__MAIN_TEXT__

Page 1

NuMéRo 43

MAI / JUIN 2017

Québec Panama Rome Strasbourg Lieux d’histoire


#MeetQuĂŠbecCity QuebecDestinationAffaires.com


éDiTo Pour tous ceux qui rêvaient de grand soir, il faudra encore attendre un peu… Après avoir éliminé les ténors de la droite et de la gauche aux primaires, entériné le retrait de la compétition de François Hollande et balayé les têtes de listes LR et PS au premier tour de la présidentielle, les Français ne sont donc pas allés jusqu’à faire entrer à l’Élysée la représentante du Front National. Même déboussolés par une campagne ubuesque – du jamais vu sous la Ve République – ils ont résisté aux sirènes du protectionnisme et du rejet de l’autre, lui préférant les appels du large du candidat d’En Marche !, grand défenseur de l’Union européenne. Sans préjuger ce que sera ce nouveau quinquennat, osons croire que la France conservera son rang sur la scène internationale à un moment où les conséquences du Brexit et les incertitudes liées à la nouvelle présidence américaine ne manquent pas d’inquiéter. La patrie des droits de l’homme occupe une place à part en Europe, son esprit frondeur, son art de vivre, sa culture, sa gastronomie, sa liberté d’expression fascinent toujours autant les étrangers. Des étrangers qui, ne l’oublions pas, la fréquentent toujours plus nombreux pour des motifs de loisirs, d’affaires, de réunions, lui assurant depuis 20 ans la première place parmi les destinations touristiques au monde. Qui d’entre nous oserait s’en plaindre !

NuMéRo 43

La Rédaction


organisez Votre évènement sur mesure et des moments uniques by Mövenpick

Mövenpick Hotel Mansour Eddahbi Marrakech & Palais des Congrès Avenue Mohammed VI | 40 000 | Marrakech | Maroc +212 5 24 33 91 00 movenpick.com/marrakech palaisdescongres.movenpick.com


SoMMaiRe ACTUALITÉS P.6 Horizons P.12 Transports P.16 Étoiles P.24 Espaces

© Tourimse Laurentides

P.30 Prestas P.32 Agences P.36 Mise en Scène

DESTINATIONS

P.42

© Quetzal

P.28 DMC

P.60

P.40 Zoom Tunis P.42 Québec P.60 Panama P.74 Rome P.88 Strasbourg

© Christophe Hamm

DOSSIER P.98 Lieux d’histoire

P.74

© JC Ballot/ BnF /Oppic/Inha/Enc

P.88

P.98 NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


À l’initiative du Bureau des congrès de Metz, une charte du tourisme d’affaires a été signée le 28 mars dernier entre les différents acteurs de la filière. Objectif : l’engagement de tous, offices du tourisme, hôteliers, commerçants, transporteurs, de garantir le meilleur accueil aux organisateurs et aux participants des évènements qui se tiendront dès 2018 dans le nouveau Centre de congrès.

LE GRAND SOURIRE DE MAURICE Après une très belle année 2015, le tourisme mauricien a encore enregistré des scores enviables en 2016, le nombre de visiteurs internationaux ayant dépassé 1,2 million, en hausse sur un an de 10,7 %. Les Français − venant de l’Hexagone et de La Réunion − restent avec 271 963 arrivées les premiers visiteurs dans l’île, en progression de 6,9 % sur 2015, notamment grâce au segment Mice. Mais la hausse la plus spectaculaire est à mettre au crédit des Allemands dont le nombre a fait un bond en une année de 39 %, et plus modestement des Indiens et des Britanniques qui ont respectivement été 14 et 9 % de plus en 2016 à fréquenter l’ancienne Île de France.

UNIMEV (Union française des métiers de l’évènement) devient partenaire des salons Heavent Meetings et Heavent Paris organisés par Weyou Group, et dans ce cadre, sera présent sur Heavent Paris du 14 au 16 novembre prochain, après avoir participé à celui de Cannes en avril.

HoRiZoNS

L’HUMEUR #10 DE LIONEL MALARD

CONSULTANT, FONDATEUR DU CABINET CONSEIL ARTHÉMUSE

Combattre les conservatismes

6

© Alexandre Nestora

En 2020, les Millennials, cette génération née après 1980, représenteront plus de la moitié de la population active. French ComInTech, le congrès dédié à l’innovation dans l’événementiel, leur a récemment consacré une séquence de son programme, il y a quelques semaines. Douze d’entre eux, réunis dans un focusgroup, se sont exprimés sur leurs attentes lorsqu’ils se rendent à un événement. Leurs souhaits, non négociables, sont clairs : plus de convivialité, plus de sincérité, plus de collaboratif, plus d’inspiration, plus d’émotion, plus de partage, plus de connaissance et j’en passe. À les écouter, l’avenir de l’outil événement passe par une profonde évolution des formats et des contenus. Les acteurs sont-ils prêts à changer leurs modèles ? Assurément, peu d’entre eux.

« Ne pas ajouter du risque au risque » 2020, c’est demain. La pérennité de l’événement, outil stratégique de management et de communication, dépend, j’en suis convaincu, de la capacité de l’ensemble des parties prenantes du secteur, client final compris, à lever les nombreux freins au changement, voire à l’innovation. Et cette résistance s’exprime à tous les niveaux. Un dircom d’une importante société familiale, dans la force de l’âge, me disait, sur Heavent Meetings, qu’il ne souhaite pas « ajouter du risque au risque », considérant qu’il était assez compliqué comme ça d’organiser un événement et qu’il n’était pas prêt à réfléchir à la révision de ses copies événementielles. D’autres responsables mettent en avant la complexité de lecture de l’offre event, et leurs grandes difficultés à être rassurés par beaucoup d’opérateurs et leur aptitude à « mettre en œuvre ce qu’ils racontent ». Les gestionnaires de sites et les organisateurs de salons sont encore trop sensibles aux tarifs de leur m2 et ne parlent pas encore assez expérience client/exposant. Du côté des prestataires, l’atomisation de l’offre et la faiblesse des marges handicapent la R&D, dont les budgets sont quasi nuls. Enfin, chez les agences, très peu ont une vraie stratégie de veille et d’innovation, voire de planning stratégique. Enfin tout le secteur a du mal à attirer et à conserver des talents, plutôt conquis par les perspectives du digital. Toutes ces contraintes limitent encore trop la circulation des idées nouvelles. Le secteur événementiel est, il faut le dire, conservateur à plus d’un titre. L’arrivée des Millennials dans les publics événementiels et bientôt à des postes de responsabilités va obliger les parties prenantes du secteur à ne plus se satisfaire de leurs modèles et à en imaginer de nouveaux, originaux et innovants. C’est une question de satisfaction des publics, donc de survie des événements et d’un secteur économique.

MEET AND TRAVEL MAG


Monaco, (n.p.) pays où le sur-mesure n’est pas hors de prix www.colibri.mc

La Principauté de Monaco, destination notoirement privilégiée et sûre, affirme aujourd’hui son expertise dans l’organisation d’événements internationaux. Afin de faciliter l’organisation de chaque événement, le Monaco Convention Bureau propose une offre unique “Monaco Meetings”, à forte valeur ajoutée, avec des tarifs hôteliers harmonisés et de nombreux avantages et services, garantissant un excellent rapport qualité/prix.

*VOTRE

ÉVÉNEMENT A BESOIN DE MONACO -

Choisir Monaco, c’est bénéficier d’une expertise pour assurer le succès de votre événement.

YOUR EVENT NEEDS MONACO* Convention Bureau

www.monaconventionbureau.com FOLLOW US

@MonacoCVB

Monaco Convention Bureau


RIEKO NAKAYAMA DIRECTRICE DE L’OFFICE NATIONAL DU TOURISME JAPONAIS Propos recueillis par Nathalie Costa

M&T – Comment expliquez-vous l’engouement que

du Japon, peut également

suscite le Japon auprès du public français ?

se prêter au tourisme d’af-

Nous sommes ravis de voir que de plus en plus de

faires, d’autant que depuis

Français se rendent au Japon. Selon nos plus récentes

la ville, aussi agréable à

statistiques, ce nombre n’a cessé de croître au cours

visiter, il est aisé de se rendre

des dernières années, progressant de 15 à 20 %. 2016

à Kyoto, Nara et Koyasan,

fut d’ailleurs une année record avec 253 400 visiteurs

de superbes destinations.

français. Une hausse qui s’explique en partie par le

M&T – Avez-vous l’inten-

contraste entre modernité et tradition qu’offre le

tion de développer le

Japon et que semblent apprécier les Français : d’une

secteur Mice et, le cas

part, les gratte-ciel, le mode de vie très urbain et high-

échéant, quelles sont les actions envisagées pour y parvenir ?

tech de Tokyo et, d’autre part, le côté plus traditionnel

Oui, sans aucun doute ! À cet effet, l’Office du tourisme national

de Kyoto, notre ancienne capitale, avec ses innom-

du Japon a par exemple lancé un nouveau site internet dédié aux

brables temples historiques et lieux de pèlerinage.

voyages incentives ainsi que, l’année dernière, les Japan Incentive Travel Awards, qui récompensent les meeting planners ayant orga-

et rivières, les différentes côtes maritimes et les nom-

nisé des incentives uniques et innovants avec un engagement local.

breuses îles de l’archipel, suscitent aussi l’intérêt

Puis, en identifiant la France et les pays francophones comme les

chez les visiteurs français.

marchés Mice les plus importants à cibler et donc à attirer, l’Office

M&T – Quels sont les principaux marchés émet-

a aussi décidé d’être davantage actif cette année sur ce segment, en

teurs ?

participant à des salons professionnels, en tenant des séminaires

Le nombre de touristes étrangers a dépassé

Mice, en invitant des personnes clés du marché à se rendre au Japon,

HoRiZoNS

Puis, la diversité d’une riche nature, entre montagnes

8

20 millions en 2016, c’est la première fois dans

etc.

notre histoire, et aujourd’hui nous prévoyons

M&T – Quelles sont les nouveautés importantes dans ce secteur ?

près de 24 millions de touristes en 2017. Parmi

Le gouvernement japonais essaie de rendre de plus en plus aisé

eux, plus de 70 % proviennent des pays d’Asie de

l’accès des sites culturels, historiques et exclusifs, aux réunions,

l’Est, comme la Chine, la Corée du Sud, Taïwan

privatisations et évènements, y compris les trésors nationaux, afin

et Hong Kong, la progression de certains de ces

de faire du Japon une destination Mice toujours plus attractive. Par

marchés ayant atteint 30 % en 2016. Cependant,

exemple, la National Guest House d’Akasaka a été privatisée pour la

en comparaison avec ces pays voisins, le nombre

première fois en novembre 2016 pour servir de lieu de conférence.

de touristes européens reste relativement mo-

D’autres sites ont ouvert ou vont ouvrir leurs portes dans les années

deste, même si ce bassin émetteur a tendance

à venir. De nombreux hôtels de luxe ont également ouvert en 2016,

à se développer, en particulier depuis la France

qu’il s’agisse d’établissements de groupes hôteliers internationaux

et l’Espagne, avec une hausse de près de 18 %

comme le Four Seasons Hotel Kyoto Amanemu, ou d’enseignes japo-

en 2016.

naises telles que le Prince Gallery Tokyo Kioicho, Hoshinoya Tokyo.

M&T – Quelles sont les régions qui se

Enfin, de nouveaux centres de convention doivent être inaugurés

prêtent le mieux au tourisme d’affaires ?

à Nagasaki en 2018, au Centrair Airport en 2019 et à Yokohama et

Bien que Tokyo soit sans aucun doute le quar-

Okinawa en 2020.

tier d’affaires le plus moderne du pays, elle

M&T – Comment envisagez-vous le développement du tourisme

est aussi parmi les villes les plus agréables

au Japon dans les prochaines années ?

et passionnantes du Japon. On peut y pro-

Nous espérons qu’avec la tenue des Jeux olympiques et paralym-

fiter d’un environnement urbain à l’archi-

piques de Tokyo en 2020, la ville tout autant que le pays attire l’at-

tecture sophistiquée avec des points de vue

tention du monde entier. Nous aimerions profiter de tout l’avantage

imprenables depuis les gratte-ciel, d’une

de cet évènement majeur pour faire prendre conscience que le Japon

large variété de bons restaurants, dont

est une destination touristique. D’autres évènements devraient aussi

certains étoilés Michelin, d’hôtels de haut

participer à cet éclairage et susciter l’intérêt : le 160e anniversaire

standing, mais aussi s’imprégner d’histoire

de l’amitié franco-japonaise en 2018, avec une série d’évènements

en visitant les nombreux temples dissémi-

culturels, de performances et d’expositions à Paris ; puis, en 2019, la

nés en ville, ou en assistant à des séances

coupe du monde de rugby qui se tiendra au Japon et devrait amener

d’art traditionnel (comme le kabuki) ou

les fans de la discipline à assister aux matchs qui auront lieu dans

sportives (comme un combat de sumo).

12 villes du pays.

La région d’Osaka, deuxième plus vaste

MEET AND TRAVEL MAG


Making business a pleasure

Vos conventions ne doivent pas forcément être conventionnelles Les voyages d’affaires à Madrid semblent bien plus agréables. Le soleil, l’emplacement idéal des centres de conventions et la cuisine gastronomique ne sont que quelques-uns des avantages dont vous profiterez quand vous y viendrez pour affaires. Après une dure journée de travail, les célèbres musées et les élégantes boutiques de Madrid vous permeront de reprendre des forces avant de découvrir la trépidante vie nocturne de la capitale. Détendez-vous en dégustant des tapas à la terrasse d’un bar ou dansez jusqu’à l’aube. Quel que soit votre choix, Madrid fait l’affaire.

info.mcb@esmadrid.com (+34) 91 758 55 28 www.esmadrid.com/mcb


En Égypte, rétropédalage des autorités qui ont finalement annulé l’augmentation du prix du visa touristique qui reste donc à 25 dollars pour une entrée simple et à 60 dollars pour des entrées multiples valable 6 mois.

LAS VEGAS SUR UN NUAGE Pour la 3e année consécutive, la capitale américaine du jeu a enregistré en 2016 des records de fréquentation avec 42,9 millions de visiteurs, contre 42,3 millions en 2015. 2016 est également une année exceptionnelle pour le marché du tourisme d’affaires, avec 6,3 millions de participants, en progression de 8,7 % sur 2015. 22 000 évènements professionnels s’y sont tenus générant des retombées économiques de plus de 9,3 milliards de dollars. C’est-à-dire près de 20 % du chiffre d’affaires global du secteur touristique, évalué à 50 milliards de dollars et représentant quelque 370 000 emplois directs. Preuve du succès sur le segment Mice, l’édition 2016 du CES – Consumer Electronic Show – le plus grand rendez-vous mondial de la haute technologie, a attiré plus de 165 000 participants en janvier dernier au Las Vegas Convention Center. Lequel va bénéficier d’une extension de 130 000 m² décidée par les autorités, dont 55 000 m² dédiés aux seules expositions, permettant d’accueillir davantage de grosses manifestations.

PLUIE D’AWARDS À HEAVENT CANNES Plus de 1 000 invités ont assisté au Palais des festivals de Cannes à la soirée de remise des 11e Heavent Awards organisée par Weyou Group organisée à l’issue du salon Heavent Meetings. Après la délibération d’un jury de 18 membres composé d’organisateurs, de prescripteurs en entreprises et de représentants de Lévénement, et le vote des invités, ont été jugés évènements les

HoRiZoNS

plus remarquables de 2016 parmi les 122 dossiers reçus : les 10 ans d’Arkema dans la catégorie évènement communication interne (agence Simple pour Arkema, France), The friendship breakfast dans la catégorie évènement communication externe (agence Just Cruzin Production pour Tine, Norvège), Samsung Life Changer Park dans la catégorie évènement grand public (agence Magic Garden & Cheil France pour Samsung Electronics France), Summer camp-Blend Dates 2016 dans la catégorie évènement de type séminaire/team-building/incentive (agence Lever de Rideau pour Nespresso France), Rebranding Orange Maroc dans la catégorie dispositif évènementiel (agence

10

Mosaïk events & co pour Orange Maroc), célébration du passage à l’an 2017 dans la catégorie création scénographique (agence Les Petits Français pour la mairie de Paris), Samsung Galaxy S7-Molto piu’di uno show dans la catégorie évènement exceptionnel (agence Eventually pour Samsung Electronics Italia), et la cérémonie d’ouverture et de clôture de la coupe d’Afrique des nations féminine au Cameroun dans la catégorie Coup de cœur du jury (agence Ekypage pour le

© Blaise Tassou - Cannes

ministère des Sports et de l’Éducation physique du Cameroun).

MEET AND TRAVEL MAG

Le Costa Rica encore mieux relié à la France grâce à la 3e fréquence hebdomadaire qu’Air France va mettre en place dès le 21 octobre prochain entre CDG et San José. Les vols sont assurés en Boeing 777-300 doté de 468 sièges, dont 14 en classe affaires, 32 en premium éco et 422 en classe économique. Départ de Paris à 13h25, arrivée à San José le même jour à 17h55. Retour à 20h15 pour un atterrissage à CDG le lendemain à 13h30. Le tourisme a repris des couleurs en Martinique après une année 2016 marquée par une progression de 8,1 % du nombre de visiteurs, à 843 314, un record depuis 2010. Les bons scores du tourisme de séjour (519 303 arrivées) et le segment des croisières (276 056) sont à l’origine de ces résultats. La Flandre renforce sa stratégie sur le marché Mice. Dans cette perspective, l’Office du tourisme de Flandre et Bruxelles vient de confier à Anthony Forest, jusqu’alors en charge du tourisme, d’assurer également les opérations de communication auprès des professionnels de l’évènementiel.


As a European Capital, Luxembourg disposes of excellent knowhow and first-class infrastructure in a secure environment. Idyllic landscapes and enchanted castles await - just a stone’s throw away from the country’s economic hub. All this, set in a unique combination of modern architecture and historic charm, is what makes Luxembourg your ideal MICE destination in the heart of Europe.

visitluxembourg.com


AIR FRANCE-KLM RENFORCE SES LIAISONS La croissance du marché du transport aérien international conduit le groupe Air France-KLM à augmenter ses liaisons internationales. Pour la saison d’été, qui s’étale jusqu’en octobre, le groupe ajoute 53 nouvelles liaisons qui augmentent son offre de près de 3 % par rapport à la saison 2016, avec 9 nouvelles liaisons long-courriers, 25 nouvelles lignes moyen et

Une galerie d’art à 10 000 m d’altitude. C’est le défi que la Compagnie a lancé au célèbre illustrateur new-yorkais Kevin Lyons, lequel, puisant son inspiration dans les personnalités des voyageurs de la Compagnie, a customisé les 80 hublots de la cabine signature. Une galerie volante unique, inaugurée sur le vol Paris/New York le 21 avril dernier.

court-courriers et 19 nouvelles routes pour la compagnie Transavia. Vers l’Amérique du Nord, Air France renforce sa ligne Paris-New York-JFK en opérant quotidiennement en Airbus A380, tandis que KLM vient de lancer une nouvelle ligne entre Amsterdam et Minneapolis. Vers les Caraïbes, Air France augmente ses vols vers Cuba avec 6 nouvelles liaisons hebdomadaires, portant à 18 le nombre de ses fréquences dont 11 depuis Paris et 7 depuis Amsterdam. Au Moyen-Orient, l’Iran est en vedette avec 7 vols hebdomadaires (4 pour KLM et 3 pour Air France), et Bahreïn bénéficie désormais de 6 rotations hebdomadaires au départ d’Amsterdam. Du côté de l’Asie, Air France poursuit son développement vers l’Inde avec un vol supplémentaire vers Bangalore et 20 % de sièges en plus vers Mumbai. Enfin, vers l’Afrique du Sud, Air France poursuit la desserte du Cap, auparavant uniquement opérée durant l’hiver. Sur le réseau moyen et court-courrier, Air France inaugure Marrakech et Agadir au départ de Paris-CDG, mais aussi Palma de Majorque et Porto. Et au départ des régions françaises, Air France assure des vols directs depuis Marseille vers Athènes, Ibiza et Stockholm, depuis Nice vers Tel Aviv et Athènes, au départ de Toulouse vers Malte et au départ de Montpellier vers Ibiza.

S TRaNSPoRT

LA VIE EN GREEN POUR ADP

12

C’est en grande pompe que le nouveau siège social du groupe ADP (Aéroports de Paris) a été inauguré le 20 mars dernier en présence de son pdg Augustin de Romanet et du chef de l’État François Hollande. Situé au cœur de l’aéroport Paris-CDG, à équidistance des terminaux 1 et 2, ce bâtiment de 12 000 m² où œuvrent dorénavant les 350 salariés du groupe, fait partie d’un ensemble comprenant un immeuble de bureaux de 13 000 m² − qui doit être achevé fin 2017 − et un centre d’activités sportives et de services de 1 000 m² incluant un auditorium de 150 places ainsi que la nouvelle Maison de l’environnement et du développement durable de l’aéroport. Construit selon les normes environnementales les plus récentes, ce siège social certifié HQE et BREEAM dispose par ailleurs de 3 toits-terrasse en référence aux fameux « jardins à la française », avec un point de vue unique sur le Concorde exposé au tout premier plan. De quoi conférer aux salariés mais aussi aux clients un haut niveau de qualité de services pour ce lieu qui entend vite devenir la « maison commune » de l’ensemble de la communauté aéroportuaire.

L’ENVOL D’AIR CORSICA Air Corsica qui assure 51 % du trafic aérien de la Corse est aujourd’hui le premier transporteur aérien de l’île de Beauté (1 734 912 passagers transportés en 2016), avec un réseau de 33 lignes régulières ou saisonnières et près de 14 000 vols. Une programmation qui inclut depuis le 26 mars dernier une liaison vers Charleroi-Bruxelles, plaçant ainsi la compagnie en acteur majeur des échanges avec la Belgique, après sa desserte depuis Paris-CDG mise en place en fin d’année 2016. Sur le réseau français, Paris-CDG est relié à Ajaccio et Bastia toute l’année avec jusqu’à 4 vols hebdomadaires assurés en Airbus A320, tandis qu’Orly bénéficie de liaisons régulières vers Ajaccio (3 à 10 vols quotidiens), Bastia (3 à 8 vols par jour), Calvi (1 à 7 vols quotidiens) et Figari (1 à 7 vols par jour). La compagnie assure également des liaisons régulières vers Lyon, Marseille, Nice et Toulouse, opérées en A320 ou ATR72.

MEET AND TRAVEL MAG

Le nouveau terminal 1 de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry a accueilli ses premiers passagers le 11 avril dernier. Construite dans la continuité du terminal existant, sur 70 000 m2, cette nouvelle aérogare sera mise en exploitation par étape jusqu’à l’été 2018. Fraîchement livré, le 2e Airbus A350 XWB de la compagnie Air Caraïbes a effectué son 1er vol commercial transatlantique le 28 mars dernier entre Paris-Orly Sud et Pointe-à-Pitre. Configuré en tri-classes, il peut embarquer jusqu’à 389 passagers. Delta Air Lines a réussi son OPA sur Aeromexico en acquérant 32 % du capital de la compagnie mexicaine pour 620 millions de dollars. Elle possède désormais 36,2 % des actions du transporteur avec une option sur 12,8 % supplémentaires. Jusqu’au 27 octobre prochain, une nouvelle liaison d’easyJet relie Paris-CDG à Bilbao, avec une fréquence de 4 vols par semaine (lundi, mercredi, vendredi, dimanche).


VOUS POURRIEZ ÊTRE SURPRIS !

Conception www.quai24.com - Crédit photo © Philippe Bréard / Ville du Havre

Patrimoine Mondial de l’Humanité, Ville d’Architectes, Berceau de l’Imprressionnisme Station Balnéaire et Nautique, Port de Croisières

nouvelle destination

Bureau des Congrès des Evènements 186 boulevard Clemenceau 76600 LE HAVRE 0033(0)2 32 74 04 06 convention-info@lehavretourisme.com

LH MICE Au bord de la mer ou au vert, Le Havre dispose de tous les équipements pour accueillir vos manifestations professionnelles. Notre équipe vous conseille et vous propose des offres sur mesure pour faire de votre événement un moment privilégié.

Une métropole maritime à 2h de Paris


GILLES RINGWALD VICE-PRÉSIDENT COMMERCIAL D’AIR TRANSAT

S TRaNSPoRT

Propos recueillis par Nathalie Costa

M&T – Fondée en 1987, Air Transat célèbre cette année

tout le territoire se

son 30e anniversaire. Qu’est-ce qui fait l’ADN de cette

prêtent également au

compagnie ?

trafic du Mice. Enfin,

Air Transat appartient au groupe Transat, le plus important

ne souffrant pas des

groupe touristique d’Amérique du Nord qui développe

contraintes des com-

5 activités, le tour-operating, l’hôtellerie, la distribution –

pagnies dites « natio-

il s’agit d’ailleurs du plus important réseau d’agences de

nales », nous offrons

voyages sur le continent – le réceptif avec Jonview et

une plus grande flexi-

l’aérien. Fort de cette expertise globale, Air Transat qui,

bilité tant à bord des

depuis le Canada, dessert 32 destinations sur l’Amérique

appareils − passage

du Sud et la zone caribéenne, est par exemple leader sur

de vidéos spécifiques, catering personnalisé, etc. − que sur les aéro-

Cuba et la République dominicaine. C’est une compa-

ports. Au T3 de Paris Roissy-CDG où nous sommes basés, un service

gnie unique, à commencer par son modèle économique.

spécifique nous permet par exemple de dédier une signalétique à

Nous nous décrivons comme une compagnie de loisirs

un groupe. À présent, nous aimerions que le marché français pense

car nous ne sommes ni une compagnie low cost, ni char-

davantage au Canada comme une destination Mice qui se vit non

ter, ni institutionnelle.

seulement l’hiver − la saison qui est habituellement privilégiée −

M&T – Que représente le marché français ?

mais aussi en automne et en été !

Nous suivons les f lux touristiques canadiens. En

M&T – Quels sont les développements envisagés dans les années

hiver, 80 % de nos vols vont vers la zone sud, Caraïbes,

à venir ?

Amérique du Sud, et 20 % vers l’Europe. L’été, cette

Nous allons entamer d’ici à 2 ans le processus de renouvellement de

tendance est inversée. Nous desservons 27 villes en

notre flotte, toujours dans l’optique d’améliorer nos performances et

Europe, de Manchester à Athènes, la France restant

la satisfaction de nos clients. Nous envisageons d’utiliser une seule

notre premier marché en termes de sièges, avec

famille d’avion, ce qui nous permettra une plus grande flexibilité

en moyenne 365 000 sièges par an. Cet été, 40 vols

notamment sur nos vols à destination des Caraïbes, une optimisation

hebdomadaires vont être opérés entre le Canada

des réseaux, une amélioration de la rentabilité et une plus grande

et 8 villes françaises, Paris, Nantes, Bordeaux,

efficacité de nos équipages. Car, et nous sommes les seuls à le faire,

Marseille, Lyon, Toulouse, Nice et Bâle-Mulhouse,

nos pilotes doivent se requalifier entre chaque saison pour passer

et ce depuis Montréal, Vancouver, Québec et

d’un Airbus l’été à un Boeing l’hiver, ce qui les immobilise au sol

Toronto. Nous sommes les seuls à proposer autant

2 mois durant à chaque changement de saison. Puis, dans notre

de choix. L’hiver, nous opérons un vol quotidien

volonté de toujours prêter la plus grande attention à nos clients,

Paris-Montréal et Paris-Québec, de décembre à

nous tenons à aller les chercher à leur point de départ d’origine,

mars, toujours en liaison directe, sachant que les

contrairement au concept des hubs, en profitant des infrastructures

horaires de correspondances depuis la Province

existantes. Nous croyons à ce marché que nous souhaitons renforcer

sont minutieusement étudiés pour être efficaces.

avec en ligne de mire le confort du vol direct, même si selon les

M&T – Quel est votre positionnement sur le

destinations, les fréquences restent saisonnières.

14

segment du Mice ?

M&T – Vous êtes réputés pour vos engagements en faveur de

C’est un secteur où nous sommes présents de-

l’environnement. Qu’en est-il ?

puis longtemps car, grâce à notre appartenance

Nous nous sommes en effet depuis le début engagés dans la cause

au groupe Transat, nous sommes parfaitement

environnementale. Notre siège social par exemple, le premier bâti-

équipés en termes d’appareils, de nombre de

ment totalement vert du Canada, est certifié Leed Platinum. Et nous

sièges et de commercialisation. Nous pouvons

sommes leader sur quelques autres initiatives comme l’équipement

aisément opérer des vols à la demande, cela

d’un moteur électrique sur le train d’atterrissage avant d’un de nos

reste notre cœur de métier. Nous profitons

appareils pour les opérations de roulage à l’arrivée, ce qui permettra

aussi du fait que la compagnie reste une petite

au pilote d’effectuer des marches arrière sans utiliser les moteurs

structure, de seulement 5000 employés, d’où

principaux. C’est un gain de plus de 60 % de carburant au sol, mais

une réactivité efficace et une maîtrise du pro-

aussi en termes d’autonomie et d’efficacité opérationnelle ; nous

cess largement éprouvée et appuyée par les

pouvons gagner jusqu’à 20 minutes de temps de rotation.

autres entités du groupe. Nos plateformes sur

MEET AND TRAVEL MAG


L’OFFENSIVE EUROPÉENNE DE W La marque trendy W Hotels Worldwide (groupe Marriott International), qui compte à ce jour 46 établissements à travers le monde et envisage d’en avoir 75 en 2020, devrait accueillir 4 nouvelles adresses en Europe d’ici à 2020. En tête de liste en 2018, le W Madrid, son 2e W en Espagne après celui de Barcelone (photo), qui sera situé place de Canalejas, au cœur de l’un des quartiers les plus animés de la capitale espagnole. L’ensemble comptera 141 chambres, un restaurant signature, un espace fitness, un bar rooftop avec piscine extérieure et 2 salles de réunion. Toujours en 2018, c’est sur la côte centrale de l’Algarve que la marque va s’installer sur une propriété de 25 ha en bord de mer. Le W Algarve comptera 134 chambres ainsi qu’un ensemble de 81 résidences, de nombreux équipements (spa de 900 m², piscine, etc.), des restaurants et bars, 2 salles de réunion. En 2020, cap sur Budapest où

C’est le groupe Anantara Hotels qui va manager l’hôtel 5* de 93 chambres qui doit ouvrir en fin d’année 2018 à Tozeur dans le cadre d’un gros projet piloté par des investisseurs qataris. À la même époque, mais au Maroc cette fois, Anantara prendra les commandes d’un hôtel de 150 chambres à Tanger. Après la reprise du Cadogan à Londres en 2018, Belmond pourrait se développer en Europe, notamment à Paris. D’ici là, le groupe peaufine son offre avec 3 nouvelles suites au Cipriani à Venise, une rénovation de la salle de bal panoramique au Grand Hôtel Europe à SaintPétersbourg et le lancement de 2 nouvelles péniches en Alsace et en Champagne.

le groupe ouvrira son premier hôtel en cœur de ville (le W Budapest) au sein du palais Drechsler entièrement rénové qui accueillera 162 chambres, un spa, un fitness, une piscine et plusieurs salles de réunion. Enfin, en 2021, ce sera au tour de l’Écosse avec le W Édimbourg sis au cœur d’un projet architectural urbain de plus de 150 000 m². Unique en son genre − la façade représentera le tracé stylisé d’un ruban en métal − l’hôtel de 214 chambres proposera un bar « branché » sur le toit.

NIKKO SE RÉINVENTE À SAN FRANCISCO Pour son 30 e anniversaire et après

éToiLeS

3 mois de fermeture, l’hôtel Nikko San Francisco vient de rouvrir ses portes après s’être accordé une cure de beauté de 60 millions de dollars. Le vaste programme de rénovation a porté sur 405 des 533 chambres que compte l’établissement, mais aussi

16

sur le lobby, les espaces publics, les salles de réunion et les équipements technologiques. Situé au cœur de la ville, à deux pas d’Union Square et à quelques minutes du Moscone Center, ce membre de la collection Lifestyle de Preferred Hotels & Resorts, et élément familier de la skyline de la ville, arbore désormais un design élégant et très esthétique, inspiré par la fluidité des lignes du kimono. La ballroom (618 m²,

Mövenpick Hotels & Resorts ouvre son 1er établissement omanais, dans le quartier de Ghala au cœur de Mascate. Le Mövenpick Hotel & Apartments Al Azaiba Muscat comprendra 274 chambres et suites, 6 restaurants, un toitterrasse, un centre de bien-être avec spa, 4 salles et salons.

jusqu’à 800 personnes en théâtre) complétée par un foyer contemporain de 370 m², propose un environnement tout en finesse, tandis que les 20 salles de réunion (2 700 m², 15 à 150 personnes en théâtre) réparties sur différents étages, offrent, pour certaines, un panorama imprenable sur la baie. Le restaurant gastronomique Anzu du chef suisse Philippe Striffeler a lui aussi rouvert, avec la possibilité de dégustations œnologiques et de fabrication de sushis. À noter enfin que l’hôtel compte une terrasse en rooftop au 5e étage, un vaste espace bien-être (piscines intérieures, hammams, fitness, etc.) et le célèbre club Feinstein’s (140 places), qui programme ce qui se fait de mieux sur le thème des comédies musicales de Broadway.

NOUVEL ÉDEN DE SAINT-BARTH Perché sur les hauteurs de Colombier, Villa Marie Saint-Barth, le dernier-né des hôtels de la famille Sibuet, surplombe la baie des Flamands. Aménagé dans l’ancienne plantation François, ce boutique-hôtel 5* composé de 21 chambres et d’une villa privée reprend les codes de décoration et de confort propres aux hôtels Sibuet : des éléments uniques, chinés autour du monde, pour un esprit tropical-chic. Considéré comme une véritable institution sur l’île, son restaurant, fermé depuis des années, a repris du service au cœur d’un jardin luxuriant.

MEET AND TRAVEL MAG


Association des technologies du futur. Radisson Blu Hotel, Nice.

VOUS AVEZ UN RÊVE ? VOTRE HISTOIRE EST LA NÔTRE

VOS MEETINGS CHEZ RADISSON BLU. VOS HISTOIRES PRENNENT VIE. radissonblu.com/fr/reunions Radisson Blu Hotel Nice, 223 Promenade des Anglais, 06200 Nice, +33 (0) 49 717 7070, meetings.nice@radissonblu.com


DIDIER BOIDIN DIRECTEUR GÉNÉRAL DES OPÉRATIONS HÔTELIÈRES ET DES ACHATS DU GROUPE MONTE-CARLO SOCIÉTÉ DES BAINS DE MER

éToiLeS

Propos recueillis par Michel Foraud

18

M&T – Comment passe-t-on du 3e groupe hôtelier mondial

et surtout avec la capacité de

à Monte-Carlo Société des Bains de Mer qui ne compte que

se réinventer en permanence.

4 établissements ?

La métamorphose de l’Hôtel

Je n’ai jamais mené ma carrière en fonction du nombre d’hô-

de Paris Monte-Carlo est dans

tels à gérer ! Monte-Carlo Société des Bains de Mer est une

ce cadre une de nos priorités :

société unique, un resort sans équivalent dans le monde, qui

il se révèlera progressivement

a le potentiel pour devenir la destination luxe la plus exclu-

jusqu’à sa réouverture officielle

sive d’Europe. C’est un défi passionnant pour moi qui suis un

en décembre 2018. Le groupe pilote par ailleurs la création du nouveau

amoureux du luxe et de ce métier, je n’ai pas hésité. Je suis

quartier One Monte-Carlo, qui verra le jour en 2019 avec 7 nouveaux

par ailleurs ravi de sortir de la logique de gestionnaire et de

immeubles destinés à accueillir des résidences, bureaux, salles de réu-

franchiseur, pour retrouver la maîtrise de l’activité opéra-

nion, restaurants et boutiques. Ces investissements sont une nécessité

tionnelle, dans une dynamique d’équipe à taille humaine,

et vont permettre de perpétuer la légende Monte-Carlo au XXIe siècle.

qui vise l’excellence en tout. La marque Monte-Carlo et

M&T – Que pèse l’hôtellerie dans le CA du groupe ? Prévoyez-vous

le savoir-faire de Monte-Carlo Société des Bains de Mer

d’autres établissements dans la Principauté ?

bénéficient d’une reconnaissance mondiale, sur laquelle

Le chiffre d’affaires hôtelier s’établit à 213,2 millions d’euros pour

nous entendons capitaliser, notamment en Asie comme

l’exercice 2015/2016, soit 46 % du CA global de Monte-Carlo Société des

le montre notre partenariat avec Galaxy Entertainment

Bains de Mer. Notre cœur d’activité restera le luxe, dans lequel nous

Group.

bénéficions d’un savoir-faire unique et d’une renommée internationale,

M&T – Quel est votre périmètre d’action ?

mais aujourd’hui, on ne s’interdit rien.

Je supervise l’ensemble des activités hôtellerie, restau-

M&T – D’autres activités à l’international ?

ration, night-life et bien-être du groupe : 4 hôtels de

C’est le cas en Asie grâce au partenariat avec Galaxy Entertainment

prestige (Hôtel de Paris Monte-Carlo, Hôtel Hermitage

Group (GEG) que nous avons récemment annoncé : nous allons tra-

Monte-Carlo, Monte-Carlo Beach, Monte-Carlo Bay

vailler ensemble sur le développement et l’exploitation de nouvelles

Hotel & Resort), 33 restaurants dont 4 réunissant à

activités, incluant des projets de resorts intégrés dans la région Asie-

eux seuls 6 étoiles au Michelin, les bars et les Thermes

Pacifique. Notre premier projet commun concerne la création d’une

Marins Monte-Carlo. J’ai également sous ma respon-

brasserie Café de Paris Monte-Carlo au sein du complexe GEG à Macao,

sabilité la direction des ventes hôtelières, le marketing

qui est à l’état d’étude avancée. Nous nous préparons par ailleurs à

opérationnel hôtelier et le yield management, ainsi

collaborer activement pour concevoir, développer et exploiter un resort

que les achats du groupe. À ce stade de ma carrière,

intégré au Japon.

je cherchais un défi motivant : Monte-Carlo Société des Bains de Mer est une référence incontournable dans l’univers du luxe ; je suis enthousiaste à l’idée de contribuer à son développement et à son rayonnement. M&T – Vous arrivez à un moment où le groupe n’est pas au mieux de sa forme. Où vont vos priorités ? Monte-Carlo Société des Bains de Mer vit un moment charnière de son histoire, déjà longue de 150 ans. Dans un contexte économique difficile, les conditions du redéploiement ont été mises en place et doivent trouver leur efficacité autour de 3 piliers : excellence, management, innovation. Excellence de l’expérience proposée à nos clients, dans une organisation plus performante et aux méthodes de travail renouvelées,

MEET AND TRAVEL MAG

M&T – Vos objectifs concernant la Principauté ? Nous allons continuer à développer le resort pour en faire la destination « luxe » la plus exclusive d’Europe. Nous souhaitons notamment réinventer le grand luxe du jeu au casino de Monte-Carlo, en proposant une expérience sur mesure, festive et étonnante, en très forte synergie avec l’ensemble de nos activités (hôtellerie, gastronomie, opéra, thermes marins…). M&T – Enfin, l’activité Mice est plutôt florissante à Monaco. Quelle est sa force sur ce segment ? Comment doit-elle évoluer ? Grâce à notre cadre d’exception et à la richesse de notre offre, qui combine, en un même lieu, des jeux et du divertissement, de la gastronomie et de l’hôtellerie de prestige, du shopping luxe, du bien-être et des évènements culturels et sportifs de premier plan, nous continuons à nous développer sur ce segment important pour le groupe. L’activité Mice évoluera au rythme de nos innovations, pour anticiper toujours au mieux les nouvelles attentes de nos clients.


© Benoît Linero

SAINTRAPHAËL, ENTRE ROUGE ET BLEU C’est au pied du massif de l’Esterel, face à la mer, que la compagnie les Hôtels d’en Haut a décidé d’élire domicile avec son nouvel hôtel 5* Les Roches Rouges, né de la totale réhabilitation d’un ancien établissement opérée par le duo d’architectes Charlotte de Tonnac et Hugo Sauzay. Depuis son ouverture le 4 mai, ce membre des Design Hôtels à l’architecture moderniste déploie entre pins et tamaris 50 chambres et suites, toutes ouvertes sur la Grande Bleue, 2 restaurants – l’un avec terrasse sur le toit, l’autre sur la plage −, 3 bars, 2 piscines dont un bassin d’eau de mer naturelle de près de 30 m, un spa, un jardin propre au maquis de l’Esterel, un vaste salon-bibliothèque (jusqu’à 60 personnes). Dans cet écrin méditerranéen préservé, de multiples activités in situ sont d’ores

Le groupe IHG a ouvert un nouvel établissement à Neuilly sous enseigne Crowne Plaza. Non loin de l’Hôpital américain de Paris et d’un accès aisé jusqu’à la Défense, cet hôtel de 281 chambres comprend 20 salles dont une ballroom de 400 places, une brasserie, un café avec vue sur les jardins et une cour paysagère. Le Hyatt Regency Aéroport d’Alger, 1er hôtel de l’enseigne en Algérie, ouvrira ses portes fin 2018. Seul hôtel directement relié au terminal, il disposera de 326 chambres, de 460 m2 d’espaces de réunion, d’une piscine sur le toit, d’un vaste lobby connecté au restaurant, d’un club lounge.

et déjà prévues comme des séances de cinéma en plein air, des cours de cuisine, des virées pêche avec l’un des pêcheurs du port voisin, des parties de pétanque avec le Club de boules de SaintRaphaël, des séances de yoga, etc.

LE RENOUVEAU BARRIÈRE À LA BAULE Fermé depuis le 18 novembre 2016 pour d’importants travaux de rénovation, l’hôtel Barrière Hermitage La Baule a accueilli ses premiers clients le 31 mars dernier dans sa nouvelle version. Métamorphosé, cet établissement mythique de la station balnéaire et véritable étendard de la collection Barrière se devait de rester fidèle à son image « d’art de vivre à la française ». Pour réussir ce

éToiLeS

pari, le groupe Barrière a fait appel à Chantal Peyrat, décoratrice et architecte d’intérieur avec laquelle il collabore depuis quelques années − c’est elle qui a remodelé le hall et la réception du Gray d’Albion Cannes, totalement rénové l’hôtel du Golf Deauville en 2013 et l’Hôtel Royal La Baule en 2014. Désormais, ce sont des espaces plus épurés et contemporains qui signent le renouveau de l’hôtel, qu’il s’agisse du lobby, du bar Les Evens, du jardin, du Grand Café, du spa

20

Diane Barrière ou des 200 chambres et suites de ce fleuron, qui n’a pour autant rien perdu de son élégance, face à l’une des plus belles baies du monde.

LE NOUVEAU CHANT DU CRILLON C’est une belle prise pour le groupe Rosewood Hotels & Resorts, acquéreur de l’hôtel de Crillon, dont la réouverture est annoncée pour cet été. Après 4 ans de restauration minutieuse, le prestigieux établissement de la place de la Concorde combinera ouvrages classés et créations contemporaines, menés par quelques pointures de la profession : l’architecte Richard Martinet, spécialiste de la restauration d’édifices historiques et Aline d’Amman, directrice artistique à la tête du projet de rénovation, laquelle a invité trois décorateurs − Tristan Auer, Chahan Minassian, Cyril Vergniol − a confié à Karl Lagerfeld, la mise en scène de 2 suites et d’une chambre, et au paysagiste Louis Benech, la charge des espaces verts et des notes florale et olfactive de l’établissement. Derrière sa façade édifiée en 1758 pour le roi Louis XV, le désormais Hôtel de Crillon A Rosewood Hotel de 124 chambres et suites proposera à ses hôtes 3 salons historiques cohabitant avec de nouveaux espaces ancrés dans le XXIe siècle : un spa, une piscine, un salon de coiffure pour femmes et un espace dédié aux hommes. L’offre gastronomique, entre table confidentielle, brasserie et bar, cours intérieures et jardin d’hiver, sera l’affaire du chef Christopher Hache, secondé par Justin Schmitt, chef de la brasserie d’Aumont, et par le chef pâtissier Jérôme Chaucesse. Le groupe hôtelier qui compte à ce jour 18 propriétés dans 11 pays vise un objectif de 40 établissements d’ici à 2020, dont 18 hôtels en développement au Brésil, au Mexique, en Thaïlande, en Indonésie et en Europe avec notamment Édimbourg en 2018.

MEET AND TRAVEL MAG


À Madrid, c’est un Hyatt Centric de 159 chambres et suites qui doit ouvrir en 2018 dans un bâtiment historique de la célèbre rue Gran Vía avec un restaurant et une terrasse panoramique.

SOFITEL PARIS BALTIMORE NEW LOOK Il est devenu le 5e Sofitel de la capitale. Après 8 mois de travaux, l’hôtel Baltimore s’est mué en Sofitel Paris Baltimore Tour Eiffel. Idéalement situé sur l’avenue Kléber, à 2 pas de l’Arc de triomphe, l’établissement 5* abrite derrière sa façade de style haussmannien, un cadre so chic totalement réinventé, du restaurant au bar, en passant par le lobby et les 103 chambres. Cosy et confortable, il n’en oublie pas moins la technologie. Pour preuve, le tout nouvel écran dynamique TOM qui offre une expérience client connectée inédite pour un hôtel européen : cet écran, en fait un mur interactif ou « Welcome wall », permet d’organiser au mieux son séjour, suivre l’actualité ou se prendre en photo. Enfin, en plus du restaurant où œuvre le chef Jean-Philippe Perol, l’hôtel propose 4 salles de réunion (de 36 à 102 m²) pour la tenue d’évènements jusqu’à 90 personnes.

PARK INN À BRUXELLES

En France cette fois, le groupe Hyatt a conclu un accord de gestion avec la société Hospitality Management Chantilly pour l’ouverture en 2018 d’un hôtel Hyatt Regency de 210 chambres à Chantilly. Ce 8e établissement du groupe en France et 4e sous enseigne Hyatt Regency développera au sein d’un environnement paisible et verdoyant, plusieurs restaurants, un centre de remise en forme, un spa, une piscine extérieure et un espace de conférence. L’hôtel tropézien 4* Le Bailli de Suffren, repensé par l’architecte d’intérieur François Champsaur, vient de rouvrir ses portes dans un style très contemporain.

Ouvert fin mars dans le quartier d’affaires bruxellois de Diegem, à seulement 5 km de l’aéroport international, le tout nouveau Park Inn by Radisson

éToiLeS

Brussels Airport, 2 e de l’enseigne à Bruxelles, porte à 11 le nombre d’hôtels du groupe Carlson Rezidor en Belgique. L’établissement très trendy dispose de 162 chambres, décorées dans des tons naturels selon le thème de l’hôtel « Explore & Discover », d’un restaurant Bar & Grill et de 9 salles de réunion, modulables, entièrement équipées et à la lumière du jour, dont la plus grande se déploie sur 133 m².

22

LA BELLE MOISSON DE MÖVENPICK À MARRAKECH Huit mois après son arrivée à la tête du Mansour Eddahbi – rebaptisé Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech & Palais des Congrès – le groupe Mövenpick peut se féliciter d’avoir pris en management le plus gros porteur hôtelier de la station et le centre de congrès qui y est associé. Avec 503 chambres et suites disséminées dans 7 bâtiments de style mauresque, 5 restaurants, 2 bars, 3 piscines, un spa Cinq Mondes et de vastes jardins, le site a de quoi séduire les organisateurs de gros évènements, d’autant qu’il est relié directement au Palais des congrès qui compte 2 auditoriums de 1 489 et 432 places, une salle Royale de 2 000 places, 20 salles de sous-commission, 2 700 m² dédiés aux expositions et qui peut accueillir jusqu’à 3 000 personnes dans ses jardins pour un cocktail ou un dîner. Rien d’étonnant à ce que de nombreux évènements majeurs s’y soient déroulés depuis l’automne dernier, certains ayant rassemblé plus de 2 000 personnes, tel le Sommet des chefs d’État d’Afrique qui s’est tenu durant la COP 22 en présence de Ban Ki-Moon, alors secrétaire général de l’ONU, et de François Hollande, ou encore la soirée de clôture du Festival international du film de Marrakech qui a investi les jardins et salons de l’hôtel. D’autres évènements ont marqué de leur empreinte la fin de l’année 2016 : Pure Life, le Salon du tourisme de luxe (déjeuners thématiques près de la piscine), l’assemblée générale de la FANNAF – le congrès des assureurs – (cocktail dînatoire pour 1 200 personnes) et le lancement de la 8e édition du Grand Prix de Marrakech WTCC (dîner de gala dans la salle Royale pour 1 200 invités). D’ici à la fin du mois de mai, le Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech & Palais des Congrès va accueillir la 85e conférence annuelle de IFA – Fertilizer Industry Association – en présence de 1 400 délégués représentant 450 sociétés et 40 pays. Un évènement important qui requiert la privatisation totale de l’hôtel et du palais entre le 20 et le 25 mai.

MEET AND TRAVEL MAG


LES MALDIVES AUTREMENT AU LUX*SOUTH ARI ATOLL

Plus qu’un hôtel, plus qu’un resort, LUX* South Ari Atoll est un village. Entièrement réinventé dans un esprit maison de plage chic, innovant et avant-gardiste, il a tout pour séduire les épicuriens en quête de paix et de sérénité autant que les hédonistes actifs. Mêlant atmosphère contemporaine et douceur de vie insulaire, luxe et esthétisme, fantaisie et modernité, LUX* South Ari Atoll répond parfaitement aux attentes des groupes qui souhaitent partager une expérience unique. LUX* South Ari Atoll met à leur disposition 193 pavillons et villas, certains sur pilotis plongeant dans les eaux cristallines, d’autres bordant de longues plages de sable blanc. Certaines villas possèdent leur propre piscine et un accès direct au lagon. LUX* South Ari Atoll, c’est aussi une restauration qui joue l’élégance et la décontraction dans ses 8 tables exotiques et ses 5 bars, de l’authentique japonais Uma-Mi à l’étonnant East Market, en passant par le très chic Beach Rouge. LUX* South Ari Atoll, c’est encore l’un des plus spectaculaires lagons des Maldives et pour les groupes la plus large gamme de sports nautiques de l’archipel. LUX* South Ari Atoll, c’est enfin la possibilité pour les groupes de profiter en exclusivité de certains espaces – le restaurant Beach Rouge et son animation musicale, une plage privatisée pour un apéritif au soleil couchant –, de s’adonner à des activités nautiques spectaculaires, flyboard, hoverbording ou jet-surfboarding, et pourquoi pas de plonger à la rencontre des requins dormeurs. LUX * South Ari Atoll : « ThePlaceToBeMaldives ».

POUR PLUS D’INFORMATIONS : Destinations Incentive - Tél. 33 (01) 56 33 15 56. Mail : melkaim.destinations@wanadoo.fr


UN MILAN EN SEINE Le fondateur de River Limousines/Promenade Privée, propriétaire de 2 luxueuses petites vedettes vénitiennes en teck et acajou (6 passagers par bateau), a inauguré le 30 mars dernier le ponton Milan, un nouveau lieu évènementiel sur la Seine, face au ministère de l’Économie. Amarré quai d’Austerlitz, non loin de la Cité de la mode et du design, le Milan peut accueillir jusqu’à 120 invités pour des petits déjeuners, cocktails, soirées, séances photo, cours de yoga et autres, vue imprenable sur la Seine en prime. Avec une partie bientôt couverte, ce nouveau port d’attache entièrement aménageable, qui dispose d’un local traiteur, permet aussi de s’embarquer à bord des vedettes pour voguer sur le fleuve.

À L’UNIVERSITÉ DE GLASGOW Il aura fallu deux ans et la bagatelle de 32 millions de £ pour mener à bien la transformation du campus de Glasgow Caledonian University (GCU), achevée fin janvier dernier. Ce projet de redynamisation du campus universitaire dans un esprit de développement durable a également intégré la construction d’une salle de conférence modulable, pourvue de gradins amovibles (jusqu’à 500 per-

eSPaCeS

sonnes), d’un ensemble de 10 salles de réunion dont une salle circulaire aux parois de verre (jusqu’à 70 personnes) au sein d’un pavillon, revu lui aussi, et de 3 espaces extérieurs entre cour et jardin, pour la tenue d’évènements

Nouvelle récompense pour l’engagement écoresponsable de la Cité des congrès de Nantes qui vient de se voir décerner la certification ISO 20121, référentiel de la filière évènementielle. Moma Group a inauguré en grande pompe le 29 mars dernier le Noto Paris, son nouveau restaurant, en surplomb de la Salle Pleyel. Privatisable jusqu’à 120 personnes, il peut se combiner au foyer de la Salle Pleyel. Le Palais de Tokyo comptera en juin prochain un nouvel espace, le bar-restaurant Les Grands Verres (170 couverts) ouvert par le groupe Quixotic Projects. En lieu et place du Tokyo Eat, ce lieu de vie s’articulera autour d’un bar monumental de 13 m de long. Il a officiellement ouvert ses portes en ce début avril. En cœur de zone piétonne, le flambant Chapeau Rouge, nouveau centre des congrès de Quimper, offre 2 000 m2 d’espaces modulables (5 salles de commission, 1 salle plénière jusqu’à 400 personnes, 1 espace restauration panoramique).

et de réceptions au sein d’un site désormais certifié EcoCampus Platinum/ISO 14001, et premier du genre en Écosse. Nouveau venu parmi les sites Mice de la ville, le GCU vient ainsi conforter la volonté du Convention Bureau de Glasgow de proposer des alternatives écoresponsables et

24

atypiques aux organisateurs.

FRENCH COMINTECH OU LA TRANSFORMATION DIGITALE Des expérimentations innovantes pour des évènements créatifs : tel était le thème retenu pour la 3e édition de French ComInTech, qui s’est déroulée les 17 et 18 mars aux Salons de l’Aveyron à Paris. Deux jours pour faire le point sur la manière dont les nouvelles technologies peuvent être mises à profit pour enrichir et faire rayonner un évènement. Agences (Auditoire, Manifestory, MCI) et experts de la communication digitale se sont relayés sur scène pour débattre d’influence collective, d’investissement en R&D, de réalité virtuelle, de hackathons ou encore de la meilleure manière d’attirer les digital natives. Avec des témoignages à l’appui : un panel de 10 personnes ayant entre 20 et 30 ans s’est interrogé sur ses attentes vis-à-vis des évènements. Des cas concrets ont été décortiqués (le show Hello d’Orange, organisé par Havas Event notamment), tandis que l’on pouvait faire son marché avec plus de 40 start-up. Globalement, c’est d’expérience dont il a été question lors de ces rencontres qui ont pris de l’ampleur depuis leur création. Aux côtés de l’organisateur MPI France Suisse se trouve désormais UNIMEV, tandis que le succès

© Alexandre Nestora

se confirme auprès des professionnels (350 participants contre 250 en 2016).

MEET AND TRAVEL MAG


Š Viparis - L’Autre Image

PARIS EXPO FAIT SON BILAN

La nouvelle vie de Paris expo porte de Versailles a commencĂŠ. InitiĂŠe en mai 2015 et prĂŠvue sur 10 ans, sa modernisation

PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRĂˆS DE GRANDANGOULĂŠME

AU CŒUR DE LA NOUVELLE-AQUITAINE UN SITE D’EXCEPTION À LA HAUTEUR DE VOS ÉVÉNEMENTS

en 3 grandes phases (500 millions d’euros d’investissements consentis par Viparis sans subvention publique) vient de voir s’achever, après 2 ans de travaux, la 1re phase dont le bilan s’avère plus que positif. En effet, en plus des dĂŠlais respectĂŠs sans dĂŠpassement de budget, le parc qui offre dĂŠjĂ une place d’accueil repensĂŠe comme un vĂŠritable lieu de vie, autour d’un gigantesque anneau signalĂŠtique de LEDs de 40 m de diamètre − soit le plus grand dispositif de ce type en Europe – inaugurera le 23 novembre prochain son Paris Convention Centre. InstallĂŠ dans le nouveau pavillon 7 que le cabinet Valode & Pistre a entièrement reconďŹ gurĂŠ, ce centre de congrès qui faisait dĂŠfaut Ă  la capitale va conforter le leadership de Paris sur le marchĂŠ du tourisme d’affaires : plus grand site de congrès d’Europe (72 000 m², salle plĂŠnière ajourĂŠe jusqu’à 5 200 places assises, 44 000 m² d’espace d’exposition modulable sur 2 niveaux), il aura nĂŠcessitĂŠ Ă  lui seul un investissement de 100 millions d’euros, 30 autres millions ĂŠtant dĂŠvolus au pavillon. Un investissement qui devrait vite porter ses fruits, si l’on en croit son planning dĂŠjĂ  chargĂŠ jusqu’en 2022, incluant le Congrès de cardiologie qui revient en 2019 avec plus de 30 000 participants. La phase 2 devrait quant Ă  elle dĂŠbuter dès cet ĂŠtĂŠ avec la destruction des halls 6 et 8 qui laisseront place Ă  un nouveau pavillon et l’un des hĂ´tels prĂŠvus sur le site.

UN PARC DES EXPOSITIONS

6000 m2 couverts – 18 500 m2 extÊrieurs

UN CENTRE DE CONGRĂˆS ET SÉMINAIRES

AGENDA DES SALONS 2017 IMEX

16-18 MAI FRANCFORT

SALON RÉUNIR

21-22 SEPTEMBRE PARIS / CARROUSEL DU LOUVRE

IFTM TOP RÉSA

26-29 SEPTEMBRE PARIS / PORTE DE VERSAILLES

HEAVENT PARIS

14-16 NOVEMBRE PARIS / PORTE DE VERSAILLES

IBTM WORLD

28-30 NOVEMBRE BARCELONE

MP2

30 NOVEMBRE-1er DÉCEMBRE MARSEILLE / PALAIS DU PHARO

De 100 Ă 2000 places

UN ESPACE ÉVĂˆNEMENTIEL De 100 Ă 5000 places

UNE SALLE DE SPECTACLES Jusqu’à 7500 places

" !           !!!          

   

GRANDANGOULĂŠME – ESPACE CARAT 54 Avenue Jean Mermoz  -  ."      -#!" !$ %((&') '

www.espace-carat.fr


LE TOUT EN UN DE MAUBREUIL À 15 km environ de Nantes, en lieu et place de l’ancien centre hospitalier de Maubreuil Carquefou et à proximité immédiate du château éponyme, le centre de Maubreuil déploie dans un cadre verdoyant et boisé de 6 ha ses multiples installations. Ouvert en novembre 2016, ce nouveau centre de formation du Crédit Mutuel-CIC se tourne depuis janvier dernier vers l’accueil de sociétés extérieures, proposant outre ses 105 chambres, un amphithéâtre modulable et équipé de 150 places (gradins rétractables pour une surface plane de 179 m²), 6 salles à la lumière naturelle et pourvues d’une connexion internet très haut débit filaire et Wifi (10 à 90 places), un restaurant panoramique (jusqu’à 400 couverts) où œuvre un chef à demeure, une salle à manger privative de 50 places et un espace bar avec salle de jeux (billard, baby-foot). Côté détente, une salle de fitness, des terrains de volley-ball et de badminton sont également à disposition, tandis que la forêt environnante se prête aisément aux activités outdoor et le parc aventure voisin, Acrocime, aux opérations de team-building.

TOULOUSE INVESTIT Marque locale du groupe GL events et vecteur important du développement du tourisme d’affaires sur le territoire toulousain, Toulouse Évènements qui gère 3 des principaux sites d’accueil de la Ville rose − le centre de congrès Pierre Baudis, les espaces Vanel et le parc des expositions – a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros. Un résultat appelé à être dépassé avec l’ouverture attendue du futur parc des expositions,

eSPaCeS

aux portes de la ville, à Beauzelle. Desservi par le tramway depuis l’aéroport, ce nouvel espace moderne, dit de nouvelle génération, offrira 40 000 m² de halls d’exposition, une halle multifonctionnelle de 15 000 m² pour les manifestations d’envergure, des aires d’expositions extérieures couvertes de 40 000 m². De quoi espérer l’accueil de

26

nouvelles manifestations ou de celles requérant davantage d’espace avec, à la clef, de très fortes retombées indirectes pour les acteurs locaux sur les trois prochaines années. En attendant ce nouveau site et pour pallier au mieux à la demande de conventions, salons ou soirées de gala, Toulouse Évènements a engagé en 2016 une profonde rénovation du hall 7 de son parc des expositions actuel, à hauteur de 300 000 euros. D’une superficie de 4 756 m², pour une jauge de 800 à 1 800 personnes, ce hall qui est désormais en adéquation avec la majorité des demandes des clients de la marque s’utilise de façon indépendante des autres halls avec sa propre entrée et ses parkings.

RÉUNIONS ANIMALES Déployé sur 26 ha au pied des volcans auvergnats, le Parc animalier d’Auvergne s’est depuis un an investi dans l’accueil de séminaires et l’organisation d’évènements originaux à destination des entreprises. Durant l’année 2017, 500 000 euros d’investissement sont prévus, dont une grande partie consacrée à l’arrivée de nouvelles espèces animalières − le parc participe activement aux programmes de sauvegarde et de reproduction des espèces menacées − et à la construction de nouvelles infrastructures d’accueil. Et déjà, aux 6 salles existantes (10 à 300 personnes), sont venues s’ajouter en avril, 2 nouvelles salles de réunion faites de tentes de toile et de rondins (30 places chacune), l’une en surplomb de l’enclos des capucins, tandis qu’une autre salle est immergée au milieu de l’enclos des cerfs Sika (50 personnes). Les participants peuvent aussi y vivre une expérience immersive à travers des activités de team-building autour d’actions de stimulation sensorielle, cognitive et alimentaire en interaction avec certaines espèces (girafes, lémuriens, suricates, magots, lions, etc.), comme la préparation des enrichissements alimentaires et le nourrissage des animaux. En termes d’hébergement, Le Cézallier, village vacances 4* (256 chambres) ouvert en 2012 dans la périphérie proche du parc, peut pourvoir aux besoins de nuitées.

MEET AND TRAVEL MAG


LA SCIENCE DE MIAMI Très attendu depuis qu’il a quitté ses attaches de Coconut Grove, le Patricia and Phillip Frost Museum of Science ouvre ses portes en ce début mai au cœur du quartier des loisirs et des arts de Miami. Signé du cabinet Grimshaw Architects, ce bel édifice contemporain équipé des dernières technologies rassemble un planétarium (250 fauteuils), un magnifique aquarium sur 3 niveaux, de vastes halls d’exposition consacrés à la science et nombre d’espaces extérieurs. En plus de leur vocation pédagogique, ces espaces se prêtent également à la tenue de manifestations professionnelles (jusqu’à 5 000 personnes sur l’ensemble) : les Plaza de la science (432 invités en banquet, 1 360 en cocktail) et du musée (1 590 personnes en cocktail), 4 galeries d’exposition (jusqu’à 740 places en théâtre pour l’une d’elles, de 300 à 1 120 en cocktail), l’Atrium (173 personnes en cocktail), le foyer et la cour du Planétarium (180 et 575 convives), les 3 niveaux de l’aquarium (350, 500 et 1 020 personnes en cocktail) avec pour le dernier de belles vues sur le port et la skyline de Miami, une salle de réunion modulable (120 à 150 places) et de belles terrasses dont certaines sur le toit, végétalisées (120 à 160 personnes en cocktail). La partie traiteur du site est assurée en exclusivité par Savor, leader dans le développement durable.

NOUVEAUTÉS AU PUY DU FOU À 40 ans, c’est l’âge de tous les projets ! Le Puy du Fou a voulu pour cette saison anniversaire revoir son spectacle phare, la Cinéscénie. En plus d’une ouverture entièrement réécrite, elle est désormais dotée d’un tout nouveau décor monumental (70 m de long, 15 m de haut), représentant un rempart surmonté par un village médiéval. Un décor qui se transforme au gré des différents tableaux grâce aux projections vidéo et aux 400 rôles spécialement créés pour donner vie à cette nouvelle scène. Autre nouveauté, le Ballet des Sapeurs, mettant en scène l’extinction d’un incendie au Bourg 1900, qui puise son inspiration dans l’univers de la comédie musicale et du cinéma muet : les acteurs-danseurs évoluent sur une composition musicale jazzy tout droit venue d’un big band des années 1930. Côté hébergement, le nouvel hôtel La Citadelle aux allures de forteresse médiévale propose à présent 74 chambres classiques à 5 lits et 26 chambres confort à 3 lits, ainsi qu’un restaurant de cuisine d’époque. Enfin, depuis sa création en 2010, l’entité Puy du Fou International, qui conseille les porteurs de projet dans la création de parcs de spectacles à travers le monde, envisage dans sa stratégie de développement à l’étranger de créer un grand spectacle dans la région de Tolède, au sud de Madrid, et d’y adosser un parc à l’horizon 2021.

MUSIQUE EN SEINE Après la Philharmonie de Paris, c’est au tour de la Seine Musicale d’entrer dans le giron des grandes scènes artistiques françaises et européennes. Inaugurée le 22 avril dernier, la toute dernière institution culturelle française, bâtie dans les Hauts-de-Seine, à la pointe aval de l’île Seguin, propose des équipements d’envergure égale à ceux des grandes capitales européennes comme Londres (Southbank Centre), Hambourg (Philharmonie de l’Elbe) et Rome (auditorium Parco della Musica). Déployée sur 36 500 m² et près de 324 mètres le long de la Seine, elle intègre une salle de spectacle de 6 000 places, un auditorium habillé de bois de 1 150 places lové dans l’œuf sur le toit, des locaux dédiés aux artistes en résidence, 5 studios d’enregistrement ultramodernes et nombre d’espaces extérieurs. Conçue par l’architecte japonais Shigeru Ban associé à Jean de Gastines, la Seine Musicale dont la facture s’élève à 170 millions d’euros annonce déjà 300 évènements par an. Outre les concerts et manifestations artistiques, le complexe musical devrait faire les beaux jours des organisateurs d’évènements qui pourront profiter de 3 000 m² d’espace de convention, de technologies dernier cri comme un écran LED de 800 m² (soit l’équivalent d’un terrain de handball) ou d’un jardin de 7 410 m². En charge de son exploitation artistique et commerciale, la société STS Événements, dont TF1 Entertainment est l’actionnaire majoritaire, œuvre aux côtés de la division « sports et loisirs » de la Sodexo.

NUMÉRO 37 | MAI - JUIN 2016


© Jean Bernard Nadeau

AKARA INVESTIT BORDEAUX Filiale d’Akara Event, agence fondée en 2012 par Loïc Portier, originaire de Bordeaux, l’agence réceptive Akara Travels a vu le jour en 2016. Forte de son implantation locale, de l’expertise évènementielle de sa société mère et d’une bonne connaissance de la région Aquitaine et de ses acteurs professionnels, elle développe aujourd’hui l’offre bordelaise Mice, du simple appui logistique à la prise en charge totale d’un évènement d’entreprise, qu’il s’agisse d’un congrès, d’une convention ou de toute autre manifestation professionnelle requérant du sur-mesure. À disposition des agences évènementielles, elle déploie son réseau sur tout le territoire, à Bordeaux bien sûr, mais également sur le bassin d’Arcachon, dans les vignobles bordelais, etc.

DMC’S BOOK 2017 Vous l’attendiez ? La nouvelle édition du DMC’s Book de MeeT and TRaVeL MaG vient de paraître. Disponible en consultation et en téléDMC’S BOOK 2017

chargement sur le site www.meetandtravelmag.com, cet outil incontournable du secteur répertorie les meilleurs réceptifs présents dans 96 pays et qui opèrent sur le marché français. Pour une version papier, il suffit d’adresser un message à p.monnier@meetandtravelmag.com.

25 BOUGIES POUR BIT L’éternelle jeunesse de son créateur, Richard Langsfeld, ferait presque oublier que l’agence Brazilian

DMC

Incentives & Tourism (BIT) est l’une des plus anciennes sur le marché brésilien. Cela fait un quart de siècle en effet que BIT − qui vient de s’offrir un nouveau logo − est présente sur le segment Mice et qu’elle collabore avec les agences françaises, mettant en avant ses talents d’organisation, mais aussi de création dans les domaines culturel et sportif. Le succès des Jeux olympiques de 2016 explique selon Richard Langsfeld la forte hausse de la demande en incentives qu’il constate depuis quelques mois,

28

notamment pour Rio de Janeiro. Mais si le Brésil reste la destination phare de BIT, l’agence s’ouvre de plus en plus sur d’autres pays d’Amérique du Sud, l’Argentine et le Chili notamment, où elle opère avec des partenaires réputés.

L’ART D’XO Fortement impliqué dans le domaine artistique, XO Africa a créé voici quelques années l’ONG BazArt dont les actions reposent sur l’éducatif, le sociétal et le support à l’égard des artistes locaux. En février dernier, par le biais de son département XO Events, le DMC et l’ONG ont ensemble coorganisé le tout premier festival de street art en Afrique du Sud, au Cap. Durant 10 jours, avec l’aval de la municipalité et l’implication de la communauté locale, 45 artistes parmi lesquels 35 artistes sudafricains, 10 internationaux dont 2 Français, ont peint des fresques sur des murs, revitalisant l’un des districts oubliés de la ville, mais aussi réalisé 70 toiles originales qui seront présentées dès le mois de

Safran RP a ajouté une nouvelle représentation à son portefeuille avec le réceptif mauricien Mautourco, présent depuis plus de 60 ans sur la destination et l’océan Indien. L’Écosse est désormais représentée chez SB Mice Consulting via le nouveau partenariat conclu avec le réceptif Experience Scotland, qui fêtera ses 25 ans d’expérience en décembre prochain. Lors de la 5e édition du gala MP Power Awards qui a récemment eu lieu à Varsovie, Julien Hallier, cofondateur et manager de Destination Pologne, a reçu le prestigieux prix MP Power Awards 2016 dans la catégorie DMC / PCO qui récompense les personnalités les plus influentes du secteur Mice en Pologne. VIIP étend son portefeuille de destinations en Asie avec Couleurs Khmers et Couleurs Birmanes, le Cambodge et la Birmanie venant ainsi compléter la Malaisie (Kalao Voyages) et l’Indonésie (Bam Tours). VIIP a également intégré la marque Couleurs Malgaches, premier bureau ouvert à Madagascar par Antoine Dufour il y a plus de 12 ans. Pour son 16e anniversaire, Vista Event DMC a décidé de procéder à un renouvellement de son image : en plus d’un nouveau logo, l’agence a lancé un nouveau site web, davantage tourné vers la clientèle française. L’équipe de DT CROATIA accueille Branka Grizelj, la nouvelle chef de projet francophone basée à Dubrovnik. Le DMC, déjà certifié ISO 9001, vient également de décrocher la certification ISO 9001-2015 portant sur la prévention et la gestion des risques. C’est le seul réceptif dans la zone adriatique à bénéficier de cette certification.

juin dans tout le pays sous la forme d’une exposition itinérante puis en France et à Bruxelles. Outre les rencontres, ce festival de street art permet de créer un lien entre l’incentive et l’art : découverte de Cape Town sous l’angle culturel et artistique avec possibilité de pénétrer dans des lieux fermés au public (galeries privées, ateliers d’artistes), organisation de street art tours, échanges avec curateurs et artistes, initiations au graff et réalisation de fresques avec l’appui d’un artiste local, mais aussi opportunité d’une collaboration participative entre visiteurs et écoliers, avec par exemple la restauration d’écoles locales. Enfin, l’art peut aussi s’inviter à des soirées privées sous forme de performance live, mélangeant musique, mapping et graffiti.

MEET AND TRAVEL MAG


Duval Paris sera officiellement référencé au futur Paris Convention Centre de Paris Expo, porte de Versailles, sachant que son référencement au sein des autres sites de Viparis a été renouvelé.

RALLYE D’AMOUR À NICE C’est une ville de Nice comme rarement offerte à ses visiteurs que propose le nouveau rallye pédestre #ILoveNICE mis au point par l’agence de gaming La Poulperie (Boule d’Énergie), dédiée aux quizz interactifs et rallyes iPad. Munis de leur tablette, les participants (par groupe de 10, jusqu’à 200 personnes) doivent relever nombre de défis : gastronomiques sur le cours Saleya, dans le Vieux-Nice, avec dégustations de glace artisanale ou œnologiques dans une cave à vins, ludiques aussi comme une partie de pétanque à la Colline du Château, la construction de pyramide de galets sur la Promenade des Anglais, ou encore créatifs via notamment une séance selfie devant la structure de métal de 8 m de long qui reprend le slogan #ILoveNice, d’ailleurs en fil rouge de ce nouveau rallye. En plus de ces activités, les participants doivent faire preuve d’un certain sens de l’observation, collecter des indices, des objets virtuels, et mettre à profit leur culture générale pour répondre à des QCM spécialement élaborés, selon le temps accordé (entre 2 et 4 h). Le but étant de partir à la découverte d’une ville moderne et dynamique, sans cesse renouvelée, et riche d’un fabuleux patrimoine culturel.

L’EMPIRE DES LEGO PReSTaS

Ils sont fans de jeux de société et de jeux vidéo, et le prouvent. Les fondateurs de l’agence Les Coqs en Pâte revisitent par la technologie le célèbre jeu de briques Lego. Entre réalité

Ouvert le 8 avril, le 1er escape game culturel et historique de Normandie (3 à 8 joueurs) s’est logé au donjon de Rouen, une tour maîtresse de 35 m de haut classée Monument historique. Dans un décor fidèle du xIIIe siècle, le scénario s’inspire de l’histoire même du château de Rouen et de son donjon, transportant les joueurs aux temps médiévaux de Philippe Auguste. Spécialiste des formations et animations de prévention routière, la société Drivecase a conçu Drivegame, un jeu de sensibilisation destiné et adapté aux entreprises. Sous la forme d’un plateau géant, il invite les collaborateurs (4 à 16 personnes) à conserver leurs points de permis de conduire en répondant en équipe à des questions liées à l’addiction au volant, au code de la route, aux distances de sécurité, à la vitesse, etc., sous la houlette d’un professionnel de la sécurité routière (de 45 mn à 3 h).

virtuelle et constructions grandeur nature, le chal-

30

lenge L’Empire des Lego permet aux participants (de 12 à 100 personnes), répartis en clans, de vivre une aventure stratégique, immersive et collaborative, alternant défis sur iPad et constructions de monuments en Lego géants afin de bâtir l’Empire le plus puissant. Pour ce jeu en plusieurs phases, les équipes doivent évaluer leur stratégie en analysant ce qui a été réalisé lors de la 1er étape de jeu pour en tirer les enseignements, selon la méthode dite « agile » par opposition à la gestion de projet dite « traditionnelle » qui consiste à ne valider les résultats qu’à la fin du projet. La stratégie doit donc s’adapter à chaque cycle de production pour être la plus efficiente possible, au travers de différents défis (réalité virtuelle, reconnaissance d’image, jeux d’observation, etc.). Grâce au storytelling (quel clan accèdera au trône ?), aux costumes, à la réalité virtuelle, à l’interface sur iPad et aux choix collectifs, ce challenge d’une durée de 2h-2h30 se transforme vite en un jeu original, tactique et immersif.

POTEL ET CHABOT CROQUÉ Le groupe Potel et Chabot s’apprête à passer sous la coupe d’Edmond de Rothschild Investment Partners et du groupe AccorHotels, par prise de participation au capital, respectivement à hauteur de 51 % et 40 %. Une opération de reprise qui est encore en cours d’examen par l’Autorité de la concurrence et reste soumise à la consultation des instances représentatives du personnel. Avec plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, le groupe Potel et Chabot, traiteur iconique de la place parisienne à travers notamment ses 2 marques (Potel et Chabot et Saint Clair le Traiteur) et ses lieux de réception haut de gamme (Pavillon Vendôme, Pavillon Gabriel, Hôtel d’Évreux, Pavillon Cambon Capucines, Pavillon Dauphine entièrement rénové en 2016, etc.), entend profiter de l’expertise de ces deux investisseurs pour soutenir sa croissance dans l’univers de l’hospitalité de prestige tant en France qu’à l’international, et renforcer son leadership dans le luxe avec en prévision la création d’une académie Potel et Chabot. Quant au groupe hôtelier Accor, après le rachat des enseignes Fairmont, Raffles et Swissôtel, l’acquisition du leader de la conciergerie privée John Paul, sans oublier son opération de « naming » sur le POPB, devenu depuis l’AccorHotels Arena, il effectue un retour en force dans l’activité traiteur, 6 ans après s’être séparé de Lenôtre.

MEET AND TRAVEL MAG


SPORTIVEMENT VÔTRE Le sport et l’entreprise partagent, on le sait, un certain nombre

ÉTONNEZ VOS ÉQUIPES…

de valeurs mais aussi la nécessité de pousser en avant les performances. Et que ne ferait-on pas pour toujours les accroître ? S’appuyant sur plusieurs études françaises (Inserm, IRDS, Medef, etc.) et internationales (Centers for Disease Control and Prevention) prouvant les bienfaits et la valeur ajoutée de programmes d’activité physique et sportive au sein des entreprises, ces dernières parient donc de plus en plus sur l’activité sportive censée améliorer la santé physique et mentale de leurs salariés et donc favoriser leur bien-être et renforcer leur rentabilité. Partant de ce constat, le cabinet conseil Sport Management System (SMS) a mobilisé une équipe d’experts, tous issus du sport de haut niveau, et formés à la transmission de leur savoir-faire auprès des futurs champions mais aussi des chefs d’entreprise, à travers des interventions, des séances de coaching ou de teambuilding. Parmi ces intervenants de haut vol, des talents aussi divers que le chef étoilé Thierry Marx, chef d’entreprise et ceinture noire de kendo, Benoît Campargue, expert en préparation des athlètes de haut niveau (il fut entre autres l’entraîneur national de l’équipe de France de judo et de Teddy Riner), ou le pilote Ludovic Bourgeon, directeur adjoint de la Patrouille de France et de l’équipe de voltige de l’Armée de l’air. En transposant les valeurs du sport au sein de l’entreprise via l’expérience, unique et fédératrice de ses consultants, SMS

…en France ou à l’étranger nous vous proposons des événements inoubliables CONVENTIONS, SÉMINAIRES INCENTIVES de 10 à plus de 500 personnes.

promet d’augmenter l’enthousiasme, la confiance en soi et l’esprit d’équipe.

© Sport Management System

Nous vous accompagnons depuis 15 ans

59, Boulevard Valbenoite / 42100 St Etienne / tél 06 16 32 69 88

contact@instant-grave.fr Instant Gravé

www.instant-grave.fr @InstantGraveMice


HENRI8 MAÎTRISE LA RÉALITÉ VIRTUELLE Les animations dites de réalité virtuelle n’ont plus de secret pour Henri8 qui dispose depuis janvier de son propre studio pour les réaliser de A à Z. Ce dernier s’appuie sur un réalisateur spécialisé et deux développeurs. La sortie de nouveaux casques par HTC Vive et Occulus Rift, ainsi que des coûts en baisse, ont décidé l’agence à investir dans la réalisation de ces expériences immersives et sur mesure. Elle a mis cette nouvelle offre au service d’Orange, en permettant aux collaborateurs et partenaires du groupe de visiter virtuellement son data center et son site Cyberdéfense. Elle a ensuite créé une galerie d’art virtuelle pour le mécénat artistique du groupe OFI Asset Management (photo). L’agence entrevoit aussi le potentiel de telles créations dans le secteur pharmaceutique afin, par exemple, de présenter le mécanisme d’action de médicaments à travers une modélisation en images 3D.

LA FONDERIE PANTIN AFFINE SON OFFRE À l’heure de célébrer ses 30 ans, le groupe La Fonderie adapte son offre à un marché toujours plus concurrentiel. Il s’organise désormais en 3 départements : Events, Travel & Incentive et Healthcare, qui sont respectivement dirigés par Bruno Belletier, Jean-Paul Brusq et Céline Pulido, sous la présidence de Marc-Élie Weil. Le groupe adopte aussi une marque unique, La Fonderie Pantin. Côté expertises, il compte se

aGeNCeS

renforcer sur la production audiovisuelle et le digital, et a d’ailleurs signé environ 40 réalisations pour ses clients en 2016. Dernièrement, l’agence a créé le Nikon Vision Tour pour la marque Nikon Verre Optiques. Le dispositif, qui a tourné dans 6 villes en mars et en avril, proposait notamment au public un test de

32

vision et des vidéos immersives en 3D. Enfin, le groupe a fêté ses 30 ans d’existence à travers un évènement. Une création originale en l’occurrence, sous la forme d’un festival maison baptisé We Lov’East, organisé du 21 au 23 avril au sein de ses locaux à Pantin.

CWT MEETINGS & EVENTS VERS PLUS DE SÉCURITÉ La division Meetings & Events de Carlson Wagonlit Travel a conclu un accord avec International SOS qui lui permet d’intégrer dans son offre les services de ce dernier, spécialiste de l’assistance en matière de sécurité pendant les voyages et de risques de santé. Grâce à ce partenariat, les clients de l’agence peuvent s’informer avant leur déplacement, s’abonner aux alertes médicales et de sécurité et accéder à un outil sur mesure d’évaluation des risques de voyage. Un nouvel atout pour l’agence qui a par ailleurs communiqué ses résultats concernant 2016. Une croissance de 11 % du chiffre d’affaires réalisé en Europe sur la partie Meetings & Events, et +13 % pour la marge brute en France en particulier. Pour la suite, la filiale française veut poursuivre son développement en s’appuyant toujours plus sur les technologies numériques, et notamment la récupération et l’analyse de données. Elle mobilise régulièrement ses équipes sur le sujet à travers les Digital Friday (photo).

MEET AND TRAVEL MAG

Cap Image et le groupe CAPA se rapprochent pour créer CAPA Event. La première, qui affiche 24 ans d’expérience, est une agence de communication évènementielle (12 collaborateurs permanents, 2 millions d’euros de CA) créée par Jean-Yves Couëffé à Nantes. À la suite de son acquisition par CAPA, elle adopte la marque CAPA Event. Le groupe CAPA réunit, lui, des activités de production de reportages, de documentaires, de fictions à travers CAPA Drama, et de communication d’entreprise avec Capa Corporate. CCC dans le giron de GL events. Le groupe lyonnais a fait l’acquisition de cette agence positionnée sur le marché des congrès et des formations du secteur médical (40 collaborateurs, 4,8 millions d’euros de CA en 2016). Celle-ci existe depuis 2002 et a son siège à Paris tout en étant implantée sur l’île Maurice à travers des services opérationnels. Villadalésia & Co a mis en scène la soirée annuelle de remise des trophées de Renault à ses concessionnaires, « Dealers of the year », fin mars à l’hôtel Molitor à Paris. Partiellement recouvert pour l’occasion, le bassin d’hiver a été le lieu de cette cérémonie réunissant 260 invités de 35 pays. La scénographie et le format proposés ont permis de remettre les 103 trophées aux lauréats en 30 minutes seulement, puis de transformer l’espace en moins d’une heure pour y accueillir le dîner de gala. Loïc Duroselle recruté par MKTG en tant que directeur du pôle consulting. Depuis 2012, ce dernier a été conseiller auprès des ministres chargés des sports puis conseiller sport, jeunesse et vie associative auprès des Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Il a notamment piloté la politique sportive de l’État quant à l’accueil de l’Euro 2016 et la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024. Autre actualité de MKTG, l’agence a été retenue au côté d’Isobar pour piloter la stratégie digitale de GO Sport.


Un festival d’idées www.bitourism.com DMC pour toute l’Amérique du Sud


MTC VEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE L’agence rennaise a achevé sa mue entamée l’année dernière afin de mieux faire cor© Photocall

respondre son identité et son positionnement. Créée en tant que Mondial Tourisme Concept en 1991, elle demeure MTC mais les trois lettres renvoient désormais à Meet Travel Com. Une marque plus à même de refléter son activité de conseil en communication évènementielle, qui concerne des évènements de toute nature, dont 70 % se déroulent à l’international. Une campagne diffusée sur les réseaux sociaux et baptisée « Un jour chez MTC » a accompagné le lancement de cette identité. Avec en point d’orgue l’inauguration, il y a quelques mois, des nouveaux locaux de l’agence. Dirigée par Yoann Berranger et s’appuyant sur une équipe de 13 collaborateurs, MTC compte parmi ses réalisations récentes un voyage de récompense associant le Canada et Miami pour une société de BTP (450 participants), et prépare actuellement des séjours incentives vers Budapest, la Croatie ou encore l’Afrique du Sud.

HOPSCOTCH SE MET AU VENUE FINDING Le venue finding gagne décidément du terrain et la dernière agence à l’inclure dans son offre n’est autre que Capdel, la filiale du groupe Hopscotch. Celle-ci a conclu un accord avec la plateforme Bizmeeting qui lui permet de proposer 30 000 lieux

aGeNCeS

de tout type en France et à l’international. Gratuit, ce service de recherche et de réservation de lieu vient compléter l’offre de Capdel créé voilà 10 ans par le groupe, qui a d’autre part

34

annoncé ses résultats pour 2016. Son chiffre d’affaires,

Prosodie-Capgemini a célébré ses 30 ans lors d’une soirée organisée par Numéro 21 au théâtre du Trianon à Paris. L’agence a mis en scène la prise de parole des 2 dirigeants de l’entreprise sous la forme d’un véritable spectacle, devant 450 collaborateurs. L’imitateur Marc-Antoine Le Bret et l’orchestre Ullmann étaient notamment de la partie. Auditoire était aux commandes de l’évènement de lancement du DS7 Crossback, le nouveau modèle de DS Automobiles, le 28 février. Expérience personnalisée et immersion étaient les partis pris de cette journée organisée à l’Éléphant Paname, à Paris. La présentation du véhicule aux journalistes, partenaires, clients et influenceurs a été suivie par plus de 400 000 internautes sur les réseaux sociaux. Publicis Events et Publicis Consultants ont accompagné Renault au Salon international de l’automobile à Genève pour la réalisation d’une conférence de presse sur le stand du constructeur, le 7 mars. Il s’agissait de révéler la nouvelle version du Captur ainsi que la Zoe e-Sport Concept. Cette présentation a été relayée sur le compte Snapchat de Renault à travers les lunettes connectées Spectacles.

de 153,5 millions d’euros, a augmenté de 2,2 % et la marge brute de 2,6 %. Cette croissance a été tirée par le digital et par les évènements, tout particulièrement dans les secteurs du luxe et de l’automobile, et dans le domaine de la communication interne. Autre annonce du groupe, la nomination de Carla de Oliveira (photo) en tant que directrice générale adjointe de l’agence Hopscotch. Précédemment directrice associée de Hopscotch Rouge, elle intervient sur la partie « live » regroupant les expertises évènementielles et l’activation.

LÉVÉNEMENT S’ACTIVE POUR LA FILIÈRE L’association des agences de communication évènementielle était parmi la quinzaine d’organisations qui ont signé le contrat de la filière de la communication le 21 février, avec les représentants de l’État. L’objectif est de soutenir le développement du secteur, en rendant la communication plus accessible aux TPE et PME par exemple, mais également de le faire évoluer vers une tendance plus responsable. 7 propositions d’action ont été définies. Autre terrain sur lequel l’association s’engage, la relation agences-annonceurs donnera lieu à un forum qu’elle organise le 31 mai à Paris. Les échanges réuniront des représentants d’agence, tiques liées à la rémunération des agences. À cette occasion Lévénement présentera un guide pratique, « LESSENTIEL pour une relation agences-annonceurs à forte valeur ajoutée ».

MEET AND TRAVEL MAG

© DH Simon

d’annonceurs et des responsables des achats, afin d’aborder les pra-


PASCALE LECLERC BERT DIRECTRICE DE L’AGENCE SOMERSET Propos recueillis par Michel Foraud

M&T – Vous avez créé Somerset en août 2016 à votre

M&T – Vous mettez en avant le sur-

départ de Telos Voyages et après de longues années

mesure des opérations que vous réalisez

chez Sarbacane et The Blue Yellow Company. Qu’est-

et la relation privilégiée que vous entrete-

ce qui vous a conduit à franchir le pas dans un contexte

nez avec vos clients. N’est-ce pas l’essence

plutôt difficile ?

même du savoir-faire d’une agence ?

La transition s’est faite naturellement… Après avoir été

En effet, cela devrait être induit ; le suc-

apporteur d’affaires dans plusieurs agences, j’ai eu envie

cès d’un évènement est une étincelle

de créer ma propre structure et de développer pour mes

qui dure. Pour mettre en lumière une

clients des projets exclusifs et inédits. Mes clients me

entreprise, des collaborateurs, et bien

sont fidèles et nous avons, depuis de nombreuses années,

sûr des clients, notre devoir est de conce-

tissé des liens de confiance. Ils m’ont encouragée à voler

voir et surtout d’orchestrer des moments

de mes propres ailes, à créer ma propre agence.

uniques de partage.

M&T – 9 mois après, quel bilan faites-vous de cette

M&T – Les voyages incentives sont au

aventure ?

cœur de votre activité. Comment évolue la demande des annon-

Le bilan est ultrapositif et je m’en réjouis. Mon objectif

ceurs ? Le voyage a-t-il toujours la cote auprès des entreprises ?

du 1er semestre est dépassé et nous avons en cours de

Notre cœur de métier est de trouver des réponses aux questions de

nombreux projets pour les mois à venir, ce qui dé-

nos clients annonceurs : nous intervenons de manière très régulière

montre la pertinence de mon concept, créateur d’ex-

dans l’élaboration de learning expeditions partout dans le monde.

périences uniques. Des expériences que nos clients

Ces learning expeditions enrichissent aussi bien la force invitante

entreprises souhaitent également retrouver lors de

que la cible d’invités : apprendre ensemble, pouvoir échanger sur

leurs voyages privés. Pour répondre à ces nouvelles

l’évolution de notre civilisation, prendre les tendances là où elles

exigences, j’ai donc souhaité développer une parfaite

se trouvent ! Quelle richesse ! Là est le vrai sens de l’évolution de

synergie de compétences au service des entreprises

notre agence.

et des particuliers avec la complicité de Sophie

M&T – On entend moins parler aujourd’hui d’actions liées à

Arbib, fondatrice d’Exclusif Voyages : Sophie met

l’humanitaire dans l’incentive. Confirmez-vous cette tendance ?

en scène des séjours de luxe et des itinéraires sur

En effet, les actions humanitaires ne sont pas légion. Le voyage doit

mesure pour voyageurs passionnés et exigeants. So-

toujours être vécu comme un moment particulier d’échange et de

merset prend en charge les évènements, incentives,

partage, et pour accréditer cette nouvelle dimension, il nous est

séminaires des clients d’Exclusif Voyages. Un vrai

en revanche de plus en plus demandé d’y intégrer un réel contenu

partage de connaissances et une nouvelle façon

professionnel. À l’occasion du CES de Las Vegas, en janvier dernier,

de visiter le monde.

nous avons ainsi organisé une rencontre dans les locaux d’un site

M&T – Qui sont vos clients ?

marchand américain où le concept est de lisser les frontières entre la

Les clients de Somerset sont des entreprises fran-

vie privée et la vie professionnelle : expériences et échanges étaient

çaises, mais aussi internationales.

au cœur de cette mission professionnelle. Les entreprises veulent

M&T – En quoi Somerset se distingue-t-elle de

de plus en plus, avec leurs collaborateurs et leurs clients, apprendre,

ses concurrentes ?

découvrir, partager une expérience en lien avec leurs métiers.

Nous sommes créateurs d’expériences uniques,

M&T – Enfin, à quoi va ressembler Somerset dans 5 ans ? Envi-

ce qui nécessite une excellente écoute et une

sagez-vous de développer d’autres métiers ?

compréhension des attentes de nos clients

Continuer à fidéliser mes clients, faire durer notre relation privilé-

(leurs enjeux, leurs objectifs, leurs cibles, etc.)

giée, mais aussi développer de nouveaux clients. Chercher, dénicher

pour leur proposer une solution sur mesure. La

de nouvelles idées, des concepts innovants, créatifs, ouvrir nos yeux

clef de notre succès est la créativité, l’engage-

et nos oreilles, savoir proposer le bon produit, la bonne destination

ment et la réactivité. Nous sommes confron-

au moment opportun : voilà vers quoi je vais faire évoluer Somerset

tés à de nombreuses demandes de dernière

et ainsi, nourrir l’inspiration de mon équipe, enrichir la relation avec

minute, ce qui nécessite pour l’équipe de

nos clients et nos partenaires, et surtout engager nos collaborateurs

faire preuve d’une réactivité immédiate.

dans une dynamique de longévité.

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


NUTRITION & SANTÉ JOUE LES MÉCANOS À AMSTERDAM Agence : Pur’Events. Réceptif : Ovation Holland. Hébergement : Hôtel Renaissance. Cible : collaborateurs.

Dans le sud de la Pologne et à l’entrée du parc national des Tatras, Zakopane est la station de montagne de référence du pays. Une des-

a tenu son « international marketing meeting » avec une centaine

tination qui séduit de plus en plus par son côté chic et son accueil,

de collaborateurs venus du monde entier à Amsterdam en janvier.

et compétitive. C’est là que le groupe lyonnais Confiance Immo-

Le programme de ces deux jours était ambitieux et abouti, avec la

bilier a invité 100 collaborateurs à un séjour visant à les remer-

volonté de privilégier l’aspect responsable et de laisser la routine

cier et à les fédérer en janvier. 4 jours actifs et festifs, avec

participants ont enchaîné un petit déjeuner et une visite du célèbre musée Van Gogh. « L’idée était de les placer

MiSe eN S C è Ne

Agence : Com and Sea. Transport : easyJet. Hébergement : hôtel Crocus. Cible : collaborateurs.

Fabricant d’aliments diététiques et biologiques, Nutrition & Santé

de côté. À travers l’accueil pour commencer : à peine arrivés les

36

SUR LES PISTES DE ZAKOPANE AVEC CONFIANCE

dans un état d’esprit éveillé grâce à l’art. Nous cherchons à créer des ruptures dans le scénario pour les mobiliser » explique Antoine Alran, fondateur de Pur’Events. Ensuite place au travail en assemblée plénière, dans le cadre original de l’ancienne église De Koepelkerk, où la scénographie s’est appuyée sur le dôme monumental de l’édifice. D’autres lieux pointus étaient au programme (le beau restaurant Kitchen & Bar Van Rijn, l’espace panoramique Level Eleven). Par ailleurs, les déplacements étaient prévus en transport en commun. Enfin, dans le décor industriel du Westerliefde, le groupe a pris part à un défi ludique consistant à monter des vélos. Lesquelles bicyclettes ont été remises à une association œuvrant au profit d’enfants. Après le jeu et l’émulation collective, c’est la fête qui a pris le relais dans ce même lieu avec un groupe de musique.

des moments de partage appréciés, comme lors de l’arrivée : les participants ont pris place à bord de traîneaux traditionnels, les kulig, pour se rendre en forêt où un grand feu de camp, des produits locaux et des danses traditionnelles les attendaient. Le groupe a goûté aux plaisirs de la neige à travers une excursion en motoneige, avec une étape dans un espace aquatique pourvu de bassins extérieurs. Le lendemain, ski, balades en raquettes, en traîneaux à chiens ou en calèches étaient proposés lors d’une session à la carte. En soirée, ce sont deux facettes de la destination qui ont été exploitées, à travers un dîner chic dans le cadre privatisé du Scandale Club ; puis une autre soirée en musique live dans le chalet traditionnel du Karczma Czarci Jar. Enfin, la station se trouvant à 1h45 de l’aéroport de Cracovie, le groupe a pu découvrir le centre historique de la ville juste avant leur retour.

FENTY PUMA RÉVEILLE LA BNF Agence : OBO. Lieu : BnF Richelieu, Paris. Cible : acheteurs, médias, influenceurs.

La studieuse salle ovale de la Bibliothèque nationale de France n’a pas dû connaître souvent une telle agitation. Ce site parisien historique, dit Richelieu, renferme de nombreux manuscrits et cartes anciennes. C’est sous sa grande verrière que, le 8 mars, Fenty Puma a présenté le 3e volet de sa collection dessinée par Rihanna, automne/ hiver 2017. Le but étant de trouver un cadre en lien avec son style, inspiré des années lycée et université à l’américaine. L’usage de cette salle monumentale pour un tel défilé n’a été possible que dans l’intervalle entre sa fermeture au public et le début des travaux de rénovation pour une longue durée. Si bien que l’on n’est pas près d’y revoir un évènement de cette ampleur. Vide au départ, la salle a dû être garnie de livres et de mobilier et les mannequins ont défilé sur des rangées de tables d’étude faisant office de proscenium. 5 jours de montage ont été nécessaires pour ce moment éphémère et 400 invités ont assisté au show haut en couleur. Ne serait-ce que du point de vue de la collection, à base de sportwear XXL, mais aussi de par sa mise en lumière et sa bande-son survoltée.

MEET AND TRAVEL MAG


LA COLOMBIE EN MODE ROBINSON Agence : Come to the World. Réceptif : Colombia en colores (représentation SB Mice Consulting). Transport : Air France, Avianca. Hébergement : Sofitel Bogota, Allure Cafe Mocawa Resort, Sofitel Legend Santa Clara Cartagena. Cible : réseau.

Avec 3 villes et régions au programme sur un total de 6 jours, les participants de ce séjour auront eu un bel aperçu de la Colombie, la nouvelle destination latino à succès. Une découverte totale pour les 35 participants, des conseillers invités en février par une société de gestion de patrimoine, qui ont été charmés par leurs rencontres avec les Colombiens, que ce soit au cours d’une partie de jeu de tejo ou de football. À Bogota, le groupe a pu voir les points forts de la capitale tout en faisant un stop express de 24h. Le quartier de la Candelaria, le musée Botero, Montserrate et des lieux phare comme le restaurant Andres Carne de Res. Ensuite direction la « zone cafetera », dans le sud, pour découvrir une authentique finca familiale cultivant le café et les singuliers paysages de la vallée de Cocora qu’ils ont parcourue en Jeep Willys. Carthagène, joyau colonial, était gardé pour la fin. Le groupe y a découvert son patrimoine d’exception et joué les Robinsons sur une île de l’archipel du Rosaire. Après avoir profité des installations de l’hôtel Gente de Mar Resort, les participants ont en effet eu la surprise d’y passer une nuit à la belle étoile, à quelques pas de la plage. Autre moment inattendu, la rencontre avec des enfants et la fondation La Vecina dans le quartier de la Boquilla, qui s’est achevée sur un mémorable match de football.


250 YOUTUBEURS EN SCÈNE À VIDÉO CITY PARIS Agence : Live ! by GL events. Lieu : Paris expo porte de Versailles. Cible : communautés des youtubeurs.

Seconde édition et succès confirmé pour Vidéo City Paris, l’évènement qui fait passer les youtubeurs de la toile à la scène, et permet à leurs fans de rencontrer ces derniers en chair et en os, même s’il faut pour cela être parfois très patient. Car le public était au rendez-vous : 35 000 visiteurs les 8 et 9 avril, contre 25 000 en novembre 2015 lorsque le salon s’est tenu la première fois. Rappelons que la manifestation a été initiée par l’agence de communication évènementielle Live ! by GL events, qui la coproduit aux côtés de Canal+, Webedia et M6. Sa croissance suit la progression du phénomène des youtubeurs. Selon Antoine de Tavernost, directeur du développement de Live ! by

MiSe eN S C è Ne

GL events, « actuellement plus de 100 youtubeurs dépassent le

38

million d’abonnés, contre 20 en 2015. On observe aussi que les youtubeurs sont de plus en plus intégrés par les médias traditionnels. YouTube et les plateformes de vidéos sont devenus un réservoir créatif ». Séance de dédicaces, de questions-réponses, concerts ou shows humoristiques, tel était le programme des 250 youtubeurs sélectionnés et invités (contre 120 en 2015), parmi lesquels les plus connus (Cyprien, Norman, EnjoyPhoenix, Squeezie…) mais pas seulement. Ces derniers sont de véritables stars aux yeux de leurs abonnés, adolescents pour beaucoup. Pour cette seconde édition, l’accent a été mis sur une expérience plus large que les rencontres, notamment grâce aux animations (jeux vidéo, stands de mise en beauté, escape game, ateliers culinaires, émissions de radio…) proposées par une quarantaine de marques et de médias qui sont entrés dans la danse. Le CNC était également présent à travers un espace masterclass. Nombre de ces animations étaient conçues pour faciliter le partage en ligne et ont été abondamment relayées sur les réseaux sociaux, d’autant que l’évènement compte lui-même plus de 200 000 followers.

À BERLIN, LE CORPORATE ADOPTE LES CODES DE L’UNDERGROUND Agence : Come to the World. Réceptif : Liberty International Berlin (représentation Michael Alouf International). Hébergement : hôtel InterContinental Berlin. Cible : collaborateurs.

Janvier sonne en général l’heure des kick-off et le moment où l’on met ses troupes en ordre de marche, tout en affutant sa stratégie. C’est dans cette optique qu’un groupe franco-américain du secteur informatique a réuni 365 de ses collaborateurs à Berlin, destination centrale pour des participants venant du monde entier. Basée à l’hôtel InterContinental Berlin, cette convention de 4 jours était consacrée à un dense programme de réunions. Avec deux moments de relâche qui ont donné une saveur berlinoise à l’évènement. Les participants ont ainsi embarqué pour un « trabi safari » au volant des anciennes Trabant. Il a fallu rassembler 120 véhicules pour former ce convoi insolite, guidé par radio au fil des rues de la ville. À l’arrivée, le groupe était attendu directement à l’Ewerk, ancien transformateur électrique devenu haut lieu de la vie nocturne. Là, dans cet espace industriel, une soirée à l’esprit « underground » a été mise en scène. Outre les stands de street food (döner kebab et nouilles asiatiques entre autres), des beat boxers, des break dancers ainsi qu’une artiste reconnue de street art, MadC, sont venus animer ce gala corporate plutôt atypique. Et participatif du reste, puisque le dirigeant du groupe lui-même s’est essayé au beat boxing.

MEET AND TRAVEL MAG


SÉOUL ET SES SEPT TENTATIONS Ville fondée depuis plus de deux-mille ans, Séoul est maintenant la capitale et la plus grande ville de Corée du Sud. Elle est également considérée comme l’un des dix principaux centres d’affaires au monde, abritant les grands conglomérats multinationaux et proposant des infrastructures de qualité. De plus, la région de Séoul abrite quatre sites classés patrimoine mondial de l’UNESCO – Changdeokgung, Hwaseong, Jongmyo et les tombeaux royaux de la dynastie Joseon. Depuis plusieurs années, la ville affirme sa position de destination phare pour les activités MICE. L’agence réceptive spécialiste de l’Asie, M.I.C.E. by Phoenix Voyages est heureuse de faire découvrir Séoul à l’aide de ses 7 innocentes tentations… Séoul offre un large choix d’hôtels 4 et 5 étoiles partout en ville. Des hôtels de charme aux grands groupes hôteliers, il y en a pour tous les goûts ! Les convives pourront se détendre après une journée de visite ou de réunions dans les meilleures structures hôtelières. Une sélection méticuleuse des fournisseurs permet de transformer la nuit en un exceptionnel moment de REVERIE. Pour commencer la découverte, quoi de mieux qu’une charmante dégustation de thé dans un ancien Palais coréen ? C’est une véritable initiation à la culture du pays, une expérience enrichissante à ne pas manquer pour le plaisir du PARTAGE. La découverte de Séoul continue par son aspect culinaire grâce à une déambulation à travers une sélection des meilleurs restaurants spécialisés dans le barbecue, la bière de riz et autres mets coréens. Une façon ludique d’en apprendre plus sur les coutumes et goûts locaux tout en se régalant. C’est une expérience conviviale de découverte gastronomique, une inoubliable GOURMANDISE. Séoul est le terrain de jeu idéal pour les chasses au trésor. Une activité qui plonge les participants au cœur des sites historiques et offre l’opportunité de rencontrer les habitants et découvrir leur histoire et leur culture. Le sens de l’orientation et de l’observation, la négociation et la bonne humeur sont indispensables pour toute bonne chasse au trésor. Une EXPLORATION originale de la ville ! Pour le côté moderne et international du pays, rendez-vous dans la nouvelle Smart City de Songdo pour une dose d’INSPIRATION ! Cette toute nouvelle ville, située dans les alentours de Séoul, a matérialisé la volonté de la Corée du Sud de devenir le nouveau leader technologique d’Asie. Ici, l’excellence, la technologie et le business sont présents partout ! Dans le but de susciter l’EMERVEILLEMENT des spectateurs, rendez-vous au théâtre, pour y découvrir les danses traditionnelles coréennes ou un spectacle de cuisine acrobatique aux rythmes des percussions. Pour les amoureux de la Kpop, le phénomène musical 100 % coréen, c’est l’occasion de participer à un concert privé et de rencontrer les artistes ! Une expérience incroyable à ne pas manquer. Tout séjour incentive inoubliable se clôture par un somptueux diner de gala. A Séoul, l’intimité et la SPLENDEUR de la Maison de Corée raviront les convives ! Et pour sublimer la soirée, de merveilleux spectacles de danses et de chants traditionnels du pays animeront le dîner.

Une recette élaborée par M.I.C.E. by PHOENIX VOYAGES www.micebyphoenixvoyages.com Informations et Réservations Email : mice@phoenixvoyages.com Téléphone: 06 61 78 78 83


Le golf de l’hôtel The Residence

TuNiS

TUNIS PAR MICHEL FORAUD

40

le retour

Après des années d’errance, le tourisme reprend des couleurs en Tunisie. Les étrangers redécouvrent la destination et les groupes Mice reviennent sur place pour des opérations évènementielles. À Tunis tout particulièrement, là où les nouvelles ambitions s’affichent avec le plus d’éclat.

E

n ce printemps 2017, un peu plus de 6 ans après la révolution qui a balayé l’ancien régime, la Tunisie se prend à rêver d’une nouvelle ère touristique. Pas forcément comparable à celle qu’elle a connue avant 2011, marquée par un tourisme de masse peu valorisant, mais davantage orientée vers une montée

en gamme de l’offre, notamment résidentielle. Cette tendance, on la perçoit déjà bien à Tunis, la capitale, à l’avant-garde de cette nouvelle stratégie. Tunis où l’activité est restée soutenue ces dernières années, notam-

ment grâce aux entreprises implantées localement, et où le parc hôtelier vit une seconde révolution avec l’arrivée dans les deux années à venir de plusieurs chaînes internationales de grand luxe qui vont renforcer un parc aujourd’hui dominé par deux poids lourds des affaires et du Mice, The Residence Tunis et le Mövenpick, implantés en bord de mer à Gammarth. Preuve que la destination revient sur le devant de la scène et qu’elle intéresse de plus en plus les grands opérateurs hôteliers. PLUIE D’ÉTOILES Premier à dégainer à l’automne, Four Seasons, qui s’installe à quelques centaines de mètres du Residence dans un ensemble balnéaire de 140 chambres et suites. Le groupe Mövenpick Hotels & Resorts qui détient un établissement dans la même zone va pour sa part ouvrir en 2018 un nouvel ensemble de 190 chambres sur les Berges du Lac. À Sidi Bou Saïd, c’est Ritz Carlton qui va faire fin 2018 une entrée remarquée sur le sol

MEET AND TRAVEL MAG


tunisien en prenant la place de l’ancien hôtel Amilcar, tout près du port de plaisance, avec une unité de 129 chambres et suites. Face au village le plus célèbre de Tunisie, dans la station de Korbous, le groupe Golden Tulip va lui inaugurer un hôtel de 172 chambres et suites – le Royal Tulip − qui comptera plusieurs restaurants et un centre de conférence. Sur le segment affaires, le groupe Laico renforce sa présence en Tunisie en se glissant dès septembre au cœur de Tunis dans les murs de l’ancien hôtel Abou Nawas, entièrement réhabilité (300 chambres et vaste centre de conférence). À noter enfin que le groupe Accor prévoit l’ouverture d’un Sofitel sur les côtes de Gammarth, sans plus de précision à ce jour, et que le groupe Qatar Luxury Hotels and Resorts, déjà présent à Tabarka où il vient de signer une rénovation spectaculaire de La Cigale, ambitionne d’ouvrir d’ici à 2020 un second établissement basé à Gammarth qui abritera une salle

Projet du Ritz Carlton

plénière de 5 000 places. À ces établissements devraient probablement s’ajouter quelques autres représentants de grandes chaînes internationales, Marriott par exemple, qui prendrait possession d’un ensemble en construction dans les quartiers nord de la capitale, mais il semble que le chantier ait pris pas mal de retard. Tout comme l’arrivée de Hilton annoncé pour reprendre en gestion au groupe El Mouradi l’hôtel Africa en plein cœur de Tunis. CHARME ET GASTRONOMIE Parallèlement à ces grandes réalisations se développent de plus en plus d’établissements de charme destinés à la clientèle internationale. C’est vrai du projet piloté par le groupe singapourien Cenizaro Hotels & Resorts qui possède The Residence et qui va ouvrir en 2019 dans la médina un boutique-hôtel d’une trentaine de chambres et suites aménagées dans plusieurs maisons traditionnelles contiguës du célèbre restaurant Dar El Jeld, auquel il sera directement relié. À noter que le propriétaire du restaurant s’apprête lui aussi à lancer un petit établissement de charme dans le même secteur. Autre adresse à considérer, The Shore, récemment inauguré à Gammarth, qui s’accompagne de 6 restaurants dont le sélect Ocean Club. Une zone qui a également vu fleurir ces dernières années de nouveaux restaurants-lounge installés en bord de plage, à l’instar du Billionaire, l’un des plus en vue, tout comme le Phénix à Carthage, ou la Bohème à La Goulette. Signalons enfin le projet d’un nouveau lieu dédié à l’évènementiel initié par Riadh Kooli (B event groupe VIP Incoming) qui, dans le prolongement du traiteur Émotion qu’il a lancé en 2016, va s’installer d’ici à la fin 2018 à Gammarth, en bord de mer, avec un élégant espace modulable de 1 500 places entouré de 8 000 m² de jardins. Preuve que le marché haut de gamme a de plus en plus sa place à Tunis, Émotion a réalisé en 2016 près de 110 évènements et s’apprête à battre des records en 2017. Soirée Cartier par Émotion

THE RESIDENCE SUR TOUS LES FRONTS Installé sur les côtes de Carthage, l’Hôtel The Residence Tunis accueille depuis 21 ans la clientèle internationale et les groupes Mice dans son vaste domaine de Gammarth aux allures de palais arabo-andalou. Propriété du groupe singapourien Cenizaro Hotels & Resorts, ce superbe resort balnéaire noyé dans 6 ha de verdure bordant une longue plage est l’un des acteurs évènementiels majeurs de la capitale tunisienne grâce à ses 1 082 m² d’espaces partagés entre son élégante salle Chich Chan (350 places en théâtre) et ses 6 salles de meeting auxquels s’ajoutent une tente bédouine de 200 places et la possibilité d’investir en soirée le Golf House dominant le superbe parcours 18 trous dessiné par Robert Trent Jones au cœur d’une réserve naturelle. En vue de renforcer cette offre évènementielle, The Residence va lancer plusieurs chantiers : d’ici à septembre 2017, la réalisation en marge du restaurant l’Olivier d’une nouvelle salle modulable de 100 places, et surtout pour le printemps 2017 la refonte totale du restaurant de la piscine qui va être doté d’une structure permanente (87 places), prolongée par une terrasse et enrichi d’une salle de réunion modulable de 80 places. Sur le golf, le traiteur Émotion pourrait se voir confier la gestion de l’offre restauration et évènementielle pour laquelle il apporterait des moyens nouveaux. Enfin, David Sierra, le directeur général du Residence, confirme des rénovations dans les 164 chambres et suites portant principalement sur le remplacement du mobilier et des moyens de communication (télévision et programmes). Fortement ancré dans le paysage de la capitale, le groupe hôtelier a décidé de renforcer sa présence en Tunisie dans les 18 mois à venir. D’abord dans le sud, à Douz, où en début d’année 2018 il va inaugurer au cœur d’un domaine de 8 ha un ensemble de 40 villas (65 m² minimum) complétées par 2 restaurants, un bar, 2 piscines et un spa avec 8 cabines de soins. Ensuite, en 2019, dans la médina de Tunis (voir plus haut). Autant de développements qui témoignent de la volonté de The Residence de jouer un rôle moteur dans la reprise du tourisme loisirs haut de gamme et du Mice en Tunisie. La piscine de l’hôtel The Residence

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


MONTRÉAL LAURENTIDES QUÉBEC PAR NATHALIE COSTA

l’échappée belle

QuéBeC

En cette année millésime qui consacre les 375 ans de la création de Montréal et les 150 ans de la nation canadienne, la Belle Province demeure une vaste terre d’accueil pour les professionnels de l’Hexagone désireux de goûter à ce parfum d’Europe en Amérique du Nord.

S

ur ce territoire québécois vaste comme trois fois la France, la douceur de vivre

42

n’est pas un vain mot, tout comme l’effervescence qui partout y règne, surtout en cette année dédiée aux célébrations des 375 ans de Montréal et des 150

ans de la naissance du Canada. Depuis toujours plébiscitée par le public français, la Province devrait l’être encore davantage en 2017, Tourisme Montréal prévoyant une année record, tant pour le tourisme loisirs que pour le Mice, avec un volume de touristes estimé à 10,7 millions (contre 10,2 millions en 2016). Une croissance due en partie aux États-Unis (+ 5,7 %) et à l’outre-mer (+ 7,5 %) dont la France qui, avec pas moins de 304 000 touristes attendus (+ 9 % vs 2016), renforce son rang de premier marché ultramarin. Cet engouement pour Montréal, ville de congrès majeure s’il en est, résulte aussi d’un taux de change favorable pour les Français et d’une politique culturelle globale qui a fait refleurir des pans entiers de son patrimoine historique et architectural. Idem pour la ville de Québec qui aurait pu, comme la Belle qu’elle est, s’endormir… Mais c’est sans compter sur ce dynamisme profondément ancré dans la culture et l’économie québécoise − certainement son pendant nord-américain pragmatique − et cette volonté de se dépasser tout en préservant son art de vivre aux doux accents européens. Ainsi, les structures se renouvellent-elles à tour de bras et les projets se multiplient en ville comme dans la région des Laurentides, fort prisée des opérations incentives. Seule ambition : renforcer le rayonnement de cette Belle Province, en particulier sur le segment du tourisme d’affaires qui trouve là les infrastructures adaptées, une hospitalité légendaire jamais démentie, un bilinguisme attachant et une nature extravagante à vivre sans modération tout au long de l’année.

MEET AND TRAVEL MAG


© Tourisme Laurentides

Couleurs d’automne dans les Laurentides

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


MONTRÉAL Cosmopolite, vibrante, authentique et sécure, sont sans doute les traits principaux de cette métropole qui, alors qu’elle célèbre en grande pompe ses 375 ans d’existence, est déjà reconnue pour ses festivals en tout genre – du jazz au rire en passant par le street art, le cinéma, la gastronomie ou les sports. Ville compacte où il est aisé de se déplacer, Montréal n’a de cesse de se réinventer, s’appuyant sur une créati© André Bathalon

vité débordante, qu’il s’agisse d’art, de culture, de gastronomie ou de nouvelles technologies. Un dynamisme qui profite au tourisme d’affaires, sachant que son palais des congrès, plébiscité par nombre d’évènements d’envergure, et ses hôtels en plein renouveau, en font une destination de choix. Une œuvre du festival Mural 2016

Palais des congrès de Montréal

CONGRÈS Palais des congrès : à quelques pas du Vieux-Montréal, cet ensemble reconnaissable entre tous grâce à sa verrière multicolore, détenteur de nombreuses certifications dont l’AIPC Gold Quality Standard, reçoit en moyenne 300 manifestations par an, générant près de 200 millions de dollars de chiffre d’affaires. Relié par le fameux réseau piétonnier souterrain de la ville à 4000 chambres d’hôtels – sur les 15 000 que compte le centre-ville – ce palais, fonctionnel, fluide et très lumineux, déploie sur 3 niveaux 51 280 m² d’espaces polyvalents pouvant réunir près de 27 000 personnes : espace exposition de 18 200 m² adjacent à la galerie commerçante intégrée ; espace congrès sur 24 500 m² (jusqu’à plus de 13 800 personnes en théâtre ou réception sur l’ensemble), incluant l’une des plus grandes salles sans pilier du pays (jusqu’à 6510 personnes en théâtre) ; espace panoramique de 12 781 m² dont une salle jusqu’à 5 000 personnes en théâtre, surmonté de mezzanines (jusqu’à 1 900 personnes en théâtre) avec terrasse et belvédère. Après

QuéBeC

jusqu’à 20 000 connexions simultanées) et de l’écoresponsabilité − il a converti ses toits en rendez-vous de la nature (jardin potager, ruches, herbes aromatiques, fruits) − pourrait s’agrandir, ce projet étant soumis à une commission dont le verdict est attendu en septembre prochain.

ÉVÈNEMENTIEL Il semble que l’évènementiel soit inscrit dans l’ADN de la ville tant les festivals, rencontres culturelles et sportives y sont monnaie courante, rythmant le calendrier à l’année, grâce à

44

des structures diversifiées. Au Sommet Place Ville Marie : ouvert en juin 2016 aux derniers étages d’un immeuble de bureaux, cet observatoire perché à plus de 185 m de haut offre depuis ses baies vitrées une vue à 360 ° (jusqu’à 300 personnes en cocktail) et la possibilité de privatiser sa terrasse aux © Cimon-Parent

beaux jours, ainsi que l’espace exposition interactive au-dessous pour appréhender au plus près la vie quotidienne à Montréal. Salon 1861 : ouvert en 2016 au sein d’une église désacralisée, ce bel espace que gère Seal Production peut réunir jusqu’à 400 personnes en dîner, 1 000 en cocktail ; le site fait partie intégrante du projet Quartier de l’Innovation, faisant office d’incubateurs pour des start-up Au Sommet Place Ville Marie

impliquées dans l’innovation sociale et culturelle. Scena : sur les quais du Vieux-Port, face à la place Jacques-Cartier, cet ancien hangar rénové, de verre et d’acier, abrite un espace-concept gastronomique et séduit par sa vue imprenable (450 personnes en cocktail). Tour de Montréal : située au cœur de l’ancien site des Jeux olympiques de 1976 ; le sommet de la Tour abrite 2 salles destinées à tous types d’évènements (180 à 400 personnes). Plage de l’Horloge : aménagée au pied de la Tour de l’Horloge du Vieux-Port qui, du haut de ses 45 m, offre une vue spectaculaire sur Montréal ; le site distille aux beaux jours un air de vacances avec son sable fin, ses parasols et son mobilier de plage (800 personnes en cocktail). Cirque Éloize : réputée pour ses spectacles mêlant danse, art circassien et théâtre, la compagnie propose ses studios pour des soirées animées (800 personnes en cocktail). Tohu : le site abrite la première salle de spectacle circulaire au Canada, dotée de gradins rétractables et amovibles (1 000 personnes en théâtre, 1 200 en cocktail).

Salon 1861

MEET AND TRAVEL MAG

© Marc Cramer

d’importants investissements, le palais qui se positionne à l’avant-garde des technologies (couverture Wifi


MONTRÉAL ET SON PALAIS : destination d’affaires de premier plan Ville de savoir et d’innovation, Montréal accueille le plus grand nombre d’événements internationaux dans les Amériques depuis maintenant cinq ans. Vous serez entre de bonnes mains.

Visitez congresmtl.com Communiquez avec nous +1 514 871-8122


Centre de commerce mondial : intégré au réseau piétonnier souterrain, le lieu (de 300 à 600 personnes) occupe un quadrilatère entier du Vieux-Montréal, rassemblant des immeubles historiques rénovés que coiffe une verrière pour former un vaste atrium ; un pan du mur de Berlin y est exposé, les pourtours d’un bassin se privatisent aussi jusqu’à 400 convives. Parmi la pléthore de musées et sites culturels propices aux manifestations professionnelles, citons : le musée des Beaux-Arts, en centre-ville, et plus vieux musée du Canada, agrandi d’un Musée des Beaux-Arts

5e pavillon inauguré en novembre dernier, le Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein consacré à l’art international (de 290 à 700 personnes) ; le musée d’Art contemporain, qui assure depuis plus de cinquante ans la rencontre entre les artistes locaux et internationaux (4 salles de 280 à 700 personnes) ; le musée Dufresne-Nincheri, une somptueuse résidence de style Beaux-Arts dans l’arrondissement Maisonneuve (salles de 90 à 150 personnes) ; le musée Mccord, dont le hall d’entrée fut conçu par l’architecte de renom Percy E. Nobbs (120 à 400 personnes) ; Pointe-à-Callière ou le musée d’archéologie et d’histoire, un lieu unique et contemporain (250 places en cocktail) ; L’Arsenal, gigantesque édifice centenaire sur les bords du canal Lachine, voué à l’art contemporain (jusqu’à 3000 personnes) ; le Centre PHI, lieu d’effervescence artistique du Vieux-Montréal, à l’architecture design (salle de cinéma de 84 places, espaces de 200 à 280 personnes) ; le Planétarium Tinto-Alcan, dédié à la

Centre de commerce mondial

vulgarisation scientifique de l’astronomie, et récipiendaire de nombreux prix d’architecture (auditorium de 300 places, jusqu’à 500 personnes en cocktail) ; la Société des arts technologiques (SAT), consacrée à la création artistique et aux activités de visualisation, pourvue d’un écran de projection sphérique à 360 ° (de 120 à 400 places). Galeries : espace Ashukan, pour la diffusion des arts, des artistes et des cultures des nations autochtones

QuéBeC

du Canada (125 personnes en cocktail), Images Boréales, galerie d’art inuit installée dans un bâtiment MX Galerie

historique (1873) du Vieux-Port (jusqu’à 50 personnes), galerie Matthew Namour, spécialisée dans la promotion de l’avant-garde de l’art contemporain (jusqu’à 80 personnes), MX Galerie, au cœur du quartier international, dédiée à l’art contemporain (75 à 250 personnes). Sites historiques : le Château Ramezay et le Jardin du Gouverneur, haut lieu de rendezvous mondains depuis le XVIIIe siècle (jusqu’à 120 personnes en cocktail), le Club Universi-

46

taire sis dans un bâtiment historique aux riches boiseries et œuvres originales (14 salles, de 3 à 300 personnes), le Marché Bonsecours, de style néoclassique au cœur du VieuxMontréal, devant le fleuve Saint-Laurent (650 à 860 personnes), le Chalet du MontRoyal qui, depuis 1932, accueille les visiteurs du parc dans sa grande salle qui retrace l’histoire de Montréal, tandis que le belvédère offre une vue saisissante sur le centre-ville et le fleuve (500 à 700 personnes). Restaurants : avec quelque 6 000 restaurants proposant plus de 80 types de cuisine, Montréal appartient au cercle des villes offrant le plus fort ratio de restaurants par habitant. C’est dire si les opportunités gastronomiques sont variées. Parmi les dernières nouveautés, citons le Tapas 24, près du Palais des congrès, dans la lignée des établissements design (jusqu’à 140 places) ; Les Enfants Terribles, le restaurant-

© Patricia Brochu

Le LOV

MEET AND TRAVEL MAG

Marché Bonsecours


brasserie situé au 44e étage d’Au Sommet Place Ville Marie, avec terrasse et vue imprenable sur la ville ; le LOV (Local Organique et Végé), ouvert en décembre dernier près de Square Victoria, dans une atmosphère très zen, Crew Collective & Café

idéal pour de petits groupes ; le Crew Collective & Café

pour une pause-café totalement inédite et probablement unique : installé sous les hauts plafonds et les dorures de l’ancien comptoir de la Banque royale, dans le Vieux-Montréal, on peut s’y restaurer tout en restant connecté, avec des salles de type guichets, à louer pour une heure ou la journée, et des espaces lounge ; installé depuis décembre dernier au casino, l’Atelier Joël Robuchon et son concept culinaire expérientiel (56 places dont 36 au comptoir) ; l’institution historique et haut lieu de la gastronomie québécoise du Vieux-Montréal, l’Auberge Saint-Gabriel, avec une salle principale (80 places et 50 en terrasse), le Grenier (150-200 personnes) et 2 salles (64-80 personnes et 112-200 places).

ACTIVITÉS En hiver : initiation au sport national, le hockey sur glace, ou au patin à glace, balades en raquettes sur le Mont-Royal, ski de fond ou motoneige du côté de Rigaud, sculptures sur glace, rallye culturel dans ©Miguel Legault

le réseau souterrain, confection de vêtements et tuques à partir de peaux recyclées, dégustations de spécialités locales (poutines, bagels...), etc. En été : découverte en calèche, à vélo, gyropode ou trottinette électrique du Vieux-Montréal, street art tours notamment pendant ou après le festival Mural, team-building ludico-sportif au parc olympique, canoë-kayak sur le Saint-Laurent, croisières déjeuners ou dîners/cocktails, lunch sur l’une des îles du fleuve, dégustations de bières dans les micro-brasseries de Mile

Plage de l’horloge du Vieux-Port

End, le quartier trendy de la capitale, soirées spectacles − grandioses − au cirque Éloise ou au cirque du Soleil, séances détente sur le Bota Bota, un spa flottant aménagé sur les 5 ponts d’un ancien traversier pour de petits groupes (30 personnes), soirées animées dans les fameuses cabanes à sucre au printemps, virée magasinage (shopping) dans les centres commerciaux, séquence sensation avec Saute-Moutons, un bateau surpuissant pour un « rodéo » sur les rapides de Lachine, surf urbain en marge de séances kayak de rivière ou paddle, golf au Club de golf Royal Montréal, etc.

Changez d’air.

Alp Aelggi, Région de Lucerne et du Lac des Quatre-Cantons

© MTTQ Pictures Canada

Patinoire du Vieux-Port


HôTeLs Hormis l’ouverture imminente du Mount Stephen et la rénovation du Fairmont Le Reine Elizabeth, d’autres établissements devraient prochainement voir le jour : l’Hôtel Monville, dès cet été, à 2 minutes à pied du Palais des congrès (269 chambres, 6 salles, terrasse sur le toit, bar et restaurant), et à l’horizon 2018, le luxueux complexe Four Seasons (163 chambres) avec spa, piscine intérieure, 3 restaurants, espace réunion dont une ballroom de 560 m2 avec terrasse ; relié au magasin Ogilvy/Holt Renfrew, qui a pignon sur la rue Sainte-Catherine, il s’étendra sur une partie du toit de ce magasin phare montréalais. Fairmont Le Reine Elizabeth

QuéBeC

Hôtel Mount Stephen***** (90 chambres) : c’est un projet du groupe hôtelier et immobilier Tidan qui arrive enfin à maturité et ouvre en ce début mai. Ce nouvel hôtel feutré et contemporain sis en partie dans un bâtiment centenaire, à proximité des boutiques chics et des musées, compte 90 chambres et sky-lofts, aux larges et hautes fenêtres, dont certaines avec terrasse privée, 3 salles de banquet (jusqu’à 500 invités), un restaurant, 2 bars au niveau du hall d’entrée, une terrasse-jardin, un spa, un gymnase.

48

Fairmont Le Reine Elizabeth***** (950 chambres) : c’est la réouverture attendue. Après un an de travaux estimés à 140 millions de dollars, une préouverture est annoncée le 30 juin avec 500 chambres, l’ouverture totale étant programmée fin septembre. Cet incontournable offrira dans sa version new look des chambres à la déco minimaliste et contemporaine, avec une prédilection pour l’ambiance années 1960, dont 100 Fairmont Gold, une suite John Lennon & Yoko Ono, un bar à cocktails, un salon-café, un restaurant relié à un véritable marché urbain, un espace bien-être avec piscine intérieure, une vaste terrasse extérieure, un campus d’affaires immersif ultraconnecté (250 à 570 personnes en théâtre, 720 en cocktail), un espace réunion high-tech (de 50 à 1 600 personnes en réunion ou cocktail, 1 480 en banquet).

Ritz-Carlton***** (129 chambres) : inauguré en 1912, c’est l’adresse ultrachic de la ville, récemment rénovée ; chambres luxueuses, restaurant gastronomique, bar, terrasse-jardin, spa et 9 salles et salons (de 400 à 450 personnes). Omni Mont-Royal***** (299 chambres) : sur l’avenue Sherbrooke Ouest, en centre-ville, un établissement élégant et cosy ; chambres rénovées, restaurant, bar et café, fitness, spa, piscine extérieure ouverte en saison, 7 010 m2 d’espaces de réunions (14 salles, de 10 à 500 personnes). Sofitel Montréal***** (258 chambres) : au cœur du quartier du Mille Carré Doré (Golden Mile), c’est l’adresse élégante du groupe Accor ; chambres spacieuses, restaurant gourmet, bar, belle terrasse, fitness, étage réunion de 16 salles modulables dont une belle ballroom (16 à 400 personnes) et quelques pièces d’art originales préservées du manoir originel.

bar lounge (40 places), bibliothèque, spa, 2 salons de 24 et 10 places. Hôtel William Gray***** (127 chambres) : dernier-né des luxueux boutiques-hôtels du Vieux-Montréal, cet écrin ouvert en juillet 2016 se compose d’une tour de verre s’intégrant à deux bâtiments du xvIIIe siècle, les Maison Edward-WilliamGray et Cherrier ; belles chambres à la déco design et minimaliste (dont 10 dans la maison Gray), restaurant grill haut de gamme (190 places) avec terrasse de 80 places sur la place Jacques-Cartier, café Olimpico intégré (une institution montréalaise), bar dans le très cosy living-room, fitness, terrasse sur le toit avec bar à cocktail à la belle saison, 930 m2 d’espaces de réunion (3 boardrooms, 2 salles), spa.

Loews Hôtel Vogue***** (142 chambres) : au cœur du centre-ville, cet hôtel de luxe compte un bar, un restaurant à la cuisine d’inspiration française, 12 salles de 250 à 350 personnes.

The Westin Montréal**** (455 chambres) : face au Palais des congrès, dans les anciens locaux de La Gazette de Montréal, c’est l’hôtel d’affaires par excellence ; chambres spacieuses, restaurant, lobby-lounge, fitness, piscine avec fond de verre, espace réunion dédié sur 3 étages de 42 salles lumineuses, pour certaines presque entièrement vitrées (12 à 820 personnes en théâtre, 1 000 en cocktail).

Le St James***** (60 chambres) : au cœur du Vieux-Montréal, dans un superbe édifice historique de 1870, autrefois siège de la Merchants Bank, c’est l’alliance de la tradition et de la modernité ; restaurant gastronomique (70 places) avec mezzanines privatisables (26 places),

InterContinental**** (357 chambres) : voisin du Westin, et intégré au Centre de commerce mondial, il a été rénové en 2009 ; belles chambres feutrées, restaurant provençal avec salle à manger privative (12-14 places), salle bistro (30-40 places) et bar à absinthe,

La terrasse du William Gray

The Westin Montréal


Le Renaissance Montréal Centre-Ville

club lounge ; centre de conférence situé dans un bâtiment historique (1888), entièrement restauré avec : une salle de banquet (Chez Plume, autrefois un bar très couru), 2 salles dans des caves voûtées, une ancienne salle de concert (130-200 personnes), un

Hôtel Nelligan**** (105 chambres) : 4 bâtiments attenants des années 1850 abritent ce bel établissement du VieuxMontréal, de pierre, de bois et de briques façonné ; restaurant de gastronomie française (96 à 120 places), bar-brasserie avec musique live (120 places), espace bibliothèque très cosy, terrasse sur le toit pour une vue imprenable sur le Vieux-Port, 3 salles équipées (20 à 45 personnes) et salle de réception (300 à 350 personnes).

Le Centre Sheraton**** (825 chambres) : près de la célèbre rue SainteCatherine, un hôtel d’affaires à Le Place d’Armes Hôtel & Suites l’esprit boutique ; étage ultracontemporain noir et blanc espace bien-être avec piscine intérieure, (300 à 400 personnes) avec foyer et terrasse extérieure paysagée (60terrasse, ouvert en janvier dernier. 80 personnes), bistro, bar-café, salon W Montréal**** (152 chambres) : sur club, centre de réunion sur plusieurs Square Victoria, à quelques pas du Palais étages (33 salles jusqu’à 1 770 personnes des congrès, il s’inscrit dans la lignée des en théâtre, 1 830 en cocktail). hôtels W : design épuré, couleurs, confort et high-tech ; restaurant de fruits de mer, bars, club, espace bien-être, spa, 5 salles sur 279 m2 (jusqu’à 150 personnes).

Hyatt Regency Montréal***** (605 chambres) : un hôtel raffiné au cœur du quartier des spectacles ; restaurant, W Montréal

resto-lounge, bar à vins, terrasse extérieure, 22 salles (25 à 800 personnes en théâtre, 1 000 en cocktail). Bonaventure***** (397 chambres) : une autre adresse Mice reliée au Palais des congrès par le réseau souterrain ; chambres spacieuses, terrasse et jardins, piscine extérieure chauffée sur le toit, spa, centre d’affaires de 34 salles (jusqu’à 1 250 personnes), restaurant et resto-bar. Renaissance Montréal Centre-Ville**** (142 chambres) : un établissement Lifestyle du groupe Marriott ouvert en janvier 2016 dans les anciens bureaux de poste, au design résolument underground, dans ses belles chambres ou espaces publics : lobby avec 3 écrans géants et plateforme DJ, coin bibliothèque cosy, restaurant panasiatique (110 places), bar-lounge, salle de réunion (80 à 112 places), belle terrasse sur le toit avec bistro et espace piscine. Le Place d’Armes Hôtel & Suites**** (133 chambres) : parmi les hôtelsboutiques les plus prisés du VieuxMontréal, l’établissement abrite derrière ses murs de brique et de pierre des chambres luxueuses, 2 restaurants dont un japonais, une terrasse sur le toit, un spa doté du tout premier bain hammam à Montréal, 12 salles (de 6 à 600 personnes en cocktail). La terrasse du Nelligan

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


LAURENTIDES Aux portes de Montréal, à 1h15 de route environ, c’est l’échappée belle en version nature. Un immense territoire où les paysages se subliment à chaque saison, de l’intensité lumineuse de l’été au manteau blanc de l’hiver en passant par l’embrasement de l’automne. Une région où les infrastructures qui se rénovent à tour de bras écrivent autant de scénarios incentives et s’affirment sans conteste comme alternatives intéressantes à Sacacomie (109 chambres 4*), ce resort de Mauricie, devenu depuis son ouverture en 1998 une référence. En matière d’hébergement, les resorts constituent des destinations à part entière. Ainsi, le Manoir Saint-Sauveur 4*, à 45 minutes au nord de Montréal, qui a investi plus de 12 millions de dollars pour une cure de jouvence. Hormis ses 250 chambres, il offre sur un seul niveau, le plus grand centre de congrès des Laurentides (23 salles modulables, 2 salles de réception, jusqu’à 700 personnes en théâtre, 500 en banquet), 2 restaurants, un nouveau bar-lounge avec terrasse, un spa, des piscines extérieure et intérieure, et nombre d’activités in situ ou à proximité. Un peu plus au nord, l’Estérel Resort 4* qui déploie sur ses 2 ailes en bord de lac, 95 et 105 chambres-suites (toutes avec balcon ou terrasse) reste une destination fort prisée des Montréalais en « relâche » et des corporates. Après un investissement de 50 millions de dollars pour sa rénovation, il dispose dorénavant de 2 restaurants dont un gastronomique, un bar, une salle BBQ idéale pour les banquets privés, le tout avec vue panoramique sur le lac, un spa, un fit-

QuéBeC

Estérel Resort

ness, des bains nordiques extérieurs, 8 salles de réunion (jusqu’à 500 places en théâtre pour la plus grande), une cave d’exception (près de 10 000 bouteilles) avec salle de dégustation attenante et, prochainement, une autre salle polyvalente avec terrasse. Fort d’un département incentive intégré, le resort bénéficie de partenariats auprès de prestataires locaux pour tous types d’activités (motoneige, ski, raquettes, sculpture de glace, pêche, randonnée, kayak, courses en bateau-dragon, paddle, baignade depuis le ponton flottant en été, etc.).

50 Hautement réputée pour ses pistes de ski surplombant le lac Tremblant, MontTremblant, plus grande destination de ski alpin de l’est de l’Amérique du Nord (à 132 km de Montréal), l’est aussi pour son atmosphère pittoresque de village de montagne, entièrement piétonnier, sa douceur de vivre et ses établissements hôteliers sous bannière internationale, réunissant 13 hôtels pour 1 900 chambres. En témoigne le luxueux hôtel Quintessence 5* ouvert en 2003, et seul établissement au bord du lac. À seulement 5 minutes à pied des pistes, ce ravissant boutiquehôtel de 30 chambres propose un bar à vins (27 places), un restaurant (30 places), Hôtel Quintessence

une boardroom de 14 places et une suite aisément aménageable en salle pour

18 personnes, un spa, des cours de cuisine, un ponton sur le lac et un espace de dépose hélicoptère ; une marina et une plage toutes proches promettent d’agréables activités nautiques l’été tandis que l’hiver, le lac devient un véritable terrain de jeux (hockey, kitesurf, motoneige, etc.). Autre incontournable, le Fairmont Mont-Tremblant 5*, seul hôtel au cœur du village avec accès direct aux pistes, qui doit engager près de 6 millions de dollars de travaux de rénovation cette année après ceux entrepris à l’automne 2014 pour ses 314 chambres et son centre de congrès de 2 000 m² (jusqu’à 750-800 personnes en théâtre, 600 en banquet dans la ballroom, la plus grande du village) et la complète transformation du spa en 2016. À l’automne prochain, il offrira une nouvelle brasserie contemporaine, un lobby new look, un restaurant buffet, un café, et la programmation de nombreux évènements sur la terrasse de la piscine extérieure. À une minute à peine du cabriolet qui amène au sommet de la station, le Marriott Résidence Inn 4* (127 chambres), rénové à l’automne 2016, dispose d’un espace restauration sous verrière, donnant sur une terrasse (100 places), d’une salle (40 places), d’un petit fitness et d’une piscine extérieure avec jacuzzis. À quelques pas, le Westin 4* (122 chambres), lui aussi entièrement rénové en 2014-2015, compte de spacieuses chambres avec cheminée, un restaurant avec terrasse, une grande salle modulable (jusqu’à 220 personnes assises) et 3 salles de commission, un fitness, une piscine chauffée extérieure avec bain nordique. En termes de lieux évènementiels, la station se révèle fort bien équipée. Au cœur du village, un centre de congrès joliment baptisé Camp de base déploie une diversité de belles salles modulables (jusqu’à 550 places assises au rez-de-chaussée, 9 salles de 20 à 30 places à l’étage, 3 salles avec accès à une vaste terrasse, jusqu’à 192 places). Adjacent, le Chalet des Voyageurs, restaurant avec terrasse privatisable (240 à 300 personnes),

MEET AND TRAVEL MAG


rénové en 2016, sous l’exclusivité du traiteur Banquet Tremblant. Au sommet des pistes, le restaurant Le Grand Manitou (de 300 à 550 invités) ouvre depuis ses 875 m d’altitude une vue panoramique imprenable. Non loin, le Rendez-Vous, ex-chalet de la patrouille de ski, devrait connaître un réaménagement et se prêter aux privatisations. Puis, le Refuge, où l’on accède à ski ou raquettes, promet de belles soirées fondues (30 places) avant une descente illuminée de lampes frontales. Hors du village, mais à 8 minutes en voiture à peine, le Casino propose 4 salles, pour certaines ultracontemporaines (8 à © Tourisme Laurentides

136 places), un restaurant avec vue sur la montagne (140 places assises, 300 en cocktail). Enfin, la trentaine de cafés, bistros, bars et restaurants qui émaille le village se prête à de savoureux dine around tandis qu’une micro-brasserie et plus de 35 boutiques et galeries d’art confortent les opportunités de visites. Côté activités, les ressources ne manquent pas. Si les adeptes de poudreuse peuvent s’en donner à cœur joie l’hiver venu (ski alpin, de fond,

Traîneau à chiens dans la poudreuse

randonnées en raquettes, traîneaux à chiens, patin à glace, hockey, voire kitesurf sur le lac Tremblant gelé, escalade sur glace, rallyes à bord de buggy, motoneige, vélo sur neige, etc.), la nature s’offre à tous en été : randonnée pédestre en montagne (accès par la « gondole » panoramique ou télécabine), à cheval, et en juillet prochain, parcours sur 1,5 km d’illuminations de la forêt et des éléments naturels (Moments Factory), golf, activités nautiques sur les 11 km de long du lac, ou sur la rivière du Diable au parc national de Mont-Tremblant, parcours aérien de 5 tyroliennes dont 2 d’une longueur de plus de 1 km, survols en hydravion, e-Bike, survol en hélico, hydravion, etc.

QUÉBEC Ville en pleine nature, entre le puissant fleuve Saint-Laurent

QuéBeC

et les forêts alentour, la capitale politique de la province éponyme doit certes son succès au charme intemporel que distillent les ruelles de sa vieille ville, mais aussi à son caractère festif et cultivé, où la langue française fait entendre son plus beau ramage. Sous ses airs de belle européenne, elle n’en reste pas moins ancrée dans la modernité, multipliant les initiatives avec, en fer de lance, son centre des congrès à la pointe des

52

nouvelles technologies, ou son nouveau pavillon du musée des Beaux-Arts, véritable œuvre architecturale où se pressent les visiteurs. Fort appréciée, et à juste titre, des visiteurs français, © François Gamache

Québec l’est aussi du tourisme d’affaires et se place parmi les destinations Mice les plus courues du pays. Pour preuve, elle a remporté face à Denver, le 58e congrès annuel de la société scientifique américaine SPR (Society for Psychophysiological Research), qui réunira du 3 au 7 octobre 2018 quelque 600 scientifiques de toute la planète. Centre des congrès

CONGRÈS Centre des congrès : situé en centre-ville, à proximité de nombreux hôtels – il est d’ailleurs relié par voie souterraine aux hôtels Hilton et Delta adjacents –, il engrange depuis son inauguration en 1996 prix et certifications témoignant de son savoir-faire, de ses processus de gestion et de ses performances environnementales : finaliste AIPC Apex Award en 2014, il a par exemple reçu en 2015 la certification LEED Canada-CI niveau or pour son nouveau secteur. Ouvert en 2014, ce nouvel espace polyvalent de 6 790 m² comprenant 8 salles de réunion (jusqu’à 3 000 places), une salle de conférences (563 places), un foyer de plus de 1 950 m² ainsi qu’un espace urbain que prolonge une terrasse avec vue sur le Vieux-Québec (investissement à hauteur de 36 millions de dollars), il totalise désormais 27 300 m² d’espace incluant 12 450 m² dévolus à l’exposition, 5 375 m² aux réunions (38 salles), une salle de congrès de 3 210 m², une salle multifonctionnelle de 2 320 m², une loggia, un salon VIP, une salle multimédia, le tout parfaitement équipé et pouvant recevoir jusqu’à 9 000 délégués.

MEET AND TRAVEL MAG


ÉVÈNEMENTIEL Manège militaire : en cours de restauration après un incendie qui l’a partiellement détruit en 2008, le site historique doit rouvrir en 2018, offrant des espaces commémorant son histoire militaire, ainsi que des espaces multifonctionnels dont une halle © Bruce Damonte

de 1 900 m² modulable (ex-salle d’exercice), flanquée d’un vaste foyer d’accueil ouvert sur les Plaines d’Abraham et de 2 autres salles polyvalentes (jusqu’à 1 300 convives). Musée des Beaux-Arts : depuis son ouverture en juin 2016 à 20 minutes à pied du centre des congrès, le pavillon Pierre Lassonde remporte un vif succès ; outre une collection d’œuvres

Pavillon Pierre Lassonde, Musée des Beaux-Arts

d’art contemporain exceptionnelle et la plus importante consacrée à l’art inuit du pays, cet écrin de verre ultracontemporain propose : le majestueux Grand Hall (660 personnes en théâtre, 800 en cocktail) qui a ingénieusement intégré le mur du presbytère attenant, un auditorium de 256 fauteuils flanqué d’un salon (220 à 250 personnes), une cour intérieure (112 convives en banquet, 160 en cocktail), les espaces Nord, ouvert sur la salle inuit (104 à 150 personnes), et Sud avec terrasse sur le Saint-Laurent (100-114 personnes), le passage Riopelle (jusqu’à 276 personnes) qui le relie au reste du complexe muséal ; le pavillon Charles-Baillairgé, autrefois prison, avec son atrium (jusqu’à 250 personnes sur les 4 étages) et 2 salles (16 et 66 places) ; le pavillon Central reliant entre eux les autres pavillons (jusqu’à 500 personnes dans le hall, 800 en terrasse) où se situe le restaurant (également traiteur exclusif) de la talentueuse Marie-Chantal Lepage. Musée de la Civilisation : autre site culturel couru, au cœur du Vieux-

Musée de la Civilisation

Port et face à l’hôtel 71 ; grand hall à l’architecture distinctive, entre béton, verre et bois (350 personnes en théâtre, 1 000 en cocktail), 2 auditoriums de 204 et 80 fauteuils. Chapelle du musée de l’Amérique francophone : élevée au XIXe siècle dans la vieille ville, désacralisée en 1992, elle constitue depuis un lieu prestigieux et feutré, dont l’intérieur de style Second Empire n’est pas sans rappeler celui de l’église parisienne de la Trinité (250 personnes en théâtre, jusqu’à 300 en cocktail). Parlement : imposante bâtisse de style Second Empire où siège l’Assemblée nationale, en cours de travaux pour rendre son accès au public plus aisé, il abrite le Parlementaire, un restaurant aux allures de salle de bal pour © Guy Lessard

des soirées de prestige (180 convives) avec possibilité de visites accompagnées de l’un des élus. L’Observatoire de la Capitale : à côté du Parlement, situé au sommet du plus haut édifice de la ville (221 m), pour une vue panoramique de Québec à 360 ° (jusqu’à 250 personnes).

Le Parlement

Séminaire du Québec : l’emblématique salle des Promotions du Séminaire, construite en 1854-1856 dans la vieille ville et récemment restaurée, accueille les manifestations au sein de ses 3 salles dont la plus grande peut réunir jusqu’à 330 personnes en théâtre, 250 en banquet. Pavillon Espace 400e : inauguré en 2008 à deux pas du port ; grand hall largement vitré (220 personnes en banquet, 400 en cocktail), salon à l’étage avec vue imprenable sur la ville, terrasse extérieure à la belle saison (jusqu’à 160 personnes en banquet, 250 en cocktail). Village Nordik du port de Québec : il s’installe chaque hiver depuis 3 ans au cœur du bassin Louise, transformé pour l’occasion en site de pêche au trou (pêche blanche) sous igloo gonflable, et procurant de belles sensations de glisse et de patinage sur ses pistes aménagées. Espaces Dalhousie : sis à l’intérieur du terminal de croisières qui vient d’être rafraîchi, ils rassemblent 4 200 m² d’espace multifonctionnel, avec vue sur le Saint-Laurent (jusqu’à 1 960 places en théâtre, 2 500 en cocktail). Le village Nordik

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


© Yves Tessier Tessima

Parc de la Chute-Montmorency : à quelques minutes du centre-ville, le site propose le Manoir, au pied des chutes (83 m de haut soit 30 m de plus que les chutes du Niagara !), avec 8 salons (15 à 200 personnes, 500 en exclusivité), la Gare qui peut se métamorphoser en salle de réception (de 140 à 325 personnes) et de nombreuses activités de plein air.

ACTIVITÉS Saison estivale : randonnées dans les nombreux parcs régionaux alentour, balade à vélo sur les quelque 400 km de parcours cyclable, VTT en forêt, canyoning à la chute Jean-Larose au mont Sainte-Anne, parcours de via ferrata et tyrolienne au canyon Sainte-Anne, à 60 m au-dessus du sol (tyrolienne de type Air Canyon, Parc de la Chute-Montmorency

la plus longue au Canada et la seule dans un contexte grande nature), kayaks, canoë, rafting et hydro-speed au cœur des paysages du parc de la JacquesCartier, voile, équitation, golf, observation de la faune (l’orignal en forêt de Montmorency, l’ours noir à la station Duchesnay, la grande oie des neiges en période de migration, au printemps et à l’automne, dans la réserve nationale de Cap Tourmente, etc.), balade sur l’île d’Orléans avec ses fermes, ses maisons centenaires, ses nombreux artisans et maraîchers pour y déguster des spécialités locales, croisières sur le Saint-Laurent, etc. Saison hivernale : balades en raquettes ou ski de fond au parc des plaines

© Stéphane Audet

d’Abraham surplombant la vieille ville, ski nordique sur les pistes du mont Sainte-Anne, rallye en motoneiges, courses en traîneaux à chiens, escalade sur glace des chutes de Montmorency, initiation au hockey sur glace, patinage sur la place d’Youville dans l’ambiance du Vieux-Québec ou au village Nordik, partie de pêche blanche, glissade plus que centenaire au 1884, à quelques pas du château Frontenac sur la terrasse Dufferin, spa nordique pour ensuite se réchauffer de spécialités locales telles que la

QuéBeC

« poutine », etc. Glissade au Village Vacances Valcartier

HôTeLs

54

Après la rénovation spectaculaire du Fairmont Château Frontenac, d’autres établissements ont pris le pas à l’instar de l’Hôtel Pur Québec qui a entrepris un vaste programme de rénovation ou du Saint-Pierre qui revoit des espaces publics. À ces réaménagements, s’ajoute l’ouverture prévue en septembre de l’hôtel 4* Entourage sur-le-lac, à moins de 20 minutes de la ville. Fairmont Le Château Frontenac***** (611 chambres) : l’un des hôtels les plus emblématiques du pays qui surplombe la ville depuis plus de 120 ans ; à quelques pas de la citadelle et des plaines d’Abraham, il a connu une rénovation spectaculaire (investissement de 74 millions de dollars) achevée en 2014, le propulsant au rang des meilleurs hôtels au monde ; belles chambres et suites, 5 restaurants dont un bar à vins et fromages, un bistro élégant avec une vue imprenable sur Québec, un espace bien-être dernier cri (piscine intérieure de 15 m), 3 720 m2 de salons, pour la plupart offrant de magnifiques vues sur le fleuve Saint-Laurent ou sur l’architecture du Vieux-Québec (21 salles sur 3 niveaux de 40 à 290 places assises) dont la Fairmont Le Château Frontenac

MEET AND TRAVEL MAG

sublime salle de bal (730 personnes en théâtre, 1 000 en cocktail). Hilton Québec**** (571 chambres) : adjacent au centre des congrès auquel il est relié par un passage souterrain ; chambres avec vue spectaculaire sur la ville, piscine extérieure chauffée à l’année, fitness, 2 restaurants, club executif et 22 salles de réunion dont la plus grande ballroom de la ville (jusqu’à 1 200 places). Delta**** (377 chambres) : également relié au centre des congrès par un passage souterrain, l’hôtel a récemment rénové ses chambres, désormais plus spacieuses ; restaurant, bar, fitness, piscine extérieure chauffée à l’année, 14 salles dont une ballroom de 500 places.


www. convention. qc.ca

“ We are flabbergasted! Your staff is not normal! Your level of service is way above any other facility we’ve experienced in our long career of meeting planning. You were truly an extension of our team. ”

Julie Peden

COO & Chief Event Strategist, Ruby Sky Event Planning Inc.


Hilton Québec

Hôtel Clarendon**** (143 chambres) : installé depuis 1870 au cœur du Vieux-Québec, un hôtel historique mêlant élégance et confort ; 3 salles (20 à 150 personnes), un restaurant de 100 places.

QuéBeC

Hôtel Pur Québec**** (242 chambres) : dans le quartier trendy de Saint-Roch, à deux pas de l’ancienne ville fortifiée, un hôtel design qui a entrepris d’importants travaux de réaménagement ; chambres feutrées, espace bien-être, piscine intérieure, restaurant avec terrasse (131 et 48 places), 7 salles sur plus de 1 100 m2 (20 à 600 personnes en théâtre, 400 en banquet).

56

Hôtel Manoir Victoria**** (156 chambres) : au cœur du VieuxQuébec, entièrement rénové en 2016 ; belles chambres design, 8 salles (jusqu’à 200 personnes), restaurant de cuisine boréale, spa, piscine intérieure. Hôtel 71**** (60 chambres) : installé au sein du siège de la Banque nationale du Canada, aux abords de la place Royale, un bel hôtel design et minimaliste ; restaurant italien prisé, bar à vins donnant sur un lobby cosy, fitness, 4 salles de réunion lumineuses (10 à 110 personnes) où les œuvres d’art tiennent toute leur place, penthouse avec terrasse pour des réunions ou repas en petits comités (8-10 personnes).

Le Saint-Pierre**** (40 chambres) : adjacent et communicant avec l’hôtel 71 (même propriétaire), l’établissement vient de rafraîchir ses espaces publics après la rénovation de ses chambres il y a 3 ans dans un style contemporain. Restaurant et 2 salles jusqu’à 80 places. Le Germain Québec**** (60 chambres) : au sein de l’ancien immeuble de la Dominion Fish & Fruit Limited, érigé en 1912 au cœur du Vieux-Port, un hôtel-boutique au cachet historique préservé ; fitness, terrasse et 3 salles (de 8 à 32 places, jusqu’à 80 en cocktail). Château Laurier Québec**** (282 chambres) : bel établissement situé sur la colline du Parlement, à quelques pas du Centre des congrès ; 17 salles de réunion (jusqu’à 500 personnes), jardin intérieur, salle de restaurant et traiteur évènementiel primé, piscine intérieure d’eau salée, sauna, 2 spas extérieurs à l’année. Château Mont Sainte-Anne**** (211 chambres) : un centre de villégiature et de congrès au pied du mont SainteAnne, qui profite d’une belle nature environnante, pour de multiples activités sur place ; restaurant avec terrasse (220 et 120 places), centre de remise en forme avec spa, 18 salles jusqu’à 600 personnes en théâtre, 500 en banquet. Hôtel 71

MEET AND TRAVEL MAG

Hôtel Pur Québec

Hôtel Le Bonne Entente***** (160 chambres) : à seulement 5 minutes de l’aéroport, il représente une destination quasi à part entière : jardins, piscine, centre de santé, 22 salles (80 à 500 personnes en théâtre, 300 en banquet), restaurant de 70 places avec terrasse (30 places) ; le 4* Entourage sur-le-lac, autre bel établissement du même propriétaire, doit ouvrir en septembre prochain avec 166 chambres et suites au décor contemporain inspiré des éléments de l’eau et de la nature, une vue panoramique sur le lac Beauport ou les montagnes, un restaurant, un centre de bien-être, plus de 580 m2 d’espaces de réunion modulables, et nombre d’activités in situ ou à proximité. Hôtel de Glace : le concept de cet incomparable hôtel de neige et de glace qui renaît chaque hiver pour fondre au printemps a été racheté en 2016 par le Village Vacances Valcartier où il élira désormais domicile de début janvier à fin mars ; idéal pour une nuitée en incentive autour des multiples activités dispensées par le village, plus grand centre de jeux d’hiver en Amérique (plus de 35 glissades sur neige, rafting sur neige, spa, parc aquatique intérieur, etc.). Entourage sur-le-lac


IMMERSION EN TERRE HURON-WENDAT À 20 minutes du centre de Québec, c’est un quartier pas tout à fait comme les autres qui promet un véritable retour aux sources. Wendake, qui signifie « île » en huron, est en effet le territoire de la communauté wendat (« habitant de l’île »), installée sur une infime partie de ce qui fut leurs terres ancestrales, savamment spoliées depuis l’arrivée des « Européens ». Pour appréhender au plus près la culture des Wendat, une incursion s’impose d’autant que le site dispose depuis 2008 d’un superbe hôtel 4* de 55 chambres, l’Hôtel-Musée des Premières Nations qui rend hommage au peuple huron-wendat mais aussi à l’ensemble des Amérindiens, à leur histoire et à leurs traditions, sans tomber dans un folklore insipide et « piège à touristes ». En plus des chambres joliment décorées d’artefacts indiens, l’établissement déploie un vaste lobby chaleureux, un restaurant gourmet (La Traite) où viande de castor, d’orignal, de bison le disputent aux autres mets traditionnels, un espace réunion lumineux (boardroom de 16 places, salle modulable jusqu’à 220 personnes en théâtre, 160 en banquet, 200 en cocktail), le tout desservi par un foyer ouvert sur la nature environnante et des salons-ateliers, un spa, une piscine intérieure prévue pour cet été. Adjacent à l’hôtel, le musée à la scénographie particulièrement soignée offre une découverte passionnante de la civilisation huron-wendat, à travers de nombreuses pièces historiques et des vidéos explicites. Les cocktails qui s’y tiennent en marge d’une réunion par exemple peuvent aussi profiter de cérémonies d’accueil traditionnelles et de visites guidées. À côté de l’hôtel, la Maison Longue, l’habitation traditionnelle du clan qui reste le symbole de la famille et de l’hospitalité, peut abriter une trentaine de personnes pour la nuit (la saison automnale ou le printemps sont à privilégier) mais on y vient aussi écouter autour d’un feu les contes et légendes qui ont forgé l’histoire du peuple, tout en sirotant un thé « médicinal », sachant que l’alcool y Veillée « contes et légendes » à la Maison Longue

© Luc Blain Flickr

WENDAKE


© Louise Bilodeau

est interdit. Au village, le restaurant Sagamité qui a revu sa déco (140 couverts au rez-de-chaussée, 150 à l’étage et 92 en mezzanine) vaut pour l’excellence de ses plats traditionnels dont la soupe sagamité, composée de maïs, de courge et de haricots. Tout à côté, l’amphithéâtre de 400 places à ciel ouvert, où se tiennent traditionnellement les pow-wow, sera bientôt muni d’un toit pour l’accueil de réceptions privées. Hôtel-Musée des Premières Nations

Enfin, l’immersion ne serait cependant pas totale sans la pratique de certaines activités. Après un détour par la boutique d’objets d’art et d’artisanat amérindiens « Le Huron », c’est l’appel de la nature qui se fait entendre, en toute saison : randonnée jusqu’à la chute Kabir Kouba, d’une hauteur de 28 mètres, en surplomb d’un canyon de 42 mètres de profondeur, balades en canots légaré sur les 22 kilomètres de rivière navigable en eaux très calme, séances de pêche, rallye découverte à vélo des sites importants, balades en traîneaux à chiens, à raquettes ou à motoneige l’hiver venu, à faire suivre d’une dégustation de chocolat chaud wendat avec animation au bar de glace de l’hôtel, veillées avec tambours et danses traditionnelles, célébration du soleil levant, ateliers de fabrication de bijoux, d’artisanat, initiation aux jeux huronwendat, observation de la faune et de l’orignal en particulier, organisation de pow-wow, etc. Atelier de fabrication de bijoux

QuéBeC

Y AlleR Aéroport international Pierre-Elliott Trudeau, récemment agrandi, à 20 minutes du centre-ville de Montréal ; aéroport international Jean Lesage à environ 17 km du Vieux-Québec.

58

vers Québec (périodes de fin d’année, de mi-février à fin octobre) ; vols estivaux (mai à octobre) vers Montréal depuis Bâle-Mulhouse, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Nantes. Air France et Corsair : vols directs vers Montréal durant la saison estivale depuis CDG avec Air France, depuis Orly avec Corsair. Durée des vols : 7h30 vers Montréal, 7h vers Québec.

Air Canada : vols directs vers Montréal depuis Paris et Lyon à l’année, depuis Nice en saison estivale.

En train : la gare de Québec est à 3h15 de celle de Montréal-Centre.

Air Transat : vols directs réguliers depuis Paris-CDG vers Montréal et, en saison,

Formalités : passeport et depuis

MEET AND TRAVEL MAG

Décalage horaire : - 6h, été comme hiver.

mars 2016, être titulaire d’une AVE (Autorisation de Voyage Électronique) - 7 $ CAD par visiteur. Monnaie : le dollar canadien ; 1$ CAD = 0,70 € au 30 avril 2017. Électricité : prévoir un adaptateur. Guides de voyage : Petit Futé, Cartoville Montréal et Cartoville Québec (Gallimard).

Réceptifs Canadian Odysseys, Think Incentive (groupe Toundra), Vitamine Canada (groupe JPdL), Zeste Incentive.


Compagnie aérienne canadienne

Une nouvelle alternative pour le MICE à destination du Canada

OPTION PLUS

CLASSE CLUB

BON RAPPORT QUALITÉ/PRIX

VOLS DIRECTS AU DÉPART DE 8 VILLES FRANÇAISES

Service groupes : volgrp@airtransat.fr | 01 55 09 42 1

Air Consultants France Représentant d’Air Transat en France. Siège social : 13/15 avenue du Gl Leclerc 94700 Maisons Alfort, SASU au capital de 2 010 000 € RCS de Créteil 818 870 065, immatriculée au Registre des Opérateurs de Voyages et de séjours sous le numéro IMO094160003. Garantie financière : Groupama Assurance - Crédit, 8-10 rue d’Astorg 75 008 Paris ; Assurance de responsabilité civile ZURICH INSURANCE PLC 112, avenue de Wagram – 75808 Cedex 17 Paris.


panama chapeau ! PAR MICHEL FORAUD

Son canal est aussi célèbre que son chapeau, pourtant confectionné en Équateur. Peu importe, ces 2 emblèmes contribuent à la notoriété de ce petit pays d’Amérique centrale qui se forge année après année une belle image touristique, notamment sur le segment Mice.

M

PaNaMa

ince ruban de terre reliant l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud, le Panama est surtout connu pour son canal que franchissent chaque année plus de 14 000 navires.

Mais le Panama, c’est aussi une capitale envoûtante où cohabitent des quartiers d’affaires futuristes et une zone coloniale de toute beauté. C’est encore une terre d’aventure dans ses forêts tropicales et une destination balnéaire qui déroule ses superbes plages sur l’océan Paci-

60

fique et la mer des Caraïbes. C’est enfin une mosaïque de cultures et de populations qui donnent toute sa grandeur à ce pays de 75 000 km² qui compte à peine 4 millions d’habitants. Un pays dont la réussite économique doit certes beaucoup au canal, mais surtout à ses ports, à ses activités bancaires très lucratives, à sa zone franche de Colon (la deuxième au monde) et accessoirement à son pavillon de complaisance qui lui permet de détenir la première flotte de marine marchande au monde ! Et il faut désormais compter sur le tourisme, un secteur qui s’appuie évidemment sur la clientèle nord et sud-américaine, la plus proche géographiquement, et de plus en plus sur les visiteurs européens qui profitent des vols directs ouverts par exemple ces 2 dernières années par Air France et Lufthansa. Depuis l’arrivée d’Air France, le nombre de nos compatriotes s’est envolé, avec une mention spéciale au secteur Mice qui multiplie les opérations incentives. Toutes les agences réceptives soulignent cet engouement pour une destination nouvelle qui offre de belles opportunités aux groupes, qui affiche des infrastructures d’hébergement de haut niveau, qui est plutôt abordable en termes de budget et qui ne nécessite pas de transferts fastidieux compte tenu de sa taille réduite. Tous relèvent aussi la nécessité pour l’État de travailler davantage la promotion au niveau international, à leurs yeux aujourd’hui largement insuffisante. Des annonces devraient être faites en ce sens très prochainement par le ministre du Tourisme. En général, les opérations s’inscrivent sur 4 à 5 nuitées (5 à 6 jours) avec des programmes combinant 2 destinations en hébergement − Panama City et les plages ou Panama City et la forêt −, de quoi appréhender au mieux cette terre chaleureuse bien taillée pour l’incentive. Sachez enfin que sur une base de 4 nuitées en version 5 étoiles, avec programme de visites, excursions, soirées, il faut compter de l’ordre de 1 100 à 1 700 € hors aérien, ce qui est nettement moins qu’il y a quelques années, le renforcement du parc hôtelier ayant entraîné une baisse appréciable du prix des chambres d’hôtel.

MEET AND TRAVEL MAG


© Quetzal

La skyline de Panama City

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


CONGRÈS - EXPOSITIONS Pour l’heure, la capitale dispose d’infrastructures de réunion et d’exposition plutôt anciennes, à l’instar de l’Atlapa Convention Center, le plus important, qui a vieilli et qui n’est guère en phase avec les ambitions affichées par les autorités dans ce domaine. Tout le monde attend donc avec impatience le nouveau Centre des congrès qui est en construction dans le secteur de Causeway, près du canal. Le projet lancé par l’ancienne majorité présidentielle a été freiné par l’équipe qui est arrivée au pouvoir il y a 2 ans. Les travaux ont repris et officiellement le chantier devrait être achevé dans 18 mois. Notons également que plusieurs hôtels disposent de beaux centres de conférence, le Riu Plaza Panama, le Hard Rock Hotel, le Trump ou le Sortis (voir rubriques Hôtels). Amador Convention Center : avec ce méga projet de près de 200 millions de dollars, Panama City devrait faire une entrée remarquée sur le marché des grandes maniAmador Convention Center

festations avec le plus vaste et le plus beau centre de congrès d’Amérique centrale. L’ensemble en construction dans le secteur d’Amador Causeway, relié depuis peu à Panama City par une double voie, devrait ouvrir ses portes en fin d’année 2018. Construit par un consortium chino-panaméen, l’ensemble va s’étendre sur 59 000 m2 et devrait accueillir jusqu’à 25 000 personnes. Il comptera 2 auditoriums, 1 hall d’exposition de 15 000 m², de nombreuses salles de commission et 1 700 places de parking. Atlapa Convention Center : implanté dans la zone d’affaires de la capitale, il est pour l’heure le plus important mais a beaucoup vieilli et sa gestion publique n’a pas été des plus dynamiques ces dernières années. Autant dire qu’avec l’arrivée du nouveau centre, il risque d’être marginalisé. Il abrite 2 auditoriums de 2 800 et 600 sièges, 2 halls d’exposition de 5 500 m2 au total, 8 salles modulables (jusqu’à 400 places) et de nombreux espaces extérieurs. Megapolis : un centre privé qui s’inscrit au sommet du centre commercial

PaNaMa

Multicentro et de l’hôtel Hard Rock dans le secteur de Paitilla. Il couvre 11 000 m² et compte de beaux espaces modulables, notamment son hall de 3 600 m² divisible en 9 parties. Espace de restauration pour 400 personnes, salle de commisAtlapa Convention Center

sion de 20 places.

ÉVÈNEMENTIEL 62

Cocktail au Biomuseo

Sites originaux : le nouveau BioMuseo inauguré il y a 2 ans dans le secteur d’Amador Causeway ne passe pas inaperçu avec son architecture tourmentée et ses façades colorées dessinées par Frank Gehry. Un monument extravagant dédié à la biodiversité du pays et un lieu unique pour un cocktail ou un dîner avec vue sur la skyline de la capitale (jusqu’à 150 personnes). À noter qu’une nouvelle structure extérieure devrait rapidement voir le jour pour recevoir jusqu’à 500 personnes. Autre site phare dans Panama City, la place de France, dans le Casco Viejo, où se trouve l’ambassade de France, peut servir de cadre pour un dîner de gala (500 personnes). L’ambassade n’ouvre pas ses portes pour des évènements, mais la résidence de France accueille des évènements sous certaines conditions. À noter qu’on peut également dans cette zone coloniale prévoir un cocktail ou un dîner sur une partie de la place Bolivar (50 personnes). Autres lieux d’exception, Panama la Vieja, un site de ruines de l’ancienne capitale détruite en 1671 par le pirate anglais Henry Morgan où l’on peut mettre en

Soirée carnaval dans les ruines de Panama la Vieja

scène une soirée carnaval pour 800 personnes, et bien sûr le canal, ou plutôt les écluses, où l’on peut prévoir un déjeuner ou un dîner dans le cadre des restaurants qui font face aux installations, avec vue sur les navires qui franchissent les bassins. C’est notamment le cas aux écluses de Miraflores, les plus proches de Panama City (à 20 minutes par la route), où les évènements ont pour cadre l’Atlantique et le Pacifique, un établissement de très bonne réputation qui peut accueillir 80 personnes en salle et 40 en terrasse. Ou encore aux écluses de Gatùn, près de la côte Caraïbes, à 1h30 de la capitale pour un déjeu-

MEET AND TRAVEL MAG

© Olivier Bernard

ner de spécialités mises en scène par un chef français (jusqu’à 200 personnes).


À noter enfin dans ce secteur la possibilité d’organiser un très beau déjeuner dans le cadre du fort San Lorenzo, à 30 km de Colon. Le site est exceptionnel de beauté et de calme (300 personnes). ROOF TOP Ils sont devenus des lieux incontournables pour des cocktails d’avant dîner et on les trouve prioritairement dans la zone coloniale où ils ont fleuri ces 2 dernières années. Tous ou presque offrent une vue imprenable sur la baie et la skyline. Parmi les plus convaincants : celui de l’hôtel American Trade, l’établissement le plus en vue du Casco Viejo, un vaste espace très dégagé qui peut accommoder jusqu’à 350 personnes, Casa Casco, sur la place Tomas Herrera, au sommet d’un joli immeuble abritant 3 restaurants (90 personnes pour la ter-

Restaurant Manolo Caracol

rasse), le 360 °, sur la place de l’Indépendance (100 personnes), Barlovento, une discothèque-lounge à côté de l’American Trade (200 personnes), La Azotea, au-dessus de l’hôtel Casa Panama, à l’entrée du Casco Viejo (belle terrasse avec piscine et salle climatisée pour 50 personnes), Tantalo, au 4e étage de l’hôtel du même nom (80 personnes en cocktail). Deux nouveautés à signaler : Central à l’entrée du Casco Viejo avec vue à 360 ° et la terrasse du restaurant Tommio. Dans la ville moderne, mentionnons Panaviera, la terrasse perchée au 66e étage de l’hôtel Trump, d’où l’on jouit d’un panorama spectaculaire sur le Casco Viejo et une partie de la skyline (250 personnes), et bien sûr la terrasse du Hard Rock Hotel où 300 invités peuvent prendre place. RESTAURANTS Casco Viejo : la zone coloniale est le secteur le mieux doté en belles tables. Commençons par Tomillo, la table mode qui sert des tapas dans sa cour intérieure, Paula Nani, une jolie enclave française qui s’agrémente d’une galerie de peinture et qui donne sur la baie (spécialités françaises et panaméennes pour 100 personnes). Autres adresses, Las Bovedas, une ancienne douane sur la place de France devenue l’une des tables de spécialités françaises et méditerranéennes les plus courues (jusqu’à 120 personnes et terrasse de 200 places), Casa Casco, déjà citée, en face de l’hôtel American Trade, qui compte 3 restaurants installés sur 3 niveaux (spécialités panaméennes, japonaises et internationales, jusqu’à 300 couverts), Manolo Caracol, table de spécialités méditerranéennes fort réputée (40 personnes), Lazotea, au début de la zone coloniale (spécialités espagnoles pour 80 personnes), Siroco, une nouvelle table près de la place de l’Indépendance (beau patio en brique, cuisine internationale, 50 personnes), Madugal et Capital Bistro Panama. Signalons également qu’il est original après la visite de la vieille ville d’organiser un déjeuner

PaNaMa

sur l’une des terrasses très simples qui bordent le marché aux poissons (mercado de mariscos), où les Panaméens viennent nombreux déguster ceviches (poisson cru mariné), fruits de mer et langoustes (100 personnes). Amador Causeway, sur Flamengo Island : rien de luxueux pour les établissements du cru, sinon le privilège d’être en bord d’océan. Comme El Muelle qui donne directement sur la marina et qui vient d’être rénové (spécialités locales, 2 terrasses sur 2 niveaux avec 150 places chaFort San Lorenzo

cune), Leńos et Carbon, dont les fenêtres s’ouvrent également sur la marina (jusqu’à 150 personnes pour un dîner de viande), Alberto’s (carte mer et viande pour 200 personnes), Bucanero’s, un établissement légèrement en retrait de la marina (jusqu’à

64

150 personnes), la Tinga, un restaurant typique avec show de danses traditionnelles (jusqu’à 130 personnes). Dans le secteur de la Punta Pacifica, où se trouve notamment l’hôtel Trump, signalons une jolie table plaisir, la Vespa, située juste au pied de l’hôtel, qui jouit d’une belle terrasse sur la baie et qui propose une carte méditerranéenne (jusqu’à 200 personnes). On peut même se payer le luxe d’y amener les groupes en bateau. DISCOTHÈQUES/LOUNGES Les plus branchés des clubs se trouvent dans le Casco Viejo : Tomillo, Teatro Amador, Casa Jaguar, Zaza. Sans oublier les casinos, nombreux dans les hôtels, à l’instar de ceux du Hilton et du Trump Ocean Club. En marge de ces établissements très branchés, mentionnons un lounge sympathique du Casco Viejo, la Finca del Mar, lieu vintage années 1970 tenu par un Français, idéal pour un apéritif avant dîner (100 personnes), Las Bovedas

MEET AND TRAVEL MAG

Teatro Nacional


ACTIVITÉS - VISITES Activités : rallye avec iPad dans la vieille ville, balade en vélo dans les différents quartiers de la capitale (on peut même emprunter un nouveau vélo de 14 places avec bar intégré), tour en bus amphibie qui part de la marina de Flamingo Island pour une croisière de 30 minutes jusqu’à la skyline (32 personnes © DesktopHDPhotos.com

à bord), sortie dans la baie à bord d’un bolide des mers (type allumette) pour 40 personnes. Journée de croisière en catamaran, notamment à bord des 2 nouveaux bateaux (RedCat) qui opèrent en particulier au départ du ponton du Trump Hotel (80 et 60 places) ou sortie dans la baie au soleil couchant sur l’ancien yacht d’Al Capone (50 personnes). Croisière également sur le canal à bord d’embarcations qui vont jusqu’au lac Gatùn, avant la visite des nouvelles écluses. Le retour se fait à bord d’un train nostalgique datant du milieu du XIXe siècle, entièrement réhabilité en 2001, qui compte 8 voitures dont une panoramique (5 voitures de 50 places). Dans la

Canal de Panama

région du canal, signalons les excursions pédestres dans la forêt à la rencontre d’une faune et d’une flore très variée. Côté mer, excursions vers les îles, notamment vers l’archipel de Las Perlas, à 1h30 de la ville, pour une journée farniente et barbecue. À noter qu’aucune des îles n’offre pour l’heure d’hébergement hôtelier, mais un projet est annoncé sur celle de Pedro Gonzales. Sur l’île de Saboga, on peut prévoir une halte prolongée au Paula Nani, un beach club type Nikki Beach très en vogue qui est l’annexe balnéaire du restaurant éponyme du centre historique de Panama City, voire au Viveros, dôté d’une belle piscine. Visites : le canal évidemment, le plus célèbre site du Panama inauguré en 1914, qui a l’avantage de débuter côté Pacifique à la sortie de Panama City, dans le secteur de Causeway, autant dire à moins de 20 minutes du centre. Les visites intéressantes ont pour cadre les écluses – il y en a 2 côté Pacifique et 2 côté Caraïbes − tout particulièrement celles de Miraflores, les plus proches de la capitale. Sur place, un centre d’information et surtout le spectacle des navires qui les franchissent en permanence, de jour comme de nuit. Excursion sur le canal depuis le port de Gamboa pour rejoindre les écluses de Gatùn ou un lodge flottant au milieu de la jungle. Pour ceux qui disposent de davantage de temps, direction le nord vers la zone de Colon, avec le charmant village de Portobello et le fort de San Lorenzo, héritage de l’époque coloniale espagnole, qui domine l’embouchure du Rio Chagres. Une autre excursion très prisée des groupes consiste à rendre visite aux communautés amérindiennes qui vivent encore le long des rivières autour du lac Gatùn. Celle des Emberas (partie du groupe des Chocoes), qui compte officiellement quelque

PaNaMa

15 000 représentants, figure parmi les plus accueillantes pour les visiteurs étrangers. Suivant leur localisation, il faut compter de 1h30 à 3h pour rejoindre leurs campements depuis Panama City, pour moitié par la route jusqu’au lac, puis à bord d’embarcations légères (les communautés les plus éloignées, comme celle des Emberas Chipuru, sont a priori les plus authentiques). Réception par le chef du village et une partie des Indiens, balade sur leur territoire, déjeuner de spécialités locales (poisson et fruits), séances de tatouage, chants et danses sont au programme de cette journée hors du temps, en compagnie d’hôtes qui vivent

66

encore chichement et qui apprécient l’aide que les visiteurs étrangers peuvent leur apporter en achetant leurs productions artisanales. À Panama City, c’est le secteur du Casco Viejo (ou Casco Antiguo), la vieille ville coloniale qui englobe le quartier de San Felipe et pour partie ceux de Santa Ana et du Chorillo, qui retient prioritairement l’attention. La zone n’a pas le prestige de la vieille ville de La Havane, mais elle a beaucoup de charme et bénéficie depuis des années de rénovations engagées sous l’égide de l’Unesco. Balade du côté de la cathédrale édifiée en 1762, du musée du Canal interoCroisière Red Cat

céanique, installé depuis 20 ans dans l’ancien Grand Hôtel datant de la fin du XIXe

siècle, de la place de France où un monument rend hommage aux Français

qui ont tenté le percement de l’isthme, notamment à Ferdinand de Lesseps et à Napoléon Bonaparte Wise, du palais présidentiel qui occupe le Palacio de las Garzas, du Teatro Nacional, de la place de l’Indépendance dominée par la cathédrale. Ces flâneries s’accompagnent souvent pour les groupes de haltes dans les galeries et boutiques de souvenirs, le plus couru d’entre eux, le fameux chapeau Panama, étant produit en Équateur ! Son alter ego panaméen, plus orignal, laissant les visiteurs étrangers plutôt indifférents. Dans la zone d’Amador Causeway, à quelques minutes du centre et à proximité du canal, le Biomuseo, designé par Frank Gehry, affiche ses couleurs face à la baie. Deux ans après son ouverture, ce bel ensemble qui a coûté la bagatelle de 100 millions de dollars peine à trouver son public. Raison de © Tucaya

plus pour s’y rendre, pourquoi pas en tuk-tuk, faire la visite et enchaîner par exemple avec un déjeuner ou un cocktail. Un village d’Amérindiens

MEET AND TRAVEL MAG


HôTeLs L’ouverture de nombreux établissements ces dernières années a gonflé l’offre et fait baisser les prix, surtout dans la capitale. Du coup, le parc de 15 000 chambres est jugé suffisant par la plupart des opérateurs qui ne perçoivent pas la nécessité d’ouvrir d’autres établissements dans l’immédiat. Globalement, les 5* sont de bonne qualité – évidemment un cran en dessous de ce que l’on trouve en Asie ou au Moyen-Orient, surtout pour ce qui concerne le service – et sont proposés à des tarifs très compétitifs, offrant de belles opportunités aux groupes. Hormis en bord de mer où les prix restent élevés dans les resorts de la Playa Bonita à 30 minutes de la capitale et de la playa blanca, à 1h30 par la route. Quelques projets à noter : Sofitel devrait prendre possession en 2019 d’un ensemble en cours de réhabilitation dans la zone coloniale qui donne sur la mer (c’était l’ancien club de Noriega). Il devrait compter Hotel Trump environ 120/130 chambres. La réalisation du Ritz Carlton dans la capitale est pour sa part suspendue, son initiateur étant poursuivi dans une vaste affaire de blanchiment d’argent. En revanche, le Ritz Carlton annoncé sur l’île de Pedro Gonzalez (dans l’archipel de Las Perlas) est en cours de construction. Autre annonce, la réalisation d’un W (groupe Marriott) dans le secteur des affaires, celle d’un nouveau Dreams sur Playa Blanca, mais le chantier traîne en longueur depuis plusieurs années. Sur la côte Caraïbes, projet d’un Kempinski et d’un Hard Rock Hotel près de Portobelo.

PaNaMa

Français notamment, qui plébiscitent cet ensemble dont l’architecture s’inspire du célèbre Burj Al Arab à Dubaï. Chambres spacieuses, 4 restaurants, 2 bars, lounge aérien au 66e étage, piscine, spa de 1 000 m2, casino, 8 salles de réunion (jusqu’à 550 places). Sortis Hotel Spa & Casino

68

SECTEUR DE PUNTA PACIFICA Trump Ocean Club International & Tower Panama***** (369 chambres) : avant que Donald Trump ne soit élu président des États-Unis, tout le monde voulait séjourner dans cet établissement spectaculaire qui domine le Pacifique. Depuis son entrée à la Maison-Blanche, les choses ont un peu changé, une partie de la clientèle internationale boycottant l’établissement, les Mexicains évidemment, mais aussi des NordAméricains et même des Allemands. La fréquentation a baissé et donc les prix, ce qui fait les affaires des groupes, les

SECTEUR DE BELLA VISTA/OBARRIO Hilton***** (347 chambres) : depuis son arrivée sur le marché il y a 3 ans, ce beau produit est devenu l’une des valeurs sûres du Mice. Sa vue sur le Pacifique est un atout, tout comme ses chambres, vastes et élégantes. Restaurant, bar, piscine, spa, 14 salles de réunion ( jusqu’à 1000 personnes). Hotel Riu Plaza Panama***** (645 chambres) : sa taille en fait l’un des poids lourds du Mice dans la capitale même s’il n’est pas le plus luxueux des 5*****. Spectaculaire

Une chambre du Hilton

MEET AND TRAVEL MAG

lobby, chambres attractives, 4 restaurants, 3 bars, piscine, spa, centre de conférence doté de 25 salles de réunion ( jusqu’à 1 200 places). Le Méridien***** (111 chambres) : s’il est géographiquement proche du Hilton, il ne bénéficie pas de la même aura et peine à remplir ses chambres. Lesquelles sont pourtant spacieuses comme ses espaces publics qui accueillent un restaurant, un bar, un spa et 6 salles de réunion (80 places). Bristol***** (217 chambres) : un établissement qui a une âme, réputé pour son service et sa gastronomie (ses équipes assurent d’ailleurs le catering de nombreux évènements qui se tiennent en ville). Belles chambres (sans vue), restaurant, bar, piscine, spa, salle de gym, 9 salles de réunion ( jusqu’à 200 places). Sortis Hotel Spa & Casino***** (397 chambres) : une nouvelle adresse du secteur d’Obarrio, à peu de distance de l’avenue Balboa. Belle réalisation design qui abrite des chambres spacieuses, 12 restaurants, 4 bars, une piscine, un spa, un casino et 11 salles de réunion jusqu’à 200 personnes. La piscine de l’hôtel Grace


NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


Las Americas Golden Tower

InterContinental Miramar***** (185 chambres) : un ensemble qui n’enthousiasme plus guère les foules, son niveau de service étant pointé du doigt par beaucoup de professionnels. Chambres qui attendent une rénovation annoncée, restaurant, bar, spa, 8 salles de réunion. Rianda Granada**** (124 chambres) : à peu de distance du stade Maracana, en plein secteur bancaire, une unité design qui offre de belles chambres et des espaces chaleureux. Restaurants, bar, belle piscine extérieure, fitness, 5 salles de réunion ( jusqu’à 100 personnes).

PaNaMa

Grace**** (59 chambres) : au sein de la Twist Tower dans le secteur d’Obarrio, un petit établissement qui abrite des chambres élégantes, un restaurant réputé, un bar, une piscine extérieure, un fitness et 2 salles de réunion (jusqu’à 80 personnes).

70

SECTEUR DE PUNTA PAITILLA Hard Rock Hotel Mégapolis***** (1 500 chambres) : le plus vaste hôtel du pays, en plein quartier financier. Chambres élégantes, 4 restaurants, 6 bars, casino, discothèque, piscine, spa, terrasse panoramique et 12 salle jusqu’à 560 personnes.

Las Americas Golden Tower***** (285 chambres) : voisin du Hard Rock Hotel, c’est un beau produit qui est la propriété d’un groupe colombien, lequel envisage l’ouverture d’un second établissement sur la côte Pacifique. Chambres spacieuses, 3 restaurants, 2 bars, piscine intérieure, spa, 7 salles de réunion ( jusqu’à 450 places).

2016 dans un cadre exceptionnel avec, dans le lobby, un monumental escalier en bois, copie de celui du Titanic. Chambres élégantes (pas très grandes), 3 restaurants, bar, piscine panoramique, spa, 4 salons de réunion et de réception (jusqu’à 200 personnes).

SECTEUR DU CASCO VIEJO American Trade Hotel***** (50 chambres) : construit place Herrera en vue de l’inauguration du canal, il fut laissé à l’abandon pendant de longues années et même un temps squatté par des gangs avant d’être transformé en 2013 en une sublime demeure hôtelière qui attire tous les regards. Belles chambres quoique de taille modeste, restaurant, bar, bibliothèque. En annexe, dans un beau building Art déco, 3 salles de réunion et superbe salle de banquet de 1000 places dominées par la plus vaste terrasse du Casco Viejo (300 places). . Central Hotel Panama***** (135 chambres) : sur la place de l’Indépendance où se trouve la cathédrale, il fut en 1874 le premier hôtel de Panama. Admirablement réhabilité, il a rouvert ses portes à l’automne

Sheraton Bijao Beach Resort

MEET AND TRAVEL MAG

The Westin Playa Bonita

America Trade Hotel

Villa Palma***** (14 chambres) : il a ouvert ses portes en 2014 dans un bel immeuble de la vieille ville dont le propriétaire italien a supervisé la décoration. Le résultat n’est pas franchement convaincant avec son déluge de dorures et de mobilier « m’as-tu vu » que l’on retrouve à tous les étages. Ambiance un rien chargée Dreams Playa Bonita


Latin America Incoming Services

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


ZONE DU CANAL Gamboa Rainforest Resort***** (107 chambres) : un complexe noyé dans la verdure au cœur du parc national de Soherania, à 30 mn de Panama City. L’ensemble a besoin d’un bon lifting dans ses chambres, ses 3 restaurants et bars. Piscine, spa, discothèque et 8 salles de réunion (jusqu’à 400 personnes). Gamboa Rainforest Resort

dans les chambres, restaurant, bar, fitness et belle terrasse panoramique.

PLAYA BLANCA

CÔTE PACIFIQUE

JW Marriott Panama Golf & Beach Resort***** (114 chambres et 8 villas) : en bordure de plage dans le secteur de Buenavista, un complexe de style colonial espagnol fort plaisant, entouré de vastes jardins. Chambres spacieuses, 8 restaurants, 3 bars, 6 piscines, 2 courts de tennis, spa, golf 18 trous signé Jack Niklaus, 8 salles dédiées aux réunions et aux réceptions (jusqu’à 800 places).

Dans les 2 zones concernées, les établissements fonctionnent en formule all inclusive.

PLAYA BONITA (30 MINUTES DE LA VILLE)

PaNaMa

Dreams Playa Bonita***** (307 chambres) : un élégant resort composé de petits bâtiments qui s’intègrent fort bien dans un vaste parc arboré bordant la mer. Formule all inclusive pour les groupes qui ont accès à des chambres spacieuses, mais aussi à 4 restaurants, 3 bars, une piscine, un spa et 6 salles de réunion et de réception (jusqu’à 800 places).

72

The Westin Playa Bonita***** (611 chambres) : voisin du précédent, il n’en a pas le charme, son imposante architecture n’étant pas d’une rare élégance dans ce décor balnéaire. Belles chambres, 5 restaurants, 3 bars, piscines, spa, 21 salles de réunion et ballroom de 1 400 places.

(1H30 DE LA VILLE)

Radisson Summit Hotel & Golf**** (103 chambres) : vaut surtout pour le golf, car il est loin de la jungle.

Country Inn**** (254 chambres) : son seul fait de gloire est d’être l’unique hôtel qui figure à l’entrée du canal. À part ça, rien de très original dans cet ensemble d’une grande banalité qui doit passer en fin d’année sous enseigne Radisson, en espérant que les rénovations annoncées seront à la hauteur. Si tel est le cas, ce sera une bonne pioche pour le groupe, l’établissement étant le plus proche du nouveau Centre de congrès qui doit ouvrir fin 2018 dans la zone. 2 restaurants, bar piscine, fitness, 12 salles de réunion (jusqu’à 125 places).

Sheraton Bijao Beach Resort***** (293 chambres) : son architecture est plus imposante que celle du Marriott et il n’a pas la JW Marriott Panama Golf & Beach Resort même réputation. Mais il a l’avantage d’offrir davantage de chambres, très colorées, et nombre de facilités pour les groupes. 7 restaurants et bars, piscines, spa, 6 salles de réunion (jusqu’à 600 places).

La Tour de verre vue du Las Americas

Monnaie : le balboa (PAB) : 1 € = 1,10 balboa. La monnaie est indexée sur le dollar américain qui est aussi la vraie monnaie du Panama.

Y AlleR Air France : 3 à 6 vols hebdomadaires non-stop au départ de CDG 2E. Iberia : 1 vol quotidien via Madrid au départ de CDG 2. Autres options : Lufthansa via Francfort, American Airlines via Miami. Durée du vol : 10h55 en vol non stop. Décalage horaire : - 6 heures en été et - 7 heures en hiver. Formalités : passeport valable 6 mois après le retour de voyage. Pas de visa.

MEET AND TRAVEL MAG

Meilleure période : novembre à mai. Guides de voyages : Le Petit Futé, Michelin, Gallimard, Guides du Routard.

Réceptifs Cactus Tours (Bureau en France), Cast (représenté par Viip Représentation), Destination Panama, Green Blue Red (représenté par Aviatur & Co), Quetzal Motivo (représenté par Safran Rp), Quimbaya Latin America (bureau à Paris), Tucaya SA (Bureau en France).


PAR MICHEL FORAUD

rome bellissima !

Rome est bien plus qu’un musée à ciel ouvert. C’est l’une des capitales européennes les plus envoûtantes où les évènements rejouent la Dolce Vita dans un décor de rêve.

RoMe

T

ous les chemins mènent à Rome. Si l’expression proverbiale s’appliquait au secteur Mice, les groupes déferleraient par dizaines de milliers chaque année dans la Ville éternelle. Ils sont certes nombreux

à la fréquenter, mais pas autant que semblent le souhaiter les opérateurs locaux qui regrettent qu’on lui préfère trop souvent d’autres capitales du sud ou de l’est de l’Europe, Barcelone, Lisbonne, Budapest ou encore Marrakech avec lesquelles elle est souvent en concurrence. Non que les annonceurs la jugent sans intérêt, mais parce que Rome est toujours perçue comme

74

une destination chère, notamment pour ce qui relève de l’hébergement. Oui, se loger à Rome a un coût, mais la capitale italienne est plutôt mieux placée à ce niveau que Paris et surtout Londres et, hormis les hôtels de très grand luxe – Hassler, Waldorf Astoria, St Regis, Eden, pour ne citer que les plus connus –, il est possible d’accéder à nombre de beaux 4 et 5* à des prix tout à fait raisonnables, de l’ordre de 95 à 300 euros la chambre suivant la saison. À ce prix-là, on accède à l’une des capitales européennes les plus extravagantes, à un concentré d’histoire et de culture millénaire qui n’a guère d’équivalent au monde. La Ville éternelle est unique, et comme telle incomparable, ce dont peuvent témoigner les groupes qui l’ont investie à l’occasion d’un incentive, d’une convention ou d’un congrès. Dans ce décor de rêve, noyé dans la verdure (sait-on qu’il y a 7 fois plus à périmètre comparable de jardins et parcs à Rome qu’à Paris), les opérations Mice prennent une dimension exceptionnelle, surtout s’ils ont pour cadre le centre historique de la cité, où l’on peut programmer sur 3 jours (la durée moyenne des opérations) une multitude d’activités et de visites, où l’on recense mille et un lieux évènementiels de prestige et où désormais il est possible de tenir congrès dans un palais flambant neuf et spectaculaire, le Roma Convention Center, surnommé le nuage (la Nuvola) un outil qui devrait à terme permettre à Rome de jouer les premiers rôles en Europe sur le marché des grandes manifestations internationales alors qu’elle ne figure pour l’heure qu’au 17e rang du classement établi par l’ICCA.

MEET AND TRAVEL MAG


Le Tibre et la basilique Saint-Pierre

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


CONGRÈS - EXPOSITIONS La vraie actualité dans ce domaine, c’est l’ouverture du Roma Convention Center que l’on annonçait depuis des années (voire des décennies) dans le quartier de l’EUR. Le centre est une réalité depuis la fin de l’année dernière et une vraie réussite, ce qui devrait renforcer l’attrait de Rome comme destination de grands congrès, un rôle que la capitale avait du mal à assumer jusqu’ici. Hors ce somptueux écrin qui a coûté la bagatelle de 172 millions d’euros et qui est géré par le groupe Roma Convention, Rome dispose de quelques autres structures de Roma Convention Center La Nuvola

réunion et d’expositions, notamment le Palazzo dei Congressi, la Nuova Fiera di Roma et l’auditorium Parco della Musica.

Roma Convention Center La Nuvola : Il s’est tellement fait désirer qu’il se devait d’être unique et spectaculaire. Inauguré le 29 octobre 2016 dans le secteur de l’EUR, le Roma Convention Center La Nuvola est franchement à la hauteur des attentes. Dessiné par Massimiliano Fuksas, cet ensemble aérien de 55 000 m² impressionne par ses dimensions et plus encore par son audace architecturale. Son cube de verre et d’acier de 49 m de haut abrite sur 4 niveaux de vastes espaces très fluides que domine le fameux nuage, une enveloppe de silicone et de fibre de verre qui cache un magnifique auditorium de 1 800 places habillé de bois de cerisier américain et de fauteuils rouges. À l’intérieur du centre, un hall de 9 000 m² qui peut accueillir des expositions et jusqu’à 6 000 personnes en réunion, le forum, un espace multifonctionnel de 6 000 m² situé à l’entrée, de nombreux foyers pour l’évènementiel et 16 salles de réunion. Annexé au centre, un hôtel 4* de 439 chambres doit ouvrir ses portes d’ici à l’été 2017, et 600 places de parking sont disponibles sur le site. Palazzo dei Congressi : c’est le centre historique édifié dans les années 1930 par le régime mussolinien au cœur du quartier de l’EUR. Il est lui aussi managé par le groupe Roma Convention et compte de beaux espaces, notamment une salle plénière de 1700 places, un auditorium de Auditorium Parco della Musica di Roma

800 places, 4 salles de conférence (150 à 200 places), 4 salles de commission (20 à 70 places), un foyer de 700 places et 20 salles modulables. Nuova Fiera di Roma : inauguré il y a un peu plus d’une décennie en dehors de la capitale, à

RoMe

15 minutes de l’aéroport de Fiumicino, ce vaste complexe de 85 000 m² dédié aux réunions et aux expositions compte 10 pavillons permettant de recevoir jusqu’à 5000 personnes, 13 salles de conférence (50 à 570 places), 6000 places de parking.

Cour de la Pigna

Auditorium Parco della Musica di Roma : au nord du centre

76

historique, sur la via Pietro de Coubertin, cet élégant ensemble dédié à la musique dessiné par Renzo Piano abrite 3 halls de concert, respectivement de 2 742, Nuova Fiera di Roma

1 133 et 673 places. En prime, une

salle de 250 places, un vaste parc où l’on peut admirer les ruines d’une antique villa romaine mise à jour lors de la construction de l’auditorium et un théâtre de plein air de 3000 places pour des spectacles et des conventions. Roma Eventi : tout près de la place d’Espagne, un complexe privé de dimensions modestes qui dispose en pleine cœur de la ville d’un auditorium de 300 places et de plusieurs salles de réunion.

ÉVÈNEMENTIEL Dans une ville qui est un vrai musée à ciel ouvert, il y a évidemment quantité de lieux historiques et culturels qui ouvrent leurs portes pour des réceptions et soirées. Mais encore une multitude de lieux originaux et une liste impressionnante de restaurants. Lieux de prestige : à tout seigneur, tout honneur, commençons par le Vatican. L’État pontifical n’est pas à proprement parler un lieu de fêtes, mais on peut y envisager une visite de la Chapelle Sixtine et d’une partie des musées avant un cocktail ou un dîner dans la cour de la Pigna (jusqu’à 400 personnes en version cocktail). Autres sites d’exception, la Villa Borghèse, pour un pique-nique chic dans ses fabuleux jardins (150 personnes), et dans l’une

MEET AND TRAVEL MAG

Villa Borghese


INCENTIVES | CORPORATE EVENTS | CONFERENCES

2 destinations, une équipe Une référence pour vos évènements en Suisse et en Italie LAUSANNE MILAN ROME Représenté par SB MICE Consulting

www.welcome-italy.com www.welcome-swiss.com


de ses entités les plus connues, la Villa Médicis, siège de l’Académie de France, un lieu unique pour un dîner de 150 personnes dans les salons et jusqu’à 300 dans les jardins. Mais aussi le Palazzo Colonna, l’un des plus vastes palais privés romains construit au XIVe siècle (300 personnes dans la grande galerie et 150 dans les appartements), le Palazzo Brancaccio, édifié à la fin du XIXe siècle via del Monte pour l’épouse du prince Brancaccio (jusqu’à 700 personnes), la Pinacoteca del Tesoriere, un lieu exceptionnel dans un palais du XVIIe qui fait face à l’église Saint-Louis-des-Français (8 salons somptueux, petite chapelle et terrasse) pour un cocktail jusqu’à 500 personnes et 200 à dîner. On doit évidemment prévoir une visite de l’église qui abrite 3 œuvres exceptionnelles du Caravage et Pinacoteca del Tesoriere

Musée de la Centrale électrique Montemartini

assister à un concert de musique classique. À peu de distance de là, le Palazzo della Cancelleria est la propriété du Vatican et le siège du Tribunal de la Curie (2 salons imposants, un pour les réunions jusqu’à 200 personnes, l’autre pour un cocktail de 100 personnes). Dominant le forum d’Auguste, la Casa dei Cavalieri di Rodi (la Maison des Chevaliers de Rhodes, propriété de l’Ordre des chevaliers de Malte) offre un cadre élégant pour un cocktail et un dîner dans ses 2 salons (jusqu’à 120 personnes) et sur sa superbe terrasse. Sur la colline de Monte Mario, au-dessus du Vatican, et à quelques mètres de l’hôtel Rome

Palazzo Doria-Pamphilj

Cavalieri, la Villa Miani, bien que plus Villa Miani

récente que tous ces édifices − elle date de 1873 − est l’un des lieux évènementiels les plus

RoMe

prisés de Rome. C’est que depuis ses terrasses, on jouit d’un panorama extravagant sur la ville et l’on peut y organiser toutes sortes d’évènements pour des groupes allant jusqu’à 1 000 personnes. Autre lieu étonnant, le musée de la Centrale électrique Montemartini qui conserve intactes les machines d’origine et dont les salles accueillent de nombreuses sculptures antiques en provenance du musée du Capitole. Le site est tout simplement extraordinaire et se prête bien à des réceptions, notamment dans la salle des machines au 1er étage (dîner jusqu’à 80 personnes). Sur un registre plus officiel, les ambassades de France et du

78

Brésil ouvrent leurs portes pour des évènements, ce sont d’ailleurs les seules à le faire en terre romaine. Celle de la France, installée depuis 1936 dans l’imposant Palais Farnèse aux salons richement décorés, est un exemple d’architecture Renaissance florentine du XVIe

siècle. Compte tenu des consignes sécuritaires qui s’appliquent désormais aux repré-

sentations françaises, il est plus difficile d’y accéder, mais on peut encore y organiser un cocktail pour 250 invités dans le grand salon. L’ambassade du Brésil, abritée dans un joli palais de la piazza Navona, met elle à la disposition des groupes une partie de ses salons pour un cocktail ou un dîner (jusqu’à 100 personnes). Pêle-mêle, citons également le Villa Médicis

Palazzo Doria-Phamphilj, sur la via del Corso (4 salons du XVIe siècle pour une réception jusqu’à 100 personnes), la résidence Ruspoli Bonaparte, sur la via Condotti, une demeure ayant appartenu à Hortense de Beauharnais (10 salons jusqu’à 140 personnes). Hors de la ville, sur la via Appia Antica, quelques demeures privées de grande classe peuvent être privatisées pour une soirée de gala et même pour des réunions dans la journée. C’est le cas de la Villa Livia, une ancienne propriété de la couronne britannique édifiée au XVIIe siècle, appartenant aujourd’hui à un couple de médecins romains qui met à la disposition des groupes son parc de 4 ha et ses élégants salons (jusqu’à 250 personnes), un jardin d’hiver venant d’être aménagé dans le parc pour 300 personnes. Lieux atypiques : il Mercato centrale, un nouveau lieu branché inauguré en octobre dernier au sein de la gare Termini qui a des allures de marché avec ses stands où l’on peut déguster une multitude de spécialités italiennes et qui compte un restaurant et un bar à l’étage (jusqu’à 200 personnes), Eataly, le fameux concept store qui a fait florès depuis une décennie un peu partout dans le monde (un doit ouvrir en 2019

MEET AND TRAVEL MAG


Jardin secret de la Terrazza Caffarelli

à Paris près du BHV). Sur quatre niveaux de ce complexe qui a investi l’ancienne gare d’Ostiense, dans les quartiers sud de la ville, de nombreux étals de légumes, de poisson, de viande, de pâtes, et une dizaine de points de restauration avec en prime un établissement gastronomique au 4e étage. Au même niveau, un espace évènementiel pour des réunions et ateliers jusqu’à 150 personnes. Sur un registre plus aérien, la Terrazza Caffarelli, près de la mairie de Rome, offre un cadre vivifiant pour un cocktail en soirée avec vue sur la coupole du Vatican et le Rome baroque, précédant un dîner sous une marquise (jusqu’à 300 personnes), ou encore la Lanterna, une carapace de verre imaginée par le même architecte que le centre de congrès La Nuvola installée au sommet d’un immeuble de la via Condotti (200 personnes à dîner, 300 en cocktail), la Casa del Cinema, dans le parc de la Villa Borghèse pour une séance et un dîner jusqu’à 100 personnes, les Jardins de Sallustre, à quelques minutes de la via Veneto (dîner jusqu’à 100 personnes). À 20 minutes de la ville, Officine Farneto, une ancienne friche industrielle joliment réhabilitée qui offre 1100 m² d’espaces (jusqu’à 500 personnes), Cantiere Marconi, un ancien chantier naval bordant le Tibre réaménagé il y a un an en auberge branchée avec salle de restaurant de 80 places au rez-de-jardin, salle de 100 places à l’étage et vaste terrasse (carte de poissons et fruits de mer). Enfin, une mention spéciale pour Eataly


Aroma Palazzo Manfredi

Cinecittà Studios

les studios de cinéma de Cinecittà, inaugurés en 1937 par Mussolini, où ont été tournés quantité de grands films signés Federico Fellini, Vittorio de Sica, Luchino Visconti, Pier Paolo Pasolini ou Sergio Leone. Le site s’étend sur 40 ha, compte 22 studios et d’extravagants décors grandeur nature, tel celui de la Roma Antica, le plus spectaculaire. Ce dernier est fréquemment privatisé pour accueillir des soirées grandioses avec figurants, musiciens, chars et buffets pour 1200 invités (marquise pour 300 personnes). Le musée du Cinéma situé à l’entrée des studios offre un intéressant concentré de l’histoire du 7e art italien, l’un des plus florissants au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (cocktail jusqu’à 150 personnes). On peut enfin utiliser une salle en marge du café du site, agrémentée d’une belle terrasse (60 personnes dans la salle et 40 en terrasse). Restaurants : le plus chic est évidemment la Pergola, le seul 3* Michelin de Rome, hébergé à l’hôtel Rome Cavalieri Waldorf Astoria (cuisine aérienne, 20 places). Autre étoilé à mentionner, Romeo Chef&Baker, situé dans le quartier de Testaccio, belle La terrasse du restaurant Tre Scalini

table de spécialités italiennes du chef Cristina Bowerman (80 places), Pomidoro, une

RoMe

institution du quartier de San Lorenzo (cuisine traditionnelle et pizzas, 100 personnes), Piccolo Mondo, autre table élégante de spécialités près de la via Veneto (60 personnes), Le Grotte, un ancien relais à chevaux près de la place d’Espagne qui jouit d’un cadre très chaleureux avec ses fresques murales de la Rome impériale (belle carte de spécialités italiennes, jusqu’à 180 personnes), Aroma, au sommet de l’hôtel Palazzo Manfredi, proche du Colisée (50 places), l’Archeologica, sur la via Appia Antica, au-dessus

80

d’une catacombe (cadre extravagant et excellence carte de spécialités italiennes pour 300 personnes), Tre Scalini, sur la piazza Navona qui propose depuis 1815 des plats typiquement romains et italiens (beaux salons et terrasse jusqu’à 300 personnes), Casa Bleve, près du Panthéon (cadre élégant pour 60 personnes), la Taverna de Mercanti, une adresse authentique dans le secteur du Trastevere (200 places en salle + 90 en terrasse), tout comme Meo Patacca, Mercato Centrale Roma

une belle maison réputée dotée d’une vaste terrasse

(200 places), Al Ceppo, sur la via Panama, pour son cadre champêtre et ses spécialités italiennes (80 personnes), Il Convivio Troiani, autre valeur sûre de spécialités installée près de la piazza Navona (60 personnes), Recafe, à deux minutes de la via del Corso (spécialités napolitaines, 200 places), Porto Fluviale, dans le quartier d’Ostiense, divisé en 4 parties – trattoria, pizzeria, bar et salon − (jusqu’à 50 personnes), Ketumbar, dans le secteur historique de Testaccio (cuisine de tradition, jusqu’à 200 personnes). À l’occasion d’une excursion vers Castel Gondolfo (35 km de Rome), où se trouve la résidence d’été du pape, déjeuner ou dîner à l’Antico Pagnanelli, une table réputée de poissons et de crustacés (100 personnes), alors que sur la plage d’Ostia, à 30 km à l’ouest de la capitale, on s’installera à la Rotonda Shilling, elle aussi spécialisée dans les produits de la mer (jusqu’à 200 personnes). Sur un mode street food, très en vogue, signalons le projet Ape Romeo qui fournit le catering pour tout type d’évènement à Rome.

MEET AND TRAVEL MAG

Piccolo Mondo


Vespa

Villa Borghèse

ACTIVITÉS - VISITES Rome est un rêve que l’on se doit de vivre intensément à pied dans ses quartiers les plus emblématiques, du côté de la place d’Espagne, du Colisée, du Vatican, de la fontaine de Trevi ou du Panthéon. Mention spéciale également pour le secteur d’Ostiense dans l’arrondissement de Testaccio, devenu en quelques années l’un des plus fréquentés avec ses marchés typiques, sa vie nocturne intense et ses nombreux restaurants. Plus globalement, la visite des principaux secteurs de la ville, si elle ne se fait pas à pied, peut s’envisager en Vespa vintage avec chauffeur, en voiture de collection, en Fiat 500 et même en combi Volkswagen. Sur la base par exemple d’un rallye avec iPad, d’une découverte culturelle en Vespa des plus belles places de la ville, d’une balade au Colisée ou d’une thématique paparazzi. Sans oublier la visite des musées du Vatican renfermant d’exceptionnelles collections d’art égyptien, médiéval, de la Renaissance avec des chefs-d’œuvre de Michel-Ange, de Véronèse et du Caravage. Dégustation de pétillants chez Eataly, le temple de la gastronomie à Ostiense, cours de cuisine dans des trattoria ou à l’Officina Farnese, au nord de la ville, un lieu dédié aux activités culinaires Fontaine de Trevi

(jusqu’à 500 personnes), ateliers de mode dans de petites boutiques de créateurs

de la via del Governo Vecchio, pique-nique dans les jardins de la Villa Borghèse (jusqu’à 150 personnes), croisière sur le Tibre en journée et

RoMe

dîner-croisière en soirée d’une durée de 2 heures à bord de bateaux de 40 places (l’offre est assez limitée). Dégustation de vins dans la région de Frascati à une heure de route de Rome. Et puis, pour ceux qui veulent faire leur cinéma, les équipes de Cinecittà suggèrent à un groupe de réaliser son propre film dans les fameux studios, notamment le numéro 5, où Fellini a tourné la plupart de ses chefs-d’œuvre.

82

HôTeLs Le parc de la capitale italienne compte près de 50 000 chambres et intègre une multitude d’adresses de prestige managées par de grandes chaînes internationales et italiennes. La ville ne manque a priori pas de chambres pour répondre à la demande des groupes même si une partie d’entre elles aurait besoin d’être rénovée. Notons également qu’elle ne compte pas de très gros porteurs pour accueillir les congrès, sachant tout de même qu’un 4* de 439 chambres ouvre prochainement ses portes à côté du nouveau Roma Convention Center La Nuvola dans le secteur de l’EUR. Du côté des projets, signalons la réalisation d’un second établissement de Rocco Forte qui se glisse dans les murs de l’ancien Hôtel InterContinental de la ville en haut des escaliers de la place d’Espagne, à quelques mètres du Hassler. Annoncé pour le début 2018, il comptera 105 chambres et suites. D’autres établissements devraient ouvrir leurs portes d’ici à 2020, notamment un W en 2019 dans l’ancien siège de la BNC près de la via Veneto. Hassler Villa Medici

CENTRE-VILLE Hassler Villa Medici*****L (93 chambres) : à côté de l’église de la Trinité-desMonts, en haut des escaliers de la place d’Espagne, c’est l’établissement le plus en vue de la capitale, membre des Leading Hotels of the World. Raffinement extrême dans les chambres et les salons,

MEET AND TRAVEL MAG

3 restaurants (dont un étoilé Michelin au 6e étage), 2 bars, spa, beau jardin, 3 salles de réunion (jusqu’à 150 places). Waldorf Astoria Rome Cavalieri*****L (370 chambres) : depuis la colline de Monte Mario où il se trouve, le Rome Cavalieri domine la ville et les coupoles du Vatican tout proche. Ce resort urbain

noyé dans 6 ha de jardins est vraiment unique à Rome et l’un des mieux équipés pour accueillir les groupes grâce à son centre de conférence doté de 27 salles de réunion ( jusqu’à 2 100 personnes) et à ses vastes espaces de réception. 2 restaurants dont La Pergola, le seul 3* de la ville, 4 bars, 4 piscines,


spa de 2500 m2. Exceptionnelle collection d’œuvres d’art habillant le lobby, les salons et les chambres. St Regis Hotel Rome*****L (160 chambres) : dans cet ancien palais édifié à la fin du xIxe siècle près de la via Veneto, les œuvres d’art occupent également une place de choix dans les espaces publics. L’ensemble fermé depuis quelques mois pour une rénovation complète doit rouvrir ses portes d’ici à la fin du printemps, offrant encore plus d’éclat dans ses chambres et salons. Restaurant, bar, spa, 12 salles de réunion et somptueuse salle de bal. Hotel Eden*****L (121 chambres) : après une spectaculaire rénovation qui a duré plusieurs mois, l’établissement vient de rouvrir ses portes aux couleurs de Dorchester Collection. Le résultat est à la hauteur des attentes, chambres

1 000 personnes et à son superbe jardin d’hiver pour des réceptions. Chambres classiques très élégantes, restaurant, bar, spa. Hotel de Russie***** (121 chambres) : installé depuis deux décennies près de la piazza del Popolo, c’est l’une des adresses fétiches des milieux de la mode et de la communication. Chambres Salone dei Cavalieri raffinées qui s’ouvrent Sofitel Roma Villa Borghese***** sur un vaste jardin, restaurant, bar, (81 chambres) : ses chambres donnent spa, piscine, salle de 90 places. sur le parc de la Villa Médicis, c’est dire Grand Hotel Plaza***** (200 chambres) : l’histoire a de tout temps eu rendez-vous au Grand Hotel, l’un des fleurons de l’hôtellerie romaine qui accueille depuis plus d’un siècle et demi via del Corso la clientèle internationale. L’adresse mériterait de figurer au catalogue d’une grande chaîne de luxe qui lui donnerait encore plus d’éclat. Sublimes salons d’apparat prolongeant le lobby, 2 restaurants, 2 bars, 4 salles de réunion (jusqu’à 800 places), terrasse panoramique. Projet d’un spa.

Boscolo Exedra Roma***** (238 chambres) : membre depuis 3 ans de la Le Méridien Visconti collection Autograph de Marriott, il occupe un imposant édifice et espaces publics sont sublimes. du début du xxe siècle sur la piazza 2 restaurants, bar, spa, 3 salles de della Republica. Ambiance feutrée dans réunion et de réception (110 places). ses salons grandioses et ses chambres The Westin Excelsior Roma***** très spacieuses, 2 restaurants, 2 bars, (316 chambres) : le second représentant piscine extérieure agrémentée d’une du groupe Marriott à Rome est aussi un vaste terrasse pouvant accueillir poids lourd du Mice grâce à ses 10 salles 400 personnes pour une réception, 7 salles de réunion ( jusqu’à 200 places). de réunion pouvant recevoir jusqu’à The Westin Excelsior Roma

la tranquillité dont il jouit à quelques minutes de la via Veneto. Rénové en 2014, il offre un élégant cadre résidentiel et, cerise sur le gâteau, l’une des plus belles terrasses panoramiques de la capitale prolongeant son restaurant gastronomique. Laquelle accueille à la belle saison nombre de soirées évènementielles, la spécialité désormais du Sofitel, le marché des séminaires ayant été quelque peu délaissé, l’hôtel ne comptant plus qu’une petite salle de 20 places. Le Méridien Visconti***** (240 chambres) : repris en gestion en février 2017 par Méridien, cet ensemble contemporain dont la façade tranche avec les constructions classiques du quartier de Prati permet à la chaîne de revenir sur le marché romain après des années à gérer l’Eden. Décoration soignée dans les chambres (petites) et les salons, restaurant, bar, 10 salles de réunion ( jusqu’à 180 places), belle terrasse couverte panoramique pour 200 personnes en cocktail. NH Palazzo Cinquecento**** (177 chambres) : l’ouverture il y a un an de ce très bel établissement griffé des Preferred Hotels s’est accompagnée Boscolo Exedra Roma

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


Sofitel Roma Villa Borghese

RoMe

d’un regain d’intérêt pour le quartier de la gare Termini jusqu’alors jugé peu fréquentable en soirée. C’est tant mieux pour cet ancien siège de la poste italienne qui renaît après bien des années d’errance. Ses chambres sont très épurées et lumineuses, tout comme son restaurant et ses 2 bars. Salle de gymnastique et 7 salles de réunion (de 10 à 55 personnes).

Palazzo Montemartini

84

Radisson Blu***** (235 chambres) : dans le secteur de la gare de Termini, il fut il y a 15 ans le pionnier de l’hôtellerie design à Rome dont témoigne son vaste lobby très dépouillé. D’ici à la fin de l’année, ses chambres auront été totalement rénovées dans un style toujours épuré et lumineux. Pour les groupes, 3 salles de réunion et de réception ( jusqu’à 500 places). En prime, une superbe terrasse panoramique avec restaurant, bar et une grande piscine, une rareté dans le paysage hôtelier romain. Hotel d’Inghilterra***** (98 chambres) : racheté en 2016 par le groupe Star Hotels, il est situé à quelques minutes de la place d’Espagne, dans un secteur commerçant. Inauguré il y a plus d’un siècle et demi, cet élégant ensemble abrite de belles chambres, un restaurant, un bar et une jolie terrasse pour des évènements jusqu’à 150 personnes en cocktail et 80 en dîner.

MEET AND TRAVEL MAG

Marriott Grand Hotel Flora**** (154 chambres) : tout en haut de la via Veneto, près de la Villa Borghèse, un bel ensemble qui s’est refait une beauté au printemps 2016. Chambres élégantes, mais pas très grandes, restaurant, bar, terrasse, 5 salles de réunion. Projet d’un spa. Grand Hotel Palace***** (87 chambres) : lui aussi est installé sur la via Veneto et s’est offert une cure de jouvence. Bel établissement qui marie élégamment le design et le classique dans ses espaces publics et dans ses chambres. Restaurant, bar, spa et 3 salles de réunion et de réception (jusqu’à 200 personnes en cocktail). Sheraton Roma**** (640 chambres) : à quelques minutes du Roma Convention Center, il offre de belles capacités pour les groupes dans ses 30 salles de réunion ( jusqu’à 1 500 places en théâtre), une nouvelle salle de 500 places devant voir le jour prochainement. Chambres spacieuses qui doivent être rénovées en 2018, 2 restaurants, bar, piscine, salle de fitness. Church Congress & Expo**** (450 chambres) : dans la partie ouest de la capitale, un vaste complexe qui intègre 2 établissements, le Church Palace, un élégant 4* luxe de style Renaissance qui compte 200 chambres et le Church Village, une unité 3* de 250 chambres. L’ensemble qui intègre 3 restaurants, 2 bars, 2 piscines et un spa est fortement ancré sur le marché Mice grâce à son centre de conférence qui compte 2 auditoriums ( jusqu’à 800 places), 10 salles de commission (de 50 à 300 places) et un espace exposition The Church

Le Grand Hôtel Plaza

de 1 000 m2 divisible en 4. En prime sur le site, une église qui accueille concerts et soirées de gala. Metropole**** (236 chambres) : membre du groupe Star Hotels, il est lui aussi situé à peu de distance de la gare Termini. Chambres élégantes qui font l’objet d’une rénovation progressive, restaurant, bar et 10 salles de réunion ( jusqu’à 170 places). NH Vittorio Veneto**** (201 chambres) : le seul hôtel de la marque NH à Rome inauguré en 2007 fait bonne figure face au parc de la Villa Borghèse. Chambres spacieuses, restaurant, bar, 9 salles de réunion (jusqu’à 450 personnes). Hotel Ripa Roma**** (200 chambres) : dans le quartier animé du Trastevere, à proximité de plusieurs lieux de nuits branchés. Belle unité qui dispose d’un restaurant, d’un bar et de 4 salles de réunion ( jusqu’à 30 places). Una Hotel**** (196 chambres) : dans une rue calme, à deux pas de la gare Termini, un bel établissement abritant de jolies chambres. Restaurant, bar, 3 salles de réunion modulables (jusqu’à 200 places).

ADRESSES DE CHARME Palazzo Montemartini*****L (82 chambres) : l’ancienne maison de l’ingénieur Montemartini s’est muée il y a 3 ans en une élégante demeure hôtelière dans le secteur de la gare Termini. La décoration des chambres et salons est d’un grand raffinement, tout comme le restaurant gastronomique orné de colonnes, le bar et le spa agrémenté d’une piscine intérieure. Les réunions ont pour cadre la salle de petit déjeuner (120 places).


Au coeur de Rome CUISINE italienne TRADITIONELLE Charme, goût, tradition

RISTORANTE TRE SCALINI Roma U Piazza Navona, 30-35 Tel +39 06.6879148 U info@ristorante-3scalini.com www.ristorante-3scalini.com

TABERNA DE’ GRACCHI RomaUVia dei Gracchi, 266/268 Tel +39 06.3213126 Uinfo@tabernadegracchi.com www.tabernadegracchi.com


RoMe

Il Palazzetto***** Marriott Park**** (600 chambres) : à (4 chambres) : une superbe quelques minutes du précédent, c’est annexe du Hassler, située lui aussi un poids lourd des conventions à quelques mètres. et manifestations de grande envergure Outre ses 4 chambres grâce à ses 40 salles de réunion raffinées, il abrite une dont une salle plénière modulable académie du vin pour de 3000 places, la plus grande de des dégustations, 2 salles l’agglomération romaine. Vaste lobby de réunion (15 places), restaurant, bar, piscine, spa, héliport. un bar, une terrasse avec Hotel Capannelle Appia Antica**** marquise de 70 places. (252 chambres) : près de la via Appia La terrasse de l’hôtel Majestic Au-dessus, 2 niveaux Antica et de l’hippodrome (10 km de terrasses donnant Majestic***** (98 chambres) : via au sud-est de la ville), une unité de sur la place d’Espagne. Veneto, un vénérable établissement de gamme moyenne du groupe Regina 1889 qui constitue un joli écrin pour ouverte en 2007 qui offre un bon EN DEHORS DE LA VILLE un petit groupe. Chambres élégantes rapport qualité-prix aux groupes qui Sheraton Parco**** (828 chambres) : qui sont en cours de rénovation, ne disposent pas d’un budget élevé. à quelques encablures de l’aéroport restaurant, bar, spa, terrasse et Chambres simples, restaurant, bar, Fiumicino, un énorme complexe qui 3 salles de réunion (100 places). 8 salles de réunion (jusqu’à 450 places). s’articule autour de 3 établissements Art Hotel***** (46 chambres) : situé (dont un légèrement à l’écart) Sheraton Parco via Marguta, à quelques mètres de la comptant respectivement demeure qu’occupèrent longtemps 295, 304 et 229 chambres. Federico Fellini et Giulieta Masina, Ambiance classique Sheraton et tout près de la via del Corso, cet dans les deux premiers et établissement non conventionnel occupe des allures de resort plus un ancien couvent que deux architectes typique pour le troisième. ont réhabilité de manière étonnante. 4 restaurants, 4 bars, piscine, Le lobby est dans la chapelle, décoré de spa, et important centre de nombreuses œuvres contemporaines, conférence et de convention les chambres sont aussi austères que doté de 50 salles dont des cellules monacales, le bar est 3 plénières de 600 places. installé dans l’autel de la chapelle et Projet d’une nouvelle salle le restaurant un lieu de rencontre. de 1 000 à 1 500 places. Salle de réunion normale en prime.

86

Y AlleR Air France : 6 vols quotidiens au départ de CDG 2F. Alitalia : 4+ vols quotidiens au départ de CDG. La compagnie opère également des rotations au départ de Marseille, Montpellier, Nice et Toulouse. Durée du vol : 2 heures. Meilleure saison : entre mars et juin et de septembre à fin novembre. Guides de voyage : Le Petit Futé (City Trip), Michelin, Guides du Routard.

Réceptifs Affresco, Dolce Vita, EMI Meetings & Incentives, Kuoni Destination Management Italy, Liberty Incentives & Congresses, Newtours Venue Italia, + 39 Events, Petite Events, Ventana Group, Welcome Italy.

MEET AND TRAVEL MAG


Frankfurt 16–18 May 2017

Make your meetings PURPOSEFUL in 2017

In 2017, IMEX in Frankfurt will introduce its ďŹ rst annual TALKING POINT. Our TALKING POINTS will reďŹ&#x201A;ect signiďŹ cant trends that will inspire you to understand and achieve more with your events. This May weâ&#x20AC;&#x2122;ll be taking a closer look at PURPOSEFUL MEETINGS: how to plan with deeper meaning, innovation and insight in mind. Together, weâ&#x20AC;&#x2122;ll be exploring: x14-B5;A>-8?/51:/1 x1813-@1?q<4E?5/-8-:091:@-8C188.15:3 x&41<;?5@5B11Ĺ&#x2039;1/@;23;;01B1:@01?53: x13-/E-:0/;99A:5@E.1:1Ĺ&#x152;@ x&4191-?A>-.8159<-/@;2@1/4:;8;3E Visit our blog for more on Purposeful Meetings 2>;9*! ->5:--A1> IMEX is where professional event planners come from all over the world to meet with destinations, venues, hotels and suppliers. Itâ&#x20AC;&#x2122;s a place to meet people face to face, do business, and ďŹ nd out how to build your own purposeful meetings.

Join us and register today at imex-frankfurt.com/register The worldwide exhibition for incentive travel, meetings and events.

imex-frankfurt.com


strasbourg L’EUROPE AU CŒUR PAR NATHALIE COSTA

Symbole de la réconciliation franco-allemande et pionnière dans la construction européenne, Strasbourg ne ménage pas ses efforts pour s’imposer parmi les grandes métropoles économiques européennes. Une ambition qui profite pleinement au secteur du tourisme d’affaires.

C

G STRaSBouR

elle qui changea 4 fois de nationalité en à peine 75 ans était prédestinée à devenir capitale européenne et chef-lieu de cette nouvelle région du

Grand Est. Car Strasbourg qui partage avec New York et Genève le privilège d’être le siège d’organisations internationales, dans son cas le Parlement européen, le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’homme, fut l’une des pierres angulaires de la réconci-

88

liation franco-allemande et, au-delà, de la construction européenne. Aujourd’hui, elle affiche sans conteste sa vocation transfrontalière, abritant nombre d’autres institutions de l’Union comme Pharmacopée, la fondation européenne de la science, ou encore l’université spatiale internationale. La ville doit aussi sa réputation à son université où œuvrent 4 prix Nobel (3 en chimie, 1 en médecine), classée en 2016 parmi les 100 meilleures au monde et dans le top 5 des universités françaises, et à ses nombreuses écoles prestigieuses dont l’ENA. Tournée vers la recherche et l’avenir, Strasbourg a également depuis longtemps un pied dans l’écologie avec le développement avant l’heure de l’éco-mobilité post-carbone, le plus vaste réseau urbain français de pistes cyclables, doublé d’un réseau de trams de 65 km. Des préoccupations écologiques qui s’inscrivent dans les grands projets urbains de cette eurométropole, notamment dans le quartier d’affaires de l’Archipel, à proximité directe du Parlement européen, où le Palais de la musique et des congrès a fait peau neuve. Mais aussi dans l’axe de Kehl, la presqu’île Malraux où se trouvait l’ancien armement Seegmulle, constituant le cœur du projet « Deux-Rives » lequel comprend, entre autres, la construction de trois tours baptisées « Black Swans », l’une d’elles devant abriter un Okko Hotel. Lesquelles vont s’ajouter aux infrastructures déjà réalisées, une cité de la musique et de la danse, un cinéma multiplexe, une médiathèque, une maison universitaire internationale, et le Shadok, lieu dédié à la culture numérique. Strasbourg se déploie et se réinvente sans pour autant se départir de son image d’Épinal : les remarquables chefs-d’œuvre architecturaux du centre-ville classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco (en attendant celui de Neustadt, le quartier impérial), sa douce « Petite France », ses musées et ses restaurants de renom. Un terrain de jeu pour le Mice, activement porté par MyStrasbourg, son convention bureau, et plus que jamais à l’heure européenne.

MEET AND TRAVEL MAG


© Christophe Hamm

Le Parlement européen

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017


CONGRÈS - EXPOSITIONS Strasbourg Convention & Exhibition Centre : après 3 ans de travaux sans fermeture, c’est un nouveau PMC (Palais de la musique et des congrès) qui fait les beaux jours des organisateurs, à quelques pas des institutions européennes ; désormais pourvu d’une aile entièrement rénovée – aile historique Érasme livrée en septembre dernier – et d’une extension de 8 000 m² dont le hall Rhin de 3 000 m², il déploie sur 2 niveaux : 3 auditoriums (515, 1 182 et 1 876 fauteuils), 23 salles de commission (20 à 440 personnes en théâtre), 10 000 m² d’espace d’exposition, un espace restauration très lumineux jusqu’à 1 500 convives assis ; aisément accessible en tram depuis le centre-ville (10 minutes à peine), ce site Le nouveau Palais de la musique et des congrès

fluide, fonctionnel et lumineux est géré par la SEM Strasbourg Événements où GL events intervient à hauteur de 47 % des parts. Parc des expositions : à proximité immédiate du Palais des congrès, le site de 70 000 m² dont 24 000 m² couverts répartis sur 4 halls (6 650 m², 5 700 m², 6 000 m² et 6 650 m²) reçoit de grandes manifestations à l’instar du congrès des notaires qui a rassemblé 4 000 participants. Centre de conférences de l’Aar : un centre ultramoderne et très cosy, ouvert en janvier 2014 près des institutions européennes ; salle au rez-de-chaussée quasi entièrement vitrée (280 personnes en cocktail) donnant sur une galerie, 2 salles (12 et 24 places) et petit amphithéâtre (71 fauteuils) à l’étage, relié à un 2e amphithéâtre de 250 fauteuils, mezzanine pour

G STRaSBouR

les pauses et restaurant gastronomique. Centre de conférence de l’Aar

90

JEAN-EUDES RABUT PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE STRASBOURG ÉVÈNEMENTS ET DG DE GL EVENTS VENUES M&T – Le Palais de la musique et des congrès vient de rouvrir après d’importants travaux. Quelles sont les perspectives escomptées ? Nous avons, malgré les travaux qui n’ont pas entraîné de fermeture du site, enregistré une hausse du chiffre d’affaires significative de près de 20 %. L’objectif est aujourd’hui de doubler en 2017 notre chiffre d’affaires par rapport à celui de 2014. Pour cela, nous voulons créer du contenu. Nous avons donc mis en place un groupe de travail dédié aux manifestations résidentes, pour qu’elles deviennent des références de la filière, comme la santé, l’e-santé, le biotec, avec de réelles perspectives. Nous proposons aussi des produits différenciants, comme des offres packagées, au sein de l’un des plus beaux palais des congrès de France. Puis, grâce à notre positionnement sur l’ensemble des métiers, nous pouvons augmenter l’activité corporate, programmée sur l’année. Enfin, l’intégration de GL events il y a un peu plus de 2 ans doit porter ses fruits. M&T – Comment positionnez-vous Strasbourg sur le segment du Mice ? Nous sommes stratégiquement situés, au carrefour de l’Europe avec un caractère transfrontalier et, de surcroît, une réelle casquette européenne, ce qui représente un véritable potentiel de développement. Les liaisons, ferroviaires en particulier, ont été grandement améliorées tout comme notre hôtellerie en forte expansion. Strasbourg, en tant que capitale européenne et capitale du Grand Est, reste une locomotive d’autant plus qu’elle bénéficie de filières d’excellence, d’un pôle universitaire reconnu et d’une forte mobilisation des acteurs locaux, ce qui, dans son ensemble, constitue un environnement favorable au développement du tourisme d’affaires. Ne reste plus qu’à coordonner les dynamiques de la collectivité et du Palais des congrès, d’additionner ces expertises en termes de politique publique de commercialisation et de promotion pour que s’installe une synergie forte et pérenne.

MEET AND TRAVEL MAG


UN PALAIS DES CONGRÈS ENTIÈREMENT RÉNOVÉ ET AGRANDI UN COMPLEXE UNIQUE, MODULABLE ET MULTIFONCTIONS UNE SITUATION AU COEUR DU QUARTIER D’AFFAIRES ET DES INSTITUTIONS EUROPÉENNES 3 AUDITORIUMS de 1800, 1200 et 500 places 23 SALLES de commission ESPACE RESTAURATION jusqu’à 1500 convives assis 10 000 M2 d’exposition 24 000 M2 de surface d’exposition complémentaire au Parc des Expositions attenant

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

info@strasbourg-events.com +33 3 88 37 67 67


LIEUX ÉVÈNEMENTIELS Salons historiques de l’Aubette 1928 : sur la place centrale de Strasbourg, dans un ancien bâtiment militaire du XVIIIe siècle, confié dans les années 1920 aux avantgardistes Theo van Doesburg, Jean Arp et son épouse Sophie Taeuber-Arp pour le convertir en centre de loisirs (bar américain, dancing, ciné-bal) ; ces superbes salons classés accueillent des expositions et des évènements privés : 3 salles jusqu’à 150 personnes en théâtre (dans la salle des fêtes), 210 en dîner ou 430 en cocktail sur l’ensemble. Palais Rohan : face à la cathédrale, ce remarquable témoignage de l’art de vivre princier au XVIIIe siècle est aujourd’hui le siège de 3 musées (archéologique, Arts décoratifs

Salons historiques de l’Aubette

et Beaux-Arts) ; 2 salles de réception (120 personnes en dîner, 180-290 en cocktail). Palais universitaire : dans le quartier impérial, le site où se tint la 1re session du Conseil de l’Europe en 1949 met à disposition son « aula », superbe atrium sous verrière flanqué de galeries (jusqu’à 500 personnes en dîner, 800 en cocktail), ses jardins extérieurs sur demande ainsi que le musée des Moulages pour des visites privées. Villa Quai Sturm : dominant les berges de l’Ill dans le quartier impérial, cette bâtisse de 1882, parfaitement restaurée, ouvre depuis juin 2015 ses 2 vastes salons (120 à 200 personnes au rez-de-chaussée avec véranda et terrasse, 180 à 250 au 1er étage) et son jardin. Musée d’Art moderne et contemporain : aux portes de la Petite France et au bord de l’Ill, la bâtisse contemporaine, déployée sur près de 10 000 m², abrite pas moins de 20 000 œuvres ; auditorium de 135 fauteuils, nef monumentale (240 à 500 personnes) et Spectacle d’Aquatic Show au Palais universitaire

Art Café (100 couverts) pourvu d’une belle terrasse en partie couverte (jusqu’à 200 personnes en cocktail) pour une

Villa Quai Sturm

G STRaSBouR

vue imprenable. Cave historique des Hospices de Strasbourg : créée en 1395, ce rare vestige du passé, préservé grâce à l’action conjointe d’une trentaine de vignerons alsaciens, abrite sous une voûte séculaire une incroyable galerie des foudres et nombre de crus à la vente, cultivés ici même ; visite et privatisation (jusqu’à 90 personnes) pour des dégustations et cocktails (traiteur exclusif Kieffer). Château de Pourtalès : à la limite nord de la ville, cette demeure du XVIIIe siècle nichée au sein d’un magnifique parc fut un temps la résidence de la comtesse

92

Mélanie de Pourtalès ; aujourd’hui transformée en hôtel (28 chambres 3* dont 7 au château) et lieu de réunion (7 salles jusqu’à 500 personnes), l’ensemble prévoit de se doter pour 2018 de 20 chambres supplémentaires et d’un espace de réunion de 300 m² en lieu et place de l’ancienne grange ; le parc sert régulièrement de cadre à moult animations de team-building (maison Kieffer en traiteur exclusif). Château de Pourtalès

MEET AND TRAVEL MAG

Cave historique des Hospices de Strasbourg


Théâtre du Vin : adossé depuis novembre 2016 au marché Gare (le Rungis local), à 10 minutes du centre-ville, le site se voue tout entier à l’art du vin ; son propriétaire, passionné, propose hormis ses 1 200 références de vin aux restaurateurs et particuliers, son savoir-faire évènementiel, réinventant les jeux autour du divin nectar pour tous : Mastermind des vins, Victionnary, Nez du Vin, Vin et Art, etc., à demeure (jusqu’à 150 personnes) ou en mode nomade. Cour de Honau : à 20 minutes du centre-ville, dans un parc de 5 ha, la bâtisse abrite un centre de remise en forme (possibilité de cours de yoga par exemple), des salons (100-180 places), un restaurant (45-50 places) ; tout à côté, la Grange, grande salle vitrée sur des espaces verts (300 places assises, jusqu’à 1 000 en cocktail avec les extérieurs) et à proximité, un nouvel espace de 300 m² modulable, attendu en juin prochain, le Hangar (180 à 600 personnes). Espace Kaleido : à 15 minutes du centre-ville, dans un parc de 2 ha, le site réceptif en propre du groupe Éventail (traiteurs Kieffer et Effervescence) qui y a son laboratoire de 1 300 m² profite d’une grande terrasse, d’une piscine extérieure et des dernières technologies (de 30 à 450 personnes). CroisiEurope : cette entreprise familiale strasbourgeoise et compagnie de croisières leader en Europe, forte de 50 bateaux navigant sur les fleuves du monde (200 000 passagers et 160 millions d’euros de CA), entend développer le segment Mice, en particulier de novembre à mars ; à Strasbourg, elle propose ainsi 8 bateaux entièrement revus (jusqu’à 400 personnes en nuitées single), chacun pourvu de salles de restaurant, d’un bar et de pontons supérieurs propices à la tenue de cocktails, les cabines pouvant aussi se transformer en sous-commission. Batorama : pour des réceptions sur l’Ill, la compagnie Batorama propose des croisières lounge (jusqu’à 60 personnes) et des embarcations de type « bateau-mouche » pour des transferts, par exemple du centre-ville au Palais des congrès. Royal Palace Music-Hall : dans la commune de Kirrwiller, à 30 minutes de Strasbourg, ce célèbre cabaret qui compte parmi les plus fameuses revues d’Europe voire du monde − il est le 3e music-hall français après le Lido et le Moulin Rouge − propose 4 espaces dont la salle de spectacles de 987 places, la salle Majestic (850 convives en dîner, 1 000 en cocktail) et le Lounge, nouvel espace de 2 200 m² (jusqu’à 1 000 personnes sur 2 niveaux). Cour de Honau


Restaurants : la ville qui réunit 6 restaurants étoilés sur les 30 que compte l’Alsace ne cache pas sa passion pour les plaisirs gourmands ; l’Art Café au musée d’Art moderne et contemporain (100 couverts et terrasse pour des cocktails de 200 personnes), l’incontournable Maison des Tanneurs, établissement historique fondé en 1572 sur les bords de l’Ill (2 salles de 80 et 28 places, terrasse aux beaux jours), la Maison Kammerzel jouxtant © ERANIAN

la cathédrale et autre incontournable de la ville (jusqu’à 360 couverts sur l’ensemble), la sublime brasserie des Haras de l’hôtel éponyme (140 couverts) qui a d’ailleurs reçu le prix international du design en 2014, placée sous la houlette d’un chef étoilé, le Tire-Bouchon (180 places) géré par un maîtrerestaurateur, le gastronomique Au Crocodile 1* Michelin (de 10 à 100 cou-

Brasserie des Haras

verts), l’Ancienne Douane, également lieu historique de grande capacité (jusqu’à 650 personnes) et pourvu d’une belle terrasse sur l’Ill, la Carambole, table gastronomique (50 couverts et 16-20 dans une salle à manger privée) avec une belle terrasse panoramique, coiffant le centre de conférence de l’Aar.

ACTIVITÉS - ANIMATIONS En ville : rallye pédestre avec GPS, chasse au trésor à vélo, gyropode ; jeux ludiques et stratégiques via des tablettes avec Insolit Pro qui propose aussi des escape games itinérants, toujours en 1 heure, usant des dernières technologies (jusqu’à 900 participants) ; jeux de piste, roadbook à l’appui, mêlant culture, histoire et gastronomie avec « Il était une fois la ville » ; spectacles d’eau musicaux avec Aquatique Show International, mondialement reconnu pour ses créations ébouriffantes et à l’effet évènementiel garanti, en extérieur comme en intérieur ; découverte insolite et gourmande à bord d’un tram « vintage » privatisé (3 voitures,

G STRaSBouR

jusqu’à 80 passagers) avec dégustations de vins, opérée par Strasbourg Mobilités (4 possibilités de départ/arrivée) à conclure par un cocktail dans la cave historique des Hospices ; dine-around dans les nombreux restaurants que compte la ville, dont les typiques winstub ; ateliers de tartes flambées, autre spécialité locale, ou dégustations de pain d’épices

L’Art Café au musée d’Art contemporain

chez Mireille Oster, la référence des artisans (petits groupes de 20 personnes) ; team-building au château de Pourtalès où est basé le DMC

94

Destination (montage de caisses à savons, camp de tipis, olympiades en tout genre), balades en bateau, canoë, barque sur l’Ill, transfert en autocars « vintage », en voitures de collection, rallyes en Jeep, quads, etc. Excursions : prodigue en vignobles, vallons et villages parmi les plus beaux de France, Rallye à gyropode

la destination réserve quelques belles pépites, notamment sur la sublime route des vins où les rallyes œnologiques tiennent toute leur promesse ; à Eguisheim par exemple, ou Mittelbergheim, initiation et dégustation chez des viticulteurs, séances de vendange (de septembre à octobre) en compagnie du vigneron, pique-niques dans les vignobles avec un chef étoilé, construction de cabanes dans les forêts avoisinantes, ateliers de cuisine dans les fermes-auberges, visite auprès des artisans comme Spindler à Boersch (près d’Obernai), au remarquable travail de marqueterie, découverte du château du Haut-Koenigsbourg, survols en ballon, randonnées dans les Vosges toutes proches, etc.

© Destination

Bus Vintage au château de Pourtalès

Balade en voiture ancienne

MEET AND TRAVEL MAG


HôTeLs Dotée d’un large éventail d’hôtels (142 unités pour 8500 chambres, du 5* à l’économique), la ville devrait bientôt accueillir d’autres établissements, à l’instar d’un Okko Hotel en 2018 dans l’une des 2 tours Black Swans, près du bassin d’Austerlitz à la sortie de la ville. Dernier-né du groupe Sogeho, le Boma 4* (103 chambres) est quant à lui attendu pour cet été ; situé en centre-ville, cet établissement de dernière génération, à la décoration « ethnique chic » inspirée des lodges sud-africains, comptera un espace de restauration-café-bar de 100 m2, façon Mama Shelter, un fitness et une salle de réunion. Enfin, dans le quartier Archipel, devrait voir le jour un autre établissement dans les 2-3 ans à venir. Sofitel Strasbourg Grande Île

Château de l’Île***** (62 chambres) : niché dans une boucle de l’Ill, à 5 km du centre, ce château-hôtel mêle architecture alsacienne traditionnelle et style xIxe siècle ; restaurant gastronomique, spa, 12 salles de 5 à 250 personnes. Hôtel Régent Petite France & Spa***** (75 chambres) : autrefois glacière (jusqu’à la fin des années 1980), ce véritable écrin contemporain vient de rénover pour moitié ses chambres – les autres le seront en 2018 – et de revoir son restaurant (45 places) et son bar avec terrasse sur l’eau (60 places en cocktail) après l’ouverture d’un spa de 200 m2 en 2014 et d’une suite présidentielle de 90 m2 fin 2016 ; il compte 5 salles (jusqu’à 80 places) et depuis 2015, le Pavillon (17 chambres), sis à quelques pas, dans les anciens bains Napoléon du xIxe siècle : belles chambres

aux lignes et aux tons épurés, salle de petit déjeuner privatisable en réunion. Hilton Strasbourg**** (245 chambres) : à deux pas du palais, le plus gros porteur de la ville a entrepris des rénovations, notamment au sein de ses espaces communs ; espace réunion de 14 salles (jusqu’à 460 places) avec vaste foyer lumineux, restaurant, bar avec terrasse. Hôtel Régent Contades**** (48 chambres) : entre le cœur historique de la ville et le quartier européen, cet ancien hôtel particulier associe charme et confort ; chambres cosy, bel espace petit déjeuner contemporain, bar et espace bien-être. Hôtel Hannong & Wine Bar**** (72 chambres) : l’un des plus anciens hôtels de charme familiaux du centreville – il fêtera ses 100 ans en 2020 – géré par la 4e génération ; depuis son lobby aux accents Art déco, refait en janvier, se devine le superbe salon sous verrière (jusqu’à 100 personnes en cocktail), surmonté d’une mezzanine (15-20 places en réunion) ; bar à vins très couru, salle modulable de 70 m2, belle terrasse extérieure avec bar. Hôtel & Spa Bouclier d’Or**** (22 chambres) : le charme des anciennes demeures pour cet hôtel ouvert en juillet 2012 en cœur de ville ; chambres personnalisées, spa sous voûtes de pierre, salle de restauration et salon-bibliothèque, belle cour intérieure où donne la salle de réunion (40 places assises). Hôtel Hannong & Wine Bar

Hôtel Régent Petite France & Spa

Hôtel Les Haras**** (55 chambres) : un remarquable établissement ouvert en 2013 en lieu et place de l’ancien haras national de Strasbourg (xvIIIe siècle), soigneusement décoré par le duo de designer-architecte Patrick Jouin et Sanjit Manku ; chambres chaleureuses, biocluster privatisable (jusqu’à 100 personnes en théâtre, 250 en cocktail), brasserie (140 places), gérée par un chef étoilé, devenue « the place to be » : depuis le rez-de-chaussée où se situent une cuisine ouverte, un bar et un salon, un escalier monumental mène à l’étage, surmonté d’une impressionnante charpente en bois originelle qui couvre Hôtel Les Haras

NUMÉRO 43 | MAI - JUIN 2017

© Hilaire Helene

Sofitel Strasbourg Grande Île***** (150 chambres) : 1er de l’enseigne au monde, ce bel établissement en centreville propose des chambres élégantes, un restaurant (65 places) entièrement revisité pour un côté bistro (table d’hôtes et épicerie de produits locaux), un espace réunion (salle modulable de 120 personnes en cocktail, 140 en théâtre) avec foyer sur le jardin intérieur privatisable (60 personnes assises, jusqu’à 300 sur l’ensemble), un salon entièrement vitré sur le jardin (80 places en théâtre, 50 en dîner), et 5 salons en mezzanine (90 à 120 places).


© Giljean Klein

Futur Hôtel Boma

Hôtel Cour du Corbeau

la salle et une sculpturale yourte transformable en salon privatif ; terrasse jusqu’à 100 places. Un must.

G STRaSBouR

Hôtel Cour du Corbeau**** (63 chambres) : estampillé MGallery, ce bel ensemble en cœur de ville a investi un ancien relais de poste du xvIe siècle dont les remarquables colombages, les coursives extérieures et les balustres en bois sculpté ont été préservés ; 6 chambres supplémentaires depuis juillet 2016, bar et restaurant.

96

Mercure Strasbourg Palais des Congrès**** (174 chambres) : face au Palais des congrès, cet ex-Holiday Inn, fort agréable en dépit d’une architecture extérieure datée, bénéficie de chambres spacieuses (32 m2) dont les chambres standard doivent être rénovées en 2018 ; restaurant (70 places) et bar, espace réunion de 600 m2 modulables en 7 salles (jusqu’à 500 places en théâtre, 300 en banquet), piscine intérieure. Mercure Strasbourg Centre**** (98 chambres) : adjacent au Sofitel, il offre des chambres spacieuses récemment rénovées, une board-room de 6 places.

Novotel Strasbourg Centre Halles**** (96 chambres) : près du quartier historique de la Petite France et à deux pas de la cathédrale ; bar et N’Café, 4 salons modulables et lumineux de 5 à 100 places. Best Western Hôtel de France**** (66 chambres) : niché dans le quartier historique, proche de la gare TGV, il a été rénové en 2012 ; espace petit déjeuner, salle de 30 places assises, 50 en cocktail. Best Western Hôtel de l’Europe**** (61 chambres) : à proximité de la cathédrale dont on peut d’ailleurs admirer dans le hall la reproduction en grès rose ; salle petit déjeuner et coin salon, 1 salle de 50 places. Kyriad Palais des Congrès*** (120 chambres) : non loin du centre de conférences de l’Aar, il déploie sur le thème du feng shui un restaurant sous verrière (80 places), un bar, un petit fitness et 2 salles (jusqu’à 80 personnes). Grand Hôtel*** (92 chambres) : en face de la gare, l’établissement à l’esprit pop art doit être rénové en 20182019 ; bar, salle petit déjeuner, 6 salles sur 250 m2 jusqu’à 52 personnes.

Hôtel Mercure Strasbourg Palais des Congrès

MEET AND TRAVEL MAG

ALENTOUR 5 Terres Hôtel & Spa**** (27 chambres) : sur la route des vins, dans une bâtisse historique minutieusement restaurée du village de Barr, ce très élégant MGallery, ouvert fin 2016, propose un spa de 200 m2, un bar à vins (incontournable !), un restaurant avec terrasse, vue sur la place de l’hôtel de ville, une salle de réunion de 65 m2 (5 à 30 personnes). À la Cour d’Alsace**** (53 chambres) : à Obernai, une ancienne demeure seigneuriale et adresse réputée ; bel espace bien-être avec piscine intérieure, 2 restaurants (une Winstub et un gastronomique), jardins et 4 salles (jusqu’à 230 personnes). Resort Barrière Ribeauvillé**** (56 chambres) : entre plaine alsacienne et monts vosgiens, c’est le dernier-né du groupe Barrière en France, au design très contemporain ; espace balnéo paysagé de 3 800 m2 dont 560 m2 de bassins intérieurs et extérieurs, spa, 2 restaurants dont un avec vue panoramique sur les vignobles, 3 bars, casino, salle modulable en 4 salons (jusqu’à 270 personnes).

Resort Barrière Ribeauvillé


Y AlleR Aérien : aéroport international de StrasbourgEntzheim à 9 minutes en train (navette toutes les 15 minutes), ou 15 minutes en voiture du centre-ville avec de nombreuses liaisons depuis Paris, 26 lignes directes vers 11 pays ; EuroAirport Bâle-MulhouseFribourg : à 1h30 du centre-ville, 90 liaisons nationales et internationales directes vers 30 pays. Train : les lignes directes LGV Est et LGV RhinRhône placent Paris gare de l’est à 1h50 (16 A/R quotidiens), Paris-CDG à 1h51 (4 A/R quotidiens), Lille à 2h50, Lyon à 3h50, Stuttgart à 1h17, Francfort à 1h45, Luxembourg à 1h38, Bruxelles à 3h38, Zurich à 2h09.

Réceptifs Destination, Magnific Escapades, Stratégyc, Passe-Muraille. Vitrail à l’Hôtel Régent Contades


© JC Ballot/ BnF /Oppic/Inha/Enc

Bibliothèque nationale de France, site Richelieu

LieuX D’HiSToiRe

lieux d’histoire

98

PAR ANNE GOLEC

Le supplément d’âme

Pour les organisateurs, ils représentent la promesse d’évènements inoubliables, et ils sont d’autant plus convoités qu’ils ouvrent peu leurs portes. Les lieux d’histoire, et plus largement de patrimoine, n’ont pas fini d’exercer leur attrait auprès des entreprises.

C

hâteaux, abbayes, monuments et demeures patrimoniales, entre eux et les entreprises, c’est l’histoire d’intérêts bien compris. La rencontre entre le désir des uns, en quête d’un lieu qui à lui seul sublimera leur manifestation, et le besoin des autres

de maintenir le patrimoine, voire de l’embellir, et parfois, la volonté de le faire vivre. Ces sites imposent en général plus de contraintes que les autres, sont moins disponibles, surtout s’il s’agit d’un établissement public, et sont parfois plus chers. Pour les plus fragiles, un savoir-faire avéré est aussi requis pour se le voir confier. Ils continuent pour autant d’attirer la demande, notamment parce qu’ils contribuent à ancrer le souvenir de l’évènement chez ceux qui le vivent de façon inégalée. Il est souvent tentant pour les annonceurs, également, de vouloir inscrire sa marque dans le sillon de la grande histoire. Toujours est-il que ces dernières années la pression sur les budgets dans le secteur s’est fait sentir sur ces lieux aussi. Si bien que la tendance actuelle consiste à proposer des visites de plus en plus étoffées. Par des accès exclusifs et des activités qui ajoutent de nouvelles dimensions à la découverte. En bref, de l’expérience. Plus accessibles, ces formules font florès. Les lieux d’histoire, y compris du xxe siècle, s’ouvrent à l’accueil d’évènements, se ferment parfois, ou font évoluer leur politique en la matière, et c’est l’objet de ce dossier à travers une sélection de sites. On y constate notamment qu’ils ne sont pas toujours les moins bien équipés. La preuve avec le nouvel auditorium du château de Versailles, inauguré il y a quelques mois. Enfin, le patrimoine peut aussi être un symbole de modernité, à travers des œuvres avant-gardistes comme la villa Cavrois conçue par Robert Mallet-Stevens.

MEET AND TRAVEL MAG


ALSACE - LORRAINE Bien connu pour exposer le retable d’Issenheim, le musée Unterlinden, musée des Beaux-Arts de Colmar, a achevé voilà un an et demi son grand projet d’agrandissement mené par les architectes Herzog & De Meuron. Il remporte un franc succès depuis sa réouverture, notamment au niveau évènementiel. Son principal espace, l’ancienne salle des bains municipaux, accueille jusqu’à 400 personnes en réception (180 en banquet). À combiner avec le cloître pour un apéritif quand la saison le permet (250 personnes). Près de Colmar égale© Tristan Vuano

ment, le château du Haut-Koenigsbourg se dresse à 757 mètres de hauteur. Propriété du conseil départemental du Bas-Rhin, cette emblématique forteresse à l’atmosphère médiévale reçoit peu d’évènements mais accueille, au cas par cas, des groupes de 15 à 100 personnes dans une vingtaine d’espaces. C’est à Strasbourg que se trouve l’un des musées les plus surprenants, le château-musée

Château du Haut-Koenigsbourg © Herzog & De Meuron

Vodou. Et pour cause, il présente une collection d’objets vodou ouest-africains, dans le cadre d’un ancien château d’eau. Ouvert il y a 3 ans près de la gare SNCF, il peut mettre 2 espaces à disposition (70 et 80 places en conférence, 100 en cocktail) et propose aussi des activités. En Lorraine, entre Nancy et Metz, et à 10 minutes de la gare TGV de Lorraine, l’abbaye des Prémontrés accueille de longue date les entreprises. Géré par la région de Lorraine, ce vaste ensemble d’édifices offre un cadre agréable au bord de la Moselle. Il propose 71 chambres, 15 espaces pour les réunions (450 places), 6 pour la restauration (jusqu’à 600 personnes), et notamment une grandiose abbatiale.

BORDEAUX À un jet de pierre de la place Gambetta, l’ancien hôtel des postes et télécommunications démarre une nouvelle vie en tant que lieu culturel mixant spectacles, restauration et accueil de créateurs. Ouverte en décembre, la Grande Poste se compose essentiellement d’un grand espace central surmonté d’un immense dôme Art

Musée Unterlinden à Colmar

déco. À retenir pour un dîner spectacle (200 personnes), ou une réception (550 personnes). Toujours dans le centre historique, la tour Pey-Berland est propice aux visites à la fois insolites et exclusives. Il s’agit du clocher (en activité) de la cathédrale Saint-André, dissocié de celle-ci et classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il peut recevoir jusqu’à 15 personnes au sommet (accessible après 231 marches), avec présentation et dégustation d’un verre de vin.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ Site incontournable en Bourgogne, le musée de l’Hôtel-Dieu ne manque pas d’intérêt pour les congrès médicaux au regard de son histoire et de ses collections. Il est en outre ouvert à l’accueil de réceptions dans la Chambre du roy (100 personnes) et le Bastion médiéval (150 places en banquet), et de réunions (2 salles de 50 et 60 personnes). Au sud, près de Macon, l’abbaye de Cluny ouvre son cadre prestigieux aux entreprises à travers plusieurs espaces. Les plus intéressants sont un farinier et un cellier, d’authentiques

L’abbaye de Cluny

édifices du XIIIe siècle (100 et 200 personnes assises) ainsi que le cloître (250 personnes en cocktail). Autre option, les visites privées avec dégustation de vin. Immense (12 ha), la citadelle de Besançon est presque une ville dans la ville avec ses nombreux musées. Œuvre de Vauban, elle impressionne par son envergure et sa vue imprenable. Réunions et réceptions peuvent se dérouler dans la chapelle Saint-Étienne (120 places), qui présente un show multimédia, le hangar aux manœuvres (jusqu’à 120 personnes) et les terrasses de Vauban, enfilade de 3 salles (30 places par salle). Au cœur de Besançon, le palais Granvelle abrite le musée du Temps depuis 2002. En plus d’exposer une passionnante collection liée à l’horlogerie, sa cour intérieure constitue un très beau lieu pour une réception (200 personnes) quand le temps le permet. À 35 km de là, la Saline royale d’Arc et Senans © CG25

fascine par son architecture et son histoire. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, cette ancienne manufacture royale accueille réunions (8 salles, 200 personnes maxi), banquets (2 halls de 550 et 900 places, non chauffés) et possède 31 chambres 3 étoiles. La Saline royale d’Arc et Senans

NUMÉRO 42 | MARS - AVRIL 2017


CÔTE D’AZUR Achevée en 1908, la sublime villa Kérylos surplombe la Méditerranée à Beaulieu-surMer. Son architecture inspirée de la Grèce antique, ses décors et son mobilier en font une véritable œuvre d’art. Un lieu unique mais aussi fragile. Depuis quelques mois, il est requis de s’inscrire dans une démarche de mécénat pour y prévoir son évènement. Des conditions qui en font un lieu d’évènement d’autant plus exceptionnel (le tarif est unique). Dîner assis jusqu’à 100 personnes dans le péristyle, cocktail jusqu’à 350 personnes dans les jardins et terrasses. Autre lieu illustre, la villa Eilenroc conçue par Charles Garnier se trouve à l’extrémité du Cap d’Antibes. Entourée d’un splendide parc de 11 ha, elle dépend de la ville d’Antibes et son utilisation était jusqu’à présent liée à celle du Palais des congrès. Une politique qui serait en cours d’évolution. Son salon principal peut recevoir 80 personnes en dîner assis. © C. Clier

Des structures permettant l’accueil de larges groupes à l’extérieur viennent d’être installées et seront disponibles cet été.

Villa Kérylos

LILLE Surmonté d’un beffroi de 70 m, de style néo-flamand, le Palais de la Bourse fait bonne mesure face à l’Opéra de Lille. Cet édifice imposant, siège de la CCI Grand Lille, a entamé des travaux en 2014 pour faire peau neuve. Ils s’achèveront en fin d’année mais le hall d’honneur se prête d’ores et déjà à de grandioses banquets sous sa verrière (350 convives). Un office pour traiteur est en cours de création. Conférences et réceptions sont désormais autorisées dans 2 salons richement ornés (150 personnes en cocktail), et complétés par un espace moderne (300 places en gradins rétractables). L’autre beffroi de Lille est bien sûr celui de l’hôtel de ville, le plus haut d’Europe du Nord (104 mètres). Il

LieuX D’HiSToiRe

peut accueillir un cocktail (45 personnes) dans son espace d’accueil, accessible après 109 marches. Quant aux 2 plateformes d’observation au sommet, elles sont accessibles par ascenseur (jusqu’à 20 personnes). Toujours dans le centre historique lillois, le musée de l’Hospice Comtesse s’est ouvert récemment à l’accueil de manifestations professionnelles (conférences et réceptions essenVilla Cavrois Roubaix

tiellement). Cet ancien hôpital, fondé par la comtesse de Flandre Jeanne de Constantinople en 1237, plonge le visiteur dans l’histoire de la ville. Il peut mettre à disposition la majestueuse salle des malades du XVe siècle, avec pla-

100

fond de bois (492 m2), 3 espaces de 77 à 209 m2, la cour d’honneur (700 m2), et la chapelle finement décorée pour de petits groupes. À quelques minutes du centre de Lille, à Croix, la villa Cavrois est un monument de l’architecture moderne imaginé par Robert Mallet-Stevens et achevé en 1932. Sauvée de la ruine par l’État, rénovée, elle peut à nouveau être admirée depuis 2 ans et les visiteurs s’y pressent. Elle est gérée par le Centre des monuments nationaux. On peut y prévoir une visite privée, des conférences et des cocktails dans deux salons (jusqu’à 80 et 100 personnes) et 2 terrasses (50 et 100 personnes en cocktail).

LYON Sur la colline de Fourvière se dresse l’une des réalisations les plus intéressantes ayant eu lieu dans la ville dernièrement. À savoir le Fourvière Hôtel Lyon, né de la transformation de l’ancien couvent de la Visitation Le Fourvière Hôtel Lyon

en hôtel 4 étoiles, et inauguré fin 2015. Il abrite 75 chambres réparties

autour du cloître, 5 salles de réunion (25 à 100 places) et 2 restaurants (2 et 120 couverts). La chapelle, qui a retrouvé ses couleurs d’origine et accueille la réception, en est l’un des espaces remarquables. Autre lieu ayant eu une vocation religieuse à l’origine, le musée des Beaux-Arts de Lyon. Monastère devenu abbaye royale des Dames de Saint-Pierre, avant d’être reconverti en musée à la Révolution, ce vaste édifice ouvre aux entreprises les portes de l’ancien réfectoire. Un lieu précieux dont les murs sont ornés de reliefs baroques (dîner et cocktail pour 130 à 250 personnes). Les jardins du cloître peuvent recevoir jusqu’à 500 personnes en réception au milieu des sculptures. Parmi les lieux récents de la ville, l’Hôtel Particulier a investi une demeure qui fut celle de Juliette Récamier, près des quais de Saône à Vaise. Ses 6 espaces accueillent séminaires, conférences et dîners (65 personnes dans le plus spacieux) et donnent sur un jardin.

MEET AND TRAVEL MAG


MARSEILLE La cité phocéenne comptera bientôt un site évènementiel de plus, grâce à la rénovation de l’hôtel Olive. Cet hôtel particulier pourvu de décors somptueux est situé sur le cours Pierre Puget. Il fut construit à l’initiative de Camille Olive, issu d’une famille de propriétaires fonciers de Marseille. Une restauration minutieuse est en cours pour redonner vie à ce lieu longtemps délaissé. Commercialisés par Isy Provence, prestataire d’activités, ses 6 salons pourront accueillir dîners et réceptions jusqu’à 160 personnes à partir de fin 2017. Moins conventionnelle, la voûte Virgo a débuté son activité en octobre dans l’une des voûtes de la cathédrale de la Major. Son esthétique est assez brute, et sa hauteur sous plafond impressionnante, 8,70 m. L’endroit embrasse plusieurs vocations, lieu culturel, de création, de fête et d’évènement. Il dispose de 190 m2, d’une mezzanine de 90 m2 et d’un bar. Tout près de là, entre le MuCEM et la Major, le musée Regards de Provence vient d’ajouter une offre exclusive à sa politique de privatisation. Ce musée installé dans l’ancienne station sanitaire maritime datant de 1948 expose la collection de la fondation Regards de Provence. Soit plus de 850 œuvres ayant trait à Marseille et à la Méditerranée. Désormais, il est possible d’y envisager conférences et dîners au milieu même des œuvres. Cela concerne 5 de ses espaces (de 20 à 200 places en dîner assis).

La voûte Virgo

NANTES - VAL-DE-LOIRE Après 6 ans de fermeture et un immense chantier, le musée d’Arts de Nantes fera sa grande réouverture le 23 juin. Pas moins de 88,5 millions d’euros ont été consacrés à sa rénovation, à son agrandissement (+30 % d’espaces d’exposition), et à de nouveaux aménagements et services. Un nouveau bâtiment, le Cube (2 000 m2), a été créé et relié par une passerelle au palais qui héberge le musée depuis 1900. Il sera possible d’organiser des visites privées, d’utiliser le nouvel auditorium (144 places) et le hall en soirée, un bel espace situé dans la partie ancienne du palais (160 personnes en dîner assis, 300 en cocktail). À Blois, le Château royal a l’avantage de se trouver au cœur de la ville et d’être géré par Blois Congrès, qui y


développe une offre spécifique. 6 espaces y sont disponibles (jusqu’à 150 places en théâtre ou en banquet), avec un cadre médiéval ou Renaissance. On peut y prévoir des dîners sur le thème de la Renaissance et privatiser le spectacle son et lumière (durée 45 minutes). Blois Congrès propose aussi désormais des prestations sur mesure pour la partie post-congrès, incluant l’hébergement et la restauration. À 20 minutes de Blois, le domaine © Leonard de Serres

national de Chambord œuvre actuellement à la reconstitution de ses jardins à la française. Lieu grandiose s’il en est, le château reçoit les manifestations les plus diverses et propose une large offre évènementielle. Elle permet d’imaginer bien des scénarios pour des groupes jusqu’à 600 personnes, dans 8 espaces, sur les terrasses (près de 400 m2) et dans la cour intérieure (1 500 personnes). Son utilisation sera facilitée par l’ouverture en décembre du relais de Chambord, qui offrira 55 chambres 4 étoiles tout près du château. Enfin

Château de Blois

le château de Chenonceau, à 30 minutes de Tours, propose une formule prestige pour les entreprises qui comprend une visite privée, dégustation dans la cave des Dômes, cocktail dans les jardins et illumination du château. Si les évènements ne sont pas autorisés au sein du château, l’Orangerie, restaurant gastronomique, peut être privatisée pour un dîner ou une réunion (200 personnes, salon privé pour 25 personnes).

NORMANDIE Fabuleux site monastique, l’abbaye du Mont-Saint-Michel dépend du Centre © Leonard de Serres

des monuments nationaux et accueille régulièrement des entreprises dans ses murs, bien qu’il faille être patient (prévoir 6 mois à l’avance au moins). Cinq espaces, dont l’abbatiale, la salle des Chevaliers, ou encore le réfectoire,

LieuX D’HiSToiRe

peuvent recevoir concerts ou dîners de prestige (450 personnes en concert, Le haras national du Pin

200 en dîner assis), en sachant que l’aspect logistique

Domaine national de Chambord

n’est pas des plus simples. Très prisée pour des cocktails (300 personnes maxi), la terrasse offre une vue éblouissante sur la baie, mais gare aux aléas climatiques. Quant au cloître, il est en travaux jusqu’à fin 2017. Les visites privilèges sont une option intéressante. Au cœur de la Normandie vallonnée, à 1h au sud de Caen

102

et 1h30 de Rouen, le haras national du Pin est surnommé le Versailles du cheval. Voulu par Louis XIV, cette institution se consacre à l’élevage du cheval sur un domaine de 1 000 ha qui réunit une foule d’activités et compte notamment un

© David Commenchal

hippodrome. Elle accueille principalement les groupes en séminaire à la journée grâce à une salle de formation modulable (100 places) et un salon au sein du château (100 places en déjeuner assis). Son manège est équipé depuis cet hiver d’une tribune de 345 places, d’une régie son et lumière, et dès cet été de la vidéoprojection. En option également, spectacle équestre, visite du haras, promenade en attelage de percherons, atelier d’initiation à la conduite d’attelage et aux longues rênes, découverte des savoir-faire liés au cheval, et session « d’équicoaching ».

PARIS - ÎLE-DE-FRANCE Plusieurs sites de la capitale ont fait l’objet de travaux de grande ampleur dernièrement, et rouvrent leurs portes à un usage généralement culturel ou institutionnel, mais aussi évènementiel. C’est le cas de l’Opéra Comique qui, après 20 mois de chantier, a rouvert le 26 avril avec la première d’Alcione. Construit sur les plans de Louis Bernier en 1898, ce somptueux théâtre est désormais entièrement rénové. Complètement mise à nu pour les besoins de cette opération, la salle Favart a retrouvé son lustre et ses couleurs, et offre un confort inédit. Il est possible d’y prévoir des évènements (1 200 places, à partir de 400 personnes de préférence), ainsi que dans le magnifique foyer (cocktail pour 500 personnes, avec l’avant-foyer) et le hall Bizet (80 places au format cabaret). Sodexo est mandaté pour commercialiser les disponibilités. À la Bibliothèque nationale de France, sur le site Richelieu, la salle Labrouste a rouvert en janvier dernier après une longue phase de restauration. Cette salle de lecture, qui accueille les collections de l’Institut national d’histoire de l’art, est un chef-d’œuvre de l’architecture métallique, avec un plafond composé de 9 coupoles ornées de céramique. Elle n’est disponible que pour les évènements pouvant être montés rapidement, à partir de 19h30 et le dimanche. Pour une réception ou un dîner (200 à 250 places assises) sachant que ce sont les tables de lecture qui sont utilisées. Elle prend le relais de la salle Ovale qui, elle, vient de fermer pour rénovation. Dans le même secteur (Paris II), le Palais Vivienne a reçu ses

MEET AND TRAVEL MAG


VOTRE SÉMINAIRE DEVIENT UN ÉVÉNEMENT ! Conception graphique : Séverine Fornerot (Bourgogne-Franche-Comté Tourisme) Photos : Alain Doire (Bourgogne-Franche-Comté Tourisme) - CRT Franche-Comté


premiers évènements privés en début d’année, après d’importants travaux. Achevé en 1710 et de style Premier Empire, cet hôtel particulier propose 7 salons décorés à la feuille d’or. Un cadre assurément éblouissant, qui accueille de 120 personnes en conférence à 400 personnes en cocktail, et 180 en dîner assis. Le raffinement sera aussi de mise dans le futur musée Yves Saint Laurent, qui ouvrira ses portes le 3 octobre avenue Marceau, dans les murs qui abritèrent la célèbre maison de couture. La rénovation menée depuis plus d’un an vise notamment à agrandir les espaces d’exposition qui présenteront l’œuvre du couturier. Ces derniers pourront accueillir des visites privées, et les anciens salons de haute couture, des réceptions et dîners assis (120 et 70 places). Du côté du bois de Boulogne, le château de Longchamp vient d’être L’abbaye de Royaumont

rénové par le groupe Noctis et a accueilli son premier évènement le

4 mai. Situé en lisière de l’hippodrome, ce château construit par François Coty en 1926 se consacre

Le Foyer restauré de l’Opéra Comique

désormais à l’activité évènementielle en semaine (200 places en dîner assis, 200 personnes en terrasse, 1 000 personnes dans un espace à l’air libre), avec une démarche écoresponsable. Tandis que les expositions de la fondation Goodplanet de Yann Arthus Bertrand, qui coexploite le lieu, recevront le public les week-ends. Sur l’île de la Cité, à la Conciergerie, les cuisines médiévales sont de nouveau accessibles après des années de fermeture. Ce bel espace peut recevoir de 100 à 150 personnes avec traiteur, et complète les deux autres possibilités (la salle des Gardes et la salle des Gens d’Armes, 70 et 500 places en banquet). Précisons que le Centre des monuments nationaux, qui gère le lieu, lance une nouvelle offre de visites privées afin de proposer un format de privatisation moins coûteux et plus léger sur le plan logistique, sous la forme de visites exclusives, avec possibilité de concert privé, à certaines dates. Cela concerne notamment la Conciergerie donc, la Sainte-Chapelle et les tours de Notre-Dame. Enfin, le prestigieux hôtel de Soubise, dans le Marais, s’ouvre de plus mettre 2 salons à disposition (160 et 186 places), pour des conférences notamment, la galerie d’Assy et son jardin (70 personnes), ainsi que la splendide cour d’honneur et la cour des Grands dépôts. Tout près de Paris, au domaine national de Saint-Cloud, le Centre des monuments nationaux compte installer des structures qui pourront, à l’automne et au printemps, être mises à disposition pour tout type d’évènement, avec une grande capacité d’accueil. Une possibilité qui pourrait se concrétiser dès septembre. Au château de Versailles, le réaménagement du pavillon Dufour a donné lieu à l’inauguration du nouveau point d’entrée du public en septembre. On y trouve aussi un auditorium flambant

104

neuf (148 places), d’esthétique audacieuse. Et le restaurant Ore lancé par Alain Ducasse, privatisable le soir (100 places, plus un salon de 32 places). Ces espaces complètent l’offre évènementielle existante du château (8 espaces, dont la galerie des Batailles et l’Opéra royal). À 25 minutes de Roissy, en bordure de la forêt d’Asnières-sur-Oise, l’abbaye de Royaumont a rouvert il y a quelques mois après un grand chantier de rénovation du bâtiment des moines et d’agrandissement de la partie hébergement (53 chambres

QUAND L’ÉTAT OUVRE SON PATRIMOINE À TRAVERS L’APIE Si beaucoup de lieux publics ouvrent leurs portes à l’accueil d’évènements professionnels, cela n’a pas toujours été le cas par le passé. Depuis la création de l’APIE (Agence du patrimoine immatériel de l’État) il y a 10 ans, les ministères et les établissements publics peuvent demander à bénéficier d’un accompagnement pour l’accueil de tournages et d’évènements privés. Le rôle de l’APIE consiste à élaborer les conventions qui encadrent cette ouverture sur les plans juridique, éthique et financier. Au niveau tarifaire, de multiples critères (localisation, capacité d’accueil, qualité des décors, durée d’immobilisation…) sont retenus pour déterminer le prix de location d’un lieu. « Nous établissons une grille selon un ensemble de critères et nous l’actualisons périodiquement en tenant compte de l’évolution

des tarifs du marché privé. Le but est d’avoir une gamme de prix cohérente » explique Armelle Daumas, directrice générale adjointe de l’APIE. Cette année, les prix sont stables. Ces ressources contribuent directement aux recettes de l’établissement concerné, et donc à son entretien, ce qui est incitatif. C’est en 2012 que l’APIE a mis en ligne le premier catalogue répertoriant les lieux qu’elle accompagne, avec leurs espaces et les personnes à contacter. Celui-ci s’élargit peu à peu, même si les évènements privés restent moins facilement acceptés que les tournages. De 48 sites, dont beaucoup sont des lieux prestigieux, la liste est passée à 75 en 2016.

MEET AND TRAVEL MAG

© Designers Anonymes

LieuX D’HiSToiRe

en plus aux évènements d’entreprise. Appartenant aux Archives nationales, cet hôtel particulier peut


désormais). Un investissement qui lui permet d’améliorer son offre destinée aux entreprises, déjà riche. Outre une vingtaine d’espaces (jusqu’à 600 personnes), elle propose des ateliers créatifs pour les groupes. Juste à côté de l’ancien monastère cistercien, le palais abbatial de Royaumont est géré par Chateauform’ depuis sa rénovation et sa reconversion. 66 chambres, 12 salles et un espace bien-être sont disponibles sur ce site très bien mis en valeur. Chateauform’ a aussi rénové plusieurs de ses Maisons

L’art

du séminaire dans la région. Le château de Romainville, situé

Séminaires S émin n aires

à 20 minutes de la Défense, a terminé sa remise à neuf cet hiver,

É véne Événements

après 2 ans de travaux (85 chambres, 17 salles). Et à 45 minutes au sud de Paris, 7 chambres ainsi qu’une salle destinée aux ateliers créatifs ont été ajoutée au domaine du Tremblay (53 chambres, 10 salles de réunion).

TOULOUSE Le Manoir du Prince est venu enrichir l’offre de la Ville rose il y a un an. Plus exactement, ce manoir datant de 1890 se trouve à Portet-sur-Garonne, à 20 minutes du centre de Toulouse. Géré par Miharu, il a été rénové durant un an et demi avant de dévoiler son offre 100 % évènementielle. Agrémentés d’œuvres d’art, ses deux

de

T eam building, Team c onférrences conférences & conc certs concerts

rece voir

bâtiments forment un bel ensemble où tout est prévu pour les réunions et les réceptions (connexion fibre optique notamment). Il compte 6 espaces (jusqu’à 400 personnes en réception, 250 en réunion), 2 terrasses, et se trouve dans un grand parc arboré

20 salles de réunion & espaces de réception

permettant d’y prévoir des structures en plus. Dans le centre de Toulouse, au bord de la Garonne, l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques abrite le siège des Hôpitaux de la ville. Classé patrimoine mondial de l’Unesco, il abrite 2 majestueuses salles aux pierres apparentes aptes à recevoir dîners de gala ou conférences (jusqu’à 250 personnes) ainsi qu’une chapelle également privatisable (200 personnes), à condition de s’y prendre longtemps à l’avance.

53 chambres & un restaurant

Pour de petits groupes, la chapelle des Carmélites constitue un lieu exceptionnel par la beauté de son décor peint, inspiré de la chapelle Sixtine à l’époque. Unique vestige du couvent des Carmélites, elle dépend de la ville et peut recevoir un concert (80 personnes) ou davantage (réception, dîner), en sachant qu’elle est constitué d’un espace unique. L’Hôtel-Dieu

Une abbaye, trois jardins & un parc

Prestigieux lieu d'accueil et de réflexion depuis sa fondation au XIIIe siècle, l'abbaye de Royaumont a bénéficié en 2016 d'une vaste campagne de rénovation et d'un nouvel équipement résidentiel. Avec sa longue tradition d'hospitalité, l'équipe de Royaumont vous accompagne dans l'organisation de vos plus importants séminaires et événements dans un des lieux les plus remarquables d'Ile-de-France.

recevoir.royaumont.com


MeeT and TRaVeL MaG 32, rue du Faubourg-Poissonnière – 75010 Paris www.meetandtravelmag.com

JUILLET/AOÛT 2017

Suivez-nous sur :

N°44

aBoNNeMeNT abo@meetandtravelmag.com Tél. : +33 (0)1 75 77 21 65

RéDaCTioN Rédacteur en chef : Michel Foraud Tél. : +33 (0)1 75 77 21 60 / +33 (0)6 61 93 25 39 m.foraud@meetandtravelmag.com

Destinations

Nathalie Costa Tél. : +33 (0)1 75 77 21 63 / +33 (0)6 19 47 60 06 n.costa@meetandtravelmag.com

VALENCE AMSTERDAM BRETAGNE GÉO MICE ASIE

Graphiste : Carine Louerat www.rougecrea.com Secrétariat de rédaction : Cécile Michel Ont collaboré à ce numéro : Journalistes : Anne Golec : a.golec@meetandtravelmag.com Photographes : JLK, NC.

PuBLiCiTé Directeur commercial & marketing : Patrick Monnier Tél. : +33 (0)1 75 77 21 62 / +33 (0)6 58 50 00 02 p.monnier@meetandtravelmag.com Directeur de la publicité : Jordi Lecoq Tél. : +33 (0)1 75 77 21 61 / +33 (0)6 58 62 00 01 j.lecoq@meetandtravelmag.com Chef de publicité : Frédéric Giallella Tél. : +33 (0)1 75 77 21 65 / +33 (0)7 87 83 88 51 f.giallella@meetandtravelmag.com

Dossiers

Impression : Espacegrafic / Ziur Navarra Pol. Ind. Mutilva Baja, c/G nº 11 31192 Mutilva Baja - Navarra - Espagne

PARCS DES EXPOSITIONS AGENCES

Routage : ARS ISSN : 2108-8497 Dépôt légal à parution MeeT and TRaVeL MaG est édité par les Éditions Quatro, S.A.R.L de presse au capital de 10 000 €. Gérant et directeur de la publication : Michel Foraud Associés :

Michel Foraud, Jordi Lecoq, Patrick Monnier, François Perruche

© VIPARIS - L’Autre Image

Photo de couverture : L’artiste Grems devant l’une de ses œuvres lors du festival MURAL 2016 de Montréal. © Isabel Soto.


AUJOURD'HUI, NOUS ALLONS SUSCITER

5 620 SOURIRES

k'URLWVUÂŤVHUYÂŤV*ULPDOGL)RUXP0RQDFRČ?&UÂŤDWLRQÉ&#x2039;

Votre sourire est la meilleure des rĂŠcompenses ! 6DWLVIDFWLRQČ´HUWÂŤPRWLYDWLRQVXUSULVHDXWDQWGČ&#x2021;ÂŤPRWLRQV¢YLYUHHQSRXVVDQWOHVSRUWHV GX *ULPDOGL )RUXP 0RQDFR 1RV ÂŤTXLSHV ÂŤYÂŤQHPHQWLHOOHV DX[ PXOWLSOHV VDYRLUIDLUH VČ&#x2021;HQJDJHQW¢YRVFÂśWÂŤVSRXUFUÂŤHUXQHH[SÂŤULHQFHPÂŤPRUDEOH/DLVVH]YRXVLQVSLUHUSDU OHVP2GHQRWUHFHQWUHGHFRQJUÂŞVDXGLWRULXPVP2GHVXUIDFHGČ&#x2021;H[SRVLWLRQ HWGHUHVWDXUDWLRQVDOOHVGHFRPPLVVLRQDXFRHXUGČ&#x2021;XQH3ULQFLSDXWÂŤGHOÂŤJHQGH 9RXVDXVVLYHQH]SDUWDJHUGHQRXYHOOHVÂŤPRWLRQVDX*ULPDOGL)RUXP0RQDFR

10, av. Princesse Grace - 98000 Monaco T. (+377) 9999 2100 - grimaldiforum.com - gf@grimaldiforum.com

Profile for MeeT and TRaVeL MaG

MeeT and TRaVeL MaG n°43 / Mai-Juin 2017  

MeeT and TRaVeL MaG n°43 / Mai-Juin 2017  

Advertisement