Page 21

SAVOIR ET FORMATION

Andrée DE SERRES

PILOTER LE CHANGEMENT À L’ÈRE DE LA NOUVELLE RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

L

es changements qui marquent le contexte dans lequel nous évoluons sont tellement nombreux et considérables que nous pouvons évoquer une véritable nouvelle révolution industrielle. Et comme pour tous les autres secteurs d’activité, elle gagne le secteur de la construction et des services en immobilier. UNE OFFRE DE SERVICES ET DE BIENS RENOUVELÉE Nous étions habitués à un flux régulier de changements, mais pas à ce rythme qui s’est grandement accéléré. Les innovations proliférèrent au point que nous avons peine à les suivre. Et certaines sont très perturbatrices ! Nous ne disposons plus d’années pour les mettre en œuvre, mais de quelques mois seulement ! Elles bousculent tout sur leur passage et nous font entrer dans une nouvelle ère ; pour être en mesure de les suivre, il nous faut acquérir de toutes nouvelles compétences et ajuster nos modèles d’affaires, parfois de façon radicale. Cette vague de changements produit des conséquences négatives en rendant obsolètes les entreprises qui n’ont pas pris la précaution d’intégrer plus de technologies dans leurs façons de faire et de développer les compétences pertinentes pour se les approprier. À l’opposé, elle favorisera la croissance des entreprises qui ont su réagir à temps en adaptant leurs modèles d’affaires. Toutefois, elle ouvre aussi la porte à des acteurs qui n’évoluaient pas jusqu’à maintenant dans le secteur de l’immobilier.

Voici quelques exemples concrets démon­ trant comment le contexte dans lequel évoluent les entreprises de l’immobilier et du bâtiment subit de profonds boulever­sements. UNE OFFRE ET UNE DEMANDE DE BIENS ET DE SERVICES PROFONDÉMENT MODIFIÉES Certaines technologies logicielles, accom­pagnées du développement des compétences appropriées pour bien s’en servir, ont modifié l’offre de plusieurs services reliés à la gestion des phases de conception, de construction ou d’exploitation des projets immobiliers : c’est le cas de la modélisation des données du bâtiment (ou BIM, Building Information Management) du FM (gestion des installations), du GMAO (gestion de la maintenance), de l’EDMS (gestion des documents), de l’EMS (gestion de l’énergie) et du BAS (automatisation du bâtiment). Ces technologies permettent de planifier et de visualiser les structures, les systèmes et les installations d’un bâtiment à l’étape de la conception et de la construction ; elles fournissent les moyens de contrôler et de suivre leur état et leur performance au cours de la phase d’exploitation (voir l’article de Maintenance, vol. 6, no 2, p. 11 à 15). Elles permettent en quelque sorte de créer le passeport d’un bâtiment.

ADOBE STOCK PAR WLADIMIR1804

Par Andrée De Serres, Ph. D., professeure et titulaire, Chaire Ivanhoé Cambridge d’immobilier, ESG UQAM Automne 2017 —

21

Maintenance volume 7 - numéro 3  

LES TEMPS CHANGENT > Intelligence artificielle > Révolution industrielle > Place aux femmes d'influence

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you