Page 1

aria MAGAZINE OFFERT

FOCUS / FESTIVAL

# 298 OCTOBRE 2019

INFLIGHT

PORTFOLIO / PHOTOGRAPHIE

ARTE MARE 2019

TROIS EXPOSITIONS DU CMP

UNIVERSITÉ / FONDATION

A GENDAS

CONSTRUIRE LE FUTUR

CORSE/CÔTE D’AZUR/PROVENCE/PARIS


pollinisateur de culture

ĂŠditions des immortelles www.ĂŠditionsdesimmortelles.com

Les ĂŠditions des Immortelles @ed_immortelles editions_des_immortelles


aria Fondateur Dominique Alfonsi

SARL KYRN EDITIONS Le Ricanto Ancienne route de Sartène 20090 Ajaccio e-mail:ariagenda@gmail.com

Sommaire Numéro 298 - OCTOBRE 2019

AIR CORSICA

6

Les infos de la compagnie Découvrez le monde avec Air Corsica - L’Edito - Bienvenue à bord Rendez vous partenaires... UNIVERSITÉ DE CORSE / FONDATION

Construire le futur, ensemble Directrice de la publication Rédactrice en chef

Sandra Alfonsi Direction technique Conception graphique

Jean Christophe Alfonsi Publicité

Kyrn Editions ariagenda@gmail.com Couverture © Jean Harixçalde Maquette Kyrn Editions Imprimé par IAPCA

Depuis sa création, la Fondation de l’Université de Corse s’attache à favoriser l’interaction entre le monde universitaire et son environnement socio-économique. Grâce à des dispositifs innovants, adaptés aux spécificités territoriales, et à de nombreux partenariats public-privé cet outil performant accompagne les étudiants dans leurs projets, en leur permettant notamment de s’ouvrir à l’international.

14

PORTFOLIO / PHOTOGRAPHIE

18

Trois lieux, trois expositions du CMP Créé en 1990 et installé à Ville di Petrabugno, en Haute-Corse, le CMP ( Centre Méditerranéen de la Photographie ) poursuit depuis sa fondation une démarche exigeante en faveur de l’expression photographique dans toute sa pluralité, autour de sujets relatifs à la Corse ou au bassin méditerranéen. Jusqu’à fin octobre, trois lieux culturels de Haute-Corse - centres culturels Alb'oru et Una Volta à Bastia, Bibliothèque Universitaire à Corte - se font ainsi, à travers trois expositions, les écrins privilégiés des regards croisés de sept photographes, réunis par le CMP autour de thématiques à la fois concordantes et très différentes. FOCUS / FESTIVAL

Arte Mare 2019, nid d'espionn(e)s ! Du 5 au 12 octobre au Théat̂ re de Bastia et dans plusieurs lieux de la ville, la 37e édition d’Arte Mare - festival du film méditerranéen - nous offre un panorama riche et diversifié du cinéma « made in Mare Nostrum ». Cette année, l‘évènement place au coeur de sa programmation la figure emblématique de l’espion(ne), thème fétiche de nombreuses productions cinématographiques cultissimes. Le public peut ainsi découvrir une cinquantaine de films, et aller à la rencontre d’invités prestigieux, venus de tous horizons...

22

AGENDA

Corse

26

AGENDA

Provence

28

AGENDA La reproduction et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des reportages et des informations, sont interdites. La société éditrice se réserve le droit de refuser tout ordre de publicité, annonce ou insertion sans avoir à justifier son refus. Les pages Air Corsica sont intégralement réalisées par la compagnie et sont sous sa responsabilité. Conception & réalisation graphique : Agence AGEP. Comité rédactionnel : Jean-Paul Filippini, Dominique Leca, Marie-Diane Leccia, Jean-Baptiste Martini, Michel Ponzevera et Ghislaine Sansonnetti. Photos Air Corsica : Alexandre Cadel, Michel Ponzevera, Roland Rouget.

Côte d’Azur

30

AGENDA

Paris

32

Les encarts Marie-Do pages 3, 25, 34 & 35 sont offerts à l'association par Kyrn Editions

OCTOBRE 2019

5


ÉDITOR RIAL

Luc BERENI Président du Directoirre Prisidenti di u Dirittoriu u Le 9 septembre dernier, le Conseil de surveillance d’Air Corsica a pris la décision de me nommer à la Présidence du Directoire, marque de confiance qui m’a profondément honoré. De fait, j’entends bien mettre toutes les énergies disponibles au service d’une compagnie à laquelle je suis si intimement attaché. Ma nouvelle fonction s’appuiera sur les valeurs qui nous ont été transmises par le Président fondateur, Monsieur Philippe Ceccaldi, qui avait su forcer le destin pour créer, il y a trente ans, une compagnie aérienne en laquelle bien peu croyaient au départ.

U nove di sittembre ittembre scorsu, u Cunsigliu di Sur Surveglianza d'Air Corsica hà decisu di d numinammi à a Pre residenza za di u Dir irettori riu, un segnu di fiduccia chì m'hà fattu assai onore. Di fatti, tengu à mette tutte l'energie à u ser serviziu d'una cumpagnia cun a quale sò propiu liatu. A me funzione ione nova s'hà da arrimbà nant'à i valori chì sò stati tramandati da u Presidente fundadore, fundadore Filippu Ceccaldi. Ceccaldi T Trrenta anni fà, avia saputu cambià a sorte pè creà una cumpagnia aerea in a quale pochi credianu à principiu.

Aujourd’hui plus que jamais, nous devons poursuivre notre mission Oghje più chè mai, ci tocca à cuntinuà a nostra missione à u serviziu au service des insulaires : proposer le meilleur produit à des prix di i corsi : prupone u miglior pruduttu cun prezzi cumpetitivi. Avemu compétitifs. Nous possédons pour cela une una flotta di qualità, una situazione finanziaria sana è soprattuttu flotte de qualité, une situation financière saine una catena di parechji sapè fà cù un valore et surtout une chaîne de nombreux savoir-faire aghjuntu forte, praticati dapoi trenta anni da à forte valeur ajoutée, exercés depuis trois i persunali chì anu un ligame prufondu cù a décennies par des personnels ayant un lien so intrapresa. À LA LUMIÈRE DU profond à leur entreprise. PA P ASSÉ ET RÉSOLUMENT Cù sta carta maestra, ci vole sempre à difende Forts de ces atouts, nous devons constamment TOURNÉS VERS un puntu chjave, senza u quale ùn pudemu défendre un point clé, sans lequel on ne peut tene in u trasportu aereu oghje : u nostru L’A AV VENIR exister durablement dans le transport aérien pusiziunamentu nant'à u mercatu. Ci tocca à aujourd’hui : notre positionnement sur le marché. IN U SOLCU DI U assicurallu, anzituttu nant'à e dodeci linee di Il nous faut le protéger, notamment sur les douze serviziu pubblicu, a nostra attività storica, ma ci PA P ASSA TU NANT'À A lignes de service public qui sont notre cœur tocca dinò à fallu cresce. STRADA DI L'AVVENE de métier, mais il nous appartient également de le faire progresser. Participendu cusì à a vuluntà generale di sviluppu turisticu sempre più dinamicu, Air Corsica deve Participant ainsi à la volonté générale d’un accumpagnà a crescita ecunomica di l'isula sparghjendu e so ale développement touristique encore plus dynamique, Air Corsica doit versu e grande cità francese è eurupee. À l'avvene, a nostra sfida serà accompagner la croissance économique de l’Ile en se déployant vers di stuzzicà l'interessu di una parte di i 300 milioni di clienti puntenziali les grandes métropoles françaises et européennes. Notre défi, dans chì campanu à menu di duie ore da a Corsica. l’avenir, sera d’attirer une partie des 300 millions de clients potentiels qui vivent à moins de deux heures de vol de la Corse. Grazia à u travagliu di tutti, st'intrapresa hè diventata in trenta anni, Grâce au travail de tous, cette entreprise est devenue en trente ans un elementu maiò di u paisagiu ecunomicu isulanu. Face viaghjà un élément maj ajeur du paysage économique insulaire. Elle transporte oramai dui milioni di passageri à l'annu, circa a medità di u trafficu désormais deux millions de passagers annuels, soit près de la moitié tutale di i quattru aeruporti di l'isula. Incù l'inseme di i nostri squadri, du trafic total des quatre aéroports de l’Ile. A Avvec l’ensemble de nos vogliu chè no cuntinuessimu à fà sventulà i culori di a Corsica in u équipes, je souhaite que nous continuions à porter haut et fort les celu eurupeu è mediterraniu. couleurs de la Corse dans le ciel européen et méditerranéen. Aux côtés d’Hervé Pierret, mon collègue au Directoire de cette belle compagnie qu’est Air Corsica, c’est mon objectif premier et il est enthousiasmant !

Affiancu à H He ervé Pierret, u mo cu ulllega à u Dirre ettoriu d'Air Corsica, sta bella cumpagnia, eccu u me primu scopu, cusì esaltante !

OCTOBRE 2019

7


NEWS & CIE AIR CORSICA 30 AN NS DÉJÀ ! Améliorer la desserte de la Corse tout en développant l’em mploi dans un secteur fortement qualifié… , née – nom de création de la compagnie) il y a l’objectif que s’était fixé la CCM (Compagnie Corse Méditerran 30 ans n’a pas changé et contribue toujours à l’afffirmation d’une Corse qui gagne. C'est dans le superbe cadrre sauvage de l'ancien pénitencier de CottiChiavari, surplombant le golfe d'Ajaccio, qu'Air Corsica a fêté en musique avec ses nombrre eux invités, ses trente années d'existence (1989-2019). Comme l'ont rappelé à cette occasion Marie-Hélène Casanova-Servas, Présidente du Conseil de Surveillance d’Air Corsica et Philippe Ceccaldi, le fondateur de la compagnie, "Ta Tamanta strada !" (Quel chemin parcouru !).

UN PROJET AMBITIEUX To T out commence le 6 janvier 1989 lorsque Pierre Philippe Ceccaldi, Conseiller Territorial et alors Président de l’Office des Transports, décide de porter Te devant l’Assemblée de Corse un projet jugé « un peu fou », celui de créer une compagnie aérienne régionale garante d’un transport fiable et maîtrisé. Au terme de débats passionnés, l’Assemblée de Corse entérine la création de la Compagnie Corse Méditerranée avec une mission : Un Service Public aérien de qualité, alliant fréquences et fiabilité, et qui contribue activement au développement économique et social de l’île. Les p présidents au fil des ans d’Air Corsica, réunis lors de la soirée

+ DE 20 000 VOLS S PA PAR AN ET UN RA AY YONNEMENT EUROPÉEN

annivversaire le 04 septembre 2019 : De ga auche à droite, Marc Benedetti, Jean Biancucci, Pierre Philippe Ceccaldi, Marie--Hélène Casanova-Servas, Philippe Dandrieux, François Mosconi.

Depuis son premier vol en juin 1990, la compagnie a transporté plus de 34 millions de passagers illustrant ainsi d’une manière concrète une politique de décentralisation réussie. Attachée à sa mission essentielle de Service Public entre la Corse et l’Hexagone, Air Corsica élargit son champ d’action année après année (nouvelles lignes et activités complémentaires) dans le cadre d’une stratégie conquérante, afin de stimuler sa productivité et sa croissance. Aujourd’hui, ce sont 703 salariés qui assument quotidiennement, avec application, la mission qui leur a été confiée : offffrir à la Corse un service fiable, performant et déployé vers l’Europe à travers un réseau de 33 destinations et un programme de plus de 20 000 vols par an.

UN RÉSEAU ORGANISÉ AUTOUR DE DEUX AXES FONDAMENT TA AUX : Air Corsica exploite des lignes de Service Public et hors Service Public. • Les lignes de Service Public assurées toute l’année (lignes en partie financées par la Collectivité de Corse) entre les quatre aéroports de Corse et les aéroports de Marseille, Nice et Paris-Orly. • Les lignes exploitées hors Service Public (lignes entièrement financées par Air Corsica) avec un programme de vols annuels ou saisonniers et étendus sur l’international : lignes entre la Corse et les aéroports de Ly Lyon, T To oulouse, Nantes, Clermont Ferrand, Dôle, To Toulon, Bruxelles Charleroi, Londres Stansted et Porto.

OCTOBRE 2019

8


NEWS & CIE AIR CORSICA 30 ANS DÉJÀ !

UNE ENTREPRISE PHARE DU PAYSAGE ÉCONOMIQUE REGIONAL Air Corsica compte parmi les entreprises corses les plus dynamiques de l'île ; elle se positionne en quatrième position sur les classements en volume d'affffaires.

des efffforts importants en matière de formation, Air Corsica permet quotidiennement la mise en place et l'évolution de ses compétences.

Elle bénéficie d'une notoriété fortement ancrée et d'une image hautement positive, renforcée par son implication dans le développement économique de la Corse. Entre 233 et 248 Millions d'Euros sont ainsi réinjectés chaque année dans l'économie locale par voie directe, indirecte et induite (création d'emplois, flux touristiques, fournisseurs), soit environ 3% du PIB (Produit Intérieur Brut) insulaire.

Le fort attachement des salariés à cette compagnie témoigne du lien évident entre Air Corsica et l’île qu’elle représente. Cet esprit est un facteur déterminant de stabilité économique dans un secteur aérien marqué par la concurrence et les évolutions du marché.

Elle suscite depuis 30 ans des vocations nouvelles pour des métiers qualifiés et performants de l'aéronautique. En consentant

Son implication dans la vie économique et sociale insulaire s'exprime également à travers une politique de partenariat et de sponsoring intensive menée sur toute la région.

LE SA AV VIEZ-VOUS ?

ÉVOLUTION En près de trente e ans (entre 1990, date du 1er vol de la compagnie, et 2019), Air Corsica est passé de :

72 à 703

salariés (équivalent en temps pleins)

2 à 13 avions

488 351 à 1 962 545 passagers

10.3 M€ à 200.9 M€ de chiffre d’affaires

ACTIVITÉS COMPLÉMENT TA AIRES Air Corsica a su diversifier ses activités en obtenant des certifications et agréments de la part des instances compétentes. Elle assure :

• Des formations (ouvertes également à l’extérieur) de Te T echniciens de maintenance avion, de Pilotes de ligne et d’Hôtesses et Stewards.

• Des services de frètement pour le compte d’autres compagnies aériennes (mise à disposition de notre appareil et de notre équipage).

• De la maintenance en ligne, en Corse, pour d’autres compagnies aériennes (Air France/Hop et Vueling notamment).

• Des vols réguliers entre T To oulouse, Nantes et Saint Nazaire pour le célèbre constructeur Airbus. • De la location d’appareil A AT TR à la compagnie nationale serbe.

• Du transport de fret (marchandises).

• De la mise à disposition, l’hiver, de pilotes certifiés à la

• Des vols dits « charter » pour des entreprises, des clubs sportifs, associations…

compagnie Air Caraïbes par exemple.

OCTOBRE 2019

10


LO ONDRES TA NSTED TA ST

6 69 À PARTIR D E

€* TTC A.S

PA AR PER S O N N E

AU DÉPART É D’AJACCIO O, BASTIA, CALVI ET FIGARI

www.aircorsica.com m * Vol direct Aller Simple. Prix TTC/pers., au départ de Londres Stanssted vers Ajaccio, Bastia, Calvi et Figari. Tariif non remboursable, modifiable sans pénal ité n plus disponible), enregistrement en liggne dans la même classe de réservation (toute modification peut entraîîner un surcoût si le tarif initialement choisi n’est m gratuits, inclus dans la franchise bagagge. Service à bord. Offre soumise à conditio ns, ute (23 kg maxi) et un bagage cabine (12 kg maxi) gratuit, un bagage en sou ous réserve de disponibilités et de changem ment de taxes aéroportuaires. hors frais de services, so

voyagez vers le continent à prix p préférentiel !

www. w.ariaem mare.corsica Un partenariat

&


EMBARQUEMENT T IMMÉDIAT LUME, HISTOIRES LUMINEUSES NAPOLÉON 250ÈME ANNIVERSAIIRE – 1769 / 2019

ÉD

IT

N IO

FESTIVAL GRATUIT OR G A N ISÉ P AR L’OFFIC E INTERCOMMUNAL DE TOURISME DU P A YS D’AJACCIO SOUS LA DIRECTION ARTISTIQUE DE FRANÇOIS ORSONI AVEC MILOSH LUCKZINSKY ARTISTE ASSOCIÉ

1

HISTOIRES LUMINEUSES

1769

NAÎTRE À AJACCIO M IS E E N L U M I È R E S UR NA N POLÉON B O NA P A RT E

AJACCIO 17/18/19 OCTOBRE

OFFICE INTERCOMMUNAL DE TOURISME

2019

AVEC LE SOUTIEN DE

Festiva al gratuit annuel qui valorise en lumière et musiqu ue le patrimoine de la Ville d’Ajaccio. Lume Edittion 1 célèbre la naissance de son illustre Emperreurr.. Durant 3 jours, suivez ce parcours nocturrne poétique et audiovisuel sur les pas de Napolé éon, sublimant les trésors de la cité impériale à travers 3 sites historiques s emblématiques :

LA MAISON BONAP PARTE ET SON JARDIN LETIZIA, pour s’approprier le quotidien de Bonaparte enfant, au cœur de la vielle ville, à travers une projection lumineuse et végétale, riche d’essences rares.

LA PLACE FOCH ET LA FONT TAINE DU 1ER CONSUL, pour réinventer la ville avec une scénographie urbaine qui emmène Ajaccio dans le sillage des grandes métropoles. Une façon ludique et interactive de laisser libre cours à l’imaginaire et à la créativité, avec un espace dédié aux enfants.

LA CHAPELLE IMPÉRIALE ET LA COUR DU PA PALAIS FESCH-MUSÉE DES BEAUXAR RTS S,

pour assister ssister à un mapping grandiose et monumental valorisant nt l’architecture l’ar du bâtiment à travers la mise en image e de la vie de Napoléon : les jeunes années en Corse, l’en engagement, l’ascension politique, le sacre, les conquêtes uêtes militaires, militair la solitude, et la naissance d’une légende. ende.

INFOS PRATIQUES LUME, Ajaccio jaccio du 17 au 19 Octobre 2019 Tous les soirs To s à partir de 18h Réservez votre vol avec Air Corsica : @aircorsica.com espacepro@air Demandez le e prro ogramme : www.ajaccio-tourisme.com. t i

OCTOBRE 2019

12


BRU UXELLESS SUDC CHARL ER OI

4 49 À PARTIR DE

€* T TC A .S

PAR PER S ONNE

AU DÉP PA ART D’A JACCIO O, BA STIA , ET CAL LV VI

www.aircorsica.com m * Vol d irect Aller Simple. Prixx TTC/pers., au départ d’Ajaccio, Bastia e t Calvi et vers Charleroi. Tarif non rembo ursable, modifiable n peut entraîner un surcoût si le tarif initia lement choisi n’est sans p énalité dans la même classe de réservation (toute modification plus dii sponible), enregistrem m gratuits, i nclus ment en ligne gratuit, un bagage en soute (23 kg maxi) et un bagage cabine (12 kg maxi) dans la a franchise bagage. Se ervice à bord. Offre soumise à conditionss, hors frais de services, sous réserve de disponibilités d et d e change e ment de taxes aéropo ortuaires.


UNIVERSITÉ / FONDATION

Fondation de l’Université de Corse, construire le futur, ensemble INTERVIEW

Depuis sa création, la Fondation de l’Université de Corse s’attache à favoriser l’interaction entre le monde universitaire et son environnement socio-économique. Grâce à des dispositifs innovants, adaptés aux spécificités territoriales, et à de nombreux partenariats public-privé cet outil performant accompagne les étudiants dans leurs projets, en leur permettant notamment de s’ouvrir à l’international. En phase avec les évolutions technologiques qui préfigurent déjà le monde de demain, la Fondation permet la mise en place de synergies efficaces, créatives et ambitieuses. Ce mois d’octobre 2019 marque une nouvelle étape dans son développement : la structure lance en effet sa première campagne de collecte de fonds, à destination d’un large public, pour soutenir ses actions au service de la Corse et de la jeunesse insulaire. Rencontre avec Graziella Luisi, directrice de la Fondation de l’Université de Corse.

GRAZIELLA LUISI ARIA - Tout d'abord, pouvez vous nous rappeler en quelques mots quels sont les objectifs et les ambitions de la Fondation ? Comment fonctionne t'elle structurellement ? Graziella LUISI - Créée juridiquement fin 2009, la Fondation de l’Université de Corse incarne une double ambition, celle de favoriser les synergies entre le monde académique et le monde socio-économique et celle d’impulser et développer des projets d’intérêt général dans trois domaines prioritaires, l’innovation et l’entrepreneuriat, la mobilité internationale et le transfert des savoirs vers le territoire insulaire. Depuis sa création, la fondation a mis en place de nombreux dispositifs pour accompagner les étudiants dans leur désir d’innover, de créer, de s’ouvrir à l’international, à travers des bourses pour entreprendre, le financement de stages à l’étranger, des modules pédagogiques développant l’esprit d’innovation et l’entrepreneuriat, le financement de voyages d’étude autour d’écosystèmes innovants en Europe et à travers le monde. Ainsi la Fondation a versé près d’une vingtaine de bourses d’excellence pour effectuer des stages à l’international. Elle a permis de financer et d’accompagner plus d’une trentaine de projets d’entreprises et de startups portés par des étudiants de l’Université de Corse, soutenu quatre chaires dans des domaines de recherche stratégiques pour la Corse, accompagner le financement de projets structurants comme le fablab de l’Université de Corse.Toutes ces actions ont été réalisées grâce au soutien de nombreux partenaires, privés et publics, qui se sont engagés aux côtés de la Fondation avec la volonté d’agir pour aider les jeunes talents de demain. ARIA -De façon très concrète, la Fondation a développé différents dispositifs pour accompagner les étudiants dans leurs projets et permettre une interaction optimale entre l'université et le monde économique insulaire. L'innovation et l'expérimentation restent

Fabbrica Design - Creatrice Pauline Avrillon © Pauline Avrillon

14

OCTOBRE 2019

des axes majeurs de votre action, à travers le Challenge Innovation


UNIVERSITÉ / FONDATION

par exemple, ou plus récemment des opérations dédiées Start'in Corsica et Hackathon. Comment ces dispositifs sont-ils articulés et quelles opportunités offrent ils pour les étudiants ?

Graziella LUISI - Depuis sa création, c’est un axe qui figurait parmi nos principales missions : la promotion de l’esprit entrepreneurial, de l’innovation et de la créativité. Le monde change, le numérique impose à la société et à l’économie des transformations majeures. Former des jeunes agiles, créatifs, innovants est enjeu essentiel pour nous. Cette situation de basculement d’un monde traditionnel vers une société plus technologique, à l’ère du numérique, a fait émerger de nouveaux besoins en matière de compétences et nous cherchons à y répondre. La Fondation accompagne les jeunes talents à imaginer le monde de demain par la mise en œuvre d’actions de sensibilisation, de formation et d’accompagnement de projets. Nous avons développé avec les responsables pédagogiques de l’Université, grâce au soutien de nos partenaires, de nombreux projets comme l’ Hackathon Coding Challenge ou le Challenge Innovation. Il s’agit pour ce dernier, d’un marathon créatif durant lequel pendant trois jours, les étudiants transforment leur idée en projet de startup. Généralement, un tiers des projets présentés par les étudiants sont poursuivis après le concours dans le cadre du Pôle PEPITE ( Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat ). Nous avons également développé de nombreux dispositifs d’accompagnement à la création d’entreprise : U Premiu, bourses à la création d’entreprise ou plus récemment le concours Start’in Corsica qui offre aux lauréats des dotations pour le développement de leur projet, du mentorat ou l’accès à des salons professionnels. Enfin, nous souhaitons offrir à nos jeunes l’opportunité de découvrir des écosystèmes innovants en Europe et ailleurs dans le monde. Dans le cadre du Challenge innovation, les lauréats des deux éditions précédentes ont pu partir pendant quatre jours à Lisbonne à l'occasion du Web Summit, haut lieu européen de l’écosystème numérique. Cette année, nous organisons une Learning Expedition à New-York où ils pourront découvrir l’écosystème entrepreneurial américain. ARIA - Afin de promouvoir la créativité, toujours en lien direct avec son territoire, la Fondation a également créé en 2014 la résidence de design "A Fabbrica Design", qui valorise chaque année un matériau local. De quoi s'agit-il ? Graziella LUISI - Depuis 2014, la Fondation propose en collaboration avec la filière Arts de l’Université de Corse, une résidence de quatre mois centrée sur la production de Design en Corse. Avec la résidence A Fabbrica Design qui permet chaque année d’explorer les potentialités d’un matériau local grâce au talent d’un

Inauguration de la chaire Confiance Numerique © Fondation de l'Universite de Corse

OCTOBRE. 2019

15


UNIVERSITÉ / FONDATION

jeune designer, la Fondation a souhaité mettre la créativité au service du développement local et de l’économie productive. La résidence accueille chaque année un ou plusieurs designers qui travaillent sur un matériau local, le bois, le liège, la terre, la laine et enfin la pierre lors des précédentes éditions ; cette année, le cuir sera au cœur de la création pour une nouvelle résidence. Fabbrica Design vise à développer une approche créative qui intègre la responsabilité écologique, sociale et l’apport patrimonial dans l’innovation, la conception et le développement de produits. Nous avons également le projet cette année, de mettre en marché des objets issus de la résidence sous la marque Fabbrica Design. ARIA - Quels sont vos projets à court terme ? A moyen terme ? Graziella LUISI -Nous souhaitons renforcer nos actions en faveur de la mobilité internationale de nos étudiants, accompagner et former les futurs « acteurs de l’innovation » grâce à des pédagogies tournées vers la créativité et l’innovation, accompagner le développement d’entreprises innovantes par nos étudiants sur le territoire en partenariat avec le pôle Pépite Corse, développer des projets de chaires autour des enjeux méditerranéens pour dessiner ensemble un avenir meilleur. ARIA - En ce mois d'octobre 2019, la Fondation de l'Université de Corse lance sa première campagne de collecte de fonds. Dans quel but ? Plus précisément, quelles sont les modalités de participation pour le grand public et les entreprises ? Graziella LUISI - La Fondation lance sa première campagne de colFabbrica Design -Createurs Pauline Bailay & Hugo Poirier © Pauline Bailay & Hugo Poirier

lecte de fonds. L’objectif est de faire appel à la générosité du public pour soutenir des projets ayant un impact fort pour le territoire et pour la jeunesse corse. Il s’agit de toucher un public plus large, particuliers, anciens étudiants de l’Université, parents d’étudiants, PME ou TPE qui en s’engageant aux côtés de la Fondation, pourront participer au développement de projets structurants et accompagner en Corse les jeunes talents de demain. Ils pourront effectuer leurs dons, soit par carte de crédit ou virement sur la plateforme Move.Corsica, soit adresser un chèque à l’ordre de l’Agent comptable de l’Université de Corse à l’adresse suivante : Fondation de l’Université de Corse - Palazzu Naziunale – BP 52 – 20250 Corte. Et comme pour les fondations reconnues d’utilité publique, les fonds versés à notre fondation universitaire permettent à leurs donateurs de bénéficier de réductions d’impôts. Nous espérons qu’en s’engageant à nos côtés, chacun, puisse ainsi jouer un effet multiplicateur, contribuer à la réussite de nos jeunes et participer à construire ensemble notre futur. n

Start' in Corsica, première édition en 2018 © Fondation de l'Université de Corse

16

OCTOBRE 2019

PROPOS RECUEILLIS PAR SANDRA ALFONSI INFOS FUNDAZIONE.UNIVERSITA.CORSICA


Retrouvvez la programmation sur http://espace-diamant.ajaccio.fr


PORTFOLIO / PHOTOGRAPHIE

Exposition On the same boat, centre culturel Una Volta ( Bastia ) © Francesco Zizola, agence Noor images, 2015

Exposition On the same boat, centre culturel Una Volta ( Bastia ) © Francesco Zizola, agence Noor images, 2015

18

OCTOBRE 2019


PORTFOLIO / PHOTOGRAPHIE

Centre Méditerranéen de la Photographie, Trois lieux, trois expositions réé en 1990 et installé à Ville di Petrabugno, en Haute-Corse, le CMP ( Centre Méditerranéen de la Photographie ) poursuit depuis sa fondation une démarche exigeante en faveur de l’expression photographique dans toute sa pluralité, autour de sujets relatifs à la Corse ou au bassin méditerranéen. Ses collections, enrichies par des commandes publiques et régionales comptent plus d’un millier d’oeuvres, régulièrement mises en lumière par des actions pédagogiques, des rendez-vous dédiés ou des expositions grand public. Jusqu’à fin octobre, trois lieux culturels de Haute-Corse se font ainsi, à travers trois expositions, les écrins privilégiés des regards croisés de sept photographes, réunis par le CMP autour de thématiques à la fois concordantes et très différentes : au centre culturel Alb’oru de Bastia, le public peut notamment découvrir le reportage de Santa Azara sur les quartiers sud de la ville, effectué lors d’un atelier de formation à la photographie numérique dirigé par Valérie Rouyer ( CMP ). Valérie Rouyer y présente également ses émouvants portraits de rue en noir et blanc argentique réalisés à la chambre photographique. Au centre culturel Una Volta, toujours à Bastia, le célèbre photographe italien Francesco Zizola, multi-récompensé au cours de sa carrière, présente son travail saisissant sur les migrants, des clichés pris « sur le vif » à bord de l’un des bateaux qui tentent inlassablement de leur porter secours en Méditerranée. Enfin, à la Bibliothèque Universitaire de Corte, ce sont les séries de portraits intimes signés par Antoine Giacomoni, Jean-François Joly, Jens Rötzsch et Albano Silva Pereira qui nous donnent à voir, chacun à leur manière, les multiples visages de ces identités mêlées, constitutives de la grande famille méditerranéenne…En fil conducteur essentiel, au coeur de ces trois expositions : l’humanité.

C

BASTIA, centre culturel Alb'oru, rue Saint Exupéry, Exposition E tré cità ( les trois cités) jusqu’au 26 octobre Renseignements 04 95 47 47 00 BASTIA, centre culturel Una Volta, rue César Campinchi, Exposition Francesco Zizola - In the same boat du 3 au 26 octobre - Renseignements 04 95 32 12 81 CORTE, Bibliothèque Universitaire, campus Grimaldi, Exposition Ritratti Mediterranii ( Por-traits Méditerranéens ) jusqu’au 30 octobre - Renseignements 04 95 45 06 27

Exposition Rittrati Mediterranii, Bibliothèque Universitaire ( Corte ) - Sunny Scerri, Santissimo Crocifisso, Malte 2011 © Antoine Giacomoni, Collection de l’auteur

Exposition Rittrati Mediterranii, Bibliothèque Universitaire ( Corte ) Bonifacio, 1997 Extrait de la série « Sur le fil du stylet » © Albano Silva Pereira, Collection du CMP OCTOBRE. 2019

19


PORTFOLIO / PHOTOGRAPHIE

Exposition E trè Cità, centre culturel Alb’oru ( Bastia ) Mme Monique Ugolini, Bastia 2019 © Valérie Rouyer / CMP

Exposition E trè Cità, centre culturel Alb’oru ( Bastia ) Cité Autore, Bastia 2019 © Santa Azara

20

OCTOBRE 2019


FE S TIV ALE DI U FILMU MEDITERR AN E U DI B A S TIA

5-12/10 0/2019

THÉÂ ÂT TRE DE D BASTIA

37

e

ARR TE MAARE “NID D’E SPION S”

Berny. pour Déa Communication

Création : AGEP Bastia 04 95 32 35 11 • Credit photo : fotolia


FOCUS FESTIVAL

Arte Mare 2019, nid d’espion(ne)s ! Du 5 au 12 octobre au Théâtre de Bastia et dans plusieurs lieux de la ville, la 37e édition d’Arte Mare - festival du film méditerranéen - nous offre un panorama riche et diversifié du cinéma « made in Mare Nostrum ». Cette année, l‘évènement place au coeur de sa programmation la figure emblématique de l’espion(ne), thème fétiche de nombreuses productions cinématographiques cultissimes. Le public peut ainsi découvrir une cinquantaine de films, et aller à la rencontre d’invités prestigieux, venus de tous horizons… Fidèle à son esprit d’ouverture et fort d’une pluridisciplinarité assumée, le festival propose également, autour de la compétition « phare »du long métrage méditerranéen, des avant-premières, des Prix associés, des échanges autour de la littérature, de l’art ou de la gastronomie, pour composer un nouvel opus dense, original et festif. Entretien avec Michèle Corroti, déléguée générale d’Arte Mare.

MICHÈLE CORROTTI

INTERVIEW

ARIA - La thématique 2019 d'Arte Mare est articulée autour de la figure éminemment cinématographique de l'espion, qui alimente nombre de représentations célèbres. Pourquoi ce choix ? Michèle CORROTTI - Nous aimons rôder sur le territoire du film de genre. Après Arte Mare dégaine son polar, quoi de plus attendu qu’Arte Mare nid d’espions ? Référence à l’inénarrable OSS 117, Le Caire, nid d’espions, réalisé par Michel Hazanavicius, mais aussi à Mademoiselle Docteur de Pabst, qui s’inspire de la célèbre espionne allemande Elsbeth Schragmüller, chargée de surveiller les activités de Mata-Hari. Ce film également connu sous le titre Salonique, nid d'espions, est d’ailleurs à l’affiche du festival, proposé par la Cinémathèque de Corse. Et puis, n’est-ce pas l’occasion de retrouver le Maître, Hitchcock, dont le cinéma cultive les affinités avec l’espionnage, le soupçon, la culpabilité vraie ou supposée et qui, comme Fritz Lang, fait du film d’espionnage une arme contre le nazisme ? L’espion, historiquement décrié, honni, qui, selon le camp qu’il sert, peut apparaître comme une immonde crapule ou un héros nous pose de façon aigüe la question de l’ambiguïté du jugement moral. Ses différents avatars sont le reflet des antagonismes, des conflits qui déchirent le monde. Ainsi le film d’espionnage est souvent un bon divertissement mais plus encore un miroir des angoisses et des drames qui secouent notre temps.

22

OCTOBRE 2019


FOCUS FESTIVAL

Et puis quelle chance de recevoir à Bastia non seulement des cinéastes, critiques, acteurs, romanciers liés à ce genre mais aussi des agents de renseignement, Jacques Neriah, Yves Bonnet, Éric Denécé, Roland Pietrini, naguère partie prenante des grands enjeux contemporains et disposés à satisfaire notre curiosité ! Rendons grâce à Christophe Bourseiller qui chaque année participe à l’élaboration des ces programmations thématiques. ARIA - En illustration ou en parallèle de la thématique principale, quels seront les invités d'honneur, les rencontres dédiées et les temps forts de cette 37e édition ? Michèle CORROTTI - Une cinquantaine de films… les avant-premières les plus attendues, une compétition méditerranéenne de haut vol, un invité Dominique Besnehard, créateur et délégué général du festival d’Angoulême, grand dénicheur de talents qui nous fait l’amitié d’être présent, Clémentine Dramani-Issifou à l’origine de nombreux festivals de cinéma documentaire et membre du comité de sélection des longs métrages a� la Semaine de la Critique; des producteurs Marie-Ange Luciani, Paul-Dominique Vacharasinthu, des réalisateurs, Mohamed Ben Attia, Philippe Faucon, Mounia Meddour, Nicolas Saada, Stéphane Demoustier, Fabienne Berthaud, Tristan Séguéla, Sarah Suco, Jézabel Marques, Mohamed Hamidi… un chef opérateur Pascal Marti ; des acteurs dont Cécile de France

Dominique Besnehard, invité d'honneur © Time Art / EcranTotal

une authentique star, Lae� titia Ei� do, Melissa Guers ,Pascal Pierre Garbarini, Younes Bouab, Arthur Dupont, Alexandre Oppecini, Gerard

couronnées par des Prix. Quels sont les axes privilégiés pour ces

Meylan, Robinson Stevenin, Camille Chamoux… des critiques comme

moments d'échange et d'émulation ? Plus précisément, selon

Laurent Delmas, les réalisateurs de la sélection corse : Julie Perreard,

quels critères sélectionnez vous les films présentés ?

Stephan Regoli, Jean-Marie Antonini, Delphine Leoni, Fabien Ara, Sébastien Bonifay, Lionel Dumas Perini , Anne De Giafferri, Jean-

Michèle CORROTTI -La compétition du long métrage méditerranéen

Dominique Bertoni ; 48 artistes de la galerie Noir et Blanc dont le

constitue l’ossature du festival. Nous construisons autour d’elle, en

commissaire d’exposition Pierre Barat; des écrivains, Slobodan

échos, en élargissements. Mais tout se tient. Le cinéma corse n’est-

Despot, Percy Kemp, Anna Maria Celli, Cécilia Castelli, finaliste du

il pas de fait aussi méditerranéen ? Se pencher sur le jeune cinéma

Prix Ulysse pour Mollusque, Isabelle Mayault, Prix Ulysse du premier

au travers de la compétition des films d’écoles, n’est-ce pas aller à

roman pour Une longue nuit mexicaine, et nos prestigieux Prix

la découverte des nouveaux talents, des cinéastes de demain ?

Ulysse à l’ensemble de l’œuvre : Jean-Noe� l Pancrazi, Jean-Marie

Quant aux avant-premières, elles célèbrent la fête du cinéma en

Blas de Roble� s. Il ne faudrait pas oublier les chefs, leurs brigades,

présence d’équipes de film anxieuses de partager le moment

Raphaël Pierre-Bianchetti le sommelier, les producteurs, les vignerons

privilégié où pour la première fois l’œuvre rencontre son public. La

qui font du festival la vitrine de la gastronomie insulaire. Bien sûr

sélection du long depuis 1993 est l’apanage de Pierre, puis d’Arnaud

cette longue liste est loin d’être exhaustive et il faudrait citer tant

de Gardebosc, son fils. Une fidélité confortée par les échanges, le

d’autres invités et acteurs de cette manifestation et saluer les

partage avec l’équipe bastiaise. Un comité sous la houlette de

bénévoles qui portent l’événement.

Laurent Simonpoli préside au choix des films corses et tout naturellement la compétition des écoles initiée par Léa Maurizi

ARIA - Arte Mare propose également chaque année plusieurs

bénéficie d’une équipe de sélection jeune et très active. Dans tous

compétitions ( méditerranéenne, écoles, corse, fiction, documentaire...)

les cas, les seuls critères sont la qualité, l’originalité de l’écriture

OCTOBRE 2019

23


FOCUS FESTIVAL

filmique. Une démarche cohérente avec les objectifs du festival, créer le lien entre l’œuvre, l’artiste, le public, donner à voir des propositions artistiques singulières et mettre en avant les jeunes talents, la création insulaire particulièrement florissante. ARIA - La Méditerranée est aujourd'hui au centre d'un nombre croissant d'évènements culturels insulaires, dont Arte Mare a It Must Be Heaven de Elia Suleiman ( 2019 ) © XDR

été l'un des précurseurs : la Corse semble ainsi se "réapproprier" son environnement naturel. Envisagez-vous d'autres passerelles entre les deux rives, par le biais de nouveaux partenariats par exemple ? Michèle CORROTTI - Nous avons, selon les années, favorisé les relations avec différents pays et institutions méditerranéennes, le festival de Tétouan, la cinémathèque d’Alger… travaillé des années durant avec l’Institut du Monde Arabe… Dans nos projets, il y a un possible échange avec le festival Films Femmes Méditerranée de Marseille, et la volonté l’an prochain de s’ouvrir sur l’Afrique.

Le miracle du Sant Inconnu, de Alaa Eddine Aljem ( 2018 ) © Le Moindre GesteAltamar films

ARIA -La pluridisciplinarité d'Arte Mare reste un véritable atout : autour du cinéma, "épine dorsale" du festival, littérature, gastronomie et "arts mêlés" sont mis à l'honneur de façon significative. Dans une actualité méditerranéenne souvent tourmentée, le dialogue des cultures, auquel cette manifestation est particulièrement attachée, ne devient-il pas, de plus en plus, un indispensable médiateur ? Michèle CORROTTI- C’est notre conviction et bien sûr cette idée sous-tend l’ensemble de la programmation. Quoi que recouvre l’idée de Méditerranée, espace géographique, ensemble relativement disparate de cultures, de croyances, antagonisme de modes de vie, de pensées, confrontation si douloureuse des deux rives de

Documentaire RN 193 de Lionel Dumas Perini ( 2019 ) © XDR

part et d’autre de l’abîme où sombrent les migrants, n’y a-t-il pas un héritage sinon commun du moins partiellement partagé ? Nous n’ignorons pas que la vieille romanité à laquelle nous Corses sommes attachés ne saurait résumer les rivages de l’actuelle Méditerranée, raison de plus pour échanger, continuer à tisser des liens et explorer nos différences comme nos ressemblances. Le festival montre inlassablement depuis bientôt 40 ans les films venus du pourtour méditerranéen, initie des rencontres, partage des livres, des univers, invite des créateurs, des écrivains, des intellectuels et des artistes. Œuvre modeste mais entêtée, et toute proportion gardée, œuvre pie.. n

Le traître, de Marco Bellochio ( 2019 ) © XDR

24 OCTOBRE 2019

PROPOS RECUEILLIS PAR SANDRA ALFONSI INFORMATIONS WWW.ARTE-MARE.CORSICA


26

AGENDA CORSE

ARIA OCTOBRE 2019

n AJACCIO n CONGRÈS / GÉNÉALOGIE

(

)

LES 12 & 13 OCTOBRE

n AJACCIO n EXPOSITION / PHOTOGRAPHIE

(

DU 1ER AU 11 OCTOBRE

)

25e Salon & Congrès national Qui es-tu Colomba ? de Généalogie Photographies Pascale La 25ème édition du Congrès national de Généalogie, sous l’égide de la Fédération Française de Généalogie, sera organisée en Corse par l’association Corsicagenealugia. Au programme, samedi 12 Octobre : de 10h00 à 18h00 Salon généalogique dans le hall d’exposition Napoléon Bonaparte; à 14h00 conférence d’André Flori, président de Corsica Genealugia, sur le thème « Les particularités des recherches généalogiques en Corse », à 16h00 conférence d’Antoine Marie Graziani, professeur des universités, sur le thème « Napoléon Bonaparte, ses origines, ses liens familiaux ». Dimanche 13 Octobre : de 10h00 à 18h00 : Salon généalogique dans le hall d’exposition Napoléon Bonaparte; à 10h00 conférence de Christian Granger, président de l’Association d’Etude Historique et de Recherche de la Cavalerie Impériale, sur le thème « Ces unités et leurs membres (composition et évolution du recrutement) « ; à 14h00 :conférence de Michel Vergé Franceschi, professeur des universités, sur le thème « Sampiero Corso, ses origines, son œuvre, sa descendance »; à 16h00 conférence de Didier Ramelet Stuart membre de Corsica Genealugia sur le thème « Les apports de l’ADN dans la recherche de l’origine des Stuart de Corse ». Palais des Congrès, quai l’Herminier - Renseignements www.corsicagenealugia.com

n AJACCIO n MUSIQUE CLASSIQUE

(

LE 29 OCTOBRE À 20H30

)

Musique baroque italienne Michelle Canniccioni : soprano; Jean-Paul Bonnevalle : contre - ténor; Elise Lancerotto : orgue positif. Au programme, deux joyaux de la Musique Sacrée, le Salve Regina à deux voix d’Alessandro Scarlatti ( 1660 - 1725 ) et le célèbre Stabat Mater à deux voix de Giovanni Battista Pergolese ( 1710 -1736 ). Programmation Espace Diamant hors les murs à l’Église Saint Erasme - Renseignements 04 94 50 40 80 ( ou 86 )

© XDR

n CORTE n EXPOSITION / ART CONTEMPORAIN

Neri – Textes MarieJeanne Fragu. À partir du personnage romanesque de Colomba, s’est créé son mythe… utilisé, galvaudé, parfois jusqu’à la caricature… Une série de clichés qui l’emprisonnent dans un carcan d’images ignorant que sous le noir, se bouscule aussi la vie… Mais qui se cache vraiment derrière cette figure ancestrale, figée… presque glacée ? Qui estu Colomba ? Pour répondre à cette question, il faut dénouer le fil de l’histoire et la raconter autrement… Revisiter la figure mythique de Colomba pour enfin découvrir et redécouvrir la femme corse d’aujourd’hui. La révéler à travers ses différentes incarnations pour explorer toutes les facettes de la vie, le bonheur comme l’adversité. En nouant étroitement image et texte, cette exposition tisse son propre fil d’Ariane qui nous conduit vers la femme corse, célébrant ainsi la richesse de son empreinte méditerranéenne dont l’identité se construit à travers un héritage issu de valeurs et de traditions qui l’enracinent dans son île. Depuis 2005, Pascale Neri est photographe du Patrimoine à la Collectivité de Corse. Elle revient à ses premières amours avec le noir et blanc dont la simplicité et l’élégance servent particulièrement le portrait. Marie-Jeanne Fragu a fait carrière en communication au Canada. Depuis son retour en Corse, elle se consacre à l’écriture. Espace Diamant, boulevard Pascal Rossini - Entrée libre - Rens 04 94 50 40 80 ( ou 86 )

(

JUSQU’AU 31 OCTOBRE

)

STEPHEN DEAN - ROPE & ANNE DELEPORTE QUATORZE MEURTRIÈRES

lll « Stephen Dean et Anne Deleporte sont deux artistes présents dans la collection du FRAC. Leurs œuvres ont été présentées dans différentes expositions. L’acquisition de Volta de Stephen Dean a été réalisée en 2003, avant son exposition à la Biennale de Venise, qui en a fait une œuvre très connue. En ce qui concerne Anne Deleporte, l’œuvre Platane a été conçue lors d’une résidence en Corse en 1999 et l’acquisition de SLAP (2010) a eu lieu en 2012. Réunir ces deux artistes, qui travaillent souvent ensemble, avec deux projets tout en réservant à chacun des espaces définis, donne la possibilité de percevoir ce que leur travail peut avoir en partage et aussi combien chacun reste totalement unique dans sa voie. Les œuvres ont en commun la vivacité et la lumière ; elles naissent d’une intense attention au réel et n’en proposent pas une interprétation mais la découverte. Stephen Dean conçoit un parcours dans les cinq salles à l’intérieur avec notamment la première projection de son dernier film ROPE et Anne Deleporte intervient sur l’esplanade où les visiteurs verront les Qua-

torze meurtrières ». ( Anne Alessandri, directrice du FRAC Corsica ). Stephen Dean est un artiste Américain, né à Paris en 1968. Il vit et travaille à Paris et à New York. Permanente exploration, son œuvre polychrome conjugue le pertinent et l’inattendu, le jeu et la pensée. Travaillant à partir de formes, d’objets ou de situations existantes, il se concentre sur l’immédiateté de la couleur et sa capacité à précéder le langage et les codes culturels. Anne Deleporte est née en 1960 à Domfront. Elle vit et travaille à Paris et à New York. Foudroyée à 19 ans dans un atelier de céramique Anne Deleporte est fascinée par les phénomènes de disparition. Considérée comme une « magicienne de l’image », elle capte l’absence pour mieux laisser percevoir l’invisible. Sa recherche consiste à couvrir pour révéler, à distraire pour se concentrer sur les thèmes de l’énigme et de l’identité. Fonds Régional d’Art Contemporain de la Corse ( FRAC Corsica ), la Citadelle - Informations 04 20 03 95 33


AGENDA CORSE n AJACCIO n MUSIQUE / CONCERT DEBOUT

(

LE 31 OCTOBRE À 20H30

ARIA OCTOBRE 2019

) n AJACCIO n SPECTACLE / THÉÂTRE

Barbara Carlotti Auteure, compositrice, interprète, Barbara Carlotti est une artiste pluridisciplinaire, offrant des concerts atypiques et des spectacles à la croisée des arts. Elle collabore régulièrement avec des chorégraphes comme Julie Desprairies, des artistes de chansons, Philippe Katerine, Dominique A, Bertrand Burgalat, JP © XDR Nataf, Bertrand Belin, Michel Delpech ou Patrick Watson, O, Tristesse Contemporaine, des écrivains, Mathieu Riboulet et Arnaud Cathrine, des vidéastes et plasticiens tels que Cécile Paris, Florian Sicard ou encore des cinéastes comme Serge Bozon et Axelle Ropert. Après un album auto-produit en 2005 et très remarqué, Lys Brisés (2006) et L’Idéal (2008), elle réalise deux ateliers de création radiophonique sur France Culture et elle sort début avril 2012 L’amour, l’argent et le vent, son quatrième album encensé par la critique, 1er Prix de l’Académie Charles Cros et pour lequel elle donne une centaine de concerts en France entre 2012 et 2014. En 2013, elle est nominée dans deux catégories aux Victoires de la musique : révélation scène et révélation public. En 2018, avec Magnétique, son nouvel album, Barbara Carlotti nous attire dans son intimité…. Programmation Espace Diamant hors les murs à l’Aghja, chemin de Biancarello - Renseignements 04 94 50 40 80 ( ou 86 )

(

27

LE 14 OCTOBRE À 20H30

)

La messagerie de verre De Tennessee Williams. Traduction Isabelle Famchon. Mise en scène Charlotte Rondelez. Avec Cristiana Reali…Cristiana Reali dans un classique de Tennessee Williams ! À Saint-Louis, en pleine tourmente des années 1930, on découvre l’équilibre fragile d’une famille, dont le père s’est volatilisé. La mère Amanda, et ses deux enfants, Tom et Laura sont tels des funambules, refusant le vide, l’espoir en balancier et le point d’équilibre accroché à leurs rêves. Cet équilibre bascule lorsque Tom, à la demande pressante d’Amanda, invite un galant pour Laura : un em© Pascal GELY ployé de l’entrepôt, Jim. Le temps d’une soirée, les rêves prennent vie, les fantômes ressurgissent et la réalité s’immisce, alors que, pourtant, on ne l’avait pas invitée. Il s’agit probablement de la pièce la plus émouvante de Tennessee Williams. Premier succès public du dramaturge, il y a mis beaucoup de lui-même. Elle narre l’histoire d’une famille au plus profond de ses sentiments, de ses conflits, des joies et des peines qui la traversent… Espace Diamant, boulevard Pascal Rossini - Renseignements 04 94 50 40 80 ( ou 86 )

n AJACCIO n THÉÂTRE CONTEMPORAIN

(

LE 19 OCTOBRE À 20H30

)

Laîka Texte et mise en scène Ascanio Celestini. Avec David Murgia et Maurice Blanchy (accordéon). Voix-off Yolande Moreau. Après le magnifique Discours à la Nation qui a parcouru le monde, Ascanio Celestini et David Murgia nous reviennent avec Laïka. Écrit par le premier et interprété par le deuxième accompagné cette fois d’un accordéoniste, Laïka nous raconte l’histoire d’un pauvre Christ revenu sur terre non plus pour la libérer de ses péchés mais pour l’ausculter et qui se retrouve bien seul au milieu des fatras du monde. Dans une banlieue quelconque, depuis la fenêtre de son appartement où il vit avec Pierre, ce Jésus-Christ improbable observe le va-et-vient d’un clochard, migrant qui a fui son pays en guerre et qui a installé ses quartiers sur le parking du supermarché voisin, de la voisine qui a la tête embrouillée, de la prostituée du quartier, entre autres pauvres hères…Ascanio Celestini et David Murgia nous emmènent dans un monde engagé et imagé, où évoluent des personnages attachants et naissent des émotions fortes. Ils passent de l’ironie à la farce, de la satire politique à la réalité crue. Et on se laisse emporter par une fable incroyable qui nous donne au final une grande leçon de vie. Aghja, 6 chemin de Biancarello - Renseignements 04 95 20 41 15

n BASTIA n EXPOSITION / ÉVÉNEMENT

© Dominique HOUCMANT

(

JUSQU’AU 21 DÉCEMBRE

)

CORSICA IMPERIALE, NAPOLÉON III ET LES CORSES (1851-1870)

lll Sous le titre « Corsica Imperiale, Napoléon III et la Corse ( (1851-1870) », l’exposition en cours au musée de Bastia jusqu’au 21 décembre revient de façon approfondie et tout à fait inédite sur une période méconnue de l’histoire de la Corse : le Second Empire et le règne du neveu de Napoléon 1er, Napoléon III, dont les liens avec l’île et l’action in situ sont ici abordés selon une perpective nouvelle. Pour la première fois en effet, une grande exposition et son catalogue associé explorent de façon aussi complète que synthétique tous les aspects de cette époque charnière pour la Corse, qui voit le retour d’un Bonaparte au pouvoir en France et connait à cette occasion des évolutions majeures - fondatrices à plusieurs égards - sur les plans culturel, social, économique

ou encore politique. A travers un corpus de 250 pièces exceptionnelles provenant d’institutions prestigieuses ou de collections privées, mises en valeur par une scénographie raffinée, cette présentation originale, remarquable sur la forme comme sur le fond, propose aux visiteurs une « (re)lecture » du Second Empire à la lumière des rapports étroits entretenus par l’Empereur Napoléon III avec l’île d’origine de son illustre famille. L’exposition temporaire Corsica imperiale, Napoléon III et les Corses (1851-1870) et son catalogue permettent ainsi, pour la première fois de manière aussi « panoramique », d’apporter un éclairage original sur cette période de l’histoire insulaire et de combler un vide historiographique. Musée de Bastia - Palais des Gouverneurs, la citadelle - 04 95 31 09 12


28

AGENDA PROVENCE

ARIA OCTOBRE 2019

n AIX EN PROVENCE n SPECTACLE / THÉÂTRE

( LES 10, 11 & 12 OCTOBRE )

n AIX EN PROVENCE n CIRQUE / MAGIE

( LES 22, 23 & 24 OCTOBRE )

L’occupation

Hôtel - Cirque Éloize

Texte Annie Ernaux. Mise en scène Pierre Pradinas. Musique originale Christophe « Disco » Minck. Avec Romane Bohringer et le musicien Christophe « Disco Romane Bohringer © Marion STALENS » Minck. Seule en scène, l’actrice prête son charisme écorché à cette femme fragilisée. A 40 ans, une femme décide de quitter l’homme dont elle partageait la vie mais cet acte de libération tourne très vite à l’aliénation : elle s’enferme dans les tréfonds d’une jalousie dévorante, en imaginant celle qui lui succède dans le cœur de son ex. Une pensée qui devient une obsession, de jour comme de nuit. Dans ce court roman livré en 2002, l’écriture d’Annie Ernaux est secouée d’urgence, épousant les contours d’un thriller amoureux. Pierre Pradinas l’adapte pour Romane Bohringer, qu’il avait déjà dirigée dans La Cantatrice chauve en 2017. En écho, la harpe, le synthétiseur et le piano du musicien Christophe « Disco » Minck (collaborateur de Miossec, Christophe, Cédric Klapisch…) habillent l’espace mental de cette amante bouleversée et bouleversante. Théâtre du Jeu de Paume, 21 rue de l’Opéra - Renseignements 08 2013 2013

Création Jeannot Painchaud. Mise en scène Emmanuel Guill a u m e . Chorégraphie Annie St-Pierre Avec un sens aigu © Pierre MANNING de la mise en scène et des performances sidérantes qui ont fait le tour du monde, chaque spectacle est une incursion dans un nouvel univers. Le Cirque Éloize fait partie des pionniers du cirque contemporain. Depuis plus de 25 ans, la troupe québécoise conçoit le cirque comme du grand spectacle, assaisonné de magie et de féerie.Après avoir métamorphosé le Gymnase aux couleurs du Far West la saison passée avec Saloon, la compagnie nous plonge cette fois dans une ambiance Art Déco. Dans les couloirs de cet Hotel se croisent un groom affairé, une soubrette espiègle, un homme à tout faire et son chien… Perchée au dernier étage, une cliente observe avec nous le tumulte des voyageurs de tous horizons. Entre sangles, mât chinois, corde lisse et hula hoop, douze acrobates musiciens donnent vie à ce petit monde de passage. Panache et prouesses à profusion. Grand Théâtre de Provence, 380 avenue Max Juvénal - Renseignements 08 2013 2013

n MARSEILLE n EXPOSITION / JEUNE PUBLIC

( DU 10 OCTOBRE AU 13 JUIN )

A qui le tour ? Le jeu, toute une histoire A travers les âges, les jeux qui ont joui d’un statut plutôt sérieux vont peu à peu devenir des divertissements. Le jeu, langage universel codifié par des règles, crée du lien. Il offre une occasion unique à l’homme de satisfaire des envies et des besoins importants, comme se sentir libre, se mesurer aux autres ou exprimer sa créativité. Depuis l’Antiquité, le jeu est source d’inspiration dans l’art. Pour cette nouvelle exposition, le Préau des Accoules accueille des œuvres issues des riches collections des Musées de Marseille, dans une perspective pédagogique et ce dans un espace de grande qualité architecturale. Nous expérimenterons de nouveaux chemins entre l’œuvre et l’enfant, visant à la découverte, à la réflexion, à l’acquisition de connaissances mais aussi, bien sûr, au plaisir. Le jeu c’est la vie, et la vie est un jeu ! ( A partir de 5 ans ) Préau des Accoules - Musée des enfants, 29 Montée des Accoules - Informations 04 91 91 52 06

n MARSEILLE n ÉVÉNEMENT / EXPOSITION

ON N’A RIEN INVENTÉ ! PRODUITS, COMMERCE ET GASTRONOMIE DANS L’ANTIQUITÉ ROMAINE

lll Dans le cadre de « Marseille-Provence-Gastronomie », le musée départemental Arles Antique et le musée d’Histoire de Marseille se sont associés pour organiser l’exposition “On n’a rien inventé ! Produits, commerce et gastronomie dans l’Antiquité romaine”. Cette exposition audacieuse met en dialogue des objets antiques et contemporains autour de plusieurs thèmes liés à la gastronomie. Ainsi, des vitrines rassembleront aussi bien les conteneurs antiques que des boites de conserves actuelles d’olives, de poissons, de fruits, de viandes mais aussi des bouteilles d’huile d’olive, ou de vin. L’exposition « On n’a rien inventé » a été développée avec les collections des deux musées partenaires et grâce aux prêts du musée du Louvre, musée Calvet, musée de Saint-Romain-en-Gal, musée de Narbonne, centre Camille-Jullian, Drassm, musée d’art et d’histoire de Genève, Inrap, etc …Si les films Peplum et autres célèbres bandes dessinées ont fortement alimenté l’image d’une table romaine outrancière, cette exposition met à l’honneur une grande diversité de produits et de recettes et permet aux visiteurs de vivre une expérience originale, ludique et scientifiquement très élaborée.Enfin le service archéologique municipal, désormais rattaché au musée d’Histoire de Marseille, est parti prenante du projet puisqu’il propose en parallèle de l’exposition du musée d’Arles de raconter (au moyen d’une grande table de réception rassemblant les trésors conservés dans nos réserves) l’évolution sur pas moins de 7000 ans des mœurs culinaires Marseillaises …! Musée d’Histoire de Marseille, 2 rue Henri Barbusse - Renseignements 04 91 55 36 00

(

JUSQU’AU 24 NOVEMBRE

)


AGENDA PROVENCE n AIX EN PROVENCE n ÉVÉNEMENT / EXPOSITION

ARIA OCTOBRE 2019

(

JUSQU’AU 20 OCTOBRE

)

La Révolution permanente Oeuvres optiques et cinétiques de la collection du Musée national d'art moderne Centre Pompidou Commissaire : Michel Gauthier ( Conservateur au Musée national d’art moderne - Centre Georges Pompidou ) Le Musée national d’art moderne / Centre Pompidou présente à la Fondation Vasarely une sélection d’une vingtaine d’œuvres optiques et cinétiques. Dans ce lieu, qui peut être considéré comme la « Chapelle Sixtine » de l’optico-cinétisme, et dont les travaux de restauration viennent de s’achever, il s’agit de présenter au public un ensemble d’œuvres qui témoigne tout à la fois de l’importance de ce courant esthétique, mais également de sa diversité et de sa persistance contemporaine. De Jesus Rafael Soto à Philippe Decrauzat, de Carlos Cruz-Diez à Xavier Veilhan, de Nicolas Schöffer à Jeppe Hein, en passant par Wojciech Fangor, Gyulia Kosice, Walter Leblanc, Francisco Sobrino et quelques autres, c’est une « Révolution permanente » que proposent les œuvres réunies pour donner une image plurielle d’une tendance esthétique centrale du demi-siècle écoulé, à laquelle est attaché le nom de Victor Vasarely. L’exposition s’inscrit dans la dynamique de l’exposition « Vasarely, le partage des formes » présentée du 6 février au 6 mai 2019 au Centre Pompidou. Fondation Vasarely, 1 avenue Marcel Pagnol - 04 42 20 01 09

n MARSEILLE n EXPOSITION / ÉVÉNEMENT

n MARSEILLE n EXPOSITION / MÉTIERS D’ART

(

29

JUSQU’AU 2 NOVEMBRE

)

Eloge de la gourmandise Dans le cadre de "Marseille Provence Capitale de la Gastronomie 2019", la Maison de l'Artisanat et des Métiers d'Art propose une exposition sur le thème de la gourmandise. Associée au plaisir et opposée à la tempérance, la gourmandise est ancestralement réprimée, rangée parmi les péchés capitaux. Toujours empreinte d'une culpabilité vénielle liée à la tentation à laquelle le gourmand succombe, son statut et ses représentations ont évolué. Dans une culture gastronome populaire et créative, ouverte aux autres cultures pour s'enrichir et sans cesse se renouveler, la gourmandise a gagné en finesse de palais pour s'éloigner de la gloutonnerie et l'exubérance. Jusqu'à être parfois dans le langage courant alliée aux qualités d'esprit, la curiosité, la soif et l'appétit de découvertes et d'apprentissage. Représentée, détournée ou honorée, la gourmandise sera l'objet de l'inspiration des 45 artisans participant à l’exposition. Leurs créations embrassent toute la diversité des matières et des techniques des métiers de l'artisanat qu'ils exercent : ébénisterie, ferronnerie, céramique, photographie, couture,bijouterie, joaillerie, gravure, encadrement, reliure, tissage,peinture sur mobilier, mosaïque, sculpture sur métal, broderie, tournage sur bois, art textile, travail de la pierre et du plâtre… La Maison de l’Artisanat et des Métiers d’Art présente également à cette occasion Le Nectar des dieux, une œuvre spécialement créée par l'artiste plasticien Philippe Adrien. Maison de l’Artisanat et des Métiers d’Art ( MAMA ), 21 Cours d'Estienne d’Orves Infos 04 91 54 80 54

(

JUSQU’AU 11 NOVEMBRE

LE TEMPS DE L’ÎLE

sommes tous des insulaires. Cartes géographiques, relevés d’explolll Nous sommes tous habités par les îles. Chacun garde à Exposition Mucem, J4 17 juillet—11 novembre 2019 rateurs, animaux naturalisés, mais aussi mosaïque romaine, peinl’esprit des souvenirs, des projets ou des rêves insulaires.Les rotures, sculptures, photographies, vidéos, installations... « Le temps mans, les films, les atlas leur confèrent une force d’évocation sans de l’île » présente au Mucem près de 200 pièces provenant d’instipareille, même lorsqu’on les dit imaginaires.La Méditerranée compte tutions françaises, européennes et méditerranéennes, ainsi que des plus de dix mille îles. Son histoire est marquée par ces lieux tour à œuvres d’art contemporain réalisées spécialement pour ce projet. En tour centres et marges, plaques tournantes et repoussoirs, paradis prolongement de l’exposition, et afin de rendre l’expérience insulaire et espaces de rétention. Mais il existe, dans d’autres mers, des archiplus sensible, le Mucem et le Centre des monuments nationaux inpels porteurs d’enjeux cruciaux : autant que Chypre et Lampedusa, vitent le public à prendre la mer pour rejoindre l’île d’If, toute proche les Spratleys, les Comores, la Nouvelle-Calédonie, les Caïmans du Vieux-Port de Marseille, à la découverte d’une série d’œuvres de contribuent à façonner le monde contemporain. Plus qu’une excepl’artiste David Renaud dans le cadre de l'exposition « L'invention du tion marginale, « Le temps de l’île » considère l’insularité comme lointain » ( jusqu’au 31 octobre ). une expérience et un outil de compréhension du monde. L’exposiMuCEM, Musée des civilisations de l'Europe et de la tion explore les effets des îles sur les imaginaires, les savoirs, la réalité géopoli- tique, les utopies d’hier et de demain. Habitants ou non des îles, nous Méditerranée, ( J 4 - niveau 2 ) - Renseignements 04 84 35 13 13

L   e temps d   e l’île M   ucem

Photographie : Chris Kenny, Fetish Map of the British Isles, 2018 © Chris Kenny, photo Gabriel Kenny-Ryder

)


30

AGENDA CÖTE D’AZUR

ARIA OCTOBRE 2019

n SAINT PAUL DE VENCE n EXPOSITION / ART

(

JUSQU’AU 17 NOVEMBRE

) n NICE n EXPOSITION / EVÉNEMENT

Joan Miró Au-delà de la peinture Commissaire invitée : Rosa Maria Malet, directrice historique de la Fundació Joan Miró de Barcelone. Jusqu’au 17 novembre, la Fondation Maeght célèbre Joan Miró, acteur majeur de la création de la Fondation aux côtés de Marguerite et Aimé Maeght et de leur ami architecte Josep Lluís Sert. L’exposition « Joan Miró. Audelà de la peinture. », dont le commissariat est assuré par Rosa Maria Malet, directrice historique de la Fundació Joan Miró de Barcelone, offre au public de découvrir une partie essentielle de l’œuvre de l’artiste : l’exceptionnel œuvre graphique. L’exposition est axée sur le processus de travail de l’artiste qui réalisa l’un des plus remarquables œuvres gravés de l’histoire de l’art. Issues en très grande partie d’une exceptionnelle donation faite par Adrien Maeght, qui travailla avec Miró dans ses ateliers de l’imprimerie ARTE, plus de 200 œuvres, dont un ensemble de gouaches inédites, sont présentées. Maquettes, affiches, gravures, lithographies originales, plaques de tirage, bons à tirer et ouvrages de bibliophilie, complètent l’exposition pour mettre en lumière cette prodigieuse création. Fondation Maeght, 623 chemin des Gardettes - Informations 04 93 32 81 63

(

JUSQU’AU 17 NOVEMBRE

)

Ben - La vie est un film Figure artistique majeure de la seconde moitié du XXe siècle, Ben Vautier est connu pour ses actions et ses peintures. Sa production, à la fois réflexion philosophique et impertinente sur l’art, intègre notre quotidien dans ce qu’il a de plus particulier, et réussit à faire de la vie un art. Pour l’évènement «Nice 2019, L’odyssée du cinéma», la Ville de Nice et le collectif d’artistes La Station, avec le soutien d’Eva Vautier, invitent Ben dans la grande Halle du 109. Cet espace hors-norme de 2 000 m2 accueille plus de 500 de ses œuvres, dont ses films, qui immortalisent ses concepts, performances et actions de rue, retraçant à côté de ses dernières productions, 50 ans de création. Comme il a toujours tenu à le faire, Ben invite une centaine d’artistes, historiques ou émergents, reconnus localement ou internationalement, connaissances récentes ou amis de longue date. Liste non exhaustive : Robert Combas, Jean Dupuy, Noël Dolla, Arnaud Labelle-Rojoux, Gérald Panighi, Natacha Lesueur, Marcel Alocco, Pascal Pinaud, Stéphane Steiner, Thierry Lagalla, Florent Mattéi, Benoît Barbagli, Martin Caminiti, Laurie Jacquetty, Patrick Lanneau, Olivier Garcin, Louis Dollé, Jacqueline Gainon, Jo Guichou, Monique Thibaudin, Patrick Moya, Franck Saïssi, Raba, Maurice Maubert, Jean Mas, Baptiste César, Krajewiczk/Rowlands, Louis Pastorelli, Calassi, Jean-Luc Parant, Snyers, Catherine Cattanéo, Marcel Bataillard, Kristof, Frédéric Brandi, Marc Chevalier, Verana Costa, Agnès Vitani , Anna Byskov, Tom Barbagli, Anne-Laure Wuillai … Le « 109 », 89, route de Turin - Informations 04 97 12 71 11

(

n MENTON n EXPOSITION / PHOTOGRAPHIE

JUSQU’AU 31 OCTOBRE

)

Portrait d’hier des gens d’ici Les Archives municipales de Menton organisent une exposition à ciel ouvert de photographies anciennes. Intitulée « Portrait d’hier des gens d’ici », celle-ci donne l’occasion de rencontrer les Mentonnais d’antan Se promener dans les rues de Menton est un voyage dans lequel passé et présent se conjuguent. Et pour les Mentonnais qui portent particulièrement leur ville dans le coeur, l’émotion et la fierté affleurent à chacun de leurs pas. Menton est leur mémoire, leur âme, leurs souvenirs. C’est dans cette idée que le service des Archives municipales a imaginé cette toute nouvelle exposition intitulée « Portrait d’hier des gens d’ici ». Près de 70 photos en noir et blanc, reproduites en grand format, sont ainsi visibles dans cinq lieux : les jardins Biovès, la place Lorédan-Larchey, les jardins du Campanin, la place Ardoïno et l’esplanade des Sablettes. Elles sont accompagnées de textes courts, vivants et pétillants, signés par Christelle Accary, employée aux Archives, réalisatrice et conceptrice du projet. Elle nous raconte Menton dans un style marqué par le naturel, l’évidence, la fraîcheur et fait revivre tous les personnages capturés par l’objectif des photographes. Jardins Biovès, Place Loredan-Larchey, Jardins du Campanin, Place Ardoïno, Esplanade des Sablettes - Infos www.menton.fr

n NICE n ART/CINÉMA

CINEMATISSE

Commissariat de Claudine Grammont et Dominique Païni. En partenariat avec La Cinémathèque française. ( Exposition présentée dans le cadre du cycle d’ expositions « Nice 2019 : l’Odyssée du Cinéma . La Victorine à 100 ans « ). Il est convenu désormais de reconnaître les effets du cinéma sur tous les autres arts du XXe siècle. Mouvement, vitesse, lumière, perspective sont autant d’aspects formels bouleversés par le dispositif cinématographique. Pour la première fois, le musée Matisse se propose d’explorer les liens entre Henri Matisse et le cinéma. Spectateur assidu, Matisse aborde le cinéma comme un divertissement mais pense aussi son oeuvre en fonction de cette nouvelle forme d’expression populaire. Il ne dédaigne pas l’observation de sa pratique de peintre à travers la « loupe temporelle » qu’est la caméra. Dans le film de François Campaux (1946), cette dernière dévoila que la fulgurance de son trait était nourrie par la préparation autant que par l’improvisation et la pensée. En 1930, Matisse rencontra un des cinéastes majeurs du cinéma muet, Friedrich Wilhelm Murnau, à l’occasion d’un voyage à Tahiti qui fut décisif dans son parcours. Le cinéaste allemand préparait Tabou, son ultime film. L’intérêt de Matisse pour la danse, le mouvement des vagues et la répétition ornementale révèle qu’il fut obsédé par la métamorphose « à vue » des formes et la recherche de métaphores pour représenter le temps qui s’accomplit. Le cinéma moderne, et plus particulièrement la Nouvelle-Vague française (Jacques Rivette, Eric Rohmer, Jean-Luc Godard, Jacques Demy, Agnès Varda…) a élu Henri Matisse comme un de ses « patrons ». Musée Matisse - 164, avenue des Arènes de Cimiez - Renseignements 04 93 81 08 08

lll

(

JUSQU’AU 5 JANVIER

)


AGENDA CÖTE D’AZUR n CANNES n EXPOSITION / ART

(

JUSQU’AU 27 OCTOBRE

ARIA OCTOBRE 2019

) n LE CANNET n EXPOSITION / ART MODERNE

L'homme au masque de fer Un secret d'État Exposition consacrée au célèbre « homme au masque de fer », personnage emblématique et mystérieux qui fut incarcéré durant onze ans sur l’île Sainte-Marguerite (1687-1698), dans une prison spécialement construite pour le garder au secret. À la lumière des découvertes les plus récentes, l’exposition fait le point sur les hypothèses actuelles concernant l’identité véritable du prisonnier masqué. En s’appuyant sur les sources historiques, elle retrace le cheminement du Masque de fer depuis son premier lieu de détention ( le donjon de Pignerol ) jusqu’au cimetière parisien où il fut enseveli en 1703. Un autre volet de l’exposition aborde la dimension mythique de l’énigme, à travers la littérature, les arts graphiques et le cinéma. Enfin, l’exposition offre aux visiteurs une incursion dans la vie quotidienne du Fort Royal de Sainte-Marguerite, devenu prison d’État sous Louis XIV. En contrepoint de l’exposition principale, le Musée de la Mer présente une proposition contemporaine intitulée « Désespoirs et rêves de l’oublié », une installation photographique originale d'Alain Ceccaroli. Afin d’appréhender le destin tragique du Masque de fer, le photographe français Alain Ceccaroli (né en 1945) a revisité son itinéraire, de prison en prison, à travers la France et le nord de l’Italie. Présentée pour la première fois au public dans le cadre de l’exposition, cette œuvre inédite d’Alain Ceccaroli « Désespoirs et rêves de l'oublié » juxtapose le passé et le présent en s’intéressant à l’évolution des lieux témoins, réinvestis, transformés ou détruits au fil des siècles. Elle aborde également le thème de l’enfermement, évoquant de manière sensible, sous la forme d’impressions visuelles, les privations, l’ennui, l’angoisse ou l’espérance d’un homme condamné à l’oubli. Musée de la Mer, Île Sainte-Marguerite - Informations 04 89 82 26 26

(

JUSQU’AU 3 NOVEMBRE

)

De l’Impressionnisme à Bonnard et Picasso Collection Nahmad Cet été, le musée Bonnard a le privilège de dévoiler une sélection d’œuvres exceptionnelles de la fin du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle issue de l’une des collections privées les plus prestigieuses au monde, la collection Nahmad. Le parcours de l’exposition présentée sur les 3 niveaux du musée sera organisé autour de grands noms de l’art moderne depuis les maîtres du Pré-impressionnisme et de l’Impressionnisme (Boudin, Monet, Renoir, Sisley, Degas, Zandomeneghi), jusqu’à Picasso, en passant par le Bonnard nabis, Toulouse-Lautrec, les Fauves (Marquet, Dufy), les cubistes (Braque, Gris), et l’École de Paris (Modigliani, Kisling, Pascin). Les quarante œuvres, spécialement sélectionnées pour le musée Bonnard, soulignent de manière passionnante les liens de filiation entre les courants artistiques des différentes époques, tout en illustrant l’apport de chacun de ces artistes à l’histoire de l’Art. Rarement exposées ensemble, ces œuvres nous permettent d’établir des liens ou des divergences avec Bonnard, ce qui nourrit une histoire qui s’est écrite entre 1870 et 1950 environ. Musée Bonnard, 16 boulevard Sadi Carnot - Informations 04 93 94 06 06

n MENTON n EXPOSITION / ART CONTEMPORAIN

(

JUSQU’AU 20 OCTOBRE

)

La Belle et la Bête Regards fantastiques La nouvelle exposition du Bastion, « La Belle et la Bête, regards fantastiques « , présente une sélection d’œuvres de la collection autour du monument cinématographique de Jean Cocteau, aux côtés du regard singulier de quatre artistes contemporaines ( Marie Boralevi, Katia Bourdarel, Frédérique Nalbandian, Vee Speers ) dont les créations entrent en résonance avec l’univers fantasmagorique du poète. Étape incontournable de l’œuvre de Jean Cocteau, le Bastion est le premier musée consacré au Prince des Poètes, ouvert depuis 1966. Le fonds originel comporte 102 œuvres - choisies par Cocteau lui-même et répertoriées dans une liste établie en 1958, puis précisée jusqu’à sa mort en 1963 - complété au fil du temps par d’autres donations et acquisitions. Le Bastion - Musée Jean Cocteau, Quai Napoléon III - Bastion du Vieux Port - Informations 04 93 18 82 61

n MONACO n EXPOSITION / EVÉNEMENT

(

MONACO, 6 MAI 1955 - HISTOIRE D’UNE RENCONTRE

Organisée par les Archives du Palais princier et l’Institut audiovisuel de Monaco, cette exposition inédite et originale remet en contexte et en perspective, en cette année du 90e anniversaire de la naissance de Grace Kelly, sa première rencontre avec le Prince Rainier III de Monaco. Oscar de la meilleure actrice en mars 1955 pour son rôle dans Une fille de la province, Grace Kelly a tourné sur la Côte d’Azur, l’année précédente, un film d’Alfred Hitchcock, La Main au Collet, dont une des scènes mythiques se déroule sur les hauteurs de laPrincipauté.Invitée vedette de la VIIIe édition du Festival de Cannes, Grace Kelly accepte de modifier son emploi du temps pour un rendez-vous de dernière minute avec le prince de Monaco, dans l’après-midi du 6 mai 1955. Imaginée par Pierre Galante, journaliste à Paris Match, cette rencontre, qui a failli ne jamais se produire, est immortalisée par le photographe du magazine, Michel Simon, ainsi que par le photographe irlandais Edward Quinn, qui opère depuis longtemps sur la Riviera. Les photos réalisées par les deux témoins privilégiés sont exposées ensemble pour la première fois. Posés ou réalisés à la volée, ces clichés, de différents formats, attestent de l’intérêt et de la qualité technique et artistique du travail des photographes de presse. Conçue comme un parcours photographique au sein des Grands Appartements princiers, l’exposition se propose de revenir sur les pas de Grace Kelly, dans les lieux mêmes où elle a rencontré le Prince Rainier, autour de la robe qu’elle portait à cette occasion, mais aussi d’objets personnels, de lettres, de témoignages, d’extraits de journaux et de films. Toute cette documentation montre comment le reportage, passé quasi inaperçu sur le moment, est devenu un mythe, avec ses mémoires et ses légendes. Moins d’une année après cette rencontre, éphémère mais décisive, le Prince Rainier III épouse à Monaco, Grace Patricia Kelly, les 18 et 19 avril 1956. ( Commissaires de l’exposition : Thomas Fouilleron & Vincent Vatrican ) Grands Appartements du Palais Princier - Place du Palais – Renseignements +377 93 25 18 31

lll

31

JUSQU’AU 15 OCTOBRE

)


32

AGENDA PARIS

ARIA OCTOBRE 2019

n IER ARRONDISSEMENT n ÉVÉNEMENT/ EXPOSITION

(

DU 9 OCTOBRE AU 27 JANVIER

)

n VIÈME ARR. n EXPOSITION / ARTS DÉCORATIFS

(

JUSQU’AU 13 JANVIER

)

Toulouse Lautrec, résolument moderne Moderne Maharadjah Un mécène des années 1930

Depuis 1992, date de la dernière rétrospective française de l’artiste, plusieurs expositions ont exploré les attaches de l’oeuvre de Toulouse-Lautrec avec la « culture de Montmartre ». Cette approche a réduit la portée d’un artiste dont l’œuvre offre un panorama plus large. L’exposition du Grand Palais - qui réunit environ 200 oeuvres - veut, à la fois, réinscrire l’artiste et dégager sa singularité. Si l’artiste a merveilleusement représenté l’électricité de la nuit parisienne et ses plaisirs, il ambitionne de traduire la réalité de la société contemporaine dans tous ses aspects, jusqu’aux moins convenables. L’exposition montre enfin comment cet aristocrate du Languedoc, soucieux de réussir, a imposé son regard lucide, grave et drôle au Paris des années 1890 et pourquoi Toulouse-Lautrec s’inscrit comme un précurseur de mouvements d’avant-garde du 20e siècle, comme le futurisme. Exposition coproduite par les musées d’Orsay et de l’Orangerie et la Rmn - Grand Palais avec le soutien exceptionnel de la ville d’Albi et du musée Toulouse-Lautrec. Exposition conçue avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France, détentrice de l’ensemble de l’œuvre lithographié de Henri de Toulouse-Lautrec.artistes italiens : Raphaël, Michel-Ange, Titien, Véronèse, les Carrache, Reni, Guerchin… Grand Palais ( Galeries Nationales ) rue de Rivoli - Renseignements 01 40 20 53 17

n VÈME ARRONDISSEMENT. n PHOTOGRAPHIE / BIENNALE

(

JUSQU’ AU 24 NOVEMBRE

)

Toisième biennale des photographes du monde arabe contemporain Liban, réalités & fictions Initiée en 2015 par l’Institut du monde arabe et la Maison Européenne de la Photographie, la Biennale poursuit l’exploration de la création photographique dans le monde arabe, fidèle aux lignes directrices qui ont fait son succès : promouvoir la richesse et la diversité de cette création à travers des expositions réparties sur plusieurs lieux (9 en 2019), entre MEP et IMA, porter un regard sur le monde arabe contemporain tout en privilégiant la démarche artistique et réunir des créateurs de toutes origines. À l’occasion de cette troisième édition, l’IMA a choisi de mettre la scène libanaise contemporaine à l’honneur avec des oeuvres pour la plupart réalisées au cours des années 2010. Les années de guerre civile au Liban (19751990) ont profondément marqué les photographes. Le besoin d’entretenir la mémoire d’un patrimoine architectural perdu et de montrer les stigmates du conflit semblait au cœur de leurs préoccupations artistiques. Certains travaux actuels en conservent la mémoire mais une nouvelle génération s’est détachée de cette voie pour aborder des thématiques inédites. Créateurs reconnus, ou encore peu montrés en France, ces photographes participent d’une effervescence artistique qui transparaît au fil du parcours de l’exposition. La plupart sont libanais, même si certains ont décidé de vivre ailleurs tout en continuant de produire des œuvres dans et sur leur pays. Quelques-uns sont des « étrangers » de passage et ont donné du Liban une vision marquée de l’empreinte de leur propre culture ; d’autres encore ont choisi de s’y installer. Institut du Monde Arabe ( IMA ) 1, rue des Fossés-Saint-Bernard - Informations 01 40 51 38 38

n IER ARRONDISSEMENT n ÉVÉNEMENT / EXPOSITION

LÉONARD DE VINCI

L’année 2019, cinquième centenaire de la mort de Léonard de Vinci en France, revêt une signification particulière pour le Louvre qui possède la plus importante collection au monde de peintures de Léonard ainsi que 22 dessins. Le musée trouve en cette année de commémoration l’occasion de rassembler autour des cinq tableaux essentiels qu’il conserve, à savoir la Vierge aux rochers, la Belle Ferronnière, la Joconde — qui reste dans la salle où elle est habituellement exposée —, le Saint Jean Baptiste et la Sainte Anne, la plus grande part possible des peintures de l’artiste, afin de les confronter à un large choix de dessins ainsi qu’à un ensemble, restreint mais significatif, de tableaux et de sculptures de l’environnement du maître. Cette rétrospective inédite de la carrière de peintre de Léonard permet de montrer combien il a mis la peinture au-dessus de tout et comment son enquête sur le monde, qu’il appelait « la science de la peinture », fut l’instrument de son art, dont l’ambition n’était rien moins que d’apporter la vie à ses tableaux. Aboutissement de plus de lll

Le Musée des Arts Décoratifs met à l’honneur l’extraordinaire figure du Maharajah d’Indore qui donne libre cours à son goût d’avant-garde artistique et décorative en créant, en Inde, un univers moderne unique. Personnalité visionnaire du milieu culturel européen des années 1920-1930, il est le commanditaire de la toute première construction moderniste de son pays : le palais de Manik Bagh (1930-1933), témoignage de l’effervescence de la scène artistique de l’époque. L’exposition met en lumière l’univers de cette demeure mythique évoquant les échanges entre l’Europe et l’Inde à travers la personnalité singulière et fascinante d’un jeune prince et de son épouse. Présenté dans la Nef du musée, ce prestigieux patrimoine rassemble plus de 500 pièces réunies pour la première fois. Il dévoile les créations iconiques de Louis Sognot et Charlotte Alix, Jean Puiforcat, Eileen Gray ou encore Le Corbusier ainsi que des archives inédites dans une scénographie confiée au studio BGC – Giovanna Comana et Iva Berton Gajsak. Musée des Arts Décoratifs ( Nef ) 107 rue de Rivoli - Informations 0144 55 57 50

(

DU 24 OCTOBRE AU 24 FÉVRIER

)

dix années de travail, qui ont vu notamment l'examen scientifique renouvelé des tableaux du Louvre et la restauration de trois d’entre eux, permettant de mieux comprendre sa pratique artistique et sa technique picturale, l’exposition clarifie également la biographie de Léonard en reprenant tous les documents d’archives. Elle dresse le portrait d’un homme et d’un artiste d’une extraordinaire liberté. L’expérience de réalité virtuelle En tête-à-tête avec la Joconde, réalisée en partenariat avec HTC Vive Arts, permettra au public d’interagir avec le tableau. Ainsi, les visiteurs auront l’occasion unique de s’immerger dans cette œuvre emblématique et de vivre une rencontre inoubliable. Commissaire(s) : Vincent Delieuvin, conservateur en chef du Patrimoine, département des Peintures, et Louis Frank, conservateur en chef du Patrimoine, département des Arts graphiques, musée du Louvre. Musée du Louvre ( Hall Napoléon ) rue de Rivoli - Réservation obligatoire Renseignements 01 40 20 53 17


AGENDA PARIS

ARIA OCTOBRE 2019

n VIÈME ARR. n EXPOSITION / ART CONTEMPORAIN (JUSQU’ AU 10 NOVEMBRE ) n VIIÈME ARRONDISSEMENT n EXPOSITION / ARTS PREMIERS

Nous les Arbres Réunissant une communauté d’artistes, de botanistes et de philosophes, la Fondation Cartier pour l’art contemporain se fait l’écho des plus récentes recherches scientifiques qui portent sur les arbres un regard renouvelé. Artistes et contributeurs de l’exposition: Efacio Álvarez, Herman Álvarez, Fernando Allen, Fredi Casco, Claudia Andujar, Eurides Asque Gómez, Thijs Biersteker, José Cabral, Johanna Calle, Jorge Carema, Alex Cerveny, Raymond Depardon, Claudine Nougaret, Diller Scofidio + Renfro, Mark Hansen, Laura Kurgan, Ben Rubin, Robert Gerard Pietrusko , Ehuana Yaira, Paz Encina, Charles Gaines, Francis Hallé, Fabrice Hyber, Joseca, Clemente Juliuz, Kalepi, Salim Karami, Mahmoud Khan, Angélica Klassen, Esteban Klassen, George Leary Love, Cesare Leonardi, Franca Stagi, Stefano Mancuso, Sebastián Mejía, Ógwa, Marcos Ortiz, Tony Oursler, Giuseppe Penone, Santídio Pereira, Nilson Pimenta, Osvaldo Pitoe, Miguel Rio Branco, Afonso Tostes, Agnès Varda, Adriana Varejão, Cássio Vasconcellos , Luiz Zerbini. Fondation Cartier pour l’art contemporain, 261 boulevard Raspail - Infos 01 42 18 56 50

33

( JUSQU’AU 27 OCTOBRE )

Palace Paradis Offrandes funéraires en papier de Taïwan Qui n’a jamais rêvé de retrouver les plaisirs terrestres après la mort ? Telle est la fonction des objets funéraires en papier, brûlés pour assurer le confort matériel des défunts dans l’au-delà. Ces répliques éphémères et réalistes, aux détails pittoresques, sont à l’image de la société de consommation mais elles illustrent, avant tout, l’idée très ancienne de dépendance mutuelle entre les vivants et leurs ancêtres. Les offrandes funéraires figurent parmi les premiers vestiges de la civilisation chinoise. La coutume d’inhumer les défunts avec de la nourriture et des objets quotidiens est attestée depuis plus de 3000 ans. Les serviteurs, chevaux, maquettes d’habitation et objets de valeur retrouvés dans les tombes constituent d’importants témoignages historiques du mode de vie de l’époque des premières dynasties, à l’image de la célèbre armée de terre-cuite du premier empereur Qin Shi Huang (259 à 210 av. J.-C.). A l’âge du bronze, de luxueux objets rituels de divination permettaient par ailleurs de communiquer avec les ancêtres, considérés comme des intermédiaires entre les hommes et les divinités. Plus tard, à partir du 5e siècle avant notre ère, le confucianisme a placé la piété filiale au coeur de sa doctrine et au fondement de l’ordre social. A Taiwan, les objets funéraires en papier (zhizha) se rattachent à cette longue histoire, tout en étant un art local et original. Cette exposition réalisée en collaboration avec le Centre Culturel de Taiwan présente des créations de deux ateliers de papier Taipei, Hsin-Hsin et Skea. La scénographie cherchera à mettre en valeur la dimension poétique, parfois exubérante, de ces oeuvres éphémères, éclairées et détruites par les flammes. Musée du quai Branly - Jacques Chirac, 37 Quai Branly ( Atelier Martine Aublet ) - Rens 01 56 61 70 00

n XVIÈME ARRONDISSEMENT n ART MODERNE / RÉTROSPECTIVE

(

JUSQU’AU 26 JANVIER

)

DU 3 OCTOBRE AU 6 JANVIER

)

Mondrian figuratif Membre du groupe De Stijl, Piet Mondrian est principalement connu pour ses peintures abstraites aux lignes épurées et ses carrés rouge, jaune et bleu. Le musée Marmottan Monet lui consacre une exposition événement en septembre 2019 et met l’accent sur son œuvre figurative majeure. Une soixantaine de peintures de premier ordre, sélectionnées par Mondrian lui-même vers 1920 pour son plus grand collectionneur Salomon B. Slijper, sont présentées en exclusivité à Paris et révèlent cette face méconnue de l’artiste. Paysages, portraits, peintures de fleurs marquées par l’impressionnisme, le luminisme, les fauves et le symbolisme font face à de rares compositions cubistes et néo-plasticistes et placent l’artiste au rang des premiers coloristes de son temps et des grands maitres de la peinture figurative du XXe siècle. Une invitation à découvrir un autre Mondrian. Une exposition organisée en partenariat avec le Kuntsmuseum Den Haag. Musée Marmottan -Monet, 2 rue Louis-Boilly - Informations 01 44 96 50 33

n VÈME ARRONDISSEMENT n SCULPTURE / EXPOSITION

CARAPACES ET SORTILÈGES CONTEMPORAIN lll Pour la première fois une trentaine d’œuvres de François Chapelain-Midy vont être exposées à Paris, dans les Grandes serres du Jardin des Plantes du 3 octobre 2019 au 6 janvier 2020. Réparties dans les 4 serres du jardin, les sculptures se révèleront au détour d’une allée, entre les feuillages ou trônant au milieu d’un massif. Formé à l’Ecole Boulle, François Chapelain-Midy (1937-2007) est un plasticien qui a pratiqué la taxidermie, la restauration et le soclage de minéraux et d’art primitif. Il a ensuite travaillé comme décorateur pour le théâtre et les musées. En parallèle, ce dernier a développé une œuvre sculptée largement inspirée de la nature et en particulier des insectes. Présenter certaines de ses plus belles pièces au Jardin des Plantes de Paris sonnait donc comme une évidence. Ces insectes rêvés figés dans le bronze énumèrent un bestiaire entomologique à la fois ciselé et patiné. Ce sont des êtres stylisés, agrandis, adoucis par la matière qui évoque le cuir ou l’ébène pour prendre l’allure de pièces d’orfèvrerie. Ardent défenseur de la nature, Chapelain-Midy lui rend ici un vibrant hommage tout en questionnant la place de l’homme en son sein : « l’Homme se prend pour un être supérieur- il faut le remettre à sa place ». Laissez-vous tenter par une promenade en quête du bestiaire poétique de François Chapelain-Midy évoquant les coléoptères, hannetons, scarabées, criquets et cerfs-volants en bronze ciselés et patinés allant du brun aux verts, de forme très variées la plus grande allant jusqu’à 2m50 et quelques centimètres pour les plus petites.Douaihi, Caroline Tabet, Lara Tabet, Tanya Traboulsi. Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier- Informations 01 40 79 56 01

(


Nouvelle

© Jan Steinhilber.

Renault CLIO

Découvrez-la, essayez-la ! Gamme Nouvelle Renault CLIO : consommations mixtes min/max (l/100 km) : 3,6/5,2. Émissions CO2 min/max (g/km) : 95/119. Consommations et émissions homologuées selon réglementation applicable.

renault.fr

AJACCIO AUTOMOBILES Rte de Campo dell’Oro - Tél. 04 95 23 90 90 www.reseau.renault.fr/ajaccio

Profile for Air Corsica

ARIA N°298 - Octobre 2019  

Magazine de bord ARIA N°298 du mois d'octobre 2019

ARIA N°298 - Octobre 2019  

Magazine de bord ARIA N°298 du mois d'octobre 2019

Advertisement