Page 1

Programme d’éducation au développement durable dans les écoles 2012-2013


Sommaire (par ordre alphabétique)

Page Ecole élémentaire du Bois Raguenet Classe de CP

« Biodiversité »

P3

Ecole élémentaire du Bois Saint-Louis Classe de CP

« Vivre ma ville »

P5

Classe de CE1

« Vivre ma ville »

P11

Classe de CE1/CE2

« Vivre ma ville »

P17

Ecole maternelle Emile Gibier Classe de Grande section

« Vivre ma ville »

P21

Ecole élémentaire Emile Gibier Classe de CP

« Vivre ma ville »

P27

Classe de CM1

« De le terre à l’assiette »

P31

2 classes de CM2

« Consommer durable »

P37

Ecole élémentaire de la Ferrière Classe de CP

« Consommer durable »

P40

Classe de CE1

« Consommer durable »

P48

Classe de CE1/CE2

« Biodiversité »

P53

Classe de CE2

« Biodiversité »

P61

Classe de CM1

« Vivre ma ville »

P67

Classe de CM1/CM2

« Vivre ma ville »

P74

Classe de CM2

« Vivre ma ville »

P79

Ecole élémentaire Pont Marchand Classe de CM1/CM2

« De la terre à l’assiette »

P82

Ecole élémentaire du Vieux Chêne Classe de CE2

« Vivre ma ville »

P91


Au cours de cette année scolaire 2012/2013, la Ville d’Orvault a proposé aux écoles de la commune de nouvelles programmations d’éducation au développement durable. Issues d’une réflexion menée en partenariat avec l’Education Nationale Nantes Orvault, ces offres d’animation se veulent à la fois plus proches des attentes et des projets pédagogiques des enseignants, plus adaptées au quotidien des élèves et plus cohérentes dans le parcours scolaire en école élémentaire Les

animateurs

du

service

municipal

d’animation

à

l’environnement et au développement durable (SAEDD) sont intervenus en alternance avec le travail de suivi et d’exploitation mené par les enseignants. 18 classes, du CP au CM2, ont donc participé à un des quatre projets suivants : Vivre ma ville Biodiversité De la terre à l’assiette Consommer durable Au fil des pages de ce livret, réalisé par les classes, vous découvrirez l’investissement des élèves et des enseignants qui ont eu à cœur de vous faire partager le chemin parcouru à la découverte

du développement

durable. Citoyens d’aujourd’hui et de demain : des idées à glaner et à reproduire sans modération !

2


La biodiversité à l'école et dans la vallée du Cens. CP de l'école du Bois Raguenet Année scolaire 2012 / 2013 • L'étude des végétaux

Abdoukerim, Lisa et Juliette ont cherché des plantes dans la cour de l'école.

Nous avons récolté des végétaux dans la vallée du Cens.

Voici quelques-unes de nos récoltes : Dans la cour : 15végétaux différents :

Primevère

noisetier

thuya

lierre

Dans la vallée du Cens : 39 végétaux différents dont :

Réséda

Ronce

Houx

Ortie

Fragonnette

Lierre

Notre conclusion: Dans la vallée du cens, nous avons trouvé plus d'espèces de plantes que dans la cour de récréation, car dans la vallée du Cens il y a plus d'espace, plus de nourriture pour les plantes, et les plantes sont moins abimées que dans la cour. 3


L'étude des animaux

Nous avons récolté des animaux dans la cour de récré.

Nous avons pris des animaux dans la vallée du Cens.

A l'école, nous avons trouvé 12 animaux dont : une limace, un ver de terre, un cloporte,une fourmi, ...

Dans la vallée du Cens, nous avons trouvé 22 animaux dont : : fourmi, ver de terre, carabe, grenouille, limace, escargot, balanin, araignée, gendarme, grillon, ... En conclusion , Dans la vallée du cens, nous avons trouvé plus d'espèces d'animaux que dans la cour de récréation, car dans la vallée du Cens il y a plus d'espace, plus d'abris, plus de nourriture pour les insectes, les batraciens, et tous les autres animaux que nous avons observés.

Nos actions pour améliorer notre cour de récréation :

• •

Pour avoir plus d'animaux et de végétaux dans la cour, nous avons changé des choses dans notre école : • Nous avons expliqué à toutes les classes, qu'il fallait faire attention aux arbustes et aux plantes de la cour. • Nous avons installé des panneaux pour rappeler de ne pas abimer les végétaux de la cour. • Nous avons semé des graines de fleurs pour attirer plus insectes dans l'école. • Nous avons planté des aromates et des plantes que les oiseaux aiment bien. Nous avons installé des nichoirs à oiseaux dans les arbres de l'école. Des abris à insectes et à coccinelles ont été installés dans les arbustes.

L'année prochaine, nous espérons que nos plantes auront bien poussé, et donc voir venir plus d'animaux sur la cour de l'école. Merci à Virginie Bouvet pour nous avoir aider à découvrir tout ce qui nous entoure, et à nous aider à le protéger. 4


Ecole élémentaire du Bois Saint-Louis CP Vivre dans ma ville J’habite à

C’est une ville.

Mon quartier s’appelle Avec Vincent, nous sommes sortis pour observer et dessiner notre quartier.

Puis nous avons imaginé notre quartier du futur.

5


Nous sommes partis Ă la recherche de la nature en ville.

6


Un jour de pluie, nous avons suivi l’eau qui tombait sur le toit d’une maison à côté de l’école…

La gouttière

La sortie de la gouttière Le caniveau

Le collecteur d’eau

Le tuyau sous le trottoir La sortie du tuyau

La rivière : le Cens

Puis, l’Erdre… La Loire… et enfin l’Océan Atlantique … emportant au passage le papier de bonbon jeté sur le trottoir… 7


Nous sommes sortis dans le quartier à la recherche de déchets abandonnés. Vincent les a ramassés pour nous.

De retour en classe, nous les avons triés par matière : Verre Papier Carton Plastique Tissus métal…

Puis Vincent nous a dit combien de temps ces déchets mettraient pour disparaître dans la nature. Si nous laissons trainer nos déchets par terre, cela pollue car ils peuvent mettre très longtemps à disparaître.

Ensuite, Vincent nous a appris à trier nos déchets pour les mettre dans la bonne poubelle.

8


Nous sommes allés voir le composteur de notre quartier avec Mireille Plumjeau.

Notre résumé : Nous avons appris comment les déchets se compostaient. Dans le composteur, on met les épluchures de fruits et légumes. Par dessus, on met des copeaux de bois broyé mélangés avec de l’eau. Ensuite, avec une fourche, on mélange. On attend 3 mois. Pendant ce temps, les petits animaux du compost et les vers de terre mangent les déchets. Les déchets deviennent de la petite terre noire. C’est de l’humus. On le met pour faire pousser les plantes. C’est de l’engrais naturel. 9


Pendant nos sorties, nous avons repĂŠrĂŠ le nom des rues du quartier.

10


Ecole du Bois Saint Louis Classe de CP-CE1 Notre projet :

Vivre dans ma ville

Nos dessins d’après Hundertwasser, peintre et architecte autrichien

11


Découvrir la ville : le paysage urbain

Vincent, l’animateur qui nous a accompagnés tout au long du projet, est venu dans la classe. Nous avons cherché les différences entre la ville et la campagne.

Notre milieu, c’est la ville, alors hop ! c’est parti pour la découvrir… Il s’agit d’observer un paysage urbain et de le dessiner. Dans le parc de la Gaudinière, Vincent nous donne des conseils : - Choisir un cadre : deux arbres le délimiteront - Prendre un repère : Un poteau séparera le paysage en deux parties

A nos crayons !

De retour en classe, nous comparons nos dessins.

Voici le dessin d’un élève

12


La ville se transforme Nouvelle activité ! Partagés en groupes, nous devons comparer le quartier actuel avec des photos prises 30 ans plus tôt.

Surprise ! Notre quartier n’a pas beaucoup changé : des lignes électriques enterrées, des voies de circulation transformées, quelques maisons détruites.

Mais des panneaux indiquent des changements futurs.

En classe nous imaginons la ville dans quelques années…

Voici un exemple de notre travail

13


L’eau dans la ville Mais d’où vient l’eau du robinet ? Elle provient de la Loire. Avec Vincent, nous découvrons le circuit de l’eau potable.

Avec des cubes et des pailles, nous réalisons des maquettes pour mieux comprendre le circuit de l’eau.

Ce jour-là, il pleut. Dans la cour, l’eau ruisselle. Mais où va cette eau de pluie ? Elle se dirige vers une grille puis se retrouve dans une canalisation. Direction… le Cens. Alors attention, à ne pas jeter des déchets qui pollueraient la rivière.

14


La nature dans la ville Vincent nous propose des photos montrant des végétaux. Il va falloir retrouver l’endroit où elles ont été prises. Oh, des mauvaises herbes ! Au fait pourquoi mauvaises ? Elles ne sont mauvaises pour personne. Les laisser pousser évite l’utilisation de désherbants qui se retrouvent dans le Cens avec les eaux de ruissellement. Le laurier palme est un arbuste au feuillage permanent qui compose de nombreuses haies. Son ombre empêche le développement d’autres végétaux. Aujourd’hui, on détruit certaines de ces haies.

Les haies naturelles regroupent des végétaux variés. Le lierre qui court sur les arbres n’est pas un parasite, il a ses propres racines.

Le parc de la Gaudinière est un bel espace vert. Ici tout est planté et dessiné par les jardiniers.

15


Les déchets dans la ville

Aujourd’hui nous partons à la recherche de… déchets. Protégés par un gant, Vincent et la maîtresse récoltent les objets que nous repérons dans le quartier.

Nous classons les déchets par familles : métal, plastique, papier…

Nous essayons d’évaluer le temps nécessaire pour que ces objets se dégradent.

Vincent nous donne les réponses à l’aide d’un schéma sur la biodégradabilité de ces déchets.

La classe visitera l’usine Arc en ciel qui traite les déchets :

16


Ecole élémentaire Bois Saint-Louis CE1-CE2

Autour de notre école, il y a des maisons individuelles et des immeubles. Le paysage proche de l’école, a peu évolué. Mais on peut observer des changements très récents.

17


La construction de petits appartements permet de loger plus de monde que des maisons individuelles

Nous aimons notre quartier car la nature y est présente.

Des mauvaises herbes poussent le long des murs. Maintenant on ne les enlève plus avec du désherbant car cela polluait.

Le laurier palme est une plante exotique. Il est utilisé pour séparer des jardins, il ne perd jamais ses feuilles. Il fait de l’ombre et rien ne pousse autour. Ses baies noires sont transportées par les oiseaux. Il envahit la vallée du cens et empêche les autres plantes de pousser. 18


Nous nous sommes promenés dans le quartier et nous avons ramassé les déchets abandonnés.

Puis nous les avons classés en fonction de leur temps de dégradation.

Préserver la nature. Eviter de jeter des papiers ou autres déchets hors des poubelles. Privilégier le tri sélectif et l’utilisation d’un composteur. Nous avons visité celui près de l’école.

19


On boit l’eau de la Loire mais il faut la rendre potable.

On nettoie l’eau à la station d’épuration pour la rejeter dans la Loire.

L’eau va dans les maisons …..

Le château d’eau est un réservoir d’eau.

Usine de traitement de l’eau pour rendre l’eau potable.

La Loire

L’eau de ruissellement de notre quartier va dans le Cens. L’eau du Cens se jette dans l'Erdre. L’eau de l’Erdre se jette dans la Loire, qui se jette dans l'Océan Atlantique.

La station d'épuration est un endroit où on traite l'eau qui arrive des égouts. On peut trouver dans l'eau toutes sortes de déchets : des cotons-tiges, du papier, du plastique, de l'huile, des feuilles, des bouteilles, du savon... Dans la vie quotidienne, nous avons toujours besoin d’eau propre et potable pour : - nous laver, - boire, cuisiner, - arroser les plantes, le jardin, - laver le linge, faire la vaisselle, Nous avons besoin tous les jours d’eau propre pour vivre.

IL FAUT LA PROTEGER ET NE PAS LA GASPILLER.

20


MATERNELLE EMILE GIBIER GRANDE SECTION 37 élèves classes de Nathalie Brunet & Natalie Delahay

VIVRE MA VILLE février mars avril 2013 Ces séances se sont inscrites dans le projet que nous avions choisi pour l’année 2012-2013 et pour toute l’école maternelle Emile Gibier : « la ville ».

Les textes suivants ont été écrits collectivement à la suite des interventions de Vincent, lors de séances de langage d’évocation. Seul le texte 2 (12 mars) est suivi d’un exemple de travail donné aux élèves.

21


DANS LE QUARTIER

Mardi 19 février, on a fait la première « sortie nature : vivre ma ville » avec Vincent. Il nous a expliqué les différences entre la campagne et la ville. Après, on est sorti de l’école et on a observé la rue : il y avait des maisons, des arbres, la poste, des immeubles, la Mairie avec ses drapeaux, des voitures, des parkings, des magasins, le commissariat, un rond-point (mais Nathalie nous a dit que le vrai nom est « giratoire »), des panneaux. On s’est assis et on a fait un dessin d’observation de la rue. On avait le droit de regarder dans un cadre pour bien voir ce qu’on allait dessiner.

22


LE PLAN D’ORVAULT

Mardi 12 mars, Vincent est venu pour la deuxième fois dans la classe pour travailler avec nous sur le projet « Vivre dans ma ville ». Nous avons étudié la carte de la ville d’Orvault. Nous avons vu qu’Orvault était une ville : une partie d’Orvault est très urbanisée et l’autre partie est plus rurale. Dans la zone urbanisée

On peut voir :

………des……rues…………

Dans la zone rurale

………des………routes………..

………des……magasins……

……des………bois………….

……des……maisons…………

……des……châteaux…………

……des……immeubles………

……des……champs……………

……la……Mairie……………

……des………prés……………

………la……poste…………. ……le ……tram………………. ………les…réverbères………. …des…écoles…………………. ……une…église……………………. Notre école, la maternelle Emile Gibier, est dans une zone urbanisée : c’est le quartier du Petit Chantilly. L’école est dans la rue des pins. Nous l’avons coloriée en vert sur le plan du quartier. J’habite aussi le quartier du Petit Chantilly. Avec papa ou maman : - J’écris le nom de la rue où j’habite : ………………………………………………………………………………………… 44 700 ORVAUT - Sur le plan, je mets une croix bleue pour montrer l’emplacement de ma maison dans le quartier. - Sur le plan, je trace en rouge le chemin pour aller de la maison à l’école. 23


LE TRAJET DE L’EAU

Mardi 26 mars, nous avons fait une sortie « vivre dans ma ville » avec Vincent. Les mamans de Marie, Apolline et Augustin nous ont accompagnés. Vincent nous a expliqué le trajet de l’eau de pluie. Comme il faisait très beau et qu’il ne pleuvait pas, il a amené un arrosoir pour nous montrer…. POUR QUE DE L’EAU COULE, IL FAUT UNE PENTE. L’EAU SUIT LA PENTE. L’eau de pluie quand elle tombe sur les toits s’écoule dans une gouttière. Puis elle passe dans un tuyau sous le jardin et sous le trottoir et arrive dans le caniveau par un trou dans la bordure du trottoir. Ensuite, elle coule dans le caniveau en suivant la pente pour arriver dans une plus grande ouverture au raz du caniveau. Puis, l’eau coule dans un tuyau pour arriver jusqu’au Cens. Le Cens se jette dans la Loire, la Loire se jette dans la mer, mais ça, on ne l’a pas vu….. 24


LE RALLYE-PHOTO Vincent a fait des photos du quartier et mardi 16 avril, il nous adonné une feuille avec 9 photos : il fallait retrouver les endroits où ont été prises les photos. On est allé dans le Parc de Kindia. Comme photo, il y avait du houx, du lierre, des pins, du fragon, un parterre de fleurs près de la Mairie, la haie devant l’école élémentaire…. Tout le monde n’avait pas les mêmes photos.

25


LES DECHETS Jeudi 18 avril, nous sommes allés trouver des déchets dans le quartier et les adultes les ramassaient. Nous avons trouvé des objets en plastique, des papiers, des bouteilles en plastique ou en verre, des emballages en carton, beaucoup de filtres à cigarettes, des déchets en métal comme des capsules de bière et des emballages de compote…. Après à l’école, nous avons trié les déchets par matière et Vincent nous a dit combien de temps ils mettaient à disparaître.

26


Jeudi 14 février, nous sommes sortis de l'école pour observer notre quartier. Voici tout ce que nous avons vu : des gens, des poubelles, des voitures, des camions, des panneaux, une banque, la poste, un wagon, la route, le grillage du parc, de la nature, des passages piétons, des trottoirs, le bureau de tabac, des barrières, un magasin de lunettes, le commissariat, le notaire, un café, un immeuble, une cheminée, une maison, des lampadaires, des candélabres, le rond-point. Nous avons écouté les bruits : les voitures qui passent, le vent dans les arbres et les oiseaux qui chantent. Nous avons fait un croquis de paysage. Pour le faire, il faut choisir dans le paysage ce qui va constituer les bords verticaux de notre dessin puis choisir un repère horizontal. Ce n'est pas facile ! Jeudi 21 février, avec Vincent, nous avons repris tous les éléments que nous avions observés lors de la sortie dans notre quartier. Nous avons expliqué les mots que nous ne connaissions pas. Puis la maîtresse nous a distribué à chacun une étiquette sur laquelle était inscrit un élément dont nous venions de parler. Nous avons cherché ensuite comment ranger ces éléments en fonction de leur rôle dans la ville. Voici le classement que nous avons établi. TRANSPORTS ET COMMERCES ESPACES VERTS VOIRIE des poubelles une banque un wagon (qui des voitures la poste contient des fleurs) des camions un café de la nature (arbres, des panneaux le bureau de tabac arbustes, pelouse) la route le (grillage du) parc le notaire le grillage du parc un magasin de lunettes des passages piétons SERVICES PUBLICS HABITATIONS des trottoirs le commissariat un immeuble des barrières la mairie une maison un rond-point une cheminée des lampadaires des candélabres des places de parking Dans un deuxième temps, nous avons observé, par groupe, le plan de la ville d'Orvault. Nous avons cherché les quartiers et repérer les différents éléments de la légende. Les quartiers sont les différentes parties d'une ville. Ensuite nous avons replacé sur ce plan des petites photographies, collectées par Vincent, des différents paysages de notre ville. Enfin, nous avons observé une carte de l'agglomération nantaise. Une agglomération est formée de plusieurs villes qui se touchent. 1

27


Le 21 mars 2013, il pleuvait : super ! Nous sommes sortis de l'école, nous avons mis nos capuches et nous avons cherché où allait l'eau de la pluie :  Quand elle tombe sur le toit d'une maison, elle va dans les gouttières puis arrive dans le caniveau au bord du trottoir. Ensuite une canalisation conduit l'eau jusqu'au Cens. Nous avons vu deux tuyaux qui arrivaient dans cette rivière.  L'eau des toits et du caniveau ne va pas dans les égouts.

Les égouts servent pour l'eau sale des maisons (la douche, les toilettes, la vaisselle, la baignoire, quand on se lave les mains au lavabo, quand on utilise la machine à laver pour le linge sale...)  Nous sommes ensuite rentrés à l'école. Sur le chemin du retour, nous avons vu de l'essence sur la route. Quand il pleut la pluie emporte l'essence dans le caniveau puis dans les canalisations puis dans la rivière. La rivière devient polluée. Nous avons vu également des mégots de cigarettes dans le caniveau. La pluie emporte les mégots dans la rivière.

2

28


Jeudi 28 mars, Vincent nous a distribué à chacun une planche de photographies prises dans le quartier et nous sommes sortis pour essayer de les retrouver en vrai ! Voici ce que nous avons pu observer dans le quartier du Petit Chantilly,  il y a des arbres  il y a ce que l'homme a planté 1. qui gardent leurs feuilles toute l'année (feuillage 1. des fleurs, persistant) 2. des arbres, 2. qui perdent leurs feuilles en hiver (feuillage caduque) 3. des haies  et il y a des arbres  et ce qui est venu tout seul ! 1. qui portent des feuilles (des feuillus) 1. des petites herbes, 2. qui portent des aiguilles (des résineux) 2. du lierre,  il y a des haies 3. du fragon 1. où toutes les plantes sont les mêmes 2. où les plantes sont différentes

Jeudi 18 avril, nous sommes allés nous promener dans le quartier avec pour mission de chercher des déchets.  Qu'est-ce que c'est un déchet ?

En une demi-heure de recherche les enfants ont vu beaucoup de déchets que les adultes ont collectés dans des sacs avec leur gant. Une fois dans la classe, nous avons vidé les sacs, nous avons observé leur contenu et réfléchi.  Quand les déchets sont dans la nature, que deviennent-ils ? Ils sont abîmés par la pluie, le soleil, les petites bêtes etc. et ils finissent par disparaître.  Mais au bout de combien de temps ? Cela dépend des matériaux qui les composent. Alors nous avons trié les déchets en fonction des matériaux.

3

29


Voici les matériaux trouvés : carton, papier, plastique, métal, bois, verre. Nous avons ensuite fait un jeu avec des étiquettes pour essayer de trouver combien de temps est nécessaire pour qu'un déchet disparaisse.

Alors ne jetez pas vos déchets par terre : il faut les mettre dans une poubelle et les recycler si c'est possible.

4

30


ECOLE EMILE GIBIER

CM1

De la terre à l'assiette Grâce à notre projet EDD réalisé tout au long de l'année, nous pouvons à présent t'informer sur les différentes conduites à tenir si tu veux toi aussi être un citoyen raisonnable ! 1- Les différents types d'agriculture.

Il existe trois modèles d'agriculture en France :

l'agriculture conventionnelle

l'agriculture raisonnée

l'agriculture biologique

LES DIFFERENTS MODELES D'AGRICULTURE EN FRANCE AGRICULTURE CONVENTIONNELLE

AGRICULTURE RAISONNEE

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

fongicides chimiques herbicides chimiques engrais chimiques insecticides chimiques

agriculture biologique traitements chimiques en cas de nécessité

rendements importants pollution : sols, eau

rendements moyens faible pollution : sols et eaux

fongicides naturels : la bouillie bordelaise désherbage mécanique engrais naturels : lisier, compost insecticides naturels : purins de plantes rotation des cultures rendements limités protection : sols, eaux

2- La transformation alimentaire.

31


On transforme un aliment de base pour préparer un plat. Ce plat peut être soit déjà préparé et acheté comme tel en magasin ;

ou bien on peut le préparer soi-même en achetant les différents ingrédients dans

plusieurs lieux de vente. 3- La distribution alimentaire.

- Vente directe : vente par le producteur au consommateur     

vente à la ferme cueillette à la ferme vente sur les marchés point de vente collectif AMAP (Aide au Maintien de l'Agriculture Paysanne)

- Vente en circuit court : vente par un intermédiaire entre le producteur et le consommateur  commerces (boulangerie, boucherie...)  épiceries  coopératives

- Vente en circuit long : vente par plusieurs intermédiaires  moyennes surfaces  grandes surfaces

4- La production de déchets ménagers.

32


Nous achetons, nous mangeons, donc nous produisons des déchets.

Parmi ces déchets, de nombreux emballages sont jetés. Il existe des moyens de réduire les emballages : ne plus utiliser d'emballage individuel, par exemple, tu peux utiliser une boîte pour mettre ton goûter.

Il existe aussi le recyclage. Nous pouvons faire le tri de nos déchets.

Dans le sac jaune ou poubelle jaune, on peut y jeter, bien vidés sans être lavés, les bouteilles et les flacons en plastique avec leur bouchon, les boîtes de conserve et les barquettes en aluminium, les canettes et les aérosols, les journaux, les briques (lait ou jus d'orange) en carton. Dans le conteneur à verre, 33


on jettera, bien vidés et sans bouchon, les pots, bocaux et bouteilles en verre. Le recyclage permettra de réutiliser plusieurs fois le même objet. Avec des bouteilles en plastique,

on peut fabriquer des pulls polaires et avec des canettes,

des voitures

ou

des trottinettes.

5- Le compostage. Pour obtenir un bon compost, il faut avoir les bons ingrédients.

34


Tous les ingrédients seront placés dans un composteur, soit individuel, au fond du

jardin, soit collectif géré par une association. Dans le composteur, les ingrédients se transforment en engrais grâce aux vers de terre (de compost), larves d'insectes, cloportes, limaces, escargots...

C'est le cycle de la matière. Attention pour un avoir un bon compost, tu peux utiliser : – tonte de pelouse – épluchures de fruits et de légumes – paille – peaux d'agrumes (à petite dose) – fumier d'animaux – marc de café – fleurs fanées – coquilles d'oeufs – feuilles mortes

tu ne peux pas utiliser : – litière d'animaux domestiques – plastique – métal – huile de cuisson – restes de repas.

35


Les réserves de pétrole s'épuisent. Vrai ou faux?

Vrai. Tu connaîtras la fin des réserves.

Un tramway produit plus de pollution qu'une voiture ?

Cite 8 moyens de transport.

Bus, tramway, Train, avion, voiture, vélo, moto, scooter ...etc

Un transport écologique

Les transports accentuent le réchauffement climatique. Vrai ou faux? Pas tous autant : ceux qui dégagent du CO2

Comment le TGV avance-t-il?

De l'essence, du gazoil, de l'électricité, du GPL

Avec de l'élécricité.

Vrai mais il transporte beaucoup de passagers et pollue donc moins.

Quelles énergies peuvent faire rouler une voiture ?

Non car il est électrique et transporte beaucoup de voyageurs.

Un car consomme plus qu'une voiture. Vrai ou Faux?

Le tramway est : un transport polluant ou un transport écologique? Pour réaliser ta cocotte :

Imprime la feuille. Découpe le grand carré . Prends un coin et rabats-le sur le coté oposé . Idem pour l'autre coin. Rabattez tous les sommets au point (du milieu). Retournez la cocotte sans défaire les plis . Refaites la même chose de l'autre coté. Pliez la figure en 4 . Cela vous emenera a votre cocotte . 36


École Émile GIBIER classe CM2 Thème Consommation responsable

On les brûle. Vrai. Un cadre de vélo = 670 canettes aluminium

Que fait-on des papier usagés ?

On les recycle. Dans la Poubelle jaune.

60 pourcent sont recyclés

On peut fabriquer un cadre de vélo Avec des canettes de boisson. Vrai ou faux?

On peut le recycler à l'infini.

Quels déchets servent à fabriquer du compost?

Elle sert a recycler le papier, le Plastique, le métal.

Combien de fois l'alluminium peut etre recyclé 100 fois ou à l'infini?

Ce sont les déchets de jardin.

Que fait-on des produits non recyclables?

A quoi sert La poubelle Jaune?

Dans quelle Quantité de poubelle va déchets recyclés : une bouteille? 35,60 ou 90 pourcents?

Notice de construction Imprime la feuille. Découpe le grand carré, plie le sommet du carré et mets la pointe au centre du carré. Refais ceci pour les autres sommets du carré. Retourne la feuille, refais pareil. Plie vertcalement et horizontalement le petit carré, glisse le pouce et l'index dans ta cocotte. Amuse-toi bien :)

37


1 sur 2 n'a pas Non au contraire d'eau potable Il élimine À boire. les bactéries

L'eau. Liquide ,solide (glace) gazeuse (vapeur d'eau)

Car il y a beaucoup d'eau à la surface. Pourquoi la planète Terre est surnomée la planète Bleue ?

Est-ce que tous les humains peuvent boire avec autant de facilité ?

Je suis l'eau

Une eau transparente est Je suis liqide, toujours potable. solide ou sous Vraix ou faux? forme gazeuse qui suis-je?

Dans une usine de potabilisation de l'eau

Faux!car l'eau peut contenir des bactéries qui sont invisibles.

Est-ce que le chlore en petite quantité dans l'eau est dangereux ?

On me boit, on me met en bouOù passe l'eau Teilles. avant d'arriver dans ton robinet ? Qui suis-je ?

Tu consommes 80 litres d'eau . Quand le robinet est Ouvert pendant trois minutes, combien consommes -tu de litres d'eau ? Pour réaliser la cocotte: Imprime la feuille. Découpe le grandc carré. Prends un coin et rabats-le sur le coté opposé. Idem pour l'autre coin. Rabats tous les sommets au point (du milieu) Retourne la cocotte sans défaire les plis. Refais la même chose de l'autre coté. Plie la figure en 4.

38


Qu'utilise-t-on comme minerai dans une centrale nucléaire?

Cite toutes les énregies que tu connais

Parce qu'on ne sait pas où elle va tomber.

220-230 Combien de volts arrivent dans ta maison?

18°c

Environ 5 ans.

Quelle est la température idéale dans une maison chauffée 19 degés ou 21 ?

Hydraulique, Géotermique, Biomasse, Fossile, Éoliene, Nucléaire, Solaire.

Combien de temps un chewing-gum met-il pour disparaitre dans la nature?

1,5 volt

19 degrés

Pourquoi ne peut-on pas utiliser L'électricité de la foudre?

De l'uranium

Quelle est la puissance énergétique d'une pile standard?

Quelle est La température Idéal pour une Chambre18°c? 21°c? Notice de montage Imprime la feuille. 1 Découpe le carré. 2 Ramène les coins au centre et marque les plis. 3 Retourne la cocotte. 4 Recommence l'action n°2 5 Plie horizontalement et verticalement. 6 Glisse tes pouces et tes index sous les carrés. 7 Amuse- toi avec ta cocotte!

39


École la ferrière ORVAULT classe de CP - Merceron

Recycler et réutiliser les emballages pour éviter d'abîmer encore plus notre planète Pourquoi utilise t-on des emballages ? Pour commencer, on a observé que les compotes de pomme avaient des emballages différents. Ils sont en verre, en plastique, en carton, en métal, en portions individuelles ou en grands pots.

À quoi sert un emballage ? Chaque élève de notre classe a essayé de chercher pourquoi on mettait des emballages différents. Pour Sirifo, un emballage ça sert surtout à montrer de la publicité, à transporter un produit pour ne pas être cassé, à aider au rangement et à retenir les aliments.

Pour Vasmina, un emballage sert surtout à protéger du froid et de la chaleur. Enfin, pour Yannis, un emballage donne surtout beaucoup d'informations. Mais, dans un petit film, les élèves ont vu qu'il y avait de plus en plus d'emballages (une montagne!) et qu'il fallait donc les trier. Comment trier des emballages ? Les emballages sont mis dans des sacs noirs et des sacs jaunes. Que met-on dans les sacs jaunes ?

40


Par petits groupes, on s'est amusé à trier les emballages des sacs jaunes.

Des groupes d'élèves ont constaté que l'on pouvait mettre ensemble ceux qui étaient en carton , ceux qui étaient en métal, ceux qui étaient en papier, puis en verre et en plastique.

Mais les emballages en verre doivent être mis dans les conteneurs spéciaux. Le plastique (pot de yaourt ou sac par exemple) est mis dans les sacs noirs. Les emballages de bouteille d'eau sont mis dans des sacs jaunes. Comment réutiliser les emballages ? On a fait le jeu des mariages. Chaque élève devait retrouver celui qui était avec lui : un élève avait la photo d'un emballage, l'autre avait la photo d'un produit fabriqué avec cet emballage. Le papier d'emballage (journaux) sert à fabriquer du papier toilette.

41


Le carton d'emballage permet de faire des sacs.

Avec des boĂŽtes de conserve, on construit des trottinettes ou d'autres boĂŽtes de conserve neuves.

Les stylos peuvent ĂŞtre faits avec des bouteilles en plastique et les pulls avec des bouteilles de soda.

Des bouteilles en verre servent Ă fabriquer d'autres bouteilles en verre.

42


Un banc en plastique et un arrosoir en plastique proviennent de nombreuses bouteilles en plastique.

On peut même fabriquer des pulls avec des bouteilles en plastique !

Et nous, comment pouvons-nous réutiliser un emballage ? Une boîte de conserve, quand on la décore peut servir de pots à crayons, de boîte de rangement... Un pot de yaourt sert pour faire de la peinture, des mélanges liquides ou des petits bricolages.

En fait beaucoup d'emballages peuvent être réutilisés et ne pas être jetés à la poubelle. Vos papiers, s'il vous plaît ! Beaucoup d'emballages sont en papier.

43


Dans la nature, les guêpes par exemple fabriquent leur nid en mâchant de l'écorce et construisent leur « maison » très légère. Comment fabrique t-on du papier ? Et toi, si tu veux fabriquer du papier recyclé ! 1)

D'abord, tu découpes des bandes de papier que tu déchires en petits morceaux.

2)

Tu verses de l'eau et tu mélanges.

3)

Ensuite, tu mixes pour obtenir une sorte de pâte.

4)

Après, tu tamises pour ne garder que la pâte.

44


5)

Enfin, tu fais sécher en mettant des objets lourds dessus pour que ton papier soit plat.

6)

Et voilà le résultat !!!!

notre visite de l'usine d'incinération de Couéron

45


C 'est la consommation de déchets pour une famille de 4 personnes en une année.

C'est la consommation de bouteilles d'eau pour une personne en une année.

;Il faut réduire nos emballages et faire attention quand les parents font leurs courses.

Après avoir été triés, les papiers sont mis sous presse pour être réutilisés.

Après être mis sous presse, les balles sont chargées dans les camions.

C'est la cheminée du grand four où sont brûlés les déchets qu'on ne peut pas recycler.

Les métaux peuvent servir à faire

46


de belles sculptures.

C'est promis, nous trierons nos emballages pour Êviter de polluer encore plus notre planète !

47


48


Virginie avait apporté de la compote, avec des emballages différents (du carton, du plastique, du verre ou du métal). Nous avons cherché les rôles de l’emballage. Il peut servir à contenir, à ranger, à faire de la publicité, à transporter, à donner des informations et à protéger (des chocs, du froid, de la chaleur…). Parfois, il y a plusieurs emballages.

Il y a différents emballages parce que nous ne vivons pas tous de la même façon. Une personne seule prendra plutôt des pots individuels alors qu’une famille nombreuse achètera de préférence une boite de conserve ou un bocal. La gourde est aussi plus pratique pour manger à l’extérieur.

Pour ne pas être envahi par des montagnes d’emballages, il faut trier nos déchets Nous avons choisi de trier par matière en séparant le carton, le papier, le métal, le plastique et le verre.

49


Ensuite, nous avons appris à mettre les déchets dans la poubelle adéquate.

Virginie nous a expliqué le recyclage. Un camion ramasse tous les sacs jaunes et va dans une usine où il les décharge. Dans cette usine, des personnes ouvrent les sacs et refont des tris par matière. Les gros tas de carton partent dans une usine, les paquets de plastique dans une autre, … et cela pour fabriquer d’autres objets. Virginie nous a alors proposé un jeu de cartes : il fallait retrouver avec quel emballage l’objet avait été fabriqué. Par exemple, on peut fabriquer une trottinette avec des canettes.

Après, elle nous a parlé de récupération. Elle nous a demandé de trouver des idées pour réutiliser des objets qui ont déjà servi, au lieu de les jeter. Une boite de conserve peut remplacer un pot à crayons.

Si on recycle ou si on récupère, les « montagnes d’emballages » vont diminuer et notre planète va se sentir mieux !

50


Aujourd’hui est un grand jour : nous allons fabriquer du papier recyclé ! Voici la recette… Etape 1 Nous avons déchiré du papier journal en tous petits morceaux, comme des confettis. Déchirage

Etape 2 Nous avons versé de l’eau chaude et nous avons bien mélangé. Nous avons laissé tremper pendant 20 minutes. Trempage

Etape 3 Virginie, Djamila et la maîtresse ont mixé avec un appareil (un mixer) pour obtenir la pâte à papier. Mixage

Etape 4 Nous avons étalé la pâte à papier sur un tamis, au-dessus d’une bassine d’eau. Nous avons retourné le tamis rapidement sur les torchons et fait comme un énorme sandwich ! Pressage Etape 5 Maintenant, il faut attendre que tout sèche, il faut être patient ! Séchage

51


Pour terminer ce beau projet, nous avons visité l’usine Arc-en-ciel qui se trouve à Couëron. Cette usine a deux rôles : - elle trie les déchets recyclables - elle brûle tout ce qui ne peut pas être recyclé. Le centre de tri Les déchets contenus dans les sacs jaunes sont mis sur des tapis roulants. Ils vont passer à travers plusieurs machines qui ont pour rôle de les trier selon les matières. En fin de ligne, une presse forme des balles de chaque déchet qui vont être envoyées dans les usines qui ont besoin de ces matériaux

Le centre de valorisation énergétique Les déchets ménagers qui ne peuvent pas être recyclés vont être brûlés dans un des deux fours de l’usine. On produit alors de l’énergie sous la forme d’électricité ou de la vapeur d’eau que l’on peut utiliser.

Nous avons compris qu’il est compliqué de traiter les déchets. Il faut donc diminuer les emballages. Par exemple, préférer l’eau du robinet à l’eau en bouteille, utiliser un composteur ou éviter la publicité dans les boîtes aux lettres.

52


Ecole La ferrière Orvault CE1 / CE2

Projet « biodiversité » avec le SAEDD

53


Lors de la première séance de notre projet, Virginie nous a demandé si nous savions ce que veut dire le mot « biodiversité ». Comme nous ne savions pas vraiment, elle nous a proposé de le découvrir en travaillant avec elle pendant l'année.

Les premières séances : découverte de la faune et de la flore des environs.

Nous avons commencé par nous demander quels sont les animaux et les plantes que l'on peut trouver dans la cour de l'école, dans le parc du château de la Gobinière et dans la vallée du Cens puis nous sommes partis à leur recherche.

54


55


Nous avons dessiné les animaux que nous avons trouvés avant de les remettre leur place et nous avons ramassé des plantes qui nous ont servi à faire un herbier.

Pour savoir à quel endroit on trouve le plus d'espèces différentes, nous avons décidé de faire un graphique. Nous n'étions pas vraiment surpris, mais c'est bien dans la vallée du Cens que l'on trouve le plus de variétés d'animaux et de plantes.

En classe, nous avons aussi cherché

56


quels sont les liens entre tous ces animaux. Le maître nous a distribué à chacun la carte d'identité d'un animal ou d'une plante et un long bout de ficelle. Nous sommes allés dans la cour de l'école et chaque élève a pris la ficelle de l'animal dont il a besoin pour vivre : le renard a pris les ficelles de l'arbuste (il mange ses baies) et du mulot qui a pris la ficelle de l'arbre dont il mange les graines... à la fin, tout le monde était pris dans une grande toile d'araignée ! Virginie nous a expliqué que c'était cela la biodiversité : la diversité des organismes vivants. Chaque plante et chaque animal a besoin de l'autre pour vivre. Elle nous a alors proposé d'essayer de favoriser la biodiversité dans la cour de l'école. Mais comment faire ? Pour le découvrir, nous sommes allés voir les jardiniers de la commune.

Visite du service des espaces verts dans le parc de la Gobinière.

Les agents de la ville d'Orvault nous ont accueillis pour nous expliquer comment ils entretiennent les espaces verts de la ville. Ils nous ont servi de guides pour visiter le parc et la serre de la Gobinière.

Nous avons appris que toutes les plantes ne sont pas bonnes pour la biodiversité. Par exemple le laurier palme qui commençait à prendre beaucoup de place dans le parc a dû être arraché. Il empêchait les autres plantes de pousser en leur faisant de l'ombre.

57


Nous avons aussi appris que les insectes sont importants dans la nature. Des ruches ont même été installées dans le parc pour permettre aux plantes de se reproduire. Les abeilles déposent du pollen sur les fleurs en les butinant. C'est ce qui leur permet de faire des fruits qui donneront des graines.

Les oiseaux aussi jouent un rôle important. Savez-vous pourquoi il y a tant de plantes qui poussent sous les fils qui protègent les plates-bandes du parc ? Ce sont les oiseaux qui se posent sur les fils et qui déposent des graines en faisant leurs besoins !

Favoriser la biodiversité dans la cour de l'école. Les agents de la ville nous ont proposé de venir nous aider à planter notre propre jardin dans la cour de l'école.

58


Avec Virginie, nous avons décidé d'essayer de faire venir les insectes utiles aux plantes. Les perce-oreilles par exemple mangent les pucerons et les autres insectes qui parasitent les plantes. Nous avons fabriqué des gîtes à insectes et nous les avons installés près de nos plantations.

59


Avec les agents des espaces verts, Virginie a aussi préparé deux nichoirs que le maître a installés dans les arbres de la cour. Il faudra attendre le printemps prochain pour voir si les oiseaux s'y installent. Un grand merci à Virginie et aux agents de la ville pour nous avoir permis de participer à ce projet !

60


La biodiversité CE2 de l’école La Ferrière Virginie est venue dans la classe et nous a demandé si on savait ce que voulait dire le mot

biodiversité. On en avait entendu parler à la télévision, à la radio

mais personne ne connaissait vraiment sa signification. Virginie nous a alors proposé de découvrir ensemble ce qu’est la biodiversité. Elle nous a demandé ce qu’on pensait pouvoir trouver comme animaux et plantes dans la cour de l’école, dans le parc de la Gobinière et le long du Cens. Ensuite, afin de vérifier nos propositions,

nous sommes allés observer et

récolter les animaux et plantes de ces trois milieux.

Pas toujours faciles les conditions de recherche des scientifiques en herbe ! Nous avons fait des dessins d’observation des petites bêtes.

61


Nous avons récolté les plantes et fait un herbier en classe.

Nous avons ensuite comparé le nombre d’animaux et de plantes trouvés dans ces trois lieux.

C’est sur la cour d’école qu’il y avait le moins d’êtres vivants et c’est le long du Cens qu’il y en avait le plus.

Nous nous sommes alors demandé pourquoi il y avait ces différences. Nous avons cherché quels étaient les liens entre ces plantes et animaux et nous nous sommes aperçus qu’ils étaient tous liés entre eux de façon plus ou moins directe. Certains animaux vivent dans certaines plantes trouvées ou les mangent, et se font manger par d’autres animaux. On trouve donc beaucoup d’animaux et de plantes là où il y a plus d’espace et de nature car les animaux peuvent trouver plus facilement des abris et de la nourriture.

62


Tous ces liens forment une espèce de toile d’araignée, comme celle-ci :

La biodiversité c’est l’ensemble des animaux, des plantes, des habitats et tous les liens qui les unissent. Virginie nous a alors proposé d'aller au parc de la Gobinière rencontrer ses collègues des espaces verts pour voir ce qui était fait pour améliorer la biodiversité. Nous avons visité les serres où sont cultivées beaucoup d’espèces de plantes et où on les aide à se multiplier. Comme « insecticides », on utilise des petits insectes pour protéger les plantes et éviter qu’elles se fassent manger.

63


Nous avons vu une ruche. Les abeilles aident à polliniser les fleurs des arbres fruitiers. Ca favorise donc à la formation des fruits.

Une abeille qui sort de la ruche

Ils ont supprimé des lauriers palmes qui empêchent les autres plantes de pousser.

Il y a aussi des vergers avec des poiriers, pommiers, pruniers, cerisiers,… ainsi que des fraisiers, de la vigne, des groseilliers, plein de fruits qu’on peut aller manger quand ils sont mûrs.

Les parterres de fleurs ont été recouverts de copeaux de bois : ça empêche les mauvaises herbes de pousser, ça capture l’eau et ça évite d’avoir à arroser trop et ça sert aussi d’abris à beaucoup d’insectes. 64


Nous avons alors cherché avec l’aide de Virginie ce que l’on pourrait faire pour améliorer un peu la biodiversité à l’école. Et nous avons trouvé quelques solutions… Avec l’aide de Virginie, Franck, Philippe et Patrick, nous avons planté des fleurs et des plantes mellifères (asters, mélanges de fleurs, thym, ciboulette), c'està-dire qui produisent du nectar qui attire les insectes.

Nous avons construit des nichoirs à insectes avec l’aide de Virginie.

65


Nous avons construit des nichoirs à perce-oreilles pour protéger nos plantes car ils mangent les pucerons.

Nous avons installé des nichoirs à mésanges dans les arbres de l’école. C’est un collègue de Virginie qui a bien voulu nous les construire. Merci à lui !

Nous attendons maintenant impatiemment que les plantes poussent et que les insectes s’installent à l’école. Il faudra attendre le printemps prochain pour pouvoir observer, nous l’espérons, des mésanges faire leur nid. Nous avons beaucoup aimé ce projet car nous avons appris beaucoup de choses sur les petites bêtes et sur l’importance de maintenir une grande biodiversité. Nous avons compris l’utilité de toutes ces plantes et ces petites bêtes, même celles qui nous embêtent parfois ! Nous faisons attention à elles maintenant… Nous savons maintenant que chacune a un rôle important : elle peut servir de nourriture à un autre animal ou manger d’autres animaux ou plantes. Si une de ces petites bêtes disparait, ça modifie toutes les relations entre les animaux et les plantes. Et sans tous ces animaux et plantes à observer, à regarder, la vie serait triste !! Un grand merci à Virginie et à ses collègues des espaces verts pour leur gentillesse, leur patience, leur bonne humeur et leurs explications claires qui nous ont appris beaucoup. 66


Vivre ma ville

Ecole La Ferrière Orvault Classe de CM1 Année scolaire 2012-2013

67


Lors de la première séance, Vincent a fait émerger les représentations des élèves concernant le développement durable. A l’aide de photos, il a suscité le questionnement des enfants sur divers sujets en rapport avec l’environnement. Des photos étaient donc disposées dans le fond de la classe et chaque élève devait aller choisir deux photos puis il devait en parler devant la classe. Certaines images montraient la pollution, d’autres la déforestation ou encore le problème des déchets. Pour finir nous avons dégagé une définition de ce qu’est le développement durable : c’est la capacité des générations présentes à vivre sans compromettre les ressources des générations futures.

Anh Victor

Pour la seconde séance, Vincent nous a emmenés dans le quartier proche de l’école, c’est-à-dire en paysage urbain, afin d’y observer les différents types d’habitats. Nous avons rempli un questionnaire et nous avons vu qu’avant on construisait plutôt des maisons et que maintenant, on construit plutôt des petits immeubles pour pouvoir loger plus de monde. Nous avons également dessiné le quartier depuis les fenêtres de la classe.

Giovanni 68


Afin de bien comprendre l’organisation de la ville d’Orvault, nous avons mis un papier calque sur un plan et nous avons repassé, avec plusieurs couleurs, les différents éléments. Nous avons fait ça pour voir comment a été construit le quartier et nous avons compris que les habitations sont surtout créées le long des axes de communication (forme en étoile), notre quartier est donc assez densément peuplé car il est le long du tramway. Nous avons aussi compris la définition des 3 zones : Léa

Suite à la découverte de tous ces éléments, nous avons appris à aménager une ZAC avec notre maîtresse et Vincent. Une ZAC est une zone d’aménagement concertée, Vincent a choisi de nous faire travailler sur le Léa quartier de la Bigeottière. Nous nous sommes aidés du plan d’Orvault. Sur la ZAC il ne fallait pas oublier les immeubles, les maisons, les routes, les transports en commun, les énergies et il fallait faire attention au périphérique car il fallait éviter les aménagements à côté de celui-ci. Voici nos ZAC :

Louisa

Maëva

69


Lors de la séance suivante nous avons fait un exercice sur les types de déplacements, nous avons appris ce qui pollue et ce qui ne pollue pas. Ce sont l’avion, la moto, la voiture et le bus qui polluent le plus mais le bus est collectif alors que la voiture est individuelle. Le tramway pollue moins et est collectif. Nous avons aussi fait une enquête à la maison avec nos parents pour voir nos déplacements et réfléchir à propos de ceux-ci et de ce qu’on pouvait faire pour moins polluer.

Ensuite, avec Vincent, on a étudié différentes possibilités pour faire un trajet (de l’école jusqu’à trentemoult). On a d’abord cherché tous les modes de transport qu’on pouvait utiliser (vélo, voiture, le bus, le tramway, la marche) et on les a comparés selon le temps nécessaire et surtout selon la pollution engendrée. Après nous avons fait un jeu avec tous les modes de transport, il y avait des cartes avec des questions et il y avait des cartes avec des transports. Nous avons ensuite travaillé sur l’eau de pluie, à partir de photos et d’un questionnaire nous avons réalisé quel était le chemin d’un papier de chewing-gum jeté par terre un jour de pluie…..

……et tout le monde a réalisé qu’il finissait dans la mer ! Puis nous avons fait des expériences concernant la perméabilité des sols et le cycle de l’eau dans la nature:

Paul 70 Anh


Thanh, Anh, Hugo et Paul Hugo

Après avoir travaillé sur le cycle de l’eau dans la nature, nous sommes allés observer la présence de la nature dans la ville. Nous avons donc fait un rallye photo avec Vincent, nous avions des photos et nous devions les retrouver.

Nous avons retenu que les oiseaux mangent les graines de laurier palme, puis les graines se retrouvent dans leurs déjections et d’autres lauriers palme poussent. Nous avons appris que les chenilles processionnaires se déplacent en groupe et qu’elles vivent dans les pins noirs. Vincent nous a montré un panneau indiquant que la ville d’Orvault ne mettait plus de pesticides pour enlever les « mauvaises » herbes des trottoirs car les « mauvaises » herbes ne sont en réalité pas mauvaises, elles ne dérangent personne, et, de plus, lorsque l’on met des pesticides, cela tue aussi les insectes et cela pollue l’eau.

Suite à ces découvertes, nous nous sommes interrogés sur le lien entre les animaux et l’impact des pesticides sur ceux-ci. En étudiant les régimes alimentaires (omnivore, carnivore et végétarien) puis les chaînes alimentaires, nous avons compris que lorsque l’on enlève un maillon de la chaîne, tout est déséquilibré et certains animaux n’ont plus assez à manger, certaines espèces peuvent alors disparaître. 71


Pour finir, le dernier grand thème abordé avec Vincent concernait l’habitat dans la ville. Nous sommes donc à nouveau retournés dans le quartier proche de l’école afin d’y observer les maisons, la taille des rues… Nous avons appris que dans le quartier, il existait de vieilles maisons et d’autres, plus récentes. Nous avons regardé les caractéristiques des maisons en fonction de leurs époques de construction. Nous avons aussi compris que désormais, lors de la construction de maisons, on essaie de penser aux économies d’énergie en mettant par exemple de grandes ouvertures vitrées au Sud ou en construisant des maisons mitoyennes afin de ne pas perdre trop d’énergie. Nous sommes ensuite revenus en classe et nous nous sommes mis en petits groupes afin de dessiner les différentes maisons, chaque groupe avait une époque et devait dessiner la maison correspondante.

Simoé, Louisa, Daryl, Assehene Simon, Amro, Hugo, Maëva, Léa

Mayavita, Thomas, Giovanni, Victor

Tout ceci nous a conduit à parler des énergies. Nous avions tout d’abord une enquête à faire à la maison avec trois grandes questions : -

Comment économiser de l’énergie avec les appareils électroménagers? Comment économiser du chauffage ?

Comment économiser de l’énergie avec les lampes, l’éclairage de la maison ?

Nous avons ensuite listé les différentes énergies : bois, nucléaire, gaz, solaire, charbon, hydraulique, pétrole, éolienne. Une recherche internet sur chaque type d’énergie a été faite en salle informatique, il fallait chercher si les différentes énergies étaient fossiles, renouvelables, polluantes, carbonées et surtout, nous devions chercher les réserves restantes pour chaque énergie non renouvelable. Voilà la synthèse faite au tableau : On s’est rendu compte qu’il ne reste pas beaucoup d’énergie et qu’il est donc important de l’économiser en branchant par exemple les appareils restants en veille sur une multiprise que l’on peut éteindre, en privilégiant des ampoules à basse consommation et en préférant le « Chauffage au pull » plutôt que de monter les radiateurs ! 72


Lors de la séance suivante, nous nous sommes intéressés au recyclage et au tri des déchets.

Anh

Vincent nous a donné deux déchets chacun qu’il fallait jeter soit dans la poubelle jaune, soit dans l’autre poubelle. Nous avons plutôt bien réussi à trier ! Pour finir, il ne nous restait plus qu’à étudier le cycle de l’eau domestique et l’impact de nos gestes (consommation excessive, produits mis dans l’évier) sur l’environnement.

Maëva

Merci Vincent pour tout ce que tu nous as appris !!

Document réalisé d’après les textes produits par les élèves de la classe 73


Projet EDD :

VIVRE MA VILLE Nombre de séances : 12 Animateur : Vincent Fontenille

CM1-CM2 Ecole de La Ferrière Année Année scolaire scolaire 2012 2012--2013 2013

Cette année, nous nous sommes intéressés, avec Vincent et notre maîtresse, à notre environnement proche de l’école. Très souvent, les séances EDD étaient l’occasion de partir à la découverte de notre quartier, munis d’une enquête à remplir. Nous avons ainsi étudié les différents types d’habitations et l’évolution architecturale en fonction des époques, les installations urbaines qui rendent service et qui sont mis à la disposition des citoyens, le réseau des eaux pluviales et domestiques, la place de la nature dans la ville, les différentes énergies ainsi que le tri des déchets.

74


1– Les différents types d’habitations et leur évolution dans le temps. Orvault se situe dans une zone périurbaine. La commune est séparée du centre ville de Nantes par le périphérique. Plus on s’éloigne d’Orvault, plus on se rapproche de la campagne. A partir du texte et du schéma de Mar ius, Ayça et Okan campagne

Lecture de paysages : le quartier proche de l’école On trouve différents types de maisons : des récentes et des plus anciennes. Nous avons vu des pavillons regroupés dans un lotissement. Ce sont des habitations individuelles. Nous avons observé des immeubles : un grand ensemble à Plaisance, des petits immeubles de 4 ou 5 étages au Bignon. Ce sont des habitats collectifs. Texte collectif

Périphérique Zone urbaine

Zone péri-urbaine

L’évolution de l’habitat : En 1860, il n’y avait que des champs. La ferme du Bignon date de cette époque. Progressivement des logements remplacent les champs. En 1987, il n’y a toujours pas de tramway, mais des immeubles et des maisons en lotissement. Actuellement, il y a plus de petits immeubles. Le tramway et le bus sont présents. Le chronobus n’est pas loin. A partir du texte de Rémi, Thomas, Ambre et Ar thur

Pas de maison de cette époque dans le quartier, mais étude à partir d’une carte postale

1800

1930

1960

75


1980

2013

Les habitats collectifs : les immeubles

1970

2013

76


2– Les installations urbaines La ville de Nantes s’est beaucoup développée. Il a fallu construire de nouveaux bâtiments, des routes et augmenter les transports en commun. La population augmente, il est donc nécessaire de construire de nouveaux logements en périphérie. Les routes sont aménagées pour faciliter le trajet quotidien. Des grands ensembles ont été construits pour loger de nombreuses familles ainsi que des bâtiments pour rendre service (commerces, complexe sportif, écoles…) A partir du texte de Juliette, Bastian, Léa, Téliau

Les transports : A Orvault, nous avons le bus et le tramway. Les transports en commun sont là pour qu’on utilise moins la voiture, mais les tickets coûtent chers ! Ils polluent moins que si on prend la voiture. L’utilisation de la voiture augmente la pollution. L’essence coûte chère, mais on peut aller où on veut, quand on veut ! Sinon, on peut aussi utiliser les pistes cyclables, à vélo, à trottinette, ou à pied. Et c’est gratuit ! A partir du texte de Pénélope, Simon, Titouan et Julie

77


3– Le réseau des eaux pluviales Les eaux pluviales

L’eau de pluie tombe sur les toits, puis se déverse sur les trottoirs et glisse sur la route. Elle passe ensuite dans les caniveaux. Elle rejoint des canalisations qui se trouvent sous terre. Elle se jette dans les cours d’eau (Le Cens, puis la Loire). Et son voyage se termine dans l’océan ! A partir du texte de Maïwenn, Camille, Capucine et Steven

4– La place de la nature en ville La végétation peut être envahissante. Elle empêche les autres plantes de pousser. C’est ce qu’on appelle le béton vert. vert Le laurier palme et les thuyas en sont des exemples. Il y a des herbes dites mauvaises (les mauvaises herbes), mais qui ne le sont pas forcément. Ce sont des herbes spontanées (ou de trottoir) qui poussent toutes seules. Les haies variées favorisent la biodiversité car elles ne fleurissent pas en même temps. A partir du texte de Martin, Hadja Mama et Albin Merci Vincent pour tout ce que tu nous as appris et fait découvrir dans notre quartier ! 78


Le cycle de l'eau Les élèves de CM2 de l'école de La Ferrière ont travaillé durant l'année sur la thématique « Vivre ma ville ». Bien des sujets ont été abordés : le développement des villes selon la géographie et l'histoire, l'eau, les énergies, les transports, etc...L'eau à travers son cycle a retenu toute notre attention et s'est prêtée à diverses expérimentations puisqu'elle était aussi en partie le thème de la liaison CM2/6eme organisée avec le collège J. Rostand : à partir de mélanges, étudier la miscibilité, la dissolution, l' évaporation, la saturation. 1/ La liaison CM2/6eme Elle a eu lieu le 13 mai dans la classe de SVT de Mme Frenoy. Nous avons été accueillis par des élèves de sixièmes puis des groupes CM2-6e ont été constitués. Un questionnaire permettait de mettre en œuvre la démarche scientifique en proposant des questions auxquelles seule l'expérimentation permettait de répondre. Il s'agissait de mettre en valeur les principes de miscibilité, de dissolution, d'évaporation et de saturation. Ces connaissances solides, acquises à l'issue de ce temps, devaient permettre d'initier la compréhension du cycle de l'eau naturelle et domestique que nous devions aborder par la suite. 2/ Le cycle naturel de l'eau L'une des dernières thématiques proposées par Vincent Fontenille, animateur SAEDD de la ville d'Orvault, concernait le cycle de l'eau. Les élèves ont donc d'abord réfléchi en petits groupes à la question : que devient l'eau de pluie dans la nature ? Ils ont dû réaliser un schéma qu'ils ont ensuite présenté à la classe. Un débat s'en est suivi mettant en évidence certains phénomènes mais aussi quelques manques : l'eau « s'enfonce-t-elle » parfois dans le sol ? Que lui arrive-t-il quand elle est sous terre? etc... A l'issue du passage de tous les groupes, nous nous sommes mis d'accord sur les éléments fondamentaux du cycle de l'eau naturelle : l'eau s'évapore sous l'effet de la chaleur du soleil, elle se condense dans l'atmosphère pour former des nuages puis tombe à terre sous forme de précipitations : soit elle ruisselle, soit elle s'infiltre. Quand elle ruisselle, elle forme des ruisseaux qui forment des rivières qui elles-mêmes cons79


tituent des fleuves qui se jettent dans la mer. Quand elle s'infiltre, elle forme des nappes phréatiques ou des rivières souterraines et peut resurgir sous forme de source. Une interrogation est apparue assez rapidement : quelles sont les raisons du ruissellement ou de l'infiltration de l'eau ? Les élèves ont réfléchi et proposé une hypothèse : cela dépend des types de sol. Il a donc fallu valider ou invalider cette hypothèse par l'expérimentation. Du matériel a été réuni : des bouteilles plastiques, des filtres à café, un arrosoir, de la terre, du sable, des graviers et de l'argile. Un tableau permettait de consigner les observations faites lors des expériences. Deux catégories de sols ont été mis en évidence : celle qui laisse passer l'eau (sable, gravier, terre) et celle qui ne laisse pas passer l'eau (argile). Les élèves ont proposé d'abord le terme connu d'imperméabilité puis quelques-uns ont proposé le terme de perméabilité (terme inconnu mais trouvé par suppression du préfixe bien connu de « im »). Un schéma à compléter ainsi qu'un texte à trou ont permis de finaliser le cycle naturel de l'eau.

3/Le cycle de l'eau domestique Nous nous sommes intéressés ensuite à l'eau du robinet. D'où vient-elle ? Peut-on la boire ? Que devientelle quand elle a été utilisée ? La réflexion a été menée en groupe avec la réalisation d'une maquette. Le matériel proposé préalablement à chaque groupe consistait en un support figurant une partie d'un territoire, un rivière en papier, des blocs en bois figurant des habitations urbaines, des pailles figurant les canalisations, des routes en papier, des champs en papier et des arbres. Des cartons figurant la station 80


d'épuration et la station de traitement de l'eau et un château d'eau étaient donnés à la demande. Une première maquette a été proposée à l'enseignant qui a guidé la réflexion : pompe-t-on l'eau en amont ou en aval ? La rejette-t-on en amont ou en aval ? Comment la rend-on potable ? Est-elle rejetée sale dans la rivière ? Comment distribuer l'eau dans toutes les maisons ?..... Tous les groupes ont finalement réussi à faire une maquette complète.

Puis toutes les maquettes ont été mises bout à bout pour reproduire un ensemble de villes juxtaposées le long d'un fleuve.

Un schéma reprenant les éléments mis en évidence a été ensuite complété par chaque élève.

4/Conclusion

Le projet « vivre ma ville » a vraiment donné du sens aux apprentissages en faisant du lien entre les disciplines, en proposant des supports très différents, et en alternant travail en classe et sorties dans le quartier. Les élèves ont vraiment apprécié ainsi que l'enseignant. Je reprendrai pour finir avec ce que me demandaient régulièrement les élèves : « c'est quand qu'il revient Vincent ? ».... T. FAGOT

81


��������������� �������� ��������� ������� � ��������������� ������� � �����������������������������

����������������� ������ ������������ !��� ��

�� ���������������� �������� ����� ������������������ ����������� ���� ��������������� �������� ����������������

� �

82


� ��������������������������������� ������������ ������������������������������ ������������������������������������������� ������������������������������������������ !"� ��������������������#��������������

����)���������#��������0���������1��� ���)� ��������������������������������)��� �����0������������������������������!/ ���������������������������!"

$��#���������������� ��������������������� #��������� ������� ����#������������������� ��������������

1����2����������������������� 1�������������������������������� 1��������������

��������� �������������

1������������������������������

�������������������������%����������� � ��������������������������&���������%� ��������������'���(����������� ��������������)��� ������#����)� ����������������������)������ ��������������� ������������������)���������

1��������#������������������ ���������� �������������0���)���� �������� 1�������������0��� 1������������ �����)� ����������!3

*��������������������������������+� �����������������������)�������������������� ���,-.-!///

���������������������)�����������)��� ��������#������������������������������ � �#���������������)� ������������������ ������������������������ 83


������������� "�������� ����&���������

����� �������������#����������4������

"����������������������������������������#���������� ��������� ��������������������������������������� 0� + ������ ������.��������������� ������ ����������� �������� �#��� ��� ��*������5��� ��*��������� ��-����������������������� ��������� �����������������#�� ���������������+ �� ���������������������3���������3��������������� ���� �� ���������� ���������+ ���-��������� ����#�� ������� � ������*�������������*����������������*�������#���� ��-� ��������� ������������������������������������+ �� ������������������#���������������������*�������6���*� ������������������������*���������*����������������*� ������������ 0*������#������*��7��������*��������---

����������������������"������ ��������#�����������$������������������������������������ ��������������%������������ ��������������������������� "&�#��� �� ������������������ ��� ���������������'()*�+ ����������� ��������������������� ���������� �� ���������������*�������� ���� �����+ �� "&�#��� �� ��������#�+ ������� �������������������',)�+ ��������� ���������������������*� ������������������������ �� ����������� ����#� ���������������������

"&�#��� �� ���������������� ���������������'')�+ ������ �� �������������-��������������.������������&���������������� ����� �������������������������������������-�"& ������������������ ���� �����+ ����&�����������+ &��������������� ��-

%��/����(��0�������������#��������� �� !��� ��*��������������������� ������ �1 �*��������� ��� ����������*� �� ����2����*� �������� ��� �-�!��� ������� ���(3������� ������� ��������������� � ������������������4��,)�)))�"������ �������-�"����0�������������#������������� ������������������� ����� ������������ ���� ��-

84


5������� ����������������2������������������6��2������$����� 5������� ����������������2������������������6��2������$����

9���� ���������� ������� ���� �6� ����� �� �� ���� �� �3����*� �� ������� ���������� �� )))� 1 ��� ����/��� �� ���������� :���� �����;-� ��� ����� ���� ��������� + �� ��� �� ��������� �<��������� ����#� ��� :������*� �� ���� �������---;-� !�� ������ ��� ����������������#�+ ������#���9�� ��� ����*� ��� ������ �&�������� ���� ���� ���� �����+ ��� �� �� �������� ���� � �� ���� + &��� ���� �������������

"�� ������ �4� ���� �)�=� �� �� ������� ������ �������� ��� ������ �� ���3��� ��� ��� >� ��3��� .�������������� �������"���������������# ������������0�����"�� ������ ������� =)� ��������� ����� ��� �� ��� ������������� ���������# ���*������?� � ����� ��������� ����� ���� ��������-� "�� ������ ������� �=� ��������� ��� �(� ������������ �� �� ����������� ����� ���� ��������������������-� "��� �� ���� ��� ���� ��# ���� �<���� � ������� ���������������*����#��������*�������������*� ��� @�A�*� ��� �5���*� ��� �����*� ��� ������*� ��� ���������*� ��� �� �#����*� �<������� �*� ��� �������*������� 0���� �-

����������������8��/��

����/��� �� ���������

"������������������������������ ��� ���#� �����?��()���� ������# � �� ����))�����0�� �"��� �#��� ��� ��� ��� ��� ������ ��������� � � � ����� :������� B� �������� ��� ������;� ��� ���� �������� + �� �������� �<�C���� ������ ��� ��/�����*� ��� � C����*� ��� �� �����*� ��� ��3���� ��� ��� ��/� #����� ������ ��#����������� �� �������� ���� �� ���� ��� ���� ��# ���*� ���� �������� �<�� � �< �� � ����.��))�������������� � 85


������������������������������������ ��������7������������� ����������8(%�+1�(9�(:�)����� �����������(%+.����� ��������������������������� ��������������������������!"� �������������������������� ����� ���������������� ���������������((.;*�

���������������2��������������������������������������� �����#������������������������������������������������ ���� ����� ���� � �� ����� ���� � ������� ���� � ��������������� ����������� ������ *�������������������������������������������)�����������,���=� ���������!>�������������������������������������#���������� �0���������������������<����������!"

7�4������������'������������� ���������������7������

1���������������� 1���� ���)��������� ��������)��"� ����� ������ ���� ���)������� ���� ��������

������&�������8�(9,,1�(9+.:� ������������������������� � ��������������������������#��

1���� ���?��� � �����������#�!"����� ����� �� ������� ���� ���������������������������������� 1������ �������!"�� �����������������������)������������� ����������������������������������������#����

<�������#�����������2��������� ����������������������� � � 7���������������������������� �������������������������!"���� � �#������������������������ ��������1��#��������������� ������������������������������ %-;����99;*������������ ������������������)�������

1��� ��� �����!"��� ������� ��� ����������� ���� ����� ��� ��������� ��������� 1�����������������!"�������������������������������������

86


��������������� ������������� ��������������������������� ���� ��@�������������������������������� �������������������������� ����������������������������������� ��������� ����������������������8���������6�������������� ���&�����*�������':��������������)������������ ���������������������������������������������1 �����������)��������������������� � ������������������������������������������� #������������������������'���������������������� ���������������� ��&�������������������������� �����������������������������������������'��� A!����!B�������� � � ������������������������������������������ ��������������� �������������������������������� ��������������������)����������$�������� '������� ������������������������������������������������� �����#������

��� � � � � � � � � � � ������� �������� � � � � � �� �� � ���������� ������������������� � � � � � �� � � � ����) ���������� � � � � �� � � �������� ��� �����!" � � ���� � � � � � � � � ���# ��)������� � 5�����)� �� ������ � �� � � � � � � ���� ���� � � 1�������� � �� � � �� � ����� �� � � � � � � � �� 1��� �������� � � � � 2��������� �� � � �� � � � � �� � � �����������) !" � � � � �� � 1�������� ���� ����� )�� � �� � � � � � � ����������� � � � � � � ��������� � � � � � �� � � 1�� � �� �� ������ � � �� � � � � � �� � � � � � ������ ����������� � � �� � � � � �������

87


�� ����������� ������ ���� �!��� �� � � � � �� � �� �� ����������� " ���!������� ������������� �#��� � � �#������������ ����� ����� � �� � �� � � �� ����� �!�

$���� ����!����� ����������� ��� ����������%����$�� ��&�' ��� �� �������������$�� ������(� � ���� ����!������� ���������� �!����������������������)� ��� ���������%��&&&��������������� �������������������%�&�

���������������������+-������ ��� ������� ��������������������������� �����!������� ���! � ������� ���������������� ����&&&

*�� ����������+,,

���� %����.���������������� ����! � ���&&&������ ����� ��� ���������������������������+,

����������C����� ������������������� ��������������������������� ����D���<��������������� ��E���������

���� <���������� �������������� ������������ �

88


������������������������ � ������������������������� ��������������������!"� 1�#���������������������������������� �������������������������8�F��� ����#��#�����: 1���#��������������� 1������������������������������ � �������)����8�����������������: 1����������� �� ��!"�������)������� � ������������������������������ ��������������������������#��������� ������������������������������ ����������������������������������)� ������������+,

� ������������� ��� �� ����

�������(+H-�������������� ���������������� ������� ����� ��#�������

/������������������������ 7�� �������@������������� ����������������������������������� ��������G��������!����� 0���1���������������'�����,-C#� ���������������������������%C#���� �������������������������3

&������������������������� ������2������������� ���������������'���#�� ������������

I����������������������������������� ������������)������������������������!3� �����'�������������!"������ � ���������� � ������!>����������� �)������������ �����������������������

������� ������������������� �� ���������� � *����������� ��������������� ����� ������� ������ *����������� ������ � �������)���������� ������ ����&

89


������������������'�#���� &���� ������ ������ ���� ����������� ��� ������ ����2���� ����� ������ �������� ��� )��� ����� ��������� ������ ��� ����� )� �������

0������������������� ���������� ���������������� ����������������� �+2 �

* ����������#��������

3������ ���������������� ������������ ����

* ���������������������������������������������������� �������� � ���������#�#���������������#������������������

�� G���� � �1�J � ����� ����� � ����� �� � ����� �� ���� � ������ �K 1 ������ ����31�$ G���� �� )��� � � ������ �� �� )�� �� ��� ������� ��1M �# �� ������

7������ � ������� � �� ��������� � ������� �� ������( �� � �������� �� ��� ���� 1� $

7������������#� ���� �2������������� ���� ������������1�6 J��� ��#�#��� ����������������� ������ �������� �������� �)�� ��������� ���� �� ���#�1�7

���� �� � � � � � G ���� � � � � #0 ����� � � � � � � ��� ��17 ����# �������� � G����� ���� �� ������ ��� �� ������� ��������� � ������ �1�L � ���#

*����������� �������������!�.�* 4�������� ������ ���� ��������� ���)���������.�5

K��������)� ����E1����������!/

90


Ecole Elémentaire Le Vieux Chêne

Classe de CE2

Education au développement durable 2012/2013 Vivre dans ma ville 1er objectif : Identifier la place de l’homme dans le paysage. Pour cela nous avons listé nos connaissances sur les différents lieux de vie possibles. Voici le tableau qui l’explique :

La campagne

La ville

La zone périurbaine = Zone habitée autour d’une grande ville

Le paysage

Les habitations

Champs Arbres Forêt/bois Eoliennes Moins de routes

Maisons Bourg

Parc Arbres le long des rues Beaucoup de constructions Beaucoup de routes (rues)

Bâtiments Périphérique Quartiers Rues Arbres

La plupart des logements sont individuels Immeubles Magasins Quelques maisons La plupart des logements sont collectifs

Maisons Petits immeubles de 2 ou 3 étages Quelques grandes tours isolées Mélange de logements individuels et collectifs

Les moyens de transport Voiture Car Peu de moyens de transport collectif Tramway Taxis Bus Voitures Beaucoup de circulation (embouteillages) Beaucoup de moyens de transport collectif Voiture Bus Moyens de transport collectif existant mais moyens de transport individuel plus utilisés

C’est ainsi que nous en avons déduit que, dans le bourg d’Orvault, nous habitons une zone périurbaine. Au travers de l’observation de l’habitat passé (photos d’époque) et des nombreuses constructions dans le bourg (en particulier sur un site de vues aériennes sur internet), nous avons observé : « Il y a de plus en plus de maisons dans le bourg ! » « Avant les maisons étaient construites au milieu de grands jardins… » « Maintenant, les maisons que l’on construit sont collées et ont des jardins vraiment plus petits. » « On construit même des immeubles ! Et, ça, c’est nouveau dans le bourg ! »

91


2ème objectif : Comprendre le rôle de l’eau dans la formation des paysages Enquête sur le trajet de l’eau de pluie Nos hypothèses de départ (ce que nous pensions au départ) : voici les 2 cycles de l’eau dégagés lors de notre discussion avant de partir en observation dans le bourg d’Orvault.

Voici les résultats de notre enquête sur l’eau de pluie dans le bourg d’Orvault. Etape 1 : L’eau de pluie quand elle tombe sur un bâtiment va dans les gouttières. Ensuite, des canalisations l’emmènent vers un fossé. Sur le trottoir, l’eau de pluie ruisselle vers des caniveaux qui l’emmènent vers un fossé. Etape 2 : En bas du parking de l’école, nous avons observé des « trous » plantés de roseaux. Ce sont des bassins d’orage dont le but est de recueillir l’eau lorsque la pluie est très forte pour éviter une inondation. L’eau n’y est pas traitée. Elle sera rejetée plus tard dans la nature. Les roseaux servent à capturer des polluants venants du lessivage du bitume des parkings. Etape 3 : Le fossé passe dans la campagne dans une zone inondable. Ici, il n’y a pas de construction, ce n’est pas gênant lorsque l’eau déborde/inonde. Etape 4 : L’eau du fossé est devenue un ruisseau. Elle s’écoule dans une vallée. Etape 5 : Le ruisseau s’écoule après l’étang de la Fabrique vers une petite rivière appelée Le Cens.

92


Etape 6 : Puis Le Cens se jette dans une plus grosse rivière : L’Erdre, puis dans un fleuve : La Loire pour finir dans l’Océan Atlantique. NOTRE CONCLUSION : L’eau de pluie ne passe pas dans des usines, elle n’est pas traitée. LA CONSEQUENCE DANS NOTRE VIE D’ENFANT A ORVAULT : Si je jette un papier plastifié de bonbon sur le parking de l’école, à la fin d’un long parcours, il finira dans l’Océan !

LE CYCLE DOMESTIQUE DE L’EAU Voici différents documents nous permettant de le comprendre…

NOTRE CONCLUSION : Ce ne sont pas les eaux usées qui sont retraitées directement pour devenir de l’eau potable. Il y a 2 cycles différents : - l’un pour traiter l’eau non potable en eau potable ; - l’autre pour traiter les eaux usées avant de les rejeter dans les rivières.

93

Livretsaedd ok4  

Livret numérique des projets scolaires d’Education au DD sur Orvault

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you