Page 1

VIDES ET MAILLAGES La porte d’Aubervilliers, une couture urbaine

Louise FEBRINON-PIGUET - ENSAPVS - DE 2 Architecture, culture, espaces publics Directeur de diplôme : Hervé Dubois

1 -juillet 2019 Rapport de-PFE


-2-


VIDES ET MAILLAGES La porte d’Aubervilliers, une couture urbaine

Louise FEBRINON-PIGUET - ENSAPVS - DE 2 Architecture, culture, espaces publics Directeur de diplôme : Hervé Dubois

3 -juillet 2019 Rapport de-PFE


-4-


-5-


-6-


REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier mes professeurs Hervé Dubois et Arnaud Sompairac pour leurs conseils avisés tout au long de l’année. Je remercie aussi mes parents, pour leur écoute et leur suivi depuis le début de mes études. Je remercie mes amis pour tous ses moments passés ensemble depuis la première année. Et je remercie enfin Lucas Le Bars pour toutes les discussions enrichissantes et constructives qui me stimulent depuis quatre ans et qui m’ont aidée à mettre à bien ce projet.

-7-


SOMMAIRE INTRODUCTION

p. 11

A – AVANT-PROPOS : parcours et cheminement

p. 13

B – CHOIX ET APPROCHE DE L’ANNÉE DE PFE

p. 15

I - CONTEXTE ET DESCRIPTION GÉNÉRALE : état des lieux

p.17

A - UNE PORTE À LA CÉSURE DE TROIS COMMUNES 1 - SITUATION GÉOGRAPHIQUE DU SITE 2 - CENTRALITÉS ET ACCESSIBILITÉS

p.19 p. 23

B - CONTEXTE HISTORIQUE ET DÉMOGRAPHIQUE 1 – UN TRACÉ URBAIN VÉHICULANT L’HISTOIRE DU SITE 2 – DES CONSTRUCTIONS HÉTÉROGÈNES SUR UN TERRITOIRE MORCELÉ 3 - ZOOM SUR LES MAGASINS GÉNÉRAUX

p. 27 p. 33 p. 39

C – CONSTATS, ENJEUX ET PROBLÉMATIQUES

p. 41

II - VERS UN PROJET URBAIN : un programme social et culturel moteur de mixité  

p. 43

A -STRATÉGIES URBAINES ET CONNEXIONS la limite comme un potentiel d’espace générant des relations urbaines et sociales        1 – LES PORTES DE PARIS À INSCRIRE DANS UN DÉVELOPPEMENT GLOBAL    2 – L ’IMPACT DES JEUX OLYMPIQUES : prospection des infrastructures et lien avec un parcours sportif 3 – LES CHEMINS DE FER INDUSTRIELS COMME LIGNE DIRECTRICE B – RECHERCHE PROGRAMMATIQUE : LE TROISIÈME LIEU 1 – LA SANTÉ ET LA VILLE 2 – LES TIERS LIEUX : un prolongement de l’espace public , un modèle d’aménagement territorial 3 - LE RÉEMPLOI COMME OPPORTUNITÉ C - STRATÉGIE URBAINE        1 – DÉSENCLAVEMENT : faire revivre la Porte d’Aubervilliers 2 – LE SPORT ET L’ESPACE PUBLIC COMME LIENS URBAINS INTERCOMMUNAUX

-8-

p. 45 p. 49 p. 51

p. 52 p. 55 p. 58

p. 61 p. 65


SOMMAIRE    

III - LE PROJET ARCHITECTURAL : un quartier associé à la diversité

p. 69

A – PENSER LA FABRICATION DE LA VILLE 1 – DENSIFIER SANS FAIRE RUPTURE : VERS UN CADRAGE D’INTERVENTION 2 – ÉVOLUTION DU PROJET ARCHITECTURAL 3 – UN QUARTIER PRODUCTIF ET OUVERT VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT URBAIN

p. 71 p. 73 p. 78

B – L’ESPACE PUBLIC ET PARTICIPATIF AU CŒUR DU PROJET 1 – UNE MIXITÉ PROGRAMMATIQUE 2 – LE TIERS LIEU 3 - LE SITE ET LE PROGRAMME VECTEURS D’ARCHITECTURE

p. 80 P. 85 p. 87

CONCLUSION

p. 89

BIBLIOGRAPHIE

p. 93

-9-


- 10 -


INTRODUCTION

- 11 -


- 12 -


INTRODUCTION A - AVANT-PROPOS : parcours et cheminement La question de l’enfermement et du soin, physique ou psychique, est apparue à la fin de ma deuxième année d’étude en architecture lorsque nous avons commencé à réfléchir à un sujet pour notre rapport de fin de licence. À l’époque, ma réflexion sur le sujet est partie d’une interrogation sur l’architecture des hôpitaux, des maisons de retraite ou encore des centres de soins palliatifs. Il y a quelques siècles, ces espaces n’étaient pas pensés comme des lieux qui pouvaient participer au soin et à la guérison, mais comme des lieux de mise à l’écart de la cité. Actuellement, et ce depuis quelques années, on accorde une grande importance à l’espace environnant les patients. Comment rendre un espace agréable ? Ou, encore mieux, comment un espace peut-il avoir un impact sur la guérison, sur l’organisation et l’efficacité des urgences et des soins, sur l’ambiance pour le malade et pour le travail de l’équipe ? Je me suis alors demandé, à l’inverse, comment un espace peut amener à un mal-être tel qu’il rendrait fou. Pourquoi un architecte aurait-il imaginé un tel espace ? Intriguée par le panoptique, j’ai décidé d’approfondir ce sujet dans mon rapport de licence. De quelles manières a-t-il été utilisé dans l’architecture et comment est-il toujours présent dans notre société aujourd’hui ? Que nous dit ce modèle spatial sur les rapports de savoir et de pouvoir dans lequel l’architecte est impliqué ? J’ai ensuite effectué une année de césure durant laquelle j’ai travaillé à Lausanne dans une agence intéressée par des concours traitant la question du soin, en maison de retraite ou en hôpitaux. Ceci m’a permis d’approfondir des connaissances pratiques et spatiales autour de la question de l’architecture thérapeutique, mais aussi de soulever de nouvelles questions relatives à ce sujet. J’ai, pendant ma première année de master, travaillé sur la question de la vue, notamment sur comment un aveugle ou une personne malvoyante ressent l’espace. Un premier travail de terrain et de perceptions. Ces questions m’ont aussi amenée à vouloir penser mon projet de fin d’études autour de ces problématiques. Comment penser un bâtiment de soin ouvert sur la ville ? Comment déstigmatiser l’hôpital pour le rendre partie intégrante de la ville ? Toutes ces expériences m’ont permis d’élaborer un corpus mais aussi une meilleure compréhension des espaces architecturaux, et plus particulièrement une envie de penser des espaces fonctionnant spatialement pour tout le monde. L’idée d’intégrer les normes PMR dans toute architecture et de travailler avec.

- 13 -


Running Fences, œuvre de Land Art par Christo et Jeanne Claude, (1974). Photo argentique tirée d'un agenda illustré des Éditions du Chêne.

- 14 -


INTRODUCTION B - CHOIX ET APPROCHE DE L’ANNÉE DE PFE Mon intention est d’inscrire mon Projet de Fin d’Études autour des mêmes questionnements c’est pourquoi j’ai choisis d’intégrer le groupe de projet «Architecture, culture et espaces publics» encadré par Arnaud Sompairac et Hervé Dubois qui nous proposaient deux sites : la Porte d’Aubervilliers et la Porte Maillot. Il me semblait intéressant de réfléchir sur la question des portes de Paris qui sont à l’origine des limites à l’étalement urbain marqués par le périphérique. J’ai choisis de travailler sur la Porte d’Aubervilliers car ayant grandi dans le Nord de Paris, c’est un site que je connaissais et qui, par son patrimoine industriel m’a interpellé. L’année s’est divisée en deux temps : le premier enjeu était de restructurer l’espace public de la porte d’Aubervilliers qui relie Paris à Saint-Denis et Aubervilliers, le second a été d’avoir une approche constructive assez radicale pour un territoire qui n’a aujourd’hui aucune appartenance à part le passage du périphérique. Ce travail de diplôme résulte de questionnements autour du franchissement de Paris à la banlieue et d’un travail sur limites existantes et celles crées par le projet urbain et architectural. Outre les portes de Paris, un autre axe a rejoint tous les membres du groupe de projet qui est la notion de Tiers-lieu qui a été élaborée par le sociologue américain Ray Oldenburg en 1989. Ils sont selon lui « des lieux hybrides en ville qui ne relèvent ni du domicile, ni du travail et se situent entre l’espace public et privé. » Cette thématique m’intéressait particulièrement et me permettait d’introduire la question des modes de vies mais aussi des soins au cœur du projet. J’ai voulu pour ce diplôme traiter la santé au sens large : bien se nourrir, faire du sport et se soigner dans des lieux ouverts à tous et au dialogue. L’idée principale est de déstigmatiser l’hôpital comme lieu de soin unique, froid et aseptisé dans la ville. Certaines maladies se doivent évidemment d’être traitées dans des hôpitaux au sens propre du terme mais il est rare de trouver des lieux de consultations multifonctionnels accessibles, chaleureux et mêlés à d’autres fonctions. Ce projet s’articule à différentes échelles et vise à inscrire la porte d’Aubervilliers dans des problématiques globales ( à l’échelle de la métropole et des connexions entre Paris et sa banlieue) avec la restructuration des portes de Paris et locales ( engagement, partage de l’espace et des modes de pensées ) avec l’implantation d’un programme architectural basé sur une économie participative générée par des acteurs présents sur le site tout en intégrant constamment des questionnements liées à la santé, à la ville et à l’humain.

- 15 -


- 16 -


I - ÉTAT DES LIEUX : CONTEXTE ET DESCRIPTION GÉNÉRALE

- 17 -


lig ne 1

7

Situation de la Commune d’Aubervilliers. Document personnel.

T8

PLAINE COMMUNE

15

Accès futurs au territoire de Plaine Commune. Document personnel.

lig ne

14

ligne

EMGP

T3

PARIS

- 18 -

Porte d’Aubervilliers

6

e1 lign

Grand Paris Express Champigny


PREMIÈRE PARTIE A - UNE PORTE À LA CÉSURE DE TROIS COMMUNES 1 - Situation géographique du site

La porte d’Aubervilliers est située au nord de la ville de Paris: elle appartient à la commune d’Aubervilliers qui fait partie de l’organisation Plaine Commune (un projet s’inscrivant dans les démarches liées au Grand Paris. ) Le projet Plaine Commune regroupe neuf villes1 : Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, L’ÎleSaint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen-sur-Seine, Stains

1

Plaine Commune (2014), 9 villes 1 projet commun, 37 p.

et Villetaneuse. Il permet le développement d’un réseau intercommunal amenant à de nouvelles centralités et favorise des projets culturels à grande échelle permettant de réduire les limites entre les communes. Il s’inscrit également dans une dynamique liée à l’emploi et au développement durable et se revendique comme «Territoire de la culture et de la Création». L’entrée dans la Plaine Commune se fait par la Porte de Saint Ouen, la Porte de la Chapelle et la Porte d’Aubervilliers. Cette dernière est limitrophe au 18ème et 19ème arrondissement ainsi qu’à la commune d’Aubervilliers et celle de Saint-Denis. Les centre villes des deux communes se trouvent à l’opposé de là où se trouve la porte : pour Saint-Denis beaucoup plus au nord à côté de la basilique et pour Aubervilliers, de l’autre coté du canal Saint-Denis qui crée une division au sein de la commune. Saint-Denis et Aubervilliers sont toutes deux situées dans le département de la Seine Saint Denis, dont le patrimoine historique sindustriel se situe sur le territoire de la Plaine SaintDenis. Une réflexion autour des limites crées par les tracés historiques et communaux a tout de suite débuté et a permis l’élaboration d’un projet travaillant à plusieurs échelles.

Situation de la Plaine Commune. Document personnel. Situation de la Plaine Commune. Document personnel. Situation de la Porte d’Aubervilliers et des centres villes des communes. Document personnel.

- 19 -


SAINT-DENIS

PORTE

PARIS

- 20 -


AUBERVILLIERS

PORTE

- 21 -


RER D

A1

lS

na

ca t-D ain en

RER B

is

T8

métro 15 Mairie

AUBERVILLIERS métro 12

Aimé Césaire

périphérique Tramway 3b

RER E Rosa Parks

Situation de la Porte d’Aubervilliers, document personnel.

PARIS

- 22 -


PREMIÈRE PARTIE 2 - Centralités et accessibilités La Porte d’Aubervilliers représente un lieu d’entrée et de sortie de Paris. Elle est desservie par les lignes de bus 35, 54 et 239 , par le tramway 3b et bientôt par le tramway 8. Ceci fait de la porte un lieu accessible mais reste difficile à traverser de manière fluide. L’accès depuis Paris vers le Nord se fait par la Rue d’Aubervilliers qui est constituée d’un maille planté commençant à la gare Rosa Park et remontant jusqu’au rond point central sous lequel passe le périphérique et qui s’apparente à l’endroit même de « la porte ». Ce rond point est entouré par les voitures et dessert les deux entrées et sorties du périphérique. La traversée est aujourd’hui compliquée pour les piétons et les cyclistes et est rythmé par des quatre voies souvent saturées de voitures. Elle n’est pour le moment qu’une liaison entre Paris et la banlieue mais dans l’optique du Grand Paris et de Plaine Commune, ce lieu demande à être retravaillé et repenser pour faire partie d’un territoire bien plus vaste qui ouvre Paris à la banlieue. La Porte de la Chapelle se trouve à 1km à l’est et la Porte de la Villette se trouve à 1km à l’ouest, les trois portes tendent à devenir les points de liaison du Nord du grand Paris. Le périphérique crée une rupture claire entre Paris et sa périphérie et les espaces longeant le périphérique sont structurés par des axes d’espaces verts, de logements, et de commerces qui se construisent en bandes. Ce qui crée, à l’échelle de la Porte d’Aubervilliers une absence de liens engendrant un territoire sans réelle appartenance. Le tissu bâti s’est donc constitué dans des mailles créés par les réseaux de transport ce qui amène à un fonctionnement urbain incohérent et la gestion de l’espace en est impactée par les réseaux de transports.

Zones d’occupation, document personnel. Le péripherique faisant rupture, document personnel.

- 23 -


- 24 -


- 25 -


La plaine Saint-Denis 1961, XXX.

- 26 -


PREMIÈRE PARTIE B - CONTEXTE HISTORIQUE ET DÉMOGRAPHIQUE

1 - Un tracé urbain véhiculant l’histoire du site L’histoire de ce site à la frontière de la banlieue nous amène à réfléchir sur la formation de Paris et de son évolution. Ce territoire a été pensé pour une logistique pratique liés aux réseaux des transports. Cette zone située au Nord de Paris permettait la desserte de marchandises. En effet, auparavant, la Plaine Saint-Denis était un lieu maraicher et agricole qui a commencé à s’urbaniser au début du 19ème siècle jusqu’à devenir un ensemble industriel. Dans les années 1820, l’enceinte de Thiers est construite tout autour de Paris à la place de ce qui correspond aujourd’hui au boulevard des Maréchaux. C’est en 1860 que la Porte d’Aubervilliers devient une réelle séparation entre Aubervilliers et Paris. La révolution industrielle et la création du Canal Saint-Denis engendre la construction de multiples usines sur le territoire. Plus tard, l’ouverture de la voie ferrée des chemins de fer du nord, la création des Chemins de Fer Industriels (ensemble des voies de chemin de fer qui servaient à la desserte industrielle ferroviaire) de la Plaine Saint-Denis et d’Aubervilliers accentuent l’industrialisation de la zone. L’enceinte de Thiers est détruite dans les années 1920, elle est remplacée par le périphérique en 1970 réaffirmant une limite, une césure urbaine entre Paris et la banlieue. En parallèle à la construction du périphérique, une crise industrielle pousse les industries à délocaliser leurs usines ( afin de produire à d’autres endroits ): la Plaine Saint-Denis devient alors une des friches les plus vaste d’Europe. La plaine Saint Denis est aujourd’hui sujette à de nombreuses restructurations avec le projet Plaine Commune 2 qui joue depuis quelques années un rôle important dans le développement des villes limitrophes. C’est un territoire qui est et va devenir un pôle majeur dans le grand

2 Plaine Commune (2014), 9 villes 1 projet commun, 37 p.

Paris. L’inscription du projet urbain et architectural dans la continuité de cette démarche d’extension et de liaison des territoires en revalorisant le patrimoine industriel prenait dès lors sens.

1884

1900

1939

1990

- 27 -

Etat des constructions en 1884, 1900, 1939 et 1990 rapporté aux emprises actuelles. D’après l’Atlas du département de la Seine. Doc. CG 93, Bureau du Patrimoine.


Carte postale de la Porte d’Aubervillers. XX. Saint-Denis, 1972. Vue aérienne des immenses gazomètres, qui s’élèvent dans le quartier de la Plaine, à l’emplacement du futur Stade de France. Archives municipales de la ville de Saint-Denis.

Industrialisation Industrie métalurgique et mécanique

1854

190O

Plaine agricole

1794

Début de la déindustrialisation

1920

Canal Saint-Denis

1821

1841 Construction de l’enceinte de Thiers

L’enceinte de Thiers (Paris): la muraille, le fossé, le talus de défense, et des petits zonards faisant paître leurs chèvres. BNF. Vue aérienne de Paris : vue générale avec le boulevard périphérique à la porte d’Aubervilliers, 18ème et 19ème arrondissements, Paris. Henrard, Roger 1967.

- 28 -

1884

Reseau de fer industriel


PREMIÈRE PARTIE

Carte postale ancienne, éditée par ND Phot (N°161) : Le Canal Saint Denis à Saint Denis. Claude Shoshany. EMGP - Vue Génerale. Tourisme 93.

Manufacture Chanel

Péripherique

1970

2021 Audiovisuel et grossistes textiles, BTP

1990

2000 1969

Parc des Portes de Paris

Délocalisation industrielle, «friche»

Frise chronologique. Document personnel.

Plaine Saint-Denis, Magasins Généraux. Anciennes cartes postales, autour de 1900. Avenue des Magasins Généraux, Saint-Denis. Google Earth.

- 29 -


- 30 -


- 31 -


Mos 2018. Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région d’Île de France . Habitat collectif

Activitées

Équipement

Bois et fôrets

- 32 -


PREMIÈRE PARTIE

2 - Des constructions hétérogènes sur un territoire morcelé La carte se situant sur les pages précédentes montre un schéma se répétant depuis la construction de Paris. La dernière limite physique de Paris est le périphérique mais en prenant un cadrage plus large, on observe que l’autoroute A86 qui a été achevée en 2011 viendra elle aussi un jour contenir un territoire plus large. On essaye de créer des limites à l’étalement

LA COMMUNE D’AUBERVILLIERS EN CHIFFRE HABITANTS 77452 habitants , densité de 13446.5 hab/km2 89 % d’actifs , 24% de chômage

urbain mais ses limites tendent toujours à être dépassé. Or dans une dynamique d’extension de Paris, des nouveaux quartiers développent une identité et doivent donc être pensés et aménagés. Pour le cas de la Porte d’Aubervilliers on observe sur la carte de l’Institut d’aménagement et

LOGEMENT Aubervilliers compte 33 000 logements

42% de logements sociaux

d’urbanisme de la région d’Île de France un morcellement très important des fonctions. Les zones de logements sont séparées des zones d’équipements ou de commerces. Ce paysage morcelé est de plus en constante mutation et n’a pas de réelle appartenance : les opérations se sont faites une par une et c’est depuis peu que ce territoire est pensé dans sa globalité, par exemple le Parc des Portes de Paris comprend toute la zone des magasins

TERRITOIRE La commune a une superficie de 577 hectars et est traversée par le canal Saint-Denis à l’Ouest de la ville

généraux et s’inscrit dans les démarches de la Plaine Commune. Aujourd’hui nous sommes dans un contexte de densification où l’espace est rare et il faut donc essayer de le mettre en valeur . Ainsi les césures / limites doivent tendre à créer maintenant des liens tout en conservant de l’espace public. La revitalisation et réhabilitation des entrepôts Mac Donald en 74000 m2 de logements, 26000m2 de bureaux, 16000m2 d’équipements et 16000m2 de Start up et PME a mis le ton

POLITIQUE Mairie a majorité communiste gérée par Meriem Derkaoui

2 TIERS LIEUX Cosyworking, Plaine Coworking

sur ce que tendaient à être les nouveaux quartiers environnant Paris. L’ensemble se dresse face à la gare Rosa Park qui est en service depuis 2015 et permet une liaison facile entre Paris et la banlieue. L’idée d’avoir multiples programmes communicants les uns avec les autres crée une diversité et peut amener à de nouvelles économies et modes de vies basés sur le partage.

ESPACES VERTS Très petite part d’espaces verts Le couvert végétal représente 18 % de la surface d’Aubervilliers

Entrepôts Macdonald. LBA Architecture Ingénieurie.

et

Logements MacDonald. Site de ANMA, photo par Cyrille Weiner.

- 33 -


1 - LES MAGASINS GÉNÉRAUX

2 - LE SIÈGE DE VÉOLIA

3 - LE MILLÈNAIRE

4 -OFFICE DEPOT

5 - LE PÉRIPHÉRIQUE

6 - LE ROND POINT

7 -LE TERRE PLEIN CENTRAL

8 - LES HBM

9 - L’ANCIENNE BARRE MACDONALDS

10 - LA GARE ROSA PARKS

La porte d’Aubervilliers et ses alentours. Photos personnelles.

- 34 -


PREMIÈRE PARTIE

1 2

3 4

5 6

7 8

9

10 Capture Earth.

- 35 -

d’écran. Google


LES 16 TOURS H ET I DE LA CITÉ EDMOND MICHELET Les tours ont été construites en 1968 sur le site d’une ancienne usine de production de gaz par les architectes Roger Anger, Mario Heymann et Pierre Puccinelli. La cité Edmond Michelet constitue l’un des plus grands ensembles de logements sociaux de la capitale : ses 1 800 logements abritent plus de 4 300 habitants.

LA GARE ROSA PARKS La gare Rosa Parks une gare française du nord-est parisien, sur la ligne E du RER, en limite des 18e et 19e arrondissements, elle a été mise en service le 13 décembre 2015. Elle a été construite par AREP et les Atelier d’Architecture de la SNCF.

LES ANCIENS ENTREPOTS MACDONALDS ET LES NOUVELLES RÉHABILITATIONS Construit en 1971 par Marcel Forest avec ses 617 mètres de long et son emprise au sol de 5,5 hectares, c’est l’un des plus grands bâtiments de Paris. Il a été réhabilité par 15 architectes qui ont pensé un vaste programme mêlant 50 % d’habitat, 30 % de commerces et bureaux, et 20 % de services publics.

LOGEMENTS Construits après la seconde guerre mondiale, plusieurs bâtiments de logements HBM tous en R+6 disposants d’une cour intérieure.

LE PÉRIPHERIQUE Long de 35 km, il prend place tout autour de Paris en 1973 à l’emplacement de l’ancienne Enceinte de Thiers.

- 36 -


PREMIÈRE PARTIE

LE PARC DU MILLÉNAIRE Cet ensemble immobilier signé Antoine Grumbach développe une surface utile de 17 250 m² environ, répartie sur 3 bâtiments.

LES MAGASINS GÉNÉRAUX D’AUBERVILLIERS Créés au cours du XIXe siècle, ils témoignent d’une dynamique de développement voulue par le baron Haussmann ; les entrepôts se situent sur les communes de Saint Denis et d’Aubervilliers. Après la désindustrialisation, les entrepôts restent longtemps désaffectés. Un nouvel essor commence avec l’installation de sociétés de cinéma-audiovisuel et de studios de télévision.

VEOLIA Le siège de Veolia correspond au Millénaire 3. Il a été construit par Dietmar Feichtinger Architectes et comporte 45 000 m² de bureaux.

Coupe du territoire de la Porte d’Aubervilliers ( NordSud) Document personnel.

- 37 -


REXEL

M12

STUDIO

STUDIO

STUDIO

STUDIO

EICAR

LES DOCKS PULLMANN

LES DOCKS HAUSSMANN

PARC DES PORTES DE PARIS PARC DU MILLÈNAIRE LA STATION

Plan de situation au 1:5000. Document personnel.

- 38 -

ROSA PARKS


PREMIÈRE PARTIE

3 - Zoom sur les magasins généraux Par leur implantation et leur morphologie les hangars des magasins généraux ont pu être réutilisés pour de multiples usages selon les périodes. Leur architecture très flexible fait penser à de grandes halles de marché et permettent d’abriter des programmes très divers. Les bâtiments sont dotés d’un double toit permettant l’aération et l’apport de lumière. Le premier entrepôt a été celui de l’entreprise Nozal qui était raccordé aux chemins de fer, puis d’autres hangars d’outillages et de révision des matériaux ferroviaires ont pris place sur le site qui c’est peu a peu densifié. Les docks entrepôts apparaissent plus tard, leur typologie est importé d’Angleterre et se développera petit à petit jusqu’à rentrer dans l’identité des villes ( comme par exemple à Marseille.) Une société s’appelant la Compagnie des Entrepôts des magasins généraux permet au site de s’agrandir et occupe bientôt toute la bordure de Paris de la Porte de la Villette à la Porte de la Chapelle3. La plupart des hangars stockent des denrées alimentaires qui ne sont pas périssables, on retrouve d’ailleurs la trace des aliments présents auparavant sur le site inscrit sur les plaques des rues orientées au nord : on trouve donc la rue du coton, rue de la vanille, rue du houblon, rue de l’orge, de la cannelle et du café. Les rues perpendiculaires ( orientées de l’ouest à l’est ) correspondent aux métiers qui étaient exercés dans le secteur à

3

PHILIPP Élisabeth (2000), Histoire d’une entreprise de son temps, compagnie des Entrepôts et Magasins généraux de Paris,Paris, Éditions Paris, 167 p.

l’époque : la rue des ingénieurs, des forgerons, des arrimeurs etc… Après la désindustrialisation, le site reste longtemps désaffecté puis des projets comme le parc du Millénaire par l’opérateur immobilier Icad où encore la gare Rosa Park et la réhabilitation de la barre Macdonald redonnent un nouveau souffle au site. Aujourd’hui le site des magasins généraux porte de le nom de Parc des Portes de Paris et s’étale sur plus de 58 hectares qui regroupent diverses activités liées à l’audiovisuel et à la communication ( Euromedia, Eicar, Endemol ..), au textile ( Kookai, Nike, Affelou..) et au tertiaire (Quick, Fnac..) Les magasins généraux ont été un support pour la conception du programme et du projet architectural. Leurs spécificités architecturales, de la morphologie des hangars et de leur implantation ont été déterminantes dans l’élaboration du projet.

Parc des Portes de Paris. Icad.

- 39 -


Campus Condorcet Aimé Césaire

Front Populaire

EMPG

PORTE DE LA CHAPELLE

PORTE D’AUBERVILLIERS

Rosa Park

Le projet Plaine Commune : un développement polycentrique. Document personnel. Espace public majeur lié aux centralités

Secteur de densification

Limites communales

Centralitées

- 40 -


PREMIÈRE PARTIE C - Constats, enjeux et problématiques Après l’analyse du site , plusieurs constats sont apparus et m’ont amenée à des problématiques tournant autour des questions des limites et du franchissement : notions qui ont participé à la construction de mon projet. Nous avons vu plus haut que la porte d’Aubervilliers est un territoire morcelé qui n’a pas de cohérence urbaine et donc pas d’appartenance précise à part le passage du périphérique. -

Comment inscrire la Porte d’Aubervilliers dans un territoire plus large en

travaillant sur sa re-qualification en tant que centre à une échelle plus locale ? -

Comment franchir la césure crée par le périphérique qui engendre des

nuisances sonores, visuelles et physiques ? -

Comment recréer du lien dans un territoire sans réelle appartenance où

la gestion de l’espace a été affectée par les réseaux ? La mutation des villes nous amène à penser de nouveaux mécanismes sociaux qui peuvent renforcer le potentiel culturel et créatif de sites en transition comme celui de la Porte d’Aubervilliers. Il est important de relier le projet architectural et urbain à un développement global. Et donc d’inscrire la Porte d’Aubervilliers dans un territoire à part entière qui ira de celui de la ville de Paris à celui défini par la Plaine Commune. Comme nous l’avons vu ci-dessus l’ensemble Plaine Commune a été nommé au sein du Grand Paris comme le « Territoire de la culture et de la création » et accueil donc de plus en plus de laboratoires artistiques qui permettent un développement urbain, économique et culturel. Selon le Larousse, le centre est un «point, lieu où convergent ou d’où rayonnent des activités, 4

des actions diverses» .

4

COLLECTIF (2018), Le grand Larousse Illustré 2019,Paris, Larousse, p1203.

C’est à cela que la Porte d’Aubervilliers doit tendre pour constituer un lien plus fluide et vivant entre Paris et sa banlieue. Le projet développé lors de cette année s’est donc construit dans la continuité de cette démarche en s’appuyant sur les potentialités du site afin de produire d’autres identités à la Porte d’Aubervilliers.

Axonométrie de la Porte d’Aubervilliers et des liens à faire à plus grande échelle. Document personnel.

- 41 -


- 42 -


II - VERS UN PROJET URBAIN un programme social et culturel moteur de mixitĂŠ

- 43 -


Carte des vides et des pleins. Document personnel.

- 44 -


DEUXIÈME PARTIE A -STRATÉGIES URBAINES ET CONNEXIONS : la limite comme un potentiel d’espace générant des relations urbaines et sociales

1 - Les Portes de Paris à inscrire dans un développement global

Les portes de Paris correspondent aux entrées et aux sorties du périphérique mais aussi à la délimitation de Paris et de ses banlieues. Le périphérique étant souvent perçu comme une barrière économique et physique, il faut donc aussi travailler sur les perceptions des gens et d’une certaine manière redorer l’image du périphérique comme un lieu de liaison avec un fort potentiel. Il faut penser le périphérique comme une potentialité ayant des atouts et des forces pour créer de nouvelles centralités et non pas comme une discontinuité fragmentant le territoire. Des architectes comme Antoine Vigier-Kohler et Pierre-Alain Trevelo ont beaucoup écrit sur comment les portes de Paris traversées aujourd’hui par le périphérique. Ils ont montré leur fonction de plaques tournantes faisant le lien au Grand Paris avec la création de nouvelles intensités.5

5

TVK, TREVELO Pierre-Alain, VIGER-KOHLER Antoine (2008), NO LIMIT : Étude prospective de l’insertion urbaine du périphérique de Paris, Paris, Éditions du Pavillon de l’Arsenal, 328p.

Sur la carte ci dessous, le vide structure le plein et structure donc la métropole. L’élaboration du projet urbain permet de qualifier les vides présents au niveau du périphérique. Le site de projet est un territoire compliqué mais qui permet d’articuler des projets à différentes échelles toujours lien avec le Grand Paris.

Carte des Portes de Paris. Document personnel. Carte du vide. Document personnel.

- 45 -


Capture d’écran des portes de Paris. Google Earth.

- 46 -


DEUXIÈME PARTIE EXEMPLES D’ÉTUDES DE RECONVERSIONS DE PORTES DE PARIS PAR DE L’ESPACE PUBLIC La porte de Clichy par Anyoji Beltrando

Perspectives d’un espace public franchissant le péripherique. Anyoji Beltrando + My Lucky Pixel.

La porte de Charenton par Rogers Stirk Harbour , Jean Nouvel, TVK et Michel Desvignes Illustration pour une étude urbaine à Charenton Bercy,.Dessin réalisé sur commande par Diane Berg. Plan de masse du projet urbain. Ateliers Jean Nouvel + Rogers Stirk Harbour + TVK.

La porte de Montreuil par TVK architecture

Projet pour la Porte de Montreuil, TVK architecture.

- 47 -


CENTRE DE WATER POLO

STANDE DE TIR DU BOURGET

STADE YVES DU MANOIR LE BOURGET PAVILLON I & II

STADE DE FRANCE

VILLAGE OLYMPIQUE

CENTRE AQUATIQUE

ARENA 92

ZENITH PARIS

CHAMPS ELYSÉES

GRAND PALAIS

ESPLANADE DES INVALIDES

BERCY ARENA I TOUR EIFFEL & CHAMP DE MARS

ROLAND GARROS STADE JEAN BOUIN PARC DES PRINCES

BERCY ARENA II

PARIS EXPO HALL I & IV

Carte des infrastructures dediées aux JO 2024. Document personnel.

0 km

- 48 -

2 km


2 - Les jeux olympiques Les jeux olympiques ayant lieu à Paris en 2024 vont eux aussi participer à la dynamique d’extension du Grand Paris. On observe sur la carte ci-contre les différentes activités sportives liées à des infrastructures qui vont participer à la diffusion et la pensée d’un Grand Paris qui non enclavé par le périphérique. L’Île Saint-Denis a été choisie pour accueillir le Village Olympique car il se situera près du stade de Saint-Denis et de la piscine Olympique. Il est évidemment important de ne pas faire comme au Brésil ou en Russie, où les structures très coûteuses construites pour JO ont été par la suite abandonnées et sans aucun profit pour les populations. Il faut donc nécessairement penser aux retombées sociales et économiques pour la Plaine Saint-Denis et les territoires avoisinants.

Le futur village olympique sera installé à Saint-Ouen, Saint-Denis et l’Île-SaintDenis - Paris 2024. Luxigon - DPA.

J’ai construit mon projet urbain autour de la pratique du sport car cela crée un lien entre les populations autour des notions d’éducation et de bien être, tout en excluant pas de tenir compte de l’économique, ce projet tourne essentiellement autour du social et de la notion de santé public . L’idée principale est de renforcer le lien urbain par le projet, et par la même produire du lien social. Ponctuer la ville par des interventions sportives puis venir les relier par un parcours sportif symbolisé par une piste de course et une piste de vélo permettant de venir relier les infrastructures et tracer un lien fort entre les communes sans créer de nouvelles limites.

- 49 -


Plan du Chemin de fer industriel de La Plaine-SaintDenis et d’Aubervilliers, Archives privées CFI (1883). Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

Le Chemin de fer industriel. Mémoire Vivante de la Plaine

- 50 -


DEUXIÈME PARTIE

3 - Les chemins de fer industriels comme ligne directrice

Le chemin de fer industriel de la Plaine Saint Denis et d’Aubervilliers correspond à un ancien ensemble de voies de desserte jouant un rôle très important lorsque le site s’est industrialisé. Construit en 1884 le chemin de fer sert de véritable vascularisation au sein du site, en effet, certaines usines comme Saint-Gobin demandèrent même le prolongement des rails jusqu’à leur usine. La désindustrialisation dans les années 1970 amène au déclin des chemins de fer de la Plaine qui vît son dernier wagon circuler en 1995. Depuis, une majorité des rails a été recouvertes mais il reste des tronçons a certaines endroits qui pourraient être mis en valeur. Ainsi, le tracé des anciens réseaux de transports est une bonne piste pour questionner les limites existantes et les retravailler à partir de tracés qui ont participé à la division du territoire.

Extrait de la Carte IGN Paris 1/50.000 (type 1922), levée en 1872-79 révisée en 1936. IGN Paris.

- 51 -


B - RECHERCHE PROGRAMMATIQUE : LE TROISIÈME LIEU La stratégie territoriale adoptée résulte d’une recherche axée autour du potentiel culturel et des nouveaux projets urbains développés par la Plaine Commune. Ce projet de PFE vient mettre en valeur une dimension participative très importante, liée à des notions d’écologie et à une ville plus ouverte et plus saine.

1 - La santé et la ville Selon la constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS) « La santé est un état de complet bien être, physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de la maladie ou d’infirmité. » Depuis toujours, la campagne est associée à la nature, à la santé alors que la ville est plus associée à la pollution, à l’insalubrité et au stress. Il est intéressant de diagnostiquer par différents facteurs, culturels, socio économiques comment la ville par sa construction et son fonctionnement peut affecter la santé de ses usagers.

L’hôpital Claude Bernard avant sa fermeture. Le plaisir des dieux.

Nous vivons de plus en plus longtemps il est donc important de réfléchir aux questions de santé relatives à cette longévité qui seraient de l’ordre de prévenir, guérir et écouter son corps.

- 52 -


DEUXIÈME PARTIE La porte d’Aubervilliers a été pendant longtemps associée à l’hôpital Claude Bernard ( qui se situait en face des entrepôts Macdonald) et qui fut transféré il y a 30 ans sur le site de l’hôpital Bichat. Malheureusement depuis, aucun lieu de soin n’a été réouvert dans les alentours de la ville d’Aubervilliers. Tout cela doit être au cœur des préoccupations urbaines afin de réfléchir à l’impact des villes sur la santé de ses habitants. Bien sûr, les inégalitées autour des logements y participent activement c’est pourquoi l’espace public, l’espace ouvert à tous doit pouvoir agir pour la santé 6

en ville en travaillant sur une cohésion sociale.6 Toutes ces intentions passent par différents facteurs comme proposer une alimentation de

LEVY Albert (2012), Villes, urbanisme et santé, Paris, Éditions Pascal, 320p.

qualité à coût plus faible, amener les gens à se déplacer à pieds car on leur propose des espaces publics avec des aménagements agréables et ouverts. L’hôpital est perçu comme une entité fermée à la ville. Des centres de soin plus ouverts, plus accessibles liés à d’autres fonctions permettraient de déstigmatiser l’hôpital en lui même.

Mise en valeur du manque d’équipements liés au soinau sein de la commune d’Aubervilliers. L’équipométre IAU.

- 53 -


LES INTERACTIONS SOCIALES SONT CENTRALES

LES TIERS LIEUX SONT DEFINIS PAR LEURS USAGES ET LEURS COMMUNAUTÉS

Conservations au centre des activités Rencontres informelles

Produit des relations humaines, interactions créatives, modes d’organisation sociales et profesionnelles

PROFESSIONNELS

Qu’est ce qu’un tiers lieu ? Document personnel tiré de Medium.

AMIS

HABITANTS DU QUARTIER

ESPACE HYBRIDE

FAVORISE

Espace personnel/ouvert Domicile/travail Convivialité/concentration

Créativité Initiative Partage

CARREFOUR DE LA COMMUNAUTÉ Lieu de passage

« Free space doit être un lieu d’opportunité, un espace démocratique, non programmé et libre 7

ENCORE HEUREUX (2018) Lieux Infinis, Paris, B42 Eds, p 3.

pour des utilisations non encore définies, de sorte que le bâtiment créent de nouveaux moyens de partage et d’engagement avec les personnes au fil du temps, longtemps après que l’architecte lui même ai quitté la scène. » Préface de l’institut français.7

- 54 -


DEUXIÈME PARTIE

2 - Les tiers lieux : un prolongement de l’espace public , un modele d’aménagement territorial

QU’EST CE QU’UN TIERS-LIEU ? Les tiers-lieux sont des lieux ouverts, pouvant s’approprier de manière flexible et qui ne sont pas de l’ordre du travail ni du domicile; ces lieux ont ont vu le jour en parallèle aux nouveaux outils de communication qui amènent des manières de travailler de plus en plus informelles. Les tiers lieux proposent de nouvelles manières d’échanger, de travailler, de partager et permettent d’échanger sur des projets grâce à une base d’échange et de diffusion des données. Beaucoup des tiers lieux Parisiens se situent en périphérie de Paris pour des raisons d’espace et afin d’être à la disposition de population plus diverses, plus mixtes. Les locaux des tiers lieux sont pour beaucoup des réhabilitations ou comme Ground Control des lieux appartenants à la SNCF. La biennale de Venise 20188 portait le nom de « Infinite Place » et mettait l’aaccent sur ces lieux en constante évolution où l’espace construit est une prolongation de l’espace public incitant à penser différemment les espaces, au delà des morphologies possibles. L’enjeu avant de construire des bâtiments est de construire des lieux.

A QUI S’ADRESSENT-ILS? Les tiers-lieux partent du principe que ce sont les utilisateurs de la ville qui se trouvent sein du projet : ce sont eux qui dynamisent le lieu. Tout usager de la ville ayant l’idée d’un projet prenant forme autour de la notion de partage, de pratiques économiques alternatives et socio éducatives est le bienvenu. Et tout autour de ses projets gravitent divers acteurs (enfants, étudiants, professionnels, voisins, retraités…) qui participent à la mise en place et à l’élaboration des projets.

- 55 -

8

La Biennale de Venise est une fondation italienne qui organise différents événements : manifestation d’art contemporain, de danse, de musique, d’architecture et de cinéma dans Venise. Les lieux principaux sont les Giardini, l’Arsenal et le Lido et attribue des récompenses : un Lion d’or, pour chaque manifestation.


EXEMPLES DE TIERS LIEUX QUI ONT AIDÉ LA CONCEPTION DU PROGRAMME Le Solilab se situe sur la pointe de l’île de Nantes et a pris place sur un terrain de 9000m2 sous une ancienne friche industrielle. Depuis maintenant 4ans, le Solilab développe des projets basés sur l’économie sociale et solidaire. Sur place on peut trouver un magasin collectif de remploi, des marchés, des bureaux à louer, des lieux de « bien être » où des praticiens offrent des massages ou encore des conseils de nutri-thérapie.

Logo du Solilab. © Solilab. Le Comptoir du magasin solidaire du Solilab. © Photo SD.

Plateau Fertile se situe à Roubaix à coté de Lille et est axé sur le textile et le design, il accueille des projet qui ont un impact social à l’échelle du territoire. Le Fab Lab est dédié uniquement à l’éco-conception et se dit comme un lieu collaboratif, ouvert et évolutif. Plateau fertile propose une mutualisation d’équipement et un partage des compétences.

Logo du Plateau Fertile. © Plateau Fertile. Les ateliers de Plateau Fertile. © Olivier DUCUING.

- 56 -


DEUXIÈME PARTIE

E Fabrik est un collectif qui travaille en collaboration avec des fab lab afin de venir en aide aux personnes handicapées dans leur vie de tous les jours. L’association se soucie de penser aux personnes une à une , singulièrement. Par exemple, la création d’une « sonnette » pour une personne sourde avec un système de led permet de se rendre compte que les appareils d’aide aux personnes handicapées ne sont pas toujours adaptés.

Logo de E-Fabrik. © E-Fabrik Les ateliers d’E-Fabrik. © E-Fabrik.

Ces tiers lieux amènent des nouvelles formes urbaines et architecturales liées à la création de nouveaux espaces. Cela induit de mettre en place des espaces partagés pour la diffusion des connaissance et pouvant donc accueillir des programmes flexibles et évolutifs. L’élaboration des projets est mise en place grâce à la pédagogie, l’entraide, l’open source9, la création et la communication. Le projet urbain et architectural construit tout au long de cette année s’inscrit dans la continuité des recherches effectuées lors de la conception de tiers-lieu. En effet, me renseigner sur les programmes de lieux alternatifs m’a amené petit à petit à penser une programme avec un lien fort avec le site dans lequel s’inscrit le projet. De plus cela m’a permis de me questionner sur des points importants comme l’appartenance et l’appropriation autour de pratiques alternatives et innovantes.

- 57 -

9

Accès à une base de donnée gratuite pour la création des projets.


3 - Le réemploi comme opportunité « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » Antoine Lavoisier. Par définition, le déchet est ce qui est perdu dans l’emploi d’une matière ou après son emploi. Le fait de jeter fait partie du quotidien de tous. Le recyclage est un procédé de conversion de déchets en matériaux réutilisables qui évite le gaspillage de matériaux potentiellement utile. Le recyclage est aujourd’hui essentiel à notre vie de tous les jours et il permet de réduire la consommation de matières premières, d’énergie, de pollution atmosphérique et de gaz. L’idée principale dans une dynamique écologique est de fabriquer du neuf avec du vieux sans pour autant produire. Une recyclerie est un lieu coopératif, un lieu de vie associatif qui permet d’appréhender le déchet dans la vie de tous les jours. La recyclerie peut être associée à une ressourcerie où, une fois valorisés, les objets peuvent être vendus à moindre coût. Ce projet tend à véhiculer des notions de réduction des déchets, de réutilisation et de recyclage. Comment bien gérer nos déchets fait aujourd’hui parti des plus gros problèmes de notre société.

Impacts environnemental social, et économique des ressourceries Illustration personnelle.

- 58 -


DEUXIÈME PARTIE

Cycle du déchet pour sa réutilisation. Illustration personnelle.

- Dans un premier temps les déchets sont ramassés, dans le cas de ce projet ils proviennent des magasins généraux, des déchetteries environnantes mais aussi des particuliers. Ensuite les déchets sont triés ce qui permet de valoriser une matière plutôt qu’une autre. - Puis vient la valorisation qui va d’un nettoyage à une réparation jusqu’à la transformation complète de la matière ou de l’objet reçu. - Et dans un troisième temps la revente ou la redistribution peut se faire à des particuliers ou à des industries dans le cas de matériaux bruts.

DÉCHETTERIE PORTE DE LA CHAPELLE

DÉCHETS GÉNÉRÉS PAR LES MAGASINS GÉNÉRAUX

DÉCHETTERIE D’AUBERVILLIERS

Apport en déchets. Illustration personnelle.

- 59 -


TracÊ de la circulation routière. Illustration personnelle.

- 60 -


DEUXIÈME PARTIE C - STRATÉGIE URBAINE 1 - Désenclavement : faire revivre la porte d’Aubervilliers Le projet se développe dans une logique longitudinale qui tend à relier les communes de St Denis et Aubervilliers à Paris en travaillant sur le franchissement du périphérique qui complique aujourd’hui la liaison du paysage. En effet comme vu plus haut, aujourd’hui la porte d’Aubervilliers est un territoire difficile à franchir qui est associé au passage du périphérique. Une liaison forte au projet Plaine Commune permet de travailler un projet s’articulant à multiples échelles ( celle d’un lieu précis, celle des villes, des communes .. ).

Coupe schématique sur la Porte d’Aubervilliers. Illustration personnelle.

Piéton, de Paris à Aubervilliers et inversement, la traversée du rond point ne se fait pas de manière naturelle : les flux piétons se font entre une route à 4 voies et le périphérique qui se trouve à 6 mètres en dessous. Pour pallier à cela, le projet urbain articule une réelle continuité entre Paris et banlieue. Un franchissement agréable et doux qui commencerait dès le bas de l’avenue d’Aubervilliers à coté de Rosa Park et qui permettra dans la suite au projet architectural de s’insérer dans un tissus urbain cohérent afin d’amener de nouvelles centralitées.

La Porte d’Aubervilliers aujourd’hui. Capture d’écran Google Earth

- 61 -


De Paris à la Porte d’Aubervilliers, il était important de décaler toute la circulation routière sur la gauche pour une vraie qualification de l’espace public se trouvant sur la droite ( schema 2 ci dessous). La matérialité du sol étant continue, on ne sent pas les passages des trottoirs aux routes pour les piétons et les vélos. Cela crée un terre plein continu sur lequel se trouvent une ballade plantée ainsi que des activités relatives aux habitants des logements grâce à des cafés et des potagers participatifs qui seraient bordés d’assises. Cette ballade serait ponctuée de machines de sport urbaines et d’arbres. J’ai décidé d’intervenir par densification progressive et de mettre le sport et la santé au centre de la restructuration urbaine. Une piste cyclable et de course partirait des quais de Seine puis remonterait la Rue de Crimée pour amener l’usager à traverser le périphérique de manière naturelle et lui permettre de se diriger vers les magasins généraux par une promenade le long des rails ou de remonter vers le Nord. Ainsi, créer des espaces piétons, vélos et une piste de course à accès fluide et évident permettraient de restructurer l’espace et d’inscrire le projet dans des liaisons à grandes échelles.

Schema 1, les deux axes à valoriser pour une continuité urbaine. Illustration personnelle. Schema 2, le terre plein continu. Illustration personnelle.

Pour ce qui est du rond point, la circulation piétonne sera concentrée sur une place centrale créant une première distance avec le périphérique afin que les usagers n’aient pas à se déplacer entre la route et le périphérique. Le rond point se transforme en une grande place essentiellement destinée au sport avec un terrain de basket, un mur d’escalade, une butte pour faire des gradins et une mise à distance de la route au niveau visuel, acoustique et physique. Les éléments urbains participent donc au franchissement du périphérique.

- 62 -


DEUXIÈME PARTIE

J’ai donc décidé d’intervenir par densification progressive de Paris à la banlieue et de mettre en place un parcours sportif qui diffuserait le sport dans la ville et qui permettrai renforcer le lien entre Paris, Aubervilliers et Saint-Denis. Lier le sport, la santé ( nutrition, soin plus accessible...) et de nouvelles manières alternatives de travailler, de penser liées à l’écologie sont regroupés ici dans l’optique de faire de la Porte d’Aubervilliers un nouveau centre. Le rond point débouche sur un grand parc qui sert d’articulation, de rotule entre Paris, SaintDenis et Aubervilliers. Depuis Paris, on arrive dans un premier temps sur un espace planté d’herbes mais sans arbre ce qui permet de dégager des vues sur les magasins généraux. Ici, la circulation piétonne est moins dirigée et laisse à chacun la possibilité d’aller dans toutes les directions possibles de manière fluide grâce a des passages piétons reliant à l’ouest les magasins généraux, à l’est le Millénaire et le Canal et au Sud la commune d’Aubervilliers.

Tracé de la circulation routière après le projet urbain. Illustration personnelle.

- 63 -


Mise en valeur du manque d’équipements liés aux équipements sportifs au sein de la commune d’Aubervilliers. L’équipométre IAU.

Diffusion du sport dans la ville. Illustration personnelle.

- 64 -


DEUXIÈME PARTIE

2 - Le sport et l’espace public comme liens urbains intercommunaux

J’ai voulu ce projet urbain comme un vecteur de continuité urbaine entre Paris et la banlieue sans que le franchissement du périphérique se fasse sentir. Le parcours non dirigé depuis Paris jusqu’à Aubervilliers et Saint-Denis peut être vu comme une longue promenade ponctuée d’espaces plantés partagés, de kiosques et de cafés ainsi que d’équipements sportifs mis à disposition de tous. Le projet se construit donc autour de la pratique du sport car cela crée un lien entre les populations autour notamment d’une notion de bien être, il n’y a pas de notion prédominante d’économie mais ce projet est surtout tourné autour du social et de la notion de santé publique. On observe sur le graphique ci contre un manque d’équipements sportifs au sein de la commune d’Aubervilliers. Il est donc intéressant de travailler sur des usages publics, par exemple le sport comme lien urbain pour revasculariser la ville.

SAINT-DENIS

AUBERVILLIERS

SAINT-DENIS

PARIS

AUBERVILLIERS

PARIS

La Porte d’Aubervilliers coeur de villes. Illustration personnelle.

L’espace public est ici mis en avant comme lieu d’expression et de réunion : il n’a donc pas toujours besoin de fonction déterminée car l’espace est évolutif et son accessibilité est intuitive. La notion d’espace public a été élaboré dans la Grèce antique : l’agora représentait le lieu de rassemblement politique et social de la cité. Depuis, l’espace public 10 n’a fait qu’évoluer par les pratiques et les usages. Mis à part le sport et l’espace public diffus et reliant les différents pôles de la Porte d’Aubervilliers, d’autres moyens sont mis en place afin de renforcer les liens urbains. Les berges du bassin d’Aubervilliers situé en face du Millénaire sont en train d’être aménagées, une continuité ponctuelle de plans d’eaux partant de l’empreinte du canal peut être envisagée pour renforcer la connexion entre St Denis et Aubervilliers dans la même démarche que la réhabilitation des anciens rails.

- 65 -

10

Le terme « espace public » se généralise à partir de 1977.


Un programme s’articulant autour de la notion de santé en ville d’où a émergé plusieurs concept a été au centre du projet pour créer une cohésion urbaine à grande échelle. L’idée principale est de renforcer le lien urbain pour renforcer le lien social. Ainsi, après avoir travaillé sur sa centralité, la porte d’Aubervilliers devient un quartier intercommunal et n’est plus apparenté à seulement une entrée et sortie de périphérique.

Organigramme global des intentions de programme. Illustration personnelle.

« (…) Le Paris hypercentré, enfermé intra-muros, dévalorise la périphérie, alors que le centre et la périphérie doivent vivre en complémentarité. Mais le centre de Paris est unique. Il faut faire avec. La périphérie c’est plusieurs choses, les aéroports, des parcs d’exposition comme Villepinte, des pôles de décision et de management comme à la Défense, le génopole d’Evry, les centres de loisir, des viviers de start-up, le port de Gennevilliers, des milliers de logements existants et FÈVRE Anne-Marie (2009) Christian de Portzamparc «  Une image mentale du Grand Paris », Libération.

à faire, des migrations transformables. Mais de nouveaux centres ne se décrètent pas. Il faut observer le vivant, là où il y a des pôles de développement magnétiques, de l’économie et des flux, là où surgissent des rhizomes. » Christian de Portzamparc (2009) Libération.

- 66 -


- 67 -


- 68 -


III - LE PROJET ARCHITECTURAL : un quartier associé à la diversité

- 69 -


- 70 -


TROISIÈME PARTIE A - PENSER LA FABRICATION DE LA VILLE 1 - Densifier sans faire rupture : vers un cadrage d’intervention

La parcelle choisie se situe à la frontière entre les magasins généraux et le site de la porte d’Aubervilliers. Elle était donc intéressante dans l’optique de créer une nouvelle centralité dans un site ayant une histoire et un tracé bien défini. Se pose ici la question de la limite et de la diffusion de l’espace public dans la parcelle du projet. Il y a initialement sur le site un bâtiment d’Office Depôt qui n’est plus en fonction et délabré ainsi que de petites infrastructures qui sont inexploitables. Je n’ai pas tenu compte de l’implantation des bâtiments n’ayant aucune valeur patrimoniale mais j’ai conservé tous les tracés et bâtiments mitoyens qui étaient en bon état. L’emprise de la parcelle est de 25 000m2. Les tracés initiaux présents sur le site ont permis de dessiner l’implantation du projet architectural.

Bâtiments supprimés. Illustration personnelle.

Office depot

Liaisons fortes. Illustration personnelle. Parcelle d’intervention. Illustration personnelle.

Je me suis appuyée sur les restes des rails de l’ancien réseau de chemin de fer pour dessiner une ballade plantée reliant Aubervilliers et Saint-Denis, ainsi que sur l’emprise des hangars des magasins généraux qui génèrent des percées importantes à conserver. Le projet architectural s’articule autour d’une place minérale qui se situe à -1 mètre du niveau 0 des magasins généraux et de la porte d’Aubervilliers. Cette différence de niveau crée une intériorité affirmant une mise à distance vis à vis du périphérique. La place est distribuée par une pente douce à 4%. Beaucoup d’activités coexistent autour de la place mais il était important à mes yeux de la laisser libre d’appropriation pour des activités temporaires comme un marché ou des food truck ou encore un parc de loisirs pour les enfants. La place agit comme un dispositif spatial permettant de créer une nouvelle centralité liant les magasins généraux à la porte d’Aubervilliers.

- 71 -


Schema d’implantation des volumes architecturaux autour d’une place. Illustration personnelle.

- 72 -


TROISIÈME PARTIE

Afin de saisir le système de relations entre les espaces publics existant autour de cette place, je vais rappeler quelques notions d’urbanisme exposées par Camillo Sitte dans son ouvrage L’art de bâtir les villes en 1889. L’aspect théorique et historique de ce texte ne peut être transposé de manière littérale à la conception l’urbanisme contemporain mais a été un support théorique de travail. Dans le premier chapitre de L’art de bâtir les villes, Sitte rappelle les relations qu’entretenaient les places et les édifices dans l’antiquité : c’est sur les places, l’Agora et le Forum que s’inscrivait la vie publique. Après l’Antiquité, au Moyen-Âge et à la Renaissance, les places étaient le lieu de la circulation, de fêtes publiques, de représentations théatrales. Elles s’organisaient selon différentes typologies en fonction de l’édifice qui était implanté : place de l’Eglise, place du Marché, place de l’Hôtel de Ville. ??

Camillo Sitte indique qu’un espace libre n’est place que s’il est fermé, mais qu’à contrario, tout espace libre et fermé n’est pas nécessairement une place. La fermeture des places consiste en un jeu de points de vue entre plusieurs échappées visuelles, sans briser la continuité du pourtour. Il prend pour exemple la Piazza de Duomo à Ravenne ainsi que la Piazza Signoria à Florence. Sitte exprime également l’heureux contraste que donnent les effets contraires de deux places attenantes, comme à la Pizza Reale de Modène. Il rappelle également que l’art de l’espace dépend des proportions relatives: en effet, l’impression de grandeur ou d’exiguïté d’une place n’a pas de rapport avec ses dimensions réelles. Pour revenir au site de projet, je me suis donc questionnée sur l’impact qu’aurait cette place publique en situation de centralité. En effet, autour d’elle s’articulent les éléments architecturaux du projet qui opèrent un système de relations continues. La place fait 68 mètres sur 68 mètres soit 4600m2 et reprend les proportions d’une place se situant quelques rues plus loin dans l’enceinte des magasins généraux et qui accueille aujourd’hui une ferme urbaine.

- 73 -

SITTE Camillo (1989), L’art de bâtir les villes, Vienne, Éditions L’EQUERRE, 256p.


2- Évolution du projet architectural 28.11.18

05.12.18

2900m2

2100m2

- 74 -

2300m2


28.11.18

- 75 -


10.01.18

Coupes et axonomÊtries d’avancement en janvier 2018. Illustration personnelle.

- 76 -


20.01.18

Centre de soin

Tiers lieu

Logements

Conciergerie Plan de masse temporaire, début janvier 2018. Illustration personnelle.

Un travail continu entre l’échelle urbaine et architecturale a permis la construction du projet. L’intention première a été de travailler un front bati sur l’Avenue des magasins généraux, qui vient tenir la rue afin de réaffirmer le tracé existant. Puis, un travail sur les hauteurs environnantes a permis le dessins de gabarits différents en fonction de l’emplacement. Les bâtiments présents sur le site des magasins généraux ont des hauteurs comprises entre 7 et 20 mètres pour la plupart. Les constructions récentes ( Millenaires, Veolia..) présentes autour du site dépassent les 25 mètres. Ainsi, le centre de soin viens s’effacer et respecte la hauteur de 6 mètres de haut pour laisser la vue sur les toits des magasins généraux lorsque l’on arrive de Paris. Les logements prennent de la hauteur et sont peu à peu densifiés; ils sont interrompus par des espaces communs qui reprennent les percées présentes sur le site. La conciergerie vient s’élever pour faire office de belvédère et de repère depuis Paris. Le bâtiment du tiers lieu surplombe la place centrale, sa hauteur s’ajuste en fonction des logements ainsi que des constructions récentes environnant le site. On observe grâce aux documents des quatre pages précédentes une évolution des qualités spatiales du projet.

- 77 -


3- Un quartier productif et ouvert vecteur de développement urbain

L’interrelation des espaces urbains et architecturaux amène à de nouvelles pratiques sociales. Il était important que cet espace soit ouvert sur la ville et cadré sur ses quatre côtés pour qu’il puisse devenir une place. Ainsi, du coté donnant sur Aubervilliers et le parc ayant la fonction de rotule, la place est ouverte mais un auvent vient cadrer l’espace. Cet auvent peut être vu comme une porte d’entrée mais aussi un grand espace couvert sur lequel peut prend place des marchés ou d’autres types d’événements. Autour de la place s’articulent un bâtiment de logement, un centre de soin, une conciergerie, et un tiers lieu ( le programme relatif à chacun des bâtiments sera développé ci dessous.) Le projet pousse la ville à se diffuser dans les magasins généraux afin de se défaire de l’image négative du périphérique et de franchir les limites existantes qui sont aujourd’hui trop ancrées. La porte d’Aubervilliers doit tendre à devenir un réel quartier d’attractivité malgré la position complexe de sa situation proche du périphérique. La promenade plantée des rails m’a poussée à vouloir aussi une une balade haute, qui se rejoignent plus loin. Cette balade haute se matérialiserait par une passerelle qui partirait du parc, elle traverserait donc la route se situant entre la parcelle et la continuité du terre plein de la porte d’Aubervilliers pour rejoindre le tracé des anciens rails qui eux aussi permettent plusieurs franchissements. Cette balade longerait les toits du centre de soin et permettrait d’avoir des vues sur les toits des magasins généraux.

Tracé des rails et de la passerelle. Illustration personnelle.

Passerelle

Tracé des rails

- 78 -


TROISIÈME PARTIE

Parcelle définie, cohérence des formes urbaines. Illustration personnelle. Porositée : percées visuelles et pratiquables. Illustration personnelle.

Projet architectural. Illustration personnelle.

BALLADE PLANTÉE

Intériorité, mise à distance et accroche à l’existant. Illustration personnelle.

Tout le projet a été pensé grâce aux porosités existantes dans le tissus urbain qui tendent à construire des liens entre toutes les parties du territoire. Associer de l’équipement à du logement participe à la cohésion urbaine et à la création de la ville de demain. Je me suis appuyée sur le site des magasins généraux pour concevoir un programme qui est en lien constant avec son environnement. Par exemple, avec la mise en place d’une recyclerie qui permettrait la récolte de matériaux provenant des hangars des magasins généraux, mais aussi de particuliers et de deux déchetteries se trouvant à proximité. Cette recyclerie serait liées à des ateliers de revalorisation, à un fab lab et à une ressourcerie solidaire. Après le programme c’est l’implantation et les gabarits du projet architectural qui s’est appuyé sur l’existant des magasins généraux : la morphologie, la taille des hangars et encore les tracés existants ont permis de fixer certaines règles pour l’élaboration du projet. Ainsi, cet îlot ouvert prône une mixité sociale et programmatique tout en mettant en valeur la trace de l’histoire du lieu. Le site des magasins généraux avec l’arrivée du métro et bientôt du tram T8 tend vers un nouvel essor qui participe à la re qualification du territoire dans sa globalité en un nouveau quartier mixte et ouvert sur les villes.

- 79 -


B - L’ESPACE PUBLIC ET PARTICIPATIF AU COEUR DU PROJET 1- Une mixité programmatique Le programme a été pensé selon les mêmes axes que le projet urbain soit la santé, le sport, la durabilité et l’économie. L’idée étant d’inscrire le projet dans une démarche plus large : comment la ville peut être pensée autour d’économies plus locales, circulaires, incluant toujours les utilisateurs en tant qu’acteurs du projet ? Le projet s’articule autour de la place mais aussi de plusieurs sous-espaces qui permettent aux bâtiments de communiquer entre eux. Par exemple un plan d’eau se trouve entre les logements et le tiers lieu, il sert de temps de pause mais aussi à signifier l’espace existant entre les deux bâtiments grâce à leur reflet dans l’eau.

Intériorité, mise à distance et accroche à l’existant. Illustration personnelle.

- 80 -


TROISIÈME PARTIE

La carte de l’occupation des sols page 32 mettait en valeur le manque de logements relatifs à la zone des magasins généraux . Le site des MG est très vivant durant la journée grâce aux activées commerciales mais, dès la fin de journée, le territoire se dépeuple, il semble donc important d’introduire des logements dans la pensée générale du projet axée sur la mixité sans pour autant les développer en détails. Les logements reprennent des percées ponctuelles qui dessinent les halls, les espaces de circulation mais aussi d’autres activités comme des cuisines partagées, des crèches ainsi que des jardins partagés qui bordent le site et suivent la promenade plantée. Les logements sont traversants et sont desservis par des coursives. L’implantation des logement est complétée, face à la route, par une conciergerie de quartier qui fait office de signal lorsqu’on vient de Paris. Elle contient un café, un lieu de renseignements, de service et d’échanges de livres au rez de chaussée puis une structure apparente permet de monter plusieurs paliers et fait office de belvédère sur la porte d’Aubervilliers et la Plaine Saint-Denis. Face aux bâtiments de logements vient s’inscrire un centre de soin qui respecte les hauteurs des bâtiments environnants. Le centre de soin s’inscrit dans le thème global de la santé liée au sport afin de déstigmatiser l’accès au soin et l’hôpital, blanc et aseptisé. Dans ce bâtiment se trouve une salle de conférence qui a un mur plein sur la place pour faire des projections ou un lieu d’expressions urbaines. Un centre de soin avec des lieux de consultations, des ateliers d’expression, des cours sur la nutrition, un lieu de balnéothérapie, une salle de gymnastique, des salles de rééducation et de kinésithérapies. Le bâtiment est lui aussi percé à plusieurs endroits. Une première percée sépare la salle de conférence du reste du bâtiment et crée un accès à la place par des escaliers. Une seconde percée dessert les autres programmes du bâtiment par le hall. Le 4ème bâtiment, un quadrilatère opaque est celui du tiers lieu.

- 81 -


VOLUME INITIAL AU SOL

VUES CONSERVÉES

PERCÉES CONSERVÉES

TRACÉ INITIAL

DEUX VOLUMES ABRITANT LES CIRCULATIONS AU SOL

Schéma d’implantation du tiers lieu en accord avec la morphologie du site. Illustration personnelle.

- 82 -

INTÉRIORITÉ


TROISIÈME PARTIE

2 - Le Tiers lieu J’ai choisi de développer le bâtiment du tiers lieu car malgré une forte envie de continuer à travailler sur la conception du centre de soins, je ne pouvais pas faire les deux. La position et l’impact du tiers-lieu sur le site était plus intéressante à développer pour un projet de diplôme. La question de l’intériorité, de la centralité et de l’espace public sont au cœur cette réflexion grâce au programme et à la relation continue entre les espaces intérieurs et extérieurs. Ce projet se matérialise par un volume flottant qui permet ainsi une continuité du sol symbolisant le lien entre les commune. Le rez-de-chaussée du bâtiment est donc libre, ouvert à tous : c’est une manière de faire entrer naturellement les passants dans l’enceinte du bâtiment. L’ascension du bâtiment peut se faire grâce à deux blocs de circulations se trouvant dès le rez-de-chaussée dans deux boites de verre comportant aussi les accueils, un café s’ouvrant sur l’extérieur et surplombant la place centrale ainsi que la décharge de la recyclerie. L’accès public au bâtiment se fait aussi par le patio central, invitant le visiteur à entrer et par la même créant un lieu public, vivant et habité. Le patio se veut comme une surprise, un lieu préservé et étonnant que ne laisse pas deviner l’aspect extérieur plutôt lisse de l’enceinte. Un «escalier d’honneur» permet aux visiteurs de monter étape par étape jusqu’au toit public surplombant la place et la Plaine Saint Denis. Cette ascension est rythmée par les différents programmes et par des temps de pause. On a, dans un premier temps un lien visuel avec l’espace de la recyclerie et de la ressourcerie. Le second étage contient un fablab lié à des espaces d’art thérapie qui utiliseraient eux aussi les matériaux de la recyclerie. Des ateliers de conception, de sensibilisation et de partage seraient organisés sur les deux niveaux. Au troisième étage se trouvent des espaces de co working, une cuisine commune partagée et le toit terrasse mentionné plus haut. Tous les programmes amènent des rencontres possibles et des circulation diverses en continu , ces programmes m’ont amenés à repenser les pratiques et fonctions d’un espace. Pour ce qui est des façades, le bâtiment s’adresse au sud à Paris, à l’ouest à Saint-Denis, à l’est à Aubervilliers et au Nord aux magasins généraux. Les façades se matérialisent donc en fonction de l’orientation et des programmes grâce à des brises soleils fixes en aluminium. Le travail des façades affirme la position du tiers-lieu comme une articulation entre les communes.

- 83 -


UN TIERS LIEU AUX PORTES DE PARIS 43-45 Avenue Victor Hugo, 93300 Aubervilliers

CO WORKING

Affiche pour promouvoir le Tiers lieu et son nouveau quartier. Illustration personnelle.

FAB LAB

RECYCLERIE

UN LIEU COLLABORATIF LAISSANT LIBRE COURT À L’EXPÉRIMENTATION

- 84 -


3 - Le site et le programme vecteurs d’architecture Le programme élaboré pour le tiers-lieu m’a amené à penser de grands plateaux libres, qui pourraient être modulaires et flexibles afin que le bâtiment soit amené à évoluer dans le futur. En effet, les programmes liées à des économies circulaires, à des manières alternatives de travailler et de fabriquer ensemble nécessitent des espaces ouverts et communicants. Des questions structurelles se sont donc posées : je souhaitais un rez-de-chaussée très libre afin que le bâtiment ne produise pas de frontières mais au contraire crée du lien entre les communes. J’ai dans un premier temps voulu utiliser des poutres treillis au dernier étage sur lequel se suspendaient les planchers des étages inférieurs. Les poutres treillis prenaient appuis sur les blocs de circulation et étaient contraints grâce à des torons ( même système que les grues ) ce qui permettait de garder un rez-de-chaussée très libre. Après des dessins et des recherches cela aurait pu marcher mais à cause des poutres les espaces intérieurs étaient très contraints et les plateaux libres ne pouvaient plus exister. Une structure poteaux poutres en béton permettait de régler ce problème, la structure est décalée de la façade ce qui permet d’avoir une circulation technique entre les brises soleil et la structure : des grandes baies vitrées favorisent l’aération du bâtiment au quotidien et un rapport à l’extérieur omniprésent. Les poutres ont une portée de 1 mètre ce qui permet d’avoir des plateaux très libres et un rez-de-chaussée dégagé mis à part les quelques poteaux et les murs de refend dans lesquels se trouvent les circulations en cloisonnées et les sanitaires. Ces «boîtes techniques» vont être mises en valeur par leur couleur jaune et effaceront ainsi les retombées des poteaux. L’architecture découle donc du programme établi qui nécessitait des espaces libres et ouverts. Tout le bâtiment s’articule autour d’un patio qui permet d’avoir l’espace public au centre du projet. Pour les façades, l’utilisation de matériaux de récupération pour les brises soleil est un point que je souhaiterai développer afin que l’aspect extérieur du bâtiment soit le reflet de son programme intérieur. Outre le programme, le projet s’est construit grâce a un travail sur l’emboîtement de l’espace public avec dans un premier temps la place centrale au cœur du quartier, puis le patio comme un espace privilégié du bâtiment et enfin le toit terrasse qui peut être considéré comme un aboutissement d’une promenade urbaine.

- 85 -


- 86 -


CONCLUSION

- 87 -


- 88 -


CONCLUSION

J’ai présenté dans ce rapport le parti pris et le projet élaboré au cours de cette année sur le site de la Porte d’Aubervilliers. Une compréhension du territoire ainsi qu’une analyse de site ont été nécessaires et stimulantes. Face au morcellement et à des parcelles désaffectées, générées entre autre par le périphérique et l’abandon des activités industrielles, mon projet à différentes échelles a pour objectif de tisser un maillage au sein de ce territoire en quête d’identités. Entre le global et le local, le maillage permet de concevoir de nouvelles centralités; de nouvelles centralitées créent du maillage, donc des circulations, des points de rencontres et des lieux de pratiques diversifiés. Les programmes conçus autour de la santé, du sport, de l’écologie, du commun, du logement mais aussi de lieux à usages mixtes et évolutifs ont permis l’élaboration du projet architectural. Tenter de produire un lieu vivant et que ce lieu favorise le mouvement des corps, de la pensée et du regard depuis les magasins généraux jusqu’à Paris selon des tracés qui s’inspirent de l’histoire et font le pari d’un devenir habitable et riche de possibles.

- 89 -


- 90 -


BIBLIOGRAPHIE

- 91 -


- 92 -


BIBLIOGRAPHIE

OUVRAGES APUR, (2005 ) Les quartiers du boulevard du périphérique, Paris, APUR, 35p. CAPEILLE Jean-François, Simon DAVIES, FANG Xiaoling, GIRARD Charles, LE DANTEC Tangi (2018), Bien vivre la ville : vers un urbanisme favorable à la santé, Paris, Archibooks, 308 p. CHOPPIN Julien, DELON Nicola (2014), Matière grise : Matériaux, réemploi, architecture, Paris, Éditions du pavillon de l’Arsenal, 365 p. COLLECTIF (2018), Le grand Larousse Illustré 2019,Paris, Larousse, p1203. ENCORE HEUREUX (2018), Lieux Infinis, Paris, B42 Eds, 356 p. ENSAPVS (2018), Ateliers urbains, Vanves, Italie, Saint-Cloud - Bagnolet 2017-2018, Paris, APUR, 112 p. GHYOOT Michaël, DEVLIEGER Lionel, BILLIET Lionel, WARNIER André, (2018), Déconstruction et réemploi - (rotor) : comment faire circuler les éléments de construction, Paris, PPUR, 232 p. LEVY Albert (2012), Villes, urbanisme et santé, Paris, Éditions Pascal, 320p. LUCAN Jacques (2012), Où vas la ville aujourd’hui ?, Paris, Éditions la Villette, 208 p. PHILIPP Élisabeth (2000), Histoire d’une entreprise de son temps, compagnie des Entrepôts et Magasins généraux de Paris,Paris, Éditions Paris, 167 p. TOMATO ARCHITECTES (2003), La ville du périphérique, Paris, Édition du Moniteur, 192 p. TVK, TREVELO Pierre-Alain, VIGER-KOHLER Antoine (2008), NO LIMIT : Étude prospective de l’insertion urbaine du périphérique de Paris, Paris, Éditions du Pavillon de l’Arsenal, 328 p. SITTE Camillo (1989), L’art de bâtir les villes, Vienne, Éditions L’EQUERRE, 256p.

- 93 -


ARTICLES FÈVRE Anne-Marie (2009) Christian de Portzamparc « Une image mentale du Grand Paris », Libération. VAN EECKHOUT Laetitia (2018), « Le phénomène des tiers lieux s’impose à l’Etat », Le Monde.

LES RAPPORTS Plaine Commune (2014), 9 villes 1 projet commun, 37p. Plaine Commune, mai 2014, Rapport d’activité des services de la Plaine Commune 2013, 277p.

LES SITES INTERNET Plaine Commune < https://plainecommune.fr/qui-sommes-nous/ > Ville d’Aubervilliers < http://www.aubervilliers.fr > Apur < https://www.apur.org/fr > Icad, Parc des Portes de Paris < http://www.icade.fr/references/parcs-icade/icade-portes-parisaubervilliers-saint-denis-93 >

- 94 -


- 95 -


- 96 -


- 97 -


- 98 -

Profile for louisefebrinon

VIDES ET MAILLAGES La Porte d'Aubervilliers une couture urbaine  

Rapport de PFE 2019 ENSAPVS

VIDES ET MAILLAGES La Porte d'Aubervilliers une couture urbaine  

Rapport de PFE 2019 ENSAPVS

Advertisement