Page 1

aude'S CITY MAGAZINE LUXEMBOURG · AbrËll'10

Art collector Aude Lemogne has turned a hobby into a vocation and gained international recognition for her work. La collectionneuse d’œuvres d’art Aude Lemogne a transformé son loisir en vocation et s’est forgé une réputation internationale. NDuncan roberts  OJulien Becker

D

uring a nine-year career as a trader and portfolio manager, Aude Lemogne used to escape by immersing herself in modern and contem porary art. Decisive encounters with long-time art collectors led to Aude starting her own collection. “I view collecting art as an attempt to recreate an individual universe, shaped by a self-determined order. Beyond the expression of personality and taste, assembling various selected art pieces reveals a singular perception of the world.” Aude’s latest project is to curate an exhibition in an old WWII bunker in Berlin. “Collaborating closely with artists in such a unique environment is incredibly inspiring,” she says. And, she is also considering including one or two Luxemburg artists in the show. “The latest Venice Biennale revealed some promising new talent from Luxembourg.” Q

www.citymag.lu 

A

u cours de ses neuf ans de carrière comme trader et gestionnaire de portefeuille, Aude Lemogne aimait échapper à la pression des marchés financiers en se plongeant dans l’art moderne et contemporain. Après des rencontres marquantes avec des collectionneurs chevronnés, Aude a commencé sa propre collection. « Collectionner des œuvres d’art est une tentative de recréer un univers individuel, façonné selon un ordre déterminé par soi-même. Au-delà de l’expression de la personnalité et du goût, l’assemblage de différents objets d’art révèle une perception du monde singulière. » Dans le cadre de son dernier projet en date, Aude dirige une exposition dans un ancien bunker de la Seconde Guerre mondiale à Berlin. « Travailler étroitement avec des artistes dans un environnement aussi unique est une incroyable source d’inspiration », affirme-t-elle. Elle envisage d’y inclure un ou deux artistes luxembourgeois : « La dernière Biennale de Venise a révélé plusieurs nouveaux talents prometteurs originaires du Luxembourg. » Q

“I view collecting art as an attempt to recreate an individual universe.” « Collectionner des œuvres d’art est une tentative de recréer un univers individuel. » Aude Lemogne

Aude’s  city magazine luxembourg


03 Villa Vauban

Content Sommaire

entre nous/between us

Faces

ennert ons Paul Helminger anticipe l’ouverture de la Villa Vauban le mois prochain. Paul Helminger looks ahead to the opening of the Villa Vauban next month.

08

Thierry Pecoul Thierry Mousset Gary (Topper) Haycock Bruno Baltzer

Fred Baus 14 & Manu Da Costa 18

Max Hochmuth Nadia Mekhfi Louis Wright Fränz Hausemer

stories

Paysage urbain

04 Design City design urbain et qualitÉ de vie

Population

06 Une croissance continue Mobilité

Nouvelle voie

The city’s cultural landscape will soon be enriched by the addition of the new Villa Vauban art museum. Le paysage culturel de la ville sera bientôt enrichi par l’ouverture du nouveau musÉe d’art Villa Vauban. L’architecte Philippe Schmit estime courageuse la dÉcision prise par la Ville de Luxembourg de Architect Philippe Schmit said he thought the deci- construire une extension moderne à la Villa Vausion by the Ville de Luxembourg to build a modern ban. Êtes-vous de cet avis ? extension to Villa Vauban was courageous. Do you Je pense que c’était courageux dans le sens où la Villa a touagree? jours été considérée comme une espèce de joyau dans son écrin N Duncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

I think it was courageous in a sense because the Villa was always considered something of a jewel in its particular setting in the park. So to announce that we were going to change the balance of that by extending the Villa and altering its proportions, and to expressly not build a pastiche extension but one that is resolutely contemporary in its architecture – well, I think we all held our breath. But I must say that in the last couple of weeks as I have walked past the new building I have experienced the wow! factor. I can say it is a success.

particulier qu’est le parc. Dès lors, annoncer que nous allions changer cet équilibre en agrandissant la Villa et en modifiant ses proportions, et annoncer expressément que nous n’allions pas bâtir une extension « pastiche », mais en construire une qui soit résolument contemporaine dans son architecture – eh bien, je pense que oui, nous avons tous retenu notre souffle. Mais je dois dire qu’au cours de ces dernières semaines, alors que je me promenais le long du nouveau bâtiment, j’ai véritablement été bluffé. C’est bel et bien une réussite.

How does the Villa Vauban complement the other Comment la Villa Vauban complÈte-t-elle les autres musÉes de la ville ? museums in the city? We have history museums, we have modern art galleries and museums, but nothing dedicated to, dare I say, more classic art. That is how we really want to position Villa Vauban. We have a wonderful and prestigious collection of paintings, drawings and sculptures from the 17th to the 19th century, which is something specific. So we have not built just another museum. It had a clear function and concept before construction began, so we avoided a lot of the problems that other projects have faced.

How significant is the museum itself for the city? I think that art is a language that is intended to speak to everyone. So there is the aspect of integration. Also, if you look at successful cities, they all more or less qualify as creative cities. They are attractive to people who think ahead and are innovative in their entrepreneurial endeavours. So anything we can do to make these people feel at home adds to the attractiveness of the city. And I think the way Villa Vauban will operate can also serve to awaken curiosity in children, which I feel is one main purpose of primary schools. In addition, the first exhibition is in conjunction with the Rijksmuseum Amsterdam, and collaborations with other prestigious museums will follow. So Villa Vauban will really be an institution with an international reputation. Q

www.citymag.lu

Nous avons des musées d’histoire, nous avons des galeries et des musées d’art moderne, mais rien n’est dédié, si j’ose dire, à l’art plus classique. Voilà comment nous voulons vraiment positionner la Villa Vauban. Nous avons une magnifique et prestigieuse collection de tableaux, de dessins et de sculptures du 17e au 19e siècle, c’est quelque chose de spécifique. Nous ne nous sommes donc pas simplement contentés de construire un autre musée. La fonction et le concept du musée étaient clairs avant que la construction ne démarre, si bien que nous avons évité de nombreux problèmes auxquels d’autres projets furent confrontés.

Quelle importance le musÉe en soi revÊt-il pour la ville ? Je pense que l’art est un langage destiné à interpeller tout le monde. Il y a donc l’aspect d’intégration. Par ailleurs, si vous regardez les villes qui réussissent, vous constaterez qu’elles peuvent toutes plus ou moins être qualifiées de villes créatives. Elles sont attrayantes pour les personnes qui pensent à l’avenir et qui sont novatrices dans leurs tentatives entrepreneuriales. Ainsi, tout ce que nous pouvons faire pour que ces personnes s’y sentent bien offre un plus à l’attractivité de la ville. Et je pense que le mode de fonctionnement de la Villa Vauban pourra aussi servir à éveiller la curiosité des enfants, laquelle est, selon moi, un objectif majeur des écoles primaires. De plus, la première exposition est organisée conjointement avec le Rijksmuseum d’Amsterdam, et des collaborations avec d’autres musées prestigieux suivront. La Villa Vauban sera vraiment une institution jouissant d’une réputation internationale. Q

Royal Hamilius

07 Six projets sélectionnés Services sociaux

Le projet Streetwork

Biennale d’architecture

10 le pavillon du luxembourg

Accueil des enfants

prioritÉ aux foyers scolaires

Grand Prix paperJam

12 La force de la simplicité Ice Hockey

World Champs return Commerce Design

15 Encouraging best practice Événement caritatif

19 Duck race 2010 Nature

L’oiseau dans la ville

monument

20 La Gëlle Fra à shangai éducation Culturelle histoire du cinéma

regulars

Neighbourhood watch

At Your Service

Communities

16 Gare

22 Chocolat & Confiserie 24 Hungary

26 city guide

At Second Glance

they

29 Le cimetière Notre-Dame

Luxembourg

30 Carl Davis

Aude's  city magazine luxembourg


04 Paysage urbain

Design City dévoile le potentiel DE Luxembourg Design City unveils possibilities for Luxembourg

Anna Loporcaro, commissaire de Design City Luxembourg – un design harmonieux a un énorme potentiel de marketing. Anna Loporcaro, curator of Design City Luxembourg – harmonic design can be a powerful marketing tool.

Pendant six semaines, honneur au design avec une sÉrie d’ÉvÉnements pour montrer aux autoritÉs de Luxembourg que qualitÉ du design urbain rime avec qualitÉ de vie. A six-week programme of events in Luxembourg City is aimed at raising awareness of design and demonstrating to the authorities that good urban design can enhance quality of life. N Duncan Roberts  O David Laurent / Wide

A

nna Loporcaro, commissaire de Design City Luxembourg, admet volontiers que ce projet n’est pas de son invention. Elle s’est inspirée de festivals similaires, organisés dans nombre de villes européennes. « C’est intéressant de voir ce qui réussit ailleurs et pas ici », explique-t-elle. Le festival – du 23 avril au 6 juin – comporte plusieurs volets. Mais pour Anna, le thème central de cette « édition zéro » est le rapport des habitants et visiteurs à la ville, à son mobilier, pour ainsi dire, et, inversement, l’offre de la ville en termes de design des espaces publics. « Les autorités doivent prendre conscience de l’apport du design à l’identité d’une ville », ajoute cette diplômée d’histoire de l’art, aujourd’hui responsable de production et d’événementiel au Mudam. Elle affirme qu’un design harmonieux a un énorme potentiel de marketing. « Le design peut apporter une valeur ajoutée à la ville, aux entreprises et commerçants, ainsi qu’à ses habitants et visiteurs, dans leur quotidien. »

PARCOURS EN PLEIN AIR Le parcours en plein air Outdoor Design, dans le centre-ville, est un élément essentiel du festival avec, sur tout le parcours, du mobilier urbain conçu par des designers de renommée internationale, soigneusement sélectionnés par Anna. En 2008, à Milan, elle avait repéré Holly All, de Philippe Starck. Cette sculpture géante

Aude's  city magazine luxembourg

de deux mètres de haut combinant les fonctions de siège et de vase est une création du légendaire designer français pour Serralunga. Citons aussi Skystation, conçue par Peter Newman pour l’agence d’art Futurecity, développeur de projets entre artistes et urbanistes. Skystation est une sorte de siège-canapé en forme de demibulle. La position des utilisateurs, allongés plus que véritablement assis, rapproche les têtes et encourage la conversation. Le banc Soft Bench de la designer belge Lucille Soufflet, présenté à la Biennale de Saint-Étienne en 2008, ne passera pas inaperçu non plus. D’apparence familière, il intègre cependant une assise ondulée invitant le passant à s’allonger et se détendre. Mais Design City ne se limite pas au parcours en plein air Outdoor Design. Sont également prévus des conférences, dont une Pecha Kucha Night, et des ateliers. Le moment fort du weekend inaugural sera un marché du design dans l’espace souterrain du Centre Aldringen, réagencé pour l’occasion par le groupe strasbourgeois 3RS. Pendant le festival seront présentés Sweepers Clock, l’horloge « de grand-père » animée par une vidéo, du designer primé Martin Baas, et un nouveau purificateur d’air à filtre végétal conçu par Mathieu Lehanneur. Anna espère que le festival sera le catalyseur d’une nouvelle approche du design à Luxembourg. Elle compare le potentiel de la capitale à celui de villes de taille semblable, telles Saint-

Étienne ou Anvers, qu’elle qualifie de vraies « accros du design », où le design s’affiche partout, dans les boutiques et les musées.

VolontÉ politique La différence majeure entre ces villes et Luxembourg est que celle-ci n’a pas encore de centre de formation supérieure en design. « Saint-Étienne est un exemple très intéressant pour le design, explique Anna. La ville est assez laide mais tous les deux ans, elle attire des dizaines de milliers de visiteurs pour la Biennale. Je pense que ce succès est dû à l’implantation de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (www.esadse.fr) et à la volonté politique de promouvoir le design. » Anna doit son intérêt pour le design à MarieClaude Beaud, ancienne directrice du Mudam, dont elle appréciait beaucoup l’approche combinant art, design et mode. « Pour beaucoup, le design, comme l’art, semble un peu lointain. Mais en fait, il est partout, nous l’utilisons au quotidien. » Depuis une dizaine d’années environ, le design gagne en visibilité, et Luxembourg rattrape son retard face au reste de l’Europe. « J’avais encore des doutes, ces dernières années, dit Anna. Mais aujourd’hui, toute une génération de trentenaires, de retour après des études et des expériences professionnelles à l’étranger, a une conscience accrue du design. Design Luxembourg contribue à cette prise de conscience, avec succès. » Q

www.citymag.lu


05

2.

Programme

Événements highlights

Photo: TF France

Photo: Federica Moglia / Serralunga

1.

Photo: Ron Bambridge

1. Les fauteuils Holly All de Philippe Starck sont prêts à l‘essai rue du Marché-aux-Herbes. Philippe Starck’s Holly All seats can be tried out on the rue du Marché-aux-Herbes. 2. Ondine, un concept de design modulaire imaginé par Michael Bihain et Céderic Callewart, sera présenté sur le gazon de la Kinnekswiss au parc municipal. Michael Bihain and Céderic Callewart’s modular Ondine design will grace the Kinnekswiss in the city park. 3. La Skystation conçue par Peter Newman et Futurecity propose aux visiteurs un moment de détente avec une vue inhabituelle sur le boulevard Roosevelt. The Skystation by Peter Newman and Futurecity allows visitors to relax and take a different view on the boulevard Roosevelt.

A

nna Loporcaro, curator of Design City Luxembourg, is the first to admit that the project is not something she invented. Similar festivals of urban design exist in plenty of other European cities, from which she has drawn inspiration. “It is interesting to see what works in other cities and won’t work here,” she explains. The festival, which opens on 23 April and runs until 6 June, comprises several elements. But what Anna wants to focus on for this “zero” edition, is how residents and visitors use the city, its furniture, so to speak. And, conversely, what the city offers its residents and visitors in terms of design in public spaces. “The authorities have to realise that design can help provide an identity to a city,” says the enthusiastic history of art graduate, who is now in charge of production and events at Mudam. She argues that used properly, harmonic design can be a powerful marketing tool. “Design can bring added value to the city, to businesses and retailers and to residents and visitors in their everyday lives.”

3.

Outdoor Design itinerary One of the central elements of the Design City festival is an Outdoor Design itinerary in the city centre. The itinerary features outdoor and street furniture by internationally renowned designers hand-picked by Anna. For instance she saw Philippe Starck’s Holly All in Milan in 2008. The two-metre high sculpture with integral seat and

www.citymag.lu

« Le design peut apporter une valeur ajoutée à la ville, aux entreprises et commerçants, ainsi qu’à ses habitants et visiteurs, dans leur quotidien. » “Design can bring added value to the city, to businesses and retailers and to residents and visitors in their everyday lives.” Anna Loporcaro

planting space was created by the legendary French designer for Serralunga. Other elements include the Skystation designed by Peter Newman for Futurecity – a cultural agency that develops projects between artists and urban planners. The Skystation is best described as a communal bubble seat sofa on which users lie rather than sit, their heads brought together to encourage conversation. Belgian designer Lucille Soufflet’s Soft Bench, launched at Saint-Étienne biennale in 2008, is another piece of furniture that will get people talking. It looks familiar but incorporates an undulating element that invites those who sit on the bench to lie back and relax.

Political will

23 avril : inauguration de l’itinéraire Outdoor Design (ouvert jusqu’au 6 juin) 24 et 25 avril : marché des designers de meubles des 20e et 21e siècles au sous-sol du Centre Aldringen 28 avril : conférence avec Mathieu Lehanneur au Mudam 27 mai : conférence avec Design Friends au Mudam 29 mai : atelier de réflexions stratégiques dans le monde du design avec trois sociétés luxembourgeoises et trois designers locaux 29 et 30 mai : marché des créateurs au Mudam 3 juin : vernissage du Festival de l‘Architecture à la Fondation de l‘Architecture et de l‘Ingénierie 23 April: inauguration of the Outdoor Design itinerary (open until 6 June) 24 & 25 April: designer market of 20th & 21st century furniture downstairs at Centre Aldringen 28 April: conference with Mathieu Lehanneur at Mudam 27 May: conference by Design Friends at Mudam 29 May: “Strategic Design Thinking” workshop with 3 Luxembourg companies and 3 local designers 29 & 30 May: creators market at Mudam 3 June: vernissage Festival de l’Architec­ ture at the Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie

which she says are really “design-addicted” and show design everywhere, in stores and museums. The main difference between them and Luxembourg is that the latter as yet has no higher education centre for design. “SaintÉtienne is a really interesting city for design,” Anna explains. “It looks awful but every two years it attracts tens of thousands of visitors because of the biennale. I guess it works because they have the École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (www.esadse.fr) and the political will is there to promote design.” Anna’s own interest in design was sparked by the former director of Mudam, Marie-Claude Beaud, whose way of mixing art, design and fashion really appealed to her. “A bit like art, design seems to be remote for many people. But in fact design is all around us, we use elements of design in our everyday life.” Awareness of design has certainly grown over the past decade or so, with Luxem­bourg finally catching up with the rest of Europe in terms of acceptance of design. “A few years ago I was not so sure,” says Anna. “But now a generation of 30-somethings has returned from studying and working abroad and are really aware of design. Design Luxembourg is also contributing to awareness and doing a great job.” Q

Design City is not just the Outdoor Design itinerary, however. It also incorporates conferences, including a Pecha Kucha night, and workshops. The highlight of the opening weekend will be a design market in the subterranean Centre Aldringen, which will be redesigned for the occasion by the 3RS group of designers from Strasbourg. Presentations of award winning designer Martin Baas’s Sweepers Clock projection and a new vegetation air filter designed by Mathieu Lehanneur will also take place during the festival. Anna hopes that the festival will be the catalyst for a new approach to design in Luxembourg. She compares the capital’s potential with similar sized cities such as Saint-Étienne or Antwerp, J www.designcity.lu

Aude's  city magazine luxembourg


06 Mobilité

Nouvelle voie New connection Sur la nouvelle passerelle sous le pont. On the new bridge under the bridge.

NDuncan Roberts  Odavid laurent / wide

Dans le cadre des plans d’extension des pistes cyclables intra et extra muros, le collège échevinal a inauguré une nouvelle passerelle pour piétons et cyclistes, sur la Pétrusse. Le projet, qui a coûté 615.000 euros, complète la route E9 qui relie les quartiers de Merl, de Hollerich et du Grund. La passerelle en forme de T passe sous le pont routier de la rue d’Anvers. As part of the plans to extend cycle routes in an around the city, the College of Aldermen inaugurated a new passerelle for pedestrians and cyclists across the Pétrusse. The project, which cost 615,000 euros, completes the E9 route that links Merl, Hollerich and Grund. The bridge itself is in the shape of a “T” and passes under the existing road bridge at the rue d’Anvers. Q J www.vdl.lu

Population

Une croissance continue Growth continues

La population de la capitale croît rÉguliÈrement depuis 1994. Fin 2009, elle frÔlait les 92.000 habitants. The population of the capital city has been rising steadily since 1994. By the end of 2009 it was approaching the 92,000 mark. NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

E

n janvier 2009, et pour la première fois, le nombre d’habitants de Luxembourg-Ville a dépassé les 90.000. Il y a dix ans, ils étaient à peine 80.000. « La population croît régulièrement depuis 1994, dit le bourgmestre Paul Helminger. Auparavant, elle était même en déclin. » Les plus récentes statistiques révèlent qu’en 2009, la capitale a accueilli très exactement 1.950 nouveaux résidents. Avec 1.099 naissances pour 635 décès, la croissance naturelle totalise tout juste 464. Les 1.555 autres nouveaux résidents sont le résultat de mouvements migratoires - immigration étrangère : plus de 7.000 nouveaux arrivants, et migration interne : près de 3.500 nationaux, originaires de province, se sont installés dans la capitale du Grand-Duché. Dans le sens inverse, environ 5.600 personnes ont quitté la capitale, et 3.600 le pays. « Nous sommes une ville très mobile, ajoute M. Helminger. Les 12.000 nouveaux arrivants de l’année dernière représentent plus de 10 % de la population. » Effectivement, tout en restant en ville, environ 7.500 personnes ont déménagé. Si les Luxembourgeois de souche sont toujours la communauté la plus représentée, ils ne constituent que 35,09 % de la population de la capitale. De fait, depuis 1996, les Luxembourgeois sont en minorité. Les Portugais et les Français sont bien représentés parmi les 156 nationalités différentes qui cohabitent dans la capitale. Avec près de 11.000 résidents, Bonnevoie-Sud est le quartier le plus densément peuplé. Le petit district de Pulvermuhl, lui, ne compte que 367 habitants. Cents reste le quartier le plus apprécié des Luxembourgeois, qui semblent éviter celui de la Gare, où les étrangers forment plus de 81 % de la population. Malgré l’accroissement de la population, le nombre de nonLuxembourgeois inscrits sur les listes électorales pour les communales (prévues en 2011) est descendu à 4.258. Mais avec l’extension du délai d’inscription, nul doute que ce chiffre augmentera à nouveau, surtout après les campagnes de sensibilisation pour encourager les citoyens de l’UE à voter. Q

1.

2. 1. En dix ans la ville a accueilli 10.000 nouveaux habitants. The city’s population has risen by 10,000 in the last decade. 2. En 2009, la Ville de Luxembourg a enregistré près de 12.000 nouveaux résidents. Some 12,000 new residents registered with the Ville de Luxembourg in 2009. 3. À la Gare les étrangers forment plus de 81 % de la population. Foreigners make up of over 81% of the population in the Gare neighbourhood.

I

t was only in January 2009 that the population of Luxem bourg City first passed the 90,000 mark, and just ten years ago fewer than 80,000 residents were registered in the capital city. “The population has been increasing steadily every year since 1994,” says mayor Paul Helminger. “Before that it was actually in decline.” Latest annual figures reveal that during 2009 the actual number of people living in the city rose by 1,950. With 1,099 births and 635 deaths, the natural growth was limited to just 464. The remaining 1,555 additional residents were accounted for by migratory movement, with over 7,000 new arrivals from outside the country and close to 3,500 people moving to the city from other parts of the Grand Duchy. Going the other way, some 5,600 former residents moved out of the city while 3,600 left the country. “We are an extremely mobile city,” says Helminger. “The 12,000 new arrivals last year represent over 10% of the population.” Indeed, even within the city almost 7,500 people changed address. Luxembourgers remain the single most numerous nationality, but they only make up 35.09% of the city’s population. Indeed, Luxembourgers have been in a minority in the capital city since 1996. The Portuguese and French are also well represented among the 156 different nationalities that live in the city. The most populous neighbourhood is Bonnevoie-Sud with close to 11,000 residents, while tiny Pulvermuhl can only muster some 367 residents. Cents remains the most popular neighbourhood among Luxembourgers. But they seem to eschew the Gare, where foreigners make up of over 81% of the population. Despite the population increase, the number of non-Luxembourgers registered to vote in communal elections (which take place in 2011) has fallen to just 4,258. But with registration deadlines now extended, that figure is expected to rise again when awareness campaigns are launched to encourage EU nationals to register to vote. Q

3.

Aude's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


07 Royal Hamilius

CITY MEMOS 1/2

Six projets retenus

Appel aux artistes Call to artists

Six projects on short list

Cultureinside.com, en coopération avec 1,2,3 GO, sollicite des artistes et des photographes pour proposer des œuvres photographiques et infographiques sur le thème « L’état de la création ». Une cinquantaine de projets gagnants seront exposés à l’occasion du 10e anniversaire de 1,2,3 GO à la Chambre de Commerce de Luxembourg. Cultureinside.com, in cooperation with 1,2,3 GO, has launched a call to artists and photographers to submit photographic and digital art works relating to the theme “State of Creation”. Up to 50 winning entries will be exhibited at the 10th anniversary of 1,2,3 GO in the Luxembourg Chamber of Commerce. J www.cultureinside.com

Uptown top ranking

Les plans en vue de la construction d’un tout nouveau complexe commercial, rÉsidentiel et de bureaux ont entamÉ une nouvelle phase. Plans to construct a brand new commercial, office and residential complex have entered a new phase. NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

L

e site Royal Hamilius est un emplacement de premier choix délimité par le boulevard Royal, l’avenue Monterey, la rue Aldringen et la Grand-Rue. Le bloc sera entièrement rasé, et la Ville de Luxembourg a lancé, l’an dernier, un concours en vue de la conception d’un nouveau complexe polyvalent à installer sur ce site. Au total, 79 candidats se sont inscrits au concours. Ce nombre fut d’abord réduit à 12. Ensuite, un comité de sélection a consacré deux jours à choisir les six projets finalement retenus. Les projets sont l’œuvre d’équipes multidisciplinaires composées d’architectes urbains, d’investisseurs et de promoteurs immobiliers. Ces dernières affineront leur copie avant que trois projets ne soient choisis en vue de la finale du concours. Le gagnant sera annoncé à l’automne, mais le début de la construction n’est pas prévu avant 2012. Q

Au hit-parade urbain

T

he Royal Hamilius site is a prime location delineated by the boulevard Royal, avenue Monterey, rue Aldringen and the Grand-rue. The entire block will be razed and the Ville de Luxembourg last year launched a competition to design a new, multi-purpose complex for the site. A total of 79 candidates entered the competition. They were then whittled down to 12 before a selection committee spent two days choosing the six projects that have been retained on the short list. The projects are the work of multi-disciplinary teams of urban architects, investors and property developers. They will refine their projects before a maximum of three are chosen for the final of the competition. The winner will be announced in the autumn, but construction is not due to start before 2012. Q

Germany’s Manager Magazin has ranked Luxembourg as the top European city of the future in terms of real estate investment. Praised for its “young, growing population with a high standard of education and high income levels”, Luxembourg beat Munich, Paris and Dublin. Le magazine allemand Manager Magazin classe Luxembourg au premier rang des villes européennes du futur en matière d’investissement immobilier. Distinguée pour sa « population jeune, en croissance, très diplômée et disposant de revenus élevés », Luxembourg a surpassé Munich, Paris et Dublin. J www.manager-magazin.de

J www.vdl.lu

Services sociaux

Quinzaine de la Croix-Rouge

Le projet Streetwork

Red Cross collection

Streetwork project offers hope

Les bureaux de Streetwork se trouvent au 1, rue des Gaulois, à Bonnevoie. The Streetwork offices are at 1, rue des Gaulois in Bonnevoie.

Alors que croît le nombre de sans-abri, le projet Streetwork de la Ville de Luxembourg devient de plus en plus essentiel. Lancé en 2001, ce service emploie aujourd’hui huit personnes, qui sont détachées d’organisations associées au projet : Caritas, ASTI et Inter-Actions. La Ville finance entièrement le projet dont le budget, cette année, avoisinera 1,5 million d’euros. Q As the number of people who find themselves on the street grows, the Ville de Luxembourg’s Streetwork project is becoming more and more important. Launched in 2001, the service now employs eight staff from its associate organizations, Caritas, ASTI and Inter-Actions. The city provides the project’s entire budget, which this year will rise to around 1.5 million euros. Q J www.streetwork.vdl.lu

www.citymag.lu

Photos: Gila Paris / CultureInside ; ONT ; Claude Welter

NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

Du 9 au 29 avril aura lieu la campagne annuelle de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Au cours de cette Quinzaine du Don, les quêteurs frapperont aux portes pour demander des fonds en soutien de l’action de la Croix-Rouge, au Luxembourg et à l’étranger. The Luxembourg Red Cross will hold its annual Quinzaine du Don collection from 9 to 29 April. Collectors will ask for donations to support the wide range of work carried out by the Red Cross both in Luxembourg and abroad. J www.croix-rouge.lu

Aude's  city magazine luxembourg


08

Service

Charmant

The scennews m the e shak akers, peop ers. dec NOUVE isi .. l AUX e wortheach m on tak MOMENT DÉCISIONN y of onth ers, dES p ... CH w r erso AQUE AIRESecogn e high nnes , MOIS AGIT ition light qui m , NOUS ATEURS . érite METTONS DU nt D ’ÊTRE EN CONNUAVANT eS.

Photography

Conceptual Architecture

Winning

Théâtre

Talentueux Bruno Baltzer, photographer

Thierry Pecoul, serveur

Gary (Topper) Haycock, architect

Thierry a fait de son métier un véritable art. Serveur au restaurant Come Prima, il charme les clients depuis quatre ans (cinq en tout pour Les Espaces Saveurs). Professionnel accompli, il est diplômé du Lycée Alain Fournier de Verdun, en France. « J’ai beaucoup appris chez Mosconi, pendant cinq ans, puis au Mirabelle, qui a sans doute le meilleur maître d’hôtel de Luxembourg », dit-il. Le secret de Thierry ? Son charme décontracté et son envie de satisfaire la clientèle, dans une profession qui n’est pas toujours facile. « J’aime les clients, dit-il. Je sais nouer le contact et faire un petit effort en anglais, en français et en allemand. Et j’apprécie les mets et les vins simples mais délicieux, tout comme j’aime les gens peu compliqués. » Si vous allez dîner au Come Prima et si vous êtes servi par Thierry, demandez-lui de vous lire la longue liste des spécialités en anglais, ce qu’il fera avec panache. « Je dis toujours : ‘Excusez mon accent’, mais je me lance, dit-il en riant. Tout le monde apprécie l’effort. » Thierry is a person who elevates his job to an art form. A waiter at Come Prima restaurant, he has been charming diners there for four years (five in total for Les Espaces Saveurs). He is a consummate professional who trained to be a waiter at Lycée Alain Fournier in Verdun, France. “I learned a lot working at Mosconi for five years and then at Mirabelle, where the maître d’hôtel is perhaps the very best in Luxembourg,” he says. What makes Thierry special? His relaxed charm as well as a desire to please in a job that is not always easy. “I like the clients,” he says. “I am good at making contact and making an effort in English, French and German. And I love simple but delicious food and wine, just like I prefer uncomplicated people.” If you dine at Come Prima and Thierry serves you, ask him to read the long list of specials in English, which he does with panache. “I always say – please excuse my accent – but I try,” he laughs. “Everyone loves the effort.”

Gary, a British architect with 20 years experience, recently won first prize in the competition to construct a new primary school for Luxembourg’s International School, due for completion April 2013. The design utilises a large ground floor volume floating on a lower ground floor plinth. Above these are a number of blocks, which will house the main classrooms and library, offset at different angles. “The intention is to create a perception of continual movement to the whole building.” Delighted with the win, Gary explains, “the submission was a team effort, so credit also goes to my co-workers at ARCO Architecture Company” where he has worked for seven years. “The new school is an important project and will be the first building that is visible as you approach Luxembourg City from the south-west.” So watch out as it rises before your eyes. L’architecte britannique, riche de 20 années d’expérience, a récemment remporté le concours visant à construire la nouvelle école primaire de l’International School of Luxembourg, livraison prévue en avril 2013. Le projet décline un vaste volume en rez-de-chaussée haut flottant sur un socle en rez-de-chaussée bas. Au-dessus s’élèvent les modules des salles de classe et de la bibliothèque, décalés d’un certain angle. « L’idée est de créer une perception de mouvement continuel. » Ravi d’avoir remporté le concours, Gary explique : « La soumission était un travail d’équipe, le mérite revient donc aussi à mes collègues de l’ARCO Architecture Company » au sein de laquelle il travaille depuis sept ans. « Cette nouvelle école est un projet important. Ce sera le premier édifice visible en arrivant à Luxembourg par le sud-ouest. » Ouvrez l’oeil !

Encore élève au Lycée de Garçons de Limpertsberg, Thierry est un jeune acteur à suivre : à 18 ans, il vient de terminer sa première expérience professionnelle dans Bash, de Neil LaBute. « C’était passionnant, dit-il. Mais en sortant de scène, j’avais mes devoirs à faire, ce qui m’a permis de garder les pieds sur terre. » En 2009, il remporte le concours Scènes à Deux avec ses collègues comédiens. La finale, au Théâtre National de Bruxelles, était « terrible ! ». Comment voit-il l’avenir ? Il répond qu’il est ouvert à toute proposition et cherche simplement à « jouer un maximum de rôles ». Il travaille indifféremment en français et en allemand et si l’occasion se présentait, jouerait également en langue luxembourgeoise. Du 21 au 24 avril, vous pourrez applaudir Thierry au Théâtre National, dans Der Wald, une production de la classe d’art dramatique germanophone du Conservatoire de Luxembourg. « Il n’y a que de jeunes acteurs. Ce sera donc très vivant et preuve que le Conservatoire a d’excellents professeurs et des classes talentueuses. » An 18 year old student at Lycée de Garçons in Limpertsberg, Thierry is a young thespian to watch having just completed his first professional run in the play Bash, by Neil LaBute. “It was fun,” he says. “But as soon as I got off stage I had to do my homework, which helped me stay grounded.” In 2009 he won the Scènes à Deux competition with his fellow actors. The final, at the Theâtre National de Bruxelles, was “awesome!” When asked about the future he says he is open to all proposals and is just trying to “get a lot of roles under my belt.” He acts in both French and German and would act in Luxembourgish if an opportunity came his way. Catch Thierry in the play Der Wald at the Théâtre National April 21-24 with the German language dramatic arts class of the Conservatoire de Luxembourg. “Only young actors are playing in it, so it should be fun as well as prove that the Conservatoire has very talented teachers and classes.”

J www.arco.lu

J www.bruno-baltzer.net

Texts: Mary Carey. Photos: Julien Becker.

J http://www.espaces-saveurs.lu

Thierry Mousset, jeune comédien

Bruno, a well known smiling face about town, has the sensibility of a true artist. A talented photographer, he currently has pieces on display in two of Luxembourg’s museums – the Mudam in their new exhibition Brave New World and the Casino - Forum d’art contemporain. The piece which appears in the Everyday(s) exhibition at the Casino is entitled La gloire de mon père, a nod to the famous literary work of Marcel Pagnol whose father, like Bruno’s, was a school teacher. Over a series of 16 analogue images, Bruno captures his father at 9.30 every morning in the corner of the family swimming pool in Provence. “It is reminiscent of a teacher sending a pupil into the corner as a punishment. Thus, there is an everyday connection to the memory. In the series, slightly, slightly, the décor changes and the water fills up so that in the four last pictures my father, as with age, is slowly disappearing.” Personal, intimate, rich with meaning, Bruno sees the family story as important as the routine of life reveals itself, even at the end. Such photography takes a lot of preparation. “I am always working,” Bruno says. “But then, from time to time, my work is shown in the best venues.” Bruno, dont le sourire est bien connu en ville, est un véritable artiste d’une grande sensibilité. Photographe de talent, il est actuellement présent dans deux musées de Luxembourg : au Mudam, dans la nouvelle exposition Brave New World, et au Casino - Forum d’art contemporain, dans l’exposition Everyday(s). La série de 16 images analogues exposées au Casino s’intitule La gloire de mon père – clin d’œil à Marcel Pagnol dont le père, comme le sien, était instituteur. Bruno a photographié son père tous les matins à 9 h 30, dans un coin de sa piscine, en Provence. « C’est un rappel de l’instituteur envoyant un élève au coin, en punition. Un lien quotidien se tisse ainsi avec la mémoire. Au fil de la série, tout doucement, le décor change et l’eau monte, de sorte que dans les quatre derniers clichés, mon père disparaît lentement, comme s’il s’effaçait avec l’âge. » Pour Bruno, l’histoire familiale, expérience personnelle intime, riche de sens, gagne en importance au fil du quotidien, jusqu’au bout. Ce travail photographique demande beaucoup de préparation. « Je travaille tout le temps, dit Bruno. Et de temps en temps, mon travail est exposé dans les meilleurs endroits. »

 14, 18

Aude's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


BMW Série 5 Berline

www.bmw.lu

Le plaisir de conduire

VOYAGE AU BOUT DE LA BEAUTÉ. Créer la meilleure berline jamais conçue, équilibre idéal entre performance et élégance. C’est ce challenge que les concepteurs de la nouvelle BMW Série 5 ont relevé. Cela fut pour eux une recherche inlassable, un voyage au bout d’eux-mêmes, de leur savoir et de leur créativité. Le résultat se traduit dans une ligne tendue mais équilibrée, tandis que dans l’habitacle, l’élégance se marie à un confort et une ergonomie exceptionnelle, nourrie par des technologies innovatrices comme la projection des indications essentielles sur le pare-brise. Maintenant que le voyage de nos créateurs s’achève, le vôtre peut commencer. Un voyage au bout de la beauté.

LA NOUVELLE BMW SÉRIE 5 BERLINE. BMW EfficientDynamics

Moins d’émissions. Plus de plaisir.

Avec les contrats d’entretien avantageux BMW Serenity, votre BMW est maintenue en pleine forme. Votre BMW bénéficie durant 5 ans des services de mobilité BMW Mobile Care.

Arnold Kontz 184, Route de Thionville L-2610 Luxembourg Tél. 49 19 41-1 info@arnoldkontz.lu www.arnoldkontz.bmw.lu

Informations environnementales : www.bmw.lu

Bernard Muzzolini 2, Rue Jos Kieffer L-4176 Esch-sur-Alzette Tél. 57 26 26-1 info@muzzolini.net.bmw.lu www.muzzolini.bmw.lu

Carlo Schmitz 21, Rue de la Gare L-7535 Mersch Tél. 32 91 11 info@schmitz.net.bmw.lu www.schmitz.bmw.lu

Jeannot Schweig 6, Rue Principale L-9806 Hosingen Tél. 92 13 76 info@schweig.net.bmw.lu www.schweig.bmw.lu

Consommation moyenne (l/100km)/émission CO2 (g/km) :

6,1 -10,4/160-243


10 Biennale d’Architecture

Le pavillon du Luxembourg Luxembourg pavilion project Le groupe KadapaK – Joëlle Tanson, Pierre-Yves Étienne (photo), Jean-Paul Tournay et Alice Verlaine – a été choisi pour concevoir le pavillon du Luxembourg à la 12e Biennale d’Architecture de Venise. Le projet, dont le nom s‘inspire du célèbre jeu « pierre-papier-ciseaux », connu dans le monde entier, déclinera six installations pour inciter à la discussion sur les limites et les possibilités de l’architecture aujourd’hui. The KadapaK group comprising Joëlle Tanson, Pierre-Yves Étienne (photo), JeanPaul Tournay and Alice Verlaine have been selected to design the Luxembourg pavilion at the 12th Venice architecture biennale. The group’s project is named after the universal game of “rock-paper-scissors” and will use six installations to encourage debate about the limits and possibilities of architecture today.

Photo: Olivier Minaire

J www.fondarch.lu

Accueil des enfants

La ville donne priorité aux foyers scolaires City gives priority to foyers scolaires

Un an aprÈs l’arrivÉe du ChÈque-Service Accueil, la Ville de Luxembourg Étend son action en faveur de l’enfance. One year after the introduction of the Chèque-Service Accueil, the Ville de Luxembourg is expanding its childcare provisions. NDuncan Roberts  OOlivier Minaire / Archives

Q

De la qualité de l’encadrement périscolaire des enfants dépend l’équilibre vie privée-vie professionnelle des parents. Good after-school child care helps parents with their life-work balance.

Aude's  city magazine luxembourg

uatre nouveaux foyers scolaires vont ouvrir cette année. Quatre autres structures sont prévues pour 2012-2013. Le message du collège échevinal est clair : priorité à l’encadrement périscolaire pour le bien des enfants et de leurs familles. La capitale compte actuellement 21 foyers scolaires opérationnels, dont 18 sont gérés directement par la Ville de Luxembourg. Une équipe de 144 éducateurs qualifiés assure l’encadrement, et 15 nouveaux professionnels seront embauchés en 2010. « Nous voulons offrir aux jeunes familles de la capitale une bonne qualité de vie, en leur permettant, par les moyens dont nous disposons, de trouver l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée » explique le bourgmestre, Paul Helminger. Les nouveaux foyers de Beggen et Bonnevoie (rue du Verger) ouvriront en avril, ceux de Cents et Cessange, à l’automne. Les nouvelles structures prévues pour 2012-2013 se situent à Belair, Gasperich, Merl et Rollingergrund. En outre, le projet d’installation de sept cuisines, qui permettront de livrer des produits frais aux foyers du voisinage, est en bonne voie. Q

W

ith four new foyers scolaires facilities about to open this year, and a further four new buildings planned for the 20122013 period, the College of Aldermen has provided a clear signal that meeting the after-school care needs of children and their families is a top priority. Currently there are 21 foyers scolaires in the capital, 18 of which are managed directly by the Ville de Luxembourg. They are staffed by a total of 144 qualified educators, with a further 15 new recruits planned for 2010. “Our aim is to offer young families resident in the capital a high quality of life, and to provide them with the means at our disposal to help ease the balance between their private and professional life,” says mayor Paul Helminger. New foyers in Beggen and Bonnevoie (rue du Verger) are due to open in April, with facilities in Cents and Cessange scheduled for the autumn. The new buildings planned for 2012-2013 are in Belair, Gasperich, Merl and Rollingergrund. In addition, plans are progressing on introducing seven kitchens that will allow fresh food to be delivered to foyers nearby. Q

J www.vdl.lu

www.citymag.lu


(s)

A partir du 14 avril 2010, découvrez votre nouvelle Place Gourmande

Restaurant | Bar | Comptoir 7 jours sur 7

glacis BY WENGÉ

21-25 Allée Scheffer L-2520 Luxembourg www.wenge.lu

restaurant | bar

comptoir | traiteur | pâtisserie

Bar : 7h30 » 01h00 Resto : 12h00 » 14h30 / 19h00 » 23h00

Lundi à Samedi : 08h00 » 20h00 Dimanche : 08h00 » 13h00

T.: +352 27 47 59 30

T.: +352 27 47 59 20

glacis


12 CITY MEMOS 2/2

Grand Prix paperJam

La force de la simplicitÉ

Cours de cyclisme Cycling courses

Strong and simple design wins

Les grands gagnants du premier « Grand Prix paperJam – Communication, Marketing, Design » sont Vidale Gloesener et Eppelpress. The first “Grand Prix paperJam – Communication, Marketing, Design” awards were a revelation as the top prize went to Vidale Gloesener and Eppelpress.

La Ville de Luxembourg et la Lëtzebuerger Vëlos-Initiative (LVI) organisent des cours de cyclisme pour adultes dans le cadre du concept « mobilité douce». Les cours sont en luxembourgeois, français ou allemand, au choix – et en anglais à la demande. Du 29 mars au 9 avril et du 12 au 23 avril. The Ville de Luxembourg together with the Lëtzebuerger Vëlos-Initiative (LVI) is organising cycling courses for adults as part of its “soft mobility” concept. Courses are available in Luxembourgish, French and German – and in English upon request. They take place from 29 March to 9 April and from 12 to 23 April. J www.lvi.lu

Nduncan roberts  OLuc Deflorenne & étienne Delorme

P

rès de 500 invités de marque, dont Jeannot Krecké, ministre de l’Économie et du Com merce extérieur, et Paul Helminger, bourgmestre de Luxembourg, ont assisté à la remise des prix, lors de la soirée de gala à la Faïencerie Villeroy & Boch. Le jury international, sous la présidence d’Élodie Boyer, consultante à Amsterdam, a examiné 107 projets en lice pour le Grand Prix. Après délibération, le 3e prix a été attribué à PricewaterhouseCoopers pour son “Very Best of…” CD, et le 2e prix à la campagne d’Advantage pour Handicap International. Le grand gagnant est Vidale Gloesener, récompensé pour la force et la simplicité de l’image de marque et l’ensemble du design développé pour Eppelpress. lmost 500 guests including the Minister of the Economy and Foreign Trade Jeannot Krecké and Luxembourg City mayor Paul Helminger attended the gala awards ceremony held at the Faïencerie Villeroy & Boch. The international jury, presided by Amsterdam-based consultant Élodie Boyer, deliberated over 107 entries for the Grand Prix. Their final decision left Pricewaterhouse­Coopers’s “Very Best of…” CD taking 3rd place, Advantage’s campaign for Handicap International claiming 2nd and Vidale Gloesener’s strong and simple corporate identity and global design package for Eppelpress taking the top prize. Q

Journée du café équitable Fair trade coffee day

A

Le 14 avril, TransFair-Minka célébrera la Journée du café équitable : place Guillaume II, pendant le marché bihebdomadaire, des stands présenteront différentes sortes de café issu du commerce équitable. À 13h une grande « pause café » sera l’occasion pour chacun de venir avec sa tasse et de goûter un bon café. Parmi les autres manifestations, le programme « café du matin dans le train » offrira aux voyageurs se rendant en train sur leur lieu de travail une bonne tasse de café ! TransFair-Minka is celebrating Fairtrade Coffee Day on 14 April with stands promoting different types of fair-trade coffee on the place Guillaume II during the bi-weekly market. At 1 p.m. a massive “coffee break” will allow anyone to bring a cup and get it filled with coffee. Other events include a “coffee on the rails” programme offering train passengers a cup of coffee on their way to work. J www.transfair.lu

J www.paperjam.lu

Ice Hockey

World Champs return Les championnats du monde reviennent

NDuncan Roberts  OSteve Eastwood

Marché dominical

Événement incontournable du troisième dimanche du mois, le prochain Glacismaart aura lieu le 18 avril de 10 à 17 h. Now a well-established event on the third Sunday of every month, the next Glacismaart takes place on 18 April from 10 a.m. to 5 p.m. J www.vdl.lu

Aude's  city magazine luxembourg

Photos: Julien Becker / Archives ; TransFair-Minka ; David Laurent / Wide

Sunday market

Luxembourg last hosted World Championship Division III in 2008. Le Luxembourg a pour la dernière fois accueilli le Championnat du Monde Division III en 2008.

Following news that Greece would not be able to fulfil its commitment to host the 2010 World Championship Division III Group A tournament, the International Ice Hockey Federation decided to move the event to Luxembourg. The tournament, featuring the national teams of Luxembourg, Greece, Ireland and the United Arab Emirates, will take place at the Kockel­ scheuer rink from 14 to 17 April. Q À la suite de l’annonce du désistement de la Grèce, laquelle ne serait pas en mesure de remplir ses engagements en vue d’accueillir le tournoi 2010 du Championnat du Monde de la Division III Groupe A, la Fédération Internationale de Hockey sur Glace a décidé de transférer l’événement à Luxembourg. Le tournoi, qui pourra compter sur la présence des équipes nationales du Luxembourg, de la Grèce, de l’Irlande et des Émirats Arabes Unis, se tiendra à la patinoire Kockel­scheuer du 14 au 17 avril. Q J www.icehockey.lu

www.citymag.lu


T a p i s

p a r q u e T s

r i d e a u x

T a p i s - p l a i n

quelle que soit la façon dont vous vouliez aménager votre intérieur, toutes les matières : bois, textiles et tissus, se donnent rendez-vous chez espace lemogne. alors faites votre choix ! une équipe de spécialistes se tient à votre disposition pour vous conseiller, vous donner des idées et vous aider à créer le décor qui vous ressemble.

46-48 route de luxembourg

l-7240 Béreldange

T : 26 33 13 12

www.lemogne.lu

La Cinémathèque et L’université du Luxembourg présentent :

’00

’10 ’30

’40

’50 ’70

’80 Ann. City Mag-demi-DEF.indd 1

Caligari à TaranTino ’20 Toute l’histoire du cinéma en 10 leçons. De

’60

100 ans de cinéma en 10 leçons : conférences, glass & finger food, films-clés à voir avant de mourir, diplôme « docteur ès cinéphilie » à la fin mars 2010 mars 2011 à la Cinémathèque infos : www.caligaritarantino.lu

’90 12/03/10 16:31


14

On the circuit Nightlife

Putting Luxembourg firmly on the alternative music scene map has been d:qliq’s biggest achievement. La plus belle réussite du d:qliq est d’avoir situé le Luxembourg sur la scène de la musique alternative. N Duncan Roberts  O Julien Becker

S

o say Fred Baus and Manu da Costa when reflecting on the first four years of the music venue-cum-bar. “Actually, the fact that we are still here is an achievement in itself,” says Fred with a wry smile. “When we opened we weren’t really thinking about where we would be in four or five years.” There is little doubt, however, that the d:qliq name has become a reference, Manu explains. “The manager of Dennis Jones, who played a few weeks ago, even compared us to the Flèche d’Or in Paris,” Fred says. “We have really managed to establish a good reputation abroad.” The pair’s original aim was to provide an alternative in Luxembourg. “We wanted to do something fresh,” says Manu. “But it is still proving difficult to really encourage people to discover new bands.” The problem, says Fred, is that Luxembourg audiences are now spoiled for choice, with den Atelier putting on several good concerts every month. “People prefer to spend 30 or 40 euros on a band they know than to come to d:qliq and spend five euros to discover something new.” Which is a genuine shame given that some of the bands the rue Saint-Esprit venue has attracted have gone on to estab- Fred Baus and Manu da Costa, co-founders d:qliq. Cofondateurs de d:qliq. lish themselves as favourites of the indie circuit. Pony Pony Run Run, for example, have just picked up the title of “Breakthrough Act of the Year” at the French Victoires de la Musique awards. “They played d:qliq three years ago and there were around 30 people at the gig,” says Manu. And Get Well Soon attracted the same paltry audience figure just two months before they started making headlines in all the hip music magazines in Germany. “But that is the fun part of my job,” Fred explains. « Nous avons vraiment réussi à nous forger une belle réputation “To find those sorts of bands. And I prefer to have just 50 peoà l’étranger. » ple who want to hear the band than 100 people with nobody paying attention.” Fred Baus and Manu da Costa On the other hand, the parties and special evenings they organize have exceeded their expectations. Which is a good thing given that d:qliq receives no financial support from public authorities. Fred has been frustrated in his original concept to encourage people to use d:qliq as a platform, but few have taken him up on the idea – occasionally a new promoter has staged concerts at the venue, or regular events such as Lesebühne have attracted audiences. That audience is constantly changing, even though a hardcore of music fans remain loyal to the venue. And Fred and Manu are also thrilled that the hardcore of their staff, led by the indefatigable Sergio, have also stayed the course. “We have to remind them now and again how important they are to us,” says Manu. Q

“We have really managed to establish a good reputation abroad.”

J www.dqliq.com

08  18

Aude's  city magazine luxembourg

V

oilà la conclusion que tirent Fred Baus et Manu da Costa après avoir passé en revue les quatre premières années de leur barsalle de concerts. « Le simple fait qu’on soit toujours là est déjà une réussite en soi, dit Fred avec un petit sourire. Quand on a ouvert, on ne se demandait pas trop où on en serait dans quatre ou cinq ans. » Manu affirme néanmoins que le d:qliq est indubitablement devenu une référence. « Le manager de Dennis Jones, de passage ici il y a quelques semaines, nous a même comparés à la Flèche d’Or à Paris, renchérit Fred. Nous avons vraiment réussi à nous forger une belle réputation à l’étranger. » Au départ, ce duo voulait surtout proposer quelque chose de différent au Luxembourg. « Nous voulions faire quelque chose de nouveau, confirme Manu. Mais il s’avère toujours difficile de vraiment motiver les gens à venir découvrir de nouveaux groupes. » Selon Fred, le problème est que le public luxembourgeois a désormais l’embarras du choix, notamment avec une série de concerts de qualité proposés tous les mois à l’Atelier. « Les gens préfèrent payer 30 ou 40 euros pour voir un groupe qu’ils connaissent plutôt que de venir au d:qliq pour découvrir quelque chose de nouveau pour 5 euros. » Un véritable gâchis quand on sait que quelques-uns des groupes qui se sont produits à la salle de concerts rue du Saint-Esprit se sont par la suite imposés parmi les têtes d’affiche du circuit indie. Ainsi, Pony Pony Run Run vient de remporter le titre de « Groupe révélation du public de l’année » aux Victoires de la Musique. « Il y a trois ans, ils se sont produits au d:qliq devant une trentaine de personnes », raconte Manu. Et alors que Get Well Soon n’avait guère fait mieux, le groupe a commencé à faire les gros titres de la presse spécialisée allemande deux mois après. « C’est pourtant la partie amusante de mon travail, prétend Fred. J’aime dénicher des groupes comme ça. Et je préfère n’avoir que 50 personnes qui veulent écouter le groupe plutôt que d’en avoir 100 qui ne s’y intéressent pas. » En revanche, les soirées et les manifestations spéciales qu’ils organisent ont dépassé leurs espérances. C’est d’autant plus important que d:qliq ne bénéficie d’aucune aide financière de la part des autorités publiques. Fred a toutefois un peu déchanté avec son concept initial d’inciter le public à faire de d:qliq une plateforme. En effet, cette idée n’a séduit que peu de monde, même si, de temps en temps, de nouveaux promoteurs organisent des concerts au d:qliq et que des manifestations régulières comme Lesebühne attirent un certain public. Ce public évolue constamment, même si un noyau dur d’amateurs de musique reste fidèle à la salle. Fred et Manu apprécient aussi qu’un noyau dur parmi le personnel, dirigé par l’infatigable Sergio, soit resté à leurs côtés. « On ne leur dira jamais assez ce qu’ils représentent pour nous », conclut Manu. Q

www.citymag.lu


15 Concours Commerce Design

les meilleures pratiques Encouraging best practice

L’Union Commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL) a rÉvÉlÉ les gagnants de son concours Commerce Design. Les rÉsultats sont encourageants pour la capitale. The Union Commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL) has unveiled the winners of its Commerce Design competition. The results highlight an encouraging trend in the capital city. Nduncan roberts  OUCVL

A

vec 35 dossiers enregistrés à la clôture des inscriptions fin janvier, la première édition luxembourgeoise du concours Commerce Design était déjà un succès. « C’est déjà un très bon signe : pensez que Bruxelles a reçu 44 dossiers ! », dit Anne Darin, coordinatrice du projet auprès de l’UCVL. Pour diverses raisons, trois dossiers ont été écartés. Yves Piron, directeur de l’UCVL s’est néanmoins dit très satisfait des réponses à ce qu’il nomme une édition « test ». Lancé en 1995 à Montréal, le concours Commerce Design a été adopté l’année dernière à Luxembourg : l’UCVL cherchait comment promouvoir auprès de ses membres les meilleures pratiques en matière de design. « Globalement, l’idée était de rendre le shopping en ville plus attractif », dit Yves Piron. Le concours récompense les commerçants et fournisseurs de services, ainsi que leurs architectes et designers d’intérieur, qui ont investi dans la remise à neuf, le réagencement et la rénovation de leurs locaux. « Nous avons reçu des projets de très grande qualité, précise Anne Darin. Nous avons même découvert des lieux dont nous ignorions tout. » Présidé par Marie-Josée Lacroix, commissaire au design à Montréal, le jury a aussi été agréablement surpris par certains projets. Au final, il a récompensé dix gagnants (photos) et les dix finalistes suivants. Q

T

he first Luxembourg edition of the Com merce Design competition was already dee med a success when the organisers received 35 entries by the end of January deadline. “That is already a good sign, as we know that Brussels received 44 dossiers,” says Anne Darin, project coordinator at the UCVL. Three entries were deemed illegible for a variety of reasons, but even so UCVL director Yves Piron was very happy with the feedback for what he calls the “test” edition of the competition. The Commerce Design competition originated in Montreal in 1995, and was adopted by Luxembourg last year when the UCVL was seeking a tool to promote good practice in terms of design among its members. “The general idea is to augment the attractiveness of shopping in the city,” says Yves Piron. The competition rewards retailers and service providers, and their architects and interior designers, who have invested in refurbishing, redesigning and renovating their premises. “We received some high quality entries,” says Anne Darin. “We even discovered some places we didn’t know about.” The jury, presided by MarieJosée Lacroix, commissioner of design in Montreal, was also pleasantly surprised and selected ten winners (pictured) and ten runners up. Q

J www.cityshopping.lu

1. Urban Chic by Anouk Thill

1

2. Um Plateau by Stefano Moreno 3. Confiserie Namur by Théo Worre & Jo Schiltz

2 3 6 7

4. Banque de Luxembourg by Stefano Moreno 5. Basics & Bespoke by Pascal Zimmer 6. Le Pavillon by Elisabeth Teisen 7. Boo by Estelle Sidoni 8. Usina Design & more by Jim Clemes & Anne Kieffer 9. Le Palais by Eve-Lynn Beckius

4

5

8 10

9

10. In Vino Gildas by Robert Hornung

www.citymag.lu

Aude's  city magazine luxembourg


16

Gare Neighbourhood watch

Each neighbourhood in the capital city is unique. Who better to ask than the people who live and work there for advice on what to do and see in Gare. Chaque quartier de la capitale est unique. ET Qui est mieux à même de nous fournir de bons conseils sur ce qu’il y a à voir et à faire à la Gare que les gens qui y vivent ou y travaillent ? 9

Nduncan roberts  Umonopolka

3 3

 A

Extrabold

24, av. de la Liberté, Tél.: 26 64 96 03, www.extrabold.eu 1

 A

Trois C-L

20A, r. de Strasbourg, Tél.: 40 45 69, www.danse.lu

Le Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois (ou Trois C-L en abrégé) est une institution culturelle très active au Luxembourg et dans la Grande Région. Son objectif visant à promouvoir la danse contemporaine et la chorégraphie créative a pleinement été atteint depuis longtemps. Nous nous réjouissons d’assister à son prochain Danz Festival Lëtzebuerg / Le Transfrontalier en mai. The Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois (Trois C-L for short) is a vital cultural institution in Luxembourg and the Grande Région. Its goal to promote contemporary dance and creative choreography has long been achieved and we are looking forward to its latest Danz Festival Lëtzebuerg / Le Transfrontalier in May. Recommandé par Stina Fisch

2

 P

La Trattoria dei Quattro

64, r. du Fort Neipperg, Tél.: 49 00 39, www.trattoria.lu

Vrai classique du genre, cette pizzeria est souvent citée comme étant l’une des meilleures de la ville – en activité depuis 1988, elle a fait sienne une clientèle fidèle. Nombre de personnes ignorent qu’il s’agit du restaurant préféré de l’acteur Udo Kier quand il se rend à Luxembourg pour des raisons professionnelles ou privées. A real classic, this pizzeria is often cited as one of the best in the city – it has been going since 1988 and has established a loyal following. Not many people know this, but it is actor Udo Kier’s favourite restaurant when he is working or visiting Luxembourg. Recommandé par Katia Branca

Aude's  city magazine luxembourg

Ou la rencontre entre la mode et l’art de la rue dans l’un des magasins les plus tendance de la ville. Sumo et Tony ont créé un espace accueillant où vous pouvez regarder la dernière expo urbaine contemporaine, feuilleter des livres et des magazines de design ou acheter des vêtements dans une gamme de marques extrêmement tendance. Streetwear meets street art in one of the hippest shops in the city. Sumo and Tony have created a welcoming space where you can look at the latest contemporary urban exhibition, browse design books and magazines or buy clothes from a range of extremely hip brands. Recommandé par Gioia Bertemes

4

 B

Coco Mango bar

Sofitel Grand Ducal, 40, bvd d’Avranches, Tél.: 24 87 71, www.sofitel.com

This is where Luxembourg’s socalled smart set gather, so the clientele may not always be to everyone’s taste. But nobody can argue with the view across the city from this cocktail-lounge. C’est l’endroit où se rassemblent les « branchés » de Luxembourg. Certes, ce type de clientèle ne peut pas toujours plaire à tout le monde. En revanche, la vue sur la ville à partir du cocktail lounge fait sans conteste l’unanimité. Recommandé par Ben Wilson

10

6

1

 P

Restaurant EMS 69, r. du Fort Neipperg, Tél.: 48 77 99

Véritable institution dans le secteur de la gare, ce restaurant a beau avoir déménagé, il reste toujours aussi traditionnel. Les serveuses ne sont peut-être pas des plus jeunes, mais le kuddelfleck (tripes) et les moules sont une valeur sûre en ville. A veritable institution in the Gare area, this restaurant may have changed location but is still as traditional as they come. The waitresses may not be the youngest, but the Kuddelfleck (tripe) and moules are great and the best value in town.

7 8

Recommandé par Claude Neu

7

 P

Namaste

19, r. de Strasbourg, Tél.: 26 12 31 21, www.namaste-restaurant.com

Parmi les italiens préférés, en voici un autre, bien établi, l’endroit parfait pour vivre l’activité tourbillonnante d’un authentique déjeuner italien. Another well-established Italian favourite, this is a great place to experience the hustle and bustle of an authentic Italian lunch.

Simple, unpretentious and friendly, this restaurant might not be in the most salubrious neighbourhood but it serves excellent Nepalese and Indian food. A recent delivery service has also been introduced. Simple, sans prétention et sympathique, ce restaurant ne se trouve pas dans le quartier le plus salubre, mais il sert une excellente cuisine népalaise et indienne. Un service de livraison à domicile a récemment été lancé.

Recommandé par Viktor Dick

Recommandé par John Ratcliffe

5

 P

Bella Napoli

4, r. de Strasbourg, Tél.: 49 33 67

www.citymag.lu


17

N

Photographer Véronique Kolber was commissioned to capture the spirit and diversity of Gare in these portraits. La photographe Véronique Kolber a été choisie pour saisir l’esprit et la diversité du quartier de la Gare dans ces portraits.

Hotcity Stations vel’oH! K Lignes 1, 2, 4, 5, 6, 8, 9, 10, 11, 14, 15, 16, 18, 20, 21, 22, 23, J2 & CN1

B Bars P Restaurants A Bonus

L Travailleurs F De passage C Résidents 

4 8

 A

Place de Strasbourg

Nicolas L

Jean-Aloyse C

Yvonne C

Florian C

Raphael F

Julie L

Matias C

Robert L

Lohêne F

Philippe L

Place de Strasbourg

Quartier avec un caractère cosmopolite. Entre la poissonnerie, les fruits et légumes, le fromager… Les commerçants connaissent leur clientèle et anticipent les commandes. Les clients se parlent entre eux, échangent des expériences culinaires. L’ambiance rappelle celle d’un village. The area has a really cosmopolitan character with its fishmonger, fruit and vegetable store and cheese shop… The shopkeepers know their customers and can anticipate what they want. Shoppers chat with each other and exchange culinary tips. It really does have a village atmosphere. Recommandé par Monique Feidt

9

2

5

 A

Villa Clivio

6

17, r. Goethe

Ne manquez pas ce bijou architectural caché. Construite en 1908 dans le style art nouveau, cette charmante maison appartient dorénavant à la Banque et Caisse d’Épargne de l’État, mais a été placée sous la protection du Service des Sites et Monuments Nationaux. Don’t miss this hidden architectural gem. Built in 1908 in the art nouveau style, this charming house now belongs to the Banque et Caisse d’Épargne de l’État but has been placed under protection by the Service des Sites et Monuments Nationaux. Recommandé par Joanna Grodecki

10

 P

Table du Pain

37, av. de la Liberté, Tél.: 29 56 63, www.tabledupain.lu

ngs e or u te thi

ri ven favou, restaurant, proposal tails). r u o your re y shop act de

Sha is the best rea? Send your cont asperich are G your a What uding

l tip in tured u (inc ; secret citymag.l ds to be fea ine 3 May) l @ o d o o f a to in ighbourh rund (de June). e G 7 Next n ne 5 April); (deadline l i l h d droit u a (de ou en ons plans lverm t u n P a / r estau Hamm z vos b asin, r r ? Envoye onnées). lai g a m é ie rd re quart st vot rich (d os coo Quel e dans votre ainsi que v lés : Gaspe muhl g ( é r préfér citymag.lu à être épin mm/Pulve s a r @ H e o i f à in ins quart ai 3 mai) ; l a Proch  ; Grund (dé ) l i r v 5a ). 7 juin (délai

www.citymag.lu

Un superbe endroit pour déguster une bonne salade à midi, prendre un café et des croissants le matin ou encore un thé et un gâteau l’après-midi, la tartelette au citron étant particulièrement recommandée. Les sandwiches à emporter valent aussi le déplacement dès le retour des beaux jours. A great place to have a healthy salad for lunch or a morning coffee and croissants or afternoon tea and cake –the tartelette au citron is especially recommended. The take-away sandwiches are also worth trying once the warmer weather arrives. Recommandé par Amanda Foster

Aude's  city magazine luxembourg


18

Music

New technology

Médias

Génération Internet

Audiovisual

Sonic visions Mode

Rétro

Louis Wright, singer BSF

Le concept d’Eldo.tv, nouvelle co-entreprise regroupant Eveant et Eldoradio, la station des jeunes, est de permettre aux utilisateurs de voir ce qu’ils veulent, quand et où ils veulent. « Pour les jeunes, un écran est un écran, qu’il s’agisse d’un plasma 42 pouces ou d’un téléphone portable. Ce qui compte, c’est le contenu », dit Max Hochmuth, présentateur et directeur des opérations chez empowebo.com, la compagnie de production. « Notre philosophie est de promouvoir les talents locaux. J’avais remarqué un fort bouillonnement créatif, et un changement de mentalité au Luxembourg, un autre regard sur les talents locaux. » Eldo.tv sera la tribune permettant à ce talent de trouver un public. Au programme : des entretiens avec des artistes, des reportages, mais aussi un calendrier des événements et un regard satirique sur la vie locale – tout cela en langue luxembourgeoise. « Il y a un réel besoin d’un discours de proximité en langue locale », ajoute Max. Allowing users to view content they want, when and where they want to watch it is the basic idea behind Eldo.tv, the new joint venture between Eveant and youth radio station Eldoradio. “For the young generation a screen is a screen, whether it is a 42-inch plasma or a mobile phone. What they want is good content,” says Max Hochmuth, presenter and director of operations at production company empowebo.com. “It is our philosophy to promote local talent. I had noticed that more and more creative talent was emerging. And there was also a change in the mindset in Luxembourg. People were taking local talent more seriously.” Eldo.tv will provide a platform for that talent to find an audience. It features interviews with artists and reports from events, but also an agenda and a satirical take on local news – all in Luxembourgish. “There is really a need for local content in the local language,” says Max. J www.eldo.tv

Nadia Mekhfi, Camden Shop

La mode du rétro et des vêtements de seconde main a fini par rattraper le Luxembourg, lorsque Nadia Mekhfi a ouvert sa boutique Camden Shop, avenue de la Liberté, en septembre 2009. Avant de se lancer, elle a passé quatre ans à imaginer son magasin. « Je travaillais pour une grande chaîne à Luxembourg. Dès lors, je connais la mode et je connais le monde de la mode ici. Et je me disais que ce type de magasin pouvait marcher à Luxembourg. » L’étage supérieur de la petite boutique est bourré de trésors que Nadia tient de fournisseurs en vêtements d’occasion dignes de con­ fiance. On y trouve des vestes en cuir rongées par le temps, d’élégants chapeaux de feutre blancs, de splendides robes de soirée ou encore des chaussures à talons sexy. « En principe, nos clients sont des gens qui, connaissant le concept, attendaient depuis longtemps qu’un magasin de ce type ouvre à Luxembourg. » La mode des années 1970 et 1980 est très demandée. Au rez-de-chaussée, les nouvelles collections mettent l’accent sur les t-shirts rock. The trend for retro and second hand clothes finally hit Luxembourg last September when Nadia Mekhfi opened her Camden Shop on avenue de la Liberté. Mind you, it took her four years of thinking about it before opening the store. “I worked for a big chain in Luxembourg, so I know about fashion and I know the Luxembourg scene. So I had a feeling that this sort of shop could work in Luxembourg.” The upper floor of the narrow shop is jam packed with treasures Nadia has picked up from reliable suppliers of second hand clothes – from weather-beaten leather jackets and trim trilby hats to gorgeous cocktail dresses and sexy high heels. “Our customers are generally those who know the concept and have been waiting for a shop like this to open in Luxembourg.” 70s and 80s styles are much sought after, while the ground floor houses new collections strong on rock icon T-shirts.

J www.bsf.lu

Fränz Hausemer, composer and musician

Founder of the JUCAM music and theatre company, Fränz Hausemer has a special interest in silent movies, especially German cinema of the 1920s. His music for F.W. Murnau’s classic Nosferatu, which includes African percussion by Mostafa Zrika, was a success when premiered at opderschmelz in Dudelange last autumn. “It was interesting to work with a musician playing an instrument you would not associate with a German expressionist movie from the 1920s. Although there is a tribal energy in the film.” A second performance is scheduled for the Niederanven Kulturhaus on 16 April. Fränz has also been leading week-long Crazy Cinématographe workshops with adolescents at CarréRotondes. His young charges create a soundtrack for one of the Cinémathèque’s collection of short silent films using non-conventional instruments. “It is an approach that allows people with no musical background to become creative.” Fondateur de la compagnie musicale et théâtrale JUCAM, Fränz Hausemer affectionne particulièrement les films muets, notamment le cinéma allemand des années 1920. Ses compositions pour le classique Nosferatu de F.W. Murnau, que Mostafa Zrika a assaisonnées de percussion africaine, ont connu un succès lors de leur première représentation à la salle opderschmelz à Dudelange l’automne dernier. « Il était intéressant de travailler avec un musicien jouant d’un instrument qu’on n’associerait guère à un film expressionniste allemand des années 1920. Même si ce film dégage une certaine énergie tribale. » Une deuxième représentation est prévue au Kulturhaus de Niederanven, le 16 avril. Fränz a également dirigé des ateliers de Crazy Cinématographe d’une semaine pour adolescents au CarréRotondes. Ses jeunes protégés s’appliquent à composer la bande originale d’un court métrage muet de la collection de la Cinémathèque, avec des instruments non conventionnels. « Cette approche permet à des gens sans culture musicale d’exprimer leur créativité. » J www.jucam.eu Texts: Duncan Roberts. Photos: Julien Becker.

Max Hochmuth, présentateur à Eldo.tv

The music of BSF may not be so far removed from Surf Cowboys, the cult Luxemburg band fronted by Louis Wright in the early 1990s. A penchant for radio-friendly rock defines the new band’s output. But the way it is recorded has changed dramatically. “We are all using Mac’s Logic Pro software,” Louis explains. “So I can record my vocals wherever and whenever I like. In the old days we would have to practice, then spend 700,000 francs and a week in the studio. Now you can record an album for the same as the cost of Rihanna’s shoes.” BSF sees Louis working with guitarist Pascal Dechmann and keyboard player Alain Funk. The trio hit number one on the Eldoradio charts with debut single ‘If I Had Just’. “There were six other Luxembourg bands in the top 50, which is a sign of how much good music is being made here. We can be proud of what is being achieved in Luxembourg.” La musique de BSF n’est pas si éloignée de celle de Surf Cowboys, le groupe culte luxembourgeois du début des années 1990, dont le chanteur n’était autre que Louis Wright. Le nouveau groupe affiche un certain penchant pour le rock commercial, « radio-friendly ». Mais la technique d’enregistrement est totalement différente. « Nous travaillons tous avec le logiciel Logic Pro de Mac, explique Louis. Je m’enregistre où et quand je veux. Avant, il fallait répéter puis allonger 700.000 francs pour une semaine de studio. Aujourd’hui, enregistrer un album coûte à peine le prix d’une paire de chaussures de Rihanna. » BSF réunit Louis, le guitariste Pascal Dechmann et le claviériste Alain Funk. Le trio s’est imposé au top du hit-parade Eldoradio avec son premier single: 'If I Had Just'. « Il y avait six autres groupes luxembourgeois au top 50, preuve de la vitalité et de la qualité de la musique. C’est un motif de fierté. »

J http://camdenshop.kazeo.com

08, 14 

Aude's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


19 Événement caritatif

Duck race 2010

NEW IN TOWN Konrad

Ture Hedberg’s new venture sees the premises on the rue du Nord split in two. One half is still dedicated to cool Scandinavian fashion; the other is a café run by Paul Killeen. It serves coffee, delicious home-made cakes and sandwiches as well as Simon beer and salads. La nouvelle entreprise de Ture Hedberg décline les locaux de la rue du Nord en deux espaces. L’un est toujours dédié à la mode scandinave branchée ; l’autre est un café géré par Paul Killeen. On y sert du café, de délicieux gâteaux et sandwiches maison ainsi que de la Simon pils et des salades. I 7, rue du Nord (centre) G 26 20 18 94

Speakeasy

le samedi 17 avril, la Table Ronde Luxembourgeoise, sous le patronage de la Ville de Luxembourg, organise sa course de canards annuelle À des fins caritatives. The Table Ronde Luxembourgeoise, under the patronage of the Ville de Luxembourg, is organising its annual Duck Race for charity on Saturday 17 April.

S

ome 9,000 plastic ducks, each numbered and owned by a “god parent”, will be released into the Pétrusse near the uelque 9.000 canards en plastique portant chacun le num-­ Viaduc and race downriver to the finish line at the car éro de leur “parrain” seront lâchés dans la rivière Pétrusse park on rue Saint-Quirin. A programme of entertainment and près du viaduc pour faire la course en direction de la refreshments will be available from noon to 6 p.m., with the ligne d’arrivée située au parking sur la rue Saint-Quirin. grand depart scheduled for 3 p.m. Des animations et rafraîchissements sont prévus de 12 à 18 h. Ducks can be purchased for 5 euros each from members of Le grand départ étant prévu à 15 h. the Table Ronde, the Luxembourg City Tourist Office, Steffes Les canards peuvent être achetés au prix de 5 euros auprès electric supply shop in Luxembourg-Gare, the Pitcher in Eschde membres de la Table Ronde, au Luxembourg City Tourist sur-Alzette, Aral station in Junglinster and Miwwel OestreOffice et au magasin d’électroménager Steffes à Luxembourg- icher in Marnach. There are great prizes for the owners of the gare, au Pitcher à Esch-sur-Alzette, à la station Aral de Jun- first 18 ducks across the line, with first prize being a new glinster et à Miwwel Oestreicher à Marnach. De superbes prix Twingo car. All profits will be divided equally between the sont prévus pour les propriétaires des 18 premiers canards à Ligue Luxembourgeoise de la Sclérose en Plaques and the Fonfranchir la ligne d’arrivée, le premier étant une voiture, la nou- dation Kannerschlass. Q velle Twingo. Tous les bénéfices seront équitablement répartis J www.trl.lu entre la Ligue Luxembourgeoise de la Sclérose en Plaques et la Fondation Kannerschlass. Q N Duncan Roberts  O Table Ronde Luxembourgeoise

Q

Un nouveau café-lounge sous la responsabilité de Virginie Amoretti, ancienne rédactrice en chef du magazine Made in Lux. Idéalement situé sur le circuit des bars de la ville haute, le Speakeasy s’annonce comme un lieu élégant. Le bonus : le célèbre barman Sébastien aux commandes d’un bar bien garni ! A new coffee-lounge run by Virginie Amoretti, the former editor of Made in Lux magazine. Ideally placed on the upper town’s bar circuit, Speakeasy is billed as an elegant venue. There is also the added bonus of well-known barman Sébastien serving the drinks from a well-stocked bar. I 16, rue de la Boucherie

Nature

L’oiseau dans la ville

Flamant Home Interiors

Birds in the city park

Le pinson des arbres (Fringilla coelebs) est très présent dans les parcs de la ville. The Chaffinch (Fringilla coelebs) is commonly found in the city parks.

La Ville de Luxembourg et la ligue de protection de la nature et des oiseaux, la Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga (LNVL), ont publié deux brochures sur les oiseaux de nos parcs municipaux. La première brochure recense les oiseaux, la seconde détaille les caractéristiques des 13 espèces différentes qui, du merle commun au héron cendré, ont élu domicile dans nos parcs. The Ville de Luxembourg and the Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga (LNVL) – the nature and bird protection league – have published two brochures about the birdlife that can be found in the city’s parks. The first brochure is a census of birds, while the second publication details the characteristics of 13 different species, from the common Blackbird to the Grey Heron, that have made the parks their home. Q J http://publications.vdl.lu

www.citymag.lu

Photos: David Laurent / Wide

NDuncan Roberts

The spirit of Flamant is brought to Luxembourg by Thierry Schumacher, who opened the capital’s franchise a few months ago. The Flamant name is well-known for its simple concept of reviving handcrafted furniture and old objects and adapting them to suit modern lifestyles. L’esprit Flamant arrive à Luxembourg grâce à Thierry Schumacher, qui a ouvert sa franchise dans la capitale voici quelques mois. Le concept est simple : redonner vie à des meubles et de vieux objets fabriqués à la main pour les adapter au style de vie moderne. I 203, route d’Esch G 27 12 56 36

Aude's  city magazine luxembourg


20 Monument

La Gëlle Fra en mission diplomatique Gëlle Fra on diplomatic mission

Photo: David Laurent / Wide

La Gëlle Fra (la « Femme en or ») qui d’ordinaire domine fièrement le Monument du Souvenir, place de la Constitution, est en route pour Shanghai. L’œuvre du sculpteur luxembourgeois Claus Cito ornera le pavillon du Luxembourg pendant toute l’Exposition universelle, qui se tiendra dans la métropole chinoise, jusqu’au 31 août. The Gëlle Fra that usually stands proud atop the Monument de Souvenir on the place de la Constitution is on its way to Shanghai. The Golden Lady statue, designed by Luxembourg sculptor Claus Cito, will be on display in the Luxembourg pavilion as the Chinese city plays host to the World Expo until 31 August.

Éducation culturelle

Histoire du cinéma The history of cinema

La Cinémathèque et l’université du Luxembourg présentent un programme conjoint – ou « comment devenir rapidement le plus grand cinéphile du monde ». The Cinémathèque and the University of Luxembourg have teamed up for a programme billed as “the fastest way to become the smartest cinephile on earth!” NDuncan Roberts  ODavid Laurent/Wide

E

Gian Maria Tore et Claude Bertemes dans la salle de projection de la Cinémathèque. Gian Maria Tore and Claude Bertemes in the Cinémathèque’s screening room.

Aude's  city magazine luxembourg

n plus d’un siècle, l’histoire du cinéma a connu de grands bouleversements culturels. Même les cinéphiles purs et durs n’arrivent pas toujours à faire le lien entre les mouvements et les styles de différentes décennies. De Caligari à Tarantino est une série de 10 confé­ rences, en français, sur l’histoire du cinéma. Chacune est consacrée à une décennie particulière et donnée par un universitaire de renom. « Il s’agit d’un cours complet qui souligne la richesse et la diversité du cinéma », explique Gian Maria Tore, de l’université, qui a élaboré le programme avec Claude Bertemes, de la Cinémathèque. Celui-ci ajoute que le programme devrait plaire aux cinéphiles mais aussi aux jeunes passionnés de cinéma qui n’ont peut-être jamais eu l’occasion de voir de grands classiques comme Citizen Kane. Les conférences de 60 minutes, illustrées par des extraits de films, seront suivies d’une pausebuffet et de la projection d’un classique. « La soirée est placée sous le signe de la convivialité », dit Tore. Il est possible de prendre un abonnement à la série de conférences en « fauteuil duo », soit deux places à tarif réduit. Q

T

he history of cinema spans over 100 years and encompasses seismic cultural shifts. Even true fans of the cinema cannot always make the link between movements and styles from different decades. De Caligari à Tarantino is a series of 10 lectures, in French, about the history of film. Each lesson focuses on one particular decade and is given by a renowned university professor. “It really is a complete course that highlights the rich variety of cinema,” says Gian Maria Tore from the university who devised the programme together with Claude Bertemes of the Cinémathèque. Bertemes says the programme should appeal to cinéphiles and younger audiences interested in film who may not have had an opportunity to view a classic such as Citizen Kane. The 60-minute lectures, illuminated by film excerpts, will be followed by an intermission with food and a screening of a classic film. “It should be a convivial evening,” says Tore. This is why season tickets for the series are available for a “fauteuil duo”, allowing two people to attend the series at a reduced tariff. Q

J www.caligaritarantino.lu

www.citymag.lu


Le gorgonzola fleurit dans vos assiettes du 8 mars au 6 juin. Venez découvrir nos pizzas, nos salades et nos pâtes de saison délicatement préparées avec gorgonzola, pancetta et pignons de pin.

Goo� Time� �oge�he� Place d’Armes | T. 460 777 Strassen | T. 317 390 Beggen | T. 422 990


22

The sweet life Les délices de la vie

Our monthly guide to the best shops and services in the capital city dives into the world of chocolate just in time for Easter. À quelques semaines de PÂques, notre guide mensuel des boutiques et services de la capitale explore l’univers du chocolat. NDuncan Roberts  OAndrés Lejona

B

eing the sixth generation of her family to run the Namur confectionary business, Anne Nickels was always pretty sure that, together with her brother, Max, she wanted to take over the business from her father. “I had it in my head from an early age. But my father insisted that we study something,” she says. Anne ended up graduating as an architect and working for two years in that métier before joining Namur. Max went to hotel management school in Lyon, which has served him well in the business. He also trained as a pâtissier and is in charge of Namur’s production atelier in Hamm, while Anne is in charge of the sales points and personnel.

Classics Namur, now Fournisseur de la Cour, has been synonymous with great baking and chocolatemaking in Luxembourg for close to 150 years, but the name still manages to cause confusion. “Some people think we are connected with Belgium, which is not necessarily a bad thing.” But Namur has nothing to do with the Belgian city. In fact, the name comes from Anne Nickels’ great-greatgreat-grandfather Nicolas Namur, a pâtissier who emigrated to the United States in 1851 and set up his first shop in Sacramento, California three years later. “It was just after the Gold Rush. But he returned to Luxembourg when Civil War broke out in 1861,” she explains. “The Namur name continues, but the business has twice been passed down via female succession, which is why we no longer carry the name.” The confectioner is constantly developing new products, but Anne Nickels says that the classics – Trufflecake, the Japonais (with almonds and dried fruit), the Mont Blanc – remain the most popular items. Despite the move to new facilities in Hamm, Namur still produces its chocolates, ice cream, pastries and cakes in an artisanal fashion. “We are the only ones who still make our own marzipan from scratch, for instance. It would be easier to use machines, then we would have more uniform products and they would also be easier to package,” says Anne, who herself worked on the production side, decorating biscuits during her school holidays. “But it is important that we maintain our quality control. People notice that, especially if they have acquired a taste for superior products.”

Unique moulds Sourcing the best ingredients is also important. Chestnuts from Turin, almonds from Sicily and (non-treated) oranges from Spain are all used by Namur. The chocolates are made by hand to a recipe that has been handed down over the generations – Anne’s great-grandfather, Georges Paquet, trained with Sprüngli and Tobler in Switzerland. Even some of the moulds used for chocolate Easter bunnies have been inherited from their grandparents. “They are unique, which means you can only use them ten times a day. But they are exceptional. So it is worth it.” Q

Aude's  city magazine luxembourg

Anne Nickels, Namur Artisan-Confiseur

l

a confiserie Namur est dans la famille depuis six générations. Anne Nickels a toujours su qu’elle reprendrait l’affaire des mains de son père, avec son frère Max : « J’y pensais depuis mon plus jeune âge. Mais mon père a insisté pour que nous fassions des études. » Diplômée d’architecture, Anne exerça pendant deux ans avant de rejoindre la maison Namur. Les études de Max à l’École hôtelière de Lyon sont un atout pour son activité actuelle. Également diplômé en pâtisserie, il est responsable, à Hamm, de l’atelier de production Namur tandis qu’Anne s’occupe des points de vente et du personnel.

“It is important that we maintain our quality control. People notice that, especially if they have acquired a taste for superior products.” « Il est essentiel de garder le contrôle de la qualité. La clientèle y est sensible, surtout si elle a développé le goût des produits haut de gamme. » Anne Nickels

Les grands classiques Depuis près de 150 ans, Namur, aujourd’hui Fournisseur de la Cour, est synonyme d’excellence en matière de pâtisserie et de chocolats à Luxembourg. Mais le nom engendre toujours une certaine confusion. « La clientèle nous associe parfois à la Belgique, ce qui n’est pas forcément un mal. » La maison Namur n’a cependant aucun rapport avec la ville éponyme. Le nom vient en fait du pâtissier Nicolas Namur, arrière-arrière-arrièregrand-père d’Anne Nickels. Émigré aux ÉtatsUnis en 1851, il ouvrit sa première boutique trois ans plus tard, à Sacramento, en Californie.

« C’était juste après la Ruée vers l’or. Mais il revint au Luxembourg quand éclata la guerre civile, en 1861, explique-t-elle. Le nom Namur se pérennise, mais l’affaire a été transmise deux fois par des femmes, ce qui explique pourquoi nous ne portons plus ce nom nous-mêmes. » Si le confiseur innove constamment, Anne Nickels dit que les grands classiques – Truffelcake, le Japonais (amandes et fruits secs), le Mont Blanc – sont toujours très demandés. Dans ses nouveaux locaux de Hamm, Namur produit toujours ses chocolats, crèmes glacées, pâtisseries et gâteaux de manière artisanale. « Nous sommes les seuls à faire encore notre pâte d’amande nous-mêmes, par exemple. Ce serait plus simple à la machine : le produit serait plus uniforme et plus facile à conditionner, dit Anne qui, pendant ses vacances scolaires, travaillait en production et décorait les petits gâteaux. Mais il est essentiel de garder le contrôle de la qualité. La clientèle y est sensible, surtout si elle a développé le goût des produits haut de gamme. »

Des moules uniques Le choix des ingrédients est tout aussi essentiel. Namur travaille les châtaignes de Turin, les amandes de Sicile et les oranges (non traitées) d’Espagne. Les chocolats sont fabriqués à la main selon

www.citymag.lu


23 Namur Artisan-Confiseur 27, rue des Capucins (plus Gare & Hamm) Centre G 22 34 08 J www.namur.lu

une recette ancestrale transmise de génération en génération : l’arrière-grand-père d’Anne, Georges Paquet, avait été formé en Suisse chez Sprüngli et Tobler. Certains moules de lapins de Pâques appartenaient déjà à ses grands-parents. « Ces pièces uniques ne peuvent servir qu’une dizaine de fois par jour. Mais ils sont absolument exceptionnels, donc cela en vaut la peine. » Q

www.citymag.lu

Wengé 15, rue Louvigny Centre G 26 20 10 58 J www.wenge.lu

La Chocolaterie Comptoir des Fèves 13, rue Beaumont Centre G 26 20 20 58

Chocolate Company Bonn 20, rue du Marchéaux-Herbes Centre G 26 26 20 06 J www.chocolatecompany.nl

Nathalie Bonn, Chocolate Company Bonn

Pascal Brasseur, Wengé

C’est lors d’un séjour à Aix-la-Chapelle que Nathalie Bonn a découvert la Chocolate Company. Célèbre pour ses Cuillères de chocolat, la chaîne fut établie par Mirjam Schroeder et Toussaint Claessens dans la ville frontalière allemande en 2004. Nathalie fut enchantée par le concept et devint la première propriétaire d’une franchise lorsqu’elle ouvrit son premier magasin-café en novembre 2008. Avec son style rustique, ce local situé en face du Palais grand-ducal s’intègre dans le concept de la société et est idéalement situé pour séduire les touristes de passage. Disponibles en 46 parfums, les Cuillères de chocolat sont toujours le produit phare. It was on a trip to Aachen that Nathalie Bonn first came across the Chocolate Company. Famous for its Hotchocspoons, the chain was set up by Mirjam Schroeder and Toussaint Claessens in the German border city in 2004. Nathalie loved the idea and became the first franchise holder when she opened her shop/café in November 2008. The rustic style venue opposite the palace fits in with the company’s concept, and is a great location for passing tourist trade. The Hotchocspoons, in 46 different flavours, remain the best seller.

Toute la gamme Wengé – 25 chocolats et 25 pralines – est fabriquée à la main. « Des classiques aux produits-phares de notre maison, à base de ganache et aromatisés au thé de Mariage Frères à Paris, ou au poivre que nous nous procurons auprès d’un spécialiste en poivres rares », explique Pascal Brasseur. Mais Wengé est particulièrement réputé pour un des produits les plus délicieusement à la mode : les macarons. « Depuis cinq ans, nous nous amusons à découvrir et marier de nouvelles saveurs : anis et marmelade de kumquat, ou angélique et pomme verte, par exemple. » Wengé’s range of 25 chocolates and 25 pralines are all made by hand. “These include classics as well as the signature chocolates of our house, made with ganache and flavoured with teas from our supplier, Mariage Frères in Paris, or with pepper we obtain from a specialist in rare pepper,” explains Pascal Brasseur. But Wengé is particularly renowned for its collection of that most trendy of sweet delicacies, macarons. “We started selling them five years ago and we have real fun discovering new flavours such as aniseed and kumquat marmalade, or angelica and green apple, for example.”

françoise kirch, Neuhaus

Christelle, La Chocolaterie Comptoir des Fèves

À part la Suisse, il n’est de pays plus étroitement associé au chocolat que la Belgique. Dès lors, il n’est pas étonnant qu’un des principaux producteurs de chocolat belges se soit installé au centreville. Fondée par le Suisse Jean Neuhaus en 1857, la société s’est d’abord établie dans la prestigieuse Galerie de la Reine à Bruxelles. C’est toutefois le petit-fils du fondateur, lui aussi prénommé Jean, qui a inventé les fameuses bouchées au chocolat fourrées, qu’il a baptisées pralines, en 1912. C’est ce même Jean qui, avec son épouse, a imaginé le ballotin, une boîte à rabats dans laquelle sont présentées les pralines aujourd’hui encore. With the exception of Switzerland, no other country is as closely associated with chocolate as Belgium. So it is no surprise to find one of its leading chocolate companies in the city centre. Neuhaus was founded in Brussels’ prestigious Galerie de la Reine by Jean Neuhaus from Switzerland in 1857. But it was his creative grandson, also named Jean, who actually invented the first filled chocolate “bouchée”, which he named praline in 1912. With his wife Jean also created the ballotin – the foldable protective box in which pralines are still served today.

Depuis 2007, la Chocolaterie Comptoir des Fèves offre aux chocophiles de Luxembourg une voie alternative. Ici, le produit est issu du savoirfaire artisanal français, garanti 100 % beurre de cacao et à teneur réduite en graisses et sucres. Christelle et Séverine tiennent le magasin de la rue Beaumont, où l’amateur peut s’asseoir pour une dégustation gourmande autour d’un café ou d’un chocolat chaud. La maison réalise aussi des commandes particulières. Les pralines et le « caviar de chocolat » sont les grands favoris de la clientèle, mais les confitures et le chocolat en barre sont également très appréciés. Since 2007 the Chocolaterie Comptoir des Fèves has been providing Luxembourg chocolate fans with an alternative. Its French-made artisanal products use 100% cocoa and have reduced fat and sugar content. Christelle and Severine run the rue Beaumont store, where customers can sit down and sample a tasting of chocolates while enjoying a cup of coffee or hot chocolate. The company even makes special gift chocolates to order. Pralines and “caviar de chocolat” are firm favourites with the store’s clientele, though jams and chocolate fondues are also popular.

Neuhaus 16, Grand-Rue (plus Kirchberg) Centre G 26 20 19 17 J www.neuhaus.be

Aude's  city magazine luxembourg


Belarus

many24 Poland

Czechia

rg

Ukraine

Kazak

Slovakia

Moldova

Austria Hungary

ND

Slovenia

Croatia

Romania

Serbia

Bosnia Hercegovina

Italy

ger

Montenegro Albania Macedonia

egna

ia

Georgia Armenia Azerbaijan

Bulgaria

Turkey

Greece

Hungary

Playing the passion

Uzbekistan Turkmenistan

Sicilia L'expression d'une passion Malta

Syria Cyprus Lebanon Gisèle Nagy’s passion for music, which has both challenged Palestine and sustained her, began in her native Hungary. Gisèle Nagy a découvert sa passion pour la musique, qui a été pour elle à la fois un défi et un soutien, dans sa Hongrie natale. Israel Jordan

Libya

NDeborah Fulton-Anderson  OAndrés Lejona

B

B

Egypt

udapest celebrates its past. Statues in Heroes’ Square commemorate the first 1,000 years of Hungary. Grand baroque buildings, some rebuilt after wars and political upheaval, still show elegantly along the Danube. Opera and theatre houses abound. For Gisèle Nagy, there is no place more significant than the Liszt Academy of Music, named after Hungary’s greatest composer. “My life has been defined by music.” Tutored from the age of seven by master class icons Margit Lányi and Dénes Kovács, Nagy was only eighteen when she joined the Hungarian National Orchestra. “Beethoven said that we must develop all the gifts that God has given us, and never stop learning. As any violinist will tell you, you never stop learning. That is the excitement and the fascination!”

udapest célèbre son passé. Les statues de la place des Héros entretiennent le souvenir du premier millénaire de la Hongrie. De grands bâtiments de style baroque, dont certains ont été reconstruits après des guerres et des soulèvements politiques, s’étendent toujours élégamment le long du Danube. Si opéras et théâtres foisonnent, pour Gisèle Nagy, l’endroit le plus marquant est l’académie de musique Franz Liszt, du nom du plus grand compositeur hongrois. « Ma vie a été dessinée par la musique. » Dès sept ans, Gisèle a suivi des cours avec les grands maîtres Margit Lányi et Dénes Kovács. Elle a rejoint l’orchestre national de Hongrie alors qu’elle n’en avait que 18. « Beethoven a dit un jour que nous devions développer les talents que Dieu nous a donnés et qu’il ne fallait jamais arrêter d’apprendre. C’est excitant et fascinant ! »

Turning Point

Le tournant

Chad

Sudan

Nagy came to Luxembourg when the orchesÀ l’époque où Gisèle est arrivée au Luxemtra was still under the auspices of RTL broad- bourg, l’orchestre était encore placé sous l’égide du casting in the Villa Louvigny. 1996 was a turning groupe de médias RTL à la Villa Louvigny. L’année point. “The fear was that the orchestra would 1996 marqua un tournant. « On craignait que ce end, but I had confidence it would not!” The same soit la fin de l’orchestre. Mais j’étais confiante. » La year the government set up a publicly-funded même année, le gouvernement constitua une fonfoundation and the Orchestre Philharmonique dation publique et ce fut la naissance de l'OPL. du Luxembourg was born. Fort d’une centaine de musiciens, dirigés par The 100-strong orchestra under the direction Emmanuel Krivine, l’orchestre compte des artistes of Emmanuel Krivine now has musicians from de 28 nationalités, dont six Hongrois. Gisèle fait 28 nationalities, including six Hungarians. partie des premiers violons. « Ce qui m’importe, ce Nagy plays first violin. “What is important to n’est pas seulement de jouer, mais aussi de donner de me is not only to play but also to give inspiration.” l’inspiration. » Elle est très fière de ses jeunes élèves She is very proud of the young musicians she au conservatoire d’Esch. « Je cherche une réponse teaches at the Esch Conservatoire. “I look for an émotionnelle à la musique. Il ne suffit pas d’être peremotional response to the music – it is not enough formant sur le plan technique ! » to be technically proficient.” Sa passion l’a aidée à traverser Her own passion for music des périodes douloureuses. À son has sustained her through times retour de Hongrie, après le décès of great sadness. Returning de sa petite-fille, Gisèle a joué from Hungary after the death La jeune fille et la mort de Schuof her young grand-daughter, bert lors d’un concert. « J’ai Nagy was to play Schubert’s joué pour échapper à cette terrible Death and the Maiden for a souffrance. Je ne l’aurais pas sur« N’importe quel violoniste concert. “I played that night to montée autrement. » take away the terrible pain. I vous le confirmera : on n’arrête Le mois prochain, Luxemjamais d’apprendre. » could not have coped otherwise.” bourg accueille l’Orchestre du Next month, Luxembourg Festival de Budapest. « Ils vont welcomes the Budapest Festival jouer Bartók et, pour moi, ce sera Gisèle Nagy-Beczy Angola Orchestra. “ They will play Barune grande fierté ! » tók and I will be very proud!”

Afgha

Iran

Iraq Kuwait

Saudi Arabia

Pak

Qatar U. A. E. Oman Yemen

Etrea

Ethiopia

Djibouti Somalia

Cent. Afr. Rep.

meroon

a Congo Gabon

“As any violinist

Uganda

Congo will tell you, you never stopRwanda (ex-Zaire) learning.” Burundi

Kenya

Tanzania

Aude's  city magazine luxembourg

Zambia

www.citymag.lu


25 Hogy vagy?

Close Community Come Together une communauté très unie

Un lieu de rencontre pour expatriés

György Földes, Engineer and journalist. Ingénieur et journaliste.

Tünde Turbucz, Translator, European Commission. Traductrice auprès de la Commission européenne.

György Papp, Webmaster for the Hungarian community. Webmaster au service de la communauté hongroise.

Being a journalist as well as an engineer, György Földes is well aware of the communication idiosyncrasies between his native Hungary and the rest of Europe. “With 44 characters, ours is one of the most difficult languages to learn.” Hungarian expressions often reflect some of the Magyar character. “Be careful if you ask someone ‘Hogy vagy?’ (how are you?) because they will tell you the truth – no matter how terrible they feel!” A resident of Luxembourg for eighteen years, György wears many hats. Employed with the engineering firm Lindab-Astron, he also writes for Hungarian newspapers and websites. “I point out the common history between Luxembourg and Hungary.” On weekends, as a registered tour guide with the city, he leads tours of his adopted home. En tant que journaliste et ingénieur, György Földes connaît très bien les idiosyncrasies communicationnelles entre sa langue maternelle, le hongrois, et les autres idiomes européens. « Avec ses 44 caractères, notre langue est l‘une des plus difficiles à apprendre. » Les expressions hongroises sont souvent le reflet de l‘essence magyare. « Soyez prudent si vous posez la question 'Hogy vagy?' (Comment allez-vous ?) à quelqu‘un, car il va vous dire la vérité – peu importe à quel point il se sent mal ! » Habitant au Luxembourg depuis 18 ans, György porte de nombreuses casquettes. Employé de la société d‘ingénierie Lindab-Astron, il écrit aussi pour des journaux et sites Internet hongrois. « J‘attire l‘attention sur l‘histoire commune entre le Luxembourg et la Hongrie. » Le week-end, dans sa fonction de guide officiel de la ville, il propose des visites guidées de son pays d‘adoption.

Tünde Turbucz loves her job as a translator. “All of the translators for the new countries of the European Union are based here. The Hungarians are especially close – we socialize together like family!” Thrown together with so many nationalities, Tünde thinks “there is a built-in tolerance here toward others.” There were surprises too. “Who knew that Franz Liszt played his last concert here?” Tünde often returns to Budapest to see her family. “I am from the very centre of Pest – I am definitely a city girl! But you can see the different attitude of the people there – a worry, preoccupation.” She feels very lucky. “I could never have this kind of job in Hungary.” Tünde Turbucz adore son travail de traductrice. « Tous les traducteurs pour les nouveaux États membres de l’Union européenne sont basés ici. Les Hongrois sont particulièrement unis – nous entretenons des liens presque familiaux ! » Amenée à côtoyer autant de nationalités, Tünde estime qu‘il y a ici « une tolérance innée à l‘égard des autres. » Elle a toutefois eu son lot de surprises. « Qui aurait su que Franz Liszt avait joué son dernier concert ici ? » Tünde retourne souvent à Budapest pour voir sa famille. « Je viens du centre de Pest – une vraie fille de la ville ! Mais on remarque l‘attitude différente des gens là-bas – il y a de l‘inquiétude et des préoccupations. » Elle s‘estime très chanceuse. « Je ne pourrais jamais avoir ce genre de travail en Hongrie. »

György Papp is committed to bringing Hungarians together. His car carries the huge magnetic sign “MAGYAROK.LU” and he leaves business cards on Hungarian-plated cars. “It works! Hungarians like to know we exist.” For five years the website has helped newlyarrived Hungarians and has become the unofficial forum for everything from ride-sharing to emergency requests for Túró Rudi (the essential Hungarian chocolate bar). “I also upload events from Munkácsy asbl as well as religious services.” From Hungarian music schools to Hungarian-speaking electricians, the word is out. “Recently someone found a place to buy Unicum bitters near the Gare. But we still can’t find a local source for real Hungarian paprika – the only way to make goulash!” György Papp s’engage à rassembler les Hongrois. Sa voiture arbore le sigle magnétique « MAGYAROK.LU » et il laisse des cartes de visite sur les voitures immatriculées en Hongrie. « Ça marche ! Les Hongrois aiment savoir que nous sommes là. » Depuis cinq ans, ce site Internet assiste les nouveaux arrivants hongrois et est devenu un forum officieux pour toutes sortes de requêtes, des demandes de covoiturage aux besoins urgents de Túró Rudi (barre chocolatée favorite des Hongrois). « J‘annonce aussi les manifestations de l‘asbl Munkácsy ainsi que des offices religieux. » Désormais, des écoles de musique hongroises aux électriciens parlant le hongrois, tout le monde sait à qui s‘adresser. « Récemment, quelqu‘un a découvert un endroit où l'on vend de la bière Unicum, près de la gare. Mais il nous manque toujours une source locale d‘approvisionnement en véritable paprika hongrois – sans quoi on ne peut pas faire de goulasch ! »

ts INFORMbliAcTION gary of Hun dor FacMORE u bassa e Rep

A re ce, food, Hungaria n ambie iscover the d e m o C ) 7. 0 it llerich x E at s – Ho e d n o rréRot il H 18 h r 7 (Ca Exit0 sday 15 Ap r E Thu trance n Free e 20 07 2 G 26 6 .rotondes.lu J www

Hogy Vagy?

About HUNGARY

Population: 9,905,596 (July 2009 est.) Capital: Budapest Government: Parliamentary democracy National Days: March 15th, August 20th, October 23rd Head of State: President Laszio Solyom Head of government: Prime Minister Gordon Bajnai 156 nationalities live in Luxembourg including 431 Hungarians. 156 nationalités vivent à Luxembourg dont 431 Hongrois.

Gisèle Nagy-Beczy, First violin with the Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Un des premiers violons de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg.

xelles FOR y of th m yes, A 80 Bru ss Emba Zoltán Hern hasseur, 11 60 28 C HE Mr. nue du Vert +32 2 347 T e v 0 a 44, 348 18 0 2 G+32 unrep.be .h w w Jw EXPRESSIONS g? heers! Hello! Szia! égedre! C are you doin s z w s o Egé agy? H v k you! Hogy öm! Than ou! n y Köszö lek! I love t Szere

www.citymag.lu

... r e v o sc jeudi ry g with Hungarian HulanxedgThaursdadyrinekveannind mnuscico.mmunity

Aude's  city magazine luxembourg


Services & shopping FIND THE RELEVANT CITY AUTHORITY, A USEFUL ADDRESS OR SPORTS FACILITIES. PLUS A GUIDE TO CITY SHOPS. Vous trouverez ci-dessous les services municipaux, adresses utiles, établissements sportifs, ainsi qu’un guide shopping.

1

11

Centre Hamilius, 51, boulevard Royal Lu-ve : 8-17h G 47 96 22 00 T 26 27 09 99 Naturalisation : G 47 96 26 40 / 41 86 Info-Conseils / assistant social : G 47 96 27 51 Population registration, certificates, electoral register, identity cards, passports, inscriptions for Chèque-Service Accueil, census, tax cards, affidavits, registered copies, address database, residential parking vignettes, dog registration, payment of council bills etc. Registre de la population (inscriptions et radiations), certificats, inscriptions sur listes électorales, titres d’identité, passeports, adhésion Chèque-Service Accueil, recensements, cartes d’impôt, légalisations de signatures, copies conformes, recherches d’adresses, vignettes de stationnement résidentiel, déclarations de chiens, paiement des factures communales, etc. J bierger-center@vdl.lu   www.vdl.lu

SPORT FOR ALL SPORTS POUR TOUS The Sport for All programme is organised by the sports service of the City of Luxembourg. It provides a wide range of sports activities. Senior citizens and adults over the age of 16 can participate in over 140 courses in different neighbourhoods of the city. Registration takes place all year round. Le programme Sports pour tous mis en place par le Service des sports de la Ville de Luxembourg propose une large gamme d’activités sportives. Aînés et adultes à partir de 16 ans peuvent participer à plus de 140 cours dans les différents quartiers de la ville. Inscription tout au long de l’année. Rens. : Service des sports de la Ville de Luxembourg J www.vdl.lu

2 Bonnevoie 30, rue Sigismond Bassin de natation Lu, ve, sa : 8-20h30, ma, je : 7-20h30, di : 8-12h Sauna Dames Lu, ve, sa : 8-11h30, ma, je : 14h30-20h Sauna Hommes Ma, je : 8-11h30 Sauna mixte Lu, sa : 11h30-20h, ma, je, ve : 11h30-14h30, di : 8-12h Ticket office closes one hour before the pool closes Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine G 47 96 34 71

ICE SKATING & SKATEBOARD PATINOIRE & SKATE 5 Patinoire de Kockelscheuer 42, route de Bettembourg Lu : 16-22h, ma-je : 12-22h, ve : 12-23h, sa-di : 10-23h G 46 74 65

6 Skate Park Hollerich Rue de l’Abattoir Lu-je : 11-22h, ve-sa : 11-23h, di : 11-20h G 44 83 47

TENNIS

3 Centre aquatique d’Coque 2, rue Léon Hengen (Kirchberg) Lu : 12-22h, ma-ve : 8-22h, sa-di : 10-18h Ticket office closes one hour before the pool closes Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine G 43 60 60-1

4 Centre de relaxation aquatique Badanstalt 12, rue des Bains (Centre) Bassin de natation Ma-ve : 8-21h30, sa : 8-20h, di : 8-12h Sauna Dames Ma : 8-11h, me : 8-12h, je : 14h30-21h30 Sauna Hommes Je : 8-11h Sauna Mixte Ma : 11-21h30, me : 12-21h30, je : 11-14h30, ve : 8-21h30, sa : 8-20h, di : 8-12h Ticket office closes one hour before the pool closes Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine G 47 96 25 50

Archives municipales Hôtel de Ville 42, place Guillaume II Pour les extraits des registres de l’état civil : Lu-ve : 8h30-11h30, 13h30-16h Pour les recherches historiques et généalogiques : Lu-ve : uniquement sur rendez-vous G 47 96 26 76 T 47 36 53

12 Archives nationales de Luxembourg Plateau du Saint-Esprit Lu-ve : 9-11h45, 13-17h45, sa : 9-11h45 G 24 78 66 60 T 47 46 92 J archives.nationales@an.etat.lu www.anlux.lu

22 19 Office Social 24, Côte d’Eich Lu-ve : 8h30-11h30, 14-16h Late night licences and public entertainment taxes Nuits blanches et taxe sur les amusements publics Lu-ve : 8h30-11h Deprivation assistance Aide aux démunis G 47 96 24 70 T 46 92 01

7 Bambësch – Tennis Spora Allée des Présidents Lu, ma, je : 10-12h, 14h-16h, ve : 10-13h G 46 15 51 Sur réservation J www.tennisspora.lu

8 Belair – Tennis Club des Arquebusiers Val Sainte-Croix G 44 50 37

9 Belair – Tennis Club Stade Boulevard Napoléon Ier Sans réservation, jusqu’à 22h G 45 16 10 J www.tcstade.lu

10 Bonnevoie – Tennis Club 115, rue Anatole France G 49 65 95 J www.tcbonnevoie.com

Bibliothèque Municipale Cité 3, rue Génistre Ma-ve : 10-19h, sa : 10-18h G 47 96 27 32 J www.vdl.lu

14 CAPEL – Centre d’animation pédagogique et de loisirs 4-12, rue de l’École Lu-di : 8-17h G 47 96 24 42 / 32 73 J www.vdl.lu

15 Centre d’information européen – Maison de l’Europe 7, rue du Marché-aux-Herbes Lu : 13-17h, ma-ve : 9-18h, sa : 11-16h G 43 01 37 83-3 Information, documents, personalised assistance, conferences, debates, exhibitions, group visits Information, documentation, assistance personnalisée, conférences, débats, expositions, visites de groupe J comm-rep-lux-info@ec.europa.eu

11 État Civil Hôtel de Ville 42, place Guillaume II Lu-ve : 8-17h, sa : 9h30-11h30 Births, deaths, marriages, affidavits, registered copies Naissances, mariages, décès, légalisation de signatures, copies conformes G 47 96 26 30 T 47 36 53

Recette Communale 3, rue du Laboratoire Lu-ve : 8h30-11h45 G 47 96 20 20 T 22 03 36 Payment of bills Encaissement des factures

TRANSPORT TRANSPORTS

23

Ann_Monceau_CityMagazine_F.pdf

1

1

MARCHé DU GLACIS Glacis 3rd Sunday of every month 3e dimanche du mois : 10-17h

MARCHéS HEBDOMADAIRES AUX PRODUITS FRAIS DU PAYS Place Guillaume II et place de Paris Me, sa : 7-13h30 Some 55 stall holders provide a wide range of fresh products such as fruit, vegetables, organic farm produce, flowers, fish, roast chickens Quelque 55 marchands et jardiniers offrent une grande diversité de produits frais tels que fruits, légumes, produits de l’agriculture biologique, fleurs, poissons, poulets grillés

Taxis Taxis Colux : G 48 22 33 Benelux Taxis : G 80 02 51 51 City Taxis : G 48 00 58

g e venu gs on pa Find r listin a b d a an nd rants y Age restau of Cit z les bars, age 36 p ve Retrou de loisir à la x et lieu genda yA du Cit

Ventes et réservations

G 24 56 42 42 J callcenter@luxair.lu

16

17 kids and the city maison relais 2, rue du Nord Lu-ve : 7h30 -18h30, sa : 9h30 -18h30 G 26 26 29 59 J www.kidsandthecity.lu

18

USEFUL SERVICES & SHOPPING

Service de livraison à domicile et internationale.

104, rue de Hollerich Luxembourg 83, av. du Dix Septembre Luxembourg

t ing ou o g & e Cultur , restaurant e 36

AéROPORT Arrivals/departures/info G 24 64 0 J www.luxairport.lu

Tous les parfums du monde pour toutes les circonstances : baptêmes, mariages, réceptions.

Tél. 49 15 54 Fax 49 15 94

21 MOBILITEITSZENTRAL Gare centrale Lu-ve : 7-19h, sa-di et jours fériés : 10-18h G 24 65 24 65 Information and advice on the whole range of public transport service and alternative means of transport to the private car, such as ‘soft mobility’ Renseignements et conseils sur l’offre des services de transports publics et sur les modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle, comme la mobilité douce J www.mobiliteit.lu

Impositions communales 43, boulevard F.D. Roosevelt Lu-ve : 8-11h30, 13h30-16h30 G 47 96 26 84 T 22 91 36

LEO (Luxembourg Energy Office) 9, boulevard F.D. Roosevelt Lu-ve : 8-17h G 26 39 48 48 T 26 20 24 24 For all your energy supply requirements Pour toutes vos démarches en matière de fourniture énergétique J www.leoenergy.lu

MARCHé DE BONNEVOIE In front of the parish church Devant l’Église paroissiale Me : 7-12h

24 20

13

G 47 96 25 83 (Hotline : 691 98 24 63)

SWIMMING POOLS PISCINES

MARKETS Marchés

USEFUL ADDRESSES ADRESSES UTILES

BIERGER-CENTER

Lundi au samedi 8h00 à 19h00 non-stop Dimanche et jours fériés 9h00 à 13h00

22/10/09

11:24


2

3

7 14

23

4

8

2

9

19

3

17 13

15

1 24

18

1

11 16 12

MAISONS I APPARTEMENTS I BUREAUX ACHAT I VENTE I LOCATION ASSURANCES I CONSEIL ImmoBILIeR BRICKS Solu tion s Immobilièr e s 4-6, rue Pépin-le-Bref - Luxembourg Paul Fabeck I T : 26 44 11 61 info@bricks.lu I www.bricks.lu

3

20

24

ColleCtion G a rnier thieba ut

4 2

21

6 5

1

5 10

Fournisseur de la Cour

22

Luxembourg – 44, Grand-Rue – 11, rue des Capucins Bertrange – 259, rue de Luxembourg • Tél.: 22 73 27

4

2 6

plan K

5

Schong wéi gemoolt

Spas - Piscines - Cabines de douche - Cabines infra-rouge Saunas - Hammams - Cheminées écologiques Boîtes à lettres - Chalets - Mobiliers de jardin - Barbecues

500m2 de showroom Nous vous accueillons

du lundi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 10h à 18h. 38, Rangwee L-2412 Luxembourg-Howald Tél. (+352) 48 42 14-33/34

Mir wësse wéi et geet!

64A, avenue de la Liberté Luxembourg-Gare Tél. +352 48 44 97 | www.leon.lu

103b, rue des Bruyères L-1274 Howald Tél. : 26 19 60 02 - Fax : 26 19 64 01 aquadet@pt.lu

www.aquadetenteluxembourg.com

www.bamolux.lu


28

Fresh print

Click & find

PUBLICATIONS NOW AVAILABLE at THE BIERGER-CENTER

Comment trouver une rue sur le site web de la ville How to find a street location on the Ville de Luxembourg website :

publications disponibles au bierger-center

Bon à savoir Good to Know

Luxembourg – une identité forte source d'avenir 12 pages Français Éditions VDL

INFO-SERVICES Dépliant Français/Deutsch Éditions VDL

Agrandissement de P&R Sud Extension of P&R Sud

1. Consultez www.vdl.lu Visit www.vdl.lu ÉCOLOGIQUE 24 pages Français/Deutsch Éditions VDL

VEL'OH! Brochure English Éditions VDL

2. Cliquez sur l’icône « plans » Click on the “plans” icon 3. Cliquez sur « Recherche adresse » Click “Recherche adresse” 4. Choisissez l’intiale de la rue, utilisez le menu déroulant et cliquez Choose the starting letter of the street and scroll down and click

infrastructures sportives 52 pages Français/Deutsch Éditions VDL

S.d.s. Sport-wochen Brochure Français/Deutsch Editions VDL

Free subscription Abonnement gratuit

itinéraires cyclables Dépliant Français / Deutsch Éditions VDL

For residents of Luxembourg City & the Grand Duchy and foreign commuters (subscribe to your workplace address in Luxembourg) Pour les résidents de Luxembourg et du Grand-Duché ainsi que les frontaliers (abonnez-vous sur votre lieu de travail à Luxembourg)

BESOIN D’AIDE ? Dépliant Français/Deutsch Éditions VDL

1. Visit the Bierger-Center (Centre Hamilius, 51 boulevard Royal) and ask for the publication you want 2. Download online at http://publications.vdl.lu

Send an email with your name and full address to Envoyez vos coordonnées par mail à : citymag@vdl.lu Ou téléphonez au 47 96 41 14

All publications are available free of charge!

City Mag abroad / à l'étranger :

two ways to receive the Ville de Luxembourg’s publications:

Envoyez vos coordonnées par mail à citymag@vdl.lu ou téléphonez au +352 47 96 41 14. Participation aux frais de l'ordre de 10 EUR par an (11 numéros) à virer aux Éditions Mike Koedinger S.A. :

dEUX FAçONS DE RECEVOIR LES PUBLICATIONS DE LA VILLE DE LUXEMBOURG :

1. Rendez-vous au Bierger-Center (Centre Hamilius, 51 boulevard Royal) 2. Téléchargez-les en ligne sur http://publications.vdl.lu

Please send an email with your name and full address to citymag@vdl.lu or call +352 47 96 41 14 and transfer 10 EUR to cover postage of the 11 editions published during the year to Éditions Mike Koedinger S.A.:

Toutes les publications sont disponibles gratuitement !

IBAN LU87 0019 1655 8851 4000 / Code Bic / Swift BCEELULL.

OURS

www.citymag.lu

En couverturE: Aude Lemogne Photographie Julien Becker

est édité par Mike Koedinger Éditions pour le compte de la Ville de Luxembourg / is published by Mike Koedinger Éditions for the City of Luxembourg COMITÉ DE RÉDACTION / EDITORIAL COMMITTEE: Duncan Roberts, Mike Koedinger, Geraldine Knudson, Christiane Sietzen, Pascale Kauffman

Aude's  city magazine luxembourg

RÉDACTION / EDITORIAL DEPARTMENT: Courrier BP 728 L-2017 Luxembourg G 29 66 18-1 J info@citymag.lu Journaliste: Duncan Roberts (-55) J duncan.roberts@citymag.lu Coordinatrice: Déborah Lambolez (-56) J deborah@mikekoedinger.com Secrétariat de rédaction: Cynthia Schreiber Suivi de production: Rudy Lafontaine Diffusion / distribution: Didier Blaes (-28) J diffusion@mikekoedinger.com PHOTOGRAPHIE: Julien Becker, Luc Deflorenne, Véronique Kolber, David Laurent / Wide, Andrés Lejona, Olivier Minaire

cartographie /  cartography: monopolka Sàrl COLLABORATIONS / CONTRIBUTORS: Elvire Bastendorff, Mary Carey, Alice de Lestrange, Deborah Fulton Anderson GRAPHISME / layout: INgrid StudioForEditorialDesign S.A. J www.INgrid.eu Direction artistique: Guido Kröger, Vera Capinha Heliodoro, Maxime Pintadu Mise en page: Stéphanie Poras (coordination), Thomas Aubinet, Monique Bernard, Nathalie Petit, Claire Ramos, Lynn Weydert

PUBLICITÉ / ADVERTISING: TEMPO! S.A. G 27 17 27 27-1 J info@tempo.lu www.tempo.lu City Magazine Luxembourg paraît onze fois par an / published 11 times a year Tirage / PRINT RUN 35.000 exemplaires / copies ISSN 2075-8286 © Ville de Luxembourg / Éditions Mike Koedinger S.A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans autorisation écrite au préalable de l’éditeur. © Ville de Luxembourg / Éditions Mike Koedinger S.A. All rights reserved. Reproduction or translation of this publication, either in its entirety or partial, is strictly prohibited without the prior permission of the publisher.

Impression Imprimerie Centrale S.A. Imprimé sur papier UPM satin 57 gr. Please Recycle

Vous avez fini de lire ce magazine ? Archivez-le, transmettez-le ou bien faites-le recycler ! Finished reading this publication? Archive it, pass it on or recycle it.

Les installations de Park & Ride Sud, entre Howald et la Cloche d’Or, ont été agrandies et offrent à présent 133 places supplémentaires de stationnement. The Park & Ride Sud facility between Howald and the Cloche d’Or has been extended, with an additional 133 car parking place now available.

Restrictions boulevard de la Pétrusse Restrictions on boulevard de la Pétrusse Les travaux du parking souterrain de la rue Heine entraînent des restrictions de circulation dans les rues voisines. Le boulevard de la Pétrusse sera à sens unique entre la rue Heine et la rue Dicks. Les automobilistes arrivant par le boulevard d’Avranches seront détournés par le Viaduc, le boulevard Roosevelt et le Pont Adolphe. Pour des raisons de sécurité, cette portion de la route sera interdite aux piétons. As work continues on the new underground car park on the rue Heine, circulation on the streets around the site has been restricted. The boulevard de la Pétrusse will be limited to one way traffic in the direction between rue Heine and rue Dicks. Drivers arriving from the boulevard d’Avranches will have to divert via the Viaduc, boulevard Roosevelt and the Pont Adolphe. For security reasons, the stretch of road will also be closed to pedestrians.

Sens unique rue Pierre Krier One way on rue Pierre Krier Poursuite des travaux de voirie, d’installations de câbles et autres infrastructures rue Pierre Krier à Bonnevoie. Pour cette phase des travaux, la rue est à sens unique entre la place Léon XIII et le carrefour des rues Irmine et Gellé. La zone marchande est accessible par la rue du Cimetière. Les travaux sont prévus jusqu’à fin juillet. Work on utility pipes and cables as well as other infrastructure work continues on the rue Pierre Krier in Bonnevoie. The latest phase has required the road to be limited to one-way traffic between the place Léon XIII and the crossroads formed by the rue Irmine and the rue Gellé. Shops on the street will continue to be accessible via the rue du Cimitière. The work is expected to last until the end of July. Plus d’informations sur : More information on: J www.vdl.lu

www.citymag.lu


29

Le cimetière Notre-Dame Notre-Dame cemetery

Fascinating stories at the NotreDame cemetery. Des histoires fascinantes au cimetière Notre-Dame.

FActs corded use aiisrfceecmhtetery y k r re apelle emete : First 1691 al name: K ity’s main c c n Origi First use as : 1778 rch 1946: zert Cross a 10 M ration of Hin u g u Ina

Les monuments du Luxembourg recÈlent souvent des surprises. Haut lieu symbolique de la RÉsistance de la Seconde guerre mondiale, le cimetiÈre Notre-Dame abrite aussi la tombe d’un héros populaire allemand, le vrai-faux Capitaine de Köpenick. There is often more to Luxembourg’s landmarks than meets the eye. The Notre-Dame cemetery not only houses a symbol of WWII resistance, but is also the site of the grave of the Hauptmann von Köpenick, a German folk hero. Nduncan roberts  Odavid laurent / wide

www.citymag.lu

’il n’a pas le cachet du Père-Lachaise, le cimetière Notre-Dame à Limpertsberg abrite cependant une tombe célèbre et occupe une place à part dans le cœur des Luxembourgeois. Il est surtout connu pour la Croix de Hinzert, mémorial de la Résistance et de la Déportation, en hommage aux martyrs du camp de concentration de Hinzert, dont 23 citoyens arrêtés suite à la grève générale de 1942 contre l’occupation nazie. Tous les ans, une cérémonie commémorative célèbre la Journée nationale de la Résistance. La tombe de Wilhelm Voigt, dans l’aile ouest du cimetière, a son petit secret : l’année de naissance – 1850 – de ce héros populaire est erronée ! Arnaqueur notoire, Voigt est resté connu dans l’histoire sous le nom de Capitaine de Köpenick, après sa théâtrale prise de la mairie de Köpenick à Berlin en octobre 1906. Vêtu d’un uniforme de l’armée prussienne, il avait trompé un régiment de vrais soldats, leur ordonnant de marcher sur la mairie. Là, il avait immédiatement arrêté le maire et le trésorier municipal sous la fallacieuse allégation de comptabilité truquée, puis disparu avec une somme importante dérobée dans les coffres de la mairie, prétendant qu’il avait ordre de confisquer l’argent dans le cadre de son enquête.

S

impertsberg’s Notre-Dame cemetery may not have the cachet of Paris’s Père-Lachaise, but it does house one famous grave and holds a special place in the hearts of Luxembourgers. It is best known for its Hinzert Cross memorial, which honours those who perished or were kept prisoner at the Hinzert concentration camp. Among the victims were 23 of those arrested following the 1942 General Strike against the Nazi occupation. A ceremony is held each year at the cross to mark National Resistance Day. The grave of Wilhelm Voigt, on the western side of the cemetery, has its own secret. The German folk hero’s birth year is wrongly stated as 1850. Voigt, a serial con artist, became known as the Hauptmann (Captain) von Köpenick following his spectacular robbery of the Köpenick town hall in Berlin in October 1906. He had dressed in the uniform of a Prussian army captain, stopped a troop of bona fide soldiers and ordered them to march on the town hall, where he promptly arrested the mayor and his treasurer on fictitious charges of crooked bookkeeping. He eventually made off with a significant sum from the town’s vaults, claiming he had been ordered to confiscate the cash as part of his investigation.

L

Audacieux donc populaire

Audacious folk hero

Voigt fut arrêté quelques jours plus tard, mais son audace en avait fait un héros populaire. Condamné à quatre années d’emprisonnement, il fut gracié avant la fin de sa peine par l’empereur Guillaume II. Il écrivit un livre et se servit de sa notoriété pour gagner sa vie puis, quand l’intérêt du public s’émoussa, il s’installa au Luxembourg où il mourut en 1922. En 1936, Carl Zuckmayer écrivit une pièce de théâtre sur les frasques de Voigt. Ses aventures firent l’objet de plusieurs adaptations filmées, la plus célèbre ayant pour vedette le grand acteur allemand Heinz Rühman. En 1961, le Cirque Sarrasini acheta la tombe de Voigt et fit apposer une plaque, mais la date de naissance gravée était erronée : 1850 au lieu de 1849. L’erreur se perpétua en 1975 quand la Ville de Luxembourg reprit l’entretien de la tombe et remplaça la stèle. Q

Voigt was arrested a few days later, but his audacity had earned him the status of folk hero and his four-year sentence was commuted following a pardon by Kaiser Wilhelm II. He wrote a book and embarked on publicity tours, but when interest in his story waned he settled in Luxembourg, where he died in 1922. Nevertheless his story lived on when, in 1936, Carl Zuckmayer wrote a play about Voigt’s exploits. The story was later filmed several times, the most famous version starring legendary German actor Heinz Rühman in the title role. In 1961 the Sarrasini Circus bought Voigt’s grave and made a memorial plaque, but it included the wrong birth date – 1850 rather than 1849. The mistake was repeated in 1975 when the Ville de Luxembourg took over the upkeep of the grave and a new stone was placed at its head. Q

Aude's  city magazine luxembourg


30

carl luxembourg This month: Carl Davis Born in New York in 1936, Carl Davis started learning the piano at the age of seven and by his teens had his first professional engagements. He moved to London in 1960 to begin a successful career as a composer. In 1980 Carl collaborated with Kevin Brownlow on his restoration of Abel Gance’s epic Napoleon and live cinema was re-born. Since 1987 he has been coming to Luxembourg every year for a Live Cinema performance in association with the Cinémathèque and the OPL. Né à New York en 1936, Carl Davis commença le piano à sept ans et fit ses débuts professionnels à l’adolescence. Son installation à Londres en 1960 marque le début d’une belle carrière de compositeur. En 1980, Carl collabora avec Kevin Brownlow à la restauration du Napoléon d’Abel Gance et à la renaissance du cinéma muet accompagné en direct. Depuis 1987, il vient chaque année à Luxembourg pour une séance de Live Cinema en association avec la Cinémathèque et l’OPL.

international artists, sports personalities and innovators in all sorts of fields visit Luxembourg for their work. Here they recollect their impressions of the city.

Artistes, sportifs et crÉateurs de renommÉe internationale et de tous horizons viennent À Luxembourg dans le cadre de leur travail. Ils donnent ici leurs impressions sur la ville. NDuncan Roberts (interview)  ODavid Laurent/Wide

F

F

e red Junck, who had founded the Cinémathèque in 1977, was looking red Junck cherchait comment célébrer dignement le 10 anniversaire th for something to celebrate its 10 anniversary. He had seen my de la Cinémathèque qu’il avait fondée en 1977. Il avait assisté à ma performance of The Wind at the annual Pordenone silent film festival prestation lors de la projection de The Wind au festival annuel du film in Italy and so we began a collaboration with what was then called the muet de Pordenone, en Italie. Ainsi commença une collaboration avec ce qui RTL Symphony Orchestra. était alors l’Orchestre symphonique de RTL. I am probably the longest serving conductor who has been coming to work Je détiens sans doute le record d’ancienneté avec cet orchestre puisque with them each year for 24 years now. But they still invite me. The big span je le retrouve chaque année depuis 24 ans. Et il m’invite encore ! Au fil des années, I have seen in that time has been the change from what was j’ai vu cet ensemble passer du statut d’orchestre de radio à celui A principally a radio orchestra to becoming an independent d’orchestre national indépendant et forger sa nouvelle identité Philharmonie state orchestra and finding a new identity as the OPL. On the sous le nom d’OPL. Par ailleurs, j’adore venir travailler à la Phil1, place de l’Europe other hand, there has also been the excitement of coming harmonie, qui est une magnifique, une excellente salle de concert G 26 02 27-1 www.philharmonie.lu to the Philharmonie, which is a very, very fine, architecturally et une véritable réussite architecturale et acoustique. and acoustically successful concert hall. En avril aura lieu, au Royal Festival Hall, la première anglaise Cinémathèque In April we will have an English premier of the restored version de la version restaurée du film épique Waterloo de Karl Grune Municipale of Karl Grune's 1928 epic Waterloo at the Royal Festival Hall. (1928). Luxembourg sera à l’honneur, car c’est Fred Junck qui a 17, place du Théâtre G 29 12 59 This is really a tribute to Luxembourg because it was Fred fait restaurer le film (en collaboration avec la Cinémathèque suisse Junck who had the film restored (in cooperation with the J www.cinematheque.lu et la Cinémathèque royale de Belgique) et qui m’a commandé la Cinémathèque suisse and the Cinémathèque royale de Belmusique. Tel un bon vivant, Fred a été le véritable catalyseur du P gique) and commissioned the score from me. Fred was a real projet. Tout artiste rêve de rencontrer, ne serait-ce qu’une ou Restaurant Clairefontaine Falstafian character and a unique catalyst. As an artist all you deux fois dans sa vie, une personnalité comme Fred – un imprésacan hope is that a few times in your life you meet someone like 9, place de Clairefontaine rio qui fait naître des idées et les poursuit jusqu’à l’accomplisG 46 22 11 Fred – an impresario figure who makes ideas happen and then sement des projets. J www.restaurantclaire sees them through. J’aime venir ici. J’aime me sentir au cœur de l’Europe. J’ai fontaine.lu I am really happy to come here. I like the sense of middle beaucoup de plaisir à me promener dans les rues, à entrer dans Brasserie Guillaume Europe. I get a thrill from certain streets and restaurants – I love certains restaurants. J’adore déambuler rue Large, sous l’arche, 12-14, place Guillaume II walking down the rue Large under the arch with that fantastic avec cette vue magnifique. J’aimais aller au Club 5 et j’ai G 26 20 20 20 view. I used to like Club 5, and was very sad when it closed. J www.brasserieguillaume.lu regretté qu’il ferme. Mais je me suis régalé, l’autre soir, à la BrasBut I had superb food at the Brasserie Guillaume the other night serie Guillaume et j’apprécie toujours La Lorraine. Et c’est ici que La Lorraine and I still like La Lorraine. And I was treated to my first exj’ai été invité, pour la première fois de ma vie, à un déjeuner conti7, place d’Armes perience of a long high class continental lunch at Restaurant nental gastronomique au Restaurant Clairefontaine, une preG 47 14 36 Clairefontaine, which has now also become a tradition. Q J www.lalorraine.lu mière expérience qui s’est muée en tradition depuis. Q

Aude's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


moskito.lu

enfin libre chez soi

accès Internet ADSL illimité sans les coûts d’une ligne fixe

exclusif au Luxembourg Orange ADSL Flat Solo abonnement ADSL illimité vitesse de connexion: 10 Mb prix: 26 € / mois

Pour plus de détails visitez un shop Orange ou www.orange.lu


Aude's

Cit y ma g

azine L ux

emb ourg

A

brËll'10

Aude's City Magazine Luxembourg  

The city of Luxembourg's official monthly publication

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you