__MAIN_TEXT__

Page 1

N°954ccMAI 2013 - 16,50

www.industrie-techno.com

LE RÔLE DES CRÉATIFS DANS L’AUTOMOBILE VU PAR LE CONSULTANT PHILIP NEMETH

CONCEPTION

LE DESIGN D’ABORD

ccPAGE 22

UN HOMME, UNE TECHNO ccPAGE 4

Il a fait décoller l’aviation solaire

André Borschberg, directeur général de Solar Impulse

CAHIER TECHNIQUE ccPAGE 57

Le monitoring des structures

SHM : le vieillissement sous contrôle


Pour tout type de mesure, faites confiance au leader

Les matériels d’acquisition de données de NI sont réputés pour être dignes de confiance, et faire référence en matière de performances et de précision en particulier. Les systèmes NI CompactDAQ peuvent intégrer plus de 50 modules de mesure spécialisés et un très large éventail d’E/S. Conjuguée aux capacités d’analyse et de traitement du signal du logiciel NI LabVIEW, cette plate-forme met à votre disposition la puissance de la conception graphique de systèmes pour vous permettre de composer plus rapidement tout système de mesure.

LabVIEW offre de puissantes fonctions d’analyse pour les signaux et données provenant de capteurs, simplifie la création d’interfaces utilisateur et vous permet de programmer comme vous pensez : graphiquement.

>> Boostez votre productivité sur ni.com/measurements-platform/f

01 57 66 24 24 NATIONAL INSTRUMENTS France ■ 2 rue Hennape – 92735 Nanterre Cedex, France ■ Tél. : (0)1 57 66 24 24 ■ Fax : (0)1 57 66 24 14 ■ Société de droit américain – capital social 1.000,00 dollars ■ US – 11500 N Mopac Expwy, Austin-Texas USA – 10056236 – 344 497 649 ■ RCS Nanterre – SIRET B 344 497 649 00022 – APE 516J - N.I.I. FR 57344497649 ©2012 National Instruments. Tous droits réservés. LabVIEW, National Instruments, NI, ni.com, et NI CompactDAQ sont des marques de National Instruments. Les autres noms de produits et de sociétés mentionnés sont les marques ou les noms de leurs propriétaires respectifs. 08567

08567_The Trusted Leader Ad_220x285_FRA.indd 1

11/30/12 1:29 PM


www.industrie-techno.com

EDITO

Les enfants de la techno

ccMURIEL DE VERICOURT RÉDACTRICE EN CHEF

THOMAS GOGNY POUR IT

mdevericourt@industrie-technologies.com

« Pourquoi il ne parle pas, ce métro-là ? » La question a le mérite de fournir une occasion de mesurer le chemin parcouru depuis l’invention des premières locomotives. En 2013, pour un enfant de trois ans, ce qui est naturel, c’est qu’un moyen de transport soit capable d’énoncer sa destination, voire d’interagir avec ses passagers : qu’il « parle ». Que les générations nées après l’invention d’une technologie intègrent son existence sans s’en étonner n’est pas étonnant. C’est encore moins surprenant chez les plus jeunes, pour qui les frontières du faisable et de l’infaisable, du réel et de l’irréel, Les technologies du véridique et du fantasmagorique sont naissent encore poreuses. Ce qui est curieux, en réalité, c’est que nous d’un besoin, autres adultes ne percevions plus toujours à d’une envie quel point le progrès technique contribue ou d’une volonté inlassablement à redessiner ces frontières. d’action. Que nous ne nous émerveillions plus, ou si peu, qu’il rende possible ce qui nous paraissait hier impensable. Que nous adoptions à un rythme de plus en plus rapide des innovations de plus en plus nombreuses sans renouer pour autant collectivement avec la confiance en notre capacité à agir sur le monde. Pour la renforcer, peut-être faut-il réapprendre à faire abstraction de ce qui est (im)possible pour se concentrer sur ce qui est désirable. Plutôt que de se focaliser sur l’exploit qu’elle représente, considérer chaque invention au regard de son unique raison d’être, à savoir sa valeur d’usage, est une façon de mesurer combien elle nous donne prise sur ce qui nous entoure. Car c’est bien d’un besoin, d’une envie ou d’une volonté d’action que naissent les technologies. Et c’est à l’aune de ce qu’elles permettent d’accomplir qu’elles doivent être jugées. cm

MAI 2013ccN°954

3


UN HOMME, UNE TECHNO

Il fait décoller l’aviation solaire Dans l’ombre du médiatique Bertrand Piccard, André Borschberg est la tête pensante de l’avion Solar Impulse, l’avion qui carbure à l’énergie solaire. Il en a supervisé tous les choix, de la conception à la construction. Pilote et ingénieur, il rêve de réussir le vol perpétuel sans carburant.

André Borschberg, directeur général de Solar Impulse

T

L’iNNOvaTEUr cc Un

pilote né

C’est peu dire qu’il était l’homme providentiel pour ce projet. Piqué d’aviation depuis l’âge de dix ans, à force de dévorer les ouvrages de l’as français de la seconde guerre mondiale, Clostermann, il décroche son brevet de pilote à 17 ans. En parallèle de l’école d’aviation militaire Suisse, il obtient à l’EPFL un diplôme d’ingénieur en mécanique et thermodynamique. Un master de management au MIT le mènera comme entrepreneur à la tête de start-up essaimées de l’EPFL, après un passage par le cabinet McKinsey et le fonds de capital-risque Lowe. Son goût pour le développement technologique ne pouvait pas trouver meilleur terrain de jeu que Solar Impulse. Il supervise l’étude de faisabilité dès 2001. Pour passer de la feuille blanche au pre-

cc Un avion aUtonome, solide et léger Avec 1 600 kg et 63 m d’envergure, l’avion Solar Impulse allie le poids d’une voiture à l’envergure d’un Airbus A340 – un record en matière de rapport solidité/légèreté ! Cette performance est obtenue notamment grâce à une structure en matériaux composites à base de fibres de carbone et de nid-d’abeilles assemblés en sandwich. La gestion de l’énergie est une autre grande priorité. Le prototype, baptisé HB-SIA, compte quelque 11 600 cellules photovoltaïques à haut rendement (22 %) en silicium monocristallin. Le quart du poids de l’avion est accaparé par 400 kg de batteries lithium-polymère affichant 240 Wh/kg de densité énergétique. Un dispositif de stockage indispensable qui a déjà permis d’assurer un vol de nuit en toute autonomie.



N°954ccMAI 2013

mier concept, le manageur fait phosphorer une quinzaine de départements de l’EPFL. Sujet : voler sans carburant. Vous avez deux ans. « Tous les concepts ont été passés en revue : ballon, dirigeable, avion, solutions hybrides. » Le choix s’arrête sur un avion solaire de 70 mètres d’envergure et d’environ 2 tonnes. « Une configuration somme toute assez conventionnelle », reconnaît l’ingénieur. « Fuselage, empennage… pas d’aile volante ou d’autre design exotique : on ne voulait pas avancer dans le noir total. »

La TECHNOLOgiE cc Un

projet exploratoire

L’heure de à l’arbitrage est ensuite venue : quelle masse réserver aux cellules solaires ? Aux moteurs ? Aux batteries ? Un savant calcul dominé par le souci d’optimiser la gestion de l’énergie. « Trop de batteries et vous alourdissez ; pas assez et vous n’êtes pas autonome la nuit. Le rendement des cellules photovoltaïques, 22 %, est un autre facteur limitant. Il faut tirer le meilleur parti de cette énergie gratuite, mais limitée », souligne André Borschberg. Parfois, les choix sont délicats : « À ce stade, il fallait établir des plans sur trois ans à partir de technologies en pleine évolution, comme le photovoltaïque, les matériaux ou les batteries. Il a fallu du courage pour arrêter certaines orientations. » Pour dénicher des innovations venues d’ailleurs, l’entrepreneur suisse n’hésite pas à bousculer son petit monde aéronau-

D.R.

raversée des États-Unis, de l’Atlantique : André Borschberg entend réécrire les grandes premières de l’histoire de l’aviation… mais sans carburant. Ce grand Suisse aux manières posées et au regard bleu acier est l’ingénieur en chef de Solar Impulse, le célèbre avion propulsé par l’énergie solaire. L’idée vient du psychiatre et aventurier Bertrand Piccard. « Un long voyage en montgolfière lui avait inspiré un autre défi : voler sans carburant… restait à savoir comment ! », raconte André Borschberg. « Nous nous sommes rencontrés grâce à des collègues de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui connaissaient mes activités d’entrepreneur et de pilote ». Solar Impulse était né : Bertrand Piccard en serait le porte-voix, André Borschberg l’artisan.


André BorschBerg

T. GoGny PoUR InDUSTRIe eT TeCHnoLoGIeS. TABLeTTe SAmSUnG.

Pilote de chasse, ingénieur diplômé de l’ePFL et du MIT, André Borschberg a commencé sa carrière comme investisseur dans le capital-risque avant de se consacrer au développement de start-up. Il a rejoint en 2001 le projet solar Impulse en tant que directeur général. Il a supervisé la conception, l’ingénierie et la construction du prototype hB-sIA et pilote certains vols de démonstration.

tique. « Les ailes, conçues en fibre de carbone, devaient être encore allégées par rapport à ce que pouvaient fournir les procédés standards de l’aéronautique », se rappelle-t-il. Pour s’en sortir, il se tourne vers Décision, une société spécialisée… dans les navires à voile de haute performance. Leur savoir-faire : des structures complexes permettant de réaliser des couches en fibre de carbone de 100 grammes par mètre carré, à peine plus lourdes qu’une feuille de papier. « Il faut faire communiquer les gens de cultures industrielles différentes pour repousser les limites des savoir-faire actuels », martèle André Borschberg. Plus qu’un mantra, un impératif pour un projet qui réunit à présent 80 partenaires… dont seulement deux sont des purs et durs de l’aéronautique.

LE SUCCèS cc 26

heures de vol sans carburant

Mai 2010 marque la consécration: le pilote accomplit son premier vol aux commandes du prototype HB-SIA, seulement deux semaines après le premier vol d’essai… «Un mélange de jubilation pour l’aboutissement de sept ans de travail, et de reconnaissance vis-à-vis des 70 ingénieurs qui l’ont développé », résume-t-il sobrement. Il signe un record d’autonomie dans la foulée, avec 26 heures de vol consécutives. Depuis, le prototype a parcouru près de 6 000 kilomètres. «Il a fonctionné au-delà de nos espérances. Mais pour des vols plus longs, il faudra rendre le cockpit véritablement habitable et pousser les performances de l’avion ». L’homme pense déjà au second appareil, actuellement en construc-

tion. Son objectif : voler cinq jours et cinq nuits d’affilée… Et tenter le tour du monde en 2015! Accaparé par les vols réguliers du premier avion, le patron a pourtant délégué la conception du second à son équipe… ce qui ne l’empêche pas de s’enthousiasmer pour de nouvelles cellules souples à 28 % de rendement, ou pour un système de génération d’oxygène destiné à remplacer les bouteilles du cockpit. Son prochain décollage ? Une traversée des États-Unis en « coast to coast » pour relier Los Angeles à New York… histoire d’aller promouvoir les technologies solaires chez nos voisins outre-Atlantique, «ces gens qui partagent notre passion pour les projets pionniers. » cm ccHugo Leroux hleroux@industrie-technologies.com

MAI 2013ccN°954




SOMMAIRE

EN COUVERTURE

TENDANCES

DIESEL PROPRE

Les oxydes d’azote dans le collimateur

cc PAGE 8

INTEROPÉRABILITÉ

L’intelligence collective pour les robots

cc PAGE 10

MATÉRIAUX

Composites : innovations tous azimuts

cc PAGE 11

MINIATURISATION

Un nanotransistor 3D pour l’industrie cc PAGE 12

REPRODUCTIBILITÉ

La taille des médicaments mieux contrôlée cc PAGE 14

ÉCONOMIES

Des LED au silicium en grande série

cc PAGE 16

DURABILITÉ

CONCEPTION

Le design d’abord Les designers s’imposent désormais en amont, dans les bureaux d’études. Ils plaident pour la prise en compte des scénarios d’usage dès les premières phases de conception des produits et services. ccPAGE 22

Des emballages biosourcés cc PAGE 17

C’EST PAS NOUVEAU… QUOIQUE

Identifier tous les produits

cc PAGE 18

INNOVATION

Les produits naissent des usages cc PAGE 24

VÉHICULES ÉLECTRIQUES

MATÉRIEL FERROVIAIRE

Le design prend le volant

Alstom cultive son style

cc PAGE 28

Comment Syleps a rendu ses convoyeurs adaptables

Priorité à l’ergonomie cc PAGE 32

cc PAGE 27 INDUSTRIE-TECHNO.COM

ÉNERGIE On sait quelle langue parlera Linky cc PAGE 20

6

N°954ccMAI 2013

INTERFACES INDUSTRIELLES

Plus intuitives, plus performantes cc PAGE 34

cc PAGE 38

ÉQUIPEMENT SPORTIF

Decathlon conçoit pour séduire cc PAGE 40


SOMMAIRE

Immeuble Antony Parc II 10, place du général de Gaulle BP 20156 92186 Antony Cedex Tél. : 01-77-92-92-92 Fax Rédaction : 01-77-92-98-51 Fax Publicité : 01-77-92-98-50 Une publication de Pour joindre vos correspondants, composez 01-77-92, suivi des quatre chiffres entre parenthèses indiqués après chaque nom.

Président Directeur général Christophe Czajka Directeur général délégué Julien Elmaleh

PRODUITS

LOGICIELS

La gestion des temps version mobile

cc PAGE 42

NOUVEAUTÉS

Notre sélection de produits classé en 9 secteurs de référence

cc PAGE 46 à 55

RÉDACTION Directeur des rédactions Thibaut De Jaegher (9483) Directrice adjointe de la rédaction Anne Debray (9251) Rédactrice en chef Muriel de Vericourt (9957) Assistante de la rédaction Marielle Flèche (9425) Rédacteur en chef adjoint Jean-François Prevéraud (9458) (Bureaux d’études, design, CAO, lettre Web) Rédacteurs Sophie Eustache (9421) (Numérique, électronique, informatique), Ludovic Féry (9482) (Biotechnologies, matériaux, chimie et qualité) Hugo Leroux (9481)(Énergie, environnement, électrotechnique et sécurité) Didier Ragu (9435) (Nouveaux produits) ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO Maëlle Becuwe, Claire Lecœuvre, Philippe Passebon et Corinne Zerbib RÉALISATION Secrétariat de rédaction Nicole Torras (9493), première secrétaire de rédaction Direction artistique Gérard Quévrin (9494) Service Photo Bernard Vidal (9490) Infographie Florent Robert (9495)

CAHIER TECHNIQUE

Le monitoring des structures SHM : le vieillissement sous contrôle cc PAGE 57

COMMERCIAL Directrice commerciale du pôle Industrie Béatrice Allègre (9362) Directrice de clientèle Flora Morel (9361) Directeur de clientèle Piero Tomassi (9578) Régions Thierry Borde, directeur (04-72-84-27-54) Est Clarisse Michel (03-88-84-36-06) Allemagne/Suisse/Autriche : Thomas Hugues (9536) Benelux : Huson International Media (Rodric Leerling) +31 (0) 229 841 882 Grande-Bretagne : Huson International Media (Stuart Payne) +44 (0) 1932 564 999 États-Unis : Huson International Media +1 212 268 3344 Espagne : B2B Communication (Juan Jose Bellod) +34 91 319 8177 Espace Industrie - Contact Industrie - Service publicité Elodie Merat (9985) La direction se réserve le droit de refuser toute insertion sans avoir à justifier sa décision. CONFÉRENCES-EVÉNEMENTS (9290) ADMINISTRATION-GESTION Directeur administratif et financier Stéphane Deplus (9402) Responsable juridique Mireille Monnier (9744) Directeur des affaires sociales Frédéric Sibille (9444) Directrice fabrication et achats Fabienne Couderc (9314) MARKETING, DIFFUSION-ABONNEMENTS Directeur Jean-Baptiste Alline (9781) Abonnements Laurence Vassor (9788) Promotion Marie-Sophie Leprince ( 9808) et Isabelle de Goüyon Matignon (9811) Marketing Damien Delhomme (9786) TARIFS ABONNEMENTS France (TVA 2,10 %) 1 an : 149 euros TTC Etudiant 51 euros TTC (sur justificatif) Etranger nous consulter Règlement à l’ordre d’Industrie et Technologies Pour l’UE, préciser le numéro de TVA intracommunautaire Librairie (vente des numéros déjà parus et des annuaires) 4288 Annuaires (TVA 5,5 % incluse) «L’Atlas des usines»: 230 euros TTC (papier) 650 euros (format xls)

LA FABRIQUE DE L’INNOVATION

Faites comme FACEBOOK n’innovez plus, jouez ! cc PAGE 66

CE NUMÉRO COMPORTE : - UN ENCART ABONNEMENT BROCHÉ DE 4 PAGES ENTRE LES PAGES 2 ET 67 - UN SUPPLÉMENT «SIMULATION», DE 44 PAGES, DESTINÉ À L’ENSEMBLE DES ABONNÉS

CRÉDITS PHOTOS COUVERTURE : M. TOUPANCE / LEBORGNE. SOMMAIRE : F. ROBERT ; B’TWIN ; D.R.

Numéro de commission paritaire : 0612T81775. Numéro ISSN : 1633-7107. Dépôt légal : à parution. Impression : Imprimerie de Compiègne, 60205 Compiègne. Industrie et Technologies est édité par Groupe Industrie Services Info SAS au capital de 38628352 euros. Siège social: 10 place du général de Gaulle 92160 Antony. RCS Nanterre 442.233.417. 10. Siret: 442 233 417 00041. TVA: FR29442233417. Principal actionnaire ETAI. Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu’elle soit intégrale ou partielle, quels qu’en soient le procédé, le support ou le média, est strictement interdite sans l’autorisation de l’éditeur, sauf dans les cas prévus par l’article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. Seules sont autorisées les reproductions réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées. (loi du 11 mars 1957, art. 40 et 41, et code pénal, art. 425). Copyright Groupe Industrie Services Info SAS. Tous droits réservés Directeur de la publication Christophe Czajka

MAI 2013ccN°954

7


TENDANCES 1. La réduction à la source

Diesel propre Les oxydes d’azote dans le collimateur La récente polémique sur les particules fines a mis en lumière les efforts pour mettre au point le « diesel propre ». À peine le filtre à particules généralisé, la réglementation impose déjà des systèmes limitant l’émission d’oxydes d’azote. Les constructeurs ont pris le virage.

D

Les constructeurs s’affairent désormais en vue d’euro 6. Objectif: réduire de moitié, dès 2014, les émissions d’oxydes d’azote (NOx), des gaz pointés du doigt pour leurs effets sur l’appareil respiratoire. D’où l’ajout d’une troisième brique. «En termes de technologies, la messe est déjà dite, car les constructeurs ont anticipé les développements industriels», souligne Dominique Herrier, chercheur à l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (IFPen).

8

Silencieux

solutions pour réduire les oxydes d’azote

La solution de simplicité: réduire les NOx «à la source», sans s’encombrer d’un posttraitement complexe. Pour abaisser la température de la combustion et ainsi limiter la formation de NOx, les constructeurs ont en particulier perfectionné la recirculation des gaz (Exhaust gas recirculation, ou EGR).

PARTICULES

OXYDES D’AZOTE

MAXIMUM

4,5

MOINS DE

c Obligatoire depuis 2011 sur les véhicules neufs, la norme Euro 5 bride les émissions de particules de suie émises par les moteurs Diesel en masse (inférieur à 4,5 mg/km) et en nombre (6.1011/km).

c Obligatoire début 2014, la norme Euro 6 exige une réduction des oxydes d’azote (NOx) de 80 mg/km. Jusqu’ici, le seuil était fixé à 180 mg/km.

N°954ccMAI 2013

Silencieux

cc Les

Ce qu’imposent les normes

MG/KM

Silencieux

80

MG/KM

Une partie des gaz en sortie du pot d’échappement est réinjectée au niveau de l’admission moteur. «Ce recyclage n’est suffisant que lorsque le moteur est peu sollicité, typiquement pour un gros moteur sur une petite voiture», tempère Pierre Macaudière, expert en dépollution chez PSA. Sur la majorité des véhicules, un traitement spécifique s’impose. Le « piège à NOx » fixe les gaz sur un catalyseur avant de les décomposer cycliquement, grâce à une variation très brève du régime du moteur. Alternative plus radicale, la réduction catalytique sélective (SCR) recourt à un réducteur liquide à base d’urée, l’Adblue, pour neutraliser les NOx. « C’est le plus efficace, mais avec un coût en termes d’encombrement et de complexité, estime Dominique Herrier.

D.R.

iesel a longtemps rimé avec aubaine pour les gros rouleurs. Reposant uniquement sur la compression pour enclencher la combustion du carburant, en lieu et place de la bougie dans les véhicules à essence, ces moteurs ont une consommation réduite de 15 à 20%. Revers de la médaille: ils produisent beaucoup de polluants. Une caractéristique épineuse, alors que les normes se durcissent. Trois «briques» de dépollution se sont empilées sur le moteur Diesel au fil du temps. Dès la norme Euro 3, en 2000, la nécessité de limiter les émissions de monoxyde de carbone (CO) impose l’ajout d’un pot catalytique. Depuis 2011, la norme Euro 5 généralise l’emploi d’un filtre à particules, capable d’abattre 99% des suies et de ramener les émissions à des niveaux comparables aux moteurs à essence.

cLa recirculation des gaz d’échappement, ou EGR basse pression. Les gaz en sortie du pot d’échappement sont réinjectés en entrée du moteur. Refroidis et chargés en composants inertes, ils abaissent la température et réduisent l’excès d’oxygène pendant la combustion, limitant la formation de NOx. Simple, cette stratégie achoppe lorsque le moteur monte en régime.


TENDANCES

LES TROIS STRATÉGIES DES CONSTRUCTEURS

es,

3. La solution de force

cLe piège à NOx. Grâce à un catalyseur poreux, il fixe les oxydes d’azote. Toutes les une à deux minutes, le moteur opère quelques secondes en « mélange riche », libérant des hydrocarbures imbrûlés qui détruisent les NOx et régénèrent le catalyseur. Une solution limitée par la quantité de métaux précieux dans le catalyseur et la surconsommation du mélange riche.

cLa réduction catalytique sélective, ou SCR. Répandu sur les poids lourds, le procédé repose sur l’injection d’un réducteur liquide à base d’urée, l’Adblue. Grâce à un catalyseur, l’urée se décompose en ammoniac gazeux et se combine aux NOx pour les dégrader en azote et en eau. Une solution radicale mais encombrante, puisqu’il faut prévoir le réservoir et l’injection d’urée.

Animation

Recirculation des gaz (EGR)

1

Catalyseur d’oxydation

Filtre à particules

2

Piège à NOx

Réservoir d’additif

Catalyseur d’oxydation 3

Le parcours tortueux du diesel propre Depuis la norme Euro 1 en 1992, le moteur Diesel a été contraint de combattre sa nature polluante. Les normes successives l’amèneront, à l’horizon de 2020 et d’une probable norme euro 7, à aligner toutes ses émissions sur celles du moteur à essence. Mais à l’inverse de ce dernier, le diesel a vu les systèmes de dépollution s’empiler. Catalyseur de post-combustion, filtre à particules, post-traitement des oxydes d’azote… nous vous proposons de découvrir leur intégration successive à travers une infographie qui retrace le cheminement du diesel propre. Diesel

Filtre à particules Réduction catalytique sélective (SCR)

Pour l’heure, PSA est le seul constructeur à avoir annoncé la couleur: une généralisation du SCR sur tous ses modèles dès 2014. Le français compte sur un effet de masse pour diminuer les coûts. Plus efficace, le SCR permet en outre d’opter pour une combustion optimisée. PSA annonce ainsi regagner 2 à 4% en consommation de carburant. D’autres constructeurs s’orientent vers une intégration «à la carte» des technologies les plus adaptées selon le type de voiture. cc Décomplexifier

D.R.

t,

2. La solution classique

les systèmes

Le diesel n’est pas au bout de ses peines. Dès 2017, la refonte des normes européennes d’homologation des moteurs pourrait à nouveau chambouler la donne. «Par rapport aux cycles de conduite normés actuels,

très stationnaires, les nouveaux tests devraient inclure des démarrages à froid et de nombreuses accélérations pour être représentatifs d’une utilisation normale des véhicules », prévoit Dominique Herrier. D’après des simulations de l’IFPen, la quantité de NOx à traiter pourrait alors doubler! L’Institut évalue l’intégration de capteurs de pression au sein des cylindres pour ajuster la combustion en temps réel. Le mot d’ordre est surtout de marier les différentes briques de dépollution en un système plus compact. Faurecia équipe déjà certains moteurs Diesel d’un double pot catalytique –post-combustion et piège à NOx – comparable aux catalyseurs trois voies équipant les motorisations à essence. La filiale de PSA planche aussi sur un système « SCR et filtre à particules », dans

industrie-techno.com

lequel le catalyseur SCR est intégré dans les micropores du filtre en céramique. «Cette compacité permet aussi de rapprocher le bloc dépollution en sortie du blocmoteur pour plus d’efficacité. Les hautes températures du moteur activent plus rapidement les procédés catalytiques », explique Emmanuel Jean, expert en dépollution chez Faurecia. Compacité, efficacité… En filigrane, c’est surtout la maîtrise du coût qui tracasse les constructeurs. Alors que le moteur à essence a peu évolué sous l’effet des normes successives, le diesel, lui, s’est considérablement complexifié. Tout l’enjeu est que le surcoût demeure acceptable pour le consommateur. cm cc HUGO LEROUX hleroux@industrie-technologies.com

MAI 2013ccN°954

9


TENDANCES

12 000 km C’est la distance sur laquelle des chercheurs d’AT&T ont envoyé un signal d’un débit de 495 Gbit/s via une fibre optique, pulvérisant leur propre record de 9 000 km. Une portée atteinte grâce à la combinaison de huit signaux espacés de 100 GHz, basée sur un nouveau mode de multiplexage des fréquences, une technique de modulation et une fibre optique optimisée par OFS Labs.

cc EN BREF

Expertise Des spécialistes à portée de clics

Interopérabilité L’intelligence collective pour les robots Une plate-forme cloud open source destinée à la robotique a été développée dans le cadre du projet RoboEarth par des chercheurs de l’école polytechnique fédérale de Zurich (ETH). Baptisée Rapyuta, elle permet aux robots connectés à Internet de transférer les calculs lourds

dans un environnement cloud sécurisé. Ils peuvent ainsi démarrer leur propre environnement informatique, lancer un nœud de calcul téléchargé par le développeur et communiquer avec les nœuds déjà lancés en passant par le protocole Websockets. Les robots partagent ainsi des connaissances – par exemple, la manière de saisir un objet, ou les trajectoires pour ouvrir une porte. In fine, le projet vise la création d’un « Internet des robots », une plate-forme à la fois évolutive et accessible à une grande variété d’équipements et de logiciels. cc S. E.

La plate-forme Rapyuta s’applique particulièrement aux robots mobiles.

Durabilité Un bioplastique issu des boues d’épuration

Une plate-forme dédiée à l’innovation ouverte (Open Innovation) a été lancée par la start-up parisienne Idexlab. Son objectif : aider les industriels à accéder à une communauté virtuelle d’experts autour d’une problématique donnée, grâce à un moteur de recherche dédié. De quoi résoudre des problèmes complexes sans réinventer des solutions déjà connues. cm

10

N°954ccMAI 2013

Aquiris exploite certaines bactéries qui se nourrissent de carbone et l’accumulent sous forme de réserve de biopolymère. D.R.

Idexlab permet aux entreprises de consulter une communauté de spécialistes.

Veolia Eau devrait entamer d’ici la fin de l’année la construction d’un démonstrateur produisant 500 tonnes de PHA (poly hydroxy alcanoate), un polymère biodégradable, à partir des boues de la station d’épuration des eaux d’Aquiris de Bruxelles. Le procédé repose sur des bactéries capables de dégrader des acides gras pour stocker du PHA dans leurs tissus. Les souches adaptées sont sélectionnées parmi la faune bactérienne des boues, grâce à une méthode alternant des phases de nutrition et de « famine ». En parallèle, un bioréacteur sans oxygène digère d’autres boues pour produire des acides gras volatils. Ces acides sont enfin mêlés aux bactéries, qui « s’engraissent » en PHA à hauteur de 50 à 60% en masse. Après une ultime étape de raffinage, des plasturgistes – le nom de Dupont est évoqué – se chargeront de mettre en forme ce plastique « de troisième génération ». cc H. L.


TENDANCES

Composites : innovations tous azimuts même s’ils sont encore jeunes par rapport aux autres familles de matériaux, les composites gagnent en maturité. capables d’améliorer la longévité, la finition ou la performance d’un produit, plusieurs innovations du secteur ont été mises à l’honneur lors du salon Jec europe. RéSiStance tHeRmiqUe

Un matériau conducteur en nid-d’abeilles

Un matériau en nid-d’abeilles d’une conductivité thermique de 26 watts par mètre-kelvin a été développé par l’institut pour les textiles techniques (ita) de l’université technique de Rhénanie-Westphalie, à aix-la-chapelle (allemagne). combinant des fibres de carbone et une résine thermodurcissable, c’est par sa structure alvéolée que le composite dissipe les calories. La capacité des matériaux composites à conduire l’électricité et la chaleur permet par exemple d’augmenter la résistance à la foudre des fuselages d’avions, ou de protéger les composants électroniques environnants. cc L. F.

LOnGévité

Des résines à la durée de vie optimisée Une gamme de catalyseurs destinés à prolonger la durée de vie des résines composites sans augmenter exagérément leur température d’activation a été développée par la société britannique Bac2. La gamme de catalyseurs acides latents cSR retarde le durcissement des résines résol phénol-formaldéhyde, furanniques, urée et mélamine formaldéhyde, permettant un stockage de trois mois à température ambiante. Les produits sont activables entre 50 et 120 degrés. Les applications industrielles concernent notamment la fabrication économe d’abrasifs et de produits ignifugés. cc L. F.

PeRFORmance

Un arbre d’éolienne plus efficace

qUaLité

D.R.

Un outil pour couper propre Un système d’évacuation des poussières générées par la découpe des plastiques renforcés de fibres de carbone et de refroidissement de la matière et de l’outil de coupe a été mis au point par la société italienne cruing. cette innovation apporte deux bénéfices principaux à l’usinage de matériaux composites : la possibilité de découper les tissus ou les pièces à sec et le refroidissement à l’air de l’outil de coupe et du matériau. Une solution importante dans le cas des composites, car l’échauffement d’un plastique renforcé de fibres de carbone peut provoquer une perte des propriétés mécaniques de la pièce. cc L. F.

L’arbre d’une éolienne, qui assure la transmission entre le rotor et le système de vitesse reliés à la génératrice d’électricité, encaisse bon nombre d’efforts parasites. Pour les atténuer, la société SchäferRolls a conçu un arbre d’éolienne réalisé en fibres de carbone, à la fois souple et léger. Baptisé FlexShaft, cet arbre à parois épaisses (environ 80 mm) peut ainsi transmettre une force de torsion de plusieurs milliers de knm dans un volume géométrique restreint : 8,50 m de longueur pour un mètre de diamètre. cette performance tient au procédé de fabrication par enroulement filamentaire comblé par une résine epoxy. cc H. L.

MAI 2013ccN°954

11


TENDANCES

Créativité Les emballages innovants modélisés

Dassault Systèmes a développé une « solution-expérience » pour simuler les emballages des biens de grande consommation. Reposant sur l’ensemble des technologies de modélisation, de visualisation et de PLM de la plate-forme 3DExperience de l’éditeur, elle permet de tester les projets le plus tôt possible dans leur cycle de développement. cm

Hygiène Les aliments cuits « à l’Ohm »

Unité de stérilisation ohmique de 100 kg/h de Polytech Montpellier.

Une optimisation du chauffage ohmique a été développée par le laboratoire Qualisud et Gea Process Engineering. Ce procédé consiste à chauffer les aliments en les soumettant à un courant électrique qui les traverse comme une résistance. Grâce une répartition plus homogène de la température, il réduirait les composés néoformés dans l’aliment. Le procédé, de plus en plus étudié pour les montées en température rapides, est expérimenté par Nestlé pour stériliser le lait infantile. cm

Miniaturisation Un nanotransistor 3D pour l’industrie C’est une étape importante dans la migration des microprocesseurs de structures planaires vers des architectures 3D.

Un transistor de taille nanométrique a été construit par des chercheurs français du CNRS, des laboratoires LAAS et IEMN. Grâce à un réseau vertical de nanofils, il aligne une grille de 14 nm de lonGrille gueur, contre 28 nm pour les transistors des puces actuelles. Nanofil Contact inférieur En 50 ans, la taille des transistors n’a cessé de se réduire au rythme de la loi de Moore. Mais ces inter- Nano-transistors 3D montrant la grille (rouge) rupteurs à la base de l’informati- entourant les nanofils verticaux (vert) et séparant que atteignent leurs limites : le les contacts aux extrémités de chaque nanofil (beige). contrôle du canal « on/off », censé laisser passer le courant au-delà d’un seuil de port aux standards de l’industrie, même si la tritension, est de moins en moins efficace. Résul- ple grille d’Intel a déjà commencé à changer la tat : des risques de fuites de courant qui pertur- donne», commente Guilhem Larrieu, chercheur bent les opérations logiques réalisées. Pour lever du CNRS. Pionnier, le géant américain Intel a ce verrou, les chercheurs ont développé une lancé en avril 2012 la production de microprostructure 3D : les deux bornes sont reliées par cesseurs avec ses transistors FinFET à structure des milliers de nanofils, eux-mêmes traversés 3D gravés sur du 22 nm. par une grille de chrome. À la clé, un contrôle Après la réussite du premier transistor en 3D du courant beaucoup plus précis. Cette archi- composé d’une grille si courte, les chercheurs tecture préfigure des microprocesseurs consti- testent désormais l’élaboration de premiers tués d’un empilement de transistors, à la fois circuits industriels… et souhaitent encore pour augmenter densité et puissance. « Notre pousser la miniaturisation en dessous approche reste encore avant-gardiste par rap- des 10 nm. cc S. E.

Simplicité Un gel pour dépister le cancer De l’hydrogel pour détecter les microARN a été mis au point par l’entreprise américaine Firefly BioWorks. Cette méthode offre une alternative plus rapide pour

L’hydrogel fluorescent est obtenu à partir d’un fluide photopolymérisable soumis à la lumière.

12

N°954ccMAI 2013

Contact supérieur

mettre en évidence la présence dans l’organisme de microARN, impliqués dans des maladies, dont les cancers. Elle consiste à modeler un moule d’hydrogel selon l’empreinte du microARN recherché et d’y ajouter un marqueur fluorescent. S’ils ont infecté l’organisme, les microARN viennent s’y fixer. Le marqueur révèle ensuite leur concentration par simple passage de l’hydrogel dans un cytomètre de flux. Pour ce faire, l’appareil projette un faisceau laser et mesure la fluorescence émise. L’avantage de cette méthode est d’utiliser le cytomètre, répandu dans les laboratoires, évitant l’investissement dans un équipement spécial. cc M. B.

X-L Han et G. Larrieu ; D.r.

cc EN BREF


TENDANCES

PLASTIQUES TECHNIQUES NOUVEAU CATALOGUE PLASTIQUES TECHNIQUES

Précision Le laser fiabilise l’encapsulation

PLASTIQUES TECHNIQUES

Des têtes de soudage laser pour l’encapsulation d’éléments en verre ou céramique ont été développées à l’Institut Fraunhofer pour les technologies laser (ILT) d’Aix-la-Chappelle (Allemagne). Le procédé

permet, à l’instar de l’encapsulation par anodisation ou de la thermo-compression, de souder le verre au verre ou le verre à une matrice céramique sur des pièces de grande dimension. Reposant sur un laser continu de moins de 100 watts, il limite l’échauffement de la pièce par une action très localisée. Un atout important pour l’encapsulation de composants thermo-sensibles : capteurs optiques, Oled, celDes composants verre-silicium, lules solaires à coloverre-verre et verre-céramique rant, dispositifs ont été exposés au salon de Hanovre. médicaux… Les équipes de l’ILT ont optimisé la consommation énergétique du procédé et mis au point des technologies de positionnement des pièces pour garantir une encapsulation homogène et reproductible. cc L. F.

cc EN BREF

Recyclage Honda régénère 80 % des terres rares

D.r.

• Fiches matières et usinages • Guides d’aide à la décision • Formats personnalisés

ire otre exempla Demandez v GRATUIT

Pour plus d’informations, contactez votre interlocuteur habituel Annecy - Bordeaux - Clermont-Ferrand - Compiègne - Dijon - Fécamp - Lyon - Marseille Metz - Montbéliard - Nancy - Nice - Paris - Pau - Reims - Saint-Etienne - Valence

uits Innovants d o r P s e d n lo a S onnax & Design d’Oy gie aute technolo Créativité et h lastics Vallée P au cœur de la toire proposant une offre globale allanuet ,

Les métaux rares extraits des batteries présentent une pureté supérieure à 99 %.

Honda Motors va industrialiser le recyclage des terres rares issues des batteries nickel-métal hydrure (NiMH) utilisées dans les véhicules hybrides. Son procédé électrochimique consiste à plonger les oxydes de terres rares dans des sels fondus à base de fluor avant de traverser le tout d’un courant électrique (électrolyse). Sur une batterie moyenne, l’opération permettrait de régénérer 80 % de ces métaux ultraprécieux.cm

MAI 2013ccN°954

• Large gamme de matières, formes et couleurs

13

e d’un terri l’aéronautiq tion finale pour Vitrine industriell . projet à la réalisa nt de la maison.. du n me tio ipe ep qu nc l’é co al, de la loisirs, le médic les , de mo la , l’automobile ie Bois

Design

Innovation

Plasturg

013 26 -27-28* Juin 2 x

na Va le x p o - O y o nrences

n, confé 3 jours d’expositio ofessionnelles pr s tre on et renc ture au public *Journée d’ouver

www.spido2013

.com


TENDANCES

Rapidité Quelques secondes pour modéliser une tête

La start-up française Digiteyezer présentera au salon Laval Virtual 2013 3D AlterEgo, une solution pour modéliser rapidement en 3D la tête d’un individu. L’appareil, qui ressemble à un séchoir de coiffeur, rassemble neuf caméras. En moins d’une minute, le logiciel recrée un modèle numérique. Les salons Haircoif testent cette technologie pour proposer à leurs clientes d’essayer virtuellement différentes coupes et couleurs. L’intégration dans des jeux vidéo est également envisagée. cm

Innocuité La superglue verte

La colle MBMSCA600 assemble des revêtements de type tapis de sol.

Une colle contact sans composés organiques volatils (COV) du français Samaro concurrence les colles néoprènes. Sa résistance à la traction et sa capacité d’adhésion immédiate en font un concurrent peu nocif aux scotchs double face et aux colles néoprènes, pour les assemblages par collage d’éléments semi-structuraux : protections phoniques, thermiques ou revêtements. cm

14

N°954ccMAI 2013

Reproductibilité La taille des nanomédicaments mieux contrôlée Pour contrôler

l’épaisseur de la capsule il suffit de jouer sur la taille des quatre feuillets.

Le transport de nanomédicaments au sein de l’organisme pourrait bénéficier d’une nouvelle méthode pour concevoir des polymères.

Mise au point par des chercheurs de l’institut Charles Sadron, elle permet de mieux contrôler la taille des molécules qui encapsulent les principes actifs. L’encapsulation des médicaments est une voie explorée par de nombreuses équipes de scientifiques pour élaborer des traitements innovants. La taille des capsules détermine leur capacité à transporter le médicament, mais aussi à naviguer parmi les obstacles microscopiques et à franchir les barrières biologiques de l’organisme. La

méthode de fabrication habituelle consiste à imbriquer deux feuillets de polymères. Mais il est difficile de modeler de manière reproductible la membrane ainsi formée. Les chercheurs ont donc marié des copolymères composés de deux feuillets hydrophobes centraux et deux feuillets hydrophiles extérieurs. Résultat : une capsule dont le rayon est précisément déterminé par les feuillets hydrophiles, facile à reproduire systématiquement.cc P. P.

Réactivité L’électrolyse s’adapte aux énergies intermittentes Un électrolyseur ultradynamique mis au point par Siemens pourrait favoriser le stockage d’énergie éolienne et solaire. Selon ses concepteurs, il faut

quelques millisecondes à l’appareil pour synthétiser de l’hydrogène à partir d’un courant électrique, contre quelques minutes avec les dispositifs actuels. La technologie repose sur la dissociation de l’eau au niveau d’une membrane échangeuse de protons (PEM). L’hydrogène et l’oxygène issus de la réaction migrent de part et d’autre de la PEM, au niveau des électrodes. C’est la grande stabilité de cette membrane face aux différences de pression des deux chambres de gaz qui confère son dynamisme à l’électrolyseur. Testé par l’électricien RWE, le prototype produit 2 à 6 kg d’hydrogène par heure, soit 0,1 à 0,3 MW en puissance de stockage. Cette réactivité est bienvenue pour stocker les électricités solaire ou éolienne, par nature intermittentes. Siemens prévoit d’industrialiser ses électrolyseurs d’ici quelques années. cc H. L.

Basé sur une membrane à échange de protons, cet d’électrolyseur produit de l’hydrogène.

D.R.

cc EN BREF


TENDANCES

cc EN BREF

Sonorité La guitare abandonne le bois

D.R.

Pour obtenir un son de guitare électrique parfait avec un « sustain » (capacité à maintenir le son) plus long, le fabricant Aristides Instruments a remplacé le bois traditionnel par un matériau créé sur mesure.

C’est habituellement la structure fibreuse du bois qui détermine le sustain. Pour dépasser les limites de ces fibres, le directeur d’Aristides Instruments Aristides Poort a mis au point avec l’université de Delft (Pays-Bas) l’Arium, un matériau de synthèse sans fibre moulé. La conception de la nouvelle guitare a débuté en 2007 selon quatre critères : utiliser au mieux les propriétés de l’Arium, contrôler parfaitement la tonalité, faciliter au maximum le jeu,

La caisse et le manche de cette guitare sont fabriqués d’une seule pièce en matériau de synthèse : l’Arium.

innover en termes de design. Un développement appuyé par la simulation numérique du logiciel Creo Parametric de PTC. Avec l’aide de l’ingénieur et designer industriel Nout van Heumen, Aristides Poort a développé un prototype numérique de l’instrument, pour évaluer un maximum de paramètres en réduisant le nombre d’essais « physiques ». Parmi les résultats : un unique moule en aluminium sert à produire la caisse et le manche en une seule pièce d’Arium, gage de résonance et d’ergonomie. Testée et approuvée par des guitaristes professionnels, cette six-cordes high-tech est déjà employée par certains musiciens hollandais.cc J.-F. P.

Géolocalisation Le Wi-Fi pour s’orienter dans les espaces clos

Des chercheurs coréens ont développé une géolocalisation reposant sur les signaux Wi-Fi. Le système s’appuie sur les activités de smartphones de volontaires pour pister leur « empreinte digitale Wi-Fi » dans l’espace. Encore peu précis, il est développé pour le guidage à l’intérieur des grands bâtiments, où le signal et la précision sont souvent trop faibles pour les signaux GPS. cm

Certains se disent RAPIDES …

Mais combien ont l’ENVERGURE pour fournir en volume ? La conception des pièces moulées par injection pour les nuls Découvrez comment obtenir de meilleures pièces, plus vite, en respectant les principes de base du processus de moulage par injection. Demandez votre exemplaire gratuit à protolabs.fr/parts. Saisir le code EUIT13S.

Regardez la démo de notre devis interactif !

© 2013 Proto Labs, Ltd Certifié ISO 9001:2008

Tous les processus Proto Labs sont optimisés afin de pouvoir livrer des pièces usinées ou injectées en ne serait-ce qu’un jour. Nous produisons chaque jour des pièces pour des milliers de clients, dont beaucoup s’adressent à nous à la dernière minute, avec des dizaines de projets à tester rapidement. Depuis 1999, nous avons produit des dizaines de milliers de moules et livré des dizaines de millions de pièces à nos clients dans le monde entier. Ce qui nous permet de fabriquer des pièces plus vite que quiconque est évidemment notre propre savoir-faire, notre technologie. Celle-ci s’appuie ensuite sur un outil de production à grande échelle, présent sur trois continents, et équipé de centaines de centres d’usinage CNC et de presses à injection. Que votre projet nécessite quelques pièces usinées ou des milliers de pièces injectées pour une cinquantaine de projets différents — nous avons l’envergure nécessaire pour répondre à vos besoins. À chaque fois !

Appelez le +33 4 79 65 46 50 Visitez notre site www.protolabs.fr


TENDANCES

Économies Des LeD au silicium en grande série Aledia accélère l’industrialisation de ses Led sur substrat de silicium. Forte d’une levée de

fonds de 10 millions d’euros, la start -up produira ses « lumières électroniques » sur des galettes (wafers) de 200 millimètres de diamètre. Elle espère les proposer pour moins de deux dollars à l’horizon 2015. Le savoir-faire d’Aledia, ex-Heliodel, consiste à modeler sous forme de microfils le matériau actif des LEd, le nitrure de gallium (GaN), alors que les autres fabricants utilisent des plaques. « Le problème de ces plaques, c’est que les contraintes s’accumulent au sein du matériau avec l’utilisation. Cela oblige à épaissir et recourir à un support en saphir », explique Giorgio Anania, directeur général d’Aledia. « Grâce à la structure aérée des microfils, les contraintes sont mieux évacuées. Non seulement on utilise trois fois moins de matière, mais on remplace le substrat en saphir par du silicium, bien moins cher. » Cette absence de contraintes ouvre à la production de wafers plus larges, de 200 millimètres, contre 100 ou 150 mm par les procédés concurrents. Un avantage stratégique pour

Précision Une caméra 3D longue distance et HD

cc EN BREF

Une caméra 3D à haute résolution, capable de matérialiser des petits objets à une distance allant jusqu’à 1 kilomètre, a été mise au point par des physiciens écossais. Son fonctionnement: elle envoie un rayon laser de faible puissance et avec une grande longueur d’onde, qui balaie la cible et enregistre ensuite le temps mis par chaque photon du faisceau pour rebondir sur la cible et revenir. Ainsi cette technique d’imagerie par comptage des photons pourrait être utilisée pour des travaux de recherche, comme suivre l’évolution géologique d’une zone. cm

16

Ce plant de tabac au métabolisme modifié synthétise des molécules d’intérêt.

Un rayon laser permet à la caméra 3D de matérialiser un individu à plus de 1 km de distance.

D.R.

Diversification La photosynthèse reprogrammée

Une voie métabolique pour synthétiser des produits naturels à haute valeur ajoutée a été exploitée dans un plant de tabac par des chercheurs danois. Le métabolisme du chloroplaste, siège de la photosynthèse, a été reprogrammé en insérant un gène codant des enzymes naturelles. Un test qui prouve que les plantes peuvent être un aussi bon outil industriel que les bactéries ou les levures. cm

Aledia, qui compte produire avec des fonderies de microélectronique existantes. Aledia cible l’éclairage résidentiel. d’ici la commercialisation prévue en 2015, la start-up doit encore relever les performances de ses LEd à des niveaux suffisants, au-dessus de 100 lm/W. cc H. L.

Aledia utilise des galettes en silicium de 200 mm pour produire ses LED.

N°954ccMAI 2013

Pub


TENDANCES

Durabilité Des emballages biosourcés

15%

D.R.

du polybutylène succinate (PBS) obtenu à partir d’acide succinique biosourcé sera mis au point et testé dans le cadre du projet de recherche européen Succipack, d’ici à la fin de l’année 2014. Il sera destiné à fabri-

cation de films, de boîtes et d’autres surfaces destinées au contact alimentaire. Les chercheurs travailleront à développer les propriétés barrières et l’activité antimicrobienne du PBS, deux caractéristiques déterminantes pour une application à des emballages en contact avec des aliments. Un « capteur chimique intelligent » permettant de contrôler le niveau de dégradation du PBS dans les emballages sera par ailleurs développé. d’autres volets du projet portent sur l’analyse du cycle de vie et sur le suivi de dégradation et le recyclage chimique des produits. Répandu dans l’industrie alimentaire, le PBS peut aussi servir à fabriquer des emballages médicaux ou cosmétiques, des accessoires de toilette, mais aussi des composants électroniques et automobiles. cc L. F.

Le PBS qui a servi à fabriquer cette assiette a été obtenu à partir d’acide succinique biosourcé.

C’est le gain de poids qu’espère obtenir Nissan en recourant à un nouveau type d’acier léger pour ses véhicules. Résistant à une traction de 1,2 gigapascal, il est aussi plus élastique qu’un acier classique grâce à l’incorporation d’additifs (chrome, vanadium, silicium). Le constructeur japonais affirme être le seul à le mettre en œuvre sur des lignes de production grâce à des outils d’emboutissage et de soudage adaptés.

EnrEgistrEurs de puissancE et d’énErgiE Compteurs compatibles sur tous les réseaux électriques Consultation à distance des mesures ( Logiciel

) Septembre 2012 - PUB - 906210311

Compacts et aimantés pour intégration en armoire fermée PEL 102

Enregistrement des données sur carte SD intégrée IEC 61010 1000 V cat iii 600 V cat iV

IP

54

PEL 103 Toutes les informations sur www.pel100.com

Chauvin Arnoux

Tél : 01 44 85 44 85 info@chauvin-arnoux.fr www.chauvin-arnoux.fr Pub PEL 220x137.indd 1

10/04/2013 10:19:09


TENDANCES

cc JEAN-FRANÇOIS PREVÉRAUD jfpreveraud@industrie-technologies.com

Identifier tous les produits u paquet de pâtes à la pièce de voiture, en passant par les colis, les patients des hôpitaux et les animaux dans les élevages, tout est aujourd’hui identifié et suivi grâce à des codes-barres. Plus de 8 milliards d’entre eux sont scannés chaque jour dans le monde. Si l’identification rapide des produits a toujours été une nécessité, le besoin de disposer d’une technologie rapide, fiable et peu onéreuse est d’autant plus grand qu’un nombre croissant de secteurs s’emparent de la question de la traçabilité, pour garantir la sécurité et l’utilisation optimale des ressources. C’est cette problématique qui a conduit à la naissance du code-barres, le 3 avril 1973, sous l’impulsion d’une organisation internationale des professionnels de l’industrie et du commerce. Deux étudiants américains, Norman Joseph Woodland et Bernard Silver avaient eu l’idée, dès 1952, de créer un code optique constitué de cercles concentriques en combinant le système de sonorisation des films et le Morse. Parallèlement, David Collins développa un code à base de larges bandes de couleur, puis Le code EAN qui noires et blanches, pour identifier les wagons identifie un produit lors de leur passage sur les triages. Mais c’est peut être composé George Laurer, qui travaillait chez IBM en de 8 ou 13 chiffres. équipe avec Norman Joseph Woodland, qui eut l’idée, en 1970, de l’UPC (Universal Product Code), utilisant de fines barres verticales. Un système dont s’empara rapidement la grande distribution. Le premier produit doté d’un code à barres, un paquet de gomme à mâcher, a ainsi été scanné le 26 juin 1974 à la caisse d’un supermarché de l’Ohio, aux États-Unis. Quarante ans après son adoption, le code-barres est complété par une version 2D, le QR Code (Quick Response) qui permet à chacun, grâce à un simple Smartphone, d’obtenir en ligne des informations complémentaires. Et ça c’est nouveau ! cm

Sobriété L’éclairage s’adapte au trafic

D

Retrouvez chaque mardi la chronique de Jean-François Prevéraud en vous abonnant à notre newsletter www.industrie-techno.com

18

N°954ccMAI 2013

Ce luminaire passe de l’état de veille à un éclairage fort dès qu’il détecte une présence.

Un système de gestion de l’éclairage public qui s’adapte au trafic est actuellement en test à Grâce-Hollogne, en Belgique. Développé par les sociétés ArthosTechnics et Ronveaux, ce dispositif baptisé Geppadi promet d’économiser 80 % de la consommation énergétique du système. L’idée : basculer en éclairage minimum lorsque la chaussée est déserte. Chaque luminaire est équipé de capteurs de mouvement et « d’intelligence ». Capable d’identifier le type d’utilisateur (véhicule motorisé, cycliste, jogger, piéton) et ses besoins, il autorégule son activité. L’information est diffusée de proche en proche entre les lampadaires, le tout demeurant connecté à Internet pour un suivi du système. L’autre pilier de cette régulation active repose sur les LED. Dynamiques, ces « lumières électroniques » passent quasi-instantanément de l’éclairage minimum de sécurité à l’éclairage maximum. cc H. L.

cc EN BREF

Puissance La batterie liquide fait le plein

Une batterie « semi-liquide » dix fois Cette batterie semi-liquide plus puissante que l’existant a atteint 25 kW. a été mise au point par l’Institut Fraunhofer Umsicht, à Oberhausen. Elle fait intervenir des réactions d’oxydo-réduction entre deux liquides chargés aux ions vanadium. Grâce à une architecture du cœur de la batterie, ou « stack » revue, elle atteint 25 kW de puissance. Une avancée pour cette technologie robuste, taillée pour le stockage d’énergie à grande échelle. cm

D.R.

QUOIQUE…


E20001-F90-P230-X-7700

TIA Portal – nouvelle version

Gagnez jusqu’à 30 pour cent sur le temps de conception de vos tâches d’automatisation Voyez comment avec TIA Portal, vous économisez du temps et de l’argent

siemens.com/tia-portal

TIA Portal – un seul projet pour la commande de tous vos automates programmables

Contrôleur SIMATIC

Intuitif, efficace et pérenne La nouvelle version de Totally Integrated Automation Portal (TIA Portal) intègre parfaitement l’automate, l’IHM et les entraînements dans un environnement d’automatisation unique. Elle vous permet donc d’augmenter votre productivité : • Apprentissage réduit grâce à l’intégration directe et une interface commune à tous les éditeurs de programme • Développement plus rapide des programmes grâce aux éditeurs de programme intelligents performants

IHM SIMATIC

• Réalisation rapide de votre application grâce à une bibliothèque performante qui vous permet de réutiliser des éléments existants du projet

• Moins d’erreurs grâce à une gestion commune des variables qui accroît la cohérence des données et la qualité du projet • Réduction des temps d’immobilisation des machines grâce au diagnostic système intégré et à des outils de mise en service optimisés • Application industrielle étendue grâce aux fonctions motion, entraînements et sécurité intégrées • Pérennisation de votre investissement grâce à l’échelonnabilité de l’ensemble des produits Siemens • Protection accrue de l’accès à vos machines et données de projet grâce à des dispositifs de sécurité modernes

Entraînements SINAMICS

Answers for industry. Des réponses pour l’industrie

ap_tia_portal_220x285.indd 1

17/04/13 10:31


INDUSTRIE-TECHNO.COM NUMÉRIQUE & INFORMATIQUE

PRODUCTION & ROBOTIQUE

MATÉRIAUX & CHIMIE

ÉNERGIE & ENVIRONNEMENT

CONCEPTION & DESIGN

Sur notre site Internet le meilleur de la R&D en temps réel Énergie On sait quelle langue parlera Linky

Les canaux qu’empruntera Linky pour communiquer avec les équipements du résidentiel sont enfin connus. Le protocole de « télé-information aux clients » du compteur électrique intelligent d’ErDF a été arrêté lors d’une réunion entre la ministre de l’Environnement Delphine Batho, le gérant du réseau basse tension ErDF, les futurs fabricants du compteur Toshiba et Itron et des équipementiers électriques, nous a confié le directeur France du fabricant de matériel électronique Legrand. La solution retenue Linky allie les standards Zigbee et 868 MHz. cm

Fil de veille techno Biolatex

c Un traitement de surface

avec le polymère EcoSphere, du canadien EcoSynthetix, améliore la qualité de l’impression en papeterie. EcoSphere

RETROUVEZ CHAQUE JOUR L’ESSENTIEL DE L’INNOVATION DANS NOTRE FIL D’INTELLIGENCE TECHNOLOGIQUE

TechnoBuzz Informatique Les entreprises françaises face à la cybersécurité

La France est mal préparée face aux menaces de cybercriminalité. Celle-ci s’avère même un risque majeur pour la compétitivité des entreprises, selon plusieurs spécialistes. Le sujet s’est invité à l’occasion d’une journée de débats portant sur les impacts pour l’armée et les industriels des choix stratégiques et budgétaires en matière de défense et de sécurité. Tous s’accordent sur la nécessité, pour les entreprises françaises, de prendre conscience des enjeux Cybersécurité de la cyberdéfense. cm

Cape d’invisibilité c Un vêtement ultrafin

constitué de polycarbonate et de cuivre, inventé à l’université du Texas, rend invisible l’objet qu’il entoure. Invisibilité

CONSULTEZ NOTRE SÉLECTION QUOTIDIENNE DES TECHNOLOGIES QUI FONT LE BUZZ

Tribune Plaidoyer pour l’impression 3D

c Les PME auraient intérêt

Robotique Des minidrones pour surveiller les ouvrages d’art

Les applications des minidrones ne se cantonnent pas au champ militaire. Pour en apporter la preuve, le Centre d’essais et d’études pour modèles autonomes (CEEMA) a récemment organisé avec le pôle Pégase une journée de démonstration à Pourrières, dans le Var. Centrée sur l’utilisation des drones dans le génie civil et l’inspection des ouvrages d’art, cette réunion faisait suite à une première journée de démonstration de l’usage des drones dans les marchés de la sécurité civile Drone quelques mois plus tôt. cm

à recourir à la fabrication additive, argumente Jean-Paul Russéry, directeur d’une plate-forme de prototypage rapide. Protocentre

DÉCOUVREZ LES AVIS D’EXPERTS SUR NOTRE SITE

Réseaux @it_technologies Industrie & Technologies hub Industrie & Technologies IndustrieTechnologies

Pour approfondir en un clin d’œil les sujets technos qui font l’actualité, consultez nos infographies thématiques.

20

N°954ccMAI 2013

D.R.

INFOGRAPHIES


Solutions AVEVA – Design, Engineering et Enterprise Construisons votre réputation Dans le monde entier, Opérateurs, Ingénieries et chantiers navals font confiance à AVEVA™ pour créer et exploiter les Installations Industrielles les plus complexes. Nos solutions permettent à nos clients de prendre les bonnes décisions, au jour le jour tout au long du cycle de vie de leur projet. Comme eux, réduisez vos coûts et vos risques, améliorez votre productivité, résultant ainsi à un retour sur investissement élevé. Leader dans les solutions de conception, d’ingénierie et de gestion de l’information pour les industries du PPM (Power, Plant et Marine), AVEVA s’investit dans votre succès grâce à un réseau mondial de support et de vente dans plus de 40 pays. AVEVA – Vous construit une solide réputation depuis 45 ans

www.aveva.com


INNOVATION

Les produits naissent des usages

ccPAGE 24

Comment Syleps a rendu ses convoyeurs adaptables ccPAGE 27

VéhIcules élecTrIques

Le design prend le volant

ccPAGE 28

Priorité à l’ergonomie ccPAGE 32

INTerfAces INdusTrIelles

Plus intuitives, plus performantes cc PAGE 34

mATérIel ferrOVIAIre

Alstom cultive son style

ccPAGE 38

équIpemeNT spOrTIf

Decathlon conçoit pour séduire

ccPAGE 40


EN COUVERTURE

Conception

Le design d’abord

b’twin

Le vélo de B’Twin, Tilt, qui se déplie en 1 seconde a reçu début mars un Red Dot Award dans la catégorie “Product Design”. Ce prix est l’une des récompenses les plus prestigieuses en Allemagne en matière de design.

Longtemps, les designers n’ont été sollicités que pour rendre esthétiques ou ergonomiques des produits conçus par les seuls ingénieurs. Mais ils s’imposent désormais en amont, dans les bureaux d’études. Porte-parole des utilisateurs, ils plaident pour la prise en compte des scénarios d’usage dès les premières phases de conception des produits et services, dans le respect des exigences liées à l’image de l’entreprise et aux attentes de ses clients. Et ce pour des produits variés, bien au-delà des domaines auxquels on a tendance à les cantonner. Automobiles, cockpits d’avion ou articles de sport et de loisir, bien sûr, mais aussi vérins, casques de chantier, véhicules automatisés de manutention, garde-boue, boulons, broyeuses de papier, interfaces numériques ou services aux personnes : les designers dialoguent désormais avec les ingénieurs dans tous les secteurs. cm

MAI 2013ccN°954

23


en coUVeRtURe

Avocat des utilisateurs auprès des concepteurs, le designer est incontournable dans la stratégie d’innovation. Il joue le rôle de catalyseur entre les intervenants d’un projet dans le respect de l’image et de la proposition de valeur de l’entreprise. Il épaule le développement rapide de produits novateurs appelés à devenir des succès commerciaux.

Q

u’est-ce que le design? Question piège, surtout pour un francophone. «On le raccroche trop souvent aux seuls aspects esthétiques, en aval du développement d’un produit. Pourtant, le design est fondamental pour l’innovation. Il doit trouver sa place très en amont du cycle de développement», plaide Anne Asensio, ancienne designer chez Renault, puis General Motors, devenue vice-présidente «design expérience» chez Dassault Systèmes. Effectivement, alors que l’ingénieur cherche à améliorer un produit existant en res-

tant dans un périmètre connu, sa formation incite le designer à travailler sur l’imaginaire pour explorer l’inconnu, notamment grâce à une palette d’outils numériques. Il peut ainsi s’ouvrir à de nouveaux usages. cc Le

designer doit être un catalyseur de projets

Une approche bénéfique, à condition de l’appliquer dès les premières étapes de réflexion sur le futur produit. « Si l’un des rôles du designer est d’améliorer le produit par la demande, il doit aussi humaniser la technologie en fonction des atten-

tes des usagers. Mais ce ne doit pas être un remède, il doit pour cela être intégré le plus tôt possible dans les projets, afin de jouer le rôle de catalyseur et de lien, tout en laissant s’exprimer les créativités », estime Anne-Marie Boutin, présidente de l’Agence pour la promotion de la création industrielle (APCI), qui organise notamment l’Observeur du Design, un prix international de design qui réunit et récompense chaque année les meilleures réalisations. Une approche adoptée par Facom. « Il arrive que la manière dont on se sert d’un outil ou dont on le range soit fort différente de ce que l’on avait imaginé. C’est pourquoi nos designers vont sur le terrain pour améliorer nos produits, voire en inventer d’autres. Un préalable au travail d’équipe avec les techniciens du bureau d’études, les responsables marketing et les gens chargés

Le design, g , clé du succès DÉJÀ 50 MILLIONS D’UNITÉS VENDUES

5 MILLIONS D’APPAREILS ÉCOULÉS CHAQUE MOIS

c En utilisant un procédé industriel de filtration par cyclone et en le mettant en valeur au cœur de l’appareil, les designers de Dyson ont donné du souffle à leur aspirateur vendu à près de 50 millions d’unités en 20 ans.

24

N°954ccMAI 2013

PLUSIEURS MILLIARDS DE RECETTES c Des caractéristiques techniques au meilleur niveau actuel, bien servies par une interface utilisateur très fonctionnelle et agréable ont séduit les utilisateurs. Le Samsung Galaxy SIII s’écoule au rythme de plus de 5 millions par mois.

c En mettant l’expérience de l’expresso à la maison à la portée des consommateurs, les designers de Nestlé ont inventé un marché qui se décline désormais en boutiques. Les ventes de capsules Nespresso se chiffrent en milliards.

D. R.

Innovation Les produits naissent des usages


conception

Christian Guellerin,

directeur général de l’école de design Nantes Atlantique de la production dans nos usines», estime le PDG de la société, Yves Antier. Dyson est aussi passé maître dans l’identification des innovations répondant aux attentes des utilisateurs sans rompre le contrat moral qui lie l’entreprise avec ses clients quant à sa proposition de valeur. C’est ainsi que la société a réinventé l’aspirateur, le ventilateur et le sèche-mains à partir des besoins de ceux qui s’en servent. «Notre centre de développement situé en Grande-Bretagne regroupe 750 ingénieurs qui ont tous une fibre design, c’est l’ADN de notre groupe», explique Sophie Mathieu, directrice de la communication de Dyson. « Ce qui les motive, c’est d’apporter des réponses novatrices, élégantes et plus performantes à des problématiques connues. Bref, de pratiquer un design fonctionnel.» S’il est certain que le designer doit être intégré le plus tôt possible dans un projet, il doit aussi le suivre dans son intégralité. «Pour s’assurer par exemple que les promesses de fonctionnalité ou de qualité ne seront pas sacrifiées au profit d’une facilité de production », prévient Dominique Sciamma, directeur du Strate College une école de design industriel francilienne.

des services vraiment pensés pour les usagers

D. R.

cc Concevoir

Une démarche qui n’est pas réservée aux industries traditionnelles. Le design touche en effet de plus en plus les services. Ainsi la RATP dispose-t-elle d’une cellule de design pour participer à la définition de tous les lieux où elle accueille du public. Elle vient de présenter la station de bus Osmose, réalisée dans le cadre du projet européen EBSF (European bus system of the future). Cette station pilote destinée à nourrir les réflexions des aménageurs d’espaces publics a été réalisée dans la même logique qu’un concept car, pour rassembler et expérimenter des innovations dans un démonstrateur de recherche. But : démontrer qu’un arrêt de bus peut accueillir des services destinés aux voyageurs, mais aussi aux passants et aux riverains. Pour cela, la RATP a fait appel à l’architectedesigner Marc Aurel. « Il s’agissait d’un véritable challenge, car le projet a été réalisé en dix mois, du cahier des charges à l’installation

Il faut plus de designers à la tête des entreprises

Quel doit être le rôle du design dans le développement d’un produit ?

Le designer aujourd’hui est avant tout un manager de projet. C’est lui qui doit être l’avocat des futurs utilisateurs face aux techniciens, notamment les marketeurs et les ingénieurs. Il s’agit donc de gérer et d’animer tous les acteurs d’un projet complexe et souvent de réconcilier des points de vue divergents, en faisant en sorte que les concessions faites par chacun aillent dans le sens d’un meilleur service pour l’utilisateur. Il ne suffit donc plus d’avoir un sens artistique pour être un designer créatif. L’une des qualités importantes pour un designer consiste à savoir exprimer des points forts de l’entreprise et à sortir de la gangue des techniciens pour trouver des voies de diversification exploitant les savoir-faire présents en interne. En cas de crise, le designer est bien souvent celui qui est le mieux placé pour redonner du sens en s’appuyant sur l’identité de l’entreprise. Quelle est la place des écoles de design dans cette évolution ?

Outre leur rôle dans la formation initiale des designers, ces établissements ont pour vocation d’être des centres d’incubation permanents, permettant aux élèves de ne pas enfouir leurs projets dans des enveloppes Soleau, mais de les voir se réaliser en créant leurs entreprises. C’est ce que

ccparcours

Diplômé de l’Institut supérieur de gestion de Paris et titulaire d’un MBA en management international à l’IUA de San Francisco, Christian Guellerin a enseigné la gestion et la finance des entreprises et a été président du réseau des écoles de gestion et de commerce. Il préside l’école de design Nantes Atlantique depuis 1997.

nous commençons à faire et nous avons actuellement trois projets bien engagés. Mais cela veut dire qu’il va falloir quelquefois « forcer la main » de nos étudiants car bien souvent ils ne veulent pas sortir de leur rôle de designer. Pour les y aider, nos étudiants en master de design peuvent préparer au cours de leur dernière année d’études, parallèlement à leur diplôme, un second diplôme sous forme d’un master professionnel d’administration des entreprises, option «Projet d’innovation et entrepreneuriat », en partenariat avec l’Institut d’économie et de management – IEMN-IAE de l’université de Nantes. Actuellement, une vingtaine de nos 120 élèves ont choisi cette double formation. Comment les entreprises vivent-elles cette évolution ?

Beaucoup d’entreprises aujourd’hui utilisent le paradigme de design stratégique pour montrer l’importance qu’elles accordent à la prise en compte des besoins de leurs clients. Mais force est de constater que si quelques grands groupes industriels font siéger leur responsable du design au comité de direction, il n’y a pratiquement pas de designers qui soient devenus présidents d’entreprises industrielles. Les exceptions étant Steve Jobs chez Apple et James Dyson dans le groupe éponyme, avec les fantastiques résultats que l’on connaît. cm

MAI 2013ccN°954

25


en coUVeRtURe

Diaporama

sur site. Travaillant de longue date sur ces sujets, j’y ai joué le rôle de force de proposition et de catalyseur entre les fournisseurs de technologies, pour respecter le cahier des charges sur les services apportés aux usagers, les délais et le budget », raconte-t-il. cc Les

solutions pour passer à l’acte

Distingués

Mais si beaucoup d’entreprises communiquent sur le design, peu l’intègrent en réalité dans leur démarche stratégique. Motifs? Le manque d’information et de formation des managers, le souvenir d’expériences peu concluantes ou d’un mauvais choix de designer, dans un domaine qu’il maîtrisait mal. Pour pallier ces écueils, on voit poindre des consultants chargés de faire l’adéquation entre les besoins de l’entreprise et les spécificités des designers, sans toutefois brider la créativité de chacun. Ces consultants sont aussi à même de trouver les aides permettant notamment aux PME de se lancer dans une démarche design. Ils peuvent aussi guider l’entreprise dans sa réflexion sur le choix de faire appel à des designers externes ou développer la compétence en interne. Les deux démarches peuvent en effet se justifier, en fonction des projets. « Forts de la première expérience réussie de design que nous avions eue avec le cabinet IDA autour de nos convoyeurs CP20,

Retrouvez sur notre site Internet une galerie des produits qui ont récemment obtenu des récompenses dans les principaux concours de design nationaux et internationaux : Observeur du design, Janus, Trophées aquitains du design industriel, Red Dot Award, James Dyson Award, European Design Award, IF Concept Design Award, Audi Talents Award et International Design Award, entre autres. Design

industrie-techno.com

nous avons décidé d’intégrer Francesco Giganti dans notre équipe de développement dès les phases amonts de notre projet de transstockeur, Flex’y Shuttle », témoigne ainsi Philippe Loiseau, prési-

dent du directoire de Syleps. « Il ne suffit plus aujourd’hui d’être un très bon ingénieur pour développer des produits qui marchent commercialement, il faut savoir traduire cela en avantage client et l’exprimer auprès d’utilisateurs qui ne sont pas des ingénieurs. C’est pourquoi il est important d’intégrer un designer dans l’équipe de développement. » À condition que le management de l’entreprise en soit convaincu. C’est justement le sens de la démarche de Design Code, un collectif de designers expérimentés en poste dans de grands groupes industriels ou des éditeurs de logiciels. Ils souhaitent sensibiliser les managers à l’intérêt du design dans la démarche d’innovation. Reste que l’on forme actuellement environ 30 000 ingénieurs en France par an, mais seulement 1 500 designers. Ce qui explique la relative lenteur avec laquelle cette démarche se diffuse dans l’industrie. Pour y remédier, de nombreux observateurs appellent de leurs vœux l’intégration de modules de sensibilisation au design dans le cursus des élèves ingénieurs, pour les aider à mieux comprendre ces professionnels avec lesquels ils seront de plus en plus fréquemment amenés à collaborer. cm ccJEaN-FraNÇoIs prEVÉrauD jfpreveraud@industrie-technologies.com

1949

1964

1977

2003

2011

EGS 1000

EFwG R9

EFG R 50

RX 50-15

RX 50-15

Plus design, plus confortables et capables de supporter une charge utile de 1,5 tonne contre 1 tonne en 1949, les chariots élévateurs électriques d’entrée de gamme de Still sont devenus plus sécurisés avec l’apparition d’une protection de tête. Pour faciliter l’usage, les commandes tout ou rien sont désormais asservies et le moteur asynchrone avec variateur a remplacé le moteur à courant continu avec rhéostat. Les pneus pleins souples ont pris la place des bandages en caoutchouc. Pour faciliter les opérations de maintenance, l’extraction de la batterie est devenue latérale.

26

N°954ccMAI 2013

SPIT ; D. R.

MÉtAMoRpHoSe DAnS LA MAnUtention


CONCEPTION

Comment Syleps a rendu ses convoyeurs adaptables LA SOCIÉTÉ

L’INTERVENANT

cSydel, devenue Syleps en début d’année, est un fabricant breton de systèmes de manutention, stockage et palettisation automatisés. Il souhaitait rajeunir sa gamme de convoyeurs en augmentant leurs performances, tout en réduisant leur coût et en se démarquant de la concurrence.

c Le cabinet de design parisien IDA de Francesco Giganti, en analysant les scénarios de montage et d’usage, s’est appuyé, sur son bureau d’études milanais, à la fois pour la structure des convoyeurs à rouleaux CP20 et pour l’intégration de multiples fonctionnalités, sans négliger le confort d’usage ni l’esthétique.

APRÈS

AVANT

c Des longerons réalisés en tôles d’Inox pliées constituaient traditionnellement les structures porteuses des convoyeurs à rouleaux ou à bande. c Une transmission sonore importante était due à cette structure.

D. R.

c La construction et l’adaptation sur site étaient longues, car il fallait couper, percer, souder les profilés entre eux et greffer dessus les supports des nombreux accessoires.

c Des profilés pultrudés en matériaux thermodurcissables renforcés par des fibres de verre ont remplacé les longerons métalliques. Ils supportent les organes de manutention et les pieds. Moins sonores, ils sont utilisables indifféremment sur les convoyeurs à rouleaux ou à bande. Les câblages électriques et les tuyauteries d’air comprimé sont abrités dans les profilés, dont les rainures assurent un rôle structurel secondaire en permettant la fixation des rails de guidage et des différents capteurs. c L’adaptablité est améliorée. Les profilés existent en différentes longueurs recoupables à la demande. Des pièces complémentaires permettent de réaliser coudes et ruptures de pente. c Le capotage des profilés, clipsé en PVC, est esthétique avec ses formes douces. Il est disponible en de multiples couleurs ajustables aux besoins des entreprises. c Le poids au mètre est 23 % plus faible en moyenne que celui de l’équivalent métallique.

cc JEAN-FRANÇOIS PREVÉRAUD jfpreveraud@industrie-technologies.com

MAI 2013ccN°954

27


EN COUVERTURE

Véhicules électriques Le design prend le volant

L

es automobilistes parisiens consacrent 30 % de leur temps de conduite à se garer. Un chiffre qui révèle à lui seul la congestion des grands centres urbains et ses corollaires : pollution, bruit et manque d’espace. Hors de l’Europe, les villes chinoises font de la maîtrise de ce trafic un enjeu majeur. Le cadre urbain devient donc un terrain d’expérimentation pour réinventer la voiture et la mobilité. Anecdotique en termes de ventes, la Twizy de Renault marque pourtant une petite révolution : l’incursion d’un grand constructeur dans la commercialisation des quadricycles électriques. Certes, ce type d’engin léger

n’a pas attendu la marque au losange pour arriver sur le marché. Mais ils étaient jusque-là commercialisés par de petites sociétés, alors que Renault joue à plein l’effet de marque. « Grâce à son code stylistique, le Twizy affiche l’identité de la marque Renault. Il établit un lien avec l’auto sans être une auto, ni passer pour un sous-véhicule », décrypte Philip Nemeth, consultant en design et ancien directeur du département mobilité et transports au Strate College. Une flopée d’autres concepts de véhicules sobres et faciles à garer est ainsi en gestation. Illustration : l’appel à projet « véhicules décarbonés urbains ». Financés par l’Ademe, ses lauréats ont exploré

LE PLUS FUTURISTE c EU4, le prototype pour tissu urbain très dense de Hyundaï, se pilote tel un Segway. Il accompagne les mouvements de son conducteur.

LE PLUS COLLECTIF c Modulgo a été conçu comme une extension du téléphone mobile. La voiturette est réduite à sa plus simple expression, pour mettre l’autopartage à portée des villes moyennes.

28

N°954ccMAI 2013

différents scénarios d’usage. Véléance entend faciliter le transport de marchandise « sur le dernier kilomètre » grâce à son quadricycle léger et inclinable Quat’Ode. Scooter repliable, le S’PLR se loge dans le coffre d’une voiture pour achever un trajet. Même les concepteurs de vélo sont de la partie : la marque B’twin a lancé un concours mondial pour designer le « vélo du XXIe siècle ». Son critère : conductible en bi-mode (manuel et électrique), facile à ranger, connectable à un smartphone. Son gagnant, le tricyle Velomobile du designer John Bukasa, est actuellement en phase de prototypage. cc La

créativité libérée des contraintes du thermique

Exotiques, de niche, parfois impertinentes, toutes ces initiatives ont une vertu: réinterroger la fonction du véhicule, en partant des usages. «Sur une voiture thermique, toute l’architecture est dictée par le bloc motopropulseur. Mais il n’y a pas de raison de reproduire ce schéma sur les véhicules électriques. La batterie et le bloc-moteur peuvent être agencés différemment. Il y a tout un champ de créativité à réinvestir», résume Rémy Constantin, directeur pédagogique à l’Institut supérieur de design de Valenciennes, qui forme les futurs designers d’automobiles. Fruits de ces réflexions, des technologies spécifiquement électriques, commencent à prendre forme face à «l’héritage» du thermique. « La climatisation d’un véhicule électrique est un grand sujet. Plutôt que d’imiter un système de chauffage centralisé, le designer peut reposer la question du besoin. Faut-il plutôt assurer une température uniforme dans l’habitacle, ou assurer le confort de l’utilisateur ? Cette seconde option a permis d’imaginer les sièges autochauffants installés sur les modèles I-Miev de Mitsubishi », raconte Philip Nemeth.

D. R.

Une nouvelle génération de véhicules est en gestation. Légers, électriques, communicants, voire communautaires, ils se démarquent de plus en plus des voitures traditionnelles. À l’origine de cette métamorphose, une réflexion menée très en amont sur la place et les usages du véhicule dans le cadre urbain.


CONCEPTION

Link & Go : un concept car pour anticiper l’évolution des usages

+ +

Social

Les sièges modulaires du concept car Link & go d’Akka permettent d’agencer l’intérieur en mode « salon ». Des tablettes favorisent l’interactivité et le partage de documents multimédia.

Tendance

Son look se démarque de celui d’une voiture classique : un habitacle en bulle (blanc) inséré sur une plate-forme roulante (noire) et des portes papillon ouvrant au milieu de l’appareil.

+

Automatique

D. R.

Un guidage reposant sur un laser et des caméras assure le pilotage automatique au démarrage, pour se garer ou sur les voies dédiées.

Dans le même ordre d’idées, la suppression de la colonne de direction mécanique au profit d’une transmission tout électrique « by wire » permet de remodeler le véhicule. Exit les capots longilignes, bonjour les architectures plus ramassées. Autre incontournable largement exploré en R&D : le moteur-roue. Avec un moteur déporté dans chaque roue, la dynamique et la manœuvrabilité du véhicule serait transfigurée. La technologie Active Wheel développée par Michelin combine ainsi la motorisation, la suspension électrique active, et le freinage 100 % électrique dans les roues du véhicule. « Ce type d’innovation fleurit sur les concept cars, mais leur adoption est un processus lent. Les constructeurs doivent respecter des normes d’homologation très strictes », tempère Jérôme Jullien, chef projet mécanique et design chez Akka Technologies. En partenariat avec l’Ademe, PSA planche sur un démonstrateur de tricycle, le VelV. Son industrialisation en petites séries fait appel à des solutions originales

+

Connecté

+

La transmission tout électrique « by wire » remplace la traditionnelle colonne de direction mécanique. Un mini-moteur est déporté dans chaque roue autonome.

La box de bord apporte la connectivité dans la voiture. Liée aux réseaux sociaux de l’utilisateur, la voiture favorise le covoiturage.

dans l’automobile, à l’image de sa coque. Faite de pièces de composite en résine renforcée au verre entièrement moulées, elle a été récompensée lors du sommet

Optimisé

des composites JEC 2013. Dans ce projet encore, l’ergonomie et les usages ont été intégrés en amont : « l’utilisation urbaine implique de fréquents arrêts. Initialement centrale, la place conducteur a été déportée à gauche pour faciliter les montées et descentes du conducteur », se souvient Stéphane Bolle-Reddat, chef de projet VélV. cc Le

véhicule du futur : un smartphone à quatre roues

LE PLUS PRÉCOCE c Twizy est le premier quadricycle électrique signé et commercialisé par un grand constructeur.

Au-delà du véhicule, c’est la mobilité urbaine dans son ensemble qui entame une mue. « Le véhicule électrique s’insère dans le réseau urbain. On ne peut plus penser la voiture sans penser communication. Encore une fois, les nouveaux usages sont loin d’avoir été tous inventés », affirme Rémy Constantin. Si les constructeurs travaillent tous sur la « voiture connectée », ils ne sont pas forcément les grands gagnants de cet eldorado. Autolib’, le service d’autopartage parisien de l’industriel Bolloré, a ainsi bâti son succès sur l’anticipation MAI 2013ccN°954

29


EN COUVERTURE

Entretien

Le métier de designer auto évolue

ne se contentent plus de dessiner de jolies formes sur un package technique. De par leur créativité et leur capacité à représenter leurs idées, ils peuvent influer sur la définition des scénarios d’usage d’un système.

»

PHILIP NEMETH Consultant en design automobile Nemeth

industrie-techno.com

LE PLUS UTILITAIRE

c CityMobil est un véhicule hybride entre plate-forme mobile et mini-bus, testé par l’Inria à La Rochelle. Il roule en autopilotage.

c Quat’ode a été conçu par Véléance pour les petites livraisons du « dernier kilomètre » en centre-ville. Il est léger et inclinable.

de l’expérience utilisateur autour de l’automobile. Autre empêcheur de tourner en rond : Induct. Cette société spécialisée dans le logiciel a remporté un appel à projet du conseil général des Yvelines sur le thème « Véhicule urbain du futur ». Dans son système d’autopartage Modulgo, la voiture est conçue comme un périphérique… du smartphone, qui remplace le tableau de bord. « C’est un système de navigation point à point. Notre application indiquera à une personne comment se rendre d’un lieu à un autre en utilisant tous les types de transport. La voiture n’en sera qu’un maillon », promet son PDG Pierre Lefèvre. Le prototype de la voiture, « un téléphone à quatre roues », est réduit à sa simple expression : doté de trois places frontales, rustique, peu cher. L’ambitieux concurrent d’Autolib’, pensé pour les villes moyennes, serait déjà en discussion avancée avec plusieurs collectivités françaises et américaines. cc Mutualiser

un engin via les réseaux sociaux

« Un changement de culture est à l’œuvre. Les concepteurs de ma génération ont grandi dans la passion de la voiture individuelle. La jeune génération est de moins en moins réticente à partager un véhicule », note Philip Nemeth. Via les moyens de communication accrus entre un véhicule, son environnement et ses utilisateurs, de nombreux acteurs

30

N°954ccMAI 2013

anticipent une intégration plus complète de la voiture dans les réseaux sociaux. Une vision qui a présidé à l’élaboration du concept car Link & Go d’Akka Technologies, présenté au salon de Genève 2013 (voir encadré page 29). Pour donner un sens à sa vitrine technologique, l’ingénieriste a mené une réflexion prospective sur les usages, en faisant collaborer étroitement ses équipes de design et d’ingénierie, regroupées dans son centre R&D de Guyancourt. « La Link & Go redéfinit le covoiturage, à cheval entre la voiture personnelle et transport en commun. Une box embarquée fournit son réseau intérieur. Elle mutualise les trajets de personnes mises en contact via les réseaux sociaux. L’espace intérieur a été conçu comme un salon interactif, avec des interfaces multimédia favorisant la connectivité», détaille Jérôme Jullien, le chef du projet. À l’heure du créneau automatisé, la Link & Go présente aussi des fonctions de pilote automatique. Elle préfigure un dernier tournant : des plates-formes conçues pour transporter des petits groupes de personnes en terrain connu « sur le dernier kilomètre » tout en évitant les obstacles. C’est le cas de la CityMobil testée à La Rochelle par l’Inria, de la Vipa, ou de Cybergo, la navette qu’Induct développe en parallèle de Modulgo. La Google Car n’a qu’à bien se tenir ! cc HUGO LEROUX hleroux@industrie-technologies.com

D. R.

« Les designers

LE PLUS AUTONOME


FLB pub 220x285h 11/03/13 13:34 Page1

Ne cherchez plus,

découvrez et choisissez

Plus de 500 nouveautés 4 trophées de l'innovation 300 exposants Forum expert

Village des sociétés savantes

Forum emploi

Démonstrations sensorielles sur la cuisine moléculaire

Un congrès scientifique sur les techniques séparatives

4-7 JUIN 2013

Paris expo Porte de Versailles France - Hall 3

Demandez votre badge Gratuit :

www.forumlabo.com Forum LABO & BIOTECH, Le salon de l’Innovation au Laboratoire.

Ne cher chez découv plus, rez et choi sissez

4-7 J 2013 UIN

Paris exp Porte de o France Versailles - Hall 3

VISIT EUR


EN COUVERTURE

LE SÉCATEUR FACILE À TENIR

cC’est l’intégration, depuis 2009, de designers dans les bureaux d’études de Fiskars dès les premières phases de réflexion sur les produits qui a conduit à la mise au point de ce sécateur à deux manches parallèles, conçu pour que tous les doigts travaillent en même temps. Sa poignée tournante facilite le maintien de la prise. Touche esthétique : la représentation d’un oiseau à l’œil orange.

Priorité à l’ergonomie On a tendance à croire le design cantonné à des objets courants et esthétiques. Erreur ! Il s’invite en réalité dans la conception de biens industriels variés comme des garde-boue, des vérins, des broyeuses de papier ou des boulons. En mettant en commun leurs compétences dès le début du processus de développement d’un produit, designers et ingénieurs facilitent la vie des utilisateurs. ccCLAIRE LECŒUVRE redaction@indsutrie-technologies.com

LE MITIGEUR ÉCONOME

cTrois ans d’allers-retours entre Philippe Starck et les ingénieurs ont abouti à l’élaboration du robinet Axor Starck X. Droit, il est facile à ouvrir ou fermer. L’eau coule sous forme d’un rideau qui s’oriente plus ou moins à la verticale selon la poussée sur la poignée. Son débit est limité à 5 l/min.

32

N°954ccMAI 2013

LE TRANSSTOCKEUR MODULAIRE cAccessible même à petit budget, ce véhicule automatique qui se déplace dans les entrepôts pour y stocker des objets a été conçu par le bureau de design IDA pour le groupe Syleps. D’une hauteur de 3 mètres, il est ajustable et superposable. Il est équipé d’un système d’alarme en cas de défauts. Son habillage coloré est personnalisable.


CONCEPTION

UN VÉRIN SIMPLE À INSTALLER

cLe vérin électrique Epco de Festo a reçu le prix Red Dot et If Product design awards 2012 pour sa forme compacte, facile à prendre en main et à installer. Les designers ont travaillé à l’amélioration de la connexion et de l’installation. D’où le choix d’un moteur intégré et de branchements adoptant quatre positions différentes.

UN PIANO MODERNISÉ

cIssu d’une collaboration entre le Peugeot Design Lab et l’entreprise Pleyel, ce piano amplifie les sons grâce à sa forme et ses matériaux innovants. De plus, son clavier est visible de tous les côtés.

D.R.

UN SON HARMONIEUX POUR LES POTS D’ÉCHAPPEMENT

cPour séduire les amateurs de voitures, un moteur ne doit pas seulement être puissant mais aussi en donner l’impression. Un ressenti qui passe notamment par le son. Le bruit du moteur d’une Ferrari et celui d’une Maserati s’avèrent ainsi très différents. Les experts acoustiques de Faurecia trouvent la meilleure sonorité selon les besoins de chaque marché. Ainsi, les Asiatiques préfèrent un pot d’échappement silencieux. Quant aux voitures sportives italiennes et allemandes, elles doivent libérer le bruit du moteur, grâce à des vannes, dès que le conducteur exerce une forte pression sur l’accélérateur.

UN MARTEAU ANTIVIBRATION

cÉlaboré après un cycle de rencontres entre designers et professionnels et d’observation des besoins de ces derniers, le marteau de charpentier Nanovib de Leborgne a été distingué par le Red dot award 2013 et par deux prix de design. Son manche élastomère, une matière qui supporte bien les déformations, absorbe les vibrations et limite donc la gêne de l’utilisateur.

MAI 2013ccN°954

33


EN COUVERTURE

Interfaces industrielles Plus intuitives, plus performantes

F

ace à l’intuitivité des produits grand public, les technologies industrielles semblent parfois absconses. « Les produits grand public font trembler l’industrie », confirme Yves Rinato, PDG d’Intactile Design, une agence spécialisée dans le design d’interfaces industrielles. Ergono­ miques, les applications des smartphones et tablettes offrent une prise en main rapide et transversale d’un terminal à l’autre. Pas besoin de tutoriels pour navi­ guer et maîtriser les fonctionnalités. Une souplesse que n’ont pas, loin s’en faut, tous les progiciels ou interfaces homme machine (IHM) industrielles.

aster est un prototype d’outil de contrôle aérien, développé par intactile design pour la dgac. La vue radar verticale et les écrans tactiles caractérisent les innovations majeures de ce projet qui a été approuvé par les futurs utilisateurs. en haut, un poste de contrôle aérien classique.

34

N°954ccMAI 2013

« Avoir une IHM complexe pour le pilo­ tage d’un hélicoptère, par exemple, ce n’est pas une fatalité », estime pourtant Yves Rinato. « Les industriels s’interrogent : comment faire pour que mon outil soit toujours aussi précis et fiable tout en sim­ plifiant son utilisation ? », rapporte Nicolas Chauveau, designer chez Intactile Design. Réponse : en faisant appel à

des professionnels de l’expérience utili­ sateur. Le design, longtemps invité à entrer en piste après la définition des exigences et des contraintes techniques, auxquelles il devait se soumettre, commence désor­ mais en amont de la conception, générant un vrai travail collaboratif entre l’utili­ sateur, l’ingénieur et le designer. « Dès le début, nous travaillons sur des diagram­ mes logiques qui modélisent l’ensemble de l’interface, ce qui donne à voir l’imbri­ cation des fonctionnalités », témoigne ainsi Christophe Temple, design Thinker chez Altran. cc Simplifier

une application en facilitant la navigation

Cette problématique concerne un nombre croissant de secteurs d’activité. Le recours aux IHM, qui remplacent les armoires de commandes dans les industries, est en effet de plus en plus courant. Leur facilité d’uti­ lisation est au centre de l’attention des uti­ lisateurs. Des constructeurs d’automates, comme Siemens, commercialisent ainsi des pupitres de contrôle faciles à prendre en main, aussi bien pour les ingénieurs que pour les opérateurs. « Les opérateurs n’ont pas besoin de tutoriels pour s’appro­ prier l’outil. Et même côté ingénierie, l’en­ vironnement de l’interface facilite le déve­ loppement », affirme Yves Etcherry, responsable­produit de la gamme IHM « pied de machine » chez Siemens. Indispensable pour garantir la bonne uti­ lisation d’un outil, le design permet de ren­ forcer sa fiabilité et de minimiser les erreurs. « Si on développe un écran avec des boutons plus lisibles et plus grands, on a une meilleure chance d’enclencher la bonne commande. Ainsi, sur la dernière gamme, nous avons fait évoluer le gra­ phisme et la forme des boutons ». Rendues plus flexibles par le travail de design, les IHM permettent de naviguer à travers les données et les commandes. « Le travail du

intactiLe deSign

Si l’électronique grand public se préoccupe depuis longtemps d’ergonomie avec des produits à la prise en main enfantine, c’est moins vrai pour les interfaces industrielles. Mais ce n’est pas une fatalité. Le design, loin du simple lifting, est déterminant pour s’approprier des systèmes compliqués à la fiabilité garantie.


CONCEpTiON

Air liquide propose une encyclopédie enrichie designer consiste à hiérarchiser les com­ mandes et faire en sorte qu’on voit sur l’écran l’objet dont on a besoin au bon moment, sans être perturbé par les autres fonctionnalités », explique Nicolas Chau­ veau, designer chez Intactile Design. Cette mise en exergue des informations les plus pertinentes est d’autant plus néces­ saire que le nombre de données potentiel­ lement utilisables augmente de façon expo­ nentielle. À l’heure des « big data », les interfaces ne sont en effet pas seulement des outils de contrôle: elles se font aussi le réceptacle de données qu’il faut traiter et organiser. «De plus en plus, on a une inté­ gration globale des machines. L’IHM devient un élément de réception des don­ nées, concernant la maintenance par exem­ ple», confirme Yves Etcheberry.

Pour rendre la navigation dans son encyclopédie des gaz plus intuitive, le spécialiste de la distribution des gaz industriels air liquide a développé une application pour iPad. elle donne accès aux données physiques et chimiques de 64 molécules. Le support tactile a permis de développer plusieurs

scénarios de navigation et de nouvelles fonctionnalités : l’application intègre un comparateur de gaz, une recherche par filtre, un convertisseur d’unités et un outil pour visualiser les molécules en 3d, ainsi que des données sur les marchés et industries dans lesquels les gaz peuvent trouver une application.

À partir de chaque gaz, le logiciel donne accès aux données concernant son application dans différentes industries : agroalimentaire, pharmaceutique, pétrolière, biotechnologies. il indique également les compatibilités des gaz avec différents matériaux.

des habitudes des utilisateurs

d. R.

cc Partir

Pour répondre à ces enjeux, les industriels font appel à des prestataires en design, ou s’organisent pour répondre à leurs propres besoins en interne. Thales et Airbus ont choisi la première solution. De son côté, Altran vient de créer une division « Intel­ ligent Systems » et d’embaucher 3 000 ingénieurs pour le numérique. Dans tous les cas, l’objectif est d’accom­ pagner au mieux les usages, en partant des habitudes des utilisateurs. C’est ce qui a guidé Nicolas Chauveau, designer chez Intactile, au cours du projet de design d’une interface de contrôle aérien, Aster. Aujourd’hui, les contrôleurs aériens tra­ vaillent avec un écran radar et des strips papier, des bandes de progression sur les­ quelles ils notent les informations relati­ ves au vol, dont les indicatifs d’appel en radio téléphonie, la route, la provenance, la destination, le type d’aéronef, ou l’alti­ tude. Chaque strip correspond à une phase de vol. Pour remplacer ces supports papiers par un écran

L’application décrit les données physiques et chimiques de 64 molécules de gaz dans les états solide, liquide ou gazeux.

en complément des défi définitions, nitions, un outil de visualisation permet d’observer la molécule en 3d.

MAI 2013ccN°954

35


EN COUVERTURE

Document

Co-écrit par l’agence pour la promotion de la création industrielle (aPci) et les pôles de compétitivité Mov’eo et Systematic Paris-Région, « Le design des interfaces numériques en 170 motsclés » se veut un outil pour établir un langage commun aux designers, ingénieurs, chercheurs et entreprises. L’ouvrage, dont nous vous proposons de consulter des extraits sur notre site internet, rassemble des définitions de mots utilisés dans les domaines du design d’interaction, de l’ingénierie, de l’ergonomie et de l’architecture d’information. il identifie, décrit et décrypte les termes et concepts les plus fréquemment utilisés dans les pratiques et processus de création des iHM. IHM

industrie-techno.com

Pour réaliser ce pupitre de commande Siemens, les designers ont réutilisé de façon conviviale le savoir-faire existant. Il dispose d’un écran tactile large avec rétroéclairage LED.

36

N°954ccMAI 2013

cc Ajouter

des fonctionnalités sans complexifier le produit

Avec un projet similaire, Altran est allé plus loin pour enrichir l’expérience des contrôleurs aériens. Les développeurs ont intégré au simulateur de contrôle aérien (Immersive air trafic management) des technologies phares du monde du jeu vidéo, comme la reconnaissance vocale et de mouvement. Le prototype inclut aussi des tablettes et des outils de visualisation 3D. La conjugaison de technologies grand public et d’outils professionnels de simu­

lation améliore l’ergonomie et la sûreté du trafic aérien, en facilitant la gestion des conflits et l’analyse des collisions. Pour coller au mieux aux réactions d’un utilisateur lorsqu’il manipule l’interface, les designers partent de leur connaissance des habitudes des utilisateurs. C’est la démarche qu’a adoptée l’agence de design d’IHM Conicion pour concevoir l’interface associée à un écran tactile intégré dans un four grand public. Vincent Schmitt, desi­ gner chez Conicio, explique « s’être basé sur des notions d’ergonomie cognitive », c’est­à­dire sur l’étude des interactions entre l’homme et un dispositif et des fonc­ tions mentales (perceptions, mémoire, traitement) activées au cours de cette inte­ raction. La navigation est accompagnée par des pictogrammes reconnaissables et des couleurs symboliques pour une plus grande intuitivité. Au­delà de la simplifi­ cation de la prise en main du produit, le design permet souvent d’ajouter des fonc­ tionnalités, sans pour autant complexifier la prise en main. C’est le cas avec cette interface grand public. L’IHM donne accès à une base de données riche, par exemple en termes de recettes. Selon la recette choi­ sie, le four adapte la température tout au long du cycle de cuisson. Ultime étape sur la voie de l’accompa­ gnement des besoins des utilisateurs: leur laisser la possibilité de configurer leur

À partir du pupitre Comfort Simatic de Siemens, un designer a développé une représentation 3D de nos infrastructures électrogènes. Les menus, inspirés de ceux des smartphones, facilitent la navigation. Roland Maître, automaticien, groupe A2EN (Automatisme Exploitation d’Energie renouvelable).

d. R.

Le design des interfaces numériques en 170 mots clés

tactile, en permettant aux contrôleurs de mieux se répartir les vols et de gérer plus d’avions tout en minimisant les erreurs, Nicolas Chauveau s’est appuyé sur des codes visuels communs. « L’écran tactile a été pensé pour être utilisé soit comme tel, soit avec un stylo, pour ajouter des anno­ tations ou insérer des post­it », explique le designer. L’écran a été placé juste en des­ sous de l’image radar en substitution des strips papier. « Un bon design permet de minimiser les erreurs. Si un contrôleur lit un mauvais chiffre, ce sera interprété comme une erreur humaine. Pourtant, on pourrait mettre la pertinence du design en question. Le chiffre est­il assez lisible ? Assez éclairé ? Mis en exergue par rapport aux autres données pour éviter la confu­ sion ? »


CONCEpTiON

Le design d’interactivité s’invite dans les cursus c Pour répondre à la demande des industriels, de plus en plus nombreux à déployer des interfaces homme machine, les écoles de design mettent des cours de design d’interface numérique au programme. L’École de design nantes atlantique propose par exemple une option « design d’interactivité ». de son côté, Supélec propose une formation continue sur le sujet. L’École nationale supérieure de création industrielle (enSci) enseigne également le design d’interaction et d’interface utilisateur, au même titre que le design plus classique. Malgré cette offre de formation, les designers ont du mal à trouver leur place dans les industries et entreprises. La voie la plus classique consiste encore à passer par les agences de design d’interface homme machine comme intactile design, conicio ou caiman design.

interface selon leurs besoins. Les IHM sont devenues programmables à souhait… c’est donc au tour du design de le devenir. Pyro­ controle, une filiale du spécialiste de la maintenance et des équipements de mesure, Chauvin Arnoux, a ainsi déve­ loppé une IHM totalement flexible pour le contrôle des process industriels. « L’in­ terface CPS Touch a été créée de façon gra­ phique et rendue flexible par la richesse des bibliothèques d’objet, qu’il s’agisse des objets standards, comme les formes, les alarmes, les boutons, le texte, les listes, les recettes ou des objets vectoriels comme les robinets, les moteurs et les pistons et même des objets pour visualiser les mesu­ res. Dès le début de la conception, nous nous sommes représenté le process pour intégrer les objets et commandes utiles », détaille Mathieu Herodet, chef de produits régulation chez Pyrocontrole. Plus les bibliothèques sont complètes, plus l’inter­ face est souple à utiliser et plus la visuali­ sation du process est précise. Après avoir conquis leur place dans le processus de conception des produits aux côtés des ingénieurs, les designers pourraient ache­ ver cette prise de pouvoir…en s’effaçant, pour laisser toute la place aux utilisateurs en les laissant gérer eux­mêmes le design des interfaces. cm

Le choix n° 1. FARO Laser Scanner Focus3D Le FARO Focus3D est un scanner compact, léger et aussi simple d’utilisation qu’un appareil photo qui permet d’effectuer des relevés intérieurs et extérieurs avec une précision millimétrique en quelques minutes seulement. Les scans capturés s’assemblent automatiquement et permettent de générer un modèle complet de bâtiments et d’usines et de les documenter. Il est ensuite facile de mesurer des distances et des surfaces directement dans le scan ou d’effectuer des analyses. Contactez-nous au 00 800 3276 7253 pour profiter d’une démonstration gratuite ou rencontrez-nous sur le salon Architect@Work, les 13 et 14 juin à Marseille Plus d’information sur le Laser Scanner sur : www.faro.com/focus/fr

cc sophie eustache seustache@industrie-technologies.com

En savoir plus

MAI 2013ccN°954

37


en coUVeRtURe

Matériel ferroviaire Alstom cultive son style En 2010, Alstom Transport a ouvert une branche consacrée à la partie la plus amont du travail de conception au sein de son bureau de design. Une façon pour le constructeur de parfaire sa réponse aux nouveaux besoins des opérateurs, qui tendent à délaisser la conception pour se repositionner comme donneurs d’ordres.

cc LUDOVIC FÉRY lferry@industrie-technologies.com

38

N°954ccMAI 2013

1. Réunion avec les ingénieurs et les commerciaux

c Pour anticiper les besoins futurs des marchés, l’équipe Design & Styling dialogue avec les autres métiers d’Alstom Transport. Le choix de la flexibilité des aménagements intérieurs de l’AGV et de son interopérabilité vont ainsi dans le sens de sa capacité à s’adapter à des marchés à venir.

c Que le projet soit prospectif ou réalisé pour le compte d’un client, tout commence par un crayonné. Dans le cas de l’AGV, les dessinateurs ont été plus particulièrement impliqués dans la réflexion sur la modularité de l’intérieur des trains (cloisons et sièges mobiles, espaces optionnels…).

2. Design produit

P. GUITTET POUR INDUSTRIE ET TECHNOLOGIES

D

es murs recouverts de croquis de transports futuristes: pas de doute, cet open space est bien le bureau « Design & Styling » d’Alstom Transport. Installée en retrait du siège vitré de la société à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, cette équipe de 17 personnes créée en 2005 fait figure d’exception dans le monde du rail. « Contrairement à nos concurrents, Bombardier ou Siemens, qui ont une approche du design au coup par coup, nous avons une vision de l’intégralité du produit », résume le directeur, Xavier Allard. Ce positionnement singulier a été renforcé par la création de la branche «Design avancé», chargée de défricher des concepts bien avant que ne soit lancé un projet commercial pour avoir un temps d’avance, en proposant des systèmes fiables au moment de l’appel d’offres. La nouvelle branche partage les lieux avec les trois activités du bureau «Design & Styling » : le design produit, la conception numérique et le design matière. Armés qui de leurs tablettes graphiques, qui de leurs logiciels de CAO, qui de leurs échantillons, ces professionnels échangent au quotidien entre eux et avec les autres métiers de l’entreprise. La salle 3D qui jouxte leurs bureaux stimule ces interactions, en permettant à chacun de visualiser l’impact d’une modification sur un projet en cours. Un outil qui a par exemple été mis à profit lors du design du train à grande vitesse AGV, pour l’opérateur italien NTV. Celui-ci n’ayant formulé qu’une poignée d’exigences d’ordre esthétique, les équipes d’Alstom ont eu toute latitude pour l’ensemble des autres choix de conception. cm


conception

5. Salle 3D c Avec son écran géant de six mètres, la salle 3D est le bijou technologique de l’équipe Design & Styling. Munis de lunettes, les clients d’Alstom peuvent découvrir leur futur véhicule en trois dimensions, parfois en amont de la rédaction d’appel d’offres.

4. Design matière

3. Conception numérique

c Des idées peuvent surgir lors de l’adaptation des esquisses aux logiciels de CAO et de l’incorporation d’éléments techniques. Les modeleurs numériques ont ainsi suggéré de déplacer les boggies (les chariots sous lesquels sont fixés les essieux) des motrices de l’AGV entre les voitures, afin d’augmenter la capacité du train.

c La designer matière de l’équipe, issue de l’industrie automobile, sait choisir des textiles à la fois techniques et décoratifs. Elle est intervenue au cours de la phase de développement projet, pour sélectionner les couleurs et matières propres aux trois classes et six ambiances de l’AGV.

MAI 2013ccN°954

39


EN COUVERTURE

équipement sportif

Decathlon conçoit pour séduire

ccDecathlonoxylane en Bref

créateur et distributeur d’articles de sport, le groupe DecathlonOxylane possède 736 magasins répartis dans 19 pays et 21 marques passions. Il emploie 55 000 collaborateurs et a dégagé un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros en 2012.

chaque saison, les designers d’Oxylane organisent des workshops afin de trouver les matières et les couleurs des nouvelles collections.

40

N°954ccMAI 2013

ccLe probLème

clients. Une démarche qu’il n’a cessé de peaufiner depuis.

Dix ans après sa création, le magasin de sport Decathlon devient équipementier. Il lance ses propres produits, puis crée ses « marques passions ». Ces structures sont regroupées en 2008 dans un réseau d’entreprises, Oxylane. En se diversifiant, le groupe développe son activité d’innovation et élargit sa gamme. Pour s’imposer dans les rayons de ses propres magasins face à ses concurrents, Oxylane intègre dans son processus de conception la consultation des

ccLa soLution

Développer une offre proDuit

Se mettre à l’écoute

Pour proposer des produits originaux répondant à une réelle demande, Oxylane fait intervenir l’utilisateur à différents stades. En amont du projet, pour la définition du besoin, mais aussi en aval, pour évaluer le ressenti. Tout nouveau produit est soumis à des mesures de performances par des ingénieurs ou des clients. Sont notamment évalués l’ergonomie, le confort, la facilité d’utilisation et la résistance. «Cela permet également de mesurer la séduction de nos créations, de confirmer ou non la pertinence de nos lignes, nos choix de matières, de couleurs et de graphismes », rapporte Sylvain Venant, responsable de l’innovation pour la « marque passion» de vélo B’Twin. Pour imaginer de nouveaux concepts, les designers sollicitent également les clients. À Villeneuve d’Ascq (Nord) par exemple, où ils traversent le magasin pour rejoindre leur bureau. Certes, on ne retrouve pas cet agencement partout dans le groupe. En revanche, la démarche est générale. «Nous prenons le temps d’observer, de voyager, de faire parler les gens», confirme Sylvain Venant. Depuis l’impul-

sion initiale, Oxylane continue à faire évoluer ses méthodes pour rester au plus près des besoins des utilisateurs. En 2009, la direction du groupe a par exemple incité les équipes design à développer des projets de créativité collaborative. En 2012, l’équipe de B’Twin a lancé le concours d’ingénierie Vélomobile, dans le cadre duquel les candidats sont invités à transmettre leurs idées et leurs solutions techniques pour imaginer un concept de vélo urbain, léger et accessible à tous. ccLe résuLtat

le SuccèS DeS proDuitS « maiSon »

Fruit de cette ouverture: l’originalité des produits. Par sa démarche, Oxylane identifie des problèmes auxquels, aujourd’hui, la concurrence ne répond pas. «Pour son vélo Tilt pliable en une seconde, l’équipe de projet a suivi pendant quinze jours une dizaine d’utilisateurs de vélos pliants de la concurrence, afin d’identifier les besoins latents sans réponse sur le marché», se souvient Sylvain Venant. À l’échelle du groupe, les résultats sont probants. En 2012, les équipes d’Oxylane ont créé 2800 produits. Des créations qui remportent un vrai succès: la même année, ils ont généré 4,55 milliards d’euros, soit 65% du chiffre d’affaires du groupe et 1,6 milliard de plus qu’en 2008. cm ccMaëlle Becuwe redaction@industrie-technologies.com D.R.

Autrefois simple distributeur, le géant de l’équipement sportif est devenu créateur de produit. Pour stimuler l’innovation et améliorer les chances de succès, le groupe consulte les utilisateurs lors de la conception. Une démarche qui a permis un accroissement de la part des produits « maison » dans les ventes.


Forum

des

ThéâTre de l’odyssée

26 & 27Juin 2013

Périgueux

modes de distribution alimentaire innovants

TERRITOIRES & CO RCS 389 820 382 - Crédit photos : Fotolia.

antiCiPeZ la distribution alimentaire de demain !

Inscrivez-vous sur : www.fodali.com organisation :

220x185.indd 1

Avec le soutien de :

11/04/13 11:21


PRODUITS

LoGICIELs

La gestion des temps version mobile

érer en temps réel et de manière fluide les présences et l’affectation des salariés à tel ou tel site, ou tel ou tel poste de travail : c’est ce que permet la gestion des temps et activités sur mobile. Une vraie révolution. La dernière grande évolution dans le domaine des logiciels dédiés aux ressources humaines datait de l’apparition, il y a une dizaine d’années, du « self service ». À savoir la possibilité offerte aux services RH de partager avec les salariés, via un portail intranet, un nombre croissant d’informations. Aujourd’hui, les entreprises veulent aller plus loin, en disposant d’un accès aux applications de gestion des temps et des activités via les smartphones et tablettes. C’est le grand saut que tous les éditeurs sont en train de franchir, pour

G

offrir aux salariés et managers la possibilité de gérer leur temps de travail, demandes de congés et autres activités directement à partir de leur téléphone ou tablette personnels. cc Les

fonctionnalités de l’intranet quel que soit le smartphone

«Notre module mTemptation de gestion mobile des temps et activités est complémentaire du module de mise à disposition d’informations via l’intranet. Nous utilisons le même paramétrage ainsi que les Web services qui interrogent la base centrale», explique Claudine Baverez, directrice produit de gestion des temps chez l’éditeur spécialisé Horoquartz. Mais après la convergence des applications vers des standards Internet unifiés au sein des intranets, leur diffusion vers les smartphones pose une

difficulté technique autrement plus complexe. «L’enjeu? Délivrer les mêmes fonctionnalités et la même ergonomie quels que soient les smartphones et leurs systèmes d’exploitation (OS) », détaille Adrien Damaso, directeur adjoint des opérations de GFI Chrono Time. Pour corser le problème, chaque OS a son code natif: Objective C pour iOS, java pour Android… Adapter leurs solutions aux spécificités de Blackberry constitue un challenge pour les éditeurs : « Nous avons eu recours à un prestataire externe spécialisé, et nous avons eu de mauvaises surprises sur Blackberry. Comme il n’était pas question de redévelopper une application spécifique, les utilisateurs de Blackberry accèdent à une application Web », note Claudine Baverez. En effet, sur cet outil, « les modalités de navigation peuvent être très diffé-

d.R.

Pour gérer les temps de travail, plannings et activités des salariés, les professionnels réclament des outils mobiles. Les éditeurs de logiciels suivent ou devancent le mouvement, avec des solutions adaptées aux besoins de chaque situation.

TROIS TECHNOLOGIES NOMADES

1. UN SITE EN GUISE D’APPLICATION

2. LE NFC POUR SUIVRE L’ACTIVITÉ EN TEMPS RÉEL

c Pour rendre une application compatible

c Le module GMA (gestion mobile des activités)

de Gestor.net, le logiciel de gestion des temps de GFI s’appuie sur les app stores d’Apple et Android. Au travers d’un téléphone mobile et de la technologie NFC, il permet le recueil en temps réel des informations liées au temps de travail et/ou aux détails des activités des collaborateurs.

d.R.

avec tous les systèmes d’exploitation des mobiles, opter pour un site Web dimensionné et standardisé est encore la solution la plus simple. C’est celle retenue par Kelio Mobile, qui permet aux salariés de badger, saisir leurs demandes d’absences et suivre les réponses de leur manager via un accès sécurisé par authentification.

42

N°954ccMAI 2013


Le suivi en temps réel

Mobile est une application sur smartphone qui permet le suivi des tâches, le comptage des heures ainsi que le badgeage et la saisie de demande d’absence.

d.R.

c Kelio

rentes de par l’utilisation d’une molette, d’un écran tactile ou des deux à la fois », explique Adrien Damaso. Les magasins d’applications imposent un certain nombre de contraintes de développement et de déploiement qui rendent la démarche complexe lorsqu’il s’agit d’applications d’entreprise. Des contraintes qui ont modifié les choix de Bodet en la matière, après trois ans d’expérience et de tests sur l’App Store d’Apple: «Il faut que l’application soit la plus simple possible à déployer et entièrement maîtrisée par le DSI. Nous avons donc finalement choisi de dévelop-

per un site Internet complètement dimensionné et adapté au smartphone. En fait, notre application est un site.» cc Suivre

et traiter les demandes des salariés au fil de l’eau

En pratique, trois solutions existent. Un: réaliser l’application mobile en code natif, permettant une exploitation des fonctionnalités de chaque type de téléphone. Deux: choisir une application Web en html5 et java, une solution moins rapide mais qui permet de n’effectuer qu’un seul développement pour l’ensemble des plates-formes.

3. DU QR CODE POUR BADGER c mTemptation, l’application mobile

d’Horoquartz, transforme les smartphones en badgeuses, notamment via le scan de QR code. L’application Web permet aussi la gestion des temps. Le module de gestion des plannings est plutôt optimisé pour les tablettes, afin de ne pas surcharger les écrans des smartphones.

Trois: opter pour un mode hybride. «Nous avons choisi cette dernière solution : le développement reposant sur la norme HTML5, Java, Javascript et des outils OpenSource pour créer simultanément une webApp et des applications hybrides par OS», détaille Claudine Baverez. Avantages: une solution évolutive, un code unifié et une disponibilité pour toutes les plates-formes mobiles. Premiers utilisateurs de ce module: les chefs d’équipe qui se déplacent sur les sites commencent à s’équiper de tablettes pour suivre et traiter les demandes des salariés au fil de l’eau. En revanche, précise-t-elle, «les ouvriers qui se déplacent d’un site à l’autre, ne sont pas encore massivement équipés de smartphones. Ils utilisent plutôt un lecteur de badge qui leur permet de s’identifier sur une borne fixe.» Chez Qualiac, éditeur du progiciel intégré éponyme incluant un module de gestion du temps, un module mobilité, déjà réalisé, sera également proposé prochainement. «Développés en Flex, Java et SQL, les outils de mobilité Qualiac sont développés pour être utilisés le plus naturellement avec notre ERP, donc ne posent pas de soucis d’intégration», précise le responsable produits Jean-Jacques Montagnon. La saisie des temps et des activités, les demandes

MAI 2013ccN°954

43


PRODUITS

LoGICIELs d’absence et, suivant le niveau hiérarchique, la validation ou refus des absences feront partie des fonctionnalités de base. En outre, «nous fournirons des indicateurs sur le mobile, en fonction des besoins exprimés par les clients que j’interroge en ce moment.» Exemples: le suivi des personnes n’ayant pas saisi leur temps de travail, ou le pourcentage d’intérimaires. cc Un

outil précieux pour les techniciens de maintenance

Au-delà de la gestion des temps, se dessine celle des activités, la GMA pour « gestion mobile d’activité ». GFI Chrono Time fournit ainsi une plate-forme applicative composée de modules qui seront enrichis au fur et à mesure. Objectif : déclarer les activités en condition mobile. « Un ascensoriste qui fait sa tournée d’entretien part pour sa journée d’intervention avec une tonne de papier – bons d’intervention

Vidéo

un module à la loupe Découvrez le module gestion mobile des activités de Gestor.net, présenté par Adrien damaso, directeur adjoint des activités de GFI, dans une vidéo disponible sur notre site Internet. Gestor.net

industrie-techno.com

avec adresses, plans, dossiers… La GMA peut embarquer toute cette documentation sur le smartphone », fait valoir Adrien Damaso. Une fois sur place, il utilisera une autre technologie en fort développement, le NFC (Near field communication) embarqué dans le téléphone mobile et qui permet une communication sans contact. « Avec son téléphone, le technicien tague l’étiquette RFID de l’ascenseur en début et fin d’intervention, ainsi que l’étiquette détenue par le client. L’ensemble de l’opération est envoyé au système d’information sous forme de bon opératoire, dont toutes les informations sont traitées en temps réel. » Le choix technique de GFI ? « Nous fournissons une application spécifique pour chaque plate-forme, afin de respecter les standards de chaque univers », explique Adrien Damaso. « En revanche, le produit est développé à partir d’un Framework,

300 000

MISES EN RELATION PAR AN

VOS 4 AVANTAGES CLÉS Vous identifierez de nouveaux prospects

ENTREZ EN RELATION

AVEC VOS FUTURS CLIENTS

DOCUMENTATION GRATUITE SUR SIMPLE DEMANDE

01 77 92 92 34 - contact@expo-permanente.fr

Vous maîtriserez votre retour sur investissement

En vous ouvrant de nouvelles perspectives auprès d’acteurs que vous n’avez pas encore identifiés

En déterminant votre budget et en calculant simplement votre coût d’acquisition client

Vous vous concentrerez sur vos ventes

Vous gagnerez en visibilité

Vous recevrez directement par email des demandes de décideurs en phase d’achats sur vos offres

En bénéficiant d’une communication puissante tout au long de l’année grâce à nos outils marketing


PRODUITS

ccThierry Chaufournier Responsable sIRH HIspano-suIza (safRan)

«améliorer les délais de validation » Nous déployons actuellement des iPad ainsi que des iPhone pour les cadres dirigeants d’Hispano-Suiza. Une quarantaine de managers bénéficient également d’un iPhone. Ces smartphones et tablettes servent notamment à ces cadres, en déplacement de façon régulière, à valider les demandes de congés et de RTT de leurs collaborateurs dans l’application dédiée d’Horoquartz. Cette fonctionnalité est particulièrement utile pour les demandes effectuées du lundi pour le vendredi. Lorsque nous aurons réglé les questions de sécurité, la mise en place d’une connectivité entre la base centrale et les smartphones au sein d’Hispano-Suiza en 2013 apportera une solution pour améliorer les délais de validation. d’autres fonctionnalités seront installées par la suite, comme la gestion du compte épargne temps.

d.R.

Neomad de la société Neomades, dans un code source unique, puis compilé avec chaque librairie d’OS, en particulier IOS, Android et Windows Phone. » Les salariés utilisateurs de l’application mobile restent ainsi dans leur environnement standard. Les usages de ces systèmes restent à découvrir. Comme par exemple la gestion de parc automobile, ou informatique: «l’étiquette code-barres ne suffit plus, car il faut la scanner puis envoyer ou stocker les informations. Le NFC, moins coûteux, requiert beaucoup moins d’actions de l’utilisateur: le scan et la transmission vers le système central sont automatiques.» Site ou application, en mode connecté ou autonome, avec usage de NFC et RFID… la gestion des temps et activités sur mobile n’en est qu’à ses balbutiements. Les technologies et surtout leurs usages restent encore à découvrir. cm ccCorinne Zerbib redaction@industrie-technologies.com

MAI 2013ccN°954

45


notre sélection de produits classés en 9 secteurs de référence chimie matériaux cc PAGE 47

cc ÉLECTROTECHNIQUE cc Composants

Et apparEillagEs Connecteurs smPm

télécoms cc PAGE 48 matériels informatiques cc PAGE 49 logistique emballage cc PAGE 50 équipement général cc PAGE 51 électronique cc PAGE 52 mesure cc PAGE 53 équipements de production cc PAGE 54

Les connecteurs SMPM snap-on (à verrouillage encliquetable) sont des composants de prédilection dans les télécommunications. Parce qu’ils sont exposés à des conditions extrêmes lorsqu’ils équipent des radars aéronautiques ou des systèmes d’antennes, ces connecteurs intègrent un isolant en Victrex PEEK. Ce polymère améliore l’interface connectique dans la transmission d’hyperfréquences. Le diamètre de cet isolant est inférieur à 2 mm et la forme du composant a été optimisée pour obtenir un facteur de puissance RF jusqu’à 65 GHz. L’étanchéité de la surface de contact est aussi plus fiable qu’avec les modèles précédents en PTFE. Cette solution évite tout risque de panne suite à une intervention de soudage. Fournisseur radiall

Contacts coaxiaux rf Bma

Vous trouverez en page 55 un lexique des unités utilisées dans cette rubrique.

Vous PouVez adresser Vos informations de presse concernant de nouveaux produits par e-mail (en joignant une photo) : produitsnouveaux@ industrie-technologies.com

46

N°954ccMAI 2013

Développés pour des fréquences de 0 à 18 GHz, ces contacts RF BMA coaxiaux sont compatibles avec les principales fréquences des télécommunications et de nombreux radars. Ils respectent des critères spécifiques afin d’être utilisés pour installer le Wi-Fi à bord des avions commerciaux ou militaires. Les tolérances mécaniques assurent la qualité de la transmission RF dans les environnements sévères décrits par la norme MIL en termes de vibration, chocs, brouillard salin, etc. Chaque contact a sa propre bague de blindage en complément de la bague de blindage D38999, afin de protéger doublement la transmission RF contre les interférences électromagnétiques. Fournisseur souriau

supports d’ensemble de Led

Adaptés aux exigences des fournisseurs de supports d’éclairage, ces supports d’ensemble de LED sont dotés de contacts à pression pour l’alimentation des ensembles, évitant le recours à la soudure manuelle ou aux équipements SMT (Surface Mount Technology). La connexion sans soudure vissable permet d’adopter un processus de fabrication normalisé. Les supports d’ensemble de LED Molex conviennent à toutes les applications d’éclairage généralistes, y compris l’éclairage orienté vers le bas, l’éclairage architectural et de zone. Avec leur terminal bride-câble à double extrémité, ils simplifient le montage des ensembles tout en optimisant le cheminement des câbles. Le boîtier thermoplastique supporte des températures élevées et les supports respectent la norme UL 496. Fournisseur molex france

cc EntraînEmEnts

Variateurs de vitesse

Puissance accrue jusqu’à 900 kW, diagnostics avancés et conception amovible facilitant leur installation, ces variateurs de vitesse sont particulièrement adaptés aux applications de commande moteur. Ils seront utilisés dans les industries lourdes telles que le pétrole et le gaz, les pneus et le caoutchouc, le traitement des eaux, les métaux, la manutention, etc. Le PowerFlex 755 se caractérise par sa conception sur roulettes qui accélère son installation et sa maintenance. Son architecture modulaire simplifie le remplacement de composants et permet de déporter le module de commande du variateur. Le PowerFlex 755 est équipé d’un port Ethernet embarqué et de cinq emplacements pour des options. Fournisseur rockwell automation

cc ÉnErgiE onduleurs photovoltaïques

Compatibles avec la plupart des modules photovoltaïques du marché, ces onduleurs photovoltaïques connectés au réseau triphasé conviennent aux installations des petits et moyens bâtiments tertiaires, commerciaux ou industriels. Disponibles en 15 et 20 kW, ils s’installent facilement et sont adaptés à l’extérieur (indice de protection IP65). Les onduleurs Conext TL, sans transformateur, intègrent quatre entrées en courant continu réparties sur deux MPPT (maximum power point tracking). Leurs performances sur les tensions d’entrées permettent de collecter le maximum d’énergie disponible. Depuis une interface embarquée conviviale, les informations (puissance, énergie journalière, total de production, etc.) sont visualisées ou reportées vers un système de supervision via le protocole Modbus. Fournisseur schneider electric

cc dEscriPtion

référence Conext TL Caractéristique Ces onduleurs

photovoltaïques triphasés convertissent l’énergie produite par un ensemble de panneaux solaires vers un réseau triphasé 400 V.

cc Points forts

facile à installer, ils offrent

un encombrement réduit et une manutention aisée dans un bâtiment. Bon rendement 98 % environ

La garantie standard de 5 ans peut

être étendue à 10 ou 20 ans.

D. R.

électrotechnique cc PAGE 46


Produits

cc CHImIE - maTÉRIaUx cc adhÉsifs adhésifs instantanés supportant la chaleur

Ces adhésifs instantanés, dotés d’une formule améliorée, résistent à des températures pouvant atteindre plus de 120 °C sans aucun effet sur les performances de collage. Ils sont reconnus pour les équipements médicaux. Les Loctites 401, 406 et 454 permettent d’assembler tous les matériaux entre 2 à 10 secondes. Ils se retrouvent dans de nombreuses applications comme les moteurs électriques, des haut-parleurs et récemment au niveau de la fabrication des lave-linge, des sèchelinge ou des systèmes d’éclairage. Ils conviennent à de nombreux matériaux allant du caoutchouc, au bois, au papier, au cuir, aux élastomères ou aux polyéthylènes. Le produit est incolore et transparent et disponible en plusieurs types de viscosité. Il peut ainsi se présenter en gel de fixation multifonction qui ne coule pas. Son utilisation ne présente pas de danger. Il est disponible dans des bouteilles de 20 g, 50 g et 500 g ou en tubes de 3 g, 20 g et 300 g. Fournisseur henkel technologies france

cc lubrifiants

pEinturEs Lubrifiant de haute performance

D.R.

Ce lubrifiant double les performances de fonctionnement des chaînes à rouleaux et de convoyage. Il augmente par ailleurs significativement leur durée de vie et présente d’excellentes propriétés d’adhésion. Il offre une grande protection contre la corrosion. Il réduit les bruits de fonctionnement et est compatible avec les autres lubrifiants. Il s’utilise opérationnellement entre –5 et +120 °C. La viscosité climatique est de 460 xSt à 40 °C. Fournisseur iwis

cc plastiquEs Polypropylène à haute transparence et maniabilité

Conçu pour l’emballage des détergents ménagers combinant rigidité et transparence, ce copolymère a été étudié avec un comportement d’écoulement spécifique. L’indice de fluidité à l’état fondu (MFR) de 2,2 g/10 min apporte au transformateur une maîtrise accrue de la préforme. Il permet d’optimiser l’épaisseur de paroi des bouteilles et de réaliser un gain significatif de poids. Le PP Qrystal dispose d’une bonne résistance à l’impact. Il est prévu pour un volume de récipient à concurrence de 5 litres. Il représente une solution pour réduire l’empreinte carbone de l’article moulé. La famille est composée de cinq grades sur une plage de MFR de 2 à 80 g/10 min. Fournisseur sabic france

Polymère à faible viscosité pour micropipette

Ce polymère haute performance garantit le développement d’une micropipette fiable. Les différents grades de cette série à faible viscosité ont été spécialement mis au point pour les géométries complexes à parois fines. Il permet de remplir des épaisseurs de paroi inférieures à 0,5 mm. Il dispose d’une grande résistance mécanique. Le PEEK 90G assure la fabrication d’une micropipette avec des parois de 0,4 mm d’épaisseur qui s’amincit progressivement à 0,2 mm vers la pointe sur une distance d’écoulement d’environ 12 mm. La résistance thermique est excellente rendant possible les opérations de soudage ou brasure sans plomb avec des températures atteintes jusqu’à 280 °C. Fournisseur Victrex europa

Plastique renforcé de treillis acier

Les matériaux de carrosserie comme les traverses de boucliers des pare-chocs bénéficient des évolutions obtenues dans le moulage de composites. Ces pièces moulées par injection classique (gamme Ultramid) sont renforcées par une armature en fil d’acier. Basée sur la technologie EASI, la matière plastique conserve son intégrité structurelle afin d’absorber et de transmettre l’énergie. Fournisseur basf france

Ptfe adaptés pour les conditions extrêmes

Apportant un changement notoire sur la durabilité et la longévité des joints, roulements et rondelles, ce matériau est un polytétrafluoroéthylène (PTFE) avancé qui allie le plus faible coefficient de frottement, le plus faible coefficient de dilatation thermique linéaire et le plus faible taux d’usure. Il offre une meilleure protection contre l’usure et les pannes même à dans des conditions extrêmes. Le Fluorosint 135 peut être utilisé à des températures allant jusqu’à 232 °C. L’inertie chimique protège les composants et réduit les risques de dysfonctionnement provoqués par des attaques chimiques corrosives. Il augmente les performances des segments de piston de compresseur, des bandes de cavalier et des garnitures utilisées dans des pompes. Il est disponible en différents formats (barres, tubes ou feuilles à diverses dimensions). Fournisseur quadrant epp france

traitEmEnts dE surfaCEs mini appareil pour le traitement de surface cc

Ce petit équipement a été développé pour répondre à une utilisation manuelle dans le cadre d’opérations de traitement de surface au plasma. Il comprend un générateur haute fréquence, commandé par le processus, une buse plasma et une alimentation en air comprimé. Il s’utilise ponc-

tuellement soit en fin de traitement, soit dans la réalisation de petites séries. Surfplanet repose sur la technologie du plasma froid Openair. Un gaz fortement excité se transforme en plasma et va modifier le support sur lequel il est projeté : verre, plastique ou métal. La mouillabilité est augmentée par cette forte énergie de surface : le produit, colle ou laque, s’étale et devient hydrophile. La force d’adhérence est obtenue par modification de la chaîne moléculaire en surface (par greffage de groupes réactifs). Fournisseur plasmatreat

Protection anticorrosion pour roulements et composants

Ce revêtement galvanique optimisé est très fin et résiste très longtemps à la corrosion. Il protège les roulements et les composants dans l’industrie chimique et pharmaceutiques ainsi que dans les compresseurs et les pompes. Pour une protection supérieure, il est proposé en option avec une couche supplémentaire à base de silicate. La faible épaisseur de la couche de 2 à 4 µm permet d’interchanger des pièces avec ou sans revêtement sans problème. Le SQ171E atteint une durée de vie de 96 heures au moins sans rouille blanche ou sans rouille rouge. Il est conforme à la directive RoHS. Il est plus économique et apporte une meilleure protection anticorrosion en comparaison avec l’acier inoxydable. Fournisseur nKe austria

MAI 2013ccN°954

47


Produits

cc Télécoms

Modules M to M pour l’automobile

Conçue pour répondre aux besoins en communication cellulaires des acteurs de l’énergie, du paiement mobile, de la sécurité et du contrôle industriel, cette solution M to M convient également au secteur du transport, notamment l’automobile. Elle s’enrichit de modules hautes performances pour les applications automobile. Le module HiAII combine les fonctions de modem via des communications GPRS, et de localisation par satellite GPS et Glonass. Il intègre en option une machine virtuelle pour exécuter des applications Java, et peut évoluer vers la 3G avec le module HiLo–3GPS. Ce dernier met la puissance et la rapidité de la 3G au service de l’automobile, en offrant des capacités de géo-localisation satellite GPS et Glonass. Fournisseur Sagemcom

Solution sans fil pour les transports

Technologie d’antennes innovante

Applicable aux appareils de petite taille tels les téléphones mobiles, comme aux tablettes et ordinateurs portables, la technologie MobliquA améliore la bande passante d’impédance d’appareils intégrant une antenne d’interface sans fil. Elle convient aussi aux antennes standards des applications industrielles. Elle permet d’intégrer dans une structure d’antenne unique les architectures simple ou double alimentation. La configuration à double alimentation fournit au moins 20 dB entre les ports d’entrée tout en conservant l’amélioration de la bande passante. La technologie MobliquA garantit une immunité élevée à l’insertion d’objets métalliques dans le volume de l’antenne. Fournisseur Molex France

Adaptateur Ethernet sans fil

Destiné aux applications embarquées dans le transport ferroviaire (architectures CTBC) et aux applications pour environnement difficile, cet équipement durci offre les modes point d’accès WiFi, passerelle Ethernet, répéteur, point MESH (IEEE 802.11s) et supporte les protocoles Modbus/ TCP, Ethernet/IP et Profinet. La conception « double radio » permet l’utilisation simultanée de deux réseaux séparés comme la communication entre voitures et l’accès Internet passager, sans sacrifier la vitesse. Élaboré dans un coffret en fonte alumin i u m é ta n c h e I P 6 6 ave c 2 x 3 connecteurs de type N pour les antennes, le WLn-Aboard supporte les conditions les plus sévères. Fournisseur Acksys

48

N°954ccMAI 2013

De forme originale, cet adaptateur Ethernet Gigabit 3 en 1 sans fil propose une connexion de 450 Mbit/s en double bande. Les bandes de fréquences 2,4GHz et 5 GHz couvrent tous les types d’utilisation possibles. Il est facile d’alterner entre les trois modes proposés : adaptateur Ethernet, répéteur de signal ou point d’accès. L’EA-N66 regroupe trois antennes SMA pour réduire les interférences et optimiser la couverture du signal. Chaque bande de fréquence s’active au choix : 2,4 GHz pour naviguer sur Internet et télécharger des fichiers, 5 GHz pour les tâches plus gourmandes comme le streaming de vidéos HD. Avec ses teintes noires et argentées, ainsi que la LED bleue, l’adaptateur EA-N66 a un aspect futuriste, et les impressions d’ondulations symbolisent la fluidité de la couverture réseau. Fournisseur Asus

Solution fax centralisée

Adaptée aux infrastructures téléphoniques et informatiques des entreprises, cette solution centralise et traite les télécopies électroniques ou papier envoyées et reçues depuis un ordinateur, un équipement multifonction ou une application métier. Nul besoin de se déplacer pour envoyer ou recevoir des télécopies. Les documents sont faxés comme s’il s’agissait d’impressions ou d’e-mail, depuis n’importe quel outil bureautique. Capable de gérer jusqu’à 30 000 télécopies au quotidien, la solution OpenLine fax gère la distribution, l’archivage et la recherche facilitée dans l’ensemble des documents. Simple à administrer, elle garantit la continuité de service grâce à son système de redondance Active/Active. Un routage des fax est possible via des règles de routage prédéfinies par l’entreprise. Fournisseur Sagemcom

Contrôle de machines par modem

Pour les environnements IQAN, ce modem contrôle et surveille à distance des machines, diagnostique et règle leurs paramètres en temps réel par Internet via un réseau GPRS. Résistant, il convient aux équipements d’engins mobiles utilisés sur des sites peu accessibles ou dangereux. Parmi les applications du modem IQAN-G2 figurent les machines de manutention des matériaux et des ordures, les engins de construction, d’exploitation minières… L’IQAN-G2 prend en charge le mode de radiofréquence quadri-bande. Fournisseur Parker Hannifin

cc Téléphonie Solution audio et vidéo pour visioconférences

Idéalement adapté à des réu­ nions de quatre participants maximum depuis des salles de conférence ou des bureaux indi­ viduels, cet outil de communi­ cation associe une webcam Full HD à un système de téléphonie mains libres full duplex omnidi­ rectionnel. Il fonctionne avec la plupart des plates­formes de communications unifiées et vidéo. La BCC950 ConferenceCam intègre une webcam à panoramique, inclinaison et zoom motorisés afin que chaque participant apparaisse facilement dans le champ. Ces réglages tout comme les fonctions décrocher, raccrocher, régler le volume ou couper le micro, se font avec une télécommande ou directement sur le socle. Plug and play, la BCC950 se connecte sur le port USB d’un ordinateur et chaque participant peut se trouver à 2,5 m autour de la base. Fournisseur Logitech

cc description

Référence BCC950 ConferenceCam Caractéristiques Le système

associe la qualité vidéo et la clarté audio avec sa caméra HD 1080p/30 ips et son haut­parleur duplex intégral de haute qualité pour la vidéoconférence professionnelle.

cc points forts

Zoom, inclinaison et panoramique motorisés Haut­parleur duplex intégral omnidirectionnel, portée de 2,4 m Encodage H.264 intégré Télécommande de 3 mètres de portée. L’optique Carl Zeiss dispose d’une mise au point automatique. D.R.

cc Réseaux


Produits

cc maTériels informaTiques

Modem cellulaire GSM/ GPRS/EDGE

Ce modem cellulaire robuste pour la connectivité MtoM, transmet des données et des messages courts (SMS) via les réseaux GSM/ GPRS (EDGE en option). Le GoRugged M1000 trouve une application dans les alarmes de PLC vers un téléphone mobile (et/ou un centre de contrôle), et la publication à distance vers un panneau d’affichage à LED via SMS. Fournisseur QL3D

Solutions ZigBee

D.R.

Ces solutions apportent la connectivité Ethernet à des produits série via un réseau ZigBee. Conformes à la norme IEEE 802.15.4/ZigBee et avec un niveau d’encryptage matériel AES de 128 bits, elles offrent une protection contre les surtensions certifiée IEC 61000-4-5 pour les connexions série, Ethernet et alimentation. Le NPort Z2150 est un convertisseur 1 port RS232/422/485 vers Zigbee dont certains modèles fonctionnent à des températures de –40 à +75 °C, et sont proposés durcis en boîtier métal pour garantir la fiabilité des performances. Le Nport Z3150 est une passerelle Zigbee vers Ethernet avec une double entrée DC. Les deux équipements se configurent en quelques minutes via une interface simple et conviviale. Fournisseur ADM21/Moxa France

ÉS FABRIQU E C N A R F EN

cc auTomaTismes

eT conTRôle Amplificateurs Melservo MR-J4 pour les process de fabrication

une résolution de plus de 4 millions d’impulsions par tour qui se traduit par une excellente précision de rotation et une exactitude de positionnement optimale. La combinaison des MR-J4-B et des contrôleurs de mouvement assure des niveaux de sécurité élevés SS2, SOS, SLS, SBC et SSM.

Écran LCD industriel 15 pouces à forte luminance

Fournisseur Mitsubishi Electric Europe

Les amplificateurs Melservo MR-J4 ainsi que les modules de positionnement et systèmes de contrôle de mouvements de pointe associés donnent aux fabricants de machines les moyens d’améliorer la sécurité des processus de fabrication et la productivité, tout en conservant la facilité de mise en service et d’exploitation. La série MR-J4 intègre un vaste éventail de nouvelles fonctions visant notamment à minimiser les opérations longues et complexes nécessaires aux ajustements entre les systèmes mécaniques et électroniques. Le système intègre des fonctions automatiques de réglages en ligne et de filtrages antivibrations qui s’utilisent aussi bien au démarrage qu’en fonctionnement. La possibilité de connecter des moteurs rotatifs, linéaires et même à prise directe à l’amplificateur MR-J4 est un atout en termes de fonctionnalité et de flexibilité. Les codeurs absolus de 22 bits intégrés en standard ont

cc péRiphéRiques

Moniteur LCD professionnel à 4 ports USB 3.0

Ce moniteur est calibré pour offrir une fidélité d’image parfaite et une prise en charge de la totalité des couleurs du profil sRGB. Il dispose de quatre ports USB 3.0 pour transférer des données très rapidement et de nombreux autres connecteurs (HDMI, DisplayPort, DVI et D-Sub). Cet écran IPS 16 :10 est rétro éclairé et fournit une résolution de 1 920 x 1 200. Le PA248Q propose un temps de réponse de 6 ms apportant une grande fluidité d’image et une lecture vidéo sans ralentissement. Les utilisateurs peuvent brancher simultanément deux ou trois écrans. La technologie Quickfit Virtuel offre un affichage taille réelle des photos et des documents qui enchantera les photographes et les designers.

Grâce à un niveau de luminance élevé (600 cd/m²) et une plage de températures étendue (– 20 à + 70 °C), ce moniteur industriel s’utilise facilement en extérieur comme dans les distributeurs automatiques de billets ou les kiosques électroniques. Il est équipé d’un système de rétroéclairage à LED doté d’une durée de vie d’au moins 50 000 heures. Le LQ150X1LG11 est un écran de 15 pouces qui fournit une résolution de 1024 x 768. Le rapport de contraste est de 800 :1. La technologie intégrée de contrôle de rétroéclairage à LED rend possible l’adaptation de la luminance à l’écran à son environnement lumineux. Un capteur de luminosité peut être intégré pour optimiser la consommation. Fournisseur Sharp Microelectronic Europe

Fournisseur Asus

TAPIS ANTI-FATIGUE NOUVEAU TAPIS ANTI-FATIGUE SOLCLIP 18 WATTELEZ, l’élastomère industriel, présente un nouveau tapis anti-fatigue développé pour le travail en position debout. Modulable grâce à son principe d’attache en puzzle, il s’adapte efficacement à la géométrie du poste de travail. Le tapi anti-fatigue SOLCLIP 18 fait partie de la gamme ERGONOMIE DES SOLS BY WATTELEZ. WWW.WATTELEZ.COM

PLUS D’INFOS SUR WWW.WATTELEZ.COM

Technoparc 25, rue Charles-Edouard Jeanneret 78302 Poissy • France Tél. +33 (0)1 30 74 02 07

sur simple Catalogue e au demand 22 01 30 74 97

MAI 2013ccN°954

49


Produits

cc Logistique - embaLLage

manutention Manipulation pour l’assemblage de machines à laver

d’un bras articulé permettant de recevoir et de manœuvrer, sans effort et en toute sécurité, des équipements de machines à laver. Leur centre de gravité peut être déplacé par rapport à l’axe vertical dans toutes les directions et pour toutes les opérations et selon l’inclinaison des charges. Fournisseur Dalmec

cc marquage

L’outil de préhension de ce manipulateur est équipé d’une pince pneumatique ou bien d’une ventouse réglable, selon l’utilisation, pour la prise et le transfert en milieu de production de tout ou partie d’éléments destinés au montage et à l’assemblage de machines à laver. Quels qu’en soient le poids et le volume. Le système pneumatique favorise la préhension en état d’apesanteur. Le manipulateur pneumatique Dalmec type Partner, est pourvu

Terminal tactile de point de vente

Ce système tactile tout en un comprend un terminal point de vente et son imprimante ticket associée (d’une vitesse de 160 mm/s). Très mince (48 mm de profondeur), il s’adapte aux systèmes d’encaissement les plus restreints qu’il soit installé en application murale ou sur un mât. Il convient à tous les secteurs de la vente à emporter, la restauration, les supérettes et libre-services alimentaires. Le

cc Logistique - manutention Des chariots automatiques géoguidés

Ce chariot de magasinage électrique calcule lui-même sa position grâce à un logiciel embarqué et à un module de navigation. Grâce à sa technologie de géoguidage, il crée le plan du site où il évolue et détermine son déplacement en fonction des tâches qu’il doit accomplir. Le chariot se repère en détectant les points fixes identifiables sur son trajet : racks, poteaux, murs. Les informations sont obtenues par faisceau laser. Les objets visionnés renvoient les impulsions qui sont analysées instantanément : l’information est alors renvoyée en Wi-Fi ou par radio longue durée à la gestion centralisée qui modifie la cartographie. La trajectoire peut être modifiée facilement lorsque la configuration de l’atelier change. Un système superviseur permet de coordonner les actions de plusieurs chariots et d’interconnecter la solution à d’autres systèmes (VVMS, ERP, communication avec les automates). Le cariste peut repasser du mode électrique en mode manuel, pour réaliser des tâches imprévues, sans que les algorithmes de navigation s’interrompent. Fournisseur Balyo

cc description

Référence : Chariot électrique

automatique géoguidé. Caractéristiques : Le chariot se repère en détectant les points fixes identifiables sur son trajet.

50

N°954ccMAI 2013

cc points forts

Le géoguidage permet d’allier la flexibilité des chariots de manutention électrique avec la productivité des solutions automatiques et ne nécessite pas de travaux.

Pack W-Touch qui comprend l’imprimante ODP 1 000 se présente en finitions laquées (blanc pur ou graphite noir) et s’adapte aux mobiliers de type « check out » et « self-checkout ». Le processeur Intel Atom Pineview Dual-Core D525 offre une garantie à ce système sans ventilation qui résiste bien aux poussières, miettes et éclaboussures en façade (protection IP65). Il permet aussi de maîtriser la consommation d’énergie. Fournisseur Aures technologies

Caméras numériques miniatures

Ces caméras miniatures numériques mesurent 29 mm en hauteur et en largeur. Leur fixation est compatible avec celle de beaucoup de caméras industrielles et le changement est facile. Elles s’installent rapidement et peuvent être intégrées en quelques lignes de code dans les applications. Toutes les fonctions sont configurables par logiciel. Les caméras GiGE sont montées sur un boîtier robuste et équipées d’une monture pour objectif C/CS, d’une entrée déclencheur et d’entrées/sorties numériques. Le logiciel IC Imaging Control 3.2 (.net et bibliothèque C++) et IC capture sont livrés avec les pilotes pour Windows (XP, Vista et 7) : LabView, Halcon, DirectX, Twain, WDM. Des modes automatiques performants garantissent une qualité d’image optimale dans le cas de changement d’éclairage. Fournisseur Elvitec

Système d’inspection vidéo HD

Ce système d’inspection HD complet est conçu pour faciliter la capture, l’archivage et l’analyse des images. Grâce à son champ de vision étendu, il est possible de visionner des échantillons plus grands en vue d’ensemble puis de zoomer sur des détails microscopiques. Cette solution convient pour différentes applications, de la formation à l’inspection. Le Makrolite est doté d’un logiciel puissant et intuitif qui lui permet de réaliser des mesures en 2D et de créer des rapports. Il dispose d’une caméra numérique haute résolution équipée d’un zoom optique qui peut agrandir les images de 20 200 fois avec une qualité de rendu exceptionnelle. Fournisseur Vision Engineering

Étiquetage sans phénols

Cette ligne d’étiquettes et rouleaux thermiques est fabriquée avec un agent de substitution naturel, sans Bisphénol A et S, un groupe de phénols visant à la fabrication de matières plastiques et de revêtements proscrit en France sur les produits en contact avec les aliments. Elle permet d’exclure le risque sanitaire et de protéger personnels et consommateurs. La gamme Labeling Green comprend des étiquettes et rouleaux de papiers thermiques destinés aux caisses. Elle utilise une substance de remplacementinoffensive et déjà autorisée dans le cadre de REACH. De plus, le papier pour étiquettes est issu de sources certifiées FSC et de colles sans solvants. Le support en polypropylène ultra-mince pour les étiquettes est deux fois plus fin que le papier habituel ce qui permet à chaque rouleau de contenir 20 % d’étiquettes en plus. Fournisseur Mettler Toledo

D.R.

cc Logistique -


Produits

cc équipement général cc Sécurité Barrière multifaisceau de sécurité

Cette barrière de protection électro-sensible détecte les personnes qui pénètrent dans une zone dangereuse de machine en fonctionnement afin de la stopper immédiatement. Cette protection active peut être neutralisée à l’aide de signaux de capteurs supplémentaires afin de permettre l’entrée ou la sortie de matériaux. Simultanément, l’arrêt de personnes dans la zone dangereuse reste interdit. Pendant cette période d’inhibition, la M400 Advanced ne stoppe pas la machine quand une palette passe mais déclenche l’arrêt d’urgence du convoyeur s’il s’agit d’une personne. Sur certaines machines et zones, il est possible de protéger le convoyeur dans une seule direction et non dans les deux: dans ce cas, la barrière multifaisceaux est équipée d’une fonction surveillance de sortie. Fournisseur Sick

Chaussures de sécurité pour ambiance chaude

D.R.

Ces chaussures de sécurité imperméables résistent aux températures allant jusqu’à 300 °C grâce à leur semelle en caoutchouc nitrile. Elles sont fabriquées avec du fil Nomex qui ne fond pas à de hautes températures (autoextinguible). Leur tige en cuir pleine peau de 2 à 2,2 mm d’épaisseur est particulièrement résistante aux hydrocarbures, huiles et autres produits corrosifs. La gamme HRO comporte trois modèles de chaussures hautes, noires, équipées d’un embout de sécurité, en acier ou composite 200 J, et d’une semelle antiperforation, en textile ou en acier. Le Carvi possède une bande réfléchissante pour les travaux de nuit. Adapté aux travaux sur les enrobés, le Tarmil Compo est doté d’une semelle lisse sans relief qui ne marque pas et d’un soufflet étanche en cuir cousu matelassé. Destiné aux soudeurs, l’Atna possède une languette de protection en cuir intégral et un système d’attache rapide. Fournisseur Gaston Mille

cc Sécurité Combinaison de protection de type 5/6

Cette combinaison intégrale pour les types 5 et 6 offre un très bon niveau de protection contre les contaminants et particules (avec 0,8 % de fuites vers l’intérieur). Dotée d’une capuche épousant les contours du visage et du cou et de manches allongées, elle bloque 99,2% des poussières et trois fois plus de liquides. Légère, confortable et durable, sa fermeture à glissière a été agrandie pour en simplifier l’utilisation avec des gants. Elle convient au secteur automobile, aux salles blanches et à la police scientifique. La Tyvek Classic Xpert assure à l’utilisateur une protection supérieure contre les liquides grâce à la nouvelle technologie brevetée de ses coutures. Le matériau non tissé à base de fibres ultrafines continues en polyéthylène haute densité est certifié contre 75 agents infectieux (EN14126) et contre la perméation chimique de certaines substances faiblement concentrées à base d’eau. La résistance aux brouillards d’intensité élevée a été renforcée. Elle intègre aussi la classe 2 dans la protection contre les particules nucléaires. Fournisseur Dupont Personal protection cc description

Référence Tyvek Classic Xpert Caractéristique Ces combinaisons

de type 5 et 6, garantissent un niveau de protection et de confort élevé. cc points forts

La capuche s’ajuste parfaitement aux contours du visage, les manches ne remontent pas quand on lève les bras et la languette de la fermeture éclair se manie facilement, même avec des gants.

MAI 2013ccN°954

51

Nouveaux capteurs d'images CMOS pour mesure de distance

Notre nouvelle gamme de capteurs d'images CMOS est conçue pour faire de la mesure de distance 2D ou 3D selon le principe de mesure utilisant la différenciation de phase. Spécifications: • Mesure de distance en temps réel • Disponible en version linéaire ou matricielle • Lecture non-destructive avec drain de charge • Circuit électronique simple • Faible erreur de détection même dans un environnement lumineux instable

Applications: • Détection d’obstacles (automobile, robotique…) • Reconnaissance de formes (logistique, robotique...) • Détection de mouvements • Semiconducteur • Sécurité

www.hamamatsu.com infos@hamamatsu.fr Tél +33 1 69 53 71 00


Produits

cc ÉLECTRONIQUE

de production Bobines CMS en polystyrène

Spécialement dédiées à l’enroulement des composants montés en surface (CMS) ces bobines en polystyrène choc sont conformes à la norme NF. Elles sont faciles à mettre en œuvre grâce à des mandrins à hauteur variable avec clips. Le montage se réalise sans outillage en seulement 20 secondes. Le stockage par élément optimise l’espace de rangement. Fournisseur F.G.T

cc composants

Super-condensateurs à haute fiabilité

Fournissant une réserve d’énergie importante, ces supercondensateurs à double couche diélectrique (EDLC) offrent une espérance de vie de 5 ans à 70 °C et fonctionnent sur toute la plage de températures de - 30 à + 85 °C. La version 2,1 V a une capacité de 700 mF avec une épaisseur de 1,4 mm seulement et une résistance série de 1 mΩ à 1 kHz. La série DMG existe en versions simple cellule et double cellule. La première a une capacité de 700 mF sous 2,1 V et mesure 20,5 x 18,5 x 1,4 mm. La seconde accepte une tension de 4,2 V, avec une capacité de 350 mF, une épaisseur double (2,8 mm) et une résistance série (ESR) de 130 mΩ à 1 kHz. Les applications incluent toutes les réserves d’énergie comme la sauvegarde des mémoires. Fournisseur Murata Electronique

52

N°954ccMAI 2013

Contrôle de systèmes alimentés par Ethernet jusqu’à 90 W

Le standard d’alimentation par Ethernet PoE+ prévoir un maximum de 25,5 W, ce qui est insuffisant pour certaines applications. Le standard propriétaire LTPoE++ introduit quatre nouveaux niveaux: 38,7, 52,7, 70 et 90 W. Utilisant un Mosfet externe, le contrôleur proposé permet d’atteindre ces niveaux. Il supporte une tension maximale absolue de 100 V et intègre la résistance de signature. Disponible en boîtier MSOP à dix broches et DFN de 3 x 3 mm, le contrôleur LT4275 existe en trois versions : LT4257A, supportant LTPoE++ (38,7, 52,7, 70 et 90 W), compatible IEEE 802.3at (25,5 W) et IEEE 802.3af (13 W max.), LT4275B, compatible IEEE 802.3at/ af et LT4275C, seulement. Fournisseur Linear Technology

cc sous-systèmes Unité centrale embarquée compacte

Offrant des dimensions standards (70 x 70 mm), ce module unité centrale est idéal pour les systèmes embarqués compacts mobiles et non ventilés. Il est architecturé autour du processeur Intel Atom N2600 cadencé à 1,6 GHz, 2 Go de mémoire RAM DDR3 et dispose de nombreuses entrées-sorties. Pour l’affichage, il dispose d’un port VGA, d’une sortie LVDS à 18 bits, d’un canal et d’un port DDI. Le module unité centrale EmQ-i2506 porte huit accès USB 2.0, trois voies PIC express et une interface LPC (à faible nombre de broches) et une interface audio HD. Il accepte aussi un stockage de masse via deux ports série ATA (SATA) à 300 Mbits/s et dispose d’un contrôleur Ethernet Gigabit. Il consomme 1,26 A maximum sous 12 V et fonctionne entre –20 et +70 °C. Il supporte un taux d’humidité de 90%. Une version adaptée aux environnements difficiles existe, avec le modèle QSM-653E résistant aux températures extrêmes (–40 et +85 °C). Fournisseur Arbor France

cc description

Isolateurs numériques CMOS

Dotés d’une entrée originale simulant les LED, ces isolateurs en technologie CMOS remplacent directement les optocoupleurs, tout en améliorant les performances. Compatibles au niveau du brochage et de l’empreinte avec de nombreux modèles, ils offrent une meilleure immunité au bruit, une meilleure stabilité et une plus grande fiabilité (MMTTF dix fois supérieur). Les isolateurs CMOS de la famille Si87xx offrent une isolation nominale de 5 kV et une protection contre les surtensions de 10 kV. Leur barrière d’isolation à technologie capacitive CMOS supporte une tension de service de 1 200 V avec une longévité supérieure à 60 ans. La consommation, l’immunité aux transitoires de mode commun et le temps de propagation sont aussi améliorés de manière considérable. Fournisseur Silicon Labs

cc points forts

Référence EmQ-i2506

Dimensions : 70 x 70 mm Consommation : 1,26 A/12 V Processeur Intel Atom N2600 1,6 GHz, 2 Go de RAM DDR3 à 1066 MHz Le modèle QSM-653E résiste aux températures extrêmes.

cc sous-systèmes

36 V à 75 V et de 40 V à 60 V). La tension de sortie est ajustable de 4 V à 13,2 V par commande PMBus. Il maintient une isolation d’entrées/sortie de 2250 VDC. Il offre un ensemble de fonctions comme la télémesure, des protections configurables, un contrôle précis des délais ou le réglage de la marge de tension. Il est rétro-compatible avec les générations précédentes de convertisseurs. le firmware permet de supporter des transitoires d’entrée de 0,5 V/µs, tout en régulant la tension de sortie à ± 10 %.

Caractéristiques Cette carte Qseven est destinée aux systèmes embarqués mobiles et non ventilés.

Convertisseurs de bus avancés

Ces convertisseurs de bus avancés abaissent fortement la consommation dans les équipements d’architecture système (TIC). Ils peuvent compter sur un progiciel Frida II dédié à la réduction d’énergie. Ils possèdent un régulateur précis de la tension de sortie (± 2%) sur toute la plage de fonctionnement. Ils proposent un rendement élevé en charges faibles ou fortes et délivre une réponse rapide aux transitoires de tension d’entrée. Ils fonctionnent jusqu’à 468 W pour les applications de réseaux. Le BRM456 existe en deux versions à deux plages d’entrée (de

Fournisseur Ericsson Power Modules AB

D.R.

cc Équipements


Produits

cc mEsURE cc capteurs

Capteurs de force piézoélectriques

Permettant de réaliser de nombreuses applications dans le domaine du contrôle de production et de la mesure de force sur machines, les rondelles de force de type CFW couvrent les plages de mesure de 20 kN à 700 kN. Avec ses grandes dimensions, la rondelle ayant la plage la plus élevée peut aussi s’intégrer dans de grosses constructions mécaniques. Présentant un déplacement très faible, les capteurs de force piézoélectriques sont très rigides. Ils peuvent aussi mesurer des forces très faibles avec une très grande précision ou, dans certaines applications, offrir une très grande capacité de surcharge sans perdre en précision ou en résolution. Des amplificateurs de charge, des systèmes d’acquisition de données, des logiciels et divers accessoires sont également disponibles. Fournisseur HBM France

Mesure de profil ultrarapide

± 7,6 µm et une répétabilité de ± 0,4 µm. la linéarité est de 0,1 % à pleine échelle. L’appareil exécute 12,8 points de mesure par seconde, soit 64 000 profils. Il peut, par exemple, mesurer des cibles se déplaçant à 6,4 m/s avec un pas de 0,1 mm. Avec une double source de lumière, il identifie les problèmes de réflexions multiples qui perturbent la mesure, notamment avec les surfaces métalliques. Grâce à ses 74 fonctions de mesure simples à paramétrer, l’intervention d’un programmeur spécialisé n’est plus nécessaire. Fournisseur Keyence

D.R.

Fournisseur Kobold Instrumentation

Capteur de numérisation 3D

Capteur laser pour les process agroalimentaires

Doté d’un boîtier en acier V4A résistant à la corrosion, ce capteur laser offre un indice de protection IP69K. Supportant le nettoyage au jet à haute pression et les détergents et agents agressifs, il se destine aux environnements rudes des industries agroalimentaires. Il est disponible avec une plage de mesure de 5 à 600 mm. Doté des mêmes composants internes que le capteur standard opto NCDT 1402, le capteur opto NCDT 1402SC fonctionne à une cadence de mesure de 1,5 kHz et atteint une linéarité de 0,18 % et une résolution de 0,01 %. Sa consommation est de 50 mA seulement, ce qui a permis de réaliser des applications avec transmission de l’alimentation sans câble. Fournisseur Micro-Epsilon

Permettant de réaliser un contrôle tridimensionnel à haute cadence en ligne, ce système est environ 30 fois plus rapide que le meilleur standard du marché. Il met en œuvre un laser bleu au faisceau plus fin et plus intense, un capteur CMOS rapide doté d’une dynamique 64 fois plus élevée que les systèmes 2D haut de gamme et un processeur puissant. Les distances de références atteignent 300 mm pour des profils de 240 mm. La série LJ-V7000 offre une précision en fonctionnement de

Le débitmètre DOR comprend un rotor en PVDF ou en PEEK avec un palier autolubrifiant graphite-PTFE à longue durée de vie. Il présente une linéarité de ± 1,5 % avec un profil d’écoulement bien établi et une répétabilité de ± 1 % de la pleine échelle dans les conditions optimales. Le capteur à effet Hall et l’électronique associée fournissent des sorties en tension, en fréquence à contact sec (reed), en quadrature (avec deux capteurs).

cc instrumentation et traitement Débitmètre à turbine à insérer

Destiné à la mesure précise des débits d’eau ou de liquides peu visqueux dans les grosses tuyauteries, ce débitmètre à turbine en insertion offre des échelles de débit de 0,25 – 6300 à 0,4 – 49000 l/s et des vitesses de 0,3 à 10 m/s. Réalisé en Inox, il accepte des températures de process de –40 à +100 °C et supporte une pression maximale de 80 bar.

afficher 23 mesures automatiques, y compris celle d’un compteur-fréquencemètre intégré. Ils disposent d’automatismes avancés comme la capacité de test bon/mauvais sur gabarit et des fonctions comme le mode séquence. Celui-ci enregistre et relit jusqu’à mille occurrences d’un déclenchement afin de faciliter la capture de parasites ou anomalies aléatoires. Les ports USB facilitent le partage et la documentation des résultats de mesure. L’interface utilisateur et les indications du panneau avant sont disponibles en onze langues. Parfaitement adaptés aux établissements d’enseignement, ces appareils peuvent être fournis avec un kit gratuit pour aider les enseignants. Ils conviennent également aux ingénieurs, techniciens et amateurs aux budgets limités. Fournisseur Agilent Technologies

Disposant d’un système d’illumination à LED et d’une caméra avec une résolution et 5 mégapixels, ce capteur portatif numérise un champ de mesure d’une largeur maximale de 500 mm. Il fournit un rendu plus précis de la surface des objets. Le boîtier robuste et les optiques protégées contre la poussière autorisent son utilisation en environnement industriel. La technologie LED du capteur Comet L3D 5M permet l’enregistrement de cinq points de mesure beaucoup plus rapidement qu’avec les systèmes tactiles conventionnels. Il montre des avantages déterminants dans le cas d’objets filigranes difficiles à mesurer par d’autres moyens. La faible distance de travail convient bien aux situations où l’espace est restreint. Fournisseur Steinbichler Optotechnik

Oscilloscopes performants et économiques

Dotés de bandes passantes allant de 50 à 150 MHz, les quatre oscilloscopes à deux voies de la série 1000B offrent des caractéristiques habituellement absentes dans cette catégorie de prix. Échantillonnant à 1 Géch/s, ils disposent d’un écran LCD en couleurs parfaitement lisible. Ils peuvent

Mesure modulaire en vibro-acoustique

Destinée à réaliser des systèmes frontaux avec un nombre quelconque de voies asynchrones, cette série de modules réalise des configurations centralisées ou décentralisées. Les systèmes peuvent être utilisés comme enregistreur ou en autonome avec sauvegarde locale redondante. Le stockage se fait sur clé USB ou sur disques SSD en RAID via un port eSata. La série Datarec 4 Heim comprend des modules de conditionnement et numérisation de 6 à 24 voies isolés galvaniquement, des modules de liaison acceptant un ou quatre sous-systèmes de huit modules d’entrée, soit 768 voies au maximum, de modules d’alimentation sous 9 à 36 V continus et de modules de stockage à mémoires statiques. L’échantillonnage sur 24 bits atteint 200 kHz par voie par pas de 10 Hz avec une bande passante de 0 à 80 kHz. Fournisseur Johne + Reilhofer

MAI 2013ccN°954

53


Produits

cc équipements de production

Fraises à trois arêtes de coupe

Avec ses plaquettes à trois arêtes, les fraises à surfacer-dresser HiPosTrio offrent une rentabilité élevée tout en conservant les avantages dus aux plaquettes à deux arêtes : bonne capacité de plongée en ramping et coupe particulièrement douce. Ces plaquettes sont proposées en trois formats (THLS06, THLS10, THLS13), avec des rayons de 0,4 à 1,6 mm pour des fraises de Ø 25 à 2 500 mm. Les profondeurs maximales de coupe sont de 7, 11 et 15 mm. Notons que la THLS13 s’utilise avec les fraises à alésage. Ces plaquettes, particulièrement adaptées à l’usinage sans ressaut d’épaulement à 90°, conviennent à l’usinage de l’acier standard ou inoxydable, de la fonte et des métaux non ferreux. Fournisseur Ingersoll France

Clé à chocs pour desserrage puissant

Avec un niveau de puissance allant jusqu’à 1 700 Nm, cette clé à chocs dispose d’une puissance 30 % supérieure aux autres clés à chocs pneumatiques du marché. Pour cela, elle intègre un moteur monobloc et un marteau double frappe qui réduit en plus les vibrations. Trois niveaux de serrage (60 Nm minimum) et un de desserrage sont disponibles, sans changer le réglage de puissance. La gâchette progressive, l’inverseur et les niveaux de puissance intégrés dans la même pièce, augmentent la fiabilité de l’outil. Avec son poids directement orienté vers la poignée, cette clé est parfaitement équilibrée. Le carter et le corps en titane lui procurent robustesse et légèreté. Fournisseur Facom

54

N°954ccMAI 2013

Solutions de perçage vibratoire

Mitis présente deux gammes de matériels de perçage vibratoire, l’une pour les machines-outils CN, l’autre pour les unités de perçage automatique utilisées en aéronautique. Le concept est simple, au mouvement d’avance axiale du foret est superposée une oscillation axiale pilotée, de faible amplitude, assurant un fractionnement régulier et optimal des copeaux. Leur évacuation au travers des goujures du foret est ainsi largement facilitée. Véritable rupture technologique dans le monde de l’usinage, le perçage vibratoire offre de nombreux avantages. Il augmente la productivité, supprime le bourrage par les copeaux, ce qui diminue le risque de casse des outils. Le perçage profond «one-shot» s’effectue sans cycle de débourrage ou à sec. Les oscillations diminuent l’échauffement généré par la coupe, d’où un allongement important de la durée de vie des outils. Enfin, ce perçage est efficace pour les multimatériaux utilisés en aéronautique. Des services d’expertise et de conseil sont également proposés. Fournisseur Mitis

Presse-étoupe à compression dynamique

La gamme de presse-étoupe Pecody fonctionne selon le principe de compression dynamique, c’est-à-dire avec calibrage de l’effort de serrage. Les Pecody se montent en cartouche de façon personnalisée, l’arrimage s’adaptant immédiatement à chaque machine. Le montage et le démontage sont aisés. Le resserrage s’effectue à l’aide de repères visuels, sans clé dynamométrique. Le garnissage et la chemise sont interchangeables.

Les dimensions, le nombre, la séquence de montage et la hauteur après serrage de l’empilage permettent de définir une charge délivrant la contrainte adéquate sur les garnitures d’étanchéité, tout en limitant le frottement. La propriété élastique des rondellesressorts autorise le maintien de cette charge en cas de mouvement de la garniture d’étanchéité. Le chemisage de l’arbre avec un revêtement en carbure de chrome limite les risques d’abrasion, d’écaillage et de corrosion. Les Pecody répondent aux exigences Atex et des modèles télémanipulables sont proposés pour les environnements hostiles (nucléaires, thermiques, explosifs, pulvérulents…). Fournisseur Latty International

Fraises à surfacer pour faible profondeur de coupe

Les fraises à surfacer Double Octomill 05 conviennent aux applications requérant une profondeur de coupe de 3 mm maximum. Elles sont disponibles avec des diamètres de 25 à 125 mm. Les logements de plaquettes intègrent une puissante vis de blocage centrale. Simplifiant le positionnement des plaquettes, des cannelures rectifiées assurent un positionnement précis sur piges, en position radiale et axiale. Toutes ces fraises, adaptées à l’utilisation de plaquettes réversibles, sont équipées de plaquettes numérotées avec seize arêtes de coupe. Pour des applications exigeant des finitions de surface importantes, une plaquette Wiper avec un plat de raclage de 3,2 mm peut être utilisée à la fois pour l’ébauche et la finition. Fournisseur Seco Tools France

cc Machines Fraiseuse 5 axes flexible à coût réduit

Ergonomique, flexible et polyvalente, cette fraiseuse 5 axes simultanés dispose d’une table rotative inclinable qui autorise les usinages sur les cinq faces de la pièce. Elle réduit les temps morts et se transforme en cellule flexible, grâce à ses sept palettes et à son magasin d’outils modulables à volonté. Ce magasin circulaire a une capacité de 120, 170 ou 220 postes. L’utilisateur pourra choisir l’électro-broche adaptée à son application : 12 000 tr/min pour les usinages conventionnels avec outils standard ou 20 000 tr/min pour des usinages plus difficiles. Le poste de commande permet d’évaluer en temps réel le déroulement du processus de fraisage. Fournisseur GF Agie charmilles

Broyeur-déchiqueteur pour bois divers

L’Axtor 8012 broie ou déchiquète déchets verts, billons, souches, etc. Équipé de 108 marteaux mobiles, 36 outils fixes et 336 couteaux, il fournit jusqu’à 400 m3/h de broyat ou de plaquettes de chauffage. Un moteur de 570 kW/780 CV assure un entraînement direct par courroie à nappe d’un rotor de 1200 mm de diamètre qui tourne à 730 tr/min en broyage, ou en 400tr/min en déchiquetage. Une trémie d’alimentation de 6 m de long, avec un tapis roulant de 4,5 m, autorise le chargement frontal ou latéral. Le changement d’outils pour passer d’un mode à l’autre s’effectue en moins de 2 heures. L’Axtor 8012 se déplace grâce à une remorque à trois essieux centraux, une semi-remorque surbaissée ou un train de chenilles. Fournisseur Hantsch

D.R.

cc Outils-Outillages


Produits

Salon interrégional de l’Industrie

Ouest Industries Salon dédié à la sous-traitance industrielle, aux équipements de production, aux services à l’entreprise

Ébavurage simple et rapide

La SwingGrinder est une machine économique destinée aux opérations d’ébavurage simples et rapides. La tête rotative est équipée de deux disques, l’un pour l’ébavurage, l’autre pour la finition. Le changement d’outil s’effectue par un simple pivotement de la tête. Elle se manipule sans effort grâce à son bras articulé monté sur palier avec équilibrage de poids. Trois qualités de disques sont proposées : douce (ébavurage de bords et arêtes) ; dureté moyenne (opérations de finition) ; SmartFlex (ébavurage de pièces d’épaisseur sup ou égales à 5 mm). La table machine mesure 1 400 x 800 mm, pour des pièces de plus grandes dimensions, il suffit d’abaisser ses contours. Fournisseur Enomax

Presse numérique à 150 pages par minute

Avec une vitesse d’impression améliorée de 25 % par rapport à la série iGen précédente, la presse numérique couleur, feuille à feuille iGen 150 imprime 150 pages A4 par minute ou 3000 pages de format 364 x 660 mm par heure. Sa résolution de 2400 x 2400 ppp et ses nouvelles trames favorisent une restitution précise du texte ainsi que des formes et détails. Le contrôle automatique de la densitométrie détecte et corrige automatiquement les problématiques de bandes. La gestion automatisée des couleurs remplace et élimine les ajustements manuels, grâce à une analyse des couleurs et une notification à l’utilisateur. L’iGen 150 accepte de nombreux types de papiers.

D.R.

Fournisseur Xerox France

Les unités de mesure système internAtionAL A.................................................................... ampère A/m ............................ ampère par mètre Bq .......................................................... becquerel °C.................................................. degré Celsius C ................................................................. coulomb cd ................................................................ candela cd/m2 ...................... cd par mètre carré F............................................................................ farad h .......................................................................... heure H.......................................................................... henry Hz......................................................................... hertz J ..............................................................................joule K .......................................................................... kelvin kg .................................................... kilogramme lm .................................................................... lumen lx ................................................................................. lux m....................................................................... mètre m2.................................................... mètre carré m3..................................................... mètre cube m/s............................ mètre par seconde m/s2 ................................m/s par seconde min ..............................................................minute N ................................................................... newton nm .................................................... nanomètre Pa ..................................................................... pascal rad .................................................................. radian s ................................................................... seconde ps ................................................... picoseconde T .............................................................................tesla V ................................................................................ volt VA ..................................................... voltampère W........................................................................... watt Wb ...................................................................weber Ω ............................................................................ ohm Autres abréviations Å.............................................................. angström atm............................................... atmosphère bar ........................................................................... bar dB .................................................................. décibel dpi ....................................... point par pouce g ..................................................................gramme cal .................................................................. calorie ch ...............................................cheval vapeur c/s ................................. cycle par seconde eV ....................................................électronvolt Go ........................................................ giga-octet gr ........................................................................ grade Kbit .......... kilobit (1 Kbit=1 024 bits) km/h......................kilomètre par heure Ko ........................................................... kilo-octet kWh......................................... kilowattheure l ..................................................................................litre Mo ................................................... méga-octet Mx ............................................................. maxwell Po ........................................................................ poise t ...........................................................................tonne tr.........................................................................................................................tour tr/min ............................. tour par minute

MAI 2013ccN°954

55

Rennes L’AÉRONAUTIQUE

en recherche de sous-traitant créera plus de 1000 emplois cette année dans l’ouest

04-05-06 JUIN 2013 Parc des Expositions

Sous-traitance et fournitures industrielles

• Usinage, mécanique • Tôlerie, chaudronnerie • Travaux de forge • Travaux de fonderie • Découpe, emboutissage, repoussage • Machines spéciales • Fabrication d’outillage, moules, modèle, maquette •Traitements thermiques et de surface • Transformation matières plastique, caoutchouc, composite, céramique, bois • Electricité, électronique...

D’AUTRES SECTEURS EN DEMANDE

Équipements de production

Services à l’entreprise

• La

plus grande exposition de l’ouest des grandes marques de machine-outils

- le machinisme agricole - le nucléaire - la machine spéciale - l’équipement industriel - les énergies nouvelles...

• Fournitures industrielles • Equipements industriels • Emballage • Outillage • Maintenance • Protection • Formation • Manutention • Stockage...

Les rendez-vous d’affaires programmés

Téléchargez votre badge d’accès

Facilitez-vous l’accès au salon en remplissant en ligne le formulaire d’inscription visiteurs

GRATUIT en vous connectant sur :

www.ouest-industries.com www.ouest-industries.com • info@ouest-industries.com

NOUVELLE FORMULE Le service d’information et de veille technologique pour l’industrie

NOUVEAU

Le Fil d’Intelligence Technologique Une sélection des meilleures innovations identifiées et décryptées par nos experts, tous les matins par e-mail

Le magazine Le mensuel, ainsi que sa version feuilletable

Les dossiers thématiques et les archives en ligne Des contenus techniques à forte valeur ajoutée pour faire le point sur un domaine de R&D

1 an - 199 €HT Découvrez toutes nos offres d’abonnement sur

www.industrie-techno.com


www.industrie-techno.com

ESPACE INDUSTRIE RÉSERVATION D’ESPACE - SERVICE PUBLICITÉ Tél. : 01 77 92 99 81 - Fax : 01 46 99 24 39 E-mail : hazocar@infopro.fr

Simple. Sûr. Efficace.

PROFI LIGHT eau Nouv

Changement de lame sûr par simple pression sur un bouton

Utilisable par droitier et par gaucher PROFI LIGHT réf.123001

Outil super léger (seulement 44 grammes) afin de réduire la fatigue lors de l’utilisation

CONTENEURS POUR ELECTRONIQUE STANDARD 19

Lame rétractée par ressort

Le couteau universel particulièrement adapté pour l’ouverture en toute sécurité des cartons d’emballage

ZI • 67110 Gundershoffen 03 88 72 96 34 • martor@martor.fr

www.martor.com

56

IT954_000.indd 56

ESPACE INDUSTRIE POUR TOUT RENSEIGNEmENT cOmPLÉmENTAIRE cONcERNANT LA RUBRIQUE MATÉRIELS - FOURNITURES SERVICES

PARIS - RP NORD - OUEST COFFRETS MALLETTES CONTENEURS B.P. 12 - 39210 DOMBLANS

Tél. 03 84 44 61 04 - Télécopie : 03 84 44 60 60

HIAm AzOcAR hazocar@infopro.fr Tél. : 01 77 92 99 81 Fax : 01 46 99 24 39

http://www.baudry-france.com - E-Mail : pack@baudry-france.com

N°954ccmai 2013

18/04/13 11:24


cahier technique Le monitoring des structures ccréalisé par

ccANTONIN GALTIER IngénIeur-consultant chez ceIs-InnovatIon 128

D. R.

Responsable de la veille sur les technologies de l’information et les télécoms, au sein du pôle Innovation 128 de la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (CEIS) depuis 2009. Antonin Galtier a acquis une forte expertise dans le domaine du SHM (Structural health monitoring), à l’occasion de plusieurs missions pour le compte d’entreprises françaises et européennes. L’une d’entre elles a par exemple consisté à faciliter l’implantation d’une jeune pousse innovante ukrainienne en France.

Reposant sur la technologie de la fibre optique, ces capteurs Osmos permettent la surveillance multicritère et de grande précision de tout type de structure.

és pour ausculter en continu le vieillissement des ouvrages d’art, les systèmes de surveillance de la santé des grandes structures trouvent actuellement leur place dans les secteurs de l’énergie et surtout de l’aéronautique. Les multiples technologies de détection des défauts qu’ils mettent en œuvre, liées à des systèmes de traitement de données toujours plus performants, permettent de suivre en temps réel l’évolution des défauts et de prédire la durée de vie d’une structure. Une approche d’autant plus intéressante avec les matériaux composites que les capteurs pourront être inclus dans la masse des pièces de la structure lors de la fabrication. Cette meilleure connaissance du comportement réel des grandes structures est appelée à avoir un fort impact sur la conception, en facilitant l’optimisation de la géométrie des pièces pour en tirer le maximum de performances. cm

N

MAI 2013ccN°954

57


cahier techNique

Fig. 1

Principe du réseau de Bragg

SHM : le vieillissement sous contrôle Reposant sur les technologies du contrôle non destructif, les systèmes dits SHM (Structural Health Monitoring) permettent d’anticiper les dégradations d’une structure pour éviter les accidents. Adossés à des systèmes de traitement statistiques, ils permettent aussi d’optimiser la durée de vie des produits, tout en réduisant les coûts de maintenance.

Le réseau de Bragg (FBG) agit comme un miroir et reflète une fréquence spécifique de lumière. Toutes les autres ondes sont transmises. La longueur d’onde qui est réfléchie correspond exactement au pas du réseau de Bragg (grille optique). En cas de déformation, la longueur d’onde de la lumière réfléchie varie.

Fig. 2

L

58

N°954ccMAI 2013

Utilisation d’une fibre optique à réseaux de Bragg

Il est possible d’intégrer des dizaines voire des centaines de capteurs dans une même fibre optique. Le flux lumineux renvoie des longueurs d’onde différentes pour chaque capteur FBG. Il est alors possible de détecter s’il y a un décalage de la longueur d’onde réfléchie en chaque point de mesure (FBG).

altérations, comme un délaminage de matériaux com­ posites. Les solutions proposées intègrent généralement des réseaux de capteurs, par exemple de type piézoélec­ triques ou fibres optiques, couplés à des systèmes de traitement des signaux. La plupart des technologies SHM reposent sur les technologies de contrôle non destructif (CND). En effet, celles­ci permettent d’évaluer les altérations d’une structure à un instant précis, sans l’endommager ou la détruire. Les principaux apports du SHM par rapport au CND sont l’intégration et l’automatisation du contrôle dans une stratégie globale de contrôle et/ou de maintenance de structures. Le SHM permet notam­ ment d’améliorer la connaissance des structures par un meilleur suivi, de réduire les interventions de mainte­ nance et d’optimiser les matériaux utilisés. Le but ultime de l’approche SHM est le développe­

FLOREnT ROBERT

es technologies du Structural health moni­ toring, ou SHM, répondent à l’exigence de maintien dans le temps de la qualité des pro­ duits. Leur principal objectif consiste à garantir la santé des structures, à prolonger leur durée de vie, à anticiper leurs défaillances et à renforcer leurs performances. Le SHM s’inscrit donc dans une stratégie à la fois économique, commerciale et sécuritaire pour les industriels. L’utilisation de ces outils est au cœur de la recherche européenne. Ainsi, le projet européen Sariatsu (Smart Intelligent Aircraft Structures), doté d’un budget de cinquante millions d’euros de 2011 à 2017, a été mis en place pour réduire les coûts du transport aérien et notamment de la maintenance, par l’intégration dès la conception des futurs appareils de fibres optiques et capteurs piézoélectriques des systèmes SHM. Si l’aéronautique est aujourd’hui le moteur de la recherche, d’autres secteurs profitent de ces avancées, voire développent leurs propres solutions : l’énergie, en particulier récemment dans le domaine des éoliennes, l’automobile, le transport ferroviaire, l’industrie chimi­ que et la construction navale. Ainsi, le projet Smart­ Fiber, qui devrait s’achever en août 2013, résume assez bien les perspectives technologiques à ce jour. Il vise en effet à développer un système de contrôle continu pour matériaux composites intégrant les technologies de fibres optiques, des puces nanophotoniques et des systèmes de communication sans fil dans ces différents secteurs. L’approche SHM est en effet à la fois un ensemble de procédés et une stratégie de contrôle. Elle consiste à surveiller en continu ou à intervalles réguliers l’inté­ grité d’une structure en détectant les fissures ou les


Le MoNitoriNg des structures

cc Ce qu’il faut retenir

cLe structural health monitoring, ou SHM, vise à garantir le maintien dans le temps de la qualité des structures.

ment de systèmes de maintenance autonomes, conti­ nus, et capables de détecter en temps réel les dégrada­ tions d’une structure afin d’éviter les accidents. La clé réside dans la détection anticipée de dégradations, per­ mettant une maintenance optimale. Plusieurs facteurs ont contribué au développement de l’approche SHM ces dernières années : les capacités et les algorithmes de simulation numérique ; la réduc­ tion de la consommation des capteurs et leur capacité de communication sans fil. Les principaux domaines d’applications du SHM concernent historiquement le génie civil (ponts et bar­ rages), plus récemment l’énergie (plates­formes d’ex­ traction de pétrole et de gaz, éoliennes) et l’aéronauti­ que, secteur porteur des principaux efforts de recherche et développement du SHM, dont les premières solu­ tions adaptées aux contraintes spécifiques de sécurité et de robustesse ont été développées et accréditées par Airbus et Boeing.

i . La stratégie shM Aller jusqu’à prédire la durée de vie L’approche SHM traduit un changement de paradigme. Au­delà des seuls procédés de contrôle, il s’agit de mettre en place une stratégie de surveillance auto­ matisée et planifiée. Objectif : prédire la robustesse de la structure, notamment en cas d’événement extérieur. La démarche se découpe en quatre phases principales. Après l’intégration du procédé de contrôle à la structure dès la conception, viennent le contrôle et la mesure des charges et paramètres environnementaux, puis le dia­ gnostic et la surveillance de l’évolution des dégrada­ tions structurelles. Enfin, l’étape ultime est la prédic­ tion de la durée de vie (on parle aussi de prognostic health monitoring), avec élaboration d’une politique de maintenance.

cL’aéronautique, utilisateur d’une quantité croissante de matériaux composites, est le nouveau champ d’exploration du SHM. cL’avenir du SHM consiste à prédire et anticiper les dégradations. Les modèles statistiques joueront un rôle important dans cette évolution.

faciles à intégrer et peu coûteux. Leurs principaux avan­ tages sont leur insensibilité aux interférences électro­ magnétiques, leur faible poids, qui rend cette techno­ logie également intéressante pour des applications aéronautiques, leur résistance à la corrosion et aux agressions chimiques, notamment du fait des proprié­ tés du verre se trouvant au cœur de la fibre, la possibi­ lité de déporter la mesure à plusieurs kilomètres et enfin la longue durée de vie du système. Quatre technologies principales se partagent le mar­ ché. La plus utilisée est celle des capteurs à réseaux de Bragg. Les mesures sont effectuées en de multiples

Fig. 3

Principe des mesures d’interférométrie de Mach-Zehnder et de Michelson

FLOREnT ROBERT

ii . shM et géNie civiL La fibre optique règne en maître Le génie civil représente 60 % du marché du SHM. Les structures y font l’objet de programmes rigoureux d’inspection, de contrôle et de maintenance. Les systè­ mes SHM peuvent être intégrés dès la conception, ou ajoutés a posteriori dans le but d’augmenter leur durée de vie. La motivation est alors à la fois économique et sécuritaire. La plupart des systèmes SHM utilisés dans ce secteur reposent sur des capteurs à fibre optique performants,

Dans la méthode de Mach-Zehnder (en haut) le signal envoyé est réparti entre une fibre de référence et la fibre servant aux mesures. Regroupés à l’extrémité de la structure à contrôler, ces signaux sont comparés pour détecter une déformation. Pour éviter de répartir l’appareillage de mesure aux deux extrémités des fibres, la méthode de Michelson (en bas) réfléchit les signaux aux extrémités des fibres. Les signaux reçus sont comparés pour mesurer la déformation.

MAI 2013ccN°954

59


cahier techNique

Fig. 4

Spectre de diffusion de la lumière dans une fibre optique

tandis que l’autre, équivalente, est laissée libre. La dif­ férence de phase, liée au déplacement de la fibre fixée sur la structure, révèle les déformations locales. La société Suisse Sites propose ce type de capteurs à inter­ férométrie de Michelson. Cette technologie permet des mesures en général de plus haute précision que les autres capteurs à fibre optique. (Fig. 3)

3. Capteurs continûment distribués (Brillouin ou Raman)

points de la fibre optique, sur une zone sensible de mesure de quelques centimètres. Les capteurs à interfé­ rométrie apportent une zone sensible de mesure plus large allant jusqu’à quelques mètres. Enfin, il existe des capteurs de mesure distribués par rétrodiffusion tout au long de la fibre optique (diffusion Brillouin ou Raman) et les capteurs de modulation d’intensité lumineuse.

1. Capteurs à réseaux de Bragg Les capteurs à réseaux de Bragg, ou FBG, sont utilisés pour mesurer en de multiples points d’une fibre opti­ que les contraintes de tension, de compression ou de vibration, ou encore pour des mesures acoustiques, d’accélération, de pression, de température, d’humidité et de corrosion. Le principe est relativement simple : un laser transmet la lumière d’une plage de longueurs d’ondes donnée dans la fibre. Des grilles optiques, situées en divers points, reflètent des longueurs d’ondes particulières de la lumière. En cas de déformation de la fibre, elles sont décalées, et transmises au lieu d’être réfléchies. Les variations du spectre réfléchi révèlent les modifications de la structure de la fibre, des contraintes exercées et/ ou de la température. (Fig. 1) Les points de mesure de déformation sont répartis tout au long de la fibre et permettent une détection pré­ cise de la déformation du signal via un multiplexage fréquentiel. (Fig. 2)

2. Capteurs à interférométrie Ces capteurs permettent de mesurer les déformations de structures. Ils sont réalisés à partir des modèles d’in­ terférence de Michelson ou de Mach­Zender. Le principe est simple : une fibre est fixée au support,

60

N°954ccMAI 2013

Les capteurs continûment distribués reposent essen­ tiellement sur trois phénomènes de rétrodiffusion de la lumière : Rayleigh ; Raman et Brillouin. La rétrodiffusion de Rayleigh est élastique, la fré­ quence de l’onde réfléchie est identique à celle de l’onde incidente. Pour la diffusion Raman et la diffusion de Brillouin en revanche, la fréquence est décalée de l’onde incidente, du fait de la sensibilité aux vibrations molé­ culaires de la diffusion Raman et de l’excitation par la température des fibres de silice, générant des ondes acoustiques pour la vibration de Brillouin. Dans un cas comme dans l’autre, le décalage de l’onde incidente cor­ respond à des pertes ou gains d’énergie. (Fig. 4) La diffusion de Raman est utilisée seulement pour la mesure de température, tandis que la diffusion de Rayleigh est utilisée pour celle de déformations très rapides. En raison de la linéarité de relation entre les fréquences de diffusion de Brillouin et des paramè­ tres de température ou de déformation, les capteurs à fibre optique de Brillouin permettent des mesures conti­ nues à la fois de contraintes et de températures. Les capteurs distribués, Brillouin ou Raman, sont prin­ cipalement utilisés dans de larges structures telles les ponts, digues et barrages, ainsi que les exploitations minières sur plusieurs kilomètres en raison de leurs caractéristiques.

4. Capteurs à modulation d’intensité D’autres technologies encore plus simples à utiliser sont également proposées pour répondre aux besoins spécifiques du marché du génie civil. Par exemple, le Groupe Osmos propose la solution de la « Corde Opti­ que ». La partie active de ces capteurs (de longueur stan­ dard de 2 m) est composée de micro­courbures. Toute déformation structurelle entraine une variation du flux lumineux transmis dans la fibre optique. D’autres technologies SHM sont aussi utilisées dans le génie civil, les jauges de déformation électriques depuis plusieurs décennies et plus récemment l’émission acous­ tique. Cette technologie mesure les ondes émises corres­ pondant à une libération d’énergie due à des fissures, des déformations.

FLOREnT ROBERT

Comparaison de l’amplitude et de la longueur d’onde entre le signal transmis (à droite) et le signal réfléchi (à gauche) suivant la méthode utilisée. Dans le cas de la rétrodiffusion de Rayleigh, la fréquence réfléchie est identique à l’onde incidente. Pour la diffusion Raman et la vibration de Brillouin, la fréquence réfléchie est décalée de celle de l’onde incidente en fonction des pertes ou des gains d’énergie.


Le MoNitoriNg des structures

Fig. 5

Les différents positionnements d’un Smart Layer

La solution Smart Layer proposée par Acellent intègre dans un film fin des émetteurs et des capteurs piézo-électriques. Ce film peut soit être directement incorporé au matériau composite lors de sa fabrication, soit placé à la surface de la pièce à contrôler.

Fig. 6

Détection de défaut à l’aide de capteurs à ultrasons de type Smart Layer

Le réseau d’éléments piézoélectriques intégré dans le Smart Layer peut servir soit à mesurer l’impédance électromécanique de la pièce autour de chaque élément pour détecter par triangulation des défauts locaux (à gauche), soit à mesurer la propagation d’une onde à travers la pièce pour détecter des défauts globaux (à droite). La combinaison des deux méthodes permet de détecter rapidement des défauts dans une large zone, puis de les analyser finement au niveau local.

FLOREnT ROBERT

iii . shM et aéroNautique Incontournable pour les composites L’aéronautique représente une véritable opportunité pour les technologies SHM. Elles répondent à plusieurs besoins de ce secteur. En premier lieu: accroître la sécurité par des contrôles systématiques et automatisés en temps réel des structures des appareils, tout en diminuant les coûts de maintenance et de réparation. Cette meilleure connaissance du fonctionnement des

structures permettra aussi à terme de les alléger, en évitant de les surdimensionner. En effet, le coût croissant des car­ burants, la montée en puissance de normes environne­ mentales de plus en plus restrictives et la compétitivité accrue entre les compagnies aériennes poussent les constructeurs aéronautiques à développer des avions plus légers, en exploitant au mieux le potentiel des matériaux composites. C’est pourquoi les constructeurs sont aujourd’hui très impliqués dans l’intégration de sys­ tèmes SHM et le développement de nouvelles technolo­ gies permettant, par exemple, de surveiller les microfissu­ res, les dommages liés aux impacts, la corrosion, ainsi que le délaminage des couches des matériaux composites. Les systèmes SHM qui sont utilisés par cette industrie peuvent être classés en trois groupes de méthodes: acous­ tiques, électriques et mesures de contraintes statiques/ dynamiques, auxquelles on peut assimiler la méthode du contrôle de pression CVM.

1. Les méthodes acoustiques Les méthodes acoustiques rassemblent l’émission acous­ tique et les ultrasons. Grâce au développement des systè­ mes d’analyse et de simulation numérique, elles offrent des perspectives particulièrement intéressantes pour le SHM. Ainsi, l’émission acoustique passe par le déploie­ ment de capteurs enregistrant les ondes révélatrices du travail de la structure qui se propagent dans le matériau. Cette technologie est exploitée en fonctionnement, pour observer les événements qui impactent la structure. L’avan­ tage principal de cette technologie passive est qu’elle ne nécessite aucune sollicitation. L’inconvénient est qu’en fonction de son environnement d’utilisation, des bruits peuvent perturber les mesures et rendre difficile l’exploi­ tation des signaux mesurés. Comme décrite dans le domaine du génie civil, la tech­ nologie de la fibre optique a de nombreux atouts. Deux projets visent d’ailleurs à développer un système de sur­ veillance des émissions acoustiques à l’aide de fibre opti­ que: l’un, désigné sous le nom de «Fiber optic acoustic emission monitoring system for condition based mainte­ nance» est financé en partie par l’US Navy, l’autre, «Moni­ toring of aircraft component health», est développé par les sociétés britanniques Smart Fibres et Qinetiq. La technologie des ultrasons, contrairement à l’émission acoustique, est une méthode active. Un signal est émis et sa réponse est analysée. Afin de l’intégrer à demeure au sein d’une structure aéronautique en matériaux compo­ sites, la société Acellent Technologies, fondée par des chercheurs de l’université de Stanford (États­Unis) a ainsi développé des transducteurs spécifiques baptisés Smart Layer (Fig. 5). Cette technologie est prometteuse, puisqu’un projet mené en collaboration avec l’armée américaine a montré que ce réseau de capteurs peut être considéré comme une couche supplémentaire intégrée MAI 2013ccN°954

61


cahier techNique Le MoNitoriNg des structures

Fig. 7

Fig. 8

Décalage des pics d’impédance avant et après l’apparition d’une dégradation de structure

Système de contrôle combiné piézoélectrique et fibre optique

dans le processus de fabrication de la pièce en composite. Deux modes de fonctionnement sont alors possibles. La première est une approche globale, à l’aide d’ondes dites de Lamb, dont l’analyse de la propagation permet de déter­ miner une éventuelle détérioration du matériau, liée par exemple à un impact ou une approche plus ponctuelle, par l’analyse de l’impédance électromécanique, qui per­ met de préciser la localisation et la taille de la dégradation observée. La seconde solution pour l’intégration de com­ posants piézoélectriques dans les structures en composite est proposée par l’Université de Caroline du Sud (États­ Unis). Il s’agit d’un capteur basé sur un film fin piézo­ électrique sans fil intégrant des nanomatériaux. Son fonc­ tionnement est alors équivalent à celui des étiquettes RFID. L’énergie mesurée est celle des micro­ondes émises lors de son interrogation (Fig. 6).

2. Les méthodes électriques Deux méthodes principales de mesures électriques peuvent être appliquées : le courant de Foucault (Eddy Current) et la mesure d’impédance. La première méthode est utilisée depuis longtemps en maintenance. Son intérêt pour une utilisation dans un procédé SHM est limité aux matériaux conducteurs. La seconde méthode concerne la mesure de l’impédance électromécanique du matériau. Sa valeur est déterminée par la lecture scanner d’une bande de plusieurs centaines de kilohertz, correspondant au spectre complexe des valeurs d’impédance. Aux fréquences de résonance du matériau de la structure, l’impédance électromécani­ que reflète directement la rigidité structurelle du capteur piézoélectrique. La comparaison de ces valeurs à différents moments de la vie de la pièce permet de révéler ses dégradations. Pour une bonne observation de la dégrada­

62

N°954ccMAI 2013

L’onde générée par un actionneur piézo-électrique se déplace dans la structure à contrôler. Elle est captée de manière uniforme par la fibre optique placée à la limite de la surface, sauf dans la zone occultée par le défaut. Cela induit une déformation locale de la fibre, dont les grilles optiques permettent la quantification et le positionnement du défaut.

tion de la structure, la longueur d’onde du signal doit être nettement plus petite que le défaut. (Fig. 7)

3. Les méthodes de mesures de contraintes Outre les traditionnelles jauges de contraintes, les techno­ logies de la fibre optique, précédemment décrites en lien avec le génie civil, trouvent également des applications dans le domaine aéronautique. En effet, les fibres optiques sont légères, de taille réduite et insensibles aux interféren­ ces électromagnétiques. D’ailleurs, la Nasa a développé une approche combinant l’utilisation de transducteurs piézoélectriques, générant un signal, et d’une fibre opti­ que intégrée dans la structure, recevant ce signal. Cette méthode aurait l’avantage de réduire le nombre de cap­ teurs nécessaires pour l’identification et la localisation des dégradations de structure. (Fig. 8) Enfin, la méthode du contrôle de pression (CVM ­ Content vaccum monitor) a été développée par Structural Monitoring Systems. Elle est simple et efficace pour sui­ vre l’évolution d’une fissure ou surveiller des zones criti­ ques telles des points de rivetages. Il s’agit de créer le vide entre le capteur et la surface à surveiller. La présence d’une microfissure dans la surface à contrôler crée une entrée d’air dans les galeries ou règne le vide. (Fig. 9)

iv . Le traiteMeNt des doNNées Être plus robuste que les structures à contrôler Les systèmes SHM intègrent et combinent aujourd’hui une variété de capteurs, dont la diversité continue de croî­ tre. L’un de leurs défis majeurs, notamment dans l’aéro­

FLOREnT ROBERT

La comparaison des spectres d’impédance électromécanique d’une poutre en matériaux composites dans son état originel et après quelques années permet de repérer des pics plus élevés et à des fréquences différentes. Ils constituent la signature de défauts apparus dans la poutre.


Fig. 9

Contrôle d’une structure à l’aide d’un capteur CVM

FLOREnT ROBERT

Le capteur, constitué d’un film comportant alternativement des canaux reliés à l’air libre et des canaux dans lesquels on fait le vide, est collé à la surface de la structure à contrôler. L’apparition d’une fissure entraîne une déchirure locale dans le film, mettant en communication un ou plusieurs canaux sous vide avec l’air libre. La mesure de la dépression dans chaque canal sous vide permet la localisation de la fissure.

nautique, est de développer un système de contrôle dont la robustesse et la durée de vie soient supérieures à celles de la structure surveillée. La plupart des systèmes SHM sont considérés en fonc­ tion de leurs technologies d’acquisition de données. Pour­ tant l’objectif n’est pas d’acquérir des données mais de fournir de l’information. C’est le traitement des données qui rend l’information accessible et utile. L’objectif est de déterminer: l’existence d’une dégradation, sa localisation, ses caractéristiques (délaminages, fissures…), sa taille et son devenir, tout en tenant compte des conditions envi­ ronnementales qui influent sur la fatigue de la structure. Un ensemble de données qui, archivées, permettront de comprendre la vie de la structure. Des modèles apprenants peuvent aussi être utilisés pour constituer des modèles statistiques, qui seront des éléments clés à l’avenir. Cou­ plés à des modèles analytiques, ils permettront en effet de mieux caractériser le type de détérioration, sa taille et ses caractéristiques. Ils permettront d’estimer la durée poten­ tielle d’utilisation restante. Plusieurs leviers contribueront à l’émergence de systè­ mes prédictifs. En premier lieu, l’amélioration continue de la précision des mesures permettra l’acquisition de don­ nées plus pertinentes. L’augmentation de la performance des systèmes d’analyses des défauts, basés sur des modèles statistiques, limitera le risque de diagnostics erronés. L’ap­ parition de modèles prédictifs ouvrira la porte à l’antici­ pation de l’impact des futures sollicitations, via des modè­ les statistiques classiques de type Arma ou des réseaux de neurones. Enfin, la multiplication prévisible de ces modè­ les permettra d’en vérifier et d’en valider la pertinence, même s’il reste délicat de valider des modèles pour des structures composites qui ne sont pas linéaires. La pers­ pective de prédiction de la durée de vie d’une structure grâce à des modèles statistiques est en tout cas un enjeu d’avenir: celui du Prognostic health management. cm MAI 2013ccN°954

63


cahier techNique Le MoNitoriNg des structures

POUR ALLER PLUS LOIN Ce livre de référence présente le SHM dans son ensemble, des grands principes de la théorie aux méthodes et technologies utilisées aujourd’hui dans l’industrie. Il a été rédigé en 2006, par Daniel Ballegeas (Onera), le fondateur du séminaire européen « European structural health monitoring workshop », en collaboration avec Claus­Peter Fritzen (University of Siegen) et Alfredo Güemes (Polytechnic university Madrid). Le consulter en 2013 est instructif. On découvre en effet comment, en quelques années, les progrès réalisés dans les algorithmes de traitement et d’analyse couplés aux avancées technologiques dans les domaines des capteurs à fibre optique, acoustiques, électriques et électromagnétiques ont permis d’atteindre un seuil de maturité suffisant pour que les applications industrielles envisagées par les auteurs aient effectivement pris corps. cm

Séminaire International structural health monitoring workshop – IWSHM 2013

Grand-messe du secteur, ce colloque sur le SHM se tient tous les deux ans à l’université de Stanford, aux États­Unis. L’édition 2013 se déroulera du 10 au 13 septembre. Il est incontournable pour les domaines de l’aéronautique et par extension du génie civil, de l’espace, de la marine et des structures off­shore, ainsi que des transports automobiles et ferroviaires. LES PRINCIPAUX SUJETS ABORDÉS SONT : ­ les capteurs, actionneurs, matériaux multifonctions ­ les réseaux de capteurs et systèmes d’intégration ­ le traitement des signaux, diagnostiques et monitoring ­ les systèmes de prédictions (PHM) ­ les systèmes de modélisations et simulations ­ les considérations d’implémentation, validation et certification.

Vidéo Retrouvez sur notre site l’interview de Shawn Beard. Le directeur technique de Acellent Technologies précise les technologies SHM à mettre en œuvre en fonction des types de structures et de dommages à surveiller.

64

N°954ccMAI 2013

c

SHM Structural health

c

PHM Prognostic health

c

Émission acoustique

industrie-techno.com

monitoring - Contrôle de l’intégrité d’une structure.w

management - Prédiction de la durée de vie d’une structure.

Méthode passive de détection d’événements acoustiques, révélateurs de dégradations structurelles.

c

Capteurs FBG Capteurs

c

Réseau de Bragg ou FBG

c

Capteurs Brillouin Capteurs

c

Capteurs PZT

c

Capteurs CVM (Comparative vacuum monitor) Capteurs utilisant

reposant sur des fibres optiques, utilisant les réseaux de Bragg (Fiber Bragg Grating) pour contrôler les dégradations des structures.

Modulation submicronique de l’indice de réfraction au sein du cœur d’une fibre monomode obtenu par laser. à base de fibres optiques, utilisant la diffusion de Brillouin pour mesurer la température ou les déformations d’une structure.

Capteurs piézo-électriques, notamment utilisés pour l’émission et la réception d’ultrasons.

la méthode du contrôle de pression, utilisés pour détecter les fissures débouchantes sur une surface.

c

Pour faire bonne mesure

SHM

Vocabulaire professionnel

Impédance électromécanique Réponse

d’une structure à une excitation connue par l’intermédiaire de la fonction de transfert correspondante. Des variations dans sa mesure traduisent l’apparition d’endommagements.

D.R.

Livre Structural health monitoring


19-20 JUIN 2013

LYON EUREXPO

200 exposants 6 000 m² d’exposition 3 000 visiteurs 20 conférences & ateliers 10 villages thématiques

Le salon industriel de l’ Equipement et de la Maintenance d’Usine Votre stand 9m² nu à partir de 1 990 € HT !

(formule stand nu 9m² comprenant : moquette, alimentation, frais d’inscription et assurance)

Profitez d’une offre d’exposition accessible à tous les budgets ! Un salon « Usine nouvelle » pour mobiliser des décideurs qualifiés grâce aux 237 000 lecteurs industriels du magazine et 1.5 million de visiteurs mensuels* sur usinenouvelle.com Rejoignez un salon national au cœur de la 1ère région industrielle, pour une proximité avec tous les opérationnels du Rhône-Alpes Retrouvez vos clients et prospects, 3 000 visiteurs à la recherche de vos solutions : responsables maintenance, production, technique, HSE, méthode, logistique, achats, direction de sites industriels… *Source Xiti 2013

Equip’Usine, un salon au budget maitrisé pour accroître votre activité auprès des bons décideurs !

POUR EXPOSER, cOnTAcTEZ : Tatiana DERMIGNY - Tél : 01 46 99 24 37 - tdermigny@infopro.fr

Un événement du groupe :

220X285 I&T.indd 1

E-T-A-I

Un salon

28/03/13 09:51


LA FABRIQUE DE L’INNOVATION ccTHIBAUT DE JAEGHER DIRECTEUR DE LA RÉDACTION

tdejaegher@industrie-technologies.com

1

5

2 3

4

Faites comme FACEBOOK, n’innovez plus, jouez!

66

N°954ccMAI 2013

Ce mode de management – j’allais écrire de motivation – est très prégnant dans la culture start-up. Chez Facebook, « The hacker company » (2) comme le dit Mark Zuckerberg (3), c’est même la colonne vertébrale de la culture d’entreprise. Pour ne pas se reposer sur ses lauriers et continuer à innover, les dirigeants du réseau social ne cessent de lancer des challenges aux équipes ou n’hésitent pas à organiser des «hackatons » (4) pour dénicher des innovations de rupture. cc Si

vous n’allez pas au jeu, c’est le jeu qui viendra à vous

C’est loin de votre réalité ? Détrompez-vous ! Si vous n’allez pas au jeu, c’est le jeu qui viendra à vous. Faites confiance à la nouvelle génération – qui a passé plus de temps avec une manette dans les mains qu’avec un livre– pour vous en faire prendre conscience… Mieux vaut donc saisir comme une opportunité cette contrainte et convertir vos équipes à ce mode de travail décalé (5). Et ce, même si certains «anciens» peuvent trouver l’expérience infantilisante… Réintroduire du ludique dans le travail permet de venir à bout de certaines corvées avec plaisir. Ou de mobiliser fortement les énergies pour résoudre des problèmes complexes comme l’a montré le projet scientifique «Solve it ! ». Alors prêt ? Jouez ! Innovez ! cm

BRUNO LEVY POUR IT ; D. R.

A

ttention gros mot! La «gamification» serait en train de contaminer petit à petit toutes les sphères de notre société. Gemmification, gaillemificassion, gamification… peu importe comment vous prononcez ce mot, la tendance, elle, est réelle et sérieuse. Le jeu est devenu un levier pour développer un business, une technologie pour motiver ses collaborateurs. À l’origine de ce mouvement ? Les jeux vidéos et le Web, bien sûr ! Sur Internet, tout est prétexte au jeu. Surtout depuis l’arrivée des réseaux sociaux. Sur Foursquare ou Klout, par exemple, on collectionne les labels à la manière des boys scouts (1) (cela me rappelle quelques souvenirs) et on se livre une amicale compétition à coup de followers. Consciemment ou non, sur Twitter, Facebook, Linkedin ou Viadeo, le but du jeu n’est plus d’avoir des amis ou de « vraies » relations mais d’en avoir le plus possible… Le jeu serait donc en passe de s’imposer comme une nouvelle manière de travailler ? C’est en tout cas ce que pense le chercheur Olivier Mauco, qui constate que certains mécanismes issus du jeu vidéo ont pénétré nos lieux de vie, professionnels ou privés. Selon lui, on peut parler de «gamification» lorsqu’on ajoute une couche de ludique à des actions du quotidien via un système de score et de récompenses.


NOUVELLE FORMULE Le service d’information et de veille technologique pour l’industrie

NOUVEAU

Le Fil d’Intelligence Technologique

Le magazine

Les dossiers thématiques et les archives en ligne

Une sélection des meilleures innovations identifiées et décryptées par nos experts, tous les matins par e-mail

Le mensuel, ainsi que sa version feuilletable

Des contenus techniques à forte valeur ajoutée pour faire le point sur un domaine de R&D

1 an - 199 €HT OUI, je m’abonne 1 an à la

"

Bulletin d’abonnement

Complétez et renvoyez par courrier, fax ou email à : INDUSTRIE & TECHNOLOGIES - Service Abonnements - Antony Parc II 10 Place du Général de Gaulle - BP 20156 - 92186 Antony Cedex • Fax : +33 (1) 77 92 98 39 • Email : abo@infopro.fr

ITE1301

nouvelle formule d’Industrie & Technologies au prix de 199 € HT (soit 203 € TTC)*

soit : Le service de veille Fil d’Intelligence Technologique + Le magazine + La version feuilletable en ligne + Le web abonné + La newsletter hebdomadaire FIT1A01

Je choisis de régler par :

m Mme

m Chèque bancaire ou postal joint à l’ordre d’Industrie & Technologies m Carte bancaire (Carte bleue - Visa - AMEX)

Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

m Mlle

m M.

Société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Activité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

N° Date d’expiration

Cryptogramme* * Les 3 ou 4 derniers numéros au verso de votre carte bancaire. (obligatoire)

m Je préfère régler à réception de facture m Je souhaite recevoir une facture acquittée Date et signature (obligatoire)

Adresse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal

Fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Service. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél.

14-220x285 -ITE1301.indd 1

Mobile

E-mail (MAJUSCULES OBLIGATOIRES) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Indispensable pour recevoir le Fil d’Intelligence Technologique, les codes d’accès au site web et la newsletter N° Siret

*TVA 2,10%. Offre valable en France métropolitaine et réservée aux non abonnés jusqu’au 31/07/2013. L’imputation des frais d’abonnement au Crédit d’impôt recherche (CIR) pour une revue scientifique est applicable sous réserve des conditions édictées par le CGI, art. 244 quater B-II-j.

Ville. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Code Naf

Loi Informatique et Libertés du 06/01/78 et LCEN du 22/06/04 - les informations demandées sont indispensables au traitement de votre abonnement. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et vous opposer à leur transmission éventuelle en écrivant au Service Abonnements : abo@infopro.fr Groupe Industrie Services Info - SAS au capital de 38 628 352 € - RCS Paris 442 233 417 - N° TVA FR 29442233417.

04/02/2013 11:32:24


LE CÂBLE QUI PERMET L’ÉVACUATION DES PERSONNES ET FACILITE NOTRE INTERVENTION.

DÈS AUJOURD’HUI, LE CÂBLE DE DEMAIN

EXZHELLENT FR-N1 X1G1-1000V

EXZHELLENT FR-N1 X1G1-1000V

Le câble ExZHellent® FR-N1 X1G1 1000 V assure, en cas d’incendie, un dégagement réduit de fumées faiblement toxiques et corrosives. Il facilite donc l’évacuation des personnes et l’intervention des secours en réduisant les risques d’asphyxie, assure la protection des biens et garantit le respect de l’environnement.

www.sileccable.com contact@sileccable.com

Profile for INFOPRO DIGITAL

magazine IT n°954  

magazine-IT-n°954

magazine IT n°954  

magazine-IT-n°954

Profile for infopro