Issuu on Google+

MGB www.migros.ch W

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

Publicité


UNE NOUVELLE BAISSE DE PRIX DE PLUS DE 500 PRODUITS.

E S S I A B

X I R P DE BLE A R U D

DEPUIS LE 29 DÉCEMBRE 2010, MIGROS A BAISSÉ DURABLEMENT LES PRIX DE FAIRE SES ACHATS À MIGROS, C’EST ÉCONOMISER MALIN.

PRODUITS.


SANTÉ 14

Hôpitaux: ce qui va bientôt changer pour les assurés.

NO 22, 30 MAI 2011

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

www.migrosmagazine.ch, CONSTRUIRE

Photos Fred Merz-Rezo / Christophe Chammartin-Rezo

AUX FOURNEAUX 66

Succession sur les cimes

Dès août, Virginie Brawand prendra le relais de Benoît Aymon pour la présentation de la célèbre émission d’aventures «Passe-moi les jumelles» sur la TSR. Rencontre en cuisine.

Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-mail: serviceabo@gmaare.migros.ch

ACTUALITÉ MIGROS 32

Nouvelle baisse de prix à Migros. EN MAGASIN 56

Il est venu le temps des grillades.


MAINTENANT À VOTR PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU

GRILLADES EN FauÊ27T.6E.20!11

40%

Du 31.5

3.70

au lieu de 6.20

Toutes les glaces M-Classic en bac de 2 litres p. ex. glace à la vanille, 2 litres

2.60

au lieu de 3.30

des Migros avec L’application grilla fonctions utiles! de nombreuses gratuit pour Téléchargement TM oidTM sur: iPhone et Andr rillades www.migros.ch/g

1.90

6 pour 4

au lieu de 2.60

Toutes les sauces à salades prêtes à l’emploi 70 cl dès l’achat de 2 produits –.70 de réduction p. ex. sauce French Dressing M-Classic, 70 cl

Divers poissons Grill mi 20 % de réduction p. ex. filet de queue de saumon American Barbecue, mariné, élevage de Norvège, les 100 g

9.80

Bières sans alcool Eichhof 10 x 33 cl

* En vente dans les plus grands magasins Migros, et dans certaines sociétés coopératives.

9.–

au lieu de 13.50

Tous les Rivella en emballages de 6 x 1,5 litre


E MIGROS: IGROS: GRILLADES. MGB www.migros.ch W

31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

50%

6.25

4.50

au lieu de 12.50

Pain au bâton, précuit, réfrigéré* 315 g

Cervelas en lot de 5, TerraSuisse 5 x 2 pièces, 1 kg

30%

2.70

au lieu de 3.40

La salade du jardinier Anna’s Best 20 % de réduction 250 g

3.60

au lieu de 5.20

Divers produits de charcuterie Grill mi p. ex. mini-escargots pour le gril, nature, Suisse, 2 pièces, 200 g

au lieu de 14.70

Herbes pour grillades bio en pot de 13 cm basilic, persil, romarin, le lot de 3 herbes

au lieu de 1.45

Les ailes de poulet épicées Opt igal 25 % de réduction Suisse, 6 pièces, les 100 g

2.–

au lieu de 2.55

33%

9.90

1.05

Tous les légumes au vinaigre Condy 20 % de réduction p. ex. épis de maïs, 190 g

3.20

Champignons blancs Suisse / Pays-Bas, la barquette de 500 g


6 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

ÉDITORIAL Steve Gaspoz, rédacteur en chef

Un espoir pour la santé La ronde des annonces d’augmentation des primes d’assurance maladie n’a pas encore commencé. Et pourtant, nous sommes

* tarif local

Pour les assurés, pas de quoi fêter une révolution. Les coûts de la

Photos Carine Roth-arkive / Xavier Voirol-Strates / David Gagnebin-de Bons / Céline Michel / Mathieu Rod

M-Infoline: tél.: 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch; www.migros.ch M-CUMULUS: tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch; www.m-cumulus.ch Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich, tél. 044 447 37 37, fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch; www.migrosmagazine.ch

prévenus: il faudra compter avec des hausses relativement importantes l’an prochain. La faute à l’entrée en vigueur au 1er janvier de la réforme de la loi sur l’assurance maladie. Parmi les changements se trouvent la répartition des coûts entre assureurs et cantons, au désavantage des cantons, l’introduction d’un système de forfaits par cas, ainsi que le libre-choix de l’hôpital. santé continueront à croître au rythme du vieillissement de la population, les primes d’assurance aussi. A quoi bon alors? Le principal avantage du système sera de mettre les différents partenaires face à leurs responsabilités. Fini les méchants assureurs et groupes pharmaceutiques qui ne cherchent qu’à s’enrichir sur le dos de leurs assurés au grand dam des gentils médecins et politiciens. Dorénavant, c’est ensemble qu’ils devront trouver des solutions sur le long terme.

Personne n’a voulu jusqu’à présent endosser la responsabilité de la fermeture d’un hôpital ou la disparition d’un service. Mais qu’un

établissement effectue dix fois ou cent fois la même opération sur l’année, cela demande les mêmes investissements. Avec le remboursement par cas, les cantons auront donc tout avantage à optimiser leurs investissements. Sans compter que dorénavant, le patient sera libre du choix de l’établissement dans lequel il désire se faire opérer. A terme, c’est donc une véritable concurrence qui devrait apparaître, non pas basée sur les coûts, mais sur la qualité. Si nos primes ne baissent pas, voilà tout de même une raison de se réjouir.

ENTRETIEN 84 De plus en plus de femmes participent à des rassemblements populaires de course à pied. Parmi elles, la Lausannoise Anne Jordan qui allonge la foulée depuis de nombreuses années.

steve.gaspoz@migrosmagazine.ch

Publicité

En toute confiance vers le secondaire II

Prématurité

LEMANIA

pour accéder aux formations à la maturité suisse et au bac français > Démarche personnalisée et proactive

> Rythme de travail soutenu

> Coaching

Ecole Lémania – Lausanne

021 320 15 01

www.

lemania.ch


CETTE SEMAINE

|7

ENTRETIEN 26 Fred Paccaud, professeur de santé publique, explique les défis posés par l’augmentation de la longévité.

PORTRAIT 18 Observateur privilégié du monde paysan, Francis Kaufmann vient de sortir un ouvrage sur l’histoire mouvementée de la vache Simmental.

RÉCITS

Santé

Grand chambardement dans les hôpitaux.

Nature

Un livre sur l’histoire de la vache Simmental.

Ecologie

Le développement durable selon un grand urbaniste.

ENTRETIEN

Fred Paccaud

Les enjeux du vieillissement.

ACTUALITÉ MIGROS

En rayons

Migros baisse à nouveau le prix de nombreux articles.

Développement durable

Inde: un projet Migros qui fera école.

RÉUSSITE 92

A Bière (VD), Frank Johner façonne des armes anciennes à la manière des maîtres forgerons d’autrefois.

EN MAGASIN

Grillades

14

18

Votre coopérative régionale

VIE PRATIQUE

20

26

33

34

65

66 71

Barbecue

76

Plein air

80

Mieux vivre

84

Voiture

84

La plancha. Frissons sur les bisses de la région de Vercorin.

Des conseils pour le barbecue. Bain de bouche Candida Ice Boost: la solution fraîcheur.

Virginie Brawand

VOTRE RÉGION

56

Hygiène buccale

CUISINE DE SAISON

La course à pied au féminin. La Subaru Terzia.

RUBRIQUES

Courrier des lecteurs Migros Flash Temps présents Minute papillon Voyage lecteurs Offre aux lecteurs Mots fléchés / Impressum

RÉUSSITE

Frank Johner

PLEIN AIR 80 A Vercorin (VS), un circuit le long de trois bisses permet de découvrir la région avec de belles poussées d’adrénaline.

8 10 12 25 89 90 91 92


8|

COURRIER DES LECTEURS

«Migros Magazine» no 20 du 16 mai. A propos des «Impulsions» de Jacques-Etienne Bovard - Ne faire rien, savoir être.

«Merci Monsieur Bovard!» La chronique de Jacques-Etienne Bovard m’a littéralement ravie et enchantée. Sa réflexion est tout à fait pertinente et la mienne le rejoint de très près. C’est bon de s’arrêter sur l’essentiel de la vie, ce qui ne s’acquiert qu’après avoir vécu de longues années, et je suis sur ce chemin. «Seul à se suffire et à sentir le soleil de mai couler sur lui.» Oui, c’est ça la grâce! Merci Monsieur Bovard de nous l’avoir dit! Zita Clerc, Pully

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

«Migros Magazine» no 21 du 23 mai. A propos d’article «Revoici la société à 2000 watts!»

«Migros Magazine» no 21 du 23 mai. A propos des «Impulsions» de Stéphane Garelli - Le malheur de Sotchi

«Ne confondons pas les unités de mesure» «Le résultat du capitalisme débridé?» Le slogan d’une société à 2000

watts maintient dans le grand public une confusion voulue, mais fallacieuse. (...) Les watts sont une unité de mesure de puissance, et non pas d’énergie consommée par heure, par jour ou par an... Ainsi, l’on pourrait souhaiter une société à 1472 watts par exemple, ou de 2 CV Citroën, puisqu’un CV = 736 watts! Mais la consommation globale en KWh, c’est autre chose. Ne confondons pas ces deux unités de mesure. (…)

André Durussel-Pochon, Chêne-Pâquier

Triste réalité à Sotchi, nous apprend Stéphane Garelli (…). Et alors? Ne s’agit-il pas là (...) de la mise en œuvre de ce capitalisme débridé dont Monsieur Garelli nous prêche inlassablement les merveilles, pour lequel les seules valeurs sont d’ordre pécuniaire, et qui, par conséquent considère la nature, selon les circonstances, comme lieu de divertissement à défigurer comme bon nous semble, (..)ou dépotoir pour nos déchets? Jurek Estreicher, Confignon

«C’est une belle occasion»

Stéphane Garelli (…) parle des nouvelles constructions à Adler. Je ne suis pas d’accord avec son point de vue. J’ai été à Adler/ Sotchi et à Krasnaya Poliana plusieurs fois (...), et beaucoup de choses existaient déjà: aéroport, chemin de fer au bord de la mer (...), les pontons en béton sur l’eau. Je crois que les investissements pour les JO permettront de rénover la ville et la rendre plus agréable à vivre. (…) A Krasnaya Poliana, il n’y avait pas grandchose (…) et maintenant il y a toute une infrastructure. (…) Cette région connait actuellement un développement incroyable et c’est une belle occasion. (…)

Tatiana Robert

Ecrivez-nous! Un article de «Migros Magazine» vous fait réagir? Ecrivez-nous en mentionnant clairement vos nom, prénom, adresse et numéro de téléphone: Migros Magazine, Boîte aux lettres, case postale 1751, 8031 Zurich; redaction@migrosmagazine.ch Publicité

30% DE RÉDUCTION OFFRES VALABLES DU 31.05 AU 06.06.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

PANIER GOURMAND

1.70de 2.45 au lieu

Gruyère Vieux Les 100 g

1.10

au lieu de 1.60

Appenzeller Doux Les 100 g

1.95de 2.80 au lieu

Le Vieux Pané Les 100 g

1.05

au lieu de 1.55

Gorgonzola Dolce Les 100 g

1.li5eu5de 2.25 au

Fol Epi Les 100 g

Ces fromages préemballés sont en vente dans vos magasins Migros de Bâle, Genève, Vaud, Neuchâtel/Fribourg et Valais


Publireportage

Marinades raffinées

Des grillades de pro

Beurre et barbecue: les deux font la paire. Une bonne marinade à base de crème à rôtir ou un aromatique beurre aux herbes confèrent le bon goût du beurre à vos viandes et légumes. Un ingrédient 100 % naturel pour donner plus de saveur à vos grillades estivales.

Chacun son rôle

Grillade rime avec marinade

3 conseils de pro

Le bon goût des produits beurriers n’a pas de secret: ce sont des produits 100 % naturels à base de lait frais, sans additifs artificiels.

3 ingrédients et le tour est joué: du vinaigre ou du jus de citron pour une viande bien tendre, des herbes et des épices pour un met parfumé et de la crème à rôtir pour rehausser le goût et éviter que la viande ne se dessèche.

• Pas de sel dans la marinade! Salez la viande juste avant de la mettre sur le gril pour éviter qu’elle ne se dégorge et devienne coriace. • Avant de mettre la viande sur le gril, épongez bien la marinade. • Pendant la cuisson, badigeonnez la viande avec les restes de marinade.

Le beurre: incontournable pour les tartines, la pâtisserie, le pain à l’ail ou le beurre aux herbes.

Marinade au poivre et au citron

La crème à rôtir: idéale pour griller, rôtir ou cuire à l’étuvée, mais aussi pour les marinades estivales. Le beurre à rôtir: la solution pour cuisiner à la poêle, au four ou à l’étuvée. La crème à rôtir et le beurre à rôtir supportent très bien les hautes températures. Dans la casserole et sur le gril, ils ne noircissent et n’éclaboussent pas. Tout le bon goût du beurre pour des viandes croustillantes: essayez, et vous verrez!

3 cs

de crème à rôtir

½

citron, son zeste et son jus

2 cc

de gingembre fi nement râpé finement

L’art de la marinade

½ cc de poivre blanc moulu (du moulin)

Avant de la griller, laissez mariner la viande 2 à 3 heures ou toute une nuit dans une jatte en verre ou en céramique. Attention: pas de récipient en métal! Pour éviter la corvée de vaisselle, glissez la viande dans un sachet de congélation, ajoutez la marinade et fermez hermétiquement. Retournez le sachet de temps en temps et sortez la viande du réfrigérateur 30 min avant de la mettre à griller.

½ cc de sucre

Concours barbecool! Gagnez des accessoires pour vos grillades sur

Recettes gratuites de marinades et de beurres maison à gogo sur www.beurre.ch

20 × 500 ×

www.beurre.ch

Gril à charbon de bois Weber «One-Touch Original»

Mini-gril Weber «Smokey Joe»

Sac réfrigérant Swissmilk


10 | Migros Magazine ine 22,, 30 30 m mai ai 2011 201

V Votation ª nª rale 2011 2005 Votation g générale

Chaque voix compte!

En tant que coopératrice ou coopérateur Migros, vous avez reçu ces derniers jours une enveloppe contenant une carte vous permettant de participer à la votation générale 2011. La question qui vous est posée concerne l’approbation des comptes annuels de votre coopérative, qui ont été publiés dans le No 19 de «Migros Magazine» (édition du 9.5.2011). Les rapports et les comptes annuels ont été vérifiés par l’administration et le comité de votre société coopérative, qui vous proposent de les accepter. Coopérateurs, faites usage de votre droit de vote!

LE PRODUIT FRAIS DE LA SEMAINE

Les premières patates douces sont arrivées

Pratiquement en même temps que les premières asperges du pays, les pommes de terre douces débarquent chez Migros. Plutôt petites, au goût subtil, elles sont une vraie gourmandise. Leur consistance est moelleuse comme du beurre et leur parfum délicat. Notre conseil: apprêtez-les en robe des champs avec du séré aux herbes, de la crème fraîche ou de la sauce hollandaise, accompagnées d’asperges.

votre Migros

LE CONSEIL BÉBÉ DE LA SEMAINE

Sans rituel pas de bonne nuit?

Pour les parents, le moment du coucher de leur enfant ressemble souvent à un marathon. Enfiler le pyjama, se brosser les dents, raconter une histoire, faire un Tous les enfants n’apprécient pas câlin, chanter une chanson. Des l’histoire du soir. scientifiques américains ont publié une étude montrant qu’il s’agit moins d’un rituel que de l’empathie des parents. Si l’enfant ne montre aucun intérêt pour l’histoire du soir, il vaut mieux ne pas insister. Ils montrent ainsi à leur petit qu’ils sont attentifs à ses besoins. Pour tout savoir sur la grossesse et la vie avec bébé, rendez-vous sur www.migrosbabyclub.ch

Vous avez élu cette photo «Des produits régionaux extra-fins», titrions-nous dans l’édition du 26 avril de «Migros Magazine», pour présenter, deux semaines durant, le concours-photos «De la région». Pour les photographes il s’agissait de faire découvrir sa région au travers d’un produit local et son artisan, qui posaient devant un paysage ou un monument typique. 5745 lecteurs ont voté. 38% des lecteurs ont choisi le cliché de Mirko Ries (26 ans), prise à Zurich (photo). Le premier Romand est le Valaisan, Gaëtan Bally, il est sorti 3e. Informations: www.migrosmagazine.ch. Neuf votants, issus de chacune des coopératives régionales, gagnent un repas d’une valeur de 1000 francs chacun. Ils seront avertis par écrit.


MIGROS FLASH

| 11

Le grand duel de grillades des lutteurs

Dans le nouveau spot télé de Migros, Kilian Wenger et Jörg Abderhalden se livrent un combat très particulier.

L

es deux rois de la lutte en viennent aux mains. Pas dans la sciure, mais devant un gril. Kilian pose une chipolata sur la grille, voilà que Jörg renchérit avec une saucisse à rôtir. Chacun veut s’imposer en ajoutant un morceau de viande plus gros que l’autre. Le nouveau spot télé symbolise l’une des valeurs fondamentales de Migros: la Suissitude. Le géant orange est le principal client des producteurs de viande. Suissitude signifie aussi, pour Migros, un engagement social et culturel pour le pays. Elle soutient ainsi diverses manifestations: fêtes de la lutte nationales et régionales. Elle organise, à côté de son partenariat avec les deux lutteurs, une journée pour les aspirants afin d’assurer la relève de ce sport national.

Vacances sur l’eau

Qui souhaite passer ses vacances en haute mer n’a pas besoin de monter à bord d’un énorme paquebot. Quelques jours sur un voilier qui a fière allure procure au moins autant de plaisir. Avec l’offre de croisière sur un bateau à voile d’Hotelplan, Falcontravel, Soleytors et Sierremar, voguer sur les vagues en devient même romantique. La route vous mène par exemple en Méditerranée, jusqu’aux côtes turques de la mer Egée en passant au large des îles grecques; ou alors autour des Seychelles; ou le long de la côte sud de l’Ecosse. Ces vacances proposent aux participants un mélange d’aventure, de moments de farniente et de travail d’équipe à bord.

Informations au sujet des vacances sur un voilier: www. hotelplan.ch ou www.travelhouse.ch

Photos Anton j. Geisser/RDB, Cédric Hentsch, Keystone, Getty Images

Pour en savoir plus, lire page 56 et suivantes.

M-Go: Migros sur votre iPhone Faire ses courses deviendra un jeu d’enfant grâce à la nouvelle application pour téléphone, disponible aussi sur internet. En trois clics, vous préparez vos listes en découvrant les actions et nouveautés de la semaine, les heures d’ouverture des magasins ainsi que les informations sur les produits. De plus, en s’enregistrant, vous consultez votre compte Cumulus, ce qui vous permet d’avoir un aperçu des points, leur solde et le montant total de vos achats, ainsi que la liste de vos produits préférés. Pour les propriétaires d’iPhone, il est aussi possible de scanner le code-barre. www.migros.ch/m-go


12 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

SUR LE VIF

La fondue au patrimoine mondial? Après la France et sa gastronomie, l’Italie et ses pizzas, la Suisse songe à inscrire la fondue au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Trois questions à Diego Gradis, vice-président de la Commission suisse pour l’Unesco. La fondue dans la liste des traditions vivantes, est-ce raisonnable?

Pourquoi exclure des éléments de gastronomie, alors qu’ils font partie du tissu de l’identité suisse, au même titre que le cor des alpes, le guet de la Cathédrale de Lausanne, les patois jurassiens ou le carnaval de Bâle? Cela dit, ce n’est pas la fondue que l’on inscrit, mais le repas, la convivialité qui va avec ce plat. C’est ce rituel que l’on songe à sauvegarder. Que signifie une telle démarche: ne pourra-t-on plus changer la recette?

Pas du tout, puisque ni la recette ni les ingrédients ne seront inscrits. Si on le faisait, ce serait ne pas comprendre le sens même de la démarche de sauvegarde du patrimoine universel. Qui n’est

pas de regarder vers le passé, mais de faire un état des lieux du présent pour permettre à ces éléments de continuer à porter l’identité d’une communauté. Figer une tradition, c’est la condamner. Parmi les propositions que déposera la Suisse, lesquelles ont le plus de chance d’être retenues?

Chaque canton dresse un inventaire, puis l’Office fédéral de la culture établit une sorte de best of au printemps 2012. Au final, seules quatre ou cinq propositions bénéficieront d’une inscription au patrimoine. La fondue peut être un des objets, mais il n’est pas certain que la Suisse donnera la priorité à un élément culinaire.

Propos recueillis par Patricia Brambilla

TRAIT POUR TRAIT

IMPULSIONS

Dessin de Ben paru dans «Le Matin» du 25 mai 2011

Martina Chyba, journaliste et productrice à la RTS

Slip, slip, slip, hourra! Au collège et à l’université, comme beaucoup de monde, j’ai bien tout lu Freud. Eros, pulsion de vie, Thanatos, pulsion de mort. J’ai bien compris que sans Eros, la planète Terre ne serait qu’un caillou desséché et que vous et moi ne serions pas là pour continuer à nous reproduire et surtout pour regarder l’affaire Strauss-Kahn à la télé.

Il est quand même fascinant de constater à quel point il est difficile pour certains de garder le fameux Eros dans leur slip lorsque les circonstances sont, disons… inadéquates. Je m’étais déjà fait cette réflexion lors de l’histoire du prof qui a fait monter une prostituée dans sa chambre pendant un voyage d’études. C’était donc si pressant? Ça ne pouvait pas attendre deux jours?


TEMPS PRÉSENTS

| 13

MES BONS PLANS par Pierre Léderrey, journaliste

Photo Actionpress / Dukas

A voir: Thriller malin. Déjà c’est le grand retour de Matthew McConaughey. Mais cette adaptation de Michael Connelly enchante par son mélange d’enquête poisseuse sous le soleil californien et de jeu de dupes plutôt finaud. Qui plus est, les contorsions judiciaires américaines ont comme un goût d’actualité. «The Lincoln Laywer», de Brad Furman. En salle.

DANS L’OBJECTIF

Vous, quand vous êtes au bureau et que par hasard vous avez envie de taquiner Eros… tchac! Vous vous jetez instantanément sur quelqu’un? Non, car vous avez appris que la toute-puissance et la satisfaction immédiate des désirs est censée être plus ou moins maîtrisée autour des… 3 ans. Bon, manifestement, il y en a qui ont du retard dans les apprentissages. Bill Clinton (les stagiaires), DSK (les jeunes journalistes), Ribéry et ses copains du foot (les prostituées), Berlusconi (les bimbos de préférence mineures), Schwarzenegger (les domestiques), Jude Law (les baby-sitters), etc. Et comme vous pouvez le constater, nos incontinents du zizi poussent assez rarement dans les coins des professeures d’université, des écrivaines célèbres, ou des

patronnes d’entreprise. Il s’agit toujours, comment dire… d’inférieures. Donc ce n’est pas tant une question d’Eros, qu’une question de pouvoir. L’éternelle histoire du mâle dominant, allô maman nous sommes tous des bonobos. Ce qui me sidère toujours, j’avoue, c’est la mansuétude de certaines dames. J’avoue que si mon cher et tendre époux fêtait son anniversaire avec Zahia, engrossait Zarzuela qui fait le ménage chez nous ou se faisait faire régulièrement des gâteries au travail par ses assistantes, je ne suis pas absolument persuadée que je continuerais à dire sur mon blog (je n’ai pas de blog mais c’est une image) que je l’aime comme au premier jour. Et vous? > Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent par forcément celles de la rédaction.

Deauville, camp retranché

Plus de 12 000 policiers, gendarmes et militaires ont été mobilisés à Deauville à l’occasion du sommet du G8. Entre autres mesures de sécurité, la plage de la station balnéaire chic a été interdite aux promeneurs et aux baigneurs. Cet homme en train de bronzer a d’ailleurs été prié de plier bagage au plus vite.

A visiter: Sur la plage, les coquillages. Trois ans de travaux plus tard, le Musée lausannois de zoologie s’est refait une beauté et inaugure sa nouvelle salle avec une exposition ludique et passionnante sur nos amies les coquilles. Lausanne, Musée de zoologie, «Gare aux coquilles!», jusqu’au 30 oct. Infos: www.zoologie.vd.ch A lire: Hopper forever. Metteur en scène de l’iconique «Easy Rider», acteur de chefs-d’œuvre et d’autant de navets, peintre, le génial Denis Hopper était aussi photographe. Preuve cet imposant recueil de clichés entre bikers et célébrités des 60’. Un coup d’oeil certain et un beau «cross over» entre art et culture populaire. Denis Hopper, «Photographs 1961 1967», Ed. Taschen. A faire: Premières notes. Pourquoi ne pas attendre les grands festivals qui pointent le bout de leurs tongs avec ces premiers accords du côté de Sophie Hunger ou Louis Chedid? La Chaux-du-Milieu (NE), Corbak Festival, du 8 au 11 juin.


14 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Grand chambardement dans

Les réformes en cours de l’assurance maladie entreront en vigueur au 1er janvier et entraînent une Forfait par cas, libre choix de l’hôpital ou participation de l’Etat aux paiements des soins en

Ç

a n’est rien de moins qu’un bouleversemenent pour le prochain quart de siècle dans le secteur de la santé. Votée en 2007 par le Parlement, la nouvelle loi sur l’assurance-maladie obligatoire sera mise en application dans six mois et vise encore et toujours le même objectif: une

Tous les hôpitaux de Suisse (ici, celui de Sion) devront appliquer la nouvelle loi dès le 1er janvier 2012.

meilleure maîtrise des coûts au niveau national. Trois secteurs seront particulièrement bouleversés par ces nouvelles règles. La première grande réforme porte le nom de la société SwissDRG (Diagnosis Related Groups, soit traitement par diagnostic). Fondée et chapeautée par les can-

tons, les assureurs et la FMH, elle a pour mission de créer des standards dans l’approche des pathologies, et d’uniformiser les méthodes de soins et de facturation. En clair: de définir quelle est la procédure pour une appendicite, le temps de convalescence et surtout, son coût afin d’avoir une

base de comparaison nationale. Vingt-trois cantons utilisent déjà en partie ou complètement ce système. Dans six mois, il deviendra la règle. Le financement du système sera lui aussi revu. La part des cantons devrait s’élever au minimum à 55 % (contre environ 45%


RÉCIT SANTÉ

| 15

les hôpitaux

révolution dans l’approche des soins hospitaliers, leur financement et leur planification. clinique: zoom sur les principaux changements et les points qui fâchent. aujourd’hui), celle des assureurs à 45% pour chaque forfait. Jusqu’a présent, les pouvoirs publics et les assurances participaient au financement de manière séparée. Ils seront désormais contraints à davantage collaborer, également pour ce qui concerne les investissements, puisqu’une part sera as-

sumée par les assurances. Jusqu’alors, seul l’Etat gérait les investissements hospitaliers. L’autre grande nouveauté réside dans le libre choix de l’hôpital dans toute la Suisse pour tous les assurés de base et dans l’inclusion des cliniques privées à ce réseau de soins. Ces dernières recevront

aussi une participation financière de l’Etat. Cette ouverture du marché à pour but d’ instaurer davantage de concurrence et à contraindre les cantons à une planification plus stratégique et serrée de l’offre. Enfin, des centres de compétences seront désignés pour la

médecine de pointe. Ils font déjà l’objet de luttes féroces pour leur obtention.

Dossier préparé par Céline Fontannaz et Mélanie Haab

Lire la suite en page 16


16 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Avec le nouveau système de forfait par cas, la facturation sera uniformisée.

A l’avenir, les patients auront le libre-choix de l’établissement de soins.

Les nouveautés de la réforme

➜ Le forfait par cas, comment ça marche? Le forfait par cas, un système importé d’Allemagne, établit une procédure-type pour chaque pathologie, et lui attribue une certaine somme, une durée de convalescence maximale et minimale. Ainsi, depuis sa création en 2008, 1134 diagnostics ont été passé au crible, selon les données récoltées par les hôpitaux et l’Office fédéral de la statistique. «L’objectif est de mettre tous les établissements sur la même base pour avoir une unification tarifaire», explique Yves Seydoux, porte-parole du Groupe Mutuel. «Notre crainte est qu’avec un forfait, les

hôpitaux vont renvoyer les gens le plus rapidement possible à la maison, pour encaisser la différence», explique Anne-Marie Bollier, de l’organisation suisse des patients (OSP). En effet, cantons et assureurs rembourseront le forfait défini par SwissDRG, que l’hospitalisation ait duré quatre ou six jours. «On redoute un turn-over encore plus rapide des patients en les renvoyant plus tôt à la maison», confie de son côté une médecin fribourgeoise. L’autre réserve émise par l’OSP concerne l’approche par diagnostic, plutôt que par personne. «On s’est battu durant des années pour ne plus être la vésicule biliaire de la chambre 73. Et on y revient!» Une personne hospitalisée peut avoir plusieurs diagnostics, ce qui complique la donne. «Les DRG peuvent avoir deux effets pervers:

les bons risques seront privilégiés, et cela peut précipiter la sortie prématurée des patients. Mais d’un autre côté, ils diminuent les journées d’hospitalisation inutiles et donc permettent une rapide et meilleure réinsertion», souligne Bernard Gruson, directeur général des Hôpitaux universitaires de Genève.

➜ Le point qui fâche: l’accès aux données Qui dit SwissDRG, dit facture détaillée et donc transmission d’informations sur le patient. C’est là un point de friction entre les assureurs et le milieu médical. Jusqu’où aller? «Le législateur nous demande de vérifier les factures pour juguler les coûts, mais si nous

n’avons pas le détail, nous ne pouvons pas travailler», regrette Yves Seydoux. Et le porte-parole du Groupe Mutuel de reconnaître que les assureurs souhaiteraient obtenir systématiquement les codes diagnostics. Pour la Fédération des médecins suisses (FMH) et les hôpitaux, c’est aller trop loin, car il y aurait trahison du secret médical et infraction de la loi sur la protection des données. «Le système DRG donne déjà un classement de la pathologie, précise Olivier Cordonier, de la direction de l’Hôpital du Valais. Si la demande est justifiée, le médecin-conseil de l’assurance doit pouvoir obtenir les informations comme c’est déjà le cas, mais l’hôpital n’a pas à fournir systématiquement le dossier médical du patient.»

Photos Christophe Chammartin-Rezo / Fotolia

Le système DRG mettra-t-il davantage le personnel sous pression?


RÉCIT SANTÉ ➜ Hausse des primes pour presque tous Quatre cents millions pour les assureurs. C’est l’estimation du coût induit notamment par l’introduction de SwissDRG. Pour les assurés de base, cela se traduira par une hausse annoncée par Santésuisse de 4,5% à Genève, 1,7% en Valais, 0,5% dans le Jura, 2,8% à Neuchâtel, 2,5% dans le canton de Vaud, 4,7% à Fribourg. Les Bernois, eux, devraient bénéficier d’une baisse de 4,9%. De l’avis de la Conférence des directeurs de la santé (CDS), l’annonce des montants est prématurée car nombre d’éléments sont encore en négociation: la part des assureurs dans le financement des investissements, de la formation et la tarification hospitalière. Selon Santésuisse, «ces éléments n’auront qu’une influence minime sur les primes». Le 17 mai, les commissions de la santé sous la Coupole fédérale ont proposé l’adoption d’une loi urgente pour le gel des primes. La discussion aura lieu lors de la session de juin. Mais la mesure ne satisfait ni les assureurs ni les cantons. Du côté de ces derniers, il s’agira de trouver environ un milliard pour leur participation au financement des soins dans les cliniques et hors canton, frais jusqu’alors assumés par les complémentaires. Pour le président de la CDS, Pierre-Yves Maillard, la contribution de l’Etat dans les cliniques risque de ne pas pousser à la diminution du nombre d’établissements. Au contraire: «Nous contraindre à financer avec de l’argent public des prestations de cliniques déjà payées par des complémentaires risque d’augmenter le volume et la dispersion de l’offre, alors que tout le monde veut une concentration des établissements. C’est un paradoxe.»

➜ Bataille pour des centres de compétences Extrêmement onéreuse, la médecine de pointe, comme la neurochirurgie, sera concentrée dans quelques hôpitaux. La décision finale a été reportée à 2015. Les

cantons de Genève et Vaud se battent pour conserver les transplantations cardiaques en Suisse romande, mais se déchirent encore pour savoir lequel des deux remportera cette spécialité. Le débauchage du célèbre cardiologue René Prêtre par le CHUV, il y a deux mois, fait partie de l’éventail d’arguments avancés par les parties. «La qualité de soins est primordiale, et pour l’assurer, il faut un nombre suffisant d’opérations, des équipes rôdées pour être compatibles. Cela vaut la peine de concentrer sur quelques sites», estime Jacques de Haller, président de la FMH. «Il est juste de répartir les spécialités entre quelques établissements, remarque Bernard Gruson. S’il n’y a qu’un seul centre de médecine hautement spécialisée, demeure toujours le risque de problèmes, d’épidémies qui rendent le bloc indisponible et sans solution de remplacement.» Si les cantons ne parviennent pas à s’entendre sur la répartition, la Confédération tranchera.

«Cela vaut la peine de concentrer la médecine de pointe sur quelques sites»

Jacques de Haller, président de la FMH, la Fédération des médecins suisses

| 17

➜ Le bras de fer Etat-cliniques Autre nouveauté: les assurés en clinique privée verront leur soins payés en partie par les cantons, comme s’ils allaient à l’hôpital public. Néanmoins, pour entrer en clinique, «une couverture en privé ou en semi-privé restera indispensable», prévient Philippe Cassegrain, président de Genève-Cliniques. Car pour ces établissements, accueillir tout le monde leur ferait perdre leur spécificité. C’est l’un des nombreux points de discorde avec l’Etat de Genève et de Vaud notamment, qui aimeraient faire inscrire «l’obligation d’admettre» dans la convention liant les cliniques. Un point sur lequel ces dernières ne transigeront certainement pas, quitte à renoncer aux deniers publics. Actuellement, cantons et institutions privées négocient dur pour trouver un terrain d’entente, à l’instar de la Clinique générale, à Fribourg. «Nous ne voulons pas que l’Etat se mêle de notre gestion ni de nos investissements», dit son directeur, Pietro Fabrizio, résumant ainsi un autre conflit opposant privé-public. Pour sa part, la Clinique La Tour, à La Chaux-de-Fonds, a déjà choisi de se passer de l’argent public. Blaise Courvoisier, directeur du conseil d’administration: «Nous tournons bien, nous n’avons pas de raison de changer.» Dans le canton de Vaud, sept cliniques sur dix refusent toujours le cadre proposé par le ministre de la Santé, Pierre-Yves Maillard, car les conditions d’optention d’un financement étatique sont jugées trop contraignantes. A l’ hôpital, l’entrée en concurrence du privé inquiète. On craint que ce dernier ne se réserve que les cas simples, laissant les situations problématiques au public: «Si nous n’avons pas les appareils nécessaires, nous ne pouvons pas les prendre en charge. Mais les cas lourds sont mieux rémunérés», rétorque Pietro Fabrizio. Les cantons doivent rendre leur liste avec les hôpitaux et les cliniques au bénéfice d’une subvention d’ici à l’été.

Les malades pourront se faire soigner où ils le désirent.

Libre choix pour tous Aujourd’hui, qui veut se faire hospitaliser dans un autre canton doit disposer d’une complémentaire, à moins d’une urgence ou que son cas nécessite des soins que son canton ne peut lui prodiguer. A partir du 1er janvier, les Suisses pourront aller où ils le désirent avec l’assurance de base. Et ils seront remboursés jusqu’à hauteur du montant fixé dans leur région. Va-t-on voir affluer tous les Romands vers les centres universitaires? Ou vont-ils continuer à privilégier la proximité? «Difficile à prévoir, estime Olivier Cordonier. Est-ce que des hôpitaux publics vont démarcher des clients?» «La concurrence entre établissements va augmenter», prévient Bernard Gruson, directeur général des HUG. Et c’est l’objectif de cette libéralisation: décloisonner les frontières cantonales, éviter les doublons, pousser à des synergies. SwissDRG permettra aussi de comparer les hôpitaux. «Ils devront se méfier: s’ils veulent la meilleure qualité possible, ils devront offrir les meilleurs services possibles», dit Yves Seydoux, du Groupe Mutuel. Et au meilleur prix. Si certains sont trop chers, des services seront regroupés voire fermés. «Dans dix-quinze ans, on offrira des services dans certains établissements et plus dans d’autres.»


18 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Les années noires de la tachetée rouge

Agriculteur à la retraite, correspondant au journal «Agri», le Neuchâtelois Francis Kaufmann est un observateur privilégié du monde paysan. Dans son dernier ouvrage, ce féru d’histoire régionale retrace la mésaventure contemporaine de la vache Simmental.

U

ne jolie ferme au milieu des pâturages où paissent des troupeaux mixtes, des vaches de toutes les couleurs. C’est là, à la Cibourg, non loin de La Chaux-deFonds, que vit Francis Kaufmann. A deux pas, l’exploitation agricole familiale qu’il a héritée de son papa et qu’il a transmise à l’un de ses fils. «J’ai été paysan à mon compte durant une trentaine d’années, de 1958 à 1985.» Ses grandes et fortes mains d’homme de la terre en témoignent. A la retraite, ce Neuchâtelois a troqué trayeuse et tracteur contre plume et ordinateur. «J’aime écrire, j’ai du temps, alors je me suis lancé!» En un quart de siècle, il a signé quelque 500 articles ainsi qu’une demi-douzaine d’ouvrages. Aujourd’hui, à tout juste 80 ans, il fait encore des piges pour le journal Agri et vient aussi de sortir un bouquin intitulé Histoire vécue de la race bovine tachetée rouge.

«On a travaillé toute une vie avec ces vaches-là»

«Ce livre, c’est une sorte de témoignage.» Celui d’un agriculteur qui a vécu de près les tourments contemporains et le déclin de la Simmental. «On a travaillé toute notre vie avec ces vaches-là et mon père a été secrétaire du plus grand syndicat d’élevage bovin de Suisse pendant cinquante ans. Il m’a donc semblé utile de coucher sur le papier cette passionnante saga avant qu’elle ne tombe dans l’oubli.» Au commencement, «le Suisse trait sa vache et vit paisiblement», comme le suggérait Victor Hugo…

Jusqu’au milieu du XXe siècle, la Simmental avait en effet le vent en poupe. On la considérait même comme l’une des meilleures races du monde. Tant pour ses qualités laitières que pour son aptitude à fournir une viande de premier choix. «Elle était très appréciée et se vendait dans toute l’Europe.» Tout aurait sans doute continué d’aller pour le mieux si les fédérations d’élevage n’avaient pas commis «l’erreur à jambes courtes», n’avaient pas écouté les Allemands – nos principaux clients – qui voulaient un animal de rente plus petit, plus ramassé. «Les éleveurs spécialisés se mirent à favoriser un type de taureaux qu’on pourrait appeler «bête de concours», massif, râblé, aux membres puissants; l’opposé en somme du type laitier», écrit Francis Kaufmann. Conséquence: la productivité en or blanc de ces ruminants d’un nouveau genre chute dès la fin des années 50, passant progressivement d’une moyenne annuelle de 4000 à 3700 kilos… Une catastrophe! «On a souffert de ce problème de sélection, se souvient l’ancien agriculteur. A cette époque, on élevait quatre génisses par an et il y en avait trois qu’on éliminait en boucherie parce qu’elles ne s’avéraient pas assez rentables.» «D’un côté, on avait la Simmental qui régressait et de l’autre le bétail des pays voisins qui progressait, en raison notamment de l’introduction de l’insémination artificielle», ajoute-t-il. Les paysans romands finissent par se re-

biffer. Les Vaudois se lancent même dans ce qu’on a appelé la «guerre des vaches», parce qu’ils ne voyaient «le salut que dans le recours à la Montbéliarde qui n’est, après tout, qu’une branche de la rouge et blanche».

Et soudain, l’inévitable se produit…

«C’est ainsi qu’au soir du 20 février de l’an 1964, Milo Candaux, Edouard Benoit et son fils Olivier organisent le passage du container garni de paillettes de sperme pardessous les sapins», narre Francis Kaufmann. Coïncidence incroyable, cette nuit-là cinq détenus se sont échappés du pénitencier de Bochuz et un cordon serré de douaniers et de gendarmes occupe nt la frontière! L’inévitable se produit, nos hommes sont arrêtés et le container confisqué. Ce passage raté à la frontière fait grand bruit et a certainement contribué à faire bouger les choses.» Il faudra quand même attendre 1967 pour que les instances compétentes donnent leur feu vert aux croisements et à l’utilisation de semences importées. Vache à lait par excellence, la Holstein pointe alors le bout de son museau noir et blanc. Horreur, elle n’est pas de la bonne couleur! «Heureusement, il existait une souche rouge, une Holstein déguisée en quelque sorte, qui a permis aux éleveurs de sauver la face.» La demande en petites graines américaines explose. Grâce à ce métissage, les pis enflent et la courbe laitière re-

Francis Kaufmann: «Il m’a semblé

monte, remonte: 5039 litres en 1982, 6100 en 1998, 7222 en 2008… Que du bonheur dans le pré. Vraiment? L’écrivain-paysan éprouve, lui, un certain malaise face à cette évolution. «Avec une alimentation basée uniquement sur les herbages du pays, on atteindrait une moyenne de 5000 à 6000 kilos par année. Cela signifie qu’on produit des surplus de lait invendables avec des aliments concen-


PORTRAIT FRANCIS KAUFMANN

| 19

utile de coucher sur le papier la passionnante saga de la vache Simmental avant qu’elle ne tombe dans l’oubli.»

trés provenant de l’étranger.» Un comble. Et la pure Simmental, que devient-elle? A-t-elle été noyée sous la déferlante Holstein comme sa cousine fribourgeoise autrefois? Que nenni, elle résiste. Mieux, «elle a été améliorée et reprend du poil de la bête». Grâce à la poignée d’irréductibles éleveurs, principalement de l’Oberland, qui lui sont demeurés fidèles contre vents et

«J’aime écrire, j’ai du temps, alors je me suis lancé!»

marées et aussi à la bonne cote de popularité qu’elle a su conserver hors de nos frontières. N’empêche, comme le constate un brin dépité Francis Kaufmann, «la holsteinisation est devenue effective». L’ancien agriculteur jette un coup d’œil sur la campagne environnante, sur les vaches métissées qui regardent passer le train de la compagnie des Chemins de fer du Jura. «Aujourd’hui,

la plupart des jeunes éleveurs se moquent pas mal de la couleur de leur troupeau. On tolère même que les tachetées rouges deviennent noires. Ça va vite, trop vite à mon goût.» Alain Portner Photo Xavier Voirol-Strates

A lire: «Histoire vécue de la race bovine tachetée rouge», de Francis Kaufmann, éditions G d’Encre.


20 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

SPÉCIAL

ÉNERGIE II/IV

«En matière d’écologie, la technologie ne fait pas tout»

Kees Christiaanse est l’un des architectes et urbanistes les plus productifs du moment, en Europe mais aussi en Asie. Celui qui est aussi professeur à Zurich, nous parle de sa vision de la ville du futur. Toujours plus de gens vivent et vivront à l’avenir dans les villes. Comment devrait-on construire afin qu’elles deviennent plus écologiques?

La situation est très différente suivant que l’on se trouve en Afrique, en Asie du Sud-Est ou en Suisse. En Europe de l’Ouest, on remodèle les villes, on ne les agrandit pas. C’est un développement très positif: on reconvertit d’anciens bâtiments pour de nouveaux usages. Ainsi la ville devient plus compacte. Si l’on regarde la ville de Zurich, on constate que l’on n’a pas presque pas créé de nouvelles zones. Autrement dit, tout le développement urbain a lieu sur des zones déjà existantes. On ne convertit pas de terrains agricoles en terrains constructibles. On assiste

donc à un développement rendant les villes durables. Et ailleurs dans le monde?

En Europe de l’Est, en Asie, en Afrique, on a besoin de nouveaux bâtiments et on ne peut les réaliser sur des zones existantes. On doit agrandir les villes. Cela va très vite, comme en Chine. Et les principes du développement urbain sont provisoirement laissés de côté pour répondre à la demande. A titre de comparaison, l’Europe est formée d’environ 500 villes, entre 100 000 et un million d’habitants, situées à environ 100 kilomètres les unes des autres. Cela forme un réseau de cités de taille moyenne. Il fonctionne bien et permet un mode de vie durable. En Asie, 400 kilomètres en moyenne séparent les

villes des unes des autres et elles comptent entre un et 10 millions d’habitants. A la base, la situation est clairement plus optimale en Europe…

En Asie, on construit en raison de la croissance démographique. En Europe, la population et l’économie sont plus ou moins stables. Cela signifie que nous sommes dans une situation initiale bien plus profitable, qui permet une meilleure qualité de vie. Nous n’avons pas à en être fiers. Cela s’explique par l’histoire. Mais nous devons nous préoccuper de la situation des pays émergents. Cela influencera aussi notre environnement si le développement urbanistique de ces pays se passe mal.

Kees Christiaanse travaille entre l’Asie et


ENTRETIEN

«Les métropoles portent une grande responsabilité dans le réchauffement climatique et pourtant elles ne font rien», déplorait en 2010 Nobua Tanaka, directeur de l’Agence internationale de l’énergie. Qu’en pensezvous?

Il est vrai que la ville est l’un des plus gros émetteurs de CO2 et de gaz carburants. Cela signifie que là aussi il y a un gros effort à faire pour diminuer les émissions. Il est aujourd’hui toujours davantage possible de construire des bâtiments non polluants. Sur le plan de l’investissement, c’est encore en partie trop coûteux. On se trouve actuellement dans une phase de transition et je m’attends à ce que dans les dix prochaines années, on fasse d’énormes progrès pour construire des bâtiments plus ou moins non polluants. Concrètement, peut–on imaginer une ville composée de bâtiments qui ne dépendent plus des énergies fossiles?

Nous travaillons principalement avec le concept «sans émissions polluantes» et non avec celui «d’économie d’énergie». Dans le domaine de la construction, l’utilisation d’énergies vertes est plus importante que l’idée d’économie. Si on transforme l’énergie solaire, hydraulique et éolienne en courant, on a de l’énergie propre et on en a autant qu’on veut. Si l’on veille à ce que les bâtiments ne produisent pas de gaz polluants, ça améliore considérablement l’environnement. C’est une condition que nous pouvons réaliser dans les zones bien loties ici autour de Zurich, mais dans les pays comme l’Inde ou en Afrique c’est impossible, pour le moment. C’est évidemment le gros problème. Plus précisément?

l’Europe. Il est ici devant une maquette de Yokohama et des plans de Zurich.

Le gros problème, ça n’est pas que nous ne sommes pas capables de développer une technologie qui fonctionne mais c’est de la rendre financièrement abordable et de

| 21

l’implanter à grande échelle. En anticipant la production croissante d’émissions dans les pays émergents. Votre bureau est responsable du plan de développement urbanistique de la HafenCity à Hambourg et celui de l’Europaallee à Zurich. Dans quelle mesure ces projets sont-ils écologiques?

Ils ont toujours une composante de développement durable. HafenCity a même sa propre législation à laquelle les bâtiments doivent répondre pour être agréés. Cela signifie qu’ils sont équipés des nouvelles technologies disponibles sur le marché. Cela est aussi valable pour Europaallee, un projet immobilier des CFF réalisé en collaboration avec la ville et des investisseurs. Les futures constructions répondent au standard Minergie. Enfin, les deux projets mêlent étroitement habitat, places de travail, services. Le rez-de-chaussée des bâtiments est destiné à divers services, restaurants afin d’en faire un quartier vivant. Vous êtes favorable à des villes plus compactes. Qu’entendezvous par là?

Les villes plus compactes ne font pas tout. Mais on voit qu’en Europe, le travail, les loisirs, la production se flexibilisent. Les gens travaillent en partie à la maison. Ils n’ont plus le même job durant vingt ans, etc. Ce nouveau style de vie exige un mélange et une densification de l’offre et de nouveaux services, comme des accueils de jour pour les enfants, des heures d’ouverture prolongées pour les commerces… Et l’on aimerait avoir ces services à proximité, faire des trajets plus courts, et ne pas devoir penduler ça et là durant une heure. Du coup, ce changement engendre une revitalisation des centres et a pour conséquence que la ville devient plus dense. Ce qui est une très bonne chose.


À saisir maintenant! avant 269.–, maintenant

134.50 avec chargeur 1 h

Perceuse-visseuse sans fil PSR 14.4 LI-2 Upgrade BOSCH 14,4 V, technologie au lithium-ion. Les piles/accumulateurs usagés doivent être rapportés au point de vente. TAR* incl., 6160.695

avant 299.–, maintenant

149.50

Nettoyeur à haute pression DGM 1850 DO IT + GARDEN MIGROS 1850 W, 140 bars max., tuyau haute pression de 5 m, lance haute pression réglable. TAR* incl., 6166.281

Lit de camp avec pare-soleil Structure en aluminium, habillage en tissu gris ou beige, L x l x H: 193 x 59 x 30,5 cm. Jusqu’à épuisement du stock, 7531.015/016

avant 158.–, maintenant

79.–

avant 99.90, maintenant

69.90

set complet

Dévidoir en métal GARDENA Avec tuyau 1⁄2" x 20 m et raccords. 6304.720

80.–

avant 239.–, maintenant

159.–

Siège dde sécurité RÖMER Siè é ité auto t Kid FFelix li RÖ Ö Pour enfants de 4 à 12 ans dont le poids est compris entre 15 et 36 kg. Protection latérale antichocs optimale, répond à la norme ECE R44/04. 6214.401

avant 19.60, maintenant

9.80

*TAR: taxe anticipée de recyclage, tous les prix sont indiqués en francs suisses.

Liste des magasins et inscription à la Newsletter sur

www.doit-garden-migros.ch Actions valables du 31.5 au 6.6.11, sauf indication contraire.

Clématite hybride Plante grimpante résistante à l’hiver en pot de 1,8 l. Préfère les emplacements ensoleillés ou semi-ombragés. Arroser régulièrement. 2823.199


ENTRETIEN

Migros Magazine 22, 30 0 mai mai 2011 2011

SPÉCIAL

Est-ce qu’à l’avenir il sera nécessaire de construire en hauteur en Europe afin de gagner en place et en densité?

Non. On peut si l’on veut. Il y a des villes avec des tours comme Francfort ou Rotterdam. Londres, Paris en comptent quelques unes. Mais ça n’est pas nécessaire.

«Ma ville idéale est une ville comme Zurich»

Parce qu’on dispose d’assez d’espace?

Oui et qu’il y a assez de surfaces qui peuvent être reconverties pour construire de façon compacte. Dommage! Nous avons bâti des gratte-ciels à Rotterdam mais c’est une question de culture. Là, on a un très beau fleuve et un port. Naturellement, depuis les appartements situés dans les tours, on a une vue magnifique! Mais pour la durabilité de la ville, ça n’est pas indispensable. Construire high-tech sur le plan écologique plutôt que de rénover de vieilles bâtisses et les mettre aux normes, ne serait-ce pas plus rationnel?

Non. La démolition est coûteuse pour l’environnement. Les transformations, les reconversions sont de toute façon plus durables sur le plan écologique. A Abou Dabi, dans le désert, on construit une écoville, Masdar, qui doit fonctionner sans pétrole. Ses sources d’énergie seraient le vent et le soleil. Vous y croyez?

ÉNERGIE

| 23

On ne peut voir Masdar que comme un laboratoire. On y réalise des essais technologiques et des constructions avant-gardistes qu’aucune ville ne peut se payer. Pourquoi n’est-ce pas une alternative réaliste?

Premièrement, parce que cette ville est sponsorisée par un cheik à coup de milliards. Dans des conditions normales, cela ne se produit pas. Deuxièmement, Masdar est une sorte de périphérique: elle fonctionne certes du point de vue de la technologie durable mais pour ce qui est de l’offre en routes, en biens de consommation, en nourriture, elle n’est pas indépendante. Et dans une ville du désert, tout est importé par avion. Ce qui n’est absolument pas durable. Et les habitants, pourront–ils y vivre de façon écolo?

Justement pas. Il y aura certainement des habitants qui mangeront des légumes importés de Thaïlande et qui s’envoleront trois fois par année en direction des Etats-Unis. Le développement durable ne se fait pas seulement grâce aux constructions. Un comportement adéquat produit au moins autant de durabilité que la technologie. Si vous pouviez construire votre écoville idéale, à quoi ressemblerait-elle?

J’ai de la peine à croire aux écovilles, comme Masdar et celles que je connais en Chine, car on voit que ça ne fonctionne pas du point de vue de l’intégration à l’environnement existant, du comportement de la population et des politiques. Ma cité idéale est une ville comme Zurich où l’on continue de développer et d’améliorer une qualité de vie déjà optimale, grâce à des transformations et des reconversions. Un procédé que l’on vend ensuite comme exemple aux autres pays afin qu’ils nous suivent. Propos recueillis par Céline Fontannaz Photos Gerry Nitsch et LDD

HafenCity, à Hambourg, est actuellement le plus grand projet européen de développement au sein d’une ville.

Bio express Avec son bureau implanté à Rotterdam, Zurich et Shanghai, Kees Christiaanse est l’un des architectes et urbanistes les plus actifs et renommés du moment. Depuis 2003, le Hollandais est également professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). KCAP Architects & Planners, dont il est le fondateur et l’associé emploie près de 90 collaborateurs et réalise des projets en Europe, en Chine et en Indonésie. On lui doit la tour The Red Apple à Rotterdam; le premier écoquartier d’Amsterdam, GWL–Areal; la planification urbanistique de HafenCity à Hambourg – actuellement, le plus grand projet européen de développement au sein d’une ville – ; le Masterplan de l’Europaallee, au centre de Zurich qui comprendra 6000 places de travail et 400 appartements. En Chine, KCAP prend part à la planification du principal quartier des affaires de Pékin.


ACTION OFFRES VALABLES SEULEMENT DU 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK SUR TOUTES LES BOISSONS RIVELLA EN EMBALLAGE DE 6 x 1,5 L

9.00de 13.50 au lieu

Rivella 6 x 1,5 L Rouge, Bleu, Vert

Profitez maintenant et gagnez dess prix d’une valeur de Fr. 450 000.– !

www.game-fever.ch Rivella est en vente à votre Migros


Migros Magazine 22, 30 mai 2011

CHRONIQUE MINUTE PAPILLON

| 25

Eloge de la coche Comme j’ouvrais au hasard les FaJean-François Duval, bles de La Fontaine, je tombai sur journaliste celle de la mouche et du coche, et je la relus, car je ne me souvenais pas très bien quel en était le sujet (voyez ça sur Google). Entre moult thèmes, cette fable traite celui-là: qu’est-ce qui fait avancer les choses? L’effort commun d’une équipe qui en met un coup, qui grimpe par-dessus les difficultés, surmonte les obstacles, ou le petit trublion qui survient et, telle la mouche importune, va et vient partout, houspille, harcèle, énerve tout le monde et a l’audace de s’attribuer tout le mérite si l’entreprise aboutit. Nous connaissons tous de tels gens, et il arrive certainement qu’à l’occasion (cherchez dans vos souvenirs) nous perturbions nousmêmes aussi bien qu’elle, la mouche, la bonne marche des choses. Il arrive aussi qu’on ait la mouche et le coche à l’intérieur de soi. C’est mon cas. Parfois, rien ne

m’importune autant comme d’avoir à prendre une décision. Ma tête et mon âme deviennent alors le théâtre d’un terrible tournoi; la mouche et le coche s’y disputent effrontément, si bien que le train de mes pensées est enrayé, qu’il m’est impossible de partir à l’ascension de mes propres pensées, que je ne sais plus que songer, que je de-

viens incapable de prendre la moindre décision, et que donc il m’est impossible d’agir. Je suis statufié, paralysé, tétanisé, incapable d’avancer, arrêté en chemin comme l’attelage du coche par la mouche. Tout cela résulte évidemment de plus grands empêchements encore! Où l’on voit que le pire des maux, c’est l’indécision. C’est sans doute pour cette raison qu’une phrase lue quand j’avais vingt ans dans les Essais d’Emerson (le père de la philosophie américaine) m’est d’un secours constant: «La seule voie de délivrance, c’est l’action.» Je sais, bien des psys s’insurgeront: «Attention! Rien n’est pire que d’agir, de «passer à l’acte» (comme ils disent) si votre action n’est pas d’abord mûrement élaborée, réfléchie.» C’est vrai: action et réflexion forment un couple qu’on ne saurait défaire qu’à ses dépens. Réfléchissons donc, mais ne nous dispensons pas d’agir. Récemment, les temps modernes sont venus à mon secours et m’ont aidé, en cette matière, à me forger une doctrine. Comme chacun sait notre

époque est binaire et nous demande de dire oui ou non sans trop nous incommoder de nuances («Tu veux ou tu veux pas», disait une chanson de Zanini). Les ordinateurs connaissent parfaitement la chanson, qui savent que répondre par oui ou par non est à la base de leurs performances. La nuance leur est une nuisance, et les ordinateurs forment donc un peuple où les mouches du

coche ont été définitivement chassées – si par malheur l’une d’entre elles parvient malgré tout à se glisser dans leur univers, cela provoque, un bug, c’est-à-dire une punaise en anglais (vous voyez comme notre monde reste aussi animalier que celui de La Fontaine ?) Pour moi, j’apprends pragmatiquement à tirer de notre époque le meilleur, et je dois avouer que le pensée binaire ne me rebute pas totalement.

Ainsi ai-je installé dans ma tête – libre à vous de faire comme moi – une carte de vote, que dis-je, un vrai bureau de vote qui me sert en bien des occasions. C’est une démarche qui n’est que mentale, donc assez facile : considérez votre boîte crânienne comme un bureau de vote. A partir de là, tout s’éclaire, tout se simplifie. Je fais comme si j’avais devant les yeux deux petites cases vides, telles qu’elles figurent en regard des questions sur les formulaires. Je saisis un stylo virtuel dans ma tête. Oui? Non? Je coche d’une croix celle des deux cases qui représente le mieux mon opinion. Je vous règle ainsi n’importe quel problème en trois coups de cuiller à pot. Dorénavant, c’est ainsi que j’avance dans les complexités de la vie, surmontant les obstacles, aplanissant des montagnes de doutes, prenant décision sur décision. Cochant et recochant sans cesse. Pour un esprit indéterminé, avancer dans la vie selon ce mode-là est un vrai ravissement.

Publicité

La Fondation Cerebral a 50 ans. Grâce à votre soutien.

Aider rapproche

Fondation suisse en faveur de l’enfant infirme moteur cérébral Erlachstrasse 14, case postale 8262, 3001 Berne, téléphone 031 308 15 15, compte postal 80-48-4, www.cerebral.ch


26 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

«Bientôt, la quasicertitude de vivre centenaire...»

Professeur d’épidémiologie et de santé publique, directeur de l’Institut de médecine sociale et préventive du CHUV, Fred Paccaud explique que les défis posés par la longévité ne seront pas tant financiers qu’humains. Avec des vieux qui devront soigner des plus vieux qu’eux. «Mourir tard d’une maladie se déclenchant quelques heures avant le décès»: pourquoi est-ce désormais là un objectif principal de la santé publique?

Nous allons de toute évidence vers une nouvelle façon de mourir. Le suicide assisté par exemple, c’est une façon de vouloir mourir en bonne santé et qui suppose un autre rapport avec la fin de sa vie. Je choisis de m’en aller maintenant que je ne souffre pas, que je suis encore conscient, que je n’ai pas encore commencé le parcours qui me conduira au décès dans une année ou deux.

Nous ne sommes pas loin, aujourd’hui, de pouvoir profiter de ce qui est probablement notre durée maximale de vie déterminée génétiquement et physiologiquement. Alors qu’autrefois on ne connaissait «ni le jour ni l’heure», bientôt l’immense majorité des gens auront de bonnes chances de fêter leur centième anniversaire, voire d’arriver à 115-120 ans. En améliorant la prévention et les traitements, on a diminué en effet les affections fréquentes entraînant des décès prématurés, comme les maladies cardio-vasculaires ou certains cancers. L’idée désormais, c’est non seulement de vivre longtemps, mais de vivre longtemps en bonne santé et d’éviter les maladies chroniques qui empoisonnent les dernières années de vie. .

Nous avons plutôt de la chance, avec cette particularité dans notre code pénal qui autorise l’assistance au suicide en l’absence d’intérêt personnel. De la chance parce qu’il s’agit là d’un problème moderne. On peut facilement imaginer que beaucoup d’entre nous souhaitent avoir le choix de pouvoir éviter une dernière étape pénible, de partir volontairement en disant au revoir à tout le monde.

Mais n’est-ce pas plus difficile de mourir en bonne santé? Après une longue maladie, la mort pouvait être vécue au moins comme une délivrance…

On connaît tous désormais personnellement des nonagénaires, voire des centenaires mais dont les conditions d’existence ne font pas toujours

Que faut-il penser de la façon dont fonctionne le suicide assisté en Suisse?

très envie, souvent en EMS, avec une autonomie diminuée… la longévité extrême vaut-elle vraiment le coup?

Les progrès sont pourtant réels et d’ailleurs visibles. Lorsque j’ai commencé ma carrière de médecin, on était vieux à 70 ans. Maintenant, on est vieux à partir de 80-85 ans. L’apparition des maladies est retardée et, lorsqu’elles surviennent, elles sont mieux prises en charge. Il y a par exemple moins d’attaques cérébrales donc moins de paralysies et moins de conséquences sur la vie quotidienne. Certains cancers, comme le cancer colorectal ou celui du sein, sont de « bons cancers », c’est-à-dire avec un bon pronostic quand ils sont diagnostiqués tôt et soignés efficacement. Les maladies psychiatriques de la personne âgée sont également mieux prises en charge. Or la dépression des personnes âgées est un problème très important de santé publique. Les gens sont moins vieux aussi parce qu’ils sont moins déprimés. Les affections musculosquelettiques, enfin, dernier grand groupe d’affections liées à l’âge et qu’on ne sait pas encore prévenir efficacement, sont mieux prise en charge.

Fred Paccaud: «Lorsque j’ai commencé ma carrière de médecin, on était vieux à 70 ans. Maintenant, on est vieux à partir de 80-85 ans.»


ENTRETIEN FRED PACCAUD

| 27

Bio express Né à Lausanne, le 18 novembre 1951. Diplôme fédéral de médecin (1977). Doctorat (1981). Formation post-graduée en santé publique (1982- 1984). Spécialiste FMH «Prévention et santé publique», 1986. Professeur ordinaire d’épidémiologie et de santé publique à la Faculté de biologie et de médecine de Lausanne (dès 1988). Directeur de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive, CHUV (dès 1988).


ENTRETIEN FRED PACCAUD

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

«Les gens mangent plutôt mieux maintenant, moins gras»

Quel est le rôle la prévention dans la diminution de toutes ces maladies?

Pour les maladies cardio-vasculaires par exemple, où la diminution est la plus spectaculaire, cela est dû au fait que les facteurs de risque, dont l’hypertension, sont mieux contrôlés, en partie par voie médicamenteuse, mais aussi en partie par un changement d’alimentation. Les gens mangent plutôt mieux maintenant, moins gras. La consommation de viande ne progresse plus. On consomme davantage de fruits et de légumes. Mais beaucoup de maladies bénéficient d’une baisse de la mortalité à cause des progrès du traitement: par exemple pour l’infarctus, ou pour certains cancers évoqués plus haut, où la survie est très élevée. Il y a certainement des progrès à faire pour retarder l’apparition de ces maladies, d’autant plus que les

principaux facteurs de risque en cause sont connus: le tabac et l’alcool.

vité physique. Mais l’alimentation est en soi un domaine très compliqué d’un point de vue préventif...

Dont la consommation a déjà beaucoup diminué , non?

Pourquoi ça?

Parce que la composition de nos assiettes est très compliquée, en termes de facteurs de risque et de facteurs protecteurs. C’est un problème encore plus compliqué dans nos sociétés vieillissantes parce qu’on ne peut pas dire à tout le monde de moins manger: une partie des problèmes des personnes âgées vient de ce qu’elles ne mangent pas assez, ou d’une façon trop monotone. La prévention est plus facile concernant l’activité physi-

Le tabac, oui, mais chez les hommes seulement, pas chez les femmes. Les adolescents, eux, continuent de fumer, et à parité entre les sexes: 40% de fumeurs chez les 1525 ans, chez les garçons comme chez les filles. La consommation d’alcool reste élevée dans l’ensemble de la population. Pour les autres facteurs de risque, un des gros enjeux sera l’amélioration de l’alimentation et l’augmentation de l’acti-

| 29

que. Là, les messages sont plus simples: convaincre tout le monde de faire ses 6000 ou 7000 pas par jour… On sait maintenant que même un modeste niveau d’activité physique - pas besoin de faire Sierre-Zinal aller et retour sur les mains - a un impact réel sur la diminution du risque de maladie. Les préventologues sont aussi aidés par les préoccupations écologiques qui encouragent les gens à utiliser les transports publics. Ne risque-t-on pas à force de préventions et de mises en garde diverses de créer des générations d’hypocondriaques?

Il faut distinguer plusieurs sortes de prescriptions préventives. Par exemple celles qui contredisent un plaisir. Mettre un préservatif, c’est embêtant – mais ça reste un moyen extrêmement effica-

Avec cette MasterCard , vous collectez des points CUMULUS dans le monde entier: ®

• À votre Migros et dans plus de 30 millions de points de vente dans le monde entier • La CUMULUS-MasterCard est gratuite: pas de cotisation annuelle aujourd’hui ni dans les années à venir • Maintenant avec 3000 points CUMULUS comme bonus initial

Recevez 3000 points CUMULUS! Votre bonus initial si vous envoyez votre demande jusqu’au 30 juin 2011 et que celle-ci est acceptée.

Demandez dès maintenant votre carte de crédit gratuite sur cumulus-mastercard.ch/3000c ou procurez-vous un formulaire de demande dans votre Migros ou au 044 439 40 27.

L’émettrice de la CUMULUS-MasterCard est GE Money Bank SA.

Publicité


PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 31.5 AU 13.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

APROZ MEDIUM Désormais en bouteille pratique de 75 cl avec bouchon sport refermable

–.90

MGB www.migros.ch W

NOUVEAU


ENTRETIEN FRED PACCAUD

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

| 31

ce, qui a permis de contrôler l’épidémie d’infection à VIH dans de nombreux pays. Cette efficacité justifie une prescription contraignante. Et puis il y a les prescriptions qui visent la disparition d’éléments toxiques introduits tardivement, comme le tabac. Il est sûr que le tabac est associé à un plaisir. Malheureusement, c’est un cancérigène puissant et un facteur de risque important pour les maladies cardiovasculaires. Puisqu’il est devenu une des causes majeures de décès, on est en droit de dire: arrêtez! Même chose avec l’alcool?

Pour l’alcool, c’est plus compliqué parce qu’il est inscrit depuis longtemps dans nos habitudes de vie. Comme pour le tabac, on se heurte à de gros intérêts industriels, en particulier aux brasseurs dont la production visent des pays qui buvaient peu ou pas de bière auparavant. La bière est le principal enjeu, parce que c’est un produit beaucoup plus facile à distribuer et à conserver que le vin. C’est d’ailleurs ce qui explique le succès industriel de la cigarette, un produit facile à fabriquer et à conserver. Ces avantages expliquent la pression des alcooliers et des cigarettiers, qui a d’ailleurs du succès : les consommations de bière et de tabac sont en augmentation au niveau mondial. Pour le tabac, l’augmentation se situe entre 6 et 10% par an. Pas de tabac, pas d’alcool. Pas de viande non plus?

La consommation de viande est actuellement trop élevée d’un point de vue de santé publique, principalement à cause de la charge en graisses saturées. Il faut d’ailleurs se souvenir que c’est une habitude récente, depuis 1920 ou 1930, en raison de l’industrialisation de la production de viande. Aujourd’hui certes la consommation de viande est en train de se stabiliser voire de diminuer. Il s’agit probablement moins de raisons liées à la santé publique, que de mouvements écologiques : la production de viande est extrêmement coûteuse en termes d’énergie, et elle est appelée à diminuer à cause de cela.

«Cessez de vous peser, ne comptez pas vos kilos, comptez vos pas et marchez dix mille pas par jour!» L’argument de la liberté individuelle dans le choix des produits à consommer, ça vous laisse froid?

Au contraire je prends très au sérieux le plaisir et je respecte la liberté des individus de choisir leur plaisir. Mais il ne faut pas être naïf. Quand les cigarettiers viennent nous donner des leçons de liberté individuelle, ils se moquent de nous: ils défendent évidemment un plaisir qu’ils ont eux-mêmes imposé par une stratégie de marketing et qui est auto-entretenue par l’addiction à la nicotine. D’autres lobbys sont actifs, par exemple dans l’alimentation. En Angleterre, il y a une vingtaine d’années, les recommandations de santé publique portant sur la consommation des œufs (deux ou

«On n’est pas obligé de croire les lobbys sur parole»

trois par semaine) avaient suscité une réaction massive du «British Egg Industry Council» qui s’était vivement opposé, soutenant que le choix du nombre d’œufs à consommer était un droit humain fondamental. On n’est pas obligé de croire les lobbys sur parole. Pourquoi les campagnes de prévention contre l’obésité sont-elles, selon vous, si compliquées à faire aboutir?

L’obésité signale un déséquilibre entre la dépense énergétique, qui a diminué dans nos populations au cours du XXème siècle, et l’apport calorique, qui a augmenté. Mais le surpoids et l’obésité ne sont pas directement un thème de campagne, ils ne sont pas facilement modifiables: on ne peut pas dire aux gens d’arrêter d’être gros! Par contre, on peut dire: changez d’alimentation et bougez-vous! Cessez de vous peser, ne comptez pas vos kilos, mais comptez plutôt vos pas et marchez dix mille pas par jour! A terme, l’accroissement de la longévité ne risque-t-il pas de créer d’insurmontables problèmes de financement?

Je ne crois pas qu’il s’agisse ici seulement d’une question de ressources financières.Il faut d’abord

se féliciter que les gens vivent plus longtemps: il n’y a, pour la plupart d’entre nous, aucune alternative à vivre dans ce monde. A partir de ce fait, il est facile de montrer qu’il est mieux pour tous que les gens vivent en bonne santé. Ce qui coûte cher, c’est la prise en charge des maladies et des handicaps qui les accompagnent, aujourd’hui fréquents à partir de 80-85 ans. Comment faire alors?

Vers 2030-2040, le déficit de jeunes touchera non seulement le financement de l’AVS, mais aussi la prise en charge médicale des personnes âgées. Avec un nombre élevé de personnes âgées demandant des soins et un nombre réduit de jeunes pour les donner S’il y a moins d’infirmièrs ou d’aides soignants, il faudra bien trouver d’autres solutions. L’une d’elle est que les personnes âgées restent chez elles et que l’entourage familial et/ou social prodiguent les soins nécessaires. il faut imaginer de nouvelles formes d’aide intergénérationnelle, par exemple que des jeunes vieux prennent en charge les vieux vieux. Propos recueillis par Laurent Nicolet Photos David Gagnebin-de Bons


32 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Nouvelle baisse de prix

Viande de veau, mozzarella, crèmes solaires Nivea – en tout 549 produits sont dès maintenant moins chers chez Migros.

B

onne nouvelle pour les clientes et clients de Migros, qui baisse une fois encore ses prix de manière durable. Au total, très exactement 549 articles, disponibles dans toute la Suisse, sont concernés. Leur prix sera réduit de 8% en moyenne. «Avec cette nouvelle baisse, nous poursuivons l’objectif pour lequel Migros se bat depuis toujours: offrir le meilleur rapport qualité/prix à nos clients», explique Oskar Sager, chef du marketing au sein de la Fédération des coopératives Migros (FCM). Depuis fin 2010, Migros a déjà baissé le prix de 3603 produits, ce qui représente un investissement de plus de 200 millions de francs. A fin 2010 déjà, en réduisant le prix de 2247 articles, Migros s’est lancée dans une opération

Nivea Sun

d’une ampleur sans précédent dans le commerce de détail en Suisse. «A l’époque, nous avions promis de continuer à baisser les prix», rappelle Oskar Sager. Jusqu’à fin mars, plus de 800 articles sont de surcroît devenus meilleur marché.

La viande de veau 10% moins cher

Outre de nombreux articles d’usage courant, trois catégories de produits sont principalement concernés par l’opération actuelle: ➔ l’assortiment complet de viande de veau (jusqu’à 10% de réduction, à l’exception de la charcuterie et de produits comme la saucisse de veau). ➔ l’assortiment complet de mozzarella. ➔ l’assortiment complet des articles Nivea Sun.

La question qui se pose: comment Migros peut-elle continuer à baisser ses prix? «Dans notre chaîne de production, dans notre approvisionnement et dans notre logistique, nous nous efforçons d’améliorer constamment notre efficacité et de réduire nos coûts, explique Oskar Sager. Nous faisons ensuite largement profiter nos clients des économies que nous réalisons.» Exemples concrets de l’amélioration des performances: une utilisation plus rationnelle des installations des entreprises Migros ou des acquisitions de marchandises à meilleur compte. Naturellement, les baisses de prix ne seront d’aucune manière compensées par une hausse

d’autres articles. Migros n’augmente ses prix que lorsque les coûts de production l’y contraignent. «Nous n’acceptons aucun compromis à propos de la qualité, assure Oskar Sager. Nos clients déboursent moins mais ils obtiennent la même qualité que précédemment.» En d’autres termes, cette importante opération de baisse de prix – depuis 2009, elle représente plus de 900 millions de francs – conforte Migros dans son rôle de leader suisse du commerce de détail garantissant le meilleur rapport qualité/prix. Daniel Sägesser Photos Renate Wernli

Katja Lehner, responsable du secteur cosmétique à la FCM.

«Dans les tractations qu’elle mène avec les grands fabricants d’articles de marque, Migros essaie systématiquement d’obtenir les prix les plus avantageux, explique Katja Lehner, responsable du secteur des cosmétiques à la FCM. Lorsque nous obtenons des réductions au moment de l’achat, nous en faisons profiter nos clients. Y compris dans le domaine des crèmes solaires!» Ces dernières sont particulièrement importantes actuellement. Elles protègent la peau contre les effets néfastes du soleil. «Une bonne crème ne devrait pas être une question d’argent», assure Katja Lehner.


ACTUALITÉ MIGROS

| 33

Viande de veau

La viande de veau est l’un des produits de qualité que l’agriculture suisse met sur le marché. Afin de réguler la surproduction, Migros baisse le prix de vente de la viande de veau. Elle offre ce produit apprécié à des conditions très favorables à ses clients et soutient ainsi le prix payé aux agriculteurs. La viande portant le label TerraSuisse, qui garantit des produits respectant les animaux et l’environnement, devient ainsi meilleur marché. «Les primes que les agriculteurs qui participent au programme IP-Suisse (production intégrée, ndlr.) reçoivent pour les prestations complémentaires qu’ils fournissent, demeurent inchangées et restent à un niveau élevé, assure Bruno Bürki, responsable des achats de viande auprès de la FCM. Par conséquent, Migros reste aussi le leader du rapport qualité/prix dans le domaine de la viande de veau.»

Bruno Bürki, responsable des achats de viande auprès de la Fédération des coopératives Migros.

Mozzarella

«La mozzarella est le fromage le plus vendu en Suisse, explique Sandra Stöckli, responsable des produits laitiers auprès de la FCM. Pour cette raison, grâce à des économies dans nos approvisionnements et dans notre logistique, nous sommes heureux de pouvoir offrir à des conditions plus favorables le fromage préféré de nos clients.»

Sandra Stöckli, responsable des produits laitiers à la FCM.


34 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Claude Hauser, président de la Fédération des coopératives Migros, a visité les ateliers de fabrication des T-shirts qui seront ensuite vendus dans les


ACTUALITÉ MIGROS

| 35

Un projet qui fera école

Une grande partie des articles textiles vendus à Migros provient de Tirupur, une ville industrielle du sud de l’Inde, où se trouve aussi la Migros K.I.D.S School. Visite en compagnie de Claude Hauser, président de la Fédération des coopératives Migros.

L

magasins du géant orange à travers la Suisse.

a nuit s’étend sur Tirupur, mais la ville industrielle du sud de l’Inde ne connaît jamais le repos. Partout ça vrombit, ça crépite et ça klaxonne dans les rues, tandis qu’un taxi s’approche, emmenant à son bord Claude Hauser, président de la Fédération des coopératives Migros. Il a quitté la Suisse tôt ce matin pour venir visiter son fournisseur de textiles et se rendre compte sur place des conditions de production. Il s’agit du dernier grand voyage d’affaires pour l’homme de 68 ans, qui s’apprête à prendre sa retraite. Claude Hauser n’est plus qu’à une heure de «T-Shirt-city», comme on l’appelle ici. Son taxi croise une vieille camionnette transportant une vingtaine d’ouvriers entassés à l’arrière, dont les phares jettent une lumière crue à l’intérieur du véhicule. Enfin, après un long trajet, le chauffeur se gare devant un imposant bâtiment. Il s’agit de l’un des deux hôtels que compte cette ville de cinq cent

mille habitants. Il est vrai que les touristes ne sont pas particulièrement nombreux à s’aventurer par ici et les commerçants en textiles, qui viennent du monde entier, n’y séjournent pas plus longtemps que nécessaire.

Un T-shirt sur deux est fabriqué à Tirupur

Tirupur, métropole située au cœur de l’Etat indien du Tamil Nadu, au sud du pays, n’est pas une destination renommée pour ses merveilles architecturales, mais elle est néanmoins connue partout dans le monde. Près d’un T-shirt sur deux vendu chez nous est fabriqué ici. D’innombrables camions quittent la ville chaque jour, chargés de pièces de coton, remontant les rues bordées de fabriques de textiles, de teintureries, de blanchisseries et d’imprimeries. Fort des ses trente-quatre fabriques, Eastman Exports est l’un des plus importants


36 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Claude Hauser a pu se rendre compte par lui-même du succès de l’école fondée par Migros, que fréquentent 1400 élèves à ce jour.

producteurs de la région et fournit depuis plus de vingt ans Migros en articles de lingerie, en pyjamas, en vêtements pour enfants et en T-shirts. Son chiffre d’affaires ne cesse d’augmenter, car le travail ne manque pas. C’est notamment pour cette raison que le nombre d’habitants a doublé durant ces vingt dernières années. Après une courte nuit, Claude Hauser rejoint Mister Chandran, le chef d’Eastman Exports, qui l’attend devant son hôtel pour l’emmener effectuer une visite guidée de la fabrique. Hauser et Chandran accomplissent un bref trajet en voiture avant d’entrer dans une halle de production. Des hommes et des femmes alignés dans des rangées de plusieurs mètres de long, sont concentrés sur leur machine à coudre, guidant une pièce d’étoffe sous l’aiguille. Tandis que retentit le chœur des machines à coudre, Hauser

déambule au milieu des rangs et observe le travail des ouvriers. Faire produire sa marchandise dans les pays à bas salaires ne lui semble pas un choix condamnable, dans la mesure où ce travail fournit un moyen d’existence à de nombreuses personnes. L’important est que les maisons de production respectent certaines règles «comme c’est le cas ici, notamment grâce au standard BSCI (ndlr: pour Business Social Compliance Initiative)», explique Hauser.

Une chance pour l’avenir

Il y a près de quinze ans déjà, Migros avait élaboré un code de conduite avec le concours d’autres distributeurs européens. Cette charte demande aux fournisseurs de respecter un certain nombre de règles concernant le contexte de travail et les conditions sociales des employés. L’organisation

faîtière du commerce européen l’a ensuite développée pour en faire un code européen. Sous le standard BSCI, elle connaît maintenant une application toujours plus large. Plus de cinq cent adhérents à ce standard s’appliquent à respecter ses strictes directives, qui comprennent notamment

l’interdiction du travail des enfants, mais aussi des salaires corrects, un contexte de travail sûr et des conditions de production respectueuses de l’environnement. On entend encore le choeur des machines à coudre en arrièrefond, mais Claude Hauser se trouve maintenant devant une table

Aide au développement: l’exemple de la K.I.D.S School

Sous le slogan «Ecole plutôt que travail», Migros et la fondation allemande K.I.D.S. ont posé, en 1999, la première pierre de la Migros K.I.D.S School. En décembre 2000, l’école a ouvert ses portes, avec quatorze classes pour quarante-trois élèves défavorisés. Leurs parents travaillent pour la plupart dans les fabriques de textiles de Tirupur. Aujourd’hui, l’école accueille plus de 1400 élèves, 52 enseignants et 32 accompagnants. La Migros K.I.D.S School est principalement financée par les M-Industries et les fournisseurs du géant orange. Dès 2011, l’école ouvrira des classes de 11e et 12e années scolaires, pour permettre aux étudiants d’entrer ensuite au lycée.


ACTUALITÉ MIGROS

où sont disposés des lots de pyjamas déjà prêts et emballés, destinés à Migros – qui seront vendus au prix imbattable de 9 francs 90. Le chef de fabrique Mister Chandran désigne fièrement un t-shirt du corps des gardes-frontières suisses et une chemise faisant partie de l’uniforme des CFF. La Suisse est décidément bien représentée parmi ses commanditaires, mais Migros reste son préféré entre tous. Pourquoi donc? «A cause de l’école» répond Chandran, des étoiles dans les yeux. La Migros K.I.D.S. School de Tirupur a été inaugurée en l’an 2000. Quelques années auparavant, Migros était le premier distributeur à engager un conseiller indigène, dans le but de développer en collaboration avec les producteurs, un code de conduite respectueux des personnes et du développement durable. Un problème majeur s’est alors présenté aux initiants, qui concerne l’en-

«Je suis très impressionné par ce que je viens de voir!» Claude Hauser, sur le chemin du retour de Tirupur.

semble de l’Inde: environ septante millions d’enfants ne fréquentent pas l’école pour des raisons financières. Pour cette raison, ils travaillent souvent à domicile ou dans les usines. C’est ainsi qu’est venue l’idée de créer une école pour les enfants des ouvriers du textile. Avec le concours de la Fondation allemande «Kids», l’idée a finalement pris corps et la Migros K.I.D.S School a ouvert ses portes il y a plus de dix ans avec quarante-

| 37

trois élèves. Aujourd’hui, ce sont mille quatre cents enfants âgés de 2 à 15 ans, qui ont la chance dans cet établissement, de se construire un avenir.

«My name is Claude»

L’orchestre de l’école se tient prêt, lorsque la voiture conduisant le président de la Fédération des coopératives Migros, s’engage dans la cour de récréation couverte de sable. Un roulement de tambour retentit, puis une fanfare composée de trompettes et de quelques flûtes en plastique. Les enfants de la Migros K.I.D.S. School se sont exercés durant des semaines pour lui offrir cet accueil. Le PDG sort de sa voiture et s’incline avant de se présenter: «My name is Claude.» «Gloood» murmurent alors les jeunes gens et les jeunes filles, tous vêtus de l’uniforme de l’école, d’un bout à l’autre des rangées. Ils agitent leurs mains en signe de bienvenue et sourient à ce sympathique visiteur venu de Suisse. C’est avec fierté que les hôtes de Claude Hauser le conduisent dans les différentes salles de l’école, lui présentant successivement une salle d’informatique, un laboratoire de physique, une crèche, etc. Claude Hauser a l’occasion de mettre à l’épreuve ses talents de futur grand-père – «J’espère avoir bientôt des petits-enfants», confie-t-il. Il joue avec les enfants, dont seuls les plus hardis osent s’approcher de cet étranger à la haute stature. Puis, après une brève visite aux équipes de football et de volleyball de l’école, il est temps de prendre congé. Dans la voiture qui le mène à l’aéroport, Claude Hauser laisse échapper quelques «Mon Dieu!», fort impressionné par ce qu’il vient de voir. Il sort du taxi, salue et s’éloigne, chargé de fleurs, d’émotions et naturellement… de T-shirts. Texte Laura Weiler Photos Monika Flückiger

Appliquée sur son ouvrage, cette ouvrière est peut-être en train de coudre le pyjama que vous porterez demain.

L’école propose des cours d’informatique, de musique, de sport et offrira, dès la rentrée, des classes préparatoires à l’entrée au lycée.

Migros n’est pas le seul client suisse de Eastman Exports: l’uniforme des gardes-frontières et celui des CFF proviennent de la même usine.


COMPTE RENDU DE TESTS

152

Croisière sur le Rhin.

50%

*

MEILLEUR MARCHÉ

Excursions au bord de l’eau, testées pour vous par Sergio, Benoît et Beat. Avec la chaleur qui augmente, nos experts en loisirs ont eu envie de se rendre près des plus beaux plans d’eau de Suisse. Dès les premières journées chaudes, Sergio réclame de l’eau à cor et à cri. En juin, après avoir empaqueté son caleçon de bain et promis des plaisirs rafraîchissants à Benoît et à Beat, tous trois ont pris le train. Embarquant à bord du bateau à Schaffhouse, Sergio est parti avec ses deux amis à la découverte des paysages fluviaux intacts du Haut-Rhin jusqu’à Stein am Rhein.

cursion dans la petite ville de Morat, le fief des ducs de Zähringen. Puis, partant du lac de Brienz, ils ont achevé leur excursion en appréciant le panorama alpin et la visite des chutes bouillonnantes de Giessbach. A propos de chutes – en lisant notre compte rendu de tests sur cff.ch, vous verrez comment Sergio, Benoît et Beat sont presque tombés dans le Rhin en cherchant de l’eau. Vous y trouverez de nombreux conseils pratiques de loisirs et plus de 400 idées d’excursions. Nous vous souhaitons un beau plongeon dans l’été.

Trempant un orteil dans le fleuve, Sergio a trouvé que l’eau du Rhin était trop fraîche pour enfiler son caleçon de bain. A Pfäffikon, tous trois ont dévalé les toboggans géants de l’Alpamare et à chaque descente, Benoît hurlait de joie, attirant tous les regards. En revanche, l’ambiance a été plutôt contemplative pendant la croisière des Trois-Lacs que nos experts en loisirs ont couronnée par une ex-

* Croisière sur le Rhin. Voyage en train (50%), croisière Schaffhouse – Stein am Rhein ou l’inverse (50%).


LES EXPERTS EN LOISIRS LE CONSEIL DE SERVICE DE BEAT

Pour dormeurs futés: la carte 9 heures en multipack. Sortez de votre cocon douillet pour accueillir l’été! Avec la carte 9 heures en multipack (6 pour 5) et un demi-tarif valable, voyagez avec vos amis pour CHF 48.– seulement par personne et par jour dans les paysages fleuris de Suisse. En train, en car postal, en bateau ou avec les transports de proximité, partez pour la découverte de nouveautés exceptionnelles.

LE CONSEIL DE SERVICE DE SERGIO

Combiner intelligemment voiture et train. Une offre de grande classe: 50% de réduction sur les cartes journalières P+Rail du vendredi au dimanche – c’est très avantageux mais aussi très futé (ex. de prix: CHF 2.– à Guin au lieu de CHF 4.–). Partir en train en famille devient ainsi possible et les excursions se transforment en vrais moments de détente! Vous stationnez simplement votre voiture à la gare la plus proche et prenez le train. Attention: cette offre est valable du 1er avril au 30 juin 2011. Vous trouverez des informations détaillées sur cff.ch/parking

LE CONSEIL DE SERVICE DE BENOÎT

Voyager dans le monde magnifique des vacances CFF. En collaboration avec BigXtra, voyagiste expérimenté, les CFF vous proposent désormais des destinations de vacances sélectionnées dans le monde entier, avec garantie du meilleur prix. Ce mois, par exemple, le choix s’est porté sur Dubaï. Appréciez le luxe parfait de l’Hôtel Atlantis The Palm et laissez-vous captiver par une cité où tout se décline au superlatif, au cœur d’un mélange exceptionnel de tradition et de modernisme. Vol, transfert et petit-déjeuner sont compris dans l’offre. Informations et réservations sur cff.ch/vacances

JUSQU’À

30%* MEILLEUR MARCHÉ

LES TROIS EXPERTS EN LOISIRS RECOMMANDENT: * Croisière des Trois-Lacs. Voyage en train (30%), croisière des Trois-Lacs Biel/Bienne – Morat ou l’inverse (30%). * Plaisir du lac de Brienz. Voyage en train (30%), croisière Schaffhouse-Stein am Rhein ou l’inverse (30%). * Lac des Quatre-Cantons. Voyage en train (30%), carte journalière (30%) en 1re classe, valable pour toutes les croisières sur le lac des QuatreCantons. * Chutes du Rhin à Neuhausen. Voyage en train jusqu’à Neuhausen et retour depuis le château de Laufen (30%), traversée du Rhin en bateau à moteur et visite des chutes du Rhin ainsi que du château de Laufen (30%). * E-Bike autour du lac de Constance. Voyage en train (30%), location journalière de vélo électrique (30%) et prêt gratuit de casque SUVA avec set hygiénique. * Région Ritom-Piora Voyage en train et en car postal (30%) et voyage aller et retour en funiculaire du Piora (30%). * Thermes de la Tamina à Bad Ragaz. Voyage en train (30%) et entrée aux bains du Tamina Therme pour 4 heures (30%). * Alpamare, lac de Zurich. Voyage en train (30%), entrée à prix réduit pour 4 heures, sans zone bien-être. · Offre valable du 1er au 30 juin 2011. · Les réductions ne peuvent être accordées que pour les offres vendues au guichet. · Informations détaillées à propos de ces offres aux guichets CFF ou sur cff.ch.


COMPTE RENDU DE TESTS

152

CONCOURS

Au cœur de la Suisse.

Participez et, avec un peu de chance, gagnez l’un des trois prix bien-être pour deux personnes autour du lac des Quatre-Cantons. 1er prix Détente au Bürgenstock Resort®: à deux, au Park Hôtel, dans une suite junior avec vue sur le lac, nuitée comprenant le petit-déjeuner, un trajet en ascenseur du Hammetschwand et en funiculaire du Bürgenstock. Bon valable jusqu’au 16 octobre 2011. Valeur: CHF 558.– 2e prix Apprécier le lac des Quatre-Cantons depuis l’eau – avec l’accompagnement de votre choix. Une carte journalière Duo pour une croisière sur le lac des Quatre-Cantons en 1re classe. Valeur: CHF 198.– 3e prix Découvrir la ville de Lucerne à pied: circuit classique de la ville pour 2 personnes, visite guidée comprise. Valeur: CHF 36.–

Avec le passeport Tell, vous avez libre accès à toute la région de villégiature Lucerne-lac des Quatre-Cantons: logez en ville de Lucerne, directement au bord du lac, à Weggis, à Vitznau ou au Rigi, où vous profiterez d’une merveilleuse vue panoramique. Appréciez un voyage au-dessus des crevasses du glacier du Titlis, empruntez le premier train à crémaillère d’Europe au Rigi ou appréciez une croisière nostalgique à bord d’un vapeur du lac des Quatre-Cantons. A partir de CHF 214.– par personne (pour 2 nuitées, passeport Tell pour 2 jours compris). Sont inclus dans le prix, la nuitée, le petit-déjeuner à l’hôtel partenaire de votre choix, un passeport Tell et une carte d’hôtel Lucerne-lac des Quatre-Cantons. Informations détaillées auprès de Tourist Information Weggis, tél +41 (0)41 227 18 00 et sur www.wvrt.ch

e? rn ce r Lu utou de e a lle tr F vi -ê F la bien er C de x oy ro e pri env umé ’ , br s lè troi it d u n FF cé es uff ) a e C at», us d s s S ss e pl n u SM re t B u o le z l’ Il v par l’ad ît e . o e à nt ne . s n 0 po ag ton (–.2 tale Be ern , nt B s le , g n ro se e ce Ca S po rgio 24 ts era e 0 m n e- SM te an e f . 3 S r gn s n ce m ha tr r , a a a s ga ur an e c e r c l p u i es co nd iqu no e a r s i t Q n . L on po rid d a e s o o 11 e c es ju ra l s i 20 C rr ie bo nt t s eu de lut u p n po 6. it. co vo lla so e 0. cr ne la co e à i: 3 r é u à s F n s en p c so o s se vo pa uc urs Le F isé . m un la la 34 rt a en s ’a o lu. s C or er d’ mé et d rec xc de ut cip m ec du et 92 xpe c lai for bj ut t e rs s a rti Dé in l’o To es teu pa pa Co Av «E

Paradisiaques, le lac de Constance et le Rhin. La Thurgovie, paradis des pommes ainsi que le «petit paradis» de Schaffhouse, sont étroitement liés par le Rhin et le lac de Constance. Lors d’excursions journalières enchanteresses, découvrez ces deux cantons à la fois. A vélo, longez les rives du lac de Constance jusqu’à Untersee, plongez-vous dans ses eaux revigorantes ou partez pour une agréable randonnée en suivant le Rhin, en direction de ses chutes. Informations détaillées sur www.thurgau-tourismus.ch, www.schaffhauserland.ch


ACTUALITÉ MIGROS

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

RAPPEL DE PRODUIT

Test de sécurité pour les via ferrata L’entreprise Petzl va tester la sécurité de son matériel d’escalade. Les produits concernés, de la série 11137, sont aussi en vente chez Outdoor by SportXX. Il s’agit des numéros Avant de partir d’articles en excursion, 4912.184 et vérifiez votre 4912.185 matériel. vendus respectivement au prix de 139 et 179 francs. Les personnes ayant acheté ces produits depuis avril 2011 doivent les rapporter au magasin. Ils y seront alors testés et, le cas échéant, remboursés.

NEWS

Ex Libris dès à présent sur Android Après le lancement, l’an dernier, de l’application mobile-shopping pour iPhone et iPad, Migros lance la version pour Android. Les utilisateurs de téléphones portables fonctionnant avec Android ont désormais aussi accès aux nouveautés, actions et à l’ensemble de l’assortiment de Ex Libris.

Nouvelle App pour Anna’s Best La marque de Convenience Anna’s Best brille à travers ses 14 nouveaux spots télé. Au cœur de la campagne, l’application pour iPhone et téléphones portables Android, qui, à partir des photos des utilisateurs, crée des visages 3D pour ses spots, que l’on peut envoyer à ses amis.

| 41

Cœur tendre et craquant

Midor, entreprise fille de Migros, lance une nouveauté mondiale: la glace aux marshmallow, inventée par Urs Buchegger.

Urs Buchegger est fier de sa trouvaille: un marshmallow glacé. C’est son filleul qui lui a glissé l’idée.

A

peine sur le marché et déjà dans le peloton de tête des ventes! Avec le bâton de glace aux marshmallow, Midor, l’entreprise fille de Migros a conquis le cœur des petits et des grands amateurs de glace. La pâte de guimauve – ainsi nommée à cause de la plante doucereuse à partir de laquelle elle était extraite à l’origine – est un classique au rayon gourmandises, aux Etats-Unis en tous les cas. Depuis quelques années, elle jouit d’une grande popularité sous nos cieux également, où on l’enfile volontiers sur des brochettes pour la passer sur le gril ou sur le feu. A ce jour, les marshmallow n’ont jamais encore été enrobés par de la glace. «Une telle combinaison n’existe nulle part ailleurs à notre connaissance, explique Urs Buchegger, du département «Développement» de Midor, qui constitue en Suisse le principal fabricant de glaces et de biscuits. Un marshmallow mélangé à une glace à l’eau à l’arôme de citron: comment Urs Buchegger en est-il arrivé à créer un tel produit? «Il y a une année, j’ai observé la manière dont mon filleul et ses

copains grillaient leurs marshmallows. Et je me suis demandé s’il était possible de combiner ceux-ci avec de la crème glacée. C’était une question fascinante», raconte le spécialiste. Dès lors, l’idée ne l’a plus jamais lâché. «Notre job présuppose un sens du goût particulièrement développé ainsi qu’une ingénuité d’enfant avec une inclination pour l’expérimentation», insiste-t-il. En 1985 déjà, l’un de ses collègues avait tenté l’expérience des marshmallows. «Le projet avait fait long feu car, à l’époque, les marshmallows étaient relativement peu connus en Europe.»

Avec des bottes en caoutchouc dans la pâte

L’an dernier, Midor a décidé de retenter l’aventure. «Le grand défi consistait à adapter nos machines à cette confiserie faite de blancs d’œufs montés en neige, de gélifiant, de sucre ainsi que d’arômes et de colorants alimentaires.» La masse finit même par obstruer la ligne de production. Pour la déboucher, Urs Buchegger et ses collègues doivent chausser leurs bottes de caoutchouc! Dans tous les cas, le jeu en a valu la chan-

delle. Depuis deux mois, la glace au marshmallow est sur le marché. On peut la déguster de trois manières. En la suçant pendant que son coeur se réchauffe et devienne mou pour que l’on puisse croquer le marshmallow.

Tout feu et flamme pour la nouvelle glace

Ou alors, on peut le faire comme Urs Buchegger: «Avec un brûleur à la main, on peut l’utiliser pour en faire une crème catalane. La surface va se caraméliser et se gonfler tandis que son cœur deviendra mou.» Avant qu’il n’aboutisse dans les magasins Migros, Urs Buchegger a testé le produit en conditions réelles. C’est ainsi que le papa des glaces a célébré l’anniversaire de son filleul. Résultat: filles et garçons étaient tout feu tout flamme pour la nouvelle glace au marshmallow.

Christoph Petermann Photos Renate Wernli

Les apprentis de Midor ont tourné un film autour de la nouvelle glace. Vous pouvez le visionner sur youtube, avec les mots-clé «Marshmallow» et «Midor».


42 |

ACTUALITÉ MIGROS

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

TRÉSORS DE NOS ARCHIVES

Monsieur Migros!

C

ette année, l’ancien chef de Migros, Pierre Arnold (1921–2007) aurait fêté ses 90 ans. L’image à droite a été prise dans les années 70. Le Vaudois sort avec entrain de l’un des premiers camions Migros. Cela correspond bien à celui qui est toujours resté fidèle aux principes de Gottlieb Duttweiler, tout en poussant le commerce de détail vers le futur. Dans sa nécrologie, le Blick écrivait: «Avec son charme et son autorité, il a mené le géant orange de succès en succès.» MW Publicité

Pour 39 francs des assiettes qui ne seront plus jamais ennuyeuses. Abonnement d’un an pour Fr. 39.– et votre cadeau:

le livre de cuisine «Toute la Méditerranée sur votre table» d’une valeur de Fr. 15.–. Commandez maintenant: 0848 877 848

Toute la Méditerranée sur votre table Pour petites et grosses faims

Nos meilleures recettes

80049526

Vous pouvez aussi commander un abonnement d’une année à Cuisine de Saison pour seulement Fr. 39.– sur www.saison.ch/fr/abo

Le bon goût est toujours de saison.


INCROYABLEMENT INCROYABLE ENT FRAIS PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

: Les poivrons farcis n la meilleure solutio ! aux faims de loup recette Vous trouverez la h/fr/ sur www.saison.c tous univers-migros et en les ingrédients bi s. frais à votre Migro

40%

1.90 au lieu de 3.30

Poivrons mélangés Espagne / Pays-Bas, 500 g

30%

2.70

au lieu de 3.40

Salade du jardinier Anna’s Best 20 % de réduction 250 g

1.45 au lieu de 2.10

Steaks de cou de porc marinés, Suisse, 4 pièces, les 100 g

Les articles M-Budget, Sélection et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres.


HOMMAGE HO MMAGE MAGE À PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES

t aux Donnez du piquan avec is champignons fra le curry de champi . gnons aux épinards recette Vous trouverez la /fr/ sur www.saison.ch tous univers-migros et en bi s nt ie éd les ingr s. frais à votre Migro

2.50

au lieu de 3.50

Choux-fleurs Suisse, au détail, le kg

3.20

Champignons de Paris blancs Suisse / Pays-Bas, la barquette de 500 g

1.60

au lieu de 2.50

Batavia, bio Suisse, la pièce Société coopérative Migros Bâle

2.90

au lieu de 3.90

Tomates Tomodoro Suisse, la barquette de 300 g

1.90

Oignons argentés Suisse, la botte


LA FRAÎCHEUR. DU 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

3.90

au lieu de 4.90

Fraises Suisse, la barquette de 500 g

PRIX CRAQUANTS le kg

4 .4 0 Abricots Espagne / France

la

pièce

2.80

au lieu de 4.20

Epinards, bio Suisse, le sachet de 200 g

2.40 au lieu de 3.40

Melons charentais Espagne

la

pièce

5.60

Rhubarbe Suisse, au détail et préemballée, le kg

1.10

au lieu de 1.60

Feuille de chêne verte et rouge Suisse


FAITES VOTR PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU

i vous Une note épicée qu : ailes donnera des ailes s et de poulet piquante is. ino ch ou ch de salade tte ce re la ez er uv Vous tro r/ h/f n.c iso sa sur www. tous les univers-migros et is à fra n bie ingrédients . votre Migros

30% 4.90

au lieu de 7.–

Jambon cru Beretta Emilia Romagna prétranché, Italie, les 100 g

30%

1.05

au lieu de 1.45

Ailes de poulet Optigal 25 % de réduction épicées, Suisse, les 100 g

2.70

au lieu de 3.25

Emincé de poulet Optigal Suisse, au détail et en libre-service, les 100 g

Société coopérative Migros Bâle

3.60

au lieu de 5.20

Divers articles de charcuterie Grill mi par ex. mini-escargots pour le gril, nature, Suisse, 2 pièces, 200 g

28.–

au lieu de 34.–

Brochettesflambeau Suisse, au détail et en libre-service, le kg


EM MARCHÉ! ARCHÉ! 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

2.60

au lieu de 3.30

Divers poissons Grill mi 20 % de réduction par ex. filet de saumon American Barbecue, mariné, d’élevage, Norvège, les 100 g

2.10

au lieu de 2.60

Jambon modèle, TerraSuisse produit suisse, prétranché, en maxi-barquette, le lot de 2, les 100 g

PRIX CRAQUANTS 50%

6.25

au lieu de 12.50

Cervelas en lot de 5, TerraSuisse 5 x 2 pièces, 1 kg

30%

3.–

au lieu de 4.30

Gendarmes appenzellois séchés à l’air produit suisse, en filet de 2 paires, 200 g

30%

5.40

au lieu de 6.90

Escalopes de veau Suisse, au détail et en libre-service, les 100 g

4.45 au lieu de 6.40

Cuvar de bœuf Amérique du Sud, seulement au détail, les 100 g


COMMENT RÉSISTER À COMMENT

PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 31

4.10

1.40

au lieu de 5.20

Tous les desserts Quark Premium 20 % de réduction par ex. à la fraise, l’emballage de 2 x 300 g

7.80

au lieu de 9.80

Plats de pâtes M-Classic, le lot de 2 20 % de réduction par ex. penne arrabbiata, 2 x 400 g

3.10

Œufs d’élevage au sol, Suisse, 9 pièces, 53 g+

Société coopérative Migros Bâle

au lieu de 1.80

Petits pains TerraSuisse emballés –.40 de moins par ex. sandwiches, 3 pièces, 195 g

2.95

au lieu de 3.10

Le Beurre –.15 de moins la plaquette de 250 g

10.40 au lieu de 13.–

Lait entier UHT Valflora, le lot de 10 20 % de réduction 10 x 1 litre

4.80

au lieu de 5.80

Toutes les parts de gâteau en lot de 2 1.– de moins par ex. tourte forêt-noire, 2 pièces, 244 g

5.60

au lieu de 7.–

Xetabel à la provençale ou nature en lot de 2 20 % de réduction par ex. à la provençale, 2 x 100 g


À TANT DE FRAÎCHEUR?

1.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

3.30

au lieu de 3.80

Pain Création Pain Rustico la pièce de 400 g

2.40

au lieu de 3.–

Tous les Yogo Drinks le lot de 3, 3 x 200 ml

11.80 1.70

au lieu de 2.45

Gruyère vieux fromage suisse à pâte dure, préemballé, les 100 g

1.40

au lieu de 1.80

Fontina Svizzera fromage suisse à pâte mi-dure, préemballé, les 100 g

1.10

au lieu de 13.80

Pivoines le bouquet de 5

au lieu de 1.60

Appenzell doux fromage suisse à pâte mi-dure, préemballé, les 100 g

35%

17.80

au lieu de 31.90

Fraisier en suspension la plante

14.80

au lieu de 22.80

Diverses variétés d’orchidées en pots de 12 cm, la plante


À LA CHASSE AUX PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES

50%

8.10

2.80

au lieu de 16.20

au lieu de 3.40

Hamburgers M-Classic, le lot de 12, surgelés élaborés en Suisse avec de la viande de Suisse et d’Allemagne, 12 x 90 g

Tous les bonbons gélifiés Gomz à partir de 2 paquets –.60 de moins l’un par ex. langues acidulées Gomz, 250 g

1.85

au lieu de 2.45

Toutes les gaufrettes (excepté ChocMidor) à partir de 2 paquets –.60 de moins l’un par ex. gaufrettes au chocolat, 235 g

8.15

au lieu de 10.20

Tous les cafés Noblesse et Cafino 20 % de réduction par ex. Cafino en sachet, 550 g

au lieu de 6.20

Toutes les glaces M-Classic en bac de 2 litres par ex. glace à la vanille

*En vente dans les plus grands magasins Migros.

au lieu de 7.20

Nutella en pot de 825 g

30%

40% 3.70

6.55

2.15

au lieu de 2.70

Tous les plats préparés Subito 20 % de réduction par ex. pasta all’arrabbiata, 2 portions

5.–

au lieu de 7.20

Glaces en gobelets individuels M-Classic, le lot de 4 ice coffee, banana split ou japonais, 4 x 90 g


BONNES AFFAIRES. DU 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

6 pour 4

4.–

au lieu de 6.–

Eau minérale Vittel, l’emballage de 6 x 1,5 litre

50%

6.–

au lieu de 12.–

Jus de pomme M-Classic, le lot de 10 10 x 1 litre

9.30

9.10

au lieu de 11.40

Lasagne verdi M-Classic en lot de 3, surgelées 20 % de réduction 3 x 480 g

au lieu de 11.70

Champignons mélangés ou champignons de Paris M-Classic, le lot de 3 sachets 20 % de réduction par ex. champignons mélangés, 3 x 200 g

50%

4.05

au lieu de 5.40

Flûtes salées ou mini-flûtes au beurre en lot de 2 25 % de réduction par ex. flûtes salées, 2 x 130 g

18.45 au lieu de 36.90

iles Couvercles et ustens de cuisson en inox des lignes Stella, Prima, Gastro et Antares* par ex. casserole avec cm, manche Gastro, Ø 20 feu pour tous les types de Valable jusqu’au 13.6

2.40

Tous les gélifiants et sucres gélifiants par ex. sucre gélifiant Gelvite, 1 kg

33%

11.–

au lieu de 16.50

Tablettes de chocolat Frey de 400 g, le lot de 3 Lait extrafin, Crémant, Tourist ou Noxana, par ex. Lait extrafin, 3 x 400 g


ÉCONOMISEZ FUTÉ. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

30%

2.30

au lieu de 3.30

Tout l’assortiment de collants fins pour femme (excepté Ellen Amber, M-Budget et DIM), par ex. mi-bas Young Trend, le lot de 2 paires

12.70

au lieu de 15.90

Tous les produits de lessive Total 20 % de réduction par ex. Total Color en sachet de recharge, 2 litres Valable jusqu’au 13.6

3.20

au lieu de 3.90

Tous les produits de nettoyage Potz à partir de 2 articles –.70 de moins l’un par ex. détergent pour salle de bain Potz Power Protect, 500 ml Valable jusqu’au 13.6

9.90

T-shirts pour bébé, enfant, femme ou homme, le lot de 2* par ex. t-shirts pour enfant, le lot de 2

15.80

Boîte de crayons de couleur Bellcolor 40 pièces

17.80 au lieu de 23.–

Produits de lessive pour le linge fin Yvette en lot de 2 par ex. Yvette Care en sachet de recharge, 2 x 2 litres

50%

11.–

au lieu de 13.80

Produits M-Classic / Belherbal / Professional Hair Care en emballages multiples par ex. shampooing Professional Hair Care Volume en lot de 2, 2 x 300 ml

*En vente dans les plus grands magasins Migros et **melectronics ou ***Micasa.

8.25 au lieu de 16.50

Tout l’assortiment de linge de cuisine et de table Cucina & Tavola par ex. gant isolant «Produit suisse», avec revêtement protecteur en silicone et doublure isolante* Valable jusqu’au 13.6


LISTE D’ÉCONOMIES 50% 69.50

OFFRES VALABLES DU 31.5 AU 6.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK FRUITS & LÉGUMES Abricots, le kg 4.40 Fraises, Suisse, la barquette de 500 g 3.90 au lieu de 4.90 Melons charentais, Espagne, la pièce 2.40 au lieu de 3.40 Rhubarbe, Suisse, au détail et préemballée, le kg 5.60 Poivrons mélangés, 500 g 1.90 au lieu de 3.30 40% Champignons de Paris blancs, la barquette de 500 g 3.20 Choux-fleurs, Suisse, au détail, le kg 2.50 au lieu de 3.50 Tomates Tomodoro, Suisse, la barquette de 300 g 2.90 au lieu de 3.90 Epinards, bio, Suisse, le sachet de 200 g 2.80 au lieu de 4.20 Oignons argentés, Suisse, la botte 1.90 Batavia, bio, Suisse, la pièce 1.60 au lieu de 2.50 Feuille de chêne verte et rouge, Suisse, la pièce 1.10 au lieu de 1.60 Salade du jardinier Anna’s Best, 250 g 2.70 au lieu de 3.40 20%

au lieu de 139.–

Lit de voyage Chicco* avec matelas

50% 99.50

POISSON, VIANDE & VOLAILLE

au lieu de 199.–

au lieu de 59.90

Coussins reposenuque Sam*/*** garnissage: 100 % Memory Foam, housse: 80 % coton, 20% polyester, 2 pièces, 30 x 50 x 10 cm Valable jusqu’au 13.6

50% 29.90

Pour vos achats, détachez ici.

Rasoir Philips HQ 7310/16*/** alimentation par accu/ secteur, 3 têtes de coupe flottantes indépendantes, coupe-favoris rabattable, lavable, témoin de charge Valable jusqu’au 13.6

Ailes de poulet Optigal, épicées, les 100 g 1.05 au lieu de 1.45 25% Emincé de poulet Optigal, Suisse, au détail et en libre service, les 100 g 2.70 au lieu de 3.25 Steaks de cou de porc, marinés, 4 pièces, les 100 g 1.45 au lieu de 2.10 30% Cuvar de bœuf, Amérique du Sud, seulement au détail, les 100 g 4.45 au lieu de 6.40 30% Brochettes-flambeau, Suisse, au détail et en libre service, le kg 28.– au lieu de 34.– Escalopes de veau, Suisse, au détail et en libre service, les 100 g 5.40 au lieu de 6.90 Hamburgers M-Classic en lot de 12, surgelés, 12 x 90 g 8.10 au lieu de 16.20 50% Divers articles de charcuterie Grill mi 30% Cervelas en lot de 5, TerraSuisse, 5 x 2 pièces, 1 kg 6.25 au lieu de 12.50 50% Jambon cru Beretta Emilia Romagna, prétranché, les 100 g 4.90 au lieu de 7.– 30% Gendarmes appenzellois séchés à l’air, produit suisse, en filet de 2 paires, 200 g 3.– au lieu de 4.30 30%

Jambon modèle, produit suisse, prétranche, en maxi-barquette, le lot de 2, les 100 g 2.10 au lieu de 2.60 Divers poissons Grill mi 20%

PAIN & PRODUITS LAITIERS Petits pains emballés, TerraSuisse –.40 de moins Pain Création, pain rustico, la pièce de 400 g 3.30 au lieu de 3.80 Gruyère vieux, fromage suisse à pâte dure, préemballé, les 100 g 1.70 au lieu de 2.45 Appenzeller doux, fromage suisse à pâte mi-dure, préemballé, les 100 g 1.10 au lieu de 1.60 Fontina Svizzera, fromage suisse à pâte mi-dure, préemballé, les 100 g 1.40 au lieu de 1.80 Xetabel à la provençale ou nature en lot de 2 20% Lait entier UHT Valflora, le lot de 10, 10 x 1 litre 10.40 au lieu de 13.– 20% Le Beurre, la plaquette de 250 g –.15 de réduction 2.95 au lieu de 3.10 Tous les Yogo Drinks, le lot de triopack de 3 x 200 ml 2.40 au lieu de 3.–

FLEURS & PLANTES Pivoines, le bouquet de 5 11.80 au lieu de 13.80 Fraisier en suspension, la plante 17.80 au lieu de 31.90

AUTRES ALIMENTS Œufs, d’élevage au sol, 9 pièces, 53 g+ 3.10 Plats de pâtes M-Classic, le lot de 2, 2 x 400 g 20% Tous les plats préparés Subito 20% Toutes les parts de gâteau en lot de 2, 1.– de réduction Tablettes de chocolat Frey de 400 g, le lot de 3 33% Chewing-gums Skai, le lot de 6 paquets, par ex. Strawberry sour, 6 x 31 g 7.70 au lieu de 11.10 30% Flûtes salées ou mini-flûtes au beurre en lot de 2 25% Tous les gélifiants et sucres gélifiants Points Cumulus multipliés par 20 Tous les cafés Noblesse et Cafino 20% Nutella en pot de 825 g 6.55 au lieu de 7.20 Eau minérale Vittel, l’emballage de 6 x 1,5 litre 4.– au lieu de 6.– 6 pour 4 Jus de pomme M-Classic, le lot de 10, 10 x 1 litre 6.– au lieu de 12.– 50%

Champignons mélangés ou champignons de Paris M-Classic, le lot de 3 sachets 20% Lasagne verdi M-Classic en lot de 3, surgelées 9.10 au lieu de 11.40 20% Glaces en gobelets individuels M-Classic, le lot de 4 30% Toutes les glaces M-Classic en bac de 2 litres 40% Glaces à l’eau Bubble Joe, Delta Jet ou Thunderstorm en emballages multiples, par ex. glaces à l’eau Bubble Joe, 10 pièces 5.50 au lieu de 6.90 20%

NON-ALIMENTAIRE Tous les produits de nettoyage Potz, à partir de 2 articles –.70 de moins l’un Valable jusqu’au 13.6 Tous les produits de lessive Total 20% Valable jusqu’au 13.6 Produits de lessive pour le linge fin Yvette en lot de 2 17.80 au lieu de 23.– Valable jusqu’au 13.6 Shampooing Professional Hair Care Volume en lot de 2, 2 x 300 ml 11.– au lieu de 13.80 Tout l’assortiment de linge de cuisine et de table Cucina & Tavola 50% Valable jusqu’au 13.6 Couvercles et ustensiles de cuisson en inox des lignes Stella, Prima, Gastro et Antares 50% Valable jusqu’au 13.6 Boîte de crayons de couleur Belcolor 15.80 Tout l’assortiment de bagages, par ex. trolley Titan Merik, 54 cm 48.90 au lieu de 69.90 30% Valable jusqu’au 13.6 Toute la confection femme (excepté accessoires, ceintures et sacs), par ex. blouse en chiffon pour femme 39.90 Points Cumulus multipliés par 10 Valable jusqu’au 13.6 Chaussures pliables Easy Wear pour femme, par ex. ballerines pliables 13.65 au lieu de 19.50 30% Valable jusqu’au 13.6 Tout l’assortiment de collants fins pour femme (excepté Ellen Amber, M-Budget et DIM) 30% Valable jusqu’au 13.6

NOUVEAUTÉS Chewing-gums Skai Passionfruit-Papaya ou Honey-Lemon, Limited Edition, 20 g 1.20 NOUVEAU Valable jusqu’au 13.6 Monster Energy, Lo-Carb ou Ripper, 500 ml 1.90 NOUVEAU Valable jusqu’au 13.6

Société coopérative Migros Bâle Vous trouverez plus d’informations sur les prix, les produits et les réductions sur les étiquettes des articles dans cet encart.


PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 31.5 AU 13.6.2011 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 1.95 Pain aux graines de lin M-Classic 300 g

NOUVEAU 1.20 Chewing-gums Skai Passionfruit-Papaya ou Honey-Lemon Limited Edition par ex. chewing-gums Passionfruit-Papaya, 20 g

NOUVEAU –.90 Aproz Medium désormais en bouteille pratique de 75 cl avec bouchon sport refermable, 75 cl et 6 x 75 cl, par ex. 75 cl

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 1.50 Biscuits aux céréales complètes, bio 55 g

NOUVEAU 6.90 Spray contre les tiques ou spray Forte Natural Anti Insect par ex. spray contre les tiques Anti Insect, 100 ml

NOUVEAU 2.50 Snackies Exelcat au saumon 60 g

NOUVEAU 3.20 Ice Tea Kids à la framboise un design qui plaît aux enfants, du thé noir décaféiné et un délicieux goût de framboise, 6 x 25 cl

NOUVEAU 1.90 Monster Energy, Lo-Carb ou Ripper une bonne dose d’énergie grâce aux canettes de 500 ml

MGB www.migros.ch W

TOUT NOUVEAU, NOUVEAU,TOUT TOUT BEAU!


ACTUALITÉ MIGROS

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

| 55

Quizmania grandeur nature

Quizmania est en tournée dans toute la Suisse. Les enfants comme les adultes pourront tester ses attractions dans quinze grands magasins Migros.

Nico, 7 ans, essaie de faire tourner les éoliennes en soufflant.

Les hits de Quizmania Aurélien essaie de trouver l’équilibre entre les cubes, sous le regard attentif de ses frères Adrien et Jérémy.

A

urélien, Adrien et Jérémy Pachoud, 3, 11 et 8 ans, s’amusent beaucoup. Les trois frères testent la théorie de la gravité et d’autres jeux fantastiques au MMM Migros à Avry (FR). Le roadshow de Quizmania propose des jeux pour petits et grands sur le thème de «L’homme et l’environnement». Ils ont été conçus par l’entreprise Tit-Pit de Fehraltdorf (ZH) spécialisée dans l’organisation d’événements. Des collaborateurs de la société accompagnent d’ailleurs la tournée.

Voici ce que propose le roadshow Quizmania:

➔ Le Memory: surdimmensionné à la taille d’une table, il permet d’entraîner la mémoire. Il comporte vingt-quatre boîtes contenant douze objets différents à ouvrir et à refermer. Ces boîtes contiennent des produits natu-

rels, comme deux pommes bio ou deux glands. ➔ La Roue de la fortune: il suffit de tourner la roue et de répondre correctement à la question de Quizmania pour gagner, avec un peu de chance, des sachets de cartes quiz ou même le joker! ➔ Domaine «Mers»: les participants au concours Quizmania peuvent gagner par exemple des vacances à la ferme, des vols en montgolfière à bord du ballon Migros Bio ou encore le livre de cuisine «Green Gourmet» accompagné d’un tablier de cuisine seyant. ➔Domaine «Être humain»: vous pourrez tester si votre style de vie est sain et compatible avec le développement durable. Les joueurs auront chaque fois à choisir entre deux images qui s’afficheront sur un écran tactile, par exemple un vélo et une voiture. Suivant ce qu’ils choisiront, des points leur seront attribués.

➔ Domaine «Climat»: les participants doivent faire tourner des éoliennes avec leur propre souffle. Le nombre d’éoliennes que le participant doit actionner est déterminé par sa taille. S’il réussit à toutes les mettre en marche, il reçoit un paquet de cartes quiz gratuit. ➔ Domaine «Forêts et prairies»: les joueurs découvriront quelle quantité de CO2 une voiture émet et combien d’arbres il faut pour recycler ces émissions. ➔ Domaine «Montagnes»: où le Cervin est-il situé et dans quelle région le plus grand glacier d’Europe se trouve-t-il? Les joueurs pourront tester leurs connaissances en géographie suisse. ➔ Bourse d’échange: à chaque roadshow, les fans de Quizmania pourront s’échanger les cartes quiz qu’ils ont en double. AWE

Dates et lieux sous www.quizmania.ch

L’application Quizmania: l’iPhone et autres smartphones vous permettent de tester vos connaissances à tout moment. Chaque participant au Quiz-App aura peut-être la chance de gagner l’un des trois iPad 2 en jeu! Internet: testez vos connaissances et gagnez des prix fantastiques sur www.quizmania.ch Jeu: La boîte de jeu Quizmania, qui comprend un plateau, un dé, des camemberts, les règles du jeu et les premières cartes quiz, est en vente à Migros au prix de Fr. 9.80 jusqu’au 20 juin 2011 ou jusqu’à épuisement du stock.


56 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011 1 re partie Grillades et boissons ➔ 2e partie grillades et chips ➔ 3e partie grillades et légumes ➔ 4e partie grillades et salades

Deux rois mettent le feu

B

ien que la Suisse n’ait aucune tradition monarchique, les champions de lutte à la culotte y sont traités comme des rois. C’est le cas de Jörg Abderhalden, 31 ans, sacré trois fois «roi de la lutte suisse», et de son successeur Kilian Wenger, le champion en titre âgé de 21 ans. Mais le gabarit, la force herculéenne, l’agilité et la technique ne suffisent pas pour accumuler les couronnes de lauriers. La lutte suisse est un sport de pointe où, à partir d’un certain niveau, c’est toujours le mental qui fait la différence. Concentration, motivation, empathie et capacité de faire abstraction de tous les éléments périphériques pouvant nuire à la performance caractérisent ces athlètes d’exception. A y regarder de plus près, l’art de la grillade requiert un peu les

Brochettes de pangasius mariné, Vietnam. Les 100 g,

Fr. 3.–

mêmes qualités! Pour y exceller, il ne suffit pas de posséder un bon gril à charbon de bois et la panoplie qui va avec. Il faut un certain feeling lors de la préparation du feu et de la patience en attendant la formation des braises. Si les grillades sont l’occasion de passer un moment convivial dans une ambiance détendue, le maître grilleur doit rester concentré sur son travail. Il doit sentir le bon moment pour retirer la viande du gril. Nos deux rois de la lutte étaient donc prédestinés à régner sur les aires de grillade comme dans les arènes de lutte. Ils forment en tout cas une équipe soudée et mettent la main à la pâte avec un sérieux que ne renieraient pas de vrais monarques. Dora Horvath et Claudia Schmid

Infos: www.migros.ch/grillades

Champignons blancs, Suisse/Hollande, la boîte de 500 g, Fr. 3.20

Photos Gaëtan Bally, Styling Esther Egli

Quels sont les points communs entre la lutte suisse et les grillades? La tactique et l’importance du mental, bien sûr.

Ailes de poulet Optigal, épicées, 6 pces, Fr. 1.45/100 g

Saucisse de veau, 4 x 50 g, Fr. 6.20


EN MAGASIN

| 57

Un gril à charbon de bois demande un peu d’expérience et de patience. Les débutants pressés opteront donc plutôt pour un modèle à gaz.

Salade du jardinier Anna’s Best, 250 g, Fr. 2.70, au lieu de Fr 3.40

Herbes aromatiques en pot de 13 cm, Bio, le lot de 3, Fr. 9.90* au lieu de Fr. 14.70

*Action valable du 31.05 au 05.06.

*Action valable du 31.05 au 05.06.


58 | Migros 58 Migros Magaz Magazine gazine gaz ine 22, 22, 30 30 mai mai 201 2011

Patience, patience… Le feu commence à prendre. Il faudra toutefois attendre encore quelques minutes avant que les braises ne se forment. Pour faire patienter les convives, des boissons fruitées – sans alcool – apporte une touche rafraîchissante bienvenue.

Conseils 1. De nombreux accidents sont provoqués par l’ajout d’essence ou d’alcool à brûler, censés mieux attiser le feu. Ces produits génèrent des gaz explosifs qui peuvent provoquer en une fraction de seconde des jets de flammes dangereux. Nous conseillons de remplacer l’alcool à brûler et les produits similaires par les allume-feu solides ou liquides que vous propose Migros. 2. Utilisez de longues allumettes qui vous permettent d’allumer le feu en maintenant vos mains à distance respectable du foyer. Le risque de vous brûler les doigts est ainsi réduit au minimum, ce qui n’est pas le cas avec un briquet! 3. L’utilisation d’un allume-charbon permet d’obtenir rapidement de belles braises de charbon de bois. En forme de cheminée, il crée un appel d’air qui facilite la combustion du charbon de bois. 4. Si vous utilisez du matériel «maison», du bois, des pives de sapin et des cartons d’œufs, pour alimenter votre feu, il vous faudra un peu plus de temps car ces matériaux naturels peuvent brûler plus ou moins bien.

Allume-feu, 600 g, Fr. 7.95

Charbon de bois, FSC, 5 kg, Fr. 7.95

Pince, manche en bois FSC,

Fr. 10.90

Rivella rouge, 6 x 1,5 l, Fr. 9.–* au lieu de Fr. 13.50


EN MAGASIN Boisson aux fleurs de sureau et au pamplemousse

Pour 1 l 1 dl de sirop de fleurs de sureau 1,5 dl de jus de pamplemousse rose 7,5 dl d’eau minérale Mélanger tous les ingrédients dans une carafe et servir glacé.

Limonade Pour env. 8 dl 140 g de sucre 1,5 dl d’eau 1 orange 3 citrons 6,5 dl de glaçons à base d’eau minérale Porter le sucre et l’eau à ébullition jusqu’à ce que le sucre se dissolve. Laisser refroidir le sirop. Presser le jus de l’orange et des citrons. Mélanger le jus de fruits, le sirop et l’eau minérale. Verser dans une carafe et servir avec les glaçons.

Bière Eichhof, sans alcool, 10 x 33 cl, Fr. 9.80

Eau minéral Aproz, avec gaz carbonique, 1,5 l,

Fr. –.95

Toutes les crèmes glacées M-Classic, 2 l, par ex vanille, Fr. 3.70* au lieu de Fr. 6.20

| 59

Concours

Vous souhaitez organiser une soirée grillades avec des amis et acquérir du matériel pour allumer votre feu sans problème? Ou simplement acheter quelque chose dont vous rêvez depuis longtemps? Avec un peu de chance, vous gagnerez une carte cadeau très pratique pour vos prochains achats. Nous tirons au sort dix cartes-cadeaux d’une valeur de 100 francs. La carte cadeau Migros en format carte de crédit pratique est une carte à prépaiement rechargeable. A chaque nouvel achat, le montant correspondant est débité. Cette carte vous permet de régler vos achats comme avec de l’argent liquide dans les supermarchés et hypermarchés Migros, les magasins spécialisés (Do it + Garden Migros, Micasa, M-electronics, SportXX et Outdoor by SportXX), à Ex Libris ainsi que dans la plupart des restaurants Migros. Pour participer: Par téléphone: au 0901 560 039 (Fr. 1.-/appel) en indiquant vos nom et adresse. Par SMS: en envoyant «GAGNER», puis vos nom et adresse au 920 (Fr. 1.-/ SMS). Exemple: Gagner Pierre Modèle, Rue Modèle 1, 9999 Modèleville. Par carte postale: en envoyant une carte postale à Migros Magazine, «Grillades», Case postale, 8099 Zurich Date limite de participation: 5 juin 2011. Les gagnants seront informés par écrit et leurs noms seront publiés sur www. migrosmagazine.ch. Pas de versement en espèces. La voie de droit est exclue. Il ne sera échangé aucune correspondance au sujet du concours.


Offres d’été irrésistibles. Offres valables du 31.5 au 13.6.2011, jusqu’à épuisement du stock.

29.90

maintenant

19.95 avant

39.90

l’un

Rip Curl T-shirt de bain pour enfant, avec protection anti-U.V. 50+ Tailles 140 –176, également disponible en violet.

50% Billabong T-shirt pour homme Tailles S – XL.

69.90 avant

99.90

Skechers Chaussures de loisirs pour femme Revv Air Pointures 36 – 41.

Prix de lancement le lot de 2

34.90 après

30%

maintenant

49.80

29%

Puma T-shirts pour femme Tailles S –XL, set seulement, également disponible en blanc.

maintenant

83.40 avant

40%

Intex Bateau Challenger 4 Bateau pour 4 personnes.

maintenant

Trevolution Tente Tunnel 4 4 places, colonne d’eau: 3000 mm.

49 SportXX en Suisse.

179.40 avant

www.sportxx.ch

299.–

139.–

40%


EN MAGASIN

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

| 61

Pétillante et sportive

L’eau minérale Aproz Medium est désormais conditionnée dans une bouteille dotée d’un bouchon sport. Un plus bienvenu pour les sportifs.

L’eau minérale Aproz des Alpes valaisannes existe en trois variétés: Classic, Medium et Cristal (non gazeuse).

T

ous dehors au grand air pour accueillir l’été! Lui seul a le pouvoir de réveiller le sportif en nous. Mais pour que l’organisme donne sa pleine mesure, il lui faut du carburant! Même si nous avons de la peine à le concevoir, notre corps est composé essentiellement d’eau. Pour pouvoir fonctionner correctement au quotidien, il a besoin d’environ 2,5 litres

de liquide, qu’il puise soit dans les aliments, soit dans les boissons. Qui boit une grande quantité d’eau minérale naturelle fournit à son organisme une bonne partie des minéraux et des oligo-éléments dont il a besoin chaque jour. Avec 1,5 litre d’eau minérale, vous couvrez par exemple 68% de la dose journalière recommandée de calcium. Avant de jaillir des Alpes va-

laisannes, l’eau minérale Aproz effectue un long parcours souterrain à travers de très anciennes roches riches en précieux minéraux comme le calcium, le magnésium et les oligo-éléments. Au terme de ce parcours, elle est conditionnée dans des bouteilles équipées d’un nouveau bouchon sport pour vous accompagner dans toutes vos aventures. NO

Aproz Medium, avec bouchon sport, 75 cl, Fr. –.90*, 6 x 75 cl,

Fr. 5.40*

*En vente dans les plus grands magasins.


62 | Migros ros Ma Magazine Magaz gazine gaz ine 22,, 30 30 mai mai 2011 201

Sac à roulettes Cockpit, Fr. 79.90 Trolley Titan Arizona, 67 cm, Fr. 129.– Sac pour enfant Tim & Lea,

Fr. 16.90

Les trolleys présentés ici sont en vente dans les plus grands magasins.

Les vacances, ça roule!

Migros propose un vaste choix de valises pratiques et colorées pour vos séjours intervilles, vos vacances à la mer et même votre prochain safari.

D

epuis quelques années, un bruit nouveau accompagne les pas des voyageurs qui sillonnent les halls de gare et les couloirs d’aéroport, celui des valises trolley que l’on tire derrière soi au retour des vacances ou avant de s’engouffrer dans un avion ou un train. Le son caractéristique des

roulettes en matière synthétique qui martèlent le sol a aujourd’hui éclipsé le bruit sourd des bagages que l’on traînait avec peine, risquant de se faire mal au dos. Vous trouverez à Migros un large assortiment de valises, allant du trolley en nylon au modèle à coque dure en polycarbonate. Se

déclinant en différentes tailles et couleurs, ils diposent de nombreux accessoires pratiques. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets, tout étant question de style, de matériau et de design choisi. Suivant le modèle, les trolleys sont équipés d’un compartiment extensible à fermeture

éclair ou d’un cadenas à numéros. Tous sont vendus avec une garantie de deux ans. Rappelons que c’est en 1974 que le premier trolley a été lancé, au grand dam de nombreux porteurs qui ont ainsi malheureusement perdu leur emploi.

Dora Horvath


EN MAGASIN

| 63

STYLÉS ET TENDANCE Stratic Gopara, polycarbonate avec cadenas à numéros: trolley, 55 cm, 2 roues (bagage à main),

Trolley Conwood, polyester, 51 cm,

Fr. 99.90.–

Fr. 149.–

Trolley, 70 cm, 4 roulettes Trolley Titan X2, vert, 66 cm,

Fr. 179.–

Fr. 179.–

Trolley Titan X2, rose, 54 cm,

Stratic Bendigo, polyester, ultraléger, extensible: trolley bleu 55 cm (bagage de main),

Fr. 159.–

Fr. 119.–

trolley anthracite, 65 cm, Fr. 139.– trolley anthracite, 75 cm, Fr. 149.–, bagage à main bleu,

Fr. 89.-

PRATIQUES ET CONFORTABLES Titan Xenon, polycarbonate, ultra léger, avec cadenas à numéros: trolley, champagne, 62 cm, Fr. 159.– trolley bleu, 53 cm, Fr. 139.–

Parées pour la jungle urbaine

Des musées comme le Louvre et des magasins comme le KaDeWe, à Berlin, sont gigantesques. Pour en faire le tour sans avoir mal aux pieds, mieux vaut se munir de chaussures adaptées. Avec les ballerines pliables Easy-Wear, vous pourrez donner libre cours sans douleur à votre soif de culture et à vos envies d’emplettes. Bien vu: ces modèles prennent place dans n’importe quel sac à main.

Ballerines en cuir, noir, Fr. 29.50 Ballerines en jean, bleu, Fr. 22.50

Trolley Cockpit Hybrid, nylon, coque dorsale ABS, ultra-léger, extensible, 52 cm,

Fr. 129.-

Tita Ti ta Merik, polyester: Titan trol tr olle rouge, 54 cm, Fr. 69.90 trolley trolle noir, 64 cm, Fr. 79.90 tr trolley

Du 31 mai au 13 juin 2011, bénéficiez d’un rabais de 30% sur tout l’assortiment de valises et sur les chaussures pliables Easy-Wear.


LES DERNIERS HITS DE COSTA Savone

taxes port. et pension complète incl.

dès CHF

499.–*

30.05.11 ergoasw.ch

Le meilleur moment c’est maintenant: le dernier-né, les Canaries ou les Caraïbes,

Savone Barcelone

Barcelone

Teneriffe

Rome Tortola

Malaga

St. Maarten

Funchal

Antigua Casablanca

Guadeloupe

St. Cruz de Teneriffe

Martinique St. Lucia

La petite dernière (9 jours), No. 250 Costa Favolosa**** 20.11.2011

Les Canaries (12 jours), No. 251 Costa Deliziosa**** 27.10. / 7.11.111

La nouvelle transatlantique (16 jours), No. 252 Costa Mediterranea**** 4.12.2011

Prix magiques (CHF) par personne en occupation double (taxes portuaires et pension complète incl.) :

Cabines

La petite dernière Costa Favolosa**** Prix off. No. 250

Les Canaries Costa Deliziosa**** Prix off. No. 251

La nouvelle transatlantique Costa Mediterranea**** Prix off. No. 252

Intérieure standard Intérieure supérieure Extérieure (vue part. masquée) Extérieure Balcon standard Balcon supérieure Balcon deluxe Acheminement aller / retour

2360.– 2800.– 2980.– 3100.– 3200.– 3720.– 4040.–

3320.– 3820.– 3940.– 4200.– 4460.– 5110.– 5490.–

2240.– 2450.– 2680.– 2870.– 3000.– 3330.– 3590.–

499.–* 599.– 799.– 799.– 999.– 1299.– 1299.– 220.–

999.– 1199.– 1299.– 1299.– 1599.– 1699.– 1799.– 220.–

830.– 910.– 1280.– 1480.– 1580.– 2230.– 2350.– 1390.–

UN OCÉAN D'AVANTAGES • Partenaire officiel REKA : 100 % payable en chèques • Conseil et service compétant auprès du no. 1 des croisières en Suisse • Réduction CruiseClub à nos fidèles clients • Accompagnement de voyage francophone

CONCOURS Prenez le large avec nous et gagnez une croisière (du 11 au 18 juin)

Costa Deliziosa****

Naviguez sans être menés en bateau !

www.CruiseCenter.ch Cliquez sur Facebook

D’autres dates de départs ou catégories disponibles sur www.CruiseCenter.ch. Réserver chez nous, c’est profiter doublement : Réduction CruiseClub LTC à nos fidèles clients. Le nombre de cabines disponibles à ce prix spécial est limité : soyez rapide ! Prestations incluses : Croisière dans la catégorie de cabine choisie, taxes portuaires, pension complète à bord, libre utilisation des infrastructures, spectacles et divertissements, disco et musique live. Prestations non-incluses : Acheminement aller/retour (No. 250, 251 : voyage en car, No. 252 : aller en car, retour en avion), boissons et dépenses personnelles, excursions facultatives guidées, pourboires au personnel de bord (par jour : Euro 7.– p. adulte), assurance annulation facultative (entre CHF 30.– et CHF 60.– par pers.) frais de dossier (CHF 20.– par facture).

Téléphone 021 351 89 89 Info@CruiseCenter.ch

www.CruiseCenter.ch

Nouveau dans ta Migros

www.monsterenergy.com

Points CUMULUS multipliés par 20 avec Monster Energy 0.5L Valable du 31.5 au 13.6.2011

Monster Energy est en vente à votre Migros


EN MAGASIN

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

| 65

Bain de bouche Candida Ice Boost 500 ml,

Fr. 6.20

Solution fraîcheur

Le bain de bouche Candida Ice Boost est le soin bucal parfait avec une forte sensation rafraîchissante et absolue.

Photo Getty image

S

e brosser les dents et utiliser du fil dentaire, c’est bien, mais ce n’est de loin pas suffisant! La brosse à dents ne peut en effet nettoyer qu’un quart de la surface de la cavité buccale. Là où elle est inefficace, les bactéries prolifèrent et se fixent dans de minuscules fentes sur la surface des molai-

res ainsi que sur les bords des gencives, favorisant la formation précoce de la plaque dentaire et provoquant une irritation des gencives, sans compter la mauvaise haleine. Les bains de bouche permettent en revanche d’atteindre les coins les plus reculés de la bouche et, combinés au brossage

des dents et au fil dentaire, d’assurer une hygiène buccale irréprochable. Le nouveau Candida Ice Boost à l’arôme de menthe empêche la prolifération des bactéries, prévient les caries et combat l’irritation des gencives. Son action fraîcheur lutte efficacement contre la mauvaise

haleine et reminéralise l’émail. Utilisez le Candida Ice Boost deux fois par jour pendant trente secondes après le brossage, sans l’avaler. En cas d’utilisation prolongée, le bain de bouche assure l’équilibre de la flore buccale et une haleine fraîche.

Anette Wolffram Eugster


66 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

D

ans son appartement genevois, chaleureux, comme elle, la future présentatrice de Passe-moi les jumelles collectionne les photos de famille. Sur un tourniquet à cartes postales, «difficile à trouver», acheté dans un entrepôt du coin, ses instants radieux défilent. Son mariage, ses enfants qui grandissent, dans les bras de papa ou à la piscine. «On le tourne tout le temps, c’est un réflexe. A la base, on y avait mis des cartes postales. Et puis, la vie a pris sa place.» Un détail à son image: comment faire bouger des clichés qui invitent à la nostalgie sur un présentoir désuet alors que soi-même, on reste enclin à avancer. Virginie Brawand, 38 ans, sait que reprendre les rênes de l’émission culte de la TSR, créée par Benoît Aymon il y a presque vingt ans, est un challenge ardu. «Il faut que je me blinde un peu. On n’est jamais à l’abri de réactions négatives. Benoît et moi sommes différents, certes. Mais l’esprit de PAJU (Passe-moi les jumelles, n.d.l.r.) restera là. Je pense correspondre à son climat, ce qui fait que je n’aurai pas l’impression de jouer un rôle.» Et que pense-t-elle de la remarque de Benoît Aymon sur sa remplaçante, «un bon choix, elle ne fait pas pot de fleur»? Elle sourit. «Je ne sais pas ce qu’il a voulu dire. A mon avis, juste que j’étais crédible. Que je n’ai rien d’une bimbo parachutée à la campagne.»

«J’ai besoin de bouger»

Amoureuse des activités de plein air, encore plus depuis qu’elle a trois enfants, «il faut bien sortir les fauves de temps en temps» (rires), la Genevoise parcourt actuellement la Suisse, en repérage, à la

Secrets de cuisine er c’est... Pour vous, cuisin pour tant tente dans ma vie Un moment de dé n instant is seule l’espace d’u bien remplie. Je su un bon petit r se je tente de réali dans ma cuisine et tit côté pe Le i sous la main. plat avec ce que j’a me plaît! créatif de tout ça inez-vous? par semaine cuis Combien de fois quasiment maison, je cuisine Quand je suis à la tous les jours. at favori? Quel est votre pl tes. Il y a dans ditionnelle des pâ Je reste une incon sant, généris rassurant, nour cet aliment un côté ntaisies. fa les surtout toutes et rm pe i qu et ux re au monde? z-vous pour rien Que ne mangerie e toutes sortes e, j’essaie, je goût De nature curieus dans un pays je suis par exemple de choses, quand ais du mal à , je pense que j’aur étranger. Toutefois du chien... manger du chat ou e? ujours en réserv Qu’avez-vous to ur accueillir po pas tout simple De quoi faire un re e. ist ov eraient à l’impr des amis qui pass ager un repas? teriez-vous part Avec qui souhai ngère, re maternelle Bére Avec ma grand-mè i, étant née en elques années, qu décédée depuis qu er de de de nous prépar Sicile, avait l’habitu La cuisine . tti alle melanzane merveilleux spaghe plus généreux! dans ce qu’elle a de

recherche de lieux magiques, des Grisons au Tessin en passant par les Franches-Montagnes. Une femme «tout terrain», qui confie ne pas supporter l’inertie. «Je ne me vois pas présenter le TJ, rigolet-elle. J’ai besoin de bouger, de prendre mon temps pour

Virginie prépare une recette venant des Etats-Unis, un pays où elle a

La nouvelle randonneuse

A partir du mois d’août, la Genevoise Virginie Brawand prendra les commandes de l’émission repérage pour offrir de jolies balades aux téléspectateurs, elle nous ouvre les portes de sa Key Lime Pie.


CUISINE DE SAISON VIRGINIE BRAWAND

| 67

HACHER les petits-beurre dans un robot ménager.

RÉPARTIR le mélange beurrebiscuits dans le moule.

RÂPER le zeste des citrons verts. MÉLANGER l’appareil avant de verser sur le fond de tarte.

vécu pendant trois ans.

de la TSR

culte de Benoît Aymon, «Passe-moi les jumelles». Actuellement en cuisine. Le temps d’un dessert citronné agréable, à son image, un


68 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

faire de belles rencontres.» Dans sa cuisine, où une reproduction en tôle de l’affiche du film Autant en emporte le vent regarde des dessins de ses enfants, la présentatrice concocte toujours des plats frais. Les pizzas surgelées ne risquent pas de finir dans son assiette. Bonne mangeuse, habituée aux produits de qualité que sélectionnait sa mère, «curieuse des cuisines du monde, qui passait du temps derrière les fourneaux», elle aime s’arrêter à table, goûter aux plaisirs d’un moment partagé. Autour d’un dessert, comme aujourd’hui, avec une recette qui lui vient des Etats-Unis.

«Seattle, une ville à taille humaine»

Elle a habité trois ans à Seattle, «une ville à taille humaine dans une région qui vote démocrate. Une sorte de parenthèse dans notre vie». Une petite période à la desperate housewife, «sans les côtés négatifs», entre jardinage, cuisine, famille et amis. Qui serait restée une bulle s’il n’y avait pas eu, dans l’ordre, un tremblement de terre – qui lui a valu un témoignage en duplex au téléjournal helvétique – puis le 11 septembre et enfin la déclaration de guerre à l’Irak. Des événements que la Genevoise a ressentis au plus près. «Nous avons vécu la transformation du pays à ce moment-là. Dans le jardin, nous avions une pancarte: non à la guerre en Irak.» Rentrée au pays, Virginie Brawand retrouve la TSR, et son stage de journaliste, débuté en 1999, avant son escapade américaine. A l’époque, elle est basée à Moutier (BE) et s’occupe de l’envoi des actualités régionales. Un souvenir? La visite officielle d’Adolf Ogi dans le Jura. «Hyper drôle, une caricature. Je l’avais chambré sur la région. Il s’énervait en disant, j’aime les Jurassiens! Bon, c’est un de mes défauts. Quand j’ai une question, je la pose. Je n’ai pas de filtres.» Ses yeux vert profond scintillent. Est-ce dû à l’évocation de l’ancien ministre, de son métier ou à l’apparition de Castagnette et Patapouf, ses deux chats tigrés? Une seule certitude, la journaliste s’amuse de tout. «Le sérieux ne me ressemble pas.»

Virginie Brawand se décrit comme bonne mangeuse, habituée aux produits de qualité que sélectionnait sa mère.

«J’accorde une importance certaine aux relations entre collègues» Le petit écran l’a happée à la fin de ses études en relations internationales, lorsqu’elle a été engagée par Daniel Pasche pour L’autre télé, une émission qui concernait la crise, destinées à de jeunes stagiaires à la recherche d’un premier job. «Sans expérience, on partait sur le terrain. Cela a duré sept mois et c’est ce qui m’a donné envie de faire ce métier. Pourtant, comme j’aime écrire et que je suis sensible à l’orthographe, j’étais plus attirée par la presse écrite.» Ce qui lui plaît à la télé: tous ces métiers qui se rencontrent, des sensibilités différentes, «une

grand richesse de personnalités. Ça bouillonne, nous sommes tous un peu fous». Elle apprécie Jacques Zanetta, «qui incarne une autre génération de journalistes, avec une culture bien ancrée et une belle générosité dans nos échanges».

Un parcours déjà riche

Sur sa route aussi, Muriel Siki, avec qui elle a travaillé sur C’est tous les jours dimanche, puis Dolce Vita. Ce passage à une émission quotidienne lui a permis de toucher à la présentation, une semaine sur quatre.

«Notre duo a bien fonctionné, grâce à une confiance mutuelle.» Toutes taxes comprises, l’émission de Patrick Fischer, «adorable, vif, bourré d’idées», l’a révélée au monde économique. Pour six mois seulement. Même si elle a l’impression d’y être restée beaucoup plus longtemps. «On rigolait beaucoup. J’accorde une importance certaine aux relations entre collègues. Il faut de la gaieté, des échanges, du respect. Facile à vivre, pas très carriériste, j’aime mon travail, simplement. C’est peut-être pour cette raison que petit à petit, je me suis fait ma place.»

Virginie Jobé Photos Fred Merz / Rezo

A voir: les adieux de Benoît Aymon à la présentation de PAJU le mercredi 15 juin à 20h10 sur la TSR. Dès le 26 août, Virginie Brawand aux commandes de l’émission chaque semaine le vendredi vers 20h10.


CUISINE DE SAISON VIRGINIE BRAWAND

| 69

Key Lime Pie Une recette de Virginie Brawand

PRÉPARATION

De savoureuses recettes sur www.saison.ch Pour s’abonner: 0848 87 7777, abonnements@saison.ch (39 fr. seulement pour 12 numéros)

1) Préchauffer le four à 160 °C. Faire fondre le beurre. Hacher fin les petits-beurre dans un robot ménager. Les mélanger avec le beurre. Chemiser le fond du moule de papier sulfurisé. Répartir le mélange beurre-biscuits dans le moule en le pressant sur le fond à l’aide d’une cuillère. Précuire 15 min à blanc. DESSERT POUR 8 PERSONNES (POUR UN MOULE À CHARNIÈRE DE 24 CM DE DIAMÈTRE)

60 g de beurre 18 petits-beurre 3 citrons verts 4 jaunes d’œuf 1 boîte de lait condensé sucré de 397 g

2) Râper le zeste des citrons verts. Exprimer leur jus. Travailler en mousse les jaunes d’œuf avec le zeste des citrons. Ajouter le lait condensé et le jus

des citrons. Mélanger. Verser cet appareil sur le fond de tarte précuit. Faire cuire 15 – 20 min au four. Laisser refroidir. Réserver au minimum 3 h au réfrigérateur. Servir le Key lime pie froid. Préparation: env. 15 min, sans compter le refroidissement; cuisson au four: 30-35 min; réfrigération: 3 h Valeur nutritive Par personne, env. 7 g de protéines, 17 g de lipides, 39 g de glucides, 1400 kJ / 340 kcal


   '0 '7//#40  / 00  0) / 00%4 0 %0 %4/8%4 '%  /7/  #*

     



* /2/

               

   

 &2  "

 166   2 2/ (2  3

2*   *% 0!%

      ' %  %*% *, ''% #

 2$1, " #5 "$#, + , 2$1, %+5 /2"#/ %!1, 2/ 1 %$,  + 2$, !!1!, + ,,1,, # +$2#/ %!1,  #$1++/1+& ),/ %+,"#/  '1  / 15!!0- 2 2$, !!1!, + ,,1,,& 15!! !, %+2  !* %%$+/  + ,,, / !,  "& $"" 1# %$# $1 1# 

" #/  + ,,  15!!0 ,%+ ! + ,, $+,  ! #$1++ /1+ / ! ! #  ! +#+ # , ,"! ! /   , #/ !)2 1+&

           

    $1, # %$125 %!1, %+#+  %$,  + ! $+%, # %1/ %!1, ,/$ + ! + ,, ! "#&

/ $"2*&2" +/ &2  $*+ 2 $"+ ' # + ,$#  !)!"#  /$#  ! + ,, 2$/+ $+%, $/ +$1++  ,, %+$%+, +,+2,  + ,, ,/$ ,  #, !, $1++ !/,& ! ,/ %$1+ #, + 1!  +$1++ 13 +,+2,  + ,, # 2,!,& ),/ %$1+'1$ 2$1, %+5 1 %$, + %"#/ / , #"#/ , #, +,'1 )/ 4$4$& $1, "#,,5 + %"#/ /4%'1"#/  #, !, 5$#, %+$ !" /'1, '1 ,$#/ !, ,,, !,  #, !, 1,,, ! 2#/+ !,  ", / !, + ,&

      

  

 

' % $$ %  %*% *, # $1+ %++ + %"#/ 1 %$, ! ,/ $#,!! * 2 !+ 13  %,1!, 2 1# 2++ * 1 2 #/  '1 +% ,& 15!!0- %1/ /+ %+, ,1+ 1# !$#1 %+$& 15!!0,/ 1,,  %/ 13  /'1,& ' % $$ %  %*% *, # $1+ %++ + %"#/ 1 %$, ! ,/ $#,!! * 2 !+ 13  %,1!, 2 1# 2++ * 1 2 #/  '1 +% ,& 15!!0- %1/ /+ %+, ,1+ 1# !$#1 %+$& 15!!0,/ 1,,  %/ 13  /'1,&                 2$1, ,$1  /5 %++ + %"#/ 2$, $1+ +!/,  + ,, ,+ 13 $"" #5 , #, / ++ ! #$1 2 1 15!!0-& +/, ! #),/ % , $# " + " , *1# + #  /& $1, ,/5 $1 2$1, $1/5  ,$#  /      



             - 4##$%4 #7  '00 07/ #- 0) / 4 '% 0 90  / 00*  8'7# 0 - '/ 404/ 

 4 ! 07 0 4/0 '%4%4 7 /07#4 4* /  # 7/ %4%0 8 !- / )  $%4 )/7  " #'0 4 $'% $ / 15 " #'0* -04 % #  - ' 0 

 ) / +7-'% # 4/'78 700 % ) / $   4 +7 !- 8 0 0' %   07))#$%4  07/ 4* '7/ / % 7 $'% ! % 8'7/ 0 $.% 0) //  / # $. )/$ 0  )// 1 " #'0 % 7% / %  4$)0* -04 7% )/' 7 4 % # +7 ! % )79 +7 /'$$ %/* - ! 4'74 00 : 0 %0 /07#4 4 '%8 % %4* )7 0 +7 ! )/%0 

 ! )/0 0 " #'0 0 %0 77% ) %*  % $07/ +7 ( $ 4 07 0 ) 00 % 79 0$ %0  1& " #'0  25 " #'0 *** - $/ 0 8'70  / +7 !- )/7 %8* (( " #'0 0 %0 /8'#74 '%  44 +7* 0  )07#0 

 0'%4  8/ 4 #0 $ %7/0  / 00 4 ! )79 7!'7/-7 /$44/ $0   40 4 ## 52* - 404 

 % '%4 %7 %4  $ %/ %'/$ #$%4 4 !, )/7  " #'0 % (5 !'7/0* '% 4 79  '#04/'# 700  0 0* 7;## 9/  #$%4 7% 4 '% )'0 4 8 07/ # $4  '# 0$ 0 / 000* 0  /0 '%4 7% 4 / 00 0 %4 4  $ %7%4 # 0%0 4 '% '%4 %7##   $*  8'7# 0 / ) $%4 )// & " #'0  -: 07 0 // 8 % 6< !'7/0* 

 04 % # # % 4/$0 -   4*  /; $  %  0) /7 '$$ ) / $     % )79 '% +7 # '%0 ##/*

% + '1 2$1, 25  /$1/ ,, 4 , #, +,1!/ /   $1+ ( " )" +" )2  * * / / /3     , "!!+, )$"", /  "", $#/ %+1 1 %$, +   15!!0- ! #)4

$# 11# + ,$# %$1+ '1 ! # " + % , %$1+ 2$1,

1,,&  2$1, /,   %++ 1 %$, %%!5#$1, " #/# #/ / #$1, 2$1, $# ,!!+$#, + /1/"#/ / , #, # "#/& $1, %$125

1,, $"" #+  !)  1 $# ,,$1,&

%8 /; ;?##   &, 3 )23'%%3 %';3 =';3 '2'%3 3;2 /; ' 8 %8%3= ;% 2'8  28';2  (@ !';23- '82 2%8   =';3 % )2? )3  )'3 %3 #3 (@ !';23 2%='>? %';3 # 8';8 > '$)23 #1$## %8 $ 8 =';3 % %';3 =2? 2% 88 )2'$33 38 2$ %3 8';3 #3 3-

  2%8 %038 )3 =## 3%3 28';2  $2%3-

% %%% *%  %

% *% %% *% %

      

%  '% *% %

% 60 #6 , 16  4 6 !11 ,6 !

   

 

%   % *% %

 +//2/  2  <2838233 3 )'38# 95( 9: '##2;



   "*   )--  **' + *$ $ ( 

%  %*% *, %'%  $*%% *$  % ' # $#& 1 $#/+ +& , ,1 ,/ #, /2, # /1+!!, +,$! 2#/ ! %+$!"  " #+ $1 / ! , #, %# # $+/& 15!!0- ,/ 1# %+$1/ " ! /,/ %$1+ ! /+ /"#/ 1 ,1+%$,& ! ,/ %+$1/ # !!" # %$1+ ! 1,,& $1, %$125 #, "#+ ,+#"#/ / # % + / , #/&

 +'$ *%  '



 

+" !  %'" "% % " " %!(% !'" ' ' " " % '" %  %  '(!% '   '!  ! ""   %'! '   " '" ! ""' ""  (%! !"   % " ! ') ! """  %  '  '!  ''!  ! ""   %'!  '!  '( "'  "" %  '  !*   %  &# %  !  !%!  %% "' "%   *"%!'"

% $ % *%  %



   2%8 $%;2 ;?##

  ! 3;3 % 3;2)'3 8 !0$23 $22-  =';3 )2  $0%='>2 % 8';8

MM22 /11

       "% "! " ""    ! " ! %! " '!!%"  ! "" "

328'% #3 $##3 3;=%83 = 8;2 *. 2- -@  )'28+ )>#  9@ !';23 

250-   / +3 :@ )3;#3 *# %=- 5 "  233+ 2% ##% '%3## )';2 ;% 3;2)'3  &  :@ "#'3- *; #;  2- (-+ *=';3 '%'$3? 2- @-+ 250-   / +3 (:@ )3;#3 *# %=- 9 "  233+ *% ,!% '%3## )';2 ;% 3;2)'3     "#'3        

2%'$ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------'$ ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ; ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 6;------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

%388;8 %;$ ' 8 )'38# 95( 9: '##2; '$$%3 8#- @9 (@ 4 :@ !   "*   )--  **' + *$ $ ( 


Migros Magazine 22, 30 mai 2011

VOTRE RÉGION MIGROS JURA-BÂLE

| 71

Le message contemporain de Phèdre

La compagnie L’Évaporée présente la tragédie romaine de Sénèque inspirée par le mythe grec.

Photo Crespo, Knidler

D

e l’amour interdit que porte Phèdre à son beau-fils Hippolyte ne sortira que du malheur: trahison, vengeance, désespoir et mort. Cette figure féminine célèbre de la mythologie grecque n’a cessé d’être une source d’inspiration. Avant Sénèque, les grecs Sophocle et Euripide se sont emparés du mythe, puis les français Robert Garnier (1573) et Racine (1677) ont à leur tour écrit autour de cette funeste passion. Marc Woog, jeune et talentueux metteur en scène et directeur de la compagnie L’Évaporée avec Guillaume Maître, s’interroge : « Qu’est-ce qui dans ce texte vieux de deux mille ans, peut être symptomatique du monde dans lequel nous vivons, tant au niveau esthétique que poétique ou politique? Son approche de l’oeuvre, sa mise en scène tentent de répondre à cette question. À ses yeux, le chœur antique propose des éléments de réponses: discours sur la jeunesse, ses errances, ses débordements, réflexion sur le vieillissement du corps et la perte de la beauté, sur l’expression extrême des sentiments, entre amour et haine, pureté et perversité. Ces questions restent indéfectiblement liées à ce que la destinée humaine a d’universel et d’intemporel. Autre élément important, hérité de la représentation théâ-

trale antique, le chœur faisait également le lien entre le public et la scène. Dans la pièce présentée à Vicques, cette parole sera prise en charge par un choryphée et jouée par un comédien confirmé auquel s’associera un groupe de huit jeunes de 14 à 17 ans en provenance de la région. Car Marc Woog accorde beaucoup d’importance à la démarche pédagogique: faire participer de jeunes amateurs, mener un programme de médiation dans les écoles moyennes et supérieures, organiser un stage en régie lumière, ouvrir les répétitions à un large public. Une démarche originale dont il sera passionnant de découvrir le résultat. Chantal Calpe

Où et quand

«Phèdre» Pièce de Sénèque Traduction de Florence Dupont Salle communale de Vicques 3, 4, 10, 11 juin à 20h00 5 et 12 juin à 17h00 www.viculturel.ch Adultes: Fr. 25.Étudiants, AVS, AI: Fr. 18.Écoliers: Fr. 15.Déconseillé aux moins de 13 ans

L’héroïne antique, miroir de nos passions

Marc Woog, metteur en scène

Né en 1984 en Allemagne, il grandit dans le Jura. Très tôt passionné par le théâtre, il joue en 2002 Le Dindon de Feydeau, mis en scène par Charles Joris pour la compagnie les Funambules. En 2003, il obtient ensuite une maturité Anglais/Théâtre au Lycée de Porrentruy où il assiste Germain Meyer à la mise en scène de l’opéra Didon et Énée. Puis c’est le départ pour Paris et les cours de l’École Florent. En 2007, il collabore avec Katharina Stegemann au théâtre Bernard-Marie Koltès de Nanterre. En 2009, il signe le texte et la mise en scène des Curieux au Centre communal de Vicques. Malik, sa deuxième pièce paraît en 2010. Animateur dans les camps de la coordination jeune public à Sornetan, responsable des animations du festival Espace Stand, directeur artistique de la compagnie L’Évaporée, titulaire d’une licence en psychologie clinique, d’un master en lettres modernes, il vient de terminer un master professionnel en métiers de la production théâtrale à l’université de Paris 3, Sorbonne nouvelle.

Résumé de la pièce C’est le récit de l’amour de Phèdre pour Hippolyte, fils de son époux Thésée. Ce dernier est parti pour enlever Proserpine, la femme du roi des enfers. Alors que tout le monde le croit mort, Phèdre révèle ses sentiments à sa nourrice, puis à Hippolyte. Celui-ci la repousse ; Phèdre et la nourrice décident alors de raconter qu’Hyppolite a tenté de violer Phèdre. Thésée, délivré des Enfers, revient. Phèdre lui fait part du mensonge élaboré, et Thésée invoque Poséidon pour lui réclamer la mort de son fils. Le dieu fait surgir des flots un monstre ; les chevaux d’Hippolyte s’emballent et celui-ci est tué.


72 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Des champignons de la région La plupart d’entre nous les aiment, mais ignorent comment on les cultive.

S

a joie de vivre et sa spontanéité sont communicatives quand on croise son regard pétillant. D’origine néerlandaise, Harrie van Gruijthuijsen est grand, mince, plein d’élan et tout sourire. Depuis près de vingt ans, il dirige l’entreprise Kuhn Champignon AG à Full-Reuenthal (AG). Auparavant, cet ingénieur mécanicien de formation et cultivateur de champignons diplômé en Hollande fut responsable pendant dix ans d’une exploitation similaire au nord de l’Italie. En 1993, il vint

s’établir en Suisse avec sa femme, d’origine italienne, et leurs deux enfants. Comme tous les autres secteurs agricoles, la culture des champignons de Paris exige une présence constante. Le travail, qui doit y être accompli 365 jours par an, est réparti entre 90 employés. Le samedi est en général une journée plus calme, mais l’activité reprend en plein le dimanche. Cultivateur de champignons étant un métier pour lequel il n’existe pas d’apprentissage en Suisse, Harrie van Gruijthuijsen

a donc formé personnellement quatre collaborateurs à la production, au contrôle de qualité et à l’art du compostage, afin qu’ils puissent le remplacer durant ses absences passagères. Outre une bonne organisation et une hygiène irréprochable, le compostage est la base de la culture des champignons de Paris, et ce, dans plusieurs sens du terme. Harrie van Gruijthuijsen attache beaucoup d’importance au fait que le fumier de cheval et de poule, déchets de l’agriculture régionale, sont revalorisés en

étant utilisés dans la culture des champignons, bouclant ainsi judicieusement un cycle écologique.

L’importance de la chaleur et de l’humidité

Sitôt que le compost s’est transformé en bon substrat, il est ensemencé de mycélium, opération appelée inoculation dans le jargon professionnel. Pour que le mycélium constitué de filaments blancs puisse envahir la couche d’environ six centimètres d’épaisseur de terre

Changements d’adresse: les changements d’adresse sont à communiquer à la poste. Le journal suivra automatiquement à la nouvelle adresse. Abonnement à «Migros Magazine»: MIGROS BÂLE, 4002 Bâle, tél. 058 575 55 44. E-mail: reg@migrosbasel.ch


VOTRE RÉGION MIGROS BÂLE

| 73

Une cuisinière nous livre sa recette

Harrie van Gruijthuijsen dirige l’entreprise Kuhn Champignon AG, sise à Full-Reuenthal (AG).

Helen Fässler présente des régals qui ont toujours beaucoup de succès lors des démonstrations dans les magasins Migros.

De nos jours, les champignons de Paris s’obtiennent tout au long de l’année et sont très appréciés. Ce matin, on s’affaire non seulement dans les cultures mais aussi à la cuisine de la cantine. Employée de Kuhn Champignon AG depuis de nombreuses années, Helen Fässler est responsable des dégustations en plus d’autres tâches. En cuisinière expérimentée, elle est en train de tester des recettes: «il est important que la préparation ne prenne pas trop de temps, comme c’est le cas pour la recette décrite ci-dessus.»

Priska M. Thomas Braun

Pesto de champignons

Photos Priska M. Thomas Braun

Les femmes cueillent les champignons avec beaucoup de doigté et une grande habileté.

noire, il faut une forte humidité de l’air et une température de 20 degrés. Le commun des mortels sait en effet que les champignons aiment la chaleur et l’humidité. Mais ce qu’il n’apprend que par le professionnel, c’est la manière dont la croissance du mycélium est stoppée en culture industrielle afin de favoriser le développement des champignons. Harrie van Gruijthuijsen l’explique: «Sept jours après la mise en sacs, nous simulons un début d’automne en rafraîchissant l’air une fois par semaine.» Car la chute de la température, associée à une réduction de la teneur en CO2 de l’air, stimule la fructification.

Après deux longs mois enfin, d’innombrables petits boutons blancs pointent à la surface de la terre noire. Ces minuscules points blancs de la taille d’une épingle sont des carpophores, c’est-à-dire des corps fructifères permettant aux champignons de disperser leurs spores. En l’espace d’une semaine, ils grandissent et deviennent les champignons que la plupart d’entre nous savourent avec plaisir. Pour assurer une production continue, on échelonne les cultures. Chaque jour, on cueille les plus gros champignons, en trois ou quatre passages. Entre deux, on laisse reposer les cultures pendant deux à trois jours.

200 g de champignons de Paris 3 cs de pignons de pin 2 cs de persil plat 2 cs de basilic 3 cs de parmesan 2 cs de tomates séchées conservées dans l’huile 1 cs d’huile d’olive sel et poivre pour assaisonner ➔ Tailler les champignons en menus morceaux et les faire

L’intensité des cultures dépend de la demande. A elle seule, la coopérative Migros Bâle achète en moyenne 1’300 kilos de champignons de Paris blancs et 750 kilos de champignons de Paris bruns par jour à l’entreprise Kuhn AG.

Les femmes ont beaucoup de doigté

Les champignons sont cueillis et emballés à partir de sept heures du matin. Vers le milieu de l’après-midi, ils sont prêts à être livrés. Ces produits étant sensibles aux pressions, il importe de les manipuler délicatement et de les toucher le moins possible. «Nous aimons engager des femmes pour

revenir environ 5 min dans l’huile d’olive. Réserver et laisser refroidir. ➔ Entre-temps, faire griller les pignons. Ciseler les fines herbes et couper les autres ingrédients en menus morceaux. A l’aide d’un mixeur-plongeur, mixer le tout avec les champignons. Saler et poivrer. ➔ Servir le pesto avec du pain grillé en entrée ou avec des pâtes.

ce travail, car elles ont beaucoup de doigté», déclare Harrie van Gruijthuijsen en riant. Les équipes travaillent dans la bonne humeur et avec autant de joie que leur sympathique chef. Comme les employés ne disposent généralement pas d’un moyen de transport individuel, l’entreprise a organisé un service de bus. De plus, elle possède une vaste cantine avec terrasse où ils peuvent se restaurer. L’ambiance de travail décontractée et tout à la fois concentrée qui règne chez Kuhn Champignon AG à Full-Reuenthal a paru à la visiteuse plus importante que tout le reste. Priska M. Thomas Braun


PLAISIRS GOURMANDS OFFRES VALABLES DU 31.5 AU 6.6 OU JUSQU’A EPUISEMENT DU STOCK.

4.–

au lieu de 5.–

Club Sandwich Jambon de Parme et rucola, la pièce

4.–

au lieu de 5.–

Club Sandwich Asia (poulet avec sauce cacahuètes) la pièce

3 pour 2

4.–

4.60

Club Sandwich Roastbeef, la pièce

Danoise aux fruits avec fraises, la pièce

au lieu de 5.–

2.70

au lieu de 3.–

Pain Seelandais 400 g Valable dès le 1.6.11

au lieu de 6.90

2.–

Cornet à la crème la pièce

2.30

6.80

Clafoutis aux cerises 500 g

Société coopérative Migros Bâle, disponible à votre Gourmessa.

Clafoutis aux cerises petit, la pièce


Pour 39 francs des assiettes qui ne seront plus jamais ennuyeuses.

ranée diter la Mé able e t u o t T otre sur v s faims Pour pe

ent m e n n o Ab pour n a n ’u d et Fr. 39.– adeau: votredeccuisine

grosse tites et

a n ée le livre éditerr valeur de M la e «Tout nt: » d’une re table dez maintena t o v r u s an . Comm Fr. 15.– 848 77 0848 8

80049526

Vous pouvez aussi commander un abonnement d’une année à Cuisine de Saison pour seulement Fr. 39.– sur www.saison.ch/fr/abo

Le bon goût est toujours de saison.

ttes es rece illeur Nos me


76 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Et si la plancha était l’avenir du barbecue?

La plaque de cuisson d’origine espagnole conquiert de plus en plus de professionnels comme d’amateurs éclairés. Rapide, conviviale, polyvalente, elle permet une cuisine ludique et saine, de l’apéritif au dessert. Dégustation à Apples (VD).

B

ien sûr, cela ressemble à un barbecue. D’ailleurs, on fait la même chose avec: cuire des aliments, et plutôt lorsqu’il fait beau. Sauf que la plancha, cette plaque de cuisson ibérique de plus en plus à la mode, va tout simplement vous changer la vie. Et vous faire redécouvrir le goût des viandes, mais aussi des poissons et de toutes sortes de légumes que l’on peut y saisir. Yves Müller ne promet rien d’autre à ses clients. Après un essai très convaincant, cet habitant d’Apples (VD) a été jusque dans la banlieue de Barcelone pour trouver un fournisseur de la miraculeuse plaque à griller qu’il importe aujourd’hui en Suisse. Les origines de la plancha semblent rejoindre le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle et les fêtes qui accompagnaient la

marche des pèlerins. Ce qui était alors une planche de tôle était jetée à même les braises puis transportée à dos de mulet. Après avoir ravi les palais délicats de la noblesse espagnole, puis subi une longue période d’oubli, la plancha sera redécouverte par les cuisiniers ibériques, charmés par un mode de cuisson simple et sublimant les saveurs. Peu à peu, tous les bars à tapas s’en équiperont, en Espagne d’abord, puis au pays basque et dans tout le sud de la France qui est devenu le second pays producteur de planchas. Les amateurs de cuisine japonaise remarqueront quelque accointance avec le teppanyaki, sur lequel on verse simplement de l’huile de soja au lieu de l’habituelle huile d’olive. Premier avantage de la plancha, par rapport au charbon mais aussi au barbecue à gaz: sa rapidité

de mise en œuvre. Qu’elle soit électrique ou à gaz, quelques minutes suffisent à lui faire atteindre sa température de cuisson idéale. La forte chaleur, entre 250 et plus de 300 degrés, répartis uniformément sur l’ensemble de la surface, permet une cuisson tout aussi express.

De nombreux aliments se prêtent à ce type de cuisson

En matière de goût, force est de reconnaître que l’on redécouvre la saveur de nombreux aliments. Et notamment de légumes comme les pommes de terre, les poivrons, les courgettes, les aubergines, et bien d’autres pouvant s’adapter à ce type de cuisson rapide. Yves Müller: «Les aliments saisis conservent tous leurs sucs et leurs saveurs. Et ils n’entrent jamais en contact avec les


VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

| 77

Yves Müller: «Les aliments saisis conservent tous leurs sucs et leurs saveurs. Et ils n’entrent jamais en contact avec les flammes.»


78 |

VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Après avoir cuit ses aliments, il suffira d’un déglaçage à chaud et de quelques mouvements de raclage pour que les résidus de cuisson terminent dans une rigole. Un coup de papier ménage ensuite et le nettoyage est terminé!

Quelques trucs et astuces ➔ Les spécialistes déconseillent l’achat d’une plancha au rabais, notamment ces plaques rajoutées sur les barbecues traditionnels. «Le meilleur moyen d’en être déçu», selon Yves Müller qui a lui-même essayé d’en vendre quelque temps avant de renoncer devant une expérience visiblement peu concluante. ➔ La partie centrale est la plus chaude, on y déposera donc le produit à cuire. Sans oublier d’y brumiser préalablement un peu d’huile d’olives. Il faut ensuite résister à l’envie de retourner l’aliment immédiatement, au risque d’en faire du hachis. Sous l’effet de la forte chaleur (270 degrés voire davantage), explique PierreHenri Vannieuwenhuyse, «les

chairs se contractent et les sucres se caramélisent, le morceau de viande ou de poisson se détache alors tout seul de la plaque. C’est ce que l’on appelle la réaction de Maillard.» Voilà l’un des secrets de la plancha et des saveurs qu’elle révèle. ➔ On rappellera, et c’est valable pour la cuisson au barbecue, que les viandes (même rouges et servies saignantes) ne doivent pas être saisies sur une surface trop chaude (en gros, pas plus de 250 degrés). Sinon? «Les fibres se contractent violemment et la viande va durcir.» Dans le même ordre d’idée, retirer du feu et laisser reposer au chaud quelques minutes avant de servir permet aux fibres de se détendre.

flammes.» En saisissant rapidement, la plancha limite la perte de jus et concentre les goûts. Ce qui signifie aussi un dégagement de fumée fortement réduit (pas plus mal pour les convives et le voisinage). Inutile également de désigner un appointé permanent à la grillade: à vous les joies de l’apéro retrouvé avec vos amis. Rapide et goûteuse, la plancha se montre également saine. Pas de combustion des graisses sur les cendres, pas de contact direct entre les aliments et la flamme, ce qui limite les benzopyrènes et autres substances apparemment pas très recommandées pour la santé. Guère de risque non plus de se retrouver avec des saucisses complètement carbonisées. Enfin, diététiquement parlant, les quelques gouttes d’huile d’olive vaporisées vaudront toujours mieux que les morceaux de beurre ou la lampée versée dans la poêle.

De très nombreux points positifs

Par rapport au barbecue à gaz, il n’y a pas photo: plus pratique, plus rapide, plus polyvalente, plus goûteuse, la plancha remporte le match haut la spatule. A propos de spatule, il suffira d’un déglaçage à chaud et de quelques mouvements de raclage pour que les résidus de cuisson terminent dans une rigole prévue à cet effet. «Mais attention, prévient Yves Müller, seule une authentique plancha en acier la-

miné ou chromé supportera pareille traitement.» Voilà pourquoi cet amateur d’authentique déconseille des succédanés, comme ces simples plaques que l’on ajoute aux grilles des barbecues traditionnels. «La fabrication elle-même n’a rien à voir. Les brûleurs d’une plancha sont émaillés, et sont situés beaucoup plus près de la surface de cuisson.» On enlève ensuite d’en geste la gouttière que l’on passe aisément sous l’eau savonneuse, on remet quelques gouttes d’huile sur la plaque et la voilà de nouveau prête à l’emploi. «Bien utilisée et correctement entretenue, une plancha peut durer de très nombreuses années.» Conséquent, l’investissement de départ (dans les 700 francs pour un modèle de base) risque donc de se voir amorti dans la durée. Légumes, poissons, viandes, fruits, crèpes, omelettes: tout ce qui peut être saisi à feu vif peut être cuisiné et plusieurs livres et sites de recettes dédiés montrent qu’avec un peu d’imagination, «tout peut s’y cuisiner, de l’apéritif au dessert», assure le chef belge Pierre-Henri Vannieuwenhuyse, qui consacre un livre de recettes (et un site internet) à la plancha. Maintenant, à vous d’inventer la vie qui va avec. Pierre Léderrey Photos Laurent de Senarclens

Pour en savoir plus: Pierre-Henri Vannieuwenhuyse, «Voyages à la plancha», éditions Simogas. www.cuisine-a-la-plancha.eu


Les glucides font aussi grossir Les lipides sont-ils vraiment responsables de l’obésité? Ou est-ce que ce sont les produits contenant de l’amidon, si vantés, tels que le pain, les pâtes et le riz, qui sont également responsables des kilos superflus? 37% des Suisses, hommes et femmes confondus, sont trop gros. On en connaît les raisons: une alimentation malsaine et un manque d’activité physique. Ce n’est pas seulement un problème d’esthétique, mais aussi un facteur de risque pour la santé. Jusqu’alors, c’étaient avant tout les graisses alimentaires qui étaient considérées comme la cause principale du surpoids. Aujourd’hui, toujours plus de personnes pensent que les glucides en sont responsables. De récentes découvertes scientifiques montrent que la recommandation officielle selon laquelle il convient de se nourrir le moins gras possible tout en couvrant 60% de ses besoins énergétiques par des glucides ne correspond plus à la réalité de notre époque marquée par un comportement trop sédentaire. En effet, lorsque la consommation de glucides dépasse les besoins du corps, l’excès de glucides est converti en graisses de réserve. Mais comment se débarrasser ensuite de ces réserves? Une alimentation saine et réduite en calories ainsi qu’une activité physique suffisante sont indispensables pour contrôler durablement le poids. Des préparations modernes peuvent être utilisées en complément.

Carbosinol-Biomed™ réduit l’absorption des calories provenant des glucides. Il contient un complexe glycoprotéinique végétal qui empêche la division des glucides sous forme d’amidon en molécules de sucre dans l’intestin grêle et permet ainsi d’éliminer de nouveau tout naturellement jusqu’à deux tiers des glucides complexes.

Disponible dans les pharmacies et les drogueries. www.CarbosinolBiomed.ch

Infoline: 0800 240 633

Biomed AG, Überlandstrasse 199, 8600 Dübendorf


80 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Les bisses du vertige

Un circuit d’une journée le long de trois bisses, au départ de Vercorin (VS). Cinq heures de marche tout en descente, mais avec temps forts et frissons garantis. De quoi se sentir ultravivant.

A

h, vous verrez, c’est une balade avec de jolies poussées d’adrénaline!», sourit Stéphane Albasini, guide de montagne. Pour cet Anniviard au mollet infatigable, la journée s’annonce belle. Il faut dire que ce circuit des trois bisses, qui démarre à Vercorin et se termine à Chalais, il le connaît sur le bout des dégaines. C’est lui qui l’a rêvé, espéré, façonné, restauré, avec une poignée d’amis. Et qui le pratique désormais jusqu’à trois fois par semaine, escorté de temps à autre par un compagnon de longue date, Wilfred Henchoz. Avant d’attaquer l’excursion, passage obligé par le hangar pour enfiler le matériel: baudrier, mousquetons, casque. C’est que la randonnée, certes de plaisance, comporte son lot de surprises et de vertiges. Et, pour une bonne part, ne peut se faire qu’harnaché et accompagné d’un guide. Facile, au début, le sentier du Tour du Mont traverse une prairie sèche, qui laisse à l’œil le temps de baguenauder, d’admirer iris sauvages et lys des Alpes. «D’habitude, c’est blanc de fleurs ici. Mais tout est trop sec, ce printemps.» Stéphane Albasini guette les alentours, pointe un geai, une trace de sabot, enlève pierres et branches du chemin, balaie du pied comme s’il époussetait son salon. Ce pays d’enfance, traversé en culottes courtes sur les traces de son grand-père, garde forestier, et de son père, pêcheur, lui tient visiblement à cœur, chaque brindille semble lui appar-

tenir. Le circuit des trois bisses, c’est donc aussi un retour sur image, une plongée dans le passé, le sien et celui du Valais tout entier.

Un circuit uniquement accessible avec un guide

Le chemin continue de descendre dans le vallon de Crouja, calcaire et fermé par une gorge. Serpente à travers la forêt des Voualans pour rejoindre l’ancien bisse des Sarrasins. Si la partie amont du bisse est un sentier alpin ouvert au public, le tronçon en aval marque le début du circuit proprement dit, scellé par un portail ouvragé, accessible avec guide seulement. Après une heure trente de marche insouciante se termine donc la partie terrestre du voyage. «On a fini l’amuse-bouche. On passe aux choses sérieuses», rigole Stéphane Albasini. Oui, la suite de l’expédition se fait aérienne. L’heure est aux mousquetons, tandis que le pied s’avance tout à coup sur de simples madriers de mélèze à trente mètres au-dessus du vide. D’abord un pont suspendu, puis une alignée de planches aussi branlantes que des dents d’octogénaire. Mais la sensation est belle de tutoyer les cimes, pour une fois, de prendre de haut conifères et trembles vert pâle. Certains passages se font même à quatre pattes, dans l’ancien lit du bisse coincé dans la mâchoire étroite de la pierre. Mais le guide a pris soin d’y déposer des moquettes pour ménager les genoux…

Créé en 1450 et abandonné en 1830 à la suite de différents éboulements, ce bisse longe à mi-hauteur une falaise de calcaire sur quelque 400 mètres, un chéneau de bois qu’il a fallu entièrement restaurer. «Cette idée m’a poursuivi longtemps. Et puis je me suis lancé en automne 2003, sans savoir si les gens seraient intéressés par ce circuit.» Six mois de travail au bout d’une corde pour faire le nettoyage, les ancrages, réaménager les trous d’origine et en percer d’autres, manger la poussière soufflée par les vents ascendants. «On en avait

plein les yeux, le nez. Mais c’était passionnant chaque jour!», se souvient le guide, qui amène ici désormais quelque mille personnes par année, de mai à novembre. Après l’effort et les sueurs froides, on referme le portail, retour au plancher des vaches. Pour une traversée décontractée d’une forêt de résineux.

Un pont suspendu de 220 mètres de long

Une fois arrivé au lieu dit du Pont de l’araignée, juste en dessous du village de Niouc, se


VIE PRATIQUE PLEIN AIR

| 81

Stéphane Albasini (premier plan) a mis six mois pour restaurer le bisse. En médaillon: le po gn pont de l’araignée.

Un musée pour les cours d’eau Ouvrages audacieux, les bisses. Pas seulement une eau qui glougloute en sous-bois, mais ingénieuses constructions qui témoignent d’un antique savoirfaire pour amener l’eau glaciaire dans les cultures et les prairies en contrebas. Le Valais recense quelque 250 bisses longs de 1 à 30 km. Certains ne sont plus que des vestiges, d’autres ont livré des pièces vieilles de sept siècles, comme le bisse des Fées, sur la

commune d’Icogne. Si une centaine de bisses sont en eau, seule une quarantaine se visitent facilement. Du coup, l’idée de les faire entrer au musée a germé. «Ce sera une protection du patrimoine valaisan et une mise à disposition du public de tout un champs de connaissances», avance Armand Dussex, président de l’association du musée valaisan des bisses et initiateur du projet. Un superbe bâtiment daté de 1618,

entièrement restauré, à Ayent (VS), proposera une surface de 270 m2, sans compter les extérieurs qui pourront aussi servir de lieu d’exposition. Trois étages, donc, entièrement dédiés à la beauté des bisses: présentation historique, dendrochronologie, espace ludique où les visiteurs pourront reconstruire des tronçons de chéneau. Mais aussi documents audiovisuels qui retracent les travaux d’époque,

évolution du bisse dans l’art et la littérature, objets anciens et belles images – le film est en cours de réalisation – ouvriront un espace de contemplation et complèteront le tableau. En attendant l’ouverture du musée, projetée pour l’hiver 2011 ou le printemps 2012, il ne reste plus qu’à prendre son bâton de pèlerin et partir à la rencontre des bisses en chair et en eau sur le terrain! Infos sur www.musee-des-bisses.ch


Aussi actuel que rapide.

tel.search.ch Trouvez rapidement et simplement tous les numéros de téléphone et adresses sur tel.search.ch. Désormais avec les données téléphoniques officielles et actualisées quotidiennement de Swisscom Directories SA.


VIE PRATIQUE PLEIN AIR

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

déroule le deuxième temps fort de la balade: la traversée de la Navizence, petit lacet turquoise au fond de sa gorge, par un pont rouge sang, étroit comme une coursive de navire, chancelant sous la houle du vide. Entièrement refait en 1922, il s’étire sur 220 m de long, ce qui laisse amplement le temps de regarder tout autour les hirondelles affolées et les chamois endormis à quelque 200 mètres plus bas. C’est par une conduite forcée, située audessus du pont que s’écoule justement le bisse de Briey. Dernière chausse-trappe du jour, la suite du voyage se fait par le gouffre: au milieu du pont, Stéphane Albasini ouvre deux planches et déroule une corde pour une descente en rappel. Quelques minutes d’apesanteur, le temps de s’enfoncer, avec la précision d’un fil à plomb, dans ce paysage époustouflant digne d’un canyon de l’Utah et d’atterrir sur une petite

La ferme didactique

En fin de parcours: une descente en rappel depuis un pont suspendu.

plateforme en surplomb de la rivière. Le promeneur n’a alors plus d’autre issue que de longer les gorges au fil de la Navizence et du bisse de Ricard, toujours en activité, mais en grande partie souterrain. Si le baudrier n’est plus nécessaire, il vaut mieux garder un pied attentif, car le sentier reste bordé d’à-pics, avec pour seuls contrepoints des bouquets d’asters et d’œillets sauvages.

Quant à la dernière demi-heure, elle se fait franchement bucolique. Une fois le dos tourné à l’usine de Chippis, on débarque entre vignobles et abricotiers, à terrain ouvert. Et la marche s’apaise enfin dans un boqueteau de noisetiers à la lumière verte, le chant du bisse limoneux dans l’oreille gauche. Patricia Brambilla Photos Mathieu Rod

Infos sur www.montagne-evasion.ch

Bonjour veaux, vaches, cochons et pot au lait! A L’Arche des Crétillons, une buvette posée sur l’herbette de Chalais, le randonneur a largement de quoi se requinquer après le circuit des trois bisses. Boissons du terroir, fromages de chèvre et salaisons, c’est l’occasion de retrouver des forces tout en profitant du soleil couchant. Les plus petits peuvent même assister à la traite des vaches et des chèvres tous les jours à 17h, participer à un jeu de piste «l’œuf et la poule» ou simplement ébouriffer poulettes, lapins, ânes et autres moutons. Des visites guidées de cette ferme agrotouristique peuvent être organisées sur demande, de même que des nuits sur la paille. Infos sur www.cretillons.ch

Publicité

25

| 83

e Course féminine Suisse Dimanche 19 juin 2011

Dernière possibilité de s‘inscrire!

Délai d‘inscription online: 7 juin 2011 www.frauenlauf.ch


84 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Qu’est-ce qui fait courir les femmes? De plus en plus nombreuses, les femmes allongent la foulée pour participer aux grands rassemblements populaires. Comme Anne Jordan, à Lausanne, aficionada de la course à pied.

E

lles ont leur course, leur foulée, leur tactique. Oui, après des années passées aux postes de ravitaillement, sur les bas-côtés, à encourager l’effort athlétique des mâles, les femmes se sont mises à courir aussi. Et bien. La preuve par des figures comme Franziska Rochat-Moser ou Magali Di Marco, qui ont ouvert la voie. Mis un pied leste sur le bitume et donné l’envie aux autres.

Piquée par une boutade de son père

Comme Anne Jordan, 39 ans, physiothérapeute à Lausanne. Silhouette de lévrier enjoué, 1m 68 pour 48 kilos, la foulée rasante, elle passe comme un souffle, sans effort apparent. Elle court depuis l’âge de 21 ans, piquée par une boutade de son père, grand amateur du Morat-Fribourg. «Il m’a lancé un jour: t’es pas cap!» Piquée au vif, la jeune femme a enfilé ses baskets sur le champ et ne les a presque plus quittées. «Même après la ligne d’arrivée, je pourrais

continuer à courir des heures, sans doute portée par les endorphines qui vous font planer.» Elle aligne les petites courses, les plus grandes, s’essaie même au légendaire Sierre-Zinal, mais une opération du ménisque en 2000 la met sur les genoux. Coupure nette. Plus envie de courir. «Je n’arrivais plus à avoir les mêmes sensations qu’avant.» Pendant neuf ans, elle n’enfile plus un dossard. Jusqu’à ce que son médecin, consulté pour des bronchites à répétition, l’encourage à reprendre le collier. Nouveau départ: en 2009, Anne Jordan reprend l’entraînement trois fois par semaine et très vite retrouve «des sensations très agréables». Pour cette férue des longues distances, le semi-marathon de Lausanne devient un objectif. Elle le finit en 1 h 40, étonnée de son excellent résultat. «Le virus était revenu. Du coup, je me suis acheté une montre pour la vitesse et la fréquence cardiaque!» Semi-marathon de Lisbonne, Midnight Run et marathon de Lau-

Un Migros-Finisher clip pour chacune

Cette année, la Course féminine suisse de Berne célèbre ses 25 ans. Près de 14 000 participantes enthousiastes s’élanceront dans la ville fédérale le 16 juin 2011. Pour la première fois, Migros figurera au nombre des sponsors principaux de cette traditionnelle manifestation. Celles qui franchiront la ligne d’arrivée peuvent d’ores et déjà se réjouir de recevoir un clip personnel Migros. Ce petit film pourra être envoyé à des amis ou placé sur Facebook. On pourra aussi en profiter individuellement en revivant par l’image les derniers instants de la course. Quant au stand bio de Migros, il remettra Sponsoring by Course féminine suisse de Berne, d’intéressants prix aux spectateurs. www.frauenlauf.ch

19 juin 2011

sanne en 2010, plus rien ne l’arrête. Même pas une fracture du bassin, «due à la fatigue sans doute». Avec, à chaque fois, des temps intéressants: 3 h 25 pour le marathon de Lausanne qui lui a valu une sixième place dans la catégorie vétérane. Et une deuxième place avec 44.10 minutes aux 10 km de la capitale vaudoise. «Sur les longues distances, les femmes sont plus endurantes, elles lâchent moins le morceau», dit-elle en souriant. Sa dernière idée fixe: le prochain marathon de New York. «Je me suis promise d’y participer avant mes 40 ans. J’espère le faire en moins de 3 h 15, mais je sais qu’il est difficile, qu’il y a beaucoup de ponts en dos d’ânes qui sont de véritables casse-pattes.» Cinq entraînements par semaine, toujours en solo, souvent aux aurores. «Je prépare mes habits de sport au pied du lit et à 5h30, je tombe dedans. Je préfère courir quand la nature se réve veille.» Elle

longe les quais de Lutry, sillonne les vignes de Lavaux, gratte le tartan des stades «pour varier les surfaces» et aligne parfois jusqu’à 70 kilomètres par semaine. Ce qu’elle aime, au fond, dans ce sport? «Il est démocratique. On peut le pratiquer n’importe où et sans matériel particulier. Par contre, il ne faut pas lésiner sur la qualité des chaussures. Elles tiennent 800 à 1000 kilomètres, après elles n’ont plus d’amortis», précise

Participer et gagner! Participez et gagnez une des 230 inscriptions gratuites mises en jeu pour le Lausanne Marathon ou d’autres courses en Suisse. ➔ Greifenseelauf le 17. 9.2011 (40 dossards) Mot-clé: GS ➔ StraLugano le 25.9.2011 (50 dossards). mot-clé: SL ➔

Morat-Fribourg le 2.10.2011, (50 dossards) mot-clé: ML ➔ Hallwilerseelauf le 15.10.2011 (40 dossards). mot-clé: HS ➔ Lausanne Marathon le 30.10.2011 (50 dossards) mot-clé: LM Participer par téléphone en appelant le 0901 560 052 (1 franc par appel sur le réseau


MIEUX VIVRE COURSE À PIED

| 85

PAROLE D’EXPERT Boris Gojanovic, médecin du sport au centre médical Swiss Olympic du CHUV.

«Courir régulièrement est bénéfique pour la santé»

Anne Jordan, qui a épuisé cinq paires en deux ans. Arrêter de courir? Impensable. «C’est une soupape qui me libère l’esprit. Je crois que j’aime le rythme de la course à pied, je réfléchis mieux, mes pensées vont librement, je trouve plein de solutions à mes problèmes. Je m’ennuie quand je marche», rigole Anne Jordan. Le plus dur, pour cette jeune femme pleine d’entrain, c’est presque les pauses forcées entre cha-

fixe) et en indiquant votre nom, votre adresse, ainsi que la course à laquelle vous aimeriez participer. En envoyant un SMS (1 fr. par SMS) avec le texte BILLETS, suivi du mot-clé de la course ainsi que votre nom et votre adresse au numéro 920. Exemple: BILLETS LM (pour Lausanne Marathon) Paul Lexemple, rue de la Fortune 13, 9999 Ville En envoyant une carte postale à: Migros Magazine, «Billets», Case

que grand objectif. Deux semaines de calme sont conseillées pour donner un temps de récupération aux tendons et aux articulations. «Je viens de participer aux 20 km de Genève et il faut que je reste tranquille quelque temps. Mais ça me démange de courir». A la voir piaffer d’impatience comme un moteur bridé sur la ligne de départ, on la croit sur parole.

Patricia Brambilla Photo Carine Roth / arkive

postale, 8099 Zurich. En mentionnant la course désirée. Sur Internet: www.migrosmagazine.ch/coupdechance Date limite d’envoi: Dimanche 5 juin 2011 Les gagnants seront avertis par écrit. Le versement de la contrevaleur ne peut être exigé. Le recours à la voie juridique est exclu. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut débuter ? Les débuts sont difficiles, car l’effort est vite trop important si le cœur et les muscles ne sont pas préparés progressivement. Il vaut mieux commencer par trente minutes de fractionné, en alternant cinq minutes de marche et cinq minutes de course légère pour

maintenir la fréquence cardiaque assez basse. Un bon test: tout en courant, on devrait être en mesure de parler aisément! En tout cas, il faut s’attendre à un cap difficile à passer au début, qui va durer environ trois mois, jusqu’à ce que le corps et la tête se sentent à l’aise pendant la course. Ceci est bien sûr variable d’une personne à l’autre. La course à pied est-elle vraiment bénéfique pour l’organisme et si oui, en quoi précisément? La course à pied est une activité intense, qui permet, si on la pratique par exemple trois fois vingt à trente minutes par semaine, de bénéficier de nombreux avantages en terme de santé: une baisse des problèmes cardiaques futurs et une amélioration globale de la santé. Les personnes actives ont moins de cancers en général, des os plus solides, moins d’hypertension, de diabète et un meilleur contrôle du poids corporel. Le moral en bénéficie aussi, de même que les capacités cognitives, surtout avec les années.

Publicité

Parfois constipé?

Préparations zeller aux figues avec du séné • Le sirop zeller aux figues avec du séné et les comprimés pelliculés zeller aux figues avec du séné sont disponibles en pharmacie et droguerie. Ce sont des médicaments, veuillez lire la notice d‘emballage.

contient 4% vol. d‘alcool

Anne Jordan: «Courir est une soupape qui me libère l’esprit.»

Peut-on commencer à courir à tout âge? Oui, mais avec quelques précautions: après 50 ans, il est conseillé de suivre une visite médicale pour attester de sa bonne santé cardiaque avant de se mettre à une activité physique intensive comme la course à pied. Un test d’effort devrait être réalisé, surtout si la personne souffre de problèmes cardiaques, d’hypertension artérielle, de diabète ou de cholestérol. Cela dit, la plupart des problèmes mineurs éventuels sont améliorés par la mise en route d’une activité comme le jogging, à condition bien sûr que la progression soit lente et en accord avec lesdits problèmes.

Max Zeller Söhne AG 8590 Romanshorn


86 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Cette Subaru a du coffre!

La sécurité

Petite voiture familiale fonctionnelle, la Terzia a une grande capacité de chargement. La preuve en situation réelle.

fr ntaux, latéraux, irbags, fro Toute une batterie d’a ux e ou encore aux geno rideaux avant et arrièr ter jou s’a t en nn ent), vie (conducteur uniquem us s spécialement conç ure int ce et s aux siège . oc ch de s ca en ale xim pour une sécurité ma

l ité La moddular

Le plancher du coffre se déplace sur deux niveaux pour compartimenter le coffre en fonction du chargement. En dessous, se trouve un casier de rangement très pratique et astucieux. La banquette se rabat selon un rapport de 60/40 et offre alors 1388 l de volume.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Par Leïla Rölli, chroniqueuse automobile Lorsque je pense à la marque Subaru, j’ai tout de suite l’image

d’un break gris métallisé aux allures de squale roulant à vive allure sur de petites routes de montagne. Si vous vivez en montagne ou que vous avez l’habitude de vous y rendre, vous savez sûrement de quoi je parle. En découvrant la Subaru Trezia et son gabarit de parfaite familiale, j’ai vite compris que la marque s’attaquait à un nouveau marché.

Un fait supplémentaire vient étayer mon raisonnement: la Trezia est une traction, alors que la marque est surtout réputée pour ses 4x4. Comparée à une voiture de même catégorie, la Subaru Trezia ne se démarque pas vraiment par son originalité. L’esthétique est très classique, l’habitacle, spacieux et confor-

table, et l’habitabilité… fonctionnelle. Toutefois, la Trezia dispose des qualités requises pour figurer en bonne position dans la grande famille des monospaces. Une conduite fluide, renforcée par un volant électrique particulièrement sensible et des performances satisfaisantes en font un véhicule agréable et sympathi-


MA SEMAINE EN SUBARU TREZIA

Le tableau de bord e La boîte automattiique

tion, la boîte Disponible en op nne vitesses fonctio automatique 6 tomaau pour Easy, en en 3 modes: E ort Sp sy ES pour Ea tique classique, et e tiv or uite plus sp pour une cond oisir anuelle, pour ch M enfin M pour levier au e âc gr tesse soi-même les vi s sur le volant. ou aux palette

o/ Il intègre un système audio eur, leur, cou GPS avec moniteur bre une installation kit main libre re enco ou h avec Bluetoot les fonctions relatives à la aventilation. Simple d’utilisa. rder rega à able agré et tion

Le moteur

Un bloc de 1,4 turbodiesel en aluminium pour alléger le es poids total du véhicule, des catalyseurs de dernière génération ou encore un nt système de refroidissement timiiser optim à t ibuen high-tech contr 0km 4,4l/10 (de ion mmat la conso ). mixte ite en condu

Fiche technique

180

160 167

140

115 120

m te od st èle é

m su oye iss nn e e

Emission de CO2 en g/km

100

quoi y enfourner un vélo de ville, sans désossement préalable. Il me fallut tourner la roue avant à l’équerre pour que l’engin entre entièrement, mais j’avais encore de la marge pour charger d’autres affaires encombrantes. Seul hic, l’oubli de la pompe à vélo… le tour du Léman en pédalant, c’est pas pour tout de suite.

80

que dans lequel je me suis sentie très rapidement à l’aise. Mon grand coup de cœur, c’est le coffre. Depuis le temps que j’y pensais, il fallait bien que je me décide à rapatrier mon vélo de Neuchâtel à Lausanne. (Oui, parfois, il m’arrive aussi de me déplacer autrement qu’en auto). De 429 l, le coffre passe à 1388 l de volume, banquette rabattue. Largement de

Subaru Trezia Moteur / transmission: 1.4 turbodiesel, 4 cylindres, 1364 cm3, 90ch. Boîte automatique 6 vitesses. Performance: 0-100km/h = non communiqué. Vitesse de pointe: 175 km / h. Dimensions: Lxlxh = 399,5 cm x 169,5 cm x 159,5 cm. Poids à vide: 1280 kg. Consommation: Mixte: 4.4l / 100 km. Emission de CO2: 115g / km. Etiquette Energie: A Prix: à partir de Fr. 25 300.(turbodiesel automatique) et 22 500.- (pour la version essence).

| 87


Lundi 13 juin

Vendredi 17 juin

BERGAMOTE

LAURENT DESHUSSES

Jeudi 23 juin

MARIE-THÉRÈSE PORCHET

Vendredi 24 juin

ERIC ANTOINE

Samedi 18 juin

Mercredi 22 juin

POPECK

STÉPHANE GUILLON

Samedi 25 juin

PHILIPPE GELUCK

Samedi 25 juin

MICHEL LEEB

spectacle en Suisse Allemand

Réservation : 021 804 97 16, www.morges-sous-rire.ch et fnac

Pour 39 francs des assiettes qui ne seront plus jamais ennuyeuses.

Vacances

80049526

Vous pouvez aussi commander un abonnement d’une année à Cuisine de Saison pour seulement Fr. 39.– sur www.saison.ch/fr/abo

Le bon goût est toujours de saison.

Tous les hôtels en Valais d‘un clic: www.hotel-valais.ch

App. vacances

ANTIBES-LES-PINS

Superbe 3 pces 4 - 6 Pers. Piscine + accès direct à la mer. TÉL. HEURES BUREAU – 032 721 44 00

Envoyez nous votre documentation gratuite, sans engagement: Nom / prénom: Rue: Code postale / ville: Téléphone: MF1

KYBURZ CLASSIC Bernard Bussard Les Courtes-Poses 17 Case Postale 3 CH-1609 St. Martin Tél. 079 824 49 80 www.kyburz-classic.ch

Avant de jeter votre vieux salon, demandez-nous une offre! Parce que le recouvrement du rembourrage vaut presque toujours la peine. Nous recouvrons également votre ancien salon d‘étoffe ou de véritable cuir nappa. Salon de remplacement gratuit. Service express en 10 jours seulement. Garantie 10 ans. Conseils à domicile, aussi le soir, dans toute la Suisse. Demandez nos échantillons et découvrez notre assortiment de rêve. www.polstermoebelklinik.com Atelier de rembourrage, tél. 079 403 39 93 Schoffelgasse 3, 8001 Zurich

Immobilier

Formation

F-Bourgogne Sud, ferme bien restaurée, 1,6 ha, € 350’000.–

Améliorez vos connaissances d’anglais, dans une ambiance internationale !

Téléphone 079 567 25 74 – 0033 795 672 574 www.mpconcept.ch/torpes

· Moteur électronique, jusqu‘ à 30 km/h · Jouable sans permis de conduire · En route en toute sécurite

Entreprises

L’offre de la semaine:

Cours d'été

dès le 27.06.2011

Deux campus, à Lausanne et à Sion, selon votre âge et vos besoins !

LEMANIA Ecole Lémania – Lausanne

021 320 1501

www.

lemania.ch


VOYAGE LECTEURS CHINE

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

La magie du Yangtsé

Magnifique voyage alliant croisière sur le Yangtsé et circuit à la découverte des plus beaux sites de Chine!

| 89

Dates et prix

Prix par pers. en chambre double:

04.09.11 – 16.09.11 Fr. 4580.18.10.11 – 31.10.11 Fr. 4635.Suppl. ch. indiv. Fr. 635.TP / L / PEK RTP 7090 Prestations: Vols Air France /

Le fleuve Yangtsé et la Grande Muraille de Chine.

C

e voyage intense vous mènera à la découverte de nombreuses facettes de ce payscontinent qu’est la Chine. Outre la visite des principaux centres d’intérêt de Pékin et Shanghai, vous découvrirez la campagne apaisante de Guilin et ses rizières en terrasses, naviguerez 3 jours sur le majestueux Yangtsé et terminerez ce beau périple dans la pépite coloniale britannique, Hong Kong!

1er jour: Genève – Paris - Pékin

Vol Air France de Genève à Pékin (via Paris). 2e jour: Pékin

Tôt le matin, arrivée à Pékin. Accueil par votre guide local francophone et transfert à l’hôtel. Visite de la Place Tian’anmen, la Cité Interdite et le Temple du Ciel. 3e jour: Pékin

Excursion à la Grande Muraille de Chine, le seul monument terrestre visible de la lune! Découverte des tombeaux des Empereurs Ming et la voie sacrée qui y mène.

4e jour: Pékin - Chongqing

Vol à destination de Chongqing. Visite de la ville, du parc Eling et du musée des Trois Gorges. Embarquement sur votre bateau de croisière 5* de la flotte Victoria Cruises.

Vol à destination de Guilin.

10e jour: Guilin - Yangshuo Longsheng

5e jour: Chongqing - Fengdu

Départ pour une magnifique croisière au fil du Fleuve Li. Visite du marché de Xijie et nuit en guesthouse dans un petit village au cœur des rizières en terrasses.

6e jour: Badong - Sandouping

Retour à Guilin et vol à destination de Canton. Visite de la ville et de son marché traditionnel.

Escale à Fengdu et visite de la cité des esprits. Retour à bord, soirée dansante.

Escale sur la rivière Daning. Traversée de la gorge Wu, visite des Trois Gorges et continuation de la navigation. 7e jour: Yichang - Shanghai

Débarquement, transfert à l’aéroport et vol à destination de Shanghai. 8e jour: Exc. à Suzhou et Tongli

Visite de deux jardins de Suzhou avant de découvrir la ville lacustre de Tongli. Balade dans les ruelles pavées et promenade en gondole. 9e jour: Shanghai - Guilin

Visite du Temple du Bouddha de Jade suivie du musée de Shanghai.

11e jour: Longsheng - Canton

12e jour: Canton - Hong Kong

Traversée en hydrojet à destination de Hong Kong. Visite de la ville: Aberdeen, Stanley Village, Repulse Bay, suivie de la superbe montée au Pic Victoria. 13e jour: Hong Kong - Paris - Genève

1er groupe: Transfert à l’aéroport et vol Air France retour (via Paris). Arrivée en soirée. 2ème groupe: Journée libre à Hong Kong. Le soir, transfert à l’aéroport et vol KLM retour (via Amsterdam). Arrivée le lendemain matin.

KLM de Genève à Pékin et retour en classe éco. (via Paris / Amsterdam). Taxes d’aéroport et hausse carburant (val. CHF 516.-, mai 11). Vols internes Beijing – Chongqing, Yichang – Shanghai, Shanghai – Guilin et Guilin – Canton en classe éco. ainsi que les taxes d’aéroport nationales, transfert en hydrojet Canton – Hong Kong, circuit en autocar, 7 nuits en hôtel 4* (normes locales), 1 nuit en guesthouse de charme, 3 nuits en cabine double (bateau Victoria Cruises 5*), tous les repas du déjeuner du 2ème jour au petit déjeuner du 13ème jour, boissons durant les repas: thé à volonté + un verre de bière, d’eau ou de soda (sauf à Hong Kong), toutes les visites et entrées selon programme, guide local parlant français à chaque étape (sauf à bord du Victoria Cruises, guide anglophone), guide – accompagnateur Tourisme Pour Tous au départ de la Suisse, documentation de voyage. Non inclus: frais de visa (Fr. 80.- + frais de traitement), pourboires, assurance annulation obligatoire, frais de réservation. Remarques: Groupe de min. 15, max. environ 20 personnes. Organisation: Tourisme Pour Tous, 1001 Lausanne. Offre soumise aux conditions générales de contrat et de voyage de Hotelplan Suisse, disponibles dans les agences de voyage ou sous www.tourismepourtous.ch

Infos et réservations

Par téléphone au 021 341 10 80 ou par courriel: voyagesspeciaux@ tourismepourtous.ch


90 |

COUP DE CHANCE KATIE MELUA

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Katie Melua chantera à Genève le 15 juin prochain.

Participer et gagner!

1 Meet&Greet exclusif avec Katie Melua pour 2 personnes; 5x2 billets pour son concert à Genève d’une valeur de 79.- par billet; 20 exemplaires de son album actuel «The House» (disque de platine) Participer par téléphone en appelant le 0901 591 913 (1 franc par appel sur le réseau fixe) et en indiquant votre nom et votre adresse. En envoyant un SMS avec le texte CHANCE ainsi que votre nom et votre adresse. Exemple: CHANCE Paul Lexemple, Rue de la Fortune 13, 9999 Ville

La chanteuse britannique Katie Melua se produit à l’Arena de Genève le 15 juin. Participez à notre concours afin de gagner des billets d’entrée, des CD et même un tête-à-tête avec la star en coulisses!

F

ans de Katie Melua, ne manquez pas cette occasion en or! En prévision de son prochain concert à l’Arena de Genève présenté par Opus One et Goodnews le 15 juin prochain, gagnez de super prix, dont un Meet & Greet exclusif avec Katie Melua pour deux personnes, des billets pour son concert à Genève ainsi que vingt exemplaires de son album «The House». A l’instar d’artistes comme Joss Stone ou Norah Jones, Katie Melua – l’une des plus grandes artistes britanniques de cette dernière décennie – a séduit grâce à un mélange savamment dosé de pop-rock, de jazz et de blues. Révélée à 15 ans en interprétant un tube de Mariah Carey lors d’une

émission télévisée, Katie Melua intègre très tôt le label Dramatico – comme Carla Bruni – sur lequel sort en 2003 l’album «Call Off The Search», en tête des charts anglais plusieurs semaines consécutives. A seulement 25 ans, avec 4 albums studio et un live sous le chapeau, Katie Melua peut compter sur des millions de fans à travers le monde. Influencée par Queen, Bob Dylan et Eva Cassidy, la jeune chanteuse originaire de Géorgie (ex-URSS), Irlandaise d’adoption, met sa voix tendre et son regard hypnotique au service de la bonne cause en s’engageant dans différentes causes humanitaires. Elle a notamment chanté aux côtés de Nelson Mandela pour lutter

contre le sida et pour l’association «Save The Children». Lors de son concert à Genève le 15 juin, Katie Melua interprétera ses plus grands tubes, «The Flood», «A Happy Place» et son single «To Kill You With A Kiss», extraits de «The House», album distribué chez Phonag Records et disque de platine en Suisse. Ce quatrième opus, sorti en mai 2010, a été réalisé sous la houlette du producteur William Orbit (Madonna) et du co-auteur Guy Chambers (Robbie Williams). On retrouve quelques ballades enjôleuses dont Katie Melua a le secret sur cet album alternant folk insolite, pop ingénue, orchestrations ouvragées et tensions dramatiques.

En envoyant une carte postale à: Migros Magazine, «Katie Melua», Case postale, 8099 Zurich Date limite d’envoi: Dimanche 5 juin 2011 Les gagnants seront avertis par écrit. Le versement de la contre-valeur ne peut être exigé. Le recours à la voie juridique est exclu. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours.

Informations pratiques Mercredi 15 juin à 20h Geneva Arena, route de Batailleux 3, 1218 Genève http://www.myspace.com/ katiemelua www.opus-one.ch Billets disponibles dans les réseaux Ticketcorner et Fnac.

Photo Mark Surridge

Rencontrez Katie Melua!

En remplissant le formulaire sur Internet: www.migrosmagazine.ch/ coupdechance


MOTS FLÉCHÉS

Migros Magazine 22, 30 mai 2011

A gagner

ENSEMBLIÈRES FÊTES

5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

BELLEFILLE SERPENT

BAMBIN DISSIPERIONS

BIÈRE

9 CIVETTES

2

PLANTE

Comment participer:

Q U A R T A N N I E R S * O R

O P

* B E U R R O N S * I S S U E

M E R C I * N E * B E A U T E

* R E *

A * C U R * A R

F L E T

* S I E D

E S S E *

* U I N S E S * U K

* E T E * D * M * E * E * P A

P O R

T

U N

I

MON PARTENAIRE POUR UN SON PARFAIT www.widex.ch

PEPE LIENHARD

CHIFFRÉ

5

Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, case postale, 8099 Zurich Par courriel: www.migrosmagazine.ch/motsfleches Par SMS: envoyez MMF puis la solution au numéro 919 (Fr. 1.-/SMS ) Par téléphone: composez le 0901 333 104 (Fr. 1.-/appel, tarif depuis un réseau fixe) et communiquez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 5 juin 2011, à 18 heures. * T * T * F * I * D * A * B *

AVANT TOUT PÂTÉ

CONCEPT ARRÊT DE TRAVAIL

RETIRES

| 91

P U E R * A T E M P O R E L S

* S T E A M E R * A V A R I E

D E E S S E S * D R E S S E S

S

T

E

Solution Problème n° 21

Mot: opportuniste

NOTE

Monte-escaliers FUSIONNE

7

INCRÉDULITÉ

www.hoegglift.ch TOUT COMPRIS IMPLORE

TUTU

NOTE INDIVIDUS

4 RIVIÈRE BELLES BALLES

LIT DE MOÏSE RIVIÈRE

8 HÖGG Liftsysteme AG CH-9620 Lichtensteig Tel. 071 987 66 80

PÉRIODE DIEU DU BIEN

COURANT

CORPS CÉLESTE

PARTIRAI

10

11

SAISON LOGICIEN ANGLAIS

VILLE DE L’INDE ÉBRUITÉ

Gagnants Mots fléchés n° 20

Caroline Cremona, Tavannes (BE); AnneClaire de Techtermann, Corseaux (VD); Edith Aquillon, Mauraz (VD);Annette Glassey, Baar (Nendaz) (VS);Simone Poget, Lausanne.

METTRAIT EN BAIL

PESA

MODÈLE RÉDUIT

6

IDYLLE AMOUR DE ZEUS

LAC DES PYRÉNÉES

12

TOUT LE MONDE

1

BOURG D’ITALIE

MALADIE DU SEIGLE

3

© Alain Dubois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

IMPRESSUM MIGROS Magazine Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch

Projets et événements: Eveline Schmid (responsable), Denise Eyholzer Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02

Tirage contrôlé: 502 316 exemplaires (REMP octobre 2010) Lecteurs: 577 000 (REMP, MACH Basic 2011-1)

Rédacteur en chef: Steve Gaspoz Rédacteur en chef adjoint: Alain Kouo

Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger

Département Magazine: Tania Araman, Patricia Brambilla, Laurence Caille, Céline Fontannaz Mélanie Haab, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Département Actualités Migros: Daniel Sidler (responsable), Pierre Wuthrich (coordinateur pour la Suisse romande), Jean-Sébastien Clément, Béatrice Eigenmann, Andreas Dürrenberger, Florianne Munier, Christoph Petermann, Daniel Sägesser, Michael West Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Can (responsable), Gerda Portner, Heidi Bacchilega, Anna Bürgin, Tina Gut, Dora Horvath, Sonja Leissing, Fatima Nezirevic, Nicole Ochsenbein, Anna-Katharina Ris, Claudia Schmidt Mise en pages: Daniel Eggspühler (art director), Werner Gämperli (adj.) Layout: Marlyse Flückiger,

Nicole Gut, Bruno Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Reto Mainetti Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Tobias Gysi (responsable), Christina Rohner (resp. pour la Suisse romande), Susanne Oberli Correction: Paul-André Loye Internet: Laurence Caille Secrétariat: Stefanie Zweifel (responsable), Imelda Catovic Simone, Doris Fischer, Nadja Eppenberger

Publicité

VOTRE HÉRITAGE, C’EST L’AVENIR DE NOS PATIENTS

Pour commander notre brochure legs, contactez-nous au 0848 88 80 80. WWW.MSF.CH | CP 12-100-2

Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Lorenz Bruegger (chef du département, a.i.), Nadia Falce Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47 Stephan Gartenmann (responsable), Thomas Brügger, Nicole Costa, Yves Golaz, Hans Reusser, Kurt Schmid

Service Interne: Nicole Thalmann (responsable), Verena De Franco, Christine Kummer, Janine Meyer, Danielle Schneider, Jasmine Steinmann Marketing: Alexander Oeschger (responsable), Maya Bächtold, Alexa Julier Media Services: Patrick Rohner (responsable), Eliane Rosenast Editeur: Fédération des coopératives Migros IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny


92 | Migros Magazine 22, 30 mai 2011

Moitié guerrier, moitié sage, il forge à l’ancienne A Bière (VD), Frank Johner exerce comme taillandier, spécialiste des armes anciennes, qu’il façonne comme les maîtres forgerons d’autrefois.

F

Carte d’identité

Carte d’identité Nom: Frank Johner, taillandier Naissance: 13 janvier 1975, canton de Fribourg. Etat civil: marié, deux filles de 9 et 12 ans. Signes particuliers: Volontaire. Et ma coupe de cheveux, puisque tout le monde m’en parle et me cite plein de civilisations où il croient l’avoir aperçue. Il aime: la simplicité, la vie Il n’aime pas: les détenteurs de vérité et de certitudes.

rank Johner cherche à comprendre la matière. Devant le feu de sa forge, il frappe avec amour l’enclume de son lourd marteau (3 kilos quand même) pour forger un acier de rêve. «Le feu ne pardonne rien. Si tu ne le ressens pas, si tu ne lui obéis pas, il brûle tout.» Entre son amour du métal, la petite houppette seule à échapper à l’arrière d’un crâne glabre et sa solide stature d’un habitué des sports de combat, ce taillandier et maréchal-ferrant installé à Bière (VD) a quelque chose d’une réincarnation conjuguée d’un iroquois et d’un guerrier celte. «Je fabrique aussi des couteaux, mais je préfère le terme un peu désuet de taillandier, pour celui qui façonne des armes tranchantes.» D’ailleurs son truc à lui serait plutôt la reproduction de pièces historiques, épées, haches ou boucliers anciens. Il donne des cours pour en apprendre le maniement. Et il les façonne comme dans l’Antiquité: du feu, un bac de trempe et de l’huile de coude. «A l’époque de l’alchimie, la matière était considérée comme sacrée. On cherchait, sans jamais y parvenir, à la comprendre, à la maîtriser. Je

m’inscris dans cette lignée.» Alors Frank Johner évoque cette épée que chacun porte en soi. «C’est la voie du guerrier. Il y a plein de manières de savoir qui l’on est, de se trouver. Cet objet qu’ils ont imaginé, dessiné parfois, et que j’aide seulement à matérialiser, deviendra une projection d’eux-mêmes.» Et peu importe si elle finit sur un mur, ou si elle fend l’air lors de reproduction de combats historiques: Frank Johner refuse de ne jouer que sur les apparences. «Je ne vendrai jamais une pièce qui ne se montre pas pleinement fonctionnelle, avec un tranchant qui s’émousse ou une poignée qui se démonte. Ce serait mentir sur l’âme de la matière.» Le taillandier sourit d’une assurance tranquille. Pour peu, on fermerait les yeux et on se croirait dans Conan le Barbare. Une référence qu’il vaut mieux éviter devant lui: «On y voit des épées coulées alors qu’elles ont toujours été forgées. Et puis Schwarzie est trop massif: dans un combat à l’épée, c’est la vitesse, pas la force qui compte.» Un vrai guerrier, on vous dit… Pierre Léderrey Photos Céline Michel et Istockphoto

MA PASSION

«J’aime forger l’acier. Le feu ne pardonne rien. Si tu ne le ressens pas, si tu ne lui obéis pas, il brûle tout.»


RÉUSSITE FRANK JOHNER

| 93

MA BOISSON PRÉFÉRÉE

Ni une bière ni du café, mais du thé. Surtout les verts et les blancs.

MON HOBBY Il y a en a beaucoup et en même temps aucun qui me définirait vraiment. Mais disons le jardinage, pour le rapport avec la terre, le troisième des éléments essentiels.

MON OBJET FABRIQUÉ PRÉFÉRÉ

Cette hache, sans doute. Parce qu’elle est assez réussie, et parce qu’entre la fabrication et les différents éléments de gravure, j’y suis revenu durant une bonne année. Le manche est peint au sang de bœuf, comme à l’époque, pour éviter la moisissure.

MON LIEU FAVORI Entre l’enclume et le feu bien sûr. C’est sombre, poussiéreux, brûlant, mais j’adore travailler de manière archaïque, comme il y a 2000 ans. La forge représente l’un des premiers temples humains.

UN OUTIL INDISPENSABLE Un marteau de 3 kilos, offert par un ami, et dont je me sers pour toutes les pièces pas trop petites. J’ai un marteau-pilon qui me permettrait de moins transpirer, mais je ne l’ai jamais installé.


Avec u n un sac bon pour cartes het de quiz g ratuit LE MERCREDI 1ER JUIN EST LE JOUR DES CARTES JOKER QUIZMANIA. Chaque client reçoit 10 cartes joker exclusives ainsi qu’un bon pour un sachet gratuit, pour tout achat à partir de Fr. 60.– dans tous les magasins Migros, Do it + Garden Migros, melectronics, SportXX y compris Outdoor, Micasa et sur LeShop.ch. Un seul set de cartes joker par achat, jusqu’à épuisement du stock.

WWW.QUIZMANIA.CH

MGB www.migros.ch W

DAVANTAGE DE PLAISIR EN JOUANT AVEC LES CARTES JOKER.


PAR EXEMPLE: Saumon fumé M-Classic, 200 g Escalopes de veau, TerraSuisse, les 100 g Rôti d’épaule de veau, TerraSuisse, les 100 g Emincé de veau, TerraSuisse, les 100 g Côtelette de veau, TerraSuisse, les 100 g Ragoût de veau, TerraSuisse, les 100 g Jarret de veau, TerraSuisse, les 100 g Tortelloni Ricotta e Spinaci, bio, 500 g Fiori Ricotta Spinaci, bio, 200 g Gnocchis de pommes de terre M-Classic, 550 g Emincé de poulet avec nouilles M-Classic, 380 g Agnolotti alla carne di manzo, bio, 200 g Mozzarella Alfredo, 150 g Mozzarelline Alfredo, 20 x 8 g Mozzarella Galbani, 150 g Baguette à l’ail M-Classic, 180 g Pain pita précuit, 375 g Double Cheeseburger Anna’s Best, 250 g Rouleaux de printemps Anna’s Best, légumes, 4 pièces, 210 g Emincé de veau à la zurichoise Anna’s Best, 350 g Pizza Prosciutto, bio, 340 g Blox Peanuts M-Classic, 5 pièces, 300 g Galettes de riz complet au chocolat, 6 pièces, 100 g Nids aux noisettes, 215 g Gaufres viennoises, 6 pièces, 240 g Coquins, 9 pièces, 200 g Mélange de noix salées Party, 200 g Noix de pécan Sun Queen, le sachet de 150 g Bolets séchés, le sachet de 30 g Morceaux de pomme séchés M-Classic, le sachet de 250 g Sirop aux fleurs de sureau, 50 cl Ice Tea à la pêche, en poudre, le sachet de 700 g Condiment Mirador, 245 g Finizza Baguette Margherita, 220 g Mini Menu Matzinger avec poulet et légumes, 1,5 kg Pastilles de nettoyage Kukident Complete, 60 pièces Coloration Garnier Nutrisse, ébène 30 Crème de jour L’Oréal Revitalift, 50 ml Soin de jour Garnier Ultra Lift, 50 ml Coloration crème Curl Intensive, noir 260 Crème douche Nivea Happy Time, 250 ml Sticks au magnésium Actilife, 30 sachets, 24 g Peeling Nivea Creme Soft, 200 ml Dentifrice Candida Fresh Gel, 125 ml Wilkinson Quattro for Woman, 3 lames de rechange Spray solaire Nivea Sun Invisible, IP 30, 200 ml Protect & Bronze Nivea Sun, IP 20, 200 ml Spray solaire Nivea Sun Kids, IP 50, 200 ml

ANCIEN PRIX EN CHF

NOUVEAU PRIX EN CHF

BAISSE DE PRIX EN %

9.80 8.80 10,2 % 10 % de réduction sur tout l’assortiment de viande de veau* 10 % de réduction sur tout l’assortiment de viande de veau* 10 % de réduction sur tout l’assortiment de viande de veau* 10 % de réduction sur tout l’assortiment de viande de veau* 10 % de réduction sur tout l’assortiment de viande de veau* 10 % de réduction sur tout l’assortiment de viande de veau* 7.60 7.20 5,3 % 5.40 4.90 9,3 % 4.50 4.20 6,7 % 6.50 5.50 15,4 % 5.40 4.90 9,3 % 1.75 1.60 8,6 % 2.60 2.45 5,8 % 1.90 1.80 5,3 % 1.80 1.50 16,7 % 2.50 2.10 16,0 % 6.50 5.80 10,8 % 5.– 4.50 10,0 % 7.90 6.90 12,7 % 6.80 6.30 7,4 % 3.20 2.70 15,6 % 1.90 1.70 10,5 % 3.10 2.90 6,5 % 3.20 3.– 6,3 % 2.90 2.75 5,2 % 2.40 2.20 8,3 % 4.10 3.85 6,1 % 3.80 3.35 11,8 % 4.30 4.– 6,9 % 5.70 5.20 8,8 % 8.– 7.40 7,5 % 2.90 2.45 15,5 % 3.60 3.40 6,0 % 7.90 7.40 6,3 % 6.60 5.30 19,7 % 15.90 15.10 5,0 % 23.90 23.10 3,3 % 19.30 18.70 3,1 % 9.60 8.– 16,7 % 3.90 3.75 3,8 % 6.20 5.50 11,3 % 6.95 6.60 5,0 % 3.30 2.95 10,6 % 12.90 11.80 8,5 % 21.90 21.– 4,1 % 19.90 19.10 4,0 % 21.90 21.– 4,1 %

*Valable pour la viande de veau fraîche, excepté les produits de charcuterie tels que saucisse de veau à rôtir.

MGB www.migros.ch W

PROFITEZ D’UNE BAISSE DE PRIX DURABLE!


10% DE

N O I T C RÉDU

E L B A R U D IMENT

T R O S S ’A L T .* U U O T A E R V E SU D E D N DE VIA

*VALABLE POUR LA VIANDE DE VEAU FRAÎCHE. EXCEPTÉ LES PRODUITS DE CHARCUTE RIE TELS QUE SAUCISSE DE VEAU À RÔTIR.

DEPUIS LE 29 DÉCEMBRE 2010, MIGROS A BAISSÉ DURABLEMENT LES PRIX DE PRODUITS. FAIRE SES ACHATS À MIGROS, C’EST ÉCONOMISER MALIN.

MGB www.migros.ch W

I A M S DÈ

, T N A NTEN


Migros Magazin 22 2011 f BL