Page 1

ÉDITION 2015-2016 www.neufmois.fr

VOTRE PROJET DE NAISSANCE

Offre découverte VERTBAUDET

-2O5S A% CHATS

SUR V

+ livraison offerte

+ votre valise pour la maternité VOTRE GROSSESSE mois par mois EXAMENS DE A À Z CONSEILS NUTRI PRÉPARATION À L’ACCOUCHEMENT

Bébé est là

18 CONSEILS SOINS, allaitement et équipement pour bien l’accueillir CE GUIDE VOUS EST OFFERT PAR VOTRE MÉDECIN p001-Couv-SR-OK.indd 1

23/07/2015 11:49


PRÉSERVEZ LA BEAUTÉ DE VOTRE PEAU en toute sécurité pour votre bébé

100% COMPATIB LE ALLAITEMENT

SÉCURITÉ MAMAN-BÉBÉ

7 soins experts pour une maternité bien dans ma peau. Vivez une maternité épanouie et préservez la beauté de votre peau en toute sécurité pour votre bébé, grâce à la toute nouvelle gamme Mustela® Maternité qui garantit : 1. Une efficacité cliniquement prouvée sous contrôle médical. 2. Des produits conçus et évalués spécifiquement pour une tolérance maman-bébé. 3. Un plaisir d’utilisation pour une sensation unique de confort et de bien-être. 4. Des produits éco-conçus afin de minimiser leur impact sur l’environnement.

Conseils d’experts pour une maternité bien dans ma peau

FERMETÉ

Mustela® Maternité s’engage à vos côtés grâce à Mustela & Moi : un programme inédit d’accompagnement articulé autour de conseils d’experts, de témoignages de mamans, d’un diagnostic de peau et d’un suivi de grossesse personnalisé. Téléchargez l’application ou rendez-vous sur www.mustela.fr

JAMBES LÉGÈRES

CONFORT

VERGETURES

MUSTELA®, L’EXPERT DE LA PEAU DES BÉBÉS ET DES FUTURES MAMANS DEPUIS PLUS DE 60 ANS.

MMATERNITE_PRESSE_Instit_FR 200x250.indd 1

17/07/15 12:01


édi t o Ce guide, un cadeau pour vous et votre bébé !

V

ous êtes enceinte ou espérez l’être, vous venez de l’apprendre ou vous vous apprêtez à accueillir bébé dans quelques semaines : dans tous les cas, voilà une aventure magnifique, émouvante… et aussi un peu inquiétante parfois. Tout simplement parce qu’aujourd’hui nous croulons sous l’information sans avoir toujours sous la main les filtres pour nous aider à la décoder. C’est pourquoi Neuf Mois, le magazine des futures mamans, a voulu mettre à votre disposition ce guide gratuit, conçu avec la collaboration des spécialistes de la périnatalité qui nous accompagnent dans la rédaction de chacune de nos parutions : gynécologues, sages-femmes, nutritionnistes, pédiatres, mais aussi psychologues et sexologues car la grossesse est une étape qui peut chambouler quelque peu l’harmonie du couple. Tout cela est heureusement sans gravité, comme vous l’expliquent nos experts. Ce guide vous permet d’anticiper les examens à faire, de comprendre les petits maux qui vous ennuient, de résoudre les problèmes qui se présentent à vous, notamment pour l’achat de votre matériel de puériculture, et de réfléchir à votre projet de naissance. Qu’il soit pour vous un vrai livre de chevet, c’est notre souhait. C’est pour cela que nous vous l’offrons ! Nous attendons vos réactions sur le forum de Neuf Mois ! Un grand moment de complicité à partager avec d’autres futures mamans avant d’accueillir votre bébé ! Bonne lecture !

Mireille Legait Rédactrice en chef

NEUF MOIS LE GUIDE • 3

p003-Edito-SR-OK.indd 3

21/07/2015 14:39


s o mm a i r e Premier trimestre

10 Premier mois. Vous êtes enceinte. Les signes annonciateurs, les habitudes à prendre, les médicaments à éviter… 12 Deuxième mois. Les vaccins permis ou non, les changements physiques, les menus à revoir... 14 Troisième mois. La première échographie, la supplémentation en vitamines, les risques des antidépresseurs, les démarches, les kilos à combattre, les risques des ondes électromagnétiques…

Deuxième trimestre

20 Quatrième mois. L’entretien prénatal, les vergetures, les préparations à la naissance… 22 Cinquième mois. La seconde échographie, les varices et autres petits bobos, la nouvelle garde-robe à acheter, les règles de prudence en voiture, les remontées acides, les soins dentaires, les petits soucis de vie sociale… 26 Sixième mois. La prématurité, le diabète gestationnel, les insomnies, les carences, les contractions, l’hypnose antidouleur…

Troisième trimestre

30 Septième mois. La troisième échographie, les infections à tenir à distance, le retard de croissance intra-utérin, la peur d’accoucher… 36 Huitième mois. Les derniers bilans, le ballon en préparation, les soins pour ventre tendu, la césarienne, la péridurale… 40 Neuvième mois. Les documents à avoir sur soi, l’épisiotomie, le dépassement du terme, l’accouchement sur rendez-vous…

44 Préparez-vous. Votre valise pour la maternité 45 Votre projet de naissance. Comment le concevoir et vivre au mieux les couacs éventuels

Bébé est là

46 Bien équiper bébé. Les 8 accessoires indispensables au quotidien 48 Les premiers jours. Les examens médicaux de bébé à la maternité 49 Aux p’tits soins pour bébé. 10 gestes douceur pour bien soigner bébé

Directeur de la publication et conception éditoriale Jean-Pierre Manguian

Conception graphique et réalisation Isabelle Viessant, Loredana Cattabriga, Davide Lopopolo

Département publicité pub@edlcmail.com Tél. : 01 45 71 75 13 Fax : 01 45 71 75 09

Remerciements Céline Albentosa, sage-femme ; Pr Alexandra Benachi, gynécologue-obstétricienne ; Alain Bowen, psychologue clinicien et psychothérapeute ; Pr Nicole Ciraru-Vigneron, gynécologue-obstétricienne ; Dr Bernadette Dijoux, endocrinologue ; Nicolas Dutriaux, sage-femme ; Dr Danièle Evain-Brion, pédiatre et directrice de la fondation PremUp ; Dr Bernadette de Gasquet, médecin spécialisé en préparation à l’accouchement et rééducation périnéale ; Pr Jean-Marie Jouannic, gynécologue-obstétricien ; Lionel Pages, ostéopathe ; Julien Rioust, sagefemme ; et aux experts cités en page 6.

Correction Alban Briac

Photos Couverture : Mother & Baby Picture Library © Photos : Fotolia, iStock

Le contenu de ce guide est produit par Bleucom Éditions pour le compte de Varenne Média. Ce guide est édité par Varenne Média 12/14, rue de l’Église, 75015 Paris

Édition et supervision Pascale Costa Rédaction Mireille Legait

Toute reproduction des textes, photos, graphismes publiés dans ce magazine est interdite. L’éditeur et l’imprimeur ne sont pas tenus responsables du contenu des informations publiées dans ce numéro. La citation de marques et la publication de coordonnées sont faites sans aucun but publicitaire. Toutes les informations commerciales et les prix mentionnés dans ce numéro sont donnés à titre indicatif. Les conseils donnés dans ce guide ne dispensent en rien les lectrices de prendre l’avis de leur médecin-conseil. 1 encart Vertbaudet inséré dans ce guide.

4 • NEUF 4 •MOIS NEUFLE MOIS GUIDE LE GUIDE

p004-Sommaire-Ourse-SR-OK.indd 4

23/07/2015 12:10


La militante

Tétine plate anti-colique brevetée

Issu de

2

ans

de recherches

Fabriqué

FRAN

95%

en

eau bibe uv

n ro

No

Le meilleur de sa génération.

CE

d’acceptation : tétine plate qui reproduit la forme du sein(1)

85% des bébés

dorment mieux, sont détendus et calmes après la tétée(1) Système anti-colique intégré à la tétine grâce à une double valve brevetée Forme triangulaire unique en une seule pièce : anti-fuite et anti-grumeaux

0%

(2)

BPA

0%

BPS

(1) Test réalisé par l’Institut des Mamans avec 69 mères de bébés de 0 à 12 mois. (2) Conformément à la réglementation en vigueur, tous les produits Dodie sont sans bisphénol-A.

Faire grandir les petites personnalités


no s expe r t s

MAÏEUTIQUE

DIÉTÉTIQUE

GYNÉCOLOGIEOBSTÉTRIQUE

SEXOLOGIE Alain Héril

Céline Henz

Dr Luka Velemir

Après une formation universitaire en psychologie et en philosophie, il s’est intéressé à la sophrologie et à la sexothérapie. Il est l’auteur d’ouvrages sur la sexualité féminine, notamment chez les femmes enceintes. Il nous a éclairés sur les blocages possibles au moment de la grossesse.

Après une carrière en maternités en France et en Suisse, elle s’est installée en cabinet libéral dans le Doubs. Pompier volontaire, elle a participé à la mise en place d’un réseau pluridisciplinaire d’urgences dans sa région rurale. Elle nous a expliqué le suivi des grossesses physiologiques.

Installée en cabinet libéral à Toulouse, elle est l’auteur de deux ouvrages sur la nutrition avant et pendant la grossesse. Intervenante régulière dans le magazine Neuf Mois, elle nous a répondu sur les questions d’équilibre nutritionnel et de supplémentation pendant la grossesse.

CHIRURGIE DENTAIRE

DERMATOLOGIE

HOMÉOPATHIE

PÉDIATRIE

Christophe Lequart

Elle consulte à l’institut Alfred Fournier à Paris et est particulièrement investie dans la recherche autour de la peau du nourrisson et du jeune enfant, auprès des laboratoires Expanscience. Elle a décortiqué pour nous les soucis de peau des futures mamans et les soins aux nouveau-nés.

Spécialisé en chirurgie gynécologique, il assure aussi le suivi de grossesse et les accouchements dans la maternité de la polyclinique Santa Maria-Lenval à Nice. Il a répondu à nos questions sur le déclenchement, la césarienne et les complications à l’accouchement.

Installé en cabinet libéral à Sorigny (37), il est le porte-parole national de l’Union française pour la santé bucco-dentaire, centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé. Grâce à lui, vous savez tout sur les précautions à observer pendant la grossesse.

D Clarence de Belilovsky r

Laëtitia Agullo

D Gwenaël Greppo

Pr Patrick Baud

Installée en cabinet libéral à Lyon et chargée de cours en médecine homéopathique, elle répond régulièrement à Neuf Mois sur différents sujets tels que les petits maux pendant la grossesse et les soins du nourrisson. Elle nous a expliqué comment utiliser les granules enceinte.

Néonatologiste, il exerce à l’hôpital Robert Debré à Paris. Très impliqué dans la fondation PremUp qui finance la recherche sur la prématurité et notamment le retard de croissance intra-utérin, il a répondu à nos questions concernant la prévention du RCIU et les soins du grand prématuré.

r

6 • NEUF 6 •MOIS NEUFLE MOIS GUIDE LE GUIDE

p006-Experts.indd 6

21/07/2015 14:41


REVERSO Une nouvelle innovation.

MANIPULATION FACILE Les poignées rotatives, résolument pratiques, permettent de régler le repose-pieds, et notamment l‘angle d‘assise et d‘inclinaison.

TRÈS LÉGER Une fois la coque pour nourrissons insérée, le Reverso pèse 10,9 kg ; sans la coque, son poids descend en dessous des 10 kg.

POUR UNE SÉCURITÉ MAXIMALE Conforme à la norme européenne i-Size et répond aux normes les plus exigeantes de sécurité tout en présentant un poids minimal.


VOUS Eˆ TES ENCEINTE Mois après mois, ce guide Neuf Mois vous dit tout ce que vous devez savoir pour vivre une grossesse heureuse.

8 • NEUF 8 •MOIS NEUFLE MOIS GUIDE LE GUIDE

p008-Ouv.indd 8

21/07/2015 16:38


*Conformément à la réglementation en vigueur, tous les produits MAM sont sans bisphénol-A. MAM Baby France - 75242170100026 R.C.S. Paris -

mambaby.com

Dans MAM, il y a une part de MAMan La tétine MAM est si douce qu’elle est idéale pour les premiers biberons. C’est prouvé : une étude confirme que 94% des bébés acceptent la tétine MAM (1). Avec sa forme plate unique et sa texture douce si familière, la tétine est adoptée instinctivement par bébé et la tétée vraiment détendue. Expert du bébé depuis 35 ans, MAM invente et fabrique une large gamme d’accessoires tous garantis sans BPA*, et parfaitement adaptés aux besoins des bébés.

0%

BPA

Faites l’expérience sur apps.facebook.com/mon_premier_mam

et recevez votre biberon GRATUIT

SCIENTIFIQUEMENT PROUVÉ (2)

(1) Étude utilisateur auprès de 995 bébés entre 2008 et 2010. (2) Biberon anti-colique 130 ml dans la limite des stocks disponibles. Voir modalités sur l’application.

100674_MAM_GUIDE_NEUF_MOIS_200X250_EXE.indd 1

Un travail d’équipe pour une sécurité maximale : Ce n’est qu’après l’approbation de nos experts médicaux qu’une innovation MAM peut être mise entre les mains de bébé.

23/07/2015 17:44


premier trimestre • premier mois

er

1 mois la consultation médicale Dès le test de grossesse positif, vous pouvez prendre rendez-vous chez une sage-femme libérale ou un gynécologue-obstétricien. à ce stade, sauf antécédents de fausse couche ou de grossesse à complications, une sage-femme peut vous suivre et vous prescrire les examens nécessaires (lire « 2e mois »). L’avantage, c’est qu’il est souvent plus facile d’y obtenir un rendez-vous rapide. Mais rien ne presse : votre premier rendez-vous peut avoir lieu le second mois puisque seuls sept examens prénataux sont recommandés pendant la grossesse.

les siGnes QUi annOnCent QUe vOUs alleZ Être maman naUsées elles se manifestent surtout au réveil, mais peuvent aussi provoquer des vomissements la journée. Vous ressentirez peut-être également des intolérances à certaines odeurs ou parfums que vous aimiez pourtant auparavant. Bas-ventre Pesant cette sensation, qui ressemble à celle annonçant les règles, est souvent présente le 1er mois. seins GOnFlés Vous ressentez des tensions dans les seins. Vos mamelons picotent, les aréoles semblent élargies et

les petites glandes qui y sont parsemées paraissent plus volumineuses. trOUBles DU sOmmeil Vous souffrez d’insomnies ou avez des envies soudaines de dormir au milieu de la journée. saUtes D’HUmeUr Les modifications hormonales jouent sur l’humeur et peuvent être le signe d’une grossesse. HaUsse De temPératUre Lors de l’ovulation, la température s’élève de 4/10e en général au-dessus de 37°c, puis retombe lors des règles. si elle se

maintient en plateau au-delà de 18 jours, il est probable qu’une grossesse se soit déclarée. Mais pour se fier à ce signe, il faut évidemment avoir fait une courbe de température avant la conception. le test Urinaire il peut être réalisé dès le premier jour de retard des règles mais il vaut mieux attendre cinq à six jours supplémentaires. car un test réalisé trop tôt peut se révéler négatif alors qu’une grossesse est enclenchée, tout simplement parce que l’ovulation a été plus tardive que supposé.

les urGences du 1er mois Elles sont rares, heureusement, mais face à certains symptômes mieux vaut consulter rapidement. Si des saignements se produisent, c’est peut-être le signe d’une grossesse extra-utérine (GEU) ou d’un début de fausse couche. Mais souvent c’est anodin, parfois provoqué par un léger décollement des membranes ou du placenta. Le médecin vérifiera à l’échographie que l’œuf est bien implanté dans l’utérus et que tout va bien. Des douleurs intenses dans

le bas-ventre peuvent aussi vous inquiéter. Là encore, il ne faut pas exclure une possibilité de GEU et donc consulter. Il s’agit parfois de contractions de début de fausse couche. Ou tout simplement de douleurs digestives. Si une diarrhée se déclenche, passez à l’eau de riz et aux carottes et prenez du Mucipulgite, médicament « absorbant ». Si la diarrhée persiste après deux jours, consultez. En cas de fièvre (plus de 38°C pendant plus de 24 h), il faut aussi consulter très vite.

10 • neuf mois le guide

p010-011-1er Mois.indd 10

21/07/2015 14:44


premier trimestre • premier mois

médicaments

nutrition

ce qu’il faut exclure Dès le 1er mois, il faut proscrire l’alcool car il traverse le placenta et peut perturber le métabolisme cellulaire (malformations, retards mentaux...). Il faut aussi s’abstenir de fumer car le tabagisme augmente le risque de fausse couche et de complications (hématome rétroplacentaire, accouchement prématuré…), fragilise la croissance de bébé et multiplie par deux le risque de mortalité fœtale. Dans l’alimentation, il faut éviter parasites et bactéries (graves malformations, fausse couche...).

les aliments à éviter • Les œufs crus • La charcuterie (rillettes, foie gras, saucisson…) et les tartares de viande • Les poissons et coquillages crus • Les poissons des mers froides imbibés de polluants et de métaux lourds (thon, espadon, marlin) • Les fromages au lait cru ou/et persillés (bleu, roquefort…) • Le foie • Les graines germées crues • Les glaces artisanales

bannissez l’automédication ! Dans les dix jours qui suivent la conception, le risque médicamenteux est quasi nul : ouf ! C’est à partir de la 4e semaine d’aménorrhée (SA) que des interactions peuvent provoquer des malformations des organes voire une fausse couche. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas vous soigner ou qu’il faut arrêter le traitement d’une maladie chronique. Votre médecin et votre sage-femme savent quelles molécules peuvent poser problème et à quel stade de la grossesse. Car un médicament prescrit au 1er trimestre peut être prohibé au 2e ou au 3e trimestre. Le mot d’ordre : pas d’automédication !

3 principes à connaître pour se soigner enceinte 1

2 3

Interdits : thalidomide, rétinoïdes et vitamine A (1er trim.), bêta-bloquants (2e et 3e trim.), antithyroïdiens (1er, 2e et 3e trim.), anti-inflammatoires non stéroïdiens (2e et 3e trim.), cyclines (1er, 2e et 3e trim.) et aminosides (2e et 3e trim.), aspirine (2e et 3e trim., sauf prescription). À éviter : anticoagulants oraux, IECA prescrits en cas d’hypertension artérielle, anti-épileptiques (1er trim.), antitumoraux (1er trim.), analgésiques (sauf paracétamol)… Prudence ! Demandez toujours conseil à un professionnel de santé avant d’utiliser aromathérapie ou phytothérapie.

Et côté psy ? Le Mummy blues, c’est normal ! Même si vous rêviez de ce bébé depuis longtemps, vous pouvez avoir un coup de blues soudain. La faute aux hormones, sans doute, qui malmènent un peu l’équilibre de l’organisme, mais aussi à tout ce que la maternité fait remonter en vous de votre propre histoire. Restez cool ! N’hésitez pas à évoquer vos émotions en consultation. Mais concentrez-vous sur le positif : ce bébé qui s’annonce, votre belle complicité avec le papa... Et évitez absolument les antidépresseurs, sauf sur prescription médicale.

neuf mois le guide • 11

p010-011-1er Mois.indd 11

21/07/2015 14:44


PREMIER TRIMESTRE • DEUXIÈME MOIS

e

2 mois La consultation médicale

VOTRE CORPS CHANGE

La première consultation doit avoir lieu avant la fin du 3e mois (15 SA) mais, très souvent, vous avez déjà pris rendez-vous dès le 2e mois (6 à 10 SA). Dans ce cas, le médecin ou la sage-femme ne fera pas forcément une échographie si vous ne présentez ni symptômes inquiétants ni antécédents de complications. Car trois échographies seulement sont prévues – sauf cas particuliers – au cours de la grossesse : au 3e mois (entre 9 et 14 SA), au 5e mois (entre 20 et 22 SA) et au 8e mois (entre 30 et 32 SA). C’est plutôt une consultation d’information, tant pour vous que pour le praticien. Prise de poids, mesure de la tension artérielle, connaissance des antécédents de santé (anémie, troubles veineux, maladie chronique, état général…), ouverture d’un dossier médical personnel (DMP) si vous le souhaitez, examen gynécologique et frottis de dépistage (si le dernier date de trois ans). Cet examen permet d’évaluer le risque obstétrical global, afin de définir un suivi adapté. Vous repartirez avec une prescription pour des examens de laboratoire et le planning de vos sept consultations prénatales.

HAUT LES SEINS !

LES EXAMENS INDISPENSABLES Certains examens sont obligatoires : dépistage de la syphilis, de la rubéole et de la toxoplasmose (sauf résultats préexistants), détermination du groupe sanguin si vous n’avez pas de carte de groupe sanguin complète, recherche d’agglutinines irrégulières (RAI), recherche de sucre et d’albumine dans les urines. D’autres sont facultatifs : dépistage du virus du sida, ainsi que celui de la trisomie (au 3e mois). Tous ces examens peuvent être rassemblés dans

un dossier médical personnel (DMP) qui contient la totalité des informations médicales nécessaires à votre suivi, lesquelles pourront être consultées par les professionnels de santé à qui vous aurez donné votre accord. Non obligatoire, ce DMP évite d’avoir à refaire des examens si vous devez être suivie dans une autre maternité en raison de complications ou d’un déménagement. Des informations complémentaires sont disponibles sur : www.dmp.gouv.fr.

Les changements corporels ne sont pas encore visibles à l’œil nu, sauf l’augmentation de la poitrine. Vous pouvez aussi souffrir d’une sensation de jambes lourdes bien que vous n’ayez pas encore pris de poids. Les modifications hormonales provoquent une hyperlaxité des ligaments en raison de la production d’une hormone baptisée « relaxin », à l’origine parfois de pertes d’équilibre…

LES HABITUDES À PRENDRE De bons soutiens-gorges Prenez vos nouvelles mesures et investissez dans deux modèles munis de larges bretelles de soutien. Des chaussures confortables Adoptez la ballerine à petit talon de 2 cm ou des baskets de ville. Mesurez votre pointure, la relaxin fait gagner quelques menus centimètres à la première grossesse ! Des douches fraîches Tant pour la bonne tonicité de vos seins que pour la prévention des varices, évitez les bains chauds ! Une peau protégée Pas d’exposition au soleil au risque de voir apparaître des taches pigmentaires. Un SPF à indice élevé est une précaution utile.

12 • NEUF MOIS LE GUIDE

p012-013-2e Mois.indd 12

21/07/2015 14:45


PREMIER TRIMESTRE • DEUXIÈME MOIS

MALADIES INFECTIEUSES, VIRUS… Enceinte, vos défenses immunitaires sont naturellement abaissées afin que votre corps ne rejette pas le fœtus. Ce qui vous expose davantage à tous les microbes qui passent. D’où l’intérêt de la vaccination. Idéalement, il faudrait être à jour de ses vaccins avant la conception car certains sont totalement contre-indiqués pendant la grossesse (rubéole, oreillons, rougeole, varicelle, poliomyélite orale, BCG, coqueluche, cancer du col utérin). D’autres peuvent être effectués si la situation l’impose (poliomyélite injectable, grippe, hépatite B, fièvre jaune, rage, hépatite A, encéphalite à tiques, tétanos, méningocoques A et C, typhoïde, diphtérie).

3 IDÉES REÇUES À COMBATTRE 1 2

3

IMG obligée ! Mais non, même si vous avez reçu un vaccin parce que vous ignoriez être enceinte, il n’est pas obligatoire d’interrompre la grossesse. À ce jour, aucun cas de malformation post-vaccinale n’est connu. L’antigrippal est dangereux. Pas du tout, c’est même le contraire. La grossesse est un cas de recommandation du vaccin contre la grippe car le système immunitaire de la femme enceinte est trop affaibli pour faire face à une épidémie sévère. Or la grippe peut être mortelle. La varicelle est dangereuse pendant toute la grossesse. Non, juste au 1er trimestre, si vous n’êtes pas immunisée. Si votre aîné ou un enfant autour de vous l’a contractée, lavez-vous les mains très souvent et évitez juste de toucher ses lésions.

ET CÔTÉ PSY ? QUAND LE STRESS VOUS GAGNE ! À ce stade, beaucoup de préoccupations peuvent surgir. La grossesse vous semble un terrain miné tant vous entendez parler de dangers et de contre-indications. Et vous devez parfois affronter l’annonce de votre état à un auditoire pas forcément décidé à se réjouir : votre chef de service, des proches grognons… Ou supporter un excès de conseils fatigants ! Tout cela est stressant mais il existe des solutions. Restez cool ! N’écoutez que les conseils de sages-femmes et de médecins, et le terrain se déminera seul ! Au boulot, la loi vous protège mais pour préserver vos relations avec votre patron, prévenez-le tôt et choisissez des moments creux pour vos consultations. Dans la famille, ne vous laissez pas envahir par les avis et dites-en le moins possible.

MANGEZ SAIN

DU BIO ET DES PLATS MAISON Beaucoup de futures mamans commencent à s’intéresser aux produits bio à l’occasion de leur grossesse. Ce n’est pas une mauvaise idée ! Même si le risque est minime à dose domestique, les pesticides peuvent effectivement être à l’origine de malformations fœtales. De même, les additifs, les conservateurs et les graisses hydrogénées ne sont pas conseillés pour les futures mamans (ni pour personne, d’ailleurs…).

LA BONNE RECETTE Cuisinez maison le plus possible à partir de produits frais et de saison, de protéines végétales bio (riz et pâtes complets, lentilles, boulgour…) et de protéines animales. Évitez les conserves et choisissez plutôt des produits surgelés si vous ne pouvez pas vous procurer du frais. Pensez aussi à éplucher légumes et fruits, et nettoyez votre frigo une fois par mois à l’eau savonneuse. Et si vous avez un jardin, oubliez les désherbants chimiques et les insecticides non bio.

NEUF MOIS LE GUIDE • 13

p012-013-2e Mois.indd 13

21/07/2015 14:45


premier trimestre • troisième mois

e

3 mois la consultation médicale Comme toute consultation prénatale, elle débute par un interrogatoire sur votre ressenti et vos éventuels symptômes, une pesée et une mesure de la tension artérielle. Si vous avez effectué des examens de laboratoire entretemps, le médecin ou la sage-femme en prendra connaissance. Un examen gynécologique sera conclu par la très attendue première échographie. Au terme de la consultation, votre praticien vous recommandera de prendre rendez-vous pour l’entretien du 4e mois avec une sage-femme. Facultatif, il est recommandé car il permet de débroussailler pas mal de choses : hygiène de vie, soucis et angoisses, projet de naissance et choix d’une maternité si vous ne l’avez pas encore fait, mode de garde à prévoir pour bébé…

Que VoIT-on à la PreMIÈre éCHograPHIe ? Vous allez enfin « voir » votre bébé grâce à l’échographie du 3e mois. Pour le médecin ou la sage-femme, c’est un moment important aussi car il permet de constater de visu la vitalité du fœtus et de le mesurer de la tête aux fesses pour mieux dater la grossesse, avec un risque

d’erreur d’une semaine. À ce stade, peu de malformations peuvent être dépistées, sauf le risque de trisomie 21 via la mesure de la clarté nucale, espace noir en arrière de la nuque de 3 mm. S’il est plus large, il y a la possibilité d’une anomalie qui débouche sur des examens

complémentaires, car l’évaluation du risque ne pose pas le diagnostic ! Enfin, le praticien vérifie la quantité de liquide amniotique et la formation du trophoblaste, futur placenta. Eh non, vous ne saurez pas encore si c’est un petit prince ou une petite fée…

et Côté Psy ? s’il Y avait un proBlème ? Tous les parents se demandent si leur bébé sera « normal ». Rien de plus… normal. Mais il faut déstresser. La grande majorité des bébés viennent au monde sans malformations ou autres anomalies. Parlez-en à votre sage-femme et résistez aux idées noires et à l’acharnement à scruter internet pour découvrir l’éventuel symptôme qui annoncerait un risque grave. Reste la question des maladies héréditaires : si c’est le cas dans vos familles, vous pouvez consulter un conseiller génétique au sein d’un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN) qui évaluera les risques et vous proposera une amniocentèse. Mais gardez à l’esprit que le pire n’est jamais certain.

14 • neuf mois le guide

p014-018-3e Mois-SR-OK.indd 14

22/07/2015 17:25


premier trimestre • troisième mois

Ondes électromagnétiques : ça craint pour mon bébé ? On ne va pas refaire le monde, aujourd’hui les ondes électromagné­ tiques sont partout : dans la cuisine avec les plaques à induction ou les fours à micro-ondes, dans toute la maison avec le wifi, dans la rue avec les antennes relais, dans notre quo­ tidien avec les téléphones portables, et on en passe… Que certaines de ces ondes pénètrent le corps humain avec plus ou moins d’intensité selon la distance de la source n’est plus ni un mystère insondable ni une légende. Selon les études menées, les ondes qui émanent de l’électro­ ménager seraient inoffensives. De même, selon l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET), il n’y aurait pas aujourd’hui de preuves avérées de risques provoqués par le téléphone portable ou des radiofréquences telles que les wifi ou bluetooth (étude publiée en octobre 2009) pendant la grossesse. Néanmoins, le principe de précaution prévaut, comme le préco­ nise l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) qui conseille de limiter l’usage du téléphone portable, surtout dans des zones à réception médiocre (laquelle augmente la puissance des ondes) ou lors de déplacements (ce qui oblige l’appareil à rechercher les stations relais avec plus de puissance) et de se tenir toujours à un mètre de distance de la box.

PRISE DE POIDS comment évaluer où vous en êtes ?

Autrefois, on parlait d’une prise de poids de 12 kg en moyenne. Mais depuis quelques années, la règle n’est plus la même pour toutes : le « bon poids » à prendre se détermine à partir d’une évalua­ tion de l’indice de masse corporelle (IMC). Le corps médical s’appuie sur des études qui démontrent qu’un contrôle du poids implique moins de complications telles que le diabète gestationnel, l’hyper­ten­ sion gravidique, les troubles respi­ ratoires, mais aussi, à l’accouche­ ment, moins de déchirures, d’extractions instrumentales, d’hémorragies de la délivrance et, en cas de césarienne, moins de risques de lésions des organes internes dus à l’excès de tissus adipeux.

IMC inférieur ou égal à 18,5 Prenez 12 à 18 kg

IMC de 25 à 29,9 Prenez 6 à 11,3 kg

Cet état de maigreur pourrait être dangereux pour le bébé et provoquer un retard de croissance intra-utérin (RCIU). Une prise de poids de 12 à 18 kg est recommandée, soit à peine plus qu’un IMC « normal » (de 18,5 à 24,9), qui impose de prendre de 11 à 16 kg.

En surpoids, il faut surveiller son alimentation et renforcer son activité physique afin de limiter la prise de poids de 6 à 11,3 kg. En cas d’obésité déclarée (IMC supérieur à 30), il faut maintenir la prise de poids entre 5 et 9 kg maximum.

Quand on a pris trop de poids dès le 1er trimestre, il faut serrer les boulons : diminuez les apports glucidiques et faites de l’exercice, supprimez le grigno­ tage, augmentez la ration de légumes et faites attention à certains fruits trop sucrés. Suivre un régime n’est pas dangereux tant que vous êtes accompa­ gnée par un diététicien diplômé d’État. En cas de surpoids ou d’obésité, vous pouvez réduire l’apport calorique de 200 à 300 calories par jour sans danger, tant que les apports sont équilibrés – pas de régime restrictif type hyperpro­ téiné – et que le suivi médical l’autorise.

neuf mois le guide • 15

p014-018-3e Mois-SR-OK.indd 15

22/07/2015 17:25


premier trimestre • troisième mois

Les démarches administratives Que faut-il déclarer ? C’est contraignant, mais il faut bien se coller aux démarches administratives au cours du 3e mois. La déclaration de naissance doit être envoyée aux différents organismes concernés (CAF pour les deux volets bleus, Assurance-maladie pour le volet rose) avant la 14e SA. En revanche, vous n’avez aucune obligation de déclarer votre grossesse à votre employeur dans un délai imparti. Mais le mieux est de le faire vers le terme du 3e mois, c’est plus courtois que de laisser votre patron deviner votre état à l’arrondi de votre ventre, et cela vous permettra en prime de vous présenter à vos examens médicaux sur votre temps de travail. Au cours de ce mois, il est aussi nécessaire d’avoir contacté la maternité dans laquelle vous désirez accoucher et de déposer un dossier de demande de place en crèche si vous reprenez votre travail à la fin du congé maternité.

supplémentation

COUP de blues

Quel est l’intérêt des compléments alimentaires enceinte ?

ÉVITEZ DE prendre des antidépresseurs !

La supplémentation en vitamine B9 est préconisée avant la conception, au cours du 1er trimestre, et souvent jusqu’au terme car la carence agit sur le développement cellulaire. Les futures mamans sont généralement aussi sup­ plémentées en fer car une carence avérée est source de prématurité. Quant à l’iode, une femme sur deux en France n’en consomme pas suffisamment d’où la supplémentation, souvent associée aux DHA, une sous-famille des oméga-3 qui joue un rôle important dans le développement de la rétine, du cerveau et du système nerveux du fœtus. Enfin, la vitamine  D, essentielle pour éviter un accouchement prématuré et des complica­ tions chez la maman et le fœtus, ne peut être apportée de manière conséquente sans dosage sanguin et prescription médicale. En revanche, rien n’interdit de consommer des aliments en­ richis en vitamine D (lait, céréales…).

De nombreuses femmes enceintes sont sous antidépresseurs. En France, ce n’est pas interdit, même si quelques études récentes menées notamment en Suède ont démontré que la consommation de certains antidépresseurs pouvait augmenter les risques d’hypertension artérielle chez le bébé, voire avoir un lien avec l’autisme. Inutile de culpabiliser : s’il vous les a prescrits, c’est que votre médecin les a jugés sans danger. Et si vous vous inscriviez à un cours de yoga prénatal ? Un bon moyen de diminuer les doses !

16 • neuf mois le guide

p014-018-3e Mois-SR-OK.indd 16

22/07/2015 17:25


*Offre non cumulable avec toute autre promotion ou bon de réduction, valable du 01/09/15 au 30/04/16, sur le site exclusivement.

C’est devant la collection automne-hiver que j’ai décidé d’arrêter la pilule.

-15%

sur les robes dès la 2ème robe achetée code : HAPPY9

WWW.ENVIEDEFRAISE.FR Pub-9mois.indd 1

20/07/2015 09:52


premier trimestre • troisième mois

Le sport enceinte

Terrain familial allergique

prudence ! Le régime est inutile Le sport est évidemment une bonne chose pour la santé. Néanmoins, quand bébé s’annonce, il faut parfois lever le pied, même s’il n’y a aucune raison de rester dans son canapé pendant neuf mois ! Simplement, il est impératif d’éviter les sports qui malmènent l’utérus avec des secousses fortes, ceux qui génèrent un essoufflement compromettant l’arrivée d’oxygène au niveau du placenta et ceux susceptibles d’entraîner des collisions. La plongée est totalement interdite car il n’est pas possible de connaître avec exactitude les pressions gazeuses qui s’exercent au niveau du placenta à la suite d’intenses écarts de pression liés à la profondeur : tout déficit en oxygène peut avoir des conséquences dramatiques pour le fœtus. La grossesse ne dure pas si longtemps ! Occupez plutôt ce temps à découvrir la danse rythmique, le yoga prénatal, le qi gong, le pilates, la natation, la marche rapide et éventuellement le vélo, tant que la proéminence de votre ventre ne menace pas votre équilibre.

Enceinte, faut-il suivre un régime d’évic­ tion des allergènes possibles afin de préserver bébé quand on est soi-même allergique ou que la famille présente un terrain favorable ? C’était plus ou moins la règle jusqu’ici mais une nouvelle étude semble indiquer que le régime d’éviction d’un ou plusieurs allergènes n’a aucune incidence sur l’état allergique à ve­ nir du futur bébé. Et même plus : ce ­régime d’éviction peut s’avérer délétère pour la san­ té nutritionnelle de la future mère et donc la croissance du bébé. En revanche, après la naissance, il semble que ce type de régime pour la maman allaitant un bébé à potentiel allergique et ayant développé une derma­ tite atopique ait en effet des répercussions ­positives. www.allergique.org

Et côté psy ? Peur de la fausse couche ? C’est vrai, 15 % des grossesses se terminent ainsi. En général, la fausse couche survient dans les trois premiers mois de la grossesse, c’est ce que la médecine appelle une « fausse couche précoce ». Neuf fois sur dix, les femmes qui subissent une fausse couche lors du 1er trimestre de la grossesse ne vivront plus jamais cette épreuve : leurs grossesses suivantes évolueront jusqu’à la naissance d’un beau bébé. Quand la fausse couche précoce s’annonce, il n’est pas toujours possible d’enrayer le phénomène car la nature fait spontanément le tri entre l’embryon viable et celui qui ne l’est pas. Les fausses couches tardives, c’est-à-dire à partir du 4e mois, sont extrêmement rares (environ 1 % des grossesses) et concernent en général une béance du col, qui peut être contrée par un cerclage, ou une malformation de l’utérus. Après une fausse couche, en cas de détresse, il ne faut pas hésiter à se faire aider par une sage-femme ou un psychologue.

18 • neuf mois le guide

p014-018-3e Mois-SR-OK.indd 18

22/07/2015 17:25


Simplifiez-vous la vie, ainsi que celle de vos proches,

en créant

GRATUITEMENT

et SANS ENGAGEMENT

LISTE DE NAISSANCE

Bénéficiez jusqu’à

10

%

de remise* à la clôture de la liste

^ Un large choix de produits avec la garantie de répondre vraiment à vos envies et vos besoins ^ Des conseils et un suivi personnalisés par une équipe de spécialistes ^ Une accessibilité pour vos proches et amis directement sur Internet 24h/24, partout dans le monde ^ Consultation de la liste à tout moment de chez vous afin de la faire évoluer en fonction des besoins de votre bébé...* ^ La possibilité d’emporter les articles de votre liste “ prioritaire “ sans les payer* * Voir conditions en magasin

www.autourdebebe.com - www.newbaby.fr

Liste de naissance_guide9mois.indd 2

Création SAGAM RC B 404 119 521

votre

Blog

15/07/2015 10:43


deuxième trimestre • quatrième mois

e

4 mois la consultation médicale le médecin ou la sage-femme pratique les examens d’usage : prise de poids et mesure de la tension artérielle et de la hauteur utérine (16 cm en moyenne à 4 mois). Il s’informe sur les anomalies possibles : saignements, fièvre, douleurs pelviennes ou abdominales, problèmes digestifs dont notamment les brûlures d’estomac et autres soucis que vous ne devez pas hésiter à lui exposer. vous pourrez évoquer les premiers mouvements de bébé ressentis normalement depuis peu et écouter son cœur avec un appareil à ultrasons. le toucher vaginal permet de vérifier la fermeture du col mais tous les praticiens ne le pratiquent pas systématiquement. FRINGALES contrairement à la rumeur, elles ne cessent pas forcément après le 1er trimestre. l’homéopathie permet de les réguler, sinon ayez toujours sur vous radis, carottes ou brocolis à croquer en cas de faim. POIDS la bonne prise de poids dépend de votre morphologie : si vous êtes menue, vous pourrez prendre au cours de votre grossesse un peu plus de poids que votre copine plus enrobée. les quatre premiers mois, la croissance de bébé ne justifie pas la prise d’un kilo par

mois. en cas d’excès de poids, vous vous ferez tirer l’oreille. la raison ? le risque de diabète gestationnel. CERCLAGE Pour éviter une fausse couche ou une prématurité, il est possible de cercler le col entre 12 et 14 Sa pour ne pas qu’il s’ouvre trop tôt. le fil sera retiré vers 37 Sa. MARQUEURS SÉRIQUES Si vous avez zappé le dépistage de la trisomie 21 au 3e mois, un dosage des marqueurs du 2e trimestre est envisageable entre 14 et 17 Sa plus six jours pour évaluer

l’entretien PrÉnAtAl Cette consultation sans examen médical est assurée par une sage-femme et permet de trouver des réponses aux questions de la vie courante pendant la grossesse. Comment bien vivre la grossesse chez soi, au boulot, dans son couple ; à qui s’adresser quand on a besoin d’aide ; quels sont les délais pour faire ses démarches d’inscription à la maternité ou de demande de place en crèche ; qu’est-ce qu’un projet de naissance ; où s’adresser

le risque en tenant compte de votre âge. Sans mesure de la clarté nucale, l’évaluation du risque sera plus aléatoire. AMNIOCENTÈSE Il s’agit d’un prélèvement de liquide amniotique pour analyser les cellules de bébé et leurs chromosomes. elle n’est plus systématiquement proposée aux mères de plus de 38 ans. désormais, on peut étudier les cellules fœtales par une simple prise de sang, ce qui évite le risque de fausse couche inhérent à l’amniocentèse.

pour suivre les cours de préparation à la naissance ; comment être sûre qu’on sera capable d’allaiter ; quels sont les risques de la péridurale…  Les réponses à toutes ces questions et à bien d’autres encore, vous les obtiendrez lors de cet entretien avec une sage-femme. Pris en charge par l’Assurance-maladie, il n’est pourtant suivi que par 20 % des futures mamans et c’est bien dommage, car il est l’occasion de faire le point sur ce qui vous inquiète, ce qui pourrait menacer votre santé ou sur les difficultés sociales que vous pouvez rencontrer. Et de trouver, grâce à la sage-femme, des solutions concrètes.

20 • neuf mois le guide

p020-021-4e Mois.indd 20

21/07/2015 14:48


deuxième trimestre • quatrième mois

préparation à l’accouchement

à chacune selon ses goûts La Sécurité sociale prend en charge huit séances de préparation à l’accouchement, si les cours sont dispensés par une sage-femme, en cabinet libéral ou en maternité. Il existe plusieurs types de préparation : classique avec explication des procédures et exercices de respiration, Pilates, yoga, qi gong, gym aquatique, chant prénatal, sophro, haptonomie et même hypnose désormais. À chaque femme de trouver le module qui lui convient le mieux. Rien n’interdit de suivre deux ou trois modèles si vous avez le temps, mais un seul sera pris en charge par la Sécu.

3 préparations relaxantes à découvrir 1 2

3

Pourquoi cette soudaine frénésie sexuelle ? Au 1er trimestre, les nausées et la fatigue induite par l’imprégnation hormonale soudaine ont pu casser un peu le fantasme au point de mettre votre libido à zéro. À partir du 4e mois, les nausées ont généralement disparu et l’organisme a trouvé un nouvel équilibre. Vous êtes donc de nouveau intéressée par le sexe. Et cela d’autant plus que l’inondation hormonale entraîne beaucoup de modifications sur les plans vasculaire et musculaire, voire neurologique. L’afflux de circulation sanguine autour du clitoris et de la vulve exacerbe la sensibilité de la zone génitale. D’où un plaisir décuplé… et assez addictif !

L’hypnose gagne du terrain, plébiscitée par plusieurs chefs de service de gynécologie-obstétrique. On apprend à se focaliser sur une image intérieure afin de mieux oublier la douleur des contractions le jour J. Le qi gong est une gymnastique venue d’Asie qui permet de se concentrer sur son centre de gravité et de travailler en douceur à partir de mouvements souples et lents qui aident à mieux maîtriser sa respiration et induisent une grande paix intérieure. L’haptonomie, à pratiquer en couple, est l’occasion de communiquer avec bébé par des sollicitations tactiles. Un moyen aussi d’entretenir le dialogue dans le couple par des caresses lorsque l’entente sexuelle pâtit de l’évolution de la grossesse.

Antivergetures Utiles ou futiles ?

Impossible de savoir si vous serez victime des vergetures. Toutefois, si vous êtes blonde ou rousse, qu’il y a des antécédents familiaux et que vous avez moins de 25 ans, votre peau est fragile et le facteur héréditaire présent. Mais cela n’explique pas tout. On a longtemps incriminé la prise de poids, aggravante en effet. Mais les hormones – cortisol, œstrogènes et progestérone – sont aujourd’hui pointées du doigt. Leur présence massive expliquerait l’apparition des vergetures avant la prise de poids. Si l’on ne peut pas lutter contre les hormones, il est possible de nourrir et d’hydrater sa peau avec des crèmes antivergetures (Mustela, Bepanthen...). À savoir aussi, une alimentation riche en vitamines, zinc et cuivre, et 1,5 litre d’eau par jour participent à la prévention des vergetures.

neuf mois le guide • 21

p020-021-4e Mois.indd 21

21/07/2015 14:48


deuxième trimestre • cinquième mois

e

5 mois la consultation médicale Les BasiQUes de

Les P’tits BoBos dU 5e Mois Bébé commence à prendre du poids et sa croissance exige des apports nutritifs. Votre circulation sanguine bosse à plein régime pour favoriser les échanges au niveau du placenta. L’augmentation du volume sanguin s’accompagne parfois de quelques désagréments : petits saignements du nez et/ou des gencives dus à la pression exercée sur les capillaires, crampes, sensation de jambes lourdes et varicosités, principalement sur les jambes mais aussi sur le visage, les épaules, les bras et la poitrine.

22 • neuf mois le guide

p022-024-5e Mois.indd 22

Pas de panique, après l’accouchement, cela disparaîtra. Si ces varicosités s’accompagnent de varices, mieux vaut porter des bas de contention (pris en charge par l’Assurance-maladie). À partir du 5e mois, vous pouvez souffrir d’hémorroïdes en raison d’une mauvaise circulation. Si vous avez pris beaucoup de ventre, la compression du bassin par l’utérus est aussi un facteur favorisant. Avec des pommades et une alimentation adaptée, tout rentre (plus ou moins) dans l’ordre.

votre vestiaire

À ce stade, votre silhouette a vraiment changé et il convient d’adapter votre garde-robe. Pour préserver une bonne estime de soi, il faut prendre soin de son look. Inutile de vous ruiner mais quelques achats sont utiles car vous ne remettrez pas tout de suite vos anciennes tenues après bébé.

LE VESTIAIRE À COMPOSER Jeans Deux jeans de grossesse, de couleur différente, assurent la base de votre look pour un confort optimal. Chemises Une blanche et deux fantaisie (à chiper au papa s’il est taille XL), à porter ouvertes sur un marcel ou nouées sous le ventre. Robe chic Investissez dans une jolie robe de grossesse et d’allaitement pour les occasions. Unie, elle sera facile à transformer avec des étoles, un blazer et des accessoires. Taille Empire, vous la reporterez après bébé. Gilet long La touche confort qui allonge la silhouette les journées fraîches.

© Colline pour Vertbaudet

Ce mois-ci, en plus de l’examen clinique habituel, une échographie est au programme. Réalisée entre 21 et 24 SA, elle permet au praticien d’étudier l’anatomie complète du bébé et sa croissance (mesure de la tête et de l’abdomen). La position et l’aspect du placenta sont aussi étudiés de près, comme la quantité de liquide amniotique. Même si cet examen est aussi poussé que possible, il ne permet pas de dépister toutes les anomalies. Surtout si vous êtes en fort surpoids, car les ultrasons ont alors plus de difficultés à traverser les tissus, ce qui rend l’image floue. Dans certains cas (si vous êtes fumeuse, hypertendue, diabétique…), et notamment si la croissance fœtale n’est pas au top, l’échographiste réalise un doppler des artères du cordon et des artères utérines afin d’évaluer la qualité des échanges sanguins entre votre bébé et vous. Certains cabinets sont équipés d’un échographe en 3D/4D, ce qui permet une étude morphologique plus avancée. L’image est très réaliste, vous voyez vraiment le visage de votre bébé, mais cela peut être troublant parfois. Dans ce cas, vous n’êtes pas de mauvais parents si vous évitez de regarder l’écran.

21/07/2015 14:50

© Safety 1st

votre corPs cHAnge


deuxième trimestre • cinquième mois

© Safety 1st

voYaGez en toUte séCUrité Enceinte, vous pouvez vous offrir des moments d’évasion mais quelques principes de précaution sont à respecter. Évitez les longs trajets en voiture et en avion en préférant les destinations à moins de quatre heures de chez vous. Plutôt que d’aller au bout du monde, consacrez ce budget à des vacances différentes de vos destinations habituelles : un séjour dans un palace avec soins spa ou en thalassothérapie, ou encore la visite d’un pays moins exotique que le Brésil ou la Thaïlande mais aux attraits touristiques indéniables comme l’Italie, le Danemark, la Croatie ou, tout simplement… la France.

3 RÈGLES DE PRUDENCE À RESPECTER 1 2 3

En voiture La ceinture de sécurité n’est pas contre-indiquée et elle peut vous éviter de graves soucis en cas d’accident. Faites des pauses toutes les deux heures pour relancer la circulation sanguine. En avion Portez toujours des bas de contention et des chaussures larges type baskets. Demandez un siège couloir pour pouvoir marcher dans les allées. Buvez de l’eau toutes les demi-heures. En train C’est le moyen de transport idéal, enceinte, car les TGV permettent d’aller loin en peu de temps et vous pouvez vous y dégourdir les jambes. Prévoyez toujours de l’eau en suffisance et des petits en-cas si jamais votre train devait être bloqué pendant quelques heures : dans ce cas, le bar est vite dévalisé !

Et côté psy ? vous ne le comPreneZ Plus ? Parfois, le papa décroche un peu à ce stade. L’euphorie de l’annonce est passée et des questions se posent sur l’organisation familiale et financière. Pour lui, cela peut être angoissant car il ne vit pas la grossesse dans son corps. De plus, vous changez vous aussi, physiquement et psychiquement, ce qui peut le perturber. Ne lui mettez pas la pression pour qu’il vous suive à chaque consultation. Et parlez-lui d’autre chose que de bébé ! Invitez des amis déjà parents, cela lui permettra de voir que son copain vit très bien sa paternité. Et encouragez les caresses si sa libido coince par crainte de faire mal au bébé. La sage-femme, enfin, peut aussi vous aider à dédramatiser ou vous orienter vers un spécialiste.

FrinGaLes

comment les gérer sAns exAgérer ? Désormais, vous brûlez chaque jour quelques calories de plus pour faire fonctionner votre organisme. Forcément, vous ressentez donc parfois une sensation de fringale. Attention de bien faire le tri entre sensation de faim et envie de manger ! Inutile de vous peser tous les jours mais, si vous avez l’impression de trop craquer, une pesée tous les trois jours vous permettra au besoin de mettre un frein à vos apports caloriques.

LA BONNE RECETTE À chaque sensation de fringale, buvez lentement un verre d’eau, mâchez un chewing-gum. Si la sensation persiste, grignotez des petits dés de pomme, de carotte ou de chou-fleur. Évitez les sucres rapides et les produits manufacturés comme les biscuits. En outre, fractionnez vos repas en les allégeant un peu et en prévoyant des petites collations (le fromage du déjeuner au goûter par exemple).

neuf mois le guide • 23

p022-024-5e Mois.indd 23

21/07/2015 14:50


deuxième trimestre • cinquième mois

digestion

Aïe… ça brûle ! Vous ressentez des remontées acides ? C’est plus fréquent au cours du 3e trimestre en raison de la compression de l’estomac par l’utérus. Mais certaines futures mamans en souffrent, hélas, très tôt dans la grossesse. Évitez au maximum les aliments acides et épicés qui les favorisent. Et si cela ne suffit pas, il existe des traitements efficaces. Votre sage-femme peut vous conseiller des pansements anti-acide à prendre en fin de repas. Il en existe de toutes sortes, sous forme de sirop, de gélules, de poudre à diluer… L’homéopathie peut être une alternative (Nux vomica, une à trois fois par jour tant que durent les symptômes). Enfin, l’acupuncture donne aussi de bons résultats et permet de prendre contact un peu en amont avec le médecin ou la sage-femme spécialisés en acupuncture, car il existe un protocole pour le 3e trimestre afin de faciliter le travail.

si vos gencives saignent

Gingivite : réagissez ! Certaines pathologies dentaires résultent de l’afflux hormonal dû à la grossesse car l’augmentation de la progestérone accroît la perméabilité des vaisseaux sanguins : la gencive gonfle et saigne plus facilement. Les œstrogènes, eux, réduisent la kératinisation qui protège les gencives. Certaines souches bactériennes pathogènes se développent plus librement et la réponse immunitaire de la gencive n’est plus la même. Résultat : vous souffrez d’une gingivite gravidique. Consultez votre dentiste : entre le 4e et le 8e mois, il n’y a pas de contre-indications et une gingivite mal soignée peut occasionner une maladie parodontale (déchaussement des dents) qui, outre ses conséquences sur notre sourire et nos finances, peut influer sur la santé de bébé (petit poids de naissance).

Et côté psy ? vos amis s’éloignent… La grossesse modifie les relations sociales, surtout si vous avez moins de 30 ans et que vous êtes entourée de célibataires sans enfants. Ce n’est pas toujours simple à gérer. Forcément, la descente en rafting et le parapente ce n’est plus pour vous et, lors des apéros, vous faites un peu Cosette avec votre jus de tomate. Vos amis peuvent aussi être agacés par vos références permanentes à votre futur bébé, vos achats pour lui, vos soucis quant au mode de garde… Logique, ça ne les concerne pas. C’est le moment de rencontrer des parents et futurs parents qui pourront vous donner des astuces et constituer les premiers maillons d’un réseau d’amis bien utile bébé né. Vous ne perdrez pas forcément vos amis d’avant mais vos relations évolueront. Et pour être certaine de les retrouver après bébé, lâchez du lest maintenant et profitez des cours de préparation et des ateliers de futurs parents à la PMI ou à la maternité pour faire de nouvelles connaissances.

24 • neuf mois le guide

p022-024-5e Mois.indd 24

21/07/2015 14:50


Depuis 50 ans, nos chercheurs sont au service des bébés. Pour que l’heure du biberon soit un agréable moment de tendresse, Tigex a conçu pour le bien-être de bébé. Grâce à la ventilation et à la forme de sa tétine, permet un bon positionnement de la bouche de bébé comme il le ferait instinctivement au sein. Bébé avale ainsi moins d’air et digère mieux. Biberon idéal pour la transition, choisissez-le par intuition !

www.tigex.fr GUIDE-9-MOIS-GUIDE-NAISSANCE-TIGEX.indd 1

Capuchon anti-fuites

2

Pastille anti-fuites pour un transport facilité

3

Col large pour un nettoyage et un remplissage facilités

4

Forme cintrée pour une meilleure prise en main

Allègre Puériculture, SAS au capital de 849 925 €, RCS Saint-Etienne 407 946 037, 41 rue Edouard Martel, 42 100 Saint-Etienne - Crédit photo : Inmagine®

le biberon des tout petits !

1

16/01/2015 10:18


deuxième trimestre • sixième mois

e

6 mois la consultation médicale Contrairement à l’impression générale quand tout va bien, cet examen n’est pas un examen de routine. Au-delà des constantes (pesée, mesure de la tension, hauteur utérine, prescription des examens de dépistage, écoute du cœur de bébé, état du col…), il permet de vérifier que bébé bouge bien et l’absence de contractions prématurées et de dysfonctionnements urinaires (gêne, écoulements anormaux, pertes blanches épaisses…). En principe, il n’y a pas d’échographie, mais si celle du mois précédent a laissé des zones d’ombre, le médecin ou la sage-femme peut décider d’en programmer une. Le médecin prescrira aussi un bilan sanguin complet. C’est le moment de parler des problèmes que vous rencontrez : insomnies, ronflements, constipation, hémorroïdes, contractions… Il existe des solutions.

ET SI VOUS ACCOUCHEZ LÀ, PRÉMATURÉMENT ? À 24 SA, le fœtus est à peine viable. Jusqu’à 28 SA, on parle de grande prématurité, qui impose un long séjour en néonatologie à l’issue incertaine, même si la médecine néonatale fait des miracles aujourd’hui. La solution, quand c’est possible, est plutôt de prévenir

le risque d’accouchement prématuré. Soyez attentive aux contractions : quand elles sont régulières et douloureuses, il faut consulter. La sage-femme ou le gynécologue vérifiera si le col de l’utérus s’est modifié. Il y a plusieurs causes envisageables : une infection maternelle,

notamment urinaire ou du col de l’utérus, la présence d’un fibrome ou d’une malformation utérine, des facteurs socioéconomiques... Le médecin mettra en place un traitement ou prescrira repos ou hospitalisation afin de maintenir bébé au chaud le plus longtemps possible.

soMMeil

des nuits difficiles Bébé et vous n’êtes pas sur le même cycle circadien. Quand vous bossez, il dort, et quand vous dormez, il fait des galipettes et vous réveille. À cela s’ajoutent les crampes, les difficultés à bien vous installer et les premières angoisses à l’idée de l’accouchement. Bref, vos nuits sont difficiles… Les solutions : mangez léger le soir et supprimez thé, café, soda et chocolat à partir de 16 h. Et avant de vous coucher,

buvez une tasse de lait chaud ou une tisane de tilleul, écoutez de la musique douce en faisant quelques exercices de respiration abdominale et oubliez surtout les somnifères !

26 • neuf mois le guide

p026-028-6e Mois-SR-OK.indd 26

22/07/2015 17:27


deuxième trimestre • sixième mois

Diabète gestationnel Dépistez accompagnée !

Avaler 75 g de sucre à jeun, apparemment, ce n’est pas la mer à boire. Et pourtant, vous pouvez faire un malaise dans l’heure qui suit ce test de dépistage du diabète gestationnel. Nausées, vertiges et parfois même petite perte de connaissance ne sont pas si rares. D’où l’importance de vous faire accompagner par votre conjoint ou par une amie qui vous soutiendra pour mieux vivre ces désagréments susceptibles de générer un peu de panique… et surtout qui vous assurera de pouvoir rentrer chez vous sans appeler le 15 !

fatigue

Boostez vos apports en fer ! Vous vous essoufflez facilement, vous êtes tout le temps fatiguée ? Sans doute une carence en fer, car le besoin double pendant la grossesse. Le praticien prescrira une analyse de sang pour vérifier qu’une supplémentation est nécessaire : en effet, si la carence est préjudiciable, le surdosage aussi ! Parallèlement, vous pouvez booster vos apports en fer avec de la viande rouge (évitez les abats), des fruits de mer cuits, de la volaille, des sardines, des lentilles, des épinards, des petits pois et des fruits secs. Associez-leur toujours des aliments riches en vitamine C : celle-ci optimise l’absorption du fer. Et réservez le thé à distance des repas car les tanins gênent l’assimilation du fer.

et Côté psy ? si on s’était trompés ?

Ah ! cette question ! beaucoup de couples se la posent quand les tensions montent autour des achats pour bébé, du choix du prénom, des modifications du rythme de vie… et des sautes d’humeur de la future maman ! Et il est normal de se remettre en cause. La parentalité est une responsabilité ! Les petits points de friction autour de « détails » comme le choix de la poussette ou les conseils de belle-maman qui nous pompent l’air ne sont souvent que la partie émergée de ces grandes interrogations que tous les jeunes parents partagent : serons-nous à la hauteur ? L’arrivée de bébé va-t-elle faire exploser notre couple ? Aurons-nous les moyens ? Parlez-en à votre sagefemme, rencontrez d’autres jeunes parents qui sauront vous rassurer. Et, en couple, offrez-vous des moments à deux (sorties resto ou week-ends d’évasion) avec pour mot d’ordre de ne pas (trop) parler de bébé pendant ce moment afin de retrouver votre complicité de couple.

neuf mois le guide • 27

p026-028-6e Mois-SR-OK.indd 27

22/07/2015 17:27


deuxième trimestre • sixième mois

L’hypnose, on y croit ? Contractions

Comment reconnaître une urgence ? Ces contractions en coups de couteau sont fréquentes dès le 5e mois : vous les ressentez dans le bas du ventre, au pli de l’aine ou au pubis. Elles sont provoquées par le relâchement des ligaments du bassin sous l’effet des hormones : c’est totalement bénin ! Au 7e mois, vous pourrez ressentir des spasmes utérins, suite à un sursaut (éternuement, effort, galipette de bébé) : il suffit de vous allonger pour que cela passe. En revanche, à partir du 8e mois, des contractions, régulières et espacées au début, puis de plus en plus intenses et rapprochées, vous lanceront dans le dos ou dans le bas du ventre. Elles disparaissent après la prise d’un antispasmodique (Spasfon) ? Inutile de filer à la maternité, ce sont des contractions dites « de Braxton Hicks » (en référence au médecin qui les décrivit en 1872). Les vraies contractions, celles du travail enclenché, ne cessent pas avec un antispasmodique. Et là, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

C’est la dernière-née des méthodes antidouleur. Depuis cinq ans, l’offre se développe dans les maternités et la demande explose côté futures mamans. Et c’est tant mieux car cette méthode contribue aussi à faire mieux passer les dernières semaines de la grossesse avec les petits soucis de sommeil, de douleurs et de stress. Rassurez-vous, vous ne perdrez pas conscience et ne vous retrouverez pas soumise à la volonté d’un gourou. L’hypnose ericksonienne permet à la future maman de se détendre pour aller puiser en elle toutes les ressources positives qui vont l’aider à vivre pleinement son accouchement à partir d’images mentales qui lui parlent. Le travail en est facilité car la détente produite amène aussi une détente musculaire et une meilleure maîtrise des sensations. Le résultat dépend de chacune, en fonction de sa propre tolérance à la douleur. À partir du 6e mois, vous pouvez suivre des cours d’hypnose en préparation à la naissance avec une sage-femme formée à cette méthode. Autant que possible, il faut que le futur papa (ou votre mère, une meilleure amie…) y assiste, pour apprendre à vous aider à entrer en état d’hypnose le jour J si aucune sage-femme formée à cette technique n’est disponible ce jour-là.

je saigne !

C’est grave, docteur ? Heureusement, le plus souvent, non ! Lorsque le col est fragilisé, on peut avoir des petits saignements lors de rapports sexuels, mais ça ne dure pas et c’est sans conséquences. Ceci étant, il peut s’agir aussi d’une urgence obstétricale, et comme vous ne pouvez pas le savoir d’instinct, il faut impérativement consulter par précaution : en effet, les saignements peuvent être causés par des infections, par un décollement placentaire, un placenta praevia ou un hématome rétroplacentaire. Et, au dernier trimestre, s’ajoutent les problèmes de béance ou de modification du col qui nécessitent cerclage et alitement. C’est pourquoi il faut consulter au moindre saignement, même si cela ne sera sans doute pas grave.

28 • neuf mois le guide

p026-028-6e Mois-SR-OK.indd 28

22/07/2015 17:27


Transat Balance Soft www.babybjorn.com Les lignes parallèles sont l’un des signes de l’authenticité des produits BABYBJÖRN.

9 Mois - Guide Neuf mois.indd 1

2015-06-04 09:25


troisième trimestre • septième mois

e

7 mois la consultation médicale L’accouchement se profile et il faut mettre toutes les chances de son côté pour que cela se passe bien. D’où l’importance du dépistage mis en œuvre lors de cette cinquième visite médicale. Hypertension artérielle ou diabète gestationnel chez vous, retard de croissance intra-utérin chez bébé, et la machine peut s’enrayer rapidement. C’est pourquoi vous allez être assaillie de questions auxquelles il faudra répondre précisément : bébé bouge-t-il moins ou autant, le ressenti des coups de pied est-il moindre ou identique ? De vos réponses dépendra la suite des examens complémentaires. Et vous repartirez avec un rendez-vous obligatoire chez l’anesthésiste. toXopLasMose Si vous n’êtes pas immunisée, redoublez de prudence car le risque de transmission vers le fœtus augmente à l’approche du terme. Même immunisée, épluchez soigneusement les légumes et lavez-vous les mains en rentrant du jardin. inFection urinaire À ce stade, elle n’est pas rare car les urines stagnent davantage en raison de la dilatation des conduits vers la vessie. Or l’infection urinaire peut provoquer un accouchement prématuré : c’est pourquoi une analyse

d’urine est pratiquée obligatoirement tous les mois. Parmi les mesures de prévention : une bonne hydratation d’au moins 1,5 litre d’eau par jour. HYpertension La tension artérielle ne doit pas dépasser 14/9. En cas d’œdèmes, de maux de tête, de taches devant les yeux, consultez vite pour enrayer une éventuelle crise d’éclampsie. apports FerriQues En fin de grossesse, les besoins nutritionnels augmentent, notamment en fer. C’est le moment de consommer des légumes

la 3 éChoGraphie e

Si, pour vous, la 2e échographie était très attendue car vous alliez enfin pouvoir connaître le sexe de bébé, la 3e, réalisée à la fin du 7e mois voire au tout début du 8e, est très importante pour l’équipe médicale. La quantité de liquide amniotique, la position du placenta tout comme la croissance et la vitalité du fœtus sont des signaux importants pour le médecin ou la sage-femme qui pourra aussi voir si bébé s’est placé tête en bas. Le poids de bébé

secs, du poisson et du foie de veau une fois tous les dix jours, associés à des aliments riches en vitamine C. douLeurs LoMbaires Votre ventre pointe, le centre de gravité se déplace… Sciatique ou maux de dos, vous souffrez. Votre sage-femme pourra vous indiquer des exercices et des postures. En cas de fortes douleurs, un traitement est possible avec des décontracturants ou des antalgiques mais aussi avec de l’homéopathie. Et un ostéopathe pourra vous aider à dénouer les tensions.

sera estimé avec une marge d’erreur de 10 %. En revanche, il n’est pas possible d’évaluer sa taille. À l’écran, vous ne verrez plus bébé en une pièce mais par zooms sur des parties de son corps. Eh oui, il a grandi ! En cas de retard de croissance intra-utérin, d’hypertension artérielle ou de pathologie vasculaire chez la maman, un examen complémentaire au doppler peut être réalisé pour étudier le flux sanguin dans les vaisseaux qui alimentent l’utérus, le cordon et le cerveau de bébé. Une surveillance nécessaire qui ne préfigure pas toujours des complications gravissimes, sauf en cas de retard de croissance intra-utérin (lire page suivante).

30 • neuf mois le guide

p030-032-7e Mois.indd 30

21/07/2015 14:57


troisième trimestre • septième mois

retard de croissance intra-utérin

Comment le dépister et quelles en sont les causes ? Trois sortes de causes sont clairement identifiées : un mauvais fonctionnement du placenta (hypertension, pathologies rénales chroniques ou échanges perturbés entre bébé et maman), des causes maternelles (anémies, tabagisme, alcool, drogues, maladies cardiovasculaires…) et des causes fœtales (rubéole, toxoplasmose, cytomégalovirus, anomalies chromosomiques). Le dépistage est compliqué : l’estimation du poids fœtal ou le calcul de la hauteur utérine sont des critères trop aléatoires. En cas de suspicion sur l’origine infectieuse ou chromosomique, des examens permettent de lever le doute. Pour vérifier la bonne santé du placenta, un doppler des artères utérines est effectué. Problème avéré  ? L’extraction prématurée s’impose pour permettre au bébé de mieux se développer. Avec tous les risques de la grande prématurité et donc de séquelles au long cours…

Et côté psy ? J’ai beau me raisonner… j’ai la trouille d’accoucher ! On y passe toutes ! Peur de souffrir, peur de mourir, peur de ne pas être à la hauteur. Pour la plupart des femmes qui accouchent pour la première fois, c’est la peur de l’inconnu qui s’exprime. Le meilleur moyen de se rassurer, c’est de suivre les cours de préparation à l’accouchement chez une sage-femme, quitte à choisir un module sophro si on est vraiment stressée. Autre raison : devenir mère ou accueillir un nouvel enfant est une immense responsabilité. C’est donc normal d’avoir peur de ne pas être à la hauteur ! Si on y ajoute la tendance de notre entourage (ou des copines de forums) à nous raconter des histoires d’accouchements qui tournent au film d’horreur (et qui datent parfois du Déluge…), on n’est pas rendue ! Mais là, c’est plus simple à gérer : il suffit d’imposer le silence à tous ces conteurs d’histoires même pas drôles et de refuser de lire sur internet les échanges stressants. De nombreuses maternités disposent d’une consultation de psychologue : il ne faut pas hésiter à y recourir afin d’arriver zen le jour J.

neuf mois le guide • 31

p030-032-7e Mois.indd 31

21/07/2015 14:57


troisième trimestre • septième mois

Besoin de soutien dorsal ? Attachez votre ceinture ! alimentation luttez contre les jambes lourdes Limiter le sel prévient la rétention d’eau, à l’origine de la sensation de jambes lourdes. Consommer beaucoup de fibres atténue la constipation, ce qui joue sur les jambes : pendant la poussée, la pression se transmet aux veines des membres inférieurs, d’où un risque de varices. Un apport vitaminique est aussi indispensable : la vitamine E prévient la formation de varices (huiles végétales, céréales, graines et fruits oléagineux, légumes verts, pommes, bananes, mûres, mangues) et la vitamine PP (protéines animales) entretient la tonicité des capillaires. De même, le calcium et le magnésium contribuent à une bonne circulation. Le cuivre, le sélénium et le souffre renforcent la paroi des vaisseaux et le zinc intervient dans la coagulation sanguine. La vitamine B9 (légumes à feuilles) peut limiter les risques de phlébite. Et les oméga-3 agissent sur le cœur et le système circulatoire…

Il existe un certain nombre de ceintures de maintien sur le marché mais toutes ne sont pas à conseiller car certaines immobilisent complètement le dos, ce qui nuit à la musculation naturelle de l’abdomen, du dos et de la zone pelvienne. Il est préférable de prendre conseil auprès de votre sage-femme avant d’en acquérir une. En effet, certains modèles permettent de stabiliser les articulations sacro-iliaques (bassin et dos) sans immobiliser le rachis. Ce type de ceintures limite la cambrure excessive et améliore la posture du dos et du buste, ce qui a pour effet de diminuer les tensions douloureuses.

sexo En mode abstinence ? Ben oui, ça arrive plus souvent qu’on ne le croit et ce n’est pas grave en soi. Une absence de désir ne signifie pas forcément un manque d’amour ! Si c’est le papa qui coince, c’est parfois par peur de blesser le fœtus, par inhibition devant ce corps « habité » ou encore en raison d’une angoisse devant ses futures responsabilités. Du côté de la maman, l’inconfort physique lié aux nausées, aux contractions et aux modifications corporelles n’y est pas pour rien. Que nous y soyons préparés ou non, la grossesse déstabilise la relation d’un couple. Cela peut se traduire par de l’impuissance des deux côtés, mais ce n’est pas une fatalité.

Les solutions pour relancer sa libido en attendant bébé • Encourager les caresses et la tendresse pour préserver la relation. • Découvrir de nouveaux jeux sensuels sans se focaliser sur la pénétration. • Parler du problème sans mots accusateurs. • S’offrir une escapade amoureuse pour changer de cadre. • Consulter si, deux mois après la naissance, la libido de l’un, de l’autre ou des deux est toujours au point mort.

32 • neuf mois le guide

p030-032-7e Mois.indd 32

21/07/2015 14:58


que s t i on s COMMENT MANGER ASSEZ DE PROTÉINES ? Je n’aime pas particulièrement la viande ni le poisson mais j’ai lu qu’au 3e trimestre les besoins augmentent. Vrai ou faux ? Vrai. Ceci étant, la hausse de la ration de protéines reste raisonnable : l’apport quotidien doit représenter 12 à 15 % des calories totales. Mais vous pouvez inclure dans ce pourcentage le pain complet (250 g par jour), le lait demi-écrémé (un demi-litre), le fromage (30 g de gruyère ou de camembert en alternance), les œufs, les volailles, les légumes secs ainsi que les pâtes et riz complets.

LE YOGA, C’EST POUR MOI ? Je n’ai jamais fait de yoga mais on me le conseille pour déstresser et aussi pour retravailler ma posture et lutter contre les lombalgies. Mais commencer en fin de grossesse, c’est risqué ?

ET SI C’ÉTAIT UN SIÈGE ? J’angoisse parce que mon bébé ne s’est pas encore retourné ! J’ai peur d’un siège… Pas de panique : les accouchements par le siège ne concernent que 3 % des naissances. Il est vrai que, dans la plupart des cas, les fœtus basculent tête en bas entre le 7e et le 8e mois, mais il n’y a pas de calendrier formel. Certains se retournent au dernier moment. Vous pouvez essayer de l’aider en adoptant des postures qui lui laissent un peu plus d’espace dans l’utérus, postures que vous indiquera votre sage-femme. Sinon, le médecin s’efforcera de le faire basculer à partir de la fin du 7e mois, sous contrôle échographique et sous monitoring.

Le yoga prénatal peut être pratiqué par des futures mamans qui ne se sont jamais intéressées au yoga jusqu’ici, même en fin de grossesse. Il s’agit d’étirements musculaires progressifs et réalisés en douceur pour parvenir à une détente globale et à une récupération d’énergie. Qui plus est, le travail effectué sur le périnée pendant les séances facilitera l’expulsion du bébé. Le yoga prénatal aide la future maman à mieux appréhender les changements physiques qui lui occasionnent des douleurs lombaires et dorsales. Ce travail de musculation et de repositionnement du corps permet de soulager ces douleurs qui ne peuvent pas toujours être prises en charge par des médicaments. Et aussi de s’exercer à la bonne respiration pour le jour J (du bas vers le haut), ce qui devient vite un automatisme quand on s’y entraîne en cours de préparation à l’accouchement et à la maison.

34 • NEUF 34 •MOIS NEUFLE MOIS GUIDE LE GUIDE

p034-7e Mois-Q.indd 34

21/07/2015 14:58


La série PLUS Tout ce que vous souhaitez pour votre bébé Think Baby.

www.abc-design.com


troisième trimestre • huitième mois

e

8 mois la consultation médicale Passez-lui AÏe, mon bidon !

Dernière ligne droite avant l’accouchement ! Lors de ce rendez-vous, le médecin (ou la sage-femme) sera particulièrement attentif aux symptômes qui peuvent annoncer des complications, telle l’hypertension artérielle. Le toucher vaginal n’est pas systématique, tout dépend des praticiens. Mais de plus en plus souvent, il n’est effectué, à l’approche du terme, que si vous ressentez des contractions utérines ou des pertes de liquide amniotique et aussi pour mieux apprécier comment bébé pourra se présenter, en fonction de votre anatomie interne. À ce stade, le praticien peut avoir une idée assez précise de la manière dont se déroulera, en principe, votre accouchement : voie basse ou césarienne. Si ce n’est pas le cas, il reste encore un mois pour voir évoluer la situation. Vous repartirez avec votre ordonnance d’examens : sérologie de la toxoplasmose si vous n’êtes pas immunisée, bilan biologique – dont la recherche d’une carence en fer – et analyse urinaire pour dépister la présence de sucre et d’albumine. En cas de besoin, vous aurez aussi en main la prescription de compléments ferriques.

au Ballon ! En préparation à l’accouchement, c’est top, parce que cela encourage la complicité entre vous et le futur papa ; et le jour J, le ballon contribue à soulager la douleur et aide à l’avancée de bébé dans le bassin. Alors autant apprendre à s’en servir  ! Certes, vous pouvez travailler seule après avoir acheté un ballon anti-éclatement mais il vaut mieux avoir suivi quelques cours de préparation auprès d’une sagefemme formée à la méthode. Néanmoins, pour vous initier, adoptez une position de repos  :

asseyez-vous sur le ballon, ouvrez les jambes de manière à former un triangle à partir de votre pubis et posez vos pieds sur le sol, à environ 15  cm du ballon. Votre ventre ne doit pas être écrasé sur le ballon et votre dos doit rester droit. Mal au dos ? Debout, les jambes légèrement écartées et fléchies, mettez le ballon entre vous et le mur à hauteur de votre dos. Enlacez ensuite votre chéri par le cou et appuyez le haut de votre corps contre lui. Puis faites rouler le ballon le long de votre colonne vertébrale. Divin  ! Pour info, le jour  J, le même exercice augmente l’efficacité des contractions.

De la PommaDe !

Ce mois-ci, votre ventre peut prendre une ampleur incroyable. Et votre peau est soumise à une forte pression : raison de plus pour lui passer de la pommade, matin et soir, en insistant bien sur les hanches, la base du ventre au-dessus du pubis et les abords du nombril. N’oubliez pas les seins, les bras et le haut des cuisses : trois zones qui ont tendance à enfler quand le ventre s’arrondit. Coups de pouce Exfoliez une fois par semaine pour favoriser la pénétration des actifs de la crème de soin et relancer la circulation. Massez vos jambes avec un gel jambes lourdes pour un effet drainant. Effectuez aussi quotidiennement des exos de musculation des pectoraux : prenez dans chaque main une bouteille d’eau d’1 litre (1,5 litre quelques jours après) et effectuez pendant 15 min des mouvements de bas en haut, des croisements devant et derrière la tête au niveau des épaules et des balancements d’avant en arrière les mains pendantes.

36 • neuf mois le guide

p036-038-8e Mois-SR-OK.indd 36

22/07/2015 17:28


troisième trimestre • huitième mois

césarienne : l’oPtion est-elle PossiBle ? Dans certains pays, la Suisse par exemple, demander une césarienne par commodité, c’est possible. En France, inutile de fantasmer, c’est non ! La césarienne n’est pas un acte banal, le risque opératoire reste une réalité. Qui plus est, pour les grossesses suivantes, ça peut devenir coton : saignements plus fréquents, placenta praevia (mauvaise localisation) susceptible d’évoluer en placenta accreta, déclencheur d’une mégahémorragie nécessitant une hystérectomie pour y mettre fin. Bref, c’est non !

POURQUOI Y TENIR ?

La peur de la souffrance est souvent une raison cachée, la péridurale n’étant posée qu’une fois le travail bien enclenché et dans la limite de la disponibilité d’un anesthésiste. La peur de ne pas contrôler le timing aussi : avec la césarienne « de confort », ça dure une demi-journée et basta... Plus rarement, quelques beauty addicts y recourent pour éviter de distendre leurs atouts intimes. La sage-femme et le gynéco interviendront pour vous convaincre de laisser la césarienne à sa place : en dernier recours.

péridurAle

ou Pas ? Pour beaucoup de futures mamans, la péridurale, c’est une évidence ; pour d’autres, c’est un choix de dernière minute, si… Mais il faut garder à l’esprit que, le jour J, des impondérables peuvent contrarier le choix prévu. Et la consultation de l’anesthésiste au 8e mois ainsi que le bilan sanguin sont indispensables. Comme les cours de préparation, pour apprendre à maîtriser la douleur en attendant la pose de la péri (ou pas).

césArienne ou Voie bAsse

comment sont Jetés les Dés ? Le mois dernier, l’échographie avait déjà un peu distribué les cartes. Si tout se présente bien (80 % des grossesses, tout de même), la voie basse devrait être une évidence même si des surprises sont toujours possibles au dernier moment. Mais parfois, le doute exprimé (ou non) lors de la 3e échographie devient certitude : ce sera la césarienne ! Rendez-vous sera pris aux alentours du terme (39 SA) et, aussi surprenant que cela paraisse, on repart de la consultation en connaissant déjà la date de naissance de bébé. Sauf imprévu… Plus fréquent  : le gynéco choisit de tenter la voie basse, quitte à se replier sur une césarienne après coup...

LES 3 CAUSES QUI RENDENT PARFOIS LA CÉSARIENNE NÉCESSAIRE 1 Un bassin trop étroit : en cas de doute, une mesure est réalisée par radiopelvimétrie, souvent lors de la 3e échographie, pour voir ce qu’il en est. 2 Un obstacle : placenta trop bas, fibrome ou mauvaise position du bébé dans le bassin. 3 Un précédent de césarienne : on peut toutefois très bien accoucher par voie basse après une césarienne sauf quand elle a été exigée par une raison pérenne (bassin étroit, par exemple).

neuf mois le guide • 37

p036-038-8e Mois-SR-OK.indd 37

22/07/2015 17:28


troisième trimestre • huitième mois

Allaitement

Après une césarienne, aucun problème ! Quand on accouche par voie basse, le travail diffuse des hormones qui stimulent la production de lait. Mais quand on doit accoucher par césarienne, que se passet-il ? Rien de bien compliqué. C’est la succion qui provoque la lactation, même s’il est vrai que la montée de lait peut être moins rapide les premiers jours. Il suffit alors de mettre bébé au sein pour enclencher le processus. Selon certaines études récentes, l’anesthésie aurait tendance à rendre bébé un peu groggy, ce qui peut nuire à son réflexe de succion. Mais si c’est le cas, ce n’est qu’un phénomène passager, surtout si on pratique le peau à peau. De votre côté, le secret du succès réside dans une installation confortable. Un coussin sur le ventre permet d’éviter une sensation pénible quand le poids de bébé appuie sur la cicatrice. Ou alors adoptez une position latérale. Les sages-femmes vous aideront à trouver la posture adéqua­ te, comme pour les mamans qui ont accouché par voie basse et ont eu une épisiotomie.

Streptocoque à dépister ! Ce mois-ci, on vous fera un prélèvement vaginal (oui, ce n’est pas glamour, mais vous n’êtes plus à ça près, non  ?) pour rechercher une bactérie qui présente un danger pour bébé le jour de l’accouchement. Il s’agit du streptocoque B. Vous pouvez en être porteuse sans le savoir car il n’y a pas de symptômes apparents. Si c’est le cas, on vous prescrira un traitement antibiotique lors de l’accouchement pour éviter de contaminer bébé.

Congé pathologique

pas pour toutes ! Le congé maternité peut être pris six semaines avant la date présumée de l’accouchement (et au plus tard deux semaines avant). Mais parfois la fatigue accentue les contractions et occasionne des pics d’hypertension. En tenant compte de certains facteurs, votre médecin peut décider de vous prescrire un congé pathologique d’une durée de 15 jours qui s’ajoute au congé prénatal et permet donc d’arrêter plus tôt de travailler. Toutes les futures mamans n’y ont pas droit car il faut justifier d’une raison médicale pour se le voir prescrire. A contrario, si votre médecin le juge nécessaire, ne renâclez pas : la loi vous y autorise et l’essentiel, c’est d’éviter un accouchement prématuré.

Pas mariés ? Pensez à la reconnaissance anticipée Pour les parents non mariés, il est possible de faire une reconnaissance anticipée de l’enfant en se rendant à la mairie ou dans une étude notariale. Cette procédure permet d’établir la filiation et ainsi de protéger le toutpetit des aléas de la vie (décès d’un des parents). Il suffit juste de présenter une pièce d’identité et de faire une déclaration à l’état civil. L’acte de recon-

naissance est rédigé immédiatement par l’officier d’état civil ou le notaire et signé par le parent concerné (ou par les deux en cas de reconnaissance conjointe). Lors de la déclaration de naissance – obligatoire dans les trois jours suivants la naissance –, il suffit de présenter le document remis lors de la signature de la reconnaissance anticipée pour établir de fait la filiation.

38 • neuf mois le guide

p036-038-8e Mois-SR-OK.indd 38

22/07/2015 17:28


que s t i on s ÉPISIO : QUELLES SÉQUELLES ? L’épisiotomie peut-elle provoquer une gêne lors de la reprise des rapports sexuels ? Il n’y a pas de raison, sauf épisiotomie trop serrée et, dans ce cas, cela se récupère sans peine avec une petite intervention. La plupart du temps, les douleurs proviennent plutôt de blocages psychologiques

PLACENTA BAS, C’EST QUOI ? Je n’ai pas bien compris pourquoi mon placenta trop bas pourrait m’imposer une césarienne ? Lorsque le placenta est anormalement bas, il peut se trouver près du col de l’utérus, autrement dit là où bébé va tenter sa sortie. Il y a deux cas de figure : soit le placenta est assez loin du col pour envisager un accouchement par voie basse sans risque d’hémorragie lors de la dilatation et, alors, le gynéco opte pour cette solution, soit il est « recouvrant », c’està-dire qu’il obstrue le col, et là il n’y a pas à tortiller, c’est la césarienne d’office. Un choix imposé pour votre sécurité et celle de bébé.

ÇA FUIT BIZARREMENT, LÀ… J’ai souvent le slip mouillé, c’est gênant et, surtout, je ne comprends pas pourquoi j’ai ces fuites…

et il faut alors en parler à la sagefemme qui pourra, si nécessaire, vous orienter vers un sexologue. Ceci étant, certaines douleurs peuvent persister un peu, suite à une déchirure du col pendant l’accouchement par exemple, mais ce genre de problème se règle en quelques semaines. Pendant ce temps, il faut se réapproprier sa sexualité par de simples caresses. Et ne pas zapper la rééducation périnéale.

Il n’y a pas de raison de s’affoler mais il faut consulter par précaution. Il peut s’agir d’une rupture de la poche des eaux, susceptible d’entraîner une infection du fœtus. Le médecin ou la sage-femme pratiquera un examen du col utérin pour repérer une fuite éventuelle et, dans ce cas, fera un test complémentaire à l’aide d’une bandelette. Si la rupture est confirmée, un traitement antibiotique peut être nécessaire ou, parfois, un déclenchement prématuré de l’accouchement. Mais le plus souvent, ces fuites sont plutôt le signe d’un manque de tonicité du périnée ! Votre sage-femme vous expliquera les exos à faire tous les jours pour limiter ces fuites urinaires en attendant de sortir l’artillerie lourde après bébé, lors de la rééducation périnéale. À ne pas négliger !

NEUF MOIS LE GUIDE • 39

p039-8e Mois-Q.indd 39

21/07/2015 15:03


troisième trimestre • neuvième mois

e

9 mois la consultation médicale Le grand jour pointe à l’horizon. Si la grossesse se termine comme une fleur, la prochaine fois que vous viendrez à la maternité, ce sera pour accueillir bébé. Lors de cette consultation, le médecin ou la sage-femme confirme le diagnostic obstétrical déjà posé à la précédente consultation et répond à vos questions. Profitez-en pour signaler tous les petits couacs remarqués ces derniers jours : contractions, mouvements de bébé, saignements, pertes, malaises, fièvre, etc. Vous aurez droit au protocole habituel : mesure de la tension artérielle, du poids et de la hauteur utérine (32 cm en moyenne) ainsi que contrôle de l’albumine dans les urines et écoute du cœur de bébé. Parfois une échographie peut être réalisée si votre hauteur utérine dépasse la moyenne convenue car cela peut annoncer un gros bébé, donc des complications éventuelles à l’accouchement. Et le toucher vaginal  ? Comme lors des précédents examens, il n’est plus systématique mais cela dépend des habitudes de chaque praticien.

HeLLo BABY… Quelquefois, bébé se fait attendre. Normalement, à 41 SA, il devrait être là. Mais 15 à 20 % des futures mamans accouchent entre 41 et 42  SA, donc pas de panique. Quand bébé s’obstine à rester au chaud, on parle de « terme dépassé  ». Ceci étant, il faut tenir compte d’un léger flou possible sur les dates d’ovulation. Une surveillance est programmée toutes les 48 h en cas de dépassement du terme et un déclenchement peut être envisagé, par diffé-

rents moyens : la perfusion d’ocytocine (une hormone de synthèse qui stimule la contraction des cellules musculaires de l’utérus), le décollement des membranes autour du col, les prostaglandines (un gel qui mature le col)… Le risque de césarienne au cours du travail est dès lors majoré en raison de complications liées au déclenchement. Mais bonne nouvelle, le bonus de jours en congé prénatal ne sera pas retiré de votre congé postnatal.

Vos pApiers, sVp… Dès le début de ce 9e mois, vous devez vous tenir prête à partir sur les chapeaux de roues à la maternité. Autant dire que vous n’aurez pas le temps de chercher le papier qui manque. Dans une pochette, prévoyez votre carte d’identité, votre carte vitale ou une attestation de droits, votre carte de mutuelle si vous demandez une chambre individuelle, le livret de famille ou/et la reconnaissance anticipée si vous l’avez effectuée, les documents envoyés par la Sécurité sociale et l’ensemble des documents médicaux, surtout si vous n’avez pas ouvert de dossier médical personnel (DMP). Vous devrez aussi avoir avec vous votre carte de groupe sanguin et, si vous êtes rhésus négatif, les analyses des recherches d’agglutinines irrégulières (anticorps), les résultats des analyses sérologiques (toxoplasmose, rubéole, syphilis, hépatite B, VIH), les clichés et comptes rendus des échographies et les différents résultats des analyses sanguines faites au cours de la grossesse.

40 • neuf mois le guide

p040-042-9e Mois-SR-OK.indd 40

22/07/2015 17:30


troisième trimestre • neuvième mois

épisiotomie

Vous pouvez y couper ! Fini les scores à 70  % d’épisiotomies chez les primipares ! Depuis une dizaine d’années, cette petite incision pratiquée au moment de l’expulsion est en net recul. Motifs invoqués par le Collège national des gynécologues-obstétriciens français : l’épisio équivaut à une déchirure du second degré, nécessite une suture, cicatrise moins bien qu’une déchirure et ne prévient ni les incontinences (urinaire et anale) ni la descente d’organe. Bref, mieux vaudrait une déchirure naturelle à une épisiotomie. Et la tendance à l’accouchement physiologique avec positions libres (verticales et latérales) permettrait aussi de limiter le recours à l’épisio, contrairement à la position classique sur le dos. Si vous n’en souhaitez pas, vous pouvez l’indiquer sur votre projet de naissance. Mais comme le préconise l’Organisa­tion mondiale de la santé, l’épisiotomie doit rester une alternative en cas d’accouchement compliqué (siège, dystocie des épaules, extraction par forceps ou ventouse obstétricale), de cicatrices mal soignées ou de souffrance fœtale. Dès lors, ne vous focalisez pas sur votre veto initial et dialoguez avec l’équipe médicale pour comprendre son choix.

forceps Pourquoi les utilise-t-on ? Le recours aux instruments obstétricaux – forceps, spatules ou ventouse en fonction de l’axe de présentation de l’enfant – peut être décidé si le bébé ne progresse plus ou si la future maman n’a plus la force d’assurer les poussées. Mais quand il n’y a pas de souffrance fœtale et que la future maman supporte bien le travail, il n’y a pas de raison de les utiliser : seuls 13 à 15 % des accouchements par voie basse les nécessitent. La plupart du temps, la maman est déjà sous péridurale, sinon une anesthésie locale est pratiquée. Dans de rares cas de complications, une anesthésie générale peut être nécessaire.

Herpès

Que faire en cas de poussée ? L’herpès génital est une affection virale de plus en plus courante. Mais chez la femme enceinte, c’est problématique au moment de l’accouchement si la première infection survient dans le mois précédant la naissance ou si une poussée se déclare une semaine avant le jour J. Bébé risque d’être contaminé, ce qui pourrait déclencher de la fièvre, une éruption vésiculaire et une méningite. C’est pourquoi il ne faut pas cacher au médecin que l’on est porteuse du virus et ne pas hésiter à lui décrire certains symptômes : un traitement antiviral est possible. Une césarienne peut être nécessaire si certains symptômes apparaissent sur la zone génitale au moment de la naissance.

neuf mois le guide • 41

p040-042-9e Mois-SR-OK.indd 41

22/07/2015 17:30


que s t i on s tAtoUée DANs Le Dos, Dois-Je reNoNCer À LA périDUrALe ? J’ai toujours entendu dire qu’un tatouage dans le bas du dos rendait impossible la péridurale. Est-ce vrai ?

UN ACCoUCHemeNt sUr reNDeZ-VoUs, C’est possiBLe ? Il paraît que certains produits peuvent déclencher l’accouchement. Pourrai-je accoucher à terme, mais à une date qui me convient ? Ça dépend ! S’il s’agit d’accélérer un peu la nature sur un col mûr pour être certaine que le papa sera présent par exemple, ou pour répondre à un besoin de la maman, pourquoi pas ? S’il s’agit d’accoucher avec quelques jours d’avance sur un col encore immature, là… il y a un souci. Pour la profession, un déclenchement sur un col immature exige un impératif médical : rupture de la poche des eaux après 34 SA, retard de croissance intra-utérin, hypertension sévère pour la mère, diabète gestationnel déséquilibré. Donc oui, le déclenchement est possible, mais dans le respect des règles de sécurité pour la maman et surtout pour le bébé. Quant à savoir si le déclenchement rend les contractions plus douloureuses, c’est question de sensibilité ! Mais de toute façon, un déclenchement n’interdit pas la péridurale.

Plus maintenant ! Les encres utilisées par les tatoueurs ont beaucoup évolué et les techniques d’anesthésie se sont adaptées à la mode de la customisation corporelle. Selon la Société française d’anesthésie et de réanimation, les risques sont quasi nuls. Un seul cas de complication (infection au niveau du point d’injection) a été recensé mais le lien avec le tatouage n’est pas formellement établi. L’instrument généralement utilisé par l’anesthésiste (un mandrin) ne permet pas aux fragments de tissus des couches superficielles d’atteindre les couches profondes, donc aucun pigment ne peut passer. De plus, l’anesthésiste pique souvent à un endroit sans tatouage ou dans une zone du tatouage sans pigment. Dans de rares cas, notamment quand le tatouage recouvre toute la zone lombaire, il incise la peau pour introduire l’aiguille directement dans le derme. Tatouée ? La péri ne vous est pas interdite !

L’HÉMorrAGIe DU posTpArTUM, c’esT GrAVe ? J’ai peur de l’hémorragie de la délivrance. Estce vraiment une complication dangereuse ? C’est en effet la complication la plus grave de l’accouchement, certes, mais elle est très bien prise en charge aujourd’hui. Elle concerne 5 % des accouchements, et souvent dans des cas particuliers : jumeaux, gros bébé, antécédents d’hémorragie, présence excessive de liquide amniotique, etc. Sous péridurale ou anesthésie générale, l’équipe médicale extrait le placenta ou effectue une révision utérine (contrôle des déchets restants) : la plupart des hémorragies s’arrêtent à ce stade mais, sinon, des médicaments sont injectés pour accélérer la rétraction de l’utérus. Encore plus rarement, une hystérectomie est nécessaire.

42 • neuf mois le guide

p040-042-9e Mois-SR-OK.indd 42

22/07/2015 17:30


, i u h ’ d oj ur

Au tout est

e l b i s op s Pourquoi devons-nous toujours faire comme les autres, pourquoi suivre le troupeau ? Chez Britax, nous sommes persuadés que chaque jour passé avec votre enfant est unique. C’est pour cela que nous avons élargi le champ des possibilités de nos poussettes, porte-bébés, sièges-auto et sièges-vélo. Découvrez votre liberté sur britax.fr

être libre


va l i s e

PRÉPAREZ-VOUS !

Privilégiez le confort avec une touche de glam’ en option, mais sans trop vous charger. Pratique et ludique, ça rime !

CÔTÉ MAMAN MON SAC [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ]

1 2 1 3 4 3 4 3 1 2 1

peignoir léger (il fait chaud à la maternité !) serviettes de toilette paire de ballerines ou de pantoufles chemises de nuit larges ouvertes devant culottes et un sachet de culottes jetables soutiens-gorges d’allaitement paires de chaussettes tops (chemisiers, pulls en maille fine…) gilet ou 1 poncho pantalons en maille souple paquet de coussinets d’allaitement

MA TROUSSE DE TOILETTE [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ]

Des mouchoirs en papier Des serviettes hygiéniques maxi nuit 1 brumisateur 1 savon ou 1 gel douche 1 shampooing 1 brosse à dents 1 dentifrice 1 déodorant 1 produit démaquillant visage/yeux 1 crème hydratante 1 baume pour les lèvres 1 kit make-up (rouge à lèvres, blush, mascara) 1 sèche-cheveux 1 produit d’hygiène intime conseillé par la sage-femme [ ] 1 bouée en plastique gonflable

EN OPTION [ [ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ] ]

1 roman ou des magazines 1 appareil photo 1 lecteur mp3 1 téléphone portable (avec son chargeur) 1 lecteur vidéo et des DVD 1 coussin d’allaitement Stylos et kit à courrier

CÔTÉ BÉBÉ LE SAC DE BÉBÉ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ]

4 4 3 1 1 1 6 2 1 4 1

à 6 pyjamas à 6 bodys ou brassières en coton paires de chaussettes paire de chaussons paire de moufles en coton bonnet en coton bavoirs (ou couches en tissu) biberons nid d’ange serviettes de toilette pilote pour la sortie

SA TROUSSE DE TOILETTE [ ] 1 brosse/peigne [ ] 1 thermomètre frontal [ ] 1 filet de maintien du pansement (cordon ombilical) [ ] Gel lavant pour nourrisson [ ] Produits de soins conseillés par la maternité

44 • NEUF MOIS LE GUIDE

p044-045-Valise-Projet.indd 44

23/07/2015 10:59


pro j e t

PROJET DE NAISSANCE Neuf Mois : Pourquoi insister, à l’entretien prénatal, sur le projet de naissance ? Nicolas Dutriaux : Ce projet est recommandé par le Plan de périnatalité et la Haute Autorité de santé. Il permet à l’équipe médicale d’entendre les souhaits des parents et à ceux-ci de mûrir leur projet parental. NM : L’équipe médicale peut-elle refuser des demandes ? N. D. : Oui, car elle a le devoir de refuser tout ce qui est susceptible de s’avérer dangereux pour la maman ou pour le bébé. Mais des demandes refusées dans une maternité peuvent être acceptées dans une autre parce que les équipements présents et le fonctionnement des équipes le permettent. Le mieux, c’est de discuter de vos attentes avec la sagefemme ou le médecin qui vous suit et qui connaît certainement le fonctionnement de votre maternité. Cela permet de ne pas se focaliser sur des demandes irréalisables. NM : Y a-t-il un recours si le projet de naissance n’est pas respecté le jour J ? N. D. : Le projet de naissance n’a pas été conçu pour devenir un enjeu juridictionnel entre les parents et l’équipe médicale. Et on ne peut pas le limiter à un projet d’accouchement : il comprend aussi le souhait d’allaiter ou non, le projet d’éducation parentale (bébé dormira-t-il dans sa chambre ou près de ses parents, etc.), le type de mode de garde… Le projet évolue en fonction des circonstances : si vous n’obtenez pas de place en crèche, vous chercherez une nounou ? De même, vous pouvez changer d’avis le jour J en fonction de la situation et de votre ressenti, tout comme l’équipe médicale.

Nicolas Dutriaux, sage-femme, vous explique comment aborder le projet de naissance.

MON LIEU D’ACCOUCHEMENT

Maternité Domicile Chambre particulière

OUI NON [ ] [ ] [ ]

[ ] [ ] [ ]

MA MÉTHODE DE PRÉPARATION OUI NON Classique Aquatique Haptonomie Sophrologie Yoga Chant prénatal

[ [ [ [ [ [

MON ACCOUCHEMENT

] ] ] ] ] ]

[ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ]

OUI NON

Baignoire Ballon pendant le travail Césarienne Épisiotomie Liberté de mouvements jusqu’à l’expulsion Péridurale Présence du papa (ou d’une tierce personne) Positions de mon choix Suspension pendant le travail Coupe du cordon par le papa Don du sang de cordon

[ [ [ [

PREMIERS JOURS AVEC BÉBÉ Allaitement Bébé en nursery la nuit Biberons de complément Mise au sein immédiate Peau à peau dès la naissance Dépistage néonatal de la surdité

] ] ] ]

[ [ [ [

] ] ] ]

[ ] [ ]

[ ] [ ]

[ [ [ [ [

[ [ [ [ [

] ] ] ] ]

] ] ] ] ]

OUI NON [ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ]

[ [ [ [ [ [

] ] ] ] ] ]

NEUF MOIS LE GUIDE • 45

p044-045-Valise-Projet.indd 45

23/07/2015 10:59


bébé est là • équipement

8 accessoires indispensables Une table à langer pratique

Si vous manquez d’espace, un combi plan à langer-baignoire est une bonne alternative. Ou un modèle pliable voire un simple plan à langer à poser sur une table. Comment la choisir ? Elle doit afficher la norme européenne NF EN 12221 qui valide la stabilité chargée, l’efficacité des protections latérales et l’absence de pièce mobile ou d’espace pouvant occasionner un pincement des doigts. Combien ça coûte ? Table à langer simple : de 50 € à 200 € (Geuther, Combelle, Bébé Confort, Béaba…) ; table à langer murale : de 59,90 € à 299 € (Ikea, Roba, Geuther) ; combi plan à langer-baignoire : de 90 € à 300 €.

Dodo, balade, repas, toilette : pour bébé, des moments clés et confort !

Poussette Mamba (adaptateurs pour nombreux sièges-auto), ABC Design, 479,90 € et 146,90 € la nacelle

une poussette maniable

Si les packs avec coque et/ou nacelle sont économiques, ils n’offrent pas le choix du siège-auto, contrairement à certaines poussettes vendues seules mais avec des adaptateurs multimarques pour la coque. Comment la choisir ? En ville, compacte, légère et qui tient debout pliée, c’est top ! Pour les accros aux balades, une tout-terrain compacte, c’est mieux. Enfin, si bébé 2 est programmé pour bientôt, une évolutive (siège, babycoque et/ou nacelle supplémentaires clipables), c’est pratique. Combien ça coûte ? Poussette simple : de 100 € (Babybus, Safety 1st…) à 820 € (Stokke, Jané, Bugaboo…) ; poussette évolutive : de 500 € (Jané) à 1 000 € (iCandy, Mountain Buggy, Phil&Teds...), voire plus.

Table à langer télescopique avec baignoire et tuyau de vidange, Kid’Or, 159 € (existe en laqué blanc)

Un tire-lait

Allaiter bébé, c’est bon pour sa santé et pour celle de sa maman. Pour éviter les engorgements puis accompagner le sevrage, un tire-lait est un outil précieux. Comment le choisir ? Pour un usage occasionnel, le tirelait manuel suffit. Mais si vous continuez à allaiter bébé tout en travaillant, l’électrique peut être d’une grande aide. Les modèles avec coussins masseurs sont confortables et efficaces. Combien ça coûte ? À partir de 35 € jusqu’à 70 € pour un manuel et de 65 € à 200 € pour l’électrique, selon le modèle (simple ou double pompe).

Tire-lait électrique, 2 phases d’extraction à 9 niveaux, silencieux, écran Led de contrôle, Dodie, 135 €

46 • neuf mois le guide

p046-047-Equipement BB-SR-OK.indd 46

22/07/2015 17:31


bébé est là • équipement

un liT à barreauX

Bébé y passera le plus clair de son temps les premiers mois. Pour ménager votre dos, prenez un modèle avec sommier réglable sur 3 hauteurs. Comment le Choisir ? Il doit être impérativement aux normes européennes (NF EN 716), les angles doivent être arrondis et la stabilité irréprochable. Combien ça Coûte ? Lit à barreaux simple : de 75 € à 141 € chez Ikea, de 99 € à 250 € chez Vertbaudet, de 116 € à 140 € chez Combelle ; lit évolutif : 250 € chez Bopita, 658 € chez Sauthon, 828 € chez Stokke.

baby-safe plus sHr ii, jusqu’à 13 kg, Britax Römer, 209 € (base Isofix en option, 179 €) reverso, de la naissance à 105 cm (i-size donc isofix avec jambe de force), Concord, 399 €

un siÈge-auTo sÉcurisanT

Pour sortir de la maternité, bébé devra obligatoirement être installé dans un siège-auto 1er âge ou une nacelle homologuée auto. Comment le Choisir ? Si vous faites beaucoup de route, la version la plus sécurisante propose le dos-à-la-route jusqu’à 105 cm (environ 18 kg). Il y a de plus en plus de choix de modèles mais ces sièges restent encore assez coûteux. En alternative : une coque (jusqu’à 13 kg) puis un siège Gr. 1 ou directement un siège Gr. 0+/1, de la naissance à 4 ans, avec de bons renforts latéraux (et si possible un dos-à-la-route prolongé). Combien ça Coûte ? Babycoque Gr. 0+ : de 59,90 € à 300 € ; Gr. 0+/1 : de 74 € à 600 €.

lit Évolunid, Vertbaudet, 549 €

un ÉcouTe-bÉbÉ

porte-bébé one, Babybjörn, 149,90 €

un porTe-bÉbÉ

Le porte-bébé doit obligatoirement permettre une position physiologique en grenouille (genoux surélevés, dos arrondi). Ces modèles sont chers, mais vous pouvez aussi opter pour une écharpe de portage (à partir de 35 €). Comment le Choisir ? Des bretelles larges, une ceinture ventrale de soutien, un renfort dos et un coussin d’assise réglable en position physiologique pour bébé. Combien ça Coûte ? Entre 119 € et 159 €.

Pour surveiller son sommeil ou garder le lien avec bébé, l’écoute-bébé a bien évolué depuis ses débuts ! Comment le Choisir ? Basique avec juste une fonction d’écoute, multifonctions (musique aux pleurs et/ou avec veilleuse et/ou hygromètre) ou vidéo avec écran récepteur ou à connecter sur tablette et smartphone. Combien ça Coûte ? De 40 € le modèle basique d’écoute à 250 € les modèles vidéo avec une ou plusieurs caméras.

Écoute-bébé iFreedom, caméra infrarouge orientable à distance, connexion simultanée sur plusieurs smartphones ou tablettes, Tigex, 144,90 €

balancelle swoon motion, dossier 3 positions, assise 2 positions, hauteur réglable, rotatif à 360°, arche de jeu, 5 vitesses de bercement sur 8 mélodies, Babymoov, 199,99 €

un TransaT ludique

Avec simple arche d’éveil ou avec fonction balancelle musicale, le transat accueillera bébé de la naissance à 7 mois en toute sécurité. Comment le Choisir ? Pour le rentabiliser, autant le choisir multifonctions : transat et balancelle musicale ou transat évolutif en chaise haute (dans ce cas il doit porter les deux normes NF EN 12790 pour le transat et NF EN 14988 pour la chaise haute). Combien ça Coûte ? À partir de 40 € pour un modèle simple avec arche d’éveil, mais comptez de 150 € à 200 € pour un modèle évolutif. neuf mois le guide • 47

p046-047-Equipement BB-SR-OK.indd 47

22/07/2015 17:31


bébé est là • premiers jours

premiers jours Les examens médicaux Désormais, sur recommandation de la Haute Autorité de santé, on ne « kidnappe  » plus bébé pour l’examiner sous toutes les coutures. La priorité, c’est le câlin avec maman et papa. Test d’Apgar Bébé posé sur le ventre de maman, la sage-femme note de 0 à 2 la couleur de la peau, la facilité à respirer seul, le tonus, la réactivité à l’aspiration ainsi que les bruits du cœur. L’indice d’Apgar est la somme des notes obtenues  : en-dessous de 4, c’est inquiétant, mais l’indice peut remonter vite vers 9 ou 10. Score de 3 à 7 ? Réanimation. En dessous de 3, bébé file en néonat’. Voies respiratoires La désobstruction des voies respiratoires est limitée aux enfants dont le score d’Apgar est inférieur à 8. Poids et taille Les mesures ne sont plus prises systématiquement à la naissance si bébé paraît dans la moyenne, mais le lendemain. Auscultation clinique Le pédiatre prend bébé et le laisse retomber en arrière (en le rattrapant !) : bébé doit refermer les bras sur sa poitrine (réflexe de Moro). Ensuite, il le place debout pour qu’il effectue trois pas spontanément : ce réflexe appelé « grasping » disparaît dans les jours qui suivent.

Il lui chatouille aussi la paume de la main et bébé referme ses doigts. Puis il vérifie les organes génitaux, palpe l’abdomen, examine les pieds (pied bot ?), les jambes et les hanches (luxation ?) avant de prendre le pouls de l’artère fémorale : 130 à 140 battements/min, tout va bien ! L’examen du cou et des clavicules permet de dépister hématomes ou fractures, possibles en cas d’accouchement difficile. Oreilles et yeux La désinfection des yeux par collyre est obligatoire en France. Le pédiatre vérifie aussi le réflexe d’éblouissement avec une lampe puissante. Le dépistage néonatal de

la surdité est obligatoire depuis 2012 (seuil d’erreur possible !) afin de favoriser vite l’éveil de l’enfant grâce à la langue des signes.

Maladies rares Un dépistage rassurant ! Vers le 3e jour après sa naissance, un prélèvement de sang va être effectué au niveau du talon de bébé (test de Guthrie) : son analyse permet de rechercher certaines maladies rares afin de mettre en place les traitements adaptés si nécessaire. Grâce à ce test, les parents sont rapidement rassurés quant aux risques de maladies génétiques, même si tout n’est pas dépistable à la naissance. Vers le 4e jour, une altération du teint de bébé peut indiquer la présence d’une jaunisse du nourrisson. Traitée aussitôt par une exposition à la lumière, cette jaunisse est bénigne. Mais si elle n’est pas traitée à temps (rarissime !), cela peut provoquer des complications cérébrales graves.

48 • neuf mois le guide

p048-Premiers Jours.indd 48

21/07/2015 15:07


BÉBÉ EST LÀ • QUESTIONS

10 GESTES DOUCEUR 1) OUI AUX LINGETTES ?

En 2012, les autorités sanitaires avaient jugé nécessaire de retirer le phénoxy-éthanol de la composition des produits destinés au siège des moins de 3 ans et de limiter à 0,4 % sa concentration dans les autres produits. Sauf que la réglementation européenne autorise 1 %. Du coup, pas mal de marques en contiennent encore. La solution ? Choisir des lingettes sans phénoxyéthanol ou réserver les autres au change en balade et s’en tenir à l’eau et au savon à la maison.

2) SAVON OU GEL MOUSSANT ?

Les savons surgras conviennent à la peau de bébé. Mais certains produits

Bain, change, coliques, dents… Vos questions, nos réponses… et notre sélection de produits pour éviter bien des bobos à bébé.

pédiatriques sans savon apportent d’autres vertus cosmétiques que le simple nettoyage. Une ligne enrichie en minéraux (calcium, magnésium, oligoéléments) offre en plus une action nutritive et réparatrice. À choisir sans parabens, sans phénoxyéthanol, sans silicone, sans phtalates et sans propylène glycol.

tout-petits atteints de dermatite atopique. Outre sa composition 100 % naturelle, son intérêt repose sur le film gras protecteur laissé sur la peau de bébé. Si celle-ci se révèle très sèche, il est possible d’ajouter dans l’eau quelques gouttes de liniment en guise d’huile de bain.

3) LE LINIMENT : PLACEBO ?

Pour nettoyer les jouets de bébé, les tétines et autres objets qu’il pourrait porter à la bouche, pas vraiment… Mieux vaut plonger tout son bazar dans de l’eau savonneuse, bien rincer et sécher avec un torchon propre. Ou choisir un produit bio avec un actif naturel antibactérien.

Ce soin naturel déjà utilisé par nos grands-mères fait un retour en force dans les rayons pour bébé ! Ce mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux permet de nettoyer le popotin de bébé mais aussi de soigner un érythème fessier et de nettoyer la peau des

4) ANTIBACTÉRIENS : UN PLUS ?

LES SOINS QUOTIDIENS LINIMENT OLÉOTHERMAL SANS RINÇAGE, Uriage, 3,50 €

LINIMENT OLÉO-CALCAIRE, Gifrer, 4,90 €

LINGETTES SANS ALCOOL NI PERTURBATEURS ENDOCRINIENS, Ainsi Font…, 2,90 € en pharmacies Leader Santé CRÈME HYDRATANTE PÉDIATRIL 100 % STÉRILE, Avène, 7,50 €

SÉRUM PHYSIOLOGIQUE PHYSIODOSE EN UNIDOSES ET SANS CONSERVATEURS, Laboratoires Gilbert, 2,50 € les 30 doses COUCHES NEW BABY MICRO PREMIUM PROTECTION, Pampers, à partir de 2,97 €

NEUF MOIS LE GUIDE • 49

p049-050-Soins BB-SR-OK.indd 49

23/07/2015 15:41


BÉBÉ EST LÀ • QUESTIONS

LES ANTIBOBOS SOLUTION BUVABLE CAMILIA EN UNIDOSES, Boiron, 12,08 € les 30 doses

5) CRÈME HYDRATANTE : INUTILE ?

En principe, un tout-petit n’a pas besoin de produits cosmétiques. Mais tout dépend du climat, de la saison, de la dureté de l’eau et de la qualité de sa peau. Si elle a tendance à se dessécher, pour éviter les plaques qui démangent et se surinfectent, il vaut mieux appliquer une crème, si possible à l’eau thermale apaisante et sans conservateurs.

© Julien Rambaud

6) POUSSÉES DENTAIRES : COLLIER D’AMBRE ?

POMMADE ANTI-ÉRYTHÈME, Bepanthen, 5 €

SOIN CROÛTES DE LAIT STELAKER, Mustela, 10,10 €

Si vous y croyez, pourquoi pas ? Mais surtout pas la nuit, et  uniquement lorsque vous êtes à côté de bébé pour surveiller que le collier ne craque pas. Il existe aussi d’autres remèdes moins risqués et très efficaces, notamment l’homéopathie, réputée depuis belle lurette. Autre solution, l’anneau réfrigérant qui soulage par la pression et le froid. Évitez en revanche les méthodes de grands-mères  comme percer la gencive avec un quignon de pain dur ou le dos d’une cuillère  : d’abord, ça fait mal, ensuite, ça s’infecte !

7) SEIN GERCÉ : BIB’ OBLIGÉ ? MOUCHE-BÉBÉ ÉLECTRIQUE ASPIBABY II, LBS, à partir de 29,90 €

SUCETTE PERFECT HYPERMINCE ET SOUPLE, Mam, 5,45 €

Pour prévenir les bobos, protégez vos aréoles avec un baume allaitement, conçu pour être utilisé avant et après la tétée. En cas de souci, une goutte de lait maternel a un effet cicatrisant. Vous pouvez également déposer du miel mais à laver avant la tétée : le miel est en effet interdit avant 1 an en raison du risque de botulisme. Essayez les bouts de sein ou le lait maternel à la petite cuillère. Sinon au biberon avec une tétine physiologique.

8) COLIQUES : PAS DE RÉPIT ?

Vers l’âge de 2 mois, bébé peut souffrir de coliques. Ces crises se déclenchent en général plutôt en fin de

journée, ce qui fait penser à un phénomène de stress. Quoi qu’il en soit, la situation est souvent pénible pour les parents, déjà épuisés par leur journée. Pour soulager le tout-petit, une bouillotte de noyaux de cerises chauffée au micro-ondes est une solution assez efficace. Une balade en voiture ou en poussette parvient aussi généralement à le calmer. Mais il y a plus simple : une préparation à base de plantes aux vertus digestives ! Une tisane pour bébé, en quelque sorte. Il existe plusieurs produits sur le marché : mieux vaut demander conseil à son pédiatre avant d’investir.

9) RHINITE : GOUTTES NASALES ?

Pour soulager bébé dont le nez coule clair, rien de tel qu’une toilette locale à l’aide d’un mouche-bébé. S’il existe des modèles électriques très sophistiqués avec petite musique de circonstance, un simple « siphon  » manuel ne coûtant que quelques euros suffit. Avant, on distille un peu de sérum physiologique ou d’eau de mer en spray et zou, on aspire en bouchant la narine opposée. Un geste de prévention à effectuer au moment de la toilette de bébé et qui évite les complications infectieuses de la rhinite. Quant aux gouttes et autres produits médicamenteux, jamais sans prescription !

10) CROÛTES DE LAIT : JE GRATTE ?

On les trouve sur le crâne de bébé, mais aussi sur les sourcils. Le « grattage » qui pourrait provoquer une infection est à éviter à tout prix. La seule prévention efficace, c’est un shampooing quotidien avec une formule adaptée aux bébés. Et un massage léger avec de l’huile d’amande douce (sauf si une allergie est connue chez les parents) ou un produit spécifique pour croûtes de lait.

50 • NEUF MOIS LE GUIDE

p049-050-Soins BB-SR-OK.indd 50

22/07/2015 17:33


Toutes les futures mamans sont sur

RETROUVEZ TOUTE L’ACTU QUI FAIT LE BUZZ, LES CONSEILS D’EXPERTS ET LE FORUM POUR VOUS ET VOTRE FUTUR BÉBÉ ! Promo-neufmois.fr-NEW pour Guide.indd 42

21/07/2015 15:30


Spécialiste de la nutrition infantile

En relais ou complément de l’allaitement, découvrez Laits en poudre Etiquette pour noter le nom et la date d’ouverture !

Sans huile Enrichi en

de palme

bifidus

e D pour la in m a it v t Calcium ee des os croissanc u ntribue a cerveau o c i u q r e u F ement d développ

HA)

Omega 3 (D

Fabriqué en France

En vente également en grandes surfaces

EAU NOUV

Découvrez notre boutique Internet www.nebilia.fr et commandez vos produits en quelques clics !

Informations complémentaires dans le

Vidal 2015 «pages saumon»

Avis important : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. Toutefois si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas allaiter, faites le choix du lait infantile. Ne changez pas les proportions sans l’avis de votre médecin.

En plus du lait, l’eau est la seule boisson indispensable. www.mangerbouger.fr

Neuf Mois le guide  

ÉDITION 2015-2016

Neuf Mois le guide  

ÉDITION 2015-2016

Advertisement