Page 1


NOTE D'INTENTION

J’avais envie de prendre du temps pour monter cette histoire.

De me perdre, de faire des laboratoires, de partir dans tous les sens. De me poser aucune contrainte. Etre libre.

J’avais trois directions : le vide, les idoles et les déguisements.

J’avais aussi envie de parler d’art et plus particulièrement de ceux qui le font.

Les artistes sont essentiels mais souvent distants du public, se laissant rassembler dans de

vague biennales où fleurit bon le concept de curateurs plus où moins intéressant, où l’argent fait sa loi.

J’ai demandé aux comédiens de se faire leur histoire, de lire, d’aller dans des musées. De leurs constats sont nés des personnages qui eux-mêmes ont donné vie à des œuvres.

Le personnage de Léopold les a rassemblé. J’ai voulu qu’il soit ambigu pour que vous puissiez, vous public, vous faire votre propre histoire, tirer vos conclusions.

Le regard que je porte est plein de questionnement, d’amusement, de bazar collectif, de sauvagerie et de tendresse.

Pendant une heure il est à vous, faites en ce que vous voulez. Françoise BOUVARD


photos ©Cécile Raoulas


SYNOPSIS Les rues ont-elles des portes de sortie ? Un exit, un ailleurs ? Et lorsqu’on est dedans , peut-on laisser la porte ouverte ? Aimez-vous l’art et les artistes autant que je les aime ? Et les chansons pop ? Les idoles ? Vous aussi, ça vous renverse, ça vous fait ça ? Le vide vous fout-il la trouille ? Vous aimez mettre un masque, vous déguiser pour regarder ? Faites vous toujours ce que vous avez envie de faire ? Ah ! Et comment ça se passe après ?


RESUME

LE M.A.P

Mouvement pour l’Art Présent. Voilà, j’ai fait ce que j’avais dans la tête.

Pendant deux ans, j’ai travaillé en toute liberté avec des comédiens ouverts à cette expérience.

Aujourd’hui est née cette fiction, le M.A.P : Mouvement pour l’Art Présent. Le M.A.P met en scène

la Fondation VANDENBERGH et plus particulièrement

Léopold, fils et petit-fils de collectionneur, personnage ambigu et puissant sur lequel on a du mal à se faire une opinion.

Dans les années 95, déçu de la posture élitiste que prend l’art contemporain, il décide de fonder le Mouvement pour l’Art Présent.

Le M.A.P fonctionne comme une société secrète, il touche n’importe qui et remet l’art de façon impromptue au cœur de la cité.

Le public est convié à une réunion promotionnelle de découverte, à cette occasion, Léopold a convié quelques artistes du groupe à présenter leurs travaux. Le M.A.P va-t-il accueillir de nouveaux adhérents ?

LE SPECTACLE S’ARTICULE EN DEUX TEMPS : L’après-midi, les artistes du M.A.P sont présents dans la ville, ils œuvrent en divers lieux. Cette phase d’actions dure environ 2 heures.

Le soir, le public assiste à la conférence en tant que membre du M.A.P. Cette phase dure environ 1h.


photos ©Cécile Raoulas


DEFINITION DU M.A.P Le Mouvement pour l’Art Présent est un mouvement en mouvement, c’est-à-dire qu’il n’a pas de forme stable mais qu’il s’adapte aux impulsions perpétuelles données par la société. Il va donc à contre-courant des pratiques et des modes. Chacun peut, à partir de ce constat, y adhérer, votre boucher, votre caissière, votre maître d’école ou votre dentiste sont des membres potentiels du groupe. Ses pratiquants agissent dans l’ombre en créant de micros événements dans les villes pour soustraire la personne lambda à son quotidien. A l’intérieur de lui même, un membre est deux, il a donc un avatar masqué qui le pousse à œuvrer. Un sociétaire, lorsqu’il œuvre, est en pleine possession de ses moyens, il n’est pas dérangé ! Ce mouvement est libérateur, agitateur, rebelle et de ce fait, libre d’agir où bon lui semble quand bon lui semble. Un membre a besoin d’être reconnu par la fondation pour pouvoir exécuter ses œuvres. Léopold Vandenbergh en est le fondateur, c’est lui qui valide l’appartenance au M.A.P. Il y a aujourd’hui 10 000 adhérents à travers le monde.


DISTRIBUTION METTEUR EN SCENE / ECRITURE PROJET GLOBAL / ECRITURE DE CERTAINS TEXTES

Françoise Bouvard

COMEDIENS ET COLLABORATION A L’ECRITURE Viviana Allocco : Giuliana Capodimonte Cécile Combredet : Anne Cécile Garnier Florence Granal : Rose Cécile Jersaillon : Marie France Comblevie Alexandre Le Nours : Léopold Vandenbergh Silvia Massegur : Elena Juno Aurélie Tédo : Nancy Lavandier Nicolas Vial : Patrick Chamoiseau Sébastien Vion : Martin Lanieux Hélori Philippot : Christophe Coton VIDEASTE Frédérique Lagrange DECORS Christophe Mineau VISUEL Yann Dumur CHARGEE DE PRODUCTION Bénédicte Mériau


PARTENAIRES

AIDE A LA CREATION ET RESIDENCES : Le Cratère-scène nationale-Alès, avec qui nous sommes compagnie partenaire sur 3 ans. Le Parapluie-Centre international de création artistique-Aurillac Atelier 231-Centre National des Arts de la Rue-Sotteville-lès-Rouen Atelier Frappaz-Centre métropolitain des arts urbains-Villeurbanne Pays d’Aurillac-ADEPA-Conseil Général du Cantal LA COMPAGNIE EST SUBVENTIONNEE PAR : Ministère de la culture et de la communication-DMDTS. Ministère de la culture et de la communication-DRAC Languedoc-Roussillon. Conseil régional du Languedoc-Roussillon Conseil Général du Gard


FICHE TECHNIQUE CAS 1 RETROPROJECTION 1 Vidéo-projecteur avec

shutter intégré pour la rétro-projection, objectif grand angle. Le vidéo projecteur est disposé derrière à 3m de l’écran et à 3,50m de la hauteur. Un technicien est assis derrière, prévoir sa place. Un écran 4x3m à 2m du sol pour la rétro-projection. Attention : l’écran doit être compatible à la projection par derrière.

CAS 2 PROJECTION EN FACADE 1 vidéo-projecteur avec

shutter intégré dans une salle de théâtre. Le vidéo-projecteur peut être aussi posé en régie, toujours pour un écran façade de 4x3m, et un écran de 4x3m pour la projection.

DANS TOUT LES CAS SON Une petite table de mixage et deux enceintes amplifiées pour la vidéo + mini jack pour ordinateur à côté du vidéo-projecteur.

BRANCHEMENT ELECTRIQUE

4 PC 16 AMPERES (voir schéma scéno) 1PC 16 AU VIDEO-PROJECTEUR 1 PC 16 DERRIERE LA SCENE EN FACADE 1 PC 16 DERRERE 4 SAMIA A COUR 1 PC 16 DERRIERE 4 SAMIA A JARDIN

PROLONGATEURS 3x5m / 4x10m / 4x15m / 1x20m


SCENE11 podiums type SAMIA 2x1m et 80cm de haut

ACCESSOIRES DECO1 micro avec un pied qui ne sera pas branché. 2 pieds de projecteurs. 2 estrades en bois, 30cm de haut sur 1m2. 3 portants vêtements sans cintres. 2 lutrins.

JAUGE ET DURÉE Le public est

accueilli dans un espace d’environ 100 m2. Environ 200 personnes. Durée 1 heure

PERSONNEL une personne pour nous aider au montage et démontage.

LOGES Elles doivent être propres, à

proximité du lieu de jeu, équipées de tables, chaises, miroirs, 2 portants, électricité, eau, wc pour 14 personnes.

FOURGON Il doit pouvoir être garé à proximité.


LA COMPAGNIE LACKAAL DUCKRIC a été fondée en 1990 par deux étudiants des Beaux Arts d’Angoulême, Françoise Bouvard et Yann Dumur. Françoise écrit, met en scène, Yann dessine … L’été 1990, leurs diplômes en poche, ils partent en "off" au Festival Chalon dans la Rue avec une ménagerie de tôle et de monstres : "sixes big boxes nixte". Ce premier travail leur donne la possibilité d’intégrer L’Abattoir l’année suivante (devenu CNAR) et de se lancer dans une première coproduction avec le Festival Chalon dans la Rue. Pendant un an, ils vivent à L’Abattoir, désaffecté depuis peu et organisent les premières soirées où se rassemble un public nombreux. En 1991, le premier spectacle identifié rue se nomme "Le musée d’histoire surnaturelle". Il fut joué dans de nombreux Festivals : Chalon dans la Rue, Festival d’Aurillac, Londres, Mimos, Niort, Uzès, Annonay...

De 1991 à 1998, la compagnie s’installe dans les Deux Sèvres et monte divers spectacles : "Les caravanes du rock" qui participeront en 1992 à "l’Arène Foraine", "Le totalscope", "Le salon de la voyance et du fourrage", "Le sas" à Pougne Hérisson, "Le fossile vivant et le monstre de l’espace", et "Le spectre électrique", ces trois derniers entre-sorts ont participés à de nombreux Festivals tels que Namur en Mai, St Gaudens, Mimos, Villeurbanne et la Chaux de fond. En 1998 la compagnie s’installe en Languedoc-Roussillon à Saint Quentin la Poterie, dans le Gard où elle réside toujours actuellement.

La compagnie est un laboratoire indépendant de recherche théâtrale, plastique et sensitive qui s’est spécialisé dans un théâtre de contact. Le public est souvent restreint, recruté parfois au hasard, dans la rue. Parfois la compagnie intervient dans le quotidien de façon anonyme, dans des salles, tente des passerelles entre le dedans et le dehors.

L’inspiration des spectacles prend souvent sa source dans la réalité qui est légèrement augmenté de façon à placer le spectateur dans un questionnement (les robots, la domotique, le bien être ménager à tout prix, la grande distribution, les services, les relations humaines, les monstres modernes, la mutation, la maladie, la différence...). Si les créations ne se font jamais au même endroit c’est pour mieux se coller à l’écriture qui ELLE, n’appartient à aucune règle.


REPERE TOIRE 2000 : "LE CONFORT UNIVERSEL" expose, le temps de convaincre les acheteurs potentiels, un éventail de ses produits les plus vendus sur le marché européen. 2003 : "CALIGULA" d’Albert Camus, coproduit par Furies-Festival de Cirque et de Théâtre de Rue et Chalon dans la rue-Festival Transnational des artistes de la Rue. 2005 : "EGO Center" L’Ego-Center est une société de location de comédiens qui propose au public de vivre avec un personnage fictif, mais réaliste, une situation donnée pendant dix minutes. Yann Dumur quitte la compagnie pour se consacrer au tatouage. Il assure toujours la conception de tous les visuels de la compagnie. 2008 : le Cratère-scène nationale d’Alés nous invite à être partenaire pendant trois ans. 2009 : "I DO WHAT THE VOICES IN MY HEAD TELL ME TO DO" est un spectacle entre le dedans et le dehors. C’est un spectacle atypique qui parle d’un nouveau mouvement d’art contemporain, le M.A.P. et qui met en scène une dizaine d’artistes plus foutraques les uns que les autres. Cela pourrait être une conférence, mais ça dérape souvent. 2012 : "LE CANICHE DE PORCELAINE", parcours qui oscille entre mythe et réalité, une fable cruelle et dérisoire qui vous emmène en ballade dans les bois à la nuit tombée. Un lieu où l’on cache ses différences et ses angoisses de devenir autre chose. Ce projet a reçu le prix écrire pour la rue de la SACD et le prix de l’aide à l’écriture de l’Association Beaumarchais-SACD. 2012 : "L ATTAQUE DE LA PETITE ROBE JAUNE" spectacle jeune public a partir de 4 ans. L’action se situe en 2050. Tous les enfants d’aujourd’hui ont accès à un ordinateur et on voit à quel point ils se lient facilement et combien la machine induit le comportement de l’enfant. L’addiction est-elle une fatalité ? La compagnie est conventionnée par la DRAC Languedoc-Roussillon en 2012 pour une durée de 3 ans. En 2014, sortira un nouveau spectacle .


COMPAGNIE LACKAAL DUCKRIC ASSOCIATION HÔTEL DE TANGER ESPACE JOB CLERC – RUE JOB CLERC 30 700 ST QUENTIN LA POTERIE Tel : +33 (0)4 66 58 12 98 Mail : assoc.hoteldetanger@wanadoo.fr www.lackaalduckric.fr facebook.com/lackaalduckric Siret 382 888 279 00058 APE 9001z Licence 2-1056102

I do  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you