Page 1

2 0 1 4


Un lycée engagé... Ia ora na e te mau hoa, «L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant.» – Aristote C’est avec un grand plaisir que je vous livre ce nouveau numéro de notre fameux journal « Te Tuira àpi du Lycée Tuianu Le Gayic ». Vous découvrirez au fil des belles pages proposées par nos élèves, leur vie au sein de ce bel écolycée, leurs projets et les défis qu’ils doivent relever, fortement soutenus par une équipe éducative dynamique et dévouée au service de la réussite de tous les élèves. Le lycée Tuianu Le Gayic est un lycée de la réussite. Les résultats aux différents examens (BTS, BACS, CAP) le démontrent. Ainsi, en juillet 2013, l’établissement a obtenu le meilleur taux de réussite à 89.18% aux baccalauréats (généraux et technologiques) parmi tous les établissements publics de Polynésie Française. Je m'inscris avec toute la communauté éducative dans cette dynamique et dans la continuité des actions mises en place. Et, à cette occasion, je tiens à féliciter encore une fois l’ensemble du personnel (enseignants, vie scolaire et intendance) mais également l’APE pour ces excellents résultats et rendre hommage à Monsieur Daniel GAY, proviseur honoraire de l’établissement, pour son fort engagement et le travail remarquable qu’il a réalisé au sein de notre établissement durant dix ans. Il nous faut poursuivre dans cette voie de la réussite. Car les missions de l’Ecole sont d’éduquer, de transmettre les valeurs de la République, d’instruire mais aussi de préparer nos jeunes à prendre en main leur avenir. Qu’ils puissent avoir de l’ambition pour eux et pour le Pays. Et pour cela, chacun doit donner le meilleur de lui-même par son travail et le goût de l’effort. Pour répondre au mieux aux intérêts et aux projets de formation de nos élèves, le lycée Tuianu Le Gayic propose des formations très diversifiées et d’excellence. Pour la rentrée d’août 2014, l’établissement a le privilège d’accueillir l’ouverture d’une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) Économique et Commerciale option technologique (ECT), une formation d’excellence réservée aux bacheliers de STMG. Une chance inouïe pour nos jeunes et pour la Polynésie Française qui voit ainsi s’ouvrir, sur son territoire, une autre voie de formation de cadres de haut niveau. Aussi, et en conclusion, je tiens, au nom de toute la communauté du lycée Tuianu Le Gayic, à adresser nos très sincères remerciements à Monsieur le Ministre, à Monsieur le Vice Recteur, à Monsieur le Président de l’Université de Polynésie Française pour leur précieux soutien dans la réussite de ce projet d’excellence. Nous savons pouvoir compter sur l’engagement et le sérieux de nos jeunes pour relever ce défi . Le Proviseur, Pépin MOU KAM TSE

2


L’excellence , le défi du lycée

4

Des formations d’avenir… - Le B.T.S électrotechnique

5

- La 1ère S.T.L-SPLC

6

- Le Bac Pro H.P.S

7

Des mots d’avenir…Un lycée engagé

8

La citoyenneté en herbe dans la MDL

9

Rencontre avec les auteurs

10

Voir et entendre…

11

Surf Espoir : un lycée unique

12

Une leçon de vie

13

Le plus beau sapin de Noël

14

L’internat de la réussite

15

Le lycée sous les auspices du « KAVA »

16

Concours « Masterchef »

17

Tout le monde veut vivre

18

Le lycée en couleur

19

Les visages du lycée 2014 Le lycée en presse

20 à 42 43 3


L’Excellence, le défi du lycée Tuainu Le Gayic de Papara

Depuis la rentrée 2013, le Pays a signé une convention avec l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix, grâce à l’étroite collaboration du Vice-Rectorat et de la Direction des Enseignements Secondaires. La France compte 9 Instituts d’Etudes Politiques dont la formation d’excellence est reconnue dans le monde entier. D’un niveau Master, le diplôme de Sciences Politiques s’obtient après 5 années d’études. Selon une logique de spécialisation, ces études se déroulent selon deux cycles et s’accompagnent une année à l’étranger. A l’issue de cette formation rigoureuse les étudiants sont dotés d’une vaste culture générale, ouverts sur le monde et sa complexité et peuvent s’exporter dans le monde entier. La « Prépa » Sciences Po en Polynésie française et au lycée Tuianu Le Gayic Différents lycées de Polynésie française préparent au concours d’entrée des élèves souhaitant intégrer l’un de ces établissements prestigieux, l’IEP d’Aix étant privilégié. La préparation au concours est divisée en trois pôles : le pôle Papeete, le pôle Papara-Taravao et le pôle d’Uturoa. Le lycée Tuianu Le Gayic s’engage dans cette voie d’excellence et prépare ses élèves volontaires aux 3 épreuves du concours d’entrée : Etudes politiques dès la Seconde, formation le mercredi après-midi pour les premières et terminales et tutorat le samedi matin. Notre ambition est que 7 élèves soient admis au concours. L’enjeu est que l’I.E.P d’Aix ouvre une antenne en Polynésie française pour former l’élite de notre pays.

Johanna Perez, Professeur d’Histoire-Géographie

4


Des formations d’avenir en lien avec le marché de l’emploi du Pays Le B.T.S Electrotechnique : Former des professionnels Des formations de haute qualité en lien avec le marché de l’emploi du pays Titulaire d’un Bac S, d’un Bac STI ou encore d’un Bac pro, le Lycée Tuianu Le Gayic propose le B.T.S électrotechnique. Dans un cadre agréable, les étudiants trouvent une formation exigeante et de qualité dispensée par une équipe de professeurs investis et disponibles. Adapté au marché du travail, les programmes sont élaborés en collaboration avec des professionnels du monde de l’industrie. Près de 14 heures d’enseignement technique professionnel, basé sur l’étude des systèmes sont proposées chaque semaine, auxquelles sont associées plusieurs semaines de stages en entreprise, la gestion d’un chantier et la réalisation d’un projet industriel. Mais la formation offre aussi des enseignements scientifiques et littéraires de qualité qui permettent aux étudiants d’envisager une poursuite d’études en Licence Pro ou encore dans une Ecole d’ingénieur. A l’issue de la formation de deux années, les étudiants sont ainsi capables de travailler en totale autonomie et de conduire une équipe d’intervenants. Devenus Techniciens supérieurs, ils sont très sollicités par les entreprises du pays : Brasserie de Tahiti, EDT, Laiterie Sachet, CEGELEC, TIKITEA, VAIMATO, Polynésienne des eaux… Le B.T.S attire des étudiants ambitieux de tout le Pays. Certains logent à l’Internat du lycée dans lequel ils trouvent une vie étudiante confortable et accueillante. Enfin, toutes les équipes mettent en œuvre l’accompagnement nécessaire à la réussite de ce projet professionnel. François Bury, Professeur d’électrotechnique

5


1Ère S.T.L- SPCL AU LYCEE TUIANU LE GAYIC 2013-2014

Pour qui ? Le bac STL option Sciences physique et chimique de laboratoire s’adresse à ceux qui ont un goût affirmé pour l’expérimentation et les matières scientifiques. Les qualités requises pour cette série scientifique sont le soin, la rigueur, la curiosité et la qualité de rédaction La motivation est un élément fondamental de réussite dans cette série. En quoi consiste cette filière ? La série STL permet aux élèves d’acquérir un solide socle de connaissances pratiques et théoriques dans les sciences en général.16 places seront offertes chaque année, obtenues au mérite et les meilleurs dossiers de seconde seront gardés. Accès libre aux laboratoires de physique-chimie qui sont nos espaces quotidiens de travail. Avec l'aide des laborantins qui préparent les chariots nous effectuons des Travaux Pratiques ( dilutions, dissolutions, titrages, dissection...). C'est environ une bonne moitié de notre emploi du temps. Un dernier mot sur les poursuites d'études: elles sont variées allant du BTS , au DUT pour des études courtes mais pour les plus courageux , la poursuite en licence scientifique à l'université est accessible, sans oublier les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques technologiques ou les écoles d'ingénieurs. En vous souhaitant bonne chance pour votre dossier , à l'année prochaine en classe de 1ère STL. TERIITAOHIA Heipua, Elève de 1ère STL-SPCL année 2013-2014

6


Le Bac Pro H.P.S : des professionnels de l’hygiène

A la rentrée 2014, un nouveau Bac Pro voit le jour au Lycée Tuianu Le Gayic : le bac Pro Hygiène Propreté et Stérilisation qui remplacera le Bac Pro Hygiène Environnement. Cette formation prépare les futurs chefs d’équipe dans les secteurs de la propreté et de l’hygiène, des agents qualifiés en service de stérilisation, des agents qualifiés en entretien des salles… Les secteurs privés et publics recherchent ces professionnels, qui bien formés et volontaires, devraient trouver un emploi sur le territoire dans les entreprises commerciales, les services administratifs, les collectivités… Les élèves titulaires du bac pro H.P.S fournissent également des services associés :préparation d’une salle à thème, animation et organisation d’évènements… Cette formation offre de nombreux espoirs aux élèves ambitieux… Valérie VAUQUIN, Professeure

7


Des mots d’avenir…Une lycéenne engagée… En tant que future adulte et citoyenne, je me sens personnellement concernée par la question du développement durable. Par conséquent, je dois faire tout mon possible pour protéger la Terre de sa destruction liée à notre faim insatiable de richesses. Voilà la motivation principale de mon engagement. Etre Eco-déléguée, c’est accepter de compter avec l’environnement et l’écologie. Au sein de mon lycée, nous réalisons des actions concrètes pour préserver notre label « Eco-Lycée ». Nous montrons ainsi que des personnes d’horizons et de besoins différents parviennent à s’entendre pour préserver le futur de tous. En tant qu’Eco-délégués, nous sommes donc fermement engagés à mener plusieurs actions. Toute l’année est ainsi consacrée à réfléchir à une meilleure gestion de l’énergie et de l’eau, à améliorer le recyclage des déchets, à préserver notre biodiversité, à veiller à l’équilibre de notre alimentation et nous montrer solidaire en toute occasion. Elèves et professeurs s’impliquent dans ces projets et travaillent avec conviction à leur réalisation. Toutes ces actions sont présentées sur le site du lycée dans les détails. Ainsi protégeronsnous à davantage notre Terre en agissant à l’échelle de notre lycée. Je souhaite que le soutien et l’engagement éco-citoyens soient partagés par le plus grand nombre et appliqués dans tous les actes de nos vies. Camille, Eco déléguée du lycée de Papara, Novembre 2013

8


La citoyenneté en herbe dans la Maison des lycéens Bonjour Vaite, tu étais membre active du FSE l’an dernier et cette année tu es présidente de la MDL. Peux-tu nous expliquer ce changement ? L’an passé, j’ai participé aux différents projets lancés par le FSE (Foyer Socio-Educatif) du lycée en tant que membre active. Je m’occupais de l’organisation et du déroulement des différents événements : Halloween, Saint-Valentin….Cette année, la MDL (Maison Des Lycéens) a remplacé le FSE. La MDL permet aux élèves de prendre plus facilement des responsabilités, d’accéder progressivement à l’autonomie, de développer l’ esprit d’initiative.

La MDL est entièrement gérée par les lycéens. Le 27 août 2013, lors d’une réunion extraordinaire, les élèves ont élu le conseil d’administration de la MDL puis son bureau exécutif composé d’une secrétaire, d’une trésorière et d’une présidente, moi-même. Nous sommes accompagnés dans nos missions par des adultes enseignants et les personnels éducatifs, mais toutes les décisions concernant la MDL sont prisent par le bureau. Quels sont les projets initiés ou accompagnés par la MDL pour cette année scolaire 2013-2014 ? Les projets de l’an dernier sont reconduits par la MDL, mais d’autres sont accompagnés par l’association pour un soutien financier: : Journée polynésienne, Représentation théâtre, Sorties cinéma, Sorties FIFO, Défi lecture ,Marche pour ta santé, Inscription AS….La MDL apportera tout son soutien aux autres projets que la communauté éducative du lycée voudra bien lui soumettre. Un changement majeur va intervenir au niveau du foyer en 2014. Peux-tu nous en dire plus ? A la rentrée de janvier, la MDL remplacera la roulotte qui est installée dans l’enceinte du lycée. Le coin snack du foyer proposera à la communauté scolaire un choix de casse-croute et de plats cuisinés. Les produits seront fournis par une entreprise de Mataiea selon les normes d’hygiène et de diététique réglementaires dans les établissements scolaires. Comment la MDL finance-t-elle les divers projets ? Les élèves cotisent à la MDL au moment de leur inscription, soit 1.000F par élève. Des actions lancées et réalisées par Mme BOURDON ont permis de financer une grande partie des projets. As-tu un message à faire passer à la communauté éducative du lycée ? La Maison des Lycéens est essentielle à la vie culturelle de l'établissement. Elle élabore son programme, en complément de l'éducation artistique et culturelle dispensée dans les enseignements. Elle facilite l'information des élèves et encourage la participation à des manifestations culturelles ou sportives. Enfin, la MDL a besoin de l’aide et de la participation des élèves mais aussi des adultes afin de promouvoir un climat scolaire serein propice aux apprentissages. Je lance ici un appel à toutes les bonnes volontés. Entretien avec Vaite, Présidente de la M.D.L 9


Rencontre avec des auteurs Le 24 octobre dernier, une trentaine d’élèves du LP de Papara sont allés à la rencontre d’auteurs de mythes et de légendes de Polynésie, à l’occasion du salon du livre qui s’est déroulé dans les jardins de la mairie de Papara.

Il y a des matinées grises et pluvieuses qui passent plus vite que d’autres, qui laissent des petites traces dans la mémoire; peut-être comme celle-ci passée au salon du livre de Papara… Deux heures riches et denses Accompagnées de leur professeur de Lettres Histoire, Mme Caharel Moreau, les deux classes de 1ère bac pro GA et Transport se sont ainsi familiarisées avec l’univers des contes, des légendes et des mythes, ce jeudi 24 octobre, dans le prolongement de leurs travaux réalisés en classe. Ces lycéens ont ainsi participé à la 5ème édition du salon du livre, qui a eu lieu du 24 au 26 octobre 2013 à la Mairie de Papara. Accueillis d’abord, par Emy Louis-Dufour, auteur de Légendes des temps anciens de Tahiti et des îles (éditions Au Vent des Iles, 2012) pendant une heure, les lycéens ont ensuite rejoint Patrick Chastel pour son livre Mythes et légendes des îles Marquises (éditions Haere Po, 2012) Des interventions suivies attentivement Ces « raconteurs d’histoires » se sont ainsi livrés, au gré des questions posées par leurs lecteurs. Emy Louis-Dufour et Patrick Chastel ont évoqué leur attrait pour la lecture et l’écriture dès leur plus jeune âge, leurs difficultés pour publier ensuite ces histoires. Leur imaginaire s’inspire du quotidien, des anecdotes entendues, de textes retrouvés et traduits, de faits divers, tout ce qui peut permettre de « démarrer » l’écriture. L’un et l’autre ont défini ce qui distingue une légende d’un mythe et ses valeurs fondatrices pour un peuple, tout en s’appuyant sur leurs propres histoires. Emy Louis-Dufour est ensuite devenu conteur le temps de deux histoires : une sur les tupapa’u, ces personnages récurrents dans les légendes polynésiennes, et une autre sur « un homme malchanceux », telle une parabole sur le sens de la vie, deux moments très appréciés par un public de lycéens attentifs. Patrick Chastel a longuement parlé de sa passion pour les Marquises, son peuple et sa culture si vivante, son histoire, notamment le courage de ces navigateurs des temps anciens sur leurs embarcations si bien pensées et conçues, pour des voyages maritimes hors normes, et dont les légendes et les mythes perpétuent le souvenir aujourd’hui. Leurs réponses et leurs parcours de vie témoignent de leur attachement profond pour la Polynésie, ce à quoi leur public lycéen a été particulièrement sensible.. 10

Hivinau Tetohu, Heiranie Aromaterai / Classe de 1ère GA 2


11

CĂŠcile Tessier-Gendreau et Thierry Curcio, Professeurs


Surf Espoir : un lycée unique L’avenir des élèves surfeurs?

Eliot NAPIAS Surfeur pro William PECKETT Surfeur pro

Matahi DROLLET Kiné

Naumi EYCHENNE Médecin

Hono TUHEI Photographe de vagues

Nils LEFAUCHEUR Moniteur de surf Tinitua BOUTEAU Prof de sport

Raiatua TAUOTAHA Commissaire de police Téofan AUBRIOT 12 Kiné pour surfeur Marylin Sue-Ahnne, documentaliste


« Une leçon de vie » Nathalie SALMON au lycée de Papara… C’est ainsi que le proviseur conclut notre rencontre avec Nathalie Salmon… »Une leçon de vie »… Nathalie Salmon, une jeune femme écrivaine nous fait l’honneur de venir dans notre lycée pour discuter avec nous et répondre à nos questions. Comme nous travaillons sur son livre, Je suis née morte, dans le cadre du concours « Défi lecture 2014 », nous avons souhaité rencontrer cette auteure exceptionnelle qui nous a tant émus par ces mots et l’énergie qui émane de son autobiographie… Plus qu’un récit de vie, c’est en effet une leçon de vie et d’humilité que donne , sans le vouloir, Nathalie Salmon à ses lecteurs…Elle raconte en détails mais toujours avec pudeur sa vie depuis sa naissance… Handicapée depuis ses premiers jours, elle écrit ce livre pour montrer combien elle est heureuse de vivre. Plutôt que d’être en colère face à ce qu’elle n’a pas ; elle a décidé très tôt d’être et d’utiliser ce qu’elle a… Son handicap s’estompe ainsi pour laisser paraître tous les atouts et qualités de Nathalie Salmon… Décidée à ne pas se laisser réduire au handicap, elle construit sa vie comme elle l’entend… avec ce qu’elle a…le handicap ne décidera pas pour elle. Elle apprend alors à l’apprivoiser et à s’en accommoder… At-elle le choix ? En revanche, elle a le choix de décider de sa vie…. Et nous rencontrons une femme qui respire la liberté… elle n’a certes pas la liberté de mouvement comme nous tous qui l’écoutons, mais celle de dire, de penser, d’écrire, de décider et d’agir… combien ont des jambes et regardent leur vie s’écouler… elle, fait de sa vie une belle histoire, un roman, un défi… L’émotion inexpliquée qui nous a étreint quant elle est entrée dans le CDI s’est finalement effacée pour laisser place à l’admiration… son sourire irradiait toute la salle et nous a entraîné dans un tourbillon de vie et d’énergie qui nous convie à faire comme elle : Construire sa vie sans attendre et malgré les difficultés et les freins… Je finissais par ne plus voir le handicap qui me faisait si peur au début… Je ne voyais qu’une femme pas tout à fait comme moi mais qui me ressemblait tant pourtant…J’avais mes jambes et la liberté de circuler et de me mouvoir, elle avait ce que je cherche : le désir, la certitude que notre vie est celle que l’on choisit et pas celle que l’on subit, l’envie de toujours aller plus loin, de se dépasser… Comme elle, je veux poursuivre ma vie en la faisant pas à pas avec mes qualités et en dépit de mes handicaps…. Merci Nathalie Salmon de nous avoir éclairer… Les élèves de 1CAP APR, Décembre 2014

13


Le plus beau sapin de Noël Edition 2014 Comme chaque année, le concours du plus beau sapin de Noël est reconduit au lycée Tuianu Le Gayic. Pour la toute première année, les élèves de la nouvelle section de bac pro Hygiène Propreté Stérilisation (anciennement Hygiène Environnement) ont pu faire honneur à leurs prédécesseurs en organisant ce concours le lundi 9 Décembre 2013. Concours qui s’inscrit dans la continuité de la labellisation « éco-lycée » du lycée Tuianu Le Gayic le 19 Novembre 2013 dernier.

Le jour J, sept classes ont été en compétition. Le principe du concours est simple : il faut créer le plus beau sapin de Noël. Sa hauteur ne doit pas excéder 1m50. Sa particularité repose sur le fait qu’il doit être composé avec au moins 80% de déchets recyclables : bouteilles, canettes, cartons, papiers, capsules en aluminium… Invisibles tout au long des préparatifs, les sapins ont été fabriqués dans la plus grande discrétion. Ils nous sont apparus dans toute leur splendeur ce lundi 9 Décembre 2013 à 9h00. Tout le lycée a alors pu admirer le travail des artistes en herbes dévoilé au grand jour sous le regard ébahi des spectateurs. Ce même jour, les élèves organisateurs ont proposé plusieurs animations afin de sensibiliser les lycéens sur la problématique des déchets : jeu du tri sélectif des déchets, tir au panier de basket, reconnaître des objets recyclés… et de nombreux lots ont été distribués (T-shirts, casquettes, stylos…). Les organisateurs tiennent à remercier chaleureusement l’ensemble des participants, les compétiteurs, l’administration, les généreux donateurs (Tikitea, SDA, Magasin Tien Hing, Association Horomatatini de Tubuai) et enfin la Maison des Lycéens (MDL) qui nous a gracieusement offert le premier prix, un panier garni de produits « made in fenua » livré par M. Motahi. Nous vous disons à l’année prochaine ... 14

Les Secondes Bac Pro Hygiène Propreté Stérilisation


Mea Matiaki Roa Tete fare Puhapara’a ! L’internat c’est top ! Dylan a les yeux qui brillent. Après 4 mois passés à Tahiti il est rentré sur Tatakoto le 12 décembre pour y retrouver sa famille et tout ce qu’il aime faire : pêcher le matin le soir et même dans la journée, passer du temps avec ses collègues, vivre au rythme de son île… Comme il n’y a pas de collège à Tatakoto il est interne depuis son entrée en 6° sur Hao. C’est là que l’a connu Mr Mou Kam Tsé à cette époque Principal du collège. «A l’internat Dylan a dû apprendre une vie très différente de celle sur son île. Chez lui les enfants sont libres. Il n’y a pas de murs, de limites à leurs mouvements. Quand les enfants finissent l’école ils se promènent où ils veulent et comme ils veulent. Leurs début à l’internat sont marqués par la fin de cette liberté alors j’ai toujours fait en sorte qu’ils se sentent à l’internat un peu comme chez eux». A son arrivée au poste de Proviseur du lycée Tuianu le Gayic Mr Mou Kam Tsé a pu mesurer le chemin parcouru par Dylan qui en 2012 a fait sa rentrée en section professionnelle. Pour le CPE Patrick Atayi et l’équipe de vie scolaire, il est un élément moteur du groupe des internes. «Populaire, très entouré et toujours partant. Il est de toutes les animations : ping-pong, musique, foot, sorties cinéma, pique-niques, randonnées…» Comme Dylan, 35 des 129 internes passent les semaines et les week-end au lycée. Ils ne rentrent chez eux qu’à Noël et en fin d’année alors les des encadrants veillent à ce qu’ils puissent conjuguer réussite scolaire et épanouissement personnel. Le rôle de chacun y est essentiel, de Fabrice l’infirmier qui panse les bobos et les coups de blues jusqu’à la maison des lycéens et l’équipe de direction qui ne ménagent ni leur temps ni les moyens apportés au quotidien des

jeunes. Mr Mou Kam Tsé a d’ailleurs intégré le projet d’internat dans le projet d’établissement car « il est un des outils qui favorisent la réussite des lycéens». Alors au quotidien cela signifie quoi, être interne ? «Comme pour tous les lycéens nos journées sont occupées par les cours», raconte Dylan «et certains soirs des professeurs viennent nous aider à travailler. On s’entraide aussi, et il y a les maîtres d’internat qui sont là pour nous. En dehors du travail scolaire beaucoup de choses sont prévues pour nous occuper. Le soir on joue au foot ou au pingpong, on fait de la guitare et puis on peut skyper chez nous. On ne s’ennuie pas. Dans les dortoirs on est groupés par atolls et c’est top : on se retrouve avec les collègues qu’on connaît depuis toujours et ça fait passer le temps parce que les périodes sont longues entre les retours à la maison. Le week-end on fait quelques tâches et on vit comme chez nous : on range, on ratisse les feuilles et tous les deux mois on fête les anniversaires ; à peu près tous les 15 jours on peut aller en sortie à la journée avec le truck du lycée. Et en plus, c’est bon le ma’a… » Quand il aura fini sa formation Dylan veut vivre à Tatakoto. Et lorsqu’il sera en train de pêcher le matin le soir et même dans la journée il aura sans doute ce sourire qu’on lui connait bien en pensant aux bons moments vécus à l’internat… Nathalie Beaume, Professeur de lettres15 histoire


Le lycée sous les auspices du « KAVA »

Une fois de plus, la journée polynésienne, emblématique de notre lycée, fut une réussite. Tout le monde était là pour finir l’année en couleur et en douceur… Frédéric Taputuarai, professeur de Tahitien et responsable de son organisation, a mis tout son cœur à l’ouvrage, sa culture et son talent l’ont transformée en une succession d’instants magiques… L’élection de Miss et de Mister est un moment très attendu des élèves d’autant qu’une invité d’exception était parmi nous : Miss Tahiti 2013, Hinarani Delongeaux…Mais Frédéric a su donner une dimension mémorielle à ces festivité offrant la cérémonie du Kava… L’instant était intense pour les invités honorés de pouvoir partager un moment de communion avec les Dieux locaux…Enfin, un Ma’a tahitien clôture cette mémorable matinée, réunissant tous les membres de la communauté éducative. Tuono CHOUNE, Présidente du Comité d’élèves

16


Concours MasterChef au Lycée Tuianu LE GAYIC

Pour la deuxième année consécutive, les élèves du CAP Agent Polyvalent de Restauration organisent un concours de Pâtisserie. Il y a deux épreuves, une basée sur une recette personnelle, et l’autre inspirée d’un grand chef cuisinier. Pour chacune des épreuves, les élèves doivent fournir une fiche de fabrication et un bon de commande. De plus, le règlement du concours impose aux concurrents de travailler avec des produits du Fenua. En parallèle, les élèves visualisent et analysent des émissions de télé culinaires avec la collaboration de notre documentaliste Maryline SUE-AHNE. Le jour de la deuxième épreuve, un débat-conférence est organisé au CDI avec M. DESPERIERS cette année, Maeva SHELTON l’année dernière. Nous saluons le dynamisme de cette section qui organise aussi une Journée du Goût avec des classes du primaire, participe à l’éco-labellisation du lycée, prépare, distribue et vende des collations à la Maison des lycéens et des repas au restaurant pédagogique. Tere Maire, Professeur de bioservices 17


« Tout le monde veut vivre » au Petit Théâtre de la Maison de la Culture » Les cupcakes sont bleus, roses, crème … crémeux terriblement appétissants avec leurs petites billes d’argent qui scintillent sous les néons de la loge. Victoria, gourmande – goulue – a toujours rêvé de manger sur scène … mais c’est Mehiti qui les mangera tout à l’heure – non, que dis-je ? – les dévorera à pleine bouche, en lançant au public des regards complices et provocateurs. C’est elle qui incarne la jeune veuve si séduisante dans la pièce de Jean Cocteau L’Ecole des veuves, celle qui fut d’abord chantée par Pétrone (La Matrone d’Ephèse) et Jean de La Fontaine (La Jeune veuve). Celle-là même qui croyait se laisser mourir dans le caveau de son vieil époux, par fidélité, pour faire taire les commères de la ville et surtout son hautaine belle-sœur (Erika) ; celle qui oubliait que jamais elle n’avait connu « un homme, un vrai » comme le lui rappelle instamment son espiègle nounou (Hortensia) en lui pointant du doigt le beau garde qui veille à l’entrée du cimetière (Léonie). La mort donc comme fil conducteur de ce spectacle en deux temps donné les 23 et 24 mai 2013 au Petit Théâtre de Te Fare Tauhiti Nui. La mort dont triomphe finalement la vie (c’est d’ailleurs le tout dernier mot du spectacle dont Hortensia, avec toute sa fraîcheur, fait cadeau au public) dans L’Ecole des veuves mais qui l’emporte – avec lâcheté et au prix de l’innocence - dans la pièce de Hanok Levin Tout le monde veut vivre, réécriture contemporaine de l’Alceste d’Euripide. Le Comte Pozna (Victoria), tyran monstrueux, arrogant et nombriliste, que nous avons voulu proche du Père Ubu d’Alfred Jarry, a faim de vivre, d’ature et de moutarde qu’il ingurgite par pots entiers jusqu’à ce que …les anges de la mort (Sarah et Hortensia) lui signifient sa mort immédiate par décret des puissances suprêmes. Par bonheur, il y a une erreur … orthographique : ce n’est pas « Pozna » mais un certain « PozMa » qui est sur la liste fatidique. Le Comte obtient donc un sursis de trois jours au terme desquels il doit proposer à l’ange rédempteur Happyendof (Erika) « quelqu’un qui, de son plein gré, acceptera de mourir à [sa] place». Facile, croit-il . « J’ai une famille qui m’aime, des amis, des parents,

je possède un château avec des tas de paysans et de serviteurs, tout est à moi, tout ! » Cependant, ni son esclave Bamba (Ilona), ni sa merveilleuse femme Poznabella (Alice), ni ses parents (Sarah et Rerea) ne veulent mourir à sa place. Le diseur de bonne aventure (Rerea) le lui dit bien : il n’y a rien à faire, « tout est perdu », « sûrement à cause de la main. La ligne aurait dû se poursuivre … sauf que la main est trop courte … ». De même que Le Monsieur – un invité surprise sur la scène du Petit Théâtre ! Sorti du public, c’est M. le Proviseur, Daniel Gay. Pozna traite les spectateurs de lâches, les insulte sans retenue. Le Monsieur ne peut laisser dire cela, il perturbe, dérange bruyamment ses voisins, monte sur scène, donne avec bonheur la réplique à Victoria/Pozna : POZNA - Qui est prêt à mourir à ma place ? Je donne tout ce que possède ! LE MONSIEUR – Tout ou beaucoup ? Ce n’est pas la même chose. POZNA - J’ai des enfants à nourrir, ne me prends pas à la gorge… Bon, d’accord, je donne tout. Alors, tu veux bien ? LE MONSIEUR – Non. C’était juste pour savoir. Le public est surpris, conquis par ce spectacle burlesque, au rythme enlevé où on rit de la mort ; les élèves comme les parents, amis et professeurs ; MM. le Ministre de l’Education Michel Leboucher et le Vice -Recteur Pascal Charvet, qui ont bien voulu se joindre à nous pour ces premières représentations à l’extérieur de l’établissement. M. le Proviseur tenait à ce que les qualités de nos jeunes comédiens s’expriment dans le cadre et l’atmosphère particulière d’un vrai théâtre; sur les planches même où, plusieurs fois dans l’année, ils ont pu voir évoluer des artistes professionnels. Au final, que d’effervescence, de stress mais aussi que de moments extra-ordinaires de complicité – de rire surtout – entre les improvisations géniales de la troupe, les répétitions menées tambour battant en soirée, parfois jusque tard le soir autour d’une pizza ou même à la plage devant un public improvisé les pieds dans le sable ! Le théâtre est une grande école de l’humilité mais aussi de l’amitié qui apprend la tolérance, le partage, la patience ; la discipline également. Surtout à oser, TOUT OSER ! Merci encore à la troupe de l’Atelier 2012-2013, à tous ceux qui nous ont soutenu, à Stanley et Teva. A M. Chan, qui a si bien compris nos desseins et dessins - parfois nébuleux – et monté un décor qui a marqué les esprits. Une belle troupe travaille de nouveau chaque jeudi soir afin de proposer en fin d’année un autre spectacle auquel nous espérons vous retrouver toujours plus nombreux ! Stéphan Chmielewski-Milet

18


Le lycée en couleur ...

"Mon lycée... Que de prouesses dans ce lieu de culture! Que de promesses pour mon futur... Lycée de la connaissance, lycée de l'excellence... Réussir est mon défi et ma richesse. Mon lycée me fait cette promesse, Et me félicite de mes réussites..." Les élèves de 1ère CAP PROE

19

Richard Chan, professeur de dessin


20


21


PHOTOS 2D

2D

22


23


24


PHOTOS 2BPGA

25


26


27


28


1STMG 2 29


30


PHOTOS 1ES1 1ES2

31


32


1STL

33


34


PHOTOS THPHE TPROE

35


36


PHOTOS TES1

37


TL

38


39


40


PHOTOS BTS ELEC 1 BTS ELEC 2

41


42


"Un grand merci à André KERMARREC pour son précieux soutien."

43

"Un grand merci à André KERMARREC pour son précieux soutien."


BEN THOUARD, Photographe "Comité de pilotage Messieurs Pépin Mou Kam Tsé ( Directeur de rédaction) et Dominique Legros, Mesdames Elise Bourdon, Loëva Le Cabellec et Nathalie Arzoine. Un grand merci à Monsieur Manuel Moreau pour les photos de classe" Publisher 2007 (Logiciel)

44

Journal 2014 def  

Journal du lycée Tuianu Le Gayic 2013-2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you