PROPRIETAIRES_78

Page 1

78

Tr i m e s t r i e l PRINTEMPS 2 0 1 9 MAGAZINE

PROPRIÉTAIRES

RÉSEAU NATIONAL IMMOBILIER

L’ADRESSE A LE PLAISIR DE VOUS OFFRIR CE MAGAZINE

UN RÉSEAU NATIONAL À VOS CÔTÉS FISCALITÉ

VIE PRATIQUE

LOI DE FINANCES 2019 ET IMMOBILIER

LE PRINTEMPS, SAISON DU GRAND NETTOYAGE

GROS PLAN

RÉGION

TOULOUSE ET ENVIRONS, COMME DANS LA CHANSON


LES ENGAGEMENTS

L’ A D R E S S E

!

Création FaireFaire - www.fairefaire.fr

L’ADRESSE S’OCCUPE DE TOUT SURTOUT DE VOUS

ACHETER - VENDRE - LOUER - GÉRER

www.ladresse.com

Le Réseau place l’humain au cœur de ses préoccupations : Un véritable engagement pour aboutir à une transaction immobilière la plus juste et dans l’intérêt de toutes les parties-prenantes du projet.


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

SOMMAIRE BRÈVES

ACTUALITÉS DE L’IMMOBILIER CONJONCTURE

2018, BON MILLÉSIME POUR L'ANCIEN NEUF : UN PROBLÈME D'OFFRE FISCALITÉ

LA LOI DE FINANCES 2019 ET L'IMMOBILIER TENDANCE

SI LA MAISON M'ÉTAIT CONTÉE... VIE PRATIQUE

PRINTEMPS : LA SAISON DU GRAND NETTOYAGE GROS PLAN RÉGION

TOULOUSE ET SES ENVIRONS : COMME DANS LA CHANSON COURRIER DES PROPRIÉTAIRES

TABLEAU DE BORD INDICES INSEE DE RÉFÉRENCE INSEE (coût de la construction brut) 3e trimestre 2018 (contre 1 670 l’année précédente)

1 733

IRL (Indice des loyers) 4e trimestre 2018 (contre 126,82 l’année précédente)

129,03

ILC (Indice des loyers commerciaux) 3e trimestre 2018 (contre 110,78 l’année précédente)

113,45

Prix à la consommation janvier 2019 (hors tabac) 1 102,67 (contre 101,67 l'année précedente) Plafond de la SS (mensuel au 1/1/2019) 3 377,00 (sous réserve de la publication de l'arrêté)

ÉDITO

4 8 11 12 14 18 22

3

BRICE CARDI PRÉSIDENT DU RÉSEAU L’ADRESSE

LES SENTEURS DU PRINTEMPS…

Est-ce le soleil qui prévaut à l’heure de rédiger ces lignes, le besoin de quitter un hiver socialement agité ou un peu des deux à la fois ? Toujours est-il que j’ai envie aujourd’hui de me laisser bercer par la douceur du printemps revenu. Pas question donc de bouder notre plaisir à l’heure d’établir les bilans annuels : malgré les tensions du dernier trimestre, 2018 fut encore un bon millésime pour l’immobilier, en particulier ancien, comme vous le lirez dans les pages Conjoncture. Si vous partagez avec moi ce désir de laisser entrer le soleil et l’air pur, il vous poussera alors à mettre un bon coup de frais à votre logement. Notre rubrique Vie pratique vous donnera peut-être quelques idées… Un logement qui a fortement évolué ces dernières années, comme en témoignent les pages Tendance. Moins bucolique mais tout aussi utile, vous trouverez également dans ce numéro le décryptage des principales mesures fiscales récentes qui impactent l’immobilier. Pas de grande révolution cette année : les principaux dispositifs ont été prolongés. Un petit nouveau fait tout de même son apparition, pour inciter à la rénovation des immeubles dégradés de trop nombreux centres-villes. Enfin, en plus des brèves qui compilent toute l’actualité, petite ou grande, de l’immobilier ou du logement, et avant la traditionnelle rubrique Courrier, les pages Région nous emmèneront sur les bords du Canal du Midi, dans la région toulousaine. Et quoi de mieux que la Cité des violettes pour célébrer les senteurs du printemps ? Bonne lecture à tous !

SMIC horaire (brut au 1/01/2019) prévision 10,03

Brice Cardi SMIC mensuel brut (base 35h) prévision 1 521,22 SMIC mensuel brut (base 39h) prévision 1 739,49 (majoration de 25 % des HS)

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/ladresseimmobilier https://twitter.com/ladresseimmo

PRÊTS IMMOBILIERS (10 à 30 ans) Taux fixe

1,05/2,35 %

Taux révisable

0,95/2,05 %

1. Les indices des prix à la consommation sont désormais publiés en base 2015 par l’INSEE. Le dernier changement de base était intervenu fin 1998.

PROPRIETAIRES, le magazine de L’ADRESSE. Editeur : L’ADRESSE DES CONSEILS  IMMOBILIERS - Bateau Ouragan - 53, quai du Point du Jour - 92100 BOULOGNE 01 41 41 08 61. Directeur de publication et Rédacteur en chef : Brice Cardi. Conception/Rédaction/Réalisation : LORRA 44210 Pornic 06 87 81 17 29 - Mise en page : Gilles DUCHARNE 06 63 06 43 18. Reproduction interdite. Parution : Avril 2019 - 145 000 exemplaires. Dépôt légal à parution. Site internet : ladresse.com


4

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

BRÈVES

ACTUALITÉS

DE L’IMMOBILIER La fin du fuel. Le gouvernement souhaite voir disparaître les chaudières au fuel dans un délai de 10 ans. A cet effet, il a confirmé le lancement d’une prime à la conversion des chaudières qui, pour les ménages les plus modestes, devient même avec le concours des fournisseurs d’énergie un dispositif de « chaudières » à 1 euro, comme existe déjà l’isolation des combles à 1 euro. Objectif affiché : 600 000 équipements remplacés dans les deux ans qui viennent.

En hausse. Le patrimoine net des ménages français a augmenté de 3,8 % en 2017 pour atteindre 11 494 milliards d’euros, après avoir enregistré une croissance de 3 % en 2016. Selon l’Insee et la Banque de France qui ont réalisé l’étude, les deux tiers de cette hausse sont liés aux prix de l'immobilier. Les encours de crédit, à déduire de ce patrimoine net, ont également enregistré une forte augmentation (+ 5,4 %), due en grande partie aux taux d’intérêt historiquement bas.

Radiations. Qualibat a radié près de 7000 entreprises du label RGE (Reconnu garant de l’environnement) en 2018, dont plus des trois quarts pour manque de conformité. Au total, 57 000 entreprises sont qualifiées RGE à ce jour. Seul ce label permet aux clients des entreprises de bénéficier des aides fiscales ou des primes liées aux économies d’énergie. Pour l’obtenir, les professionnels doivent répondre à un cahier des charges précis. Ils doivent notamment former un collaborateur aux principes

des économies d’énergie et se soumettre à un audit de chantier dans les deux ans suivant l’attribution du label. Quelque 25 000 audits ont ainsi été menés l’an dernier.

1 euro. Treize maisons à 1 euro ont été vendues à Roubaix, à l’occasion d’une opération lancée par la municipalité en 2017. 74 dossiers de demande avaient été déposés. Les acheteurs devaient être primo-accédants et éligibles à l'accession sociale. Ils devaient également s'engager à réaliser des travaux de rénovation, estimés entre 43.000 et 179.000 € suivant les maisons, et à en faire leur résidence principale pendant au moins 6 ans. Les compromis et actes de vente devraient être signés au cours du premier semestre de 2019, emménagement prévu à partir du début de l’année prochaine.

Mal logement. 4 millions de personnes en France sont privées de domicile ou habitent dans un logement insalubre ou surpeuplé. Le 24ème rapport de la Fondation Abbé Pierre, rendu public fin janvier, recense également 12 millions de personnes « fragilisées par rapport au logement », confrontées à des impayés de loyer, une précarité énergétique et/ou un budget logement disproportionné par rapport à leurs ressources. Plus de 5,5 millions de Français consacrent ainsi plus de 35 % de leurs revenus à leur maison ou leur appartement.

Anru. Plus de 4 milliards d’euros ont été mis à disposition des collectivités territoriales et des bailleurs sociaux par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, entre mai 2018 et la fin de l’année. L’Anru a ainsi validé les projets de rénovation de plus de 170 quartiers. 280 autres opérations doivent l’être d’ici fin 2019.


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

5

Recul. Le nombre de logements sociaux produits

Spanc. La Cour des comptes a pointé du doigt les

en 2018 devrait se situer autour de 109 000, contre 113 000 l’année précédente, selon les chiffres du ministère du Logement. Exception de taille à cette tendance nationale, Paris qui vient d’inaugurer l’immeuble accueillant le 100 000ème logement social construit dans la capitale depuis 2001.

Services publics d’assainissement non-collectifs (Spanc). Chargées de contrôler les installations individuelles de traitement des eaux domestiques non-reliées au tout-à-l’égout (fosses septiques, mini-stations d’épuration…), ils concernent 5 millions de foyers, soit 20% de la population française. La Cour déplore notamment des zonages flous, des problèmes d’agrément des installations et des disparités au niveau des contrôles.

9 milliards. Action Logement a annoncé en début

Anah.

L’Agence nationale de l’habitat, qui octroie les aides publiques à la rénovation des logements privés, a financé près de 95 000 opérations l’an dernier, enregistrant selon sa présidente « une progression de son activité jamais atteinte ». Le chiffre est effectivement en nette hausse par rapport à l’année précédente (81 000), mais il reste sous l’objectif de 104 000 opérations que s’était fixé l’agence. Les deux tiers (62 300) des opérations financées en 2018 étaient liés à l’amélioration des performances énergétiques des logements. Pour cette année, l’Anah s’est fixé un objectif de 120 000 logements à rénover.

Renouvelable. Les capacités installées des énergies renouvelables représentent désormais plus de 51 GW en France. L’an dernier, selon le 9ème baromètre des énergies renouvelables électriques, + 2,4 GW ont été raccordés, un peu moins qu’en 2017 (+ 2,7 GW). Eolien et solaire photovoltaïque sont les deux locomotives et représentent près de 95 % des nouvelles puissances, avec notamment un fort développement de l’autoconsommation individuelle depuis deux ans. La production totale des énergies renouvelables françaises permettrait désormais de couvrir plus de 20 % de la consommation électrique nationale. C’est encore bien loin de l’Allemagne ou de l’Italie ( 32 et 36 %).

d’année la mobilisation de 9 milliards d’euros pour favoriser l’accès au logement et la mobilité des salariés. Dans cette somme, 1 milliard d’euros seront ainsi consacrés à l’amélioration de la performance énergétique des logements, 350 millions au financement d’une aide au déménagement et à la création d’espaces de coworking, 1,5 milliard à la transformation de bureaux vacants en logements ou 2 milliards à l’adaptation des logements au vieillissement de leurs occupants.

Effet secondaire. Le Brexit pourrait bien avoir des effets bénéfiques sur le marché immobilier français. Selon la plateforme seloger.com, à quelques semaines de la sortie des Britanniques de l’Union Européenne, le nombre d’annonces consultées depuis le Royaume-Uni au dernier trimestre 2018 était en hausse de 75 % par rapport à la même période de l’année précédente. L’Ile-deFrance concentre plus de la moitié (55 %) des demandes, suivie par les Hauts-de-France et la région Sud-ProvenceAlpes-Côte d’Azur.


6

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

BRÈVES

Plus haut. 143 tours de plus de 200 m de haut

Paris réinventé. Les 20 lauréats de la 2

ont été construites dans le monde en 2018, dont 18 de plus de 300 m. Selon le dernier recensement du CTBUH (Council on Tall Buildings and Urban Habitat), près des 2/3 des gratte-ciels (88) ont été construits en Chine. Suivent les Etats-Unis (13 tours), les Emirats Arabes Unis (10) et la Malaisie (7). L’Europe ne compte qu’une nouvelle tour, érigée à Istanbul.

édition de Réinventer Paris ont été choisis. Le projet vise à réhabiliter des sites emblématiques du sous-sol de la capitale : parkings, tunnels ou stations de métro désaffectés… Les dossiers retenus font la part belle aux arts, au sport, à la solidarité ou à l’agriculture urbaine. Parmi eux, par exemple, un projet autour du sport et les mobilités douces dans le tunnel Henri IV (4ème arrondissement), des espaces de commerce et de restauration dans l’ancienne station de métro Croix Rouge (6ème arr.) ; un musée pour enfants, une halle alimentaire et un espace consacré aux métiers d’art sous le gazon de l’esplanade des Invalides.

ème

Record. L’appartement le plus cher des Etats-Unis vient d’être vendu à New-York. Situé dans une tour en cours d’achèvement face Central Park, il s’agit d’un quadruplex de plus de 2100 m², comprenant 16 chambres, 17 salles de bain, cinq balcons et une terrasse, adjugé pour la modique somme de 209 millions d’euros.

Sondage. Dans un sondage Opinion Way pour Qualit’EnR, une immense majorité de Français se prononcent pour le soutien au développement des énergies renouvelables : 89 % pour le solaire thermique, 84 % pour les pompes à chaleur, 81 % pour le photovoltaïque, 77 % pour l’éolien et 70 % pour le bois énergie.

Pas d’inquiétude.

L’immobilier de luxe a connu des années 2017 et 2018 exceptionnelles et la croissance devrait toujours être soutenue cette année. Prévisions optimistes signées par le président de Coldwell Banker France et Monaco, spécialisé sur ce type de produits, qui a vu ses ventes progresser de 34,5 % l’an dernier. Le marché parisien reste très attractif, avec 12 % des transactions au-dessus du million d’euros. Saint-Germain-en-Laye, Montpellier, l’arrière-pays cannois et les régions de Hyères, Arcachon/le Cap Ferret, Toulouse ou Biarritz montent également en puissance.


www.relaymark.com © Fotolia

ACHETER - VENDRE - LOUER - GÉRER

ICI, ON RECRUTE ! Rémunération attractive

Esprit d’équipe

Évolution de carrière

Formations garanties et continues

Gestionnaire

Consultant(e) Immobilier

Assistant(e) Commercial(e)

ladresse.com

Responsable Agence


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

8

CONJONCTURE

2018 : BON MILLÉSIME POUR L’ANCIEN AVEC 965 000 VENTES EN 2018, SELON LES CHIFFRES DE LA FNAIM, L’ACTIVITÉ S’EST MAINTENUE À DES NIVEAUX RECORD (+ 0,3 % PAR RAPPORT À 2017). LES TAUX D’INTÉRÊT, HISTORIQUEMENT BAS, ONT CERTAINEMENT INCITÉ LES MÉNAGES À PASSER À L’ACTE. En trois ans, ce sont 170 000 transactions supplémentaires qui ont été finalisées dans l’ancien. Autre signe du dynamisme confirmé du marché : le taux de rotation est resté aussi élevé que lors de la période record du début des années 2000.

Prix : ralentissement de la hausse Cette forte activité n’a, en revanche, pas eu d’effet excessivement inflationniste. Les chiffres du bilan annuel de la FNAIM font en effet apparaître un ralentissement de

Taux : une situation inédite

la hausse : +2,7 % à l’échelon national en 2018, contre + 4,2 % l’année précédente. Mais, comme toute moyenne, celle-ci masque mal d’importantes disparités. Entre biens d’abord. L’augmentation atteint ainsi 3,8 % pour les appartements (contre 4,9 % en 2017), quand elle se limite à 1,5 % pour les maisons (contre 3,7 %). Géographiques ensuite. A Paris, les prix ont augmenté de 5,9 % (contre 6,5 % en 2017). En Ile-de-France, la progression est de 4,1 % (contre 5 %). Et dans le reste

Selon le dernier rapport de l'Observatoire Crédit logement/CSA, les taux des prêts immobiliers connaissent une situation paradoxale : passés sous le taux d'inflation, ils peinent malgré tout à relancer la demande. En février, les taux s’établissaient en moyenne, hors assurance et coût des sûretés, à 1,44 % (1,48 % pour l’accession dans le neuf et 1,47 % pour l’accession dans l’ancien). Globalement, même s’ils ont commencé à se tendre légèrement dans le neuf, ils n’ont guère varié depuis le printemps 2018. Compte tenu de l’inflation, les taux réels restent même négatifs pour le 9ème mois consécutif, situation inédite depuis 45 ans ! Autre caractéristique remarquable : la durée moyenne des prêts n’a jamais été aussi élevée. Elle a augmenté de deux ans (24 mois) depuis 2013, pour atteindre 230 mois (246 et 244 mois pour l’accession dans le neuf et dans l’ancien). Après avoir augmenté de 3,5 % l’an dernier, le coût des opérations réalisées poursuit sa hausse (+ 2,8 % en glissement annuel). Les revenus des ménages augmentant moins rapidement, le coût relatif de ces opérations atteint désormais 4,3 années de revenus. Parallèlement, le niveau moyen de l’apport personnel reste à des niveaux rarement observés depuis le milieu des années 1970 : il baisse de 3,8 % dans l’ancien en glissement annuel et, s’il se redresse de 1,3 % dans le neuf, c’est d’abord parce qu’il restait sur une dégringolade de 6,2 % ! La dégradation de la solvabilité de la demande provoquée par la hausse des prix de l’immobilier et la détérioration des dispositifs publics de soutien ont été compensées par l’amélioration des conditions de crédit et l’assouplissement sans précédent des conditions d’octroi des prêts. Le rythme d’évolution en glissement annuel reste donc dynamique, mais uniquement en valeur : + 8,4 % pour la production, alors que le nombre de prêts régresse de 1,7 %, compte tenu de l’augmentation de leur niveau moyen. Enfin, depuis l'annonce d'un recentrage du prêt à taux zéro, entraînant sa suppression dans le neuf en zones

B2 et C d'ici la fin de l'année, la baisse du nombre de bénéficiaires et des montants octroyés se fait déjà sentir : pendant l'année 2018, le nombre de bénéficiaires du PTZ a baissé d'un tiers, tandis que les montants alloués ont été réduits de 10 %, touchant davantage la construction neuve que la rénovation.


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

de la France, elle est de 2,1 % (au lieu de 3,9 %). Et même en province, les écarts sont considérables, entre une augmentation de 6,7 % à Nantes, contre un petit 0,7 % à Rouen ou Lille, et une baisse de 1,6 % à Ajaccio !

Pouvoir d’achat immobilier : prix vs taux

9

signaux devront être particulièrement surveillés : les taux d’intérêt, le niveau de l’emploi et la confiance des ménages. Or, tout en restant meilleur que sur la période 2008-2015, ce dernier voyant virait déjà à l’orange en fin d’année…

Cette augmentation des prix s’est traduite par une baisse de la surface achetable, de 1,4 m² en moyenne. Toutefois, dans les villes où la hausse est restée modérée, la baisse de dix points de base en matière de taux (voir encadré) a permis de compenser la valeur accrue des biens. Finalement, fin 2018, 160 000 euros empruntés sur vingt ans permettaient d’acheter 17 m² à Paris, 49 m² à Lille, 52 m² à Nantes, 58 m² à Ajaccio, et jusqu’à 71 m² à Rouen. Pour autant, même si le pouvoir d’achat immobilier devrait rester supérieur à la moyenne de ces dernières années, une inflexion du marché est à prévoir en 2019. Trois

NEUF : UN PROBLÈME D’OFFRE SELON LA FÉDÉRATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS, LES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS DEVRAIENT BAISSER EN 2019, APRÈS UNE ANNÉE 2018 DÉJÀ EN RETRAIT. POURTANT, LA DEMANDE RESTE FORTE. C’EST DONC DU CÔTÉ DE L’OFFRE QU’IL FAUT CHERCHER DES SOLUTIONS.

Avant la publication des statistiques annuelles officielles, la FPI anticipait une baisse des ventes de logements neufs de l’ordre de 10 000 à 15 000 entre 2017 et 2018.

Nouvelle baisse redoutée Si la tendance est préoccupante, le niveau des ventes demeure positif : avec 145 à 150 000 logements, 2018 resterait une bonne année, du même ordre de grandeur que 2016 et supérieure à 2015. Mais rien n’indique un retournement pour cette année et une nouvelle baisse semblerait même plutôt se profiler. Ainsi, sur 12 mois à fin novembre 2018, le nombre de permis de construire délivrés pour des logements collectifs

La difficile année des maisons individuelles L’an dernier, les ventes de maisons individuelles neuves ont baissé de 11,3 %, confirmant la récession entamée en novembre 2017 et faisant de 2018, selon les dirigeants de la LCA-FFB, « l’un des plus mauvais exercices des 15 dernières années ». Ce sont ainsi près de 15 000 ventes qui n’ont pas été réalisées. Pour les professionnels, les responsables de la récession sont clairement identifiés : le « rabotage » du prêt à taux zéro et la disparition annoncée de l’APL Accession.


10

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

CONJONCTURE

était en retrait (- 4,9 %) ; les mises en chantier, proches de l’équilibre (+ 2 %), mais avec un ralentissement très marqué sur la période la plus récente (-7,8 % sur trois mois). La baisse du nombre de logements mis en vente par les promoteurs immobiliers, déjà manifeste depuis plusieurs trimestres (-14 % sur les neuf premiers mois de 2018), et particulièrement marquée dans certaines métropoles (Lyon ou Bordeaux, en particulier), devrait donc se confirmer.

Une offre insuffisante Malgré tout, les fondamentaux de la demande restent bons. Le niveau historiquement bas des taux d’intérêt continue de stimuler les ventes aux particuliers et, pour les ventes en bloc, la montée en puissance du logement intermédiaire pourrait compenser une baisse provisoire de l’investissement dans le logement social. La promotion immobilière est donc confrontée à un manque de produits plus que de clients : si les ventes chutent, c’est parce que l’offre n’est pas suffisamment diversifiée et accessible. Et la pénurie risque fort de se prolonger pour, finalement, se traduire par de nouvelles tensions sur les prix.

Des chantiers à ouvrir Depuis plusieurs mois, la FPI souligne en effet les difficultés croissantes que rencontrent ses adhérents pour obtenir les permis de construire : la perspective des élections municipales de 2020 gèle notamment de nombreux projets et les recours contentieux restent nombreux, dans l’attente des premiers effets de la loi ELAN sur le sujet. Le foncier, même public ou aménagé par les collectivités locales, reste également trop rare et trop cher ; la

surenchère en matière environnementale (performance thermique, impact carbone etc.) ou de mixité sociale rend le montage des opérations toujours plus difficile. Enfin, la réalisation d’un nombre croissant de projets butte sur une forte augmentation des coûts de construction. Si des réponses ne sont pas trouvées rapidement sur le droit des sols et les coûts de production, les logements neufs abordables risquent de manquer cruellement dans les zones tendues.


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

11

FICALITÉ

LA LOI DE FINANCE 2019 ET L'IMMOBILIER COMME TOUS LES ANS, LA LOI DE FINANCES COMPREND PLUSIEURS DISPOSITIONS IMPACTANT L’IMMOBILIER. DÉCRYPTAGE.

Un petit nouveau Entré en vigueur le 1er janvier, le « Denormandie » permet de bénéficier d’avantages fiscaux en contrepartie de l’achat, de la rénovation et de la mise en location de biens dégradés dans l’une des 222 communes du plan Action cœur de ville et de toutes celles qui ont conclu une opération de revitalisation du territoire (ORT).

Mue de printemps pour l’éco-PTZ Depuis le 1er mars, l’éco-Prêt à taux zéro, destiné à financer des travaux d’économie d’énergie dans sa résidence principale, n’est plus soumis

Selon la durée de location (6, 9 ou 12 ans), il permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 12, 18 ou 21 % du coût total de l’opération, dans la limite de 300 000 euros et de deux opérations par an, et de 5500 € par m². Loyer et conditions de ressources du ou des locataires sont plafonnés selon les zones et, dans tous les cas, les travaux doivent représenter au moins 25 % de l’investissement. Dans le neuf, le Pinel a été prolongé pour trois ans, jusqu’au 31 décembre 2021, en dehors des zones B2 et C qui n’y sont plus éligibles. Il ouvre droit aux mêmes réductions fiscales que le Denormandie.

Des reconductions Toujours au chapitre des prolongations, le Prêt à taux zéro est prorogé jusqu’à la même date pour le neuf dans les zones A, A bis et B1, et dans l’ancien dans les zones B2 et C. Dans les deux cas, il ne peut financer plus de 40 % du projet. Toujours dans les zones B2 et C, il n’est maintenu que jusqu’à la fin de l’année dans le neuf, où il ne peut financer que 20 % de l’acquisition. Nouvel examen promis par le gouvernement dans les mois qui viennent. Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique devait être supprimé et remplacé par un système de primes. Il est finalement reconduit cette année et permet toujours de déduire de l'impôt sur le revenu 30 % des dépenses engagées pour certains travaux, plafonnés à 8000 euros

à l’obligation de réaliser un bouquet de travaux. Jusqu’à présent réservé aux logements achevés avant le 1er janvier 1990, il sera étendu au 1er juillet à tous les logements achevés depuis 2 ans. Sans condition de ressources et ouvert aux copropriétés, il s’adresse aux propriétaires occupants aussi bien qu’aux bailleurs. La liste des travaux éligibles est disponible sur le site de l’Ademe, l’agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie (https://www.ademe. fr/particuliers-eco-citoyens/financer-projet/renovation/dossier/eco-pret-a-taux-zero/tout-savoirleco-pret-a-taux-zero-2019).

pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune, majoré de 400 euros par personne à charge. Si l’exclusion des dépenses liées à l’achat d’une chaudière au fioul à très haute performance énergétique appliquée depuis juin 2018 a été confirmée, le remplacement des fenêtres simple vitrage par des parois vitrées y est réintroduit, au taux de 15 % plafonné à 100 € par fenêtre. La bascule vers le système de primes est toujours annoncée pour l’année prochaine. Enfin, la baisse de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages doit se poursuivre, pour aboutir à une suppression totale l’an prochain.


12

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

TENDANCE

SI LA MAISON M’ÉTAIT CONTÉE… MIEUX CONSTRUITES SUR DES PARCELLES PLUS PETITES, PLUS CONFORTABLES, PLUS LUMINEUSES, PLUS PRATIQUES ET MIEUX VENTILÉES, LE PORTRAIT-ROBOT DES MAISONS A FORTEMENT ÉVOLUÉ CES DERNIÈRES DÉCENNIES. ET L’APPARITION DE NOUVELLES RÉGLEMENTATIONS, NOTAMMENT THERMIQUES, OU DE LA DOMOTIQUE NE DEVRAIT PAS EN RALENTIR LE PROCESSUS. C’ÉTAIT NOTAMMENT LE THÈME D’UNE ÉTUDE RENDUE PUBLIQUE PAR LA LCA-FFB (LES CONSTRUCTEURS AMÉNAGEURS DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT). ENTRETIEN AVEC SON NOUVEAU DÉLÉGUÉ NATIONAL AUX AFFAIRES TECHNIQUES, JULIEN SERRI.

Comment pourrait-on résumer l’évolution de la maison individuelle depuis 70 ans ? Nous l’avons fait dans une étude rendue publique à l’occasion des Assises du Logement. Les maisons de l’après-guerre étaient plutôt construites en matériaux locaux, avec d’importants sous-sols et de grandes hauteurs de plafond. C’est dans les années 19701980 que l’on a vu émerger une forme de maisons où commence à se dessiner celle du 21ème siècle. Ce qui n’a pas changé, en revanche, c’est que la maison individuelle avec son bout de jardin reste le rêve d’une très large majorité de Français.

budget lié à la construction d’une maison individuelle. Les parcelles se sont donc réduites, mais l’ajustement se fait également sur le prix de la maison, donc sur sa surface habitable. Un m² en moins ici ou là… la taille des pièces annexes a diminué et, la plupart du temps, la surface des chambres oscille désormais davantage entre 11 et 13 m² qu’autour de 20.

Comment s’est concrétisée cette évolution ? Architecturalement, les formes ont changé, les maisons sont devenues plus cubiques. Elles sont aussi plus réfléchies, notamment sur l’organisation d’un intérieur qui les rend plus pratiques d’usage, moins compartimentées. Auparavant, par exemple, cuisine et salle à manger étaient séparées dans toutes les maisons. Aujourd’hui, dans la majorité des cas, la cuisine est ouverte sur le séjour pour gagner en convivialité et en sensation d’espace. Et à partir de 1982, après avoir cherché à régler les problèmes d’humidité, on a aussi beaucoup travaillé sur la qualité de l’air intérieur et son renouvellement…

A l’inverse, les chambres sont souvent plus petites aujourd’hui qu’autrefois… Le problème vient du prix du foncier : l’achat du terrain représente aujourd’hui une part non négligeable dans le

Les matériaux ont également beaucoup évolué… Nous en avons en effet vu apparaître beaucoup, qui se marient en outre davantage que par le passé. La plaque de plâtre, par exemple, a complètement changé l’intérieur des maisons. Avant, les cloisons étaient construites en briques, les murs étaient plâtrés, avec des arrondis dans les angles parce que c’était plus facile à faire. L’apparition de la plaque de plâtre a également contribué à diminuer les surfaces, car l’isolation des murs prend de la place. Cela nous amène à un autre aspect désormais fondamental, la performance énergétique.


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

A partir des années 1970, la consommation des maisons a en effet revêtu de plus en plus d’importance. L’arrivée du chauffage électrique a incité à la réduire et l’on a donc commencé à isoler les maisons. Le phénomène s’est amplifié avec la RT 2000 et les réglementations qui lui ont succédé qui ont bouleversé les modes techniques de construction : aujourd’hui on sait isoler par l’extérieur, les surfaces vitrées ont augmenté pour utiliser davantage la lumière naturelle et prendre en compte les apports solaires, la RT 2012 a vu l’apparition des énergies renouvelables et imposé la mise en œuvre d’une réflexion bioclimatique avant même de déposer un permis de construire…

13

Les nouveautés du CES Le traditionnel salon de l’électronique de Las Vegas a mis en lumière quelques nouveautés françaises appelées à nous faciliter la vie. Parmi les lauréats de l’édition 2019, un détecteur de fuite relié à la tuyauterie du logement, une bouche de ventilation autonome et intelligente qui surveille la qualité de l’air intérieur ou une serrure connectée Li-Fi qui transmet les informations haut débit grâce à la lumière. A l’occasion de ce salon, l’Ifop et Legrand ont

Et comment voyez-vous la suite ?

réalisé une enquête sur les attentes relatives à

Les futures réglementations et, notamment, la Réglementation Environnementale 2020, devront prendre en compte les retours d’expérience, pour gommer les effets pas toujours favorables des évolutions techniques. La question du chauffage l’hiver, par exemple, n’est plus un problème dans les constructions récentes. En revanche, sa résolution a engendré d’autres difficultés : le confort de demi-saison, la surchauffe des pièces exposées au sud… Pour le reste, les prochaines évolutions se feront sur l’empreinte carbone du bâtiment. Cela signifiera utiliser des matériaux biosourcés, renouvelables, analyser leur impact sur l’environnement… Peut-être verra-t-on, par exemple, apparaître des façades avec un bardage en bois pour favoriser le stockage du carbone ? La RE 2020 entraînera donc sans doute de nouvelles évolutions dans la façon de construire. Mais elle est encore en cours de discussion et nous ne serons pas précisément fixés avant le milieu de l’été.

États-Unis et en Chine*.

l’utilisation des objets connectés en France, aux

Quel que soit le marché, les usages jugés les plus pertinents sont l’alerte en cas de danger, la vérification à distance de l’état des équipements et le contrôle de ce qu’il se passe dans le foyer. La simulation de présence intéresse également 8 personnes sur 10 dans les trois pays. L’étude souligne un réel intérêt chez les particuliers pour : - le pilotage par la voix des équipements du domicile, pour plus de 3 français sur 4 (77 %) ; - le contrôle et la programmation à distance des équipements du logement, dans les 3 pays, avec un très vif intérêt en Chine (92 % contre 79 % en France) ; - l’utilisation d’une fonctionnalité de reconnaissance faciale pour autoriser l’accès au logement : la Chine présente un vrai enthousiasme (92 % contre 65 % en France et 67 % aux États-Unis). * Etude quantitative ad hoc réalisée via un mode de recueil online, du 12 au 19 octobre 2018, auprès d’échantillons représentatifs de la population nationale internaute âgée de 18 ans et plus. France : 1 003 interviews / USA : 1 002 interviews / Chine : 1 006 interviews. La représentativité des échantillons interrogés a été assurée par la méthode des quotas sur les critères suivants : sexe, âge, CSP, région, taille d’agglomération en France / sexe, âge, région pour les pays étrangers.


14

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

VIE PRATIQUE

PRINTEMPS : LA SAISON DU GRAND NETTOYAGE APRÈS PLUSIEURS MOIS DE COCOONING, LE RETOUR DES BEAUX JOURS CORRESPOND AVEC CELUI DES ENVIES DE REMISE À NEUF ET D’AMÉNAGEMENT. PETITS OU GRANDS, QUELS SONT LES TRAVAUX À RÉALISER EN PRIORITÉ POUR PROTÉGER OU EMBELLIR SON LOGEMENT ? TENTATIVE D’INVENTAIRE, FORCÉMENT INCOMPLÈTE…

Petit coup de neuf à la façade…

Le vent, le froid, la pluie, la neige… Pendant tout l’hiver, votre façade vous a abrité des intempéries. Mais elle en a souffert. Aujourd’hui, le moment est bien choisi pour l’examiner et, en cas de besoin, lui offrir le petit coup de peinture ou d’enduit qui, en plus de lui donner meilleure allure, vous garantira une protection optimale. Mieux vaut, en effet, ne pas attendre les grosses chaleurs, si vous voulez que les produits aient le temps de sécher correctement. Sachez par ailleurs qu’un ravalement de façade tous les dix ans est obligatoire à Paris et dans de nombreuses communes faisant l’objet d’un arrêté préfectoral. Pour savoir si vous êtes concerné, rapprochez-vous du service de l’urbanisme de votre mairie.

…Et aux boiseries La remarque vaut également pour toutes vos menuiseries extérieures, portes, fenêtres, volets… si elles ne sont pas en aluminium ou en PVC. Si vous n’avez pas envie de renouveler l’opération tous les ans, prenez le temps de l’effectuer dans les règles de l’art : démontez les pièces métalliques (elles feront l’objet d’un traitement séparé, avec de l’antirouille et une peinture spécifique), décapez soigneusement les boiseries avant de les nettoyer et de les laisser sécher, au-moins 24 heures par face. Maintenant, vous pouvez appliquer une sous-couche, puis deux couches au moins de peinture et, éventuellement, un vernis qui renforcera leur protection.

Puisque le matériel est sorti… Avant de ranger chiffons, pinceaux, rouleaux et matériel de protection, votre intérieur n’aurait-il pas aussi besoin d’un petit coup de neuf ? Ou n’avez-vous pas simplement envie de changer de décor ? Sans entreprendre de travaux trop importants, une nouvelle couleur peut déjà largement modifier vos perspectives. Et la douceur retrouvée des températures vous permettra d’aérer généreusement les pièces refaites. suite page 16


CONCIERGERIE

www.relaymark.com © Fotolia

L’ADRESSE

Le 1er service gratuit qui vous propose les meilleures offres pour vous aider à déménager et vous installer ! Du Lundi au Samedi, de 9h à 19h

ASSURANCE HABITATION

ÉNERGIE

DEVIS DÉMÉNAGEURS

TÉLÉPHONIE

ladresse.com

OFFRE INTERNET

TRAVAUX


16

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

VIE PRATIQUE

Prendre un peu de hauteur

In… et out ! Avant de les mettre au repos, nettoyez les grilles et bouches d’aération de vos radiateurs ou VMC. Faites procéder à l’entretien annuel obligatoire de votre chaudière, les professionnels seront plus disponibles que dans six mois. Le cas échéant, procédez aussi à l’entretien de vos climatiseurs : filtres, unités intérieure et extérieure, détection d’éventuelles fuites… Là encore, la loi impose un contrôle du système tous les cinq ans.

Toitures et gouttières n’ont pas été à la fête non plus pendant la saison froide : tuiles cassées par le gel, le vent ou ses projections, développement de mousses favorisé par l’humidité, gouttières et chéneaux obstrués par les feuilles mortes… Là aussi, une petite révision s’impose pour éviter les infiltrations : nettoyage, anti-mousse et/ ou hydrofuge ne pourront lui faire que du bien. Avec une restriction toutefois : les chutes de hauteur constituent l’une des premières causes d’hospitalisation et de mortalité pour les accidents domestiques. Ne les effectuez que si vous disposez des équipements adéquats. Sinon confiez-les à des professionnels. C’est aussi le bon moment pour vérifier l’isolation de vos combles. Car si elle vous a protégé du froid, c’est elle aussi qui vous garantira de conserver la fraîcheur de vos pièces, même en pleine canicule.

Balcons, jardins et terrasses Si vous avez la chance d’en posséder, vos espaces verts risquent de solliciter également un peu de votre temps. En ce moment, le chiendent, les pissenlits, liserons et autres indésirables poussent comme des… mauvaises herbes ! Pour vous en débarrasser, utilisez l’huile de coude sans modération (rien ne vaut l’arrachage manuel), les désherbants thermiques ou les recettes naturelles qui foisonnent sur Internet. Mais, de grâce, oubliez les pesticides en tous genres ! Une fois cet indispensable préalable assuré, vous pourrez planter, semer, repiquer… dans vos jardinières, pots ou parterres. Vous pourrez aussi profiter tout à loisir de vos terrasses, débarrassées des végétaux importuns. Et pour que le bonheur soit total, avant de les remettre en service, vérifiez l’état de vos barbecues, parasols et autres fauteuils de jardin. Ne vous restera plus qu’à savourer la douceur tant attendue et enfin retrouvée.


Création Relaymark - www.relaymark.com

OFFREZ-VOUS LE MEILLEUR DES SERVICES DE L’IMMOBILIER !

Application disponible sur : Itunes

ACHETER - VENDRE - LOUER - GÉRER

et Google Play

ladresse.com


18

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

GROS PLAN RÉGION

TOULOUSE ET SES ENVIRONS : COMME DANS LA CHANSON COMME CHAQUE TRIMESTRE, « PROPRIÉTAIRES » VOUS PROPOSE DE PARTIR À LA DÉCOUVERTE D’UNE RÉGION OU D’UN DÉPARTEMENT, À TRAVERS SON MARCHÉ IMMOBILIER, BIEN SÛR, MAIS AUSSI, ET PEUT-ÊTRE SURTOUT, EN NOUS ATTARDANT SANS LA MOINDRE PRÉTENTION D’EXHAUSTIVITÉ SUR CE QUI FAIT SON CHARME : SPÉCIALITÉS GASTRONOMIQUES, CENTRES D’INTÉRÊT, SITES REMARQUABLES… DANS CE NUMÉRO, CAP SUR TOULOUSE AVEC TROIS GUIDES OCCASIONNELS : CLAIRE BOUNHOURET, JEAN-EMMANUEL BOURGOIN ET CLAUDE CARÉ, SOCIÉTAIRES DU RÉSEAU DANS LA VILLE ROSE ET SES ENVIRONS.

Claire BOUNHOURET

Jean-Emmanuel BOURGOIN

Claude CARÉ

A la tête de deux agences, l’une à Castanet Tolosan, au sud de Toulouse, et l’autre au cœur de la ville rose, Jean-Emmanuel Bourgoin est confronté à deux marchés certes différents, mais qui partagent de nombreux points communs. « Dans un cas comme dans l’autre, nous souffrons d’une pénurie de biens à la vente. En conséquence, le marché est hyper-réactif et les délais de vente sont extrêmement courts, autour d’un mois et demi. Et il nous arrive même de vendre des biens en trois jours ! Par le passé à Castanet, nous tournions avec une centaine de mandats en stock. Aujourd’hui, nous en avons quatre fois moins ! C’est très, très tendu. Et dès que les logements sont neufs ou fraîchement rénovés, les prix s’enflamment. » A Castelginest, commune de 10 000 habitants au nord de Toulouse où elle est installée, Claire Bounhouret décrit une situation un peu comparable. « C’est un secteur très dynamique, en plein développement et le marché y est très concurrentiel, avec une forte demande. Le nerf de la guerre c’est donc de trouver des biens. En début d’année, sans doute à cause des tensions sociales, nous avons

également senti que les prises de décision des acquéreurs étaient un peu plus difficiles ». Pas très loin de là, Claude Caré gère une agence à l’enseigne du Réseau à Castelmourou, au nord-est de Toulouse. Pour lui aussi, la principale difficulté consiste à rentrer des mandats. « Toulouse grandit, sans rien perdre de son attrait, portée par Airbus ou l’Aérospatiale. Dès lors qu’il est dans les prix du marché, un bien se vend en moins de trois mois et les délais de vente continuent de se raccourcir. Cela a bien sûr un impact sur notre activité, en léger repli, mais aussi sur les prix qui, eux, ne se tassent pas, bien au contraire ».

Une région sympathique « A Toulouse, le climat est quand même très agréable, constate Jean-Emmanuel Bourgoin ; nous sommes pratiquement à égale distance de l’Atlantique et de la Méditerranée ; les Pyrénées nous offrent leurs stations Toulouse


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

de ski et leurs sentiers de randonnée. Ajoutez à cela la proximité avec l’Espagne, qui insuffle cet esprit particulier, où règne la convivialité… Nous sommes quand même assez privilégiés ! »

Le Capitole

« Ecoles, crèches, collèges, réseau de transports en commun, cinémas, commerces, installations sportives, marchés, pubs, vie associative et culturelle animée… Castelginest offre toutes les commodités, se félicite Claire Bounhouret. L’ambiance y est en outre très conviviale : St Patrick, Halloween, Fête de la musique… il y a toujours une occasion de se rassembler dans une ambiance festive ». « Castelmourou, résume Claude Caré, c’est l’esprit campagne aux portes de la ville : une commune périurbaine de 3700 habitants, très majoritairement pavillonnaire, à moins d’un quart d’heure de l’hypercentre toulousain. Nous disposons donc de tous les services de la 4ème aire urbaine de France. Et en même temps, nous sommes à cinq minutes des forêts du Tarn, avec de très belles vues sur les Pyrénées. Nous vivons dans une région agréable, très sympathique et pleine d’authenticité ! »

Le(s) site(s) L’eau verte du canal du Midi, la brique rouge des Minimes, l’église Saint-Sernin illuminant le soir, le Capitole où Nougaro arrêtait ses pas… Une chanson a suffi pour nous rendre Toulouse familière, même si nous n’y avons jamais mis les pieds. Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, le canal du Midi relie depuis la fin du XVIIème siècle Toulouse à Sète sur Le Canal du Midi

241 kilomètres, entre Garonne et Méditerranée. « Pour moi, confie Claude Caré, c’est le premier réflexe. Parce que l’endroit a un charme fou. J’aime aussi beaucoup la campagne du Tarn, la forêt de Buzet et, un peu plus loin, la Montagne Noire. » Également classée au patrimoine mondial, la basilique Saint-Sernin est bien plus ancienne, puisque le premier édifice fut érigé dès le 4ème siècle. Mais c’est 700 ans plus tard, peu après l’an Mil, que fut entrepris le chantier de ce qui devait devenir le plus grand monument roman d’Europe. « La place du Capitole, c’est vraiment un site à voir, assure Jean-Emmanuel Bourgoin. C’est le point névralgique de Toulouse, le lieu où les rugbymen viennent célébrer leurs victoires… » Vaste espace de 12 000 m² en plein centre-ville, son sol libre de toute construction ne porte qu’une croix occitane. La Basilique Saint-Sernin

19


20

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

GROS PLAN RÉGION

Aeroscopia, le musée aéronautique de Blagnac

Le stade Ernest-Wallon

Imprégnée d’histoire, la Cité des violettes, appellation qu’elle doit à la culture de cette fleur développée à partir de 1850, est aussi solidement ancrée dans le 3ème millénaire. Pour vous en convaincre, visitez la Cité de l’Espace, où l’aventure cosmique vous ouvre les portes de l’univers sur 2500 m². A quelques encablures, Aeroscopia, le musée aéronautique de Blagnac, vous permet d’embarquer à bord d’avions de légende et célèbre cette année le 50ème anniversaire de Concorde. « En dehors de Toulouse, j’aime aussi beaucoup les lacs qui jouxtent la ville, ou l’on peut aller se promener, pique-niquer ou pêcher le carnassier », conclut Claire Bounhouret.

L’événement Tous les ans, pour fêter l’arrivée du printemps, un grand éclat de rire secoue la ville rose. Ouverte il y a quelques jours, l’édition 2019 bat son plein et s’achèvera le 21 avril. Au programme, des dizaines d’artistes, têtes d’affiche ou nouveaux talents, 84 spectacles, 148 représentations dans 42 salles de la métropole et du département. « Plus généralement, ajoute Claude Caré, il ne se passe pas un week-end sans qu’il y ait un concert quelque part. L’été, ils se déroulent en plein air ». Claire Bounhouret, pour sa part, serait davantage portée sur les musées. « Ils sont nombreux : Museum d’histoire naturelle, musée des Augustins, musée du Vieux Toulouse, Abattoirs, musée Georges Labit, de

la déportation ou des télécommunications… Tous les ans, ils participent à la nuit européenne, programmée cette année le 18 mai, et organisent à cette occasion de nombreuses manifestations ». « En novembre dernier, les Machines Géantes du Royal Deluxe sont revenues de Nantes à Toulouse, occasionnant quatre jours de folie, se souvient Jean-Emmanuel Bourgoin. Depuis, le Minotaure et l’Araignée sont à demeure ici, et une halle leur est consacrée. » Comment, enfin, évoquer Toulouse sans parler rugby ? « C’est notre quotidien », reconnait Claude Caré. Quatre fois champion d’Europe, 19 fois champion de France dont 12 fois depuis 1985, le Stade Toulousain pare la ville rose de rouge et noir et en fait régulièrement battre le cœur dans les travées du stade Ernest-Wallon. « Et quand les Toulousains marquent, c’est la chanson de Nougaro qui retentit dans les tribunes ».

Cuisine et dépendances « Ici, c’est le pays de la bonne chère et des petits marchés du dimanche matin », affirme Claude Caré. « Cinq étoilés Michelin, dont Michel Sarran, à Toulouse ; 7 autres dans le département, dont l’Amphitryon de Yannick Delpech à Colomiers en sont la preuve, poursuit Jean-Emmanuel Bourgoin. Résumer la gastronomie locale en quelques paragraphes est donc presque impossible ! D’autant que les tables locales sont déconseillées aux petits appétits. A tout seigneur, tout honneur, évoquons pour commencer le canard, omniprésent sous toutes ses formes dans la cuisine du Sud-Ouest : confit, magret, gésiers, foie gras…


PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

On le retrouve aussi dans le cassoulet, décliné en trois formes selon sa ville d’origine, puisque Toulouse, Carcassonne et Castelnaudary en revendiquent la paternité dans une querelle séculaire. Impossible de parler cuisine toulousaine sans évoquer également la saucisse, exclusivement composée de porc : 75 % de maigre et 25 % de chair de poitrine, additionnés de sel et de poivre, le tout dans un boyau naturel. « On se sensibilise malgré tout aussi de plus en plus à la condition animale, observe Claire Bounhouret, et nos habitudes alimentaires s’en ressentent : nous faisons de plus en plus de repas sans viande ni poisson. »

404

Les fromages du cru rendent indifféremment hommage au lait de brebis (Roquefort), communes de vache (Bleu des Causses ou Laguiole) ou de chèvre (Rocamadour). Enfin, si vous n’avez pas encore calé, prenez donc une part de ce

16 10

67 %

de ménages propriétaires

21

fénétra, un gâteau à pâte d’amande meringuée, ovale ou rond, parfumé avec des citrons confits et nappé de marmelade d’abricots. A moins que vous ne préfériez le pavé du Capitole, bonbon au chocolat noir, des gâteaux, bonbons, sirop ou miel parfumés à la violette ou le célèbre Cachou Lajaunie, jadis inventé par un pharmacien toulousain … Côté liquides à consommer avec modération, ce n’est pas non plus le choix qui manque : Gaillac, Fronton, Madiran ou Cahors ont tous le caractère requis. Et si vous n’avez pas à reprendre la voiture, achevez le festin par un Armagnac... « Nous sommes aussi très connectés à l’Espagne, ajoute Claude Caré en forme de conclusion, et depuis une dizaine d’années, on mange de plus en plus debout à Toulouse, dans des bars à tapas qui n’ont rien à envier à ceux du Pays Basque ou de Catalogne ».

17 587

La Haute-Garonne de enleur quelques chiffres résidence principale le numéro minéralogique

354 600

habitants agences à l’enseigne du réseau L’ADRESSE

20 283 5 156 12 092

logements vacants

logements vacants

résidences secondaires

612 666 290 855 90 124 le numéro minéralogique

communes

1621654 348 183

résidences principales

31 6 864 28 664 470 170

résidences secondaires résidences principales habitants , dont plus de la moitié (755 882) dans les 37 communes de Toulouse Métropole

56 956 309

km² km²

résidences principales

le numéro minéralogique

kmsecondaires résidences de plages de côtes

km²

km


22

PROPRIÉTAIRES N°78 MAGAZINE

COURRIER

DES

PROPRIÉTAIRES PARCE QUE VENDRE, AMÉNAGER SON LOGEMENT ACTUEL OU TROUVER SA NOUVELLE ADRESSE CONSTITUENT DES DÉMARCHES PERSONNELLES IMPORTANTES, NOUS RÉPONDONS À VOS QUESTIONS, POUR VOUS AIDER À MIEUX MAÎTRISER LES ASPECTS PRATIQUES, JURIDIQUES OU FISCAUX DE LA PROPRIÉTÉ. UNE QUESTION ? UNE ZONE D’OMBRE ? N’HÉSITEZ PAS À INTERROGER VOTRE CONSEIL IMMOBILIER L’ADRESSE OU ÉCRIVEZ-NOUS SUR NOTRE BOÎTE COURRIEL DÉDIÉE : PROPRIETAIRES@LADRESSE.COM

Vidéoprotection Quels sont les effets du RGPD en matière de vidéoprotection des immeubles ? Marie-Thérèse L., Albi (81) Depuis le 25 mai 2018, date d'entrée en vigueur en France du Règlement européen de protection des données, dès lors qu’un immeuble n'est pas accessible au public, son syndic ou son gestionnaire est dispensé de déclaration préalable auprès de la Cnil en cas d'installation d'un système de vidéosurveillance. C’est par exemple le cas pour un immeuble fermé à l'aide d'un digicode ou d'un interphone. Le dispositif doit toutefois être enregistré dans le registre des activités de traitements de données que le professionnel de l'immobilier doit tenir. En revanche, si le système de vidéosurveillance est installé dans un immeuble ouvert au public, ce qui sera le cas par exemple d'un immeuble comportant des locaux commerciaux ou professionnels, en l'absence d'interphone ou de digicode réservant l’accès aux occupants de l'immeuble, il est nécessaire d'obtenir une autorisation préfectorale préalable. Dans tous les cas, les caméras peuvent filmer les espaces communs (parking, local vélos ou poussettes, hall d'entrée, portes d'ascenseur, cour), mais pas les portes des appartements, les balcons, terrasses ou fenêtres des logements. Par ailleurs, les images filmées en direct ou enregistrées ne doivent pas être librement accessibles à l'ensemble des habitants. Seuls le syndic, les membres du conseil syndical, le gestionnaire de l'immeuble ou le gardien doivent par exemple pouvoir les visualiser. En règle générale, elles ne sont consultées qu’en cas d'incident et ne doivent en aucun cas servir à surveiller en temps réel les allées et venues des

résidents ou des visiteurs. Leur durée de conservation ne peut excéder un mois après leur enregistrement. Enfin, les personnes concernées doivent être informées, par un panneau affiché de façon visible, de l'existence du dispositif, de son responsable, et des modalités concrètes d'exercice de leur droit d'accès aux enregistrements visuels les concernant.

Professionnel Je m’apprête à mettre un logement en location. Quel intérêt ai-je à passer par un professionnel ? Nadège R., La Rochelle (17) Votre tranquillité d’esprit et l’assurance d’éviter de nombreuses sources d’erreurs techniques, fiscales et/ou légales ! Confier la gestion locative de votre bien à un professionnel, c’est lui déléguer l’organisation et la réalisation des visites, la rédaction du bail, des états des lieux d’entrée et de sortie, la constitution du dossier technique, la vérification de la solvabilité des candidats locataires, l’encaissement du loyer, l’envoi des quittances, le règlement et la régularisation des charges, la gestion des éventuels contentieux… Maîtrisant parfaitement une législation en constante évolution, il vous aidera à établir le calendrier d’entretien de votre bien, à fixer la date des travaux de réparation ou de rénovation. Enfin, il vous conseillera également sur la gestion de votre patrimoine ou la déclaration de vos revenus fonciers. Justement, un dernier argument que vous ignorez peut-être mais que l’expert ne manquera pas de vous rappeler : le coût de ces prestations, généralement entre 5 et 10 % du montant du loyer, est déductible de ces revenus fonciers. Avec les services juridiques de la FNAIM


LES ENGAGEMENTS

AVEC LES OUTILS PERFORMANTS DE L’ADRESSE, AYEZ TOUJOURS

L’ A D R E S S E

UN CLIC D’AVANCE !

ACHETER - VENDRE - LOUER - GÉRER

www.ladresse.com

Avec une gamme élargie d’outils performants, L’ADRESSE se donne les moyens de mieux vous conseiller et mieux vous accompagner dans vos démarches.


ladresse.com

https://www.facebook.com/ladresseimmobilier

https://twitter.com/ladresseimmo

LE RÉSEAU L’ADRESSE À VOS CÔTÉS RETROUVEZ TOUTES NOS OFFRES SUR u LADRESSE.COM u Je suis client de votre agence et vous demande d’abonner à Propriétaires un de mes amis (ci-contre) Nom ....................................................... Prénom Ville .......................................................... Tél. J’ai un projet :

d’achat

de défiscalisation Je souhaite être contacté :

Je ne suis pas encore client de votre agence mais souhaite recevoir gratuitement Propriétaires

.........................................................

Nom .........................................................................................................................................

.....................................................................

Prénom .................................................................................................................................

de vente de gestion

de location

Adresse .................................................................................................................................

de copropriété

Code postal .....................................Ville .....................................................................

par courrier

Tél. ........................................................... Portable ..........................................................

par téléphone

Je souhaite un rendez-vous avec un consultant

Courriel .................................................................................................................................

Bon à retourner à L’ADRESSE - BATEAU OURAGAN - 53, quai du Point du Jour - 92100 BOULOGNE BILLANCOURT