__MAIN_TEXT__

Page 1

Le magazine du Bien-Vivre

EN VENDÉE

n°4

J’OSE en Vendée

J’OSE

Vie pratique Conseils d’expert : droit, habitat, retraite.

Vendée Les marchés de Noël

Société La retraite à l’étranger

Le tatouage n’a pas d’âge !


MAISON TÉMOIN « NF HQE » ET « BEPOS » - EFFINERGIE, FACE À ARTIPÔLE, À LA FERRIÈRE

www.labocaine.com

02 51 66 92 24

Siège social aux Herbiers 85500 Retrouvez-nous sur Facebook


n

4

o

J’OSE

é m u r

« Voyage, voyage...» Voici la chanson que je me suis surprise à fredonner en pensant à ce nouveau numéro qu’il me fallait vous présenter. Une chanson tout justement trouvée pour décrire l’esprit de la rédaction, habité par cet insatiable envie d’aller toujours plus loin, à la rencontre d’autres rivages, d’autres talents, d’autres visages. C’est donc tout naturellement que nous avons choisi de vous parler de ces seniors français qui s’offrent un peu d’exotisme en choisissant l’étranger pour vivre leur retraite. Notre philosophie ? Croquer la vie à pleines dents et vivre intensément ses passions à l’image de ces papys chanteurs qui ont monté leur groupe sur le tard et essaiment les scènes de Vendée pour leur plus grand bonheur ou de Philippe Berquin qui s’apprête à plus de 50 ans à traverser l’Atlantique à la rame ou encore de ces séniors qui osent franchir le pas pour se faire tatouer. Pour terminer, découvrez notre dossier sur l’habitat ou comment adapter son logement aux étapes de sa vie. Selon l’âge, les besoins changent, l’habitation aussi. Bonne lecture et n’hésitez pas à le partager. Gloria Véla

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

1


12

La retraite à l’étranger

19 Les marchés de Noël en Vendée

8 Gérard Potier Temoin de la vie populaire

S ommaire

/ Automne-hiver 2017 / N° 4

Actualités La Vendée en bref / p4

Dans le vent Le tatouage n’a pas d’âge / p34

J’ose L’Atlantique à la rame / p69

La grande interview Gérard Potier Temoin de la vie populaire / p8

Habitat Faire évoluer son logement / p38 L’aide à domicile / p40 La renaissance d’un lieu / p48

Joie de vivre Propos sur le bonheur / p72

Société La retraite à l’étranger / p12

Déco Pour ensoleiller sa déco / p54

Fêtes Les marchés de Noël en Vendée / p19

Santé Yoga et méditation / p56

Vendée Les chèques Vendée tourisme / p24

Conseils d’experts Retraite à l’étranger / p62 Immobilier locatif / p63 Le conciliateur de justice / p64 Rénovation énergétique / p66 Entretient chauffage / p67 Arrhes, acomptes, avoirs / p68

Passion Les papys chanteurs / p26 Beauté Recettes pour l’hiver / p30

2

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Tendance Transmettre son savoir-faire / p76 Pas si bête La zoothérapie / p78 Remèdes Les lendemains difficiles / p80 Plantes Des soins pour l’hiver / p84


69

26

L’atlantique à la rame

Les papys chanteurs

La zoothérapie

n

umér

4

o

78

J’OSE

34

en Vendée

Le magazine « J’OSE EN VENDÉE » est une publication éditée par les Éditions Offset 5

Le tatouage n’a pas d’âge

Directeur de la publication : Jean Imhof Responsable d’édition : Gloria Véla : g.vela@offset5.fr Rédaction : Philippe Ecalle, Franck Jahan, Katell Morin, Annie Rapin, Gloria Véla et la participation de L’Académie du Bien Vieillir

56

Photos : Philippe Ecalle, Yvan Pualic

Yoga et méditation

Régie publicitaire : Sandrine Mendelski, Gloria Véla

84 Des soins pour l’hiver

Création graphique et impression : Imprimerie Offset 5 CS 90017 3 rue de la Tour - La Mothe-Achard 85150 Les Achards (France) Tél. : 02 51 94 79 14 Email : offset5@offset5.fr Les annonceurs sont responsables de leur publication. La reproduction même partielle des articles et illustrations contenus dans cette publication est interdite. Retrouvez tous les magazines des Éditions Offset 5 sur : www.vendeemag.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

3


ACTUALITÉS

Avec Le p’tit Bourbon, l’Arbre à Sucre met La Roche en boîte… de chocolats ! La statue de Napoléon, en beurre de cacao, a été posée au centre d’un rectangle qui, lui-même, se situe au beau milieu d’un bonbon - composé de praliné maison et sa fleur de sel de Noirmoutier, ainsi que d’une ganache noire amer - en forme de… Pentagone ! Eric Masfrand et Loïc Ginestes, les chocolatiers de l’Arbre à sucre n’ont rien laissé au hasard lorsqu’ils ont imaginé Le p’tit Bourbon. Car c’est bien le centre-ville de La Roche-sur-Yon qui est ici représenté. Normal pour une friandise dédiée à la capitale vendéenne. Les deux artistes du chocolat ne se sont pas arrêtés là. Autour de ce pentagone, cinq petits chocolats triangulaires représentant les boulevards yonnais, qui cachent surtout un voluptueux mélange de ganache caramel et de caramel coulant framboise. Hormis les amandes du praliné, en provenance, d’Espagne, il est à noter que les matières premières sont toutes issues de Vendée ! Le P’tit Bourbon. En vente pour 15,90€. À L’Arbre à sucre.12, rue Jean Jaurès à La Roche-sur-Yon

« Les Petits Côtiers », la marque made in Noirmoutier Quatre jeunes Noirmoutrins ont imaginé et créé leur propre marque de vêtements. Une marque 100% locale qui s’adresse aux petits comme aux grands. Et pour illustrer la première collection de tee-shirts en coton et 100% bio, pourquoi aller chercher bien loin ? Balise du Gois, église Saint-Philbert, château ou encore phare du Pilier sont bien sûr de la partie, soit les sites emblématiques de l’île. Pour se procurer un tee-shirt, une adresse : www.lespetitscotiers.fr ou un numéro de téléphone : 06 40 37 76 51.

Un concours pour les chiens qui n’en ont jamais fait Votre chien n’a jamais eu les honneurs de participer à un concours de beauté ? Ce rendez-vous est fait pour lui. L’association AARY (Amis des Animaux de Rives de l’Yon) organise en effet son premier concours de beauté canin amateur le dimanche 3 décembre 2017, salle de l’Avenir, à SaintFlorent-des-Bois. Ici, pas de chien confirmé. Les trophées obtenus n’auront d’ailleurs aucune valeur légale. Offrir l’occasion à des gens passionnés par le milieu canin de se réunir et de profiter des conseils des professionnels présents tout au long de la journée, voilà tout simplement l’idée ! Renseignements auprès de l’AARY par tel. au 06 14 42 37 72 ou 06 47 48 02 77 ou par mail : association.aary@gmail.com

4

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Des routes solaires en Vendée Saviez-vous qu’il existe, en Vendée, des routes solaires ? Notre département a effectivement accueilli le premier chantier mondial d’application de la route solaire. C’était en juin 2016. L’entreprise Wattway by Colas avait alors implanté 50 m2 de dalles photovoltaïques au Vendéspace, lesquelles permettent d’alimenter une borne de recharge électrique. Un second site pilote a ensuite été lancé à Bellevigny au niveau de l’échangeur situé à côté du collège Saint-Exupéry. Un endroit choisi parce qu’il est un des axes routiers les plus fréquentés, avec plus de 20 000 véhicules jour, ce qui permet de tester la résistance des cellules. Là aussi, 50 m2 de dalles ont été posées et alimentent un panneau d’information dynamique.

Une chaussure connectée pour les seniors Elle a été mise au point par l’usine Parade, basée à Jarzé, dans le Maine-etLoire. Il s’agit de la toute première chaussure connectée pour les seniors en perte d’autonomie. Le principe : la chaussure, grâce à un concentré de technologie, un gyroscope, un accéléromètre et un capteur de pression, est capable de détecter les mouvements anormaux lors d’une chute. La chaussure a été baptisée e-vone pour les femmes, e-van pour les hommes. La production de ces chaussures « intelligentes » débutera en janvier 2018. Coût de ces « godasses » du IIIe millénaire ? 70 à 150 € la paire, mais il faudra aussi compter avec le boîtier électronique et l’abonnement mensuel gérant le dispositif d’alerte.

Un rdv médical en quelques clic Besoin de consulter un généraliste ou un dentiste ? Avec le site mondocteur.fr, vous obtiendrez en quelques clic une liste de praticiens et vous pourrez pour certains réserver en ligne en découvrant les créneaux horaires de libres ou pour d’autres téléphoner. www.mondocteur.fr

Six restaurateurs vendéens sont étoilés dans le département, selon l'édition 2017 du guide rouge Michelin. Deux nouveaux chefs se sont vus attribuer le sésame : Nicolas Coutand, des Genêts à Brem-sur-Mer, et Xavier Giraudet, de La Robe à Montaigu. Les autres étoilés sont Alexandre Couillon de La Marine à Noirmoutier (2 étoiles), Thierry Drapeau à Saint-Sulpice-le-Verdon (2 étoiles) ; Jean-Marc Pérochon des Brisants à Brétignolles-sur-Mer et Sébastien Bonavita du Cayola au Château-d'Olonne.

© Antoine Martineau

Six restaurants étoilés en Vendée

Les Genêts à Brem-sur-Mer N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

5


ACTUALITÉS

Les cars à petits prix

Un label « Testé et approuvé par les seniors »

Trois principales compagnies installées en France assurent la majeure partie des trajets en car dans l’hexagone. Il s’agit de : Flixbus, Ouibus et Isilines. On trouve des billets à 5 € sur des petits trajets. Pour Paris-Nantes, Flixbus propose le trajet le plus court : 4 h et 35 mn sans escale à 15 €. Moins cher que le train et même que le covoiturage. Ça donne envie de partir !

Un ouvre bocal automatique, un enfile chaussettes, un rehausseur de prise électrique, une tablette tactile… Les entreprises adaptent les objets à la vie quotidienne des seniors. L’enjeu n’est pas mince ? Il s’agit de capter la clientèle des seniors, qui dispose d’un pouvoir d’achat non négligeable. Dans les rayons, ces objets sont désormais labellisés « Testé et approuvé par les seniors ». La certification s’effectue après un passage par le laboratoire Calyxis, à Niort (Deux-Sèvres). Des testeurs volontaires, des seniors, essaient les objets, dans un appartement entièrement reconstitué. Du déballage du produit à son installation en passant bien sûr par son utilisation, tout est ausculté et analysé chez les utilisateurs. In fine, c’est Afnor qui décide de la certification et de l’attribution, ou non, du logo. Un marché important : près d’un produit sur deux est acheté par les seniors.

À 92 ans, une « jeunette » qui fait de la gym

Vieux le plus tard possible Si l’on en croit une étude publiée par la banque HSBC, les Français ne sont guère optimistes pour leurs « vieux » jours. Ils estiment en effet que leur situation financière, une fois la retraite venue, ne sera pas facile. Et le sort des jeunes générations, ceux qui sont nés entre 1980 et 1997, les inquiète aussi : ils pensent en effet que cette génération connaîtra une situation moins favorable que les générations précédentes, celle des babyboomers (nés entre 1945 et 1965) et celle de 1966 à 1979.

6

Johanna Quaas a 92 ans. Mais les années semblent ne pas avoir de prise sur cette alerte mamie allemande. Lors d’une récente compétition de gymnastique à Berlin, la plus que nonagénaire a décroché la 5e place dans la catégorie des 70 ans et plus. La mamie, qui n’avait repris le sport qu’à l’âge de 57 ans après une longue parenthèse, s’entretient en faisant chaque jour yoga et course. Et même pas un peu de natation entre deux sorties à bicyclette ?

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Le love-Shop Yonnais Découvrez la boutique « Charm & Fun », zone Bell à La Rochesur-Yon. Ce Love-Shop, loin, très loin de l’image terne et pas très saine des « Sex-Shops », est un lieu coquin, dédié au plaisir, à l’épanouissement sexuel et au développement durable du couple.

Que ce soit des bijoux, des huiles pour massages aphrodisiaques, de la lingerie féminine de marques française ou italienne, des robes sexy ou des objets coquins, tout est là pour casser la routine qui s’installe parfois dans une relation durable. Alors, pas de tabou, foncez-y, il paraît que le plaisir y est garanti !

Vous serez accueillis et conseillés par Anabela, Laëtitia ou Sandy. Grâce à leurs conseils avisés et leurs expériences, vous n’aurez aucun mal à trouver votre bonheur.

Ouvert du lundi au samedi de 10 h à 20 h non-stop.

14 rue de Graham Bell - Zone Bell 85000 La Roche-sur-Yon

Tél. : 02 51 37 56 56

Charm & Fun – La Roche sur Yon


LA GRANDE INTERVIEW

© Philippe Bertheau

Gérard Potier dans sa maison de La Roche-sur-Yon en juillet dernier. Une courte escale entre le retour de sa tournée en Amérique du Sud et un départ pour Avignon.

8

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Gérard Potier, témoin et passeur de la vie populaire Il sera bientôt au casting de la prochaine création du cinéaste Arnaud Desplechin, dans une adaptation de la pièce « Ça ira » (1) fin de Louis de Joël Pommerat. Le conteur vendéen poursuit à l’écran un parcours commencé sur les planches des arts et traditions populaires, il y à 40 ans. C’est l’histoire de sa vie qu’il nous conte aujourd’hui.

S

a vie commence comme une histoire. De celles qu’il aime à conter aujourd’hui. Gérard Potier est né à Nesmy, un jour de marché de 1960. Il arrive prématurément à cause d’une panne de mobylette de sa mère partie en courses à la ville. Fils de paysans, second d’une fratrie de deux garçons et trois filles, « le petit Gérard » comme on l’appelle à l’époque, grandit dans la ferme familiale où très tôt il participe aux travaux agricoles. « Je faisais la traite des vaches. Mes parents avait une petite exploitation de polyculture. Le lait, c’était pour ma mère, pour payer l’éducation des enfants. » Ècole primaire à Nesmy, le secondaire à La Roche-sur-Yon. « J’allais dans le privé, au collège St Louis d’abord, puis à notre Dame du Roc. » Il reçoit donc une éducation catholique, mais à 15 ans découvre d’autres sensibilités. Cela grâce à Guy Mallard à Aubigny, au sein de L’Égail, où il pratique le chant, la danse et le théâtre. « Cette période a été très formatrice pour moi. Tant pour mon futur métier de comédien, que pour mon ouverture d’esprit. J’ai découvert qu’il existait une autre vision des choses que celle de la maison et de l’école. » Son regard sur le monde change, notamment sur la langue parlée dans la famille. « C’était la langue poitevine, celle du père. J’ai appris que c’était une vraie langue à part entière. Et que ce n’était pas mal parler que de la pratiquer. » C’est aussi là qu’il apprend à collecter des histoires et à les restituer.

Un choix de vie Jeune adulte, la passion du théâtre grandit, mais il pratique encore en amateur et il faut faire un choix pour l’avenir. Il ne se sent pourtant pas l’âme d’un employé, vissé à son poste jusqu’à la retraite. Gérard tentera toutefois une carrière dans la banque, mais n’y passera que 5 années. L’appel des planches est trop forte. Nous sommes alors dans la France des années 80. Celle de Mitterrand et de Jack Lang et où on développe la démocratisation culturelle. Le jeune comédien en profite pour se lancer et intègrer par la suite le Réseau National du Conte et des Arts de la Parole. À l’époque, il travaille beaucoup à Fontenay-le-Comte et c’est là qu’il jouera son premier spectacle en tant que professionnel. Il y fera aussi des rencontres, notamment l’accordéoniste Gérard Baraton, qui l’accompagnera plus tard sur plusieurs de ses spectacles. Au début des années 90, il créera Le Bazar Mythique, sa propre compagnie.

Un premier rôle sur les planches Une autre rencontre a été déterminante pour Gérard Potier, à La Roche-sur-Yon cette fois, avec Alain Sabaud, disparu en 2015. « Alain m’a énormément apporté. Il a été le formateur de beaucoup de gens du métier ici. C’était une personne sans préjugé. » C’est en effet l’homme de théâtre, arrivé de Nantes avec sa

compagnie Le Galion, qui donnera au conteur son premier premier rôle sur scène dans « Le désespoir des Singes ». « Pour lui, il n’y avait pas de différence entre un conteur et un comédien, même si comme moi, vous ne sortiez pas du conservatoire. Il est toujours venu à mes spectacles par la suite, y jetant un œil critique mais toujours intelligent. »

« Le conteur est le garde champêtre des salles de théâtre » Au fur et à mesure que sa carrière avance, Gérard Potier développe son propre style. À partir de son vécu mais aussi des histoires qu’il collecte. « J’avais envie d’écrire à partir de moi, de ce que je ressentais. Le conte m’a appris à écrire l’oralité. » Attaché à l’histoire populaire, il n’en n’est pourtant pas un militant engagé. Ce qui lui plaît surtout dans son métier c’est la dimension politique au sens de s’adresser à l’assemblée. « Je me suis vite ennuyé avec la tradition. Je me posais plus la question de savoir comment j’allais prendre la parole. Comment raconter le monde depuis chez soi, par le prisme de la vie quotidienne. Le conteur est un peu le garde champêtre des salles de théâtre, comme celui qui donnait les nouvelles sur la place du village. »

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

9


© Philippe Bertheau

1960 : Naissance à Nesmy 1978 : Il intègre la troupe d’art et de tradition populaire de Guy Mallard à Aubigny 1993 : Spectacle « Beaux et courageux » et création du festival « Histoires d’été » à Fontenay-le-Comte. 2003 : Spectacle « Ce père que j’aimais malgré tout » 2006 : Prix de la Direction de la musique de la Danse du Théâtre et des Spectacles pour « S’il pleut vous ramasserez mon linge. » 2015 : Interprète 8 rôles différents dans la pièce de Joël Pommerat « Ça ira (1) fin de Louis » adaptée pour Arte par Arnaud Desplechin. 2017/2018 : « Une vie de Gérard en Occident» adapté du roman de François Beaune.

Une vie de Gérard... Si Gérard Potier ne devait retenir que deux spectacles de sa carrière, ce serait d’abord « Pas bouger le chien », créé avec Gérard Baraton. « Ce sont toutes mes histoires à moi, toute mon enfance ». Une pièce jouée près de 700 fois. Et puis « Ce père que j’aimais malgré tout ». Un spectacle qui n’a rien de personnel, si ce n’est en tant que conteur, mais l’adaptation du roman de Franck Ribault. « C’est le premier vrai récit de vie populaire. » Aujourd’hui, en plus de tourner dans le monde entier comme comédien avec la pièce de Joël Pommerat, Gérard Potier travaille à son nouveau spectacle. Une transposition au plateau du livre de François Beaune « Une vie de Gérard en Occident ». Un roman réalisé à la suite d’une résidence de l’écrivain au Grand R à La Roche, et qui a collecté des histoires populaires dans tout le département. « Le personnage du livre est différent de moi, je me sens donc libre avec ce matériau de base. » Et même si cela ressemble

10

© Philippe Bertheau

Sur la scène du théâtre de La Roche, avec Maryse Roux, lors des premières lectures des Histoires vraies de Vendée.

un retour aux sources, Gérard Potier a pris de la distance avec le thème. « Ce sont des histoires d’ici mais qui peuvent être de partout. Il y a déjà le prisme de l’auteur, du lecteur que je suis, et la transposition pour la scène. » Et comme le dirait François Morel dont Gérard a sollicité l’avis d’expert : « ce livre raconte la France, là, tout de suite. »

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Avec Alain Meneust, le regard extérieur indispensable, pour les lectures des Histoires vraies de Vendée.


© Antoine Martineau

Domaine Saint-Nicolas Le nouveau chai de l’Ile d’Olonne « C’est à la vigne que se fait le vin. En Biodynamie, ce qu’il y a d’intéressant, c’est que l’on se rend vite compte que nous enfantons des vins uniques. » Thierry Michon

V

ignoble situé au coeur de l’AOC « Fiefs VendéensBrem », le Domaine Saint

Nicolas propose des vins de haute qualité choisis par les plus grandes tables en France et à l’étranger. Sur 40 hectares de sols argilo-schisteux et quartz, il est bordé par l’océan, la forêt, les marais, bénéficiant ainsi d’un terroir et d’un microclimat exceptionnels. Le tout mis en valeur par la viticulture biodynamique adoptée en 1995 et la permaculture présente sur le domaine. C’est depuis trois générations que la famille Michon s’emploie à faire renaître et rayonner les vins de Brem.

Le Domaine Saint Nicolas offre des vins blancs, rosés et rouges issus des cépages majoritaires : Pinot Noir, Négrette, Chenin et Chardonnay. Les premières cuvées se distinguent par des caractères fruités et rafraîchissants pouvant se consommer jeunes. Particulièrement renommées sont les cuvées de garde avec davantage de complexité et d’élégance. Des vins en méthode traditionnelle sont également élevés ainsi que d’étonnantes amphores. Désormais, visites, dégustations et évènements sur-mesure sont accessibles à tous au sein du nouveau Chai « Les Clous » niché au coeur des vignes.

À DÉCOUVRIR : • Dégustation • Visites du Domaine* • Dégustation avec accords mets & vins* • Paniers pique-nique* • Apéritifs du vigneron* * sur réservation OUVERTURE : Du lundi au vendredi à Brem sur Mer Du mardi au samedi à l’Ile d’Olonne PROCHAINES PORTES OUVERTES : du 3 au 5 Novembre 2017

Lieu-dit « Les Clous » 85340 L’Ile d’Olonne 11, rue des vallées 85470 Brem-sur-Mer Tél : 02 51 33 13 04 contact@domainesaintnicolas.com www.domainesaintnicolas.com

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

11


SOCIÉTÉ

Les retraités tentés par les sirènes de l’expatriation Ce n’est pas un phénomène nouveau, mais il ne ferait que s’amplifier. Les seniors français, une fois l’heure de la retraite venue, seraient de plus en plus nombreux à se laisser tenter par l’expatriation. Pas seulement par goût de l’aventure et de l’exotisme, même s’ils existent au moment de se décider à franchir les frontières. Mais aussi pour des raisons économiques et fiscales, pour préserver un pouvoir d’achat qui fond au moment de la retraite. Entretien avec Paul Delahoutre, retraité lui-même, mais surtout auteur de plusieurs livres sur le sujet (Retraite sans frontières monde, 29 € TTC ; Retraite sans frontières Portugal, 28 € TTC) et d’un site, retraitesansfrontieres.fr. Quelles sont les raisons qui poussent les retraités à s’expatrier ? La principale est économique. En s’exilant, les retraités français parviennent à conserver leur pouvoir d’achat, voire même à vivre beaucoup mieux qu’en France. J’ai le souvenir d’un Française, rencontrée en Birmanie, il y a quelques années. Elle passait plusieurs mois de l’année hors de France. Elle était une sorte de retraitée itinérante à l’étranger. Elle parvenait à vivre confortablement avec cette vie-là, alors qu’en France, avec moins de 1 000 €, elle ne pouvait guère que se mettre à la fenêtre et regarder la vie s’écouler.

Pour Paul Delahoutre, auteur de guides pour les retraités désireux de s’installer à l’étranger, la tendance à l’expatriation des retraités va s’accélérer dans les années qui viennent, notamment dans les pays du pourtour méditerranéen.

12

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Quels sont les pays les plus prisés des retraités français ? On distingue trois secteurs géographiques. Le premier, c’est l’Europe du sud, avec une nette préférence pour le Portugal, qui a pratiqué, depuis une dizaine d’années, avec l’autorisation de la troïka (le Fonds monétaire international, la commission européenne et la Banque centrale européenne), un véritable dumping fiscal, qui a attiré de nombreux étrangers, dont des Français. Il est probable d’ailleurs que ça ne durera pas. L’Espagne, l’Italie, la Grèce ou la Croatie séduisent aussi les retraités français. Vous avez également les pays du Maghreb, qui continuent d’attirer de nombreux retraités, même si le « Printemps arabe » et l’insécurité font que


certains choisissent aujourd’hui plutôt l’Europe du sud. Enfin, il y a l’Asie du sud-est, le Viêt Nam et La Thaïlande notamment. C’est le choix de retraités aux pensions plus modestes. La contrepartie de cet expatriation, c’est l’éloignement. Ces retraités tentés par l’exil sontils de plus en plus nombreux ? On estime qu’ils sont environ 40 000 chaque année. Mais il faut distinguer trois catégories. Il y a, d’une part, ceux qu’on appelle les « remigrants », des Marocains, Algériens, Portugais, venus en France au moment des Trente glorieuses, qui ont été naturalisés français, et qui repartent dans leurs pays d’origine. Nous avons aussi les Français qui ont fait leur carrière professionnelle à l’étranger, et qui ont plus d’attaches dans leur pays adoptif qu’en France, et qui décident d’y rester. Enfin, il y a les Français qui arrivent à l’âge de la retraite et qui choisissent de partir. Il y a actuellement 1 % de la population française à l’âge de la retraite qui fait le choix de partir à l’étranger. On sera à 2 % dans dix ans. Mais ça reste tout de même une minorité.

Le phénomène va-til se poursuivre ? Oui, pour deux raisons essentielles. La population des plus de 60 ans va augmenter de 40 % entre 2010 et 2030. Au cours de cette même période, la population des moins de 60 ans va baisser de 1 %. L’autre moteur de cette accélération, c’est la baisse des pensions de retraite. Pour préserver leur pouvoir d’achat, un certain nombre de Français vont continuer de faire ce choix. Et ça va continuer d’augmenter dans les prochaines décennies, avec les nouvelles générations, qui parlent mieux les langues étrangères, l’anglais notamment, et qui a l’habitude des voyages et de la mobilité géographique. Un choix qui n’est pas sans conséquence, vis à vis de la famille notamment ? Oui, mais les Français s’adaptent. Et puis, que ce soit l’Europe du sud ou les pays du Maghreb francophone, ce n’est pas loin. Avec les compagnies low-cost, avec Skype, on peut rester assez facilement en contact avec ses enfants et ses petits-enfants. Demain, ce sera peut-être les hologrammes.

Reviennent-ils quand ils atteignent le « grand » âge, quand les premiers pépins de santé se dessinent ? On n’a pas encore assez de recul pour mesurer ce phénomène. Ce qu’on observe par contre, c’est que les Français qui s’installent à l’étranger ne s’éloignent jamais beaucoup des structures hospitalières. Nous leur conseillons d’ailleurs. Ces retraités qui quittent la France, c’est une « perte » pour la France ? Ils représentent une force vive, du pouvoir d’achat et de l’expérience ? Oui, ces retraités ont du pouvoir d’achat, et il ne profite pas à la France. L’Etat a plutôt tendance à fermer les yeux sur cette situation. Une commission s’était penchée sur la question voilà quelques années, mais il n’en était rien sorti. Pourtant, cette situation est symptomatique du désarroi de l’Etat français, coincé entre sa dette publique et le financement des retraites.

> Voir Conseil d’Experts p.62

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

13


Ma retraite sous le soleil Couler une retraite heureuse hors de France, plus de 250 000 seniors ont déjà réalisé ce rêve. Mais pour réussir son expatriation, il faut étudier longtemps à l’avance le pays où l’on souhaite aller et préparer soigneusement cette nouvelle vie. Voici quelques conseils avisés pour réussir dans votre démarche : • être attentif à la qualité des soins de santé, • réorganiser son patrimoine, • penser à toutes les démarches (banque, impôts, sécurité sociale et caisse de retraite, permis de conduite international, déménagement). • Le choix de la résidence principale : réfléchir à l’option "achat ou location", penser aux frais annexes, demander conseil à un avocat ou un notaire avant de signer. Les destinations préférées Voici les destinations qui plaisent le plus aux seniors français : Espagne, Portugal, Croatie, Grèce, Maroc, Sénégal, Ile Maurice, Thailande, Floride. Il faut dire que ces pays redoublent d’efforts pour les attirer : programmes immobiliers spécifiques et avantages fiscaux, notamment. Certaines de ces destinations seront plus adaptées à votre profil, votre âge, votre état de santé ou votre niveau de fortune.

14

TÉMOIGNAGES Marcel Nghiadzong Tran, 64 ans, originaire du sud-ouest, proviseur à la retraite, vit depuis trois ans à Hanoï, au Viët Nam « Je vis à Hanoï, la capitale, qui est très riche sur le plan culturel, avec son opéra, qui date de 1910, qui est la réplique architecturale de l’opéra Garnier. La vie n’est pas chère. Avec 1 000 €, on vit très bien, je me considère comme un retraité privilégié. Il y a une petite communauté française, mais elle n’est pas aussi importante que celles du Canada ou des Etats-Unis. J’ai un regret, c’est de ne pas parler le vietnamien. C’est un handicap. J’aimerai m’y mettre. Mais les vietnamiens parlent anglais. »

« Avec 1000 €, on vit très bien à Hanoï »

« J’ai vite compris l’intérêt fiscal » Paul Martin (son nom a été changé), originaire du Pas-deCalais, ancien vendeur, installé à Faro, au Portugal « J’ai décidé de partir un peu par hasard après avoir lu un article qui parlait des avantages fiscaux au Portugal. J’ai très vite compris que l’intérêt était bien réel. Je paie moins de 20 000 € d’impôts contre 60 000 € en France. La vie est beaucoup moins chère qu’en France. En ne me refusant rien, j’arrive à vivre avec 1 000 € par mois. Je suis en location dans la principale artère de la ville, qui est un peu les Champs-Elysées de Faro, et j’ai un grand appartement pour 500 € par mois. Je me vois bien rester ici au moins 10 ans, car la ville est agréable, les Portugais sont très accueillants, c’est très facile de s’intégrer. Je ne sais pas si je me sens Portugais, mais récemment, alors que j’échangeais avec des Allemands, ce sont des mots en Portugais qui me sont d‘abord venus à l’esprit. »

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


« Impensable de revenir en France ! » Chantal et Alain Debias, 70 et 71 ans, installés depuis 7 ans dans la province de Playa del carmen, au Mexique. Originaires de Nice, elle était éducatrice spécialisée, lui travaillait dans la restauration. « A la retraite, nous avons quitté Grasse, dans les AlpesMaritime, pour nous installer à Monastir, en Tunisie, où nous sommes restés trois ans. Puis, il y a eu le Printemps arabe. Mon fils, qui vivait alors au Mexique, nous a proposé de le rejoindre. Ça fait maintenant sept ans que nous sommes au Mexique, et on ne se voit pas du tout revenir en France. Je reviens quelques semaines, chaque année, mais quand je rentre au Mexique, j’ai le sentiment de rentrer à la maison. Mon mari ne revient même plus en France ! Nos proches viennent nous voir là-bas. Avec notre retraite de 3 000 € pour deux, on vit très bien au Mexique, on ne se prive de rien. On a acheté une grande maison, on voyage, on sort, la vie est plus facile ici qu’en France. Mes petits-enfants sont nés au Mexique, et aujourd’hui, je me sens Mexicaine. Nous avons le statut de résident définitif, et nous allons d’ailleurs faire une demande pour acquérir la nationalité mexicaine. Avec mon mari, nous avons l’intention de finir nos jours ici, c’est totalement impensable pour nous de revenir en France. »

« Dans notre tête, on est déjà au Portugal »

Ernest Froideval, 70 ans, installé à Rochefort-du-Gard (Gard), ancien cadre de la SNCF, projette de s’installer entre Faro et Favira, au Portugal « Avec mon épouse, notre envie de partir à l’étranger à la retraite est très ancienne. Nous avions d’abord pensé à La Thaïlande, puis l’Indonésie et enfin le Maroc. Finalement, nous avons opté pour Faro. Ce qui nous incite à partir, ce sont les avantages fiscaux, on ne va pas se le cacher, mais pas seulement. Les Portugais sont très gentils, et c’est un pays magnifique. Et à Faro, nous serons tout près de Rabat, au Maroc, où les parents de mon épouse sont enterrés. Nos enfants et petits-enfants sont prêts à venir nous voir. Il ne nous reste qu’à vendre notre maison. On espère que ça va se faire très vite, car, dans notre tête, on est prêts, on est même déjà là-bas ! »

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

15


ÉVASION

Des voyages au pays des Merveilles Cinque terre, la Toscane, New-York, l’Indonésie... Alyce Évasion, l’agence de voyage fondée par Annie Boutin, porte bien son nom. Basée à Aizenay et au Château-d’Olonne, elle vous emmène à peu près où vous voulez

V

ingt ans à faire voyager les autres lui ont appris à reconnaître, pratiquement au premier coup d’œil, le voyageur heureux. Car il a quelque chose de différent des autres celui-là: il est heureux… avant de partir. « On le voit, il rêve déjà quand il pousse la porte de l’agence, dit Annie Boutin, patronne d’Alyce ÉvasionMaison du voyage. Dans sa tête, il est déjà parti, il est ailleurs. »

L’agence de voyages fondée par Annie Boutin vous emmène où vous voulez, avec des voyages à la carte, taillés sur mesure.

16

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

En fait, l’essentiel du travail est fait pour la fondatrice de cette agence. Mais le plus délicat reste à faire : concrétiser le rêve du candidat au voyage, lui concocter un voyage à la hauteur de ses rêves et de son budget, lui trousser un voyage sur mesure qui soit inoubliable. Et c’est là, sans doute, que la patte du professionnel du voyage, son éthique, son expérience peuvent jouer. D’abord pour entendre les désirs enfouis et non-dits du voyageur. Ensuite, c’est à Annie et à son équipe de jouer. « J’aime ce qui surprend », raconte-telle, prête à se mettre en quatre pour cela. Or, ce qui surprend n’est pas forcément à l’autre bout du monde. Un exemple ? Elle a récemment organisé un voyage à Venise, pour des collaborateurs venus du monde entier, à la demande d’une célèbre concession automobile. Contre toute attente, elle est parvenue à


leur ouvrir les portes du mythique arsenal de Venise, là où, bien avant la célèbre usine américaine Ford, le travail à la chaîne a été inventé, à la période phénicienne. Les cadres de cette grande marque ont eu droit également à une soirée dans l’un des plus beaux palais vénitiens, avec orchestre de musique classique. Les vendeurs de voitures ne sont pas prêts d’oublier. Annie et son équipe de collaboratrices savent aussi s’adapter aux demandes, surtout quand elles sentent que les clients sont ouverts et prêts à l’aventure. Récemment, elles ont ainsi fait découvrir un groupe de musique à l’épouse, violoncelliste, d’un célèbre acteur canadien. Le pari était osé. Verdict ? Une épouse enchantée et son acteur de mari aussi. « Il faut savoir oser les surprendre », dit cette ancienne prof d’anglais, l’œil gourmand. A condition qu’ils aient envie de se laisser faire. En Italie toujours, elle adore envoyer des clients à Cinque terre. Cinq petits villages nichés en bord de mer, au nord de la Toscane. « On suggère de faire le voyage en train, de Florence à Pise », précise-t-elle, convaincue que voyager lentement peut apporter un supplément d’âme aux voyageurs. Cinque terre vaut le détour. « C’est hors du commun », jure Annie, qui sait de quoi elle parle, elle qui en a vu, du pays et des paysages à couper le souffle. Comme ce « paradis » indonésien, un hôtel improbable au confort minimaliste suspendu à flanc de falaise, qui donne sur la mer indonésienne, sur l’île de Florès. « Le genre de voyage qu’on ne peut pas proposer à tout le monde », reconnaît-elle. Mais des voyages inoubliables.

Un dîner spécial poissons de la lagune à Venise Annie Boutin connaît la cité des Doges depuis longtemps. Elle a un carnet d’adresses (une centaine d’appartements) long comme le bras pour loger ses visiteurs dans la cité des gondoles. Des adresses qu’elle a sélectionné au fil du temps. De magnifiques appartements, voire même des palais, dont le standing n’a rien à envier à un hôtel quatre étoiles. Les tarifs de groupe permettent d’obtenir des prix ultra-compétitifs. Mais les prestations d’Alyce évasions ne se limitent pas aux logements, et l’agence ne cherche pas des prix... à tout prix. Ce sont les prestations -de qualité- qu’elle traque,

pour aller de découverte en découverte, dans cette cité lacustre célèbre pour ses canaux, ses ponts, ses gondoles. Pour que les souvenirs de voyage restent inoubliables, elle cherche le petit plus. Récemment, pour une famille vendéenne, elle avait fait concocter, dans un restaurant, un dîner spécial poissons de la lagune. La même famille avait eu le privilège d’arriver à son appartement en bateau taxi. « J’avais réservé ce bateau, sourit Annie Boutin, pas mécontente d’avoir su surprendre ses voyageurs. C’est assez magique d’arriver comme ça dans Venise. »

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

17


Shopping CASQUE Scott Spunto junior Taille unique. Plusieurs coloris disponibles

Mondovélo Cyclus2000 La Roche-sur-Yon 02 51 62 22 15

sur deux roues Choisissez la couleur ! Mondovélo vous offre une vaste sélection de casques pour rouler en toute sécurité.

VÉLO Scott Aspect 745 prix de 599€ au lieu de 699€ Freinage à disque hydraulique Shimano Transmission Shimano Altus/Alivio 3*9V Fourche Suntour XCM 100mm Roues et périphérie Syncros

Mondovélo Cyclus2000 La Roche-sur-Yon 02 51 62 22 15

MONDOVÉLO Le vélo assistance électrique chez Mondovélo c’est le plus grand choix en Vendée, ajouté de la qualité, de l’élégance, du confort, et un service après-vente. C’est que du bonheur N’attendez plus, Faites vous plaisir.

Mondovélo Cyclus2000 Centre Commercial Sud Avenue 85000 La Roche-sur-Yon 02 51 62 22 15 cyclus.2000@orange.fr

18

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Noël en Vendée

© Pascal Baudry

La Vendée n’aurait-elle rien à envier à l’est de l’hexagone ? La neige en moins, nos marchés de Noël demeurent, eux aussi, empreints de joie et de lumières... " J’OSE " vous présente une sélection des manifestations et spectacles organisés autour des fêtes de la nativité.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

19


Du 25 novembre au 23 décembre LES EPESSES Le Grand Noël du Puy du Fou®

Tarifs : adulte = 25 €, enfant = 16,50 € Séjour à partir de 69 € /personne Réservation obligatoire. Vivez la féérie du Grand Noël du Puy du Fou ! Découvrez le grand spectacle du « Mystère de Noël », les villages enneigés avec leurs artisans d’art, les spectacles féériques, les illuminations et la grande création originale 2017 : Le Grand Carillon. Réservez dès maintenant vos billets pour vivre un Noël inoubliable en famille ! © Puy du Fou

RENSEIGNEMENTS : Tél. 0 820 09 10 10 (0.12 €/min à partir d’un poste fixe) www.puydufou.com

er Du 1erdécembre au 21 janvier 2018

BEAULIEU SOUS LA ROCHE La Féerie de Noël Le typique village d’art de Beaulieu-sousla-Roche propose pendant deux mois une multitude d’animations sur le thème de Noël. Le célèbre Marché de Noël qui s’y déroule les 1er, 2 et 3 décembre, marque le début des festivités. Dans le centre du bourg, c’est l’émerveillement des petits et des grands, avec les magnifiques vitrines animées (plus d’une vingtaine) et leurs très nombreux automates. L’atelier de la Déesse accueille une nouvelle exposition de jouets Playmobil®, avec des milliers de figurines présentées dans de superbes décors sur plus de 250 m². La Féerie des Santons présente ses célèbres crèches animées, attraction très prisée en Vendée.

20

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

© Beaulieu-sous-La-Roche

RENSEIGNEMENTS : Mairie de Beaulieu sous la Roche Tél.02 51 98 80 38 Association Art, Culture et Traditions Tél.06 83 07 64 69 www.feeriesantons.fr


TIFFAUGES Marché de Noël Château de Tiffauges Les vendredis : 18h à 22h Les samedis : 14h à 22h Les dimanches : 11h à 20h Entrée libre Pour la 22ème édition, le Département de la Vendée propose de nombreuses animations et spectacles :

chants traditionnels, art campanaire, animaux de la crèche, manège en bois, spectacle de feu.Plus de 50 exposants sont accueillis dans un décor féérique et un site illuminé. RENSEIGNEMENTS : Tél.02 51 67 60 00 www.sitesculturels.vendee.fr

9 décembre LE POIRÉ SUR VIE

© C. Corbel

Concert de Noël Église Saint-Pierre Gratuit Cécile CORBEL est une harpiste, auteur-compositeurinterprète française, d’expression bretonne et japonaise. Avec sa harpe celtique, elle a commencé par interpréter le répertoire traditionnel celtique, avant de composer ses propres mélodies.

Ses influences sont multiples, en passant du folk aux musiques du monde, de la musique classique à la musique contemporaine.

RENSEIGNEMENTS : Paméla BOURASSEAU service culturel Tél.02 51 31 80 14 service.culturel@ ville-lepoiresurvie.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

21

© S. Bourcier

1, 2, 3 et 8, 9 et 10 décembre


© D. Fugère

2, 3, 9 et 10 décembre MAILLEZAIS Foire de Noël Abbaye de Maillezais Les samedis de 14h à 22h Les dimanches de 10h30 à 19h Entrée libre. Laissez-vous transporter durant deux week-ends dans l’ambiance d’une foire orientale, parmi les étals et les tentes du désert dressés devant la cathédrale. Au programme : marché artisanal, dégustations, spectacles, concerts et mise en lumière de l’abbaye. RENSEIGNEMENTS : Tél.02 51 53 66 80 www.sitesculturels.vendee.fr

10 décembre

© Foussais-Payré

FOUSSAIS PAYRÉ Animations de Noël Gratuit • Marché de Noël, organisé par la commune de Foussais Payré dans la salle et le jardin du prieuré de 9h à 19h.Une quarantaine de commerçants, artisans, associations, particuliers proposent des produits divers pour les cadeaux et les tables de fêtes dans

22

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

une ambiance conviviale.Restauration rapide le midi. • Bourse aux jouets, organisée par le CCAS, à l’Espace Paul de Vendée, de 9h à 18h. • Animations de Noël dans l’église. Expositions, vente de livres, CD, dédicaces… de 11h à 18h. RENSEIGNEMENTS : Tél.02 51 51 41 23 www.foussais-payre.fr


16 et 17 décembre MONTRÉVERD Festival Jeune Public

RENSEIGNEMENTS : Tél.02 51 42 81 00 www.sitesculturels.vendee.fr

Du 26 décembre au 7 janvier 2018 LA ROCHE SUR YON

© D. Fugère

Noël au Haras Haras de la Vendée Tarifs : nous consulter Du 26 au 31 décembre et du 2 au 7 janvier 2018 Autour d’un grand spectacle équestre, le Haras de la Vendée se met à l’heure de Noël avec des animations pour tous, petits et grands, pour des moments de détente, de partage et de rêverie. RENSEIGNEMENTS : Tél.02 51 37 48 48 www.sitesculturels.vendee.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

23

© D. Fugère

Logis de la Chabotterie Entrée libre Le Département de la Vendée propose dans le cadre du Festival Jeune Public à la Chabotterie deux jours d’animations et de spectacles pour toute la famille. Vivez un voyage dans l’univers des contes et assistez en fin de journée à un grand feu d’artifice.


VENDÉE

La Vendée

pour tous les goûts

Vous êtes à la recherche d’un séjour ou d’une activité en Vendée ? Vendée Tourisme vous propose une petite sélection d’offres valables pour la fin d’année.

Cours de cuisine des Chefs au Château Boisniard Apprenez à cuisiner avec un chef ! Autour d’un thème de saison, réalisez votre repas au restaurant gastronomique 3 fourchettes au Guide Michelin du Château Boisniard. Des thèmes différents-vous sont proposés : apprenez l’œnologie, cuisinez les crustacés ou encore les poissons... Enfilez toque et tablier et à vous de cuisiner !

© Château Boisniard

À partir de 65€* par personne Le prix comprend : - Un cours de cuisine, - La dégustation des mets fabriqués par vos soins selon le cours choisi. Calendrier des cours consultable sur vendee-tourisme.com

Journée découverte en thalasso

À partir de 61€* par personne Le prix comprend : - Un soin hydrothérapie au choix (1 hydrojet, 1 bain hydromassant, 1 douche sous affusion) - L’accès à l’espace aqua-détente, - Le menu du marché du chef valable au déjeuner ou au dîner (entrée, plat, dessert, boissons non comprises).

24

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

© Thalasso.com

Découvrez tous les bienfaits de la thalassothérapie de Saint Jean de Monts le temps d’une journée ! Dans un cadre privilégié, entre plage de sable fin et forêt, la thalasso est l’endroit idéal pour lâcher prise. Au programme de votre journée : un soin hydrothérapie, accès illimité à l’espace aqua détente, déjeuner ou dîner au restaurant Le Sloï.


Strass et paillettes au cabaret Un sÊjour de charme au cœur du Bocage VendÊen ! DÊcouvrez la toute nouvelle revue  Sortilège  du Cabaret La Belle EntrÊe : encore plus de strass, de plumes, de French Cancan endiablÊs vont envahir la scène sous un dÊluge de lumières et de technologies nouvelles au service d’un spectacle Êblouissant. Après votre repas-spectacle, rendez-vous en château hôtel de charme à Beaurepaire pour une nuit en chambre tout confort. À partir de 159₏* par personne Le prix comprend : - l’hÊbergement 1 nuit (base chambre double en catÊgorie supÊrieure au château) à Beaurepaire, petits dÊjeuners compris, - le menu spectacle au Cabaret (cocktail, entrÊe, plat, fromage, dessert, cafÊ, 1 bouteille de vin pour deux pers., et une coupe de Saumur brut par pers.)

Se ressourcer face à l’ocÊan Un week-end dÊtente dans un cadre paradisiaque ! Rien de tel que l’air iodÊ de l’ocÊan pour se ressourcer... Cet hôtelclub vous propose une multitude de services et des chambres conforts avec vue sur mer. Pendant votre sÊjour, accÊdez librement aux activitÊs de l’hôtel : piscine chauffÊe à 29°, sauna, hammam, salle de remise en forme, courts de tennis et de squash, terrain de volley, bowling, espace pÊtanque. À partir de 74₏* par personne. Le prix comprend : - Le cocktail de bienvenue, - L’hÊbergement 1 nuit en hôtel 3* (base chambre double), petits dÊjeuners compris, - Le dÎner (hors boissons) - L’accès aux activitÊs de l’hôtel non payantes. ŠVacancesBleues

*Tarifs valables uniquement auprès de VendÊe Tourisme – tarifs valables jusqu’au 31 dÊcembre 2017.

Les Bons Cadeaux VendÊe Et pour tous vos cadeaux, de NoÍl, GÉDQQLYHUVDLUHGHGSDUWHQUHWUDLWH pensez aux " Bons Cadeaux VendÊe " proposÊs par VendÊe Tourisme.

3 formules pour tous les budgets : Bon Cadeau Émotion – 85 ₏ ActivitÊs ou Restaurant pour 2 personnes Bon Cadeau Prestige – 185 ₏ SÊjour ou repas gastronomique pour 2 personnes Bon Cadeau Montant Libre C’est vous qui dÊcidez le montant que vous souhaitez offrir, le bÊnÊficiaire choisit ensuite parmi plus de 50 idÊes de sÊjours en VendÊe

Plus d’infos / RÊservation VENDÉE TOURISME 02 51 62 76 82 resa@vendee-tourisme.com et www.vendee-tourisme.com N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en VendÊe

25


PASSION

Ces papys chanteurs qui montent sur scène Ils s’appellent Les Radotes chichi pépères, Pacific R ou encore Morgane de Renaud. Dans la « vraie » vie, ils sont jardinier, directeur des ventes d’un quotidien régional, chef d’entreprise ou encore intermittent du spectacle. Dans leur autre vie, ils font vibrer, chanter, danser. Ils font la joie des amateurs de variété française ou de chansons cultes, avec leurs reprises que ne renieraient pas de vieux routiers de la chanson.

Morgane de Renaud

Morgane de Renaud

26

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


© A. Cibard

Pacific R

Ces amoureux de la chanson n’ont pas fait carrière, mais ils s’amusent comme des gamins sur scène. Certains de ces groupes existent depuis longtemps, c’est le cas de Morgane de Renaud qui va fêter ses 20 ans de chanson, d’autres se sont formés sur le tard et un peu par hasard, comme Pacific R ou les Radotes, mais tous carburent à une seule et même passion, l’amour de la chanson et de la musique. On les voit dans des concerts locaux (Morgane de Renaud a rempli le théâtre de La Roche-sur-Yon voilà quelques mois), on les entend lors des journées de la musique et on peut même les écouter sur youtube ou acheter leurs CD. Des vrais pros, mais qui ont conservé leur âme de gamin. Et s’ils savent qu’ils ne feront sans doute pas une carrière, ça ne les empêche pas de tout donner, sur scène, en studio ou en répétition. Une générosité contagieuse, qui fait du bien aux tympans, et qui donnerait presque envie de prendre quelques rides supplémentaires !

Morgane de Renaud, une passion qui ne vieillit pas pour Renaud En mars dernier, ils étaient sur la scène du théâtre de La Roche-surYon, pour un concert unique. Ce soir-là, le théâtre a fait le plein, pour entendre un groupe devenu mythique à La Roche-sur-Yon et en Vendée. Vingt ans que le groupe existe, qu’il chante Renaud dans les cafés de la région. Pascal Duchassin, employé aux espaces verts de La Roche-sur-Yon, a trouvé en Renaud l’auteur-interprète qui lui « parle » depuis toujours. Il découvre le chanteur alors qu’il est un ado turbulent. Très vite, il se met à le fredonner. Jusqu’au jour où il rencontre les musiciens avec lesquels il forme un groupe. Pas question de singer Renaud, mais seulement de lui rendre hommage en reprenant ses chansons cultes, de Mistral Gagnant à Hexagone en passant par Morgane de toi. Derrière

et avec lui, des musiciens, tous professionnels. Clément Rogaigne, 32 ans, Fabrice Sarrazin, 35 ans, Michel Duvet, 49 ans, Philippe Loiseau, 54 ans, et Vincent Sarrazin, 51 ans. Du haut de ses 56 printemps, Pascal est l’aîné. Un aîné qui n’a pas l’intention d’arrêter de chanter celui qui l’a sans doute aidé à se trouver. « Tant que je pourrai, je chanterai Renaud. »

Pacific R, une vague de plaisir Depuis un an, l’une de leurs chansons, One night, passe en boucle sur une radio de Nashville ! Le jeune groupe Pacific R a été fondé voilà un peu moins de deux ans. A l’origine, Philippe Raimbault. A l’adolescence, il a touché du piano. Après, il s’est laissé happer par la vie professionnelle. La cinquantaine passée, l’envie de rejouer s’est doucement réinstallée. « Véro », sa compagne, s’est mise derrière

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

27


Les Radotes chichi pépères la feuille blanche pour composer quelques textes. Ca donne un CD de 11 titres (enregistré chez Nomad audio, à Belleville-sur-Vie), dont TPMG, Tout pour ma gueule, chanson engagée contre cette société individualiste, qui a égaré en chemin la fraternité et l’humanisme. Iko Iko, chanson culte des Dixies cup dans les années 60, est un petit bijou de reprise. Le groupe a trois clips à son actif. Il était en concert le 17 juillet dernier à La Faute-sur-Mer. Renseignements : 06 77 96 29 64 ou contact@pacific.fr

28

Avec Les Radotes chichi pépères, ça swingue « groove » Le nom du groupe à lui seul sent bon l’idée de fin de soirée, entre humour potache et fantaisie de gamins de plus de 50 ans (pour la plupart) qui ne se prennent pas au sérieux et qui s’assument, avec leurs cheveux qui virent au gris, leurs voix et leur passé. Les Radote chichi pépères, c’est d’abord une bande de copains qui se sont retrouvés (certains se connaissent depuis plus de trente ans) ou trouvés, des papys et des papas, qui chantent pour le plaisir, là où on les réclame.

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Avec deux chanteurs, Michel Arrivé et Franck Bonin, un saxophoniste et un harmoniciste, en plus d’un guitariste, ils s’amusent à donner des couleurs aux chansons qu’ils revisitent. Ça donne des vibrations, une ambiance, qui n’appartient qu’à eux. « On chichipérise, explique François Simonnet, du verbe du 1er groupe chichipépériser. » « C’est un peu comme dans les albums d’Astérix, ajoute-t-il, mais la seule différence, c’est qu’on commence par le banquet, et ensuite, on se met à chanter. » Pour mieux comprendre la chichipérisation, il suffit d’aller sur Youtube et d’écouter « Alors, c’est quoi », des Rita Mitsouko. Vous aussi, vous vous mettrez à conjuguer le verbe « chichipépériser ».


BEAUTÉ

Préparer sa peau pour

l’hiver

L’hiver est une saison difficile pour notre épiderme. En effet, en période de froid, la peau subit des agressions qui induisent sécheresse, sensibilités, et rougeurs. Ainsi notre peau devient inconfortable, tiraille et perd de son élasticité. Nous vous proposons alors quelques conseils pour protéger votre peau contre les changements climatiques de l’hiver.

Bien prendre soin de son visage pendant la saison hivernale Passer du chaud au froid et inversement intensifie la dilatation des petits vaisseaux du visage caractérisés par l’apparition de rougeurs. On déclenche donc le plan d’urgence et on adopte des produits spécifiquement adaptés aux rigueurs de l’hiver. 1) Adaptez le nettoyage de votre peau au froid : En hiver, le démaquillage est aussi essentiel que durant le reste de l’année. Cependant préférez un lait onctueux ou une huile, plus riches en lipides, à votre eau micellaire ou mousse lavante afin de limiter les agressions de votre peau.

30

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


sébum excessive, mais en hiver, cette production est ralentie, ce qui provoque des déséquilibres cutanés. C’est pourquoi, par temps froid, nourrir son épiderme est également très important pour les peaux mixtes à grasses même si elles ressentent moins ou pas du tout les désagréments de l’hiver. Pour les peaux sensibles, normales ou sèches : Plus fragiles, les peaux sensibles ressentent directement les changements de températures. Elles picotent, tiraillent et vont laisser souvent apparaître des petites rougeurs, principalement sur le front et les joues. Pour les protéger, il faut mettre l’accent sur les soins nutritifs, compensateurs et protecteurs.

2) Continuez les gommages et les masques Pour relancer la micro-circulation sanguine et assurer l’oxygénation des vaisseaux, exfoliez la peau de votre visage pour éliminer les cellules mortes et aider au développement de nouvelles cellules. Ce petit nettoyage facilite aussi l’absorption des produits hydratants mais il doit être fait en douceur. Eviter les savonnages agressifs ou les peeling trop fréquents, un léger massage suffit à supprimer les cellules mortes. Optez également pour un masque régénérant une fois par semaine pour un coup d’éclat immédiat sur les peaux ternes et brouillées. 3) Misez sur une hydratation renforcée Pour que la peau reste souple en hiver, optez pour des soins plus nourrissants et concentrés en actifs hydratants pour restaurer la protection cutanée dès les premiers froids et ce, quel que soit le type de peau. Le secret des make-up artiste est d’appliquer son soin à l’aide d’une éponge humide jusqu’à ce que les joues soient toutes moelleuses. Pour les peaux mixtes à grasses : En temps normal, ces épidermes connaissent une fabrication de

Pour les peaux matures : A partir de 45 ans, le système hormonal se dérègle, le renouvellement cellulaire est ralenti et ce dysfonctionnement se voit directement sur le visage avec une peau plus fine, qui se déshydrate, s’assèche et finit par se relâcher. Pour faire en sorte de limiter la perte en lipides de notre épiderme, il convient de soigner son visage avec des soins hautement nutritifs qui vont assurer une hydratation optimale. Ce conseil est d’autant plus vrai en hiver où il faut redoubler d’attention pour conserver son capital jeunesse avec des soins riches, nourrissants et qui vont laisser comme un voile de protection à la surface de la peau.

est conseillé d’utiliser un lait ou un baume plus ou moins riche. Si vous aimez l’huile, vous pouvez également en appliquer en dessous de votre crème hydratante. L’hiver faites attention et préférez les douches plus courtes et moins chaudes au long bain bouillant. En effet, vapeur d’eau et chaleur dissolvent le film lipidique protecteur de l’épiderme. De plus, faîtes attention aux eaux calcaires qui agressent encore plus la peau fragilisée par l’hiver. A la sortie de la douche appliquez votre hydratant car c’est lorsque la peau est humide que les actifs pénètrent le mieux.

S.O.S mains en détresse ! Nos mains sont les premières victimes du froid. Leur peau, fine et fragile, contient peu de glandes sébacées à l’origine du sébum, protecteur indispensable avec le film hydrolipidique. Pour éviter déshydratation et dessèchement il faut : - bien essuyer ses mains après les avoir lavées ; - enfiler ses gants avant de sortir et pas une fois à l’extérieur afin de mieux les protéger du froid et du vent ; - appliquer deux fois par jour au minimum une crème hydratante, riche en huiles et cires végétales.

N’oubliez pas de chouchouter votre corps Caché sous des couches de vêtements, notre corps souffre du froid et des frottements et nécessite donc, lui aussi, notre attention. Ainsi en fonction de la sécheresse de la peau, il

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

31


BEAUTÉ

Démaquillage : Gamme Aciana Botanica SANOFLORE. On ré-enchante la toilette du visage. La peau est libérée des impuretés, des traces de pollution et du maquillage. Au cœur de la gamme, le Bleuet Centaurea Cyana Bio du Vercors, concentré à 10%, apaisant, décongestionnant et antioxydant, et des tensioactifs 100% d’origine naturelle, dérivés du sucre de canne roux et d’huiles végétales . Pour les adeptes du rinçage à l’eau : - La gelée d’huile démaquillante Aciana Botanica SANOFLORE 18€* (Tube 125 ml) - La mousse d’eau nettoyante Aciana Botanica SANOFLORE 14€* (Flacon pompe 150 ml) Pour les adeptes du non-rinçage et les fidèles au traditionnel coton : - Le lait démaquillant douceur Aciana Botanica SANOFLORE 14€* (Flacon pompe 200 ml) - L’eau micellaire démaquillante Aciana Botanica SANOFLORE 13,50€* (Flacon 200 ml) Aciana Botanica est disponible en pharmacie, parapharmacie, dans une sélection de magasins bio et sur mydermacenter.com

Aura Mirabilis ROGER & GALLET Dans la ligne AURA MIRABILIS, le MASQUE EXTRA-FIN DÉMAQUILLANT AURA MIRABILIS de ROGER & GALLET– 20,80 €* (tube 100 ml) Démaquiller. Détoxifier. Raviver l’éclat du teint. Ce geste du rituel de beauté s’inspire des formules à base d’huile connues pour leurs nombreuses vertus naturelles et leur efficacité démaquillante. Sa formule concentre tous les pouvoirs naturels associés à une huile végétale d’hélianthus riche en acides gras essentiels. Sa texture naturelle à transformation inédite offre un DOUBLE USAGE : démaquillant et masque. La gamme Aura Mirabilis a été testée dermatologiquement et convient aux peaux sensibles. Disponible en pharmacies, parapharmacies, parfumeries, sur my-dermacenter.com et grands magasins agréés.

32

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Gommage et masque : Le Masque de NUIT Merveilleux SANOFLORE 20 €* Un Baume aromatique régénérant, alliant efficacité et sérénité, pour favoriser un sommeil réparateur et régénérer la peau. Sa formule naturelle à 99% dont 20% d’ingrédients BIO convient aux peaux sensibles, a été testée sous contrôle dermatologique et son efficacité a été cliniquement démontrée. A utiliser également en Masque SOS Nuits courtes ou Crème de nuit : en couche épaisse pendant 10 min, il reproduit les effets d’une longue nuit de sommeil sur la peau. Il se substitue à une crème de nuit, au quotidien, lorsque la peau est affaiblie par une fatigue latente. Disponible en pharmacie, parapharmacie, dans une sélection de magasins BIO et sur my-dermacenter.com

Hydratation : Visage

Néovadiol Rose Platinium de VICHY Pot 50 ml / 34€* Neovadiol Rose Platinium, le premier soin qui revitalise, fortifie et stimule l’éclat naturel des peaux matures. Neovadiol Rose Platinium transforme la peau immédiatement et pour longtemps. Le visage est frais, reposé, lumineux, la peau se fait douce et confortable. Au fil des semaines, les sens s’éveillent, les émotions se libèrent, la sensorialité s’accentue. On se sent tout simplement mieux dans sa peau, bien dans son âge. Disponible en Pharmacie, Parapharmacie et sur my-dermacenter.com

EFFACLAR Masque LA ROCHE-POSAY 12,90 €* Pour permettre aux peaux mixtes à grasses présentant des imperfections, mais aussi à celles et ceux qui sont exposés aux environnements pollués, de retrouver l’éclat d’une peau saine et sans brillance. Sa texture velours s’applique de façon uniforme pour un grain de peau affiné. En 5 minutes chrono, les pores sont resserrés et le teint plus homogène. Disponible en Pharmacie, Parapharmacie et sur My-dermacenter.com

Corps

LIPIKAR LAIT de LA ROCHE POSAY Lait relipidant corps antidessèchement 48H . De la peau délicate des bébés à l’épiderme fragile des seniors . Référence depuis 27 ans du soin des peaux sèches, LIPIKAR LAIT revisite sa formule en 2017 avec une double action nourrisante et anti-dessèchement de 48H, deux fois plus longue que celle de la formule actuelle. LIPIKAR LAIT est disponible en Pharmacie, Parapharmacie et sur my-dermacenter.com en 2 contenances : Flacon Pompe 400 ml – 19 €* et Tube 200 ml – 15 €* * Prix indicatifs

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

33


DANS LE VENT

Tattoo … Et si le tatouage n’avait pas d’âge ? Chez les jeunes, les tatouages font partie des grandes tendances actuelles... Passé la cinquantaine, de plus en plus de femmes et d’hommes osent franchir le pas ! Peut–être une nouvelle quête identitaire... Mais y-a-t-il une limite d’âge pour se faire tatouer ?

Le terme « Tatouage » vient du mot tahitien tatau, signifiant « marquer, dessiner ou frapper » et prend sa source dans l’expression « Ta-atouas ». La racine du mot - ta - signifiant « dessin » et - atua - « esprit, dieu ». Le Docteur Berchon, traducteur du deuxième voyage de Cook vers Tahiti en 1772, employa pour la première fois le mot « tattoo ». A la fin des années 1700, il sera francisé en « tatouage».

de peau et des parties du corps, les zones les plus épaisses se situant dans le dos, les coudes et les genoux. Depuis plusieurs milliers d’années, le tatouage est pratiqué dans le monde entier. Il est réalisé pour des raisons symboliques, religieuses ou esthétiques. Dans plusieurs civilisations, il est même considéré comme un rite de passage du fait de la douleur endurée lors de la réalisation du motif.

Quelle technique est utilisée ? La technique du tatouage consiste à injecter l’encre sous la peau à l’aide d’aiguilles ou d’objets pointus. L’encre est déposée sous la peau entre le derme et l’épiderme. La profondeur de la piqûre varie de 1 à 4 mm en fonction des types

34

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Plus d’un français sur dix est tatoué ! (Etude I FOP 2017)

Le tatouage n’est définitivement plus une affaire de virilité assumée. C’est l’un des enseignements les plus intéressants de cette étude. Si, en 2010, 9 % de femmes déclaraient être tatouées, la gent féminine mène désormais la danse puisque les femmes sont désormais 16 % à déclarer avoir un tatouage. Elles attachent davantage d’importance artistique aux motifs qu’elles ont sur leur peau puisque 61 % d’entre elles, contre seulement 49 % des hommes, considèrent le tatouage comme un art à part entière.

Les croyances populaires appuient sur le fait que les tatouages ne sont pas pour les séniors et que beaucoup regrettent leur décision de s’être tatoué plus tard dans la vie. C’est l’argument principal, voire l’unique, qu’ils ont contre le tattoo mais ils devraient plutôt souligner le fait que ces dessins vous donnent du caractère et de la personnalité et montrent qui vous êtes vraiment dans la vie, même avec des rides. Avant de franchir le pas, il est normal d’avoir peur et nous demandons comment évolue ce dessin sur la peau au fil du temps. Mais qu’on soit jeune ou plus avancé en âge, un tatouage permet surtout de se distinguer et de se démarquer. Juste un simple ornement figuratif ou artistique et parfois aussi montrer son appartenance à une communauté mais en tout cas, ça ne vieillit jamais mal. Et puis avoir un papi ou une mamie tatouée, c’est quand même classe !

À lire 1 000 Tattoos Que vous prévoyez de vous faire tatouer, ou que vous ayez envie d’en savoir plus sur l’histoire et la pratique du tatouage, ce livre est fait pour vous ! Il présente plus de 500 pages de designs créatifs et pleins de couleurs, et d’excellentes descriptions de tatouages de différentes cultures, périodes et styles. De plus, il a été publié en trois langues (anglais, français, et allemand) de sorte qu’il y ait un chapitre pour chaque langue. C’est un ouvrage incontournable pour n’importe quel salon, pour servir de référence, aider un client à trouver leur design idéal, ou juste montrer jusqu’à quel point certains sont prêts à aller pour décorer leur corps ! Depuis leurs débuts comme archéologues de la culture

(c’était en 1980), le nom TASCHEN est rapidement devenu synonyme d’ouverture d’esprit et de publications accessibles à tous. Bibliotheca Universalis réunit dans un format soigné près de 100 titres TASCHEN parmi les plus populaires de tous les temps pour que vous puissiez constituer votre propre bibliothèque dédiée à l’art et à ’anthropologie.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

35


Ils ont osé ! Non, le tatouage n’est pas réservé qu’ aux jeunes. De plus en plus de personnes se décident de franchir le pas à 50 ans...ou plus !

Nos Conseils : Avant de s’en remettre aux aiguilles d’un tatoueur, voici les questions qu’il faut se poser. Quel professionnel choisir ? Méfiez-vous des tatoueurs à domicile qui peuvent ne pas offrir les conditions d’hygiène indispensables pour éviter toute infection cutanée. Tournez-vous plutôt vers un studio ayant pignon sur rue. Y-a-t-il un âge minimum et maximum pour se faire tatouer ? Il faut être majeur, mais il est possible de se faire tatouer avant ses 18 ans avec l’accord d’un des deux parents. Quant à la limite d’âge il n’y en a pas, dès lors que vous êtes convaincu que « ce plaisir » va vous apporter du positif dans votre vie. Quel est le prix ? Un petit tatouage à l’encre noire, réalisé en une heure est facturé en moyenne une centaine d’euros. Comptez plusieurs milliers d’euros pour un tatouage plus conséquent (la totalité d’un bras ou du dos, par exemple). Le tarif, dans ce cas, dépend aussi de la notoriété et du talent du professionnel. La douleur est-elle importante ? Tout dépend de la sensibilité de chacun ainsi que de l’endroit tatoué. L’aiguille est plus douloureuse sur les parties du corps où la peau est fine et peu profonde avec un contact direct sur les os.

avec des traits fins peuvent toutefois s’effacer avec la technique — douloureuse et coûteuse — du laser. Quels sont les tatouages « chics, à la mode » ? Voici une petite sélection, rien que pour vous : L’encre marine sur la cheville, une fleur à l’arrière de l’avant-bras, une petite colombe sur l’omoplate, une étoile dans la nuque, un bracelet à la cheville, une petite plume sur le bras, un prénom à l’intérieur du poignet… À un âge avancé, les motivations sont davantage de l’ordre de l’intime, pour marquer un événement important, se prouver quelque chose, ou encore se faire plaisir. Peut-être s’agit-il également, tout comme nos ancêtres, de laisser une trace après notre disparition ? C’est avant tout à soi que l’on pense, contrairement aux plus jeunes qui attendent un retour du regard porté sur eux par les autres. Les séniors qui se font faire un tatouage veulent avant tout lui donner un sens symbolique ou strictement esthétique, car tout tatouage a une histoire. … et si celui qui n’était pas à la mode était celui qui n’était pas tatoué ? Alors Osez !

Est-ce irréversible ? Un tatouage, c’est pour la vie... ou presque. Les petites pièces dessinées

36

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Retrouvez à chaque numéro la chronique de Franck Jahan, gérontologue.

Jean-Pierre : « J’ai commencé mon premier tatouage pour l’année de mes 50 ans, peu avant mon anniversaire. Il représente mon signe du zodiaque une tête de taureau que j’ai placé sur mon épaule afin de cacher une vilaine marque de vaccin. J’ai profité de cette occasion pour m’en faire tatouer un deuxième qui représente une comète que j’ai fait poser sur l’aine et j’ai laissé faire le tatoueur pour les détails. » Pascal : « Malgré mon âge avancé, me faire tatouer m’a donné beaucoup plus d’assurance et a laissé ma timidité derrière moi, je me sens beaucoup plus fort et j’assume entièrement le fait de les porter ». Jocelyne : « J’en avais envie depuis très longtemps et pour mes 60 ans, j’ai sauté le pas, je me suis fait tatouer, une tête de chat gentil sur l’omoplate gauche. Stupéfaction de mes proches mais moi j’aime bien. A notre âge, on est plus libre de faire comme on veut. » Martine : « Cela m’attirait pourtant depuis l’âge de 14 ans mais je n’ai jamais osé franchir le pas, car mon entourage n’était pas d’accord. J’ai ensuite attendu que mes enfants grandissent. En me faisant tatouer à 60 ans, j’ai réalisé mon rêve d’adolescente. Ce fut une forme de libération, mon corps m’appartenait enfin et je pouvais en faire ce que je voulais ! » Nadine : « J’ai commencé par un tatouage éphémère pour le Noël de mes 60 ans. C’était une manière de me rassurer, de me prouver que j’étais prête à assumer. Je suis passée au définitif en février et je ne le regrette pas. C’est ma « petite folie ».


DES CONSEILLERS QUI VOUS AIDENT À CONSTRUIRE VOTRE PROJET IMMOBILIER, ÇA CHANGE TOUT !

Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Océan - Société Anonyme Coopérative de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche/Yon B 307 049 015 - Intermédiaire en opérations d’assurance n° ORIAS 07 027 974, consultable sous www.orias.fr - 34 rue L. Merlet - 85000 La Roche/Yon - Tél. 02 51 47 53 00 - Crédit photo : iStock. 2017

CUISINE

Concepteur depuis 1993

Route de Nantes - 14 rue Graham Bell 85000 La Roche-sur-Yon Tél. : 02 51 48 57 64 - www.lolacreation.fr

SPÉCIAL VENDÉE

ARMONY

HABITAT DURABLE | N°10 | 2017-2018

énergies renouvelables

4

À DÉCOUVRIR € CHEZ VOTRE 50 MARCHAND DE JOURNAUX

N° 4 / Automne - Hiver 2017 / J’OSE en Vendée

37


HABITAT

Adapter son logement aux besoins de demain

E

n France, nous effectuons dans notre existence 4,6 déménagements en moyenne (1). À chaque fois, nous sommes à la recherche d’un habitat adapté à notre situation du moment. Et si nous n’anticipons que très rarement l’évolution de nos besoins au moment d’investir ou de faire construire, certains promoteurs misent déjà sur le logement évolutif. Un habitat adaptable à des impératifs de mobilité et d’accessibilité qui peuvent intervenir à certains moments de la vie. Mais également, pour donner la possibilité au propriétaire de transformer une partie de son logement en source de revenus.

Profiter de son domicile le plus longtemps possible Une fois les enfants envolés du nid familial, on peut se retrouver déconcerté dans cette grande maison désormais un peu vide. Et si on leur garde toujours une pièce pour les accueillir ponctuellement, on se demande parfois ce que l’on va faire de tout cet espace. Une des possibilités est la location, le plus souvent à un étudiant, d’une chambre simple avec salle d’eau. Une

38

solution de plus en plus adoptée par les séniors qui, en plus d’y voir une source de revenu complémentaire, permet le partage et le contact avec la jeune génération. Cette évolution des pratiques, et la volonté grandissante des seniors à vouloir résider le plus longtemps possible à leur domicile, ont été bien comprises par certains promoteurs immobiliers. Depuis quelques années, on voit apparaître dans nos villes des ensembles de logements collectifs, modulables et adaptables dans cette perspective.

Prévoir les besoins futurs D’autres besoins pourraient être anticipés au moment de la conception, notamment en termes d’accessibilité et d’ergonomie. Certes, en tant que jeune sénior, on se sent encore très vif et alerte. Mais si l’on veut profiter le plus longtemps possible de son chez-soi, il n’est pas négligeable de voir à plus long terme. Et si rien n’a été prévu en amont, des travaux de rénovation peuvent être l’occasion d’y remédier. Cela commence parfois par un simple éclairage automatique dans l’allée ou la pose d’un interphone avec caméra à l’entrée de la propriété. Le plus souvent, les travaux de rénovation concernent les performances thermiques du logement, dont les normes évoluent constamment. Changer ses ouvertures peut être le prétexte à opter pour des volets roulants électriques, ou encore l’élargissement d’une porte d’entrée avec effacement du seuil. Des aménagements qui se poursuivent ensuite à l’intérieur du logement

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

et pour lesquels l’avis d’un expert n’est pas inutile. « On distingue généralement 4 lieux stratégiques dans l’habitation : la cuisine, la chambre, les toilettes et la salle de bain. » explique Dominique Paillat, spécialiste en accessibilité du cadre bâti chez Domeva à Saint-Hilairede-Loulay. Sans lister de façon exhaustive toutes les possibilités offertes, il nous donne quelques pistes à explorer. « Déporter un interrupteur pour un appareil électroménager, opter pour un WC suspendu pour faciliter le ménage ou prévoir une surface antidérapante dans la salle de bain sont quelques exemples de bonnes astuces qui facilitent la vie. » On peut veiller également à supprimer les angles saillants dans les petits espaces, ou encore à faire tomber la cloison entre les WC et la salle de bain, pour gagner en accessibilité. « Même s’il y a encore en France une barrière culturelle pour cette solution » admet Dominique Paillat.

Des logements tournés vers les nouvelles technologies Grâce aux nouvelles technologies, la domotique fait sa grande entrée dans nos habitations. Piloter son chauffage depuis une tablette ou être informé d’une intrusion sur son téléphone sont des options qu’offrent déjà certains opérateurs et équipementiers. Le spécialiste module cependant le propos. « Il faut distinguer la nécessité et le confort. Tout le monde n’est pas rompu à l’usage des nouveaux outils technologiques. » Soit. Mais les générations de séniors à venir le seront de plus en plus. Et certains promoteurs dotent déjà leurs


Côté fiscalité

logements de placards à ouverture automatique ou de chambres équipées de lits à hauteur variable et motorisés, le tout télécommandable via une tablette tactile. Pour ce qui est des équipements plus passifs (barre de soutien, main courante d’escalier ou surface antidérapante), les fabricants ont compris l’aspect psychologique du sujet. Dominique Paillat rassure : « matériaux et coloris sont très variés. Il n’est donc pas nécessaire de donner à son logement l’aspect d’un établissement spécialisé pour l’équiper d’accessoires qui faciliteront beaucoup la vie des occupants. »

Une évolution qui traverse les générations De la colocation pour étudiants aux résidences services pour sénior, en passant par les éco-quartiers

La location en meublé d’une partie de son habitation principale peut faire l’objet d’une exonération fiscale. Cela à condition que le locataire y déclare sa résidence principale et que « le prix de location soit fixé dans des limites raisonnables » nous dit la législation en la matière. Si le local loué ne constitue pas la résidence principale de l’occupant, le propriétaire pourra toutefois bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu si le produit de la location n’excède pas 760 € TTC par an. En cas de dépassement, la totalité des recettes est imposable. durables, il est des solutions qui traversent les générations. L’une d’entre elle est la mise en commun de moyens et de services. Buanderie commune, salle polyvalente à disposition des résidents, service de conciergerie... les promoteurs envisagent déjà l’évolution des habitudes de consommation de l’habitat. En vogue également, les collectifs d’habitants qui mettent en commun budgets et force de travail, pour réaliser des logements écologiques et optimisés et ainsi limiter les coups et l’impact sur l’environnement.

L’équipement de la maison en termes d’accessibilité et de mobilité ouvre droit à un crédit d’impôt de 25 % du montant de la fourniture et de la pose. Bien entendu, les normes doivent être respectées et certains aménagements seront avantageux fiscalement sous conditions d’éligibilité. Le taux de TVA appliqué est de 5% ou 10 % selon les aménagements. Le crédit d’impôt est limité à 5 000 € pour une personne seule et 10 000 € pour un couple. Cela par période de 5 années. Dans tous les cas, ne pas hésiter à se renseigner auprès du service des impôts. Dans la préfecture vendéenne, dans le quartier du Bourg-sous-La Roche, on notera un nouvel écoquartier qui accueille notamment un pôle médical (ophtalmologie) et possède un appartement témoin bourré de technologie domotique, véritable vitrine en la matière. À signaler aussi l’initiative Voisins Terre Pelle, ZAC de La Marronière, qui regroupe un collectif de 8 familles autour d’un projet immobilier écologique et participatif. (1) Chiffres pour l’année 2010.

Bureau d’études en accessibilité du cadre bâti 3 Métiers : - Conseil, audit et expertise. - Assistance à maîtrise d’ouvrage. - Maîtrise d’œuvre.

6 Domaines de compétences au service : 4 rue Alfred de Vigny – BP 30332 85603 Montaigu cedex Tél : 02 28 15 01 25 Mobile : 06 32 57 93 33 courriel : domeva@orange.fr www.domeva.fr

- Du Particulier : maintien à domicile. - Des Bailleurs & Promoteurs : conception de logements adaptés et adaptables. - Des Établissements Spécialisés (Rééducation-Réinsertion) : FRQFHSWLRQHWIRXUQLWXUHGHPDWpULHOVSpFLÀTXHSRXU SODWHDX[RXDSSDUWHPHQWVWKpUDSHXWLTXHV - Des Établissements Recevant du Public : mise aux normes accessibilité. - Des professionnels de la réparation du dommage corporel - De la formation accessibilité du bâti.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

39


HABITAT

Mon "aide à domicile" y réfléchit avec moi Les professionnels de l’aide à domicile sont bien placés pour se rendre compte des améliorations à apporter à l’habitat de leurs clients afin qu’ils puissent conserver un maximum d’autonomie. « C’est souvent à la suite d’un accident domestique que l’on fait appel à nous », explique Frédéric Gougeon, responsable de l’agence Junior Senior à Challans, spécialisés dans le service à la personne. « Une personne âgée glisse en voulant prendre son bain, elle se retrouve à l’hôpital et on nous demande d’intervenir à son retour chez elle. Un aménagement de sa baignoire aurait pu être réalisé avant. La personne n’aurait alors peut-être pas besoin de nos services aujourd’hui. »

40

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Trop tard ? Non. Il n’est jamais vraiment trop tard. De nombreux aménagements peuvent toujours être réalisés dans une maison lorsque l’on souhaite y rester un maximum de temps malgré les années qui passent et font leurs œuvres (voir pages 38-39). Et si l’on bénéficie d’une aide à domicile, il est toujours possible de faciliter son travail à elle… et d’améliorer le confort du propriétaire. « S’il n’est pas possible financièrement ou techniquement de transformer la baignoire en douche à l’italienne, il faut peut-être penser à un siège de bain pivotant ».

Un guide bien pratique Les professionnels du domicile justement. Ils interviennent chaque jour, ou presque, chez vous ou chez vos parents. Ils sont sans doute les plus à même de connaître les difficultés rencontrées au quotidien. L’idée est donc d’en profiter. « Bien sûr, ce sont des choses que l’on faisait déjà », insiste Frédéric Gougeon. « Un tapis qui traîne par ici ou un éclairage défaillant par là… On a toujours eu pour habitude de signaler les dangers potentiels. Mais avec les supports techniques qui existent aujourd’hui, il est plus aisé de faire toutes ces constatations. » L’agence Junior Senior a notamment collaboré avec la Carsat Pays de Loire sur la

conception et l’utilisation d’un guide de ce type. De nombreuses questions y sont posées afin de savoir si l’accès au logement se fait sans risque, si la personne peut emprunter les couloirs et escaliers en toute sécurité, ou encore si elle peut faire sa toilette sans avoir peur de tomber. « L’objectif est de constater toutes les choses qui peuvent être améliorées et d’envisager des travaux si besoin ». « Ce genre de support technique est particulièrement pratique pour aider les propriétaires à se rendre compte de tout ce qui peut être fait pour les aider au quotidien, aujourd’hui mais également à l’avenir. »

Mais pas question de prendre les décisions à leur place en ce qui concerne les travaux. « Nous, on constate avec eux. Après, ils décident de la réalisation de travaux ou non. » Si oui, le propriétaire pourra bien sûr faire appel à l’artisan de son choix. « Toutefois, on peut également le diriger vers un prestataire habitat. Celui-ci s’engagera non seulement à réaliser les travaux en question via un réseau d’artisans locaux, mais il se chargera également de la partie recherche de financement. » Une aide non négligeable, on en convient.

JUNIOR SENIOR « Junior Senior » facilite la vie des personnes âgées et accompagne les personnes en situation de handicap, que ce soit à leur domicile ou dans leurs déplacements : maintien à domicile, aide au lever/coucher, préparation des repas etc ... Leur conviction : plus qu’une aide matérielle, une complicité. Des prestations réalisées dans le respect de l’intimité. « Junior Senior » propose aussi des services ménage, jardinage ou encore travaux de bricolage.

19 Boulevard René Bazin - 85300 Challans Tél : 02 51 39 59 64 3 rue du Maréchal Foch - 85190 AIZENAY Tél : 02 51 48 30 84 www.juniorsenior.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

41


HABITAT

« L’adaptation du domicile, c’est notre métier » Vous vous êtes décidés à effectuer des travaux pour aménager votre domicile. Mais, pour mener à bien ce projet, vous aimeriez être accompagnés. Surtout, ne vous inquiétez pas, des professionnels sont là pour ça.

© DOM ET VIE

42

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


L

e constat a ÊtÊ Êtabli. Et vous en convenez, il serait plus sage de faire disparaitre ces quelques marches qui mènent à votre porte d’entrÊe. Il y a aussi cette baignoire que vous ne voulez plus, à chaque fois, enjamber‌ Une douche à l’italienne serait beaucoup plus adaptÊe !  C’est la transformation la plus courante quand on parle d’adaptation de l’habitat pour les sÊniors , prÊcise Tommy Marsaud. Ce VendÊen connait bien le sujet. Responsable des agences Nantes Sud et VendÊe Ouest de la franchise Dom&Vie, il gère ce type de projet au quotidien. Car il ne suffit pas de se rendre compte de la nÊcessitÊ de tel ou tel amÊnagement, encore fautil se lancer dans la rÊalisation des travaux. Et là, il n’est pas rare que les dÊmarches menant à la recherche du bon artisan constituent un nouveau frein.  Nous sommes là pour ça , souligne Tommy Marsaud.  Faciliter la mise en œuvre des travaux et leur bon dÊroulement. On accompagne les gens dans leur projet de A à Z. 

entre artisans quand ils sont plusieurs à devoir intervenir. Les gens n’ont pas besoin de multiplier les coups de fil. 

Il est souvent nÊcessaire de rassurer les clients sur la teneur des travaux en questions.  Parfois, certains n’osent pas car ils pensent qu’il va falloir tout casser, alors qu’il peut s’agir de petites interventions.  Et pour ce qui est des artisans, le prestataire s’occupe de tout.  On reste toujours l’interlocuteur privilÊgiÊ. Je m’occupe personnellement de la coordination

CrÊdit d’Împot

REMPLACER VOTRE BAIGNOIRE PAR UNE DOUCHE ÉLÉGANTE ET SÉCURISÉE

25%

anc ie

Avant n

ne baign

e o ir

: ++ĂŠ+ĂŠ +ĂŠ É  $É cĂˆ+

É ĂˆÉĂŠĂŠÉ

$$+ $ĂŠ++ĂŠ \ +Ăˆ ÇÉ  ĂˆĂˆY†+:É +ĂŠĂŠZ"+ +ĂˆĂ‰$[

La Silver Douche Vous nn’utilise utilisez plus votre baignoire, ellee eest devenu de ue trop dangereuse, peu  É

 É É É Ăˆ Ĺ‚ ĂˆYÉ

$J Ĺ‚ -

$ -

 É $  $É$

 100% persoonnalisable RĂŠalisation en une 1 journĂŠe Ă&#x2030;Ă&#x2030;Ă&#x160; Ă&#x2021;Ă&#x2030; Ă&#x2030;Ă&#x160; B B +)Ă&#x2C6; + +  + $ Ă&#x2030;Ă&#x2030;Ă&#x2021;$ $ Perso onnalisable <Ă&#x160;Ă&#x2030; Ă&#x2030; Ă&#x2021; +)Ă&#x2C6;Y Ă&#x160;$

Tommy Marsaud insiste ĂŠgalement sur un point : ÂŤ Je fais toujours appel Ă des artisans locaux. Lâ&#x20AC;&#x2122;objectif est dâ&#x20AC;&#x2122;amener tout le monde Ă  une relation de confiance. Âť Personnellement, câ&#x20AC;&#x2122;est aussi pour cette raison quâ&#x20AC;&#x2122;il a dĂŠcidĂŠ de se tourner vers cette activitĂŠ. ÂŤ Il y avait un manque. Je lâ&#x20AC;&#x2122;ai bien vu avec mes propres grands-parents qui se sont enfin dĂŠcidĂŠs Ă  transformer leur habitat car, jusque-lĂ , ils nâ&#x20AC;&#x2122;osaient pas se lancer dans ce projet et dans les dĂŠmarches que cela implique. Âť Et pour ce qui est du budget ? ÂŤ Tous ces travaux ont bien sĂťr un coĂťt, mais nous fournissons dès le dĂŠpart un devis dĂŠtaillĂŠ Âť. Surtout, en tant que spĂŠcialiste de lâ&#x20AC;&#x2122;habitat sĂŠnior, votre prestataire saura vous mettre le pied Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtrier concernant les demandes de financement. ÂŤ On est lĂ  aussi pour sensibiliser les gens sur le fait quâ&#x20AC;&#x2122;il existe des aides et que, la plupart du temps, ils y ont droit. Âť

Après

ntie Gara ns

10 eannale dec

TVA rĂŠd

uite

10%

Sur-m mesure au centimètre près p Plus de 1000 +Ă&#x160;Ĺ&#x201A;Ă&#x2021; Ă&#x2030;+Ă&#x160;$ Espa ace sĂŠcurisĂŠ RevĂŞĂŞtement antidĂŠrapant

Exclusif ! Simulation 3D offerte

B+Ă&#x160; + Ă&#x160;Ă&#x2030;+Ă&#x160;Â&#x2018;RSMRĂ&#x2C6; Q#Ă&#x2030;Ă&#x160;" M^RS Ă&#x2030;"YĂ&#x160; + Ă&#x2030; "+ $Ă&#x160;Ĺ&#x201A; *Ă&#x2C6;Y Ă&#x160;Ă&#x2C6; + Ă&#x160;Ă&#x2C6;"Ă&#x2C6; Ă&#x2C6;YĂ&#x2030;

$Ă&#x2C6;  Ĺ&#x201A; Ă&#x2030;+Ă&#x160;+ $Ă&#x2C6;+Ă&#x160;Ă&#x160;$"+ $ +Ă&#x160;  Ă&#x160;Ă&#x2030;Ă&#x160;

 6 $

$ $ $ $ + +  +      Ă&#x2030;  Ă&#x2030;Ĺ&#x201A; Ĺ&#x201A; Ĺ&#x201A; Ĺ&#x201A;  +  +Ă&#x160; ++Ă&#x160;Ă&#x2C6;  Ă&#x2C6;  Ă&#x2C6; "+$ " $+ "+$ $+ $+Ă&#x160;$ Ă&#x160;  Ă&#x160;$ Ă&#x160;$  Ă&#x160;  Ă&#x160;  Ă&#x2C6;  Ă&#x2C6;  "+ "+  "+   Ă&#x2C6;

Ă&#x2C6; Ă&#x2C6;" "  

 $ $ Ă&#x2030;

 $Ă&#x2030;

$$ $$  +Ă&#x160; + Ă&#x2030; Ă&#x2030; Ă&#x2030; 6  6" 6 6 + $Ă&#x2030;

+Ă&#x2030;Ă&#x2021;Ă&#x160;Ă&#x2C6; Ă&#x2C6;  $  Ă&#x2030; +Ă&#x160; +Ă&#x160;# $ YĂ&#x2030; Ă&#x2030;$Ă&#x2030;+Ă&#x160;Ă&#x2C6;"+ Ă&#x2030;Ă&#x160;Ă&#x2030;Ă&#x2021;Ă&#x160; Nâ&#x20AC;&#x2122;hĂŠsitez pas Ă me contacter. 10 rue des carrières, 85400 LUCON TĂŠl : 06 84 22 17 93 Email : vendee-ouest@dometvie.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / Jâ&#x20AC;&#x2122;OSE en VendĂŠe

43


HABITAT

Hatéis Habitat : Ils prennent en main toutes vos démarches en matière de financement Des aides financières existent lorsqu’on décide d’effectuer des travaux pour son habitat en vue d’améliorer accessibilité ou confort. Mais à qui s’adresser ? Quand ? Comment ? Faire appel à des spécialistes permet d’éviter des démarches souvent fastidieuses. Les travaux sont programmés. Vous avez d’ailleurs trouvé les artisans avec lesquels vous voudriez travailler. Les devis vous ont même été présentés. Il ne vous reste plus qu’à boucler votre budget. Et, là, un petit coup de main est toujours le bienvenu. La plupart du temps, nous avons le droit à des aides financières. Mais, parfois, nous n’en profitons pas. Par peur de la paperasse ou manque d’information. Il est vrai qu’il n’est pas toujours très évident d’effectuer certaines démarches… C’est pour cela qu’il existe des experts en la matière !

Bernard Mandin insiste toutefois sur « l’importance de réfléchir avec la personne ». Et celui-ci de préciser : « On fait souvent appel à nous pour un projet précis. Mais il se peut que tout ne soit pas défini non plus. On est là pour aider les ménages dans leur réflexion et pourquoi pas les amener à

Basée à La Roche-sur-Yon, l’association Hatéis Habitat en fait partie. « Nous intervenons auprès des particuliers pour les accompagner dans leur projet d’amélioration de leur habitat », explique Bernard Mandin, directeur. « Dès le premier contact, on prend le temps de cerner la problématique. La personne estelle le propriétaire du bien ? Quel est son projet exactement ? Car les aides sont destinées à l’amélioration du confort, pas à l’embellissement. Très rapidement, on va savoir s’il y a la possibilité de bénéficier de subventions. »

44

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

se poser d’autres questions. N’y a-t-il pas d’autres besoins ? Et la maison en question mérite-t-elle qu’on réalise les aménagements en questions ? » Il serait dommage, en effet, d’effectuer ces travaux pour se rendre compte ensuite qu’on n’a pas l’intention de demeurer là très longtemps.


« Mais une fois le projet arrêté que tout est ok pour tout le monde, on valide les devis, on présente le plan de financement et on prend en main toutes les démarches en matière de demandes de subventions. »

Et pour ce qui est de la question qui revient souvent dans ces cas là, à savoir : quand peut-on toucher les subventions ? « Il y a trois clés d’entrée. Il peut y avoir une avance sur subvention si l’artisan a besoin d’acheter du matériel, des acomptes au fur à mesure de l’avancée des travaux ou enfin un solde de fin de travaux lorsque ceux-ci sont de courte durée. Au final, le propriétaire restera le pilote du projet de bout en bout, recevant personnellement tous les accords de financement ainsi que les subventions pour régler les artisans ». Le tout… sans se soucier des rébarbatives formalités administratives !

ANAH, Région, Conseil départemental, Communauté de communes ou d’agglomération, Municipalité ou encore Caisses de retraite, les organismes financeurs peuvent être nombreux et les démarches administratives rebutantes. « On s’occupe de tout », rassure le directeur d’Hatéis Habitat.

Priorité et prudence : tout d’abord se renseigner, ne pas commencer les travaux avant l’accord des subventions, et ne pas s’engager sur des certificats d’économies d’énergie avant d’en mesurer l’intérêt.

ETUDES, CONSEILS & FINANCEMENTS

Les conseils et les subventions

pour vos projets INFORMEZ-VOUS avant de commencer vos travaux Tél. : 02 51 36 82 63

www.hateis.fr N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

45


Une nouvelle vie en mode Ginkgos ! Fondées par des professionnels de la gérontologie (Yvan Danet,Matthieu Leclair et Franck Jahan), les Villas Gingkos ne dépendent d’aucun groupe privé national ou international. Au nombre de quatre, nos résidences sont implantées pour trois d’entre elles en vendée : • Les Alisiers aux Sables d’Olonne • Le Clos Saint-Jean à St-Jean-de-Monts • Bonne Fontaine à Challans • Belles Rives à Rezé Le projet de nos Résidences Séniors avec services repose sur plusieurs piliers qui en font son caractère unique et son succès :

Regard positif sur la longévité, parce que vieillir est une chance V

Qualité architecturale

V

Ambiance chaleureuse et conviviale

V

Décoration contemporaine

- des logements lumineux, spacieux, avec une “vraie” cuisine aménagée et équipée, adaptés à l’avancée en âge, douche de plain-pied, balcon ou terrasse. - des espaces de vie communs conviviaux et dédiés à la stimulation, au bien-être et aux activités de maintien de l’autonomie physique et cognitive avec une équipe permanente 7j/7j de professionnels formés. dans le cadre d’un accompagnement humain au service de la longevité.

habillée avec goût, aux couleurs chaudes et stimulantes pour impacter positivement sur le moral et les envies de nos habitants.

V

Restauration “Fait Maison”

V

Des tarifs accessibles et très compétitifs

à base de produits frais et de saison, concoctée par nos Chefs et ouverte sur l’extérieur.

afin d’offrir à tous ceux qui le désirent une poursuite de leur projet de vie...

3 résidences en Vendée : CHALLANS ST-JEAN-DE-MONTS LES SABLES D’OLONNE

Villas Ginkgos Bien vivre chez soi

02 51 20 19 20


HABITAT

La renaissance d’ un lieu avec Nathalie Moreau

Le défi avant les travaux

Quand une décoratrice d’intérieur décide de changer d’adresse et de s’installer dans une ancienne épicerie de quartier, une solution s’impose : appliquer pour elle-même les méthodes de travail qu’elle propose à ses clients. Démonstration d’un chantier rondement mené.

D

epuis plusieurs années, Nathalie Moreau (Les Songes de Nathalie) offre à ses clients une démarche originale de coaching déco prenant en charge, la globalité d’un projet d’habitation. En Janvier dernier, elle décide de se rapprocher du cœur des Sables d’Olonne et achète une ancienne épicerie de 1930 tristement reconvertie en hébergement saisonnier délabré. Son objectif faire de ce lieu, a fort potentiel, une « maison atelier » combinant les fonctions d’espace pro et d’habitation personnelle. L’ex-propriétaire signe la vente

48

sans vider les pièces ! En véritable professionnelle, Nathalie développe une stratégie pour réaliser en temps et en heures, un environnement agréable et fonctionnel et à sa mesure. Affligeant constat : tout est à refaire, sols, murs, plafonds, isolation, chauffage, plomberie, électricité… Nathalie mobilise son équipe d’artisans. Elle savait dès la première visite comment donner une âme à ce lieu mais avant, de lourds travaux s’imposaient. Premièrement faire place nette (trois camions pour la déchetterie, 1 vide grenier gratuit et 1 camion de mobilier pour une

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

association caritative). Après ce préambule, les cloisons malsaines sont à abattre, l’isolation, le sol, les ouvertures, à mettre en place. Plusieurs semaines de labeur avant de peindre, décorer, sublimer… Neuf mois de travaux en totalité. Un temps record pour la maitresse des lieux et son équipe de spécialistes. Défi relevé brillamment ! Aujourd’hui Nathalie Moreau vous invite à découvrir son atelier, une visite pour mesurer sa capacité de transposer très rationnellement et économiquement un rêve en réalité.


Le résultat : quelques mois plus tard

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

49


Bienvenue aux Songes de Nathalie. Nathalie Moreau vous propose de vous accompagner dans vos projets de décoration : différentes solutions s’offrent à vous, défiant créativité et économie. Visite conseil à votre domicile, coaching déco, home organiser. Toutes les infos sur le site www.les-songes-de-nathalie.fr. Passionnée de décoration, et ne trouvant pas, sur le marché des produits satisfaisants, Nathalie Moreau a créé sa propre gamme de peintures et patines. Avec 12 couleurs exclusives correspondant à toutes les tendances actuelles. Vous avez aussi la possibilité de créer une couleur de votre choix ! Les produits « Les Songes de Nathalie » s’appliquent sur tous supports intérieur comme extérieur sans poncer ni décaper avec un fort pouvoir couvrant. Peinture sans odeur. Parfais rapport qualité/ prix. (Nettoyage des outils à l’eau).

Nathalie Moreau

LA MAISON ATELIER DE NATHALIE MOREAU 19 rue des Aubépines 85100 Les Sables d’Olonne Tél. 02 51 90 77 53 www.lessongesdenathalie@orange.fr

50

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Accueil le jeudi et le vendredi de 14h30 à 19h00, le samedi de 9h00 à 13h00. www.les-songes-de-nathalie.fr


AUDITION PIERRE MOYON Vos audioprothésistes Entendre sont des experts de l’audition, tous diplômés d’État. Ils vous accompagnent, au quotidien, et vous conseillent pour trouver, avec vous, l’aide auditive la plus adaptée à vos besoins et à votre budget. Leur objectif : la satisfaction de leurs patients.

Laboratoire de Correction de la Surdité - RCS 328 375 837 - Septembre 2017

LA ROCHE-SUR-YON : 02 51 05 58 73 LES SABLES-D’OLONNE : 02 51 90 75 76 CHALLANS : 02 51 26 03 06 LUÇON : 02 51 30 32 41 SAINT-GILLES-CROIX-DE-VIE : 02 51 60 49 35

FLOBOIS Spécialiste de l’aménagement extérieur BOIS La société réalise sur mesure dans ses ateliers : terrasse bois et composite, abris de jardin, carport, clôture, portail, claustras, pergolas, passerelles, garde-corps. Projet d’extension et surélévation en ossature bois et construction ossature bois. Entreprise labelisée RGE (rénovation) : isolation, combles, ITE, ouvertures PVC, alu ou mixtes, volets roulants, volets battants, cloison plaque de plâtre.

24 rue de La Camamine - La Mothe-Achard 85150 LES ACHARDS 02 51 48 84 59 sarlflobois@orange.fr Consulter notre page facebook

AGENCEMENT

INTERIEUR EXTERIEUR

POÊLES À BOIS - POÊLES À GRANULÉS - CHEMINÉES

CHAUFFEZ-VOUS DESIGN SANS METTRE LE FEU À VOTRE BUDGET 114 bis, rue Gutenberg LA-ROCHE-SUR-YON 02 51 37 72 10

invicta.fr

Invicta et Deville sont des marques d’Invicta Group

N° 4 / Automne - Hiver 2017 / J’OSE en Vendée

51


DÉCO

Idées Déco Tendance contemporaine COLLECTION PALISSADE - Hay StartFragmentMobilier d’extérieurEndFragment en acier électrio -galvanisé Se décline également en fauteuil, banc, tabouret et canapé. Différents coloris disponibles Billaud Design d’Espace La Roche-sur-Yon : 02 51 62 14 86

FAUTEUIL AMÉDÉE - Cinna L 77 x P82 x H84 cm x A 40 cm Version fixe à partir de 1599 € et pivotant à partir de 1756 € Existe également en version canapé et pouf / Cuir et tissu Billaud Design d’Espace La Roche-sur-Yon 02 51 62 14 86

FAUTEUIL SWAN Fritz Hansen design by Arne Jacobsen 74x68 cm - Disponible en cuir et tissus Billaud Design d’Espace La Roche-sur-Yon 02 51 62 14 86

MOYEN CANAPÉ MANAROLLA - Ligne Roset H82 x L 170 x P102 x A 37 cm A partir de 2 998,50 € Collection déclinée en fauteuil, grand canapé et Pouf Billaud Design d’Espace La Roche-sur-Yon : 02 51 62 14 86

52

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


RÉVÉLATEUR D’INTÉRIEUR SH SHOWROOM S HOWR OWROOM MOBILIERS ET LUMINAIRES HAUT DE GAMME CONSEILS D’EXPERTS ÉTUDES / PROJETS

LE MAGASIN / SHOWROOM 2 rue Benjamin Franklin 85000 La Roche-sur-Yon Tél : 02 51 62 14 86 / contact@billauddesign.fr billaud-designdespace.fr

Présente la collection : Manarolla /


DÉCO

TABOURET AVEC TIROIR : Chevet jaune esprit bohême acacia et mdf sur deux niveaux. Finition arêtes frottées noires.

TORCHONS ANANAS : Torchons motif ananas, pur coton.

Jaune citron pour une déco ensoleillée RIDEAU : Rideau pois et oiseaux en voile de coton monté sur œillets passe-tringle, finition ourlée. 110x250 cm.

PLAID : Plaid imprimé graphique - Tissé pur coton. Finition frangée sur deux côtés. 1 face imprimée, 1 face unie. Existe en miel et lilas

54

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


LAPIN : Statuette lapin façon origami. En résine, coloris jaune ou blanc.

TABOURETS : Tabouret en métal coloré et chiffré, métal peint brillant. Existe aussi en gris, rouge, bleu et blanc. Disponible en petit et grand modèle.

PETIT MEUBLE AVEC SAC À MAIN : Chevet scandinave, existe en jaune ou bleu. Dim. 1.40xP 40xH 50.5 cm

POUBELLE : Poubelle de salle de bains - acier inoxydable verni. Existe en bordeaux, noir, turquoise, blanc.

PARURE DE LIT : boutis imprimé ethnique- Enveloppe pur coton. Garnissage 100% polyester. Piquage fait main. Entourage uni souligné par bandes de couleur contrastante.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

55


SANTÉ

Yoga et méditation peuvent ralentir le vieillissement cérébral

P

asser la quarantaine, les capacités cérébrales -et en particulier les souvenirscommencent à décliner d’année en année. On peut passer des longues minutes, voir des heures entières à tenter de se remémorer le nom de cet acteur « mais si, celui qui a jouer dans… » et certains mots ne viennent pas immédiatement à l’esprit, bien que : « je l’ai sur le bout de la langue… ». Sans compter cette maudite clé de voiture qui acquière le pouvoir de se téléporter dans une poche de veste qu’on a pas portée depuis… depuis quand au fait ?

Bouger son corps pour « muscler » le cerveau Certains affaiblissements de la fonction mentale semblent inévitables lorsque nous vieillissons. Cependant, l’avancée de la science suggère que nous sommes en mesure de ralentir et d’atténuer cette baisse en fonction de notre mode de vie et, d’autre part, selon la façon dont nous bougeons notre corps. Des études précédentes ont montré que ceux qui pratiquent la course à pied, la danse, le tai-chi, ou ceux qui jardinent régulièrement; ont un moindre risque de développer une démence, comparés à ceux qui ne sont pas du tout actifs physiquement.

56

Activité physique et méditation : le couple gagnant Il existe également de plus en plus de preuves, que la conjugaison d’une activité physique avec la méditation, intensifie les avantages respectifs de ces deux types d’activité. Une étude intéressante réalisée avec des personnes dépressives montrait que des coureurs à pied qui méditaient avant leur départ étaient de meilleur humeur, comparés aux autres coureur qui ne méditaient pas. Mais beaucoup d’entre nous ne possèdent pas les conditions physiques et/ou l’envie de courir. C’est pourquoi, pour cette nouvelle étude publiée dans le Journal de la

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

maladie d’Alzheimer, les chercheurs de l’Université de Los Angeles, Californie (UCLA) en partenariat avec d’autres institutions, ont décidé de tester si le yoga -activité méditative douce- pourrait influencer le cerveau et renforcer les capacités mentales.

Les conditions de l’étude Ils ont commencé par recruter 29 adultes d’âge moyen et d’autres plus âgés. Tous prétendaient s’inquiéter de pertes de mémoire et présentaient une déficience cognitive légère : une condition mentale qui peut éventuellement être un précurseur de la démence. Le cerveau des


volontaires a été observé par des procédés d’imagerie médicale sophistiqués, pour pouvoir suivre comment les différentes parties cérébrales communiquent entre elles. Les sujets ont ensuite été divisés en deux groupes : • Le premier groupe a commencé un programme d’entraînement cérébral bien déterminé avec une heure de classe par semaine et, une série d’exercices mentaux visant à renforcer la mémoire, à pratiquer à la maison quotidiennement pendant environ 15 minutes. • Les autres ont pratiqué le yoga pendant une heure, chaque semaine. Ils ont visité le campus de l’UCLA pour apprendre le yoga Kundalini, ce qui implique des exercices de respiration et de méditation ainsi que des mouvements et des poses. Les chercheurs ont choisi cette forme de yoga en grande partie parce que les gens qui ne sont pas en très grande forme trouvent, généralement, qu’il est facile de suivre les séances. • Ce « groupe yoga » a également reçu un enseignement à la méditation connue sous le nom Kirtan Kriya, qui consiste à répéter une série de sons – mantra – tout en « dansant » avec des mouvements répétitifs de la main. Ils ont été invités à méditer de cette manière pendant 15 minutes tous les jours, de sorte que l’engagement de temps total soit équivalent pour les deux groupes. L’expérimentation s’est prolongée sur douze semaines.

Une amélioration dans les deux groupes Ensuite, tous sont retournés au laboratoire de l’université pour réaliser une autre série de tests cognitifs et se soumettre à un deuxième examen d’imagerie de leur cerveau. A ce stade, tous les hommes et les femmes testés ont obtenu des résultats nettement meilleurs sur la plupart des tests mentaux.

Yoga et méditation : les « plus » apportés • Seuls ceux qui avaient pratiqué le yoga et la méditation ont montré des améliorations de leur humeur. • Les marqueurs de dépression potentielle était plus bas que ceux des personnes du groupe « exercice cérébral ». • Idem sur les test de mémoire visuo-spatiale. Les fonctions visuospatiales permettent de s’orienter dans l’espace, de percevoir les objets de notre environnement et de les organiser en une scène visuelle cohérente, ou encore, d’imaginer un objet physiquement absent. Dans les deux groupes, les scans du cerveau affichent maintenant plus de communication entre les parties impliquées dans la mémoire et les compétences linguistiques. Ceux qui avaient pratiqué le yoga ont aussi développé plus de communication entre les parties du cerveau qui contrôlent l’attention, ce qui suggère une plus grande capacité à se concentrer et au multitâche. Le yoga et la méditation ont égalé, et même dépassé, les bénéfices de 12 semaines d’entrainement du cerveau. La Dr Helen Lavretzky, professeur de psychiatrie à l’UCLA qui a supervisé l’étude, à déclaré concernant yoga et méditation :

« Nous étions un peu surpris par l’ampleur des effets sur le cerveau. » Comment yoga et méditation ont modifié physiologiquement uniquement le cerveau des volontaires ? Ce n’est pas possible de le savoir à partir de cette étude. Mais la baisse des taux d’hormones liées à l’anxiété et au stress est susceptible de jouer un rôle important, d’après la psychiatre. Que d’autres formes de yoga/ méditation ou d’activité soient à même de produire des effets similaires sur le cerveau reste une énigme, précise la psychiatre Helen Lavretzky. Mais, dit-elle, on peut obtenir de réels résultats, particulièrement puissants, en associant le yoga avec le type de méditation spécifique employée dans cette étude. L’organisme « Alzheimer’s Research and Prevention Foundation » (fondation pour la recherche et la prévention de la maladie d’Alzheimer) qui a financé en partie ces travaux de recherche, fournit des informations sur son site internet pour commencer à méditer selon le Kirtan Kriya.. Si cela vous tente d’essayer… faites-le avant d’oublier.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

57


MAISON

L’habitat le jour et la nuit « Au Quart de Lune » à Luçon Un véritable « show Room » dédié à l’habitat devient un lieu incontournable de l’art de vivre. Une équipe de spécialistes, regroupée autour de David Raffendorfer, vous accueille et vous conseille.

La d déco Voilà le fil conducteur, l’esprit même du show-room ! l’espr Tableaux, objets, luminaires ou Table petits meubles… Tout un choix varié et coloré pour ponctuer bonheur l’ambiance de avec b votre intérieur.

« Au Quart de Lune » Membre du réseau National « HOMEUBLE » L’engagement pour des produits de qualité à des prix toujours accessibles. Diversité et accueil pour vous séduire.

58

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


L’espace repas Celui-ci mérite toujours les conseils d’un spécialiste. A vous de donner le ton : style, matériaux, couleurs toutes les tendances sont représentés.

Les salons. L’espace séjour présente un large éventail de canapés et de salons, tables basses, bibliothèques, qualité, détente et repos au programme. Choisissez en confiance l’ambiance de votre intérieur.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

59


Votre confort en priorité Le confort est chez Quart de Lune un maître mot. Pour votre literie : une sélection rigoureuse des meilleures marques de lits et de matelas ! Essayez, testez en toute liberté en prenant votre temps. Pour des nuits de rêve…

© Tim Johnson

14 - 16 avenue du Maréchal Juin 85400 LUÇON Tél. : 02 51 28 88 03

60

www.quartdelune.fr J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Cahier spécial

CONSEILS D’EXPERT

Placements, fiscalité, immobilier, droit, argent, conso, santé, retraite nos infos et conseils pour vous faciliter la vie. À chaque numéro de « J’OSE EN VENDÉE », le magazine vous propose un cahier spécial réalisé avec l’aide de professionnels afin de répondre avec sérieux à toutes vos questions. • Retraite : Vivre sa retraite à l’étranger 62 2017 / J’OSE en Vendée 61 N° 4// page Automne-hiver • Immobilier locatif : bien préparer son investissement / page 63 • Droit : Le conciliateur de justice, à quoi ça sert ? / page 64 • Habitat : Réussir la rénovation énergétique de son habitat / page 66 • Chauffage : Appareils de chauffage : entretien et contrôle obligatoires / page 67 • Droit : Arrhes, acomptes et avoirs : quelles différences ? / page 68

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

61


CONSEILS D’EXPERT RETRAITE

Vivre sa retraite à l’étranger Retraité du régime général, vous envisagez de vivre votre retraite à l’étranger. Annie Gaillard, chargée de communication à la Carsat, répond à vos questions.

Quelles seront les démarches à accomplir avant de partir ? Il est impératif de signaler votre nouvelle adresse à vos caisses de retraite de base et complémentaires qui vous versent vos retraites. Signalez également tout changement de situation (coordonnées bancaires, état-civil, ressources) par courrier en indiquant votre numéro de Sécurité sociale.

Comment sera payée ma retraite une fois installé à l’étranger ? Votre retraite du régime général peut vous être payée à l’étranger sur un compte bancaire français ou étranger. En revanche, pour continuer à recevoir votre retraite, un justificatif d’existence vous sera envoyé chaque année, quelle que soit votre nationalité. Il vous suffira de le faire compléter par une autorité locale et de le renvoyer, dans les délais, à la Carsat(1). C’est une démarche essentielle. Si votre caisse de retraite ne reçoit pas le justificatif d’existence, le paiement de votre retraite est suspendu.

Continuerai-je à percevoir l’Aspa ? Pour continuer à percevoir l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou l’Allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) vous devez résider en France. Ces prestations ne vous seront donc plus versées si vous partez vivre à l’étranger. Si vous revenez vous installer en France, vous pourrez déposer une nouvelle demande.

Pourrai-je bénéficier des services en ligne de lassuranceretraite.fr ? Bien sûr ! En créant votre espace personnel sur lassuranceretraite. fr, vous pouvez consulter vos 3 derniers paiements, télécharger une attestation de paiement, consulter le montant de votre retraite déclaré aux Impôts ou encore effectuer votre changement d’adresse…

Quels seront mes droits auprès de l’Assurance maladie ? Pour obtenir la prise en charge des soins dans votre nouveau pays

Quels seront les prélèvements sociaux sur ma retraite ? Si vous êtes domicilié fiscalement hors de France, votre retraite ne sera pas soumise à la Contribution sociale généralisée (Csg), ni à la Contribution pour le remboursement de la dette sociale (Crds), ni à la Contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa). Seule, la Cotisation d’assurance maladie au taux de 3,20 % peut être prélevée sur votre retraite servie à l’étranger, selon votre situation. Attention, vous ne pouvez être domicilié fiscalement que dans un seul pays.

62

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

de résidence, vous devrez remplir 3 conditions : être titulaire d’une retraite du régime général, vivre à long terme dans un pays de l’Union européenne (ou dans un pays ayant signé une convention comportant des dispositions en matière de droit aux soins de santé(2) avec la France) et enfin ne pas percevoir de retraite de votre pays de résidence. Vous devez faire une demande d’attestation de droit aux soins de santé auprès de l’organisme de Sécurité sociale de votre pays de résidence. Celle-ci, une fois validée, vous permettra de vous faire rembourser vos frais de santé par l’intermédiaire du régime de votre pays de résidence. Renseignez-vous sur vos droits aux soins de santé en cas de résidence à l’étranger sur le site de l’Assurance maladie "amelie.fr". > Lire aussi pages 12 à 15 (1) Caisse d’Assurance retraite et de la Santé au travail, 2 place de Bretagne, 44 932 Nantes cedex 9. (2) Algérie, Andorre, Ex-Yougoslavie (Bosnie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Serbie), Maroc, NouvelleCalédonie, Polynésie française, Tunisie, Turquie.


CONSEILS D’EXPERT INVESTISSEMENT LOCATIF

Immobilier locatif : bien préparer son investissement Questions posées à Danièle Billet, Responsable produits au Crédit Mutuel à La Roche-sur-Yon

perspectives d’évolution de la ville. Veillez à investir sur un programme proposant à la fois l’accession à la propriété et l’investissement locatif. La qualité des matériaux et les prestations offertes sont des critères importants pour trouver un locataire, mais aussi pour la revente.

Existe-t-il des dispositifs pour aider les propriétaires d’un bien immobilier locatif ?

Dans quel objectif peut-on réaliser un investissement locatif ? L’investissement locatif répond à plusieurs objectifs qui peuvent se combiner entre eux : préparation de la retraite, diversification patrimoniale, complément de ses revenus, défiscalisation d’une partie de ses revenus ou transmission aux enfants.

Quels sont les critères à prendre en compte pour cet investissement ? Quel que soit le type d’investissement : logement collectif ou maison individuelle ; prenez le temps de choisir le lieu où vous comptez investir. Renseignezvous sur les villes où la demande locative est réellement présente, le prix des loyers, le nombre de programmes immobiliers et les

En effet, plusieurs dispositifs coexistent pour les futurs investisseurs : loi Pinel, loi Girardin (Outre-Mer), les lois Malraux et Censi-Bouvard. Prenons l’exemple d’un investissement dans le cadre de la loi Pinel. Vous achetez un logement neuf que vous vous engagez à louer pour une durée de 6, 9 ou 12 ans. Vous bénéficierez ainsi d’une réduction d’impôt de 12 %, 18 % ou 21 % du prix de revient de votre acquisition (limite de 300 000 € ou 5 500 € par m²), répartie sur la durée de votre engagement (6, 9 ou 12 ans). Par exemple, pour un investissement de 150 000 € dans un appartement avec un engagement de location pour 9 ans, la réduction d’impôt sera de 27 000 € répartie sur 9 ans, soit 3 000 € par an.

Comment puis-je financer mon projet d’investissement locatif ? Dans ce domaine, les possibilités sont variées et fonction du type de logement et de la situation de l’investisseur. Le meilleur financement résulte parfois de la combinaison de plusieurs options. Au-delà de la réduction d’impôt

éventuelle, l’investisseur pourra déduire entre autres, ses intérêts d’emprunt et cotisations d’assurance emprunteur des loyers perçus en cas de prêt bancaire. Dans le cadre d’un investissement dans le logement social, afin de bénéficier d’une TVA à 5,5 % (au lieu de 20 %), vous devez financer au minimum 50 % du coût de l’opération en prêt locatif social (PLS).

En résumé, y-a-t-il des points de vigilance indispensables ? Veillez à ne pas surpayer votre acquisition sous prétexte d’économies fiscales. Choisissez les hypothèses de simulation prudentes pour ne pas grever votre budget à terme. L’immobilier locatif présente de nombreux avantages pour les investisseurs. Quel que soit son objectif, un accompagnement par un professionnel est gage d’une décision mesurée.

Découvrez comment préparer votre projet d’investissement locatif sur www.cmut.com/invest-locatif

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

63


CONSEILS D’EXPERT DROIT

Le conciliateur de justice, à quoi ça sert ? René-Pierre Caumeau, Avocat honoraire, et Florian Paudoie, Juriste de droit privé, nous renseignent sur le rôle des conciliateurs de justice. Quand et comment faut-il faire appel à eux ?

© studio Guillet

intervenir dans bon nombre de litiges, il est des domaines dans lesquels il n’a pas compétence pour intervenir. A titre d’exemple, le conciliateur ne peut pas intervenir dans les affaires familiales ou encore en matière pénale. Il ne peut pas non plus intervenir au sujet des litiges de droit du travail, ni même dans les litiges entre l’administration et ses administrés. René-Pierre Caumeau

Un locataire qui ne paie plus ses loyers depuis quelques mois, un litige sur la vente d’un véhicule de faible valeur, un conflit entre deux personnes pour des services non réglés, un conflit de voisinage : autant de litiges de la vie quotidienne qui méritent le recours à la conciliation de justice. Si le réflexe de tout à chacun serait de saisir un Tribunal pour qu’un juge tranche le conflit, cette solution n’est pas toujours la plus appropriée à la situation. En effet, ces conflits, qui ne représentent parfois qu’un faible enjeu économique mais qui peuvent avoir de l’importance sont susceptibles d’être résolus en dehors de la sphère des tribunaux. La résolution amiable des litiges est aujourd’hui en vogue. La conciliation, menée par un conciliateur de justice, en est l’illustration.

64

Florian Paudoie

Qu’est-ce que la conciliation ? La conciliation est un processus de règlement amiable des litiges de la vie quotidienne, résolus grâce à l’intervention d’un tiers – le conciliateur (assermenté et bénévole) – qui aura pour mission de favoriser le dialogue entre les parties pour tenter de trouver la meilleure solution. Cette procédure, qui est gratuite, est adaptée au traitement des petits litiges de différentes natures comme par exemple les conflits entre un propriétaire et son locataire, problèmes de copropriété, de voisinage, petits litiges entre un commerçant et un consommateur, entre commerçants, ou encore entre personnes. Ainsi, un litige vous opposant à un professionnel pourra être résolu à l’aide d’une conciliation. Toutefois, si le conciliateur peut

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Quels sont les atouts de la conciliation ? Le succès de la conciliation réside principalement dans sa rapidité, sa confidentialité et sa gratuité alors qu’une action en justice pourra parfois se révéler onéreuse. Le conciliateur pourra mener sa mission en quelques semaines seulement après avoir entendu les personnes concernées. La conciliation permet aux citoyens d’être eux-mêmes acteurs de leurs problèmes : ils acceptent de se mettre autour d’une table et de discuter pour résoudre leurs difficultés. L’accord, librement choisi par les parties, pourra être davantage respecté. En quelque sorte, il s’agit d’être responsable et de prendre les choses en main pour apaiser le quotidien du conflit. La conciliation permet donc de déboucher sur un accord qui pourra être homologué devant le juge d’instance. Le conciliateur rédigera


un « constat d’accord ». Cet accord mettra fin au litige qui oppose les deux parties. Si elles n’arrivent pas à se mettre d’accord, le conciliateur les informera qu’elles peuvent saisir la juridiction compétente si elles le souhaitent.

Comment saisir un conciliateur ? Il existe deux voies menant à la phase de conciliation : la voie conventionnelle et la voie judiciaire. Lorsque la conciliation est engagée à l’initiative de l’une ou des deux parties, il s’agit d’une conciliation conventionnelle. Dans ce cas, les justiciables saisissent directement le conciliateur.

En revanche, lorsque la conciliation est à l’initiative d’un juge avant l’audience devant le tribunal, il s’agit d’une conciliation judiciaire. Dans ce cas, le juge propose aux deux parties de tenter de régler le litige avec l’aide du conciliateur. Si aucun accord n’intervient dans la phase de conciliation, les parties ont la possibilité de revenir devant le Tribunal. Concrètement, pour entamer une conciliation, et en dehors de toute procédure devant un Tribunal, une simple prise de rendez-vous lors d’une permanence est suffisante pour saisir un conciliateur. Dans le département de la Vendée, une vingtaine de conciliateur sont à

votre service pour tenter de résoudre vos petits litiges. Ils interviennent sur plusieurs communes du territoire. Pour obtenir un rendez-vous avec un conciliateur de justice, renseignezvous auprès de votre mairie ou du Tribunal d’instance de votre domicile (La Roche-sur-Yon, Les Sables d’Olonne ou Fontenay-leComte). Vous pouvez également vous renseigner sur le site www.conciliateurs.fr afin de trouver la permanence la plus proche de votre domicile.

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

65


CONSEILS D’EXPERT HABITAT

Réussir la rénovation énergétique de son habitat Près d’un tiers du parc de logements en France, devront avoir fait l’objet d’une rénovation énergétique avant 2025. L’occasion de faire des économies de chauffage. Mais encore faut-il éviter les pièges ! L’association « UFC Que Choisir de Vendée » vous conseille.

Réaliser des travaux efficaces Souvent, on entend cette remarque : « j’ai changé les fenêtres mais la consommation reste toujours importante ». Car, le premier réflexe lorsque l’on souhaite améliorer la qualité énergétique de l’habitat est de changer les ouvertures. Pourtant, les études révèlent que les déperditions de chaleur par le toit s’élèvent à 20-25% ainsi que pour les murs. Il faut savoir en effet que les travaux d’isolation répondent à quelques grands principes. Déjà, la pose d’un isolant doit être continue afin d’éviter des ponts thermiques qui provoquent des pertes de chaleur. Ceci signifie qu’aucun espace vide ne sera négligé. De même, la ventilation joue un rôle fondamental car la vie interne

66

crée de la vapeur d’eau nécessitant une évacuation. Enfin, l’absence d’humidité sur l’isolant s’avère nécessaire pour le rendre efficace. Pour ce faire, il convient de vérifier les fuites d’eau en toiture ou les entrées intempestives.

Lire l’étiquette d’un isolant Un isolant thermique correspond à un matériau qui permet de diminuer les échanges de chaleur à travers une paroi. Il se définit par son coefficient de conductivité lambda et sa résistance thermique. Le premier traduit la capacité à conduire la chaleur. Plus le lambda indiqué sur l’étiquette demeure faible, plus le pouvoir isolant du matériau s’avère meilleur. Il est généralement compris entre 0,025 et 0,050W/m.k (watt par mètre kelvin). La seconde

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

s’exprime en m2.k/W (mètre carré kelvin par watt). Plus le R est élevé, meilleur est l’efficacité de l’isolant. Acermi (association pour la certification des matériaux isolants thermiques) certifie les performances des produits isolants. Cette certification complète le marquage CE (Conformité européenne) indiquant que le matériau est conforme à la directive européenne des produits de construction.

Bénéficier des aides financières disponibles L’état souhaite favoriser la rénovation énergétique des logements particuliers. Il existe de nombreuses aides adaptées aux travaux d’isolation et d’économie d’énergie. Ces aides diverses peuvent paraître complexes et concernent les appareils, matériaux et équipements éligibles au crédit d’impôt. Un artisan mal choisi, des matériaux ne correspondant pas aux performances prévues et le client se voit refuser une subvention. Afin d’éviter ce genre d’écueil, il apparait préférable de se documenter sur les dispositifs en vigueur avant d’entreprendre les travaux. En Vendée, l’ADIL (agence d’information sur le logement) apporte des renseignements sur le conseil en énergie et les aides ainsi que l’espace info énergie (ADEM). Les conditions d’octroi des aides varient en fonction des lois de finance chaque année.


CONSEILS D’EXPERT CHAUFFAGE

Appareils de chauffage : entretien et contrôle obligatoires

L’Automne arrive et c’est la bonne période pour se soucier de nos modes de chauffages après une longue période d’arrêt voici donc un petit focus sur l’entretien des chaudières et appareils de production de chaleur. L’entretien annuel, voire deux fois par an, n’est pas seulement une obligation, c’est avant tout une question de sécurité. Cet entretien tient lieu de contrôle et doit être effectué par un professionnel qualifié. De plus un bon entretien effectué dans les règles de l’art d’un appareil assure un bon fonctionnement, améliore ses performances et rallonge son espérance de vie.

Quels appareils sont concernés par l’entretien obligatoire ? Dans le texte, toute chaudière dont la puissance est comprise entre 4 et 400kW doit faire l’objet d’un contrôle annuel, et ce pour les combustibles suivants : fioul, gaz bois charbon, même les multi combustibles. Ceci est issu d’un décret du 9 juin 2009.

Que doit-il être contrôlé lors de cette visite ? Le professionnel doit vérifier le bon fonctionnement de la chaudière et le cas échéant il doit la nettoyer et effectuer les réglages nécessaires. Il doit également mesurer les performances énergétiques et environnementales à travers l’évaluation du rendement de la machine et les émissions de polluants (notamment émissions du monoxyde de Carbone). A l’issue

de l’entretien, le professionnel a 15 jours pour vous remettre l’attestation d’entretien que vous devez conserver au moins deux ans.

au gaz, il doit arrêter la chaudière jusqu’à ce que les problèmes soient réglés.

Est-ce que c’est la même chose pour les inserts et les poêles ?

Que contient ce document ? Sur l’attestation il doit être fait mention de la liste des opérations effectuées, de la mesure de monoxyde de carbone ainsi que le résultat de l’évaluation du rendement et de la mesure des émissions de polluants. Même si ils n’ont aucun caractère contraignant, il peut y avoir également les conseils pour faire des économies d’énergie.

Il est impératif d’entretenir les appareils au bois et notamment le ramonage du tube et vous assurer également que les règles de sécurité soient bien respectées. En cas de sinistre, les assurances vous demanderont ces attestations, il faut donc ne surtout pas sous-estimer ces points de contrôle obligatoire.

Que se passe-t-il en cas de détection de problèmes ?

Cette visite annuelle est également le bon moment pour vous renseigner sur le fonctionnement et les réglages de votre appareil.

En cas de réels dangers liés au monoxyde de carbone ou à la nonconformité à la réglementation liée

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

67


CONSEILS D’EXPERT DROITS

Arrhes, acomptes et avoirs : quelles différences ? Bon nombre de consommateurs se sont fait piéger en confondant arrhes et acomptes sur leur bon de commande. D’autres également se sont vus rembourser non pas en argent, mais sous la forme d’un avoir. Pour vous aider à y voir plus clair, retour sur la différence arrhes, acomptes et avoirs.

Acomptes : un engagement irréversible du consommateur Acomptes et obligations du consommateur : Un acompte est une somme d’argent que l’acheteur verse au vendeur avant d’acquérir un produit ; il correspond à une partie du prix total du produit ; l’acompte constitue un premier versement de la part de l’acheteur. Lorsqu’un acheteur donne un acompte, il ne peut plus se désister si le produit ne lui plait plus : il a l’obligation d’accepter la livraison et la vente. S’il se désiste, il peut être tenu de verser des dommages et intérêts au commerçant. Acomptes et obligations du commerçant : Quand le commerçant demande un acompte, il a l’obligation de livrer la chose commandée. Il ne peut pas se rétracter, même en remboursant l’acompte à l’acheteur. Si la vente n’aboutit pas après que le consommateur ait versé un acompte, celui-ci peut demander des dommages et intérêts au vendeur.

Arrhes : un versement moins engageant Arrhes et obligations du consommateur : Comme l’acompte, les arrhes constituent un premier versement correspondant à une partie de la somme due au vendeur : elles ne sont pas remboursées même si l’acheteur décide de se rétracter. Toutefois, elles laissent à celui-ci la possibilité de refuser le produit. Il

68

perd alors les arrhes, mais n’est pas tenu de payer le reste de la somme due. À noter : dans certains cas, les termes du contrat permettent au consommateur d’être partiellement remboursé sur les arrhes qu’il a versées. Toutefois, dans la plupart des cas, les arrhes sont perdues.

Avoirs : un mode de remboursement contraignant L’avoir est un document dans lequel un commerçant reconnaît vous devoir de l’argent. Cette somme est en principe à valoir sur un achat futur. Avoirs et obligations de l’acheteur : Un avoir est un bon d’achat donné par le commerçant à l’acheteur en guise de remboursement d’un produit. Lorsqu’un client accepte un avoir en guise de remboursement : il est obligé de l’utiliser dans le magasin en question. Après l’avoir accepté, il ne peut en général plus réclamer de remboursement en argent à la place.

Arrhes et obligations du commerçant : Lorsqu’un commerçant demande des arrhes à ses clients, il a la possibilité de se désister et d’annuler la vente. Cependant, dans ce cas, il doit verser au consommateur un montant compensatoire correspondant au double des arrhes versées. Bon à savoir : qu’il s’agisse de verser des arrhes ou de régler un acompte, essayez de ne jamais verser plus de 10 % de la somme totale. Ainsi en cas de litige, les sommes en jeu ne seront pas trop importantes.

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Avoirs et obligations du commerçant : Lorsqu’un commerçant remet un avoir à son client en guise de remboursement : le client n’est pas obligé d’accepter l’avoir si le vendeur est dans son tort (dépassement des délais de livraison ; produit défectueux, etc). Toutefois, dans certaines enseignes, la loi autorise les magasins à refuser le remboursement si le motif du retour n’est pas lié à un défaut sur le produit. Vous pouvez donc parfois vous voir refuser un remboursement si vous avez simplement changé d’avis sur le produit. Pour être sûr d’être dans votre droit, examinez bien les clauses de chaque contrat. Bon à savoir : méfiez-vous des achats satisfaits ou remboursés. Bien souvent, le contrat précise qu’au cas où l’acheteur ne souhaite pas conserver le produit, il ne recevra pas un remboursement mais un avoir.


J’AI OSÉ

Philippe Berquin Gilles Ponthieux Ils partent sur les traces de d’Aboville et de Maud Fontenoy En décembre prochain, Philippe Berquin traversera l’Atlantique à la rame avec Gilles Ponthieux. Les deux hommes veulent montrer qu’à –presque- 60 ans, on peut encore croquer dans la vie et avoir de l’énergie à revendre. N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

69


C’

est un vieux rêve qui trottait dans la tête de Philippe Berquin. Qui aurait pu rester-là, enseveli, recouvert par le sablier du temps qui coule. Il aura fallu un événement familial, le décès d’un proche, après une longue errance faite de solitude, d’ennui à mourir, et d’absence totale de projets, pour réveiller ce rêve enfoui. « Du jour au lendemain, raconte Philippe Berquin, j’ai vu cet homme, hyper actif, très sollicité, s’étioler littéralement. Lui qui passait sa vie dans les avions, dont le téléphone sonnait tout le temps, n’avait plus rien. Je me suis rendu compte que vieillir, en n’ayant plus de projets, ce n’était pas terrible. » Parce qu’il a allègrement franchi la cinquantaine (58 ans), qu’il aperçoit, de plus en plus près maintenant, les rives de la retraite, Philippe Berquin se décide alors à sortir ce vieux rêve de l’oubli, à lui donner corps et vie. « Je me suis dit que c’était le

70

bon moment. » Il se souvient de sa rencontre, fortuite, avec Gérard d’Aboville, quelques années plus tôt, revoit le film de la traversée de Maud Fontenoy. Et il se décide, lui aussi, à partir sur le « désert » liquide de l’Atlantique. Mais pas tout seul. Il veut donner du « sel » à cette aventure, un supplément d’âme, qu’elle ne soit pas juste une ligne de plus dans la galerie, pourtant impressionnante, de ses exploits, entre traversée du Sahara en char à voile, marathons, transats en double…

« Sans projets, on s’éteint plus vite » Sa croisade, ce sera le bien vieillir, dont le carburant fondamental reste les projets, l’envie et la santé. « Sans projets, on s’éteint plus vite », constate Philippe Berquin. « Un projet, ce n’est pas forcément de

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Philippe Berquin et Gilles Ponthieux partent à l’assaut de l’Atlantique en décembre prochain. Ils traverseront l’océan à la rame. L’enjeu pour les deux hommes : montrer qu’on peut encore avoir des projets à 60 ans.

traverser l’Atlantique ou de monter l’Everest à cloche-pied, ça peut être des choses beaucoup plus simples, comme d’aller voir ses petits-enfants régulièrement ou de terminer une vieille cabane. » Pour rejoindre l’autre côté de l’océan Atlantique, Philippe a besoin de financements. Entre l’acquisition du bateau, la préparation, l’électronique à bord, le transfert du bateau aux Canaries, il lui faut dégoter 80 000 €. Pas énorme, rapporté aux budgets du Vendée Globe. Le responsable de projets de la SNCF qu’il est connaît les rouages. Il lance ses filets à l’eau, des dizaines de mails en l’occurrence, pour expliquer son projet.


Un million de coups de rame Le coup de chalut va s’avérer efficace. Un sponsor, plus que les autres, va être sensible à la petite musique de Philippe Berquin, c’est Audilab. Le patron de cette franchise de prothèses auditives appelle personnellement Philippe. Les deux hommes s’entendent très vite. Et décident que cette traversée servira aussi les intérêts d’une association. Ce sera France Parkinson. Chaque coup de rame apportera des fonds à l’association. Clin d’œil à l’histoire, c’est avec Gilles Ponthieux, 59 ans, chirugiendentiste dans les Côtes-d’Armor, qu’il

traversera l’Atlantique. Philippe l’a choisi, après avoir reçu plusieurs autres candidats. Gilles est différent des autres candidats. Non seulement il a déjà traversé l’Atlantique à la rame, mais il est atteint de la maladie de Parkinson. « Je ne pouvais pas tomber mieux », dit Philippe. Depuis, les deux hommes ont appris à se connaître et peaufinent leur préparation en attendant de se jeter à l’eau. Des tests de retournement du bateau ont eu lieu au port des Minimes, à La Rochelle, à la Pentecôte. Le départ est programmé entre le 4 et le 14 décembre. Si tout va bien, les deux hommes devraient arriver à bon port après, selon leurs calculs, un bon million de coups de rame. Il sera alors temps de mûrir de nouveaux projets. Dans quelques années, Philippe se verrait bien partir vérifier la rotondité du monde. « J’ai le rêve d’un tour du monde dans un coin de ma tête. » Mais chuuut, ne le répétez pas trop fort. Dans son entourage, on ne goûte que modérément le goût des aventures extrêmes de Philippe…

Pour suivre l’aventure de Philippe Berquin et de Gilles Ponthieux, www. quinquatlantic-challange.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

71


JOIE DE VIVRE

Et si le bonheur

était plus simple qu’il n’y paraît ?

D

epuis des millénaires, hommes et femmes de tous horizons ont cherché à définir ce qui rendait vraiment heureux. En quelques années, les « marchands de bonheur » ont fleuri un peu partout, proposant chacun sa recette miracle. Les livres, les émissions, les coachs, les thérapeutes de tout poil font foison. Devant cette offre exponentielle et pléthorique, il peut réellement

72

y avoir de quoi s’y perdre ! Grand paradoxe que les réseaux sociaux et les médias en général qui nous renvoient à la fois le « bonheur » éclaboussant des personnes engluées dans la société de consommation et les pires atrocités de notre monde. Que dire des personnes touchées par la dépression ou le burnout qui n’ont jamais été aussi nombreuses. Mais alors que retenir de tout ça ? Peut-on être heureux alors que le

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

monde dans lequel on vit semble refléter un malaise grandissant ? Les évènements extérieurs ontils à eux seuls le pouvoir de nous rendre heureux ou malheureux ? Comment avancer avec confiance dans un monde qui ne nous offre pas toujours la sécurité ? Comment pratiquer l’Art d’être heureux au quotidien ? Autant de questions que beaucoup d’entre nous se posent.


Arrêter cette quête effrénée du bonheur à l’extérieur Oui, cela peut paraître contradictoire, mais à vouloir chercher le bonheur à tout prix, on en oublie parfois d’être heureux tout simplement. Cette frénésie n’apporte bien souvent que désillusions. Je serai heureux quand…Je serais pleinement heureux si… Un bonheur hypothétique basé sur l’extérieur ne peut être durable. Cette tension, ces efforts que nous déployons, au lieu de nous épanouir, ne peuvent à terme que nous conduire à l’épuisement. Pour certains, ce sera la course au succès. A peine un projet sera terminé, qu’un suivant sera mis en route, sans avoir pris le temps de savourer ni sa réalisation, ni son aboutissement. Alors, ce qui était sensé nous rendre joyeux, ne procurera souvent qu’une courte et éphémère satisfaction. D’autres chercheront à accumuler des biens, à empiler les expériences, croyant pouvoir ainsi combler les vides de l’existence. A la question, que faut-il « faire » pour être heureux, ne seraitil pas plus juste de répondre : Que faut-il « être » pour être heureux ? Car résolument, le bonheur ne peut se trouver qu’à l’intérieur de soi.

Trouver sa propre définition du bonheur

attendent de nous, pas ce que nous pensons devoir faire ou être pour être reconnus, aimés, valorisés. Non, ce que nous aimons vraiment, ce qui fait vibrer notre coeur, ce qui nous anime et nous rend vivant. Pour certains, ce seront les voyages, et une vie nomade sans attaches, pour d’autres, ce sera le contact avec la nature ou les liens familiaux. Chacun peut être heureux à sa manière. Pour autant, cela demande de s’accorder du temps pour réfléchir à ce qui est primordial pour soi dans les différents domaines de sa vie : activité, relations, développement personnel, finances, santé, contribution au monde…Les explorer en profondeur et être au clair avec ce qui revêt vraiment de l’importance

pour soi, puis commencer à faire les premiers petits pas dans cette direction. Cette étape demandera parfois l’aide d’un professionnel car quand nous avons vécu pendant longtemps en dehors de nous-même, quand nous nous sommes oubliés, quand nous avons subi notre vie sans vraiment en questionner le sens, nous pouvons être démunis quand il s’agit de reconnaître nos propres besoins. Nous pouvons éprouver beaucoup de difficultés à savoir ce qui nous fait réellement plaisir et envie. Chaque personne est unique et il convient à chacun de se reconnecter profondément à soi pour être heureux et à se libérer définitivement du regard de l’autre.

Pourquoi n’y aurait-il qu’une seule définition du bonheur ? Et si chacun d’entre nous avait pour mission de rassembler les ingrédients qui le rend vraiment heureux ? Peutêtre serait-il temps de sortir des stéréotypes et les diktats affirmant que pour être heureux, il faille avoir tel type de travail, habiter dans tel type de maison, avoir tel type de relation, tel niveau de revenu… Chacun devrait pouvoir trouver ce qui est important pour lui. Mais, dans le tourbillon de la vie prendon jamais le temps de se poser pour réfléchir à ce que l’on veut vraiment ? Pas ce que les autres

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

73


Changer le regard que l’on porte sur la vie Ce qui empêche de trouver le bonheur dans son quotidien c’est de résister à ce qui nous arrive et d’oublier d’être dans l’appréciation Avez-vous remarqué qu’en fonction de la façon dont nous choisissons de percevoir une situation nous pouvons nous sentir bien ou mal ? Quand nous sommes de bonne humeur, nous pouvons être bloqué derrière un tracteur sur une route de campagne et rester serein, nous pouvons nous faire agresser par une personne et garder notre calme. Par contre, dans le cas inverse, un petit grain de sable peut nous faire sortir de nos gonds. Ainsi, un même événement pourra nous faire réagir très différemment selon notre état d’être initial.

Avoir de la gratitude pour tout ce qui nous arrive, d’agréable ou de désagréable est un facteur déterminant si l’on veut être plus heureux. Quand tout va bien c’est facile, n’est-ce pas ? Mais quand ce sont des obstacles, des contrariétés, voire des drames que nous rencontrons sur notre route, il est plus difficile d’adopter cette attitude. Pourtant, quand nous choisissons de regarder au delà de la situation, quand nous acceptons ce qui est comme une chance d’avancer sur notre chemin d’évolution, nous nous offrons la possibilité de passer les caps plus rapidement. Tout ce à quoi l’on résiste, persiste ! Cela ne signifie pas nier ce que nous ressentons, bien au contraire. Il s’agit d’accueillir pleinement nos émotions, puis de focaliser notre attention sur ce que nous souhaitons. Quand tout semble aller au plus mal dans notre vie, nous pouvons toujours trouver à remercier pour ce que nous avons. Ainsi, en portant de plus en plus notre regard sur ce qui est positif, nous nous offrons l’opportunité formidable de réellement changer notre vie. Etre heureux finalement, c’est retrouver ce lien avec soi, avec la personne que l’on est vraiment, c’est aimer qui l’on est avec nos forces mais aussi nos vulnérabilités, c’est reconnaître nos valeurs, nos qualités. Nous ne pouvons nous mettre réellement au service de l’autre si nous sommes vides et desséchés à l’intérieur de nous. Alors, au fond c’est simple d’être heureux, mais personne n’a dit que c’était facile ! Il s’agit à chaque instant de se rappeler que l’amour est toujours la clé.

74

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


Témoignage « J’ai longtemps été une âme tourmentée, comme une handicapée du bonheur, j’avais tout simplement du mal à apprécier la vie. Elle était pourtant enviable, un travail intéressant, en couple avec des enfants, une maison agréable…et malgré tout cela, j’avais cette difficulté à être heureuse. Il y avait un immense décalage entre ce que je donnais à voir de moi à l’extérieur et l’immense détresse que je portais avec beaucoup de honte et de culpabilité à l’intérieur de moi. C’était une sorte de grand écart permanent, jusqu’à ce que l’armure commence à se fendiller vraiment : 2 dépressions, un burnout m’ont poussé à m’intéresser au développement personnel et à explorer un chemin pour retrouver la joie de vivre. Ce que j’ai trouvé est allé bien au delà de ce que j’avais cherché depuis toujours : Une sorte de paix intérieure qui fait que, oui l’on traverse comme tout le monde des hauts, des bas, mais au fond de soi, l’on garde cette sérénité, cette confiance qui nous fait non seulement aimer la vie, mais la vivre avec une nouvelle et réelle intensité. »

Sylvie Retailleau, Coach de Vie, Auteure du roman initiatique, « Virage, la fin d’une tourmente » et du livre pratique « Ma dépression, mon amour » www.croireensesressources.com contact@croireensesressources.com

Chez ASD AUDITION

LES AIDES AUDITIVES SONT ACCESSIBLES À TOUS

!

2 AIDES AUDITIVES

1 AIDE AUDITIVE À partir de

0,23 €

À partir de

0,46 €

par JOUR*

par JOUR*

INCLUS dans le prix

• Notre CONSEIL + un suivi REGULIER et ILLIMITE • Une GARANTIE fabricant 4 ANS • Un SERVICE REMPLACEMENT perte, vol, casse 4 ANS

* Prix calculés à partir du prix d’une aide auditive entrée de gamme vendue dans notre centre (690€) moins remboursement minimum caisse + mutuelle (199,71€), divisé par la durée de vie moyenne d’une aide auditive dans notre centre (6 ans soit 2190 jours).

AIZENAY BEAUVOIR SUR MER SAINT GILLES CROIX DE VIE SAINT JEAN DE MONTS

02 28 12 96 25 SUR RENDEZ-VOUS

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

75


TENDANCES

Avec Ecti, les seniors transmettent leur savoir-faire Retraité, vous avez à coeur de faire profiter la société de votre riche expérience ! L’association Ecti est faite pour vous.

Anciens chefs d’entreprise ou ex cadres dirigeants, ils ont choisi de mettre leurs compétences professionnelles au service de ceux qui en ont besoin en rejoignant Ecti, l’association née en 1974. En France, ils sont plus de 2000 et plus précisément 125 dans les Pays de la Loire. « Mais, si la Loire-Atlantique compte 44 adhérents et le Maine-et-Loire une quarantaine également, nous ne sommes que neuf en Vendée », confie Francis Vincendeau, responsable départemental. « Il y a six mois, lorsqu’on m’a demandé de m’occuper de la délégation de Vendée, nous n’étions que six », précise-t-il toutefois. « La progression est intéressante. Il faut continuer. » Leurs missions ? Elles sont nombreuses et diversifiées. Accompagnement d’entreprises, aide aux collectivités locales, intervention en milieu scolaire ou encore soutien auprès de jeunes en difficulté… Et tout cela aussi bien en France qu’à l’international ! Outre le Maghreb, les pays les plus « visités » se situent principalement en Asie particulièrement la Chine – ou en Amérique du Sud.

76

En France comme à l’International « Nos principales missions concernent l’aide aux entreprises. On intervient surtout pour aider des PME qui se retrouvent en difficulté, qu’il s’agisse de difficultés économiques, techniques ou par rapport au personnel humain. » Ancien directeur export d’une grande marque d’électro-ménager, Francis Vincendeau s’est lui-même déplacé en Tunisie il y a peu. « Làbas, un chef d’entreprise avait besoin de réorganiser son pôle commercial. Je l’ai rencontré, j’ai discuté avec lui et fait le tour de ces différentes sociétés avant de lui confier mon point de vue. Au final, c’est lui qui décide de la marche à tenir. Mais il faut bien avouer que, la plupart des temps, ceux qui font appel à nous suivent nos conseils. » Cette fois là, il s’agissait de fermer plusieurs enseignes avec des licenciements à la clé. « Ce n’est pas ce qu’on souhaite au départ, mais si c’est indispensable, on leur fait comprendre. Et on fait le maximum pour les aider à reclasser le personnel qui reste sur le carreau. »

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

D’autres fois, il s’agit au contraire d’aider l’entreprise à se développer davantage et donc à embaucher. Les bénévoles d’Ecti consacrent également beaucoup de temps en aidant les collectivités locales. Les domaines d’expertise sont nombreux : urbanisme, santé, tourisme ou encore logement… « En ce moment, on travaille notamment sur le Plan communal de sauvegarde ». En cas de catastrophe, une commune doit avoir un plan d’intervention structuré qui prévoit entre autre l’organisation nécessaire pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population. « On aide les communes à mettre à jour leur PCS. Il s’agit d’un gros travail ». Mais il est une autre sorte de mission que Francis Vincendeau apprécie tout particulièrement : Aider les jeunes en difficulté. Guère évident pourtant ! « On travail notamment avec la Mission Locale dans le cadre du contrat Garantie-Jeune ». Ce contrat destiné aux 18-25 ans qui n’ont jamais travaillé permet aux jeunes de se réorienter vers le marché du travail tout en percevant une légère rémunération. « Ces


jeunes sont totalement déconnectés par rapport au monde du travail. On essaie de leur expliquer ce qu’est vraiment une entreprise, comment cela fonctionne et surtout ce qu’est un patron. Il n’est pas toujours facile de leur faire comprendre que, le patron, ce n’est pas forcément un… ! » L’âge des intervenants et le fait qu’ils soient bénévoles favorisent souvent la discussion. « Ce n’est pas toujours facile, mais il y a quand même un certain respect qui s’installe. On peut leur dire des choses qui seraient moins bien acceptées si elles étaient dites par le personnel de la Mission Locale. »

Mais quel est l’intérêt pour les Ectiens, comme on les appelle ? Pourquoi s’embarquer dans de telles aventures plutôt que de profiter d’une retraite tranquille au soleil ? « Déjà, cela nous offre une activité particulièrement variée », insiste Francis Vincendeau. « C’est l’occasion d’ouvrir notre champ de vision. Il y a des relations humaines qui se créent avec les personnes auprès de qui nous intervenons, mais également entre adhérents. Faire parti d’Ecti, c’est conserver un lien social et continuer à se sentir utile. »

Francis Vincendeau, responsable délégation 85. Tél. : 06 74 17 74 02. vincendeau.francis@orange.fr www.ecti.org

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

77


PAS SI BÊTE

Ses collègues de travail ? Un cocker, un lapin et des cochons d’Inde Un fils en situation de handicap ? Une maman en maison de retraite ? Sandra Cussonneau profite du lien que nous partageons avec les animaux pour susciter des réactions positives chez les personnes fragilisées qui nous entourent. Son métier a un nom, la zoothérapie !

Depuis plusieurs mois déjà, elle rechigne à sortir de sa chambre. Huguette, n’apprécie guère, en effet, le fait de se retrouver en maison de retraite. Le personnel a beau se démener pour elle, difficile de lui faire accepter sa nouvelle condition. Pourtant, ce jour-là, elle va enfin profiter du soleil. Au menu, une petite balade dans le parc. Langue pendue, regard cabot, c’est Mahalo qui l’a finalement convaincu d’aller faire un petit tour en sa compagnie. Mahalo ? « C’est un gentil cocker de 14 mois », sourit Sandra Cussonneau, sa maîtresse… et collègue de travail ! Car Sandra Cussonneau est zoothérapeute. C’est-à-dire ? « Mon métier, qu’on appelle également médiation par l’animal, consiste à mettre en relation mes animaux, spécifiquement éduqués, et des personnes fragilisées afin de susciter chez elles des réactions positives. » En l’occurrence, c’est pour promener Mahalo qu’Huguette a bien voulu se dégourdir les jambes pour une fois. Quand ce n’est pas Mahalo, ce sont son lapin ou ses cochons d’Inde qui accompagnent Sandra Cussonneau au boulot. Les interventions peuvent être très diverses. Cela se fait parfois à domicile, « mais plus rarement car les gens n’y pensent pas forcément » et plus souvent donc en partenariat avec les institutionnels. Centres spécialisés pour handicapés, Ehpad ou

78

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4


maisons de retraites sont des lieux bien connus de Sandra et de sa petite équipe à quatre pattes. « Nous proposons des séances basées sur de simples animations. » Dans ce cas, les groupes pourront être constitués d’une petite dizaine de personnes. « Brosser les animaux, les caresser… Il y a plein de choses à faire. Le but est d’échanger, de discuter. » Mais parfois, l’intervention consiste à une véritable thérapie. L’objectif sera alors plus individualisé. « On peut créer des petits ateliers de trois ou quatre personnes en fonctions des groupes sélectionnés. En cas de

handicap physique, la préparation des carottes pour nourrir le lapin peut servir d’exercice de motricité par exemple. Une activité cognitive peut également être proposée à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. La présence de l’animal ouvre de réelles perspectives. Il joue le rôle de médiateur. » Nombre de personnes âgées ont dû se résoudre à se séparer de leur animal de compagnie au moment d’intégrer leur nouveau foyer. Pour certains, ce fut parfois un véritable traumatisme. L’occasion est belle

de leur redonner le sourire. Sandra Cussonneau en est persuadée en tout cas. « Le premier atout de l’animal est le lien social qu’il permet de créer », insiste la jolie quadragénaire qui avait à cœur de joindre l’utile à l’agréable. « Travailler avec les animaux tout en gardant le contact avec les gens, voilà ce que je souhaitais avant tout. Je crois que je ne pouvais pas mieux concilier les deux. » Happy Pattounes Contact au 06 62 17 79 39 happypattounes@gmail.com

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

79


REMÈDES

Trucs et astuces contre les lendemains difficiles ! Difficile parfois les lendemains de fête ! Alors pour se remettre en route, voici quelques remèdes réparateurs.

Des boissons contre la gueule de bois

Des tisanes contre la gueule de bois

De l’eau Buvez beaucoup d’eau même si vous n’en avez pas envie.

Boire une tisane par exemple vous permettra d’éliminer au maximum l’alcool bu la veille. Buvez des boissons, ni trop chaudes, ni trop froides, et par petites gorgées.

Bicarbonate de soude Buvez un verre d’eau additionné d’une cuillerée de bicarbonate de soude. C’est la boisson idéale pour calmer la gueule de bois mais aussi les gaz et les ballonnements. Coca-cola/citron Buvez un verre de coca-cola pas glacé, et additionné du jus d’un demi-citron

80

Infusion de menthe poivrée. Dans une tasse, versez de l’eau bouillante sur une cuillerée à soupe de feuilles séchées de menthe. Laissez infuser 10 à 15 minutes. Filtrez. Infusion de camomille La camomille en sachet, favorisera les vomissements et ainsi vous débarrassera des substances nuisibles.

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Infusion au citron Dans une tasse, sur un demi-citron non traité, préalablement lavé coupé en tranches, versez 1 litre d’eau bouillante. Laissez infuser 8 minutes, puis ajoutez une cuillerée à soupe de miel. Infusion de gingembre Dans une tasse, versez de l’eau bouillante sur 5 g de gingembre frais coupé finement. Laissez infuser 5 à 10 minutes puis additionnez d’un peu de jus de citron et sucrez avec du miel. Infusion de graines de fenouil ou d’anis Dans une tasse, versez de l’eau bouillante sur une cuillerée à thé de graines de fenouil ou d’anis. Laissez infuser 8 minutes. Filtrez.


R ÉSIDENCE SENIORS

L’ YON D’OR pour rester acteur de sa vie

• Cadre sécurisé et chaleureux proche du centre-ville. • Choix des intervenants. • Restauration traditionnelle.

43 bld des États-Unis 85000 La Roche-sur-Yon - 02 51 62 19 32


Réagissez ! Prenez une douche ou des douches Une douche froide suivie d’une douche chaude vous rendra l’esprit plus clair. Transpirez Faites du vélo d’appartement, du tapis de course, faites un sauna ! Grâce à la sudation qui s’ensuit vous désintoxiquerez de vos abus d’alcool. Allez prendre l’air. Allez dehors et respirez l’air frais. Une petite marche, même s’il fait froid, vous aidera à digérer vos excès d’alcool.

Mal à la tête ? Reposez-vous ! Restez au calme et faites une ou plusieurs siestes.

82

Pas de lumière trop vive Tamisez les lumières ou portez des lunettes noires.

Et ne vous inquiétez pas les vomissements dus à la gueule de bois sont bénins.

Compresse d’eau froide et huile essentielle de menthe poivrée Appliquez sur le front et les tempes une compresse imbibée d’eau froide sur laquelle vous aurez versé quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée.

Allongez-vous Parfois, en s’allongeant, en respirant à fond et rapidement une dizaine de fois à la suite, l’envie de vomir peut disparaitre.

Cataplasme de feuille de chou Appliquez sur les tempes et sur le front des grandes feuilles de chou préalablement ébouillantées et aplaties au rouleau à pâtisserie.

Ne vous empêchez pas de vomir l’organisme a absolument besoin de se débarrasser des aliments ou des boissons toxiques qui l’ont empoisonné.

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Après avoir vomi Laissez l’estomac se stabiliser, évitez de manger pendant au moins deux heures.

Contre la gueule de bois, que manger ? Mangez des tartines de miel Le fructose contenu dans le miel contribue à éliminer l’alcool Mangez du pain Si vous avez faim, mangez du pain, mais sans beurre !


ICI LONDRES

– Crédits photos : © Hero Images / GraphicObsession. G.A.J - RCS Poitiers 812 117 612

r e r o d a z e l l a Vous ! s u o v z e h rentrer c

2 agences en Vendée

À La Roche-sur-Yon Aux Sables d’Olonne

33, rue Raymond Poincaré 9 bis, rue des 2 Phares

02 51 36 24 24 02 51 04 84 96


PLANTES

Soigner ses plantes d’intérieur l’hiver L’hiver, les conditions météorologiques changent, même à la maison, vos plantes vertes demandent une attention accrue.

L

es jours raccourcissent, le soleil se montre moins : en hiver la luminosité baisse, et ce qui peut avoir un impact sur notre moral en a également un sur les plantes d’intérieur ! Celles qui y sont les plus sensibles sont les plantes fleuries et les plantes au feuillage coloré ou panaché. Si leurs feuilles commencent à jaunir, c’est que le manque de lumière se fait sentir.

84

Meilleure exposition en hiver Pour y remédier, installez vos plantes près d’une fenêtre ou d’un mur blanc réfléchissant afin qu’elles profitent au maximum de la lumière du jour. Si vous ne pouvez pas les déplacer, un miroir orienté vers la fenêtre fera l’affaire. À la nuit tombée, l’éclairage a également son importance, la

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

plupart des plantes ayant besoin de 12 heures de lumière par jour. • L’usage d’un éclairage artificiel est conseillé si votre logement est très sombre, comme la lampe horticole ou le tube fluorescent (mais pas d’halogène qui dégage de la chaleur). À noter : un feuillage qui jaunit n’est pas dû à un manque d’arrosage, mais à un manque de lumière !


Indispensable humidité Feuilles qui jaunissent, fleurs qui tombent : quand la baisse de luminosité n’est pas à blâmer, c’est le manque d’humidité qui peut se faire sentir ! Le chauffage électrique qui assèche l’air est un vrai fléau pour les plantes d’appartement. Limitez ses ravages en les regroupant dans un même lieu, loin des radiateurs, et en les vaporisant régulièrement avec de l’eau de pluie pour créer une « bulle » d’humidité. Vous pouvez aussi poser leur pot sur une soucoupe couverte de billes d’argile et d’eau : en s’évaporant, elle humidifiera l’atmosphère.

Une température optimale La température idéale pour une plante d’intérieur varie entre 15 et 19 °C. Dans l’ensemble, sachez que la température idéale pour les plantes l’hiver est de 18°. L’important est de maintenir une atmosphère constante toute la journée. Si vous avez des cactées, faitesleur passer l’hiver dans une pièce froide (10-15 °) et bien éclairée. Au printemps, vous les ramènerez dans les pièces de vie pour les faire fleurir.

• Évitez donc de surchauffer votre intérieur le soir et d’éteindre votre radiateur la journée (même si cela soulage votre facture ! Économiser ou jardiner, en hiver, il faut se décider.). • Les courants d’air sont aussi à proscrire.

Les plantes sont en repos végétatif en hiver, elles ont donc besoin de peu d’eau. Un arrosage par semaine suffit à la plupart, celles qui ont un tronc ou une tige dure (ficus, palmier, yucca…) se contenteront d’un peu d’eau tous les 10 à 15 jours.

Arrosage d’hiver En ce qui concerne l’arrosage, attention aux excès ! Si les feuilles brunissent ou ramollissent, c’est que vous arrosez trop, et le pourrissement des racines n’est pas loin…

GARON PAYSAGE Un coin de rêve, un coin de paradis, Notre métier vous les procure à l’envie, Plaisir des yeux, plaisir de l’ouïe, Havre de paix pour le corps et l’esprit, Le Jardin est notre passion, La joie d’autrui la fin de notre action. L’Equipe Garon Paysage vous assure une qualité de création pour tous les styles, pour le confort de vie.

21, chemin de la Baraque 85200 Fontenay-Le-Comte 02 51 69 16 05 accueil@ets-garon.fr www.ets-garon.fr

N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

85


PLANTES

Des plantes qui fleurissent l’hiver Voici des valeurs sûres. Sans être onéreuses, elles sont faciles à réussir.

Cactus de Noël Le cactus de Noël (ou Schlumbergera) forme peu à peu une large touffe toute hérissée de fleurs pendantes, accrochées sur des tiges aplaties et segmentées, sans aucune épine ! Spectaculaire, la floraison dure au moins un mois.

Où l’installer ? Dans un pot haut perché pour apprécier le port retombant de ce cactus, devant une fenêtre bien éclairée et protégée du soleil direct par un voilage.

86

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

Quels soins lui prodiguer ? Une fois les boutons formés, ne déplacez plus la plante et n’oubliez pas d’arroser de façon à maintenir le terreau frais. Videz la soucoupe environ deux heures après l’arrosage. Évitez la proximité d’un radiateur et baissez le chauffage la nuit (15 °C) : c’est l’idéal !


Anthurium De la même famille que l’arum, l’anthurium est décoratif grâce à ses spathes très brillantes, le plus souvent rouge vif. Présentes en hiver, les inflorescences se succèdent quasiment toute l’année.

Où l’installer ? Près d’une fenêtre bien éclairée et munie d’un léger voilage. Il se plaît également en suspension.

Quels soins lui prodiguer ? N’arrosez que lorsque le terreau a séché en surface et pulvérisez de l’eau non calcaire sur les feuilles deux fois par semaine. Si le bord des feuilles se dessèche, posez le pot sur un lit de gravillons toujours humide. Coupez régulièrement les tiges florales sèches. Rempotez tous les deux ans dans un terreau pour orchidées.

Vriesea Cette Broméliacée, dédiée au botaniste hollandais Hugo De Vries, se fait remarquer par une inflorescence très exotique, qui a l’avantage de durer plusieurs mois. Mais ensuite, la plante meurt…

Où l’installer ? Pour fleurir longtemps, le vrieséa a besoin d’un emplacement très clair, mais sans soleil direct et d’une température supérieure à 18 °C.

Quels soins lui prodiguer ? Arrosez uniquement quand la surface du terreau est sèche. Si vous versez de l’eau sur les feuilles, elle s’accumule dans leur base en forme de coupelle : en hiver, cela risque de faire pourrir prématurément la tige florale. Mieux vaut éviter. Quand la plante meurt, des rejets se forment et pourront fleurir 2 ou 3 ans après… N° 4 / Automne-hiver 2017 / J’OSE en Vendée

87


VENDÉE

Mag

par les Éditions Offset 5

Magazine Prestige

Réservez R ééserv servez vezz votre v vot otttree emp emplacement emplace placceem eme ment pour p our les less prochaines pro och hain ness p parutions arruttio onss au au 02 51 94 79 14 W]XIZUIQTo"MLQ\QWV[TIUW\PM(W‫[ٺ‬M\NZ QTT o LQ\Q T \

Les Jardins du Château d’Olonne, résidence de vacances ouverte à l’année

Profitez de notre

OFFRE DÉCOUVERTE TE 3 jours/2 nuits dans une villa 6 personnes avec piscine privée AU PRIX DE

380€ tout compris

L’offre est valable du 02/09 au 31/12/2017. Non cumulable avec les promotions en cours. Contactez Audrey par mail à : lesjardins-resa@jdcovendee.com ou par téléphone au 02 51 23 63 67. 28, rue du Pré Etienne 85180 Château-d’Olonne Tél. 0033 (0) 251 236 367 jardindolonne@jdcovendee.com

88

J’OSE en Vendée / Automne-hiver 2017 / N° 4

www.oasisparcs.fr


Maison Bois '

la nature s'offre a vous

Constructeur Fabricant de maisons bois sur-mesure

arcadial. fr • Tél. 02 51 54 38 62 [

[ Siège social : Pôle Technique Odyssée Sud • 8, rue Joseph Monnier • 85220 COEX


Profile for Offset5

J'Ose en Vendée n°4  

Editions Offset 5

J'Ose en Vendée n°4  

Editions Offset 5

Profile for offset5