Page 1

Backstage

N°07 / Juin 2012

MAG

Dans les coulisses du monde de la photo et de la vidéo

LILY MASSA

12

INTERVIEW MODELE

DESTINATION

ISRAËL REPORTAGE

UN REPORTAGE EXCLUSIF SUR LES COULISSES DU TOUR DE FRANCE PHOTO 2012

PHILIP CONRAD

LES POPOTINS D’EMY

EXPOSITIONS, INDISCRÉTIONS,

OSEZ LA COULEUR ! LES CONSEILS BEAUTÉ-MAQUILLAGE

ACTUALITÉS...

MICHEL CASTELLANI

POUR CET ÉTÉ PAR ELOSE

LES BACKSTAGE DU SHOOTING DE

LAURA COLL OLIVIER MERZOUG PHOTOGRAPHER

Interview Photographe, le sud a du talent ...

www.facebook.com/backstagelemag

BackstageMag201

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Backstage MAG

Dans les coulisses du monde de la photo et de la vidéo

Photographes, modèles, maquilleuses, stylistes, ...

Vous souhaitez être dans le prochain Backstage Mag ? L’équipe de Backstage Mag ouvre ses rubriques à la découverte de nouveaux talents : interview modèle, photographe, mua ou styliste, retouche photos, photos de voyage, nu artistique ou sur le vif, backstage shooting photo ou vidéo, et... N’hésitez pas à nous envoyer votre candidature sur notre e-mail :

info@oliviermerzoug.com avec :  Vos coordonnées  Lien de votre site ou book en ligne  Une présentation rapide de vous et votre travail  Une sélection de photos Toutes les informations sur la page Facebook du mag Modèle : Sandra - Photo : Olivier Merzoug

https://www.facebook.com/backstagelemag


Backstage MAG

Dans les coulisses du monde de la photo et de la vidéo

N°07 / Juin 2012 Concepteur, Rédacteur en chef, direction artistique du magazine et responsable de la rubrique «Backstage» et interview des invités Olivier Merzoug www.oliviermerzoug.com Responsable de la rubrique «Quand le Nu devient un Art..» Carole Caramelle http://nu-artistic.blogspot.com Responsable de la rubrique «Autour du Monde» Philip Conrad www.philipconrad.com

Ce mois-ci, inutile de vous dire qu’on vous offre un programme riche en émotion et de toute beauté. Tout simplement parce qu’on a le plaisir de recevoir des artistes de talent qui nous viennent du sud comme le photographe Michel Castellani ou encore la jolie modèle Lily Massa. Vous allez vivre le backstage du shooting de Laura Coll avec sa magnifique robe de mariée, découvrir en exclusivité les coulisses du Tour de France de photo 2012, connaître tous les conseils beauté d’Elose pour être belle cet été. Pour la suite du programme, tournez les pages de ce magazine et évadez-vous...

Vous souhaitez être publié dans BackStage Mag ? Nous vous invitons à vous manifester auprès de la rédaction (email : info@oliviermerzoug.com) ou sur la page facebook du Mag (https://www.facebook.com/backstagelemag) pour participer à l'aventure.  Assez discuté, place à l’image avec BackStage Mag n°07, bonne lecture et à très vite... Olivier Merzoug Concepteur & Rédacteur en chef de BackStage Mag

Responsable de la rubrique «Les Popotins d’Emy» Emy Bacha-doll www.facebook.com/profile.php? id=591690914

Sommaire

Responsable de la rubrique «Sur le Vif» Nani Neco www.naniphotographer.com Responsable de la rubrique «Conseils Beauté» Elose www.elodiesevaux.com

Retrouvez toutes les informations sur : https://www.facebook.com/ backstagelemag Toute reproduction des textes, photos, graphismes publiés dans ce magazine est interdite. Les documents transmis impliquent l'accord de l'auteur pour publication. Nous ne sommes pas tenus responsables du contenu des informations publiées dans ce numéro.

Au mois de juin, on se sent bien ! C’est le moins qu’on puisse dire avec l’arrivée du beau temps où les idées fusent et de nouveaux projets se mettent en place. On va enfin pouvoir sortir des chambres et des intérieurs pour respirer le grand air et donner des couleurs fortes à nos images :)

Photo Couv : Michel Castellani Modèle : Camilla MUA : Tatiana Do Brito Styliste : Nana Tisley Styliste

04-05

48-55

Les Popotins d’Emy Emy Bacha-Doll

Osez la couleur ! Les conseils beauté d’Elose

06-15

56-65

Interview Photographe

Michel Castellani

Dans les coulisses du Tour de France Photo 2012

16-25

66-77

Interview Modèle Lily Massa

Rencontre avec Bruno Bozon Carole Caramelle

28-37

78-85

Destination Israel Philip Conrad

Interview Maquilleuse Anaïs Cordevant

38-47

86-93

Backstage Shooting Laura Coll Olivier Merzoug

Sur le Vif à Miami Olivier Merzoug


LES POPOTINS D’EMY

Toute l’actualité photo, les expositions, les évènements et les indiscrétions...

sommes en Juin, us No ! s an pl ns bo s le nicher ! ujours présente pour dé to s, tin po po i nommé... le printemps s j'a se , et us y no i Em , rm us pa to à fin r en i ou Bonj ... le voic iter évasion et curiosité sc et malgré quelques bugs , su gé oi ar qu ch lé De té r. eu ns al vo ch l'a nous soleil et il a convié ses acolytes , re nd te at it fa t es s' il s au mois de juillet ! ou -v ez Et, comme nd re et te er uv Bonne déco

Los Angeles à votre image

COTE EXPO "1st APPROACH" par l'artiste Emmanuel Yvart Le Corps est un objet culturel de fascination. Qu'importe ses mystères, Emmanuel se voue à déceler ses secrets. De son statut d'enveloppe à celui de substance, de ses évidences à ses contradictions, il sublime ses sens, ses complexes et ses abstractions. Une invitation à redécouvrir la plus énigmatique des toiles ! Avec le soutien de Négatif Plus. Atelier 40 - 40, avenue de Flandre, 75019 Paris. Ouvert du mercredi au vendredi 16h-19h et sur rendez-vous

Des courbes et des lignes Que ce soit en architecture avec une prédilection pour les immeubles des années 50 à 70, ou dans les paysages offerts par la nature, à Paris ou lors de voyages à l’étranger, lignes et graphisme sont omniprésents dans le travail de Philippe HUBERT. Avec toujours ce même regard distant, que l’on retrouve également dans ses photos de personnages, hommes et femmes, saisis dans des situations qu’il qualifie lui-même de « théâtre de la vie ». Une histoire de lignes et de courbes ... Appart'B - 34 rue Albert Thomas - 75010 Paris - M°République Du lundi au vendredi de 17h à 19h - Samedi et dimanche de 12h à 19h

Damien Wake est un photographe dont les bases de son processus créatif sont des personnages effacés qui se fondent dans leur environnement. Leur regard, jamais fixé sur l’objectif, se dirige vers l’imaginaire, toujours avec la volonté de donner envie de suivre ces personnages et de savoir ce qui se passe audelà des limites imposées par les images. Une invitation à l'évasion et à la créativité, une balade dans vos pensées à travers ses yeux ! Et, c'est à Los Angeles qu'il photographie alors ses rencontres, les isole sur la pellicule, invitant ainsi l’observateur à un voyage introspectif submergé par la sensibilité de ses protagonistes. L'exposition rassemblera tous ses clichés, et se tiendra à partir du 1er juin 2012 au 46 rue des moines - 75017 à Paris!

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Les visages des guerres

Musée du Montparnasse 21, avenue du Maine 75015 Paris Métro : Montparnasse-Bienvenüe  du mardi au dimanche de 12h30 à 19h

Posez un nouveau regard sur les guerres. La série proposée vous raconte les histoires de l’Histoire et la vie des anonymes au milieu des combats. Découvrez ces « morceaux d’humanité», des « instincts de survie » ou des «moments quotidiens» qui échappent la plupart du temps aux historiens : des visages souriants, apeurés ou haineux. Patrick prend sa mission de photo-reporter au sérieux en cherchant à « raconter ce qui se passe à l’état brut », se faire le porte-parole des populations, ramener la guerre en images et en mots pour informer. « Regarder, c’est être responsable », dit-il, de même qu’« on est aussi responsable de ce qu’on ne montre pas ». Son travail : montrer la guerre pour mieux la combattre. Lutter contre l’indifférence. Transmettre la responsabilité aux lecteurs. Et ne plus jamais entendre : « On ne savait pas. » Une exposition pédagogique au plus proche de la réalité!

Certains auraient un sixième sens et auraient la faculté de percevoir l'invisible. Mythe ou question d'interprétation, le débat reste ouvert... mais Hervé Clavreul vous propose son univers qu'il a tenté de reproduire en images en «capturant ce que les autres ne voient pas, un détail, la lumière d'un instant, puis en partageant et en transmettant l'émotion. Une invitation à découvrir ce qui nous entoure et que nous ne voyons pas toujours.»

Le 6ème sens...

"Perspective d'un visible" Exposition de photographies d'Hervé CLAVREUL du 5 mai au 10 juin 2012 à L'Arbresle (Rhône) Salle d'exposition de la médiathèque, place de la république - 69210 L'ARBRESLE (RHÔNE) Mardi 15h - 18h - Mercredi 10h - 18h

Salon de la photo argentique N & B Le salon de la photo en argentique N&B est ouvert à tous, que vous soyez pros, amateurs ou clubs. Il vous suffit de remplir un dossier d'inscription sur demande auprès de Roger Philbert à rpphotos@wanadoo.fr 10 Landreville - Maison des associations - 14h à 18h30

Les popotins express... SORTEZ LE MATOS !!!! Le petit nouveau de Fujifilm X100 Fujifilm a le plaisir de vous annoncer la naissance de son petit dernier: un convertisseur grand angle WCL-X100 pour le Fujifilm X100. Pour ceux qui souhaiteraient conserver un appareil compact qualitatif tout en ayant la possibilité de photographier un champ plus large, voici le WCLX100 qui applique un coefficient x0,8 transformant le 35 mm (eq.) en 28 mm (eq.). L'accessoire est proposé au prix de 319 euros. Prix conséquent qui s'explique par les éléments optiques utilisés : 4 éléments répartis en 3 groupes, avec un traitement multicouche Fujinon Super EBC ; ajoutons que l'ouverture maximale est préservée, de même que la distance minimale de mise au point. Un nouveau firmware 1.3 est prévu afin de pouvoir paramétrer le fait que le convertisseur est monté sur l'objectif ce qui automatise les corrections internes (distorsion, aberrations, etc.) Avis aux amateurs ! Le Nikon D800: la référence médiatique 2012 Nikon ou Canon? Cette année Nikon prend les devants...les prix sont toujours un véritable atout commercial et le Camera Journal Press Club, qui réunit des journaux japonais, a gratifié le Nikon D800 de son grand prix 2012. Nikon gagne cette bataille, mais la guerre est toujours en cours... suite au prochain épisode !


INTERVIEW PHOTOGRAPHE

MICHEL CASTELLANI


Modèles : Sita


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO

Modèles : Alison


Modèles : Christie Coucou Michel Castellani, ravi de te retrouver pour ce numéro de BackStage Mag, on a eu l'occasion de découvrir tes magnifiques images via Facebook. De quelle région es-tu ? Je vis près de Nice, région PACA. Comment es-tu venu à la photographie ? Par hasard. Ne partant pas en vacances quand j'avais 15 ans, mon père m'a inscrit dans un stage photo organisé par ma MJC locale... Où puises-tu ton inspiration ? Surtout dans la relation de respect et de confiance que j'essaie d'instaurer avec mes modèles... Toujours mettre en avant leur personnalité et les mélanger à mon style... J'espère faire différent chaque fois... le but n'est pas

de faire du "copier-coller" (on change de modèle mais c'est toujours pareil...).

Tu as des petits secrets que tu aimerais faire partager à nos lecteurs ? Les petits secrets sont la marque de fabrique de chacun... ça reste secret...

C'est une passion ou un métier, voire les deux ? Une passion... Comment définirais-tu ton style de photos ? Je crois avoir mon style, "ma patte" mais je suis mal placé pour le définir... Tu travailles essentiellement sur quels logiciels ? Nikon Capture pour les fichiers NEF et Photoshop pour le reste. Mais j'avoue n'en maitriser "vraiment" aucun...

Modèles : Aurélia

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Modèles : Vera T es plutôt Nikkon ou Canon ? Quel matériel utilises-tu ? Nikon D3 et beaucoup mon "vieux" 80-200mm f2,8 que j'utilise la plupart du temps à pleine ouverture... "un secret divulgué" lol

Modèles : Lola

Parle moi d'une séance avec toi ? Simplement… Un partage avant tout, chacun (MUA, Coiffeur, Styliste et bien sûr modèle) doit être satisfait du résultat et y "trouver son compte".

Et les modèles, tu les trouves où généralement ? Book.fr, FB ou des candidatures reçues... C'est quoi ton modèle type ? Aucun, du moment qu'elle est avant tout sympathique. Les "Stars", trop peu pour moi... Raconte-moi une petite anecdote avec l'une d'entre elle... Désolé, je n'en ai pas. Si ce n'est Rachel que j'ai connue il y a longtemps et qui fait toujours partie de mon univers personnel et artistique....mais je ne suis pas certain que ce soit une "anecdote".

Modèles : Alexandra

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO

Modèles : Rachel


Modèles : Anais


Modèles : Coralie


Modèles : Emilie T'es plutôt Photographe de Studio ou autres ? Je privilégie la lumière naturelle. Je vais en studio quand je ne peux pas faire autrement... en hiver. En dehors de la photo de modèle, il y a d'autres types de photos que tu fais ou aimerais faire ? La photo "graphique"... Par déformation j'essaie souvent d'intégrer le modèle dans le décor... Cite moi quelques photographes qui t'inspirent ? Mon maitre : Jean-Loup SIEFF, trop tôt disparu... malheureusement. Des projets d'expositions ou de parution magazine ?

Les 2 sont en cours mais étant amateur je n'ai pas de notoriété ou de reconnaissance... donc je me débrouille comme je peux. Ce que nous faisons reste éphémère et bien peu de choses... Certains devraient le rappeler à leur ego... Quels sont tes projets à venir ? J'aimerais aller à New York et profiter de faire des séances là-bas, peut-être en relation avec une agence qui me ferait confiance et me confierait des New Faces.

pour la suite et au plaisir de te retrouver sur un prochain BackStage Mag

Modèles : Mlle sweetCandy

Que peut-on te souhaiter pour la suite ? Partir à New York...... Merci beaucoup pour ce petit moment passé avec toi, plein de bonnes choses

Modèles : Cindy

Retrouvez toutes les photos de Michel Castellani sur son site en ligne www.michelcastellani.book.fr ou www.michelcastellani.com


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO

Modèles : Sarah-Marie


INTERVIEW MODÈLE


LILY MASSA Modèle, comédienne Photo : Yannis Guerrand


Photo : Stéphane Rodriguez Delavega Coucou lily, modèle, comédienne, hôtesse, business woman avec ton ecommerce de lingerie… Quel âge as-tu et de quelle région es-tu ? J'ai 25 ans (et oui déjà un quart de siècle !) et je suis de Marseille dans les Bouches du Rhône ! Tu as un parcours impressionnant, comment es-tu venue à poser ? Merci beaucoup ! C'est dû en partie au hasard, lorsque j'étais au lycée une amie qui prenait des cours de photographie m'a dit que leur modèle n'était plus disponible et m'a proposé de poser pour le stage photographique, cela me faisait quelques sous et l'idée me plaisait, alors j'ai accepté ! Mannequin, comédienne, hôtesse, comment tu arrives à gérer ton planning ?

Et bien je ne fais que ça et les contrats sont souvent de quelques jours alors c'est plutôt facile à gérer, je n'ai pas de contrat 35h qui me prendrait tout mon temps, de plus j 'ai mon ecommerce qui me permet de vivre correctement, le reste n'est que bonus ! Tu travailles pour des agences ou tu démarches directement les marques avec lesquels tu veux travailler ? Je suis dans 3 agences mais c'est surtout grâce au bouche à oreille que je décroche des contrats, des photographes qui me contactent sur book.fr , des amies qui m'envoient des offres et lorsque je tombe sur des castings j'y envoie ma candidature. Quels types de photos aimes-tu faire ? En ce moment j'aime l'esprit Rock alors je projette une séance "sombre"

mais surtout très mode et des photos avec des jeux de jambes :) Quels sont les photographes avec qui tu as ou tu aimerais poser ? J'adore poser pour Franck Burkhalter, il sait me mettre en valeur et étant un ami, je suis très à l'aise avec lui, j'aime beaucoup Stephane Rodriguez Delavega avec qui j'ai fait 3 shoots. Les photographes avec qui j'aimerais poser il y en a plein ! Je mettrais une option sur Cyril Lagel mais ceci n'est qu'un rêve :)

Photo : Franck Burkhalter

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO

Photo : Franck Burkhalter


Photo : Franck Burkhalter


Photo : Franck Burkhalter Tu aimes plus la photo Studio ou en extérieur ? Je préfère les photos en extérieurs car les éléments qui nous entourent nous permettre de trouver toujours des idées et de jouer avec la nature, elle ouvre beaucoup de possibilités ! Raconte-moi une anecdote lors d'une séance photo ? Je suis tombée dans les pommes... sur un shooting pour un magazine, je n'avais presque pas mangé et les flashs m'ont fait tourner la tête, je me suis réveillée dans un lit avec plein de sucre dans la bouche et toute l'équipe autour de moi, la honte ! Comment te prépares-tu pour une séance ? Si c'est pour un client je ne fais rien de particulier, j'arrive naturelle et je me laisse chouchouter, si c'est pour un

projet perso je déniche plein de vêtements et accessoires pour être le plus proche possible dans le thème choisi.

réalité, par contre j'aime bien les regarder lol

Tu es déjà tombée sur des demandes étranges ? Oui... des fétichistes, des propositions d'escort, des faux photographes, il faut bien trier les annonces ! On voit de plus en plus de modèles tourner dans des émissions de télé réalité, c'est quelque chose que tu aimerais faire ? On me l'a proposé tellement de fois, mais non cela ne m'attire pas, je préfère rester discrète et la gloire si l'on peut nommer ça comme ça, ne m'attire pas ! Je veux juste prendre du plaisir à faire ce que j'aime, je trouve cela ridicule et éphémère les télés

Photo : Franck Burkhalter

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Comment se passe ta vie de modèle vis-à-vis de tes proches ? Mes parents ne m'ont jamais poussé à faire ça mais ne me l'ont pas tellement reproché non plus, ils ont toujours voulu que j'ai un travail fixe et j'ai toujours voulu vagabonder et vivre chaque instant magique que m'offrait la vie ! Mon copain m'a connu avec ça alors il accepte avec facilité et mon petit frère et plutôt fier de moi. Des projets à venir ? Développer mon e-commerce (www.lesdessousdelilou.fr) en créant ma propre marque de lingerie et/ou ouvrir un commerce sur le long terme. Sinon profiter de la vie, des voyages et continuer les photos tant que cela sera possible Que peut-on te souhaiter pour la suite ? Du bonheur et de la réussite pour ce que j'entreprends ! Photo : Sylvio Testa

Merci beaucoup pour ce petit moment passé avec toi, plein de bonnes choses pour la suite et au plaisir de te retrouver sur un prochain BackStage Mag

Retrouvez toutes les photos de Lily Massa sur son site http://lily.book.fr et www.lesdessousdelilou.fr

Photo : Franck Burkhalter


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO

Photo : Stéphane Durel


AUTOUR DU MONDE

PHILIP CONRAD


ISRAEL

BONJOUR À TOUS ! AVANT DE CÉDER LA PLACE LE MOIS PROCHAIN AU TALENTUEUX MICHAEL BAUSWEIN QUI VOUS EMMÈNERA EN THAÏLANDE, J’AVAIS ENVIE CE MOIS-CI DE VOUS FAIRE DÉCOUVRIR UN PAYS DONT ON PARLE PRESQUE TOUS LES JOURS DANS LES MÉDIAS MAIS QUI EST FINALEMENT ASSEZ PEU CONNU ET VISITÉ : ISRAËL.


BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Difficile d’aborder cette contrée sans arrière-pensée ni parti pris tant le contexte géographique, politique, stratégique et religieux du Moyen-Orient est si souvent mis en exergue par le monde entier. Parfois même par le biais de propos si partisans qu’ils trahissent immanquablement une inculture coupable vis-à-vis d’une région qui, il n’y a encore pas si longtemps au regard du temps universel, n’était peuplée que de frères et de cousins. Car oui, musulmans et juifs sont frères. Arabes et israéliens sont cousins. Leur drame est qu’ils l’ont oublié. Leur fardeau est que 8000 ans d’histoire ont fini par effacer de leur mémoire la beauté du berceau de leurs origines communes. Qu’Alexandrie n’est pas juste une chanson de Claude François mais bel et bien le rêve éveillé qu’ils partageaient naguère. Et que le mot « antisémite » employé aujourd’hui à

toutes les sauces ne signifie pas « contre les juifs » mais bien « contre les Sémites », les Sémites étant étymologiquement les peuples d’Asie Occidentale… comme les arabes, par exemple.

On pourrait s’attendre à ce qu’un journaliste du National Geographic ou un reporter du Club Dorothée écrive maintenant que de tout ça, il ne reste rien en entrant sur le territoire israélien, car seuls le soleil et les sourires des habitants nous accueillent.

La confusion relative à cette région du globe est donc totale. Le sentiment de culpabilité de l’Occident post-Yalta n’a rien arrangé. Et les consternants clivages religieux ont achevé de plomber l’ambiance (les religions monothéistes continuant donc à remplacer le Prozac et à faire le bonheur de l’Humanité en lui évitant de se poser trop de questions dont elle ne supporterait pas les réponses). Le tout aujourd’hui relayé en temps réel (et donc largement amplifié) par les nouveaux apôtres de notre monde moderne, Internet et téléphones portables en tête.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Mais bon, je ne suis ni du National Geographic (à mon grand regret) ni du Club Dorothée (on ne rit pas : on l’a tous été un jour !). Je suis juste un type avec un Nikon enroulé autour du bras qui vient faire son petit photo-reportage. Et ce type, comme tant d’autres avant et après lui, peut témoigner qu’on n’entre pas en Israël comme chez Tata Lucette dans le Périgord qui a toujours sa porte ouverte au cas où vous passeriez dans le coin. Rien qu’à l’aéroport pour votre première visite, les 2h30 de checkpoints à l’aller (et les presque 4h au retour !) peuvent en décourager plus d’un. Et puis vous avez intérêt à aimer parler de vous car les agents de sûreté ne manquent pas de questions très personnelles à l’endroit de votre petite

personne. Par ailleurs, le fait d’avoir un sac plein de matos photo ne joue pas non plus en faveur d’une pause kit kat au coin du feu avec la police et les agences de renseignement… D’ailleurs, prendre des photos en Israël n’a rien de tout à fait anodin. Je me souviens d’une scène quelque peu ubuesque qui je pense, ne peut arriver que là-bas. Je m’étais posté au bout de la rue Sheinkin, donnant sur l’entrée du marché à ciel ouvert de HaCarmel. Mon but était d’immortaliser le quotidien des habitants de Tel Aviv, de faire des portraits et de saisir des visages, des attitudes, des scènes de rue. Cela faisait environ 30mn que je traînais dans cette zone en shootant les

personnes qui me paraissaient représentatives de l’ambiance qui régnait là-bas lorsque je finis par remarquer un autre photographe… qui tentait discrètement de me photographier moi ! Passées les premières minutes d’autosatisfaction narcissique m’invitant à croire que j’étais digne d’être immortalisé en pleine séquence « backstage », je me rendis compte que le bonhomme tentait désespérément d’obtenir une photo potable de mon visage. Il tournait autour de moi et faisait mine de photographier les pigeons ou les pots de houmous lorsque je regardais dans sa direction.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Son manège (finalement pas très discret) dura dix bonnes minutes, puis il parla à un autre photographe (que je n’avais pas remarqué, celui-là) qui à son tour tenta de m’avoir dans son viseur. Je m’enfonçais dans les arcanes du marché et ils me suivirent. Mais, rusé comme un Sioux de la confrérie des Rabbi Jacob, je finis par les semer tous les deux (et même par prendre le premier en photo grâce à mon meilleur ami, le téléobjectif 80-400mm !). Bref, je compris assez vite que ces hommes n’étaient pas des photographes mais bel et bien des agents du renseignement qui devaient se demander qui j’étais et pourquoi je prenais toutes ces personnes en photos dans la rue. Un peu flippant… mais compréhensible dans un pays totalement enclavé, faisant à peine la taille de 4 départements français, et où l’information est le nerf de la guerre. Littéralement.

Mais Tel Aviv vous offrira aussi et surtout des moments inoubliables d’indolence et de douceur de vivre lorsque vous flânerez le long de la Tayelet en vous rafraîchissant de fruits pressés et en montant sur les hauteurs du port de Jaffa (un des plus anciens du monde) pour admirer la vue sur cette ville qu’on a surnommée le « petit Miami du ProcheOrient ».

ambiance de vacances pour une capitale au demeurant très dynamique, qui se veut moderne et ouverte sur le monde.

Il règne à Tel Aviv une atmosphère bon enfant, voire joyeuse dans les rues. Beaucoup d’artistes et de musiciens, de marchands et d’hommes d’affaire ayant banni la cravate… On parle hébreu bien évidemment, mais aussi arabe, anglais, français ou italien. Toutes les générations se croisent sur la plage et dans les restaurants, les cybercafés ne désemplissent pas, les femmes aiment à s’habiller chic et il y a des gamins qui courent dans tous les sens. Une

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Le contraste est d’autant plus saisissant lorsque vous prenez ensuite la route de l’Est traversant les montagnes pour la vieille ville de Jérusalem. Là, tout n’est que clans religieux et démonstration de foi, vie de dévotion s’écoulant au rythme des innombrables prières de la journée. Et les zones non juives de Jérusalem ne sont pas en reste, le tout divisé quasi militairement entre 4 parties égales séparées d’une simple rigole de 20cm de largeur ! Juifs, musulmans, chrétiens et orthodoxes rivalisent de piété et d’ostentation pour montrer chacun combien ils aiment leur version de Dieu, celle dont ils pensent qu’elle sauvera le (leur) monde. La triste réalité est que la communication et la compassion entre les fidèles de la mosquée d’Al Aqsa et ceux du mur des Lamentations en est réduite à… peau de chagrin ! Reste que le côté bigarré, voire totalement décalé de ce spectacle vivant offre au visiteur de quoi nourrir sa curiosité. Je ne pouvais m’empêcher de songer que, si Dieu existe et qu’il nous observe, tout ça doit bien l’amuser.

S’amuser, c’est en revanche très facile en redescendant ensuite au sud-est par la magnifique route 90 pour longer la Mer Morte. Rien de tel qu’une baignade dans ces eaux-là, célèbres pour leur salinité excessive qui vous donnera la sensation d’être assis sur l’eau (très fun !). Ne manquez pas dans cette région l’oasis naturelle d’Ein Gedi ni la fameuse montagne Masada (deux sites incontournables pour les photographes) … avant de finir votre périple par un peu de repos bien mérité à l’extrême sud du pays, Eilat, station balnéaire pour touristes aisé et autochtones huppés. Certainement ce qui ressemble le moins à Israël, mais que voulez-vous… chaque pays rêve d’avoir son nid à touristes.

Israël est en fait un pays difficile à raconter. Dualité et singularité, hospitalité et prudence, soleil de plomb et ombres planantes… autant de descriptifs tout aussi antinomiques les uns des autres qu’ils sont complémentaires et inévitablement imbriqués. Aller à la rencontre des gens et prendre le temps d’observer… pour le touriste comme pour le photographe, cela reste le meilleur moyen de comprendre. Comme toujours.

Pour les puristes et férus d’Histoire, piquez plutôt au nord en partance de Tel Aviv. Vous pourrez plonger au cœur des ruines antiques de Césarée (magique), des artères de la ville « intellectuelle » de Haifa (très intéressant) ou des ruelles de la vieille cité d’Akko (Acre), dont les murs et les pierres portent les stigmates des batailles et des conquêtes successives.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


SHOOTING MAKING OF

OLIVIER MERZOUG

BACKSTAGE SHOOTING

LAURA COLL by Olivier Merzoug Photographer


Dimanche 1er Avril 2012


Vous n’allez sûrement pas me croire mais cette série a été réalisée le dimanche 1er avril 2012. Ca aurait pu être un poisson d’avril mais là j’ai encore mieux à vous proposer, une vraie sirène... Elle est belle, vivante, drôle et dynamique. Et oui, dans la vraie vie, ce n’est pas la «pestouille» de la série d’Hollywood Girls... enfin je crois :)

LE PROJET Pour la petite histoire de cette séance photo, peu de temps après notre première série «Intimacy», nous avions décidé avec Laura de proposer quelque chose de radicalement différent. Surprendre son auditoire est très important dans ce métier... ou pas :)

Le beau temps étant au rendez-vous, ce qui est plutôt rare à Paris, j’avais en tête la beauté des monuments de Paris. Les ponts, la pierre, les escaliers, les sculptures... enfin tout ce qui fait la beauté de notre ville.

LE LIEU Notre point de départ étant le fameux Pont Alexandre III et ses alentours. C’est un lieu culte où défilent de nombreux couples lors de leur mariage pour leur séance photo. Au loin, on y voit la Tour Eiffel et d’autres monuments de Paris. Il nous a fallu une semaine pour mettre en place l’équipe pour ce projet...

L’EQUIPE L'équipe est composée de 5 personnes : Laura Coll (modèle), Nounours Pro (maquilleuse), Stevens Ishay (styliste), Steeve Grandjean (styliste et créateur de

bijoux) et moi même Olivier Merzoug (photographe). Tout en voulant garder le côté glamour et sensuel de Laura, nous avons fait appel à Stevens Ishay, spécialisé dans les robes de soirées ou mariages. Il m’a confié lors du shooting qu’il a conçu et terminé la dernière robe (la rouge) la veille du shooting dans la nuit afin que Laura puisse la porter. De mon côté, j’ai fait appel à mon ami de longue date Steeve Grandjean pour la beauté de ses bijoux et les tenues qu’il crée. Utilisation d’un réflecteur


Pour le maquillage, Laura a fait appel à Nounours (ne vous inquiétez pas, elle ne s'appelle pas comme ça dans la vie de tous les jours), Nous avons opté pour un style Glamour avec un regard fort et une bouche plus ou moins rouge et pulpeuse en fonction des tenues. Elle a également travaillé sur le teint de la peau pour lui donner un côté brun et uniforme.

MATERIEL UTILISÉ Canon 5D Mark II avec pour unique objectif de la journée le 70-200 2.8 non stabilisé. Pour la prise de photo extérieur, je le trouve exceptionnel. Il me permet de mieux gérer les distances avec le modèle et la gestion des plans que cela soit serré ou large. Pour augmenter l’intensité des couleurs, j’utilise un filtre polarisant. Un pied manfrotto que j’utilise de temps en temps et un réflecteur pour mieux canaliser la lumière et ses variantes.

POINTS FORTS ET CONTRAINTES Les points forts de shooter avec ce type de temps et de lieux est de travailler en lumière naturelle sans apport de lumières complémentaires, de pouvoir jouer avec les fortes lumières et les ombres. D’utiliser les éléments du décors qui nous entourent pour mettre en scène le modèle et proposer une dynamique dans la série.

voient un shooting avec une jolie fille. Je me souviens d’une femme ayant reconnu Laura (Sandra dans «Hollywood Girls») alors que nous étions sous un pont en train de photographier. Elle était toute excitée à l’idée de lui demander un autographe, et oui… c’est ça le succès :)

Par contre, cela demande de savoir bien placer le modèle (pour qu’elle ne soit pas trop exposée au soleil ou trop dans l’ombre). On se retrouve vite avec des démarcations de lumières ou des visages éblouies et des yeux plissés. Il faut également gérer continuellement les réglages de l’appareil, changer de tenues dans des endroits peu adaptés (sauf si vous avez prévu un mobile home) et gérer le passage et l’enthousiasme des gens lorsqu’ils

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Stylisme : Steeve Gr

andjean

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Sans compter les bruit de Klaxons pour féliciter la jeune mariée, bon même si ce n’est pas encore le cas, ça lui fera un entrainement pour le futur évènement. Les séries s’enchainent au rythme des fous rires et différentes tenues. Pour chacune d’entre elles, un lieu différent. Il faut réagir vite et trouver les bonnes idées au bon moment... c'était le cas lorsque je fais monter Laura sur la statue du pont Alexandre III. On a le sentiment d’avoir deux anges assis côte à côte, cela donne tout son charme au modèle et à la robe qu’elle porte. La suite vous la connaissait déjà, une série de 20 photos, un choix extrêmement difficile à faire quand on

doit les sélectionner sur une série qui compte plus de 2000 clichés.

Si vous aussi, vous souhaitez raconter les backstages d’une de vos séries, n’hésitez pas à nous contacter par email sur info@oliviermerzoug.com

Olivier Merzoug Photographer : www.oliviermerzoug.com & http://500px.com/OlivierMerzoug Modèle Laura Coll : https://www.facebook.com/laura.coll Maquillage Nounours Pro : http://www.lynabeaute.com/ Styliste Stevens Ishay : http://www.stevensishay.com Styliste Steeve Grandjean : http://www.steevegrandjean.com


CONSEILS BEAUTÉ D’ÉLOSE

Maquilleuse : Anaïs Make Up - Photographe : Cécile Giordano - Modèle : Marine


RETROUVEZ TOUS LES MOIS, LES CONSEILS BEAUTÉ D’ÉLOSE, MAQUILLEUSE PROFESSIONNELLE...

CET ÉTÉ OSEZ LA COULEUR ! Au programme, les tendances de cet été, le pastel en haut de l’affiche ! Coté Look ! Un zoom sur quelques looks maquillage, règle d’or, vous mettre en valeur ! Bouche et regard vous allez briller.

TENDANCE

On passe au pastel bohème ! Plein phare sur la transparence, de la brillance et des couleurs pastel. Le pastel est la grosse tendance printemps-été 2012. Si vous adoptez le look, on le décline également dans notre make-up. Finis les regards charbonneux : cet été, on veut un regard frais ! On garde le style mais avec des couleurs vives.

LES YEUX Le smoky-Eye pastel : Posez une base de paupières transparentes et tracez un trait de crayon gras vert au ras des cils supérieurs. Estompez le crayon avec un pinceau sur la paupière mobile, vers l'extérieur.

Ajoutez une touche de fard à paupière vert émeraude à l'intérieur de la paupière mobile. Une touche de mascara et vos yeux vont faire des envieuses En simple maquillage, appliquez le fard sur la paupière mobile en étirant la matière vers les tempes pour un regard de chat. On aime les teintes poudrées et pastel, les  verts d'eau, les violets délavés, les roses poudrés, les blancs crème... vous aurez un regard de poupée. Toutes les couleurs acidulées qui sentent bon l'été seront au rendez-vous.  Préférez les fards clairs et irisés afin de capter un maximum de lumière et de donner un côté sophistiqué au make-up et restez dans le naturel, évitez les fards mats qui donnent un aspect trop couvrant. Le Khôl : Noir, bleu, turquoise... changez vos habitudes en pétillant votre regard avec un mascara coloré. Le code couleur est simple, quelques exemples : vous avez les yeux bleus ou vert optez pour un mascara violet, les yeux marrons pour un mascara marron chocolat.

LE TEINT La BB crème est parfait pour une base nude, un teint parfait et discret, elle lisse le teint et camoufle les quelques petits défauts. Effet bonne mine et naturel garanti !

Pour les peaux grasses et pour ne pas trop briller, utilisez la poudre illuminatrice. Continuez de réveiller votre teint naturel grâce à l’enlumineur. En stick, mettez une pointe sous l'arcade sourcilière, sur l'arrête du nez, ou sur l'arc des lèvres et sur les pommettes pour donner davantage d’éclat. Le blush : il est rose comme un pétale avec une légère touche d'orangé. Il assure une bonne mine, fraîche et printanière comme il faut et peut même s'appliquer en un rond assez visible sous la pommette.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Maquillage : Stéphanie JOFFROY - Photographe : Robert JOFFROY - Modèle : Marie TRAVETO


Maquillage : Elodie Sevaux - Photographe : Fred do brasil - Modèle : Jennifer et Salomé

LES LEVRES

LES ONGLES

Cet été on veut de la brillance, on peut choisir de la transparence ou de la couleur mais on les veut hydratant. Le rouge à lèvres rose s'accordera parfaitement avec un regard chargé en pastel ou un look nude. On choisit un rosé ou légèrement corail en fonction de sa carnation pour ajouter un tout petit peu de peps au naturel. Le rose conviendra très bien aux teints clairs, et le corail sera superbe sur une jolie peau bronzée.

Vous allez aimer cet été, la tendance maquillage ne se limite évidemment pas. On suit la tendance jusqu’au bout des ongles. Plus facile à porter et plus chics, vos ongles ressemblent à de belles dragées. Parmi ces tendances, vous trouverez du rosé, du parme, de l’abricoté, de gris, de bleu givré…

Vous allez rayonner !

Un rouge à lèvres pétant conviendra parfaitement pour donner de la puissance à un maquillage nude. Pas la peine de se maquiller les yeux, quelle que soit la carnation… rouge, rose… mat, laqué ou irisé, il se doit d’être éclatant.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Maquilleuse : DĂŠborah Granowski - Photographe : Stefan Bourson - Modele : Manon Sailly


Le maquillage permet aux femmes de sublimer leur beauté. Certains Looks à travers les saisons et périodes de l’année ne se démodent pas, Zoom sur trois looks indémodables !

légèrement plus à l'intérieur des lèvres. Pour les petites bouches, dessinez une bouche plus grande que d'habitude avec le crayon, n’hésitez pas à appliquer de l’anticerne si besoin pour vous aider à dessiner les contours de la bouche. Appliquez ensuite le rouge à lèvres, une couleur rouge intense. Pour apporter une brillance appliquez finalement une touche de gloss transparent.

LE LOOK GLAMOUR

La femme glamour aime mettre en avant sa féminité. Elle use de tous ses charmes.

Maquilleuse : Déborah Granowski - Photographe : Nicolas Méphane - Modèle : Samantha

UN TEINT DE PECHE Pour votre teint préférez un Hydra lissant qui lissera votre grain de peau. Appliquez-le toujours de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter les démarcations. Pour l’anticerne tapotez tout autour de l’œil. Pour sculptez votre visage et redonnez un véritable coup d'éclat et de lumière, finir par un blush Eclat.

VOTRE REGARD Parce que l'accent est mis sur vos lèvres, Maquillez discrètement vos yeux avec une touche de mascara. Une ombre claire sur l’ensemble de la paupière, du centre vers l’extérieur de l’œil, en estompant légèrement.

UNE BOUCHE GOURMANDE ET SENSUELLE L’étape la plus importante ! Qui dit Glamour dit bouche Rouge. Dessinez le contour des lèvres avec un crayon à lèvres rouge foncé. Pour les bouches trop pulpeuses, dessinez un contour BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


LE LOOK SOPHISTIQUE Un regard intense et charbonneux, des lèvres discrètement maquillées et un teint parfaitement unifié.

Maquilleuse : Déborah Granowski - Photographe : Nicolas Méphane Modèle : Audray

UN TEINT UNIFIÉ Le teint se fait discret mais parfait. Appliquez votre anticerne par petites touches sur les zones concernées pour gommer les signes de fatigue et autres imperfections. Déposez un voile sur l'ensemble du visage et du cou. Finissez pas sculptez votre visage avec deux nuances de teinte.

UN REGARD ENVOÛTANT Dessinez un trait épais au ras des cils supérieurs en partant du coin externe de l'œil. Puis étirez au pinceau de l'intérieur vers l'extérieur de la paupière. Tracez également un trait sur une partie de la paupière inférieure toujours en partant du coin externe. En appliquant au creux de l'œil un fard à paupières foncé, faites fondre le trait de la paupière supérieure. Estompez le fard vers l'extérieur de l'œil pour agrandir votre regard. Il est important de respecter la forme naturelle de l’œil. Finissez par une touche de mascara. Appliquez un fard sur les sourcils, en suivant l'implantation naturelle du poil. Enfin à l'aide de la brosse, brossez les sourcils pour parfaire le résultat. Une base illuminatrice vient s'appliquer sur la partie inférieure de vos sourcils et sur toute la paupière mobile. Votre regard s’intensifiera.

DES LÈVRES DÉLICATEMENT SUBLIMÉES Pour vos lèvres, préférez la discrétion et la transparence d’une teinte claire. Elle donnera un effet naturel et élégant.

Maquilleuse : Dorothée Dollat - Modèle coiffure: Lucie Morais Photographe : Aurélie Perez - Bijoux : Virginie Badr


LE LOOK NUDE

La perfection du look naturel : séduction simple et efficace.

Maquilleuse : Déborah Granowski - Photographe : Iwona Paczek Modèle : Manon Sailly

UN TEINT LUMINEUX Faire un teint en toute légèreté avec un teint lissant compact. Il lissera vos traits, estompera visuellement les imperfections, et vous obtiendrez un fini mat. Illuminez votre teint parfait par quelques touches de perfecteur de teint ou de poudre nacrée et irisée, en haut des pommettes et sous l'arcade sourcilière. Concluez par l'application du blush de couleur rosée ou framboise pour repulper et raviver votre teint.

UN REGARD ENJOLEUR On met ensuite en valeur les yeux grâce à un anticerne qui réveillera le regard. A appliquer sous l'œil et dans le coin interne de la paupière en l'estompant. Le regard aussi se fait lumineux avec une touche d’ombre de couleur claire déposée sur l'ensemble de la paupière mobile. Faîtes fondre la matière jusqu'à l'arcade sourcilière, vos sourcils seront rehaussés et votre regard éclatant. Ajoutez du volume à vos cils grâce à un mascara.

DES LÈVRES PÉTILLANTES Pour rester dans l’esprit de votre maquillage plutôt léger, jouez avec les textures qui reflètent la lumière.

Retrouvez les réalisation d’Elose Maquilleuse sur son book www.elodiesevaux.com

MAKEUP : Elodie Sevaux - Photographe : Fabien Keli Model Diane


REPORTAGE


12

Saint-Louis, Alsace, 19 avril 2012. C’est le grand jour. Je m’apprête à prendre le volant d’un camping-car dont les moindres recoins ont été remplis et à m’engager sur le Tour de France Photo 2012 (TFP2012). Mes trois enfants et Jules, un ami photographe, m’accompagnent tout au long de cet itinéraire de quatre mille kilomètres ponctué de dix-neuf étapes au cours desquelles nous rejoindrons quotidiennement des équipes de vingt à quarante personnes composées de photographes, de modèles, de coiffeurs, de make-up, de stylistes, d’accessoiristes et de vidéastes afin de réaliser tous ensemble des « shootings » dans des lieux prestigieux ou originaux.

Louis, nous parcourons les trois cents premiers kilomètres qui nous séparent de Metz et de son Opéra où se déroulera la journée après notre première nuit dans le camping-car et notre première douche sur une aire d’autoroute ! Pendant plus de deux semaines, nous allons rencontrer plus de trois cent cinquante personnes et ne vivre que des moments remarquables tant par leur richesse que par leur diversité.

Six mois que Jules, Clémentine et moi préparons ce TFP2012. Six mois pendant lesquels nous avons fait face au nombre exponentiel de postulants au TFP (plus de sept cents candidatures) puis à la difficile sélection des participants, créé l’association Tour de France Photo et un site Internet consacré à cet évènement, trouvé des lieux que nous avons souhaité les plus magiques possibles…

Cette année, nous avons souhaité que le TFP se démarque le plus possible des photos de mode « classiques ». En proposant dans chaque ville une liste de « thèmes artistiques » indicative, nous avons voulu donner à chaque acteur d’une photographie la possibilité d’exprimer sa créativité. Lors des semaines qui ont précédé le départ du TFP2012, il était intéressant d’observer comment, d’une ville à l’autre, l’implication des participants pouvait être différente. Certaines villes ont préparé deux ou trois mois à l’avance la journée de « shootings » tandis que d’autres ne l’ont fait qu’une ou deux semaines avant préférant laisser une large place à l’improvisation.

Nous n’avons pas encore conscience que nous nous engageons dans un véritable marathon et après la soirée de lancement à la Brasserie de Saint-

Bien sûr, cette implication en amont des participants était aussi en relation directe avec le fait que l’association Tour de France Photo ait, ou non, pu

trouver rapidement un lieu pour que se déroule chacune des journées de l’itinéraire.

Sur ce point, nous avons clairement voulu que le TFP puisse s’arrêter dans des lieux que l’on peut qualifier de « prestigieux » ou « d’originaux ». Ainsi, nous avons tout mis en œuvre pour que l’itinéraire du TFP rassemble à la fois des lieux appartenant au patrimoine culturel, comme les Opéras de Metz et de Rouen ou encore, le Musée des Beaux-Arts de Rouen et le château de Vincennes, mais aussi des lieux de culture plus contemporains ou inattendus comme le magnifique site des Machines de l’Ile à Nantes, le Parc de Wesserling à proximité de Mulhouse ou encore le tout récent "Pôle de Commerces et de Loisirs Lyon Confluence », dont l’architecture ne peut que surprendre. Plus classiques mais néanmoins fabuleux, nous avons pu nous arrêter dans plusieurs châteaux aux origines historiques différentes, dans une très belle abbaye et une magnifique chartreuse.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


C’est toute cette diversité qui a fait de chaque journée du TFP une journée unique. Comment ne pas être surpris lorsque l’on passe de l’ambiance luxueuse et feutrée mais néanmoins un peu électrique de l’hôtel Métropole de Bruxelles à celle, bien plus familiale et populaire, du bar PMU d’une commune de mille quatre cents habitants du Pasde-Calais, Tilloy-lès-Mofflaines, resté spécialement ouvert pour que l’équipe locale du TFP puisse en faire son « QG » et s’abriter de la pluie ?

La pluie, elle nous aura accompagné tout au long de notre parcours ou presque ! Certaines journées auront été tout particulièrement arrosées… Celle du 24 avril au Château de Vincennes en est un bel exemple ! Il faut s’imaginer le camping-car du TFP transformé pour l’occasion en un lieu exigu dédié à la préparation des modèles, seul véhicule dans le site historique du Château, sous une pluie battante et froide ! Nous sommes alors tous un peu perplexes face à cette situation. Et soudain, une impulsion et c’est l’équipe entière qui décide tacitement de caractériser cette journée, certes très mouillée, par des moments inoubliables et de faire de la pluie un atout ! Tout le monde sera trempé ce jour-là, les modèles n’hésiteront pas à sauter dans les flaques d’eau et courir sous la

pluie ; les photographes trimballeront leur matériel sous des parapluies de fortune et passeront leur journée allongés dans l’eau pour pouvoir saisir l’instant de « la » photo. Nous croyons pouvoir dire, et les retours que nous avons eus en témoignent, que nous avons tous passé une vraie journée de partage et les photos prises ce jour sont, forcément, aurions-nous envie d’ajouter, vraiment très belles. Diversité encore, lorsqu’à la fin d’une journée avec une équipe locale très impliquée et organisée depuis plusieurs semaines nous parcourons, la nuit, les kilomètres qui nous séparent d’une nouvelle ville où les participants ont plutôt travaillé dans l’urgence des derniers jours, voire des dernières heures.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


C’est ainsi que nous avons pu rejoindre beaucoup de villes où un planning précis d’organisation des « shootings », préparé par des équipes locales extrêmement motivées, nous attendait. Jules et moi n’avions alors qu’à nous laisser porter par les « directives » des uns et des autres, un peu amusés par le souvenir du « joyeux bazar » qui régnait dans une autre ville ! Au-delà des « shootings », ce sont même des repas et des soirées qui avaient été préparés, parce que le TFP c’est peut-être avant tout l’occasion de réunir des personnes portées par la même passion : la photographie. L’occasion de partager ses connaissances, de se donner des conseils, de construire de nouvelles amitiés et de provoquer de nouvelles rencontres.

camping-car que nous finirons la nuit après une soirée de clôture plutôt arrosée… alors que le soleil est timidement revenu ! Thomas Ueberschlag, Jules Viera et Clémentine Voisard Mulhouse, Alsace, 7 mai 2012. La boucle a été bouclée et c’est au Parc de Wesserling que le TFP2012 s’est terminé en beauté. Jules et moi sommes épuisés mais heureux. Heureux d’avoir pu offrir une telle aventure à mes trois enfants, heureux de « l’avoir fait » une deuxième fois, heureux d’avoir la tête pleine de souvenirs et d’images. Clémentine, restée à Paris pour assurer les réglages quotidiens de l’organisation tandis que nous sommes sur la route, nous a rejoints depuis trois jours pour terminer le TFP2012 et c’est dans le

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


2012_04_19_SAIN

2012_04_20_METZ

T-LOUIS

2012_04_21_BRUXE

2012_04_22_LILLE

LLES

2012_04_24_PARIS

2012_04_23_PARIS

2012_04_25_ROUEN

2012_04_26_RENN

ES

2012_04_27_NANTES


2012_04_29_BORD

2012_04_28_TOUR S

EAUX

2012_04_30_TOULO

USE

2012_05_02_ARLE

2012_05_03_AVIG NON

2012_05_04_LYON

S

2012_05_05_ANN

ECY 2012_05_06_YVER

DON-LES-BAINS

E

2012_05_07_MULHOUS


Le TFP2012 en chiffres : 750 postulants 350 participants (photographes, modèles, maquilleurs, coiffeurs, stylistes, décorateurs, accessoiristes et vidéastes)  4000 kilomètres en camping-car

Itinéraire du TFP2012 : 19 avril – Saint-Louis : Brasserie de Saint-Louis 20 avril – Metz : Opéra-Théâtre de Metz Métropole 21 avril – Bruxelles : Hôtels Métropole, Vintage et Dominican 22 avril – Lille : Parc René Lefrère de Tilloy-lès-Mofflaines 23 avril – Paris : Château Privé 24 avril – Paris : Château de Vincennes 25 avril – Rouen : Opéra et Musée des Beaux-Arts

26 avril – Rennes : Parc Botanique de Haute-Bretagne 27 avril – Nantes : Machines de l’Ile et Blockhaus de Trampolino 28 avril – Tours : Château de Brou 29 avril – Bordeaux : Château Smith Haut-Lafitte 30 avril – Toulouse : Château de Mauvaisin 1er mai – Toulouse : Château de Goudourville 2 mai – Arles : Usine désaffectée 3 mai – Avignon : Chartreuse de Bonpas 4 mai – Lyon : Pôle de Commerces et de Loisirs Lyon Confluence 5 mai – Annecy : Abbaye de Talloires 6 mai – Yverdon-les-Bains : Château Grandson 7 mai – Mulhouse : Parc de Wesserling

Informations et contacts : Site internet : http://tourdefrancephoto.fr Page facebook : https://www.facebook.com/ TourFrancePhoto

Association Tour de France Photo : 16, rue Santerre - 75012 Paris Tel +33 (0)1 44 87 09 68 Président : Thomas Ueberschlag Tel +33 (0)6 28 22 39 09 Trésorière, secrétaire : Clémentine Voisard Tel +33 (0)6 14 16 52 74 Mail : Contact@TourDeFrancePhoto.fr

http://tourdefrancephoto.fr


BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


QUAND LE NU DEVIENT UN ART

CAROLE CARAMELLE

RENCONTRE AVEC

BRUNO BOZON PHOTOGRAPHIES


Bonjour Bruno, ravie de t’accueillir pour ce 7ème numéro de BackStage. Nous ne nous sommes jamais rencontrés pourtant je suis ton travail au travers des liens que tu publies sur Facebook depuis un moment et ce qui me plait dans tes photos c’est ce doux mélange de sensualité et de réalisme parfois voyeur qui s’en dégagent… Mais dis-nous en un peu plus sur toi maintenant… Comment es-tu venu à la photographie… et qu’est ce qui t’a donné envie de faire de la photo ? Cela relève de l’anecdote, en fait la femme souhaitant faire de belles photos et son argentique vieillissant, moi et ma belle-famille nous étions cotisés pour lui offrir un réflexe numérique. Voyant qu’elle s’en servait assez peu, et ayant toujours eu un intérêt prononcé pour ce qui a des

boutons et des voyants, j’ai décidé d’utiliser son appareil pour la photographier. Narcissisme ou autre, je n’en sais rien, toujours est-il que j’ai décidé de poster les premières photos sur des sites spécialisés et que j’ai eu un assez bon retour. J’ai donc décidé de lui « emprunter » définitivement l’appareil, un simple Canon 350D avec lequel je continue toujours de réaliser mes clichés. C’est par la suite elle qui m’a trouvé mes premières modèles volontaires pour me faire progresser. On peut donc dire que c’est elle qui m’a donné l’impulsion et l’envie de faire de la photo.  Quelles sont tes sources d’inspirations et tes photographes favoris ? Je passe beaucoup de temps en ligne sur des sites de partage, d’exposition et je tente de m’immerger dans

différentes communautés, qu’elles soient artistiques ou sociales. C’est un vivier intarissable de talents, et le net permet à chacun de s’exprimer, de s’afficher. Les sources d’inspirations sont vraiment nombreuses quand on est entouré d’autant de talents. Parmi les photographes de renom que j’admire, on trouve David La Chapelle, Richard Mapplethorpe et Bettina Rheims, cette dernière réunissant pour moi à capter quelque chose d’indéfinissable en plus. D’aucuns parleront de sensibilité féminine, je n’en sais rien, je ne peux pas définir mais juste ressentir. Sur le net j’ai découvert aussi des personnes vraiment douées, et qui plus est sympa, comme Akif Hakan Celebi ou encore Nikos Vasilakis.

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Pour toi la photo c’est une passion ou un métier, voire les deux ? C’est clairement une passion, je n’en vis pas et pour le moment je n’ai pas l’intention d’en vivre. J’ai un travail alimentaire, la photo me permet juste de pouvoir m’exprimer, de tenter à mon échelle de créer quelque chose. Après c’est bien sûr un métier à part entière, mais chez d’autres. Comment définirais-tu ton style de photos et qu'est-ce qui fait une « bonne image » selon toi ? Si j’avais la recette d’une bonne image, je passerai mon temps à en faire, et ce n’est hélas pas le cas ! La seule constante que je retire de toutes les photos que j’ai pu voir et que je considère comme excellentes, quel que soit le style ou le genre choisi, c’est qu’une bonne photo doit accrocher l’œil immédiatement. Certains aiment se perdre en conjectures, en lectures, et chercher

absolument des composantes techniques de composition… je pense qu’une belle photo se fait avec ses tripes et qu’elle doit ressortir autant d’émotion que l’auteur a pu y mettre. Mon style de photo n’est pas simple à caractériser parce que je suis justement à la recherche de cette émotion, que je choisisse de faire du portrait ou de l’érotique, je cherche toujours à capter le regard de celui qui va voir ma photo, en espérant le séduire. Je n’ai pas un style choc, perturbant mais plutôt doux et sensuel.

pouvoir sortir un éclairage continu fort. Mais généralement je privilégie la lumière naturelle. Que ce soit chez moi, chez les autres ou en extérieur.

Tu es plutôt Photographe de studio ou autres ? Je m’adapte. J’aime bien avoir du matériel sous la main, histoire de me dire que j’ai du matériel sous la main. Si je veux avoir un mouvement dans les cheveux, j’aime avoir un ventilateur avec moi, si mon modèle a un physique qui se prête au bodyscape, j’aime

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Quel est ton matériel de prédilection, quels objectifs photos ou logiciels de retouches utilises-tu ? Au niveau du matériel, comme je l’ai mentionné précédemment, je reste depuis longtemps sur un Canon 350D. Ce qui ne lasse pas de surprendre ceux qui me questionnent à ce sujet. Je ne sais pas vraiment pourquoi, car après tout on faisait de très belles photos avec quand il est sorti, c’est donc légitime de pouvoir continuer à en faire quelques années après (même si j’attends avec une certaine impatience de passer sur une autre gamme). Au niveau objectif, je privilégie mon Canon 50mm : 1.4. Il a un excellent piqué et me satisfait à un tel point que, lorsque je manque de recul, je préfère prendre plusieurs clichés avec le 50mm pour les assembler par la suite plutôt que de changer pour un plus grand angle. Je m’exerce aussi des fois à la macro avec un 100mm :2.8 macro chez Canon, mais j’ai toujours du mal à gérer mon plan de netteté. Il me sert aussi parfois pour certains bodyscapes ou portraits. Pour les logiciels je n’utilisais que Photoshop CS5. Je parle au passé, parce que j’avais promis à un ami de passer sous lightroom lorsque la version 4 sortirai, or actuellement la béta étant disponible j’ai migré sur cet outil, qui est excellent et m’ouvre de nouvelles perspectives de workflow (je reste adepte de Photoshop cependant). Il faut noter que je ne suis pas un très gros retoucheur, c’est un métier à part entière et certainement pas le mien.

Tu as des petits secrets que tu aimerais partager avec nos lecteurs ou quelques conseils pour ceux qui débutent dans le monde de la photo ? Je n’ai pas de secrets, et je me considère comme un éternel débutant. Le seul conseil que je me permettrais c’est de ne pas avoir peur d’échanger et surtout d’accepter de recevoir des critiques. Comment se déroule une séance photo avec toi ? J’essaye de faire en sorte qu’elle se déroule de la façon la plus naturelle possible, et jusqu’à maintenant les bons contacts que j’ai pu entretenir avec les modèles m’ont montré que ça se passe plutôt bien. Je commence toujours par un petit café (ou autre boisson si mon modèle n’aime pas le café, ce qui me parait toujours inconcevable) pendant lequel j’aborde les poses que je souhaite réaliser lors de la séance. Bien entendu, il y a toujours un travail en amont pour préparer une séance, mais c’est vraiment lors de cette discussion que l’on choisit ensemble les photos que l’on va finalement faire. Je propose en effet toujours un assez large panel de poses, et j’essaye d’impliquer mes modèles au maximum dans le processus de création. Par la suite, je shoote assez peu sur une même pose, généralement une dizaine de photos par pose me satisfait. Ce qui fait que je produis pas mal en une séance de 3h.


Et les modèles, tu les trouves où généralement ? Comme beaucoup de photographes amateurs, c’est le point le plus difficile. Trop de pervers fabriquant de faux books tentent de se faire plaisir avec des modèles, ce qui nuit à l’amateurisme de bonne foi. Je passe pas mal de temps à échanger sur des réseaux sociaux, ou bien je prospecte les différents sites de books et je contacte pas mal de gens. Je trouve aussi pas mal de personnes dans mon entourage qui souhaitent poser pour moi et le bouche à oreille fonctionnant assez bien je ne suis pas trop à plaindre de ce côté-là. C'est quoi ton modèle type ? Au risque de paraître fade, je n’en ai pas. Il ne faut pas se leurrer, une photo a beaucoup plus de chance de trouver un écho lors de sa diffusion si elle présente une jeune femme parfaite qui répond à tous les critères de mode, mais quand on ne vit pas de ses photos ça n’a que peu d’impact et je n’ai à ce jour que très rarement refusé de modèles, et jamais pour des critères physiques mais plutôt d’attitude. Cela dit que les jeunes femmes parfaites ne se sentent pas rejetées et n’hésitent pas à me contacter Raconte-moi une petite anecdote avec l'une d'entre elle… Avec Morgana Fata, une de mes modèles préférées, nous étions en shoot à l’extérieur. Il s’agissait d’ailleurs de mon premier shoot de nu en extérieur. Elle m’avait fait découvrir une ligne de chemin de fer

abandonnée, perdue au fin fond de la campagne. Toujours est-il que j’avais entreposé sur les rails mon matériel (vêtements, réflecteur, un katana pour le fun, etc.) et Morgana était assise en train de mettre sa deuxième chaussure, quand mon œil a été attiré par une lumière au loin. En rigolant je lui demande si elle est certaine que la ligne est abandonnée, ce à quoi elle me répond que oui. Quelques instants plus tard j’ai eu une fraction de seconde pour retirer des rails le maximum d’affaires et pour apercevoir le spectacle de Morgana courant littéralement sur le ballast avec mes Ballet Boots (ceux qui connaissent savent quel exploit cela représente). J’ai perdu un 50mm/1.8 qui s’est brisé dans l’affaire et surtout une belle frayeur en imaginant si j’avais eu la mauvaise idée d’attacher Morgana aux rails. Tu fais appel à des maquilleuses, styliste ou autres dans tes clichés ? Une amie de ma belle-fille fait une prestigieuse école de maquillage, et elle a toujours montré un réel talent pour ça ainsi que comme modèle d’ailleurs. Je fais donc appel à ses services de temps en temps quand elle le peut. J’adorerais faire des shoots en nu/mode avec une réelle équipe : MUA, coiffeur, styliste. Mais le souci c’est qu’après avoir eu beaucoup de faux bond de la part de modèles, je suis réticent à réunir une équipe pour qu’au final ça tombe à l’eau. Je tente donc de m’arranger seul, je suis mon propre styliste et les modèles


En dehors de la photo de modèle, il y a d'autres types de photos que tu fais ou aimerais faire ? J’aime beaucoup photographier les chats, même si c’est toujours un challenge vu qu’ils semblent sans cesse chercher à contrarier l’objectif. J’aime également prendre des photos d’insectes et fleurs en macro. Ca reste vraiment ponctuel et estival, mais c’est toujours un bon entraînement. Tu as déjà exposé ou aimerais le faire ? Non, je n’ai jamais exposé, et pourtant c’est quelque chose que j’aimerais vraiment pouvoir réaliser. Mais comme pour beaucoup de choses, je suis très très feignant, et j’avoue que le travail que ça représente est pour le moment rédhibitoire. En particulier la phase de démarchage d’un endroit. Si quelqu’un venait me proposer d’exposer, dans une salle, un café ou n’importe quel endroit, je pense que ça m’ôterait la plus grosse épine du pied et je pourrais me lancer dans le reste des opérations, mais on sait tous parfaitement que ça ne fonctionne pas comme ça, qu’il faut se créer les occasions.

Quels sont tes projets à venir et que peut-on te souhaiter pour la suite ? J’ai une foule de projets à réaliser. Je tiens à jours un « carnet de pose » et j’ai encore quelques centaines d’idées à mettre en scène. J’ai aussi des concepts à mettre en image sur la grossesse et la gémellité même si je n’ai pas encore bien défini les poses qui iront avec. De plus, chaque semestre, je me place un nouveau challenge, j’aime le changement. Je n’ai jamais fait de nu masculin et ça me tenterait, je sens que j’ai beaucoup à apprendre grâce à ça car le nu masculin me paraît plus difficile à construire, surtout quand on veut satisfaire un public qui, me concernant, est majoritairement masculin. Après, à plus long terme, j’aimerais réussir à monter des constructions plus complexes, comme je l’ai mentionné avant je suis fan de La Chapelle, j’aimerais tenter ce genre de shoot très coloré, décalé mais avec l’aide d’une équipe bien sûr. Je pense que le « nu de mode » va être très en vogue bientôt, c’est cyclique et je souhaite m’intercaler dans ce mouvement. Après au niveau des envies, mais qui semblent irréalisables, j’aimerais

photographier des célébrités dans leur intimité, pas forcément en nu, mais sans maquillage, sur une tendance « casual ». Ce qu’on peut me souhaiter c’est soit de gagner au loto, soit de trouver un mécène – ça s’est vu récemment me semble-t-il ;) – afin d’avoir le temps et les ressources nécessaires pour atteindre mes buts. Pour finir, 2 mots qui te viennent à l’esprit qui définissent ta relation à la photographie ? Douceur et sensualité Merci pour ta disponibilité et ton professionnalisme et pour cette interview pleine de passion et d’émotion Bruno… Je te souhaite beaucoup de réussite dans tes projets à venir et travaux photographiques. N’hésite pas à nous tenir informés de ton actualité que nous nous ferons un plaisir de relayer et à bientôt dans un prochain BackStage Mag !!! Vous pouvez retrouver Bruno et découvrir d’autres magnifiques images en suivant ce lien : http:// www.brunobozon.com/  Bonne visite…


INTERVIEW MAKE-UP

ANAÏS CORDEVANT maquilleuse Photographe: Amandine Delcuse Modèle: Gaelle Marthe Bijoux: les bijoux de lilou , crées par Maria Clotet


Bonjour Anais, ravi de te retrouver pour ce numéro de BackStage Mag, J'ai eu l'occasion de te rencontrer sur le Tour de France Photo 2012 puis de découvrir ton travail sur Facebook et à travers quelques modèles. De quelle région es-tu ? Je suis née dans l'Aisne plus précisément à Saint Quentin (02)

C'est une passion ou un métier, voire les deux ? IC'est compliqué !!! Je n'ai pas choisi cette formation par passion mais avec le temps le maquillage est devenu une passion pour moi, voire une addiction mais c'est avant tout un métier avec des choses à connaitre, à savoir, à apprendre.

Tu es maquilleuse professionnelle, raconte-moi un peu ton parcours ? Je suis issue dune filière littéraire pour le bac, puis me suis dirigée vers la faculté des Arts à Amiens section arts plastiques (car j'aimais le dessin depuis toute petite) et à la fin de ma licence je me suis inscrite a l'ITM (Institut Technique du Maquillage) où j'ai suivi pendant 2 ans une formation de maquilleuse artistique qui comprenait 1 an de specialisation en effets spéciaux.

Quels types de maquillage aimes-tu réaliser ? Contrairement à ce que j'ai beaucoup pratiqué, c'est à dire le maquillage artistique avec beaucoup de couleurs et assez voyant, j'aime faire un maquillage simple ou juste une mise en beauté car il faut sublimer avec très peu et j'estime que c'est une partie difficile du maquillage, j'aime donc m'y atteler !!! ;)

Y a-t-il des choses que tu aimerais expérimenter ? J'ai une formation en effets spéciaux mais je ne sais vraiment faire que les "petits effets spéciaux " et j'aimerais expérimenter le travail en atelier SFX. Tu préfères la photo en studio ou en extérieur ? Au début je détestais l'extérieur mais dernièrement pour avoir reçu de très belles photos d'extérieur j'avoue que mon cœur commence à beaucoup beaucoup aimer ça !!!

Photographe: le turk Modèle: Sayuri, Fanfan, Morgane Tresal Mauroz

BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Photographe: Soazig le Bozec Modèle: Gaelle Marthe Serpent: Enki


Photographe: William Derennes Modèle: Fanfan Compte-pro Hairstylist: RaphaÍl Mariage


Comment prépares-tu une séance ? Les séances sont préparées toujours au préalable à travers la discussion avec le photographe sur ses attentes pour le maquillage, il m'envoie le plus souvent une photo du modèle et des "inspirations" make up qui m'éclaireront sur ce qu'il attend de moi, si ce dernier n'a pas d'idées et que nous sommes sur un shooting plus artistique je dessine alors des maquillages sur feuilles que j'envoie au photographe pour validation !!! Il m'arrive bien sûr de ne pas toujours savoir ce que je dois faire mais dans ces cas là, cela se résume généralement à un make up simple ou rien de bien compliqué !!! ^^

Tu travailles essentiellement avec des photographes, as-tu déjà travaillé sur d’autres projets ? Lorsque j'étais à l'école j'ai effectué des stages divers dont une bonne partie dans le milieu du théâtre, j'ai également fait du maquillage cinéma pour des courts métrages et des séries mais aussi du maquillage pour des mariages et du facepainting sur les enfants.

Voir tous ces mannequins poser ne t'as jamais donné envie de poser à ton tour ? Ils ne m'ont pas donné envie de poser mais je me suis laissée tenter tout de même par une petite séance avec une amie photographe qui fut très chouette mais tout de même, chacun son métier mdr Quels sont tes projets à venir ? Un seul projet à venir : conquérir le monde avec mes pinceaux et mes couleurs !!! Que peut-on te souhaiter pour la suite ? Que les choses décollent enfin !!! ^^ Merci beaucoup, j'ai été ravie de te recevoir. Plein de bonnes choses pour la suite et au plaisir de te retrouver sur un prochain BackStage Mag.

Vous pouvez retrouver le travail d’Anaïs Cordevant sur son book en ligne : http://www.anaiscordevantmaquilleuse.book.fr/


Photo : Franรงois Berthier


SUR LE VIF

Beaucoup de personnes se demandent comment je suis en été quand je n’ai pas mon appareil photo dans les mains... et bien voilà ne chercher plus je suis exactement comme...

OLIVIER MERZOUG


Miami Beach Hi everybody ! C’est avec un grand plaisir que je vous retrouve pour cette rubrique «sur le vif», en attendant le retour prochain de Nani Neco sur le Mag. Plus que quelques semaines avant de se ressourcer au soleil, au ciel bleu sans nuages, au doux parfum de la mer, au son des vagues et de la fête. Ce mois ci, je vous propose un avant goût des vacances avec une série de photos prises sur le vif que j’ai réalisées sur les plages de Miami. Pas besoin d’en dire plus, il me reste juste à vous souhaiter un bon voyage en photo :)


En Amérique, il faut avoir au minimum des bras comme ça pour pouvoir gonfler un matelas pneumatique :) . Bon la prochaine fois l’incroyable HULK, n’oublie pas de remettre ta chemise !!!


Mesdemoiselles, pas besoin de vous poser la question sur ce que porte le charmant jeune homme à gauche de l’image. On peut voir distinctement tous les étages du magasin : caleçon, maillot de bain, short, djean :). Au moins, il est sûr de manquer de rien et d’avoir tout à disposition...

Et oui, j’ai eu la chance d’assister au tournage du prochain Big Mamma avec Martin Lawrance, à moins que...


Pendant que certains surfent sur la vague, moi je surfe sur mon iphone, et oui chacun sa force et ses convictions :)


Etre élue Miss Redbull 2012 n’est pas à la portée de tout le monde, félicitations à ces deux demoiselles qui savent rafraîchir nos yeux en cas de fortes chaleurs. Bonnes vacances à tous et à très vite pour de prochaines aventures en photo.

OLIVIER MERZOUG PHOTOGRAPHER Site : www.oliviermerzoug.com


Communiquez sur Backstage Mag

Studio photo, Ecole de maquillage, Promouvoir une formation Photo, Boutiques, etc... 3 formats possibles : A5 A4

A6 A5

80 €/mois A5, demi-page (horizonrale ou verticale) : 50 €/mois A6, quart de page : 30 €/mois A4, pleine page :

-20% pour plusieurs parutions pour toutes demandes de renseignements, contactez-nous :

info@oliviermerzoug.com BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO


Toute l’équipe vous donne rendez-vous le mois prochain pour le nouveau numéro de Backstage Mag

http://issuu.com/ oliviermerzoug/docs/ backstagemag

http://issuu.com/ oliviermerzoug/docs/ backstage_n_02

http://issuu.com/ oliviermerzoug/docs/ backstagemag-n03

http://issuu.com/ oliviermerzoug/docs/ backstagemag4

http://issuu.com/ oliviermerzoug/docs/ backstage_n_05

http://issuu.com/ oliviermerzoug/docs/ backstagemag-n06

Toutes les informations sur la page Facebook du mag https://www.facebook.com/backstagelemag

Backstage Mag n°07 - Juin 2012  
Backstage Mag n°07 - Juin 2012  

Chers lecteurs, c'est avec une immense joie que je vous présente ce nouveau né de la photographie : Backstage Mag. Le concept est simple, vo...