Page 1

ÉDITORIAL

DOSSIER

LE POINT SUR

JEAN-FRANÇOIS COPÉ, PRÉSIDENT DE L’UMP P. 3

EMPLOI : LE PARI RATÉ DE FRANÇOIS HOLLANDE P. 4

TAXATION DES MUTUELLES : UNE HAUSSE SOURNOISE DES IMPÔTS P. 10

Le

Magazıne de l’Unıon

www.u-m-p.org

LES 23 ET 30 MARS

DITES STOP À FRANÇOIS HOLLANDE,

VOTEZ UMP NUMÉRO 63 I JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014  I 5 EUROS I ISSN 2117-0991


Courrier des lecteurs l www.u-m-p.org

VOUS AVEZ LA PAROLE PAR LETTRE OU PAR COURRIEL, PAR TÉLÉPHONE OU SUR LE SITE INTERNET, TOUS VOS MESSAGES CONTRIBUENT À FAIRE AVANCER L’UMP. Je crois que bon nombre de Français, comme moi, souhaitent trouver l’UMP forte d’un projet solide et novateur pour lutter contre cette gauche qui est en train de nous ruiner et de nous ridiculiser dans le monde entier. On a vraiment l’impression que le projet de la gauche se résume à anéantir, à détruire tout ce que Nicolas Sarkozy et son gouvernement avaient réalisé de bien pour la France. M.-P.R. – Cagnes-sur-Mer

Comme toujours, ce que dit M. Hollande est destiné à nous endormir. C’est logique, les élections municipales et européennes arrivent et il veut renverser les sondages défavorables en sa faveur. Ma famille et beaucoup d’amis et de gens que je connais sont dégoûtés par la politique du PS. Comme eux, je vote à gauche (depuis l’âge de  

18 ans et j’en ai à ce jour 78) et nous avons décidé de voter contre lui aux européennes. Et, de mon côté, je souhaite que les communes PS se ramassent une bonne gifle aux municipales. J.H. – Othis

J’ai reçu votre “ programme : il y a de très bonnes idées. J’ai une idée à exploiter : pourquoi les artisans et les commerçants n’auraient pas un droit à prétendre à une indemnité pour pouvoir rebondir après une cessation d’activité, un redressement ou une faillite ?  F.B. – Étrechet

Je vous écris pour vous exprimer mes craintes et concernant l’irresponsabilité de M. Hollande et de son gouvernement. Ils ne savent pas où ils en sont et dilapident l’argent des contribuables. Les agressions, les cambriolages se multiplient, car, avec Mme Taubira, c’est

tout juste s’il ne faut pas enfermer les voyous dans des hôtels quatre étoiles.  C.G. – Delle

Aujourd’hui, la France “ est menacée par une crise économique qui s’amplifie depuis mai 2012 du fait d’une gestion socialiste incohérente. Le pays est également soumis à un véritable diktat pour la suppression de toutes les valeurs familiales. Même les enfants vont être formatés dès l’école aux élucubrations socialistes.  R.D. – Chauny

Elle doit, certes, être ouverte sur le monde, traiter des sujets de société, mais cela dans le respect de l’enseignement des valeurs qui n’impose pas forcément un discours moralisateur. R.R. – Beauvoir-sur-Mer

Depuis que je suis adhé“ rente, je me sens bien dans ce parti. […] Le travail du séminaire m’intéresse et je suis pour la rigueur. Les 35 heures n’auraient jamais dû exister. D.B.-K. – Logonna-Daoulas

En ma qualité d’auteur Dans une période si diffi“ “ illustrateur de livres pour cile, seule l’équité sociale et enfants, je me permets de vous faire part de ma totale adhésion à vos propos relatifs à l’ouvrage intitulé Tous à poil ! et à l’usage pédagogique qu’il pourrait en être fait dans le cadre d’un projet éducatif. À mon sens, la littérature jeunesse a pour mission d’instruire, d’éduquer et de distraire.

fiscale entraînera l’adhésion et l’effort des citoyens. L’argent récupéré dans cet assainissement de nos finances publiques doit aller aux entreprises pour l’investissement et aux ménages sous forme de baisse des charges et des impôts pour relancer notre économie. A.T. – Miserey-Salines

Le coin du livre politique DROITE 2.0. SORTIR LA FRANCE DU DÉCLIN ET RENOUER AVEC LE PROGRÈS Ce livre, préfacé par Jean-Pierre Raffarin, constate que, si la gauche est incapable d’améliorer le sort des Français, la droite ne parvient pas à les séduire. Pour retrouver leur confiance, elle doit se renouveler, se refonder, adapter son logiciel idéologique au monde. Les auteurs veulent replacer l’emploi et la sécurité comme des nécessités vitales, tout en dressant une vision à long terme de l’homme et de la société, fondée sur un idéal puissant. ➜ Droite 2.0. Sortir la France du déclin et renouer avec le progrès , de Jonas Haddad, Michael Miguères, L’Harmattan, février 2014, 20 €.

Magazıne

Le

de l’Unıon

Photo de couverture : Demange/Marchi/Gamma

2

Clin d’œil

Les Éditions de l’Union, 238, rue de Vaugirard, 75015 Paris. Directeur de la publication : Éric Cesari. Rédacteur en chef/conception graphique : Xavier Jacobi. Ont participé à ce numéro : direction des Études, Jean-Michel Lefèvre. Service adhésion de l’UMP : 01 40 76 60 62 Service abonnements : 01 40 76 27 16. Courriel : umpmagazine@club-internet.fr Abonnement annuel : 10 euros. Dépôt légal : 1er trimestre 2014. Commission paritaire : 0615 P 11080. ISSN 2117-0991. Imprimerie de Compiègne : 2, avenue Berthelot, ZAC de Mercière - 60205 Compiègne Cedex

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014


l Éditorial www.u-m-p.org

EN MARS, DITES STOP À FRANÇOIS HOLLANDE ! PAR JEAN-FRANÇOIS COPÉ, PRÉSIDENT DE L’UMP

L

DR

es élections municipales sont absolula plupart des élections municipales ont préfiment cruciales pour l’avenir de notre guré les résultats des élections présidentielle ou pays. Pourquoi ? Parce qu’elles sont législatives qui les suivaient. Comme en 1977, la première occasion pour les Fran1983, 2001, 2008… Si un succès en 2014 ne çais, depuis mai 2012, de dire stop dans les nous assure pas de gagner en 2017, il serait urnes à François Hollande et à sa politique assurément très encourageant ! désastreuse. Stop au matraquage fiscal qui Le seul moyen pour François Hollande appauvrit les Français sans réduire la dette. d’échapper à un désaveu des Français est désorStop à une politique anticompétitive qui fait mais de compter sur le Front national. Depuis exploser le chômage dans des proportions François Mitterrand, les extrêmes, de droite inédites. Stop à l’impunité qui nourrit l’insé­ comme de gauche, sont les roues de secours cu­ri­té. Stop aux coups de boutoir contre la du PS qui ne peut gagner une élection sur son famille, l’autorité, l’éducation, l’intégration. Stop à l’amapropre nom. François Hollande le sait bien qui distille réguteurisme gouvernemental et à l’effacement de la France de lièrement des propositions et des rumeurs destinées à exaspéla scène internationale… rer les Français et à doper les extrêmes. Je pense notamment Voter pour les candidats investis ou soutenus par l’UMP, aux ahurissants rapports sur l’intégration commandés par c’est aussi un moyen de refuser la mise en place du plan Jean-Marc Ayrault, que j’ai dénoncés en décembre dernier et « caché », mais déjà en préparation dans les ministères : droit qui préconisaient que ce ne soit plus aux immigrés d’adopde vote des étrangers, augmentation des impôts pour les ter la culture française, mais à la France d’abandonner sa classes moyennes avec la fusion de la CSG et de l’impôt sur culture, ses valeurs, sa langue, son histoire et son identité le revenu, ouverture de la PMA pour tous pour s’adapter aux cultures des autres. Je et légalisation de la GPA, réforme Taubira Le seul moyen pour pense aussi aux infectes calomnies sorties qui vise à éviter aux condamnés de passer François Hollande opportunément pour salir l’UMP et Nicopar la prison… Cela serait dramatique pour las Sarkozy et qui visent manifestement à la France qui ne peut continuer à s’enfon- d’échapper à un désaveu alimenter l’odieux « tous pourris » dont le cer dans cette voie du laxisme, du relati- des Français est FN, si peu exemplaire par ailleurs, aime tant visme, de l’impôt et du communautarisme. désormais de compter faire son miel. Ces élections municipales offrent une sur le Front national. Alors, dans ce contexte où notre pays chance d’adoucir la vie des Français tant joue déjà une partie de son avenir, j’appelle éprouvés depuis vingt-deux mois par la politique désastreuse chacun à ne pas se laisser déstabiliser par les artifices d’une de François Hollande. Un maire de gauche ou un maire de gauche aux abois ! J’appelle chacun à ne pas céder à la tentadroite, cela n’a rien à voir ! Nos candidats s’engagent à maîtrition destructrice des extrêmes qui ne proposent rien sinon ser la fiscalité locale, à développer les polices municipales, le chaos. J’appelle chacun à se mobiliser sans compter pour à attirer des emplois, à refuser les politiques clientélistes ou sanctionner François Hollande et faire gagner la droite et le communautaristes si chères à la gauche. Un maire de droite centre droit, en votant et en faisant voter pour les candidats dans ce pays où la gauche détient tous les pouvoirs, ce serait de l’UMP les 23 et 30 mars prochains, car ils sont les seuls déjà un petit coin de ciel bleu… crédibles pour préparer l’avenir ! Une victoire aux municipales serait, enfin, un jalon essenJ’en suis sûr, grâce à votre engagement sans faille, tiel sur la route vers l’alternance. Durant la ve République, la victoire est à notre portée ! ❚

“ 

SOMMAIRE

P. 2 : Courriers des lecteurs. P. 3 : Éditorial. P. 4-6 : Dossier. Le pari raté de François Hollande.  

Questions à Nadine Morano   et à Hervé Mariton P. 7-8 : Défendre et agir. Charte « Élections municipales 2014 » : améliorer la vie quotidienne des Français

P. 9 : Vie du mouvement. Conseil national   du 25 janvier : Unité et mobilisation totale pour les municipales P. 10-11 : Le point sur.

Taxation des mutuelles : une hausse sournoise des impôts Questions à Valérie Boyer P. 11 : Billet d’humeur. P. 12 : Tous mobilisés pour gagner !

Ce numéro comporte un encart jeté.

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014

3


Dossier I

EMPLOI

LE PARI RATÉ DE FRANÇOIS HOLLANDE ➜ François Hollande avait mis toute sa crédibilité dans la balance : il s’était engagé « coûte que coûte » à faire baisser le chômage en 2013… Ce pari politicien est perdu : le chômage a atteint un pic historique fin décembre. Mais, plutôt que d’avouer son échec personnel, François Hollande a choisi de ne rien changer, au risque d’engluer la France dans le drame du chômage de masse. L’improbable pacte de responsabilité Présenté comme une révolution, le pacte de responsabilité, qui doit consister en une baisse des charges, est si peu crédible que la Commission européenne a estimé ne pas devoir en tenir compte dans son avis de mars 2014 sur la situation de notre économie. Personne ne peut dire quel sera son montant, comment il sera financé, si des contreparties seront exigées en échange, ni même quand il sera mis en œuvre. Les partenaires sociaux ont renvoyé à la fin 2014 des discussions à son sujet. Pendant ce temps, le chômage explose.

4

I

l en avait fait une affaire personnelle. Toute sa crédibilité politique avait été mise dans la balance. C’était sûr, lui, Président, il faudrait un an au plus pour inverser la courbe du chômage… Cette promesse, François Hollande l’a répétée inlassablement pendant vingt mois. Le 3 mai 2012, entre les deux

Je trouverais tout à fait pour expliquer l’inexpli responsable de son échec. Je outre-mer sont concernées par le chômage ou le sous-emploi. Ces chiffres sont d’autant plus effarants que la croissance repart

Face la crise, nous n’aurions ni l’aveuglement de nos adversai idéologiques, ni leurs hésitations politiques. François Fillon, tours de l’élection présidentielle : « Je me donne un an » pour inverser la courbe du chômage. Le 9 septembre 2012 : « Nous devons inverser la courbe du chômage d’ici à un an. » Le 31 décembre 2012 : « Nous devons y parvenir coûte que coûte […] d’ici à un an. » Le 15 septembre 2013 sur TF1 : « On est tout près du but. Nous y sommes presque […]. J’aurai à rendre des comptes. » Le 28 novembre 2013 : « L’inversion de la courbe du chômage est désormais amorcée. » Patatras ! Le couperet est tombé : en décembre 2013, il y a eu 22 000 chômeurs de plus dans les catégories A, B et C. Entre mai 2012 et décembre 2013, toutes catégories confondues, 638 100 personnes supplémentaires se sont inscrites à Pôle emploi. La sinistre moyenne de 1 000 chômeurs de plus chaque jour est largement­dépassée, 6 millions de personnes habitant enmétropole et en

3 QUESTIONS À

NADINE MORANO,

LE MAG : François Hollande avait promis d’être le président de la jeunesse… Quel bilan tirez-vous après deux ans ? NADINE MORANO : Un bilan catastrophique : un demi-million de jeunes sont inscrits à Pôle emploi. Ce chiffre n’a pas diminué en 2013. Et cela, malgré la création, financée par la dette, de centaines de milliers d’emplois qui n’ont d’avenir que le nom. Malheureusement, ces contrats aidés sont concentrés sur le secteur public, n’offrent pas de réelle formation qualifiante et, pour leur écrasante majorité, ne débouchent pas sur un emploi durable. Ils ont peut-être permis de faire sortir des jeunes des statistiques de Pôle emploi, mais cela ne les a certainement pas fait sortir de la précarité ! LE MAG : Qu’en est-il de l’apprentissage, qui avait été un axe fort privilégié par l’ancienne majorité ? N.M. : C’est l’un des autres points noirs de la politique de François Hollande. Il a mis le paquet sur les emplois aidés, qui n’ont jamais marché, et a sacrifié l’apprentissage, qui a fait ses preuves. Ainsi, l’État a baissé de 20 % (soit 550 millions d’euros) le budget de l’apprentissage. C’est bien la seule coupe budgétaire décidée par la gauche ! Ce choix a été

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014


www.u-m-p.org

CHAM/SIPA

« On est tout près du but. Nous y sommes presque […]. J’aurai à rendre des comptes. » François Hollande­, le 15 septembre 2013, sur TF1.

légitime que le ministre du Travail, qui ne cesse de multiplier les circonvolutions cable, quitte ses fonctions, marquant ainsi que ça a du sens de se sentir an-François Copé, le 25 janvier 2014 dans toute l’Europe sauf en France et que le gouvernement n’a reculé devant aucun subterfuge pour tenter de gagner son pari.

res, ni leurs contorsions le 25 janvier 2014 déléguée générale aux élections dramatique : en 2013, les entrées en apprentissage ont reculé de 8 %, soit 24 000 de moins. L’apprentissage est pourtant la meilleure porte d’entrée vers l’emploi. En Allemagne, il y a plus de 1,5 million d’apprentis alors que nous en avons 600 000. Le résultat est simple : le taux de chômage des jeunes y est inférieur à 8 %, alors que chez nous il est supérieur à 24 %. Les jeunes ont besoin d’une formation solide qui leur apprenne un métier, pas qu’on leur fasse l’aumône d’un emploi public et précaire. LE MAG : Justement, le gouvernement s’attaque aussi à la réforme de la formation professionnelle… N.M. : C’est une réforme a minima. La formation professionnelle, c’est 32 milliards d’euros par an. Tout le monde sait que cela ne fonctionne pas. Ce que je regrette, c’est qu’il n’y ait pas un recentrage de cette somme sur ceux qui en ont le plus besoin ! La formation professionnelle bénéficie à 19 % aux agents du service public, contre 18 % aux demandeurs d’emploi… C’est vous dire l’absurdité du système, ceux qui ne seront jamais au chômage sont mieux formés que ceux qui sont au chômage… Le gouvernement devrait avoir le courage de s’attaquer à ce non-sens.

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014

Sur l’année 2013, plus de 550 000 contrats aidés ont été créés, les radiations administratives ont explosé de 32,8 % tandis que d’étonnants « bugs » administratifs ont entraîné des fluctuations inédites des courbes que les experts étaient bien en mal d’expliquer… Il s’agit là de centaines de milliers de personnes qui sortent des statistiques sans pour autant avoir trouvé un emploi stable et durable. Face à cet échec personnel retentissant, et si douloureux pour des millions de nos compatriotes, on aurait été en droit d’attendre que François Hollande « rende des comptes » devant les Français, comme il l’avait promis lui-même. Pas du tout. Il s’est contenté de louer une « stabilisation » pour le moins fantôme, tandis que Michel Sapin, ministre du Travail, reprenait à son compte la promesse d’inversion de la courbe du chômage… pour la fin de l’année 2014 (le 26 février 2014 : « Il doit y avoir moins de chômeurs à la fin de l’année qu’au début. ») ! Résumons : François Hollande promettait le 3 mai 2012 une inversion pour dans un an, soit en mai 2013. Promesse qui s’est peu à peu muée en « fin d’année 2013 », pour finalement être repoussée à fin 2014… Dans le

LE CHIFFRE

6 millions C’est le nombre de personnes habi­tant en métro­pole et outre-mer qui sont inscrites aujour­d’hui à Pôle emploi. Jamais­, dans toute son histoire, la France n’avait compté autant de demandeurs d’emploi.

5


Dossier I Emploi www.u-m-p.org

Désintox Michel Sapin, le jeudi 6 mars, a salué « l’enga­ gement respecté » de François Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage­ fin 2013.

Faux De l’aveu de l’Insee, le recul enregistré est dû à un changement de questionnaire qui impacte à la baisse le taux de chômage. Au demeurant, la baisse de 0,1 % au dernier­ trimestre­ 2013 est si faible qu’elle est dans la marge d’erreur­. En outre, sur l’ensemble de l’année, malgré le changement de questionnaire, il n’y a pas de baisse du chômage­ constatée par l’Insee.

calendrier socialiste, quand on parle d’un an, il faut donc comprendre vingthuit mois au mieux, et plus si affinités. Le problème est que François Hollande ne se donne pas les moyens de réussir. Malgré un échec retentissant, il s’accroche en 2014 aux mesures qui n’ont pas fonctionné en 2013. Il s’est contenté d’annoncer la création de 50 000 nouveaux contrats aidés, en plus du demi-million déjà lancé en 2014, et a promis un pacte de responsabilité dont il est incapable de préciser le montant, le financement, le calendrier et les modalités d’application. Dans ces conditions, il est à craindre que le chômage ne régresse pas avant 2015 au mieux, comme le prévoit la Commission européenne qui a placé le 5 mars la France sous « surveillance renforcée », au même titre que la Slovénie, pour alerter sur le décrochage brutal de notre économie et la dégradation de notre compétitivité. D’ailleurs, au mois de janvier, il a encore fortement augmenté (+ 23 600 personnes supplémentaires se sont inscrites à Pôle emploi en catégories A, B, C). Les données de ce mois méritent qu’on s’y attarde, car elles indiquent une tendance inquiétante. Elles montrent que le chômage a augmenté de 11,6 % sur un an pour les plus de 50 ans ; que les demandeurs d’emploi éligibles au RSA sont en hausse de 10,9 % sur un an en catégorie A ;

DR

QUESTIONS À

1. 2.

Travailler plus en sortant définitivement des 35 heures par la négociation.

Réformer l’assurance chômage, avec la dégressivité des allocations chômage, pour inciter à la reprise d’activité, et l’obligation d’accepter un emploi correspondant à la formation suivie, en contrepartie de la création d’une agence pour le travail, avec un taux d’encadrement renforcé pour mieux accompagner les chercheurs d’emploi.

3.

Simplifier la vie de ceux qui embauchent et qui travaillent : en créant un seul contrat de travail, fusionnant le CDD et le CDI, avec des droits progressifs ; en récrivant le code du travail pour l’allé­ger drastiquement ; en doublant les seuils sociaux pour les entreprises ; en simplifiant les normes ; en allégeant les contrôles sur les PME.

4.

Baisser de 65 milliards d’euros les impôts et les charges qui pèsent sur le travail, notamment en supprimant les cotisations famille.

que le nombre de personnes qui n’avaient jamais été inscrites à Pôle emploi auparavant est en progression de 54,3 % ; que les offres d’emplois collectées par Pôle emploi sont en baisse de 4,8 % en janvier. Bref, les demandeurs d’emploi s’appauvrissent, le chômage touche de plus en plus des populations qui étaient jusqu’ici épargnées et rien n’augure une reprise prochaine du marché du travail… Il y a donc urgence, mais quand François Hollande comprendra-t-il que la France a besoin d’une politique de l’emploi­et non de paris politiciens ? ❚

HERVÉ MARITON, député de la Drôme, maire de Crest

LE MAG : Croyez-vous que le pacte de responsabilité de François Hollande peut changer la donne pour l’emploi ? HERVÉ MARITON : J’en doute ! Le pacte de responsabilité, sur le papier, consiste en une baisse des charges. C’est une victoire intellectuelle de la droite, car jusqu’alors François Hollande se refusait à admettre qu’il y a un problème de coût du travail en France. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait supprimé dès l’été 2012 la baisse des cotisations famille financée par la TVA antidélocalisation que nous avions votée. Aujourd’hui, il veut en partie rétablir ce schéma. Plus de deux ans ont été perdus ! Surtout, pour l’heure, le pacte de responsabilité est mort-né. On ne parle que d’une somme limitée, 10 milliards d’euros d’allègement d’ici à 2017 ! Il faudrait bien davantage, et l’UMP propose 65 milliards de baisses d’impôts et de charges pour le prochain quinquennat. Par ailleurs, cette mesure n’est

6

LES PROPOSITIONS DE L’UMP

pas financée. Les 50 milliards d’économies évoqués ne sont pas documentés et ont déjà été gagés pour maîtriser notre déficit. Enfin, la gauche veut imposer aux entreprises des contreparties contraignantes en échange de ce pacte. Autant dire que personne ne voudra souscrire à une telle usine à gaz. LE MAG : Que propose l’UMP pour sortir de l’impasse ? H.M. : Le chômage de masse n’a rien d’inexorable. Les réformes pour sortir la France de l’ornière sont connues et applicables immédiatement. La priorité est de libérer les énergies des Français. Nous sommes enchaînés par une accumulation absurde de dépenses, charges, normes, contrôles qui nous font courir dans la compétition mondiale avec des boulets que nous nous sommes nous-mêmes attachés aux pieds. Moins de dépenses et d’impôts, plus de travail et d’innovation, voilà notre chemin d’avenir !

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014


l Défendre et agir

www.u-m-p.org

CHARTE « ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 »

AMÉLIORER LA VIE QUOTIDIENNE DES FRANÇAIS ➜ Les Français, vingt-deux mois après l’élection de François

Hollande, sont exaspérés par l’explosion des impôts, de l’insécurité, du chômage et du communautarisme. Ils sont lassés d’une gestion locale de la gauche qui est aussi mauvaise qu’au niveau national. Ils attendent que leurs futurs maires adoucissent, dans les communes, une vie quotidienne que la gauche a rendue plus difficile et plus compliquée et qu’ils contribuent à redonner confiance aux Français pour que notre pays se remette sur un chemin dynamique.

1.

2.

 Avoir une gestion responsable des deniers publics pour ne pas augmenter les impôts locaux et préserver le pouvoir d’achat de nos concitoyens

Assurer le développement économique dans   nos communes

Préparer l’avenir, c’est aussi assurer le développement économique dans nos Depuis vingt-deux mois, le communes afin d’offrir des pouvoir d’achat des Français emplois à nos concitoyens est rogné du fait du matraau plus près de leur lieu quage fiscal qui touche d’habitation. en particulier les Si la fiscalité constitue classes moyennes. un des éléments Oui, avec cette Alors que la d’attractivité des charte pragmatique gauche a fait de territoires, les services il y a une différence l’augmentation offerts ainsi que la des impôts l’alpha qualité des infrastrucentre l’UMP et les et l’oméga du candidats de la majorité tures sont également financement déterminants. Nous gouvernementale qui de son action, nous engageons donc vont essayer de cacher nous souhaitons à faciliter l’instal­la­ préserver le tion de nouvelles leurs étiquettes mais pouvoir d’achat de dans nos également leurs alliances entreprises nos concitoyens communes, notamqui vont très loin à avec un choix ment en soutenant courageux : gauche. Hervé Mariton ces dernières dans celui de ne pas leurs démarches augmenter les taux administratives. Nous des impôts locaux. Une telle voulons donner l’exemple décision exige que nous d’une administration soyons rigoureux et innocommunale attentive, simple vants afin de « faire toujours et rapide. plus, toujours mieux, mais Lutter efficacement avec moins ». Elle signifie contre les incivilités, que notre priorité sera de l’insécurité   réduire le train de vie de la et la délinquance commune pour dégager des marges de manœuvre Alors que le gouvernement qui donnent la priorité aux a démissionné sur le terrain investissements afin de de la sécurité, nous voulons réaliser les projets structumieux protéger les Français, rants qui préparent l’avenir. dès 2014, sans attendre

“ 

”

3.

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014

une prochaine alternance nationale. Dans cette optique, les candidats UMP s’engagent à faire de la sécurité une priorité avec : l le développement de la vidéoprotection, l le développement des polices municipales qui pourront être armées, l la création de cellules de citoyenneté et de tranquillité publique (CCTP) et de conseils des droits et devoirs des familles, pour mieux prévenir la délinquance et lutter sans faillir contre tous les troubles à la tranquillité des Français, l l’association des bailleurs sociaux à la lutte contre la délinquance, en expulsant les locataires dont les faits de délinquance et de criminalité (notamment en matière de stupéfiants) troublent le voisinage.

4.

Rompre   avec l’assistanat

La politique municipale que nous voulons conduire doit permettre de rompre avec l’assistanat. Nous souhaitons aider ceux qui en ont besoin, mais sur une base de droits et de devoirs, en demandant aux bénéficiaires de minima sociaux qui peuvent travailler, de consacrer plusieurs heures par semaine à la collectivité et au service des autres. Toutes les aides municipales (par exemple le financement du permis de conduire pour des jeunes en recherche d’emploi) devront trouver une contrepartie dans un engagement personnel au service de la collectivité. 7


Défendre et agir l

5.

Protéger la « qualité de ville » en garantissant un cadre   de vie préservé Nous considérons que la préservation et l’amélioration du cadre de vie des habitants est une de nos missions essentielles. Cette amélioration passe évidemment par l’organisation de l’urbanisation qui doit respecter un juste équilibre entre expansion pour répondre aux besoins de développement économique et à la demande de logements et préservation du cadre environnemental. C’est pourquoi, nous pensons que la densification n’est pas une fatalité. Nous refusons tout bannissement de la voiture des centres-villes, car permettre aux habitants d’accéder au centre avec leur voiture, c’est aussi renforcer le commerce de proximité déjà lourdement touché par le développement de centres commerciaux périphériques. Cependant, nous devons veiller à prévenir toute embolie. C’est pourquoi nous souhaitons développer des aménagements de circulation qui permettent de fluidifier le trafic. Nous devons également développer une offre de transports en commun adaptée aux besoins réels des habitants, en particulier en milieu rural. Nous devons aussi faciliter la ville aux personnes handicapées ainsi qu’aux personnes âgées grâce à des politiques d’accessibilité développées. Enfin, la « qualité de ville » passe aussi par celle du logement. Nous voulons ainsi offrir un véritable « parcours résidentiel » aux habitants de nos communes, en adaptant l’offre de logement social à la composition de la famille et à ses revenus, grâce à la libération des logements sous-occupés, à l’affectation 8

www.u-m-p.org

des logements [Les élections muni- places de crèche muniadaptés au handicap   cipales seront] un test cipale supplémentaires, à des personnes qui crèches interentreprises, de vérité, l’occasion en ont réellement gardes à domicile, besoin, ou encore à jardins d’enfants pour pour les Français de l’organisation de la sanctionner la gauche les 2-3 ans, etc.) pour sortie du parc social permettre à chaque au niveau national des personnes en famille de trouver la comme au niveau   dépassement de solution la plus adaptée ressources. Nous à son rythme de vie local et de faire émervoulons également ger une nouvelle géné- et à ses exigences faciliter l’accès professionnelles. ration d’élus UMP dont Si nous estimons à la propriété le rôle sera d’adoucir la que la refonte des des habitants de logements sociaux rythmes scolaires est vie des Françaises et en leur permettant indispensable pour des Français. d’acheter le logement une meilleure prise en Jean-François Copé compte des besoins de qu’ils occupent. Nous souhaitons aussi l’enfant dans l’apprenmobiliser tous les outils tissage, nous constatons existants pour encourager cependant que sa mise en l’accession sociale à la œuvre au plan local génère propriété. des difficultés majeures : l pour les élèves qui Simplifier la vie des perdent leurs repères familles et répondre et accusent une fatigue aux besoins des enfants certaine, Trop de parents, aujourd’hui, l pour les familles dont (souvent les mères) l’organisation au quotidien renoncent à exercer leur est déstabilisée, activité professionnelle l pour les communes qui en raison du manque de ne savent pas comment modes de garde, de leur assurer la charge financière inadaptation ou du coût qu’ils qui leur a été transférée sans représentent. Pour résoudre augmenter la fiscalité locale cette équation, la diversité et en préservant la gratuité et le nombre de places des activités, d’accueil doivent permettre à l pour les personnels qui se chaque famille de bénéficier voient confier de nouvelles d’une solution adaptée en missions sans toujours fonction de sa capacité disposer de la formation financière. C’est pourquoi adéquate. nous souhaitons offrir des C’est pourquoi, nous modes de garde diversifiés souhaitons que le libre choix tant sur le plan de l’offre soit laissé aux communes qu’au niveau de l’amplitude pour la mise en place ou non horaire proposée (réseau du changement de rythmes d’assistantes maternelles, scolaires. ❚



6.

NOS ENGAGEMENTS ➜A  voir une gestion responsable des deniers publics afin de ne pas augmenter   les impôts durant le mandat.

➜L  utter contre la délinquance et l’insécurité grâce à la vidéoprotection, aux polices municipales et à la responsabilisation des familles.

➜A  ssurer le développement économique dans nos communes. ➜R  ompre avec l’assistanat en demandant aux bénéficiaires des minima sociaux qui peuvent travailler de consacrer quelques heures par semaine à la collectivité.

➜D  éfendre la « qualité de ville ». ➜A  méliorer le quotidien des habitants par une offre de services adaptée à leurs besoins, notamment dans le domaine de la petite enfance, de la culture et du sport.

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014


l Vie du mouvement

www.u-m-p.org

CONSEIL NATIONAL DU 25 JANVIER

Autour de Jean-François Copé étaient notamment présents François Fillon   Jean-Pierre Raffarin, Christian Jacob et Michèle Tabarot.

➜ Des statuts solides. Un nouveau bureau politique statutaire.

Une ligne politique ambitieuse. Des candidats investis dans tous les territoires pour mener les batailles aux élections municipales et européennes et renouer avec la victoire. Le 25 janvier dernier, le conseil national, devant une famille unie et rassemblée, a mesuré le travail accompli depuis bientôt deux ans par l’UMP.

«

L

e conseil national est, pour nous, primordial et remplit pleinement son rôle. C’est l’occasion pour nous d’évoquer avec des personnalités politiques de premier plan nos problèmes, mais également la vie de notre parti pour lequel nous sommes tellement engagés. » Élu de la Nièvre, David, comme l’ensemble des conseillers nationaux, a particulièrement apprécié, le 25 janvier dernier, la tenue du conseil national devant notre famille politique unie, rassemblée et mobilisée autour du président Jean-François Copé et de toutes les personnalités de notre mouvement, À une très forte majorité, les conseillers­nationaux ont traduit et apprécié cette unité, en validant des statuts solides, un nouveau bureau politique statutaire, une ligne politique ambitieuse, fruit de toutes les propositions des premières conventions thématiques organisées au siège national, ainsi que toutes les têtes de liste qui porteront nos valeurs tant aux élections municipales qu’aux élections européennes. NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014

« Les Françaises et les Français ont tous un point commun : le sentiment déchirant que notre pays est sur une mauvaise route et qu’il est urgent de changer de chemin », constatait Jean-François Copé, très attentif à l’élaboration de notre projet politique. Les premières mesures d’urgence pour redresser la France ont d’ailleurs été adoptées par le conseil national. La rénovation des statuts

Des mesures que François Fillon qualifie de « socle » pour notre formation politique dans la perspective des prochaines échéances nationales. François Fillon apprécie également « la rénovation de nos statuts qui était nécessaire […]. Les règles de fonctionnement

interne sont installées et acceptées par tous. Maintenant, nous devons aller droit devant, être solidaires, combatifs, car la France a besoin d’une opposition forte et digne de confiance. » En effet, dans une période où la crise économique et sociale fragilise l’ensemble­de la société française parce que la gauche n’a pas pris conscience de son ampleur, parce qu’elle a préféré combattre sur des sujets sociétaux plutôt que de livrer bataille au chômage et à l’insécurité, qu’elle a préféré matraquer fiscalement les ménages et les entreprises plutôt que de chercher des sources d’économies et de compétitivité, « l’UMP a une responsabilité historique : préparer dès maintenant les conditions d’une renaissance et incarner l’avenir dans le combat politique », poursuit Jean-François Copé. Qui conclut : « Le plus sûr moyen de contraindre François Hollande à changer de politique est de le sanctionner sévèrement dans les urnes les 23 et 30 mars prochains, en votant dès le 1er tour pour les candidats de l’UMP. » ❚

“ 

Face à une gauche déboussolée et à des extrêmes enfermés dans une impasse, il n’y a que l’UMP, héritière des valeurs de la droite et du centre droit, des familles gaulliste, démocrate-chrétienne, libérale, radicale, qui puisse incarner une espérance pour la France. Jean-François Copé

9

PIERRE ANDRIEU /AFP

UNITÉ ET MOBILISATION TOTALE POUR LES MUNICIPALES


Le point sur I TAXATION DES MUTUELLES

UNE HAUSSE SOURNOISE DES des contrats collectifs de complémentaire santé sera dorénavant à déclarer par les salariés au titre de l’impôt sur le revenu. Cela concerne 13 millions de Français et devrait leur coûter en tout environ 1 milliard d’euros.

S

«

oyez imaginatifs et discrets. » part payée par leur employeur pour leur Telle devait être la consigne de mutuelle. En moyenne, il s’agit de 50 François Hollande au moment à 200 € par mois, soit en moyenne de de préparer le budget 2014 en guise de 600 à 2 400 € par an en plus à déclarer seule réaction au ras-le-bol pour chaque contribuable ! De fiscal légitime des Français. LE CHIFFRE quoi augmenter l’impôt sur le Toujours plus d’impôts, mais De 600 revenu de millions de Français avec discrétion et sournoisepasser à une tranche supéà 2 400 € ou rie : voilà la grande réforme rieure dans le barème alors que C’est en moyenne fiscale annoncée ! le revenu réel n’aura pas du ce que des millions C’est ce qui se passe avec de Français salatout augmenté ou aura même la taxation de la part patronale riés vont devoir régressé ! au financement de la complé- déclarer en plus Par exemple, pour une mentaire santé de 13 millions pour leur impôt complémentaire de 150 € de Français. Concrètement, sur le revenu. mensuels, financée à un tiers les salariés devront désormais décla- (soit 50 €) par le salarié, à deux tiers rer au titre de l’impôt sur le revenu la (soit 100 €) par l’employeur, le salarié 3 QUESTIONS À

va ainsi devoir déclarer dans son revenu 1 200 € de plus par an. C’est une erreur majeure de François Hollande, comme la refiscalisation des heures supplémentaires. Et l’on voit le tour de passe-passe des socialistes qui, d’un côté, réindexent­le barème de l’impôt­ sur le revenu en 2014 sur l’inflation et, de l’autre, rajoutent des centaines voire des milliers d’euros dans la base imposable. Tout s’annule,­et même pis les feuilles d’impôt vont encore augmenter. De surcroît, l’accord national interprofessionnel (ANI) du 13 janvier 2013 prévoit que tous les salariés auront en 2016 une complémentaire santé collective. À cette date, l’employeur devra obligatoirement prendre en charge au moins 50 % de son coût. Avec la fiscalisation de la part patronale de la mutuelle, ce sera donc une augmentation d’impôt pour tous JAUBERT/SIPA

➜ Pour le budget 2014, la part patronale du financement

VALÉRIE BOYER,

DR

députée des Bouches-du-Rhône, adjointe au maire de Marseille sanctionner ceux qui en ont pour privilégier fiscaleLE MAG : Que pensez-vous de cette taxation de la part patronale du finance- ment ceux qui n’en ont pas. Et cette prétendue inégalité disparaîtra de toutes les façons en 2016 avec l’ANI ment de la complémentaire santé ? [accord national interprofessionnel]. Bref, c’est une VALÉRIE BOYER : Le 31 décembre mesure budgétaire maquillée comme d’habitude en 2013, François Hollande déclarait au mesure pseudo-sociale. Et, à la fin, on taxe toujours ce cours de ses vœux que les « impôts étaient deveque l’on devrait encourager : le nus trop lourds ». Première travail et les classes moyennes. surprise : l’homme qui a fait voter À la fin, on taxe toujours ce que C’est un non-sens total. 50 milliards d’euros de hausses l’on devrait encourager :   d’impôts trouve les impôts trop LE MAG : Que propose l’UMP ? lourds. C’est déjà original. Mais, le travail et les classes moyennes.   V.B. : Il faut revenir sur cette pis, la veille de cette déclaration, C’est un non-sens total. taxation absurde. Ensuite, il c’est-à-dire le 30 décembre  2013, faut prendre les problèmes la loi de finances 2014 et son à l’endroit­ : l’enjeu, c’est le financement de la Sécuarticle 4, qui prévoit cette mesure de taxation de la rité sociale. Pourquoi ? Car c’est un système de vases complémentaire, étaient publiés au Journal officiel. communicants : si la Sécu ne rembourse plus, c’est la Donc, l’homme qui venait la veille de faire passer au JO mutuelle ou le reste à charge qui prennent le relais. 1 milliard d’euros d’impôts supplémentaires pour les Français se lamentait le lendemain du niveau des impôts Donc, le premier sujet, c’est le financement de la Sécurité sociale. Pour rétablir ses comptes, nous proposons des en France. On croit rêver ! réformes d’ampleur inspirées par la Cour des comptes : LE MAG : Le gouvernement et les parlementaires sociale recours à la chirurgie ambulatoire, la réforme de l’orgalistes défendent cette mesure au nom de la justice sociale. nisation de la Sécurité sociale, la convergence de la tariCet argument tient-il ? fication, la réforme du transport sanitaire, la réforme du médicament… Ce sont des dizaines de milliards d’euros V.B. : Non ! Beaucoup de salariés ont déjà une d’économies que l’on peut attendre de ces mesures. complémentaire obligatoire… Cela n’a pas de sens de

“ 

10

NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014


I Billet d’humeur www.u-m-p.org

IMPÔTS

COMMENT INVERSER   UNE COURBE ?  LA LEÇON DE PATAPHYSIQUE DU PR HOLLANDE PAR PIERRE-GEORGES CHAROUSSINE *

T Environ 13 millions de salariés sont concernés par cette disposition.

les salariés, y compris les plus modestes, en 2016 ! Finalement, avec cette mesure, nous sommes en plein dans le socialisme : l le matraquage fiscal des classes moyennes au nom d’une chasse aux « riches » qui confine à l’absurde (le salarié qui a une complémentaire n’est pas « riche »), l l’égalitarisme vers le bas au nom de pseudo-inégalités (on peut craindre l’effet pervers suivant : les patrons ont désormais intérêt à souscrire des complémentaires bas de gamme pour ne pas augmenter l’impôt de leurs salariés), l la main lâche qui préfère s’attaquer aux faux problèmes plutôt qu’à la dure réalité du sujet : le véritable enjeu est le financement de la Sécurité sociale qui, faute de maîtrise des dépenses, fait de plus en plus reposer sur la complémentaire et le reste à charge du patient ce qu’elle ne prend plus en charge. Les Français ne peuvent plus supporter ce matraquage fiscal injuste et sournois. Car voilà la triste réalité pour les salariés : les hausses de cotisations conduisent à une baisse de leur salaire net, mais, avec l’intégration dans leur revenu imposable de la part de leur mutuelle payée par l’employeur, les salariés vont devoir déclarer plus de revenus et leur impôt va donc augmenter. Avec François Hollande, les salaires baissent, mais les impôts augmentent ! ❚ NUMÉRO 63 n JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014

ête bien pleine et élégamment casquée, François Hollande est diplômé d’HEC et ancien élève de l’ENA. Dans ce brillant parcours qui prouve que les meilleures études ne remplaceront jamais un peu de bon sens et de courage, il manquait à notre président une reconnaissance ultime : un doctorat ès loufoqueries du collège de pataphysique, cette « science des solutions imaginaires », clownerie géniale inventée par Alfred Jarry. Avec ses circonlocutions absurdes sur la courbe du chômage, le visiteur de la rue du Cirque est désormais en droit d’ajouter cette nouvelle ligne à son CV. Pendant toute l’année passée, avec une assurance déconcertante, il répondait en effet aux récriminations des Français : « Laissez-moi donc batifoler en paix. Je vous donne rendez-vous fin 2013. À cette date, croix de bois, croix de fer, le chômage aura baissé. Et si je mens, je vais en enfer. » Mois après mois, le chômage continuait de monter. Hormis Valérie, peu de Français croyaient encore François Hollande, mais tous s’interroLa meilleure façon geaient : « Comment va-t-il faire le jour venu, pour reconnaître la de faire oublier une supercherie ? » supercherie, c’est d’en On suggéra à l’Insee de changer opportunément de méthode de comp- inventer une autre tage début janvier. L’idée fut rete- encore plus grosse. Et nue, mais elle était insuffisante. On ainsi naquit l’idée du proposa aussi de refaire le coup de la panne : un « bug Orange », après pacte de responsabilité. le « bug SFR » ? C’était trop visible. Ubu n’est plus roi.   Des conseillers firent alors remarquer qu’en retournant la courbe on Il est président. Et pour pouvait lui faire dire bien des choses. encore trois ans… Quant à Michel Sapin, qui montre chaque mois avec persévérance que les statistiques peuvent être un autre nom du mensonge, il eut l’idée d’attirer l’attention des médias sur l’amélioration notable de l’emploi pour la catégorie des intérimaires sinophones d’origine lyonnaise implantés dans la Creuse, titulaires du permis C, âgés de 33 ans et demi, et de formation bac + 1. Le fait est qu’il y en avait un et que l’individu en question venait d’être recruté en emploi-jeune dans une mairie socialiste. Le hasard fait bien les choses… Mais, à tout seigneur tout honneur, c’est François Hollande qui trouva finalement la solution : la meilleure façon de faire oublier une supercherie, c’est d’en inventer une autre encore plus grosse. Et ainsi naquit l’idée du pacte de responsabilité. Ubu n’est plus roi. Il est président. Et pour encore trois ans… Merdre alors ! ❚

“ 

* Pseudonyme d’un haut fonctionnaire. 11


Élections municipales - Élections européennes

Tous mobilisés pour gagner ! L’UMP a besoin de votre engagement. Renouvelez dès à présent votre adhésion pour participer à la victoire. POUR ADHÉRER

POUR ADHÉRER

PAR INTERNET : sur www.u-m-p.org rubrique « J’adhère »

PAR COURRIER : en retournant ce bulletin et votre règlement à : Adhésions TSA 51558 – 75901 PARIS CEDEX 15

À nous retourner accompagné de votre règlement à l’adresse suivante : Adhésions – TSA 51558 – 75901 PARIS CEDEX 15

OUI, je m’oppose à la politique du gouvernement socialiste, * Ce soutien exceptionnel de 10 E est facultatif. Vous pouvez le déduire et ne régler que le montant de la cotisation.

je renouvelle mon adhésion à l’UMP pour 2014 :

❏ A dhésion simple : 40 €

(13,60 € après réduction d’impôt)

Soit 30 € de cotisation et 10 € de contribution spéciale pour la reconquête des territoires*.

❏ A dhésion couple : 50 €

(17 € après réduction d’impôt)

Soit 40 € de cotisation et 10 € de contribution spéciale pour la reconquête des territoires*.

❏ A dhésion réduite : 25 €

(8,50 € après réduction d’impôt)

Soit 15 € de cotisation et 10 € de contribution spéciale pour la reconquête des territoires*. (Pour les moins de 30 ans, étudiants, demandeurs d’emploi.)

OUI, je fais un don supplémentaire pour soutenir l’UMP

❏ 60 € (20,40 € après réduction d’impôt) ❏ 40 € (13,60 € après réduction d’impôt) ❏ 20 € (6,80 € après réduction d’impôt) ❏ Autre montant : ................................... € N.B. : Votre adhésion tout comme votre don vous donnent droit à une réduction annuelle d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % de leur montant, dans la double limite de 20 % du revenu imposable et de 15 000 € de dons par foyer fiscal.

❏ Mme ❏ Mlle ❏ M. N° adhérent (facultatif)����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� Nom *  :................................................................................................................................ Prénom * : ���������������������������������������������������������������� Adresse *  :������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������ Code postal * : Ville *  :....................................................................... Pays *  :����������������������������������������������������������� Né(e) le * : .......... /............. /............ E-mail : ...........................................................................................Tél. portable : si adhésion couple :

❏ Mme ❏ Mlle ❏ M. N° adhérent (facultatif)����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� Nom du conjoint * :........................................................................................................ Prénom du conjoint * : ������������������������������������������������������ Adresse *  :������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������ Code postal * : Ville *  :....................................................................................................... Pays *  :�������������������������������������������

p Chèque à l’ordre de l’ANFUMP

p Mandat

Date : ............................. Signature :.............................................................................. * Merci de remplir les champs obligatoires

Les dons à un parti politique sont plafonnés à 7 500 € par personne et par an, conformément à l’article 11-4 de la loi n° 88-227 du 11 mars 1988. Les informations que vous nous communiquez sont nécessaires à la gestion de vos adhésions, dons, et de nos relations. Elles sont exclusivement réservées à l’usage de l’UMP et de l’ANFUMP (Association nationale de financement de l’UMP) et en retournant ce formulaire, vous autorisez celles-ci à utiliser vos données pour des opérations de communication politique et de dons. Vos informations ne pourront être communiquées qu’à des cocontractants qui, en leur qualité de soustraitants de l’UMP, n’agiront que sur les instructions de cette dernière et seront soumis à une stricte obligation de confidentialité. Certains de ces partenaires peuvent avoir des activités dans des pays situés en dehors de l’Union européenne, notamment aux fins d’hébergement des données. Vos données ne seront toutefois transférées que dans des pays présentant une protection adéquate au regard des garanties imposées par la loi du 6 janvier 1978 ou, en ce qui concerne les États-Unis, à des entités adhérant aux principes du Safe Harbor. En application des articles 38 et suivants de la loi du 6 janvier 1978, vous bénéficiez des droits d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition aux informations vous concernant. Vous pouvez exercer ces droits en nous écrivant à l’adresse : fichiers@u-m-p.org ou à UMP-Relations extérieures, TSA 51558 - 75901 PARIS CEDEX 15 - FRANCE

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN

MAGU0314

Né(e) le * : ........... /........... /............ E-mail : ..........................................................................................Tél. portable :

Le Magazine de l'Union - 63  

Sommaire : Les 23 et 30 mars, dîtes stop à François Hollande - Votez UMP / Editorial de Jean-François Copé / Dossier - Emploi : le pari raté...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you