Aborder l'exploitation sexuelle en ligne avec mon ado - Dépliant conseils

Page 1

ABORDER L’EXPLOITATION SEXUELLE

EN LIGNE AVEC MON ADO

Quelques conseils

BUREAU INTERNATIONAL DES DROITS DES ENFANTS (IBCR) © Freepik

Ce dépliant a été créé par le Bureau international des droits des enfants (IBCR)

dans le cadre du projet « Parole aux jeunes ! Mieux prévenir et agir contre l’exploitation sexuelle des enfants au Québec »

Fier partenaire de la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal

© Freepik
Avec la participation financière de :

L’exploitation

L’exploitation sexuelle en quoi ça me concerne

Selon un préjugé persistant, l’exploitation sexuelle ne frappe que « les enfants des autres ». Pourtant, aujourd’hui, l’exploitation sexuelle peut concerner tous les enfants et les jeunes, et ce, de plus en plus tôt. Un risque accentué par l’omniprésence d’internet et des réseaux sociaux dans leur vie, qui rend la sexualité en général plus accessible.

C’est parfois par curiosité, par exemple après avoir entendu des propos dans la cour d’école, qu’un enfant effectuera des recherches sur un téléphone ou une tablette. Ou ce peut être encore de façon involontaire, avec un ‘’pop-up’’ qui s’affiche sur un site tiers pendant qu’elle ou il navigue.

Assez tôt dans leur développement, il est ainsi nécessaire d’échanger avec les enfants sur la sexualité pour ne pas créer de tabous et permettre un dialogue ouvert sur des sujets tels que le consentement, les comportements à risque, les droits de chaque personne, etc.

Être informés et connaître les enjeux permet aux jeunes d’être conscients des risques qui peuvent découler de l’exploration de leur sexualité et d’avoir des pratiques saines et réfléchies.

Parler de sexualité avec son enfant peut s’avérer délicat, c’est pourquoi ce dépliant a été conçu pour vous aider à comprendre les enjeux que peuvent rencontrer vos ados et à trouver les bons mots pour aborder le sujet.

dans la vie de votre ado d’ouvrir un dialogue sur ces questions si l’on n’est pas à l’aise de le faire.

À défaut d’en parler soi-même, il est possible de demander à un autre adulte significatif
© AdobeStock 1 - Toute personne de moins de 18 ans, incluant les adolescentes et les adolescents
« Non, pas mon enfant, je le saurais ! »
sexuelle des enfants 1 , en quoi ça me concerne ?

De quoi parle-t-on précisément ?

De quoi parle-t-on précisément ?

L’EXPLOITATION SEXUELLE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’exploitation sexuelle se réfère au fait de profiter d’un déséquilibre de pouvoir, d’une situation de vulnérabilité ou d’un rapport de confiance, pour amener une personne à se livrer à une activité de nature sexuelle en vue d’en tirer un avantage économique, social ou autre.

Changements

d’humeur, consommation de drogues ou d’alcool, chute de motivation scolaire, évolution du cercle social… sont autant d’indices qui peuvent nous indiquer qu’une ou un ado est victime d’exploitation sexuelle. Pour autant, ces signes peuvent aussi être associés à d’autres enjeux propres à l’adolescence. Alors comment y voir plus clair ?

Des études démontrent que la peur du jugement, le sentiment de culpabilité de s’être retrouvés dans cette situation, la crainte de décevoir ou encore la peur de ne pas être cru sont des facteurs qui poussent les jeunes à taire un abus vécu à leur entourage.

Aborder le sujet dans un esprit d’ouverture et sans jugement peut constituer un moyen efficace de prévenir l’exploitation sexuelle.

Votre écoute permettra à votre enfant de vous reconnaître comme adulte significatif et l’amènera à se sentir plus à l’aise de se confier à vous sans craindre votre réaction.

© Freepik

QUELQUES POINTS JURIDIQUES

Selon la loi canadienne, il est interdit d’obtenir les services sexuels d’une personne de moins de 18 ans contre rétribution ou de communiquer en vue d’obtenir de tels services moyennant rétribution.

Un enfant ne peut consentir à une relation sexuelle avec une personne en position d’autorité ou de confiance, ni à offrir des services sexuels contre un gain quelconque.

Dans tous les cas, lors d’une situation d’exploitation sexuelle, peu importe l’âge de l’enfant, et peu importe que cette personne ait consenti ou non à avoir des relations sexuelles, elle ne porte jamais la responsabilité du geste d’exploitation.

À NOTER : toute situation d’exploitation sexuelle impliquant un enfant doit être signalée à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

L’exploitation sexuelle en ligne : Comment la reconnaître et la prévenir ?

sexuelle en ligne : reconnaître et la prévenir ?

Ilexiste plusieurs formes d’exploitation sexuelle. L’utilisation accrue des technologies numériques dans toutes les sphères de nos vies a causé une hausse générale de la cyber exploitation ces dernières années et il peut être difficile de suivre le rythme des nouvelles ruses.

Nous savons désormais que des adultes peuvent utiliser les réseaux sociaux pour communiquer avec des enfants à des fins sexuelles.

Le partage non consensuel d’images intimes entre adolescents est aussi de plus en plus présent.

Les jeunes doivent être ainsi informés et outillés face aux risques existants, d’un côté ou de l’autre de l’écran, pour qu’ils développent un esprit critique et comprennent mieux les conséquences de leurs actions.

Sextorsion, leurre informatique, conditionnement…

Ces termes utilisés pour décrire les formes d’exploitation sexuelle en ligne peuvent être difficiles à comprendre.

La plateforme Cyberaide.ca est votre alliée pour mieux comprendre cette exploitation, savoir comment la reconnaître, signaler les cas et protéger vos enfants.

www.cyberaide.ca

INFO CLÉ

LES IMAGES INTIMES :

Le fait de prendre, posséder, montrer OU partager des images intimes d’une personne de moins de 18 ans est ILLÉGAL, et ce, même si la personne qui les possède est également un enfant.

©
Pexels

Adopter une posture bienveillante pour inciter votre ado à se confier

pour inciter votre ado

Voici

quelques attitudes favorisant la discussion, qu’elle soit préventive ou à la suite d’une situation d’exploitation sexuelle identifiée2 :

Soyez ouvert, sans jugement et à l’écoute.

Laissez votre ado s’exprimer et croyez-la, croyez-le.

Oubliez le mode « interrogatoire »: ne posez pas de questions suggestives (qui incluent la réponse) et laissez votre enfant vous parler dans ses propres mots.

Acceptez les émotions de votre enfant et respectez son rythme.

Évitez les extrêmes : la banalisation ou, au contraire, les réactions trop fortes et émotives.

N’oubliez pas que la responsabilité revient à la personne qui commet l’exploitation, jamais l’inverse, rappelezle à votre enfant « ce n’est pas de ta/sa faute ».

Rassurez (« Tu as bien fait de venir m’en parler ») et informez de la suite (s’il y a lieu) de façon transparente, même s’il faut aller chercher du soutien extérieur (« Je ne suis pas certain[e] de la meilleure chose à faire, mais on va trouver la réponse ensemble. »).

Encouragez vos enfants à en parler à un adulte significatif en cas de question ou de situation préoccupante, même si cet adulte n’est pas vous.

Réitérez que vous êtes disponible pour parler et l’accompagner, peu importe les circonstances et le défi qui peut se présenter.

En cas de doute, aller vous-même chercher du soutien auprès des ressources spécialisées.

Adopter une posture bienveillante
2 - Inspirées
www.rqcalacs.qc.ca/attitudes-aidantes.php
des conseils du Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel

Comment encourager mon ado à adopter des habitudes saines en ligne ?

encourager mon ado des habitudes saines

Dela même façon qu’encourager le port du casque diminue les risques d’un accident à vélo, encourager les jeunes à adopter de bonnes habitudes en ligne diminue les risques d’exploitation sexuelle ou d’autres formes de cyberviolence.

Au-delà de votre opinion ou de votre utilisation des réseaux sociaux, on ne peut nier qu’ils occupent désormais une place incontournable dans la vie et dans le développement de nos enfants. Ils remplissent un rôle de validation sociale, d’apprentissage, de communication ou encore illustrent un sentiment d’appartenance.

En tant que parent, il est important de le reconnaître afin de mieux les guider.

QUELQUES BONNES PRATIQUES POUR

GUIDER LA NAVIGATION DE NOS ADOS :

Intéressez-vous au fonctionnement des réseaux sociaux populaires auprès de vos enfants, à la façon dont ces derniers les utilisent et à ce qu’ils apprécient de chaque plateforme.

Ouvrez un dialogue sur les risques inhérents aux différentes plateformes et les bonnes pratiques pour s’en protéger (choisir un compte privé plutôt que public, enlever l’option de géolocalisation, etc.).

Discutez des contenus que les jeunes voient sur leurs applications afin de mieux comprendre (« Qui sont les comptes que tu suis en ce moment? Pourquoi ces personnes t’inspirent-elles? »)

L’actualité peut aussi être une bonne façon d’ouvrir la discussion avec votre enfant : le mouvement #moiaussi / #metoo ou certains scandales qui touchent des personnalités appréciées des jeunes sont ainsi des opportunités de conversation.

Vous pouvez aussi suivre des séries (par exemple la télésérie Fugueuse disponible sur TVA+), écouter ensemble des balados ou des capsules vidéos (« On SEXplique » ou « Contacts – une étape à la fois », disponibles sur plusieurs plateformes) et en discuter, ou encore les recommander à vos enfants.

En tant que parent, il est important d’éviter de :

Faire la morale à nos enfants et juger leur activité sur les réseaux sociaux : cela risque de les rendre réticents à partager leurs opinions et leurs idées avec vous plutôt que de vous percevoir comme une personne de confiance.

Minimiser l’importance que notre ado accorde aux réseaux sociaux dans sa vie : cela pourrait avoir comme effet de l’isoler dans son utilisation du web.

Commencer une longue conversation en mode « monologue » : avoir plus souvent des petites conversations axées sur l’échange est plus efficace d’un point de vue préventif.

Imposer des interdits à nos enfants, encore plus sans les expliquer : discuter de balises entourant l’utilisation d’une application plutôt que d’en interdire son utilisation aura un effet plus bénéfique.

Ressources et références

Ressources et références

Lesressources suivantes sont là pour vous informer, vous guider et vous appuyer, vous ou votre enfant en cas de besoin :

Aidez-moisvp.ca pour savoir comment réagir en cas d’image partagée de façon non consensuelle.

Certains centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) disposent d’un personnel spécialisé dans les violences sexuelles, qui peut accompagner les proches d’une personne victime d’exploitation sexuelle. Ils proposent également un groupe de soutien en ligne s’adressant aux proches d’une victime.

Informez-vous auprès du CAVAC de votre région : cavac.qc.ca

Source d’informations, de conseils, de pistes d’intervention et d’outils pour vous aider dans l’approche avec vos enfants et gérer les cas identifiés d’exploitation sexuelle. Les alertes Cyberaide.ca, des infolettres expliquant les tendances en ligne et les dangers inhérents, sont aussi une ressource utile.

www.cyberaide.ca

La Fondation Marie-Vincent met à la disposition des parents plusieurs vidéos associées à des pistes de discussion ainsi qu’un récapitulatif des applications les plus populaires auprès des jeunes et leurs risques respectifs.

marie-vincent.org/

Info-aide violence sexuelle : Quoi qu’il arrive ou quoi qu’il soit arrivé, si vous ou votre enfant avez des doutes sur une situation vécue, il est possible de parler à une intervenante au 1 888 933-9007. Cette ligne confidentielle est accessible sans frais, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

infoaideviolencesexuelle.ca

Jeunesse, j’écoute / Tel Jeunes : Lignes téléphoniques ET clavardage en ligne s’adressant aux ados afin d’avoir accès à une ou un intervenant rapidement. Les sites contiennent aussi des outils et capsules vidéo sur des thématiques s’adressant aux ados et aux adultes les entourant, et proposent des lignes d’écoute pour les parents.

jeunessejecoute.ca

www.teljeunes.com

Le PIaMP et son guide de sensibilisation sur le sexting.

piamp.net

Le projet intervention prostitution Québec (PIPQ) est un organisme dont la mission est d’intervenir avec toutes personnes ayant un parcours prostitutionnel, que la personne soit victime ou autonome dans sa pratique. L’organisme propose également un service d’accompagnement aux proches.

pipq.org

Bureau international des droits des enfants (IBCR)

805, rue Villeray, Montréal (Québec) H2R 1J4

Tél. +1 514 932 7656 - info@ibcr.org

SUIVEZ-NOUS SUR | WWW.IBCR.ORG

© Freepik ISBN 978-1-989688-37-3 - Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2023
Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.