__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

du

DU LUNDI AU SAMEDI

de 10h à 18h

A U Q U O T I D I E N S U R w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m ÉDITION

REIMS n°650 du 19 au 25 février 2021

NATURE

Festival

La Pouplie, histoire pas si ordinaire d'un arbre extraordinaire p. 6

Le Magnifique espoir

ENTREPRISE

50 emplois supplémentaires chez Gie Generali Reims p. 7 CHAMPAGNE

Perrier-Jouët délocalise d'Epernay à Reims © LMS 2017 - Darkroom

p. 10

BASKET-BALL

Châlons-Reims et la Jeep Elite iront jusqu'au bout p. 13

Malgré l'incertitude liée à la crise sanitaire, la Magnifique Society espère bien être au rendez-vous, du 25 au 27 juin prochains, suscitant l'espoir de jours meilleurs. En attendant, les noms des artistes attendus au parc de Champagne sont désormais connus. p. 3

Immobilier : les offres des notaires p. 13 à 15


2

Humeurs ÉDITO

Épouvantails Le gouvernement ayant fait le choix de ne pas confiner le pays pendant les vacances de février, le coronavirus semble laisser un peu de répit à l’actualité. Alors que le couvre-feu est désormais bien intégré dans nos vies, place aux contre-feux et aux rideaux de fumée. Depuis plusieurs mois, deux ministres sont mis en cause par les acteurs qu’ils représentent, celui de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et celle de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Deux ministres qui répondent aux difficultés d’apprendre et d’enseigner, aux longues files d’attente pour l'aide alimentaire, aux dépressions et suicides d’étudiants par : « islamo-gauchisme ». Le premier avait évoqué ses « ravages » prétendus à l’université, en octobre dernier, avant que la seconde assure qu’il « gangrène la société dans son ensemble et l’université n’[y] est pas imperméable. » Très contesté, ce terme sous-tend qu’il existe une connivence entre la gauche et l’islamisme politique, voire le terrorisme. Les années 1930 avaient le judéobolchevisme, nous aurons donc l’islamo-gauchisme. «  Il y a une sorte d’alliance entre Mao Zedong et l’ayatollah Khomeini », a subtilement résumé le vieillissant Jean-Pierre Elkabach, à coup de références très modernes. On n’en saura pas plus sur ces fameux islamo-gauchistes, si ce n’est que la ministre va réclamer une enquête à ce sujet au CNRS. Réponse dare-dare du Centre national de la recherche scientifique : « L’islamo-gauchisme ne correspond à aucune réalité scientifique. » Déjà attaquée pour sa loi de programmation de la recherche, l'an passé, Frédérique Vidal se coupe un peu plus du monde académique. Et le gouvernement Macron se rapproche toujours un peu plus de la droite. Politiquement et personnellement, on peut comprendre que le président compte plus sur les électeurs de droite pour se faire réélire en 2022. L’inverse serait abracadabrantesque. Mais pourra-t-il encore appeler à faire barrage à l’extrême droite, au second tour de la présidentielle, s’il en a siphonné une partie des idées ? Le pari est risqué.

Simon Ksiazenicki

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

L’urgence climatique au tribunal de Reims Ce mardi 16 février, quatre militants du mouvement Action non violente Cop 21 avaient rendez-vous avec la justice pour avoir décroché le portait du président de la République à la mairie de Taissy, en mars 2020, afin de dénoncer symboliquement le manque d'engagements pris par la France face au réchauffement climatique. Après plus de deux heures d'audience, le procureur du tribunal de Reims a requis contre eux des amendes de 300 et 500 euros. Le verdict est attendu le mardi 16 mars. Ce procès s'inscrit dans une série de 41 audiences similaires, passées ou à venir, impliquant des dizaines de citoyens mobilisés pour une meilleure justice climatique et sociale. Plusieurs procès ont conclu à des relaxes, comme en décembre dernier à Strasbourg, au titre de l’état de nécessité et de la liberté d’expression.

© DR

Reims, capitale de Le maire écrit la new romance 2021 à Le Maire Dédié à la littérature sentimentale, genre en vogue depuis 2013 et le phénomène « Cinquante nuances de Grey », le festival itinérant New Romance annonce la tenue de sa prochaine édition, la 5e, à Reims, du 8 au 10 octobre 2021. Lors de ces trois jours, une quarantaine d'auteurs venus des quatre coins du monde seront présents pour le plus grand plaisir des quelque © DR 5 000 festivaliers attendus. Au programme : dédicaces, rencontres, masterclass et une librairie forte de 500 références new romance. Infos : festivalnewromance.com © l'Hebdo du Vendredi

Retrouvez-nous au quotidien sur

www.lhebdoduvendredi.com L’hebdo du vendredi

édité par la SARL BMDR Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

Tél. 03 26 36 50 13

Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet - fb@lhebdoduvendredi.com Edition Reims : Julien Debant, chef des éditions - julien.debant@lhebdoduvendredi.com Edition Châlons : Sonia Legendre - sonia.legendre@lhebdoduvendredi.com Edition Epernay : Simon Ksiazenicki - simon.ksia@lhebdoduvendredi.com Service commercial : Emilie Fressancourt - emilie.fressancourt@lhebdoduvendredi.com Fanny Chrapkiewicz - fanny@lhebdoduvendredi.com Responsable diffusion : Alexandre Percheron - distribution@lhebdoduvendredi.com Administration : Martine Bizzarri - martine.bizzarri@lhebdoduvendredi.com Community Management : Dixie Bonnette - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin - Imprimé par l’imprimerie de L’Union Provenance du papier : Suéde. Les papiers utilisés sont certifiés PEFC/FSC. Taux de fibres recyclées : supérieur à 70%.

C'est le taux d'incidence enregistré dans la Marne au 16 février, selon les données de l'Agence régionale de santé (ARS). Soit 146,5 nouveaux cas de Covid pour 100 000 habitants, contre une moyenne de 176 dans le Grand Est. Et force est de constater que cet indicateur a tendance à diminuer depuis une dizaine de jours dans les autres départements de la région, malgré le pic accusé en Moselle, dont l'incidence s'élève à 281,6. En revanche, la Marne est la moins bonne élève du Grand Est sur les vaccinations, avec une couverture de 3,3 % (nombre de personnes ayant reçu au moins une dose pour 100 habitants). Ce jeudi 18 février, sur demande du ministère de la Santé, tous les hôpitaux et cliniques de France ont réactivé a minima le premier niveau de leur « plan blanc » pour anticiper l'évolution du virus. 275 personnes atteintes de la Covid19 sont hospitalisées dans la Marne, dont 20 en réanimation.

146,5

Le maire d’Épernay, Franck Leroy, a envoyé un courrier, mercredi, au ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, concernant les difficultés rencontrées par les restaurateurs de la capitale du champagne pour avoir accès aux précieuses aides du fonds de solidarité. Récemment prolongé jusqu’au 30 juin, celui-ci permet aux entreprises, indépendants et professions libérales, qui n’ont pas pu accueillir de public ou dont le chiffre d’affaires a chuté d’au moins 50 %, de déposer une demande d’aide chaque mois. Selon le maire d’Épernay, « s’agissant du mois de janvier, le formulaire ne sera accessible que fin février. Or […] ces restaurateurs doivent avancer de nombreuses charges et attendent donc avec impatience le versement des aides que l’État leur apporte.  » L’élu a donc demandé au ministre de réduire le délai de mise en ligne du formulaire.

Dans le cadre de son développement, LOCAVERT recrute Chemin du Terme de l’Ilet 51000 Châlons-en-Champagne trocha@wanadoo.fr

UN MECANICIEN Agricole et TP Basé à Châlons en Champagne. Entretien à l’atelier et Dépannage sur site sur le département 51. Formation possible.

Téléphonez au 06 63 28 86 99


3

Marne

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Festival

La Magnifique Society dans les starting-blocks La prochaine édition de la Magnifique Society, programmée du 25 au 27 juin, s'annonce riche de promesses. Echaudés mais enthousiastes, les organisateurs du festival rémois y croient, malgré l'incertitude planant sur la crise sanitaire.

I

l y a tout juste un an, le secteur de la culture, en particulier les organisateurs de concerts, vivait les premières conséquences d'une crise sanitaire que personne n'imaginait alors d'une telle ampleur. « On commençait à reporter les dates dans la grande salle, raconte Cédric Cheminaud, directeur de la Cartonnerie à Reims. La première fut celle du concert d'IAM. On se disait, on fait un effort et on reprendra normalement dans quinze jours. » Christian Alex, son précieux compère dans l'organisation de la Magnifique Society, était tout aussi optiLa Magnifique Society, c'est bien sûr des concerts, mais aussi une sorte de bulle de bien être qui, contexte sanitaire oblige, est très attendue. © LMS 2017 miste : « On s'accrochait. On pensait faire une croix sur le mois de mars, pour repartir de plus tivals d'été, le ministère de la Culture a annoncé gais. » « Ce qui est intéressant, ajoute le direc- convié une pléiade d'artistes, certes souvent belle ensuite avec les festivals d'été qu'on ima- la tenue dans les prochaines semaines de plu- teur de la Cartonnerie, c'est de repositionner le moins connus, à l'image ces dernières années ginait cartonner. » Il n'en sera finalement rien. sieurs concerts-tests à Paris et Marseille, dont festival, car on est un marqueur des mois à d'Angèle ou d'Eddy de Preto, venus à Reims, l'objectif sera d'évaluer l'im- venir et vu l'état d'esprit actuel, on sent qu'il y avant d'exploser au niveau national et internaLa pandémie de Covid-19 L'artistique avant pact du brassage de plusieurs a un réel besoin. » tional. Ces talents à découvrir s'appellent Soso stoppant toutes les activités centaines, voire de milliers de Si le coronavirus et ses petits frères veulent bien Maness, Arlo Parks, Pa Salieu ou encore Leys, événementielles, dont évile pratique personnes. se faire beaucoup plus rares dans les mois qui figure de proue d'une dynamique scène rémoise demment les plus grands festivals de musique. Depuis, mis à part quelques Reste que les organisateurs de la Magnifique viennent, le festival rémois a tout pour séduire. en plein renouvellement. Une programmation petits tours de chant durant l'été et en début Society ne peuvent pas attendre les résultats de Comme toujours, il y a les têtes d'affiche, ces artistique, riche de son éclectisme et de sa cad'automne, la scène live musicale s'est quasi- ces expériences pour lancer officiellement l'édi- références qui rassemblent l'ensemble du pu- pacité à révéler les talents, qui résonne plus que blic. Cette année, elles se nom- jamais comme une magnifique promesse. ment tue. Pas un seul concert n'a, en effet, été tion 2021 de leur festival. « Sur Têtes d'affiche ment Herbie Hancock, Clara organisé en France depuis le second confine- un plan pratique, rien n'est dément, en novembre dernier. Des mois de silence fini, prévient cependant Cédric Julien Debant et révélations Luciani, PNL, Yseult, The Lumineers, Philippe Katerine, Petit que les acteurs de la musique espèrent rompre Cheminaud. Les concerts, seprochainement. Favorable à une reprise des fes- ront-ils assis ou debout ? On travaille en fonc- Biscuit, Catherine Ringer ou encore Yuksek. Et 4 La Magnifique Society, du vendredi 25 au dimanche 27 juin, au parc de Champagne, tion de l'épidémie, mais on ne veut pas pour pour les accompagner sur les différentes scènes l'instant s'épuiser à tout imaginer. » « Le plus du parc de Champagne, les organisateurs ont Reims. Infos : https://lamagnifiquesociety.com/ important, c'est de réfléchir à comment garder la convivialité du festival sans le dénaturer, précise Christian Alex, persuadé que même assis, les concerts peuvent avoir de l'énergie. C'est un profité de ce calme plat pour tester Premières promesses peu comme un film, sauf que si aujourd'hui, on quelques nouvelles idées. Il pondra sa 15e du Ferté Jazz Festival lance la bande-annonce, on ne sait pas encore édition les 10 et 11 septembre, sous le Après une année sans festival, l'événement si ce sera un court, un moyen ou un long-méchapiteau d'Aubérive. D'ores et déjà, l'asjazz de la Seine-et-Marne se languit d'actrage. » Ainsi, malgré les nombreuses incertisociation organisatrice, l'Alba Riva, lance cueillir ses festivaliers à la Ferté-soustudes concernant les restrictions sanitaires qui son traditionnel appel aux talents du Jouarre, sous les grands arbres de son encadreront l'événement, la Magnifique Society Grand Est pour faire vibrer la scène régioEspace des deux rivières, du 25 au 27 juin fait comme si, dévoilant aujourd'hui sa pronale de l'événement. Les artistes ont prochains. Pour patienter, les cinq premiers jusqu'au 15 mars - 23 h 59 ! - pour programmation, à défaut de lancer sa billetterie, noms de cettte 10e édition ont été dévoiposer leurs candidatures. « pour projeter les gens vers des moments plus Clara Luciani est attendue vendredi 25 juin. © DR lés : Kassav, Kyle Eastwood, Sylvain Rifflet, Roberta Roman Trio et Clémentine Decouture. Infos et billetterie : www.fertejazz.com

La Poule des Champs lance son appel aux talents régionaux

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information

Annulé l'an passé, le festival de la Poule des Champs a toutefois poursuivi ses actions culturelles auprès des scolaires et

Infos : groupes.lapouledeschamps.com.

Le Cabaret Vert attend des éclaircissements Comme tous les grands festivals, le Cabaret Vert avait rendez-vous jeudi 18 février avec le ministère de la Culture (hors de nos délais de bouclage). Une réunion censée donner plus que des pistes sur les conditions dans lesquelles vont pouvoir se dérouler ces événements rassemblant habituellement plusieurs dizaines de milliers de spectateurs. Lors de sa dernière édition, en 2019, le festival ardennais avait ainsi rassemblé 102 000 personnes. En attendant, le Cabaret Vert espère bien pouvoir se tenir du 21 au 24 août prochains. Une seule tête d'affiche a été dévoilée : la bande légendaire de rageux masqués de Slipknot ! Infos : https://cabaretvert.com/


4

Marne

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Politique

Roselyne Bachelot à Reims en touriste Invitée à la cathédrale pour signer deux conventions de rénovation de la cathédrale, vendredi 12 février, la ministre de la Culture a soigneusement évité de se mettre en difficulté face aux acteurs du monde culturel.

L

es visites de ministres en région s’apparentent bien souvent à des opérations de communication et la venue de Roselyne Bachelot, à Reims, vendredi dernier, n’a pas fait exception. Venue signer une convention pour la rénovation du grand orgue (1,75 M€ apportés par l’État) et du transept (1,2 M€) de la cathédrale, la ministre de la Culture s’est offert une petite visite patrimoniale de l’édifice, puis du palais du Tau, lui aussi concerné par des travaux de restauration (2,5 M€). Attendue au tournant concernant la réouverture des musées, Mme Bachelot n’a pris aucun risque : « La priorité est de préserver la santé des utilisateurs et des personnels des musées, c’est pourquoi nous travaillons sur un cahier des charges. J’ai bon espoir que nous pourrons rouvrir les musées sous peu, si la situation épidémique, qui est toujours extrêmement préoccupante, nous le permet », a expliqué la ministre devant la presse. Quelques minutes plus tard, en quittant la cour de l’ancien palais archiépiscopal, la ministre ne

Roselyne Bachelot a visité la cathédrale de Reims. © l'Hebdo du Vendredi

s'est pas risquée à échanger avec les quelques dizaines d’intermittents bariolés venus manifester sur le parvis de Notre-Dame. Aux slogans « On veut travailler ! », « Culture en danger ! » et « Roselyne ! Roselyne ! », ont succédé des sifflets pour le cortège d’automobiles. Devant la presse, la ministre avait promis : « L’État ne les laisse pas tomber, nous serons à leurs côtés, quelles que soient les conséquences de la crise, pour les aider massivement, financièrement, comme nous l’avons toujours fait. » Outre la réouverture des salles, les acteurs de la culture

réclament que le dispositif « année blanche », décrété par le président en mai dernier afin de prolonger la durée d’indemnisation des inter-

mittents jusqu’au 31 août 2021, soit allongé à nouveau en raison de leur impossibilité de travailler. Une étude a été lancée en ce sens, ses conclusions sont attendues pour la fin du mois de mars. Avant de repartir à Paris, la ministre a déjeuné en mairie, puis s'est rendue en sous-préfecture pour ce qui était annoncé comme une « table ronde avec le monde de la culture ». Étaient notamment présents, l’artiste rémois Barcella, Vitalie Taittinger, présidente des Fonds régionaux d’art contemporain, et des représentants du Manège, de La Comédie (Reims), de La Comète (Châlons) ou encore de Bords de Scènes (Vitry-le-François). Les oubliés de la rencontre : les producteurs privés, les salles de concerts et les festival de musiques actuelles, tels La Cartonnerie, Le Cabaret Vert, La Magnifique Society, Les Moissons Rock... Des invités triés sur le volet et valider par le cabinet de la ministre de la Culture qui n’aura pris aucun risque lors de cette visite dans la cité des sacres.

Simon Ksiazenicki

La ministre inaugurera le musée d'Épernay Malgré la communication verrouillée de la ministre de la Culture, « l'Hebdo du vendredi » a néanmoins décroché un scoop ! Roselyne Bachelot a assuré qu'elle serait présente pour l'inauguration du musée du vin de Champagne et d'archéologie régionale d'Épernay, qui attend toujours ses premiers visiteurs : « La date n’est pas encore fixée mais j’ai promis de venir ! J’en ai parlé hier encore avec mon chef de cabinet pour savoir comment on allait s'organiser. Mais je n’oublierai pas Épernay ! » L'invitation avait été lancée à l'été 2020 par la mairie. Reste à savoir quand la situation sanitaire permettra à la ministre de couper le ruban rouge.

L’H HUMAIN EST T AU CŒUR DE D VOS PRÉO OCUPATIONS S?

D DEVENEZ Z TRAVA AILLEUR R SOCIA AL ÉDUCATION SPÉC CIALISÉE, INTERVENTION SOCIALE, PETITE P ENFANCE, DÉVELOPPE EMENT DE COMPÉ ÉTENCES, FORMAT TIONS SUPÉRIEURE ES ET ENCADREMENT, VAE...

WEBINAIIRES DE PRÉSENT TATION DES FOR RMATIONS SUR BIT B .LY/YOUTUBE E-IRTSCA

INSCRIP PTIONS AUX SÉ ÉLECTIONS D’EN NTRÉE EN FORM MATION 2021/2 22 SUR IR RTSCA.FR/SINSC CRIRE-EN-LIGN NE

INS STITUT RÉGIONAL DU TRAV VAIL SOCIAL DE CHAMPAGNE-ARDENNE 8, ru ue Joliot-Curie 51100 Reims tél. 03 26 06 22 88 / contact@irtsca.frr

www.irtsca.fr i f @irtsca school/irts-champagne-ardenne


5

Marne

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Violences conjugales

Alimentation

E

M

Vers une meilleure prise en charge des victimes n 2019 dans la Marne, 1 367 femmes ont été victimes de violences intrafamiliales et conjugales. Ce chiffre s'élève à 1 448 sur l'année 2020, sans compter les victimes non connues des services et des associations en charge de leur accompagnement. Pour coordonner davantage leurs missions, la délégation départementale aux droits des femmes, la juridiction châlonnaise et le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) ont acté la Acteurs de la justice, forces de l'ordre et associations s'unissent pour mieux accompagner les victimes de violences conjugales. mise en place d'un « parcours © l'Hebdo du Vendredi de protection ». « On a le sentiment que la réponse pénale à ces violences s'oriente davantage vers des poursuites plus fermes, analyse Ombeline Mahuzier, procureure de la République près le tribunal de Châlons. Mais ce dispositif permettra de mieux les prévenir et de proposer une protection complète. » Concrètement, il vise à optimiser le partage d'informations entre les différents acteurs (forces de l'ordre, associations, tribunaux, services pénitentiaires, etc.) et le déploiement de mesures judiciaires telles que les ordonnances civiles de protection, les téléphones portables d'alerte pour les femmes en grand danger ou, depuis peu, les bracelets dits « anti-rapprochement ». Grâce à la géolocalisation, ils permettent de contacter les victimes si l'auteur se trouve à moins de dix kilomètres d'elles, et aux forces de l'ordre d'intervenir si cette distance est inférieure à un kilomètre. Deux sont disponibles pour l'ensemble de la juridiction. Autre défi des partenaires : renforcer les circuits de signalements et le soutien social et psychologique des victimes, y compris les enfants, trop souvent témoins de ces violences.

Sonia Legendre

Un grand projet pour mieux manger dans la Marne ieux produire et mieux manger, voilà un objectif essentiel intégré aux notions de développement durable. C’est pour l’atteindre que le ministère de l’Agriculture a imaginé, en 2014, la mise en place de projets alimentaires territoriaux (PAT) qui visent à fédérer les acteurs locaux sur la question de l’alimentation. Dans la Marne, c'est le Parc naturel régional de la Montagne de Reims qui tra- À Cernay‐lès‐Reims, le magasin de producteurs Sacrés Fermiers vaille depuis 2018 pour arti- pourrait faire des émules. © l'Hebdo du Vendredi culer ce PAT. Fin janvier, il a signé, avec ses nombreux partenaires (agglos de Châlons et d'Épernay, Grand Reims, Éducation nationale, Chambre d’agriculture de la Marne, département, associations…), une convention-cadre afin de définir le rôle et les engagements de chacun. Celle-ci doit aboutir à la mise en place d’un plan d’action, à l’automne prochain. Pour le moment, les objectifs sont nobles, mais les moyens d’y parvenir encore flous. Ce PAT doit servir à valoriser les productions locales et les rapprocher des consommateurs, favoriser le développement économique du territoire, créer des conditions favorables pour une agriculture et une alimentation durables ou encore sensibiliser et promouvoir une alimentation durable, de qualité et accessible à tous. On peut imaginer que les différents acteurs s’engageront à soutenir l’agriculture bio, les magasins de producteurs, la vente en direct ou encore l’introduction de produits locaux dans les cantines scolaires. Et ça tombe bien puisque l’État vient d’annoncer une enveloppe de 70 M€ pour des actions élaborées dans le cadre de ces fameux PAT, dont 6,5 M€ pour le Grand Est. Reste à savoir quand et comment tout cela sera mis en œuvre.

S.K


6

Reims

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Nature

La Pouplie de Boult-sur-Suippe, roi des forêts d’Europe ? Un temps menacé et désormais sauvé, le peuplier noir géant de Boult-sur-Suippe représente actuellement la France au concours de l'Arbre européen de l'année.

propriétaire et la mairie pour un échange de parcelle. La mairie va ainsi pouvoir créer une sorte de sanctuaire pour le mettre en valeur. » La petite commune sera accompagnée par le Grand Reims qui a assuré soutenir le projet au titre du patrimoine naturel. Pour autant, le combat d'Amandine Polet est loin d'être terminé. Elle milite notamment actuellement en faveur d'un cèdre du Liban menacé à Besançon, ville où elle est installée pour des raisons professionnelles depuis plusieurs années, et plus globalement pour que les villes s'engagent à signer la Déclaration des droits de l'arbre. « Cette histoire a fait naître en moi une vocation : celle de protéger ces milliers d'arbres de l'urbanisation. ».

I

l était une fois un peuplier noir, communément appelé la Pouplie. Une jeune pousse devenue au fil des siècles un colosse vert dominant de ses 37 mètres de hauteur Boult-surSuippe, petite commune située à 20 km au nord de Reims. Pourtant, l’arbre majestueux a bien failli disparaître. Lors de l'été 2018, il est en effet touché par un incendie. Fragilisé en son cœur, la question se pose alors de l'abattre. « Le propriétaire souhaite vendre le terrain où vit la Pouplie, tandis que le maire du village réfléchit à couper l'arbre pour des raisons de sécurité, raconte Amandine Polet, qui a grandi en regardant ce géant depuis la fenêtre de sa chambre avant devenir l'une de ses plus ferventes défenseures. Mais les riverains se mobilisent et finalement l'ONF, après plusieurs tests, assure qu'il est bonne santé. » Son avenir demeure pourtant incertain jusqu'à ce qu'Amandine inscrive la Pouplie au concours de l'Arbre de l'année, l'été dernier. « Quand j'en ai pris connaissance, ce fut une évidence. Je me suis dit que cet arbre avait toutes ses chances, car il est exceptionnel de par ses mensurations et son histoire qui mérite d'être connue. » Elle l’inscrit avec l'accord du propriétaire et avoue qu'au début elle n'a pas été prise au sé-

Julien Debant Arbre européen de l'année : votez la Pouplie

Amandine Polet, qui a inscrit la Pouplie au concours, pose ici devant l'arbre multicentenaire. © DR

rieux. « Je ne savais pas du tout ce que ça allait donner, puis les choses ont pris de l'ampleur, de plus en plus de personnes se sont intéressées à cet arbre et les votes en sa faveur se sont emballés. »

La Pouplie obtient finalement le prix du public de l'Arbre de l'année et en même temps l'assurance de dominer Boult-sur-Suippe encore de nombreuses années. « Un arrangement a été trouvé entre le

Désignée Arbre de l'année à l'issue du concours organisé par le magazine « Terre Sauvage » et l’Office national des forêts (ONF), la Pouplie de Boult-sur-Suippe représente désormais la France au concours de l'Arbre européen de l'année. Avec près de 17 000 votes en sa faveur, elle est actuellement largement devancée par d'autres spécimens rares, dont trois, sur les 14 en lice, affichent déjà entre 38 000 et 41 000 votes. Pour soutenir le peuplier noir géant marnais, il suffit de se rendre sur le site www.treeoftheyear.org où les votes sont ouverts jusqu'au 28 février.

EN BREF Reims offre des séances de sport aux étudiants

03 26 24 50 08. Une quinzaine de séances sont déjà ouvertes à la réservation.

Des ateliers compostage en visioconférence

Précarité, isolement, détresse psychologique : la crise sanitaire a de lourdes conséquences sur les étudiants. Pour les accompagner, la ville de Reims met en place, depuis le mercredi 17 février, des séances de sport gratuites en extérieur dédiées aux étudiants. Baptisé Pratik Students, ce dispositif, centré sur le renforcement musculaire et l'endurance, se tiendra tous les mercredis de 15 h 30 à 16 h 30 et les jeudis de 16 h 30 à 17 h 30 au complexe Géo André. Il sera animé par deux éducateurs sportifs, formés en sport santé à destination des publics sans pathologie, qui prendront chacun en charge des groupes de cinq personnes, conformément aux normes gouvernementales imposant des regroupements maximums de six personnes. Tous les étudiants de Reims peuvent y participer en s’inscrivant préalablement sur un calendrier Doodle ou en appelant le

Pour accompagner les personnes intéressées par une démarche de réduction des déchets, le Grand Reims propose des ateliers de formation, gratuits. Ces ateliers, initialement proposés au Recycl’lab, s’adaptent à la crise sanitaire et ont désormais lieu en visio. Les prochains sont organisés vendredi 19 et samedi 20 février. À la fin de ces ateliers, les participants recevront une charte par mail et pourront venir retirer leur composteur gratuit. Renseignements : 03 26 02 90 90.

La caravane de la concertation sur le marché Jean-Jaurès Dans le cadre du dispositif « Inventons le Reims d’après, donnez vie à vos idées », la caravane de la concertation poursuit son tour des marchés rémois. Elle est attendue ce dimanche 21 février, de 8 h à 12 h, sur le marché JeanJaurès. Les agents de la ville de Reims iront au-devant des promeneurs pour leur faire découvrir la plateforme interactive sur le site web de la Ville, les inscrire pour qu’ils soient informés des consultations, concertations, ou autres actions conduites dans leur quartier ou à l’échelle de la ville de Reims.


7

Reims

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Emploi

Emploi

I

D

Gie Generali Reims dépasse ses objectifs

Sphère Papier Reims, lauréate de France Relance

nstallée dans la zone d'activités de Bezannes depuis 2017, GIE Generali a débuté en Champagne avec une quinzaine de collaborateurs et un investissement à 1,5 million d'euros. A l'époque, la filiale du groupe italien du même nom, l'un des principaux assureurs en France, annonce ses intentions : développer une plateforme spécialisée dans la gestion de sinistres (automobile, dommages aux biens et responsabilité civile). Si la première année l'objectif est alors de gérer A Bezannes, Gie Generali va porter ses effectifs de 100 à 16 000 sinistres depuis la pe- 145 salariés d'ici au milieu de l'année. © l'Hebdo du Vendredi tite commune du Grand Reims, le chiffre de 100 000 sinistres est visé dans les cinq ans, avec à la clé un effectif d'une centaine de salariés. Finalement, GIE Generali n'aura pas attendu ce laps de temps. Malgré la crise sanitaire, ses objectifs sont, en effet, déjà atteints. Dans un communiqué publié lundi 15 février, la société annonce ainsi son intention d'embaucher 45 collaborateurs supplémentaires sur son site de Bezannes, d'ici à la fin du premier semestre de cette année. La structure recrute des gestionnaires sinistres en CDI, confirmés, mais aussi débutants. « Nous recrutons des profils débutants que nous formons sur une durée de six semaines aux fondamentaux de l’assurance et aux techniques d’indemnisation, indique Emilie Maillot, chargée de mission ressources humaines. Ces gestionnaires, également initiés et accompagnés à la gestion de la relation client à distance, obtiennent une formation certifiante qui leur permet d’avoir une réelle maîtrise du métier. »

J.D

Des « cendriers sondage » pour ne plus jeter ses mégots par terre Le conseil municipal des jeunes a soufflé une idée originale à la direction des déchets et de la propreté de la ville de Reims : installer des boîtes à mégots composés de deux compartiments et permettant ainsi aux fumeurs d’être sensibilisés au recyclage des mégots en évitant de les jeter sur le sol. Depuis cette semaine, deux « cendriers sondage » ont ainsi fait leur apparition dans le centre-ville, devant le restaurant McDonald's et l’Opéra.

à partir de 13 h 30, à l’occasion de la parution de l'album « L’Homme de la situation » (Ed. Dupuis).

Donnez votre avis sur la ZFEm de Reims

En vacances avec le réseau de lecture publique Les trois médiathèques municipales, JeanFalala, Laon-Zola et Croix-Rouge, ainsi que la bibliothèque d’étude et de recherche Carnegie, sont ouvertes au public pendant les vacances. Pour respecter le couvre-feu, ces établissements ferment à 17 h 30 aux jours habituels d’ouverture. Les bibliothèques Saint-Remi, Holden et Chemin-Vert assurent, elles, un service de click and collect de 14 h à 17 h. Pour rappel, l’abonnement au réseau de lecture publique de la ville de Reims est gratuit pour tous.

BD : Lou Lubie en dédicace à Bédérama La librairie rémoise (26, galerie de l'Etape) reçoit Lou Lubie, samedi 20 février,

Afin de trouver un compromis entre efficacité environnementale et acceptation sociale, le scénario retenu de la future ZFEm rémoise ou zone à faibles émissions (article « A Reims, les véhicules les plus polluants privés de centre-ville dès la rentrée 2021 » à lire sur www.lhebdoduvendredi.com) fait l’objet d’une consultation publique jusqu'au 17 mars 2021. Sont mis à la disposition des habitants, sur les sites internet de la ville et du Grand Reims, dans les permanences en mairie, à l’hôtel de la communauté et sur les différents pôles du Grand Reims, le projet d’arrêté municipal instaurant la ZFEm et l’évaluation environnementale qui l’a précédée.

oté de 400 millions d’euros d’ici à 2022 à l’échelle nationale, le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires vise à financer les projets industriels les plus structurants et pouvant démarrer l’investissement rapidement. Dans ce cadre, une cinquantaine de sociétés du Grand Est ont été sélectionnées, dont une Basée à Farman, Sphère Papier Reims est spécialisée dans vingtaine lors de la seconde la fabrication d’emballages en papier à usage alimentaire vague dévoilée en début et non‐alimentaire © DR d'année. Parmi celles-ci, figure l'entreprise Sphère Papier Reims. Filiale du groupe Sphère, leader européen dans la conception, la fabrication et la commercialisation d'emballages, pour les particuliers comme les entreprises, l'entité rémoise est installée dans la zone industrielle Farman. Elle est spécialisée dans la fabrication d’emballages en papier à usage alimentaire et non alimentaire, à destination d’une clientèle française et internationale. Grâce au soutien financier du plan de relance, Sphère Papier Reims va pouvoir investir 4,5 millions d'euros dans une nouvelle chaîne de production. « Cette subvention va nous permettre de réaliser notre projet de modernisation en achetant quatre nouvelles lignes de transformation de sacs intégralement en papier et entièrement automatisées », indique David Seaume, directeur général de Sphère Papier. Pour l'entreprise, l'objectif est de répondre aux besoins croissants d'un marché plus respectueux de l'environnement, en produisant par exemple des sacs biosourcés compostables, conformes aux normes européennes. Et si l'investissement est d'abord matériel, il sera aussi humain puisque 24 emplois seront créés pour piloter ces nouvelles machines fabriquées en France, portant ainsi les effectifs du site rémois à environ 60 collaborateurs. L'ensemble devrait être opérationnel d'ici à la rentrée de septembre 2021.

J.D


8

Châlons

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Friche militaire

Cherche 60 millions pour réhabiliter Chanzy Pointé du doigt pour son manque de concertation, le projet de reconversion qui se dessine sur l'ancienne caserne militaire Chanzy s'évalue à 60 millions d'euros. Châlons Agglo ne pourra pas porter seule cette dépense. L'appel aux subventions est lancé.

E

n 2019, la Société d'économie mixte de Châlons (Semcha) se lançait dans la réhabilitation de 800 m2 au cœur de l'ancienne caserne Chanzy. Objectif de cette opération, chiffrée à trois millions d'euros : installer les équipes de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) dans deux bâtiments dès cet été. Et en septembre dernier, le Palc, labellisé Pôle national cirque, prenait ses quartiers sur la place d'armes pour déployer le dispositif temporaire « Urgence cirque » face à la crise sanitaire. Depuis, les compagnies d'ici et du Grand Est peuvent expérimenter de nouvelles techniques et travailler sur leurs créations circassiennes, en attendant les retrouvailles avec le public. Le site est également pressenti pour accueillir une centaine de fonctionnaires parisiens rattachés aux Finances publiques, à l'automne 2023, ainsi que la fameuse « administration unique » qui réunira les services de la Ville et de l'Agglomération de Châlons. Pas de scoop jusqu'ici, donc. Mais la délibération présentée aux élus lors du dernier conseil communautaire en a surpris plus d'un. Concrètement, elle vise à autoriser le président de Châlons Agglo, Jacques Jesson, à solliciter des subventions auprès de différents partenaires,

La reconversion de l'ancien quartier militaire Chanzy‐Forgeot est évaluée à 60 millions d'euros. © l'Hebdo du Vendredi

notamment le Fonds européen de développement de circulation, la valorisation de la place d'armes régional (Feder), afin de financer la reconversion et des bâtiments alentour, dont un spécialement réglobale de cette friche. Coût estimé du projet : habilité pour devenir « un tiers-lieu offrant entre 60 millions d'euros. Pour les justifier, la collectivité autres une cantine collaborative, un espace de déévoque dans ladite délibération les grandes lignes tente et de convivialité, véritable lieu alternatif. » La ressemblance avec le qui composeront ce chan111, que pilote la Semcha tier d'envergure. Outre la Tiers-lieu, cantine métamorphose du bâtiavenue de Paris, est troublante. Encore plus avec la ment central, dédié aux collaborative agents publics, sont prédu 111, restaurant et logements étudiants Cantine associatif locataire de cet vus la création d'un lieu de espace. De source sûre, vie culturel autour du Pôle cirque (musée, résidences d'artistes, chapiteaux et aucun déménagement n'est prévu pour l'heure. diffusion de spectacles), des logements et si besoin Sans surprise, le conseiller communautaire Domià vocation étudiante, du stationnement et des voies nique Vatel (PCF) a interpellé l'assemblée sur la

Pas de consultation citoyenne à l'horizon Suggérée par Dominique Vatel, l'idée d'une consultation citoyenne autour de la reconversion de Chanzy n'a pas trouvé grâce aux yeux de Benoist Apparu. « Nous sommes élus pour assumer nos responsabilités, pas pour nous décharger auprès d'une autre assemblée, qui pourrait se substituer au choix des électeurs qui nous ont désignés », a précisé le maire. 

Quid du village Alzheimer ? Le projet de Village Alzheimer sur lequel planche depuis bientôt deux ans le Club Dac (comme Débattre et agir à Châlons) pourrait sortir de terre à l'horizon 2023, voire 2024. Mais il n'apparaît pas dans la délibération qui concerne la caserne Chanzy, pourtant pressentie jusqu'ici pour l'accueillir. « Il se situerait plutôt sur la cité militaire Saint-Martin », a indiqué le président de Châlons Agglo, Jacques Jesson. A deux pas du futur quartier réhabilité.

POUR FAIRE LE PLEIN

À PRIX MINI ! Jusqu’au 28 février 2021

43, Chaussée du Port CHÂLONS 03 26 70 58 00 - Ouvert 7j./7

concurrence que pourrait engendrer un tel concept avec d'autres établissements. Sur la forme, il dénonce un manque flagrant de concertation en amont. « Vous semblez avoir une idée complète de l'aménagement de cette zone, avec des partis pris. Soit c'est un projet express, soit c'est un projet travaillé en silence depuis des mois. Au XXIe siècle, on ne crée pas tout un quartier sans une étude urbanistique complète ! Notamment pour mesurer son impact sur les autres quartiers. On sollicite déjà des subventions, ce qui implique d'avoir un dossier ficelé, mais qui n'a jamais été discuté avant avec les élus. Il semblerait qu'ils aient été courtcircuités. » De son côté, Maxime Gérardin (socialistes et apparentés) évoque « des estimations de dépenses encore floues, ou pas assez précises pour l'assemblée. Chanzy est un lieu important, qui a une histoire. Cette délibération mériterait des informations complémentaires. » Le président de l'Agglomération, Jacques Jesson, le concède : la réflexion menée avec la Ville sur le regroupement des services municipaux et intercommunaux s'est accélérée en septembre. « Mais la délibération détaille précisément ce projet et nous souhaitons le co-construire.  » Quant aux études, le maire de Châlons, Benoist Apparu, rappelle que le dossier Chanzy a déjà été analysé par des cabinets il y a plusieurs années. « Jusqu'ici, ces études urbaines ne nous faisaient pas rêver. En revanche, elles nous ont permis d'avoir un bilan patrimonial précis de ce quartier. On a aussi proposé à l'Etat le bâtiment central pour les fonctionnaires de Bercy. On connaît donc le coût de sa réhabilitation. L'installation du Pôle cirque sur ce site est un test réussi. » D'où cette volonté politique de le pérenniser et de l'intégrer au futur quartier Chanzy.

Sonia Legendre

EN BREF Nouvelle campagne de dépistage à Fagnières En janvier, une campagne de dépistage gratuit contre la Covid-19 organisée dans la galerie commerciale E.Leclerc permettait de tester 500 personnes en deux jours. La commune de Fagnières renouvelle cette opération samedi 20 février de 9 h à 17 h, avec l'aide de l'Agence régionale de santé (ARS), des bénévoles de la Protection civile et des professionnels de la santé. Sur présentation d'une carte vitale, le grand public pourra ainsi réaliser un test antigénique et obtenir le résultat une vingtaine de minutes plus tard, ou en être informé ultérieurement par SMS. Rendez-vous devant la pharmacie du centre E.Leclerc.

Menuiserie Poreaux : le tribunal statuera le 8 mars Ce mardi 16 février, des salariés de la menuiserie Poreaux se sont réunis devant le tribunal judiciaire de Châlons pour redire leur opposition au rachat du groupe Lapeyre, leur maison-mère, par la holding allemande Mutares (lire l'Hebdo du vendredi 4 décembre). Avec l'entreprise sparnacienne Pastural, qui appartient aussi à Lapeyre, ils ont assigné le groupe

Saint-Gobain, propriétaire de Lapeyre, pour qu'il leur communique la totalité des documents encadrant cette transaction, y compris les chiffres et le business plan élaboré au fil des négociations. Le 8 mars, la justice statuera sur l'intégralité et l'authenticité des données transmises puis sur le nouveau délai accordé aux salariés pour qu'ils les analysent afin de peaufiner leur projet de reprise.

Débat relancé autour d'Unis-Cité En 2019, Châlons Agglo alertait par courrier l'association Unis-Cité quant à la qualité des missions remplies par les jeunes en service civique qu'elle encadrait. Faute d'amélioration suite à cette missive, la collectivité actait en 2020 une diminution de la subvention attribuée jusqu'ici à l'association. Soit 15 000 euros, contre 30 000 auparavant. Ce même montant était soumis au vote des élus communautaires pour 2021, mais plusieurs s'y sont opposés, arguant le renouvellement de l'équipe de direction et l'impact de la crise sur la structure. Le président, Jacques Jesson, a proposé d'acter cette somme puis d'envisager une rallonge si besoin, au cours de l'année. Accordé.


9

Châlons

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Economie

Thinclab : 900 000 euros de pertes pour la Semcha Soumis au vote de ses actionnaires, le rapport de gestion de la Société d'économie mixte de Châlons (Semcha) affiche un déficit de 1,1 million d'euros sur l'année 2019. Dont 900 000 euros engendrés par l'incubateur ThincLab, dissous depuis huit mois.

Notre capital est en partie public, mais les collectivités n'ont rien mis dans la société qui portait l'incubateur. Il aurait fallu réunir 1 million d'euros pour couvrir ses trois premières années d'exercice. Nous n'avons pas réussi à faire entrer d'autres actionnaires au capital. » La fermeture du ThincLab ne signifie pas pour autant l'abandon de ses locaux au sein de l'espace Hôtel de Ville, aménagés à l'époque par la mairie et indépendants de l'incubateur. « Toutes les surfaces de bureaux sont d'ores et déjà louées par des sociétés qui cherchaient à s'inse déficit de la Semcha s'élève à taller au centre-ville. Nous avons évidemment 1,195 million d'euros en 2019, et ce mald'autres projets et prévoyons d'investir gré une augmentation de 15 % de ses re20 millions dans différentes opérations. La cettes locatives, estimées à 1,5 million. Les Semcha est un outil important et beaucoup font impayés pèsent à eux seuls près de appel à nous. Preuve que nous avons un savoir120 000 euros et se composent principalement faire et de la crédibilité. » Parmi les projets sur des loyers non honorés par les locataires. Inles rails : l'aménagement d'un nouveau bâtiment compressibles ? « Notre job, c'est d'accompaFaute d'avoir trouvé écho sur le territoire châlonnais, le ThincLab laisse derrière lui une dette de avenue Patton pour la société KPMG, chiffré à gner les entreprises, rappelle Jérôme Mat, qui 900 000 euros. © l'Hebdo du Vendredi 2 millions d'euros, ou encore la construction préside la Semcha. C'est le jeu. Si on ne prend pas ce risque, personne d'autre ne le fera. » Ce n'est pas délirant. D'autres, comme la Ré- dit. Mais à aucun moment nous n'avons sollicité d'un pôle dédié à l'Agence régionale de santé proposent des bourses de des subventions d'équilibre auprès de la Ville près de la gare, évaluée à 6 millions. D'autres Mais c'est surtout le ThincLab qui plombe les gion, 30 000 euros ou de l'Agglomérapartenariats sont finances de la société 20 millions d'investissements en cours de négovoire plus. » tion de Châlons. » d'économie mixte, avec « Les collectivités n'ont rien Et s'il reconnaît La dette sera prise ciation. La Sem900 000 euros de pertes à dans d'autres projets l'échec, il reven- en charge par les cha semble encore mis dans le ThincLab » l'arrivée. « Le bilan compdique aussi sa capitaux de la Semcha, sachant que son princi- avoir de beaux jours devant elle. table est mauvais, j'assume. Nous avons tout de même accueilli 72 volonté de ne pas financer cette structure avec pal actionnaire reste la Ville, à hauteur de 63 %, Sonia Legendre start-up et nous avons accompagné chacune l'argent public. Du moins, pas directement. et que l'Agglomération détient 9 % des parts. d'entre elles à hauteur de 12 000 euros environ. « C'était une opération à risque, je l'ai toujours « Le ThincLab était une filiale de la Semcha.

L

Lieux culturels

Marché du terroir

Pas de nouvelle salle, mais des mutualisations

Produits locaux, artisanat et BD à Ecury

I

nterpellé une fois de plus par le collectif Altern'Art, qui déplore l'absence de lieu culturel permettant notamment aux musiques actuelles de s'exprimer (lire l'Hebdo du vendredi 5 février), le maire de Châlons, Benoist Apparu, a exposé dans un courrier envoyé aux intéressés les raisons pour lesquelles il ne souhaite pas, à ce stade, construire de nouvelle salle. Un choix assumé et réaffirmé lors du dernier conseil La mairie de Châlons n'envisage pas de créer une nouvelle salle communautaire. « Non pas pour les musiques actuelles. © l'Hebdo du Vendredi que je n'aime pas les concerts ou les lieux de répétition, mais Châlons est déjà parfaitement dotée en équipements culturels. En créer davantage ne me semble pas une priorité. » Les mutualiser, en revanche, pourrait être un compromis. « Dès lors que le Palc sera positionné à Chanzy (ndlr : dans le cadre d'une réhabilitation de cette friche militaire, lire par ailleurs), d'autres lieux seront libérés. On pense à la salle Rive gauche, par exemple. La mutualisation est dans l'intérêt de chacun afin de créer des espaces d'échanges, comme vous l'évoquez. C'est d'ailleurs pour cela que nous réalisons un audit global sur le patrimoine bâti de la collectivité. Son but : mieux le valoriser en décelant des synergies parmi, entre autres, les quelque 150 associations que nous hébergeons. » L'élu souligne également l'aménagement du tertre place de la République pour en faire « une scène ouverte accessible à tous gratuitement. » Concerts extérieurs bienvenus, donc. Il faudra repasser pour les sessions d'enregistrement ou de création en studio public. Sachant qu'il en existe déjà un, géré par une société privée, à Fagnières. De son côté, la commune de Saint-Memmie souhaite construire un conservatoire qui regroupera l'école de musique historique ainsi qu'un auditorium capable d'accueillir 150 personnes et des concerts. Peut-être une piste à explorer...

S.L

N

é juste avant le deuxième confinement, le marché du terroir et de l'artisanat imaginé par la brasserie l'Happycoole et la commune d'Ecury-sur-Coole réunit entre 200 et 300 visiteurs à chaque édition. Et celle qui s'ouvrira dimanche promet encore de belles découvertes. Car s'il fait la part belle aux producteurs locaux – asperges, fraises, miels, volailles, champagne et bière, nougatine, etc. - cet événe- Le marché du terroir et de l'artisanat d'Ecury‐sur‐Coole a trouvé ment accueille aussi des arti- son public. © Bruno Fick sans originaux. On citera par exemple la savonnerie des Juments d'Argonne, ou encore les bijoux en bois de Nicolas Bouchet. Tous les mois, de nouveaux exposants font leur entrée dans la cour de la mairie. « Ils seront une vingtaine dimanche, sachant qu'il nous reste deux emplacements disponibles, détaille Bruno Fick, créateur de l'Happycoole et co-organisateur du marché. Nous accueillerons l'auteur BD et illustrateur Jimm, basé à Sermaize-les-Bains, ainsi que les Délices de Guillaume, un fabricant de jus de fruits et de légumes naturels du côté d'Epernay. » Sur place également, Mylène Pionnier, adepte de la lithothérapie, présentera au grand public ses créations en minéraux. « Depuis la crise sanitaire, on a la sensation que les gens reviennent davantage vers les produits locaux. Ils réalisent que même si les tarifs peuvent parfois être légèrement supérieurs, la qualité est incomparable. Ce type de rendez-vous n'existait pas dans la Vallée de la Coole et il rassemble des producteurs qu'on ne retrouve pas forcément sur le marché de Châlons ou ailleurs. » Bien vu.

S.L 4 5e Marché du terroir et de l'artisanat, dimanche 21 février de 9 h à 12 h 30 dans la cour de la mairie d'Ecury-sur-Coole. Accès libre, port du masque obligatoire.


10

Epernay

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Social

Un transfert qui passe mal chez Perrier-Jouët Lundi dernier, les travailleurs de la maison de champagne d'Épernay ont protesté contre le projet de transfert d'une partie des activités vers Reims. La direction le justifie par une activité en forte hausse, mais les opposants craignent pour leurs emplois.

L

a croissance ne fait pas nécessairement le bonheur. C’est le cas chez la maison de champagne Perrier-Jouët, installée depuis 1811 à Épernay. Mardi 9 février, à l’occasion d’un comité social et économique (CSE), la direction a averti les représentants du personnel qu’en raison d’un fort accroissement des ventes depuis 10 ans, elle allait prochainement transférer une partie de son activité vers Reims. Plus précisément sur le site de production du champagne GH Mumm, une maison elle aussi intégrée au groupe de vins et spiritueux Pernod-Ricard. Mobilisés lundi dernier, les salariés promettent de revenir mardi prochain. © DR « Les opérations de remuage, de dégorgement, La quasi-totalité des 41 travailleurs de Perrier- ment, qui seront abandonnés.  » Il appelle les d’habillage puis, petit à petit, de tirage d’une parJouët concernés par le projet y était. « On est aba- dirigeants à revoir leur projet en l’imaginant à tie de nos produits seront transférées, nous explique Christophe Danneaux, directeur de Mumm sourdi et on rejette totalement ce projet, explique Épernay ou en périphérie, en s’inspirant du chanPerrier-Jouët. Épernay conservera le tirage et le Stéphane Balezeau, ouvrier de production et élu tier colossal lancé à quelques encablures de là par au CSE. Notre histoire, notre site, notre ADN et Pol Roger. Une maison qui dispose néanmoins stockage de notre cuvée Belle Époque et la cuverie et l’œnologie de l’ensemble de notre gamme. » nos racines sont à Épernay. On va diluer notre d’un foncier considérable, contrairement à image de marque en réunissant les deux maisons Perrier-Jouët. «  On ne peut pas s’étendre, ni Le directeur justifie la nécessité de ce déménagement par une croissance remarquable des ventes, sur un même site. » Le directeur de Mumm autour, ni au-dessus, ni en dessous  », jure Perrier-Jouët insiste, M. Danneaux. de l’ordre de 80 % 41 travailleurs concernés « le site d’Épernay va La direction assure derechef que l’emploi sera entre 2010 et 2019. Il rester actif, notamment préservé et que le dialogue sera privilégié dans estime désormais le pour la pépite de la maison qu’est la cuvée Belle les semaines à venir. « C’est une information qui site contraint, coincé entre deux bâtiments dévolus à Moët & Chandon, la rue de Bernon au nord Époque. Ce ne sera pas une coquille vide.  » a surpris les salariés, c’est légitime qu’ils se faset l’avenue de Champagne au sud : « C'est une La maison prévoit également d'y développer une sent entendre, reconnaît le responsable de l’activité champagne. Nous ne dévoilons pas de contrainte physique, on ne peut pas s’étendre. » activité œnotouristique. Et de citer l’exemple de la nouvelle bouteille de Le représentant du personnel juge l’argument calendrier pour ce transfert, car le temps de la concertation sera aussi long que nécessaire afin la cuvée Blason (le brut sans année de la maison), irrecevable : « La cuvée Belle Époque ne représente que 20 % de nos volumes, ce ne sont pas les de trouver les meilleures solutions possibles. » lancée en 2019, qui nécessite d’envoyer une parMalgré ces annonces qui se veulent rassurantes, tie de la production industrielle vers Pierry, avant cuvées de luxe qui nous font vivre. » Outre la persqu'elle ne revienne à Épernay. « Ce sera gommé pective d'une mutation imposée aux salariés, il les travailleurs frondeurs donnent rendez-vous à s'inquiète aussi pour l’avenir du site sparnacien l’ensemble de la profession et à leurs soutiens ce dans le futur », assure M. Danneaux. Des annonces qui inquiètent les employés. Dans et les retombées indirectes sur l’économie locale. mardi 23 février, à 9 h, dans l’avenue de Champagne, pour une nouvelle manifestation. Le resla foulée du CSE du 9 février, ceux-ci ont déposé « À terme, on craint que toute la production déun préavis de grève illimité, se réservant le droit ménage à Reims. On sait que l’accompagnement, ponsable syndical rappelle qu’en 1996, un de manifester à tout moment. Ils l’ont exercé cela signifie des départs, car il y aura des postes mouvement social avait déjà secoué cette maison, habituellement bien calme : « C’était un projet lundi dernier, devant le siège de la maison. en doublon. Ce sont des emplois indirects, égale-

qui concernait déjà le transfert de l’activité d’habillage, mais il n’était pas allé au bout. Les anciens nous disent de ne rien lâcher et on lâchera rien. » Les prochains mois s’annoncent agités chez Perrier-Jouët.

Simon Ksiazenicki Un projet pour aller « au-delà de la crise » Fondée en 1811 à Épernay, la maison Perrier-Jouët a été acquise par GH Mumm en 1959, puis est entrée dans le groupe Pernod-Ricard, numéro 2 mondial des vins et spiritueux, en 2005. Champagne prestigieux (avec un brut sans année autour de 40 €), PerrierJouët a connu récemment un beau succès commercial. « Entre 2010 et 2019, la production a augmenté de 80 % », révèle Christophe Danneaux, directeur de Mumm Perrier-Jouët. Le groupe Pernod-Ricard a ainsi annoncé 3,6 millions de cols écoulés sur l’exercice 2019-2020. Et la crise sanitaire ne remet pas en cause ce transfert, pensé depuis plusieurs années. « On a souffert comme toute la champagne en 2020 mais ce projet nous fait regarder au-delà de la crise Covid », explique M. Danneaux.

La Cité du Champagne d'Aÿ « en sommeil »

E

n novembre dernier, la Cogevi (Coopérative générale des vignerons) avait déjà fait parler d’elle en annonçant neuf suppressions de postes et huit licenciements économiques, en raison de grosses difficultés. Récemment, ce sont les quatre salariés et le directeur de la Cité du Champagne, lieu culturel et patrimonial d'Aÿ, détenu par la Cogevi, qui ont été informés d’une autre mauvaise nouvelle. « Nous sommes contraints d’envisager de mettre l’activité de la Cité du Champagne en sommeil », nous a expliqué le directeur de la coopérative, Emmanuel Littiere, qui assure « à ce jour, aucune décision relative à un licenciement économique n’est prise. » Sollicité, l’un des employés de la Cité du Champagne a refusé de s'exprimer en raison « d'une procédure en cours. » La structure, qui accueillait encore récemment

moins de 10 000 visiteurs annuels, a été touchée par la crise sanitaire, mais pas seulement. « Depuis sa création (en 2014), la Cité du Champagne n'a cessé d’accumuler des pertes importantes au point de présenter, au 31 décembre 2019, une situation nette négative de 2 247 387 €, justifie M. Littiere. Elle est structurellement déficitaire depuis sa création et n’a malheureusement pas vu sa fréquentation augmenter proportionnellement à l’augmentation de ses charges. De 2015 à 2018, le chiffre d'affaires n’a même pas couvert les frais de personnel. » La direction de la coopérative n’oublie néanmoins pas de préciser que la situation financière de la société-mère est fortement dégradée, avec plus de 7 M€ de pertes en 2019 et d’une importante baisse de l’activité en 2020.

S.K

La structure culturelle et patrimoniale connaît de graves difficultés financières. © l'Hebdo du Vendredi


11

Epernay

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Commerce

Un couple de brasseurs veut faire mousser Épernay Après avoir lancé la bière Tête de Chou, il y a 5 ans, à Mancy, Ariane et Benoît ont déménagé leur production à Épernay. Dès cet été, ils espèrent ouvrir un pub qui apporterait un coup de jeune au centre sparnacien.

S

ouvenez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps. Après le travail, vers 18 h, il était encore possible de se retrouver entre amis et de siroter une bonne mousse à la table d’un bar ou à la terrasse d’un café. En attendant de retrouver ces petits plaisirs, un couple installé à Épernay prépare le retour de cette époque bénie. Vous les connaissez peut-être pour leur présence ponctuelle sur les marchés et les événements du coin ou pour leur produit, la bière Tête de Chou, qui Le brewpub d'Ariane et Benoît, un bar où la bière est s’est fait une belle réputation depuis son lancebrassée sur place, pourrait ouvrir cet été. © DR ment en 2016. Lorsque Ariane et Benoît ont quitté Paris pour « On n’avait plus du tout assez de place et on a pour ouvrir un brew pub », se souvient Benoît. Comprenez un pub où la bière servie est produite lancer leur micro-brasserie, c’est à Mancy qu’ils eu envie de garder notre vie privée à Mancy et de transférer notre production à Épernay, pour se sur place, ce qui implique de disposer de cuves et ont posé leurs bagages. Mais à mesure que leur rapprocher de notre d’une salle de brassage. affaire grandissait, ils se De la bière, des produits clientèle  », explique Le couple a donc imaginé un lieu où 300 m2 sesont retrouvés un peu à Benoît Thomas. En vi- raient dédiés à la production de bières et une cenl’étroit dans leur maison locaux, des concerts... sitant, en octobre 2019, taine à un bar. Après de longues journées de juchée sur les vignes, qui leur servait aussi bien de lieu de vie que de un bâtiment de l’avenue Foch, le couple a un travaux, ils ont pu déménager leur production à site de production et de boutique. 400 hectolitres coup de cœur... et une autre idée en tête. « On la fin de l’année dernière et les premiers brassins de bières par an, ça occupe de l'espace. s’est tout de suite dit qu’il y avait un vrai potentiel sont sortis en décembre. « On aurait déjà pu ou-

Cinéma

vrir s’il n’y avait pas eu le Covid », se désole le brasseur sparnacien qui espérait monter ce projet grâce à l’épargne réalisée ces dernières années, laquelle a fondu comme neige au soleil avec la crise sanitaire. Qu’à cela ne tienne, le couple reste soutenu par sa banque et les travaux vont pouvoir commencer en mars, pour une ouverture prévue cet été. Les deux brasseurs veulent offrir aux Sparnaciens un concept inédit dans la capitale du champagne. « On aura toutes nos bières à la pression, mais aussi des champagnes et des vins qu’on apprécie, ainsi que des softs et des snacks, explique Benoît. L’idée est de s’extraire des produits industriels. Par exemple, il n’y aura pas de Coca-Cola, mais on proposera des alternatives artisanales. On veut se situer entre le bar de quartier convivial et le pub décontracté avec de bons produits, un créneau qu’on ne voit pas trop à Épernay. » Dans un premier temps, l’établissement serait ouvert en fin de semaine, mais si le succès est au rendezvous, il pourrait y avoir rapidement du changement. « On est persuadé qu’il y a une forte attente et qu’on peut créer une communauté de fidèles. Si ça marche, on pourra embaucher et donc élargir les horaires d’ouverture  ». Le trentenaire évoque même la possibilité de proposer des concerts « car ça manque aussi à Épernay ». Une perspective réjouissante, qui impliquerait que la crise sanitaire soit derrière nous. On a hâte.

Théâtre

Nicolas Vanier lance son casting en Champagne

Le Salmanazar déconfine le théâtre

D

éjà passé à Épernay à plusieurs reprises, l’aventurier et réalisateur Nicolas Vanier prépare actuellement un long-métrage qu’il a baptisé « Champagne ! ». Selon les premiers éléments connus, ce film racontera une histoire d’amitié autour de la culture du roi des vins, avec à l’affiche Pascale Arbillot, Éric Elmosnino, Stéphane De Groodt, Valérie Karsenti, Guillaume de Tonquédec et Elsa Zylberstein. Le tournage de ce « film de potes » Le tournage doit démarrer en avril. © l'Hebdo du Vendredi doit avoir lieu à partir d’avril, à Épernay, Reims et Villers-Allerand. Un projet qui mettra un beau coup de projecteur sur la Champagne, comme d'autres réalisations de Nicolas Vanier, telles « Belle et Sébastien », tournée en Savoie, ou encore « Poly », filmée en Provence et dans les Cévennes. Le casting est déjà lancé par Radar Films et Dog One Productions, à la recherche de comédiens pour des petits rôles et silhouettes parlantes de tous âges : trois petits garçons (métis, entre 6 et 8 ans), deux petites filles (blanches, entre 8 et 9 ans), six hommes (entre 35 et 55 ans, entre 40 et 55 ans, d’environ 50 ans, d’environ 60 ans et d’environ 65 ans) et trois femmes (entre 30 et 40 ans d’origine antillaise, d’environ 50 ans et d’environ 65 ans) aux profils divers. Pour postuler, il convient d’adresser un mail à tournage.cast@gmail.com, avec «  Casting Champagne ! » en objet et les informations suivantes : photos (portrait et en pied), nom, prénom, date et lieu de naissance, coordonnées (mail et téléphone) et rôle postulé.

T

oujours clos en raison de la fermeture des lieux culturels, Le Salmanazar n’est pas à l’arrêt pour autant. La scène de création et de diffusion d’Épernay va prochainement capter un second spectacle qui sera diffusé sur sa chaîne YouTube. Après la retransmission du concert « Cercles  » (en ligne jusqu’au 30 avril), emmené par le flûtiste en résidence artistique Joce Mienniel, c’est le théâtre qui sera à l’honneur. La pièce «  Les Amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable » sera enregistrée en situation réelle le vendredi 19 février, au théâtre GabrielleDorziat, puis retransmise le lendemain, à partir de « Les Amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable » sera enregistrée 20 h 30, sur YouTube et ac- au théâtre Gabrielle‐Dorziat. © Maëlle Grange cessible durant trois mois. Mise en scène par Frédéric Cherboeuf et Étienne Coquereau, cette pièce adaptée du roman d’Hervé Le Tellier met en scène un homme dans son bain et sa femme qui lui pose 150 fois la question « À quoi tu penses ? ». Au fur et à mesure, le premier, se mettra à nu, au sens figuré, dévoilant une personnalité tour à tour macho, drôle, bête, subtile, futile, sensible… Bref, profondément humaine.

S.K 4 Infos : facebook.com/TournagesGE

Simon Ksiazenicki

S.K 4 Infos : lesalmanazar.fr et sur la chaîne YouTube du Salmanazar.


12

Sport

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

Football L1 (26e j.) : Saint-Étienne (15e) - Reims (13e)

Le Stade de Reims veut retrouver du jeu Sevrés de victoire depuis trois rencontres de championnat, les Rémois livrent aussi un contenu moins brillant. L'entraîneur David Guion en attend plus, samedi, face à un concurrent direct, l'AS Saint-Étienne, qui va beaucoup mieux.

A

l’heure où le Stade de Reims entame le dernier tiers de la saison à la 13e place, quels peuvent bien être les objectifs de cette équipe qui se battait pour une place européenne, l’an passé, à pareille période ? Conscient de revenir de loin après un début de saison délicat, notamment dû à la découverte de la Coupe d’Europe par ses jeunes pousses, David Guion ne fixe pas d’objectif publiquement avant d’aborder la 26e journée. « On est régulier en termes de points, même si on a connu deux nuls à domicile dernièrement. On veut continuer à avoir cette régularité au niveau comptable », a expliqué le coach rémois en conférence de presse. Si les Champenois restent en effet sur trois matches sans succès, ils continuent petit à petit de s’éloigner de la zone rouge (11 points d’avance sur le premier relégable) et, mathématiquement, de se rapprocher de la première moitié de tableau (à 5 points d’Angers, 10e). Dès lors que la perspective d’une fin de saison à lutter pour le maintien s’éloigne, David Guion s’attache

L’inépuisable Thomas Foket, 24 matches disputés en intégralité sur 25 possibles, sera encore sur le pont à Saint‐Étienne. © l'Hebdo du Vendredi

désormais à autre chose. Lensois, le bloc stadiste a en effet été bien secoué « Dernièrement, c’est le contenu qui me satisfait par un promu qui n’en a que le nom (6e, moins. À Lorient (1-0), on n’a pas su punir l’ad20 M€ de transferts cet été), sûr de ses forces versaire sur nos temps forts et athlétiques et techniques. Sans Chavalerin, « On est tombé sur une superbe sur le match de Lens équipe qui était plus forte que (1-1), on a eu des moments suspendu nous », reconnaissait, à l’issue très difficiles où on a beaucoup subi. On doit mieux gérer les tempos de du match, Xavier Chavalerin, suspendu ce weekmatch », a exhorté l’entraîneur marnais. Face aux end face aux Verts.

La prochaine rencontre qui attend les Champenois devrait aussi leur poser quelques problèmes. Cette équipe de Saint-Étienne n’a plus grandchose à voir avec celle battue le 9 janvier à Delaune (3-1), revigorée par l’arrivée de deux renforts lors du mercato hivernal. « Le hasard du calendrier fait qu’on les a joués le mois dernier et on avait été intéressant dans l’efficacité, se souvient David Guion. Depuis, Saint-Étienne a gagné en maturité et s’est renforcé à la trêve, avec (Anthony) Modeste et (Pape) Cissé, deux joueurs d’expérience et de maturité. » L’entraîneur rémois a aussi fait remarquer que son équipe éprouve plus de difficultés, ces derniers temps, à être efficace offensivement, « notre plus grand chantier. » Avec un seul petit but, marqué par Arber Zeneli face à Lens, sur les trois dernières rencontres de Ligue 1, on ne peut pas donner tort à David Guion qui attend du jeu, face aux Verts : « Les dernières victoires face à Brest (1-0) et Strasbourg (0-1) ont été obtenues en jouant et en posant des problèmes à l’adversaire, on ne va pas changer cela. » Un bon objectif pour cette fin de saison où la manière devrait plus compter que le classement.

Simon Ksiazenicki 4 Saint-Étienne - Reims, samedi 20 février, à 13 h, au stade Geoffroy-Guichard et sur Canal + Sport


13

Sport

>> www. l h eb d od u ve n d re d i. c o m

Basket-bal

Châlons-Reims et la Jeep Elite choisissent de jouer

LES NOTAIRES VOUS PROPOSENT LES FRAIS DE NOTAIRES. Tarif concernant les frais de location dont la prestation de négociation est assurée par un notaire. Honoraires de négociation bail d’habitation : un mois et demi de loyer (en vertu du décret 2007-387 du 21/03/2007). Ce tarif s’applique à toutes les offres de locations faites par des notaires dans les pages suivantes. Pour la vente : les prix s’entendent émoluments négociation compris selon décret n° 93.1060 du 9/9/1993, barème fixé à 5% jusqu’à 45735€ et 2,5% HT au dessus de 45735€ (TVA 20%).

Office Notarial de l’Avenue de Laon

Maître Sabine Willaume 13, avenue de Laon - REIMS - 03 26 40 17 01 - sabine.willaume@notaires.fr

TINQUEUX, Maison non mitoyenne comprenant entrée, salon, séjour, cuisine meublée, deux chambres, un bureau, salle de bains, sous-sol complet à usage de cave, garage, jardinets. Prix: 228.000€ Classe énergie: D

REIMS, AVENUE DE LAON, appartement au calme exposé Sud-Ouest, comprenant entrée, salon séjour de 30m² donnant sur balcon, cuisine aménagée, une chambre, salle de douche. balcon, cave. Prix: 150.000€ Classe énergie: DPE en cours

REIMS, SAINT THOMAS, 38 appartements neufs du T1 au T4, tous avec balcon ou terrasse, et parking sécurisé. Possibilité de défiscalisation (loi Pinel), résidence répondant aux normes RT2012, Prestations de qualité. Prix et informations sur rendez-vous

Pantin, Résidence Anatole France, appartement traversant à rénover comprenant salon séjour de 29m², cuisine, 4 chambres, une salle d'eau, un dressing. Balcon, cave, garage double. Prix: 427.000€ Classe énergie: E

REIMS, PROCHE HÔPITAL MAISON BLANCHE, maison de 2002 offrant séjour de 38m² avec cheminée insert, cuisine aménagée, 4 chambres, un coin bureau, deux salles d'eau, Garage, 2 parkings, jardin clos. Copropriété horizontale de 9 lots. Prix: 289.000€ Classe énergie : D

PONTFAVERGER, commune tous commerces située à 20 km de Reims, immeuble comprenant deux appartements de type 2, revenu locatif annuel de 11.760€. Grenier, aménageable, petite cour. Prix: 147.4000€ Classe énergie: vierge

BEZANNES, duplex ayant conservé le cachet de l'ancien, pièce de vie de 78m², SAINT THOMAS, appartement au calme exposé Sud-Ouest, comprenant entrée, salon 4 chambres dont une suite parentale avec dressing et salle de bains. séjour de 30m² donnant sur balcon, cuisine aménagée, une chambre, salle de douche. balPrix: 395.000€ Classe énergie: C con, cave. Prix: 155.000€ Classe énergie: DPE en cours AVENUE DE LAON, appartement comprenant entrée avec placards, cuisine aménagée, séjour, salon (possibilité troisième chambre), 2chambres, salle de douche, nombreux pla- ZOLA, À DEUX PAS DE LA PLACE LUTON, petite maison de 48m², état brut. cards. Balcon exposé Sud-Ouest. Cave, Garage. Prix: 135.000€ Classe énergie: C Prix: 116.000€ Classe énergie: absence de système de chauffage

Pour le Champagne Basket, la lutte pour le maintien devrait bien se jouer sur 34 journées. © l'Hebdo du Vendredi

Les présidents de Jeep Elite sont d'accord pour reprendre le championnat début mars et aller au bout de la saison régulière. Le calendrier sera chargé d'ici à la mi-juin.

L

e Championnat de France de basket vient de franchir un grand pas. Réunis mercredi 17 février, les présidents des clubs de Jeep Elite se sont entendus pour aller jusqu'au bout de la saison régulière, d'ici au 15 juin et jouer, ensuite, un éventuel Final 8. Bousculée par la crise sanitaire, la compétition se déroule depuis ses débuts, en septembre dernier, par intermittence. Dénonçant le manque à gagner en raison de l'obligaD'ici au 15 juin, tion de jouer à huis clos, la mava devoir jouer jorité des clubs a en effet freiné des deux pieds pour organiser dans leur salle des matches de championnat. Une position qui a conduit à la tenue d'à peine un tiers des rencontres de saison régulière en six mois de compétition. Dijon, club ayant disputé le plus de journées de championnat, cumule à ce jour 12 matches de Jeep Elite. Boulazac, le moins bien loti, n'en totalise que huit. De son côté, le Champagne-Basket a participé à 11 rencontres. Sachant que la saison compte 34 journées, chaque club va donc devoir jouer de 22 à 26 matches en un peu plus de trois mois. Le calendrier prévisionnel prévoit ainsi quatre journées au mois de mars, six en avril, 11 en mai et

six lors de la première quinzaine de juin. Le rythme promet d'être encore plus intense pour les équipes encore en lice en Coupe d'Europe, telles que l'Asvel en Euroligue, Monaco en Eurocup ou Strasbourg en Ligue des champions. Alors que les descentes n'ont jamais été remises en cause, les deux derniers de la saison régulière étant promis à rejoindre la Pro B, ce calendrier démentiel va-t-il pousser les clubs à se renforcer ? Avec un match à jouer tous les trois jours, les effectifs les plus riches, en qualité comme en quantité, seront de fait plus à même de suivre une cadence qui va soumettre le physique des joueurs à rude épreuve. Dans ses conditions, de nouveaux renforts pourraient signer dans les toutes prochaines semaines, alors que nombre de clubs font état de leurs difficultés financières. Châlons-Reims est un bon exemple de cette situation paradoxale. A la lutte pour le Châlons-Reims maintien, l'équipe champenoise ne 23 matches ! compte actuellement que huit joueurs professionnels. Si le départ d'Arnas Velicka a été compensé par l'arrivée de Joshiko Saibou, la place libérée par Ekene Ibekwe reste vacante. Cet effectif réduit a suffi dernièrement pour battre Bourg-en-Bresse, une formation fatiguée par son parcours européen, et Pau-Orthez, une équipe en pleine déconfiture. Reste que l'ensemble paraît bien trop juste pour assumer une fin de saison riche de matches à enjeux, disputés quasiment tous les trois jours, et in fine conserver sa place en Jeep Elite. Le scénario est écrit. Il doit maintenant être entériné lors de l'assemblée générale de la LNB programmée lundi 22 février.

Julien Debant

Tarif de négociation, de 0€ à 100.000€ : 6% TTC, au-delà : 3,6% TTC. à la charge du vendeur.

Service immobilier 03 26 40 98 98 - taton.willaume@notaires.fr www.willaume-reims.notaires.fr

Vous souhaitez vendre ou acheter un bien ?

Le NOTAIRE votre conseil pour vos projets immobiliers Expertise / Mandat de vente Visites / Avant-contrat / Acte de vente Publication de votre annonce


LES NOTAIRES VOUS PROPOSENT LES FRAIS DE NOTAIRES. Tarif concernant les frais de location dont la prestation de négociation est assurée par un notaire. Honoraires de négociation bail d’habitation : un mois et demi de loyer (en vertu du décret 2007-387 du 21/03/2007). Ce tarif s’applique à toutes les offres de locations faites par des notaires dans les pages suivantes. Pour la vente : les prix s’entendent émoluments négociation compris selon décret n° 93.1060 du 9/9/1993, barème fixé à 5% jusqu’à 45735€ et 2,5% HT au dessus de 45735€ (TVA 20%).

SELARL THIENOT ET ASSOCIES

Office Notarial

23 rue Libergier - REIMS

ISABELLE CIRET-DUMONT ET MARJOLAINE LAMPSON

29, boulevard Foch - 51100 REIMS - 03 26 89 89 28

03 26 04 38 99 - thienotimmobilier.51046@notaires.fr

www.thienot-notaires.fr

www.ciret-dumont-lampson.notaires.fr - www.immonot.com - www.seloger.com  TINQUEUX Sur une parcelle de 367 m², maison en angle de rue de 127 m² habitables offrant au RDC une entrée, un séjour de 31 m², grande cuisine, salle d'eau. A l'étage: un palier dessert 4 chambres, dressing, salle de douche, WC. Terrasse, jardin et garage 2 voitures.

51052-430

REIMS

Prix : 253 300 € Charge acquéreur

LOCATION  PROCHE GARE - Au 2ème étage d’un petit immeuble, appartement de type 2 offrant une entrée, séjour avec coin kitchnette, une chambre et une salle d’eau avec wc. Discponible de suite.

A VENDRE MAISON REIMS, Marne(51), en exclusivité, Hameau de l'est, dans un secteur Calme, un pavillon 5 pièces mitoyen comprenant une entrée avec placard, une cuisine avec cellier attenant, un rangement, un cabinet de toilette, un séjour de 24 m2 avec véranda de 10 m2, à l 'étage un large palier distribuant 3 chambres ( 10,10 et 13m2), un wc, une salle de bains. fenêtres en pvc double vitrage avec volets électriques. Chauffage central au gaz. Un garage. Une cour. Un jardin sur l 'arrière avec terrasse. Etat d'usage. Installation électrique d'origine. Classe énergie : D 51046-2284 PRIX : 189 000 € HONORAIRE CHARGE VENDEUR

REIMS A VENDRE MAISON REIMS, Marne(51), secteur Sainte Clotilde, Jolie maison ancienne avec jardin et garage comprenant une entrée centrale, un bureau de 15 m2, un salon avec cuisine ( 30 m2), un wc, à l 'étage un palier distribuant 3 chambres (16,14 et 12 m2) sol parquet, une salle de bains. Un grenier aménageable de 45 m2. Une cave. Un garage. Un jardin avec appentis. Chauffage central au fuel, fenêtres en bois double vitrage récentes. Travaux à Prévoir : (Electricité, salle de bains, cuisine, isolation). Classe énergie : E 51046-2282 PRIX : 355 000 € HONORAIRE CHARGE VENDEUR

Loyer charges incluses : 390 € Honoraires : 319€

LOCATION MEUBLÉ  SECTEUR CERNAY - Dans une petite copropriété, au calme appartement meublé au 2ème étage comprenant une pièce principale donnant sur cour et une salle d’eau avec wc. Disponible le 15/03/21.

Loyer charges incluses : 350 € Honoraires : 242€



Honoraires négociation : 5% H.T jusqu’à 100.000,00€ - 4,5% H.T entre 100.000,00€ et 200.000,00€ - 4% H.T entre 200.000,00€ et 300.000,00€ - 3% H.T au dessus de 300.000,00€. Les tranches sont cumulatives.

BÉTHENY A VENDRE APPARTEMENT BETHENY, Marne, au petit bétheny, au pied des commerces et des écoles, un appartement 5 pièces de 100 m2 habitable + balcon de 4 m2 à rafraîchir situé au 8ème et dernier étage, entrée avec rangement, un séjour-salon de 35 m2, une cuisine de 10,60 m2, un couloir avec placard, un wc, une salle de bains, une salle d'eau, 3 chambres de 14, 10 et 10 m2.cave. Garage en sous sol. Fenêtres en pvc. Classe énergie : C. Charges trimestrielles : 636 € ( eau, chauffage,ascenseur) 51046-2277 PRIX : 169 000 € HONORAIRE CHARGE VENDEUR

PROUILLY A VENDRE TERRAIN A BATIR PROUILLY, Marne(51), en exclusivité, au coeur du village, dans une impasse au calme, hors lotissement, un terrain à bâtir de 724 m2 viabilisable ( réseau devant le terrain) 51046-2236 PRIX : 96 000 € HONORAIRE CHARGE VENDEUR

OFFICE NOTARIAL DE LA PORTE DE MARS Antoine BOUQUEMONT et Marie-Florence ZAMPIERO BOUQUEMONT 5 boulevard Desaubeau - 51100 REIMS Immobilier : 03 26 47 83 36 - Négociation : marie-pierre.mayette.51050@notaires.fr RETROUVEZ NOS ANNONCES IMMOBILIÈRES SUR : immobilier.notaires.fr - officedelaportedemars-reims@notaires.fr

APPARTEMENTS

MAISONS

LOCATION

 A PROXIMITÉ DE LA GARE ET DU TRAMWAY : Petite copropriété avec peu de charges, Appartement duplex indépendant donnant sur cour privative. Offrant : Séjour - Véranda - Cuisine meublée - buanderie - 2 Chambres - Salle de douches/wc - Grenier aménageable. Classe énergie : Vierge Réf. 4156 Prix : 168.500 euros

 A PROXIMITÉ DE TOUTES LES COMMODITÉS, Particulier rémois de 7 pièces principales ayant conservé le cachet de l'ancien avec jardin. Offrant : Séjour double - Cuisine - Véranda - 5 chambres salle de douches - Grenier aménageable. Possibilité d'extension. Classe énergie : vierge Réf.4105 Prix : 350.000 euros

 PROCHE FACULTÉ DE MÉDECINE, IDÉAL ÉTUDIANT. Studio refait à neuf, situé au 3ème étage dans une petite Résidence au calme avec ascenseur.Comprenant : séjour, cuisine équipée, salle de bains, WC, et dégagement. Chauffage et eau chaude collectif. Double vitrage. Une cave située en sous-sol et un emplacement de parking sécurisé situé dans la cour. Classe énergie : E. Réf 111 Loyer : 350.00€ Charges : 107.00€ Dépot de garantie : 350.00€

 HÔTEL DE VILLE : dans un immeuble ancien avec peu de charges, bel appartement de 3 pièces entièrement rénové avec qualité (travaux en cours), ayant conservé le charme de l'ancien (parquet, moulures, cheminée). offrant : cuisine meublée et équipée , séjour avec cheminée, 2 chambres, salle de bains. Grenier et cave. Appartement très lumineux. Classe énergie : vierge Réf. 4157 Prix : 249.000 euros

 EXCLUSIVITE : A PROXIMITÉ DE TOUS COMMERCES, dans petite copropriété, appartement de 4 pièces à rénover avec terrasse et jardin privatif d'environ 117 m2.Possibilité d'extension. Classe énergie : vierge Réf. 4168 Prix : 267.500 euros

 SECTEUR CLÉMENCEAU, dans résidence avec ascenseur, Appartement de 4 pièces principales avec terrasse et garage double : offrant : séjour double d'environ 45 m2 donnant sur une terrasse protégée - 3 chambres - cuisine - salle de bains. Cave. Ensemble en parfait état, très lumineux. Classe énergie : D Réf. 4170 Prix : 288.000 euros  SECTEUR HÔTEL DE VILLE : Magnifique appartement ancien de 6 pièces principales en parfait état, ayant conservé le cachet de l'ancien (parquet, moulures, cheminée, belle hauteur ...). il se compose d'une vaste entrée desservant un salon - une cuisine / salle à manger - 4 chambres - 2 salles de bains. Cave. Grenier. Mansarde aménageable.Possibilité d'un garage en location. Ensemble exceptionnel. Classe énergie : vierge Réf.4160 Prix : 571.500 euros

 SECTEUR HÔTEL DE VILLE, studio meublé de 28.50 m2 bien agencé, proche de tous commerces, comprenant entrée, cuisine équipée ouverte sur salon/séjour donnant sur un balcon, chambre et cave. Belles prestations. Classe énergie E Loyer 550.00 € Charges : 60.00 €  SECTEUR JEAN JAURÈS, maison contemporaine de ville composée de 7 pièces principales avec de magnifiques volumes, terrasse et garage. Offrant un vaste séjour d'environ 69 m² donnant sur la terrasse - une Mezzanine de 21 m² - cuisine meublée - 4 chambres - salle de bains - buanderie. Maison très agréable et lumineuse Classe énergie : D Réf. 4164 Prix : 458.000 euros

 AU COEUR DE REIMS, SITUÉE DANS LE QUARTIER DU BOULINGRIN, Magnifique maison ancienne du XVII ème siècle de 10 pièces principales avec une grande terrasse de 44 m2 protégée, sans vis à vis. Autour de cette terrasse très ensoleillée desservant toutes les pièces de réceptions composées d'un séjour de 56m2 et d'un salon avec cheminée et poutres apparentes cuisine meublée - 5 grandes chambres dont une au rez de chaussée - un bureau - 3 salles de bains Buanderie. Garage pour 3 voitures. Cave voutée champenoise sur 2 niveaux. Réf. 4173 Plus de renseignements et photos, sur rendez vous à l'Etude

 IDÉAL ÉTUDIANT, GRAND APPARTEMENT MEUBLÉ ET ÉQUIPÉ, EN COLLOCATION, PROCHE DE NEOMA ET DES FACULTÉS avec 3 chambres privatives et des parties communes. Vous disposez d'une chambre comprenant : lit double, armoire, table de nuit, bureau et d'une salle de bain avec douche à l'italienne privative.Partie commune : un grand salon avec canapé, table, chaises, TV, donnant sur cuisine américaine très fonctionnelle comprenant : ustensiles de cuisine, vaisselle, four, frigidaire, lave-vaisselle..et une buanderie avec lave-linge et sèche-linge.Prestations de qualité, très lumineux, bien agencé, belle décoration.Accès internet.Chauffage au gaz. CE : E Loyers : 394.00 €/mois et par locataire charges : 60.00 €/mois et par locataire.  APPARTEMENT DE CENTRE VILLE situé au 1er étage d'une petite copropriété ; comprenant : cuisine, salle à manger, 2 chambres dont une avec balcon, salle de bain, WC.Très bien situé : proche de tous commerces, écoles et transport. DPE : vierge Réf 225 Loyer : 570.00 € charges : 20.00 €/mois TO : 10.00 €/mois


VINCENT CROCHET - DAVID MENNETRET - SYLVIE JACQUEMAIN-COURNIL - CHRISTOPHE PIERRET - CHANTAL THIBAULT - FRANCK LESCOUT - BARBARA FRANCOIS-BOUCHER

APPARTEMENTS

EN EXCLUSIVITE CROIX ROUGE - Appartement de 4 pièces principales situé au 5ème étage avec ascenseur. Surface habitable de 74 m² comprenant : Entrée/séjour (23m²), cuisine ouverte, 3 chambres, SDD, WC - Cave. Honoraire charge vendeur. Classe Energie : En cours Prix : 92 400 €

EXCLUSIVITE CENTRE VILLE proche GARE, ERLON et BOULINGRIN, au 1er étage d'un bel immeuble ancien, 6 pièces de 148 m² avec balcons, cave et garage fermé sur cour. Appartement spacieux comprenant un séjour de 31 m², salon (ou ch) 18 m², 3 chambres, cuisine 16 m², SDB et SDD. Parquet, cheminées. Charges individuelles. Ensemble très agréable. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 540 000 €

APPARTEMENTS

SECTEUR SAINT MARCEAUX - Dans résidence de très bon standing, appartement de 5 pièces principales situé au RDC avec terrasse arborée d'environ 18 m². Surface habitable de 104 m² comprenant : Entrée, séjour/salon (36m²), cuisine équipée/arrière cuisine, 3 chambres, SDB et SDD. Nombreux rangements. Chauffage collectif. Cave et garage fermé au sous-sol. ENSEMBLETRES AGREABLE ET EN BON ETAT. Honoraire charge vendeur - Classe Energie : C Prix : 262 000 €

COURLANCY/PONT DEVESLE - Appartement de 2 pièces principales situé au 1er étage avec asc. Surf hab de 45 m² comprenant : Entrée avec placard, séjour avec balcon, cuisine meublée, chambre et SDB/Wc. Cave et parking aérien sécurisé. Chauffage collectif. Ensemble en bon état général. Honoraire charge vendeur. Classe Energie : En cours. Prix : 99 000 €

TERRAIN A BATIR

MAISONS

BEZANNES - Terrain à bâtir viabilisé d'une surface de 2142 m² (parcelle non divisible). Prix : 490 000 €

CORMONTREUIL, sur 319 m² de terrain clos, maison de 5 pièces principales élevée sur deux niveaux, jumelée d'un seul côté (extension possible de l'autre côté), comprenant séjour de 26 m², cuisine, wc sur le 1er niveau. Au second : 3 chambres et SDB. Sous/sol total avec partie garage et cave. Jardin sur l'arrière. Courette devant. Secteur calme et agréable. Intérieur à rafraîchir. Fenêtres PVC. CC au gaz. Classe énergie : F Honoraire charge vendeur. Prix : 232 000€

HYPER CENTRE - En résidence avec ascenseur, bel appartement de 5 pièces, d'environ 123 m² habitables avec un grand EXCLUSIVITE CENTRE VILLE LIBERGIER, 3 pièces d'env 62m² au 2ème étage d'une résidence bien entretenue, garage au sous/sol. Séjour de 40 m², cuisine spacieuse, 3 chambres dont une de 17 m², SDB + SDD. Bon état d'entre- avec ascenseur. Balcon. Box fermé. Séjour de 31 m², chambre 14 m² avec placard, cuisine meublée. SDB, Wc séparé. Prix : 232 000 € tien général. Charges individuelles. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 420 000 € Ensemble en très bon état général. Classe énergie : D. Honoraire charge vendeur.

MAISONS

OFFICINES DE PHARMACIE SECT BD HENRY VASNIER

Maison indépendante sur 880 m² de terrain clos, de 9 pièces principales, sur sous/sol total avec partie garage. Environ 200 m² habitables comprenant double séjour avec cheminée, deux chambres, bureau SDB et SDD au RDC. A l'étage : 3 chambres, bureau, SDB. CC au gaz. Agréable jardin arboré et clos. Classe énergie : E - Honoraire charge vendeur. EN EXCLUSIVITE BEZANNES - Construction neuve, avec travaux de finitions intérieures en cours, restant à terminer.Terrain de 281 m². Garage. Surf habitable d'environ 166 m², comprenant au RDC : Deux entrées (possibilité partie professionnelle), bureau/cabinet de toilettes. Séjour/cuisine (40m²), cellier, wc. A l'étage : 4 chambres dont une suite parentale de 25 m², deux SDB et Wc. Chauffage central gaz - Honoraire charge vendeur - Classe Energie : A Prix : 345 000 €

MARNE 51 EXCLUSIVITÉ OFFICINE DANS VILLAGE BIEN DESSERVI toutes commodités. Centre médical. Commerces. Tout confort. Construction récente. ZONE ZRR. Local de 269 m² très bien agencé. Logement 2 pièces. Ensemble de plain-pied. CA d’env. 830 000 €. Prix très attractif : 150 000 €

SECTEUR EPERNAY / SEZANNE pharmacie rurale. Cause retraite, bonne rentabilité, cabinet médical attenant à l’officine(généraliste installé récemment). A dynamiser (plages d’horaire d’ouverture etc.).. CA env 600 000 €. Prix attractif.

ARDENNES 08 village proche frontière Belge, officine spacieuse (250 m² de plain-pied, normes ERP), offrant une très bonne rentabilité. CA env 650 000 €. Avantages Zone BER. Bon état général. Acquisition des murs possible. Médecins à 3 km et maison médicale à 5 km. Stationnement facile (emplacements de parking). 450 000 €.

REIMS VILLE OFFICINE CA de 2 500 000 €

AUBE centre commune. Bon environnement médical, commerces. CA env. 930 000 €

HAUTE MARNE 52 pharmacie de ville avec environnement médical et commercial. 110 m² environ. CA 1 750 000 €. EBE Fort. AISNE 02 pharmacie rurale secteur Château Thierry. CA env 1 300 000 €.

Prix : 490 000 €

MARNE REIMS (51100) Exclusivité Pharmacie de quartier. A dynamiser. CA env 830 000 €.

MAISONS CAMPAGNE

EXCLUSIVITÉ BOUZY pavillon indépendant, sur 917 m² de terrain clos, offrant un potentiel de 180 m² habitables après aménagement des combles (accessibles par escalier). Plain-pied actuellement composé d'un séjour de 46 m², cuisine équipée, deux chambres et SDB. Sous/sol total avec partie garage. Jardin. Secteur calme et agréable. Classe énergie : FHonoraire charge vendeur. Prix : 244 000 €

EXCLUSIVITE PROCHE WITRY LES REIMS, maison ancienne entièrement rénovée, avec prestations de très belle qualité. Garage, jardin avec terrasses et piscine chauffée bien exposée. Très beaux volumes, 220 m² habitables. Cuisine équipée et réceptions de 70 m². Lingerie. Grand palier, bureau ouvert.Trois grandes chambres chacune avec SDB ou SDD. Dressing.. Possibilité d'aménagement de pièces supplémentaires à l'étage. Nombreuses petite dépendances d'usage divers. .EXCELLENT ETAT GENERAL, ensemble très agréable. Classe énergie : en cours. Honoraire charge vendeur. Prix : 498 000 €

EXCLUSIVITE SAINT LYE (10) agréable maison ancienne d'env 270 m² habitables sur deux niveaux. Jardin clos avec PISCINE chauffée et terrasses. Rdc comprenant : entrée, cuisine équipée, séjour de 67 m² avec cheminée à l'âtre, suite parentale (chambre de 25 m² avec SDB, dressing), bureau, cellier. A l'étage : 3 chambres, espace mezzanine salon-bureau, 2 SDD avec wc. Parkings. Ensemble en bon état général. DPE F. Honoraire charge vendeur. Prix : 440 000 €

AXE DE PARGNY LES REIMS, maison indépendante sur 2000 m² de terrain clos et arboré. Beaux volumes (env 165 m² hab sur deux niveaux). RDC comprenant séjour 41 m² avec cheminée, cuisine équipée, deux chambres et SDB. Grande mezzanine (espace bureau) et deux chambres, SDD/wc à l'étage. Sous/sol total. ENSEMBLETRES AGREABLE. Classe énergie D. Honoraire charge vendeur. Prix : 378 000 €

LOCATIONS F3 de 77.60m2 - A REIMS - rue St Hilaire - Proche Place du Forum. Appartement situé au 3ème étage d'un immeuble bien entretenu. Comprenant : entrée avec placards, cuisine meublée et équipée (four, plaques, hotte, réfrigérateur et lave-vaisselles), séjour avec accès à un balcon de 10.5 m2, wc, 2 chambres dont une avec placards, salle de bains. Cave. Chauffage individuel électrique. Classe Energie : F. Loyer: 799€/mois CC Dont Charges: 85€ Dont TOM: 14€ Dépôt de garantie: 700€ Honoraire charge locataire: 589.79€ Dont 232.80€ TTC pour état des lieux

F3 de 52.77m2 - A REIMS - rue Courmeaux - Proche Place du Forum. Appartement entièrement rénové en gardant le charme de l'ancien, situé au 3ème étage sans ascenseur d'un immeuble bien entretenu. Comprenant : entrée, cuisine meublée et équipée (four et plaques), séjour de 20 m2, wc, dégagement avec placards, 2 chambres, salle de douche. Chauffage individuel électrique. Classe Energie : vierge. Libre le 01/05/2021. Loyer: 680€/mois CC Dont Charges: 30€ Dépôt de garantie: 650€ Honoraire charge locataire: 505.78€ Dont 158.31€ TTC pour état des lieux

A SAISIR - F4 de 81.72m2 - A REIMS - rue Houzeau Muiron. Appartement entièrement rénové, situé dans une résidence sécurisée et calme avec vastes espaces extérieurs, au 6ème étage avec vue sur la cathédrale. Comprenant : entrée, cuisine meublée et équipée (hotte, four et plaques), vaste séjour de 30 m2, wc, dégagement avec placards, 2 chambres, salle de bains. Balcon. Cave et parking aérien. Chauffage collectif. Classe Energie : vierge. Loyer: 900€/mois CC Dont Charges: 156€ Dont TOM: 14€ Dépôt de garantie: 730€ Honoraire charge locataire: 604.17€ Dont 245.16€ TTC pour état des lieux

F2 à REIMS - Chaussée Bocquaine - Bel appt de 57m2, en excellent état, dans résidence de standing proche centre ville, 2ième étage cpt : entrée avec placard - séjour de 26m2, chambre, balcon, grand garage. Chauffage individuel gaz. Classe Energie : en cours. Loyer: 645€/mois CC Dont charges : 65 € Dépôt de garantie : 580€ Honoraires charge locataire : 492€ Dont 171€ TTC pour état des lieux


16

Loisirs

Du 19 au 25 février 2021 >> www.lh ebdoduve ndre di. c o m

L’horoscope

Météo

BÉLIER du 21.03 au 20.04

BALANCE du 23.09 au 22.10

Le secteur privé occupera le haut de l’affiche. Le développement de vos réseaux relationnels sera l’un de vos fers de lance. Côté cœur, l’influence astrale vous soutiendra.

La semaine commencera de façon assez prometteuse et assurément, elle portera ses fruits. Que ce soit en amour ou sur le plan professionnel, vous pourrez commencer certains projets.

TAUREAU du 21.04 au 20.05

SCORPION du 23.10 au 22.11

Ce sera une période globalement positive, car vos projets vous rapporteront. Attention toutefois à ne pas vous engager dans des frais ou des investissements sans aucune garantie.

Vous serez amené(e) à vous surpasser, le jeu en vaudra la chandelle. L’expérience acquise vous permettra d’entrer dans le vif du sujet et tant mieux, car c’est là que vous excellez !

GÉMEAUX du 21.05 au 21.06

SAGITTAIRE du 23.11 au 22. 12

Les décisions à prendre ne seront pas toujours aisées, mais elles seront nécessaires. Un profond et intense travail est en cours : la route est longue, mais elle vous mènera loin !

Les opportunités à saisir seront nombreuses. Il faudra vous fixer des objectifs déterminés, sans chercher les solutions de facilité et en veillant au respect de certains principes.

CANCER du 22.06 au 22.07

CAPRICORNE du 23.12 au 20.01

Aujourd’hui, vous devriez avoir de bonnes raisons de vous sentir rassuré(e), notamment sur le plan affectif. Attention tout de même à ne pas pécher par excès de confiance !

Une semaine structurante, car elle démarre sur une phase de récolte. Vous cueillerez le fruit de vos efforts. Les gratifications sont nombreuses, mais sachez rester raisonnable et humble.

LION du 23.07 au 22.08

VERSEAU du 21.01 au 19.02

Après une période d’inertie, vous voudrez repartir du bon pied. Dans ce cas, ne misez pas seulement sur les résultats immédiats : situez-vous dans une perspective plus lointaine.

Vos affaires auront le vent en poupe et tout particulièrement en fin de mois. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin, car vous n’avez pas puisé dans toutes vos ressources.

VIERGE du 23.08 au 22.09

POISSONS du 20.02 au 20.03

Il est temps de prendre des décisions claires pour vous inscrire dans un sillage à long terme. Côté cœur, les célibataires ne manqueront pas d’occasions de faire des rencontres.

Le renouveau est là, qui frappera à votre porte, mais pour faire les bons choix, vous devrez vous donner de bonnes bases. Côté affectif, la vie amoureuse se portera à merveille.

Benoît Melvhille

MOBILISÉS POUR NOS 339 000 CLIENTS PROS ET ENTREPRISES

Vendredi

4° 13°

Dimanche

Samedi

8° 16°

8° 16°

Lundi

9° 16°

Qualité de l’air Vendredi

Samedi

Dimanche

Moyenne

Moyenne

Moyenne

La CLCV vous informe Covid-19 : remboursement anticipé des voyages annulés La crise sanitaire a contraint les agences de voyages à annuler les voyages à forfait souscrits (réservation de vol + hébergement). L’ordonnance n° 2020-315 du 25 mars 2020 prise par le gouvernement, a permis aux agences de voyages de proposer de manière exceptionnelle pour les voyages annulés entre le 1er mars et le 15 septembre 2020 des avoirs valables 18 mois à la place des remboursements. Toutefois, une commission a été mise en place afin de traiter les demandes de voyageurs souhaitant un remboursement anticipé à la place d’un avoir et justifiant des motifs suivants : dégradation de la situation financière, mutation professionnelle à l’étranger, maternité avec avis médical d’interdiction de voyager, décès de l’un des participants, risque lié à la dégradation de son état de santé. Les réclamations doivent être adressées à la Médiation du Tourisme et Voyage (MTV). CLCV de la Marne – Reims - Contact : 03 26 05 03 88 ou clcv-marne.over-blog.com

Profile for Kilkoa

L'Hebdo du Vendredi Reims 650  

Édition du 19 au 25 février 2021

L'Hebdo du Vendredi Reims 650  

Édition du 19 au 25 février 2021

Profile for kilkoa

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded