Page 1

Une ville, quatorze auteurs. Ils sont photographes, lyonnais et ont commencé à travailler avant les années quatre-

vingt-quinze et l’apparition du numérique. Ces quatorze artistes livrent leur vision de la ville le temps d’une promenade argentique en noir et blanc : véritable balade dans le temps et l’espace, leurs images pour la plupart inédites dressent le portrait de Lyon et de ses paysages urbains sur près de cinquante ans.

25 ¤ – www.editions-libel.fr – Dépôt légal : novembre 2009 – ISBN : 978-2-917659-07-6

9 782917 659076


« LYON des photographes » : le chaînon manquant Cité deux fois millénaire, Lyon est comme Saturne : elle

À cette volonté de rendre compte du « chaînon manquant » s’est

cultive l’habitude néfaste d’engloutir ses enfants entre les

associé le désir de se réunir dans un esprit de camara-

rives de ses deux fleuves, et, s’y laissant couler, lascive,

derie, commun à une confrérie d’artistes travaillant dans un

au creux des collines qui les bordent, les enferme sous son

même espace, en offrant une réflexion concertée et un regard

aura protectrice. De fait, elle poursuit le paradoxe de

rétrospectif sur les images oubliées de la ville.

se comporter encore en ex-capitale des Gaules , dans cette

Avec l’arrivée de la jeune génération formée aux Beaux-Arts

France post-royaliste et centraliste, tout en se repliant

de Lyon, à l’Université Lyon 2 ou à l’École d’Arles – généra-

sur elle-même, pour jouir de ses prérogatives géographiques

tion régulièrement présentée au Bleu du Ciel – il manquait la

et culturelles. Elle garde ainsi jalousement ses secrets,

présence réactivée des témoignages photographiques de cette

tout en revendiquant le statut de métropole européenne au

génération « post soixantainarde »...

centre des régions réanimées. Jadis capitale des vins, des

L’idée première a été de rassembler des photographes ayant

arts, de la soie et de la médecine, Lyon a l’ambition de

réalisé des clichés en noir et blanc argentique, avant les

redevenir grande en s’ouvrant à de nouveaux secteurs écono-

années quatre-vingt-quinze et l’apparition du numérique. Deux

miques, tandis que les acteurs de ces particularismes passés

réunions suivirent où des échanges et propositions se déve-

forgeaient peu à peu cette réputation de cité noire, mal

loppèrent, de part et d’autre ; Patrice Charavel et Roger Yves

aimée et voilée de brouillards ...

Roche acceptèrent d’accueillir au musée des Moulages de l’Uni-

La photographie, pas plus que le jeu politique, n’a échappé à

versité Lyon 2 le projet devenu « Lyon des photographes ».

cette tradition. Niépce la découvre à une centaine de kilomè-

Il se présente au final comme une suite visuelle, une balade

tres : Saint-Loup-de-Varennes. Les frères Lumière lui ajou-

individuelle dans le temps et l’espace des paysages urbains

tent la couleur et l’animent dans le Cinématographe. Théo

de la ville, se déployant sur cinquante ans. Chaque photo-

Blanc et Antoine Demilly font les beaux jours de l’entre-deux

graphe a ainsi fait le choix d’un petit nombre d’images,

et après-guerre ainsi que des collectionneurs d’aujourd’hui,

tout en sachant qu’un regard photographique, a fortiori une

réalisant les portraits des personnalités marquantes et les

œuvre créative ne se révèle pas dans un panel aussi réduit.

fameux clichés clairs obscurs des ruelles de Saint-Jean ou des

L’important était plutôt de constituer une unité livresque

berges de la Saône. À la fin des années soixante-dix, la Fon-

harmonieuse, qui primerait sur la qualité intrinsèque de

dation Nationale de la Photographie s’installe à Lyon, pour

chaque image, pour éviter les doublons visuels ou répéti-

en repartir au début des années quatre-vingt-dix, déplacée

tions plastiques, d’ambiance ou de lieux. Tenter de donner

sous le feu croisé des jalousies et des ambitions parisiennes

dans la diversité créatrice et temporelle un regard global

– qui une fois de plus imposent leurs vues. Bernard Chardère

sur un territoire et la photographie qui le figure, dans une

et Sonia Bove sont les artisans et les animateurs de cette

époque et une esthétique données – telle était l’ambition qui

Fondation « Nationale » (!) qui participe dès l’origine à la

devait donner naissance à un ensemble cohérent... Ce dernier

diffusion de la photographie humaniste et à son rayonnement ;

forme la trame d’un ensemble monochrome destiné à dévoiler

ils mènent conjointement un programme de bourses d’études

au public une vision de Lyon qui respecte le parcours artis-

décernées à des artistes locaux et nationaux. Un projet

tique de chaque auteur et trace simultanément le portrait

« Lyon vu par » voit ainsi le jour, avec l’ambition de montrer

d’espaces urbains et de l’évolution de la monstration de la

les paysages urbains de la cité rhodanienne.

photographie dans les dernières décennies.

À l’occasion des dix ans de la galerie du « Bleu du Ciel »,

Souhaitons que les autorités concernées prennent à l’avenir

qui se consacre à la photographie contemporaine, il a semblé

toujours encore plus en compte la richesse de création des

important de poser un regard curieux vers le passé, afin d’y

photographes qui « vivent, travaillent ou ont travaillé à

redécouvrir les travaux de ces talents régionaux, toujours

Lyon et dans la région »3.

1

2

bien vivants... Car l’histoire ne se fait jamais à partir de rien, mais bien toujours dans la continuité de l’expression

Tous le méritent, without the « shadow of a doubt »4.

d’un territoire et d’une époque ; or la région Rhône-Alpes est riche de talents photographiques trop peu considérés.

(1) Aujourd’hui attesté par le label de l’UNESCO. (2) Comme le tunnel de Fourvière, symbole de cette dérive. (3) « Vivent et travaillent en R.R.A (Région Rhône-Alpes) », catalogue 2003. Plus de quatre-vingts artistes locaux présentés au Bleu du Ciel et à Lyon, Septembre de la photographie depuis 1999. (4) « L’ombre d’un doute » sujet d’un film de Hitchcock, père de l’image contemporaine. 1942 : période des premières images d’André Gamet.

Gilles Verneret


BerNard agreiL • Balades dans le Vieux Lyon des années 60 - 1967

gérard aMSeLLeM • Passerelle Saint-Georges sur la Saône • Chantier de l‘Opéra - 1990/1991

JeaN-PauL BaJard • Gare de Vaise - janvier 1987 • Statue de la Liberté à la Croix-Rousse - décembre 1994 • Salle Rameau - 1988

reNé BaSSeT • Jeux d’enfants, rue des Fantasques - 1982 • Place de la Comédie - 1982

rOBerT deYraiL • Skate Pont Morand • L’arrêt Neyret du bus 6

geOrgeS FeSSY • Quais de Saône - 1961 • Chantiers - 1966

aNdré gaMeT • L’arrêt du tramway no 23, ligne Monplaisir Cordeliers, • angle 69, avenue Berthelot, place jean Macé - 1950 • Les troupes allemandes en retraite on fait sauter • les ponts. La moitié du pont Mazarick et une péniche • au travers de la Saône permettent la traversée - septembre 1944 • Rue de la République - 1977


chriSTiaN gaNeT • « Prise » de la tour de la Part-Dieu, depuis le dessus • d’une des flèches de la basilique de Fourvière - 1981 • Ouverture du dernier festival Berlioz à Lyon à la Halle • Tony Garnier - 1989

YaNNig hedeL • Nouveau Palais de Justice de Lyon - 1997 • Lyon Vaise, disparition... - 1986

PhiLiPPe MercheZ • Montée de la Grande Rue - 1980 • Rue Romarin - 1980

eveLYNe rOgNiaT • Square Reverzy, le cabinet du Docteur Jean Reverzy - 1989 • Près du square Reverzy - 1989

JacqueLiNe SaLMON • Temple du Change - 1983 • Hôtel de Ville - 1983

Pierre vaLLeT • Bistrot de Lyon - 1989 • Centre d’échanges de Perrache - 1987 • Aéroport de Satolas - 1988

giLLeS verNereT • Rue du 4 août, Villeurbanne - 1999 • Quartier Tonkin, Villeurbanne - 1999 • Piscine du Rhône - 1994


Bernard agreil

robert deyrail

Né en 1943 à Lyon, il étudie à l’école de photographie de

Né à Lyon en 1953. Photographe et vidéaste, il vit en France

Vevey (Suisse).

et travaille là où il a envie de faire des images.

En 1980, il est boursier de la Fondation Nationale de la

Depuis 20 ans, il collabore avec la plupart des agences de

photographie pour l’exposition collective « Lyon vu par... »

presse et des magazines. Il aime la ville et ses habitants,

Thème choisi: « Notre-Dame de Fourvière ». Enseigne à l’École

les lieux épurés, les silhouettes, les traces symboliques.

nationale des Beaux-Arts de Lyon à partir de 1976.

Il continue à photographier en noir et blanc et en argen-

En 1990, « Regards sur Tony Garnier », exposition collective

tique.

à la Fondation (commande du CAUE). Il publie en 1991 « Ballades dans le vieux Lyon des années 60 » (éditions Horvath) et expose à la librairie Flammarion.

georges Fessy

1993, « Contacts Croix-Rousse » : Exposition-événement : Ins-

Né à Lyon 1937. Il réalise ses premiers reportages sur l’ar-

tallation sur la place de 48 colonnes photographiques (por-

chitecture en 1984 à l’occasion d’une « carte blanche » sur

traits des habitants).

la Saline Royale d’Arc et Senans. Il collabore ensuite avec de nombreux architectes (Jean Nouvel, Dominique Perrault, etc.) et réalise une quarantaine d’ouvrages sur l’architec-

gérard amsellem

ture patrimoniale et contemporaine. Il a participé en 2001

Photographe indépendant, il a collaboré à l’Express, Télé-

à la rétrospective de l’architecte Jean Nouvel au Centre

rama, Libération, Le Monde, pour Lyon et sa région. Il a éga-

Pompidou.

lement travaillé pour les milieux de la culture : le théâtre, la musique – du jazz en particulier — la danse et les arts plastiques. Jusqu’en 2005 et pendant 30 saisons, il a accom-

andré gamet

pagné par l’image l’Opéra national de Lyon.

Né en 1919 à Oullins (69). Lauréat du concours national du jeune photographe en 1941, sa carrière de photographe s’étale sur de plus de 70 ans. Il est ainsi le seul à avoir

Jean-Paul Bajard

immortalisé le maquis du Vercors et Lyon sous l’Occupation

Né en 1956 à Saint-Pourçain-sur-Sioule. Après son appren-

allemande. À la fin de la guerre, il intègre la célèbre agence

tissage, travaille 10 ans dans un studio de quartier comme

Rapho où travaillent déjà Brassaï et Doisneau. Dès lors, il

il en existait alors. De 1986 à 1989, il travaille pour le

parcourt le monde et réalise de nombreux reportages.

quotidien Lyon-Libération. Cofondateur de l’agence Editing en 1988 et membre de celle-ci pendant 18 ans, il est alors publié régulièrement par la presse nationale et internatio-

christian ganet

nale. Travaille actuellement pour la communication institu-

Né à Lyon en 1951. Photographie principalement le monde

tionnelle et pour diverses entreprises tout en poursuivant

culturel du spectacle vivant depuis la fin des années 70.

un travail de portraits dans le milieu du cinéma.

Théâtre, danse, musique, compagnies de danse et théâtre, institutions culturelles diverses et variées, Maison de la Danse, biennales danse et art contemporain, voyages, repor-

rené Basset

tages culturels divers. Expositions : de l’Elac (Espace Lyon-

Né à Lyon en 1919. Photographe professionnel depuis 1932. La

nais d’art contemporain) en 1978 au Goethe institut en 2008,

Société des Gens d’Images lui décerne en 1958 le Prix Niépce.

de groupe ou solo, travaux personnels ou photographies de

Reçoit le titre d’excellence par la Fédération Internatio-

danse ou de théâtre.

nale d’Art photographique en 1959. Cofondateur en 1959 du Groupe Forme et Lumière et du Groupe Forum en 1973. Ses publications : « Piéton de Lyon » avec Jean-Yves Loude en 1982, « Blanc et Demilly ou 40 ans de photo à Lyon » en 1995 et « Peintres à Lyon au XXe » avec Jean-Jacques Lerrant en 2001. Rétrospective à la Bibliothèque Municipale de Lyon en 1996. Depuis 1950, nombreuses expositions, individuelles ou collectives en France et dans le monde.


Yannig hedel

Pierre vallet

Né en 1948 à Saint-Nazaire, il s’établit à Lyon en 1970.

Né à Lyon en 1953.

Durant plus de vingt ans, il a collaboré avec la galerie

Boursier-lauréat de la Fondation Nationale de la Photogra-

« Vrais Rêves » et la collectionneuse Madeleine Millot-Dur-

phie en 1981. Lauréat du Prix de la Villa Medicis Hors les

renberger. Il a exposé dans une douzaine de pays européens,

Murs en 1990. Invité aux XXIVes Rencontres Internationales

notamment avec des projets personnels à Paris, Arles, Lyon,

de la Photographie d’Arles. Différentes commandes en France

Prague, Dresde, Stuttgart, Eindhoven, Moscou, Wroclaw...

et en Europe depuis 1985. Invité en 2005 par Leica pour une

De nombreuses photographies ont ainsi été acquises par la

exposition de son travail à Tokyo.

FNAC, différents musées (Stuttgart, Strasbourg, Charleroi,

Auteur de: « En Vieille Europe », texte de Nicolas Bouvier, « Kai-

Arles...), ou une dizaine d’artothèques.

rouan », texte de Sapho, « Le Mans, instants », texte de Jacky Ickx. Nombreuses expositions depuis une vingtaine d’années en France et à l’étranger, dans les principaux lieux montrant

Philippe Merchez

l’image.

Il photographie l’autre monde depuis plus de vingt ans. Ses premières rencontres avec les acteurs de l’aide internationale remontent au début des années 80 en Amérique Centrale.

gilles verneret

Depuis il exprime son émotion sur tous les continents. Il ne

Vit et travaille à Lyon. Directeur artistique de la galerie

se définit pas comme photographe de presse, mais plutôt comme

Le Bleu du Ciel depuis 10 ans et de la biennale « Lyon, sep-

un acteur, parmi tant d’autres, de la solidarité internatio-

tembre de la photographie » depuis 2000. Photographe depuis

nale. Son travail photographique est un outil pour combattre

1970, il est représenté par la galerie Françoise Besson.

les haines de l’autre et sensibiliser les opinions.

Nombreuses expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger (Bibliothèque et Musée d’Art contemporain de Lyon, Genève, Paris, Bratislava...)

évelyne rogniat Passionnée par l’image et l’écriture. Depuis 1985 – avec Visages des Mots, portraits d’écrivains — elle publie et expose (à la Fondation Nationale de la Photographie, la Bibliothèque de Lyon...) Sa photographie, d’abord argentique en noir et blanc, aborde aujourd’hui la couleur et le travail numérique. De regards sur le monde (Chine, Biélorussie) ou l’humain (portraits, fragments de corps) à une création tournée vers l’imaginaire et les fondamentaux de la photographie : lumière, regard.

Jacqueline Salmon Née en 1943 à Lyon, vit et travaille actuellement à Paris. Représentée par la galerie Michèle Chomette à Paris et par la galerie Mathieu à Lyon – ville où elle a réalisé de nombreuses séries, dont le grenier d’abondance, installée depuis 1993 à la direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes. Les œuvres présentées font partie de la commande Objectif Monuments de la Mission du Patrimoine Photographique 1983 - Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

Collections privées et publiques.


Ce livret a été publié à l’occasion de l’exposition organisée au musée des Moulages de Lyon « Lyon des photographes », du 3 au 28 novembre 2009 à l’occasion des 10 ans de la galerie Le Bleu du Ciel

Gilles Verneret, commissariat artistique Pierre Vallet, scénographie

Nous remercions : Olivier Cristin, président de l’Université Lumière Lyon 2 Jacques Gerstenkorn, vice-président chargé des Affaires culturelles à l’Université Lumière Lyon 2 Patrice Charavel, directeur des Affaires culturelles de l’Université Lumière Lyon 2 Roger-Yves Roche, maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2 Georges Képénékian, adjoint à la Culture de la ville de Lyon Anne Grumet, conseillère technique, délégation à la Culture de la ville de Lyon Jean-Michel Daclin, adjoint au maire de Lyon, chargé des Affaires internationales Yvon Deschamps, région Rhône-Alpes, conseiller délégué à la Culture Isabelle Arnaud-Descours, région Rhône-Alpes, responsable du service Arts plastiques et Patrimoine Alain Rérat et Michel Griscelli, DRAC Rhône-Alpes, conseillers Arts plastiques Jean-Marc Phillips, Picto Lyon Pierre-Louis Gianetti, laboratoire Lynx, Lyon Bernard Chardère.

L’éditeur exprime également sa plus vive gratitude à Fedrigoni France, pour son aide précieuse dans le choix des papiers.


Édition Libel, Lyon www.editions-libel.fr Graphisme & mise en page Olivier Umecker, Libel Photogravure Artscan, Lyon Impression Imprimerie Delta, Chassieu

Dépôt légal : novembre 2009 ISBN : 978-2-917659-07-6

Imprimé sur papiers Fedrigoni Symbol Tatami White 150g et Ispira Blanc Purezza 360g, tous deux certifiés FSC.

Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme ou par quelque moyen électronique ou mécanique que ce soit, y compris des systèmes de stockage d’information ou de recherche documentaire, sans l’autorisation écrite de l’éditeur. Première édition © Libel.


Une ville, quatorze auteurs. Ils sont photographes, lyonnais et ont commencé à travailler avant les années quatre-

vingt-quinze et l’apparition du numérique. Ces quatorze artistes livrent leur vision de la ville le temps d’une promenade argentique en noir et blanc : véritable balade dans le temps et l’espace, leurs images pour la plupart inédites dressent le portrait de Lyon et de ses paysages urbains sur près de cinquante ans.

25 ¤ – www.editions-libel.fr – Dépôt légal : novembre 2009 – ISBN : 978-2-917659-07-6

9 782917 659076

Lyon des Photographes  

Cataogue de l'exposition, qui présente le travail de 14 photographes lyonnais

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you