Page 1

100% info

Journal du Grand Alès en Cévennes avril 2010 - n°92

Budget Le budget du Grand Alès à la loupe (p. 15 à 17)

Solidarité

Un accueil de jour pour les seniors du Grand Alès. (p.10)

Haut débit Un nouvel opérateur pour le haut débit cévenol. (p. 11)

Artiste Paul Bergignat s’est installé à Corbès. (p. 20)

votre nouveau site internet

www.alescevennes.fr

page 9


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e

Plus de 88 % des sondés approuvent le bilan du Grand Alès Les Grand-Alésiens, qui ont été 5 508 à répondre au questionnaire début mars, tirent un bilan très positif des actions du Grand Alès depuis dix ans.

c

omme chaque année, les élus du Grand Alès ont souhaité interroger les habitants de l’agglomération sur les divers axes de la politique menée sur ce territoire de 16 communes et 78 000 habitants. Certaines communes ont également interrogé leurs propres administrés sur des questions plus précises (lire les résultats propres à la Ville d’Alès en pages 6 à 8). Si cette consultation annuelle n’a pas valeur de sondage, elle donne cependant des indications précieuses quant aux attentes des administrés et permet aux élus d’orienter et d’affiner leurs choix de façon plus pertinente. La crédibilité des réponses est démontrée par certains pourcentages peu encourageants pour le Grand Alès, comme le résultat de la question relative à la construction du golf de Saint-Hilaire, projet qui ne séduit « tout à fait » que 32 % des sondés. Les 5 508 réponses de cette année prouvent encore une fois que les Grand-Alésiens apprécient cette démarche de proximité qui leur permet de donner leur avis sur les dossiers en cours ou à venir. ●

En chiffres • Appels décrochés : 20 712 • Réponses : 5 508 • 992 messages laissés sur le répondeur • Répartition par sexe : 61,7 % de femmes - 38,3 % d’hommes • Répartition par âge : 60 ans et plus : 47,4 % 40 à 59 ans : 36,8 % 25 à 39 ans : 13,6 % Moins de 25 ans : 2,2 % • Répartition géographique : Alès 63,58 % Saint-Christol-lez-Alès 6,45 % • Saint-Privat-des-Vieux 5,56 % Saint-Martin-de-Valgalgues 4,56 % Saint-Hilaire-de-Brethmas 5,01 % • Salindres 2,80 % Bagard 2,36 % • Saint-Jean-du-Gard 2,32 % Boisset-et-Gaujac 2,07 % • Mons 1,74 % Saint-Jean-du-Pin 1,92 % • Mialet 0,71 % Thoiras 0,45 % • Saint-Paul-la-Coste 0,16 % Soustelle 0,18 % • Corbès 0,13 %.

Questions concernant l’agglomération du Grand Alès ▼ BILAN - La Communauté d’agglomération du Grand Alès existe depuis dix ans. Selon vous, les actions qui ont été menées pendant cette période en matière d’aménagement, d’économie ou de services aux habitants ont-elles permis de faire avancer notre territoire ?

Près de 9 Grand-Alésiens sur 10 souscrivent aux actions du Grand Alès

La réponse à cette première question est sans ambiguïté : 88,2 % des sondés estiment que la politique menée par le Grand Alès pendant dix ans a permis de faire avancer le territoire. Un sentiment qui correspond à la réalité du terrain puisque, en dix ans, le Grand Alès a, entre autres, créé le Pôle Mécanique Alès-Cévennes, construit un centre nautique, une école de musique, un stade d’athlétisme, ouvert cinq crèches, aménagé la rocade Nord d’Alès, lancé le tri sélectif, recalibré et nettoyé les rivières de l’agglomération, repris des kilomètres de réseaux d’eaux usées et potables, signé le premier Agenda 21 de la région, rénové le Cratère théâtre, ouvert une Agence de développement unique à l’échelle du Pays Cévennes, … Comme l’énonce Max Roustan, « cette décennie a été une véritable révolution pour notre agglomération avec des investissements considérables qui ont permis de changer la vie de beaucoup de nos concitoyens ». ●

2

}

Oui, tout à fait :........ 55,5 % OUI Oui, un peu :.........................32,7 % 88,2 % Non, pas vraiment : ....... ... .......6 % Non, pass du tout :..... 1,3 3% Sans opinnionn : ...................... 4,5 %


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e

▼ EXTENSION - Pensez-vous que l’intégration de nouvelles communes dans le Grand Alès peut être un plus pour notre territoire ?

}

Oui, tout à fait :.................... 50,3 % OUI 76,3 % Oui, un peu :......................................26 % Non, pas vraiment : ......... 14,4 % Non, pas du tout :.................. 3,3 % Sans opinion : ..................................... 6 % ■

76,3 % des sondés sont favorables à une extension du Grand Alès

Ce résultat confirme celui de 2008 : à l’époque, 74 % des sondés étaient favorables à une extension de la Communauté d’agglomération. Deux ans plus tard, ils sont 76,3 % à partager ce sentiment. Cette volonté de s’agrandir s’appuie sur le fort sentiment d’appartenance au Grand Alès exprimé plusieurs fois : 83 % se disaient « fiers d’être Grand-Alésiens » en 2007 et 83,6 % « se sentent Grand-Alésiens » en 2010 (lire question page 4). Quand on se sent fort, on n’a pas peur de s’agrandir, d’autant moins que la politique de coopération territoriale menée par Max Roustan à l’échelle du Pays Cévennes et dans le cadre de l’entente avec Nîmes Métropole a démontré que l’union des forces était bénéfique pour le développement du Grand Alès et pour la qualité de vie de chaque Grand-Alésien. Notons que les Alésiens, les Saint-Martinois et les Thoirassiens sont les plus favorables à l’extension (à 78 %), alors que les habitants de Soustelle et de Mialet (70 %) et surtout ceux de Saint-Paul-la-Coste (66,6 %) sont les plus tièdes. ●

▼ COMPÉTENCES - Pensez-vous que le transfert de nouvelles compétences des communes au Grand Alès est une bonne chose en matière d’équilibre et de cohérence de notre territoire ?

43,8 % ■

76,6 % favorables aux transferts de compétences vers le Grand Alès

À une question un peu similaire posée en 2009 –« Souhaitez-vous que le Grand Alès continue à élargir ses compétences ? »– 81,5 % des sondés avaient répondu par l’affirmative. À 76,6 %, le résultat 2010 est dans la même veine, le transfert étant considéré comme « une bonne chose en matière d’équilibre et de cohérence du territoire » . Quoiqu’il en soit, plus de 3 GrandAlésiens sur 4 estiment profitables les

76,6 % 32,8 %

transferts de compétences, ayant compris que l’État verse d’autant plus de subventions au Grand Alès que celui-ci intègre de nouvelles compétences (lire page 16). En 2007 et 2008, pour cette raison, le Grand Alès a même été l’agglomération la mieux dotée de France. Autant d’argent utilisé ensuite pour le développement du territoire. ●

11,7 %

8,3 % 3,4 %

Oui, tout à fait

Oui, un peu

Non, pas vraiment

Non, pas du tout

Sans opinion

▼ PROXIMITÉ - Concrètement, que cela soit par le biais de vos pratiques sportives ou de loisirs, de la garde de vos enfants, de l’information locale à laquelle vous avez accès ou du développement économique, vous pouvez dire que les réalisations du Grand Alès :

Font partie de votre quotidien : 48 % Ne vous apparaissent pas très clairement : 38,7 % Vous sont totalement étrangères: 13,3 % ■

Des efforts à fournir dans la lisibilité des actions du Grand Alès

Curieusement, alors que les Grand-Alésiens sont 88,2 % à approuver le bilan de l’Agglo (lire 1re question, page 2), plus de la moitié ne perçoivent « pas très clairement » (38,7 %), voire pas du tout (13,3 %), en quoi les actions et réalisations de celle-ci ont un impact sur leur quotidien. Pourtant le Grand Alès gère aujourd’hui des secteurs aussi essentiels que l’as-

sainissement, les ordures ménagères, les transports urbains, les crèches, le développement économique, l’habitat, la restauration scolaire, l’éclairage public, les équipements sportifs et culturels ou encore la santé. Un effort de communication devra vraisemblablement être accompli pour que les Grand-Alésiens perçoivent mieux les bienfaits du Grand Alès. ●

3


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e

▼ IDENTITÉ - Aujourd’hui, vous sentez-vous Grand-Alésien ?

Oui tout à fait : ................ 52,8 % Oui plutôt :..............................30,8 % Non pas vraiment :..... 11,9 % Non pas du tout : ..............2,9 % Sans opinion : .........................1,6 % ■

83,6 % des sondés se sentent Grand-Alésiens

Bien que les Grand-Alésiens ne mesurent pas toujours les actions du Grand Alès (lire question précédente), ils se sentent en tout cas appartenir à un même territoire. En 2007, 83 % des sondés se disaient « fiers » d’être Grand-Alésiens, chiffre qui reste stable trois années plus tard avec plus de 8 sondés sur 10 qui « se sentent » Grand-Alésiens. Ce sont les Soustellois qui développent le plus ce sentiment identitaire (90 % de oui !), suivis par les Saint-Privadens (87,4 %), les Alésiens (85,2 %), les Saint-Martinois (83,7 %) et les Corbésiens (83,3 %). À l’inverse, les habitants de SaintJean-du-Gard ne sont que 67 % à se sentir Grand-Alésiens. ●

▼ DÉVELOPPEMENT DURABLE - Création d’une filière bois énergie, multiplication des aménagements photovoltaïques, effort en faveur des repas bio dans les cantines : le Pays Cévennes et le Grand Alès multiplient les initiatives en faveur du développement durable de notre territoire. Pensez-vous qu’il faille poursuivre et accentuer des actions publiques dans ce domaine ? ■

▼ TOURISME - Pays Cévennes et Grand Alès travaillent ensemble pour favoriser le développement et la structuration d’une économie liée au tourisme dans notre territoire. Êtes-vous favorable à cette idée ?

92,2 % souhaitent le “développement durable” du territoire

À une question quasiment semblable posée en 2009, les sondés avaient répondu positivement à…92,2 % également ! Il faut donc saluer la grande stabilité d’opinion en faveur d’une démarche “développement durable” à laquelle adhère la quasi-totalité de la population. Notons que sur ces 92,2 % de convaincus, 73,9 % le sont « tout à fait », ce qui est considérable et traduit une progression de 6,5 % par rapport à l’an dernier. Les actions du Grand Alès en matière de développement durable ont déjà été récompensées par les plus grands trophées nationaux (Marianne d’Or, 4e Fleur pour Alès, Rubans du développement durable, Trophée Eco-Actions, …). Le Pays Cévennes s’inscrit dans la même démarche, qui sera bien entendu poursuivie et accentuée. L’hôpital neuf d’Alès, aux normes HQE sera ainsi livré à la rentrée 2010 ; la plus grande ferme photovoltaïque de France sera créée d’ici 2011 à Saint-Martin-de-Valgalgues ; le Pays Cévennes développe sa filière bois et met en place une filière bio concernant le bœuf (lire page 11), … ●

Oui, tout à fait :........ 73,9 % Oui, un peu :..................18,3 % Non, pas vraiment : ........4 % Non, pas du tout :.............1 % Sans opinion : ................. 2,8 %

}

Oui, tout à fait :....... 66,6 % Oui, un peu :..................24,1 % Non, pas vraiment : ........5 % Non, pas du tout :..... 1,4 % Sans opinion : ................. 2,9 %

OUI 92,2 %

} OUI 90,7 %

Le tourisme est considéré comme une économie d’avenir

Près de 91 % des personnes interrogées voient d’un bon œil la collaboration du Pays Cévennes et du Grand Alès pour favoriser le développement et la structuration d’une économie liée au tourisme. C’est tout simplement un plébiscite. Le Pays Cévennes, via son agence de développement Alès Myriapolis, travaille activement à promouvoir le tourisme avec notamment la création de produits touristiques et des actions de promotion à l’attention des voyageurs en Cévennes. Cette démarche, soutenue par la population, va donc s’amplifier dans les années à venir. ● 4


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e

}

▼ GOLF - Le Grand Alès et la commune de Saint-Hilaire-deBrethmas ont entrepris la construction pour 2012 d’un golf 18 trous. Pensez-vous que cette réalisation soit un plus pour l’attractivité touristique de notre territoire ?

Oui, tout à fait :........................32 % OUI Oui, un peu :.......................... 26,3 % 58,3 % Non, pas vraiment : .... 25,4 % Non, pas du tout :......... 12,5 % Sans opinion : .......................... 3,8 % ■

Plus d'un Grand-Alésien sur deux est favorable au golf

Si les Grand-Alésiens sont d’accord pour développer le tourisme, ils sont en revanche partagés sur l’un des projets touristiques structurants du Grand Alès, le golf de Saint-Hilaire-de-Brethmas. 58,3 % d’entre eux – dont 32 % de « tout à fait » – jugent que cet équipement sera « un plus pour l’attractivité touristique du territoire » mais ils sont à l’inverse 38 % à répondre par la négative. Rappelons que ce projet ambitieux regroupera à la fois des activités économiques, sportives et touristiques. Le golf de 18 trous sera en effet complété par un hôtel, 300 logements pour des résidents permanents, une zone d’activités pour les entreprises non polluantes et des équipements sportifs. À terme, l’ensemble du projet pourrait permettre la création de 250 emplois. ●

▼ TRANSPORTS - L’achèvement de la 2x2 voies entre Alès et Nîmes et l’amélioration de la desserte ferroviaire entre les deux gares vous paraissent-ils des priorités en matière d’aménagement de notre territoire ?

Le désenclavement fait l’unanimité

S’il est un dossier qui met tout le monde d’accord, c’est bien celui du désenclavement du bassin alésien. En effet, l’achèvement de la 2x2 voies entre Alès et Nîmes et l’amélioration de la desserte ferroviaire entre les deux gares sont considérées comme des priorités par 96,7 % des sondés ! Sur ces deux chantiers, les agglomérations du Grand Alès et de Nîmes travaillent main dans la main. Ainsi, la 2x2 voies ouvrira 2,5 km de plus à l’été 2011 pour “enjamber” La Calmette. Pour la fin du 3e et dernier tronçon entre La Calmette et Nîmes, les deux Agglos ont mis en œuvre un partenariat public-privé qui prend part à son financement, sa réalisation et son

exploitation. Objectif : une mise en circulation d’ici dix ans. Concernant le train, le viaduc ferroviaire de Nîmes, qui supprimera le rebroussement de Courbessac, sera fini en 2012. Avantages : un gain de temps de huit minutes sur le trajet et surtout l’augmentation sensible des cadencements entre les deux villes, avec tous les trains nécessaires aux heures de pointe. Parallèlement à la création du viaduc, et conformément au contrat d’axe signé entre l’État, la Région, RFF et les Communautés d’agglomération d’Alès et Nîmes, la ligne sera rénovée et de nouvelles gares seront créées, dont une à Saint-Hilaire-de-Brethmas qui desservira le sud de l’agglomération alésienne. ●

}

Oui, tout à fait :......... 86,1 % OUI Oui,, un peu :.......... ......................... 10,6 % 96,7 % Non, pas vraiment : . 1,8 % Non, pas du tout :...... 0,5 % Sans opinion : ............................... 1 %

▼ INTERNET - Un nouveau portail Internet “alescevennes.fr” rassemble désormais l’ensemble des sites institutionnels de notre territoire et de nombreuses informations. Êtes-vous favorable au développement de ce média pour avoir accès à des informations en temps réel, à de l’actualité en vidéo, au journal du Grand Alès en téléchargement … ?

50 %

83 % ■

33 %

9% 2% Oui très favorable

Favorable

Peu favorable

Pas favorable du tout

6%

Sans opinion

“alescevennes.fr” est accueilli favorablement par 83 % de la population

Les sites internet de la Ville d’Alès et du Grand Alès dataient respectivement de 1999 et 2002. Autant dire qu’ils exigeaient une refonte complète, tant au niveau du design que du contenu. Tant qu’à refaire ces sites, il a été décidé de les regrouper sur un même portail. À court terme, le site du Pays Cévennes et ceux de la médiathèque Alphonse Daudet ou du Pôle Mécanique seront également inclus dans ce portail.

Avantages pour les internautes : concentrer sur un même site, moderne et fonctionnel, toutes les informations relatives à la Ville d’Alès et à la Communauté d’agglomération du Grand Alès ; y trouver en outre l’actualité locale en textes, images et vidéos ; profiter bientôt de nouveaux Web services, à commencer par le paiement en ligne des cantines et des crèches, dossier sur lesquels les services du Grand Alès travaillent activement (lire aussi page 9). ●

5


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e

Questions concernant la Ville d’Alès ▼ GARDON - Lutte contre les inondations, suppression des rejets sauvages, aménagement d’un plan d'eau, et d’un parcours de pêche... Après dix années de travaux, le Gardon d'Alès, véritable coulée verte, a retrouvé sa place au cœur de la ville. Diriez-vous que vous en êtes :

100 ans que les Alésiens attendaient de retrouver leur Gardon !

La réhabilitation du Gardon est au cœur de la politique de Max Roustan depuis son premier mandat. En 2009, après dix ans de travaux colossaux dans le lit de la rivière (10 M€, subventionnés à 80%, pour recalibrer le lit et conforter les digues), la municipalité a pu commencer de faire du Gardon un espace de loisirs avec joutes nautiques sur le plan d'eau, aménagement d'un parcours de pêche, promenades… Et ce en attendant les baignades dès l'été 2010 car les eaux du Gardon, débarrassées des rejets sauvages, sont désormais baignables ! Une plage sera donc aménagée dès les beaux jours sur le plan d'eau pour accueillir les baigneurs. Ce sera alors Alès Plage… Voilà 100 ans, depuis les débuts de l'exploitation minière, que le Gardon avait été confisqué aux Alésiens. Il leur est désormais rendu. Rien d'étonnant à ce que 90 % d'entre eux en soient satisfaits ou très satisfaits. ●

}

Très satisfaait : ....................... 45,5 % OUI Satisfait : ........................................ 44,5 % 90 % Peu satisfait :............................... 7,9 % Pas satisfait du tout : .... 1,9 % Sans opinion : ............................. 0,2 %

▼ GARDON - Feu d'artifice, guinguette, bals, joutes nautiques, concours de pêche … Le Gardon devient un lieu privilégié des festivités alésiennes. Pensez-vous qu'il faille continuer dans ce sens ? ■

}

Oui, tout à fait :.................61 % OUI Oui, plutôt : .......................26,6 % 87,6 % Non, pas vraiment : .. 8,2 % Non, pas du tout :....... 1,5 % Sans opinion : ................... 2,7 %

6

Près de 9 Alésiens sur 10 veulent faire la fête dans le Gardon

Tant qu'à rendre au Gardon sa véritable place au cœur de ville, autant profiter de son grand potentiel ludique et festif. C'est pourquoi la municipalité en a fait, à l'été 2009, le cadre principal du 14-Juillet avec guinguette, bals, joutes nautiques et feu d'artifice tiré sur le plan d'eau. Cette innovation, qui a rencontré un grand succès populaire, est plébiscitée par les Alésiens qui, à 87,6 % souhaitent voir cette démarche poursuivie. Il est d'ores et déjà possible d'annoncer que le 14-Juillet 2010 sera tout aussi centré sur le Gardon que son prédécesseur avec deux guinguettes ouvertes au public et des joutes nautiques. Dès le mois de juin, des animations sont prévues sur le Gardon. Tout d’abord, les 5 et 6 juin, une grosse manifestation “pêche” aura lieu dans le cadre de la Journée nationale de la pêche. Ensuite, les 19 et 21 juin, un salon des activités de plein air devrait se tenir sur les berges du Gardon, sur le plan d’eau et sur l’avenue Jules Guesde. Il regroupera toutes les associations de sports et loisirs de plein air (VTT, quad, pêche, canoë, …) pour des animations, des démonstrations et des stands d’information. Le tout juste avant l’inauguration du premier tronçon de la Voie verte lundi 21 juin. ●


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e ▼ FESTIVITÉS - En 2009, de nouvelles festivités ont été initiées : corso le 14-Juillet, guinguettes dans le Gardon, concerts payants et gratuits, pêche à la truite sur la place de la Mairie pour Noël... Pour 2010, d'autres nouveautés se mettent en place comme la Semaine cévenole, en mars. Etes-vous satisfait de cette évolution ? ■

Le “tournant festif” voulu par la municipalité satisfait 89,3 % des sondés

En 2009, la Ville d'Alès a décidé de changer le visage de ses festivités afin de les rendre encore plus attractives. Parmi les nouveautés, un nouveau festival de musique, Les Musicales, un corso pour le 14-Juillet ou encore de la pêche à la truite sur la place de la Mairie à Noël. Ces nouveautés satisfaisaient a priori 79,4 % des sondés lors de l'enquête téléphonique de 2009. A posteriori, ils sont donc près de 90 % à valider les choix municipaux en la matière, ce qui est un succès considérable. Précisons que cette question a été posée aux Alésiens avant la Semaine cévenole, grande nouveauté 2010 qui s'est déroulée début mars (lire page 12). Compte tenu de l'enthousiasme affiché par la foule lors de cet événement, on peut gager que ce chiffre déjà impressionnant de 90 % serait encore amélioré si l'enquête téléphonique avait lieu maintenant… ●

}

Oui, tout à fait :................... 60 % OUI Oui, plutôt : ......................... 29,3 % 89,3 % Non, pas vraiment : ...... 7,4 % Non, pas du tout :................. 1 % Sans opinion : ...................... 2,3 %

▼ VOIE VERTE - Dans le cadre de l'Agenda 21, priorité est donnée aux déplacements doux. La Ville d'Alès aménage une voie verte longue de 8 km le long du Gardon, du carrefour de Destival à celui de la Luquette. Êtes-vous favorable à cette initiative ?

58,5 %

85,5 %

85,5 % des Alésiens sont d'accord pour “rouler vert”

Les travaux sont en cours depuis l'automne le long du Gardon et cette première voie verte qui traversera Alès du nord au sud sera livrée aux vélos, piétons et autres rollers courant 2011. Par la suite, au fur et à mesure des tranches de travaux jusqu’en 2014, des antennes seront raccrochées à cette voie principale pour desservir la gare routière, près de l'éco-quartier, ainsi que différents quartiers de la ville (lire Grand Alès, mars 2010, n°90, p. 16). Ce projet d'envergure, qui cadre tout à fait avec les préconisations de l'Agenda

21, est approuvé par une écrasante majorité des Alésiens, qui se prononcent favorablement à plus de 85 %. Il faut noter que les jeunes actifs (25/39 ans) sont les plus enthousiastes concernant cette voie verte (89,4 %), suivis par les plus de 60 ans et les moins de 25 ans (85 %). Par ailleurs, le tri par quartiers fait apparaître que les habitants du Rieu sont les plus favorables à cette voie verte (90%) alors que les moins favorables sont les habitants des Cévennes, des PrésSaint-Jean et de Tamaris (77%). ●

27 % 9,5 %

Oui, tout à fait

Oui, plutôt

Non, pas vraiment

2,3 %

2,7 %

Non, pas du tout

Sans opinion

▼ 4E FLEUR - Alès est la seule ville du Languedoc-Roussillon à avoir la 4e Fleur. Êtes-vous fier de cette distinction et souhaitez-vous que la Mairie poursuive ses efforts dans ce domaine, pour que la ville soit encore plus “l'espace du bien-vivre en Cévennes” ?

}

Oui, tout à fait :....................... 67,5 % OUI 90 % Oui, plutôt : ...................................22,5 % Non, pas vraiment : ..................... 7 % Non, pas du tout :................... 1,7 % Sans opinion : ............................... 1,3 %

9 Alésiens sur 10 sont fiers de leur 4e Fleur

À une question similaire posée en 2009, les Alésiens s'étaient déclaré à 89,5 % en faveur d'une poursuite des efforts de la Ville en matière de fleurissement et de propreté. Un an plus tard, les Alésiens sont 90 % à se dire “fiers” de leur 4e Fleur et à souhaiter améliorer encore “l'espace du bien-vivre en Cévennes”. C’est dire si la population apprécie la métamorphose de sa ville, avec ses façades rénovées, ses parterres et

ronds-points fleuris, ses réverbères et son mobilier urbain neufs, ses zones semi-piétonnes, ses fontaines rafraîchissantes, son Gardon réhabilité, sa future voie verte, sa politique de développement durable, … Précisons que les plus de 60 ans sont les plus emballés par la transformation de leur environnement (93 % de oui), talonnés –c’est encourageant pour l’avenir– par les moins de 25 ans (90,5 %). ● 7


c o n s u l t a t i o n

t é l é p h o n i q u e

▼ ECO-QUARTIER - Pour concilier l’évolution démographique de notre région et la qualité de vie des Alésiens, la Ville d’Alès poursuit ses efforts de construction durable en favorisant des projets tels que l’aménagement d’un éco-quartier autour de la gare. Êtes-vous favorable à cette démarche ? Oui, tout à fait :.......... 54,3 %

Plus de 84 % des Alésiens sont favorables à un éco-quartier

La même question posée en 2009 réunissait déjà 82 % des suffrages. Un an plus tard, cette approbation grandit encore de 2 %. Dans la lignée de leur démarche “développement durable” (lire page 4) et de leur désir de rouler vert (lire page 7), les Alésiens sont logiquement favorables à la construction d'un éco-quartier, c’est-à-dire un quartier favorisant les déplacements sans voiture et les énergies renouvelables. Ce nouveau quartier de 16 ha en plein cœur d'Alès s'implantera sur les plateformes ferroviaires libérées derrière la gare. Quelque 600 logements “éco-construits”, des commerces, des bureaux, des crèches et des écoles trouveront ainsi leur place, du musée du Colombier au rond-point de la Gibertine.

Oui, plutôt : .............................. 30 % Non, pas vraiment : ... 9,6 % Non, pas du tout :........ 2,3 % Sans opinion : .................... 3,8 %

} OUI 84,3 %

Pour ses 3 000 futurs habitants, ce quartier sera un modèle d’écologie, avec “déplacements doux” (à pied, en bus ou en vélo), le tout à proximité des gares ferroviaire et routière. Dans le cadre du concours Europan, de jeunes architectes et urbanistes d'une vingtaine de pays européens ont planché sur cet écoquartier alésien (148 inscriptions enregistrées). Trois projets ont été retenus en janvier dernier par le jury du concours Europan, le choix final devant être réalisé par la Ville d’Alès. Dans les mois qui viennent, la Ville va donc remettre en concurrence ces trois équipes d’architectes pour vérifier la faisabilité technique et le coût de chaque projet. Ensuite, une démarche globale de concertation de la population sera définie. ●

▼ SÉCURITÉ - La Ville d'Alès a fourni de gros efforts en matière de sécurité et de protection des habitants de la ville, que ce soit au niveau de la mobilisation de la police municipale ou du développement de la vidéo protection. Êtes-vous favorable à cette politique et souhaitez-vous qu'elle soit poursuivie ?

Oui, tout à fait :..................... 65,5 % Oui, plutôt : .................................. 21,5 % Non, pas vraiment : ................7,6 % Non, pas du tout :.......................... 3 % Sans opinion : ............................... 2,4 %

}

OUI 87 %

87 % des Alésiens souhaitent une protection accrue

Le désir sécuritaire des Alésiens n'est pas une surprise, tant il s'exprime chaque mois lors des réunions de quartier. Les Alésiens souhaitent vivre tranquillement, dans une ville où l'insécurité est réduite au minimum. Les efforts menés par la municipalité, notamment avec les patrouilles de la police municipale et le développement de la vidéo-protection, sont donc approuvés. Mieux, 87 % des sondés souhaitent que « cette politique soit poursuivie ». Sans surprise non plus, le besoin de sécurité croît avec l’âge. Ainsi les Alésiens de plus de 60 ans sont 91,5 % à être favorables à une politique de sécurité, alors que les moins de 25 ans ne sont que 73 % et les 25/39 ans 79,5 %. Précisons que, en 2009, la vidéo-protection a permis à la police municipale d’effectuer 533 constatations entraînant une main courante, dont 26 vols (à l’étalage, à la tire, dans les véhicules, …), 56 infractions au Code la route, 41 personnes en détresse et 21 accidents de voie publique. Autant de faits pour lesquels la police n’aurait pas pu intervenir sans le dispositif de caméras. Par ailleurs, la police municipale a dressé 18 325 PV en 2009. ●

8


a c t u a l i t é

www.alescevennes.fr : un site unique pour Alès et le Grand Alès Ce site portail regroupe les informations pratiques et l’actualité d’Alès, du Grand Alès et, plus généralement, des Cévennes.

e

n 1992, Alès a été l’une des premières villes de France à lancer son site internet. Mais depuis, du retard a été pris sur le créneau numérique. « Il était indispensable de remettre à plat cet outil primordial, explique Max Roustan, député-maire d’Alès et président du Grand Alès. L’internet reste en effet un domaine qui évolue très vite ». Place donc au nouveau site d’Alès et du Grand Alès ! Après un travail de longue haleine réalisé en interne avec des agents de la fonction publique territoriale, ce “Portail Alès-Cévennes” regroupe en une seule adresse web les contenus des sites de la Ville d’Alès, du Grand Alès, et de la Web TV Alès-Cévennes. En attendant prochainement celui du Pays Cévennes... « Près de dix sites institutionnels existaient chacun de leur côté, précise Moïse Senn, superviseur du projet. Le portail va augmenter la lisibilité des informations en regroupant en un seul endroit toutes les données et les services ».

Priorité à l’information En utilisant les dernières technologies de programmation informatique, le “Portail Alès-Cévennes” offre aux internautes un site ergonomique avec un accès simple grâce notamment à un moteur de recherche perfectionné. Concrètement, le “Portail Alès-Cévennes” permet à tous les utilisateurs de trouver rapidement des réponses à leurs questions concernant le logement, la voirie, les foires et marchés, les centres de loisirs, les cinémas, les commerces, les médiathèques, les transports urbains, les crèches, les hôpitaux et cliniques, les festivités, etc. Les données sont regroupées à travers sept grands thèmes : S’informer, Vivre, Sortir, Découvrir, Entreprendre, Ville d’Alès et Grand Alès.

L’autre grand objectif du site consiste à donner une grande place à l’actualité locale avec les nombreux reportages vidéo de la Web TV, un agenda dynamique remis à jour en permanence et la mise en ligne et l’archivage du journal Grand Alès.

Les nouvelles fonctionnalités C’est nouveau et pratique : depuis la page d’accueil, une carte permet de visualiser les chantiers en cours ou à venir dans les rues d’Alès, risquant de perturber la circulation. Côté ludique, une visite aérienne de la ville est proposée avec quatre points de vue différents offrant des vues à 360°… Pour les entreprises, une plateforme de gestion des marchés publics est en cours de création. Enfin et surtout, les internautes se verront prochainement proposer un grand nombre de “web services”. Côté pratique, il sera possible d’effectuer le paiement en ligne des repas de cantine à partir de la rentrée 2010. Celui des garderies ou des crèches, voire d’autres services, est également à l’étude. ●

450000 internautes attendus Chacun de leur côté, les sites internet de la Ville d’Alès, du Grand Alès, du Pays Cévennes ou de la Web TV cumulent près de 450000 visiteurs chaque année et près de 2,5 millions de pages ont ainsi été consultées en 2009 ! C’est dire le rôle primordial du “Portail Alès-Cévennes” qui redirige désormais toutes les connexions et regroupe toutes les informations et tous les services sur un seul site. Ce nouvel outil, qui s’adresse autant à la population locale qu’aux touristes ou aux entreprises, devrait attirer encore plus d’internautes grâce à son contenu étoffé. ●

À THOIRAS

MAISON DE LA RANDONNÉE La Maison de la randonnée a réouvert et la saison d’activités de pleine nature démarre. Retrouvez toutes les offres de la structure : • Point information du Parc National des Cévennes. • Point librairie (topos, cartes IGN, etc). • Randonnées à thèmes accompagnées par des professionnels. • Activités de pleine nature (spéléo, canoëkayak, etc). Ouverture du mardi au vendredi, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 17h30. Les week-ends et jours fériés, de 9h30 à 17h30. tél. 04 66 61 66 66 www.maisondelarandonnee.com

La Feria d’Alès s’annonce ambitieuse Les cartels ont été dévoilés, avec des ganaderias de toros inédites et une corrida équestre de retour dans les arènes.

d

u 13 au 16 mai, la Feria d’Alès reprend son cours. Pour sa première Feria en tant que délégataire des arènes du Tempéras, la société Caltoros a fait le choix d’une programmation tauromachique respectant les traditions camarguaises et andalouses, tout en apportant un souffle de nouveauté et d’ambition sur la manifestation alésienne. • Jeudi 13 : course camarguaise “Trophée des As” avec, entre autres, Sabri Allouani, pour sa dernière saison de razeteur. • Jeudi 13 et vendredi 14 : deux spectacles équestres et taurins en soirée. • Samedi 15 : Uceda Leal, Julien Miletto et Eduardo Gallo, trois toreros inédits, face à six toros de Don Baltasar Iban Valdès. • Dimanche 16, 11h : corrida équestre avec six toros de la ganaderia Christophe et Juliette Fano pour Raul Martin Burgos, Noelia Mota et Manuel Manzanares.

• Dimanche 16, 17h : souvent primés pour leur bravoure et leur présentation, les toros de Don Alfonso Martin Andres seront au Tempéras pour la grande corrida. Six exemplaires donneront du fil à retordre à José Calvo, Ivan Fandiño et Sanchez Vara (présent en 2009 et triomphateur des toros de Dolorès Aguirre). ● • Tarifs : corridas de 29 à 72 €, corrida de rejon de 30 à 60 €, course camarguaise à 11 €, abonnement avec réduction de 10 % sur les trois corridas. Réservations à l’Office de tourisme d’Alès à partir du 12 avril. • Détail des cartels et réservations sur www.alescevennes.fr • tél. 04 66 56 11 04

> Sanchez Vara est le seul torero à l’affiche de la Feria 2010 à avoir déjà foulé le sable des arènes du Tempéras. 9


a c t u a l i t é

Les Picholines : un accueil de jour pour les seniors du Grand Alès L’établissement est ouvert en semaine, au rez-de-chaussée du foyer-résidence les Oliviers de Conilhères. alésien compte déjà plusieurs cantous » fait remarquer Marlène Sikorski, adjointe au maire d’Alès, déléguée au foyer-résidence. Joëlle Riou, responsable du CCAS, complète : « Les Picholines ont une double mission : proposer un accueil personnalisé, organiser des animations pour les seniors et permettre aux familles qui gardent 24 heures sur 24 leurs aînés de s’octroyer un peu de temps pour souffler. »

Une prise en charge totale pour 25 €

> Pour un prix modéré, les familles trouvent aux Picholines un accueil de jour à deux pas du centre-ville pour leurs aînés.

c LITIGES

CONCILIATEUR DE JUSTICE Le conciliateur de justice est un auxiliaire de justice bénévole intervenant gratuitement. Il est à l’écoute de ceux qui le sollicitent et fait preuve d’analyse et de bon sens. Il a pour mission d’aider les particuliers à résoudre les mille et un conflits de la vie quotidienne : différends entre particuliers (problèmes de mitoyenneté, litiges locatifs, de copropriété, voisinage, etc) ou difficultés avec des professionnels (artisans, commerçants, etc). Il ne juge pas et ne sanctionne pas, mais il aide les parties à s’entendre, à reprendre le dialogue. Il n’y a ni perdant ni gagnant mais seulement des personnes qui arrivent à concilier leurs intérêts réciproques. Sur le Grand Alès, deux conciliateurs exercent : • Nicole Rocques, permanence à la mairie d’Alès, le mardi de 9h à 12h (sur rendez-vous au 04 66 56 10 47). • Luc Mazloum, permanence à la mairie de Saint-Jean-du-Gard le jeudi de 10h30 à 11h30, sans rendez-vous.

10

e sera le premier lieu d’accueil de jour du Gard ouvert dans un foyer-résidence, c’està-dire dans un lieu non médicalisé, réservé aux personnes âgées moyennement dépendantes. « Les lieux d’accueil de jour sont généralement réservés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Pour cela, le bassin sanitaire

Au rez-de-chaussée du foyer-résidence Les Oliviers, à Conilhères, plus de 100 m2 ont été aménagés pour accueillir les personnes âgées de plus de 60 ans résidant sur le Grand Alès. Dans cet espace convivial, chacune de ces personnes peut être reçue un ou plusieurs jours par semaine, sous la surveillance d’une équipe pluridisciplinaire (infirmière, aide-soignante et animatrice). Des animations et des activités sont organisées et, pour un prix de 25 €, le repas, les soins médicaux et le transport allerretour depuis le domicile sont également compris. « Le coût réel de cette prestation est bien plus élevé, mais la Ville d’Alès prend la différence à sa charge car nous voulions offrir un

service abordable pour tous » explique Marlène Sikorski. Pour les familles éligibles à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA, versée par le Conseil général), l’accueil de jour des Picholines peut même quasiment, dans certains cas, ne rien coûter.

Une période d’essai gratuite Dans le cadre d’une politique chère au députémaire d’Alès Max Roustan, en faveur du maintien à domicile des seniors le plus longtemps possible, l’accueil de jour des Picholines est une solution de plus. La municipalité a mûri le projet depuis 2007 et a trouvé l’appui financier du Département et de la DDASS pour créer cette nouvelle structure qui complète parfaitement le maillage sanitaire du bassin alésien. Pour être sûr que ce service correspond bien aux attentes des familles, Les Picholines propose une période d’essai gratuite pour les familles. ● Inscriptions ouvertes Ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 17h30 tél. 04 66 86 35 10

Deux nouveaux conseillers régionaux représentent le Grand Alès L’Alésien Christophe Rivenq et la Monsoise Nelly Frontanau ont été élus le 21 mars au Conseil régional lors des élections.

a

u total, ils sont 67 élus à siéger dans l’hémicycle de l’Hôtel de Région. Parmi eux, deux Grand-Alésiens qui se feront fort de faire avancer à Montpellier les dossiers du bassin alésien. Portraits croisés.

Christophe Rivenq : déjà 15 ans au service des Grand-Alésiens

Peu le connaissent et pourtant il est au côté de Max Roustan depuis plus de quinze ans. Christophe Rivenq est en effet le directeur de cabinet du maire d'Alès depuis son premier mandat (1995) et il l’assiste avec la même efficacité dans ses fonctions de président du Grand Alès. À 43 ans, cet homme de l’ombre, tombé dans la politique quand il était tout petit, connaît enfin la lumière d’un mandat électif. Marié, deux enfants, il a été élu sur la liste Raymond Couderc, où il figurait en 3e position dans le département du Gard. Désormais conseiller régional d’opposition, Christophe Rivenq milite pour « une opposition intelligente ». Le fait de bien connaître Georges Frêche, en tant que bras droit de Max Roustan que le président de Région apprécie particulièrement, sera certainement un atout pour faire avancer dans le bon sens les dossiers du Grand Alès. Très au fait des atouts et des failles d’un territoire pour lequel il œuvre depuis quinze ans, Christophe Rivenq fera porter ses priorités sur le désenclavement routier et ferroviaire (fin de la 2x2 voies Alès/Nîmes, étoile ferroviaire autour d’Alès), le développement touristique et l’économie. Le tout à l’aune « d’un développement durable et acceptable ».

Nelly Frontanau : fière d'être élue À 36 ans, Nelly Frontanau est une femme « fière et investie d’une mission » depuis son arrivée sur les bancs de la majorité au Conseil régional. Adjointe au maire de Mons en charge du CCAS depuis 2008, titulaire d’une maîtrise d’histoire et d’un DESS de politique, Nelly Frontanau baigne dans le milieu politique depuis 1998 et multiplie les responsabilités au sein du PS. « Mon mandat municipal m’a déjà beaucoup appris. Ça vous ancre littéralement dans la réalité du terrain et les difficultés des gens. » Particulièrement attentive aux questions sociales, à la formation des jeunes et à la politique de la Ville, elle se décrit comme un « relais du bassin alésien à la Région ». Si elle souhaite être particulièrement à l’écoute des habitants et des forces vives de l’économie locale, Nelly Frontanau appelle également à « la cohésion de toutes les forces locales, au-delà des clivages politiques ». ●


a c t u a l i t é

Haut débit : un 2e fournisseur d’accès internet est arrivé “Nostre Païs” exploite désormais le réseau internet haut débit hertzien qui est en cours de déploiement sur le Pays Cévennes.

l

a concurrence a du bon, ce ne sont pas les Cévenols qui diront le contraire puisque l’arrivée d’un deuxième fournisseur d’accès internet sur le réseau haut débit hertzien permet de faire baisser les prix et d’élargir les offres de services. « C’est ce que nous avions annoncé depuis le début, rappelle Max Roustan, initiateur du projet en tant que président du Pays Cévennes. Il n’est d’ailleurs pas exclu que d’autres opérateurs se rajoutent sur la liste ». Désormais, le désenclavement numérique porté par le Pays Cévennes gagne un attrait supplémentaire : « Bon nombre de riverains hésitaient à souscrire un abonnement, préférant attendre qu’on leur propose d’autres offres commerciales, explique Moïse Senn, superviseur du projet, qui s’appuie sur un sondage de la population. Voir des concurrents arriver les rassure car cela signifie que ces entreprises croient en la technologie choisie et au réseau cévenol… »

Internet et téléphonie Depuis 2003, “Nostre Païs” s’est spécialisé dans l’acheminement de l’internet haut débit dans les communes isolées, quels que soient les difficultés et le nombre d’abonnés potentiels. Cet opérateur régional propose déjà ses services dans des communes autour de Bouquet.

STATIONNEMENT

DISQUE VERT Le précieux sésame distribué par la Ville d’Alès aux possesseurs de véhicules écologiques rencontre un véritable succès (lire Grand Alès n°91, mars 2010). 40 exemplaires ont déjà été délivrés et les services municipaux reçoivent de très nombreux appels. Il reste cependant à préciser que cette initiative encourageant les déplacements propres est réservée aux automobilistes habitant la Communauté d’agglomération du Grand Alès. Renseignements : Numéro Vert 0 800 540 540

Sans avoir besoin d’une ligne téléphonique et par le biais d’un kit de connexion simple à installer, “Nostre Païs” propose des offres haut débit (jusqu’à 4 Mb/s et débit ascendant jusqu’à 256 Mb/s) et téléphonie à des prix comparables aux offres ADSL classiques. ● Internet à 2 Mb/s : 29,90 €/mois. Internet à 4 Mb/s : 36,90 €/mois. Option téléphonie : 5,10 €/mois www.nostre-pais.net

Un site pour tout savoir Le Pays Cévennes vient de mettre en ligne un site internet entièrement dédié au réseau haut débit hertzien du territoire. Clair et complet, il est particulièrement utile pour tous les Cévenols désirant souscrire un abonnement. En effet, outre le fait de retracer l’historique du projet et de répondre aux questions sur la technologie retenue, ce site internet permet de vérifier si son domicile est raccordable, de comparer les différentes offres commerciales ou de se tenir informé de l’état d’avancement du déploiement des infrastructures dans sa commune. http://internet.payscevennes.fr ●

Bœufs bio : une nouvelle filière économique créée par le Pays Cévennes La production, le conditionnement et la transformation de viande bovine bio sur le territoire favorisent l’émergence de cette filière.

l’

exemple est unique en France et répond en tous points aux exigences de développement durable visant à favoriser les filières courtes, génératrices d’un faible impact écologique : désormais sur un périmètre d’à peine 20 km, la viande bovine bio est élevée, abattue, conditionnée puis cuisinée. Accompagné dans sa démarche par l’Agence de développement Alès Myriapolis, le Pays Cévennes a mobilisé sur ce projet trois sociétés privées et un équipement public. « Grâce à notre connaissance du tissu local et des objectifs du Pays Cévennes en matière de positionnement bio, nous avons non seulement accompagné individuellement chacune des sociétés concernées dans leur projet de développement, mais nous avons aussi créé les conditions nécessaires à l’émergence de cette nouvelle filière » témoigne Cyril Laurent, chargé de mission à Alès Myriapolis.

Des éleveurs bovins locaux La nouvelle filière, dont l’objectif est d’atteindre une production d’environ 40 bêtes par an, est fin prête. 30 hectares de terre à luzerne ac-

cueillent les premières têtes de bétail. « Dans un premier temps, nous aurons une trentaine de bêtes en reconversion bio, complétée par l’achat de bêtes directement bio. Le bétail sera abattu par l’abattoir d’Alès, labellisé bio, puis découpé par nos soins, indique Mustapha Djoudi, gérant de la société de découpe Djoudi Viandes. Nous avons déjà initié des contacts avec des éleveurs bovins locaux ».

Des plats issus d’une entreprise grand-alésienne Une fois préparée, la viande bovine bio produite par cette nouvelle filière sera cuisinée par la société saint-privadenne Senfas, spécialisée dans la confection de plats cuisinés bio. Implantée sur le territoire depuis une douzaine d’années, cette entreprise s’est volontiers associée à la démarche du Pays Cévennes, comme l’explique son P-DG, Michel d’Ozenay : « Nous avons parfois du mal à nous approvisionner et nous devons alors faire venir des produits de très loin. L’initiative du Pays Cévennes est une excellente idée qu’il faut faire fructifier sur d’autres types de produits. À qua-

> Après la filière bois, le Pays Cévennes crée la filière bœuf bio. Prochainement, d’autres filières courtes sont appelées à se développer.

lité égale, nous avons tout intérêt à privilégier les produits locaux ». Vu le succès de cette filière bovine, il faut noter que la viande de veau devrait elle aussi à court terme se structurer avec les mêmes acteurs et la même philosophie. ● 11


c u l t u r e

1re Semaine cévenole : plein succès Du 1er au 7 mars, la nouvelle manifestation organisée par la municipalité alésienne a connu un véritable plébiscite de la part du public.

d

es milliers de personnes ont afflué autour du Fort Vauban d’Alès les 6 et 7 mars, pour ce qui était le point d’orgue de la manifestation déclinant la culture cévenole autour de la Paix d’Alais. L’éclairage historique sur cette période a été donné par de nombreuses animations faisant participer comédiens et Grand-Alésiens : spectacle historique, défilés costumés, marché artisanal ou reconstitution d’un campement militaire. « Bien entendu, nous espérions qu’il y aurait du monde pour cette première, mais nous ne pensions pas que la formule plairait à ce point » confie Catherine Larguier, adjointe au maire d’Alès, déléguée à la Culture. La Semaine cévenole est une manifestation qui a vocation à s’ancrer dans le temps, au début du mois de mars, et à décliner une thématique cévenole. En coulisses, on parle déjà de l’édition 2011 qui évoquerait “la romanité”, avec la mosaïque de l’Ermitage restaurée comme fil rouge. ●

> Max Roustan était le premier à se déguiser, ici au bras de Catherine Larguier, adjointe à la Culture.

> Des cavaliers animaient la place de la Mairie.

> Le marché artisanal présentait au public de nombreux métiers anciens. Ici, le forgeron. 12

> Aux 100 comédiens professionnels, se sont ajoutés 200 Grand-Alésiens enthousiastes dans le cortège défilant en costumes du XVIIe siècle dans les rues du centre-ville.

> Créé par la cie Ambiance-Ambiance, le spectacle son et lumière reconstituait la signature de la Paix d’Alais. Il a été joué deux fois sur la scène du Bosquet devant près de 4000 spectateurs au total.

> Un campement militaire du XVIIe siècle était reconstitué autour du Fort Vauban.


s o r t i r

La Mine témoin d’Alès met du neuf dans ses visites Une nouvelle voie à visiter et des nouveaux commentaires donnent un nouvel attrait au site touristique. > Les visites théâtralisées sont une des trouvailles qui ont redynamisé la Mine témoin d’Alès.

cette voie est agrémentée d’une authentique locomotive : une Deutz MLH 332G, un exemplaire assez rare dans les mines françaises est présentée ici dans un état de conservation vraiment exceptionnel.

Un nouveau livret pédagogique Ouverture de la voie de tête

p MARCHÉ

DU BIO À SAINT-MARTIN Le marché bio créé au quartier de Clavières, à Alès, fait des émules. Devant l’intérêt des Grand-Alésiens pour ce type de marché, des producteurs ont décidé de poser leurs étals dans une autre commune de l’Agglo : les commerçants donnent rendez-vous aux riverains tous les mercredis, de 8h à 12h30, sur l’Esplanade Charles de Gaulle, à Saint-Martin-de-Valgalgues. Sont proposés : les produits des maraîchers locaux (production de fruits et de légumes respectant les saisons), des vins, des épices, des fromages et des œufs, des pains et des brioches, des pizzas bio, des volailles et des produits d’épicerie.

as facile de renouveler un genre bien ancré dans la culture locale. Le Grand Alès, qui a repris l’exploitation de la Mine témoin d’Alès, œuvre pourtant en ce sens. Cet hiver, les initiatives se sont multipliées pour proposer aux touristes un site encore plus attractif. « L’objectif est d’enrichir les visites avec des commentaires plus poussés afin de donner une vision plus large du travail de la mine » explique Marion Durand, responsable du site touristique d’Alès.

Pour commencer, quatorze mannequins réalistes ont été achetés pour mettre en scène des postes de travail au fond des galeries. « Un gros travail de recherche a été fait pour costumer ces personnages au plus près de la réalité. » Bayard, le célèbre cheval de mine, prend sa retraite cette année et va rejoindre l’écurie récemment aménagée entre les boisages. Un deuxième cheval a été disposé pour informer les visiteurs sur le rôle de cet animal dans l’exploitation du charbon. Mais la grosse nouveauté 2010, c’est l’ouverture, après restauration complète, de la voie de tête. Quelques mètres de visites en plus, mais surtout de nouvelles lignes de commentaire très enrichissantes. D’autant plus que

L’ensemble de ces travaux d’importance, réalisés depuis trois ans, se devait d’être pérennisé. C’est pourquoi une véritable ventilation de mine a été installée afin d’éliminer la grande problématique de ces sites : l’humidité. Là encore, c’est l’occasion pour les guides d’aborder d’autres thématiques. Face à autant de nouveautés, la Mine témoin a complètement revu son livret pédagogique destiné aux scolaires. Celui-ci sera téléchargeable gratuitement sur internet à compter du 26 avril. Ensuite, un nouveau concept de visites théâtralisées devrait être proposé avant l’été. En attendant, la Mine témoin a bien commencé l’avant saison puisque, pour la première fois, elle était ouverte dès février et a enregistré durant ce seul mois 700 visites… ● Ouverture 7 jours sur 7 Entrée : 7 € (tarifs spéciaux pour les 6-18 ans, scolaires, groupes, etc) tél. 04 66 30 45 15 www.mine-temoin.fr

Le peintre Pierre Chapon rend hommage aux mineurs Jusqu’au 16 mai, l’espace culturel de Rochebelle accueille le peintre alésien et ses 80 toiles sur la vie des mineurs.

d

epuis sa plus tendre enfance, Pierre Chapon n’a cessé de se passionner pour la peinture. Au cours d’une vie dédiée à son art, il a rencontré des professeurs des Beaux Arts, adhéré à l’association alésienne “l’Art cévenol” dès sa création en 1939, parcouru le monde entier et peint pas moins de 2 000 toiles. Paysages, portraits, objets, ce “touche à tout” amoureux des Cévennes s’est bonifié avec l’âge, « le tempérament de chaque peintre jouant un rôle majeur dans l’évolution des œuvres. » Aujourd’hui encore, du haut de ses 90 ans, l’artiste expose à Alès son hommage à la mine et a programmé deux autres expositions d’ici à cet été, l’une à Sauve, l’autre à l’Espace André Chamson.

Toutes les facettes de la mine L’histoire de cet “hommage” commence en l’an 2000 quand Pierre Chapon énonce quelques idées quant à des toiles sur le thème de la mine. À l’époque, son ami directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie l’encourage sur cette voie. Cinq ans plus tard, 136 toiles, désormais propriété de la Ville d’Alès, racontent l’histoire

de la mine. « Ce sont des œuvres d’art mais qui, finalement, appartiennent au patrimoine, précise Pierre Chapon. La mine tient une place importante dans l’histoire de la ville et, quand on voit les images, on est d’autant plus sensibilisé. Voilà pourquoi j’ai réalisé cette œuvre ». Tout y est retranscrit : l’artiste nous fait découvrir ce qu’était la mine, tant au niveau du travail au fond qu’au niveau humain, le bon et le mauvais, et surtout la véritable fraternité qui régnait entre mineurs.

Une “mine” d’histoire En tant qu’ancien mineur, Pierre Chapon a veillé à rester le plus proche possible de la vérité. « Je ne voulais pas raconter une histoire qui serait à côté de la plaque alors que les mineurs tiennent beaucoup à la réalité des choses, explique-t-il. Je me suis donc inspiré des croquis que j’avais réalisés à l’époque mais il m’a également fallu lire énormément pour ne rien manquer ». Défi relevé sur un ton coloré, réaliste et émouvant au fil des 80 toiles présentées à Rochebelle. Un brin de nostalgie pour les anciens

> Pierre Chapon devant l’une des 80 toiles présentées à Rochebelle.

mineurs, une “mine” de renseignements et d’histoire pour leurs enfants, petits-enfants mais aussi pour tous les curieux du passé d’Alès. ● 13


u r b a n i s m e Lexique • POS : Plan d’Occupation des Sols. • PLU : Plan Local d’Urbanisme. • PADD : Projet d’Aménagement et de Développement Durable. • PPRI : Plan de Prévention des Risques d’Inondation. • AEU : Approche Environnementale de l’Urbanisme.

Alès projette son urbanisation pour le bien-être de ses habitants D’ici la fin de l’année, la Ville aura élaboré son nouveau plan local d’urbanisme. Une concertation s’engage avec la population. PADD en est la pièce maîtresse puisqu’il définit les orientations générales de la politique communale pour aménager et développer le territoire. Ce document décline le zonage et les règles d’occupation et d’utilisation du sol de chaque zone, sans pour autant définir les modalités opérationnelles de leur réalisation.

Le passage du POS en PLU Le plan local d’urbanisme (PLU) remplace le plan d’occupation des sols (POS) depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi n° 20001208 du 13 décembre 2000, dite loi SRU). Cependant les POS en vigueur à la date d’effet de la loi SRU restent applicables jusqu’à ce qu’une révision les transforment en PLU. C’est ce qui est en train de se passer à Alès, son POS datant de 1997. Le PLU alésien devrait être finalisé pour la fin 2010.

Une démarche volontaire pour un territoire durable

> En adoptant un plan local d’urbanisme, Alès pourra relever le défi d’accueillir près de 20 000 habitants supplémentaires dans les prochaines décennies.

p

our construire aujourd’hui, il faut analyser à la loupe les risques environnementaux, les plans de déplacement et les impacts économiques. C’est pourquoi les communes françaises doivent désormais remplacer leur antédiluvien Plan d’Occupation des Sols par un Plan Local d’Urbanisme. Un changement qui s’accompagne de nouveautés, dont une essentielle : la nécessité pour les communes d’élaborer un Projet d’Aménagement et de Développement

Durable (PADD). « C’est un document exprimant le projet de la collectivité locale en matière de développement économique et social, d’environnement et d’urbanisme, à l’horizon de 10 à 20 ans, explique Max Roustan, députémaire d’Alès. Ce sera une philosophie, un cap à suivre, un cahier des charges, un garde-fou parfois aussi. » Si le seul document opposable en matière de règles d’urbanisme sur la ville est le PLU, le

Prévoir l’accroissement de la population La donne est simple : pour continuer à jouer un rôle de ville-centre et d’interface dynamique entre le littoral et l’arrière-pays, Alès doit accueillir correctement les 20 000 habitants qui sont attendus dans les 15 à 20 prochaines années. Cela permettra l'accroissement de l’assiette fiscale et donnera ainsi plus de moyens financiers à la collectivité pour pérenniser les équipements et poursuivre son développement. L’enjeu du nouveau PLU est de dégager suffisamment d’espace foncier pour accueillir ces habitants supplémentaires. ●

14

Désireuse de pousser la démarche encore plus loin, la Ville d’Alès s’est portée volontaire auprès de l’État pour lancer une étude d’Approche Environnementale en matière d’Urbanisme (AEU). « Cet outil permettra d’intégrer des préconisations environnementales au cœur de toutes les futures démarches d’urbanisme à Alès, décrit Marcel Gérente, adjoint à l'urbanisme. Et ce, bien au-delà du seul projet d’éco-quartier. » En résumé, le PLU prendra forme autour des objectifs fixés par le PADD qui est lui-même en partie élaboré grâce à une AEU. Mais ce n’est pas tout ! Le futur PLU devra tenir compte du Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) qui, lui, est élaboré par les services de l’État. « Ce plan rajoutera de sérieuses contraintes à la commune en bloquant la construction de nombreuses terres. D’où l’intérêt à bien réfléchir ensemble à notre projet de territoire » annonce Max Roustan. ●

Les réunions de concertation Souhaitant établir un PLU harmonieux, la Ville d’Alès lance une concertation avec la population. L’ouverture du débat a eu lieu le 26 mars lors d’une réunion publique avec le député-maire d’Alès, qui a expliqué les tenants et aboutissants de la démarche. Les Alésiens seront également conviés à des réunions de quartier spécifique pour s’exprimer sur le sujet.

Changement de zone Jusqu’au 30 avril dernier délai, les Alésiens peuvent venir au service Urbanisme, à Mairie Prim’, faire part de leur demande de changement de zone. Les personnes qui, généralement, ont un terrain situé dans une zone inconstructible (zone verte, zone agricole, etc) peuvent demander à ce que celui-ci soit reclassé en zone constructible. ●

Le diagnostic environnemental

Le risque inondation prévaut

L’enquête d’Approche Environnementale en matière d’Urbanisme (AEU) est la touche « écolo » du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD). L’AEU est une démarche menée en partenariat avec l’ADEME, absolument pas obligatoire pour la constitution d’un PADD. « L’AEU permet d'améliorer l’intégration et la protection de l’environnement dans les documents d’urbanisme, précise Ghislain Bavre, responsable du service Développement durable. C’est une sorte de gardefou environnemental. » L’AEU identifie les potentiels et les contraintes du territoire. Déplacements, énergies, cycle de l’eau, biodiversité, paysages, gestion des déchets ou risques naturels sont passés localement à la loupe afin de faire des choix d’aménagements cohérents pour le futur PLU. La Ville, qui s’inscrit dans l’Agenda 21 du Grand Alès, possède la 4e Fleur, projette la construction d’un éco-quartier et construit des voies vertes pour les déplacements doux, ne pouvait pas faire l’impasse sur une AEU pour élaborer finement son PLU. Seules trois études de cette sorte sont actuellement menées en LanguedocRoussillon. ●

Le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) vise à contrôler strictement l’extension de l’urbanisation en zone inondable. Il est réalisé par les services de l’État, en concertation avec les acteurs locaux, et définit une carte de zonage servant à délimiter les zones en fonction du risque et à préciser les règles d’occupation des sols s’appliquant à chacune des zones. Le PPRI d’Alès va additionner les risques d’inondation d’Alès à ceux des 15 communes en amont afin d’élaborer le scénario de crue le plus pessimiste qui interdira les implantations nouvelles dans les zones où le risque est fort. « Il faudra s’attendre à faire une croix sur un bon nombre de terrains disponibles » prévient Christian Fages, responsable en marie du pôle Développement du territoire. Effectivement, les risques soulevés par le PPRI doivent être intégrés dans les documents d’urbanisme : « Le PPRI est opposable au PLU. » Actuellement en cours d’élaboration, le PPRI sera soumis à une enquête publique auprès de la population, probablement à partir du printemps. ●


d o s s i e r

Budget : le Grand Alès est à l’aise Le Grand Alès tire les fruits de sa gestion rigoureuse passée en affichant pour 2010 une belle marge de manœuvre financière.

> Le budget 2010 du Grand Alès couvre largement les dépenses de fonctionnement et permet d’investir dans les projets structurants à un niveau encore jamais atteint.

c’

est du jamais vu depuis les débuts du Grand Alès. Un budget en parfaite santé, sans avoir de coupes sombres à opérer ou de vis à serrer. Un budget où l’équilibre tombe facilement, sans ulcère à l’estomac, sans nuit blanche, sans recomptage fiévreux… La raison ? « Nous tirons les bénéfices de notre sérieux des années précédentes, explique Max Roustan, président du Grand Alès. Nous avons notamment fait de gros efforts sur le personnel en limitant les recrutements. Cela nous a permis, à services constants, de maintenir nos dépenses de fonctionnement au niveau de l’an dernier au lieu de prendre 3 à 4 % supplémentaires ». En parallèle à cette gestion rigoureuse, le Grand Alès se classe toujours en première position des Agglos de France métropolitaine pour ce qui concerne les dotations de l’État. Grâce aux transferts de compétences effectués régulièrement des communes vers le Grand Alès, la dotation globale d’intercommunalité (DGI) s’élève à 6,2 M€, soit 81 € par Grand-Alésien.

Au total, l’Etat verse en 2010 plus de 15 M€ au Grand Alès (lire page 16). Deux bonnes nouvelles ont par ailleurs dopé le budget communautaire : d’abord un million d’euros d’économisé au niveau des transports urbains tout en conservant la même qualité de service ; ensuite la “compensation relais” de la taxe professionnelle (19,5 M€) est supérieure de 750 000 € au produit de la taxe professionnelle 2009 (lire page 16).

L’investissement en hausse de plus de 38 % Au final, le Grand Alès “récupère” donc presque deux millions d’euros, qui alimentent l’autofinancement. Celui-ci s’élève pour 2010 à 5,4 M€, ce qui représente une confortable petite cagnotte pour lancer des investissements propres à améliorer le cadre de vie des Grand-Alésiens. Parlons-en, justement, de l’investissement. Il augmente cette année de 38,4 % par rapport à 2009 !

Ce sont 21,3 M€ (contre 15,4 M€ l’an dernier) qui seront injectés pour le développement local (lire page 17). Au programme des grands travaux : un gymnase pour le lycée Prévert à SaintChristol, un stade à saint-Jean-du-Pin, une crèche à Thoiras, des travaux de rénovation urbaine aux Cévennes et aux Prés-Saint-Jean, une grosse enveloppe pour l’amélioration des façades et de l’habitat Même le poids des ordures ménagères, ombre récurrente dans le budget grand-alésien, se fait plus léger. Avec un taux à 12,7 % (bien au-dessous de la moyenne des taux pratiqués en France), la taxe d’enlèvement des ordures ménagères couvre désormais 72 % du coût du service (lire p. 16). « Or, l’ouverture du centre de tri-compostage de Salindres va réduire le coût de traitement de près de 30 % souligne Max Roustan. Ce qui signifie que nous pourrons bientôt financer entièrement le poste des ordures ménagères sans augmenter la taxe actuelle ». ● 15


d o s s i e r

Fonctionnement : des marges de manœuvre intéressantes Le budget 2010 du Grand Alès bénéficie des importantes dotations de l’État et de la compensation relais de la taxe professionnelle.

Dotations : le Grand Alès au 1er rang

Fiscalité

LES MÉNAGES NE PAIENT PAS D’IMPÔTS AU GRAND ALÈS À la différence de beaucoup de Communautés d’agglomération, le Grand Alès fonctionne sans imposer les GrandAlésiens. En effet, les ménages du Grand Alès paient des impôts locaux (taxes foncières et d’habitation) uniquement à leurs communes respectives. La Communauté d’agglomération tire ses recettes de l’Etat (dotations), des subventions de ses partenaires (Europe, Etat, Région, Département) et les produits de ses services. En 2010, les recettes réelles de fonctionnement du Grand Alès s’établissent comme suit : • Compensation relais à la TPU : 19,5 M€ • Dotations et participations : 15,5 M€ • Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : 8,25 M€ • Produits des services: 1,6 M€

16

81€ par habitant : c’est la manne financière que l’État accorde comme dotation d’intercommunalité au Grand Alès pour récompenser les transferts de compétences qu’il opère. C’est également ce qui place le Grand Alès en tant que première agglomération de France métropolitaine pour le montant de cette dotation reçue. 6,3 M€ seront attribués en 2010 pour les compétences transférées au 1er janvier 2008 (centres d’animation de quartier, camps de vacances, tourisme). Soit un gain de 470 000 € par rapport à l’an dernier. Au total, toutes dotations confondues, l’État verse cette année 15,5 M€ au Grand Alès. ●

Taxe professionnelle : + 4 % en 2010

C’est la bonne nouvelle de l’année. On craignait en effet que la disparition de la taxe professionnelle unique (TPU) ne plombe les finances de la Communauté d’agglomération, dont elle était la principale source de revenus. Or, le produit de la “compensation relais”, mécanisme transitoire qui a été instauré pour compenser cette disparition, s’élève à 19,5 M€, soit une augmentation de 750 000€ par rapport à la taxe 2009. « Cette augmentation de 4 % est à peu près égale à ce que nous aurions eu avec la taxe professionnelle, explique Max Roustan, président du Grand Alès. Autrement dit, cette réforme fiscale qui a été tant décriée ne pénalisera pas du tout notre collectivité. » ●

Taxe des ordures ménagères : 72% du service est couvert La taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) est la seule contribution des ménages au budget communautaire. Avec un taux de 12,70 % (+ 1 % par rapport à 2009), la TEOM dégagera 8,25 M€. Pourtant, elle ne couvrira encore que 72 % du coût réel de ramassage et de traitement des ordures ménagères. Les 28 % restants (soit 3 M€) sont

Un budget consolidé de 123,7 M€ Le budget consolidé du Grand Alès, c’est-à-dire le budget principal et les budgets annexes (Pôle Mécanique, assainissement, lotissements industriels, etc), s’élève à la somme impressionnante de 123 694 758 €. En 2009, ce budget consolidé était de 107 610 894 €, soit une augmentation de 16 M€. Cette croissance étonnante montre à quel point la Communauté d’agglomération du Grand Alès devient, année après année, un outil déterminant pour la dynamique économique du bassin alésien. Sans toucher aux impôts des manèges, le Grand Alès représente un bras de levier décisif pour le développement du territoire.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : • Budget principal : 80 792 918 € • Budgets annexes : - Construction et gestion des bâtiments économiques : 6 179 972 € - Pôle Mécanique : 3 926 151 € - Lotissements industriels : 18 060 265 € - Les Hauts de Saint-Hilaire (golf) : 4 793 636 € - Régie Assainissement : 9 941 816 € ●

Des dépenses maîtrisées

En 2010, les dépenses de fonctionnement du Grand Alès augmenteront de 7,7 % seulement par rapport à l’année dernière : une évolution normale, générée principalement par l’intégration de nouveaux transferts de compétences au 1er janvier 2008 (centres d’animation de quartier, camps de vacances, tourisme). Pour limiter ses dépenses de fonctionnement, le Grand Alès a pu compter sur la gestion sérieuse de l’exercice précédent, permettant notamment de stabiliser les dépenses liées au personnel (20,9 M€, soit 42 % des dépenses réelles). Cette bonne gestion permet au Grand Alès de maintenir la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC) au profit des 16 communes de l’Agglo. Cette enveloppe, qu’il n’est pas obligatoire de verser, permettra de financer les budgets de ces communes à hauteur de 1,66 M€. Avec les fonds de concours, ce sont au total 2,2 M€ qui seront reversés aux communes. « Ces mesures nous tiennent vraiment à cœur. Elles sont destinées à favoriser l’égalité entre communes membres et c’est l’un des avantages de faire partie du Grand Alès » souligne le président, Max Roustan. ●

financés par la compensation relais à la taxe professionnelle (lire ci-contre). Bonne nouvelle cependant, le taux d’imposition de la TEOM ne devrait quasiment plus augmenter à l’avenir puisque la construction du centre de tri-compostage à Salindres permettra de diminuer le coût de traitement des déchets de l’ordre de 28 %. ●


Investissement : un budget en hausse de 38,3 % Le Grand Alès récolte les fruits d’une bonne gestion et injecte 21,3 M€ pour le développement du territoire. Zoom sur les principales réalisations financées en 2010.

Quelques chiffres

5,4 M€ D’AUTOFINANCEMENT En 2010, le Grand Alès dégage 5,4 M€ d’autofinancement, soit 10 % de son train de vie. Cela sert à rembourser le capital des emprunts et à financer une partie de ses investissements. Pour mémoire, en 2009, la capacité d’autofinancement plafonnait à 3,4 M€.

5,9 M€ D’EMPRUNTS

> Construction d’un gymnase au lycée Prévert de Saint-Christol.

> Poursuite des travaux de rénovation des quartiers des Prés-Saint-Jean et des Cévennes dans le cadre de l’ANRU.

> Construction d’un stade à Saint-Jean-du-Pin.

> Poursuite de la rénovation de la cathédrale Saint-Jean avec des travaux d’intérieur.

> Fin des travaux de construction d’une crèche à Thoiras.

La collectivité va avoir recours à un emprunt de 5,9 M€, dont 2 M€ seront destinés à financer les réalisations qui s’inscrivent dans le cadre des compétences partagées. Au cours de l’exercice 2010, l’Agglo aura remboursé 3,4 M€ du capital de la dette. Dette qui, au total, reste stable.

> OPAH : poursuite du programme d’amélioration de l’habitat et de rénovation des façades.

Ville d’Alès : un budget en bonne santé Après un budget 2009 qui tenait compte de la crise, la Ville prévoit un exercice 2010 “généreux”. Les dépenses réelles de fonctionnement n’augmentent que de 1,33 % tandis que les recettes augmentent de 2,12 %. Ce rapport très avantageux est dû à plusieurs facteurs, dont des frais de personnel stabilisés (+ 1,75 %) et une diminution de 17 % des intérêts de la dette grâce à une bonne utilisation des outils bancaires. C’est pourquoi l’ajustement du taux d’imposition est limitée cette année à 1 %, pour suivre l’évolution du coût de la vie (augmentation inférieure à l’inflation). 2

> UN AUTOFINANCEMENT RECORD

> UN DÉSENDETTEMENT DE 2,1 M€

L’équilibre trouvé cette année permet de dégager une capacité d’autofinancement de 3,9 M€ auxquels s’ajoutent 3,6 M€d’excédent de fonctionnement de 2009. « Un autofinancement de 7,5 M€, je n’avais jamais vu ça depuis 15 ans » se réjouit Christophe Rivenq, directeur de cabinet du maire.

Du coup, la Ville d’Alès a les moyens de se désendetter. Elle remboursera ainsi 4,6 M€ de capitaux d’emprunts. D’un autre côté, elle souscrira au cours de l’exercice un nouveau crédit de 2,5 M€. « En 2010, la Ville va donc se désendetter de 2,1 M€, sans mettre à contribution les ménages. »

1

la voie verte sera inauguré le 21 juin.

2

La salle polyvalente va être entièrement rénovée, avec 450 000 € de travaux. Un centre culturel

3 et scientifique ouvrira dès la rentrée 2010 à Rochebelle.

> INVESTISSEMENTS : 26,8 M€ Voici les principaux investissements de la Ville en 2010 : • 2e phase d’aménagement de la voie verte (1,1 M€). • 2e phase de travaux au Pôle Cirque de Rochebelle (1,5 M€). • Aménagement de la salle polyvalente (450 000 €). • Création d’un giratoire avenue Winston Churchill (150 000 €). • Rénovation de la Maison pour Tous, aux Cévennes, dans le cadre de l’ANRU (855 489 €). • Création du Centre culturel et scientifique à Rochebelle (825 000 €). • Travaux dans les écoles (457 400 €). • Rénovation du temple (110 000 €).

er 1 Le 1 tronçon de

3

17


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Calendrier

Alès

• 26 avril : Près-SaintJean. À 18h, gymnase Jean Macé. • 31 mai : Conilhères, Déroussine, Pierre Plantée et Montée de Silhol. À 18h, Myriapôle. • 22 juin : Prairie, Promelles et Faubourg du Soleil. À 18h, sous la tribune du stade Pibarot.

Clavières, Chantilly, Croupillac et Bruèges : la voirie fait débat

www.ville-ales.fr

41 voies et trottoirs ont été refaits depuis la réunion de quartier de l’an dernier pour répondre aux sollicitations des riverains. Réfection complète de la rue Jean Perrin, de l’avenue Youri Gagarine et du Dr Jean Goubert, reprise du revêtement de l’impasse Bellevue et des trottoirs au niveau du giratoire de Clavières, création d’un trottoir au chemin de Croupillac, élargissement ponctuel de la rue François Appert, … : « 41 voies et trottoirs ont été refaits dans vos quartiers » indiquait le premier magistrat de la ville. Une action qui sera poursuivie cette année avec la création d’un cheminement piétonnier rue Baptiste Marcet, la reprise des trottoirs avenue des Frères Lumière ou la création d’une voie de liaison entre l’avenue JeanPhilippe Rameau et le chemin de Pérusse.

> La réunion de quartier du 22 février a permis aux riverains de pointer les rues qu’il reste à traiter.

d’

une année sur l’autre, le député-maire Max Roustan n’oublie pas les différentes requêtes des Alésiens lors des réunions qu’il organise entre ses services et la population : « Je me souviens des problèmes de voirie que vous aviez soulevés en 2009 » commentait-il le 22 février lors de la présentation des travaux réalisés au cours de l’année, en préambule de la séance de questions ouvertes.

Le casse-tête de l’avenue Pierre Coiras Mais les riverains en veulent encore plus : « Je déplore l’état défectueux du chemin du Viget » lance un habitant du quartier. Un autre résidant avenue Pierre Coiras poursuit : « Je vous ai déjà interpellé l’an dernier sur l’état de cette route et sa dangerosité. Nous avons le sentiment d’être oubliés. » Ce à quoi Max Roustan répond : « Cet axe est un casse-tête depuis

15 ans. Le projet d’aménagement ne pourra pas faire plaisir à tout le monde et trouvera vraisemblablement une solution avec l’aménagement de l’éco-quartier juste en dessous. » ●

En bref • Eco-quartier. Même si le projet final est loin d’être abouti, l’éco-quartier de la gare d’Alès est bien ancré au cœur de l’avenir des quartiers de Clavières, de Chantilly, de Croupillac et de Bruèges, comme l’a rappelé Max Roustan au cours de sa rencontre avec les riverains. • Mas Bringer. Quelques Alésiens ont interrogé le député-maire quant au devenir de ce lieu récemment vandalisé. Des expertises devraient avoir lieu pour chiffrer le montant des dégâts et la municipalité a assuré « faire des efforts pour trouver un lieu plus adapté, à proximité, pour les seniors ». • Giratoire. « À quand le giratoire que vous aviez prévu sur le Bruèges ? » Réponse de Max Roustan : « C’est un projet de 16 M€ auquel la Ville participera à hauteur de 25 %. Nous attendons le Conseil général qui a accepté le devis mais qui finit d’abord un autre aménagement sur le bassin. » ●

Rochebelle : l’insécurité ne peut plus durer Devant 200 riverains, Max Roustan a tapé du poing sur la table le 22 mars en déclarant vouloir faire cesser les incivilités qui polluent la vie du quartier. un petit village dans la ville » – mais où règne « un mauvais climat depuis deux ans ». Le maire a également lancé un appel aux habitants du quartier afin de trouver des solutions ensemble. Il s’est dit prêt à tendre la main avec l’aide des services sociaux.

> Max Roustan a poussé un coup de gueule contre les jeunes qui perturbent la tranquillité du quartier.

Les travaux en cours et à venir • Rénovation du Pôle Culturel de Rochebelle. • Aménagement de l’avenue Winston Churchill avec deux ronds-points pour casser la vitesse, le rétrécissement de la chaussée et la création d’une bande cyclable. • 32 logements vont être construits sur le site de l’ancienne station d’essence à Brouzen. • 25 autres logements seront construits à l’angle de l’avenue Winston Churchill et du chemin de la Mine.

18

La vitesse et les poubelles

c’

est une première dans l’histoire des réunions de quartier sur la ville. Un préambule de Max Roustan en forme d’avertissement sérieux : « Nous avons de sérieux soucis au niveau de la sécurité à Rochebelle. Tous les soirs, il y a du tapage, des feux de conteneurs, des dégradations, des rodéos motorisés, … »

Et d’enchaîner : « J’en ai ras-le-bol de ces incivilités de gamins de 14 ans. Si les parents ne veulent pas faire le boulot, je ne vois pas comment on va s’en sortir. » Max Roustan a demandé au procureur et au sous-préfet d’avoir une attention particulière sur ce quartier qui devrait être calme – « c’est

En écho aux propos du maire, une dame a mis la focale sur l’école de La Royale que des jeunes saccagent (WC et robinets arrachés, portail défoncé, dégradations, mégots dans la cour, …). Il y faudrait une surveillance policière 24 heures sur 24… À quoi Max Roustan répondit : « On vit dans un pays de fous ! » Toujours sur ce thème, un homme a témoigné de l’agression récente de sa femme qui circulait en scooter « par des merdeux de 15 ans ». Et s’est étonné de se retrouver au commissariat de Nîmes pour porter plainte. « Le 17 est départementalisé, expliquait Marc Fabre, chef de la police municipale. Vous pouvez aussi nous appeler ! » Pour le reste, les habitants, ce soir-là, ont surtout dénoncé la vitesse des automobiles – notamment rue des Chèvrefeuilles – et les poubelles laissées sur les trottoirs à Rochebelle. Le maire a promis un rendez-vous sur cette question aux riverains du faubourg qui se plaignent « depuis vingt ans », dixit l’intervenante. ●


Alès

www.ville-ales.fr

PLUS DE PHOTOS SUR WWW.ALESC EVENNES.FR

Neige : la Ville est intervenue très rapidement

Le 8 mars, 170 agents municipaux ont œuvré pour déblayer les 25 cm de neige tombés sur le réseau routier et en centre ville d’Alès. 1 En début de matinée, les agents municipaux ont assuré la sécurisation des trottoirs du centreville d’Alès. Les déneigeuses 2 sont entrées en action dès 5 heures du matin pour damer, sabler et saler l’ensemble du réseau routier de la ville d’Alès. 25 cm en ville, 3 près de 30 cm en périphérie, de mémoire d’Alésien, on n’avait pas vu une telle quantité de neige depuis 36 ans (1974). 2

JEUNESSE 1

l

a Communauté d’agglomération s’est réveillée lundi 8 mars avec un manteau blanc de 25 à 30 cm de neige. Une poudreuse à l’épaisseur inédite sur la région depuis près de 40 ans ! Face à ce phénomène météo de grande ampleur, il fallait un plan d’action à la hauteur. C’est pourquoi Le pôle Infrastructures de la Ville d’Alès a réuni une cellule de crise dès le dimanche 7 au soir et a aussitôt déclenché le plan neige pour mettre en action 3 déneigeuses, 2 tractopelles (pour déneiger les secteurs difficiles d’accès) et 170 agents sur le terrain (pôles Environnement urbain, Infrastructures et Patrimoine).

VACANCES DE PÂQUES Objectifs : sécuriser les accès aux lieux publics (hôpital, clinique, mairie, etc), saler les trottoirs du centre-ville et dégager les principaux axes de circulation. Parallèlement, il s’agissait d’intervenir rapidement pour débloquer les accès des riverains des quartiers hauts d’Alès (Ermitage, Haut Brésis, Bérenguery, etc). Durant tout l’épisode météorologique, un lien téléphonique était maintenu entre les Alésiens et les services de la Ville grâce au Numéro Vert “Allo Mairie”. Seule une cinquantaine d’appels a été enregistrée : « Les équipes municipales ont commencé à sillonner les rues très tôt, avant que les gens n’aient à signaler une difficulté » explique le responsable du service Proximité. ●

3

Nathalie Paulée est couronnée Miss Alès-Cévennes 2010 La Saint-Christolène de 18 ans a été élue lors de la soirée de gala du 27 février au parc des expositions de Méjannes-lès-Alès.

> Près de 800 spectateurs étaient présents à l’élection et ont pu voter pour leur candidate préférée.

> De Gauche à droite : Sandra Rodriguez (1re dauphine), Nathalie Paulée (Miss Alès-Cévennes), Malika Ménard (Miss France 2010) et Marina Galvan (2e dauphine).

Du 12 au 23 avril, le Mas Sanier proposera un nouveau thème d’activités aux enfants de 3-11 ans : “des arts, des jeux et du sport”. Au programme : scrapbooking, journée accrobranche, piscine, randonnée à vélo, sortie en forêt, … • Ouvert aux enfants de la ville, du Grand Alès et des communes environnantes. • Du lundi au vendredi, de 7h30 à 18h. Possibilité de ramassage en bus. • Inscriptions à la semaine, à Mairie Prim’, rue Michelet, Alès. • Tarifs en fonction du quotient familial. Bons CAF acceptés. Repas inclus. • tél. 04 66 56 11 20

AIDE AUX VACANCES

> Les 11 prétendantes au titre ont défilé en maillot de bain, en robe de soirée et en robe de cocktail.

La Ville d’Alès a décidé, cette année encore, de soutenir les familles en reconduisant les dispositifs d’aide aux départs en vacances. En 2010, l’aide a été élargie par la création d’un quotient familial supplémentaire et l’ouverture du dispositif aux bénéficiaires du MSA. Les familles peuvent bénéficier de ces aides durant toute l’année pour toutes les vacances (une seule fois par an). tél. 04 66 56 11 20

19


i n f o s

d e s

Corbès

www.corbes.fr

c o m m u n e s

D’enrichissantes promenades au hasard des chemins À Corbès, Marie-Jo Vincent veille sur la flore locale avec passion et se fait le plaisir d’en partager les secrets avec le public. Marie-Jo, figure incontournable de cette petite commune de 150 âmes, dont l’époux fut le maire durant près de deux décennies, est depuis toujours une observatrice érudite de l’exceptionnel milieu naturel dans lequel elle a choisi de vivre. « J’ai passé mon existence à œuvrer sur la botanique en me laissant guider par ma curiosité naturelle. À six ans, je m’amusais déjà à constituer des herbiers ! » révèle cette “sentinelle” de la flore locale, ancienne photographe de métier et ainsi idéalement armée pour l’immortaliser au profit de tous. Ces végétaux qu’elle affectionne avec tant de délicatesse, Marie-Jo les peint également ; autre talent qui lui a valu de collaborer à plusieurs ouvrages, tel le très beau livre Paysages des Cévennes. > Le bel herbier de Marie-Jo est consultable en mairie de Corbès.

s

aviez-vous que pas moins de dix-sept espèces d’orchidées fleurissent sur le territoire de Corbès ? Celles-ci, comme la grande majorité des autres plantes présentes en ces lieux, Marie-Jo Vincent les a soigneusement recensées et référencées dans le magnifique herbier, constitué à grand renfort de photos, que tout un chacun peut consulter en mairie.

Des promenades botaniques La flore de Corbès, Marie-Jo Vincent ne se contente pas de la présenter au gré de ses photos et de ses peintures. Elle prend aussi et surtout un grand plaisir à la faire découvrir aux Corbésiens, aux touristes ou aux enfants des classes vertes au cours de promenades botaniques organisées par son association “Bouf-

fée d’air”. «Attention, prévient-elle, il s’agit de balades, pas de randonnées ! Pour découvrir la nature, il faut savoir prendre son temps, marcher à son rythme et ramasser, quand on le peut, afin d’herboriser ». Ces promenades dans un environnement parfaitement préservé, les campeurs et touristes étrangers, si nombreux en période estivale, en sont friands. Et pour eux, de bonnes surprises sont toujours présentes au détour du chemin… «Nous avons la chance d’avoir ici une flore exceptionnellement variée, poursuit notre guide, cela vient de la très grande diversité de nos terrains». Au passage, Marie-Jo fera découvrir aux chanceux qui l’accompagnent l’énigmatique “Jardin clos” : un havre de paix devenu propriété de la commune, pour lequel les projets ne manquent pas. Et aux plus vernis, elle dévoilera peut-être ce discret et précieux cyclamen, pour lequel Corbès est l’un des deux seuls lieux de vie connus en France ! ● Promenades botaniques, à partir du mois d’avril. Contact : Marie-Jo Vincent 04 66 61 71 44

HAUT DÉBIT

CORBÈS S’ALIGNE SUR L’AGGLO Corbès bénéficie déjà du haut débit depuis quatre ans via le réseau fil-air de France Télécom. Pour autant, la municipalité a décidé de se doter du système haut débit hertzien développé par le Pays Cévennes (lire aussi page 11). « Nous le faisons par solidarité avec le Grand Alès, explique le maire, Stéphane Schneider, et également pour faire jouer la concurrence entre les différents opérateurs ». La municipalité espère également que le quartier du Pont de Salindres qui n’est pas couvert par le réseau téléphonique pourra l’être par le réseau du Pays Cévennes. L’installation du haut débit hertzien est en cours sur Corbès et devrait être opérationnel courant avril. Pour contacter les opérateurs : www.meshnet.fr www.nostre-pais.net

20

Le peintre Paul Bergignat pose ses tréteaux à Corbès Fraichement installé à Corbès, l’artiste y a découvert un lieu de plénitude et d’inspiration unique.

«

j

e suis inclassable et cela me convient très bien. » Paul Bergignat, peintre installé à Corbès depuis le printemps dernier, n’a nulle envie de ressembler à un autre, de se fondre dans une école ou une mouvance particulière. Tout juste aime-t-il à rappeler que Turner fut à la source de son inspiration. Son travail des transparences, des paysages brumeux, ses atmosphères vaporeuses en portent le sceau. « Dans un domaine artistique où tout semble avoir été créé, je n’ai jamais voulu faire du “bis repetita”. Le plus beau des compliments que l’on puisse m’adresser est de me reconnaître un style bien personnel » confie ce néo-Corbésien formé aux arts appliqués à Lyon puis à Paris, que les exigences de la vie professionnelle ont longtemps cantonné au monde de l’architecture. « Pour autant j’ai toujours peint pour le plaisir en parallèle. Et puis, il y a sept ou huit ans, j’ai décidé de tout lâcher pour m’y consacrer à 100 % ».

L’espoir d’une reconnaissance nationale Depuis, Paul Bergignat vit au milieu de ses toiles, partageant avec elles une intimité sans cesse renouvelée. « Pour moi, ce sont des

œuvres forcément inachevées, que je n’hésite jamais à reprendre, même après qu’elles ont été exposées. J’aime les laisser “maturer” pour y revenir par la suite, dévoile-t-il. Il m’arrive ainsi de travailler sur quinze toiles à la fois ! » Peu à peu, l’artiste a gagné la confiance de galeristes et ambitionne aujourd’hui d’accéder à une reconnaissance nationale qui lui ouvrirait les portes d’expositions majeures.

Un coin de paradis

> Paul Bergignat aime travailler sur les paysages brumeux et les atmosphères vaporeuses.

Avant de poser ses toiles à Corbès, dans une magnifique maison où le contemporain se teinte d’exotisme, Paul Bergignat menait une vie de citadin en plein cœur de Montpellier. « Par manque de place, cela devenait impossible de travailler. J’avais besoin d’espace. J’ai alors cherché l’endroit idéal un peu partout, avant de découvrir cette maison et le cadre fabuleux qui l’entoure ». Une sorte de coup de foudre pour ce coin de paradis cévenol, dont plus rien ne pourra le

chasser. « Je suis trop bien ici ! Maintenant, j’espère y finir mes jours et, d’ici là, peindre encore beaucoup de petits tableaux… » ● Jusqu’au 20 avril, la Galerie 13, à Montpellier (13, bd du Jeu de Paume), consacre une exposition personnelle à Paul Bergignat. Ses œuvres sont également visibles sur son blog : paulbergignat.artblog.fr


Bagard

AGENDA Bagard

www.bagard.fr.st

Les jeunes de la commune ont reçu leur livret citoyen Les Bagardois tout juste majeurs ont eu droit à une petite leçon d’éducation civique en même temps qu’on leur remettait leur carte d’électeur.

a

ccueillis par Maurice Viala, le maire de Bagard, et par le Conseil municipal, 25 jeunes âgés de 18 ans ont reçu leur livret citoyen, récapitulant leurs droits, mais aussi leurs devoirs civiques, en même temps que leur première carte d’électeur. L’occasion pour le premier magistrat de la commune de leur rappeler que la France est un pays qui a une longue histoire et un passé très riche. Le maire souligne également la grande chance qu’ils ont de pouvoir exprimer leur appartenance à la République.

femmes, elles n’ont pu se rendre aux urnes qu’à partir de 1944. Enfin, c’est à partir de 1974 que l’âge de la majorité, donc celui du droit de vote, est abaissé de 21 à 18 ans. Il est à noter également que depuis 1992, la population peut participer aux élections européennes.

« Le nouveau citoyen a un droit, celui de voter. Qu’il ne perde jamais l’occasion de faire entendre sa voix, conseillait Maurice Viala. Mais il a aussi des devoirs : le respect des autres, des règles, d’un engagement, d’une parole… À lui de les appliquer et de les transmettre. » ●

• Du 8 au 11 avril :

exposition photos organisée par l’association “Regard”, foyer. • 23 avril : Crésus, pièce de théâtre jouée par la compagnie Cigalon, à 20h30, foyer. Entrée : 8 €. • 1er mai : bal du muguet organisé par “Le fil de soie”, à 15h, foyer. • 8 mai : dîner-spectacle et soirée cabaret “Revue parisienne à Bagard”, organisée par l’association des fêtes. À 19h30, foyer. Tarif : 35 €. Réservations jusqu’au 30 avril au 04 66 60 74 43 ou au 04 66 60 80 77

L’âge du droit de vote est abaissé à 18 ans en 1974 Afin qu’ils s’en rendent mieux compte, il leur a fait un rapide historique des dates importantes : en 1791, le suffrage censitaire indirect était réservé aux hommes de plus de 25 ans. Ce n’est qu’à partir de 1848 que le vote a été accordé aux hommes dès leur 21e année. Quant aux

> Les récipiendaires du livret citoyen.

AGENDA Saint-Privat des-Vieux

Saint-Privat-des-Vieux

www.ville-st-privat-des-vieux.com

La municipalité s’investit une fois de plus auprès de la Croix-Rouge La deuxième édition du Parcours du Cœur se déroulera le 24 avril à la halle des sports des Vaupiannes.

> Une initiation aux gestes de premier secours sera proposée tout l’après-midi.

o

ublié le mauvais temps de l’année dernière ! Les organisateurs du Parcours du Cœur proposent à nouveau aux Saint-Privadens une journée de sensibilisation aux bienfaits de l’activité physique à travers de nombreuses activités sportives proposées par les membres des différentes sections du Sporting

Club et son président André Chaix, en partenariat avec la Fédération française de cardiologie. 1er rendez-vous à 14h Les randonneurs pourront participer à la “marche du cœur” sur le sentier des Roches aux fées, tandis que d’autres pourront participer à un concours de pétanque intergénérations organisé par l’association de la Maison des Jeunes. 2e rendez-vous à 15h Deux démonstrations seront au programme : 15h, match de volley entre les Polymusclés et les membres du Sporting. 15h45, démonstration de Qi Gong. Information et formation En continu, de 14h à 18h30, des bénévoles de la Croix-Rouge proposeront une initiation aux gestes de premier secours, faisant ainsi suite à la campagne de sensibilisation mise en place par la municipalité depuis deux ans. ●

La “journée des langues”, le 8 avril Dans le cadre du projet d’école “Connaître et protéger notre environnement”, une “journée des langues” sera organisée le 8 avril par l’école J.P. Florian de Mazac (premier site bilingue français/occitan du Gard), en partenariat avec l’inspection académique du Gard, la municipalité et l’APE. Au programme : ateliers de 9h à 15h30, présentation des ateliers par les enfants aux parents et conférence de Jean Duverger, responsable de l’Association pour le Développement de l’Enseignement Bi/plurilingue (ADEB). Les thèmes culturels seront abordés à travers de nombreuses langues (créole, occitan, catalan, picard, polonais, … et même langage des signes). ●

• 10 avril : Best of du Rire, à 20h30, foyer Georges Brun. • 10 avril : marché aux fleurs organisé par le Judo Club, de 10h à 17h, foyer G. Brun. • 11 avril : concours d’agility organié par l’Amicale Canine Cévenole, de 8h à 17h, complexe sportif des Vaupiannes. Entrée gratuite. • 20 avril : collecte de sang organisée par l’Amicale des donneurs de sang bénévoles, de 15h à 19h30, foyer Georges Brun • 23 Avril : spectacle. Péponne, alias Fabrice Schwingrouber, présente son one-manshow. À 20h30, foyer G. Brun. Entrée : 5 €, gratuit pour les moins de 15 ans. • 30 avril : soirée danses sévillanes à 20h, foyer G. Brun. • 9 mai : vide-greniers et bourse aux jouets organisés par l’association Opération Village, de 8h à 18h, foyer Georges Brun. Emplacements à réserver avant le 30 avril au 04 66 30 63 97.

Activités gratuites. Urne à disposition pour les dons. 21


i n f o s LE 2 MAI

14E JOURNÉE SPORT Organisée par le Comité d’Animation, cette manifestation est ouverte à tous, promeneurs comme sportifs. • 9h : randonnée pédestre (10 km) • 9h30 : Foulées SaintPaulaines (25 km) • 9h45 : course pédestre (8 km) • 10h30 : animations jeunes Départs, arrivées et remise des dossards sur la place du Temple. Rendez-vous 1/4h avant les départs. Animations sportives, démonstrations de clubs et restauration sur place toute la journée. tél. 04 66 30 64 58 (répondeur) www.comiteanimation. free.fr

d e s

c o m m u n e s

Saint-Paul-la-Coste

Un deuxième employé communal est recruté Grâce au partenariat mis en place avec le Pôle Emploi d’Alès, la municipalité a pu créer un poste en Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi (CAE).

l

e contrat prévoit 30 heures de travail hebdomadaire financées à 90 % par l’État (charges comprises). Ce nouvel emploi s’inscrit dans la volonté de la municipalité de tout mettre en œuvre pour améliorer le cadre de vie du village et de l’embellir. Stephan Camerin a pris ses fonctions en octobre dernier et assiste l’employé communal permanent dans ses nombreuses fonctions : surveillance des 24 km de voirie, entretien des fossés, surveillance des captages, remplacement des compteurs et entretien du réseau d’eau, entretien des bâtiments communaux et réparations diverses.

Une présence accrue sur le terrain

AGENDA Boisset-et-Gaujac 13 mai : randonnées du FIRA autour de Saint-Paul. > David Roudil (à gauche), l’employé communal permanent, est rejoint par Stephan Camerin (à droite).

Saint-Hilaire-de-Brethmas AGENDA Saint-Hilaire • 11 avril : carnaval, Le Koukinas. Défilé au départ de l’école de la Jasse de Bernard à 14h. • 17 avril : 7e journée nationale de l’attelage de loisirs. Labour, traction, promenades en calèche, équi-soins, … Complexe Maurice Saussine, de 10h à 19h. tél. : 06 82 30 75 86 • 24 avril : cérémonie commémorative de la journée de la déportation. À 12h, au bord du Gardon, près de la stèle. • 8 mai : marché artisanal, produits du terroir, vide grenier au profit de l’association Coline. De 16h à 22h, complexe Maurice Saussine. • 8 mai : cérémonie commémorative du 8-Mai 1945. À 11h45, complexe Maurice Saussine, monument aux morts.

22

La présence du nouvel employé a déjà eu des retombées très positives pour Saint-Paul-la-Coste qui, avec 18,95 km2 superficie, réclame une présence de tous les jours sur le terrain. Elle a permis d’entreprendre des travaux qui ne pouvaient être confiés à une personne seule, comme la reconstruction de murets en pierres sèches et maçonnés au hameau de Fontane. Elle a également permis à la commune d’être plus réactive lors du dernier épisode météorologique de début mars qui a littéralement enseveli Saint-Paul sous 30 cm de neige ! Fort heureusement, la commune venait d’acheter une saleuse d’occasion. Associé à la présence du nouvel employé, le déblaiement de la plupart des chemins a été réalisé en un temps record. ●

www.ville-sthilairedebrethmas.com

Les voûtes de l’espace Paul Courtin accueillent deux expositions Ces deux expositions en cœur de village révèlent le savoir-faire, le mélange des couleurs et l’esprit créatif des membres de deux associations. Entrée libre. Miss et Mister Saint-Hilaire 2010 Samedi 27 mars, devant une salle pleine, Miss et Mister Saint-Hilaire 2010 ont été élus. Il s’agit de Ingrid Pouget et de Berian Tapia. La 1re dauphine est Laëtitia Faure et la 2e dauphine Noémie Crespin. Les candidats ont défilé à plusieurs reprises devant un jury, habillés de diverses tenues, coiffés et maquillés par des commerçants bénévoles. Un gala de variétés a animé la soirée. ●

Vanneries d’hier et d’aujourd’hui

Patchwork

Du samedi 10 au mercredi 14 avril, de 15h à 19h, France Thiriez et l’association “Savoir faire” présentent des vanneries d’hier et d’aujourd’hui. ●

Du vendredi 23 au dimanche 25 avril de 14h à 18h, l’association “Le Dé à Coudre” présente une exposition de patchwork et broderies. ●


Saint-Christol-lez-Alès

AGENDA Saint-Christol lez-Alès

www.mairie30380.free.fr

1er Prix au Concours départemental des villes et villages fleuris Après un 2e Prix en 2008, la commune s’est vue attribuer un 1er Prix, lors du concours départemental 2009 des Villes et Villages Fleuris, dans la catégorie des villes de 5001 à 30 000 habitants. Cap sur la Première Fleur Cette distinction récompense les efforts déployés en matière de développement durable et d’aménagement paysager depuis 2008, dont témoignent la rénovation des lavoirs de la commune, l’aménagement paysager du Rouret et de la place du Millénaire ou le fleurissement des ronds-points. Des efforts restent à accomplir et c’est tout le défi posé à la municipalité afin d’obtenir la Première Fleur au concours national. Chacun peut faire un geste simple pour renforcer les chances de la commune : préserver les abords de la commune en ne jetant pas n’importe quoi par terre (mouchoirs, canettes, emballages de restauration rapide, etc), en ne “remplissant” pas à tout prix les containers à poubelles et surtout en ne jetant pas les poubelles n’importe où ! ● > La remise des récompenses a eu lieu le 22 février 2010 à Nîmes. Bravo à l’équipe des espaces verts !

l

a remise des récompenses a eu lieu le 22 février 2010 à l’hôtel Atria de Nîmes, en présence de Yvan Verdier, vice-président du Conseil général et président de la Commission départementale du fleurissement, et de Lucien Affortit, conseiller général, président du Comité départemental du Tourisme du Gard. La délégation de Saint-Christol composée de l’équipe des espaces verts (Thierry Ladreyt, chef d’équipe, Messoud Janovik, Alain Daniel, Patrice Laurent), accompagnée de JeanClaude Vezilier, conseiller municipal délégué à l’Environnement, s’est vue remettre un diplôme, un bon d’achat de 900 € et un livre.

Ce prix n’est pas simplement lié au fleurissement de la commune, mais tient compte d’un ensemble d’actions parallèles et complémentaires : choix d’espèces végétales les plus adaptées, les plus faciles d’entretien, économie d’eau, propreté dans la commune, aménagement paysager, cheminement doux, développement durable, association aux travaux d’un chantier d’insertion, etc. Ce prix vient couronner des années d’efforts et de persévérance de l’équipe des espaces verts en particulier, des services techniques en général. Il traduit également la volonté de l’actuelle municipalité d’améliorer le cadre de vie dans la commune.

Boisset-et-Gaujac

www.boissetetgaujac.fr

> Ce prix vient couronner des années d’efforts.

er

Une expo florale pour fêter le 1 mai Depuis dix ans, “Art Floral occidental et japonais” organise un événement au printemps.

s

ous la conduite de Mme Causse-Decarsin, enseignante, l’association boissetaine propose cette année une nouvelle formule, le 1er mai : “Portes ouvertes à la salle polyvalente de Boisset-et-Gaujac”. Au programme : deux démonstrations (à 11h et à 15h) et un atelier d’initiation (de 16h à 17h). Les personnes qui souhaitent participer à cet atelier sont priées d’apporter contenant et fleurs. Chaque visiteur sera accueilli dans la convivialité, avec petits gâteaux et boissons. La journée se clôturera à 18h par un vin d’honneur. ● > Les membres de l’association “Art Floral” proposent un rendez-vous traditionnellement coloré.

tél. 04 66 61 87 96

• 10 et 11 avril : championnat de France de “savate-forme” à la Maison pour Tous. • Du 10 au 14 avril : animations pour fêter la venue des amis de Stilton, ville avec laquelle Saint-Christol est jumelée. • Du 12 au 25 avril : exposition “Carnets de voyage” à la médiathèque. Le 14 avril, à partir de 14h, pour les enfants de 8 à 12 ans, atelier d’initiation à la création de carnets de voyages. Préinscription au 04 66 60 69 03 • 24 avril : Théâtre T2A Brèves Rencontres à la Maison pour Tous, 20h30. • 25 avril : Rencontres d’Avril à la Maison pour Tous. • 1er mai : concert au temple à 20h30 au bénéfice de l’association Bibi avec la chorale Terra Mémoria. Participation libre. • 7 mai : concert rap organisé par l’association Burkinazoa du lycée Jacques Prévert, à la Maison pour Tous, 20h30. Entrée sur carton d’invitation. • 15 mai : Métiss’Arts à la Maison pour Tous.

Les entreprises multiservices Selon leur formule, elles font tout, ou presque, que ce soit dans le jardin ou dans la maison : ce sont les entreprises de multiservices. Il y a en a deux sur la commune qui proposent d’effectuer divers travaux : bricolage, petits travaux d’électricité ou de plomberie, peinture, maçonnerie, mais aussi jardinage, taille de haies, plantations, etc. Tels des voisins prompts à dépanner, ces entreprises multiservices s’adressent aussi bien aux personnes âgées ayant besoin d’un coup de main, qu’aux familles n’ayant pas le temps de s’occuper des petits travaux d’entretien. • Éric Degallier : 04 66 83 75 31 06 12 59 03 28 - lecharico@orange.fr • Sébastien Turc - Au cœur de la maison : 06 12 61 60 99 aucoeur-delamaison@orange.fr ●

AGENDA Boisset-et-Gaujac • 9 avril : concert des écoles, à 18h, salle polyvalente. • 13 avril : Cercle du Livre, à 14h30, bibliothèque municipale. • 11 mai : Cercle du Livre, à 14h30, bibliothèque municipale.

23


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Soustelle

22 maires se sont succédé dans la commune Placé sur le mur du hall d’accueil de la mairie, un tableau évoque tous ces Soustellois qui ont présidé aux destinées du village.

C’

> Voici les noms des 22 maires qui se sont succédé à Soustelle.

est le 14 décembre 1789 que l’Assemblée nationale vote une loi créant les communes, désignées alors comme les plus petites divisions administratives en France. Sont alors érigées en communes une grande partie des 60 000 anciennes paroisses du pays. Au cours de la Révolution, 41 000 communes sont ainsi créées. Elles passent à 37 963 en 1921 et à 36 568 en 2004. Le département du Gard est classé 45e de France pour le nombre de ses communes (353). Dès le départ, la mairie a pour vocation d’accueillir les réunions du Conseil municipal, ainsi que l’administration municipale. À Soustelle, il a été décidé de construire le bâtiment au hameau d’Arbousse qui est le centre des principaux lieux d’habitation du village. Au même endroit, une école publique a été construite. Elle est aujourd’hui fermée depuis 40 ans. Le 20 septembre 1792, les registres de naissance, de mariage et de décès sont mis sous la responsabilité du maire car, depuis 1539, l’édit de Villers-Cotterets promulgué par François 1er

avait donné la charge aux prêtres des paroisses de tenir ces différents registres.

4 maires avec plus de 20 ans de mandat Depuis 1790 jusqu’à nos jours, 22 maires se sont succédé à Soustelle pour gérer les affaires de la commune (voir la liste exhaustive sur la photo). Quatre d’entre eux ont eu plus de vingt ans de mandat : Pierre Privat, 21 années (1849-1870), Émile Privat, 28 années (18841912), Léon Privat, 34 années (1921-1944 et 1945-1956), puis Raymond Bres, 23 années (1978-2001). Dans les années à venir, il est à parier que les Soustellois vivront des changements : Regroupement de communes ? De nouvelles compétences pour les municipalités ? L’arrivée d’un conseiller territorial ? Quoi qu’il en soit, prenons exemple sur nos prédécesseurs qui ont su relever les défis de leur époque et mener à bien les affaires communales de Soustelle. ●

Mons

Le retour de la neige avant que le printemps pointe son nez Dès le 7 mars au soir, la neige a recouvert la commune de son manteau blanc : 30 cm d’épaisseur… du jamais vu depuis le mois de mars 1974.

l’

AGENDA Mons • 8 avril : marché aux fleurs organisé par l’APE, de 10h à 18h, à l’école du Valat de Sicard. • 8 mai : commémoration de la victoire de 1945. À 11h, monuments aux morts. • 9 mai : vide-greniers organisé par l’APE, de 7h à 17h, à de l’école. Inscriptions de 17h à 20h au 06 87 14 70 79.

24

équipe du service technique de la mairie de Mons a été mise à nouveau à l’épreuve. En effet, durant trois jours consécutifs, du 8 au 10 mars, les agents municipaux ont dû s’activer avec pelles, râteaux, tracteur et chasse-neige pour rendre les voies communales carrossables, désenclaver certains riverains complètement isolés et faire tomber la neige des toitures (beaucoup de tuiles n’ont pas résisté au gel). Le salage des chemins a été rendu indispensable avec des températures largement négatives durant les nuits. Fort heureusement, le printemps a pointé son nez peu de temps après, avec des températures plus clémentes qui ont fait éclore la flore méditerranéenne et rendu la campagne verdoyante. ●

Il n’avait pas neigé autant à Mons depuis 36 ans.

Aide à domicile Monservices a été créée sur la commune l’an dernier. Cette entreprise permet d’aider dans les gestes essentiels de la vie quotidienne et favorise ainsi le maintien à domicile : aide aux personnes âgées, handicapées ou dépendantes, garde de jour et de nuit, préparation et aide aux repas, travaux ménagers, repassage et télé alarme. Monservices intervient sur les secteurs de Mons, d’Alès et d’Alès sud-est. 14, route de Méjannes, Mons tél. 04 66 83 11 95 • www.monservices.fr ●


Saint-Jean-du-Gard

AGENDA Saint-Jean du-Gard

www.ville-saintjeandugard.fr

Un nouveau site internet officiel pour la mairie En ligne courant avril, ce site modernisé sera accessible à l’adresse www.ville-saintjeandugard.fr Une commission a donc été créée pour résoudre ce problème d’une manière claire et conviviale. Monique Gazaix, Yolaine Issarte, Philippe Droussant et François Périer ont repensé totalement le site et, en collaboration avec Eric Durr de Studio 99, la mise en place de ce nouveau site verra le jour dans le courant du mois d’avril 2010. Il sera accessible par l’adresse www.ville-saintjeandugard.fr.

que le personnel municipal. Les délibérations seront accessibles en même temps qu’elles sont affichées.

Aller vite à l’essentiel

• “Vie pratique” englobe un éventail des commerces et entreprises saint-jeannais, ainsi que des informations relatives aux transports, au secteur médical, aux permanences, aux services, aux démarches administratives et à l’Office de tourisme.

Sur la page d’accueil, pas de fantaisie ni même une surcharge d’informations, mais quelques boutons pour aller à l’essentiel : Mairie, Village, Vie associative, Vie pratique. Une carte “zoomer” permet de localiser le village, une zone > Une page d’accueil sans fioritures afin que chacun s’y retrouve facilement. Espace Info permet de découvrir tous les mois les différentes manifestations à venir tandis que les Actualités saint-jeannternet prend de plus en plus d’ampleur, les naises retracent hebdomadairement les événeordinateurs sont de plus en plus puissants ments passés sur le village. et les logiciels très performants. L’ancien site Dans “Mairie” sont détaillés la composition du internet de la mairie n’était plus exploitable et Conseil municipal, des délégations, des comdifficile à mettre à jour dans un monde où l’information va de plus en plus vite. missions, le Conseil municipal des Jeunes ainsi

i

Saint-Martin-de-Valgalgues

• Dans “Village”, on trouve un peu d’histoire, la présentation du patrimoine et les grandes manifestations annuelles. Sont également présentés les écoles ainsi que les points d’accueils jeunesse, enfance et aînés. • À la page “Vie associative” est retracé un inventaire de nos associations réparties par thèmes.

Le site internet ne se substitue pas au Journal de Saint-Jean, mais en est un complément. La rubrique “Agenda”, qui est réalisée par l’Office de tourisme, existera toujours, et son couplage avec le site internet permettra une actualisation plus rapide. Le nom du domaine est “ville-saintjeandugard.fr”. La mairie en est propriétaire, la gestion étant assurée par Cévennes Informatique. ●

www.saintmartindevalgalgues.fr

Rock et broderie au mois d’avril Le groupe Portelli se produira sur scène le 10 avril, tandis que la commune accueillera le 25 avril la rencontre régionale des brodeuses.

i

l est tzigane, argentin, irlandais ou québécois. Il est à l’écoute du monde. Le groupe Portelli produit un rock haut en couleurs et en nuances. C’est une rencontre entre une guitare et un accordéon qui promet un concert d’un univers créatif dépaysant. Portelli affiche déjà un beau parcours : participation aux Rencontres mondiales de l’accordéon au Québec (2007), lauréat du tremplin Milonga, première partie des “Fatals Picards” puis de “Sergent Garcia”, participation à la soirée France bleu dans les arènes de Nîmes, … Le public retrouvera sur scène Stéphane Portelli (chant, guitares, ukulélé), Marilou Emerial (accordéon, djembé, chœurs), Lionel Azema (basse) et Cyril Ferragut (batterie). Samedi 10 avril, à 20h30, Espace La Fare Alais. Entrée : 10 €.

Rencontre régionale des brodeuses Les Ateliers Créa Déco organisent une journée conviviale consacrée à la broderie. Chaque

> Rock, avec le groupe Portelli le 10 avril à l’Espace La Fare Alais.

groupe, association ou brodeuse individuelle exposera ses ouvrages. Le matin sera réservé aux participantes et l’après-midi sera ouvert au public. Tous les points de broderie seront à l’honneur ainsi que des démonstrations qui permettront de mieux les découvrir. À cette occasion, l’association présentera une exposition

> Broderie, avec une exposition le 25 avril au foyer Georges Brassens.

• Du 9 au 11 avril : cinéma, 6es Rencontres Mazel, “Luttes et résistances”. Portraits de résistants, films documentaires, salle Stevenson. Lire p. 29. www.abrahammazel.eu • Les 16, 23, 30 avril et 7 mai : cinéma, “Le Concert”, “Max et les maximonstres”, “La princesse et la grenouille”, “Mother”, salle Stevenson. Tarifs : 3 € et 5 €. • Les 17 et 18 avril : course de côte “Col Saint-Pierre”. Lire p. 30. • 1er mai : bal du Muguet, à partir de 19h, espace Paulhan. Entrée 4 €, gratuit pour les moins de 16 ans. • 1er mai : randonnée cycliste “Huit en Haute Gardonnenque”. Départs de 7h à 10h au marché couvert sur trois parcours en Cévennes. tél. 04 66 85 65 56 • 9 mai : foire “Trucs et astuces du jardinier” sur le thème “Les Aromatiques”. 70 exposants à l’espace Paulhan de 10h à 19h. Entrée 2 €. tél. 04 66 85 32 18. tél. Office de tourisme : 04 66 85 32 11 osti.st.jeandugard@ free.fr

ÇA S’EST PASSÉ…

REPAS DES AÎNÉS Le 21 février à midi, le maire de Saint-Martin, Guy Marrot, et ses conseillers municipaux recevaient les invités à l’Espace La Fare Alais, magnifiquement décoré pour l’occasion par l’équipe du CCAS. Après dégustation du repas préparé par le traiteur Garcia, le reste de la journée a été consacré à la danse avec l’orchestre de Richard Gardet. En cours d’après-midi, Guy Marrot et Renée Toschi (adjointe au maire chargée du CCAS) ont remis un bouquet de fleurs aux doyens de l’assistance : Mme Boyer (96 ans) et M. Castells (98 ans).

sur sa collection ainsi que de nombreuses revues anciennes concernant ces ouvrages. ● Dimanche 25 avril, de 14h à 18h, foyer Georges Brassens. Entrée libre. tél. 04 66 30 78 98 http://atelierscreadeco.canalblog.com 25


i n f o s AGENDA Salindres • Jusqu’au 7 avril : semaine du développement durable, médiathèque de Salindres. • 7 avril : jeux sur la biodiversité de 10h à 12h, médiathèque. • 10 avril : balade géologique avec Bruno Guy, à 14h à la médiathèque. • 1er et 2 mai : festival de la Mob. Samedi 1er : concours de boules à 16h et animations en soirée. Dimanche 2 : démonstration de Mob à partir de 10h. Buvette et restauration sur place.

Salindres

d e s

c o m m u n e s

www.ville-salindres.fr

Inaugurations et salon des Arts ont marqué les premiers mois de 2010 Le 1er trimestre aura été marqué par des manifestations qui confirment la vitalité et la poursuite de la transformation de la cité chimique. 63 villas pour les logements sociaux Dans le domaine des réalisations, Salindres a été une nouvelle fois à la “Une” de la presse régionale avec la livraison de 63 villas avec garage et jardin particulier à loyer modéré (logements sociaux) qui font l’unanimité auprès de leurs locataires. Une réalisation dont l’initiative revient à la municipalité qui, grâce à l’achat d’un

> 63 villas à loyer modéré ont été inaugurées en février en présence du président de Région, Georges Frêche.

Saint-Jean-du-Pin AGENDA Saint-Jean-du-Pin • 18 avril : repas des chasseurs, au foyer. • 24 avril : bourse toutes collections et vide-greniers, toute la journée, foyer. • 2 mai : loto de l’association “Les Arts en fête”, à 14h30, foyer. • Du 7 au 9 mai : 20e exposition d’art, organisée par l’Office municipal de la culture, sous le parrainage de Pierre Chapon. Photographies, peintures, sculptures, couture, tricot, broderie, poterie, marqueterie, œuvres des enfants des écoles. Ouverture vendredi 7 de 15h à 19h (vernissage à 18h), puis samedi 8 et dimanche 9 de 9h à 18h. Salles annexes de la mairie. Entrée libre.

26

terrain au quartier du Gascut, a permis à “Habitat du Gard” de mener à bien ce chantier qui poursuit ainsi le développement de Salindres. L’inauguration de ce lotissement a eu lieu en présence du président de Région, Georges Frêche, du président du Conseil général, Damien Alary, ainsi que de nombreuses personnalités.

Le consul de Roumanie au salon des Arts

Bientôt le tour de l’avenue Paul Dumas Une autre inauguration devrait avoir lieu ces prochaines semaines : celle de l’avenue Paul Dumas, que Damien Alary a qualifiée de “Champs Élysées salindrois” et qui, elle aussi, fait l’unanimité auprès des riverains et des usagers, tant au point de vue de l’esthétique que de la sécurité routière. Ont également été inaugurées, le mois dernier, les rues Gino Magnanelli et Raymond Clot afin de rendre hommage à deux anciens conseillers municipaux décédés, ainsi que la place des Anciens Combattants au square Jeanne d’Arc (lire Grand Alès, n°91, mars 2010). Salindres se modernise, Salindres bouge, Salindres s’anime… Un triptyque qu’a fait sien la municipalité, qui entend bien poursuivre cette politique qui reçoit l’aval de la grande majorité de la population. ●

Le Salon des Arts avait accroché à ses cimaises, du 20 au 22 février, de nombreuses œuvres de quelque 120 artistes amateurs et professionnels (peintures, aquarelles, sculptures, photographies, et ouvrages littéraires). Cette 22e édition a fait l’unanimité auprès des nombreux visiteurs. Le vernissage de cette manifestation culturelle, dans le gymnase municipal superbement décoré, était placé sous le signe du “Pont de l’amitié” entre Salindres et la ville roumaine de Lipova. Il s’est déroulé en présence du consul général de Roumanie, M. Cornel Alesce, qui, en cette occasion, a reçu la médaille d’honneur de la ville. ●

www.saint-jean-du-pin.fr

Le carnaval de l’école a envahi les rues de Saint-Jean-du-Pin Lundi 15 mars, le village s’est paré de mille couleurs éclatantes par un bel après-midi ensoleillé.

c

hevaliers, princesses, super héros et autres personnages issus de l’imaginaire des enfants ont défilé accompagnés de leurs confettis multicolores. Le carnaval organisé par les enseignants et l’Association des Parents d’Élèves (APE) était animé par la batucada Zangao. Ce groupe de percussionnistes a entraîné à travers le village le cortège des enfants et des nombreuses personnes qui s’étaient jointes à la balade, sur des rythmes très festifs. L’encadrement du défilé sur la voie publique a été assuré par l’équipe des employés municipaux pour la tranquillité de tous. La prestation musicale du groupe Zangao et un goûter ont été offerts par l’APE et les Amis de l’école de Saint-Jean-du-Pin. Les enfants ont ensuite réalisé un concert de percussions orchestré par Rémi Gaudron, maître de la classe de CE2/CM1 et membre de la batucada. Avec des instruments improvisés (bidons pour les filles, boîte et couvercles métalliques pour les garçons), les enfants ont chanté et rythmé la fin de l’après-midi pour le plus grand plaisir de tous. ●

> Les enfants ont joué le jeu en sortant leur plus beau costume.


Thoiras

www.commune-thoiras.fr

Thoiras, un petit village cévenol niché au creux des Cévennes Commune typique des vallées cévenoles, elle est située à la charnière des trois cantons de Lasalle, Anduze et Saint-Jean-du-Gard.

t

hoiras se trouve à 20 km au sud-ouest d’Alès, 50 km au nord-ouest de Nîmes et 70 km au nord de Montpellier. Sa population actuelle est de 410 habitants, son territoire immense (près de 2 300 hectares), s’étend sur six vallées. Les cours d’eau traversant Thoiras, tel le Gardon de Saint-Jean ou la Salendrinque ajoutent une note de fraîcheur à ce petit coin de paradis. En visitant la commune, on découvre, bien souvent cachés, de multiples hameaux caractéristiques de l’habitat cévenol. Le relief est ici marqué par la présence d’une multitude de collines aux sommets très arrondis, séparées par des vallons étroits.

Un peu d’histoire Depuis l’Antiquité, Thoiras a su s’adapter au fil de l’histoire à toutes les situations. Les Celtes, puis les Romains assurèrent sa prospérité grâce aux mines de plomb argentifère. Au Moyen-Âge, les moines apportèrent le savoir des cultures et de l’irrigation. Les seigneurs ont permis à Thoiras de vivre dans une certaine tranquillité d’esprit jusqu’à la guerre de Cent Ans : les châteaux encore présents sur la commune témoignent de cette période grandiose. Lors des guerres de religion, l’activité la plus enrichissante fut la culture du ver à soie, l’an-

Mialet

cienne filature du Pont de Salindres étant là pour en témoigner.

Le tourisme, atout principal de la commune Depuis quelques années déjà, l’activité principale, source de dynamisme pour Thoiras, est le tourisme. La municipalité investit dans de nombreux projets afin d’accroître cette activité : création d’une Maison de la Randonnée, d’un local de produits du terroir, d’un restaurant… De plus, le tourisme fait partie de la vie quotidienne des Thoirassiens, avec le passage, du mois d’avril au mois d’octobre,en gare de Thoiras, du petit Train à Vapeur des Cévennes. On trouve également, autour de ces nombreuses activités, un pôle touristique dédié à l’artisanat local, sur lequel vont s’implanter de nouvelles entreprises qui proposeront au public leurs produits fabriqués “maison”. Après l’hiver très rude que nous avons connu, les beaux jours annoncent un “accroissement” de la population thoirassienne venue profiter pleinement des Cévennes, de ses atouts et de ses richesses, bien souvent naturelles, notamment la diversité de la faune et de la flore. Les festivités prévues cette année, telles que le

1er Mai, la fête votive, la Nuit des Contes ou encore les kermesses, permettront à chacun de se retrouver dans un cadre magnifique, chaleureux et convivial. Comme vous pouvez le comprendre, il fait bon vivre à Thoiras ! Essayons de respecter cet environnement, de perpétuer cette qualité de vie afin de laisser aux futures générations un “indéchiffrable héritage”. ●

AGENDA Thoiras • 11 février : repas des aînés. A partir de 12h, salle Pellegrine à la Châtaigneraie, offert par la municipalité. Inscription indispensable avant le 6 février au 04 66 85 13 68. Pour les non ayantdroits, une participation de 25 € sera demandée. tél. 04 66 61 33 79

> Le Train à Vapeur des Cévennes, fer de lance touristique de la vallée, traverse la commune d’avril à octobre.

www.mialet.net

Un joli 1er Mai à Mialet Comme les années précédentes, le Sou des écoles Laïques de Mialet organise sur la place du village son marché aux fleurs.

t

out en prévoyant l’agencement de votre jardin et autres parterres fleuris, vous découvrirez une animation de vieux métiers et l’exposition de vieux outils agricoles, entre autres… Une vente de produits locaux, tels que pélardons, miel ou autres mets savoureux, est prévue. Les enfants ne seront pas oubliés en ce jour de fête : ils pourront participer à des jeux et faire une promenade à dos d’âne.

Un repas cévenol À midi, un repas à thème cévenol sera servi, moyennant une participation de 12 € (réservation souhaitée au 04 66 85 04 34). Plaisir des yeux, plaisir du goût et joie d’apporter une aide précieuse aux enfants, venez nombreux à cette journée printanière. ●

AGENDA Mialet • 14 avril : kermesse avec chasse au trésor, de 11h à 15h, association “Chez-Mialet”. • 30 avril : concert salsa, à 19h, association “Chez-Mialet”. • 1er mai : marché aux fleurs du sou des écoles de Mialet (lire ci-contre). • 7 mai : café-débat “La dette du tiers monde CADTM”, à 19h, association “ChezMialet”. • 29 mai : rencontre de l’ACGC (association des chercheurs et généalogistes des Cévennes), à 9h30, Foyer Monplaisir. • 30 mai : Brevet des Randonneurs, à partir de 7h30, Foyer Monplaisir.

> Le marché aux fleurs 2009 avait bénéficié d’une météo complice. 27


a g e n d a

> Le Salon de la maison de demain (10 et 11 avril) sera principalement consacré à l’éco-construction et aux énergies renouvelables. Lire ci-contre.

Construisez votre maison de demain 28


a g e n d a

Salon de la maison de demain et des énergies renouvelables

avril Jusqu’au 16

Les 10 et 11 avril, parc des expos de Méjannes-lès-Alès

> Semaine nationale du Développement Durable

En France, quatre sources d’énergies renouvelables peuvent être directement exploitées par les particuliers dans leur habitation, notamment pour le chauffage et l’eau chaude : le solaire (photovoltaïque et thermique), l’hydroélectricité, l’éolien et la géothermie. Exclusivement consacré à l’habitat naturel, aux matériaux sains, à l’éco-construction, aux énergies renouvelables, à la gestion des ressources, au traitement de l’eau et à tous les

8e édition sur le thème “Au cœur de la diversité”. Expositions, conférences,animations et visites (diversité humaine, culturelle, énergétique,...). tél. 04 66 56 10 64

Dans tout le Grand Alès

Jusqu’au 30

aspects liés aux aménagements extérieurs et intérieurs, le “Salon de la maison de demain et des énergies renouvelables” s’adresse aux professionnels de l’habitat et au grand public intéressé par les questions d’environnement. 80 exposants (architectes, constructeurs, spécialistes en énergies renouvelables, fabricants de matériaux sains, etc) présenteront leurs technologies et organiseront des rencontres avec le public.

Ouverture de 10h à 19h - Entrée gratuite - tél. 04 66 54 81 71

> Prix Camellias

Les 7 et 8

Du 9 au 11

> Marionnettes : Les Orphelines

> 6es rencontres Mazel

Spectacle jeune public à partir de 8 ans, sur le thème de la disparition des filles. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

19h, Le Cratère, Alès Grand concours photos organisé par le parc floral des Camellias, ouvert à tous les visiteurs amateurs et professionnels. Remise des prix le 15 mai. tél. 06 42 74 30 13

Mardi 6

> Images du Monde : Bergers des Cévennes

> Audition de guitares

14h30, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

Classe de Jean-René Garcia.

18h, école de musique Maurice André, quai Boissier de Sauvages, Alès

Tarif : 5 € - www.images-du-monde.eu

> Audition de percussions

Entrée : 5 €.

20h30, foyer Georges Brun, St-Privat-des-Vieux

> Concert rock Avec le groupe Portelli. Lire page 25.

20h30, Espace La Fare Alais, Saint-Martinde-Valgalgues “Luttes et résistances : portraits de résistants”. tél 04 66 85 33 33 www.abrahammazel.eu

Salle Stevenson, Saint-Jean-du-Gard

Par la classe de Jean-Marie Sion.

> Volley : CAC VB / Nice

18h, école de musique Maurice André, quai Boissier de Sauvages, Alès

20h, halle des sports de Clavières, Alès

> Danse : Songes

> Le presque grand amour

> Théâtre : Best of du rire

> Mini brocante De 9h à 11h, stade St-Paul, Tamaris, Alès

De Béatrice Massin, Cie Fêtes galantes. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Organisée au profit de la Ligue contre la violence routière. Avec Ingrid Legal, Laetitia Turonnet, Laetitia Collomb, Aimé Teissier, Floriane et Catherine Piermay, Mathilde, Rafaël et les danseuses du Studio M. Entrée : 7 €. tél : 06 03 42 10 51

20h30, salle polyvalente, rue J. Cazot, Alès

Jeudi 8

Parc des Camellias de la Prairie, Alès

> 9e soirée de gala

Samedi 10

Les 10 et 11 > Journées open moto/auto

> Un moment avec Frédéric Chopin

20h30, Le Cratère, Alès

Vendredi 9 > Concert Le groupe “Les 3 oncles” chante Brassens. Spectacle organisé par le Club Richelieu, au profit de ses œuvres caritatives. Tarif : 10 €, gratuit pour les moins de 12 ans. tél. 04 66 24 67 98

Samedi 10 : réservé aux motos. Dimanche 11 : ouverture aux autos.

Circuit vitesse, Pôle Mécanique d’Alès

21h, salle polyvalente, rue Jules Cazot, Alès

Les 9 et 10 tél. 04 66 55 68 22 www.pelousseparadise.fr

> Éric Collado : L’Enragé

21h, théâtre du Pélousse, 3 rue J. Louche, Alès

11h, auditorium, école de musique Maurice André, Alès

Mercredi 7

> Rencontre avec Xavier Harel

> Conférence : Louis Pasteur à Alès

18h, salle du Capitole, pl. de la Mairie, Alès

Pour “La Grande évasion”, en partenariat avec Sauramps en Cévennes.

© DR

Proposée par l’Académie Cévenole, avec Jimmy Drulhon, passionné par l’histoire des sciences et de la médecine.

> Conférence : La biodiversité des fonds locaux

tél. 04 66 55 68 22 www.pelousseparadise.fr

Par Pascal Zani, dans le cadre de la semaine du développement durable.

21h, théâtre du Pélousse, 3 rue Josué Louche, Alès

18h, médiathèque Daudet, Alès

Audition-conférence à l’occasion du bicentenaire de la naissance du musicien. Découverte de sa vie et de son œuvre avec des morceaux interprétés au piano par les classes de Barbara Chaze et de Marc Woillet et des élèves du Conservatoire de Montpellier.

Dimanche 11 > Concours d’agility Organisé par l’Amicale Canine Cévenole. Entrée gratuite.

De 8h à 17h, complexe sportif des Vaupiannes, Saint-Privat-des-Vieux

> 36e tournoi des Cévennes Organisé par le Rugby Club Alésien avec la participation de 800 jeunes.

15h, médiathèque Daudet, Alès

Stades de la montée de Silhol, Nelson Mandela et de Clavières, Alès

> Patinoire : soirée à thème

Samedi 17

Rendez-vous organisé tous les samedis du mois. tél. 04 66 52 89 24 www.skating-center.skyblog.com

De 20h30 à 22h30, Skating Center, chemin des Sports, Alès

> 7e Journée de l’attelage Labour, traction, promenade en calèche, vide écurie, équi-soins, … Tél. 06 82 30 75 86

De 10h à 19h, complexe sportif Maurice Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas 29


a g e n d a > Rencontre : Sonia Rolley Pour “Retour du Tchad”, en partenariat avec Sauramps en Cévennes.

15h, médiathèque Daudet, Alès

> Spectacle humoristique : Fabrice et Fabrice Entrée : 5 €.

> Café littéraire

20h30, foyer Georges Brun, St-Privat-des-Vieux

Proposé par l’Université Populaire du Grand Alès, avec Alain Bouras, et l’écrivain Max Rouquette : “La découverte du cinéma par un adolescent des années d’avant-guerre”.

> Les Floralies du Parc Véritable garden-party pour découvrir le plaisir des fleurs et de la clairière, avec des ateliers de conseils en jardinage et de nombreuses animations. Accès gratuit à la clairière de 10h à 18h30. Visites guidées du parc à 10h, 14h et 16h (visite d’1h30 environ).

Parc des Camellias de La Prairie, Alès

Dimanche 18 > Football : OAC / Clermontaise

Samedi 24 > Tir à l’arc : championnat régional handisport Stade Pibarot, Alès

> Parcours du cœur Avec le concours du Sporting Club. Lire page 21.

> Conférence : La civilisation de l’Égypte antique

Lundi 26

Animée par Roland Pécout et proposée par le CADREF. tél. 04 66 30 64 26

De 14h30 à 17h30, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

18h, La Rotonde, bd Louis Blanc, Alès

> Rencontre : Les éditions Clémence Hiver

Mardi 27

Présentation de cette maison d’édition de Sauve par Brigitte Rax, directrice.

16h, médiathèque Daudet, Alès

> Foire d’Alès

Jeudi 29

À partir de 14h, complexe sportif des Vaupiannes, Saint-Privat-des-Vieux

> Journée de sensibilisation

> Conférence débat : Être l’architecte de sa réussite

Organisée par l’Association des Paralysés de France du Gard. Nombreuses activités et actions mettant en valeur l’esprit citoyen des personnes en situation de handicap. tél. 04 66 29 27 07

1re journée “citoyenneté” organisée par l’association Espérance. tél. 06 28 34 51 87

15h30, salle polyvalente, rue J. Cazot, Alès

> Conférence : Les galériens protestants Par Marie-Lucy Dumas, en partenariat avec “Le Lien des chercheurs cévenols”.

16h30, médiathèque Daudet, Alès

Du 19 au 23 > Cirque : stage de Pâques Organisé par Le Salto, pour les 5/7 ans et les 8/13 ans. Rens. et inscriptions : 04 66 30 14 90 ou cirque.salto@wanadoo.fr

École de cirque, Rochebelle, Alès

Mardi 20

> Théâtre : Brèves rencontres Par la compagnie T2A.

20h30, Maison pour Tous, Saint-Christol

Les 24 et 25

Organisée par l’amicale des donneurs de sang bénévoles de Saint-Privat et l’Établissement Français du Sang.

Dimanche 25

De 15h à 19h30, foyer Georges Brun, Saint-Privat-des-Vieux

> Foire aux plantes rares

Vendredi 23

De 9h à 18h, parc de la Tour Vieille, Alès

20h30, foyer de Bagard

21h, théâtre du Pélousse, 3 rue J. Louche, Alès

> Théâtre

Les 27 et 28

La section d’art dramatique de l’école de danse municipale d’Alès présente Antigone, de Jean Anouilh. Réservations au 04 66 52 22 53

> Théâtre : L’Eveil du printemps

Le 29 à 14h30 et le 30 à 20h30, forum, médiathèque Daudet, Alès

Les 30 avril et 1er mai

Grand prix de la Ville d’Alès (pêche au coup) et concours de pêche à la mouche sur le parcours no kill. Samedi 24 pour les enfants, dimanche 25 pour les adultes. Inscriptions dès 7h sur site. tél. 06 87 07 79 75

Plan d'eau du Gardon, Alès

Par la Compagnie Cigalon. Entrée : 8 €.

Les 29 et 30

tél. 04 66 55 68 22

> Grand concours de pêche

> Collecte de sang

> Théâtre : Crésus

> Le presque grand amour

Organisée par le Lions Club Alès Femina au profit de ses œuvres.

> Broderie

© François Fauvel

15h, stade Pibarot, Alès

De 9h à 17h, salle polyvalente, rue Jules Cazot, Alès

Toute la journée, centre-ville.

> Manu Joucla et Éric Massot s’engagent...

Mise en scène de Guillaume Vincent, chorégraphies de David Wampach. tél. 04 66 52 52 64

Le 27 à 20h30 et le 28 à 19h, Le Cratère, Alès

Mercredi 28

Exposition d’ouvrages et démonstrations. Lire page 25.

> Lettres de la montagne et de la fin

De 14h à 18h, foyer Georges Brassens, Saint-Martin-de-Valgalgues

Lecture de poèmes de Marina Tsétaeva, en compagnie de Brigitte Rax et Noémie.

18h, médiathèque Daudet, Alès

tél. 04 66 55 68 22

21h, théâtre du Pélousse, 3 rue J. Louche, Alès

38e course de côte du col Saint-Pierre 17 et 18 avril, Saint-Jean-du-Gard

© JCC SPORTS

Comme chaque année depuis 1972, la course de côte du col Saint-Pierre s’élance de la vallée de Saint-Jeandu-Gard et monte à l’assaut de la corniche des Cévennes. Ce tracé, long et varié, est l’un des plus beaux et l’un des plus sélectifs de la saison du championnat de France de la Montagne. Cette année, la course revêt une plus grande importance encore puisque le président de l’ASA d’Alès, Samuel Teissier, et les membres du Comité directeur ont demandé à la Fédéra-

tion Internationale Automobile l’inscription de cette épreuve au Championnat européen de la Montagne. À l’occasion de cette épreuve, les plus grands spécialistes de la course de côte seront au départ : Régal (cinq fois champion de France), Petit (vice-champion), Frantz, Schatz, Thomas, … Sans oublier les champions régionaux : Massu, Verdier, Roussel, Liron, Vigouroux, … Sur le même parcours aura lieu aussi la 4e course de côte des Véhicules Historiques de compétitions.

Samedi 17, de 11h à 18h30, deux montées d’essais • Dimanche 18, de 8h à 17h30, trois montées de course Paddock et animations au cœur de Saint-Jean-du-Gard • tél. 04 66 55 65 66 30

mai Samedi 1er > Randonnée cycliste “Huit en Haute Gardonnenque”, organisée par Saint-Jean-du-Gard Cyclotourisme. tél. 04 66 85 65 56

Départs de 7h à 10h, marché couvert, Saint-Jean-du-Gard

> 7e foire artisanale et vide-greniers Organisés par le Comité d’Animation de Thoiras. tél. 04 66 34 54 32 ou 06 19 64 30 04

De 10h à 18h, La Châtaigneraie, quartier de la Plaine, Thoiras


expos

a g e n d a > Exposition d’art floral Organisée par l’association “Art floral occidental et japonais”. Deux démonstrations (11h et 15h) et un atelier d’initiation (de 16h à 17h). Vin d’honneur à 18h. tél. 04 66 61 87 96

Salle polyvalente, Boisset-et-Gaujac

Les 5 et 6 > Peter Pan ou l’enfant qui ne voulait pas grandir Par Alexis Moati, Cie Vol plané. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

> Cyclisme : circuit minier

Le 5 à 17h et le 6 à 19h, Le Cratère, Alès

Organisé par le Vélo Club Alésien, à l’occasion de son 60e anniversaire. Inscriptions : 04 66 30 07 87

Vendredi 7

Départ à 14h, Pôle Mécanique d’Alès

> L’homme qui voulait voir les anges

> Bal du muguet Organisé par Le Fil de Soie.

15h, foyer communal, Bagard

> Bal du muguet de l’ERF Apéritif offert, scène ouverte à tous styles de musique. Repas avec repas aligot saucisses, suivi d’un bal trad avec Cévennic. Entrée : 4 € (gratuit pour les - 16 ans). tél. 04 66 56 68 18

19h, Espace Paulhan, Saint-Jean-du-Gard

De 16h à 22h, complexe sportif Maurice Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

> Exposition de cartes postales Par le Club Cartophile.

Journée, salle polyvalente, Alès

19h30, foyer de Bagard

Les 8 et 9

Organisée par le Comité d’Animation de Saint-Paul. Démonstrations, animations jeunes, randonnée et courses pédestres. Lire page 22.

Place du village, Saint-Paul-la-Coste

> Football : OAC / Carcassonne Vfac

Parc des Camellias de la Prairie, Alès

> 1er salon de la miniature Autos, trains, jouets anciens, bourse d’échanges, … au profit des orphelins des sapeurs-pompiers. Entrée : 3 €.

De 9h à 19h, halles de Bruèges, Alès

Mardi 4

> Trucs et astuces du jardinier

De Christine Jouve et “Patrickandrédepuis1966”, avec la Cie La Veilleuse. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Foire organisée par l’association Les Dimanches Verts, sur le thème : “Les aromatiques”. Tarifs : 2 €, gratuit pour les - 12 ans. tél. 04 66 85 32 18 www.dimanchesverts.org

20h30, Le Cratère, Alès

De 10h à 19h, E. Paulhan, Saint-Jean-du-Gard

> Littérature orale et lutte contre l’illettrisme Conférence par Marc Aubaret, en partenariat avec le CMLO.

18h30, médiathèque Daudet, Alès

Exposition de photos, en partenariat avec le Festival Itinérances. Jusqu’au 30 mai, Musée PAB

“Tsiganes” Photos de Mathieu Pernot. Jusqu’au 30 mai, Musée PAB

> Manifestation taurine Organisée par le club taurin La Banderilla. Initiation à la pratique du toréo, démonstration d’habillage du cheval et du torero, fiesta campera, ... Entrée gratuite. Possibilité de restauration sur place. tél. 06 82 01 93 48

À partir de 10h, arènes du Tempéras, Alès

L’Ermitage, Alès Peintures de Christian Raherivelo En partenariat avec l’association Notre-Dame des Mines. Vernissage : mercredi 14 avril, 18h Du 12 au 24 avril, 1668, Montée de l’Ermitage

Médiathèque, Saint-Christol-lez-Alès Carnets de voyage Du 12 au 25 avril

Saint-Jean-du-Gard Peintures de Chantal Perdrizet En avril, Office de tourisme

Peintures de Jacqueline de Coninck

Animation ouverte sur inscriptions à tous les peintres indépendants, clubs et associations de peinture. Exposition des œuvres dans le parc. Remise du grand prix : le 16 mai, 17h30. tél. 06 42 74 30 13

Dimanche 9

Mercredi 5

Bernadette Lafont : Portraits en métamorphoses

> Grand prix Camellias

15h, stade Pibarot, Alès

> Danse : Une place sur la terre

De l’ombre à la lumière Peintures et photos de Michel Lezer. Du 19 avril au 7 mai

Avec dîner-spectacle, organisé par l’association des fêtes. Tarif : 35 €. Réservations : 04 66 60 74 43

Avec Émile et Image. Tarifs : 27 € debout, 32 € assis. Réservation : Cora, Hyper U, Fnac et Ticket net. tél. 06 66 77 04 16

> 14e Journée sport

Exposition de peintures. Jusqu’au 30 avril, Musée du Colombier

> Soirée cabaret : Revue parisienne

> La nuit des années 80

Dimanche 2

Mémoires de paysages

> Marché artisanal Produits du terroir, vide-greniers au profit de l’association Coline.

21h, parc des expositions, Méjannes-lès-Alès

Peintures à l’huile d’Éric Bouvet Jusqu’au 15 avril, du lundi au samedi.

Organisé par l’association Burkinazoa du lycée Jacques Prévert. Entrée sur carton d’invitation.

Samedi 8

21h, foyer, Saint-Jean-du-Pin

Ma nature

Peintures de Pierre Chapon Lire page 13. Jusqu’au 16 mai, Espace culturel de Rochebelle

> Concert rap

Au profit de l’association Bidi.

Spectacle organisé par l’association Langorama et mis en scène par des amateurs de la musique et de la danse. Entrée gratuite. tél. 06 10 11 67 49

“Hommage aux mineurs”

20h30, médiathèque Daudet, Alès

20h30, Maison pour Tous, Saint-Christol

> Soirée : “Tango y...”

Office de tourisme, Alès

Spectacle avec Kamel Guennoun et le Trio Zéphir (Claire Menguy, Marion Diaques, Delphine Chomel). En partenariat avec le CMLO.

> Concert : Terra Memoria 20h30, temple, Saint-Christol-lez-Alès

Musées d’Alès

Vernissage : vendredi 9 avril, 18h. Du 6 au 30 avril, médiathèque Chamson

Espace A. Chamson, Alès Arts Regards Dessins, huiles, acryliques, aquarelles, techniques mixtes..., œuvres réalisées par les adultes qui travaillent avec le peintre Amélia Oliva. Vernissage : mardi 13 avril, 18h30 Du 12 au 17 avril, salle Vinci

Exposition printanière L’association “Échanges Culturels Inter-Générations” présente : • 50 ans de broderies et dentelles au crochet, • peinture sur bois, sur toile, généalogie, photos, patchwork, marqueterie sur cuir. Vernissage : mardi 20 avril, 18h30. Du 19 au 24 avril, salle Vinci

Œuvres de Claude et Danielle Lange Présentées par l’association alésienne de “conservation et promotion du patrimoine”. Vernissage : mardi 27 avril, 18h30. Du 26 au 30 avril, salle Vinci

Anciennes écoles, Saint-Jean-du-Gard 20e exposition d’art Sous le parrainage de M. Chapon, artiste peintre. Photographies, peintures, sculptures, couture, tricot, broderie, poterie, marqueterie, ... et œuvres des enfants des écoles maternelles et primaires. Vernissage : vendredi 7 mai, 18h. Du 7 au 9 mai, le vendredi, de 15h à 19h et les samedi et dimanche, de 9h à 18h

Maison de la Randonnée, Thoiras Les Cévennes pas à pas Aquarelles de Nicole Finiels. Jusqu’au 30 avril, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 17h30 Week-ends et jours fériés de 9h30 à 17h30. Fermé le lundi. tél. 04 66 61 66 66

31


t o u r

d ’ a g g l o 2 1

3

4

5 7 6

LÉGENDES 1 8e course de côte du pont des Abarines, le 28 février : le Grand-Alésien Mickaël Chapuy termine les 1,5 km du tracé en 2e position de la catégorie N1 à bord de sa Peugeot 106 Rallye.

2 Le 6e Cross des Dolmens se déroulait le 7 mars à Soustelle sur un parcours très sélectif. 270 coureurs, des tout petits aux vétérans, ont été classés lors de cette épreuve comptant pour le challenge Raphaël Pujazon de cross country.

3 La Saint Patrick a été célébrée dignement dans le

© Martin Flament

Grand Alès. Ici, à Saint-Christol-lez-Alès, la fête était organisée à la Maison pour Tous par le comité de jumelage Saint-Christol/Stilton (20 mars).

4 Le Festival Cinéma d’Alès a rassemblé environ 45 000 spectateurs du 19 au 28 mars. Record de fréquentation égalé avec l'édition 2007.

5 Radio France Bleu Gard Lozère a délocalisé ses studios au Capitole, place de la Mairie d’Alès, durant toute la journée du 2 mars. Les animateurs ont assuré le direct de 6h à 19h avec de nombreux reportages dédiés à la 1re Semaine cévenole.

6 L’ouverture de la pêche à la truite a eu lieu le 13 mars. Ici, sur le parcours “no kill” du Gardon d’Alès.

7 Jean Ferrat est décédé le 13 mars. Cet artiste engagé, qui résidait en Ardèche, s’est produit sur scène pour la dernière fois dans les arènes d’Alès en 1998 pour une soirée hommage rendue par 700 choristes… C’était la 1re édition de la Semaine chantante.

• Directeur de la publication : Christophe Rivenq • Rédactrice en chef : Christine Zanella-Savy • Rédacteur en chef adjoint : Bruno Mathis • Rédaction : Bruno Mathis, Christine Zanella-Savy, Julie Brionne, Jacques Furet, Bernadette Price • Agenda : Élisabeth Pesenti • Maquette et mise en page : Michèle Meslin • Photos : Gilles Soler, Philippe Nicolas • Suivi de fabrication : Élisabeth Guillin • Impression : Rockson Ce journal a été tiré à 47 500 exemplaires sur papier écologique. Dépôt légal n° 2002.03.

Journal du Grand Alès en Cévennes  

Avril 2010 - n°92