Issuu on Google+

w w w.kmag.ca

AUTOMNE 2012

gratuit le magazine québécois de la course à pied

Ironman Mont-Tremblant

Un rêve devenu réalité BERLIN MARATHON DE SUPERLATIFS Le triangle amoureux

Entraînement P Des croyances aux pieds d’argile blessures P La tendinite d’Achille Nutrition P A  vant d’aller au lit Cours ta ville P Sherbrooke


Écoutez le témoignage d’un athlète portant sur la technologie FLASHDRY à l’adresse THENORTHFACE.COM/RUN - en anglais seulement.


Yan lassalle

Volume 2 no 3

Le site de l’Ironman à Mont-Tremblant.

17 Dossier Ironman

27 CONSEILS 2.0

34 REPORTAGE

Un rêve devenu réalité

Le triangle amoureux

Marathon de superlatifs

P Simon Kretz et Pierre Hamel

P Véronique Champagne

P Marianne Pelchat

À vos marques Santé !

Témoin

Courrier

Zoom

45

Jardin Jeanne-d’Arc, Québec

Sprint

Brèves nouvelles

nutrition

Avant d’aller au lit Salade-repas de thon et de quinoa 3 produits pour la récupération

Entraînement

54

Science  Survol de recherches Performance  Des croyances aux pieds d’argile Débutants  Décompte avant le départ Blessures  La tendinite d’Achille

Équipement

9 vêtements et accessoires pratiques

Calendrier

Courses d’août à octobre

Cours ta ville Sherbrooke

Le dernier tour Magali Tisseyre, en route vers sa victoire à l’Ironman 70.3 de Mont-Tremblant en juin dernier. Photo : Yan Lassalle

Lance et plonge

7 8 10 12 43 45 46 47 48 50 52 54 58 64 66


DÉNICHE TA FORCE LE NOUVEAU KINVARA 3

saucony.ca/kinvara3

/SauconyCanada @SauconyCanada


à vos marques Automne Été 2012 :: Vol. 2 no 23

Éditeur Pierre Hamel phamel@orinhamedia.com Steve Deschênes

Rédactrice en chef Marianne Pelchat mpelchat@kmag.ca Designer graphique Dominique Paquette dpaquette@kmag.ca Réviseure-correctrice Diane Grégoire Collaborateurs David Caron, Véronique Champagne, Richard Chouinard, Blaise Dubois, Patrice Francœur, Simon Kretz, Natalie Lacombe, François Lecot, Guy Thibault Publicité Pierre Hamel phamel@orinhamedia.com 819 275-2177 Impression Transcontinental Interweb KMag est publié par Orinha Média C. P. 7 La Macaza (Québec) J0T 1R0 La reproduction de KMag, en tout ou en partie, est interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur. Parutions Printemps, été, automne et hiver Date de parution Juillet 2012 Tarif d’abonnement 1 an / 4 numéros : 15 $ (taxes, manutention et frais d’envoi inclus) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada ISSN 1925-4717

Santé ! En janvier 2011, la une du quotidien Le Devoir titrait : « L’obésité, ­ennemi du XXIe siècle. » On y déclarait que « les jeunes d’aujourd’hui appartiennent à la première génération ­d’enfants dont l’espérance de vie ne dépassera pas celle de leurs parents ». Fait ­troublant, surtout à une époque où on prône sur toutes les tribunes ­l’importance de ­saines ­habitudes de vie. À qui la faute ? Le Dr George Honos, cardiologue et porte-parole de la Fondation des maladies du cœur, explique que « le mode de vie d’aujourd’hui est conç u pour nous éviter de faire de ­l’activité physique ». Jeux vidéo, restauration rapide, portions grand format et ­alimentation à faible valeur nutritive sont pointés du doigt. Nos ­habitudes de vie engendrent un phénomène de société inquiétant. Du même souffle, on assiste à un boom sportif. Les événements de course à pied se multiplient aux quatre coins de la province. Des ­épreuves pour tout-petits sont dorénavant incluses dans l’horaire des compétitions. Des clubs de sport en tous genres se remplissent de ­nouveaux membres. Le sport et l’activité physique s’invitent de plus en plus dans notre quotidien. On peut donc y voir de l’espoir et penser que l’avenir fera basculer ce sombre pronostic. Bougeons ! Courons ! Dans ce numéro, nous vous présentons justement deux grands ­événements qui font bouger des dizaines de milliers de personnes et en font rêver des dizaines de milliers d’autres. Le premier, le marathon de Berlin, figure dans le top 5 des World Marathon Majors. En ­septembre dernier, on y a établi un nouveau record du monde. Le second, ­l’Ironman du Mont-Tremblant, est un véritable éloge à un sport hors du commun ! Finalement, les événements de course à pied deviendront peut-être ­l’ennemi de l’obésité au cours des prochaines années. Marianne Pelchat, rédactrice en chef

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||| Collaborateurs David Caron enseigne les mathéma‑ tiques au secondaire. Maniaque de chiffres et d’athlétisme, il vous déballe avec une facilité déconcertante toutes sortes de statistiques sur la course à pied. Il court depuis une douzaine d’années et a participé entre autres au marathon de Boston en 2010 et au marathon de Chicago en 2011. Il signe la chronique Il était une fois depuis les débuts de KMag.

Le photographe Yan Lassalle est fidèle à KMag depuis le premier numéro. Cette année, il a couru (!) à nos côtés lors de certains événements. Dans cette édition, on découvre Mont-Tremblant sous l’angle de l’Ironman. Yan a sué à grosses gouttes et grimpé sur tout ce qui permettait une vue exceptionnelle. Le résultat est spectaculaire. Il s’est aussi transformé en coureur des bois pour illustrer l’Ultimate XC KMag. À voir prochainement dans nos pages.

km07


Tib4two - Fotolia.com

Lettre du mois Tatouage

Bon nombre de coureurs aiment tellement leur sport qu’ils ont décidé d’en témoigner par un tatouage. Il serait peut-être intéressant de publier un reportage sur le sujet, puisque le phénomène est de plus en plus répandu. Comment faire une démarche réfléchie, quels sont les risques encourus, les précautions à prendre, les commerces recommandés… autant de sujets à aborder. Nous pourrions également être invités à vous faire parvenir une photo de nos tatouages pour agrémenter l’article. Denis Garceau, Saint-Donat KMag est prêt à présenter une galerie de tatouages reliés directement à la course à pied. On attend vos œuvres d’art !

Précision Les saveurs avec caféine et sodium ajouté des « blocs à mâcher » Shot Bloks, de Clif, dont nous avons parlé dans la chronique Nutrition du numéro de l’été 2012, ne sont pas en vente au Canada. La rédaction

km08

Coup de pouce… L’article de Natalie Lacombe paru dans l’édition de l’été 2012, « Bien s’hydrater, c’est du sport », ­tombait à point. Je viens juste de t­erminer mon ­premier demi-marathon et je me suis posé ­beaucoup de questions à ce sujet. J’ai appris b­ eaucoup en lisant cet article. Ça va sûrement me permettre de faire beaucoup d’autres courses de longue distance dans le futur. Merci Natalie ! Jean-Charles Rochon, Gatineau Coup de puce… J’adore votre magazine au point de m’y être ­abonné. Continuez votre beau travail. J’aimerais savoir pourquoi, lors des compétitions au Canada, ce n’est pas le temps de la puce qui compte comme résultat officiel. Bruno Arsenault, Baie-Comeau Toutes les règles en athlétisme (comme la course à pied, et ce, peu importe le calibre) sont encore ­soumises à celles de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), qui régit ce sport. La règle 165, ligne 24, se lit comme suit : « Le temps officiel sera le temps qui se sera écoulé entre le tir du coup de pistolet de départ et le franchissement de la ligne d’arrivée par l’athlète. Cependant, le temps ­réalisé entre la ligne de départ et la ligne d’arrivée pourra lui être communiqué mais il ne sera pas ­considéré comme temps officiel. » Cette règle ne laisse place à aucune ambiguïté. De plus, dans un paragraphe précédent, il est écrit que les systèmes de chronométrage par transpondeurs sont autorisés à certaines conditions, dont celle-ci : que le système soit déclenché par le pistolet du starter ou par un appareil de départ approuvé ou synchronisé avec le signal de départ. Si certaines organisations reconnaissent les performances au passage de la ligne de départ, c’est ­surtout pour compenser le fait que beaucoup d’aires de départ sont trop étroites et pénalisent un grand nombre de coureurs en fin de peloton. La rédaction


témoin Un club du midi Toutes mes félicitations pour votre travail ! Dans votre magazine, on sent vraiment toute la passion qui vous anime. Tellement que j’ai décidé de fonder un groupe de course à pied : le Club des Midis Santé de Champoux, à Sainte-Agathe-des-Monts. En deux semaines, j’ai recruté huit membres et nous courons tous les lundis, mercredis et vendredis, de 12 h 15 à 12 h 45. Merci d’avoir réveillé cette passion. Christian Raymond, Sainte-Agathe-des-Monts

Vous voulez communiquer avec nous ? Par courriel : courrier@kmag.ca Par la poste : C. P. 7 La Macaza (Québec) J0T 1R0 L’auteur de la lettre du mois recevra une casquette aux couleurs de KMag.

Dans notre prochain numéro f  Courir

l’hiver : trucs, équipement et course en raquettes

f  Guide f  Et

d’achat de cardiofréquencemètres

toutes nos chroniques habituelles

Disponible à partir du 28 septembre

Courez vite sur kmag.ca et répondez à notre sondage avant le 3 septembre. à gagner : [ Trois ceintures porte-bouteille,

de la Boutique Courir (valeur de 50 $ chacune) [ Sept casquettes KMag (valeur de 20 $ chacune)

km09

Wojciech Gajda - iStockphoto

N’hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et à nous poser des questions sur tout ce qui touche de près ou de loin à la course à pied. L’équipe de KMag tentera de répondre à tout... ou presque.


photo : STEVE DESCHÊNES

Jardin Jeanne-d’Arc, Québec Situé à proximité des plaines d’Abraham et d’un parcours de 5 km, ce ­magnifique jardin allie le style classique français aux plates-bandes mixtes à l’anglaise. C ­ ouleurs et parfums y enchantent autant les promeneurs que les coureurs. On trouve une fontaine d’eau à son extrémité ouest. Raison de plus pour y faire un détour ! Comment s’y rendre Au cœur de la Vieille Capitale et enclavé entre les avenues Laurier et George-VI, on y accède par l’avenue Taché à partir de la Grande Allée Est.

km10


zoom

km11


sprint pierre hamel

Celle-là, on ne l’avait pas vue venir… Même notre collaborateur et expert Laurent Godbout n’avait pas mentionné dans notre dernière édition la possibilité de voir cette Québécoise faire partie de l’équipe olympique en athlétisme. La perchiste Mélanie Blouin, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a réussi un bond de 4 m 35 lors des essais olympiques disputés à Calgary le mois dernier. Ce n’était pas suffisant pour réaliser le standard A (4 m 50), mais une contreperformance de sa principale rivale, combinée à la réussite de deux standards B plus tôt cette saison, a permis à la jeune femme de 22 ans de gagner sa place parmi le très mince contingent québécois qui se dirigera vers Londres. Outre l’athlète de Lac-Saint-Joseph, Alex Genest, spécialiste du 3000 m steeple, et Julie Labonté, au lancer du poids, seront aussi de la fête olympique. « Les Jeux olympiques, c’était mon objectif depuis un an. Plus je progressais, plus j’y croyais, a conclu Mélanie Blouin. Je vise la finale olympique. Si je réussis à sauter 4 m 50 en qualifications, c’est possible. »

Populaires, les sentiers De plus en plus de Québécois découvrent et apprécient les courses en sentier. Le succès de l’Ultimate XC KMag à Saint-Donat (plus de 800 participants) en fait foi. Dans les Cantonsde-l’Est, l’organisateur Nicolas Taillefer voit lui aussi la vie en brun ! À Sutton, au début du mois de juin, 800 coureurs ont bravé le froid et la pluie pour participer au XTRAIL Asics. En octobre, à Orford, on répétera l’expérience. Taillefer prévoit qu’il n’y aura plus de places disponibles dès le début de septembre. Avec 1600 coureurs, ce sera donc la course en sentier la plus populaire au Canada pour une deuxième année consécutive.

Yan Lassalle

Le Soleil - Jean-Marie Villeneuve

Une invitée-surprise

Nouveautés Sondage éclair Si on se fie à notre dernier sondage éclair, vous courez vraiment à tout moment de la journée. Vous avez été nombreux (plus de 400) à répondre à notre question : quand courez-vous le plus souvent ? Sans surprise, on apprend que 46 % enfilent leurs chaussures de course après 17 h. Pendant la journée, entre 9 h et 17 h, 27 % font l’école buissonnière en courant ! Le matin, avant 9 h, même résultat. Et parmi ces oiseaux matinaux, certains ont vraiment le loisir d’entendre les premiers balbutiements de la nature… En effet, 8 % font leur jogging avant 6 h. Qui a dit que l’avenir souriait aux lève-tôt ?

km12

Depuis l’annonce de l’association du Marathon Oasis de Montréal avec le Circuit Rock’n’Roll, il en a coulé de l’eau sous le pont ! Le nouveau propriétaire, Competitor Group, a confirmé quelques changements majeurs, notamment en ce qui concerne le parcours. Le départ, toujours sur le pont Jacques-Cartier, en fera trembler plusieurs puisque les participants au marathon et au demi-marathon auront la même heure de départ : 8 h 30. L’arrivée de toutes les épreuves aura dorénavant lieu au parc La Fontaine, au cœur du Plateau-Mont-Royal. Un grand concert clôturera cette journée faste pour la course à pied. Au moment de mettre sous presse, on affichait complet pour le demi-marathon et le 10 km.


BAREFOOT :

© Wolverine World Wide inc., 2012. IRONMAN MD et M-DOT MD sont des marques déposées détenues par la World Triathlon Corporation et utilisées avec sa permission.

PURES SENSATIONS.

BARE ACCESS ARC

DASH GLOVE

COURSE D’ENDURANCE SUR ROUTE COURSE INTENSIVE SUR ROUTE course en vous gardant Cette chaussure à semelle sans inclinaison facilite votre et confortable, souple est on constructi toujours en contact avec le sol. Sa et ses éléments réfléchissants vous font voir de loin. Et en plus, elle est végétalienne ! Fier commanditaire de

Merrell Barefoot. La nature fait bien les choses. Apprenez-en plus à merrell.com/barefoot


Brooks et le STWM Le fabricant Brooks s’associe au Scotiabank Toronto Waterfront Marathon (STWM) pour les trois prochaines années. Il devient ainsi le partenaire et fournisseur officiel (chaussures et vêtements) de l’événement. Pour Alan Brookes, le directeur de course, c’est une excellente nouvelle. « Depuis 2003, nous travaillons dans le but de présenter un marathon de renommée internationale à Toronto. Scotiabank est un extraordinaire partenaire depuis 17 ans, mais nous avions vraiment besoin de l’implication d’un fabricant majeur. » Rappelons que le Scotiabank Toronto Waterfront Marathon détient déjà le label argent – seulement cinq marathons l’ont obtenu en Amérique du Nord –, décerné par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

Il était une fois à L’automne

Florence Griffith-Joyner a vu le jour le 21 décembre 1959. Au cours de sa carrière, la sprinteuse de Los Angeles laissera une trace indélébile dans le livre des records de l’athlétisme. En effet, elle détient toujours les meilleurs chronos au 100 m (10,49 s) et au 200 m (21,34 s). Elle a été retrouvée morte dans son lit le 21 septembre 1998 à l’âge de 38 ans seulement. Rien pour dissiper les doutes concernant l’usage de produits dopants…

km14

1968

C’est aux Jeux olympiques de Mexico, en octobre 1968, que l’Américain Bob Beamon réalise un prodigieux bond de 8 m 90 au saut en longueur. Cette distance restera la meilleure marque mondiale pendant près de 23 ans. Il faudra attendre un des duels les plus enlevants de l’histoire de l’athlétisme entre Mike Powell et Carl Lewis pour voir ce record tomber aux mains de Powell, qui réalise un nouveau bond de 8 m 95.

Encyclopædia Britannica Online

1959

P David Caron


sprint Sondage KMag !

Stas Perov - iStockphoto

Nous vous invitons à répondre à notre vaste sondage portant sur votre magazine. Nous voulons vous connaître et en savoir encore plus sur vos habitudes de course et de consommation, et votre profil sociodémographique. On veut aussi que vous nous parliez de vos centres d’intérêt et, très important, que vous nous donniez votre appréciation sur la qualité du magazine et son contenu. Avez-vous des suggestions pour améliorer KMag ? Courez vite sur note site www.kmag.ca et prenez quelques minutes de votre temps pour y répondre. En plus, vous aurez la chance de gagner plusieurs prix. Grâce à votre participation, KMag pourra être encore plus près de vous !

Joan Benoit Samuelson

1985

Joan Benoit Samuelson a été la première championne olympique du marathon, à Los Angeles en 1984. Outre cette victoire historique, l’Américaine s’est illustrée en remportant le marathon de Boston en 1979 et en 1983. Elle a établi la meilleure marque mondiale de l’époque lors de son deuxième gain à Boston en arrêtant le chrono à 2 h 22 min 43 s. Elle a terminé sa carrière sur une victoire au marathon de Chicago en octobre 1985.

2006

Phil Latulippe a été un grand personnage de la course au Québec. Bien au-delà des performances, c’est son endurance, son assiduité et son dévouement qui nous auront touchés. Commençant sa carrière sur le tard (presque 50 ans), il rattrape le temps perdu en traversant le Canada à quatre reprises pour amasser des fonds pour différentes œuvres caritatives. Il s’éteint le 24 septembre 2006 à l’âge de 87 ans.

km15


yan lassalle

Courez vite sur S’il vous Si vous Si vous manque voulez en avez la tête un numéro savoir plus de l’emploi GRATUIT www.kmag.ca

ÉTÉ 2011

P R I N T E M P S 2 011

GRATUIT

PREMIER NUMÉRO le magazine québécois de la course à pied

le magazine québécois de la course à pied

GUIDE D’ACHAT LES LUNETTES DE SPORT

Courts reportages

MAGALI TISSEYRE LA TORNADE

LE QUÉBEC AU PAS DE COURSE

COURIR EN VACANCES

BAGHDAD RACHEM EN MISSION LE RÉVEIL DU COUREUR X Le dernier tour de Pierre Foglia X Le dernier tour d’Yves Boisvert ÉQUIPEMENT P 9 vêtements et accessoires pratiques ENTRAÎNEMENT P Courir à la chaleur, un cocktail brûlant NUTRITION P La star de l’énergie COURS TA VILLE P Rimouski

ÉQUIPEMENT P 15 vêtements et accessoires pratiques ENTRAÎNEMENT P PAM et VAM, un combo gagnant NUTRITION P Pourquoi manger le matin ? COURS TA VILLE Shawinigan P

01_cover.indd 1

28/02/11 6:59 PM

01_coverB_0211.indd 1

18/05/11 11:09 PM

HIVER 2011

GRATUIT www.kmag.ca

www.kmag.ca

AUTOMNE 2011

GRATUIT le magazine québécois de la course à pied

le magazine québécois de la course à pied

LES MONDIAUX D’ATHLÉTISME ALEX GENEST, LA VIE EST UN LONG 3000 m STEEPLE COURIR POUR UNE CAUSE

X Le dernier tour d’Yves Boisvert

LES VRAIS VISAGES DE BOSTON

COURIR SOUS LA PLUIE

X Le dernier tour de Pierre Foglia ENTRAÎNEMENT P Les 10 commandements du coureur NUTRITION P Quelle collation? RECETTES P Barre énergétique et boisson frappée COURS TA VILLE P Terrebonne

ENTRAÎNEMENT P Courir en hiver ? Bien sûr ! BLESSURES P Le syndrome de la bandelette NUTRITION P Pas de froid gras ! COURS TA VILLE P Lévis

20/07/11 6:01 PM

01_cover_0411.indd 1

12-02-03 3:33 PM

gratuit

w w w.kmag.ca

PriNtEMPS 2012

ÉtÉ 2012 w w w.kmag.ca

gratuit

le magazine québécois de la course à pied

@

distribution Calendrier @

sondages éclair @

débat chaussure MiniMaliste vs traditionnelle des athLètes en Or

cap sur la capitale

Bien s’hydrater, c’est du sport !

X le dernier tour d’Yves boisvert

La course contre Le temps

EntraînEmEnt P Une séance structurée blEssurEs P La périostite nutrition P Mise au point du printemps Cours ta villE P Mont-Tremblant

12-02-15 5:51 PM

Procurez-vous la casquette

aux couleurs de KMag

Abonnement

JO de LOndres José sant, l’œil du coach

5389_kmag_printemps_2012.indd 1

vedette du mois @

KARINE AU PAYS DES MERVEILLES

01_cover_0311.indd 1

@

X le dernier tour d’Yves boisvert EntraînEmEnt P La fréquence cardiaque blEssurEs P La face cachée de la rotule nutrition P On recommence demain ? Cours ta villE P Longueuil

5406_kmag_ete_2012_final.indd 1

5 $

(Taxes, manutention et frais d’envoi inclus)

12-05-11 9:11 PM

Suivez-nous sur

20 $

(Taxes, manutention et frais d’envoi inclus)


AN

NMAN M

T

IR O ON

T-TREMB

Yan Lassalle

simon kretz et pierre hamel

km17

L


Yan Lassalle

UNE HISTOIRE D’AMOUR simon kretz En 1982, le premier triathlon dans les Laurentides naît à Tremblant, aux abords du lac Ouimet. Trente ans plus tard, la région boucle la boucle en accueillant cet été un triathlon de la mythique série Ironman.

Nous voilà en août 1986, au lac Ouimet. Quelques centaines d’athlètes et de sportifs du dimanche se sont donné rendez-vous pour participer à une drôle d’affaire : un triathlon. Au menu : 1,5 km de natation, 37 km de vélo et 13 km de course. On est loin d’un Ironman, mais le défi reste de taille, même pour les sportifs aguerris. Parmi eux, Pierre Vérot, un habitué des défis sportifs et un triathlète de la première heure. « Chaque course était une aventure, se ­rappelle-t-il. On assistait vraiment à la naissance d’un p­ hénomène. C’était très excitant. » Les participants ne bénéficient pas tous du même talent, mais ils ont souvent une chose en commun : l’inexpérience. « Comme bien du monde, la partie natation me donnait du fil à ­retordre. Surtout qu’à la Villa ­Bellevue il y avait ­beaucoup d’herbes hautes dans le lac. Mon truc, c’était le vélo et la course à pied. Je nageais à la brasse, ce qui me retardait un peu. Mais bon, on y allait à fond une fois sortis de l’eau. De toute façon, l’idée n’était pas de gagner, mais de prendre part à quelque chose de nouveau, de ­grisant.  » « On était encore dans un laboratoire, se souvient Guy Thibaudeau, qui a fondé le triathlon du Mont-­ Habitant en 1986, à Saint-Sauveur. Chaque épreuve offrait des distances différentes, selon les p­ ossibilités

km18

de parcours. On nageait en costume de bain, puis on ­enfilait nos cuissards pour le vélo, parfois dans une tente qui servait de vestiaire ! Disons qu’on ­perdait un peu de temps dans la zone de transition… » Au fil des ans, les courses se sont ­multipliées dans la province, mais le rendez-vous de ­Tremblant avait quelque chose de spécial. Sa tenue ­tardive, à la fin de l’été, ­laissait a­ mplement de temps aux n ­ ouveaux triathlètes ­ d’accumuler les ­ kilomètres dans les ­jambes. Sans c­ ompter que le site est e­ nchanteur. Le ­quartier g­ énéral est à l’hôtel (qui a ­depuis laissé sa place au Grand Lodge). La boucle de natation s’effectue dans le lac Ouimet. Le ­parcours de vélo amène ensuite les coureurs à ­l’intérieur des terres avant de leur offrir un long faux-plat sur la route 117. La pièce de résistance : la m ­ ontée Ryan. Des hauts et des bas Cela dit, l’épreuve a tout de même connu des hauts et des bas. Au milieu des années 1990, on a déplacé son quartier général au bas des pistes du nouveau village d’Intrawest. Mais, surtout, on a devancé ­ ­l’événement, qui s’est alors tenu en juin. « Ça n’a pas été notre meilleure décision », se souvient Robert Dubois, le directeur général de l­’épreuve pendant 14 ans.


T-TREMB

Dominique Piché, l’organisateur de l’Ironman 70.3 et de l’Ironman Mont-Tremblant en pleine action.

Équipé. Passionné. Se dépasser

Dépassez-vous.

photo gracieuseté de Arc’teryx PUB_Revue KMag_LaCordee-juillet2012.indd 1

LAVAL

MONTRÉAL

L

Yan Lassalle

« Au début de l’été, l’eau de Tremblant est encore froide. Et disons que la c­ ourse est devenue un peu ­anonyme dans l’immensité du village, en bas des ­pistes de ski. Ce qu’on a gagné en espace, en potentiel de c­ roissance, on l’a perdu en ­convivialité. On a perdu nos repères. » La course disparaît même du calendrier durant quelques étés. Puis, il y a neuf ans, Dominique Piché, un policier triathlète, a repris l’épreuve en main et l’a déplacée sur le site du circuit de course automobile de Tremblant, un site fermé à la circulation. Au fil du temps, la course de distance olympique (1,5 km, 10 km et 40 km) est redevenue un rendez-vous populaire au Québec. Mais Dominique Piché avait une autre idée ­derrière la tête : un jour, ­e spérait-il, Tremblant accueillerait un Ironman, dont l’épreuve phare ­hawaiienne de 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied a inspiré des dizaines de milliers d’athlètes du ­dimanche un peu partout dans le monde. Au Canada, seul Pendicton, en Colombie-Britannique, offre alors une épreuve Ironman, qui sert de qualification pour les championnats du monde à Hawaii. Dans l’État de New York, Lake Placid est aussi l’hôte d’un Ironman. « Je me disais que Tremblant n’avait rien à envier à Lake Placid, qui vit au rythme du triathlon depuis plus de 20 ans. Le lac Tremblant est magnifique. Pour le vélo, les possibilités de parcours sont nombreuses, note ­Dominique ­Piché.

AN

NMAN M

T

IR O ON

SAINT-HUBERT

LACORDEE.COM

2012-06-28 10:06:17

km19


f  Monsieur Triathlon

Louis Turcotte organise des épreuves de course à pied, de duathlon et de triathlon depuis plus 20 ans. Lui-même ancien triathlète, il a mis sur pied une épreuve longue distance de style demi-Ironman en 1991, à Sainte-Agathe. « Il manquait une épreuve longue distance au Québec. Je me suis dit : pourquoi pas ? » Plus de 250 athlètes ont répondu à l’appel. Un bémol : peu d’entre eux étaient prêts pour une telle épreuve. « Au fil d’arrivée, ils nous tombaient dans les bras, se rappelle en riant Louis Turcotte. La tente de soins médicaux était pleine ! » Les temps ont bien changé depuis. Le triathlon longue distance est devenu une épreuve à part entière. Mais, signe des temps, Louis Turcotte a mis fin cette année à cette épreuve sportive à Sainte-Agathe. « Je ne peux pas rivaliser avec des courses comme celle de l’Ironman », dit-il.

km20

Ajoutez le v­illage au bas des pistes et son offre ­d’hébergement pour les milliers de ­participants et leurs ­accompagnateurs et vous avez là un site tout désigné pour accueillir une épreuve d’un des circuits les plus réputés de la ­planète. » Et c’est justement le hic. Ces dernières années, le circuit Ironman est devenu très populaire. Si bien que c’est un peu devenu la formule 1 des épreuves ­d’endurance ouvertes au public : beaucoup, beaucoup de villes et de régions veulent une course et sollicitent la World Triathlon Corporation (WTC), la société à but lucratif qui détient la marque de commerce ­Ironman. Et comme pour une épreuve de formule 1, les négociations sont serrées. En août 2010, le rêve de Dominique Piché a com‑ mencé à prendre forme. « Un bon matin, le téléphone a sonné. Des représentants de la WTC voulaient venir faire un tour… Je savais qu’on était en affaires. » La WTC a aimé le site. Beaucoup. Elle a non seulement accordé la tenue d’une course Ironman à partir du mois d’août, mais elle a octroyé une épreuve


du circuit 70.3, qui propose la moitié de la distance ­Ironman. L’événement a eu lieu en juin. C’est la première fois que les bonzes de l’Ironman confient deux courses à la même ville. L’effet d’entraînement L’« effet Ironman » n’a pas tardé à se faire sentir.­Main‑ tenant, cyclistes et triathlètes affluent pour r­éaliser les parcours du 70.3 et de l’Ironman. Par un beau dimanche de mai dernier, Dominique Piché a ­ ­compté 500 cyclistes le long de la montée Ryan, un des ­tronçons de ces parcours. « Si on fait bien les ­choses, Tremblant va devenir une grande destination ­d’entraînement  », estime-t-il. Pour Pierre Vérot, l’Ironman de Tremblant, c’est plus qu’une course. « La région a été un des berceaux du triathlon, dit-il. C’est ici que plusieurs ont eu la piqûre. Pour toutes les personnes qui ont aidé à bâtir le triathlon dans les Laurentides, c’est un peu une consécration. »

AN

NMAN M

T

IR O ON

T-TREMB

f  Un vent de changement

Guy Thibaudeau est connu pour ses capsules sur les conditions de ski à la radio et sur le Web. Mais il a aussi été le fondateur du triathlon du MontHabitant, à Saint-Sauveur, dans les Laurentides, à la fin des années 1980, longtemps un des plus populaires au Québec. « On a eu plus de 700 participants la première année. Le sport s’inventait peu à peu (les techniques de transition, l’équipement…). Tout le monde avait ses raisons pour s’y initier. Comme bien des gens, c’est la variété de l’entraînement qui m’attirait. C’était tellement moins monotone que de se préparer pour un marathon. Notre course a donné la piqûre à pas mal de jeunes. » Parmi eux, un certain Peter Reid, qui a vécu son baptême de triathlète au Mont-Habitant au début des années 1990. En 1998, le Québécois a remporté le premier de ses trois Ironman à Hawaii. Bel héritage.

Kamil Bialous Kamil Bialous

PRÊT À TENIR LA DISTANCE

C’est en vous. Pour les intervalles du midi ou les sorties en montagne les samedis, trouvez les meilleures marques, des chaussures minimalistes aux produits d’entraînement. Un seul arrêt et vous prenez la route. mec.ca/course

PROOF

FA

DOCKET # PROJECT CLIENT PROOF DATE

4383-5F K Mag Ad Allison Brownlie 3 July 2012

PUBLICATION IMAGE PHOTOGRAPHER FILE NAME

K Magazine KBialous-20120620-1026.jpg Kamil Bialous LOCATION Vancouver, BC 4383-5-KMag_Ad_FallIssue_P1

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OP 149 WEST 4TH AVENUE, VANCOUVER, BC V5Y 4A6 604.707.3300

COLOURS

French TBD 5.75in x 4.875in CMYK

DESIGNER

Norman.Coloma@mec.ca

LANGUAGE INSERTION SIZE

km21

L


AN

T-TREMB

L

simon kretz

Magali Tisseyre

Retour aux sources La Québécoise qui a brûlé les parcours sur le circuit de triathlon 70.3 (demi-Ironman) connaît des hauts et des bas depuis la saison dernière. Si bien qu’elle vient de chambouler un peu sa vie, histoire de repartir la machine.

Après un intermède de plus d’un an en Californie et quelques années passées à Victoria, en Colombie-­ Britannique, l’athlète qui a grandi à Saint-Sauveur, dans les Laurentides, est revenue au Québec. Pour Magali Tisseyre, il s’agit d’un double retour aux ­sources, puisqu’elle a aussi renoué avec son coach, Lance Watson, qui l’a initiée à la dure au triathlon longue distance. Celle qu’on voyait faire le saut en Ironman dès ­cette saison a même songé à se concentrer sur des épreuves de distance olympique en vue des Jeux de Rio, en 2016. « L’idée venait de Siri [Lindley], ma ­nouvelle coach. Elle voyait en moi une bête de ­vitesse. Il est vrai que je nage plus vite qu’auparavant… Mais là, c’est clair dans ma tête : je veux aller jusqu’au bout de mon cheminement en longue distance. Je veux faire un Ironman. »

« Mais là, c’est clair dans ma tête : je veux aller jusqu’au bout de mon ­cheminement en longue distance. Je veux faire un Ironman. » À quand le grand saut ? Si ce n’était que de Magali, qui carbure un peu beaucoup à l’émotion, elle briserait la glace à Tremblant l’an prochain, devant les siens. Mais le temps passe. Et le temps presse. À 31 ans, elle convient qu’il vaudra probablement mieux faire le saut dès cet automne ou au début de l’année 2013. L’objectif : participer l’année prochaine au mythique ­Ironman de Kona, le championnat du monde de la distance. « Rares sont ceux qui performent à Hawaii

dès leur première participation. En ce sens, il faut que j’aille prendre de l’expérience. Mon corps est prêt. » En attendant, Magali Tisseyre savoure son retour au Québec. Elle roule sur les routes de son enfance et nage dans les lacs laurentiens. Le bonheur. « J’aimais la Californie, mais comme athlète ­exilée, tu vis un peu dans un vase clos. Tu ne côtoies que des athlètes et des gens du milieu. C’est un peu ­étouffant. »

Magali Tisseyre et Romain Guillaume ont remporté la victoire lors de la première édition de l’Ironman 70.3 de Mont-Tremblant.

Sans le savoir, la dame avait le mal du pays. Plus maintenant. Le 24 juin dernier, elle a remporté l’épreuve 70.3 de ­Tremblant. Elle était ­resplendissante. « Remporter cette victoire devant mes fans, c’était ­i ncroyable. L’atmosphère était électrisante. Cet événement est comparable aux Championnats du ­ ­monde auxquels j’ai participé. » Bienvenue à la maison ! g

km22

Simon Kretz est chef de pupitre au quotidien La Presse.

Yan Lassalle

NMAN M

T

IR O ON


VOTRE COURSE SIMPLEMENT DE FAÇON PLUS INTELLIGENTE Avec le nouvel ordinateur d’entraînement RCX3, vous avancerez maintenant plus vite que jamais auparavant.

Bénéfice de l’entraînement

Une abondance de caractéristiques qui vous offrent conseils et analyses personnalisés. Du suivi de votre efficacité en course à l’assurance que vous vous entraînez dans la bonne zone de fréquence cardiaque, chaque fonction améliorera vos performances.

Partage simple

Vous pouvez aussi ajouter une gamme de petits capteurs légers pour améliorer votre technique d’entraînement. De la cadence en cyclisme à la mesure de votre foulée, il y a un accessoire pour chaque sport.

Rétroaction motivante instantanée après l’entraînement.

Partagez et analysez avec polarpersonaltrainer.com.

Capteur GPS

Vitesse et distance exactes et tracé de parcours en ligne avec le petit et léger capteur GPS G5.

Le RCX3 améliorera vos entraînements et simplement en écoutant votre cœur, libérera votre potentiel. Ça, c’est du Smart Coaching.

Découvrez le RCX3 de Polar avec Smar t Coaching à polarca.com


pierre hamel

des chiffres Ironman Mont-Tremblant Le nombre de semaines qu’il a fallu pour compléter les inscriptions générales après l’annonce officielle de l’événement sur Internet.

World Triathlon Corporation

Le nombre de stations d’aide et de points de ravitaillement sur les parcours de vélo (6) et de course à pied (6).

En millions, le nombre de visiteurs uniques sur le site Web officiel.

En degrés Celsius, la température moyenne de l’eau le jour de la compétition.

Le nombre d’Ironman organisés par la World Triathlon Corporation (WTC). Le nombre de pays où se dispute une épreuve Ironman. Le nombre d’événements exploités par la WTC sous cinq bannières différentes : Ironman, Ironman 70.3, 5150 Triathlon Series, Iron Girl et IronKids. En millions, le nombre de téléspectateurs qui ont jeté un coup d’œil sur une des épreuves disputées dans le monde en 2010.

En années, l’âge moyen des athlètes inscrits à l’Ironman. Le nombre de pays représentés dans cette compétition. En pourcentage, le nombre d’hommes inscrits à la compétition. Le nombre de civières disponibles dans l’aire des premiers soins. Le nombre total de médecins, d’infirmières et de préposés qui seront au service de tous les participants. Le nombre de participants québécois. En dollars, le coût d’une inscription individuelle. Le nombre de participants canadiens.

Année de la fondation de la WTC. Le nombre d’athlètes qui participent à un Ironman dans le monde. Le nombre de spectateurs qui assistent à l’Ironman de Frankfurt, en Allemagne.

L’année où le contrat d’Ironman se termine à Mont-Tremblant. On décidera alors si on prend une option pour les cinq années suivantes. Le nombre de bénévoles qui accompliront différentes tâches pendant le week-end de l’événement. Le nombre de sacs de glace mis à la disposition des triathlètes. Le nombre de bananes offertes dans les différentes stations de ravitaillement et à l’arrivée. Le nombre de spectateurs attendus durant l’événement. En dollars, la valeur totale des bourses offertes aux vainqueurs.

Yan Lassalle

En dollars, les dépenses inscrites au budget municipal 2012 pour les deux événements (70.3 et Ironman) dont la ville de MontTremblant est partenaire.

km24


qui parlent

AN

NMAN M

T

IR O ON

T-TREMB

Les retombées économiques Mark Allen Surnommé « The Grip », l’Américain a été la première grande vedette identifiée à l’Ironman. Il a remporté celui d’Hawaii à six reprises, dont cinq fois consécutives.

En moyenne, durant chaque week-end de mai à octobre, le nombre de camps d’entraînement des athlètes qui ont choisi la région de MontTremblant pour améliorer leur forme physique et apprivoiser les parcours de vélo et de course à pied. En moyenne, le nombre de nuitées d’hôtel pour un séjour.

Dave Scott Il a livré des duels épiques à son compatriote Mark Allen. Vainqueur en six occasions à Hawaii, détenteur du record de victoires avec Allen, on le surnomme « The Man ».

En millions de dollars, l’évaluation des recettes touristiques pour la région de Mont-Tremblant lors de la tenue des événements 70.3 et Ironman ainsi que durant les camps d’entraînement. En dollars, l’évaluation des dépenses quotidiennes, en moyenne, pour l’hébergement, la nourriture, le transport, les réparations d’équipement et les frais d’accessoires, y compris les frais liés au magasinage de chacun des participants.

Paula Newby-Fraser Gagnante dès sa première participation à Hawaii, elle détient le record absolu (8) des victoires à cet Ironman et sur le circuit (23). On l’appelle « The Queen of Kona ».

Le nombre de chambres requises pour la tenue de l’événement.

Le nombre de bateaux qui assurent la sécurité durant l’épreuve de natation. Le nombre de bouées qui encadrent la boucle sur le lac Tremblant. Le nombre de kilomètres de route nouvellement asphaltée pour la tenue de l’événement. Le nombre de voitures de police en service sur le circuit. Le nombre de policiers (Sûreté du Québec et service municipal) et de cadets policiers qui seront en service. Le nombre de radios de communication utilisées sur le site.

Yan Lassalle

Le nombre de cônes orange (TRV 7) installés le long des parcours de vélo et de course à pied.

Peter Reid

John Segesta - John Segesta.com

La sécurité

Peter Reid L’athlète né à Mont-Tremblant a remporté trois fois l’Ironman d’Hawaii (1998, 2000 et 2003) et a terminé deuxième à trois reprises. Il détient toujours le record du marathon (2 h 35 min) de l’Ironman. Chrissie Wellington Détentrice du record sur la distance Ironman (8 h 18 min 13 s), réalisé en 2011 à Roth, en Allemagne. Triple championne à Hawaii. Pierre Lavoie Qui ne le connaît pas ? Fondateur du Défi qui porte son nom, il a décroché la victoire à trois reprises dans sa catégorie d’âge à Hawaii. À Mont-Tremblant, il ensera à son 30e Ironman. *

km25

L


DANS LE CADRE DU WEEK-END DES DÉFIS VÉLO MAG

23 septembre 2012

1, 5, 10 ou 21,1 km de course à pied sur sentier forestier sillonnant rivière, lac et cascades.

Défi des petits Venez rencontrer Azim de

WWW.LESDEFIS.CA

et courir avec lui !

819 247-1414


conseils 2.0

véronique champagne

Le triangle amoureux Fusionnelle, stable, passionnée, routinière, houleuse, réconfortante : la relation qu’entretient le coureur avec son sport est complexe sur le plan émotif… Qu’arrive-t-il quand la relation de couple entre en scène et forme un triangle amoureux ?

Partager la course avec sa douce moitié comporte d’autres avantages que de trouver un public intéressé avec qui décortiquer sa foulée ou un complice qui comprend réellement l’apport de chacune des paires de souliers de course qui jonchent l’entrée. Partager la course avec un partenaire amoureux, c’est partager une passion, et une passion sportive, de surcroît. L’adage « qui joue ensemble reste ensemble » est plus qu’une rime qui a du rythme. Les couples qui

p­ artagent une passion sont plus « connectés ». Si ­cette passion commune est le sport, les ­bénéfices ­décuplent : les endorphines les disposent à ­vivre ­ensemble des ­moments heureux, la dopamine a­ugmente le taux de testostérone, une des ­hormones du désir, et la ­pratique d’un sport contribue au ­développement d’une image corporelle plus ­ p ositive, une des ­fondations d’une sexualité saine. Voir l’autre s’engager dans une activité physique dans laquelle il démontre

km27


conseils 2.0

de la force physique et des ­qualités ­psychologiques attirantes comme la persévérance et la volonté offre aussi un spectacle favorable aux é­tincelles ­amoureuses. Les sports aux mouvements répétitifs comme la course prédisposent en plus à un état calme et ­réceptif, un contexte propice aux échanges ­riches et ­significatifs au cours desquels on peut en ­découvrir beaucoup sur son partenaire. La course a ­finalement la particularité de pouvoir se pratiquer aisément plusieurs fois par semaine, multipliant ainsi les ­ ­occasions de rapprochement. En couple avec un coureur Chanceux, les coureurs en couple tirent donc profit des bienfaits d’une passion sportive partagée. Rares sont les couples, toutefois, qui arrivent à courir de façon exclusive en symbiose parfaite, leurs ­aptitudes physiques respectives venant gâcher la pratique conjointe de leur passion. La plupart du temps, le coureur de plus fort calibre suivra le rythme dicté par l’autre sans craindre l’impact sur son VO2max de ­courir à une vitesse en deçà de son potentiel. Le ­scénario inverse – tenter de s’accrocher à son ­partenaire plus rapide coûte que coûte – est plus problématique, puisqu’il exacerbe les risques de ­ ­blessures… et ­limite de toute façon les conversations à quelques ­grognements essoufflés. Un peu d’organisation permet d’éviter que le même coureur doive toujours sacrifier son rythme de course naturel. Regardez votre plan en début de semaine, et voyez si la sortie « mollo » de votre ­ partenaire pourrait coïncider avec votre « tempo » ou si vos ­intervalles au rythme d’un 5 km ne ­concorderaient

km28

pas avec les ­intervalles pour le demi-marathon de votre conjoint(e) plus rapide. Des ­ intervalles en minutes avec des périodes de récupération où le ­ Speedy Gonzales du couple retourne sur ses pas pour rejoindre l’autre est une technique éprouvée par les clubs de course qui fonctionnerait tout aussi bien pour votre duo. Lorsque la charge ou le genre d’entraînement ne se rejoint pas du tout, pourquoi ne pas simplement courir en même temps et au même endroit, pour un rendez-vous galant nouveau genre. Au parc du quartier, l’un part en sens horaire et l’autre en sens antihoraire, et hop, on se croise de temps en temps. Beau terrain de jeu, la piste de 400 m offre l’occasion à chacun de s’épuiser à son rythme en gardant son partenaire à une distance de 157,5 m tout au plus, de sorte qu’un pouce en l’air et un sourire expressif d’encouragement se communiquent bien par temps non brumeux. Minimalement, courir chacun de votre côté et simplement vous retrouver après votre sortie fait en sorte que vous partagez au moins un des moments les plus agréables d’une course : le délicieux «  après  », comblé d’euphorisantes endorphines et d'une ­satisfaction bienfaisante. Ce n’est pas parce que vous courez main dans la main aujourd’hui que vous le ferez demain. Bien des variables peuvent influencer les trois axes de votre triangle amoureux : votre relation avec votre ­partenaire, votre relation avec la course et la ­relation de votre partenaire avec la course. Par exemple, l’un se découvre un talent qui le fait progresser de ­manière significative, alors que l’autre trotte derrière ; l’un contemple sérieusement la distance mythique du marathon, alors que l’autre préfère l’intensité des


PERFORMER À LA PUISSANCE

LES FORMULES ÉNERGÉTIQUES ENDURANCE SONT DISPONIBLES CHEZ

CONSULTER LA LISTE COMPLÈTE DES POINTS DE VENTE SPÉCIALISÉS

Suivez tous les athlètes du

Team Pro Circuit Endurance

PROCIRCUIT.CA


courtes distances ; l’un a la bandelette expressive, alors que l’autre est « indestructible », etc. Heureusement, un rendez-vous de course en amoureux de temps en temps se planifie bien, peu importe le coureur que vous êtes et que vous deviendrez.

Amriphoto - iStockphoto

Mais ma douce moitié ne court pas… Une passion ne naît pas sous pression, mais par inspiration. Une conversion réussie se prépare. Commencez par rayonner un sentiment de bien-être (ce qui devrait se faire naturellement), racontez des anecdotes positives au retour de vos sorties et gardez vos histoires de déboires intestinaux et de sensibilité de vos tibias pour un public plus compatissant. Quant aux partenaires du genre gadget ou kit, ils verront leur intérêt pour la course stratégiquement stimulé par les fonctions de votre montre GPS ou les nouvelles collections estivales de leur marque sportive préférée. Le potentiel inspirant des événements n’est pas non plus à négliger ! Dans une foule qui réunit des centaines de coureurs se cache peut-être un athlète avec lequel votre douce moitié pourra s’identifier. Une fois que vous sentez que l’idée a fait son chemin dans la tête et le cœur de votre partenaire, il est temps de passer à la pratique, qui doit être un premier essai sans pression. S’il voit dans l’intensité de votre regard bourré

PLANS D’ENTRAÎNEMENT

PERSONNALISÉS

Plus de 950 plans d’entraînement distance 1 km à marathon Coureurs novices, débutants, réguliers et expérimentés Service d’entraîneur personnel @distance (par courriel ou téléphone) NOUVEAU !

Salle d’évaluation au centre-ville de Montréal (pour RV : 514-337-6001 poste 209) NOUVEAU !

Page web personnelle pour suivre votre progression Exercices d’étirement intégrés à votre plan Prédiction de votre performance

La science et la technologie au service des coureurs

km30


conseils 2.0 d’attentes le poids d’un engagement du genre « oui, je le veux » avec la course et l’ombre de bas de compression sous l’arbre de Noël dans six mois, il risque de se cabrer et de trotter jusqu’au divan plutôt que de fouler le bitume à vos côtés. Dans tous les cas, ne faites pas allusion au J1 ou au R2, ne lancez pas un débat sur ses chaussures de course et ne commentez pas l’averse en la décrivant de température parfaite pour courir. Retournez à votre première définition de la course, celle qui se résumait à mettre un pied devant l’autre à un rythme relativement confortable, dans un endroit agréable, avec des conditions ­météo favorables. Pour le rythme, c’est celui de votre partenaire que vous devez ­suivre, et, de grâce, freinez l’envie de regarder votre montre pour qualifier et

Chanceux, les coureurs en couple tirent donc profit des bienfaits d’une passion sportive partagée. quantifier ses foulées. Si vous sentez que l’ego de l’autre le force à se ­pousser trop loin, minouchez-le en prenant l’initiative de ralentir, discrètement. Ce premier essai devrait se conclure par une agréable impression de fatigue, et non par une démarche raide pour le reste du mois.

km31


YinYang - iStockphoto

Non merci ! Quand le « qui se ressemble s’assemble » ne fonctionne pas, pas de ­panique, on passe à « les contraires s’attirent ». Partager une passion ne veut pas ­nécessairement dire qu’il faille partager la MÊME passion ou la pratiquer ­ensemble. Il est possible d’introduire son partenaire de vie dans sa passion, sans le faire suer. Inclure son partenaire dans ses sorties offre des o­ ccasions de vivre des moments forts ensemble autour de sa passion, au lieu de se sentir déchiré en allant courir à la va-vite afin de ne pas e­ mpiéter sur le temps prévu avec l’autre. Pourquoi ne pas partir en e­ xpédition dans un beau parc régional du Q ­ uébec, et y courir une, deux ou trois heures pendant que l’être aimé se prélasse sur la rive d’un lac avec ­famille, amis ou roman, et ensuite se retrouver pour un ­sympathique pique-nique  ? Que votre partenaire soit coureur ou non ne ­change rien au fait que vous pouvez lui parler de vos objectifs, de vos rêves et de votre plan ­d’entraînement afin que non seulement il se sente inclus dans ce ­morceau de votre vie, mais que vous puissiez tous deux vous organiser pour que chacun y trouve son compte. Après tout, la course contribue à votre bien-être et à votre bonheur, ce qui devrait alimenter votre couple, et pas le contraire. * g

km32

Véronique Champagne est blogueuse, coureuse de fond et triathlète.


les 25 et 26 mai

2013 courezottawa.com Marathon // demi-marathon // 10k 5k // 2k // Marathon des jeunes

C’est mon année. C’est

ma CoURse.

courezottawa.com

40,000 coureurs qualification pour boston parcours tout nouveau la destination MaratHon du canada


km34

Camera4


reportage

Marathon de superlatifs MARIANNE PELCHAT

Berlin fait partie du quintette des World Marathon Majors, avec Boston, Chicago, New York et Londres. La ville a été le théâtre de nombreux records et de plusieurs faits saillants. Avec Rotterdam, c’est un des marathons les plus rapides de la planète. Rendez-vous sur un parcours historique.

km35


Photorun/SCC Events

En plus d’accueillir un des marathons les plus rapides du monde, Berlin est la troisième métropole culturelle de l’Europe, après Londres et Paris. Elle est plus dynamique et créative que jamais. On la compare même au New York des années 1980.

km36

Organisé pour la première fois en 1974, le marathon de Berlin n’était alors qu’une compétition sans ­envergure. Quelques années plus tard, en 1981, le ­parcours quitte la forêt de Grunewald pour s’installer au centre de ­Berlin-Ouest. L’organisateur de l’époque, le club SC Charlottenburg, doit ­trimer dur pour convaincre les ­autorités. Le chef de police considère alors que « les rues sont pour les autos, pas pour les coureurs » ! La chute du mur, en 1989, propulse le marathon de Berlin dans une ­nouvelle ère. Son tracé est redessiné et franchit dorénavant la porte de ­Brandenburg, symbole de la division et de la réunification allemande. À partir de ce ­moment, Berlin s’est invité à la table des marathons les plus rapides du monde. Les grandes performances se succèdent. En 1998, lors de la 25e édition, le Brésilien Ronaldo da Costa réalise la course de sa vie avec un chrono de 2 h 6 min 5 s. Une vitesse moyenne de plus de 20 km/h. Du jamais-vu ! En 2001, Naoko Takahashi, championne olympique de Sydney, souhaite devenir la première femme à c­ourir le marathon sous les 2 h 20 min. Elle ­choisit Berlin et son réputé parcours pour tenter l’exploit. La ­Japonaise réussit un temps canon : 2 h 19 min 46 s. Un record du monde de surcroît. Le tracé change en 2003. Il devient encore plus plat et laisse présager de grandes performances. Le Kényan Paul Tergat en profite pour fracasser la ­marque mythique du 2 h 5 min, tout juste devant ses compatriotes Sammy


­ orir et Titus Munji. Ils forment le podium le plus rapide de l’époque. Le K ­record du monde de Tergat sera inégalé pendant quatre ans. De 2005 à 2009, les rues de Berlin sont l’affaire de l’Éthiopien Haile ­Gebreselassie. Il gagne à quatre reprises et y améliore le record du monde en 2007 et 2008. À cette occasion, Gebreselassie réalise un superbe chrono et arrête l’horloge à 2 h 3 min 59 s. En septembre dernier, plus de 40 000 coureurs prennent d’assaut la capitale d’Angela Merkel. De grandes pointures se présentent à la ligne de départ : ­Patrick Makau, gagnant en 2010, Nayla Yulamanova, championne européenne du marathon, Florence ­Kiplagat, championne du monde du demi-marathon, Samuel Kosgei, ­détenteur du r­ ecord du monde sur 25 km, et Irina Mikitenko, grande favorite locale. Fait d­ ’exception : on y retrouve, pour la troisième fois seulement de l’histoire du marathon, les détenteurs féminin et masculin du record du monde, Paula ­Radcliffe et Haile Gebreselassie.

En tête de peloton, on surveille le duel entre le détenteur du record du parcours, l’Éthiopien Haile Gebreselassie, et le vainqueur de 2010, le Kényan Patrick Makau (à l’avant-plan sur la photo).

PHOTO : ÉRIC MOREAU

À mon tour ! Le 25 septembre 2011, 9 h. La température est parfaite. Le ciel est bleu et le temps frais. Des conditions qui me font rêver à un PB. Au coup de ­pistolet, des centaines de ballons s’envolent au-dessus de la Strasse des 17 Juni, large ­avenue qui traverse Tiergarten. Au 27e km, Makau place une forte ­accélération.

Photorun/SCC Events

reportage

NOUVELLE BOUTIQUE ! Accolée au Mont-Saint-Hilaire, Maison de la Course est un lieu de rencontre et un point de ravitaillement pour tous les passionnés de course et de marche. Notre boutique spécialisée offre une grande variété de produits. Quelque soit votre niveau, nos experts sauront vous conseiller. Au plaisir de courir avec vous ! maisondelacourse.com facebook.com/maisondelacourse 524, boul. Sir-Wilfrid-Laurier, Mont-Saint-Hilaire (Qc) J3H 4X6 Tél.: 450 467-0004

Client : Titre : No d’annonce :

Maison de la course Nouvelle boutique ! 120427

km37


Photorun/SCC Events

La reine du marathon, Paula Radcliffe (à droite), réussit son retour au jeu. La Britannique avait mis sa carrière entre parenthèses après le marathon de New York de 2009 pour mettre au monde un second enfant. Berlin lui sourit et elle termine troisième en 2 h  23 min 46 s.

­ ebreselassie ne répond pas. L’Éthiopien, alors âgé de 38 ans, s’arrête même en G bordure du parcours, visiblement épuisé, avant de reprendre la route. P ­ atrick ­Makau ne se laisse pas attendrir pour autant. Le jeune Kényan a­ méliore le record de Gebreselassie de 21 s et est sacré recordman de tous les temps avec un chrono de 2 h 3 min 38 s. Haile abandonne au 35e km. Mon souvenir du marathon de Berlin 2011 évoque un rendez-vous avec l’Histoire du sport, mais aussi une grande compétition où les meilleures se sont affrontées. C’est le passage au cœur d’une ville « qui a été, c­ omme le s­ ouligne le guide de Lonely Planet, le théâtre d’une révolution, a servi de ­quartier g­ énéral aux nazis avant d’être dévastée par les bombardements, puis a été ­scindée en deux, pour être finalement réunifiée ». Au fil des 42,2 km, je cours dans des rues marquées d’événements, comme l’avenue Unter den ­Linden. Je traverse des quartiers remplis de témoignages du passé, tels les v­ estiges du mur de ­Berlin et la Potsdamer Platz. Je découvre, au pas de course, une ville ­dynamique et étourdissante de possibilités. Dans le dernier droit, sous la porte de Brandenburg, je lève les yeux sur ­l’horloge. Les secondes défilent trop vite. Je rate les 2 h 59 min 59 s par 37 s Petite déception. Qu’à cela ne tienne, la bonne bière fraîche servie à grandes pintes dans l’aire ­d’arrivée ­indique bien l’esprit d’immense fête effervescente qu’offre Berlin. Prost !

REPOUSSEZ L’IMPOSSIBLE Les produits Nathan vous aident à atteindre vos objectifs, aussi impossibles qu’ils puissent paraître. Que vous vous entraîniez pour un marathon ou participiez à un triathlon, la ceinture Nathan Speed 4R flacons de 235 ml avec bouchon de course logés dans

IT

LI

R

BI

U

SI

ÉC

VI

S

EN

T

EN

RE

IG

AI

UL

LL TE

LL

IN

H2O

É

garde l’eau ou les gels à portée de main. Ses quatre

IDENTITÉ

CE

COUREZ

nos porte-flacons moulés originaux pour un accès facile d’une seule main, sa poche à glissière en maille extensible, sa pochette à pilules imperméable et notre carte d’urgence médicale exclusive, vous permettent de transporter tout ce dont vous avez besoin et de rester concentré sur la ligne d’arrivée. Les produits de performance Nathan sont disponibles dans les boutiques spécialisées en course à pied, les magasins de triathlon et de sport ou sur www.NathanSports.ca.

Aussi disponible en :

Nathan Speed 4R – KMag 1_2 H [FR].indd 1

km38

5/2/12 10:31 AM


reportage Hébergement et transport L’offre hôtelière est abondante et variée à Berlin, mais louer un appartement tout équipé s’avère fort intéressant pour un ­marathonien. Des sites Internet comme www.airbnb.com ­permettent de dénicher un p’tit chez-soi temporaire. Vous y ­découvrirez par la même occasion un quartier hors des ­sentiers touristiques, peuplé ­d’endroits sympathiques : brûlerie, épicerie fine, etc. Tram, métro, ­autobus… le Tout-Berlin vit au rythme des transports en commun, sans parler des nombreuses p­ istes ­cyclables qui tapissent la ville. Efficaces et abordables, ils p­ ermettent de ratisser la ville sans peine. bouffe et boire Les currywurst , des saucisses grillées saupoudrées de cari et ­recouvertes de ketchup, ne constituent pas le menu de ­prédilection la veille d’un ­marathon. Mais pour goûter aux saveurs locales, il ne faut surtout pas les bouder durant votre séjour. Autre spécialité : la Berliner Weisse, une ale légère (3 %), très rafraîchissante. Elle coule à flots ! Outre la cuisine a­ llemande traditionnelle, Berlin compte d’innombrables restaurants ­gastronomiques, bios ou spécialisés dans les cuisines du monde. Cookies Cream en fait partie. Planqué dans l’allée de service du Westin Grand Hotel, sans véritable enseigne, ce resto au décor industriel, presqu’un bunker, est un paradis culinaire végétarien. à lire Pour tout savoir, il faut trimballer dans votre sac le guide Berlin, de Lonely Planet. Plan de la ville détachable inclus.

Berlin et le mur Il n’en reste qu’un segment de 1,5 km sur les 155 km de frontière (dont 43 km intra-Berlin), mais le mur demeure un souvenir bien réel, pour les h­ abitants comme pour les touristes. Pendant ­presque 28 ans, il a coupé la ville en deux. À certains endroits, il avait plus de 3,6 m de hauteur. Maintenant, il ­symbolise le triomphe de la liberté sur l’oppression et est devenu l’East Side Gallery, la plus grande g­ alerie en plein air du monde, avec plus de 100 f­resques. Depuis la chute du mur, en 1989, ­Berlin est devenu la c­ apitale ­mondiale de la danse ­contemporaine, de la ­performance, des arts visuels et de la musique ­classique et ­électroacoustique.

LE COUREUR NORDIQUE A

DOUBLÉ

SA SUPERFICIE...

QUESTION DE DOUBLER VOTRE SATISFACTION ET DE VOUS AIDER À DOUBLER VOS ADVERSAIRES

141, chemin Ste-Foy, Québec / 418 353-2386 / www.lecoureurnordique.ca

km39


reportage

world marathon majors Créé en 2006, ce circuit regroupe les m ­ arathons de Boston, Londres, B ­ erlin, Chicago et New York. Il se déroule sur une période de deux ans durant laquelle les athlètes cumulent des points à l’un ou l’autre des cinq marathons, ainsi qu'aux ­Championnats du monde d ­ ’athlétisme ou aux Olympiques, s’il y a lieu. Seuls les cinq premiers ­obtiennent des points dans ce c­ lassement. ­­L’homme et la femme qui ont cumulé le plus grand nombre de points se partagent une bourse de un million de dollars.  www.worldmarathonmajors.com *

victoriaville

7- 8 - 9 septembre 2012 ›››

PENTATHLON

(escalade, patins, vélo, kayak, cross-country) ›››

CrOss-COuNTry 2-4-8 km

›››

COursE POur ENfANTs 500 m - 1 km

soyez prêts Place de la cité 2600, boulevard laurier, Québec 418.658.6181

km40

WWW.GRANDDEFI.QC.CA


Minimus Zéro de New Balance Grâce au nivellement de sa semelle intercalaire à zéro millimètre sous tout le pied, le nouveau Minimus Zéro donne l’impression de courir pieds nus tout en offrant la protection requise.

INSPIRÉ PAR LA NATURE. AMÉLIORÉ PAR LA SCIENCE. FAITES VOTRE MARQUE

New Balance Québec

newbalancefrancais.ca


OBTENEZ VOTRE FORMATION Au MEILLEUR ENDROIT

PROGRAMMES D’ENTRAÎNEMENT

6999 $

EMPLACEMENT DES BOUTIQUES Brossard Tél: 450-678-7070

Place Ville Marie Tél: 514-871-8199

Du Parc Tél: 514-274-5888

Marché Central Tél: 514-387-0412

Pointe-Claire Tél: 514-695-8744

Sherbrooke Tél: 819-346-9978

Boisbriand Tél: 450-420-3770

Westmount Tél: 514-483-4495

Laval Tél: 450-680-1115

Ville de Québec Tél: 418-522-2345

Pour de plus amples renseignements, rendez-vous au www.coindescoureurs.com

Taxe en sus


Fabio Vasini - iStockphoto

nutrition

Avant d’aller au lit natalie lacombe

Bien

des

coureurs

rentrent

de

l’entraînement

tard le soir, fatigués, affamés et sans énergie pour se préparer un repas régénérateur. Plusieurs se tournent alors vers un bol de céréales : à faire ou à éviter ?

Un bol de céréales, c’est mieux que rien… mais ce n’est pas une panacée. En faisant une moyenne des valeurs nutritionnelles d’une vingtaine de ­variétés de céréales populaires, on obtient les résultats suivants : un bol de 60 g de ­céréales avec du lait 2 % M.G. fournit environ 330 calories, 12,5 g de ­protéines, 7 g de ­lipides et 56 g de glucides. En comparaison, les recettes que je vous ­propose ­depuis les débuts de cette chronique ont, en moyenne, plus d’énergie (570 cal), de protéines (32 g), de glucides (69 g) et de lipides (18 g, ce qui est très ­raisonnable pour un plat principal), de vitamines et de minéraux. En fait, toute recette le moindrement équilibrée apporte plus qu’un bol de céréales. Bien que celui-ci soit adéquat pour le petit-déjeuner, en faire deux repas dans la journée dérobe plusieurs éléments nutritifs nécessaires à la performance – et à la santé !

La revanche de la cannelle Quand on assaisonne, on ne réalise pas toujours tout ce qu’on ajoute au plat, du point de vue de la valeur nutritive. Par exemple, 5 ml de cannelle apporte 0,89 mg de fer (c’est plus qu’une portion d’asperges, de brocoli, de betteraves, de chou-fleur ou de haricots cuits), alors que la même quantité de muscade n’en renferme que 0,07 mg, et le clou de girofle moulu, 0,19 mg.

km43


R Si vous vous vautrez devant la télé et avalez un immense sac de chips, un Coke format familial et une boîte de M&M’s, tout ç a après avoir soupé (avant 18 h, évidemment !), nul doute que vous prendrez de l’ampleur et que le divan ne saura vous contenir bien longtemps, surtout si vous répétez la goinfrerie fréquemment. Mais si vous n’avez pas soupé et que vous vous préparez un repas sain qui complète votre apport énergétique de la journée, peu importe que ce repas soit pris à 18 h, 20 h ou 22 h, il ne vous fera pas prendre de poids. De la même manière, si vous enfilez vos chips-Coke-chocolat en après-midi, vous grossirez autant que le soir ! Q Manger la peau des fruits et des légumes apporte-t-il des éléments nutritionnels supplémentaires ? R Absolument ! En fait, une grande proportion des éléments nutritifs se retrouve au pourtour des végétaux. Par exemple, quand on pèle une pomme, on perd une partie de toutes les vitamines et de tous les minéraux, en plus des fibres. C’est d’ailleurs pourquoi les petits fruits – fraises, framboises, bleuets, canneberges, etc. – sont si reconnus pour leur richesse en nutriments, en antioxydants et autres substances bénéfiques : le ratio pelure-pulpe est très élevé. Il suffit de comparer une poignée de petits bleuets sauvages à une pomme : il y a beaucoup plus de pelure dans les bleuets que dans la pomme. Vous avez une question pour notre chroniqueuse ? Écrivez-nous à courrier@kmag.ca.

Vitamine A Vitamine C Vitamine D Vitamine E Vitamine K Thiamine Riboflavine Niacine Pantothénate Vitamine B6 Vitamine B12 Folates Calcium Cuivre Fer Magnésium Manganèse Phosphore Potassium Sélénium Zinc

Moyenne de 20 céréales + lait 2 % M.G.

13 %* 0,5 % 44 % 0,5 % 0,3 % 78 % 40 % 29 % 29 % 27 % 40 % 57 % 28 % 10 % 81 % 16 % 11 % 47 % 11 % 19 % 19 %

Q Il paraît que si je mange après 18 h, je vais prendre du poids. Est-ce vrai ?

Vitamines et minéraux

Moyenne des quatre recettes KMag

168 %* 104 % 68 % 15 % 64 % 50 % 82 % 115 % 60 % 74 % 255 % 63 % 15 % 68 % 108 % 24 % 52 % 62 % 19 % 131 % 34 %

Q&R

Comparaison d’un bol de céréales avec quatre recettes KMag (été et hiver 2011, printemps et automne 2012)

* Les pourcentages sont basés sur les besoins quotidiens d’un homme âgé de 31 à 50 ans.

Repas rapides : mode d’emploi Vous êtes discipliné, vous notez vos distances et temps de course, vous planifiez votre progression, mais vous négligez votre ­planification alimentaire. Se concocter un repas en moins de deux, ce n’est pas sorcier, mais ça ne s’improvise pas. Organisez-vous. Le garde-manger, le frigo et le congélo doivent être prêts à ­contenter votre faim de loup et vos besoins nutritionnels en tout temps. Voici les incontournables à avoir sous la main, pour des repas vite faits. Congélateur : légumes ; fruits ; fines herbes, ail et gingembre hachés ; viande à fondue ; bœuf haché ; pains variés ; petites brochettes prêtes à cuire. Réfrigérateur : laitues lavées  ; crudités toutes prêtes (carottes miniatures, ­ ­ miniconcombres, tomates cerises) ; agrumes ; fromage râpé (les surplus peuvent être congelés) ; fromage ferme emballé sous vide ; yogourt nature ; tofu emballé sous vide ; œufs ; mayonnaise, ­moutarde, vinaigrettes, ketchup. Garde-manger : riz brun à cuisson rapide ; couscous de blé ­entier ; quinoa ; bulghur, pâtes de toutes les formes ; thon, saumon et ­ ­palourdes en conserve ; légumineuses en conserve ; salsa ; tomates, pâte de tomates, sauce tomate ; fruits en conserve ; fruits séchés ; noix, graines, amandes, pistaches. Repas préparés à la vitesse de l’éclair En manque d’inspiration ? Consultez la section Suppléments sur www.kmag.ca. Vous y trouverez quelques recettes vite faites qui ne ­nécessitent ni tasses à mesurer, ni balance, ni la maîtrise de techniques ­ ­ culinaires raffinées (omelette express, grilled cheese ­amélioré, pâtes au thon, etc.).

Préparer un repas en quelques minutes sans générer une montagne de vaisselle sale, c’est possible. Il faut cuire les aliments à l’avance. Vous faites du riz, des pâtes ou du couscous durant le week-end ? Préparez-en le double et vous pourrez conserver les restes au frigo jusqu’à trois jours. Même chose pour la viande, le poulet et le poisson. Quand vous préparez des légumes pour une recette, faites-en toujours plus. Entreposés au frigo dans un sac ou un contenant spécialement conçu pour ça, ils resteront croquants quatre ou cinq jours.

km44


Jean Pelchat

nutrition

SALADE-REPAS DE THON ET DE QUINOA Une salade-repas à préparer en même temps que le souper du dimanche. Répartissez-la dans quatre contenants hermétiques et vous n’aurez plus de raisons d’avaler un sandwich vide et insipide à l’heure du midi.

Donne 4 portions

Sarah Lee - iStockphoto

250 ml 2 250 ml 3 3 3 1 1 2 boîtes (170 g) 125 ml 125 ml 45 ml 45 ml 60 ml

bouillon de légumes ou de poulet feuilles de laurier (facultatif) quinoa non cuit oignons verts hachés tomates en dés carottes en rondelles poivron rouge en dés pomme rouge avec la pelure, en dés thon dans l’eau, égoutté persil frais haché basilic frais haché huile d’olive miel jus de citron ou vinaigre

Amener le bouillon à ébullition avec les feuilles de laurier. Ajouter doucement le quinoa et ramener l’ébullition en remuant. Réduire le feu, couvrir et laisser cuire de 10 à 15 min. Retirer du feu et laisser reposer 5 min. Dans un grand bol, mélanger le reste des ­ingrédients. Incorporer le quinoa lorsqu’il aura refroidi complètement.

Valeur nutritive pour 1 portion Teneur

Calories

487

Glucides

57 g

Lipides

16 g

Protéines

30 g

Fibres

7g

Pressez le citron !

Inutiles, les herbes ?

Dans cette recette, le fait d’opter pour du jus de citron au lieu du vinaigre permet de hausser un peu l’apport en vitamine C. Cette dernière est nécessaire pour augmenter l’absorption du fer non hémique que contient le quinoa (consulter KMag été 2011). D’autres bons choix pour obtenir un résultat semblable : des vinaigrettes à base de jus d’orange, de pamplemousse ou de canneberge.

Intégrer du persil et du basilic frais ne fait pas qu’ajouter un peu de saveur à la recette : cela contribue grandement à l’apport en vitamine K. Ici, ces herbes fraîches fournissent 153 µg de vitamine K à elles seules, pour un total de 193 µg dans la recette. Les besoins d’un homme sont de 120 µg par jour et ceux d’une femme, de 90 µg. La vitamine K est essentielle à la coagulation sanguine et elle intervient dans le système osseux.

km45


nutrition

X3 – formule de récupération Pro Circuit Endurance

Il en a sous le bouchon !

Après un entraînement, le corps a besoin de protéines pour récupérer. Mais combien ? Pour un effort prolongé en endurance ou par intervalles, il semble qu’une dose de 10 à 20 g soit suffisante pour favoriser la réparation tissulaire et la synthèse de nouvelles protéines fonctionnelles (anticorps, enzymes, etc.). Le X3 de Pro Circuit Endurance fournit 17 g de protéines de bonne qualité (petit-lait) par bouteille de 120 ml. Comme il ne renferme pas assez de glucides pour une récupération optimale et le renflouement rapide des réserves de glycogène musculaire (13 g par bouteille alors qu’on vise environ 1 g par kilo de poids corporel), on vous suggère de compléter avec un jus ou une boisson riche en glucides, d’autant plus que 120 ml, c’est peu quand il faut aussi remplacer l'eau perdue. 3,99 $ la bouteille de 120 ml :: www.procircuit.ca

RECOVERITE HAMMER NUTRITION

Deux mesures suffisent Sur le site Web de Hammer Nutrition, on lit que la glutamine serait l’acide aminé clé de la récupération. C’est un peu beaucoup quand on sait que le prestigieux British Journal of Sports Medicine, dans sa revue des suppléments pour sportifs publiée en 2011, stipule plutôt que les effets de la glutamine sur les performances ne sont pas convaincants. Par ailleurs, la compagnie affirme que pour bien récupérer après un effort, il faut un ratio glucides-protéines de 3:1, c’est-à-dire trois fois plus de glucides que de protéines. Cela a bel et bien été démontré et adopté… dans les années 1990. Aujourd’hui, on recommande plutôt 1 g de glucides par kilo de poids et de 10 à 20 g de protéines. Cela dit, Recoverite demeure un bon produit à prendre après l’entraînement puisqu’une portion de 2 mesures rases fournit 31 g de glucides et 10 g de protéines. 3,39 $ le sachet de 49 g :: www.hammernutrition.com

LAIT AU CHOCOLAT

Pas unique, mais indétrônable Après des années au panthéon des collations postentraînement, le lait au chocolat à 1 % M.G. continue à tenir le haut du pavé. Accessible partout, offert en plusieurs formats, il apporte en moyenne 9 g de protéines et 27 g de glucides par portion de 250 ml. Le hic : il renferme un peu de matières grasses, soit 2,5 g par 250 ml. Pas de quoi écrire à sa mère, mais quand chaque gramme compte, on favorisera peut-être une autre option. Si le chocolat ne vous tente pas, optez pour les saveurs de vanille, de fraise ou de café. Toutefois, lisez bien le tableau de la valeur nutritive, car certaines saveurs sont beaucoup plus riches en sucres et en gras que d’autres. * g

km46

Natalie Lacombe détient une maîtrise en nutrition sportive et est coauteure du best-seller Nutrition, sport et performance.


entraînement guy thibault

[science] les études sur la course à pied abondent. Survol de quelques recherches récentes.

Vibrants

Erlobrown - iStockphoto

Faire de la musculation sur une plateforme vibrante est le truc d’entraînement dernier cri chez les coureurs de fond. On a évalué l’efficacité de la foulée en mesurant la quantité d’oxygène consommée en courant à 9,6 km/h, 11,3 km/h et 12,9 km/h. Après 24 séances (8 semaines) de demi-squats effectués de façon naturelle (groupe témoin) ou sur plateforme vibrante (30 vibrations par seconde, de 1 ou 2 mm), seuls les coureurs qui avaient exécuté les squats sur plateforme vibrante avaient amélioré l’efficacité de leur foulée, et ce, de 5,0 % à 8,5 %. C’est beaucoup ! Cheng, C. F. et coll. (2012) The Journal of Strength & Conditioning Research

NUS Se penchant sur le débat concernant la course pieds nus, le professeur Daniel E. Lieberman, chercheur au D ­ epartment of Human Evolutionary Biology de l­’université Harvard, a avancé l’idée que le risque de blessures en course à pied dépend davantage de la façon dont on court que des chaussures qu’on porte, mais que ces dernières ­déterminent, j­ustement, comment on court. Pour cet a­ nthropologue, la course pieds nus soulève bien des questions, mais il rappelle que les c­ aractéristiques biologiques de ­l’humain, y compris sa façon de courir, sont la c­ onséquence de millions d’années La majorité des coureurs font des exercices d’étirement avant ­d’évolution au cours desquelles nos ou après leurs séances de course à pied, généralement pour réduire ancêtres couraient pieds nus, et ce, sur diverses surfaces.  le risque de courbatures ou de blessures, ou pour améliorer leurs performances. Des chercheurs australiens ont dépouillé tous les rapports de Lieberman, D. E. et coll. (2012) Exercise and Sport Sciences Reviews recherche portant sur ce thème, notamment une récente étude pour laquelle on a suivi 2377 coureurs, dont 1220 faisaient des exercices d’étirement. Ils ont conclu que les étirements effectués avant, après, ou avant et après une période de course à pied ne diminuent que très légèrement les douleurs ressenties les jours suivants.

Herbert, R. D. et coll. (2011) Cochrane Database of Systematic Reviews

g Guy

Thibault est docteur en physiologie de l’exercice et auteur du best-seller Entraînement cardio, sports d’endurance et performance.

km47

Justin Horrocks - iStockphoto

Étirés


Warren Goldswain - iStockphoto

[performance]

des croyances aux pieds d’argile richard chouinard

Qu’est-ce qu’une croyance  ? C’est penser qu’une chose, une idée est vraisemblable, parce qu’elle est ancrée dans nos valeurs et qu’elle est partagée par plusieurs personnes. Cette conviction se situe à mi-chemin entre l’opinion et la vérité. Voici trois croyances souvent

Vous avez le goût de vous entraîner, mais vous êtes amorphe ? Commencez par vous échauffer. Ce sont souvent les premiers pas qui sont difficiles. Si vous vous activez progressivement et qu’après l’échauffement vous êtes bien disposé, poursuivez. Si l’activation est difficile et que vous demeurez apathique, arrêtez et reposez-vous.

km48

exprimées en matière de course à pied.

« En s’entraînant durant quelques mois, la plupart des coureurs peuvent courir un marathon. » Dans les années 1980, les cardiologues considéraient que s’entraîner régulièrement à la course à pied permettait de se soustraire à tout problème cardiovasculaire. Le marathon pour tous a d’ailleurs pris racine à cette période où déferlait la première vague de coureurs. À partir de ce moment, la documentation spécialisée a proposé de nombreux programmes d’entraînement en vue de se préparer à courir un marathon en seulement quatre à six mois. Selon l’âge, l’état de santé et le niveau d’entraînement, c’est évidemment possible. Mais il faut considérer que les contraintes cardiovasculaires et m ­ usculosquelettiques imposées à l’organisme qu’on amène au 42e km d’un marathon sont énormes. Il faut donc permettre à son corps de s’adapter. La préparation doit être ­progressive, ­régulière


entraînement

et longue. Une étude non publiée et ­réalisée en 2010 par le Centre de recherche de l’Institut universitaire de ­cardiologie et de p­ neumologie de Québec et la Faculté de médecine de ­l’Université Laval révélait que, pour plusieurs marathoniens de la région de ­Québec, le stress subi ­pendant un marathon avait endommagé leur cœur, en ­particulier le ventricule gauche, et que les séquelles encourues ­pouvaient nécessiter au moins trois mois pour se résorber. D’ailleurs, le milieu médical ­s’entend pour recommander fortement de deux à trois ans d­ ’entraînement et de ­compétitions sur des distances plus courtes pour amener le corps à s’adapter à une surcharge aussi grande. « L’ivresse du coureur est un état psychique réel. » Cette sensation peut se définir par un état de bien-être, et même d’euphorie, qui sera ressenti pendant et après un entraînement de ­course. Ce phénomène ­survient ­habituellement lorsque la durée de l’effort se prolonge au-delà d’une trentaine de ­minutes et que l’intensité se situe entre 50 % et 85 % de la puissance aérobie ­maximale (PAM). Évidemment, le degré de fatigue perç u ne devra pas dépasser un certain seuil, puisque, en pareille situation, la difficulté de l’effort masquerait le bien-être escompté. Les scientifiques du sport ont longtemps pensé que cette sensation était ­provoquée par la libération d’endorphines au cours d’une activité ­aérobie prolongée. Les endorphines sont sécrétées naturellement par le cerveau ­pendant l’exercice physique. Elles atténuent la sensibilité à la douleur et ­provoquent cet état d’extase. En 2008, une équipe de ­chercheurs ­allemands a réussi à mesurer précisément les taux d­ ’endorphines avant et après une séance de course d’une durée de 2 h et ont effectivement ­observé que le taux d’endorphines avait s­ubstantiellement augmenté après la course. Donc, l’ivresse du coureur existe bel et bien. D’autres ­neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine et même les endocannabinoïdes (eh oui  ! nous en produisons naturellement  !) ­pourraient aussi être responsables de ce « nirvana ». « Le second souffle est une illusion. » Ne pas confondre l’ivresse du coureur et le second souffle. Ce ­phénomène est d’ordre physiologique et dépend des adaptations ­transitoires des ­systèmes cardiaque, pulmonaire et circulatoire en début d’effort a­ érobie. Donc, si l’échauffement est absent ou inadéquat ou que la vitesse de ­course est trop élevée au départ, le coureur sera ­temporairement en ­détresse physiologique. Il retrouvera une certaine aisance ­respiratoire seulement après 10 à 15 min de course et, par le fait même, son ­second souffle. D’où l’importance de bien s’échauffer en ­augmentant progressivement l’intensité de l’effort pour que le premier souffle soit le bon. * g

Q&R Q Combien de temps faut-il pour retrouver la forme perdue après un arrêt de l’entraînement ? R On estime qu’il faut doubler le temps, en faisant un entraînement progressif, pour revenir à son niveau initial. Par exemple, une semaine d’arrêt nécessiterait deux semaines de retour graduel. Selon la situation qui vous contraint à briser la régularité de votre entraînement (voyage, surcharge au travail…), il serait judicieux de conserver un minimum de deux ou trois séances par semaine de course de 20 à 40 min, avec, si possible, quelques sollicitations en intensité. L’objectif sera d’entretenir les qualités physiologiques et motrices, mais aussi de préserver l’adaptation du système locomoteur aux contraintes musculaires de l’impact au sol. Le retour à l’entraînement régulier sera ainsi de beaucoup facilité. Q Quels devraient être la durée, l’intensité, la fréquence et le nombre de séances d’entraînement continues prolongées avant une compétition ? R D’abord, la durée d’une longue sortie de course, habituellement réalisée le week-end, dépend de la distance de compétition envisagée : plus courte en préparation pour un 10 km et plus longue pour un marathon. Elle dépend aussi du nombre de séances d’entraînement par semaine. Elle devrait représenter tout au plus le tiers du volume de la semaine. Elle progressera aussi au cours du programme d’entraînement. L’intensité devrait se situer entre 65 % et 75 % de la vitesse aérobie maximale (VAM). La fréquence suggérée pour des plus longues sorties est aux deux semaines, et en faire deux ou trois avant la compétition importante sera suffisant. Donc, au début du programme, la durée sera de 50 à 60 min et pourra progresser jusqu’à 90 min pour un 10 km, 2 h pour un demi-marathon et 2 h 30 min pour un marathon.

Richard Chouinard est entraîneur du Club de course à pied de l’Université Laval depuis 1995.

km49


[débutants]

Décompte avant le départ françois lecot Vous suivez un programme d’entraînement depuis plus de huit semaines et il reste moins de trois semaines avant la course qui représente le point culminant de

km50

votre saison. Quoi faire jusqu’au jour J ?

Vous êtes en phase d’affûtage. Selon la distance de course, elle peut varier entre une et trois semaines. Un programme d’entraînement adéquat doit tenir compte de cette ­phase, car elle fait partie de la planification. Comme le volume d’entraînement ­diminue, c’est souvent à ce moment du programme qu’on se pose beaucoup de questions sur son cheminement. On se demande si tout se déroulera comme prévu (ou espéré) le jour de la course. Récupérer, c’est s’entraîner La période d’affûtage vise la récupération afin d’optimiser les adaptations ­physiologiques à la suite du processus d’entraînement des dernières semaines. Si les autres phases ­d’entraînement ont pour objectif de générer une fatigue, cette étape vise l’inverse : la régénération. On y associe des changements positifs sur les plans cardiovasculaire, ­métabolique, hormonal et psychologique qui pourront vous aider à mieux performer.

Onur Döngel - iStockphoto

Enfilez vos souliers de course uniquement pour vos entraînements. Ils conserveront ainsi leurs propriétés et vous serez mieux chaussé plus longtemps. Les utiliser pour d’autres activités sportives ou pour vos activités quotidiennes les usera prématurément. Parfois, il vaut mieux avoir plus d’une paire de chaussures pour bien répondre à ses besoins.


entraînement

Durant cette période, on peut vouloir en faire plus ou continuer ­l’entraînement ­régulier. Ce serait une erreur. On pourrait seulement compromettre sa récupération et affecter sa performance de manière négative. La clé sera donc de maintenir l’intensité cible de vos ­séances et de privilégier des entraînements intermittents à une intensité ­comparable à celle que vous visez le jour de la course. Par exemple, pour une course de 10 km en 50 min, faites trois à cinq répétitions de 4 min, avec 2 à 3 min de récupération entre les répétitions. Il faut aussi tenir compte d’autres éléments pour ne pas bousiller tout ­l’entraînement réalisé. La logistique Les courses atteignent de plus en plus leur limite d’inscriptions durant les quelques jours qui les précèdent. Inscrivez-vous le plus tôt possible, pour avoir la ­chance d’avoir une place réservée à la ligne de départ. En plus, vous p­ rofiterez des tarifs réduits. Afin de mieux adapter votre entraînement et vous préparer de façon ­optimale, consultez le parcours de la course dès que vous êtes ­inscrit. Vous pourrez simuler et visualiser le parcours durant l’entraînement (profil et changements de direction) et vérifier ­ l’emplacement des points de ­ravitaillement afin de décider si vous devez apporter de l’eau (ou une ­boisson énergétique) ou des suppléments (gels, jujubes ou barres ­énergétiques) avec vous sur le parcours. La semaine avant la course Pour diminuer le stress avant la course, tentez de tout préparer à l’avance. Vous aurez la tête un peu plus tranquille la veille. Une semaine avant ­votre départ, commencez à préparer votre sac ou faites une liste des éléments à apporter : renseignements sur l’événement, itinéraire pour ­ vous rendre au site de départ, vêtements (pour avant, pendant et après la ­course), ­nourriture, etc. Vérifiez les conditions météorologiques q­ uelques jours avant afin de prévoir votre stratégie de course et les ­vêtements que vous apporterez. Le matin de la course, respectez votre ­ routine ­ habituelle pour le ­petit-déjeuner. Évitez les nouveautés, car le système digestif ­fonctionne parfois différemment sous le stress. Arrivez au moins une h ­ eure avant le départ. Cela vous permettra de vous familiariser avec les lieux et de prendre possession de tout ce dont vous avez besoin : dossard, puce ­électronique, etc. Dirigez-vous ensuite à la ligne de départ au moins 15 min avant le coup de pistolet. Pour certains événements, où il y a b­ eaucoup de ­participants, présentez-vous au moins 30 min avant. À moins d’en avoir fait l’expérience à l’entraînement ou en course ­préparatoire, laissez de côté ce qui est nouveau et restez plutôt en terrain connu. Tout devrait avoir été construit, expérimenté et peaufiné durant les phases précédant l’affûtage. Continuez à suivre votre plan comme vous le faites si religieusement depuis des semaines. Et restez confiant. * g

François Lecot est kinésiologue et entraîneur.

Q&R Q Est-ce qu’un entraînement en côte peut m’aider ? R Cette méthode est une bonne faç on de varier le stimulus d’entraînement. Sur les plans inclinés, vous solliciterez les masses musculaires différemment et la demande énergétique pour une même vitesse de course sera supérieure. C’est l’occasion de travailler par intervalles (pour améliorer son VO2max) et en musculation dans le même entraînement. Trois aspects doivent être pris en considération : commencez à introduire ce type d’entraînement graduellement dans votre programme ; maintenez une bonne technique de course (alignement segmentaire, longueur de foulée et point d’appui) – en cas de problème, allégez ou arrêtez l’entraînement ; et, finalement, récupérez entre les répétitions d’effort en descendant la côte en marchant afin de diminuer l’impact et d’avoir un plus long temps de récupération. Q Est-ce que la piste est adaptée pour un débutant ? R La piste ne cible pas de « population type ». Elle est propice pour tous les types de coureurs (piste, route et sentier) et de tous les calibres (débutant à élite). C’est un lieu sécuritaire par rapport à la rue, où il faut être attentif à la circulation et aux obstacles sur le pavé. La multitude de repères de distance (50 m, 100 m et 200 m) rend le contrôle de l’intensité plus facile et plus constant. En Amérique du Nord, les pistes de 200 m sont intérieures et celles de 400 m sont extérieures. Habituellement, les coureurs plus rapides courent dans les corridors intérieurs et les moins rapides dans les corridors externes. Vous avez une question pour notre chroniqueur ? Écrivez-nous à courrier@kmag.ca.

km51


entraînement [blessures]

La tendinite d’Achille blaise dubois Après Achille, Haile Gebrselassie et Paula Radcliffe, c’est à votre tour d’être limité dans votre progression par cette épine dans le pied. mais n’ayez crainte, ils sont revenus au plus haut degré de performance après avoir traité leur problème… sauf Achille.

Capable de supporter des charges de tension impressionnantes, le tendon d’Achille, reliant le mollet au talon, est le tendon le plus résistant du corps humain. C’est ­malheureusement aussi le tendon le plus ­fréquemment blessé chez les ­coureurs de ­longue comme de courte d­istance. Principa‑ lement stressé par les entraînements de vitesse, les côtes et les sauts, ce tendon peut d’abord ­s’enflammer ­(tendinite), puis, si la douleur persiste plus de quelques semaines, laisser place à un tissu Q Mes enfants de quatre et sept ­cicatriciel appelé tendinose. Le traitement de la douleur achilléenne persis‑ ans aiment courir. Quel type de chaussure devrais-je leur tante se résume en deux points simples : s­timuler acheter ? le tendon à se réparer en faisant des exercices R Il est primordial pour les excentriques de renforcement* et doser le stress enfants en développement de leur faire porter des chaussures lié* à l’entraînement en s’assurant que la douleur extrêmement minimalistes dès durant l’entraînement, permise si modérée, ne leur plus jeune âge. Elles devraient respecter la forme du pied, être dure pas par la suite.

Q&R

Traitement de la douleur au tendon d’Achille Depuis quelques jours

1. Éviter tout entraînement douloureux. 2. Appliquer de la glace durant 15 min aux 2 h, et ce, pendant quelques jours. 3. S’assurer que la chaussure ne frotte pas contre le tendon. Depuis plusieurs semaines

1. Augmenter en douceur le volume et le nombre d’entraînements par semaine. Réduire les intervalles, la vitesse, les côtes et les sauts. 2. Éviter les anti-inflammatoires. 3. Faire des exercices excentriques pour ­renforcer les mollets. 4. Assouplir ses mollets (s’ils sont raides) avant de se coucher. * g

km52

Q Le travail et mes jeunes enfants m’amènent à courir tard le soir. Est-ce mauvais ? R L’activité physique régulière comme le jogging améliore la qualité du sommeil. À l’inverse, une activité intense juste avant d’aller au lit peut empêcher de s’endormir et parfois perturber le sommeil. Si vous joggez peu avant l’heure où vous vous couchez, allez-y en douceur et finissez avec une marche relaxe de quelques minutes.

  C onsulter la section Suppléments

*

sur www.kmag.ca.

Blaise Dubois est physiothérapeute et fondateur du site web lacliniqueducoureur.com.

CLIPAREA.com - Fotolia.com

Vous augmentez votre entraînement et certains symptômes apparaissent : diminution des performances, infections plus fréquentes, fatigue générale, perte de poids et d’appétit, baisse de libido, maux de tête, sommeil perturbé, douleurs persistantes… Peutêtre êtes-vous victime d’un surentraînement. Quelques jours de repos feront du bien. Si les symptômes persistent, consultez !

souples, très près du sol et sans talon surélevé. Les chaussures spécialisées intégrant des éléments technologiques peuvent même être nuisibles.


CAPUCINE LABARTHE

CLIENT | PROJET |

JOGX BRANDING LOGOS

Analyse biomécanique en boutique   Chaussures adaptées à vos besoins   Tout le nécessaire pour passionnés de course  

nouvelle boutique de course à pied HEURES D’OUVERTURE Lundi au mercredi : 10 h à 18 h Jeudi et vendredi : 10 h à 21 h Samedi : 9 h à 17 h Dimanche : 10 h à 17 h

51, BOULEVARD CITÉ DES JEUNES LOCAL 112, VAUDREUIL DORION (près du Home Dépôt)

450 424.4944

www.jogx.ca

www.facebook.com/boutiquejogx

Action Sport Physio Médecine sportive

Comme avant !

Blessé ? Trouvez un spécialiste près de chez vous

Deux cliniques spécialisées pour vous servir Montréal - Centre-Ville 4150 Ste-Catherine O. #400 Montréal/Westmount, (Québec) H3H 2Y5

(514) 939-1444 Vaudreuil-Dorion 555 A avenue St-Charles Vaudreuil, (Québec) J7V 8W1

(450) 455-0111

péc e s ia

Clini qu

www.lacliniqueducoureur.com

ed iqu u

econnue la c lin ée r lis

r ureu co

Cours, conférences, capsules éducatives, eBook, chaussures recommandées, analyse biomécanique, et bien plus…

MD


équipement patrice francœur et marianne pelchat

Pace Glove, de Merrell

PROFIL BAS La collection Barefoot de Merrell célèbre le minimalisme. Le modèle Pace Glove, conç u pour les femmes, offre une extraordinaire proximité du sol due à son inclinaison talon/orteils de 0 mm. Une mince plaque amortissante de 1 mm à l’avant du pied répartit la pression de la foulée. La semelle en caoutchouc TC-1, fruit d’une collaboration avec VibramMD, assure une protection contre les aléas du terrain sans nuire à la sensation pieds nus. Le port des Pace Glove doit se faire progressivement pour éviter de fâcheuses blessures. D’ailleurs, Merrell prend bien soin sur son site Internet d’émettre des conseils et recommandations pratiques. 125 $ :: www.merrell.com

Serviette, d’Ice Cold Towels

FRAÎCHEUR ASSURÉE La chaude température au marathon de Boston 2012 a créé un attroupement autour du kiosque d’Ice Cold Towels, un produit innovateur et révolutionnaire. Cette simple serviette de 1 m x 30 cm possède des propriétés de climatisation. Il suffit de l’imbiber d’eau (froide, chaude, douce ou salée) et de la secouer pour que s’active l’effet « air conditionné ». On l’applique ensuite dans le cou ou sur la tête pour obtenir un rafraîchissement bienfaisant. Cette sensation dure de deux à quatre heures. On a testé. Frissons garantis ! 30 $ :: achat en ligne seulement sur www.icecoldtowels.com (aucuns frais d’expédition)

Cool Point, de Trigger Point Performance

AU CREUX DE LA MAIN Cool Point est un genre de refroidisseur portatif. Le principe derrière le Cool Point : la thermorégulation, soit le mécanisme physiologique qui nous permet de maintenir notre température constante quelles que soient les variations de la température extérieure et quelle que soit notre propre productionde chaleur. Cool Point active les thermorécepteurs – ceux, superficiels, situés au niveau de la peau – et provoque l’envoi de signaux qui enclenchent la thermorégulation. Et comme avoir moins chaud rime souvent avec meilleure performance, il suffit de trimballer ce petit sachet glacé. Une sangle à bande velcro permet de le maintenir en place sans serrer la paume de la main. 20 $ :: achat en ligne seulement sur www.outruntheheat.com

km54


Silhouette International Schmied AG, adidas Global Licensee, adidas, the 3-Bars logo, and the 3-Stripes mark are registered trademarks of the adidas Group. Silhouette International Schmied AG, adidas Global Licensee. Le nom adidas, le logo 3-Barres et la marque aux 3 Bandes sont des marques deposĂŠes par le Groupe adidas

adidas.com/eyewear


Trousse de premiers soins pour les pieds, d’Adventure Medical Kits

MIEUX VAUT PRÉVENIR Dans ce sachet refermable, on trouve tout ce qu’il faut pour prévenir et guérir les douloureuses ampoules que nombre de coureurs s’infligent. En prévention, on applique un pansement (formes et tailles diverses) sur un point chaud (zone où des ampoules se forment fréquemment). Pour activer la guérison et apaiser la douleur, on utilise des pansements stériles (deux formats) ainsi que des lingettes jetables humectées d’alcool ou de chlorure de benzalkonium. On peut aisément trimballer quelques articles lors d’une longue sortie en sentiers. Ce petit kit de survie des pieds vous évitera l’abandon et promet des lendemains moins douloureux. 10,50 $ :: www.adventuremedicalkits.com

Maillot à manches longues Favorite, d’Asics

À CHACUN SON MAILLOT Ce maillot semiajusté à manches longues est le compagnon idéal pour une sortie automnale. Composés à 88 % de polyester et 12 % d’élasthanne, ses insérés en filet (mesh) placés à la nuque, le long de la colonne vertébrale, aux aisselles et le long des manches assurent une aération maximale. À l’essai, on a apprécié ses coutures plates qui préviennent toute friction. Il est offert dans un choix de huit couleurs, pour hommes et femmes. Le Favorite possède aussi une protection anti-odeur et la technologie Hydrology®, qui favorise l’évaporation de la sueur. En prime, il est doté d’une protection UVA/UVB de 50+ et arbore des logos réfléchissants à l’avant et à l’arrière. 55 $ :: www.asics.com

adiZero Boston 3, d’Adidas

BEAU LOOK, BEAU GENRE Chaussures populaires dans la catégorie trainer de longue distance, les adiZero Boston 3 valent leur pesant d’or ! Elles embrassent bien le pied grâce à une boîte d’orteils plus étroite. Conç ues avec le système Torsion®, elles offrent stabilité et soutien à la voûte plantaire. Sa tige en filet à grosses mailles est très respirante. Parfait pour les sorties en période de canicule. Sa construction adiPRENE® à l’avant-pied assure un dynamisme dans la phase de poussée, et le Formotion™ situé au talon soutient la phase d’amorti. Finalement, son p’tit look flashy plaît bien ! 145 $ :: www.adidas.ca

km56


équipement

Lunettes de soleil Half Jacket, d’Oakley

CAMÉLÉON En fabriquant ses lentilles avec le Plutonite® plutôt qu’en verre organique traditionnel, Oakley mise sur une haute définition optique (HDO). Ces lunettes offrent non seulement une protection UV à 100 %, mais aussi la possibilité d’interchanger les lentilles (selon le degré de luminosité). Les plaquettes – ces petites pièces posées sur le nez qui cèdent souvent les premières alors que nos lunettes sont encore en parfaite condition – peuvent également être aisément remplacées. À l’essai, on a apprécié leur légèreté et leur grande stabilité. Elles sont offertes avec des verres réguliers, polarisants ou photochromiques. De 150 $ à 215 $ :: www.oakley.ca

Coupe-vent Reflective, du Coin des coureurs

MIEUX QU’UNE PETITE LAINE En vente depuis plusieurs années, ce coupe-vent a été amélioré au fil du temps. La nouveauté : les poches sur les côtés. Des bandes 3M Scotchlite placées sur le devant et sur les bras assurent une bonne visibilité. Testé durant une course matinale pluvieuse et fraîche, on a apprécié la qualité de son ajustement (cordon de serrage et fermeture velcro aux poignets) ainsi que son dos allongé. L’eau perle à la surface du vêtement et glisse, laissant le coureur bien au sec. Et si le temps s’adoucit pendant une sortie prolongée, on n’a qu’à ouvrir les fermetures éclair qui courent des aisselles à la taille. Ventilation assurée. Choix de 19 couleurs. 90 $ :: www.runningroom.com

Combinaison de triathlon RS, de Sugoi

TROIS EN UN Testée au cours d’entraînements de natation, de vélo et de course à pied, la combinaison RS, de Sugoi, nous a étonnés par son confort et sa polyvalence. Ses coutures plates et son ajustement en font une partenaire idéale pour la natation. Sur le vélo, son chamois TriLite2 n’a causé aucune friction, même après 90 km en selle. On a apprécié ses deux pochettes placées au dos, accessibles par les côtés. On peut y mettre des gels pour la course à pied. Ses insérés en filet (mesh) assurent une bonne ventilation. De plus, cette combinaison a un look d’enfer. Tout pour intimider les compétiteurs ! 200 $ :: www.sugoi.com * Tous les prix mentionnés correspondent au prix de détail suggéré par le fabricant.

km57


course sur route

course en sentier

triathlon

duathlon

12 août

19 août

Demi-marathon de Mont-Tremblant

Ironman Mont-Tremblant

Circuit Sports Experts Intersport no 9 / 1 – 5 – 10 – 21,1 km / Mont-Tremblant  www.demimarathontremblant.com

Longue distance / Mont-Tremblant  www.ironmanmonttremblant.com

21 août

La Galipote

Série du Diable Brooks – Le Yéti

Circuit régional des 10 km no 7 / 1 – 5 – 10 km / Québec  www.lafoulee.com

5 km / Shawinigan  www.seriedudiable.com

14 août

22 août

La Promutuel

Crépuscule d’Abraham

Coupe Autocar Jeannois no 16 / 1 – 3 – 5 – 10 km / Saguenay Pour consulter les dates des autres courses du circuit :  www.coupeautocarjeannois.com

Circuit des couleurs / 1 – 3 km / Québec Pour consulter les dates des autres courses du circuit :  www.circuitdescouleurs.com

15 août

24 août

Le 5 km Endurance

La course des étoiles SSQ

Circuit Endurance no 8 / 1 – 2 – 5 km / Dollard-des-Ormeaux  www.circuitendurance.ca

Circuit Courir à Québec / 8 km / Québec  www.couriraquebec.com

18 août

25 août

Course du Marais

5 Peaks de Sutton

1 – 5 km / Magog  www.events.runningroom.com/site/?raceId=7571

Circuit 5 Peaks / 1 – 7,7 – 10,6 km / Sutton  www.1001sentiers.ca

19 août Circuit Coupe DIX30 / 5 – 10 km / Brossard Pour consulter les dates des autres courses du circuit :   www.coupedix30.com Circuit très populaire dans la grande région de Montréal, la Coupe DIX30 compte entre autres une étape à Brossard, sur le site du Quartier DIX30. Il s’agit d’une boucle de 5 km en milieu urbain. Le peloton y est de fort calibre et les chronos affichent souvent des records. Un des rares circuits à offrir à l’élite des bourses importantes, et plus de 20 000 $ en cadeaux aux participants !

km58

Henrik Olsson Freelance Photography

Coupe DIX30


calendrier 26 août

7-8-9 septembre

Marathon des Deux Rives SSQ

Grand défi de Victoriaville

Circuit Courir à Québec no 4 / 10 – 21,1 – 42,2 km / Québec  www.couriraquebec.com

1 – 2 – 4 – 8 km / Victoriaville  www.granddefi.qc.ca

8 septembre Triathlon Valleyfield

Triathlon Québec / Initiation, sprint, olympique, duathlon / Valleyfield  www.triathlonvalleyfield.ca

2 septembre

Triathlon Esprit de Montréal

Triathlon Québec / Sprint, olympique, longue distance, duathlon / Montréal  www.esprittriathlon.com

9 septembre À toi Lola

3 – 5 – 10 km / Mont-Tremblant  www.atoilola.com

Défi des collines

Demi-marathon Groupe Investors de Granby

Circuit Sports Experts Intersport no 10 / 1 – 2 – 5 – 10 – 21,1 km / Granby  www.dmg.ca

Circuit Courir en Estrie no 4 / 5,5 – 11 – 15 – 30 km / Sainte-Catherine-de-Hatley  www.defidescollines.com

Abonnez-vous maintenant 

et recevez KMag à votre porte ! Les privilèges de nos abonnés Rabais exclusifs de 10 % @ Produits dérivés @ Événements @ Livres @ Boutiques spécialisées

Inscriptions gratuites à des événements de course à pied Pour tous les détails, visitez

www.kmag.ca 15 $ [ 1 an (4 numéros)

(taxes, manutention et frais d’envoi inclus)

km59


23 septembre Défi 5/10 Demi-marathon

1 – 5 – 10 – 21,1 km / Shawinigan   www.lesdefis.ca Petit frère du Défi Vélo Mag, une superbe cyclosportive dans le parc national de la Mauricie, le Défi 5/10 ravit tout autant. Cette course emprunte un magnifique sentier forestier à partir du pavillon de services Rivière-à-la-Pêche jusqu’au lac à la Pêche. Par monts et par vaux, il est ponctué de petites chutes. Conseil : dosez l’effort pour la dernière montée, et ce, jusqu’au fil d’arrivée.

9 septembre

15 septembre

Demi-marathon Côte de Beaupré

Energizer Night Race

1,6 – 5 – 10 – 21,1 km / Boischatel  www.demimarathoncotedebeaupre.com

5 – 10 km / Montréal  www.runningroom.com/energizer-night-race

Depuis plus de 25 ans !

Vous avez la tête de l’emploi ? Procurez-vous la casquette

HORAIRE D’OUVERTURE Lundi, mardi et mercredi: 10h00 à 20h00 Jeudi et vendredi: 10h00 à 21h00 Samedi: 10h00 à 17h00 Dimanche : 12h00 à 16h00

aux couleurs de KMag

Stationnement gratuit Semaine: de 11h30 à 14h00 et de 16h00 à 19h30 Fin de semaine gratuit en tout temps Midi-conférence sur la course à pied

GRATUIT

INFORMEZ-VOUS AU 418 656-9914

www.facebook.com/sportsexpertspeps

km60

20 $

(Taxes, manutention et frais d’envoi inclus)


calendrier 7 octobre Le Cross des couleurs

Circuit Endurance no 10 / 1 – 2 – 4 – 8 – 11 km / Les Cèdres   www.circuitendurance.ca Disputé au cœur de la base de plein air Les Cèdres, le Cross des couleurs est une course très spéciale. C’est l’automne, et on le voit ! Mais on l’entend aussi… Des volées d’outardes accompagnent les coureurs tout au long du parcours, et elles ont le don de faire sentir leur présence. Les couleurs sont magnifiques et les sentiers très bien entretenus. Quoi de mieux pour une sortie automnale ?

15 septembre

16 septembre

Duathlon Saint-Sauveur

La Grande Vadrouille

1 é di t io n re

MAR ATHO

DE L A VAL

N D E S JA R D

L ÉE DE L A

DIMANCHE 14 OCTOBRE

INS

ROU GE

votre ne pouar n n u e l l’autom n o e h d t z a r te Profi d e r nie r m a

Circuit Endurance no 9 / 1 – 2 – 5 – 10 km / Vaudreuil-Dorion  www.circuitendurance.ca

SOULIERS ET VÊTEMENTS DE COURSE À PIED VÊTEMENTS DE VÉLO VÊTEMENTS TECHNIQUES

Ellie Greenwood/Annette Bednosky (Photo Kevin Winzeler)

3 km – 33 km – 3 km / Saint-Sauveur  www.sportriple.com

VÊTEMENTS DE VOYAGE SOULIERS ET BOTTES DE MARCHE SACS DE COUCHAGE SACS À DOS

2,5 - 5 - 10 - 21,1 km Marathon

BÂTONS DE MARCHE

PARCOURS SUR LE PARC LINÉAIRE LE P’TIT TRAIN DU NORD.

À RIVIÈRE-ROUGE ET NOMININGUE

Situé dans les Hautes-Laurentides (30 minutes au nord de Mont-Tremblant)

Pour plus d’information, visitez notre site internet ou téléphonez-nous

WWW.MARATHONDELAROUGE.CA | 819 587-4676

* sur le prix régulier vendu dans les boutiques spécialisées

km61


calendrier 16 septembre Courses de l’Île Saint-Quentin 10 km de l’Université Laval

Circuit régional 10 km no 8 et Circuit Sports Experts Intersport no 11 / 1 – 5 – 10 km / Québec  www.ccp.sas.ulaval.ca

23 septembre Marathon Oasis de Montréal

Circuit Sports Experts Intersport no 13 / 1 – 5 – 10 – 21,1 – 42,2 km / Montréal  www.marathonoasisdemontreal.com

30 septembre Marathon de Rimouski

4,2 – 10 – 21,1 – 42,2 km / Rimouski  www.marathonderimouski.ca

Circuit Coupe VO2 Max no 10 / 1 – 5 – 10 km / Trois-Rivières Pour consulter les dates des autres courses du circuit :  www.milpat.ca

Un pas vers l’espoir

Circuit Sports Experts Intersport no 12 / 1 – 5 – 10 km / Blainville  www.circuitprovincial.com

Classique Émilie-Mondor

1 – 3 – 5 – 7 – 10 km / Mascouche  www.classiqueemiliemondor.com

Pour un calendrier plus ­complet, consultez www.kmag.ca.

Vous organisez une course et vous désirez l­’inscrire à notre calendrier Internet ? Envoyez-nous tous les renseignements à courrier@kmag.ca.

LE PANSEMENT QUI VOUS AIDE À PRÉVENIR OU À LAISSER GUÉRIR LES AMPOULES

• S’enlève sans douleur • Respire • Lavable et réutilisable

présenté par

EN VENTE CHEZ

PHARMAPRIX

DANS QUELQUES MAGASINS

LA SOURCE DU SPORT www.Reskin.ca

km62


©2012 Brooks Sports, Inc.

ProjetPure® Nous avons créé le ProjetPure, une chaussure légère au look électrisant qui a du mordant, afin que vous vous sentiez survolté à chacune de vos sorties de course à pied. Prenez par exemple notre talon «ideal», celui-ci permet au pied un atterrissage au sol plus près de votre centre de gravité pour une foulée plus naturelle. Ainsi, chaque pas s’aligne de façon plus efficace et procure la sensation d’être plus près du sol. C’est ça bien ressentir sa course. Apprenez-en plus sur le ProjetPure au www.brooksrunning.ca

DISPONIBLE À Boutique Courir, Montreal - www.boutiquecourir.com Boutique Endurance, Montreal - www.boutiqueendurance.ca Boutique Maison de la Course, Mont-Saint-Hilaire - www.maisondelacourse.com Boutique JOGX, Vaudreuil-Dorion – www.jogx.ca Boutique Le Coureur, Sherbrooke – www.lecoureur.com Boutique Le Coureur Nordique, Quebec - www.lecoureurnordique.ca 42.2 Course Marche, Laval - www.42-2coursemarche.com Boutique du Peps, Quebec


Tourisme Sherbooke

Sherbrooke Population 157 260 Capitale des Cantons-de-l’Est, la ville de Sherbrooke combine une activité urbaine très diversifiée et un décor naturel enchanteur. La proximité de la nature permet de profiter d’une foule d’activités sportives et de plein air. La cohabitation des populations francophone et anglophone permet d’offrir un merveilleux mélange de cultures. Attraits touristiques

Le Chemin des Cantons propose une balade riche en histoire dans le centre-ville et dans l’arrondissement de Lennoxville. Les Escapades ­Memphrémagog vous convient à une croisière ­gourmande à bord du Grand Cru sur les eaux du lac ­Memphrémagog. Les Sentiers de l’Estrie offrent plus de 200 km de randonnée ­pédestre, alors que le réseau cyclable des ­Grandes-Fourches couvre 125 km de ­pistes cyclables.

Événements touristiques Concerts de la Cité : du 27 juin au 11 août 2012

Spectacles extérieurs gratuits. [www.destinationsherbrooke.com] La Grande Virée Artistique de Sherbrooke :

Parcours routier en arts visuels et en métiers d’art. [www.lagrandevireeartistique.qc.ca]

début juillet

Festival des traditions du monde de Sherbrooke : du 8 au 12 août 2012 Lieu de rencontres et d’échanges interculturels. [www.ftms.ca]

Hébergement

Festibroue de Sherbrooke : du 24 au 26 août 2012

68, rue Wellington Sud 1 800 717-1460 [www.hotelwellington.ca] Grand Times Hotel 1, rue Belvédère Sud 1 888 999-3499 [www.timeshotel.ca] Charmes de Provence 350, rue du Québec 819 348-1147 [www.charmesdeprovence.com] Camping Lac Magog 7255, chemin Blanchette 819 864-4401 [www.campingunion.com]

Bières artisanales, cidres, vins et alcools du terroir. [www.festibrouedesherbrooke.com]

Hébergement Hôtel Wellington

Bouffe et boire Le Bouchon 107, rue Frontenac 819 566-0876 [www.lebouchon.ca] Bistro Kapzak 20, rue ­Wellington Sud 819 791-1176 [www.bistrokapzak.ca] Boquébière 50, rue Wellington Nord 819 542-1311 [www.boquebiere.com] Caffuccino 1700, rue King Ouest 819 821-2346 [www.caffuccino.com]

km64

Boutiques spécialisées

2325, rue King Ouest 819 566-8882 3145, boul. de Portland 819 346-9978 Le Coureur 1682, rue King Ouest 819 566-5363 Sports Experts Carrefour de l’Estrie, 3050, boul. de Portland 819 346-5286 Atmosphere

Coin des Coureurs

Clubs Club Le Coureur 819 566-5363 [www.facebook.com/clubdecourselecoureur] Club Coin des Coureurs 819 346-9978 [www.coindescoureurs.com]


cours ta ville

3,4 km

—)

Tour du lac des Nations (

Cette boucle débute au pavillon Armand-Nadeau du parc Jacques-Cartier. Il est conseillé de la faire dans le sens antihoraire. Depuis le pavillon, tournez à gauche sur la piste cyclable en direction du marché de la Gare. Peut-être y verrez-vous l’Orford Express. Gardez toujours la gauche. Un pont vous fait passer par-dessus l’écluse des draveurs. Traversez ensuite le parc Blanchard sur la rive nord du lac, le long de la rue de l’Esplanade. Retour au pavillon Armand-Nadeau.

15 km

—)

Marché de la Gare – Université Bishop (

Ce parcours bucolique commence au marché de la Gare. On court dans le dédale des rues des Fusiliers, Camirand, Ball et des Grandes-Fourches. Tournez à droite dans la rue des Grandes-Fourches. Suivez les directions pour la route 216 à gauche. Empruntez la Route verte en direction de Lennoxville. Vous suivez la rivière Saint-François jusqu’à l’Université Bishop. Faites demi-tour. Retour par le même chemin.

21,1 km

—)

Demi-marathon de Sherbrooke (

Ce trajet longe en bonne partie le bord de l’eau dans un environnement magnifique. Point de départ : le pont Jacques-Cartier, direction nord. Empruntez la rue Marcil à droite. Bifurquez de nouveau à droite pour rejoindre le parc Jacques-Cartier où la piste cyclable en asphalte vous dirige jusqu’à Rock Forest sur le boulevard Bertrand-Fabi pendant environ 7,5 km. Tournez à gauche dans la rue Colbert. Empruntez à gauche la piste cyclable en gravier qui mène sous le pont de la route 410 pour traverser la rivière et vous diriger vers un superbe sentier asphalté sur la rive sud de la rivière. Arrivée au bord du lac des Nations. * Nous tenons à remercier Nicolas Taillefer pour les suggestions de parcours.

événements de course à pied Tour du lac des Nations // juin 3,4-5-10 km [www.courirenestrie.com]

Linda Chouinard - Triathlon Sherbrooke

g

Demi-marathon de Sherbrooke // JUIN 1-5-10-21,1 km [www.courirsherbrooke.com]

Challenge Triathlon O2 Sherbrooke // juillet U15, sprint, olympique, longue distance, duathlon [www.triathlonsherbrooke.com]

Course hybride Door2Trail // 4 août 2012 1-5-10 km [www.door2trail.com]

Course du Père Noël // 1er décembre 2012 1-5 km [www.events.runningroom.com]

km65


le dernier tour

Lance et plonge pierre hamel

J’ai croisé Lance Armstrong à quelques reprises au cours de sa carrière. La première fois que je l’ai vu, c’est notre Steve Bauer national qui me l’avait présenté. Déjà, il avait ce petit côté baveux et presque insupportable qu’il a super bien développé au fil des ans. Je me rappellerai toujours son arrogance et sa façon de faire lors de la course sur route aux Jeux olympiques de Barcelone, en 1992. Grand favori, il roulait comme un chien fou. Passé chez les professionnels, il devient champion du monde et remporte quelques grandes ­classiques. Puis la terrible nouvelle tombe. Armstrong annonce qu’il a un cancer des testicules. On est en 1996. On connaît la suite. Le miraculé engrange les victoires au Tour de France. Sept fois, il enfile le maillot jaune. Sa fondation Livestrong obtient un succès phénoménal. L’Amérique tripe sur le vélo… mais les experts doutent de la probité du Texan. On le ­soupçonne de dopage. L’an dernier, après sa retraite du vélo, Armstrong renoue avec son sport d’origine : le ­triathlon. « Pour le plaisir », affirme celui qui, à l’âge de 15 ans, avait impressionné au plus haut point le légendaire Mark Allen avec ses extraordinaires prestations sur la scène du triathlon. Je le croise de nouveau, grâce à KMag.

L’Amérique est sur le point de triper sur le triathlon… mais l’Agence ­antidopage ­américaine dépose des ­accusations formelles de dopage contre Lance Armstrong. En début d’année, l’Américain fait la une du National Post en raison de ses déclarations sur son fil Twitter : il dénigre la formule du triathlon olympique. Le Canadien Simon Whitfield, premier médaillé d’or au triathlon aux JO, ne le prend pas. « Quelle déception que d’entendre de telles inepties d’un athlète de renom », écrit-il. La tête de mule répond à sa façon. Armstrong remporte l’Ironman 70.3 en Floride. Deux ­semaines plus tard, l’athlète de 40 ans l’emporte de nouveau à Hawaii avec près de 3 min ­d’avance sur son compatriote Greg Bennett. Il est prêt pour son premier Ironman à Nice, le 24 juin. L’Amérique est sur le point de triper sur le triathlon… mais l’Agence antidopage américaine (USADA) dépose des accusations formelles de dopage contre Lance Armstrong. Elle ­confirme avoir reç u des déclarations selon lesquelles le cycliste consommait des produits dopants au moment de ses sept victoires au Tour de France. Il est donc suspendu par l’USADA et ne peut participer à l’Ironman de Nice. Notre sport national a été à l’origine de la série fétiche Lance et compte. L’histoire de la vedette nationale américaine pourrait-elle inspirer HBO à produire un Lance et plonge ? *

g Pierre Hamel est le fondateur du magazine Vélo Mag et aujourd’hui éditeur de KMag.

km66



KMag automne 2012