Page 1

cover+bund.qxd

06.11.2003

11:14 Uhr

Seite 1

Yves Wagner

5€ | www.paperJam.lu

» paperJam Business Magazine #12.2003

Luxembourg en déficit d'image?

Business Magazine #12.2003


CHIVAS

21.11.2003

18:22 Uhr

Seite 1


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 003

edito

GUEST WRITER: Mario Hirsch (mhirsch@land.lu) est rédacteur en chef de l'hebdomadaire d'Letzebuerger Land.

edito

Fin de partie Non, le Grand-Duché n'est pas encore sorti de l'auberge. Les derniers pronostics conjoncturels indiquent clairement que la sortie du tunnel se fera attendre au moins jusqu'en 2005. Mais même si la machine se remettra à tourner à nouveau, on sera loin des taux de croissance des années folles et il va falloir se contenter alors d'un modeste 2,8 %. Qui plus est, la crise de croissance actuelle continuera à exercer ses effets pervers bien au-delà de la reprise, notamment au niveau des finances publiques. Ainsi, la Commission européenne estime que le déficit budgétaire continuera à se creuser pour atteindre 2,5 % en 2005. Ces mauvaises nouvelles tombent au plus mauvais moment car elles vont obliger les partis politiques, prématurément en campagne électorale, à se rendre enfin à l'évidence et à reconnaître que l'absence de tonus que nous vivons depuis maintenant trois ans n'a rien d'un coup de pompe passager, mais tout de causes structurelles, d'ailleurs disséquées avec une précision presque chirurgicale par l'OCDE . L'on sait que la classe politique, à de rares exceptions près, préfère regarder ailleurs et ignorer les avertissements sans frais des conjoncturistes internationaux, tablant sur une reprise improbable. Mais dans la mesure où la crise est faite pour durer plus longtemps que prévu et que la reprise, si reprise il va y avoir, n'effacera pas de sitôt la lourde facture en termes de déficits des finances publiques, de détérioration des comptes de la sécurité sociale et de progression inexorable du chômage, il devient urgent de prendre conscience des réalités en s'attaquant sans plus tarder aux racines des problèmes. Oui, l'exceptionnalisme luxembourgeois a vécu. Le pays rentre dans le rang de la normalité européenne et il se trouve confronté aux mêmes problèmes que ses voisins. Il n'y a aucune raison pourquoi il en irait différemment. À ce que l'on sache, les habitants de ce pays ne sont pas plus intelligents ou plus travailleurs que leurs voisins. Les facteurs démographiques ont la même pesanteur et la politique des niches touche à ses limites.  paperJam 12.2003

Edito 003


Garage M. Losch Bereldange Garage Nico Castermans Rollingen /Mersch Garage Martin Biver Weidingen/Wiltz

Autosdiffusion M. Losch Importateur

Garage M. Losch Luxembourg

Garage Pauly-Losch Strassen

Garage Roby Cruciani Dudelange

Garage M. Losch Esch /Alzette

Garage Demuth Junglinster

l'Aluminium Space Frame signé Audi.

19:12 Uhr

Légèreté, agilité et stabilité:

21.11.2003

ASF®

Vorsprung durch Technik www.audi.lu

AUDI-PJ1 Seite 1


sommaire.qxd

06.11.2003

11:28 Uhr

Seite 005

paperJam 12.2003 sommaire 040  Luxsat sort le vidéoclub à la maison pour No1 // Le Luxembourg, premier pays à voir la Luxstation débarquer et le VOD tenter une percée européenne.

020 Les réviseurs d’entreprise sous surveillance externe Au Luxembourg, comme partout ailleurs, la législation européenne impose de nouvelles règles en matière de surveillance et d’audit des entreprises

042  News Express // 043 Ministère de l'Intérieur: avis mitigés pour le Plan directeur sectoriel "stations mobiles" >>> 044 Chambre de Commerce: succès pour l'esprit d'entreprise >>> 048 Film Fund Luxembourg: duo de choc récompensé >>> 049 Hamus & Hasias: un regard différent sur les ressources humaines >>> 050 LAIP: 16 nouveaux CFA à Luxembourg >>> 051 Statec: les prévisions pour 2004 revues à la baisse>>> 053 LeasePlan: 15 ans à Luxembourg.

Coverstory: 082  Yves Wagner: "Le Luxembourg n'est pas bon vendeur de son image" // Dirigeant historique de la BGL, Yves Wagner a choisi, pour des raisons personnelles, de partir vers de nouveaux horizons. Une décision très symbolique de la nouvelle donne en matière d'autonomie décisionnaire de la place financière.

Dossier Immobilier: 088  L'immobilier se maintient bien // Le marché n'aura pas trop mal vécu l'année qui s'achève. Et de beaux défis l'attendent pour celles qui viennent!

096  La pierre, investissement solide // Investir dans l'immobilier demeure un placement rentable. A Luxembourg, on se bouscule presque au portillon...

082 Coverstory

102  Des besoins à concrétiser // Choisir un bon espace de travail, c'est avant tout chercher à répondre à des besoins précis. Une réflexion approfondie s'impose.

Yves Wagner: "Le Luxembourg n'est pas bon vendeur de son image"

110  Galerie // Vue d'ensemble de quelques uns des plus importants projets immobiliers en cours à Luxembourg...

De restructurations en fusions, l'économie luxembourgeoise est en pleine mutation. Certaines figures marquantes, comme Yves Wagner, n'y trouvent plus leurs marques. Peut-être le pays doit-il désormais approfondir davantage son image vis-à-vis de l'extérieur pour mettre en avant ses atouts

Finance: 010  Amnistie internationale en Belgique? // Jusqu’où ira le bras de fer entre le gouvernement belge et les banquiers luxembourgeois, sur fond de rapatriement de capitaux?

088 Dossier Immobilier En dépit du ralentissement économique, le marché de l'immobilier se porte bien. Etat des lieux de la situation au Luxembourg: quels sont les acteurs majeurs? Quel intérêt y a-t-il à investir dans l'immobilier? Quels réponses peuvent-elles être apportés à quels besoins? Le tout illustré par quelques uns des principaux projets en cours de réalisation dans le pays.

020  Les réviseurs d'entreprise sous surveillance externe // Les réviseurs au Luxembourg se mettent au diapason de la législation européenne.

024  Faillites: et si on appliquait la loi? // Le code pénal prévoit déjà des sanctions contre les professionnels de la faillite. Mais la rigueur de leur application laisse perplexe...

058  LuxX Inside: La belle assurance du Foyer // La belle assurance du Foyer // L'action de la compagnie luxembourgeoise connaît une des meilleures progressions du secteur

060  Place financière: Quand la BCL refait les comptes... // Le regard de la Banque Centrale du Luxembourg sur le Budget 2004 est impitoyable

paperJam 12.2003

Sommaire 005


Ad_sig_168x237_271003_Pjam

25/11/03

10:23

Page 1

©2003 KPMG Luxembourg, the Luxembourg member firm of KPMG International, a Swiss cooperative. All rights reserved.

When everything’s on the line,

two things are essential.

Integrity and quality.

www.kpmg.lu

Confidence in the integrity of your numbers has never been more critical. Especially now—when your name is on the line. And that’s where KPMG comes in. Over the years we’ve developed many industry-leading initiatives to enhance communications and knowledge sharing, and help us deliver quality services. The kind of services our clients rely on and audit committees, shareholders and the public demand. Because in this environment, integrity and quality are everybody’s bottom line. For more information, please contact Nathalie Mayérus on + 352 22 51 51 901 or nathalie.mayerus@kpmg.lu


sommaire.qxd

06.11.2003

11:28 Uhr

Seite 007

paperJam 12.2003 sommaire IT & Télécoms, Internet: 014  AntiSpam: les offres se développent sur la Place // Comment se protéger contre le spam et combien cela coûte-t-il?.

028  Brevet logiciel: David contre Goliath // Bilan mitigé d’un combat contre la directive européenne sur la

028

"brevetabilité des inventions mises en oeuvres par ordinateur".

Brevets logiciel: David contre Goliath La récente directive européenne sur la "brevetabilité des inventions mises en oeuvres par ordinateur" suscite bien des débats dans les milieux intéressés.

036  Cassis, le réseau de consultants IT labellisés pour PME // Ou comment redorer le blason du conseil IT auprès des petites et moyennes entreprises

062  IT & Télécoms // Les dernières nouveautés du monde de l'IT et des Télécoms.

Management, RH & Formation:

032 La démarche qualité devient incontournable Poor une entreprise, être certifié ISO est autant important sur le plan de la production que sur celui de l’image de marque...

122 Jean-Paul Kaufmann “Le fumeur de cigare, un Héros des Temps Modernes…” Rencontre avec celui qui fut, de longues années, otage au Liban, reconverti aujourd'hui en écrivain et directeur de la publication de revues sur le cigare…

032  La démarche qualité devient incontournable // Les normes ISO se généralisent, mais aucune étude sérieuse ne démontre pourtant quels gains financiers en retire l’entreprise.

054  People // Les mouvements des décideurs luxembourgeois ces dernières semaines.

057  Sondage Monster-paperJam // Pensez-vous un jour créer votre propre entreprise?

070  Agenda // Formations, séminaires, conférences, foires et salons.

Communication: 076  BWD // Les derniers sites Internet luxembourgeois. 078  Les dernières campagnes // de communication au Luxembourg.

Time Off: 120  Time Off // Jean-Paul Kaufmann: “Le fumeur de cigare, un Héros des Temps Modernes…” Entretien avec le Directeur de la Publication et de la Rédaction de L’Amateur de Cigare et Le Havanoscope >>> Resto News >>> La recette du mois: Le Suquet de pescado Ralla paperJam 12.2003

Sommaire 007


annonce paperJam168x237

18/09/03

16:39

Page 1

L U X E M B O U R G SCHOOL

of FINANCE

M.S. in Banking and Finance For the second time, starting in January of 2004, the Luxembourg School of Finance (LSF) will offer a M.S. in Banking and Finance with a cross-functional curriculum designed around the concepts of value creation and risk. If you are an outstanding and highly dedicated individual with a University Degree, make this your opportunity to study in a multicultural and international environment.

Part-time study for professionals (60 days spread over 2 years) Courses given entirely in English Balanced approach to business education (linking theory to realworld business) Applied research in banking and finance is stressed throughout the program Focus on independent and original Master’s Thesis

The LSF is committed to creating business leaders in banking and finance. Our award-winning faculty is recruited from leading institutions and recognized worldwide for excellence in teaching and research. Many are active professionals with close links to corporate networks. The Luxembourg School of Finance is the Department of Finance of the University of Luxembourg. For more information phone (352) 261144-1 or contact info@lsf.lu Enrollment starts immediately. Visit us at www.lsf.lu


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 009

about en couverture Yves Wagner (Fortis Investment Management Luxembourg) photo David Laurent (Blitz) www.blitz.lu

EDITEUR Editions Mike Koedinger S.A. télephone +352 - 29 66 18 -1 fax +352 - 29 66 19 e-mail info@mke.lu url www.mke.lu bureaux 39, rue Anatole France, Luxembourg-Bonnevoie courrier BP 728, L-2017 Luxembourg directeur de la publication Mike Koedinger (29 66 18 -66) mike.koedinger@mke.lu administration Stéphanie Simon (-29) stephanie.simon@mke.lu Isabelle Ney (-20) office@mke.lu

REDACTION

about

télephone +352 - 29 66 18 -(+extension) fax +352 - 29 66 19 e-mail press@paperJam.lu url www.paperjam.lu comité de rédaction Corine Barella, Eric Chenal (Blitz), Francis Gasparotto (tempo!), Jean-Michel Gaudron, Mike Koedinger, Carlo Schneider (tailormade) rédaction Jean-Michel Gaudron (-48) jean-michel.gaudron@mke.lu Corine Barella (-45) corine.barella@paperjam.lu rédaction “time off” Jacques Demarque jacques.demarque@mke.lu photographie Eric Chenal (Blitz), David Laurent (Blitz) www.blitz.lu Jacques Demarque illustration H! (Bruxelles) communiqués de presse Merci de nous faire parvenir vos communiqués de presse de préférence en trois langues (F, D, GB) accompagnés d’illustrations à l’adresse e-mail press@paperJam.lu ou par courrier BP 728, L-2017 Luxembourg. Newsletter électronique Parution vendredi. Abonnement gratuit depuis www.paperJam.lu

PUBLICITE tempo! S.A. télephone +352 - 29 66 18 -(+extension) fax +352 - 26 29 66 20 e-mail info@tempo.lu url www.tempo.lu directeur associé Aurelio Angius (-35) aurelio.angius@tempo.lu directeur commercial Francis Gasparotto (-33) francis.gasparotto@tempo.lu senior consultant Pietro Spinelli (-37) pietro.spinelli@tempo.lu consultant Jacques Demarque jacques.demarque@mke.lu

PRODUCTION directeur artistique Guido Kröger (xGraphix) guido@xGraphix.lu composition/mise en page xGraphix www.xGraphix.lu impression Victor Buck www.victor-buck.com

DIFFUSION abonnements Par virement au compte BCEE IBAN LU87 0019 1655 8851 4000 Standard: 10 numéros/an: 40 €. Entreprises: 3 x 10 numéros/an: 80 € Tarifs internationaux et formules de grand volume disponible sur demande. diffusion Luxembourg Messageries Paul Kraus disponible également chez Luxair Business Lounge (Aéroport Findel), Grand Hôtel Mercure, Hilton, Hôtel Parc Belair, Le Royal, Sheraton, Sofitel, Novotel. Vous voulez aussi proposer paperJam à vos clients? Contactez Aurelio Angius au 29 66 18 -35. © Editions Mike Koedinger S.A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans l’autorisation écrite délivrée au préalable par l’éditeur.

paperJam 12.2003

About 009


1_actu.qxd

05.11.2003

16:41 Uhr

Seite 010

actualité

Amnistie internationale en Belgique?  Jusqu’où ira le bras de fer entre le gouvernement belge et les banquiers luxembourgeois, sur fond de rapatriement de capitaux? TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

C'est le mercredi 5 novembre que la commission des Finances du parlement belge a examiné une série d'amendements relatifs au projet de loi instaurant une déclaration libératoire unique, destiné à absoudre, d'une certaine façon, les contribuables belges qui auraient déposé de l'argent sur un compte à l'étranger sans le signaler aux autorités fiscales. L'initiative du ministre belge des Finances Didier Reynders, depuis son annonce il y a quelques semaines, a suscité beaucoup de commentaires et de critiques, au point que la communauté bancaire luxembourgeoise se tient prête à déposer un recours auprès de la Commission européenne, pointant du doigt certains points du texte contraires, notamment, à la libre circulation communautaire des capitaux. Cet argument, du reste, avait également été évoqué par le Conseil d'Etat belge qui, dans un avis rendu le 9 octobre dernier,

010 Actualité

paperJam 12.2003

estimait que le principe de rapatriement des sommes et valeurs sur un compte ouvert auprès d'une banque ou d'une société de Bourse établie en Belgique paraissait, en effet, contraire à ce principe de la libre circulation des capitaux. L'idée du projet est de permettre aux personnes physiques de déclarer et de transférer en Belgique, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2004 des avoirs qu'elle détiendrait sur des comptes non déclarés à l'étranger, moyennant le paiement d'une contribution de 6% ou de 9% du capital selon le cas (6% en cas de réinvestissement, pour une période d'au moins trois ans, dans des produits financiers européens) et d'être, parallèlement, définitivement libérées de tous impôts et cotisations sociales éludés relatifs aux sommes portées sur ces comptes étrangers, ainsi qu'aux revenus produits par les avoirs en compte. Le tout avec la garantie d'être à l'abri de poursuites pénales pour fraude fiscale.

Une "amnistie", qui suit celles déjà pratiquées, dans un passé récent, en Italie, ou en Allemagne, mais dans des conditions différentes. OutreMoselle, la retenue a été fixée à 25%, ce qui a forcément douché la spontanéité des déclarations. En Italie, en revanche, le taux de prélèvement n'était que de 2,5%, avec la possibilité, pour les contribuables, de passer via un genre de fiduciaire pour faire leur déclaration et laisser l'argent là où il était. "La Scudo italienne a ramené des capitaux estimés à 10% qui se trouvaient à l'étranger et 10% additionnels ont été déclarés", estime Lucien Thiel, directeur de l'ABBL, qui constate que les différentes mesures d'amnistie prises par le passé n'ont jamais eu d'effet spectaculaire. "Le problème est toujours de trouver 

Lucien Thiel (ABBL): “Notre but n’est pas d’essayer d’éviter ou d’empêcher cette amnistie, ni de maintenir coûte que coûte les capitaux belges à Luxembourg”.


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 011

actualitĂŠ


1_actu.qxd

06.11.2003

12:18 Uhr

Seite 012

actualité  "La Scudo fiscale italienne a ramené des capitaux estimés à 10% qui se trouvaient à l'étranger et 10% additionnels ont été déclarés", estime Lucien Thiel, directeur de l'ABBL, qui constate que les différentes mesures d'amnistie prises par le passé n'ont jamais eu d'effet spectaculaire. "Le problème est toujours de trouver un juste équilibre entre une retenue trop importante qui limiterait le nombre de "retours" et une retenue trop faible, qui mécontenterait alors les autres épargnants 'honnêtes'". Concernant le projet belge en cours, Lucien Thiel refuse que le Luxembourg soit une nouvelle fois montré du doigt comme empêcheur de tourner en rond. "Notre but n'est pas d'essayer d'éviter ou d'empêcher cette amnistie, ni de maintenir coûte que coûte les capitaux belges à Luxembourg. En tant que petite association privée, on n'est pas spécialement là pour faire la leçon à un gouvernement étranger. Mais il y va du principe de la libre circulation des capitaux. Qu'adviendra-t-il lorsque nous voudrons vendre des fonds de pension à l'étranger?" Le premier grief du directeur de l'ABBL concernait le principe même de "rapatriement", qui aurait pu, initialement, être pris

“On joue très clairement l’existence des places financières” LUCIEN THIEL, ABBL 012 Actualité

paperJam 12.2003

pour un accident linguistique, mais qui, à ses yeux, constitue, en réalité, bel et bien un programme. "Ce terme de rapatriement implique, à lui seul, une violation du principe de libre circulation des capitaux, puisqu'il oblige quelqu'un à déplacer ses fonds vers un pays donné de la Communauté européenne. Le gouvernement belge a heureusement fait un pas en arrière en supprimant cette exigence de rapatriement". Autre point qui n'a pas manqué de froisser Lucien Thiel, celui qui, en résumé, établit que "tout ce qui est hors du marché national est mal". Il n'oublie pas que la Loi Rau, qui visait à favoriser les investissements productifs des entreprises luxembourgeoises et la création d'emplois au moyen de la promotion de l'épargne mobilière, a vécu, sacrifiée sur l'autel de l'harmonisation européenne et du principe de non-discrimination. "On a donc de quoi être d'autant plus choqué par le projet belge. Si chacun devait argumenter de la sorte, on arriverait à un cloisonnement des marchés financiers et à Luxembourg, les 174 banques ne pourraient survivre sur le seul marché domestique. On joue très clairement l'existence des places financières internationales". C'est pour ces différentes raisons que la communauté bancaire luxembourgeoise est dans les starting-blocks, prête à bondir sur le texte définitif dès qu'il sera présenté, et d'introduire, auprès de la Commission européenne, "vigile" de la stricte application des traités, un recours en annulation. Si une telle démarche semblait s'imposer à la première lecture de l'avant-projet initial, en sera-t-il de même une fois les différents amendements examinés et, le cas échéant, adoptés? L'un des points d'achoppement concernait également l'idée de soumettre les banques

luxembourgeoises à une déclaration relative à leurs clients belges, alors qu'en Belgique, l'anonymat serait maintenu. Une disposition évidemment contraire au sacro-saint secret bancaire, mais qui, présentée différemment, pourrait bien couper l'herbe sous le pied des banquiers luxembourgeois: en suggérant plutôt à toutes les banques de procéder de la sorte, le législateur belge appliquerait le principe d'égalité à l'échelle européenne et se laverait donc les mains d'un éventuel refus luxembourgeois lié à une législation nationale. Du reste, suite à la première vague de critiques de la version initiale du texte, Didier Reynders et même Guy Verhofstadt, le premier ministre, avaient annoncé leur intention de remodeler le texte de telle sorte qu'il serait en parfaite conformité avec lecture de l'article 56 et suivants du traité de la Communauté européenne, interdisant toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les Etats membres, d'une part, et les Etats membres et les pays tiers, d'autre part. On le voit, la suite du dossier va, pour beaucoup, se jouer sur des détails sémantiques et autres subtilités techniques qui pourraient bien mettre le gouvernement belge à l'abri de toute initiative de la part de l'ABBL. Au-delà des enjeux "de principe", l'interrogation demeure également sur l'importance financière que pourrait représenter un retour au bercail des capitaux belges. De l'autre côté de la frontière, on estime que toute l'agitation suscitée au Luxembourg par le projet de texte est une preuve que les montants en jeu sont énormes et que le Grand-Duché n'a aucune envie de perdre cette manne. Du côté de l'ABBL, on avoue ignorer la somme que représentent les avoirs belges placés au Luxembourg et encore moins la proportion de ces avoirs qui franchiront effectivement la frontière. 


PWC-PJ01

23.11.2003

22:28 Uhr

Seite 1

Open up‌ to a creative learning environment.

At PwC ACADEMY, we understand that the ability to communicate, exchange ideas and transfer knowledge is efficient only where facilities and infrastructure support the learning process. To best meet your needs, we provide: Flexible rental options Innovative and customisable facilities and services An environment dedicated to learning High-quality catering Easy access and parking spaces State-of-the-art equipment and technology If you wish to receive any additional information, our team is at your disposal to tailor our resources to the needs of your company.

www.pwcacademy.lu


1_actu.qxd

06.11.2003

12:22 Uhr

Seite 014

actualité

ANTI-SPAM: les offres se développent sur la Place  Comment se protéger contre le spam et combien cela coûte-t-il ? TEXTE CORINE BARELLA PHOTO BLITZ

Le spam, synonyme d’avalanche de courriers électroniques non sollicités (souvent publicitaires et en anglais) est un fléau coûteux (en productivité et, souvent, en déni de services) pour les entreprises. Phénomène récent (il a démarré il y a environ un an), il représente aujourd’hui près de 50% du volume de courriel. Pour l’endiguer, les offres des hébergeurs de systèmes de messagerie électronique se développent au Luxembourg. Tous ne proposent pas encore de solutions à leurs clients, mais cela ne saurait tarder, car la demande précède l’offre devant une telle nuisance. L’ISPA, l’association luxembourgeoise des fournisseurs d’accès Internet (1) publie une brochure très complète sur les bonnes pratiques à observer par l’internaute de base pour protéger des abus son adresse courriel (brochure disponible en ligne sur http://www.ispa.lu).

014 Actualité

paperJam 12.2003

Ces recommandations élémentaires s’adressent à tout utilisateur de courriel. Or, bloquer le spam se fait à plusieurs niveaux, sur les serveurs du fournisseur de messagerie, ou sur le propre serveur de l’entreprise, et seulement en bout de course, directement sur le poste du destinataire du courriel. Pour Cegecom, “un fléau international comme le spam ne peut pas être maîtrisé par un ISP (NDLR: fournisseur d’accès Internet) seul, mais par des regroupements nationaux, européens voire mondiaux. Nous avons pris l’offensive en collaboration avec l’ISPA et nous aidons à mettre en place des directives anti-spam”. 

Le spam pollue, nuit à la productivité et conduit au déni de services pour l’entreprise: une perte sèche non négligeable


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 015

actualitĂŠ


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 016

actualité Comment ça marche ? Les technologies anti-spam reposent sur des techniques d’intelligence artificielle capables de détecter des message “anormaux” en fonction de l’environnement du receveur. Elles reposent aussi sur la capacité à apprendre en fonction de directives humaines ou automatisées. Voici un exemple: lorsqu’un utilisateur habitant Luxembourg et parlant français, anglais et allemand reçoit du courriel, il y a de forte probabilité que les messages légitimes soient dans une de ces trois langues. Une bonne solution anti-spam doit donc être capable de détecter et par conséquent de qualifier de spam des messages provenant d’un pays asiatique, par exemple, car les types de caractères sont différents de ceux reçus habituellement pas l’utilisateur. Plus l’anti-spam est intelligent, plus il sera capable d’analyser le contenu des mails selon des données fournies régulièrement par l’utilisateur. Et, in fine, l’anti-spam arriverait à éliminer plus de 95% du courriel indésirable. L’usager ne doit pas confondre un anti-spam avec un anti-virus, ou un firewall. Sans entrer dans des détails techniques, ils ne travaillent pas de la même manière et ils demeurent complémentaires, donc nécessaires, car ils ne résolvent pas les mêmes problèmes. Acquérir un bon anti-spam ne dispensera pas d’un bon anti-virus, régulièrement mis à jour.

En amont: l’hébergeur de messagerie électronique Petit tour des mesures à prendre du côté des fournisseur d’accès Internet (FAI), hébergeurs de messagerie, et entreprise avec un spécialiste de la sécurité informatique: Fred Arbogast, Président du CSRRT-LU (Computer Security Research and Response Team association). L’association luxembourgeoise a pour but de

“Le ‘must’ absolu: la protection des adresses mails clients sur les serveurs” FRED ARBOGAST, CSRRT 016 Actualité

paperJam 12.2003

promouvoir, d’informer, d’étudier, d’analyser, la sécurité informatique et des systèmes d’information. Fred Arbogast précise en préambule: “La question du spam reste délicate car tant le FAI que l’entreprise prennent des mesures touchant au domaine de la vie privée du destinataire du spam. Un FAI doit fournir un accès Internet le moins intrusif possible, c'est-à-dire ne pas modifier ni limiter l'accès à son client. Dans les mesures contre le spam, certaines sont intrusives et peuvent bloquer ou limiter du mail légitime. Le bon compromis est d’utiliser l’étiquetage pour marquer les mails qui pourraient être du spam. Mais ce n'est pas la pratique de tous les FAI au Luxembourg”. Quelles sont les bonnes pratiques, élémentaires, à adopter côté serveurs ? “En premier lieu, il faut veiller à fermer les serveurs mail de sorte qu'on ne puisse pas les utiliser en tant que serveur-relais de spams (NDLR les “spammeurs” transitent via des serveurs non protégés pour cacher la vraie adresse d’origine du “spammeur” derrière celle d’une autre. C’est très dangereux pour une entreprise qui peut finir sur une liste noire. Le site suivant tient des listes de serveur-relais http://www.ordb.org/submit/). Il est aussi souhaitable de faire en sorte que les serveurs mails soient toujours à jour au niveau des patchs de sécurité. La surveillance constante de l'activité sur les serveurs mails permet de réagir immédiatement dès qu'il y a des choses étranges qui se passent. Le ‘must’ absolu, c'est la protection des clients et de leurs adresses mails, cela signifie qu’il faut protéger la base de données des adresses e-mail et de toute information, qui va avec ces adresses sur le serveur”. Il faut savoir en effet que la plupart du temps, les adresses courriels sont récupérées sur la toile par des robots qui interrogent le serveur directement pour connaître les bases de données de mails clients. Ces robots procèdent par essai: ils interrogent le serveur “estce que l’adresse prénom.nom@nomdedomaine.lu existe”? Et le serveur de répondre positivement ou, s’il est paramétré pour, négativement. Les robots testent ainsi toutes les variantes possibles et récupèrent les adresses courriels. Les serveurs ne sont pas bien protégés souvent par négligence, ou par intérêt diront les mauvaises langues. En effet, le client crée la demande: si un FAI laisse une porte ouverte d’un côté, alors que de l’autre, il fait payer cher son service anti-spam à ses clients, il n’est pas vraiment perdant… C’est la logique du “qui perd gagne”. L’internaute de base est incompétent à vérifier la qualité de la sécurité des serveurs de son fournisseur, sauf à s’initier au hacking… Et les entreprises, que peuvent-elles mettre en œuvre contre le spam? Fred Arbogast précise: “D'abord, chaque entreprise devrait former ses utilisateurs à utiliser leur email correctement et leur apprendre comment réagir quand ils reçoivent du spam. Les règles de base énumérées pour les serveurs FAI et les fournisseurs de messagerie sont aussi valables pour les entreprises avec la différence que les entreprises peuvent peut-être se permettre d'appliquer une politique différente de blocage de spam. 


La conduite “tout terrain” doit se faire dans le respect du code de la route et de l’environnement. Emission de CO2 de 205 g/km à 298 g/km - Consommation de 7,6 l/100 km à 12,4 l/100 km.

ABS, EBD, ETC, HDC, … Et nous pourrions continuer longtemps encore comme ça. Nous pouvons même affirmer qu’il s’agit d’un concentré de technologie sans aucune comparaison sur un véhicule de ce type. Chaque aspect du New 2004 Freelander a été conçu afin de vous éviter tout faux pas. Demandez donc au Tokay Gecko ce qu’il en pense.

THE NEW 2004 FREELANDER. DÉVELOPPÉ À LA PERFECTION. www.landrover.lu


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 018

actualité  Certaines choisissent d'utiliser par exemple les fameuses listes RBL (NDLR: Realtime Blackhole List, liste noire des adresses de spammeurs mise à jour quotidiennement par l’administrateur et sur base d’infos récoltées sur des sites comme http://mail-abuse.org/rbl/ ou http://www.spamcops.org/, ces infos se basent sur les plaintes d’internautes, et une fois qu’une entreprise y est reprise, elle aura bien du mal a en être retirée...) pour filtrer tout ce qui peut-être du spam et décident de stopper tous ces mails au niveau de leurs serveurs, pour que leurs utilisateurs ne les reçoivent jamais. “Les risques avec la pratique de blocage total, c'est qu'on peut aussi bien bloquer des mails valables. Comme on doit faire confiance à ces listes sans pouvoir les contrôler, c’est un inconvénient. Une bien meilleure méthode, à mon avis, consiste à utiliser une combinaison de filtres, c’est-à-dire des filtres manuels que l'administrateur écrit souvent lui-même pour bloquer tout ce dont il est sûr que c'est du spam, couplée à une méthode de filtrage par ‘tagging’. Tous les mails sont analysés par un logiciel sur la base de différents paramètres. Les mails sont alors évalués et reçoivent un certain nombre de points qui permettent de les classer ou non en tant que spam. Les mails étiquetés comme spam d'après le logiciel sont alors envoyés à l'utilisateur avec un identifiant, à l’utilisateur de faire lui-même le tri, et de décider s'il faut lire un mail ou non. Ces méthodes peuvent aussi être interactives et les logiciels peuvent apprendre à détecter vraiment du spam avec l'aide de l'administrateur qui change les paramètres au fur et à mesure ». Et quel serait le ou les meilleurs outils de lutte contre le spam? Fred Arbogast: « A ma connaissance l’outil anti-spam qui a le meilleur rapport qualité prix est le “SpamAssassin”, sous licence GPL (NDLR un logiciel open source, gratuit qu’il faut paramétrer selon les besoins http://spamassassin.org)”.

“Une des meilleures méthodes: utiliser une combinaison de filtres” FRED ARBOGAST, CSRRT 018 Actualité

paperJam 12.2003

Les offres du marché Tous les hébergeurs de messagerie électronique contactés, dont la majorité sont membres de l’ISPA (sauf Global Media Systems), n’ont pas répondu à toutes nos questions. Aucune info n’a filtré sur ce que coûte l’anti-spam pour une entreprise (sauf chez Datacenter: environ 15 Euro/adresse/an). Quelques-uns nous ont néanmoins fourni les tarifs pour les particuliers, c’est gratuit chez Tiscali et les portails gérés par Datacenter (www.webmail.lu et wwww.ename.lu), c’est 12 Euro/adresse/an chez P&T. Global Media Systems, lui, met au point un antispam et alignera ses prix sur ceux des P&T. Son antispam sera très intelligent et automatisé: chaque utilisateur le paramètrera lui-même par le simple envoi des spams reçus à un email géré par l’anti-spam, qui s’autoparamètrera pour éliminer les autres mails portant les mêmes caractéristiques. L’anti-spam personnalisé par chaque utilisateur est déjà à l’œuvre chez Datacenter. L’entreprise des P&T l’envisage également comme une de ses prochaines offres (encore plus chère?). Signalons tout de même au particulier qu’il peut trouver en ligne des anti-spam gratuits et performants. Premier constat global, tous les hébergeurs de messagerie électronique de la Place n’offrent pas, aujourd’hui, un anti-spam à leurs clients entreprises ou particuliers (Cegecom et Global Media Services). Néanmoins, ils avouent qu’ils en ont un à l’étude. Deuxième constat, et non des moindres, l’outil le plus fréquemment utilisé est “SpamAssassin” basé sur l’open source, ce qui signifie qu’il est gratuit et qu’il nécessite un développement en interne pour le paramétrer en fonction des besoins. Chez Global Media Systems, on étudie D-spam, encore de l’open source, avec d’autres fonctionnalités que SpamAssassin, que Datacenter considère lui comme déjà “dépassé” et qui d’ailleurs utilise un autre. Avec un logiciel open source, ce n’est donc pas tant l’achat qui coûte mais bien la maintenance, voire le hardware (le personnel compétent, et des serveurs adaptés). Enfin, comment réagissent les hébergeurs face à un de leur client qui envoie du spam ? La réponse est unanime: la coupure de service, parfois avec avertissement préalable (chez GMS) ou avec prévention: l’interdiction d’envoyer le même mail à plus de 50 personnes chez Datacenter, et l’option de payer leur propre offre de liste de diffusion via opt-in. Sachant que la majorité des spams proviennent des Etats-Unis, qui viennent de légaliser l’opt-out (c’est à l’internaute de se désabonner d’une liste d’envoi de spam, ce qui est en complète contradiction avec la première règle de protection contre le spam consistant, jutement, à ne jamais y répondre!) alors que la majorité des pays européens prônent l’inverse. Tout reste donc à faire.  (1) Liste des membres de l’ISPA: Cegecom S.A., Datacenter Luxembourg S.A, Entreprises des Postes et Telecommunication, Infonet Luxembourg S.A., Netline S.A., Perceval Technologies, Tiscali Luxembourg S.A., Visual Online S.A., Web Technologies S.A.


HOFFMANN-Montblanc

28.11.2003

1:02 Uhr

Seite 1


1_actu.qxd

05.11.2003

16:41 Uhr

Seite 020

actualité

Les réviseurs d'entreprise sous SURVEILLANCE EXTERNE  Les réviseurs au Luxembourg se mettent au diapason de la législation européenne. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

L'Institut des réviseurs d'entreprises (IRE) met, enfin, en œuvre les recommandations européennes de contrôle public externe de la profession, de renforcement de l'indépendance des contrôleurs vis à vis du client, et d'encouragement à la formation continue. La faillite d'Enron n'a pas fini d'inspirer le législateur européen, la Commission européenne s'obstinant en effet à faire le ménage et à mettre au pas les contrôleurs légaux des comptes. Certains traînent néanmoins plus les pieds que d'autres au sein de l'UE dans la mise en œuvre des directives et autres recommandations de Bruxelles … Pierre Krier, Président de l'IRE: "Le principe d’autocontrôle de la profession a été remis en question. Aux Etats-Unis, le contrôle public des auditeurs externes de sociétés cotées en bourse est exercé par un organisme indépendant de la profession (“Public Company Accounting Oversight Board”). Dans l’Union Européenne, une recom-

020 Actualité

paperJam 12.2003

mandation de la Commission de novembre 2000 prévoit un droit de regard par des non-praticiens sur les résultats du contrôle de qualité mis en place par les organisations professionnelles dans les Etats membres. “La communication de la Commission Européenne de mai 2003 concernant le renforcement du contrôle légal des comptes de sociétés prévoit entre autres d’harmoniser le contrôle public dans les Etats membres par la définition de principes à mettre en œuvre dans ce domaine à un niveau national. La mise à jour imminente de la 8e Directive européenne relative à l’agrément des contrôleurs légaux de comptes inclura des dispositions portant sur le contrôle public de la profession". Le souci de la qualité du travail des réviseurs est très présent à l'IRE, de même que l'amélioration de l'image de marque de la profession, souvent méconnue, notamment auprès des étudiants, futurs réviseurs potentiels.

Dans sa dernière communication au Conseil et au Parlement européen en date du 2 octobre dernier (1), la Commission explique: "Les 12 derniers mois ont vu régresser la confiance des investisseurs sur les marchés financiers du monde entier et vaciller le crédit dont jouissaient les professionnels de l'audit auprès du public. Les suites de l'affaire Enron et la réponse des autorités américaines pour rétablir la confiance des investisseurs (loi Sarbanes-Oxley), ainsi que les problèmes rencontrés récemment dans l'UE en matière d'information financière, imposent à la Commission, dans le cadre de ses initiatives visant à renforcer le gouvernement d'entreprise, de reconsidérer les priorités de l'UE dans le domaine du contrôle légal des comptes" (2). 

Pierre Krier, Président de l’Institut des réviseurs d’entreprises: “L’auto-contrôle de la profession est remis en cause”


1_actu.qxd

05.11.2003

14:35 Uhr

Seite 021

actualitĂŠ


1_actu.qxd

05.11.2003

16:41 Uhr

Seite 022

actualité  Très clairement, la Commission réitère ses 10 priorités, en y incluant cette fois un timing serré à court (2003-2004) et moyen (2004-2006) terme. A brèves échéances, elle se propose de moderniser la 8e directive sur le droit des sociétés pour y introduire les principes qui lui sont chers: le contrôle public sur les auditeurs, le contrôle qualité externe, l'indépendance des auditeurs, le code d'éthique, les normes d'audit, les sanctions disciplinaires, la désignation et révocation des contrôleurs légaux.

Bonnes et mauvaises pratiques L'UE épingle les bonnes et les mauvaises pratiques. En substance, les contrôleurs légaux devraient déceler et évaluer, pour chaque mission de contrôle, tout risque ou toute menace potentiels pour leur indépendance, et s'assurer de l'existence de mesures de sauvegarde de nature à atténuer ces risques. L'indépendance des contrôleurs doit être protégée de manière systématique. La sauvegarde ultime (ce que le réviseur s’interdit) est de ne pas entrer dans certaines relations ou de ne pas fournir certains services complémentaires au client. Quelques exemples de ce qu'il ne faut pas faire. Le contrôleur s'abstiendra de procéder à un contrôle s'il a un intérêt financier direct, ou indirect substantiel; ou si un membre proche de sa

famille occupe un poste de direction chez le client; ou si les honoraires qu'il perçoit d'un seul client représentent un pourcentage anormalement élevé de ses revenus. En outre, tous les contrôles légaux de l'UE devraient être soumis à des systèmes externes de contrôle de qualité qui exigent que les contrôleurs vérifient le respect des principes et des règles d'éthique, y compris des règles d'indépendance, conformément à la recommandation de la Commission concernant le "contrôle de qualité du contrôle légal des comptes dans l'Union européenne". Le nouveau Conseil de l'IRE (3) entame donc son mandat avec à l'esprit la volonté de rencontrer certaines des nouvelles exigences européennes. Pierre Krier, Président: "Nous avons mis en place depuis trois ans le contrôle confraternel, mis à jour pour répondre à la directive de novembre 2000. Nous introduisons aujourd'hui deux changements majeurs. Dès 2004, quatre non-praticiens, deux émanant de l'autorité publique et deux du secteur privé (dont un du secteur financier), seront invités à rejoindre le comité de contrôle qualité de notre institut. Nous avons également décidé désormais de recourir à des réviseurs de qualité rémunérés. Auparavant, ils étaient bénévoles".

“En 2004, quatre non-praticiens rejoindront le comité de contrôle qualité” PIERRE KRIER, IRE 022 Actualité

paperJam 12.2003

L'IRE est membre de la Fédération européenne des experts comptables, qui s'est dotée d'un nouveau code déontologique en juin dernier. La question de l'indépendance du contrôleur légal étant au cœur du problème, Pierre Krier, explique ce que cela implique concrètement: "Un contrôleur légal ne peut plus conseiller son client, il ne peut pas auditer les systèmes qu'il a lui-même mis en place, il ne peut pas, par exemple, conseiller sur le système informatique, ou faire un audit interne d'un client, ou encore recruter un cadre auprès d'un de ses clients". L'Europe prône aussi l'instauration de sanctions disciplinaires. Actuellement, à Luxembourg, c'est le Président de l’IRE qui instruit les affaires dont il est saisi, soit par le Procureur d’Etat, soit sur plainte, ou dont il se saisit d’office. Il ne transmet les plaintes éventuelles au Conseil de Discipline que s’il estime qu’il y a infraction à la discipline. Le Conseil de Discipline est composé du Président du tribunal d’arrondissement de Luxembourg ou le magistrat qui le remplace, comme président, et quatre membres du Conseil de l'IRE, désignés d’après leur ancienneté dans la profession. L'IRE tient à encourager la formation tout au long de la vie des réviseurs d'entreprise. Un master en gestion, avec une option "audit" devrait même voir le jour à l’Université de Luxembourg prochainement. Gageons que toutes les nouvelles attentions de l'Union européenne teindront bonne place dans les cours dispensés aux futurs réviseurs.  (1)"Renforcer le contrôle légal des comptes dans l'Union européenne" publiée au Journal Officiel FR du 2/10/2003 (2003/C 236/02) (2) La communication est accessible en ligne sur le site relooké de l'IRE http://www.ire.lu (3) Nouveau conseil de l'IRE élu le 19 juin 2003 (mandat de 3 ans) : Pierre Krier, Président, Eric van de Kerkhove, Secrétaire, Werner Weynand, Trésorier, Eric Damotte, Membre, Marc Lamesch, Membre, Pascal Rakovsky, Membre, Jean Zeimet, Membre.


HP_PROCURVE_TBI_237X168LUX 19/11/03 14:52 Page 1

Exigez plus de votre réseau. Sans exiger davantage de votre département Finance. Vous voulez un réseau sûr, mobile et multiservices, qui s'adapte en permanence aux besoins changeants de votre entreprise. Ce souhait s'avère souvent incompatible avec un budget en constante diminution. Grâce aux solutions réseau HP ProCurve, vous contournez aisément cette apparente incompatibilité. Avec nos switches, basés sur les standards industriels, vous bénéficiez d'un contrôle et d'une intelligence jusqu'aux limites du réseau, là où se connectent les utilisateurs. Et cela tout en maîtrisant les coûts. Votre infrastructure dispose donc de la sécurité et de la fiabilité dont elle a besoin pour garantir la bonne marche des affaires, aujourd'hui et demain. Vous voulez savoir ce que les solutions réseau HP ProCurve peuvent apporter à votre organisation ? Envoyez un e-mail à procurve.be@hp.com pour un projet de réseau gratuit.

©Copyright 2003 Hewlett-Packard Development Company, L.P.


1_actu.qxd

05.11.2003

16:41 Uhr

Seite 024

actualité

Faillites: et si on appliquait la loi?  Le code pénal prévoit déjà des sanctions contre les professionnels de la faillite. Mais la rigueur de leur application laisse perplexe... TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

Une entreprise du pays, qui fêtera son cinquantième anniversaire l'année prochaine, va afficher en 2003, et pour la première fois depuis 40 ans, un bilan négatif. Ralentissement économique et mauvais climat du marché? Peut-être. Mais la raison se trouve aussi dans une accumulation de créances non recouvrées auprès de plusieurs clients "connus" pour avoir souvent été impliqués dans des faillites ces dernières années. L'exemple n'est certainement pas isolé, tant le phénomène des faillites semble prendre de l'ampleur au fil des ans. Moins de 400 en 1998… 750 en 2001 et encore un peu moins de 700 en 2002, la majorité d'entre elles touchant essentiellement les secteurs du commerce de gros et des services aux entreprises. Le projet de loi déposé par Luc Frieden, au mois de mai, établissant de nouvelles mesures en matière de prévention des faillites et de lutte contre les faillites organisées, est loin de rencontrer une franche adhésion de la part des principaux acteurs économiques. Nous avons déjà eu l'occasion, dans ces mêmes colonnes, de relayer les inquiétudes liées aux dispositions prévoyant, notamment, une hausse substantielle du capital social (de 31.000 à 70.000 Euro pour une société anonyme et de 12.500 à 25.000 Euro pour une société à responsabilité limitée), ainsi que celles relatives à l'obligation de soumettre un plan de financement certifié par un professionnel en annexe à toute demande d'établissement (voir paperJam 09.2003 page 026). A côté de ces initiatives législatives censées limiter au maximum le nombre de faillites, le texte prévoit également une série d'autres mesures destinées à lutter contre certains mécanismes de faillite organisée. On y trouve, par exemple, l'interdiction de procéder à des avances de fonds aux actionnaires ou encore l'engagement de la responsabilité du postulant d'une autorisation d'établissement, dans le cas où le capital social est

024 Actualité

paperJam 12.2003

manifestement insuffisant pour assurer l'activité normale dans les deux premières années de la constitution de la société. Il est également question d'obligation de déclarer dans quelles entreprises des fonctions de dirigeants ont été assumées dans les trois années précédant la demande d'autorisation ou encore de refuser – ou retirer – une autorisation à ceux s'étant, par le passé, soustraits aux charges sociales ou fiscales. Ces dernières dispositions figurent déjà, du reste, dans la loi du 19 décembre 2002 concernant le registre de commerce et des sociétés. Etait-il, justement, nécessaire de rédiger un nouveau texte de loi alors que tout un arsenal juridique existe déjà? "Nous avons rebaptisé cette loi 'loi de prévention de création d'entreprise' tonne Michel Brachmond, Directeur adjoint de la Chambre des Métiers. Les faillites d'aujourd'hui, ce sont les incompétents qui partent. La nouvelle loi va permettre aux incompétents de durer plus longtemps, parce qu'ils auront les moyens... Quant aux enquêtes pour faillites frauduleuses, on attend toujours de voir les autorités s'en préoccuper". Le propos est sévère, mais résume à lui seul les interrogations émanant, tant des entreprises elles-mêmes que des organisations professionnelles. La Confédération luxembourgeoise du commerce (clc), par exemple, s'intéresse à la problématique des faillites depuis un bon moment déjà et déplore que la faillite organisée soit toujours une activité intensément pratiquée par certains spécialistes. "Déjà, en 1996, nous avions noté une tendance à la hausse de cette forme 

Thierry Nothum, secrétaire général de la clc: "On a l'impression que les autorités n'attachent pas à la question toute l'attention que mériterait ce dossier"


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 025

actualitĂŠ


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 026

actualité

“Beaucoup de nos membres ont totalement perdu toute confiance dans l’appareil judiciaire” THIERRY NOTHUM,CLC  de

banditisme" rappelle Thierry Nothum, secrétaire général de la clc, qui constate qu'en l'absence de toute réaction pertinente des autorités, cette pratique est encouragée. "Nous ne cherchons absolument pas à arriver à une situation de zéro faillite tient-il à préciser. La faillite demeure un élément à part entière d'un processus économique tout à fait normal. Il permet une auto-régulation du marché en sanctionnant les entreprises qui ne vont pas bien ou qui sont mal gérées. En revanche, il est clair que tous les éléments existants dans la loi ne sont pas utilisés de la manière la plus rationnelle et efficace qui soit. Est-ce par manque de volonté ou de moyens ? Je ne suis pas là pour distribuer de bonnes ou de mauvaises notes".

Inquiétude et frustration Quelle est la part des faillites frauduleuses dans le total enregistré chaque année? Faute d'études statistiques en la matière, on doit se cantonner à des hypothèses, des extrapolations. Les spécialistes parlent tout de même d'une proportion d'un tiers. "Cela rend difficile l'étude du phénomène, reconnaît Thierry Nothum. Comment faire le bilan de santé d'un malade en l'absence de toute consultation? Le risque est alors d'appliquer de faux remèdes qui n'apportent aucune solution au problème. On a l'impression que les autorités n'attachent pas à la question toute l'attention que mériterait ce dossier". Ce qui est en revanche calculé, c'est le rapport entre le nombre de créations de sociétés et le nombre de faillites déclarées. Un rapport passé de 32,11 en 1990 à 10,87 en 1999, selon les données publiées dans l'édition d'octobre de Merkur, le bulletin de la Chambre de Commerce. Il est en revanche dommage que ces statistiques soient si anciennes... Même si le préjudice n'est pas quantifiable, on peut deviner qu'il n'est pas marginal. Il suffit pour cela de constater qu'au cours des liquidations de sociétés, les

026 Actualité

paperJam 12.2003

actifs sont parfois cédés à 5 ou 10% de leur valeur réelle, dans un souci de rapidité d'exécution, alors que devrait plutôt primer la volonté d'obtenir un prix correct de cette cession. L'existence, dans le code pénal, de diverses sanctions pour les fraudeurs rend la pilule d'autant plus dure à avaler devant le constat d'un manque crucial de réels moyens pour débusquer la pratique frauduleuse. "Sans douter des compétences des avocats et des curateurs, il faudrait certainement impliquer davantage de personnes ayant un savoir-faire particulier en matière d'ingénierie financière" propose M. Nothum, conscient qu'en règle générale, le dirigeant d'entreprise et "l'organisateur' d'une faillite frauduleuse sont des personnes différentes. Un premier pas a peut-être été franchi cet été, lorsque le ministre de l'Intérieur Michel Wolter et son homologue de la Justice, Luc Frieden, ont présenté le détail de la réorganisation des services de police judiciaire, avec, notamment, la création d'une section traitant exclusivement des demandes d'entraides judiciaires et le recrutement d'universitaires ayant une haute formation en gestion et comptabilité. Jusqu'à présent, en effet, les enquêteurs de la police judiciaire étaient obligés de travailler prioritairement sur les dossiers internationaux dans le cadre de cette entraide judiciaire, délaissant, par la même, les affaires courantes nationales. "La situation est inquiétante et frustrante. Beaucoup de nos membres ont totalement perdu toute confiance dans l'appareil judiciaire, même ceux qui bénéficient d'un titre exécutoire, car ce titre n'est jamais exécuté! Là aussi, les gens se posent beaucoup de questions" constate le secrétaire général de la clc, qui regrette que soient toujours accordées des autorisations à des dirigeants qui affichent pourtant plusieurs faillites dans leur cursus. "L'argument avancé est souvent 'on n'était pas au courant', ce qui dénote un manque d'échange d'informations entre le parquet et le ministère. De toute façon, ces dirigeants ont en général su prendre leurs précautions pour se dégager de la première ligne quelques mois auparavant…" Les nouvelles dispositions de la loi sur le droit d'établissement font peser la responsabilité sur d'autres personnes que le gérant technique, mais toute la difficulté va encore consister à établir la fraude, preuves à l’appui. "On n'a pas forcément besoin de cette nouvelle loi car on dispose de suffisamment d'instruments pour mieux gérer les faillites" estime M. Nothum, qui préférerait que l'accent soit mis sur la prévention, via un certain nombre de clignotants susceptibles de déclencher une procédure de contrôle ou de supervision en cas de convergence de plusieurs informations suspectes. "Aujourd'hui, le plus important est qu'il y ait une réelle reconnaissance de la volonté affichée du législateur et du gouvernement de réellement s'attaquer au problème. Tout ce qui n'est fait qu'à mi-voix ne portera jamais ses fruits". 


DELOITTE 168x237 Sourire FR

26/06/89

8:37

Seite 1

Difficile d’être séduit par une offre de services incomplète. Au-delà des services que vous êtes en droit d’attendre d’un groupe comme le nôtre, Deloitte propose la palette la plus étendue de compétences disponibles sur le marché local et international: comptabilité, fiscalité, ingénierie financière, domiciliation, gestion des risques, conseil en informatique, en organisation, en ressources humaines… Séduisant, n’est-ce pas ?

www.deloitte.lu


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 028

actualité

Brevet logiciel: David contre Goliath  Bilan mitigé d’un combat contre la directive européenne sur la "brevetabilité des inventions mises en œuvres par ordinateur". TEXTE CORINE BARELLA PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

Le 24 septembre dernier, le Parlement européen (PE) réuni à Strasbourg adoptait, en première lecture, par 361 voix pour, 157 contre et 28 abstentions, la directive sur la "brevetabilité des inventions mises en œuvres par ordinateur". Le débat sur les enjeux de la légalisation du brevet logiciel a été rendu public par les détracteurs de la proposition de directive, essentiellement l'alliance EuroLinux pour une infrastructure libre de l'information (une coalition ouverte de compagnies commerciales et d'ONG qui développent ou vendent du logiciel libre, open source ou propriétaire, tournant sur GNU/Linux, MacOS ou MS WINDOWS) et la Fondation pour une Infrastructure Informatique Libre (Foundation for a Free Information Infrastructure - FFII). La campagne d'alerte de l'opinion publique, menée tambour battant, a conduit à de houleux débats au sein même des formations politiques au PE. Faisant fi de la discipline de groupe souvent observée au niveau national, ici, les Etats membres ont

028 Actualité

paperJam 12.2003

repris leur droit et influencé le jeu politique en fonction de leurs intérêts nationaux. Des divisions sont nées au sein des deux plus importantes formations du PE: les socialistes (PSE) et la droite chrétienne (PPE), la Grande Bretagne notamment se rangeant dans le camp des défenseurs de la directive et de l'instauration de brevet. La députée européenne travailliste Arlene McCarthy a d'ailleurs mis le feu aux poudres, avec son rapport parlementaire où seuls avaient été retenus les arguments en faveur du dépôt de brevet logiciel. Claude Turmes, député européen Verts-ALE (Déi Gréng) résume bien l’enjeu : "C'est un peu comme si on devait écrire un livre sans les lettres E ou S, sauf à payer pour le droit de les utiliser"!

Rétroactes Tout a commencé avec l’Office européen des brevets (OEB) qui s’est autorisé à transgresser impunément ses statuts qui lui interdisent explicitement

de breveter le logiciel, et qui a donc accordé quelques 30.000 brevets pour des inventions “implémentées par ordinateurs”. Ensuite, l’institution fondée par l’Europe, mais autofinancée par les brevets qu’elle reconnaît, a entrepris de faire légaliser les 30.000 brevets accordés via le dépôt de la directive. Eurolinux dénonçait d'ailleurs le fait que cette directive ait été écrite en coulisse par deux anciens de l'OEB pour le compte du Commissaire au Marché Intérieur, Frits Bolkenstein, initiateur de la directive. Les accords sur les brevets, passés originellement avec les Etats-Unis, spécifiaient explicitement que le domaine informatique ne pouvait pas faire l'objet de brevet. Or depuis, les EtatsUnis et le Japon ont décidé de les autoriser, et l'Office européen des brevets a contourné la loi pour les accepter aussi.

Serge Marelli (Lilux) a mobilisé les PME informatiques contre le brevet


1_actu.qxd

05.11.2003

16:42 Uhr

Seite 029

actualitĂŠ


1_actu.qxd

05.11.2003

16:42 Uhr

Seite 030

actualité L’objectif est clairement d’aller vers une harmonisation internationale du brevet dans la droite ligne américaine qui stipule que tout est brevetable, ce qui entraîne moult procès en justice aux Etats-Unis.



Pour ou contre ? Pour tous ses détracteurs, autoriser le brevet sur les logiciels serait un pas de plus vers le monopole absolu des géants du secteur informatique, les multinationales américaines comme Microsoft. Les brevets logiciels sont en fait utilisés par les grandes entreprises pour verrouiller le marché et se protéger contre les compétiteurs potentiels, voire acculer une PME à accepter d'être rachetée en la privant de sa capacité innovante par de longs et coûteux procès. Les défenseurs de la directive considèrent que le brevet logiciel est le seul moyen pour les entreprises européennes de lutter à armes égales avec leurs concurrents américains. Les anti-brevets, dont de nombreuses PME, accusent les brevets dans le secteur spécifique du logiciel, d’être un frein à l'innovation. Le copyright ou la protection par la législation sur le droit d'auteur leur paraît amplement suffire à les protéger sans empêcher l'innovation.

Un obstacle qui reste avant tout économique, le dépôt de brevet demeure hors de portée des bourses de la plupart des petites et moyennes entreprises européennes, (on parle de 40.000 Euro par dépôt de brevet, sans compter les recherches d'antériorité à financer en plus). C’est pourquoi, on a vu CEAPME (la Confédération européenne des associations de petites et moyennes entreprises), qui représente 500 000 entreprises en Europe, monter au créneau des anti-brevets logiciels, au côté des défenseurs du logiciel libre. Claude Turmes, député européen Vert-ALE commente : "Un brevet n'est jamais attribué sur un logiciel fini, mais porte sur différentes composantes, par exemple des algorithmes. Vu qu'un nouveau logiciel repose toujours en partie sur des développements précédents, le brevetage de certaines séquences de code conduit à freiner, voire à bloquer le développement de nouveau produits".

Mobilisation luxembourgeoise Au Luxembourg, une coalition anti-brevet composée de PME du secteur informatique, travaillant avec du logiciel libre

“Breveter le logiciel permet de bloquer un concurrent” SERGE MARELLI, LILUX 030 Actualité

paperJam 12.2003

mais pas seulement, a mené campagne avant le vote du 24 septembre à Strasbourg. Quelque 500 signataires, développeurs, directeurs informatiques, patron de PME, acteurs du libre sont convaincus du danger et ont donc rallié les arguments présentés par les membres du Linux User Group Luxembourg (Lilux). La pétition fut remise le 3 juin 2003 à Jean Spautz, Président de la Chambre des Députés. Serge Marelli, chargé des relations publiques pour LiLux explique: “L’OEB dit tout et n’importe quoi concernant ce qui est breveté par ses soins. Il accorde des brevets à une machine à pain vendue en grande surface pourvu qu'elle utilise un logiciel pour fonctionner. La directive elle allait plus loin et risquait de tout rendre brevetable. Aux Etats-Unis, Amazon possède un brevet pour son "Amazon One Click Shopping" utilisé pour l'achat en ligne. Ce n'est pas de l'innovation. C'est breveter le système de vente par correspondance". L'OEB a en effet défini ses propres règles pour accorder systématiquement des milliers de brevets dans la droite ligne des décisions américaines, permettant de breveter les algorithmes, mais aussi des méthodes commerciales (dites "business methods"). Et L'OEB a délivré un brevet européen à Amazon pour l'achat de cadeau en ligne pour une tierce personne. "Mais la vraie question, c’est à qui profite le crime ? renchérit Serge Marelli. L’Office des brevets européens et les avocats spécialistes des brevets sont les gagnants de ce type de législation. Qui dit brevet dit nécessité du contrôle de l’application du brevet par le détenteur du brevet. Et l’obligation, pour éviter les ennuis futurs, pour les entreprises 


1_actu.qxd

05.11.2003

16:42 Uhr

Seite 031

actualité  innovantes de vérifier si un brevet protège ce qui sert de base à leur développement informatique propre. Cela signifie concrètement que chaque ligne de code d'un programme devra être analysée, et il faudra vérifier si quelqu'un possède un brevet sur cette partie et le cas échéant demander, au risque que ce soit refuser, le droit de l'utiliser. Encore une fois, les recherches d’antériorité sont aux mains des spécialistes du droit du brevet. Et ces recherches ont un coût énorme que la plupart des PME informatiques ne peuvent s’offrir". C'est évidemment un argument capital qui a conduit des PME informatiques luxembourgeoises et des directeurs informatiques de grandes entreprises de la Place à signer cette pétition. Alain Rassel, directeur informatique d'une grande entreprise : "Les logiciels intégrés dans une machine peuvent tout à fait être breveté, mais pas, les idées ou les concepts généraux. Il ne faudrait pas qu'on en arrive à sans cesse réinventer la roue."

Qu’en pensent les politiques ici? Astrid Lulling, députée européenne du Parti populaire européen (droite chrétienne, CSV luxembourgeois) s'est rangée aux arguments des pro-brevets. Le groupe socialiste (LSAPPSE européen) "estime que le vote du 24 septembre constitue un compromis prudent et équilibré qui certes n’exclut pas entièrement la brevetabilité des logiciels, mais encadre strictement la possibilité de breveter les inventions mises en œuvre par ordinateur et peut ainsi empêcher la brevetabilité généralisée des logiciels. Les socialistes européens étaient pour-

tant divisés et n'ont pas tous votés comme un seul homme. Claude Turmes, député européen de Déi Gréng, Viceprésident du groupe des Verts au Parlement européen rejoint l'argument socialiste, alors que les Verts ont voté contre au PE. Interrogé par le député Vert du Parlement luxembourgeois, Robert Garcia, c'est le ministre de l'Economie qui répondra au nom du gouvernement luxembourgeois: "En effet, la directive vise à consolider et à clarifier la situation juridique actuelle pour éviter des développements divergents dans les Etats membres. Elle précise notamment qu'une invention mise en oeuvre par ordinateur doit apporter une contribution technique pour être brevetable. Le gouvernement soutient cette initiative d'harmonisation et de clarification du droit. Il est cependant d'avis qu'il doit être assuré que les méthodes destinées à l'exercice d'activités économiques ainsi que les inventions à faible degré d'inventivité ne soient pas brevetables". Pour le gouvernement, les amendements contenus dans le fameux rapport McCarthy vont dans cette direction. Et il n'existe pas, selon lui, d'évaluation concluante, pour ou contre le brevet, même si l'exemple américain "n'est pas concluant non plus".

Un incertain avenir Néanmoins, tous les acteurs politiques et économiques restent vigilants quant aux suites qui vont être données à ce premier vote. Rappelons que cette directive suit le processus de codécision européenne. Elle vient d’être adoptée en première lecture par le

Parlement européen, après amendements, il lui reste à être étudiée par le Conseil des ministres. Le groupe Lilux a pris le parti de s’accommoder de la directive en l'état actuelle. La discussion sur la directive était à l'agenda du Conseil des ministres pour le 10 novembre dernier, hors de nos délais de bouclage. La menace de retrait de la version amendée, lancée par l'initiateur de la directive, le Commissaire au Marché Intérieur, Frits Bolkenstein semble désormais écartée. Si le Conseil des Ministres décide d’une ligne plus probrevet, cela signifie en pratique qu'il y aura des négociations tripartites, entre le Parlement, la Commission et le Conseil. Il semblerait que le gouvernement britannique mette à nouveau la pression et que le gouvernement allemand s'oppose à la directive. Le Conseil des ministres européens pourrait ignorer les modifications du premier vote au Parlement et négocier avec les groupes politiques des votes en faveur du brevet, avant la 2e lecture au Parlement. Celle-ci est plus restrictive en terme de procédures au niveau des amendements au texte qui peuvent encore être introduit, il faut en plus un vote à la majorité absolue des voix (314 députés sur 626). Enfin, si le Parlement rejette dans les grandes lignes le texte du Conseil, ou si le Conseil conteste l'issue du 2e vote, le dossier finira en procédure de conciliation. Moult négociations en vue, dans les alcôves du pouvoir européen pris dans les méandres technocratiques, et en panne de démocratie... Qui de David ou de Goliath triomphera demain?  Pour en savoir plus : http://www.linux.lu ou http://swpat.ffii.org/

paperJam 12.2003

Actualité 031


1_actu.qxd

05.11.2003

16:42 Uhr

Seite 032

actualité

La démarche QUALITÉ devient incontournable  Les normes ISO se généralisent, mais aucune étude sérieuse ne démontre pourtant quels gains financiers en retire l’entreprise. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

Les journées luxembourgeoises de la qualité se tiendront, comme chaque année, à l’initiative du Mouvement Luxembourgeois pour la Qualité (MLQ), les 26 et 27 novembre prochains (1). L’occasion de faire le point sur une démarche qui continue d’interpeller bon nombre d’entrepreneurs luxembourgeois. La certification aux normes d’assurance qualité ISO 9001 notamment a pour objectif de rassurer les clients sur l’aptitude de l’entreprise à réaliser et à maintenir la qualité voulue. Elle engage l’entreprise à s’assurer que toutes les activités ayant une influence sur la qualité de ses produits sont suffisamment définies et maîtrisées. Elle suppose la mise en place préalable de méthodes de travail spécifiques, et la mise par écrit des processus et procédures de travail. La certification demeure une démarche controversée parce qu’elle tend en effet à accroître la codification du travail, ce que ses détracteurs situent dans le prolongement du taylorisme. Il faut avouer que c’est plus souvent la mesure de la qualité processuelle qui s’effectue par le biais de la certification, c’est-à-dire celle visant à diminuer les coûts par une amélioration

032 Actualité

paperJam 12.2003

du processus de production ou de prestation, de distribution et de vente, mais pas nécessairement à améliorer la qualité intrinsèque du produit ou du service livré au consommateur.

L’entreprise joue sa survie Yves Collet, secrétaire général du Mouvement Luxembourgeois pour la Qualité (MLQ) explique: “Il devient indispensable d’être certifié ISO 9001 dans certains secteurs d’activités pour continuer à faire du business. C’est de plus en plus souvent une exigence des clients et des fournisseurs. C’est le cas dans le secteur informatique pour l’obtention des marchés publics. L’Union européenne n’hésite pas à l’exiger 

Jannik Hagen, Directeur Qualité chez IEE, une entreprise luxembourgeoise qui consacre 10% de son chiffre d’affaires à la qualité


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 033

actualitĂŠ


1_actu.qxd

05.11.2003

16:42 Uhr

Seite 034

actualité

“La démarche qualité limite les dysfontionnements” YVES COLLET, MLQ  de ses sous-traitants. La certification ISO 9001 s’est généralisée dans l’industrie sous la pression des donneurs d’ordre privés. Par contre, dans le secteur informatique, il est le fait des pressions des pouvoirs publics. Même chose dans le secteur de la construction: le donneur d’ordre privilégie les entreprises certifiées, la mention certifié ISO 9001 fleurit désormais dans les appels d’offre publics”. La certification n’est pas toujours contrainte par la nécessité de conserver des marchés publics ou privés. Elle est aussi envisagée par certaines entreprises comme une démarche dynamique d’amélioration continue et d’optimisation des ressources existantes. Yves Collet le confirme : “Si l’Hôtel Parc Belair est certifié, il est le seul de son secteur, c’est vraiment par souci d’une meilleure organisation interne. Et la démarche qualité a des avantages indéniables pour les employés, une meilleure visibilité des tâches qui fait diminuer le stress car elle limite les dysfonctionnements. A l’égard du client, être ISO 9001 est un gage de sérieux, et de confiance. Le patron d’entreprise qui a une vision claire de sa stratégie pourra grâce à la démarche qualité faire la chasse au gaspillage. En aucun cas, la certification ne permet de vendre ses services plus chers. D’autant que pour certains clients, c’est considéré comme un dû”. Le coût de la certification varie en fonction du type choisi. C’est un processus qui dure trois ans. La première année, l’entreprise fait un audit complet, la deuxième et la troisième année des audits de surveillance (plus courts et moins coûteux) et la quatrième année, le cycle redémarre avec un audit complet. Pour l’audit d’une entreprise d’une cinquantaine de salariés, il faudra compter une dépense de l’ordre de 10.000 Euro sur trois ans en moyenne.

IEE précurseur de la démarche qualité IEE (International Electronics and Engineering) est une compagnie à la pointe de l’innovation, 100% luxembourgeoise, dont l’actionnaire majoritaire à 72% est Investar (détenue 50/50 par Arcelor et la SNCI), les 28% restant sont aux mains d’une filiale d’Arcelor.

034 Actualité

paperJam 12.2003

L’entreprise développe et produit des capteurs de présence d’occupant ou de siège d’enfant et des systèmes de classification de passagers. La société compte parmi ses clients les plus grands constructeurs automobiles. Sur 675 personnes reparties sur deux sites de production et un centre technique au Luxembourg, quelque 12% du personnel se consacrent à la R&D. Par ailleurs, la société dispose d’établissements de recherche et développement dans le Michigan (USA) et à Séoul (Corée du Sud). Pourquoi l'entreprise a-t-elle entamé une démarche qualité? Jannick Hagen, Directeur Qualité de IEE se souvient : “Bien avant l’avènement des normes du système qualité (la série ISO 9000), le Japon a surpris le monde industriel par son extraordinaire progression, due notamment à la qualité de ses produits et services. De nombreux ouvrages s’en sont fait l’écho. C’est donc tout naturellement qu’IEE a entamé une réflexion, puis une démarche qualité dès 1992, soit seulement deux ans après sa naissance. Cette démarche visait à l’époque uniquement l’objectif de ‘bien faire’ les choses, c'est-à-dire d’agir en professionnel. La référence ISO 9001 n’a servi que de ligne directrice, la certification n’étant pas à l’ordre du jour. Les premiers contacts avec le monde de l’industrie automobile en 1993 ont rendu nécessaire la certification”. C’est sous la pression de l’un des grands constructeurs automobiles, BMW, qu’IEE s’est sentie poussée à obtenir la certification. Depuis le début des années 1990, les clients du secteur automobile réclament à leurs fournisseurs d’être certifiés. Mais depuis les années 2000, cette revendication vient aussi des clients hors secteur automobile, comme Logitec, HitachiMaxell ou Sony Ericsson. La certification qualité n’est valable que trois ans. “Etre certifié inscrit l’entreprise dans un processus de continuelle remise en question, explique Jannick Hagen, ce qui est l’essence même d’un système qui prône l’amélioration permanente. Chaque nouvelle certification représente une opportunité de placer la barre un peu plus haut avec une certification liée à un référentiel plus exigeant. C’est ainsi qu’IEE est passé d’ISO 9001 à une autre norme: QS9000/VDA6.1 (référentiel de l’industrie automobile) puis à l’ISO/TS 16949/2002,le dernier né en matière d’assurance qualité du secteur automobile”.

Une affaire d’hommes L’aspect humain est la clé du succès d’une démarche qualité. La certification porte en effet sur le système mis en place, c'est-à-dire sur l’organisation des processus et procédures dans l’entreprise. “La formation et la communication sont au centre de la mise en œuvre. Passées les premières tâches élémentaires de la mise en place du système, seuls le comportement et l’attitude du personnel font progresser l’entreprise, explique Jannik Hagen. Notre première certification a été 


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 035

actualité réalisée suivant un système assez rigide (la norme ISO 9001 version 1994) rédigée par des qualiticiens. Elle est riche en enseignements pour les spécialistes de la qualité mais se trouve assez éloignée des préoccupations quotidiennes du reste du personnel. Les salariés ont du mal à s’impliquer et vivent la norme comme une contrainte et non pas comme une aide qui va les rendre plus performants dans leur travail. Il en résulte une sorte de scission où les qualiticiens sont rendus responsables de la qualité et où les autres s’occupent de la marche de l’entreprise, de la même façon qu’une entreprise dispose d’un service juridique pour les questions légales ou d’un service financier pour les questions d’argent”. Il importe donc de convaincre les membres du personnel et créer l’adhésion autour de la démarche qualité. “La norme et la certification constituent un support efficace et un levier puissant pour opérer le changement des pratiques et des mentalités dans l’entreprise”, souligne Jannik Hagen.



Quels gains financiers ? C’est la question incontournable qui intéresse tout entrepreneur tenté de se lancer dans la certification sans y être – pour combien de temps encore ? contraint par ses clients… Et la réponse reste invariablement la même. Jannik Hagen explique: “Il est extrêmement difficile d’évaluer l’impact sur le chiffre d’affaires car nous n’avons aucun historique qui nous informe de comment l’entreprise aurait marché sans. Les entreprises de l’industrie automobile n’ont pas le choix ! Le certificat est la condition sine qua non pour devenir fournisseur. C’est donc capital pour nous. Mais une entreprise peut être totalement efficace sans certificat qualité. La certification en tant que telle coûte moins de 10.000 Euro pour une petite entreprise, et beaucoup plus pour des grands groupes. A cela s’ajoute le travail en interne de une à trois personnes, pendant un à trois ans selon l’envergure de la société, pour mettre le projet sur pied”. La question à se poser réellement serait plutôt : “que deviendrait mon bénéfice si mon entreprise n’avait pas une démarche qualité”? “Les qualiticiens ont l’habitude de dire que la qualité coûte chère, mais la non-qualité coûte encore plus chère, estime Jannik Hagen. IEE dépense environ 10% de son chiffre d’affaires pour la qualité. Ces dépenses font de la prévention (j’évite le problème avec des études techniques, de la formation du personnel, l’achat de machines performantes, etc), de la détection (le contrôle qualité en fabrication pour éviter de livrer au client des produits non-conformes) et le coût du rejet (pièces défectueuses mises au rebut). Tout l’art financier de la qualité réside dans l’allocation des ressources: soit on investit beaucoup dans le préventif mais les effets ne se feront ressentir que sur le long terme, soit on préfère investir dans le contrôle qualité avec des effets immédiats mais pas d’améliora-

tion sur le moyen et le long terme, soit on n’investit rien dans l’immédiat mais on risque de perdre des clients mécontents”.

Le droit de regard des clients Dans le secteur automobile, une possibilité d’audit qualité par ses clients existe et est même régulièrement utilisée, moyennant un accord contractuel préalable entre le client et son fournisseur. “Ces audits clients sont en contradiction avec l’esprit d’une certification, regrette Jannik Hagen. En effet, le client ne fait pas confiance au certificat, et par là même à l’organisation de certification, et préfère se rendre compte par luimême de la situation qualité chez son fournisseur. Mais bien souvent l’audit est détourné de cet objectif premier et le client en profite pour se faire une idée des processus mis en place (et donc du coût du produit) et fait passer son point de vue personnel sur la façon de gérer la fabrication ou le développement. En effet en tant que donneur d’ordre, le poids de ses remarques est plus important que celui d’un auditeur d’un organisme de certification. L’auditeur certificateur ne peut que constater un écart par rapport à la norme mais n’a pas à commenter la façon dont l’entreprise atteint ses résultats. Le client bien souvent a des exigences qui vont au delà de la norme”. L’audit client est monnaie courante dans le secteur automobile. D’ailleurs IEE audite également ses propres fournisseurs. “Si le client envoie un auditeur expérimenté et que l’audit se déroule dans un véritable esprit de partenariat avec pour objectif d’améliorer une situation donnée, l’audit client peut être extrêmement profitable à l’entreprise. IEE a beaucoup progressé dans son système qualité grâce à des conseils judicieux de quelques clients avisé”, ajoute Jannik Hagen. Il est très probable que, sans ses diverses certifications, IEE aurait dû choisir de développer ses activités innovantes dans un autre secteur que l’automobile.  (1) pour plus d’infos consulter le site du MLQ: http://www.mlq.lu ou écrivez à info@mlq.lu

“La certification est obligatoire pour devenir fournisseur” JANNIK HAGEN, IEE paperJam 12.2003

Actualité 035


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 036

actualité

CASSIS, le réseau de consultants IT labellisés pour PME  Ou comment redorer le blason du conseil IT auprès des PME. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

A quelque chose malheur est bon. La récession qu’a connu la Place luxembourgeoise aura été bénéfique pour certains grands cabinets de conseils et aura réveillé leur intérêt pour les PME. On voit ainsi Telindus ou PwC développer une approche du conseil IT pour le secteur. Ne trouve-t-on pas ici un marché porteur inexploité, un vivier d’entreprises qui n’ont pas encore mis en oeuvre une stratégie d’informatisation? Le CRP Henri Tudor, à travers le lancement, fin octobre, de son réseau Cassis de consultants IT labellisés pour PME souhaite donc convaincre ces dernières de faire confiance aux consultants IT. Pas n’importe lesquels: ceux qui auront opté pour un label qualité spécifiquement PME. Le CRP Henri Tudor a dans ses missions de service public le soutien à l’informatisation des PME. Une tâche difficile tant elles sont parfois méfiantes, et souvent incapables de consacrer et le temps et le budget à ce type de mission. Le conseiller stratégique en informatique labellisé Cassis est un consultant pluridisciplinaire qui assiste les PME dans la définition d'un plan d'informatisation à deux ou trois ans. Doté de compétences générales en management

036 Actualité

paperJam 12.2003

des organisations et en économie, de connaissances en informatique et en e-business, il doit aider l'entreprise à se projeter dans l’avenir, tenant compte avec lucidité et réalisme de ses forces et faiblesses. Le label Cassis doit conduire à des actions d'innovation concrètes et neutres par rapport à toute solution matérielle ou logicielle.

Les PME artisanales ciblées Le directeur adjoint de la Chambre des Métiers est plutôt optimiste. Pour Michel Brachmond, “entre 100 et 200 PME artisanales sur les 4.300 membres sont susceptibles d’être intéressées à mener une stratégie Cassis. Un nouveau projet de loi réformera sous peu la loi cadre actuelle qui subventionne les investissements pour les PME, et permettra au delà du subventionnement matériel actuel, de financer aussi l’investissement immatériel comme le conseil”. Le projet pourrait passer d’ici la fin de l’année, et entrer en vigueur début 2004. Il prévoit que le conseil peut être subventionné à hauteur de 50% des

dépenses, avec un plafond fixé à 100.000 Euro. Une aubaine pour les consultants IT, dont Michel Brachmond craint qu’ils n’augmentent leurs tarifs en conséquence. Ardent défenseur de la démarche Cassis, qu’il a lui même choisi de mener au sein de la chambre, Michel Brachmond (CDM) disposait de budgets qui dépassent de loin ceux d’une majorité de ses entreprises artisanale affiliée. “Au niveau de l’introduction des stratégies informatiques dans une PME, c’est compliqué, explique-t-il. Il y a transformation des processus et la résistance au changement des collaborateurs est bien connue. Il faut donc être épaulé par des spécialistes qui vous aident à concevoir cette stratégie puis à la mettre en œuvre. Les PME, pour la plupart, ne disposent pas de compétences spécifiques en la matière. Le point fort de Cassis, c’est l’intégration du personneldans la stratégie, c’est lui qui participe à son élaboration. Je crois qu’en fin de 

Didier Colot (CRP Henri Tudor), anime le groupe de travail qui planche sur la méthodologie Cassis et la labellisation depuis 2 ans.


1_actu.qxd

05.11.2003

14:36 Uhr

Seite 037

actualitĂŠ


1_actu.qxd

05.11.2003

17:22 Uhr

Seite 038

actualité  compte les PME doivent se préparer à la société de l’information, non seulement parce qu’elles sont contraintes par leur environnement, les fournisseurs, les clients, mais aussi parce qu’elles pourront ainsi réellement innover grâce aux technologies de l’information et de la communication”.

Une méthode adaptée à un contexte particulier Depuis plusieurs années, le CRP Henri Tudor accompagne les PME des secteurs privé et public pour les aider à définir leur stratégie informatique. De cette expérience est née la méthode Cassis, en partenariat avec la société JWay. Aujourd'hui le réseau de labellisation des consultants IT pour PME voit le jour afin de garantir la qualité des prestations et l'adhésion des consultants à des principes d'intervention propres au marché de la PME : neutralité d'une mission stratégique, engagement sur les coûts, la durée, etc. Jean-Marc Boueyrie, le patron de la start-up J-Way accueillie dans l’incubateur du Technoport Schlassgoart, a créé les fondements de la méthode Cassis, revisitée ensuite par le CRP Henri Tudor. Il a, le premier, mené ce type de mission en entreprise de taille moyenne. “La méthode est adaptée à un consultant et à une petite équipe de consultants, et la mission peut être menée dans une petite (50 personnes) ou une plus grande PME, pourvu que la démarche stratégique soit clairement établie pour le dirigeant de

l’entreprise. La PME de 150 personnes qui vit sur sa clientèle sans se poser de question n’est pas concernée par Cassis. L’objectif de la méthode est de faire réfléchir toute l’entreprise à sa stratégie et aux moyens pour la mettre en oeuvre. En réalité, la méthode est anti-technocratique. “Les grands cabinets de conseils arrivent dans l’entreprise avec la solution toute prête, SAP, le plus souvent pour ne pas le citer. Cassis, c’est l’inverse. Le consultant ne vient pas avec sa solution, mais il met ses compétences au service de l’entreprise pour l’aider à mettre à jour ses besoins”. Ce sont les gens impliqués dans l’entreprises qui définissent euxmêmes leurs besoins. Il faut, dans le chef de l’entreprise toute entière, une volonté de sortir la tête du guidon pour élaborer des projets à moyen ou à long terme. “Le consultant Cassis joue plutôt le rôle de médiateur, explique JeanMarc Boueyrie. Il aide au décloisonnement et permet la communication transversale qui fait souvent défaut. Cassis favoriserait plutôt l’acquisition de logiciel métier dans un premier temps. C’est surtout une méthode qui vise à choisir le meilleur rapport qualité/coût. Il est tout à fait raisonnable d’imaginer une mission Cassis réalisée en moblisant le personnel de l’entreprise 5 jours seulement. Bien sûr, reste le travail d’analyse du consultant, il faudra quelques jours de plus pour boucler la mission de conseil en stratégie d’informatisation. C’est pourquoi la durée minimale prévue pour une mission est de 10 jours”.

Du concret pour la PME Didier Colot, coordinateur du réseau Cassis pour le CRP Henri Tudor explique: “La méthode Cassis est orientée pour que le consultant puisse aller à l’essentiel. Il ne s’agit pas de fournir à la PME un rapport de 200 pages, mais bien que la mission à terme lui permette de poser des choix concrets. Actuellement, la durée moyenne d’une mission est d’une dizaine de jours, elle pourra s’étendre au maximum à une quarantaine de jours. L’optique d’une mission Cassis est de définir, en fonction de la maturité de l’entreprise, quelles sont les actions les plus essentielles pour la société. Il peut s’agir de mettre sur pied un parc informatique en réseau qui répond à certains besoins. “Alors, le volet automatisation des tâches, communication et organisation interne par exemple sera abordé ultérieurement si la PME le souhaite. C’est un réseau de consultant en informatisation pour les PME, c’est du concret, qui s’intéresse au cœur de métier de l’entreprise avant tout, afin d’apporter de la valeur ajoutée. Il est important de ne pas faire l’économie d’une étude de l’existant et de la stratégie de la PME pour réussir une mission Cassis”. Initialement, le CRP Henri Tudor envisageait la certification par un organisme luxembourgeois, mais devant l’absence d’organismes prêts à se lancer dans la certification de personne, le CRP Henri Tudor a créé sa propre commission de labellisation. Les premiers consultants seront probablement labellisés en 2004.  (1) Plus d’infos : Didier Colot tel : 42 59 91 210 ou http ://www.cassis.lu

“La méthode Cassis vise à choisir le meilleur rapport qualité/coût” JEAN-MARC BOUEYRIE, J-WAY 038 Actualité

paperJam 12.2003


ABOVEGROUND

London City décolle à Luxembourg. Bonjour ! Notre nom est VLM Airlines. Vous l’ignorez peut-être, mais voilà déjà 5 ans que vous volez avec nous vers et depuis London City. Et vous pourrez continuer à le faire plus que jamais. En effet, depuis le 17 novembre, nous assurons nos vols en solo. Ce qui signifie que vous pouvez réserver tous vos vols pour London City directement chez VLM Airlines. Rien de plus logique, puisque VLM Airlines est aujourd’hui la ligne aérienne numéro 1 de London City Airport. Alors, comptez sur nous pour lancer nos vols London City à Luxembourg. Pour toute info et réservation, rendez-vous sur www.flyvlm.com ou contactez votre agent de voyages.

3 vols quotidiens aller-retour pour London City.

www.flyvlm.com


1_actu.qxd

06.11.2003

12:22 Uhr

Seite 040

actualité

LUXSAT SORT LE VIDÉOCLUB À LA MAISON POUR NOËL  Le Luxembourg, premier pays à voir la Luxstation débarquer et le VOD tenter une percée européenne. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Avec la Luxstation, dont la sortie est prévue à la mi-décembre, la Société Luxsat International commercialise une offre grand public de VOD (Video on demand/Vidéo à la Demande) par câble et satellite. Luxsat a mis au point une plateforme de diffusion multi-réseaux, c’est-à-dire une technologie compatible avec l’ensemble des réseaux de distribution existants. Le système est accessible via le câble, le satellite, l’ADSL ou l’hertzien sur réseau analogique ou numérique. L’accès à ces services s’effectue grâce à un terminal multifonction, la Luxstation. Luxsat ne s'est pas lancée seul dans l'aventure. Elle peut compter sur BGL Investment Partners, société de participations cotée en Bourse à Luxembourg, pour ce qui est du volet financier, et pour les volets techniques, sur SES Astra, Intel et Maxtor (hardware) et Microsoft. Signe des temps, la Luxstation a bien ciblé dans sa publicité, les femmes seules, urbaines et "workoholics"; les jeunes couples avec enfants, ou encore les expatriés, loin de leurs proches, en mal de loisirs à consommer seul sans problème. La Luxstation a un coût, de 700 à 800 Euro (tous les prix mentionnés sont sous réserve) si on consomme à la demande, dégressif en fonction du type d'abonnement. Pour l'abonnement d'un an (entre 20 et 30 Euro par mois pour une

040 Actualité

paperJam 12.2003

consommation illimitée) le coût d'achat de la Luxstation tombe à 450 Euro. Pour l'abonnement de deux ans, le prix d'achat de la station serait de moins de 300 Euro. Claudine Ripert, COO de Luxsat International, précise: "Aujourd'hui, nous avons noué des accords de distribution avec HiFi International, mais d'ici au lancement officiel, dans la deuxième quinzaine de décembre, nous aurons élargi le nombre de revendeurs". Et déjà, les demandes des consommateurs affluent grâce à la présence de Luxsat à la Foire d'Automne. "Une étude montre que la consommation moyenne de DVD est de 4 par mois en France, un peu moins au Luxembourg", explique Claudine Ripert.

Coût prohibitif sans abonnement Ce vidéoclub accessible à la maison propose des programmes en qualité DVD et son Dolby (les derniers films à succès du box office, des dessins animés, des séries télés cultes, des concerts, des documentaires à succès, etc), mais peut aussi faire office de Juke Box grâce à son lecteur CD qui digitalise la musique sur CD en la restituant en qualité Dolby (avec une capacité de stockage de 5000 titres). Il contient également un DVD compatible zone 1 et zone 2.

La Luxstation offre aussi une multitude de jeux vidéo en 3D et la possibilité de la connecter à son accès Internet, notamment pour jouer en réseau ou consulter ses mails. Le catalogue pour cinéphages, plutôt que cinéphiles, comptera 200 films par an, renouvelés en permanence, et les saisons complètes des séries télés les plus populaires. Pour lutter contre le piratage, Luxsat a mis au point un système de contrôle et de protection. L’ensemble des données et des transactions serait totalement sécurisé. Etant donné que le disque dur de la station (160 Go) stocke véritablement le contenu, c'est le code d'accès qui délivre l'autorisation de visionnage, de 24h, pour la consommation à la carte ou illimitée pour les abonnés, sera sans doute la cible des pirates… . Un pari intéressant, moins de deux ans après l’échec de Select TV, qui n’a jamais réussi à atteindre son objectif de convergence TVInternet, à Luxembourg, après s’être brûlé les ailes dans une première phase onéreuse de Pay TV. 

La Luxstation, ce sont des programme pour toute la famille, un DVD, un juke box et un accès Internet pour jouer en réseau ou consulter ses mails.


Paperjam 1/1 page CMJN

17.11.2003

14:22 Uhr

Seite 1

Banque

Assurances

Leasing

Et voilà, tous vos virements papier sont aussi gratuits ! Après vous avoir fait bénéficier de la gratuité totale sur tous vos virements en EUR réalisés par internet, ING vous offre à présent la gratuité pour tous vos virements papier* transmis via le nouveau “Titre Universel de Paiement” (TUP)! Alors, n’attendez plus une seconde pour profiter de tous ces avantages féeriques ... *Offre réservée aux particuliers, sous réserve des conditions standards d’utilisation du Paiement Européen ou transfert domestique en EUR, reprenant l’IBAN et avec la mention “Frais partagés”.

52, route d’Esch L-2965 Luxembourg F +352 44 99 12 31 www.ing.lu

T +352 44 99 11


05.11.2003

news express

news_express.qxd

15:35 Uhr

Seite 042

BNP Paribas

Premier agrément UCITS III

02/10 | BNP Paribas Asset Management Luxembourg est la première société de gestion à se mettre en conformité avec la nouvelle directive européenne sur les OPCVM, dite directive UCITS III. La société a reçu l'agrément de la part de la CSSF, ce qui lui permet de développer ses activités dans différents domaines: la gestion de portefeuille et la distribution des OPCVM au profit de toutes les entités du Groupe BNP Paribas et de son réseau de distributeurs externes. Dirigée par Annyse Guillaume, BNP Paribas Asset Management Luxembourg est la société de gestion de Parvest, la sicav luxembourgeoise à compartiments de BNP Paribas (70 compartiments et plus de 10 milliards d'Euro d'actifs). www.bnpparibas-am.com

CSSF

Victor Buck Services premier de cordée 03/10 | Le 1er octobre dernier est entrée en vigueur la loi du 2 août 2003 portant modification de la loi du 5 avril 1993 relative au secteur financier (voir paperJam 11.2003 page 18). Un texte dont la finalité est d'assurer que l'intégralité du secteur financier soit soumise à une surveillance prudentielle et qui définit, en outre, des nouvelles catégories de PSF, notamment en rattachant au secteur financier un certain nombre d'activités connexes ou complémen-

042 Actualité paperJam 12.2003

taires par rapport à une activité financière. Les premiers agréments ont rapidement été accordés, puisque deux jours plus tard, la société Victor Buck Services S.A. recevait l'agrément pour un des nouveaux statuts de Professionnel du Secteur Financier (PSF): celui d'agent de communication à la clientèle. La société, fondée en 1999, se présente comme un véritable "back office" documentaire pour l’industrie des fonds d’investissement, en assurant le suivi, complet et sécurisé, de la création à la diffusion de tous documents liés aux fonds d’investissement: conception, impression ou envoi de documents; diffusion par fax et e-mail; alimentation de sites web ou encore archivage des données reçues. www.victor-buck.lu

Interleasing

Place à Athlon Car Lease 06/10 | Annoncé au mois de mai dernier, le changement d'appellation d'Interleasing Luxembourg est effectif depuis ce mois d'octobre. La société, filiale du groupe néerlandais Athlon Groep, coté en Bourse, a donc épousé la raison sociale de sa maison mère pour devenir Athlon Car Lease. Au Benelux, en France et en Allemagne, le parc automobile d'Athlon représente quelque 100.000 véhicules, dont près de 20.000 pour la seule entité Belux, active en Belgique depuis 1984 et au Luxembourg depuis 1992. En 2002, le chiffre d'affaires pour la région Belux a été de 192 millions Euro. Il est à noter que le centre mondial de coordination du groupe (le quatrième loueur au monde) est basé à Bruxelles. En même temps que sa nouvelle enseigne, Athlon Car Lease Luxembourg a également annoncé la mise en place d'un tout nouveau programme de gestion. www.athloncarlease.lu

Design Luxembourg

Une nouvelle ère

06/10 | Après huit ans d'existence, qu'elle fêtera en décembre, Design Luxembourg, la fédération luxembourgeoise regroupant les indépendants travaillant seuls ou en studios dans différents domaines de la communication visuelle, est devenue membre du Bureau of European Designer's Associations (BEDA), organisation représentant les associations professionnelles de design au sein de l'Union Européenne et assurant la liaison permanente entre ces mêmes associations et les autorités de l'U.E. Membre de la F/P/C (Fédération des Professionnels de la Communication), elle-même affiliée à la clc (Confédération luxembourgeoise du commerce), Design Luxembourg se veut une plateforme où les créatifs peuvent se rencontrer, échanger des idées, travailler ensemble et rassembler leurs connaissances afin de promouvoir les valeurs culturelles et sociales du design en général. Son ambition est de contribuer à la reconnaissance et la propagation du professionnalisme et de l'image de marque des différentes professions relatives à la communication visuelle. En adhérant à ce bureau européen, Design Luxembourg entend mieux défendre ses projets sur le territoire du Grand-Duché et montrer que le design est une industrie à part entière qui peut également devenir une industrie forte, indépendante et importante au Luxembourg. Le BEDA organisera bientôt un cycle de séminaires sous le nom "Design Europe". Le premier de ces séminaires aura lieu à Glasgow et Design Luxembourg y sera représenté, tout comme à la


news_express.qxd

05.11.2003

prochaine assemblée qui se tiendra les 20 et 21 février 2004 à Rome. En 2005 est également planifié le Congrès mondial de design auquel Design Luxembourg assistera.

15:35 Uhr

Seite 043

Ministère des Travaux Publics

La Cité judiciaire prend corps

Photo, de gauche à droite: Maurice Lentz (président de Design Luxembourg); Guido Wolff (secrétaire) et Tom Gloesener (vice-président).

www.fpc.lu

SES Global

1 milliard de dollars US en placement privé

06/10 | Le principal opérateur mondial de services fixes par satellite, SES Global a levé plus d'un milliard de dollars US dans le cadre d'un placement privé, auprès d'un groupe de 29 investisseurs américains et internationaux. Jamais un tel montant n'avait été levé dans le cadre d'un placement privé américain. Jamais, non plus, SES Global n'avait affirmé sa présence sur les marchés obligataires aux Etats-Unis. La transaction se compose de trois tranches, auxquelles s’ajoute une tranche supplémentaire de 28 millions de livres sterling, à échéances de 10 et 12 ans. Barclays Capital et HSBC Securities (USA) ont été les conseillers de SES Global pour cette transaction. "Grâce à cette 'transaction historique', le groupe améliore sa position financière et établit une base solide pour le développement futur de la société" estime Jürgen Schulte (photo), Chief Financial Officer de SES Global. Le but de l'opération est de racheter une grande partie de l'emprunt bancaire syndiqué contracté en dollars US lors de l'acquisition, par SES Global, de GE Americom. www.ses-global.com

07/10 | La première pierre de la nouvelle cité judiciaire a été posée début octobre sur le Plateau du Saint-Esprit, en présence des ministre Hennicot-Schoepges (Travaux publics) et Frieden (Justice), qui ont symboliquement scellé un code civil dans les fondations du chantier. Cette cité regroupera, d'ici à 2006, l'ensemble des services et des corps judiciaires,

actuellement disséminés sur une dizaine de bâtiments disparates sans lien organique ni fonctionnel. La nouvelle cité judiciaire a néanmoins été voulue à "échelle humaine" et ne sera pas un bâtiment monumental. Ce sont ainsi huit bâtiments distincts qui seront construits, dont chacun constituera une entité tant fonctionnelle qu'architecturale. La surface totale représente quelque 33.000 m2. Le seul bâtiment à caractère monumental sera le palais de la Cour supérieure de justice. Il fera office d'élément central et accueillera la Cour supérieure et le Parquet général, soit les plus hautes instances du pouvoir judiciaire. Le Tribunal d'arrondissement occupera l'ancienne caserne (le bâtiment Vauban) entièrement transformée et élargie du côté du boulevard Roosevelt tandis que le Parquet du

Tribunal d'arrondissement sera logé dans un immeuble autonome bordant la Place du St-Esprit du côté de la vallée. Une passerelle de liaison reliera le Parquet au Tribunal d'arrondissement. La Justice de paix, accessible par une petite place urbaine, se situera à l'extrémité sud du Plateau du St-Esprit. Le Tribunal de la jeunesse, quant à lui, élira domicile dans une bâtisse d'aspect discret dont le style évoque davantage une villa classique qu'un imposant palais de justice, ceci afin d'éviter tout effet intimidant. En ce qui concerne le bâtiment abritant actuellement les archives, il est prévu qu'après sa libération prochaine, le Service central d'assistance sociale y élira domicile. Le budget voté pour la réalisation de cette Cité judiciaire s'élève à 94,4 millions d'Euro.

Ministère de l'Intérieur

Avis mitigés pour le Plan directeur sectoriel "stations mobiles" 10/10 | Au printemps dernier avait été présenté le plan directeur sectoriel "Stations de base pour réseaux publics de communications mobiles", constituant le cadre du développement futur des réseaux de communications mobiles (GSM et UMTS) au Luxembourg. Présenté, entre mai et août, aux 118 communes du pays, ce Plan sectoriel n'a pas spécialement rencontré un franc enthousiasme, puisque sur les 100 municipalités ayant effectivement répondu à l'avis transmis, 40 se sont montrées favorables, sans réserve aucune et 13 ont émis un avis favorable sous des réserves plus ou moins sévères. A l'opposé, 44 avis se sont révélés négatifs et 3 sans conclusion (ou sans conclusion compréhensible). Une très légère majorité "favorable" se dégage donc, mais sans que l'on puisse parler d'une approbation massive. Peut-être les communes n'ont-elles pas pris le temps d'étudier à fond la question, dans le délai imparti de 3 mois que certains ont jugé, a posteriori, trop court. C'est tout du moins ce que suggère le ministre de l'Intérieur, Michel Wolter, qui a précisé que seules 8 communes s'étaient penchées dès le mois de mai sur le projet de plan directeur sectoriel, et seulement 25 autres ont mis cette question à l'ordre du jour du conseil communal au cours du mois de juin 2003.

A peine la moitié des communes interrogées ont émis un avis favorable au Plan directeur sectoriel proposé par le gouvernement

"La majorité des communes ayant attendu juillet, voire même août pour débattre de la question, il en résulte que le délai prévu par le législateur est suffisant, mais qu'il a sans doute été mal géré par la majorité des communes" explique M. Wolter, qui a également constaté que peu d'élus locaux ont pris la peine de contacter directement ses services afin d'avoir des informations complémentaires. Suite à ces avis rendus par les communes, le texte doit encore passer entre les mains du conseil supérieur de l'aménagement du territoire, lequel transmettra directement son avis au ministre. paperJam 12.2003

Actualité 043


news_express.qxd

05.11.2003

15:35 Uhr

Seite 044

Chambre de Commerce

QuattroPole

Succès pour l'esprit d'entreprise

Renforcer le tourisme de la Grande Région

10/10 | Pour ceux qui en douteraient, l'esprit d’entreprise semble être bien vivant au Grand-Duché de Luxembourg. C'est du moins le constat établi par la Chambre de Commerce devant le succès rencontré par la deuxième édition du "Forum Création d'entreprise", placé cette année sur le thème "Chef d'entreprise: Pourquoi pas vous?" Plus de 250 personnes ont assisté à la manifestation destinée à favoriser cet esprit d'entreprise et à renseigner les futurs créateurs d'entreprises sur les démarches à suivre pour entamer une activité commerciale. Sont notamment intervenus Pierre Gramegna, Directeur de la Chambre de Commerce, qui n'a pu qu'encourager l'auditoire à se lancer dans l'aventure de la création d'entreprise; Mike Koedinger, directeur des Editions Mike Koedinger, qui a témoigné de son expérience personnelle en tant que chef d'entreprise; Mme Rachel Gaessler, chargée de la cellule de coordination 1,2,3, Go auprès de la Chambre de Commerce, qui a présenté le réseau interrégional d'aide à la création d'entreprise, appuyé par le témoignage de Johan Schotte, qui a remporté le premier prix du concours interrégional 2003 avec le projet Moneecard. Dans la continuité de ce Forum, le public a été informé d’un programme de sensibilisation à la création d’entreprise au cours du mois de novembre. Des ateliers de travail auront lieu tous les jeudis et samedis, et seront animés

Millicom International Cellular

Toujours plus d'abonnés 07/10 | Au terme du troisième trimestre de l'année, l'opérateur de téléphonie mobile Millicom International Cellular affichait un nombre global d'abonnés de 5,3 millions, soit une progression de 60%, d'une année sur l'autre, sans tenir compte de la réintégration des activités du Salvador (voir paperJam 11.2003 page 047). 88% de ces abonnés sont des clients "prépayés". Au total, en comptant les 460.000 abonnés de Telemovil au Salvador, MIC compte, depuis le 30 juin 2003, 832.006 abonnés mobiles supplémentaires pour ses réseaux en Asie, Amérique latine et Afrique. Sans tenir compte du

044 Actualité paperJam 12.2003

Quelques jeunes futurs créateurs d’enterprise ?

par des dirigeants d’entreprises reconnus et plusieurs cadres de la Chambre de Commerce. Plusieurs thèmes seront abordés et approfondis, tels que le Droit d'établissement et les conditions d’accès à la profession; le choix du statut juridique et ses applications; les techniques des études de marché et du marketingmanagement; le dossier financier de l’entreprise; l'environnement juridique, social et fiscal de l’entreprise ou bien encore la façon de construire et rédiger son plan d’affaires. Infos: formcont@cc.lu

Salvador, l'opérateur enregistre sa plus forte croissance sur un trimestre (+19%), avec des hausses jugées significatives en particulier au Ghana, Sénégal, Pakistan, Cambodge et Vietnam. www.millicom.lu

Fedil

Inquiétudes sur le budget 06/10 | Comme bon nombre d'autres décideurs politiques et économiques du pays (voir, par exemple, l’avis de la Banque centrale du Luxembourg, en page "Place financière"), la Fédération des industriels luxembourgeois n'a pas manqué de faire part de ses inquiétudes à la lecture du budget 2004 présenté par le gouvernement, en particulier au regard de la croissance non

jugulée des dépenses sociales. "D'une manière générale, la FEDIL ne partage pas l'optimisme du gouvernement qui table sur une croissance de 2,5% pour 2004. De même, il n'y a pas lieu de s'attendre, à court terme, à une reprise de l'activité économique au Luxembourg" tranche la Fédération, qui craint, pour certains secteurs – en particulier ceux de la construction et des matériaux de construction – une autre dégradation de leur niveau d'activité. Son directeur, Nicolas Soisson, plaide pour une approche pluriannuelle en matière de finances publiques impliquant des réformes en profondeur et une plus grande sélectivité des dépenses publiques afin d'éviter une situation de déficit budgétaire durable. www.fedil.lu

09/10 | A l'occasion de la dernière réunion trimestrielle qui s'est tenue à Luxembourg, les maires du réseau de villes QuattroPole (Luxembourg, Metz, Sarrebruck et Trèves) ont pris ensemble les décisions relatives aux activités de la coopération transfrontalière, en particulier dans le domaine du tourisme. Ainsi, QuattroPole a entrepris de mettre en exergue les atouts des quatre capitales régionales par la mise en place d'actions marketing communes, comme par exemple l'installation de "points-info QuattroPole" sur les lieux d'information touristique des quatre villes, la publication d'une page consacrée à QuattroPole dans les revues spécialisées ou encore la présentation de l'espace QuattroPole lors des grands salons touristiques. L'objectif affiché est, d'une part, de permettre à la région de prendre la place qui lui revient au sein du tourisme international et, d'autre part, d'inviter les citoyens à se déplacer sur l'espace frontalier pour accéder au patrimoine des grandes villes voisines. L'accent a également été mis sur les méthode des formation de type e-learning, pour lesquelles QuattroPole entend participer au développement de nouveaux modèles pédagogiques. Une demande de financement a même été déposée auprès de la Commission Européenne. www.quattropole.org

Chambre de Commerce

Nouvelle formation en management d'entreprise 09/10 | L'Institut de Formation de la Chambre de


news_express.qxd

05.11.2003

Commerce (IFCC), en étroite coopération avec HEC Liège et l'Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL), lancera au mois de janvier 2004 une nouvelle formation qualifiante en management d'entreprise pour cadres et dirigeants. Ce diplôme en "Management d'entreprise pour cadres et dirigeants" fournit aux cadres et dirigeants d'entreprise les compétences nécessaires pour mener à bien leur tâche de gestionnaires performants dans un environnement entrepreneurial instable, complexe et de plus en plus concurrentiel. Le programme de formation d'une durée de 147 heures est composé de 8 modules à caractère fortement pragmatique, favorisant une appropriation rapide des concepts de gestion enseignés: le diagnostic stratégique de l'entreprise (16 heures); le management stratégique (14 heures); le marketing d'entreprise et l'approche clients (20 heures); l'analyse comptable et la gestion financière (28 heures); le leadership et les techniques managériales (12 heures); savoir utiliser les outils de la gestion des ressources humaines (16 heures); l'environnement juridique et fiscal de l'entreprise (22 heures) et les systèmes d'information et l'e-Business (16 heures). Afin de préserver un degré d'interactivité élevé le nombre de participants prévus pour la session 2004 est limité en principe à 15 personnes. www.ifcc.lu; www.iuil.lu

Immo-Etoiles

Premiers coups de pelle à Strassen

10/10 | Le projet immobilier "Domaine Les Etoiles de Strassen" est officiellement lancé. Localisé en face du centre commercial Belle Etoile, ce grand projet dont la promotion est assurée par

15:55 Uhr

Seite 045

MTP Promotion, prévoit la réalisation de onze maisons unifamiliales (construites et commercialisées par Thomas & Piron Luxembourg) et de huit immeubles, dont ImmoEtoiles S.A. a en charge la commercialisation. Les premiers coups de pelle ont été donnés à la mioctobre et la livraison des premiers logements (les onze maisons ainsi que quatre immeubles) est prévue pour fin 2004, début 2005. Cinq des immeubles du projet abriteront entre 12 et 14 unités d'habitation, les trois autres étant prévus, dans une seconde phase, dans un concept mixte qui prévoit la présence de surfaces commerciales. Le lancement de cette phase est toutefois subordonnée à la vente de ces espaces commerciaux.

des salariés des administrations publiques ne représentent, au Luxem-bourg, que 8,3% de ce même PIB, contre 10,3% en moyenne dans l’Europe des 15. "Les chiffres démentent donc clairement le cliché d’une fonction publique luxembourgeoise trop bien rémunérée et accablant le secteur privé présenté comme étant seul productif" estiment les fonctionnaires publics. www.cgfp.lu

Chambre de Commerce

Le Luxembourg s’affiche à Paris

www.immo-etoiles.lu

CGFP

L'OCDE dans la ligne de mire 15/10 | La Confédération Générale de la Fonction Publique (CGFP) n'a que modérément apprécié certains aspects de l'étude économique publiée par l'Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE) fin septembre, en particulier la référence à des "charges administratives, relativement lourdes au Luxembourg" ainsi qu'une "expansion des emplois bien rémunérés dans le secteur public". "Bien que le Luxembourg ait commencé à examiner les moyens d’améliorer l’efficience des administrations publiques, peu de progrès ont été accomplis jusqu’à présent par comparaison avec les autres pays de l’OCDE" notait également le rapport. La CGFP rappelle ainsi qu'en 2001, le total des dépenses des administrations publiques à Luxembourg a représenté 40,4% du PIB, la moyenne européenne se situant à plus de 48% (52,7% en France, 49,4% en Belgique ou encore 48,3% en Allemagne). De surcroît, les rémunérations

15/10 | A l’initiative des chambres de Commerce de Luxembourg et de Paris s’est tenu la journée de promotion de l’économie luxembourgeoise. Une manifestation qui n’a rien d’anecdotique, puisque la France est le 2e partenaire commercial du Grand-Duché, avec un volume des échanges qui a doublé ces dix dernières années. Plus de 130 entreprises d’Ile de France, auxquelles se sont jointes une vingtaine d’entreprises luxembourgeoises, ont assisté à cette journée de promotion et d’échanges, en présence de la ministre des affaires étrangères luxembourgeoise Lydie Polfer. Cette dernière a notamment rappelé quelques uns des grands projets de coopération entre les deux pays: le TGV Est, toujours espéré pour 2007 et qui mettra les deux capitales à 2h15 l’une de l’autre; la réalisation d’une quinzaine de co-productions cinématographiques communes, mais aussi les opportunités de coopération créées à travers la future Université de Luxembourg dans le domaine de l’éducation supérieure et de la recherche.

Farvest

Monster gâté par HROne

16/10 | La toute première remise des trophées HROne, organisés à l’initiative de Farvest, et récompensant, outre le meilleur DRH de l’année, les meilleure prestataires dans 10 domaines liés aux ressources humaines, aura tout particulièrement réussi à Monster.lu. Le site spécialisé dans le recrutement, s’est ainsi vu attribuer les deux récompenses dans les deux catégories où il était en compétition: "best recruitment service" et "best e-hr solution". Créé en 1998 sous la dénomination de Luxjob, Monster.lu est, historiquement, le premier site de recrutement par Internet au Luxembourg et revendique aujourd’hui également le leadership en terme de visites et d’annonces publiées. A noter parmi les autres résultats la nomination de Paul Schonenberg (Clearstream International) en tant que "HR Manager of the Year", celle de la société Vedior en tant que "Best Interim Services", Korn Ferry International dans la catégorie "Best Executive Search Firm", PeopleSoft en tant que "Best HR Tools" ou encore Swiss Life Luxembourg comme "Best Pension Solutions". www.monster.lu www.hrone.lu

Fiduciaire Befac

De nouveaux portefeuilles en vue 16/10 | La Fiduciaire Befac fête ses 10 ans. Fondée en octobre 1993 par un réviseur d'entreprises suisse, Régis Coppex et un compatriote avocat, Patrice Reynaud, la société fut très vite rejointe

paperJam 12.2003

Actualité 045


An. notoriété PaperJam Q

24/11/03

15:25

Page 1

La valeur n’attend pas le nombre des années...

organisation, processus, implémentation

5 ans.

ABC Luxembourg remercie ses clients pour leur confiance.

ADVANCED BUSINESS CONSULTING s.a. 9, Montée de Clausen L-1343 Luxembourg Tél. : (+352) 26 20 05 51 Fax : (+352) 26 20 08 51 info@abcluxembourg.com www.abcluxembourg.com

CHAQUE

J O U R , N O U S O R G A N I S O N S VOT R E F U T U R . . .

- Photo : Ph. Cugnot

...votre chaîne de valeurs bénéficie de la nôtre depuis


news_express.qxd

05.11.2003

15:35 Uhr

Seite 047

par un partenaire local, en l'occurrence la société IBS & Partners, devenu principal actionnaire à 40%. En 1999, suite à une augmentation en capital, deux experts comptables, Corinne Fender et Thierry DonnetRomainville, sont entrés dans la société. Outre ses activités d’expertises comptables et de commissariat aux comptes, la société Befac a réparti entre ses employés les travaux de saisie, de préparations des comptes et de déclarations fiscales. Un personnel spécialisé s’occupe du secrétariat social. Depuis l’arrivée de ses deux nouveaux dirigeants, la société a affiché une croissance annuelle à deux chiffres et table sur une croissance encore plus importante, qu’elle envisage dans un avenir proche par la fusion ou l’acquisition de nouveaux portefeuilles.

Londres, aura plus particulièrement en charge la partie édition, traduction et impression des prospectus, alors que toute la partie conception et rédaction sera assurée par Firehouse Financial Communications, établie aux EtatsUnis (à Boston). Ce partenariat s’inscrit dans le cadre des nouvelles dispositions prévues dans le cadre de la directive dite OPCVM III, que le Luxembourg a été le premier à adopter et qui demande, pour chaque organisme de placement collectif émis, la mise à disposition d’un prospectus simplifié qui soit à la fois accessible et complet pour permettre à l’investisseur de se faire un jugement sur le produit proposé et notamment concernant les risques. Ce prospectus doit, de surcroît, être traduit dans les différentes langues des pays de l’Union européenne dans lesquels il est susceptible d’être commercialisé.

St Ives Burrups / Firehouse Financial Communications

VLM Airlines / Luxair

Londres en Solo

Collaboration dans les OPC

16/10 | Deux sociétés spécialisées dans les fonds d’investissement ont joint leurs compétences pour offrir à l’industrie un service de création de prospectus, de la rédaction à la conception en passant par la traduction, l’impression et la gestion de projets. "L’objectif est d’aider les acteurs luxembourgeois et européens afin de leur permettre de transformer les obligations liées à la nouvelle réglementation OPCVM en opportunités pour la distribution des fonds et d’en maximiser les bénéfices" expliquent les deux partenaires. St Ives Burrups, société présente à Luxembourg et

16/10 | A compter du 17 novembre, VLM Airlines et Luxair reprendront, chacun de leur côté, la liaison entre l’aéroport de Luxembourg et London City, en toute indépendance. Une situation qui fait suite à la fin de l’accord de coopération commerciale qui unissait les deux compagnies depuis cinq ans. "La fin de cet accord de collaboration permettra aussi à VLM Airlines de renforcer sa position et sa notoriété sur le marché luxembourgeois" estime Johan Vanneste, Managing Director de la compagnie flamande, qui assurera donc, seule, les trois vols aller-retour déjà existants entre les deux centres financiers. Un quatrième vol est, par ailleurs, à l’étude.

Luxair, de son côté, assurera également trois vols quotidiens, du lundi au vendredi, ainsi qu'un vol le samedi et le dimanche. Rattaché au programme Miles & More de Lufthansa, ces vols permettront aux voyageurs de collectionner 500 miles par trajet en classe "Economy" et 1.000 miles par trajet en classe "Business". La compagnie luxembourgeoise annonce également un prix de lancement pour cette "nouvelle" destination: 99 Euro vol aller-retour, hors taxes de sécurité et d’aéroport.

compression des budgets se poursuit, puisque comparé au troisième trimestre 2002, l’effort de réduction des coûts se traduit en une diminution de 2,4% des frais généraux, constatée tant sur les frais d’exploitation (-2%) que les dépenses de personnel (2,8%).

Business Initiative

Nouvelle orientation stratégique

www.vlm-airlines.com; www.luxair.lu

CSSF

Banques: ça va moins mal

17/10 | Selon les dernières données publiées par la Commission de surveillance du secteur financier, les banques de la Place ont enregistré une nette amélioration de leurs résultats au cours du troisième trimestre 2003, sur fonds de reprise boursière, même si, sur un an, la progression reste négative. Ainsi, le résultat brut avant provisions affiché par la quasi totalité des banques (les données chiffrées diffusées par la CSSF concernent un peu moins de 95 du total) a été, au 30 septembre dernier, de 2,9 milliards d’Euro, contre 3 milliards un an plus tôt (2,2%). Le produit bancaire réalisé par les banques de la Place suit le même mouvement légèrement baissier, avec un résultat de 5,2 milliards à la fin du 3e trimestre 2003 (2,3% par rapport au 30 septembre 2002). Trois mois plus tôt, l’évolution d’une année sur l’autre était de –5,4%. Au niveau des dépenses, la

20/10 | Comme annoncé au début de l'été (voir 09.2003 page 040), le réseau 1,2,3 Go a officiellement pris une nouvelle orientation stratégique, après trois années d’existence couronnées de succès. Depuis son lancement en avril 2000, l’initiative a déjà permis ainsi le développement ou la création de près de 80 entreprises dans la Grande Région. Pour le seul Luxembourg, 206 projets ont été reçus entre octobre 2000 et juin 2003, 94 ont été acceptés, 13 récompensés et 28 sociétés innovantes créées ou développées. Ces jeunes entreprises ont généré un chiffre d’affaires global annuel de plus de 3,5 millions d’Euro et créé 113 emplois. Dans le but de pérenniser son action, un accord a été signé par les présidents des Chambres de Commerce de la Grande Région pour s’associer à 1,2,3 Go et participer activement à la création d’entreprises en Grande Région. Chaque Chambre de Commerce régionale supervise désormais la recherche de projets innovants et en assure la maturation par un réseau de coaches. C’est une cellule rattachée à la Chambre de Commerce du Grand Duché du Luxembourg qui est chargée de

paperJam 12.2003

Actualité 047


news_express.qxd

05.11.2003

coordonner les actions entre les CCI de la Grande Région. Autre nouveauté : la création de "1,2,3, Go Interregional Seed Capital Investment Company", dotée de 15 millions d'Euro de capital, et qui sera opérationnelle dès la fin novembre 2003. Mise en place conjointement par Business Initiative et la société de capital-risque Mangrove Capital Partners, elle aura pour mission de prendre des participations de 50.000 à 500.000 Euro par projet et d’aider les entrepreneurs dans la phase de démarrage de leur entreprise. L’édition 2003-2004 de 1,2,3 Go est en cours depuis le mois d’octobre. Plus d’une vingtaine de projets s’y sont déjà porté candidat. www.123go-networking.org

15:35 Uhr

Seite 048

Commission européenne

Marchés publics: Luxembourg rentre dans le droit chemin 20/10 | La Commission européenne a décidé de classer les procédures d’infraction qui couraient à l’encontre du Luxembourg en matière de transposition des directives relatives aux marchés publics, le législateur national ayant enfin rectifié le tir après presque un an de litige. Initialement, la législation luxembourgeoise, dans la mesure où elle prévoyait que la décision d'attribution valait passation de contrat, ne permettait pas un recours "utile" contre cette décision, c'est-àdire à un stade où les violations peuvent encore être cor-

rigées en recommençant la procédure, donc avant la signature du contrat. Bruxelles considérait donc cette législation contraire à la directive 89/665/CEE, obligeant les Etats membres à prévoir, dans tous les cas, une procédure permettant au requérant d'obtenir l'annulation de cette décision. La Commission avait donc adressé une lettre de mise en demeure en octobre 2002. Il aura fallu attendre l’adoption du Règlement grandducal du 7 juillet 2003 pour que les autorités luxembourgeoises entrent à nouveau dans la légalité, en prévoyant, désormais, une période de 15 jours entre la notification aux soumissionnaires évincés - de la décision du pouvoir adjudicateur et la conclusion du contrat avec l'adjudicataire.

Film Fund Luxembourg

Duo de choc récompensé 10/10 | Pour la première édition du "Lëtzebuerger Filmpräis", la surprise a été au rendez-vous, puisque le jury n'a pu départager deux films en compétition pour le prix du meilleur long-métrage luxembourgeois. Ont ainsi été récompensés J'ai toujours voulu être une sainte (le premier film de fiction de Geneviève Mersch) et L'homme au cigare (portrait documentaire d'Andy Bausch). Sur les 14 œuvres en lice dans la catégorie "meilleure coproduction luxembourgeoise", c'est l'émouvant drame Une part du ciel de la réalisatrice belge Bénédicte Liénard qui a été récompensé. Daniel Wiroth, quant à lui, s'est vu attribuer le prix du meilleur court-métrage pour son film d'animation If not why not, choisi parmi 15 nominés. Le prix de la meilleure contribution artistique, lui, revient à l'acteur Thierry van Werveke pour sa prestation dans la comédie Le club des chômeurs. Le palmarès: Meilleur court-métrage luxembourgeois 2003: IF NOT WHY NOT (réalisé par Daniel Wiroth, produit par Samsa Film); Meilleur long-métrage luxembourgeois 2003(ex-aequo) J'AI TOUJOURS VOULU ETRE UNE SAINTE (réalisé par Geneviève Mersch, produit par Samsa Film) et L'HOMME AU CIGARE (réalisé par Andy Bausch, produit par Rattlesnake Pictures); Meilleure contribution artistique 2003: THIERRY VAN WERVEKE (acteur, Le club des chômeurs, produit par Iris Productions); Meilleure contribution technique 2003: THIERRY FABER (montage;

048 Actualité paperJam 12.2003

Double récompense pour Andy Bausch: le prix du meilleur long métrage luxembourgeois et le prix spécial de la ville de Luxembourg.

D'Lëtzebuerger am Tour de France, produit par Centre national de l'audiovisuel); Meilleure coproduction luxembourgeoise 2003: UNE PART DU CIEL (réalisé par Bénédicte Liénard, coproduit par Tarantula Luxembourg); Meilleur film européen 2003: HABLA CON ELLA (réalisé par Pedro Almodóvar, produit par El Deseo); Jeune espoir 2003: DANIEL WIROTH; Prix d'honneur 2003 (à titre posthume) GORDIAN TROELLER www.filmfund.lu

Cortal Consors Luxembourg

Nouvelle marque, nouveaux services

20/10 | Un an et demi après l'acquisition du courtier allemand Consors par le groupe bancaire BNP Paribas, le leader européen du courtage et de l’épargne en ligne a définitivement digéré l'opération et lancé sa nouvelle marque commerciale, Cortal Con-sors, censée véhiculer la culture de l'entreprise, issue de la fusion: "européen, pionnier et libre". A Luxembourg, la société en profite pour lancer de nouveaux services qui permettent de profiter pleinement d’opportunités d’investissement en Europe et étend ses activités au marché allemand. Du reste, une version allemande du site Internet s'est ajoutée aux versions française et anglaise. Les deux nouveaux services lancés sont: d'une part, Label Ethic, une sélection de 15 sociétés européennes répondant au mieux aux critères de l’investissement socialement responsable, établis par l’équipe de spécialistes de la cellule de développement durable de BNP Paribas Asset Management; d'autre part, un service d’analyse technique sur actions est disponible en partenariat avec Trading Central et permet d’accéder à plus de 250 recommandations journalières sur les valeurs européennes et américaines. www.cortalconsors.lu

Bell Microproducts / EMC

Accord de distribution pour le Luxembourg 23/10 | Le distributeur européen de solution de stockage Bell Microproducts a conclu un accord de distribution


news_express.qxd

05.11.2003

pour la Belgique et le Luxembourg avec EMC, leader du marché des solutions automatiques de stockage de réseau. Cette collaboration se concentre sur la distribution de produits et de logiciels EMC, parmi lesquels les systèmes de stockage CLARiiON. Les produits EMC sont totalement soutenus par des services à plusvalue et l'expertise technique de Bell Microproducts. www.emc.com; www.emc2.be; www.bellmicro.com

Banque Centrale du Luxembourg

Sommes de bilans en hausse

22/10 | L’ensemble des composantes de la Place financière affiche une meilleure santé en cette fin d’année 2003. Selon les chiffres établis par la BCL, la somme des bilans provisoire de l’ensemble des institutions financières monétaires s’élève ainsi globalement à 827,45 milliards d’Euro au 30 septembre 2003, en hausse de 7,3% sur 12 mois (mais en léger repli de 0,1% depuis août). C’est du côté des OPC que cette hausse de la somme des bilans est la plus spectaculaire, avec 52,6% de mieux à 167,7 milliards d’Euro au 30 septembre 2003, ce qui s’explique notamment par l'entrée en vigueur, au 1er janvier 2003, de critères de sélection modifiés pour les OPC monétaires qui ont amené plusieurs OPC à volume d'activité très important à se voir inscrits sur la liste officielle des IFMs. Au 30 septembre 2003, le nombre des OPC monétaires pris en considération était de 398 compartiments. Pour ce qui est des banques, en un an, la hausse de la

15:35 Uhr

Seite 049

Encadré

Hamus & Hasias Un regard différent sur les ressources humaines 16/10 | Valoriser le capital humain et accompagner les collaborateurs dans le développement durable des talents, des compétences et du potentiel: tel est le credo de Hamus & Hasias Human Resources Consulting, toute nouvelle société qui vient de lancer ses activités dans un secteur pourtant déjà bien encombré. "De par notre expérience professionnelle passée, nous distinguons nettement la gestion du personnel d'une entreprise et la gestion des ressources humaines en général" prévient d'emblée un des deux fondateurs de cette nouvelle société, Robert Hamus, qui affiche une expérience d'une trentaine d'années dans le secteur des ressources humaines, sur un plan international. Anton Hasias, son associé d'origine roumaine, est, quant à lui, titulaire d'un DESS en Ressources humaines, "ce qui nous permet d'être à la pointe du progrès en matière de training et de ressources humaines" assure-t-il. Pour les différentes formations assurées par la société, H&H a choisi de créer un partenariat avec Michel Ménégoz, ancien directeur du CEFEP, conseiller et formateur pour des groupes importants en France et au Luxembourg et qui a déjà donné des formations pour des institutions européennes, la Chambre de Commerce ou encore la Chambre des Métiers. H&H a notamment mis au point un programme interactif de formation, baptisé EFFORT (EFFicacité, ORganisation et Training), articulé autour de trois étapes: l'organisation du lieu de travail et des flux de travail par poste, l'organisation des habitudes de travail et la planification et la gestion de projets. La cible visée prioritairement par H&H, ce sont les sociétés de petites et moyennes dimensions qui n'ont pas de chef de personnel ou de responsable RH à plein temps et pour qui il est proposé la mise en place de procé-

somme des bilans est de 0,2% à 659,73 milliards d’Euro. Il est en revanche à noter que le niveau d’emploi poursuit sa tendance baissière, puisqu’avec 22.594 employées au 30 septembre dernier, le secteur financier enregistrait une baisse de près de 1.000 unités (soit 4,2%) en douze mois. Une évolution que la BCL explique par le ralentissement des activités et des fusions et liquidations. www.bcl.lu

Anton Hasias et Robert Hamus visent le créneau des PME n’ayant pas de responsable RH attitré

dures et de systèmes faciles à appliquer pour valoriser leur capital humain. "Aujourd'hui, notre stratégie vise à grandir au fur et à mesure de nos capacités" assure M. Hamus, conscient de vivre, actuellement, un certain frémissement, à défaut de réelle reprise économique. "Il n'y a qu'à regarder le nombre de pages d'offres d'emploi dans les journaux spécialisés le samedi. Il n'y en avait que 3 ou 4 il y a quelques mois encore. Là, on tourne autour de la quinzaine. Je pense que les sociétés ont mis à profit cette période délicate pour faire un peu le ménage et se remettre en question. C'est dans ce contexte que nous avons certainement une valeur ajoutée à apporter". A noter que la société a également largement contribué à la rédaction du "Guide du futur diplômé", édité par l'Association des cercles d'étudiants luxembourgeois. Un ouvrage qui, en 116 pages, se présente comme un ustensile indispensable pour réussir un bon départ sur le marché du travail.

SES Astra / Alfacam

Pour la télé haute définition

23/10 | Euro1080: c’est le nom de la future première chaîne européenne de télévi-

sion haute définition (TVHD), fruit de la collaboration entre SES Astra et le groupe belge Alfacam, spécialisé dans la production télévisée et leader européen des enregistrements haute définition. A partir de janvier 2004, Euro1080 diffusera exclusivement en haute définition et proposera des programmes de qualité dans le domaine de la musique, du sport, des divertissements, des événements culturels ainsi que d'autres documentaires.

paperJam 12.2003

Actualité 049


news_express.qxd

05.11.2003

La première offre TVHD européenne consistera en deux chaînes: la chaîne principale destinée aux particuliers (diffusée en clair dans des pubs, bars tabacs, centres de conférences, aéroports, etc, avec quatre heures de programmation originale par jour), et la chaîne événements, destinée à diffuser des programmes musicaux ou sportifs, des événements culturels et autres documentaires à destination des cinémas numériques équipés de systèmes électroniques de projection. Il s’agira là de la première incursion européenne dans ce nouvel univers de la télédiffusion, comme l’a rappelé Ferdinand Kayser, CEO de SES Astra. Des teste concluants avaient été présentés lors du dernier salon IBC d’Amsterdam. www.ses-astra.com www.euro1080.tv

Gouvernement

Retouches pour les H29 24/10 | Le conseil du gouvernement a approuvé, fin octobre, le projet de loi por-

15:35 Uhr

Seite 050

tant modification de l’article 1er de la loi modifiée du 31 juillet 1929 sur le régime fiscal des sociétés de participations financières de type "holding". Le texte doit mettre le régime fiscal des ces holdings en ligne avec les conclusions et recommandations prises le 3 juin 2003 par le Conseil des Ministres de l’Union européenne en matière de fiscalité des entreprises. Le régime en vigueur au Luxembourg pour ces types de sociétés prévoyait l’exemption des dividendes de source étrangère provenant de sociétés filiales dont les bénéfices ont été imposés à un niveau effectif nettement inférieur par rapport aux cas où les dividendes sont versés par des filiales résidentes pleinement imposables. Par le biais du nouveau texte en cours d’adoption, il est prévu d’exclure désormais du statut de holding toute société luxembourgeoise qui reçoit au moins 5% de dividendes en provenance de participations dans des sociétés non résidentes et non assujetties à

un impôt sur le revenu comparable à l’impôt sur le revenu des collectivités.

Oxygen / Business Wire Europe

Des services à l’international

24/10 | L’agence luxembourgeoise de communication et d’événementiel Oxygen a conclu un accord de partenariat avec Business Wire Europe, afin de mieux diffuser l'information des clients à un niveau international. Cette société d’origine américaine a des activités à mi-chemin entre agence de presse, services en ligne et relations publiques. Elle se charge de diffuser des communiqués de presse dans le but d'assurer une couverture mondiale de diffusion de l'actualité en Europe, aux Etats-

Unis, au Canada, en Amérique Latine, en Asie Pacifique et pour la zone MoyenOrient/Afrique. Elle travaille avec des agences de presse des plus réputées, telles que Belga (en Belgique), Press Association (en GrandeBretagne) ou Companynews (en France et qui collabore avec l'Agence France-Presse), VWD, DDP et Pressrelations.de (en Allemagne) pour n'en citer que quelques-unes. Son activité touche également la diffusion et la publication d'informations sur des services, sites Internet et bases de données en ligne ainsi que des traductions et un archivage mensuel sur le site Internet de Business Wire Europe. Déjà intégré dans le réseau mondial d'agences de relations publiques, le "International Public Relations Network" (IPRN), oxygen renforce son activité à l’international et entend diffuser rapidement et simultanément – depuis le Luxembourg et par voie électronique – les communiqués de ses clients vers les différentes agences de presse du globe. www.oxygen.lu

LAIP

Europe Online

16 nouveaux CFA à Luxembourg

Expansion des services à haut-débit

23/10 | Récemment constituée à Luxembourg, la LAIP (Luxembourg Association of Investment Professionals), qui regroupe les professionnels de l’investissement travaillant sur la place financière de Luxembourg, a assuré la réussite de 16 professionnels de l'investissement au prestigieux diplôme de "Chartered Financial Analyst", qui constitue le "must" dans le secteur financier. Plus de 129.000 candidats répartis sur 270 centres d’examens et dans 83 pays ont été inscrits au programme CFA en 2003. A Luxembourg, sous l’égide de la LAIP, plus de 150 candidats ont été inscrits. Au final, 16 ont donc réussi les 3 examens du programme et satisfait aux deux autres exigences nécessaires à l’obtention du diplôme du CFA: bénéficier d'une expérience professionnelle d'au moins 3 années dans un métier lié à l’investissement et adhérer par écrit aux principes d’éthique et de conduite professionnelle de l’AIMR. Il y a désormais, au Luxembourg, 65 diplômés du CFA, tous gérants de portefeuilles, conseillers en investissements, ou occupant d’autres fonctions liées à l’investissement.

050 Actualité paperJam 12.2003

Le Luxembourg compte désormais 65 diplômés Chartered Financial Analyst”

Pourquoi un tel engouement? "Le diplôme CFA est de plus en plus reconnu comme un signe d’excellence par les employeurs qui engagent des professionnels en investissements" explique Léon Kirch, Senior Portfolio Manager chez Nordsea S.A., Luxembourg, président de la LAIP (photo). Dés l’année prochaine, la LAIP dispensera des cours de préparation en association avec l'Institut de formation bancaire, Luxembourg. www.laip.lu; www.aimr.com

24/10 | Europe Online, le premier opérateur DSL satellite à haut-débit a annoncé, en partenariat avec Strong CEE Ltd (également actif pour la Slovaquie, la Hongrie et d'autres pays d'Europe de l'Est ), le lancement de son service en république tchèque, en complément de son réseau satellitaire à haut-débit. "Le lancement du service en tchèque, après ceux en polonais, hongrois et slovaque témoigne de notre volonté d' engagement pour une Europe élargie par ses nouveaux Etats Membre qui vont rejoindre l'Union Européenne à partir du 1er mai 2004" a expliqué Candace Johnson, Présidente d' Europe Online. Dans la partie orientale de l'Europe, la société de


news_express.qxd

05.11.2003

15:35 Uhr

Seite 051

Betzdorf revendique une part de marché de plus de 90% pour ce qui est des activités Internet à haut débit.

Statec

www.europeonline.com/fr; www.strongsat.com

28/10 | La troisième édition de la note de conjoncture du Statec permet à l'institut de statistiques luxembourgeois de recadrer quelque peu ses prévisions économiques pour la fin de cette année et les suivantes, au vu des évolutions conjoncturelles récentes. Pour l'année en cours, le Statec note une amélioration prévisible du climat (sauf sur le marché de l'emploi...) à compter du 3e trimestre, après un deuxième trimestre "relativement difficile". Les prévisions de croissance réelle du PIB attendues pour 2003 restent donc établies à 1,2%, une performance globalement en ligne avec la précédente estimation et qui illustre un certain maintien par rapport à 2002 (+1,3%). En revanche, les perspectives pour 2004 sont un peu moins joyeuses. La dégradation de l'environnement international et la prise en compte de la politique budgétaire plus restrictive des administrations publiques annoncée pour 2004 incite le Statec à revoir ses prévisions de croissance à la baisse. Il table désormais plutôt sur une hausse en volume du PIB d'environ 2%, alors qu'au printemps dernier, le scénario alternatif le plus défavorable misait sur une progression de 2,5% (et 2,8% pour l'hypothèse la plus favorable). L'institut de statistiques luxembourgeois a notamment révisé à la baisse ses hypothèses en matière de demande internationale, sur base des prévisions de hausse du PIB de la zone Euro (+0,5% en 2003 et un peu moins de 2% pour 2004). Cette demande internationale

Luxair

Zurich en direct depuis Luxembourg 27/10 | Deux vols quotidiens en semaine – un tôt le matin (départ à 07h05) et un en soirée (arrivée à Luxembourg à 21h25) plus un vol le dimanche en soirée: tel est le rythme de la nouvelle liaison assurée par Luxair à destination du centre financier helvétique de Zurich. Tous ces vols sont opérés avec des Embraer ERJ-145 Eurojet de Luxair. Le prix promotionnel du vol aller / retour est indiqué à partir de 160 Euro. http://www.luxair.lu

No-Nail Boxes

Contrat de 700.000 Euro avec l’armée française

28/10 | Spécialisée dans la caisse pliante en contreplaqué et en acier pour l’industrie, la société No-Nail Boxes a obtenu un marché important (700.000 Euro) pour la fourniture de 58.500 caisses à l’armée de terre française. Ces caisses sont destinées à transporter les pièces de rechanges entre les différents établissements de l’armée de terre en France. Près de vingt camions semiremorques ont été nécessaires pour acheminer ces caisses jusqu'à Guéret (Creuse) dans le centre de la France. La production de ces caisses dans des délais très courts a été possible grâce à la mobilisation de tout le personnel de l’entreprise qui a accepté

Les prévisions pour 2004 revues à la baisse

d’adapter les horaires de travail et de reporter les congés. Le marché a été attribué pour 3 ans. Il est donc possible que les mêmes commandes soient passées en 2004 et 2005 pour autant que les crédits soient alloués au ministère de la Défense. www.no-nailboxes.lu

Comité de conjoncture

Le chômage proche des 4%

29/10 | Pour la première fois depuis plus de cinq ans, le taux de chômage enregistré au Luxembourg et communiqué

Hausse limitée de la croissance éais forte poussée du chômage: les annés qui viennent ne seront pas roses selon le Statec...

pourrait n'augmenter que de quelque 2% en 2003 et de 5% en 2004. De plus, le Budget en exécution pour l'année 2003, ainsi que le Projet de Budget pour 2004, entraînent une évolution moins forte de la consommation publique que celle retenue dans ses prévisions du mois de juillet. Sur le front de l'emploi, le Statec ne se montre guère optimiste et entrevoit une évolution défavorable en 2004, avec une hausse plus importante du chômage: la croissance de l'emploi total intérieur devrait être jugulée à 1% (en variation annuelle moyenne) et le chômage, enregistré, au sens strict, franchir allègrement la barre des 4% de la population active. www.statec.lu/html_fr/statistiques/note_de_ conjoncture/index.html

par le Comité de conjoncture a atteint, fin septembre, 3,9%. Il était de 3,6% fin août. Au 30 septembre 2003, le nombre des personnes sans emploi enregistrées auprès des services de placement de l’Administration de l’Emploi et non affectées à une mesure pour l’emploi s'est élevé au niveau record de 7.834, soit 586 personnes de plus que fin août (+8,1%) et 1.912 de plus qu'à le fin du mois de septembre 2002 (+32,3%). Il faut toutefois noter que la période de rentrée est propice à ce genre d'évolution, puisque l'année dernière, à la même époque, la hausse d'un mois sur l'autre avait été de 6,05%, pour un taux de chômage qui avait à peine atteint 3%. http://www.statec.lu/html_ fr/statistiques/statistiques_ par_domaine/emploi/index. html

Tribunal d'Arrondissement

Crash Luxair: encore un peu de patience

29/10 | Il faudra encore se montrer patient pour connaître les conclusions du rapport d'expertise judiciaire sur le crash du Fokker de Luxair, il y a tout juste un an, le 6 novembre 2002. Initialement, la publication de ce rapport était attendue pour septembre, mais avait déjà été, une première fois, repoussée. Dans un communiqué, le

paperJam 12.2003

Actualité 051


news_express.qxd

05.11.2003

Parquet du tribunal d'arrondissement de Luxembourg a indiqué que le calage des hélices à l'impact – "drapeau" pour l'une et "reverse" pour l'autre – conforté par les données de l'enregistreur de paramètres, avait conduit à prélever sur l'épave de l'avion de nombreux composants qui ont été examinés, soit chez les constructeurs, soit dans un laboratoire d'Etat, en la présence permanente de l'expert judiciaire et de la commission d'enquête. "Les deux enquêtes, technique et judiciaire, ont été coordonnées pendant la phase de recueil des informations techniques. Les derniers rapports d'examen des matériels déposés de l'épave ont été reçus cet été et les deux entités d'enquêtes travaillent maintenant de manière séparée" précise le Parquet, qui ajoute que l'expert judiciaire procède, parallèlement, à sa propre analyse de l'accident et à la rédaction de son rapport. Du coup, le délai pour le dépôt du rapport d'expertise judiciaire a été prorogé au 15 décembre prochain.

15:35 Uhr

Seite 052

Millicom International Cellular

Nouvelle fréquence GSM au Pakistan 30/10 | L’opérateur Millicom International Cellular s’est vu allouer une nouvelle fréquence GSM au Pakistan, via sa filiale Paktel Limited. Avec un taux de pénétration de moins de 2% pour un pays fort de 147 millions d’habitant, le Pakistan représente, pour Millicom, un attrait évident. “Les activités au Pakistan sont celles qui ont enregistré la plus forte croissance au sein du groupe, avec une hausse de 36% lors du dernier trimestre”, commente Marc Beuls, President et CEO de Millicom, qui s’attend à un nouvelle forte croissance dans le pays pour 2004. www.millicom.com

Arcelor

Vente de Distribution Pum Plastique

Banque Centrale du Luxembourg

La confiance en chute libre 30/10 | Selon les dernières données publiées par la Banque Centrale du Luxembourg, l’indicateur de confiance des consommateurs établi s’est nettement détérioré au cours du mois d'octobre. Monté jusqu'à 4 fin septembre (mois au cours duquel il avait enregistré une hausse de deux unités), il a en effet redégringolé à 1 fin octobre. Ce net repli est expliqué par les conséquences des anticipations relatives à la situation économique générale, d’une part, et à la hausse du chômage d’autre part. Seule la perception de l’évolution attendue de la capacité à épargner semble encore refléter, aux yeux de la BCL, un regain d’optimisme. www.bcl.lu

052 Actualité paperJam 12.2003

30/10 | 185 millions d’Euro: c’est le montant sur la base duquel a été négocié la cession, par Arcelor, de son activité plastique (groupe Pum Plastiques) à la société Point.P (Groupe SaintGobain). Pum Plastiques, spécialisé dans la distribution de produits plastiques destinés aux marchés du Bâtiment et des Travaux Publics, devrait réaliser un chiffre d’affaires de 234 millions d’Euro en 2003, avec un effectif de plus de 860 personnes. Son réseau comporte 127 agences réparties en France, en Espagne, en Pologne et en Belgique. Cette opération doit évidemment encore être soumise

aux organes et aux autorités compétentes en matière de droit de la concurrence et suivra la procédure d’information et de consultation des structures représentatives du personnel.

Bourse de Luxembourg

La Bourse pleure Jean Krier

29/10 | C’est en assistant à l’assemblée générale de la “Federation of European Securities Exchanges”, à Amsterdam, que Jean Krier, président du Conseil d’Administration de la Société de la Bourse de Luxembourg, est subitement décédé. Nommé Président du Conseil d’administration le 25 avril 2001, M. Jean Krier a, précédemment, siégé au Conseil de 1985 à 1991, puis de 1997 jusqu’à son décès. Il a par ailleurs présidé la Commission de la Bourse de 1981 à 1985 et l’Association des Banques et Banquiers Luxembourg de 1988 à 1992. “Il a a largement contribué, par son professionnalisme hors pair, au développement de la Bourse de Luxembourg et de la place financière” a indiqué le communiqué difusé par la Bourse de Luxembourg.

Cela porte à 11 le nombre de places boursières dans le monde couverts par le broker online: les marchés américains (NYSE, NASDAQ, AMEX, OTC-BB); Euronext (Paris, Bruxelles, Amsterdam) ainsi que Nasdaq Europe et Francfort. Les segments de marché de la Bourse de Londres londonienne accessibles via www.keytrade.lu sont les SET1, SET2, SET3, ETFS et IRSQ du SETS (Stock Exchange Trading System): il s’agit des marchés où se négocient les valeurs bluechip, parmi lesquelles se retrouvent les valeurs du FTSE 100, les valeurs UK FTSE Eurotop 300 ainsi que les actions sur lesquelles les options sont émises. Cette nouvelle place propose plus de 500 nouvelles valeurs négociables chaque jour ouvrable; de 9h00 à 17h30, heure luxembourgeoise. A Milan, ce sont les MTA (Borsa), Nuevo Mercato, Mercato Ristretto et le MCW qui sont accessibles. La bourse milanaise est une des places financières fortes en Europe: pas moins de huit sociétés italiennes sont reprises dans l’indice Eurostoxx 50, représentant à elles seules plus de 10% de sa capitalisation. www.keytrade.lu

Advantage

Naissance d'un géant de la communication

www.bourse.lu

Keytrade Luxembourg

Londres et Milan en direct 03/11 | Deux nouveaux marchés financiers sont désormais accessibles via le la plate-forme transactionnelle de Keytrade Luxembourg: Londres et Milan.

04/11 | Le groupe saint-paul et Advantage Communication Partners ont annoncé leur association pour donner naissance, au 1er janvier 2004, à un nouveau groupe de communication globale d'envergure: Advantage S.A.


news_express.qxd

05.11.2003

L'opération se fait en deux étapes. Dans un premier temps, les différentes entités du groupe saint-paul – Orbite Conseil et Orbite Media (spécialisé en stratégie marketing, media planning et achat d'espace); Inter communication (marketing relationnel et événementiel), Meridian (édition), eleven (Internet) et Publilatina (en charge des clients lusitanophones) – ont été regroupées en une seule agence full service, afin "d'accéder au cercle restreint des grandes agences capables d'offrir un service complet et de qualité", précise le communiqué diffusé par le groupe saint-paul. La seconde étape consiste donc en la création de Advantage S.A., nouvelle entité détenue, selon nos informations, à 54% par le groupe saint-paul et à 46% par Advantage Communication Partners. "La nouvelle dénomination s'aligne sur celle ayant actuellement la plus grande notoriété dans le marché" explique-t-on chez saint-paul. Le Conseil d'Administration de la nouvelle entité comprendra les quatre futurs dirigeants de l'agence: Bob Hochmuth (Advantage, qui sera le président du comité de direction et assumera les fonctions de directeur commercial), Serge Estgen (Inter communication, qui sera directeur du développement et des relations publiques), Alain Ierace (Advantage, nommé directeur créatif) et Jean Schintgen (Orbite Communication, appelé aux fonctions de directeur administratif et financier). Siègeront également le sousdirecteur et responsable des finances de saint-paul luxembourg, Egon Seywert, et l'administrateur délégué Charles Ruppert, qui en sera le président. Advantage affiche un chiffre d'affaires potentiel annuel de 15,5 millions d'Euro. Photo: de g. à d.: S. Estgen, A. Ierace, B. Hochmuth et J. Schintgen.

17:02 Uhr

Seite 053

paperJam

Bourrage papier

Contrairement à ce que nous avions mentionné dans l'article "Comet: distributeur pour Luxlait" (paperJam 11.2003, page 042, le direc-

teur général de Luxlait est Claude Steinmetz, et non pas Jean-Claude Hosch. De plus, si DeliXL est une toute nouvelle société de distribution des produits Luxlait, elle n'est pas la seule, cette activité étant également assurée par Luxlait, ainsi que par La Provençale. Par ailleurs, dans notre rubrique "Communication", les références à la campagne "Auchan", réalisée par Advantage, comportaient quelques erreurs: le support

se limite à la presse quotidienne, hebdomadaire et aux folders; il n'y a pas de crédit photo et, enfin, c'est Véronique Lange, et non pas Nathalie Dondelinger, qui occupe des fonctions d'Account.

LeasePlan

15 ans à Luxembourg 08/11 | A l’heure de fêter ses 15 ans de présence au Luxembourg, LeasePlan (constituée en novembre 1988, mais qui a réellement démarré ses activités en 1989) revendique aujourd’hui la première place des loueurs de véhicules au Luxembourg et dispose d’une flotte qui a, depuis peu, dépassé les 3.000 unités, avec quelque 3.200 véhicules immatriculés. Ce chiffre représente une part de marché de 20% et correspond également à environ 3% du total des immatriculations de voitures neuves enregistrées dans le pays. Ce parc roulant représente un actif bilantaire d'environ 50 millions d'Euro, pour une société qui emploie 34 personnes et table, pour 2003, sur un chiffre d'affaires de 35 millions d'Euro (en hausse de 23% par rapport à 2001 et de 46% par rapport à 2000) . "Tous les 5 ans, nous doublons notre parc de véhicules" précise Bob Walté, Managing director de LeasePlan Luxembourg. "Cela veut-il dire que nous gèrerons 6.400 véhicules en 2008? C'est évidemment trop tôt pour le dire, mais ce qui est certain, c'est que compte tenu des perspectives d'évolution de l'économie du pays dans les prochaines années, notamment avec l'apport toujours plus grand de travailleurs frontaliers, le marché de la location à long terme devrait toujours se développer favorablement. La voiture de fonction demeure actuellement l'avantage extra-salarial le plus intéressant à Luxembourg". Ainsi, si les immatriculations de voitures au nom d'une société ne représentent qu'environ 20 % du marché en France, mais presque 50% en Belgique, il est actuellement d'environ 30% au Luxembourg et ne cesse de croître. "Nous devrions assez rapidement nous approcher des 50%" estime Bob Walté. Filiale à 100% du groupe bancaire néerlandais ABN Amro, LeasePlan Luxembourg a quitté, en début d’année, le site de Cessange devenu trop exigu et a pris ses aises à Leudelange, dans un bâtiment de plus de 800 m2 où ont été regroupés tous les services de la société, aussi

LeasePlan a pris ses aises sur la zone industrielle de Leudelange.

bien la direction que le Car Centre, qui gère 200 véhicules à court terme et, par mois, une petite centaine de voitures en fin de contrat à vendre. Le parc roulant de LeasePlan Luxembourg est constitué à plus de 95% de véhicules particuliers, les utilitaires de moins de 3,5 tonnes ne représentant, donc, qu'une faible part. "Nous savons que cela constitue une faiblesse reconnaît M. Walté et nous sommes persuadés que le marché des PME et de l'artisanat peut constituer pour nous une plate-forme nourricière". Si la société grand-ducale est la plus petite entité du groupe, c'est également elle qui travaille sur une moyenne d'investissement par véhicule parmi les plus élevées dans le monde: une société cliente engage ainsi, en moyenne, environ 24.000 Euro net par mois et par véhicule dans un contrat de location longue durée. www.leaseplan.lu

paperJam 12.2003

Actualité 053


place financiere.qxd

25.11.2003

18:40 Uhr

Seite 054

LuxX inside

L u x X : retour à la

case départ  Lancé il y a bientôt cinq ans, l'indice luxembourgeois se retrouve, aujourd'hui, au même niveau… TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Tout au long de cette année, nous avons suivi, chaque mois, une valeur de l'Indice LuxX de la Bourse de Luxembourg. Il était naturel de terminer cette série en s'intéressant de plus près à cet indice, qui connaît, pour 2003, une année pour le moins positive. Fin novembre, en effet, il affichait une progression, par rapport au 1er janvier, de près de 25%, alors que la majorité des grandes places boursières internationales sont assez éloignées de cette performance: l'Indice S&P 500 a progressé de 17% et mises à part Francfort (17%) et Madrid (15%), les hausses enregistrées sont plutôt à un chiffre: 5% à Bruxelles, 4% à Paris et à peine 10% à Londres. Même outreAtlantique, on n'affiche pas une telle santé, le Dow Jones flirtant avec les 12% de progression. Avenue de la Porte-Neuve, le 13 novembre 2003 a, de surcroît, marqué une date un peu à part dans l'année boursière luxembourgeoise. Pour la première fois, en effet, l'Indice LuxX a atteint le niveau symbolique des 1.000 points, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 9 juillet 2002. Entre temps, il était même tombé très bas, atteignant, en mars 2003, un plancher historique à moins de 640 points. Ce qui signifie donc qu'en l'espace de huit mois, l'indice luxembourgeois s'est bonifié de 56%. Il s'agissait aussi, en quelque sorte, d'un retour à la case départ, puisque ce niveau de 1.000 est celui qui a servi de référence lors de la création du LuxX, le

054 Actualité

paperJam 01.2004

4 janvier 1999. Il a, depuis, connu un parcours assez tourmenté, à l'image de ce que furent les marchés boursiers ces derniers temps. Resté sous les 1.000 jusqu'en avril 1999, il a pris son envol pour atteindre son sommet historique en mars 2000, à 1.882,87 points. Ce fut ensuite la lente glissade, avec un nouveau passage sous les 1.000 de septembre à novembre 2001, puis le regain de forme jusqu'au printemps 2002 précédant un nouvel effondrement qui dura près d'un an. La tendance est, désormais, de nouveau inversée… Quatre valeurs représentent, à elles seules, les trois quarts du poids de l'Indice: Arcelor, KBL Ord., RTL Group, SES Global. Si le titre sidérurgique, sur l'ensemble de l'année, affiche un bilan pratiquement neutre,

il n'en va pas de même pour les trois autres, qui se sont particulièrement illustrées: SES Global a repris 25%, KBL Ord. 30% et, surtout, RTL Group a gagné 55%. Des performances qu'il convient, évidemment, de relativiser, compte tenu de l'effondrement des cours survenu il y a deux ans. Pour ce qui est des autres valeurs, exception faite de Banque Degroof Luxembourg, qui est retombé de 25%, les progressions ont été assez remarquables: La palme revient au Foyer, qui s'est rehaussé de 55%. Mention particulière, également à BGL Investment Partners, en gain de 45%. Mais Luxempart (+28%), KBL Priv. (+23%) ou Cegedel (+17%) n'ont pas à rougir de leurs parcours. 

L'Indice LuxX de la Bourse de Luxembourg (décembre 2002-novembre 2003)


INDEX-2004

26.11.2003

23:29 Uhr

Seite 1


place financiere.qxd

25.11.2003

18:40 Uhr

Seite 056

place financière

Blanchiment:

inquiétudes de l'IRE

 Les réviseurs d'entreprises accueillent

froidement le projet de loi de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Pour avoir voulu légiférer en allant bien plus loin que les recommandations européennes en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, le gouvernement luxembourgeois souhaitait laver plus blanc que blanc son image et sa réputation. Il a aussi prêté le flanc à bon nombre de critiques de la part des professionnels, embarrassés par les contraintes engendrées par le texte de loi en cours d'examen. Les dernières en date viennent des réviseurs d'entreprise, inquiets d'être mis en porte-à-faux dans un certain nombre de cas de figure. "L'IRE s'inquiète (…) que les pouvoirs publics délèguent de plus en plus leurs obligations sur les professionnels et entre autres sur le réviseur d'entreprises alors que ni ses attributions, ni la pratique professionnelle et ni la loi ne lui donnent les moyens de le faire" explique l'avis publié par l'Institut des réviseurs d'entreprise (IRE), qui craint que ses membres se retrouvent dans une situation inextricable ne leur permettant pas de concilier leurs obligations professionnelles avec une pratique normale des affaires. A ses yeux, la définition, dans le projet de loi, du rôle que doivent jouer les réviseurs manque de clar-

056 Actualité

paperJam 01.2004

té, sans compter que le profil même de leurs métiers ne les placent pas au même niveau que d'autres dans la chaîne d'information sur le soupçon de blanchiment. "Une bonne compréhension du rôle du réviseur d'entreprises et des modalités d'exercice de ses missions permettra d'éviter de tirer des conclusions erronées en raison d'une interprétation hasardeuse du nombre de déclarations faites par le réviseur d'entreprises comparées à celles faites par d'autres catégories professionnelles. À chacun son métier, à chacun son rôle à jouer dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme", prévient l'IRE, qui tient à rappeler que le nombre de déclarations reçues par la cellule de renseignements financiers du parquet dépend plus du rôle du professionnel dans l'activité économique que du sérieux et de l'assiduité des professionnels dans cette lutte au quotidien. L'article 5, alinéa 1, du projet de loi, a, notamment, retenu l'attention des réviseurs. Il exige que "les professionnels, leurs dirigeants et employés sont tenus de coopérer pleinement avec les autorités luxembourgeoises responsables de la lutte contre le blanchiment et contre le finance-

ment du terrorisme". Une formulation qui, selon l'IRE, semble retenir aucune limite aux demandes du procureur d'État, d'autant plus qu'aucun recours administratif contre la décision du procureur ne sera possible, même si la demande faite au réviseur lui semble illégale ou contraire aux règles du secret professionnel. Un tel conflit entre les deux parties pourrait mener à un déballage judiciaire préjudiciable tant au réviseur qu'à son employeur. "Par la formulation même de la loi, la législation actuelle est modifiée de manière absolument cruciale par rapport à tous les principes fondamentaux acceptés jusqu'à présent", estime l'IRE, qui déplore, en outre, un manque de cohérence au regard de la loi du 2 août 2002 relative à la protection des personnes à l'égard du traitement des données à caractère personnel. L'inquiétude naît aussi d'un possible bouleversement du principe d'obligation de moyens (et non de résultats), alors que l'IRE estime que le réviseur n'a aucun moyen de déterminer si un document sur lequel il travaille est un faux ou non et craint donc que la moindre erreur non détectée puisse donner lieu à des poursuites à l'encontre d'un réviseur pour manquement à ses obligations professionnelles. 


rh.qxd

05.11.2003

10:54 Uhr

Seite 057

ressources humaines

Pensez-vous un jour créer votre propre entreprise?  Sondage Monster-paperJam commenté par Pierre Gramegna (Chambre de Commerce) 62% Oui, mais j’attends un meilleur timing 25% Non, je n’ai pas la mentalité d’un entrepreneur 9% Oui, c’est déjà fait 4% Non, je suis trop vieux pour ça et je le regrette Nombre total de réponses: 194 Ce sondage a été réalisé entre le 15 et le 29 septembre sur www.monster.lu Pierre Gramegna: "Etre motivé et qualifié" On le sait, le Luxembourg est un des pays d'Europe où le taux de travailleurs indépendants est parmi les plus faibles: moins de 6% de l'emploi intérieur total, soit environ 17.000 indépendants. Une situation qui ne laisse pas indifférent Pierre Gramegna, le directeur de la Chambre de Commerce: "Je tiens à souligner l’importance de la création d’entreprise en général et de l’esprit d’entreprise en particulier. Trop souvent encore, nous avons tendance à oublier que la création d’entreprise est la sève de l’économie. En effet, il n’y a point de croissance, ni de dynamisme, ni de création de richesse sans création d’entreprise. Et sans création de richesse, sans création de valeur ajoutée une économie est condamnée à une mort lente. La compétitivité en pâtit, les salaires stagnent, le pouvoir d’achat chute". Forcément, à la lecture du nombre élevé de personnes interrogées ayant fait part de leur intention de créer un jour leur propre entreprise, la satisfaction est légitime: "Ce pourcentage assez élevé démontre qu’il existe un intérêt manifeste pour la création d’entreprise et cet enthousiasme est à saluer". La Chambre de Commerce offre toute une panoplie de services pour accompagner les créateurs d’entreprise, que ce soit par le biais du relais luxembourgeois d’1,2,3, GO,

par le "Forum Création d’Entreprises" ou encore par l’assistance et le conseil personnalisé offerts par son Département "Création et Développement d’Entreprises". Evidemment, M. Gramegna ne perd pas de vue toute la relativité des résultats de cette enquête, qui ne se base pas sur un échantillon représentatif de la population. "Les enquêtes réalisées via Internet ne donnent en effet aucune indication, ni sur l’âge, ni sur la nationalité, ni sur les caractéristiques socio-professionnelles de l’échantillon. Les 9% de réponses en provenance de personnes ayant déjà créé leur entreprise semble d’ailleurs prouver que les utilisateurs réguliers des nouvelles technologies sont sans doute plus réceptifs au monde des affaires". Cela ne l'empêche pas d'adresser un message tout particulier aux 4% s'estimant "trop vieux" pour sauter le pas: "Il n’existe pas de règle générale en matière d'âge. L’important est que la personne soit motivée et qualifiée pour gérer sa propre affaire".  Pierre Gramegna est directeur de la Chambre de Commerce du Luxembourg depuis cet été. Agé de 45 ans, diplômé en droit et en sciences économiques, ancien Ambassadeur du Grand-Duché au Japon et en Corée du Sud et ancien Consul Général à San Francisco, il était précédemment directeur des Relations économiques internationales au ministère des Affaires Etrangères. Prochains sondages en ligne: jusqu'au 24/11: Pensez-vous que le secteur bancaire reste encore le moteur de l’emploi et de l’économie du Grand-Duché dans les prochaine années au Grand-Duché? Du 08/12 au 22/12: Votre entreprise offre-t-elle des avantages fiscaux (assurance-vie, plan de pension)?

paperJam 12.2003

Actualité 057


place financiere.qxd

05.11.2003

13:02 Uhr

Seite 058

LuxX inside

La belle assurance

du Foyer  L'action de la compagnie luxembourgeoise connaît une des meilleures progressions du secteur. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

C'est le 4 juillet 2000 que l'action Le Foyer S.A. a été introduite en Bourse de Luxembourg, ce qui en fait le plus "jeune" titre coté au sein de l'Indice LuxX, mis à part le cas particulier d'Arcelor, apparu en février 2002, mais dans la continuité de son illustre aïeul Arbed. De 40,7 Euro, son premier cours de clôture, l'action a doucement glissé vers son plus bas, atteint le 13 mars dernier (10,26 Euro), pour ensuite bien rebondir et tourner autour de 25 Euro fin octobre. "Cela prouve bien que le cours du titre reflète la bonne performance des résultats présentés fin juin et qui sont encore confirmés à la fin du troisième trimestre" explique François Tesch, président du groupe Le Foyer, forcément satisfait de la progression de la valeur du titre, surtout au regard de certains autres acteurs du marché. Alors que le Foyer affichait 45% de hausse depuis le début de l'année; AXA plafonnait à 28% ou Zurich à 21%, l'indice des compagnies d'assurances étant, pour sa part, en Hausse de 9%. "Nous nous situons donc favorablement dans cette tendance haussière des cours, ce qui est la preuve qu'une société même de petite taille peut connaître de bonnes performances boursières" estime M. Tesch, qui refuse de voir dans l'illiquidité de la place boursière luxembourgeoise un obstacle majeur. "On a trop parlé de cette illiquidité! Aujourd'hui, on revient à Luxembourg, comme sur les autres places, à regarder les sociétés pour leur mérite propre, mais aussi les sociétés de taille

058 Actualité

paperJam 12.2003

plus petites, qui ont été délaissées lors des fortes baisses boursières. C'est encourageant et cela doit inciter les investisseurs à renforcer leurs positions en actions luxembourgeoises". Du reste, depuis quelques mois, l'Indice LuxX performe mieux que l'EuroStoxx 50, les investisseurs dans des valeurs cotées à Luxembourg semblant regarder à nouveau avec beaucoup d'attention ces valeurs, constatant que leurs résultats et leurs rendements méritent qu'on s'y intéresse de plus près. Pour passer au mieux le difficile cap de ces derniers mois, Le Foyer avait fortement réduit son exposition en actions, passant un moment sous les 10%. "Nous nous sommes adaptés au plus vite, en misant également sur la baisse des frais généraux. On l'a fait

avant beaucoup d'autres. Mais depuis quelques mois, nous avons réinvesti et remonté notre exposition en actions à 15% environ, ce qui reste encore une position très prudente, mais supérieure à beaucoup de nos concurrents qui en sont encore à 5%" analyse M. Tesch. A côté des activités historiques d'assurance, le groupe, peut également compter sur une activité en hausse de la part de Foyer Asset Management, très présent au premier semestre sur le segment des émissions obligataires, ainsi que de sa filiale de gestion de fortune Foyer Patrimonium. "En dépit d'un climat délicat, nous avons donc les reins solides pour résister et bien nous positionner pour continuer notre développement" conclut François Tesch. 

Evolution du cours du Foyer en Bourse de Luxembourg (novembre 2002 - novembre 2003)


SATLYNX

08.09.2003

14:39 Uhr

Seite 1


place financiere.qxd

05.11.2003

13:02 Uhr

Seite 060

place financière

Quand la BCL refait les comptes…  Le regard de la Banque centrale du Luxembourg sur le projet de Budget 2004 est impitoyable.

TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

"Contrairement aux apparences, le projet de budget 2004 consacre une nette dégradation de la situation budgétaire de l'Etat central". La première phrase de conclusion de l'avis rendu par la Banque centrale du Luxembourg sur le texte déposé par le gouvernement le 10 septembre devant les députés a le mérite de la clarté. Il n'y a pas si longtemps de cela, le Luxembourg affichait encore un excédent et pouvait donc garder ses distances avec les exigences du pacte de stabilité, imposant de limiter son déficit public à 3% de son PIB. Aujourd'hui, le ciel n'est plus aussi bleu au-dessus de la tirelire de l'Etat. Dans le projet de loi présenté par le gouvernement, le déficit budgétaire était établi à 87,9 millions d'Euro, avec des prévisions de croissance nominale des recettes de 0,64% et des dépenses de 2,03%, ce qui était annoncé comme la progression la plus modeste depuis 1987. Seulement voilà, la BCL constate que, non seulement, le budget repose sur des mesures non récurrentes, mais il ne prend pas en compte les critères méthodologiques du Système élargi de comptabilité nationale, base 95 (SEC 95), "la référence ultime au niveau européen".

060 Actualité

paperJam 12.2003

Trois mesures non récurrentes ont été identifiées: la comptabilisation en recettes d'une tranche de 80 millions de l'emprunt de 200 millions d'Euro que l'Etat entend contracter en 2004; un apport de 30 millions de recettes liées à la vente de participations de l'Etat à la Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI) et la cession d'une partie du patrimoine immobilier de l'Etat pour un montant de quelque 65 millions d'Euro. Du coup, pour la BCL, les recettes totales de l'Etat "au sens strict" seraient inférieures de 110 millions au montant présenté, ce qui impliquerait un recul des recettes de 1%... Du côté des dépenses, à la hausse modérée par le biais de la réduction des transferts en capital de l'Etat vers les fonds spéciaux et les établissements publics, la BCL constate que cette opération n'entre pas non plus dans le cadre de la méthodologie SEC 95qui consolide Etat, fonds et établissements publics en une même entité. Il ne faudrait donc plus compter avec 2,06% de hausse, mais plutôt 4,5%... Un taux qui "paraît modéré au regard des rythmes d'accroissement observés dans un passé récent", mais que la BCL juge "élevé dans un contexte de stagnation des recettes". Au final, le déficit total de l'Etat

se monterait à 893 millions d'Euro, soit 3,7% du PIB. "Cela ne constitue pas une prévision de la BCL" tient à préciser l'avis, qui se contente d'établir "une présentation plus exhaustive des données figurant au projet de budget 2004". Reste que ce besoin de financement établi est tributaire d'une mise en œuvre intégrale du programme de dépenses des fonds spéciaux, susceptible de se réduire significativement en cas d'exécution incomplète. Appliqué à 90%, ce programme ramènerait, par exemple, le déficit à 2,9% du PIB. En contrepartie, les investissements publics seraient freinés, voire en déclin, ce qui pénaliserait l'activité économique du pays... Au final, tous éléments pris en compte, la BCL estime qu'un déficit de l'ensemble des administrations publiques proche de 2% du PIB n'est pas à exclure pour 2004, avec une détérioration encore possible en 2005. Ce qui pousse la Banque centrale à plaider pour une "grande prudence" et "un encadrement nettement plus strict de l'évolution des dépenses des administrations publiques", en particulier sur les dépenses courantes. 


HP_LASERJET_237x168_Fr

06.10.2003

17:45 Uhr

Seite 1

+

hp

Elles sont aussi taillées à la mesure de votre budget. Documents noir & blanc parfaitement imprimés, présentations couleur convaincantes : quels que soient vos besoins et votre budget, HP a une imprimante à vous proposer. Les imprimantes de la série HP LaserJet 1010 sont les vitrines de la meilleure technologie HP LaserJet. Elles peuvent être placées aisément sur un bureau ou une étagère. Les imprimantes de la série HP Business Inkjet 1100 impriment rapidement des documents couleur convaincants. Et ce pour un coût par page particulièrement bas, grâce aux quatre cartouches d'encre à grande capacité. Avec, bien entendu, la qualité, la fiabilité et la facilité d'emploi des produits HP. Alors, si la qualité HP est aussi accessible, pourquoi ne pas choisir les deux ?

HP LASERJET 1010 SERIES

HP BUSINESS INKJET 1100 SERIES

L'imprimante noir et blanc compacte A partir de

---

€ 229(TVA & recupel incl.)

HP LaserJet 1010/1012 Jusqu'à 12/14 ppm en noir & blanc, première page imprimée après 10 sec. 8 MB RAM Pour systèmes d'exploitation Windows® compatibles USB Extrêmement peu encombrantes

HP LaserJet 1015 Jusqu'à 14 ppm en noir & blanc, première page imprimée après 10 sec. 16 MB RAM Compatible avec les systèmes d'exploitation les plus courants: connexion parallèle et USB, HP PCL 5e Carte réseau en option

Couleurs brillantes, coûts de fonctionnement discrets

-

A partir de

€ 219(TVA & recupel incl.)

Jusqu'à 23 ppm en noir et blanc, jusqu'à 20 ppm en couleur Impression couleur jusqu'à 4 800 dpi optimisés 4 cartouches d'encre à grande capacité séparées Impression recto verso automatique Bac papier de 150 feuilles En option: 2ème bac papier de 250 feuilles; carte réseau interne HP Business Inkjet 1100 DTN: avec 2 bacs papier, pour plus de 400 feuilles, et serveur d'impression interne Jetdirect 200m

Découvrez sans plus attendre ce que HP peut faire pour vous. Surfez sur www.hp.be ©2003 Hewlett-Packard Development Company, L.P. Windows® est une marque enregistrée de Microsoft Corporation.


05.11.2003

14:25 Uhr

it & télécoms

it.qxd

Seite 062

3Com

Acer

Solutions de sécurisation VPN pour petites entreprises

Edition limitée Ferrari !

3Com a lancé la gamme de routeurs Router 3000, le pare-feu OfficeConnect VPN Firewall et le routeur sécurisé Office Connect Secure Router. De par leur prix, leurs possibilités et leur facilité d'utilisation, ces solutions sont spécialement conçues pour les réseaux de petites entreprises ou pour relier les bureaux régionaux de plus grandes structures. Ces nouveaux équipements facilitent l'installation et la maintenance des réseaux de petites sociétés, où une seule connexion Internet suffit pour tous les collaborateurs. Le Router 3000 de 3Com supporte diverses interfaces pour réseaux WAN publics et privés et contient des fonctionnalités avancées telles que l'IP Multicast et la Quality of Service donnant la priorité au trafic dans le cadre d'une intégration voix et données. Dans la gamme des routeurs 3000, les modèles 3016, 3013 et 3012 sont commercialisés au prix conseillé de 778 Euro HTVA. Ces routeurs ont les mêmes spécifications techniques et le même logiciel de routage, les différences se situant au niveau des interfaces WAN intégrées. Les prix conseillés du pare-feu VPN OfficeConnect et du routeur sécurisé OfficeConnect sont respectivement de 343 et 134 Euro HTVA. www.3com.be

062 IT & Télécoms

paperJam 12.2003

Profitant de l'impact médiatique du 6e titre de champion du monde de Michael Schumacher, le constructeur d'ordinateurs portables Acer, fournisseur officiel de l'écurie Ferrari, a sorti la série limitée Ferrari 3000 en hommage à la marque au cheval cabré. Ce portable est unique en son genre par sa couleur rouge vif combinée à un gris élégant. Côté technique, il n'a rien d'un simple objet décoratif: processeur AMD Athlon XP 2500; écran TFT 15” soutenu par une carte ATI Radon 9200; 128 MB de mémoire vidéo; 512 MB de RAM et un disque dur de 60 GB. La machine est équipée de la technologie Bluetooth intégrée, de connexions sans fil (standard IEEE 802.11 b&g) et de connexions LAN avec Gigabit Ethernet, sans oublier un support téléphonique avec modem/fax V.92 à 56Kbps, le tout complété par un lecteur/graveur DVD. Disponibilité: 2.100 Euro TTC

Alcatel, le One Touch 735, un téléphone mobile GPRS avec appareil photo numérique intégré. Doté d’un contenu très riche, il permet une utilisation simple, rapide et ludique de la photo et du MMS. De nombreuses fonctions astucieuses accessibles en un clic, un design tout alu, des photos personnalisables et des jeux en 3D, font du One Touch 735 un mobile complet et toujours très simple à utiliser. L’appareil, équipé d’un zoom progressif x8, permet de prendre ses photos en couleur, noir et blanc, sépia, vidéo reverse ou grisé. On peut réaliser, au choix, une photo simple, une mosaïque de quatre images ou une petite animation avec quatre photos successives. Le mobile est également muni d’un retardateur et un petit miroir au dos qui permet de se photographier soi-même. Une exclusivité Alcatel: il est aussi possible d’enregistrer sa voix simultanément à la prise d’une photo… Autres caractéristiques: 300 h. d’autonomie en veille et 7 h. en communication; poids: 89 g; mélodies polyphoniques 24 tons; 1,8 Mbits de mémoire. Prix conseillé: 249 Euro hors abonnement. www.alcatel.be

D-Link

Caméra réseau sans fil

Alcatel

La photo à portée d'oreille

Souriez, on va vous appeler! Voici le dernier né de chez

Le fournisseur de solutions de réseau D-Link lance une caméra de réseau sans fil pour les applications de surveillance: le DCS-2100+, équipée d'un système économique de


PJ_spiral1203a

28.11.2003

0:54 Uhr

Seite 1

Calendrier de formations du CRP Henri Tudor Technologies de l’Information SPIRAL : réseau d’excellence des professionnels de l’informatique Maîtriser ses investissements : les enjeux économiques de la demande en logiciels libres 19 janvier (après-midi) Opportunités stratégiques et Business Models dans le logiciel libre 20 janvier Security Basics 1 : TCP/IP Illustrated 26 janvier Architectures et technologies Intranet 26 – 30 janvier Service Management 2 - Service Delivery (ITIL) 2 – 3 février Concepts généraux de la Sécurité des Systèmes d’Information 5 février Security Basics 2 : Cryptographic Techniques and Algorithms 9 – 10 février Organisation des Services Informatiques 12 février Référentiels Qualité des Systèmes d'Information : caractéristiques et complémentarités 16 février General Security 1 : Computer and Network Security 17 – 18 février Business process-oriented modeling 19 janvier (matinée)

Ergonomie et utilisabilité des sites web Webmarketing et analyse du trafic

27 janvier 19 février

Medienakademie Medienakademie

Plus d'infos :

Vanessa FATTORE [+352 42 59 91-762] Centre de Recherche Public Henri Tudor 29, avenue John F. Kennedy | L-1855 Luxembourg - Kirchberg phone: +352 42 59 91 . 1 | fax: +352 42 59 91 - 777 formation@tudor.lu | www.tudor.lu

Avec le soutien du Fonds Social Européen


it.qxd

05.11.2003

14:25 Uhr

Seite 064

la DCS-2100+: 355.71 Euro HTVA. www.dlink-benelux.com

Photo à 139 Euro TTC. Le Perfection 3170 Photo est au prix de 299 Euro TTC. www.epson.be

Epson

L'entrée de gamme à 1.600 x 3.200 dpi

Epson

Projection cinéma à domicile Epson vient de sortir les premiers projecteurs 16/9 de la série dreamio. Le modèle d'entrée de gamme EMP-TW10 dispose de quatre modes de couleurs paramétrables et sa fonction démarrage rapide: il produit en seulement 10 secondes une qualité d'image excellente dans n'importe quelle pièce. Après sa mise hors tension, le projecteur se refroidit en seulement 20 secondes, grâce à la fonction Quick Cool Down. L'EMP-TW10 affiche une luminosité de 1000 ANSI lumens et un rapport de contraste de 700:1 pour une image d'une diagonale allant de 2,03 mètres (à une distance de seulement deux mètres) jusqu'à un maximum de 7,62 mètres. Son "grand frère", l'EMP-TW200, est également disponible, avec des performances plus élevées: 1.300 ANSI lumens, un rapport de contraste de 800:1 et 5 modes de couleurs paramétrables. Lui aussi permet l'affichage d'une image allant de 2 mètres de large (à une distance de projection de 3 mètres) jusqu'à 7,63 mètres de diagonale en format 16/9. Disponibilité: EMP-TW10 à 1.499 Euro HTVA; L'EMP-TW200 à 2.990 Euro HTVA. www.epson.be

sécurisation et de contrôle qui peut être géré depuis l'Internet. Au maximum, 16 caméras peuvent être gérées de façon centralisée grâce à un même logiciel. L'appareil, qui utilise le format MPEG-4, a un serveur web inclus et dispose de sa propre adresse IP: de ce fait, il ne doit pas être couplé à un ordinateur, mais peut être directement reliée à un réseau à domicile ou d'entreprise. La

064 IT & Software paperJam 12.2003

caméra est, en outre, équipée d'un microphone pour la surveillance audio et d'un système de détection des mouvements qui lance automatiquement l'enregistrement. Ainsi, l'espace disque est épargné, ce qui réduit naturellement les coûts. Les images rendues par la caméra peuvent, elles, être visionnées aussi bien via un réseau local que via l'Internet. Prix de vente conseillé pour

Epson présente deux nouveaux scanners à plat A4 destinés aux débutants: le Perfection 1670 et sa version photo, le Perfection 1670 Photo. Ces scanners se distinguent principalement de leurs prédécesseurs, (les Perfection 1260 et 1260 Photo) par une résolution de 1.600 x 3.200 dpi, ce qui est unique dans cette catégorie. La lampe plus puissante, récemment développée, assure également une vitesse de numérisation beaucoup plus élevée. Le Perfection 1670 Photo est également équipé d'un autre dispositif, tout à fait exceptionnel dans cette catégorie de prix: un lecteur de transparents permettant de scanner 3 négatifs de taille moyenne (35 mm) en même temps. Un troisième modèle, le Perfection 3170 Photo, est également lancé, offrant une qualité encore meilleure, avec une résolution maximale de 3.200 x 6.400 dpi. Il dispose d'un lecteur de transparents, intégré dans le modèle standard, qui permet de scanner des négatifs de taille moyenne jusqu'à 6 x 9 cm, 4 diapositives ou au maximum douze négatifs 35 mm en même temps. L'Epson Perfection 1670 est vendu au prix de 109 Euro TTC et le Perfection 1670

Maxdata

Ecran TFT 20,1'' à prix abordable

Autre nouveauté lancée par Maxdata: le Belinea 10 20 15, un écran TFT de 20,1'' particulièrement avantageux, qui offre des fonctionnalités extrêmement étendues. Il dispose d'une résolution de 1.600 x 1.200 pixels, d'un rapport de contraste de 600:1 et d'une clarté de 250 cd/m2. Il est équipé de deux hauts-parleur intégrés et est ainsi adapté aux applications multimédias les plus exigeantes et aux applications graphiques les plus détaillées. Un angle de vision de 170 degrés horizontalement et un temps de réponse de 15/10 (rise/fall) basé sur la technologie MVA améliorent encore ses capacités. Le Belinea 10 20 15 est équipé d'une connexion analogique D-Sub et d'une interface DVID pour une qualité d'image maximale. Les utilisateurs peuvent, de surcroît, facilement tourner l'écran dans tous les sens, afin d'en optimiser la vision. Ce nouvel écran est également développé selon les derniers standards ergonomiques, écologiques, économiques et qualitatifs. Il a d'ailleurs reçu divers certificats, dont le TCO99 et l'ISO 13406-2. Prix conseillé: 1.029 Euro HTVA www.maxdata.com


MCI

Serious about Business

“ Etre

sérieux en affaires, c’est penser sérieusement à la continuité de ses activités” Jean-Pierre Marchand, Directeur Informatique

Tous les 5 ans, 20% des entreprises européennes sont affectées par l’une ou l’autre perturbation majeure de leurs activités. Or les études révèlent que, sur l’ensemble des entreprises qui ne disposent pas d’un plan de continuité, moins de 10% survivront à la destruction accidentelle de systèmes ou de données informatiques vitales. Leader incontesté des solutions globales IP, voix et données, MCI est rompu aux problèmes de continuité. Notre réseau, l’un des réseaux les plus fiables au monde, supporte des produits et services à haute tolérance de pannes. Nos SLA rigoureux et nos processus de gestion et suivi 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sont notre meilleur gage d’efficacité. Long de plus de 150.000 kilomètres, notre réseau s’étend sur les 6 continents et couvre toutes les régions où vous déployez vos activités. MCI, c’est aussi un éventail de solutions à la mesure des besoins spécifiques de votre plan de continuité. Enfin, grâce à notre vaste expérience de la continuité des services dans les domaines IP, voix et données, nous sommes idéalement armés pour vous aider à préserver l’avenir de votre entreprise. Ne vous laissez pas prendre au dépourvu. Appelez dès aujourd’hui le

2700 8111 ou envoyez un courrier à info-luxembourg-lu@lu.mci.com Consultez notre site web

www.mcibelux.lu ©2003. Les noms, logos et signatures identifiant les services et produits de MCI sont des marques propriétaires de MCI Communications Corporation et de ses sociétés affiliées.


it.qxd

05.11.2003

14:25 Uhr

Myocera Mita

Copieur de table A3 numérique à petit prix

Kyocera Mita, l'une des premières entreprises d'imagerie documentaire au monde, lance un copieur de table A3 numérique très simple d'emploi: le KM-1620, qui produit des images numériques de haute qualité à une résolution de 600 x 600 dpi à une cadence de 16 copies par minute en A4 et de 8 cpm en A3. Avec un temps de préchauffa-

Seite 066

ge très court, le KM-1620 copie une seule page A4 en moins de 6 secondes et garantit un très faible coût de maintenance et un coût par copie extrêmement bas, puisque le remplacement du kit de maintenance n'intervient qu'après un volume de copie de 150.000 pages. Avec une mémoire standard de 32 Mo (max. 160 Mo), l'appareil peut produire plusieurs copies de documents originaux complexes après une seule numérisation. Il peut également combiner plusieurs copies sur une seule page (2 en 1 ou 4 en 1). Le KM-1620 offre une capacité papier standard de 350 feuilles, qui peut être portée à un total de 1.250 feuilles. Disponibilité: le KM-1620 est disponible au prix conseillé de 1.515 Euro HTVA. www.kyoceramita.be

Maxdata

Le multimédia de pointe à la maison Maxdata, le producteur d'hardware IT du top 10 européen, propose au marché l'ordinateur portable Eco 3200X, idéalement destiné aux petits environnements de travail et à l'utilisation à domicile. La base du Maxdata Eco 3200X est formée de la série de puces Intel 845PE qui soutiennent la technologie Hyper-Threading (HT), s'assurant que le système d'exploitation dispose de deux processeurs, ce qui lui permet de réagir à diverses tâches en même temps. Ainsi, la vitesse du processeur est 25 % supérieure à celle des processeurs conventionnels. L'outil intégré Power-Management (SmartPower) diminue la consommation d'électricité du portable, ce qui allonge l'autonomie de la batterie et assourdit le ventilateur. L'appareil est équipé, entre autres, d'un CD-rom, un DVD-rom ou un combodrive. À la demande, il est possible de placer un graveur de DVD. Il peut intégrer un processeur Pentium 4 à technologie HT atteignant des vitesses de 2,66 GHz et 3,06 GHz, ou d'un processeur Celeron atteignant une vitesse de 2,4 GHz. En outre, un HDD de 20 GB jusqu'à 80 GB peut être ajouté, ainsi qu'une mémoire jusqu'à 1024 Mb. Disponibilité: prix conseillé de 1.399 Euro TTC comprenant deux années de garantie 'collection, repair & return' avec le service de 72 heures pour les 12 premiers mois. www.maxdata.com

066 IT & Software paperJam 12.2003

Lexmark

L'impression photo améliorée

Lexmark International présente la Lexmark P3150, sa première solution "Tout en Un" équipée de lecteurs de carte mémoire photos numériques intégrés. Cet outil performant et simple à utiliser permet aux utilisateurs d'accéder rapidement aux images et créer des impressions aux couleurs éclatantes (résolution de 4.800 x 1.200 points par pouce), sans bordure, aux formats A4 et 10x15cm. Elle est capable d'imprimer un document 10x15 en 60 secondes. Un scanner à plat 48-bit avec une résolution optique de 600 x 1.200 pixels par pouce ) permet également de numériser aisément les photos traditionnelles. La Lexmark P3150 est compatible avec pratiquement tous les appareils photos numériques: elle supporte CompactFlash I & II, SmartMedia, Memory Stick, Secure Digital (SD), et MultiMedia (MMC), ainsi que les cartes mémoires Microdrive. La Lexmark P3150 est commercialisée au prix conseillée de 149 Euro TTC (avec une cartouche couleur et photo).

Symantec

Norton SystemWorks v. 2004

tème et de résolution de problèmes informatiques. Il contient un nouveau composant de gestion de mot de passe sécurisé baptisé "Norton Password Manager", qui facilite la gestion d’un grand nombre de mots de passe complexes utilisés par les applications Windows et Internet, tout en veillant à ce qu’ils ne tombent pas entre de mauvaises mains. Le produit introduit également une nouvelle technologie de détection des menaces non virales telles que les logiciels espions ou publicitaires et les programmes d’enregistrement de frappe clavier. Norton AntiVirus 2004 protège également proactivement les utilisateurs de services d’échange de fichiers, tels que les réseaux peer to peer, en recherchant en temps réel la présence de virus dans les fichiers compressés. Il analyse les courriers électroniques entrants et sortants et élimine automatiquement les virus, les vers et les chevaux de Troie, ainsi que les virus cachés dans les pièces jointes aux courriers électroniques ou messages instantanés. En outre, des technologies de blocage de ver et de script défendent automatiquement les utilisateurs contre les menaces connues et inconnues, sans avoir besoin de définitions de virus. Norton SystemWorks 2004 et Norton SystemWorks 2004 Professional sont respectivement vendus 83,57 Euro HTVA et 100,29 Euro HTVA. Norton SystemWorks 2004 Petites Entreprises 5 utilisateurs est vendu 367,85 Euro HTVA (inclus abonnement d’un an au service de mise à jour de Symantec). www.symantec.fr/region/fr/ purchase/index.html

Toshiba

Des notebooks d'avant-garde pour les PME Symantec, le leader mondial de la sécurité Internet, annonce la version 2004 de Norton SystemWorks, un outil perfectionné de restauration du sys-

Toshiba Information Systems Benelux lance un nouveau notebook particulièrement abordable pour les PME. Grâce au processeur Pentium 4 Mobile d'Intel, le Satellite Pro A30 de Toshiba permet


mc60_ppjam_237x168

28.11.2003

0:26 Uhr

Seite 1

available at www.my-siemens.lu

SE Y MC60 with integrated camera The new Siemens MC60 with its x-graphic design, rounded keypad, superior colour display and integrated high sensitivity camera is an extraordinary mobile phone. It’s extremely simple to use: Just two clicks for a snapshot, and seconds later your picture and text message are on their way.

Be inspired


it.qxd

05.11.2003

14:25 Uhr

des prestations professionnelles et dispose de toutes les options nécessaires pour travailler partout sans problème. Toshiba a également modifié certains de ses modèles existants. Ainsi, le Satellite Pro M10, le

Seite 068

Tecra S1 et le Portégé M100 sont désormais proposés avec, entre autres, des processeurs plus rapides, offrant ainsi un plus grand confort d'utilisation. Le Satellite Pro A30 est pourvu d'une mémoire DDR de

256 MB et d'un disque dur d'une capacité de 40 GB. Il est, de surcroît, déjà équipé pour le réseau LAN sans fil Wi-Fi. Il dispose d'un écran de 15'' TFT (résolution 1024 x 768) et d'un DVD/CDRW (8 x DVD/24 x 12/24 x CDRW). Le Satellite Pro A30 est disponible à partir de 1.398,82 Euro HTVA. www.toshiba-europe.com www.toshiba.be

Toshiba

livres électroniques et d'autres documents texte. Le Pocket PC e400 est proposé au prix indicatif de 349 Euro TTC; le Pocket PC e800 est au prix de 599 Euro (Bluetooth) ou 609 Euro (WiFi) www.toshiba.be

Xerox

La relève pour la DocuColor 2045

Pocket PC: Applications voix en mains-libres

Packard Bell

Assistant numérique et audiokey entraînant... La toute nouvelle gamme de fin d'année Packard Bell a de quoi séduire toutes les catégories de consommateurs, avec notamment l'élégant PocketGear 3025 et l'AudioKey entraînant. Le PocketGear 3025 est 'la' solution idéale pour l'usager en quête d'un assistant numérique personnel à usage professionnel et privé. Ce tout nouveau PDA abrite un système d'exploitation Pocket PC 2003, un processeur Intel Xscale PXA 255 à 300 MHz, un écran couleur haute résolution, un système de restitution audio intégré et un compartiment d'extension SD-Card. Une option GPS transforme ce PDA en un parfait copilote. L'Audiokey, lui, est à la fois un lecteur MP3, un support de stockage USB (USB Rev. 1.1 - 128MB) et un enregistreur vocal trois fonctions en une pour un poids total d'à peine 30 grammes. Il est fourni en standard avec un écouteur stéréo, un cordon, une batterie AAA et un câble USB qui permet une connection instantanée sur un PC portable ou un desktop. Disponibilité: Le nouveau PDA de Packard Bell est disponible au prix de détail conseillé de 399 Euro (TTC). Avec l'option GPS Pack incluse, il revient à 749 Euro (TTC). L'AudioKey est proposé au prix de détail conseillé de 99 Euro (TTC). http://www.packardbell.be

Toshiba Information Systems Benelux vient de lancer deux nouveaux Pocket PC, basés sur le logiciel Windows Mobile 2003 de Microsoft: le modèle de base, le Toshiba e400 (écran 3,5'') et le haut de gamme, le Toshiba e800 (écran 4''). Ce dernier est équipé de WiFi ou de Bluetooth et de Voix sur IP (VoIP). Les deux types de Pocket PC disposent du logiciel de reconnaissance vocale, pour le playback audio de documents en format texte ainsi que des fonctions de commande vocale, permettant la gestion des appareils. Par le biais de commandes telles que 'contacts' ou 'agenda', la mise en route d'applications est immédiate et cela sans avoir recours au stylet. L'application text-to-speech est un autre logiciel qui permet aux utilisateurs d'écouter leurs messages e-mail, des

Xerox a trouvé un remplaçant pour sa DocuColor 2045, avec la DocuColor 5250, sa nouvelle presse numérique couleur qui revendique une vitesse de 52 pages par minute (suivant une résolution de 600 x 600 points par pouce avec une profondeur de couleur de 8 bits par pixels), soit un gain de vitesse de 18%. Ce matériel est conçu pour répondre aux besoins des ateliers d’impression et copy shops de petite et moyenne tailles; des institutions scolaires et gouvernementales; des services opérationnels qui au sein des entreprises doivent disposer rapidement et fréquemment de nouveaux documents marketing, nouvelles présentations et nouveaux rapports. La DocuColor 5250 accepte une plus large gamme de papiers et supports pouvant être chargés dans trois bacs d'alimentation différents et offrant une capacité totale de 3.100 feuilles. Parmi les options de finition, une unité de réception de grande capacité, avec agrafeuse, constituée de deux bacs de contenance maxi de 2.500 feuilles. www.xerox.com

www.cegecom.lu

La solution télécom pour votre entreprise

• Accès Internet à haut débit • Téléphonie fixe • Lignes louées • Hébergement de site web

...l'opérateur luxembourgeois en télécommunications ! info@cegecom.lu • Tél.: 26 499 - 1 • Fax: 26 499 - 699

068 IT & Software paperJam 12.2003


millenium

Annonce Gales-PJ

21.11.2003

19:32 Uhr

Seite 1


05.11.2003

agenda

agenda.qxd

en collaboration avec:

14:14 Uhr

Seite 070

Vous organisez une conférence, une formation, un événement?

FORMATIONS SEMINAIRES

Envoyez nous un résumé de la manifestation, le lieu de son déroulement, le public cible et les conditions d’inscription:

FORMATIONS SEMINAIRES BUREAUTIQUE

par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam Agenda BP 728 L-2017 Luxembourg

PHM SOFTWARE TRAINING CENTER Date: à partir du 18-11 Public: selon niveau Organisation: PHM Computing Software Training Center (Marc Faust) 46 02 02 info@phm.be Lieu: 2, Rue Jean L'Aveugle L-1148 Luxembourg COMPUTACENTER Date: à partir du 18-11 Public: depends on his level Organisation: Computacenter 26 29 15 20 ou sebastien_bombenger@computacenter.com Lieu: Galerie Kons II: 26, place de la Gare L-1030 Luxembourg OLAP Date: à partir du 19-11 Public: selon niveau Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L-2449 Luxembourg TELINDUS Date: à partir du 19-11 Public: selon niveau Organisation: Telindus 53 28 201 formation@telindus.lu Lieu: 2, rue des Mines – L-4244 Esch-sur-Alzette

FORMATIONS SEMINAIRES COMPTABILITE ET FINANCES LE CONTROLE DES RISQUES FINANCIERS Date: 17/18-11 Public: Auditeurs, aux contrôleurs des risques; toute personne en charge de la mise en place de procédures et de suivi des risques Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg INTRODUCTION PRATIQUE AU CALCUL DES SALAIRES II Date: 18-11 Public: professionnels de l'administration du personnel désireux d'approfondir leurs connaissances pratiques en matière de calcul de salaires Organisation: HR Services 26 27 17 21 ou habiba.bouzlemt@hrservices.lu Lieu: 8 rue NotreDame L-2240 Luxembourg INTRODUCTION A LA REGLEMENTATION BANCAIRE LUXEMBOURGEOISE Date: 20/21-11 Public: Membre de la direction d’un établissement de crédit ou d’un autre professionnel du secteur financier; “Compliance Officer”; Auditeur interne Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg SERVICES D'INVESTISSEMENT ET VALEURS MOBILIERES A TRAVERS L'EUROPE Date: 21-11 Public: Gestion des ressources humaines; fonctions juridiques et sociales Organisation: Académie de droit européen (+49) 651 937 37 41 ou uellerhorst@era.int Lieu: Metzer Allee 4 D- 54295 Trier LES PENSIONS LEGALES AU LUXEMBOURG Date: 25-11 Public: Gestionnaire de cadres expatriés; Responsable des ressources humaines; Actuaire; Responsable

070 Agenda

paperJam 12.2003


agenda.qxd

05.11.2003

14:14 Uhr

Seite 071

“compensation and benefits”; Gestionnaire produits vie entreprises; Fiscaliste ou expert-comptable Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg

SE CONNAITRE POUR MIEUX COMMUNIQUER Date: 17/18-11 Public: tous les professionnels qui ont à communiquer avec d'autres interlocuteurs Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou henriette.binger@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg

AUDIT ET CONTROLE INTERNE Date: 27-11 Public: Dirigeants de PME/PMI; Auditeurs internes récents dans la fonction; Comptables expérimentés Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg

COMMENT RECUPERER EFFICACEMENT LES CREANCES PAR TELEPHONE Date: 18-11 Public: tous ceux qui sont concernés par le recouvrement: chefs d'entreprises, commerciaux, services contentieux, agents de recouvrement, juristes, comptables Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L-2449 Luxembourg

ASPECTS PRATIQUES DE LA GESTION DE LA FISCALITE DIRECTE DE L'ENTREPRISE Date: 03-12 Public: Dirigeants de PME/PMI Comptables Responsables financiers Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg LA SAISIE ET LA CESSION DU SALAIRE Date: 04-12 Public: Chefs d'entreprise, membre de l'administration de l'entreprise Organisation: Chambre des Métiers 42 67 67 272 ou formation.continue@cdm.lu Lieu: 2 circuit de la Foire Internationale L-1016 Luxembourg CONSOLIDATION DES COMPTES Date: 11/12-12 Public: Membres du service consoidation /comptabilité; Comptable, expert-comptable ou directeur financier en charge de la consolidation des comptes Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg MESURE DE PERFORMANCE D'ACTIFS FINANCIERS Date: 16-12 Public: Cadre souhaitant utiliser la mesure de performance comme outil de gestion; Responsable "compliance" et OPC Gestionnaire de portefeuille; Conseiller en investissement et analyste financier; Distributeur d'actions/parts d'OPC; Membre du middle- ou back-office "titres"; Professionnel impliqué dans la gestion d'actifs financiers Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg

FORMATIONS SEMINAIRES DIVERS L'EUROPEANISATION DU DROIT INTERNATIONAL PRIVE Date: 17/18-11 Public: Chercheurs dans le domaine du droit international privé, du droit privé et du droit comparé ; avocats actifs au niveau international ; juristes en droit des affaires ; juristes d'entreprises, d'associations de consommateurs et d'assurances Organisation: Académie de droit européen (+49) 651 937 37 41 ou uellerhorst@era.int Lieu: Metzer Allee 4 D- 54295 Trier

DEVELOPPER SON CHARISME Date: 18/19-11 Public: toute personne intéressée à développer son charisme Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou henriette.binger@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg LOGICIEL TOMA "TRAINING OFFER MANAGEMENT APPLICATION" Date: 18-11 Public: Toute personne effectuant l'encodage de formations sur le Portail de la FPC www.lifelong-learning.lu Organisation: INFPC 4696121 ou infpc@infpc.lu Lieu: 38, rue de l'Avenir 1147 Luxembourg LA GESTION ET TENUE DES STOCKS Date: 20/21-11 Public: Toute personne ayant à gérer un stock ( Technicien, magasinier, chef d'atelier, responsable de stock, responsable de production) Organisation: GIE SITec 42 59 91 350 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg L'HOTESSE D'ACCUEIL PERFORMANTE Date: 21-11 Public: hôtesses en fonction qui pourront parfaire leurs connaissances; personnes qui sont occasionnellement confrontées avec des fonctions d'accueil Organisation: OLAP Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg CONVAINCRE ET S'IMPOSER EN NEGOCIATION Date: 24/25-11 Public: toute personne souhaitant améliorer ses capacités de négociation Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg INTRODUCTION AU RISK MANAGEMENT Date: 25-11 Public: toute personne amenée à gérer et à minimiser les risque dans l'entreprise Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg GESTES ET POSTURES EN MILIEU DE TRAVAIL Date: 26-11 Public: Personnel destiné aux travaux de logistique et à la gestion d'entrepôts Organisation: OLAP - Office de

paperJam 12.2003

Agenda 071


agenda.qxd

05.11.2003

14:14 Uhr

Seite 072

Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg METHODE DE RESOLUTION DE PROBLEMES, M.R.P. Date: 26-11 (durée 3 jours) Public: toute personne appelée à participer à un groupe de résolution de problèmes Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@lllc.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg. SENSIBILISATION AU MODELE D'EXCELLENCE EFQM Date: 03-12 Public: Membres de l'équipe de direction, responsables qualité, chefs de projets TQM Organisation: OLAP Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg VENDRE PAR TELEPHONE Date: 03/04-12 Public: Toute personne amenée à vendre par téléphone Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg COMMENT MIEUX GERER SON TEMPS Date: 04/05-12 Public: toute personne désireuse de reconquérir son temps et sa vie (responsables d'entreprise, cadres, hommes d'affaires...). Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg LE DROIT DES SURETES EN EUROPE Date: 04/05-12 Public: Juristes de banques et d'entreprises, avocats, conseillers d'entreprises Organisation: Académie de droit européen (+49) 651 937 37 41 ou uellerhorst@era.int Lieu: Chambre des Métiers 2 circuit de la Foire Internationale L-1016 Luxembourg LA SAISIE ET LA CESSION DU SALAIRE Date: 08-12 Public: Techniciens, livreurs, monteurs, tous administratifs en contact avec le client Organisation: Chambre des Métiers 42 67 67 272 ou formation.continue@cdm.lu Lieu: 2 circuit de la Foire Internationale L-1016 Luxembourg L'ELABORATION ET LA GESTION DE PROJET D'AMELIORATION DE LA QUALITE Date: 08-12 Public: cadres responsables de la supervision de projets, les chefs de projet et le personnel clé de projets d'amélioration de la qualité Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg VENDRE AVEC SUCCES / VERKAUFEN MIT ERFOLG Date: 10/11-12 Public: Toutes personnes occupées par la vente Organisation: formation Sàrl 26 45 89 01 info.formation@pt.lu Lieu: Luxembourg ville

072 Agenda

paperJam 12.2003

LA DELEGATION EFFICACE Date: 16 et 18-12 Public: toutes personnes qui délèguent, manager et chef d’équipe Organisation: formation Sàrl 26 45 89 01 info.formation@pt.lu Lieu: Luxembourg ville.

FORMATIONS SEMINAIRES IT CONCEPTION DE CAHIERS DES CHARGES AVEC UML Date: 17-11 (durée 4 jours) Public: Chefs de Projet, Analystes, Concepteurs, Développeurs, Architectes Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg SECURITE INFORMATIQUE: DEFINITION ET CONCEPTS DE BASE Date: 18-11 Public: Responsable informatique Organisation: GIE SITec 42 59 91 722 ou spiral@spiral.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg E-BUSINESS : ASPECTS JURIDIQUES Date: 21-11 Public: Responsables commerciaux, marketing de PME/PMI, chargés de communication, chefs de projet Internet Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg CONCEVOIR ET UTILISER UNE BASE DE DONNEES Date: 26/27-11 Public: Responsable informatique Organisation: GIE SITec 42 59 91 722 ou spiral@spiral.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 LuxembourgKirchberg CONDUIRE UNE STRATEGIE INFORMATIQUE (METHODE CASSIS) Date: 01-12 Public: Consultants Informatiques, Responsables Informatiques Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg CONTROL IT (ITIL) (DESCRIPTIF EN ANGLAIS) Date: 02-12 (durée: 2,5 jours) Public: Managers and staff of IT service centers (e.g. a computer center), application and project managers, business managers, etc. Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg CONTROL IT (ITIL) (DESCRIPTIF EN FRANCAIS) Date: 02-12 (durée: 2,5 jours) Public: Managers et équipes de service informatique (p.ex. : computer center), responsables d'application et de projet, responsables business, etc.... Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 LuxembourgKirchberg


1/1-SACRED+TRANSCOM

24.11.2003

4:16 Uhr

Seite 1

" Ê 7  / Ê 9 " 1 Ê " Ê - /] "1/-"1, Ê / Ê, -/ /À>˜ÃVœ“]Ê̅iʏ>À}iÃÌÊ}iœ}À>«…ˆVÊ ,Ê܏Ṏœ˜Ê«ÀœÛˆ`iÀÊ ˆ˜Ê ÕÀœ«iÊ܈̅ÊÎÎÊVœ˜Ì>VÌÊVi˜ÌiÀÃÊ`iˆÛiÀˆ˜}ÊÃiÀۈViÃÊÌœÊ £ÇÊVœÕ˜ÌÀˆiÃ]Êi“«œÞˆ˜}ʜÛiÀÊÇ]nääÊi“«œÞiiÃÊ«ÀœÛˆ`ˆ˜}Ê ÃiÀۈViÃÊ̜ʓœÀiÊ̅>˜ÊnäÊVˆi˜ÌÃʈ˜ÊÎnʏ>˜}Õ>}ið œÀʓœÀiʈ˜vœÀ“>̈œ˜Êœ˜ÊœÕÀÊÀi>̈œ˜Ã…ˆ«Ê“>˜>}i“i˜ÌÊ «Àœ}À>“Ã]ÊV>ÊÕÃÊ̜`>ÞʳÎxÓÊÓÇÊÇxxÊääÈʜÀÊۈÈÌʜÕÀÊÜiLÈÌi\

ÜÜÜ°ÌÀ>˜ÃVœ“‡ÜœÀ`܈`i°Vœ“


agenda.qxd

05.11.2003

14:14 Uhr

Seite 074

CONTRATS INFORMATIQUES, LES PIEGES A EVITER Date: 03-12 Public: Cadres, responsables informatiques, juristes d'entreprises Organisation:GIE SITec 42 59 91 722 ou spiral@spiral.lu Lieu : GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg

INTRODUCTION AUX RESSOURCES HUMAINES - VOLET 2 Date: 24/25-11 Public: Gestionnaires des Ressources Humaines; Assistants du DRH; Secrétaires de direction Organisation: Deloitte & Touche 451 452 757 ou mnahon@deloitte.lu Lieu: 3, route d'Arlon L-8009 Strassen

VALIDATION XML Date: 09-12 Public: analystes informatiques.... Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg

CONDUIRE UN ENTRETIEN D'APPRECIATION Date: 01-12 Public: Tout dirigeant, cadre ou employé concerné par l'appréciation périodique des performances Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg

LES OUTILS INFORMATIQUES ET BUREAUTIQUES DU LOGICIEL LIBRE Date: 10-12 Public: Toute personne désirant évoluer vers le logiciel libre Organisation: GIE SITec 42 59 91 722 ou spiral@ spiral.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg

FORMATIONS SEMINAIRES MANAGEMENT APPRECIATION DE LA PERFORMANCE, DES COMPETENCES ET DES POTENTIELS Date: 17-11 Public: Tout cadre responsable d'équipe, désireux de renforcer un mode de gestion participatif par objectif et ouvert à débattre des modes de réalisation et d'atteinte des résultats avec ses collaborateurs Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg DER RICHTIGE UMGANG MIT BESCHWERDEN UND REKLAMATIONEN Date: 17/18-11 Public: Inhaber und Mitarbeiter von Industrie, Handels, und Dienstleistungsbetrieben, z.B. Verkäufer im Innen- und Außendienst, Verkaufssachbearbeiter, Personen die Kundenkontakt haben sowie alle Mitarbeiter, die mit Reklamationen befaßt sein können. Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg KOMMUNIKATIVE RHETORIK: GEWINNEN STATT SIEGEN DURCH ÜBERZEUGENDE KOMMUNIKATION Date: 18-11 Public: Mitarbeiter/innen und Führungskräfte Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg E-HUMAN RESOURCE MANAGEMENT Date: 21-11 Public: S'adresse à toute personne impliquée dans l'introduction du e-HRM dans son organisation Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg

074 Agenda paperJam 12.2003

CRM" CUSTOMER RELATIONSCHIP MANAGEMENT Date: 01-12 Public: Geschäftsführer und Führungskräfte aus Vertrieb, Marketing, Controlling und Informationstechnik sowie Projektmanagement udn Projektleiter Organisation:Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg L'ENTRETIEN D'APPRECIATION DES PERFORMANCES Date: 01/02-12 Public: S'adresse à toute personne ayant des responsabilités d'encadrement Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg LA MOTIVATION PERSONNELLE Date: 01/02-12 Public: Tout public Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg GESTION EFFICACE DU PROCESSUS D'EVALUATION Date: 02-12 Public: Responsable ou membre du département des ressources humaines; Cadre ou collaborateur occupant une fonction d'encadrement d'équipe Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg COMMENT GERER EFFICACEMENT LES CONFLITS Date: 04-12 Public: Développement personnel - Efficience personnelle/Comportement, attitude relationnelle Gestion des ressources humaines/Fonction Ressources Humaines Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg


agenda.qxd

05.11.2003

14:14 Uhr

Seite 075

LES TECHNIQUES DE PRESENTATION Date: 08-12 Public: toute personne amenée à faire des exposés ou de présentations à l'aide d'un rétroprojecteur ou d'une présentation PowerPoint Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg LE CONTROLE DE LA GESTION DES HOMMES ET DES RESSOURCES HUMAINES EN ENTREPRISE Date: 12-12 Public: responsables RH et aux gestionnaires de personnel Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg

CONFERENCES FORUMS CONFERENCES FORUMS COMPTABILITE ET FINANCE MAXIMIZING THE "ANTI-MONEY LAUNDERING FIGHT" Date: 26/27-11 Public: General Managers, General Administrators, Secretaries-general, Financial Managers, Legal Managers, Banking Operation Managers, Compliance Officers, Trustees, Consultants, ... Organisation: Institute For International Research (+32) 2 77 60 417 bminard@iir.be Lieu: Hôtel Novotel Luxembourg Kirchberg FISCALITE LUXEMBOURGEOISE ET INTERNATIONALE: 8EME CONFERENCE ANNUELLE Date: 01-12 Public: Toute personne concernée par les questions de fiscalité internationale Organisation: MeeTincS 45 99 45-1 meetincs@meetincs.lu Lieu: Hôtel Le Royal Luxembourg

CONFERENCES FORUMS IT NETD@YS 2004 Date: du 17-11 au 23-11 Public: Tout public Organisation: Ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle et des sports Programme: www.netdays.lu Lieu: Lycée de garçon de Luxembourg Place Auguste Laurent L-1921 Luxembourg


05.11.2003

12:05 Uhr

business web directory

bwd

bwd.qxd

076 Business Web Directory

Seite 076

Les nouveautés du Web luxembourgeois

businessgolf solutions.com

husting-reiser.lu

Vous venez de lancer un nouveau site Internet ou bien une nouvelle version d’un site existant? Envoyez nous l’URL du nouveau site avec un bref descriptif de son contenu: par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam People BP 728 L-2017 Luxembourg

La société Business Golf Solutions a enfin son site Internet, bilingue. Il propose aux entreprises, aux agences et aux hôtels partout en Europe une gamme complète de services à base de golf. A partir de janvier la partie 'Network' publiera les membres du réseau. Réalisation interne

cassis.lu

Spécialisée dans les travaux de terrassements, génie civil, matériel de construction, ou encore livraison de mazout, la société Husting & Reiser S.A. existe depuis plus d'un siècle. Son site informatif, en français, est riche en photos décrivant toutes les activités de la société. Petit plus intéressant: la possibilité de commander sa livraison de mazout en remplissant un simple formulaire en ligne. Réalisation: Sit-Net

infodata.lu

Comme son nom ne l'indique pas, le site est géré par le CITI du CRP Henri Tudor. Réactualisé à l'occasion du lancement du réseau de consultants labellisés en stratégie d'informatisation pour PME, des fonctionnalités spécifiquement dédiées aux membres (les consultants), ont été ajoutées. Et le contenu a été mis à jour pour présenter le réseau cassis et les tenants et aboutissants de la labellisation. Réalisation interne

fischbachtransport.com

La société de services informatiques Infodata a procédé à la refonte graphique de son propre site. La structure et l'arborescence du site ont été complètement revues et simplifiées pour rendre la navigation simple et conviviale, le layout général a été repensé et amélioré pour obtenir un design professionnel et adapté à la charte graphique de la société. Réalisation: Mikado Online (graphisme et intégration HTML) et interne (programmation)

maseratiluxembourg.com

paperJam 12.2003

Cela fait 35 ans que les camions de Transport Fischbach sillonnent les routes du pays et audelà. Cela valait bien d'afficher ses compétences sur un site Internet informatif, bilingue (français et allemand). Si la navigabilité et le design sont sobres et agréables, on regrettera, parfois, le caractère un peu trop général des informations fournies, notamment en matière de références ou de types de véhicules disponibles.

Amateurs de belles voitures, réjouissez-vous: le garage Bertoli s'affiche sur le Net et présente ses plus beaux modèles de marque Audi, Bentley, Ferrari, Lamborghini, Mercedes et, évidemment, Maserati. Le site est disponible en langue anglaise ou allemande.

Réalisation: Sit-Net

Réalisation: GMS


bwd.qxd

05.11.2003

12:05 Uhr

mobilux.lu

Pour son 10e anniversaire, le provider LuxGSM Mobilux relooke son site et y propose l'intégralité de ses produits. Une multitude de services sont accessibles via une simple inscription dans la rubrique "My Mobilux".

Seite 077

tière peut être autre chose qu'austère ou porteur d'images choc. Sur ce nouveau site, soutien de la campagne actuelle, le thème "Quand Raoul roule, il ne boit pas" est décliné en plusieurs pages d'informations sur la Sécurité routière et les méfaits de l'alcool au volant. Un concours permet même de gagner une nuit glamour en Limousine avec les amis de son choix…

moment toujours de pouvoir se présenter comme un internaute habitant ailleurs qu'en Belgique…), son produit Vitis Optimum, contrat d’assurancevie de type prévoyance-vieilles-

se, avec le support des fonds de la KBL. Des facilités de souscription sont proposées: il suffit de télécharger le formulaire PDF et le renvoyer par courrier.

Réalisation: bizart

vinissimo.lu

Réalisation: Mikado Online (refonte graphique et intégration HTML) et interne (programmation).

nico.lu

Le nouveau site support de l'hebdomadaire Nico veut renforcer l’aspect communautaire de la publication: infos, reportages photos, articles, chat room (avec www.luxusbuerg.lu). Le design contemporain du site, basé sur un fond blanc, prend à contre-pied la logique de surcharge, chaque page étant habitée par le portrait de personnes habituées aux sorties luxembourgeoises. Réalisation: CMI Créative Communication

raoul.lu

Couleurs flashy et ambiance "seventies": la prévention rou-

Spécialisé dans la distribution des grands vins d'Italie et du monde entier, Vinissimo s'affiche sur le web de manière conviviale. Le visiteur du site a accès à la gamme des produits et des services proposés, peut consulter les fiches produits (vins, champagnes, liquoreux, épicerie et accessoires) et les fiches recettes. Il est également possible de s'inscrire en ligne pour des séances de dégustations (avec buffet gourmand) d'une dizaine de grands vins différents. Petit plus du site: le "coup de cœur" du sommelier, qui fait part de sa propre sélection. A consommer sans modération… mais seulement sur le web, évidemment! Réalisation: Mikado Online

vitislife.lu

La compagnie d'assurance Vitis Life rend accessible, via son site (sur lequel on attend depuis un

Le site du mois

goody.lu A l'initiative de la société eleven, voici le premier portail internet diffusant les promotions et coupons de réduction des entreprises locales. Il concentre et diffuse les offres commerciales (promotions, coupons de réduction, nouveautés) actuellement disponibles dans les boutiques, chez les distributeurs, les producteurs et e-shop luxembourgeois. La recherche des offres promotionnelles peut ainsi se faire de trois manières différentes: par catégories de produits, par enseigne ou bien par par thématique commerciale. Le site propose également une rubrique "mieux consommer", alimentée par des conseils des commerces ou des institutions partenaires du site. Régulièrement actualisés, ces guides pratiques informent sur les produits et constituent une aide précieuse pour consommer en toute connaissance de cause et acheter sans se tromper. Réalisation: eleven saint-paul interactive

paperJam 12.2003



Business Web Directory 077


05.11.2003

communication

communication.qxd

Commechaque mois, retrouvez les nouvelles campagnes, communiquées par les agences, dans paperJam.

10:30 Uhr

Seite 078

Basic Consulting

Binsfeld

Marelux

Les Domaines de Vinsmoselle

Agences, n'hésitez pas à nous les envoyer, accompagnées de leur fiche technique,à press@paperjam.lu

078 Communication

SUPPORT Presse worldwide ACCOUNT MANAGER Tom Meyer ART DIRECTOR Daniel Kurth INFOGRAPHISTE Danny Vion

Binsfeld

Groupe 4 Falck

SUPPORT Affichage ACCOUNT MANAGER Marc Binsfeld ART DIRECTOR Katrhin Anderl GRAPHISTE Judith Hecktor COPYWRITER Anne Legill PRODUCTEUR Stanislas Marshall, Corinne Joly PHOTOGRAPHE Frank Weber

Binsfeld

LCGB

SUPPORT Presse ACCOUNT MANAGERS Claude Nesser, Frédérique Theisen ART DIRECTOR Dominique Henry CONCEPTEUR Frank Kaiser, Marc Binsfeld PHOTOGRAPHE Christophe Weber, Frank Weber

paperJam 12.2003

SUPPORT Affichage ACCOUNT MANAGER Jean-Paul Reuland ART DIRECTOR Miriam Rosner CONCEPTEUR Frank Kaiser


communication.qxd

05.11.2003

10:30 Uhr

Seite 079

CMI Creative communication

Comed

Banque Générale du Luxembourg

Restaurants Thailand / La Coque Thaï Céladon

SUPPORT Presse nationale et européenne, affichage Abribus et vitrines agences, brochures, TV, radio, cinéma ACCOUNT DIRECTOR Céline Velluet CREATIVE DIRECTOR Fred Thouillot COPYWRITER Karine Touati PHOTOGRAPHE Olivier Dancy

SUPPORT Presse ACCOUNT MANAGER Carlo Dickes ART DIRECTOR Michel Hélou COPY Lucien Czuga

Iddi Fix

SUPPORT Presse, cinéma et radio

Mikado Publicis

Deloitte

Iddi Fix

Jacques Dessange Comed

Banque Générale du Luxembourg

SUPPORT Presse

SUPPORTS Abribus et presse ACCOUNT MANAGER Jean-Luc Mines, Nadia Van de Berg ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill INFOGRAPHISTE Olivier Debuys PHOTOGRAPHE stock

SUPPORT Presse ACCOUNT MANAGER Thierry Bollekens ART DIRECTOR Pierre Servais COPY Lucien Czuga PHOTOGRAPHE Frank Weber

paperJam 12.2003

Communication 079


communication.qxd

05.11.2003

10:30 Uhr

Seite 080

Mikado Publicis

Orbite Conseil

Optic Shop

Ville de Luxembourg

SUPPORT Presse ACCOUNT MANAGER Simone Steinmetz ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill INFOGRAPHISTE Olivier Debuys PHOTOGRAPHE Frank Weber

SUPPORTS Affichage, brochure "E-Mag" ACCOUNT MANAGER Bob Gillen COPY WRITER Fabrizio Zanier ART DIRECTOR Christian Delcoigne GRAPHISTE David Carpentier PHOTOGRAPHE Blitz / Frédéric Di Girolamo

Orbite Conseil

Loterie Nationale

SUPPORTS Presse quotidienne et magazine ACCOUNT MANAGER Marc Dentzer ART DIRECTOR Christian Delcoigne

080 Communication

paperJam 12.2003

Orbite Conseil

Hospilux

SUPPORTS Edition ACCOUNT MANAGER Christine Tiravy GRAPHIC DESIGNERS Guy Mathieu, Yves Paillot


Paperjam 168x237 bateau

26.11.2003

22:49 Uhr

Seite 1

aux 2003 c is f s e g a Avant embre c é d 1 3 u jusqu’a

Plus de satisfaction: assurez-vous dès aujourd’hui une bonne pension.

Une nouvelle vie commence à la retraite. Donnez-vous les moyens d’en profiter en vous constituant dès aujourd’hui une épargne-pension individuelle. Le législateur a décidé de vous soutenir, en vous accordant des avantages fiscaux substantiels. L’assurance prévoyance vieillesse Optipension, développée en coopération avec Fortis Luxembourg Vie S.A., vous garantit un maximum de flexibilité. Elle se décline en Optipension Classic, conçue pour l’épargnant prudent, et Optipension Performance, investissant votre épargne dans une sélection de Sicav spécifiques pour vous faire profiter de l’évolution favorable des marchés à long terme. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller le programme d’épargne-pension qui vous convient. Vous pouvez aussi nous téléphoner au 42 42-40 40.

B G L . P A R T E N A I R E D ’ U N M O N D E P L U S O U V E R T.


coverstory.qxd

05.11.2003

coverstory

082 Coverstory paperJam 12.2003

14:17 Uhr

Seite 082


coverstory.qxd

05.11.2003

14:17 Uhr

Seite 083

coverstory

Yves Wagner:

"Le Luxembourg n'est pas bon vendeur de son image"  Dirigeant historique de la BGL, Yves Wagner a choisi de partir vers de nouveaux horizons. Une décision très symbolique de la nouvelle donne en matière d'autonomie décisionnaire de la place financière. ENTRETIEN JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS ERIC CHENAL (BLITZ) ILLUSTRATION H!

Il est des annonces de départ qui marquent certainement plus que d'autres. Celle concernant Yves Wagner, Chief Executive Officer de Fortis Investment Management Luxembourg, fait partie de cette catégorie. Présent depuis 18 ans au sein de la Banque Générale du Luxembourg, dont il dirigeait, jusqu'au début de cette année, le département Asset management, il avait été appelé, en mars dernier, à prendre la direction de la filiale de gestion d'actifs du groupe Fortis, actionnaire de référence de la BGL depuis 2000. En même temps que la bannière, c'est tout l'environnement de travail qui a été chamboulé, incitant Yves Wagner à prendre cette "décision purement personnelle", tout comme l'avaient fait, en 2000, Alain Georges et Etienne Cravatte, respectivement Président et Vice-président du Comité de Direction de la BGL, qui ne s'y retrouvaient plus dans le nouveau décor planté par Fortis. Voilà qui illustre, une nouvelle fois, la profonde mutation du paysage économique luxembourgeois, plus que jamais soumis aux décisions prises par les maisons mères étrangères.

Pour autant, Yves Wagner ne voit pas dans cette évolution un mouvement forcément négatif, Luxembourg ayant, à ses yeux, suffisamment d'arguments à faire valoir pour se développer et montrer tout son savoir-faire aux autres grandes places financières internationales. MONSIEUR WAGNER, REVENONS TOUT D'ABORD SUR LES CIRCONSTANCES DE VOTRE DÉPART, ANNONCÉ EN OCTOBRE ET QUI SERA DÉFINITIF À LA FIN DE L'ANNÉE…

Je tiens tout d'abord à préciser qu'il ne s'agit nullement de critiquer, ici, ni la BGL ni Fortis, en aucune façon que ce soit. Ma décision est purement personnelle. Il est vrai qu'il y a, à la BGL, comme chez la plupart des banques à Luxembourg, une intégration au sein de groupes internationaux, avec, pour conséquence, une concentration et une centralisation d'un certain nombre d'activités, dans un souci évident de synergies et d'amélioration de l'efficacité. Sur le papier, ces regroupements font du sens, puisque dans un environnement de plus en plus compétitif, il faut toujours essayer de minimiser les coûts et éviter les doubles emplois.

Dans le domaine, en particulier, de l'asset management, il n'est pas logique, pour un grand groupe international, d'envisager de développer des activités de recherches dans des endroits différents. Il convient donc de s'organiser en attribuant à chaque centre de recherche un domaine de compétences bien spécifique, de manière à ce que la même chose ne soit pas faite dans plusieurs pays différents. Je comprends parfaitement cette logique. Il se trouve néanmoins qu'individuellement, certains ne trouvent plus leur place dans ce genre de réaménagement. J'insiste donc sur le fait que mon départ est clairement motivé par des raisons personnelles, avec l'envie de trouver quelque chose qui corresponde davantage à mes ambitions. ON TOUCHE TOUT DE MÊME DU DOIGT LE PROBLÈME GRANDISSANT DE LA PERTE D'UNE CERTAINE AUTONOMIE POUR L'ACTIVITÉ FINANCIÈRE À LUXEMBOURG. FAUT-IL S'EN INQUIÉTER?

Pour le Luxembourg, il y a des aspects positifs à ce type de réorganisations. Je pense par exemple à la reconnaissance des compétences du  paperJam 12.2003

Coverstory 083


coverstory.qxd

05.11.2003

14:17 Uhr

Seite 084

coverstory

 pays

en matière de fonds d'investissement, alors que jusqu'à présent, ce volet était essentiellement limité à la gestion administrative. Aujourd'hui, un certain nombre de groupes internationaux reconnaissent cette compétence et déplacent vers le Luxembourg une partie de la gestion de ces fonds, pour les développer. Le pays a d'ailleurs, en la matière, fait beaucoup d'efforts législatifs pour encourager et favoriser ces développements. L'aspect un peu moins positif est que cette réputation du Luxembourg a une connotation parfois mal perçue. Elle consiste souvent à dire que le pays n'est compétent qu'en matière d'administration, de back office, sans réelle valeur ajoutée intellectuelle par rapport à d'autres centres financiers comme Paris, Londres ou Francfort. Ce n'est pas tout à fait exact, mais c'est l'image qui est donnée du pays. Tout n'est donc qu'un problème d'image. QUI EST RESPONSABLE DE CE DÉFICIT D'IMAGE? LES BANQUIERS? LA COMMUNAUTÉ FINANCIÈRE TOUTE ENTIÈRE? OU BIEN LES INSTANCES DIRIGEANTES DU PAYS?

Je pense que ce déficit d'image doit être restauré au prix d'un travail

084 Coverstory paperJam 12.2003

d'équipe. Il faut que tout le monde y apporte un peu du sien. On avait, jusqu'à présent, un manque de reconnaissance d'un point de vue académique. C'est un point de départ très important. On y remédie doucement avec l'Université de Luxembourg et la Luxembourg School of Finance, qui sera vraiment la première école de ce genre spécialisée à la fois en banque et en finance, alors que les autres le sont dans l'un ou l'autre de ces domaines. Mais la LSF n'existe que depuis un an seulement et doit encore grandir. Pour que l'environnement académique soit reconnu de qualité, cela prendra donc certainement quelques années encore. Un autre élément important est qu'il est parfois difficile d'attirer une main d'œuvre qualifiée. Car, outre cet environnement académique en devenir, il y a aussi tout le reste autour dont il faut tenir compte, c'est à dire la vie à Luxembourg! Elle n'a pas, aujourd'hui, une réputation telle qu'elle soit capable d'attirer des gens habitués aux styles de vie dans les autres centres financiers internationaux. Tous les acteurs doivent donc fournir des efforts pour améliorer cette réputation. Il y a bien sûr des initiatives qui existent, mais cela prend du temps avant

qu'elles soient réellement perçues à l'étranger… LE SECTEUR FINANCIER NE MANQUE PAS D'ASSOCIATIONS. N'EST-CE PAS AUSSI LEUR RÔLE DE TRAVAILLER SUR L'IMAGE?

Bien évidemment! Mais je pense que les associations professionnelles font un travail de qualité, mais peut-être manque-t-il de leur part la mise en place d'une réelle vie associative. Cela permettrait plus d'échanges de points de vue et la réalisation, pourquoi pas, des projets concrets en commun pour permettre de mieux faire connaître la place financière en montrant qu'on sait très bien s'organiser. Je citerai l'exemple de Prim, l'association des risk managers, qui travaille actuellement sur la réalisation d'une base de données commune à toutes les banques en la matière. QUAND ON VOIT, PAR EXEMPLE, LES DIFFICULTÉS À ORGANISER UN SALON FINANCIER EN COMMUN, ON A TOUT DE MÊME L'IMPRESSION D'UN CERTAIN MANQUE DE COHÉSION DANS L'ENSEMBLE, NON ?

La situation telle qu'elle est actuellement est la résultante de nos propres initiatives, mais aussi de nos propres querelles. 


coverstory.qxd

05.11.2003

15:51 Uhr

Seite 085

coverstory  Ceci dit, de plus en plus, les gens se rendent compte qu'il y a une place financière à défendre au-delà de leurs propres établissements ou de leurs propres intérêts. On se rend compte aussi que la vie serait plus facile si on faisait quelque chose ensemble, même avec des entreprises concurrentes. Mais on n'est qu'au début de cette prise de conscience. La plupart des gens qui travaillent au Luxembourg aiment bien y travailler, tant les Luxembourgeois que les étrangers et d'ailleurs, beaucoup d'entre eux qui viennent s'établir ici n'ont pas forcément envie de retourner vers leur pays d'origine. Le fait de vivre le pays de l'intérieur permet d'avoir une façon de voir les choses bien différente que de l'extérieur. A un niveau supérieur, les associations ont comme ambition de montrer que la place financière peut être prise au sérieux. C'est notamment tout le travail que réalise Profil, y compris sur des dossiers très techniques, en association avec la CSSF. C'est un point très important et pas forcément connu à l'étranger. Dans les autres pays, il est d'ailleurs rare de voir ce genre de groupes, réunissant des intervenants de différents horizons, travailler aussi intensément avec les autorités monétaires et prudentielles en vue d'améliorer les structures.

ESTIMEZ-VOUS QUE LE MODÈLE LUXEMBOURGEOIS EST REMIS EN CAUSE PAR LES MUTATIONS QUE CONNAÎT LE PAYS DEPUIS QUELQUES ANNÉES?

Je reste convaincu que le modèle financier et social à Luxembourg est un bon modèle, qui fonctionne très bien depuis pas mal d'années. Maintenant, il est vrai qu'il y a des pressions extérieures qui voudraient le voir changer. Je pense notamment aux différentes décisions européennes. Je pense personnellement qu'il est important que chacun apprenne à travailler ensemble. Or, quand une entreprise grandit et se développe naturellement par une croissance interne, il y a ce lien entre les personnes qui favorise la qualité du travail. C'est ce genre de relations qu'il faut reconstruire. Le modèle luxembourgeois a toujours mis beaucoup d'importance dans cette relation entre les individus et cela est d'autant plus essentiel compte tenu de la petite taille du pays. La mise en place d'un tel environnement de travail est assurément une force.

MAIS POUR EN REVENIR AU CAS DE LA BGL, QUE RESTE-T-IL AUJOURD'HUI DE CE MODÈLE LUXEMBOURGEOIS?

Dans la plupart des activités de la banque, elle réussit, dans une certaine mesure, à montrer au reste du groupe la qualité du travail qu'elle est capable d'accomplir. Je pense par exemple aux développements informatiques, où elle a atteint un niveau très difficilement égalable. Ce n'est pas pour rien que la BGL a été nommée plusieurs fois meilleure banque du pays et a également reçu cette récompense dans un cadre plus large que le seul Luxembourg. Quand on regarde les faits, cette banque fonctionne très bien. Même intégrée dans un grand groupe, je pense que cette banque a toujours évolué dans un modèle qui fonction-

ne. J'ai bon espoir que cela se poursuive encore dans les années à venir. AVEC VOUS, LA BGL PERD UN AUTRE DE SES PRINCIPAUX DIRIGEANTS, APRÈS ALAIN GEORGES, ERNEST CRAVATTE, VOIRE, UN PEU AVANT, PAUL MEYERS. ON N'A PAS OBSERVÉ UNE TELLE HÉMORRAGIE DANS LES AUTRES BANQUES. CELA SIGNIFIE-T-IL QUE LA SITUATION DE LA BGL EST PARTICULIÈRE?

Non, je ne pense pas, bien au contraire. La BGL est globalement, à son échelle, la banque la plus luxembourgeoise et elle a su maintenir ses métiers d'origine. Pour ce qui est de l'Asset Management, je pense qu'il s'agit d'un domaine un peu à part pour lequel la centralisation des activités a du sens dans le but d'améliorer le service au client. Mais je pense que dans ce domaine, la BGL ne s'en tire pas trop 


coverstory.qxd

05.11.2003

14:17 Uhr

Seite 086

coverstory  mal et que le potentiel de développe-

ment est encore assez important. Il est possible d'arriver à montrer qu'on peut se développer à partir de Luxembourg. Nous avons dans le pays, un certain nombre de compétences et il convient de faire passer le message à l'extérieur. C'est là où se situe le problème, car nous ne sommes pas des bons communicateurs: le Luxembourg n'est pas bon vendeur de son image. Nous l'apprenons petit à petit. Pourtant, nous avons quelque chose à vendre ! A moyen terme, on arrivera pourtant à convaincre les plus sceptiques. LE "MOYEN TERME" NE RISQUET-IL PAS D'ÊTRE UN PEU TROP TARD, DANS UNE ÉCONOMIE OÙ TOUT VA SI VITE?

Parcours

D’Aix à Luxembourg La carrière professionnelle de Yves Wagner a commencé en 1982 à la Faculté d’Economie de l’Université d’Aix-Marseille, où il obtint un Diplôme d’Etudes Approfondies. Il y fut enseignant en macroéconomie appliquée, statistiques et mathématiques. Il dispensera également des cours à l’Université de Perpignan, jusqu’en 1986, date de son retour à Luxembourg, lorsqu’il entra à la BGL directement en tant que vice-président. Entre 1993 et 1996, il fut membre du management de la BGL et devint directeur en 1997. Il avait en charge le département BGL Asset Management, qui, avec une cinquantaine de personnes, était actif dans la gestion institutionnelle: analyse financière, recherche sectorielle et macro-économique, gestion de comptes. Intégré au sein du groupe Fortis, la BGL se réorganisa et l’activité "Asset Management" fut intégrée au sein de Fortis Investment Management, une entité indépendante qui, à Luxembourg, se basa grandement sur le personnel déjà en place dans BGL Asset Management. M. Wagner est également, entre autres, président de l’Association des Analystes financiers (ALGAFI) et de la European Bank Academy. 

086 Coverstory paperJam 12.2003

Le pays est en train de faire aujourd'hui ce qu'il aurait sans doute dû faire quelques années plus tôt. Mais il faut bien se dire qu'il y a quelques années, à une époque où nous vivions dans un environnement agréable, on n'avait pas envie d'en changer! L'exemple de l'Université est à ce titre révélateur: les discussions auront pris toute une décennie, voire plus. Je pense qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire et il suffit de voir tous les chantiers entrepris par le passé et ceux en cours, concernant l'université ou l'environnement culturel, incomparable à ce qui existait il y a une dizaine d'années. C'est évidemment un travail de longue haleine pour les prochaines années. LE LUXEMBOURG VOUS SEMBLET-IL BIEN ARMÉ POUR CES MUTATIONS EN COURS?

Avec toute cette vie associative dont on a déjà parlé, avec l'action de la CSSF ou encore le développement de l'offre académique et culturelle, je pense qu'on est sur la bonne voie. Mais, il y a un élément qui reste essentiel à mes yeux: il faut exploiter davantage la capacité du Luxembourg à légiférer dans un certain nombre de domaines qui relèvent de sa souveraineté nationale. Les réflexions de fond dans ce domaine n'ont peut-être pas, par le passé, été suffisamment exploitées jusqu’à la dernière opportunité. La place financière s'est développée très longtemps sur une image de

place "off-shore". Or, dans le monde en général, c'est un concept de moins en moins accepté et le Luxembourg dispose d'éléments qui montrent que c'est plus dans le domaine "on-shore" qu'il peut se développer et attirer des capitaux. A QUELS DOMAINES DE SOUVERAINETÉ PENSEZ-VOUS EN PARTICULIER?

Il faut probablement revoir le statut des gens qui travaillent à Luxembourg et qui sont résidents. Pour développer une place "onshore", il faut que les gens aient accès à un certain nombre d'avantages qui les attire ou les incite à rester. La fiscalité est, par exemple, un de ces éléments, et il y a certainement des choses à faire en la matière. Des groupes de travail et le gouvernement planchent d'ailleurs sur le sujet. Il faut accélérer le processus de mise en place d'un statut intéressant aussi pour les résidants. On est évidemment pas les seuls, mais il faut trouver une idée originale pour se démarquer. Il y a à Luxembourg beaucoup de domaines porteurs de belles opportunités. Le décor est presque fixé, il évolue. Mais les acteurs manquent encore un peu, des gens qui réussissent à saisir ces opportunités et à les développer. VOTRE DÉPART SERA DÉFINITIF À LA FIN DE CETTE ANNÉE. QUE FEREZ-VOUS ENSUITE?

J'étudie à l'heure actuelle plusieurs possibilités, soit dans une structure existante, soit dans un nouveau projet. Je tiens à ne pas précipiter les choses. C'est la première fois que je peux prendre un peu de distances avec mon parcours professionnel. C'est très bien aussi! Je crois plus particulièrement en des petites entités, qui se développent sur la base d'une croissance interne et qui peuvent montrer que dans ce pays, on fait un travail largement équivalent, voire meilleur, à ce qui se fait dans d'autres pays. Probablement, il est possible de le montrer aussi dans des groupes plus importants. Mais je préfère le faire moi-même, dans un milieu où mon pouvoir décisionnel sera plus immédiat. 


espace concept_01.qxd

28.02.2003

11:00 Uhr

Seite 1


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:05 Uhr

Seite 088

dossier: immobilier

L'IMMOBILIER

se maintient bien  Le marché n'aura pas trop mal vécu l'année qui s'achève. Et de beaux défis l'attendent pour celles qui viennent! TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS DAVID LAURENT (BLITZ)

C'était au début de cette année, dans nos locaux. Quelques-uns des principaux acteurs dans le domaine du conseil et du courtage immobiliers échangeaient leurs avis et leurs impressions sur l'évolution du marché à Luxembourg, constatant qu'en dépit du ralentissement économique général constaté un peu partout dans le monde, la situation restait encore relativement positive au Grand-Duché (voir paperJam 03.2003, page 050). L'évolution au cours de l'année 2003 a confirmé l'optimisme affiché, même si certaines conditions particulières ont permis au marché de ne pas subir un trop sérieux contrecoup des difficultés rencontrées, notamment, par le secteur financier, dont l'activité en matière de projets immobiliers a été pratiquement nulle. "Je pense qu'on arrive à un plancher en terme de take-up éco-

088 Dossier

paperJam 12.2003

nomique estime Gérald Merveille, Real Estate Consultant chez DTZ Consulting. Beaucoup de projets bancaires ont été gelés ces derniers mois, mais commencent à refaire surface. Ils devraient être à nouveau d'actualité pour 2004 ou 2005. On sent une sortie progressive du tunnel, ce qui ne veut pas forcément dire que nous allons tout de suite retrouver un take-up de 140.000 m2". Ce niveau de prise en occupation, atteint dans les années dorées 2000 et 2001, n'est en effet pas d'actualité, mais même si les chiffres divergent quelque peu, tous s'accordent à prévoir un takeup aux alentours des 100.000 m2 pour l'année 2003, alimenté pour près d'un tiers par la demande des institutions européennes, lancé dans le double défi de la rénovation de leurs installations déjà existantes et du futur élargissement.

"L'évolution observée est très représentative du marché dans ce qu'il a montré ces dernières années, hors effet de bulle estime pour sa part Martin Heyse, tout nouveau Head Agency chez Atis Real Auguste-Thouard, Luxembourg, après avoir été à la tête, ces dernières années, de DTZ. Nous n'avons pas à nous plaindre surtout par rapport à ce qui se passe chez nos voisins. Il y a eu par exemple une forte chute à Francfort et si Bruxelles a su tirer son épingle du jeu, c'est uniquement grâce aux institutions européennes, mais très localisées dans le centre. Ici, le développement se fait un peu partout et on ne voit pas de gros problèmes pour le placement des principaux bâtiments en passe d'être livrés dans le centre et en proche périphérie". Il y a quelques années, encore, avec un taux de vacance proche 


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:05 Uhr

Seite 089

dossier: immobilier

 de 1% (voire inférieur), le marché était pratiquement bloqué, et soumis au bon vouloir des propriétaires, véritables maîtres du jeu. Désormais, les conditions se sont largement inversées avec un vide locatif tournant plutôt autour de 5% (à titre de comparaison, il est d'environ 10% à Paris et supérieur à 15% à Francfort, et atteint même les 30% dans certains quartiers du centre financier allemand). "Mais il faut bien voir que 50% de ce vide est principalement concentré sur trois quartiers: Munsbach, Aéroport et Bertrange", précise Romain Muller, Associate Director, Head of Agency Department chez Jones Lang LaSalle à Luxembourg. . Aujourd'hui, les locataires ont leur mot à dire et ce sont clairement eux qui mènent le marché, avec une tendance à ne vouloir s'engager définitivement que "sur pièces", 

“Les banques ont une réelle opportunité de marché d'améliorer leur situation locative” PITT PIRROTTE PROPERTY PARTNERS

paperJam 12.2003

Dossier 089


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:05 Uhr

Seite 090

dossier: immobilier une fois un bâtiment réellement achevé et prêt à être occupé. "Au début de l'année, on tablait plutôt sur un take-up de 80.000 m2 environ, se souvient Romain Muller. On ne peut donc être que très satisfaits de cette évolution, puisqu'on devrait dépasser de près de 50% nos prévisions. Depuis la rentrée de septembre, le marché est 

clairement de nouveau très actif: les budgets déménagement ont été débloqués et les clients profitent de la baisse des loyers". Cette baisse des loyers, justifiée par la combinaison d'une demande en baisse et d'une offre de surfaces en progression, est d'environ 5 à 10% sur Luxembourg-Ville, mais peut très facilement monter jusqu'à

30-40% pour des quartiers plus éloignés, comme Munsbach ou Bertrange, par exemple. En dépit de conditions de loyers parfois très avantageuses dans ces quartiers éloignés du centre, bon nombre de sociétés n'hésitent néanmoins pas à revenir vers la ville, quitte à payer un peu plus cher.

Le loyer n'est plus primordial

“Il faut susciter un enthousiasme collectif pour faire de nouveaux immeubles” HANS GOESSENS, CIP

090 Dossier

paperJam 12.2003

Le joyeux petit monde de l'immobilier s'articule autour de trois piliers majeurs: promoteurs, investisseurs et agents. Les premiers nommés ne manquent pas, et proviennent de toutes origines. On estime à quelque 50% la proportion des promoteurs étrangers, principalement des belges (Banimmo, CIP, Codic, InvestImmo, LeaseInvest,…). Les Luxembourgeois (parmi lesquels on peut citer Baumeister-Haus, CDC, Felix 


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:05 Uhr

Seite 092

dossier: immobilier

“Si les grands projets ne sont pas réalisés en ville, l'offre risque de ne plus pouvoir répondre à la demande” MARTIN HEYSE ATIS REAL AUGUSTE-THOUARD

092 Dossier

paperJam 12.2003

Giorgetti, Ikogest ou encore Wagner Sélection) ne représentent qu'à peine un tiers du marché, les 20% restant étant constitué d'alliances entre plusieurs promoteurs de différents pays. "Etre promoteur, c'est vouloir apporter une réelle valeur ajoutée sur un projet. Il faut créer quelque chose, avoir une vision pour le futur et susciter un enthousiasme collectif pour faire de nouveaux immeubles, de nouveaux sites, avec une marque urbanistique particulière", explique Hans Goessens, Administrateurdélégué de la société belge CIP (Construction & Investment Partners), qui est à l'origine du projet Plaza Grande-Duchesse, en cours de construction (lire par ailleurs). Il faut également imaginer un projet de qualité, qui puisse plaire aux futurs investisseurs et locataires du bâtiment. Il fut un temps où le loyer était un élément primordial 




2_dossier.qxd

05.11.2003

15:05 Uhr

Seite 093

dossier: immobilier  dans une décision immobilière. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. "Un projet de qualité, c'est avant tout une question de site", estime Aloyse Wagner, Directeur général de Wagner Sélection. Avec les problèmes de stationnement que l'on connaît actuellement, le site doit préférentiellement être connecté aux axes de transports en commun. Ensuite entre en ligne de compte la qualité de l'immeuble en lui-même, avec certains éléments indispensables comme des faux planchers ou des plafonds climatisés. Les systèmes de ventilation, eux, qui déplacent les microbes d'un espace vers un autre, sont de moins en moins demandés". Les investissements à prévoir en matière de réseaux de communication sont également de plus en plus intégrés dans les réflexions, surtout dans le cas d'entreprises multi-sites. Ce n'est que bien plus tard que la

question du loyer est pris en compte et encore la tendance est-elle, pour le locataire, non plus à le considérer en fonction des prix au mètre carré, mais plutôt par rapport à un coût par employé. Clairement les mentalités ont changé. "Beaucoup de sociétés ont mal géré leurs affaires immobilières par le passé, constate Eric

Lux, Managing director d'Ikogest à Luxembourg. Le poste immobilier représente souvent le 2e ou 3e plus important centre de dépenses d'une organisation tertiaire. En période de cost-cutting telle que nous la vivons actuellement, si on arrive à faire baisser ces charges de 10% ou 20%, cela peut avoir des conséquences très intéressantes sur les 

“Le marché a dépassé de 50% nos prévisions du début de l'année” ROMAIN MULLER JONES LANG LASALLE

paperJam 12.2003

Dossier 093


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:05 Uhr

Seite 094

dossier: immobilier  années suivantes. Il faut aussi mener des réflexions liées aux projets d'expansion future: si on a besoin, dans l’immédiat, de 4.500 m2 et qu’on projette de croître dans les années suivantes à 5.000 m2, mieux vaut choisir un immeuble où 500 m2 adjacents et connectables aux 4.500 m2 initialement loués sont réservés pour le moment adéquat, par le biais, par exemple, d’une option de bail, sans aucun frais supplémentaire". Ce ne sont pas les surfaces disponibles qui vont manquer ces prochaines années, mais contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, il n'y en aura pas forcément de trop, bien au contraire.

Etant donné la relativement petite taille du marché luxembourgeois, il suffit d’une seule grosse opération pour absorber un pourcentage significatif de stock de bureaux. Il est très possible que de tels porojets soient lancés: on peut citer comme raison la plus optimiste les perspectives de reprise économique qui vont inciter les sociétés à dégeler leurs projets immobiliers. Ceci est d'autant plus prévisible que beaucoup de ces sociétés se trouvent aujourd'hui dans des locaux inadaptés et ne répondant plus aux critères de qualité. A la traîne cette année, le secteur financier pourrait de nouveau jouer les locomotives dans un proche avenir.

Immobilier résidentiel

Il manque entre 11.000 et 13.000 logements Pour la première fois, le consultant immobilier DTZ a réalisé une étude menée sur le marché de l'immobilier résidentiel, pour lequel le constat est simple: la pénurie de logements se situe dans une fourchette estimée entre 11.000 et 13.000 logements et aucune amélioration rapide de la situation ne pointe à l'horizon. Ces 15 dernières années, le prix du mètre carré "résidentiel" a été multiplié par deux, tant pour la vente de maisons à appartements que pour la vente de maisons individuelles. La hausse des loyers, elle, a été, en revanche, un peu plus modérée, 3% entre 2000 et 2001; 2,7% l'année suivante et 2,1% sur les cinq premiers mois de l'année 2003. "La demande est en forte hausse constate Gérald Merveille, de DTZ Consulting. La progression démographique est importante au Luxembourg et le nombre de personnes par ménage diminue. Si la densité de population oscille entre 400 et 500 habitants au kilomètre carré dans un triangle Pétange-Dudelange-Luxembourg, elle n'est que de 171 habitants au kilomètre carré en moyenne dans le pays, mais a le plus progressé dans les cantons de Remich, Redange et Grevenmacher". Parallèlement à cette forte augmentation de la population, la construction de logements a diminué depuis 1990. Ainsi, en 2000, le nombre d’autorisations de bâtir a baissé de 8,8% par rapport à 1999. "De plus les terrains disponibles sur le marché du Grand-Duché se font de plus en plus rares et font l’objet d’une spéculation importante, souvent alimentée par le bouche à oreille" explique Gérald Merveille, qui rappelle qu'en 2002, le pays a enregistré un montant cumulé record de crédits immobiliers de 3 milliards d'Euro. Globalement, les prix (hors acte) pratiqués tournent autour de 2.500 Euro au mètre carré pour des appartements à vendre et de 2.000 Euro au mètre carré pour des maisons "unifamiliales". "Mais il est arrivé que certaines transactions se négocient à 4.000 Euro, voire 5.000 Euro au mètre carré, ce qui a eu un effet psychologique certain sur le marché" constate M. Merveille, qui prévoit que la légère augmentation des prix constatée ces deux dernières années continue et que le marché résidentiel demeure stable et en hausse.

094 Dossier

paperJam 12.2003

"Depuis la rentrée de septembre, on note les premiers signes encourageants qui laissent présager que le secteur voit le bout du tunnel et envisage à nouveau de prendre des décisions", remarque Pitt Pirrotte, Managing Director de Property Partners Luxembourg. "Certaines grandes banques avaient acheté à une époque où il y avait peu d'offres et des prix élevés. Là, elles se trouvent devant une réelle opportunité de marché pour améliorer leur situation immobilière. Bien sûr, elles ne le feraient pas si elles ne décelaient pas une situation économique qui va en s'améliorant". Autre facteur qui devrait jouer un rôle non négligeable sur le dynamisme du marché luxembourgeois: le comportement des institutions européennes, à la recherche de toujours plus de surfaces pour faire face à l'élargissement programmé pour mai 2004, mais également pour retrouver un peu d'air alors qu'elle est plus qu'à l'étroit dans ces actuels bâtiments dont certains sont sur le point d'être rayés de la carte, comme le Jean Monnet au Kirchberg, qui "pèse", tout de même, quelque 80.000 m2... "Si les promoteurs ne prennent plus de risques insensés, le marché devrait favorablement évoluer les prochains temps" estime Pitt Pirrotte. Un optimisme auquel Martin Heyse met un bémol: "C'est vrai que l'on note une émergence de beaucoup de mètres carrés, mais tous ces projets ne seront pas livrés d'un seul bloc. A terme, si d'autres grands projets en ville ne sont pas réalisés, l'offre risque de ne plus pouvoir répondre à la demande. On aura par exemple du mal à fournir des besoins de plateaux de 1012.000 m2". Pour l'heure, l'attentisme semble de mise, alors que les futurs occupants d'immeubles retardent au maximum leur décision de signer définitivement leur bail. La balle est donc aussi dans le camp des agents immobiliers: à eux de se montrer suffisamment convaincants pour concrétiser les belles promesses que le marché aura à offrir ces prochaines années. 


JCDecaux-PJ5

07.04.2003

17:07 Uhr

Seite 1

AFFICHAGE JCDECAUX. 2M2 D’EFFICACITÉ. Pour plus d’informations, contactez Eléonore d’Anstaing au +352 021 37 20 91 • www.jcdecaux.be


2_dossier.qxd

06.11.2003

11:58 Uhr

Seite 096

dossier: immobilier

La pierre, investissement SOLIDE

 Investir dans l'immobilier demeure un placement rentable. A Luxembourg, on se bouscule presque au portillon… TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS DAVID LAURENT (BLITZ)

Il y a quelques années, au plus fort de l'euphorie boursière, les rendements des placements en actions étaient tellement extravagants qu'imaginer placer ses avoirs dans d'autres véhicules d'investissement semblait farfelu, voire risible. En éclatant violemment, la bulle spéculative a néanmoins arrosé bon nombre d'investisseurs et a permis d'ouvrir les esprits à nouveau vers des solutions alternatives de qualité. L'immobilier en fait évidemment partie, d'autant plus que ce secteur vit toujours un certain décalage avec les évolutions macro-économiques. "Dans ce secteur, on observe un tassement seulement depuis 18 mois", note l'avocat André Marc, associé dans l'étude Allen & Overy à Luxembourg, grand spécialiste des transactions immobilières notamment auprès des banques et des fonds d'investissement. "Certains objets sur le marché n'ont pas été cédés immédiatement, mais dans l'ensemble, le Luxembourg a été assez épargné. Il n'y a qu'à voir les effets de la crise bancaire à Francfort… c'est bien plus dramatique". Typiquement, le marché immobilier répond essentiellement à la Loi dite des 3 L: Location, Location, Location… "Certains le traduisent en 'Location and little bit of luck'… La situation géographique d'un projet est évidemment importante, mais aussi l'image que crée le produit. Dans le

096 Dossier

paperJam 12.2003

temps, un bel immeuble était tout de suite pris d'assaut. Aujourd'hui, il faut l'emballer dans un beau papier. Le marketing, l'image et l'émotion sont autant de facteurs qui comptent" analyse André Marc. Dans cette conjoncture économique délicate, beaucoup pensaient que les rendements, c'est-à-dire le rapport établi entre le prix du loyer pratiqué et le prix de vente, allait augmenter et donc les prix de vente diminuer plus rapidement que les loyers. Or, il n’en a rien été, les investisseurs n’ayant pas intégré cette prime de risque dans leur rendement attendu. "Au centre ville, on tourne toujours avec des rendements autour de 6,5 - 7%", constate Gérald Merveille, Real Estate Consultant chez DTZ Consulting à Luxembourg. La raison en est simple: avec la mauvaise situation sur les autres marchés, beaucoup de fonds ont été investis dans la pierre". Cette situation très favorable actuellement n'est, cependant, pas de nature à s'éterniser: "Aujourd'hui, plus que jamais, l'immobilier est un bon moyen d'investissement et de plus en plus de fonds qui ont du cash frappent à la porte. Mais le marché est cyclique et cela ne va pas forcément durer, alors il faut en profiter ! Sans doute devrions-nous encore être en haut de cycle pour une bonne année et demi" analyse Martin Heyse, Head Agency chez Atis Real Auguste-Thouard, Luxembourg. 


Océ Printing for Professionals

Rapports - Brochures

Offres - Factures

Présentations - Mailings

5 milliards de documents sont générés quotidiennement en Europe Des solutions à la taille de votre entreprise

Rapports, documentations techniques, factures, E-mails: des milliards de documents sont générés quotidiennement. Il y a toujours une bonne raison pour communiquer: envoyer un article intéressant à un collègue, présenter un projet ou une implantation au client, numériser et archiver un rapport et surtout le retrouver aisément. Et tout cela, en quelques clicks ! Océ propose aux sociétés et aux institutions de partager l'information efficacement en gérant le flux documentaire avec les logiciels et les machines, les services et la consultance adaptés à la taille de votre entreprise. info : +352 45 18 48 - e-mail : info@oce.be - www.oce.lu - www.oce.com

Untitled-lu.indd

1

5/30/02, 19:33

Printing for Professionals


2_dossier.qxd

05.11.2003

17:05 Uhr

Seite 098

dossier: immobilier

 2003, alors même que le chantier n'en était qu'à ses premiers coups de pelle et qu'aucun bail, a fortiori, n'était signé ni même en voie avancé de négociation. "Mais compte tenu de l'infrastructure des bâtiments et de leur localisation, à un croisement de tous les axes de circulation allant vers la Belgique, la France ou l'Allemagne, ce projet avait suffisamment d'atouts pour être cédé rapidement", se réjouit Jean-Paul Marc, secrétaire général de Wagner Sélection. Devant le nombre assez limité de telles opportunités, certains fonds n'hésitent pas à miser sur une diversification de leurs investissements, par exemple vers le secteur industriel, voire, très marginalement, vers le résidentiel. "Les niveaux de rendements sont très différents, précise Romain Muller, Associate Director, Head of Agency Department chez Jones Lang LaSalle à Luxembourg. On tourne autour de 6% pour l'immobilier de bureaux, de 4,5% pour le résidentiel et de 9% pour l'industriel".

Asset deal ou share deal ? Typiquement, les négociations se font néanmoins sur des produits immobiliers qui sont à un stade très avancé de leur existence. "Les contacts ne sont alors pas noués avec les promoteurs, mais plutôt avec les

098 Dossier

paperJam 12.2003

agents immobiliers qui opèrent avec leurs réseaux", note l'avocat André Marc. Ils ne se lancent jamais directement à la recherche d'un produit. Le fonds Deka, par exemple, à Francfort, emploie trois personnes pour la seule saisie des offres reçues chaque jour. Un projet doit être 'senti' tant esthétiquement qu'économiquement. Le calcul de la rentabilité vient dans une seconde étape". Pour un investisseur, deux cas de figure peuvent se présenter: l'acquisition directe de l'immeuble, auquel cas le contrat est conclu directement avec la société propriétaire (on parle alors d'asset deal); ou bien l'acquisition de la société propriétaire de l'immeuble, négociée avec les actionnaires de cette société (on parle alors de share deal). Comme dans tout choix, il y a du pour et du contre… "Acheter l'immeuble implique des droits de mutation qui peuvent s'élever jusqu'à 10% du prix de vente. Fiscalement, c'est donc moins intéressant que le share deal. Mais si l'achat direct de la société permet de faire l'économie de ces droits d'enregistrement, l'investissement est forcément plus risqué, puisqu'on achète aussi ses dettes et les éventuels litiges en cours. Cela nécessite aussi un due dilligence très serré assorti d'un gros travail juridique sur les contrats en cours", analyse André Marc. Après tout, un immeuble qui vaudrait 100 pourrait très bien être acquis pour 20 si la société qui le détient affiche 80 de dettes…


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 099

dossier: immobilier

“L'accroissement du marché est certainement plus important dans le résidentiel” FLORENCE GILLIG IMMO-ETOILES Dans le cas de l'asset deal, le processus de due dilligence sera forcément plus limité et ne concernera que l'examen du sol, la vérification technique du bâtiment et la valeur des contrats de bail, alors que dans une opération de share deal, la démarche compendra l'origine des actions et l'examen de tous les documents juridiques et fiscaux de la société. Un examen tout particulier des litiges en cours ou probables constitue évidemment un des éléments clefs de l'opération. Parmi les options se présentant aux sociétés propriétaires existe les techniques du "sale and lease back": Les entités n'étant pas spécialisées dans l'immobilier, mais ayant dans leur patrimoine des m2 à ne plus savoir quoi en faire, sont tentées de les revendre afin de ne plus y être que locataire, sur la base de contrats établis sur du long terme. Cela leur permet donc de récupérer une partie de leurs fonds et de les réinvestir ailleurs.



L'amour du risque Mais un des freins majeurs à une plus grande dynamique sur le marché demeure un certain attentisme, voire un excès de prudence pour s’engager tôt en matière de relocalisation (mais le contexte économique n'est-il pas là pour leur donner raison?) de la part de sociétés prenant trop tardivement leurs

décisions de concrétisation de leurs projets immobiliers. "Très souvent, note Jean-Paul Marc, la décision de se relocaliser est prise et doit être concrétisée dans les six mois. C'est une grande faute! Si les entreprises s'accordaient 18 mois pour la réalisation d’un projet immobilier, cela leur permettrait de bien pouvoir travailler avec les promoteurs jusqu'à construire, s'il le faut, un bâtiment adapté à leurs propres besoins qui seraient forcément mieux pris en compte. Il est vraiment important que le client soit impliqué dès le début de l'élaboration des plans". Le problème est toutefois loin d'être aussi simple et tient parfois plus de la quadrature du cercle qu'autre chose. Si aucun locataire ne signe de bail ferme pour un nouvel immeuble en construction, il sera difficile pour le promoteur d'obtenir un financement auprès d'une banque, ceci d'autant plus qu'après avoir accordé à tour de bras, dans les années roses, des crédits immobiliers, les banques arrivent aujourd'hui à saturation. Or, sans financement, il est impossible pour un promoteur d'imaginer pouvoir mener à bien son projet. Et si le projet ne peut pas se faire, les locataires ne risquent pas d'affluer. Retour à la case départ… "Toute la difficulté consiste donc à trouver quelqu'un qui accepte de partager les risques" estime Jean-Paul Marc.  paperJam 12.2003

Dossier 099


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 100

dossier: immobilier L'immobilier résidentiel

Une alternative?  La prise de risque, c'est évidemment le pain quotidien de tout promoteur ou investisseur. "Il faut en tenir compte et vivre avec", constate Hans Goessens, Administrateur-délégué de la société belge CIP (Construction & Investment Partners), qui est à l'origine du projet Plaza Grande-Duchesse, en cours de construction. "Ce qui diminue ce risque, c'est la qualité du produit dont il faut convaincre le client final et l'investisseur. Développer un projet au Luxembourg se fait vraiment dans un tout autre état d'esprit qu'à Bruxelles, par exemple. Ici, tout est très clair, on sait exactement où on en est, tout ce qui s'y passe. On peut assez facilement estimer le stock, le taux de croissance et par la même, il est assez aisé de calculer un risque et de déterminer l'opportunité". Le responsable de CIP a également apprécié "l'esprit luxembourgeois, très professionnel et très ouvert". En l'espace de 5 mois, il avait obtenu la quinzaine de permis nécessaires au lancement de ce projet, initié au cours du premier semestre 2002 par le rachat, en deux mois, de quatre bâtiments du boulevard Grand-Duchesse Charlotte appartenaient à Clearstream et à SEB Bank. . Aujourd'hui, selon lui, quatre ou cinq contacts sont plutôt avancés pour une occupation future des quelque 4.000 m2 de locaux. Et CIP est déjà engagé sur un deuxième projet au Luxemburg, avec la Compagnie Immobilière de Bonnevoie, société qui développe le projet Rocade A du boulevard d'Avranches. La stratégie du promoteur peut également être à géométrie variable, selon le contexte. Démonstration avec Eric Lux, Managing director d'Ikogest, actuellement en train de développer le projet Atrium Business Park à Bertrange, dans la continuité de la réussite du projet Laccolith à la Cloche d'or: "Il existe deux stratégies au départ: la stratégie de vente qui consiste en construire un immeuble pour le convertir à court terme en bon produit financier et la stratégie patrimoniale où le promoteur adopte une vision à plus long terme qui va le conduire à faire des choix de conception différents". Historiquement, Ikogest a presque toujours conservé dans son patrimoine les immeubles développés. Mais aujourd'hui, la société, qui travaille sur des projets de plus en plus grands, souhaite diversifier ses activités vers l'immobilier résidentiel, le commercial et des loisirs, ce qui demande évidemment de nouvelles liquidités… L'intérêt jamais démenti des investisseurs pour le marché luxembourgeois devrait y contribuer activement... 

100 Dossier

paperJam 12.2003

Selon la dernière étude réalisée par le site Internet www.athome.lu, sur la base statistique de plus de 7.000 annonces immobilières publiées sur le site entre septembre 2002 et septembre 2003, si les prix à la location ont stagné, voire baissé, les prix à la vente, en revanche, ont connu une hausse de plus de 10% en un an. 68% des objets proposés à la vente se trouvent concentrés dans les régions Centre et Sud. Dans le Nord, en contrepartie, les prix peuvent être de 25% inférieurs à la moyenne nationale. Pour autant, le marché de l'investissement dans le résidentiel est essentiellement animé par des investisseurs privés, qui achètent un ou plusieurs appartements, parfois un bloc. Hors charges d'exploitation, le rendement locatif moyen se situe, selon la récente étude publiée par DTZ (lire aussi page 094), dans une fourchette entre 4% et 7% "Le pays est trop petit pour que des fonds d'investissement résidentiels s'y intéressent vraiment. Il faudrait développer des infrastructures spécialisées et la taille critique n'y est pas", note Martin Heyse, Head Agency chez Atis Real Auguste-Thouard, Luxembourg. Rarement, en effet, les investisseurs étrangers ne prennent pied au Luxembourg pour des projets inférieurs à 40 ou 50 millions d'Euro. "Et la perspective de devoir gérer une multitude de petits projets avec autant de locataires ne les encourage pas davantage", complète l'avocat André Marc, asocié dans l'étude Allen & Overy à Luxembourg. Pourtant, quelques signes semblent montrer que ce phénomène est peut-être en train d'évoluer quelque peu. "Ceux qui jusqu'à présent n'avaient toujours investi que dans l'immobilier de bureaux commencent à se tourner aussi vers le résidentiel. Ainsi, ils cherchent à diversifier leurs avoirs et à combler les creux éventuels", constate ainsi Florence Gillig, Administrateurdélégué d'Immo-Etoiles, qui commercialise, notamment, le projet "Domaine Les Etoiles de Strassen" (voir aussi page 045). A ses yeux, l'immobilier résidentiel a de bons atouts à faire valoir: "Contrairement à l'immobilier de bureau, il n'y a pas de vide locatif à gérer. Les habitations sont toujours occupées! L'accroissement du marché est certainement plus important dans le résidentiel. La difficulté vient néanmoins du fait de l'organisation des administrations et de l'Etat en la matière: là où les communes voudraient un seul projet sur un grand terrain, l'Etat en voudrait deux ou trois. Il n'est par ailleurs pas logique que ce soient les communes qui décident des développements territoriaux, et non pas l'Etat". 


Alexandrie

23/06/89

12:14

Seite 1


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 102

dossier: immobilier

Des besoins à concrétiser  Choisir un bon espace de travail, c'est avant tout chercher à répondre à des besoins précis. Une réflexion approfondie s'impose. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS DAVID LAURENT (BLITZ)

Etre bien dans sa peau, pour tout un chacun, c'est primordial. Il en va de même pour une société, qui a tout intérêt à être bien dans ses murs. Confort des employés, efficacité technique, facilité d'accès: les critères ne manquent pas et les solutions non plus. Du promoteur d'un projet immobilier jusqu'au locataire, en passant par l'architecte, tous contribuent aux réflexions qui feront d'une future localisation un endroit sur mesure. "Il ne faut pas perdre de vue qu'un bureau, c'est avant tout un outil de travail avant d'être une question d'image de marque", pose, en préambule, Eric Lux, Managing director d'Ikogest Luxembourg.

102 Dossier

paperJam 12.2003

Du temps pas si lointain où l'économie souriait à tout le monde, les réflexions quant à l'optimisation de son patrimoine immobilier n'étaient certainement pas aussi avancées qu'aujourd'hui. Puis est venue, à la fin des années, 90, la grande vague du facility management, porté à toutes les sauces, à un moment où les entreprises ont commencé à se rendre vraiment compte de l’importance stratégique d'une bonne gestion de ses ressources, notamment immobilières. Selon des chiffres présentés par le chapitre luxembourgeois de l'International Facility Manager Association (IFMA), en 2000, le coût d’occupation mesuré à

Luxembourg était compris entre 12.400 et 17.400 Euro par personne et par an. Pour une organisation de 100 personnes le coût d’occupation global représente donc un budget annuel de 1,24 à 1,74 million d'Euro. C'est loin d'être anecdotique et cela représente souvent le deuxième ou troisième poste de dépenses pour une entreprise. "Il est assez facile de pouvoir réduire ces coûts, explique Gérald Merveille, Real Estate Consultant chez DTZ Consulting. Une révision des contrats de services peut engendrer des éductions de l'ordre de 10% à 20%. Un choix pertinent en terme immobilier associé à une négociation efficiente des contrats


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 103

dossier: immobilier

“Une simple renégociation des contrats de services peut engendrer des gains de l'ordre de 20%” GÉRALD MERVEILLE DTZ CONSULTING

paperJam 12.2003

Dossier 103


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 104

dossier: immobilier



de bail peut également représenter un potentiel de réduction important qui peut se chiffrer en plusieurs centaines de milliers d'Euro par an". Clairement, il est fini le temps où une société, désireuse d'intégrer de nouveaux employés, déménageait dans des locaux plus grands pour se rendre finalement compte que sa nouvelle implantation ne lui donnait pas plus d'espace malgré plus de mètres carrés et en plus lui coûtait plus chère. Les récentes vagues de fusion et d'acquisitions ont également déplacé le centre des réflexions, les grands groupes internationaux disposant souvent, en interne, de leurs propres départements Real Estate. "La façon dont le métier a évolué nous différencie aujourd'hui des agents immobilier traditionnels, estime Romain Muller, Associate Director, Head of Agency Department chez Jones Lang LaSalle à Luxembourg. Les clients s'attendent également à recevoir plus de notre part. Envoyer une simple indication de prix pour un immeuble ne suffit évidemment plus. Il faut vraiment faire tout un travail de recherche à la base pour donner un maximum d'informations afin de calculer le coût par personne, y compris charges communes, loyer mensuel, gratuité de loyer éventuel, budget d’aménagement, nombre d’employés, croissance, ...".

A la recherche du sur-mesure De quoi les entreprises ont-elles le plus besoin aujourd'hui? De flexibilité, de modernité et de facilités pour des expansions futures. Un grand nombre de sociétés sont encore logées

104 Dossier

paperJam 12.2003

dans des bâtiments devenus, au fil des ans, obsolètes et ne répondant plus aux critères basiques de qualité. Un déménagement est parfois devenu une impérieuse nécessité. Le groupe d'assurances Le Foyer, par exemple, s'apprête à quitter le plateau du Kirchberg, où il est pourtant présent depuis avril 1981, pour prendre la direction de Leudelange. 400 personnes y emménageront en 2005 sur 10.000 m2 environ, où seront regroupés l'ensemble des sociétés du groupe actuellement éparpillées. Tout comme au Kirchberg, Le Foyer sera propriétaire de ses locaux, estimant ce statut plus rentable sur du long terme, aux conditions actuelles de marché. "Ce qui compte avant tout dans la réflexion que nous avons mené pendant une bonne année, c'est le côté pratique de notre nouveau bâtiment, explique François Tesch, président du groupe Le Foyer. Leudelange a l'avantage d'être très accessible, avec de nombreuses possibilités de parking. Les besoins en technologie et la façon de travailler ont beaucoup évolué ces dernières années. Il a donc fallu réfléchir à une conception en phase avec ces évolutions et notamment arriver au constat qu'il n'est plus nécessairement obligatoire de disposer de bureaux fixes". Ainsi, à l'occasion de ce déménagement, le groupe va également adapter sa façon de travailler aux nouvelles technologies, notamment en ce qui concerne l'archivage: il y aura beaucoup moins d'archives papier et plus d'archives électroniques qu'il sera possible de consulter de n'importe quel poste.

"Nous avons vraiment fait réaliser un bâtiment sur mesure, dans lequel il y aura beaucoup plus de coins détente et de salles de réunion favorisant le travail collectif. Les coloris et l'éclairage ont également été choisis pour obtenir des conditions de travail meilleures et plus apaisantes. Nous avons non seulement tenu compte de nos besoins passés et actuels, mais également ceux que nous voyons évoluer dans un proche avenir", détaille M. Tesch, qui reconnaît que beaucoup de temps a été investi dans la réflexion, avec le cabinet d'architectes Worré. L'une des décisions qui s'est imposée comme incontournable a été le maintien du restaurant d'entreprise: "cela constitue un des éléments clés de la qualité du travail", estime François Tesch, qui a tenu à privilégier les facilités d'accès, tant pour les employés que pour les clients. "Il est révolu le temps où le siège d'une entreprise devait à tout prix se situer dans l'endroit le plus prestigieux d'une ville". Chez Dexia-BIL, également, l'analyse des besoins a été réalisée avec minutie, dans le cadre du futur bâtiment administratif qui dominera de toute sa rougeur d'émail le site de Belval-Ouest, pour un projet de 60.000 m2 qui coûtera largement plus de 200 millions d'Euro, soit le plus grand investissement immobilier jamais réalisé à Luxembourg par la banque. "Ce bâtiment sera purement administratif, il n'y a donc pas de structure particulière pour le contact direct avec la clientèle", explique Frank Wagener, membre du comité de direction de Dexia- 


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 105

dossier: immobilier

“Il est vraiment important que le client soit impliqué dès le début de l'élaboration des plans” JEAN-PAUL MARC WAGNER SÉLECTION

paperJam 12.2003

Dossier 105


2_dossier.qxd

05.11.2003

17:20 Uhr

Seite 106

dossier: immobilier

 BIL, en charge de la coordination du projet. 800 employés seront logés dans une première phase dans la tour de 18 étages et les 2 bâtiments annexes. Pour organiser le futur déplacement des services concernés vers Esch, les baux de tous les immeubles actuellement occupés ont été alignés pour arriver à échéance en 2006, date prévue du déménagement qui coïncidera, de surcroît, avec le 150e anniversaire de la banque. Depuis deux ans, Dexia-BIL est directement impliqué dans le projet de réhabilitation des friches de Belval-Ouest, à la fois en tant que premier projet privé, mais aussi en tant que membre du jury technique de la société de développement Agora. "La facilité d'accès au site a été un des points sur lesquels nous

avons beaucoup insisté lors de l'élaboration du projet, précise M. Wagener. Les développements en cours font que nos employés n'auront pas besoin de véhicules tout-terrain pour se rendre à leur travail". Et le besoin de proximité avec la ville de Luxembourg reste parfaitement d'actualité: "Après tout, on ne se situe qu'à 12 km du boulevard Royal. C'est vraiment la porte à côté", relève M. Wagener.

Flexibilité avant tout Si Le Foyer ou Dexia-BIL ont pris les choses en mains dès le départ et géré l'ensemble du projet, tous n'ont évidemment pas la même liberté d'action. C'est aussi à ce niveau que

les agents immobiliers ont un rôle à jouer, sur base de leur expérience. "La première question que l'on nous pose souvent, c'est 'qu'avez-vous à nous proposer?'. Nous y répondons systématiquement 'De quoi avezvous besoin?', résume Vincent Bechet, Agency Director et Associé chez Property Partners, Luxembourg. Pour une même société, à confort identique, il y aura de grandes disparités selon ce qui sera fait dans l'immeuble. Etablir un coût par occupant, lié à l'efficacité de l'immeuble, relève vraiment du cas par cas". Et puis il y a le cas où les besoins des entreprises sont anticipés dans le cadre du développement même du projet. L'Atrium Business Park à Bertrange est, à ce titre, un exemple tout à fait spécifique. Ainsi le 


2_dossier.qxd

05.11.2003

17:21 Uhr

Seite 107

dossier: immobilier

 projet a-t-il été élaboré par Ikogest sur la base de projets et d'expériences antérieurs, notamment l'immeuble Laccolith où la société a, du reste, ses propres bureaux. "Nous avons vu vivre le bâtiment au fil des saisons et on y a beaucoup appris", constate Eric Lux, qui a cherché à tirer profit des défauts et des faiblesses observés ça et là, y compris sur ses propres programmes développés par le passé. "J'aime bien remettre en question ce qui a été fait, sachant que l'on peut toujours apporter des améliorations dans la flexibilité, l'intégration des espaces de réunion ou encore la sécurité avec la redondance des équipements. C'est réellement du life long learning. A l'Atrium, par exemple, même en cas de panne généralisée du courant

comme récemment en Italie ou aux Etats-Unis, le bâtiment continuera à fonctionner". Quid de la taille des plateaux? Ikogest a misé sur la flexibilité, dans une fourchette assez large allant de 300 à 3.000 m2 agencés de telle sorte que les plus grands plateaux puissent être connectés à des plateaux plus petits au fur et à mesure de la croisssance du locataire, sans qu'il soit nécessaire d'aller chercher ailleurs ce nouvel espace. Rien n'a été laissé au hasard dans le bâtiment, mais rien non plus n'a été négligé en dehors, faisant de l'Atrium un espace de vie complet. Les possibilités de stationnement ont, par exemple, été exploitées au maximum avec un ratio atteint de une place pour 25

m2 de bureaux, pour un total de quelque 2.000 places de stationnement. Mais c'est surtout dans les facilités "du quotidien" que le projet se démarque clairement de ce qui existe par ailleurs, avec, en particulier, des facilités de restauration poussées à l'extrême, pour tous les goûts et toutes les bourses. Trois types de restauration seront proposés: un "free flow" de 400 places, permettant un service jusqu'à 1.200 personnes, dans lequel 4 cuisines différentes seront proposées, les plats étant cuisinés sous l'œil même du consommateur; une brasserie avec service à table ou bien un simple "deli store", proposant sandwiches, salades ou soupes à consommer sur place ou bien à emporter. "Ainsi, les employés ne perdent plus de temps 


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 108

dossier: immobilier

 et d'énergie à devoir prendre leur voiture pour se restaurer ailleurs" espère Eric Lux. A côté de cela sera également déployé une salle de fitness, avec des horaires étendus et la possibilité pour les entreprises de s'engager sur des programmes spécifiques pour leurs salariés. "Des études ont montré que 1h30 de sport par semaine permet de

réduire le nombre de jours d’arrêtmaladie de 30% et augmente la productivité des employés de 4%", rappelle le directeur d'Ikogest. Enfin, dans une seconde phase ultérieure à la livraison du bâtiment (prévue pour juillet 2004), une crèche de 50 places avec une équipe de puéricultrices spécialisées sera également mise à la disposition du personnel travaillant à l'Atrium.

Les Centres d'Affaires

Grandes solutions pour petits besoins S'il est un peu prétentieux de parler d'une réelle alternative aux projets immobiliers de plus grande envergure, les centres d'affaires ont néanmoins le mérite d'exister et de s'adresser à une clientèle ayant des besoins limités pour des courtes périodes. Aux Etats-Unis, ils représentent près de 2% du parc immobilier; à Luxembourg, la proportion est presque marginale. "D'après nos estimations, les centres d'affaires deviennent intéressants sous certaines conditions de durées et de taille d'entreprises, précise Laurent Cooreman, Letting & Sales, chez DTZ Luxembourg. C'est le cas pour des structures de moins de 5 personnes et sur une période de moins d'un an. Au-delà, il faut vraiment faire le calcul". Agis, Alliance Business Center, Ateac, eBRC, NCI, Office City ou encore Regus pour ne citer que quelques-uns des principaux: les références des centres d'affaires ne manquent pas à Luxembourg, autant d'entités de petite taille, flexibles, certaines liées à des groupes internationaux (Ateac, NCI, Office City, Regus…). "Notre taux d'occupation est en croissance permanente depuis notre ouverture en mars 2002, témoigne ainsi Françoise De Jongh, directrice du centre NCI à Luxembourg, localisé dans l'immeuble Laccolith à la Cloche d'Or. Les pourparlers en cours permettent de budgétiser une réservation optimale des espaces professionnels encore disponibles d’ici à courant 2004, ce qui est assez exceptionnel dans ce métier puisque le caractère temporaire de certaines occupations oblige à un perpétuel recommencement". Globalement, ni le ralentissement général de l’économie, ni la situation du marché de l’immobilier à Luxembourg n'ont constitué de frein au développement local de NCI (le groupe étant par ailleurs présent dans cinq villes en France et à Bruxelles). "Notre spécialisation de plus en plus grande et notre faculté de s’adapter a ouvert la porte à de nombreuses opportunités au cours de cette année. Notre vocation est, de toute façon, d'offrir autant, sinon plus, de services que la location temporaire ou de longue durée de simples espaces de bureaux. Luxembourg reste clairement un lieu de croissance pour le futur". 

108 Dossier

paperJam 12.2003

Le long terme privilégié Aujourd'hui, dans le domaine de l'immobilier, les locataires sont plus impliqués dans le choix et l'organisation de leurs surfaces qu'il y a quelques années, lorsque les propriétaires "tenaient" un marché à l'offre largement inférieure à la demande. Ce revirement de conjoncture oblige donc les propriétaires à s'adapter pour être plus à l'écoute des besoins des occupants. Des besoins qui s'avèrent de plus en plus pointus au fil des ans. "Depuis quelques années, une attention très particulière est clairement apportée aux aspects de flexibilité du bâtiment, analyse Laurent Cooreman, Letting & Sales, chez DTZ Luxembourg. Ce ne fut pas toujours le cas et on peut même dire que l'on n'a pas toujours été très avancé dans ce domaine là à Luxembourg. On regarde par exemple avec plus d'attention la profondeur du bâtiment, sachant qu'au-delà de 6 mètres de profondeur, la lumière naturelle ne passe plus". La souplesse d'aménagement d'un espace fait également partie des nouveaux impératifs des sociétés, souvent confrontées un "churn rate" (déménagements internes) très élevés. Une pratique coûteuse, à la base, mais qui devient moins douloureuse lorsque dans sa conception, le bâtiment se prête à ce genre de réorganisation interne, via de simples parois amovibles ou des espaces modulaires. Alors que tout va toujours plus vite, plus haut, plus fort, le constat est là: il est indispensable de prendre le temps de s'arrêter quelques instants pour bien analyser la situation et les implications futures. Une introspection qui ne sera jamais du temps perdu et qui, au contraire, pourra, sur le long terme, s'avérer fort judicieuse... 


Ad. Graph.x Ph. Duilio Bitetto

bp_e.s.lussemburgo_03 24-11-2003 17:50 Pagina 1

LUXEMBOURG: Interieur Bauwens, Route d’Arlon 130, STRASSEN tel 00352 2631 1220

boffi.com +39 03 62 55 72 00


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 110

dossier: immobilier

Les prix à la vente flambent  Selon une étude réalisée par atHome.lu, la hausse des prix à la vente ont fortement augmenté ces deux dernières années. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Le site Internet www.athome.lu, conçu et développé il y a bientôt trois ans par Synapse Internet Services (à qui on doit, entre autres, www.luxjob.lu) est un portail luxembourgeois spécialisé en immobilier et habitat. Sur la base des annonces postées entre septembre 2002 et septembre 2003, atHome a établi une analyse des prix de l'immobilier à Luxembourg, et relevé de grandes différences entre les segments location et vente. Les statistiques, dernièrement mises à jour, des prix affichés dans la bourse immobilière atHome.lu pour les offres à la vente et à la location au Grand-Duché du Luxembourg sont les seules du marché de l’immobilier "en temps réel" proposées au Luxembourg. L’échantillon statistique se compose de plus de 7.000 annonces immobilières publiées pendant une année. Toutes les statistiques présentées revendiquent un intervalle de confiance de 95%, même si Synapse Internet Services insiste sur l'aspect indicatif de ces données. Alors que les prix des locations sont restés stables, ou ont baissé en 2002-2003, les prix des objets en vente, eux, ont grimpé en flèche. Les prix des maisons et des appartements se sont ainsi appréciés de plus de 10% en un an. Les biens immobiliers proposés à la vente se concentrent essentiellement dans la région Centre (37% des objets) et Sud (31%). Le parc d'ap-

110 Dossier

paperJam 12.2003

partements est composé à 50% d'objets de 2 chambres (dans une fourchette de prix allant de 244.400 Euro à 254.500 Euro), mais les appartements à 1-2 chambres représentent 77 % du marché. "Notons que pour la première fois le prix d’entrée passe au-dessus de la barre des 100.000 Euro" explique le rapport de atHome.lu, qui constate que les objets de taille plus grande connaissent les plus grandes progressions (jusqu’à 15-20% pour les appartements 3 et 4 chambres). "Les objets de standing restent recherchés au Luxembourg et ont tendance à prendre encore plus de valeur" notet-il encore. Le prix moyen d’entrée pour un appartement avec 1 chambre passe de 130.000 Euro en 2001 à 167.000 Euro en 2003. Pour 2 chambres, ça va de 205.800 Euro en 2001 à 244.400 Euro en 2003. Pour ce qui est des maisons, la répartition se concentre sur des habitations avec 3 chambres (34%, au prix de vente compris entre 360.900 et 392.700 Euro) et 4 chambres (38%, dans la fourchette 462.900502.100 Euro), dont le prix de vente affiche une progression supérieure à 10%. "Les prix des maisons sont plus difficilement comparables que pour les objets de type Appartement" tient à nuancer atHome.lu, qui rappelle que les critères d’évaluation d’une maison sont plus nombreux dans le cas des maisons: taille du terrain,

nombre de salles de bain, localité, feu ouvert, finition... "L'effet de corrélation de ces critères sur le prix de vente sera d’autant plus perceptible que la surface habitable est importante". Rapportés au mètre carré, les prix des appartements se situent entre 2.210 et 2.820 Euro, enregistrant une progression de 5% par rapport à 2002. Pour les maisons, la fourchette se situe entre 1.650 et 2.600 m2, mais les fluctuations sont bien plus importantes selon les régions. Au niveau des locations d'appartement, c'est sans surprise que la région du Centre apparaît comme la plus prisée (73% du marché de la location s'y trouve) et la plus chère, à l'opposé de la région du Nord (4%). "En s’éloignant du centre, les prix peuvent diminuer en moyenne jusqu’à 47%" note atHome.lu. Pour ce qui est des ventes, le Centre (37%) et le Sud (31%) se partagent le gros du marché, les trois autres régions (Nord, Est et Ouest) affichant une part équivalente d'environ 11%. Mais par rapport à la moyenne nationale, la déviation des prix à la vente est plus importante au Centre (119%) que partout ailleurs (98% pour l'Ouest, 96% pour le Sud, 87% pour l'Est et 75% pour le Nord). Les écarts sont plus flagrants concernant les prix à la location: 109% au Centre, mais seulement 84% au sud ou 79% à l'Ouest, jusqu'à 54% au Nord. 


de meilleures voitures.

Opel Vectra Break Espace plein de caractère

Un essai, et vous serez séduit Le Grand Garage Jean Muller, votre distributeur Opel depuis plus de 40 ans, vous invite à venir découvrir la nouvelle Vectra Break. Contactez dès à présent notre responsable Fleet, Mr Paul Fisch au 44 64 61 602.

GRAND GARAGE JEAN MULLER MOTOR CENTER 70, route d’Esch 24, route de Larochette L-1470 Luxembourg L-9254 Diekirch Tél: 44 64 61-1 Fax: 45 44 03 Tél : 80 31 81 Fax : 80 24 77 www.garage-muller.lu


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 112

dossier: immobilier

PORTRAITS DE PROJETS Dans les deux prochaines années, de nombreux projets immobiliers actuellement en cours de réalisation seront livrés et les premiers occupants pourront s'y installer. Les imposantes tours de l'Europe, aux portes du Kirchberg, détonnent forcément, puisqu'elles constituent, actuellement, la seule construction "verticale" qui pousse dans ce pays, en attendant, plus tard, le

nouveau bâtiment administratif de Dexia-Bil sur le site réhabilité des friches industrielles de BelvalOuest. Découvrez, au fil des pages suivantes, quelquesuns parmi les plus importants bâtiments qui contribueront à donner très bientôt, au centre-ville de Luxembourg ou à sa proche périphérie, un visage empreint d'un peu plus de modernité et de prestige. 

Immeuble Tour de l'Europe, Place de l'Europe au Centre européen du Kirchberg PROMOTEUR Felix Giorgetti (Luxembourg). ARCHITECTE Ricardo Boffil SURFACES 15.000 m2; LIVRAISON 2005 pour les institutions européennes.

112 Dossier

paperJam 12.2003


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 113

dossier: immobilier

Immeuble Business Center Glacis, Allée Scheffer à Luxembourg PROMOTEUR DIC (Allemagne). ARCHITECTES Atelier d’Art Urbain (Bruxelles) et Jean Petit (Luxembourg). SURFACES 12.000 m2; LIVRAISON 2004

Immeuble Atrium Business Park, Zone d'activités Bourmicht à Bertrange PROMOTEUR Ikogest (Luxembourg) et Buelens Real Estate (Belgique). ARCHITECTES Atelier d'architecture Bohdan Paczowski Paul Fritsch Associés (Luxembourg). SURFACES 25.000 m2; LIVRAISON 2004 paperJam 12.2003

Dossier 113


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 114

dossier: immobilier

Immeuble Plaza Grande-Duchesse, boulevard Grande-Duchesse Charlotte à Luxembourg PROMOTEUR CIP (Belgique). ARCHITECTE Arlette Schneiders (Luxembourg) SURFACES 4.000 m2; LIVRAISON 2005

Immeuble Cap 2, rue Pafebruch à Capellen PROMOTEUR Banimmo Real Estate (Belgique) ARCHITECTES Atelier d'Architecture Andrée Hagen (Luxembourg) SURFACES 7.000 m2; LIVRAISON 2004 114 Dossier

paperJam 12.2003


Nombreuses sont les élucubrations sur le roi client

Chez Codex Productions, nous estimons que vous méritez mieux. C'est pourquoi nous avons crée OMNIUM, un programme destiné à nos clients les plus exigeants. Bien plus qu'une relation commerciale, il établit un véritable partenariat. OMNIUM signifie un service personnalisé, rapide et prioritaire, des offres spéciales, tarifs préférentiels et délais de payement allongés - pour des solutions techniques intégrées, des manifestations sans faille et des organisations sans stress. Soit toute l'excellence de Codex Productions à votre service.

[ Because quality matters ] Rental, Sales, Installations tel.: 25 3125

fax: 26 3106 25

www.codex.lu


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 116

dossier: immobilier

IImmeuble Centre Etoile Noire, route d'Arlon à Strassen PROMOTEUR Baumeister-Haus (Luxembourg) ARCHITECTE Tatiana Fabeck (Luxembourg) SURFACES 2.000 m2; LIVRAISON 2004

Immeuble Westside Village, rue Pafebruch à Capellen PROMOTEUR InvestImmo (Belgique) ARCHITECTES ASSAR - Marc Ewen sàrl. en collaboration avec Brunelleschi Sàrl SURFACES 10.000 m2; LIVRAISON 2004 116 Dossier

paperJam 12.2003


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 117

dossier: immobilier

Immeuble dit "La Main", Route d'Esch à la Cloche d'Or PROMOTEUR Kowac (Allemagne). ARCHITECTES Stephan Braunfels (Allemagne) et Gubbini & Linster (Luxembourg) SURFACES 68.000 m2; LIVRAISON 2005

Immeuble Espace Monterey, Avenue Monterey à Luxembourg PROMOTEUR Codic (Belgique). ARCHITECTES Tetra Kaizer Paul & Associés (Luxembourg) SURFACES 5.300 m2; LIVRAISON 2005 paperJam 12.2003

Dossier 117


2_dossier.qxd

05.11.2003

15:06 Uhr

Seite 118

dossier: immobilier

Immeuble Le Dôme, Rocade de Bonnevoie à Luxembourg PROMOTEUR Elige (France). ARCHITECTES Bureau d'Architectes Werner Marc (Luxembourg) SURFACES 14.500 m2; LIVRAISON non fixée

Immeuble Dexia-BIL à Belval-Ouest PROMOTEUR Dexia-BIL ARCHITECTES Atelier d'Architecture et d'Urbanisme Théo Worré-Jo Schiltz SURFACES 16.000 m2; LIVRAISON 2007 pour la Dexia-BIL. Il s'agit du plus gros chantier immobilier dans le pays… 118 Dossier

paperJam 12.2003


editions mike koedinger.qxd

05.11.2003

18:53 Uhr

paperJam » index » Business Magazine

Business Guide

Seite 113

éditions mike koedinger S.A.

Les Editions Mike Koedinger S.A. désirent engager dans le cadre d’un important développement de leurs publications «business» -le mensuel paperJam et le guide annuel INDEX:

1 CHEF DE PROJET [M/F] MISSION - Prise en charge du projet de développement «Index 2005» - Mise en place du réseau de diffusion «paperJam 2004» (20.000 exemplaires) - Opérations marketing (stratégies, rédaction, présences terrain, …) - Gestion de la mise à jour de la base de données - Chef de la rubrique «People» dans paperJam - Développement de l’activité direct marketing - Collaborateur de la rédaction «paperJam» et de la régie «tempo!» PROFIL - Excellentes capacités d’organisation et de gestion de projet - Très bonnes connaissances des acteurs économiques du Luxembourg - Grande aisance dans le relationnel - Formation commerciale et/ou marketing - Parfaite maîtrise de la langue française et grande aisance rédactionnelle - Des bonnes connaissances en anglais sont un avantage - Personne autonome, créative, efficace, rigoureuse et souriante Envoyer votre candidature manuscrite et CV avec photo récente à Editions Mike Koedinger S.A. Réf.: CPr200311_pJ BP 728 L-2017 Luxembourg


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 120

time off RESTO NEWS _________________________________________________________

_________________________________________________________

Il est délicieusement victorien ce Cottage, avec ses couleurs pastel à peine esquissées et son coin cheminée meublé de rotin en mezzanine. L’hôtesse, une véritable artiste, a voulu créer un doux espace propice à la détente, à la dégustation et c’est réussi. Cuisine du monde, épices et senteurs, pâtisseries,

Mais oui, c’est fait! Apoteca est ouverte. Doris et Guy Tabourin font revivre cette extraordinaire demeure de charme et en confient l’exploitation au jeune et dynamique Patrick Pawlenko. Celui-ci

boissons chaudes parfumées d’exotisme… tout est en accord avec l’atmosphère paisible du lieu qui, de plus, est entièrement non-fumeur. On parle aussi d’organiser des soirées à thème et des forums de rencontre. De jeunes conteurs seront conviés les mardi, jeudi et samedi. Ouvert de 9h00 à 19h30 du mardi au samedi et de 10h30 à 18h00 le dimanche. En semaine, plat du jour à 8,95 Euro (viande) ou 9,25 Euro (poisson). Cream Cottage 8, rue Louvigny - Luxembourg (Centre-ville) 26 26 12-1 ________________________________________________________ Changement de propriétaire et d’enseigne très remarqué place d’Armes ou le Grand Café cède la place à La Boucherie. Cette chaîne de restaurants spécialisés dans la viande et créée en 1974 par un épicurien, a ouvert 35 établissements du genre en Europe, celui de détente, à la dégustation et c’est réussi.

Cuisine du Luxembourg étant le petit dernier. Donc, nouveau style, nouvelle décoration conviviale et très réussie; murs bordeaux, miroirs et banquettes, une touche de carrelages blancs et l’impression de déjà connaître. Point important, les viandes proviennent de Brives-la-Gaillarde, en Corrèze et affichent une “traçabilité” tout à fait transparente. Tripes à la mode de Caen, tête de veau, andouillette et pot-au-feu figurent en bonne place à la carte, présentée sur un cuir pleine peau! Ouver 7/7 La Boucherie 9, place d’Armes - Luxembourg (Centre-ville) 26 10 38

120 Time Off paperJam 01.2004

détient un atout maître avec Anthony Péan (transfuge des Continents) aux fourneaux. Ils nous promettent tous deux une cuisine de type gastronomique “jeune”. Sur trois étages, avec parquets, et poutres de chêne, murs de pierre apparente ou couleur “chocolat abricot”, ce sera au choix l’espace bar-lounge et petite restauration (sous-sol et entresol) ou 4 salles au 1er étage, espace restaurant. Il y a même une petite terrasse pour les beaux jours. Une zone non-fumeur est prévue. Ouvert 7/7. Apoteca 12, rue de la Boucherie - Luxembourg (Vieille ville) 26 47 82 45 _________________________________________________________ elikatessen, c’est à l’angle stratégique de la rue Louvigny et de la rue Philippe II, ce qui promet deux belles terrasses aux beaux jours. Au rez-de-chaussée, sol et bar en terrazzo, sièges “coussin” d’alcantara, éclairage indirect bleu… dynamique.

Une volée d’escaliers au mur de pierres naturelles mène au 1er étage, parquet, fauteuils d’alcantara, éclairage indirect rouge… accueillant et paisible. Les tables sont en chêne naturel et la sono élaborée. Petit déjeuner, plutôt anglo-saxon, lunch ou dîner aux mets à tendance méditerranéenne, viennoiseries et cafés aux saveurs variées l’après-midi et dès 18h00, tapas, mese ou antipasti. Tout un programme proposé par Eli Bahbout. elikatessen 21, rue Louvigny - Luxembourg (Vieille ville) 26 80 80-1 www.elikatessen.com


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 121

DIRECTORY time

paperJam 01.2004

off

Time Off 121


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 122

time off INTERVIEW

Bodies in Style  Entretien avec … Pierre Dillenburg,

à l'origine de la création du calendrier 2004 “Bodies in Style” ENTRETIEN JACQUES DEMARQUE PHOTOS STEFAN SEFFRIN

PIERRE DILLENBURG, HOMME PUBLIC ET FAMILIER DU GOTHA INTERNATIONAL, VOUS AVEZ, APRÈS UNE LONGUE CARRIÈRE, DÉCIDÉ D’ORGANISER CE QU’ON APPELLE "VOTRE RETRAITE". DES PROJETS?

Ah oui, une multitude, j’ai maintenant le temps ! Aujourd’hui je vous parlerai de celui qui me tient particulièrement à cœur et qui est entièrement réalisé avec le photographe Stefan Seffrin: le calendrier 2004 “Bodies in Style”. VOUS ÊTES VOUS INSPIRÉ D’UN CALENDRIER SIMILAIRE ÉDITÉ CHEZ NOS VOISINS FRANÇAIS?

Oui. Je connais ce calendrier depuis 4 ans. Il est très beau. Il a d’ailleurs été imité… il a inspiré les pompiers de Marseille, les rugbymen de Walferdange; oui je me suis inspiré de tous ceux-là et me suis dit pourquoi pas! De toute façon, la nudité, surtout masculin,e est omniprésente de nos jours dans les médias… Publicité, télévision. On connaît tous les grands acteurs dans leur plus simple appareil… On les a tous vus. La nudité a toujours fait l’objet de la représentation par les artistes, en peinture, en sculpture, en photo, au cinéma. Le David de Michel-Ange est un homme nu, pas en chair et en os, mais en pierre et c’est quelque chose que les gens admirent. La nudité de la femme et de l’homme a inspiré de tous temps les plus grands artistes. ET VOTRE AVIS SUR LE CALENDRIER PIRELLI?

Stefan Seffrin, le photographe et Pierre Dillenburg... .. et David Goldrake sans cape ni chapeau!

Ah, je l’approuve tout à fait. Cela permet aux hommes de voir de jolies femmes. C’est un cadeau qu’on peut se faire offrir. Je compte aussi sur cette tendance pour le mien; offert par les hommes à leur femme et je suis sûr que des hommes vont s’y intéresser aussi pour se comparer… Mais il y en a d’autres: le PlayBoy, le Play Girl, tout cela illustre la nudité masculine, féminine. Nous ne parlerons surtout pas des magazines pornos, mais plutôt de ce qui a été réalisé par les grands photographes. VOS MODÈLES?

Il y a tous les âges, de 21 à 52 ans. Ceci dit, on aurait pu aller au delà de 60 ans… pourquoi pas. Ce sont des hommes d’origine très différente mais qui pratiquent en général professionnellement, où en grand amateur, un sport. A part l’un ou l’autre très musclé, on constate que les modèles sont tout simplement beaux à voir. VOUS AVEZ VOULU DÉFENDRE UNE CAUSE, C’EST ÉVIDENT NON?

Si j’ai voulu réaliser ce projet, c’est pour le destiner à une bonne cause et j’ai décidé de le faire pour une oeuvre de bienfaisance. Pour moi, c’est clair et je n’ai pas eu d’hésitations. Montrer des êtres dans leur plus simple appareil est associé à un certain érotisme et, pourquoi ne pas le dire, avec le sexe… On contracte le sida par la relation sexuelle, il faut donc inciter les gens à être attentifs à la protection. Il faut se protéger! J’espère que les gens ne vont par acheter ce calendrier seulement pour un plaisir esthétique mais surtout, sachant qu’en payant les 18 Euro, le bénéfice net sera versé en faveur de la lutte contre le sida. Nous avons couverts les frais grâce aux nombreux sponsors. COMMENT SERA DISTRIBUÉ LE CALENDRIER, OÙ L’ACHETER?

Il sera diffusé par la voie logique, c’est-à-dire les messageries Paul Kraus qui ont le monopole de la distribution des journaux et magazines. Ils nous autorisent aussi à le mettre en vente dans certains endroits ponctuels restant à déterminer, certains lieux du "Nightlife" particulièrement.

122 Time Off paperJam 01.2004


timeoff.qxd

27.11.2003

12:51 Uhr

Seite 123

DIRECTORY time

off

TÉL.: 48 73 13-1 FAX: 48 73 13-26 INTERNET: www.greco.lu

paperJam 01.2004

Time Off 123


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 124

time off RECETTE

Santina Pacio, du restaurant Solana nous propose…

...la paëlla valenciana Où la trouver: Au restaurant Solana, 61 rue des Trévires (Luxembourg Bonnevoie) Son vin préféré: Pata Negra Son restaurant préféré: Les Caves Gourmandes dans la vieille ville

Recette: Ingrédients (pour 6 personnes) 1 poulet de 1,2 kg 1 kg de lapin 2 calamars 1/2 kg de lotte ou autre poisson à chair ferme 1/2 kg de poitrine de porc frais 12 gambas 12 langoustines 24 moules 24 palourdes 1 cuiller à soupe d’ail haché 1 oignon haché 2 poivrons frais mixtes 1 tasse à café de petits pois safran en poudre 1 tasse à café de tomates pelées fumet de poisson 1 kg de riz huile d’olive sel, poivre

124 Time Off paperJam 01.2004

Temps de préparation: 10 minutes Temps de cuisson: 30 minutes

Couper tous les ingrédients en morceaux de taille moyenne. Dans une grande casserole, faire revenir le poulet le lapin et la poitrine. Ajouter ensuite les poivrons, l’ail, l’oignon, les calamars et les tomates pelées puis incorporer le riz en le mélangeant soigneusement pendant une bonne minute. Mouiller avec le fumet de poisson (2 volumes de fumet pour 1 volume de riz). Laisser cuire environ 10 minutes. Ajouter les gambas, langoustines, moules, palourdes, le poisson, les petits pois, le safran, sel et poivre et faire mijoter une dizaine de minutes à feu doux. Terminer au four pendant la même durée. Solana 61, rue des Trévires · Luxembourg (Bonnevoie) 48 84 48


ALFA-Brasserie

26.11.2003

21:59 Uhr

Seite 1


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 126

time off CLUB PAPERJAM

LE CLUB PAPERJAM INVITÉ PAR… … la Brasserie Guillaume (la Maison du Homard) et Oïnos (la passion du vin) Le Club paperJam, c'est chaque mois, la veille de la parution, l'équipe du magazine qui invite des décideurs à partager une sélection de vins dans un établissement du Grand-Duché C’est avec un Mailly Brut Réserve, champagne jeune, fougueux et sensuel, issu d’un vignoble de 70 ha situé sur le versant septentrional de la grande montagne de Reims, que nous accueillons nos invités. Une fois n’est pas coutume, laissons à notre distingué amphitryon, Charles Munchen le soin de nous révéler l’origine du carpaccio servi en entrée. Pour l’anecdote, seule une participante du club de ce soir-là connaissait cette origine...

Charles Munchen et Sébastien Sarra (Brasserie Guillaume)

Florence Gillig (Immo-Etoiles)

126 Time Off

paperJam 01.2004

Jean-Luc Kaiser (Oïnos)


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 127

CLUB PAPERJAM time "Ce qui vous sera servi est tout à fait par hasard de couleur rouge et jaune. Le carpaccio est né en 1950 à Venise chez Cipriani. Une cliente, princesse un peu capricieuse, prétendit ne pas pouvoir absorber de viande cuite. Il en fallait beaucoup plus pour perturber le maître du Harry’s Bar qui découpa un beau morceau de boeuf cru en fines lamelles, les dressa joliment sur un plat, légèrement accompagnées d’un peu d’huile d’olive et sans doute de citron, sel et poivre. Il inventa ce soir-là le savoureux mets que tous connaissent maintenant et le baptisa du nom d’un peintre de la Renaissance: ‘Carpaccio’. Je l‘ai moi-même découvert en 1982 et ouvert mon premier restaurant le Club 5 en 1983… Depuis, ce plat on le sert dans le monde entier (rires…). Dès que c’est cru et coupé fin, c’est du carpaccio; on fait même du carpaccio d’ananas, imaginez-vous!". En accord, Jean-Luc Kaiser (Oïnos) nous sert un Mas de la Barben 2000, cuvée des Sabines, coteaux du Landeguoc A.O.C. de Marcel Hermann. Elevé environ 18 mois en barriques de chêne français, cet assemblage de 80% syrah et 20% grenache révèle des premières notes de torréfaction, de moka et des arômes d’épices et de garrigues mêlés de notes mentholées. Un vin à découvrir qui exprime un terroir extrême avec une finale d’une grande finesse. Dans l’état du Maine, situé sur la côte nord-est des Etats-Unis la pêche au homard est une tradition bien établie et là-bas, ce délicieux crustacé, abondant dans les eaux côtières est tout simplement cuit à la vapeur, sans autre artifice, sauce, sel ou poivre. C’est une méthode qui préserve et valorise le goût du homard, la seule vraie recette dira même Charles Munchen. Les américains l’accompagnent de beurre fondu mais ce soir, il est accompagné de beurre blanc et servi entier avec un épi de maïs selon la tradition. Spécialité de la Brasserie Guillaume, le Homard à la façon du Maine, lui aussi d’un bel écarlate, est accompagné d’un Hermitage 1999 Chante Alouette de chez Michel Chapoutier. 100% marsanne (Rhône septentrional), élevé 15 mois en fûts de chêne, arômes de miel et de noix, long et rond en bouche, compagnon idéal pour le homard. A noter que Chante Alouette est un lieudit et que ce vignoble fut la première acquisition Chapoutier en 1808. Le sorbet fraise au poivre de Sechouan nous permet enfin de déguster un vin doux naturel, le Beaume de Venise, aussi de chez Michel Chapoutier. 100% muscat petits grains, aromatiquement exubérant et suave, avec des notes de miel, citron et fruits confits, il gagne sans conteste l’étonnant pari de l’accord avec le sorbet. Le déroulement de la soirée a été surveillé de main de maître par Sébastien Sarra.

Jean-François Denis (Aubay)

off

Yves Meijer (Direct Search)

Liane Bonaria (Bonaria Project Management)

Aurelio Angius (tempo!)

Marc Binsfeld (Binsfeld communication)

Charles Munchen Hans Goessens (Brasserie Guillaume) (CIP) Monique André-Bernard (Luxembourg School of Finance)

BRASSERIE GUILLAUME La Maison du Homard 12-14, place Guillaume II Luxembourg (Centre-ville) ✆ 26 20 20 20 OÏNOS (LA PASSION DU VIN) Importateur en vins et spiritueux 9, zone industrielle Bombicht Niederanven ✆ 26 84 57 58 ✆ 021 220 715

Sandra Soergel (IBM)

paperJam 01.2004

Arthur Mletzak (architecte)

Time Off 127


index.qxd

06.11.2003

12:03 Uhr

Seite 128

index Index des entreprises et institutions citées 370 entreprises, organisations et institutions citées dans cette édition. Les annonceurs sont signalés en gras. Entreprises et institutions 1,2,3 Go 3Com

no. de pages 44, 46, 69 62

A ABBL 10 ABBL, Association des Banques et Banquiers, Luxembourg 10, 52 ABN Amro 53 Acer 62 Advantage 53 Agence France-Presse 51 Agis 108 Ajilon 57 Alcatel 62 Alfacam 50 ALGAFI 86 Alibi 81 Alliance Business Center 108 Amazon 30 AMD Athlon 62 AME2 56 Arcelor 34, 52, 127 Arlette Schneiders 114 ASSR - Marc Ewen 116 Ateac 108 Atelier d'architecture Bedan Paczowski Paul Fritsch Associés 113 Atelier d'architecture et d'urbanisme Théo Worré - Jo Schiltz 118 Atelier d'architeture Andrée Hagen 114 Atelier d'Art Urbain (Bruxelles) 113 Athlon Car Lease 42 athome.lu 109 Atis Real Auguste-Thouard 88, 96 Auchan 53 A'venue International 71 AXA Luxembourg 97

B Banimmo Real Estate 92, 114 Banque Centrale du Luxembourg 43, 49, 60 Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat 55 Banque Générale du Luxembourg 79, 83 Barclays Capital 43 Basic Consulting 78 Baumeister-Haus 92, 116 BEDA, Bureau of European Designer's Associations 42 Belga 51 Bell Microproducts 49 BGL Asset Management 86 BGL Investment Partners 40 Binsfeld 78 Bisys Fund Services 54 Bizart 77, 127 Blitz 67 BMW 34 BNP Paribas 42, 48, 56 BNP Paribas Asset Management Luxembourg 42, 49 Bourse de Luxembourg 52 Books and Beans 121 Brunelleschi 116 Buelens Real Estate 113 Bureau d'architectes Werner Marc 118 Burotrend 127

128 Index

paperJam 12.2003

Business Golf Solutions Business Initiative Business Wire Europe

76 46 50

C Caritas Luxembourg 56 Caves Krier Frères 120 CDC 92 CEA-PME, Confédération européenne des associations de PME 30 CEFEP 49 Cegecom 14, 54, 55, 68 Centre national de l'Audiovisuel 48 Cercle Munster 123 Cetrel 54 CGFP, Confédération Générale de la Fonction Publique 45, 56 Chambre de Commerce 26, 44, 57 Chambre de Commerce de Paris 45 Chambre des Députés 30, 55 Chambre des Métiers 24, 36 Chèque Restaurants 27 Chiggeri 121 Cigar Aficionado 123 Cigar Club Luxembourg 122 CIP 92, 114, 131 Circuit Multimedia Market 126 CLC, Confédération Luxembourgeoise du Commerce 24, 42 Clearstream International 46 CLK Constructions 119 CMI creative Communication 77, 79 Codic 92, 117 COLT Telecom 127 Comed 79 Comet 53 Comité de conjoncture 52 Commission européenne 10, 20, 48 Companynews 51 Conseil des ministres européen 31 Conseil d'Etat belge 10 Conseil d'Etat luxembourgeois 55 Cortal Consors Luxembourg 48 Cour supérieure de Justice de Luxembourg 44 CRP Henri Tudor 36, 63, 76 CSRRT, Computer Security Research and Response Team Association 16 CSSF, Commission de Surveillance du Secteur Financier 42, 46, 85

D Datacenter DDP Déi Gréng Deka DeliXL Deloitte Design Luxembourg Dexia-BIL DHL DIC Digital-Studio d'Letzebeurger Land D-Link Dometic Domotechnics

18 51 28 97 53 4, 79, 127 42 104, 118 13 113 56, 126 3 62 56 55

DTZ Consulting DTZ Luxembourg

88, 96, 100 97, 108, 127

EF eBRC 55, Editions Mike Koedinger 44, Editpress El Deseo eleven saint-paul interactive Elige EMC Enron Entreprise des P&T Epson Espace Concept Etude Allen&Overy EuroLinux Europe Online European Bank Academy Everest F/P/C, Fédération des Professionnels de la Communication Farvest fast Group Faxline Communication Fédération des jeunes dirigeants d'entreprise Fédération européenne des experts comptables Fedil Felix Giorgetti 92, Ferrari FFII, Fondation pour une Infrastructure Informatique Libre Fiduciaire Befac Film Fund Luxembourg Firehouse Financial Communications Foires Internationales à Luxembourg Fortis 83, Fortis Investment Management, Luxembourg Foyer Asset Management Foyer Patrimonium

108 126 54 48 77 118 49 20 18 64 87 96 28 51 86 79 42 45 54 56 54 22 43 112 62 28 46 48 46 126 115 83 58 58

GH Garge Bertoli GE Americom Global Media Systems Goeres Gouvernement luxembourgeois Group 4 Falck groupe saint-paul Gubbini & Linster Hamus & Hasias Resources Consulting HansaInvest HEC Liège Hermes HiFi International Hilton Hitachi-Maxell Hospilux Hôtel Majestic, Cannes Hôtel Parc Belair HROne HSBC Securities (USA) Husting & Reiser

76 43 18, 76 1 50, 60 78 56 117 49 97 44 132 40 60 34 80 122 34 45 43 76


index.qxd

06.11.2003

12:03 Uhr

Seite 129

index I IBS & Partners Iddi Fix 79, IEE, International Electronics and Engineering IFMA, International Facility Manager Association Ikogest 92, 97, 100, 106, Immo Attert Immo Direct Immo-Etoiles 45, Immosol Index Online Infodata Luxembourg Infonet Luxembourg Institut universitaire international, Luxembourg Intel Interleasing Investar InvestImmo 92, IPRN, International Public Relations Network IRE, Institut des Réviseurs d'Entreprise Iris Productions ISEG, Strasbourg ISPA, Internet Service Provider Association

46 127 34 100 113 95 95 100 91 46 76 18 44 40 42 34 116 51 20 48 56 14

JK Jacques Dessange Jean Petit (Luxembourg) Jones Lang LaSalle J-Way KanAm KBL Kess Key Job Keytrade Luxembourg Korn Ferry International Kowac Kowac KPMG Luxembourg Kyocera Mita

79 113 89, 98, 101, 104 38 97 77 62 74 53 46 97, 117 117 23, 54, 55, 56 66

L La Coque 79 La Luxembourgeoise 77 La Panthère rose 120 La Provençale 53 (la suite) 120 LAIP, Luxembourg Association of Investment Professionals 50 L'Amateur de Cigare 122 Latina Wines 126 LCGB 78 Le Foyer Assurances 58 Le Foyer Assurances 104, 122 Le Havanoscope 122 Le Jeudi 54, 55 Le Quotidien 54, 55, 56 Lease Invest 92 LeasePlan Luxembourg 53 Les Jardins de l'Arpège 101 Lexmark 66 Lilux, Linux user group Luxembourg 28 Linster 64 Logitec 34 Loterie nationale 80 Lufthansa 46 Luxair 39, 46, 51, 52 LuxCommunication 55 Luxembourg et Grande Région, Capitale Européenne de la Culture 2007 55

Luxembourg School of Finance Luxembourg School of Finance Luxemburger Wort luxjob.lu Luxlait Luxsat International Luxusbuerg

61 84 56 45, 110 53 40 77

M Maison de France 120 Marelux 78 Maxdata 64, 66 Maxtor 40 Mediation 127 Mercedes Café 121 Messageries Paul Kraus 54 Michel Greco 46 Microsoft 40 Microsoft 68 Mikado Online 76, 77 Mikado-Finance 56 Mikado-Publicis 56, 79, 80 Millenium 126 Millicom International Cellular 44, 52 Ministère de la Défense français 52 Ministère de la Promotion féminine 72 Ministère de l'Intérieur 43 Ministère des Affaires étrangères 57 Ministère des Travaux publics 43 MLQ, Mouvement Luxembourgeois pour la Qualité 32 Mobilux 77 Molitor, Fisch et Associés 54 Moneecard 44 Monster.lu 45, 54, 57 MTP 2 MTP Promotion 45

QR QuattroPole Rattlesnake Pictures Real Solutions Regus Républicain Lorrain Restaurant de la Forêt Restaurant El Cid Restaurant Fragolino Restaurant Il Limoncello Restaurant La Robe des Champs Restaurant Le Patagonia Restaurant Léa Linster Restaurant Sangiovanese Restaurants Thaïland / Thai Celadon Ricardo Boffil RTL Télévision

45 48 55 108 54 120 124 120 120 125 126 120 120 79 112 54

ST

NCI 108 Netline 18 Nico 77 No-Nail Boxes 51 Nordsea S.A., Luxembourg 50 Norton 66 Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes 56 OCDE, Organisation pour la Coopération et le Développement Economique 45 Office City 108 Office Européen des Brevets 28 Optic Shop 80 Orbite 80 Oxygen 50

Sales Lentz 8 Samsa Film 48 SAP 17, 38 Schneider Consulting 127 SelecTV 40 Service central d'assistance sociale 44 SES Astra 40, 50 SES Global 43 Sit-Net 76 SNCI 34 Sony Ericsson 34 St Ives Burrups 46 Statec 51 Stephan Braunfels 117 Strong CEE 51 Swiss Life Luxembourg 46 Symantec 66 Synapse Internet Services 110 Tango 54, 55 Tarantula Luxembourg 48 Tatiana Fabeck 116 Technoport Schlassgoart 38 Tele2 Luxembourg 54 Tele2 Netherlands 54 Telemovil 44 Telindus 36, 65, 126 Tempo! 56, 127 Tetra Kaizer Paul & Associés 117 Thomas & Piron Luxembourg 45 Tiscali 18 Toshiba 66, 68 Transcom 65 Transports Fischbach 76 Tribunal d'arrondissement de Luxembourg 44, 52 Tribunal de la Jeunesse 44

P

UVWX

NO

Packarb Bell 68 Paktel Limited 52 paperJam 53, 57, 59, 75, 113, 125, 126 Parlement européen 20, 28 Parquet général du Luxembourg 44 Parti populaire européen 31 Parti socialiste 31 PeopleSoft 46 Perceval Technologies 18 Philippe Organisation 117 Point.P 52 Press Association 51 Pressrelations.de 51 PricewaterhouseCoopers 36 Prim 84 Pro Audio 46 Profil 85 Promotic 55 Property Partners 56, 58, 94, 106 Pum Plastiques 52

Union européenne 34 Université d'Aix-Marseille 86 Université de Laval, Québec 56 Université de Luxembourg 22, 55, 56, 84 Université de Perpignan 86 Université McGill, Montréal 56 Update24 73 Valorlux 6 Valorlux 126 VDS-Computing Luxembourg 55 Vedior 46 Victor Buck Services 42 Ville de Luxembourg 80 Vinissimo 77, 78 Visual Online 18 Vitis Life Luxembourg 77 VLM Airlines 19, 46 VWD 51 Wagner Sélection 92, 97 Web Technologies 18 Xerox 68

paperJam 12.2003

Index 129


paperjam

23.11.2003

22:14 Uhr

Seite 1

L'ART ET LE VIN, UNE PASSION PARTAGÉE Pour illustrer la 17e édition de «Série limitée – Art&Vin», les Domaines Vinsmoselle ont fait appel à l'artiste luxembourgeoise Benedicte Weis qui allie couleurs et formes pour donner naissance à un art lumineux imprégné de nature et de vitalité. Le coffret de présentation contenant quatre Grands Premiers Crus sélectionnés parmi le millésime 2002 et une brochure de luxe bilingue (F + GB) est disponible au prix de 52,- EUR auprès des Domaines Vinsmoselle à Stadtbredimus ainsi que dans le commerce spécialisé.

Château de Stadtbredimus | L-5450 Stadtbredimus | Tél. 23 69 66-1 | Fax 23 69 91 89 | www.vinsmoselle.lu | info@vinsmoselle.lu


UPDATE24-PJ

14.10.2003

11:14 Uhr

Seite 1

paperJam decembre 2003  

Derniere edition du magazine decembre 2003

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you