__MAIN_TEXT__

Page 1

portfolio

LESLIE MIDY NEIRINCK Architecte d’intérieur - Social Design


so Curriculum Contact Expériences

Projets professionnels Northern Lights Rooms Fabrik Atelier 365 Personnel

Projets académiques Master Bachelier

Dessins Académiques Personnels

2

5 7 19 52


ommaire

3


curriculum

B-1060 Bruxelles +32 484 41 43 43 lesliemidyneirinck@gmail.com

4


m formation 2016-2018

ESA

Master Architecture d’intérieur - Design social, grande distinction / Bruxelles

2016

Atelier 365

Formation en ébénisterie / Bruxelles

2015

UdeM

Échange bilatéral avec l’Université de Montréal / Montréal

2013-2016

ESA

Bachelier Architecture d’intérieur, distinction / Bruxelles

2010-2013

LOCI

Bachelier en Architecture et Ingénierie UCL / Bruxelles

LYCÉE

Baccalauréat économique et social, Lycée Clemenceau / Nantes

2009

expérience 2017-2018

Recyclart

Stagiaire à Fabrik l’atelier de production du Recyclart (ASBL) - 4 mois - conception d’objet, d’espace et de mécanisme, projet participatif, communication.

2017

Sdesign

Stagiaire puis assistante - 3 mois - suivi de projet, étude de signalétique, programmation d’une rénovation.

2017

Workshop

Organisation d’un workshop de 4 jours dans le cadre du master I à la BAIU de LOCI sur les nouvelles perspectives de la bibliothèque.

2016-2017

Atelier 365

Assistante - 3 mois - conception graphique, rendez-vous clientèle, visuels 3d, devis.

2016

Atelier 365

Stagiaire - 2 mois - recherches graphique, développement et conception, ébénisterie et rendez-vous clientèle.

Valipat

Job étudiant - 2 mois par an - Service de traitement de brevet européen.

Brat sprl

Job étudiant - 2 mois - Bureau de Recherche Aménagement et Territoire, relevé de l’état du bâti bruxellois, compte rendu informatif.

2014-2017 2013

intérêts

compétences Photoshop Illustrator Lightroom InDesign

Autocad Archicad Artlantis Sketchup

Voyage Art et design Architecture participative Causes sociales

5


pr

6


rofessionnel

7


8


Iceland Northern Lights Rooms - 2018 Concours réalisé en collaboration avec Clément Loyer, architecte. Ce concours a chargé les participants d’envisager un concept de maison d’hôtes, où les visiteurs peuvent observer et s’impliquer directement dans ce cadre géographique inhabituel. L’emplacement choisi, adjacent au lac Mývatn, est un site de 9 hectares dans la région nord-est de l’Islande. Près du volcan Krafla et des piscines thermales, le lac a été créé par une éruption de lave basaltique il y a 2300 ans; elle est entourée de zones humides qui constituent également un lieu de nidification pour les oiseaux d’eau, un espace naturel important surveillé par la station de recherche de Mývatn depuis 1975. Les participants à la compétition ont été invités à présenter des propositions de conception pour l’hébergement afin d’accueillir des hôtes permanents et jusqu’à 20 invités temporaires. Les soumissions ont été invités à inclure les installations d’accueil en plus d’une série de modules simples et chambre double invité transportable simplement conçue, avec la capacité d’accueillir jusqu’à quatre, et un puits de lumière à travers laquelle les aurores boréales la nuit. Pour être relocalisées sur place, ces chambres sont à déplacer, sans fondations permanentes. En raison de la nature délicate de la région, aucune construction permanente ne doit avoir lieu à moins de 200 mètres du lac. Le dossier demandait également l’inclusion d’espaces pour abriter une salle à manger, des installations pour tous les usagers simultanément, des espaces communs supplémentaires pour les groupes et une grange pour 10 chevaux islandais qui vivent à l’extérieur toute l’année.

9


10


11


12


Fabrik - Repair Mobil - 2018 Projet réalisé en collaboration avec l’équipe de Fabrik durant un stage. Le Repair Mobil de Recyclart est un atelier de réparation mobile qui arpentera les Marolles et les rues aux alentours de la gare Bruxelles Chapelle à la lumière d’un gyrophare ! Fabriqué dans les ateliers par les ouvriers de Recyclart FABRIK en insertion socioprofessionnelle (Programme de Transition Professionnelle), il est là pour vous aider à réparer casseroles, trottinettes, jambes cassées,…

13


Atelier 365 - 2017 Conception et réalisation de visuels pour la rénovation d’une maison unifamiliale dans Bruxelles.

14


15


16


Proposition de rénovation Conception et réalisation de visuels pour la rénovation d’une ancienne maison unifamiliale dans le Poitou.

17


ac

18


cadémique MASTER

Cette spécialité en Social Design se fonde sur la recherche, l’expérimentation et l’émergence de solutions innovantes, performantes, durables et économiquement viables. Face à une société en pleine mutation, devant l’essor de nouveaux modèles économiques, de modes de production et de communication inédits ainsi que de nouvelles formes de citoyenneté, ce master favorise une création pluridisciplinaire axée sur l’analyse de l’humain, des sociétés et de leurs contextes. Centrée sur l’ouverture à une approche holistique et systémique, cette finalité explore des perspectives différentes sur des enjeux sociétaux tels que l’habitat, l’urbanisation, la santé, la nutrition, l’entente entre peuples ou générations, ou encore la mobilité, la biodiversité, le changement climatique, etc.

19


20


ROGIER passage doorgand 2018 / Projet de fin d’étude Master II ESA – Choix du sujet libre et personnel – Réhabilitation et création d’une programmation pour un ensemble de cellules commerciales situées dans le passage Rogier. Le projet que j’ai souhaité développer s’inscrit dans le cadre du contrat de rénovation urbaine (CRU) Rogier - Botanique - Liedts. Il est question de la réhabilitation d’un espace urbain situé sous les voies de chemin de fer constituant la jonction Nord-Midi à Bruxelles. Ce projet porte des enjeux au niveau du territoire, celui du désenclavement de la zone tout en rendant une identité au lieu. Des questions de revitalisation économique, de cohésion sociale et de continuité commerciale sont posées. Le lieu est constitué d’un ensemble de 14 cellules commerciales d’une profondeur de 12 mètres. La fusion de ces dernières est envisageable. Un large passage est aménagé pour les piétons devant les vitrines. Dans un premier temps le lieu a été proposé à l’ASBL Recyclart et est maintenant à la recherche d’une programmation et d’un aménagement qui pourrait lui procurer un rayonnement local et régional. Citydev est le maître d’ouvrage du CRU, c’est une société de développement pour la région de Bruxelles Capitale, ils sont chargés du développement urbanistique de la ville. L’ancien bâtiment de la SNCB annexe aux cellules commerciales va être investi par le Mad in Situ. Dès lors il paraît intéressant de créer un pôle sur la thématique de la création et du réemploi qui s’inscrit dans le Programme régional d’économie circulaire (PREC). J’ai choisi de proposer un programme qui répond aux enjeux d’inclusion et d’activation du lieu, tourné vers le quartier et proposant des activités d’insertion socio-professionnelle. Ces activités seront gérées en partenariat avec les acteurs déjà existant dans la commune de Saint-Josse-ten-Noode.

21


il -G St les

lles Ixe

Forest

k ee erb Ett s lle Ixe

ER

Anderlecht

WSP Auderghem

passage doorgand

Uccle

Watermael Boisfort

- ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR LUC BRUXELLES - 2017/ 2018 ESIGN D'INNOVATION SOCIALE

la jonction une saignee urbaine

plan d'implantat

Rue du

Ma rch

é

R

une fracture visuelle et physique Rue

des

Cro

isades

Boule

vard

e e

du

Jardin

Botan

iqu

e

VER RUE NE

programmation

Augmenter duré protection de l’e

Former via les co Accès à des bien Offrir un espace

enclavement des quartiers

Développement Création et form

le

eu

un contexte politique particulier CRU.2 (Contrat de Rénovation Urbaine)

Axe à grande échelle

Botanique-Jonction-Nord

Limite CRU (contrat de rénovation urbaine)

Désenclavement: opérer par porosité et remaillage

Identité: revaloriser le potentiel d’identification

Points fort territoriaux

de ng

Tour et Taxi

- Nombreux pôles régionaux, attractifs, quartier connu dans la carte mentale des Bruxellois - Proche du centre, connecté (Stib, SNCB, Tec)

Schaerbeek

Atouts à utiliser comme levier - Pôles commerciaux très actifs - Espaces publics animés - Multifonctionnel, acteurs associatifs très présents, acteurs culturels régionaux, multiculturels

Nord

Coordination: fédérer actions et acteurs pour maximaliser les résultats

€ Revitalisation économique

Enjeux 1. Barrières physiques - enclavent le quartier et rendent les accès/circulations difficiles (passage Rogier)

Saint-Josse Bruxelles Ville

Congres

Grand-Place

Central

ROG ER

passage doorgand

22

ROG IER

passage doorgand

Cohésion sociale

2. Identités ambivalentes - quartier attirant, mais déprécié, espaces de rencontres peu qualitatifs, plusieurs biens désaffectés ou vacants, cadre de vie déprécié 3. Fragmentation, multiplication, cohabitation diversité des acteurs, des usagers (communautés et équipements)

Continuité commerciale

Chapelle «Le CRU.2 ‘Botanique-Jonction-Nord’ traite d’un périmètre fortement enclavé, séparé du centre-ville qu’il côtoie pourtant et marqué par les barrières urbaines que sont la Jonction ferroviaire et la petite Ceinture. Encerclé dans ces limites, ce quartier de gare souffre d’un déclin, d’une dégradation de son tissu ancien, de déconsidérations, mais aussi d’identités ambivalentes nourries de rejet et de fierté.»


plan d'implantation

Situation existante

Intentions Offrir une mixité programmatique, sociale et culturelle. Création d’un appel à chaque extrémité et activer l’espace extérieur selon différentes programmations afin de favoriser la rencontre et la traversée de ce lieu.

Le passage Rogier fait partie de la continuité commerciale rue Neuve - place Rogier - rue de Brabant mais en constitue pour le moment une fracture; ses cellules commerciales sont vides. • On compte14 cellules commerciales qui peuvent être fusionnées. Profondeur de 12 mètres. • Vitrines sur toute la façade des cellules et large trottoir aménagé devant celles-ci. • Cellules en parfait état. Les travaux d’aménagement dépendront uniquement de leur occupation.

des Pla

nte s

Rue de Brabant

VERS GARE DU NORD

MARCHE MARKET

Rue Rue

Georg

es Ma the

ROG IER

Rue du

Ma rch

é

us

passage doorgand

er

gi

ar

a Régin toria

Laz

du

Squa re Vic

are

Boule

vard

Botan

CAFE QUARTIER BUURTCAFE

Surf. tot : +/- 120 m2 Surf. prep : 20 m2

né Gin este

Saint-

Rue

Rue

Jardin

Surf. tot : +/- 330 m2 Surf. vente : 80 m2 Surf. at info : 45 m2 Surf. at mob : 67 m2 Surf. at éléctro : 67 m2

Lin

Ch arler Pla ce

are Laz Saintvard Boule

plin

Place Charles Rogier

Aven ue

du

Contrat de réinsertion socio-professionnelle, produit de qualité, issue du commerce local, à un prix démocratique, tout en soutenant un projet d’économie sociale et d’insertion socio-professionnelle. Épicerie de quartier qui cherche à la fois à « former » et à offrir des produits de qualité à petits prix.

Po

Ro gier

isades

arie

Cro

Boule

vard

ière

le

eM

des

RECYCLERIE KRINGLOOP

Pl

tulot

Ru

Rue

r Ro

Surf. tot : +/- 230 m2

la Riv

Ch

e ac

Ber

de

Rue

André

Rue du

Progrès

Rue

Rue

Place Saint-Lazare

iqu

e

VERS RUE NEUVE

Cantine, récupération de denrées MAD in SITU, food design CPAS (contrat)

programmation et organigramme

1 jour/semaine marché extérieur dans le passage

Augmenter durée de vie des objets et réduire les déchets en sensibilisant sur la protection de l’environnement

Atelier : Activité économique créatrice d’emploi et porteuse de valeur ajoutée, valoriser les produits en fin de vie. Formation par contrat d’insertion socio-professionnelle. 3 pôles : informatique, mobilier, électroménager

Auteur de l’économie locale, ce café est un équipement culturel de proximité fonctionnant avec des contrats d’insertion socio-professionnelle. Fonctionne sur le système du café suspendu, chaque consommation dite «suspendue» équivaut à un café disponible pour les plus démunis

Vente seconde main Ouvert au public Permettre la réutilisation par la vente et la collecte en seconde main.

CPAS (contrat) Les bains La recyclerie

Écoles CPAS (contrat) MAD in Situ, atelier Café de quartier

Boîte à livre Lieu de diffusion des informations locales et des activités dans le passage Rogier Organisation de repair café en collaboration avec la recyclerie Exposition photo/art

Journée découverte pour les écoles du quartier dans un but de sensibilisation Organisation d’atelier de réparation vélo en extérieur Organisation de «repair café» ouvert au public dans le café de quartier

Former via les contrats d’insertion socio-professionelle Accès à des biens de consommation à prix réduit Offrir un espace dédié à l’hygiène pour les plus démunis Développement d’une activité économique Création et formation emploi durable pour un public fragilisé

CANTINE KANTINE

Surf. tot : +/- 230 m2 Surf. cuisine : 50 m2 Surf. salle : 180 m2

BAINS BADEN

Surf. tot : +/- 140 m2

Temps du midi : travailleurs Temps du soir : à disposition d’ASBL distribution de repas type opération Thermos et activité / semaine Restaurant de quartier qui cherche à la fois à «former» et à offrir des plats à petits prix «principe des chefs en résidence»

Facilitateur de réinsertion pour les plus précaires avec ou sans papiers en leur permettant d’accéder à des services. Le lieu offre une laverie, des douches, des consignes et des toilettes. 7 cabines d’intimité avec douche et toilettes dont une PMR. 5 toilettes simples et 2 fontaines d’eau potable.

Épicerie, récupération de denrées MAD in SITU, food design CPAS (contrat)

Espace mixte, mais une demi-journée réservée aux femmes

Journée dédiée aux étudiants en Food Design Journée dédiée au quartier, repas confectionné par les visiteurs et l’équipe (prix variant)

50 consignes à disposition pour mettre en sécurité ses documents et ses objets de valeur. Casiers temporaires pour stocker ses affaires le temps d’un rendez-vous ou d’un entretien.

SALLE ZAAL

Surf. tot : +/- 50 m2

Salle polyvalente Mise à disposition de la commune, ASBL ect. Conférence, projection, urban café, discussions... 50 places assises Matériel de projection sur place Café solidaire MAD in situ ASBL Quartier ...

ASBL de soutien aux sans-abri CPAS (contrat) Café solidaire

23


Sanitaires et vestiaire employés

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Ar

Coordination et réunion Sanitaires et vestiaire employés

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Ar

Coordination et réunion

Local technique

Réserve et chambre froide Surf. 25m2

Sanitaires clientèle Surf. 30 m2

295.4

Local technique

Sanitaires employés Surf. 10 m2

Stockage

Réserve et chambre froide Surf. 25m2 295.4

Sanitaires clientèle Surf. 30 m2

Gaîne + Local technique

Sanitaires employés Surf. 10 m2

Stockage

Gaîne + Local technique

Stock et rangement

Sanitaire PMR Surf. 7 m2

Stock et rangement

Sanitaire PMR Surf. 7 m2

A Cuisine

A

Epicerie Surf. 230 m2 Centre Hygiène Surf. tot 140 m2 Centre

Restaurant +/- 55 pers Surf. 230 m2

Hygiène Surf. tot 140 m2

Casiers

Restaurant +/- 55 pers Surf. 230 m2

Casiers

B

564.5

133.1 564.5

469.1 133.1

133.1 469.1

467.4 133.1

133.1

464.7

467.4

133.1

133.1 464.7

4003.9 4003.9

1151.2 1151.2

107.7

107.7

845.7

845.7

14.5

14.5

227.3

227.3 107.7

107.7

24

Sèche li

Machine à laver x 6

1256.3

Epicerie Surf. 230 m2

B

Sèche li

Machine à laver x 6

1256.3

Cuisine

467.3 133.1

133.1 467.3

466.3 133.1

133.1 466.3

468.4 133.1

468.4

133.1 133.1

467.4 467.4


rchivage

Stock, Archivage

rchivage

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Sanitaires Surf. 10 m2

Gaîne + Local technique

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Sanitaires Surf. 10 m2

Sanitaires Surf. 10 m2

Gaîne + Local technique

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Sanitaires Surf. 10 m2

Sanitaires Surf. 10 m2

Stock, Archivage

Stock, Archivage

Sanitaires Surf. 10 m2

Sanitaires Surf. 10 m2

Sanitaires Surf. 10 m2

Stockage et Frigo Surf. 10m2

Sanitaires café Surf. 8m2 Stockage et Frigo Surf. 10m2

Sanitaires café Surf. 8m2

Cuisine Comptoir café Surf. 20 m2 Cuisine Comptoir café Surf. 20 m2

Atelier mobilier Surf. tot. 67 m2

Atelier informatique Surf. tot. 67 m2

Stockage don et tri Surf. 40 m2

Atelier mobilier Surf. tot. 67 m2

Atelier informatique Surf. tot. 67 m2

inge x 3

Atelier électroménager Surf. tot. 67 m2 Atelier électroménager Surf. tot. 67 m2

289.3 304.8

419.9

10623.3 10623.3

et

flyers

419.9 rs

et flye

455.8

133.1 133.1

Ressourcerie Surf. tot. 330 m2

Zone chargement et déchargement

Zone chargement et déchargement

465.2

304.8

289.3

Presse

Vente seconde main Surf. tot. 330 m2

465.2

A’

Projection Conférence Discussion +/- 45 places Surf. 50 m2 Presse

133.1

A’

Café de quartier +/- 40 pers Surf. tot.120 m2

Projection Conférence Discussion +/- 45 places Surf. 50 m2

Vente seconde main Surf. tot. 330 m2

133.1

Local Technique / Poubelle Rangement Activité

Café de quartier extérieur +/- 40 pers Surf. tot.120 m2

Stockage don et tri Surf. 40 m2

inge x 3

Local Technique / Poubelle Rangement Activité extérieur

Give

box

box

455.8

s

livre

141.7

B’

B’

141.7 461.0

s

livre

461.0

464.3

464.3

Give

Ressourcerie Surf. tot. 330 m2

133.1 133.1

468.2 468.2

133.1 133.1

466.0 466.0

133.1 133.1

466.0 466.0

133.1 133.1

465.6

465.6 133.1

133.1 193.5

193.5

400.2

400.2

Présenter différents scénarios d'occupation Atelier réparation vélo Cuisine urbaine Marché

Présenter différents scénarios d'occupation Workshop Atelier réparation vélo Cuisine urbaine Marché Workshop

Plan 1/100

Plan 1/100

visuels

visuels

25


26 Besoin d’une petite place Š Elise Juville


Mémoire de fin d’études — 2018

Quel rôle pour les concepteurs face au sans-abrisme ?

QUEL RÔLE POUR LES CONCEPTEURS FACE AU SANS-ABRISME ? Archi Human, étude de cas à Bruxelles.

Travail de fin d’études Disponible sur : https://issuu.com/lesliemidnei/docs/ leslie_midy_me_moire_2018

Sommaire Avant-propos _____________________ 6 Introduction _____________________ 8

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Domaine d’intervention et réflexion sociétale des concepteurs

État des lieux du sans-abrisme

Housing First, le logement comme prérequis

Chapitre I. Concepteurs et démarches sociales _______________________________ 11 I.1 Rôles et questions sociétales I.2 La place de l’humain au coeur des réflexions Chapitre II. Approches en matière d’innovations sociales __________________ 19 II.1 YouthBuild, Dorothy Stoneman II.2 Le logement social, Alejandro Aravena II.3 Le design d’innovation sociale Conclusion ________________________ 31

Chapitre I. Le sans-abrisme _________ 33

Chapitre I. Origine de la démarche ___ 71

I.1 Définition I.2 Concepts explorés I.3 Ambivalence du traitement de la question du sans-abrisme

I.1 Historique et définition I.2 Expérimentation et résultat

Chapitre II. État des lieux ____________ 48

II.1 Expérimentation 2013-2016 II.2 Critiques, limites et inquiétudes

Chapitre II. Expérience bruxelloise ___ 91

II.1 Sans-abrisme à Bruxelles II.2 ASBL et pouvoirs publics II.3 Problématiques engendrées par le système classique de gestion

Chapitre III. Archi Human, une réponse face au manque de logement _______ 103

Conclusion _______________________ 68

I.1 L’ASBL I.2 Luc Schuiten I.3 Projet Molenbeek

Avant-propos

Conclusion ______________________ 119

Conclusion et recommandations ____ 121 Bibliographie ____________________ 125 Annexes _________________________ 132 Références illustrations ____________ 150

De g. à d. La descente © Cerf-Volant, Mon territoire © Cerf-Volant, Bientôt chez moi ? © Clique-Claque

4

5

PATHWAYS to HOUSING Logement

Choix

Récupérer

Soutien

Communauté

Sans-logement Addictions

HOMELESS PEOPLE Troubles psychologiques

Sans-abrisme chronique

Logement comme droit de l’homme

Choix et contrôle par l’usager

Séparation logement Accompagnement et traitement vers le rétablissement

Sans-abri chronique présentant une situation de double diagnostic

Le rétablissement de la personne est un but plus facile à atteindre lorsque cette dernière est au centre du processus de guérison. En effet, le participant se fixe ses propres objectifs ce qui lui permet de récupérer à son rythme. Il en va de même que si la personne compose personnellement sa finalité, les équipes d’accompagnement perdent moins de temps à gérer les crises et les refus d’obtempérer et gagnent du temps afin de les aider à valider leurs aspirations. Le soutien est individualisé et dirigé par l’ancien sans-abri et il en découle un inversement des pratiques. Ce dernier est destiné à s’adapter au participant et non l’inverse. La personne est au centre du programme, les approches par les équipes de soutien sont plus personnelles et ajustées à ses besoin. Le modèle d’accompagnement est plus flexible ce qui entraîne une simplification des rapports humains. Ce service n’a pas de restriction ni de limite dans le temps. Enfin, l’intégration dans une communauté est un principe clé dans la pérennisation du programme. Cette intégration communautaire peut se révéler difficile. Il est facile de se sentir seul et isolé, mais les équipes

Principe de Engagement actif Usager au centre Souplesse de réduction des risques sans coercition de l’accompagnement l’accompagement

HOUSING FIRST

Principes du Pathways to Housing et Housing First

75

4,8ans

2148

participants

990

services habituels

32%

période moyenne

d’itinérance

1158

intervention Chez Soi

68%

femmes

hommes

62%

38%

soutien intensité variable

soutien intensif

93%

chômage au début de l’étude

82%

vivait dans la rue

34%

66%

occupant un emploi stable dans le passé

18%

vivait dans des conditions précaires

71%

troubles psychotiques

troubles non psychotique

67%

73%

troubles d’addiction

troubles mentaux et d’addiction

Profil concerné dans le projet Pancanadien

76

« En ce qui concerne les participants à besoins élevés, au cours des six derniers mois de l’étude, 60 % de ceux dans le groupe Logement d’abord avaient un logement stable à chaque nuit, comparé à 31 % pour le groupe Services habituels ; tandis que 21 % n’étaient pas logés du tout, comparés à 59 % pour le groupe Service habituels. La différence était plus grande chez les participants à besoins modérés : 72 % étaient en logement stable tout le temps, comparé à 29 % pour le groupe témoin ; et 7 % n’étaient logés à aucun moment, comparé à 52 % pour le groupe Services habituels. »

Expérience

Porteur

Où ?

Pathways to Housing

Pathways to Housing, ONG fondée par Sam Tsemberis

New York

Street to Home

Common Ground, ONG fondée par Rosanne Haggerty

New York

Quand ?

1992

« Rapport final du projet “Chez Soi”, 2016.

Ainsi cette expérience a su démontrer qu’il était possible de mettre en œuvre de manière efficace le Housing First dans des contextes hétérogènes. En effet selon les derniers chiffres plus de 70 % des bénéficiaires occupent encore de manière stable un logement. Cet exemple illustre l’implantation du programme Housing First au Canada tout en valorisant une approche bénéfique pour la communauté, les politiques, les services d’aide et les personnes sans-abri. Il convient de noter qu’il y a eu de nombreuses expérimentations depuis les années  90 en Amérique du Nord ; elles engagent toutes des résultats positifs et encourageants pour la diffusion du programme. Les États-Unis présentent un taux de réussite généralisé à travers le pays. Entre 2005 et 2007, 30  % des sans-abri chroniques ont bénéficié du programme Housing First et presque 80 % d’entre eux sont toujours en logement stable après 4 ans. Les observations présentent une réduction des nuits en structure d’urgence par les sans-abri chroniques, en effet avant le programme de relogement ils occupaient 50 % de leur capacité d’accueil. 160 L’expérience parle également d’une réduction des coûts liés aux services luttant contre le sans-abrisme, dans le domaine de la santé, mais aussi celui de l’univers carcéral. 160. Ce paragraphe a été rédigé à partir des données recueillies dans GINEBRE, LOT, RICKEY, 2017, p. 22.

83

At Home / Chez soi

Home and Healthy for good

Denver Coalition

Mental Health Commission of Canada (organisme gouvernemental) + partenaires

Massachusetts Housing and Shelter Alliance (organisme public)

Colorado Coalition for the Homeless, Mental Health Center de Denver (organismes publics)

2003

2009 Toronto - Vancouver Montréal - Winnipeg Moncton

2006 Massachusetts

2003 Denver

Ainsi l’ensemble des expérimentations en matière de logement d’abord permettent d’affirmer son efficacité en comparaison au système classique de gestion dite « en escalier », pour les profils les plus vulnérables connaissant une période d’itinérance prolongée. Il convient de préciser que cette solution pourrait permettre de désengorger les services d’aide, qui alors, pourraient concentrer leurs efforts vers les personnes nécessitant moins d’accompagnement et il en est de même quant aux coûts alloués à la lutte contre le sans-abrisme. Un des principes également mis en avant dans le débat sur le Housing First est la coopération entre les entités publiques et privées ; en effet il paraît nécessaire de renforcer les liens entre pouvoirs publics et associations afin de simplifier les démarches et de renforcer l’objectif commun. Pour finir, « le logement d’abord répond à la préoccupation éthique et humanitaire pointée dans le fonctionnement de certains services dits « par paliers 166. »

Services de logement d’abord : pour les personnes les plus précaires nécessitant l’accès à un logement immédiat et un accompagnement intensif

Services préventifs : proposant des conseils au niveau du logement, un accompagnement et une aide pratique quant à l’accès au logement et aux différents services notamment pour les personnes les plus à risques

Hébergements d’urgence : pour les personnes qui se retrouvent brusquement à la rue, éviter que l’expérience réitère ou ne s’éternise

Structure d’une stratégie de lutte contre le sans-abrisme

Service de logement accompagné : proposant des logements collectifs ou communautaires avec une équipe d’accompagnement, pour les personnes dont les besoins ne sont pas satisfaits par le logement d’abord

Services d’accompagnement de moindre intensité : pour les personnes dont les besoins peuvent être rapidement satisfaits

Recommandations en terme de structure d’une stratégie de lutte contre le sans-abrisme

166. PLEACE, 2016, p. 18.

89

90 Housing First © Loïc Delvaulx

Qui ?

Maintien en logement

242 sans-abri chroniques, isolés, problèmes physiques et psychiques sévères (beaucoup de vétérans)

55 sans-abris chroniques, isolés, ayant des problèmes physiques et psychiques sévères

1158 sans-abri chroniques, isolés à la rue ou en hébergement, ayant de lourds problèmes psychiques (beaucoup de personnes autochtones)

948 sans-abris chroniques, isolés, ayant des problèmes physiques et psychiques sévères

200 sans-abris chroniques, isolés, ayant des problèmes physiques et psychiques sévères

88%

87%

73%

85%

96%

La relation entre les métiers créatifs et l’urgence sociale a rapidement été envisagée comme sujet de recherche. Me poser la question du rôle que je pourrais avoir vis-à-vis des inégalités sociales qui ne cessent de s’étendre m’a semblé essentiel. Ces cinq années d’études en architecture d’intérieur nous invitent à répondre aux besoins des hommes de la meilleure manière possible. La finalité en design d’innovation sociale m’a permise de remettre en question ma place au sein des processus créatifs. En reconsidérant l’usager, cette spécialité m’a amené à me demander ce qu’il était possible de faire pour les populations les plus précaires – qui sont souvent les dernières consultées en termes de besoins –. En effet, aborder les causes sociales c’est aussi tendre vers une volonté de mieux répondre aux usagers. L’apparition depuis quelques années de constructions atypiques pour les sans-abri créées par les designers et architectes m’interpelle. Je ne pense pas qu’elles soient une réelle solution, mais je crois qu’elles ont le mérite de faire parler d’une problématique actuelle et préoccupante. Je trouve intéressant le fait de repenser l’habitat, mais ne serait-ce pas considérer ces personnes comme singulières en leur proposant une solution atypique à leurs problèmes ? Quelles sont les nouvelles approches sur les questions de l’habitat et de l’habiter vis-à-vis d’une partie de la société qui en est exclue ? J’ai choisi de cibler mon travail sur les sans domicile fixe à Bruxelles. Il s’agira de démontrer à travers ma démarche que le logement est une solution face au sans-abrisme. Même si la réflexion semble évidente nous verrons que la politique de l’urgence est encore majoritairement utilisée afin de lutter contre la précarité.

27


Projet transdisciplinaire En collaboration avec Noemi Giovannetti, exposition à l’Escault, coopérative d’architectes à Bruxelles. 2018 / Projet Master II ESA – Travail libre et transdisciplinaire sur le thème du paysage – VIDE, subst. masc. [vid] « Qui ne contient rien de concret; qui est dépourvu de son contenu. » L’idée est de rendre au vide son plein en lui créant des limites réellement indistinctes. Nous avons eu la volonté de créer un espace d’expérience et d’appréhension de ce vide, à travers l’échelle humaine. La cour nous a permis de rendre compte du vide urbain appropriable par l’homme. Dent creuse, chancre, discontinuité, dans un second temps nous avons tenté d’explorer la notion du vide à l’échelle urbaine. Ces vides sont nommés, définis et illustrés de manière tant urbanistique que métaphorique. L’organisme vivant qu’est la ville découle d’une organisation hybride qui génère des espaces oubliés et abandonnés par l’homme. En créant cet extrait de typologie du vide, nous avons voulu leur rendre leurs valeurs.

28


29


30


Workshop - Social design En collaboration avec les étudiantes en master I Social design. Exposition prévue en octobre 2019, Recyprocity à Liège. 2017 / Projet de fin d’année Master I ESA – Travail libre sur l’arrivée de la médiathèque de l’ERG à la bibliothèque de LOCI. L’enjeu du projet est l’intégration physique et sociologique de la médiathèque de l’ERG à la bibliothèque BAIU de LOCI. L’intégration physique concerne le fonctionnement, l’aménagement, la cohésion entre les sources des données et la conception de nouveaux systèmes de consultation. L’intégration psychologique est la gestion de la perte d’un outil important pour l’ERG et l’arrivée d’un nouvel outil à la BAIU. Il faudra gérer la communication du projet, afin qu’il soit accepté par l’ensemble des parties prenantes concernées. De cet enjeu découlent les trois volontés principales suivantes : la mutualisation d’énergie entre les acteurs du projet, entre les médias et entre les différentes structures (esa, ERG, LOCI, ISURU...). La BAIU voudrait profiter de ce projet pour développer une nouvelle perspective de la bibliothèque/ médiathèque en repensant l’aménagement et les modes de consultation.

09h-12h

JUIN LOCI

12/13/14 RUE WAFELAERTS 47-51

1060 SAINT-GILLES

LA MÉDIATHÈQUE ARRIVE À LA BAIU

WORK SHOP Nous avons besoin de vous !

Donner votre avis en participant au workshop organisé par les étudiantes de l’ESA Saint-Luc en Master Social Design.

SOCIALDESIGNBXL@gmail.com WORKSHOP BAIU/MÉDIATHÈQUE

Afin de répondre à l’ensemble de la demande, il était important de se centrer sur l’usager à qui le projet est destiné pour comprendre ses besoins et ses attentes. Il nous semblait primordial de l’inclure dans les phases de recherche et de conception, afin qu’il s’identifie déjà au projet qui va être mis en place. Nous avons alors réfléchi à une méthodologie pour l’inclure dans le processus de création du projet et la réponse fut de créer un workshop sur mesure pour cette future BAIU/ médiathèque. L’objectif principal de ce workshop est d’établir un cahier des charges basé sur l’usager pour l’architecte en charge du projet BAIU/Médiathèque.

31


ac

32


cadémique Bachelier

Ayant pour vocation de former des créateurs-concepteurs dans le domaine de l’architecture d’intérieur, cette formation apporte les bases nécessaires pour exercer une profession polyvalente à responsabilité et met l’accent sur l’exécution de tâches conceptuelles et créatrices, sur la transposition et la réalisation de projets dans un contexte spatial existant ou à créer : - restauration, réhabilitation, rénovation ; - intervention dans l’espace public ; - architecture de l’image, de la communication, du marketing, du merchandising, de la mise en scène, de l’éphémère ... Ces travaux sont menés tant sur le plan de la recherche pratique et théorique que sur celui de l’analyse, de la maîtrise de projets, de l’apprentissage des techniques d’expression et de construction, et de la connaissance critique et factuelle.

33


34


BELGOCOOP réhabilitation d’une galerie Publication dans le journal des diplômés. 2015-2016 / Projet de fin d’année BAC 3 ESA – Proposer une rénovation de la galerie commerçante en y intégrant des commerces alternatifs propres à notre époque – Créer un lieu de partage et de rencontre afin de souligner le «noeud» caractérisant l’implantation tout en suivant un modèle alternatif de consommation et de distribution répondant aux préoccupations actuelles. Le volume de la galerie est conservé sans dans sa partie centrale. Le retrait des façades sur les deux niveaux permet d’ouvrir l’espace sur un espace de dégustation. Au premier étage, on retrouve un second espace de consommation donnant un nouveau point de vue sur l’espace. Des matériaux de réemploi sont utilisés pour le mobilier afin d’aller au bout de la réflexion sur la consommation responsable. Ce sont des matériaux porteurs d’histoire et issus de construction territoriale répondant à la valorisation des circuits courts. Les tables communes sont réalisées avec des poutres de chêne rabotées, elles permettent la rencontre entre les différents profils de visiteurs. Les comptoirs de vente sont agrémentés d’anciens carreaux de ciment typiques de la région. La diversité des motifs permet une différenciation de chaque stand.

35


BELGO COOP

Porte sectionnelle motorisée

UNE GALERIE AXÉE SUR UN MODÈLE ALTERNATIF DE CONSOMMATION ET DE DISTRIBUTION Proposer une rénovation de la galerie commerçante en y intégrant des commerces alternatifs propres à notre époque

Créer un lieu de partage et de rencontre afin de souligner le «noeud» caractérisant l’implantation tout en suivant un modèle alternatif de consommation et de distribution répondant aux préocupations actuelles.

HABITANTS

TRAVAILLEURS

TOURISTES

+ lieu de restauration responsable et territorial + centre d’achats axé sur une politique de circuit court + commerces de proximité propre au quartier + service de drive, livraison et commande

PRODUCTEURS

POPULATION

COMMERÇANTS

+ coopérative + relations entre les différents acteurs + relations entre les entitées commerciales + système de troc, échange et partage

commerces consommation services dégustation circulation

Le volume de la galerie est conservé sans dans sa partie centrale. Le retrait des facades sur les deux niveaux permet d’ouvrir l’espace sur un espace de dégustation. Au premier étage on retrouve un second espace de consommation donnant un nouveau point de vue sur l’espace

IDENTITÉ VISUELLE RÉHABILITATION DE LA GALERIE BAILLI LOUISE 198 avenue Louise - 6 rue du Bailli / Bruxelles Projet de fin d’étude 2016

36


PLAN R+0 - 1/50

COUPE TRANSVERSALE 02 - 1/50 Leslie Midy BAC 3 Architecture d’intérieur ESA Saint- Luc BRUXELLES

37


38


39


Hotel Room 2015 / Bac 3 UdeM Faculté de l’aménagement – Montréal – Hotel Room NYC_Midtown_Manhattan « upscale-trendy boutique property » – Recherche sur l’idée du cocon, la tête de lit vient se déployer comme une structure recouvrant le plafond et les deux murs opposés. Cette structure permet l’intégration des tables de chevet, d’un meuble de rangement, d’une assise et de la télévision. Au niveau du plafond deux hauteurs se différencient, cela me permet d’y intégrer la ventilation, A/C ainsi qu’un système de rail pour les rideaux. Inspiration des Riva boat.

40


41


42


LIJN 50 design urbain 2014-2015 / Projet Bac 2 ESA – Une cuisine urbaine dans Saint-Gilles de 50 mètre de long – Projet en collaboration avec Tamara Bavard Mandat : Choisissez et analysez un emplacement dans la commune bruxelloise de Saint-Gilles prêt à recevoir une cuisine urbaine de cinquante mètres de long. Définissez ce qu’est une cuisine urbaine selon vous suite à l’analyse du lieu. Contextualiser le projet de cuisine urbaine et le mettre en situation. Une cuisine urbaine pour, les passants, les exposants, les clients, à partir du moment où ils participent à l’élaboration du repas. Mise en place le dimanche à partir de 13h30 sur le parvis de Saint-Gilles. L’installation prend place lors de la fin du marché. Le but étant de récupérer les matières premières et périssables non vendues. Cette activité permet la continuation de la vie du quartier animée par le marché, éviter le gaspillage, permettre aux gens de cuisiner et de déjeuner gratuitement grâce à l’aide de chacun. Formellement, la cuisine est composée d’une ligne offrant des espaces de récupération, nettoyage, découpe, cuisson et de dégustation. La ligne propose une idée d’entraide, d’activité communautaire. Réalisé en binôme.

43


44


45


De Smets 2014-2015 / Projet 03 Bac 2 ESA – Projet de réaménagement d’une maison unifamiliale – Mandat : Projet de réaménagement d’une maison unifamiliale. 4 personnes + 1 mamie + les vélos + l’espace dégustation vin du père + l’espace poterie de la mère + le piano de la famille. Comprendre l’espace et les contraintes de la demande. Projet de logement répondant à la demande de chacun et intégration d’un espace commun à la famille et à la mamie. La famille De Smets se compose de cinq habitants, les parents, les enfants ainsi que la grand-mère. Le concept fut de travailler sur l’interaction entre les espaces à l’image de l’interaction entre les générations. Dans un premier temps d’un point de vue vertical, plusieurs niveaux sont ouverts et permettent le contact visuel et sonore. Ensuite, d’un point de vue horizontal j’ai décidé d’ouvrir les paliers, il n’est plus seulement un espace de passage, mais devient un lieu ouvert sur les espaces communs. Les espaces privés sont délimités par les murs et de grandes ouvertures coulissantes, cela permet à l’occupant de décider du degré d’intimité qu’il veut avoir.

46


47


48


49


50


Lieu de consommation 2013-2014 / Projet de fin d’année Bac 1 ESA - Quotidien d’un groupe en relation avec un quartier – Mandat : Concevoir un lieu de pause quotidienne : le « bar » d’en face. Comprenant un lieu de service (comptoir, rangement,préparation...) Un lieu de consommation intérieur pour +/- 20 personnes et extérieur pour minimum 2 personnes. Une fonction supplémentaire au choix et des sanitaires. Ce lieu de consommation culturelle propose aux étudiants et aux habitants un espace convivial de lecture. Une presse journalière, hebdomadaire et mensuelle est proposée aux différentes générations habitant le quartier. L’espace est généré par un meuble de rangement translucide. Cette bibliothèque ne sert plus uniquement de rangement, mais elle devient OBJET / STRUCTURE faisant partie intégrante du lieu.

51


de

52


essins

53


54


55


56


57


ortfoli B-1060 Bruxelles +32 484 41 43 43 Linkedin : Leslie Midy Neirinck lesliemidyneirinck@gmail.com

Profile for Leslie Midy Neirinck

Leslie Midy Neirinck | Architecte d'intérieur | Portfolio2018  

Leslie Midy Neirinck | Architecte d'intérieur | Portfolio2018  

Advertisement