10 minute read

Le Guide des Emirats

Madame

M A G A Z I N E

Advertisement

Le Guide des Emirats

2019/20

Gratuit

Le Guide

Des Émirats Arabes Unis Numéro Spécial de Madame Magazine

2019 2020

BON A SAVOIR

INFORMATIONS GÉNÉRALES

79

SOMMAIRE

LES ÉMIRATS ARABES UNIS

LA CULTURE

VIVRE AUX ÉMIRATS

SE LOGER

25 107 147 201

Le Guide

Des Émirats Arabes Unis Numéro Spécial de Madame Magazine

2019 2020

SOMMAIRE

TRAVAILLER AUX ÉMIRATS

L’ÉDUCATION

LA SANTÉ

LEXIQUE

REMERCIEMENTS

219 241 267 286 288

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Photo Emilie Farris on Unsplash

12

Dubai Deira

Magazine online sur www.madame-magazine.com

BREF Panorama

En arrivant aux EAU vous aurez en tête les images vues maintes fois sur votre petit écran, qui vous dévoilaient la richesse d’Abu Dhabi, ses 200 îles ou sa ville écologique du futur, Masdar. Vous redécouvrirez aussi Dubaï, ses tours vertigineuses - dont Burj Khalifa, la plus haute du monde - ses parcs d’attractions et sa piste de ski. Vous serez charmé par les activités nautiques du pays et son désert aux portes des grandes villes. Ce qui vous étonnera peut-être le plus est l’aspect inattendu des EAU: un charme authentique, les forts et palais devenus musées, ses réserves naturelles. Dans les montagnes de Hatta et dans les eaux claires de la mer d’Oman, vous nagerez parmi les poissons, parfois avec les dauphins.

A l’heure où plus d’un tiers de la population mondiale se trouve dans un rayon de quelques heures à peine des EAU, le pays offre une gamme de tourisme inhabituelle: vous pourrez connaître le luxe dans l’une des 202 suites du Burj Al Arab en bord de mer ou nager face aux dunes en plein désert au Liwa hôtel. Vous pourrez aussi partir

en famille découvrir les parcs d’attractions, les plus grands centres commerciaux du monde, les musées, ou arriver par bateau au circuit automobile de F1. Si vous logez dans des appartements-hôtels, vous serez dans des lieux confortables et adaptés aux séjours avec des enfants, dans un pays où la culture du service – et le sourire – sont omniprésents.

Les bédouins, traditionnellement hospitaliers, ont l’habitude d’accueillir les voyageurs de passage: les motards et les globe-trotteurs traversant le pays sont toujours attendus au Biker’s Café de Dubaï, qui nourrit gracieusement plusieurs fois par an les aventuriers le temps qu’ils reprennent des forces et racontent leurs récits de voyage.

Quel que soit le type de tourisme que vous choisirez, dans chaque ville des émirats où vous irez, dans les lieux les plus reculés, les palmeraies ou les wadis (rivières), vous serez transporté dans un autre monde, par des gens souriants qui vous accueilleront volontiers.

LES ÉMIRATS ARABES UNIS

Photo Ronald Codrai © Department of Culture and Tourism - Abu Dhabi

28

Abu Dhabi vue du ciel en 1962.

Magazine online sur www.madame-magazine.com

BREF Panorama

A mi-chemin entre l’Orient et l’Occident les EAU ont un positionnement stratégique qui leur a été bénéfique tout au long des siècles, lorsque la région vivait de la pêche et de la culture perlière. Aux XVIIe et XVIIIe siècles les perles de Julfar (Ras al-Khaimah) étaient très appréciées des rois européens, ce qui contribua à leur donner une aura internationale.

A l’époque de la route de la Soie, l’emplacement des États de la Trêve* était cette fois encore un atout majeur, au moment où s’ouvraient les échanges avec l’Asie. Cette situation géographique s’est enfin avérée être un atout majeur lorsqu’en 1958 le pays, qui deviendra les EAU en 1971, découvre l’or noir, représentant près de 10% des réserves mondiales.

Le pays est passé de la pauvreté à la richesse sous le règne de Sheikh Zayed, leader charismatique et visionnaire, qui en 33 ans a su redistribuer les richesses de la manne pétrolière à son peuple, avant de diversifier son

économie et faire de son pays, pourtant si attaché à ses traditions, un état à la pointe de la modernité. *nom donné aux EAU (ainsi qu’au Bahreïn et au Qatar) avant 1971.

Population

La population totale s’élève aujourd’hui à 9,54 millions d’habitants. L’âge moyen est de 30,3 ans: près de 20% de la population a moins de 15 ans, et près de 1% a plus de 64 ans. L’espérance de vie est de 77,4 ans.

Le pays a une longue tradition commerciale: les marchands passaient par Ras al-Khaimah ou Dubaï et s’établissaient parfois dans la région au cours de leurs voyages. Les échanges fructueux avec d’autres pays attiraient la main d’œuvre étrangère, venue construire quelques maisons, puis des infrastructures - grâce à

LA CULTURE AUX EAU

110

Cultural Foundation, Abu Dhabi.

©

Department of Culture and Tourism – Abu Dhabi

Magazine online sur www.madame-magazine.com

BREF Panorama

En 40 ans à peine, le pays a su se transformer, passant de la pauvreté à la richesse, des maisons en boue recouvertes de palmiers à la plus grande tour de la planète. Peu de pays ont réussi à se transformer aussi rapidement, en conservant de surcroît un réel attachement à leurs traditions, piliers de la vie bédouine depuis des siècles.

Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, fondateur des EAU et initiateur des grands changements ne s’y était pas trompé: il recommandait aux jeunes de préserver leur héritage culturel et les coutumes de leurs ancêtres, tout en profitant de la manne pétrolière pour s’instruire, se soigner et développer les infrastructures.

Tournés vers la mer, grâce à la pêche et à la culture perlière plusieurs fois séculaire, les émiriens sont attachés à la tradition, qu’ils font revivre tout au long de l’année lors des courses de boutres (dhows).

Ils sont aussi tournés vers le désert, cette terre aride avec laquelle ils ont appris à composer, notamment lors des parties de chasse, aidés par les dromadaires, les chevaux, les faucons et les chiens salukis. Ces pratiques sont honorées de nos jours à différentes occasions (courses de dromadaires et concours de beauté, courses d’endurance de chevaux, le Centre des Faucons et celui des Salukis à Abu Dhabi).

VIVRE AUX EAU

152

Magazine online sur www.madame-magazine.com

PRÉPARER son arrivée aux EAU

Faire un tour d’horizon

S’expatrier ne s’improvise pas. Il est préférable de faire quelques lectures sur le pays avant de s’y installer. Audelà des clichés que vous pourrez découvrir ici et là, notamment dans certains reportages présentant le pays comme un eldorado où il est facile de faire fortune au soleil, il est important de consulter des sites pratiques pour mieux comprendre la culture locale. Pour éviter des problèmes sur place il est recommandé de se familiariser avec la législation en vigueur (expiration du visa, produits et médicaments interdits, us et coutumes, actes offensants pour le pays d’accueil).

Plus concrètement, il vous faudra avoir une idée des prix des logements en fonction de votre budget, des zones géographiques dans lesquelles vous préférez vivre selon la proximité du travail ou de l’école (voire de l’aéroport en cas de voyages fréquents). Vous aurez également besoin de vous renseigner bien en amont sur les inscriptions scolaires si vous avez des enfants (les listes d’attente sont longues… et vous n’êtes pas prioritaire dans les lycées français des EAU si vous êtes français ou francophones). La santé et la retraite sont d’autres facteurs importants: vous devrez choisir entre garder vos avantages sociaux (si vous êtes français, en continuant de cotiser à la Caisse des Français de

SE LOGER AUX EAU

South Beach at Emaar Beachfront

202

Magazine online sur www.madame-magazine.com

BREF Panorama

Que vous soyez aux EAU pour un court séjour ou que vous y passiez quelques années, vous serez certainement étonné par le nombre de chantiers sur lesquels s’activent en permanence des centaines d’hommes. En 45 ans, le pays a connu l’un des développements urbains les plus spectaculaires au monde. Les EAU ont fait le choix d’investir massivement dans les infrastructures, construisant en un temps record une dizaine d’aéroports, des routes traversant l’ensemble des émirats, de nombreuses installations médicales et touristiques et des projets résidentiels.

Des immeubles majestueux sortent toujours de terre aux quatre coins du pays, même si l’on ne peut plus dire comme auparavant qu’un quart des grues du monde est à Dubaï. En 2009 la ville a subi d’une part le contrecoup

de la crise mondiale (et l’éclatement de la bulle immobilière), d’autre part la diminution de l’offre de crédit bancaire. Mais dans cette ville tout va vite: en 2011 l’attractivité de Dubaï était de nouveau d’actualité, en 2013 et 2014 le marché rebondissait fortement, notamment grâce à l’achat immobilier des non-résidents.

Les EAU - et Dubaï en particulier - ont renoué avec les initiatives d’urbanisation audacieuses. Dans quelques temps, le Burj Khalifa ne devrait plus être la plus haute tour du monde, supplanté par «The Tower» qui a dores et déjà commencé à sortir du sable dans le quartier de Dubai Creek Harbour tout comme d’autres projets colossaux tels que «Dubai South» - une ville entière aux portes du nouvel aéroport et du site de Dubai Expo 2020 - ou encore le «Bluewater Island» dans le quartier de Dubai JBR.

L’ ÉDUCATION AUX EAU

Photo by Aaron Burden on Unsplash

242

Magazine online sur www.madame-magazine.com

BREF Panorama

Il faut attendre 1953 avant que la première école, Al Qassemia school n’ouvre officiellement ses portes aux EAU, à Sharjah. Avant cette date l’enseignement se faisait de manière traditionnelle, les plus anciens partageant leurs expériences tandis que les jeunes apprenaient en imitant et en interagissant avec d’autres générations. Les professeurs (mutawwa) qui faisaient la classe aux garçons (et dans certains cas aux filles) de manière informelle, enseignaient le Coran, l’arabe et les mathématiques, ainsi que la calligraphie et les traditions islamiques. Un enseignement plus poussé était proposé par les « Cercles d’Education Scientifique » qui instruisaient des jeunes en histoire et en grammaire en plus des matières déjà enseignées par les professeurs. Dans les années 1820 un cercle d’intellectuels a d’ailleurs prospéré à Ras al- Khaimah, celui des «Scientifiques Najdian».

S’ouvre ensuite une autre période, de 1907 à 1953, durant laquelle les marchands de perles (tawaweesh) demandent à des intellectuels de donner des cours à ces groupes d’enfants. Des petites écoles ouvrent, notamment à Sharjah en 1907 (Talmia Mahmoudia) à Dubaï (Al Ahmadia) en 1912 et à Abu Dhabi en 1930 (Al Otaiba).

Le système d’éducation moderne commence véritablement en 1953 lorsque l’école de Sharjah (Al Qassemia school) ouvre ses portes. Après des années difficiles liées aux conséquences économiques de la crise de 1929, aux deux Guerres Mondiales et surtout à l’introduction des perles de culture japonaises sur le marché - qui ont considérablement ralenti l’activité - une partie de la population connaît la pauvreté. Les petits groupements écoliers formés sous l’impulsion des marchands de perles ferment les uns après les autres. L’école de Sharjah innove donc en organisant un programme structuré et un système d’évaluation en fin d’année.

En 1962 il existait 20 écoles aux EAU L’arrivée de Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan à la tête de la nation en 1971 et la découverte du pétrole presque 10 ans auparavant changent la donne. Devenu Président il s’attache à l’éducation des jeunes, instituant la gratuité de l’éducation pour tous, quels que soient l’âge et le sexe. L’uniforme, les livres et les transports sont également gratuits.

LA SANTÉ AUX EAU

Photo Rawpixel pour Unsplash

270

Magazine online sur www.madame-magazine.com

BREF Panorama

Lorsque Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan est devenu Président des EAU en 1971, il a fait de la santé une priorité. Il n’y avait alors que 7 hôpitaux et 12 centres de santé dans le pays. Aujourd’hui l’ensemble des émirats compte une centaine d’hôpitaux, plus de 250 centres de santé, 70 centres généralistes, 110 unités spécialisées en maternité et près de 1200 hôpitaux privés et cliniques spécialisées. Chacun des sept émirats est en mesure de proposer une couverture santé à l’ensemble des habitants, malgré une augmentation constante de sa population.

Le développement des infrastructures de standards mondiaux, orchestré dans le cadre du plan Dubaï 2015, de la Vision stratégique 2021 et du plan

2030 d’Abu Dhabi, va de pair avec la formation des professionnels du secteur entreprise depuis plusieurs années. Le pays a décidé de poursuivre ses investissements pour satisfaire aux besoins croissants, bâtir de nouveaux hôpitaux, investir dans les nouvelles technologies et attirer des médecins de qualité: les dépenses de santé ont atteint 16,8 millions de dollars en 2013, progressant de 16% en 2014.

En janvier 2015, plus de 120.000 personnes ont participé au Congrès sur la Santé Arabe, faisant de cet évènement le deuxième plus grand rendez-vous mondial de la santé, ce qui confirme que le pays émerge comme une destination de choix dans ce domaine. Le tourisme médical se développe d’ailleurs d’année en année, enregistrant

أهلاً‏ بكم في جناح فرنساBienvenue sur le Pavillon France Welcome to the French Pavilion

www.francedubai2020.com

@francedubai2020 #FranceDubai2020