Issuu on Google+

5-2011 www.batitech.ch

26 I Usine d’engrais à partir des eaux usées 28 I Nouvelle normes SIA pour la ferblanterie 35 I Lauréats du concours «créativité»


Geberit DuoFresh

Absorption des odeurs intégrée. Les odeurs aux WC sont synonymes de problèmes. C’est la raison pour laquelle Geberit a développé une solution et a équipé les éléments d’installation Geberit Duofix et GIS avec une fonction supplémentaire, l’absorption des odeurs. Les odeurs sont directement absorbées dans la cuvette de WC, et ceci indépendamment de la ventilation du local. Un filtre à charbon actif intégré dans la plaque de déclenchement et aisément remplaçable se charge de procurer de l’air pur. De plus amples informations inhérentes au Geberit DuoFresh sont disponibles sous → www.geberit.ch ou auprès de votre commerce spécialisé en articles sanitaires.


éditorial

bâtitech 5-11

Promotion des formateurs Par le biais de sites Internet, de foires des métiers, de brochures d’information, de campagnes publicitaires et des championnats des métiers, des moyens importants sont investis chaque année dans la promotion de la relève. Certes, il est nécessaire de s’engager davantage dans les écoles, les salons des métiers, les expositions artisanales et régionales; mais nous devons aussi proposer plus de places de stage et d’apprentissage. Pour connaître la perception de nos professions auprès des propriétaires de bâtiments et de la population en général, suissetec a commandé une étude de marché. Celle-ci permettra de développer une campagne objective d’image. Pour que cette action soit efficace, chaque entreprise doit faire jouer son effet multiplicateur. Ne nous plaignons pas du manque de personnel qualifié tout en refusant de former des apprentis. Poursuivons cette réflexion dans le cadre de la formation continue. Formons des brevetés et des diplômés. De manière générale, permettons à nos employés de se perfectionner : il en va de l’image de la branche de la technique du bâtiment et de son avenir. Critiquer l’engagement de frontaliers «à bon marché», et en même temps ne pas offrir de places d’apprentissage, sous-traiter au lieu de disposer de son propre personnel est la responsabilité de chaque entreprise. La formation d’apprentis, c’est notre défi, le devoir de chacun – et non le problème d’autrui. Manquer d’apprentis, c’est à terme manquer de main-d’œuvre, d’experts, d’enseignants, de formateurs et de repreneurs d’entreprises. Qu’en est-il de la promotion des formateurs? D’après moi, elle est insuffisante! Il est important de maintenir les entreprises formatrices actuelles et d’en gagner de nouvelles. Pour les aider, des actions sont initiées dans certaines sections de suissetec. Celles-ci offrent un soutien administratif. L’avenir de nos firmes dépend de l’investissement actuel des formateurs. Former de véritables professionnels, c’est la valeur ajoutée des sociétés. Notre système dual éprouvé est envié bien au-delà de nos frontières. N’oublions jamais notre but final: disposer de professionnels compétents. Soutenez les jeunes désirant poursuivre leur formation, car ils seront les formateurs de demain. Transmettre son savoir est très valorisant, une source de satisfaction dans son métier. Souvenez-vous, lorsque vous étiez vousmême apprenti, du rapport que vous entreteniez avec votre maître d’apprentissage et quel regard, certainement positif, vous portez toujours sur cette personne de référence. C’est une chance de pouvoir influencer favorablement la vie d’une jeune personne. Quelle noblesse de faire grandir un adolescent, de lui apprendre son métier, son futur gagne-pain et bien plus encore. Que cet éditorial soit une petite contribution à la promotion des formateurs!

Freddy Moret Editorialiste en formation continue

1


«Pour nous qui sommes distributeur de solutions de confort climatique, les produits innovants, la qualité du service irréprochable de Walter Meier sont des éléments primordiaux.» Doris Jaeger, associée de Klimawatt AG, Kilchberg, Zurich

Nous serons heureux de vous conseiller, n’hésitez pas à nous appeler: CoolLine 0848 842 844 www.waltermeier.com/cool

Climatiseur ZEN

Solutions pour le climat ambiant CHAUFFAGE VENTILATION REFROIDISSEMENT HUMIDIFICATION DÉSHUMIDIFICATION


sommaire actuel I 14

produits 17 Une conception complètement revue des stations de relevage compactes 20 Fonctions intégrées dans le plan de toilette 22 Runtal splash: un nouveau radiateur en DuPont™ Corian® – une création chaleureuse! 23 Les services mobiles – toujours à jour 24 L’élégance de l’asymétrie

partie technique 26 Première usine d’engrais à partir des eaux usées 28 Normes pour les toitures inclinées + façades

carnet I 42

suissetec 35 Les jeunes ferblantiers allient l’artisanat d’art et l’imagination 37 Un défi relevé avec brio et enthousiasme 38 Assemblée générale de suissetec Fribourg / Freiburg 39 Assemblée générale de suissetec section jurassienne 39 Inscription aux examens finaux EP 2011 (brevet fédéral) 40 Qualité de l’eau pour le remplissage de circuits 41 Conseiller / conseillère énergétique des bâtiments

carnet 42 Cage d’ascenseur 43 Bâtiments en bois parasismiques de plusieurs étages 44 Un résultat 2010 conforme aux attentes 45 Le prix de l’innovation 2010 46 Adoption de la nouvelle norme 47 Un nouveau président chez KNX Swiss 48 Bouquet de chantier chez Nussbaum

www.batitech.ch

5-2011 www.batitech.ch

actuel 4 «Top down» – la sécurité commence par la toiture 6 «Le GIS tient une place prépondérante dans notre entreprise» 8 Go green – écologie et développement durable 10 Le système de joint périphérique 13 Centrale de chauffe Migros /Jowa Ecublens

produits I 21

bâtitech 5-11

26 I Usine d’engrais à partir des eaux usées 28 I Nouvelle normes SIA pour la ferblanterie 35 I Lauréats du concours «créativité»

Les maîtres ferblantiers récompensent le CHEF-D’OEUVRE EN FERBLANTERIE 2011, la nouvelle salle des congrès d’Interlaken Les revêtements métalliques de toiture et de façade tiennent une grande place dans l’architecture contemporaine et suscitent l’intérêt des maîtres d’œuvre autant que des architectes. Afin de présenter cette architecture et les travaux de ferblanterie réalisés en tôle fine à un grand public, l’Association suisse des maîtres ferblantiers diplômés ASMFD organise et décerne tous les 3 ans «le TOIT d’OR» pour un travail remarquable. Vainqueur du concours ASMFD-Zehnder sont cette année les maîtres ferblantiers diplômés Heinz et Remo Wyss de la firme Ramseyer et Dilger de Berne avec la toiture de la nouvelle salle des congrès d’Interlaken. Grands reportages sur le vainqueur et tous les bâtiments du concours, dont cinq en Suisse romande, dès le numéro de juin de bâtitech.

Association Suisse des Maîtres Ferblantiers diplômés ASMFD, Secrétariat, Isenrietstrasse 11a, 8617 Mönchaltorf.

3


4

bâtitech 5-11

actuel

Campagne promotionnelle pour le consommateur final PREFA – Suisse

«Top down» – la sécurité commence par la toiture Qu’il s’agisse de pluie, de vent, de neige et de soleil, le climat en Suisse est aussi varié que le pays lui-même. Il est d’autant plus important de se sentir bien, chez soi, avec le sentiment d’être protégé et en sécurité, sans crainte que le «toit nous tombe sur la tête» comme dit le proverbe.

Si la façade, et en l’occurrence la toiture peuvent s’intégrer parfaitement au paysage grâce aux produits PREFA, alors l’harmonie est parfaite. Un exemple caractéristique de la solution de la maison PREFA: dans la jolie commune de Champéry en Valais, la Résidence Les Fagots a été réalisée de façon remarquable en totale harmonie avec l’environnement.

«La météo devient de plus en plus extrême» – et nous nous y adaptons Avec seulement 2,3 kg, la tuile PREFA compte parmi les matériaux de toiture les plus légers et les plus stables. En effet, selon PREFA, la légèreté ne contrevient en aucune façon à la stabilité et à la sécurité. «Pour une maison individuelle standard, dont la surface du toit est d’environ 200 m², la charpente doit soutenir environ deux tonnes de moins que pour un toit en tuiles traditionnelles », explique un collaborateur de l’entreprise de ferblanterie-couverture F. Avanthey SA à Monthey VS. Selon Pascal Tripet, conseiller technique PREFA en Suisse, «le poids faible est l’un

des nombreux facteurs en faveur de PREFA. Les autres, tels que l’inaltérabilité de la couleur, l’indestructibilité du matériau, les solutions complètes ainsi que le caractère non polluant, représentent des critères de choix pour inciter le consommateur final à construire avec nous ». La toiture longue durée PREFA se trouve au cœur d’un travail de recherche permanent, fruit de plusieurs dizaines d’années d’expérience. Le matériau de base PREFA est un alliage d’aluminium conforme à la norme européenne En 1396. Le revêtement des tuiles est réalisé selon le processus Coil Coating en stricte conformité avec l’ECCA – European Coil Coating Association – à Bruxelles. Le terme Coil Coating est un procédé industriel de revêtement permanent et organique – il en résulte une résistance à la rouille, une parfaite malléabilité et un bel aspect – de précieuses indications, selon PREFA, pour soumettre le matériau à ce processus.

La précision et la diversité suisses La Suisse est réputée pour ses nombreuses qualités parmi lesquelles la préci-


actuel

Telle région, telle toiture! Il ne s’agit pas de dire ici : «telle région, tel peuple» mais dans ce cas précis, d’affirmer «telle région, telle toiture!»: grâce aux offres de PREFA, multiples et variées,

arwa-twin® inox

l’objet et le paysage s’unissent pour créer une image harmonieuse. Le bel aspect n’est aucunement en contradiction avec le rendement économique de l’application technique – PREFA, la toiture résistante à toutes les intempéries, «robuste comme un taureau». ■

5

Entreprise de ferblanterie-couverture : F. Avanthey SA, Les Ilettes, 1870 Monthey Adresse: route de la Fin, 1874 Champéry Produit: bardeaux toiture noire, mat (coloris spécial) Signature d’image systémique Résidence Les Fagots, Champéry dans le canton du Valais

www.integral-mc.ch – 11

sion et l’exactitude. Les tuiles PREFA concilient ces atouts avec justesse. Ce n’est pas en vain que le fabricant et spécialiste de toitures en aluminium, leader autrichien PREFA, offre une garantie de 40 ans contre la rupture, la corrosion, le gel lors de conditions climatiques normales et une pose conforme aux règles de l’art. Les tuiles PREFA sont disponibles dans huit couleurs standards, avec une grande variété d’accessoires. Peu importe si l’architecture de la maison s’oriente vers des formes traditionnelles régionales ou plutôt vers un nouveau style : PREFA offrira toujours la finition adéquate. Toit en pente, toit en croupe, toit en appentis, toit en croupe, toit barrel, toit en terrasse il est possible de créer toutes les formes et de les faire réaliser par PREFA.

bâtitech 5-11


6

bâtitech 5-11

actuel

L’immeuble Bellevue à Estavayer-le-Lac: un des projet, dans lequesl l’entreprise Stritt & Forlin SA a installé le Geberit GIS.

«Le GIS tient une place prépondérante dans notre entreprise» En août 1991, il y a de cela 20 ans, Jacques Stritt posait la première pierre de son entreprise d’installations sanitaires, de ferblanterie et de couverture. A l’heure actuelle, l’entreprise Stritt & Forlin SA, sise à Rosé dans le canton de Fribourg, emploie plus de quinze collaborateurs. L’actuel copropriétaire et directeur explique dans l’interview la raison pour laquelle il s’est personnellement impliqué en faveur de la préfabrication du Geberit GIS. Monsieur Stritt, depuis quelque temps déjà, votre entreprise s’est décidée en faveur de la préfabrication du GIS. Quelle en fut la raison? Ce ne fut pas une raison – mais quatre! Premièrement, il convient de citer la valeur ajoutée, que nous pouvons générer dans notre propre entreprise avec le produit. Ensuite, grâce à la fabrication en

série, nous réalisons avec le GIS des avantages considérables en matière de coût. Troisièmement la flexibilité temporelle m’est très importante: je peux décider moi-même du moment approprié pour la préfabrication des parois d’installation GIS destinées à un objet. Une préfabrication qui me permet en plus d’occuper mes collaborateurs en cas de mauvaises condi-

tions météorologiques – ce qui permet une meilleure capacité de production et une distribution du travail améliorée. Nous arrivons ensuite à la quatrième raison: GIS nous offre l’assurance d’une qualité globale. Nous profitons d’un environnement propre dans l’atelier et contrôlons toutes les étapes du processus depuis le métrage jusqu’à la pose sur le chantier.


actuel

bâtitech 5-11

Jacques Stritt: «Avec le GIS, nous réalisons des avantages considérables en matière de coût.»

Vous venez avant tout d’énoncer l’installation. Quels avantages vous offre le produit en lui-même? Le plus important pour nous est le respect de la protection contre le bruit selon SIA 181, qui est assuré lors d’une installation correcte du GIS. Immédiatement suivi par la flexibilité sur le chantier: aucun autre système ne s’applique à autant de situations de la construction et il permet d’entreprendre des modifications de dernière minute. En outre, les déroulements sur le chantier sont simplifiés de manière significative, étant donné que très peu d’artisans sont impliqués. Il convient de ne pas oublier la propreté obtenue grâce au GIS: le chantier reste propre, étant donné que les saignées murales sont caduques. Existe-t-il une chose à laquelle il est tout spécialement nécessaire de veiller? Celui qui prend la décision de préfabri-

Team de l’entreprise Stritt & Forlin SA de Rosé FR.

quer du GIS doit disposer d’un emplacement destiné au stockage. Celui-ci ne doit toutefois pas être particulièrement grand. En plus, il convient de tenir compte que les parois d’installation GIS préfabriquées doivent être transportées sur le chantier, ce qui, en fonction de l’importance de l’entreprise, peut engendrer un certain investissement. En ce qui concerne le mot-clé investissement: avez-vous dans votre entreprise des collaborateurs qui se sont spécialisés en préfabrication GIS? Le système étant très important pour nous, c’est la raison pour laquelle la plu-

part de nos collaborateurs sont formés en matière de préfabrication GIS. Nous ne voulons tout simplement pas que seuls quelques collaborateurs soient spécialisés dans le système. Entre-temps, nous avons développé un tel savoir-faire chez Stritt & Forlin, que nous nous chargeons nousmêmes de la formation de nos collaborateurs. Une preuve supplémentaire que le GIS tient une place prépondérante dans notre entreprise. ■

www.geberit.ch

Transform a tion Attention amiante!

Contrôlez la présence d’amiante dans les ouvrages construits avant 1990! www.suva.ch/amiante

7


8

bâtitech 5-11

actuel

Des concepts de produits porteurs d’un avenir vi(v)able pour les générations à venir

Go green – écologie et développement durable Chaque cycle de vie de la nature éternelle commence par une genèse, avant d’atteindre une apogée ou phase de pleine puissance et finalement laisser place à la relève. Dans ce processus, une génération tend toujours la main à la suivante en lui assurant un avenir pérenne. A cause de l’homme, cette pulsion de vie est menacée. Le climat mondial connaît une grave crise. Prix Nobel de la paix, Al Gore a diagnostiqué en 2007 pour notre planète une fièvre sérieuse dont on ne pourrait venir à bout que par le recours à de puissants remèdes. Et dans son discours émouvant devant le Congrès américain début novembre 2009, la chancelière allemande Angela Merkel a décrit la crise du climat comme une mise à l’épreuve du 21e siècle qui se dresserait comme un mur entre le présent et l’avenir en guise de perspective pour les besoins des générations à venir. Dans l’intérêt de nos enfants et petits-enfants, il serait impératif de la dépasser grâce à une intense coopération internationale.

Des choix individuels pour un avenir commun Ce n’est que si un tournant radical est pris dans les dix à quinze ans à venir que l’on peut imaginer contenir le réchauffement global moyen dans la limite magique de deux degrés. Dans les milieux politiques et économiques de la plupart des nations industrialisées a par conséquent mûri ces dernières années la prise en compte du fait que les modes de vie et

de production actuels, gourmands en ressources, auront des conséquences fatales pour le climat et l’humanité. Cette nouvelle prise de conscience se décline à travers un changement de comportement des consommateurs tendant à délaisser l’intérêt particulier au profit de l’intérêt général. «Green Design» est le nom de cette nouvelle tendance qui, à chaque décision d’achat, intègre les conséquences mondiales de notre propre mode de vie, ici et maintenant comme pour nos descendants. Qualité particulière des matériaux, longévité, fabrication économe en ressources et design intemporel attrayant caractérisent les produits «verts». La sensibilisation aiguë aux grandes marges d’action personnelles permettant d’influencer positivement le climat par son comportement est à la base de la nouvelle tendance de consommation écologique. Cette motivation trouve sa source dans le souhait de

Le style de vie écolo pénètre peu à peu dans tous les segments de la vie et a trouvé un point de cristallisation déterminant dans la salle de bains en particulier – lieu où intimité protégée, pureté et détente se marient. Toute personne qui mise à la fois sur la beauté, la longévité, le confort et le respect de l’environnement a tout bon en optant pour le «Green Design» (design vert).


actuel

participer à la conception de l’avenir du monde et d’en assumer sa part de responsabilité.

La salle de bains accueille le style de vie écolo Un monde marchand soucieux de la préservation générale des ressources est porteur de bien-être grâce à une qualité garantie et donne bonne conscience en rendant de précieux services à l’homme, au climat et à l’environnement tout au long du cycle de vie des produits. Accomplies au niveau des formes comme du style, les nouveautés font partie d’une avant-garde clairvoyante et ont fait oublier depuis longtemps déjà le charme douteux de l’esthétique du jute sans saveur ni relief. Dans l’univers des jolies choses, le thème de la «consommation durable» s’est taillé une belle place. Des lanceurs de tendances comme les architectes et les designers se focalisent toujours plus sur des aspects tels que la longévité, la préservation des ressources et la santé. En toile de fond figurent des concepts de produits ambitieux qui façonnent notre style de vie habituel entièrement par rapport aux générations suivantes. Avec succès: le style de vie écolo pénètre peu à peu dans tous les segments de la vie et a trouvé un point de cristallisation déterminant dans la salle de bains en particulier – lieu où intimité protégée, pureté et détente se marient. Toute personne qui mise à la fois sur la beauté, la longévité, le confort et le res-

pect de l’environnement a tout bon en optant pour le «Green Design» (design vert). Car l’impact environnemental lors de la fabrication, du transport, de la maintenance et de l’élimination des déchets est réduit au minimum.

Parce que la sobriété, c’est tout simplement mieux La recette du succès de cette tendance est simple: pas de sacrifice, mais de meilleures idées. Pas de tracas, mais des technologies intelligentes. Le confort habituel est préservé, mais ses répercussions négatives sont éliminées. Dans sa propre sphère de bien-être, l’équipementier de salle de bains Kaldewei est précurseur et initiateur de la démarche «décider pour la planète sans sacrifier le plaisir personnel». Ses modèles de baignoires démontrent de manière impressionnante que les produits écologiques font du bien à l’environnement tout en stimulant les sens. Et cela ne date pas d’aujourd’hui: car cela fait 90 ans déjà que Kaldewei s’engage sur la voie du développement durable et de l’écologie. Les produits du leader du marché européen des baignoires en acier émaillé sont fabriqués exclusivement à partir de matières premières naturelles, recyclables à 100 % au terme de leur cycle de vie. Une preuve de qualité qui a valu au fabricant d’être le premier équipementier de salles de bains à obtenir le label de qualité allemand «Construction durable». De plus, de la fabrication à la mise au rebut, les bai-

bâtitech 5-11

gnoires Kaldewei satisfont très longtemps aux exigences les plus élevées en matière d’esthétique et de fonctionnalité. Conçues en collaboration avec les ateliers de design les plus renommés du monde, elles encaissent les chocs, se nettoient facilement et gardent leur éclat au fil des années. Ce n’est pas pour rien que l’entreprise de Westphalie accorde 30 ans de garantie à tous ses modèles, un aspect significatif aussi bien en termes de développement durable que de coût. Au nettoyage, les baignoires, receveurs de douche et baignoires balnéo marquent en outre des points grâce à l’effet perlant, un traitement de surface obtenu par cuisson qui fait perler l’eau le long de la baignoire en éliminant durablement salissures et particules de calcaire. Les détergents agressifs et nocifs pour l’environnement sont superflus. Il suffit d’un chiffon humide pour que ça brille comme au premier jour. Voilà comment une salle de bains «verte» réconcilie l’homme et l’environnement, crée des passerelles entre les générations et donne tout simplement envie de se projeter dans l’avenir. ■

Franz Kaldewei GmbH & Co. KG CH-5000 Aarau Tél. 062 205 21 00 www.kaldewei.com

Arrêt des tr a vaux Attention amiante!

Contrôlez la présence d’amiante dans les ouvrages à rénover construits avant 1990! www.suva.ch/amiante

9


10

bâtitech 5-11

actuel

Le «warm edge» ASCplus de Glas Trösch

Le système de joint périphérique L’institut ift Rosenheim confirme la très grande capacité d’optimisation des verres isolants de haute technologie. Bützberg, mars 2010. Depuis que les couches d’isolation thermique hautement efficaces ont permis d’optimiser les performances énergétiques des verres isolants modernes, on se heurte, dans ce domaine, aux limites de ce qui est techniquement faisable. C’est pourquoi tous les efforts se concentrent désormais sur le dernier point faible des fenêtres avec vitrage isolant: l’assemblage périphérique. Les problèmes d’isolation au niveau de la jonction entre le verre et le cadre, qui s’accompagnent souvent de phénomènes de condensation le long des bords, génèrent des déperditions de chaleur. Pour y remédier, Glas Trösch a élaboré une solution simple et efficace: le système ACSplus «à bord chaud». Il prévient la formation de condensation sur les bords du vitrage, améliorant ainsi la propreté et la qualité esthétique de la fenêtre. Son utilisation entraîne par ailleurs une baisse du coefficient Uw pouvant aller jusqu’à 0,3 W/m2K. L’institut ift Rosenheim a

confirmé, à grand renfort de tests et calculs, le fort potentiel d’isolation de notre système. A la pointe de la technologie, les couches d’isolation thermique à basse émissivité telles que Silverstar de Glas Trösch ont radicalement modifié les normes de fabrication des fenêtres avec vitrage isolant. Autrefois énergivores, les éléments de construction se distinguent désormais par leur propriété hautement isolante; il en va de même pour les différents profilés de cadre dont les performances énergétiques ont également été optimisées. La dernière faille se situait au niveau du joint périphérique, le profilé qui maintient l’espacement entre les verres le long du cadre. Les intercalaires classiques sont fabriqués en aluminium, un matériau présentant un coefficient de conductivité thermique très élevé. Ils favorisent donc la formation d’un pont thermique linéaire – la température de surface intérieure du vitrage diminue à mesure que

l’on se rapproche du cadre. Lorsque les températures extérieures sont basses, il peut donc se produire un phénomène physique indésirable dans les pièces chauffées: l’humidité condense sur les zones périphériques plus froides du vitrage. Une telle production de condensation ne pose pas seulement un problème d’ordre esthétique mais également hygiénique. Sur le long terme, la condensation corrode la matière du cadre et est propice à la prolifération des moisissures. Qui plus est, les ponts thermiques générés par la mauvaise isolation des profilés de joint périphérique nuisent au confort thermique et pèsent sur le bilan énergétique de la fenêtre, voire du bâtiment. Glas Trösch s’était déjà attaqué à ce problème il y a quelques années en développant SWISSEDGE ACS, un système de joint périphérique à l’isolation thermique optimisée. ACSplus constitue aujourd’hui un perfectionnement logique de ce système et offre une isolation thermique

Grâce au système de joint périphérique optimisé ACSplus, les verres isolants SILVERSTAR vous garantissent une vue parfaitement dégagée.


actuel

en périphérie de la fenêtre qu’il sera difficile de surpasser. Résultat: les systèmes de verre isolant triple, tels que SILVERSTAR TRIII et SILVERSTAR TRIII E, affichent un assemblage aux valeurs exceptionnelles.

Un plus en termes de confort, d’esthétique, d’hygiène et d’efficacité énergétique ACSplus est un système de rupture thermique du joint périphérique des vitrages isolants unique au monde. La température de surface demeure plus élevée sur le bord intérieur du verre, c’est ce que l’on appelle un vitrage à «bord chaud» – l’expression anglaise « warm edge» est également couramment employée pour décrire ce type de vitrage. Le fait que la température de la surface soit plus importante le long du cadre de la fenêtre permet de réduire au minimum le risque de formation de condensation, à plus de 80 %. Vous avez ainsi l’assurance que vous habiterez dans un espace sain et que la fenêtre restera propre et gardera son bel aspect pendant de longues années. Cette méthode a donné son nom à notre système d’intercalaire: ACS signifie «Anti Condensation System» (système anti-condensation). Le profilé est parfaitement étanche à la vapeur, ce qui confère à la fenêtre dotée de vitrage isolant une grande longévité. Si la meilleure isolation thermique de l’ACSplus empêche l’apparition de condensation, son utilisation accroît également le confort ther-

bâtitech 5-11

mique à l’intérieur et vous perment de réaliser de précieuses économies de chauffage

Au terme d’une étude menée à l’institut ift Rosenheim, ACSplus a démontré une bien plus grande efficacité que les intercalaires en aluminium Le coefficient de transmission thermique linéaire spécifique à l’intercalaire est indiqué par la valeur (psi), qui mesure les ponts thermiques des bâtiments. Dans ces conditions, il est impossible de quantifier avec exactitude l’influence d’ACSplus sur la valeur Uw, le coefficient de transmission thermique de l’ensemble de la fenêtre, cadre et joint périphérique inclus – celui-ci est fonction des matériaux, de la construction et du format de la fenêtre et est calculé conformément à la norme EN ISO 10077. On peut en tout état de cause s’attendre à une nette amélioration, pouvant aller jusqu’à 0,3 W/m2K, de ce coefficient. Dans une étude récente, l’institut ift Rosenheim a notamment pris l’exemple d’une fenêtre oscillo-battante à un vantail de 148 cm de haut et 123 cm de large, dotée d’un vitrage triple SILVERSTAR TRIII et dont la proportion du cadre en bois représentait 30%. Il a constaté que la valeur Uw de cette fenêtre était descendue à 0,99 W/m2K, ce qui constitue une amélioration de 1,1. Si l’on prend comme hypothèse de départ une température extérieure de –10°C et une température intérieure

Les intercalaires classiques créent, le long du cadre de la fenêtre avec vitrage isolant, un pont thermique linéaire. Voilà pourquoi, quand les températures extérieures sont basses, l’humidité de l’air ambiant condense sur les zones plus froides en périphérie du vitrage.

de +20°C, on remarque qu’avec le système ACSplus la température de surface au niveau des bords intérieurs du verre d’une fenêtre avec cadre métallique et double vitrage est plus haute de 4,4°C qu’avec un intercalaire en aluminium – le risque de condensation est donc nettement atténué. Pour pouvoir se faire une idée juste du risque de condensation, l’ift a également déterminé la température extérieure critique de différentes constructions pour laquelle on obtiendrait, avec

suva.ch/maison- a miante Attention amiante!

Visitez la Maison de l’amiante, apprenez à reconnaître les dangers et gagnez des vacances en Suisse.

11


12

bâtitech 5-11

actuel

1. Température de surface intérieure en périphérie. Exemple de fenêtre en bois présentant un vitrage isolant triple SILVERSTAR (structure 4-12-412-4; Ug = 0,7 W/m2K; Uf = 1,3 W/m2K) : • avec un intercalaire en aluminium  température de surface intérieure en périphérie 7,4°C • avec un intercalaire ACSplus  température de surface intérieure en périphérie 11,5°C

une température intérieure de 20°C et une humidité relative de l’air de 50% dans la zone de bordure intérieure de la vitre, une température du point de rosée de 9,3°C. Dans le cas de la fenêtre avec cadre métallique et vitrage double, celle-ci serait de –2,8°C en utilisant un intercalaire en aluminium, mais de –13°C en utilisant ACSplus. Pour ce qui concerne le vitrage triple, le système ACSplus autorise une température extérieure critique de –22,5°C, alors qu’avec un intercalaire en aluminium, on ne descend pas en dessous des –7,1°C.

Vaste champ d’application et efficacité de mise en œuvre A usage universel, ACSplus convient à toutes les fenêtres avec vitrage isolant de haute qualité dans un cadre en bois, en métal, en bois/métal ou en plastique. Qu’il soit installé dans des logements, des locaux commerciaux, des bâtiments administratifs, des établissements scolaires ou des installations sportives: notre système ne manque jamais de faire ses preuves. Son utilisation est particulièrement recommandée dans les pièces saturées d’humidité où il y a plus de chance que la condensation se développe sur les bords des vitrages: dans les cuisines et les salles de bains ou encore dans les salles de fitness, les gymnases et les piscines couvertes. Pour répondre aux exigences de construction et de design, le système d’intercalaire est actuellement disponible en gris, en noir et en blanc dans différentes largeurs de profilé. Le système se présente sous forme de rou-

2. Formation de condensation à la température extérieure critique Exemple de fenêtre en bois présentant un vitrage isolant triple SILVERSTAR (structure 4-12-4-12-4; Ug = 0,7 W/m2K; Uf = 1,3 W/m2K): • avec un intercalaire en aluminium  formation de condensation à une température extérieure de –5,4°C • avec un intercalaire ACSplus  formation de condensation à une température extérieure de –17,7°C

leau, l’intercalaire est automatiquement coupé à l’onglet avant d’être directement appliqué sur le verre. La stabilité des teintes et la durabilité de l’ACSplus sont garanties par le fabricant.

Equipées d’ACSplus, vos fenêtres tutoient la perfection Avec ASCplus, Glas Trösch corrige le dernier point faible en matière d’efficacité énergétique des fenêtres à vitrage isolant et crée l’accord parfait entre verre, cadre et joint périphérique. La performance des verres isolants SILVERSTAR, associés au système de joint périphérique ACSplus, semble difficilement égalable tant sur le plan de la qualité esthétique que de l’isolation thermique. Ceux-ci empêchent efficacement la formation de condensation

en périphérie, préservant ainsi les fenêtres de toute détérioration et entretenant un climat sain à l’intérieur de l’habitat. De plus, ils vous permettent de réduire au minimum votre consommation d’énergie de chauffage, garantissent sécurité et grande longévité et se prêtent à des applications très diverses. Avec de tels avantages, il faut s’attendre à ce que ces systèmes de joint périphérique aux performances énergétiques optimisées soient bientôt érigés au rang de normes obligatoires. ■

Glas Trösch Holding AG 4922 Bützberg Tél. 062 958 52 45 www.glastroesch.ch

ACSplus réduit les dépenses de chauffage et fait disparaître tout phénomène de condensation sur les bords du vitrage.


actuel

bâtitech 5-11

13

DIPAN SA – Diagnostique HYDROPUREŽ

Centrale de chauffe Migros/Jowa Ecublens Auteur: Bernard Dätwyler DIPAN, le leader suisse de l’expertise des rÊseaux hydrauliques a ÊtÊ mandatÊ par Caloritec Nikles SA pour analyser l’Êtat des conduites des circuits de chauffage à distance sur le site de Migros/Jowa à Ecublens VD. La centrale de chauffe a ÊtÊ construite en 1967 dans le but d’assurer à long terme l’alimentation en Ênergie, par un circuit de chauffage à distance, des diffÊrents bâtiments. Ce centre a subi des agrandissements importants au cours des annÊes. La production de chaleur Êtait assurÊe par des chaudières à vapeur. Jusqu’en 2008 ces chaudières servaient à

Êliminer les dÊchets provenant du centre de distribution. Ces dÊchets sont depuis fin 2008 acheminÊs vers le central d’Êlimination des dÊchets TRIDEL à Lausanne. Fin 2008 les chaudières existantes ont ÊtÊ remplacÊes par une chaudière à bois d’une puissance de 1500 kW qui couvre environ 60% des besoins en Ênergie du centre. Elle est ÊquipÊe d’un filtre Êlectrostatique de la dernière gÊnÊration. Les copeaux de bois sont stockÊs dans un silo extÊrieur enterrÊ de 300 m3, ce qui reprÊsente une autonomie d’environ 6 jours.

La même annÊe, la chaudière secondaire à mazout produisant de la vapeur a ÊtÊ modifiÊe pour produire de l’eau chaude à 100°C.

DIPAN SA L’entreprise DIPAN SA, certifiÊe ISO, a ÊtÊ fondÊe il y a 50 ans. Elle est prÊsente en Suisse romande, et depuis 2009 en Suisse allemande. Ses compÊtences hautement spÊcialisÊes sont particulièrement utiles pour les propriÊtaires et les professionnels de l’immobilier gÊrant des installations complexes. Elle intervient pour

    

     

     

 "  & #   (( #    (!   ( !(  % (!   ( !! $$$ '   '

  

    


14

bâtitech 5-11

actuel

les grandes régies immobilières, les entreprises de services, hôpitaux, cliniques, aéroports, entreprises industrielles et centres commerciaux. DIPAN SA fournit une gestion efficace des risques et une planification sûre et transparente pour assurer une parfaite qualité d’eau et une protection optimale des installations.

Diagnostique HYDROPURE® – analyses scientifiques Les spécialistes de DIPAN SA posent un diagnostique sur l’état de la tuyauterie, analysent l’eau (du point de vue chimique et bactériologique) et procèdent à une expertise métallographique d’échantillons de conduites. Les échantillons d’eau sont analysés dans les propres laboratoires et dans d’autres laboratoires indépendants – comme l’EIG (Ecole d’ingénieurs de Genève /Qualitech AG, Mägenwil). Sur cette base DIPAN SA élabore des concepts permettant de classifier chaque immeuble selon son âge, les matériaux utilisés et les frais à engager (traitements curatifs, contrat de services). Ces concepts permettent d’évaluer les risques plus précisément et de planifier les investissements nécessaires dans le temps.

1. Description de la structure des circuits de chauffage Circuit de chauffage à distance Migros Ecublens Volume du circuit: 160 à 180 m3 Eau d’alimentation: eau adoucie à 0°f Chaudière principale à bois: Kolbach 2009 Type: K8-1500 Surface de chauffe: 97 m2 Contenance: 5354 l Pression: 10 bars Temp.: 110°C Puissance: 1500 kW, environ 65 m3/h Couvre environ 60% des besoins si elle est équipée d’un filtre électrostatique

Accumulateur

Chaudière secondaire à mazout LOOS 1994 Chaudière à vapeur modifiée pour eau chaude à 100°C en 2009 Volume: 12300 l Puissance: 3000 kW, environ 130 m3 /h Couvre les 40% manquants

Distribution 2 départs principaux 1 ⴛ DN 125 CAD Ecublens I - III - IV 1 ⴛ DN 150 CAD Ecublens II + administration

Vase d’expansion

Diagnostique Hydropure Client: Caloritec Nikles SA Bâtiment: Migros, ch. du Levant à Ecublens

Circuit de chauffage à distance Nyon, le 13 septembre 2010

Préambule Le but de cette analyse est de connaître l’état des conduites du circuit primaire et, si leur qualité le permet, de faire perdurer cette installation pour les 15 prochaines années.

2. Observations La production de vapeur a été modifiée en production d’eau surchauffée (100°C). Cela pose des problèmes de capacité de chauffage dans les bâtiments. Les circuits secondaires (échangeurs) ont été by-passés et actuellement l’eau du circuit primaire parcourt la totalité des circuits de chauffage. L’eau est trop chaude pour les circuits secondaires et ce mélange de circuits, primaire-secondaires, peut amener différents

Accumulateur: 100 m3, vase d’expansion: 17 m3 sous azote (N2 )


actuel

dépôts dans les chaudières et conduites principales. La qualité d’eau du circuit primaire n’est actuellement pas contrôlée régulièrement. Les anciennes analyses de contrôle du fournisseur de produit de traitement répondaient aux prescriptions pour ce type d’installation.

bâtitech 5-11

Cl i mat i seurs spl i t s Prêt à démarrer, avec plus de 50 modèles!

3. Résultats d’analyses Les résultats des analyses effectuées le 25 août répondent entièrement aux valeurs prescrites pour ce type de circuit.

4. Mesures à entreprendre sur le circuit de chauffage primaire Avant le remplacement des échangeurs: 1. En premier lieu il est important de rapidement séparer les circuits secondaires par la mise en place d’échangeurs à plus grande capacité. 2. La remise en place d’un contrôle trimestriel des valeurs de l’eau du circuit et des rajouts éventuels de produit de traitement adapté (type: HYDROPURE 5000).

Découpe de contrôle.

* = SICC, Société suisse des ingénieurs en chauffage et climatisation. Contrôles périodiques des propriétés de l’eau tous les 3 mois.

Imbattable! Les 50 modèles les plus courants sont livrables du stock. De suite! Lausanne CTA SA · En Budron B2 · 1052 Le Mont s/Lausanne Phone +41 (0)21 654 99 00 · Fax +41 (0)21 654 99 02 info@cta.ch · www.cta.ch Berne · Zurich · Fribourg · Soleure · Bâle · Kriens Uzwil · Buchs

15


16

bâtitech 5-11

actuel

Après le remplacement des échangeurs: 1. Selon la détérioration de la qualité de l’eau du circuit primaire après les travaux de remplacement d’échangeurs, un rinçage complet de l’installation sera peut-être nécessaire. 2. Diagnostic de la qualité de l’eau des différents circuits secondaires afin d’évaluer les besoins en traitement préventif ou curatif sur ces derniers. 3. Adjonction de produit de protection anti-corrosif et stabilisateur de pH, combiné à un liant d’oxygène. 4. Contrat de maintenance avec notre société afin de pouvoir assumer la garantie anti-fuites sur le circuit de chauffage primaire pour 10 ans. ■

Pour un bouilleur: 4 mm de dépôts nécessite 30 % d’énergie en plus.

DIPAN SA Marc Vonlanthen Directeur technique 1260 Nyon www.dipan.ch

SINfonie – Emotion et perfection technologique La musique est source d’émotion. Elle a le don de nous toucher au plus profond de nous-mêmes. Par la sensualité qu’elle dégage et l’inspiration qu’elle suscite d’une part, et par sa perfection technique d’autre part. Car le secret de l’harmonie musicale réside dans l’accordage minutieux de l’instrument, dans la vibration de chaque corde. KWC nourrit des attentes esthétiques et fonctionnelles élevées à l’égard de ses armatures et allie précision technologique et émotion esthétique.

KWC AG | Hauptstrasse 57 | 5726 Unterkulm | Téléphone 062 768 68 68 | www.kwc.ch


produits

bâtitech 5-11

www.soprema.ch Grundfos à l’ISH 2011/Grundfos Sololift2

Une conception complètement revue des stations de relevage compactes Grundfos a entièrement revu la gamme des stations de relevage compactes Sololift2. La fiabilité, la facilité de maintenance et la flexibilité de la technique ont été au cœur des préoccupations des développeurs. Il en résulte des installations de relevage compactes pour les espaces habités dans lesquelles les eaux usées ne peuvent pas s’écouler d’elles-mêmes dans la canalisation. Citons comme exemple d’utilisation l’évacuation des eaux provenant des appartements en sous-sol et des annexes de bâtiments déjà existants pour le raccordement à la conduite de descente. Les stations Sololift2 permettent ainsi de réaliser les opérations de pompage les plus diverses, notamment dans le cadre des travaux de rénovation ou de modernisation de bâtiments. Les installations de relevage doivent impérativement garantir un fonctionnement fiable. Entièrement automatiques, robustes et compactes, les Sololift2 sont équipées d’une hydraulique Vortex moins sujette aux engorgements et possèdent en série une protection du bobinage du moteur. Les versions «WC » et « CWC » sont munies d’un broyeur immergé et performant, nouvellement conçu. Le broyeur en acier inox durci est doté d’un moteur spécialement adapté, qui se distingue par un couple de démarrage particulièrement élevé et des vitesses de rotation importantes. D’une puissance respective de 620 et 640 W, les nouvelles Sololift2 se révèlent nettement plus performantes que les autres stations de relevage. Cette combinaison exceptionnelle garantit à tout moment un fonctionnement fiable, même en cas d’élimination malencontreuse d’un article d’hygiène par les toilettes. L’accès facile et propre à la pompe et au moteur rend la manipulation de la série Sololift2 aisée. Il est particulièrement avantageux de ne pas avoir à démonter le tuyau d’écoulement ou l’installation même. Il suffit d’ouvrir le couvercle de la

station de relevage pour nettoyer ou sécher les différentes pièces. Grâce à la fonction de déblocage, il faut le plus souvent simplement utiliser un tournevis pour déplacer l’arbre moteur et éliminer ainsi un engorgement dû à des objets. Cette opération peut, si nécessaire, aussi être effectuée par l’exploitant. En présence d’objets plus encombrants, l’installateur doit simplement retirer le couvercle de maintenance pour démonter l’unité moteur-pompe compacte sans avoir à toucher l’intérieur de l’installation. D’autres fonctions et caractéristiques, telles que le montage avec des éléments de fixation imperdables et un commutateur de niveau externe sans contact et une vidange de cuve, facilitent encore plus la maintenance de l’installation de relevage. Les raccords flexibles d’entrée et de sortie simplifient la première mise en place ainsi que le remplacement. Sur les modèles Sololift2 WC-1, WC-2 et C-3, il est possible de choisir librement l’orientation de la sortie de refoulement. En cas de remplacement de l’installation, des raccords d’entrée excentriques à orientation verticale et horizontale permettent de compenser les tolérances de montage de jusqu’à 10 mm.

La gamme Sololift2 est disponible dans cinq variantes: • Sololift2 WC-1 avec broyeur : pour le raccordement d’un WC et, par exemple, d’un lavabo; avec une sortie de pression variable. • Sololift2 WC-3 avec broyeur: pour le raccordement d’un WC et de trois autres dispositifs d’évacuation maximum (douches, lavabos et bidets) ; avec une sortie de pression variable. • Sololift2 CWC-3 avec broyeur: ce modèle particulièrement compact est destiné au montage devant un mur pour le raccordement d’un WC suspendu et de trois autres dispositifs d’évacuation maximum (douches, lavabos et bidets). Les variantes WC et CWC fonctionnent

SOPREMA: CHAMPION DE L‘ÉTANCHÉITÉ SYSTÈMES D’ÉTANCHÉITÉ SOPREMA Un siècle de savoir-faire au service de produits innovants et faciles d‘utilisation parlent d‘eux-mêmes et convainquent de par le monde grâce à des systèmes d‘étanchéité toujours éprouvés pour l‘univers du bâtiment et de l’aménagement de surfaces.

SOPREMA. ALSAN. FLAG.


18

bâtitech 5-11

produits

avec la même unité de moteur, ce qui simplifie la gestion des pièces de rechange. • Sololift2 C-3 : il s’agit là d’un modèle susceptible de pomper les eaux usées dont la température peut atteindre 90°C, avec une sortie de pression variable et un niveau de commutation réglable; il peut être raccordé à des douches, des lavabos, des lave-linge et des lave-vaisselle (aussi industriels), des éviers et des baignoires. Ce modèle per-

met également le montage devant un mur. • Sololift2 D-2: ce modèle convient, de par ses petites dimensions et sa hauteur de branchement extrêmement basse de 60 mm , parfaitement au raccordement de douches et de lavabos. Les stations de relevage Sololift2 se distinguent par leur variété, leur facilité de maintenance et leurs nombreuses possibilités de raccordement. De plus, elles ne nécessitent pas plus de place qu’un réser-

voir de chasse d’eau traditionnel. Avec leur design compact élégant, elles s’intègrent de manière harmonieuse dans chaque salle de bains ou autre espace, s’installent rapidement et se nettoient facilement. ■

Grundfos Pumpen AG 8117 Fällanden Tél. 044 806 81 11 www.grundfos.ch


Ruf Lanz

Décision première: une cuisine et une salle de bains de Sanitas Troesch.

Visitez nos expositions à Basel, Biel/Bienne, Carouge, Chur, Contone, Crissier, Develier, Jona, Köniz, Kriens, Lugano, Olten, Sierre, St. Gallen, Thun, Winterthur et Zürich. Informations complémentaires sur: www.sanitastroesch.ch


Alape – de nouveaux systèmes pour la planification de projet

Fonctions intégrées dans le plan de toilette L’adaptation des produits aux souhaits du client est une tradition chez Alape. Désormais le fabricant propose en complément des produits d’équipement pour la salle de bains de qualité supérieure avec lesquels les architectes et planificateurs peuvent élargir de façon ciblée les composants du programme Alape avec différentes fonctions et des paquets entiers de fonctions. Il en résulte l’aménagement d’un plan de toilette assorti au concept de la pièce.

«Alape, marque d’architecture, développe des produits et des offres résultant des exigences requises à un aménagement créatif de l’espace», dit Jürgen Kloss, responsable du management design chez Alape. Et il ajoute : «C’est la raison pour laquelle le développement de solutions systémiques joue pour nous un rôle primordial. Avec des produits dont la technique et la forme sont conçues de façon

modulaire et qui permettent l’aménagement d’un plan de toilette individuel.» Ce grand nombre de variantes fait partie d’un assortiment minutieusement mis à jour qui se compose d’éléments de construction qui peuvent être combinés à volonté. Les systèmes A1 à A4 Alape de structure modulaire offrent aux architectes et planificateurs de nouvelles options d’amé-

nagement pour lesquelles les interfaces entre lavabos, plans et extensions de fonction sont déjà définis également pour les locaux semi-publics. Pour ce, les espaces vides de construction dans les plans de toilettes et les installations sont utilisés pour accueillir les éléments fonctionnels tels que distributeurs de papier, porte-serviettes et systèmes d’évacuation. Ceci permet de planifier et de réaliser simplement et en peu de temps le plan de toilette adapté au concept de l’espace. Les architectes et planificateurs disposent ainsi des avantages du système des composants Alape avec sa diversité constructive au niveau des formes, avec ses matériaux et surfaces également pour des constructions semi-publiques. Les systèmes Alape contribuent ainsi à créer des installations globales qui autorisent en soi une variabilité extrême au niveau de la phase de projet et garantissent une sécurité technique maximum durant la phase d’exécution. Par ailleurs Alape a perfectionné conjointement avec ses partenaires produits le système mural qui permet l’intégration plane et aux exigences esthétiques élevées


produits

d’un plan de toilette et de ses fonctions dans les architectures des pièces. Le système mural tient compte des interfaces techniques de l’architecture moderne. Ceci procure aux architectures une grande liberté créative tout en restant une formule économique et efficace.

bâtitech 5-11

Alape Gabriella Gianoli PR 3006 Berne Tél.: 031 352 24 54 E-mail: gianoli.pr@ggpr.ch www.alape.com

A propos d’Alape La société Alape a été fondée en 1896, par Adolf Lamprecht à Penig, comme entreprise pour des produits en acier vitrifié. Aujourd’hui, l’entreprise produit, avec plus de 200 collaborateurs sur deux sites de productions à Goslar /Allemagne, des installations esthétiques, destinées au secteur privé et semi-public. En tant que manufacture, la société Alape tient aux normes de qualité standard, techniques fonctionnelles et à une conception inspirée. L’acier vitrifié, en association avec d’autres matériaux haut de gamme, permet la conception individuelle d’Alape pour un esprit architectural. ■

N’y pensez plus… …les eaux usées doivent être évacuées. Voilà pourquoi à première vue, leur évacuation n'est pas très spectaculaire, mais toutefois indispensable. Quelles que soient les questions de refoulement des eaux qui vous préoccupent, vous n’avez plus de souci à vous faire. N’hésitez pas de faire appel à Häny, et vos problèmes seront résolus. En tant que fournisseur de systèmes dans la technique domestique, nous avons toujours une solution d’évacuation économique qui vous convient.

Nous y veillons.

Häny SA – Pompes, turbines et systèmes • Buechstrasse 20 • CH-8645 Jona Tél. +41 44 925 41 11 • Fax +41 44 923 38 44 • info@haeny.com • www.haeny.com

21


22

produits

bâtitech 5-11

Runtal splash: un nouveau radiateuren DuPont™ CorianŽ une crÊation chaleureuse! Designer: Christian Ghion Splash! Un superbe objet d’art qui ne rÊvèle sa vÊritable fonction de radiateur que lorsque vous touchez sa surface et ressentez la chaleur qui irradie. Ses lignes innovantes et modernes, dessinÊes par Christian Ghion, rappellent les ondes que forme une goutte lorsqu’elle touche la surface de l’eau. Il est le fruit du partenariat stratÊgique entre DuPont et Runtal. Splash s’appuie sur une technologie unique: une façade ÊlÊgante en CorianŽ de DuPont™ combinÊe à une structure de base en graphite naturel expansÊ. Les ÊlÊments chauffants intÊgrÊs à la couche de graphite assurent une rÊpartition rapide et rÊgulière de la chaleur, grâce aux caractÊristiques de conductivitÊ du matÊriau CorianŽ de DuPont™ et à la puissance thermique de 750 watts. La puis-

sance calorifique est rÊgulÊe par une unitÊ de commande programmable. Sur le plan de la conception et de la fabrication, ce nouveau radiateur allie le savoirfaire, les compÊtences techniques et l’esthÊtique soignÊe de la marque Runtal à la fonctionnalitÊ, l’ÊlÊgance et la polyvalence du DuPont™ CorianŽ, un matÊriau qui ouvre de nouvelles opportunitÊs aux designers et aux architectes. Nous pensons que conjuguer les innovations technologiques à une conception des produits exigeante, faisant la part belle à l’esthÊtisme et à la fonctionnalitÊ, crÊe une rÊelle valeur ajoutÊe pour nos clients et constitue aujourd’hui une ligne de conduite incontournable. Notre savoir-faire en matière de marketing et de technologie, la crÊativitÊ d’un designer de

 

la renommÊe de Christian Ghion et les qualitÊs sensorielles du DuPont™ CorianŽ font du design de notre modèle Splash l’exemple parfait de notre philosophie axÊe sur l’innovation. Il incarne notre capacitÊ à stimuler l’imagination des designers à l’aide de matÊriaux intelligents et à la transposer en produits pour notre quotidien, explique Giovanni Suma, Brand Manager Runtal. Ce radiateur n’est pas un simple accessoire, c’est une crÊation qui mÊrite qu’on lui accorde une attention particulière, souligne Christian Ghion. Sa forme de vague symbolise le confort et la douceur et confère à ce radiateur une ÊlÊgance minÊrale et naturelle. On s’imagine facilement dans un jardin, avec un plan d’eau. Le runtal splash a ÊtÊ primÊ par le Red Dot Award: Product Design 2010 pour son design exceptionnel, il a remportÊ l’Interior Innovation Award 2011 et est Êgalement nominÊ pour le Prix du design allemand.

CaractÊristiques techniques DÊsignation: SPAE-120-075/BF (sans prise), SPAE-120-075/BP (avec prise). Dimensions: 1230 × 750 ×78 mm. Poids: 30 kg. Puissance thermique: 750 W. Revêtement extÊrieur du radiateur: DuPont™ CorianŽ (teinte: Glacier White).

A propos de Runtal

          

                                    & %( &  & &(%)(  &  )%!  #) (  &  &(  $ && &&(  )(& $ ) (   )  (% %((  ( ) )% $) &,&( &&! )& )(&& ) % ) ) * ) (% (   % (&& ( ) %((

 (%! )%  & *%  * (      

%(   

(% %((  ), (!         % (! "       (% %((! +++!(% %((!

Runtal, la marque haut de gamme de Zehnder Group, est synonyme de design raffinÊ, d’innovation technologique et de niveau de service ÊlevÊ. Elle a bâti son succès sur sa gamme de produits, dont la conception rÊpond à un cahier des charges exigeant.

A propos de Zehnder Group Zehnder Group dÊveloppe, produit et commercialise des radiateurs et des systèmes de ventilation. Il compte parmi les leaders sur ses segments de marchÊ. Ses produits sont vendus sous plusieurs marques bien implantÊes. Zehnder Group emploie quelque 2900 salariÊs partout dans le monde. ■


Responsable de la marque Runtal Giovanni Suma Brand Manager Runtal Zehnder Group Management AG Moortalstrasse 1 CH-5722 Gränichen Tél.: +41 62 855 15 46 Fax : +41 62 855 15 44 giovanni.suma@zehndergroup.com www.runtal.com www.zehndergroup.com

Les services mobiles – toujours à jour L’avenir appartient aux appareils mobiles. Les téléphones portables et les PDA des nouvelles générations sont de véritables ordinateurs. Ne serait-il donc pas judicieux d’exploiter ce potentiel et de dire au revoir aux bouts de papier et aux rapports écrits à la main? Puisque les données peuvent être directement enregistrées sur les appareils mobiles, elles ne doivent plus être ressaisies. Cela minimise les risques d’erreurs et permet encore une fois de gagner du temps. Les activités de service – souvent agitées et trépidantes – profitent tout particulièrement des avantages d’une optimisation des processus, lorsque les périphériques mobiles y sont intégrés. Les temps de réaction sont raccourcis, les trajets à vide sont réduits et les contrats terminés sont facturés plus rapidement.

notes, et demande au client de signer électroniquement le rapport. S’il le souhaite, le client reçoit une copie en format PDF envoyé par e-mail. La dernière étape consiste pour le technicien à sélectionner la fonction «achevé» et l’ordre est renvoyé à l’entreprise. Là, il est vérifié et complété si nécessaire, avant d’être facturé.

Le contrat mobile en détail

L’analyse et la planification sont importantes

Le point de départ est DOMUS advanced, la solution ERP hyper performante de BRZ WIBEAG. Lorsqu’un message d’un client arrive, un rapport de service y est créé ou il est automatiquement généré à partir d’un contrat de maintenance. A l’aide d’un graphique, le disponent consulte tous les ordres de service listés dans un calendrier. Il choisit un technicien de service libre et lui envoie la commande par voie électronique. Celui-ci confirme la réception avec son appareil mobile. Quand il a exécuté le travail, le technicien enregistre ses prestations, le matériel et les

Pour profiter pleinement des avantages de la communication mobile, une préparation sérieuse s’impose. L’interaction hardware-software doit fonctionner, les procédures et les autorisations doivent être vérifiées et définies, et les éventuelles failles de sécurité doivent être détectées et colmatées. L’analyse et le conseil sont au cœur des compétences de base de BRZ WIBEAG. Profitez de nombreuses années d’expérience dans l’industrie de la construction et d’une connaissance approfondie des systèmes IT. ■

La société BRZ WIBEAG emploie 55 personnes dans ses bureaux de Rotkreuz, Glattbrugg, Bussigny et Torricella. Avec le partenaire BRZ Allemagne, le groupe compte environ 500 salariés. Depuis plus de 30 ans, les compétences clés de BRZ WIBEAG s’étendent de l’analyse au conseil en passant par la prise en charge du logiciel, les services informatiques et l’externalisation. Les clients bénéficient ainsi de produits et de services provenant d’une source unique.

Vous souhaitez avoir plus d’informations? Appelez BRZ WIBEAG. Visitez aussi le site web: www.brz-wibeag.ch


24

bâtitech 5-11

produits

Kaldewei – ergonomie, design, originalité

L’élégance de l’asymétrie La baignoire Asymmetric Duo de Kaldewei défie les contradictions et les problèmes d’aménagement, d’ergonomie et de fonctionnalité.

Marier constamment esthétique et innovation, réaliser la synthèse du confort et de l’élégance avec toujours le même amour du détail et du travail bien fait, tel est l’objectif de Kaldewei. Avec la baignoire Asymmetric Duo, le leader européen de la baignoire et du receveur de douche présente un objet de design aux caractéristiques subtiles qui se joue avec aisance du principe de l’inégalité: à un langage esthétique intemporel s’ajoute l’aspect de la fonctionnalité et du confort avec un bord de baignoire de largeur inégale, utilisable comme surface de siège ou de dépose d’objets mais aussi pour un positionnement individualisé de la robinetterie.

Singularité esthétique et inégalité géométrique Un lieu aussi intime que la salle de bain ne peut que refléter l’individualisme de son propriétaire. La tendance actuelle est aux salles de bain et aux baignoires qui combinent fonctionnalité et plaisir, harmonie et design. Avec la nouvelle baignoire Asymmetric Duo, Kaldewei a créé

un modèle qui répond parfaitement à ces demandes: grâce à son design intemporel, élégant et rectiligne, à ses structures claires et ses lignes intérieures organiques, le modèle de la gamme Avantgarde devient nécessairement le centre d’intérêt d’une salle de bain moderne. La forme précise et claire de la baignoire asymétrique aux bords inégaux contraste avec la nature fluide et ergonomique de l’intérieur de la baignoire. Un effet optique très original mais aussi, en fonction de l’orientation de la baignoire, des possibilités d’usage très différentes, parfaitement adaptables aux besoins individuels des utilisateurs.

Une baignoire et une plage de confort Avec son bord plus large, de 12 cm, 15,5 cm ou 18,5 cm, selon les dimensions de baignoire, le modèle Asymmetric Duo se ménage une dimension supplémentaire. Orientée vers le mur, sa conception généreuse permet d’individualiser le positionnement des robinetteries de bord de baignoire. De même, le

baigneur a la possibilité d’utiliser le bord de la baignoire comme vaste plan de dépose pour ustensiles de bain, livres ou bougies. L’ambiance agréable de la salle de bain invite à se détendre, à s’isoler et à oublier les contraintes quotidiennes, en s’immergeant dans l’eau tiède et en laissant vagabonder ses pensées – et en ayant à portée de main tous les objets nécessaires. Quand le bord large de la baignoire est orienté vers la pièce, il accroît alors le confort d’accès ou de sortie du bain. Les personnes âgées, mais aussi les enfants et les adultes profitent de cet extraordinaire confort, de cette sécurité qui leur donne la possibilité de s’installer un moment sur le bord large avant d’entrer dans la baignoire ou d’en sortir.

Détails esthétiques, homogénéité des matériaux Elégant et harmonieux, le couvercle de bonde carré, émaillé, réalisé dans la couleur de la baignoire et inséré de manière entièrement affleurante dans le fond de la baignoire souligne la logique du design du modèle Asymmetric Duo. Sur demande, un trop-plein également émaillé unifie l’aspect des matériaux et des couleurs. En fonction de la situation de montage, le trop-plein peut être positionné sur le côté bord large ou sur le côté opposé. La baignoire Asymmetric Duo a été dessinée par Phoenix Design Stuttgart/Tokyo. Elle est disponible en trois dimensions: 170 ⴛ 80 cm, 180 ⴛ 90 cm, 190 ⴛ 100 cm. Dans les concepts d’espace les plus variés, elle focalise l’attention comme un objet de design raffiné. Le charme irrésistible de l’asymétrie lui permet de se jouer des contrastes d’aménagement. ■

Franz Kaldewei AG 5000 Aarau Tél. 062 205 21 00 www.kaldewei.com


C’est possible avec Optiflex -pr fix: Renoncez à votre outillage lors de l’utilisation d’un raccord, mais pas à ses qualités de débit ! Le raccord avec assemblage rapide et passage intégral, doté d’une technique de raccordement sans outillage – une solution unique ! Plus d’informations sur: www.nussbaum.ch

R. Nussbaum SA, 4601 Olten Fabricant de robinetterie et systèmes techniques sanitaires


26

bâtitech 5-11

partie technique

Un grand pas dans le recyclage économique durable

Première usine d’engrais à partir des eaux usées Ce que les Indiens d’Amazonie faisaient déjà il y a des siècles et qui par la suite s’est perdu revit maintenant sur une grande échelle: la production d’engrais de qualité tirée de la décomposition de produit de la biomasse. Cela est aussi possible avec les matières premières que l’on trouve dans les eaux usées. A Hengstbacherhof, en Rhénanie-Palatinat a été inaugurée, le 10 septembre 2010, la nouvelle usine Palaterra Sàrl, et ses installations de production d’humus. Auteur: Bernd Genath Terra Preta vient du portugais et veut dire terre noire. Environ 5% du territoire de l’Amazonie en est recouverte. Les scientifiques sont d’avis que dans les temps anciens, une population assez dense y vivait. L��, le sol des forêts tropicales était assez pauvre et la culture des plantes difficile, ce qui obligeait les Indiens d’àméliorer la nature de leurs sols. Ils mélangeaient leurs excréments ainsi que de la biomasse avec du charbon de bois – de là le nom Terra Preta. Le but: la transformation du charbon retient les éléments nutritifs de phosphore, d’azote et de calcium de la biomasse et des matières fécales ainsi que l’eau/humidité. Lorsqu’il pleut sur un sol d’humus conventionnel, ces essences rincent le terrain. Par contre, la terre noire se régénère continuellement avec les substrats en décomposition de la flore fanée, elle les absorbe et reste pratiquement toujours en contact avec son «Fruit-bar». C’est ainsi que les scientifiques expliquent cette fertilité après plusieurs siècles. Installation de production Terra Preta à Hengstbacherhof en Rhénanie-Palatinat.

La «terre noire» est mélangée avec du charbon pour profiter de la force de liaison du carbone afin de retenir les éléments nutritifs.

Cultures des plantes sur deux étages Terra Preta ne conduit pas à un élément nutritif concurrent. Le sol permet un genre de plantation en étages. Les couches appliquées d’humus (phosphore, azote et autres matières) ne des-


partie technique

bâtitech 5-11

cendent pas profondément dans le terrain, mais peuvent faire prospérer les racines rampantes des plantes et ainsi les arbres donnent de l’ombre au sous-sol. C’est de cette façon que les Indiens d’Amazonie pratiquaient. L’entreprise Palterra Sàrl est une joint venture entre un promoteur citadin et Joachim Böttcher, propriétaire de l’Areal Sàrl. La livraison des idées était due, entre autres, à l’intérêt du Dr. Haiko Pieplow du Ministère fédéral pour l’environnement, des conférences qu’il donnait depuis bien des années sur le recyclage économique et de ses recherches sur le management, cycle du flux des matières. Ce management sur le cycle du flux des matières comprend aussi les éléments nutritifs des eaux usées ménagères. Si l’on parle logistique, les matières sont stockées dans des citernes et ensuite soumises à une évaluation industrielle. Une solution qui a été reprise dans les toilettes publiques de Hambourg.

La force de liaison du carbone Il est impossible de comparer la composition du sol de la production de Hengstbacherhof avec celle de Terra Preta en Amazonie. Terra Preta et Terra Preta nova (nom du produit «Palaterra») ne sont pas comparables car les éléments nutritifs actuels possèdent des molécules liantes artificielles qui n’existaient pas il y a mille ans et qui se cachent dans l’humus du charbon. Ce qui est déterminant, c’est plutôt l’utilisation identique de Palaterra et Terra Preta, comme elle se décrit dans les deux sortes : la fixation du contenu organique, de l’humidité et son mélange au carbone. C’est la réaction chimique /physique commune décisive. Le fondateur et chef d’entreprise Joachim Böttcher sait naturellement que le ramassage et le transport de la biomasse et des matières fécales sont les points importants dans les calculs de rentabilités. Pour pouvoir développer dans le futur la production Palaterra, il veut faire une analyse sur l’endroit, le potentiel et la faisabilité, ceci en collaboration avec les acteurs régionaux tels que des consultants jardiniers, les instances et entreprises communales et autres installations ayant un haut pourcentage de biomasse. ■

Di. 10:34 heures. Fontaine de Belpberg. Lara apaise sa soif. Et Biral est de la partie – avec la plus grande efficacité.

www.palaterra.de

Environ 200 invités venant d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche ont assisté à la mise en service de la production. Etaient présents ou représentés, des ministres, des autorités de l’environnement et de l’agri-culture ainsi que des représentants des entreprises spécialisées dans l’évacuation, les planificateurs et EAWAG de Dübendorf qui ses sont intensément investis dans le projet Terra Preta.

Que ce soit pour la distribution publique d‘eau, une maison de vacances, une villa ou une tour d‘habitation, un bâtiment de bureaux ou industriel, grâce à un assortiment adapté, Biral offre le surpresseur adéquat pour chaque domaine d‘application. Des installations avec ou sans régulation, des systèmes à une ou plusieurs pompes, toujours avec réservoir à membrane sous débit, pour les hautes exigences de l‘ordonnance sur l‘eau potable. Vue d‘ensemble sous www.biral.ch

27


28

bâtitech 5-11

partie technique

Ferblanterie et couverture métallique: nouvelles normes SIA 232/1, 232/2 et 118/232

Normes pour les toitures inclinées + façades Les nouvelles normes SIA sont des bases modernes pour la couverture durable et de bonne qualité des toits inclinés et une bonne ventilation derrière les revêtements des murs extérieurs. Auteur: Bernard Trächsel Les normes SIA pour l’exécution et le métrage des toitures inclinées et bardages ventilés de murs extérieurs ont été révisées. Cela a duré une année et demie. Les règles techniques et d’organisation ont été séparées, de façon à correspondre aux nouveaux principes des normes. Les normes 232/1 et 232/2 sont ainsi divisées de façon à ce que les titres correspondent à la structure habituelle des normes SIA: 0) champs d’application, 1) compréhension, 2) projet, 3) dimensionnements et métrages, 4) matériaux, 5) exécution, 6) commentaires et annexes. Voici la répartition des normes: • Norme SIA 232/1: Toitures inclinées • Norme SIA 232/2: Bardages ventilés de murs extérieurs • Norme SIA 118/232: Conditions générales pour toitures inclinées et bardages ventilés de murs extérieurs

1. Coordination des termes techniques en allemand et en français Les expressions de la norme qui engendraient régulièrement des confusions et des malentendus ont été précisées. Durant ces deux dernières années, les catalogues des articles normalisés en allemand et en français ont été remaniés. L’occasion était donc idéale pour mettre de l’ordre dans ce chaos terminologique dans les deux langues principales. Dans certains cas, nous avons également pu obtenir que les mêmes personnes collaborent à l’élaboration des CAN, des bases de calcul et des nouvelles normes SIA, ce qui était le seul moyen de coordonner la terminologie. Passons aux choses concrètes: les toits chauds et les toits froids ont disparu. Désormais, les toitures inclinées sont à simple ventilation, à double ventilation ou, dans certains cas particuliers, non ventiToits inclinés, exemples de constructions pour simple et double ventilation.

lées. Ces définitions sont claires et sans équivoque. La terminologie des sous-couvertures a été elle aussi précisée pour que les exigences soient claires et que le deuxième niveau d’écoulement des eaux, s’il est nécessaire, remplisse bien sa fonction. Les types de couvertures métalliques ont été redéfinis comme suit: • Bandes de tôle à agrafer, non autoportantes, avec liaisons longitudinales: agrafe debout, double, agrafe à l’équerre simple ou double, agrafe à tasseau avec coupure de capillarité, agrafe à encliqueter • Plaques de tôle • Tôles profilées autoportantes et panneaux composites: tôle ondulée, tôle nervurée, tôle profilée, fabrication industrielle I. En ce qui concerne les tôles, la terminologie des anciennes BC 090 a été conservée : les tôles profilées sont des tôles de grande taille destinées à la couverture. Les profils de tôle (comme auparavant les tôles pliées) sont des tôles auxquelles le ferblantier a conféré le profil souhaité pour tous les raccords de toiture. Il s’agit d’un travail de ferblanterie classique. A l’exception de quelques nuances, la terminologie des façades ventilées reste inchangée. L’adjectif «ventilé» figure désormais dans le titre de la norme. Il serait souhaitable que cela popularise encore plus ce type de façade largement éprouvé sur le marché. L’expression «coupe-vent» a fait et fait encore l’objet de discussions.

2. Principes fondamentaux à respecter dans les travaux de ferblanterie 2.1 Evacuation des eaux Les eaux de pluie qui s’accumulent sur le toit doivent être évacuées sans causer de dégâts, ce qui ne pose absolument aucun problème et ne présente aucun risque lorsqu’on utilise des ché-


partie technique

bâtitech 5-11

La campagne « Energie du soleil » est soutenue par de nombreuses entreprises.

Bandes de tôle à agrafer, non autoportantes, avec liaisons longitudinales: agrafe debout, double, agrafe à l’équerre simple ou double, agrafe à tasseau avec coupure de capillarité, agrafe à encliqueter.

pour Centrales Solaires

CD suissetec pour évacuation des toitures, chéneaux et descentes.

neaux suspendus. En effet, si le chéneau est bouché, l’eau déborde tout simplement. La situation est par contre plus délicate et plus complexe dans le cas des chéneaux encaissés au-dessus de l’espace habitable. L’emplacement du chéneau encaissé pose des exigences «venant du bas» en matière d’étanchéité à l’air et à l’humidité; celles qui «viennent du haut» sont encore plus sévères, puisque c’est là que plusieurs couches se rejoignent et que le point culminant de l’accumulation d’eau se situe. La norme définit toutes ces exigences, et le tout nouveau CD de suissetec permet de procéder à des calculs d’ingénierie respectant tous les principes, ce qui vous garantit un sommeil serein après vos activités de conseil, d’étude et d’exécution. Deux remarques: Malgré les principes EN, la norme continue à recommander une pente parce qu’il est tout simplement judicieux d’en aménager une. On peut évidemment y renoncer en s’appuyant sur l’EN, mais uniquement lorsque le dimensionnement est suffisant et que cela ne présente aucun risque. La norme stipule toujours qu’en cas d’exigences strictes, le raccord entre la sous-couverture et les chéneaux encaissés soit étanche. S’il ne l’est pas, les eaux de pluie qui débordent du chéneau pénètrent tout simplement dans le bâtiment. 2.2 Travaux de ferblanterie pour les toitures inclinées en matériaux durs Les exigences concernant les raccords et les fonds des couvertures chevauchantes en matériaux rigides restent inchangées et ne posent aucun problème si le chevauchement des croisures des profils de tôle ainsi que des matériaux de toiture à couvrir est suffisant.

Solexis SA

Jansen AG

brighthouse ag

WINDHAGER ZENTRALHEIZUNG Schweiz AG

Jenni Energietechnik AG HOLINGER SOLAR AG

Basler & Hofmann AG

SONNENKRAFT Schweiz AG SunTechnics Fabrisolar AG

Les maîtres d‘ouvrage suisses font confiance aux pros du solaire ® reconnus de Swissolar. Plus de 700 intéressés consultent quotidiennement des informations objectives en matière d‘énergie solaire sur le site www.swissolar.ch et profitent de l‘accès direct aux pros du solaire ® en Suisse. Devenez un pro du solaire ® et contribuez à bâtir un avenirriche en énergie solaire renouvelable.

Association suisse des professionnels de l'énergie solaire


30

bâtitech 5-11

partie technique

Possibilités d’évacuations pour sous-construction.

Matériaux

Epaisseur minimale (mm) Norme européenne

Cuivre

0,6

SN EN 1172

Zinc-titane

0,7

SN EN 988

Aluminium

1,0 (également 0,7)

SN EN 485-1

Acier CrNi 18 /8

0,5

SN EN 10088-1

Acier inox étamé

0,5

Acier zingué

0,62

SN EN 10142

confère charme et vie. Pour que cet aspect soit respecté, la norme dit ceci: Les matériaux de bardage peuvent présenter certaines différences de teinte à la fabrication, de par leur nature ou sous l’influence de l’environnement. De telles différences sont admises pour autant qu’elles ne dépassent pas les tolérances fixées. Il est utile de s’en souvenir lorsqu’un maître d’ouvrage ne veut pas comprendre ni accepter une chose qui est du ressort de la nature: s’allonger et se rétracter sans dégâts en fonction de ses propriétés physique. Un autre principe défini dans la norme exige que la tôle puisse s’allonger et se rétracter sans dégâts en fonction de ses propriétés physiques. Cela signifie concrètement que les profils de tôle doivent être fixés de manière à pouvoir glisser et que des éléments de dilatation doivent être prévus à intervalles précis. Ce n’est rien de bien nouveau, mais il est nécessaire de souligner que des profils correctement fixés glissent et que, s’ils sont exécutés correctement, les raccords et les fonds ne se déchirent pas.

3. Couvertures métalliques Ces toitures peuvent être perméables à l’eau selon les conditions de neige ou de pluie. La sous-couverture doit donc pouvoir la laisser s’écouler dans la partie inférieure du toit. Si la toiture comporte des lucarnes ou des lucarnes rampantes, il faut poser la sous-couverture en continu ou monter des déflecteurs à l’arrière. L’évacuation secondaire des eaux d’une couverture de toit ne doit pas se faire sous la couverture de tôle. 2.3 Types de tôles et dilatation Tous les matériaux de ferblanterie et toutes les épaisseurs de tôle entrent en ligne de compte: en ce qui concerne les exigences de qualité et les épaisseurs minimales, les valeurs et normes ci-dessus s’appliquent, même s’il est connu que certaines entreprises ne les respectent pas. Deux remarques à ce propos: la qualité et la planéité optique ont leur prix. En choisissant un matériau, autrement dit en «matérialisant », on choisit non seulement une fonction, mais également une esthétique. La norme recommande donc expressément ceci: Dans le cas de profils de ferblanterie d’un développement supérieur à 600 mm ou si, pour des raisons esthétiques, les exigences de planéité sont élevées, on utilisera des tôles d’épaisseur supérieure, en fonction des performances requises et de la forme du profil (rapport développement/nombre de plis). Les tôles et les autres matériaux dont la surface naturelle se patine évoluent de manière autonome et individuelle, ce qui leur

Couche de séparation structurée remplaçant une sous-couverture en cas d’assainissement ou sur des panneaux de bois de grande taille.

3.1 Principe Le principe fondamental suivant reste valable : L’étude et le dimensionnement de la couverture prendront en compte le type de toiture, son inclinaison, les éléments intermédiaires et le mode de pose de la couverture. A elle seule, la norme ne vous permet donc pas de parvenir au but; lorsque vous élaborez et exécutez une couverture métallique, il faut, comme durant ces dix dernières années, tenir compte des directives et recommandations de suissetec et des fournisseurs. 3.2 Pente de toit L’avantage spécifique aux toitures métalliques est qu’elles peuvent être exécutées avec une très faible pente pour former une sorte de toiture plate inclinée. Pour cela, il faut respecter les propriétés physiques de l’eau et les règles de l’art car, en l’absence de réserve, les compromis causent des dégâts. La pente minimum de 3° et l’exécution de raccords à l’égout empêchant la capillarité et des relevés avec pli de renvoi d’eau sont obligatoires. 3.3 Supports pour couvertures et couches de séparation Les voliges – classiques – en épicéa ou sapin doivent comme auparavant être épaisses d’au moins 27 mm, rabotées sur une face, larges de 80 à 120 mm, planes et sèches – max. 20 % d’humidité du bois. Jusqu’à ce que la couverture soit réalisée, le voligeage doit être protégé de l’eau et de l’humidité. Comme au-

Jusqu’à ce que la couverture soit réalisée, le voligeage doit être protégé de l’eau et de l’humidité.


partie technique

paravant, le choix des couches de sÊparation dÊpend de la construction et du matÊriau de couverture. Lorsque la sous-couverture est remplacÊe par une couche de sÊparation drainante, par exemple en cas d’assainissement et pour les couvertures mÊtalliques non ventilÊes, elle doit être Êtanche et satisfaire aux exigences des sous-couvertures. Enfin, la norme exige dÊsormais une couche de sÊparation profilÊe pour les panneaux en dÊrivÊs de bois et les autres auxiliaires de pose de grand format. Cette modification a ÊtÊ demandÊe par les spÊcialistes de la construction en bois, parce que le comportement et la compatibilitÊ des grandes surfaces en bois en matière de dilatation et de sÊchage sont problÊmatiques lorsque l’humiditÊ ne peut pas s’Êchapper. Elle tient Êgalement compte des recommandations de pose en vigueur en Allemagne et en Autriche, oÚ la règle est obligatoire depuis quelque temps dÊjà. Les couches de sÊparation structurÊes – posÊes en une ou deux couches – protègent le bois de l’humiditÊ et permettent aux bandes de tôle de glisser individuellement sur le support de pose, ce qui est particulièrement important lorsqu’elles sont longues. Pour conclure, il faut rappeler que cette couche amÊliore d’environ 8 dB l’insonorisation des toitures en tôle, ce qui est important et donc souhaitable pour les toitures en appentis, les constructions lÊgères de faible masse et tous les locaux qui doivent remplir des critères de qualitÊ ÊlevÊe.

bâtitech 5-11

Construction de façade avec lÊ de façade.

5. Revêtements de façade La norme 232/2, qui rÊglemente les revêtements ventilÊs de façade, est structurÊe selon la même philosophie que l’ancienne norme 233. Les caractÊristiques et principales règles suivantes sont à relever: 5.1 Etude Comme pour les toitures, tous les ÊlÊments dÊterminants sont rÊglementÊs dans le chapitre Etude. En proposant une façade en tant que système complet, vous êtes automatiquement res-

3.4 Couvertures mÊtalliques, notamment couverture à double agrafe Pas de modification. 3.5 Dilatation, allongement et retrait de la tôle Il faut prêter une attention particulière au changement de longueur de la tôle et rÊsoudre le problème en optant pour des fixations et des raccords adÊquats. Les formes d’exÊcution et profils de lÊs modernes autorisent des bandes de tôle beaucoup plus longues qu’auparavant. Lorsque les bandes sont longues, respecter les critères suivants: Logistique de fabrication/transport, stabilitÊ du support de pose, choix d’un entraxe plus petit et de matÊriaux plus Êpais, ÊtanchÊitÊ des agrafes en cas de cumul d’eau de pluie, mobilitÊ suffisante des pattes coulissantes et enfin, raccords et fonds coulissant librement.

4. Systèmes de pare-neige et paratonnerre La norme rÊglemente Êgalement les systèmes de sÊcuritÊ nÊcessaires selon les situations. Les toitures surplombant les chemins et les trottoirs ainsi que les entrÊes de bâtiment doivent être munies de systèmes de pare-neige adÊquats. Le ferblantier doit tenir compte du transfert du poids de la neige dans le dimensionnement des pattes fixes. Les tubes de pare-neige doivent être fixÊs sur la tôle au moyen de supports qui ne l’endommagent pas. Les tubes doivent pouvoir glisser librement dans leurs supports afin que l’agrafe ne subisse pas de poussÊe latÊrale. Les travaux de ferblanterie et les toitures mÊtalliques restent admis comme ÊlÊments mÊtalliques et sont donc admis comme cap-teurs naturels. Pour son exÊcution, il est utile de voir la nouvelle publication de suissetec Blitzschutz A bis Z (Les paratonnerres de A à Z, disponible uniquement en allemand) mais avec beaucoup d’exemples d’exÊcution explicites.





         *! ,/ ** #,&   %, *   %%& !,% ,  , !%!% * ,  % *  &

 **0   #, ! % &     ! !   -** *%,% ! % %&         !"          & & *%* ,*%,%"  

 !  !   !   !    !      /!%* #!  "   " 

,$ , &  " & %%&   '1 &* - 0% 

" 1+((("11"1 )  / 1+((("11"1' )  &,*, &" ) ..."&,*, &"

31


32

bâtitech 5-11

partie technique

Le revêtement doit donc être esthétique, avoir du caractère, plaire et faire office de carte de visite.

ponsable – comme dans le cas d’une toiture – du respect de toutes les exigences concernant la planification. La norme SIA 232/2 s’applique à l’étude de revêtements de façade. Elle réglemente le revêtement proprement dit, l’espace de ventilation, l’ossature, l’isolation thermique ainsi que les fixations et les ancrages. 5.2 Exigences de base Les exigences que doivent remplir les façades restent quasiment inchangées. En voici un aperçu: • Les revêtements de façade doivent faire l’objet de calculs statiques ainsi que de la physique et de la chimie du bâtiment, compte tenu le cas échéant d’un plan de sécurité et d’utilisation. La construction doit être illustrée par des dessins. • Les valeurs limites de la déformation de l’ossature et du revêtement doivent être connues et adaptées les unes aux autres pour que ces deux éléments puissent remplir correctement leurs fonctions respectives. En outre, un profil de tôle doit pouvoir bouger sans subir de tension. • La face intérieure des revêtements de façade ventilés doit être étanche à l’air ; en outre, l’isolation thermique doit être réalisée sur toute la surface, ne présenter aucune interruption et ne pas être plaquée contre la paroi. Les systèmes d’ossature doivent si possible être choisis et exécutés de façon à ne pas présenter de ponts de chaleur. 5.3... Le lé de façade: nouvelle couche ou, plus précisément, une nouvelle interprétation L’expression «lé de façade» est nouvelle; elle diffère de celle de «coupe-vent» (utilisée à l’étranger et dans les publications de

certains fournisseurs en Suisse ) ainsi que d’autres termes. Le «coupe-vent» est superflu dans les systèmes dont la face interne de la construction est étanche à l’air. Dans ce cas, on peut assurer une protection suffisante contre l’humidité durant l’exécution au moyen, par exemple, d’une isolation thermique imperméable sur sa face extérieure. En revanche, pour les façades ouvertes et les revêtements de façade extérieurs laissant passer de grandes quantités d’eau de pluie tels qu’ils sont réalisés en architecture moderne avec des tôles perforées et des métaux étirés, le système, et plus particulièrement l’isolation thermique, doivent être protégés contre l’humidité. Cette exigence n’est pas imposée par le vent, mais par le choix du matériau et du système. Dans ces cas, le nouveau lé de façade est indispensable. Il remplit la même fonction qu’une sous-couverture étanche sur une toiture. En raison de la fonction pérenne de la façade, la norme définit des exigences très strictes en ce qui concerne les lés de façade. 5.4 (Système de) Revêtement Passons maintenant au dessert ou à la discipline reine. Dans ce domaine, peu de choses ont changé. Cependant... En tant que technicien également responsable des ventes et du marketing, je ne peux m’empêcher d’ajouter quelques mots sur le revêtement. Honnêtement, que serait une façade sans son aspect extérieur, qui non seulement protège le bâtiment, mais lui confère aussi son identité?

6. Modification des directives de dimensionnement SIA 118/232 La troisième norme traite les prestations et les modes de métré. Sa révision constitue en fait une modernisation organisationnelle. Etant donné que les professions de l’enveloppe du bâtiment fusionnent progressivement, que diverses entreprises travaillent individuellement ou en consortium, et que des organismes d’adjudication émettent de plus en plus des appels d’offres pour une enveloppe complète, les normes traitant les prestations et le mode de métré pour les toitures inclinées, y compris la ferblanterie et les façades ventilées, ont été réunies dans une seule et même norme. Elles sont réparties en trois chapitres consacrés aux: • travaux de ferblanterie et revêtements métalliques; • couvertures et éléments intermédiaires • revêtements de façade, ossatures comprises.

Pare-neige

Raccord à l’égout

Détail d’un raccord au faîte


partie technique

bâtitech 5-11

Exception faite de petites corrections et de simplifications, elles restent inchangées.

7. Conclusion Des précisions ont été apportées en ce qui concerne les toitures et les façades, mais elles n’ont pas été réinventées. La norme n’est en aucun cas un obstacle à l’architecture créative. En revanche, elle définit à juste titre des exigences envers les systèmes afin d’en assurer la pérennité et pour que l’adjectif «durable» ne soit pas un vain mot. Les normes SIA 232 constituent un consensus entre les impératifs des enveloppes du bâtiment modernes, le savoir-faire et l’expérience des spécialistes, notamment des maîtres ferblantiers, en matière de tôles. Je vous souhaite d’avoir la chance et le plaisir de réaliser non seulement les toitures plates de bâtiments cubiques qui dominent encore le paysage, mais aussi, ici et là, de plus en plus de magnifiques et modernes revêtements de façade en tôle fine. ■ *Bernard Trächsel, ferblantier diplômé fédéral, membre de la commission SIA 232/1, 232/2, 118/232, membre du comité de la Fédération professionnelle ferblanterie et enveloppe du bâtiment de suissetec.

Le revêtement, discipline reine (images et esquisses de Rheinzink Suisse SA et divers fabricants et associations. Ici la villa Libeskind, centre d’accueil de Rheinzink à Datteln en Allemagne.

Metris® A la hauteur de vos exigences. Découvrez Metris® sur www.hansgrohe.ch/metris-fr Du lavage des mains à celui des cheveux: la polyvalence d‘une robinetterie de lavabo est fonction de sa hauteur. Chez Hansgrohe, cette prestation a un nom: ComfortZone. Grâce à la technique EcoSmart de Hansgrohe, vous épargnez en outre jusqu‘à 60% d‘eau, diminuez la consommation d‘énergie et réduisez les émissions de CO2 .

33


34

bâtitech 5-11

partie technique

CONVECTEUR SOUS PLANCHER ASCOTHERM Ch a uffa ge

Ve n ti l a ti o n

C L I M A T

R e f r o id is s e m e n t

A M B I A N T

A D A P T E

Heizkörper Prolux AG, Amriswilerstrasse 50, CH-9320 Arbon, Tél. 071 447 48 48, www.prolux-ag.ch


suissetec

bâtitech 5-11

Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment (suissetec) Secrétariat romand, route de Longues Raies 11, CP 251, 2013 Colombier

Concours «créativité» sur le thème «Energie et environnement»

Les jeunes ferblantiers allient l’artisanat d’art et l’imagination Pirmin Ott et Dragisa Capljak d’Unterägeri ZG ont remporté l’édition 2011 du concours «créativité» destiné à promouvoir la relève en ferblanterie. Leur œuvre en acier inoxydable munie d’un insert de cheminée au bioéthanol leur a permis de décrocher le premier prix: deux tickets pour les championnats du monde des métiers qui auront lieu en octobre prochain à Londres. Les autres projets des 15 finalistes sur le thème «Energie et environnement» ont également enthousiasmé le jury et le public. Dans le cadre de la journée ferblanterie 2011, suissetec a une nouvelle fois donné la possibilité à la relève en ferblanterie d’occuper le devant de la scène nationale. Pirmin Ott et Dragisa Capljak d’Unterägeri ZG (entreprise formatrice: ferblanterie Werner Iten AG) ont remporté le concours «créativité» en réalisant une œuvre au centre de laquelle brûle une flamme au bioéthanol. Préalablement à la journée ferblanterie, de nombreux apprentis de toute la Suisse ont soumis des croquis sur le thème «Energie et environnement». Un jury spécialisé a choisi les meilleurs travaux et a invité les jeunes artisans à présenter leur œuvre d’art en métal au Kursaal de Berne. Pirmin Ott et Dragisa Capljak doivent avant tout leur première place au

fort potentiel créatif de leur travail. Michael Bösch, de Nesslau SG (entreprise formatrice: Lippuner EMT, Grabs) s’est classé deuxième. La troisième place est revenue à Lorène Morezzi d’Aigle VD (entreprise formatrice: Coutaz SA, StMaurice). Dans son allocution, Benjamin Mühlemann, responsable de la communication chez suissetec, a remercié les apprentis de l’énorme effort fourni. Ses remerciements étaient également destinés aux entreprises formatrices qui ont soutenu les jeunes ferblantiers dans la réalisation de leur projet. «C’est un engagement précieux en faveur de la ferblanterie», s’est réjoui Benjamin Mühlemann. Ce dernier a insisté sur le fait que les apprentis ont fabriqué des objets créatifs

présentant tous des qualités particulières. Certains étaient de véritables œuvres d’art, d’autres se sont distingués par l’emploi de matériaux originaux, et d’autres encore illustraient tout à fait le thème donné. Le jury a rencontré de très grandes difficultés pour désigner le projet lauréat; comme l’a souligné Benjamin Mühlemann, tous les travaux présentés méritaient de gagner le premier prix. Finalement, le jury a retenu l’idée qui réunissait au mieux les critères fixés.

Sommaire Les jeunes ferblantiers allient l’artisanat d’art et l’imagination 35 Un défi relevé avec brio et enthousiasme

37

Assemblée générale de suissetec Fribourg / Freiburg

38

Assemblée générale de suissetec section jurassienne

39

Inscription aux examens finaux EP 2011 (brevet fédéral)

39

Qualité de l’eau pour le remplissage de circuits

40

Conseiller /conseillère énergétique des bâtiments

41

Grâce à leur œuvre en acier inoxydable munie d’un insert de cheminée au bioéthanol, Dragisa Capljak (à g.) et Pirmin Ott ont décroché la première place du concours «créativité» destiné à promouvoir la relève en ferblanterie.

35


36

bâtitech 5-11

suissetec

Les 15 finalistes du concours «créativité » pour apprentis ferblantiers organisé par suissetec: Helder Acioli, Berne Philippe Bauduin, Travers Michael Bösch, Nesslau Raphael Brulhart, La Croix sur Lutry Janis Capaul, Lumbrein Dragisa Capljak, Unterägeri Florian Drauschke, Berne Timo Kaufmann, Wallbach Lorène Morezzi, Aigle Kenan Murati, Münchenbuchsee Pirmin Ott, Unterägeri Daniel Rohner, Scherz Ramon Schlegel, Uzwil Marc Suter, Wahlendorf Armin Zünd, Eichberg

Ramseyer + Dilger AG, Berne Ferblanterie Ferco, Cornaux Lippuner EMT, Grabs Richard Pierre SA, Lausanne Pius Flepp AG, Ilanz Werner Iten, Unterägeri Ramseyer + Dilger AG, Berne Graf Spenglerei Sanitär AG, Maisprach Coutaz SA, St-Maurice Lehrwerkstätte Bern, Berne Werner Iten, Unterägeri Palla + Partner AG, Kleindöttingen F. Rossi AG, Oberbüren Hegg Spenglerei, Münchenbuchsee Meile Metallbau AG, Altstätten

Michael Bösch de Nesslau SG s’est classé deuxième. Son projet: une fontaine fonctionnant à l’énergie solaire.

En troisième place: Lorène Morezzi d’Aigle VD avec son boulier représentant la Terre. (Photos: © Béatrice Devènes)

Le concours «créativité»: du plaisir avant tout Dragisa Capljak, apprenti ferblantier en 2e année, explique que l’esthétique et l’élégance ont occupé une place centrale dans la réalisation de leur œuvre. «Nous avons illustré le thème du concours, «Energie et environnement », en intégrant l’insert de cheminée au bioéthanol et la flamme. Une flamme produite de manière écologique», poursuit son coéquipier Pirmin Ott, en 3e année d’apprentissage. Dans l’ensemble, les deux créateurs ont consacré quelque 200 heures de travail à leur projet. L’œuvre elle-même est réalisée en acier chrome-nickel d’une épaisseur de 2 mm. Afin d���assurer une bonne stabilité, ils ont fabriqué un châssis en acier inoxydable qu’ils ont recouvert d’une tôle de cuivre de 1,5 mm d’épaisseur. Les apprentis ferblantiers ont ensuite donné son effet spécial à la pièce au moyen de diverses machines de meulage. Afin de mettre en valeur l’esthétique du socle, ils ont bruni les surfaces avec du foie de soufre et poli les arêtes extérieures. Au cours de toutes les phases de leur projet, les deux lauréats se sont réparti le travail: lorsque Dragisa Capljak s’occupait par exemple de la soudure, Pirmin Ott se chargeait de tous les travaux de meulage. «Dans le cas du meulage, en particulier, il est important qu’une seule personne s’y attelle. C’est le seul moyen d’obtenir une surface harmonieuse », précise Pirmin Ott. Dragisa Capljak mentionne par ailleurs que le façonnage de l’arc a exigé beaucoup de doigté. L’acier chrome-nickel, en particulier, nécessite une grande délicatesse: si l’on cintre trop, on risque de plier l’arc. Quant à leurs motivations à investir autant de temps et d’énergie dans un concours à côté de leur apprentissage et de l’école professionnelle, les deux lauréats du concours «créativité» affirment sans hésiter: «Pour nous, réaliser cette œuvre n’était pas un travail, mais la possibilité de pratiquer notre hobby.» ■ D’autres photos sont disponibles sur www.suissetec.ch


suissetec

bâtitech 5-11

37

Un défi relevé avec brio et enthousiasme Lorène Morezzi d’Aigle (VD) a obtenu la 3e place au concours «créativité», en créant un boulier. Agée de 17 ans, elle est en 2e année d’apprentissage de ferblantière (entreprise formatrice: Coutaz SA, St-Maurice). Propos recueillis par Lambro Bourodimos Lorène, toutes nos félicitations pour votre 3e place au concours «créativité» sur le thème «Energie et environnement». Quelles raisons vous ont incitée à participer au concours? Je souhaite devenir ferblantière d’art. Le concours «créativité» m’a permis de situer mon niveau par rapport à celui des autres. Ce concours a constitué un véritable défi et je suis fière de l’avoir relevé ! J’ai ainsi pu me prouver à moi-même que j’étais capable de réaliser un objet artistique. Avez-vous été inspirée par le thème du concours? J’ai tout de suite pensé à des éoliennes, mais j’ai vite renoncé à partir dans cette direction; je voulais réaliser un objet plus original. Puis l’idée du boulier m’est venue spontanément. J’ai réalisé un croquis en laissant libre cours à mon inspiration. Afin de respecter le thème du concours, le boulier représente les quatre éléments – la terre, le feu, l’air et l’eau – répartis sur les quatre faces. Que symbolisent la Terre et l’arbre sur votre boulier? La Terre représente l’énergie. Pour moi, l’environnement est un paysage, la nature. Et c’est l’arbre qui représente le mieux cet aspect, car il prend racine dans la terre. Si vous deviez recommencer, réaliseriezvous le même projet? Oui, mais je choisirais du laiton au lieu du cuivre. Ainsi, les couleurs ressortiraient encore plus. Je souhaite d’ailleurs réaliser ce deuxième boulier après mon apprentissage. Parlez-nous des différentes étapes du projet. Il a tout d’abord fallu réaliser la sphère et les cubes, puis couper les tubes. Ensuite, j’ai soudé les pieds du socle et percé les cubes

sur les côtés pour y enfiler les axes. Enfin, j’ai fixé les rivets pleins à l’extrémité des tubes. Dans l’ensemble, 112 heures ont été nécessaires pour réaliser le projet, en comptant les essais. Votre entreprise formatrice Coutaz SA vous a-t-elle accordé un soutien? Mon entreprise m’a donné carte blanche pour réaliser mon projet pendant ma formation. Le matin, mon maître d’apprentissage Raphy Coutaz passait à l’atelier pour s’assurer que tout allait bien. J’ai travaillé de manière très autonome.

Socle du boulier, réalisé en tubes de cuivre brasés aux quatre angles.

Boule composée de deux demi-sphères étamées à l’intérieur. La boule sera ensuite polie et colorée pour lui donner un aspect spécial avec des cratères.

Avez-vous rencontré des difficultés techniques? Plusieurs prototypes de cubes ont été nécessaires pour savoir comment braser le cuivre. J’ai essayé avec du fil d’étain, mais la brasure coulait. J’ai alors étamé les deux faces, puis les ai chauffées. Cette technique a donné un résultat très propre. Par ailleurs, il a fallu beaucoup d’essais pour déterminer la coloration. Plus il y a de couches, plus il y a de couleur!

Peter Schilliger, président de suissetec, félicite Lorène Morezzi.

Recommanderiez-vous à d’autres apprentis de participer au concours «créativité»? Oui, ce concours regroupe de très belles pièces et c’est aussi l’occasion d’assister à des exposés très intéressants. C’est une journée à ne pas manquer! Quels autres projets du concours «créativité» présentés à la journée ferblanterie ont attiré votre attention? J’ai particulièrement apprécié la maquette détaillée représentant un paysage autour du cycle de l’eau, avec un nuage, des montagnes, de l’herbe, des arbres en tôle d’acier inoxydable, une roue à aubes, un pêcheur au bord d’un étang. Cette construction était vraiment magnifique. Recommanderiez-vous le métier de ferblantier à un autre jeune? Oui, je le recommanderais sans hésiter, tant à un garçon qu’à une fille. L’essentiel est d’avoir envie, de ne craindre ni le vide ni les intempéries et d’être solide. On doit pouvoir travailler avec une grande précision lors de l’emboîtement des pièces. De plus, l’exécution doit être très propre pour éviter l’oxydation des matériaux. C’est donc un métier exigeant mais le travail est très varié, et parfois très artistique. Selon les projets, le ferblantier peut laisser libre cours à sa créativité. Enfin, on apprend constamment de nouvelles techniques. Comment voyez-vous votre avenir professionnel? Je souhaiterais fonder ma propre ferblanterie d’art, en Suisse ou en Italie. Mon rêve est de créer et de vendre mes propres pièces. ■


38

bâtitech 5-11

suissetec

Assemblée générale de suissetec Fribourg / Freiburg

Visite attentive de Sika.

CHF 287 360.– sur 3 ans) permettra de rafraîchir les ateliers Derrière-les-Remparts, pour le bonheur des 198 apprentis que compte le canton de Fribourg, dont 23 jeunes en formation AFP. Ils sont répartis dans les métiers suivants: 32 ferblantiers, 83 installateurs sanitaires et 58 installateurs en chauffage. Marc Staremberg conclut son rapport par le test de préapprentissage, avec 40 participants et seulement 16 jugés aptes à suivre une voie CFC. Le prochain test est fixé au 21 janvier 2012.

Appel présidentiel pour une politique anticyclique

Le président J.-M. Dousse présente son rapport

Nouveau moniteur de pratique Le 24 mars 2011, après une intéressante visite de l’usine Sika Sarnafil Manufacturing SA à Guin (Düdingen), l’assemblée générale de la section Fribourg s’est déroulée au restaurant St-Jakob de Wünnewil. 41 participants – dont les invités Anne-Laure Haehlen et Thierry Bianco, membres du comité central de suissetec, Freddy Moret, secrétaire romand, et Rolf Felser, chef du service cantonal de la formation professionnelle – apprennent que l’équipe des moniteurs des cours interentreprises, composée de Jakob Stricker et de Pierre Läderach, sera rejointe par le bilingue Stefan Reidy, qui occupe sa nouvelle fonction à 70% depuis le 21 mars 2011. Stefan Reidy suit actuellement des cours de maîtrise en ferblanterie à Lostorf. Cette équipe dynamique de formation pourra profiter du renouvellement de l’outillage, parfois vieux de 40 ans.

Ateliers rénovés Un budget de rénovation d’un montant de CHF 434 160.– (dont une subvention de suissetec de CHF 146 800.– et un investissement de la section de

Dans son rapport présidentiel, Jean-Marc Dousse lance un appel à relever les prix dans une branche du bâtiment jouissant d’une demande particulièrement forte. Il souhaite que l’Etat réserve les travaux non urgents à des temps moins propices et se ménage la possibilité d’une politique anticyclique. Il redoute un relèvement des taux hypothécaires. La section sera consultée sur la loi cantonale de l’énergie. La commission paritaire a soutenu le salon des métiers START par CHF 5000.–. La plupart des 25 000 visiteurs n’ont eu qu’un intérêt mitigé pour le stand informatif des métiers de la technique du bâtiment. La prochaine édition proposera un mélange d’informations et de démonstrations. Il rappelle que la section soutient la formation continue (brevet et diplôme) avec CHF 500.– par semestre. Jean-Marc Dousse conclut par un second appel pour trouver un nouveau membre du comité, issu de la branche CVC. La section a enregistré quatre démissions et gagne quatre adhésions.

Entrée de Samuel Jordan au comité L’assemblée générale a élu un nouveau membre dans son comité, en la personne de Samuel Jordan (absent, car il prépare ses cours de maîtrise). Ce ferblantier de 27 ans est déjà expert aux examens de CFC. Dans son allocution, Freddy Moret relève la bonne intelligence qui règne dans cette section, la seule à réunir fran-

cophones et germanophones. suissetec soigne également les questions des langues, comme le souligne Freddy Moret en citant les nombreuses coopérations bilingues dans le cadre de l’association. Il mentionne les conférences sur la qualité de l’eau dans les circuits de distribution de chaleur qui ont lieu le 13 avril dans le cadre d’energissima.

Bonne entente romande Thierry Bianco apprécie quant à lui la bonne ambiance régnant lors des rassemblements romands (Conférences des sections latines, plateformations, rencontres des enseignants, AD à Neuchâtel, ainsi que Championnats suisses à Martigny). Le comité central, qui accueille Anne-Laure Haehlen, a pour but de revaloriser l’image des métiers de la technique du bâtiment. Enfin, Rolf Felser remercie suissetec Fribourg pour les bonnes collaborations, car des solutions ont pu être trouvées sur des sujets délicats comme les autorisations de former et les notes d’expérience (il manque toutefois 18 notes sur les 55 apprentis qui passeront leur CFC en 2011).

Nouvelle loi cantonale sur l’énergie Jacques Morand intervient comme porte-parole des branches de la technique du bâtiment au Grand Conseil fribourgeois. Il se dit prêt à relayer au Parlement la position de la section, notamment sur la loi sur l’énergie, bien que cette loi soit difficile à changer. Il mentionne la délicate question du travail au noir et s’interroge sur la provenance du matériel installé. Il aborde ensuite les problèmes de la qualité de l’eau et des résidus dans les installations techniques. Il n’est pas toujours possible de rincer parfaitement, notamment dans les grandes installations. Il souhaite que suissetec Fribourg réunisse toutes les personnes concernées (astech, les installateurs, les fournisseurs, les spécialistes de l’eau et les bureaux d’études) pour traiter de cette problématique. La séance s’achève sur une présentation par M. Hauser de FriUp, un service au service des PME. ■


suissetec

bâtitech 5-11

Assemblée générale de suissetec section jurassienne 79 apprentis aux CIE La Couronne de Saint-Ursanne accueille les 24 participants à cette assemblée générale du 18 mars 2011. Le comité y est réélu dans son ensemble pour une période de 3 ans. 79 apprentis fréquentent les cours interentreprises, à savoir 19 ferblantiers, 32 installateurs sanitaires et 28 installateurs en chauffage – soit globalement 9 de moins qu’en 2009.

Manque de pratique Laurent Läderach relève que les deux tiers de ces jeunes ne font plus de soudure dans les entreprises et peu de dessins et de sorties de matériel. Doriane Minder est la première ferblantière et installatrice sanitaire du canton. Les apprentissages complémentaires sont nombreux. Ainsi, 7 installateurs sanitaires sur 13, 7 installateurs en chauffage sur 12 et 2 ferblan-

tiers sur 5 débutent leur formation. Ces jeunes commencent directement en deuxième année, ce qui pose des problèmes au niveau des cours interentreprises, car la pratique de la première année est rarement maîtrisée.

Modification du règlement des subventions pour la formation Pour célébrer ses 75 ans d’existence, la section a organisé une sortie pour les membres; celle-ci a réuni de nombreux participants et a été fort appréciée. L’assemblée accepte une modification du règlement des subventions pour la formation. Une entreprise finançant la totalité d’une formation continue pourra aussi faire une demande de subvention à la section alors que, jusqu’à ce jour, seul le candidat pouvait entreprendre cette démarche.

Un brevet vaut bien un panier garni.

Honneurs Pierre-André Rossel, chef expert ferblantier, cède sa place à François Jobin. Raymond Lüthi, enseignant et chef expert pour les installateurs en chauffage, prend une retraite bien méritée et reste membre passif de la section. Alexis Corbat et Ludovic Gurba sont félicités pour l’obtention de leur brevet fédéral de contremaître. ■

Inscription aux examens finaux EP 2011 (brevet fédéral) • • • •

Contremaître en chauffage Contremaître sanitaire Contremaître en ferblanterie Chef / cheffe de projet en technique du bâtiment

Règlement: règlement d’examen / directives du 25 août 2010

ployés dans les entreprises membres suissetec. Les documents d’inscription (formulaire, notice, règlement d’examen) sont disponibles auprès des prestataires des filières de formation et du secrétariat de la commission AQ:

Lieu de l’examen: centre de formation suissetec à Lostorf SO

Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment (suissetec) Secrétariat commission AQ

Les taxes d’examen s’élèvent à CHF 880.–. Les cotisations de formation sont prises en compte en tant que paiement anticipé pour les candidats em-

Auf der Mauer 11 8021 Zurich Tél. 043 244 73 49

Les candidats répétant l’examen selon le règlement du 15.11.2005 sont priés de s’adresser au secrétariat de la commission AQ au sujet des documents d’inscription (tél. 043 244 73 49; courriel: beatrice. berchtold@suissetec.ch). Délai d’inscription: 25 août 2011 (cachet de la poste)

Examen final

Etude de cas, écrit (4 h)

Entretien technique ( 0,75 h)

Chef/cheffe de projet en technique du bâtiment

17 novembre 2011

18 novembre 2011

Contremaître en chauffage

18 novembre 2011

22/ 23 novembre 2011

Contremaître en ferblanterie

18 novembre 2011

22/ 23 novembre 2011

Contremaître sanitaire

21 novembre 2011

23/24 novembre 2011

39


40

bâtitech 5-11

suissetec

Qualité de l’eau pour le remplissage de circuits (Texte inspiré des conférences de MM. Stéphane Frey et Alessandro Circelli dans le cadre d’energissima) Remaniement de la directive SICC 97-1 Le renforcement des systèmes de contrôle de la qualité de l’eau passe par toute une série de normes: la directive SICC 97-1 ainsi que la SIA 384/1 et sa notice technique AWP T12, qui se base elle-même sur une norme allemande, la directive VDI 2035, et ses fiches 1+2+3 (dont les valeurs sont indicatives). L’objectif consiste à éviter les dégâts entraînés par la corrosion et prévenir les dommages, notamment ceux liés à la formation de calcaire. L’actuelle norme SICC 97-1, datant de 1999, est facile à utiliser. Elle fixe des exigences minimales et décrit des possibilités de traitement. Malheureusement, elle n’est plus adaptée, car les exigences concernant les eaux de chauffage ont augmenté. Elle sera remplacée par la directive SICC BT 102-01, qui est en cours d’élaboration. Malgré toutes ces normes, les exigences des fabricants et des composants doivent être prises en compte. Les indications pour les appareils à condensation, notamment, priment dans tous les cas. Seulement 11% des installations respectent la norme SIA 384/1 avec de l’eau riche en sel. Une fois déminéralisée (sans adjonction de sel alcalisant), ce taux s’élève à 70 %!

Paramètre

Constructeur

Procal SIA 384/1

SICC 97 – 1

Dureté

A respecter dans Tous les cas

0,2–20 °f Selon puissance

8–12 °f 8–10 °f (T>90 °C)

pH Cu et Al: pH< 9,2

A respecter dans Tous les cas

Pas d’exigence

8,3–9,5 8,3–10 (T>90°C)

Oxygène

A respecter dans Tous les cas

Pas d’exigence

< 0,1 mg/l < 0,02 mg/l (T>90°C)

Chlorures

A respecter dans Tous les cas

Pas d’exigence

< 50 mg/l < 20 mg/l (T>90°C)

Sulfate

A respecter dans Tous les cas

Pas d’exigence

< 50 mg/l

Conductivité

A respecter dans Tous les cas

Pas d’exigence

<500µS/cm*

Tableau résumé des normes de qualité – Circuits * valeur plus haute acceptable si eau adoucie ou traitement Paramètre

Constructeur

Procal SIA 384 /1

SICC 97 – 1

Dureté

A respecter dans Tous les cas

0,2–20 °f Selon puissance

< 35°f < 5°f si PAC

pH

A respecter dans Tous les cas

Pas d’exigence

6,0–8,0

Tableau résumé des normes de qualité – Remplissage d’appoint

Remplircorrectementuncircuithydraulique Pourquoi traiter l’eau des circuits L’eau est un excellent solvant. Dans les eaux naturelles, différents sels sont présents sous forme d’ions. Certains gaz peuvent également se trouver dissous dans l’eau. Ces sels et gaz sont inoffensifs, voire bons pour la santé. Ils sont en revanche nocifs pour les équipements techniques. Le calcaire est un dépôt compact de couleur jaunâtre qui se forme dans les conduites et appareils. Il est principalement le résultat de l’association de calcium (Ca2+) avec du carbonate (CO32-). La formation de ces dépôts est favorisée par les températures élevées ou lorsque de l’eau sous pression entre en contact avec de l’air. Une fois formé, il ne se resolubilise que très difficilement. La corrosion est une attaque chimique des métaux avant tout électro-chimique. Un pH inférieur à 9,0 et la présence d’oxygène et de certains sels favorisent la corrosion. Une conductivité électrique élevée est également favorable à la corrosion. L’analyse du fer permet une détection précoce. Les boues sont des dépôts de diverse nature qui se forment dans les conduites et équipements, surtout aux points bas. Ces dépôts provoquent une diminution de la section, une augmentation de la vitesse, une augmentation des pertes de charge, une réduction des performances globales et, finalement, le bouchage des éléments.


suissetec

bâtitech 5-11

Ce qui a changé ces dernières années La garantie de la chaudière est soumise au respect d’une qualité d’eau donnée et la responsabilité de cette qualité d’eau est celle de l’installateur. Celui-ci doit: • se renseigner sur les prescriptions du fournisseur de chaudière ; • se renseigner sur la qualité d’eau du réseau (remplissage et compléments); • rincer et nettoyer complètement le circuit; • effectuer le remplissage selon les directives ; • prouver que le remplissage est conforme par des analyses; • et informer le maître de l’ouvrage sur les directives concernant les compléments de remplissage.

Les moyens de traitement possibles La déminéralisation partielle par une décarbonatation sur les résines carboxyliques permet une réduction de la dureté de l’eau (car la production de CO2 issue de cette action permet une diminution du pH) et un abaissement de la salinité.

Un adoucissement par des résines cationiques réduit totalement la dureté, mais sans réduction sur la salinité et sans effet sur le pH et les gaz dissous. La déminéralisation totale par des résines à lit mélangé élimine tous les sels, mais n’a pas d’action sur les gaz et l’eau est légèrement acide. La déminéralisation par osmose inverse, la meilleure solution, concentre les

sels dissous dans une fraction d’eau rejetée à l’égout, et élimine ainsi pratiquement tous les sels. L’eau approche un pH neutre de 7,0 et n’utilise aucune résine ni acide de régénération. ■

Conseiller /conseillère énergétique des bâtiments avec brevet fédéral Cours dispensé en collaboration avec l‘association Polybat Buts

Comme conseiller /conseillère énergétique des bâtiments, vous assumez aussi bien la responsabilité de l’analyse énergétique d’un bâtiment que celle d’un conseil global en termes de rénovation de bâtiments économes en énergie. En obtenant l’examen professionnel, vous disposez des compétences nécessaires pour établir un certificat énergétique des bâtiments, effectuer les demandes de financement et collaborer avec des partenaires appropriés actifs dans la technique et l’enveloppe du bâtiment orientée vers des solutions réelles.

Modules

Physique du bâtiment; Types de construction; Technique du bâtiment et énergies renouvelables; Demandes d’aides et justificatifs; Planification de la mise en œuvre; Atelier interdisciplinaire.

Prérequis

Contremaître en chauffage; Contremaître sanitaire; Contremaître ferblantier/ferblantière; Chef de chantier Polybat ou profil de compétences équivalent.

Durée /rythme

Env. 176 heures

Dates

Septembre 2011 à avril 2012 / les mercredis et jeudis, toutes les 2 semaines.

Lieux de formation

Indépendamment à Colombier (NE) et à Châtel-St-Denis (FR).

Coûts Membres suissetec Non-membres

Formation CHF 4000.– CHF 4800.–

Examens de modules CHF 1000.– CHF 1000.–

Frais additionnels: examen final CHF 1200.–, littérature (env. CHF 200.–), frais de validation / établissement du brevet fédéral (CHF 350.–), hébergement et repas. Contribution CPN de CHF 1200.– (forfait pour le cursus) pour les entreprises cotisant à la CCT nationale (NE–JU–FR). Sous réserve de modifications des prix. Délai d’inscription:

15 août 2011

Personnes de contact

suissetec: Roger Personeni, tél. 032 843 49 71, courriel: roger.personeni@suissetec.ch Polybat: Jean-Charles Mottet, tél. 079 213 61 59, courriel: jean-charles.mottet@polybat.ch

41


42

bâtitech 5-11

carnet

L’effet de cheminée occasionne une perte énergétique

Cage d’ascenseur Ces dernières années, l’efficacité énergétique des ascenseurs a été nettement améliorée – grâce à des moteurs modernes et des matériaux nouveaux. Toutefois, la cage d’ascenseur reste un «point faible»: elle est en effet responsable d’une importante perte de chaleur. Mais les clapets de ventilation automatiques permettent d’y remédier.

D’après les calculs de l’Office fédéral de l’énergie OFEN, une énergie de chauffage équivalente à quelque 1500 litres de mazout s’échappe chaque année par l’ouverture d’aération d’une cage d’ascenseur de 12 mètres de haut, si celle-ci n’est pas équipée de clapets de ventilation. En effet, l’ouverture au sommet de la cage d’ascenseur crée un effet de cheminée – l’air chaud monte dans la cage d’ascen-

Des commutateurs installés dans l’entrée du bâtiment permettent d’ouvrir les clapets manuellement si nécessaire.

seur et s’échappe par l’ouverture, tandis que l’air chaud continue d’arriver par les étages inférieurs. Dans de nombreux cas, la cage d’ascenseur représente le point faible du bâtiment en matière de technique de chauffage. Si elle est située contre la façade du bâtiment, la chaleur de la cage d’escalier chauffée entre par les portes dans la cage d’ascenseur, qui n’est pas chauffée. C’est pour cette raison que la cage d’ascenseur est souvent installée dans la partie du bâtiment thermiquement isolée et fait ainsi partie des endroits chauffés et donc avec isolation. Mais, comme dans l’exemple donné par l’OFEN, l’énergie de chauffage peut également s’échapper par l’ouverture d’aération, si celle-ci n’est pas fermée par des clapets de ventilation automatiques. C’est d’ailleurs parfois encore le cas dans les anciens bâtiments: équipée seulement d’une protection contre les intempéries et d’une grille contre les insectes, l’aération reste ouverte en permanence.

L’ouverture d’aération d’une cage d’ascenseur est fermée par des clapets de ventilation automatiques. Des thermostats permettent de régler les clapets afin qu’ils ne s’ouvrent que lorsque la température est comprise entre 35°C et 40°C.

Une planification appropriée est indispensable Les directives de protection incendie des ascenseurs AEAI (AEAI = Association des établissements cantonaux d’assurance incendie ) exigent une ouverture d’aération destinée au désenfumage de la cage d’ascenseur en cas d’incendie. Le désenfumage de la cage d’ascenseur doit se faire par le haut, soit directement, soit à travers le local des machines. La section utile de l’orifice de désenfumage de la cage doit correspondre à 5% de la section de la cage mais ne doit pas dépasser 0,16 m2. Dans les installations actuelles, l’ouverture d’aération d’une cage d’ascenseur est fermée par des clapets de ventilation automatiques. Des thermostats permettent de régler les clapets afin qu’ils ne s’ouvrent que lorsque la température est comprise entre 35°C et 40°C, en cas d’incendie ou de panne de courant. De plus, des commutateurs installés dans l’entrée du bâtiment et dans le local des machines ( s’il y en a un) permettent d’ouvrir les clapets manuellement si nécessaire. Dans tous les cas, le montage ultérieur de clapets de ventilation est recommandé, mais ce n’est pas toujours simple. Il convient ainsi de respecter, entre autres, une distance de sécurité avec l’ascenseur. En fonction de la situation, les clapets de ventilation doivent être montés à l’extérieur de la cage d’ascenseur. De même, l’installation des câbles nécessaires au fonctionnement des clapets doit être conforme aux normes. Un entretien avec le fabricant de l’ascenseur est donc indispensable avant l’installation. Grâce à sa longue expérience, AS Ascenseurs propose des solutions même dans les cas difficiles d’un point de vue technique et vous apporte tout le savoir-faire nécessaire. ■ AS Ascenseurs SA 8907 Wettswil Tél. 044 701 84 84 www.lift.ch


carnet

bâtitech 5-11

Cours de formation continue

Bâtiments en bois parasismiques de plusieurs étages Avec la progression constante des bâtiments multi-étages et les dispositions parasismiques plus sévères des nouvelles normes de structures, la question de la sécurité sismique se pose également pour les constructions en bois. Ce cours, organisé sous l’égide de Lignum, Economie suisse du bois, de la Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA, de la Société suisse du génie parasismique et de la dynamique des structures SGEB, propose une approche pragmatique de cette thématique en se basant sur la Documentation technique de Lignum.

Le cours de formation continue qui s’adresse aux ingénieurs, cadres et techniciens de la construction en bois, architectes, enseignants et étudiants, propose une vue d’ensemble de la thématique en s’appuyant sur la Documentation technique de Lignum «Bâti-

ments en bois parasismiques de plusieurs étages». Un exemple de bâtiment de quatre niveaux en bois permettra ensuite d’aborder concrètement les différentes étapes de conception, de calcul et de dimensionnement d’une construction en bois parasismique. ■

Intervenants

Bâtiments en bois parasismiques de plusieurs étages.

Lieux et dates Jeudi 23 juin 2011 HEIG-VD, Centre St-Roch Avenue des Sports 20 1401 Yverdon

w w w .ra ric .c h

Andréa Bernasconi HEIG-VD, Yverdon Pierre-André Dupraz HEPIA, Genève Sven Heunert OFEV, Berne Pietrino Lestuzzi EPFL, Lausanne Denis Pflug Cedotec-Lignum, Le Mont-sur-Lausanne Christophe Sigrist HESB-ABGC, Bienne

Jeudi 8 septembre 2011 Ecole professionnelle de Martigny Rue Grimisuat 8 1920 Martigny

Public cible Ingénieurs, cadres et techniciens de la construction en bois, architectes, enseignants, étudiants

Le n° 1 des raccords en bronze, inox et laiton de 1/8“ à 4“ en stock


44

bâtitech 5-11

carnet

Un résultat 2010 conforme aux attentes La câblerie Nexans Suisse SA annonce un chiffre d’affaires de CHF 280 millions pour l’année 2010. La réalisation de projets importants liés aux infrastructures de transport d’énergie et de télécommunications, en Suisse et à l’étranger, a permis de maintenir de bons résultats. Le Groupe Nexans affiche, lui, un chiffre d’affaires consolidé de 6,179 milliards d’euros à cours des métaux non-ferreux constants en 2010 (5,045 milliards d’euros en 2009), avec une marge opérationnelle de 207 millions d’euros, soit 4,8 % du chiffre d’affaires et un résultat net de 82 millions d’euros. Auteur: Caroline Plachsta Nexans Suisse a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de CHF 280 millions, soit une légère hausse par rapport à 2009 (CHF 273 millions), malgré une baisse d’activité dans certains domaines. Ce résultat s’explique en partie par l’évolution du cours des métaux. Dans un contexte économique difficile, Nexans Suisse affiche des résultats satisfaisants. «Le résultat opérationnel est conforme à nos attentes, commente Raymond Voillat, directeur général de Nexans Suisse. Nous sortons de trois années difficiles, marquées par une évolution négative des marchés. Heureusement, plusieurs indicateurs sont positifs et laissent entrevoir de belles perspectives pour 2011.»

Reprise dans le secteur de l’industrie Une nette reprise est notamment perceptible du côté des câbles destinés à l’indus-

trie; durement touchés par la crise, ces marchés ont repris le chemin de la croissance. Quant aux activités liées aux infrastructures de transport d’énergie et celles des réseaux de télécommunications à fibre optique, elles devraient rester stables. «Le lancement d’importants projets est prévu cette année dans le domaine de l’énergie pour Nexans Suisse, dont l’équipement de la nouvelle centrale de pompage-turbinage des Kraftwerke LinthLimmern en Suisse orientale», relève Raymond Voillat.

Réalisation de projets complexes clés en main En Suisse, Nexans dénombre plus de 600 collaborateurs, trois sites de production et un bureau détaché à Winterthour (ZH). Ses prestations vont de la fourniture du câble seul à la réalisation de projets complexes clés en main, intégrant en

Usine Nexans, site de Cortaillod.

A propos de Nexans en Suisse Inscrivant l’énergie au cœur de son développement, Nexans, expert mondial de l’industrie du câble, propose une large gamme de câbles et systèmes de câblage. Nexans Suisse SA (plus de 600 personnes/3 sites) est une entreprise du Groupe, acteur majeur des marchés d’infrastructures, de l’industrie, du bâtiment et des réseaux locaux de transmission de données, qui développe des solutions pour les réseaux d’énergie, de transport et de télécommunications, comme pour la construction navale, la pétrochimie et le nucléaire, l’automobile, les équipements ferroviaires, l’électronique, l’aéronautique, la manutention et les automatismes. Acteur industriel responsable, Nexans intègre le développement durable dans sa stratégie. Proposer des produits, solutions et services toujours plus innovants, garantir le développement et l’engagement de ses équipes, assurer des processus industriels sûrs et respectueux de l’environnement sont autant d’ambitions qui placent Nexans au cœur d’un avenir durable. Avec une présence industrielle dans 40 pays et des activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie 23 700 personnes et a réalisé, en 2010, un chiffre d’affaires de XXXXX milliards d’euros. Nexans est coté sur le marché NYSE Euronext Paris, compartiment A.


carnet

particulier ingénierie, planification, génie civil, pose et installation. C’est à Cortaillod (NE), siège de Nexans en Suisse, que sont fabriqués les câbles d’énergie (haute tension, moyenne tension et basse tension) ainsi que les câbles télécom à fibres optiques et accessoires FTTH (Fiber To The Home). Le site de Cossonay (VD) héberge le centre de compétences du Groupe pour l’ensemble des accessoires destinés aux câbles d’énergie

bâtitech 5-11

(extr��mités, jonctions), tandis que l’usine de Breitenbach (SO) est dédiée à la fabrication de câbles utilisés dans la construction et l’industrie. ■

M. Raymond Voillat Directeur général Nexans Suisse SA Tél. 032 843 55 08 raymond.voillat@nexans.com www.nexans.ch

Raymond Voillat

KWC COOLFIX

Le prix de l’innovation 2010 choix sur les articles exposés au salon Construire & Moderniser. Parmi ceux-ci, les visiteurs du salon et les lecteurs de la revue «Häuser modernisieren» ont choisi et primé les idées les plus innovantes. Le prix tellement convoité, le CEO Roland Gloor de KWC l’aura reçu le 1er octobre 2010 des mains de la rédactrice en chef Esther Kall. Pour la sixième fois déjà, la revue très en vue «Häuser modernisieren» éditée par la société Etzel-Verlag AG, Cham, prime des produits novateurs du secteur de la construction. Et comme de juste, dans la catégorie salle de bain, le «Prix de l’innovation 2010» est allé à KWC COOLFIX. L’idée géniale ainsi primée réside dans la simplicité d’un levier de lavabo qui permet d’économiser de l’eau jour après jour. Son principe est novateur, simple et logique: lorsque l’eau coule froide, le levier est en position médiane, et non pas tourné à droite, ce qui correspond à la position habituelle. L’eau utilisée s’économise ainsi automatiquement et spontanément, sans perte aucune de confort. Pour le «Prix de l’innovation 2010» qui porte sur la salle de bain, la cuisine, la technique du bâtiment et l’aménagement, un jury avait de nouveau opéré un

Gagner du temps:

KWC COOLFIX Le concept Point de technologie hyper compliquée et prompte aux pannes, mais des systèmes d’une grande maturité et des mécanismes simples qui nous aident au quotidien à économiser l’eau et l’énergie tout en bénéficiant d’un confort au top: tels sont les préceptes de KWC, leader suisse dans la fabrication de robinetteries. On ne compte d’ailleurs plus les robinetteries KWC primées par le Label énergie de l’Office fédéral de l’énergie.

et nette. Le plus bel exemple en date: la ligne KWC AVA pour la cuisine et la salle de bain.

Ecologie et économie Comme COOLFIX intègre le brise-jet «Neoperl® Caché®», la consommation se trouve réduite non seulement au niveau de l’énergie, mais aussi de l’eau, et de manière significative. Simplement, sans perte de confort et à l’insu de l’utilisateur, c’est quelque 40% d’eau qui sont ainsi économisés. COOLFIX, c’est la réaction logique de KWC aux exigences de notre époque de trouver une réponse écologique et économique à nos préoccupations environnementales. ■ KWC AG 5726 Unterkulm Tél. +41 (0) 62 768 68 68 www.kwc.com

Le design Chez KWC, esthétique, fonctionnalité et technologie forment une alliance indéfectible. Le design n’est pas l’expression d’un effet de mode mais la traduction d’une conception globale. Chaque ligne de robinetterie en est l’expression claire

Constamment

à jour

Grâce au Dispo graphique et à Service Mobile votre organisation service reste toujours actuelle. www.brz-wibeag.ch

45


46

bâtitech 5-11

carnet

«Norme sur les filtres à air» EN779: 2011

Adoption de la nouvelle norme La norme EN779:2011 a franchi le dernier obstacle et a été adoptée par les Etats membres de la CEN. Les rendements minimum des classes F7-F9 selon SICC ont été repris! Les nouvelles désignations de F5 et F6 sont M5/M6.

L’apparition d’une nouvelle norme, dans le cas présent «seulement» une révision, peut presque être comparée aux péripéties du football mondial. Les représentants des pays-bien évidemment les représentants spécialisés d’entreprises et d’organisations importantes – ont constitué un lobbying des avantages de leurs produits et il en est ainsi résulté des votations organisées par pays influençant la norme internationale. L’élaboration de données aussi neutres que possible et les discussions organisées sur le plan international ont engendré des dépenses inimaginables. La Suisse a dans ce cadre d’éminents représentants de ProKlima (voir encadré ), qui, à partir des cercles des associations, ont pu représenter les exigences des fabricants à un haut niveau qualitatif. Après l’adoption de l’ancienne norme EN779:2002, il a été décidé en 2002 d’engager immédiatement la prochaine révision. Ceci, parce que l’on n’était pas encore satisfait du domaine des «rendements à l’état déchargé ». On dispose maintenant depuis la fin mars 2011 du résultat de la votation sur le projet définitif de l’EN779:2011: elle a été adoptée par 21 oui et 9 abstentions. On a pu, après de longues années, se mettre d’accord sur les points restés contestés suivants: • Prise en considération des rendements minimum dans la classification des filtres. • Méthode de contrôle de la décharge des médias filtrants, dont l’effet repose sur la présence de charges électrostatiques. Bien qu’il régnâit parmi les experts un consensus général de définir des rendements minimum pour s’opposer à la chute importante du rendement des fil-

tres des médias synthétiques chargés, la définition de ces valeurs minimales a rencontré une opposition tenace. En effet, de nombreux filtres actuellement sur le marché et éprouvés dans la pratique (en particulier synthétiques) seraient ainsi classés plus bas. Si l’on ajoute les nombreux essais et connaissances pratiques à partir d’installations, on aboutit finalement à une bonne norme bien établie pour la branche.

Résumé des résultats • La proposition de rendements minimum F7-F9 tels que définis par la SICC dans la VA101-01 depuis déjà la fin 2007 a trouvé un large soutien. • Pour des raisons techniques de mesure, aucun rendement minimum n’a été défini pour les anciennes classes F5 et F6. C’est pourquoi elles sont nouvellement dénommées par M5 et M6. • La norme a pour conséquence le fait qu’un grand nombre de fabricants doivent réexaminer et améliorer la palette de leurs produits. Ce n’est pas toujours simple lorsque l’on ne souhaite pas prendre en considération une augmentation sensible des pertes de charge. • Dans le domaine synthétique, des adaptations aux médias filtrants sont, pour les classes de filtres F7 à F9, nécessaires pour presque tous les produits se trouvant sur le marché. Dans ce cadre il est intéressant de constater que, depuis l’Hilsa 2008, les performances de la famille de produits SynaWave (média synthétique non chargé) d’Unifil SA satisfont toutes les exigences de la norme révisée même aux pertes de charge les plus basses; une performance suisse – également du point de vue énergétique – du canton d’Argovie. Il faut encore mentionner que l’Italie a refusé la nouvelle rédaction de la norme EN779:2011 «parce que la classification par rendement moyen reproduirait faussement les performances effectivement escomptables des filtres ». Mais cette opi-

nion a été avancée trop tardivement et n’a effectivement plus été prise en considération.

Application pratique Les associations nationales ont maintenant 6 à 12 mois pour publier la norme comme «norme nationale » et la faire ainsi entrer en vigueur. Mais, par expérience, un temps beaucoup plus long s’écoule jusqu’à ce que les nouvelles normes aient pénétré toute la chaîne de distribution, des fabricants aux utilisateurs. En conséquence, comme on parle encore aujourd’hui de CV, de mm CE, etc., on continuera à décrire les performances dans le domaine des filtres avec des classifications EU.

Les membres du groupe spécialisé filtres de ProKlima Ces entreprises nationales défendent les intérêts d’un air sain dans la branche suisse de la technique de gestion des bâtiments: • Andair SA • ariafilter Sàrl • LTB SA • Tecnofil SA • TROX HESCO Suisse SA • Unifil SA • Vokes Air SA • Wesco SA EN779:2002 Rendement moyen SICC VA101-01 Rendement moyen Rendement minimal à l’état déchargé EN779:2011 Rendement moyen Rendement minimal à l’état déchargé Nouvelle norme des filtres à air EN779:2011 Depuis l’Hilsa 2008, les performances de SynaWave (média synthétique non chargé) d’Unifil SA satisfont toutes les exigences de la norme révisée aux pertes de charge les plus basses. ■


carnet

bâtitech 5-11

Un nouveau président chez KNX Swiss Juste avant l’assemblée générale de KNX Swiss qui s’est tenue le 23 mars 2011 à Lucerne, c’est surtout la remarquable conférence de Nick Beglinger, de l’Association SwissCleantech qui a éveillé l’intérêt du public présent. «Comment l’économie peut-elle croître durablement et quel est l’état du Swiss Village à Masdar City ?», tels en étaient les deux thèmes brûlants. Andreas Büttiker, de ProBus Technik AG, a expliqué l’intégration progressive de KNX dans les bâtiments de l’hôte de l’AG de cette année, la brasserie Eichhof. KNX s’avère en la matière très flexible et se développe un peu plus d’année en année. Lors de l’assemblée générale qui a suivi, Felix von Rotz, de Siemens Schweiz AG, a été élu président de l’Association à l’unanimité. L’ancien président, Peter Vogel, a quitté ses fonctions après 13 ans et part maintenant à la retraite. Son départ a été salué par de grands remerciements pour son investissement et par un regard rétrospectif sur les 20 ans que compte désormais l’histoire de l’Association. D’autres changements de personnes sont intervenus au comité directeur : à la place de Pierre Schoeffel, qui a été également démis de ses fonctions pour des raisons professionnelles après 14 ans de présence au comité, Urs Zimmermann, de Baumann Koelliker AG, a été élu pour la première fois au comité en tant que représentant des intégrateurs de systèmes.

Hans Rudolf Staub n’était plus disponible non plus pour faire partie du comité. Il a participé activement à la vie de KNX Swiss depuis sa fondation et a été également membre du comité pendant 13 ans. Il est remplacé par Marco Manfredi, de Feller AG.

Forte progression de KNX Grâce, très certainement, au temps fort de l’année dernière qu’a constitué la grande manifestation marquant le 20e anniversaire de KNX, les chiffres concernant les membres et le chiffre d’affaires de KNX Swiss ont continué à progresser très fortement. Tout récemment, 125 sociétés étaient membres de KNX Swiss. Une estimation du comité directeur sur la base des chiffres fournis par le marché indique qu’en Suisse, KNX devrait représenter un marché (hardware, engineering et installation) d’un volume d’environ 72 millions de francs. Le chiffre d’affaires des produits KNX a augmenté de 16% par rapport à l’année dernière.

A propos de KNX Swiss KNX Swiss promeut la diffusion et la commercialisation des produits et des services de KNX en Suisse. Sur son site Web, on peut consulter plus de 240 adresses de grossistes, projeteurs et installateurs KNX, ainsi que des exemples de grands et petits projets de KNX.

Le nouveau comité directeur de KNX Swiss: de gauche à droite: Matthias Russenberger, René Senn (projets), Urs Zimmermann, Marco Manfredi, Felix von Rotz (président), Patrick Schmidle.

A propos de KNX KNX est le standard mondial pour la gestion technique du bâtiment (domotique et immotique) et est devenu incontournable dans l’installation électrique traditionnelle. La technologie KNX a fêté en 2010 sa 20e année d’existence. Les produits de plus de 170 fabricants à l’heure actuelle dans le monde sont interconnectables et peuvent, grâce au système de bus uniforme de KNX, être reliés à des installations de domotique efficaces en énergie et faciles à utiliser. ■

KNX Swiss 8406 Winterthour Tél. 052 202 72 60 www.knx.ch

47


48

bâtitech 5-11

carnet

Bouquet de chantier chez Nussbaum

La construction nouvelle de R. Nussbaum SA constitue un symbole marquant incomparable dans la zone industrielle de Trimbach.

A l’occasion d’une manifestation qui mettait à l’honneur les collaborateurs des corps de métier ayant participé à la construction, le bouquet de chantier du nou-

veau bâtiment clientèle de R. Nussbaum SA a été fêté à Trimbach. Ce sont près de 550 m3 de béton et 230 tonnes de fer d’armature qui ont été mis en place dans cet édifice de cinq étages, d’une surface utile de 1117 m2. Roy Nussbaum, délégué du Conseil d’administration, a adressé ses remerciements pour le bon travail réalisé, d’une qualité irréprochable, et s’est félicité de ce que la phase de gros œuvre ait pu être menée à bien dans les délais et sans accidents. Ce bâtiment a pour vocation d’accueillir installateurs et planificateurs sanitaires pour des formations. Nussbaum entend ainsi participer au maintien et à la promotion de la qualité au sein de la branche. De plus, ce nouvel édifice prêt à l’automne 2011 pourra accueillir des cours, des séminaires et des manifestations de diverses natures. ■

Le salon technologique pour le bâtiment et l’infrastructure

Pour un futur durable

13 –16 septembre 2011 Messe Basel_Halle 1 www.ineltec.ch

Presented by:


impressum/registre

Rédaction: Bernard Dätwyler et Michel Hottinger Potteilaz 123, 1030 Bussigny natel 079 310 99 80 e-mail: batitech@batinfotec.ch internet: www.batitech.ch Edition, Copyright: © AZ Fachverlage AG Zeitschriften, Neumattstrasse 1, 5001 Aarau tél. 058 200 56 50, fax 058 200 56 61 internet: www.az-verlag.ch

bâtitech 5-11

Registre des annonceurs BELIMO Automation AG

47

Biral AG

27

BRZ WIBEAG

45

CTA AG Klima, Kälte und Wärme

15

Editrice: Ratna Irzan Marketing: Jürg Rykart, juerg.rykart@azmedien.ch Régie des annonces: Rolf Niederberger, tél. 058 200 56 18 e-mail: rolf.niederberger@azmedien.ch Personne compétente: Ursula Aebi, tél. 058 200 56 12 e-mail: ursula.aebi@azmedien.ch

Geberit Vertriebs AG

US 2

Gétaz Romang SA Marketing & Communication

US 4

Hansgrohe AG

33

Häny AG

21

Heizkörper Prolux AG

34

Inter Protection SA

22

KWC AG Armaturenfabrik

16

Ohnsorg Söhne AG Blechbearbeitung

13

R. Nussbaum AG Metallgiesserei und Armaturenfabrik

25

Raric AG

43

Sanitas Troesch AG

19

Layout: Neisina Portmann, neisina.portmann@azmedien.ch Impression et administration: Vogt-Schild Druck AG Gutenbergstrasse 1, 4552 Derendingen www.vsdruck.ch bâtitech: Parution: 11 fois par an, prix de l’abonnement: Fr. 65.– (à l’étranger port en sus) ISSN 1421 6704 Tirage: 4250 ex. Remp 2006: Exemplaires totalement distribués (confirmation par la Poste Remp) 2944 exemplaires suissetec bâtitech: Rédaction: Freddy Moret, Marion Dudan, Lambro Bourodimos Autres publications de l’éditeur: Elektrotechnik, Megalink, Technica, HK-Gebäudetechnik, Chemie Plus, Chemische Rundschau, SwissPlastics, natürlich leben, wireltern, FIT for LIFE, Kochen

Similor AG Droits d’auteur et de traduction: Avec l’acceptation des manuscrits par la rédaction et le paiement d’éventuels honoraires aux auteurs par l’éditeur, ce dernier acquiert le copyright et tous les droits de traduction et de publication des articles, soit dans d’autres revues éditées par l’éditeur, soit pour la publication de tirages à part. Association: USTSC Union suisse des professionnels de la technique sanitaire et chauffage VSSH, Hubrain 10, 8124 Maur, tél. 044 908 40 89 e-mail: info@vssh.ch suissetec: Association suisse et liechtensteinoise de la Technique du bâtiment (suissetec), Secrétariat romand, rte des Longues Raies 11, CP 31, 2013 Colombier tél. 032 843 49 50, fax 032 843 49 55 e-mail: romandie@suissetec.ch internet: www.suissetec.ch

Solu’Tubes SA

31

Soprema AG

17

SUVA Schweizerische Unfallversicherungsanstalt Swissolar Walter Meier (Klima Schweiz) AG

7, 9, 11 29 2

Foire Ineltec 2011

REPRODUCTION INTERDITE

5

48

3


noiseag.ch

Fini les compromis. Simplement le meilleur rapport qualité prix. Faciliter vos choix dans un projet de construction, voici ce que le Groupe Gétaz Romang SA vous offre avec ses ensembles de salles de bains ProCasa. Fonctionnels, qualitatifs et design, le choix de nos kits se fait en toute simplicité. ProCasa UNO, TRE et CINQUE, chaque budget y trouve son bonheur, sans compromis de qualité.

lle de une sa , z e n g Ga ro Ca s a ! lète P p m 0 o 0 c ’0 .– ba i n s CHF 15 e d r r u e val ant su d’une ainten m z e ip ch Par tic living. etterb . w w w


Bâtitech 05-2011