Issuu on Google+

Page 1

N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013 TE VE’A A FAA’A N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

eric.matter@gmail.com EDITORIAL :

« O oè to oè rima » Henri HIRO qui veut dire : « Ta main, c’est ton avenir »

N°22

Ia orana e te mau hoa, c'est avec grand plaisir que je vous livre le nouveau numéro de notre journal du collège Henri HIRO conçu et réalisé par les élèves.

Dossier exclusif :

Si notre priorité est la réussite scolaire de nos jeunes collégiens en les rendant acteurs de leurs apprentissages à travers une pédagogie de projet ; il est aussi essentiel qu'ils puissent être accueillis dans un environnement agréable et propice au travail scolaire. C'est ainsi que depuis quatre années, le collège, avec le soutien du ministère et de la direction des enseignements secondaires, s'investit dans cet objectif. Vous découvrirez au fil des articles de la mobilisation de l'ensemble du personnel et des élèves autour de ces projets d'embellissement et d'écocitoyenneté. Ce nouveau numéro illustre, une fois de plus, le travail de qualité mené par nos collégiens et le dynamisme des équipes dont je remercie le dévouement. Bonne lecture. Le Principal

Dans ce numéro :

Le collège change, retrouvez dans ce nouveau numéro en page 5 notre reportage sur les travaux d’embellissement qui ont été effectués.

Interview de la nouvelle infirmière.

2-3

Sortie à l’IFMPC—5ème Moana.

3

Association sportive.

4

Embellissement du collège.

5à7

Visite d’entreprise : Tikitea

8-9

Un slameur vient à la rencontre des élèves

10

Les élèves font leur Slam

11

Le coin du CDI

12

Semaine de la presse

13 à 15

Solution des jeux du N°21

15

Rubricabrac

16

Un slameur vient à la rencontre des élèves P10


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 2

TE VE’A A FAA’A

Interview d’Annie Gognalons, la nouvelle infirmière Annie, qui s’occupe de l’infirmerie depuis la rentrée d’août, a accepté de répondre aux questions de la 4ème DT2 pendant un cours de français. De quelle région viens-tu ? J’habitais dans le Val de Marne, à Nogent-sur-Marne, tout près de Paris. Comment l’idée de demander une mutation à Tahiti t’est-elle venue? C’est une longue histoire ! J’adorais la vie dans la région parisienne, la ville de Paris avec ses musées, ses théâtres, son architecture ; malheureusement, les loyers y sont très chers. Avec un seul salaire, quand on a payé le loyer de son appartement, il ne reste plus beaucoup d’argent pour profiter des sorties dans la capitale. J’ai alors voulu m’installer en province où la vie est moins chère et je suis tombée sur des propositions de postes en Polynésie.

ans d’études, pour obtenir le Diplôme d’Etat, il faut réussir un écrit et un oral. Un autre chemin pour devenir infirmière peut être intéressant : c’est la Validation des acquis. Admettons que vous n’ayez pas le BAC. Vous pouvez tout de même passer le concours d’auxiliaire de puériculture (pour s’occuper des enfants à la crèche). Au bout de quelques années de travail comme aide puéricultrice, si vous travaillez bien et que vous êtes motivé(e) vous pouvez présenter un dossier devant un jury qui validera ces années d’expérience. Alors vous pourrez passer le concours d’entrée à l’école d’infirmière.

Les élèves ne doivent pas hésiter à se rendre au dispensaire car ils doivent aussi devenir autonomes pour accéder aux soins. Aimes-tu vivre à Tahiti ? Bien sûr, même si j’en encore du mal à me faire à l’idée qu’on est presque à Noël. Je vois des guirlandes partout et il fait chaud alors qu’en France il fait froid à la même époque. Mon bonheur c’est de me réveiller avec le chant des oiseaux. En plus, j’ai rencontré plein de gens sympathiques ici.

As-tu choisi de venir travailler au collège Henri Hiro ? Le personnel infirmier ne choisit pas son poste. Je savais qu’il y avait quatre postes, un sur Tahiti, deux aux Tuamotu et un aux Australes. C’est le Vice Rectorat de Papeete qui m’a envoyée à Faa’a. Quel diplôme faut-il pour devenir infirmière ? Le Diplôme d’Etat d’Infirmière est nécessaire. Il se prépare dans une école appelée Institut de Formation en Soins Infirmiers. Combien d’années d’études faut-il ? Il faut tout d’abord réussir son baccalauréat. Ensuite il faut passer le concours d’entrée à l’école. Il consiste en épreuves de culture générale et tests psychotechniques. Les études durent 3 ans et 2 mois environ. C’est un peu comme de l’apprentissage : on va un mois en cours puis un mois en stage, à l’hôpital par exemple. C’est intense et les évaluations sont très nombreuses. Si une évaluation est ratée, il faut refaire son année. Au bout des trois

Terupe et Jérôme ont interviewé Annie, la nouvelle infirmière.

Quelle différence majeure voistu entre ton travail ici et en France ? Je travaillais à temps plein dans un lycée, avec des élèves plus âgés. En revanche, en France, en collège, une infirmière n’est jamais à temps plein. Elle travaille la moitié du temps dans les écoles primaires du secteur. Ici j’apprécie de travailler dans le même endroit car cela permet un suivi à long terme des élèves, plus régulier et plus efficace. A Henri Hiro, je soigne aussi beaucoup plus de bobos qu’en métropole. Je suis parfois obligée de réduire, malheureusement, la distribution de médicaments et de pansements car le budget de l’infirmerie est limité.

Quel est ton endroit préféré à Tahiti ? J’aime plusieurs endroits, pas un lieu en particulier : les plages, le marché de Papeete où je vais régulièrement, la Presqu’île. Quel est ton plat préféré ? J’apprécie tout particulièrement le poulet fafa, le maa’a tinito, mais je n’arrive pas à manger le poisson cru. Non, je n’ai pas encore goûté le fafaru (rires). Mon ex compagnon est Vietnamien et nous mangions souvent du chao men, sauf que nous appelions ce plat « mi sao », c’est-àdire « nouilles sautées ».


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 3

TE VE’A A FAA’A

Le questionnaire de Proust,

Les élèves ont posé ce questionnaire à Annie l’infirmière. Ce questionnaire est devenu célèbre depuis les réponses apportées par l'écrivain français Marcel Proust. Quel objet voudrais-tu être ? Un avion. Une senteur ? Un arôme à base d’ambre. Un film ? « Dirty dancing » car j’adore les musiques de la bande originale.

Un livre ? Le guide du voyageur autour du monde car je ne peux pas me passer de voyager. Quel défaut détestes-tu ? La bêtise m’agace. Je n’aime pas non plus l’égoïsme.

Quelle qualité apprécies-tu ? C’est l’empathie, la capacité de se mettre à la place de l’autre, tout en gardant la distance nécessaire pour l’aider.

Elèves qui se sont investis pour préparer et faire l’interview : Te Rai Vahine, Mélina, Sonia, Herivai, Victorine, Terupe, Jérôme et Stéphen..

SORTIE A L’IFMPC— 5ème MOANA Jeudi 25 Octobre 2012 , la classe de MOANA est allée visiter l’Institut de Formation Maritime pour la pêche et le commerce situé à Fare Ute . La visite a commencé par la découverte de la salle des moteurs

de gros bateaux. Ensuite la classe MOANA a visité la chambre froide où on stocke le poisson . Puis nous avons pu observer le simulateur qui contient des écrans servant à tester

les manœuvres . Enfin , les élèves sont allée à bord d’un bateau qui contient un GPS permettant de sonder la profondeur de la mer .

Le GPS

La salle des moteurs

La visite à l’ I.F.M.P.C a été passionnante. Le métier de Marin Pêcheur n’est toujours facile en fin de compte . Jefferson—5°MOANA


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 4

TE VE’A A FAA’A

ASSOCIATION SPORTIVE 147 élèves sont licenciés à l’AS et pratiquent le football, le volley, le va’a Une équipe filles n’a joué pour l’inset le badminton. C’est l’occasion de tant que des rencontres amicales se mesurer aux autres établissecontre des benjamins garçons, mais ments et de montrer qu’à Faa’a, on a qui le mercredi 30/01/2013 à Mahiaussi des champions ! na, jouera un tournoi final contre En décembre, les cross de district et les collèges de Pomare, Taunoa et de Polynésie ont eu lieu. Nous avons Mahina. 13 Filles ont participé à au moins une rencontre.

NDA) et les équipes de lycée (LP Mahina, LP Taravao, LP Taaone). Au final, notre équipe a subie 5 défaites et 1 nul, en 6 matchs et termine 7ème /7. 8 cadets et 1 minime ont participé à au moins une rencontre Deux équipes minimes garçons, regroupées dans une poule de championnat où figurent 2 autres équipes des collèges de Tiarama et Tipaerui. Au final, notre équipe 1 a remporté ses 12 rencontres et est qualifiée pour les ½ finale de territoire le mercredi 06/02/2013 à La Mennais. L’équipe 2 a gagné 4 rencontres, en a perdu 8 et termine 3ème /4. 17 minimes ont participé à au moins une rencontre. Deux équipes benjamins garçons, regroupées dans une poule de championnat où figurent 3 autres équipes des collèges de Pao Pao, Pomare et Tipaerui. Au final, notre équipe 1, termine 2ème /5 et participera le mercredi 30/01, à La Mennais, contre La Mennais, Taaone et Taunoa à un

eu 3 médailles en district avec Reva Anini, 3° en benjamin et Barff Dominique, 3° en cadet et la 1ère place de Mai Tahuatea en cadet. 71 élèves du collège ont participé, bravo ! Nous attendons la fin des Championnats pour savoir si d’autres résultats aussi bons viendront s’ajouter à ceux-là. En fin d’année, tous ceux qui souhaitent faire de l’athlétisme (courses, sauts, lancers et relais) pourront paDepuis la rentrée d’aout, encadrée par Mr LAILLE et Mr ROSSI, les élèves du collège peuvent pratiquer le football. Certains sont venus « essayer » lors des premiers mercredi, et beaucoup se sont licenciés (60 élèves ont participé à au moins une rencontre), ce Une équipe cadets dans une poule de qui a permis l’engagement de 6 équichampionnat Lycée, où figurent 6 pes en championnat contre 4 l’an autres équipes, avec les sections dernier. sportives des collèges (Taaone 1 et 2,

tournoi qualificatif pour les ½ finale de territoire. L’équipe 2, très méritante, termine 3ème sur 5. 21 benjamins ont participé à au moins une rencontre.


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

TE VE’A A FAA’A

EMBELLISSEMENT DU COLLEGE Les agents se donnent du beaucoup de mal pour améliorer le cadre de vie des collégiens. La cour a été bétonnée; ainsi les élèves ne pataugent plus dans la boue en cas de forte pluie. En face du CDI, une belle fontaine a été installée et elle a été végétalisée par M.Temeharo. Les bancs dégradés ont été retapés puis peints pour le confort des adolescents.

Avant

Après

Page 5


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

TE VE’A A FAA’A

Page 6

Des points d’eau ont été installés par les agents.

Un autre point d’eau face au bâtiment E

Dans la cour, une fresque a été réalisée sur le mur de l’escalier côté CDI


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

TE VE’A A FAA’A

Page 7

Aménagement devant le bâtiment C

Nouvelles plantations devant le gymnase

Plantation à côté du local des agents.


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 8

TE VE’A A FAA’A

Visite de TIKITEA—ZI de la Punaaruu Mardi 19 et jeudi 21 mars 2013 les 4DT1 et 4DT2 sont allés dans le cadre de la découverte professionnelle visiter l’entreprise Tikitea qui se situe dans la zone industrielle de la Punaruu Cette entreprise est spécialisée dans l’hygiène, avec 3 secteurs distincts: les papiers ouatés, les détergents et la plasturgie.

produits détergents comme le savon vaisselle. Ils sont fabriqués dans de grosses cuves dans lesquelles ont mélange une base lavante concentrée, de l’eau, un colorant et un parfum

plastique vides, ce qui serait très coûteux, elle fabrique ses propres flacons, et bidons en plastiques. Les bidons sont fabriqués à partir de granulés de plastiques et de colorants dans un

Ces tubes vont être transformés en bidon de produit vaisselle par soufflage dans un moule

Parmi les produits que fabrique cette entreprise, il y a notamment le produit Mahana vaisselle, les papiers toilettes de différentes marques et à tout prix, les bidons Sun quick, les sacs plastiques Carrefour . Michel Karakanian qui est chargé des relations commerciales nous a fait visiter l’entreprise. Nous avons commencé la vi- Afin d ‘éviter à l’entreprise moule. Les bouteilles plastisite par la fabrication des d’importer des flacons de ques sont fabriquées à partir d’un petit tube chauffé et soufflé dans un moule. Les sacs poubelles sont fabriqués à partir d’une grande soufflerie qui crée une énorme bulle qui est ensuite découpée en sacs. Enfin, nous avons vu toute la partie « ouate » de l’usine. Les matières premières comme les bases pour les détergents et les gros rouleaux de 5 mètres de ouate proviennent essentiellement de Thaïlande, France et Italie Fabrication des produits de vaisselle

Les clients de Tikitea ne


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

TE VE’A A FAA’A

Fabrication des sacs en plastiques

Page 9

issues du secteur primaire Un service après-vente s’occupe aussi entre autre de la maintenance et du dépannage des machines de lavage de sol comme on peut en voir à Carrefour. A Tikitea, on trouve de nombreux métiers comme technitien, secrétaire, comptable, commercial, magasinier, livreur. Il est possible de faire un stage dans cette entreprise mais il est indispensable

sont pas les particuliers, mais les grands magasins comme Carrefour, Casino, et aussi certaines collectivités territoriales comme les hôpitaux, les armées,... C’est une entreprise du secteur secondaire, secteur qui regroupe l’ensemble des activités consistant en une transformation plus ou moins élaborée de matières

d’envoyer une lettre de motivation en expliquant quelles sont nos attentes.

Les rouleaux de ouate pour la fabrication du papier hygiénique

Nous remercions Michel pour son accueil, sa disponibilité et pour les stylos qu’il nous a offerts. Nous avons poursuivi cette visite avec un agréable moment de détente à la pointe des pêcheurs et la visite au musée des îles

Les 4ème DT 1 & 2


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

TE VE’A A FAA’A

Page 10

UN SLAMEUR VIENT A LA RENCONTRE DES ELEVES Les 12 et 14 mars 2013, à l’initiative de l’association Polynélivre, le collège Henri Hiro a la chance d’accueillir Gérard Mendy, slameur métropolitain. En France, dans les années 90, il a été l’un des pionniers du slam, art oratoire, poésie urbaine et contemporaine. Cela fait maintenant vingt ans qu’il anime des ateliers d’écriture poétique.

tinés à dépasser le « ça fait honte », la gêne qui empêche les élèves de s’exprimer correctement face aux regards des autres adolescents et les rend parfois mutiques. Dans la bonne humeur, après des jeux d’articulation et d’écriture rapide, spontanée, les jeunes ont été eux-mêmes surpris d’avoir moins peur de venir lire leurs productions devant le groupe. Avec une constante générosité, Gérard Mendy a rappelé que si les mots

Gérard Mendy

Mesdames Caplain et Matter, professeurs de français des 4èmes DT1 et 2, ont souhaité profiter de l’expérience et du talent de Gérard Mendy pour décomplexer les élèves face à l’écriture de textes et aussi améliorer leur expression orale. A la fin des 6 heures d’atelier, les volontaires pourront participer à la scène « X-slamons nous » place Vaiete, le vendredi 15 à 19H. Ce spectacle public et gratuit clôt le festival « Les mots pour dire » qui fait la part belle au slam et à l’orero, deux arts déclamatoires ancrés dans la tradition de l’oralité. Pour commencer le stage, Gérard Mendy a proposé des exercices des-

...il convient aussi d’être courtois et respectueux devant celui qui fait l’effort de parler. peuvent être poétiques, ils peuvent également être des flèches qui blessent l’autre et que cette violence gratuite n’a pas lieu d’être. S’il y a une parole Slam, il y a aussi une écoute Slam : il faut s’amuser à bien dire des textes mais il convient aussi d’être courtois et respectueux devant celui qui fait l’effort de parler. Merci aux différents collègues qui ont accepté d’accompagner les deux classes dans le cadre de cette action et à la direction du collège qui a validé le projet ; et surtout, tous nos remerciements à Joëlle professeur documentaliste pour avoir accueilli les classes à l’ombre du poèmier1 qu’elle a installé dans le cadre du printemps des poètes et à Nélia, présidente du Foyer Socio Educatif qui a offert aux élèves la formation proposée par M. Mendy.

1 Le poèmier, contraction des mots poème et pommier a été fabriqué pour l’occasion,


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 11

TE VE’A A FAA’A

LES ELEVES FONT LEUR SLAM

ie. urf » ma v « Le s es. oute mont t s es rêv mée f c’e m m r s o u u s n o Le de re tise t spot oncré c , f o r o u p p êhu Le s e d es t T ea t s n i ’e o c p rf à la Le su inus p a S e . diale ait à écif d ervir t le r s s ’e e c n rf nche Le su a pl a m , . s s r a p la cheu istait dans aisir f n’ex l r p u s l Si le n s eu s, mo a . p n t e ai ri n in’exist ait u r n e s f r r su Slate rait. Si l e Kelly araît , p s s i a d p ème DT2 vie istait ël , 4 f n’ex a r h u p s Ra Si l e . u n n co

fait voyager. musique qui nous xLe slam c’est une , partager. r, bouger, écouter Le slam c’est parle te que l’on récite. Le slam c’est un tex nent du cœur. s paroles qui vien Le slam ce sont de exprime. s sentiments qu’on Le slam ce sont de oire de notre vie. Le slam c’est l’hist s. le chant et les geste mer des sons avec Le slam c’est ryth es ème avec des rim Le slam c’est un po claquer. s mots qu’on fait Le slam ce sont de le passé. tur, le présent et Le slam c’est le fu t oratoire. ème Le slam c’est un ar DT2 Te Rai Vahine 4

Des mots pour le dire !

4DT1

Lelia

Il fau t q ue pa r o les les vi e n nent cœur . du

Le s l a m c'e st des tatio récins co m me u conte n ou de s hi s t o ires . On s'i nspir théât e du re.

e tl u o ct se ve a t, e n l e ro c pa rem tra b a i e l ,s rl « La oir mer me liv oix La m v a a n l » s s e e a . r s , s a est b r p le s l r er ste e t e e r a illan g e nuit n ge an rim ta te c . u, ch des te, d La xp omm ar a e e ' p e ê m s e t p d e les e t r r s r i e e i a a e sole t st d l étoi s a o c' f n s s v i , l é . o j é e n à b n i m h ou d t a a e a i p l , l d l d a e L . s s a r m a t e u le me r le r, 'a ss Le nde c'es re . bien ver nou vag eu rigo aca ,d o d p du r s e s m u r e n r e o u m sl a t s a f t r e e f o jour s re d t ê t d e r t u n t m , s S e e a e . e a i r près mag L re la m ui me , d'a nt c'e ie jour nifi les er n ro e cr ce q ê vie rais f e que . fai slam er. f ’ e m x s a m t p d i s a e tait s vi . om Le slam c'est rler, r tou s soi ie d v p e r c S a s e i s s . , s l i je n a e a de slam e pa sort dan soph e po rais mer n’ s p ur . ich i urr o e d est e l d a r x e , e i ’ œ i e s L b n ' t h c n m é i a n c l t i u p t u i. r u n Si la pas, t be slam être une tio nt d tou mer je m n t r l r e e n e our s i e s an ’exi v L o vi t su 'e n v s i c i t i m a u i a e u t e u pas, , q xm Si l po slam on. n é n u a o t a rins ù se o r raie ? Le moti c'est enti libe sera mer n nt ’ e i t x v é e ' ista e lle d slam e in un i e t 1 n core pas, T Le t un c'est 4D la te la T y s r erre l re ? c'e slam Kel G r égoi Le r e, 4 ème

DT2


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 12

TE VE’A A FAA’A

LE COIN DU CDI

Concours d’affiche : Roméo et Juliette Dans le cadre d'une séquence en français consacrée à l'étude de la pièce de théâtre Roméo et Juliette de William Shakespeare, les élèves de la 3ème Manini et de la 3ème Otava ont participé à un concours d'affiche de film. Pour les aider à comprendre la tragédie, les élèves ont regardé et analysé le film Roméo + Juliette de Baz Luhrman. Le but consistait à inventer une affiche de film inspiré de la pièce. Sur l'affiche devaient figurer le titre du film, le nom du ou des réalisateur(s), une réplique marquante de la pièce et une illustration qui mette en relief l'amour impossible entre les deux protagonistes. Les élèves se sont bien investis dans ce projet, ils ont pu admirer au CDI leurs affiches ainsi exposées et voter

pour leur préférée. Les gagnants de ce concours sont : Tevaihere en

La poésie au collège Henri Hiro La récolte du « Poémier »2013 du collège Henri Hiro a été fructueuse. Pendant une quinzaine de jours, les élèves sont venus déclamer sous l’arbre et sur fond musical, les différents poèmes de leur confection. Une belle production, riche en saveur en tout genre… A déguster sans modération !!!....

3ème Manini, Mahealani et Terauhere en 3ème Otava.

Bravo à tous pour votre travail !


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 13

TE VE’A A FAA’A

La semaine de la presse—du 25 au 29 mars 2013 Tout au long de cette semaine, les élèves du collège sont venus au CDI participer aux différentes animations proposées par les professeurs. Des expositions (L’histoire de la Presse, le parcours d’un magazine, l’importance des

images, le jargon journalistique, etc.), des intervenants extérieurs, madame Sophie Latour, journaliste pigiste au journal de La Dépêche et madame Heipua Teuira, journaliste radio Polynésie 1ère et visite guidée avec une classe de

troisième de Polynésie 1ère Vous trouverez ci-dessous quelques articles écrits par les élèves à cette occasion, ainsi que des photos sur les différents événements de la semaine.

Articles des élèves sur la venue du journaliste du journal « la Dépêche » par les 6° Poreho Hier la 6° Poreho a accueilli une journaliste qui s’appelle Sophie Latour, on lui a posé des questions sur le travail de journaliste. En fait, elle n’est pas une vraie journaliste salariée mais une pigiste, alors nous avons regardé dans le dictionnaire ce que voulait dire ce mot. Pigiste : personne payée à la pige Pige : mode de rémunération d’une personne payée à la quantité de textes rédigés. Son travail consiste à travailler sur des faits réels et non sur des faits imaginaires,à poser des questions etc. Par contre elle nous a dit qu’elle n’était pas très douée pour trouver des titres !


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 14

TE VE’A A FAA’A

N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 14

Nous avons échangé nos rôles avec Sophie Latour : au lieu que se soit elle qui pose les questions, c’est nous qui l’avons interrogée ; Moi, j’ai appris que pour être pigiste, il faut avoir un bon vocabulaire, une belle écriture, et surtout ne pas être timide.

Impressions des élèves sur la venue du journaliste du journal « la Dépêche » par les 6° Poreho ….Elle nous a dit que pour une moitié de texte elle est payée 6000 F, pour une page entière, c’est 10000F…..

….Elle a fait des études de littérature et non pas de journalisme….. (Mereani)

….Ce n’est pas vraiment un métier facile quand on est timide et qu’on préfère écrire plutôt que parler… ( Méléana)

….Elle envoie tout son travail par Internet…. (Samanda)

Il lui est arrivé de rencontrer des gens agressifs… (Marie)


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

2 articles style Pahere lors

TE VE’A A FAA’A

Page 15

« micro trottoir » réalisés par les élèves de la 3ème de l’intervention de Madame Teuira Heipua

Lancement : Aujourd’hui au collège Henri HIRO, les élèves célèbrent la Semaine de la Presse. Elle a pour thème cette année « l’image pour informer ». Pour l’occasion le CDI a mis en place un kiosque, des expositions, des images avec commentaires… Tous les élèves du collège peuvent y participer Papier : De 9h à 10h mardi 26 mars, nous avons eu l’opportunité de rencontrer une journaliste de Polynésie 1ère qu vient nous expliquer son métier et nous proposer de rédiger un article. Cela est très intéressant car nous découvrons son travail à travers la rédaction Pied : Après cette animation, nous allons visiter les locaux de Polynésie 1ère .

Ua haere mai oe papai vea no Porinetia tahi no te ratio, i ta matou fare haapiira’a no Henri HIRO i Faa’a no te haapii e faaite ia matou nafea e hanari e papai te hoe tumu parau. Nafea e, Horoa te parau api. Te hepetoma na vea ta na i tatara mai. E no te mea no te ratio ora, ua haapapu ia matou eaha te faufaa o te mau tao. Horoa te hohoa ma te faa’a hupa’a i te tao. Mea faufaa roa no matou Haunui Ficahau piahi no te tuhaa 3° Paehere no Henri HIRO.

Solution des jeux du journal N°21 Jeu de la photo

Les 2 photos étaient celles de Mr Berneron, professeur de latin et Mme Rere, professeur d’anglais. Malheureusement, personne n’a trouvé la solution . Soyez plus nombreux à participer la prochaine fois. Bonne chance à tous !


N°22 - Deuxième trimestre 2012-2013

Page 16

TE VE’A A FAA’A

Rubricabrac Jeu de la photo

Rébus : Devinez ce rébus !

Le jeu des photos continue ! Devinez de quels professeurs il s’agit ! Soyez nombreux à participer, venez remplir un bulletin de participation à déposer dans l’urne au CDI.

Devinette :

REPONSE : COLLEGE HENRI HIRO

Quelle est la fée la plus méchante la a,b,ou la c?

Amusez-vous aussi à créer vos propres rébus sur le site www.rebus-o-matic.com

La fée c (la fessée) « Ma’a topata iti a’e a… » (Henri Hiro) Ne serait-ce qu’une goutte d’eau ! (eau = la connaissance)

Collège Henri HIRO BP 60200 FAA’A centre Tel : 803.400 Télécopie : 803.405

Directeur de la publication : P. MOU KAM TSE (principal du collège) Rédaction et Maquette : M. MATTER, M. VIDAL (professeurs de technologie) Photos : Les professeurs …… et les élèves

REMERCIEMENTS

R

Nous tenons à reme rcier tous ceux qu i ont participé à l’élaboration de ce journal : Pour les contribut ions aux articles : Mme MATTER po ur l’interview de l’infirmière, ainsi que ses élè ves, ainsi que mm e Gognalons pour sa diponibilité. M. Grand pour se s articles sur les sorties de la classe Moana. Joëlle pour sa préc ieuse contribution. Les professeurs d’EPS pour tous leurs articles sur les activités sp ortives du collège. L’ensemble des intervenants exté rieurs cités dans ce numéro Enfin, nous reme rcions égalemenent tous ceux que nous aurions pu oublier, ainsi qu e ceux qui participeront à la diffusion de ce jou rnal ! Les rédacteurs ain si que les élèves de 4ème DT1 et 4ème DT2


Journal Henri Hiro n22