Page 1

Banquet céleste

Les Chœurs de la Cathédrale Christ Church Montréal dir. Patrick Wedd


Banquet céleste Track

Composer

Title

Time

1

Patrick Wedd

A Song to the Lamb

2 3 4 5 6

Robin Davies

missa ex machina

7

Healey Willan

O King, to whom all things do live

8 9 10 11 12

John Burge

Missa Brevis du Banquet Céleste

13 14

Robin Davies

Magnificat Nunc Dimittis

6:08 4:18

15

Jonathan Wild

Responses (I)

1:25

16

Patrick Wedd

Psalm 19

4:07

17 18

Donald Hunt

Magnificat Nunc Dimittis

3:11 3:14

19

Jonathan Wild

Responses (II)

3:41

20

Patrick Wedd

The Throne of God

2:33

21

Lynnwood Farnam

Toccata “O Filii et Filiae”

2:49

3:28 Kyrie Gloria Sanctus Benedictus Agnus Dei

2:34 Kyrie Gloria Sanctus Benedictus Agnus Dei

Total

2

3:27 5:45 1:49 2:25 5:21

3:43 5:18 3:19 3:21 4:56

77:50


Christ Church Cathedral / La Cathédrale Christ Church 2009 marks the 150th anniversary of the Christ Church Cathedral building, home to the oldest English-speaking congregation in Montreal. This Anglican community began in 1760, meeting during its first thirty years in various locations. In 1789, its first permanent home became a small church which had belonged to the Jesuits. Named Christ Church, this building served until 1803, when it was destroyed by fire. The present building was completed by 1859, and consecrated in 1867. The Cathedral stands at the heart of Montreal, on land that was once the orchard of the Philips estate. Although it was planned from the beginning to be a full cathedral with a Dean and Chapter, the Cathedral is also a parish church to its Sunday congregation. Its members now travel to it from many parts of the island of Montreal. In 1987 the Cathedral, together with the Diocese of Montreal and the Canadian Bible Society, entered into an agreement with a developer to build an office tower

4

and underground shopping mall on the land behind and underneath the Cathedral. This location, in the middle of the downtown business and shopping district, is one of our great strengths as many thousands of people pass our doors every day. Also important is the peace and quiet, and the Gothic beauty of the architecture, both of which are a stark contrast to the surroundings, and which draw people through our doors. While our Diocese is graying and its numbers are shrinking, the Cathedral parish continues to attract new members; they are drawn by our exceptional music program, thoughtful liturgies, and progressive ethos that welcomes inquirers and skeptics as well as cradle Anglicans. L’année 2009 souligne le 150e anniversaire de l’édifice de la Cathédrale Christ Church, un des plus anciens patrimoines de la congrégation anglophone de Montréal.


Pour les trente premières années de son existence, depuis son apparition en l’an 1760, la communauté anglicane de cette ville s’est servie d’un bon nombre d’emplacements pour établir ses activités. En 1789, elle s’est finalement trouvée une résidence permanente : une petite église appartenant jadis aux jésuites. L’édifice, nommé Christ Church, a servi à cette communauté grandissante jusqu’en 1803, lorsqu’il a été détruit par un incendie. Le présent bâtiment fut complété en 1859 et consacré en 1867. La Cathédrale est située au cœur de la ville de Montréal, sur le terrain qu’occupait autrefois le verger du domaine Philips. L’intention de créer une cathédrale était belle et bien présente dès le début de sa construction; par contre, la Cathédrale Christ Church se trouve aussi à être une église de paroisse aux membres de sa congrégation, qui proviennent de tous les coins de l’île de Montréal. En 1987, la Cathédrale a conclu un accord avec le

Diocèse de Montréal et la Société biblique canadienne, de manière à bâtir une tour de bureaux, ainsi qu’un centre commercial souterrain, sur le terrain situé derrière, ainsi qu’en dessous de la Cathédrale. Grâce à son emplacement au cœur du centre-ville de Montréal, la Cathédrale Christ Church reçoit quotidiennement des milliers de visiteurs qui viennent admirer la magnificence de cette église. La beauté de son architecture de style gothique produit un effet de paix et de tranquillité sur tous ceux qui entrent contempler la splendeur et l’harmonie de la Cathédrale. Grâce à son programme exceptionnel de musique, ses anciennes traditions et son esprit progressiste, la Cathédrale Christ Church accueille encore et toujours les membres de la communauté anglicane de Montréal, tout en attirant les esprits curieux qui se laissent séduire par le charme et la richesse de son héritage.

5


The Choirs / Les Chœurs The choirs of Christ Church Cathedral consist of the Choir of Trebles and Adults, including boys and girls aged 8 to 18, and the Cathedral Singers, a mixed adult choir of both professionals and amateurs under the direction of Patrick Wedd. Proceeds from the sale of this recording support the music program of Christ Church Cathedral. The program offers children a free musical education and an annual bursary while singing a choral repertoire from every musical period from ancient to modern. Other musical activities of the Cathedral include free concerts each week and several festivals throughout the year, including Jusqu’aux oreilles and Les 24 heures du banc.


Les chœurs de la Cathédrale Christ Church : le Chœur d’enfants est composé de garçons et filles âgés de 8 à 18 ans auxquels se joignent des chanteurs adultes. Pour sa part, les Chanteurs de la Cathédrale est un chœur à voix mixtes formé de chanteurs professionnels et amateurs, tous des adultes. Les deux ensembles sont dirigés par Patrick Wedd. Les profits de la vente de ce disque anniversaire seront versés au programme musical de la Cathédrale Christ Church. Ce programme offre aux enfants une éducation musicale gratuite ainsi qu’une bourse annuelle. Les enfants qui font partie de ce chœur ont la chance de découvrir un vaste répertoire choral couvrant toutes les périodes de l’histoire de la musique. Parmi les autres activités musicales de la cathédrale, on compte des concerts hebdomadaires gratuits ainsi que plusieurs festivals échelonnés tout au long de l’année, tels Jusqu’aux oreilles et Les 24 heures du banc.


The Musicians / Les Musiciens Director of Music Assistant Organists Organ Scholar Choir Chaplain

Patrick Wedd Donald Hunt, Hilary Punnett Rachelle Choi Elizabeth Rowlinson

Choristers who participated in this recording Youth Erica Bitekhtine Emma Classen-Howes Jonathan Classen-Howes Emma Huebner Lottie Heubner Ruby Heubner James Johnston Ana Lungu Colleen McCool Sandra Ravoahangy Fiona Walkington Elizabeth Waterman

Sopranos Beth Adams Zoe Belk Mary-Judith Dowe Beatrice Fournier Clara Fraser Cynthia Gates* Natalie Gagnon-Joseph Makiko Kobayashi Dayna Lamothe Megan McHan Noelle McMurtry Laura Prince Hilary Punnett Carole Therrien* Altos Rachelle Choi Janet King Simon Honeyman* Margery Knewstubb Brittany Larkin Erica McBurney* Shayna Palevsky Stacey Pennington Elizabeth Rowlinson Miriam Schurman Barbara Winter

8

Tenors Isaac Chalk Ben Duinker Donald Hunt Marcel de HĂŞtre* Arek Keuchguerian Josh McHan Hugh Topham* John Wiens Basses Seth Davenport Michel Duval* Andrew Hankinson Robert King Brian MacMillan Guillaume Poulin Normand Richard* James Roberts David Rollins Yves St-Amant Scott Tresham Robert Wells *section leads


Born in Simcoe, ON, Patrick Wedd directed his first church choir at the age of 12. Having obtained degrees in organ performance from the Universities of Toronto and British Columbia, he began his professional career in Vancouver where he served for many years as Director of Music at Christ Church Cathedral. Since September 1996 Patrick Wedd has been Director of Music at Christ Church Cathedral, Montreal. Mr. Wedd has played recitals in Canada, the United States, Australia and England. He has appeared as soloist with the Vancouver Symphony, the Montreal Symphony and the CBC Orchestra, and his recordings include contemporary music for the Canadian Music Centre, light classics for the CBC, and the Poulenc and Jongen concertos with the Calgary Philharmonic Orchestra. His most recent release is a Naxos CD of the major organ works of Healey Willan, recorded on the magnificent Casavant organ of the StJean-Baptiste church in Montreal. Mr. Wedd has composed and arranged extensively, chiefly for the church, and has received commissions from church groups and choral associations across Canada. He has received an honorary Doctorate in Divinity from the Montreal Diocesan Theological College (Anglican) in recognition of his contribution to the life and work of the Church. He has presented cycles of the complete organ works of Messiaen, Alain, Duruflé, de Grigny, Ligeti and Kenneth Leighton, and has received the Opus Prize of the Quebec Music Council for the best contemporary music concert of 2004/5, a complete performance of Messiaen’s Livre d’Orgue. In 2008 gave two complete cylces of Messiaen’s organ works, as well as premiering Le Banquet pour O, an installation piece in which Le Banquet céleste is stretched to fill 100 minutes.

Patrick Wedd


Natif de Simcoe, ON, Patrick Wedd a dirigé son premier chœur à l’âge de 12 ans et depuis lors, il n’a jamais cessé d’être actif dans le monde de la musique chorale. Après avoir reçu des diplômes en interprétation à l’orgue des universités de Toronto et de la Colombie-Britannique, il amorça sa carrière professionnelle à Vancouver où il a été, pendant plusieurs années, maître de chapelle à la Cathédrale Christ Church. Depuis septembre 1996, il occupe les mêmes fonctions à la cathédrale anglicane Christ Church de Montréal. Patrick Wedd a donné de nombreux récitals partout au Canada et aux États-Unis, de même qu’en Australie et en Angleterre. Il a participé à plusieurs enregistrements : musique contemporaine pour le Centre de musique canadienne, musique légère pour la CBC, concertos de Poulenc et de Jongen avec l’Orchestre philharmonique de Calgary. Récemment il a enregistré un disque des grandes œuvres pour orgue de Healey Willan, pour l’étiquette Naxos, sur le magnifique orgue Casavant de l’église StJean-Baptiste de Montréal. Il écrit de nombreux arrangements et œuvres originales, principalement pour l’église, et reçoit des commandes de différents chœurs et organisations religieuses à travers le Canada. Le Séminaire diocésain (anglican) de Montréal lui a décerné un doctorat honoris causa en théologie pour l’ensemble de sa contribution à la vie et l’œuvre de l’Église. Dernièrement, il a présenté l’intégrale des oeuvres pour orgue de Messiaen, Alain, Duruflé, de Grigny, Ligeti et Kenneth Leighton, et a reçu en 2005 le prix Opus du Conseil québécois de la musique pour sa prestation en concert du Livre d’orgue d’Olivier Messiaen. En 2008, il a donné deux cycles complets dédiés à l’œuvre de Messiaen, ainsi que la création du Banquet pour O, une pièce basée sur Le Banquet céleste, étirée sur 100 minutes. 10

Banquet céleste 2009 marks the 150th anniversary of the dedication of our present Cathedral building, modeled as it is on a 14th-century parish church in Snettisham in England. It is here that, week by week, we provide liturgical music for a varied and vibrant congregation, people of lively intellect and inquiring minds. The music we offer ranges from the earliest plainsong to the most recent compositions. Our hope is to keep alive the great tradition of Cathedral music in an age when it seems endangered in many places. On this special anniversary we present, then, music written by and for us – music that somehow reflects the contemporary culture in which we find ourselves. Here you will find music which echoes traditional styles, music which expands that tradition, music which even literally quotes the environment around us. Some of this music was written specifically for our annual new music festival, Jusqu’aux oreilles/Up to your Ears, and we are greatly indebted to its artistic director, Scott Tresham, for his enthusiastic encouragement of these commissions. We have invited the composers themselves to provide some personal reflections on their works. We hope, then, that you will find something here to challenge and to soothe, something to surprise and confirm, above all something to inspire.


1. A Song to the Lamb Patrick Wedd (b. 1948) L’année 2009 marque le 150e anniversaire de l’édification de notre cathédrale actuelle, bâtie à l’image d’une église paroissiale de Snettisham en Angleterre datant du XVe siècle. C’est en ce lieu que nous offrons chaque semaine de la musique liturgique à une congrégation diversifiée et dynamique, des gens à l’esprit vif et curieux. Notre répertoire s’étend du plain-chant le plus ancien aux compositions les plus récentes. Nous souhaitons garder vivante la grande tradition de musique de cathédrale, à une époque où elle semble être, un peu partout, en voie de disparation. Nous présentons donc, à l’occasion de cet anniversaire spécial, de la musique écrite par et pour nous, qui reflète d’une certaine façon la culture contemporaine dans laquelle nous vivons. Vous y trouverez de la musique qui s’inspire des styles traditionnels, de la musique qui développe cette tradition, de la musique qui donne littéralement une voix au monde dans lequel nous nous trouvons, soulevant ainsi des questions spirituelles et universelles. Certaines pièces ont été commandées spécialement pour notre festival annuel de nouvelle musique Jusqu’aux oreilles/Up to your Ears, et nous sommes très reconnaissants envers son directeur artistique, Scott Tresham, pour son soutien enthousiaste à ces créations. Nous avons invité les compositeurs eux-mêmes à fournir quelques réflexions personnelles sur leurs œuvres. Nous espérons que vous y trouverez matière à réflexion, apaisement, étonnement, réconfort, et par dessus tout, quelque chose d’inspirant.

It was in 1998 that a generous gift to the Cathedral enabled the purchase of three octaves of Whitechapel handbells. This piece was written for the service of dedication of those bells. It sets an Easter canticle of praise, and so uses the hymn tune O filii et filiae, an Easter classic. A group of soloists with bells, spaced around the building, begins chanting the tune freely, setting up a cloudy ambience. The choir then chants the first verse of the canticle together. A second group of soloists adds the hymn tune in another key, and the choir’s chanting becomes harmonically richer for each subsequent verse. At the end, the soloists fade into the distance, always surrounded by tintinnabulation. En 1998, un cadeau généreux à la cathédrale a permis l’achat de trois octaves de clochettes à main Whitechapel. Ce morceau a été écrit pour la cérémonie inaugurale de ces cloches. C’est un cantique pascal de louange qui utilise l’hymne O filii et filiae, un classique de Pâques. Un groupe de solistes, placés autour de l’édifice avec des clochettes en main, commence à chanter la mélodie de façon libre et spontanée, mettant en place une ambiance vaporeuse. Le chœur chante alors le premier verset du cantique à l’unisson. Un deuxième groupe de solistes entonne ensuite l’hymne dans une autre tonalité; les chants du chœur deviennent alors harmoniquement plus riches pour chaque verset suivant. À la fin, les voix des solistes s’estompent, entourées par le tintement des cloches.

11


2-6. missa ex machina Robin Davies (b. 1975) Robin Davies teaches in the Media Studies Department at Vancouver Island University in Nanaimo, BC. He studied Double Bass and Music Technology at McGill’s Schulich School of Music, where he also developed courses in New Media Production. His current research interests include the utilization of the human voice in auditory storytelling, sound design for visual art, the construction and use of software-based musical instruments for live electronic music performance, and helping others embrace technology for use in their creative endeavours. missa ex machina, for choir and tape, draws stylistically from many kinds of electronically produced music, as well as more traditional choral writing. Some elements of the tape part are from real-world sources, chosen for both musical (how they sound), and extra-musical (what they mean) reasons. For instance, the Agnus Dei tape contains the more traditional sounds of bells and strings, layered together with recordings of warfare, thunderstorms, and Morse Code. missa ex machina was composed with the financial aid of the Canada Council for the Arts.


Robin Davies enseigne au département d’études médiatiques au Vancouver Island University à Nanaimo en Colombie Britannique. Il a étudié la contrebasse et la technologie musicale à l’école de musique Schulich de l’Université McGill, où il y a aussi mis sur pied des cours de création en nouveaux médias. Ses intérêts de recherche actuels incluent l’utilisation de la voix humaine dans la narration auditive, la conception sonore en art visuel, la construction et l’utilisation d’instruments de musique assistés par ordinateur pour les prestations en direct de musique électronique. Il aide aussi les gens à adopter l’usage de la technologie dans leurs efforts créatifs. Au niveau stylistique, la missa ex machina, pour chœur et bande magnétique, tient tant de plusieurs genres de musique électronique, que de l’écriture chorale plus traditionnelle. Quelques sons de la partie enregistrée sont de sources réalistes, choisis à la fois pour des raisons musicales (comment ils sonnent) et extra-musicales (ce qu’ils signifient). Par exemple, la bande magnétique de l’Agnus Dei contient les plus traditionnels sons de cloches et de cordes, entremêlés à des enregistrements de guerre, d’orages et de code morse. La missa ex machina a été créée grâce à l’aide financière du Conseil des Arts du Canada.

13


7. O King, to whom all things do live Healey Willan (1880-1968) Internationally renowned concert organist Lynnwood Farnam was born in 1885 in Sutton, Quebec. He was organist of the Cathedral from 1908 to 1913 after which he moved to Boston and then New York to continue his formidable career, performing complete cycles of the works of Brahms, Franck and Bach. He championed Healey Willan’s Introduction, Passacaglia and Fugue, helping assure its lasting place in the concert repertoire. His life was tragically cut short by cancer in 1930; he was 45. His funeral was held in our Cathedral. A memorial bust was dedicated, Willan himself was the eulogist, and

he also wrote this motet for the occasion. It was published alongside his classic “Marian” motets (Rise up, my love et al), and is in his unmistakable style: modest, reflective, yet deeply felt.


L’organiste de concert de renommée internationale, Lynnwood Farnam, est né en 1885 à Sutton au Québec. Organiste de la cathédrale de 1908 à 1913, il déménage ensuite à Boston puis à New York pour y poursuivre son impressionnante carrière, exécutant les cycles complets des œuvres de Brahms, Franck et Bach. Il a popularisé Introduction, Passacaglia and Fugue de Healey Willan, aidant cette pièce à se consolider une place durable dans le répertoire de concert. Sa vie a été tragiquement écourtée par le cancer en 1930; il avait 45 ans. Ses obsèques ont été tenues dans notre cathédrale

et un buste commémoratif lui fut consacré. Willan, en plus de lire lui-même l’éloge funèbre, a composé ce motet pour l’occasion. Publié en marge de ses classiques motets « mariaux » (Rise up, my love et autres), il illustre bien le style distinctif de Willan : modeste, réfléchi et profondément senti.


8-12. Missa Brevis du Banquet Celeste John Burge (b. 1961) The impetus for this Mass setting came from Patrick Wedd. In honour of the 100th anniversary of Olivier Messiaen’s birth, Patrick had programmed the performance of Messiaen’s entire solo organ repertoire during a two-week new music festival at Christ Church in the summer of 2008. Having long admired, and been influenced by the music of Messiaen, I decided that a fitting contribution to this event would be to compose an a cappella Missa Brevis which makes subtle reference to a single organ work of Messiaen. Le Banquet céleste was selected and it is treated in a kind of abstract fashion somewhat akin to the practice of the Renaissance parody Mass. Aural appreciation of this work does not require the listener to know the exact references to the original piece; suffice it to say that various harmonic, melodic and textural details influenced the composition of the Missa Brevis. With each passing year, the position and prominence of Messiaen’s music seems to grow both in terms of performances and research activity. This work is written as a homage to the great man’s technique and originality and one hopes that the resultant music will be compelling in its own right. John Burge was born in Dryden, Ontario. He holds degrees in Composition and Theory from the University of Toronto and the University of British Columbia. Since 1987 he has been teaching at Queen’s University in Kingston, Ontario where he currently holds the position of Full Professor and is Director of the School of Music.

16

L’engouement pour la composition de cette messe m’est venu de Patrick Wedd. À l’été 2008, lors des deux semaines du festival de nouvelle musique à Christ Church, Patrick a programmé l’intégrale des œuvres pour orgue solo d’Olivier Messiaen, en l’honneur du 100e anniversaire de la naissance du compositeur. Ayant longtemps admiré et été influencé par la musique de Messiaen, j’ai décidé qu’une contribution appropriée à cet événement serait pour moi de composer une Missa Brevis a cappella, qui ferait une subtile référence à une des œuvres pour orgue de Messiaen. La pièce Le Banquet céleste a été choisie et traitée d’une façon abstraite, quelque peu apparentée à la pratique de la messeparodie de la Renaissance. L’appréciation sonore de cette œuvre ne demande pas que l’auditeur connaisse les références exactes à la pièce originale; il suffit de savoir que plusieurs détails harmoniques, mélodiques et texturaux ont influencé la composition de la Missa Brevis. L’intérêt pour la musique de Messiaen et la place qu’elle occupe semblent grandir avec les années, tant en termes de prestations que d’activités de recherche. Cette œuvre est écrite en hommage à la technique et à l’originalité de ce grand homme et j’ose espérer que la musique qui en résultera convaincra d’elle-même. John Burge est né à Dryden en Ontario. Il détient des diplômes en composition et théorie de l’Université de Toronto et de l’Université de la Colombie Britannique. Depuis 1987, il enseigne à l’Université Queen’s à Kingston en Ontario, où il occupe actuellement les postes de professeur titulaire et de directeur de l’école de musique.


13-14. Magnificat and Nunc Dimittis Robin Davies (b. 1975) As with his missa ex machina, Robin Davies has placed his evening canticles squarely in the middle of the society around us and its concerns. In this case, the pre-recorded “found” sounds include traffic, pedestrians, the countless birds which inhabit the green space around our building; literally the “sound landscape” which is our context. He also combines the traditional “organ” sounds which begin the Nunc Dimittis with references to much more rhythmic passages typical of “popular” styles of music.

Comme pour sa missa ex machina, Robin Davies situe ses cantiques du soir carrément au milieu de la société qui nous entoure et de ses préoccupations. Dans ce cas, les sons « trouvés » préenregistrés incluent le trafic, les piétons et les innombrables oiseaux qui peuplent l’espace vert autour de notre édifice; ce « paysage sonore » est littéralement notre contexte. Il combine aussi les sons d’orgue traditionnels, qui amorcent le Nunc Dimittis, à des références stylistiques bien plus rythmées, typiques des musiques « populaires ».


15. Responses [I] Jonathan Wild (b. 1969) Marcel de Hêtre, chantre Jonathan Wild sang with the Christ Church Cathedral Choir under Gerald Wheeler and Patrick Wedd from 1992 to 1997, while pursuing undergraduate and Master’s degrees at McGill in composition and music theory. After a PhD at Harvard he returned to McGill in 2004 as professor of theory and composition. “The idea of composing a set of responses appealed to me,” he writes, “because of their dual nature: at once a set of miniatures, each able to evoke a different mood in just a line or two of music; and at the same time as a cohesive whole.” The preces and responses are in an accessible idiom and were largely composed in 1996, though a couple of snippets were recycled and adapted from unused music written in 1991 (And Take Not Thy Holy Spirit ).

Jonathan Wild a chanté de 1992 à 1997 au sein du chœur de la Cathédrale Christ Church, sous la direction de Gerald Wheeler et de Patrick Wedd, tout en poursuivant ses études universitaires et sa maitrise en théorie et composition à McGill. Après avoir obtenu son doctorat à Harvard, il retourne à McGill en 2004 en tant que professeur de théorie et de composition. « L’idée de composer un arrangement des répons me plaisait », écrit-il, « à cause de leur double nature : à la fois un ensemble de miniatures, chacune capable d’évoquer une humeur différente en seulement une ligne musicale ou deux, et un tout cohésif. » Les versets et répons sont présentés dans un idiome accessible et ont été en grande partie composés en 1996; quoique quelques bribes aient été reprises et adaptées de musique non-utilisée écrite en 1991 (And Take Not Thy Holy Spirit).

19


16. Psalm 19 Patrick Wedd (b. 1948) This setting presents a kind of meditation on the psalm text in which each singer chants the words quietly and individually. The chords presented by the organ are taken from Messiaen’s earliest published organ work Le Banquet céleste. In addition, also in the style of the original piece, the organist is invited to improvise flutelike “water drops” using notes taken from the original pedal line. Cet arrangement musical se veut une méditation sur le texte du psaume, dans lequel chaque interprète chante les paroles individuellement et calmement. Les accords joués par l’orgue sont tirés de la toute première œuvre pour orgue publiée par Messiaen, Le Banquet céleste. De plus, toujours dans le style de la pièce de Messiaen et en empruntant des notes tirées de la ligne de pédale originale, l’organiste est invité à improviser des « gouttes d’eau » au son fluté.

17-18. Magnificat and Nunc Dimitis Donald Hunt (b. 1985) Carole Therrien, soprano Marcel de Hêtre, ténor My evening canticles were written during a formative time for me — not only as a composer but also as an organist and church musician more generally. I composed them during my first few years of university study at McGill in composition and organ performance and not long after having taken up the position of organ scholar at Christ Church Cathedral. In my compositional and theoretical studies, I was beginning to discover the music of Olivier Messiaen, learn about some of his rhythmic techniques, as well as his use of modes of limited transposition, hence this piece’s almost exclusive adherence to the octatonic mode. Like many sets of the Evening Canticles, each movement of mine opens with a solo voice, representing the speakers; Mary in the Magnificat and Simeon in the Nunc Dimitis. Mary’s song opens with a jubilant soprano solo introducing thematic material, punctuated by “shots” in the accompanying voices, mimicking the sound of a horn section. I feel that on the whole, my setting of the Song of Mary offers a different interpretation of the text from previous settings. I tried to explore the wide range of Mary’s possible emotions after having been delivered the news of her pregnancy by the Archangel Gabriel: excitement, awe, fear, even hysteria. The much more intimate Nunc Dimitis is introduced by dissonant semitones, rhythmically transcribed from the 21


Magnificat (“He has shown strength with his arm...”), but now with a much more ethereal quality. The Gloria is representative of Simeon’s last gasp: The choir can barely utter the words, “Glory be to the father and to the son,” and with one final breath, it manages a final “amen” as the organ wind dies away into heavenly nothingness. I would like to close with a word of thanks to Sean Ferguson and Ana Sokolovic, my teachers who oversaw the composition of this work, to Patrick Wedd for his enthusiasm in ensuring several fine performances and this recording, and finally to the Cathedral Singers for their dedication and willingness to do new things!

Mes cantiques du soir ont été écrits durant l’une de mes périodes formatrices; non seulement comme compositeur, mais aussi comme organiste et musicien d’église. Je les ai composés durant mes premières années d’études universitaires à McGill en composition et interprétation (orgue), peu après avoir pris le poste d’organiste adjoint à la Cathédrale Christ Church. J’ai commencé à découvrir la musique d’Olivier Messiaen dans mes cours de théorie et composition. J’y ai appris certaines de ses techniques rythmiques aussi bien que son utilisation des modes à transposition limitées, d’où l’usage presque exclusif du mode octatonique dans ce morceau. Comme dans beaucoup d’arrangements des cantiques du soir, chaque mouvement des miens s’ouvre avec une voix solo, représentant les orateurs : Marie dans le Magnificat et Siméon dans le Nunc Dimitis. 22

Le chant de Marie s’ouvre sur un jubilant solo de soprano présentant du matériel thématique, ponctué de « coups de feu » dans les voix du chœur qui imitent le son d’une section de cuivres. J’estime que dans l’ensemble, mon arrangement du Magnificat offre une interprétation du texte différente de précédents arrangements. J’ai tenté d’explorer la vaste gamme d’émotions que Marie ait pu ressentir lors de l’Annonciation de l’Archange Gabriel : émoi, émerveillement, crainte et même hystérie.


Le Nunc Dimitis, bien plus intime, s’amorce avec des demi-tons dissonants et des rythmes repris du Magnificat (« He has shown strength with his arm... »), mais cette fois d’une qualité beaucoup plus éthérée. Le Gloria illustre bien le dernier souffle de Siméon : le chœur a peine à prononcer les mots « Glory be to the father and to the son » ; et, avec un ultime soupir, il échappe un « amen » final au moment où le souffle de l’orgue s’éteint dans le néant céleste.

Je voudrais conclure avec un mot de remerciement à mes professeurs : Sean Ferguson et Ana Sokolovic, qui ont supervisé la composition de cette œuvre, à Patrick Wedd pour cet enregistrement et son enthousiasme à faire en sorte de nous offrir de nombreuses et belles interprétations de la pièce, et finalement, aux chanteurs de la cathédrale pour leur dévouement et leur enthousiasme à tenter de nouvelles choses !


19. Responses [II] Jonathan Wild (b. 1969) (see 15. Responses I, pg. 19)


20. The Throne of God Patrick Wedd (b. 1948) Normand Richard, baryton On Sunday, November 22, 1998 the Cathedral congregation celebrated the conclusion of major exterior restoration to the building. Included in that restoration was the re-carving of two biblical texts, one beneath the great east window, and one surrounding the Chapter House. These are the two texts I set, then, in an antiphonal manner so that the congregation could join in the refrain. The whole is punctuated by bell chords, and the organ (including 32’ reed) chimes in for the final refrain.

Dimanche, le 22 novembre 1998, la congrégation de la cathédrale a célébré la fin d’importants travaux de restauration sur l’extérieur du bâtiment. La restauration incluait une retaille de deux textes bibliques, un audessous de la grande fenêtre est et l’autre entourant la salle capitulaire. J’ai donc mis ces deux textes en musique, d’une façon antiphonale, afin que la congrégation puisse se joindre au refrain. Le tout est ponctué par des accords de cloche, puis, l’orgue (incluant l’anche de 32’) s’y joint pour le refrain final.


21. Toccata “O Filii et Filiae” Lynnwood Farnam (1885-1930) This is the only work of Lynnwood Farnam in print, published posthumously. It is cast in the grand French style, sweeping manual arpeggios, and the tune thundering out in the pedals. Just before the final cadence we have included a recently reconstructed cadenza which is not in the printed score. It was recorded in 1920 by Farnam himself on an organ player roll version of the piece, and recently transcribed into playable notation. It is said that whenever Farnam approached an organ new to him to prepare a recital, he sat down, pressed the “Full Organ” piston, and romped through this piece, giving him a good sense of the depth and power of the instrument at hand. It certainly encourages organ and player to make a grand statement. C’est la seule œuvre disponible de Lynnwood Farnam, publiée à titre posthume. Elle s’inscrit dans le grand style français avec ses arpèges balayant tout le clavier et sa mélodie tonitruante au pédalier. Nous avons ajouté, juste avant la cadence finale, une cadenza récemment reconstituée qu’on ne retrouve pas dans la partition publiée. Elle a été enregistrée en 1920 par Farnam luimême sur une version de la pièce pour rouleau d’orgue et fut retranscrite récemment en notation normale. On dit que chaque fois que Farnam s’approchait d’un orgue qu’il ne connaissait pas pour y préparer un récital, il s’assoyait, appuyait sur le bouton « Tutti » et se lançait corps et âme dans cette pièce, lui donnant ainsi une bonne idée de la profondeur et de la puissance de l’instrument qu’il avait en main. Elle incite certainement l’orgue et l’organiste à faire une grandiose démonstration de virtuosité.


Acknowledgements / Remerciements Produced by Daniel Courville and Patrick Wedd Recording, editing and mixing by Daniel Courville Recording assistant: Julien Éclancher Recorded at Christ Church Cathedral, Montreal, on May 18 to 20 and on September 14 and 15, 2009. Réalisé par Daniel Courville et Patrick Wedd Enregistrement, montage et mixage par Daniel Courville Assistant à l’enregistrement : Julien Éclancher Enregistré à la Cathédrale Christ Church de Montréal du 18 au 20 mai et les 14 et 15 septembre 2009. Photographs (except page 4) © 2009 Jonathan Sa’adah CD packaging design by Elizabeth Adams and Jonathan Sa’adah, ParcMedia, Montreal

PHOENICIA MUSIC MONTREAL 0 089


Banquet céleste

1 2-6 7 8-12 13-14 15 16 17-18 19 20 21

Patrick Wedd Robin Davies Healey Willan John Burge Robin Davies Jonathan Wild Patrick Wedd Donald Hunt Jonathan Wild Patrick Wedd Lynnwood Farnam

A Song to the Lamb missa ex machina O King, to whom all things do live Missa Brevis du Banquet Céleste Magnificat & Nunc Dimittis Responses (I) Psalm 19 Magnificat & Nunc Dimittis Responses (II) The Throne of God Toccata “O Filii et Filiae” Total

0 089 3:28 18:57 2:34 20:46 10:26 1:25 4:07 6:28 3:41 2:33 2:49 77:50

Banquet Celeste  

Audio CD; choirs of Christ Church Cathedral Montreal, Patrick Wedd, director

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you