Issuu on Google+

RAPPORT D’ACTIVITÉ 1er janvier au 31 décembre 2012


Rapport moral Sylvie HOYEAU Présidente

Nous venons de clore une année 2012 riche en actions et évènements entrainant dans son sillage toujours plus de par ticipants. Leur fidélité, année après année, nous confor te dans notre obstination à donner du sens à l’ensemble de nos actions.

Les expéditions urbaines, action phare depuis quelques années car attirant toujours plus de par ticipants et d’adhérents, se sont illustrées en 2012 dans la mise à jour des assemblages des différents territoires de la ville. De la Psalette au Château à travers les cours secrètes, les creux et les pleins caractéristiques du centre historique. L’île de Nantes, territoire industriel en pleine expansion dialoguant avec la rive d’Haute-Île. Les Gohards/ Doulon à la frontière du rural et de l’urbain jusqu’à la pointe ouest de l’île de Nantes, palimpseste de la ville de demain. Le thème du logement constitue le fil rouge de l’année 2012, sous-tendant la plupar t de nos actions. Les visites genèse ont illustré ce thème à travers la visite de l’Hermitage, une des premières opérations HBM de la ville, le Sillon de Bretagne, utopie des années 1970 et Watteau, vaisseau signal du quar tier des Dervallières.

Les deux voyages réalisés cette année se situent dans la continuité de cette thématique, le premier sous le soleil de Lille et le deuxième sous la pluie marocaine. Ces deux destinations ont su nous surprendre tant par l’avant-gardisme de cer tains modes d’habiter comme le Familistère de Guise fin du XIXème siècle, que par l’aspect expérimental de la ville de Casablanca, véritable laboratoire architectural du milieu XXème siècle. Les actions pédagogiques ont été principalement orientées vers la découver te de notre environnement architectural et urbain sollicité par un public venu de Tours, du Mans ou encore de Versailles ; de l’école maternelle aux études supérieures. Ces actions revêtent différentes formes mais s’attachent toutes à expérimenter physiquement l’espace qui nous entoure et ce qui constitue notre cadre de vie. L’ardepa a noué de nouveaux par tenariats, légitimant d’autant plus l’approche pédagogique de l’architecture : l’Inspection académique, le Palais de Justice de Nantes, le Rectorat… A travers ces par tenariats, nous nous sommes engagés dans la formation enseignante en développant plusieurs thématiques comme la lecture d’une ville, le développement durable… Cette année, l’ardepa a conçu et animé plusieurs ateliers de concer tation. Ils visaient à sensibiliser les habitants à leur environnement proche, à de nouveaux modèles d’habiter, par le biais de visites, d’atelier maquette, groupes de réflexion et de travail. Le succès de ces journées nous pousse à enrichir et consolider les méthodes d’analyse et de transmission de ces ateliers.


L’édition 2012 de Révéler la ville a rassemblé neuf ar tistes autour du canal Saint Félix tout au long du mois de juin. Cette année, les ar tistes ont travaillé autour des multiples interprétations que suggérait le thème « habiter les milieux ». L’année 2012 a été également marquée par la signature du « Plan 5 ». Sous l’impulsion de la Drac, sept acteurs de la formation, de la diffusion et de la promotion architecturale se sont fédérés afin de permettre une plus grande lisibilité des actions de sensibilisation ainsi qu’une meilleure collaboration entre tous. la profession (Conseil Régional de l’Ordre des Architectes), la formation (ensa nantes, les cinq CAUE et leur Union Régionale : URCAUE), les structures de diffusion et de promotion ( la Maison de l’Architecture des Territoires et des Paysages – MATP – l’Association Régionale pour la Diffusion et la Promotion de l’Architecture - ARDEPA, la Maison Régionale de l’Architecture - MRA) et le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC des Pays de la Loire). Le premier évènement por té par ce plan 5 se déroulera dans les 5 dépar tements de mars à juin 2013 sous le nom de « Printemps de l’architecture ». Cette synergie sera illustrée pour l’année 2013 par des actions conjointes sur chaque dépar tement sur la thématique de l’assemblage. Nous remercions l’ensemble des institutions qui nous soutiennent ainsi que les adhérents qui permettent à l’ardepa de poursuivre sa mission. Nous vous donnons rendez-vous en 2013, année que nous vous promettons riche et variée !

Sommaire Rappor t moral Une année d’activité L’équipe Les expéditions urbaines Les visites genèses Les expositions Les actions pédagogiques La formation enseignants Les journées du patrimoine Les visites d’architecture Les ateliers de concer tation Les voyages Les conférences L’ardepa dans la presse, publications, radio & télévision


Une annee d’activite

Salaires et charges Frais fixes Charges liées aux actions

Ventes et produits Subvention de fonctionnement Subvention à l’action Mécénat

Expéditions urbaines et visites genèses Voyages Ateliers pédagogiques Visites/ateliers adultes Adhésions


Participation : quelques chiffres Les expéditions urbaines : 559 Les genèses : 208 Les visites d’architecture : 195 Les journées du patrimoine 2012 : 150 Les voyages : 60 Expositions : 1 500 - Vu de l’intérieur, 700 visiteurs ( 4 semaines d’exposition) - Révéler la Ville (1 mois d’exposition)

Conférences : 320 Ateliers Pédagogiques : 2 133 - archi’teliers (254) - Collège en chantier (210)

L’ardepa en quelques mots L’ardepa a été fondé en 1979. Depuis, elle développe son action auprès des professionnels, des enseignants, des scolaires, des institutions, des associations, des «amateurs éclairés» et des citoyens... Son but est de susciter dans tous ces publics, un intérêt croissant pour la constitution, la fabrication et l’évolution du cadre bâti et de l’environnement. Au moyen des actions et des débats qu’elle organise, l’ardepa appor te des éléments d’information permettant de mieux comprendre les processus d’élaboration des projets, les démarches respectives des différents intervenants, des mouvements culturels auxquels ils répondent.

- Ateliers en classe (235) - Ecole primaire Ouche Dinier (360) - Ecole maternelle Ragon (450) - Visites pédagogiques (624)

Formation enseignant : 25 Soit une fréquentation totale de 5 150 personnes pour l’année 2012.

Architectes, urbanistes, paysagistes, exper ts, ar tistes, universitaires, maîtres d’ouvrages publics et privés sont conviés à expliciter le sens de leur action, le plus souvent sur le lieu même qui résulte de leur travail. Du projet à la réalisation, du local à l’international, de la ville à la campagne, l’ardepa révèle toutes les dimensions de la ville et des espaces aménagés.


Majida Maurady Perrot

Cécile Leroux

Michèle Toublet, Secrétaire adjointe

Loïc Daubas

Jean-Marie Beslou, Trésorier

Sylvie Hoyeau, Présidente

Lucie Corbic, Secrétaire

Pierrick Beillevaire, Vice-Président

Le bureau Les membres du CA


Frédéric Blaise

L’equipe permanente

Solen Jaouen

Gaëlle Delhumeau Directrice

Agnès Lambot

Camille Picot Actions pédagogiques

Anne-Sophie Santo Stagiaire


Les expeditions urbaines

Dans le prolongement des expéditions urbaines de 2011 consacrées à l’observation des différentes périodes de la fabrication de la cité, l’année 2012 a été consacrée à l’observation du « fabriqué », des caractères des territoires de la ville et de ses faubourgs.

La ville autour de l’eau - Du canal à la prise d’eau- 30..06.12

La ville centre historique - De la Psalette au Château - 28.04.12

Chaque visite est l’occasion d’acquérir des repères et des clés pour mieux comprendre l’évolution de la ville.

De son cœur historique à ses quar tiers périphériques, Nantes se transforme, initie ses mutations au rythme de politiques urbaines, de compréhension des nouveaux usages, des vigilances quotidiennes pour construire la ville en de – venir car l’avenir est dans ce siècle engagé.

La ville d’expansion - De Beghin Say à Haute-île - 26.06.12

En par tenariat avec la Ville de Nantes, les animateurs de l’ardepa organisent la visite. En fonction du parcours, des architectes, urbanistes, paysagistes, exper ts, ar tistes, universitaires, maîtres d’ouvrages publics et privés interviennent pour faire par tager leur expérience et leur connaissance du quar tier. Histoire, enjeux de développement, nouveaux projets, caractéristiques architecturales sont au programme.


La ville de limite urbaine rurale - Des Gohards à Doulon 22.09.12

la ville conquérante - De l’éléphant au kar ting - 20.10.12

Ces assemblages donnent, en ressenti, les caractères des quar tiers. Nous nous sommes efforcés à les reconnaître dans cinq «tissus» par ticuliers que le temps, les stratégies politiques et les enjeux ont forgé.


Les conferences visites genese Si les expéditions urbaines évoquent et présentent la réalité des lieux de la ville, l’ardepa et la Ville de Nantes souhaitent évoquer et présenter le rôle de l’architecte dans son acte de concevoir et de construire. Pour qui ? Pour quoi ? Pour quand ? Ces conférences-visites offrent l’occasion d’aborder le sujet de la commande (privée, publique), de la conception et de la fabrication du projet (privé, public). Qui sont les commanditaires? Quels sont les enjeux ? Comment l’architecte requestionne t-il la commande ? Comment évolue le projet lors de sa construction? Ce nouveau cycle de « genèse » de projets a présenté, dans la continuité de la thématique des expéditions urbaines, 3 grands ensembles de logements collectifs de Nantes et sa Métropole : la Cité de l’Hermitage à Chantenay, l’immeuble Watteau aux Dervallières et le Sillon de Bretagne à Saint-Herblain. Cité de l’Hermitage 1938/53, architecte : Michel Roux Spitz Maître d’ouvrage : Nantes Habitat 2008/10 : Réhabilitation par l’agence d’architecture MAP Érigée dans les années 30 afin d’y loger les ouvriers du por t,

la Cité de l’Hermitage a tout d’abord été bombardée durant la Seconde Guerre mondiale puis reconstruite en 1953. Aujourd’hui réhabilitée par l’agence MAP, la Cité a retrouvé son éclat

Le Sillon de Bretagne 1970/74, architecte : M. Lemaresquier Maître d’ouvrage : société d’HLM « Le Home Atlantique » à l’origine, aujourd’hui : Harmonie Habitat 2010/13 : Réhabilitation par l’Atelier du Sillon (architecte : agence In Situ Architecture & Environnement) Cet édifice, conçu à l’origine comme un véritable quar tier,


atypique dans le paysage nantais (85 m de haut, plus d’un kilomètre de façades, presque 1000 logements) connaît aujourd’hui sa plus grande transformation. L’immeuble abritera, au terme des travaux engagés par Harmonie Habitat, l’ANRU et la Ville de SaintHerblain, 620 logements réhabilités, un pôle ter tiaire de 21000 m² et quatre nouveaux équipements publics. La restructuration de l’ensemble, conduite par l’agence In Situ A&E, redonnera au Sillon de Bretagne un rôle majeur dans le nouveau dispositif urbain du quar tier. L’immeuble Watteau 1957, architecte : Marcel Favraud Maître d’ouvrage : Nantes Habitat Première ZUP de la ville construite à par tir de la fin des années 50, le quar tier des Dervallières abrite le Watteau ou le grand A dont le confor t est alors unanimement apprécié. Conçu comme un repère, cet ensemble de logements domine le quar tier du haut de ses 14 étages.


Les expositions


Vu de l’interieur Du 12 janvier au 4 février 2012

Monique Eleb et Sabri Bendimérad sont venus le mercredi 11 janvier inaugurer l'exposition "Vu de l'intérieur". Après avoir exposé leur méthodologie d'analyse et de travail, ils ont expliqué les grandes lignes des modifications du logement collectif de 1945 à 2010. Le public, venu nombreux, a pu découvrir l'exposition autour d'un verre où Monique Eleb et Sabri Bendimérad ont dédicacé le catalogue d'exposition. Le même jour, en soirée, a eu lieu l’inauguration de l’exposition «Vu de l’intérieur» en présence de Monique Eleb et Sabri Bendimérad, de Philippe Bataille, directeur de l’ensa Nantes, de la présidente de l’ardepa Sylvie Hoyeau, du vice président Pierrick Beillevaire et des autres membres de l’association. Lors de ce vernissage, quelques 150 personnes ont pu parcourir l’exposition. Au total, on peut plus ou moins estimer à 500 le nombre de visiteurs au cours des 19 jours d’exposition et à 150 le nombre de visiteurs lors du vernissage soit un total de 650 visiteurs.


De l’autre côté

Mille Yeux

Vélobulles

Les dessous du paysage

Yoga Urbain

Pliage Urbain

Scotch


Reveler la ville # 4 Du 2 au 30 juin

Le Cube Blanc

Cette manifestation a pour objet d’inviter des ar tistes, plasticiens, architectes, photographes à réaliser une intervention in situ dans l’espace public, afin de par tager leur perception de la ville avec ses habitants et ses usagers. Les trois premières éditions réalisées avec le soutien de la DRAC des Pays de la Loire, du Conseil Régional des Pays de la Loire, de la Ville de Nantes, du Réseau des maisons de l’architecture et de nombreux mécènes, ont permis au public de découvrir plus d’une vingtaine d’ar tistes. Cette année, l’ardepa proposait de réfléchir sur le thème «habiter les milieux» dans le périmètre du canal Saint Félix. Le samedi 2 juin 2012, lors du vernissage, une centaine de personnes ont découver t le travail des lauréats au son de la "Fanfrale" de l'école centrale. Le Pliage urbain "véritable générateur et révélateur d’urbanité" habité par les Lézards Scéniques de l’ensa Nantes, les mille yeux guettant les passants ; des postures de Yoga disséminées le long du parcours en passant par les dessous du paysage, toile de 40m² qui vient révéler les arcanes du pont André Morice, jusqu'au cube blanc, le public a pu découvrir les 9 installations de cette 4ème édition de Révéler la Ville.

La Roseraie


UN ÉVÉNEMENT NATIONAL INÉDIT 24 heures d’architecture (expositions, films, colloques, ateliers pédagogiques, soirée festives, tables rondes...) organisé par le Réseau des Maisons de l'architecture.

© Pascal Cauchois

UNE VILLE Strasbourg UN LIEU La Manufacture des Tabacs UN PROGRAMME Riche et varié ouver t à tous


Les 24 heures de l'architecture du 19 octobre au 20 octobre 2012

Le Réseau des Maisons de l'Architecture a organisé les 24h de l'architecture à Strasbourg du 19 au 20 octobre 2012. Ce fut un véritable succès compte tenu des 7000 personnes venues découvrir la manufacture des tabacs, lieu spécialement aménagé pour l'occasion. Colloque, expositions, ateliers pédagogiques et soirée festive étaient au programme de ces 24 heures de l’architecture. Les Pays de la Loire y étaient représentés par l'exposition des Jeunes Architectes & Paysagistes Ligériens organisée par l'ardepa, l'URCAUE et l'ensa Nantes en septembre 2011.


Les actions pedagogiques Les actions développées par l’ardepa depuis 1979, année de sa création, sont destinées à sensibiliser tous les publics à la fabrication et aux évolutions de la ville, des bâtiments qui la compose et des enjeux urbains et politiques dans lesquels la cité s’inscrit. Eveiller les enfants à l’architecture, à l’urbanisme et au paysage permet de susciter leur curiosité, leur apprendre à observer et à mettre des mots sur des notions souvent confuses... L’étude de la ville mobilise beaucoup de disciplines enseignées

à l’école et leur apprend à synthétiser leurs connaissances et à associer des notions qu’ils pensaient indépendantes. Les visites, parcours, lectures, jeux sont autant de moyens qui permettent aux enfants d’avoir une compréhension plus fine de leur environnement et d’éprouver les règles de vie en société et d’envisager leur propre responsabilité dans ce contexte urbain. Qu’ils deviennent des citoyens actifs, responsables de leur cité, attentifs à la nature et à l’environnement, respectueux de l’autre dans sa diversité et ses différences.


Même si l’intérêt pour la culture architecturale a évolué, et bien que l’architecture constitue notre cadre de vie quotidien, elle reste encore trop souvent méconnue, incomprise, ou pire, ne suscite que l’indifférence de ses usagers. Parler d’architecture dès l’école doit contribuer à lutter contre cette indifférence, faire comprendre à chaque enfant « que l’espace qui l’entoure est aussi social que physique et matériel » le rendre curieux de son environnement bâti, le préparer à devenir un citoyen éclairé, conscient de l’importance de son cadre de vie. Vivre sa ville, c’est l’apprivoiser, l’écouter, la regarder, la respecter, l’imaginer et la construire pour l’avenir.


Les Archi teliers

L’ombre et la lumière Les matériaux

Stage Archi’teliers des vacances de Pâques

Les Archi’teliers s’adressent aux enfants âgés de 6 à 11 ans et se déroulent tous les mercredis à l’ardepa. Chaque séance est dédiée à une notion inhérente à l’architecture et constitue une porte d’entrée ludique dans cet univers complexe. Les archi’teliers s’organisent en trois trimestres de 10 séances. Le premier associe une notion théorique à la visite d’un bâtiment, mettant celleci en pratique. (la structure et le palais de justice) Le deuxième trimestre met à jour une notion par semaine (l’ombre et la lumière, les échelles, le paysage...) et le troisième trimestre permet de synthétiser ces notions grâce à l’invention et la réalisation d’un jeu de société. Cette année, les archi’teliers avaient la particularité d’accueillir des enfants de 5 à 10 ans ; nous avons donc mené deux ateliers adaptés à chacun et l’année s’est achevée par la réalisation de deux jeux de société.


EVEIL À L’ARCHITECTURE, À LA VILLE ET AU PAYSAGE

2012 a également été marquée par le lancement d’un stage Archi’teliers durant les vacances de Pâques, mettant le logement à l’honneur à travers la réalisation d’une maquette. Puzzles réalisés par les 5/6 ans sur les thèmes suivants: constructions sur pilotis, les cabanes, les ponts habités, les grattes ciel et les maisons rondes.

Archi’ville, jeu réalisé par les 7/11 ans sur la base du trivial poursuit et à partir des visites, lectures, décou ver tes, jeux réalisés dans les ateliers.

précédents

Les archi’ teliers Tous les mercredis de 14h à 15h30 (hors vacances scolaires) Les enfants de 7 à 11 ans QUI ? Dans les locaux de l’ardepa au sein OÙ ? de l’école d’architecture EN SAVOIR+ www.lardepa.com QUAND ?


Le quartier des ponts

La pointe ouest de l’île de Nantes

L’ensa nantes et le collège A.Briand

College en chantier Dans l’optique d’étendre les offres culturelles en direction des collèges, le Conseil Général de Loire Atlantique a sollicité le CAUE44 et l’ardepa en 2008 pour qu’ils développent une action de sensibilisation à l’architecture sur le thème des collèges en cours de construction ou d’extension. Intitulé «collège en chantier», le projet permet aux classes qui le souhaitent de découvrir du processus de création architecturale par le biais d’outils pédagogiques et d’animations adaptés. Pour l’année scolaire 2011-2012 l’ardepa et les enseignants de mathématiques et artsplastiques du collège Auguste Mailloux du Loroux Bottereau proposaient deux cycles de visites urbaines et architecturales permettant aux élèves de se constituer une base de références avant d’aborder un exercice de maquette.


- En amont de la conception d’un collège «idéal» les élèves ont visité le collège Aristide Briand et l’école d’architecture de Nantes. Ils ont ensuite découvert les métiers de la conception et de la construction. - Afin de mieux comprendre l’évolution historique, urbaine et architecturale d’une ville et comment ces éléments sont intrinsèquement liés, nous avons choisi la ville de Nantes et découpé le territoire de l’Ile de Nantes en trois parties, la pointe Ouest, le centre de l’île et la pointe Est. Trois visites ont été réalisées. Comprendre ce qui constitue une ville, appréhender les mutations urbaines de ce territoire, la façon dont il se reconstruit sur lui-même et observer comment l’architecture contemporaine s’inscrit dans ce processus de renouvellement urbain permettent de révéler ce qui constitue une ville et ainsi d’aider les élèves à concevoir leur propre ville en maquette.


Ateliers d’architecture La représentation culturelle sous l’angle de l’architecture religieuse.

Dans l’optique d’étendre les offres culturelles en direction des collèges, le Conseil Général de Loire Atlantique soutient l’ardepa depuis 2008 afin qu’ils développent une action de sensibilisation à l’architecture et à la ville auprès des collèges du département. Pour l’année scolaire 2011-2012, l’ardepa et deux classes de 5ème du collège Olympe de Gouges à Sainte-Pazanne ont collaboré autour d’un projet intitulé «se représenter l’autre». Il rassemblait les enseignements d’histoire-géographie, de français, de technologie et d’arts plastiques.

Visite sensible de la mosquée, salle de prière. Les élèves allient l’expression écrite et graphique afin de communiquer leurs ressenti à l’intérieur de la mosquée.

La religion a longtemps été un moyen d’affirmer son identité culturelle et l’architecture était/ est un media, un moyen de représenter les caractéristiques de chaque culture.


Comment percevons-nous ces «autres» à travers l’architecture des mosquées? Quelle est l’histoire de cet édifice religieux et quelle lecture pouvons-nous faire de notre propre culture? C’est l’occasion de remettre en question ce qui nous semble immuable comme le positionnement des ouvertures sur une façade, leurs dimensions, la forme d’une coupole, le plan d’un édifice, l’emplacement des entrées… De découvrir les symboles qui se cachent derrière un motif, l’évolution dans le temps et selon les pays d’un même édifice… Quatre types de mosquées (arabe, ottomane, iranienne et persane) ont été présentées lors d’un premier atelier en classe. Les élèves ont ensuite découvert la mosquée turque de Nantes (axe sensible, technique et historique) aux côtés de l’architecte Tangui Robert de l’agence In Situ ae.


Ateliers en classe St Roch - Comment se forment les villes ?

Comment tiennent les ponts ? CE1-CE2 école A. Fournier de Nantes

Qu’est ce qu’un éco-quartier? 5ème du collège Beauregard de la Chapelle/Erdre

Comment se forment les villes? Moyenne Section de l’école Le Chat Perché de SaintRoch IEM La Grillonnais de Haute-Goulaine

Comment tiennent les ponts ?

Stage «Architecture de survie» En partenariat avec l’association les petits débrouillards, accompagnés de Loïc Daubas

© Alpdpl

Stage «architecture de survie» avec les petits débrouillards

© Alpdpl

IEM - Comment se forment les villes ?

Si les visites permettent de prendre la mesure de l’architecture dans la ville et d’appréhender physiquement l’espace, la manipulation, l’expérimentation et la coopération sont également à développer afin de mieux cerner des notions telles que l’importance de bien orienter un bâtiment, l’influence du vent, les effets collatéraux d’un assemblage de logements, la répartition des forces dans le cas d’un pont à piles, à arche, à haubans...


Ainsi, le travail effectué main dans la main avec les enseignants prend tout son sens, nous permettant d’allier l’histoire et la géographie avec la formation d’une ville, les mathématiques et les sciences physiques avec la mécanique des ponts, la conception d’un éco-quartier en plan, la réalisation de maquette, l’éducation civique à travers la collaboration des enfants à un même projet, les arts plastiques grâce à l’expérimentation et le choix de matières... L’architecture constitue une plate-forme d’échange permettant inconsciemment aux enfants de concrétiser des notions théoriques tout en découvrant un univers nouveau mais constituant leur cadre de vie : l’architecture !

© Alpdpl


L’evolution du logement De la Cité Radieuse à l’éco-quartier Bottière Chénaie

A l’initiative de deux enseignants de l’école primaire Ouche Dinier de Rezé, les classes de CM1 et de CM2 se sont consacrées à l’évolution du logement depuis les années 50 jusqu’à aujourd’hui durant toute l’année scolaire. Un cycle de 5 visites a été mis en place pour s’achever sur un travail en classe autour du plan et de la formation des villes de par le monde. Ainsi les élèves ont visité la Maison Radieuse

La Maison Radieuse

Eco-quartier Bottière-Chénaie L’espace public

et découvert l’utopie du logement collectif à travers les yeux du Corbusier (1955), arpenté les rues de la Cité Castor (1954) et levé les yeux vers les barres de logements du quartier Rezé Château (1960-1974). Ils ont ensuite pris conscience de l’importance de l’espace public et de l’usage qu’en font les habitants de logements collectifs. Le cycle s’est achevé par la visite de l’éco-quartier Bottière-Chénaie.


Exemple de villes imaginées par les élèves à partir d’un tissu existant.


Decouverte de l’environnement proche Du lointain au plus proche, la ville à travers le jeu de l’habitat, l’école et la classe à travers le plan

Le plan de l’école - le plan -

La ville - jeu de l’habitat -

Le parcours (tunnel, tour, pont) des petites sections Le plan de l’école - travail préparatoire -

Le jeu de l’habitat permet de dresser l’inventaire de ce qui «fait» la ville en identifiant tout ce qui la compose : les logements, les commerces (proximité, grande surface) les équipements publics (écoles, collège, piscine, bibliothèque, cinéma...) les espaces publics et voiries (représentés en plan) Les positionner ensemble de manière logique et de les relier par des routes. Le jeu se fait en alternant les phases de manipulation, de dialogue et d’observation. Après avoir abordé la notion de plan avec le jeu de l’habitat, l’école maternelle Ragon de Rezé (1 classe de pré-petite/petite section, 1 classe de petite/moyenne section et 3 classes


de petite/moyenne/grande section) a travaillé sur le fonctionnement de leur école avec leurs enseignants à partir de photos et de chasses au trésor ; aux élèves de retrouver ensuite la disposition des espaces en plan sur un drap noir. Seuls les murs sont tracés; aux élèves de placer portes, fenêtres et de les dessiner. En se promenant dans le plan, ils identifient les portes, ce vers quoi elles mènent et la fonction de chaque espace. En faisant continuellement le lien leur classe et le plan tracé au sol ils apprennent à se repérer dans l’espace. Le même travail a ensuite été mené autour du plan de la classe. Les petites sections de chaque classe se sont quant à eux consacrés à la construction de structures variées au moyen de cartons : le pont, le tunnel et la tour. L’objectif étant de travailler collectivement à la construction de ces structures et d’en éprouver la spatialité durant un parcours de motricité.


Visite du 26/03/12 - Collège La Colinière

Visite du 30/03/12 - Collège Pierre Abélard

Visite du 22/05/12 - Collège Anatole France


Visite du 04/10/12 - Lycée agricole Vendôme

Visites pedagogiques Parcourir la ville, en éprouver les pleins, les vides, les limites. En comprendre l’évolution et les mutations. Les visites d’architecture s’adressent aux maternelles, primaires, collégiens, lycéens et adultes et revêtent des thématiques variées : - Les mutations de l’île de Nantes Comment se compose l’île de Nantes? Quels projets aujourd’hui et dans le futur? Les visites permettent d’appréhender de manière concrète les mutations de la ville et de mieux comprendre le langage et les idées des architectes.

- Quel lien existe-t-il entre l’art et l’architecture? - Architecture & Citoyenneté

Visite du 01/03/12 - Lycée Rabelais

Vivre ensemble est un enjeu commun à tous. Comment est-il traité dans le logement collectif?

- L’architecture civile Comprendre l’importance des bâtiments représentatifs de la société et apprendre à les lire.

- L’île de Nantes «entre réhabilitation et nouvelles productions» - Les bâtiments de l’île de Nantes autour de plusieurs systèmes constructifs - Les matériaux de construction - L’école d’architecture (...)


DecouverteVisites de l environnement pedagogiques proche ETUDES SUPÉRIEURES - Ecole Nationale A la suite du festival Handiclap 2010, l’institut Supérieure des Beaux-Arts Le Mans, de la Persagotière a souhaité découvrir la ville Classe Préparatoire Supérieure du lycée autrement : depuis le toit de l’école d’architecture G.Clémenceau, Ecole Nationale Supérieure et avec le jeu de l’habitat. du Paysage de Versailles Percevoir la ville autrement en la contemplant de haut, en identifier les bâtiments les plus LYCÉES - F.Rabelais de Fontenay le Comte, importants, découvrir l’école d’architecture, le LAP de Vendôme, Guist’hau de Nantes, Livet travail des étudiants et enfin imaginer sa propre de Nantes ville : celle de demain. Favoriser la découverte du territoire urbain et ses COLLÈGES - P.Abélard de Vallet, A.France évolutions (l’île de Nantes), solliciter l’imaginaire de Tours, O. de Gouges de Ste Pazanne, La et permettre l’acquisition de connaissances Colinière de Nantes nouvelles. Le jeu de l’habitat, utilisé en deuxième partie ECOLES PRIMAIRES - Ecole JJ.Cousteau de de l’atelier, encourageait la compréhension par Gétigné, Ecole Magnolia de Ruffigné, Ecole la manipulation. Il permettait de comprendre Charlotte Menanteau du Péault de quoi est composée une ville, comment se développe-t-elle? MATERNELLES - Ecole Le Chat Perché de Saint Roch


Formation enseignants A la demande du Rectorat des Pays de la Loire et de l’Inspection Académique de Loire Atlantique, l’ardepa est intervenu à plusieurs reprises auprès d’enseignants, de conseillers de circonscription ou encore d’inspecteurs d’académie lors de formations ayant trait à

l’architecture

contemporaine

et

aux

problématiques gravitant autour de celle-ci. L’architecture est un sujet vaste avec de multiples points d’entrée et la présentation de la démarche pédagogique de l’ardepa, le travail mené avec les enseignants lors de précédents ateliers est un moyen d’ouvrir de nouvelles pistes. Ainsi, l’ardepa a participé à la commission d’Education au Développement Durable et à la formation Lire La Ville, associée à la manifestation éponyme financée par la Fondation du Crédit Mutuel.


Les Journees du Patrimoine MARCHONS UN PEU... Tu es sur le toit de l’école d’architecture et de là tu peux voir toute la ville de Nantes et ses environs ! Mais cette ville est très grande et c’est difficile de se repérer. Ce bâtiment s’appelle la tour de Bretagne, c’est le plus haut bâtiment de Nantes il mesure 115 mètres et on y compte 29 étages. Regarde autour de toi et trouve la Tour de Bretagne. Aide toi de la photo.

Le dessin ci-dessous s’appelle une skyline, c’est un mot anglais qui veut dire «la ligne du ciel» car on ne dessine que les bâtiments les plus hauts : ceux qui découpent le ciel. Où se trouve la tour de Bretagne sur la skyline dessinée ci-dessous ?

Extrait de la plaquette réalisée pour les Journées du Patrimoine 2012.


Les journees du patrimoine A la demande de la ville de Nantes et à l'occasion des Journées du Patrimoine 2012, l'ardepa a proposé une animation sur le toit de l'école d'architecture. Cet atelier familial proposait aux enfants de s'approprier la skyline nantaise visible depuis le toit de l'ensa Nantes et d'en découvrir les bâtiments les plus emblématiques. Au moyen de jeux, repérages dans l'espace et dessins, le pont Tabarly, la Maison Radieuse, l'Hermitage, Manny, l'île rouge, la Fabrique (...) ne sont plus un secret pour eux !


Visites d’architecture Les visites d’architecture permettent de découvrir des bâtiments à peine livrés, les mutations d’un territoire (...) à travers le regard et le discours des architectes et autres acteurs de l’évolution des villes. Dans le cadre de l’exposition Vu de l’intérieur, l’ardepa a organisé une visite de l’opération «Le Ruban», en présence des architectes de l’agence Périphériques et l’agence Berranger&Vincent. La Maison de l’architecture de Haute Normandie est venue en voyage d’étude à Nantes et a visité le palais de justice ainsi que l’école d’architecture. Enfin, un groupe de consultants en urbanisme a arpenté l’île de Nantes de la phase 1 à la phase 2 aux côtés de l’ardepa.


Visite Nantes Métropole Aménagement - 14/06/12

Cette année, l’association a été sollicitée à plusieurs reprises par Nantes Métropole Aménagement puis par Nantes Habitat 44 pour concevoir et réaliser des ateliers de concertation avec des habitants de plusieurs quartiers. L’ardepa a donc conçu pour ces deux demandes, 2 ateliers. Le premier sous forme de visites pour découvrir, explorer et comprendre le territoire : Quelles formes prennent les maisons individuelles dans un contexte urbain? Comment se côtoient un patrimoine ancien et une construction contemporaine? Le second sous forme d’ateliers participatifs autour de la conception de logements et l’assemblage de ceux-ci. Ces ateliers/visites ont permis d’apporter des réponses à de nombreuses questions et ont amplement rempli leur rôle de concertation.

Atelier Nantes Habitat - 21/11/12

Ateliers de concertation


Les voyages


Guise et Lille Voyage du 17 au 20 mai 2012

L'ardepa a proposé un voyage de Guise à Lille du 17 au 20 mai. Le logement est mis à l’honneur avec le familistère de Guise en compagnie de Bruno Airaud, coordinateur et programmiste du programme utopia et Jean Jacques Hubert de l’agence H2O. Roubaix, Tourcoing et le centre de Lille étaient au programme avec l’opération de logements La Minoterie de l’agence TANK, la maison folie de la condition publique de Patrick Bouchain... Le voyage s’est achevé à Lille avec la visite du quartier EuraLille précédé d’une conférence portant sur le Grand Lille de l’équipe de Laurent Théry. 32 personnes ont participé à ce voyage de quatre jours dans le nord de la France. Un programme intense et très varié !


Le Maroc Casablanca, Rabat, Fès Voyage du 27 octobre au 2 novembre 2012 35 personnes ont participé à ce voyage, architectes et amateurs passionnés, venant de Nantes, du Mans, de Rennes, de Cholet, de Bordeaux et de Paris. Ils ont pu découvrir l'architecture de Casablanca, Rabat et Fès, de Zévaco à Candilis, de Kilo à Andaloussi, de Reichen & Robert à Foster ... de quoi retracer l'évolution architecturale de ces 60 dernières années au Maroc. Accompagnés d'architectes locaux, d'associations de conservation du patrimoine, de maîtres d'ouvrages, de sociologues, les voyageurs ont bénéficié de multiples points de vue afin d'avoir une vision plus objective de ces différentes villes.

Conference de Monique Eleb Les 3 temps de l’architecture casablancaise Conférence du 5 octobre 2012 Ville nouvelle construite autour d'un noyau ancien modeste, mais en plein essor avant le débarquement français de 1907, Casablanca sera jusqu'au retour du Maroc à l'indépendance en 1956 un extraordinaire terrain de rencontre entre politiques, esthétiques et usages et d’expérimentations qui en ont fait un véritable laboratoire. Monique Eleb - extrait du synopsis de la conférence du 5 octobre


L’ardepa dans la presse

> Ouest France du 20 janvier 2012

> Ouest France.fr du 11 janvier 2012


DÉCOUVERTE ... de l’éléphant au karting...

aBalades

Expéditions urbaines : NantesPassion — N° 223 — AVRIL 2012

Depuis 2005, l’Ardepa emmène les Nantais en expédition dans leur propre ville. Des balades urbaines qui offrent l’occasion de découvrir ou de redécouvrir le patrimoine 58 architectural et urbain nantais.

59

initiées et soutenues par la Ville de Nantes. Elles sont consignées dans un carnet de route remis aux participants lors de chaque visite.

D  

u centre de la ville à ses faubourgs, des espaces périphériques aux nouveaux quartiers, la ville n’en finit pas de se transformer. Observer cette évolution pour mieux la comprendre : c’est ce que propose l’Ardepa, l’association régionale pour la diffusion et la promotion de l’architecture. « Depuis 2005, nous organisons chaque année un cycle de cinq expéditions sur une thématique particulière », explique Gaëlle Delhumeau, directrice de l’Ardepa. Le principe : aller sur le terrain observer les projets urbains en compagnie d’urbanistes et d’architectes. De l’île de Nantes à la Contrie, de Madeleine / Champ-de-Mars au Breil ou de Graslin à Saint-Joseph de Porterie, aucun quartier n’échappe à la curiosité des promeneurs. Car c’est bien de promenade qu’il s’agit : « Nous marchons sur un secteur défini, nous arrêtant chaque fois devant des bâtiments particuliers, dans des lieux insolites où, en temps normal, nous ne serions jamais allés. » La présence de professionnels nourrit l’observation, proposant au public un vrai contenu de visite, à la fois accessible et documenté. Nantes ne manque pas de sujets d’observation. « Au fil des siècles, Nantes s’est développée de manière dense autour du noyau historique, puis de façon plus lâche sur toute l’étendue de la ville, produisant des espaces très divers pour une ville de cette taille », écrit l’Ardepa dans sa présentation des expéditions. C’est toute cette richesse, ces ambiances et ces formes de ville que révèlent les expéditions urbaines

Au programme cette année, des balades, de Beghin Say à Haute-Île...

NantesPassion — N° 223 — AVRIL 2012

un autre regard sur la ville

DÉCOUVRIR L’HISTOIRE D’UN BÂTIMENT Depuis 2010, dans la continuité des expéditions, l’Ardepa a mis en place des « visites genèse ». Il s’agit de découvrir l’histoire d’un bâtiment singulier, là encore en présence de professionnels  : architecte auteur du projet, maître d’ouvrage, maître d’œuvre, usagers… « La visite commence avec un échange sur le projet et se poursuit avec une visite du bâtiment », explique Gaëlle Delhumeau. La mosquée de Bellevue, le collège du Pré-Gauchet, l’immeuble CGA (14, rue Racine) ou l’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la Sainte-Famille de Grillaud ont ainsi fait l’objet d’une visite approfondie. L’édition 2012 des visites genèse sera consacrée à trois immeubles de logements collectifs remarquables sur l’agglomération.

RÉVÉLER LA VILLE ANIMATION

Archi’teliers pour les enfants Dans le prolongement des Archi’teliers ayant lieu tous les mercredis, l’Ardepa organise des stages d’éveil à l’architecture ouverts aux enfants de 6 à 12 ans. Du lundi 16 au vendredi 20 avril, visites, jeux et histoires rythment ces ateliers d’architecture et de découverte de la ville. Les stages ont lieu chaque jour de 10 h 30 à 12 h à l’Ardepa. Coût : 35 € la semaine. Contact et inscriptions : 6, quai François-Mitterrand, 02 40 59 04 59. lardepa@yahoo.fr

> Nantes Passion n°223 avril 2012

Au fil des ans, l’action pédagogique de l’Ardepa touche un public de plus en plus large : animations en direction des enfants de 6 à 12 ans chaque mercredi après-midi -les Architeliers-, interventions dans les classes, expositions et conférences grand public, voyages d’étude… et organisation d’une biennale Révéler la ville dont la 4e édition se déroulera du 2 au 30 juin prochain. « L’objectif est de révéler les espaces publics d’un petit morceau de

... de la Psalette au château...

PRATIQUE

Le programme des expéditions 2012 ... ou encore des Gohards à Doulon.

ville par l’intervention de dix artistes, plasticiens, designers, architectes, vidéastes, photographes autour d’un thème donné. Ils sont invités à intervenir in situ sur l’espace public et à partager leur perception de la ville avec les habitants et les usagers. » Pour sa quatrième édition, « Révéler la ville » s’arrête sur le thème : « Habiter les milieux ». Le périmètre d’intervention est délimité par la Loire au Sud, le château des ducs de Bretagne au nord, les berges du canal Saint-Félix à l’est, et la ligne du BusWay sur l’avenue Carnot à l’Ouest.

Emmanuelle Morin

• Samedi 28 avril - 9 h 30 Le centre historique : de la Psalette au château. • Samedi 26 mai - 9 h 30 La ville renouvelée : de Beghin Say à Haute-île. • Samedi 30 juin - 9 h 30 La ville d’expansion et de conquête : du canal à la prise d’eau. • Samedi 22 septembre - 9 h 30 La ville de limite urbaine – rurale : des Gohards à Doulon. • Samedi 20 octobre - 9 h 30 La ville conquérante : de l’éléphant au karting. Les expéditions urbaines sont gratuites, mais font l’objet d’une inscription obligatoire. Contact et inscriptions : 6, quai François-Mitterrand, 02 40 59 04 59. lardepa@yahoo.fr


> Ouest France du 2 juin 2012

> Ouest France.fr du 6 juin 2012

> Presse Océan 8 juin 2012

> Nantes Passion n°224 juin 2012


> Presse Océan 13 juin 2012

> Presse Océan 12 juin 2012

> Idîle n°10 été 2012

> wik n°148, juin 2012

> Petit pas n°6, septembre/octobre 2012


> Presse OcĂŠan.fr 02 juin 2012


> Dédale # 8 - mars 2012

> Guide associatif de l’île de Nantes, année 2012


Publications

> Vertou, le dessein d’une ville - ed. de la ville de Vertou, 2012


Radio Television

> Emission Prun’Fm du 7 juin 2012 pour Révéler la Ville

> Emission «A la vôtre» du 24 janvier 2012, Télé Nantes pour l’exposition Vu de l’intérieur


L’Ardepa est soutenue par la Ville de Nantes et l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes et ses actions sont subventionnées par la DRAC, le Conseil Général de Loire-Atlantique, le Conseil Régional et le Réseau des Maisons de l’architecture.



Rapport d'activité 2012