__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1


“The imaginary, it is what tends to become real.” In the manner of this famous aphorism by André Breton, NONFICTION tracks, pursues, searches, analyses and accompanies creation in its most current form; deeply convinced that it harbours the seeds of the most complex questions of our time and forthcoming reality. Through the following pages, we propose you travel in the imagination of 45 international artists, born after 1980, at the tipping of a world. You will discover their fascination for the peculiar. You will most likely share their technological doubts and their search for identity.ies. The young international creation takes up the torch of the Oracle and invokes the antic hubris to give form to cathartic artworks; yet we had been warned. We take the party of a bare report, evoking timeless texts to give way to the image and what you will do with it, because, it seems, “The imaginary, it is what tends to become real.”

« L’imaginaire, c’est ce qui tend à devenir réel. » A l’instar de ce fameux aphorisme d’André Breton, NONFICTION piste, débusque, recherche, analyse et accompagne la création dans ce qu’elle a de plus actuel ; intimement convaincu qu’elle porte en germes les questions les plus complexes de l’époque et notre réalité à venir. Au travers des pages qui vont suivre nous vous proposons de voyager dans l’imaginaire de 45 artistes internationaux, nés après 1980, au basculement d’un monde. Vous découvrirez leur fascination pour l’étrange. Vous partagerez sûrement leurs doutes technologiques et leurs recherches d’identité.s. La jeune création internationale reprend le flambeau de l’Oracle et invoque l’hybris antique pour donner forme à des oeuvres cathartiques; nous aurons pourtant été prévenus. Nous prenons le parti d’un exposé dépouillé, invoquant des textes intemporels pour laisser place à l’image et ce que vous en ferez car, paraît-il, « l’imaginaire, c’est ce qui tend à devenir réel ».


Internet

Post


“The Medium is the message” Mac Luhan

Stine “There’s something about an adolescence spent online that’s difficult to remember. (...) In general, the internet is so focused on the present that it’s difficult to recall what it looked like even a few years ago, a few months ago. It’s like remembering a dream, it doesn’t seem to have actually happened despite the fact that you experienced it.” Gene Mac Hugh

Deja


“The Medium is the message” Mac Luhan

Stine ajeD “There’s something about an adolescence spent online that’s difficult to remember. (...) In general, the internet is so focused on the present that it’s difficult to recall what it looked like even a few years ago, a few months ago. It’s like remembering a dream, it doesn’t seem to have actually happened despite the fact that you experienced it.” Gene Mac Hugh


“(...)“we” being people young enough to have had our social, psychological, sexual, cultural, etc., etc., development massively impacted by the internet and its associated technologies.” Gene Mac Hugh


Gioia

di

Girolamo


« On est devenu soi-même imperceptible et clandestin dans un voyage immobile (...) On n’est plus qu’une ligne abstraite, comme une flèche qui traverse le vide. (...) » g.Deleuze et f.Guattari


nitsednalc te elbitpecrepmi emêm-ios uneved tse nO « enu’uq sulp tse’n nO )...( elibommi egayov nu snad » )...( .ediv el esrevart iuq ehcèfl enu emmoc ,etiartsba engil irattauG.f te ezueleD.g


FenĂŞtreprojet


tejorpertĂŞneF


“A single machine which can be used to compute any computable sequence.� Alan Turing

Sam Keogh


« un monde cyborg pourrait être fondé sur une vie sociale et des réalités corporelles dans lesquelles les gens ne craignent ni leurs relations avec les animaux et les machines, ni la fragmentation permanente de leur identité, ni leurs sentiments contradictoires » Donna Haraway

Joey

Villemont


« un monde cyborg pourrait être fondé sur une vie sociale et des réalités corporelles dans lesquelles les gens ne craignent ni leurs relations avec les animaux et les machines, ni la fragmentation permanente de leur identité, ni leurs sentiments contradictoires » Donna Haraway

Joey

Villemont


Pinar

Yoldas ,hguoht ,elihw a ni ecnO )...(“ ot elba eb ot ekil dluow eno gnihtemos yojne dna etalpmetnoc -emos ,yranidro gnihtemos ,lamron ”)...( llew sa lanab gniht syorG siroB

« face à la mort, aux attaches personnelles et au désordre, chacun doit se sentir, d’interpréter et d’inventorier cet océan de signes afin de survivre.» Katja Novitskova


Pinar

Yoldas

“(...) Once in a while, though, one would like to be able to contemplate and enjoy something normal, something ordinary, something banal as well (...)” Boris Groys

xua ,trom al à ecaf « sellennosrep sehcatta nucahc ,erdroséd ua te retérpretni’d ,ritnes es tiod naéco tec reirotnevni’d te ».ervivrus ed nfia sengis ed ovitskovaN atjaK


Nelson

Pernisco


Fiction

Design

Anthropocène


Ariel Efraim « Elle ne bougeait toujours point, il la palpa ; elle était morte. Sans doute habituée à une existence sédentaire, à une humble vie passée sous sa pauvre carapace, elle n’avait pu supporter le luxe éblouissant qu’on lui imposait, la rutilante chape dont on l’avait vêtue, les pierreries dont on lui avait pavé le dos, comme un ciboire. » J.K. Huysmans

Ashbel


miarfE leirA ,tniop sruojuot tiaeguob en ellE « .etrom tiaté elle ; aplap al li enu à eéutibah etuod snaS enu à ,eriatnedés ecnetsixe ervuap as suos eéssap eiv elbmuh retroppus up tiava’n elle ,ecaparac iul no’uq tnassiuolbé exul el tnod epahc etnalitur al ,tiasopmi seirerreip sel ,eutêv tiava’l no ,sod el évap tiava iul no tnod » .eriobic nu emmoc ysmansuH .K.J

lebhsA


“Man is the only real enemy we have. Remove Man from the scene, and the root cause of hunger and overwork is abolished for ever.� George ORWELL

Chrystele

Nicot


“All animals are equal, but some animals are more equal than others.� George ORWELL


delleber eb ot denrub I“ ”.niaga tsniaga

“I would prefer not to.” herman Melville

elvilleM NAMHER


”.ot ton referp dluow I“

“I burned to be rebelled against again.”

elvilleM manreh

“I would prefer not to.” herman Melville

HERMAN Melville


« (le post-humanisme est) une perspective stimulante pour se débarrasser des vieux carcans et pour penser d’une nouvelle manière ce que signifie être humain. » N. K. Hayles

Eva Medin


“If you want a picture of the future, imagine a boot stamping on a human face — forever.” GEORGE ORWELL


Gabriele

« Ce n’est pas seulement le monde qu’il s’agit de changer ; mais l’homme. D’où surgira-t-il, cet homme neuf ? Non du dehors. » j.k. Huysmans

Garavaglia


“Progress in our world will be progress towards more pain. The old civilizations claimed that they were founded on love or justice. Ours is founded upon hatred. In our world there will be no emotions except fear, rage, triumph, and self-abasement. Everything else we shall destroy — everything.” GEORGE ORWELL

“You will not?” “I prefer not.” HERMAN Melville


« L’homme a fait, dans son genre, aussi bien que le Dieu auquel il croit. » J.K. Huysmans

,sulp ne sulp ed tiangiolé’s lI « ednom ud tuotrus te étilaér al ed enu ne tianet li’uq niaropmetnoc » ruerroh etnassiorc ysmansuH .K.J

Guangli

« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. » Albert Camus

Liu


issua ,erneg nos snad ,tiaf a emmoh’L « » .tiorc li leuqua ueiD el euq neib ysmansuH .K.J

« Il s’éloignait de plus en plus, de la réalité et surtout du monde contemporain qu’il tenait en une croissante horreur » J.K. Huysmans

Guangli

,etuod snas ,noitarénég euqahC « el eriafer à eéuov tiorc es -truop tias enneim aL .ednom .sap arefer el en elle’uq tna sulp ertê-tuep tse ehcât as siaM rehcêpme à etsisnoc ellE .ednarg » .essaféd es ednom el euq suamC trelbA

Liu


Guillaume

Seyller


Act III, Scene 1 -

Act I, Scene 2 -

“Hamlet: To die, to sleep To sleep, may be to dream”

“Hamlet: A Little mire than kin, and less than Kind”

WILLIAM SHAKESPEARE

WILLIAM SHAKESPEARE


Jakob Kudsk « Au reste, l’artifice paraissait à des Esseintes la marque distinctive du génie de l’homme. » J.K. Huysmans

Steensens


bokaJ ksduK ecfiitra’l ,etser uA « setniessE sed à tiassiarap evitcnitsid euqram al » .emmoh’l ed einég ud ysmansuH .K.J

snesneetS


« Après les fleurs factices singeant les véritables fleurs, il voulait des fleurs naturelles imitant des fleurs fausses. » J.K. Huysmans

Act V, Scene 1 “First Clown : There is no ancient gentleman but gardeners, ditchers, and gravemakers: they hold up Adam’s profession.” WILLIAM SHAKESPEARE


- 4 enecS ,I tcA ,wonk tub : tsohG“ ,htuoy elbon uoht gnits did taht tnepres ehT efil s’rehtaf yht ”.nworc sih sraew woN REAEPSEKAHS MAILLIW

Michiel

Vendevelde


Act I, Scene 4 “Ghost : but know, thou noble youth, The serpent that did sting thy father’s life Now wears his crown.” WILLIAM SHAKESPEARE

Michiel

Vendevelde


& Monstres

Mythes


Aude « Nous sommes tous obligés, pour rendre la réalité supportable, d’entretenir en nous quelques petites folies. » Marcel Proust

Bourgine


eduA ,ségilbo suot semmos suoN « étilaér al erdner ruop rinetertne’d ,elbatroppus setitep seuqleuq suon ne » .seilof stuorP lecraM

enigruoB


« Nos existences sont en réalité, par l’hérédité, aussi pleines de chiffres cabalistiques, de sorts jetés, que s’il y avait vraiment des sorcières. » Marcel Proust

Bianca

Bondi « Si paradoxal que cela puisse paraître, le mythe ne cache rien: sa fonction est de déformer, non de faire disparaître. » Roland Barthes


ne tnos secnetsixe soN « ,étidéréh’l rap ,étilaér serffihc ed senielp issua stros ed ,seuqitsilabac tiava y li’s euq ,sétej » .serèicros sed tnemiarv stuorP lecraM

acnaiB

idnoB alec euq laxodarap iS « ehtym el ,ertîarap essiup noitcnof as :neir ehcac en non ,remroféd ed tse » .ertîarapsid eriaf ed sehtraB Roland


“The only way we know it’s true is that we both dreamed it. That’s what reality is. It’s a dream everyone has together.” Jeffrey Eugenides

Chloé Devanne Langlais


“The only way we know it’s true is that we both dreamed it. That’s what reality is. It’s a dream everyone has together.” Jeffrey Eugenides

éolhC ennaveD sialgnaL


Gerenton

Hadrien


« Hamm : On n’est pas en train de... de... signifier quelques chose ? Clov : Signifier ? Nous, signifier ! (Rire bref.) Ah elle est bonne ! » Samuel Beckett


JeanBaptiste

Janisset


« la vie en changeant fait des réalités avec nos fables » Marcel Proust


Dan

Herschlein


Kara Chin


nihC araK


« Pour ma part, je commence à l’aimer comme un frère ; la constance et la profondeur de son chagrin m’emplissent de sympathie et de compassion. Il a dû, aux jours plus heureux de sa vie, être une noble créature puisqu’il est, dans le malheur, si attirant et si aimable. » MarY SHELLEY

Lise

Stoufflet


« Pour ma part, je commence à l’aimer comme un frère ; la constance et la profondeur de son chagrin m’emplissent de sympathie et de compassion. Il a dû, aux jours plus heureux de sa vie, être une noble créature puisqu’il est, dans le malheur, si attirant et si aimable. » MarY SHELLEY

esiL

telffuotS


« chacun, par intérêt, ou politesse, ou pitié, travaille à tisser un rideau de mensonges que nous prenons pour la réalité » Marcel Proust


« Comprendre, c’est remonter aux origines. Dans la forêt, dans la savane, sur la mer, dans les sables du désert, le commencement des commencements, le début de toutes choses est le mythe majeur des hommes. » Jean d’Ormesson


Lucien

Murat


« Le monstre approchait. Il avait la tête d’un ours, les yeux rouges et tels que des charbons embrasés, deux cornes au front, les oreilles longues et velues, des griffes de lion, une queue de serpent, le corps écailleux d’un griffon. » Béroul

« Dans toute société ou collectivité, on observe des points sensibles qui révèlent des dispositions, des sentiments profonds, des sensibilités ; ils prennent la forme de malaises, de peurs, d’angoisses et, un peu paradoxalement, ils nourrissent des aspirations très fortes, des idéaux, des valeurs dominantes et durables, des croyances, et aussi des tabous, des normes ordinairement non écrites à ne pas transgresser. » Gérard Bouchard


« Le monstre approchait. Il avait la tête d’un ours, les yeux rouges et tels que des charbons embrasés, deux cornes au front, les oreilles longues et velues, des griffes de lion, une queue de serpent, le corps écailleux d’un griffon. » Béroul

,étivitcelloc uo étéicos etuot snaD « iuq selbisnes stniop sed evresbo no stnemitnes sed ,snoitisopsid sed tnelèvér sli ; sétilibisnes sed ,sdnoforp ,sruep ed ,sesialam ed emrof al tnennerp ,tnemelaxodarap uep nu ,te sessiogna’d sèrt snoitaripsa sed tnessirruon sli sruelav sed ,xuaédi sed ,setrof ,secnayorc sed ,selbarud te setnanimod semron sed ,suobat sed issua te setircé non tnemerianidro » .ressergsnart sap en à drahcuoB draréG


Acte V, Scène 6 « THÉRAMÈNE à THÉSÉE : (...) - L’onde approche, se brise, et vomit à nos yeux, Parmi des flots d’écume, un monstre furieux.Son front large est armé de cornes menaçantes ; Tout son corps est couvert d’écailles jaunissantes, Indomptable taureau, dragon impétueux,Sa croupe se recourbe en replis tortueux ; Ses longs mugissements font trembler le rivage. Le ciel avec horreur voit ce monstre sauvage ; La terre s’en émeut, l’air en est infecté ; Le flot qui l’apporta recule épouvanté.Tout fuit ; et sans s’armer d’un courage inutile, Dans le temple voisin chacun cherche un asile. (...)» Racine


- 6 enècS ,V etcA : EÉSÉHT à ENÈMARÉHT « )...( timov te ,esirb es ,ehcorppa edno’L ,emucé’d stofl sed imraP ,xuey son à egral tnorf noS.xueiruf ertsnom nu tuoT ; setnaçanem senroc ed émra tse selliacé’d trevuoc tse sproc nos ,uaeruat elbatpmodnI ,setnassinuaj es epuorc aS,xueutépmi nogard ; xueutrot silper ne ebruocer relbmert tnof stnemessigum sgnol seS tiov ruerroh ceva leic eL .egavir el ne’s erret aL ; egavuas ertsnom ec ; étcefni tse ne ria’l ,tuemé elucer atroppa’l iuq tofl eL remra’s snas te ; tiuf tuoT.étnavuopé elpmet el snaD ,elituni egaruoc nu’d .elisa nu ehcrehc nucahc nisiov »)...( eRacin


MatthieuHaberard

« Il se rappelle des souvenirs d’êtres et de choses qu’il n’a pas personnellement connus, et il vient un moment où il s’évade violemment du pénitencier de son siècle et rôde, en toute liberté, dans une autre époque avec laquelle, par une dernière illusion, il lui semble qu’il eût été mieux en accord. Chez les uns, c’est un retour aux âges consommés, aux civilisations disparues, aux temps morts ; chez les autres, c’est un élancement vers le fantastique et vers le rêve, c’est une vision plus ou moins intense d’un temps à éclore dont l’image reproduit, sans qu’il le sache, par un effet d’atavisme, celle des époques révolues. » J.K. Huysmans

« Les spéculations purement intellectuelles dépouillent l’univers de son manteau sacré. » j.k. Huysmans


segâ xua ruoter nu tse’c ,snu sel zehC ,seurapsid snoitasilivic xua ,sémmosnoc tse’c ,sertua sel zehc ; strom spmet xua euqitsatnaf el srev tnemecnalé nu sulp noisiv enu tse’c ,evêr el srev te erolcé à spmet nu’d esnetni sniom uo el li’uq snas ,tiudorper egami’l tnod sed ellec ,emsivata’d teffe nu rap ,ehcas » .seulovér seuqopé ysmansuH .K.J

drarebaHueihttaM

srinevuos sed elleppar es lI « sap a’n li’uq sesohc ed te sertê’d tneiv li te ,sunnoc tnemellennosrep tnemmeloiv edavé’s li ùo tnemom nu ,edôr te elcèis nos ed reicnetinép ud ertua enu snad ,étrebil etuot ne erèinred enu rap ,elleuqal ceva euqopé été tûe li’uq elbmes iul li ,noisulli .drocca ne xueim

« Les spéculations purement intellectuelles dépouillent l’univers de son manteau sacré. » j.k. Huysmans


« Un mythe est toujours un amalgame inégalement pondéré de réalité et de fiction, de raison et d’émotion, de conscience et d’inconscience, de vérité et de fausseté. L’analyse invite à dépasser ces dichotomies pour rechercher et œuvrer en quelque sorte dans l’entre-deux, là où se trouve la vraie nature du mythe. » Gérard Bouchard


nu sruojuot tse ehtym nU « érédnop tnemelagéni emaglama ,noitcfi ed te étilaér ed ed ,noitomé’d te nosiar ed ,ecneicsnocni’d te ecneicsnoc .étessuaf ed te étirév ed ressapéd à etivni esylana’L rehcrehcer ruop seimotohcid sec snad etros euqleuq ne rervuœ te evuort es ùo àl ,xued-ertne’l » .ehtym ud erutan eiarv al drahcuoB draréG


Nils Alix-Tabeling « Il faut voir dans les mythes le récit nécessairement déformé d’une violence collective spontanée qui rassemble à nouveau une communauté que la rivalité mimétique a fait voler en éclats. » René Girard


sliN gnilebaT-xilA ticér el sehtym sel snad riov tuaf lI « ecneloiv enu’d émroféd tnemeriassecén elbmessar iuq eénatnops evitcelloc étilavir al euq étuanummoc enu uaevuon à » .stalcé ne relov tiaf a euqitémim drariG éneR


« Si nous acceptions, vous ou moi, la responsabilité morale de ce que nous avons accompli au cours de notre existence, nous en mourrions ou nous deviendrions fous. Les êtres vivants ne sont pas construits pour comprendre ce qu’ils font. » Philip kindred dick

Acte II, Scène 4 « PHÈDRE à HYPPOLITE : (...) - J’ai voulu te paraître odieuse, inhumaine. Pour mieux te résister, j’ai recherché ta haine. De quoi m’ont profité mes inutiles soins ? Tu me haïssais plus, je ne t’aimais pas moins. (...) » Racine


Rebecca

Ackroyd


Rebekka

Benzenberg


Romuald

Jandolo


« Et si jamais, par quelque malchance, il se produisait d’une façon ou d’une autre quelque chose de désagréable, eh bien, il y a toujours le soma qui vous permet de prendre un congé, de vous évader de la réalité. Et il y a toujours le soma pour calmer votre colère, pour vous réconcilier avec vos ennemis, pour vous rendre patient et vous aider à supporter les ennuis. Autrefois, on ne pouvait accomplir ces choses-là qu’en faisant un gros effort et après des années d’entraînement moral pénible. A présent, on avale deux ou trois comprimés d’un demi-gramme, et voilà. Tout le monde peut être vertueux, à présent. On peut porter sur soi, en flacon, au moins la moitié de sa moralité. Le christianisme sans larmes, voilà ce qu’est le soma. » Aldous Huxley

« Je voulais vous faire comprendre que les hommes ne peuvent pas se passer d’habitations magiques. » Aldous Huxley


,neib he ,elbaérgaséd ed esohc euqleuq ertua enu’d uo noçaf enu’d tiasiudorp es li ,ecnahclam euqleuq rap ,siamaj is tE « ruop amos el sruojuot a y li tE .étilaér al ed redavé suov ed ,égnoc nu erdnerp ed temrep suov iuq amos el sruojuot a y li .siunne sel retroppus à redia suov te tneitap erdner suov ruop ,simenne sov ceva reilicnocér suov ruop ,erèloc ertov remlac larom tnemenîartne’d seénna sed sèrpa te troffe sorg nu tnasiaf ne’uq àl-sesohc sec rilpmocca tiavuop en no ,siofertuA ,xueutrev ertê tuep ednom el tuoT .àliov te ,emmarg-imed nu’d sémirpmoc siort uo xued elava no ,tnesérp A .elbinép àliov ,semral snas emsinaitsirhc eL .étilarom as ed éitiom al sniom ua ,nocafl ne ,ios rus retrop tuep nO .tnesérp à » .amos el tse’uq ec yelxuH suldoA

« Je voulais vous faire comprendre que les hommes ne peuvent pas se passer d’habitations magiques. » Aldous Huxley


« Tout conte de fées est un miroir magique (...) » Bruno Bettelheim


Sylvain « Les Anciens décoraient leurs sarcophages de symboles de vie et de procréation, voire d’attributs obscènes, et dans la religion antique, on le sait, le sacré est bien souvent indissociable de l’obscénité. Ces genslà savaient honorer la mort. La mort force le respect, étant le berceau de la vie, la matrice du renouveau. Séparée de la vie, elle devient un spectre, un atroce rictus, et pis encore. Vue comme une puissance spirituelle autonome, la mort est fort dépravée, et la séduction vicieuse qu’elle exerce est d’une force indubitable ; il n’empêche que sympathiser avec elle est, sans conteste, le plus monstrueux égarement de l’esprit humain. » Thomas Mann

Wavrant


niavlyS selobmys ed segahpocras sruel tneiarocéd sneicnA seL « ,senècsbo stubirtta’d eriov ,noitaércorp ed te eiv ed tse ércas el ,tias el no ,euqitna noigiler al snad te -sneg seC .étinécsbo’l ed elbaicossidni tnevuos neib ,tcepser el ecrof trom aL .trom al reronoh tneiavas àl .uaevuoner ud ecirtam al ,eiv al ed uaecreb el tnaté ecorta nu ,ertceps nu tneived elle ,eiv al ed eérapéS ecnassiup enu emmoc euV .erocne sip te ,sutcir te ,eévarpéd trof tse trom al ,emonotua elleutirips ecrof enu’d tse ecrexe elle’uq esueiciv noitcudés al elle ceva resihtapmys euq ehcêpme’n li ; elbatibudni ed tnemeragé xueurtsnom sulp el ,etsetnoc snas ,tse » .niamuh tirpse’l annM omashT

tnarvaW


& IdentitĂŠ

Genre


“I’m sick to death of this particular self. I want another.” Virginia Woolf

Agil

Abdullayev


Agil Ab-


“She wore a boiled shirt and a bow-tie, and her hair, though long and bound, was sleek with oil. She was about two or three-and-thirty, and her waist was thick; but her upper lip, at least, was dark as a boy’s. They would have called her terribly handsome, I guessed (...)” Sarah Waters

AïdaBruyère


Hamid “In all cultures, men are brought up to be “masculine” and to disregard and repress those aspects of their temperament that the culture regards as “feminine,” whereas women are expected to do the opposite. Creative individuals to a certain extent escape this rigid gender role stereotyping. When tests of masculinity/femininity are given to young people, over and over one finds that creative and talented girls are more dominant and tough than other girls, and creative boys are more sensitive and less aggressive than their male peers.” Mihaly Csikszentmihalyi

Shams


dimaH pu thguorb era nem ,serutluc lla nI“ dragersid ot dna ”enilucsam“ eb ot rieht fo stcepsa esoht sserper dna sdrager erutluc eht taht tnemarepmet era nemow saerehw ”,eninimef“ sa evitaerC .etisoppo eht od ot detcepxe tnetxe niatrec a ot slaudividni elor redneg digir siht epacse fo stset nehW .gnipytoerets nevig era ytininimef/ytinilucsam eno revo dna revo ,elpoep gnuoy ot detnelat dna evitaerc taht sdnfi hguot dna tnanimod erom era slrig evitaerc dna ,slrig rehto naht ssel dna evitisnes erom era syob ”.sreep elam rieht naht evissergga alyihntmiezsiksC alyhiM

smahS


« Le genre, c’est la stylisation répétée des corps, [..] étant ici une désignation intellectuelle ou culturelle du soi.» Michel Foucault


“In each of us two powers preside, one male, one female... The androgynous mind is resonant and porous... naturally creative, incandescent and undivided.� Virginia Woolf

Hugo

Bo

Chanel


« Ce qui définit l’homme c’est son rapport à la femme et inversement. »

“hegemonic masculinity”

Jacques LACAN

R. W. Connell


Josefa Ntjam


majtN afesoJ


« Chaque objet de votre monde a pour moi un autre sens que pour vous. Je rapporte tout à mon système où les choses ont une signification infernale et, même lorsque je lis un roman, sans se déformer, les faits perdent le sens que leur donna l’auteur et qu’ils ont pour vous, se chargent d’un autre, afin d’entrer sans heurts dans cet univers d’au-delà où je vis. » Jean Genet


Larry

Achiampong


« (...) le fait d’appartenir à l’une de ces catégories (femme, noir, homosexuel etc.) produit un type de psychisme qui ne relève pas de ce à quoi le bavardage psychanalytique nous a accoutumés, mais de la violence sociale et des structures de la domination. » Didier Eribon


Solano

Virginia Woolf

Manuel

“Then may I tell you that the very next words I read were these – ‘Chloe liked Olivia ...’ Do not start. Do not blush. Let us admit in the privacy of our own society that these things sometimes happen. Sometimes women do like women.”


onaloS

txen yrev eht taht uoy llet I yam nehT“ dekil eolhC‘ – eseht erew daer I sdrow .hsulb ton oD .trats ton oD ’... aivilO nwo ruo fo ycavirp eht ni timda su teL semitemos sgniht eseht taht yteicos ”.nemow ekil od nemow semitemoS .neppah oolfW giniariV

leunaM


« Car la virilité traditionnelle est une entreprise aussi mutilatrice que l’assignement à la féminité. Qu’est ce que ça exige, au juste, être un homme, un vrai ? (...) » Virginie Despentes


tse ellennoitidart étiliriv al raC « euq ecirtalitum issua esirpertne enu tse’uQ .étiniméf al à tnemengissa’l ,emmoh nu ertê ,etsuj ua ,egixe aç euq ec » )...( ? iarv nu sentespeD eginiriV


retluB hdituJ

« Elle c’est la Divine; toi, c’est la Souillon » Jean Genet

Mercedes Dassy

tuot tneiarruop nilucsam te emmoh )...( « niniméf sproc nu rengiséd neib issua niniméf te emmef te nilucsam sproc nu’uq » .niniméf uo nilucsam sproc nu


yssaD sedecreM

« (...) homme et masculin pourraient tout aussi bien désigner un corps féminin qu’un corps masculin et femme et féminin un corps masculin ou féminin. » Judith Butler

,iot ;eniviD al tse’c ellE « » nolliuoS al tse’c teneG aneJ


Jeffrey Eugenides

Ophélie Demurger

“I was beginning to understand something about normality. Normality wasn’t normal. It couldn’t be. If normality were normal, everybody could leave it alone. (...)”


regrumeD eiléhpO

gnihtemos dnatsrednu ot gninnigeb saw I“ .lamron t’nsaw ytilamroN .ytilamron tuoba ,lamron erew ytilamron fI .eb t’ndluoc tI ”)...( .enola ti evael dluoc ydobyreve senideguE yerffeJ


“Maybe the best proof that the language is patriarchal is that it oversimplifies feeling.” Jeffrey Eugenides

“Creative individuals are more likely to have not only the strengths of their own gender but those of the other one, too.” Virginia Woolf


« Mignon aime Divine de plus en plus profondément, c’est à dire de plus en plus sans le savoir. Mot à mot il s’attache. Mais de plus en plus il la néglige. » Jean Genet

« Il demandait à ma mère si j’étais un garçon, C’est un mec, oui ou merde ? Il pleure tout le temps, il a peur de mourir, c’est pas un vrai mec. Pourquoi ? Je l’ai pourtant pas élevé comme une fille, je l’ai élevé comme les autres garçons, bordel de merde ! » Edouard Louis

Quentin

Goujout


Sam xuamrona’d sap tiava y’n lI « étilauxesomoh’l dnauq » .emron al tiaté stuorP lecraM

noçaf enu tse erneg eL « sel refiingis ed erèimerp » .riovuop ed stroppar cottS .W oanJ

Lipp


maS « Il n’y avait pas d’anormaux quand l’homosexualité était la norme. » Marcel Proust

« Le genre est une façon première de signifier les rapports de pouvoir. » Joan W. Scott

ppiL


Sophie

Jung


« la société liquide » Zygmunt Bauman


« une société changeante et kaléidoscopique » Judith Butler


Soufiane

« Un mâle qui en baise un autre n’est pas un double mâle ; c’est une femelle qui s’ignore. » Jean Genet

Ababri

« Il aurait été logique que lui aussi se fasse traiter de pédé. Le crime n’est pas de faire, mais d’être. Et surtout d’avoir l’air. » Edouard Louis


enaifuoS

esiab ne iuq elâm nU « sap tse’n ertua nu tse’c ; elâm elbuod nu » .erongi’s iuq ellemef enu teneG aneJ

irbabA

« Il aurait été logique que lui aussi se fasse traiter de pédé. Le crime n’est pas de faire, mais d’être. Et surtout d’avoir l’air. » Edouard Louis


“In contemporary American and European culture, [hegemonic masculinity] serves as the standard upon which the “real man” is defined. According to [R. W.] Connell, contemporary hegemonic masculinity is built on two legs, domination of women and a hierarchy of intermale dominance. It is also shaped to a significant extent by the stigmatization of homosexuality. Hegemonic masculinity is the stereotypic notion of masculinity that shapes the socialization and aspirations of young males. Today’s hegemonic masculinity in the United States of America and Europe includes a high degree of ruthless competition, an inability to express emotions other than anger, an unwillingness to admit weakness or dependency, devaluation of women and all feminine attributes in men, homophobia, and so forth.” Terry A. KUPERS


TabitaRezaire


Références

MYTHES ET MONSTRES

POST INTERNET

MYTHES ET MONSTRES

GENRE ET IDENTITÉ

1. Mac Luhan, The medium is the message 2. Gene Mac Hugh, Post Internet (online blog) 3. G.Deleuze et F.Guattari, Mille Plateaux, « Trois nouvelles ou Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » 4. Gene Mac Hugh, Post Internet (online blog) 5. Alan Turing, On Computable Numbers, with an application to the Entscheidungsproblem, in Proceedings of the London Mathematical Society, Series 2 Volume 42 (1937) 6. Donna Haraway, citation - 1991 7. Katja Novitskova, Post internet survival guide 8. Boris Groys, On the New

1. Marcel Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, À la recherche du temps perdu 2. Marcel Proust, La Prisonnière, À la recherche du temps perdu 3. Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, À la recherche du temps perdu 4. Roland Barthes, Mythologies, 1957 5. Jeffrey Eugenides, Middlesex 6. Samuel Beckett, Fin de partie, 1957 7. Mary Shelley, Frankenstein 8. Marcel Proust, La Prisonnière, À la recherche du temps perdu 9. Jean d’Ormesson, C’est une chose étrange à la fin que le monde 10. Gérard Bouchard, Pour une nouvelle sociologie des mythes sociaux, Un repérage préliminaire 11. Béroul, Tristan et Yseult 12. Racine, Phèdre 13. J.K. Huysmans, A Rebours 14. Gérard Bouchard, Pour une nouvelle sociologie des mythes sociaux, Un repérage préliminaire 15. René Girard, William Shakespeare, Les feux de l’envie, 1990 16. Philip Kindred Dick, En attendant l’année dernière, 1968 17. Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, (trad. Jules Castier), 1977 18. Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées 19. Thomas Mann, La Montagne magique

1. Virginia Woolf, Orlando 2. Sarah Waters, Tipping the Velvet 3. Mihaly Csikszentmihalyi, Creativity: The Psychology of Discovery and Invention 4. Michel Foucault, Histoire de la sexualité, 1976-1984 5. Virginia Woolf, A room of one’s own,1935 6. Jacques Lacan, séminaire 1971-1972 « D’un discours qui ne serait pas du semblant » 7. R. W. Connell, citation 8. Jean Genet, Le miracle de la rose 9. Didier Eribon, Une morale du minoritaire, Variations sur un thème de Jean Genet, 2001 10. Virginia Woolf, A room of one’s own, 1935 11. Virginie Despentes, King Kong Théorie, 2006 12. Judith Butler, Trouble dans le genre : le féminisme et la subversion de l’identité, 1999 13. Jeffrey Eugenides, Middlesex 14. Virginia Woolf, A room of one’s own, 1935 15. Jean Genet, Notre Dame des Fleurs 16. Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule, 2014 17. Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe/ Partie 1, A la recherche du temps perdu, 1918 18. Joan W. Scott, De l’utilité du genre, 2012 19. Zygmunt Bauman, La société liquide 20. Judith Butler, Trouble dans le genre : le féminisme et la subversion de l’identité, 1999 21. Jean Genet, Notre Dame des Fleurs 22. Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule, 2014 23. Terry A. Kupers, Toxic masculinity as a barrier to mental health treatment in prison June 2005, Journal of Clinical Psychology. 61 (6): 713–724

DESIGN FICTION / ANTHROPOCENE

9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18.

J.K. Huysmans, A rebours George Orwell, Animal Farm Hermann Melville, Bartleby N. K. Hayles – citation George Orwell, Animal Farm J.K. Huysmans, A rebours George Orwell, Animal Farm Hermann Melville, Bartleby J.K. Huysmans, A rebours Albert Camus, Discours, 10 décembre 1957, à Stockholm 19. J.K. Huysmans, A rebours 20. William Shakespeare, Hamlet 21. J.K. Huysmans, A rebours 22. William Shakespeare, Hamlet

Crédit

Photo

MYTHES ET MONSTRES

40. Aude Bourgine, Poumon des Océans, 2014-2019. Photo credit Fred Margueron. 41. Bondi, Bloom Series, 2018 42. Bianca Bondi, Fountain Fragment III, In the Garden, 2016 43. Bianca Bondi, Bloom, Crust, Cake, I, II and III, 2018. Photo credit Aurélien Mole. 44. Chloé Devanne Langlais, Tabernacle, 2018 45. Chloé Devanne Langlais, Gnose, 2017 46. Hadrien Gérenton, Monitor Lizard (wounded claws), 2018 47. Hadrien Gérenton, Installation view, Craving Extravaganza, 2018 48. Hadrien Gérenton, Poached agaves (bench warmer), 2018 49. Hadrien Gérenton, Rotting then ripening (red claws), 2017 50. Hadrien Gérenton, I have no longer inspirations, only memories, 20 2016. Background: Hybrids, with animosity, 2017 51. Jean-Baptiste Janisset, Nostradamus, 2019. Photo credit Aurélien Mole. 52. Jean-Baptiste Janisset, Aline Sitoé Diatta, 2018. Photo credit Aurélien Mole. 53. Jean-Baptiste Janisset, Le Tétramorphe, 2019. Photo credit Aurélien Mole. 54. Dan Herschlein, Pages 28 & 29 (the tools don’t work), 2018 55. Dan Herschlein, The Comforter, 2017 56. Dan Herschlein, The Architect, 2018 57. Dan Herschlein, So That the Poor Clay Might Not Be Lonely, 2018 58. Dan Herschlein, Now I’m Someone You Can See Through (detail), 2017 59. Kara Chin, Honour, 2019 60. Kara Chin, A Tenuous Membrane, 2017 61. Kara Chin, A Burlesque Digital Hero, 2017 62. Lise Stoufflet, Femme et Ours, 2017 63. Lise Stoufflet, Les Souris, 2018 64. Lise Stoufflet, Une Autre Vénus, 2018 65. Lise Stoufflet, Dans l’Herbe, 2017 66. Lise Stoufflet, Leça, le moi, etc., 2017

67. Lucien Murat, Comment, après avoir dérivé sur la mer de pneus, Mégathesis rencontre Haptomaisaker, 2017. Photo credit Jean de Calan. 68. Lucien Murat, Hallali de Vina, 2018. Photo credit Jean de Calan. 69. Lucien Murat, Comment, Après le massacre, avant la mutation, 2019. Photo credit Jean de Calan. 70. Mathieu Haberard, Les serpents naissent à 16 ans, 2018 71. Mathieu Haberard, C’est pas possible comme on me prend pour cible, 2018 72. Mathieu Haberard, Insomnie les portes ouvertes, 2018 73. Nicolas Lamas, Archeology of Darkness, 2019 74. Nicolas Lamas, Liminality, 2018 75. Nils Alix-Tabeling, 2017 76. Nils Alix-Tabeling, La Curée, Vaisselles, 2017 77. Nils Alix-Tabeling, Petrified Lovers; Doorman, 2017 78. Nils Alix-Tabeling, Limules, 2018 79. Rebecca Ackroyd, The Mulch, Installation View, 2018. Courtesy Peres Projects,Berlin. Photo credit Matthias Kolb. 80. Rebecca Ackroyd, Glory Still, 2018. Courtesy Peres Projects, Berlin. 81. Rebekka Benzenberg, Ohne Title, 2015 82. Rebekka Benzenberg, Ohne Title, 2016 83. Rebekka Benzenberg, Wulst, 2014 84. Romuald Jandolo, La griffe, 2018 85. Romuald Jandolo, Como una bambola, 2018 86. Romuald Jandolo, Heaume, Série la nuit américaine, 2017 87. Romuald Jandolo, Avant que l’ombre ne passe, 2015 88. Romuald Jandolo, Casque, 2017 89. Sylvain Wavrant, Blaireau !, 2016. Photo credit Thomas Cartron. 90. Sylvain Wavrant, The real cost of fur, 2018. Photo credit Thomas Cartron. 91. Sylvain Wavrant et Aude Bourgine, Erika, 2017. Photo credit Thomas Cartron.

POST INTERNET

DESIGN FICTION / ANTHROPOCENE

GENRE ET IDENTITÉ

GENRE ET IDENTITÉ

1. Stine Deja, 4K Zen. Photo credit I DO ART Agency 2. Stine Deja, Installation View, 2017. Courtesy Annka Kultys Gallery. 3. Stine Deja, Installation View, Synthetic Seduction, 2018. Courtesy Annka Kultys Gallery 4. Gioia Di Girolamo, A bag filled with glittery runes, 2018, Courtesy of BianconiGallery 5. Gioia Di Girolamo, Asana, 2018, Courtesy of Bianconi Gallery 6. Gioia Di Girolamo, Exhibition view, 2019, Courtesy of Bianconi Gallery 7. Gioia Di Girolamo, Assisted Service for Miracle Reactions. Exhibition view, Dimora Artica. Photo credit Massimiliano Costantini 8. Fenêtreproject, installation view of Sankainet, solo show at Ground, Nicosia, CY, 2015 9. Tilman Hornig, TXT on device series, 2015 in we wanted to be better and need up being happy organised and curated by Fenêtreproject at Galerie Joseph Tang, Paris, FR, 2015 10. Sam Keogh, Charging Kiosk, 2018 11. Joey Villemont, Charge/Discharge (S), Co-production Parc Saint-Léger, 2015 12. Pinar Yoldas, The Kitty AI: Artificial Intelligence for Governance, 2016 13. Nelson Pernisco, La découverte de l’ignorance 14. Nelson Pernisco, Le palmier des ghettos 15. Nelson Pernisco, A la vitesse du désir. Photo credit Nelson Pernisco 16. Nelson Pernisco, Rat de vivre. Photo credit Aurélien Mole

17. Ariel Ephraim Ashbel, All white people look the same to me, 2014 18. Ariel Ephraim Ashbel and friends, The Empire Strikes Back: Kingdom of theSynthetic. 19. Ariel Ephraim Ashbel, CHIKOS: a music performance piece, 2009 20. Ariel Ephraim Ashbel, Song of Sissy. Photo credit Rania Moslam 21. Chrystele Nicot, Teenage Drama, part of Westernized Koreaness = Hybridization and Love, 2018 22. Chrystele Nicot, Teenage Drama, part of Westernized Koreaness = Hybridization and Love, 2018 23. Chrystele Nicot, Westernized Koreaness = Hybridization and Love, 2018 24. Chrystele Nicot, Fowler and Towser, 2015, 8’17 25. Chrystele Nicot, Fowler and Towser, 2015 26. Chrystele Nicot, Installation for Westernized Koreaness = Hybridization and Love, 2018. Photo credit Thomas Arrivé 27. Chrystele Nicot, Intentional Sweat, 2019, 106’ 28. Chrystele Nicot, Intentional Sweat, 2019, 107’ 29. Eva Medin, Storm Station, immersive installation and performance, Nuit Blanche, 2018 30. Eva Medin, SMARS, 2016 31. Eva Medin, Zone Face, Zone Nord, 2015. Photo credit Jerome Combe. 32. Gabriele Caravaglia, Inner Resistance, 2019 33. Guangli Liu, Je suis l’autre, 2017 34. Guillaume Seyller, Disrupting the photons, 2018 35. Guillaume Seyller, Naufrage, 2018 36. Jakob Kudsk Steensen, Primal Tourism, 2016 37. Jakob Kudsk Steensen, Aquaphobia, 2017 38. Jakob Kudsk Steensen, Re-animated, 2018 39. Michiel Vandevelde, Ends of Worlds, 2019. Photo credit Jozef Devillé.

92. 93. 94. 95.

110. Mercedes Dassy, i-clit, 2018. Photo credit Hichem Dahes. 111. Ophélie Demurger, Céline et moi sur fond vert, 2019. Photo credit Ayka Lux. 112. Ophélie Demurger, Céline et moi, 2016. Photo credit Magaly Millon. 113. Quentin Goujout, extrait de Sentimental, 2018 114. Quentin Goujout, extrait de Nathalie, 2018 115. Quentin Goujout, extrait de La métamorphose de Christine Constantien, 2018 116. Quentin Goujout, extrait de Nathalie, 2018 117. Sam Lipp, Objectivity, 2019 118. Sam Lip, Sleep, 2017 119. Sophie Jung, The Bigger Sleep, 2018. Courtesy of the artist and Kunstmuseum Basel. Photo credit Julian Salinas. 120. Sophie Jung, Come Fresh Hell or Fresh High Water, 2017. Courtesy of the artist. 121. Sophie Jung, The Bigger Sleep, 2018. Courtesy of the artist and Kunstmuseum Basel. Photo credit Julian Salinas. 122. Sophie Jung, Producing My Credentials, 2017. Courtesy the artist and Kunstraum London. Photo credit Tim Bowditch. 123. Soufiane Ababri, Bed Work, 2017 124. Soufiane Ababri, Beautiful fruit, 2018 125. Soufiane Ababri, Bed Work, 2017. Courtesy of Praz-Delavallade. 126. Tabita Rezaire, Inner Fire: Shadelicious, 2017 127. Tabita Rezaire, Inner Fire: Pimp my Brain, 2017

Agil Abdullayev, Arrival (I must say), 2018 Aïda Bruyère, Bootyzine, 2018, collaboration avec Patricia Badin Hamid Shams, Sans Titre, 2015 Hamid Shams, Comfort Zone, 2018. Background: Sans Titre, 2018 96. Hugo Bo Chanel, Go, 2015. Courtesy Hugo Bo Chanel & ARTAGON 97. Hugo Bo Chanel, Gadji, 2012. Courtesy Hugo Bo Chanel & ARTAGON 98. Hugo Bo Chanel, MAC, 2014. Courtesy Hugo Bo Chanel & ARTAGON 99. Josefa Ntjam, Système Ifa, 2019 100. Josefa Ntjam, Made in Dark Water, 2019 101. Josefa Ntjam, De l’océan au nuage à la pluie de la marre à la vapeur du volcan, 2019 102. Josefa Ntjam, Abysses, 2018 103. Larry Archiampong, Relic 1, 2017. Courtesy of the artist and Copperfield, London. 104. Larry Archiampong, Ordinal #1, 2016. Courtesy of the artist and Copperfield, London. 105. Larry Archiampong, Glyth Series 1 #4, 2013. Courtesy of the artist and Copperfield, London. 106. Manuel Solano, Nicki, 2018. Courtesy Peres Projects, Berlin. Photo credit Matthias Kolb. 107. Manuel Solano, La Tia Gabi, 2018. Courtesy Peres Projects, Berlin. Photo credit Matthias Kolb. 108. Manuel Solano, With a Beard, 2018. Courtesy Peres Projects, Berlin. Photo credit Matthias Kolb. 109. Manuel Solano, Arrangement 1, 2019. Courtesy Peres Projects, Berlin. Photo credit Trevor Good.


REMERCIEMENTS/ACKNOWLEDGMENTS NONFICTION would like to thank all the artists and galleries who have agreed to be part of this editorial. Special acknowledgment to Renaud, Marcel & Albertine. Direction d’étude et publication Céline Poizat Chargée de projet Milena Miguérès Graphic Design & layout Thibaut Priou Imprimerie Stipa All rights reserved @ 2019 NONFICTION www.nnfctn.net


Strategy and foresight for arts & creative professionals

Profile for nnfctn

NONFICTION EDITORIAL #01  

NONFICTION présente son premier cahier de tendance sur la jeune création internationale

NONFICTION EDITORIAL #01  

NONFICTION présente son premier cahier de tendance sur la jeune création internationale

Profile for nnfctn
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded