Page 1


PHOTOSHOP CS5


Copyright © 2010 Micro Application 20-22, rue des Petits-Hôtels 75010 PARIS 1re Edition - Juillet 2010 Auteur

Sylvie LESAS Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de MICRO APPLICATION est illicite (article L122-4 du code de la propriété intellectuelle). Cette représentation ou reproduction illicite, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Le code de la propriété intellectuelle n’autorise aux termes de l’article L122-5 que les reproductions strictement destinées à l’usage privé et non destinées à l’utilisation collective d’une part, et d’autre part, que les analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. Les informations contenues dans cet ouvrage sont données à titre indicatif et n’ont aucun caractère exhaustif voire certain. A titre d’exemple non limitatif, cet ouvrage peut vous proposer une ou plusieurs adresses de sites Web qui ne seront plus d’actualité ou dont le contenu aura changé au moment où vous en prendrez connaissance. Aussi, ces informations ne sauraient engager la responsabilité de l’Editeur. La société MICRO APPLICATION ne pourra être tenue responsable de toute omission, erreur ou lacune qui aurait pu se glisser dans ce produit ainsi que des conséquences, quelles qu’elles soient, qui résulteraient des informations et indications fournies ainsi que de leur utilisation. Tous les produits cités dans cet ouvrage sont protégés, et les marques déposées par leurs titulaires de droits respectifs. Cet ouvrage n’est ni édité, ni produit par le(s) propriétaire(s) de(s) programme(s) sur le(s)quel(s) il porte et les marques ne sont utilisées qu’à seule fin de désignation des produits en tant que noms de ces derniers. ISBN : 978-2-300-026331 ISSN : 1768-1812 Couverture réalisée par Olo MICRO APPLICATION 20-22, rue des Petits-Hôtels 75010 PARIS Tél. : 01 53 34 20 20 Fax : 01 53 24 20 00 http://www.microapp.com

Support technique Également disponible sur www.microapp.com

Retrouvez des informations sur cet ouvrage ! Rendez-vous sur le site Internet de Micro Application www.microapp.com. Dans le module de recherche, sur la page d’accueil du site, entrez la référence à 4 chiffres indiquée sur le présent livre. Vous accédez directement à sa fiche produit.

2633


Avant-propos Destinée aussi bien aux apprentis qu’aux utilisateurs chevronnés, la collection Guide Complet Poche aborde l’ensemble du sujet traité. Privilégiant toujours l’aspect pratique, elle vous permet de progresser pas à pas depuis la découverte d’un logiciel, d’un langage ou d’une technologie, jusqu’à sa maîtrise avancée. Complète, elle délivre de nombreux exemples pratiques, des trucs et astuces et des conseils de professionnels pour tirer le meilleur parti de vos attentes.

Conventions typographiques Afin de faciliter la compréhension de techniques décrites, nous avons adopté les conventions typographiques suivantes : j

gras : menu, commande, boîte de dialogue, bouton, onglet.

j

italique : zone de texte, liste déroulante, case à cocher, bouton radio.

j

Police bâton : Instruction, listing, adresse internet, texte à saisir.

j

✂ : indique un retour à la ligne volontaire dû aux contraintes de la mise en page.

Il s’agit d’informations supplémentaires relatives au sujet traité.

Met l’accent sur un point important, souvent d’ordre technique qu’il ne faut négliger à aucun prix.

Propose conseils et trucs pratiques.

Donne en quelques lignes la définition d’un terme technique ou d’une abréviation.


Chapitre 1 1.1. 1.2.

1.3.

1.4. 1.5. 1.6.

1.7.

1.8.

1.9.

1.10. 1.11.

4

Prise en main de Photoshop

11

Tour d’horizon des nouveautés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Exploiter Adobe Bridge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Ouvrir Bridge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Importer une image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Changer le mode d’affichage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Lancer le mode Vérification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Créer une collection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Noter une image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Attribuer des métadonnées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Ajouter des mots-clés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 Ouvrir Mini-Bridge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Travailler avec Camera Raw . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 Changer le mode d’affichage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 Naviguer dans une image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 Améliorer une image par les réglages de base . . . . . . . . . . . . . . . 29 Faire des retouches locales avec les outils Pinceau de retouche et Filtre gradué . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 Vieillir une photo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 Recourir à l’aide de Photoshop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 Faciliter les échanges par le partage d’écran . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 L’interface de Photoshop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 La boîte à outils . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 Les menus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 La barre d’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Les panneaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Le panneau Contrôle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 La barre d’état . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 Gérer l’espace de travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 Organiser l’espace de travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Enregistrer l’espace de travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 Supprimer un espace de travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Aller plus vite avec les raccourcis clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Créer un raccourci clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Gérer les raccourcis clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 Configurer Photoshop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 La mémoire vive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 La gestion des fichiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 3D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 Les options générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 L’interface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Les modules externes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Ouvrir un document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Modifier l’affichage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59


1.13.

1.14. 1.15. 1.16.

1.17. 1.18.

Chapitre 2 2.1.

2.2. 2.3.

2.4.

2.5. 2.6.

SOMMAIRE

1.12.

L’affichage des documents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 L’affichage des fenêtres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 Naviguer dans une image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 L’outil Zoom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 L’outil Main . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 L’outil Rotation de l’affichage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 Le panneau Navigation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Automatiser les tâches grâce aux scripts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Créer un script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Enregistrer un script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 Appliquer un script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Gérer les scripts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70 Automatiser les tâches grâce au traitement par lots . . . . . . . . . 73 Annuler des opérations à l’aide du panneau Historique . . . . . 75 Sélectionner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 L’outil Rectangle de sélection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 L’outil Ellipse de sélection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Les outils Rectangle de sélection 1 rangée, Rectangle de sélection 1 colonne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 L’outil Lasso . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 L’outil Lasso polygonal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 L’outil Lasso magnétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 L’outil Baguette magique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 L’outil Sélection rapide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 Enregistrer un document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 Fermer un document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82

La retouche photo

83

Corriger les yeux rouges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 L’outil Œil rouge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 Retoucher avec les calques de réglages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 Évaluer la qualité d’une image via le panneau Histogramme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 Améliorer la qualité d’une image grâce aux calques de réglage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90 Le calque de réglage Niveaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Le calque de réglage Courbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 Corriger la couleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 Le calque de réglage Correction sélective . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95 Le calque de réglage Balance des couleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 Redimensionner une photo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 Restaurer de vieux clichés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 Recadrer avec l’outil Recadrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100 Corriger la perspective . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102

5


2.7. 2.8. 2.9. 2.10. 2.11. 2.12.

Chapitre 3 3.1.

3.2.

3.3.

3.4.

3.5.

3.6.

6

Effacer les craquelures avec l’outil Pièce . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 Gommer les imperfections avec les outils Correcteur et Correcteur de tons directs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 Ôter les poussières avec le filtre Antipoussière . . . . . . . . . . . . . 108 Convertir en noir et blanc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109 Recadrer avec la règle des tiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 Combler les espaces vides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 Supprimer du contenu grâce à l’outil Correcteur localisé . . 113 Corriger l’objectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Améliorer le contour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116 Supprimer les calques vides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118

La photo artistique

119

Combiner des photos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121 Créer un fondu d’images . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121 Ajouter une image à l’aide du filtre Point de fuite . . . . . . . . . . . 122 Créer un poster . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 Créer la texture d’arrière-plan en appliquant des filtres . . . . 125 Ajouter un personnage via le panneau Masques . . . . . . . . . . . 127 Créer une statue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129 Sélectionner l’arrière-plan via une sélection par plage de couleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 Supprimer l’arrière-plan à l’aide d’un masque de fusion . . . 132 Désaturer l’image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133 Sélectionner avec l’outil Plume . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134 Appliquer une texture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136 Créer un paysage fantastique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138 Dupliquer une zone avec l’outil Tampon de duplication . . . . 138 Dupliquer une zone via le panneau Source de duplication . 139 Créer un zombie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 Dupliquer un calque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 Supprimer un arrière-plan avec l’outil Gomme magique . . 141 Supprimer des pixels avec l’outil Gomme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142 Mémoriser la sélection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143 Créer un instantané . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 Sélectionner avec l’outil Plume libre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 Récupérer la sélection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 Appliquer une texture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 Ajuster une texture par la commande Transformation manuelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 Mixer les médias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148 Adapter une photo avec la commande Déformation . . . . . . . 149 Coller un motif vectoriel en tant qu’objet dynamique . . . . . . 150


3.7.

3.8.

3.9. 3.10. 3.11. 3.12. 3.13. 3.14.

Chapitre 4 4.1.

4.2.

4.3. 4.4. 4.5. 4.6. 4.7. 4.8. 4.9. 4.10. 4.11.

Convertir une photo en noir et blanc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152 Convertir avec le calque de réglage Noir et blanc . . . . . . . . . . . 152 Convertir avec le calque de réglage Teinte/Saturation . . . . . 154 Convertir avec le Mélangeur de couches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 Convertir via les menus du panneau Réglages . . . . . . . . . . . . . . 157 Convertir manuellement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 Vieillir une photo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 Appliquer une teinte sépia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 Ajouter du bruit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161 Ajouter de la texture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162 Dessiner des rayures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162 Ajouter une bordure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163 Créer une photo infrarouge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164 Appliquer un effet de solarisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 Fusionner des images HDR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 Appliquer un virage HDR à une image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 Déformer une image avec l’outil Déformation de la marionnette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168 Prélever des couleurs avec l’outil Pipette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170

Le dessin et la peinture

171

Dessiner un cartoon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 Dessiner avec l’outil Crayon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 Colorer avec l’outil Pot de peinture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 Dessiner sur des calques de forme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 Définir un nuancier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 Créer un nuancier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177 Enregistrer un nuancier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178 Créer un pinceau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178 Peindre d’après une photo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180 Transformer une photo en peinture avec l’outil Pinceau mélangeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186 Reproduire un motif avec l’outil Tampon de motif . . . . . . . . . . 188 Reproduire une image avec l’outil Forme d’historique artistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190 Faire de la peinture numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192 Peindre en 3D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194 Peindre dans une vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198 Créer des effets spéciaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 La fumée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 La pluie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203 La neige . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206 Le feu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208

7


La lumière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209 L’éclair . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 L’ombre portée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211

Chapitre 5 5.1. 5.2. 5.3. 5.4. 5.5. 5.6. 5.7. 5.8. 5.9. 5.10. 5.11.

Chapitre 6 6.1. 6.2. 6.3.

6.4. 6.5. 6.6. 6.7.

8

Le webdesign

213

Créer un arrière-plan Twitter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215 Créer un badge Twitter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220 Réaliser une icône Web 2.0 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224 Créer un modèle de site e-commerce . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 228 Découper une maquette web . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233 Créer un badge Facebook . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236 Réaliser des émoticônes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238 Créer un bouton RSS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240 Créer une barre de navigation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245 Créer une icône Digg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248 Créer un bouton de navigation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253

Le texte

257

Saisir un texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 259 Convertir un texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 259 Modifier un texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260 Sélectionner un texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260 Modifier la police de caractères . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260 Modifier la taille d’un texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261 Modifier le crénage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 262 Modifier l’approche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 262 Ajuster l’interligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 262 Modifier un paragraphe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263 Modifier l’alignement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263 Importer un texte Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 264 Déformer un texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 265 Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266 L’or . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266 L’argent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 269 La glace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 273 La gravure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275 Le néon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 276 Le parchemin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 279 L’aquarelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 280


Chapitre 7 7.1.

7.2.

7.3. 7.4.

7.5. 7.6.

Pour aller plus loin

283

Gérer la couleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285 Attribuer un espace de travail colorimétrique . . . . . . . . . . . . . . . 285 Lire un profil colorimétrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 287 Attribuer un profil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 288 Convertir en profil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289 Les modes de couleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 290 Convertir un document RVB en CMJN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291 Vérifier un document avant l’impression . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291 Les couleurs d’épreuve . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291 Le format d’épreuve . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 292 Les couleurs non imprimables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294 Imprimer un document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294 Enregistrer un document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 296 Enregistrer pour Photoshop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 297 Enregistrer pour le Web . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 297 Enregistrer au format TIFF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 300 Enregistrer au format EPS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 301 Enregistrer au format PDF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303 Ajouter des métadonnées à un document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 307 Créer du texte 3D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308

Chapitre 8

Glossaire

311

Chapitre 9

Index

315

9


CHAPITRE 1

PRISE EN MAIN DE PHOTOSHOP Tour d’horizon des nouveautés ..................................................... 13 Exploiter Adobe Bridge ................................................................... 14 Travailler avec Camera Raw ........................................................... 27 Recourir à l’aide de Photoshop ..................................................... 37 Faciliter les échanges par le partage d’écran ............................ 38 L’interface de Photoshop ................................................................ 42 Gérer l’espace de travail ................................................................. 45 Aller plus vite avec les raccourcis clavier ................................... 48 Configurer Photoshop ...................................................................... 51 Ouvrir un document ......................................................................... 58 Modifier l’affichage ........................................................................... 59 Naviguer dans une image ............................................................... 63 Automatiser les tâches grâce aux scripts ................................... 67 Automatiser les tâches grâce au traitement par lots ............... 73 Annuler des opérations à l’aide du panneau Historique ........ 75 Sélectionner ........................................................................................ 76 Enregistrer un document ................................................................ 80 Fermer un document ........................................................................ 82

11


Photoshop est le logiciel leader depuis des années dans le monde du graphisme. Incontournable pour les professionnels de tous horizons, qu’il s’agisse de photographes, de graphistes ou d’illustrateurs, compagnon indispensable des amateurs, il est devenu au fil des années l’outil de référence à maîtriser. Et sa prise en main est relativement simple. Grâce à lui, vous pouvez créer tout type de document, bien audelà du simple dessin. En effet, ce n’est pas seulement un logiciel de retouche d’images. C’est aussi une application qui permet de réaliser des illustrations élaborées. Les milliers de sites qui lui sont consacrés sur le Net illustrent sa popularité grandissante au fil des années. Par ailleurs, Adobe a mis à la disposition des internautes, une version allégée sur le site www.photoshop.com, grâce à laquelle il est possible d’effectuer des retouches de base et de gérer des albums de photos. Vous trouverez aussi à cette adresse un espace de stockage et de partage d’images. Photoshop est disponible en deux versions : j

Photoshop CS5 ;

j

Photoshop CS5 Extended, qui reprend les fonctionnalités de base du premier, auxquelles ont été ajoutées des fonctions 3D, de vidéos et d’images DICOM.

Les nouveautés et les nouvelles améliorations qui ont été apportées vous permettront de réaliser des compositions sophistiquées, de retoucher vos photos, de dessiner et de peindre, de concevoir des interfaces web, des galeries de photos Flash ou des bannières fixes et animées, de créer des photomontages réalistes, etc. Cette nouvelle version de Photoshop est conçue pour répondre aux besoins de différents utilisateurs, amateurs débutants ou éclairés, ou bien encore professionnels.

1.1. Tour d’horizon des nouveautés Chaque nouvelle version est un événement attendu par des millions d’utilisateurs. Sorti en mai 2010, Photoshop CS5 s’accompagne de nombreuses nouveautés à tous les niveaux. Pour vous en faire une idée rapide, sélectionnez dans le tout nouveau menu des espaces de travail, situé dans le coin supérieur droit de l’interface,

1.1. Tour d’horizon des nouveautés

13


l’espace Nouveautés de CS5. Si vous déroulez les différents menus principaux, les nouveautés s’affichent en bleu. La liste est longue, comme vous pourrez le constater : j

suppression des éléments du décor en tenant compte du contenu ;

j

gestion du 64 bits pour la version Mac ;

j

correction des déformations dues aux réglages de l’appareil photo ;

j

nouveau moteur du pinceau ;

j

nouveaux effets de peinture ;

j

simplification des sélections complexes ;

j

déformation des objets ou des personnages grâce à l’outil Marionnette ;

j

amélioration des images HDR ;

j

apparition du panneau Mini-Bridge (Photoshop Extended) ;

j

amélioration de la suppression du bruit grâce à Camera Raw 6 ;

j

création d’objets 3D grâce à la technologie Adobe Repoussé (Photoshop Extended) ;

j

nouveaux éclairages pour la création 3D (Photoshop Extended).

Maintenant que vous connaissez les nouveautés de cette nouvelle version, abordons les deux plug-ins intégrés dans Photoshop, Bridge et Camera Raw. Ils permettent respectivement de trier les photos, de les retoucher avant de les importer dans Photoshop.

1.2. Exploiter Adobe Bridge Les images sont rangées sur votre ordinateur dans différents dossiers. Bridge offre diverses fonctionnalités permettant de les retrouver plus facilement. Généralement, ces images proviennent de bibliothèques en ligne ou de vos appareils photo numériques. Voyons la procédure pour les importer dans Bridge. Tout d’abord, ouvrez l’application.

14

1. Prise en main de Photoshop


Ouvrir Bridge Pour accéder à Bridge, plusieurs solutions sont à votre disposition. Vous pouvez le lancer depuis Photoshop. 1. Utilisez le menu Fichier/Parcourir dans Bridge. 2. Cliquez sur l’icône Lancer Bridge dans la barre d’application. Il est également possible de lancer Bridge depuis votre Bureau. 1. Dans Bridge, allez dans le menu Préférences (Edition/Préférences). 2. Dans la catégorie Avancées, cochez l’option Lancer Bridge à la connexion. Cela vous permettra de lancer Bridge depuis la barre des tâches lorsque vous travaillez avec un logiciel de la CS4.

Figure 1.1 : Adobe Bridge

Une fois Bridge ouvert, vous allez importer vos images.

Importer une image Pour importer vos images en provenance de votre appareil photo numérique, procédez comme suit :

1.2. Exploiter Adobe Bridge

15


1. Branchez votre appareil avec la prise USB fournie. Une fenêtre s’affiche automatiquement. Fermez-la et revenez à Bridge. 2.

Dans la nouvelle barre de travail, cliquez sur le bouton Obtenir des photos de l’appareil photo. La boîte de dialogue Importateur de photos s’affiche.

Figure 1.2 : La boîte de dialogue Importateur de photos

3. Sélectionnez le nom de votre appareil dans la liste Obtenir des photos à partir de. La liste des images apparaît. Si vous ne les voyez pas, c’est parce que vous êtes en mode Standard. Pour afficher ces images, cliquez sur le bouton Boîte de dialogue Avancé. En dessous de la liste Obtenir des photos à partir de, des informations se sont affichées vous indiquant le nombre d’images prises, ainsi que leur poids et les dates de prise de vue. 4. Pour le moment, toutes vos images sont sélectionnées. Vous pouvez choisir celles que vous souhaitez importer dans Bridge.

16

1. Prise en main de Photoshop


Pour cela, cliquez sur le bouton Tout désélectionner puis décochez la case en face de l’image que vous ne désirez pas ouvrir. 5. Dans la colonne de droite, plusieurs options vous sont proposées.

Figure 1.3 : Les options d’enregistrement de photos

Vous devez indiquer l’emplacement de sauvegarde des images sélectionnées. Pour ce faire, cliquez sur le bouton Parcourir. Dans la boîte de dialogue Rechercher un dossier, créez un dossier dans lequel seront enregistrées les images puis cliquez sur OK. 6. Il est possible de créer des sous-dossiers à l’intérieur de votre dossier principal. Vous pouvez par exemple classer vos images d’après les dates de prise de vue. Lors de leur transfert sur votre ordinateur, vos fichiers peuvent être également renommés selon différents critères.

1.2. Exploiter Adobe Bridge

17


7. Dans la section Options avancées, vous avez la possibilité de supprimer les fichiers de votre appareil photo une fois qu’ils sont importés. Vous pouvez en outre créer une copie de ces fichiers enregistrés dans un autre dossier. 8. Ensuite, dans la section Appliquer les métadonnées, lorsque vous importez vos images, il est possible de leur ajouter des métadonnées de base, comme le Créateur ou le Copyright. 9. Une fois que les paramètres d’importation sont définis, cliquez sur le bouton Obtenir des photos. La boîte de dialogue se ferme. Vous retrouvez vos images dans le panneau Contenu. Les images importées peuvent être visualisées de différentes manières.

Changer le mode d’affichage Lorsque vous cliquez sur une image dans le panneau Contenu, celle-ci s’affiche également dans le panneau Aperçu.

Figure 1.4 : Le panneau Contenu

18

1. Prise en main de Photoshop


Figure 1.5 : Le panneau Aperçu

Vous pouvez visualiser les images en plein écran. 1. Sélectionnez l’image. 2. Appuyez sur la [Barre}d'espace]. Cliquez sur l’image. Cela a pour effet de lui appliquer un zoom. Vous obtenez ainsi un affichage à 100 % et pouvez juger de la qualité du document. 3. Afin de ne visualiser que certaines zones de l’image, cliquez dessus puis faites glisser le pointeur. 4. Pour revenir à l’affichage initial, appuyez sur la touche [Echap] ou sur la [Barre}d'espace]. 5. Vous pouvez visualiser vos images de trois manières, à savoir sous forme de vignettes, de liste ou de façon détaillée. Pour changer le mode actuel d’affichage, cliquez sur l’une des trois icônes Afficher sous forme de vignettes, Afficher sous forme détaillée, Afficher sous forme de liste situées dans le coin inférieur droit de l’interface de Bridge. Pour trier vos photos, n’hésitez pas à utiliser le mode Vérification.

1.2. Exploiter Adobe Bridge

19


Lancer le mode Vérification Ce mode consiste à afficher les images sous la forme d’un carrousel dans lequel vous pouvez facilement choisir celles que vous voulez utiliser dans votre projet. 1. Tout d’abord, retournez dans le dossier d’images que vous venez d’importer. 2. Dans la barre de travail, cliquez sur le bouton Affiner. Une liste d’options s’affiche. 3. Cliquez sur Mode Vérification. L’interface de Bridge disparaît pour laisser place à un affichage sous la forme de carrousel de vignettes d’image.

Figure 1.6 : Le mode Vérification

4. Naviguez entre les différentes images avec les flèches de direction de votre clavier ou celles situées dans le coin inférieur droit du carrousel afin d’effectuer votre choix. 5. Ensuite, supprimez les images qui vous semblent inutiles. Pour ce faire, utilisez la flèche noire située à droite des flèches de direction.

20

1. Prise en main de Photoshop


Utilisation de la loupe Pour juger de la qualité d’une image, vous pouvez utiliser la loupe. Pour la rendre disponible, il suffit de cliquer sur l’image.

Une fois que vos choix sont effectués, vous avez la possibilité de conserver ces images sous la forme d’une collection.

Créer une collection Une collection regroupe les images sélectionnées dans un dossier. Les originaux seront conservés dans le dossier d’origine. 1. Dans le carrousel, cliquez sur le bouton situé à gauche de l’icône de fermeture. La nouvelle collection apparaît dans le panneau Contenu. 2. Modifiez son libellé dans le panneau Collection. Pour la renommer, saisissez dans la zone de texte par défaut le nom de votre collection puis appuyez sur la touche [Ä] pour valider la saisie.

Figure 1.7 : Le panneau Collection

Bridge vous propose une fonctionnalité, qui consiste à noter les images. Cette notation vous permet de retrouver les images qui seront utilisées dans un projet.

Noter une image Pour noter une image, procédez comme suit :

1.2. Exploiter Adobe Bridge

21


1. Agrandissez la taille des images dans le panneau Contenu. Pour ce faire, faites glisser la réglette de zoom vers la droite. Celle-ci est située dans le coin inférieur droit de Bridge. 2. Sélectionnez l’image à noter. 3. Cliquez en dessous afin de faire apparaître des petits points. 4. Pour attribuer une note, cliquez sur un ou plusieurs points. Un clic correspond à une étoile.

Figure 1.8 : La notation d’une image

Notation d’une image Le nombre d’étoiles à attribuer dépend du type de notation que vous aurez choisi. Il n’existe aucune règle à ce sujet. Par exemple, cinq étoiles seront affectées à une image de bonne qualité. Pour noter une image, vous pouvez utiliser les raccourcis clavier :

22

j

[Ctrl]+[1] pour une étoile ;

j

[Ctrl]+[2] pour deux étoiles ;

j

[Ctrl]+[3] pour trois étoiles ;

j

[Ctrl]+[4] pour quatre étoiles ;

j

[Ctrl]+[5] pour cinq étoiles.

1. Prise en main de Photoshop


Pour améliorer le classement de vos images, vous pouvez leur affecter des métadonnées.

Attribuer des métadonnées Les métadonnées regroupent les informations d’une image au sein d’un fichier (auteur, date d’enregistrement, date de prise de vue, résolution, profil colorimétrique…). Pour ajouter des métadonnées à une image, effectuez les opérations suivantes : 1. Sélectionnez l’image. 2. Affichez le panneau Métadonnées (Fenêtre/Volet Métadonnées ou cliquez sur son onglet).

Figure 1.9 : Le panneau Métadonnées

3. Déroulez la catégorie IPTC Core. 4. Entrez les informations voulues dans les différents champs proposés. Appuyez sur la touche [Ä] pour valider votre saisie ou cliquez sur l’icône Appliquer, en forme de V, située dans le coin inférieur droit du panneau. Pour classer plus efficacement vos images, vous pouvez leur affecter des mots-clés.

1.2. Exploiter Adobe Bridge

23


Ajouter des mots-clés Dans le panneau Mots-clés, figurent des mots-clés par défaut sous la forme de dossiers. Si vous déroulez leur contenu, vous vous apercevez qu’il existe d’autres catégories de mots-clés. Vous pouvez en créer d’autres.

Figure 1.10 : Le panneau Mots-clés

1. Dans le menu local, choisissez la commande Nouveau mot-clé. 2. Dans le champ de texte, entrez votre mot-clé. Vous pouvez définir d’autres mots-clés. Pour ce faire, dans le menu local, sélectionnez la commande Nouveau sous-mot-clé. 3. Sélectionnez l’image à laquelle vous souhaitez attribuer ces mots-clés. 4. Dans le panneau Mots-clés, cochez les mots-clés que vous souhaitez attribuer à l’image. Jusqu’à présent, une fois vos photos triées, vous les ouvrez depuis Bridge dans Photoshop puis, lorsque vous souhaitez tra-

24

1. Prise en main de Photoshop


vailler sur une autre photo, vous devez ouvrir de nouveau Bridge. Désormais, la CS5 vous facilite la tâche avec l’intégration de Mini-Bridge dans Photoshop.

Ouvrir Mini-Bridge Le panneau Mini-Bridge vous permet de gagner du temps en disposant à portée de main les photos nécessaires à votre projet. Pour accéder au panneau Mini-Bridge, vous disposez de plusieurs méthodes : j

Dans le menu Windows (Fenêtre), cliquez sur la commande Mini-Bridge.

j

Dans le menu Fichier, sélectionnez la commande.

j

Cliquez sur son icône depuis la barre d’application de Photoshop.

Figure 1.11 : Mini-Bridge

Le panneau Mini-Bridge s’affiche. 1. Cliquez sur le bouton Browse files afin d’afficher le contenu de votre ordinateur (voir Figure 1.12). 2. Ouvrez le dossier dans lequel se trouvent vos photos.

1.2. Exploiter Adobe Bridge

25


3. Double-cliquez sur celle qui vous intéresse. Elle s’affiche automatiquement dans Photoshop. Une autre méthode consiste à faire glisser la photo de Mini-Bridge jusqu’à Photoshop (voir Figure 1.13).

Figure 1.12 : Le contenu de Mini-Bridge

Figure 1.13 : Ouverture de la photo depuis Mini-Bridge

26

1. Prise en main de Photoshop


4. Double-cliquez sur l’intitulé Mini-Bridge pour fermer le panneau. Pour l’ouvrir de nouveau, ne le cherchez pas dans le menu principal Fenêtre. Il est situé dans le sous-menu Fenêtre/ Extensions. 5. Ajoutez une seconde photo par un glisser-déposer. Celle-ci viendra se placer sur son propre calque. Appuyez sur la touche [Ä] pour valider. Une fois que vous avez trié vos photos, vous pouvez les retoucher dans Camera Raw afin de les importer dans Photoshop.

1.3. Travailler avec Camera Raw Adobe Camera Raw est un module additionnel installé avec Photoshop. Celui-ci traite les fichiers bruts de type RAW ou autres, en provenance des appareils photo numériques. Il est compatible avec un grand nombre d’entre eux. Il permet aux photographes de gagner du temps en proposant une liste de réglages selon leurs besoins. Pour ouvrir une image dans Camera Raw, utilisez l’une de ces méthodes : j

Appuyez sur les touches [Ctrl]+[R].

j

Cliquez du bouton droit sur l’image. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Ouvrir dans Camera Raw. Vous pouvez aussi vous servir du menu Fichier/Ouvrir dans Camera Raw.

Figure 1.14 : Camera Raw

1.3. Travailler avec Camera Raw

27


Affichage d’une icône jaune lors de l’ouverture d’une image Si vous voyez cette icône lorsque vous ouvrez une image, cela signifie que Camera Raw est en train de régler les paramètres de l’image.

Tout comme dans Photoshop, vous pouvez modifier l’affichage de l’interface de Camera Raw afin de travailler plus confortablement.

Changer le mode d’affichage Appuyez sur la touche [F] pour agrandir la fenêtre de Camera Raw. Faites de même pour revenir à l’affichage initial de l’interface. Pour réaliser cette opération, vous pouvez également cliquer sur l’icône Activer/Désactiver le mode Plein écran ([F]).

Naviguer dans une image Pour vous déplacer dans l’image, vous disposez de deux outils, Zoom et Main. j

Pour afficher une vue agrandie de l’image, vous pouvez lui appliquer un zoom. Pour ce faire, sélectionnez l’outil Zoom puis cliquez sur l’image. Ou bien appuyez sur les touches [Ctrl]+[+] (signe plus). À l’inverse, pour obtenir une vue réduite de l’image, utilisez le raccourci clavier [Alt]+[-] (signe moins).

j

Il est possible de définir une autre échelle d’affichage. Pour cela, cliquez du bouton droit sur l’image. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez-en une parmi les autres vues prédéfinies. Pour effectuer ce type d’opération, vous disposez du menu Sélectionner une échelle situé en dessous de l’image.

j

Lorsque vous changez l’échelle d’affichage, vous ne pouvez pas visualiser tous les éléments de l’image. Pour afficher une autre zone, appuyez sur la [Barre}d'espace], ce qui a pour effet de sélectionner temporairement l’outil Main. Cliquez sur l’image puis faites glisser le pointeur jusqu’à la portion de l’image voulue.

Désormais, vous savez vous déplacer dans une image. L’étape suivante consiste à l’analyser avant de la retoucher. À cet effet, vous disposez du panneau Histogramme.

28

1. Prise en main de Photoshop


Améliorer une image par les réglages de base Le panneau Histogramme est la représentation graphique des pixels répartis dans les différentes couches chromatiques de l’image. Il permet d’évaluer la surexposition ou la sous-exposition, à savoir si l’image possède assez de lumière et d’ombre.

Figure 1.15 : Le panneau Histogramme

Des pointes peuvent apparaître aux extrémités des courbes. Elles vous indiquent les zones de lumière et les zones d’ombre contenues dans l’image. Pour régler correctement ces paramètres, vous devez modifier la balance des blancs. Au préalable, cliquez sur l’icône Avertissement d’écrêtage des tons clairs (0) afin de visualiser et de corriger la lumière dans l’image. Votre prochaine tâche consiste à changer les options dans le panneau Réglages de base.

L’exposition Les zones de lumière s’affichent en rouge. Pour corriger leur valeur, faites glisser en premier lieu vers la gauche le curseur Exposition. Figure 1.16 : L’exposition

Afin de n’oublier aucune zone, zoomez sur l’image et déplacezvous dessus à l’aide de l’outil Main. Il existe une autre méthode qui consiste à agir sur la température et la teinte de l’image. Cela permet de modifier l’atmosphère d’une photographie, c’est-à-dire de la rendre plus froide ou plus chaude. Pour corriger cet aspect sur une image au format RAW, choisissez dans le menu Balance des blancs l’un des modèles prédéfini.

Régler l’exposition Les touches [ÿ] et [Ÿ] du clavier permettent de changer rapidement la valeur de l’exposition d’une image.

1.3. Travailler avec Camera Raw

29


Si le résultat n’est pas probant après la correction de la balance des blancs, vous pouvez agir sur le curseur Récupération.

La récupération La récupération vous permet de retrouver les détails perdus d’une image lorsque vous avez réglé l’exposition. Pour ce faire, faites glisser son curseur vers la droite. Figure 1.17 : La récupération

L’étape suivante consiste à régler les ombres de l’image via les curseurs Lumière d’appoint et Noirs.

La lumière d’appoint Cette option permet d’éclaircir ou d’assombrir les ombres d’une image. Figure 1.18 : La lumière d’appoint

Les noirs Ce réglage dépend du précédent. Il modifie le contraste d’une image. Si vous faites glisser le curseur vers la droite, vous voyez apparaître les zones d’ombre de l’image. Outre ces options, Camera Raw en propose d’autres, qui vous permettent d’agir sur la luminosité et le contraste de l’image. Figure 1.19 : Les noirs

La luminosité La luminosité affecte les tons moyens d’une image. Le réglage dépend du résultat que vous souhaitez obtenir et des options que vous avez définies au préalable. Figure 1.20 : La luminosité

30

1. Prise en main de Photoshop


Le contraste Le réglage de cette option est comparable au paramétrage du panneau Courbes de Photoshop, sur lequel nous reviendrons. Son but est d’éclaircir ou d’assombrir les pixels de l’image. Figure 1.21 : Le contraste

Pour améliorer le résultat, vous pouvez jouer en outre sur la clarté, la vibrance et la saturation.

La clarté L’option Clarté améliore le contraste d’une image en se basant uniquement sur les tons moyens. Si vous faites glisser son curseur vers la gauche, la transition entre les couleurs est adoucie. À l’inverse, plus vous augmentez la valeur de la clarté, plus l’image sera contrastée et sa netteté accentuée. Pour une image contenant des détails, une valeur comprise entre 20 % et 50 % est suffisante. Figure 1.22 : La clarté

La vibrance L’option Vibrance vous permet de modifier l’intensité des couleurs d’une image en affectant uniquement les couleurs faiblement saturées.

Figure 1.23 : La vibrance

La saturation Contrairement à l’option précédente, la saturation modifie l’intensité de l’ensemble des couleurs d’une image. Figure 1.24 : La saturation

Après avoir réglé la tonalité de l’image, vous disposez de deux outils pour effectuer des retouches locales : le Pinceau de retouche et le Filtre gradué. Ils agissent à la façon des outils de densité de Photoshop, à ceci près qu’ils ne travaillent pas en mode destructif.

1.3. Travailler avec Camera Raw

31


Faire des retouches locales avec les outils Pinceau de retouche et Filtre gradué Retoucher une image consiste à en corriger et en supprimer les imperfections.

L’outil Pinceau de retouche Pour activer l’outil Pinceau de retouche, appuyez sur la touche [K] ou sélectionnez-le dans la barre d’outils de Camera Raw. Son principe est le suivant. Il s’agit de peindre un masque sur la portion de l’image à laquelle vous souhaitez apporter des retouches, sans affecter les autres zones. Ensuite, il faudra appliquer l’un des réglages proposés par le panneau de l’outil. La partie inférieure du panneau de l’outil permet de définir la manière dont le pinceau sera appliqué sur la zone à traiter.

Figure 1.25 : Le panneau Réglages de base

1. Réglez les dimensions du pinceau. Faites glisser vers la droite le curseur Taille pour élargir la taille du pinceau ou vers la gauche pour la diminuer.

32

1. Prise en main de Photoshop


2. Ensuite, réglez la zone de l’application du pinceau via l’option Plume. Plus vous augmentez sa valeur, plus vous risquez de déborder de l’espace à traiter. 3. Définissez l’intensité de l’application du pinceau avec l’option Flux. Plus la valeur est basse, moins grande sera la surface couverte. 4. Modifiez l’intensité globale de l’application du pinceau sur la zone grâce à l’option Densité. 5. Cochez l’option Afficher le masque. 6. Dans la partie supérieure du panneau, modifiez les réglages. 7. Décochez l’option Afficher le masque une fois vos paramètres définis. Comme vous pourrez le constater, les retouches ont été appliquées uniquement à la zone masquée. Passons maintenant à l’outil Filtre gradué.

L’outil Filtre gradué Pour l’activer, appuyez sur la touche [G] ou cliquez directement sur l’outil dans la barre d’outils de Camera Raw. 1. Définissez la zone à traiter. En ce sens, tracez un segment tout en maintenant enfoncée la touche [Maj] afin d’obtenir une ligne droite. Deux lignes pointillées munies d’un point vert et d’un point rouge apparaissent. Le filtre sera appliqué avant le point vert jusqu’au point rouge. L’espace situé entre ces deux points représente la transition de l’application de l’effet (voir Figure 1.26). Pour faire pivoter la zone à traiter, placez-vous sur l’une des deux lignes pointillées. Le curseur se transforme en double flèche noire. Cliquez puis faites glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite. Pour agrandir cet espace, faites glisser l’une des lignes pointillées vers le bas ou vers le haut lorsque le pointeur se transforme en double flèche verticale blanche. 2. Lorsque la zone de traitement est définie, vous pouvez appliquer les réglages situés dans le panneau Filtre gradué. Ce sont les mêmes que ceux du Pinceau de retouche.

1.3. Travailler avec Camera Raw

33


Figure 1.26 : La zone de traitement

Supprimer un filtre gradué Pour supprimer un filtre gradué, appuyez sur la touche [Suppr].

Pour finir ce tour d’horizon des fonctionnalités de Bridge et de Camera Raw, vous allez vieillir un cliché.

Vieillir une photo 1. Tout d’abord, ouvrez une photo. Cliquez dessus du bouton droit puis choisissez, dans le menu contextuel, la commande Ouvrir dans Camera Raw.

34

1. Prise en main de Photoshop


Figure 1.27 : Ouvrir dans Camera Raw

2. Ouvrez le panneau TSI/Niveaux de gris puis cliquez sur le bouton Convertir en niveaux de gris pour convertir la photo en noir et blanc. Ajustez les couches chromatiques si besoin.

Figure 1.28 : Convertir en noir et blanc

1.3. Travailler avec Camera Raw

35


3. Allez dans le panneau Virage partiel afin d’appliquer une teinte sépia à la photo. Réglez Teinte sur la valeur 69 puis Saturation sur 60.

Figure 1.29 : Appliquer une teinte

4. Ouvrez le nouveau panneau Fx. Ensuite, faites glisser le curseur Quantité vers la droite pour ajouter du grain. Réglez la taille du grain puis l’option Cassure afin d’ajuster le contraste du grain.

Figure 1.30 : Le nouveau panneau Fx

36

1. Prise en main de Photoshop


Vous pouvez sauvegarder les paramètres dans un profil afin de l’appliquer sur une autre photo. 1. Cliquez sur la flèche située dans le coin supérieur droit du panneau. Dans le menu contextuel, sélectionnez la commande Save Settings. Une boîte de dialogue s’ouvre. 2. Cochez les paramètres que vous souhaitez enregistrer puis cliquez sur le bouton Enregistrer. 3. Une autre boîte de dialogue apparaît. Donnez un nom à votre profil de réglages puis cliquez sur le bouton Enregistrer. Après ce tour d’horizon des fonctionnalités de Bridge et de Camera Raw, voyons de quelle manière Photoshop aide les utilisateurs.

1.4. Recourir à l’aide de Photoshop L’aide dans Photoshop se présente sous deux formes. Pour y accéder, utilisez le menu Aide. j

Tout d’abord, vous disposez d’une aide générale en ligne. Dans le menu Aide, sélectionnez la commande Aide de Photoshop. Vous accédez à toutes les informations nécessaires concernant Photoshop, à savoir les tutoriels vidéo, les forums, etc.

Figure 1.31 : L’aide en ligne pour Photoshop

1.4. Recourir à l’aide de Photoshop

37


j

Pour rechercher des explications sur une fonctionnalité précise de Photoshop, vous avez également le manuel en ligne. Pour cela, sélectionnez l’une des fonctions dans la liste qui apparaît lorsque vous déroulez le menu Aide.

Figure 1.32 : Le manuel Photoshop en ligne

Pour obtenir l’accord d’un client ou les commentaires des autres acteurs du projet, profitez de la technologie ConnectNow.

1.5. Faciliter les échanges par le partage d’écran Le but du partage d’écran est de faciliter les échanges entre les différents collaborateurs d’un projet souvent éloignés les uns des autres. Vous gagnez ainsi en temps et en efficacité. Vous pouvez partager différents espaces de travail et valider les étapes d’un projet. 1. Dans Photoshop, allez dans le menu Fichier. Sélectionnez la commande Partager mon écran.

38

1. Prise en main de Photoshop


2. La connexion à Adobe ConnectNow s’opère automatiquement. La fenêtre Partager mon écran s’affiche.

Figure 1.33 : L’écran d’identification Adobe ConnectNow

3. Dans les champs Adresse électronique et Mot de passe, indiquez respectivement votre identifiant Adobe puis le mot de passe qui lui est associé. Si vous ne possédez pas de compte, cliquez sur l’option Créer un ID Adobe gratuit. 4. Une fois les informations saisies, cliquez sur le bouton Se connecter, ce qui a pour effet de lancer automatiquement la connexion à Adobe ConnectNow. Une fois qu’elle est établie, une fenêtre indique l’adresse de réunion qui vous a été attribuée. Communiquez-la à vos collaborateurs.

Figure 1.34 : L’adresse de réunion

1.5. Faciliter les échanges par le partage d’écran

39


Pour pouvoir converser avec vous, ils auront besoin du Flash Player et d’un navigateur web. Aucune application supplémentaire n’est requise.

L’adresse de réunion Si vous n’avez pas noté l’adresse de réunion au départ, vous pouvez la retrouver dans Adobe ConnectNow. Pour cela, cliquez sur l’icône Inviter les participants, située à droite des menus déroulants. La fenêtre correspondante s’affiche. Cliquez sur le bouton Rédiger un courrier électronique pour la communiquer directement à vos différents collaborateurs. La commande est aussi disponible dans le menu déroulant Réunion.

5. Cliquez sur le bouton Fermer de la fenêtre Réunion en ligne avec d’autres utilisateurs. L’interface de ConnectNow est désormais visible.

Figure 1.35 : L’interface d’Adobe ConnectNow

L’espace de travail est entièrement modulable.

40

j

Dans le menu Modules, situé dans la partie supérieure de l’interface, vous avez la possibilité d’afficher ou de masquer les panneaux selon vos besoins.

j

Tout comme dans Photoshop, les panneaux peuvent être repositionnés à un autre emplacement par un simple glisser-

1. Prise en main de Photoshop


déposer. Lorsque vous les déplacez, des repères d’alignement s’affichent pour vous aider à les positionner correctement.

Figure 1.36 : Les panneaux

Une fois votre espace de travail personnalisé et vos collaborateurs prévenus de la réunion, cliquez sur le bouton Partager l’écran de mon ordinateur situé dans le panneau central ou cliquez sur l’icône éponyme dans la partie supérieure de l’interface. Une fenêtre apparaît. Acceptez le partage. Celui-ci est alors activé. Tous les participants peuvent alors accéder à votre écran. La liste des personnes connectées s’affiche dans le coin inférieur gauche de l’interface.

Figure 1.37 : Les personnes connectées

1. Dans le panneau Conversation, communiquez avec vos interlocuteurs. Pour ce faire, entrez un texte dans le champ Taper votre texte ici. Ensuite, cliquez sur le bouton Envoyer. 2. Vous pouvez transmettre vos commentaires de manière individuelle, c’est-à-dire à un collaborateur en particulier. Pour cela, déroulez le menu À puis sélectionnez la personne avec qui vous souhaitez communiquer.

1.5. Faciliter les échanges par le partage d’écran

41


3. Si vous désirez partager vos fichiers, affichez le panneau Fichier puis cliquez sur le bouton Transférer un fichier pour sélectionner celui que vous désirez transmettre. 4. Une fois la réunion terminée, allez dans le menu Modules. Sélectionnez la commande Terminer la réunion.

Figure 1.38 : Terminer la réunion

Examinons à présent l’interface de Photoshop.

1.6. L’interface de Photoshop L’interface de Photoshop réunit plusieurs éléments.

La boîte à outils La boîte à outils propose différents outils permettant de créer et de modifier des compositions. Elle s’affiche sur une seule colonne, mais vous pouvez lui donner l’apparence des précédentes versions en cliquant sur la double flèche située en haut. Elle se divise en quatre parties :

Figure 1.39 : La boîte à outils

42

1. Prise en main de Photoshop


j

les outils de sélection, de recadrage et de mesure ;

j

les outils de retouche et de dessin ;

j

les outils plume, de dessin géométrique et de texte ;

j

les outils de navigation et de gestion d’espaces 3D.

Certains outils possèdent une flèche noire située à leur droite indiquant la présence d’outils supplémentaires. Pour sélectionner les outils, cliquez sur leur icône ou utilisez leur raccourci clavier. Dans la partie supérieure de l’interface, vous disposez de menus.

Les menus Les menus regroupent les commandes nécessaires pour créer ou modifier les images.

Figure 1.40 : Les menus principaux

À droite des menus, vous avez une barre d’application (ou barre de travail).

La barre d’application Cette barre d’application permet d’accéder directement à Bridge ainsi qu’à diverses fonctionnalités de Photoshop, comme les extras (règles, repères, guides), les outils, le mode d’affichage ou la disposition des documents.

Figure 1.41 : La barre d’application

En dessous de cette barre d’application, vous retrouverez à droite de l’interface, les panneaux.

Les panneaux Les panneaux offrent un accès rapide aux différentes commandes des menus. Ils diffèrent selon l’espace de travail choisi.

1.6. L’interface de Photoshop

43


Figure 1.42 : Les panneaux

Outre ces panneaux, vous disposez d’un panneau Contrôle.

Le panneau Contrôle Le contenu du panneau Contrôle change en fonction de l’outil sélectionné.

Figure 1.43 : Le panneau Contrôle

Dans la partie inférieure de l’interface est située la barre d’état.

44

1. Prise en main de Photoshop


La barre d’état La barre d’état affiche les informations sur le document actif, comme ses dimensions, son profil colorimétrique, sa taille etc. Certaines opérations sont possibles depuis cette barre. Vous pouvez, par exemple, modifier le niveau de zoom ou afficher une image dans Adobe Bridge (Afficher dans Bridge). Figure 1.44 : La barre d’état

Avant de travailler, il est recommandé d’organiser l’espace de travail afin d’être plus efficace.

1.7. Gérer l’espace de travail L’espace de travail est commun aux autres logiciels de la CS5. Les panneaux sont accessibles depuis la fenêtre de travail. Vous avez ainsi une vue d’ensemble de vos documents. Photoshop propose des espaces de travail adaptés à de nombreux domaines professionnels. Dans la CS5, la présentation des espaces de travail diffère comparativement à la version précédente. Trois espaces sont affichés par défaut : Essentials, Design et Painting. Pour accéder aux autres espaces de travail, cliquez sur la barre située à gauche de Essentials et faites-la glisser vers la gauche.

Figure 1.45 : Les espaces de travail

1.7. Gérer l’espace de travail

45


Dans cette nouvelle version, les espaces de travail que vous personnalisez sont conservés, même si vous affichez un autre espace de travail. Et si vous avez effectué des changements dans un espace de travail, vous pouvez revenir à l’original comme ceci : 1. Affichez l’espace de travail Essentials. 2. Cliquez sur la double flèche située en regard des espaces de travail. Ensuite, sélectionnez la commande Reset Essentials. Ces espaces de travail sont modulables. Si les modèles de Photoshop ne vous conviennent pas, vous pouvez en définir un autre selon vos besoins puis le mémoriser.

Organiser l’espace de travail Personnalisez votre espace de travail à votre guise : j

Réduisez les panneaux en icônes. Pour ce faire, cliquez du bouton droit sur un panneau. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Réduire en icônes.

j

Regroupez les panneaux. Pour cela, cliquez sur un panneau concerné par le regroupement. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites-le glisser en dessous du panneau auquel vous souhaitez l’ancrer. Une barre bleu cyan vous indique l’endroit où il sera intégré.

Figure 1.46 : Les panneaux sous la forme d’icônes

Figure 1.47 : L’ancrage des panneaux

j

46

Affichez uniquement les panneaux dont vous avez besoin par le biais du menu Fenêtre.

1. Prise en main de Photoshop


j

Masquez ceux que vous estimez inutiles en passant de nouveau par le menu précédent. Une autre méthode consiste à utiliser les commandes Fermer ou Fermer le groupe d’onglets, situées dans le menu local des panneaux. Vous pouvez aussi cliquer sur l’icône en forme de croix située dans le coin supérieur droit des panneaux.

j

Réorganisez-les. Pour cela, cliquez sur le libellé de l’un d’entre eux puis faites-le glisser à côté du panneau près duquel vous désirez le placer.

j

Redimensionnez les panneaux si besoin afin de gagner de la place. Pour ce faire, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers le bas ou vers le haut selon que vous souhaitez agrandir ou diminuer la taille du panneau.

j

Transformez les panneaux fixes en panneaux flottants. Pour cela, cliquez sur le libellé de l’un d’entre eux puis faites-le glisser en dehors du groupe dans lequel il est situé.

Une fois que le résultat vous satisfait, sauvegardez votre espace de travail.

Enregistrer l’espace de travail Pour enregistrer l’espace de travail, procédez comme suit : 1. Cliquez sur le menu des espaces de travail. Dans la liste qui s’affiche, choisissez la commande Enregistrer l’espace de travail.

Figure 1.48 : La commande Enregistrer l’espace de travail

2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, nommez-le. Dans la section Capture, cochez les options Raccourcis clavier et Menus. Les panneaux sont désormais conservés par défaut. Une fois vos

1.7. Gérer l’espace de travail

47


choix effectués, cliquez sur le bouton Enregistrer. Votre espace de travail s’affiche en haut de la liste. Si l’espace de travail ne vous convient pas, vous pouvez le supprimer.

Supprimer un espace de travail Pour supprimer un espace de travail, suivez ces étapes : 1. Cliquez sur le menu des espaces de travail. Dans la liste qui s’affiche, choisissez la commande Supprimer l’espace de travail. 2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, choisissez dans la liste déroulante Espace de travail, celui que vous souhaitez supprimer. Cliquez sur le bouton Supprimer. 3. Un message apparaît vous demandant de confirmer votre choix. Cliquez sur le bouton Oui. Avant de commencer à travailler, il est intéressant de créer des raccourcis clavier afin de gagner du temps par la suite.

1.8. Aller plus vite avec les raccourcis clavier Les raccourcis clavier permettent de manipuler plus facilement Photoshop tant au niveau des outils que des commandes. Par défaut, il existe déjà des raccourcis clavier. Vous pouvez en créer d’autres.

Créer un raccourci clavier L’exercice suivant consiste à définir un raccourci pour la commande Ajouter des éclairages du panneau 3D. 1. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Raccourcis clavier. La boîte de dialogue Raccourcis clavier et menus s’affiche (voir Figure 1.49). 2. Cliquez sur l’icône Créer un ensemble d’après l’ensemble de raccourcis sélectionné.

48

1. Prise en main de Photoshop


Figure 1.49 : La boîte de dialogue Raccourcis clavier et menus

3. La boîte de dialogue Enregistrer apparaît. Nommez votre jeu de raccourcis puis cliquez sur le bouton Enregistrer. Il s’agit en fait d’une copie des raccourcis par défaut de Photoshop. Vous pourrez ainsi les modifier sans toucher aux originaux puis en créer d’autres.

Figure 1.50 : La boîte de dialogue Enregistrer

Le jeu enregistré s’affiche en haut de la liste Ensemble.

1.8. Aller plus vite avec les raccourcis clavier

49


4. Dans la liste Raccourcis pour, sélectionnez l’une des catégories dans laquelle vous souhaitez changer les raccourcis ou en définir de nouveaux. Vous avez le choix entre : Menus de l’application : il s’agit des raccourcis clavier pour les commandes des menus principaux comme Fichier, Edition, etc. Menus de panneau : ce sont les raccourcis clavier pour les commandes des panneaux tels Historique, Réglages, Calques, etc. Outils : ce sont tous les raccourcis clavier pour les outils, par exemple l’outil Pinceau ([B]). Choisissez Menus de panneau. Dans la liste qui s’affiche en dessous, double-cliquez sur 3D. Dans la sous-catégorie qui apparaît, cliquez sur Ajouter des éclairages, qui n’a aucun raccourci clavier. 5. Dans le champ Raccourci, appuyez sur la combinaison de touches [Ctrl]+[*]. Celle-ci doit impérativement commencer par la touche [Ctrl]. Si cette combinaison a déjà été affectée à une autre commande, un message d’avertissement s’affiche. 6.

Cliquez sur le bouton Accepter.

7. Une fois vos raccourcis clavier définis, cliquez sur le bouton Enregistrer toutes les modifications de l’ensemble de raccourcis sélectionné afin de les sauvegarder. Dans la boîte de dialogue Enregistrer, cliquez sur le bouton Enregistrer. 8. Pour finir, cliquez sur OK pour refermer la boîte de dialogue Raccourcis clavier et menus. Ces raccourcis clavier seront chargés par défaut lors du prochain démarrage de Photoshop. Si vous préférez les raccourcis par défaut, ouvrez la liste Ensemble de la boîte de dialogue Raccourcis clavier et menus, choisissez Paramètres par défaut de Photoshop puis cliquez sur OK.

Raccourcis clavier Sur Mac, la touche [Cmd] ou [Pomme] remplace la touche [Ctrl].

50

1. Prise en main de Photoshop


Pour retrouver le raccourci clavier de la commande Ajouter des éclairages, procédez comme suit : 1. Dans le menu des espaces de travail, sélectionnez 3D avancé. 2. Déroulez le menu local du panneau 3D (scène). Le raccourci clavier s’affiche en regard de la commande Ajouter des éclairages. Figure 1.51 : Le raccourci clavier Ajouter des éclairages

Gérer les raccourcis clavier Les raccourcis clavier une fois définis peuvent être modifiés ou supprimés. j

Pour supprimer un raccourci, sélectionnez-le puis cliquez sur le bouton Supprimer le raccourci.

j

Pour modifier un raccourci existant, cliquez dessus puis définissez-en un autre.

j

Pour ajouter un autre raccourci après celui que vous venez de définir, sélectionnez la commande ou l’outil auquel vous souhaitez affecter un raccourci. Ensuite, cliquez sur le bouton Ajouter un raccourci.

L’ensemble des raccourcis clavier peut être mémorisé sous la forme d’une page web. Vous les avez ainsi toujours à votre portée. 1. Cliquez sur le bouton Résumer. 2. Une boîte de dialogue Enregistrer s’affiche. Nommez votre page puis appuyez sur Enregistrer. Cliquez sur OK. Vous allez à présent personnaliser Photoshop afin d’être le plus efficace possible.

1.9. Configurer Photoshop Le paramétrage de Photoshop passe par le menu Edition/ Préférences ([Ctrl]+[K]).

1.9. Configurer Photoshop

51


Réinitialiser les préférences Pour revenir aux réglages de départ de Photoshop, suivez ces étapes : 1 Appuyez sur les touches [Ctrl]+[Alt]+[Maj] au démarrage de l’application. 2 Un message d’alerte s’affiche. Cliquez sur le bouton Oui.

Il n’y a pas de réglages prédéfinis idéaux. En fait, tout dépend de la configuration de votre ordinateur. Néanmoins, voici quelques réglages qui peuvent vous être utiles pour une meilleure exploitation du logiciel. Commençons par le réglage de la mémoire allouée à Photoshop, qui est un élément primordial pour son bon fonctionnement. La rubrique Performances a subi quelques changements au niveau de la gestion de la mémoire cache.

La mémoire vive Le plus souvent, les compositions réalisées dans Photoshop nécessitent des ressources du fait de leur complexité. Plus vous allouerez de mémoire, moins vous risquerez de subir une fermeture inopinée de votre application et de perdre votre travail. 1. Allez dans la rubrique Performances. 2. Dans la section Paramètre GPU, activez l’option Activer le dessin OpenGL si vous souhaitez utiliser l’outil Rotation de l’image. Si vous possédez une carte graphique prenant en charge cette technologie, celle-ci est détectée par Photoshop. Ses options peuvent être définies. Pour cela, cliquez sur le bouton Paramètres avancés. Les réglages dépendent des paramètres que prend en compte votre carte graphique. Si vous ne savez pas ce qu’il en est, contentez-vous des paramètres par défaut. Si vous disposez d’une carte graphique d’entrée de gamme, cliquez sur Standard. Si vous choisissez Normal, vous profiterez davantage des capacités OpenGL de votre carte. Choisissez Avancé afin de tirer parti au maximum des capacités GPU de votre carte. 3. Dans la section Utilisation de la mémoire, Photoshop estime par défaut le volume de ressources que vous aurez besoin dans vos réalisations futures. Si vous possédez suffisamment de

52

1. Prise en main de Photoshop


mémoire, vous pouvez la changer. Sachez que 60 % est suffisant pour un fonctionnement correct.

Figure 1.52 : La section Utilisation de la mémoire

4. Si Photoshop manque de mémoire vive, il aura besoin d’un disque de travail qui dispose de beaucoup d’espace libre pour continuer de fonctionner. Dans la section Disque de travail, cochez celui que vous désirez. Par défaut, il est réglé sur Disque C. Aujourd’hui, les disques durs disposent d’une grande capacité de stockage pour permettre à une application de tourner correctement. Par conséquent, le disque C est suffisant. 5. La section Historique et cache a subi quelques changements. Désormais, vous avez la possibilité d’optimiser les niveaux de cache, c’est-à-dire l’affichage rapide des fonctionnalités de Photoshop selon les performances de votre ordinateur. Si votre projet utilise peu de calques, vous devez augmenter les niveaux de cache. À l’inverse, s’il contient beaucoup de calques, réduisez les niveaux de cache. Vous pouvez choisir entre Haut et fin, Par défaut, ou Grand et plat (si votre document contient beaucoup de calques). Si vous pratiquez du web design, choisissez Haut et fin. Ensuite, réglez la taille de la mosaïque du cache. Il s’agit des carrés qui apparaissent lorsque vous zoomez sur une image. Généralement, il est préférable de laisser Photoshop gérer cette option.

Figure 1.53 : La section Historique et cache

Passons maintenant à la gestion des fichiers.

1.9. Configurer Photoshop

53


La gestion des fichiers Les options proposées permettent de définir le traitement des fichiers par Photoshop lors de leur ouverture et de leur enregistrement. 1. Cliquez sur la rubrique Gestion des fichiers.

Figure 1.54 : Les sections de la rubrique Gestion des fichiers

2. Dans la section Options d’enregistrement de fichier, choisissez d’enregistrer ou non des vignettes de prévisualisation lors de la sauvegarde de vos fichiers. Ensuite, sélectionnez un type d’extension. Vous avez le choix entre En minuscules ou En majuscules. 3. Dans la section Compatibilité, spécifiez les options concernant l’ouverture des fichiers dans Photoshop. Cochez l’option Utiliser Adobe Camera Raw pour les fichiers RAW pris en charge. Cela signifie que les fichiers de ce type seront ouverts dans Adobe Camera Raw. 4. Cochez l’option Ignorer la balise de profil EXIF afin que les métadonnées attachées aux images et concernant les profils colorimétriques ne soient pas prises en compte. 5. Activez l’option Choix avant l’enregistrement des fichiers TIFF multicalques. Pour conserver les calques, vous avez alors deux solutions au niveau de la sauvegarde de vos documents. Vous pouvez les enregistrer au format Photoshop PSD ou au format TIFF. 6. Ensuite, réglez l’option Maximiser la compatibilité des fichiers PSD et PSB. Elle permet d’ouvrir les fichiers au format Photos-

54

1. Prise en main de Photoshop


hop dans les versions précédentes de Photoshop, tout comme les fichiers PSB. 7. Spécifiez le nombre de fichiers récents que devra afficher la liste en question. Le maximum de fichiers est de 30. 8. Sélectionnez l’option Activer Version Cue. Elle permet de partager et d’éditer les fichiers dans les autres logiciels de la Creative Suite. Dans les réglages des préférences, une nouvelle rubrique 3D fait son apparition.

3D Dans cette rubrique, vous pouvez choisir la quantité de mémoire allouée pour vos opérations 3D.

Figure 1.55 : La rubrique 3D

1. Dans la section Rendu interactif, personnalisez l’affichage de vos objets. Pour un meilleur rendu à l’affichage, activez l’option Lancer de rayon. Faites-le uniquement si vous avez une machine offrant de très bonnes performances, disposant d’une carte Quadro par exemple.

1.9. Configurer Photoshop

55


2. Dans la section Incrustations 3D, personnalisez les options d’affichage de vos éléments 3D. 3. Dans la section Lancer de rayon, définissez la limite des éclairages 3D. Parmi les autres réglages que vous pouvez effectuer figurent les options de la catégorie Général.

Les options générales Les options activées par défaut suffisent, mais certaines peuvent être décochées, par exemple Touche Maj pour changer d’outil. Par exemple, pour l’outil Crayon, vous n’aurez alors qu’à appuyer sur la lettre [B] sans recourir à la touche [Maj] pour l’activer.

Figure 1.56 : Les options de la rubrique Général j

Zoom animé : pour cette option, vous devez cocher Activer le dessin OpenGL dans la rubrique Performances.

j

Centrer à l’emplacement du clic : permet de centrer le zoom sur la zone sur laquelle vous cliquez.

j

Activer les panoramiques rapides : nécessite l’activation de l’option Activer le dessin OpenGL.

L’interface Les options dans la rubrique Interface permettent de définir l’apparence de Photoshop.

56

1. Prise en main de Photoshop


Figure 1.57 : Les options pour l’interface

1. Dans la section Général, les options Mode Fenêtres standard, Plein écran avec menus, Plein écran permettent de personnaliser le mode d’affichage de l’interface. 2. Dans la section Panneaux et documents, vous avez les trois options suivantes : Afficher automatiquement les panneaux masqués : utilisez la touche [˜] pour masquer la boîte à outils et les panneaux ouverts. Cette option lorsqu’elle est activée permet d’afficher de nouveau les panneaux quand vous positionnez le pointeur sur les bords de l’interface. Ouvrir les documents dans de nouveaux onglets : les documents seront ouverts par défaut sous la forme d’onglets. Activer l’ancrage des fenêtres de document flottantes : permet d’empiler les documents les uns sur les autres à la manière des panneaux. 3. Dans la section Options de texte de l’interface utilisateur, si vous possédez une version Photoshop multilangue, vous avez la possibilité de choisir la langue de l’interface dans la liste Langue de l’IU. D’autres options ont fait leur apparition au niveau des modules externes.

1.9. Configurer Photoshop

57


Les modules externes Dans la section Panneaux d’extension, vous avez les options :

Figure 1.58 : Les options de la section Panneaux d’extension j

Permettre la connexion à Internet pour les extensions : permet aux panneaux d’extension de se connecter à Internet.

j

Charger les panneaux d’extension : ces derniers apparaîtront au démarrage de l’application.

Il existe d’autres paramètres ou options à configurer. Vous les verrez au fil de cet ouvrage. Après avoir effectué les réglages nécessaires de Photoshop, voyons les méthodes pour ouvrir un document.

1.10. Ouvrir un document Photoshop reconnaît près de quatorze types de formats d’image. Pour ouvrir un document, vous disposez de plusieurs méthodes : j

Soit vous utilisez le menu Fichier/Ouvrir ou son raccourci clavier [Ctrl]+[O]. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, localisez votre document puis cliquez sur le bouton Ouvrir.

Figure 1.59 : La boîte de dialogue Ouvrir

58

1. Prise en main de Photoshop


j

Soit vous passez par le menu Fichier/Ouvrir les fichiers récents. Il s’agit d’ouvrir les derniers fichiers sur lesquels vous avez travaillé.

Figure 1.60 : La liste des fichiers récents j

Soit vous faites glisser un document du Bureau vers Photoshop. C’est la technique la plus simple.

Ouvrir plusieurs fichiers Vous pouvez ouvrir plusieurs fichiers à la fois. Pour ce faire, dans la boîte de dialogue Ouvrir (Fichier/Ouvrir), sélectionnez-les à l’aide de la touche [Maj] ou [Ctrl] si ces derniers ne sont pas adjacents.

L’ouverture de fichiers par le biais de Bridge Pour ouvrir un document, vous pouvez passer par Adobe Bridge, qui est un gestionnaire de fichiers et d’images présents sur votre ordinateur ou sur d’autres périphériques.

Une fois votre document ouvert, vous disposez de plusieurs modes d’affichage.

1.11. Modifier l’affichage L’affichage a été remanié. Plusieurs outils dans la barre d’application permettent de modifier l’affichage des documents et des fenêtres de Photoshop.

1.11. Modifier l’affichage

59


L’affichage des documents Les documents sont affichés par défaut sous la forme d’onglets dans une unique fenêtre de travail. Figure 1.61 : L’affichage en onglets

Cela vous permet d’avoir une vue d’ensemble des documents et de revenir facilement à l’original. j

Pour naviguer de l’un à l’autre, utilisez le raccourci clavier [Ctrl]+[˜]. Pour ouvrir le document précédent, appuyez sur les touches [Maj]+[Ctrl]+[˜].

j

Lorsque vous avez plusieurs documents ouverts, vous avez la possibilité de sélectionner l’un d’entre eux dans une liste située à droite de ces documents. Pour ce faire, cliquez sur l’icône représentant une double flèche puis sélectionnez le document à afficher.

j

Vous pouvez également modifier leur ordre d’apparition. Pour cela, cliquez sur leur libellé puis faites-les glisser à un autre emplacement.

L’affichage des documents se présente par défaut en onglets. La barre d’application située en dessous des menus principaux dispose d’une fonctionnalité qui permet de modifier cet affichage. Pour ce faire, cliquez sur l’icône Réorganiser les documents. Un panneau flottant s’affiche présentant d’autres modes d’affichage.

Figure 1.62 : Les autres modes d’affichage

Par exemple, si vous souhaitez coller un objet d’un document à un autre, choisissez l’un des modes 2 vignettes.

60

1. Prise en main de Photoshop


j

Si vous préférez la présentation des documents de la CS4, à savoir sous forme de fenêtres flottantes, cliquez de nouveau sur l’icône Réorganiser les documents. Au bas de la liste des options, sélectionnez Tout afficher dans des fenêtres flottantes.

Figure 1.63 : Les options d’affichage j

Pour revenir à un affichage en onglets, sélectionnez Tout regrouper.

Utiliser une fenêtre flottante Pour afficher un document sous la forme d’une fenêtre indépendante, vous disposez d’une seconde méthode. Cliquez sur le libellé du document puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites-le glisser en dehors du groupe d’onglets.

Pour vous déplacer à l’intérieur de plusieurs documents positionnés l’un à côté de l’autre, vous disposez d’une méthode rapide. 1. Choisissez, dans le panneau flottant Réorganiser les documents, le mode d’affichage 3 vignettes. 2. Appuyez sur la [Barre}d'espace]+[Maj] puis maintenez enfoncé le bouton gauche de la souris. Déplacez-vous alors dans l’un des documents ouverts. Les trois images se déplacent en même temps. Vous pouvez afficher les documents sous la forme d’onglets à l’intérieur d’une fenêtre de document. 1. Détachez un document. Son contenu s’affiche. 2. Faites glisser, à l’intérieur de sa fenêtre, d’autres documents. Pour revenir à l’affichage initial de l’ensemble de ces documents, déplacez la fenêtre vers le haut de la zone de travail. Une barre bleu cyan apparaît vous permettant de remettre les documents sous leur affichage d’origine.

1.11. Modifier l’affichage

61


Figure 1.64 : L’affichage intégré des documents

Des changements sont à constater également au niveau de l’affichage des fenêtres.

L’affichage des fenêtres Les outils de mode d’affichage qui figuraient auparavant dans la boîte à outils sont situés désormais dans la barre d’application. Cliquez sur l’icône Mode d’affichage. Un panneau flottant apparaît. Vous avez le choix entre : j

Mode Fenêtres standard ;

j

Mode Plein écran avec menus ;

j

Mode Plein écran sans menus.

Pour modifier le mode d’affichage actif, vous disposez toujours de la touche [˜]. Celle-ci masque les panneaux, la boîte à outils et le panneau Contrôle. Si vous appuyez une nouvelle fois dessus, vous revenez alors à l’affichage initial. Après avoir personnalisé le mode d’affichage, il s’agit à présent d’étudier les fonctionnalités de navigation au niveau des images.

62

1. Prise en main de Photoshop


1.12. Naviguer dans une image Pour naviguer dans une image, vous disposez de plusieurs méthodes. Photoshop permet en outre de réaliser n’importe quel affichage de pixels quelle que soit la vue d’affichage choisie. Vous pourrez ainsi travailler de manière plus précise lorsque vous dessinez ou effectuez des retouches. Il est possible de zoomer sur une photographie, d’en visualiser une zone grâce aux deux outils Zoom et Main.

L’outil Zoom Pour zoomer sur une image, suivez ces étapes : 1.

Cliquez sur l’icône Outil Zoom située dans la barre d’application.

2. Cliquez sur l’image. La vue de celle-ci s’agrandit.

Figure 1.65 : L’image avant et après le zoom

Pour effectuer un zoom sur une photographie, jusqu’à présent, vous utilisiez le raccourci clavier [Ctrl]+[+] (signe plus). Désormais, vous pouvez maintenir enfoncés la touche [Z] et le bouton gauche de la souris jusqu’à obtenir l’affichage voulu.

1.12. Naviguer dans une image

63


Pour dézoomer, c’est-à-dire réduire la taille de l’affichage de l’image, vous avez le choix entre deux méthodes : j

Soit vous utilisez la combinaison [Alt]+[-}](signe moins).

j

Soit vous maintenez enfoncés la touche [Alt] et le bouton gauche de la souris après un clic sur l’image jusqu’à obtenir la vue souhaitée. Cette méthode est plus fluide.

Zoomer depuis la barre d’état Vous pouvez utiliser la barre d’état pour modifier la vue de l’affichage de votre document. Pour appliquer une autre valeur de zoom, saisissez-la dans le champ disponible à cet effet.

Affichage 100 % Pour obtenir un affichage à 100 % après avoir zoomé sur une image, double-cliquez sur l’outil Zoom.

Le zoom avant ou arrière permet de visualiser une vue agrandie ou réduite de l’image. Si vous souhaitez n’afficher qu’une zone précise, utilisez l’outil Main.

L’outil Main L’outil Main permet d’effectuer des panoramiques rapides. Avant de l’utiliser, vous devez activer cette option dans la rubrique Général du menu Préférences. 1. Tout d’abord, zoomez sur l’image avec les raccourcis clavier décrits précédemment. 2. Activez l’outil Main. Pour cela, appuyez sur la touche [H] (ou sélectionnez-le dans la boîte à outils). 3. Maintenez-la enfoncée de manière prolongée. Ensuite, cliquez sur l’image puis conservez le bouton gauche de la souris enfoncé. 4. Déplacez le pointeur sur la zone de l’image à visualiser. Relâchez la touche et le bouton de la souris une fois la portion de l’image à l’écran.

64

1. Prise en main de Photoshop


Il existe un nouvel outil fort utile pour naviguer sur une image, en particulier lorsque vous la retouchez ou que vous peignez. Il s’agit de l’outil Rotation de l’affichage.

L’outil Rotation de l’affichage L’outil Rotation de l’affichage est disponible dans la nouvelle barre d’application de Photoshop. Cliquez sur son icône pour l’activer. Il permet de faire pivoter l’image. Deux solutions s’offrent à vous : j

Faites pivoter l’image directement sur la zone de travail. Pour ce faire, cliquez dessus. Une boussole apparaît. Appliquez à votre image une rotation positive ou négative (vers la droite ou vers la gauche).

Figure 1.66 : La boussole de rotation j

La seconde solution consiste à définir cette rotation. Dans le panneau Contrôle, des options sont apparues lorsque vous avez activé l’outil Rotation de l’affichage. Dans le champ Angle de rotation, indiquez la valeur voulue ou utilisez l’icône Définir l’angle de rotation de la vue.

Lorsque vous faites pivoter une image, les outils et fonctionnalités de Photoshop sont disponibles. Si vous utilisez par exemple l’outil Recadrage, celui-ci effectuera le recadrage dans l’orientation de votre image. Pour revenir à l’affichage par défaut, cliquez sur le bouton Réinitialiser la vue ou appuyez sur la touche [Echap].

1.12. Naviguer dans une image

65


L’outil Rotation de l’affichage Cet outil est disponible uniquement si vous avez activé l’option Activer le dessin OpenGL.

Pour naviguer dans une image, vous disposez également du panneau Navigation.

Le panneau Navigation Pour ouvrir le panneau Navigation, allez dans le menu Fenêtre et sélectionnez la commande Navigation.

Figure 1.67 : Le panneau Navigation

Dans le panneau qui apparaît, vous pouvez agrandir ou réduire le zoom sur votre image. À cet effet, deux solutions s’offrent à vous : j

Utilisez le curseur de zoom.

j

Ou bien entrez une valeur de zoom dans le champ situé en regard de la réglette de zoom.

Pour vous déplacer dans l’image, vous disposez d’un carré rouge. 1. Cliquez sur l’image. Le pointeur se transforme en outil Main. 2. Faites-le glisser vers une autre zone de l’image. L’affichage n’a désormais plus de secrets pour vous. Voyons maintenant les habitudes à prendre avant de commencer à travailler. Photoshop propose plusieurs fonctionnalités pour vous faciliter la tâche. Tout d’abord, utilisez au maximum les scripts.

66

1. Prise en main de Photoshop


1.13. Automatiser les tâches grâce aux scripts Les scripts sont utiles car ils permettent de gagner du temps et évitent ainsi d’effectuer des tâches répétitives. Pensez à les utiliser au maximum afin de vous concentrer uniquement sur le côté graphique de vos compositions. L’exercice que vous allez réaliser consiste à créer un script pour redimensionner et enregistrer une image dans un format précis.

Créer un script Pour créer un script, procédez comme suit : 1. Ouvrez une image ([Ctrl]+[N]). 2. Allez dans le menu Fenêtre. Choisissez la commande Scripts. La liste des scripts par défaut s’affiche.

Figure 1.68 : Le panneau Scripts

3. Créez un dossier de scripts dans lequel vous allez enregistrer votre script. Pour cela, cliquez sur le bouton Créer un ensemble situé en bas du panneau ou utilisez la commande Nouvel ensemble de son menu local. 4. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, nommez votre dossier de scripts Captures d’écran. Cliquez sur OK. 5.

Cliquez sur le bouton Créer un script.

6. Dans la boîte de dialogue correspondante qui apparaît, saisissez redimensionnement dans le champ Nom. Assurez-vous que

1.13. Automatiser les tâches grâce aux scripts

67


ce script est enregistré dans le bon ensemble de scripts. Vous pouvez lui affecter une touche de fonction parmi celles proposées en combinaison avec la touche [Maj] ou [Cmd]. Il est possible également de modifier la couleur du calque du script.

Couleur du script Celle-ci ne sera visible que si le mode Bouton est activé.

7. Une fois vos paramètres définis, cliquez sur le bouton Enregistrement. Celui-ci débute.

Enregistrer un script Il s’agit à présent de réaliser les tâches qui seront enregistrées. 1. Allez dans le menu Image. Sélectionnez la commande Taille de l’image. 2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, décochez l’option Rééchantillonnage. Dans le champ Résolution, indiquez la valeur de 200 pixels puis cliquez sur OK. 3. Retournez de nouveau dans la boîte de dialogue Taille de l’image (Image/Taille de l’image). Cette fois-ci, activez l’option Rééchantillonnage. Dans le champ Largeur, indiquez la dimension voulue puis cliquez sur OK. 4. Allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Enregistrer sous. La boîte de dialogue correspondante apparaît. 5. Dans le champ Nom de fichier, saisissez un nom de fichier significatif.

Nommage des fichiers Évitez de donner à vos fichiers des noms sans signification. Nommez-les de manière éloquente pour les retrouver plus facilement par la suite.

6. Dans le menu Format, choisissez l’option (*.PSD,*.PDD). Cliquez sur le bouton Enregistrer.

Photoshop

7. Aplatissez votre image. Pour ce faire, déroulez le menu Calque et sélectionnez la commande Aplatir l’image.

68

1. Prise en main de Photoshop


8. Les manipulations sont terminées. Retournez dans le panneau Scripts. Cliquez sur le bouton Arrêter l’exécution/l’enregistrement. Le script est mémorisé. Ses différentes étapes s’affichent dans le panneau.

Enregistrement d’un script Le script que vous enregistrez ne prend pas en compte le temps que vous passez à réaliser les étapes.

Votre prochaine tâche consiste à vérifier le bon fonctionnement de ce script.

Appliquer un script Pour appliquer un script à une autre image, procédez comme suit : 1. Ouvrez une nouvelle photographie. 2. Affichez le panneau Scripts (Fenêtre/Scripts). 3. Déroulez le dossier de scripts que vous venez de créer. 4. Sélectionnez le premier script. 5.

Cliquez sur le bouton Exécuter la sélection afin d’appliquer les commandes du script sur cette seconde image.

Celle-ci est automatiquement redimensionnée et enregistrée dans le format adéquat. Les étapes sont exécutées dans l’ordre dans lequel elles apparaissent dans la liste.

Exécuter un script Pour réaliser cette opération, vous pouvez également utiliser la commande Exécuter située dans le menu local du panneau Scripts.

Pour gérer les scripts définis, vous disposez de différentes commandes dans le panneau Scripts.

1.13. Automatiser les tâches grâce aux scripts

69


Gérer les scripts Lorsque vous exécutez un script, vous n’êtes pas obligé d’appliquer toutes les étapes. En face de chacune d’entre elles, vous avez une case que vous pouvez activer (cocher) ou désactiver (décocher). Figure 1.69 : Activer un script j

Si vous décochez un ensemble de scripts, ces derniers ne s’exécuteront pas.

j

Si vous décochez un script, un message va s’afficher vous demandant si vous souhaitez activer ou désactiver ce script. Cliquez sur OK. Celui-ci ne fonctionnera pas. Par contre, les autres scripts figurant dans cet ensemble de scripts pourront être exécutés.

j

Si vous décochez une ou plusieurs étapes d’un script, celles-ci ne s’appliqueront pas mais le reste du script restera actif.

À gauche de cette case, vous en avez une seconde. Figure 1.70 : Désactivation du panneau Script

Elle permet d’activer ou de désactiver les boîtes de dialogue au niveau d’un ensemble de scripts ou d’un script. L’exécution de celui-ci sera suspendue afin que vous puissiez ajouter une autre étape ou modifier les étapes actuelles. j

S’il n’y a aucune icône, le script ou l’ensemble de scripts s’exécutera avec les valeurs par défaut qui ont été enregistrées.

j

Si vous avez activé cette option, le script s’arrêtera afin que vous exécutiez une nouvelle action.

j

Par défaut, une icône rouge est affichée en regard du dossier Scripts par défaut. Cela signifie que certains scripts peuvent être modifiés et attendent une action de votre part. D’autres scripts sont actifs et peuvent être utilisés en l’état.

Une fois que le script est enregistré, vous pouvez ajouter des points d’arrêt à chacune des étapes afin d’apporter quelques précisions sur l’action en cours sous forme de message. Pour réaliser cette opération, procédez comme suit :

70

1. Prise en main de Photoshop


1. Sélectionnez une étape puis allez dans le menu local du panneau Scripts. 2. Choisissez la commande Insérer un point d’arrêt. 3. Dans la boîte de dialogue Point d’arrêt qui apparaît, saisissez un texte dans la zone Message. Cochez l’option Autorisation de continuer. Cliquez sur OK.

Figure 1.71 : La boîte de dialogue Point d’arrêt

Si l’un des scripts ou un ensemble de scripts devient inutile, sélectionnez-le puis cliquez sur l’icône Supprimer en forme de corbeille. Un message de confirmation s’affiche. Appuyez sur le bouton OK pour confirmer votre choix. Utilisez la même procédure pour supprimer une étape d’un script. Vous pouvez aussi cliquer dessus puis la faire glisser sur l’icône Supprimer. Comme vous pourrez le constater, le menu local du panneau réunit une liste de commandes permettant de réaliser des tâches au niveau des scripts, comme renommer un ensemble de scripts (Options d’ensemble) ou régler la vitesse d’exécution des scripts. Pour opérer ce réglage, procédez comme suit : 1. Sélectionnez un script puis la commande Options d’exécution. 2. Une boîte de dialogue s’affiche. Trois options sont à votre disposition dans la section Vitesse : Accéléré (activée par défaut) : laissez-la cochée si vous êtes pressé par le temps dans votre travail. Pas à pas : le script s’arrête un court instant entre chaque étape. Pause de : le déroulement du script est suspendu un court moment. Entrez la durée de cette pause dans le champ secondes. 3. Cliquez sur OK une fois vos choix effectués.

1.13. Automatiser les tâches grâce aux scripts

71


Afin d’éviter toute erreur de manipulation dans le panneau Scripts, il est recommandé d’enregistrer vos scripts dans un dossier sur votre ordinateur. Pour réaliser cette opération, suivez ces étapes : 1. Déroulez le menu local du panneau et sélectionnez la commande Enregistrer les scripts. 2. Dans la boîte de dialogue Enregistrer, indiquez un nom pour vos scripts puis sélectionnez le dossier de sauvegarde Actions qui vous est proposé par défaut. Cliquez sur le bouton Enregistrer. Si vous souhaitez recharger vos scripts, utilisez le menu local du panneau Scripts. 1. Dans la liste des commandes qui s’affiche, sélectionnez Charger des scripts. 2. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, localisez votre fichier puis cliquez sur Charger. Les scripts s’afficheront dans le panneau. Si la présentation des scripts ne vous convient pas, vous pouvez la changer. 1. Dans le menu local du panneau, cliquez sur la commande Mode bouton. Les scripts apparaîtront sous la forme d’un bouton web. Les dossiers des scripts ne s’afficheront pas.

Figure 1.72 : L’affichage des scripts sous la forme de boutons

2. Pour sélectionner un script, il vous suffira de cliquer dessus. Cela aura pour effet de l’exécuter.

72

1. Prise en main de Photoshop


Les scripts que vous enregistrez peuvent être modifiés. 1. Sélectionnez l’étape à changer. 2. Dans le menu local du panneau, choisissez la commande Réenregistrer. 3. Effectuez les changements voulus. Ils seront automatiquement sauvegardés. Si vous souhaitez poursuivre la réalisation d’un script ultérieurement, c’est possible. 1. Sélectionnez la dernière étape qui s’est exécutée. 2. Dans le menu local, choisissez la commande Lancer l’enregistrement. 3. Ajoutez des étapes puis cliquez sur le bouton Arrêter l’exécution/l’enregistrement. Vous avez vu une première méthode pour exécuter un script. Celle-ci est à utiliser lorsque vous n’avez que quelques images. Si vous en possédez des milliers, il est préférable de réaliser un traitement par lots.

1.14. Automatiser les tâches grâce au traitement par lots Avec le traitement par lots, ce qui prend des heures peut être effectué en quelques minutes. 1. Tout d’abord, créez un second dossier sur votre ordinateur destiné à recevoir les images traitées. 2. Ensuite, sélectionnez le menu Fichier/Automatisation. Dans la liste qui apparaît, choisissez la commande Traitement par lots. La boîte de dialogue éponyme s’affiche. 3. Dans la section Exécuter, choisissez, dans les menus déroulants Ensemble et Script, l’ensemble de scripts et le script que vous souhaitez exécuter. 4. Dans la section Source, choisissez l’option Dossier. Il s’agit du dossier à traiter. Appuyez sur le bouton Sélectionner puis localisez le dossier source dans lequel se trouvent vos images. Cliquez sur OK. Des options vous permettent d’inclure les sous-dossiers

1.14. Automatiser les tâches grâce au traitement par lots

73


si vous en avez ou bien de supprimer les messages d’avertissement qui peuvent survenir au niveau de la gestion des couleurs. Il est possible de supprimer l’affichage des boîtes de dialogue proposant les options d’ouverture de fichier. En règle générale, il est inutile d’activer cette option si vous avez réglé l’exécution de vos scripts sur Accéléré, car vous ne les verrez pas.

Figure 1.73 : La boîte de dialogue Traitement par lots

5. Dans la section Destination, sélectionnez également l’option Dossier. Cliquez sur le bouton Sélectionner. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, localisez votre fichier puis appuyez sur OK. Parmi les options disponibles, vous avez la possibilité de modifier le nom et l’extension de vos fichiers lors de leur enregistrement. Si vos images sont destinées à être lues sur une autre plateforme, cochez l’option correspondante située en regard de Compatibilité. 6. Dans la section Erreur, vous pouvez lister les erreurs susceptibles de survenir au moment de l’exécution des scripts dans un fichier. Pour cela, cliquez sur l’option Consigner les erreurs dans un fichier. 7. Une fois les paramètres définis, cliquez sur OK. Le script démarre. En quelques minutes, Photoshop traite l’ensemble de vos images. Cette fonction Traitement par lots devient indispensable lorsque vous possédez des milliers de photographies à traiter. Le gain de temps est alors considérable.

74

1. Prise en main de Photoshop


Vous avez réalisé un script, mais il s’avère que certaines manipulations doivent être supprimées. Pour effectuer cette opération, deux méthodes s’offrent à vous. j

Utilisez le raccourci clavier [Ctrl]+[Z] ou le menu correspondant Edition/Annuler pour effacer la dernière action réalisée.

j

Pour annuler une ou plusieurs manipulations, recourez au panneau Historique.

1.15. Annuler des opérations à l’aide du panneau Historique Le panneau Historique possède différentes fonctionnalités que vous verrez tout au long de cet ouvrage. Dans cette section, vous allez apprendre à annuler les opérations effectuées dans un document. 1. Ouvrez une image. 2. Dupliquez le calque ([Ctrl]+[D]). 3. Recadrez-la avec l’outil Recadrage. Pour ce faire, cliquez sur l’image puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur en diagonale. Relâchez le bouton de la souris une fois que la zone à recadrer est sélectionnée. 4. Affichez le panneau Historique (Fenêtre/Historique). La liste des tâches effectuées apparaît dans l’ordre de leur réalisation.

Figure 1.74 : Le panneau Historique

5. Cliquez sur Dupliquer le calque. L’étape de recadrage a été annulée. Si vous cliquez une seconde fois sur cette dernière, l’action sera de nouveau appliquée sur l’image.

1.15. Annuler des opérations à l’aide du panneau Historique

75


Annuler une étape Pour annuler l’étape précédente ou suivante, vous pouvez utiliser les commandes Aller vers l’arrière ou Aller vers l’avant situées dans le menu local du panneau.

Panneau Historique La liste des tâches n’est active que lorsque le document est ouvert. Pour rappel, le nombre d’étapes prises en compte par le panneau Historique est à régler dans la rubrique Performances du menu Préférences ([Ctrl]+[K]).

Vous connaissez maintenant les méthodes pour annuler une étape dans un projet. Voyons à présent une autre action fondamentale de Photoshop, à savoir la sélection.

1.16. Sélectionner Sélectionner consiste à manipuler les éléments dans une photographie. Pour ce faire, Photoshop met à votre disposition plusieurs outils : j

l’outil Rectangle de sélection ;

j

l’outil Ellipse de sélection ;

j

l’outil Rectangle de sélection 1 rangée ;

j

l’outil Rectangle de sélection 1 colonne ;

j

l’outil Lasso ;

j

l’outil Lasso polygonal ;

j

l’outil Lasso magnétique ;

j

l’outil Baguette magique ;

j

l’outil Sélection rapide.

La question qui peut se poser est "Quel outil utiliser ?". En fait, tout dépend de ce que vous sélectionnez. Selon les cas de figure

76

1. Prise en main de Photoshop


rencontrés, certains se révèlent mieux adaptés que d’autres. Leur utilisation est relativement simple.

L’outil Rectangle de sélection L’outil Rectangle de sélection permet de réaliser des sélections d’objets rectangulaires, comme une maison ou une barrière. 1. Ouvrez une image. 2. Avec l’outil Rectangle de sélection, cliquez sur la zone à sélectionner. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur autour de l’objet concerné. 3. Relâchez le bouton de la souris afin de valider la sélection. Un cadre en pointillés apparaît. 4. À partir de ce moment, vous pouvez effectuer n’importe quelle manipulation. Seule la zone en pointillés sera affectée par ces changements.

L’outil Ellipse de sélection L’outil Ellipse de sélection est utilisé pour la sélection d’objets ovales ou ronds, comme des roues de voiture. Il s’utilise comme l’outil Rectangle de sélection. 1. Tout d’abord, activez-le dans la boîte à outils. Il est situé dans le sous-menu de l’outil Rectangle de sélection. 2. Cliquez puis faites glisser le pointeur autour du sujet à sélectionner. 3. Relâchez le bouton de la souris lorsque la sélection vous convient.

Les outils Rectangle de sélection 1 rangée, Rectangle de sélection 1 colonne Il existe deux autres outils géométriques de sélection : les outils Rectangle de sélection 1 rangée et Rectangle de sélection 1 colonne. Employez-les quand vous souhaitez effacer uniquement le côté d’un objet.

1.16. Sélectionner

77


L’outil Lasso L’outil Lasso permet de sélectionner les objets à main levée. Il est souvent utilisé lorsque les formes sont irrégulières. 1. Ouvrez l’image ([Ctrl]+[O]). 2.

Activez l’outil Lasso.

3. Cliquez sur le contour de la zone à sélectionner puis faites glisser le pointeur autour de l’objet. Relâchez le bouton de la souris afin de valider la sélection.

Utilisation de l’outil Lasso Pour sélectionner un objet avec cet outil, il est préférable d’utiliser le stylet d’une tablette graphique. Avec la souris, la manipulation est un peu difficile à réaliser.

Les cinq outils que nous venons de décrire réalisent des sélections approximatives. Voyons maintenant comment réaliser des sélections plus précises avec les outils suivants.

L’outil Lasso polygonal L’outil Lasso polygonal permet de réaliser des sélections rectilignes. 1. Ouvrez une image. 2. Zoomez sur la zone à sélectionner et utilisez l’outil Main afin de ne visualiser que la zone concernée. 3.

Activez l’outil Lasso polygonal situé dans le sous-menu de l’outil Lasso.

4. Cliquez sur le bord de la zone concernée. Déplacez le pointeur un peu plus loin sur le contour puis cliquez de nouveau. Chaque clic correspond à un segment de droite. 5. Recommencez cette procédure. Lorsque vous parvenez au départ de la sélection, un petit cercle apparaît en regard du pointeur, indiquant que vous pouvez fermer la sélection. Une fois cela fait, la sélection apparaît en pointillés.

78

1. Prise en main de Photoshop


L’outil Lasso magnétique L’outil Lasso magnétique est une version améliorée de l’outil Lasso polygonal. 1. Partez d’une image. 2. Zoomez dessus avec l’outil Zoom. 3. Utilisez l’outil Main afin de ne visualiser que la zone voulue. 4.

Activez l’outil Lasso magnétique situé dans le sous-menu de l’outil Lasso.

5. Faites glisser le pointeur autour de l’objet. Des points de sélection apparaissent au fur et à mesure du déplacement du pointeur. La sélection de l’objet est automatique. Lorsque vous arrivez au point de départ de la sélection, cliquez. Cela a pour effet de la fermer. La sélection que vous venez d’effectuer est en fait une sélection à main levée, mais plus précise que celle obtenue avec l’outil Lasso.

L’outil Lasso magnétique Cet outil est utilisé lorsque l’objet est contrasté par rapport à l’arrièreplan.

L’outil Baguette magique L’outil Baguette magique permet de sélectionner une zone de couleurs unies. Pour illustrer son fonctionnement, vous allez sélectionner le ciel d’un paysage. 1. Ouvrez une image de paysage. 2.

Activez l’outil Baguette magique situé dans le sousmenu de l’outil Sélection rapide.

3. Cliquez sur le ciel. Selon la valeur du paramètre Tolérance définie par défaut dans le panneau Contrôle, l’outil Baguette magique sélectionnera un nombre plus ou moins important de pixels. Entrez une autre valeur de tolérance et voyez le résultat.

1.16. Sélectionner

79


L’outil Sélection rapide L’outil Sélection rapide est apparu dans la CS3. Il offre un gain de temps considérable au niveau de la sélection. La sélection est réalisée en fonction de la texture et de la gamme de couleurs d’une image.

L’outil Sélection rapide La sélection avec cet outil est meilleure lorsque l’objet est contrasté par rapport au reste de l’image.

Il est souvent utilisé quand la sélection est complexe à réaliser. Son utilisation diffère comparativement à l’outil Baguette magique. 1. Ouvrez une image. 2.

Activez l’outil Sélection rapide.

3. Cliquez sur la portion de l’image à sélectionner puis faites glisser le pointeur sur cette zone. Toutes les parties à prendre en compte sont alors sélectionnées. 4. Recommencez la procédure sur une autre partie de l’image. Vous l’ajoutez alors à la sélection active. Comme vous pourrez le constater, l’outil Sélection rapide arrive à distinguer les différentes textures de l’image. Après avoir vu les bases de Photoshop, voyons comment enregistrer et fermer un document.

1.17. Enregistrer un document Enregistrer un document consiste à le sauvegarder sur votre ordinateur. Lorsque vous commencez à travailler sur un projet, il est recommandé de procéder à sa sauvegarde dès le départ et à l’enregistrer ensuite, au fur et à mesure de chaque changement effectué sur l’image. Photoshop vous permet de l’enregistrer dans divers formats selon la destination finale de la composition. Tout d’abord, pensez à

80

1. Prise en main de Photoshop


l’enregistrer au format Photoshop car celui-ci permet de modifier ultérieurement le document, la liste des calques étant conservée. 1. Allez dans le menu Fichier. Sélectionnez la commande Enregistrer sous. Une boîte de dialogue apparaît dans laquelle vous allez définir les paramètres d’enregistrement.

Figure 1.75 : Les options d’enregistrement

2. Dans le champ Nom du fichier, saisissez mon_premier_projet. Dans le menu Format, sélectionnez Photoshop (*.PSD, *.PDD). Dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, vous avez les différentes options d’enregistrement : En tant que copie : enregistre une copie du document qui est à l’écran. Couches alpha : sauvegarde ou pas les couches alpha de l’image. Calques : conserve les calques lors de l’enregistrement. Annotation : enregistre les notes avec l’image. Tons directs : sauvegarde les tons directs de l’image. 3. Si vous avez défini un profil de couleurs pour votre projet, cochez-le afin de l’enregistrer avec votre image. 4. Tout en bas de la boîte de dialogue, figurent deux dernières options. Aperçu est grisée et activée par défaut.

L’option Aperçu Pour utiliser cette option dans la boîte de dialogue Enregistrer sous, vous devez au préalable, dans la rubrique Gestion des fichiers du menu Préférences, choisir l’option Choix à l’enregistrement dans la liste déroulante Aperçus d’image.

Extension de fichiers en minuscules est cochée par défaut.

1.17. Enregistrer un document

81


5. Une fois vos paramètres choisis, cliquez sur le bouton Enregistrer. La boîte de dialogue Options de format Photoshop s’affiche. Cliquez sur OK.

Les commandes d’enregistrement Dans le menu Fichier figurent deux commandes d’enregistrement : Enregistrer et Enregistrer sous. j

Enregistrer sous est à utiliser en premier lorsque vous débutez un projet.

j

Enregistrer enregistre votre fichier sans afficher la boîte de dialogue dédiée aux paramètres d’enregistrement. Cela signifie que le document original a été remplacé par le document actuel.

Si vous souhaitez conserver une copie du fichier à chaque changement effectué, utilisez la commande Enregistrer sous et nommez votre document fichier_v1, puis fichier_v2. Le fichier original sera ainsi préservé.

Lorsque vous avez terminé un projet, fermez-le.

1.18. Fermer un document Pour procéder à la fermeture des documents, utilisez l’une de ces méthodes : j

Employez le raccourci clavier [Ctrl]+[W].

j

Ou bien allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Fermer.

Pour fermer l’ensemble des documents ouverts en une seule manipulation, effectuez l’une des procédures suivantes : j

Allez dans le menu Fichier et sélectionnez la commande Tout fermer.

j

Appuyez sur les touches [Alt]+[Ctrl]+[W].

Fermeture de documents Si vous n’avez pas sauvegardé le document à fermer, une boîte de dialogue apparaît vous demandant d’enregistrer ou non celui-ci.

82

1. Prise en main de Photoshop


CHAPITRE 2

LA RETOUCHE PHOTO Corriger les yeux rouges ................................................................. 85 Évaluer la qualité d’une image via le panneau Histogramme . 88 Améliorer la qualité d’une image grâce aux calques de réglage . 90 Corriger la couleur ............................................................................ 94 Redimensionner une photo ............................................................ 97 Restaurer de vieux clichés .............................................................. 99 Recadrer avec la règle des tiers .................................................. 111 Combler les espaces vides ........................................................... 112 Supprimer du contenu grâce à l’outil Correcteur localisé ... 113 Corriger l’objectif ............................................................................ 115 Améliorer le contour ...................................................................... 116 Supprimer les calques vides ........................................................ 118

83


Une fois votre photographie prise, vous allez la retoucher. Selon les paramètres de prise de vue définis, la qualité d’une image est différente d’un appareil à l’autre. Photoshop possède une variété d’outils permettant d’améliorer un cliché. Ce chapitre se propose de vous expliquer leur fonctionnement et d’étudier leur utilisation. Tout d’abord, vous commencerez par une retouche de base, qui consiste à supprimer l’effet yeux rouges des appareils photo.

2.1. Corriger les yeux rouges La plupart des appareils photo sont munis d’une fonction antiyeux rouges. Si vous avez oublié de l’appliquer lors de vos prises de vue, vos personnages se retrouveront avec des "yeux de lapin". Cela est dû à l’utilisation du flash. Deux approches existent pour corriger ce problème.

L’outil Œil rouge La première technique consiste à utiliser l’outil Œil rouge. Il supprime ce défaut en fonçant la couleur des yeux tout en désaturant la couche rouge. 1. Ouvrez une image.

Figure 2.1 : L’image à corriger

2.1. Corriger les yeux rouges

85


2. Dupliquez-la. 3. Masquez l’original. 4.

Activez l’outil Œil rouge situé dans le sous-menu de l’outil Correcteur de tons directs.

5. Dans le panneau Contrôle, réglez les options de l’outil : Figure 2.2 : Les options de l’outil Œil rouge

Taille de la pupille : spécifiez la taille de la pupille à corriger. Taux d’obscurcissement : définit le pourcentage d’assombrissement de la pupille. 6. Cliquez au milieu de pupille. Le rouge est supprimé.

Figure 2.3 : L’image corrigée

Souvent, le résultat n’est pas probant. La seconde technique permet de l’améliorer. Elle fait appel aux calques de réglage.

86

2. La retouche photo


Retoucher avec les calques de réglages Ces calques permettent de corriger de manière plus précise l’effet œil rouge. 1. Dupliquez l’image à corriger. 2.

Activez l’outil Ellipse de sélection.

3. Dans le panneau Contrôle apparaissent les options de l’outil. Cliquez sur l’icône Ajouter à la sélection. Dans le champ Contour progressif, entrez une valeur de 4 px. Cette option permet d’obtenir une sélection aux contours flous. Cochez l’option Lissage afin de créer une sélection adoucie.

Figure 2.4 : Les options de l’outil Ellipse de sélection

4. Sélectionnez les yeux. Pour ce faire, maintenez enfoncée la touche [Maj] tout en traçant la sélection.

La sélection avec l’outil Ellipse de sélection Pour effectuer une sélection à partir du centre des yeux, gardez enfoncée la touche [Alt] lorsque vous tracez la sélection.

5. Allez dans le panneau Couches (Fenêtre/Couches).

Figure 2.5 : Le panneau Couches

6.

Cliquez sur l’icône Mémoriser la sélection sur une couche.

2.1. Corriger les yeux rouges

87


7. Retournez dans le panneau Calques. 8.

Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Mélangeur de couches.

9. Réglez les valeurs des différentes couches. Les réglages dépendront de votre image. 10.

Si le résultat ne vous satisfait pas, ajoutez un calque de réglage Vibrance par le biais du panneau Réglages.

Le calque de réglage Vibrance C’est une nouveauté de la CS4. Déjà présent dans Camera Raw, il a été ajouté à Photoshop. Son utilisation permet de contrôler l’intensité des couleurs. Il agit en priorité sur celles qui sont le moins saturées.

11. Changez le mode de fusion du calque en mode Produit. Vous obtenez ainsi une correction de l’effet yeux rouges plus affinée. C’était une retouche très facile à faire. Voyons à présent les autres retouches que vous pouvez effectuer. Tout d’abord, avant de vous lancer, il faut analyser votre image. Pour cela, Photoshop met à votre disposition le panneau Histogramme.

2.2. Évaluer la qualité d’une image via le panneau Histogramme Le panneau Histogramme permet d’évaluer la qualité d’une image au niveau de sa valeur tonale. Il représente graphiquement la répartition des pixels contenus dans les zones claires et les zones foncées d’une photographie. À gauche de l’histogramme, figurent les ombres de l’image. Au milieu, vous avez les tons moyens, tandis que les tons clairs sont représentés à droite.

Figure 2.6 : Le panneau Histogramme

88

2. La retouche photo


Vous pouvez ainsi voir si la photo est sous-exposée ou surexposée ou bien si elle est assez contrastée. Les pixels sont représentés en noir. Par défaut, le panneau Histogramme affiche une représentation graphique compacte de la répartition des pixels d’une image. Pour modifier l’affichage, utilisez l’un des modes disponibles dans le menu local. Vous avez le choix entre : j

Affichage agrandi : affiche l’histogramme, les informations de l’image ainsi que les différentes couches.

j

Affichage de toutes les couches : affiche un histogramme pour les trois couches de l’image.

Mettre à jour l’histogramme Une fois que vous avez effectué des retouches, pensez à mettre à jour l’histogramme. Pour réaliser cette opération, utilisez l’une de ces méthodes : j

Double-cliquez en dehors de l’histogramme.

j

Cliquez sur l’icône d’avertissement.

j

Cliquez sur l’icône Actualiser les données non mises en mémoire de cache.

La qualité des images dépend des réglages de votre appareil photo. Elles peuvent être : j

Surexposées : les pixels sont regroupés à droite. L’image manque de détails dans les hautes lumières.

j

Sous-exposées : les pixels sont majoritairement regroupés à gauche. C’est le cas, par exemple, des scènes de nuit.

j

Trop contrastées : le graphique est représenté sous la forme d’un code-barres.

j

Pas assez contrastées : la répartition des pixels est inégale.

j

De bonne qualité : la répartition des pixels est uniforme.

Si des détails manquent dans une image, des espaces blancs apparaissent dans l’histogramme. Ils indiquent une disparition de tons dans un emplacement de l’image.

2.2. Évaluer la qualité d’une image via le panneau Histogramme

89


Si vous observez un pic à gauche, cela signifie une perte de tons foncés. À l’inverse, un pic à droite indique une perte des tons clairs. Vous devez toujours avoir à portée de main le panneau Histogramme lorsque vous retouchez une photo. Il vous permet de visualiser les changements effectués. Photoshop propose une liste d’outils et de fonctionnalités qui permettent d’améliorer la qualité d’une image, à commencer par les calques de réglage.

2.3. Améliorer la qualité d’une image grâce aux calques de réglage Les calques de réglage modifient les tons d’une image et sont non destructifs. Cela signifie que le fichier source ne sera pas altéré. Leur utilisation est relativement simple. Avant d’appliquer un calque de réglage, il est préférable de dupliquer l’image originale. Pour effectuer cette opération, dans le panneau Calques, faites glisser la vignette du calque sur l’icône Créer un calque. 1. Renommez votre calque photo_v1. 2. Masquez l’image originale. 3. Pour ajouter un calque de réglage, trois solutions s’offrent à vous : Allez dans le menu Calque/Nouveau calque de réglage. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez la commande Courbes. La boîte de dialogue Nouveau calque apparaît. Nommez votre calque puis cliquez sur OK. Utilisez le nouveau panneau Réglages. Cliquez sur l’une des icônes présentes ou sélectionnez l’une des commandes figurant dans le menu local.

Figure 2.7 : Les icônes de réglage

90

2. La retouche photo


Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque de remplissage ou de réglage. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez une des commandes. Tout d’abord, appliquez un calque de réglage Niveaux.

Le calque de réglage Niveaux Le panneau Niveaux s’affiche. Le calque Niveaux permet d’ajuster les tons clairs, moyens et foncés d’une image. Vous pouvez aussi l’utiliser pour corriger les couleurs.

Figure 2.8 : Le panneau Niveaux

1. Comme précédemment, masquez-la.

dupliquez

l’image

originale

et

2. Dans la partie inférieure du panneau Réglages, déroulez Niveaux puis choisissez l’un des modèles prédéfinis. 3. Si le résultat ne vous satisfait pas, dans le panneau Niveaux, réglez les valeurs tonales sur les différentes couches. Le curseur situé au centre de l’histogramme correspond aux tons moyens, celui situé à gauche est le curseur de tons foncés, celui qui est à droite est dédié aux tons clairs. Si vous déplacez le curseur de tons foncés vers la droite, l’image sera plus contrastée, et si vous faites glisser le curseur de tons clairs vers la gauche, vous éclaircissez l’image.

2.3. Améliorer la qualité d’une image grâce aux calques de réglage

91


Une autre technique permet de régler rapidement les valeurs tonales d’une photographie sans passer par un modèle prédéfini. À gauche de l’histogramme, figurent trois icônes qui permettent d’effectuer cette opération. 1. Au préalable, zoomez sur l’image. Recherchez un gris moyen. 2.

Cliquez sur l’icône Échantillonner dans l’image pour définir le point gris.

3. Cliquez sur un gris moyen de l’image. Les valeurs tonales se modifient instantanément. 4. Cliquez sur l’icône d’avertissement qui s’affiche sous l’histogramme dans le panneau Niveaux afin de le mettre à jour. Votre prochaine tâche consiste à ajouter un calque de réglage Courbes.

Le calque de réglage Courbes Le calque Courbes modifie le contraste d’une image sans affecter l’exposition, c’est-à-dire la lumière. Les détails dans les zones d’ombre sont restaurés. Il permet également de réaliser des effets artistiques. Par défaut, la courbe est linéaire. L’axe horizontal représente les valeurs initiales tandis que sur l’axe des ordonnées, vous retrouverez vos réglages. Tout comme le panneau Niveaux, le panneau Courbes propose une liste de modèles prédéfinis de réglages qui seront automatiquement appliqués sur l’image (voir Figure 2.9). Pour corriger le contraste d’une image, vous pouvez intervenir sur la couche RVB ou sur les différentes couches. Pour régler l’intensité des couleurs, le principe est le suivant : 1. Dans le menu Modifier la courbe des couches individuelles, réglez le contraste sur les différentes couches chromatiques. 2. Si votre image contient trop de jaune, vous devez ajouter du bleu. Par contre, si le rouge domine, vous pouvez ajouter plus de vert. Si le bleu est dominant, il est recommandé d’appliquer plus de rouge. Pour effectuer des réglages, vous pouvez vous servir de l’icône située en regard du menu de sélection des couches. Elle vous permet de régler directement le contraste sur l’image. La courbe se modifie alors instantanément.

92

2. La retouche photo


Figure 2.9 : Le panneau Courbes

Voici quelques réglages à connaître : Pour éclaircir une photo, déplacez la courbe vers le haut. Pour ajuster le contraste au niveau des tons moyens, donnez à la courbe la forme d’un S. Pour restaurer les détails dans les ombres, donnez à la courbe la forme d’un M.

Réinitialiser la courbe Appuyez sur le bouton Automatique pour revenir à la courbe par défaut. Vous pouvez aussi utiliser la commande Réinitialiser les courbes située dans le menu local du panneau Courbes.

3. Les réglages que vous effectuez peuvent être appliqués à une autre image. Pour ce faire, déroulez le menu local du panneau Courbes. Choisissez la commande Enregistrer le paramètre prédéfini de courbes. Dans la boîte de dialogue Enregistrer, nommez votre fichier puis cliquez sur le bouton Enregistrer. Pour l’appliquer à une autre image, il vous suffira de sélectionner la commande Charger le paramètre prédéfini de courbes et de sélectionner le profil de courbes que vous venez d’enregistrer.

2.3. Améliorer la qualité d’une image grâce aux calques de réglage

93


Pour modifier les couleurs d’une image, vous disposez d’autres techniques.

2.4. Corriger la couleur La correction d’une couleur consiste à supprimer une dominante de couleur dans une image. Par exemple, si le rouge domine, vous pouvez procéder comme suit pour corriger ce problème : 1. Ouvrez l’image.

Figure 2.10 : L’image à corriger

2.

Dans la boîte à outils, activez l’outil Échantillonnage de couleur.

Outil Échantillonnage de couleur Pour activer cet outil, il existe une autre méthode : 1 Activez l’outil Pipette. 2 Appuyez sur la touche [Maj]. L’outil Pipette laisse la place à l’outil Échantillonnage de couleur. Le panneau Informations apparaît.

3. Cliquez sur un vert de l’image. 94

2. La retouche photo


4. Affichez le panneau Informations (Fenêtre/Informations). Par exemple, pour cette photo, la valeur de la couche verte au niveau de la couche RVB est élevée par rapport aux autres.

Figure 2.11 : Les informations de la couche verte

5. Allez dans le menu Image. Appliquez la commande Ton automatique. La dominante verte disparaît légèrement. Comme le résultat est loin d’être probant, vous allez ajouter un calque de réglage Correction sélective.

Le calque de réglage Correction sélective Ce calque de réglage permet de corriger les teintes d’une image en agissant sur les différentes couches chromatiques. 1.

Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Correction sélective.

Figure 2.12 : Le panneau Correction sélective

2. Dans le menu Couleurs, choisissez la couleur à ajuster. Faites glisser le curseur des couleurs pour augmenter ou diminuer leur valeur. Les changements s’appliquent automatiquement à l’image.

2.4. Corriger la couleur

95


Modification des couleurs Lors de l’impression de l’image, utilisez le calque Correction sélective pour réduire ou augmenter la quantité d’encre.

Pour supprimer une dominante de couleur, vous disposez du calque de réglage Balance des couleurs.

Le calque de réglage Balance des couleurs Ce calque corrige également une dominante de couleur. 1. Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Balance des couleurs. Le panneau apparaît. Trois curseurs vous sont proposés pour modifier la dominante de couleur. Par exemple, si c’est le vert qui prédomine, vous agirez sur le curseur Magenta.

Figure 2.13 : Le panneau Balance des couleurs

2. Pour visualiser les changements effectués par rapport à l’image originale, cliquez sur l’icône Activer/Désactiver la visibilité des calques. 3. La dominante des couleurs peut également être modifiée au niveau des tons foncés et des tons clairs. Il suffit de cliquer sur les options correspondantes pour les activer.

96

2. La retouche photo


2.5. Redimensionner une photo Le but lors du redimensionnement d’une photographie est de ne pas lui ajouter de flou. C’est ce qui arrive malheureusement si vous ne faites pas attention. Lorsque vous modifiez la taille d’une image, le nombre d’informations qu’elle contient diminue et, de ce fait, celle-ci perd en qualité. Au final, vous devez obtenir un compromis entre la netteté et la taille de l’image afin de conserver au maximum sa qualité initiale. Si vous zoomez au maximum sur une image avec l’outil Zoom, vous voyez chacun des pixels qui la compose. Pour connaître les dimensions de l’image, deux solutions s’offrent à vous : j

Utilisez le menu Fenêtre/Informations. Déroulez son menu local et choisissez la commande Options de panneau. Dans la boîte de dialogue Options du panneau Informations, cochez l’option Dimensions du document puis cliquez sur OK.

Figure 2.14 : Le panneau Informations j

Dans la barre d’état, cliquez sur l’icône en forme de flèche. Sélectionnez le menu Afficher. Dans la liste qui apparaît, choisissez la commande Dimensions du document.

La prochaine étape consiste à redimensionner l’image. Dans ce cas, il s’agit de réduire sa taille. 1. Allez dans le menu Fichier. Sélectionnez la commande Taille de l’image. La boîte de dialogue éponyme s’affiche. Elle est composée de deux sections : Dimensions de pixel, Taille du document. Toutes les options seront expliquées dans les différents cas pratiques que vous réaliserez. Pour le moment, intéressons-nous à la seconde section, Taille du document (voir Figure 2.15). 2. Dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, assurez-vous que les options adéquates sont activées.

2.5. Redimensionner une photo

97


Figure 2.15 : La boîte de dialogue Taille de l’image

Mettre les styles à l’échelle : les effets qui seront appliqués à l’image seront redimensionnés. Comme, pour l’instant, aucun effet n’a été ajouté, cette option n’a pas besoin d’être cochée. Conserver les proportions : génère une image proportionnelle, qui n’est donc pas déformée. Rééchantillonnage : lorsqu’elle est activée, cette option permet de redimensionner une image en appliquant un effet d’interpolation sans affecter la valeur du rééchantillonnage. Dans le menu déroulant Rééchantillonnage, choisissez la méthode d’interpolation Bicubique plus net (adapté à la réduction). Cette option existe depuis la CS3.

Les autres méthodes de rééchantillonnage Au plus proche (conserve les contours nets) est la plus rapide, mais elle a un inconvénient. Elle est beaucoup moins précise. De ce fait, elle est rarement utilisée. Bicubique (adapté aux dégradés lisses) est plus précise que la précédente. Bilinéaire produit une image de qualité moyenne. Bicubique plus lisse (adapté à l’agrandissement) est à utiliser lorsque vous agrandissez l’image.

Dans le champ Largeur, entrez une nouvelle valeur. Assurezvous que l’icône représentant un verrou est bien activée.

98

2. La retouche photo


5. Cliquez sur OK. Après avoir réalisé des retouches, vous allez apprendre à restaurer d’anciennes photographies.

2.6. Restaurer de vieux clichés Vous aimeriez bien restaurer vos photographies ternies avec le temps. L’opération consiste à supprimer les imperfections inhérentes au vieillissement. Avant de commencer, vous devez numériser le cliché en 600 dpi en mode Couleur puis l’enregistrer au format TIFF. Une fois la numérisation terminée, la restauration du cliché s’effectue dans Photoshop. 1. Ouvrez le document via le raccourci clavier [Ctrl]+[O].

Figure 2.16 : L’image à restaurer

2. Dupliquez l’original par le biais du menu Calque/Dupliquer le calque.

2.6. Restaurer de vieux clichés

99


Dupliquer une image Prenez l’habitude de dupliquer l’image pour tous les cas pratiques. En cas de mauvaises manipulations, l’image source sera conservée intacte.

3. Masquez l’image initiale. Votre prochaine tâche sera de la recadrer.

Recadrer avec l’outil Recadrage Si, lors de la prise de vue, le cadrage n’a pas été correctement effectué, vous pouvez corriger ce problème dans Photoshop. L’opération consiste à supprimer les détails superflus de l’image et à lui donner ainsi plus d’impact. Pour ce faire, deux méthodes s’offrent à vous. j

Soit vous utilisez l’outil Recadrage.

j

Soit vous faites appel à la commande Recadrer.

Commençons avec l’outil Recadrage. Vous pouvez vous en servir de deux manières. 1. 2.

Tout d’abord, cliquez sur l’outil Recadrage. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur le bouton Image 1er plan.

3. Faites glisser le pointeur autour de la zone à recadrer. Doublecliquez dessus. La nouvelle image aura les dimensions de l’original. Voici l’autre façon de se servir de l’outil Recadrage : 1. Tracez un cadre autour de la zone à recadrer. 2. Dans le panneau Contrôle, diverses options apparaissent :

Figure 2.17 : Les options de l’outil Recadrage

Supprimer : recadre l’image sur la zone sélectionnée puis efface les parties inutiles.

100

2. La retouche photo


Masquer : recadre l’image mais se contente de cacher les zones qui n’appartiennent pas à la partie recadrée. Protéger : applique de la couleur sur la zone qui ne fait pas partie du recadrage. Couleur : permet de modifier la couleur de la zone à protéger. Perspective : recadre une image en tenant compte de la perspective. D’une manière générale, cochez les options Supprimer et Protéger. Réglez la couleur de protection sur du noir. 3. Lorsque vous avez défini la zone à recadrer, vous pouvez la repositionner simplement en cliquant dedans puis en faisant glisser le pointeur à l’intérieur. Pour la faire pivoter, amenez le pointeur sur l’un des coins du cadre puis faites glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite. Pour redimensionner le recadrage, cliquez sur l’une des poignées du cadre et faites-la glisser vers l’intérieur ou vers l’extérieur. 4. Pour valider votre recadrage, utilisez l’une des méthodes suivantes : Appuyez sur la touche [Ä]. Double-cliquez à l’intérieur de la zone à recadrer. Cliquez du bouton droit sur l’image. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Recadrer.

Annuler un recadrage Pour annuler un recadrage qui n’a pas encore été appliqué, appuyez sur la touche [Echap], ou cliquez du bouton droit sur l’image et, dans le menu contextuel, sélectionnez la commande Annuler.

Passons à la commande Recadrer. 1. Dans la boîte à outils, sélectionnez l’outil Rectangle. 2. Tracez un cadre autour de la zone à recadrer.

2.6. Restaurer de vieux clichés

101


3. Allez dans le menu Image. Choisissez la commande Recadrer. 4. Désélectionnez votre image. Pour ce faire, utilisez le menu Sélection/Désélectionner ou son raccourci clavier [Ctrl]+[D].

Recadrer une photo Il existe une autre technique très simple à utiliser. Allez dans le menu Fichier/Automatisation. Choisissez la commande Rogner et désincliner les photos. Cela vous permet en un seul clic de recadrer et de corriger la perspective d’une photo.

Une fois recadrée, l’image est parfois légèrement bancale. Pour la redresser, vous devez corriger sa perspective.

Corriger la perspective Pour réaliser cette opération, deux techniques sont à votre disposition. La première technique est la suivante : 1. Affichez la grille (Affichage/Afficher/Grille). 2. Sélectionnez l’image ([Ctrl]+[A] ou Sélection/Tout sélectionner).

Sélectionner une image Cette manipulation peut également être réalisée à l’aide de l’outil Rectangle.

3. Activez la commande Transformation manuelle (Edition /Transformation manuelle ou [Ctrl]+[T]). 4. Amenez le pointeur sur l’une des poignées du cadre de sélection. Le curseur se transforme alors en double flèche. Faites pivoter l’image légèrement vers la droite ou vers la gauche.

Corriger la perspective Cette technique ne fonctionne que pour une légère correction.

102

2. La retouche photo


Si le défaut de perspective est plus prononcé, utilisez cette seconde technique : 1. Affichez la grille via le menu Affichage/Afficher/Grille. 2. Allez dans le menu Filtre/Déformation. Choisissez la commande Correction de l’objectif. La boîte de dialogue s’affiche.

Figure 2.18 : Les options de la boîte de dialogue Correction de l’objectif

Outil Correction de la déformation : redresse une image en supprimant d’éventuelles déformations. Il suffit de cliquer dessus et de faire glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite. Outil Redressement : redresse une image d’après la ligne d’horizon que vous tracerez. Pour la dessiner, cliquez puis, tout en maintenant enfoncée la touche [Maj], faites glisser le pointeur vers la droite. Outil Déplacement de la grille : repositionne la grille. Outil Main : vous permet de vous déplacer dans l’image. Outil Zoom : applique un zoom avant ou arrière. Dans la partie de droite, diverses options vous sont proposées. Paramètres : déroulez le menu puis définissez votre propre réglage ou appliquez un réglage précédent.

2.6. Restaurer de vieux clichés

103


Corriger la déformation : supprime une éventuelle déformation de l’image. Aberration chromatique : efface une dominante de couleur. Dans ce cas, il peut s’agir du jaune. La section Vignette contient deux options : Quantité : permet de créer un cadre noir ou blanc autour de l’image. Milieu : définit le point de référence pour la vignette de l’image. Dans la section Transformation, définissez les options suivantes : Perspective verticale : modifie l’angle de la perspective verticale. Perspective horizontale : change la perspective sur l’axe horizontal. Angle : permet de faire pivoter l’image. Bord : remplit les pixels transparents d’une image. Échelle : modifie la taille d’une image. Pour visualiser les changements effectués, cochez l’option Aperçu. Affichez ou masquez la grille de l’image via l’option Afficher la grille. Modifiez la couleur de la grille. Pour cela, cliquez sur la case colorée située en regard de l’option Couleur. 3. Cliquez sur OK. Une fois la perspective corrigée, vous allez effacer les craquelures de la photo avec l’outil Pièce.

Effacer les craquelures avec l’outil Pièce L’outil Pièce est disponible dans le sous-menu de l’outil Correcteur de tons directs. Il permet de remplacer les pixels en se basant sur un autre emplacement de l’image. Pour restaurer de vieux clichés, c’est un outil idéal. La texture, la luminosité et la

104

2. La retouche photo


couleur des pixels sources seront fusionnées avec celles de la zone à réparer. Pour corriger les imperfections d’une image, procédez ainsi : 1.

Activez l’outil Pièce dans la boîte à outils.

2. Cliquez sur le calque à réparer. Cela a pour effet de le sélectionner. 3. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’option Destination. Celle-ci indique à Photoshop que la zone que vous allez tracer devra être recopiée sur l’emplacement endommagé de l’image. Cochez l’option Transparent afin de préserver les zones transparentes lors de la réparation.

Figure 2.19 : Les options de l’outil Pièce

4. Tracez une zone qui servira de référence. Pour ajouter un endroit de l’image à cette sélection, maintenez enfoncée la touche [Maj] tout en faisant glisser le pointeur autour de l’emplacement à prendre en compte. À l’inverse, si vous souhaitez supprimer une zone d’une sélection, appuyez sur la touche [Alt] sans la relâcher tout en faisant glisser le pointeur sur l’emplacement en question.

La sélection La sélection avec l’outil Pièce est identique à la sélection réalisée avec l’outil Lasso.

5. Faites glisser la sélection sur l’emplacement de l’image à réparer.

La sélection Pour réaliser une sélection, vous pouvez utiliser les outils standard de sélection de Photoshop puis appliquer l’outil Pièce.

S’il subsiste quelques imperfections, vous allez les supprimer.

2.6. Restaurer de vieux clichés

105


Gommer les imperfections avec les outils Correcteur et Correcteur de tons directs L’outil Correcteur Cet outil fonctionne comme l’outil Tampon de duplication, sur lequel nous reviendrons ultérieurement. Reportez-vous à ce sujet au chapitre La photo artistique.

L’intérêt majeur de l’outil Correcteur est de conserver la texture, la couleur, la luminosité et l’ombrage des pixels réparés. De cette manière, vous n’avez aucune différence de tons dans l’image. La retouche est donc harmonieuse. 1. Créez un autre calque et placez-le au-dessus de la copie de l’image. 2.

Munissez-vous de l’outil Correcteur.

3. Dans le panneau Contrôle, définissez les options de l’outil. Spécifiez la taille et la dureté de votre pinceau correcteur dans le menu Forme. L’option Épaisseur est à régler si vous possédez une tablette graphique. Vérifiez que l’option Source est réglée sur Échantillon. Les pixels remplaceront ainsi ceux de la zone à réparer. Vous pouvez choisir un motif comme source de référence. Ensuite, dans le menu déroulant Échantillon, choisissez l’option Tous les calques. Cette dernière vous permet d’effectuer les retouches sur un nouveau calque. Sélectionnez un mode. Il est réglé par défaut sur Normal. Cela signifie que la texture et la luminosité de la zone source seront conservées. Par contre, si vous ne désirez pas les préserver, optez pour un autre mode. Le mode Remplacer fonctionne à la façon de l’outil Tampon de duplication, à savoir qu’il recouvre entièrement la zone à corriger par celle qui est clonée. Il a un avantage par rapport au tampon : les zones de transition sont fondues selon un processus qui tient compte des spécificités de l’image (texture, luminosité, ombrage…).

Figure 2.20 : Les options de l’outil Correcteur

106

2. La retouche photo


Outils prédéfinis Pour faire apparaître uniquement les outils prédéfinis relatifs à l’outil sélectionné, allez dans le panneau Contrôle et cliquez sur la flèche située en regard de l’icône de l’outil. Dans le panneau flottant qui apparaît, cochez l’option Outil sélectionné uniquement.

4. Échantillonnez la zone source qui sera ensuite appliquée sur l’emplacement de l’image à corriger. Lorsque vous déplacez le pointeur sur l’image, vous pouvez visualiser la zone qui vous servira de référence. Pour prélever les pixels d’un emplacement, maintenez la touche [Alt] enfoncée tout en cliquant dessus. 5. Cliquez sur la zone à réparer.

Échantillonner les pixels Pour que l’outil Correcteur n’échantillonne pas les pixels environnants de la zone d’échantillon, créez une sélection à l’aide d’un outil de sélection comme le Lasso.

L’outil Correcteur de tons directs Pour corriger les imperfections des visages des personnages, utilisez l’outil Correcteur de tons directs. Il fonctionne comme l’outil Correcteur. Cependant, contrairement à ce dernier, il ne requiert aucune zone d’échantillonnage. Il applique automatiquement les pixels autour de la zone à corriger. 1. Créez un nouveau calque sur lequel seront appliquées les retouches. 2.

Activez l’outil Correcteur de tons directs ([Maj]+[J]).

3. Zoomez sur l’imperfection à corriger. 4. Dans le panneau Contrôle, définissez les options de l’outil.

Figure 2.21 : Les options de l’outil Correcteur de tons directs

2.6. Restaurer de vieux clichés

107


Spécifiez son diamètre et sa dureté dans le menu Forme. Pour réaliser cette opération, vous pouvez aussi cliquer du bouton droit sur l’image. Le panneau flottant Forme apparaît. Une forme plus grande de l’outil permet de retoucher la surface d’un seul clic. Comme vous avez créé un nouveau calque pour gommer les imperfections, cochez l’option Échantillonner tous les calques. Si, par contre, vous n’en créez pas, désactivez-la. Choisissez un mode. Parmi ceux proposés, les modes Normal et Éclaircir préservent la tonalité de la peau. Pour préserver la valeur tonale de la peau sur une largeur surface, cochez l’option Similarité des couleurs.

La retouche Pour obtenir un effet plus naturel au niveau de la transition des pixels, réduisez l’opacité du calque sur lequel seront appliquées les retouches.

5. Une fois les paramètres de l’outil définis, cliquez ou faites glisser le pointeur sur l’imperfection à corriger. 6. Fusionnez les calques contenant les retouches avec l’image dupliquée (Calque/Fusionner avec le calque inférieur). Si vous observez bien votre cliché, vous verrez qu’il subsiste des grains de poussière dus au temps. Pour les supprimer, utilisez le filtre Antipoussière, adapté pour ce type de photographie.

Ôter les poussières avec le filtre Antipoussière Ce filtre permet de supprimer les grains de poussière de manière précise. 1. Fusionnez les calques visibles ([Ctrl]+[E]). 2. Allez dans le menu Filtre/Bruit. Choisissez la commande Antipoussière. La boîte de dialogue correspondante s’affiche. Deux options vous sont proposées :

108

2. La retouche photo


Figure 2.22 : La boîte de dialogue Antipoussière

Rayon : supprime les grains de poussière en appliquant du flou. Seuil : permet de conserver le maximum de détails après le passage du filtre Antipoussière. Réglez le paramètre Seuil à 0. Faites glisser le curseur vers la droite jusqu’à ce que les grains de poussière disparaissent. Ajustez de nouveau le paramètre Seuil en faisant glisser le curseur légèrement vers la droite. Contrôlez les changements effectués en cochant l’option Aperçu. 3. Cliquez sur OK. Les retouches sont terminées. La dernière étape consiste à convertir cette image en noir et blanc. Vous avez déjà vu une technique de conversion. Lisez à ce sujet le chapitre Prise en main de Photoshop.

Dans cette section, vous en verrez une autre, qui fait appel au calque de réglage Filtre photo ainsi qu’aux couches.

Convertir en noir et blanc 1. Allez dans le panneau Réglages. Cliquez sur l’icône Filtre photo. Le panneau de réglages apparaît.

2.6. Restaurer de vieux clichés

109


Figure 2.23 : Le panneau Filtre photo

2. Dans le menu Filtre, choisissez Filtre refroidissant (80). Réglez le paramètre Densité à 41 %. Les modifications s’appliquent automatiquement à l’image. 3. Ouvrez le panneau Couches (Fenêtre/Couches). 4. Sélectionnez la couche la plus contrastée. Normalement, c’est la couche bleue. 5. Appliquez-lui un calque de réglage Courbes. Il est normalement en haut de la liste des calques. 6. Si vous souhaitez modifier le contraste des personnages, cliquez sur le masque Courbes dans le panneau Calques. 7. Munissez-vous d’un pinceau aux contours flous. Dans le panneau Contrôle, réduisez légèrement son opacité. Peignez sur les zones où le contraste est trop prononcé (voir Figure 2.24). Dans les nouveautés de Photoshop CS5, la fonction Recadrage a été améliorée. La règle des tiers apparaît. Elle sert à placer des éléments dans une image en fonction de points afin d’obtenir un résultat plus dynamique. Cela évite d’utiliser les repères.

110

2. La retouche photo


Figure 2.24 : La photo restaurée

2.7. Recadrer avec la règle des tiers 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir).

Figure 2.25 : L’image de départ

2.7. Recadrer avec la règle des tiers

111


2. Activez l’outil Recadrage. Tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé, faites glisser le pointeur en diagonale. Relâchez le bouton de la souris. 3. Dans la barre d’options, choisissez dans le menu déroulant la règle des tiers.

Figure 2.26 : Les options de l’outil Recadrage

4. Appuyez sur la touche [Ä] pour valider le recadrage. Parmi les nouveautés offertes par cette CS5 figure l’option Contenu pris en compte, qui permet de combler les espaces vides dans une image.

2.8. Combler les espaces vides Pour réaliser cet exercice, vous allez utiliser l’option de remplissage Contenu pris en compte. Celle-ci permet de cloner des zones de l’image sans l’aide de l’outil Tampon de duplication. 1. Ouvrez une photo panoramique (Fichier/Ouvrir).

Figure 2.27 : L’image de départ

112

2. La retouche photo


2. Avec l’outil Rectangle de sélection, sélectionnez la partie supérieure de la photo. 3. Dans le menu Edition, sélectionnez la commande Remplir. Une boîte de dialogue s’ouvre. 4. Dans la section Contenu, choisissez, dans le menu Avec, l’option Contenu pris en compte.

Figure 2.28 : Remplir d’après le contenu

5. Cliquez sur OK. Photoshop comble les parties manquantes.

Figure 2.29 : L’image finale

Pour supprimer du contenu dans une image, utilisez l’outil Correcteur localisé, dont le comportement a été amélioré.

2.9. Supprimer du contenu grâce à l’outil Correcteur localisé 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir).

2.9. Supprimer du contenu grâce à l’outil Correcteur localisé

113


Figure 2.30 : L’image de départ

2. Activez l’outil Correcteur localisé.

Figure 2.31 : L’outil Correcteur localisé

3. Dans sa barre d’options, cliquez sur l’option Contenu pris en compte.

Figure 2.32 : Les options de l’outil Correcteur localisé

4. Réglez la taille du pinceau en fonction de l’élément à supprimer.

114

2. La retouche photo


5. Faites glisser le pointeur sur la partie à supprimer. L’outil l’efface alors instantanément en tenant compte du contenu de l’image. Le processus se lance. Selon la taille de l’image et la puissance de votre ordinateur, ce dernier peut être plus ou moins long.

Figure 2.33 : L’image finale

6. Si le résultat ne vous convient pas tout à fait, vous pouvez appliquer une seconde fois cet outil. Au niveau des retouches, la correction de l’objectif a été améliorée.

2.10. Corriger l’objectif Cette fonction consiste à corriger les déformations des images dues à un défaut d’angle. Ces derniers peuvent désormais être supprimés automatiquement. Photoshop va se baser sur les métadonnées (les informations) de l’appareil photo pour effectuer la correction. 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir). 2. Dans le menu Filtre, sélectionnez Correction de l’objectif. 3. Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, la photo s’affiche à gauche. Dans la partie de droite, les réglages vous permettent de corriger les défauts de l’objectif. Vous pouvez supprimer les défauts de vignettage (les bords noirs), les aberrations chromatiques, etc.

2.10. Corriger l’objectif

115


4. Si votre modèle d’appareil photo n’est pas reconnu par défaut, utilisez les critères de recherche proposés pour le retrouver. Vous avez le choix entre une recherche par marques, appareils photo, etc. Vous avez également la possibilité de réaliser une recherche en ligne. Si vous ne trouvez pas votre appareil photo, vous devez effectuer manuellement les réglages pour corriger les défauts de l’image. Après la correction de l’objectif, la CS5 facilite désormais la retouche d’éléments complexes dans une photo, comme les cheveux ou les poils d’animaux, grâce à la fonction Améliorer le contour.

2.11. Améliorer le contour 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir).

Figure 2.34 : L’image de départ

2. Sélectionnez le fond blanc avec l’outil Sélection rapide. 3. Dans le menu Sélection, cliquez sur la commande Améliorer le contour. Une boîte de dialogue s’ouvre. Comme vous pourrez le constater, beaucoup de changements ont été effectués. 4. Dans le menu Affichage de la section Mode d’affichage, choisissez le type de masque que vous souhaitez afficher. En zoomant dessus, vous vous apercevez que tous les poils n’ont pas été entièrement pris en compte.

116

2. La retouche photo


Figure 2.35 : Sélection avec l’outil Sélection rapide

5. Cliquez sur le pinceau. 6. Faites glisser le pinceau sur les mèches à ajouter dans la sélection. Photoshop effectue lui-même le calcul.

Figure 2.36 : La boîte de dialogue Améliorer le contour

7. Réglez les autres paramètres si besoin. 8. Dans la section Sortie, vous avez la possibilité de choisir de quelle manière le résultat sera rendu. Au lieu que ce soit une sélection, vous pouvez en faire un masque de fusion ou un nouveau calque. 9. Cliquez sur OK.

2.11. Améliorer le contour

117


Figure 2.37 : Comparaison des sélections

Lorsque vous effectuez des retouches, il subsiste parfois au final des calques vides dans la palette Calques. Jusqu’à présent, vous deviez les supprimer manuellement. Désormais, un script vous permet de réaliser cette opération.

2.12. Supprimer les calques vides 1. Ouvrez un projet (Fichier/Ouvrir). 2. Dans le menu Fichier, sélectionnez les commandes Scripts /Supprimer tous les calques vides. Tous vos calques sont supprimés.

Figure 2.38 : Le script Supprimer tous les calques vides

118

2. La retouche photo


CHAPITRE 3

LA PHOTO ARTISTIQUE Combiner des photos ..................................................................... 121 Créer un poster ................................................................................ 124 Créer une statue .............................................................................. 129 Créer un paysage fantastique ...................................................... 138 Créer un zombie .............................................................................. 140 Mixer les médias ............................................................................. 148 Convertir une photo en noir et blanc ......................................... 152 Vieillir une photo ............................................................................. 159 Créer une photo infrarouge .......................................................... 164 Appliquer un effet de solarisation .............................................. 165 Fusionner des images HDR .......................................................... 167 Appliquer un virage HDR à une image ..................................... 167 Déformer une image avec l’outil Déformation de la marionnette ............................................................................ 168 Prélever des couleurs avec l’outil Pipette ................................. 170

119


La photomanipulation, appelée aussi "photomontage", consiste à créer une composition artistique à partir de plusieurs photos. Avant l’ère numérique, l’opération se résumait à un découpage de photos collées au sein d’une composition. À l’heure actuelle, la photomanipulation est à la portée de tous. Il suffit au préalable de sélectionner les bons clichés. À moins d’être un photographe professionnel, le plus souvent, vous irez les rechercher dans des banques d’images. Les banques d’images regroupent plusieurs collections de photographies classées par catégories, et parfois libres de droit. Vérifiez bien les conditions avant de les télécharger. C’est un moyen rapide de rechercher les images qui conviennent pour un montage. Le premier exercice est simple à réaliser. Il consiste à combiner les photos.

3.1. Combiner des photos Cet exercice met l’accent sur le fondu de plusieurs images ainsi que sur le filtre Point de fuite de Photoshop. 1. Ouvrez la photo d’une ville et dupliquez-la. Masquez l’original. 2. Appliquez un calque Vibrance (Calque/Nouveau calque de réglage/Vibrance). Dans l’étape suivante, vous allez réaliser un fondu d’images.

Créer un fondu d’images L’opération consiste à réaliser une transition d’images qui ne soit pas visible à l’écran. 1. Placez deux textures dans le document à l’aide de l’outil Déplacement. 2. Ajoutez un masque de fusion à la seconde (Calque/Masque de fusion/Tout faire apparaître).

texture

3. Dans le panneau Calques, cliquez sur le masque de la première texture. 4.

Dans la boîte à outils, sélectionnez l’outil Dégradé.

3.1. Combiner des photos

121


5. Dans le panneau Contrôle, cliquez dans le menu de dégradés. Figure 3.1 : Le menu de dégradés

6. Dans l’Éditeur de dégradés qui s’affiche, cliquez sur le dégradé noir et blanc par défaut, puis cliquez sur OK.

Figure 3.2 : L’Editeur de dégradés

7. Tout en maintenant enfoncée la touche [Maj], cliquez sur la première texture. Faites glisser le pointeur horizontalement vers la droite. Les deux textures fusionnent à la suite de l’application du dégradé noir et blanc. Il s’agit à présent d’ajouter un personnage détouré sur l’une des façades de l’immeuble. Pour ce faire, vous utiliserez le filtre Point de fuite.

Ajouter une image à l’aide du filtre Point de fuite Ce filtre permet d’appliquer une image sur un objet tout en respectant sa perspective.

122

3. La photo artistique


Filtre Point de fuite Cette fonctionnalité est uniquement disponible dans la version Extended de Photoshop.

1. Ouvrez l’image d’un personnage et copiez-le ([Ctrl]+[C]). 2. Fermez le document. 3. Créez un nouveau calque et placez-le au-dessus de l’image. 4. Sélectionnez le calque de la ville. 5. Allez dans le menu Filtre. Choisissez la commande Point de fuite. La boîte de dialogue s’affiche.

Figure 3.3 : La boîte de dialogue Point de fuite

6. À l’aide de l’outil Création de plan, dessinez une grille de perspective sur la façade sur laquelle le personnage sera apposé. Si la grille apparaît en jaune ou en rouge, cela signifie que la perspective est incorrecte. Vous devez alors la corriger. Pour ce faire, utilisez l’outil Modification du plan.

3.1. Combiner des photos

123


7. Appuyez sur les touches [Ctrl]+[V] pour coller l’image sur la façade. À l’aide de l’outil Transformation, redimensionnez-la si besoin pour qu’elle corresponde à la taille de la grille. 8. Cliquez sur OK. 9. Réduisez l’opacité du calque. Le prochain exercice consiste à réaliser un poster.

3.2. Créer un poster Pour commencer, créez un document. 1. Allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Nouveau. La boîte de dialogue apparaît.

Figure 3.4 : La boîte de dialogue Nouveau

2. Dans le champ Nom, saisissez Poster. 3. Dans le menu déroulant Paramètre prédéfini, choisissez un modèle de document dans la liste proposée. Le choix est fonction de la destination finale de la composition (imprimante de bureau, Web, imprimeur…). Les modèles sont listés en trois catégories : les modèles par défaut Photoshop, ceux pour les imprimantes de bureau et le commercial, et tous les modèles concernant le Web, la vidéo, les périphériques mobiles et les films. 4. Si aucun de ces modèles ne vous convient, vous pouvez toujours spécifier la taille du document dans les champs Largeur et Hauteur.

124

3. La photo artistique


5. Entrez la résolution du document, qui est fonction de sa destination finale. Pour une impression offset, elle sera de 300 pixels, tandis que pour le Web, comme c’est le cas ici, elle sera de 72 pixels. 6. Choisissez un mode de couleur. Le mode RVB convient bien pour le style de document que vous allez créer. Le mode CMJN sera réservé à une impression offset. 7. Définissez la profondeur de couleur. Réglez-la sur 8 bits. 8. Pour finir, spécifiez la couleur d’arrière-plan du document. 9. Cliquez sur OK pour valider vos choix. Votre prochaine tâche sera de créer la texture d’arrière-plan du poster à partir de filtres.

Créer la texture d’arrière-plan en appliquant des filtres Les filtres peuvent être appliqués sur la totalité du calque ou sur une zone sélectionnée. Dans le cas présent, il s’agit de créer une texture à partir du calque de départ. La plupart des filtres sont disponibles dans la galerie de filtres (Filtre/Galerie de filtres) ou dans le menu Filtre. Tous peuvent être ajoutés à des images RVB. La plupart sont disponibles pour les photographies en mode Lab. Très peu sont valables pour les images CMJN ou en mode 16 bits. Si aucun ne vous convient, vous pouvez désormais accéder à la page en ligne consacrée aux filtres par le biais de la commande Rechercher les filtres en ligne (Filtre/Rechercher les filtres en ligne).

Figure 3.5 : La page des plug-ins

3.2. Créer un poster

125


1. Dans le panneau Calques, double-cliquez sur le calque Arrièreplan afin de le convertir en calque ordinaire. 2. Dans la boîte à outils, cliquez sur la couleur de premier plan afin d’accéder au sélecteur de couleurs. La boîte de dialogue s’affiche. Dans le champ de texte situé dans la partie inférieure, saisissez fad967 puis cliquez sur OK. 3. À l’aide de l’outil Pot de peinture, remplissez le calque Arrièreplan avec cette couleur. 4. Convertissez-le calque en objet dynamique (Filtre/Convertir pour les filtres dynamiques). Cette opération permettra d’appliquer et de modifier les filtres appliqués tout en conservant l’image originale. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas changer les paramètres des filtres qui ne vous satisfont pas. 5. Appliquez le filtre Fibres (Filtre/Rendu/Fibres). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, réglez les options Variance et Intensité respectivement sur 33 et 37. Cliquez sur OK.

Figure 3.6 : La boîte de dialogue Fibres

6. Si l’effet appliqué est trop marqué, vous pouvez le corriger en modifiant le mode de fusion du calque. Pour cela, doublecliquez sur la double flèche située en regard du libellé du filtre ajouté. Dans la boîte de dialogue Options de fusion, sélectionnez un autre mode de fusion dans le menu déroulant Mode puis cliquez sur OK.

126

3. La photo artistique


7. Ajoutez le filtre Tracé des contours (Filtre/Esthétiques/Tracé des contours). Vous pouvez compléter la texture si celle-ci ne vous satisfait pas. 8. En ce sens, ouvrez une texture dans un autre document. Appliquez-lui un calque de réglage Seuil (Calque/Nouveau calque de réglage/Seuil). L’image est convertie en niveaux de gris. 9. Faites-la glisser dans le fichier contenant l’arrière-plan texturé. Passez ce calque en mode de fusion Lumière tamisée. Il s’agit à présent d’ajouter un personnage et de le détourer.

Ajouter un personnage via le panneau Masques Le panneau Masques est une nouveauté de la CS4. Il permet d’affiner les sélections que vous effectuez à l’aide d’options déjà disponibles dans les versions précédentes de Photoshop. 1. Ouvrez la photographie d’une femme. 2. À l’aide de l’outil Sélection rapide, détourez le personnage. 3. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Ajouter un masque de fusion pour supprimer l’arrière-plan. 4. Rendez visible le panneau Masques (Fenêtre/Masques).

Figure 3.7 : Le panneau Masques

Dans le coin supérieur gauche, vous avez une vignette de l’image indiquant le type de masque que vous avez créé. Pour le cas présent, il s’agit d’un masque de pixels. Si vous aviez

3.2. Créer un poster

127


tracé un masque vectoriel, la vignette de l’image aurait représenté le tracé de la sélection. Ensuite, deux icônes figurent dans le coin supérieur droit du panneau. Il s’agit de deux raccourcis destinés à créer soit un masque de pixels, soit un masque vectoriel.

Représentation des icônes de masque Le + (signe plus) en regard de la seconde icône indique que le masque actuel n’est pas un masque vectoriel. La première icône entourée d’une double bordure signale que le masque de pixels est actif.

5. À présent, vous allez ajuster la sélection dont le résultat n’est pas tout à fait convaincant. Faites glisser le curseur Contour progressif vers la droite pour adoucir les bords de la sélection. Laissez la valeur du paramètre Densité sur 100 %. Cette option spécifie l’étendue du masque appliqué. Si vous la diminuez, vous risquez de faire apparaître de nouveau l’arrière-plan. Trois boutons vous sont également proposés : Contour du masque donne accès à la boîte de dialogue Améliorer le masque disponible depuis la CS3. Plage de couleurs ouvre la boîte de dialogue Plage de couleurs. Inverser intervertit le masque. Cette opération est également disponible via le menu Image/Réglages/Négatif. 6. Une fois que le détourage vous convient, appliquez le masque de fusion (Calque/Masque de fusion/Tout faire apparaître). L’étape suivante consiste à intégrer le personnage dans le poster puis à le combiner avec d’autres textures. 1. Avec l’outil Déplacement, faites glisser la sélection réalisée dans le document contenant l’arrière-plan texturé. 2. Passez le mode de fusion du calque en mode Incrustation. Réduisez légèrement son opacité. 3. Recommencez cette procédure pour placer d’autres textures dans le poster (voir Figure 3.8). Dans le prochain exercice, vous allez créer une statue. Ce sera pour vous l’occasion de tester la sélection par plage de couleurs, le masque de fusion, la désaturation d’une image, la sélection

128

3. La photo artistique


avec l’outil Plume ainsi que plusieurs fonctionnalités de base de Photoshop. Vous verrez qu’il est facile de parvenir à un résultat professionnel en peu de temps.

Figure 3.8 : Le poster

3.3. Créer une statue 1. Ouvrez l’image dans Photoshop. 2. Dupliquez-la ([Ctrl]+[J]). Vous allez supprimer l’arrière-plan. Auparavant, vous devez le sélectionner via la commande Plage de couleurs du menu Sélection.

3.3. Créer une statue

129


Sélectionner l’arrière-plan via une sélection par plage de couleurs La sélection par plage de couleurs consiste à isoler un élément d’une image en se basant sur l’une des teintes qu’elle contient. Utilisez cette commande lorsque vous souhaitez supprimer un arrière-plan, comme c’est le cas ici. 1. Allez dans le menu Sélection. Choisissez la commande Plage de couleurs. La boîte de dialogue s’affiche.

Figure 3.9 : La boîte de dialogue Plage de couleurs

2. Dans le menu Sélection, choisissez le type de sélection que vous souhaitez effectuer. La sélection peut être réalisée à l’aide de la pipette, d’après une gamme de tons ou une couleur. Prenez la pipette. Elle va vous permettre de sélectionner une teinte de l’image. 3. Dans la zone de travail, cliquez sur la couleur d’arrière-plan à supprimer. L’image s’affiche alors en noir et blanc. Les zones blanches correspondent aux parties sélectionnées de l’image

130

3. La photo artistique


tandis que les zones noires représentent celles qui sont masquées. Les zones grises sont en partie sélectionnées. C’est la sélection de ces dernières que vous allez corriger. 4. Pour commencer, réglez l’option Tolérance pour définir l’étendue de la sélection. Plus vous augmentez la tolérance, plus la sélection est large au niveau des pixels de l’image. Tout dépend de l’image que vous souhaitez détourer. 5. Si certaines zones ne sont toujours pas sélectionnées, deux autres pipettes sont à votre disposition. Cliquez sur l’icône Ajouter représentées par une pipette munie du signe + (plus) afin d’ajouter d’autres couleurs à votre sélection. Dans le cas contraire, pour supprimer une portion de l’image de la sélection, utilisez la pipette avec le signe - (moins). 6. Cochez l’option Clusters de couleurs localisées afin que la sélection soit plus précise. C’est une nouveauté de la CS4. Lorsque vous cliquerez sur une couleur sur une image, la sélection s’effectuera dans une zone limitée dont vous définirez la taille à l’aide de l’option Étendue. 7. Au besoin, utilisez les options suivantes : Sélection et Image : situées toutes deux en dessous de la vignette de l’image, la première permet d’afficher le masque de la sélection tandis que la seconde affiche uniquement l’image. Prévisualisation : ce menu, situé dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, permet de modifier l’aperçu de la sélection. Inverser : cette option, sise en dessous des outils Pipette, permet d’intervertir la sélection.

Enregistrer la sélection Pour utiliser de nouveau la sélection réalisée dans la composition, cliquez sur le bouton Enregistrer. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, donnez-lui un nom puis cliquez sur le bouton Enregistrer.

8. Cliquez sur OK une fois votre sélection définie. 9. Intervertissez la sélection (Sélection/Intervertir).

3.3. Créer une statue

131


L’étape suivante consiste à supprimer l’arrière-plan. Pour cela, vous ajouterez un masque de fusion.

Supprimer l’arrière-plan à l’aide d’un masque de fusion Le masque de fusion permet d’isoler un élément du reste de l’image en le rendant invisible. 1. Ajoutez un masque de fusion. Pour ce faire, deux solutions s’offrent à vous : Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Ajouter un masque de fusion. Utilisez le menu Calque/Masque de fusion/Tout faire apparaître. L’arrière-plan est effacé. Le calque de l’image comprend désormais deux éléments : l’image et le masque. Celui-ci se positionne à droite de la vignette de l’image qu’il recouvre. 2. Modifiez le masque s’il reste des zones de l’arrière-plan. Pour cela, assurez-vous au départ d’être bien sur le masque. Le contour blanc indique qu’il est actif. Pour le sélectionner, cliquez dessus tout en maintenant la touche [Alt] enfoncée. Vous entrez alors en mode Masque. Comme vous pourrez le constater, vous avez plusieurs nuances de gris. Ce sont ces parties que vous masquerez. Plus elles sont grises, plus les pixels sont transparents. À l’inverse, plus le masque contient des zones gris clair, moins il y a de zones transparentes. C’est à ce niveau que vous devez intervenir. 3. Revenez à l’affichage initial. Pour sortir du mode Masque, appuyez à nouveau sur la touche [Alt] lorsque vous cliquez sur la vignette du masque.

L’icône de connexion Un cadenas figure entre le masque et l’image. Si vous souhaitez ajuster uniquement l’opacité du masque, cliquez sur ce cadenas. Pour rétablir le lien entre le calque et le masque, il vous suffira de cliquer entre les deux.

4. Dans la boîte à outils, choisissez la couleur noire comme couleur de premier plan.

132

3. La photo artistique


5. Activez l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez une brosse aux contours flous. 6. Peignez les parties que vous désirez supprimer. N’hésitez pas à zoomer au niveau des détails. 7. Une fois que le résultat vous convient, cliquez du bouton droit sur la vignette du masque. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Appliquer le masque de fusion afin que la suppression de l’arrière-plan soit définitive. Pour réaliser cette opération, vous pouvez utiliser le menu Calque/Masque de fusion/Appliquer.

Intervenir sur le masque Pour sélectionner de nouveau le masque, deux solutions s’offrent à vous : j

Cliquez du bouton droit sur le masque. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Ajouter un masque à la sélection.

j

Tout en appuyant sur la touche [Ctrl], cliquez sur la vignette du masque.

Pour supprimer un masque de fusion, utilisez le menu Calque/Masque de fusion/Supprimer ou la commande Supprimer le masque de fusion du menu contextuel qui s’affiche lorsque vous cliquez sur la vignette du masque.

Votre prochaine tâche sera de désaturer l’image.

Désaturer l’image L’opération consiste à la convertir en mode Niveaux de gris. Pour ce faire, vous disposez de plusieurs méthodes. Jusqu’à présent, vous utilisiez les calques de réglage. 1. Cette fois-ci, faites appel au menu Image/Réglages.

Le menu Image/Réglages Les commandes de ce menu appliquent des effets destructifs, c’està-dire que vous ne pourrez plus ajuster les paramètres de l’effet par la suite.

3.3. Créer une statue

133


2. Dans la liste qui s’affiche, choisissez soit la commande Désaturation, auquel cas l’image est immédiatement convertie en niveaux de gris, soit la commande Teinte/Saturation. Celle-ci ouvre une boîte de dialogue. Déplacez le curseur de la saturation vers la gauche (-100) et cliquez sur OK. 3. Si vous ne souhaitez pas améliorer le contraste de l’image, passez directement à l’étape 8. Sinon, dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque. 4. Passez le mode de fusion du calque en mode Incrustation. 5. Munissez-vous de l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez dans le menu Formes une brosse noire aux contours flous. 6. Peignez les parties où vous souhaitez augmenter le contraste. 7. Dans le panneau Calques, réduisez l’opacité du calque.

Désaturer une image Pour désaturer une image, vous pouvez aussi procéder ainsi : 1 Activez l’outil Éponge. 2 Dans le panneau Contrôle, sélectionnez Désaturation dans le menu Mode. Dans le menu Formes, choisissez une brosse large aux contours flous. Cochez l’option Vibrance afin d’ajuster la désaturation des couleurs.

8. Une fois la désaturation réalisée, fusionnez le calque contenant l’image contrastée avec l’image. L’étape suivante consiste à détourer les yeux à l’aide de l’outil Plume.

Sélectionner avec l’outil Plume Il s’agit de sélectionner les yeux avec l’outil Plume. 1.

Activez l’outil Plume.

2. Dans le panneau Contrôle, cochez l’option Tracés.

134

3. La photo artistique


Figure 3.10 : Les options de l’outil Plume

3. Zoomez sur les yeux. 4. Cliquez sur le bord de l’œil. Déplacez le pointeur puis cliquez de nouveau. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur. Des poignées de bézier apparaissent. Elles vous permettent de donner à la ligne la forme d’une courbe. 5. Recommencez cette procédure en suivant les contours de la forme. Chaque clic correspond à un point d’ancrage. Cliquez sur le point de départ pour refermer le tracé. Si celui-ci ne vous convient pas, ajustez-le. Pour cela, vous disposez de deux solutions : Dans la boîte à outils, cliquez sur l’outil Plume tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris. Un menu déroulant apparaît avec des outils supplémentaires. Sélectionnez l’outil Conversion de point. Cliquez sur le tracé. Les points qui le forment apparaissent. Sélectionnez-les puis déplacez-les. Dans la boîte à outils, activez l’outil Sélection directe et sélectionnez le tracé. 6. Recommencez la procédure pour l’autre œil. Cliquez du bouton droit sur l’un des tracés. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Définir la sélection. La boîte de dialogue correspondante s’affiche.

Figure 3.11 : La boîte de dialogue Définir la sélection

3.3. Créer une statue

135


7. Spécifiez l’étendue du contour de la sélection. Pour cela, saisissez la valeur du Rayon. Ensuite, cochez l’option Lissé qui permet d’affiner la sélection. Cliquez sur OK. Les yeux sont sélectionnés.

Convertir un tracé en sélection Pour réaliser cette opération, il existe d’autres techniques : 1 Ouvrez le panneau Tracés. 2 Utilisez l’une des méthodes suivantes : Cliquez sur l’icône Récupérer le tracé comme sélection. Cliquez du bouton droit sur le tracé. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Définir une sélection. Sélectionnez la commande Définir une sélection dans le menu local.

8. Après avoir sélectionné calque ([Ctrl]+[J]).

les

yeux,

placez-les

sur

un

9. Remplissez-les avec du blanc ([Alt]+[Retour] [Arrière]). La prochaine étape consiste à ajouter une texture sur l’homme.

Appliquer une texture 1. Tout d’abord, récupérez la sélection du personnage. Pour cela, tout en maintenant enfoncée la touche [Ctrl], cliquez sur la vignette du calque. 2. Ouvrez une texture. 3. Collez-la dans le document actif. Pour ce faire, utilisez l’une des méthodes suivantes : Sélectionnez la texture ([Ctrl]+[A]). Avec l’outil Déplacement, faites-la glisser vers le document ouvert. Sélectionnez une portion ou la texture dans sa totalité. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Copier. Retournez dans le fichier du personnage. Cliquez sur le menu Edition/Coller. La texture se place dans la sélection puis sur son propre calque.

136

3. La photo artistique


Copier-coller la texture Au lieu des commandes Copier et Coller du menu Edition, utilisez les raccourcis clavier correspondants, [Ctrl]+[C] puis [Ctrl]+[V].

4. Si la taille de la texture n’est pas suffisante, agrandissez-la à l’aide de la commande Edition/Transformation manuelle ([Ctrl]+[T]). 5. Changez le mode de fusion du calque en mode Incrustation. 6. Corrigez si besoin le contraste de la texture. Pour ce faire, ajoutez un calque de réglage Courbes. Réglez à votre convenance. 7. Cliquez sur ce calque. 8. Afin de l’affecter uniquement à la texture, créez un masque d’écrêtage. Pour ce faire, utilisez l’une de ces techniques : Cliquez du bouton droit sur le calque de réglage. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Créer un masque d’écrêtage. Vous pouvez aussi passer par le menu local du panneau Calques. Allez dans le menu Calque. Sélectionnez la commande Créer un masque d’écrêtage.

Figure 3.12 : La statue

L’exercice suivant consiste à concevoir un paysage fantastique.

3.3. Créer une statue

137


3.4. Créer un paysage fantastique Pour réaliser ce type de montage, vous utiliserez l’outil Tampon de duplication ainsi que le panneau Source de duplication. 1. Tout d’abord, ouvrez la photo d’un paysage et dupliquez-la. 2. Créez un nouveau calque et placez-le au-dessus de l’image. Votre prochaine tâche sera de dupliquer l’arbre avec l’outil Tampon de duplication.

Dupliquer une zone avec l’outil Tampon de duplication Cet outil permet d’échantillonner une zone de l’image et de la copier à un autre emplacement ou dans un autre document. 1.

Dans la boîte à outils, activez l’outil Tampon de duplication.

2. Dans le panneau Contrôle, choisissez, dans le menu Forme, un pinceau aux contours flous. Choisissez un mode de fusion et définissez l’opacité. Cochez ou décochez l’option Aligné. Si vous ne l’activez pas, vous pourrez vous servir de l’échantillon plusieurs fois. Ensuite, sélectionnez, dans le menu Échantillonnage, le calque à utiliser comme référence.

Figure 3.13 : Les options de l’outil Tampon de duplication

3. Tout en maintenant enfoncée la touche [Alt], cliquez sur l’arbre. Désormais, un aperçu de la zone à dupliquer s’affiche en regard du pointeur. 4. Dans le panneau Calques, sélectionnez le second calque. 5. Faites glisser le pointeur dans la partie droite de l’image. Ensuite, appliquez-lui une symétrie horizontale (Edition /Transformation/Symétrie axe horizontal). Pour réaliser l’opération que vous venez d’effectuer, vous pouvez également utiliser le panneau Source de duplication avec l’outil Tampon de duplication.

138

3. La photo artistique


Dupliquer une zone via le panneau Source de duplication Le panneau Source de duplication permet de définir jusqu’à cinq sources d’échantillonnage et d’appliquer une transformation à l’objet dupliqué.

Figure 3.14 : Le panneau Source de duplication

1. Pour faciliter le placement des pixels sources, cochez l’option Afficher l’incrustation, qui permet de prévisualiser la source d’échantillonnage. 2. Dans les champs L et H, indiquez l’échelle de la zone dupliquée. 3. Pour faciliter le positionnement des pixels dupliqués, définissez l’option Opacité. 4. Cochez l’option Masquage automatique qui permet de rendre invisible l’incrustation lorsque vous appliquez les pixels dupliqués. 5. Une fois l’arbre dupliqué, ajoutez un ciel et combinez-le avec le paysage. Lisez à ce sujet la section Combiner des photos de ce chapitre.

6. Appliquez un calque de remplissage Dégradé (Calque/Nouveau calque de remplissage/Dégradé). 7. Dans la boîte de dialogue Fond en dégradé, cliquez sur le menu Dégradé. L’Éditeur de dégradés s’affiche. 8. Double-cliquez sur la première étape du dégradé. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, choisissez un orangé puis cliquez sur OK.

3.4. Créer un paysage fantastique

139


9. Recommencez cette opération pour la seconde étape du dégradé. Prenez un rouge. Cliquez sur OK pour fermer les différentes boîtes de dialogue ouvertes.

Figure 3.15 : Le paysage fantastique

Passons à une autre photomanipulation.

3.5. Créer un zombie Il s’agit de transformer une personne en un mort vivant. 1. Trouvez une photographie qui convient pour ce type de transformation. 2. Ouvrez-la dans Photoshop. L’étape suivante consiste à dupliquer l’image.

Dupliquer un calque 1. Dupliquez l’image afin de conserver l’original à portée de main en cas d’erreurs de manipulation. Cela vous permettra d’effectuer des manipulations sans affecter l’image initiale. Pour ce faire, faites glisser la vignette de l’image sur l’icône Créer un

140

3. La photo artistique


calque ou utilisez la commande Dupliquer un calque située dans le menu local du panneau Calques. 2. Renommez le calque. Pour cela, cliquez dessus. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Propriétés du calque. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, saisissez le nom du calque. 3. Masquez l’image initiale. Vous devez maintenant supprimer l’arrière-plan de l’image et le remplacer par une autre couleur.

Supprimer un arrière-plan avec l’outil Gomme magique L’outil Gomme magique permet d’effacer d’un seul clic les pixels similaires dans une image. 1.

Pour l’activer, sélectionnez l’outil Gomme et, dans le menu flottant qui s’affiche, choisissez l’outil Gomme magique.

2. Dans le panneau Calques, sélectionnez l’image. 3. Ensuite, vous avez deux solutions : Soit vous activez l’option Verrouiller les pixels transparents. Dans la boîte à outils, réglez la couleur d’arrière-plan sur le noir. Les pixels supprimés seront remplacés par la couleur choisie. Soit vous désactivez l’option Verrouiller les pixels transparents. C’est ce que vous choisirez pour le cas présent. Les pixels effacés seront transparents. 4. Dans le panneau Contrôle, réglez les différentes options de l’outil.

Figure 3.16 : Les options de l’outil Gomme magique

Tolérance : définit l’étendue de la sélection. Plus la valeur est élevée, plus le nombre de pixels considérés comme identiques est important. Si votre arrière-plan est de couleur unie, réglez la tolérance sur 0. Lissage : adoucit le contour de la suppression.

3.5. Créer un zombie

141


Contigu : sélectionne les pixels adjacents à ceux que vous effacez dans le document. Échantillonner tous les calques : tous les calques seront pris en compte lors de la sélection. Si vous désactivez cette option, seuls les pixels du calque actif seront supprimés. Opacité : efface la couleur dans sa totalité lorsque cette option est réglée sur 100 %. 5. Cliquez sur l’arrière-plan à supprimer. Recommencez l’opération plusieurs fois. Ajustez les options en fonction de la zone à effacer.

Effacer La suppression des pixels avec cet outil n’est pas parfaite. Afin d’effacer les pixels qui peuvent subsister, utilisez l’outil Gomme.

6. Créez un nouveau calque et placez-le en dessous de la copie de l’image par le biais d’un cliquer-déposer. 7. Masquez l’image. 8. Sélectionnez le calque que vous venez de créer. 9. Activez l’outil Pot de peinture. Dans la boîte à outils, choisissez le noir comme couleur de premier plan. 10. Cliquez sur le calque transparent dans la zone de travail. La couleur est automatiquement appliquée au calque. C’est un moyen pour vérifier que les pixels sont tous supprimés. Si ce n’est pas le cas, cette opération vous permettra de corriger ce problème. 11. Rendez visible l’image. Avec l’outil Gomme, vous allez supprimer les pixels restants.

Supprimer des pixels avec l’outil Gomme L’effacement des pixels avec l’outil Gomme sera définitif. 1.

142

Activez l’outil Gomme dans la boîte à outils.

3. La photo artistique


2. Dans le panneau Contrôle, réglez les différentes options de l’outil.

Figure 3.17 : Les options de l’outil Gomme

Sélectionnez un type de gomme parmi les modèles proposés. Spécifiez un mode de fusion dans le menu Mode. Réglez l’opacité de la suppression des pixels. Si vous choisissez un mode, vous pouvez contrôler l’uniformité de l’effacement avec l’option Flux. Désactivez l’option Définir pour activer les fonctions de l’aérographe si vous n’utilisez pas de tablette graphique. Veillez à ce que l’option Effacer de l’historique soit désactivée, sinon vous restaurerez l’arrière-plan au lieu de le supprimer. Photoshop se basera sur les manipulations que vous venez d’effectuer. 3. Sélectionnez le personnage détouré. Pour cela, cliquez du bouton droit sur le calque. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Sélectionner des pixels. L’étape suivante consiste à enregistrer cette sélection pour l’utiliser ultérieurement.

Mémoriser la sélection 1. Tout en maintenant enfoncée la touche [Ctrl], cliquez sur la vignette du calque du personnage. 2. Allez dans le menu Sélection et choisissez la commande Mémoriser la sélection. La boîte de dialogue s’affiche. 3. Donnez un nom à la sélection puis cliquez sur OK. Si vous allez dans le panneau Couches, vous noterez la présence d’un masque de la sélection sur une nouvelle couche. 4. Désélectionnez le personnage ([Ctrl]+[D]). Il s’agit à présent de sauvegarder les étapes que vous venez de réaliser sous la forme d’un instantané.

3.5. Créer un zombie

143


Créer un instantané Vous allez créer un instantané, c’est-à-dire une copie de l’image. Vous pouvez en créer autant que vous le souhaitez. Il est recommandé de réaliser cette opération à chaque changement que vous effectuez sur l’image. 1. Affichez le panneau Historique (Fenêtre/Historique). 2. Allez dans le menu local du panneau Historique. Dans la liste qui s’affiche, choisissez la commande Options d’historique. Une boîte de dialogue apparaît.

Figure 3.18 : La boîte de dialogue Options d’historique

3. Par défaut, Photoshop réalise un instantané de l’image à son ouverture avant toute modification. Pour éviter d’en créer un lorsque vous ouvrez un document, décochez l’option Créer le premier instantané automatiquement puis cliquez sur OK. 4. L’étape suivante consiste à réaliser l’instantané des manipulations que vous venez d’effectuer. Utilisez l’une des méthodes suivantes : Cliquez sur l’icône Définir un nouvel instantané. Renommezle. Pour cela, double-cliquez sur Instantané 1 puis saisissez un nom. Appuyez sur la touche [Ä] pour valider votre saisie. Dans le menu local du panneau Historique, choisissez la commande Nouvel instantané. Une boîte de dialogue s’ouvre.

Figure 3.19 : Les options du nouvel instantané

Dans le champ Nom, nommez l’instantané.

144

3. La photo artistique


Dans le menu Source, choisissez l’une des options d’enregistrement de l’image. Sélectionnez Document entier pour enregistrer toutes les manipulations avec les calques, Calques fusionnés pour sauvegarder uniquement ce type de calque, ou bien Calque sélectionné pour sauvegarder les manipulations sur le calque actif. 5. Cliquez sur OK. L’étape suivante consiste à sélectionner les yeux à l’aide de l’outil Plume libre.

Sélectionner avec l’outil Plume libre Pour détourer les yeux, procédez ainsi : 1.

Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, cliquez sur l’outil Plume afin d’accéder aux outils supplémentaires. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez l’outil Plume libre.

2. Dans le panneau Contrôle, définissez les options de l’outil.

Figure 3.20 : Les options de l’outil Plume libre

Cochez l’option Magnétique. Elle permettra de tracer une sélection en suivant les contours des yeux. Cliquez sur l’icône de la flèche située à gauche de cette option. Le menu Options de plume libre apparaît. Ces options permettent de définir la largeur, le contraste du contour à prendre en compte pour le tracé de la sélection ainsi que la fréquence à laquelle des points seront ajoutés au tracé. Si vous possédez une tablette graphique, cochez l’option Pression de la plume, qui agira sur la largeur du tracé en fonction de la pression du stylet que vous exercerez. Réglez la valeur de l’option Adaptation des courbes. Plus elle sera élevée, plus la sélection sera précise. Activez l’option Tracés. 3. Positionnez le pointeur sur le bord d’un œil. Cliquez puis relâchez le bouton de la souris.

3.5. Créer un zombie

145


4. Suivez le contour de l’œil jusqu’à la position de départ. Lorsqu’un petit cercle apparaît, cliquez pour fermer la sélection. 5. Cliquez du bouton droit sur le tracé. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Définir une sélection. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cliquez sur OK pour valider les paramètres par défaut. 6. Recommencez cette procédure pour le second œil. 7. Appliquez un calque de réglage Teinte/Saturation (Calque /Nouveau calque de réglage/Teinte/Saturation). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, indiquez le nom du calque puis cliquez sur OK. 8. Faites glisser le curseur de l’option Teinte afin de donner aux yeux une teinte rouge. Ajustez-la avec le curseur Saturation. Une fois l’opération effectuée, il faut récupérer la sélection.

Récupérer la sélection 1. Sélectionnez le calque du personnage. 2. Chargez de nouveau la sélection. Pour ce faire, utilisez l’une des deux méthodes suivantes : Allez dans le menu Sélection. Choisissez la commande Récupérer la sélection. Une boîte de dialogue apparaît. Dans le menu Couche, choisissez la sélection que vous avez enregistrée. Cliquez sur OK. Ouvrez le panneau Couches. Cliquez sur l’icône Récupérer la couche comme sélection. Ensuite, retournez dans le panneau Calques. L’étape suivante consiste à appliquer une texture au personnage.

Appliquer une texture 1. Ouvrez une texture dans un nouveau document. 2. Munissez-vous de l’outil Rectangle de sélection et tracez une sélection dans la texture. 3. Recadrez-la (Image/Recadrer).

146

3. La photo artistique


4. À l’aide de l’outil Déplacement, faites-la glisser dans le document contenant le personnage. 5. Modifiez le mode de fusion du calque en mode Densité Linéaire + ou Incrustation. La texture a été appliquée au personnage mais n’est pas ajustée correctement. Pour corriger ce problème, vous utiliserez la commande Transformation manuelle.

Ajuster une texture par la commande Transformation manuelle Pour ajuster la texture à la taille du personnage, procédez ainsi : 1. Ouvrez le menu Edition et choisissez Transformation manuelle ([Ctrl]+[T]). Un cadre muni de quatre poignées apparaît. 2. Dans le panneau Contrôle, différentes options apparaissent : Position du point de référence : permet de définir le point de base de la transformation. Pour en sélectionner un autre, il suffit de cliquer sur l’un des carrés blancs. Vous pouvez réaliser cette manipulation directement sur l’image. Pour cela, cliquez sur l’icône représentant le point central puis faites-le glisser à un autre emplacement dans l’image. X et Y : permettent de définir les coordonnées horizontale et verticale du point de référence. L’unité par défaut est le pixel, mais vous pouvez la changer. Pour ce faire, cliquez du bouton droit dans l’un des champs. Dans le menu contextuel qui s’affiche, sélectionnez une autre unité. L et H : définissent la taille de la transformation. Afin qu’elle soit proportionnelle, cliquez sur l’icône en forme de cadenas. Rotation : spécifiez l’angle de rotation de la transformation. Inclinaison : définissez l’angle d’inclinaison horizontale ou verticale de la transformation.

Déverrouiller le calque Pensez à déverrouiller le calque sur lequel vous travaillez, sinon la transformation manuelle ne pourra pas s’appliquer.

3.5. Créer un zombie

147


3. Amenez le pointeur sur l’une des poignées du cadre. Celui-ci prend une autre forme qui vous renseigne sur l’action que vous pouvez accomplir. Si le curseur est une double flèche, faites pivoter la texture. La présence de deux flèches diagonales indique qu’il est possible d’agrandir ou de diminuer la taille de l’image. Pour effectuer un redimensionnement proportionnel, appuyez sur la touche [Maj] lorsque vous faites glisser le pointeur. 4. Pour valider la transformation, appuyez sur la touche [Ä].

Figure 3.21 : Le zombie

Le prochain exercice consiste à mixer des médias, c’est-à-dire à mélanger illustration vectorielle et photographies.

3.6. Mixer les médias 1. Ouvrez le fichier d’un personnage préalablement détouré. 2. Créez un nouveau calque et placez-le en dessous du sujet par un cliquer-déposer.

148

3. La photo artistique


3. Ouvrez l’image d’une texture florale. Redimensionnez-la à l’aide du menu Image/Taille de l’image ou de la commande Transformation manuelle. Il s’agit à présent de positionner et d’adapter la forme de cette photographie à l’emplacement de la chevelure du personnage. Pour ce faire, vous emploierez la commande Déformation.

Adapter une photo avec la commande Déformation Le menu Edition/Transformation propose une liste de commandes qui vous permettront de déformer des images. Pour le cas présent, vous vous servirez de la commande Déformation. 1. Activez la commande Déformation. Deux solutions s’offrent à vous : Activez la commande Transformation manuelle par le biais des touches [Ctrl]+[T]. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Permuter les modes de transformation libre et de déformation. Dans le menu Edition/Transformation, sélectionnez la commande Déformation ou choisissez-la dans le menu contextuel qui apparaît lorsque vous cliquez du bouton droit sur l’image. 2. Une grille de sélection éditable apparaît sur l’image. Dans le panneau Contrôle, vous pouvez la déformer en sélectionnant l’un des modèles de déformation dans le menu du même nom puis en le personnalisant à l’aide des options proposées. Vous pouvez aussi la déformer directement à l’aide des poignées de bézier. Dans le cas présent, appliquez le modèle Poissons puis manipulez les poignées de bézier.

Figure 3.22 : La grille de déformation

3.6. Mixer les médias

149


3. Pour valider la déformation, appuyez sur la touche [Ä] ou cliquez sur l’option en forme de V dans le panneau Contrôle.

Annuler une déformation Utilisez la touche [Echap] ou, dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Annuler la transformation (Echap).

L’étape suivante consiste à créer l’illustration vectorielle dans Illustrator puis à la coller dans Photoshop comme objet dynamique.

Coller un motif vectoriel en tant qu’objet dynamique En opérant de cette manière, vous pourrez modifier l’illustration à volonté dans son application d’origine. 1. Dans Illustrator, créez un nouveau document ([Ctrl]+[N]). La boîte de dialogue s’affiche. Cliquez sur OK. 2. Dans le menu Fenêtre, sélectionnez la commande Bibliothèques de formes. Ensuite, choisissez les catégories Artistiques/Artistiques_Encre. 3. Activez l’outil Pinceau puis cliquez sur la forme Éclaboussures d’encre. 4. Faites glisser le pointeur sur l’image. 5. Recommencez l’opération plusieurs fois. 6. Modifiez la couleur. En ce sens, double-cliquez sur le motif afin d’activer le mode Isolation. Ensuite, dans le panneau Nuancier, choisissez une autre couleur. Vous pouvez également réduire à chaque fois l’opacité du motif ou changer son mode de fusion (Fenêtre/Transparence). 7. Sélectionnez le motif avec l’outil Sélection. Copiez-le ([Ctrl]+[C]). 8. Allez dans Photoshop. Collez le motif (Edition/Coller ou [Ctrl]+[V]). La boîte de dialogue Coller apparaît. Spécifiez la manière dont vous souhaitez le placer. Par défaut, l’option est définie sur Objet dynamique. Cliquez sur OK.

150

3. La photo artistique


9. Redimensionnez si besoin l’image. Pour cela, faites glisser l’une des poignées du cadre de sélection. Une fois que le résultat vous satisfait, appuyez sur la touche [Ä] pour valider la transformation. 10. Changez le mode de fusion du calque de cet objet en mode Lumière tamisée. 11. Si vous souhaitez modifier le motif, vous devez éditer le calque de l’objet dynamique. Pour ce faire, deux méthodes sont à votre disposition. Utilisez le menu Calque/Objets dynamiques/Modifier le contenu. L’objet apparaît dans Illustrator. Double-cliquez sur le calque contenant l’objet dynamique. Un message d’avertissement s’affiche. Cliquez sur OK. L’objet s’affiche dans Illustrator. 12. Dans Illustrator, modifiez la couleur du motif à l’aide du panneau Guide des couleurs. 13. Enregistrez vos modifications afin qu’elles se répercutent sur l’objet dans Photoshop (Fichier/Enregistrer). 14. Ouvrez Photoshop. La couleur a été automatiquement appliquée à l’objet. 15. Une fois que le résultat vous satisfait, convertissez le calque en calque ordinaire (Calque/Objets dynamiques/Pixelliser).

Compléter l’illustration Pour finir cette illustration, voici quelques suggestions : Ajoutez un motif Aquarelle peint à la main que vous scannerez avant de l’importer dans Photoshop. (voir Figure 3.23) j

j

Intégrez l’image d’une ville dont vous supprimerez l’arrière-plan. Appliquez-lui un calque de réglage Seuil.

3.6. Mixer les médias

151


Figure 3.23 : L’illustration mixte

3.7. Convertir une photo en noir et blanc Pour réaliser cette opération, vous disposez de plusieurs méthodes, chacune faisant appel à une fonctionnalité différente de Photoshop. Le choix d’utiliser l’une ou l’autre dépendra du résultat recherché. Tout d’abord, vous utiliserez le calque de réglage noir et blanc.

Convertir avec le calque de réglage Noir et blanc Un calque de réglage Noir et blanc est non destructif, c’est-à-dire que l’image originale est conservée. L’opération est simple à réaliser. Le but est en fait d’obtenir une photographie en noir et blanc contrastée, dans laquelle les détails seront conservés. 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir).

152

3. La photo artistique


Figure 3.24 : L’image initiale

2.

Dans le nouveau panneau Réglages, cliquez sur l’icône Créer un calque de réglage Noir et blanc. Le calque de réglage s’affiche dans le panneau Calques audessus de l’image. Les paramètres de la conversion apparaissent. Le menu Noir et blanc vous propose une liste de modèles noir et blanc prédéfinis. Sélectionnez-en un. Celui-ci est automatiquement appliqué à l’image, mais n’est pas définitif. Utilisez les curseurs de réglage des couches chromatiques pour obtenir une photo plus contrastée.

Figure 3.25 : Le panneau Noir et blanc

3.7. Convertir une photo en noir et blanc

153


3. Le panneau Noir et blanc est doté d’une option Faire glisser dans l’image, qui permet d’ajuster la teinte des différents éléments de la photographie. Lorsque celle-ci est convertie en noir et blanc, vous ne savez pas sur quelle couche jouer pour la rendre contrastée. Cette option règle le problème. Elle est située en regard de l’option Teinte. Cliquez sur l’icône Faire glisser dans l’image pour modifier un curseur. 4. Cliquez sur un composant de la photo. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le curseur vers la gauche ou vers la droite. Vous constaterez par exemple que la valeur de la couche Bleu de l’image est modifiée instantanément ainsi que dans le panneau. Pour convertir une image en noir et blanc, vous disposez d’une autre méthode, qui fait appel au calque de réglage Teinte/Saturation.

Convertir avec le calque de réglage Teinte/Saturation Pour avoir une idée rapide de l’image en noir et blanc que vous obtiendrez, appliquez-lui un calque de réglage Teinte/Saturation. Pour ce faire, deux moyens s’offrent à vous : j

Passez par le panneau Calques et sélectionnez le calque Teinte/ Saturation par le biais de l’icône Créer un calque de remplissage ou de réglage.

j

Passez par le panneau Réglages.

Détaillons la seconde méthode. 1.

Dans le panneau Réglages, les réglages du sous-panneau Noir et blanc sont pour le moment à l’écran. Pour revenir à l’affichage initial du panneau, cliquez sur l’icône Revenir à la liste de réglages située dans le coin inférieur gauche de celui-ci.

2. Une fois dans le panneau principal, cliquez sur l’icône Teinte/ Saturation ou sélectionnez la commande Teinte/Saturation située dans le menu local.

154

3. La photo artistique


Figure 3.26 : Le panneau Teinte/Saturation

Teinte/Saturation Les réglages sont également disponibles dans le menu Image/ Réglage/Teinte/Saturation. Mais comme l’effet appliqué est définitif, utilisez ce menu simplement pour vous faire une idée rapide de l’image en noir et blanc.

3. Faites glisser le curseur Saturation vers la gauche jusqu’à la valeur -100. Comme vous pouvez le constater, le résultat est loin d’être probant, ne serait-ce qu’au niveau du contraste des différents éléments de la photographie. 4. Pour pallier le problème, appliquez le calque de réglage Courbes. Dans le panneau Courbes, changez la valeur de la couche rouge. Pour cela, cliquez sur le menu Modifier la courbe des couches individuelles puis sélectionnez Rouge. 5. Faites glisser la courbe légèrement vers le bas puis revenez sur la couche RVB. 6. Allez dans le panneau Calques. Dans le menu déroulant Définir le mode de fusion pour le calque, sélectionnez le mode Luminosité. Pour comparer le résultat avant et après l’application du calque de réglage Courbes, cliquez sur l’icône en forme d’œil pour masquer l’effet.

3.7. Convertir une photo en noir et blanc

155


La troisième méthode de conversion consiste à utiliser le Mélangeur de couches.

Convertir avec le Mélangeur de couches Le Mélangeur de couches sert à régler l’intensité des différentes couches chromatiques d’une image. 1. Pour accéder au Mélangeur de couches, effectuez l’une des opérations suivantes : Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque de remplissage ou de réglage. Dans la liste qui s’affiche, choisissez Mélangeur de couches.

Mélangeur de couches Le Mélangeur de couches est également accessible depuis le menu Image/Réglages/Mélangeur de couches. Cependant, gardez à l’esprit que les modifications apportées à l’image seront définitives. Vous ne pourrez plus revenir en arrière ou affiner les réglages. De ce fait, utilisez cette méthode uniquement pour vous faire une idée de l’image avec ces réglages.

Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Mélangeur de couches. Une fenêtre apparaît dans laquelle vous allez effectuer différents réglages. Figure 3.27 : Le Mélangeur de couches

2. Cochez l’option Monochrome.

156

3. La photo artistique


3. Modifiez les valeurs tonales du noir et blanc. Vérifiez que l’ensemble est égal à 100 %. 4. Changez la valeur de l’option Constant. Celle-ci agit sur la luminosité de l’image. Faites glisser le curseur vers la droite si vous souhaitez éclaircir l’image ou vers la gauche si, au contraire, vous désirez l’assombrir. 5. Si le résultat ne vous convient pas, vous pouvez appliquer l’un des modèles proposés par le menu déroulant Sélectionner un paramètre prédéfini de mélangeur de couches puis ajuster les options de ce modèle. 6. Pour obtenir une image plus contrastée, vous pouvez appliquer un calque de réglage Courbes et régler la couche rouge. Il s’agit à présent de convertir l’image couleur en noir et blanc en utilisant les menus situés dans la partie inférieure du panneau Réglages.

Convertir via les menus du panneau Réglages 1. Tout d’abord, agrandissez le panneau Réglages. Pour ce faire, cliquez sur l’icône Faire passer le panneau en affichage agrandi afin de visualiser le panneau dans sa totalité. 2. Ensuite, cliquez sur la flèche située en regard du menu Noir et blanc Paramètres prédéfinis afin de le dérouler.

Figure 3.28 : Les réglages prédéfinis noir et blanc

3. Dans la liste qui s’affiche, cliquez sur le modèle Filtre bleu contraste élevé. 4. Si celui-ci ne vous satisfait pas, vous pouvez en sélectionner un autre dans le panneau Noir et blanc qui vient d’apparaître. 5. Vous pouvez changer les valeurs des différentes couches si vous le désirez.

3.7. Convertir une photo en noir et blanc

157


Si le résultat ne vous convient toujours pas, ajustez directement la valeur tonale des différents composants de l’image à l’aide d’un masque. 1. Appuyez sur les touches [X] et [D] afin de réinitialiser les couleurs par défaut. 2. En bas de la boîte à outils, cliquez sur l’icône Mode Masque (raccourci clavier [Q]). 3. Activez l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez un pinceau aux contours flous d’une taille moyenne. 4. Peignez sur l’élément dont vous souhaitez modifier le contraste. 5. Cliquez de nouveau sur l’icône Mode Masque. La sélection apparaît. 6. Inversez la sélection afin que seul l’élément soit sélectionné. Pour cela, allez dans le menu Sélection et choisissez la commande Intervertir. 7. Dans le menu local du panneau Réglages, choisissez la commande Courbes. Dans la boîte de dialogue Nouveau calque, nommez votre calque Courbes comme vous voulez, puis cliquez sur OK. 8. Dans le panneau Courbes qui s’affiche, donnez à la courbe un aspect bombé. 9. Recommencez cette procédure pour les autres éléments qui ne vous semblent pas assez contrastés. Pour finir sur le sujet, vous étudierez une dernière technique de conversion en noir et blanc. Elle consiste tout simplement à utiliser les outils standard et le masque proposés par Photoshop.

Convertir manuellement 1. Tout d’abord, créez un nouveau calque par le biais du raccourci clavier [Ctrl]+[Maj]+[N]. 2. Dans la boîte de dialogue Nouveau calque qui apparaît, nommez votre calque puis, dans le menu Mode, choisissez le mode de fusion Saturation ou Couleur. Pour valider, cliquez sur OK. 3. Remplissez le nouveau calque avec du noir. Pour ce faire, utilisez le raccourci clavier [Alt]+[ˆ].

158

3. La photo artistique


4. Appliquez un calque de réglage Courbes. Dans le panneau Réglages, cliquez sur Courbes. 5. Dans le panneau qui s’affiche, donnez à la courbe une forme en V. 6. Si le résultat n’est pas probant, munissez-vous d’un pinceau aux contours flous de taille moyenne. Dans le panneau Contrôle, réduisez l’opacité à 80 %. 7. Assurez-vous que le masque de fusion du calque Courbes est bien sélectionné. 8. À l’aide du pinceau réglé sur du noir, peignez les éléments dont vous souhaitez modifier le contraste. Une fois votre photo en noir et blanc, il s’agit à présent de lui donner un aspect ancien.

3.8. Vieillir une photo Pour vieillir une photographie, commencez par lui appliquer une teinte sépia.

Appliquer une teinte sépia Pour réaliser cette opération, plusieurs techniques sont à votre disposition. La première technique est la suivante : 1. Reprenez l’image à laquelle vous avez appliqué un calque de réglage Noir et blanc. 2. Dans le panneau Calques, double-cliquez sur ce calque afin d’ouvrir de nouveau le panneau Noir et blanc. 3. Cochez l’option Teinte (voir Figure 3.29). Pour mettre en œuvre la deuxième technique, suivez ces étapes : 1. Ouvrez une image. Vous n’êtes pas obligé de la convertir en noir et blanc. 2. Dupliquez cette photo ([Ctrl]+[J]). Masquez l’image initiale en cliquant sur son icône en forme d’œil.

3.8. Vieillir une photo

159


Figure 3.29 : Application de la teinte sépia

3. Créez un calque. Pour ce faire, cliquez sur l’icône Créer un calque située en bas du panneau Calques. 4. Double-cliquez sur celui-ci afin de le renommer. Saisissez photo vintage puis appuyez sur la touche [Ä] pour valider votre saisie. 5. Dans la boîte à outils, double-cliquez sur la couleur de premier plan. La boîte de dialogue Sélecteur de couleurs apparaît. Dans la zone de texte, indiquez la valeur hexadécimale #bc8c3a. Cliquez sur OK. 6. Dans le panneau Calques, sélectionnez le mode de fusion Lumière tamisée. 7. La prochaine étape consiste à ajuster le contraste de l’image. Pour ce faire, appliquez un calque de réglage Courbes. Concernant la troisième méthode, procédez comme suit : 1. Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Balance des couleurs. 2. Ajustez les valeurs des tons moyens. Cyan : +31 ; Magenta : −1 ; Jaune : +100.

160

3. La photo artistique


3. Pour les tons foncés, entrez les valeurs suivantes : Cyan : 0 ; Magenta : –8 ; Jaune : +38. 4. Laissez les valeurs des tons clairs sur 0. Une fois la teinte sépia appliquée, ajoutez du bruit sur l’image.

Ajouter du bruit L’opération consiste à rendre l’aspect d’une image beaucoup moins lisse. 1. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’image. Cela a pour effet de sélectionner le calque. 2. Dans le menu Filtre, choisissez la commande Convertir pour les filtres dynamiques. Vous pourrez ainsi modifier les paramètres du filtre que vous appliquerez à volonté sans altérer l’image originale. 3. Retournez dans le menu Filtre. Cette fois-ci, appliquez la commande Bruit. Dans la liste qui s’affiche, choisissez le filtre Ajout de bruit. Une boîte de dialogue apparaît. 4. Définissez l’option Quantité sur 33,03 %. Dans la section Répartition, cochez les options Gaussienne et Monochromatique. Cliquez sur OK. Il existe une autre technique : 1. Appliquez sur l’image la commande Convertir les filtres dynamiques du menu Filtre. 2. Ajoutez le filtre Grain photo (Filtre/Artistiques/Grain photo). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, modifiez les valeurs des paramètres. Il n’y a pas de réglages idéaux. Tout dépend de l’effet que vous souhaitez obtenir. Cliquez sur OK. 3. Appliquez le filtre Placage de texture (Filtre/Textures/Placage de texture). La boîte de dialogue dédiée aux réglages apparaît. 4. Choisissez la texture Toile. Dans le menu Lumière, sélectionnez l’un des éclairages proposés. Ensuite, faites glisser les curseurs Mise à l’échelle et Relief vers la gauche ou vers la droite.

3.8. Vieillir une photo

161


Observez les changements effectués dans la fenêtre d’aperçu à gauche de l’interface de la boîte de dialogue. Cliquez sur OK. L’ajout du bruit n’est pas suffisant. La prochaine étape consiste à appliquer une texture ancienne.

Ajouter de la texture 1. Ouvrez deux textures. 2. Détachez les fichiers des onglets. 3. À l’aide de l’outil Déplacement, faites glisser les textures sur l’image. Celles-ci se placent sur leur propre calque. 4. Passez le mode de fusion de ces calques respectivement en mode Produit et Lumière tamisée. Faites en sorte que les textures se combinent avec l’image. Dans l’étape suivante, vous allez dessiner des rayures.

Dessiner des rayures 1. Insérez un nouveau calque. 2. Renommez le calque. Pour ce faire, cliquez dessus du bouton droit. Dans la liste qui s’affiche, choisissez la commande Propriétés du calque. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, nommez le calque rayures. 3. Dans la boîte à outils, activez l’outil Crayon, situé dans le sous-menu de l’outil Pinceau. 4. Dans le panneau Contrôle, sélectionnez, dans le menu Formes, la forme Rond net 1 pixel. 5. Choisissez le blanc comme couleur de premier plan. 6. Tout en maintenant enfoncée la touche [Maj], tracez un trait vertical. Dans le panneau Calques, réduisez l’opacité du calque à 28 %. Cela a pour effet de diminuer l’intensité du trait. 7. Tracez d’autres traits.

162

3. La photo artistique


Dessin de traits Après avoir dessiné un premier trait, cliquez sur un autre outil avant de tracer un autre trait. Si vous ne le faites pas, le second trait apparaîtra à la suite du premier.

Pour donner un aspect encore plus ancien, vous allez ajouter une bordure.

Ajouter une bordure 1. Sélectionnez l’outil Pinceau. 2. Dans le panneau Contrôle, choisissez, dans le menu Formes, un des pinceaux Craie. 3. Réglez sa couleur sur du noir. 4. Créez un nouveau calque et peignez la bordure. Votre composition est terminée (voir Figure 3.30).

Personnaliser l’image Pour personnaliser l’image, voici quelques suggestions : j

Sur un nouveau calque, dessinez à l’aide d’un pinceau blanc aux contours flous quelques taches. Changez le mode de fusion de ce calque en mode Densité couleur +. Réduisez son opacité à 44 %.

j

À la place d’un pinceau Craie, utilisez une brosse ronde dure ou l’un des pinceaux Effet pointilliste.

j

Pour accentuer le côté ancien de l’image, ajoutez-lui un calque de réglage Dégradé. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, définissez un dégradé rouge-orange. Cliquez sur OK.

Passez ce calque en mode de fusion Lumière tamisée.

Dans le prochain exercice, vous allez créer une photo infrarouge.

3.8. Vieillir une photo

163


Figure 3.30 : La photographie finale

3.9. Créer une photo infrarouge Dans une photo infrarouge, les éléments qui apparaissent clairs à la lumière du jour sont foncés, alors que ceux qui sont foncés s’affichent en clair. 1. Tout d’abord, ouvrez une image et dupliquez-la. 2. Masquez l’original. 3. Sélectionnez le calque de la copie. 4. Dans le panneau Réglages, déroulez le menu Noir et blanc Paramètres prédéfinis. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez le modèle Infrarouge noir et blanc (RVB). 5. Dans le panneau Noir et blanc, modifiez les valeurs des paramètres. 6. Dupliquez la copie de l’image puis placez-la au-dessus du calque Noir et blanc. Passez le mode de fusion en mode Couleur.

164

3. La photo artistique


7. Ajoutez un calque de réglage Mélangeur de couches. Dans le menu situé en haut du panneau qui s’affiche, le modèle, Infrarouge noir et blanc (RVB).

Figure 3.31 : La photo infrarouge

Vous allez à présent appliquer un effet de solarisation à une photo.

3.10. Appliquer un effet de solarisation La solarisation appliquée à une photographie la transforme en négatif. Dans cet exercice, vous allez transformer un paysage d’été en hiver et rendre l’image plus artistique. 1. Dupliquez une image. Vous masquerez l’original et travaillerez sur la copie. 2. Dans la partie inférieure du panneau Réglages, déroulez le menu Niveaux Paramètres prédéfinis. Dans la liste qui s’affiche, choisissez le modèle Plus foncé. Dans le panneau Niveaux, mettez à jour les données de l’histogramme. 3. Cliquez sur l’icône Revenir à la liste de réglages. 4. Cette fois-ci, déroulez le menu Courbes Paramètres prédéfinis. Dans la liste qui apparaît, sélectionnez le modèle Négatif (RVB).

3.10. Appliquer un effet de solarisation

165


Figure 3.32 : Les modèles Courbes

5. Faites glisser ce calque en dessous du calque Niveaux. 6. Vous allez à présent rendre l’image plus artistique. En ce sens, ajoutez un calque de réglage Dégradé. Pour cela, dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque de remplissage ou de réglage. Choisissez le calque Dégradé. 7. Dans la boîte de dialogue Fond en dégradé, cliquez dans le menu Dégradé afin d’accéder à l’Éditeur de dégradés.

Figure 3.33 : Le menu Dégradé

8. Dans la section Paramètres prédéfinis, cliquez sur le dégradé Bleu, rouge, jaune. Cliquez sur OK. 9. Cliquez sur OK une seconde fois pour valider vos choix.

Figure 3.34 : La solarisation

Photoshop CS5 offre de nouvelles possibilités au niveau des images HDR (en haute définition).

166

3. La photo artistique


3.11. Fusionner des images HDR La fusion HDR consiste à mélanger des photos d’une même scène mais avec un éclairage différent. 1. Allez dans le menu Fichier. Sélectionnez la commande Automatisation/Fusion HDR Pro (anciennement nommée Fusion). Une boîte de dialogue s’ouvre. 2. Cliquez sur le bouton Parcourir pour sélectionner les images ou cliquez sur le bouton Ajouter les fichiers ouverts. 3. Cliquez sur OK. Photoshop analyse le contenu des images puis les alignent si besoin. Une nouvelle boîte de dialogue s’ouvre. 4. Si vous ne savez pas comment régler les options de fusion, appliquez l’un des modèles prédéfinis. 5. Si le résultat ne vous convient pas, personnalisez les options de fusion. Il n’y a pas de réglages par défaut. Cela dépend de ce que vous souhaitez obtenir au final. Pour accentuer la netteté de l’image, jouez sur l’option Détail. 6. Dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, vous avez la possibilité de travailler sur la couleur en modifiant la saturation et la vibrance. 7. Cliquez sur OK. Le processus se lance. Il est plus ou moins long selon le poids des images. Maintenant, voyons de quelle manière vous pouvez travailler en HDR avec une seule photo.

3.12. Appliquer un virage HDR à une image 1. Ouvrez une image en 16 bits (Fichier/Ouvrir). 2. Dans le menu Image/Réglages, sélectionnez la commande Virage HDR. La boîte de dialogue correspondante s’ouvre. Vous retrouvez les réglages présents dans la boîte de dialogue Fusion HDR (voir Figure 3.35). 3. Ajustez les différentes options. 4. Cliquez sur OK. À présent, vous allez étudier le nouvel outil Déformation de la marionnette qui existe dans After Effects.

3.12. Appliquer un virage HDR à une image

167


Figure 3.35 : Boîte de dialogue HDR

3.13. Déformer une image avec l’outil Déformation de la marionnette L’outil Déformation de la marionnette permet de manipuler différentes zones d’un personnage à partir d’un maillage. Pour l’utiliser efficacement, travaillez sur une image détourée. 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir).

Figure 3.36 : L’image de départ (shutterstock 29748553 copyright Juriah Mosin)

2. Dans le menu Edition, sélectionnez la commande Déformation de la marionnette. Celle-ci va vous permettre de positionner des points à l’emplacement des articulations du personnage. Dans le cas présent, il s’agit d’un animal.

168

3. La photo artistique


3. Cliquez à l’endroit où vous souhaitez placer les points.

Figure 3.37 : Position des points

4. Une fois les points positionnés, cliquez sur l’un d’entre eux puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites-le glisser à l’endroit que vous voulez afin de créer un mouvement. 5. Dans la barre d’options de l’outil, cliquez sur le bouton Prof. Coin afin de faire passer la partie en mouvement derrière le personnage. 6. Choisissez une densité de maillage dans le menu Densité. Si vous sélectionnez l’option Plus de points, la transformation finale sera plus précise. 7. Réglez la rigidité au niveau des articulations. 8. Spécifiez la répartition des points avec l’option Expansion (voir Figure 3.38). 9. Pour revenir aux réglages par défaut, cliquez sur le bouton représentant un cercle avec une flèche. 10. Cliquez sur l’icône en forme de coche pour valider la transformation. Pour finir ce chapitre, vous allez tester l’outil Pipette, qui a été amélioré dans cette nouvelle version de Photoshop CS5.

3.13. Déformer une image avec l’outil Déformation de la marionnette

169


Figure 3.38 : La déformation

3.14. Prélever des couleurs avec l’outil Pipette 1. Ouvrez une image (Fichier/Ouvrir). 2. Activez l’outil Pipette.

Figure 3.39 : Prélèvement des couleurs

3. Cliquez sur une couleur de l’image. Un cercle apparaît. Le demi-cercle supérieur affiche la couleur que vous sélectionnez. 4. Si vous cliquez à nouveau sur l’image, le demi-cercle inférieur affiche la couleur prélevée initiale. Cette nouveauté de la CS5 a pour but de vous faciliter la tâche lorsque vous souhaitez modifier une couleur.

170

3. La photo artistique


CHAPITRE 4

LE DESSIN ET LA PEINTURE Dessiner un cartoon ....................................................................... 173 Définir un nuancier ......................................................................... 176 Créer un pinceau ............................................................................. 178 Peindre d’après une photo ........................................................... 180 Transformer une photo en peinture avec l’outil Pinceau mélangeur ......................................................................................... 186 Reproduire un motif avec l’outil Tampon de motif ................ 188 Reproduire une image avec l’outil Forme d’historique artistique ............................................................................................ 190 Faire de la peinture numérique ................................................... 192 Peindre en 3D ................................................................................... 194 Peindre dans une vidéo ................................................................. 198 Créer des effets spéciaux .............................................................. 200

171


Photoshop n’est pas seulement un éditeur d’images. C’est aussi un logiciel de dessin et de peinture avec lequel vous pouvez réaliser ce que vous désirez et obtenir des résultats professionnels. Dans ce chapitre, vous étudierez les techniques pour dessiner et peindre à l’aide des fonctionnalités et outils standard de Photoshop. Pour commencer, vous dessinerez un cartoon. Deux solutions s’offrent à vous : l’outil Crayon et les calques de forme.

4.1. Dessiner un cartoon 1. Ouvrez un crayonné. Passez le mode de fusion en mode Produit. Figure 4.1 : Les modes de fusion

2. Créez un calque et remplissez-le de blanc. 3. Créez un autre calque et placez-le au-dessus du crayonné. Munissez-vous de l’outil Crayon.

Dessiner avec l’outil Crayon L’outil Crayon permet de dessiner à main levée mais aussi de tracer des lignes droites. 1. Dans la boîte à outils, cliquez sur la couleur de premier plan afin d’accéder au sélecteur de couleurs. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, choisissez un gris clair puis cliquez sur OK. 2. Dans le panneau Contrôle, choisissez un style de crayon dans le menu Formes. Réglez son opacité et le mode de fusion.

Figure 4.2 : Les options de l’outil Crayon

3. Dessinez une mascotte en vous aidant du crayonné. Fermez les formes. Une fois que le dessin est réalisé, colorez-le avec l’outil Pot de peinture.

4.1. Dessiner un cartoon

173


Colorer avec l’outil Pot de peinture L’outil Pot de peinture permet de remplir une forme fermée avec une couleur unie ou un motif. 1.

Activez-le dans la boîte à outils.

2. Dans le panneau Contrôle, choisissez un mode remplissage (Premier plan ou Motif).

Figure 4.3 : Les options de l’outil Pot de peinture

3. Définissez un mode de fusion ainsi que l’opacité de remplissage. Spécifiez la tolérance. Ce paramètre influe sur la manière dont l’outil Pot de peinture remplit les zones voulues. Cochez ou décochez les options suivantes : Lissage : permet d’adoucir le remplissage au niveau des contours. Pixels contigus : permet de restreindre le remplissage à la zone sélectionnée. Tous les calques : le remplissage se basera sur les informations des couleurs contenues dans les calques. 4. Cliquez sur la zone à remplir. Figure 4.4 : La mascotte

Pour dessiner la mascotte, vous disposez aussi des calques de forme.

Dessiner sur des calques de forme 1. Activez l’outil Plume. 2. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Calques de forme.

174

4. Le dessin et la peinture


3. Dans la boîte à outils, cliquez sur la couleur de premier plan afin d’accéder au sélecteur de couleurs. Choisissez la couleur voulue puis appuyez sur OK. 4. Cliquez sur la zone de travail afin de positionner le point de départ du tracé. Déplacez le pointeur puis cliquez de nouveau. Répétez cette opération plusieurs fois. 5. Pour fermer la forme que vous dessinez, amenez le pointeur sur le point de départ du tracé. Une icône représentant un cercle s’affiche vous indiquant que la fermeture de la forme peut s’effectuer.

Figure 4.5 : Les calques de forme

6. Pour modifier la couleur des différentes formes, allez dans le panneau Calques. Cliquez sur la première vignette du calque, qui permet d’afficher le sélecteur de couleurs. Figure 4.6 : Accéder au sélecteur de couleurs

4.1. Dessiner un cartoon

175


Comme vous pourrez le constater, dessiner est relativement simple dans Photoshop. Il s’agit maintenant de définir votre palette de couleurs.

4.2. Définir un nuancier Le panneau Nuancier est fourni avec des couleurs par défaut. Pour créer votre nuancier, vous devez au préalable supprimer les couleurs qui y figurent. 1. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Gestionnaire des paramètres prédéfinis. 2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, choisissez Nuancier dans le menu déroulant Type. Les couleurs par défaut s’affichent.

Figure 4.7 : La boîte de dialogue Gestionnaire des paramètres prédéfinis

3. Cliquez sur la première couleur. Ensuite, tout en maintenant enfoncée la touche [Maj], cliquez sur la dernière couleur du nuancier afin de sélectionner la totalité des couleurs. Appuyez sur le bouton Supprimer. Le nuancier est vide. Pour finir, cliquez sur le bouton Terminer. Il s’agit maintenant de créer votre nuancier.

176

4. Le dessin et la peinture


Créer un nuancier 1. Affichez le panneau Nuancier (Fenêtre/Nuancier).

Figure 4.8 : Le panneau Nuancier

2. Importez une photographie que vous aimez. Le but est de prélever les couleurs qui constitueront le nuancier. 3. Ajoutez un calque de réglage Isohélie. Cela vous permettra de déterminer les couleurs à échantillonner sur la photo. Dans le panneau du calque Isohélie, choisissez 4 ou 8 niveaux.

Échantillonner les couleurs Il est impératif d’ajouter ce type de calque, sinon vous risquez de vous retrouver avec des couleurs beaucoup trop sombres par rapport à celles d’origine.

4. Fusionnez ce calque avec le calque de l’image. 5.

Avec l’outil Pipette, cliquez sur une couleur.

6. Allez dans le panneau Nuancier puis cliquez dedans. Une boîte de dialogue avec votre couleur s’affiche. Donnez-lui un nom puis cliquez sur OK. 7. Répétez les étapes 5 et 6 pour les autres couleurs. Votre prochaine tâche consiste à sauvegarder le nuancier.

4.2. Définir un nuancier

177


Enregistrer un nuancier 1. Dans le menu local du panneau Nuancier, choisissez la commande Enregistrer le nuancier. 2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, attribuez-lui un nom évocateur afin de le retrouver plus facilement par la suite. Spécifiez un dossier de sauvegarde. Cliquez sur le bouton Enregistrer. Celui-ci est maintenant disponible dans la liste des nuanciers. Après avoir défini un nuancier, voyons de quelle manière créer un pinceau.

4.3. Créer un pinceau 1. Ouvrez une texture. 2. Recadrez-la sur la partie la plus intéressante à l’aide de l’outil Recadrage. 3. Ajoutez un calque de réglage Niveaux. 4. Déplacez les curseurs de tons moyens et clairs vers les tons foncés. 5. Fusionnez les deux calques. 6. Convertissez l’image en niveaux de gris (Calque/Nouveau calque de réglage/Noir et blanc). 7. Fusionnez de nouveau les calques. 8. Sélectionnez l’image ([Ctrl]+[A]). 9. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Définir une forme prédéfinie. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, nommez votre pinceau puis cliquez sur OK.

Figure 4.9 : La boîte de dialogue Définir une forme prédéfinie

10. Masquez le calque contenant le pinceau.

178

4. Le dessin et la peinture


11. Créez un nouveau calque. 12. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Activer/Désactiver le panneau Formes. Figure 4.10 : Le panneau Formes

Celui-ci vous permet de créer des pinceaux variés grâce à une multitude d’options. 13. Cliquez sur la catégorie Forme de la pointe. Les options s’affichent à droite. Figure 4.11 : Les options de la catégorie Forme de la pointe

Réglez le diamètre, qui définit la taille du pinceau.

4.3. Créer un pinceau

179


Modifiez son angle de rotation. Pour ce faire, cochez les options Symétrie X et Symétrie Y puis entrez une valeur dans le champ Angle. Définissez l’arrondi du pinceau. Cette option détermine le rapport entre les deux axes. Avec une valeur de 50 %, le pinceau aura une forme allongée. Avec une valeur de 100 %, elle sera circulaire ; dans ce cas de figure, l’option Dureté est activée. Définissez le pas, qui détermine l’espacement des coups de pinceau sur la surface. Comme vous pourrez le constater, le panneau Formes possède d’autres options, parmi lesquelles : Dynamique de formes : permet de changer la taille, la couleur et l’opacité des coups de pinceau. Texture : ajoute de la texture au pinceau. Autre dynamique : les paramètres Opacité et Flux fonctionnent en corrélation avec ceux du panneau Contrôle. Lissage : lisse le tracé du pinceau. Dynamique de la couleur : définit le trait du pinceau dans les zones de lumière et d’ombre. Après avoir créé ou choisi les pinceaux, abordons la peinture dans Photoshop. La peinture digitale donne de meilleurs résultats lorsqu’elle est exécutée à l’aide d’une tablette graphique. Dans ce qui suit, vous étudierez les techniques de peinture mettant en œuvre les outils et fonctionnalités de Photoshop. Si vous ne savez pas peindre, vous pouvez partir d’une photographie.

4.4. Peindre d’après une photo Pour votre première peinture, commencez par un sujet simple comme des fruits. 1. Ouvrez une image représentant des fruits.

180

4. Le dessin et la peinture


Figure 4.12 : Les fruits

2. Dupliquez-la puis masquez l’original. 3. Assurez-vous d’être sur la copie de l’image. 4. Modifiez le contraste. Pour cela, appliquez un calque de réglage Courbes. Donnez à la courbe une forme bombée. 5. Fusionnez ce calque avec l’image ([Ctrl]+[E]). 6. Convertissez l’image en noir et blanc. Pour réaliser cette opération, ajoutez un calque de réglage Noir et blanc (Calque /Nouveau calque de réglage/Noir et blanc). Ajustez le contraste à votre convenance avec le curseur de réglage. 7. Supprimez l’arrière-plan. Pour cela, détourez le motif à l’aide de la commande Plage de couleurs ou de l’outil Sélection rapide. 8. Une fois que le résultat vous convient, ajoutez un masque de fusion (Calque/Masque de fusion/Tout faire apparaître). 9. Appliquez le masque de fusion afin d’obtenir au final un seul calque. 10. Créez un nouveau calque et remplissez-le avec la texture de votre choix. En ce sens, vous allez définir un motif. Allez dans le

4.4. Peindre d’après une photo

181


menu Calque/Nouveau calque de remplissage. Choisissez la commande Motif. La boîte de dialogue Nouveau calque s’ouvre. 11. Nommez votre motif puis cliquez sur OK. 12. La boîte de dialogue Motif apparaît dans laquelle vous allez choisir votre motif parmi les modèles prédéfinis. Cliquez sur la petite flèche noire afin d’accéder à la liste des motifs actifs. Comme vous pourrez le constater, pour le moment, le choix est minimal. Pour ouvrir la liste des motifs offerts par Photoshop, cliquez sur l’icône représentant une flèche noire. Un menu contextuel s’affiche contenant différentes commandes. Dans la partie inférieure, figure la liste des motifs prédéfinis. Pour en afficher un dans le panneau Motif, il vous suffit de cliquer sur le libellé de la catégorie. Pour le cas présent, choisissez Surfaces artistiques.

Importer des motifs Si aucun motif ne vous convient, vous pouvez toujours en importer. Pour cela, sélectionnez la commande Charger les motifs.

13. Un message d’avertissement s’affiche vous demandant une confirmation au sujet du remplacement des motifs actuels. Cliquez sur OK pour valider. 14. Choisissez le cinquième motif Toile très épaisse de la première ligne. Celui-ci est automatiquement appliqué au calque. Vous revenez alors sur la boîte de dialogue Motif. Réglez l’option Échelle sur 205 %. Elle permet de modifier les dimensions du motif. Cliquez sur OK. 15. Fusionnez le calque Motif avec le calque Arrière-plan (Calque/Fusionner avec le calque inférieur). 16. Passez le mode de fusion du calque Image en mode Produit. 17. Appliquez-lui le filtre Passe-haut (Filtre/Divers/Passe-haut). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, définissez un rayon de 5 puis cliquez sur OK. 18. Cliquez du bouton droit à droite du filtre Passe-haut. Dans le menu contextuel, choisissez la commande Modifier les options de fusion du filtre dynamique. La boîte de dialogue correspondante s’ouvre.

182

4. Le dessin et la peinture


19. Sélectionnez le mode de fusion Densité couleur + puis cliquez sur OK.

Figure 4.13 : Le dessin aux traits

L’étape suivante consiste à peindre le dessin aux traits que vous venez de créer. 1. Créez un nouveau calque et placez-le au-dessus de la pile de calques. 2. Sélectionnez l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez un pinceau de type aquarelle dans le menu Formes. Personnalisez-le à votre convenance dans le panneau Formes. 3. Affichez le panneau Nuancier. Cliquez sur une couleur. 4. Peignez un fruit. 5. Peignez avec une autre couleur que vous placerez à côté des coups de peinture précédents. 6. Mélangez les couleurs à l’aide de l’outil Doigt. 7. Passez le mode de fusion des calques couleur en mode Produit. Pour finir, vous allez changer l’éclairage du tableau. 1. Dans le panneau Calques, cliquez sur le calque Arrière-plan.

4.4. Peindre d’après une photo

183


2. Allez dans le menu Filtre/Rendu. Choisissez la commande Éclairage. Une boîte de dialogue s’affiche dans laquelle vous allez régler les différents paramètres de lumière à appliquer à la peinture.

Figure 4.14 : La boîte de dialogue Éclairage

3. Dans le menu Style, choisissez un type d’éclairage parmi les dix-sept modèles prédéfinis personnalisables. Dans le menu Type, choisissez un éclairage Omnidirectionnel. Diminuez légèrement l’intensité. Vous pouvez changer la teinte de la lumière si vous le désirez. Dans la fenêtre Aperçu, déplacez la source lumineuse sur le fruit selon votre convenance. Une fois que vous avez défini vos paramètres d’éclairage, cliquez sur le bouton Enregistrer afin de les utiliser sur un autre élément. Dans la section Propriétés, réglez les options de l’éclairage : Brillance : permet de modifier la matière de l’objet que vous éclairez.

184

4. Le dessin et la peinture


Matière : renforce l’intensité de la couleur d’un objet ou de la lumière. Exposition : spécifie l’intensité de la source lumineuse. Ambiance : définit la lumière ambiante. Plus vous l’augmentez, plus elle sera intense. Dans la section Textures, définissez le relief que vous souhaitez donner à l’image. Pour le cas présent, laissez les paramètres par défaut. 4. Cliquez sur OK.

Les sources lumineuses Vous pouvez ajouter jusqu’à seize sources lumineuses sur une image. Pour cela, il suffit de cliquer sur l’icône représentant une lampe et de la faire glisser dans la fenêtre d’aperçu. Chacune possède ses propres réglages. Pour les sélectionner, vous devez cliquer sur le cercle afférent. j

Pour dupliquer une source lumineuse, tout en maintenant enfoncée la touche [Alt], faites-la glisser à un autre emplacement dans la fenêtre d’aperçu.

j

Pour supprimer une source, faites-la glisser sur l’icône représentant une corbeille située en dessous du coin inférieur droit de l’aperçu.

j

Pour désactiver une source lumineuse, décochez l’option Activé dans la section Type.

Figure 4.15 : La peinture finale

4.4. Peindre d’après une photo

185


Pour transformer une photo en peinture, Photoshop CS5 met à votre disposition l’outil Pinceau mélangeur.

4.5. Transformer une photo en peinture avec l’outil Pinceau mélangeur 1. Ouvrez une photo (Fichier/Ouvrir).

Figure 4.16 : Partir d’une photo

2. Choisissez une couleur de premier plan. 3. Créez un nouveau calque. 4.

Activez l’outil Pinceau mélangeur.

5. Dans la barre d’options de l’outil, réglez le taux Hum, qui correspond au pourcentage de couleur récupérée sur le dessin.

Figure 4.17 : Les options du Pinceau mélangeur

186

4. Le dessin et la peinture


6. Définissez la quantité de peinture qui est dans le pinceau avec l’option Charge. 7. Spécifiez le mélange des deux options précédentes. 8. Si aucune de ces options ne vous convient, vous pouvez choisir un pinceau prédéfini dans le menu déroulant situé en regard de l’option Hum. 9. Faites glisser le pointeur sur la surface de travail.

Figure 4.18 : La peinture d’après photo

L’outil Pinceau mélangeur est modifiable. Vous pouvez l’adapter sans problèmes à vos besoins.

Personnaliser l’outil Pinceau mélangeur 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). 2. Choisissez la taille que vous voulez. 3. Activez l’outil Pinceau mélangeur.

4.5. Transformer une photo en peinture avec l’outil Pinceau mélangeur

187


4. Dans la barre d’options, ouvrez la palette Formes. Comme vous pourrez le constater, de nouveaux pinceaux apparaissent. Cliquez sur l’un d’entre eux. Le pinceau s’affiche alors en 3D. 5. Une nouvelle section, Qualités de brosse, fait son apparition. Elle permet de personnaliser le pinceau. Les modifications s’observent instantanément à l’écran.

Figure 4.19 : Les options du panneau Formes

Photoshop met aussi à votre disposition deux outils afin de vous permettre de réaliser vos propres tableaux : l’outil Tampon de motif et l’outil Forme d’historique artistique. Pour réaliser les deux exercices qui vont suivre, il est préférable d’utiliser une tablette graphique. Vous aurez ainsi un meilleur contrôle sur les touches de peinture que vous allez appliquer.

4.6. Reproduire un motif avec l’outil Tampon de motif Comme son nom l’indique, l’outil Tampon de motif permet de répéter une zone texturée d’une image. Dans le cas présent, vous l’utiliserez pour peindre.

188

4. Le dessin et la peinture


1. Tout d’abord, ouvrez la photographie de votre choix. 2. Sélectionnez la photo dans sa totalité ou délimitez une zone de sélection qui sera votre motif.

Figure 4.20 : La photographie de référence pour le motif

3. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Utiliser comme motif. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, renommez-le à votre convenance puis cliquez sur OK. 4. Créez un calque avec un arrière-plan blanc et positionnez-le en dessous de l’image. 5. Réduisez l’opacité du calque de l’image. 6. Créez un autre calque et placez-le au-dessus de l’image. 7. Activez l’outil Tampon de motif, situé dans le sous-menu de l’outil Tampon de duplication. 8. Dans le panneau Contrôle, choisissez une brosse large aux contours flous ou texturés dans le menu Formes. 9. Cochez l’option Impressionniste. 10. Réduisez le pourcentage du flux afin que la texture de la peinture apparaisse.

4.6. Reproduire un motif avec l’outil Tampon de motif

189


11. Dans le menu déroulant situé à droite de l’option Flux, choisissez le motif que vous avez sauvegardé. 12. Cochez ou décochez la case Aligné. Si celle-ci est activée, les motifs seront juxtaposés à chacun de vos clics. Par conséquent, il n’y aura aucune cassure entre eux. Ils se fonderont les uns dans les autres. Leur alignement sera respecté. À l’inverse, si vous décochez l’option Aligné, les motifs seront situés à l’endroit où vous cliquerez. Ils ne seront pas alignés. 13. En premier lieu, appliquez de larges coups de peinture. Vous terminerez avec les détails. 14. Créez un calque pour chaque couleur de la peinture.

Les détails Pour traiter les détails de la peinture, réduisez la taille de l’outil Tampon de motif.

Figure 4.21 : La peinture

4.7. Reproduire une image avec l’outil Forme d’historique artistique L’outil Forme d’historique artistique crée une peinture à partir de l’instantané d’une image. Il la reproduit en utilisant des pinceaux

190

4. Le dessin et la peinture


artistiques personnalisés. Les effets appliqués par cet outil sont aléatoires. Ils dépendent des informations de l’image de départ. 1. Ouvrez la photographie de votre choix. 2. Retouchez-la si besoin en ajoutant des calques de réglage Niveaux ou Courbes. 3. Affichez le panneau Historique (Fenêtre/Historique). 4. Cliquez sur l’icône Définir un nouvel instantané. Il servira de source à la peinture. 5. Créez un nouveau calque et remplissez-le avec la couleur voulue. Positionnez-le au-dessus de l’image. 6. Créez un second calque et placez-le en dessous de l’image de départ. Remplissez-le avec l’outil Pot de peinture réglé sur le blanc. 7.

Activez l’outil Forme d’historique artistique. Il est situé dans le menu flottant accessible depuis la flèche située à droite de l’outil Forme d’historique.

8. Dans le panneau Contrôle, les options de l’outil apparaissent.

Figure 4.22 : Les options de l’outil Forme d’historique artistique

Forme : permet de sélectionner une brosse pour peindre. Cliquez sur le petit triangle noir pour accéder à la liste des pinceaux prédéfinis. Comme pour l’outil Pinceau, vous disposez des options Diamètre principal et Dureté.

Dureté Si vous réglez la dureté sur 100 %, les traits seront plus prononcés.

Mode : définit la manière dont les couleurs de la peinture fusionneront avec celles de l’image. Opacité : réduisez la valeur de cette option lorsque vous souhaitez fusionner les touches de peinture. Style : permet de sélectionner une forme de pinceau. Vous pouvez combiner des formes afin que la peinture soit plus expressive.

4.7. Reproduire une image avec l’outil Forme d’historique artistique

191


Zone : spécifie l’étendue de la couche de peinture. Plus la valeur est élevée, plus la surface peinte avec l’outil sera grande. À l’inverse, si vous définissez une valeur proche de 0, la touche de peinture se rapprochera de l’image initiale. Tolérance : cette option concerne les coups de pinceau que vous appliquerez sur l’image. Plus la valeur est basse, plus les couleurs posées seront éloignées de celles de la photographie de départ. Par contre, si la tolérance est élevée, les touches de peinture seront plus fidèles aux couleurs d’origine. 9. Une fois les paramètres choisis, peignez sur l’image.

Peindre Utilisez un calque par couleur lorsque vous peignez.

Figure 4.23 : La peinture finale

Abordons à présent la peinture numérique.

4.8. Faire de la peinture numérique La peinture numérique consiste à reproduire les coups de pinceau traditionnels sur un tableau.

192

4. Le dessin et la peinture


1. Importez un crayonné sur papier préalablement scanné. Passez son mode de fusion en mode Produit.

Figure 4.24 : Le crayonné

2. Créez un calque et placez-le en dessous. Remplissez-le avec une couleur unie de votre choix. 3. Définissez l’éclairage de la scène (Filtre/Rendu/Éclairage). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, choisissez un type d’éclairage. Changez les autres options si besoin, puis cliquez sur OK. 4. Créez un calque et positionnez-le en dessous du dessin. 5. Activez l’outil Pinceau. 6. Dans le panneau Contrôle, choisissez une brosse aquarelle dans le menu Formes. Modifiez ses options dans le panneau Formes. 7. Cochez les options Dynamique de formes et Autre dynamique. Si vous utilisez une tablette graphique, réglez leur menu Contrôle sur Pression de la plume. 8. Dans le panneau Nuancier, choisissez une couleur claire. 9. D’un geste léger, peignez le personnage. 10. Recommencez la procédure avec une autre couleur. Réduisez l’opacité du pinceau afin de mélanger les deux couleurs. 11. Modelez le personnage en ajoutant les ombres et les lumières.

4.8. Faire de la peinture numérique

193


Figure 4.25 : Le dessin peint

Dans Photoshop Extended, il est désormais possible de peindre des objets 3D.

4.9. Peindre en 3D Pour peindre un objet 3D, vous devez au préalable le dessiner ou l’importer. Avant d’aller plus loin, sélectionnez l’espace de travail 3D avancé afin de disposer des outils et des panneaux dédiés à la gestion des objets 3D. Voyons comment dessiner un objet 3D : 1. Ouvrez une photographie représentant une texture ou un paysage. 2. Double-cliquez sur le calque contenant l’image afin de le convertir en calque ordinaire. Figure 4.26 : Le calque 3D

194

4. Le dessin et la peinture


Figure 4.27 : La photographie

3. Dans le menu 3D, choisissez les commandes Nouvelle forme à partir d’un calque/Canette de soda. La photographie a été mappée sur l’objet qui apparaît. Figure 4.28 : L’objet mappé

Formes 3D Parmi les modèles proposés, vous avez des formes géométriques ainsi que des objets de la vie de tous les jours, comme une canette de soda ou un chapeau.

4.9. Peindre en 3D

195


Dans Photoshop CS5 Extended, vous pouvez importer des objets 3D créés dans Autodesk Maya et StudioMax, Google Earth, Adobe Acrobat 9 Professional Extended. Pour importer un objet, suivez ces étapes : 1. Ouvrez une image. 2. Allez dans le menu 3D. Choisissez la commande Nouveau calque d’après un fichier 3D. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, localisez votre fichier puis cliquez sur le bouton Ouvrir. 3. Une fois importé, l’objet apparaît sur un arrière-plan transparent et se place sur son propre calque avec ses textures listées en dessous. Tout comme un objet 2D détouré, vous pouvez le repositionner ou le redimensionner et modifier les éclairages. 4. Dans le panneau 3D, changez les valeurs des paramètres des sources lumineuses. Le panneau propose quatre icônes qui vous permettent de filtrer les options par catégorie. Par exemple, cliquez sur l’icône Filtres par : Éclairages afin d’afficher uniquement les options relatives à l’éclairage de l’objet. Figure 4.29 : Le panneau 3D

5. Changez l’angle de position de l’objet à l’aide des outils de déplacement 3D (outil Rotation 3D, Enroulement 3D, Panoramique 3D, Coulissement 3D, Mise à l’échelle 3D).

196

4. Le dessin et la peinture


6. Déplacez l’objet à votre convenance. Pour cela, il suffit de sélectionner l’un de ces outils. Ensuite, cliquez sur l’objet puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites-le pivoter dans une autre position. L’étape suivante consiste à peindre directement sur les objets 3D, ce qui est une nouveauté de Photoshop CS4 Extended. 1. Munissez-vous de l’outil Pinceau. Dans le panneau Formes, choisissez une brosse parmi les modèles proposés. 2. Affichez le panneau Nuancier et sélectionnez une couleur. Pour peindre une texture sur l’objet, procédez ainsi : 1. Dans le panneau Calques, cliquez sur le calque contenant l’objet. 2. Vaporisez-le de peinture. 3. À l’aide des outils de déplacement 3D, faites-le pivoter puis peignez les parties qui étaient invisibles au départ.

Peindre sur un objet 3D La première solution est une nouveauté de la CS4 Extended.

Pour peindre sur un objet, vous disposez d’une deuxième solution : 1. Double-cliquez sur l’un des calques de la texture. Un fichier au format PSB apparaît. 2. Dessinez un motif. 3. Appliquez-lui des filtres. 4. Fermez le fichier. Une fenêtre d’avertissement vous demande d’enregistrer le fichier. Cliquez sur OK. La texture a été automatiquement appliquée sur l’objet (voir Figure 4.30). Pour mieux contrôler la peinture que vous appliquez, il existe une troisième technique : 1. Sélectionnez l’objet 3D ([Ctrl]+clic sur la vignette du calque). 2. Créez un nouveau calque et placez-le au-dessus du calque de l’objet. 3. Passez son mode de fusion en mode Densité couleur +.

4.9. Peindre en 3D

197


Figure 4.30 : L’objet peint

4. Peignez l’objet. Pour le faire pivoter, placez-vous de nouveau sur le calque précédent. Par contre, pour le peindre, assurezvous d’être bien sur le nouveau calque. Jusqu’à présent, vous avez peint sur un calque qui représente votre feuille de papier. Photoshop permet également de peindre dans une vidéo.

4.10. Peindre dans une vidéo Version Extended Cette fonctionnalité est seulement disponible dans la version Extended de Photoshop.

Pour illustrer cette fonctionnalité, vous allez réaliser l’animation d’une balle. 1. Créez un nouveau document. 198

4. Le dessin et la peinture


2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, choisissez le modèle Film et vidéo dans le menu déroulant Paramètre prédéfini. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, sélectionnez le noir. Cliquez sur OK. 3. Affichez le panneau Animation (Fenêtre/Animation).

Figure 4.31 : Le panneau Animation

4. Faites glisser le curseur du temps pour changer la durée de l’animation. 5. Créez un calque vidéo. Pour cela, allez dans le menu Calque/Calques vidéo. Choisissez la commande Nouveau calque vidéo vide. 6. À l’aide de l’outil Ellipse, tracez un cercle et remplissez-le avec un dégradé radial. 7. Dans le panneau Animation (Montage), déroulez le Calque 1 puis cliquez sur le paramètre Position. 8. Cliquez sur l’icône en forme de chronomètre afin de positionner la première image-clé. 9. Dupliquez la balle que vous venez de créer (Calque/Calques vidéo/Dupliquer l’image). 10. Déplacez-la vers la droite. 11. Dupliquez-la de nouveau.

4.10. Peindre dans une vidéo

199


12. Positionnez-la à nouveau dans la même direction un peu plus loin. 13. Faites glisser le curseur du temps au début. 14. Appuyez sur la [Barre}d'espace] pour lire l’animation. Après la peinture, abordons la création d’effets spéciaux, comme la fumée, la neige, le feu, etc.

4.11. Créer des effets spéciaux Cette section se propose de vous expliquer les techniques pour créer différents éléments de la nature. Ils insuffleront de la vie à vos images. Tout d’abord, voyons comment dessiner de la fumée.

La fumée 1. Créez un nouveau document ([Ctrl]+[N]). Dans la boîte de dialogue Nouveau, choisissez un arrière-plan noir puis cliquez sur OK. 2. Dans le panneau Calques, double-cliquez sur le calque Arrièreplan pour le convertir en calque ordinaire. 3. Allez dans le menu Filtre/Rendu. Choisissez la commande Nuages. 4. Sélectionnez l’outil Plume. Dans le panneau Contrôle, activez l’option Tracés. 5. Dessinez la forme d’une fumée (prenez modèle sur une image au besoin). 6. Cliquez du bouton droit sur le tracé. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Définir une sélection. Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, acceptez les paramètres par défaut en cliquant sur OK. 7. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Ajouter un masque de fusion. 8. Les contours sont trop nets. Votre prochaine tâche consistera à les rendre flous. Pour cela, sélectionnez le calque du masque. Ensuite, allez dans le panneau Masques.

200

4. Le dessin et la peinture


9. Cliquez sur le bouton Contour du masque. La boîte de dialogue Améliorer le masque s’affiche.

Figure 4.32 : La boîte de dialogue Améliorer le masque

Les raccourcis clavier des options Améliorer le masque j

La touche [F] permet de naviguer entre les différents modes d’affichage de la sélection.

j

La touche [X] permet de basculer entre le mode Masque et le mode standard.

j

Pour réinitialiser les valeurs par défaut, maintenez la touche [Alt] enfoncée lorsque vous appuyez sur le bouton Annuler.

Cochez la case Aperçu afin de visualiser les changements que vous apportez au masque.

4.11. Créer des effets spéciaux

201


Choisissez un mode d’affichage pour la sélection parmi ceux proposés : Standard : permet de visualiser simplement la sélection en mode normal. Mode Masque : affiche la sélection en mode Masque. Les parties en rouge sont masquées. Sur noir : affiche la sélection sur un fond noir. Sur blanc : la sélection est placée sur un fond blanc. Masque : affiche la sélection en niveaux de gris. Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue, des options vous sont proposées : Rayon : prend en compte les détails dans la sélection. Contraste : augmentez la valeur de cette option si vous souhaitez obtenir des contours bien nets. Lisser : ajoute du flou sur les contours nets. Contour progressif : affine la transition entre les pixels à l’intérieur et ceux à l’extérieur de la sélection. Contracter/Dilater : diminue ou augmente la taille de la sélection et, de ce fait, prend en compte davantage de pixels. Pour le cas présent, augmentez la valeur du contour progressif. Une fois que le résultat vous convient, cliquez sur OK. 10. Cliquez du bouton droit sur le masque. Dans le menu contextuel qui apparaît, choisissez la commande Appliquer le masque de fusion. 11. Créez un calque et placez-le en dessous de la fumée par un cliquer-déposer. 12. À l’aide de l’outil Pot de peinture, remplissez-le avec du noir. 13. Convertissez le calque de la fumée en objet dynamique (Filtre/Convertir pour les filtres dynamiques). 14. Ajoutez le filtre Onde (Filtre/Déformation/Onde). La boîte de dialogue correspondante s’ouvre. 15. Réglez les générateurs sur 1, la longueur d’onde sur 62 et 120, l’amplitude sur 5 et 57, l’échelle sur 100 %. Cliquez sur OK.

202

4. Le dessin et la peinture


16. Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Teinte/Saturation. Dans le panneau qui s’affiche, cochez l’option Redéfinir. Faites glisser le curseur Teinte jusqu’à obtenir une teinte bleutée. 17. Dans le panneau Calques, tout en appuyant sur la touche [Alt], cliquez entre le calque de réglage Teinte/Saturation et celui de la fumée afin d’affecter la teinte uniquement au calque de la fumée. 18. Cliquez du bouton droit sur le masque du calque Teinte/Saturation. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Supprimer le masque de fusion.

Figure 4.33 : La fumée

Après la fumée, voyons comment représenter de la pluie.

La pluie Il s’agit de détourer le ciel d’une photographie et de le remplacer par un ciel plus menaçant. Pour cela, vous utiliserez l’outil Sélection rapide. 1. Ouvrez une photographie représentant un paysage. 2. Dans la boîte à outils, activez l’outil Sélection rapide. Il facilite les sélections complexes. Faites glisser le pointeur dans la zone à sélectionner. La sélection s’effectue alors automatiquement en fonction des pixels de l’image.

4.11. Créer des effets spéciaux

203


L’outil Sélection rapide Pour une sélection correcte avec cet outil, l’image doit être contrastée.

3. Dans le panneau Contrôle, paramétrez le comportement de cet outil : Nouvelle sélection : option sélectionnée par défaut. Ajouter à la sélection : combine les sélections. Soustraire de la sélection : supprime une zone de la sélection. Forme : permet de régler la taille, l’angle, la dureté et le pas de l’outil. Échantillonner tous les calques : cochez cette option si vous souhaitez que la sélection se base sur les calques existants. Accentuation automatique : activez cette option lorsque vous désirez réduire la netteté des contours de la sélection. 4. Une fois les options définies, faites glisser le pointeur dans la zone du ciel. 5. Collez l’image d’un ciel plus nuageux dans cette sélection. Pour ce faire, dans le menu Edition, choisissez la commande Coller dedans. 6. Une fois que le résultat vous convient, appliquez le masque de fusion (Calque/Masque de fusion/Tout faire apparaître). 7. Appliquez un calque de réglage Courbes (Calque/Nouveau calque de réglage/Courbes) afin d’ajouter plus de contraste au ciel. 8. Créez un masque d’écrêtage afin que ce calque Courbes affecte uniquement le ciel. Pour ce faire, plusieurs solutions s’offrent à vous : Appuyez sur les touches [Alt]+[Ctrl]+[G]. Dans le menu local du panneau Calques, sélectionnez la commande Créer un masque d’écrêtage. Utilisez le menu Calque/Créer un masque d’écrêtage.

204

4. Le dessin et la peinture


9. Fusionnez le calque Courbes et celui de l’image en cliquant sur le menu Calque/Fusionner les calques visibles ([Ctrl]+[E]). 10. Créez un calque et placez-le au-dessus de l’image. 11. À l’aide de l’outil Pot de peinture, remplissez-le avec du blanc. 12. Appliquez le filtre Nuages par différence (Filtre/Rendu/Nuages par différence). 13. Ajoutez le filtre Bruit (Filtre/Bruit/Ajout de bruit). La boîte de dialogue du filtre s’ouvre. 14. Dans le champ Quantité, entrez la valeur 242,39. Dans la section Répartition, cochez l’option Gaussienne. Cochez l’option Monochromatique. Cliquez sur OK. 15. Ajoutez le filtre Flou directionnel (Filtre/Atténuation/Flou directionnel). La boîte de dialogue du filtre apparaît. 16. Définissez un angle de 58° et une distance de 155 pixels. Cliquez sur OK. 17. Ajouter un calque de réglage Niveaux (Calque/Nouveau calque de réglage/Niveaux). 18. Faites glisser les curseurs des tons foncés et des tons moyens vers la droite. 19. Passer le mode de fusion du calque de la pluie en mode Superposition.

Figure 4.34 : La pluie sur le paysage

4.11. Créer des effets spéciaux

205


Il s’agit à présent de créer de la neige.

La neige 1. Ouvrez une photographie représentant un paysage d’hiver. 2. Créez un nouveau calque blanc et placez-le au-dessus de la photo. 3. Dans la boîte à outils, réinitialisez les couleurs par défaut en appuyant sur les touches [X] et [D]. 4. Remplissez-le avec le filtre Nuages par différence (Filtre /Rendu/Nuages par différence). 5. Convertissez ce calque en objet dynamique (Filtre/Convertir pour les filtres dynamiques). 6. Ajoutez du flou (Filtre/Atténuation/Flou gaussien). La boîte de dialogue s’ouvre. 7. Définissez un rayon de 10 pixels puis cliquez sur OK. 8. Dans le panneau Calques, double-cliquez sur la double flèche située en regard du calque du filtre Flou gaussien. 9. La boîte de dialogue Options de fusion s’affiche. Dans le menu Mode, sélectionnez Lumière tamisée. 10. Ajoutez le filtre Mezzo-tinto (Filtre/Pixellisation/Mezzo-tinto). La boîte de dialogue du filtre apparaît. 11. Dans le menu Type, choisissez le modèle Points fins puis cliquez sur OK. 12. Dans le panneau Calques, cliquez du bouton droit sur le calque du filtre Mezzo-tinto. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Modifier les options de fusion du filtre dynamique. 13. Dans la boîte de dialogue Options de fusion qui apparaît, sélectionnez le mode de fusion Superposition dans le menu Mode, puis cliquez sur OK. 14. Ajoutez un calque de réglage Seuil (Calque/Nouveau calque de réglage/Seuil). Réglez la valeur du seuil à 250. 15. Passez le mode de fusion du calque de la neige en mode Superposition.

206

4. Le dessin et la peinture


16. Dans la boîte à outils, activez l’outil Ellipse de sélection. Dans le panneau Contrôle, entrez une valeur de 2 pixels dans le champ Contour progressif afin d’adoucir les contours de la sélection. 17. Tracez une sélection autour d’un flocon de neige. 18. Dans le menu Edition, choisissez la commande Définir une commande prédéfinie. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, donnez un nom à votre pinceau. Cliquez sur OK. 19. Activez l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Activer/Désactiver le panneau Formes. 20. Dans la colonne de gauche, cliquez sur la catégorie Forme de la pointe. Réglez le diamètre sur 504 px et le pas sur 31 %. Cochez les options Dynamique de forme, Texture, Autre dynamique et Lissage. 21. Créez un autre calque et placez-le au-dessus du calque de la neige. Nommez-le flocons. 22. Peignez d’autres flocons de neige dans l’image. 23. Créez un masque d’écrêtage (Calque/Masque d’écrêtage).

Figure 4.35 : Le paysage enneigé

Après la neige, voyons comme créer du feu.

4.11. Créer des effets spéciaux

207


Le feu 1. Créez un document avec un arrière-plan transparent. 2. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans le menu contextuel qui apparaît, choisissez Lueur externe. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. 3. Dans la section Structure, sélectionnez le mode de fusion Densité couleur -. Réglez l’opacité à 75 %. Cliquez sur la case colorée pour accéder au sélecteur de couleurs. Choisissez un orangé. Cliquez sur OK. 4. Dans la section Éléments, choisissez la technique plus tamisée. Réglez l’option Grossi sur 0 et une taille de 5 px. 5. Dans la section Qualité, laissez les paramètres par défaut. 6. Dans la boîte de dialogue Styles de calque, cochez le style de calque Lueur interne. Passez le mode de fusion en mode Densité couleur +. Réglez l’opacité à 75 %. Cliquez sur la case colorée. Dans le sélecteur de couleurs, sélectionnez une teinte rouge puis cliquez sur OK. 7. Validez vos choix. 8. Munissez-vous de l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez une brosse moyenne aux contours flous dans le menu Forme. 9. Peignez le feu sur l’image. 10. Ajoutez une photographie et placez-la en dessous du feu. Figure 4.36 : Le feu

Votre prochaine tâche sera d’ajouter un éclairage à un lampadaire.

208

4. Le dessin et la peinture


La lumière 1. Ouvrez la photographie d’un lampadaire. 2. Dupliquez l’image ([Ctrl]+[J]). Masquez l’original. 3. Créez un calque et placez-le au-dessus. 4. Activez l’outil Lasso polygonal. Dans le panneau Contrôle, définissez un contour progressif de 2 pixels. 5. Tracez la forme de la lumière qui sera projetée par le lampadaire. 6. Sélectionnez l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez une brosse aux contours flous dans le menu Formes. Dans le panneau Nuancier, cliquez sur un jaune. 7. Vaporisez la sélection que vous venez de créer. 8. Convertissez le calque en objet dynamique (Filtre/Convertir pour les filtres dynamiques). 9. Allez dans le menu Filtre/Atténuation. Choisissez la commande Flou gaussien. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, définissez un flou de 10 px. Cliquez sur OK.

Figure 4.37 : Le lampadaire allumé

4.11. Créer des effets spéciaux

209


10. Dans le panneau Calques, double-cliquez sur le calque du flou pour accéder aux options de fusion. Sélectionnez le mode de fusion Lumière tamisée puis cliquez sur OK. Dans le prochain exercice, vous allez créer un éclair que vous placerez dans un ciel orageux.

L’éclair 1. Créez un nouveau document avec un arrière-plan blanc. 2. Activez l’outil Dégradé. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur la barre de dégradé afin d’accéder à l’Éditeur de dégradés. La fenêtre s’ouvre. 3. Dans la section Paramètres prédéfinis, sélectionnez un dégradé noir/blanc puis cliquez sur OK. 4. Faites glisser le pointeur plusieurs fois sur le calque blanc. 5. Ajoutez un filtre Nuages par différence (Filtre/Rendu/Nuages par différence). 6. Appuyez sur les touches [Ctrl]+[I] pour inverser les couleurs ou utilisez le menu Image/Réglages/Négatif. 7. Ajoutez un calque de réglage Niveaux. Faites glisser les curseurs des tons foncés et des tons moyens vers la droite. 8. Appliquez un calque de réglage Teinte/Saturation. Cochez l’option Redéfinir. Sélectionnez une teinte bleutée. Figure 4.38 : L’éclair

9. Ouvrez une image.

210

4. Le dessin et la peinture


10. À l’aide de l’outil Lasso, tracez une sélection autour de l’éclair. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Copier. 11. Retournez dans le document contenant la photographie. 12. Collez l’éclair ([Ctrl]+[V]). Passez le mode de fusion du calque en mode Incrustation. 13. Ajoutez un masque de fusion pour combiner l’éclair avec le ciel de la photographie. Pour finir, vous allez créer une ombre portée.

L’ombre portée 1. Ouvrez une photographie représentant un personnage ou un objet. 2. Détourez-le à l’aide de l’outil Sélection rapide. 3. Copiez la sélection sur un nouveau calque ([Ctrl]+[J]). 4. Ajoutez une ombre portée. Pour ce faire, utilisez le menu Calque/Style de calque. Dans la liste qui s’affiche, choisissez Ombre Portée. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. Dans les options de l’effet, réglez l’opacité de l’ombre à 75 %. Définissez une taille de 5 px. Laissez les autres paramètres par défaut. Cliquez sur OK. 5. Cliquez du bouton droit sur Ombre portée. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Créer un calque. Cette opération a pour effet de placer l’ombre portée sur son propre calque. Une fenêtre d’avertissement s’affiche. Cliquez sur OK. Désormais, vous pouvez retoucher l’ombre portée comme n’importe quel élément de calque. 6. Sélectionnez le calque de l’ombre. Déformez-la à l’aide de la commande Transformation/Torsion. 7. Ajustez la forme de l’ombre. Pour cela, cliquez sur l’une des poignées du cadre de sélection. Faites-la glisser jusqu’à obtenir une forme en perspective. 8. Ajoutez du flou à l’ombre (Filtre/Atténuation/Flou gaussien). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, définissez un rayon de 5 px puis cliquez sur OK.

4.11. Créer des effets spéciaux

211


Figure 4.39 : La boîte de dialogue Flou gaussien

9.

Munissez-vous de l’outil Densité +. Il permet d’ajouter du contraste à un objet.

10. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur la flèche située à droite du menu Formes. Choisissez une brosse parmi celles proposées. Dans le menu Gamme, sélectionnez les tons foncés. 11. Peignez le rebord de l’objet.

Figure 4.40 : L’ombre portée

212

4. Le dessin et la peinture


CHAPITRE 5

LE WEBDESIGN

Créer un arrière-plan Twitter ........................................................ 215 Créer un badge Twitter .................................................................. 220 Réaliser une icône Web 2.0 .......................................................... 224 Créer un modèle de site e-commerce ....................................... 228 Découper une maquette web ....................................................... 233 Créer un badge Facebook ............................................................. 236 Réaliser des émoticônes ............................................................... 238 Créer un bouton RSS ..................................................................... 240 Créer une barre de navigation ..................................................... 245 Créer une icône Digg ..................................................................... 248 Créer un bouton de navigation ................................................... 253

213


Le graphisme sur le Web évolue tous les jours. Photoshop vous permet de suivre les tendances grâce à ses multiples fonctionnalités dans le domaine du webdesign. Ce chapitre aborde différents cas que vous pourrez rencontrer : modèle de site WordPress, modèle de boutique en ligne, portfolio, site vectoriel, icônes Web 2.0, bouton Twitter, arrière-plan pour page Twitter.

5.1. Créer un arrière-plan Twitter Twitter offre des arrière-plans par défaut. Cependant, il est préférable d’avoir son propre fond. Les visiteurs n’ont ainsi pas l’impression de se retrouver sur Twitter mais sur une page perso. 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’affiche. 2. Entrez les valeurs 1200 et 900 respectivement dans les champs Largeur et Hauteur. 3. Définissez comme unité le pixel. 4. Spécifiez une résolution de 72 pixels/pouce. 5. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, choisissez du blanc comme couleur de fond. 6. Cliquez sur OK.

Figure 5.1 : Créer un document

7. Ouvrez le fichier geometric.jpg. À l’aide de l’outil Déplacement, faites-le glisser sur le document ouvert.

5.1. Créer un arrière-plan Twitter

215


8. Nommez cette image abstraite fond_abstrait. Pour cela, cliquez dessus du bouton droit. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Renommer. Une boîte de dialogue s’ouvre. Saisissez le nom du calque puis cliquez sur OK.

Figure 5.2 : Ajout d’une image abstraite

9. Ouvrez une texture que vous pouvez trouver sur le site cgtextures.com (www.cgtextures.com). 10. Sélectionnez la texture via le menu Sélection/Tout sélectionner. Copiez-la via le raccourci clavier [Ctrl]/[Cmd]+[C]. 11. Affichez le document initial. Collez la texture en utilisant le raccourci clavier [Ctrl]/[Cmd]+[V]. 12. Passez le mode de fusion du calque en mode Incrustation (voir Figure 5.3). 13. Cherchez sur le Net une texture avec des lettres ou créez-la vous-même. Importez-la dans votre document. 14. Placez cette nouvelle texture au-dessus de la pile des calques. 15. Changez le mode de fusion de son calque en mode Incrustation.

216

5. Le webdesign


Figure 5.3 : La texture ajoutée

Pour le moment, l’image est en noir et blanc. Vous allez la colorer à l’aide de différents éléments. 1. Téléchargez, sur le site de gomediazine.com, une texture "aquarelle" que vous pouvez trouver dans la rubrique Freebies. 2. Supprimez son fond blanc avec la commande Plage de couleurs (Sélection/Plage de couleurs). Cliquez sur le blanc avec la pipette munie du signe + (plus) afin de sélectionner la couleur en question dans sa totalité. 3. Une fois la sélection effectuée, faites-la glisser dans le document courant. Passez son calque en mode Obscurcir (voir Figure 5.4). 4. Téléchargez sur le site www.sxc.hu une image représentant un aigle. Détourez-le avec l’outil Sélection rapide. Finalisez la sélection via la boîte de dialogue Améliorer le contour. 5. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Ajouter un masque de fusion pour supprimer définitivement le fond.

5.1. Créer un arrière-plan Twitter

217


Figure 5.4 : Ajout d’une aquarelle

6. Cliquez du bouton droit sur le masque. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Appliquer le masque de fusion. 7. Ajoutez à l’aigle le filtre Contour postérisé (Filtre /Artistiques/Contour postérisé). Appliquez les paramètres par défaut du filtre. 8. Importez l’aigle dans le document courant avec l’outil Déplacement. Passez le mode de fusion de son calque en mode Superposition. 9. Pour fondre l’oiseau dans le fond, prenez l’un des pinceaux proposés de taille moyenne. Réinitialisez les couleurs de premier et d’arrière-plan via les touches [X] et [D]. Masquez les zones ou faites-les apparaître selon votre convenance (voir Figure 5.5). 10. Dupliquez le calque (Calque/Dupliquer le calque). Passez le calque de la copie en mode fusion Lumière tamisée.

218

5. Le webdesign


Figure 5.5 : Fondre une image dans un fond

11. Importez une photo sépia. Utilisez un masque de fusion pour la fondre dans le visuel. Changez le mode de fusion du calque en mode Incrustation. Dupliquez ce calque. 12. Placez ces calques sépia en dessous des calques contenant l’aigle par un glisser-déposer. 13. Finalisez l’arrière-plan en ajoutant une photo sépia. Réduisez son opacité à 16 %. 14. Enregistrez le fond au format JPEG (Fichier/Enregistrer pour le Web).

Figure 5.6 : L’image finale

5.1. Créer un arrière-plan Twitter

219


Une fois le fond créé, importez-le dans Twitter. 1. Allez sur twitter.com. Si vous n’êtes plus connecté, cliquez sur le bouton Connexion. 2. Entrez votre login et votre mot de passe. 3. Cliquez sur la rubrique Settings puis sur Design. 4. Cliquez sur le bouton Change background image puis sur Choisir le fichier. Sélectionnez votre fond puis cliquez sur Choisir. 5. Sauvegardez votre fond. Pour cela, cliquez sur le bouton Save changes. Votre page Twitter est modifiée.

Figure 5.7 : Placer son fond sur la page Twitter

Dans l’exercice suivant, vous allez créer un badge Twitter pour votre blog WordPress afin d’indiquer à vos visiteurs que vous êtes sur Twitter.

5.2. Créer un badge Twitter 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’ouvre. 2. Dans les champs Largeur et Hauteur, entrez respectivement les valeurs 120 et 90.

220

5. Le webdesign


3. Réglez la résolution sur 72 pixels/pouce. 4. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, choisissez un arrièreplan blanc. 5. Cliquez sur OK.

Figure 5.8 : Nouveau document

6. Dans la palette Calques, double-cliquez sur le calque Arrièreplan pour le convertir en calque ordinaire. 7. Double-cliquez dessus pour le renommer fond. 8. Munissez-vous de l’outil Pot de peinture. 9. Cliquez sur la couleur de premier plan dans la boîte à outils afin d’ouvrir le sélecteur de couleurs. Entrez dans le champ # le code couleur cbe4ec.

Figure 5.9 : Le fond du badge

5.2. Créer un badge Twitter

221


10. Créez un nouveau calque. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque. Donnez-lui un nom. 11. Dessinez un oiseau avec l’outil Plume réglé sur l’option Calques de forme. 12. Choisissez le noir comme couleur de premier plan. 13. Dans la palette Calques, tout en maintenant enfoncée la touche [Ctrl]/[Cmd], cliquez sur la vignette du masque pour sélectionner la forme. 14. Dans le menu Calque, appliquez les commandes Pixellisation/ Forme. 15. Activez l’outil Dégradé. Dans sa barre d’options, cliquez sur le menu Dégradé afin d’ouvrir l’Éditeur de dégradés. 16. Sélectionnez l’oiseau. Ensuite dans la barre de dégradé, cliquez sur l’étape de départ. Entrez le code couleur 3eb2d9 puis cliquez sur OK. Recommencez l’opération pour l’étape d’arrivée. Cette fois-ci, saisissez le code couleur 448ea6. 17. Cliquez en haut de l’oiseau. Ensuite tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers le bas. Relâchez le bouton pour valider le dégradé.

Figure 5.10 : Définition du dégradé

Finalisez votre badge en effectuant les étapes suivantes :

222

5. Le webdesign


1. Désélectionnez l’oiseau ([Ctrl]+[D]). 2. Activez l’outil Texte horizontal. Prenez du bleu foncé comme couleur pour votre texte. 3. Saisissez Follow me on Twitter puis appuyez sur la touche [Ä] pour valider. 4. Enregistrez votre badge au format GIF (Fichier/Enregistrer pour le Web).

Figure 5.11 : Le badge final

La dernière étape consiste à placer votre badge sur la barre latérale de votre blog WordPress. 1. Allez dans votre répertoire ftp. Créez un dossier dans lequel vous allez conserver le badge. 2. Rendez-vous dans votre espace administration WordPress. Entrez vos paramètres de connexion. 3. Ouvrez la rubrique Apparence puis Widgets. 4. Faites glisser un widget Texte dans la colonne latérale. 5. En dessous du champ Titre, saisissez <img src= "nomde lemplacementfichier"/>. 6. Cliquez sur le bouton Enregistrer. 7. Cliquez sur le bouton Aller sur le site (voir Figure 5.12). Il s’agit à présent de créer une icône Web 2.0.

5.2. Créer un badge Twitter

223


Figure 5.12 : La rubrique Widgets

5.3. Réaliser une icône Web 2.0 Le design Web 2.0 correspond à l’utilisation de couleurs très vives et de dégradés qui rendent la présentation d’un site plus dynamique. Dans le cas présent, il s’agit de réaliser une icône. 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’ouvre. 2. Dans les champs Largeur et Hauteur, entrez la valeur 400. Réglez l’unité sur le pixel. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, sélectionnez Transparent. Validez vos paramètres en cliquant sur OK.

Figure 5.13 : Le nouveau document

3. Dans la palette Calques, double-cliquez sur Calque 1 puis renommez-le icône.

224

5. Le webdesign


4. Dans la barre d’outils, sélectionnez l’outil Forme personnalisée. 5. Dans la barre d’options, cliquez sur le menu Forme pour afficher son contenu. Prenez la forme Sceau. Réglez l’outil sur Calques de forme. Cette option vous permet de modifier le dessin avec l’outil Sélection directe.

Figure 5.14 : L’outil Forme personnalisée

6. Cliquez sur la zone de travail puis faites glisser le pointeur en diagonale. Relâchez le bouton de la souris pour valider la forme. 7. Pixellisez l’étiquette.

Figure 5.15 : Une forme d’étiquette

La prochaine étape consiste à créer le dégradé de couleurs.

5.3. Réaliser une icône Web 2.0

225


1. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx pour ouvrir la liste des styles de calques. Choisissez Incrustation en dégradé. La boîte de dialogue Style de calque s’affiche. 2. Cliquez sur le menu Dégradé afin d’ouvrir l’Éditeur de dégradés. Dans la barre de dégradé, double-cliquez sur le premier carré, qui correspond à la première étape du dégradé. Dans le champ #, entrez la valeur de la couleur ff6e02. Cliquez sur OK. 3. Recommencez l’opération précédente pour la seconde couleur du dégradé. Dans la boîte de dialogue Étape de dégradé, saisissez la valeur 940202.

Figure 5.16 : L’Éditeur de dégradés

4. Une fois le dégradé créé, cliquez sur OK. Vous retournez sur la boîte de dialogue Style de calque. 5. Dans le menu Style, choisissez Réfléchi. 6. Réglez l’angle sur -55° puis cliquez sur OK pour appliquer le dégradé.

Figure 5.17 : Application du dégradé

226

5. Le webdesign


Il s’agit à présent d’appliquer une couleur sur une partie de l’icône. 1. Pixellisez le calque via le menu Calque/Pixellisation/Calque. 2. Sélectionnez l’étiquette. Pour cela, dans la palette Calques, tout en maintenant la touche [Ctrl]/[Cmd] enfoncée, cliquez sur la vignette du calque icône. 3. Activez l’outil Lasso. Dans sa barre d’options, sélectionnez Soustraire à la sélection. 4. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque. 5. Choisissez un rouge foncé comme couleur de premier plan (#a21717). 6. Activez l’outil Pinceau. Choisissez un pinceau flou de taille moyenne. 7. Dans la palette Calques, cliquez sur le second calque pour le sélectionner. 8. Faites glisser le pointeur sur la zone sélectionnée. Passez le mode de fusion du calque en mode Densité linéaire +. 9. Désélectionnez la forme ([Ctrl]/[Cmd]+[D]).

Figure 5.18 : Séparation des couleurs

Pour finir, vous allez ajouter votre texte. 1. Activez l’outil Texte horizontal. 2. Choisissez le blanc comme couleur de premier plan.

5.3. Réaliser une icône Web 2.0

227


3. Dans la barre d’options de l’outil Texte horizontal, sélectionnez la police de caractères Arial. Réglez le style sur le gras et la taille sur 36 pt. 4. Saisissez le texte PROMO puis appuyez sur la touche [Ä] pour valider. 5. Enregistrez l’icône au format PSD (Format/Enregistrer sous) afin d’en conserver une copie sur votre ordinateur. Vous pourrez ainsi la modifier ultérieurement.

Figure 5.19 : L’étiquette finale

L’exercice suivant concerne la création de modèle de boutique en ligne.

5.4. Créer un modèle de site e-commerce Le design d’un site e-commerce est important. Il doit être attractif pour attirer le plus de clients possible. Il s’agit ici de réaliser le modèle d’un site de vêtements en ligne. 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’ouvre. 2. Nommez votre modèle. 3. Dans les champs Largeur et Hauteur, entrez respectivement les valeurs 1400 et 1200. Réglez la résolution sur 72 pixels/pouce. Cliquez sur OK.

228

5. Le webdesign


Figure 5.20 : Le nouveau document

4. Dans la palette Calques, double-cliquez sur Arrière-plan. Cela a pour effet de convertir ce calque en calque ordinaire. Renommez-le fond. 5. Munissez-vous de l’outil Pot de peinture. Choisissez le noir comme couleur de premier plan. 6. Cliquez sur la surface du document pour le remplir avec la couleur choisie. 7. Placez des repères. Cela vous permettra de positionner les différentes zones de votre site. Pour cela, affichez les règles (Affichage/Règles). Ensuite, cliquez dans la règle verticale. Tout en maintenant le bouton gauche enfoncé, faites glisser le pointeur vers la droite. Un trait vertical s’affiche. Relâchez le bouton de la souris une fois que vous avez placé le repère. Recommencez l’opération pour les autres repères.

Figure 5.21 : Position des repères

Il s’agit à présent de créer la barre de présentation du site.

5.4. Créer un modèle de site e-commerce

229


1. Dans la boîte à outils, cliquez sur l’outil Rectangle. Sélectionnez le blanc pour la couleur. 2. Dans la barre d’options, sélectionnez Calques de forme. 3. Cliquez sur la surface de travail puis faites glisser le pointeur en diagonale. Relâchez le bouton de la souris pour valider la barre de navigation. 4. Activez l’outil Texte horizontal. Dans sa barre d’options, choisissez la police de caractères Helvetica et une taille de 60 pt. 5. Réglez la couleur de premier plan sur le noir. Saisissez le texte Fashion. Sélectionnez une autre couleur puis entrez le texte Store. Cliquez sur l’icône en forme de coche pour valider la saisie. 6. Conservez l’outil Texte horizontal. Entrez le texte Votre panier est vide en noir, dans la police de caractères Arial et d’une taille de 12 pt. 7. Téléchargez le pack d’icônes offert par IconShock (http://designm .ag/downloads/ecom-icons.zip). Importez, dans le document en cours, l’icône Votre panier est vide (Fichier/Importer). Placez-la à droite du texte Mon panier. 8. Entrez, dans le coin inférieur droit de la barre de présentation, le texte Mon compte.

Figure 5.22 : La barre de présentation

230

5. Le webdesign


Vous allez à présent définir les éléments permettant de naviguer sur le site. 1. Activez l’outil Rectangle. 2. Dans la barre d’options de l’outil, cliquez sur la couleur de premier plan afin d’ouvrir le sélecteur de couleurs. Dans sa barre d’options, sélectionnez l’outil Calques de forme. Tracez un rectangle en dessous de la barre de présentation. 3. Avec l’outil Texte horizontal réglé sur la police de caractères Arial, une taille de 12 pt et du blanc, entrez les textes Accueil, Hommes, Femmes, Enfants, Promotions. 4. Appliquez à la barre un style de calque dégradé. Pour cela, dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans la liste qui s’affiche, choisissez le style Incrustation en dégradé. La boîte de dialogue Style de calque s’affiche. 5. Cliquez sur le menu Dégradé pour ouvrir l’Éditeur de dégradés. Dans la section Paramètres prédéfinis, choisissez le dégradé que vous avez créé dans le précédent exercice. Cliquez sur OK pour valider votre choix. 6. Ajoutez un style de calque Contour. Dans la section Structure, définissez un contour noir de 6 px puis cliquez sur OK.

Figure 5.23 : La barre de navigation du site

5.4. Créer un modèle de site e-commerce

231


Maintenant, vous allez créer une barre verticale qui permettra aux clients de consulter les vêtements par marques. 1. Tout d’abord, tracez un rectangle gris sur la longueur avec l’outil Rectangle réglé sur l’option Pixels de remplissage. 2. Avec l’outil Texte horizontal, saisissez les marques que le site propose. 3. Munissez-vous de l’outil Crayon. 4. Créez un nouveau calque. Tracez un trait horizontal gris puis, sur le même calque, dessinez un trait horizontal noir afin de séparer les deux premières marques. Recommencez l’opération pour les autres catégories. 5. Ajoutez les photos par un glisser-déposer. 6. Appliquez à chacune d’entre elles un contour gris. Pour cela, dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans la liste qui s’affiche, choisissez Contour. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. 7. Définissez une taille de 1 px. 8. Dans la section Type de remplissage, choisissez le gris comme couleur de contour. Cliquez sur OK pour valider vos paramètres.

Figure 5.24 : La maquette finale

232

5. Le webdesign


Votre maquette est prête. Il ne vous reste plus qu’à la découper en plusieurs images afin de faciliter son chargement sur le Net.

5.5. Découper une maquette web 1.

Dans la barre d’outils, activez l’outil Tranche.

2. Dans la barre d’options, cliquez sur l’option Tranches d’après les repères. Cela a pour effet de créer des zones d’image en fonction des repères. Chacune d’entre elles apparaît numérotée dans un cadre bleu. Cela indique qu’il s’agit de tranches utilisateur.

Figure 5.25 : Découpage de la maquette

3. Si, au final, vous vous retrouvez avec beaucoup de tranches, vous devez en supprimer. Pour cela, cliquez dessus du bouton droit. Dans le menu qui s’affiche, choisissez la commande Supprimer la tranche. 4. Pour redimensionner une tranche, sélectionnez-la avec l’outil Sélection de tranche. Un cadre de sélection apparaît. Cliquez sur l’une des poignées latérales. Tout en maintenant enfoncé le

5.5. Découper une maquette web

233


bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers la droite pour agrandir la tranche. À l’inverse, allez vers la gauche si vous souhaitez la réduire. 5. Personnalisez les tranches. Pour cela, double-cliquez dessus avec l’outil Sélection de tranche. La boîte de dialogue Options de tranche apparaît. 6. Nommez la tranche. Modifiez ses dimensions si besoin puis cliquez sur OK.

Figure 5.26 : Personnaliser une tranche

7. Enregistrez la maquette (Fichier/Enregistrer pour le Web). 8. Cliquez sur la flèche en regard du menu Paramètre prédéfini. Dans le menu qui s’affiche, choisissez la commande Paramètres de sortie. La boîte de dialogue correspondante s’ouvre.

Figure 5.27 : Les paramètres de sortie

234

5. Le webdesign


9. Dans le second menu déroulant, sélectionnez HTML. 10. Cochez l’option Sortie en XHTML puis cliquez sur OK. 11. Dans le menu Paramètre prédéfini, choisissez JPEG Supérieur puis cliquez sur Enregistrer. La boîte de dialogue Enregistrer une copie optimisée sous s’ouvre. 12. Dans le champ Enregistrer sous, donnez un nom à votre maquette. 13. Choisissez un dossier de sauvegarde ou créez le vôtre en cliquant sur le bouton Nouveau dossier. 14. Dans le menu Format, choisissez HTML et images. Dans le menu Paramètres, sélectionnez XHTML. Dans Tranches, cliquez sur Toutes les tranches. 15. Cliquez sur le bouton Enregistrer pour confirmer vos choix.

Figure 5.28 : Enregistrer le fichier

À l’heure des réseaux sociaux, vous aurez besoin de créer un badge Facebook sur votre site afin d’inviter vos visiteurs à vous rejoindre.

5.5. Découper une maquette web

235


5.6. Créer un badge Facebook 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’ouvre. 2. Nommez-le FacebookBadge. 3. Dans les champs Largeur et Hauteur, entrez respectivement 251 et 60. Réglez la résolution sur 72 pixels/pouce. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, choisissez Arrière-plan. Cliquez sur OK pour valider vos paramètres. 4. Dans la palette Calques, double-cliquez sur le calque Arrièreplan pour le convertir en calque ordinaire.

Figure 5.29 : Convertir un calque

5. Munissez-vous de l’outil Dégradé. Dans la barre d’options, cliquez sur le menu Dégradé. L’Éditeur de dégradés s’affiche. Double-cliquez sur la couleur de départ puis entrez le code ababab dans le champ #. Recommencez l’opération pour la seconde couleur. Entrez cette fois-ci le code ece7e7. 6. Cliquez sur OK puis de nouveau sur OK pour fermer l’Éditeur de dégradés. 7. Placez le pointeur en haut de la zone de travail puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites-le glisser vers le bas. Relâchez le bouton de la souris afin d’appliquer le dégradé (voir Figure 5.30). 8. Activez l’outil Rectangle arrondi. Dans la barre d’options, entrez 5 px dans le champ Rayon. Cliquez sur l’option Calques de forme. 9. Choisissez le bleu (#405e99) comme couleur de premier plan. 10. Tracez un carré dans la partie gauche de la zone de travail. Si le résultat vous convient, pixellisez le calque (Calque/Pixellisation/Calque).

236

5. Le webdesign


Figure 5.30 : Création de l’arrière-plan

11. Reprenez l’outil Rectangle arrondi avec le même rayon. 12. Choisissez le blanc comme couleur de premier plan. Tracez un rectangle dans la partie inférieure du carré. 13. Dans la palette Calques, modifiez le mode de fusion du calque en mode Lumière tamisée. 14. Créez un calque (Calque/Nouveau/Calque). Placez-le par un glisser-déposer au-dessus du carré bleu. 15. Dans la boîte à outils, activez l’outil Rectangle de sélection. Tracez une sélection dans la partie supérieure du carré bleu. 16. Avec l’outil Ellipse de sélection, réglé sur l’option Soustraire de la sélection, supprimez une zone. Remplissez-la de blanc avec l’outil Pot de peinture. 17. Dans la palette Calques, réduisez son opacité à 59 %.

Figure 5.31 : La forme finale du bouton

Il s’agit maintenant d’ajouter votre texte.

5.6. Créer un badge Facebook

237


1. Activez l’outil Texte horizontal. 2. Dans la barre d’options, choisissez la police de caractères Impact. Réglez-la sur du blanc. Dans le menu Taille, sélectionnez 36 pt. 3. Saisissez la lettre f dans le carré bleu. 4. Dans la partie bleutée, ajoutez le texte Suivez−moi sur Facebook.

Figure 5.32 : Le badge Facebook

L’exercice suivant consiste à créer des émoticônes.

5.7. Réaliser des émoticônes Les émoticônes sont des smileys qui indiquent à vos visiteurs votre humeur. 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). 2. Dans la boîte de dialogue Nouveau, donnez un nom à votre image. Dans les champs Largeur et Hauteur, entrez la valeur 200. Réglez l’unité sur le pixel. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, choisissez Transparent. Cliquez sur OK. 3. Dans la boîte à outils, cliquez sur l’outil Ellipse de sélection. Dans la barre d’options, activez l’option Calques de forme. Choisissez une couleur de premier plan (peu importe laquelle pour le moment). 4. Tracez un cercle tout en maintenant enfoncée la touche [Maj]. 5. Ajoutez un style de calque dégradé. Pour cela, dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. La liste des styles disponibles s’affiche. Choisissez le style Incrustation en dégradé. La boîte de dialogue Style de calque s’affiche. 6. Dans la section Dégradé, cochez l’option Inverser puis réglez le menu Style sur Radial. 7. Cliquez sur le menu Dégradé pour ouvrir l’Éditeur de dégradés. Pour la première couleur du dégradé, prenez un jaune clair (#ffea00). Pour la couleur finale, sélectionnez un jaune plus foncé (#f2ce27).

238

5. Le webdesign


8. Activez le style Contour. Définissez un contour noir de 3 px puis cliquez sur OK.

Figure 5.33 : La forme de base

Une fois la base du smiley créée, ajoutez ses caractéristiques. 1. Dans la barre d’outils, sélectionnez l’outil Texte horizontal. 2. Dans la barre d’options, sélectionnez la police de caractères Verdana, en gras et de 48 pt. 3. Sélectionnez le noir comme couleur de premier plan. 4. Entrez :) puis cliquez sur l’icône en forme de coche pour valider. 5. Activez la commande Transformation manuelle ([Ctrl]/[Cmd]+[T]). Tout en maintenant enfoncée la touche [Maj], faites pivoter les caractères dans le sens horaire des aiguilles d’une montre. Relâchez le bouton de la souris une fois que la position vous convient. 6. Modifiez leurs dimensions. Pour cela, dans la barre d’options, cliquez sur l’icône en forme de crochet entre les champs L et H. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la sou-

5.7. Réaliser des émoticônes

239


ris, faites glisser le pointeur vers la droite pour augmenter les dimensions des caractères. Appuyez sur la touche [Ä] pour valider. 7. Enregistrez l’image au format PSD afin de pouvoir la modifier plus tard (Fichier/Enregistrer). 8. Enregistrez le smiley au format GIF (Fichier/Enregistrer pour le Web). Dans la boîte de dialogue Enregistrer pour le Web et les périphériques, sélectionnez GIF 32 Tramé dans le menu Paramètre prédéfini. 9. Cliquez sur le bouton Enregistrer pour valider votre choix.

Figure 5.34 : Le smiley final

Vous allez créer une icône RSS pour indiquer à vos visiteurs que votre site propose des fils RSS.

5.8. Créer un bouton RSS 1. Créez un nouveau document ([Maj]+[Ctrl]/[Cmd]+[N]) au fond transparent et aux dimensions de votre choix. Au final, vous allez recadrer l’image.

240

5. Le webdesign


2. Dans la boîte à outils, sélectionnez l’outil Rectangle arrondi. Dans la barre d’options, assurez-vous que l’option Calques de forme est activée. Dans le champ Rayon, entrez 5 px. 3. Choisissez un orange (#f19223) comme couleur de premier plan. 4. Cliquez sur votre surface de travail. Ensuite, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur en diagonale. Relâchez le bouton de la souris pour valider la forme.

Figure 5.35 : La forme de base du bouton

Il s’agit maintenant d’ajouter des styles de calques. 1. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans la liste qui s’affiche, choisissez Incrustation en dégradé. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. 2. Dans la section Dégradé, cochez l’option Inverser. Dans le menu Style, sélectionnez Réfléchi. Cliquez sur le menu Dégradé pour ouvrir l’Éditeur de dégradés. Définissez les couleurs de départ (#d47b2d) et d’arrivée (#ffbf24). Cliquez sur OK.

5.8. Créer un bouton RSS

241


3. Cochez le style Lueur interne. Dans la section Structure, sélectionnez le blanc comme lueur interne. 4. Ajoutez une ombre interne. Dans la section correspondante, réduisez l’opacité de l’ombre à 40 %. Définissez une distance de 2 px ainsi qu’une taille de 32 px. 5. Appliquez une ombre portée interne. Diminuez l’opacité à 53 %. Réglez la distance à 2 px, la taille à 0 px. 6. Pour finir avec les styles de calque, cochez le style Contour. Dans la section correspondante, spécifiez une taille de 1 px. Dans le menu Type de remplissage, choisissez Dégradé. D’autres paramètres apparaissent. Cliquez sur le menu Dégradé. L’Éditeur de dégradés s’affiche. Dans la section Paramètres prédéfinis, cliquez sur le dégradé noir-blanc puis sur OK. 7. Cochez l’option Inverser puis faites glisser le curseur de l’échelle sur 111 %. Cliquez sur OK.

Figure 5.36 : Application des styles de calques

Vous allez à présent créer l’intérieur du bouton. 1. Dans la palette Calques, créez un nouveau calque. 2. Cliquez du bouton droit sur le calque contenant l’icône. Dans le menu qui s’affiche, choisissez la commande Sélectionner des pixels. 3. Dans le menu Sélection/Modifier, sélectionnez la commande Contracter. Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, entrez la valeur 4 px dans le champ Contracter de. 4. Placez-vous sur le nouveau calque. À l’aide de l’outil Pot de peinture, remplissez-le avec du blanc. 242

5. Le webdesign


5. Dans la palette Calques, réduisez son opacité à 0 %. 6. Ajoutez un contour. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans la liste qui s’affiche, choisissez Contour. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. 7. Définissez une taille de 3 px. Réglez le menu Position sur Intérieur. Sélectionnez un type de remplissage Dégradé. Cliquez sur le menu Dégradé pour afficher l’Éditeur de dégradés. Dans la section Paramètres prédéfinis, cliquez sur le modèle dégradé blanc – transparent. 8. Cliquez sur OK pour valider puis pour refermer la boîte de dialogue Style de calque. 9. Avec l’outil Ellipse de sélection, tracez une ellipse jusqu’à la moitié du bouton. 10. Sur un nouveau calque, remplissez la forme avec un dégradé radial blanc vers transparent. 11. Dans la palette Calques, réduisez l’opacité du calque à 16 %.

Figure 5.37 : L’intérieur du bouton

Pour finir, ajoutez le symbole du RSS.

5.8. Créer un bouton RSS

243


1. Créez un nouveau calque et placez-le au-dessus de la pile de calques (Calque/Nouveau/Calque). 2. Avec l’outil Ellipse de sélection, tracez un cercle remplissez-le de blanc avec l’outil Pot de peinture.

et

3. Activez l’outil Plume. Dans la barre d’options, cliquez sur l’option Calques de forme. Choisissez le blanc comme couleur de premier plan. 4. Tracez un rectangle sur la longueur. 5. Déformez-le avec la commande Déformation (Edition/Transformation/Déformation). 6. Faites glisser les poignées du cadre de sélection afin de lui donner une forme incurvée. Cliquez sur l’icône en forme de coche pour valider. 7. Dupliquez la forme via le raccourci clavier. 8. Créez un nouveau calque. 9. Avec l’outil Ellipse de sélection, tracez un cercle à chacune des extrémités du rectangle. Remplissez les cercles avec du blanc. 10. Désélectionnez ([Ctrl]/[Cmd]+[D]).

Figure 5.38 : Le bouton RSS final

244

5. Le webdesign


5.9. Créer une barre de navigation 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’ouvre. 2. Nommez-le. 3. Dans les champs Largeur et Hauteur, entrez respectivement les valeurs 1100 et 400. 4. Réglez la résolution sur 72 pixels/pouce. 5. Dans le menu Contenu de l’arrière-plan, choisissez Transparent. Cliquez sur OK afin de valider vos paramètres. 6. Activez l’outil Dégradé. Dans la barre d’options, double-cliquez sur le menu Dégradé. Cliquez sur la première étape du dégradé. Dans la boîte de dialogue Étape de dégradé, entrez le code couleur be3278 dans le champ #. 7. Recommencez l’opération pour la seconde étape du dégradé. Cette fois-ci, saisissez le code couleur 902060 dans le champ #. Cliquez sur OK pour valider le dégradé. 8. Placez-vous en haut de votre document. Cliquez puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers le bas. Relâchez le bouton de la souris pour valider le dégradé.

Figure 5.39 : Le fond en dégradé

5.9. Créer une barre de navigation

245


9. Appliquez le filtre Halo. Avant de réaliser cette opération, convertissez le calque en objet dynamique (Filtre/Convertir pour les filtres dynamiques). Vous pourrez ainsi modifier les paramètres du filtre sans altérer la photo initiale par vos changements. 10. Dans le menu Filtre/Rendu, sélectionnez la commande Halo. La boîte de dialogue correspondante s’ouvre. 11. Placez la lumière dans le coin supérieur droit de la barre de navigation. Réglez le pourcentage de luminosité sur 100 %. Cliquez sur OK.

Figure 5.40 : Les paramètres du filtre Halo

Vous allez utiliser les pinceaux pour agrémenter le fond de la barre de navigation. 1. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Créer un calque. Nommez-le. 2. Activez l’outil Pinceau. 3. Dans la barre d’options, cliquez sur le menu Formes. Prenez l’un des nouveaux pinceaux. Choisissez le blanc comme couleur de premier plan. 4. Faites glisser le pointeur sur le fond dégradé.

246

5. Le webdesign


Figure 5.41 : Utilisation de pinceaux

Il s’agit à présent d’ajouter un motif vectoriel. 1. Ouvrez la photo d’une ville. 2. Détourez-la avec l’outil Sélection rapide. Pour affiner la sélection, utilisez les paramètres de la boîte de dialogue Améliorer le contour. 3. Inversez la sélection (Sélection/Inverser). 4. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Ajouter un masque de fusion afin de supprimer l’arrière-plan. 5. Cliquez du bouton droit sur le masque. Dans la liste qui s’affiche, choisissez la commande Appliquer le masque de fusion. 6. Sélectionnez la ville. Pour cela, tout en maintenant enfoncée la touche [Ctrl]/[Cmd], cliquez sur la vignette du calque. 7. Remplissez la sélection avec un dégradé rose clair (#d795bd)rose foncé (#a95598). 8. Avec l’outil Déplacement, faites glisser la sélection vers le document contenant la barre de navigation. 9. Dupliquez-la via le raccourci clavier [Alt]+[D]. Placez la copie à l’opposé. Faites-la pivoter avec la commande Transformation manuelle ([Ctrl]/[Cmd]+[T]).

5.9. Créer une barre de navigation

247


Figure 5.42 : Le fond avec le motif vectoriel

Il ne vous reste plus qu’à ajouter votre texte. 1. Prenez l’outil Texte horizontal. Choisissez le noir comme couleur de premier plan. 2. Dans la barre d’options, sélectionnez la police de caractères de votre choix. 3. Saisissez le nom des rubriques. Appuyez sur la touche [Ä] pour valider les textes.

Figure 5.43 : La barre de navigation finale

Voyons à présent comment réaliser une icône Digg qui permet de recommander et de partager un article avec d’autres internautes.

5.10. Créer une icône Digg 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau). La boîte de dialogue Nouveau s’ouvre. 2. Dans les champs Largeur et Hauteur, saisissez 400. Cliquez sur OK.

248

5. Le webdesign


3. Prenez l’outil Rectangle. Dans la barre d’options, sélectionnez l’option Calques de forme. Dans le champ Rayon, entrez 10 px. 4. Choisissez le noir comme couleur de premier plan. 5. Tracez un carré par un cliquer-glisser. 6. Pixellisez le calque via le menu Calque/Pixellisation/Forme.

Figure 5.44 : La forme de base

Il s’agit à présent d’ajouter des styles de calques. 1. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez le style Incrustation en dégradé. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. 2. Laissez le mode de fusion sur Normal. 3. Cliquez sur le menu Dégradé pour ouvrir l’Éditeur de dégradés. Définissez un dégradé gris (#d5d5d5) vers du blanc puis cliquez sur OK pour valider les couleurs du dégradé. 4. Dans le menu Style, choisissez Linéaire. Réglez l’échelle à 138 %. 5. Dans la catégorie Styles, cochez l’option Contour. 6. Réglez la taille sur 11 px. Dans le menu Position, sélectionnez Extérieur. 7. Cliquez sur le carré coloré foncé (#969696). Cliquez sur OK.

puis

choisissez

un

gris

5.10. Créer une icône Digg

249


Figure 5.45 : Ajout de styles de calques

Vous allez créer le personnage. 1. Activez l’outil Rectangle. Dans la barre d’options, sélectionnez l’option Calques de forme. 2. Choisissez un gris clair comme couleur de premier plan. 3. Tracez un rectangle allongé qui symbolisera les bras. 4. Redimensionnez le dessin si besoin avec la commande Transformation manuelle ([Ctrl]/[Cmd]+[T]). 5. Tracez un rectangle pour dessiner le corps du personnage. 6. Pixellisez les deux calques que vous venez de créer (Calque/ Pixellisation/Forme). 7. Dans la palette Calques, cliquez du bouton droit sur l’icône Fx du calque contenant le fond de l’icône. Dans le menu qui s’affiche, sélectionnez la commande Copier le style de calque. 8. Cliquez du bouton droit sur les calques des bras et du corps. Dans le menu qui s’affiche, sélectionnez la commande Coller le style de calque (voir Figure 5.46). Maintenant, dessinez la tête du personnage. 1. Dans la barre d’outils, activez l’outil Rectangle arrondi. Choisissez la couleur que vous voulez (peu importe laquelle puisque le style de calque sera le même que celui des autres calques).

250

5. Le webdesign


Figure 5.46 : Le corps du personnage

2. Tracez un rectangle en haut des bras puis appliquez le style déjà en place.

Figure 5.47 : La tête du personnage

Pour compléter le personnage, vous devez lui ajouter un outil. Sa conception ne pose pas de problèmes puisqu’elle reprend les principes évoqués auparavant. 1. Créez un nouveau calque (Calque/Nouveau/Calque). Activez l’outil Ellipse de sélection. Choisissez une couleur de premier plan. 2. Tracez un cercle allongé. Pour cela, faites glisser le pointeur en diagonale. Relâchez le bouton de la souris pour confirmer votre tracé. 3. Appliquez-lui le style de calque précédent. 4. Désélectionnez l’ellipse (Sélection/Désélectionner).

5.10. Créer une icône Digg

251


5. Activez l’outil Rectangle de sélection. Dans la barre d’options, cliquez sur Soustraire de la sélection. 6. Tracez un rectangle sur la partie inférieure de l’ellipse. 7. Inversez la sélection (Sélection/Inverser). 8. Supprimez la partie restante via le menu Edition/Effacer. 9. Désélectionnez le tout ([Ctrl]/[Cmd]+[D]).

Figure 5.48 : Le dessin de l’outil

Pour finir, ajoutez le manche de l’outil. 1. Activez l’outil Rectangle. Dans la barre d’options, cliquez sur l’option Calques de forme. Vous pourrez ainsi modifier à loisir votre dessin avec l’outil Sélection Directe. Si vous activez l’option Pixels de remplissage, n’oubliez pas de créer un calque, sinon votre seconde forme viendra se placer sur le calque du dessin initial. 2. Cliquez sur la partie centrale inférieure de l’ellipse de l’outil. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur en diagonale. Veillez à ce que le manche de l’outil soit fin. L’icône est terminée.

252

5. Le webdesign


Figure 5.49 : L’icône Digg finale

Voyons à présent comment réaliser un bouton de navigation.

5.11. Créer un bouton de navigation 1. Créez un nouveau document ([Ctrl]/[Cmd]+[N]) avec une résolution de 72 pixels/pouce et un arrière-plan transparent. Cliquez sur OK. 2. Activez l’outil Rectangle arrondi. Dans la barre d’options, cliquez sur Calques de forme puis définissez un rayon de 10 px. Sélectionnez la couleur de votre choix. 3. Faites glisser le pointeur en diagonale puis relâchez le bouton de la souris pour confirmer votre tracé. 4. Pixellisez le calque (Calque/Pixellisation/Calque). 5. Activez l’outil Dégradé. 6. Dans la barre d’options, cliquez sur le menu Dégradé. Définissez un dégradé vert foncé (#89b052) vers le vert clair (#a9f059). Pour cela, double-cliquez sur le point de départ du dégradé puis entrez le code couleur du vert foncé. Recommencez l’opération pour l’autre couleur. Cliquez sur OK pour valider votre choix et fermer l’Éditeur de dégradés.

Figure 5.50 : La forme de base du bouton de navigation

5.11. Créer un bouton de navigation

253


Maintenant, ajoutez au bouton des styles de calques. 1. Dans la palette Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans le menu qui s’affiche, choisissez le style Ombre portée. La boîte de dialogue Style de calque s’ouvre. 2. Réglez la taille sur 7 px. Définissez une distance de 2 px. Laissez les autres paramètres par défaut. 3. Choisissez le style Ombre interne. Réduisez l’opacité de l’ombre à 56 %. Paramétrez la taille à 38 px. Cliquez sur OK. 4. Dans la palette Calques, cliquez sur la vignette du calque du bouton tout en maintenant enfoncée la touche [Ctrl]/[Cmd]. Cela a pour effet de le sélectionner. 5. Dans le menu Sélection, activez la commande Modifier /Contour progressif. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, saisissez une valeur de 2 pixels dans le champ Contour progressif. 6. Appliquez un contour. Pour cela, utilisez le menu Edition/ Contour. Dans la boîte de dialogue Contour qui s’affiche, entrez 1 px dans le champ Épaisseur. Choisissez le blanc comme couleur. Réglez le menu Position sur Intérieur.

Figure 5.51 : Application des styles de calques

Il s’agit à présent de donner un peu plus de profondeur au bouton. 1. Activez l’outil Rectangle de sélection. Dans la barre d’options, entrez la valeur de 3 px dans le champ Contour progressif. 2. Tracez un rectangle dans la partie supérieure du premier bouton. 3. Remplissez-le de blanc avec l’outil Pot de peinture.

254

5. Le webdesign


Figure 5.52 : Ajout de profondeur au bouton

Pour compléter le bouton, vous allez insérer un pictogramme. 1. Activez l’outil Rectangle réglé sur l’option Calques de forme. 2. Tracez un carré. 3. Remplissez-le de blanc avec l’outil Pot de peinture. 4. Ajoutez des styles de calques. 5. Dans le menu Calque/Styles de calque, sélectionnez la commande Ombre portée. 6. Définissez une taille de 51 px puis une distance de 12 px. 7. Spécifiez un angle de 30°. 8. Dans la liste de styles, cochez l’option Ombre interne. Réduisez l’opacité de l’ombre à 47 %. Définissez un angle de 30°. Paramétrez la distance et la taille respectivement à 2 et 3 px. 9. Appliquez un effet de biseautage et d’estampage. Choisissez un biseau externe lisse puis réglez la profondeur à 21 px, la taille à 1 px et un flou de 2 px. Cliquez sur OK.

5.11. Créer un bouton de navigation

255


Figure 5.53 : Ajout du pictogramme

Il ne vous reste plus qu’à ajouter du texte. 1. Activez l’outil Texte horizontal. 2. Dans la barre d’options, sélectionnez la police de caractères de votre choix. Prenez du blanc comme couleur de premier plan. 3. Saisissez le texte du bouton. 4. Enregistrez-le au format PSD afin de pouvoir le modifier ultérieurement. 5. Sauvegardez-le au format JPEG (Fichier/Enregistrer pour le Web et les périphériques).

Figure 5.54 : Le bouton final

256

5. Le webdesign


CHAPITRE 6

LE TEXTE

Saisir un texte .................................................................................. 259 Convertir un texte ........................................................................... 259 Modifier un texte ............................................................................. 260 Modifier un paragraphe ................................................................ 263 Importer un texte Illustrator ......................................................... 264 Déformer un texte ........................................................................... 265 Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques . 266

257


Jusqu’ici, vous avez réalisé des compositions avec des images, mais il est possible de les concevoir avec du texte. Dans ce chapitre, vous apprendrez à créer du texte puis à le modifier. Ensuite, vous étudierez les différentes techniques pour combiner graphisme et texte.

6.1. Saisir un texte Photoshop propose deux outils dédiés à la création de texte : Texte horizontal et Texte vertical. Pour saisir du texte, procédez ainsi : 1.

Dans la boîte à outils, sélectionnez l’outil Texte horizontal ou Texte vertical.

2. Selon ce que vous souhaitez écrire, la méthode est différente : Pour saisir quelques lignes, cliquez sur la zone de travail puis entrez le texte. Pour valider la saisie, sélectionnez un autre outil ou, dans le panneau Contrôle, appuyez sur l’icône en forme de V. Pour créer un paragraphe, cliquez sur le calque puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur en diagonale. Un cadre apparaît. Le curseur clignote indiquant le point d’insertion du texte. Le texte apparaît sur un calque. La lettre T sur sa vignette indique qu’il s’agit d’un calque de texte.

Figure 6.1 : Le calque Texte

Le texte saisi peut être converti en paragraphe, en forme ou en texte de point.

6.2. Convertir un texte 1. Dans le panneau Calques, cliquez du bouton droit sur le calque du texte à convertir. 2. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez la commande Convertir en texte de paragraphe ou Convertir en forme. Si, au préalable,

6.2. Convertir un texte

259


vous avez saisi un paragraphe, vous pouvez le Convertir en texte de point. Voyons comment éditer le texte afin de modifier ses attributs.

6.3. Modifier un texte Avant de procéder à la modification du texte, vous devez le sélectionner.

Sélectionner un texte 1. Tout d’abord, dans le panneau Calques, cliquez sur le calque du texte. Cela a pour effet de le sélectionner. 2. Munissez-vous de l’outil Texte horizontal ou Texte vertical selon ce que vous avez utilisé au préalable. 3. Cliquez dans le texte. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur sur les lettres ou les mots à sélectionner.

La sélection d’un texte j

Pour sélectionner un mot, double-cliquez dessus.

j

Pour sélectionner une ligne, cliquez trois fois dans la ligne.

j

S’il s’agit d’un paragraphe, cliquez quatre fois dedans ou cliquez une fois à l’intérieur puis appuyez sur le raccourci clavier [Ctrl]+[A].

Le texte une fois sélectionné, vous allez modifier son apparence en jouant sur ses attributs. Photoshop propose plusieurs options à cet effet.

Modifier la police de caractères 1. Dans le panneau Contrôle, cliquez dans le menu Définir la famille de polices. Il est également accessible via le panneau Caractère (Fenêtre/Caractère).

260

6. Le texte


2. À l’aide des touches fléchées du clavier, faites défiler les différentes polices de caractères existantes. Choisissez-en une : la police s’applique instantanément au texte sélectionné. Après avoir attribué une police de caractères, vous allez changer la taille du texte.

Modifier la taille d’un texte Pour modifier la taille d’un texte, il existe plusieurs solutions : Dans le panneau Contrôle, utilisez l’une des techniques suivantes : j

Cliquez sur l’icône Définir le corps de la police. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite selon que vous souhaitez augmenter ou diminuer la taille du texte.

j

Saisissez une valeur dans le champ de texte situé à droite de l’icône Définir le corps de la police.

j

Cliquez sur la flèche figurant à droite de la zone de texte. Dans le menu déroulant qui s’affiche, sélectionnez une des valeurs prédéfinies.

j

Cliquez sur l’icône Activer/Désactiver les panneaux Caractère et Paragraphe afin de les rendre visibles. Vous retrouvez la même option pour modifier la taille du texte.

Pour changer la taille d’un paragraphe, procédez ainsi : 1. Dans le panneau Calques, cliquez sur le calque du texte afin de le sélectionner. 2. Activez l’outil Déplacement. 3. Dans le panneau Contrôle, cochez Options de transformation. Un cadre de sélection apparaît autour du texte. 4. Pour agrandir ou diminuer la taille de celui-ci proportionnellement, tout en maintenant enfoncée la touche [Maj], faites glisser l’une des poignées du cadre en diagonale. Pour valider la transformation, appuyez sur la touche [Ä] ou cliquez sur l’icône en forme de coche dans le panneau Contrôle.

6.3. Modifier un texte

261


Une fois la taille du texte changée, il est possible de modifier l’espace entre les caractères, autrement dit le crénage.

Modifier le crénage Pour effectuer ce changement, utilisez l’une des deux méthodes suivantes : j

Tout en maintenant enfoncée la touche [Alt], appuyez sur les touches [ï] ou [î] pour diminuer ou augmenter l’espace entre les lettres.

j

Ouvrez le panneau Caractère. Cliquez sur l’icône Définir le crénage entre deux caractères puis, tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite pour diminuer ou agrandir l’espace entre les lettres concernées.

Votre prochaine tâche sera de modifier l’espace entre les caractères d’un ou de plusieurs mots, appelé également "approche".

Modifier l’approche 1. À l’aide de l’outil Texte horizontal, sélectionnez un ou plusieurs mots dont vous souhaitez modifier l’approche des caractères. 2. Ensuite, choisissez l’une des méthodes suivantes : Dans le panneau Caractère, cliquez sur l’icône Définir l’approche des caractères sélectionnés. Tout en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris, faites glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite selon que vous désirez diminuer ou augmenter l’espace entre les caractères. Tout en appuyant sur la touche [Alt], appuyez sur les touches [ï] ou [î] du clavier. Parmi les modifications possibles, vous pouvez changer l’espacement entre les lignes de texte.

Ajuster l’interligne 1. Dans le panneau Calques, double-cliquez sur le calque du texte pour le sélectionner.

262

6. Le texte


2.

Dans le panneau Caractère, cliquez sur l’icône Définir l’interligne. Tout en maintenant enfoncée la touche [Alt], faites glisser le pointeur vers la gauche ou vers la droite pour diminuer ou augmenter l’espace entre les lignes. Pour effectuer un ajustement automatique, choisissez Auto dans le menu déroulant Définir l’interligne.

Réinitialiser les valeurs par défaut pour les interlignes Pour revenir aux paramètres par défaut, appuyez sur les touches [Ctrl]+[Alt]+[Maj]+[A].

Passons à présent aux attributs des paragraphes de texte. Voyons comment les modifier.

6.4. Modifier un paragraphe Comme pour les caractères, vous disposez d’un panneau Paragraphe pour changer les attributs d’un ou de plusieurs paragraphes. Pour commencer, voyons les techniques d’alignement proposées.

Modifier l’alignement 1. Tout d’abord, sélectionnez le ou les paragraphes concernés. 2. Ouvrez le panneau Paragraphe via son icône dans le panneau Contrôle ou par le biais du menu Fenêtre. 3. Dans le premier groupe d’icôFigure 6.2 : Les options d’alignement nes, sélectionnez l’un des alignements par défaut, à savoir Texte aligné à gauche, Centrer le texte et Texte aligné à droite. 4. Dans le second groupe d’icônes figurent quatre options de justification : Justifié avec la dernière ligne alignée à gauche, Justifié avec la dernière ligne centrée, Justifié avec la dernière ligne à droite et Tout justifier. Si vous choisissez la dernière option, pensez à cocher Césure afin d’éviter les espaces blancs qui peuvent apparaître entre les mots. Figure 6.3 : Les options de justification

6.4. Modifier un paragraphe

263


5. Dans la partie inférieure du panneau figurent plusieurs autres options, qui permettent de modifier les marges ou les retraits de ligne. Faites les réglages à votre convenance.

Figure 6.4 : Les options de retraits et de marges

Il s’agit à présent d’importer un texte créé dans Illustrator.

6.5. Importer un texte Illustrator Pour réaliser cette opération, deux méthodes s’offrent à vous selon que vous souhaitez ou non éditer directement le texte dans Photoshop. Pour éditer un texte avec des effets graphiques créés dans Illustrator, procédez ainsi : 1. Dans Illustrator, saisissez le texte avec l’outil Texte. 2. Appliquez-lui des styles graphiques à l’aide de la bibliothèque Effets de texte (Fenêtre/Bibliothèques de styles graphiques /Effets de texte). 3. Exportez-le au format Photoshop (Fichier/Exporter). Dans la boîte de dialogue qui apparaît, nommez le document puis cliquez sur le bouton Enregistrer. La boîte de dialogue Options d’exportation Photoshop s’ouvre. Définissez les paramètres d’exportation du fichier. Pour le cas présent, acceptez les paramètres par défaut en cliquant sur OK. 4. Ouvrez le texte dans Photoshop (Fichier/Ouvrir). Il apparaît dans le panneau Calques sous la forme de dossiers. Si vous les déroulez, vous avez deux calques que vous pouvez éditer directement dans Photoshop. Il ne vous reste plus qu’à ajouter d’autres effets graphiques.

Figure 6.5 : L’organisation des calques d’un texte importé

264

6. Le texte


Pour éditer un texte en tant qu’objet dynamique, procédez comme suit : 1. Dans Illustrator, enregistrez le texte au format Illustrator (Fichier/Enregistrer sous). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, nommez le fichier puis cliquez sur le bouton Enregistrer. 2. Dans Photoshop, allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Ouvrir en tant qu’objet dynamique. Localisez le fichier puis cliquez sur le bouton Ouvrir. Une fois un texte saisi et modifié, vous pouvez le déformer.

6.6. Déformer un texte Comme une image, un texte peut se déformer. 1. Avec l’outil Texte horizontal, sélectionnez votre texte. 2. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Créer un texte déformé. La boîte de dialogue Déformer le texte s’ouvre.

Figure 6.6 : La boîte de dialogue Déformer le texte

3. Dans le menu Style, sélectionnez l’un des modèles de déformation prédéfinis. La transformation s’applique instantanément au texte. Dans la boîte de dialogue Déformer le texte, plusieurs paramètres apparaissent vous permettant de modifier la déformation appliquée. Une fois que le résultat vous convient, cliquez sur OK. Dans la section suivante, vous étudierez les techniques pour créer une composition graphique à partir d’un texte.

6.6. Déformer un texte

265


6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques Les styles de calques permettent d’appliquer un effet visuel à du texte. Ces effets peuvent être combinés ou appliqués seuls. Une fois ajoutés, vous pouvez les éditer, les masquer ou les supprimer à tout moment. Lorsque vous modifiez leurs paramètres, ils se mettent automatiquement à jour. Leur fonctionnement sera abordé par le biais de plusieurs exemples.

Les styles de calques Les styles de calques peuvent être appliqués aussi bien à du texte qu’à des images ou des calques de remplissage, mais aussi à des masques.

Tout d’abord, le premier exercice consiste à créer un texte en or.

L’or 1. Dans un nouveau document, double-cliquez sur le calque Arrière-plan pour le convertir en calque ordinaire afin de modifier sa couleur. 2. Remplissez-le avec du noir à l’aide de l’outil Pot de peinture. 3. Munissez-vous de l’outil Texte. 4. Dans le panneau Contrôle, choisissez la police de caractères Impact. Cliquez sur l’icône Définir la couleur du texte. Dans la boîte de dialogue Couleur du texte, sélectionnez la couleur blanche puis cliquez sur OK. Dans le menu Définir le corps de la police, choisissez 72 pt. 5. Cliquez sur la zone de travail puis saisissez votre texte. 6. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur l’icône Valider toutes les modifications en cours. 7. Pixellisez le texte (Calque/Pixellisation/Texte).

266

6. Le texte


Appliquer un style de calque Pour réaliser cette opération, vous devez au préalable pixelliser le calque.

Texte pixellisé Vous ne pouvez plus apporter de modifications à un texte pixellisé.

8. Appliquez un style de calque. Pour ce faire, deux solutions s’offrent à vous : Utilisez le menu Calque/Style de calque. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Fx. 9. Dans la liste des effets qui s’affiche, choisissez Ombre interne. Elle sera appliquée à l’intérieur du texte. La boîte de dialogue Style de calque s’affiche. Réglez les options de l’effet.

Figure 6.7 : La boîte de dialogue Style de calque

Définissez une opacité de 78 %. Elle permet d’atténuer l’effet de l’ombre interne. Spécifiez une distance et une taille de 5 px. La

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

267


première option Distance spécifie la position de l’ombre par rapport au texte auquel vous l’appliquez. Vous pouvez intervenir directement sur le texte pour régler cette position. L’angle de l’ombre doit être de 120°. Cette option unifie les éclairages lorsque plusieurs styles de calques sont appliqués. Dans la section Qualité, sélectionnez un contour d’ombre parmi les modèles proposés. Pour le cas présent, utilisez le contour par défaut. Laissez les autres paramètres par défaut. 10. Ajoutez un effet de biseautage et d’estampage pour donner du volume au texte. Pour ce faire, vous n’avez pas besoin de quitter la boîte de dialogue Style de calque : cochez l’effet en question dans la colonne de gauche. Définissez les paramètres de l’effet. Réglez respectivement les paramètres Style et Technique sur Biseau interne et Ciselage marqué. Définissez une profondeur de 1 %. Cette option contrôle la manière dont les ombres et les lumières seront appliquées sur le texte. Réglez le paramètre Direction sur Haut. Cela permet d’intervertir les positions des ombres et des lumières sur le texte. Réglez la taille du biseautage sur 5 px. Laissez le flou sur 0 %. Dans la section Ombrage, choisissez un modèle d’ombre parmi ceux proposés dans Contour brillant. Réglez l’option Mode des tons clairs sur le mode Produit. 11. Appliquez un style de calque Satin, qui crée un effet métallique. Changez les paramètres. Par défaut, l’option Mode de fusion est réglée sur Produit. Ce réglage permettra d’obtenir un effet de contraste prononcé. Définissez une opacité de 50 %. Spécifiez une distance et une taille respectivement de 11 et 14 px. 12. Ajoutez un style de calque Incrustation en dégradé afin d’appliquer la couleur or au texte. Cliquez sur la barre de l’option Dégradé afin d’ouvrir l’Éditeur de dégradés. Pour les couleurs de départ et d’arrivée, entrez respectivement les valeurs hexadécimales 705b24 et 9f8f4e. Sur la bande du dégradé, cliquez au centre afin d’ajouter une étape intermédiaire. Double-cliquez sur ce nouveau point afin de changer la couleur. Dans les champs R, V, B, entrez respectivement les valeurs 255, 255, 0 puis cliquez sur OK. Dans le menu Style, sélectionnez la forme de votre dégradé. Cochez l’option Aligner sur le calque afin d’appliquer le dégradé au texte. Si vous la désactivez, le dégradé sera ajouté au calque. Si vous désirez modifier la direction du dégradé, cochez l’option Inverser. Réglez l’échelle qui permet de modifier le positionnement du point central du dégradé.

268

6. Le texte


Style de calque Incrustation Si vous combinez deux styles de calques Incrustation, pensez à réduire l’opacité du premier style afin que le second soit visible.

13. Une fois vos paramètres définis, cliquez sur OK. Les styles de calques sont listés en dessous du calque auquel ils ont été appliqués. Chacun d’entre eux peut être masqué. Pour cela, cliquez sur l’icône en forme d’œil. Pour modifier les paramètres des styles de calques, cliquez sur l’icône Fx. 14. Si le résultat ne vous satisfait pas, ajoutez un calque de réglage Courbes. Donnez à votre courbe une forme incurvée.

Figure 6.8 : Le texte en or

Après l’or, vous allez créer un texte argenté.

L’argent 1. Créez un nouveau document ([Ctrl]+[N]) de la taille que vous voulez. 2. Dans le panneau Calques, convertissez le calque en calque ordinaire puis renommez-le. 3. Activez l’outil Dégradé. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur le dégradé actif afin d’accéder à l’Éditeur de dégradés. Dans la section Paramètres prédéfinis, choisissez le dégradé noir/blanc puis cliquez sur OK.

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

269


4. Cliquez sur le calque que vous venez de créer. Tout en conservant le bouton de la souris enfoncé, faites glisser le pointeur vers le bas. Relâchez le bouton afin de valider le dégradé.

Figure 6.9 : Le dégradé linéaire

5. Créez un nouveau calque et placez-le au-dessus du calque Arrière-plan. 6. Dans la boîte à outils, réglez la couleur de premier plan sur le blanc. 7. Sélectionnez l’outil Texte. Dans le panneau Contrôle, prenez une police de caractères grasse de type Impact, qui permettra d’obtenir un effet visuel plus prononcé qu’avec une police maigre comme Helvetica. 8. Sur la zone de travail, entrez un texte puis validez votre saisie en cliquant sur l’outil Déplacement. 9. Pixellisez le texte. Pour ce faire, cliquez du bouton droit sur le calque en question dans la zone située à droite du libellé. Dans le menu contextuel qui s’affiche, choisissez la commande Pixelliser le texte. 10. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Fx afin d’afficher la liste des styles de calques. Choisissez Ombre portée. La boîte de dialogue afférente apparaît. Si l’ombre est trop marquée, réduisez son opacité. Changez la distance de l’ombre par rap-

270

6. Le texte


port au texte si le résultat ne vous convient pas. La couleur par défaut de l’ombre est le noir. Si vous la modifiez, changez le mode de fusion en Normal. Vous pouvez sélectionner un autre modèle d’ombre dans le menu Contour si vous n’aimez pas celui appliqué par défaut. Cliquez sur OK. 11. Dans le panneau Calques, cliquez du bouton droit sur l’icône Fx située à droite du libellé du calque. Dans la liste qui s’affiche, sélectionnez le style de calque Biseautage et estampage. Réglez la profondeur, la taille et le flou respectivement sur 399 %, 7 px et 0. 12. Dans la colonne de gauche, cochez la case située à gauche du style de calque Satin. Spécifiez une opacité de 49 %, une distance de 11 px et une taille de 14 px. Passez l’angle à 19°. Cliquez sur le petit triangle figurant à droite de l’icône Contour. Choisissez le sixième contour de la première ligne. Cochez ensuite la case Inverser. 13. Pour appliquer ces effets, cliquez sur OK. Pour créer un effet argenté plus prononcé, procédez ainsi : 1. Dans le panneau Réglages, cliquez sur l’icône Courbes. Placez le calque au-dessus du texte. Le panneau des options du calque s’ouvre. Par défaut, la courbe est une diagonale. Le point dans le coin supérieur droit représente le blanc pur tandis que le point situé dans le coin inférieur gauche correspond au point noir le plus pur. Au milieu de la courbe, vous allez ajouter trois points qui correspondront aux tons moyens. Pour ce faire, cliquez simplement sur la courbe trois fois. 2. Faites-les glisser à des emplacements différents jusqu’à ce que l’effet argenté vous convienne (voir Figure 6.10). 3. Si le résultat ne vous satisfait pas, ajoutez un autre calque de réglage Courbes. Changez le mode de fusion du calque en mode Incrustation. 4. Cliquez quatre fois sur la courbe pour ajouter quatre points. Déplacez-les à l’aide de la souris. Donnez à votre courbe une forme bombée à certains endroits puis abaissez-la à d’autres. Vous devriez obtenir un autre effet qui tire davantage sur le métal. 5. Pour rendre l’effet métallique plus lisible, changez la couleur du calque Arrière-plan. Remplissez-le avec du noir.

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

271


Figure 6.10 : La forme de la courbe

Supprimer un point Pour effacer un point, appliquez l’une de ces méthodes : j

Faites-le glisser en dehors de la courbe.

j

Cliquez dessus puis appuyez sur la touche [Suppr].

Dessiner une courbe Au lieu de modifier l’apparence d’une courbe, vous pouvez dessiner votre propre courbe à l’aide de l’icône en forme de crayon.

Déplacer les points d’une courbe Utilisez les touches fléchées du clavier pour positionner les points sur la courbe.

272

6. Le texte


Figure 6.11 : Le texte argenté

Réinitialiser les valeurs par défaut Pour revenir aux paramètres initiaux, cliquez sur l’icône Rétablir les valeurs par défaut du réglage.

La glace 1. Créez un nouveau document. Dans la boîte de dialogue Nouveau, sélectionnez l’option Transparent dans le menu déroulant Contenu de l’arrière-plan puis cliquez sur OK. 2. Activez l’outil Texte horizontal. Dans le panneau Contrôle, cliquez sur la case Définir la couleur du texte. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, choisissez du blanc puis appuyez sur OK. 3. Cliquez sur le calque puis entrez votre texte. Validez la saisie. 4. Allez dans le menu Calque/Style de calque. Dans la liste qui s’affiche, choisissez Lueur interne. La boîte de dialogue Style de calque s’affiche. L’effet de lueur interne ajoute un contour flou autour du texte à la manière d’un aérographe. Passez le mode de fusion en mode Produit. Réduisez l’opacité de la lumière à 75 %. Laissez l’option Bruit sur 0.

Option Bruit Augmentez sa valeur légèrement afin que l’effet soit correctement imprimé.

Changez la couleur de la lumière. Pour ce faire, cliquez sur la case colorée située en dessous du paramètre Bruit. Le sélecteur de couleurs apparaît. Dans les champs R, V, B, entrez respectivement les valeurs 190, 202 et 255 puis cliquez sur OK.

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

273


Dans la section Éléments, choisissez, dans le menu Technique, la manière dont la lueur sera appliquée. Vous avez le choix entre Plus tamisée, qui adoucira le contour de la lueur, ou Précise. Le contour de la lueur sera ainsi plus marqué. Dans le cas présent, sélectionnez Plus tamisée. Cochez l’option Contour. Si vous avez activé les info-bulles dans le menu Préférences, lorsque vous positionnez le pointeur sur cette option, une information s’affiche vous indiquant l’effet qu’elle aura sur la lueur, à savoir qu’elle sera appliquée sur le bord du texte. Si vous cochez l’option Centre, l’effet ira du bord vers l’intérieur du texte. Réglez la taille de la lueur à 5 px. Laissez l’option Maigri sur 0. Celle-ci permet de contrôler le point à partir duquel la lueur se fond. Dans la section Qualité, choisissez le premier modèle Contour linéaire. 5. Sans quitter la boîte de dialogue Style de calque, cochez le style de calque Ombre interne. Dans les options de l’effet, réglez le mode de fusion sur le mode Produit. Changez la couleur de l’ombre. Pour cela, cliquez sur la case située en regard du mode de fusion. La boîte de dialogue Sélectionner la couleur des tons foncés apparaît. Dans les champs R, V, B, entrez les valeurs 31, 129 et 154. Cliquez sur OK. Réduisez l’opacité à 75 %. Définissez la distance à 15 px, l’option Maigri à 0 puis une taille de 21 px. Cliquez sur OK. 6. Convertissez le calque en objet dynamique (Calque/Objets dynamiques/Convertir en objet dynamique). 7. Ajoutez-lui un filtre Emballage plastique, qui permet de donner un peu de matière à un objet (Filtre/Artistiques/Emballage plastique). 8. Tout en appuyant sur la touche [Ctrl], cliquez sur le calque Filtres dynamiques afin de sélectionner le texte. 9. Créez un nouveau calque ([Maj]+[Ctrl]+[N]). Dans la boîte de dialogue Nouveau calque, nommez-le puis cliquez sur OK. 10. Par un cliquer-glisser, positionnez-le au-dessus de la pile de calques. 11. Munissez-vous de l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, choisissez la brosse Rond net 1 pixel. Réglez-la sur du noir.

274

6. Le texte


12. Peignez des rayures sur le texte. Réduisez légèrement l’opacité du calque. 13. Pour accentuer le côté rayures du texte, collez une texture à l’intérieur et modifiez son mode de fusion en mode Lumière tamisée par exemple. 14. Remplissez le calque Arrière-plan avec un dégradé bleu moyen/ bleu ciel à l’aide de l’outil Dégradé.

Figure 6.12 : Le texte "glace"

Dans le prochain exercice, vous graverez un texte dans un arbre.

La gravure 1. Tout d’abord, ouvrez une texture. 2. Avec l’outil Texte réglé sur le blanc, cliquez sur la zone de travail puis entrez votre texte. Validez la saisie. 3. Ajoutez un style de calque Ombre portée (Calque/Style de calque/Ombre portée). La boîte de dialogue afférente s’affiche. 4. Réglez l’angle de l’ombre sur 30°, la distance à 32 px, l’option Grossi et la taille à 0. 5. Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue, cliquez sur Options de fusion : Personnalisées. Les paramètres apparaissent à droite. 6. Allez dans la section Fusion avancée. Elle vous permet de réaliser des effets spéciaux, tel le biseautage d’un objet comme c’est le cas ici. Réglez l’opacité du fond sur 0 %. Si l’effet n’est pas assez marqué, cochez l’option Biseautage et estampage. Dans la partie de droite, définissez une profondeur de 674 px et une taille de 0 px. Dans la section Ombrage, laissez les paramètres par défaut puis cliquez sur OK.

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

275


7. Pour finir, ajustez la distance de l’ombre par rapport au texte. Pour ce faire, dans le panneau Calques, cliquez du bouton droit sur l’icône Fx puis, dans la liste des styles de calques qui s’affiche, sélectionnez Ombre portée ou double-cliquez sur le calque Ombre portée. Dans la boîte de dialogue Style de calque, réduisez la distance à 5 px afin que l’effet "gravure" soit plus prononcé. Cliquez sur OK.

Figure 6.13 : Le texte gravé

Il s’agit à présent de créer un texte "néon".

Le néon 1. Créez un nouveau document avec un arrière-plan noir. Convertissez-le en objet dynamique. 2. Allez dans le menu Filtre/Rendu. Choisissez la commande Halo. Celui-ci consiste à placer une lumière sur un calque. Cette dernière peut prendre différents aspects. La boîte de dialogue s’ouvre (voir Figure 6.14). 3. Sur la vignette du calque noir, déplacez le halo à l’endroit voulu par un simple cliquer-glisser. 4. Faites glisser le curseur de la luminosité vers la gauche afin de diminuer l’impact du halo. Dans la partie inférieure, vous avez plusieurs modèles de lumière proposés. Pour en appliquer un à votre calque, il suffira de le cocher. Une fois que le résultat vous convient, cliquez sur OK. Comme vous avez au préalable

276

6. Le texte


converti le calque de l’arrière-plan en objet dynamique, vous pourrez revenir sur les réglages du halo si vous le désirez.

Figure 6.14 : La boîte de dialogue Halo

5. Créez un nouveau calque. 6. Munissez-vous de l’outil Pinceau. Dans le panneau Contrôle, prenez une brosse moyenne aux contours flous dans le menu Formes.

Peindre sur le calque Vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous effectuez cette opération à l’aide d’une tablette graphique. Vous pourrez ainsi mieux contrôler la peinture que vous posez sur le calque.

7. Dans la boîte à outils, cliquez sur la couleur de premier plan afin d’accéder au sélecteur de couleurs. Choisissez une couleur rouge puis cliquez sur OK (voir Figure 6.15). 8. Vaporisez votre peinture dans le coin supérieur droit du calque. Si l’effet est trop prononcé, réduisez l’opacité du pinceau ou du calque.

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

277


Figure 6.15 : Le sélecteur de couleurs

9. Placez un nouveau calque au-dessus de la pile de calques et vaporisez en son centre de la peinture verte, avec le même type de brosse, mais d’une taille plus large. 10. Passez le mode de fusion du calque en mode Lumière ponctuelle. 11. Réduisez l’opacité du calque à 16 %. 12. Créez un autre calque et positionnez-le au-dessus de la pile. 13. Vaporisez, avec une brosse large aux contours flous, de la peinture beige dans le coin inférieur gauche du calque. 14. Changez le mode de fusion de ce calque en mode Lumière vive.

Figure 6.16 : L’arrière-plan

278

6. Le texte


15. Avec l’outil Texte réglé sur le blanc, saisissez le texte voulu. 16. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Fx puis sélectionnez le style Lueur externe. La boîte de dialogue afférente apparaît. Dans les options de l’effet, réduisez l’opacité à 38 %. Dans la section Éléments, réglez l’option Grossi sur 0 et la taille sur 40 px. Dans la section Qualité, cliquez sur le petit triangle situé en regard de l’option Paramètre. Choisissez le modèle Cône inversé (le troisième de la première ligne). Spécifiez une étendue de 50 % et une variation de 31 %. Cliquez sur OK. 17. Dupliquez le calque. Passez son mode de fusion en mode Densité couleur +. 18. Recommencez cette procédure. Cette fois-ci, sélectionnez le mode de fusion Lumière tamisée. 19. Ajoutez un filtre Solarisation (Filtre/Esthétiques/Solarisation). 20. Double-cliquez sur la double flèche située à droite de ce calque. La boîte de dialogue Options de fusion s’ouvre. Passez son mode de fusion en mode Lumière tamisée. Cliquez sur OK.

Figure 6.17 : Le texte "néon"

L’exercice suivant consiste à créer un texte "parchemin".

Le parchemin 1. Créez un nouveau document dans lequel vous importerez la texture d’un parchemin. 2. Dans la boîte à outils, activez l’outil Masque de texte horizontal.

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

279


3. Cliquez sur la zone de travail puis saisissez votre texte. 4. À l’aide de l’outil Pot de peinture, remplissez-le avec du blanc. 5. Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône Fx. Dans la liste qui s’affiche, choisissez le style Ombre portée. La boîte de dialogue correspondante apparaît. Réglez l’opacité à 75 % afin que l’ombre ne soit pas marquée. Définissez un angle de 30°. Spécifiez une distance de 14 px puis une taille de 43 px. Laissez l’option Grossi sur 0. Cliquez sur OK. 6. Sélectionnez le texte ([Ctrl]+clic sur la vignette du calque). 7. Ajoutez un calque de réglage Courbes. Dans le panneau qui s’affiche, donnez à votre courbe une forme bombée. 8. Dupliquez le calque de la texture. Passez le mode de fusion en mode Densité couleur +. Faites-le glisser en dessous du calque Courbes.

Figure 6.18 : Le texte "parchemin"

Pour le dernier exercice, vous créerez un texte "aquarelle".

L’aquarelle 1. Créez un nouveau document avec un arrière-plan blanc. 2. Avec l’outil Texte, saisissez votre texte. 3. Pixellisez-le (Calque/Pixellisation/Texte) puis convertissez-le en objet dynamique (Calque/Objets dynamiques/Convertir en objet dynamique).

280

6. Le texte


4. Appliquez le filtre Flou de forme (Filtre/Atténuation/Flou de forme). Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cochez la case Aperçu afin de visualiser les changements apportés à votre texte. Définissez un rayon de 5 px puis choisissez un des modèles de flou proposés. Cliquez sur OK. 5. Dupliquez le calque ([Ctrl]+[J]). Passez son mode de fusion en mode Lumière tamisée. 6. Collez une texture "aquarelle" dans le document. Faites glisser son calque en dessous de celui du texte. 7. Ajoutez-lui un masque de fusion. Pour cela, cliquez sur l’icône Ajouter un masque de fusion située en bas du panneau Calques. 8. À l’aide de l’outil Dégradé, appliquez un dégradé noir/blanc sur le masque afin de combiner la texture avec le texte. 9. Dupliquez deux fois le calque de la texture. Changez le mode de fusion de ces calques en mode Incrustation.

Figure 6.19 : Le texte "aquarelle"

6.7. Appliquer un effet visuel à un texte via les styles de calques

281


CHAPITRE 7

POUR ALLER PLUS LOIN Gérer la couleur ............................................................................... 285 Vérifier un document avant l’impression ................................. 291 Imprimer un document ................................................................. 294 Enregistrer un document .............................................................. 296 Ajouter des métadonnées à un document ............................... 307 Créer du texte 3D ............................................................................ 308

283


Ce chapitre a pour objectif de vous donner les informations nécessaires pour obtenir un rendu correct de vos images quelle que soit leur destination finale. Vous devez au préalable procéder à quelques vérifications d’usage afin d’éviter les mauvaises surprises (couleurs absentes, ternes…) lors de l’impression.

7.1. Gérer la couleur La gestion de la couleur permet de s’assurer que les couleurs d’une image à l’écran seront reproduites à l’identique sur le support final. Lorsque vous créez un document, vous devez lui affecter un espace de travail colorimétrique.

Attribuer un espace de travail colorimétrique 1. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Couleurs. Une boîte de dialogue s’affiche.

Figure 7.1 : La boîte de dialogue Couleurs

7.1. Gérer la couleur

285


2. Dans la section Espaces de travail, sélectionnez l’espace de travail voulu. 3. Dans le menu RVB, choisissez Adobe RGB 1998, qui comprend un nombre important de couleurs. De ce fait, il convient parfaitement pour un travail de retouche. Il est aussi utilisé par les professionnels de la PAO. 4. Dans le menu CMJN, sélectionnez Coated FOGRA27. 5. La section Règles de gestion des couleurs spécifie la manière dont les couleurs seront gérées dans l’espace de travail choisi. Cliquez sur le bouton Plus d’options pour accéder au mode avancé.

Figure 7.2 : Les options du mode avancé

Options de conversion : définit la manière dont les couleurs seront converties. Options avancées : permet de contrôler l’affichage de l’espace colorimétrique sur différents écrans. 6. Une fois vos paramètres définis, cliquez sur le bouton Enregistrer afin d’utiliser ce profil dans une autre composition. Pour valider, cliquez sur OK.

Document avec un profil Pour savoir si un profil a été attribué à un document, il suffit de regarder dans la barre de titre de celui-ci. Une autre solution consiste à

286

7. Pour aller plus loin


activer la commande Profil du document à partir de la barre d’état du document.

Synchroniser les couleurs Si vous devez utiliser plusieurs logiciels de la CS5 dans le cadre de votre travail, il est recommandé d’utiliser la synchronisation des couleurs proposée par Bridge. 1 Dans Bridge, allez dans le menu Edition et choisissez Paramètres couleur Creative Suite. La boîte de dialogue correspondante s’ouvre. 2 Dans la liste des profils, choisissez celui qui correspond à vos créations. Pour afficher l’ensemble des profils, cochez la case Afficher la liste complète des fichiers de paramètres couleur. Pour un travail destiné à l’imprimerie offset, sélectionnez le profil Prépresse pour l’Europe 2. S’il s’agit d’un travail pour le Web, préférez le profil Web/Internet pour l’Europe 2. 3 Bridge signale en haut de la boîte de dialogue que, pour le moment, les couleurs sont désynchronisées. Pour les activer, cliquez sur Oui.

À l’ouverture d’une image, Photoshop lit le profil colorimétrique qui lui a été attribué.

Lire un profil colorimétrique Pour effectuer cette manipulation, vous devez cocher les options Non-concordance des profils et Profils manquants situées dans la boîte de dialogue Couleurs (Edition/Couleurs). 1. Si l’image possède un profil différent de l’espace de travail colorimétrique actif, une boîte de dialogue s’affiche. Indiquez si vous souhaitez le conserver, utiliser le profil actuel ou le supprimer. 2. Une fois votre choix effectué, cliquez sur OK (voir Figure 7.3). Vous pouvez attribuer un autre profil au document une fois ouvert dans Photoshop.

7.1. Gérer la couleur

287


Figure 7.3 : La boîte de dialogue Non-concordance des profils incorporés

Attribuer un profil 1. Allez dans le menu Edition. Choisissez la commande Attribuer un profil. Une boîte de dialogue s’affiche.

Figure 7.4 : La boîte de dialogue Attribuer un profil

2. Faites votre choix parmi les trois options proposées : Ne pas gérer les couleurs de ce document : supprime la gestion des couleurs. Aucun profil de couleurs ne sera attribué au document. RVB de travail : affecte le profil RVB actuel au document. Profil : sélectionnez un profil colorimétrique dans la liste. 3. Cliquez sur OK. Photoshop vous permet également de convertir un document dans un autre profil.

288

7. Pour aller plus loin


Convertir en profil 1. Dans le menu Edition, choisissez la commande Convertir en profil. Une boîte de dialogue s’affiche.

Figure 7.5 : La boîte de dialogue Convertir en profil

2. Dans la section Espace de destination, sélectionnez un profil. 3. Dans la section Options de conversion, choisissez un moteur de conversion des couleurs. 4. Ensuite, sélectionnez un mode colorimétrique. Lisez à ce sujet la section Vérifier un document avant l’impression/Le format d’épreuve de ce chapitre.

5. Cochez les options situées en dessous du mode des couleurs. Utiliser la compensation du point noir : agit au niveau des détails d’une image. Simulation : permet de simuler les couleurs lors de la conversion des profils. 6. Cliquez sur OK. Selon la destination finale de votre document, vous aurez besoin de le convertir dans un autre mode de couleurs.

7.1. Gérer la couleur

289


Les modes de couleurs Il existe différents modes colorimétriques. Voici les principaux : j

RVB : c’est le mode d’affichage utilisé par les écrans d’ordinateur, les téléviseurs et la plupart des périphériques mobiles. Il est aussi employé lors des créations pour le Net. Les couleurs sont générées à partir des trois couleurs primaires (rouge, vert, bleu).

j

CMJN : c’est le mode de couleurs utilisé par les professionnels du prépress. Il est utilisé pour une impression en quadrichromie. Il s’appuie sur les composantes cyan, magenta, jaune et noir pour créer un nombre infini de couleurs.

j

Système PANTONE : c’est un nuancier de couleurs utilisé dans les arts graphiques et l’imprimerie. Les couleurs sont obtenues à partir d’une combinaison des quinze encres de base : rouge pur, orange pur, jaune 012, violet, noir, rouge chaud, jaune primaire, blanc transparent, bleu primaire, vert, bleu indigo, pourpre, magenta, rouge rubis. Le nuancier se présente sous la forme de feuillets en éventail. Ce système est un moyen fiable de s’assurer de la conformité d’une couleur à l’impression. Photoshop vous propose une liste complète de systèmes Pantone, accessible depuis le menu local du panneau Nuancier.

j

Niveaux de gris : il existe 256 nuances de gris, allant du noir au blanc.

j

LAB : permet d’obtenir des couleurs identiques quel que soit le type de support que vous utilisez. Sa gamme de couleurs est plus étendue que celles des modes RVB et CMJN.

j

Bitmap : utilise le noir et blanc pour représenter les pixels d’une image. Il permet de créer des dessins aux traits.

j

Couleurs Indexées : permet d’encoder une image en 256 couleurs. Ce mode est à utiliser pour les graphiques ne contenant que peu de couleurs. Une table de 256 couleurs est créée. Elle répertorie les couleurs de l’image.

Une image dans un mode colorimétrique peut être convertie dans un autre mode, par exemple en mode CMJN si votre document est destiné à l’impression professionnelle.

290

7. Pour aller plus loin


Convertir un document RVB en CMJN Convertir en mode CMJN Il est préférable d’effectuer cette opération lorsque vous avez terminé votre travail.

1. Ouvrez le document à convertir. 2. Dans le menu Image, choisissez Mode/CMJN. Si certaines couleurs n’existent pas dans ce mode, elles seront converties dans la couleur la plus proche.

Convertir un bitmap en mode CMJN Pour réaliser la manipulation précédente, vous devez au préalable convertir le bitmap en niveaux de gris puis en mode CMJN.

7.2. Vérifier un document avant l’impression Après ce tour d’horizon de la gestion des couleurs dans Photoshop, voyons de quelle manière vérifier ce que donneront les couleurs à l’impression.

Les couleurs d’épreuve La commande Couleurs d’épreuve permet de simuler à l’écran l’espace de travail colorimétrique que vous aurez choisi dans le menu Edition/Couleurs. Dans le menu Affichage, sélectionnez la commande Couleurs d’épreuve. Lorsque vous activez cette fonctionnalité, le nom du profil de l’épreuve apparaît dans la barre de titre du document. Ensuite, il s’agit de simuler l’affichage des couleurs à l’écran.

7.2. Vérifier un document avant l’impression

291


Le format d’épreuve Le format d’épreuve permet de simuler à l’écran un profil de sortie. Le résultat obtenu dépendra de la qualité et des profils de couleurs de votre écran. Lorsque vous sélectionnerez cette commande, vous affecterez provisoirement un profil de couleurs à votre composition.

Format d’épreuve Vous devez être en mode RVB, et non CMJN, pour pouvoir profiter de cette fonctionnalité.

Avant d’imprimer vos compositions, vous devez vérifier que la version à l’écran correspond à celle que vous imprimerez ou que vous mettrez à disposition sur le Net. Pour cette opération, Photoshop propose la fonction Format d’épreuve. 1. Ouvrez l’une de vos créations. 2. Allez dans le menu Affichage/Format d’épreuve. Choisissez la commande Personnalisé. La boîte de dialogue Personnaliser les conditions d’épreuvage s’affiche.

Figure 7.6 : Les options de format d’épreuve

3. Dans la section Conditions d’épreuve, sélectionnez, dans le menu déroulant Périphérique de simulation, un profil de sortie selon la destination finale de votre document. Par exemple, si vous souhaitez confier l’impression à un professionnel, choisissez le profil de couleurs Euroscale Coated v2.

292

7. Pour aller plus loin


Selon ce que vous choisirez comme profil de sortie, l’option Conserver numéros sera activée. Elle permet de simuler les couleurs avant leur conversion. 4. Dans le menu Mode de rendu, sélectionnez celui qui correspond à votre sortie d’épreuve, dans le cas présent Colorimétrie absolue, qui privilégie un rendu exact des couleurs sur le papier ou à l’écran. Parmi les choix disponibles, vous avez : Perception : ce mode est adapté aux photographies. Il a pour objectif de faire correspondre au mieux les couleurs de l’image à la perception de l’œil de l’utilisateur. Saturation : ce mode est à utiliser pour l’affichage sur écran. Vous obtenez des couleurs plus vives mais moins précises. Par contre, les couleurs originales ne sont pas prises en compte. Sélectionnez ce mode pour vos graphiques numériques. Colorimétrie relative : met davantage l’accent sur la perception des couleurs que sur leur rendu. Pour une couleur non imprimable, ce mode cherchera sa correspondance la plus proche dans l’espace de sortie.

Mode de rendu Cette option n’est pas disponible si l’option Conserver numéros est activée.

5. En dessous du mode de rendu, cochez l’option Compensation du point noir, qui permet de redonner du contraste à une image. 6. Dans la section Options d’affichage (à l’écran), cochez Simuler la teinte du papier. Cette option simule à l’écran le rendu des couleurs telles qu’elles seront imprimées au final sur papier. Vous pourrez ainsi corriger les teintes ternes ou saturées. 7. Cochez l’option Simuler le point noir, qui permet de simuler le gris foncé à la place du noir intense sur les imprimantes de bureau en fonction du profil d’épreuve. Pour l’activer, vous devez décocher l’option Simuler la teinte du papier. 8. Pour valider vos choix, cliquez sur OK.

7.2. Vérifier un document avant l’impression

293


Les couleurs non imprimables Photoshop vous permet d’afficher les couleurs non imprimables en CMJN. Pour ce faire, allez dans le menu Affichage. Choisissez la commande Couleurs non imprimables. Cela vous permet ainsi de corriger une teinte que vous souhaitez absolument conserver au final.

7.3. Imprimer un document 1. Dans le menu Fichier, choisissez la commande Imprimer. La boîte de dialogue correspondante s’affiche.

Figure 7.7 : Les options d’impression

À gauche, vous avez un aperçu de l’image que vous allez imprimer. Au centre figurent toutes les commandes relatives à la mise en page du document. 2. Dans le menu Imprimante, sélectionnez la vôtre. 3. Entrez le nombre de copies voulu. 4. Changez si besoin l’orientation de votre page (portrait, paysage). 5. Dans la zone d’impression à l’échelle, modifiez l’échelle de votre document si vous souhaitez que celui-ci soit imprimé sur toute la longueur de la page.

294

7. Pour aller plus loin


6. Dans la section Sortie, diverses options vous permettent de configurer votre document au niveau des repères d’impression : Gamme de nuances : représente à l’impression les couleurs sous la forme d’une barre. Repères de montage : imprime les repères concernant la séparation des couleurs. Traits de coupe (coins) : imprime les repères qui délimitent la zone de découpage du document. Traits de coupe (milieux) : imprime les repères qui permettent d’identifier le milieu d’une page. Description : imprime les informations qui figurent dans le panneau Informations. Libellés : imprime le nom du document en haut de la page. Sens offset : imprime les images sous la forme d’un film. Négatif : imprime l’image inversée. Cochez cette option lorsque vous désirez imprimer les films d’une image séparément. 7. Dans la section Fonctions, spécifiez les options suivantes : Interpolation : lisse les pixels afin de réduire les artefacts qui ont pu survenir sur une image en basse résolution. Inclure les données vectorielles : permet d’imprimer un fichier vectoriel. Si l’image n’en contient pas, l’option sera désactivée. Arrière-plan : permet de définir l’arrière-plan de la zone située en dehors de la zone d’impression. Cadre : imprime un bord noir autour de l’image. Fond perdu : imprime les repères d’impression à l’intérieur d’une image. Transfert : permet d’affiner le bruit sur une image. Trames : permet d’utiliser la trame par défaut de l’imprimante. 8. Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue Imprimer, choisissez Gestion de la couleur au lieu de Sortie afin de confi-

7.3. Imprimer un document

295


gurer les options du profil de couleurs que vous utiliserez pour l’impression.

Figure 7.8 : Les options de la gestion de la couleur

9. Cliquez sur le bouton Imprimer.

Imprimer un document Laissez l’image en mode RVB lorsque vous imprimez sur une imprimante de bureau. N’oubliez pas d’installer les profils de couleurs fournis avec votre imprimante.

7.4. Enregistrer un document Photoshop permet l’enregistrement de documents dans un grand nombre de formats (TIFF, EPS, PSD, JPG…). Le choix du format dépendra de la destination finale (Web, imprimerie, imprimante…). Avant de réaliser cette opération, vous devez enregistrer votre fichier au format Photoshop.

296

7. Pour aller plus loin


Enregistrer pour Photoshop Il est indispensable d’enregistrer votre composition dans ce format avant toute utilisation finale si vous souhaitez conserver les calques ainsi que les informations relatives à votre travail. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez plus revenir dessus car tous les calques seront fusionnés.

Enregistrer pour le Web Pour enregistrer votre fichier pour le Net, vous disposez de plusieurs formats qui dépendront du type de document que vous réaliserez. Trois formats sont couramment utilisés : j

Le GIF est un format employé pour les images nécessitant peu de couleurs, comme les icônes, les boutons de navigation, les dessins vectoriels, etc.

j

Le JPEG est le format le plus adapté pour les interfaces web et les photographies. Les fichiers sont compressés. Pour cela, les informations de l’image sont supprimées de manière sélective. Selon le taux de compression choisi, l’image perd en qualité.

j

Le PNG est peu utilisé. C’est un format à mi-chemin entre le GIF et le JPG, qui prend en compte la transparence des images mais n’est pas géré par des navigateurs web comme Internet Explorer. L’image est compressée mais sa qualité est conservée.

Pour enregistrer un fichier dans l’un de ces formats, procédez ainsi : 1. Allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Enregistrer pour le Web et les périphériques. Une boîte de dialogue s’ouvre (voir Figure 7.9). 2. En haut à gauche de la boîte de dialogue, cliquez sur l’un des modes d’affichage proposés : Original : affiche l’image originale. Optimisé : affiche l’image dans un format du Net. 2 vignettes : affiche côte à côte l’image originale et l’image compressée dans l’un des formats. Vous pourrez comparer la durée de chargement, le poids des fichiers, la qualité, etc.

7.4. Enregistrer un document

297


Figure 7.9 : Les options d’enregistrement pour le Net

4 vignettes : permet de comparer l’image initiale dans les trois formats du Net. Dans la partie de droite, plusieurs options permettent d’optimiser l’image, c’est-à-dire de réduire son poids afin de faciliter son chargement sur le Net. 3. Dans le menu déroulant Paramètre prédéfini, choisissez l’un des modèles prédéfinis. Selon ce que vous aurez choisi, les options seront différentes. Prenons le cas du JPEG.

Figure 7.10 : Les options du format JPEG

Progressif : affiche l’image au fur et à mesure de son chargement.

298

7. Pour aller plus loin


Incorporer le profil de couleurs : inclut, lors de l’enregistrement du fichier, le profil de couleurs choisi. Optimisé : permet de réduire le poids du fichier tout en préservant la qualité de l’image. Qualité : représente le taux de compression de l’image. Flou : adoucit, par exemple, une trop grande accentuation de la netteté sur une image. Cache : permet de spécifier la couleur du fond pour une image transparente, bien que le format JPEG ne prenne pas en compte la transparence. Pour les modèles GIF, les options principales sont : Perte : réduit la taille du fichier en supprimant les données de manière sélective. Algorithme de réduction de couleurs : spécifie la manière dont les couleurs seront affichées. Transparence : permet de prendre en compte la transparence d’un fichier. Tramage : crée des combinaisons de couleurs à partir de couleurs existantes. Couleurs : réduit le nombre de couleurs de l’image. Entrelacé : affiche l’image de manière progressive. Ce processus d’affichage permet aux visiteurs de patienter avant le téléchargement complet de l’image. Ils pourront ainsi en voir un aperçu. Pour l’ensemble des modèles prédéfinis de format, l’option Convertir en sRGB permet d’appliquer au fichier le profil de couleurs pour le Net.

Figure 7.11 : Les options du format GIF

7.4. Enregistrer un document

299


Il est également possible de prendre en compte les métadonnées (informations) du fichier lors de son enregistrement. En dessous de la table des couleurs, vous avez la possibilité de modifier la taille du fichier. Vous pouvez aussi sélectionner la méthode d’interpolation lors de la réduction ou de l’augmentation des dimensions du fichier.

Figure 7.12 : La table des couleurs

4. Après avoir défini les options d’enregistrement du document, visualisez l’image dans votre navigateur web. Pour cela, cliquez sur le bouton Aperçu. Pour sélectionner un autre navigateur, cliquez sur l’icône en forme de mappemonde. L’image s’affiche dans le navigateur. En dessous viennent la liste des informations techniques et le code HTML correspondant. 5. Pour valider tous vos choix, cliquez sur le bouton Enregistrer. Si votre fichier est destiné à un imprimeur, sauvegardez-le au format TIFF ou EPS.

Enregistrer au format TIFF Les fichiers dans ce format peuvent être ouverts dans la plupart des logiciels de traitement d’images et de mise en page. Tout comme le format PSD, il permet de conserver les calques et les informations relatives à votre travail. Vous pouvez enregistrer en TIFF les images en mode CMJN, RVB, LAB, Couleurs indexées, Bitmap et Niveaux de gris. Il reconnaît les couches alpha, excepté en mode Bitmap. C’est un format qui autorise la compression de l’image sans la détériorer. Pour enregistrer dans ce format, procédez ainsi :

300

7. Pour aller plus loin


1. Allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Enregistrer sous. Une boîte de dialogue s’ouvre. 2. Dans la liste des formats, sélectionnez TIFF puis cochez les options voulues. Cliquez sur le bouton Enregistrer. La boîte de dialogue Options TIFF s’affiche.

Figure 7.13 : Les options d’enregistrement au format TIFF

3. Dans la section Compression de l’image, sélectionnez l’une des méthodes prédéfinies de compression. 4. Dans la section Format, cochez l’option IBM PC. Vous êtes ainsi assuré que les images produites sur un Mac seront lues correctement sur PC. 5. Cliquez sur OK.

Enregistrer au format EPS Le format EPS est utilisé dans le prépress. Il permet d’exporter une image vers un logiciel de PAO (publication assistée par ordina-

7.4. Enregistrer un document

301


teur) ou de dessin. Les fichiers EPS sont très volumineux car ils contiennent les informations relatives à l’image. 1. Dans le menu Fichier, choisissez la commande Enregistrer sous. La boîte de dialogue s’affiche. 2. Nommez votre fichier puis sélectionnez Photoshop EPS dans la liste des formats. Cliquez sur le bouton Enregistrer. La boîte de dialogue Options EPS s’ouvre.

Figure 7.14 : La boîte de dialogue Options EPS

3. Faites vos choix parmi les options disponibles : Aperçu : permet de créer une image basse résolution au format TIFF. Codage définit le mode de transmission des données de l’image sur un périphérique de sortie PostScript. Les options de codage sont situées en dessous : Inclure la trame de demi-teintes et Inclure la fonction de transfert : concernent les impressions chez un imprimeur. Gestion des couleurs PostScript : convertit les couleurs du document dans l’espace colorimétrique de l’imprimante. Inclure les données vectorielles : préserve les dessins et les polices vectorielles. Interpolation de l’image : lisse les images en basse résolution. 4. Cliquez sur OK.

302

7. Pour aller plus loin


Pour ouvrir votre document dans un autre logiciel de traitement d’images, vous pouvez utiliser le format PDF.

Enregistrer au format PDF Le format PDF est utilisé pour l’impression offset, mais aussi lorsque vous devez proposer un fichier en téléchargement sur un site. Le fichier est la réplique exacte du document, que ce soit au niveau des polices employées que du profil de couleurs et des illustrations incorporées. Photoshop permet de créer deux types de PDF : le format par défaut et le format Photoshop PDF. Pour créer un fichier générique au format PDF, procédez ainsi : 1. Allez dans le menu Fichier. Choisissez la commande Enregistrer sous. La boîte de dialogue correspondante s’affiche. 2. Nommez votre fichier puis sélectionnez PDF dans la liste des formats proposés. Cliquez sur le bouton Enregistrer. La boîte de dialogue Enregistrer le fichier PDF s’ouvre.

Figure 7.15 : Les options d’enregistrement en PDF

7.4. Enregistrer un document

303


3. Dans le menu Paramètre prédéfini Adobe PDF, choisissez l’un des modèles prédéfinis PDF selon la destination finale de votre fichier. Si votre imprimeur prend en charge la norme PDF/X, sélectionnez l’une des variantes proposées. Si ce n’est pas le cas, sélectionnez le modèle Qualité optimale. Pour chacun des modèles, une description s’affiche dans la section du même nom.

Figure 7.16 : Description du modèle PDF actif

Parmi les modèles, vous avez : PDF/X-1a : 2001/2003 : crée un fichier PDF en mode CMJN ou en tons directs. PDF/X-3 : 2002/2003 : prend en compte les profils de couleurs. PDF/X-4 : 2008 : prend en charge la gestion des couleurs. Cette norme préserve la transparence et les effets de styles. Qualité optimale : ce modèle est utilisé pour l’impression offset. Les couleurs seront converties en mode CMJN. Qualité supérieure : crée un fichier PDF pour une impression en haute résolution ou pour une impression nécessitant la séparation des couleurs. Taille de fichier minimale : crée un fichier PDF à destination du Net ou pour une distribution par e-mail. 4. En dessous des modèles PDF, cochez ou décochez les options selon le cas de figure. Conserver les fonctions d’édition de Photoshop : décochez cette option pour les présentations PDF.

Créer un fichier au format Photoshop PDF Pour créer un fichier dans ce format, cochez l’option Conserver les fonctions d’édition de Photoshop. Dans le format Photoshop PDF, les

304

7. Pour aller plus loin


images, les polices, les calques et les données vectorielles seront préservés. Le fichier ne pourra contenir qu’une seule image.

Inclure les vignettes de page : cochez cette option lorsque vous souhaitez inclure les vignettes de vos pages dans une présentation. Cela présente un inconvénient. Le poids du fichier a tendance à augmenter. Optimiser pour l’aperçu rapide des pages web : cochez cette option lorsque votre fichier est destiné au Net. Afficher le fichier PDF après l’enregistrement : cochez cette option afin de visualiser votre PDF après l’enregistrement. 5. Dans le panneau de gauche, cliquez sur la catégorie Compression. Les options correspondantes s’affichent à droite. Dans la section Compression, sélectionnez Ne pas sous-échantillonner. Dans le menu Compression, sélectionnez l’option Sans.

Figure 7.17 : Les options de la catégorie Compression

6. Cliquez sur la catégorie Sortie. Dans le menu Conversion de la couleur, choisissez Convertir vers la destination. Dans le menu Destination, sélectionnez le profil colorimétrique final. Dans le menu Règle d’inclusion de profil, sélectionnez Inclure les profils de destination. En procurant à votre imprimeur le profil de couleurs, vous évitez ainsi toute conversion de couleurs indésirable (voir Figure 7.18). 7. Dans la catégorie Protection, saisissez un mot de passe pour protéger votre document de toute modification (voir Figure 7.19).

7.4. Enregistrer un document

305


Figure 7.18 : Les options de la catégorie Sortie

Figure 7.19 : Les options de la catégorie Protection

8. Cliquez sur la catégorie Résumé. Elle liste les problèmes rencontrés lors de l’enregistrement en PDF. 9. Pour valider tous vos paramètres, cliquez sur le bouton Enregistrer le fichier PDF. Si vous avez coché l’option Afficher le fichier PDF après l’enregistrement, votre fichier sera lu dans Adobe Reader ou Acrobat.

306

7. Pour aller plus loin


Enregistrer les paramètres Pour enregistrer vos paramètres sous la forme d’un profil, cliquez sur le bouton Enregistrer le paramètre prédéfini. Nommez votre fichier puis cliquez sur le bouton Enregistrer.

7.5. Ajouter des métadonnées à un document Lors de l’enregistrement d’un document, vous avez la possibilité d’enregistrer des informations à son sujet, outre son nom. Celles-ci seront conservées au format XMP dans le fichier sauvegardé. Vous pourrez lire et compléter les informations dans Adobe Bridge. Pour ajouter des informations au fichier, procédez ainsi : 1. Sélectionnez le menu Fichier/Informations. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, les informations sont regroupées par catégories présentées sous la forme d’onglets. 2. Entrez vos informations dans les différents champs. 3. Cliquez sur OK.

Figure 7.20 : Les catégories des métadonnées

7.5. Ajouter des métadonnées à un document

307


7.6. Créer du texte 3D La version Extended de Photoshop permet de créer du texte 3D. 1. Créez un nouveau document (Fichier/Nouveau).

Figure 7.21 : Créer un nouveau document

2. Créez un nouveau calque (Calque/Nouveau calque). Nommez-le. 3. Activez l’outil Texte horizontal. 4. Choisissez une couleur. 5. Saisissez votre texte puis validez-le.

Figure 7.22 : Saisir un texte

308

7. Pour aller plus loin


6. Dans le menu 3D, sélectionnez Repoussé/Calque de texte. Le texte 2D devient un texte 3D. La boîte de dialogue Repoussé s’affiche.

Figure 7.23 : La boîte de dialogue Repoussé

7. Modifiez la profondeur des lettres si le résultat ne vous convient pas. 8. Dans la section de droite, choisissez une matière pour votre texte. Le rendu du texte se modifie instantanément. 9. Sélectionnez une texture. 10. Réglez l’éclairage du texte. 11. Cliquez sur OK. Dans la palette Calques, un calque 3D apparaît.

Figure 7.24 : Le calque 3D

7.6. Créer du texte 3D

309


12. Affichez la palette 3D puis le plan au sol afin de corriger la perspective du texte.

Figure 7.25 : La palette 3D

13. Pour modifier le texte de la texture, cliquez sur son calque dans la palette Calques.

310

7. Pour aller plus loin


CHAPITRE 8

GLOSSAIRE

311


Aplatir une image Aplatir une image consiste à combiner tous les calques en un calque unique et à fusionner les effets que vous aurez appliqués. Cela évite que des manipulations soient effectuées par mégarde si vous transmettez l’image à un tiers. Bruit Le bruit, dans une image, correspond à des pixels parasites de couleur qui se superposent à l’image. Celle-ci perd de ce fait en qualité. Colorimétrie C’est la science de la mesure des couleurs. Désaturer une image Désaturer une image consiste à la convertir en niveaux de gris. Détourage Détourer un objet permet de lui affecter des styles graphiques tandis que le reste de l’image est protégé contre toute modification. Écrêtage L’écrêtage correspond à la concentration des pixels dans les zones de lumière et d’ombre. Espace de travail Un espace de travail regroupe les outils et les panneaux nécessaires à la réalisation d’une composition graphique ou artistique. Exposition L’exposition correspond à la quantité de lumière dans une photographie. Une image sous-exposée n’a pas bénéficié de lumière suffisante. À l’inverse, une image surexposée contient trop d’ombre. Les détails ne sont alors pas visibles.

313


Masque Un masque sert à protéger certaines zones d’une image. Il vous permet ainsi d’appliquer des effets sans que le reste ne soit affecté par ces changements. Profil ICC C’est un profil de couleurs qui contient les informations nécessaires pour convertir les couleurs depuis l’espace colorimétrique choisi. Raccourci clavier Un raccourci clavier est une combinaison de deux ou trois touches permettant de réaliser une manipulation de manière plus rapide qu’avec la souris. Raw Le format Raw est un format de fichier qui contient les données brutes enregistrées par le capteur de l’appareil photo numérique avant tout traitement par un logiciel. Il s’agit en fait d’un négatif numérique, qui devra être converti par la suite dans un autre format. Rééchantillonner une image Le rééchantillonnage consiste à modifier le nombre de pixels dans une image. Script Un script est un ensemble de manipulations réalisées sur une image que vous mémorisez afin de l’utiliser ultérieurement, dans d’autres projets par exemple. Yeux rouges Les yeux rouges sur les photographies sont le résultat de la réflexion de la lumière du flash dans les pupilles. Widget Un widget est un élément d’interface qui donne un accès rapide à certaines fonctionnalités à tout moment ; par exemple, un champ de recherche que l’on peut avoir constamment sous la main.

314

8. Glossaire


A INDEX

Adobe Bridge.......................................................................................................................... 14 Affichage des documents ..................................................................................................................... 60 des fenêtres ......................................................................................................................... 62 Aide .......................................................................................................................................... 37 Ajouter des mots-clés........................................................................................................... 24 Ajuster l’interligne ............................................................................................................... 262 Améliorer le contour ........................................................................................................... 116 Appliquer des filtres............................................................................................................................ 125 un script................................................................................................................................ 69 Aquarelle ............................................................................................................................... 280 Argent .................................................................................................................................... 269 Attribuer des métadonnées................................................................................................................. 23 un profil .............................................................................................................................. 288

B Banque d’images ................................................................................................................. 121 Barre d’application......................................................................................................................... 43 d’état .................................................................................................................................... 45 de travail .............................................................................................................................. 43 Boîte à outils........................................................................................................................... 42

C Calque de forme........................................................................................................... 174, 230 Calque de réglage ........................................................................... 87, 88, 91, 92, 95, 96, 154 Clarté........................................................................................................................................ 31 Combiner des photos .......................................................................................................... 121 Configurer Photoshop ........................................................................................................... 51 ConnectNow ........................................................................................................................... 38 Contenu pris en compte ..................................................................................................... 112 Contraste ................................................................................................................................. 31 Convertir en profil .............................................................................................................................. 289 le texte ............................................................................................................................... 259 un document RVB en CMJN .............................................................................................. 291 une image en noir et blanc ................................................................................................ 152 Corriger ..................................................................................................... 92, 94, 102, 114, 115 Couleur .......................................................................................................................... 291, 294 Créer un(e) arrière-plan Twitter............................................................................................................ 215

315


badge Facebook ................................................................................................................. 236 badge Twitter..................................................................................................................... 220 fondu d’images................................................................................................................... 121 instantané........................................................................................................................... 144 nuancier.............................................................................................................................. 177 pinceau ............................................................................................................................... 178 poster.................................................................................................................................. 124 script..................................................................................................................................... 67 template e-commerce ........................................................................................................ 228 barre de navigation ............................................................................................................ 245 collection .............................................................................................................................. 21 icône Digg .......................................................................................................................... 248

D Découper une maquette web ............................................................................................ 233 Déformation .......................................................................................................................... 149 Déformer un texte................................................................................................................ 265 Désaturer une image........................................................................................................... 133 Dessin .................................................................................................................................... 171 Dézoomer ................................................................................................................................ 64 Dupliquer ....................................................................................................................... 100, 140

E Éclair ...................................................................................................................................... 210 Éclairage................................................................................................................................ 184 Effet spécial .......................................................................................................................... 200 Enregistrer aux formats EPS, PDF, TIFF........................................................... 300, 301, 303 Enregistrer pour le Web........................................................................................................................ 297 un document................................................................................................................. 80, 296 un espace de travail............................................................................................................. 47 un nuancier......................................................................................................................... 178 un script................................................................................................................................ 68 Espace de travail ................................................................................................................... 45 Exposition ................................................................................................................................ 29

F Faire pivoter une image ........................................................................................................ 65 Feu .......................................................................................................................................... 208 Filtre.............................................................................................................. 109, 122, 126et127 Format d’épreuve ................................................................................................................. 292 Fumée..................................................................................................................................... 200

316

Index


G Gérer les scripts..................................................................................................................... 70 Gestion de la couleur....................................................................................................................... 285 de fichiers............................................................................................................................. 53 Glace ...................................................................................................................................... 273 Gravure .................................................................................................................................. 275

I-L Image DICOM ......................................................................................................................... 13 Importateur de photos .......................................................................................................... 16 Importer des objets 3D ..................................................................................................................... 196 une image............................................................................................................................. 15 Imprimer ................................................................................................................................ 294 Interface .................................................................................................................................. 42 Lumière d’appoint .................................................................................................................. 30 Luminosité ............................................................................................................................... 30

M Manuel en ligne ..................................................................................................................... 38 Masque de fusion ................................................................................................................ 132 Mélangeur de couches....................................................................................................... 156 Mémoire vive .......................................................................................................................... 52 Menu ........................................................................................................................................ 43 Mini-Bridge ............................................................................................................................. 25 Mixer les médias.................................................................................................................. 148 Mode bouton................................................................................................................................... 72 d’affichage ............................................................................................................................ 18 d’affichage de Camera Raw................................................................................................. 28 de couleurs......................................................................................................................... 290 vérification............................................................................................................................ 19 Modifier l’alignement........................................................................................................................ 263 l’approche........................................................................................................................... 262 la police de caractères....................................................................................................... 260 la taille d’un texte .............................................................................................................. 261 le crénage........................................................................................................................... 262 le texte ............................................................................................................................... 260 un paragraphe .................................................................................................................... 263 Module externe ...................................................................................................................... 58 Mot-clé .................................................................................................................................... 24

Index

317


N Naviguer dans une image .............................................................................................. 28, 63 Neige...................................................................................................................................... 206 Néon....................................................................................................................................... 276 Noir........................................................................................................................................... 30 Noter une image .................................................................................................................... 21 Nouveauté............................................................................................................................... 13

O Objet dynamique .................................................................................................................. 150 Ombre portée........................................................................................................................ 211 Option générale...................................................................................................................... 56 Or ............................................................................................................................................ 266 Outil Baguette magique................................................................................................................ 79 Correcteur........................................................................................................................... 106 Correcteur de tons directs ................................................................................................. 107 Crayon................................................................................................................................. 173 de mode d’affichage............................................................................................................. 62 Déformation de la marionnette ......................................................................................... 168 Dégradé .............................................................................................................................. 222 Déplacement ...................................................................................................................... 121 Échantillonnage de couleur.................................................................................................. 94 Ellipse de sélection ........................................................................................................ 77, 87 Filtre gradué ......................................................................................................................... 33 Forme d’historique artistique............................................................................................. 190 Gomme ............................................................................................................................... 142 Gomme magique ................................................................................................................ 141 Lasso .............................................................................................................................. 78, 79 Main ..................................................................................................................................... 64 Œil rouge.............................................................................................................................. 85 Pièce ................................................................................................................................... 104 Pinceau de retouche............................................................................................................. 32 Pipette ................................................................................................................................ 177 Plume.......................................................................................................................... 134, 174 Plume libre ......................................................................................................................... 145 Pot de peinture........................................................................................................... 126, 174 Recadrage........................................................................................................................... 100 Rectangle de sélection......................................................................................................... 77 Rotation de l’affichage ......................................................................................................... 65 Sélection rapide ................................................................................................................... 80 Tampon de duplication....................................................................................................... 138 Tampon de motif ................................................................................................................ 188 Texte horizontal, vertical.................................................................................................... 259 Zoom..................................................................................................................................... 63

318

Index


Ouvrir un document......................................................................................................................... 58 une image dans Camera Raw.............................................................................................. 27

P Panneau................................................................................................................................... 43 Contrôle ................................................................................................................................ 44 Histogramme.................................................................................................................. 29, 88 Historique ............................................................................................................................. 75 Informations ......................................................................................................................... 95 Masques............................................................................................................................. 127 Navigation ............................................................................................................................ 66 Nuancier ............................................................................................................................. 176 Source de duplication ........................................................................................................ 139 Parchemin ............................................................................................................................. 279 Partager l’écran ..................................................................................................................... 38 Peindre .......................................................................................................... 180, 194, 197, 198 Peinture ................................................................................................................................. 171 digitale................................................................................................................................ 180 numérique........................................................................................................................... 192 Personnaliser un espace de travail.................................................................................... 46 Photo infrarouge .................................................................................................................. 164 Pixelliser un texte ................................................................................................................ 267 Prise en main.......................................................................................................................... 13

R Raccourci clavier................................................................................................................... 48 Réaliser une icône Web 2.0 ............................................................................................... 224 Recadrer........................................................................................................................ 100, 111 Recharger des scripts........................................................................................................... 72 Récupérer la sélection........................................................................................................ 146 Redimensionner une photo .................................................................................................. 97 Restaurer de vieux clichés .................................................................................................. 99 Retoucher.................................................................................................................... 32, 83, 85

S Saisie de texte...................................................................................................................... 259 Saturation................................................................................................................................ 31 Script........................................................................................................................................ 67 Sélection par plage de couleurs....................................................................................... 130 Sélectionner le texte ........................................................................................................... 260 Solarisation ........................................................................................................................... 165

Index

319


Source lumineuse.......................................................................................................................... 185 Style de calque .............................................................................................................................. 266 Supprimer ..................................................................................................................... 48, 71, 94, 118

T Texte pixellisé................................................................................................................................. 267 Traitement par lot ............................................................................................................................ 73 Transformation manuelle ..................................................................................................... 102, 147 Typographie .................................................................................................................................... 257

V–W–Z Vieillir une photo............................................................................................................................ 159 Webdesign...................................................................................................................................... 213 Zoomer .............................................................................................................................................. 63

Composé en France par Jouve 11, bd de Sébastopol - 75001 Paris


Photoshop CS5  

Formation Photoshop CS5

Photoshop CS5  

Formation Photoshop CS5

Advertisement