__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1


Sommaire !

Mon correspondant Par Xavier Coste P 2 et 3

Harry Kocek Par Tipim P5à9

Le témoin Par Gus et Nicodren P 11 à 13

La Chacal Family Par Pilou P 14 et 15

Papy Sk8ter Par Maicool P 18 et 19

Allouf le dragon Par Grapho P 20 et 21

Yutsi Kaï Par Nicodren et SkinR P 22 à 26

La Gare Par L’esbroufe P 30 à 32

Le trésor des patriarches

L’égouttoir

Wazz par Than P 44 et 45

Les Histoires Poilantes D’après Nairolf P 46 à 48

Par Hennion et Gorgeot P 33 à 37

Edito:

Par Maël, Jzef et Drs O&C

P 40 à 42

Merci à vous tout d’abord de parcourir le 3ème numéro de notre Mag’à zines. Si mes calculs sont bons vous lisez de surcroît l’édito, ces quelques lignes dans les premières pages que personne ne lit habituellement. Merci une fois de plus. Il se peut même que vous avez ou que vous allez bientôt vous offrir notre petite revue, geste noble et qui nous fait toujours grand plaisir, merci donc. Et, soyons fous, ce 3ème numéro pourrait venir compléter le petit espace libre qu’il vous reste sur l’étagère où trônent déjà les deux premiers Mag’à zines. Si c’est le cas, c’est que vous aimez un peu ce qu’on fait, ou alors vous êtes de la famille, mais l’un n’empêche pas l’autre hein … Mille mercis encore. Merci aux auteurs qui le soir après le travail se dépêchent de finir leurs dessins pour boucler le Mag’à zines à temps. Merci à Tipim qui mène la barque éditoriale de ce fanzine. Merci à Nairolf qui a construit la tanière, je crois qu’il serait fier de son bébé. En cette période de festival de Cannes j’avais envie de dire merci à tout le monde … comme à la télé. Nicodrën

01

Les rubriques:

p 1 édito p 4 news et la recette de Nicole p 10 Marty par Cdrik p 16 et 17 Pages imaginaires par Pilou&Tipim p 27 Starlight Club par Netzou p 28 et 29 l’interview Chacalienne p 38 et 39 Le Fanzine Undergroud p43 Plouf par Wouzit P49 par Arronax&Kaouet Pour nous contacter : Le Mag’ à Zines - 18 Rue Robert Chasteland 44700 Orvault. contact@chacalprod.com Rédacteur en chef et Conception : Tipim. Ont participé à ce numéro : Arronax, Cdrik, Docteurs O&C, Glol, P. Gorgeot, Grapho, Gus, Hennion, Jzef, Kaouet, L’esbroufe, Maël, Maicool, Marmou, Nairolf, Netzou, Nicodren, Nicole, Pilou, SkinR, Than, Tipim, Tony, Xavier Coste, Wouzit.


Mon correspondant

http://xaviercoste.com/blog

02

ScĂŠnario et dessins : Xavier Coste


Mon correspondant

03


Les news de la tanière ! Souvenez-vous, SkinR avait clôturé admirablement le Cadavre Exquis du Mag’à zines N° 2. Depuis les poils lui ont poussé et il est à présent un beau chacal tout neuf. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Netzou a lui aussi intégré notre association. Ce qui fait encore plein de nouveaux styles et plein de chouettes BD à lire !

dessinées complètes. Ces BD devraient bientôt voir le jour. Les projets sont en place, des nouveaux voient le jour régulièrement. Nous aurons sans doute des belles choses à la rentrée. Pour toute l’actualité Chacalprod c’est toujours www.chacalprod.com et notre forum www. chacalprod.com/forum

Restons dans les bonnes nouvelles ! Le Mag’à zines a reçu le premier prix « Bulle découverte » au festival d’Atlantis à Nantes. Ce prix du meilleur fanzine nous a fait chaud au cœur. C’est donc avec tout plein de motivations dans les chaussettes que ce 3ème numéro a été élaboré.

Nicodrën

Nous travaillons toujours à éditer des bandes

La recette de Nicole !

Illustrée par Grapho

04


Harry Kocek

membre chacalprod

ScĂŠnario et dessins : Tipim

05


Harry Kocek

06


Harry Kocek

http://tipim.canalblog.com 07


Harry Kocek

08


Harry Kocek

09


Marty

ScĂŠnario et dessins : Cdrik

membre chacalprod

http///cdrik.hautefort.com/ 10


Le Témoin

membre chacalprod

Scénario: Gus / dessins : Nicodrën

11


Le TĂŠmoin

12

http://www.chacalprod.com/


Le TĂŠmoin

13


Chacal Family

Scénario et dessins : Pilou

Avant Noël!

La nuit

membre chacalprod

14


Chacal Family

Scénario et dessins : Pilou

Comme Papa !!

Faute avouée...

15

http://www.chacalprod.com/blog/


Pages Imaginaires

ScĂŠnario et dessins : Pilou

Dernière balle...

membre chacalprod

16


Pages Imaginaires

ScĂŠnario et dessins : Tipim

Autour de Peter.

17

http://www.chacalprod.com/blog/


Papy Skater

http://maicoolbd.canalblog.com/

ScĂŠnario et dessins : Maicool

18


Papy Skater

http://perso.orange.fr/papysk8er/ 19


Allouf le Dragon

membre chacalprod

ScĂŠnario et dessins : Grapho

20


Allouf le Dragon

http://www.gugusse.peewi.org/blog/ 21


Yutsi KaĂŻ

membre chacalprod

ScĂŠnario : Nicodren / Dessin : SkinR

22


Yutsi Ka誰

http://www.chacalprod.com/ 23


Yutsi Ka誰

http://jchristophe.durieu.free.fr/spip/

24


Yutsi Ka誰

25


Yutsi Ka誰

26


Starlight Club

ScĂŠnario et dessins : Netzou

http://bdnetzou.canalblog.com/ 27


L’esbroufe : L’interview Chacalienne ! - Qui est Lesbroufe ? En dehors du petit monde de la BD, je m’appelle Rémi. J’ai 25 ans et je suis actuellement graphiste à Nantes. J’ai suivi le cursus le plus direct pour ce boulot : Bac Arts Appliqués puis BTS Communication Visuelle. Je me suis remis sérieusement au dessin il y a presque un an en débutant mon blog dessiné. - Peux-tu nous présenter ton univers graphique, ce que tu aimes dessiner ? Je travaille sur différentes ambiances. Essentiellement des histoires contemporaines, avec les angoisses et relations de personnages du quotidien. J’aime aussi l’humour malsain, un peu décalé, celui qui fait rire un peu honteusement. Et puis, j’essaie d’aller dans les dirctions les plus variées possibles. Mes deux dernières histoires tournait, pour l’une autour de deux hommes de main bien décidés à récupérer ce qui a été volé à leur patron, et la seconde d’un centre aéré attaqué par des singes. Je n’impose aucune limite de genre.

Pour ce qui est de mon trait, je me contente de choses assez simples, directes. J’essaie d’aller à l’essentiel. Mais à ce niveau, rien n’est établi. Je suis toujours dans cette période de progression où chaque nouveau dessin me semble bien meilleur que les précédents. - Si tu devais coller une bande son à ton univers ? Houla. Alors, je dois avouer que je ne suis pas friand de musique. Je n’y suis pas particulierement sensible. Je travaille toujours dans le silence, alors pour le coup, rien ne me vient particulierement à l’esprit. - Quelle technique emploies-tu généralement pour réaliser une planche ? Le plus simplement possible : une feuille A4 papier machine bien basique sur laquelle je fais le crayonné avec un critérium à mine bleue, puis encrage avec des feutres/pinceaux noirs. Puis je scanne et colorise sur PC. Par contre je travaille toujours plus grand que le format final. Et quand je réalise juste des notes pour mon blog, c’est plus varié. Souvent je dessine directement sans crayonnés, avec un stylo assez fin type rotring ou un stylo plume de caligraphie. - Comment travailles-tu le scénario ? Pour toi ou lors d’une collaboration. Ca dépend fortement du projet. Pour mes comic strip, j’écris des dialogues sur un traitement de texte en faisant 4 ou 5 épisodes d’un coup, puis quand je passe à la réalisation proprement dite, je retouche ceux qui ne me paraissent pas assez percutants. Pour les bandes dessinées plus conventionnelles, j’écris un synopsis rapidement où je définis ce que je veux raconter, ce que doit comprendre

28

le lecteur, quel est le but de l’histoire. Ensuite, je dessine un storyboard où là, je vais commencer par découper les séquences, concevoir les dialogues et définir concrètement les actions des personnages. C’est à ce moment-là que les méthodes divergent selon que j’écrive pour moi ou pour un autre dessinateur. Si c’est pour moi, je vais passer directement à la réalisation des planches en sachant que certaines séquences pourront être modifiées par rapport à mon story original. Par contre, pour une collaboration , je refais un second storyboard, beaucoup plus abouti, avec les cadrages que je veux et les dialogues définitifs. Dans ces cas-là, je suis très directif, si le dessinateur veut modifier un cadrage, il doit avoir une bonne raison de le faire. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas forcement frustrant pour lui, c’est même assez reposant : il n’a pas à se poser de question sur sa narration, mais seulement sur son dessin. - As-tu des projets en cours ou en perspective ? Oui, énormément de projets en cours. Sûrement trop par rapport à mon temps disponible. Les BD que nous avons réalisées pour «l’Officieuse Collection»,


Menée par Pilou une petite collection autoéditée créée avec RaphaelB, nous ont permis de montrer qu’on savait construire des histoires complètes qui se tiennent tant au niveau du dessin que de l’écriture. Je préfère clairement cette façon de se faire remarquer plutôt que de monter des «dossiers éditeurs» qui peuvent se révéler assez frustrants. Notre nouvelle BD est «Yokohama», réalisée pour le webzine Numo, pour lequel nous avons fait la BD dont nous sommes les plus fiers à ce jour : «Croisements». Ce sont des histoires qui exploitent le fait d’être deux dessinateurs aux graphismes différents en mêlant les ambiances et les personnages propres à chacun de nous. Sinon, on commence à travailler, toujours avec RaphaëlB, sur un projet qui devrait prendre corps chez un petit éditeur indépendant qu’on aime bien. A voir si ça se concrétise. - Quels sont les auteurs publiés ou non publiés dont tu affectionnes beaucoup le travail ? Rien de bien étonnant dans mes références, je suis un gros lecteur de BD. Pour les pros : Lewis Trondheim et Johan Sfar pour le nouveau souffle qu’il ont apporté à la BD francophone, Blain, Killofer, Matsumoto, Otomo... Pour les auteurs moins connus, des gens comme Erwann Surcouf, Ronald Granpey, Benjamin Adam, Loic Secheresse et beaucoup d’autres, je suis très curieux des travaux des autres. Mais je tire aussi beaucoup mes inspirations du cinéma, des séries.

Mon blog, c’est mon fourre-tout. J’y met aussi bien des histoires abouties que des comics strips ou des BD autobiographiques. C’est devenu une vitrine, un laboratoire aussi certainement, un moyen de contact. Mon blog, c’est mon atelier virtuel.

- Y a-t-il un auteur avec qui tu adorerais collaborer ? Un donjon Monster écrit par Trondheim/Sfar, je ne serais pas contre... Plus sérieusement, la notion de collaboration en bande dessinée est une des choses qui me motive le plus. C’est pour ça que l’Officieuse Collection a été créée. Nous avons une bonne dizaine de dessinateurs et scénaristes avec qui les contacts sont pris pour y faire quelque chose. C’est vraiment enthousiasmant de mener des projets communs, d’écrire pour un dessinateur en particulier, de savoir que cette idée de mêler une diffusion sur internet à une diffusion sur papier est bien perçu par les autres auteurs... - Quelle approche as-tu envers ton blog ? Laboratoire graphique, tribune ouverte... ?

- Comment est née «Officieuse Collection» ? C’est venu de l’envie commune avec RaphaëlB, d’arriver à Angoulême avec quelque chose de concret dans les bras. Quelque chose qu’on pourrait distribuer aux gens qu’on apprécie, qu’ils conserveraient comme un vrai objet. On travaillait ensemble sur une histoire pour Numo quand je lui en ai parlé. On sentait qu’on était en train de faire un truc pas mal et qui semblait mériter une version papier. J’ai accès à mon travail à des machines qui permettent la réalisation de ces petites BD sans que ce soit trop contraignant. Je mets en page et la photocopieuse s’occupe de l’impression, du pliage et de l’agrafage. Après, on a décidé d’en faire plus qu’une simple impression, il fallait avoir un peu plus d’ambition, en faire quelque chose de plus motivant. D’où l’idée de «collection» qui serait une sélection de BD qu’on aime. Pour l’instant seulement les nôtres, mais très prochainement aussi celles d’autres auteurs. Le principe est aussi de ne pas obliger les gens à acheter, toutes les bandes dessinées peuvent être lues gratuitement sur internet. Achètent les versions papiers ceux qui veulent. C’est juste une façon d’être lu par tout le monde dans de bonnes conditions, réfractaires au net y compris. Le Blog de L’Esbroufe : http://lesbroufe.free.fr/index.php Le blog de RaphaëlB : http://raphaelb.canalblog.com/ Officieuse Collection : http://officieuse.free.fr/

Croisement est un récit 44 pages, format A6 de L’esbroufe et RaphaëlB, disponible sur le webzine n°4 «RN66» de Numo et à la vente sur le site de l’Officieuse Collection

29

Numo : http://www.numo.fr/


Café de la gare

Scénario et dessins : L’esbroufe

30

http://lesbroufe.free.fr


CafĂŠ de la gare

31


CafĂŠ de la gare

32


Le trĂŠsor des Patriarches

membre chacalprod

33

ScĂŠnario : Hennion / Dessins : P. Gorgeot


Le trĂŠsor des Patriarches

34

http://www.chacalprod.com/


Le trĂŠsor des Patriarches

35

http://panion.free.fr/


Le trĂŠsor des Patriarches

36


Le trĂŠsor des Patriarches

37

Ă suivre...


La BD Undergroud avec L’égouttoir - Maël, peux-tu nous raconter comment est né « L’Égouttoir » et nous dire pourquoi ce nom ? L’Égouttoir est une vieille histoire... Le début c’était les histoires que mon frère Glotz écrivait et que j’illustrais à 5 ans, on agrafait ça et on le faisait lire à mes parents. C’est en 1999, j’étais alors en sixième, que le nom de L’Égouttoir est arrivé. J’avais fait divers numéros tirés à 1 exemplaire, toujours avec mon frangin... En 2004, on a fait le premier « vrai » numéro, tiré à 100 exemplaires, il y avait toujours mon frère et deux copains. La machine était lancée. Quand au nom il se perd dans les nébuleuses de l’Histoire. Il me semble que j’avais choisi un mot au hasard dans le dico, désolé si je casse un mythe. - Pour toi « L’ Underground », c’est quoi ? Traduit littéralement l’Underground ça veut dire souterrain, en creusant la métaphore on peut dire que c’est ce qui se développe en marge des sentiers battus. Dans le domaine de la bande dessinée ça s’approche d’un courant qui s’est développé dans les années 60 avec des icônes comme Crumb ou Shelton, un graphisme assez torturé etc... mais bon je n’aime pas trop ce terme. - Considères-tu que « L’Égouttoir » appartienne à cette tendance ? Pour désigner l’Égouttoir je préfère le terme d’alternatif. Nous recherchons tout simplement des auteurs qui dans la narration, le graphisme ou les deux ont une recherche originale. Mais la condition sine qua non pour une publication chez nous c’est avant tout que ça nous plaise. - Comment s’opère le choix des auteurs ? La majorité des auteurs c’est moi qui

les contacte. Toutefois il arrive parfois que des auteurs, Stanislas Gros par exemple, viennent vers nous. J’écume avec passion un grand nombre de fanzines, sites, blogs, revues... Quand quelqu’un me plaît je tente de le contacter, j’aime vraiment ce côté défrichage, découverte et « public relation ». Je suis peu sur les festivals mais j’essaye d’y rencontrer un maximum de personnes. Il nous arrive de publier des professionnels, contrairement à ce que l’on pourrait croire ça se déroule de la même manière. - Vous proposez différentes publications parmi lesquelles Gorgonzola, votre fanzine. Que tentez-vous d’y faire ? Gorgonzola c’est un endroit formidable d’expériences. Il permet de publier des récits courts de nombreux auteurs, on ne peux pas faire un album avec chaque, nous n’avons pas les moyens. Donc Gorgonzola c’est un petit laboratoire qui n’a qu’une vocation : publier des bandes dessinées (voire des textes) originales, qui font preuve d’une recherche personnelle de l’auteur. Cela ne veut pas dire qu’on accepte n’importe qui de marginal ou que nous publierions n’importe quel tâcheron qui comme seules excuses à de gros défauts graphiques dira « Je suis underground » ou « C’est mon style ». D’ailleurs des gens comme Erwin Suvaal, par exemple, ont un trait assez classique mais mis au service de scénarii vraiment originaux, dans le cas présent très oniriques et poétiques. Emmanuel Reuzé a un graphisme assez réaliste mais il recherche des choses très intéressantes, et nous aussi ça nous intéresse ! C’est un peu ça Gorgonzola, une ébullition d’idées permanentes dans lesquelles on tente de faire du tri pour en sortir le meilleur (y arrivons nous après…).

38

- Outre votre site internet, on peut vous rencontrer sur certains festivals et vous étiez récemment à Angoulême. Qu’en retirez-vous ? On nous trouve malheureusement sur assez peu de festivals. On n’a jamais fait qu’un festival d’Angoulême, parce que c’est une rencontre majeure, et le festival de Laval, parce que c’est à côté de chez moi. Donc les festivals c’est l’occasion de rencontrer le public, de faire découvrir, c’est toujours intéressant pour ça. C’est aussi l’occasion de vendre un peu ce qui est aussi intéressant, car même chez les alternatifs l’argent c’est utile. Mais j’avoue affectionner particulièrement ce genre d’événements pour la rencontre avec les auteurs, vu qu’on a publié pas mal de gens (environ 130 personnes de 12 pays à ce jour) et que j’essaye d’être en contact avec chacun d’eux c’est un peu la concrétisation d’une collaboration. On en ressort revigoré, ayant encore plus envie de continuer. Somme toute c’est assez motivant. - Avez-vous des projets particuliers qui dormiraient dans vos cartons ? Des numéros de Gorgonzola, un comics médiéval avec Philche, le Doc C, Jzef et sans doute pas mal de monde… pas mal de petits albums photocopiés mais je ne peux pas me prononcer plus on ne sait pas encore trop nous-mêmes ce qu’il y aura. Histoire d’enrichir un peu la réponse je vais mettre ici ce que je conseille très chaudement dans notre catalogue : Gorgonzola 8 et 10, Crash et 32 autoportraits. le reste est très bien aussi bien sûr, mais ceux là ont mes faveurs. Je vais laisser Tony parler de son album maintenant…


Une interview de Maël et Tony menée par Philippe Gorgeot et illustrée par l’égouttoir -Tony, « L’abominable bonhomme de neige » est publié en deux albums chez « L’égouttoir ». Peuxtu nous expliquer comment as-tu conçu cette histoire ? Comme l’explique très bien Glotz dans la préface, il s’agit d’une expérimentation avant tout. Considérant le travail bédéesque comme un travail plastique à part entière, j’ai voulu chercher les moyens de faire coller mon dessin au récit. J’en suis arrivé à produire ce trait gras, certains diront « trash », d’autres illisible… Si pour moi c’était une nouveauté, le principe est déjà bien connu. J’ai simplement dessiné les planches sur des formats A7, au bic, avec un trait nerveux, violent, ou du moins reflétant la violence du récit. J’ai agrandi ensuite les planches en A5 et bourriné les contrastes sous Photoshop. A ma connaissance, des tentatives ont déjà été menées mais pas pour de si longues histoires… Il s’agit d’un feuilleton. J’avais un fil rouge en tête, mais chaque planche est une improvisation complète. Je rentrais de mon job d’été exténué et je passais ma rage sur 3 ou 4 planches d’affilé, après un très vague crayonné-gribouillis. Il y a réellement deux parties qui se dégagent dans la narration, l’une axée sur les enfants, le village, la peur, l’autre sur le bonhomme et la violence pure. J’en veux pour exemple les 12 pages de torture de l’écureuil innocent… Le côté expérimental n’est pas forcément accessible à tous, mais on peut aussi

simplement le voir comme un conte gore et absurde. - De ton côté, tu as récemment auto-édité « Les emplumés ». Une série de strips humoristiques dont l’inspiration semble toute autre. Comment passes-tu d’un mode d’approche à un autre ? La création des Emplumés est antérieure au Bonhomme mais ils ont continué encore jusqu’à la sortie de l’album. De façon large, je ne comprends pas comment on peut dessiner deux histoires différentes dans un même style. Je trouve ça absurde. Il faut toujours toucher à tout. Pour moi,une démarche générale ne doit pas se cantonner à un seul médium, ni à un seul style, c’est fondamental. C’est d’ailleurs pourquoi je ne touche pas qu’à la BD. … Pourquoi les Emplumés sont un pur produit de strips-gags-en-trois-cases-styleanimalier-humoristique-francobelge? Simplement parce qu’il n’ont pas besoin d’autre chose. Ce qui

nous préparons depuis déjà quelques semaines au sein de l’asso du même nom, qui est constituée de 5 étudiants en 3ème année d’arts plastiques à Rennes 2. 50% de la revue est consacrée à des BD reflétant certaines recherches ou expérimentations, réalisées par des étudiants de l’université et aussi d’auteurs extérieurs que nous affectionnons. Les 50% restants consistent en du rédactionnel, articles et textes théoriques sur la bande dessinée et son milieu, analyse d’album ou encore présentation de blog-bd. J’en profite pour annoncer les auteurs présents dans ce n°1 : Kaou, Tifenn, Matthieu, Agathe, Benoît, Jzef, Prouti-prouta et moi-même. Sinon je tiens à signaler un projet tout personnel, sans but éditorial. Je travaille depuis octobre et jusqu’en mai, dans le cadre de mon cours principal, à la création d’un dispositif multimédia off-line visant à questionner l’hybridation entre BD et multimédia. Et ça a pour l’instant le titre provisoire Aldwin et Caboche.

Petit extrait des emplumés, scénarisé, dessiné et auto-édité par Tony.

compte, c’est que le résultat final « fonctionne». Je te dirais également que le mode d’approche n’est pas le même pour les Emplumés que pour le Bonhomme. Un strip des Emplumés c’est peaufiné et certainement pas improvisé… Tout dépend donc de l’objet de l’histoire. Je cherche toujours comment l’aspect technique, graphique etc… peut entrer en adéquation avec le fond, et le mode d’approche est alors forcément toujours différent. - As-tu d’autres projets en cours avec des perspectives d’édition ? En février, est sorti le premier numéro de Bévue. C’est une revue que

39

Sites internets * L’égouttoir : Vous y retrouverez tous les albums des éditions de l’égouttoir http://legouttoir.free.fr/ * BDamateur: La crème de la bande dessinée amateure. http://bda.creamen.net/bda/php/index.php * Le dernier cri : De la bande dessinée pour le coup vraiment Underground. http://www.lederniercri.org/ * Bicephale : De mutiples éditions de BD et art Alternatif. http://www.chezbicephale.com/


L’égouttoir

http://maelrannou.canalblog.com/

Scénario et dessin: Maël

40


L’égouttoir

http://electro-vigueur.info/

Scénario et dessin: Docteurs O&C

41


L’égouttoir

http://linoleumengelee.canalblog.com/

Scénario et dessin: Jzef

42


Plic Ploc

http://wouzitcompagnie.canalblog.com/

ScĂŠnario et dessins : Wouzit

43


Wazz

membre chacalprod

ScĂŠnario et dessins : Than

44


Wazz

http://www.chacalprod.com/ 45


Les Histoires Poilantes

membre chacalprod

ScĂŠnario et dessins : Than, Tipim, Glol, SkinR

46


Les Histoires Poilantes

ScĂŠnario et dessins : Netzou, Grapho, Philippe G, Maicool

http://www.chacalprod.com/ 47


Les Histoires Poilantes

ScĂŠnario et dessins : Cdrik, Marmou, NicodrĂŤn, Pilou

48

http://latanniere.online.fr/hps.html

Profile for Jehanno Nicolas

Le Mag'à Zines N°3  

3eme opus du fanzine de Chacalprod édité en juin 2007

Le Mag'à Zines N°3  

3eme opus du fanzine de Chacalprod édité en juin 2007

Profile for nicodren
Advertisement