Page 1

“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

REMERCIEMENTS J’aimerais commencer par remercier monsieur Ronan DESORMEAUX responsable de la S.A.R.L Agence Ronan Désormeaux et mon tuteur professionnel de m’avoir donné une première expérience de stage d’urbanisme en France, ainsi que ma collègue mademoiselle Angèle COUZIC, paysagiste D.P.L.G, qui me suit et qui continue de m’apprendre plein de choses du métier. Je voulais les remercier de m’avoir fait confiance pour la réalisation des missions d’aménagement urbain et surtout pour les études et développement du projet de rénovation urbaine du quartier du Blosne à Rennes. Je remercie aussi l’équipe de l’agence Désormeaux qui m’a accueilli chaleureusement dans la convivialité. Je souhaite aussi remercier l’équipe pédagogique du Master II AUDIT de l’université Rennes II et ses intervenants professionnels pour toutes les connaissances transmises. Je tiens également à remercier le professeur et directeur monsieur Jean-François INSERGUET qui a toujours cru en ma capacité de suivre et de finaliser le cours lorsque j’étais la seule étudiante de formation étrangère à la promo de l’année 2011-2012. Merci enfin à monsieur Rémy ALLAIN, mon tuteur de mémoire, professeur pour lequel j’ai de l’admiration et du respect pour son travail, ses œuvres et sa carrière académique.

03


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

SOMMAIRE REMERCIEMENTS............................................................................................................................................03 SOMMAIRE........................................................................................................................................................04 INTRODUCTION................................................................................................................................................06 PARTIE I : LA DECISION DE REQUALIFIER LE QUARTIER.....................................................08 I.a) Bref historique du quartier Le Blosne..............................................................................................09 I.b) Le Blosne aujourd’hui : L’état des lieux............................................................................................11 1) La morphologie urbaine et l’occupation du sol......................................................................13 2) Le patrimoine bâti et le parc de logements............................................................................15 3) La végétation et le paysage..................................................................................................16 4) Le foncier...............................................................................................................................18 5) La vocation résidentielle du quartier......................................................................................19 6) La mobilité dans le quartier...................................................................................................20 7) Les activités économiques....................................................................................................22 8) Les équipements...................................................................................................................24 I. c) La décision et les motivations pour requalifier le quartier................................................................23 Le choix de l’équipe d’urbanistes (maîtrise d’œuvre)................................................................26 Les enjeux pour la requalification.............................................................................................27 Les atouts du site qui ressortent suite au diagnostic..............................................................................28 Le programme...........................................................................................................................29 PARTIE II : LE PROJET DE REQUALIFICATION DU BLOSNE.................................................33 Les étapes du projet par ordre chronologique...........................................................................34 Le projet de requalification en accord avec la planification urbaine..........................................36 Le parc en réseau : diagnostic et projet....................................................................................38 II. a) Parc en Réseau – Un projet transversal en adéquation et complémentaire pour la requalification urbaine du Blosne...............................................................................................................................................42 L’avancement du projet aujourd’hui.......................................................................................................45 II. b) La démarche de la concertation publique pour la requalification du quartier du Blosne................54 Mes remarques sur la démarche de concertation publique .....................................................58 PARTIE III : LA REFLEXION SUR LE PROJET DE REQUALIFICATION URBAINE DU QUARTIER DU BLOSNE ET EN FRANCE.........................................................................................59 III. a) L’importance du végétal dans la ville.............................................................................................60 III. b) L’urbanisme durable......................................................................................................................63 III. c) La requalification urbaine du quartier du Blosne : un projet nécessaire et intelligent...................65 III. d) Autres exemples de requalification urbaine en France.................................................................67 CONCLUSION....................................................................................................................................................74 RESUME.............................................................................................................................................................76 RESUMO............................................................................................................................................................78 ABSTRACT.........................................................................................................................................................80 LISTE D’ABREVIATIONS...................................................................................................................................82 GLOSSAIRE.......................................................................................................................................................83 BIBLIOGRAPHIE................................................................................................................................................84

04


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

INTRODUCTION

Dans le cadre du Master II Professionnel AUDIT « Aménagement Urbanisme et Diagnostic sur les Territoires », j’ai réalisé un mémoire de fin d’études afin d’aborder les problématiques abordées dans mon expérience de stage en urbanisme opérationnel. Pendant sept mois, j’ai pu participer au travail d’une équipe d’urbanistes maîtres d’œuvre pour la requalification urbaine du quartier du Blosne à Rennes. Le quartier du Blosne a été construit entre la fin des années 1970 et 1980. Sa conception urbaine a été inspirée dans l’urbanisme moderne de Le Corbusier pour les projets de grands ensembles. A l’époque de sa construction, le quartier était nommé ZUP SUD. Il faisait partie des zones françaises à urbaniser en priorité. Situé au sud de la ville de Rennes, le quartier est délimité au sud pour la rocade, à l’est par la rue de Vern et à l’ouest par l’avenue Henri-Fréville. Le quartier du Blosne est le plus grand ensemble de la ville de Rennes. Il compte 12 531 logements, six centres commerciaux, trois collèges, trois églises et un centre islamique. Pour l’essentiel, ces logements ont été réalisés sous forme de barres et de tours à l’interieur sur une trame aux mailles très amples délimitées par de larges voies. Ces grandes mailles sont irriguées par des voies secondaires et des chemins piétonniers. Néanmoins, la morphologie urbaine choisie pour le quartier s’avère aujourd’hui obsolète. Le Blosne a vu sa population diminuer 30% depuis sa construction et le taux de chômage y est plus élevé que la moyenne rennaise. Les activités économiques et l’offre d’emploi sont peu nombreuses. Son patrimoine végétal est dissimulé par des voies surdimensionnées. Les activités sociales et de loisirs se sont enfermées dans les « cœurs d’îlots » où il y a une manque de mobilier urbain et de définition des usages. Aujourd’hui le Blosne n’est pas un lieu propice à la rencontre. La circulation s’y effectue par des voies rapides (rocade sud, Henri Fréville et Rue de Vern). Avec de grands espaces engazonnés et des tours d’habitation importantes, nous avons l’impression d’un espace non utilisé. Du fait de la desserte certaine du quartier (3 stations de métro dans son périmètre et proche de la rocade sud), la Ville de Rennes et des investisseurs privés (des bailleurs sociaux et des entreprises) ont décidé de requalifier le quartier à travers de la démarche de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) afin de changer l’image du quartier. Le projet urbain, élaboré par l’équipe d’urbanistes et paysagistes GRUMBACH/DESORMEAUX sera phasé dans une période de 12 ans. Le projet du PLAN GUIDE DU BLOSNE est actualisé et détaille chaque six mois depuis 2010, l’avancement des opérations. Aujourd’hui, nous sommes en train de préparer la version 04 du Plan Guide. Le projet n’est donc pas figé. Il suit la démarche participative (la concertation publique) qui guide l’élaboration et le développement du projet depuis la première version du PLAN GUIDE (V0). Sa conception est en accord avec la planification urbaine française dont le développement durable est considéré comme un prémisse pour les opérations urbaines. La préservation du patrimoine bâti et paysager, la cohérence esthétique et fonctionnel entre les bâtiments existants et les nouveaux sont mis en valeur dans le projet de requalification urbaine. Dans le mémoire « Espaces Publics et trame végétale : “Concertation Requalification Urbaine – l’exemple du renouvellement urbain du quartier du Blosne à Rennes”, j’ai l’intention de décrire mon expérience dans une opération urbaine et d’expliquer les contraintes et les thématiques abordées pour la création du projet.

06


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Après avoir pris connaissance de l’histoire du quartier et de la démarche de sa requalification urbaine, je me suis posée plusieurs questions : Le défi d’une requalification urbaine est-il de construire la ville sur la ville ? -

Comment requalifier un quartier sans le dénaturer ?

Comment requalifier un quartier en préservant et mettant en valeur son patrimoine existant ? Comment réaliser un projet avec sa population pour les années à venir ? Quelle est l’importance du végétal dans les villes ? A-t-elle un rôle important pour fabriquer la ville ? Ma pratique professionnelle, associée à ma réflexion, m’ont aidé à formuler des réponses à ces questions de requalification urbaine. Le projet de requalification du Blosne est pionnier pour plusieurs raisons : l’implication de la population dans le projet, la mise en valeur des atouts et des qualités existantes à travers une nouvelle organisation des usages, la mise en valeur du patrimoine végétal et des espaces urbains. Avant d’exposer les questionnements sur les attentes et expectatives pour le résultat de la requalification du Blosne, j’ai commencé dans une première partie par un bref historique sur le quartier et sa conception, le quartier aujourd’hui et le diagnostic et un état des lieux faits par la maîtrise d’œuvre, avant de mettre les motifs de requalification du Blosne. Etant donné que le projet se déroulera sur plusieurs années, j’expose dans la deuxième partie la démarche de requalification du projet par une chronologie : du commencement jusqu’à son avancement aujourd’hui et sa programmation pour les prochaines années. Je parlerai également de la démarche de concertation, son rôle et mes remarques sur l’importance de la concertation pour aboutir à un projet urbain de qualité. Dans la troisième et dernière partie, je détaillerai une réflexion sur les sujets de l’urbanisme durable – Qu’est-ce que développement durable ? Et l’urbanisme durable alors ?, du rôle du végétal pour fabriquer une ville, du projet de requalification urbaine du quartier du Blosne – est-il un projet intelligent ? Et pour finir, je proposerai d’autres projets de requalification urbaine qui sont en train d’être menés en France afin de les analyser et de les comparer au projet du Blosne. En guise de conclusion, je fais un bilan de mon expérience professionnelle et j’expose mes attentes pour les années à venir. Ce mémoire de fin d’études à l’objectif de montrer une opération de requalification urbaine durable depuis sa conception jusqu’à sa faisabilité, le défi étant d’élaborer un projet avec la participation active de la population en prenant en compte la durabilité pour les années à venir. Ce mémoire ne prétend pas à l’exhaustivité. En effet, il n’aborde pas l’ensemble des champs théoriques nécessaires à une réflexion complète sur les sujets abordés.

07


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

PARTIE I LA DECISION DE REQUALIFIER LE QUARTIER


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

I.a) Bref historique du quartier Le Blosne En France dans les années 1960, les Zones à Urbaniser en Priorité (les ZUP) font leur apparition dans les grandes villes françaises afin de répondre à une demande croissante de logements. Ces zones, sont de nouveaux quartiers qui comprennent logements, services et équipements : commerces, écoles, terrains de sports, lieux de rencontres, etc.

Construite entre 1965 à 1985, la ZUP Sud a été conçue par l’architecte urbaniste Michel Marty et s’étend sur une surface de 500 hectares. Ces logements regroupés en maille étaient construits sous forme de tours (R+15) ou de barres (R+4) ouvertes sur l’extérieur. Des passages souterrains et des voies de circulation secondaires permettaient aux habitants se déplacer de maille à maille. Cet aménagement tentait d’instaurer une harmonie entre espace privé et espace public collectif qui rappelle les projets des cités radieuses construites par Le Corbusier.

(source images : PLAN GUIDE V2 équipe GRUMBACH DESORMEAUX- dossier de travail / Ville de Rennes , 8 Octobre 2011)

Le quartier du Blosne est situé au Sud de la ville de Rennes, délimité au nord par les boulevards Oscar Leroux et Léon Grimault, au sud par la rocade, à l’est par la rue de Vern et à l’ouest par l’avenue Henri Fréville.

09


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

LOCALISATION DU BLOSNE A RENNES

(source: agence GRUMBACH)

L’année 1985 marque l’inauguration du centre culturel Le Triangle et le quartier passe à être appelé Le Blosne. Le quartier du Blosne représente 9,3% du total des logements de la ville de Rennes. Il est composé à 90% d’un habitat collectif, dont près de 53% sont des logements sociaux. Au total, 12 531 logements ont été construits, six centres commerciaux, trois collèges, trois églises et un centre islamique, des parcs et jardins. Le lycée de Bréquigny, le centre Alma et l’hôpital Sud (Hôpital Anne de Bretagne) constituent des équipements dont l’importance se situe à l’échelle de l’agglomération . Le parc de logement social est constitué par quatre bailleurs HLM et par l’OPHLM « Ville de Rennes ». La morphologie urbaine est très hiérarchisée selon trois types (quartiers, mailles et îlots) et caractérise. La présence d’espaces verts reste un atout très important du quartier : 3 kilomètres de long et 1,2 kilomètre de large. Le quartier du Blosne a toutefois une situation paradoxale : la création de la ZUP avait été opérée sur le territoire selon une dynamique de « table rase ». La mémoire bocagère du site a été quasi totalement effacée. Le maintien de quelques alignements et chênes remarquables était de l’ordre de l’anecdotique au regard de l’échelle et de l’ampleur de l’opération. Un nouveau maillage d’avenues monumentales plantées effaça les dernières traces des anciens chemins, voies et routes du centre-ville vers le bocage. Le découpage qui découla de ce maillage, en énormes emprises foncières, a fait perdre la perception de la topographie versante du quartier vers le lit du Blosne. La topographie est très peu marquée, avec une altitude comprise entre 50 mètres et 37 mètres, et une pente générale vers le sud. Dans les années 60-70, le Blosne a été canalisé et calibré sur le tiers aval de son parcours pour permettre le développement de l’urbanisation de l’agglomération rennaise et la construction de la rocade sud. La création de la rocade sud a continué à effacer la mémoire du paysage et du territoire du Blosne. Elle est prise comme une barrière physique, parce que le part d’urbanisme manifeste clairement la volonté de fixer le front d’urbanisation de Rennes-Sud. La limite est encore renforcée par la construction de la rocade Sud et les zones non constructibles de la ceinture vert. Toutefois une nouvelle couche végétale plantée de manière raisonnée lors de la création de la ZUP est arrivée à maturité. De grands espaces libres, des surfaces de sols non imperméabilisés constituent le sol d’une réserve foncière libre de toutes constructions. Une gestion par la ville soutenue a permis de maintenir une cohérence originelle du plan d’ensemble pour la création d’un cadre bâti au milieu d’espaces verts.

10


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

I.b) Le Blosne aujourd’hui : L’état des lieux Le quartier du Blosne fait partie des cinq quartiers de grands ensembles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) : Le Blosne, Villejean, Bréquigny - Champs Manceaux, Maurepas et Cleunay. Ces quartiers représentent 28% de la population de Rennes, soit environ 57.000 habitants. Comme tous les quartiers ZUS de Rennes, le Blosne ne présente pas une situation dégradée en matière de logements, de contexte urbain, de sécurité ou d’accessibilité. Toutefois ses indicateurs sociodémographiques présentent des écarts importants avec le reste de la ville et de l’agglomération. Selon le rapport de présentation du dossier de création de la ZAC BLOSNE EST présenté par Rennes Métropole en janvier 2012, le quartier a perdu des habitants tandis que la ville de Rennes voyait sa population augmenter. Le quartier a perdu 30% de sa population depuis 1975. La situation socio – professionnelle est aussi très contrastée par rapport à la moyenne rennaise : faible revenu, taux de chômage plus fort et fragilité de ménages plus grande. La population du quartier est très jeune : 27,6% de la population du Blosne a moins de 20 ans (contre 20,9% sur l’ensemble rennais) et 12,7% a moins de 5 ans selon le dossier de Rennes Métropole.

source: http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=2&ref_id=18304

11


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Avant de créer le projet, un diagnostic et un état des lieux très détaillé du quartier ont été réalisé par la maîtrise d’œuvre. D’où la nécessité de procéder tout d’abord à un état des lieux thématique du quartier dans la première partie du mémoire avant d’expliquer le bienfondé d’une requalification urbaine. L’état des lieux du quartier a été fait selon 8 thématiques : la morphologie urbaine et l’occupation du sol ; le patrimoine bâti et le parc de logements ; la végétation et le paysage ; le foncier ; La vocation résidentielle du quartier ; La mobilité dans le quartier ; Les activités économiques et les équipements.

12


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

1) La morphologie urbaine et l’occupation du sol La conception du quartier reposait sur l’idée d’une structuration autour d’une unité de voisinage (surface de maille de voirie variant de 15 à 30 hectares) comportant environ 2 500 logements et les équipements nécessaires. Le bâti est présent sous la forme d’immeubles collectifs, largement dominés par des tours, de R+10 à R+12 étages. Ces immeubles sont gérés par différents bailleurs sociaux (Espacil, Habitat 35, Archipel Habitat, etc.). A proximité du centre commercial Torigné et au nord du boulevard du Portugal, les immeubles sont de moindre hauteur (R+3 ou R+4). La morphologie urbaine et les typologies qui constituent le quartier du Blosne vont à l’encontre du système de décroissance établi par la ville de Rennes vers sa zone périurbaine. En effet, ce type d’urbanisation moderne se trouve habituellement plus au centre de Rennes, suivie par des ensembles de type pavillonnaire.

Les Horizons à Rennes (centre-ville)

source: http://ct1967.blogspot.fr/2010/10/les-horizons-georgesmaillols.html

Quartier Gare Sud (Sud de Rennes)

source: http://www.placepublique-rennes.com/2011/05/le-quartier-sudgare-a-rennes/

13


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

L’ensemble des immeubles sous forme de tours ou de barres, forme un espace central (appelé le cœur d’îlot par les acteurs de l’opération), plus ou moins « ouvert » ou « fermé », qui présente souvent: - une façade extérieure sur rue, ou un espace de desserte avec un espace de pied d’immeuble formant une transition. - des unités résidentielles disposées « en plots » sur une assise d’espaces verts partagée sur les espaces publics environnants. Nous avons aussi les résidences pavillonnaires qui font partie de l’ensemble du Blosne. La relation « espaces bâtis/ espaces publics » pose quasiment systématiquement la problématique du traitement du « pied d’immeuble » et des espaces de transition entre les logements en rez-de-chaussée et les entrées avec les espaces publics mitoyens. La part des espaces verts est très importante sur l’ensemble de la zone. Il existe un réseau de cheminements piétons et de voies de dessertes secondaires reliant les bâtis. Ces espaces sont souvent agrémentés, au pied des immeubles, par des aires de jeux pour enfants ou des terrains de sports aux dimensions variables. Les parkings en ouvrage sont la façade principale de l’espace public. Les voies sont à caractère éminemment routier. Le surdimensionnement des axes principaux rend confus la hiérarchisation nécessaire à tout maillage urbain cohérant entre les voies et les bâtiments, ce qui renforce le caractère routier et minéral du paysage urbain. Les voies historiques radiocentriques en direction du sud (route de Nantes, rue de Vern et rue de Châteaugiron) contournent le territoire du Blosne mais ne le traversent pas. Le quartier est contourné, le maillage principal organise un système de réseau périphérique : l’avenue Alma- Fréville, les boulevards Leroux et Grimault, la rue de Vern et la rocade sud. Le quartier est desservi par des axes de circulation larges orientés est-ouest (Boulevard du Portugal, Boulevard de Bulgarie, rue d’Espagne, Rue de Suisse, Boulevard de Yougoslavie, etc.) et nord-sud (avenue des Pays-Bas, Avenue de Roumanie, Avenue de Pologne).

14


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

2) Le patrimoine bâti et le parc de logements La conception du quartier repose sur une urbanisation « moderne » sous la forme de tours et de barres. Une ligne de tours se dessine sur la partie nord du quartier, avec une concentration plus importante autour de la Place Zagreb. Les formes architecturales des bâtis n’établissent une relation ni avec la trame viaire ni avec l’espace public. Cependant, le bâti est encore bien préservé (façades, accès, parties communes). Des démolitions ne sont envisageables que dans une logique de fort intérêt de désenclavement afin d’améliorer la fluidité du maillage. Le parc de logements sociaux Le parc de logements sociaux bénéficie d’un entretien régulier et ne présente aujourd’hui aucune vacance, ce qui donne au programme de rénovation urbaine de la ville de Rennes un profil atypique, limitant le nombre de démolitions/reconstructions. Cependant, selon l’AUDIAR Rennes, il s’agit d’un parc ancien (2/3 du parc a été construit avant 1975) avec une typologie de grands logements alors que la taille des ménages est de plus en plus réduite. Les relations de voisinage sont aussi parfois difficiles à cause de la faible isolation acoustique de certains logements. Le logement social est géré par quatre bailleurs sociaux : Archipel Habitat, Espacil, Habitat 35 et Aiguillon Habitat. Les logements sociaux représentent plus de 50% des 8 240 logements présentés sur le quartier. Les autres entités bâties appartiennent essentiellement au parc privé géré par des copropriétés.

15


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

3) La végétation et paysage Concernant le paysage et le patrimoine végétal, le cahier « Diagnostic et enjeux » janvier 2008 de Rennes Métropole montre que le Blosne bénéficie aujourd’hui d’un véritable patrimoine paysagé. Le potentiel et les qualités des espaces « libres » du Blosne sont des atouts nécessaires à la fabrication d’une nouvelle couche paysagère. L’absence de densité au sol du cadre bâti constitue également une condition afin que de multiples résurgences de la mémoire du site puissent réapparaître.

SOURCE: DOCUMENT DE TRAVAIL - “ETUDE COMPLEMENTAIRE DE PAYSAGE MAÏTRISE D’OEUVRE . DIRECTION D’AMENAGEMENT ET DE L’URBANISME - VILLE DE RENNES.OCTOBRE

Le quartier du Blosne possède de nombreux atouts paysagers de grande qualité. Cette strate paysagère représente l’identité historique du quartier. Cette histoire comprend également la strate récente des grandes emprises de terrains de sport et de différents espaces résiduels aujourd’hui dispersés et sans « localisation » symbolique et d’usages à l’intérieur du quartier. Les espaces naturels du site se caractérisent par : Des allées d’arbres de haut-jets composées d’espèces ornementales et locales aussi très fréquentées par les riverains ; Des îlots d’arbres dont l’entretien n’est pas aussi systématique que les pelouses et dont la fréquentation est très inférieure aux autres sites -

La moitié des arbres sont à renouveler.

16


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

La qualité végétale des intérieurs d’îlots, composés de pelouses, de jardins et de squares, est le support d’usages et d’appropriations diverses par les habitants. Elle fait apparaître une liaison verte transversale au quartier depuis le secteur Torigné jusqu’au secteur Italie Sud. Cette liaison valorise les porosités du maillage principal vers l’intérieur des mailles et entre les mailles. Les échappées visuelles révèlent le patrimoine paysager historique constitué de chemins en creux, d’arbres isolés, de traces bocagères, d’arbres à alignement. Les intérieurs des mailles, composés de pelouses, des jardins, de jeux et de squares, sont le support d’usages et d’appropriations diverses par les habitants.

Les alignements d’arbres et de pelouses par endroits forment des espaces privatisés aux abords immédiats des tours. Une multiplicité de types d’espaces existe actuellement dans le quartier qu’il faut mettre davantage en valeur. Ces atouts du paysage, que ce soit dans une problématique de grande échelle ou dans celle des espaces de la domesticité sont à hiérarchiser et à valoriser. Le quartier étant situé à la fois dans une paysage urbain et un paysage rural, il s’inscrit dans le grand paysage de la couronne végétale de la Vallée du Blosne à l’échelle de la ville de Rennes. Le développement du secteur Val – Fréville mettra le quartier en situation non plus périphérique mais de grand pôle intermodal à l’échelle de l’agglomération de Rennes.

SOURCE: DOCUMENT DE TRAVAIL - “ETUDE COMPLEMENTAIRE DE PAYSAGE MAÏTRISE D’OEUVRE DIRECTION D’AMENAGEMENT ET DE L’URBANISME - VILLE DE RENNES.OCTOBRE

17


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

4) Le foncier Les espaces extérieurs paysagers du Blosne appartiennent au domaine public de la ville de Rennes. Le quartier se caractérise par une absence de découpage foncier à l’intérieur des maillages. Les différents groupes scolaires présents sur le quartier ainsi que les équipements associés et le centre culturel du Triangle appartiennent également à la Ville. Les immeubles collectifs sont majoritairement la propriété de différents bailleurs sociaux. Concernant le coût du foncier, selon l’AUDIAR, entre 2007 et 2008 le Blosne était le quartier le moins cher de Rennes avec des prix avoisinants les 1 748 euros/ m2 pour des appartements de 3 à 5 pièces. Cependant, ces prix sont en augmentation depuis quelques année, le coût du foncier augmente avec l’élévation des coûts de déplacements. Cela explique peut-être le fait que la mixité sociale dans le quartier est vue comme un défi majeur de la requalification urbaine (les logements « haut de gamme » sont hors ZUS). La concentration de chômeurs est élevée.

18


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

5) La vocation résidentielle du quartier Hormis la présence de l’hôpital sud et des administrations du pôle social, l’activité y est représenté par des entreprises de petite taille (50% des établissements n’ont aucun salarié et 31% entre 1 à 10 salarié, selon le dossier de création de la ZAC EST fait par la Ville de Rennes), essentiellement tournées vers le bâtiment, avec un nombre important d’indépendants œuvrant dans ce domaine. Les ensembles commerciaux manquent de lisibilité, les centres commerciaux de proximité sont dispersés et ne créent pas de véritables polarités (renfermement sur euxmêmes, façades commerciales pauvres, rupture d’échelle avec leur environnement bâti). Cependant, les réseaux associatifs et de solidarité faits par les habitants son bien développés. En matière d’accueil collectif de la petite enfance, de restauration scolaire, d’accès aux équipements pour personnes âgées, les habitants du secteur sont proportionnellement moins bien représentes que la moyenne de la ville de Rennes. Les grands équipement existants sont peu visibles: -L’Ecomusée -Le Triangle -Le marché de la place Zagreb Il y a une manque d’organisation des bâtiments et de visibilité à travers d’une ilulination adéquat,traitement des façades et indications.

19


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

6) La mobilité dans le quartier Selon les études de 2007, les habitants du Blosne privilégient la marche à pied pour les trajets de proximité (40% des habitants), ce qui montre toute l’importance des maillages internes au quartier et aux cœurs des mailles. La part modale de la voiture demeure raisonnable (49.50% des trajets domicile-travail et 37% des trajets de proximité) et l’utilisation des transports en communs est plus élevée que la moyenne rennaise (22% contre 14%). Dans les voies artérielles du quartier (avenue Henri Fréville et l’avenue du Pays-Bas) on peut observer un usage multimodal alliant circulation automobile, transport en commun, vélos et piétons. La vitesse y est limitée à 50 km/h. L’arrivée du métro a baissé significativement les flux de circulation sur ces voies artérielles. Cependant, la circulation a augmenté dans les voies de distribution c’est-à-dire tous les axes de circulation qui irriguent le quartier orientés de l’est-ouest : rue d’Espagne, rue de Suisse, boulevards Louis Volclair et du Portugal. La vitesse y est aussi limitée à 50 km/h. Néanmoins, la circulation ne doit pas être privilégiée, l’usage « vie locale » doit être assuré. Les cheminements piétons font l’objet d’une gestion publique, ce qui permet au quartier d’offrir des espaces de qualité entretenus régulièrement. Cependant, les circulations à l’intérieur des îlots manquent de lisibilité. Les parcours piétons pour accéder aux logements se confondent avec les allées desservant les équipements et les commerces. On peut observer une absence de liaisons directes à travers des mailles mais les cheminements piétons bénéficient néanmoins de la qualité paysagère de la trame verte du quartier.

Planche 09 de la présentation PLAN GUIDE VERSION 04 forum public du 18/10/12 équipe d’urbanistes paysagistes GRUMBACH/DESORMEAUX

20


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les stationnements privatifs sont localisés en sous-sol des parkings en ouvrage. La surface de ces parkings fait l’objet d’une servitude d’usage et de gestion publique au profit de la ville. Le reste du stationnement public est géré sur les espaces de voirie et a vu la part liée à l’intermodalité augmenter significativement sur la période de 2002-2007 selon les études faits par la Ville de Rennes.

Photos prises en juillet 2012 Joanna Marino


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Une étude réalisée en 2004 a comptabilisé environ 3 500 places de stationnement uniquement associées aux parkings en ouvrage. A cela doivent être ajoutés les places de stationnement du centre commercial Italie et l’ensemble des places en bordure des voies de circulation. Le quartier du Blosne ne présente pas des difficultés en termes de stationnement mais, certaines situations peuvent ponctuellement créer quelques désordres : les abords de l’hôpital sud, la saturation de certains parkings relais des stations de métro et le flux de voitures lié au marché hebdomadaire de la place de Zagreb.

source: “dossier de création ZAC EST” Rennes Métropole. Novembre

Concernant le réseau de transport en commun, le quartier est bien desservi : Il dispose de trois stations de métro : Italie, Triangle et Le Blosne.

source: http://www.placepublique-rennes.com/2012/05/les-grues-sont-de-retour-au-blosne/

Et cinq lignes de bus : ligne 8 (Saint-Grégoire/ Rennes), ligne 32 (Triangle/ Beaulieu Atalante), ligne 33 (Saint-Jacques de la Lande-Bréquigny / La Poterie), ligne 61 (Bourgbarré / St Erbolon / Noyal-Chatillon/ Rennes Henri Fréville) et la ligne 59 (Vern sur Seiche).

22


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

7) Les activités économiques L’activité économique sur le quartier est faible par rapport à celle de la ville de Rennes avec un rapport emploi/population de 18,6% (53,3% pour la moyenne de la ville). Le Blosne représente 4,3% des emplois rennais (1,8% du nombre d’emplois pour le sous-quartier le Landrel et 2,5% pour le sous-quartier Italie). Depuis 1990, la population active baisse à l’échelle du quartier. Le taux de chômage est de 16,5%. 38,6% de la population active du Blosne correspond à des employés et 29,3% à des ouvriers. Seule la catégorie d’artisans, commerçants, chefs d’entreprise progresse de 30,4% dans le sous-quartier Italie. D’après l’étude « démarche prospective exploratoire appliquée au quartier du Blosne » 5AUDIAR, 2009), le quartier du Blosne comptait 342 établissements de type « industrie, commerces, services ». 37% étaient localisés dans le secteur IRIS Henri Fréville sud-est. Dans le quartier, il y a plusieurs centres commerciaux de proximité : Le centre commercial Italie comporte un supermarché (1 400 m²) et un ensemble de commerces de proximité et de services (21 commerces au total) ; Le centre commercial Torigné comporte 9 cellules commerciales, dont une surface alimentaire (300 m²) ; Le centre commercial du Landrel compte une supérette de 350 m² et 13 cellules commerciales ; Le centre commercial Sainte-Elisabeth (à proximité de l’hôpital) est constitué d’un superette et de 10 cellules commerciales ; Le pôle des Almadies compte 14 commerces ; Le centre commercial de la Binquenais.

23


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

8) Les équipements A l’échelle du quartier, le Blosne a un moindre recours à l’offre de services publics, comme par exemple pour l’accueil collectif de la petite enfance. Il existe 7 groupes scolaires publics à l’échelle du quartier entre écoles maternelles et écoles primaires ainsi que deux groupes scolaires privés. Pour les personnes âgées, le quartier possède un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), la maison « Gaëtan Hervé » avec 80 places. Pour faire face aux besoins à l’échelle de la ville, 10 équipements sont programmés à l’échelle de la ville (entre 80 et 90 places chacun). Dans le secteur sanitaire, le quartier dispose du CHR « hôpital sud » à l’échelle de la ville et du centre d’accueil et de soins (hôpital de jour Guillaume Régnier) spécialisé dans l’accueil d’adolescents et des jeunes adultes (8 places). Le quartier accueille aussi différents équipements socioculturels : le pôle social du Blosne, le centre social Carrefour 18 et la bibliothèque associée à l’échelle du quartier et à l’échelle métropolitaine au centre culturel du Triangle et à l’Ecomusée de la Bintinais. Concernant les équipements sportifs, il existe des gymnases associés au groupe scolaire Torigné, le complexe sportif de la Binquenais et le complexe sportif des Hautes-Ourmes. Le quartier possède déjà quelques équipements publics, mais ces derniers ne s’organisent pas par rapport à l’espace public. Les grands complexes sportifs sont mal desservis et participent trop peu à la valorisation paysagère et à l’urbanité dont ils sont potentiellement porteurs pour le quartier. Les équipements existants souffrent d’un manque de hiérarchisation et de lisibilité.

24


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

I. c) La décision et les motivations pour requalifier le quartier Depuis les années 70, la ville de Rennes a pris en main le vieillissement du parc social ancien et la dévalorisation de ses quartiers d’implantation. Elle constitue un soutien très important aux bailleurs pour la réhabilitation du quartier, tout en menant une réflexion sur l’ensemble de l’agglomération autour des questions de l’habitat en promouvant par exemple la règle des 25% de logements sociaux dans toutes les ZAC. Cette démarche de politique de la ville était menée à un niveau national lorsqu’elle était engagée dans le cadre de l’ANRU*. Par conséquent, le Blosne a pu avoir des actions dans le cadre : la procédure « Développement Social des Quartiers » ; de la convention Ville Habitat ; des deux contrats de ville portant sur les cinq ZUS de la ville de Rennes et du Grand Projet de Ville qui a été engagé pour le retraitement des quartiers traversés par la ligne du métro. Ces actions permettent au quartier de ne pas être mis à l’écart de la dynamique de l’agglomération rennaise. La mise en service du métro en 2002 par exemple, a fortement contribué à maintenir le quartier dans les marchés de l’habitat et aujourd’hui représente un atout pour le quartier. En cohérence avec les orientations du projet urbain et du PLH de l’agglomération rennaise, la Ville de Rennes a élaboré un programme de rénovation urbaine, poursuivant ainsi la logique d’intervention mise en œuvre dans les quartiers de grands ensembles. Le programme a été débattu en 2004/05 avec l’ensemble des partenaires et l’ANRU avant d’être validé en 2006 par le Conseil Municipal de la Ville. La requalification urbaine du quartier du Blosne est identifiée dans les opérations d’urbanisme du projet urbain 2015. Elle s’inscrit dans la continuité des opérations de ce type engagées ces dernières années sur les quartiers prioritaires dans le cadre du Contrat de Ville (devenu contrat urbain de cohésion sociale). La réhabilitation et la rénovation urbaine de ces quartiers a pour objectif de les dynamiser à travers des interventions sur le bâti (logements, équipements) et sur les espaces publics. Cette démarche vise à améliorer la qualité de vie et l’image des quartiers. Elle permet aussi d’introduire une diversité des fonctions et de l’habitat. L’objectif essentiel de la requalification urbaine pour les quartiers de ZUS par la Ville de Rennes est leur maintien dans une dynamique d’évolution urbaine, au même titre que les autres quartiers de la ville. La proximité du centre-ville, les cinq stations de métro dans le quartier ainsi que la proximité de la rocade, rendent le quartier extrêmement attractif d’un point de vue logistique. Cependant, l’offre de travail présente dans le quartier reste aujourd’hui insuffisante, de même les services et commerces sont très peu nombreux et très épars.

Source: présentation PLAN GUIDE VERSION 04 forum public du 18/10/12 équipe d’urbanistes paysagistes GRUMBACH/DESORMEAUX

*A cause de la crise du parc de logement social à niveau national, la loi du 01/08/2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine a créé l’Agence de Rénovation Urbaine (ANRU).

25


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le choix de l’équipe d’urbanistes (maîtrise d’œuvre) Comme le montre le dossier de création élaboré par Rennes Métropole, la ville de Rennes a souhaité confier le projet à une équipe d’architectes-urbanistespaysagistes référents. Cette mission s’inscrit dans un cadre contractuel permettant d’associer la souplesse d’intervention et la durée (12 ans) nécessaires à la définition de tout projet urbain. Le Conseil Municipal du 12 Janvier 2009 a lancé une procédure d’accord cadre. Le jury a alors retenu trois candidats, lesquels ont été invités à remettre une candidature reposant sur : une note d’intention, leur analyse des enjeux et leur vision des évolutions urbaines potentielles du quartier du Blosne sur le long terme, des notes méthodologiques précisant les orientations et des méthodologies proposées pour mener à bien les missions de l’accord-cadre, et une offre de prix. Suite à l’analyse des offres remises, le Conseil Municipal a proposé, par délibération du 7 septembre 2009, le classement de trois équipes : Le groupement CO-BE/ MUTABLIS ; le groupement BRES-MARIOLLE/ COMPOSANTE URBAINE et le groupement GRUMBACH/ DESORMEAUX. L’équipe GRUMBACH/ DESORMEAUX a proposé, sur le plan technique une offre pertinente, complète et hautement qualitative selon le jury. L’accord-cadre a donc été attribué au groupement Antoine Grumbach – Ronan Désormeaux. Les différentes étapes de restitution et de concertation autour de l’étude initiale ont mis en évidence la nécessité de faire évoluer les problématiques suivantes : Le positionnement du quartier dans l’armature urbaine de la ville et de la métropole ; Le renforcement et « l’intensification » du quartier autour de ses pôles majeurs ; L’émergence d’un axe fort d’équipements urbains ; Les questionnements sur la ville nature et la biodiversité ; La lisibilité du projet urbain dans le cadre d’une démarche de concertation intégrée.

26


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les enjeux pour la requalification Les « barrières » des limites naturelles et des infrastructures (la Vilaine et les emprises ferroviaires), qui séparent le nord et le sud de la ville constituent un enjeu majeur pour le développement de la métropole rennaise. La ville de Rennes a défini des objectifs pour les urbanistes et architectes responsables de la requalification : - améliorer la mixité sociale et densifier le quartier en intervenant notamment sur l’habitat. L’objectif de la mixité repose sur la fabrication d’une nouvelle attractivité du quartier. Il ne doit plus être un quartier monofonctionnel à dominante strictement résidentielle. Le projet prévoit d’accueillir des opérations de logements en accession à la propriété, qu’elle soit libre ou aidée. Les opérations de constructions nouvelles se feront en même temps que la requalification du bâti existant et des espaces publics. - diversifier le parc de logements en croisant différents types d’intervention (changement de destination, restructuration de logements, reconstruction) Cette densification accompagne la requalification de l’espace public dans les secteurs stratégiques. Des bâtiments innovants en termes de programmation, de typologies et de qualités architecturales constituent des leviers importants dans la recherche d’une nouvelle attractivité, l’attractivité constituant une condition nécessaire à l’élaboration d’une véritable mixité urbaine. - améliorer la diversité des fonctions et favoriser le développement d’activités dans le quartier en renforçant les deux polarités principales (secteur Italie-ouest et Zagreb -l’est). De nouveaux modes d’habiter doivent être mis en œuvre. D’une part, par des réhabilitations et transformations du parc de logements existants et d’autre part par une densification douce. - requalifier les espaces publics et les espaces de proximité en mettant en valeur un potentiel très important. Consolider et renforcer les liens sociaux sur le quartier grâce à un maillage efficient des équipements publics et associatifs.

27


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les atouts du site qui ressortent suite au diagnostic La présence d’emprises potentiellement mutables (les parkings en ouvrage) permettra l’introduction de nouvelles mixités urbaines et sociales à travers l’accueil de nouvelles typologies d’habitat, d’activités, de commerces et d’équipements. -

Un patrimoine bâti de bonne qualité et un patrimoine paysager très important.

La propriété publique de la plupart des espaces extérieurs facilitera des réinterventions de mise en valeur. La présence d’équipements à l’échelle de l’agglomération existants : le CHU Sud et le centre culturel Triangle. Pour les architectes-urbanistes et les acteurs de l’opération de requalification urbaine, le quartier le Blosne constitue une entité urbaine qui fait partie intégrante de la « ville centre ». Cette notion de continuité avec la centralité est aujourd’hui renforcée par la présence du métro et des aménagements ou projets au sud de la gare (l’avenue Henri Fréville : le métro de l’hôtel de Région, le projet sud gare – Eurorennes). Les opportunités de rénovation du Blosne (s’appuyant sur la desserte, la localisation, la faible densité) font de ce quartier un levier du renouvellement urbain des quartiers sud de la ville. Les opportunités urbaines autour du secteur Zagreb- Triangle (création d’un pôle intermodal avec le métro et de centralité), positionnent le Blosne comme la centralité majeure en d’ouest à l’est et s’étendra de Cleunay via la Courrouze et Brequigny jusqu’au secteur Baud-Chardonnet via les quartiers de la Poterie, et le Landry-Vern.

28


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le programme Il existe trois axes pour la requalification urbaine au Blosne : 1La création d’une continuité urbaine est-ouest majeure afin de créer une nouvelle dynamique urbaine appuyée par le tracé du métro. Cet équipement existant déjà dans le quartier il devrait faciliter la recherche d’une nouvelle mixité des fonctions et de repeuplement du quartier. Cet axe constitue un axe identitaire du quartier. Il s’agit de la colonne vertébrale du quartier, il constituera un axe de centralité entre le secteur Zagreb, le secteur Italie et l’avenue Henri Fréville. La mutation des parcs de stationnement en ouvrage et la recomposition du site industriel permettra d’envisager la construction des nouveaux logements et de nouveaux services et commerces de proximités. De nouveaux équipements urbains à l’échelle de l’agglomération : deux équipements phare vont être créés ; le Conservatoire de Musique de Bretagne à proximité de la station de métro Italie et une sorte de « Ludopôle² » à proximité du métro du Blosne qui organisera et concentrera les activités du marché du samedi et des activités de loisirs et de culture.

Images du Plan Guide Version 00. 2008. Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX ² : Le nom se réfère au espace culturel créée à Lyon - Premier centre du jeu et du jouet en Europe, Le Ludopôle est un espace unique de 1800m² ouvert à tous les publics. Il est également un lieu riche de ressources pour tous ceux qui s'intéressent au jeu, notamment dans leur pratique professionnelle. Il accueil de séminaires et animations d’événements, cluster créatif d’échanges, d’expérimentation et de recherches.

29


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

2La hiérarchisation et la mise en valeur des espaces verts existants, les continuités vertes existantes permettent de prévoir l’aménagement d’un véritable « parc en réseau » à l’échelle de l’agglomération.

source: dossier “diagnostic paysager du secteur Hautes-Ourmes” Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX. Novembre 2011.

3La hiérarchisation et l’aménagement des mailles secondaires et du réseau des liaisons piétonnes / cyclables afin d’améliorer l’identification des mailles à partir des hiérarchisations de l’espace public.

Images du Plan Guide Version 03 Equipe GRUMBACH/ DESORMEAUX

30


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Images du Plan Guide Version 03 Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX

Le projet de requalification urbaine du Blosne a plusieurs échelles : à l’échelle de la ville, il essayera d’être une centralité au sud de la ville avec ces trois stations existantes de métro et la création d’équipements à l’échelle de l’agglomération : Le Conservatoire de Musique et Le Parc en Réseau. à l’échelle du quartier, le réaménagement des voieries et de la Place Zagreb, qui sera un lieu central pour le quartier (station Blosne – Conservatoire - Parc en Réseau) création de pistes cyclables, nouveaux logements, commerces et services. à échelle du « micro-quartier » (que les acteurs de l’opération appellent les « cœurs d’îlots »), le réaménagement des places et squares et pied d’immeubles. Toutefois, c’est une grande opération très détaillée et très complexe qui concerne plusieurs acteurs, investisseurs et usagers. C’est un projet qui demande un certain temps et qui dépend de plusieurs variantes dont de l’accord commun entre la maîtrise d’ouvrage-maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’usage*. Cependant il ne s’agit pas pour autant d’un projet figé. Sa faisabilité est totalement dépendante des initiatives politiques et gestionnaires de la ville de Rennes, des investisseurs privés (entreprises et bailleurs sociaux). Pendant vingt ans, sa conception et son tracé pourront changer. *la maîtrise d’usage est la participation publique : les habitants et usagers à travers de la démarche de concentration dans le projet et opération de requalification urbaine du quartier du Blosne.

31


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Proposition du Plan Guide version 04 pour la requalification du quartier du Blosne presenté le 18 octobre de 2012 a eu comme sujet principal la mobilité. Entre autres propositions de reaménagement et nouvels équipement urbain, le plus important c’est le Triangle.

Source: PLAN GUIDE VERSION 04 forum public du 18/10/12 équipe d’urbanistes paysagistes GRUMBACH/DESORMEAUX

Le triangle comme un nouveau pôle intermodal et de rencontre. La jonction du parc en réseau, la station du métro, nouveaux commerces et services et le pôle social existant.

32


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

PARTIE II LE PROJET DE REQUALIFICATION DU BLOSNE


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

En raison qui le projet de requalification urbaine se déroulera dans plusieurs années, je mets son développement depuis le début jusqu’à maintenant et sa projections et étapes à venir :

source: PLAN GUIDE VERSION 04 OCTOBRE 2012

Les étapes du projet par ordre chronologique

De 2005 à 2007 La Communauté d’Agglomération de Rennes Métropole et les bailleurs sociaux ont établi un programme de rénovation urbaine concernant les cinq ZUS (Zone Urbaine Sensible) de Rennes. Le Conseil Régional s’est engagé à soutenir financièrement ce programme, ainsi que la Caisse des Dépôts et Consignations. Malgré son caractère atypique (avec un nombre limité d’opérations de démolitions/reconstructions), l’ANRU a validé l’intérêt du projet rennais. Le Conseil Municipal de la Ville de Rennes a validé le projet en 13/07/2006. Par une convention ANRU (fin 2005 et début 2007), la Ville de Rennes a missionné l’agence Antoine Grumbach pour la réalisation d’une étude de requalification urbaine du quartier à la fin de l’année 2007. Le diagnostic initial a souligné le grand potentiel d’évolution du quartier, sans démolition importante de logements. Quantitativement, ces objectifs définissant le potentiel constructible du quartier ont été fixés, dans cette première version à : 800 à 900 logements nouveaux. 90 000 m² de SHON pouvant être dédiés à l’activité dont 65 000m² sur le seul site de STM. 15 000 m² de SHON pouvant être dédiés à des équipements.

34


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Entre 2007 et 2010 La mise en œuvre d’un plan guide de référence L’étude de la requalification initiale a constitué la version « V0 » du plan guide ayant vocation à décliner, tout au long de la vie du projet, les évolutions du projet urbain à l’échelle du quartier. En 2008, l’étude de faisabilité du PER (parc en réseau) a été fait. Ce document a pour objectifs de remettre en perspective les enjeux et objectifs généraux du projet et de garantir la cohérence entre les échelles de proximités des différents secteurs opérationnels et l’échelle globale du quartier. Il doit aussi, selon le dossier de création fait par Rennes Métropole le 30 septembre 2011, constituer un observatoire permanent des actions, des études et de la concertation menée sur le quartier. De 2011 à 2012 Du plan guide au plan masse : la création d’une ZAC sur le secteur EST du quartier La version 01 du plan guide a été traduite et spatialisée dans un plan masse ou était visible : Le renforcement et l’affirmation de la centralité autour de la place Zagreb en y repositionnant le conservatoire dont l’implantation était initialement prévue sur le site Savary et en recherchant des potentialités d’implantation d’équipements publics ; « l’axe de la santé » Roumanie / Zagreb en relation avec l’hôpital Anne de Bretagne ; Le renforcement du pôle Italie / Suisse / Espagne autour des thématiques commerce / intermodalité / activités ; La connexion du parc en réseau avec la trame verte de la Ville et de l’agglomération dans le but de matérialiser une transversale verte sur les quartiers sud de la ville. En parallèle au plan guide et aux études urbaines, les bureaux d’études spécialisés réalisent des études techniques et programmatiques qui ont pour vocation de conforter et confronter le plan guide et ses évolutions.

2012 En octobre 2012, le Plan Guide version a été presenté en forum public. Le thème été la mobilité dans le quartier. Nous avons presenté le projet pour le secteur Triangle qui sera avec la station de métro existant le point de rencontre du parc en réseau,les nouvels bâtiments de commerces, un pôle intermodal avec un parking relais,stationnement de vélos et arret de bus. Le Projet Urbain 2010-2015 de la ville de Rennes Certains objectifs du projet urbain 2010 -2015 de la Ville de Rennes se retrouvent à l’échelle de l’opération Blosne – Est qui a commencée début 2012 (Version 3, « V3 » du plan guide et la création de la ZAC EST) : la construction de nouveaux logements, la reconstruction de la ville sur elle-même plutôt que son extension, la diversification des fonctions, la maîtrise du stationnement, la volonté de favoriser les modes de déplacements alternatifs à l’automobile.

35


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le projet de requalification en accord avec la planification urbaine Les zonages dans le quartier

source: Service d’Etudes Urbains. Rennes Métropole

Sur la carte du Plan Local d’Urbanisme, le quartier couvre trois zones différentes : UG2, UM, UI1. La zone UM : Correspond aux secteurs de grands ensembles et de rénovation urbaine, situés à proximité du centre-ville, lesquels sont caractérisés par un parcellaire spécifique. Dans ces secteurs sont définis des possibilités mesurées d’évolution du bâti pour permettre la réhabilitation des pieds d’immeubles. Quelques secteurs permettent de faire évoluer certains espaces ou ensembles bâtis en vue d’assurer une mixité et une diversité des fonctions. La zone UG regroupe les secteurs dans lesquels sont implantés les principaux équipements collectifs d’intérêt général, notamment dans les domaines hospitalier, sanitaire, social, enseignement et services annexes, culturel, sportif, défense et sécurité, les services publics administratifs divers, ainsi que les centres de recherche et les constructions nécessaires au fonctionnement de l’ensemble des équipements. La zone UG2 regroupe les équipements situés dans les quartiers péri centraux et périphériques.

36


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

La zone UI1, d’extension plus restreinte, correspond à une zone d’activité, affectée à l’accueil des activités traditionnelles : industrielles, artisanales ou de service, et où ne sont pas autorisés les commerces et entrepôts commerciaux dont la réalisation est soumise à autorisation de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC). Le projet répond aux orientations politiques de l’agglomération rennaise en matière d’urbanisation, de l’aménagement de l’espace et de renouvellement urbain. Il est donc cohérant avec les dispositions du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Pays de Rennes, du Programme Local de l’Habitat (PLH) de Rennes Métropole et des objectifs du projet ANRU rennais. En ce qui concerne les enjeux urbains et la cohérence des politiques urbaines, la ville de Rennes a souhaité réfléchir à la question de la densité et d’une optimisation significative de la constructibilité. A ce titre avec 8 200 logements sur un territoire de 200ha, le quartier du Blosne qui présente aujourd’hui une densité de 41 log/ha, se situe en deçà de ces objectifs. Afin d’y répondre, en novembre 2010, la version réactualisée du plan guide du quartier le « V1 » a présenté un doublement des objectifs de constructibilité par rapport à l’étude de requalification initiale : Optimisation de la constructibilité sur les fonciers potentiellement mutables tels que Savary, STM et rive Est de l’avenue Fréville ; Optimisation du potentiel constructible en transformant les parkings et des espaces de voirie surdimensionnés ; Hypothèse d’utilisation du potentiel constructible au-dessus des équipements et services du quartier. Le SCOT du Pays de Rennes propose une organisation de la « ville des proximités», favorise les modes doux et les transports collectifs. Les pôles structurants et d’échanges assurent l’articulation entre le développement et les déplacements. Ses objectifs sont intégrés au PLU.

37


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le parc en réseau : diagnostic et projet « (…) Tous les citoyens de la ville et de ses environs sont intéressés au développement, à la bonne distribution et à la conservation des grandes réserves, des parcs et des jardins » Forestier, Nicolas « Grandes Villes et Systèmes de Parcs Le projet de réalisation du Parc en réseau du Blosne s’inscrit dans la continuité des objectifs du projet de requalification urbaine. Au préalable, la garantie de la pérennité et la mise en œuvre du parc en réseau s’appuient sur une démarche de projet « partagé ». Le parc en réseau, à terme, doit devenir un élément patrimonial et identitaire à l’échelle Métropolitaine. Sa situation, entre les faubourgs et le périurbain, le Blosne doit devenir un quartier ou la spécificité et la situation du site doivent devenir les atouts de son développement sur la longue durée. Le fait qui la ligne de métro du VAL (Véhicule Automatique Léger) passe dans le périmètre avec trois stations, doit permettre au quartier du Blosne d’affirmer une identité à fort caractère paysager, atout pour de nouveaux modes d’habiter en centre- ville.

Source: Document de Travail, Parc en Réseau: Diagnostic et études - Equipe Grumbach/Desormeaux,2008

Diagnostic partagé La direction de l’opération a été assurée par la Direction de l’Aménagement et de l’Urbanisme de la Ville de Rennes. Le service Etudes Urbaines, associé avec la Direction des Jardins, la Direction de Quartier Sud Est et le service Opération d’Aménagement, ont participé à des groupes de travail de manière partenariale avec l’agence Grumbach et l’agence Désormeaux. Ces groupes de travail ont permis de croiser une approche « vécue » et une approche fine de terrain en amont de l’élaboration du plan guide. Un groupe de pilotage, composé d’élus de la ville de Rennes (notamment chargés de l’urbanisme, du logement et du quartier du Blosne) a suivi le déroulement de l’étude. Le

38


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

projet a été présenté le 22 janvier 2008. La réalisation d’un diagnostic partagé a permis de mettre en œuvre une démarche transversale qui s’est appuyée sur le croisement entre une analyse morphologique et paysagère, mais également en s’intéressant aux usages, aux représentations ainsi qu’aux problématiques de gestion. Cette démarche a abouti à la définition d’un programme d’ensemble « partagé » du parc en réseau. Le diagnostic et le plan guide constituent des outils évolutifs selon les étapes du projet. Ils élaborent une méthode et un processus pour un projet durable. Le travail d’étude au niveau du périmètre élargi permet aujourd’hui de mettre en perspective une vision d’ensemble du parc en réseau. Un plan-guide de référence définit la morphologie, le fonctionnement et les usages des différents jardins à hiérarchiser et rendre appropriables par l’ensemble des habitants. Le quartier au niveau de sa représentation connaît avec « la mise en projet » d’un parc en réseau, une évolution importante. Le document de référence a été conçu en vue de coordonner 3 échelles d’interventions complémentaires : - l’échelle de gestion quotidienne et raisonnée des espaces verts du Blosne ; - l’échelle des projets de proximité pouvant être mise en œuvre par la DQSE (Direction Qualité Service Environnement) ; - l’échelle opérationnelle des ZAC sur les 3 sites majeurs Italie, Triangle, Zagreb qui doit faire l’objet d’un nouveau programme d’étude. Diagnostic : Un patrimoine Végétal Le quartier du Blosne bénéficie d’une situation paradoxale : la création de la ZUP avait été opérée sur le territoire selon une dynamique de la « table rase ». La mémoire bocagère du site a presque totalement disparue. Le maintien de quelques alignements et chênes remarquables était anecdotique au regard de l’échelle et de l’ampleur de l’opération. Un nouveau maillage d’avenues monumentales plantées effaça les dernières traces des anciens chemins, voies et routes du centre- ville vers le bocage. Le découpage qui découla de ce maillage, en énormes emprises foncières, a fait perdre la perception du profil topographique du terrain du quartier vers le lit du Blosne. La création de la rocade sud a continué d’effacer la mémoire paysagère du Blosne. L’ancien lit du Blosne est aujourd’hui canalisé. Les caractéristiques de prairies humides de ce site sont inexistantes aujourd’hui. Néanmoins une nouvelle strate végétale plantée de manière raisonnée lors de la création de la ZUP est arrivée à maturité. De grands espaces libres, des surfaces non imperméabilisées conséquentes constituent une réserve foncière libre de toutes constructions. Une gestion par la ville soutenue a permis de maintenir une cohérence originelle du plan d’ensemble pour la création d’un cadre bâti au milieu d’espaces verts. Le Blosne bénéficie aujourd’hui d’un véritable patrimoine paysagé. Le potentiel et la qualité des espaces « libres » du Blosne sont les atouts nécessaires pour la fabrication d’une nouvelle entité paysagère. L’absence de densité au sol du cadre bâti constitue également la condition pour faire revivre la mémoire du site. Les conditions de la ville durable, la ville sur la ville sont en germes dans ces grandes emprises jardinées. La création du parc en réseau participe à la diversification de la trame végétale et constitue le socle d’un projet de ville dans un parc urbain.

39


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Diagnostic : Une identité paysagère historique à révéler Le quartier du Blosne possède de nombreux atouts paysagers de grande qualité qu’il s’agit de faire ressurgir : - le parc de Hautes Ourmes ; - le Promenade de Lituanie ; - le complexe sportif Paul Lafargue CRAPA ; - l’ensemble de terrains de sports, Stade Roger Salengro ; - et la promenade paysagère en arrière des secteurs pavillonnaires sur le parcours du Blosne. Cette strate paysagère représente l’identité historique du quartier qu’il s’agit de révéler à l’échelle de l’agglomération. Cette histoire comprend également les récentes grandes emprises de terrains de sport et différents espaces résiduels sans valeur symbolique ou d’usage à l’intérieur du quartier. Il s’agit de relier cet ensemble d’espaces à fort potentiel d’appropriations. Diagnostic : La trame végétale en intérieur des mailles - des espaces à hiérarchiser Les espaces extérieurs du quartier du Blosne font partie du domaine public. La qualité végétale des mails fait apparaître une liaison verte transversale dans le quartier depuis le mail Torigné jusqu’au mail Italie Sud. Cette liaison valorise les porosités du maillage principal. Les échappées visuelles révèlent le patrimoine paysager historique de chemins en creux, d’arbres isolés, de traces bocagères ; d’arbres d’alignement, par exemple le Chemin des Dardanelles. Les intérieurs des mails, composés de pelouses, de jardins, de jeux et de squares, sont le support d’usages et d’appropriations diverses par les habitants. Ces usages sont à diversifier.

source: Document de Travail- Diagnostic Paysager. Octobre 2007.

40


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

L’absence de résidentialisation formalisée par des clôtures en pieds d’immeubles offre de grands dégagements aux abords des bâtiments. Les alignements d’arbres et de pelouses par endroits forment des espaces privatisés aux abords immédiats des tours. Une multiplicité de types d’espaces existe actuellement dans le quartier qu’il faut révéler. Ces atouts du paysage que ce soit dans une problématique de la grande échelle à celle des espaces de la domesticité sont à hiérarchiser et à valoriser.

source: Document de Travail- Diagnostic Paysager. Octobre 2007.

41


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

II. a) Parc en Réseau – Un projet transversal en adéquation et complémentaire pour la requalification urbaine du Blosne « (…) Le programme doit prévoir les sorties de la ville, l’accès de chaque jardin, et la liaison des jardins et des parcs par des avenues, autant que possible des avenues-promenades ou, si ce n’est pas possible, par de larges avenues plantées d’arbres. L’accès des promenades (…) sera facilité par des moyens de transport commodes…. » Forestier, Nicolas « Grandes Villes et Systèmes de Parcs ».

Le projet de requalification urbaine s’est appuyé sur un diagnostic positif visant à mettre en valeur les potentialités existantes sur l’ensemble du quartier. Le maintien de la maîtrise du foncier et de leur gestion par la ville constitue l’origine et la condition nécessaire à l’idée de Parc en Réseau. Le découpage du foncier en unité résidentielle n’a pas été retenu comme hypothèse. Le parc en réseau permet de redéfinir une hiérarchisation des statuts de différentes séquences spatiales. Cette redéfinition d’effectue par la création d’un espace public majeur en intérieur d’îlot. Le parc en réseau met en continuité les ensembles résidentiels depuis Frevrille jusqu’aux Hautes Ourmes. Il induit de nouveaux modes de déplacements doux à l’intérieur du quartier et s’articule dans un schéma d’ensemble avec les espaces majeurs Italie, Triangle, Zagreb. Il valorise également fortement le patrimoine bâti dont il devient une façade de « parc urbain ». Le foncier mutable, des grandes emprises STM, jusqu’au micro lots que constituent les parkings en ouvrages est valorisé par la proximité avec ce grand équipement métropolitain. Trois sites stratégiques ont fait l’objet d’approfondissements : Italie, Zagreb t Triangle. Ces trois sites sont aujourd’hui mis en continuité par le tracé du Val. Les lieux des émergences du Val constituent autant de sites privilégiés pour un redéploiement d’une urbanité ordinaire de ville centre.

Trois secteurs source: Document de Travail- Diagnostic Paysager. Octobre 2007.

42


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

L’étude urbaine a montré que l’armature urbaine du tracé du Val n’était aujourd’hui que trop peu présente physiquement. La création d’un véritable axe urbain d’est en ouest constitue le schéma d’armature du projet urbain. La création du parc en réseau constitue également un redoublement de l’axe de centralité proposé dans le projet urbain.

Source: Document de Travail - Présentation Projet Parc en Réseau. Equipe Grumbach/Desormeaux. Juin 2011 Esquisee Ronan Désormeaux sur l’organigramme du Parc en Réseau pour la requalification du qiartier du Blosne. source: Document de Travail- Diagnostic Paysager. Octobre 2007.

Etude de permeabilité dans la ZAC EST; Agence Desormeaux, septembre 2012.

43


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

L’enjeu de la phase d’étude complémentaire de paysage vise à définir les principes généraux, les modalités de la mise en réseau (liaisons, continuités/discontinuités) et les stratégies pour l’aménagement des espaces verts de cœurs d’îlot du quartier. La mise en relation des différents secteurs du quartier devra s’appuyer sur la mise en continuité du maillage existant e par un réseau nouveau de cheminements secondaires hiérarchisés, inexistants aujourd’hui dans la lecture du quartier dans son ensemble. L’étude de requalification urbaine du quartier du Blosne a déterminé le cadre des objectifs prioritaires à moyen long terme du renouvellement urbain. 1La mise en œuvre d’une continuité urbaine est-ouest, axe majeur identitaire du Blosne. La formalisation de la lisibilité de cet axe à l’échelle du territoire devient le support de la dynamique du renouvellement urbain. Cet axe s’appuie sur le tracé du métro, levier d’une nouvelle mixité pour le quartier. Le nouvel axe identitaire de Fréville à la Poterie devient la colonne vertébrale du quartier. Il permet d’initier une forte synergie urbaine et un axe de centralité entre les secteurs Zagreb, Italie et Triangle. (mettre image du parc d’ouest à l’est) 2La création d’un parc en réseau qui propose : l’identification, la hiérarchisation et la mise en valeur de l’ensemble des espaces paysagers du Blosne. 3La redéfinition des unités résidentielles par une hiérarchisation entre l’espace à caractère public et le maillage secondaire. Ainsi qu’une redéfinition du traitement des seuils et des limites depuis l’espace public jusqu’aux immeubles de logements. Les principes développés dans le projet pourront procéder d’un mode opératoire par « acupuncture urbaine ». Les leviers d’intervention s’appuient sur la redéfinition et la requalification des éléments constitutifs, emblématique, identitaires et l’opération initiale de la ZUP sud : les parkings en ouvrage, les grandes espaces verts et les espaces publics, les grandes emprises d’équipements. Une densification à minima du quartier s’effectue sans démolitions préalables. La générosité et la qualité des espaces interstitiels ; jardins ou « espaces verts », le patrimoine végétal existants constituent des atouts pour les bases du renouvellement urbain du quartier. Ces espaces existants sont le cadre de la réalisation du Parc en Réseau.

Source: Document de Travail - Présentation Projet Parc en Réseau. Equipe Grumbach/Desormeaux. Juin 2011

44


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

L’avancement du projet aujourd’hui La création de la ZAC EST

LES ZACS DANS LE QUARTIER Source: Plans ,Document de Travail - PLAN GUIDE VERSION 3 - Equipe Grumbach/Desormeaux. Janvier 2012.

45


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Dans une volonté de mettre en œuvre rapidement une partie de l’opération de rénovation urbaine du Blosne, la ville de Rennes a identifié comme secteur d’intervention prioritaire le secteur Blosne –EST. (mettre la photo du quartier e la photo de le secteur est) Par délibération en date du 18 juin 2007, la Ville de Rennes a engagé officiellement la concertation préalable à la création d’une ou plusieurs ZAC sur le quartier du Blosne. Le recours à la procédure de ZAC a été choisi car il permet d’asseoir l’utilité publique du projet, de faciliter les restructurations parcellaires et de donner un cadre juridique à la concertation avec les habitants et les autres partenaires. Le projet du quartier s’inscrire dans la durée, elle a souhaité que les études et réflexions soient largement partagées dans le cadre d’une démarche participative forte (la concertation publique). Le dossier de création de la ZAC EST a été déposé en mars 2012. Pour cela, une modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) a été nécessaire. Le périmètre de la ZAC EST couvre une superficie de 38 hectares.

Source: Plans ,Document de Travail - PLAN GUIDE VERSION 3 - Equipe Grumbach/Desormeaux. Janvier 2012.

Le parti d’aménagement de la ZAC EST suit les objectifs généraux du projet de requalification urbaine développé à l’échelle du quartier. Il traduit leur mise en œuvre opérationnelle sur une partie du territoire. Le secteur premiers secteurs à être concertés Nous avons trois secteurs qui ont été concerté avec la population et la maîtrise d’œuvre : Le Parc Hautes-Ourmes, le secteur Prague Volga-Banat et le secteur Zagreb.

46


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le Parc Hautes-Ourmes a été revu avec la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre fin 2011. Le début 2012 le projet a été présenté à l’équipe de concertation et le public à travers des ateliers creatifs.

Secteur Hautes-Ourmes, état de lieux. Source: Document de travail- Diagnostic Paysager,Novembre 2011.

Projet Secteur Hautes-Ourmes, mars 2012. Source: Document de travailPrésentation ,Mai 2012.

47


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Pour les secteurs Prague Volga et Banat – les études ont commencé en mai 2012 (diagnostic d’état des lieux, planches de photos avec des thématiques enjeux pour le réaménagement, étude des périmètres;

Source: PLANCHE,Document de Travail - PLAN GUIDE VERSION 2 - Equipe Grumbach/Desormeaux. Juin,2011.

Plan état de lieux Prague Volga. Source: études agence Désormeaux,juillet 2012

48


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

PROJET DE REAMENAGEMENT - SECTEUR PRAGUE VOLGA

Source: Agence Désormeaux, septembre 2012.

Il y a trois divisons pour financier le réaménagement – le périmètre où le parc en réseau est passé, le périmètre de la ZAC EST autour des espaces à bâtir par l’agence Grumbach et le périmètre appelé « cœur d’îlot ») et sont encore en train d’élaboration et validation jusqu’au fin d’année 2012.

Source: Agence Désormeaux, études des perimètres secteur Prague Volga. Septembre 2012.

49


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le secteur Zagreb il aura le réaménagement de la place Zagreb et de voirie du Blvd. d’Yougoslavie, et la construction d’un conservatoire de musique. Le projet est encore en train d’être élaboré par l’équipe GRUMBACH/DESORMEAUX afin d’être présenter fin d’année pour la concertation publique.

Etat existant.

Projet. Source: PLANCHE,Document de Travail - PLAN GUIDE VERSION 3 - Equipe Grumbach/Desormeaux. Janvier,2012.

50


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Depuis le débout de l’année 2012 ; notre équipe GRUMBACH/DESORMEAUX accompagne la démarche de concertation publique faite dans les premiers secteurs d’opération. Le but cette année sera d’avoir un plan masse à l’échelle « micro » quartier (à l’échelle d’îlot) concerté entre la maîtrise d’œuvre, les habitants et usagers des secteurs. Nous suivons les rencontres de la concertation : forums, réunions et ateliers réalisés par les habitants et animés par l’AUDIAR (Agence d’Urbanisme du Pays de Rennes) et l’IUR (Institut d’Urbanisme de Rennes) dont les envies et attentes des habitants et ces propositions par rapport au projet proposé sont discutés entre nous (maîtrise d’œuvre) la maîtrise d’ouvrage (Rennes Métropole et Ville de Rennes) et la maîtrise d’usage (habitants et usagers).

source: Présentation des ateliers mixtes. IAUR, juillet 2012.

51


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Le programme pour le secteur de la ZAC EST propose : Le réaménagement des pieds d’immeubles existants ; Le réaménagement des places de Prague et Banat ; L’utilisation des emprises des parkings en ouvrage pour la construction des nouveaux bâtiments ; La construction d’un bâtiment en annexe à la tour 3 Place de Prague ; Le parc en réseau qui passera au sud du secteur. La mission de l’équipe GRUMBACH/DESORMEAUX pour la fin d’année 2012 c’est présenter la version quatre (V4) du Plan Guide a presenté comme thème la mobilité: la proximité à l’échelle de la ville et du quartier. Pour l’année 2013, l’équipe ira presenter le Plan Guide version 05 qui ira avoir: le plan masse de requalification urbaine du secteur Prague Volga et Banat concerté en rapport avec la concertation publique, la création du plan masse du parc Hautes-Ourmes. Nous sommes en train de chiffrer avec les bureaux d’études chargés la faisabilité du projet de requalification publique pour le secteur Zagreb/Triangle. Cette étape sera finalisée pour le début de l’année 2013. Pour le secteur Zagreb/Triangle, le programme vise le renforcement du pôle de centralité du site dans la ZAC EST. Le boulevard de Yougoslavie et la place de Zagreb vont être réaménagés et requalifiés. La mutation des parkings en ouvrage associée à la réduction des voies de circulations vont libérer une emprise foncière sur laquelle sera implantée un nouveau bâti. Le marché de Zagreb sera maintenu. En terme d’équipements, le projet pour le secteur prévoit : un équipement culturel à rayonnement metropolitain sur la place de Zagreb ; une halle multifonction (afin d’organiser le marché du Zagreb). L’implantation de commerces, services et activités au rezde-chaussée des nouveaux immeubles.

Source: PLANCHE,Document de Travail - PLAN GUIDE VERSION 3 - Equipe Grumbach/Desormeaux. Janvier,2012.

52


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Etude de constructibilié des emprises des parkings en ouvrage Source:Document de Travail - PLAN GUIDE VERSION 3 - Equipe Grumbach/Desormeaux. Janvier,2012.

Parallèlement de notre travail de maîtrise d’oeuvre, des nombreux travaux et études se déroulent sur la ZAC entre 2012-2013:

Source: AUDIAR et Atelier Urbain du Blosne, mars 2012.

53


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

II. b) La démarche de la concertation publique pour la requalification du quartier du Blosne La ville de Rennes a souhaité que les études et réflexions du projet de requalification urbaine du quartier du Blosne, soient largement partagées dans le cadre d’une démarche participative forte. Le processus de concertation est animé pour l’AUDIAR (Agence d’Urbanisme du Pays de Rennes) et l’IUR (Institut d’Urbanisme de Rennes). Nous avons un schéma qui montre l’organisation des relations : maître d’œuvre – maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’usage.

Les animateurs de la concertation (AUDIAR et l’IUR) ont nommé les habitants et acteurs du quartier de maîtrise d’usage. La maîtrise d’usage est reconnue comme une composante essentielle du processus de fabrication du projet. Mise en place depuis le début de l’année 2010, la plateforme de concertation a nommé sur la base du volontariat une soixantaine d’ambassadeurs du quartier. Les ambassadeurs ont le rôle de « habitants experts » du quartier. Ils ont été choisis en fonction de leur représentativité géographique, générationnelle et sociale. Ils doivent constituer des relais entre la population, la maîtrise d’œuvre et la collectivité. Leur mission est d’être informés régulièrement sur le projet et pouvoir expliquer ce projet à leur entourage, ainsi que la possibilité de défendre les idées des habitants. La démarche de concertation associe tous les acteurs du projet de requalification urbaine afin que le projet du Blosne prenne en compte au mieux les enjeux culturels, économiques, sociaux et environnementaux du quartier. La création d’un atelier urbain sert comme un animateur et vecteur des actions de concertation et d’accompagnement des ambassadeurs du quartier. C’est un espace d’information et d’échanges. Il est ouvert au public et est installé dans le quartier du Blosne, proche de la station de métro Triangle : 1, Boulevard d’Yougoslavie.

54


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les voyages Deux voyages d’études ont été réalisés : à Berlin en 2010 et à Barcelone en 2011. Les voyages ont réuni pendant cinq jours un groupe composé par les ambassadeurs, des associations, des élus, les urbanistes et architectes chargés de l’opération, des bailleurs sociaux, commerçants et étudiants. Un bilan a été fait après les voyages. Le groupe des voyages a réalisé un document de synthèse de chaque lieu visité : Les enseignements de Berlin pour le Blosne : La reconnaissance de l’expertise d’usage des habitants ; La place accordée au vélo : « on voudrait une piste cyclable dans le quartier » ; Les nombreux et divers espaces verts : « il y a des espaces verts partout et dans toutes ses formes ».

Source: Photos :AUDIAR. Voyage d’études à Berlin. 2010.

55


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les enseignements de Barcelone pour le Blosne : -

Le partage des voies entre les voitures, les cyclistes et les piétons ; Du mobilier urbain original et travaillé ; Des lieux conviviaux La mixité fonctionnelles des équipements publics et commerces ; Plus d’équipements sportifs.

Source: AUDIAR. Voyage d’études à Barcelone,2011.

56


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les ateliers créatifs Pour le secteur Banat- Prague Volga, l’atelier urbain a organisé les ateliers créatifs entre les habitants et acteurs du quartier. A partir d’une maquette ils ont réalisés des ateliers de réflexions thématiques : habitation, mobilité, espace de loisir, espace de rencontres, les parcours quotidiens, etc. Après avoir collecter des informations et de propositions, ce sont les professionnels (bailleurs sociaux, urbanistes, bureaux d’études, services de la Ville de Rennes) qui ont étudié le secteur. Trois séances se sont déroulées au mois de mai 2012. Les projets des habitants ont été présentés aux urbanistes et à l’élu du quartier Fréderic Bourcier. L’équipe d’urbanistes GRUMBACH/DESORMAUX a pris en compte les remarques faites durant l’atelier pour continuer à élaborer leur projet de rénovation urbaine. Pour accompagner le déroulement des opérations du projet de requalification urbaine et de concertation, il existe un blog fait par les organisateurs de l’atelier urbain, actualisé chaque semaine avec leur programmation et évolution du projet : www.blosne.rennes-blog.org Les actions engagées de la concertation ont pour vocation de s’inscrire dans le long terme sur la durée du calendrier de mise en œuvre du projet urbain, lequel s’étalera sur une à deux décennies. A travers des actions de concertation le projet de requalification urbaine sera enrichi par : Les ressentis et les attentes des riverains et usagers sur leur cadre de vie ; Faire émerger des groupes de travail et de réflexion où le but est d’associer les habitants au processus de fabrication du projet urbain ainsi qu’alimenter le contenu du projet.

Source: AUDIAR. Ateliers Mixtes, juillet 2012.

57


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Mes remarques sur la démarche de concertation publique La démarche de concertation publique pour la requalification urbaine au Brésil n’existe pas. Cette démarche est utilisée dans les opérations urbaines depuis des années en France. Depuis la réforme de la législation de planification urbaine en France, (avec la loi SRU de 2000) elle est vue comme une nécessité par le déroulement d’un projet urbain. Pendant ma participation dans l’équipe d’urbanistes maîtres d’œuvre, j’ai peu constaté dans l’opération de requalification urbaine du quartier du Blosne une participation très effective de la population. Cela donne une autre façon de penser et planifier une ville : nous avons le regard d’expertise comme maîtres d’œuvres et le regard pratique avec la participation des habitants, cela nous donne un « feed back » direct et nous fournit des pièces et enjeux précieux pour le développement du projet. Le rôle des habitants ici est vue comme un partenariat pour la conception du projet. Toutefois, cette nouvelle façon de fabriquer la ville n’est pas simple ni rapide. Cependant, c’est une manière efficace est plus rassurante qui la ville sera mieux habité et apprécie par ce qui la utilise. Un bon urbanisme fonctionne dans la pratique avec des échanges et une bonne écoute, la concertation existe pour cela.

58


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

PARTIE III LA REFLEXION SUR LE PROJET DE REQUALIFICATION URBAINE DU QUARTIER DU BLOSNE ET EN FRANCE


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

III. a) L’importance du végétal dans la ville « (…) Lorsque se manifeste le besoin d’étendre la ville, la collectivité maintient souvent ces ensembles végétaux et les inscrit même dans le projet urbain comme éléments fédérateurs de la nouvelle composition » Forestier, Nicolas. L’espace végétal a toujours fait partie de la ville comme le constat de Forestier dans sa citation, c’est un élément du projet urbain. Si on regarde plus dans le passé, on constate la présence des espaces verts comme component de la ville reconnu par les collectivités. Au milieu du XIX siècle, à travers de théories hygiénistes héritées des « Lumières », nous avons le préfet de la ville de Paris, George Haussmann qui par recommandations de son prédécesseur Rambuteau, aménage un certain nombre de parcs et jardins afin d’améliorer l’hygiène dans la ville pour une meilleure qualité de l’air à travers des espaces végétalisés. Plusieurs places, squares et parcs sont créés et d’autres espaces existants passent à avoir le statut d’espaces verts.

Plan de Paris et le Bois de Boulogne - 1900 Source: http://www.ateliergrandparis.com/grandparis/historique/index.php

Central Park et la ville de New York Source: http://www.allposters.fr/-sp/Vue-aerienne-de-Central-Park-NYC-Affiches_i3552638_. htm

60


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Encore plus lointain, nous avons l’exemple de la ville de Nantes, en 1747 la promenade des Amourettes qui à la demande des habitants qui voyaient la promenade comme un « lieu de dégagement ou d’échappatoire » un « lieu utile à la santé des citoyens et nécessaire pour promener en sûreté les enfants, les vieillards et les malades(…) ou (…) la couvrent d’un air pur et frais qui les soulage et leur évite les maladies » (Chapalin - Nougaret in : Promenades Nantaises. Archives Municipales de Nantes, 1988). Nous pouvons évoquer aussi l’influence des idées de Le Corbusier dans « l’urbanisme moderne » qui dit que pour les grands ensembles, dans ces plans urbain, ils doivent assurer l’hygiène et la calme nécessaires au nouveau rythme de la ville moderne « il faut augmenter les surfaces plantées et accroître la hauteur des immeubles pour ouvrir le territoire à l’aire et à la lumière ». Cependant, les espaces libres produits sur l’ensemble des logements sociaux à partir des années quarante étaient vides et servaient à peine de parcours végétalisés. Ils ne portaient pas d’usages définis. Un peu plus tard, dans la même ligne de Corbusier, les urbanistes essayent de trouver des alternatives au quotidien alésage des français « métroboulot-dodo ». Il y a une volonté du retour à la nature pour les villes. Les rapports entre la nature et le bâti structurent l’identité d’une ville. Les caractéristiques et la densité des végétaux jouent aussi un rôle important. Dans le cadre de requalification urbaine en France, la planification et la législation visent le développement durable (Circulaire Voynet du 11 mai 1999 et la loi SRU du 13 décembre 2000). Afin d’avoir une amélioration de la qualité de vie en milieu urbain, dans les grands projets de requalification urbaine la préservation de grands espaces verts représente un enjeu social, culturel, de protection du patrimoine végétal et la préservation de la biodiversité. Dans un milieu où la pollution et le bruit sont souvent ressentis comme des agressions (donc dans les grandes villes et centres urbanisés), les espaces verts fonctionnent comme régulateurs des effets nocifs. PLAN DU QUARTIER DU BLOSNE - LIAISON VERTE

Source: Document de Travaul, Diagnostic Paysager. Equipe Grumbach/Désormeaux,2008

61


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Les espaces verts urbains ont des fonctions multiples qui dépendent de leur taille, de leur aménagement et de leur situation dans la ville. L’exemple du projet de requalification du Blosne à Rennes a plusieurs types d’aménagements pour les espaces verts, d’abord le parc en réseau qui à l’échelle de l’agglomération de Rennes servira pour organiser et lier les équipements urbains avec les stations de métro et mettre en valeur le patrimoine végétal du Blosne. Après, nous avons le réaménagement des places et squares à l’échelle du quartier et le réaménagement des voiries. Les espaces verts urbains peuvent améliorer le climat urbain de plusieurs manières : Les arbres : absorbent l’eau par leurs racines et la restituent par l’évaporation, humidifient l’air souvent sec des villes ; La masse végétale : régule la température, pouvant entraîner en période chaude une baisse de 1 à 4°C ; Les feuillages : fixent les poussières et les gaz toxiques, diminuant aussi la pollution atmosphérique (1 ha de forêt fixe en moyenne 50t de poussières par an) ; La végétation contribue aussi à la régularisation du régime des eaux et sa régénération naturelle. Les espaces verts favorisant les échanges, les rencontres sociales, les activités sportifs et de loisirs ainsi que la conservation du patrimoine naturel, la protection de la faune et de la flore et la lutte contre l’érosion de terres.

Source: Document de Travaul, Diagnostic Paysager. Equipe Grumbach/Désormeaux,2008

Aujourd’hui nous entendons beaucoup parler d’urbanisme durable afin de combattre le gaspillage des ressources naturelles et l’artificialisation de terres (étalement urbain). Néanmoins, fabriquer les villes avec cette nouvelle façon c’est un défi. La ville doit être vue comme une partie de la nature. Etant donnée que la planification et la législation urbaine française a le développement durable comme un incontournable pour la construction et rénovation des villes à venir, nous devons accepter le fait que la ville doit coexister avec la nature. Elle doit faire partie de leur écosystème afin de la préserver et se préserver. La ville ne peut plus avoir un rôle plus important que la nature, comme nous le faisons auparavant.

62


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

III. b) L’urbanisme durable « Si respecter l’environnement signifie mettre des pantoufles pour marcher un pré, alors ça ne m’intéresse pas (…) parler d’architecture durable, ce qui est tout autre chose : cela signifie comprendre la nature, respecter la faune et la flore. Placer correctement les édifices et les équipements, mettre à profit la lumière et le vent » Renzo Piano, architecte.

Pour bien définir l’urbanisme durable il faut comprendre la définition de développement et de l’urbanisme d’abord. Selon les dictionnaires, l’urbanisme est défini comme science, art et/ou technique de l’organisation spatiale des établissements humains. Selon la Commission Européenne, c’est un processus par lequel tous les acteurs (autorité nationales, régionales et locales, citoyens, organismes de représentation locale, ONG, universités et entreprises) collaborent en vue d’intégrer les considérations fonctionnelles, environnementales et qualitatives afin de concevoir et de planifier un environnement bâti. Le développement durable aujourd’hui a un tel succès médiatique que cette expression finit par ne plus signifier grande chose. Il apparaître comme une façon d’améliorer l’image des entreprises et organismes qui se disent « engagés », même une façon pour certaines industries d’occulter les vrais problèmes sociaux ou environnementaux. D’après la stratégie française de développement durable défini dans la circulaire du 11 mai 1999, le développement durable « (…) c’est d’abord une conception patrimoniale ou responsable du monde dans lequel nous vivons (…) De ce fait, les politiques publiques doivent déterminer les conditions d’utilisation, de préservation, de partage et de transmission de ce patrimoine collectif dans des conditions qui permettent la satisfaction de nos besoins d’aujourd’hui sans compromettre celles de générations futures (…) c’est un mode de croissance qui garanti, à la fois et à long terme, le progrès économique, social et environnemental de la société ». Le développement est durable par définition « un phénomène complexe- à la fois quantitatif et multidimensionnel – respectant les mécanismes régulateurs des sphères humaines et naturelles dans lesquelles il s’accomplit. René Passet ». C’est une démarche qui se décline à toutes les échelles de territoire. En France, l’aménagement est une compétence obligatoire de trois types de collectivités : les communautés urbaines, communautés d’agglomération et de communes. Depuis la loi Chevènement de juillet 1999. Les collectivités locales sont responsables pour la gestion urbaine. Selon la Commission Européenne, l’urbanisme durable comme l’urbanisme doit : La ville doit fournir aux usagers la dynamique social et demographique; Assurer à la population des lieux de vie et de travail esthétiques, propres à susciter un fort sentiment d’appartenance, d’équité sociale, d’intégration et d’identité ; Une économie dynamique, équilibrée, équitable et qui promeut la régénération urbaine ; Traiter les terrains comme une ressource précieuse devant être utilisé de la façon la plus efficace possible, en réutilisant les terrains anciens et les immeubles vides présents dans l’agglomération ; Prendre en considération la relation entre les villes et leur arrière-pays ainsi que l’ensemble de la région concernée ; Présenter suffisamment de densité et d’intensité, d’attractivité et d’utilisation pour les services tels que les transports publics soient viables et efficace tout en respectant un cadre de vie de qualité : intimité et espace privé, effets néfastes minimaux (bruit, par exem

63


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

ple) ; Promouvoir une utilisation mixte de l’espace afin de tirer le meilleur parti possible des bénéfices de la proximité et de limiter ainsi au minimum les trajets entre domicile, commerces et lieu de travail ; Posséder une structure optimisant la qualité écologique de la zone urbaine (biodiversité, microclimat et qualité d’air) ; Mettre en œuvre de approches modernes économes en énergie, telles que le logement basse énergies, les transports sobre, le chauffage urbain et les systèmes de recyclage ; Par ailleurs, la différence entre l’urbanisme et l’urbanisme durable est que le durable accentue les aspects environnementaux et surligne la planification urbaine en vue d’avoir un niveau élevé de protection environnemental dans les prémisses des projets d’urbanisme et de renouvellement urbain. C’est un des éléments clés pour parvenir à un développement durable des villes et pour assurer une bonne qualité de vie aux citadins. En France, on distingue l’urbanisme réglementaire de l’urbanisme opérationnel. Pour la requalification du quartier du Blosne, le projet a suivi l’urbanisme réglementaire défini par la loi de solidarité et de renouvellement urbain (SRU) et il est en accord avec les documents de planification urbaine : le plan local d’urbanisme (PLU) et le schéma de cohérence territorial du Pays de Rennes (SCOT). Le projet de renouvellement urbain du Blosne utilise ces outils afin d’assure la préservation du patrimoine végétal existant du quartier et créer des espaces verts de qualité pour les loisirs, activités sportives et les promenades. Nous avons le projet du parc en réseau, qui passera du nord-est à sud-ouest du quartier, lié par les trois stations de métro existantes dans le quartier. A ce que concerne l’urbanisme opérationnel, nous avons dans le quartier deux opérations de ZAC (Zone Aménagée Concertée), la ZAC BLOSNE EST qui est déjà en cours et la ZAC BLOSNE OUEST qui déroulera dans les années à venir. Le projet de requalification urbaine du Blosne est donc, un projet de renouvellement urbain durable.

Aménagement Durble Source: http://www.ville-seynod.fr/Les-services/Territoire/Urbanisme

64


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

III. c) La requalification urbaine du quartier du Blosne : un projet nécessaire et intelligent «(…) Avec l'augmentation de la densité démographique dans les villes, les bâtiments sont plus compacts, de sorte que la perte de chaleur devient un avidité à l'autre. Une plus grande proximité physique favorise également les déplacements à pied, en vélo ou en transports en commun. » Brian Edwards en “Guia Basica de la Sostentabilidad” « Les projets de renouvellement urbain sont des projets d’aménagement complexes dans la mesure où la qualité de vie d‘un quartier ne se décrète pas et qu’elle est l’aboutissement d’une alchimie mêlant l’urbanisme, la qualité des constructions, la qualité des relations sociales (…) la qualité des services et de l’environnement (…) Ces données générales s’intègrent parfaitement dans une démarche globale de développement durable(…) » Catherine Charlot-Validieu et Philippe Outrequin en « L’urbanisme Durable » La décision de requalifier le quartier du Blosne à Rennes est un exemple d’urbanisme durable. Au lieu de créer un nouveau quartier, la requalification urbaine du Blosne profite du fait qui la continuité de la ville de Rennes par son coté sud existe déjà et est bien consolidée : le quartier est bien desservi par le transport collectif (trois stations de métro et plusieurs lignes de bus) et possède un grand ensemble de bâtiments. Requalifier ce quartier a été une idée stratégique et intelligente. LE BLOSNE LIÉ AU CENTRE DE RENNES PAR LA LIGNE DU MÉTRO VAL

Source: Document de Travaul, Diagnostic Paysager. Equipe Grumbach/Désormeaux,2012

65


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Pour rendre la ville plus attractive et plus dynamique, avec plus d’opportunité de logements et d’offre d’emploi, la Ville de Rennes et les urbanistes chargés de l’opération ont décidé afin de combattre l’étalement urbain et le gaspillage des espaces, requalifier le quartier du Blosne qui est aujourd’hui considéré comme un quartier sensible. Le Blosne est le plus grand quartier de grands ensembles de la ville de Rennes et depuis son achèvement aucun bâtiment n’a été construit. Cependant, sa rénovation urbaine génère plusieurs contraintes : le coût, l’acceptation des habitants et usagers, la nouvelle attractivité (si on veut que les entreprises investissent après la rénovation), le défi d’avoir un projet qui ira préserver le patrimoine bâti et végétal et qui doit avoir une cohérence esthétique des nouveaux bâtiments par rapport à l’ensemble existant, etc. En France, il existe deux types d’approches pour avoir un projet urbain durable : la démarche environnementale et la démarche participative. Le projet de requalification du Blosne utilise de la démarche participative. Du fait qui le Blosne a eu une forte baisse de sa population pendant ces vingt dernières années, il fallait travailler sur l’image du quartier et trouver un programme de renouvellement urbain plus attractif socialement, économiquement et culturellement. Il fallait aussi travailler directement avec sa population afin d’obtenir leurs opinions, l’attachement et leurs attentes pour la requalification du quartier. La démarche de concertation publique pour la requalification du Blosne est active, elle participe au projet depuis la première fois que le projet fut présenté au public (2010). C’est une nouveauté pour la Ville de Rennes et l’AUDIAR qui essayeront après l’opération de renouvellement urbain du Blosne, d’appliquer cette démarche participative pour tous les projets de requalification urbaine à venir sur Rennes Si on regard le développement depuis les vingt dernières années passées de la ville de Rennes : son attractivité, sa démographie, son économie et ces offres, le quartier du Blosne est en décalage. La requalification urbaine du Blosne était donc nécessaire.

66


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

III. d) Autres exemples de requalification urbaine en France En tant que au Blosne à Rennes, à ce moment il y a plusieurs opérations de requalification urbaine à travers le pays. Je mets ici trois exemples de projets de renouvellement urbain dont certains sont les plus grandes opérations urbaines du moment. En comparaison à l’opération urbaine du quartier du Blosne, ces trois exemples travaillent à différentes échelles (national, métropolitaine, échelle de la vile et échelle local) ont le développement durable comme principe pour la création et construction du projet (urbanisme durable). Tous ces projets ont comme but de rendre ces lieux rénovés plus attractifs économiquement, culturellement et plus fonctionnels. Renouvellement urbain à Marseille : Euroméditérranée, le nouveau centre de Marseille

SOURCE : http://www.lemoniteur.fr/155-projets/article/actualite/691326-marseille-francois-leclercq-dessinera-le-plan-guide-d-euromediterraneeii?1020968=1020766#1020968

Le Projet : Dans le courant des années 90, le maire Robert Vigouroux, et JeanClaude Gaudin, président de la région et qui prendra la municipalité en 1995, constatent le déclin de la cité phocéenne. En l’espace de vingt ans, Marseille a perdu 200 000 habitants et 50 000 emplois. La raison : la chute de son moteur économique, l’activité maritime et portuaire. Le projet Euroméditérranée naît pour contrecarrer cette tendance. L’objectif est double : diversifier les activités en créant un pôle tertiaire et faire revenir des habitants par la construction d’équipements structurels, écoles, transports, espaces publics et culturels. A la demande de la municipalité, l’Etat soutient financièrement le projet, qui devient une opération d’intérêt national, dans le but de pallier les difficultés économiques de la deuxième ville de France. A cette même période, naît un projet européen destiné au développement du pourtour méditerranéen, appelé le processus de Barcelone. Le projet de Marseille est donc baptisé Euroméditérranée.

67


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

En octobre 1995 est créé un établissement public d’aménagement (EPA) qui bénéficie des financements des quatre collectivités territoriales (municipalité, département, région et plus tard la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole), de l’Etat et de l’Europe. En 2007, une extension du projet a été décrétée étendant le périmètre de170 hectares. Pour autant, la première phase qui a nécessité 2,2 milliards d’investissements ne sera achevée que d’ici trois ou quatre ans. (plus d’images) Maîtres d’œuvre : Urbaniste et architecte anglais Norman Foster associé au paysagiste français Michel Desvigne ont été choisis pour mener à bien l'aménagement urbain du centre-ville. Comparaison avec le Blosne : Projet de rénovation urbaine a l’échelle métropolitaine et nationale (Marseille est la deuxième plus grande ville de France) a pour but de changer l’image de la ville – la rendre plus attractive lorsqu’elle a perdu une considérable quantité de ces habitants et le taux de chômage a augmenté depuis les derniers années. Programme avec plusieurs usages et à plusieurs échelles.

SOURCE: http://www.marseille.fr/sitevdm/jsp/site/Portal.jsp?document_ id=10798&portlet_id=484 http://www.franceculture.fr/2012-01-15-euromediterranee-le-nouveaucentre-de-marseille

68


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

A Nice : projet Eco Cité - parc urbain

La démarche EcoCité lancée dans le cadre du Plan Ville vise à identifier les grandes agglomérations qui initieront une démarche résolument novatrice en matière de durabilité urbaine. “EcoCité Nice Côte d’Azur” est l’un des 13 projets retenus par le Ministère de l’Ecologie. Outre la mise en œuvre d’énergies renouvelables et de construction HQE (Haute Qualité Environnementale), les Eco quartiers Méridia (135 000 m² de SHON d’immobilier d’entreprises sur un potentiel total de 300 000 m² de SHON pour l’ensemble du projet) et Moulins déjà en construction impliquent le respect de l’environnement dans une approche globale : privilégier la mixité des activités, les modes de transports doux, le maintien de la nature dans l’urbain à travers des corridors verts protégeant faune et flore, etc. Cette initiative verra la mise en place d’un « poumon vert » de 12 hectares entre le cœur de la ville de Nice et la Promenade des Anglais, entre la vieille ville et la ville nouvelle Le projet de « coulée verte » prévoit la création d’un parc à l’emplacement actuel de la Gare Routière et d’un parking public, au-dessus du Paillon recouvert. Présentée comme la renaissance du lien entre le Vieux-Nice et la ville « moderne », lien rompu par la construction d’infrastructures lourdes dans les années 70, cette trame verte se composera à la fois d’espaces verts (incluant notamment des miroirs d’eau) et des zones dédiées à l’art, à la culture, aux sports urbains, ou encore à l’organisation de grands évènements. Débutant à hauteur du Théâtre National de Nice (TNN), ce parc urbain se terminera côté mer, au niveau de la Promenade des Anglais, par une passerelle enjambant la voie et offrant un point de vue inédit sur la Baie des Anges et la mer.

69


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

La Trame Verte constitue une démarche forte de qualité environnementale et de développement durable favorisant les mobilités douces (piétons et vélos), la protection de la biodiversité en milieu urbain et la protection des ressources (production d’énergie à partir de ressources renouvelables, réduction de la consommation d’eau…). Actuellement occupée par différents services, commerces et infrastructures, la mise en œuvre de la Trame Verte implique le déplacement de ces fonctionnalités. Ainsi, la gare routière, le parking et d’autres services aux citoyens seront relocalisés pour une meilleure accessibilité, et une plus grande efficacité. Compte tenu de l’importance du projet, l’opération de réaménagement se fera sur 3 sites : a. Les jardins suspendus b. L’espace Masséna et Leclerc c. Le jardin Albert 1er Cette opération verra également une mise en valeur des espaces et infrastructures adjacentes. Le Théâtre National de Nice fera l’objet d’un embellissement de sa façade. Les axes perpendiculaires seront requalifiés et feront l’objet d’une intégration paysagère dans le Parc Urbain.

Source d’images: http://projets-architecte-urbanisme.fr/une-trameverte-a-nice/

Comparaison avec le Blosne : un projet basé sur le développement durable ; construction de logements à bas impact environnemental, connexion de la ville (vieux centre ville et centreville moderne de Nice) à travers d’une trame verte (parc urbain).

70


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Réaménagement des Halles à Paris

Plus de 30 ans après son ouverture, le quartier des Halles doit être restructuré et modernisé du fait de sa forte fréquentation, du vieillissement de ses structures ainsi que de l’évolution des normes de sécurité. Première porte d’entrée de la Capitale avec 750 000 passagers qui y transitent quotidiennement, ce site n’est plus adapté à son rôle métropolitain majeur. Le projet entrepris redonnera aux Halles une image conforme à son ambition métropolitaine, améliorera le fonctionnement de ce monument d’urbanisme souterrain, l’insérera dans son environnement urbain et le rendra plus agréable pour tous ceux qui le fréquentent : Un nouveau jardin, convivial ; un quartier piéton étendu ; un nouvel édifice inspiré de la nature. La Canopée - qui reliera la ville du dessus à la ville du dessous ; des cheminements simplifiés et plus confortables ; une gare RER plus vaste et plus fonctionnelle ; un centre commercial plus lumineux et moderne ; une voirie souterraine réorganisée. Avec 3 lignes de RER, 5 lignes de métro, 14 lignes de bus et 750 000 voyageurs par jour venus d’Île-de-France et d’au-delà, le pôle d’échanges Châtelet-Les Halles est la gare souterraine la plus fréquentée d’Europe. Le centre commercial tire parti de sa liaison avec le RER et le métro. Sa fréquentation atteint jusqu’à 150 000 personnes par jour. Il est aujourd’hui le plus grand centre commercial de la Capitale. Le vaste secteur piétonnier, l’un des plus étendus d’Europe, donne une unité au quartier dont les rues marchandes sont quotidiennement investies par 300 000 personnes. Aux Halles vit, passe et se côtoie une population mosaïque, Parisiens, métropolitains et visiteurs de Paris.

71


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Trois maîtres D’ouvrage : Ville de Paris, RATP et La Société Civile du Forum Des Halles de Paris. Programme : Rénovation du jardin ; Construction de la Canopée ; Restructuration de la voirie de surface. Restructuration de la voirie souterraine Restructuration des circulations verticales du site, hors nouveaux accès RER. Restructuration du parking Berger liée à la création de l’accès Marguerite de Navarre. Création d’un nouvel accès place Marguerite de Navarre. Prolongement jusqu’à la gare RER des accès Berger et Rambuteau. Restructuration et agrandissement de la salle d’échanges RER. Reconversion de la voie souterraine nord/sud en équipement commercial. Rénovation et mise à niveau technique des circulations intérieures.

Comparaison avec le Blosne : Projet de rénovation urbaine d’un grand équipement public construit depuis 30 ans. Le but de l’opération est de donner le lieu plus dynamique, plus fonctionnel et qui répond aux besoins d’aujourd’hui – rendre le projet plus moderne. C’est un pôle intermodal (parkings relais, les stations du métro et de RER), commercial (grand centre commercial) et de loisirs (jardin convivial). L’opération urbaine traite également plusieurs échelles : nationale, métropolitaine et locale. Source d’images: http://www.parisleshalles.fr/

72


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

CONCLUSION Ce travail de réflexion m’a permis de prendre du recul sur le fonctionnement d’une opération urbaine. Du fait de ma formation antérieure d’architecte-urbaniste au Brésil, d’un master spécialisé en aménagement et urbanisme et une expérience professionnelle en France, ma vision de l’urbanisme et de l’architecture s’est beaucoup élargie et enrichie. Face aux enjeux d’actualité, j’ai pu appréhender la volonté de planification et de législation urbaine de la France à travers une nouvelle façon de fabriquer et d’habiter les zones urbanisées. Les grands principes se veulent plus respectueux de l’environnement, plus démocratiques et plus denses. Par comparaison entre l’urbanisme en France et dans les pays émergents comme le Brésil, l’Inde ou la Chine, on constate que la France est en avance dans ce qui concerne la fabrique d’une ville plus compacte, facilement accessible en transport collectif, l’économie de ressources naturelles, la démocratie de la ville par tous et la lutte contre le gaspillage des espaces naturels (questions souvent posées quand on parle du développement économique des pays et des villes). Cependant, cette volonté d’une nouvelle façon de penser et de faire l’urbanisme est très complexe et lente, elle peut être critiquée. La requalification urbaine du quartier du Blosne exprime bien cette volonté. Dans l’histoire de l’urbanisme en France, la démarche et l’opération urbaine de requalification du Blosne est vue comme pionnière – le projet est novateur par sa démarche de développement durable et la participation publique. Après mon expérience professionnelle et mon mémoire sur l’opération de requalification urbaine du quartier du Blosne, je peux affirmer que le projet est intemporel, fabriqué en plusieurs étapes et pendant plusieurs années, cela veut dire qu’il n’est pas figé. D’autres part, les axes du programme sont bien définis, cela est intangible. Ce qui peut changer dans la temporalité, c’est sa fabrication. Toutefois, cette nouvelle façon de penser et de fabriquer la ville apporte aussi des contraintes et des critiques. D’un coté, nous avons un niveau d’exigence élevé. D’un autre, les responsables et participants qui créent le projet n’ont pas toujours les mêmes envies et le même regard sur le projet. Par ailleurs, le résultat est encore inconnu. Après avoir discuté à plusieurs reprises avec mon maître de stage sur la problématique de la requalification urbaine en France, il m’a parlé de son expérience dans le métier d’urbanisme et comment la démarche se déroule normalement. J’ai pu comprendre les différences et les particularités de l’opération de requalification urbaine du quartier du Blosne. A travers un croquis, il exprime l’idée de fabriquer un projet durable et non figé.

74


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Pour conclure, je trouve que le projet de requalification urbaine du Blosne est un essaie intelligent de transformation et de création de la ville sur la ville. Il essaye de rendre l’organisation et la morphologie urbaine du quartier plus cohérentes par rapport aux besoins actuels sans laisser et sans effacer le patrimoine du quartier. A l’avenir, nous pouvons nous questionner sur ce qui suit : La requalification urbaine des années 2000 – Qu’est-ce que cela a donné pour les villes ? La participation publique comme fabricante de la ville – Est-elle une démarche de réussite des projets urbains ? Après 20 ans d’existence, les « villes durables » sont-elles encore considérées comme durables ? Développement durable et urbanisme durable – qu’est-ce que cela sera dans 50 ans ? Après la requalification urbaine, les villes redeviennentelles attractives ?

75


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

RESUME Situé au sud de la ville de Rennes, le quartier du Blosne a été construit pendant la fin des années 70 début des années 80. Il faisait partie des ZUP (Zones à Urbaniser en Priorité), il s’appelait ZUP SUD de Rennes. Sa conception urbaine était inspirée des projets d’urbanisme moderne des grands ensembles de Le Corbusier (ville radieuse, ville Savoye…). A 5km du centre-ville de Rennes, le Blosne était un quartier résidentiel avec commerces et services locaux. Aujourd’hui, le quartier se trouve dans une situation de décalage socio-économique par rapport à la ville de Rennes : sa population a diminué durant les vingt dernières années, le taux de chômage a augmenté. Il n’existe pas d’attractivité économique ni culturelle dans le quartier. Il est considéré comme un quartier sensible de la ville de Rennes. Cependant, sa localisation est très intéressante pour l’installation de nouvelles entreprises (il est à 5 km du centre-ville, proche de la sortie de la rocade-sud et de cinq stations de métro qui passent dans le quartier). Le patrimoine bâti est bien conservé ainsi que son patrimoine végétal. A travers le financement de la campagne nationale « Développement Social des Quartiers », la Ville de Rennes et l’ANRU (Agence National de Renouvellement Urbain) ont décidé de requalifier le quartier du Blosne, pour promouvoir le développement du quartier et lui fait appartenir effectivement de la ville de Rennes. Le projet de renouvellement urbain du quartier du Blosne a comme but de promouvoir la densité et la diversité sociale à travers d’un changement des typologies existantes (création de studios, T1 pour les étudiants et retraités, T2 et T3 pour les petites ménages) ces logements rendront le quartier plus attractif pour toutes les classes sociales et groupe d’âges. À l’échelle de l’agglomération, le projet a comme but de rendre le quartier plus attractif avec la création d’un parc en réseau, qui lie tous les équipements culturels, sportifs et activités du quartier à travers de promenades et espaces verts avec les stations de métro. Il sera le parc plus grand de la ville de Rennes. Depuis la réforme de la planification urbaine en France par la loi SRU (fondée sur la durabilité), les opérations de renouvellement urbain en France sont basées sur le respect de l'environnement, l'économie des espaces, le renforcement d’'utilisation du réseau des transports publics et la mixité sociale grâce à l'utilisation des documents de planification: SCOT, PLU, PLH et le PLD. Le projet de réaménagement du quartier du Blosne s’accord avec les documents de planification urbaine, de sa conception à sa construction. La participation des habitants et usagers, la démarche de Concertation publique est aussi un prémisse du projet. Le mémoire "Espaces publics et trame végétale : concertation requalification urbaine durable- l’exemple du projet de renouvellement urbain du quartier du Blosne à Rennes" a comme problématique de décrire la complexité d’une opération de renouvellement urbain, les contraintes trouvées par l’équipe de maîtrise d’œuvre (le travail détaillé d’état des lieux) et le défi de créer et construire la ville sur la ville.

76


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Comment créer de nouvelles alternatives pour mieux habiter un milieu urbain d’une manière plus respectueuse envers l’environnement et mettre en valeur la forte participation des usagers ?

Titre du mémoire : « "Espaces publics et trame végétale : concertation requalification urbaine durable- l’exemple du projet de renouvellement urbain du quartier du Blosne à Rennes ».

Mots-clés: Rénovation urbaine / Trame végétale / Espaces verts / Urbanisme durable / Concertation publique.

77


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

RESUMO Localizado na região sul da cidade de Rennes, o bairro do Blosne foi construído entre os anos 70 e 80. Ele fazia parte do ZUP (zona prioritária a urbanizar). Sua concepção urbana foi inspirada nos grandes projetos de urbanismo e arquitetura moderna do meio do século passado: cidade radiosa de Le Corbusier, superquadras de Brasília de Lucio Costa, etc. Ele era um novo bairro residencial, um pouco afastado do centro da cidade, com comércio e serviços locais. Hoje em dia, o projeto do Blosne tornou-se obsoleto. Não existe nenhuma atividade atrativa para o bairro, sua população é praticamente a 100% de classe média baixa e baixa. A taxa de desemprego é elevada em relação à cidade de Rennes, além de sua população ter reduzido desde os anos 90. Devido sua localização: sete quilômetros do centro de Rennes, estar próximo a saída para a “rocade sud” (via perimetral que circunda a cidade de Rennes com saídas para as grandes rodovias a leste, oeste norte e sul) e possuir cinco estações de metrô, o departamento de desenvolvimento urbano e infraestruturas (Rennes Métropole) e a prefeitura de Rennes (Ville de Rennes) com a ANRU (agência de renovação urbana) resolveram investir na requalificação urbana, através da campanha nacional de “Développement Social des Quartier” (Desenvolvimento Social dos bairros). Além disso, o bairro possui uma vasta área verde em bom estado e boa qualidade paisagística. Desde a reforma na legislação urbana da França, através da lei SRU (solidarité et renouvellement urbain: solidariedade e renovaçao urbana) no ano 2000, que tem como premissa a sustentabilidade, a planificação urbana para novas construções e requalificações urbanas são embasadas no respeito ao meio-ambiente, economia do espaço, favorizaçao do uso da rede de transportes publicos e na mixité sociale* através do uso dos documentos de planificaçao : SCOT,PLU,PLH E PLD (Plano Diretor, Plano Local de Urbanismo, Plano Local de Habitaçao e Plano Local de Deslocamentos). O projeto de requalificação do bairro do Blosne respeita a planificação urbana desde a sua concepção até a construção. A participação da população, chamada “concertation publique” é também uma premissa do projeto. A monografia de conclusão de mestrado “Espaços públicos e trama verde: participação publica e requalificação urbana: o exemplo do projeto de requalificação urbana do bairro do Blosne, Rennes - França” têm o intuito de relatar e por em questão a importância da conservação dos espaços verdes, a natureza na cidade (em francês nature en ville, muito discutido e levado em consideração pelos urbanistas na França) e a participação efetiva da população na concepção e execução do projeto urbano para existir de fato um bairro sustentável.

78


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Titulo da monografia em português: “Espaços públicos e trama verde: participação publica e requalificação urbana: o exemplo do projeto de requalificação urbana do bairro do Blosne, Rennes - França”.

Palavras-chave: requalificação urbana / trama vegetal /parque linear/urbanismo sustentável / participação publica.

*Mixité sociale (DIVERSIDADE SOCIAL) : A noção de diversidade social é cada vez mais utilizada na França pelas políticas urbanas e de habitaçoes sociais (legislaçao e planificaçao urbana francesa, codigo do urbanismo: http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do ?cidTexte=LEGITEXT000006074075) . Pode ser também definida como um estado : a coabitação na mesma área de grupos de diferentes condiçoes socio-econômicos; facilitar a coabitação na mesma área de diferentes faixa étairias, nacionalidade, situação de emprego, renda, de modo a ter uma distribuição mais equilibrada da população nos bairros de boa localizaçao e regioes centrais. Fonte: http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7296.html

79


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

ABSTRACT Located in the south side of Rennes, the neighborhood of Blosne was built between the decades 70’s and 80’s. It was part of the ZUP (priority area to urbanize). His urban design was inspired by the greatest projects of modern architecture and urbanism from the middle of the last century: Le Corbusier's “Ville radieuse”, Brasília superblocks of Lucio Costa, etc. It was a new residential neighborhood, a little away from the city center, with shopping area and local services. Nowadays, the master plan of Blosne became obsolete. There is no attractive activity for the neighborhood; its population is almost 100% of lower middle class and poor class with a high number of unemployment in compared to the downtown Rennes. Its population has been declined since the 90s. Due to its location : seven kilometers from downtown Rennes, being near to the exit of "rocade sud" (via perimeter that surrounds the city of Rennes with east, west, north and south outings for major highways) and with five subway stations, the department of urban development and infrastructure (Rennes Métropole) and the city of Rennes (Ville de Rennes) with ANRU (urban renewal agency) decided to invest in the urban renewal for the neighborhood, through the national campaign of "Quartier des Développement Social" (Social development for the neighborhoods). In addition, Le Blosne has a vast green area in good condition and good quality landscaping. Since the reform of the legislation of urbanism in France through the SRU law (solidarité et renouvellement urbain: solidarity and urban renewal) in the year 2000, which is premised on sustainable urbanism, renewal urban planning and news urban planning’s must respect the environment, fight against urban sprawl, enhance the use of public transportation and make possible *la mixité sociale by using planning documents: SCOT, PLU, PLH and PLD (Master Plan, Urban Local Plan, Local Plan of Habitation and Local Plan of Displacement). The project for redevelopment of the neighborhood Blosne respects the French urban planning legislation from conception until the constructions. The participation of the population, called "Concertation publique" happens via publics reunions, surveys and workshops is also a premise for the project urban renewal. The memoir of master II "Public spaces and green trama: public participation and urban renewal: the example of urban renewal project for the neighborhood Blosne in Rennes, France" are intended to describe and put into question the importance of conservation of green spaces, nature in the city (in French, nature en ville, much discussed and taken into account by French’s urbanists) and the effective participation of the population for the urban planning conception and its implementation in order to succeeds a real sustainable neighborhood.

80


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

Memoir title in English: “Public spaces and green trama: public participation and urban renewal: the example of urban renewal project for the neighborhood Blosne in Rennes, France"

Keywords: urban renewal / green trama / linear park / sustainable urban planning / public participation.

* Mixité sociale (social diversity): The notion of social diversity is increasingly used in France at politics for social habitations It could be also be a state: the cohabitation of different socioeconomics groups with at the same area; facilitating cohabitation in the same area by different age groups, nationality, employment status, in order to have a distribution more balanced of the population in cities. Source definition: http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7296.html

81


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

LISTE D’ABREVIATIONS ZUS – Zone Urbaine Sensible. ZUP- Zone d’Urbanisation Prioritaire. ANRU- Agence National pour la Rénovation Urbaine. IAUR- Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes. ZAC- Zone Aménagée Concertée. PLU- Plan Local d’Urbanisme. PLH- Plan Local d’Habitation PLD- Plan Local de Déplacements. SCOT- Schéma de Cohérence Territoriale. AUDIAR- Agente d’Urbanisme et de Développement Intercommunal de l’Agglomération Rennaise. SRU- Loi Solidarité et Renouvellement Urbain du 13/12/2000.

82


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

GLOSSAIRE RESIDENTIALISATION Reste une notion assez floue concernant la définition de la résidentialisation. Nous avons plusieurs définitions : - La résidentialisation dans en caractère privé aux immeubles, par exemple en posant des grilles à l’entrée ou en aménageant un jardin au pied d’immeuble, permet une appropriation de l’immeuble par ces habitants ; - La résidentialisation s’inscrit à la suite du constat de relative inefficacité des opérations classiques de réhabilitation sur les conditions de vie réelles des habitants ; - Dans un sens plus large du terme, la résidentialisation dans une opération urbaine, visant à régulier, par la mise en œuvre de dispositifs allant de la petite échelle à la grande échelle, les problèmes rencontrés dans certains quartiers d’habitation.

MIXITE SOCIALE La cohabitation sur un même territoire de groupes divers par l’âge, la nationalité, le statut professionnel, les revenus afin d’avoir une répartition plus équilibré des populations.

CONCERTATION PUBLIQUE Sur tous les projets qui touchent à l’urbanisme, à l’aménagement du territoire, à l’équipement des collectivités, à la préservation de l’environnement, la concertation est devenue nécessaire. Elle a pour objectif de promouvoir la participation des citoyens aux projets qui les concernent, par l’information la plus complète, l’écoute de leurs attentes ou de leurs craintes, l’échange et le débat.

83


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

BIBLIOGRAPHIE Ouvrages : -Allain Rémy, « Morphologie Urbaine – Géographie, aménagement et architecture de la ville ». Armand Colin. Paris, 2004. - Charlot-Valiedieu Catherine et Outrequin Philippe, “L’urbanisme Durable – concevoir un éco quartier”. Le moniteur. Paris, 2009. - Edwards Brian, « Guia básica de la sostentabilidad » Gustavo Gil. Barcelone, 2008. - Forestier Nicolas, « Grandes villes et systèmes de parcs ». Hachette. Paris, 1908. - Gauzin - Müller Dominique, « L’Architecture Ecologique ». Le moniteur. Paris, 2001. - Jacobs Jane, « Déclin et survie des grandes villes américaines » Parenthèses. Paris, 1995. - Piano Renzo « La désobéissance de l’architecture » Arléa. Paris, 2000. - Stefulesco Caroline, « L’Urbanisme Végétale » Institut pour le Développement Forestier. Paris, 1993. Articles : -Cahier n° 5 des paysages et espaces urbains : « La place dans l’espace urbain », Allain Rémy; pp 38-47 « Les places et la croissance de la ville : contribution à une typologie ». Ecole des Beaux-arts de Rennes, 1996. - Magazine « Place Publique » n°18, juillet-août 2012. Désormeaux Ronan ; pp 19-23 : « Le Blosne dessine son parc en réseau ».

Documents de travail : « Blosne – Diagnostic & Enjeux ». Ville de Rennes, Direction de l’aménagement et de l’urbanisme. Janvier. « Etude complémentaire de paysage » Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX .Rennes Métropole. Novembre 2007. « Plan Guide version 02 : Forum des projets urbains » Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX. Rennes Métropole. Novembre 2011. « Rapport de présentation du SCOT du Pays de Rennes » AUDIAR. Décembre 2006. « Rapport de présentation du SCOT du Pays de Rennes » AUDIAR. Décembre 2006. « De la ville archipel aux nouvelles formes urbaines » AUDIAR. 2007

84


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

« Démarche de prospective exploratoire appliqué quartier du Blosne » AUDIAR. Décembre, 2009. « Diagnostic Paysager du Secteur Hautes-Ourmes – approches thématiques et orientations » Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX. Rennes Métropole. Octobre 2011. 2011.

« Dossier de création ZAC BLOSNE EST » AUDIAR et Ville de Rennes. Novembre

« Plan Guide version 03 » Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX. Rennes Métropole. Janvier 2012. « Etude d’impact d’un conservatoire de musique – ZAC EST » Equipe GRUMBACH/DESORMEAUX. Rennes Métropole. Juin 2012. « Rapport de Diagnostic : Scindement de parkings à Rennes ». Rennes Métropole 2012. Sites d’internet : -

Sur le projet du quartier du Blosne :

http://www.slideshare.net/projetdequartierblosne1/le-blosne-demarcheprospectiveindd http://www.placepublique-rennes.com/2012/05/les-grues-sont-de-retour-au-blosne/ http://www.placepublique-rennes.com/2012/06/du-vert-partout-dans-la-ville/ -

Atelier Urbain du Blosne et démarche concertation :

http://blosne.rennes-blog.org/workshop-2012/ Rénovation Urbaine du port de Marseille : http://www.marseille.fr/sitevdm/jsp/site/Portal.jsp?document_id=10798&portlet_id=484 http://www.franceculture.fr/2012-01-15-euromediterranee-le-nouveau-centre-de-marseille http://www.lemoniteur.fr/155-projets/article/actualite/691326-marseille-francois-leclercqdessinera-le-plan-guide-d-euromediterranee-ii?1020968=1020766#1020968 http://www.maisonapart.com/edito/autour-de-l-habitat/urbanisme-ville/vers-une-ville-durable---les--eco-cites-grenelle--p11-3531.php Rénovation Urbaine à Nice : http://projets-architecte-urbanisme.fr/une-trame-verte-a-nice/ Sur la rénovation des Halles à Paris : http://www.parisleshalles.fr/ http://www.paris.fr/accueil/Portal.lut?page_id=9650&document_type_id=4&document_ id=13460&portlet_id=23750 Sur la définition de la mixité sociale : http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7296.html Sur la définition de résidentilisation : http://residentialisation.blogspot.fr/2006/09/projet-de-dfinition-de.html Sur la définition de concertation publique : http://www.debatpublic.fr/docs/pdf/Charte_concertation_MATE.pdf

85


“ESPACES PUBLICS ET TRAME VEGETALE: CONCERTATION REQUALIFICATION URBAINE DURABLE L’EXEMPLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT DU QUARTIER LE BLOSNE A RENNES”

ESPACE PUBLICS ET TRAME VEGETALE-CONCERTATION ET REQUALIFICATION URBAINE DURABLE  

Mémoire de fin d'études, Master II Urbanisme et Aménagement

Advertisement