__MAIN_TEXT__

Page 1

VERSION 2020


Créée en 2013, l’agence « Claire Schorter architecture et urbanisme » s’étoffe, au gré de partenariats et de projets fondateurs comme le quartier Saint-Sauveur à Lille dès 2013, ou l’Ile de Nantes depuis 2017. Aujourd’hui, l’agence change de nom et passe à laq pour marquer la nouvelle dimension, plus collective, d’une équipe qui compte une douzaine d’architectes-urbanistes-paysagistes, à Paris et à Nantes.


PRÉSENTATION

L’amour des quartiers Nous sommes une équipe d’architectes-urbanistes-paysagistes réunie autour de Claire Schorter et animée par des convictions communes sur la ville, l‘habitat, les espaces publics. L’amour des quartiers nous porte : échelles de vie habitantes, voisinages, épaisseurs historiques et géographiques, proximité du vivant… Il donne sens à notre pratique, que nous envisageons comme une participation active à l’émergence de modes de vie plus soutenables. Préserver les sols vivants Notre époque, marquée par une dégradation des milieux naturels, une perte massive de biodiversité, une forte compétition pour l’usage des sols et des inégalités urbaines croissantes, ne nous laisse plus ignorer l’impact des installations humaines sur les territoires. C’est pourquoi nous avons décidé de n’intervenir que sur des sites déjà anthropisés, au cœur ou en lisière d’emprises urbanisées. Œuvrer, au jour le jour, à explorer des manières plus douces de les habiter et de les partager nous sert de boussole. Organiser la résilience Nous nous engageons dans la transformation de ces milieux habités avec un double défi : faciliter leur (ré) ancrage dans les cycles naturels, et veiller à faire de la ville un milieu épanouissant et comblant pour ses habitants afin que subsistent, en contrepoint, des territoires cultivés ou « sauvages », de moindre intensité humaine. La résilience passe par la prise en compte de ces logiques de complémentarités et d’interdépendances à différentes échelles ; par la reconnaissance et l’utilisation soutenable des ressources locales ; et par une recherche de frugalité et de réversibilité pour chaque installation urbaine.

Dormir la fenêtre ouverte ! Nous réparons et concevons les quartiers à hauteur d’habitant : de « la petite histoire » aux récits stratégiques et mobilisateurs ; révélant le déjà-là par des tracés robustes et ancrés ; proposant des formes urbaines sobres, évolutives, confortables, propices aux interactions et à la pluralité des modes de vie ; restant attentifs à la mise en œuvre des projets... jusqu’aux détails, tant sont parfois décisifs les « microchoix », ces « petits détails sans importance1 » Chaque projet est pour nous l’occasion de pousser un peu plus loin le curseur des ambitions sur un thème-clé : mitoyennetés, réemploi, réversibilité, désimperméabilisation, etc. Nous nous attachons en particulier à placer au premier plan de la réflexion des sujets souvent minorés : prendre soin des gestes de la vie courante, innover avec le banal, le sous-estimé, le trivial. L’objectif est d’initier un devenir désirable et soutenable des quartiers à partir de ce pragmatisme par le bas, de ce qui fait marcher la ville au quotidien, comme passer les clés à un voisin ou… pouvoir dormir la fenêtre ouverte par une chaude nuit d’été2 ! Faire pousser les quartiers Au-dela des projets eux-mêmes, nous accompagnons les processus de transformation urbaine sur le temps long, avec tous ceux qui y participent et y habitent : préfigurations, occupations transitoires, co-constructions. Nous nous appuyons pour cela sur des collaborations durables avec Gehl architects, consultants danois en qualité de vie urbaine, que l’agence représente en France, ou avec le collectif Quand Même. Il s’agit de réveler les sites, d’y accueillir envies et actions, de l’inattendu aussi ! pour anticiper l’à-venir de quartiers où l’on aura plaisir à habiter, inviter à parcourir et à s’approprier les futurs espaces publics. ...


L’agence L’agence compte actuellement une douzaine de collaborateurs, dont 10 CDI : Claire Schorter, architecte DPLG et urbaniste. Fondatrice et directrice de Laq après une expérience professionnelle de plus de 20 ans, comme chef de projet et responsable du pôle urbanisme chez Paul Chemetov puis Reichen et Robert & Associés. Myriam Toulouse, architecte DPLG, associée, titulaire d’un postmaster en Architecture et Développement Durable (EPFL - UCL) et d’un postmaster de Recherches en Architecture (ENSAPLV), 20 ans d’expérience. Vanessa Merrien, urbaniste, titulaire d’un DESS Urbanisme à l’Institut d’Aménagement du Territoire et d’Urbanisme et d’Environnement de l’Université de Reims, 15 ans d’expérience.

11 PC système INTEL CORE 3,4GHZ, 2 disques DD 1To et SSD 180Go, 16Go RAM, système Microsoft Windows 7 PRO 64 Bits 4 PC portable Dell XPS13 2,8 GHz 8 Go RAM, système Microsoft Windows 10 PRO 1 PC portable HP 2,40 GHz 3,45 Go RAM, système Microsoft Windows XP 2007 11 écran 27’’ VIEWSONIC VP2770-LED 2 réseau NAS SYNOLOGY, 4DD SEAGATE 3To chacun 2 copieur multifonction laser couleur Canon IR C5235 2 traceur Canon IPF 770 réseau Wifi et téléphonie Ovh hébergement pack Ovh, site internet logiciels : Microsoft Office 365 ; suite Adobe CC ; Autocad LT ; Sketchup Pro 8; Revit

Pauline Marty, architecte DE-HMONP, titulaire d’un Master en Urbanisme (ENSA Villes et Territoires), 8 ans d’expérience. Camille Berthou, architecte DE-HMONP (ENSA Bretagne), 8 ans d’expérience.

LOCAUX

Bertille Pruvost, architecte DE-HMONP (ENSA Versailles), 8 ans d’expérience

ATELIERS EN OPEN-SPACE + BUREAUX

Loïe Jacotey, Ingénieure paysagiste (INSA Blois), titulaire d’un Master en Urbanisme (ENSA Villes et Territoires), 8 ans d’expérience.

2 AGENCES : NANTES ET PARIS 110 M² ET 80 M² LOCAL INFORMATIQUE SALLE DE RÉUNION

Hélène Guillemot, architecte DE-HMONP (ENSA Nantes) Antoine Perrais, architecte DE (ENSA Nantes), titulaire d’un Master en Urbanisme (Université de Brest) Marie Christine Echevest, Assistante de direction.

EFFECTIFS PAR ANNÉES 2018 / 2020 - 13 PERSONNES DONT 9 ARCHITECTES-URBANISTES 1 PAYSAGISTE 1 URBANISTE 1 ASSISTANTE 2017 - 12 ARCHITECTES URBANISTES 2016 - 6 ARCHITECTES URBANISTES 2015 - 5 ARCHITECTES URBANISTES

1 2

Alexandre Chemetoff, urbaniste-paysagiste-architecte, lors du colloque Club Ville Aménagement à Toulouse, juin 2019. David Sim, directeur artistique de Gehl architects, lors du dialogue compétitif pour le projet urbain Saint Sauveur à Lille, 2013. Cf. article « Dormir la fenêtre ouverte ... L’approche « life first ! » de Gehl Architects », Claire Schorter et Myriam Toulouse dans « Ressources Urbaines Latentes » ouvrage collectif, éditions MétisPresses, 2016.


LISTE PROJETS 2013-2020

URBANISME - ESPACES PUBLICS

URBANISME - ESPACES PUBLICS

URBANISME

CONCERTATION - ACTIVATION

MONTJEAN

LA LAINIÈRE

SAINT SAUVEUR LILLE (59) – 23 HA

« Pour une ville à l’échelle humaine » MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS LAURÉAT DU DIALOGUE COMPÉTITIF EN 2013 / ACCORD-CADRE 2013-2023 MAÎTRISE D’OUVRAGE SPL EURALILLE

RUNGIS (94) – 3.5 HA

Composer ensemble la plaine et la ville MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS 2014-2015 ET 2016-2021 MAÎTRISE D’OUVRAGE GRAND PARIS AMÉNAGEMENT ORSA LAQ architectes-urbanistes mandataires

ROUBAIX WATTRELOS (59) – 70 HA

Démonstrateur d’un quartier d’activités en ville MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE 2016 - 2021 MAÎTRISE D’OUVRAGE SEM VILLE RENOUVELÉE, NACARAT

ARCHITECTURE

ILE DE NANTES

NANTES (44) – 340 HA

Fabriquer un tissu composite MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE ET PAYSAGÈRE + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS LAURÉAT DU DIALOGUE COMPÉTITIF EN 2017 / ACCORD-CADRE 2017-2025 MAÎTRISE D’OUVRAGE SAMOA LAQ architectes-urbanistes avec AJOA, paysagistes mandataires

URBANISME - CONCERTATION

HÉBERT

PARIS 18 (75) – 5 HA

Vues lointaines et cours communes MARCHÉ DE CONCEPTION URBAINE DU QUARTIER ACCORD-CADRE 2016-2020 MAÎTRISE D’OUVRAGE ESPACES FERROVIAIRES LAQ architectes-urbanistes mandataires

VAL DE MARNE (94)

Grand(s) Paris de petites communes ÉTUDES URBAINES ET PAYSAGÈRES 2018 - 2021 MAÎTRISE D’OUVRAGE EPT - GRAND PARIS SUD EST AVENIR

LAQ architectes-urbanistes mandataires

URBANISME - ESPACES PUBLICS ARCHITECTURE URBANISME - ESPACES PUBLICS -

CONCERTATION

TERRITOIRE GPSEA

LAQ architectes-urbanistes mandataires

LAQ architectes-urbanistes, représentants en France de GEHL ARCHITECTS, mandataires

URBANISME - ESPACES PUBLICS -

URBANISME TERRITORIAL

PLAISANCE

RENNES (35) – 1.5 HA

Vivre en ville... presque à la campagne MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE ARCHITECTURALE ET DES ESPACES EXTÉRIEURS 2016 - 2021 MAÎTRISE D’OUVRAGE SCCV PLAISANCE, VILLE DE RENNES LAQ architectes-urbanistes avec GILBERT & MAURER, BEAL ET BLANCKAERT, BOURDET RIVASSEAU architectes

URBANISME - ESPACES PUBLICS CONCERTATION - ACTIVATION

BOTTIÈRE / PIN SEC NANTES (44) – 40 HA

Retrouver le fil des proximités MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE

URBANISME TERRITORIAL

COTEAUX DE LILLE RENNES (35) – 60 HA

Zone d’activités : des sols enrobés aux sols vivants ÉTUDES URBAINES ET PAYSAGÈRES 2018 - 2026 MAÎTRISE D’OUVRAGE TERRITOIRES ET RENNES MÉTROPOLE

SARAN (45) – 7 HA

Quelle, nouvelle vie ! MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE ARCHITECTURALE ET DES ESPACES PUBLICS 2019 - 2025 MAÎTRISE D’OUVRAGE RÉALITÉS LAQ architectes-urbanistes paysagistes mandataires

LAQ architectes-urbanistes mandataires URBANISME - ESPACES PUBLICS ARCHITECTURE - CONCERTATION URBANISME TERRITORIAL

EURALENS NORD

LENS LOOS-ENGOHELLE LIÉVIN (62) – 400 HA

Stop au zonage ! MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS 2019-2025

DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS ACCORD-CADRE 2014-2019

MAÎTRISE D’OUVRAGE COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION LENS LIÉVIN

MAÎTRISE D’OUVRAGE NANTES MÉTROPOLE AMÉNAGEMENT

LAQ architectes-urbanistes mandataires

LAQ architectes-urbanistes avec AJOA paysagistes mandataire

FRICHE QUELLE

FIL SOIE

ORLÉANS (45) – 28 HA

Habiter le dernier clos MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS 2015-2017 ET 2018-2025 MAÎTRISE D’OUVRAGE VILLE D’ORLÉANS PUIS SEMDO LAQ architectes-urbanistes mandataires


URBANISME - ESPACES PUBLICS ARCHITECTURE - CONCERTATION

URBANISME - ESPACES PUBLICS ARCHITECTURE

MAILLORGUESANSON

PORT RIVE GAUCHE

FLOIRAC (33) – 7.7 HA

Composer avec la nature du fleuve MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE ARCHITECTURALE ACCORD-CADRE 2017-2023 MAÎTRISE D’OUVRAGE FAYAT IMMOBILIER

VANNES (56) – 8 HA

Vannes, comptoir du Golfe

URBANISME

QUAI BAZÉ

BOUCAU, BAYONNE (64) – 40 HA

Le retour à l’Adour

CONCOURS / AMI 2018

ÉTUDES URBAINES ET PAYSAGÈRES 2015 - 2016

MAÎTRISE D’OUVRAGE NEXITY VILLES ET PROJETS VILLE DE VANNES

MAÎTRISE D’OUVRAGE AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUEADOUR

LAQ architectes-urbanistes mandataires

LAQ architectes-urbanistes mandataires

ARCHITECTURE

URBANISME

ROUGET-DE-L’ISLE

BUTTE ROUGE

Une grande étagère à flanc de coteau

Vers une éco-citéjardins du 21e siècle 

CONCOURS IMGP2 2018

ÉTUDES URBAINES ET PAYSAGÈRES LAURÉAT DU DIALOGUE COMPÉTITIF EN 2015

LAQ architectes-urbanistes mandataires

URBANISME - ESPACES PUBLICS ARCHITECTURE

HENRI LESAGE

VERTOU (44) – 2.3 HA

Urbanité en périurbain MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE DU QUARTIER + MAÎTRISE D’ŒUVRE ARCHITECTURALE ET DES ESPACES PUBLICS 2018-2023

VITRY-SUR-SEINE (94) – 0,5 HA

MAÎTRISE D’OUVRAGE NEXITY VILLES ET PROJETS / QUARTUS SADEV 94 LAQ architectes-urbanistes mandataires

MAÎTRISE D’²OUVRAGE GECCKO IMMOBILIER LAQ architectes-urbanistes-paysagistes mandataires

URBANISME

L’ESCALETTE

MOUVAUX (59) – 13 HA URBANISME - ESPACES PUBLICS

TÔT SUD

EQUEURDREVILLE HAINEVILLE (50) – 17 HA

Habiter le bocage MAÎTRISE D’ŒUVRE URBAINE + MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS 2013-2019 MAÎTRISE D’OUVRAGE NORMANDIE AMÉNAGEMENT LAQ architectes-urbanistes avec MAGEO BET génie urbain mandataire

Une nouvelle énergie pour l’Escalette ÉTUDES URBAINES ET PAYSAGÈRES LAURÉAT DU CONCOURS EN 2015 MAÎTRISE D’OUVRAGE VILOGIA LAQ architectes-urbanistes avec AGENCE ENGASSER ASSOCIÉS architecte mandataire

CHATENAY-MALABRY (92) – 70 HA

MAÎTRISE D’OUVRAGE HAUTS DE SEINE HABITAT LAQ architectes-urbanistes mandataires


URBANISME - ESPACES PUBLICS - CONCERTATION - ACTIVATION

QUARTIER SAINT-SAUVEUR LILLE (59)

Pour une ville à échelle humaine

S - l’appartement

En partenariat avec l’agence danoise Gehl architects, nous travaillons à la transformation de la friche Saint-Sauveur, ancienne gare de marchandises, en une nouvelle « pièce urbaine » cherchant l’équilibre entre des fragments et ambiances spécifiques : des anciennes halles ferroviaires, un quartier résidentiel, un grand parc.

M - l’immeuble

Le petit et le grand Des grands tracés pour connecter et intégrer le quartier avec le reste de la ville et ses espaces naturels et paysagers ; et une approche à petite échelle pour faire de la ville un agréable lieu de vie, portant attention aux usages banals de la ville. L’équilibre adapté entre le grand et le petit reflète le besoin de coexistence d’une vie publique et d’une vie privée ; l’avantage d’une proximité aux équipements et propositions de la cité et le confort d’une routine de vie quotidienne. Ligne de flux, ligne de vie Sur la trace historique de la rue Brûle-Maison jusqu’à Euralille 2, la direction des grandes halles ferroviaires induit un parcours et une destination, une centralité linéaire poreuse et intense qui adresse les lieux alternatifs et créatifs des halles : bistrot, équipement culturel, Bazar des artisans, et conduit naturellement au nouveau parc de la vallée.

L - l’ilot

L’îlot nordique Au sud du cours s’organise un quartier résidentiel à la trame serrée et poreuse, innervé de nombreuses traverses et venelles piétonnes, offrant les qualités d’une ville diverse et marchable. L’îlot qui en découle est composé de petits bâtiments allant de la maison à l’immeuble, dont la conception met l’accent sur la qualité d’habiter et les différentes échelles de voisinages : 20 logements max. autour d’une cage d’escalier, seuils et frontages avec différents niveaux de privauté, mutualisation de services, logements traversants, coeur planté au calme...

XL - l’assemblage

Echelles de mutualisation : « le bon service à la bonne échelle »

Invitations à l’espace public Avec le Collectif Quand Même, le temps court se met au service du projet en expérimentant à l’échelle 1 les usages et les dimensions possibles des espaces publics : plancher de bal, guinguette, jeux de boule, pelouse pieds nus, pépinière des milieux en place... Les lillois s’y retrouvent pour observer, cultiver, festoyer, bref anticiper l’à-venir du quartier.

MAÎTRE D’OUVRAGE SPL EURALILLE VILLE DE LILLE, COMMUNAUTÉ URBAINE DE LILLE

ÉQUIPE GEHL ARCHITECTS + LAQ architectes urbanistes BEAL ET BLANCKAERT architectes SIGNES OUEST et SLAP paysagistes MAGEO, bet génie urbain, hydrologie TRIBU bet DD ARTELIA bet mobilité QUAND MÊME urbanisme transitoire

Plan du quartier Saint-Sauveur

0m 8% 23,1 ha

67%

25%

10 350 m² SP/ha

R+8

R+4,5

R+2

230 m


Une destination métropolitaine

Wow !

dernier Ahh ! Réinventer des sociabilités de voisinage Chhut !

L’attention à la vie quotidienne Plan du quartier

Chantier de la «percée» des halles et du Saint So Bazaar en cours 2020


Quartier Saint-Sauveur : Voisinages à l’échelle du quartier


© F. Markuz


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

QUARTIER REPUBLIQUE. ILE DE NANTES NANTES (44)

Fabriquer un tissu composite Double mission pour l’île de Nantes : assurer un suivi, à l’échelle globale de projets en acupuncture dans les différents tissus urbains de l’ïle ; et donner naissance, sur de vastes terrains vacants, à un nouvel ensemble : le quartier République. Habiter partout près d’un parc C’est en s’appuyant sur l’histoire géographique du site pour proposer une figure paysagère déployée en réseau et intégrant un parc métropolitain en rive de Loire plutôt qu’en centre de quartier, que l’équipe a été désignée lauréate du dialogue compétitif pour accompagner ce nouveau chapitre de l’île de Nantes. Le principe des bras et des « boires » du fleuve, qui articulaient des îles séparées, devient celui qui articule les vides nécessaires de la grande île et infiltrent la nature jusqu’au cœur des nouveaux quartiers. L’imbrication du système de parcs et des formes bâties favorise un urbanisme de la complexité, du petit et du grand, offrant « une multiplicité de façons d’habiter l’île », toujours au bord d’un espace paysager. Parcellaire et mitoyenneté pour une ville « pas chiante » et jamais finie Comment, sur des terrains vacants, sans « existants » à transformer et sur un temps court, se hisser à la hauteur des qualités reconnues de l’Ile, de son histoire ancienne et de ses transformations récentes qui ont su produire une ville attrayante et diverse, patrimoniale et contemporaine à la fois ? Pour fabriquer un tissu composite et évolutif, nous travaillons sur une trame de 120m x 120m, similaire aux îlots du quartier ouvrier du XIXème. Ces blocs sont décomposés en 4 à 6 microlots autour d’une petite place et de venelles piétonnes, lieux calmes et propices à la vie entre voisins. Le parking mutualisé est concentré sous un seul lot libérant des jardins en pleine terre et réinventant parcellaire et mitoyennetés, du ciel au tréfond, promesse d’une ville évolutive. Dans ce morceau de ville, qui se construit d’une pièce, la variété provient de la diversité des programmes : bâtiments petits et grands ; logements et activités mélés au sein de chaque bloc. Elle nait aussi de la diversité des modes opératoires. En particulier, nous expérimentons des « opérations singulières », petites parcelles de 200 à 1000 m² réservées à des projets directement portés par leurs futurs occupants : entrepreneurs, habitants, associations, auto-promoteurs… L’ingéniosité dont font preuve les porteurs de ces toutes petites opérations, dans des fonciers contraints, assure des temporalités différenciées au sein de chaque bloc et de la variété dans les formes urbaines et les modes d’habiter, en dehors de tout standard…

MAÎTRE D’OUVRAGE SAMOA

ÉQUIPE AJOA, paysagistes mandataires LAQ, architectes urbanistes MAGEO, bet génie urbain, hydrologie QUAND MÊME, co-construction RRA, bet mobilité

Quartier République : la rue des voisins

Plan du quartier République

300 m 35% 18 ha

35%

30%

16 100 m² SP/ha

R+11

R+5

R+2

350 m


© F. Markuz

© S.Guédon Quartier République : vue du bloc A avec projets architecturaux en cours - bureaux et ateliers d’artisans, S. Guédon architecte ; immeubles de logements et maisons, Martel Rita architectes.


Ile de Nantes : plan des intentions


+

+

Au moins 3 façons d’habiter par bloc

+

+

Au moins 3 façons d’habiter par bloc

+

+

+

Mixité habitat / travail au bloc

+

+

+

+

Quartier République  (île de Nantes) : un « bloc 120m x 120m » et ses principes de composition

Au moins 3 façons d’habiter par bloc

+

Mixité habitat / travail au bloc

+ Au moins 2 façons de travailler au bloc

+

+

Au moins 3 façons d’habiter par bloc Au moins 3 façons d’habiter par bloc

+

+

+

Mixité habitat / travail au bloc Mixité habitat / travail par bloc

+ Au moins 2 façons de travailler au bloc Au moins 2 façons de travailler par bloc Tertiaire / Artisanat

Deux opérations singulières par bloc Deux opérations singulières par bloc


b

c

120 m

120 m

120 m

d

120 m

120 m

a

120 m

parc de la Prairie-au-duc

b

c ins

rue des Vois

120 m

venelle

d

a

rue Médiane

Bloc 120x120 redécoupé en îlots: ruelles apaisées et venelles

Un seul parking par bloc ; pleine terre & vie dans les ruelles

Parcellaire fin et diversifié: évolutivité & mitoyenneté

Diversité programmatique : mutualisations et foisonnement


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

QUARTIER HÉBERT PARIS (75018)

Vues lointaines et cours communes Le site Hébert, jusque-là emprise close dédiée au stockage ferroviaire, doit réussir sa greffe avec les quartiers voisins, dans la dynamique de renouvellement urbain du Nord-Est parisien. Sa bonne desserte en transports en commun et l’aménagement prochain du parc Chapelle Charbon à proximité, plaident pour une utilisation optimale du foncier, en « positivant les contraintes », acoustiques notamment. L’équilibre recomposé à l’échelle du quartier passe par une mixité des programmes qui permettra l’arrivée concomitante de nouveaux habitants et de nouveaux emplois, de commerces et d’usages favorisant des lieux de micro-intensités en accroches avec le tissu environnant. Les diverses fonctions s’organisent autour d’un square, îlot de fraîcheur en coeur de quartier, desservis par une seule rue partagée et des allées et venelles plantées. L’objectif d’un quartier bas carbone se décline à travers des ambitions croisées sur la dés-imperméabilisation des sols, le confort bioclimatique, la marchabilité et la qualité de vie en ville. Osant les contrastes de maisons superposées autour de passages « à la parisienne », et de bâtiments hauts et élancés avec des vues lointaines sur le faisceau, nous ciselons les formes urbaines pour garantir une grande diversité et une bonne habitabilité, corrélant indissociablement Haute Densité avec Haute Qualité.

MAÎTRE D’OUVRAGE ESPACES FERROVIAIRES

Vue sur la traverse

ÉQUIPE LAQ architectes urbanistes AJOA paysagistes OGI bet VRD ELIOTH bet DD

Plan du quartier

50  m 5% 5,2 ha

47%

48%

19 800 m² SP/ha

R+11

R+4

R+2,5

600  m


© F. Markuz

habiter sur un square RE

SQUA

habiter le paysage : vues sur le faisceau ferré

chambres sur cour au calme

habiter un duplex sur venelle

E DU

NAD ROME

P

EAU

FAISC

habiter un immeuble entre rue et cour/ passage

habiter le paysage : vues sur le square

habiter un duplex avec jardin privé

partager un jardin commun à l’îlot

RE

SQUA

Différents modes d’habiter : les îlots autour du square

© F. Markuz Vue sur la promenade du faisceau


Quartier Hébert : vue axonométrique


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

QUARTIER MONTJEAN EST RUNGIS (94)

Composer ensemble la plaine et la ville Construire sur la plaine agricole de Montjean, propriété de l’Etat, est controversée, tant la nécessité de recentrer la ville sur ses acquis et de stopper l’artificialisation des sols est une évidence. Un accord est trouvé avec l’aménageur : nous composerons une lisière sur la plaine, mi-ville / mi-nature, en terminant par un boisement qui dessinera la limite définitive de l’urbanisation. Dans le même temps, s’engagera la métamorphose de la plaine céréalière en un écosystème assurant une production maraîchère biologique en circuits courts. Cette évolution conjointe permet de penser agriculture et ville comme un seul système où les externalités de l’une deviennent les ressources de l’autre : gestion de l’eau/irrigation, déchets/engrais, production/consommation. Composer le paysage agricole Une boucle reliant le bourg et la plaine se dessine naturellement. Calée sur une courbe du vallon, elle permet de retrouver une lecture simple de l’armature historique de la ville, chahutée au XXème siècle, et de sa géographie associant hydrographie et plaine agricole. Elle relie les trois centres du bourg aux trois fermes qui ponctuent la plaine, lieux d’échange entre le monde agricole et le monde citadin. Elle révèle le paysage agricole : la pente ouest du vallon restera plantée de blé, colza, ou lin pour maintenir des vues larges vers le lit du ru et le bois des Jumeaux ; et sur le plateau se développeront les cultures maraîchères plus cloisonnées.

Vue sur le quartier depuis la lisière boisée

Des allées prairies à la place des rues La forme urbaine proposée s’organise autour de fenêtres de vues sur la plaine, maintenues pour garder les horizons lointains depuis la ville. Elle offre une alternance de « pleins » - les îlots, et de « vides » - les allées prairies, sortes de rues végétales qui entourent les îlots sur trois côtés et dont profitent pleinement les nouveaux logements. Ecotone Le quartier est conçu comme un écotone, rencontre fertile entre deux milieux, où prédomine la pleine terre ; où des allées-prairies remplacent les rues ; où les constructions sont bioclimatiques et bio-sourcées ; où une épaisse lisière boisée multiplie les usages partagés et préserve les mises à distance indispensables entre habitat et plaine agricole. MAÎTRE D’OUVRAGE GRAND PARIS AMÉNAGEMENT EPA ORSA

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes, mandataires ATELIER JOURS, paysagistes MAGEO, bet génie urbain, hydrologie

Plan du quartier

300 m 10% 3,7 ha

88%

2%

5 800 m² SP/ha

R+4

R+2

RDC

700 m


© Kaupunki

Atelier avec les architectes sur la qualité environnementale et architecturale, et la cohérence du quartier.


Agro-quartier Montjean : vue axonomĂŠtrique


URBANISME ET ARCHITECTURE

QUARTIER PLAISANCE RENNES (35)

Vivre en ville... presque à la campagne! Une pépite au bord du canal  ! Plaisance est une pépite géographique dans une boucle du canal d’Ille et Rance, face à la bulle verdoyante des Prairies Saint-Martin. Le « nez au milieu de la figure » d’une ville qui réinvente son rapport à l’eau ! Cette situation exemplaire impose humilité et excellence environnementale : une échelle mesurée en hauteur pour rester sous la canopée ; un sol très habité mais aussi jardiné, et sans voiture ; une architecture confortable et à échelle humaine ; des bâtiments passifs et des matériaux bio-sourcés. Assemblage complexe de typologies simples Le pari collectif de l’équipe consiste à proposer un assemblage complexe de typologies simples et évolutives. Cinq bâtiments-types étudiés finement pour la qualité des logements, des espaces et accès collectifs ou individuels et des volumes qu’ils proposent, sont démultipliés en « nappe » suivant une diversité de situations et d’orientations. Ces interactions riches offrent des manières d’habiter variées et dessinent une pièce urbaine à la fois cohérente et chatoyante. Des logements à haute qualité d’habité

Perspective depuis les berges du canal

A Plaisance, chaque logement est traversant et offre des vues lointaines vers le canal, les prairies Saint-Martin, ou vers les lieux de vie du quartier : le jardin bocager, la placette ou encore le parvis de la guinguette au bord de l’eau. La mise en place du « carnet de second chantier » permet à l’habitant d’être l’architecte de son logement, en y ajoutant des éléments comme un cellier ou une serre, une pièce en plus. CANAL SAINTMARTIN

MAÎTRE D’OUVRAGE COOP DE CONSTRUCTION PROBIMMO ESPACIL HABITAT

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes mandataires MAURER & GILBERT, architectes BEAL ET BLANCKAERT, architectes BOURDET RIVASSEAU, architectes DENIS FAVRET, architecte pour la guinguette ATELIER JOURS, paysagistes MA-GEO, bet génie urbain, hydrologie LE SOMMER, bet environnement OUEST STRUCTURE, bet structure THALEM, bet fluides CDLP, économiste

PARC NATUREL DES PRAIRIES SAINT-MARTIN

RENNES Plan d’ensemble

600 m 99% 1,4 ha

0%

1%

12 500 m² SP/ha

R+5

R+2

R+1

1100 m


Š F. Markuz

typo A

typo B

typos C-D

typo E

Les typologies des logements

Plan masse


Quartier Plaisance : vue axonomĂŠtrique


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

QUARTIER BOTTIÈRE NANTES (44)

Retrouver le fil des proximités Une soixantaine de plots, barres et barrettes, hérités d’une conception de l’habitat social des années 70, sont éparpillés sur un sol majoritairement paysagé mais peu qualifié, entre voies sans issues et poches de stationnement, sans parcours ni adresses lisibles. Notre première action : tirer l’écheveau sinueux des cheminements du quotidien pour retrouver une vraie rue au cœur du quartier ; et « mettre le paquet » sur les rez-de-chaussée des barres, aujourd’hui aveugles. Ils seront réouverts et habités pour offrir des halls accueillants et lumineux, des pièces en plus, des locaux d’activités. C’est la garantie d’une meilleure sécurité passive et d’une ville passante et plus amène. A partir de ce fil des proximités et d’un cordon boisé reliant entre eux les très beaux espaces paysagers du site, la vie résidentielle pourra se ré-organiser, plus intime, mais sans clôture ni digicodes pour garder le sentiment de vivre ensemble dans un grand jardin. Nous accompagnons les habitants, « entre voisins », pour choisir leur façon d’organiser l’espace vert attenant aux logements et la programmation de certains nouveaux espaces publics du quartier. Les démolitions, poussées par la logique de l’ANRU, sont limitées au maximum, car les logements sont tous traversants et n’ont rien à envier aux constructions actuelles.

Collage d’ambiance : rénovation en douceur, «mettre le paquet» sur les RDC pour retrouver l’adressage côté rue

Au coeur du quartier, un nouveau lieu de vie va voir le jour : nouveaux logements, commerces de proximité et café associatif, autour d’une placette. Très attendu par les habitants, il va bientôt prendre vie grâce à l’installation temporaire d’une ressourcerie et d’une terrasse accueillant du mobilier co-créé par le collectif Quand Même et les habitants.

MAÎTRE D’OUVRAGE NANTES METROPOLE AMENAGEMENT

ÉQUIPE AJOA, paysagistes mandataires LAQ, architectes urbanistes MAGEO, bet génie urbain, hydrologie VILLE OUVERTE, concertation QUAND MÊME, co-conception

Plan d’ensemble

350 m 10% 44,5 ha

85%

5%

900 m² SP/ha

R+6

R+2

RDC

400 m


Constructions avec les habitants, cĂ´tĂŠ jardin


Quartier Bottière: vue axonométrique


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

LA LAINIÈRE

ROUBAIX, WATTRELOS (59)

Démonstrateur d’un quartier d’activités en ville Le modèle des zones d’activités monofonctionnelles et consommatrices d’espaces en périphérie des villes a fait long feu. Les anciennes friches textiles de La Lainière / Pennel et Flipo / Peignage Amédée ont pour vocation de devenir le quartier pilote d’application de la « Charte des parcs d’activités du XXIème siècle » développée par la métropole lilloise. D’un point de vue urbain, l’ambition vise à renouveler l’intégration historique de l’activité et du logement et à proposer des lieux et services utiles à la fois à la vie résidentielle et à la vie active. Cet objectif se double d’un nécessaire réalisme : rester dans les modes de fonctionnement simples et rationnels de l’activité industrielle et préserver la souplesse inhérente à l’évolution des secteurs de production, des modes de distribution et des outils travail. D’un point de vue opérationnel, les formes variées et la volatilité du marché économique imposent de rester dans des prescriptions et intentions comme bases de négociation avec les porteurs de projets. Pas de plan masse, mais un plan des fondamentaux pour garantir l’esprit d’ensemble; et un cahier de prescriptions pour donner les règles (matériaux, rythmes des toitures et des façades, etc...) et du suivi, au cas par cas ! Vue aérienne

MAÎTRE D’OUVRAGE SEM VILLE RENOUVELÉE NACARAT

ÉQUIPE LAQ architectes urbanistes mandataire EMPREINTES paysagistes ARTELIA, bet VRD

Plan d’ensemble

50 m 0% 33 ha

26%

74%

3 400 m² SP/ha

R+3

R+2

RDC

2200 m


habitat

voiries activités jardins

Exemple de tissu mixte historique activités projet habitat existant cour stationnée

biodiversité / merlon habitat projet petite activité projet

Tissu mixte réinterprété pour le projet


Blvd de la Liberté

30m min

LYCÉE ALAIN SAVARY

TERTIAIRE ET PETITES ACTIVITÉS

TERTIAIRE ET PETITES ACTIVITÉS BUREAUX ASSOCIÉS

30m min Nouvelle carrefour TERTIAIRE ET PETITES ACTIVITÉS ACTIVITÉS

PE

tey

Ru

IC

Lib

COLLEGE GUSTAVE NADAUD

ECOLE PRIMAIRE NOTRE DAME DE LOURDES

ACTIVITÉ

é ert

e la

u ya al L

ch

aré

uM

ed

PE IC

TERTIAIRE

TERTIAIRE

dd Blv

RECALL / ARCHIVES ICPE

ière

Carr

t uze

Ho

ie Vo

t ica

R+3

des

ynd uS

ed

Ru

PE

IC

E ICP

s vité acti

DAHMANI

CENTRE CULTUREL ET CULTUEL

20m min TERTIAIRE

ACTIVITÉ BUREAUX ASSOCIES ACTIVITE

in

ut

uH

ed

Ru

8m

20m min

R+3

tes

R+3

s ité

iv ct

sa

de

F

NV

CIE

AN

ie Vo

UR

IF S

AT

io Patr

ÉC

es

ER

AX

ed

Ru

R+3

Les Activités

Ru

eW att ea

u

Ru

éF Cit

ACTIVITES

in

er

’Alg

ed

e

in nt sta

on

eC

ed

Ru

ECOLE PRIMAIRE

lor

PERFETTO / LES GRANDS BUREAUX

Ru

RDC angle actif Facades de première rang Facades de deuxième rang Façades de troisième rang Limite de lots d’activité Limite de lots variable Hypothèse de programmation Accès parking PL + VL Accès parking VL Accès potentiel modes doux

aire

uC

ed

MdP

CLUB SPORTIF DE WATTRELOS

t an

e Ru

ECOLE MATERNELLE ALBERT SAMAIN

arle

Ch

n ra

’O

ed

Ru

ge

on

eM

Ru

aud

ad

eN

Ru

Habitat R+3

R+3

R+3 e ed

ny

rtig

Ca

AX

Ru

ACTIVITÉ

ÉC

ER

Angle tenu RDC actif Façade principale des logements Limite de lots fixe Limite de lots variable Velum R+3 (4 avec setback) Principe de liaison Espace commun / associations

R+3

m ter as

sC

R+2

IF AT

ACTIVITÉ

VF

tB an

nd

ma

om

C du t

su os

ACTIVITÉ

RESTO DU COEUR

Voiries

’Alg

ed er

LE CIMETIÈRE DE ROUBAIX

Ru

aix

oub eR

al d

Can

Rues nouvelles, rénovées ou réqualifiées Rue dominante fonctionelle (économique)

Plan des fondamentaux pour la Lainière

e Ru

600 m3

Merlon : Espace tampon paysagé et écologique / remblais Espaces verts privés Espaces verts publics Localisation des bassins paysagers Arbres existants conservés

1 : 2500

IEN NC

RA

SU

Espace bleu et vert


Les Activités

ACTIVITES

RDC angle actif Facades de première rang Facades de deuxième rang Façades de troisième rang Limite de lots d’activité Limite de lots variable Hypothèse de programmation Accès parking PL + VL Accès parking VL Accès potentiel modes doux

Habitat

R+3

Angle tenu RDC actif Façade principale des logements Limite de lots fixe Limite de lots variable Velum R+3 (4 avec setback) Principe de liaison Espace commun / associations

Espace bleu et vert Merlon : Espace tampon paysagé et écologique / remblais Espaces verts privés Espaces verts publics Localisation des bassins paysagers Arbres existants conservés Voiries Rues nouvelles, rénovées ou réqualifiées Rue dominante fonctionelle (économique)

1 : 2500


4 enjeux 1. Conserver la ville composite

2. Déve

URBANISME, ESPACES PUBLICS ET ARCHITECTURE

COTEAUX DE L’ILLE RENNES (35)

ça ressem zone indu

Le renforcem l’ESS sur la Donelière e nécessaire

Zone d’activité : des sols enrobés au sols vivants 4 enjeux

1. Conserver la ville composite Façonnée par le zonage des années 70-80, l’entrée de ville Nord de Rennes présente une juxtaposition de plaques monofonctionnelles : industrielles, commerciales, infrastructurelles. Sous la dureté de ce tissu disparate se distinguent ça et là des usages et synergies inattendus : regroupement d’activités de l’économie circulaire, salle d’escalade dans un ancien hangar, parcelle d’agriculture urbaine et association de réparation de vélos... C’est en repérant et tirant parti de ce terreau subtil, de ces intelligences habitantes, autant que par la mise en place de stratégies territoriales à plus long terme que s’opérera la transformation progressive du quartier, sans brutalité, ni banalisation. Cet objectif nécessite la mise en place d’un processus qui permet l’implication de tous les acteurs, de toutes les expertises et la constitution d’une culture commune autour 4 enjeux du projet. Pour cela, l’équipe multiplie les formats d’ateliers : immersifs, thématiques, rendus «à chaud». 3. inter-services, Retrouver piéton et la géographie 1. Conserverlalaville villedu composite

La grande plaque imperméable de la zone d’activité, dans la vallée, devra retrouver des formes de porosité, verticale et horizontale : continuités naturelles et piétonnes, réouvertures de rus busés, ... tout en de l’eau dans le paysage conservant une mixité fonctionnelle qui maintient de l’activité dans ces ilisée - Projet quartiers, gage d’une ville foisonnante et résiliente !

Il faut avoir des longs bras et les agiter pour pas se faire écraser aux ronds points !

4 enjeux 1. Conserver la ville composite Conserver la ville-composite 2. Développer l’activité productive en ville 3. Retrouver la ville du piéton et la géographie

4. Tra

ça ressemble trop à une zone industrielle le terrain en face est abandonné, ça donne une mauvaise image au site !

Le renforcement de l’ESS sur la zone de la Donelière est évident et nécessaire

D’autres petits acteurs du réemploi pourraient renforcer l’offre et changer l’image

Nous souhaitons maintenir les activités productives en coeur de métropole

Il faut avoir des longs bras et les agiter pour pas se faire écraser aux ronds points !

Sébastien Semeril, 1er adjoint délégué à l’urbanisme

Louis Haudebert, Co-président du quartier Saint-Martin

Guerric Baranovsky, Emmaüs

Développer l’activité productive en ville

3. Retrouver la ville du piéton et la géographie

4. Travaillerl’activité des péréquations 2. Développer productivelogements/activités en ville

logt.

ça ressemble trop à une zone industrielle le terrain en face est abandonné, ça donne une mauvaise image au site !

Le renforcement de l’ESS sur la zone de la Donelière est évident et nécessaire

logement

Nous souhaitons maintenir les activités D’autres petits acteurs productives en coeur de du réemploi pourraient métropole renforcer l’offre et changer Il faut avoir des longs bras et l’image

logement

les agiter pour pas se faire écraser aux ronds points !

logt.

logt. logt.

Louis Haudebert, Co-président du quartier Saint-Martin

3. Retrouver la ville du piéton et la géographie MAÎTRE D’OUVRAGE TERRITOIRES ET DÉVELOPPEMENT RENNES MÉTROPOLE

Sébastien Semeril, 1er adjoint délégué à l’urbanisme

Louis Haudebert, Co-président du quartier Guerric Baranovsky, EmmaüsSaint-Martin

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes mandataire ATELIER GEORGES, paysagistes INGEROP, bet génie urbain, hydrologie EMMANUELLE FLOC’H, paysagiste

Il faut avoir des longs bras et les agiter pour pas se faire écraser aux ronds points !

Retrouver la ville du piéton et la géographie

4. Travailler des péréquations logements/activités

logt. logement logement

logt.

logt. logt.

Louis Haudebert, Co-président du quartier Saint-Martin

Coupe de principe pour un quartier poreux

Travailler des péréquations logements / activités


Coteau

Plaine

Bords de l’Ille

Robiquette

ruptures topographiques

Avant : la zone d’activité dans la vallée de l’Ille

Requalification ZA Nord

Bretagne Matériaux 9,6 ha - 75 000 m2 SDP

Nouveau quartier Robiquette 16 ha - 1200 lgts

Nouveau quartier Donelière Gros Malhon 24 ha - 2000 lgts

Donelière activités productives 6,6 ha - 40 000 m2 SDP

Plan stratégique pour après : retrouver les fils de l’eau et la géographie, désimpermabiliser, conserver des « plaques » productives, intégrer mixité et nouveaux quartiers


URBANISME, ESPACES PUBLICS

EURALENS NORD

LENS, LIÉVIN, LOOS-EN-GOHELLE,...(62)

1. Sanctuarisa autour du terr agricole exem courts et déve

GRENAY

Stop au zonage ! L’aménagement d’Euralens Nord doit permettre la mise en œuvre de son projet économique autour de la filière de l’éco-rénovation et de la production d’énergie renouvelable. Dans ce territoire « phoenix », qui tire parti des figures du passé (terrils, cavaliers, cités minières classés au patrimoine mondial de l’Unesco) comme symboles d’un renouveau « du noir au vert », la volonté d’exemplarité écologique se heurte, sur le plan urbain, aux habitudes héritées du modèle carboné et consommateur de ressources du XXème siècle. Le plan directeur propose un changement de focale :

BULLY-LES-MINES

2

- Moins de consommation foncière, pour conserver des terres fertiles, filtrantes, vivantes. Les zones d’activités prévues dans le secteur sont ainsi circonscrites au profit d’un projet agricole en circuit court autour des terrils. - Recyclage foncier et réemploi : en lieu et place des zones d’activité, utilisation des dents creuses et des friches pour reconcentrer l’activité économique au plus près de bassins de vie existants, limitant d’autant les déplacements motorisés. Recyclage des infrastructures et superstructures avec une réutilisation maximum des voiries (« recoudre » le déjà-là) et des bâtiments existants, quels qu’ils soient. - Stop au zonage ! Mélanger les fonctions urbaines pour une ville vivante toute la journée, qui mutualise ses besoins (en énergie, en services urbains…) et limite la consommation de ressources. L’insertion de fonctions économiques dans le tissu des faubourgs et cités ouvrières permet de redonner vie aux petits commerces et services qui ont aujourd’hui peine à survivre.

2. Optimisation de la zone d’activité existante et création d’un nouveau carreau d’activité : une pièce urbaine contenue sur le modèle des carreaux miniers (fonctions mutualisées) pour limiter l’expansion urbaine au pied des terrils.

Schéma directeur Euralens Nord

- Un projet agricole autour des terrils, au service de l’agriculture raisonnée et de la biodiversité, pourvoyeur de paysages et d’emplois s’inscrit en complément de la chaîne des Parcs, imaginée par Michel Desvignes pour le territoire.

MAÎTRE D’OUVRAGE CALL (communauté d’agglomération Lens-Liévin)

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes mandataire LEBLANC VENACQUE, paysagiste MAGEO, bet génie urbain, hydrologie TRIBU, bet développement durable ALFA, bet biodiversité RRA, bet mobilité KATALYSE, programmiste stratégie économique VILLE OUVERTE, programmiste habitat équipement NEO-ECO, programmiste économie circulaire Base 11/19 et ses terrils, barycentre de la turbine de l’éco-transition

Route de Béthune, faubourg actif d’entrée de villes - renouvellement parcellaire


LOOS-EN-GOHELLE

ation d’une ceinture agricole ril et mise en place d’un projet mplaire qui valorise les circuits eloppe l’emploi.

1 Agroforesterie

Alimentation/ circuit court

Eco-rénovation

3 3. Qualification de la route de Béthune en véritable boulevard actif d’entrée de ville par le renouvellement parcellaire. Grandes cultures associées

Agrivoltaïsme

LENS

LIÉVIN

... à un modèle basé sur le recyclage et la sobriété AU VERT

GÉNÉRALISATION

LES SYMBOLES témoigner, concentrer

LES PIONNIERS défricher, innover les anges gardins projet « Vital » la CUMA la ville de Loos CD2E Porte-mine ...

EURALENS PMA UNESCO Bassin minier ERBM PARTICIPATION CITOYENNE Coeur de ville (Lens et Liévin) AMI pour conversion agricole bio (Loos + Safer) SCEA Bioloos / Norabio La Manne (monnaie locale-Loos) Observatoire foncier + acquisition ? Gestionnaire pour la base 11-19 ? Un aménageur pour l’agriculture... ?

BASCULE

la base 11-19 !

OUTILS & GOUVERNANCE agir, fédérer

CHANGEMENT D’ECHELLE

BASCULE

FEUILLES DE ROUTE orienter, hiérarchiser SCOT SCHÉMA DIRECTEUR CHAINE DES PARCS PLAN ALIMENTATION DURABLE PLUi ?

... DU NOIR

D’un modèle basé sur la production et la consommation... Schema : l’’éco-transition du Bassin Minier - trajectoire et acteurs

EFFONDREMENT

REBOND


URBANISME, ESPACES PUBLICS ET ARCHITECTURE

QUARTIER QUELLE - MONTJOIE SARAN (45)

Quelle, nouvelle vie ! Le site de l’usine Quelle, ancien fleuron de la vente par correspondance, a définitivement fermé ses portes en 2009. Son bâtiment phare, immense vaisseau de 42.000 m² de planchers sur poteaux / poutres en béton, est menacé de démolition. Le projet doit apporter la preuve que sa conservation est non seulement bénéfique, économiquement et écologiquement, mais également porteuse de solutions urbaines innovantes : superposition audacieuse de programmes ; stationnement des véhicules en étages, pour libérer le sol et le sous-sol des logements et des espaces publics alentour ; logements atypiques ; ateliers d’artisans... La construction de logements en bois sans sous-sol, autour du bâtiment, assure la péréquation économique de l’aménagement. L’ensemble constitue également un écosystème riche de complémentarités, limitant au maximum l’empreinte carbone du nouveau quartier : atelier de montage des logements dans le bâtiment Quelle ; stationnements mutualisés et foisonnés ; conservation de tous les bosquets d’arbres du site ; dés-impermabilisation des sols.

Le site des entrepôts Quelle, aujourd’hui en friche

La nouvelle polarité autour de l’édifice métamorphosé et des espaces publics qui le prolongent, permet en outre de reconnecter les tissus pavillonnaires Saranais au delà de la RD2020 et de la voie ferrée.

MAÎTRE D’OUVRAGE REALITES HUB 5

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes paysagistes mandataire projet urbain et espaces publics MERLIN, bet vrd POUGET, bet énergie ECHELLE OFFICE, architectes mandataires logements JOHANNE SAN, architectes associés CARRÉ D’AIR, économiste YVES-MARIE LIGOT, bet structure bois FLK, bet structure béton

Plan d’ensemble

150 m 20% 6,8 ha

65%

15%

7 670 m² SP/ha hors bâtiment QUELLE

R+4

R+2

Rdc

3 500 m


Nouvelle place. Croquis d’ambiance

Coupe sur le futur quartier et sur le batiment Quelle reconverti


Quartier Quelle Montjoie : vue axonomĂŠtrique


URBANISME, ESPACES PUBLICS ET ARCHITECTURE

FIL SOIE

ORLEANS (45)

Ménager le dernier clos Le lieu-dit « Fil Soie » est un délicat assemblage de tracés agricoles, de haies et de lisières, de parcelles cultivées et de jardins habités. C’est l’un des derniers témoins de la figure traditionnelle du « clos », forme d’installation caractéristique de la campagne ligérienne, les autres ayant été presque tous lotis par les avancées de la ville. C’est à partir d’un inventaire précis de toutes les situations, de la géographie et des pentes, des ressources naturelles et hydrauliques et de l’ensemble des acteurs du site, de chacune de ses clairières, de ses chambres, de ses jardins et de ses jardiniers, que s’invente le projet, la stratégie et le phasage d’aménagement du quartier Fil Soie. Coeur cultivé et nouveaux voisinages Pour ménager cet ancien clos et ses qualités d’écotone, nous proposons une urbanisation compacte « par les bords », confortant l’identité des hameaux avoisinants et préservant, au centre, un vaste cœur cultivé et paysagé aux vertus écosystémiques : gestion de l’eau, milieux humides et boisés, ferme urbaine et vergers, continuités écologiques, relais de biodiversité entre la Loire et la forêt d’Orléans.

Coupe longitudinale sur le quartier des longères

Réinterprétation de la longère L’enjeu est également que les formes architecturales s’inspirent des situations existantes pour se glisser en douceur, en continuité et à la bonne échelle dans les différentes clairières et chambres à habiter du « grand jardin ». Pour le premier quartier, l’équipe travaille sur une réinterprétation contemporaine de la longère ligérienne comme figure d’habitat groupé, adaptée aux nouveaux modes de vi(ll)es et à des usages partagés.

MAÎTRE D’OUVRAGE MAIRIE D’ORLÉANS SEMDO

ÉQUIPE LAQ architectes urbanistes mandataire AGENCE LAVERNE paysagistes BEG / MERLIN, bet VRD éclairage CONFLUENCES hydrologie ALPHAVILLE programmation

Plan d’ensemble

50 m 4% 27,6 ha

59%

37%

1000 m² SP/ha

R+2

R+1

RDC

800 m


Le coeur vert et ses usages, à partir des situations géographiques existantes

L’urbanisation « par les bords », pour compléter les 6 quartiers voisins sans dénaturer le coeur


Quartier des longères : vue axonométrique


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

QUARTIER MAILLORGUES SANSON FLOIRAC (33)

Composer avec la nature du fleuve Face à la « Rive de pierre » classée au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est au tour de la Rive droite bordelaise d’accomplir son intégration métropolitaine, tout en amplifiant ses qualités de rive nature étagée entre Garonne et Coteaux. Nouvelle résilience de la plaine industrielle Tour à tour plaine maraîchère puis terre d’accueil pour les industries ferroviaires, ce territoire est soumis aux crues de la Garonne. Le tissu d’habitat résidentiel qui s’y est développé est aujourd’hui menacé. Pour améliorer cette situation, les futurs aménagements composeront avec les aléas du fleuve ; un vaste système paysager prenant appui sur le maillage des infrastructures orientera le parcours de l’eau et organisera son évacuation, en cas de rupture des digues. Culture et nature en cardo et decumanus Installée historiquement dans ce secteur, l’entreprise Fayat va contribuer aux mutations en cours et urbaniser son foncier. Les fleurons de son passé industriel : la magnifique Halle Desse - monumentale nef de presque 200m de long - et son pont roulant, seront valorisés comme axes névralgiques du futur quartier, accueillant un passage couvert et une programmation culturelle et artisanale. Perpenculairement à la halle, une large allée plantée conduit au parc Eiffel et constitue, avec les squares et le coeur d’îlots en pleine terre, une armature végétale et poreuse pour le quartier.

La halle Desse

Ilots ouverts et logements traversants Pour laisser s’écouler l’eau des crues, la figure de l’îlot ouvert s’est imposée de part et d’autre de la halle. Entre les îlots, des venelles étroites et ombragées poursuivent celles du tissu des maisons ouvrières du quartier Sanson, jusqu’au parc. Les bâtiments étroits et étagés entre R+2 et R+8 en émergences, assurent un maximum de logements traversants.

MAÎTRE D’OUVRAGE FAYAT IMMOBILIER

ÉQUIPE LAQ architectes urbanistes TN+ paysagistes INGEROP bet VRD

Plan d’ensemble

300 m 6% 5,8 ha

90%

4%

13 500 m² SP/ha

R+10

R+4

R+2

800 m


Vers trémie Benauge tramway

PARC EIFFEL Halle Donitian

Co

Square Eymet

s ur ai M llo

Al

lée

ue

rg

Vers trémie Trégey tramway Belvédère

De

ss e

cheminée Keyor

pont roulant

an

gn

rta

Halle Desse

’A

ed

Ru

Square Richelieu

Combes

Ch

em

in

Ric

he

lie

u

Rue Emile

Le patrimoine industriel sauvegardé, axes névralgiques du futur quartier

HALLE DOMITIAN

PARC EIFFEL

SQUARE EYMET

E

urs

T

Ma rgu illo e

HALLE DESSE

e

ag

ss Pa

s de

s

an

tis

Ar

ic nR

u

lie

he

i

em

Ch

SQUARE RICHELIEU

Ru

eE

m

ile

Co

m

be

s

lot

uil

éG Cit Plan des transparences hydrauliques

EY

ME

Co

sse

De

Ru

ée All

gn

rta

’A ed

an

VO I

VO IE

EY

ME

T


Quartier Maillorgues-Sanson : vue axonomĂŠtrique


URBANISME ET ARCHITECTURE

ACTIVITRY

VITRY-SUR-SEINE (94)

Une grande étagère à flanc de coteau A Vitry-Sur-Seine, la ZAC Rouget de Lisle se développe du Nord au Sud le long de l’axe formé par l’avenue du même nom, et d’Est en Ouest en suivant la géographie sculptée de l’ancien coteau agricole. C’est dans cette topographie marquée et ouverte vers la vallée de la Seine que s’installe Activitry, une structure capable et réversible qui, à l’image des châteaux de l’industrie, tente de réintégrer la place de l’activité en ville. Enchassés dans le coteau, les plateaux de cette grande étagère active sont évolutifs et réversibles. Ils permettent d’accueillir tous types d’activités, en rendant possible les mutations de demain. La pente permet d’accéder directement aux quatre premiers niveaux par une grande rampe, autant de « rez-de-chaussée » desservis facilement, y compris par les camions. La frugalité constructive de cette trame capable en bois laisse place à la vie qui s’y développe. C’est en ce sens un écosystème résilient qui tire profit du coteau comestible qui lui sert d’assise. L’activité n’est plus ici reléguée aux coulisses de la ville, elle s’intègre à son environnement urbain mixte pour devenir visible, accessible et inclusive. Pour rendre cette équation soutenable économiquement, il faut inventer des péréquations entre des usages aux rentabilités différentes : du commerce et des bureaux pour équilibrer les locaux artisanaux, à la charge foncière négative.

Façade Sud sur coteau comestible

Un grand jardin qui déboule du coteau, offrant aménités et cultures en façade sud MAÎTRE D’OUVRAGE NEXITY VILLES ET PROJETS QUARTUS

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes mandataires CO2, paysagistes

Quatre rez-de-chaussée pour les activités desservis par la rue-rampe qui grimpe sur le coteau en façade nord

50 m 22% 0,5 ha

0%

78%

12 600 m² SP/ha

R+5

R+3

R+2

100 m


© Robota

BUREAUX ACTIVITÉS PRODUCTIVES COMMERCES STATIONNEMENT INTEGRÉS Coupe axonométrique : la superposition des activités


Activitry : perspective depuis la rue Rouget de Lisle


© Robota


URBANISME ET ESPACES PUBLICS

PORT DE VANNES VANNES (56)

Vannes, comptoir du golfe L’aménagement de la Rive Gauche du Port est l’opportunité de réaffirmer l’identité portuaire de Vannes. Cette rive aménagée devient le trait d’union sensible entre l’univers urbain et historique de Vannes et l’univers nautique et maritime du Golfe. Au débouché de la Porte Saint Vincent, chacun ressentira l’appel du large en apercevant au loin la montgolfière de Kérino, vigie du Golfe et de la Marle. Différents points d’intérêt et d’attraits, placés sur les lieux stratégiques du site, viendront ensuite ponctuer le parcours de curiosités gustatives, de détentes musicales, artistiques ou sensorielles, à la manière d’un collier reliant ses « perles » programmatiques. Ce nouveau fil rouge, parcours évident et animé, permettra de « raccourcir » et de rendre désirable un chemin attractif pour tous, de la ville historique à la plage de Conleau. Le long de ce fil rouge, différentes séquences sont composées avec soin, en prenant appui sur les éléments remarquables du site : les points de vue, la matérialité, les échelles et la fragilité des milieux qui s’y côtoient, le rapport à l’eau, l’histoire et les voisinages habités. Un repérage fin des vues à préserver dicte les nouvelles implantations et les respirations. En complément de la Rive Droite et de son caractère très urbain, la Rive Gauche offrira un dialogue direct avec l’eau et l’histoire nautique de Vannes : un dialogue tactile, visuel, gustatif. Le dédoublement subtil entre le chemin de halage, entièrement piéton, et la rue du commerce pacifiée accordant une place aux vélos, permet également à la rive de renouer le contact avec ses coteaux. Sur le plan de la biodiversité, l’aménagement de la rive gauche sera l’occasion de faire pénétrer la richesse naturelle du Golfe et du bocage dans la ville de Vannes. Aujourd’hui, ce secteur très construit ne laisse, en effet, de place qu’à de rares zones vertes.

MAÎTRE D’OUVRAGE NEXITY VILLES ET PROJETS CONCOURS 2018

Coupe sur la rue du commerce

ÉQUIPE LAQ, architectes urbanistes mandataire ALTA, architectes VOLGA, paysagistes EGIS, bet vrd mobilité BETOM, bet DENIS LOCHMANN, expert SYNTHTIC XD, simulation 3d IN EXTENSO, graphistes

Vannes et le Golfe


Les sĂŠquences de la Rive Gauche


PUBLICATIONS, CONFÉRENCES, ENSEIGNEMENTS

Publications

Conférences, colloques

Livres Mémento des problèmes de l’espace de vie courante et des intentions d’aménagement pour la modernisation des Foyers de Jeunes Travailleurs Michel Conan et Eric Daniel Lacombe, avec le concours de B. Elamine, C. Hébert, L. Kadiri, L. Pagès, C. Schorter - Les Editions Ouvrières et l’UFJT, Paris 1992

La forme urbaine est-elle déterminée par les conditions économiques de sa réalisation ? Les entretiens de l’aménagement, CVA, Toulouse, 2019

Mémento des Maisons de l’Etudiant Michel Conan et Claire Schorter - CSTB, 1993

Co-produire le projet avec les citoyens, impliquer à toutes les échelles Conférence Cadre de ville - SCET, Paris, 2017

Articles

Synergic Design Cité de l’architecture, 2017

«Dormir la fenêtre ouverte ... L’approche « life first ! » de Gehl Architects» Claire Schorter et Myriam Toulouse dans «Ressources Urbaines Latentes» ouvrage collectif, éditions MétisPresses, p319-333, 2016

Au tournant de l’Expérience Cité de l’architecture, 2016

«The case of Montjean in Rungis, Paris» - Linking territories. Rurality, landscape and urban borders, Bruzzese A., Lapenna A., Planum Publisher, 2017 «Reprises» - Actes du colloque : Au tournant de l’expérience : interroger ce qui construit, partager ce qui nous arrive (Paris, Cité de l’architecture, 11 et 12 mars 2016) «Europan France et la commande urbaine», avec Alain Coquet, 2010 «À chacun son retour aux sources» revue Regards, juillet 2002

Dormir la fenêtre ouverte, projets récents de l’agence Institut français de Valencia, Espagne, 2018

Réinventer la relation ville / plaine, le projet Montjean à Rungis CAUE du Val de Marne, 2016 Le Projet Urbain, un sens pour l’action Forum national de la communication publique et territoriale, Montpellier, 2012 Nature en ville à l’Union Journées nationales de la ville durable du Moniteur, Tourcoing, 2012 Ville territoire, « small is beautifull » : l’échelle des projets urbains, la gouvernance et la participation Fédération Nationale des CAUE, Valence, mai 2011 http://www.youtube.com/watch?v=NNI04nUM2nU La route de la mer, une reconquête urbaine Les Ateliers de Création Urbaine, Maison de l’Architecture en Ile de France, Paris, 2010 Les 7 familles de l’Union Colloque POPSU, Lille, 2009 Intensité et formes urbaines CAUE de la Vienne, Poitiers, 2008 Inverser le regard, l’expérience du SCOT de l’Agglomération de Montpellier CAUE des Yvelines, Versailles, 2008


Cours et formations Patrimoines pluriels ENSA Paris-la-Villette, DPEA Recherches en architecture, 2019 Voisinages Ecole Polytechnique, Paris, 2019 Parcours et pratiques ENSA Paris-la-Villette, DPEA Recherches en architecture, 2018 Biodiversité et (a)ménagement Université Paris 7, master 2 «Espace et milieux», 2015 et 2016 Occuper/s’occuper de la biodiversité ENSA Paris-Villette, séminaire «milieux habités», 2013 et 2015 Villes et biodiversité Ecole Polytechnique, séminaire «Villes du XXI siècle et projet de transition», Paris, 2014 L’exercice professionnel à l’étranger ENSA Paris la Villette, dans le cadre de la HMONP, 2013 Projet urbain et projet agricole, l’exemple de la plaine Montjean à Rungis Institut d’Urbanisme et d’Aménagement de Paris Sorbonne, 2015 ESA Master Architecture des Milieux et Politecnico Milan Rungis, 2015 (présentation en anglais) La prise en compte des milieux dans la pratique du projet urbain : du SCOT aux ZACs Université Paris 7, master 2 «Espace et milieux», 2014 Les processus d’innovation dans les projets urbains Sciences Po Cycle Urbanisme, 2014 L’écoquartier de l’Union Ordre des Architectes, Lille, formation Ecoquartiers, 2010 Le Scot de l’Agglomération de Montpellier et la route de la mer Ecole d’Architecture de Montpellier, 2ème cycle, 2010 Le métier d’architecte à l’export, l’exemple de projets urbains au Maroc Ecole d’Architecture de la Paris Encadrement TD et jurys de PFE : Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Nantes, Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Paris La Villette, Ecole Spéciale d’architecture


LAQ – PARIS 2 SQUARE MASSÉNA 75 013 PARIS

LAQ – NANTES  1-3 RUE MICHEL COLUMB 44 200 NANTES

CONTACT@LAQ.EU +33 (0)1 84 23 75 33 WWW.LAQ.EU

Profile for laq.eu

Laq urbanisme espaces publics architecture - BOOK 2020  

Laq urbanisme espaces publics architecture - BOOK 2020  

Profile for laq.eu