Page 1

cinemass -coop Bilan 2013 & Perspectives 2014

Association MAKIZ’ART - Chez POL’N 11 rue des Olivettes - 44000 NANTES Un projet de developpement local sur la ville de Rufisque (Sénégal) Education à l’image, formation, accompagnement


CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

PRÉAMBULE Fondée en 2000 par des passionnés de cinéma, l’association Makiz’art s’est donnée pour objectif de soutenir de jeunes auteurs engagés en assurant la production de leurs premiers films. En 2003, nous avions posé nos valises à Rufisque, au Sénégal, pour y tourner le film BUL DECONNÉ ! réalisé par Marc Picavez et Massaër Dieng, respectivement nantais et rufisquois. Ce travail avait pu naître grâce aux liens de coopération entre Nantes et Rufisque et avait débouché sur un long métrage de fiction qui a circulé sur plusieurs continents.

Cinéma, Massaër et Coopération.

Depuis, Makiz’art a continué à soutenir de jeunes auteurs et a développé tous un champ d’activités culturelles afin de sensibiliser des publics variés à la création cinématographique. Depuis 2013, Makiz’art mène un projet de coopération et de développement local. À l’initiative de Massaër Dieng, ce projet lui rend aujourd’hui hommage et s’intitule Cinemasscoop pour

Après, trois temps forts de formation en 2013 mêlant théorie, réalisation de films, ateliers et projections, nous abordons avec nos partenaires sénégalais la prochaine phase de notre projet.

Cinemasscoop, c’est un projet à plusieurs dimensions comprenant des temps de formation de jeunes rufisquois à la réalisation et l’animation d’ateliers de sensibilisation au cinéma afin qu’ils puissent transmettre à leur tour les savoir-faire acquis. C’est aussi un projet de développement local qui a pour objectif de structurer un réseau d’acteurs sur la question de l’éducation à l’image et de l’emergence cinématographique.

sommaire

Préambule

1

Sommaire

2

Description de l’action

3

Objectifs du projet

4

calendrier

5

Partenaires

6

Bilan 2013

7&8

Films et atelier

9

Bilan chiffré

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

1

10

Perspectives 2014

11 & 12

L’association Makiz’art

13 & 14

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

2


CINEMASSCOOP

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

Description de l’action

OBJECTIFS DU PROJET Un projet international d’éducation à l’image et de création audiovisuelle

Un projet de film comme élément déclencheur Makiz’art a produit le premier film de Marc Picavez et Massaër Dieng BUL DECONNE ! entre 2002 et 2005. Depuis, nous avons accompagné et diffusé ce film (festivals, TV, édition DVD…) et Makiz’art a continuer à accompagner d’autres auteurs dans la réalisation de leur court-métrages. En 2011, Marc et Massaër sont venus proposer une collaboration à Makiz’art s’appuyant sur l’histoire de « Bul Déconné  ! », mener une action éducative et culturelle autour de leur film « Dakar en attendant la pluie » qu’ils souhaitaient tourner à Rufisque et produire avec une société de production privée d’envergure internationale. Précisons, si besoin est, que ce projet n’a nullement vocation à financer leur film. En revanche, l’occasion était belle de s’appuyer sur cette future réalisation (et ses futures diffusions internationales) pour réaliser un projet qui nous tient à cœur  : une action éducative et culturelle réalisée métrage professionnel intitulé Yadikone qui servira avec les habitants de quartiers populaires sénégalais. nous l’espérons de prémice au futur tournage du long métrage. «Au départ, il y a notre envie commune de réaliser un film saisissant la ferveur et la part de magie des quartiers qui ceinturent la ville de Dakar. Surpeuplés, foisonnants de sons et d’images en provenance du monde entier, ces quartiers caractérisent une société sénégalaise qui lutte quotidiennement pour se nourrir, mais aussi pour ses croyances et ses rêves. Notre film s’inspire humblement de ce quotidien pour en transmettre son énergie, ses émotions et ses fantasmes.».

Développement éducatif et social : éducation, formation, développement local

Sensibiliser la population de Rufisque, notamment les enfants, aux médias et à la création cinématographique

Structurer un dipositif d’éducation à l’image

• • • • •

Malgré le décès de Massaër Dieng, Makiz’art et Marc Picavez ont décidé de continuer le travail engagé afin de lui rendre hommage en menant a bien le projet de coopération dont il avait été à l’initiative. Parrallèlement à cela, Marc Picavez continue de son coté son travail de développement de Dakar en attendant la pluie et prépare également un court-

La structuration d’un réseau d’éducation à l’image La formation à la réalisation à l’animation d’ateliers de sensibilisation au cinéma L’animation d’ateliers et de projets participatifs avec les habitants et particulièrement les enfants Rufisquois Des rencontres artistiques franco-sénégalaises Des projections dans les écoles et sur les quartiers

Animation d’actions d’éducation à l’image par l’équipe makiz’art Formation d’animateurs socioculturels à l’éducation à l’image Formation de jeunes professionnels aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel Rencontres artistiques entre artistes nantais et artistes rufisquois Mise en place d’actions éducatives mêlant Makiz’art, animateurs, jeunes professionnels, artistes et habitants • Participation des différentes cibles du projet au tournage du film Dakar en attendant la pluie, sur le quartier d’Arafat • Valorisation du projet au Sénégal, en France et à l’Internationnal Artistes- Réalisateurs Intervenants cinéma français

Se rencontrent, échangent

Artistes- Réalisateurs Techniciens sénégalais

forment

forment

Animateurs socioculturels

Jeunes professionnels

ANIMENT

Habitants de rufisque

ASSOCIATION MAKIZ’ART 3

TOURNENT des FILMS

( et sont associés à une équipe de professionnels )

créent, participent à des films d’ateliers, à des films participatifs, à un long métrage public sénégalais, français et international

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

Favoriser la rencontre artistique entre nantais et rufisquois

• • • • •

Un dispositif d’éducation à l’image Après un travail de concertation avec nos partenaires rufisquois, nous avons démarré CINEMASSCOOP en 2013. Avec les Eclaireurs de Rufisque, l’Inspection Académique et l’ASC Jaloore du quartier Arafat, nous avons imaginé un projet qui s’étend sur 2 ans et qui prévoit un programme de formation et d’accompagnement pour de jeunes rufisquois avec :

Mettre en place des actions Former des acteurs à la de sensibiisation auprès de pratique professionnelle de la population l’image et de l’éducation à l’image

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

4


CINEMASSCOOP

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

CALENDRIER

Partenaires

PRÉVISIONNEL

PARTENAIRES ET SOUTIENS

Comité de pilotage rufisquois

2011-2012 / Développement du projet

2013

2014

Mars-Juillet 2013 :

Janvier-Juillet 2014 :

• E  claireurs de Rufisque • Groupe Cinemasscoop • L’inspection académique de Rufisque • Association Jaloore

• Formation de jeunes à la réalisation et l’animation • Actions éducatives écoles et quartiers • Premières actions de sensibilisation • Accompagnement de jeunes réalisateurs • Participation à un tournage professionnel

Septembre-décembre 2013 :

Septembre-Octobre 2014 :

• Formation de perfectionnement • Actions éducatives

• Restitutions et démarche de pérénisation

Et aussi : • • •

Tout au long du projet, des actions d’éducation à l’image à Rufisque et à Nantes dans une logique d’échange et de réciprocité : projections dans les écoles, ateliers de sensibilisations, correspondances vidéo Pérenisation et autonomisation du dispositif local Valorisation du projet : expositions et projections à Rufisque et en Pays de Loire

soutiens français • • • • •

Solidarités Nantes-Rufisque Institut Français de Dakar Passeurs d’images Pays de Loire Festival 3 continents Les films sauvages

Autres partenaires Sénégalais • • • • • • •

Ville de Rufisque l’Ecole Edicom Cinebanlieue Cinekap Image et vie Les petites Pierres Mobicine

PARTENAIRES PUBLICS FINANCIERS • A  ppel à projet Développement International Solidaire : Ville de Nantes • Programme « Frasicod Là-bas» : Région pays de Loire • Programme « solidarité sans frontière44» Conseil Général Loire Atlantique Vous souhaitez nous soutenir : contactez-nous vincent@makiz-art.fr infos@makiz-art.fr

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

5

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

6


CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

d’exercices de réalisation et de développement de projets. Plusieurs projets de films et d’actions éducatives sont en cours de développement.

BILAN 2013 formation a l’animation et à la réalisation

action de sensibilisation Nous avons également mis en place des animations auprès d’enfants de Rufisque mettant en situation de transmission les jeunes formés dans les écoles de Rufisque notamment d’Arafat. Nous avons par ailleurs organisé des temps de restitution des films dans les écoles et sur les quartiers rassemblant plusieurs centaines de personnes autour des films réalisés. Enfin, en France, nous avons organisé un temps de restitution pendant l’événement MKA Replay au sein du collectif Pol’n, sur Nantes : exposition, soirée de présentation du projet, hommage à Massaër Dieng…

De janvier à juillet 2013, nous avons mené deux temps forts de formation à la Maison de l’Eclaireur à destination de jeunes rufisquois aux profils variés animateurs, enseignants, jeunes techniciens de l’audiovisuel. Au total, nous avons passé 6 semaines effectives en situation de transmission avec des jeunes rufisquois. Nous avons conçu cette formation

action de sensibilisation autonomes Nous avons par ailleurs organisé des actions autonomes en dehors de notre présence, pilotées à distance par Makiz’art et mise en œuvre par le comité de pilotage local. Des ateliers de sensibilisation au cinéma ont donc été menés entre les deux temps de formation auprès de jeunes publics sur différents quartiers de Rufisque. Ces ateliers étaient l’occasion de sensibiliser les jeunes publics au cinéma et aux médias, mais aussi de mettre en situation les stagiaires de la formation pour qu’ils puissent s’exercer et analyser leurs besoins en terme de formation. Ils avaient aussi pour but de tester l’autonomisation du projet et la coordination locale afin d’améliorer au fur et à mesure cette coordination en lien avec les jeunes stagiaires. Nous avons aussi mis en place des actions de formations complémentaires afin de garder le groupe soudé : un cinéclub et des séminaires menés par des professionnels sénégalais.

avec un premier temps fort de 2 semaines en classe alliant exercices pratiques et théorie à la fois sur la réalisation d’œuvres audiovisuelles mais aussi sur l’animation d’ateliers d’éducation à l’image. Nous avions initialement prévu d’axer plus spécifiquement la formation sur l’animation d’ateliers mais nous avons constaté une forte attente du public pour apprendre des notions techniques en réalisation de films. Nous avons ainsi réalisé un exercice de 3 jours sur le thème «Légende Urbaine» donnant la parole aux jeunes rufisquois et donnant naissance à 4 films traitant de sujet variés : un documentaire sur l’histoire du quartier Lebou de Ndungkou comme étant le premier quartier de Rufisque, un documentaire sur l’insalubrité à Rufisque, une fiction sur l’histoire d’une célèbre chanteuse traditionnelle un documentaire sur un footballeur déchu. Cette action s’est terminée par plusieurs projection sur les quartiers de Rufisque et dans les écoles en partenariat avec Mobicine. Suite à ce premier temps de formation, nous avons organisé un temps de perfectionnement de 3 semaines pour consolider les savoirs acquis prenant la forme

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

par les éclaireurs : entretien et emprunts.

Documentaire sur le rite de l’ethnie Mancagne, un documentaire sur les coutumes en Casamance et une fiction intitulé «Rêve Brisé» relatant la vie d’un jeune sénégalais. Tournage de 3 extraits de films sur la thématique du Western. Tournage de 3 films dans le cadre d’une résidence de création de 30h sur le thème «Sérendipité.

formation de perfectionnement L’objectif était de continuer le travail amorcé avec le groupe constitué. Après avoir été formé, nous avons offert à ces jeunes la possibilité de pratiquer par le biais d’exercices de réalisation et par le biais de tournages. Atelier d’écriture de scénario animé par la réalisatrice et scénariste Lisa Diaz. Cet atelier a consisté à reposer les bases de l’écriture de scenarios tout en donnant des outils, des notions et un accompagnement à l’écriture de scenario.12 personnes ont suivi cet atelier. Il a donné naissance à l’écriture de 4 court-métrages de fiction sur le thème imposé du western. Il a également permis d’amorcer quelques projets personnels que nous réaliserons en 2014 avec le groupe. Formation à l’animation d’ateliers d’éducation à l’image. Mise en place de projets de sensibilisation au cinéma. L’objectif était toujours ici de parfaire la formation de ces apprenants en leur donnant l’occasion de pratiquer. Un atelier de sensibilisation au cinéma a été mené avec 35 élèves au collège Camp Marchand. Un film de 5 mn a été réalisé par les enfants, projeté en classe et visible sur le site du projet Cinemasscoop. Un autre atelier de correspondance scolaire vidéo avec l’association nantaise Solidarité Nantes Rufisque a été amorcé. Du point de vue des enfants, ces projets permettent de leur faire découvrir les métiers du cinéma (réalisation de films avec un groupes d’enfants…) et de développer leur regard et artistique et critique face aux médias (projection de films et animations de débats …)

Démarche de pérénisation L’année 2013 a été ponctuée de rencontres avec différents partenaires institutionnels, éducatifs et associatifs. Par ailleurs, notre démarche s’inscrit dans le sens d’une autonomisation du groupe et l’objectif est que celui-ci puisse piloter à terme la suite de Cinemasscoop.

restitutions • • • •

Réalisation et montage de films

5 projections en plein air sur les quartiers 7 projections dans les écoles de Rufisque Une soirée de restitution officielle le 30 novembre 2013 à la Maison de l’Eclaireur Une exposition et une soirée de projections à Nantes à Pol’n en mai 2013

Montage de trois projets mené entre juillet et octobre :

Achat de matériel Afin de pouvoir encadrer cette formation de faire vivre ce dispositif, nous avons investi dans du matériel audiovisuel et éducatif, caméras, appareils photos, pieds vidéo, vidéoprojecteur, ordinateur. Ce matériel a été mis à disposition de nos partenaires et est géré

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

7

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

8


CINEMASSCOOP

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

FILMS et ATELIERS

BILAN CHIFFRÉ

Retrouvez tous les films sur Internet Cinemascoop - http://cinemasscoop.com/ Cinemasscoop web tv - http://cinemasscoop.com/webtv/ You Tube Cinemasscoop - http://www.youtube.com/user/cinemasscoop Facebook cinemassccop - https://www.facebook.com/cinemasscoop

Fiction, 13'05" Macodou Samb, Cinemasscoop / Makiz'art

Lamb si deur / Lutte sur Béton

Clip de Baba Colo, 5'01" Rio Evolution media, Cinemasscoop / Makiz’art

Public touché sur les actions autonomes entre août et novembre :

• 30 jeunes adultes ont été formés

• 15 adultes sont intervenus sur les ateliers ou les

• 225 enfants ont bénéficié des ateliers

tournages autonomes et ont continué à se former par

• Près de 1000 personnes touchées par les

la même occasion

projections en classe et en plein-air

Films Cinemasscoop Rêves brisés / Yaakaar Bou Tass

Nombre de personnes concernées

Bouki Bou Xiif

Animation, 1'37" Cinemasscoop / Makiz’art

Femme sénégalaise

Création sonore, 3'44" Cinemasscoop / Makiz'art

Rite Mankagne et Thionck Essyl, 2 documentaires de Benjamin Ndiaye Cinemasscoop / Makiz’art

• 50 enfants – adolescents touchés par les ateliers

• Plus de 2500 vues sur Youtube des films

d’initiation

réalisés au cours de l’année

Public touché sur la formation n°3 en novembre-décembre :

Public touché sur la formation n°1 en mars-avril :

• 22 adultes ont pu bénéficier d’un perfectionne-

• 26 adultes ont été formés à l’animation d’atelier et à

ment à l’animation d’atelier et à la réalisation de films.

la réalisation de films.

• 11 enseignants supplémentaires travaillant sur la

• 60 élèves touchés par les ateliers d’initiation (40

correspondance scolaires ont bénéficié de 2 jours de

adolescents et 20 enfants dont une dizaine souffrant

Résidence de création en 30 heures : « Serendipité» (3 courts métrages collectifs réalisés en 30h sur un thème imposé)

Mask, 3'51'', Cinebanlieue Le trésor, 7'50'', Cinemasscoop Serendipité Tengueth, 5'43’’ Makiz'art

Résidence de création : « Légende Urbaine» (en 3 jours sur un thème imposé - 4 courts métrages collectifs réalisés)

Rufisque, ville salle ?, Documentaire, 6'45" Ndungkou, l'original, Documentaire, 14'46" Pape, splendeurs et décadence d'un sportif, Documentaire, 9'34" Le rève de Madjiguène, Fiction, 13'05" Cinemasscoop / Makiz'art

Résidence d’écriture et de création : Western (3 extraits filmés de courts-métrages)

Le non au féminin, Sadikh Ndoye, Mon colis, Abdoul Latif Kabo, Madaga, Babacar Sene Cinemasscoop / Makiz'art

Ateliers jeunes publics

formation

de handicap)

• 35 élèves touchés par les ateliers d’initiation au

• 250 élèves sur les projections dans le collège Camp

collège Camp Marchand (Arafat)

Marchand (Arafat)

• 150 élèves sur les projections dans le collège Camp

• 450 enfants et adultes sur les quartiers pour les

Marchand (Arafat)

projections

• 75 personnes à la projection à la Maison de l’Eclai-

Public touché sur les actions autonomes entre avril et juin :

reur

Réseaux sociaux : Web-tv, Chaine Youtube, Facebook :

• 26 adultes sont intervenus et ont continué à se former par la même occasion

• Les films de Web TV ont été vus 2500 fois (au 30

• 80 enfants – adolescents touchés par les ateliers

décembre 2013) depuis la création de la chaine en

d’initiation

Public touché sur la formation n°2 juin-juillet :

juin 2013.

• 16 adultes ont été formés à l’animation d’ateliers et

régulièrement l’actualité de la page facebook

à la réalisation de films.

Cinemasscoop.

• Plusieurs centaines de personnes suivent

Technique mixte : Vidéo, Cinéma d’animation, Pixillation Une dizaine d'ateliers d'initiation au cinéma avec des enfants de Rufisque et de Dakar (temps scolaire et hors temps scolaire) ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

9

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

10


CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

que nous accompagnons. Pour le réalisateur Marc Picavez, intégrer ces jeunes est un moyen formidable d’avoir un ancrage territorial sur le quartier d’Arafat et donc de faciliter le bon déroulement du tournage.

PERSPECTIVES 2014 (Programme prévisionnel) Accompagnement de projets personnels

Ateliers autour du film Yadikone.

Après avoir formé les jeunes du projet Cinemasscoop en écriture, nous leur proposons un accompagnement notamment dans le cadre du concours «7 jours pour un film» organisé sur la région de Dakar par le festival «Image et vie». En dehors de ce concours, nous proposerons par ailleurs que les projets développés par les membres de Cinemasscoop puissent être tournés de manière autonome par le groupe avec le matériel laissé à disposition. Enfin, nous proposons une aide pour la diffusion des films réalisés par les membres du groupes Cinemasscoop : liste de festivals, diffusion web, mise en réseau…

Le point de départ du projet Cinemasscoop est de faire du lien entre cinéma et actions éducatives. Profiter de l’opportunité d’un tournage sur un quartier pour créer un temps fort vecteur de lien social et d’ouverture culturelle. Fidèle à cette ambition, nous souhaitons donc organiser des actions de sensibilisation en amont et autour du tournage du film «Yadikone» dans les écoles et sur le quartier d’Arafat, principal lieu de tournage. Comme pour d’autres projets de films que nous avions produits et autour desquels nous avions monté des actions de sensibilisation, nous souhaitons proposer des créations participatives avec Formation à la production : les habitants, des ateliers en liens avec le scenario du mars - avril 2014. film, ou encore participer au casting du film, projeter Autre objectif pour cette action : compléter la des films sur la place du marché d’Arafat. formation de jeunes rufisquois en leur proposant Ateliers de correspondance de les accompagner sur la «production de leurs scolaire vidéo. films». L’idée ici est de sortir de l’exercice et de réaliser des films bien préparés qui pourront En 2013, nous avons amorcé, un projet avec leur servir de cartes de visite pour une future l’association «Solidarités Nantes Rufisque» qui professionnalisation et qui auront été réalisés de travaille depuis 20 ans avec des enseignants sur de manière semi-professionnelle même s’ils n’auront la correspondance scolaire. (http://ecole.cremetterie. pas bénéficié d’un processus de production free.fr/snr/). De septembre à octobre 2013, nous classique avec un plan de financement cinéma. Ces avons réalisés 5 films, avec 5 classes nantaises. En films resteront des films faits dans le cadre d’une novembre 2013, nous avons organisé une formation formation, de manière bénévole, mais le résultat de 2 jours regroupant 11 enseignants rufisquois et 10 artistique n’en sera pas moins bon nous l’espérons. membres de Cinemasscoop. Ce temps de formation Nous prévoyons également des rencontres avec des a permis de lancer le volet sénégalais : la réalisation professionnels du cinéma au Sénégal notamment de 5 films avec 5 classes rufisquoises (70 élèves par dans le cadre du partenariat tissé avec la société classe soit environ 350 élèves) qui aura lieu entre CineKAP qui produit ou coproduit de nombreux février et avril 2014. films ayant remporté des prix internationaux comme Projections dans les écoles et sur les « Aujourd’hui» d’Alain Gomis. Nous prévoyons donc quartiers de Rufisque. pour cette action un temps fort d’accompagnement en mars-juillet 2014 avec un temps de développement à Nous souhaitons mettre en place un cycle de diffusion de films dans les écoles et sur les quartiers de Rufisque distance entre janvier et mars. avec l’aide de l’Institut Français et son catalalogue de Professionnalisation sur un tournage pro films pour de diffusions non commerciales. Le film «Yadikone» sera produit et réalisé par une Temps fort de diffusion et collaboration équipe de professionnels composée de français et de sénégalais. Nous souhaitons pouvoir intégrer à cette Nous prévoyons de profiter de cet événement équipe des jeunes de la formation Cinemasscoop en pour mettre en place des temps de valorisation en tant que stagiaires. Ces stages ont un double intérêt. collaboration avec d’autres acteurs culturels comme le Pour Makiz’art et le projet Cinemasscoop, ils sont une festival de cinéma itinérant «Afrikabok» ou le festival porte ouverte vers une professionnalisation des jeunes «Interférence» qui se déroulera à Dakar et à Rufisque. ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

11

financier, trouver un modèle économique afin qu’un projet local émerge à Cinemasscoop. Nous essayons également sur place de travailler avec des acteurs ayant une démarche similaire à la notre mais sur d’autres territoire comme par exemple «Cine Banlieue» ou encore le «Festival Image et vie» qui représentent de beaux exemples de projets cinéma ayant su trouver un équilibre et portant la voix du développement éducatif et culturel à travers le cinéma.

Ce temps fort sera une l’occasion de mettre un coup de projecteur sur notre projet en organisant notamment des projections à Rufisque. Nous prévoyons enfin des temps de collaboration de diffusion et d’ateliers avec d’autres acteurs culturels : le festival Image et vie, l’Institut Français de Dakar, Mobicine (cinéma Restitution en Pays de Loire. itinérant) Nous prévoyons un temps de restitution à Nantes Structuration du groupe / pérennisation à Pol’n et probablement à l’espace Cosmopolis. du projet Cinemasscoop D’autres temps de restitution sont envisagés en région L’objectif final de cette action est d’accompagner le notamment avec le réseau Passeurs d’images pilotées groupe dans sa structuration. Comme nous le disions par 1er plan à Angers, mais aussi avec le festival des plus haut, un des principaux objectifs du projet était 3 continents ou le festival du film Africain à Angers. de structurer un réseau d’acteurs sur la question de la sensibilisation au cinéma et aux médias. Après avoir formé une trentaine de personnes, laissé du matériel à disposition, partagé des expériences, insufflé de l’énergie, nous espérons voir un projet local se construire pour prendre la suite de ces 2 Bien que le projet s’arrête en 2014, nous envisageons années. Nous allons accompagner entre janvier et de travailler sur une suite en 2015. D’une part pour septembre le groupe Cinemasscoop pour qu’il puisse venir montrer les projets menés en 2014 et projeter s’organiser, trouver une forme juridique, définir des le film Yadikone de Marc Picavez qui sera tourné en objectifs, trouver des partenaires opérationnels et juin 2014.

2015 ?

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

12


CINEMASSCOOP

CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

L’ASSOCIATION MAKIZ’ART Présentation

comme essentiel pour nos membres. Nous offrons donc la possibilité à nos auteurs de s’investir dans des Fondée en octobre 2000 autour d’un projet de pro- projets d’action culturelle et, ainsi, de préciser leurs duction alternatif, accessible et ambitieux, l’action de écritures au travers d’une démarche de médiation et Makiz’Art s’articule aujourd’hui autour de deux acti- de rencontre. Les actions développées sont multiples vités principales : la production de films et l’action et variées mais une attention plus particulière est portée aux publics les plus éloignés de l’offre culturelle : culturelle cinématographique. quartiers prioritaires, jeunes en insertion, publics handicapés, publics incarcérés… C’est dans ce cadre que nous avions développé en 2007 un projet d’éducation à l’image et d’échange interculturel. Sur la thématique des origines, le projet Thiossan avait mis en relation une classe de CM1-CM2 des Dervallières (Nantes) et un groupe d’enfants de l’école Cité Radio de Rufisque autour d’une création de film d’animation et d’une correspondance vidéo entre les enfants permettant ainsi de nouer un dialogue autour de la question des origines (ethniques, sociales, culturelles…). (http://vimeo.com/album/1674984) Ainsi, outre les compétences acquises au fil des projets de création, l’association s’est forgée une solide expérience dans le domaine de l’action culturelle cinématographique : ateliers de sensibilisation, ateliers de créations, films participatifs, projections, événements culturels ; nous ayant permis de tisser un réseau étendu tant sur le plan régional (Municipalités, Centres culturels, Festivals, Productions indépendantes, Institutions) que sur l’international (Festivals, CNC, Union Européenne…). Makiz’Art regroupe 25 membres : auteurs-réalisateurs, artistes, techniciens, médiateurs culturels aux compétences diverses (image, son, écriture, production, mise en scène, régie…). Tous sont professionnels de l’audiovisuel et du cinéma et sou-

L’association fait office depuis sa création de tremplin pour de jeunes auteurs et techniciens du cinéma de la région nantaise en les accompagnant dans la réalisation de leurs premiers films. Cet accompagnement nous permet de revendiquer aujourd’hui un catalogue de 15 films (www.makiz-art.fr/catalogue), court-métrages de fiction et documentaires dont certains ont connu une diffusion internationale comme Bul Deconné, tourné à Rufisque en 2003 (www.buldeconne-lefilm.com). Makiz’Art soutien particulièrement les auteurs qui défendent un cinéma éclairé sur les phénomènes sociaux contemporains. C’est ainsi que nous avons soutenus des projets plus particulièrement tournés vers l’Afrique comme Bul Deconné de Marc Picavez et Massaër Dieng, France Brésil et autres histoires de Marc Picavez, ou encore Un jour j’irai là-bas et Bamako Transit de Céline Lixon. Parallèlement à l’activité de production de l’association, notre quotidien s’est vu progressivement complété par des activités d’éducation à l’image, à la fois génératrices de sens pour le projet associatif et à la fois formatrices techniquement et artistiquement pour nos membres.

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

nous avait accueillis et comme une nouvelle étape dans notre projet de démocratisation du médium audiovisuel : transmettre notre passion du cinéma aux habitants du quartier d’Arafat afin d’aider l’émergence de projets cinématographiques sur ce territoire.

tiennent l’association en tant que porteuse d’un projet alternatif et ambitieux. Certains de nos membres comme Marc Picavez, Lisa Diaz…mènent désormais des projets de long-métrages en dehors de Makiz’Art, signifiant la réussite du projet associatif dans son rôle de tremplin, ce qui ne les empêchent pas de pas de garder un lien fort avec notre structure.

Action culturelle et éducation artistique : notre démarche

Retour à Rufisque

Au centre de notre démarche, l’éducation à l’image C’est ce lien qui nous amène aujourd’hui à porter ce par le FAIRE. Partir du principe que construire une projet d’éducation à l’image à Rufisque sur le quar- image, un cadre, c’est déjà mettre en scène une intentier d’Arafat en marge du tournage du long-métrage tion ; qu’apprendre à produire une image c’est se doter Dakar en attendant la pluie réalisé par deux membres de clefs de compréhension produites ailleurs, par de Makiz’Art et produit par Les films Sauvages. d’autres. C’est se doter d’outils d’analyse et de lecture des enjeux qui s’inscrivent derrière chaque image. Nos ateliers ont pour objectifs de sensibiliser les publics que nous touchons à la création cinématographiques. Plus concrètement, nous essayons de responsabiliser les participants autour d’un projet de création. Ceci passe par notre volonté de faire vivre l’expérience de la création aux participants. Cette démarche n’exclut pas pour autant un accompagnement dans le processus de réalisation ainsi qu’un encadrement technique et artistique. Les techniques et genres cinématographiques abordés sont multiples. De la fiction au cinéma documentaire en passant par le cinéma d’animation ou le cinéma expérimental ; elles permettent un large choix de création et permettent une large ouverture sur la création contemporaine. Le projet d’action culturelle à Rufisque reprend ces grands principes chers à notre association. Sur cette base seront construits des partenariats avec les habitants et les acteurs locaux (associations, institutions…) afin de mettre en œuvre ce projet de création participatif.

Outre la satisfaction de voir deux de nos auteurs tourner un long-métrage, nous sommes particulièrement attachés à la ville de Rufisque qui a été avec le tournage de Bul Deconné ! un espace fédérateur pour notre collectif et un lieu de rencontre avec la population sénégalaise. Le tournage du film Dakar en attendant la pluie est pour nous l’occasion de mener 8 ans après notre 1er passage un nouveau projet sur ce territoire qui nous est cher. Ainsi ce projet d’action culturelle s’inscrit comme un remerciement à cette ville qui

Actionner le levier de l’action culturelle afin de faciliter l’implantation d’un projet de création sur le territoire et le nourrir des réalités rencontrées est apparu ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

13

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

14


CINEMASSCOOP

Un projet d’éducation à l’image et de création audiovisuelle sur la ville de Rufisque (Sénégal)

Coordination Makiz’art France : Vincent Gicquel / vincent@makiz-art.fr Tèl. : +33(0)2 40 74 90 78 skype : vincent.gicquel.makiz-art Représentant groupe Cinemasscoop : Sadikh Ndoye Mail : cinemasscooprio@gmail.com Comité de pilotage Cinemasscoop Sénégal : Représentant comité de pilotage : Mbakhane Diop Mail : diopmbakhane@gmail.com Tèl. : +221 77 564 46 37 Najibou Sagna Mail : najzig@yahoo.fr Représentant Inspection Académique Rufisque : Djiby Guissé Mail : djibiguisse@yahoo.fr Intervenants et formateurs : Alain Brasseur, Eloi Brignaudy, Lisa Diaz, Marie-Pierre Groud, Yannick Leboeuf, Delphine Legoué, Céline Lixon, Jean-Luc Page.

Réalisation / Marion Abbé / Frekel - http://frekel.ultra-book.com/

Djibi Guissé, Abdoul Khadre Ndiaye, Najibou Sagna, Ibrahima Mbaye Sopé...

www.cinemasscoop.com

ASSOCIATION MAKIZ’ART

CHEZ POL’N - 11 RUE DES OLIVETTES - 44000 NANTES

15

Cinemasscoop janv 2014 web  

Bilan 2013 et perspectives 2014 du projet CINEMASSCOOP

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you