Page 1


ÉDI TO Bienvenue à l'EdL. Un monde sans pitié, surtout si vous n'êtes pas parisien. Un monde cruel, où vous serez réduit à un matricule. Un monde dangereux, où le slalom entre touristes le dispute au TD en conditions polaires en termes de mise en péril de votre santé. Un monde injuste, où vos droits les plus élémentaires seront piétinés par la lourdeur administrative des diverses institutions qui « prennent soin  » des étudiants (CAF, CROUS, ou encore l'infâme LMDE). Mais toute cette peine ne sera pas endurée en vain. Car c'est aussi trois ans (au moins!) de découvertes insoupçonnées et d'horizons élargis. Le Beau vous deviendra aussi familier que votre chat et nimbera votre vie jusque-là terne d'une lumière aux accents parfois mystiques (si, si, vous verrez, même un ticket de métro joliment plié vous émouvra, tmtc Jeanmi Ribes). Vous pourrez écraser tout le monde de votre culture artistique, historique et littéraire, en l'absence d'autre talent social (car, si vous êtes bien dans la moyenne du profil edlien, vous ne savez rien faire de vos mains). Vous aurez vos entrées dans nombre de musées français et européens (voire mondiaux, parfois ça marche), vous sentant ainsi, sinon le maître du monde, du moins un privilégié. Vous pourrez parader avec votre carte magique, qui vous donnera exactement les mêmes droits que tout ressortissant de l'UE de moins de 26 ans (mais que vous ne pourrez pas échanger contre le Dragon bleu à deux têtes de votre petit frère). Surtout, vous vendrez un bon paquet de rêve à chaque clampin qui s'avisera de vous demander ce que vous faites dans la vie. Et ça, ça n'a pas de prix. Kim Harthoorn et Herminie Astay

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre. Septième année. Hors-série septembre 2014. 0,5 €. École du Louvre, Bureau des Élèves, Porte Jaujard, Place du Carrousel, 75038 Paris cedex 01. Tél. : +33 (0) 1 42 96 13. Courriel : journaledl@gmail.com. Facebook : fb.com/louvrboite. Twitter : @louvrboite. Tumblr : http://louvrboite.tumblr.com. Directrice de publication : Kimberley Harthoorn. Rédactrice en chef : Herminie Astay. Ont contribué à ce numéro, dans l'ordre alphabétique : Herminie Astay, Pierre-Loup Baden, Céline Barthélémy, Marine Botton, Maud Capoccia, Gabriel Courgeon, Martin Courgeon, Kimberley Harthoorn, Sophie Leromain, Aurélien Locatelli, Cassandre Mbonyo-Kiefer, Laure Saffroy-Lepesqueur. Dépôt légal : octobre 2012. Imprimé sur les presses de l'École du Louvre (France). Sauf mention contraire, © Louvr'Boîte et ses auteurs.


hors-série

septembre 2014

Qui sommes- nous ?

ars

Louvr'Boîte est né en 2009 de la volonté de jeunes élèves enthousiastes de doter leur école d'un organe de presse, ce afin de ranimer une vie étudiante en état de mort clinique. Depuis, malgré quelques déboires qu'on vous racontera peut-être après quelques verres, il est toujours là, offrant à l'élève en mal de distraction quelques articles remplis de joie et de bonne humeur (mais si, notez le numéro sur les prisons à Noël, une belle performance). Outre des dizaines (1,2, ça compte pour un pluriel, non?) de rédacteurs, des rédacteurs en chef sublimes et géniaux, ainsi qu'un partenariat avec le magazine des étudiants en histoire de l'art de l'University College de Londres, Hart, il y a des tonnes d'avantages à être au journal, mais on ne va pas vous gâcher le plaisir de les découvrir par vous-mêmes. En effet, nous recherchons contributeurs, maquettistes, illustrateurs, graphistes, rédacteurs, correcteurs, larbins, assistants non rémunérés faisant le café, paillassons humains... Rejoignez-nous. On est sympa et accueillants. On pourrait répondre à vos questions, tempérer vos angoisses, prodiguer des conseils ou bien tout simplement de la chaleur humaine dans ce monde de marbre. On vous offrira peut-être même un « moccaccino  » à 35 centimes de la cafète (voire même un potage au curry pour les plus chanceux). -

4


hors-série

septembre 2014

Où travailler ? texte : Kim Harthoorn

On vous met la pression dès le début : une heure de cours = quatre heures à bosser en bibliothèque. En théorie. La pratique fluctue bien plus. N'empêche qu'il va bien falloir y mettre les pieds tôt ou tard (on a dû y aller au moins deux fois  !!! Rendez-vous compte!). La bibliothèque de l'École semble tout indiquée  : il suffit de descendre les escaliers extérieurs pour passer au premier sous-sol de l'aile de Flore. Problème  : il n'y aura pas de place pour tout le monde. La lutte sera âpre et sans pitié pour trouver une place, voire même certains livres (notamment en première année). Il vaut donc mieux trouver des solutions de repli. Aucune n'est idéale, malheureusement, mais c'est toujours mieux que de croupir en embuscade entre deux rayons de la BedL (quoi qu'entre le rayon muséologie et le rayon sculpture, le spot est idéal pour fondre toutes griffes dehors sur le fumier qui a pris le dernier exemplaire du manuel d'égypto).

5

La bibliothèque des Arts Décoratifs : le musée qui se trouve juste en face de l'EdL, dans le pavillon Marsant dispose d'une bibliothèque agréable. Toutefois, il y a très peu d'ouvrages qui concernent les cours de 1A. Cela reste un espace de travail commode et proche. La BPI  : la Babylone du livre. Un choix mirobolant d'ouvrages s'offre à vous dans un espace immense. Cependant, il s'agit d'une bibliothèque publique  : cela veut dire que tout le monde peut venir. Oui, tout le monde, de la bande de lycéens braillards au SDF qui se branle devant du porno. Gare aux vols, mais surtout gare aux horaires si vous ne voulez pas vous retrouver coincé dans un labyrinthe humain digne de la file d'attente d'un concert de Lady Gaga pendant 1 h 30. Ouvert le dimanche, à vos risques et périls. Les bibliothèques de musées  : l'espace documentation des divers musées parisiens peut être une solution intéressante. Outre la sus-citée


hors-série

septembre 2014

bibliothèque des Arts Déco, vous pouvez vous rendre à celle du musée Guimet, du musée du quai Branly, de la Cité de l'Architecture... Restrictions diverses et fonds variables sont à prévoir (la médiathèque du Louvre ouvre autant que le bureau de poste d'Althen-les-Paluds).

pouvez aussi tenter la bibliothèque de l'INALCO, la BULAC : la documentation en matière d'art extraeuropéen est satisfaisante (mais la bagarre pour les places prend des allures de Battle Royale). La BSG, ou Bibliothèque Sainte-Geneviève, est pour finir la plus belle architecturalement. Obtenir un ouvrage relève du parcours Les bibliothèques de la ville de Paris  : du combattant, et cela n'est possible généralement prises d'assaut, elles sont qu'après avoir obtenu une place. Bon de qualité variable (ça va du salon de courage... mémé rempli de gosses à l'immeuble de quatre étages non moins rempli de L'INHA  : sur un malentendu, gosses). Avantage  : elle est peut-être à ça peut passer  : vous serez admis dans côté de chez vous. Il existe une ce sanctuaire de l'étude artistique, où bibliothèque spécialisée en histoire de vous pourrez perdre agréablement l'art, la bibliothèque Forney. votre temps à attendre qu'on vous donne le livre que vous avez commandé Les bibliothèques universitaires  : que il y a 20 minutes en admirant la beauté ce soit en lousdé ou de façon plus de la verrière ovale. Théoriquement, ce régulière si vous avez du bol avec les lieu sacré est réservé aux étudiants à procédures de délivrance de carte de partir du master 1. bibliothèque, les BU peuvent être des espaces de travail silencieux bien que La BNF  : il faut payer pour surpeuplés, où tout est fait pour mettre pénétrer ce haut lieu de la recherche. l'étudiant à l'aise (par exemple, il C'est pourquoi nous ne pouvons pas dispose de machines à café, ou plutôt à vous en dire plus. jus marronnasse surcaféiné modique). Recommandé  : la BIS, ou Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne. Vous

6


hors-série

septembre 2014

Guide : les horaires des musées collecté par Céline Barthélémy

Rien que pour vous, un petit tableau récapitulatif des heures d'ouverture des musées où vous traînerez forcément vos savates. Fini le casse-tête pour organiser vos révisions de TDO ! Les cases grisées indiquent les nocturnes.

LUN

MAR

JEU

MER

VEN

SAM

DIM

Arts Décoratifs

11h-18h 11h-18h 11h-21h 11h-18h 11h-18h 11h-18h

Arts et Métiers

10h-18h 10h-18h 10h- 10h-18h 10h-18h 10h-18h 21h30 11h-19h 11h-19h 11h-21h 11h-21h 11h-21h 11h-19h

Quai Branly Cabinet des Médailles Centre Pompidou Cernuschi

13h13h13h13h13h13h- 12h-18h 17h45 17h45 17h45 17h45 17h45 16h45 11h-21h 11h-21h 11h-23h 11h-21h 11h-21h 11h-21h

Cité de l'Architecture Cluny

11h-19h

11h-19h 11h-21h 11h-19h 11h-19h 11h-19h

Guimet

9h1517h45 10h-18h

9h15- 9h15- 9h15- 9h15- 9h1517h45 17h45 17h45 17h45 17h45 10h-18h 10h-18h 10h-18h 10h-18h 10h-18h

Louvre

9h-18h

Orsay Petit Palais

10h-18h 10h-18h 10h-18h 10h-18h 10h-18h 10h-18h

9h21h45 9h30- 9h3018h 18h 10h-18h 10h-18h 7

9h-18h

9h- 9h-18h 9h-18h 21h45 9h30- 9h30- 9h30- 9h3021h45 18h 18h 18h 10h-22h 10h-18h 10h-18h 10h-18h


hors-série

septembre 2014

Où manger autour du louvre ? texte : Kim Harthoorn et Pierre-Loup Baden illustration : Herminie Astay

« Manger, c'est pour les faibles.  » Si vous avez cette dégoûtante manie qui consiste à consommer des produits de nature organique à but survivo-récréatif (songez à arrêter dès maintenant pour des raisons sanitaires  : vous ne voulez pas coûter à la société le prix d'un soin anti-cancer, contre l'hypertension ou pire, d'une vie supplémentaire en affectant de nourrir l'enfant à naître qui est dans votre utérus, car oui, vous êtes enceint(e)), il existe des lieux tout spécialement dédiés à l'assouvissement de votre vice cryptogustatif. Les Castelblangeois  : the place to be pour tout élève de l'EdL qui se respecte. On y trouve une variété affriolante de sandwiches, fougasses, et autres typologies de spécialités boulangères mi-journalières, pour un prix relativement modique. Ce n'est pas trop loin, donc non, vous n'éliminerez pas tout le gras et le sucre que vous y aurez consommé.

Colbert

Franprix & Monoprix : tout le monde connaît le sandwich triangle un peu cartonneux, où une malheureuse feuille de laitue flétrie côtoie un quart de tranche de tomate anémique, ce qui a été un jour du thon mais ressemble aujourd'hui à une nécrose de lépreux, ainsi qu'une infâme gadoue beigeasse sortie de la poche à douille à l'époque de M. Parmentier, que l'étiquette annonce pompeusement être une mayonnaise mais qui ne mérite pas ce titre. Recommandé si vous êtes nostalgiques des arrêts aux stationsservices de notre mirifique réseau autoroutier.

Paul : une baraque à frites sans frites, mais avec des sandwiches jambon-beurre qui ont l'o deur (et le port altier) de la moule. Pour la modique somme de 4 € (foisonnement de touristes mal informés sur la valeur de l'euro oblige), repartez avec ce chefd’œuvre de la boulangerie française Eric Kayser  : bonne contemporaine. boulangerie, mais question portefeuille, ça douille.

8


hors-série

septembre 2014

Cojean : infect repaire de hipsters à la prétention de manger sainement pour un prix exorbitant. Il faut toutefois reconnaître que le sandwich tarama-crabe est très original.

Les trucs à touristes de la rue de Rivoli : n'y allez pas. Rapport

qualité/prix équivalent à celui d'une œuvre de JeffKoons.

Bagelstein : l'insupportable sympathie feinte des préparateurs de sandwich-donut dans la plus pure tradition de l'affreux premier degré anglo-saxon type Starbucks mise à part, l'endroit est plutôt sympathique, avec des petites blagues sur les murs pour vous distraire d'un quotidien aussi morne qu'une plage de Dunkerque en haute saison (on réserve l'ambiance basse saison à Dunkerque pour le restaurant suivant dans cette liste).

Le MacDo : Celui de la rue de Rivoli permet de bénéficier de la réduc étudiante, pas celui du Carrousel (mais vous verrez, vous mangerez quand même au second, parce que vous aurez la flemme de marcher, inertes que vous êtes. Vous me rappelez le ténia de Letiza d'Espagne).

Les restaurants du monde : n'y allez pas non plus. Le «  voyage des sens  » que propose ce prétendu carrousel des saveurs est moins gustatif qu'auditif. Seule la douce musique des Resto U  : L'on trouve, rue langues étrangères babillées, braillées Mazet, loin par-delà le fleuve ou plus rarement parlées par les Un établissement où l'on mange et touristes relèvera la fadeur et la s'abreuve médiocrité de ces assiettes de ragoût Payez trois euros quinze pour un repas clairet vaguement épicé servi pour un complet prix jeffkoonsien. Copieux, gras, pas cher, tout ce que vous voudrez Il faut marcher longtemps, la bonne chère se mérite Et se déguste comme la plus juteuse des... baguettes.

9


hors-série

septembre 2014

cialité é p s s e d ) officiel Guide (non

s

L'arrivée à l'école est un moment crucial : il faut en effet choisir une spécialité parmi les 31 proposées (RIP spé Iconographie... NEVER FORGET). Toutes ont l'air aussi passionnantes les unes que les autres (enfin presque). Le meilleur moyen pour en savoir plus sur une spé, ça reste d'entrer en contact avec un autochtone. Si vous n'osez pas ou n'avez pas le temps, Louvr'Boîte vous aide à faire un choix en fonction de votre profil psychologique.

Ici se trouvent les dinosaures de l'école (excusez …) Il y a peu d'élèves et l'ambiance est plutôt relax (à tel point que parfois, les auditeurs libres sont invités au CS). La compétence « tailler un silex  » peut toujours être utile en cas d'apocalypse post-2012, donc si vous êtes survivaliste, foncez  !

prévoir, vu la taille de l'aire géographique et chronologique envisagée). Il est obligé de prendre en option au moins une langue morte exotique et mystérieuse, et vit dans la peur du regard terrifiant de sa prof de CO (ou cours organique). L'avantage ? Il pourra invoquer des démons de l'Ancien Testament en araméen. C'est toujours ça.

Archéologie de la Gaule

Archéologie égyptienne

Si la dentelle vous donne envie de la déchiqueter, si l'eau vous dégoûte, si vous préférez le tape-taupe à l'ikebana, et si ça ne vous dérange pas de prendre régulièrement le RER A jusqu'à Saint-Germain-en-Laye, alors vous avez trouvé la spé de vos rêves. Qui, des Celtes, des Gaulois ou des Mérovingiens, aura votre suffrage ? Vous pourrez en débattre avec vos camarades frustrés comme vous de l'absence de spé Moyen Âge.

Les "égypto" sont une bande à part, aimant avec ferveur les beaux voyages dans des pays en guerre civile et les films de Michel Hazanavicius. Leurs professeurs, au mieux fantasques (du genre à parler de la recette de la tête de veau en cours de hiéroglyphes), se feront une joie d'être vos intercesseurs et de ruiner tous les clichés que vous pouviez avoir sur la civilisation égyptienne.

Archéologie orientale

Si la complexité labyrinthique des temples et de leurs décors ne vous effraie pas, si vous arrivez à retenir les interminables nomenclatures des différents dieux, sous-dieux,

Préhistoire

L'élève-type de cette spé est discret, travailleur, et généralement tout seul dans son domaine de prédilection (pas de concurrence à

10

Archéologie de l'Inde


hors-série

septembre 2014

incarnations de dieux et demi-dieux (ne parlons même pas de placer des villes sur la carte), si vous êtes séduit par le peu d'équivoque des scènes tendancieuses des bas-reliefs et si vous avez l'estomac bien accroché, alors vous pouvez prétendre au titre d'élève de Thierry Zéphir, hypnotique et captivant maître de la spé.

Tentez d'intégrer la spé Archéologie chrétienne, une société très secrète. C'est également un bon choix d'orientation si vous voulez devenir journaliste d'investigation pour « Le Point  ».

Arts de l'Islam

Une spé peu fréquentée depuis le schisme consommé entre Etrusques et Rome. Pour les quelques timbrés qui préfèrent la céramique pseudo-grecque à deux balles et les tombes à décor interdit aux moins de 18 ans à l'auguste art de la Rome antique, c'est par là.

Cette spé est pour vous si vous préférez les croissants aux pains au chocolat. Livres de bibliographies introuvables, exercices sur-difficiles, profs exigeants : la spé Islam détient la palme de la difficulté. Histoire de l'art et archéologie du monde romain

Selon la locution bien connue « a bove major discit arare minor  » que je ne vous ferai pas l'offense de traduire, vous les latinistes confirmés, vous comprendrez que la meilleure des spécialités est la spécialité Rome, alors «  Audi, vide, tace, si vis vivere  ». OK  ? Bon, la spé Rome c'est comme la beauté selon Stendhal, une promesse de bonheur. «  a bove major discit arare minor  »  : du vieux bœuf, le jeune bœuf apprend à labourer. «  audi, vide, tace, si vis vivere  »  : écoute, observe et tais-toi, si tu veux vivre. Archéologie Chrétienne

Vous êtes un comploteur-né, vous aimez magouiller des combines pour dominer le monde en psalmodiant des hymnes antiques oubliés, vêtus de robes pourpres dont le grotesque le dispute au clinquant ?

11

Histoire de l'art et archéologie du monde étrusque et italique

Histoire de l'art et archéologie du monde grec

Si vous aussi vous pensez qu'une femme doit rester habillée en toutes circonstances et qu'un homme, par contre, doit rester toujours nu, rejoignez la spé Grèce. Votre dur labeur de comparaison de tessons de céramique, d'étude de mythes traumatisants et d'apprentissage d'interminables généalogies sera récompensé par un beau voyage. Histoire de la peinture (école française)

Ça sent bon la poussière dans cet intitulé de spé ! Mais sous ces dehors à l'ancienne se cachent des petits coquins qui admirent à longueur de journée des nymphes alanguies, des pastorales suggestives et des allégories opportunément dévêtues.


hors-série

septembre 2014

Architecture, décor et ameublement des grandes demeures

Histoire de la peinture (écoles étrangères)

Remplacez les nymphes de Boucher par celles de Rubens, vous gagnez quelques kilos mais rien de fondamentalement différent (à ce niveau-là, ça ne compte plus). Au final, c'est la même chose étendue aux autres pays européens. Car oui, l'Europe se limite à l'Italie et aux Flandres (et parfois, l'Espagne en intérim). Histoire de la sculpture du Moyen Âge, de la Renaissance et des T emps modernes

Même chose en trois dimensions. Tout le monde est nu : c'est un peu le Cap d'Agde en pierre. Histoire de l'architecture occidentale

Si vous avez quelque chose à compenser, vous pourrez le faire avec l'énorme vocabulaire que vous acquerrez dans cette spé, par ailleurs assez ardue. Archivolte dans ta gueule ! Histoire des arts décoratifs

Capables de s'enthousiasmer pour une cuillère à café, pourvu qu'elle soit Louis XV (qui n'était pas commode, à ce qu'il paraît), les élèves d'« arts déco  » frôlent l'incontinence dès qu'ils posent un pied à Versailles. Amateurs de vaisselle farfelue (sucriers en forme de betterave, porte-toasts en argent, centres de table en forme de pélicans grandeur nature en porcelaine), c'est par ici.

12

Les « grands demeurés  », comme on surnomme affectueusement les élèves de cette spé, sont un peu à part. Parfois snob, ils étonnent par l'enthousiasme qu'ils peuvent témoigner pour de grandes figures de l'aristocratie. Ils sont tout de même à plaindre  : éplucher les inventaires après décès des propriétaires successifs des demeures en question demande beaucoup de patience. Avant d'entrer dans cette spé, il faudra donner votre réponse à une question cruciale  : le traité d'Utrecht est-il ou non caduc  ? Arts graphiques

D'après la rumeur, c'est à cause du département des arts graphiques du Louvre que la cafète ne dispose pas d'un micro-ondes. Si vous choisissez cette spé, préparez-vous à être haï par tous. En réalité, il y a deux spés distinctes : histoire du dessin et histoire de l'estampe. Elles n'avaient pas assez de relief pour mériter deux entrées dans cet article, au sérieux pourtant indiscutable. Histoire des arts de l'Extrême Orient

Vous pensiez pouvoir vous abîmer dans une rêverie opiacée tout en dégustant un thé blanc à la pivoine et en calligraphiant des vers commentant la sublime beauté de la cascade dans le crépuscule rosé comme la jeune fille des premiers jours du mois d'avril sous un prunier en fleur, présage de bonne fortune ? Eh bien non, vous vous contenterez de faire un commentaire de la peinture qui représente cette scène. Vous trimerez, vous galérerez, disserterez et apprendrez une ou deux langues extrême-orientales (voire plus, pourquoi pas  ? Il suffit d'arrêter de


hors-série

septembre 2014

dormir). Mais ce sera pour la bonne cause : les délices de la contemplation d'un raku valent bien ça. Histoire des arts d'Afrique

Après tout, un continent, ce n'est pas grand-chose. En plus, ils n'ont pas d'histoire alors c'est plus facile (ATTENTION : IRONIE). Gare à ne pas vous endormir au musée du quai Branly  : il n'y a pas beaucoup de lumière, alors c'est vite arrivé, surtout après le dixième reliquaire Fang du Gabon. Histoire des arts de l'Océanie

Ah, l'Océanie, ses plages, ses cocotiers, ses abrutis de surfeurs, ses chasses aux têtes... Un vrai enfer se cache sous ces dehors paradisiaques. Mais on ne peut pas vraiment vous en dire plus : il faut être initié. Revenez quand vous serez super-saiyan-ancêtrelaser niveau 2. Histoire de l'art au XIXème siècle et au début du XXème siècle

Une spé qui remonte le moral. Du best-seller impressionniste (les chômeurs les plus successful de l'histoire de France) triomphant d'un académisme déclinant aux mystérieuses beautés de l'Art Nouveau, vous retrouverez tout ce qui fait de la France un pays attirant pour les Japonais. Cafés, absinthe, drame, opium, syphilis, romantisme, suicide, Muses, folie, mélancolie : tout le sublime de l'Art, du Beau et de l'Idée n'aura plus de secret pour vous. Convient aux âmes torturées. Un revers toutefois à cette belle médaille  : les peintures anglaises de chiens qui font pipi. Les Anglais sont toujours là pour tout gâcher.

13

Art du XXème siècle

La spé XXème est une spé qui convient aux caractères grandiloquents. Vous pourrez proclamer la mort de l'Art, la fin du Beau, l'ineptie de l'Idée, la puissance du hasard et n'importe quelle autre formule mnémotechnique que vous pourrez ensuite paraphraser dans un manifeste, ce afin de repenser les fondements même de l'art et vous assurer une foule de suiveurs enthousiastes. Rien que ça. Art contemporain

La crème des hipsters de l'EdL se retrouve en spé art contemporain (et il y en a beaucoup). L'intérêt majeur de cette spé, c'est le fameux « Parole aux artistes  »  : l'élève aura l'immense privilège d'écouter l'artiste commenter son œuvre en direct. Et comme le travail de ces artistes interroge la notion de modernité tout en remettant en question les fondements de notre culture dans un monde en crise, c'est toujours très intéressant. Patrimoine et Archéologie Militaire

Vous rêvez d'entrer aux Invalides ? Inutile de vous scier la main, ce serait vous tirer une balle dans le pied. Rejoignez plutôt les rangs de la spé PAM, où il vous sera donné d'étudier en détail boutons de manchette d'uniformes, typologies de canons et architectures de forteresses. Patrimoine technique et industriel

Étudier le travail d'autrui est éreintant, vous l'apprendrez si vous suivez cette spé. Méprisant joyeusement le petit-bourgeois et le parasite aristocrate, l'élève-type de cette spé étudie sans préjugé esthétique rames de métro, moulins à vent ou à poivre et


hors-série

septembre 2014

usines désaffectées. Il connaît le fonctionnement de la machine à vapeur, ce qui est assez exceptionnel. Histoire du cinéma

Glander devant des DVD toute la journée, vous appelez ça du boulot ? La spé ciné est faite pour vous. Vous pourrez faire des battles de noms de réalisateurs, étaler votre culture cinéma telle une confiture d'airelles du Tibet et enfin rentabiliser tout ce temps passé sur feu Megavideo. Être fan de Tarkovski est une condition sine qua non. Histoire de la photographie

La photo, c'est Canon ! ( J'avais un meilleur jeu de mots avec Nikon, mais le comité de censure du journal, d'habitude plutôt coulant, n'a pas laissé passé ce qui semble être l'outrage de trop.)

14

Anthropologie sociale et culturelle de l'Europe

Cette spé, affiliée au MuCEM, est le lieu magique où tout ce que vous ne pouvez pas étudier ailleurs parce que « ce n'est pas sérieux  » peut être pris comme sujet de CO pendant trois ans. Du skateboard au cosplay en passant par le rugby à treize, n'importe quel phénomène social est susceptible d'être intéressant. Histoire de la mode et du costume

Apparaissant au détour d'un couloir tel un modèle de magazine, enveloppé dans une cape en laine sèche et galuchat, l'élève de spé mode est un être raffiné et sensible (sauf quand il s'agit de buter des bébés animaux pour leur fourrure). Élèves célèbres : Christian Lacroix, Cruella d'Enfer. -


hors-série

septembre 2014

Adresses pour nouveaux parisiens texte : Maud Capoccia

GRIGNOTER L’Anticafé Deux spots, bientôt 3. Ici, on paie à l’heure (4€) et on consomme ce que l’on veut à volonté (capuccino et cafés maison, viennoiseries industrielles, wifi gratuit, imprimante…) ! 79 rue Quincampoix, 3ème et 10 rue de Richelieu, 1er. Environs 9h-22h, 4€et +

Les glaces Berthillon Dans les produits « luxe  » à tester à Paris (Ladurée, Pierre Hermé etc.), le meilleur rapport/qualité prix revient à Berthillon. A prendre à emporter (salon de thé hors de prix), à la maison mère sur l’île de la Cité, on paie le prix mais on voit la différence.

31 rue St Louis en l’île, 4ème. 3€et +

Blend Une déco très branchouille-hypster-minimaliste mais les burgers et les frites de patate douce sont vraiment bons (9€ le burger, 4€ le cheese-cake).

1 boul. des Filles-du-Calvaire, 3ème et 44 rue d’Argout, 2ème

Bouillon Chartier Une brasserie «  ouvrière  » incontournable, avec le bruit, le manque de place et la chaleur qui font son ambiance «  Parisienne  ». Compter environs 4€ pour les entrées et desserts, 8€ pour le plat.

7Rue du Faubourg Montmartre, 9ème

Café Constant Manger « bistronomique  » pour pas trop cher et se croire dans Top Chef. Sans réservation, prévoir de faire un peu la queue, tester les quenelles au chocolat 

139 Rue Saint-Dominique, 7ème. Environ 15 à 20 €

15


hors-série

septembre 2014

… et pour prolonger l’expérience, les pâtisseries de Chef Cyril Lignac (c’est malin !)

24 rue Paul Bert, 11ème et 2 rue de Chaillot, 16ème. Environ 3 à 5€

Café/Institut Suédois Moins chic que l’institut Finlandais (M° Cluny), il reste une super adresse pour manger sur le pouce pour vraiment pas cher, en plein cœur du Marais. Terrasse, expos, boissons-soupes-gâteaux suédois à partir de 1 ou 2€.

11 rue Payenne, 3ème. Ma-Dim, 10h-18h

SORTIES Le musée Albert Kahn Venez surtout pour les jardins avant le début de l’hiver : ils sont à tomber  ! Des expos de photos y sont régulièrement organisées.

10-14 Rue du Port, 92100 Boulogne-Billancourt (M° 10) Gratuit le 1er dim. du mois. Ma-dim., 11h-19h

Les Before du Quai Branly Organisés pour les grosses expos, une soirée gratuite avec conférences, happenings, visites, ateliers, concerts etc. totalement gratuite. Le resto (débordé) propose des repas à thèmes et reste ouvert tard pour l’occasion. Voir l’agenda du musée sur le site internet, environ 1 fois tous les 2 mois

Musée de la Chasse et de la nature Un lieu extraordinaire, qui mêle taxidermie et art contemporain dans un hôtel particulier, avec des conférences régulières le mercredi soir (gratuites).

62 Rue des Archives, 3ème . Ma-dim., 11h-18h, nocturne le mercredi jusqu’à 21h30

Cinéma Pagode, Louxor et cie. Tandis que le nouveau Pathé Beaugrenelle dessiné par Ora-ïto (avec des sièges pour amoureux) cartonne dans les 15€, ces cinémas au charme fou proposent des places dans les 7€. Venir un petit peu en avance, car on fait la queue pour les meilleures places.

57bis rue de Babylone, 7ème et 170 Boulevard de Magenta, 10ème

16


hors-série

septembre 2014

Opéra Garnier Il est possible d’avoir des places à tout petit prix le jour même des représentations, à Bastille via des bornes électroniques (places debout) et sur place à Garnier, aussi bien en 7ème catégorie qu’en 1ère (invendus et revente). Il est toujours possible d’essayer de se rabattre sur les places vides pendant l’entracte … voir détails sur le site internet

La maison de la Photographie Gratuit pour tous les mercredis. Beaucoup de monde mais de quoi occuper sa soirée avec 3 étages d’expo ! 5-7Rue de Fourcy,4ème. Me-dim., 11h-19h45. Gratuit le mercredi de 17h à 20h

Les roof-top du Printemps, du BHV, de l’IMA et de Notre-Dame Un peu de sport pour les uns, course d’orientation pour les autres (chercher le dernier étage du Printemps n’est parfois pas facile) mais le coup d’œil sur tout Paris vaut le coup ! M° Opéra, Cité et Jussieu. Accès gratuits (-26ans pour Notre Dame)

Les concerts gratuits à la maison de la Radio Plusieurs émissions culturelles ou musicales proposent d’assister à l’enregistrement gratuitement, et ce n’est pas forcément vieux ou ringard (Christine and the Queens, Metronomy…). Prévoir un peu d’avance, vérifier la programmation sur les différents sites web (France Inter, France musique …). Maison de la radio, 116Avenue du Président Kennedy, 16ème

Et aussi …

Pensez au pass Navigo dézoné le week-end pour aller à Fontainebleau, Malmaison etc., testez le Centquatre, notez des bons plans sur Anousparis, Le bonbon, SlashParis etc., profitez de bonnes affaires chez Gibert-Joseph, Kiloshop, pensez à vérifier la programmation culturelle des musées même si ils ne sont pas au programme des cours de l’année …

17


hors-série

septembre 2014

Su pplémen t

Cahi er de vacances Pour prolonger encore un peu les vacances, Louvr'Boîte complète ce hors-série de rentrée hautement pratique d'un supplément "cahier de vacances". Vous y trouverez un florilège de jeux, articles et autres réjouissances sur le thème du congé oisif. En effet, au milieu des sanglots longs des violons et des regrets de l'automne, vous serez heureux de trouver un remède anti-spleen. La joie primaire de relier des points pour former une image, ou celle, plus subtile, de réussir à comprendre ce que diable peuvent bien signifier les définitions des mots-croisés, saura efficacement combattre vos accès de découragement (pas autant qu'un tube de vitamine C, mais plus qu'un CD de Michel Sardou).

18


hors-série

septembre 2014

Brève histoire de l’architecture des châteaux de sable texte : GabrielCourgeon

Technique de construction et courant architectural pourtant répandu, le château de sable n’a jamais fait l’objet de publications et de recherches sérieuses. Cet article ne compte bien évidemment pas étudier de manière exhaustive cette architecture mais propose plus un survol du phénomène à travers l’histoire. Les origines du château de sable restent imprécises, on retrouve cependant des témoignages dès l’Antiquité. Une inscription à Éléphantine nous rapporte que le pharaon Aménosyphilis III expliquait ses plans de bataille en reconstituant avec du sable les édifices ennemis. Il en va de même pour l’empereur romain Septime Julinien, bien que dans ce cas précis la création d’architecture de sable soit plus à rapprocher des loisirs de l’empereur, alors âgé de 6 ans. Au Moyen Âge, les sources se font plus rares mais il subsiste des traces comme un graffito anonyme en latin au Mont-Saint-Michel qui nous parle d’une « tore de gravitas e sabliri  » (tour de gravier et de sable) faite par un moine. Le XVIIIème siècle semble avoir un regain d’intérêt pour ce type d’architecture. On peut par exemple citer les notes du comte Villanueva de la Pina-Colada, noble de la cour

19

madrilène. Celui-ci nous rapporte que son fils Pablito avait fait « des fortifications de goémon s’élevant dans le ciel tel un affront fait à Dieu luimême  ». Ce blasphème fut d’ailleurs puni par l’écartèlement du comte et de son fils. Il est à noter que même si le sable n’y est pas ici cité comme matériau, la construction est permise par les rejets de la mer (algues, pierres, etc.). Il faut attendre 1826 et JeanBaptiste Flétan pour voir une véritable publication sur les châteaux de sable. Flétan élabore le traité de construction des demeures et châteaux éphémères de plage à destination des amateurs, livre qui ne trouvera pas son public et plongera l’auteur dans l’alcool et la dépression. La relecture aujourd’hui de ce jalon de l’architecture de sable frappe par sa modernité (si l’on met de côté les allusions à la phrénologie). On y trouve listées les différentes étapes de construction permettant la stabilité de l’édifice, point qui faisait jusque-là cruellement défaut (on se souvient du terrible accident de 1768 qui avait coûté la vie à cinq enfants sur la plage d’Agon-Coutainville en Normandie, après qu’ils eurent voulu ajouter une coupole à leur création). Malgré l’échec du traité de Flétan, le château de sable compta de célèbres adeptes tout au long du XIXème siècle à commencer par


hors-série

septembre 2014

Napoléon Bonaparte qui ne passait pas un jour sur l’île d’Elbe sans faire un pâté. La Révolution Industrielle marqua profondément et pour toujours le domaine du château de sable (ainsi que bien d’autres domaines, je vous l’accorde). L’arrivée d’outils produits à la chaîne inonda les plages du monde entier. Pelles, seaux, camions-bennes, moules de diverses formes permirent de perfectionner l’architecture de sable comme jamais auparavant.

De nos jours, l’art du château de sable est plus vivant que jamais et s’inscrit dans une histoire qui ne cesse de s’écrire et de se réinventer pour le plus grand plaisir des historiens. -

« Le château de sable est comme un être humain, il est éphémère  »

xxx

jeux par Cassandre Mbonyo-Kiefer et Marine Botton

Horreur ! Nous avons mélangé nos maillots de bain en faisant nos valises ! Saurez-vous les remettre dans l'ordre chronologique selon leur style ?

20

solution p.28


hors-série

septembre 2014

l es a n s les e s t ddans Le i a b l e est L e ddiable ddétails e t a i l s .... . .

Quatre détails d'oeuvres d'art, saurez-vous les reconnaîtres ? par Laure Saffroy-Lepesqueur

1

2 21


hors-sĂŠrie

septembre 2014

3

4

solution p. 28

22


hors-série

septembre 2014

Blagues Histoire de l'art texte : GabrielCourgeon & Martin Courgeon

Quelle est l’émission préférée des Troyens ? Achille a un incroyable talon.

Ta mère est tellement grosse que quand Yves Klein en fait une anthropométrie, ça fait un monochrome. Qu’est-ce que les Égyptiens préfèrent sur Facebook ? Leur profil. Goebbels fait ses C’est un archéologue courses au musée du chinois qui casse un vase Luxembourg et dans une réserve de musée. tombe sur Arearea. Il Il croise le conservateur et alors celui-ci lui dit  : «  t’en fais C’est Toulouse- s’exclame «  espèce de petit une Ming  ». Lautrec qui va Gauguin  ! ». voir une prostituée et elle lui demande  : «  c’est ton Diego Rivera est à pinceau ou tu es table et passe le sel juste content de à Frida Kahlo qui me voir  ?  ». lui dit alors  : Quel est le peintre «  moustache préféré de Pétain  ? gracias  ». Jérôme Bosch. Quel est le comble pour Rembrandt  ? De ne pas pouvoir se voir en peinture.

« Coucou  ! Tu veux voir Magritte  ?  » 23


hors-série

septembre 2014

T O P 1 0 DE S FI LMS À VO I R Q U AN D I L P LE U T texte : Sophie Leromain

10.

Les sorcières de Zugarramurdi - Álex de la Iglesia (2013)

Film espagnol dit « d’horreur  », Les Sorcières… fait plus rire que frémir. Ça reste un film plutôt sympathique, qui allie humour, passages what-the-fuck et même références aux cours d’Archéologie Nationale  ! Une société matriarcale régie par des sorcières bouffeuses d’hommes, ça ne vous tente pas, vraiment  ? Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : ce film est à voir dans des circonstances particulières  : fin de soirée, aux alentours de cinq heures du mat’  ; soirée de la lose quand vos plans sont tombés à l’eau ou lors d’une après-midi pluvieuse… C’est à dire quand vous n’avez vraiment rien d’autre à faire.

9.

Mon voisin Totoro - Hayao Miyazaki (1988)

LE film de mon enfance. Simple, poétique avec des personnages mignons et attachants, c’est un des rares films de Miyazaki qui sont réellement pour des enfants - du moins pas traumatisants quand on les voit à 6 ans (croyez-en mon expérience). Pourquoi c’est mieux quand il pleut : parce que, quand il pleut, on n’a rien envie de faire - encore moins que d’habitude -, on voudrait être un gamin qui n’a pas (trop) d’obligations, pas de cliché à chercher ou de livre à ficher… Autant se comporter comme un enfant et regarder un film «  pour enfants  », Totoro ou un autre. Mais, dans Totoro, il y a la scène de l’arrêt de bus avec les parapluies  en plus  !

8.

Le Jour d’Après - Roland Emmerich (2004)

Blockbuster, ce film catastrophe de 2004 n’a rien d’exceptionnel mais des effets spéciaux plutôt réussis et puis, il y a Jake Gyllenhaal encore tout jeunot mais déjà très mignon. Pourquoi c’est mieux quand ilpleut : Vous êtes sûrement sous votre couette, avec un bon chocolat chaud, devant un film mais vous vous plaignez quand même du mauvais temps. Ce film est à voir à ce moment-là car il permet de relativiser concernant la petite pluie de l’hiver. Au moins ce n’est pas de la neige. Ou carrément une nouvelle ère glaciaire.

24


hors-série

septembre 2014

7. Les chansons d’amour - Christophe Honoré (2007) Honoré ne fait jamais l’unanimité et l’on m’a souvent demandé comment je pouvais aimer ce film mais il inaugure les « films à chansons  » (je n’appellerais pas ça une comédie musicale) de ce Top 10. Les chansons d’amour relate, très simplement, la difficulté des relations humaines et celle de la reconstruction après un deuil  ; le tout rythmé par les chansons d’Alex Beaupain. Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : bien que l’histoire du film en soi ne soit pas très joyeuse, c’est un feel good movie, qui, une fois fini, a enlevé toute la déprime des jours gris. (Et puis vous pouvez toujours emporter les musiques avec vous grâce à la BO si jamais vous devez vraiment sortir de chez vous) «  Aimemoi moins mais aime-moi longtemps  ».

6.

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain - Jean-Pierre Jeunet (2001)

Grand classique du cinéma français qui semble avoir inspiré un de nos rédacteurs qui va partout avec, non pas un nain de jardin, mais une photo de René Coty ! Plus besoin de raconter le pitch, vous connaissez tous l’histoire d’Amélie de Montmartre, comme elle est appelée outre-manche. Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : vous aurez remarqué que les couleurs d’Amélie Poulain sont inhabituelles  ; c’est un arc-en-ciel qui vient vous rappeler qu’après la pluie, il y a le beau temps  !

5.

Le cercle des poètes disparus - Peter Weir (1989)

Film à voir et à revoir, qui donne de l'espoir en l'humanité (et l'envie de se lever sur son bureau pour crier « Ô Captain, my Captain   » !) Il faut bien le savourer juste pour Robin, qui ne fera malheureusement plus d'aussi bonne prestation… Sans oublier Ethan Hawke, dans un de ses premiers rôles. Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : En plus de vous donner l'envie de profiter de chaque instant (carpe diem !), cela vous motivera à vous lever de votre canapé pour lire de la bonne poésie anglaise, en VO, s'il vous plaît !

4.

Grease - Randall Kleiser (1978)

Le duo Olivia Newton-John/John Travolta n’a pas pris une ride (dans le film, parce qu’en vrai, c’est une autre histoire !). Dans la même veine, vous pouvez voir Roméo + Juliette ou encore West Side Story, qui sont tous réalisés sur le même genre de scénario  ! Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : Un autre film à chansons, un autre feel good movie, qui se passe sous le soleil de la Californie  ! Il met un peu de soleil et de chaleur dans votre cœur  !

25


hors-série 3.

septembre 2014

Les parapluies de Cherbourg - Jacques Demy (1964)

Si vous n’aimez pas les comédies musicales parce que les personnes se mettent à chanter à n’importe quel moment, sans transition avec la terrible révélation qu’ils viennent de faire, ce film (et ceux de Demy en général) est fait pour vous ! Lorsqu’ils commencent à chanter, ils ne s’arrêtent plus  ! Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : Le cocktail parfait = un grand classique, des parapluies et des chansons. Après, si vous vous sentez plutôt faible mentalement, ce n’est pas recommandé, j’ai cru que j’allais devenir folle au bout d’une demi-heure… (Pardon aux puristes  !)

2.

L’intégrale des romans de Jane Austen adaptés par la BBC

Retrouvez Orgueil et préjugés, Emma, Mansfield Park, Raison et sentiments, Northanger Abbey et Persuasion . Des adaptations très justes, avec des acteurs talentueux (et très optimisés physiquement), dans des décors somptueux ! Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : C’est le coffret spécial, avec les SIX DVD, au moins, quand c’est fini, y’en a encore  ! De quoi occuper une journée entière de pluie, où de toute manière, c’est mieux d’être devant sa télé que de sortir. Et pour prolonger l’aventure, il y a aussi le très drôle Austenland, pour les inconditionnel(le)s de l’ère géorgienne.

1.

Le journal de Bridget Jones 1 & 2 - Sharon Maguire

Cliché, mais tellement bien ! Ne faites pas semblant, que celle qui ne s’est jamais reconnue un minimum dans Bridget - chantant All by myselfen mangeant de la glace, le tout en pyjama - me jette la première pierre  ! Pourquoi c’est mieux quand il pleut  : Comme le dit Verlaine, «  Il pleure dans mon cœur / Comme il pleut sur la ville  », ce qui signifie que c’est surtout lorsqu’il pleut et qu’on fait la loque en onesie sous la couette qu’on se sent grosse et moche. Bridget nous montre qu’il reste de l’espoir  ! D’ailleurs, si un sosie de Colin ou de Hugh lit ça, je suis preneuse  !

26


hors-série

septembre 2014

Pour pallier le manque d'entrain de certains face à la rentrée, le Louvr'Boîte vous permet de rêver à de futures destinations de vacances mais il faut d'abord retrouver leur nom !

MOTS-CROISÉS par Sophie Leromain

HORIZONTAL

VERTICAL

2. Dans cette cité, les habitants tournent en rond. 3. Visiter tous ses musées, c'est une autre paire de Manche. 5. G. Brassens ne fait de tort à personne en suivant les chemins qui n'y mènent pas. 6. Αθήνα dans sa version originale. 7. Cézanne n'y trouva ni les bains, ni la chapelle mais une montagne si belle. 11. Lamentez-vous sur la tombe du Fils et priez à la masjid. 13. La "ciudad de las rosas" a un nom assez complexe à prononcer pour les nonhispanophones. 15. Charles, de son pont, y regarde l'heure avec Gregor Samsa. 16. Ville dont le nom est autant associé au musée international du manga qu'à un protocole des Nations Unies. 17. Les gens y Courbent l'échine lors d'enterrements.

1. Les portraits de Frans Hals ne se trouvent pas à Amsterdam mais dans cette ville. 4. La ville de l'Ermitage, avant 1991. 6. Le Nil lui apportait toute la richesse dont elle avait besoin, avant que le Grand Barrage n'en maîtrise le flot. 8. Avida Dollars y avait ses quartiers. 9. Centre important dans la propagation de l'Islam en Afrique subsaharienne au XVe siècle dont le patrimoine culturel est aujourd'hui fortement menacé. 10. Ville du Premier Empereur et de ses soldats pétrifiés. 11. N'abrite pas le Taj Mahal mais le Jal Mahal. 12. Te Papa Tongarewa ? 14. Capitale de l'Empire inca, homonyme d'un lama.

27


hors-série

septembre 2014

POINTS À RELIER

par Aurélien Locatelli

SOLUTIONS

Maillots de bain : E.C.A.B.D. Détails : 1. Basilique San Marco, XVème, Venise, 2. La reine Maya, XIXème, Guimet, 3.0Antonio

Canova, Psyché ranimée par le baiser de l'amour, 1793, Louvre, 4. Félix Vallotton, La roumaine à la robe rouge, 1925, Centre Pompidou

28


Hors-série de rentrée 2014  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), hors-série de rentrée 2014.