Page 1

100% info Journal du Grand Alès en Cévennes février 2012 | n°112

proximité

11e enquête téléphonique du Grand Alès, du 5 au 9 mars. (p. 2)

vœux agglo 2012, année charnière pour le Grand Alès. (p. 3)

environnement Une centrale photovoltaïque inaugurée au Pôle Mécanique. (p. 5)

travaux

Les chantiers se multiplient sur toute l’Agglo. (p. 9)

dossier pp. 15 à 17


a c t u a l i t é En pratique L’enquête téléphonique est effectuée à l’aide d’un système de répondeur automatisé. Tous les foyers du Grand Alès possédant un téléphone fixe seront donc interrogés en ayant reçu un courrier préalable expliquant les modalités de l’enquête. Un rappel automatique est prévu en cas d’absence ou d’occupation de la ligne. Ceux qui ne veulent pas participer à la consultation ou, au contraire, ceux qui se trouvent sur liste rouge ou qui ne possèdent qu’un téléphone portable et qui souhaitent être consultés, peuvent se signaler en appelant le Numéro Vert : 0800 540 540.

Grand-Alésiens, à vous la parole ! La traditionnelle consultation téléphonique menée par le Grand Alès se déroulera du 5 au 9 mars. 25 000 foyers pourront s’exprimer.

p

hotographie instantanée des attentes et de l’opinion de la population grand-alésienne, l’enquête téléphonique s’impose année après année comme un précieux outil de démocratie directe. 79 000 habitants répartis sur les 16 communes du territoire sont concernés. Depuis la mise en place de cette consultation téléphonique en 2002, les élus constatent chaque année le réel intérêt de la population pour l’exercice. « Ce sondage nous permet d’ajuster nos choix et nos orientations politiques au plus près des attentes des GrandAlésiens » indique le président du Grand Alès.

Divers thèmes abordés Du 5 au 9 mars, les habitants de l’Agglo seront ainsi appelés à s’exprimer sur une quinzaine de questions portant sur divers thèmes : extension de la Communauté d’agglomération, développement durable, aménagement du territoire, urbanisme, transports, etc. Certaines communes poseront également à leurs administrés des questions spécifiques : pour Alès, la vidéo-protection et l’accueil en mairie seront notamment évoqués. Enfin, une dernière question permettra à chacun de s’exprimer librement sur le sujet de son choix.

Résultats divulgués le 30 mars En 2011, lors de la dernière consultation téléphonique, 18499 appels ont été décrochés et 5140 réponses ont été enregistrées. 919 messages ont également été laissés sur le répondeur : « Un taux de participation qui démontre l’attachement des Grand-Alésiens à cette consultation. » Les résultats de la consultation téléphonique seront restitués le 30 mars par le président du Grand Alès, lors de la traditionnelle réunion publique dans la nouvelle salle polyvalente.

> 25000 foyers de l’Agglo sont invités à donner leur avis sur les projets du Grand Alès.

4 communes du Grand Alès sont recensées

Les enquêtes du recensement annuel ont lieu jusqu’au 25 février à Alès et jusqu’au 18 février à St-Jean-du-Gard, St-Privat-des-Vieux et Salindres.

> Les 11 agents recenseurs d’Alès doivent recenser 8 % de la population de la ville. 2

à

Alès, depuis le 19 janvier, les 11 agents recenseurs, munis de leur carte officielle, déposent aux 8 % de domiciles recensés en 2012 une feuille de logement, un bulletin individuel et une notice d’information.

Attention ! Si vous êtes concerné par l’enquête 2012 de recensement de la population, vous avez dû en être informé, début janvier, par un courrier nominatif déposé dans votre boîte aux lettres. « Lors de la présentation de l’agent recenseur, pensez à lui demander de vous présenter sa carte professionnelle, sur laquelle figurent sa photo tamponnée du sceau de la Ville et la signature du député-maire d’Alès » conseille le coordonnateur communal du recensement. En cas d’absence lors du 1er passage, les documents doivent être remis à l’agent recenseur lors de son 2e passage, ou déposés au service Recensement ou encore dans le hall de la mairie d’Alès, et ce avant le 25 février. Dans les villes de moins de 10 000 habitants, l’enquête concerne la totalité de la population de la commune et non plus un simple échan-

tillon. Ce recensement s’effectue tous les cinq ans à tour de rôle entre les communes. Les communes de Saint-Jean-du-Gard, SaintPrivat-des-Vieux et Salindres sont concernées par le recensement 2012, qui a débuté le 19 janvier et s’arrêtera le 18 février. Les réponses aux questionnaires sont obligatoires pour tous, sachant que les données fournies à l’INSEE restent confidentielles et anonymes. Les agents recenseurs sont pour leur part tenus au respect du secret professionnel. • Alès : Service Recensement 15, rue Boissier de Sauvages tél. 0 820 220 994 ou 04 66 24 00 25 • Saint-Privat-des-Vieux : 04 66 86 10 02 • Salindres : 04 66 85 60 13 • Saint-Jean-du-Gard : 04 66 56 26 36


p o i n t

f o r t

2012, année charnière pour l’Agglo Solidarité

Dans ce Grand Alès qui va de l’avant, les communes entrantes pourront profiter de la solidarité des communes à fortes bases fiscales vers celles en ayant de plus faibles. Ainsi, la richesse économique de l’Agglo actuelle est principalement concentrée sur Alès, Salindres, SaintPrivat et Saint-Christol : « À elles quatre, ces communes détiennent plus de 85 % des bases de l’impôt économique de l’Agglo actuelle et elles représenteront plus de 75 % des bases économiques dans la future Agglo à 50 communes ! » note Max Roustan. Autant dire que les petites communes à faibles ressources seront les premières bénéficiaires de l’entrée au Grand Alès. Malgré une telle disparité de revenus, toutes les communes sont en effet traitées de la même façon. Il va de soi que, sans l’aide du Grand Alès, la commune de Thoiras n’aurait pu, par exemple, se financer une crèche et une déchetterie ni celle de Saint-Jean-du-Pin se payer un magnifique stade synthétique !

Le 20 janvier, devant 2000 personnes, la cérémonie des vœux du Grand Alès a marqué la volonté du président de prendre la mesure du futur territoire à 50 communes ou plus.

o

n ne sait si les Grand-Alésiens passeront, comme le veut le slogan de l’Agglo, “52 semaines grandioses et originales”, mais ce qui est sûr, c’est que le Grand Alès va vivre, lui, « une année charnière », selon les mots de son président. Devant quelque 2000 invités dans la halle des sports de Clavières, Max Roustan a fait part, tout au long d’un discours volontariste, de son optimisme et de sa foi dans l’avenir du territoire. Revenant sur le nouveau périmètre d’un Grand Alès à 50 communes, le président a rappelé que le Grand Alès actuel n’avait « rien demandé », mais que la carte votée le 15 décembre 2011 par la Commission Départementale de Coopération Intercommunale 1 « s’impose désormais à nous ». Une fois que le préfet aura pris des arrêtés de périmètre et que les communes auront donné leur avis, « il ne nous restera que quelques mois pour préparer ensemble l’échéance du 1er janvier 2013, date d’entrée en fonction des nouvelles intercommunalités ».

La 4e Agglo de la région

> Environ 2 000 Grand-Alésiens étaient présents pour les vœux de l’Agglo dans la halle des sports de Clavières.

Pour Max Roustan, arrive donc maintenant « le temps de l’action », à 50 communes ou plus, afin de « bâtir ensemble une solidarité entre le monde urbain, le monde péri-urbain et le monde rural dans une future Communauté

d’agglomération où tout le monde pourra trouver sa place dans le respect de chacun ». Et de préciser que le nouveau Grand Alès, avec plus de 100 000 habitants, sera la 4e intercommunalité régionale : « Ce n’est pas rien pour peser auprès de nos divers partenaires et mener à bien de grands projets ».

Bonne santé financière Max Roustan s’est également voulu rassurant pour les nouveaux venus dans le Grand Alès, en rappelant que la santé financière de l’Agglo n’a jamais été aussi bonne car bénéficiant, entre autres, de la plus grosse dotation d’État de la métropole. De plus, les nouvelles communes « ne paieront pas la dette ni les impôts des Alésiens » et, mieux encore, nombre d’entre elles « verront leurs impôts locaux fortement baisser en intégrant le Grand Alès ». Pour les 16 communes de l’actuelle communauté de Vézénobres par exemple, ce seront plus de 400000 € par an qui seront rendus aux ménages. Rappelons aussi que le Grand Alès actuel, sans faire peser d’impôts sur les ménages, a déstocké depuis 2007 plus de 4 M€ de dettes grâce à une gestion rigoureuse et anticipatoire. « Ce qui n’est pas le cas partout… » Nul besoin d’avoir peur, donc, de se rallier à une Agglo où la réalité économique n’est pas si mauvaise. « Contrairement aux idées reçues, entre 2003 et 2011, le nombre d’emplois industriels et de services à l’industrie a progressé de 118 %, soit 1346 emplois supplémentaires » (lire aussi page 7).

De grands projets sont en cours Ce territoire pionnier et audacieux, en expansion démographique, a su transformer ses fai-

blesses en atouts, comme le montrent deux moments forts de 2011 en matière de reconnaissance nationale et internationale : d’abord, le classement par l’Unesco des Causses et Cévennes au patrimoine mondial de l’humanité et la venue du président de la République à Mialet et Alès pour le célébrer ; ensuite l’inauguration par le ministre de la Santé du centre hospitalier Alès-Cévennes, 1er hôpital de France aux normes HQE. Comme le montrent également les grands projets qui seront lancés, poursuivis ou finalisés en 2012 : centre de tri-compostage de Salindres, qui sera inauguré cette année, thermes des Fumades, zone économico-touristique de

> Les 16 maires du Grand Alès actuel travaillent en pleine harmonie pour le développement du territoire.

Saint-Hilaire autour du golf, projet ludique autour des trois lacs à Mercoirol, complexe de la place des Martyrs de la Résistance, multiplexe en centre-ville d’Alès, … « Tous ces projets, essentiels au rayonnement économique et touristique de nos Cévennes, verront le jour : je m’y engage ». « L’avenir nous appartient, a conclu Max Roustan. N’ayons pas peur ! » 1 – Lire Grand Alès, janvier 2012, n° 111, p. 3.

3


h a b i t a t

Numéro Vert Pour toute demande à Logis Cévenols, vous pouvez appeler le Numéro Vert (gratuit depuis un poste fixe), 24h/24. 0 800 306 546

Jean-Claude Vezolles, un gardien qui a du cœur Gardien depuis 25 ans à Logis Cévenols, Jean-Claude Vezolles a reçu le prix national “Coup de cœur” pour son implication auprès des locataires. Pierre Curie, Alsace et La Fayette, a candidaté pour le titre de meilleur gardien de France dans le cadre du concours organisé chaque année par l’association “Franchir”. Il n’a pas décroché ce titre, mais a remporté le 2e prix, le prix spécial “Coup de cœur” du jury, pour son implication dans le quartier. « Ce prix récompense des gardiens qui vont au-delà de leur cadre professionnel, qui mènent des actions sortant de l’ordinaire » précise Hugues Vernadet, responsable pédagogique de l’association “Franchir”. « Il a beaucoup de cœur, commente Jean-Luc Garcia. Il a ce petit plus dans sa relation aux locataires, dans la propreté des lieux, dans les services qu’il rend. Ce n’est que justice qu’il ait eu ce prix ».

> Jean-Claude Vezolles considère que ce prix national est une belle reconnaissance de son métier.

Un gardien sur le terrain et à l’écoute

EN BREF

JARDINIÈRES

p

Le parking situé au niveau des 12-14 rue de la Meunière et des 35-37 Grand rue Jean Moulin vient d’être agrémenté de quelques jardinières. Un plus esthétique après la pose de faïences dans le hall (en 2010), puis la pose de cache containers et la reprise des trottoirs devant les entrées (en 2011). Les espaces ont également été délimités avec des barrières pour diriger l’accès piéton.

> Logis Cévenols affiche un bilan 2011 de haute tenue. 4

lus de 95 % des locataires sont satisfaits de lui ! C’est ce qui ressort de l’enquête de satisfaction menée en 2011 par Logis Cévenols. « Il bat tous les records » salue le directeur général, Jean-Luc Garcia. Fort de ce résultat impressionnant, Jean-Claude Vezolles, gardien de 151 logements dans les résidences

Au quotidien, Jean-Claude nettoie les halls d’entrée, les parties communes et les espaces verts (100 % de locataires satisfaits de la propreté !), change les ampoules, s’occupe des fuites d’eau, procède aux états des lieux dans les logements, conseille les locataires qui ont des difficultés de paiement, etc. Des missions variées, qui impliquent d’être au plus près des locataires. « J’aime le contact humain, assure-til. Il y a la manière de parler aux gens : faut pas les brusquer ! » Jean-Claude est spécialement attentif aux besoins de ses locataires âgés et s’investit dans des actions conviviales comme la fête des voisins et un vide-grenier annuel. « Depuis que je fais ça, il n’y a quasiment plus

de vandalisme. Les jeunes, il faut être là pour eux, les comprendre… » À 55 ans, Jean-Claude Vezolles s’estime « reconnu dans sa fonction de gardien » grâce à ce prix qui découle de la nouvelle gestion de proximité mise en place depuis quatre ans par Logis Cévenols. « Nous avons eu beaucoup de formations et on nous a confié de nouvelles responsabilités, comme celle de rencontrer les locataires qui ont des loyers en retard. » Maillon fondamental de la gestion de l’Office comme les 39 autres gardiens, Jean-Claude déclare « partager ce trophée avec tout le personnel de Logis Cévenols ».

5 autres gardiens récompensés Lors de la cérémonie des vœux (lire ci-dessous), d’autres gardiens que Jean-Claude Vezolles ont reçu un diplôme de “Franchir”, une association qui forme les gardiens d’immeuble. Ce diplôme sanctionne un cursus de formation de douze jours qui les a professionnalisés dans le métier de gardien. Il s’agit d’Abdelkader Khezzar, Claude La Fisca, Gérald Martin, Patrick Corbi et Olivier Bernard. Félicitations à eux !

L’Office de l’Habitat fête son 90e anniversaire

Lors de la cérémonie des vœux de Logis Cévenols, l’accent a été mis sur le remarquable travail fourni par ce nonagénaire en pleine forme.

j

«

e suis pleinement satisfait de la gestion de l’Office » indiquait le président de Logis Cévenols le 12 janvier aux quelque 100 salariés présents à la cérémonie des vœux. Il y a de quoi si l’on se réfère simplement au bilan

2011, déroulé par Jean-Luc Garcia, directeur général, et réalisé quatre ans après la mise en place de la nouvelle organisation de gestion de proximité : 23 logements livrés, 191 logements engagés, 350 logements à l’étude, 6 ascenseurs neufs installés, 30 logements démolis aux Cévennes, 35 logements libérés sur les 36 à démolir aux Prés-Saint-Jean, 4 gardiens et 1 gestionnaire de patrimoine recrutés, passage « en douceur » à la TNT fin novembre, signature de la convention d’utilité sociale qui représente un engagement important pris sur la qualité du service, diminution des réclamations des locataires grâce à la gestion de proximité, … Tous les signaux sont au vert, comme en témoigne l’enquête de satisfaction réalisée au printemps dernier auprès des locataires : 85,3 % d’entre eux sont satisfaits de Logis Cévenols (+ 7,5 % en quatre ans), un chiffre qui situe l’Office du Grand Alès « dans le top ten des Offices de France ».

Le sous-préfet Christophe Marx a rajouté une couche à ces éloges en félicitant l’Office « pour ses résultats remarquables » : « Je suis heureux de la belle santé de l’Office malgré son grand âge. Logis Cévenols est reconnu pour la qualité des services rendus… »

Point noir : l’incivilité Deux bémols dans cette satisfaction générale : d’une part, les ascenseurs régulièrement vandalisés qui tombent donc en panne au grand dam des usagers, d’autre part les bandes de jeunes qui perturbent le quotidien des locataires par des insultes, du bruit, des jets de bouteilles, des incendies de poubelles et autres gracieusetés. « Cela peut finir par nous coûter très cher » a souligné le président de l’Office, tandis que le sous-préfet l’assurait du soutien de l’Etat pour rétablir le calme et la sécurité dans certains immeubles.


a c t u a l i t é

La première centrale solaire du Grand Alès est au Pôle Mécanique Les 4 700 panneaux photovoltaïques inaugurés le 26 janvier sur les ateliers du Pôle Mécanique produisent 1 million de kWh par an.

r

emplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables est un engagement pris par le Grand Alès à travers son Agenda 21. C’est même l’un des piliers du développement durable. La première réalisation d’envergure s’est concrétisée sur le Pôle Mécanique d’Alès, où 6 000 m2 de cellules noires ont pris place sur les toits des cinq bâtiments industriels, idéalement exposées aux rayonnements du soleil. La centrale a été inaugurée le 26 janvier en présence de Christophe Marx, sous-préfet d’Alès, Max Roustan, président du Grand Alès, des élus et de Jean-Marc Bouchet, P-DG de la société JMB Énergie, implantée sur l’Agglo, qui a assuré l’investissement et qui assurera l’entretien des installations.

200 foyers consomment l’énergie verte > Un compteur a été installé pour visualiser en temps réel la quantité d’électricité produite et les économies de CO2.

Les 4 700 panneaux photovoltaïques ainsi installés produisent 1 million de kilowatt-heure chaque année. Le raccordement de ces équipements au réseau local d’électricité permet de fournir de l’énergie verte aux Grand-Alésiens, « sans que ceux-ci s’en rendent compte » précise Ghislain Bavre, directeur du service Développement durable du Grand Alès. Chaque

MINE TÉMOIN D’ALÈS

Les projets de solarisation • Courts de tennis de la Prairie, Alès : couverture de deux surfaces de jeux avec pose de 680 m2 de panneaux solaires en toiture. Production de 100 Kwh annuelle. Les travaux vont commencer. • Centre d’enfouissement technique, Rousson : projet de couvrir 12133 m2 au sol avec des panneaux solaires pour une production annuelle de 1,8 MWh. • Zone de Lacoste Lavabreille, Saint-Martin : projet de ferme photovoltaïque produisant 6 MWh grâce à des panneaux photovoltaïques répartis sur 25 ha.

> 4700 panneaux photovoltaïques occupent les toits des cinq bâtiments industriels du Pôle Mécanique.

RÉOUVERTURE LE 11 FÉVRIER

Après une trêve hivernale, le site sera prêt à accueillir ses premiers visiteurs dès le samedi 11 février, pour les vacances scolaires. Ouverture tous les jours de 9h30 à 12h30 (dernier départ à 11h) et de 14h à 18h (dernier départ à 16h30). Tarif : 8 € (5 € pour les enfants) tél. 04 66 30 45 15 www.mine-temoin.fr

année, cette quantité d’électricité sera équivalente à la consommation de 200 foyers, soit près d’un quart de la population de Saint-Martin-de-Valgalgues. C’est également une économie de 1000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

En attendant le nouveau service de rééducation… Le service de Soins de Suite et de Réadaptation de l’hôpital a quitté ses locaux de Rochebelle pour intégrer l’ancienne maternité.

d

ans l’attente de son futur bâtiment de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) qui jouxtera l’hôpital neuf, le centre hospitalier Alès-Cévennes a procédé début janvier au rapprochement de son service de SSR : jusque-là situé dans l’ancienne clinique de Rochebelle, le

> Les patients ont été transférés de Rochebelle à l’ancienne maternité de l’hôpital. Un premier pas vers le SSR neuf.

service a intégré les locaux de l’ancienne maternité de l’hôpital qui a été remise aux normes pour l’occasion.

Un bassin de balnéothérapie D’une capacité de 22 lits et 7 places de jour, le service est spécialisé dans les soins et l’hébergement de personnes nécessitant une prise en charge rééducative, souvent à la suite d’une intervention chirurgicale. Doté d’un plateau technique neuf, il offre des équipements récents et performants : électrothérapie, presso-thérapie, ultrasono-thérapie, cryothérapie, arthromoteurs de membres inférieurs et supérieurs. De plus, il dispose d’un vaste bassin de balnéothérapie permettant d’améliorer la récupération des patients. 45 agents hospitaliers travaillent au sein du service SSR, dont deux médecins de médecine physique, quatre kinésithérapeutes et un ergothérapeute.

Pour économiser l’électricité

Le syndicat mixte d’électricité du Gard apporte son expertise aux communes de moins de 10 000 habitants. Sa cible : les lampes sphériques à mercure qui équipent en majorité les éclairages publics. Son arme : un fonds revolving permettant à l’État d’offrir une avance remboursable aux communes. Début janvier, le syndicat mixte présentait son diagnostic aux maires de Bagard et de Saint-Christollez-Alès (photo). Dans cette dernière commune, les 1485 points lumineux et les 63 armoires électriques ont été passés en revue : état du parc, pollution lumineuse, qualité d’éclairage, tout est analysé. Une liste de recommandations est ensuite proposée, avec le potentiel chiffré d’économies à réaliser à la clé. Bref, une opération “tout bénéf’” pour les collectivités et, indirectement, pour les contribuables. 5


é c o n o m i e

QRT Graphique fait bonne impression face à la crise Spécialisée dans l’impression d’étiquettes adhésives, l’entreprise grand-alésienne a augmenté son chiffre d’affaires de 25 % l’an dernier. de bain ou votre porte-monnaie : ce sont les étiquettes adhésives que vous utilisez au bureau ou que vous voyez sur les emballages alimentaires, cosmétiques ou sur les bouteilles de vin. Ce sont également les bobinettes de carte bleue, de tickets de péage ou de fax.

Une entreprise familiale

> QRT Graphique dispose de douze rotatives pour l’impression d’étiquettes adhésives.

p

artie de rien en 1977 et aujourd’hui florissante malgré la crise et le pessimisme ambiant, QRT Graphique fait partie de ces modèles qui, dans le Grand Alès, prospèrent. Pas de nanotechnologies, ni de contrat avec la NASA : QRT Graphique c’est de l’industrie. De l’imprimerie et du façonnage plus précisément. Leurs produits tant convoités, vous les retrouvez à votre travail, dans votre cuisine, votre salle

Leader français sur le marché de l’étiquette adhésive sur planches A4, la société est implantée sur la zone artisanale Sainte-Barbe, à Saint-Martin-de-Valgalgues, et elle emploie 49 salariés. Rien que sur 2011, QRT Graphique a augmenté de 25 % son chiffre d’affaires (11 M€). Et les investissements réalisés l’an dernier laisse espérer une continuité de croissance pour les prochaines années. Lorsque l’on demande la recette de cette réussite, Philippe Quirantes, qui dirige l’entreprise avec son frère Christophe, commence d’abord par toucher du bois : « Nous sommes partis de rien » tient-il à rappeler, rendant hommage au courage de son père qui a créé la société, il y a 35 ans, pour se relancer à la suite d’un licenciement. QRT Graphique s’est développée petit à petit : déménagements successifs, diversification, intégration d’un studio PAO pour maîtriser la

Un ancien de l’EMA sacré “ingénieur de l’année”

Jean-Baptiste Tuery, formé à l’École des Mines d’Alès, est l’auteur de six brevets pour Airbus.

c’

© Airbus S.A.S. 2011

est un parcours sans faute pour le jeune homme de 27 ans. Ses connaissances sur les matériaux et les procédés, Jean-Baptiste Tuery les a acquises durant sa formation à l’École des Mines d’Alès (EMA). Cet ancien troisième ligne de rugby marque son premier essai en effectuant son stage de fin d’études au sein de l’Agence Spatiale européenne à Noordwjik, aux Pays-Bas. Il transforme l’essai en 2006 lorsqu’il rejoint les bureaux d’Airbus à Toulouse. Durant ces trois dernières années, il a planché sur la mise au point de nouveaux écrous en

6

> Les nouvelles fixations développées par J.-B. Tuery équiperont l’Airbus A350 qui effectuera son 1er vol en 2013.

titane plutôt qu’en acier. Un travail d’équipe avec des ingénieurs espagnols, anglais et allemands. Une mission couronnée de succès puisque ces nouvelles fixations aéronautiques, tout à fait viables pour l’avionneur, permettent un gain de masse d’environ 70 kg par appareil : six brevets ont été déposés ou sont sur le point de l’être.

Déjà une promotion chez Airbus Largement remarqué pour sa gestion du projet, Jean-Baptiste Tuery a reçu à Paris en décembre 2011 le prix de “l’Ingénieur de l’année”, dans la catégorie “Début le plus prometteur”. Une distinction qui fait mouche sur un C.V. puisqu’elle est attribuée depuis huit ans par les magazines L’Usine Nouvelle et Industrie&Technologies, en partenariat avec “les Ingénieurs et Scientifiques de France”. Chez Airbus, à Toulouse, ses supérieurs sont également convaincus du potentiel du jeune homme qui s’est vu proposer une promotion : cet ancien de l’EMA prend désormais en charge l’innovation des activités d’ingénierie d’assemblage.

création des étiquettes, … avec toujours un mot d’ordre : « Rester une entreprise familiale, avec l’esprit qui l’animait dès le début. Si ce n’est pas la recette complète, c’est au moins un ingrédient ».

Un agrandissement en 2012 La crise, QRT Graphique a eu les reins assez solides pour en tirer parti et a effectué une opération de croissance externe en septembre 2011, en rachetant une société concurrente en région parisienne (3 M€ de chiffre d’affaires). En rapatriant sur le Grand Alès le matériel et une partie du personnel volontaire, l’entreprise s’est constitué un pied-à-terre commercial non loin de la capitale pour attaquer les marchés d’Île-de-France et du nord. Parallèlement, contenue dans ses locaux de 4600 m2 à Saint-Martin-de-Valgalgues avec ses douze imposantes rotatives, QRT Graphique agrandira cette année de 1000 m2 son espace de production et de stockage. QRT Graphique ZI de Saint-Martin, avenue Sainte-Barbe, 30520 SaintMartin-de-Valgalgues tél. 04 66 86 98 67 - www.qrt-graphique.fr

Le centre de tri de Salindres recrute

SITA Méditerranée a entamé, en partenariat avec Pôle Emploi, le processus de recrutement pour la future unité de tri mécano-biologique de Salindres en cours de construction (lire page 9). > 9 CDI sont à pourvoir : six conducteurs d’engins (offre 409018R), deux attachés d’exploitation (offre 409004R) et un responsable maintenance (offre 408956R). Après une formation en avril, les nouveaux salariés prendront leur fonction début mai. > L’attaché d’exploitation est en charge de toutes les opérations de conduite et de maintien des performances des installations. Il est responsable du personnel de conduite. Il est également garant de la sécurité de son équipe sur le site. Pour ce poste, sont recherchés des candidats issus d’une formation Bac/ Bac +2 technique, idéalement mécanique ou systèmes automatisés, justifiant d’une expérience minimum de trois ans dans le management d’équipe. > Les candidats intéressés peuvent postuler via le site internet de Pôle Emploi ou envoyer leur candidature (C.V. et lettre de motivation) à “Pôle Emploi, Mme Groselier, ZI Bruèges, 30100 Alès”. Les rendez-vous avec les candidats sélectionnés auront lieu courant février sous la forme d’une journée de recrutement.


d é v e l o p p e m e n t

Alès, le territoire qui monte, qui monte… Avec une démographie et un nombre d’entreprises en hausse, le bassin d’Alès se positionne comme un territoire d’avenir. Édito Un territoire dynamique où il fait bon vivre… Les derniers éléments démographiques et économiques confirment ce que les Grand-Alésiens sentent déjà : le bassin alésien a le vent en poupe, porté par un accroissement de population intéressant (près de 14 000 habitants supplémentaires en dix ans) et par un véritable dynamisme entreprenarial : + 118% d’entreprises dans le secteur de l’industrie et des services à l’industrie en huit ans ! Si Alès reste le premier pôle industriel du Languedoc-Roussillon, il le doit en grande partie à une politique publique volontariste de développement menée par le Grand Alès et le Pays Cévennes autour de plusieurs axes économiques : Pôle Mécanique, Pôle Eco-Activités, Pôle Biotechnologies, filière tourisme, … Le soutien aux industries et à l’emploi passe aussi par la maîtrise foncière et immobilière (aménagement de 50000 m2 de bâtiments et de 17 zones d’activités économiques) et dans l’aide à la création d’entreprises (incubateur, pépinières, ingénierie, …) menée notamment par l’agence de développement Alès Myriapolis et l’Ecole des Mines d’Alès. Une politique qui porte ses fruits dans un territoire où le bien-être des habitants demeure un enjeu quotidien. Comme l’indique le député-maire d’Alès : « Aujourd’hui, le bassin d’Alès bénéficie d’une qualité de vie reconnue et ressentie. On s’y installe par choix. Un modèle alésien existe, avec des services complets en termes d’éducation, de santé, de culture, un environnement privilégié et un dynamisme économique… »

7


R U E I R T L QUE ? S U O V S E ÊT Quel est votre niveau de connaissance en matière de tri ? Pour le savoir, effectuez le petit test ci-dessous !

1) Ces aérosols usagés :

2) Ce carton de pizza usagé :

a) sont recyclables et je les mets dans mon sac jaune. b) sont recyclables, mais doivent être apportés en déchetterie. c) ne sont pas recyclables et doivent être jetés à la poubelle traditionnelle.

a) est recyclable et je le mets dans mon sac jaune. b) est recyclable, mais je dois le porter à une borne à papier. c) n’est pas recyclable et doit être jeté à la poubelle traditionnelle.

Réponses : 1) a - 2) c - 3) b • 3 réponses exactes : BRAVO ! Le tri est pour vous une habitude et vos connaissances peuvent faire de vous un ambassadeur du tri “bénévole” auprès de vos voisins et amis. • 2 réponses exactes : les consignes du tri commencent à faire partie de vos réflexes d’éco-citoyen. • 1 réponse exacte : vous êtes sensibilisé au tri, mais vos connaissances sont encore trop partielles. Lisez votre guide du tri et suivez cette rubrique régulièrement pour parfaire vos connaissances. • 0 réponse exacte : faire ce test montre votre intérêt pour le tri sélectif. Lisez votre guide du tri et parcourez régulièrement cette rubrique, vous deviendrez ainsi un trieur hors pair.

CARTON ROUGE Les piles ne vont pas dans les sacs jaunes Les piles alimentent les jouets et autres appareils électroniques et doivent être remplacées régulièrement. Le problème ? Leur élimination ne doit pas se faire n’importe où ! > Il ne faut surtout pas les jeter dans la poubelle traditionnelle où elles pourront, après enfouissement, contaminer pendant des années les sols et les nappes phréat tiques avec leurs métaux lourds. Il faut les recycler. Mais attention, il ne faut pas les mettre dans les sacs jaunes où elles seront refusées sur la chaîne de tri et finiront également en décharge. > Il faut donc se rendre en déchetterie, à l’entrée des grandes surfaces ou des magasins de bricolage, à l’accueil de votre mairie, voire dans certaines écoles, pour les déposer dans des conteneurs spécifiques. De là, elles seront collectées par des sociétés spécialisées qui récupéreront toutes les matières premières. > Le geste écologique : remplacer les piles traditionnelles par des modèles rechargeables qui pourront être réutilisés entre 500 et 1 500 fois selon les marques.

8

3) Ce logo apposé sur un emballage signifie que : a) l’emballage est recyclable. b) le producteur de l’emballage a cotisé à un éco-organisme, mais l’emballage n’est pas forcément recyclable. c) l’emballage est à base de matières recyclées.

Trieurs en herbe pour déchets à l’eau Le Conseil municipal des Jeunes de Saint-Jean-du-Gard a décidé de lancer une opération “Gardon propre !”. Encadrés par des adultes, les enfants se sont mobilisés et, armés de gants et de sacs-poubelles, ont arpenté les rives. Résultat : outre la quantité de déchets de toutes sortes, une vingtaine de kilos d’emballages ménagers recyclables a pu être récupérée en une journée. « Nous avons ramassé beaucoup de ferraille, mais aussi des bouteilles en verre ou en plastique et beaucoup de cartons, témoigne Marie-Lou, jeune conseillère. C’était super de nettoyer le Gardon, qui, l’été, redevient notre espace de jeu préféré ».

Une journée “nettoyage” bien utile dans le Gardon de Saint-Jean-du-Gard.

Une question, un doute ? Les ambassadeurs du tri du Grand Alès sont à votre service. Une question, un doute ? N’hésitez pas à les contacter ! tél. 04 66 54 89 94 ambassadeur.tri@grandales.com


t r a v a u x

Tour d’horizon des chantiers du Grand Alès Gymnase Prévert : 1er coup de pelle en février

Salle polyvalente : une verrière esthétique

Les élèves du lycée Jacques Prévert de Saint-Christol-lez-Alès auront bien leur gymnase dès la fin de l’année. Le Grand Alès, maître d’ouvrage du projet, donnera le premier coup de pelle le 13 février. 1200 m2 dévolus au sport s’élèveront donc au cours de l’année à proximité du lycée. Composé d’un grand gymnase, de quatre vestiaires et d’un vaste hall d’entrée, le complexe sportif intégrera également, c’est la nouveauté, un mur d’escalade d’une dizaine de mètres de haut.

La salle polyvalente d’Alès, rue Jules Cazot, fait peau neuve. Le chantier bat actuellement son plein pour livrer le nouvel équipement fin mars. La déconstruction de l’intérieur du bâtiment a permis de faire une belle découverte : la hauteur sous plafond est importante et permettra de donner une nouvelle dimension à la grande salle de 600 m2. L’agrandissement de 150 m2 a permis par ailleurs de construire un vaste hall d’entrée, particulièrement esthétique car composé de panneaux vitrés (photo). Actuellement, le casse-tête des entreprises est de coordonner leurs travaux. Mise en peinture, plomberie, électricité et sonorisation de la salle sont en cours. Le gros morceau restera en dernier lieu l’installation de la centrale de chauffage de 4,5 tonnes.

© DR

Centre de tricompostage : le matériel arrive

Salles de sport de la Prairie : livraison imminente Autour du stade Pibarot, quartier de la Prairie, le projet mené par le Grand Alès depuis l’an dernier a permis d’élever un gymnase de 1056 m2 et une salle de sport de 950 m2. Les bâtiments à l’esthétique avant-gardiste, grâce au bardage blanc opaque le jour et translucide la nuit, seront réceptionnés mi-février. Les entreprises terminent la pose des revêtements de sol et des équipements sportifs. L’ensemble sera livré aux usagers mi-mars, après les travaux de voirie autour du nouveau complexe: création de stationnements, extension de l’éclairage public et pose des enrobés. Attribuées aux scolaires et à certaines associations sportives, ces salles de sport pourront également recevoir des manifestations culturelles.

Cathédrale : la façade nord bientôt restaurée Changement et nettoyage des pierres, ragréage, rejointage et réparation des sculptures : l’objectif est de redonner de l’éclat à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste (classée Monument historique). La première phase de travaux concernant la face Nord (côté “place haute”) se termine au mois de juillet. Dès le mois de septembre, les entreprises réaliseront le même travail sur la face Sud, jusqu’en juin 2013. Parallèlement, l’étanchéité du bâtiment est confortée grâce à des travaux sur les toitures hautes et basses en tuiles de terre cuite des tribunes et chapelles. Les descentes pluviales sont en partie remplacées et les caniveaux en ciment reçoivent un habillage étanche en plomb. Ce n’est qu’à partir de l’été 2013 que les travaux de restauration intérieure pourront débuter.

À Salindres, après la construction des bâtiments du centre de tri-compostage en 2011, ce sont les machines qui sont installées en ce début d’année. La pièce maîtresse, le trommel, système de tamisage rotatif de plus de 20 mètres de long trône au milieu de l’édifice de 11000 m2. Fin janvier, après cette opération, le bâtiment a pu être totalement clos et couvert. En février, a lieu le montage des convoyeurs (tapis roulants), séparateurs balistiques (tri des matières en mouvement) et des “overband” (tri magnétique pour les déchets de métaux ferreux). Le centre de tri-compostage entrera en phase de test et de réglages à partir du deuxième trimestre 2012. Une exposition itinérante composée de panneaux pédagogiques et d’une maquette explique clairement le fonctionnement du futur site. Elle est visible jusqu’au 11 février à la mairie d’Alès, puis du 14 au 27 février à l’Espace La Fare Alais de Saint-Martin-de-Valgalgues.

Foyer des Jeunes Travailleurs : début de la réhabilitation

Faire d’un bâtiment vétuste, deux bâtiments chaleureux et ouverts sur le quartier des Prés-Saint-Jean : un objectif ambitieux pour l’ancien Foyer des Jeunes Travailleurs qui s’inscrit dans le programme ANRU de rénovation urbaine. Concrètement, le projet sera intégralement mené cette année et prévoit une démolition partielle du site, une réhabilitation totale et un aménagement des extérieurs. Depuis fin janvier, les pelles mécaniques procèdent à la démolition de la partie Nord du bâtiment et de son porche, pour laisser deux bâtiments indépendants. La crèche présente au rez-de-chaussée n’est pas touchée. Côté Est, des bureaux et des salles de réunions seront créés aux 1er et 2e étages afin de pouvoir accueillir des associations, une radio, ainsi que des services de la Ville. La partie Ouest accueillera les Restaurants du Cœur au rez-de-chaussée et des associations aux 1er et 2e étages. 9


i n t e r n e t

Domptez l’informatique à la cyber-base de Rochebelle Depuis mars 2011, trois animateurs proposent des ateliers de découverte et de perfectionnement à l’informatique au Pôle culturel et scientifique, à Alès. des seniors venus s’initier au maniement d’une messagerie, … : la cyber-base est gratuite et ouverte à tous. Douze postes informatiques sont pourvus des derniers logiciels d’exploitation et autres navigateurs internet. Des configurations qui autorisent à peu près tous les usages de l’ordinateur. Chacun peut y travailler seul, en libre accès, gratuitement.

Des ateliers pour débuter

> L’accès à la cyber-base est gratuit, que ce soit en accès libre ou pour les ateliers.

2000

personnes ont déjà cliqué à la cyber-base de Rochebelle. Des adolescents souhaitant surfer librement, des Grand-Alésiens ayant besoin de taper rapidement un courrier et de l’imprimer,

La force de cet espace numérique est surtout de proposer aux publics des ateliers de découverte et de perfectionnement. « Ça ne fait pas encore un an que nous sommes ouverts et nous frôlons déjà les 70 % de taux de remplissage » indique Nathalie, animatrice. Ce qui plait ? À coup sûr les thématiques des ateliers qui n’hésitent pas, pour les plus néophytes, à reprendre les manipulations de base : créer un dossier, déplacer un fichier, envoyer des mails, faire une recherche sur internet ou encore se servir d’une clé USB. « Ça peut paraître évident pour beaucoup, mais ceux qui ne

maîtrisent pas ces opérations ne peuvent pas se servir d’un ordinateur » constate Michel, animateur.

Des ateliers pour progresser Pour les plus initiés, une série de modules permet d’approfondir les connaissances. « Ce sont des ateliers très pratiques, qui répondent aux besoins du quotidien » précise Nathalie. À savoir : transférer des photos sur l’ordinateur, les mettre en ligne pour les partager avec d’autres internautes, retoucher des images, écouter de la musique sur le Web, mettre en forme une lettre, créer des diaporamas, etc. Cyber-base du Pôle culturel et scientifique de Rochebelle 155 faubourg de Rochebelle, Alès tél. 04 66 56 42 30 - www.cyber-base.org • Accès gratuit sur simple inscription (pièce d’identité et justificatif de domicile) • Ouverture du lundi au vendredi, de 14h à 18h

www.alescevennes.fr : le Grand Alès en un clic

Les informations pratiques de la Ville d’Alès et du Grand Alès, l’actualité du territoire et de nombreux web services sont en ligne. SEMAINE CÉVENOLE

de loisirs, les transports urbains, les crèches, le guide de l’hébergement, les festivités, les alertes météo, etc. Un moteur de recherche permet d’accéder facilement à toute information précise.

UN SITE DÉDIÉ

La cellule Web de la Ville d’Alès a concocté un site spécial pour la Semaine Cévenole, qui aura lieu du 27 février au 4 mars (lire dossier, pages 15 à 17). Ce site contient toutes les informations pratiques, l’intégralité du programme et les films tournés lors de l’édition 2011 (Camisards I). À consulter sur www.semaine-cevenole.fr Pour ceux qui sont “accro” à leur téléphone portable, la cellule Web a également développé une version mobile de ce site : m.semaine-cevenole.fr

10

+ 22 % de visites en 2011 Quelque 220 000 visites ont été recensées en 2011 (+ 22 % par rapport à 2010), en provenance de 129 pays (notamment Belgique, Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Royaume Uni et Etats-Unis). Les pics de fréquentation ont été enregistrés lors de la Feria (jusqu’à 1280 visites le 3e jour), pour le 14-Juillet (1173 visites) et lors des épisodes cévenols (1095 visites le 4 octobre et 1635 le 3 novembre). > En 2011, le site Alès Cévennes a reçu 220000 visites en provenance de 129 pays et près de 600 000 pages ont été consultées.

p

our ceux qui l’ignoreraient encore, rappelons que le portail “Alès Cévennes” regroupe en une seule adresse les contenus des sites de la Ville d’Alès, du Grand Alès, et de la Web TV. Concrètement, ce site permet à tous les GrandAlésiens de trouver rapidement des réponses à leurs questions quotidiennes concernant les chantiers dans les rues d’Alès, la restauration scolaire, les actes de naissance, les centres

Priorité à l’actualité Le site donne une grande place à l’actualité locale avec des articles en page d’accueil, des reportages vidéo et l’agenda de tout ce qui se passe le “jour J” et les suivants. Enfin, un grand nombre de “web services” est à votre disposition : réservation des repas dans les cantines alésiennes, demande en ligne d’acte de naissance, d’acte de mariage ou de fiche d’état-civil, contact en ligne avec tous les services municipaux (en bas de chaque page consacrée à chaque service), des visites vir-

tuelles aériennes, la possibilité d’envoyer une carte postale électronique avec de superbes vues des Cévennes, …

L’actu en images Les reportages tournés par la Web TV Alès Cévennes sur l’actualité du Grand Alès peuvent être consultés sur le site portail www.alescevennes.fr (lire cicontre). Mais ils peuvent aussi être vus directement à l’adresse suivante : www.alescevennes.tv. Retrouvez à tout moment l’actualité du territoire en images : festivités, travaux, santé, environnement, habitat, etc.


l o i s i r s

Ceven laser game : à vos pistolets ! Ouvert depuis novembre à Alès, le complexe de jeu Ceven laser game invite petits et grands à s’affronter dans un labyrinthe. poursuivent dans un labyrinthe de 700 m2 et trois niveaux. Le but étant de “désactiver” les adversaires et de marquer un maximum de points. À l’origine de ce projet, un jeune professeur d’EPS et ses deux associées : « Nous voulions créer un espace de loisirs ludique pour les jeunes, explique Sébastien Perdigao. Nous sommes nous-mêmes consommateurs de laser game, sur Nîmes ou Montpellier, alors pourquoi pas développer le concept sur Alès ? » Un défi qui a tout de suite séduit les Grand-Alésiens…

Le loisir avant tout

> Les apprentis guerriers se poursuivent dans un labyrinthe de 700 m2, le but étant de “désactiver” les adversaires.

À MIALET

LE JARDIN DE BONSAÏ RESTE OUVERT

Le jardin arboretum de Bonsaï de Mialet est toujours ouvert en hiver. La collection de bonsaïs est constituée d’espèces autochtones qui vivent toute l’année dehors. Les feuillus caducs ont perdu leurs feuilles, permettant ainsi de contempler leur belle ramification naturelle. Les conifères, bien qu’au repos, prennent des couleurs d’hiver. Les jardins japonais ont gagné en sobriété. D’autre part, pour ceux que cela intéresse, Patrice Bongrand, créateur du jardin arboretum de Bonsaï, offre ses services, conseils et études pour la création de jardins japonais. Jardin arboretum de Bonsaï RD 50, 30140 Mialet Ouverture du jardin jusqu’au 30 mars, le samedi et le dimanche de 14h à 18h. tél. 09 64 47 22 78 www.bonsai-arboretum

p

remier du genre sur Alès, le laser game, sorte de jeu vidéo grandeur nature, accueille téméraires et frileux tous les aprèsmidis, du mardi au dimanche. Le principe est simple : munis d’un pistolet laser et plongés dans le noir et le fluo, les apprentis guerriers se

Entre fumigènes, tunnels et meurtrières, jeux de lumières et musique angoissante, le Ceven laser game est actuellement “the place to be” pour fêter son anniversaire, enterrer sa vie de célibataire ou tout simplement pour passer un bon moment entre amis ou en famille. En équipe ou chacun pour sa peau, les jeunes et moins jeunes, de 7 à 77 ans, s’éclatent totalement durant les vingt minutes de chaque partie. « C’est avant tout l’occasion de s’amuser dans

une ambiance conviviale et bon enfant, le tout sans aucune violence ! »

Des plans pour l’avenir Avec un espace détente pour regarder la télé, boire un verre ou manger un morceau, même ceux qui ne jouent pas ont de quoi s’occuper… « Il est fort probable qu’une autre salle de jeux récréatifs verra le jour dans le courant de l’année 2012... » note Sébastien Perdigao. Le laser game pourrait aussi changer de visage au fil des années, avec de nouveaux décors et toujours plus de pièges surprenants. Ceven laser game, avenue Monge, Alès Ouverture les mardi, jeudi et vendredi de 16h à 23h, les mercredi et dimanche de 14h à 23h, le samedi de 14h à minuit et tous les jours de 14h à 23h pendant les vacances scolaires. Tarifs : 8 € la partie de 20 minutes, 15 € les 2 parties et 20 € les 3. tél. 04 66 43 51 74 www.ceven-lasergame.fr

Bowlers Games d’Alès : idéal pour passer une soirée conviviale entre amis La nouvelle direction met en place des soirées thématiques et des tarifs attractifs pour dynamiser ce complexe unique dans le bassin alésien.

retransmissions de matchs. En témoignent les maillots de joueurs encadrés au mur. « Je suis amateur de football, mais surtout fan de tous les sports » affirme Anthony Baudet.

Une formule de jeu illimitée

> Courant février, le bowling devrait organiser un tournoi ouvert à tous avec de nombreux lots à la clé.

p

lus “fun” et plus jeune. À 29 ans, Anthony Baudet entend mettre toute la fougue de son âge pour relancer l’activité de l’établissement idéalement situé en bordure de la rocade Sud. Depuis l’été 2011, le Phœnix Bowling est devenu le Bowlers Games d’Alès. Un changement de nom, mais aussi d’ambiance : « Nous utilisons des jeux de lumière et nous diffusons une musique actuelle pour donner une atmosphère un peu plus connotée “boîte de nuit”. » Proposer un lieu qui vive, en quelque sorte, « afin que les Grand-Alésiens ne se sentent plus obligés de faire 80 km au minimum pour passer une soirée agréable ».

Le QG des amateurs de sports Pour cela, Anthony Baudet peut compter sur la convivialité de son bowling, dont les principaux atouts n’ont pas été touchés : dix pistes de jeux de qualité, mais aussi des billards, des jeux vidéo et des flippers pour patienter entre les parties. Le restaurant a également repris du service avec des salades et pizzas faites maison : des menus simples et efficaces car « les gens ne viennent pas ici pour manger gastronomique ». La nouveauté, c’est le grand écran télé. Outre les soirées karaoké du jeudi soir, il diffuse les

Signe de bonne reprise, les soirées du samedi qui attirent beaucoup de monde, mais également la présence d’une dizaine de licenciés sur les pistes alésiennes. S’il n’y a plus de club au sein du bowling, Anthony Baudet se dit prêt à « soutenir les bonnes volontés qui souhaiteraient se structurer ». Des appels du pied, le jeune homme en fait également en direction des étudiants, avec des tarifs spéciaux le jeudi soir. Pour les filles aussi, le mercredi soir. Le prix des parties est par ailleurs calculé pour être accessible au plus grand nombre. « Nous proposons également des “packs” avantageux, comprenant des parties et une boisson. » Ainsi, le lundi soir, pour 15 €, les parties sont illimitées et une consommation est offerte. Bowlers Games d’Alès 1639, chemin des Sports, Alès tél. 04 66 54 30 20 • Ouverture du lundi au jeudi de 14h à 1h, les vendredi et samedi de 14h à 2h et le dimanche de 14h30 à minuit. • Retrouvez les bons plans sur la page Facebook “Bowling Alès”

11


é v é n e m e n t s

Miss Alès 2012 sera couronnée le 18 février La soirée de gala se déroulera au parc des expositions sous l’œil de Delphine Wespiser, Miss France 2012, et de Sylvie Tellier, de la société Miss France.

q

ui pour succéder à Charlotte Mussard et devenir l’ambassadrice de charme de la capitale cévenole durant toute l’année ? Dix candidates âgées de 18 à 23 ans vont prétendre au titre de Miss Alès-Cévennes le 18 février. Plumes, strass et jolies filles font de cette élection organisée par la municipalité le rendez-vous glamour de l’année, pour lequel 800 Grand-Alésiens ont déjà réservé leur place.

4 passages pour devenir Miss Manon Sadoul 17 ans 1/2 - 1,74 m

Cyrielle Durand 18 ans - 1,71 m

Julie Davidou 18 ans - 1,70 m

Alexia Bererd 18 ans - 1,70 m

Julie Perier 22 ans - 1,71 m

Alexandra Ferrero 18 ans - 1,73 m

Florine De La Cruz 20 ans - 1,72 m

Sihem Abdedine 18 ans - 1,73 m

Maréva Beauchamps Kenny Margant 23 ans - 1,75 m 20 ans - 1,70 m

Miss France 2012, Delphine Wespiser, et Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France, suivront de près cette soirée durant laquelle les dix jeunes femmes auront quatre passages sur le podium pour convaincre le jury : d’abord en robe de cocktail, puis en maillot de bain et deux fois en robe de soirée. L’orchestre Les Mélomanes assurera l’animation musicale de la manifestation jusqu’au traditionnel bal de fin de soirée. Les organisateurs annoncent également un numéro exceptionnel de Sun & Syl, les finalistes de l’émission télévisée La France a un incroyable talent. Ouverture des portes à partir de 19h Parc des expositions de Méjannes-les-Alès tél. 04 66 56 10 51

Les 30 coups du Festival Cinéma d’Alès

Du 16 au 25 mars, le Festival Cinéma Itinérances organise sa 30e édition dans le département 30, avec 30 coups de cœur. Réservez votre semaine !

«

En pratique • Pass toutes séances cinéma : 59 €, réduit 30 € (réservation du pass déjà possible en ligne). Spécial 30e : vous avez jusqu’à 30 ans, c’est 30 € ! • Abonnements non nominatifs : 3 places, 18 € - 10 places, 47 € • Renseignement/réservations : 04 66 30 24 26 www.itinerances.org

12

n

ous espérons ne pas paraphraser le film de Romain Goupil : « “Mourir à trente ans”. » Antoine Leclerc, délégué général du Festival depuis 1995, manie volontiers l’humour noir pour évoquer l’énorme difficulté qu’ont les manifestations culturelles à boucler leur budget dans un monde en crise où les crédits alloués à la culture vont plutôt s’amenuisant… Dans ce contexte, c’est une forme de petit miracle que le Festival Cinéma d’Alès ait pu durer trente ans et qu’il se soit développé à ce point. « Au début des années 1990, nous étions à 60 films et 12 000 entrées. Aujourd’hui, ce sont 230 films et 45 000 entrées ! » Explication de ce succès qui dure et qui attire des spectateurs bien au-delà du Grand Alès ? « Le Festival est simple, sans prétention, confie Erik Antolin, chargé de la communication. Les invités, les organisateurs et les spectateurs se mélangent bien dans le hall du Cratère… » Convivial, le Festival Itinérances reste aussi très qualitatif au niveau de sa programmation car « il y a une vraie demande, une vraie envie, un vrai public ». Pour cette 30e édition, les organisateurs d’Itinérances proposent un triptyque autour du chiffre 30 avec une sélection “30 coups de

cœur” de l’équipe du Festival sur toute l’histoire du cinéma, une nuit “30 ans de frissons” qui vous « mettra les jetons », et 30 ans du magazine “Strip Tease” pour prolonger sur d’autres frissons… Beaucoup d’avant-premières sont au programme, notamment le nouveau film de Benoît Jacquot, Les adieux à la reine, qui fera l’ouverture du festival de Berlin.

Jean-Pierre Marielle en “guest star” Côté hommage, on aura le plaisir de revoir Jean-Pierre Marielle dans nombre de ses films et de le rencontrer “en vrai” au Cratère. Nicolas Philibert, le réalisateur du célèbre documentaire Être et avoir, sera également présent pour l’intégrale de sa filmographie. À noter encore des hommages au collectif Amber Films et des focales sur l’Italie avec le dramaturge Pippo Delbono et le réalisateur Elio Petri. Parmi les grands moments annoncés, une création live de Philomène et les ogres, avec Agathe Natanson et Jean-Pierre Marielle, et un ciné concert autour des Aventures du Prince Ahmed. Vivement le 16 mars !

> L’affiche du prochain festival est signée du cinéaste Sylvain Chomet.


s o l i d a r i t é “PARRAINS PAR MILLE”

PRENDRE UN ENFANT PAR LA MAIN

L’association “Parrains par mille” propose aux Grand-Alésiens de devenir parrain ou marraine d’un enfant, âgé de quelques mois à 18 ans. Objectif : l’emmener au cinéma, au cirque, à la piscine, l’aider dans ses devoirs, … « Il s’agit de permettre à des enfants de parents isolés, souvent absents ou en rupture avec la société, de s’ouvrir vers l’extérieur » indique Claudine Lesueur, responsable de l’antenne alésienne. Créer des liens affectifs durables et amener l’enfant à se réaliser sont les principales vertus de ce système de parrainage. Il ne s’agit pas de donner un enfant à une famille, mais de donner une deuxième famille à un enfant. « Il n’y a pas de règle concernant le temps à consacrer au “filleul” : cela peut aller de trois fois par mois à trois fois par semaine, en fonction des disponibilités de chacun. » À Alès, quatre bénévoles, dont une psychologue, s’attachent à créer le lien entre un parrain ou une marraine et un enfant et sa famille. Actuellement, huit enfants entre 3 et 12 ans, habitant Alès ou ses environs, sont en attente de parrainage… tél. 04 66 61 01 62 (à partir de 19h) www.parrainsparmille.org

Laissons-les parler… L’Alésienne Indira Henni a écrit une chanson pour dénoncer les abus sexuels et inciter les victimes à parler. n’est jamais trop tard pour « ldévoiler ce grand secret qui

i

> Le disque a été envoyé à plus de 1000 écoles, collèges et lycées du Gard, pour ouvrir des débats.

vous hante depuis des années. » Tel est le début de la chanson écrite par la professeur de chant Indira Henni, sur une musique de Lara Fabian et Rick Allison, interprétée par Lisa Marie, 12 ans. Une chanson comme un cri pour déchirer le silence. « Un enfant violé ne choisit pas ce qui lui arrive. Et après, il est condamné à vie. Le deuil n’est jamais fait… » confie Indira, qui a écrit ce texte « suite à un grand ras-le-bol en voyant tant de gens souffrir, tant de proches détruits ». Indira croit aux vertus d’une chanson pour réveiller les consciences : « Un viol raconté dans un journal ou évoqué à la TV, ça nous indigne, mais on oublie très vite. Une chanson, en revanche, nous imprègne comme un parfum, on s’en souvient. »

Une interprète de 12 ans Indira a choisi des paroles « simples et optimistes », une musique « qui a beaucoup de force », et une jeune interprète, Lisa Marie, qui chante dans son association “Les Voix d’or”. « Il lui a fallu de nombreux essais. Au début, elle chantait, mais elle n’interprétait pas. Maintenant, elle fait passer exactement l’émotion que je recherchais… » Un sacré défi à relever

pour une jeune fille de 12 ans, qui ne s’était jamais, jusqu’alors, préoccupée de ce sujet qui demeure éminemment tabou…

Si une seule victime parle… « Il faut que les victimes disent ce qu’elles ont vécu et dénoncent les auteurs de ces crimes, assène Indira. Si une seule victime parle grâce

Pour écouter un extrait de la chanson et acheter le CD, rendez-vous sur www.laissezmoiparler.com

Le lycée Bellevue met la philo en musique Avec l’arrivée d’un nouveau professeur de philosophie, les élèves révisent leur Bac d’une manière originale.

a

vant d’être professeur de philosophie, Thierry Aymès est musicien. En 2009, il produit un CD qui permettra aux élèves de réviser leur Bac en chansons, d’apprendre leurs cours de philosophie sous des airs de rap, slam, techno, trip-hop, reggae, etc. C’est ce qu’il propose à ses élèves de Terminale du lycée Bellevue, depuis septembre 2011. « J’ai

le souci d’enseigner la philosophie de manière moins rébarbative et plus ludique. Surtout que les élèves sont mis à contribution : je leur ai par exemple proposé d’écrire des textes de chansons, que certains ont aussi mis en musique. » Des chansons singulières qui utilisent les notions de philosophie au programme de Terminale…

Développer les compétences

> Thierry Aymès, prof de philo nouvelle vague, propose à ses élèves d’aborder la philo en musique.

à ma chanson, je considérerai que mon pari est gagné ». C’est pourquoi, après avoir obtenu les autorisations de Sony, BMG et EMI pour utiliser la musique de Lara Fabian et Rick Allison, après avoir enregistré et produit le CD, Indira l’envoie désormais aux quelque 1100 lycées, collèges, écoles primaires et maternelles et crèches du Gard. « Je voudrais que le CD soit écouté dans les écoles et que des débats soient ouverts sur cette question. Pour que tout le monde prenne conscience de la gravité du problème et que, peut-être, des victimes s’expriment… » Statistiquement, en effet, c’est à l’école que les enfants révèlent le plus les actes sexuels qu’ils ont subis. Indira a également sollicité la presse locale et elle espère décrocher un passage chez Drucker dans Vivement Dimanche ou chez Patrick Sébastien dans Le Grand Cabaret. Afin que la cause qu’elle défend ait enfin un retentissement national…

Tout au long de l’année, les élèves jonglent entre cours traditionnels et mises en situation musicale. « Ça leur permet de prendre confiance en eux, de se motiver et de révéler leur propre talent d’artistes, s’enthousiasme Michel Sanson, directeur du lycée Bellevue. Ça rentre complètement dans notre projet qui est de favoriser l’émergence de toutes les intelligences ».

Et le prof de philo d’ajouter : « Cette méthode est relativement efficace : c’est un véritable travail de prospection, de synthèse et de mise en forme, au même titre que la traditionnelle dissert’. » Introduction, développement et conclusion : même combat entre la dissertation et la chanson !

Les élèves conquis De leur côté, les élèves sont plutôt conquis par la méthode : Teddy, étudiant en Terminale STG, trouve cette technique de révision « plus sympa que pour les autres matières et plus positive pour les étudiants », tandis que Clément, en Terminale ES, pense que « c’est une super façon de travailler ! Découvrir la philo en chanson, c’est sûr, ça aide à apprécier les révisions ! » En récompense du devoir accompli, l’occasion a même été donnée aux élèves de s’exprimer sur scène, en première partie d’un spectacle “philosophique” donné par des professionnels. Désormais, les adolescents ne bouderont plus les cours de philosophie. Il ne manque plus que la mention au Bac...

13


s p o r t

Les tennismen de Salindres ont réalisé l’exploit Après une accession à la Nationale 1A, parmi l’élite du tennis, les Salindrois ont obtenu le maintien avec panache. Quatre joueurs qui rempilent Finalement, l’AS Salindres a réussi à se faire une place dans le gratin du tennis français. Mieux, le “Petit poucet” du championnat a réussi a faire douter les rouleaux compresseurs de leur poule : « Les victoires contre Marseille et Istres ont été phénoménales ! C’était du grand spectacle comme on en voit lors des premiers tours de Roland Garros » assure Jean-Claude Moès. Avec Boy Westerhof, Federico Del Bonis, Carlos Posch Gradin et Dorian Descloix, la bonne alchimie a été trouvée : « Ils ont une mentalité exceptionnelle. Je souhaite conserver ce groupe pour cet automne. » L’objectif sera encore le maintien : « Il sera difficile d’accrocher une ultime ascension en National : pour cela, il faudrait au moins deux joueurs classés dans le top 50 français et nous n’en avons pas les moyens. »

> C’est la même équipe qui devrait rempiler la saison prochaine.

PÊCHE

UNE ÉCOLE POUR LES 8-15 ANS

Une école pour apprendre les différentes techniques de pêche et s’initier à la découverte du milieu aquatique : c’est ce que proposera l’association Pêche Alès-en-Cévennes dès le mois de mars. 12 places seulement seront ouvertes aux Alésiens de 8 à 15 ans et les sélections auront lieu le 3 mars. Une journée durant laquelle les plus motivés seront détectés. Les cours seront ensuite dispensés tous les mercredis après-midi par un animateur Brevet d’État mis à disposition par la Fédération Française de Pêche et avec le soutien financier de la municipalité alésienne. De 9h à 16h, plan d’eau du Gardon, Alès Gratuit (justificatif de domicile demandé) tél. 06 77 27 73 69

CENTRE NAUTIQUE

VIDANGE EN FÉVRIER

Pour cause de vidange annuelle des bassins, le Centre nautique Le Toboggan sera fermé du 13 au 19 février inclus. Réouverture aux horaires habituels le 20 février. tél. 04 66 91 20 70

14

s

i c’était du football, les médias nationaux relaieraient l’information… tant l’exploit est grand : le tennis club de Salindres vient de disputer deux championnats de France de haute volée dans la même saison. Fin mai 2011 d’abord, les joueurs salindrois ont décroché l’accession en Nationale 1A (N1A). Puis en décembre 2011, ils ont assuré leur maintien dans ce championnat pour la saison prochaine. Un exploit sportif autant que financier pour ce petit club du Grand Alès qui, avec ses 200 licenciés et ses quelques milliers d’euros de budget, a affronté les 12 meilleurs clubs

de l’Hexagone. « C’est la grosse armada ! lance Jean-Claude Moès, président de l’AS Salindres. Ces clubs roulent avec plus de 2000 licenciés et leur budget, je n’en parle même pas… Cette montée en N1A nous a mis un gros coup de pression ». D’abord parce que le niveau de jeu est élevé, ensuite parce qu’il a fallu trouver un deuxième budget en urgence. Sans compter les contraintes imposées par ce championnat : avoir des courts couverts, disposer d’un kinésithérapeute ou d’un cordeur de raquettes durant les matchs, etc.

1er club de la région L’irrésistible progression du club salindrois a de quoi faire parler les connaisseurs. En 2002, l’équipe fanion évoluait en Excellence. Depuis, elle a gravi sans fauxpas tous les échelons des championnats régionaux et nationaux, avec un budget toujours serré mais la ferme ambition de bien jouer. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les récents résultats de l’AS Salindres placent le club n°1 du Languedoc-Roussillon.

Les jeunes nageurs du CNC placent le club à la 5e place française

Du 16 au 18 décembre 2011, le club cévenol a brillé aux championnats de France jeunes en décrochant deux médailles et en disputant dix finales.

r

omain Mrowinski en or et l’équipe du Cercle Nautique des Cévennes à la 5e place au général : ce sont les résultats prometteurs des Alésiens lors des championnats nationaux réservés aux 13-17 ans. Cinq nageurs du cru s’étaient qualifiés à ces championnats : Romain Mrowinski et Alexis Mélinas en demi-fond et en papillon, Pierrick Barbes en dos et en nage libre, Nathan Stevenard en sprint et en 4 nages et la benjamine de l’équipe, Mélina Scordia, en papillon et en nage libre.

Une pluie de reccords C’est tout d’abord Romain Mrowinski qui a ouvert les hostilités avec, dès le premier jour, une médaille d’argent au 100 mètres papillon et le record du club toutes catégories en poche. Le deuxième jour gardait son lot de belles surprises avec notamment Nathan Stevenard, 4e de la finale A du 50 mètres papillon (record du club toutes catégories) et Mélina Scordia,

sans complexe, qui a terminé 3e de la finale B du 50 mètres papillon en battant également le record du club toutes catégories. Pierrick Barbes a pour sa part aligné deux records du club sur deux courses (100 mètres dos et 200 mètres nage libre).

quatorze records du club battus, les nageurs du CNC Alès se sont hissés à la 5e place du général… Une première pour le club alésien !

Médaille d’or en 200 m papillon Le dernier jour a été l’apothéose avec le titre de Romain Mrowinski sur 200 mètres papillon en 2’02’’57. Lors de cette finale, dans son sillage, Alexis Mélinas a signé une 6e place. Nathan Stevenard a également terminé son parcours sur une bonne note avec deux finales et deux record du club sur 50 mètres dos et sur 200 mètres 4 nages. Mélina Scordia a pour sa part “cassé” pour la première fois la minute au 100 mètres nage libre, s’appropriant un nouveau record du club et réalisant une compétition prometteuse. Au final, avec un titre de champion de France, une médaille d’argent, dix finales disputées et

> Les cinq nageurs de l’équipe jeune du CNC Alès ont battu 14 records du club.


h i s t o i r e

Camisards, acte II

© Film “Les Camisards” de René Allio

Du 27 février févrie au 4 mars, la 3e édition de la Semaine po cévenole poursuit sa rétrospective historique sur le thème des Camisards.

> En deux éditions, la Semaine cévenole s’est déjà taillé une place dans les principales manifestations culturelles de l’Agglo.

e

n juillet 1702, toute la région des Cévennes bascule d’un coup avec l’assassinat de l’abbé du Chayla au Pont-de-Montvert. Le fait d’arme des premiers Camisards pour défendre leur liberté de culte fait l’effet d’une bombe… Le pôle Temps libre de la Ville d’Alès et l’Office de tourisme poursuivent cette année la reconstitution historique de l’épopée des Camisards. Après avoir évoqué l’an dernier la révocation de l’Édit de Nantes et la période de clandestinité des Protestants (1629 – 1702), l’édition 2012 met en exergue le conflit armé proprement dit, de 1702 à 1715.

Sept jours d’animations gratuites « C’est une période assez brève, mais ponctuée d’évènements très importants, indique Catherine Larguier, adjointe à la Culture. C’est également une période très sensible dans le cœur des Cévenols ».

Tous les acteurs de la vie culturelle alésienne se sont investis : musées, médiathèque, Pôle scientifique et culturel de Rochebelle, Cratère, Centre municipal de pomologie, … sans oublier les nombreuses associations. « Tous ont réfléchi pour proposer des animations variées, gratuites et destinées à toute la famille, insiste Max Roustan, député-maire d’Alès. Ainsi, nous souhaitons permettre à chaque habitant de ce territoire, de souche ou d’adoption, de prendre part à la richesse de l’histoire des Cévennes ».

Nouveauté : les spectacles vidéo laser Le dense programme d’activités déclinera les conflits armés, les embuscades, les ruses camisardes et aussi l’épopée de Jean Cavalier et de Rolland, deux des plus illustres chefs huguenots (lire pages 16 et 17). Un nouveau temps fort fait son apparition cette année : il s’agira de spectacles vidéo laser, sortes de “son et lu-

mière” projetés sur la façade de l’Hôtel de Ville d’Alès. Les spectacles historiques joués sur la scène du Bosquet constitueront le point d’orgue de la semaine, les 3 et 4 mars, et les Alésiens pourront à nouveau se déguiser en costumes d’époque pour défiler dans les rues du centre-ville. Un rendez-vous culturel, populaire et festif, durant lequel se mêleront également expositions, concerts, débats, conférences et reconstitutions historiques…

Demandez le programme ! Le programme complet des activités liées à la 3e Semaine cévenole sera disponible dès le 15 février à l’accueil de la Mairie d’Alès et de Mairie Prim’ et dans les lieux publics. Il peut être consulté sur internet : www.semaine-cevenole.fr et www.alescevennes.fr 15


d o s s i e r

CONFÉRENCES

e

3 Semaine vivez la guerre

À vous de participer !

Le contexte

• Venez inaugurer la Semaine cévenole Lancement officiel de la manifestation le lundi 27 février, 18h, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle. > Inauguration du week-end historique le samedi 3 mars, 11h, Fort Vauban.

© Collections musée du Désert - Mialet

Lectures d’archives et des mémoires de Camisards célèbres, zoom sur les anti-Camisards de la haute vallée de la Cèze ou sur Jean Cavalier, analyse du rôle des femmes et des fondements de la guerre des Camisards, … Les 27 et 29 février et les 1er et 2 mars, au Capitole, aux archives municipales et à la médiathèque Daudet

SPECTACLES • 28 février : “La Chimère”. Pièce de théâtre sur le chef camisard Jean Cavalier, au seuil de la mort, en exil loin de son pays. 20h30, Médiathèque • 29 février : “La Blondine, Princesse des Cévennes”. Spectacle conté autour du parcours d’une bergère qui avait 20 ans en cette période terrible. 18h30, Le Capitole • 1er mars : “Musique militaire”. Concert par l’École de musique. 20h30, Église SaintJoseph

Jean Cavalier, chef camisard

• Défilez en costume d’époque C’est un moment très apprécié de la manifestation : le défilé costumé enchante autant les spectateurs massés dans les rues que les Grand-Alésiens ayant décidé de participer. Tirs au canon, au mousquet et combats à l’épée assurent le spectacle. Cette année encore, 400 costumes confectionnés par Laurence Magnanelli, costumière professionnelle, seront proposés gratuitement au public. Choisissez votre personnage et immergez-vous totalement dans les animations ! La location se fait à l’Office de tourisme d’Alès, du 29 février au 2 mars, de 13h30 à 17h30, et les 3 et 4 mars, de 9h30 à 18h30 (gratuit - pièce d’identité et caution demandées). tél. 04 66 52 32 15 ● > Samedi 3 mars, 10h30, défilé autour du marché de l’Abbaye > Samedi 3, 17h, et dimanche 4, 14h30, défilé en centre-ville (départ du pont Vieux)

• Marchez sur les traces des Camisards Quatre randonnées sont proposées pour découvrir la réalité de la clandestinité camisarde. • Les grottes et caches des Camisards Visites guidées proposées par le GARA autour du Mont Bouquet (grotte Monnedière et grotte des Camisards-Bourricots). Lors de leurs périples incessants, les groupes de Camisards ont occupé les grottes de ce secteur qui ont servi de refuges pour les combattants et les prédicants pourchassés, d’abris où les blessés étaient soignés, d’entrepôts pour la nourriture, les armes, la fabrication de la poudre… ● > Inscription obligatoire : gara.ales@wanadoo.fr ou 04 66 52 02 73 ou 04 66 83 52 93 Mardi 28 février et vendredi 2 mars, 13h15

EXPOSITIONS

Sept rendez-vous sont proposés au public au Fort Vauban, au musée du Colombier, au Centre de pomologie, à l’Espace André Chamson, au Pôle culturel de Rochebelle ou aux archives municipales. Thèmes abordés : les transports de l’époque, la monnaie, la noix, la révolte des camisards, Max Leenhardt, …

16

• Les Camisards et la clandestinité Randonnées au-dessus de Mialet sur la journée. Boucle d’une quinzaine de kilomètres pour découvrir le Mas Pagès, les Puechs, le Mas Soubeyran et les drailles environnantes. Tout au long du trajet, la vie cévenole et les événements liés à la guerre des Camisards seront évoqués (villages, grottes, lieux d’assemblées, etc). ● > Inscriptions à l’Office de tourisme d’Alès ou au 04 66 52 32 15 Jeudi 1er et samedi 3 mars, départs à 9h de Mialet


e cévenole : des Camisards « Un Roi, une loi, une foi. » La révocation de l’Édit de Nantes (1685) impose le culte catholique en France, forçant la minorité fidèle à la foi protestante à se cacher. Le 24 juillet 1702, Abraham Mazel et ses compagnons ont donné l’assaut à la maison de l’abbé du Chayla, au Pont-de-Montvert, qui détenait emprisonnés des partisans de la “religion prétendue réformée”. L’abbé fut tué en cherchant à fuir. L’événement a fait basculer toute la région des Cévennes : les assaillants ont formé la première troupe de Camisards. Ce fut le lancement de la guerre des Camisards : pas une guerre civile, mais une révolte armée, pour défendre la liberté religieuse, la liberté de vivre le culte protestant en France. De 1702 à 1704, 2500 à 3000 gens du peuple, paysans, tisserands, cardeurs de laine ont réussi à tenir en échec pendant deux ans les 25 000 à 30 000 soldats des troupes royales ! Deux chefs se sont imposés pour la conduite des opérations, autant par l’exaltation de leur foi que par leur habileté tactique : Rolland et Cavalier. De ces deux compagnons d’armes, la séparation a marqué la fin de la guerre des Camisards. Rolland a été trahi et tué en août 1704. Cavalier, jugeant perdue la cause des révoltés, a traité avec le Maréchal de Villars et a obtenu de sortir de France avec ses troupes. Quelques étincelles ont perduré jusqu’en 1710 mais la rébellion était écrasée. Les assemblées demeuraient interdites. La liberté de culte tant attendue par les Camisards n’a été obtenue qu’à la Révolution française, en 1789.

Les temps forts • Spectacle vidéo laser Ce sera la nouveauté de l’édition 2012 : un spectacle “son et lumière”, durant lequel les façades de l’Hôtel de Ville d’Alès s’illumineront de scènes camisardes, en rythme avec les musiciens et les chorales de l’École de Musique d’Alès. ● > Vendredi 2 mars, 19h, et samedi 3 mars, 18h30 et 20h30, place de la Mairie

• Spectacle historique “La guerre des Camisards”

L’association “Renaissance du Fort Vauban” organise des visites guidées de l’intérieur du Fort. Inscriptions obligatoires à l’Office de tourisme qui vous remettra un coupon précisant l’heure et le point de rendez-vous. Samedi 3 et dimanche 4 mars, matin, Fort Vauban

ANIMATIONS ENFANTS

Entre 1702 et 1715, les Cévennes sont en guerre après l’assassinat de l’Abbé du Chayla. Une période d’embrasement et d’escarmouches que la troupe “Ambiance Ambiance” propose de revivre à travers une reconstitution historique. Pour ce spectacle tout public 150 comédiens, figurants, cascadeurs et musiciens seront sur la scène, ainsi qu’une

trentaine de chevaux. Effets spéciaux et embrasement du Bosquet (samedi 3) plongeront avec réalisme les spectateurs dans cette guerre qui opposa les troupes royales aux Camisards, avec Jean Cavalier et Rolland, deux des plus illustres chefs Huguenots, en chefs de file. ● > Samedi 3 mars, 19h (avec embrasement), et dimanche 4 mars, 16h, place de la Mairie, puis Théâtre du Bosquet

Un spectacle de magie sera donné toutes les heures durant le week-end. À l’issue du spectacle, les enfants pourront découvrir des jeux d’époque, ainsi que l’atelier poterie, le travail du cuir et le dessin de blasons. Samedi 3 et dimanche 4 mars, de 10h à 18h, Fort Vauban

PROJECTION : LES CAMISARDS

• Spectacle équestre

• Le Fort Vauban au cœur du week-end historique

Quatre représentations par jour d’un spectacle équestre de voltige et de dressage, selon le travail du Camisard Catinat et des écuyers du Roy. ● > Samedi 3 et dimanche 4 mars, à partir de 11h, parvis du Cratère

• Musée du Désert : journée portes ouvertes Pour retrouver la guerre des Camisards dans le contexte historique de son exposition permanente. ● > Jeudi 1er mars, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, Mas Soubeyran, Mialet

- Le campement militaire, occupé par 15 dragons du Roi, reconstituera des patrouilles de hallebardiers, des combats, … - Une volière royale présentera entre 12 et 20 rapaces (aigles, faucons, vautours, buses, grands-ducs) dressés pour la chasse. - 8 comédiens animeront également des échoppes pour évoquer le commerce et les échanges de l’époque sous le contrôle des établissements monastiques, vigueries et consulats. - Une petite ferme animalière sera installée. ● > Samedi 3 et dimanche 4 mars, de 10h à 18h

VISITE DU FORT VAUBAN

• Les marchés Le marché artisanal, place de la mairie, et le marché cévenol, au Bosquet, présenteront bijoux anciens, costumes, tisanes, et savoir-faire d’antan avec des démonstrations de calligraphie, de tournage d’art sur bois, de vannerie, de sculpture sur pierre, etc. ● > Samedi 3 et dimanche 4 mars, de 10h à 18h

© DR

e historique

Film de René Allio (1970) qui a reçu de nombreux prix. Séance organisée en collaboration avec le Festival Cinéma d’Alès Itinérances. 29 février, 20h30, cinéma Les Arcades

SOIRÉES-DÉBAT “Les Camisards à la question” : avec la participation de JeanPaul Chabrol, Philippe Joutard et Patrick Cabanel, trois grands spécialistes ayant écrit sur les Camisards. Dîner avec le public et les conférenciers (10 €, réservation obligatoire au 04 66 52 52 64). 28 février, à partir de 17h30, Cratère Théâtre

17


i n f o s

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.alescevennes.fr

3000 seniors sont conviés au repas des aînés le 12 février Repas de fête et animations musicales sont au programme. « Pour rompre avec le quotidien, pour effacer la solitude, pour renouer des liens d’amitié, … Il y a des tas de raison de se réjouir de ce rendezvous annuel, avoue Max Roustan. Nous nous devons d’offrir à nos seniors un tel moment convivial et festif ». > Le 12 février, le parc des expos sera transformé en une immense salle de restaurant et de spectacle pour plus de 3000 seniors.

Un défi d’organisation

i

ls seront, comme chaque année, quelque 3000 seniors à répondre à l’invitation du député-maire Max Roustan, de son conseil municipal et du CCAS. 3000 seniors alésiens heureux de se retrouver autour d’une table et de passer un moment festif. Justement, côté animation, ce sera l’orchestre Les Mélomanes qui assurera le divertissement musical entre les plats et pour le bal de l’après-midi. Une formation très demandée et qui tourne dans toute la France.

Tours de chants et spectacles Les premiers convives seront accueillis par le député-maire, les élus et le personnel munici-

MAIRIE

L’HORLOGE EST REPARTIE

Un service de bus assurera des navettes entre Alès et le parc des expositions. Les horaires et les points d’arrêt sont à retirer au service Animation Seniors, Espace Chamson, boulevard Louis Blanc, Alès tél. 04 66 52 98 96

Tamaris : le village dans la ville dort tranquille

Les riverains demandent une vigilance constante quant à la vitesse excessive et une étude des sens de circulation autour de la place des Forges.

l

es habitants de Tamaris sont venus nombreux, le 30 janvier, rencontrer le député-maire et son équipe municipale, mais ils étaient relativement peu à soulever des problèmes, signe d’une certaine quiétude dans ce “village” alésien. Quand tout va bien dans son quartier, il existe toujours un point sur lequel on trouve à redire, en l’occurrence la vitesse excessive de certains véhicules sur la route de Saint-Martin et sur la place des Forges. Route de Saint-Martin, un radar pédagogique a été installé. Il enregistre toutes les vitesses et permettra à la police municipale de dresser un bilan. « Nous avons procédé à 67 contrôles sur cet axe l’an dernier » rappelle un responsable de la police municipale. Place des Forges, « certains déboulent à toute allure » témoigne une riveraine. Difficile, selon Max Roustan, de faire quelque chose sur cette place, très courte…

8h20 et pas une minute de plus : les aiguilles ne tournaient plus sur le cadran ornant le fronton de l’Hôtel de Ville depuis la fin de l’année 2011. Le système électrique ayant lâché, il revenait plus cher de le réparer une énième fois que de le changer. Fin janvier, le service Patrimoine a donc fait procéder au remplacement complet du mécanisme afin de faire repartir la trotteuse.

Des aménagements de circulation > Peu d’interventions et peu de problèmes majeurs, signe de la qualité de vie à Tamaris.

18

pal à partir de 10h30 au parc des expositions de Méjannes-lès-Alès. Après un bref discours de bienvenue et un apéritif musical servi à 12h, les invités passeront à table pour un repas festif. « Nous n’avons pas de thème particulier cette année, précise Danielle Albert-Moye, conseillère municipale déléguée au repas des personnes âgées. Place à la fête, tout simplement ! » Tours de chants, spectacles, intermèdes musicaux ; sur des airs de variété, de cabaret ou de musette : « L’orchestre Les Mélomanes possède la présence scénique et des musiciens talentueux pour offrir un magnifique moment ». L’an dernier déjà, ces musiciens assuraient la 2e partie d’après-midi.

En coulisses, chaque année, c’est un réel défi qui est lancé au service Animation Seniors d’Alès, organisateur du repas, ainsi qu’au traiteur choisi. Ils doivent assurer l’accueil, le service et l’animation pour près de 3 000 convives. Un travail qui commence quatre mois plus tôt et qui nécessite la mobilisation de toutes les équipes durant les dix jours précédant l’événement. « Il faut carrément déménager nos installations et monter sur place une cuisine autonome, indique Lionel Garcia, responsable de la partie traiteur. 70 à 80 personnes sont mobilisées pour confectionner les repas, installer près d’un kilomètre de nappe, 15 000 assiettes, 10000 couverts et 12000 verres… »

Plusieurs axes ont fait l’objet de réflexion de la part des services de la Mairie. C’est le cas pour la rue Francis de Pressensé, actuellement

en travaux et dont une riveraine s’inquiète de la configuration finale : « Suite aux réunions avec les habitants, nous avons opté pour un sens unique montant, avec des stationnements en chicane pour casser la vitesse » dévoile le responsable du Pôle Infrastructures. Un habitant de la rue Émile Zola en profite pour se plaindre du sens interdit de l’avenue Auguste Comte qui oblige les automobilistes du secteur à sortir sur la route de Saint-Martin plutôt qu’au pont de Grabieux. « Ce n’est pas pratique et beaucoup “grillent” le sens interdit… » Comme le souligne le responsable du Pôle Infrastructures, le problème est plus large et touche également les rues Émile Zola et Montgolfier, dont les sens de circulation méritent d’être repensés. « Nous avons eu une réunion fin 2011 avec tous les riverains du secteur, mais nous n’avons pas trouvé de consensus sur le sens… des sens interdits. Nous sommes dans l’impasse. » Et Max Roustan de suggérer : « Il faudrait peut-être faire une nouvelle rencontre et proposer une mise à l’essai temporaire. »


i n f o s

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.alescevennes.fr

La vidéo-protection se déploie jusqu’en 2013 La police municipale a inauguré son centre de surveillance, capable d’accueillir l’extension du réseau de caméras en périphérie d’Alès.

s

ecourir des personnes, gérer la circulation automobile en cas de manifestations sportives ou festives, enrayer des délits, … La video-protection est un outil aux mille facettes que la police municipale d’Alès manie depuis 2006. Fort de 65 caméras aujourd’hui, principalement réparties dans le centre-ville (40) et dans les parkings (25), le réseau va s’étendre à 108 caméras d’ici à la fin de l’année prochaine. Objectif : « Mailler les quartiers périphériques, décrit Marian Mirabello, directeur-adjoint de cabinet du maire d’Alès, chargé de la sécurité. Cela répond également aux nombreuses demandes faites au maire en matière de vidéoprotection lors des réunions de quartiers ».

Un dispositif complet Le plan de déploiement prévoit d’abord de terminer l’équipement du quartier des Prés-SaintJean vers le Nord. Quatre dispositifs couvrent déjà les établissements scolaires. Il est également prévu de doter la zone du Moulinet et du quartier des Cévennes, jusqu’à La Royale. Sans oublier Rochebelle et les Prés-Rasclaux où six dispositifs sont prévus. Plus au Sud, le matériel vidéo doit être installé au faubourg du Soleil, qui enregistre un flux de véhicules très important, en Prairie autour du

centre nautique et du stade qui drainent beaucoup de public, puis autour des arènes du Tempéras où se déroulent de nombreuses manifestations sportives et culturelles. Sur la rocade, entre le rond-point de l’hôpital au Nord et le giratoire de la Luquette au Sud, les cinq entrées principales de la ville vont également être équipées.

Une aide précieuse à la décision Fin 2011, le Centre de Surveillance Urbaine (CSU), où affluent toutes les images, a été complètement repris, au sein du poste de la police municipale. Agrandi et modernisé, il comporte 16 écrans de visionnage plus larges et en haute définition, ainsi qu’une cellule de crise. Le CSU pourra abriter 30 écrans d’ici 2013. Les opérateurs, fonctionnaires assermentés par le procureur de la République, sont en liaison constante avec les policiers municipaux et nationaux en patrouille. « La vidéo est un outil destiné à assurer la protection du public et des biens. La constatation des délits n’est qu’un volet de son rôle : c’est avant tout un outil d’aide à la décision. » Depuis deux ans, sur les 600 interventions permises grâce à la video-protection, 200 concernaient des assistances à personnes en détresse :

> Le nouveau QG, où arrive le flux d’images, a été inauguré en décembre 2011 par Christophe Marx, sous-préfet d’Alès, et Max Roustan, député-maire d’Alès.

« Des agressions, des accidents ou même des chutes » précise Marian Mirabello. Une bonne trentaine ont permis d’anticiper l’appel des secours pour des dangers d’inondation, d’incendie et d’explosion. Autre signe de la pertinence du dispositif, les images enregistrées ont fait l’objet de 250 réquisitions judiciaires, permettant à la police nationale ou à la gendarmerie de faire avancer leurs enquêtes.

Vacances d’hiver : des animations pour les 3/17 ans Le centre de loisirs du Mas Sanier est ouvert durant les deux semaines des vacances et deux semaines à thème sont également proposées. tions jeunesse. Ce qui fait du Mas Sanier un “Camping Paradis” alésien… Tarifs : entre 6 et 9 € par jour pour les enfants résidant sur le Grand Alès.

Deux semaines à thème pour les 12/17 ans

> Le Mas Sanier bénéficie de la présence ludique de deux formidables hippopotames.

80

enfants âgés de 3 à 11 ans seront accueillis au Mas Sanier du lundi 13 au vendredi 24 février. Sont prévues des activités multiples sur le thème “Contes d’hiver” ainsi que des sorties à la piscine, à la patinoire, au cinéma, à la médiathèque, ainsi qu’à Royal Kids. Nouveauté au Mas Sanier : « deux hippopotames accueillent et font danser les enfants, comme à Disney » indique Valérie Meunier, conseillère municipale déléguée aux Anima-

Ouvertes à une cinquantaine d’adolescents de 12 à 17 ans du Grand Alès, les semaines à thème leur permettent de pratiquer de nombreuses activités durant cinq jours. Durant les vacances d’hiver, deux semaines à thème sont prévues sur le thème “Enjoy”. Au programme : sorties neige, laser game, bowling, patinoire, cinéma, visites culturelles, … Tarifs : de 17 € à 22 € la semaine.

Espaces Jeunes Rappelons enfin que les Espaces Jeunes des Cévennes et des Prés-Saint-Jean seront ouverts durant ces vacances et proposeront des activités variées aux 12/17 ans. Inscription à Mairie Prim’ ou directement dans les centres, auprès des directeurs.

Les inscriptions pour le Mas Sanier et les semaines à thème se prennent à Mairie Prim’, rue Michelet, jusqu’au jeudi précédant la semaine à 10h. tél. 04 66 56 11 20 et 04 66 56 43 10

Stage Bafa L’Ifac organise un stage de formation générale Bafa au Mas Sanier, du 19 au 26 février. La Ville d’Alès met ses équipements à disposition afin que les jeunes Grand-Alésiens puissent se former au métier d’animateur. Tarif : 390 € en demi-pension. Inscription à l’Ifac, au 04 66 70 92 44 ou www.bafa-bafd.net

PATINOIRE

GAGNEZ DES CADEAUX

La patinoire en plein air sur la place de la Mairie, c’est (déjà) du passé, mais les fans de glisse ont tout intérêt à pousser les portes de la patinoire d’Alès, près du stade Pibarot. D’autant que le DJ chargé de l’animation, le fameux “Ice Man”, propose sans cesse des jeux et des cadeaux aux patineurs et ce en partenariat avec quelques commerçants qui se sont impliqués dans la démarche : Ecologik Bureau, Cévennes Cordonnerie, Léonidas Alès, Fashion Look, Blue, Etrange Métamorphose, Bowling Alès, Sonia M Cosmétique, Train à Vapeur des Cévennes, salon de thé “Le Sultan”, P’tite Canaille. Skating Center d’Alès, chemin des Sports Jours d’ouverture : mercredi de 14h à 17h, vendredi de 21h à 23h, samedi de 14h à 17h30 et de 20h30 à 22h30, dimanche de 10h à 12h et de 15h à 18h. tél. 04 66 52 89 24

19


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Gard

www.ville-saintjeandugard.fr

Le vice-consul du Japon en poste à Marseille était en visite à Saint Jean Les pérégrinations d’un pied à coulisse japonais en France : un conte de Noël avant l’heure, en quelque sorte. la toute dernière filature ayant fabriqué la fameuse soie des Cévennes et fonctionné en France était une usine dont le matériel avait été entièrement importé du Japon. > M. Ota, vice-consul du Japon, et son épouse, à SaintJean-du-Gard, le 10 décembre 2011.

La filature Tama venait du Japon

AGENDA Saint-Jean-du-Gard • Cinéma : “Intouchables”, “Les Géants”, “Twilight 4 part. 1”, “Les Neiges du Kilimandjaro”, “Toutes nos envies”, les 10, 17, 24 février et les 2 et 9 mars. Tarif : 5 € / 3 €. 20h30, salle Stevenson. • 15 février : projection du documentaire “Un fleuve humain” sur le delata du fleuve Niger. 18h30, à la médiathèque. Entrée libre. • 18 février : FestiBal. Ateliers à partir de 16h puis concert-bal à 21h à l’Espace Paulhan, avec Garric, Drôles de Grolles et Le Bal en chantier. Entrée : 7 €, gratuit pour les moins de 16 ans. tél. 06 25 57 01 20 • 25 et 26 février : course de côte des Abarines. Lire ci-contre. tél. : 04 66 85 32 11 osti.st.jeandugard@free.fr

p

our célébrer la 3e édition du salon “Le goût de la table”, les organisateurs avaient pris des contacts avec le Consulat du Japon à Marseille, ces journées étant en effet placées sous l’égide d’un rapprochement avec le Japon. Le Consulat a répondu favorablement à cette invitation et c’est le vice-consul, accompagné de son épouse, M. et Mme Ota, qui se sont rendus le samedi 10 décembre à l’espace Paulhan, pour fêter cet événement. Ce fut l’occasion pour le conseiller général Lucien Affortit, également organisateur de ces journées au travers de l’association “Les Dimanches verts” de rappeler que ces échanges entre le Japon et les Cévennes, et plus particulièrement avec Saint-Jeandu-Gard, n’étaient pas récents. En effet, les plus anciens d’entre nous s’en souviennent,

20

L’usine ravagée par les flots Le 30 septembre de la même année, l’usine flambant neuve, à peine inaugurée, fut ravagée par les eaux du Gardon en furie. Le PDG de la filature française de soie des Cévennes, M. Dussert, venant ce 30 septembre de Marseille en voiture avec la paye des ouvriers, trouva la mort au volant de sa voiture, dans la plaine de Boucoiran. Après plusieurs semaines d’interruption, l’usine fonctionna à nouveau. C’est en janvier 1965 que cette merveilleuse activité industrielle, qui fit vivre des dizaines de générations dans nos vallées cévenoles, s’est éteinte et que l’usine Tama fut définitivement fermée puis démantelée et détruite. Avec les machines importées du Japon, l’outillage japonais était également fourni.

Un pied à coulisse made in Japan L’ingénieur Kobayachi avait offert au jeune Lucien Affortit, qui avait 14 ans à l’époque, un pied à coulisse flambant neuf dans son étui de cuir “made in Japan”. Un pied à coulisse que Lucien Affortit a conservé précieusement… C’est cet objet, toujours flambant neuf et dans son étui d’origine, que le conseiller général a remis au vice-consul, M. Ota, lors de sa visite à Saint-Jean-du-Gard. Ce dernier, tout d’abord surpris du présent qui lui était fait, se dit très touché après les explications données. Il a juré de rapporter au Pays du Soleil Levant ce pied à coulisse, devenu quelque 60 ans plus tard objet de musée ou de collection.

Au pont des Abarines, on ouvre le bal des courses

1re compétition automobile de l’année en Languedoc-Roussillon, la course de côte du Pont des Abarines donne le coup d’envoi de la saison, le 25 février.

i

Les horaires : le dimanche 26 février, essais de 8h15 à 12h15, puis trois montées de courses à partir de 13h45. Plus d’infos sur www.asa-ales.org

Semi automatisée, cette filature, dernier cri à l’époque, avait été livrée “clé en main”. Elle avait pour nom “Tama” et comportait quatre modules Tama I, Tama II, Tama III et Tama IV. Transportée depuis le Japon jusqu’à Marseille par bateau dans d’énormes caisses en bois, puis par train jusqu’à la gare de marchandises de Saint-Jean-du-Gard, l’usine fut montée sur place puis ajustée. Ce qui ne fut pas chose facile, les notices de montage étant écrites seulement en japonais ou quelquefois en anglais ! Un ingénieur japonais avait été dépêché sur place. Il resta à Saint-Jean plus de huit mois et logeait dans un appartement loué dans la maison, rue de l’Industrie, appartenant actuellement à la famille Maurin. L’ingénieur s’exprimait en japonais, bien sûr, mais aussi en anglais et, dans les années cinquante, peu de Saint-Jeannais pouvaient tenir une conversation technique en anglais. Il fallut faire appel au professeur d’anglais du collège, Elie Bertrand. La famille Affortit était chargée d’occuper le temps libre de l’ingénieur et c’est ainsi que celui-ci visita le département du Gard. L’ingénieur s’appelait Kobayachi. Il n’était jamais monté sur une moto, ce qui surprit tout le monde, venant du Pays de Yamaha ou de Kawasaki. Il apprit la conduite d’une moto dans la cour de l’usine sur un vieil engin appartenant à André Bordarier. L’usine montée, elle fut inaugurée en grandes pompes le 5 juin 1958 avec, à la clé, un banquet donné à l’Hô-

tel Central, chez Pierre Salles, où cuissot de sanglier, cèpes des Cévennes et pigeons du lac furent mis à l’honneur.

l faut un début à tout. Au registre des courses automobiles, Mialet a chaque année le privilège d’accueillir la toute première confrontation de l’année. Toujours plébiscitée par les pilotes de course de côte de la région Languedoc-Roussillon, l’épreuve cévenole leur offre traditionnellement un cadre idéal pour renouer avec leur sport favori au sortir de la longue trêve hivernale. Organisée depuis dix ans par l’écurie des Camisards et l’Asa d’Alès, la course de côte du Pont des Abarines constitue aussi pour cette dernière un bon moyen de rôder le travail de ses bénévoles, alors que d’autres rendezvous de première importance les attendent cette année. À commencer par la course de

côte du Col Saint-Pierre (les 14/15 avril), où les associations alésienne et saint-jeannaise accueilleront cette fois l’élite européenne de la discipline.

Nouveau : 3 montées de course En attendant, la portion de route de 1,3 km, qui démarre à la sortie de ce fameux pont des Abarines, sur le CD 50, sera cette année encore le théâtre d’un spectacle fameux, d’autant que les organisateurs ont prévu cette année trois montées de course au lieu des deux ascensions habituelles. Une nouveauté dont les spectateurs seront, eux aussi, d’heureux bénéficiaires.

> Trois montées de course au programme le 26 février après-midi.


Salindres

www.ville-salindres.fr

Les vœux de la municipalité Malgré les aléas, Salindres poursuit sa marche en avant. Les projets se concrétisent. Inquiétudes avec le futur PPRT.

> L’assistance est venue très nombreuse écouter le discours de Daniel Verdelhan.

c’

est un Daniel Verdelhan en grande forme qui a présenté les vœux de la municipalité à la nombreuse assistance qui avait répondu présent à l’invitation. Le député et président de l’Agglo, Max Roustan, les conseillers généraux Gérard Roux et Jacky Valy, ainsi que les maires des communes voisines assistaient à cette cérémonie. Un bref retour sur 2011, les projets pour 2012, les démêlés judiciaires et une histoire de papillon, furent évoqués par le premier magistrat.

HLM insalubre et usine de tricompostage Ainsi, la construction, voilà deux ans, de 53 logements dans des villas ensoleillées et la construction d’une usine de tri mécano-biologique ont été les deux événements marquants des douze derniers mois. Et Salindres ne va pas s’en tenir là car, dans les cartons, figurent de nombreux projets qui per-

mettront à la ville de poursuivre son avancée, comme la future place qui verra le jour devant l’Hôtel de Ville avant la fin de la mandature. Le maire devait aussi se féliciter du développement de CTI et des deux sociétés Axens et Rhodia-Solvay, implantées sur la plateforme chimique, qui ont ou qui vont bénéficier d’investissements et qui, dans une initiative volontariste, ont lancé une enquête sur la qualité des sols, des nappes souterraines et de l’air afin d’analyser les impacts liés à l’activité passée du site chimique.

Le PPRT risque de freiner la construction Le futur plan de prévention des risques technologiques (PPRT) pourrait compromettre sérieusement les projets de construction d’habitations individuelles tout en imposant aux propriétaires actuels des travaux de sécurisa-

tion très onéreux. Daniel Verdelhan revenait sur les démêlés judiciaires dont ont été victimes quelques-uns des élus locaux, lesquels, pour avoir voté des subventions à des associations, ont été condamnés à payer des amendes et des frais d’avocat. Sans oublier un incident de feu d’artifice qui a valu au maire d’écoper de six mois de prison avec sursis. « Une justice sévère pour des élus qui ne sont ni malhonnêtes et ni intéressés, quoi qu’en disent certains. » Pour conclure, l’histoire du papillon protégé “Diane”, qui a résisté à 150 ans de pollution chimique (arsenic et métaux lourds), et dont la présence sur le futur itinéraire de la déviation qui doit desservir l’usine de tri compostage a fait “geler” le projet. Une conséquence qui ne sera pas neutre pour l’environnement puisque les camions poubelle devront effectuer un détour de 20 km pour livrer leur chargement. D’où un bilan carbone qui ne servira pas la cause écologique. De chaleureux applaudissements ont ponctué cette allocution, l’assistance marquant ainsi son soutien sans faille à la municipalité.

Récompense pour deux Salindrois Pour le dernier acte de cette soirée, le premier adjoint Robert Courbier a présenté deux Salindrois qui ont beaucoup donné pour la ville : le passionné de spéléologie et de la nature Bruno Guy et le créateur de l’antenne locale des Restos du Cœur, Georges Marchési, qui ont reçu des mains de Daniel Verdelhan la médaille d’honneur de la Ville sous les applaudissements nourris de la salle.

AGENDA Salindres • 12 février : Loto du Club Taurin, 15h, salle Becmil. • Du 14 février au 3 mars : animation Mangas. Exposition sur l’univers du Manga et découverte du métier de Mangaka à la médiathèque de Salindres. 16 février : conférence à 18h avec J.-F. Marty. 22 février : ateliers de dessin (places limitées, inscription obligatoire). • Du 17 au 20 février : Salon des Arts. Vernissage le 17, à 17h. Gymnase Lou Frigoulou, de 10h à 20h, restauration sur place. • 24 février : concours Play Station, de 9h à 12h et de 14h à 18h, salle Becmil. • 26 février : loto ASS Foot, 15h, salle Becmil. • 3 et 4 mars : journées abrivado avec le Club Taurin, place de la Mairie et salle Becmil.

Mons

2012 : à l’horizon, se dessine la nouvelle salle polyvalente Les travaux ont démarré durant les vacances scolaires de Noël. dans l’emprise des travaux, et permettre l’accueil normal des élèves et de leur famille à l’école maternelle. Le terrassement du site a été réalisé fin décembre et, depuis, les travaux n’ont pas traîné au mois de janvier. AGENDA Mons

La livraison est prévue cette année

> Le chantier de la salle polyvalente va avancer rapidement au cours des prochains mois.

d

ès la fin de l’année 2011, le périmètre de travail a été sécurisé, notamment la zone mitoyenne avec le préau et la cour de récréation du groupe scolaire. Une nouvelle entrée a été créée sur la face arrière du préau afin de remplacer l’ancien portillon, dorénavant situé

Le terrassement et le coulage des puits de fondations sont terminés. La pose des “longrines” (poutres de béton au sol) est achevée. La mise en place des réseaux d’eaux usées et pluviales a été réalisée. Le ferraillage du dallage et son coulage a été effectué fin janvier. L’achèvement des travaux, tous corps d’états confondus, est programmé pour le début du troisième trimestre 2012. À bientôt donc pour l’inauguration.

• 16 février : assemblée générale de l’association “Toujours Jeunes”, à 14h30, salle polyvalente. • 3 mars : concours de château fort organisé par l’association “AnimeMons”, à partir de 18h, salle polyvalente. > Le ferraillage de la dalle a eu lieu début janvier. 21


i n f o s AGENDA Saint-Christol • 10 février : loto de la Miséricorde à la Maison Pour Tous. • 10 février : soirée des jeunes, organisée par le CMJ, de 20h à minuit, au Foyer. • 11 février : conférence : “L’invention de la violence” par Laurent Mucchielli, à 18h, Maison Pour Tous. • 12 février : loto de l’association paroissiale Saint-Christophe, 15h, à la Maison Pour Tous. • 19 février : loto du club des aînés “Amitié d’Automne”, 15h, à la Maison Pour Tous. • 25 février : repas des Aînés, offert par la municipalité, à la Maison Pour Tous. • 3 mars : soirée du Cœur, Maison Pour Tous. • 4 mars : comédie lyrique par la cie Opéra Calune, “La molécule des fous”. Entrée 10 €, tarif réduit 5 €. 16h, à la Maison Pour Tous. • Du 9 au 11 mars : Pyramide du Rire à la Maison Pour Tous. 9 mars, 21h : Villanova joue “l’Hiver”. 10 mars, après-midi : spectacle pour enfants. 10 mars, 21h : Fabrice Schwingrouber et Cécile Bataillé jouent “Sexe, arnaque et tartiflette”. 11 mars, 15h : pièce jouée par des adultes du théâtre de la Réplique.

d e s

c o m m u n e s

Saint-Christol-lez-Alès

www.saintchristollezales.fr

Fiers de la médiathèque Ouverte en 1998, la médiathèque connaît un succès grandissant avec environ 3000 adhérents venant en général du Grand Alès. diathèque permettent de trouver les derniers romans édités, ainsi que les DVD et CD nouvellement enregistrés. Le “coin enfants” incite à se plonger immédiatement dans les livres pour tout petits ou dans une bande dessinée. Il est encourageant et rassurant, dans ces périodes difficiles, de voir une commune réserver une place importante à la culture et aux rencontres. Médiathèque de Saint-Christol, place du Millénaire L’inscription annuelle est familiale et varie de 11 à 13 €. tél. 04 66 60 69 03 - mediatheque30380@wanadoo.fr blog : www.netvibes.com/mediatheque30380

> L’équipe dynamique de la médiathèque.

p

lusieurs raisons expliquent le succès de l’établissement : • L’équipe est dynamique et souriante, composée de cinq jeunes femmes qui offrent un accueil personnalisé. Elles aident le public dans le choix de documents ou dans des recherches plus précises. • Il existe un grand choix de livres, documents, vidéos et CD, pour enfants et adultes. • L'éventail de plages horaires séduit un large public : ouverture tous les après-midis (sauf le samedi) et deux matinées (mercredi et samedi). • Des animations mensuelles et des expositions

Bagard

sont organisées sur différents thèmes ainsi que des signatures de romans par les écrivains. • “L’Heure du Conte”, pour les plus petits (de 2 à 5 ans), en partenariat avec Graine de Lire, permet d’entrer dans la magie du conte, le 3e mercredi du mois à 10h. Prochains rendezvous les mercredis 10 mars, 16 mai et 20 juin.

Une gamme complète On peut également consulter sur place un grand choix de revues récentes. Les rayonnages qui meublent les deux niveaux de la mé-

> Des lycéens participant à l’exposition sur les droits de l’enfant.

www.bagard.fr.st

L’école fête son centenaire Pour réussir la commémoration de l’école élémentaire J.-C. Zanazzo, un projet pédagogique a été mis en place avec les élèves. AGENDA Bagard • 11 février : loto de l’Éternel Printemps, à 15h, foyer. • 12 février : thé dansant de la FNACA, à 15h, foyer. • 14 février : soirée “Saint-Valentin” organisée par l’association d’Animations des Fêtes bagardoises. Animation par Tibo. Tarif : 35 €. Réservation avant le 10 février : 06 89 87 34 47 ou 06 75 97 67 59. À partir de 20h30, foyer. • 19 février : loto de la FNACA, à 15h, foyer. • 25 février : soirée carnaval de l’ASS Les Catalans. • 3 mars : soirée country. • 4 mars : loto de l’APE, à 15h, foyer.

22

i

l est évident qu’un tel événement dans une petite commune comme Bagard se doit d’être fêté dignement. En mai dernier, Thierry Bazalgette, conseiller municipal très attaché à l’histoire du village, a rencontré la directrice de l’école pour lui en faire part. Avant les lois Jules Ferry sur l’instruction publique (1881-1882), il existait déjà une activité scolaire sur Bagard. Les archives livrent des pourparlers pour l’acquisition d’une bâtisse derrière l’église afin de constituer une maison d’école (18411842). Les lois Jules Ferry vont ensuite rendre nécessaire l’édification d’une vraie école conçue pour la fonction d’instruction. En 1898, la municipalité se préoccupe sérieusement du problème. Rien de construit encore en 1901, mais un instituteur est nommé par l’État. En novembre 1905, le Conseil approuve le projet de construction d’un bâtiment avec deux classes, un logement de fonction et une mairie. « La commémoration de ce centenaire est une occasion rare, explique la directrice S. Rusich, de se plonger dans ce qu’a été la vie à cette époque » : les enfants écrivaient à la plume à l’école, leurs jeux étaient différents, certains métiers de leurs parents ont quasiment disparu,

> Les élèves fêteront le centenaire de l’école de Bagard à la fin de l’année scolaire.

les modes de vie et de transport ont radicalement évolué, …

Donnez vos idées de célébration le 28 février Durant cette année scolaire, élèves et enseignants travaillent à partir de documents, photos ou témoignages pour revivre un peu la vie des ancêtres. Ce travail permettra de présenter une exposition à la fin de l’année scolaire afin de commémorer le centenaire de l’école.

Le projet pédagogique a été dévoilé à l’APE qui se propose aussi de participer. Vu l’importance du symbole que représentait et représente encore ce bâtiment, comprenant à la fois l’école communale et la mairie, et afin de réussir cette manifestation, toutes les idées sont les bienvenues. Une réunion de préparation à la manifestation du centenaire de l’école élémentaire aura lieu mardi 28 février, à 20h30, salle B du foyer. Elle est évidemment ouverte à tous.


AGENDA Saint-Hilaire

Saint-Hilaire-de-Brethmas

www.ville-sthilairedebrethmas.com

Des citoyens à l’honneur Quatre Saint-Hilairois ont été distingués par la commune lors de la cérémonie des vœux 2012 pour en avoir porté haut les couleurs. JACKY CHAZALON, Chevalier de la Légion d’Honneur. Félicitations Mme Jacky Chazalon, résidente de Saint-Hilaire, sportive de haut niveau, ancienne internationale de basketball, a été élevée au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur le 31 décembre 2011 par le président de la République. Jacky Chazalon, membre du Clermont UC, a joué les finales européennes de 1971, 1973, 1974 et 1976. Neuf fois championne de France de 1968 à 1976, elle était considérée à son époque comme l’une des meilleures joueuses au monde. Après sa carrière sportive, elle est restée proche du monde du basket-ball. Elle fut ainsi la première à créer des “Camps Basket”.

LE DUO DE MENTALISTES “SYL ET SUN” Félicitations

MARIE-CLAUDE STOËRI Médaille de la Ville

• 11 février : journée Ligue contre le cancer organisée par la chorale Chœur Canto Cévennes. Entrée libre. À partir de 14h30, gymnase, complexe Maurice Saussine. • 26 février : loto d’Orlita Compétition. Gymnase, complexe Maurice Saussine. • 4 mars : D’Agrippa à la Saint-Hilairoise. 3 randonnées au choix. Lire p. 30.

17 MARS

MISS ET MISTER SAINT-HILAIRE

Sylvain et Sunny Laurent, alias “Syl et Sun”, ont reçu un diplôme d’honneur de la commune lors de la cérémonie des vœux pour leur remarquable prestation de mentalistes dans l’émission de M6, La France a un incroyable talent. Au fil des émissions, le père et fils ont su se surpasser et surprendre un jury averti. Ils se sont hissés à la 6e place de ce concours national et ont porté haut et fort les couleurs de la commune. Félicitations à ces deux Saint-Hilairois hors du commun.

Mme Marie-Claude Stoëri a reçu la médaille de la Ville lors de la cérémonie des vœux. Marie-Claude Stoëri dirige en tant que chef de chœur la chorale Magnificat depuis 1982. Cette chorale compte aujourd’hui plus de 25 choristes. Sa passion pour le chant est apparue dès l’âge de 5 ans. Devenue soliste à l’âge de 14 ans, elle a étudié la musique à Dijon puis à Paris. Depuis 1972, elle est également soliste de la chorale Bach d’Alès. Le Conseil municipal adresse ses sincères félicitations à cette SaintHilairoise depuis plus de 30 ans.

L’élection des “Miss et Mister 2012” aura lieu samedi 17 mars à 21h au complexe Maurice Saussine. Les candidates Miss doivent êtres âgées de 16 à 22 ans. Une autorisation parentale est obligatoire pour les candidates mineures. Les candidats Mister doivent êtres âgés de 16 à 24 ans. Inscriptions : 06 88 76 70 53

Saint-Paul-la-Coste

PNC : Saint-Paul va devoir décider La commune devra se prononcer mi-2013 sur son adhésion ou non à la nouvelle charte du Parc national des Cévennes. « a présence des hommes n’est pas

l

une contrainte pour la protection de la nature et des patrimoines, mais constitue au contraire une chance et un atout. » C’est ainsi que débute l’avant-projet de la nouvelle charte du Parc national des Cévennes (PNC) qui se veut avant tout rassurant : « Une relation harmonieuse entre l’homme et la nature ne se décrète pas, elle se construit jour après jour, en s’appuyant sur un projet de territoire ambitieux et en tenant compte et en assumant les tensions et contradictions existantes. » Les communes de “l’aire optimale d’adhésion” (anciennement “zone périphérique”) devront, d’ici le premier semestre 2013, se prononcer en faveur ou non de l’adhésion à la nouvelle chartre du PNC.

Des retombées touristiques Si elles adhèrent, elles s’engagent pour la durée de la charte, soit 15 ans, à respecter les huit grands axes définis dans l’avant-projet. Pour Saint-Paul-la-Coste, l’adhésion à la charte et l’engagement de la commune semblent couler de source car les problématiques sont identiques à celles du parc en termes de dé-

> Saint-Paul et le Parc national des Cévennes ont une vision d’avenir convergente.

veloppement économique, de croissance démographique et d’intégration harmonieuse de la vie contemporaine dans le paysage cévenol. Tout comme le maintien des services de l’État, le soutien aux circuits courts et la maîtrise de l’urbanisme. Il est aussi indéniable que l’association de SaintPaul-la-Coste au projet ambitieux d’un parc national reconnu internationalement aurait des retombées positives en termes touristiques. Pourtant, si la plupart des orientations de la charte font l’unanimité, de nombreuses ré-

AGENDA St-Paul-la-Coste • 10 janvier : loto de l’association des Amis de l’Église de Saint-Paul, salle Marie Durand. • 25 février : carnaval du Comité d’Animation, salle Marie Durand.

VOL DE CUIVRE

COUPURE TÉLÉPHONIQUE ticences subsistent. Parmi les nombreuses craintes évoquées, les contraintes en termes d’urbanisme, l’abus de réglementation et le coût à porter pour les communes impliquées. Les engagements minimaux des communes qui adhéreront à la charte sont la compatibilité des documents d’urbanisme, la réglementation de la circulation motorisée et l’interdiction de la publicité.

Environ 200 mètres de câbles téléphoniques ont été volés à l’entrée de Saint-Paul, à la limite de la commune de Cendras. Le vol a été commis dans la nuit du 19 janvier et a privé de téléphone pendant cinq jours la moitié de la population du village.

Pour en savoir plus : www.cevennes-parcnational.fr 23


i n f o s

Mialet

d e s

c o m m u n e s

www.mialet.net

Les vœux 2012 de la municipalité Rendez-vous traditionnel, la cérémonie des vœux attire toujours une grande partie des Mialétains.

> Les maires des communes environnantes s’étaient déplacés.

u

ne fois de plus, la cérémonie des vœux s’est déroulée devant une assistance très nombreuse, en présence de Lucien Affortit, conseiller général, des maires des communes environnantes (Anduze, Saint-Jean-du-Gard, Thoiras), et du représentant de la gendarmerie. Le maire, Gilbert Rouanet, entouré des membres du conseil municipal, a présenté ses vœux pour 2012 à l’assemblée. En premier lieu, il a eu une pensée à l’attention de ceux qui ont disparu en 2011 et une

Corbès

autre pour ceux qui n’ont pu se déplacer pour diverses raisons.

On vit longtemps à Mialet Côté positif, le maire s’est réjoui de la présence de trois centenaires et plus (105, 102, 100 ans), comme quoi, il fait bon vivre à Mialet ! Ici, pas de stress. Après un rapide tour d’horizon concernant les

> Une nombreuse assistance est venue écouter les vœux.

réalisations prévues ou en cours de finition et les projets, il a adressé de vifs remerciements aux bénévoles qui amènent, au travers de leurs associations, la vie au village. Vœux de bonheur et surtout de prompt rétablissement à Renaud Soulier victime d’un grave accident en 2011. Un apéritif dînatoire a clôturé la soirée.

www.corbes.fr

Des vœux ouverts sur l’avenir Le 7 janvier, salle du Micocoulier, le maire Stéphane Schneider a indiqué son souhait de mettre en place un projet communal adapté à notre époque. quant la crise économique puis au niveau local, avec le projet de la future Communauté du Grand Alès à 50 communes et 100 000 habitants. Une Agglo élargie, dont la commune de Corbès fera pleinement partie.

Répondre aux enjeux actuels

> Le maire a rappelé le passage de l’eau potable en régie municipale.

24

l

a salle du Micocoulier était bien remplie pour la cérémonie des vœux, avec notamment la présence de différentes personnalités : conseiller général, maires voisins, responsable des gendarmes. Le maire, Stéphane Schneider, a dressé le bilan de l’année écoulée, au niveau mondial en évo-

Concernant la commune, le maire a rappelé la décision prise en 2011 par le conseil municipal de gérer la distribution et le réseau d’eau potable. Il a remercié les membres de la commission chargés de cette mission : « C’est le début d’une aventure, avec ses difficultés techniques, administratives et juridiques, mais j’ai déjà reçu les félicitations du percepteur pour la qualité du travail accompli. » Pour 2012, Stéphane Schneider souhaite préparer, avec l’aide de tous les Corbésiens, « un projet communal qui réponde à la fois aux enjeux de développement durable, de société et d’économie ». Tout le monde s’est retrouvé autour du verre de l’amitié.

Un Père Noël en sulky

Écologie oblige, le Père Noël est arrivé à Corbès, dimanche 18 décembre, tiré par un cheval, mais il était juché sur un sulky car il a tant d’enfants à visiter qu’il lui faut aller vite ! L’après-midi, les enfants ont composé un petit spectacle en attendant la venue du Père Noël : ils ont présenté leur création, qui remporta beaucoup de succès, devant la nombreuse assistance venue découvrir de quelle manière allait arriver ce sacré Père Noël… Le Père Noël offrit un cadeau à chacun des 29 enfants de la commune, des plus petits jusqu’aux grands, âgés de 12 ans. Cette cérémonie sympathique s’est terminée par un goûter.


Boisset-et-Gaujac

AGENDA Boisset-et-Gaujac

www.boissetetgaujac.fr

Une commune en plein “boom” 2012 verra la poursuite des travaux d’embellissement de la commune qui compte aujourd’hui 2400 habitants.

l

a salle polyvalente a paru bien petite ce 6 janvier, tant les Boissetains, qui avaient répondu à l’invitation du maire Jack Brousse et du Conseil municipal pour la traditionnelle cérémonie des vœux, étaient nombreux. Après avoir présenté ses vœux à l’assistance et accordé une pensée à ceux que la peine ou la maladie avaient retenus chez eux, le maire a fait le bilan de l’année 2011.

Des travaux salués à l’école Malgré une conjoncture peu favorable, de nombreux travaux ont été réalisés, notamment aux écoles : grâce au savoir-faire des employés municipaux, un restaurant scolaire a été aménagé pour les petits de la maternelle et les sanitaires ont été entièrement refaits. Par ailleurs, les travaux de voirie, d’électrification rurale et d’éclairage public ont été menés à bien et, comme chacun a pu le constater, la salle polyvalente a pris un sérieux coup de jeune avec ses couleurs très festives.

> Ginette Bézut et Anne-Marie Seu ont reçu la médaille du Village.

Embellissement de la commune

L’enfant de la commune devenue écrivain

Le maire a ensuite annoncé les projets pour 2012. Des travaux de sécurisation des piétons vont très bientôt être réalisés aux abords des écoles : aménagement du rond-point des Quatre-Chemins et de la sortie du chemin des Écoles sur la route départementale. Un chemin piétonnier est aussi prévu jusqu’à la mairie. Par ailleurs, dans le cadre de l’embellissement de la commune, un vaste plan d’aménagement paysager est déjà mis en train : plantation d’essences méditerranéennes, dissimulation de l’ensemble des containers poubelles, … Au début, ces travaux concerneront le quartier de la mairie et du centre-village, mais ils s’étendront ultérieurement.

Nancy Guilbert vit désormais dans le nord de la France. Elle a pourtant passé son enfance et son adolescence à Boisset, où son père, Jean Allègre, a été instituteur pendant deux ans. Elle a été collégienne à Anduze et lycéenne à Alès. Mariée, trois enfants, Nancy Guilbert a d’abord exercé son métier de professeur des écoles. Elle a ensuite pris une disponibilité qui lui a permis de réaliser des rêves enfouis : d’abord la peinture, mais surtout l’écriture. Elle a ainsi pu faire vivre des histoires écrites depuis longtemps. Elle s’est spécialisée dans l’écriture des livres pour enfants. De retour pour quelques jours avec sa famille chez ses parents, Nancy Guilbert proposera une séance de dédicaces à la librairie Sauramps d’Alès le 29 février aprèsmidi. Les Boissetains pourront se rendre le 2 mars, de 16h à 17h30, à la bibliothèque municipale pour y découvrir ses superbes ouvrages.

2 médailles du Village remises C’est avec plaisir que Jack Brousse a présenté Jessica Corvisier, podologue-pédicure récemment installée au centre-village, ainsi que les nouveaux habitants qui sont venus augmenter une population qui compte 2400 âmes. Après avoir ainsi mis ses administrés au courant de l’actualité de Boisset-et-Gaujac, le maire, après avoir remercié tous ceux qui participent à la vie du village, a tenu à rendre hommage à Ginette Bézut, à Anne-Marie Seu et à René Mourier, pour la qualité de leur travail dans les associations du village, dans lesquelles ils se sont investis avec le plus grand dévouement pendant de nombreuses années. Mmes Bézut et Seu ont reçu la médaille du Village avec émotion.

• 14 février : Cercle du Livre, à 14h30, bibliothèque municipale. • 25 février : hommage à Jean Ferrat. Spectacle organisé par Equinox Production en partenariat avec la mairie. Tarif 10 €. tél. 04 66 53 74 08 20h30, salle des fêtes • 2 mars : présentation des ouvrages de Nancy Guilbert, de 16h à 17h30, bibliothèque municipale. • 3 mars : carnaval des écoles organisé par l’APE.

Soustelle

Des vœux pour faire le point sur les différents chantiers Le 6 janvier, André Capdur, accompagné de son Conseil municipal, a présenté ses vœux.

c’

est devant un auditoire venu en force et en présence de M. Suau, conseiller général, que le maire de Soustelle a fait le bilan de l’année écoulée en retraçant les moments forts qu’ont vécu les habitants de la commune. En renouvelant tout d’abord toute sa sympathie et son affection à plusieurs familles qui ont été frappées par des décès. Mais aussi en renouvelant ses félicitations aux deux familles qui ont eu la joie de célébrer le mariage de leurs enfants à la mairie. André Capdur a également souhaité la bienvenue aux nouveaux habitants. Il a enfin remercié largement chaque association qui anime la commune, ainsi que M. Suau pour toute son aide et sa disponibilité.

Les travaux de voirie débutent bientôt La cérémonie des vœux était par ailleurs l’occasion d’évoquer les chantiers ayant débuté fin 2011 et ceux qui se profilent dans les mois à venir : • La construction du garage à côté de la bibliothèque permettra bientôt d’entreposer différents matériels (tables, chaises, sacs de sel, etc). • La réfection des seuils de rivière La Grave assurera la protection de la route départementale. • Un columbarium a été installé au cimetière. • Enfin, prochainement, auront lieu les répara-

tions des voiries communales, ainsi que la réfection de la station d’épuration d’Arbousse, dont les travaux seront pris en charge par le Grand Alès. Parallèlement, M. Suau a promis d’accompagner la municipalité dans les différents dossiers, de la défendre auprès du Conseil général afin d’obtenir le maximum d’aides et de subventions, malgré les restrictions budgétaires. Après ces discours, un apéritif a été offert aux personnes présentes afin de favoriser les échanges et de faire connaissance avec les nouvelles familles récemment installées sur la commune.

> Une large partie de la population est venue assister aux vœux du maire.

25


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Pin

www.saint-jean-du-pin.fr

2012 sera encore une année d’actions pour le village Lors de la cérémonie des vœux, le maire a confirmé que les finances saines permettront de faire naître de nombreux projets cette année.

c’

AGENDA Saint-Jean-du-Pin • 17 février : soirée avec le groupe Allegro, organisée par l’OMC, foyer communal. • 19 février : championnat du Gard de ping-pong, foyer communal.

est une foule nombreuse qui a répondu à l’invitation de l’équipe municipale menée par le maire, Éric Maubernard, pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Une cérémonie qui a permis de mettre en avant toutes les personnes qui œuvrent pour valoriser la vie du village en dynamisant le lien social. Notamment tous ceux qui s’investissent au cœur du tissu associatif, mais aussi l’ensemble des forces vives : les personnels territoriaux, les enseignants, les membres du CCAS, etc. Cette cérémonie a surtout permis de faire un bilan de l’année écoulée. Un état des lieux que le maire a débuté par la situation internationale et la mise en place de plans de rigueur par le gouvernement français. Au niveau local, un rappel des principales réalisations sur la commune a été énuméré avec principalement l’approbation définitive du Plan Local d’Urbanisme de la commune qui va permettre notamment de conserver les espaces naturels et d’ouvrir des espaces à la construction. Mais aussi la signature du permis de construire de la centrale photovoltaïque, l’amélioration de la sécurité dans la traversée du village et la reprise des réseaux, la réalisation du stade communautaire de la plaine de Plos, les travaux d’enfouissement des réseaux,

Thoiras

l’amélioration de pistes DFCI, le goudronnage de la voirie communale, la réfection de la bibliothèque, l’achat de matériel divers ou encore la réalisation d’une aire de jeux pour les 3-7 ans sur le terrain de la Mouricotte.

Pas d’augmentation des taux d’imposition En ce qui concerne les perspectives, 2012 verra la poursuite des travaux de remise aux normes des pistes DFCI, l’aménagement de la place de la Paix (mairie), les études pour

l’agrandissement du foyer communal, ainsi que tous les travaux de proximité faisant suite aux réunions de quartier : aménagement des points de ramassage des ordures ménagères, réalisation de ralentisseurs, reprise de l’éclairage public, etc. Tous les projets pourront être envisagés dans la sérénité puisque les finances de la commune sont saines et ne nécessiteront pas d’augmentation des taux d’imposition. D’autre part, ces finances seront confortées par la baisse de l’endettement et l’apport des fonds de concours du Conseil général et de la Communauté d’agglomération du Grand Alès.

www.commune-thoiras.fr

Le maire a présenté ses vœux aux Thoirassiens Parmi les projets 2012, celui de l’installation de l’association “Le Merlet” avec le Grand Alès sur le site de La Plaine. AGENDA Thoiras • 6 février : présentation du diagnostic du PLU aux Thoirassiens, 18h, salle Pellegrine, site de La Châtaigneraie. • 9 février : repas des Aînés, offert par la municipalité, à partir de 12h, salle Pellegrine. • 27 février : réunion avec la gendarmerie et les seniors sur la sécurité au quotidien. 14h, salle Pellegrine.

26

> Le maire a remercié les agents municipaux et les associations pour leur implication.

v

endredi 13 janvier dernier, à la salle Pellegrine, avaient lieu les traditionnels vœux du maire, présentés par Lionel André, maire, ainsi que son Conseil municipal. Le maire est revenu sur les réalisations 2011, notamment avec la mise en service de l’ADSL, la réalisation du parking Mairie/Ecole offrant une dizaine de places de stationnement supplémentaires, le ravalement des façades de la mairie et de l’école, la mise en sécurité des réseaux électriques des classes et la mise en service d’un four à la cantine, le démarrage du débroussaillage des abords des chemins com-

munaux, la régularisation de la voirie communale des hameaux du Puech et de Malérargues, la révision du PLU (présentation du diagnostic aux habitants le 6 février à partir de 18h à la salle Pellegrine).

De nombreux projets en 2012 Pour l’année 2012, l’équipe municipale est à pied d’œuvre pour défendre les projets importants de la commune : le projet d’installation de l’association “Le Merlet” avec le Grand Alès sur le site de La Plaine, la deuxième tranche de l’assainissement du hameau de Campsoureille, la réfection du sol des entrées des logements des Faïsses du Puech. La municipalité s’attachera également à poursuivre les engagements de 2011 : PLU, études géologiques de Prades, élagage des bords de

routes communales, réfection de certaines voiries, …

Un personnel municipal dévoué Le maire a ensuite remercié l’ensemble du personnel communal pour son travail et son dévouement. Il a également remercié les associations de la commune pour leur implication au sein de la commune en tissant des liens dans de multiples domaines entre les individus. Il a ensuite souhaité une bonne route à un jeune Thoirassien, Thomas Medjir, qui part en février pour une action humanitaire auprès des enfants du désert, au Maroc, en emportant le matériel scolaire confié par l’école. Après avoir renouvelé ses vœux, il a invité l’assemblée à célébrer la nouvelle année autour du verre de l’amitié.


Saint-Privat-des-Vieux

AGENDA St-Privat-des-Vieux

www.ville-st-privat-des-vieux.com

2012, un nouveau départ Philippe Ribot s’est voulu rassurant lors de la cérémonie des vœux. Puis, il a présenté les différentes études en cours sur le nouveau site internet et la gestion des courriers et sollicitations.

« Seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin »

> Le maire Philippe Ribot a présenté des vœux pleins d’enthousiasme.

l

e bilan des trois années écoulées avait déjà fait l’objet d’un article très complet dans le journal municipal de la commune en décembre 2011. Le maire Philippe Ribot avait donc décidé de se tourner vers l’avenir à l’occasion de cette rencontre avec les Saint-Privadens présents toujours plus nombreux. De la réhabilitation du foyer Georges Brun aux travaux de voirie, sans oublier les actions d’économie d’énergie, le maire a présenté les principaux projets pour 2012. Soucieux de la qualité de l’accueil réservé aux citoyens par les services municipaux, il a également tenu à souligner leur sérieux et leur compétence.

« Seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin » : une phrase qui reflète parfaitement le sentiment de l’équipe municipale concernant l’évolution du territoire du Grand Alès. Plus de trente communes vont très certainement rejoindre les seize autres de l’actuelle Communauté d’agglomération. « Le périmètre se rapproche peu à peu de son bassin de vie réel et cela constitue une chance pour les populations concernées », selon le maire, qui a ensuite énuméré les « évidentes complémentarités et les intérêts partagés » entre les territoires ruraux et les communes urbaines.

La 40 médaille de la Ville e

Cette année, les élus ont décidé d’honorer Lucette Labat, chef de chœur de la chorale JeanSébastien Bach depuis plus de 20 ans. Le maire a eu ainsi le plaisir de lui remettre la médaille de la Ville, après que Michel Ricci, avec l’humour qui le caractérise, a évoqué sa vie et son dévouement au service de la musique et du chant.

Saint-Martin-de-Valgalgues

La Compagnie T2A d’Anduze présente, le 18 février à l’Espace La Fare Alais, une pièce écrite par Louise R. Caron.

l’

mis en tête de séduire à nouveau Elvire, son ex-épouse, qui vit maintenant confite dans la religion aux côtés d’un mari généreux, pieux, bon, mais rustre. Ce mariage lui cause une blessure d’amourpropre si forte qu’il décide de se venger. Il tend à Elvire le piège de la comédie de l’amour. Saura-t-elle lui résister ? Don Juan l’aimera-til ? Qui est Amalia, la suivante qui manie si bien les armes ? La réponse à ces questions se trouve dans ce spectacle, à la fois drôle et émouvant. Cette pièce est servie avec brio par Michel Caron, dans le rôle du séducteur vieillissant, par Séverine Goujon, la suivante Amalia, et par Louise R. Caron en Elvire passionnée. Entrée libre. 20h30, Espace La Fare Alais

> Lucette Labat a reçu la médaille de la Ville.

La municipalité soutient “Les autos du cœur”

Cette association a pour vocation de mettre à la disposition de personnes en recherche d’emploi ou en difficulté, sous certaines conditions, des véhicules d’occasion gracieusement donnés par des particuliers, des entreprises ou des professionnels. Sensible à cette action de solidarité, la municipalité a proposé de servir de relais en accueillant un véhicule en attente de son futur propriétaire aux services techniques de Saint-Privat. Les personnes intéressées peuvent contacter Yvette Nicot, adjointe déléguée à l’action sociale.

ÉCHO

BULLETIN MUNICIPAL 2012

Le journal est en cours de distribution. Les personnes qui ne l’auront pas reçu pourront se signaler en mairie. Un exemplaire sera alors rapidement déposé dans leur boîte aux lettres. tél. 04 66 86 10 02

www.saintmartindevalgalgues.fr

Don Juan Elvire 1699 : une rencontre imprévue

auteur imagine de reprendre les deux personnages de Molière en partant de l’hypothèse que Don Juan a échappé aux flammes de l’Enfer. Don Juan revient à Séville un après-midi d’orage… Eternel séducteur, après 30 ans de vagabondage et de conquêtes, Don Juan s’est

• 17 février : spectacle de cirque par le Cirque Magic Show, à 17h, au croisement de l’avenue des Blacous et du chemin de la Pouzotte. • 9 mars : soirée occitane organisée par l’école J.P. Florian. • 10 mars : journée occitane, suivie d’une soirée avec bal, par l’association Lenga e Cacalas. 14h, salle des Eglantiers, Mazac. • 11 mars : loto de l’association Rencontres Chrétiennes pour handicapés, à 14h30, salle des Eglantiers, Mazac.

Expo pour les chiens guides d’aveugles Peintures, sculptures, photos, dessins : les 25 et 26 février, près de 200 œuvres figuratives et originales, ainsi qu’une quarantaine d’artistes, dont certains connus des amateurs d’art, seront présents à l’Espace La Fare Alais, avec le soutien de la municipalité. Tous ces artistes sont unis par le même désir d’offrir leur regard à l’association des chiens guides d’aveugles. Le coût de l’éducation d’un chien, qui dure deux ans, s’élève à 16 000 € et n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale. C’est grâce à la générosité des donateurs qu’il est possible de former de tels chiens et de les remettre gratuitement à des non-voyants. Chaque année, l’association remet une dizaine de chiens. Entrée gratuite Espace La Fare Alais, samedi 25, de 14h à 18h, et dimanche 26, de 9h à 18h. Vernissage ouvert à tous le samedi à 18h30. tél. 04 66 86 24 13 06 80 90 02 85 27


a g e n d a

Tous en selle !

> Le 4 mars, la Sainte-Hilairoise proposera trois circuits VTT, trois boucles cyclo et deux itinéraires de marche à pied au départ de Saint-Hilaire-de-Brethmas.

28


a g e n d a

février Jusqu’au 15

> Marathon de belote Tous les mercredis. tél. 04 66 91 20 30

17h30, local de la Boule Amicale, Boissetet-Gaujac

Lundi 6

> Café littéraire

Thème : “Amour fou, amour... toujours”, par M. Bouras et Mme Gallois.

De 18h à 20h, brasserie La Rotonde, Alès

Du 6 au 10 > Grand-père

Jusqu’au 11 février

Musique Ensemble : des concerts gratuits L’école de musique Maurice André donne des concerts gratuits pour le grand public à l’occasion de sa manifestation “Musique Ensemble”. • Lundi 6, 18h : “Caf’Conc” au foyer socio-culturel de Saint-Christol-lez-Alès. 18h30 : “À tous vents”, orchestre d’harmonie et des groupes d’instruments à vents, à l’Espace La Fare Alais, SaintMartin-de-Valgalgues. • Mardi 7, 20h30 : “Cordes en vibration”, harpe, violoncelles et guitares, au temple de Boisset-et-Gaujac.

> Théâtre : Les Grecs

• Mercredi 8, 16h : “Ronde des pupitres”, “4 mains Duo Trio” et de nombreuses surprises, à l’auditorium de l’école de musique d’Alès. • Jeudi 9, 18h30 : “Cantaren”, concert avec la maîtrise, au temple de SaintChristol-lez-Alès. • Vendredi 10, 18h30 : “Music’Tonic”, groupes de musique actuelle et de jazz, à l’auditorium de l’école de musique d’Alès.

> Mini-brocante

Dimanche 12

© Cedric Vincensini

> Club Auto

Organisée par le Secours Catholique.

Spectacle jeune public. www.lecratere.fr

De 9h à 12h, stade Saint-Paul de Tamaris, Alès

Les 6, 8, 9 et 10 à 17h30, le 7 à 18h30, Le Cratère, Alès

> Images du Monde : Les chemins de Compostelle Reportage de Bruno Robineau.

Mardi 7

> Conférence : Sculpture baroque

Présenté par la section d’art dramatique de l’École municipale de Danse. Entrée libre.

Du 9 au 11

> Repas de l’association “Main dans la main”

Comédie. www.pelousseparadise.fr

Le 9 à 20h, les 10 et 11 à 19h et 21h, théâtre du Pélousse, 3 rue Josué Louche, Alès

> Ligue contre le cancer

Chorba, tajine, spécialités orientales. Réservation au 06 76 78 83 08.

12h, Maison pour Tous, quartier des Cévennes, Alès

> L’heure du conte

Les 7 et 8

Présentation de son ouvrage La préhistoire du cinéma.

15h, médiathèque Daudet, Alès

> L’Opéra de Quat’sous

Spectacle jeune public. www.pelousseparadise.fr

15h, théâtre du Pélousse, 3 rue Josué Louche, Alès

12h, parc des expos, Méjannes-lès-Alès

> RCA / RC Saint-Gillois 15h, stade de la Montée de Silhol, Alès

> OAC / Aigues-Mortes 15h, stade Pibarot, Alès

Mardi 14

> Forum jeunes

> Rencontre avec Marc Azéma

De 18h à 20h, médiathèque Daudet, Alès

> Croch et tryolé

Spectacle organisé par la chorale Chœur Canto Cévennes, avec la participation d’autres chorales et des deux mentalistes saint-hilairois “Syl & Sun”. Au profit de la Ligue contre le cancer. Entrée libre.

Lire page 18.

14h30, salle Maurice Saussine, Saint-Hilairede-Brethmas

En partenariat avec le Musée du Colombier d’Alès.

Mercredi 8

> Repas des aînés

> 4 filles et 1 enterrement

Samedi 11

20h30, Le Cratère, Alès

Pôle Mécanique, Alès

14h30, Le Capitole, pl. de la Mairie, Alès

16h30, musée du Colombier, Alès

Produit par le théâtre de Sartrouville et des Yvelines-Cdn. www.lecratere.fr

Journée “open autos” sur le circuit vitesse.

> Conférence Spectacle jeune public avec Graine de lire.

15h, médiathèque Daudet, Alès

Jeudi 9

> Conférence : Le mur d’Antonin en Écosse

Par Pierre Valette, docteur en Histoire et Civilisation de l’Antiquité classique.

18h, auditorium du Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

Quartiers de Rochebelle, Cauvel et La Royale.

17h30, salle Maurice André, Alès

Thème : “L’invention de la violence”. Animée par Laurent Mucchielli.

> Saint-Valentin

> Concert

20h30, foyer, Bagard

18h, Maison pour Tous, Saint-Christol-lezAlès Par la “Chorale Terra Mémoria”. Entrée libre.

20h30, auditorium du Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

> Brillant Corners

Spectacle de danse, par Emmanuel Gat Dance. www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès

Soirée organisée par l’association d’Animations des Fêtes bagardoises. Réserv. au 06 89 87 34 47. Lire p. 22.

Du 14 au 18

> Psy, on va vous soigner Comédie. www.pelousseparadise.fr

Les 14, 17 et 18 à 19h et 21h, les 15 et 16 à 20h, Le Pélousse, 3 rue J. Louche, Alès 29


a g e n d a Le 4 mars, Saint-Hilaire-de-Brethmas

7 Saint-Hilairoise : VTT, cyclo et marche à pied e

Les 60 bénévoles du club Cyclo Evasion de Saint-Hilaire attendent 1 000 sportifs le 4 mars pour une journée familiale ouverte aux licenciés ou non, débutants ou expérimentés. • Randonnées VTT : 3 parcours balisés, 20 km, 40 km et 55 km. • Randonnées cyclo : 52 km et 76 km sur route.

Parcours découverte de 30 km avec un accompagnateur. • Randonnées pédestres de 6 km et 12 km. Les organisateurs soignent particulièrement l’accueil des participants : thé, café et croissants sont proposés avant le départ. À l’arrivée, un tee-shirt de la “Saint-Hilairoise” est offert.

> Feuilles d’inscription disponibles chez les commerçants de cycles et sur le site www.cycloevasion.com. Une bouteille de vin du Gard est offerte à tous ceux qui s’inscrivent avant le 25 février. > Tarifs : 6 € pour les licenciés FFCT, 8 € pour les autres licenciés ou non licenciés. Repas chaud à 6 €. > tél. 06 26 26 14 21 - 06 26 26 14 22 - 04 66 86 74 96 > Départs à partir de 7h du complexe Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

Mercredi 15

> CAC VB / Chaumont

> Projection : Un fleuve humain

> Au bord de l’eau en Chine

Documentaire réalisé par Sylvain Lespérance. Entrée gratuite.

Conférence par Marc Aubaret. Entrée libre.

18h30, médiathèque, Saint-Jean-du-Gard

Vendredi 17

> Spectacle : Cirque Magic Show

Mercredi 22 18h30, médiathèque Daudet, Alès

20h, halle des sports de Clavières, Alès

> Soirée Disco

De 20h30 à 22h30, Skating Center, chemin des Sports, Alès

Jeudi 23

> Les Mistons de François Truffaut

> Grand loto Adapei 2012 15h30, lycée de La Salle, Alès

> Soirée Carnaval

21h, salle Marie Durand, Saint-Paul-laCoste

> Soirée patinage

Thème : “Black & White”. Musique et animations spéciales. tél. 04 66 52 89 24 skating-center.skyblog.com

De 20h30 à 22h30, Skating Center, chemin des Sports, Alès

Les 25 et 26

> Don Juan Elvire 1699

> Course de côte du Pont des Abarines

Théâtre, par la Compagnie T2A d’Anduze. Entrée libre. Lire page 27.

20h30, Espace La Fare Alais, Saint-Martinde-Valgalgues

> Élection de Miss Alès 2012 17h, complexe sportif des Vaupiannes, Saint-Privat-des-Vieux

Conférence par Karim Ghiyati, directeur de Languedoc-Roussillon Cinéma.

18h, médiathèque Daudet, Alès

17 au 20 février

Les 24 et 25

> Salon des Arts

© Niolat

> 80 % de réussite Lire page 12.

19h30, parc des expos, Méjannes-lès-Alès

Dimanche 19

De 10h à 20h, gymnase Lou Frigoulou, Salindres

> Loto de Notre-Dame-des-Clés

Samedi 18

Du 20 au 23

Lire page 21.

> Green Day

En partenariat avec les ambassadeurs du tri du Grand Alès.

> Concours Playstation de jeux vidéo

De 9h à 12h et de 14h à 18h, salle Becmil, Salindres

> Spectacle : La rivière de la vie

Proposé par l’association “Danses africaines saint-christolènes”. tél. 06 62 64 02 99

Par Catherine Zarcate. Tarif : 6 €

20h30, médiathèque Daudet, Alès

De 14h à 17h, salle de Cavalas, St-Christol

> Festibal

30

Vendredi 24

> Exposition d’art

Au profit de l’association des chiens guides d’aveugles. Lire page 27.

Espace La Fare Alais, Saint-Martin-deValgalgues

Dimanche 26 > Cross des Dolmens

> Délices gourmands aux noix

> Stage de danse africaine

Espace Paulhan, Saint-Jean-du-Gard

À 10h et 14h30, école élémentaire des Prés-Saint-Jean, Alès

Journée, Saint-Jean-du-Gard

15h, salles paroissiales, Clavières, Alès

De 14h à 17h30, Skating Center, chemin des Sports, Alès

Ateliers à partir de 16h et concert-bal à 21h. Avec Garric, Drôles de Grolles et Le Bal en chantier. Tarif : 7 € (gratuit pour les moins de 16 ans). tél. 06 25 57 01 20 ca.va.faire.bal@gmail.com

Arts de la rue, par l’Opéra Pagaïe. www.lecratere.fr

10e course régionale organisée par l’ASA d’Alès et l’Écurie des Camisards. Lire page 20.

Dans le cadre de l’expo “Histoire de noix et de noyers”, venez préparer différents desserts à base de noix. tél. 04 66 56 20 24

De 13h30 à 17h, Centre municipal de Pomologie, Rochebelle, Alès

Samedi 25 > Rencontre : Olivier Filippi

Pour son ouvrage Alternatives au gazon.

15h, médiathèque Daudet, Alès

Course réservée aux enfants jusqu’aux catégories Cadets. Organisée par l’association CLAS.

À partir de 10h, Soustelle

Lundi 27

> Café littéraire

Thème : “De la réalité à la légende”. En partenariat avec l’Institut d’Études Occitanes.

De 18h à 20h, brasserie La Rotonde, Alès


a g e n d a

Du 27 février au 4 mars

> De la voiture au vélo : intelligence, santé et déplacement

Lire pages 15 à 17.

18h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

> Semaine cévenole Alès

Mardi 28

> Théâtre classique

Présenté par la section d’art dramatique de l’École municipale de Danse. Entrée libre.

19h, auditorium de l’école de musique d’Alès

Mercredi 29

expos

Conférence proposée par l’association “Partageons la Route en Cévennes”.

Samedi 3

> Portes ouvertes au lycée de La Salle

Office de tourisme, Alès Faïences tournées peintes

De 9h30 à 16h, place Henri Barbusse, Alès

> CAC VB / Saint-Quentin 20h, halle des sports de Clavières, Alès

Exposition d’artistes cévenols

Présentée par la Fédération française de Cardiologie. Vernissage le 7 février à 18h30. Du 6 au 18 février

Organisée par “Les Amis du rétro”.

21h30, complexe Nelson Mandela, Saint-Julien-les-Rosiers

Les 3 et 4

15h30, rue Jules Cazot, Alès

> Journée abrivado

> Dédicace

De 11h à 17h, place de la mairie, Salindres

Avec Nancy Guilbert, spécialisée dans l’écriture des livres pour enfants. Lire page 25.

Organisé par le Club Taurin.

> Salon de la maquette

Après-midi, librairie Sauramps, Alès

Théâtre, par la compagnie Louis Brouillard. www.lecratere.fr

Le 1er à 19h, les 2 et 3 à 20h30, Le Cratère, Alès

Vendredi 2 > Discussions

Animation Mangas

Exposition sur l’Univers du Manga et découverte du métier de mangaka. Du 14 février au 3 mars Gymnase “Lou Frigoulou”, Salindres

Salon des Arts

De 10h à 20h. Restauration sur place. Du 17 au 20 février

Jusqu’au 11 février

Ailes et envol

Dimanche 4 15h, stade Pibarot, Alès

Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès Rétrospective des œuvres du peintre Armand Berthe

Histoires de noix et de noyers

> RCA / Le XV Saint-Rémois

> OAC / Bagnols Pont

Dans le cadre de la Semaine cévenole, en partenariat avec l’association “Abraham Mazel”. Vernissage le 27 février à 11h. Du 27 février au 2 mars

tél. 04 66 56 42 30 Vernissage le 3 février de 18h à 20h. Jusqu’au 25 février

Journée, parc des expositions, Méjanneslès-Alès

15h, stade de la Montée de Silhol, Alès

Voyage à travers les Cévennes des Camisards

Médiathèque, Salindres

Peintures de Valérie Flesch-Chazalon

er

> La grande et fabuleuse histoire du commerce

Par Annemie Gritts-Swerts. tél. 04 66 52 32 15 Jusqu’au 24 février

Médiathèque Daudet, Alès

mars Du 1 au 3

Céramique grecque

Œuvres des musées de Toulouse et de Nîmes. De 14h à 18h - 7j/7. tél. 04 66 86 30 40 Jusqu’au 12 février

Espace Chamson, Alès

> Soirée dansante

> 10 ans du Café des Familles

Animations.

Musée du Colombier, Alès

Photographies de Carole Reboul. Du 14 février au 9 mars

Venez découvrir l’histoire de ce fruit à coque et l’utilisation multiple de cette espèce. Centre municipal de Pomologie. tél. 04 66 56 50 24 Du 20 février au 20 avril

> Comédie lyrique : La molécule des fous

Par la compagnie Opéra Calune. Tarifs : 5 et 10 €.

16h, Maison pour Tous, Saint-Christol-lezAlès

Mardi 6

> Monteverdi Piazzola Musique, par Angel & Demonio. www.lecratere.fr “Seul ou seule pour élever son enfant !”. Moment ouvert à tous.

De 14h à 16h, Café des Familles, Alès

> Dédicace

Avec Nancy Guilbert, Boissétaine spécialisée dans l’écriture des livres pour enfants. Lire page 25.

De 16h à 17h30, bibliothèque municipale, Boisset-et-Gaujac

20h30, Le Cratère, Alès

Mercredi 7

> Autour du livre : Bébé bouquine

Animation pour les 0-3 ans. Entrée libre. tél. 04 66 85 19 09

16h, médiathèque, Saint-Jean-du-Gard 31


d ’ a g g l o 2

1

3

4

5 7 6

LÉGENDES 1 Le 15e Festival des Mômes de Saint-Christol-lez-Alès proposait une trentaine de spectacles pour les 3-10 ans (du 16 au 20 janvier).

2 Le retour de la patinoire sur la place de la Mairie

durant les fêtes de Noël a été plébiscité : 5 000 entrées et 500 scolaires ont été enregistrés en quatre semaines.

3 Les Journées du Mariage se déroulaient les 14 et 15 janvier à Saint-Privat-des-Vieux. Des défilés permettaient de présenter les robes de mariée et de cocktail.

4 Farah Mehannaoui a été élue “Mlle Camargue-

Cévennes” lors de la soirée de gala qui se déroulait le 7 janvier à Saint-Hilaire-de-Brethmas devant 400 spectateurs. À ses côtés : Andrea Perez Roméo (1re Demoiselle) et Alyssia Zbroja (2e Demoiselle).

© DR

t o u r

5 L’orchestre de l’Opéra de Toulon Provence Méditer-

ranée était sur la scène du Cratère le 8 janvier, pour le concert de l’Épiphanie offert par la Ville d’Alès.

6 « Merci ! » : tel était le message adressé le 11 janvier, dans la salle du Capitole, aux associations, partenaires et autres bénévoles qui ont participé au Téléthon 2011 (17 000 € récoltés).

7 350 exposants et 35 000 visiteurs se sont donné

rendez-vous au parc des expositions, du 27 au 30 janvier, pour la 43e édition d’Alespo. Un succès toujours renouvelé pour cette foire de la maison, du jardin et des loisirs dont la réputation s’étend bien au-delà du Grand Alès.

• Directeur de la publication : Christophe Rivenq • Rédactrice en chef : Christine Zanella-Savy • Rédacteur en chef adjoint : Bruno Mathis • Rédaction : Bruno Mathis, Christine Zanella-Savy, Julie Brionne, Bernadette Price • Agenda : Romain Capelle • Maquette et mise en page : Michèle Meslin • Photos : Gilles Soler, Philippe Nicolas, Romain Capelle, Bernard Hillaire • Suivi de fabrication : Élisabeth Guillin • Impression : Rockson Ce journal a été tiré à 48500 exemplaires sur papier écologique. Dépôt légal n° 2002.03.

Journal du Grand Alès en Cévennes  

Février 2012 - n°112

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you