Issuu on Google+

PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Projet de fin d’études Directeur d’études : Proffeseur Georges Heintz Septembre - 2013 ENSAS – École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg 1


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

2


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate Sommaire Introduction Chapitre I : La ville et l’espace d’étude : Problématique de départ Chapitre II : Evolution de la ville et l’espace d’étude Chapitre III : Le fleuve Rímac : projets et infrastructure Chapitre IV : Le projet : Gare Monserrate et l’espace d’étude

3


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

4


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Introduction Lima, Capitale de la République Péruvienne et le Callao, son port, sont une métropole de 9,5 millions d’habitants, qui est en train d’installer un réseau des lignes de Metro, tout un procès long et complexe qui provoquera un changement dans la culture du transport collectif. Dans cette cadre la réflexion sur l’espace public, flux urbain et intermodalité sur Lima nous pose la question: ¿Quelle nouvelle ville on peut imaginer avec cette transformation? Le cas de la gare Monserrate au centre historique de Lima, endroit clé dans ce procès, propose un scenario idéal ( 4 hectares au centre-ville au long de son fleuve « Rímac ») pour imaginer un urbanisme engagé avec son passé et attentif aux besoins d’une métropole débordée.

5


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

6


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Chapitre I

La ville et l’espace d’étude: problématique de départ

7


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

8


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Emplacement

Lima est la capitale de la République du Pérou. La ville s’étend dans la côte centrale sud-américaine ver l’océan Pacifique. Son principal fleuve, le « Rímac » travers la ville dans l’axe est-ouest. Le centre historique de Lima se situe à 25 km de l’océan aux rives sud du fleuve «Rímac».

Le Quartier Monserrate est partie de l’ancienne ville muraillé. Il se situe à l’ extrême nord-ouest de l’ancienne ville proche au Rímac. Aujourd’hui La Gare Monserrate, le lieu du projet, est un terrain de 4 hectares dans le cœur de Lima, partie du centre ville historique et proche al périphérie nord de Lima. GareMonserrate Le lieu du projet

Lima (2005) Atlas Environnementale de Lima

9


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima et les principales villes du Pérou Lima Métropolitaine et le port du Callao ensemble sont la concentration de population plus importante du Pérou : 9 437 493 habitants (2012) qui correspond au 28% de la population totale du pays, loin de la seconde ville plus peuplée : Arequipa avec 844 407 habitants. Le centralisme démographique est accompagne d’un centralisme des pouvoirs et éducation.

10


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima Metropolitaine et le Callao L’administration territoriale a Lima Depuis 2002 l'figure administrative de « Région » est consolidée avec l'élection d'un président régionale avec un budget pour effectuer des ouvres a une échelle plus ample que l'échelle municipale ou locale. Pour Lima le cas est différent. La ville de Lima est partie d'une ensemble de provinces qui constituent la « Région Lima » mais a cause de sa condition du Capitale du pais la ville même est considéré comme « Région » donc on a le président de la « région Lima » et par autre part le maire de Lima qui a la même position administrative qu'une président régional. Le port du Lima, « Callao » et 5 quartiers autour lui sont considérés comme une autre Région, la région Callao. Cette condition posse un problème administratif et de planification métropolitaine parce que l'évolution de la ville a pratiquement éliminé tout signe de limite entre Lima et Callao. Lima (avec 42 districts) et Callao (avec 6 districts) travaillent comme une seule métropole. Actuellement le plan de développement de Lima prend comme espace de réflexion que Lima métropolitaine (sans le Callao).

11


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Société Á Lima habitent le 28% de la population totale du Pérou, donc on peut noter le centralisme qui la capitale possède sur le pays. Cette concentration de population a un caractère significatif dans la composition ethnique et culturelle dans la capitale. Le 70% de la population de Lima a ses origines dans la migration a l’intérieur du pais. Ils sont déjà trois générations de Liméniens qui ont changé la société du pays. Une variété énorme d´expressions culturelles (du foret, des Andes et de la cote péruvienne) essayaient de prendre une place dans la capitale et au même temps des nouvelles générations essayent de construire une identité entre des influences étrangères et ses racines culturelles.

Source : Journal : “Larepública”

12


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Climat Lima, à un climat presque sans précipitations et avec une humidité relative très élevé. La ville doit son climat atypique à la double influence des eaux froides du courant de Humboldt qui longent la côte péruvienne et à la proximité de la chaîne de la cordillère des Andes. Le courant de Humboldt qui longe la côte péruvienne en hiver refroidit l'air chaud tropical. Des nuages très bas (moins de 500 m au-dessus du niveau du sol) et épais se forment alors et font écran aux radiations solaires. Lima a seulement 1284 heures d'ensoleillement par an, 28,6 heures en juillet et 179,1 heures en janvier, des valeurs exceptionnellement basses, compte tenu de la latitude. La barrière montagneuse de la cordillère des Andes ne permet pas à l'air refroidi par le courant marin et aux nuages bas de circuler. Par ailleurs les cumulonimbus, des nuages à développement vertical souvent porteurs de grosse pluie, ne peuvent pas se développer en raison de l'absence de convection thermique de l'air. Ses conditions font possible une occupation de sol rapide et sans contraintes météorologiques graves. Sa a permit la apparition rapides de constructions précaires et le danger des maladies respiratoires, á cause de la haute humidité.

13


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Topographie Le centre-ville historique de Lima se trouve entre les 130 et 160 m.s.n.m. le dernier centre peuplée plus important de la ville, Chosica, se trouve à 923 m.s.n.m.

14


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Division Stratégique de la ville Depuis 1990 avec le plan métropolitain de cette époque la ville est découpée en quatre aires urbaines pour sa compréhension territoriale. Les mots : Cône, aire, et ville (nord, est, sud) ont devenu de usage commun pour préciser un grand secteur de la ville. Aire Nord, Lima «Nord» : elle comprend les districts au nord du centre ville et le quartier historique du Rímac. Lima «Nord» accueille la troisième partie de la population de Lima et deux des districts les plus peuplées : San Martín de Porres (673 149 hab) et San Juan de Lurigancho (1 047 725 hab). Son principale axe de formation c'est l'autoroute «Panamericana Norte» qui travers le pais et le relie avec le continent. Callao : Callao constitue une province constitutionnelle séparée de la ville de Lima. Elle comprend 6 districts et accueille l’aéroport international « Jorge Chavez » (le seul aéroport international de la ville) et le port du Callao, infrastructure clé pour le commerce international. Aire Centre, Lima «Centre» : elle comprend le centre ville, les districts historiques autour le centre ville et l'expansion proche au sud. Elle accueille le centre ville historique avec le cœur administratif de la ville et le palace de gouvernement du pais et aussi au sud accueille le cœur financier, la «ville moderne» qui a créé une polarité énorme dans la ville Aire Est, Lima «Est » : elle comprend les quartiers de l'expansion urbaine à L'est de Lima qui tient comme axe l'autoroute centrale vers los Andes péruviens. Les collines, le fleuve et l'altitude créent un climat totalement différent du centre-ville

15


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

Principales Activités et secteurs qui transforment la ville

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Concentration de population par district

16


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Transport Collectif Publique Le sujet du Transport est vital pour le projet parce qu’il va donner sens au terme « Gare » pour une requalification. Le projet est inscrit dans une vision de Lima avec 6 lignes de Metro et un train de banlieue dans l’axe est-ouest. Cette vision cherche changer le transport collectif gère par des entreprises locales en constant dispute pour passagers.

17


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Un train «régional » pour Lima Le sujet d'un « train de banlieue » dans l'axe est- ouest du Lima a été impulsé pour l'Enterprise qui gère la voi ferré central (on parle de la voi ferré parallèle au Rímac qui monte vers les Andes) : Ferrovías Central Andino FCCA dont le président, Juan de Dios Olaechea, a un rôle important dans la diffusion de l'importance des vois ferrées et dans la modernisation des infrastructures existantes. Monsieur Olaechea est aussi l'entrepreneur promoteur de cette « train de banlieue » qui lui a nommé « Metro Callao-Chosica » les deux extrémités de la ville : Callao (le port) et Chosica (la campagne). Le « train des banlieues » a comparaison des autres projets de transport urbaine collectif comme les Metro (sous-terraine) a une coute plus bas : avec un investissement de 741 millions de dollars dans un période de 2 ans et demie on peut développer le train (56 km – influence dans 3.5 millions d'habitants) , contre les 5000 millions de dollars dans un période de 5 ans (sans aucune retard) du actuel Metro Ligne 2 (27 km – influence dans 1.7 million d'habitants) qui est en projet. METRO CALLAO-CHOSICA: référence METROLINK (USA) - 2400 passagers par train / 654 000 passagers par jour - vitesse commercial (45km/h ) (jusque 70 km/h) - 56 km de double voi - 20 gares (intermodalités) : inclus la GARE MONSERRATE

18


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Le centre Historique de Lima Le centre historique Lima est partie du quartier du « Cercado de Lima » conformé par l’ancien entour muraillé et ses proximités. Le centre historique monumentale qui est reconnue par UNESCO touche seulement un secteur de l’ancienne ville, celle qui correspond a la « Plaza Mayor » est divers bâtiments et espaces publiques importantes. Pendant les dernier 30 ans le centre historique a perdu constamment population a cause du déplacement des pôles économiques vers le sud de la ville, l’étalement urbain dans les périphéries, et la précarité des anciens bâtiments. Cette perte de population a devenue un grand problème pour garantir la conservation du patrimoine bâti dans le casque historique. Par contre la Périphérie Nord de Lima accueille le 30% de la population de la ville et sa population croît constamment. La proximité de la Gare aux quartiers du Nord fait possible penser dans une réoccupation du centre historique.

La Cathédrale de Lima. Source : Journal “La República”

19


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Evolution Morphologique1 L’évolution de la forme urbaine de Lima a son moment critique depuis l’étalement urbain, qui dans le cas de Lima commence vers les années 40’s avec des migrations internet en masse. Lima a été fondée par les espagnoles en 1535 sur un territoire dominé par la civilisation Ichma qui dans le moment était partie du Empire des Incas. Les traces espagnoles avec ses murailles ont perduré jusque la formation de la République du Pérou (1821). Vers 1872, avec la disparition des murailles et une voie ferrée qui arriverait aux Andes en 1901, Lima commence une nouvelle historie dans ça morphologie urbaine. Les anciennes murailles ont données place à des boulevards et avenues à l’haussmannien, La Gare de Monserrate situé dans l’extrême nord-est de la ville coloniale a été le pont de départ d’un axe industriel vers l’ouest. La transition entre ancienne ville et nouvelle ville est lente et désordonné, un reflex des durs moments politiques et des projets de ville inachevés. Vers 1940 Lima commence à faire face a des migrations internes (des provinces vers la capitale) et à l’esprit de la Modernité qui amène l’urbanisme de la voiture. La planification urbaine est débordée, les projets de logements sociaux sont insuffisants et l’image de la «barriada» (la banlieue) devient plus forte. Lima et le Pérou vivent son moment plus difficiles entre les années 80 et 90 a cause de la violence dans l’intérieure de pays jusque arriver a la capitale. L’étalement urbain a vaincu la planification. Avec la récupération économique et politique après 2001 Lima trouve une époque de croissance ou la spéculation foncière et l’urbanisme de «avantage commercial» dominent le scenario. 1

Lima Debordée Étalement urbaint entre 1960 - 2013

Lima Industriale Étalement urbaint après les murailles 1872

Lima Moderne Étalement urbaint entre 1940 et 1980

Ancienne quartier du Rímac premier banlieu de la ville

Lima Republicaine Lima post-murailles urbanisme avec influence haussmaniene

Lima Coloniale Trace espagnole originale de Lima

GareMonserrate Le lieu du projet

Introduction pour le chapitre sur l’évolution de la ville.

20


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Chapitre II

Evolution de la ville et de l’espace d’étude : Gare Monserrate.

21


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

22


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima Préhispanique: «Pachacamac» et «Wiracocha», le savoir de l'eau et la terre. La première civilisation dans la côte péruvienne est Caral, un ensemble de sites archéologiques situé à 200 km de Lima, qui aurait abrité la première civilisation américaine entre les années 2627 et 2100 avant Jésus-Christ. L'histoire préhispanique du territoire de la capitale péruvienne commence avec l'apparition de la civilisation « Lima » (200 a.C – 600 d.C).C'était un état théocratique qui a arrivé à unifier les vallées de la côte centrale péruvienne. La civilisation « Lima » a été organisée sur la base des centres administratifs, dont le plus important était « Maranga » (à 6 km du centre ville de Lima). Une économie développée sur la production agricole a été possible grâce à un réseau des canaux qui ont articulés les vallées. Une deuxième étape commence avec l'apparition de la civilization « Ichma » (600 d.C – 1470 d.C). Dans sons première période (600 d.C – 1000 d.C) commence une aperture économique sur la gouvernance de l'empire « Wari » (civilisation du Sud-est Péruvien actuel). Après la désintégration de L'empire « Wari » les gouvernements locaux vont créer un nouveau gouvernement centraliste : « Le Seigneurie de Ichma » (1000 d.C – 1470 d.C) constitué de l'ensemble de curacazgos (territoires délimit��s par le réseau des canaux avec un Gouvernant : Le « Curaca »). Les curacas ont été subordonnés au « Curaca du Pachacamac » (Centre politiquereligieuse placé dans les rives du fleuve « Lurín»). La base de sa puissance était le contrôle de l'eau. Les principaux canaux drainaient les rivières et faisaient circuler de l'eau nécessaire aux cultures des plantes sur plusieurs kilomètres. En 1470 la conquête Inca (Empire Sud-Américaine, qui dominait le Continent jusque l'arrivée des espagnoles) avait commencé. Les Incas ont maintenu la structure socio-économique existant en respectant les déités (Pachacamac, le dieu créateur, déité principale) mais en incorporant leur déité (Inti, le Soleil principale déité Inca). Les Incas ont suivi un politique expansionniste qui cherchait incorporer les curacazgos du Pachacamac (la principale déité de la côte d'Amérique du Sud) à un réseau commercial qui s'étendait sur tout le continent Sud-Américaine. L'emplacement actuel, sur lequel se trouve la « Plaza de Armas » de Lima, La Municipalité de Lima, Le Palace de Gouvernement, et la Cathédrale de Lima correspond au centre administratif du Curacazgo du Rímac.

23


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

24


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima Viceregal : Fondation et Développement Vers 1535 les espagnoles et ses alliés locaux (ethnies soumis par les Incas) sous le commandement du Francisco Pizarro avaient assassiné l'inca Atahualpa (dernier Gouvernant du Tahuantinsuyo) et détruit l'empire. Pizarro a été nommé comme gouvernant des terrains qu'il avait conquit par la couronne espagnole. Il a décidé à fonder la capitale dans la vallée du fleuve « Rímac ». Son emplacement a été considéré stratégique parce que il est prés à la côte (favorable par la construction d'un port) et assez loin par prévenir des attaques des pirates et autres nations. Le climat et le réseau des canaux existants ont contribué à avoir un terrain fertile. Lima a été fondé comme «La cité des rois » en 18 janvier de 1535 (a cause de la proximité au 6 Janvier). Le nom « Lima » a son origine dans le nom du fleuve « Rímac » (mot quechua équivalant a « bavard »). La trace pour la nouvelle ville suif le schéma du plan Hippodamien, il est connu à Lima comme «le damier de Pizarro », probablement un héritage du Militia Romaine. Dans les terrains du « Curaca Taulichusco » (dernier gouvernant du Curacazgo du Rímac) Pizarro a établit le Palais Viceregal (actuellement « le palais du gouvernement ») et la Cathédrale (sur la Huaca Puma-Inti) et la « Plaza de Armas ».

1535- Planta de la ciudad de los reyes (plan de la ville des rois) trace du Francisco Pizarro

Le Vice-royaume du Pérou Dans la période de 1535 au 1821 (année de l'Independence Péruvienne) la « cité des rois » et son port, le « Callao », étaient des endroits clés pour la couronne espagnole parce qu'ils ont reçu la production des mines du Potosí (productrice d'argent) et Huancavelica (productrice du mercure, qui était nécessaire pour la purification de l'argent). Entre 1580 et 1650 dans le Viceroyaume du Pérou le système économique mercantiliste s'est installé grâce à l'exploitation de l'argent. La réorganisation territoriale du XVIII siècle, partie du Reformes de la Maison de Bourbon, a changé la suprématie du Vice-royaume du Pérou en créant deux nouvelles Territoires : Le Vice- royaume de Nueva Granada en 1717 (dont le capitale est actuellement Bogotá, Colombie) et le Vice-royaume de Río de la Plata en 1776 (dont le capitale est actuellement Buenos Aires, Argentine). La perte du domine sur le port de Buenos Aires a signifié la perte de la partie plus lucrative du trafic commercial, avec l'océan Atlantique.

25


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

26


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima muraillée - premier entour de la ville L'ancienne muraille a été construite comme défense contre pirates, corsaires, et divers ennemies de la couronne espagnole dans le XVII siècle. La muraille avait 10 portes d'accès : Martinete, Maravillas, Barbones, C o c h a r c a s, S a n t a C a t a l i n a , Guadalupe, Juan Simón, San Jacinto, Callao y Monserrate. La muraille aussi fonctionnait comme défense contre la crue du fleuve « Rímac ». La muraille n'a été jamais testé, elle a disparu en 1868 « vierge de poudre ».

27


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

1793- Fernando de Brambilla: Vue de Lima dans les rives du fleuve "Rímac"

28


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

Lima Républicaine La république péruvienne se fond officiellement le 28 Juillet de 1821 dans le cadre des révolutions Sud-Américaines commencées par José de San Martin (d'origine argentin) et finis par Simon Bolivar (d'origine vénézuélien) en 1924 à Ayacucho, Pérou. Lima, capitale de la nouvelle République a hérité une matrice euro-occidentale âpres 500 ans en tant que colonie espagnole. Pendant la époque coloniale la population indigène a servi comme main d'ouvre féodalisé. Avec cette imposition le savoir faire autochtone souffre un sévère détriment. Si même le procès avait été brutal il n'a pas pu arrêter une adaptation progressive du savoir faire autochtone a ce des espagnoles en résultant un «syncrétisme» culturale qui est présent aujourd'hui dans les manifestations artistiques et sociales. Tout un nouveau monde a été construit pendant l'époque coloniale, ou la domination culturale occidentale a conduit à exclure la nouvelle culture. Le Pérou Républicain a démarré à partir des revendications politiques plutôt que sociales ou culturelles. Une nouvelle société créole, formée par la culture occidentale et une influencé de la révolution française, a suivis les « courants libérateurs continentales » en cherchant une autonomie territoriale et des possibilités de développement en tant que état indépendant. De cette manière a commencé un procès de « Re-féodalisation » dans lequel les conditions du travail et la situation de l'homme n'ont pas changé. Le procès de consolidation républicaine a apporté des idéals sociaux de la révolution française, qui ont permis aux intellectuelles revendiquer les libertés de l'homme. Au milieu du XIXème siècle l'élite économique impulse une industrie qui est né de l'introduction d'une nouvelle technologie et la cherche de l´optimisation de la productivité qui repose sur la rationalité industrielle. La raison instrumentale, appliquée avec la même sévérité que le procès colonial, a négligé le potentiel économique et productif

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

des ressources naturelles et humaines. Dans un scenario, qui négligeait les acteurs sociaux, la logique capitaliste a déterminé l'application des politiques libérales du marché en ouvrant le marché (et d'un scenario culturale) au monde. De cette manière la culture populaire a vécu une nouvelle mutation, en s'identifiant comme « classe populaire » un prolétariat préindustriel, influencé par des idéologies anarchistes qui cherchaient conditions justes de travail. À la fin du XIXème siècle et au début du XXème l'image du prolétariat a commencé à prendre forme avec des inégalités des progrès urbaines et des technologiques mais avec des contributions significatives pour la formation d'une société civil avec la révision de la tradition indigéniste, les courants syndicalistes et l'adoption du socialisme révolutionnaire européen. C'était une phase de démolitions des tabous culturels et sociaux, où la liberté de religion était reconnue, où le train était l'icône de l'industrialisation dans le territoire et où l'homme des Andes, exclu de la société pendant des siècles, est décidé à faire face et à s'intégrer dans ces procès.

1859 – Lima Républicaine

29


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima Républicaine: avant et après ses murailles Les premières années de la république ont divers conflits pour la délimitation du territoire péruvien et la défense contre la couronne espagnole. La première révolution économique et urbaine est l'exportation du guano (entre 1840 et 1870), vers Europe et Amérique du Nord pour l'agriculture, en plus part provenant des îles de la côte péruvienne. Le boom du «guano» a permit la consolidation du gouvernement du Pérou, et le centralisme de Lima. L'ère du guano a fin dans les dernières années de la décennie du 1870 (diminution des revenus du guano) et la «Guerre du Pacifique» contre Chili, une guerre qui arriverait jusque les villages au Sud de Lima (Miraflores, Barranco, Chorrillos). La voie ferrée a Lima En 1851 la première voie ferrée du continent sudaméricaine faisait le trajet Lima – Callao, le principal port péruvienne, en 1858 un la voie ferrée Lima – Chorrillos connectait la ville historique avec des villages du Sud et ses balnéaires (les deux sont actuellement disparus). En 1872 la voie ferrée de l'Est connectait Lima avec – Chosica (village dans la région montagneuse) et plus tard en 1906 arriverait au centre du pais, a La Oroya (village dédié a la l'exploitation minière). En 1875 le train au Nord faisait le trajet Lima – Ancón (balnéaire), trajet détruit en 1879 pendant la guerre contre Chili.

30


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Abattoir de Monserrate Source: blog « Lima de siempre »

Quartier de Monserrate (1900) Source: blog « Lima de siempre »

31


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Le plan Sadá (1872) Plan d’élargissement de la ville de Lima.

Avec la destruction des de murailles de la ville de Lima le entrepreneur américain Henr y Meiggs avait la opportunité de proposer différents spéculations foncières sur les espaces agricoles incorporées a la ville. L a p r o p o s i t i o n a c c e p t é p a r l e président de la République José Balta était la transformation des traces des murailles en boulevard de 50 mètres de longueur a la “Haussmannienne“. L’ingénieur Luis Sadá a était le Professional responsable du premier plan d’élargissement de Lima. 1872 - “Plano Topográfico de la ciudad de Lima” - réalisée par l’ingénieur Luis Sadá

32


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

33


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima au début de XXème siècle Lima commence un procès de consolidations de ses nouveaux axes vers le sud. Les avenues ramènent aussi un urbanisme des banlieues américaines (reflet de sa présence économique) avec un étalement continue. Lima a intégré ses villages au Sud au fonctionnement de la ville, de cette manière le quartier Monserrate et l'expansion industrielle dans l'ouest de la ville maintient son caractère, et commencent à former la frange industrielle de Lima (Avenues “de la Unión” et “Carrión”).

34


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

Lima Moderne – le nouvel esprit Vers la décennie de 1930 l'économie péruvienne souffrait une grave crise à cause du «Crack» de New York en 1929 et aussi a cause d'un politique de «prêts». La répercussion dans la classe ouvrière a été si forte jusque devenir en chômage et grèves. Vers 1936 une restructuration de l'état a permit la création des entreprises de l'état pour les activités économiques extractives (sidérurgie et caoutchouc) cette schéma a favorisé la centralisation des pouvoirs dans la capitale. Le tremblement de terre du 24 Mai 1940 (épicentre a 120 km de la capitale) a conditionné la structure physique de Lima et a mis le début aux migrations massives à Lima, la capitale. Vers 1940 le pourcentage de la population urbain à Lima constituait le 34.5% de la population totale, et en 1972 elle augmente jusque à 59.5%. La société rurale devient urbaine donc la matrice de valeurs pour habiter s'adapte aux nouvelles conditions, activités et comportements de la ville. L'arrivé au pouvoir d'un régime militaire en 1968 a apporté un esprit populiste basé sur l'ethnocentrisme et une revendication sociale. La réforme agraire a signifié la revendication de l'homme indigène. Le projet de réforme a fracassé parce que le prolétariat n'était pas capable d'assumer le control technique des expropriations. La «Nationalisation» d'un côte a démarré un espoir social avec des lois protectionnistes pour le travail mais d'autre côte ont

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

apporté une restriction à l'investissement du secteur privé. Le régime militariste a exproprié les moyens des communications, cet acte a signifié un affront à la liberté d'expression que loin de valider le militarisme a devenue dans la coalition des opposants et la crise du militarisme. Avec la fin du militarisme, la réorganisation des institutions politiques a cherché concilier les demandes sociales et une stabilité économique. Le retour de la démocratie en 1980 adopte des postures libérales avec des procès de privatisation des entreprises de l'état et traits avec le F.M.I. Le Pérou comme société est instable et mécontent. Les manifestations armées sont plus fréquents dans les régions des Andes et la jungle, où les effets de la industrialisation ont eu des connotations politiques plutôt que productifs. L'instabilité politique et la manque de représentativité de l'état ont permis l'émergence des groupes militaires extrêmes, avec dogmes socialistes, comme Sentier Lumineux (de caractère communiste maoïste) et le MRTA (Mouvement Révolutionnaire « Tupac Amaru »). La tension est plus forte à la fin des années 80's et au début du 1990. La lutte armée provoque un exode vers la métropole. Les phénomènes de l'étalement urbain, l'arrive des influences modernistes et les politiques gouvernementales centralistes créent des conditions nouvelles pour Lima qui doit faire face a la manque de politiques de logement sociaux.

35


PFE – Lima, Pérou: Requalification de Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima Moderne : Le début d'un Urbanisme Institutionnel pour Lima L'urbanisme moderne obtienne une figure institutionnelle avec L'Institut d'Urbanisme de Lima (1944) La Corporation Nationale de Logement (1946) et le bureau national de Planification Urbaine (1947). Ils cherchent la création d'un plan pour Lima (but laissé après avoir laissé d'un côte le Plan Urbain de Lima proposé par Werner B. Lange.) La présence du magazine « El Arquitecto Peruano » et de l'architecte Fernando Belaunde Terry (importante figue politique et présidente de la République du Pérou dans 1963-1968 et 1980-1985) sont déterminants pour l'inclusion d'un urbanisme moderne institutionnalisé, en s'appuyant dans La Carte d'Athènes (CIAM 1933). L'esprit d'un 'intérêt collective et la fonction social dans l'ordre urbain sont surpassés pour une demande de logement incontrôlable, à cause des migrations massives au Capitale, qu'ont développé une solution informel parallèle, la « barriada ».

36


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

37


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

38


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

La Gare de Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

1943 - Lima: Quartier “Monserrate” et le fleuve “Rímac” photo du service aerophotographique du Pérou

39


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

40


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

1953 - Lima : étalement urbain dans les rives du “Rímac Source : las barriadas de Lima 1953 – José Matos Mar

1965 - Remodelation Place de la Unión - operation routier

41


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Lima Contemporaine Consolidation Urbaine, la nouvelle Lima Dans la dernière phase du XXème siècle l'investissement étrangère, grâce à des activités économiques extractives (l'exploitation minière, principalement production de cuivre et or, et l'extraction de combustibles : gaz naturel), domine le scenario national. Le gouvernement du exprésident Fujimori dedans le chaos du terrorisme interne, et une hyperflation de l'économie reformule la constitution en 1993, « dissou » le congrès élu dans les élections précédents et instaure une politique de « privatisations » de différents entreprises de l'état. Son contrôle médiatique, augmenté après la capture du chef terroriste Abimael Guzman, a lui permit être réélu. Avec son postulation pour une troisième période en l'année 2000 le scandale de sa réélection (contre la constitution) et les évidences de corruption politiques dirigées pars son chef d'intelligence, ont terminé par son renonce et postérieure exile au Japon. Après l'scandale d'exprésident Fujimori en 2001 une nouvel période démocratique a son début avec l'obscur fantôme de la corruption politique. Au même temps L'adaptation progressive des politiques économiques aux celles étrangères (exemple : TLC traité de libre commerce avec les États Unis) a devenue dans une récupération considérable de l'économie nationale et un changement d'image vers l'extérieur. La « bulle économique », comme est proposé suivant par les économistes péruviens, est encore en climax. La crise du capitalisme ne semble pas avoir eu un effet dure dans l'économie péruvienne néanmoins l'inégalité social et la manque de représentativité politique continuent.

42


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

43


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Urbanisme Informel, la “Barriada”: la margen izquierda del Rímac y la derecha (la rive gauche du Rímac et la rive droite). Depuis 1960 la “Barriada” et l’urbanisation populaires” dominent le scenario de la nouvel Lima. Source: Google Earth (2013)

Promenade, “Chabuca Granda” (2005) Projet d’aménagement urbain dans la rive du Rímac.

44


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Divers “Limas”, Morphologies Urbaines en dispute

45


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

46


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Chapitre III

Le fleuve « Rímac » Projets et infrastructure en construction

47


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

48


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Projet routier “Vía Parque Rímac” (2012) “Vía Parque Rímac” est un projet de connexion routier qui relie les quartiers au Sud et Sud-est de Lima avec le « Callao ». Le but du projet est diminuer le temps de voyage vers l'aéroport international « Jorge Chavez » et diminuer le trafic sur l'autoroute Panaméricaine. Le Projet Urbain de la Municipalité Métropolitaine de Lima, El “Río Verde”, est un ensemble de lignes directrices urbaines et architectoniques pour la définition de base pour l'aménagement du fleuve « Rímac » et ses rives. Le projet accompagne la construction du projet routier « Vía Parque Rímac ».

49


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

El Río Verde – Stratégie d'intervention Le « Río Verde» est un ensemble d'initiatives urbaines qui proposent la requalification des espaces et bâtiments dans les rives du fleuve «Rímac». L’objectif est presenterune image de ville en correspondance a diverses initiatives d'aménagement des rives du fleuve jamais réalisées, un nouvel dynamisme socio-économique, et laconstruction de l'autoroute « Via Parque Rímac » qui accompagne le fleuve des la centre-ville jusque le «Callao » . Le projet «Río Verde» est composé par 5 secteursd'intervention.

50


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Secteur A: Anciennes Quartiers Ouvriers

Composants : 1 – Renouvellement des quartiers 1 et 2 de Mayo Routes Espaces verts Passerelles Equipement

2 – Extérieurs du Colisée, Stade et Velodrome Passerelle a coté du pont Place d’accès ale stade Parking 3 – Passerelle

4 – Parc longitudinale Travaille sur les rives du fleuve Espaces vert et recreation

51


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Secteur B: Quartier Monserrate - ancienne gare L’extrême ouest du centre ville historique accueillie l’ancienne gare Monserrate

Composants : 5 - Place Monserrate : Nouvel Promenade 6 – Parc locale : recréation 7- Espace de reforestation 8- Promenade du Monserrate vers parc Santa Rosa 9- Passerelle

10 – parc et piscine Urb. « Huascarán » 11 – Accès au Marché des fleurs 12 – Arrêt des bus 13 – Passerelle 14 – Parc et centre culturelle « Santa Rosa »

A – Commerce : actuel garage B – Projet de Logement (de la municipalité) C – Marché des fleurs « Santa Rosa »

52


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Secteur C: Centre Ville Historique Composants : 15- Extension de la promenade «Chabuca Granda» 16- Entretien du pont «Santa Rosa» 17- Promenade du Monserrate vers parc Santa Rosa 18- Accès a la rue «desamparados» 19- Entretien du monument “Pont en Pierre » 20- Place d’entrée au district « Rímac » 21- Promenade Rue Chiclayo 22- mise en valeur des monuments : Promenade « de los descalsos » et Promenade « de las aguas» 23- Nouvel passerelle du Parc de la muraille 24- Promenade du « Rímac » 25- Promenade du parc de la muraille 26- Entretien du pont «Ricardo Palma» 27- Accès piétonne a la «plaza de Acho» 28- Accès piétonne a la «plaza de Acho» de la promenade «de las aguas” 29- Mise en valeur de la “plaza de Acho” 30- Place d’entrée au “plaza de Acho” 31- Mise en valeur du “Pont en Fer” 32- Foire de vente de livres d’occasion Amazonas 33- Renouvellement du place « Bolivar » 34- Renouvellement de la rue Andahuaylas 35- Renouvellement de la rue Paruro 36- promenade 37- Espace vert recuperé

53


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

54


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Chapitre IV Le projet Gare Monserrate et l’espace d’étude

55


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

56


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Introduction au projet : Requalification de la gare Monserrate

La Requalification de la Gare Monserrate dans le centre historique de Lima est une (intervention) urbaine pour récupérer 4 hectares de sol de l’ancienne gare pour la ville dans un espace réflexion de un kilomètre au long le principal fleuve de la ville, le Rímac. La propose est en correspondance avec des actuels projets autoroutiers, des projets d’aménagement du fleuve et le développement des projets de transport collectif. La Gare Monserrate est la premier Gare interrégionale du Pérou. Elle a été construite en 1872 pour faire accéder la l'exploitation minière aux Andes. Aujourd’hui elle sert de dépôt et de gare de triage pour la voie ferrée centrale, une fonction incompatible avec son hyper-centralité.

Place Monserrate et le dépôt de l’ancienne gare(2011) Propre photo

57


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Les Objets trouvés : l’espace existant

Le quartier « Monserrate » La Gare Monserrate a été fondé en 1872 dans l’extrême nord-est de Lima dans les rives du fleuve – « Rímac ». Elle est nommé grâce a l’église de notre dame de Monserrate qui est en face de la place du même nomme. L’entour de la place Monserrate est formé par divers bâtiments d’origines coloniales et républicaines. Une ambiance pittoresque qui est fourni d’histoires d’un quartier gai et noceur. Le quartier Monserrate est une histoire appart de celle de la ville historique. Sans aucun mayeur site touristique ou une institution le dynamisme du quartier dépendait de le pouvoir économique qui exerçait la gare et le pole industriel qui commençait à apparaitre. Vers 1960 à voiture commence à dominer le scenario du transport, et l’économie. Le pole industriel a l’est commence a c’est éloigner et a se transformer en Commerce. Le quartier Monserrate reste oublié du changement de la ville, il devient dangereux, sale et bondé.

Quartier Monserrate (1943) Photo du Servicio Aerofotográfico del Perú

Quartier Monserrate (2013) Google earth

58


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Place Monserrate : Ainsi nommé par l’église de la vierge de Monserrat, un endroit avec des pittoresques bâtiments républicains et coloniaux en mauvais état. 2 Le quartier c’est caractérise par ces anciennes « quintas » surpeuplées, industries mineurs, ateliers et dépôts divers.

VUE VERS LE SUD

Quartier Agnoli : La rue Agnoli passe au bord du fleuve et communique la ville avec certains usines, dépôts et urbanisations . Il est un quartier isolé, dangereux et caractérisé pour son parcellaire crées a partir des anciennes industries.

VUE VERS LE SUD

2

Typologie traditionnelle d’habitat parcellaire en long, actuellement caracterisque pour être surpeuplées

59


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Quartier Huascarán : Formée à partir de l’urbanisme des « barriadas » dans les années 60, le quartier est entre l’autoroute « Panamericana » et le fleuve « Rímac ». Le quartier est un endroit isolé, dangereux et de une notable densité (déjà trois générations d’habitants). Les récents travails de l’autoroute « via parque Rímac » vont la transformer et le couper l’accès au fleuve. Donc on aura un espace entre infrastructures à inclure au projet.

VUE VERS LE SUD

VUE VERS LE NORD

60


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

61


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

L’hypothèse du projet 1 - UN RER á LIMA Plus de 9 millions d’habitants. Lima est débordée. Récemment l’intérêt pour un transport public collectif a démarré avec l’amélioration de l’économie. Le grand axe Est-ouest de Lima relie le port du Callao avec la campagne de Chosica soit 52 kilomètres de trajet fait par la voie ferrée centrale. La gare Monserrate pourrait devenir dans la gare centrale des destinations pour la banlieue. Rendant périphérie et hyper-centre accessibles aux habitants et réduisant aussi très notablement la circulation automobile et la pollution, véritable fléau en expansion.

62


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

2- RECUPERATION DU FLEUVE « RÍMAC », UN ACTEUR SILENCIEUX Le fleuve « Rímac » (en langue native : le fleuve « qui parle »), n’est plus un acteur de la ville. L’initiative RIO VERDE de la Marie de Lima propose un fleuve vert, vivant et plain d’activités sociales en s’appuyant sur le projet routier en cours d’exécution : VIA PARQUE RIMAC. VIA PARQUE RIMAC est une autoroute qui marche en parallèle au fleuve, une grosse infrastructure, voisine immédiate de la gare. Le Projet envie d’incorporer ses initiatives et le nouveau scenario post-autoroute.

63


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

3- UNE NOUVELLE HYPER CENTRALITÉ Sa situation en rapport a la ville le donne le rôle de espace pivot entre le centre ville et la ville Nord. Le projet a l’envie de devenir dans le nouvelle icône du centre ville pour la population de Lima périphérique, qui a perdu son intérêt pour occuper cet espace historique. La première hypothèse est réintroduire la fonction « gare » passager.

DISPERSION ET ISOLATION : patrimoine bâti en mauvais état, commerce et des espaces verts et des loisirs isolées Patrimoine Bâti Commerce

64


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Les objectifs du Projet 1 - Maintenir la fonction « Gare » avec une orientation forte pour les trains des banlieues 2 - Proposer un nouveau cœur économique dans le centre historique, réaliser un marché des produits régionaux favorisant le commerce équitable de proximité. 3 - Intégrer l’aménagement du fleuve Rímac et récupérer un pourcentage important d´espace vert en créant un nouvelle corridor écologique en centre ville

EXISTANT

PROJET

4 - Créer à travers une nouvelle centralité des liens connectifs facilites entre la ville nord et la ville sud du Rímac.

EXISTANT

PROJET

65


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Méthodologie du projet Le projet commence par l’analyse de :    

La sélection d’éléments à conserver et à disposer : procès de « cadavre exquis » : Bâtiments et espaces. La réincorporation du fleuve : la nature et le « axe bleu » qui travers la ville L’équipement urbain : identification et évaluation L’intensité : identification de dynamiques urbaines

Pour un propose urbaine :    

Faisabilité du train de banlieue et ses contraints Situation de l’espace bâti : précarité et possibles espaces d’intervention Situation après le projet routier « via parque Rímac » : nouveau Scenario d’intervention Situation du transport Collectif : études des accès et connections entre quartiers

Pour une réflexion sur ses échelles :   

Échelle Métropolitaine : La Gare, le fleuve et la métropole Echelle Locale : La place Monserrate et l’héritage de une Lima préindustrielle. Réflexion Intermodale : Comment se connecte avec le transport existant et future

66


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

PROJET URBAIN : MASTERPLAN : QUARTIER « GARE MONSERRATE » : L’idée du projet est de requalifier un grand espace du centre historique avec une nouvelle ambition métropolitaine. A continuation je propose un « parcours « pour préciser les interventions. (les Coupes Transversales se trouvent dans les annexes)

67


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Moi, comme habitant du nord de Lima (comme un tiers de la population), avoir un nouveau parc à Rímac prochaine a la ville nord signifie avoir une veritable entrée vers le centre historique. Un lieu qui permet un accès au fleuve aujourd’hui inaccessible.

VUE VERS LE NORD- EST

Aménagé avec : -

Des espaces de rencontre : Jeux d’enfants, promenade vers le feluve. Un amphithéâtre comme attraction principale. Une esplanade pour des éventuels marchés hebdomadaires et événements sociales (culturelles et sportifs). Un Skate Park qui profit de l’espace crée pour la nouvelle autoroute

68


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

En suit on travers une passerelle végétalisée qui surplombe la future nouvelle autoroute, passe dessous le fleuve Rímac avec ses terrasses inondables, et donne accès a la rive gauche.

VUE VERS L´EST

Une Structure en acier qui profit le changement des niveaux pour traverser le fleuve. Une passerelle pansée aussi comme espace de détente avec un traitement des couvertures végétales et une longueur agréable pour contempler le fleuve.

69


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

On continue par la nouvelle promenade de la rive gauche avec des espaces de détente, amphithéâtre, jardins, en nous rapprochant du fleuve. On monte jusque au niveau de la gare passager car la voie ferrée est enterrée.

VUE VERS LE SUD

70


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

La nouvelle Gare permet l’accès des trains de banlieues vers le terminal du port sur la façade Pacifique à l’ouest. Elle accueillie aussi un nouvel marché des produits régionaux et une espace polyvalent pour des foires et des expositions. VUE VERS LE SUD

71


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

On arrive à la pittoresque « plaza Monserrate » ou l’hangar dépôt de l’ancienne gare est conservé pour accueillir un musée de passé industriel et un centre culturel et social. Le projet maintient la morphologie de la place en créant un autre bâtiment commercial qui limite l’espace et contribue fortement à la vie urbaine en accueillant des restaurants, des bureaux, et des ateliers et des commerces. VUE VERS LE NORD

72


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Les ilots proches des terrains de la gare sont constitues d’immeubles de logements avec des typologies divers : dans certaines cas en s’appuyant sur le parcellaire existant et dans autres en apportant une densité supérieure pour ce quartier. Les édifices de logement sont proches et bordent un nouveau parc qui sert d’espace de recréation et détente proche à la promenade du fleuve.

73


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

La promenade se poursuit en montant vers le centre historique et connecte à la rive droite par des passerelles. Une passerelle arrive á une nouvelle piscine locale que je propose qui sert au quartier Huascaran. Une autre passerelle crée aussi le lien avec le marché des fleurs et ces transports publics au Nord. VUE VERS L’OUEST

74


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Projet test : La nouvelle GARE MONSERRATE La Nouvelle Gare Monserrate est une longue structure vertébrale qui commencé coté le centre historique, avec une section parabolique qui semble un « cerro », une colline aride typique liménien, qui est associée dans le syncrétisme religieux avec la vierge, la mère et la terre. La structure forme une sorte de pliage de papier et se termine dans une ligne tendue qui forme une boite transparente vers le nord-est de la ville. Le nouveau quartier conçu autour de la gare Monserrate, contribue à en faire une nouvelle icône de l’hyper-centre, actuellement dévalorisé et en désuétude a proximité du centre historique très protégé sous patrimoine UNESCO.

75


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

76


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Transformation de la place Monserrate : Nouvelle Porte d’entrée de Lima (Est – Ouest)

77


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Nouvelle Gare Monserrate : Espace Intérieure : gare de trains des banlieues

78


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

Bibliographie MAZZONI Cristiana - Gares : architectures 1990–2010 - Actes-sud MANGUIN David, PANERAI Philippe – Projet Urbain (1999) – Éditions Parenthèse Municipalité de Lima – Institut Métropolitaine de Planification - Atlas Environnementale de Lima (2007) Municipalité de Lima – Présentation du Projet « Rio Verde » (2011) PANERAI Philippe – Analyse Urbaine (1999) – Éditions Parenthèse GROSJEAN Michèle et THIBAUD Jean Paul – L’espace urbaine en méthodes (2001) – Éditions Parenthèse

79


PFE – Lima, Pérou : Requalification de la Gare Monserrate

ROMERO PALOMINO, Raúl Martín

ANNEXES

80


Romero Martin: PROJET FIN D'ÉTUDES