Page 1

Guyancourt magazine www.ville-guyancourt.fr

Toute l’actualité de votre ville_ N° 463_ 3 octobre 2013 _ 1 euro

06_Actualités

08_Acteurs

15_Zoom

NOS ANCIENS ONT VINGT ANS

COUP DE PROJECTEUR SUR DES GUYANCOURTOIS MÉRITANTS

LE CONTRAT D’OBJECTIF

11 _Dossier

SÉCURITÉ ET PRÉVENTION:

DES ACTIONS COMMUNES


 >

Éditorial

© Christian Lauté

02

François Deligné, Maire de Guyancourt Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

La tranquillité : Une attention quotidienne et des actes Tous les habitants, quel que soit leur lieu de résidence, leur condition sociale ou leur âge ont le droit à la tranquillité. La volonté permanente d’agir pour l’intérêt général nous conduit à développer les solidarités, à former à la citoyenneté et à prévenir les conflits, rendant ainsi tout son sens à la notion du « vivre ensemble ».

De manière permanente nous améliorons le travail partenarial déjà existant avec tous les acteurs: État et Police Nationale; Ville et Police Municipale. Une transversalité toujours enrichie par le dialogue favorisant la mise en place d’actions complémentaires. Je tiens ici à souligner l’importance de la Police Municipale, un service public rendu indispensable. Vous la croisez à de nombreuses reprises pour les missions qui lui sont confiées et lorsque cela s’avère nécessaire, accompagnée de la Police Nationale. En effet, la prévention et la répression sont deux principes indissociables qui requièrent l’application de décisions cohérentes et équilibrées. Ensemble, les solutions sont plus faciles à organiser. Nous n’oublions pas que parfois les nuisances quotidiennes peuvent inciter au repli mais ce n’est que par l’intervention de tous notamment en appelant les forces de police, ou par la transmission d’informations, que nous pouvons au mieux intervenir. Ces échanges rigoureux, constants et réguliers demeurent les garants d’une véritable amélioration de la sécurité de chacun.

>

Sommaire 06_ACTUALITÉS

08_ACTEURS

10 et 15_ZOOM

11_DOSSIER

17_L’AGENDA

• Nos Anciens ont vingt ans

• Coup de projecteur sur des Guyancourtois méritants

• Krav maga: la confiance en soi • Le contrat d’objectif

Sécurité et prévention:

• Samedi 12 octobre: soirée brass band • Du 14 au 20 octobre: Semaine du goût • Mardi 15 octobre: le rêve de Nietzsche

DES ACTIONS COMMUNES • Bienvenue commissaire

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF • Secrétariat de rédaction : David HOUDINET - Jean MEYRAND • Rédaction : David HOUDINET - Sarah FERREIRA • PAO : Céline BOCKELMANN • Photos : Christian LAUTÉ - Couverture : Christian LAUTÉ • Maquette : CITIZEN PRESS : 01 77 45 86 86 • Réalisation : Direction de la Communication • Impression : Imprimerie Moderne de l’Est • Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 • N° ISSN : 1274-5804.


Retour en images

<

03

© Christian Lauté

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

DES LIVRES ET DES DICTIONNAIRES DISTRIBUÉS Quelques jours après la rentrée scolaire, François Deligné, accompagné notamment de Marie-Christine Letarnec, adjointe chargée de l’Enfance, du Scolaire et du Périscolaire, s’est rendu dans les trois collèges de la Ville (Saules, Paul-Éluard et Ariane) et dans les douze écoles élémentaires pour remettre un dictionnaire aux élèves de 6e et, aux CP, un livre contenant un CD réalisé cet hiver par les enfants du centre de loisirs Suzanne-Valadon, avec l’association (Mic)zzaj en résidence à La Ferme de Bel Ébat. De quoi bien démarrer la nouvelle année!

TOURNOI DE PÉTANQUE

© Christian Lauté

Le 15 septembre dernier, la Pétanque Guyancourtoise organisait son dernier tournoi de la saison sur le terrain du Centre sportif Les Trois Mousquetaires. Cinq équipes de deux joueurs étaient en lice sous la bannière du club pour cumuler des points et gagner des places au classement départemental. Même s’ils n’ont pas atteint le podium, les pétanqueurs qui jouaient à domicile ont partagé de bons moments avec des adversaires venus de toute l’île de France (Essonne, Val d’Oise, Hauts de Seine). Prochaine compétition programmée: le championnat départemental vétéran.

ILS ONT FLEURI LEUR VILLE

© Christian Lauté

Le 17 septembre, les lauréats du concours des maisons et balcons fleuris étaient en salle du Conseil à l’Hôtel de Ville. Ils ont été récompensés pour avoir su fleurir leurs habitations avec goût. Chacun a pu repartir avec un diplôme et de superbes plantes pour continuer à donner des couleurs à Guyancourt. Un grand bravo aux lauréats. Catégorie façade: 1er prix: Mme Josiane Quarella, 2e prix: M. et Mme Lanoue Legendre, 3e prix: Mme Josiane Nègre Catégorie terrasse: 1er prix: Mme Marie Noël, 2e prix: Mme Brigitte Richard, 3e prix: Mme Ginette Leblanc, encouragements: Mme Claudine Naullet Catégorie jardin: 1er prix: M. Raynal Petit, 2e prix: M. Philippe Lange, 3e prix: Mme Claude Gallice


>

Retour en images Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

ASSOCIATIONS EN FÊTE… ARROSÉES Les années se suivent et ne se ressemblent pas, car l’édition 2013 d’Associations en fête s'est déroulée, une fois n'est pas coutume, sous la pluie. Cette météo maussade n’a pas découragé les Guyancourtois de venir en masse s’inscrire à leurs activités fétiches et d'assister aux démonstrations préparées par les associations. A cette occasion, les Flambeaux ont été décernés par l'équipe municipale à des Guyancourtois méritants (lire p. 8 et 9). La journée s’est conclue avec le concert d’Yvan Le Bolloc’h et Ma guitare…, qui ont ainsi pu offrir un peu du soleil de leur musique flamenca au public équipé de parapluies. On aurait presque vu un arc en ciel…

Photos © Christian Lauté

04


Retour en images

<

05

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

© Christian Lauté

LE PATRIMOINE AGRICOLE À L’AFFICHE Beau succès pour les Journées du patrimoine pour lesquelles vous avez été nombreux à vous déplacer le 15 septembre. Plus d’une centaine de personnes ont participé à une randonnée organisée en trois départs. Le thème de cette marche de 8 km était consacré à la découverte des exploitations agricoles du territoire. La balade a permis au public de découvrir de nombreux aspects du patrimoine agricole: la recherche scientifique avec la découverte de La Minière et des travaux de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) ou encore l’agriculture contemporaine avec la ferme de Villaroy, encore en activité aujourd’hui, ou l’aspect environnemental du plateau de Saclay. La veille, le Musée de la ville proposait de découvrir l’ancienne ferme de Troux, devenue observatoire du climat.

INAUGURATION DES TRAVAUX DE LA PLACE DE L’ÉGLISE

© Christian Lauté

La fin des travaux du Centre-ville a été célébrée lors de l’inauguration de la toute nouvelle place de l’Église. C’est en compagnie de Robert Cadalbert, président de la Communauté d’agglomération, d’Yves Machebœuf, adjoint au maire chargé du Cadre de Vie et d’Eva Taleb la maire enfant que François Deligné, Maire de Guyancourt, a dévoilé la plaque inaugurale. Après plusieurs mois de travaux, les Guyancourtois et les habitants du Centre-ville peuvent profiter de nouveaux aménagements. La touche finale sera apportée en octobre avec le fleurissement des jardinières.


06

>

Actualités

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

NOS ANCIENS ONT VINGT ANS Du 7 au 11 octobre, nos aînés participeront à la semaine des Anciens. Conférences, visites et moments festifs sont au programme de cette vingtième édition.

L

a culture sera à l’honneur de la 20e édition de la semaine des Anciens, qui se déroulera du 7 au 11 octobre. Les seniors guyancourtois auront droit à deux visites de choix. Celle du château de Chantilly d’abord, qui était selon Henri IV, « la plus belle maison de France ». Au fil du temps et des architectes, le château a subi de nombreuses transformations, ses jardins ayant été dessinés par Le Nôtre au XVIIe siècle. Après la découverte du monument, une superbe collection d’œuvres d’art attendra les visiteurs qui auront ensuite le plaisir de déguster un « Goûter Chantilly », tout un programme… Dès le lendemain, direction

Paris pour une visite de l’Opéra Garnier, édifice datant du second empire qui abrite l’académie de musique et de danse. Ses halls à l’italienne, son plafond peint par Marc Chagall et ses coulisses enchanteront les visiteurs. Le code de la route en s’amusant Le milieu de la semaine sera rythmé par un repas exceptionnel et un après-midi de fête et de musique animé par le Club des retraités et des anciens de Guyancourt (CRAG). Les seniors auront l’occasion de participer à l’atelier Agiroute qui leur proposera une remise à niveau ludique et interactive des connaissances du code de la route. Des

conseils sur la sécurité, la santé et approche de l’éco-conduite leur seront dispensés lors de deux séances proposées les 10 et 15 octobre. Si vous souhaitez découvrir les activités du CRAG, rendez-vous le 10 octobre dans l’après-midi pour les portes ouvertes. Cette mémorable semaine se terminera par la fête de clôture pour un après-midi dansant avec DJ… Semaine des Anciens Du 7 au 11 octobre Portes ouvertes du Club des anciens et retraités de Guyancourt Le 10 octobre de 14 h à 17 h Maison des anciens – salle du CRAG.


Actualités

<

07

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

ÉLECTIONS DE PARENTS D’ÉLÈVES

Parents, soyez acteurs de la scolarité de vos enfants

© Christian Lauté

Les 11 et 12 octobre prochains, les parents d’élèves éliront leurs représentants aux conseils d’école. Trois associations de parents d’élèves sont présentes à Guyancourt. Vous pouvez les contacter pour obtenir des informations sur ces élections ou éventuellement proposer votre candidature. > FCPE Fédération des Conseils de Parents d’Élèves des écoles publiques bureau@fcpe-guyancourt.org > PEEP Fédération de Parents d’Élèves de l’Enseignement Public peepguyancourt@gmail.com > AIPE Association Indépendante des Parents d’Élèves de Guyancourt aipe.guyancourt@laposte.net

Jouez avec l’ALEC

Participez en famille à un nouveau jeu proposé par l’Agence Locale d’Énergie et du Climat de SaintQuentin (ALEC SQY): le Défi Familles à énergie positive. Au cours de ce défi, des équipes se regroupent pour adopter des écogestes simples et de bon sens afin de réduire leurs consommations d’énergie à la maison: chauffage, eau chaude, équipements domestiques. Pour participer, il suffit d’habiter ou travailler dans les Yvelines et soit, de monter une équipe avec famille, amis, voisins, soit de s’inscrire de manière individuelle. Ouverture des inscriptions à partir de maintenant auprès de l’ALEC SQY: faep@energie-sqy.com ou au 0134522634. Début du Défi: le 1er décembre 2013.

ERRATUM Une erreur s’est glissée en page 15 du Guyancourt magazine n° 462. Le numéro de contact de la société Emersons commercialisant la résidence Chagall est le 0 800 734 734. La fin des dépôts de dossier est le 29 octobre.

455 C’est le nombre d’inscriptions enregistrées par l’École municipale de musique au 17 septembre.

DES ATELIERS OUVERTS À TOUS La Délégation des Yvelines de l’Association des Paralysés de France (APF) propose tout au long de l’année des ateliers axés sur les loisirs : sculpture, peinture, cuisine, informatique, bien-être, yoga, piscine ou encore cartonnage. Renseignements et inscriptions : 01 30 44 14 41.

7E FESTIVAL CULTUREL DE L’UNIVERSITÉ

Du 3 au 18 octobre 2013, la Direction de la Vie Étudiante de l’université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ) organise le festival « Art in the city », véritable immersion dans l’univers underground. Pour cet événement convivial destiné à accueillir les étudiants et le personnel de l’établissement, l’UVSQ s’est associé à la Communauté d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines et ses animations autour des cultures urbaines. Au programme : expositions, street art, sports urbains… Pour en savoir plus : www.festival-culturel.uvsq.fr


08

>

Acteurs Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

COUP DE PROJECTEUR SUR DES GUYANCOURTOIS MÉRITANTS

© Christian Lauté

Lors d’Associations en fête, le Maire et ses adjoints ont mis à l’honneur plusieurs Guyancourtois, en leur décernant un « Flambeau », symbole de leurs actions exemplaires et de leur sens du partage.

L’équipe des écrivains publics Quatre plumes au service des Guyancourtois

M

ichelle, Cathia, Dominique et Françoise sont écrivains publics bénévoles pour l’association Guyancourt Accueil. Chaque semaine, lors de leurs permanences dans les deux centres sociaux (Louis-Pasteur et Joseph-Kosma), elles aident en toute confidentialité ceux qui ne peuvent ou ne savent écrire. « Nous remplissons des dossiers (retraite, surendettement, demande de logement, de nationalité française…), nous rédigeons des courriers administratifs et un petit peu de courrier personnel. Ponctuellement, nous faisons aussi des CV et des lettres de motivation », décrit Michelle, qui a débuté dans cette activité il y a douze ans, alors qu’elle était professeure de mathématique. « Ce qui me plaisait, c’était d’aider les autres » ajoute-t-elle. À cette époque, il fallait

rédiger à la main et tout refaire en cas de changement à la dernière minute ! Aujourd’hui, ce n’est heureusement plus le cas, car en 2006, l’association Guyancourt Accueil a bénéficié de la recette de la Nuit des Arts Martiaux pour pouvoir s’équiper d’ordinateurs. Ainsi, l’année dernière, nos quatre plumes ont rédigé plus de 400 courriers. Le succès de ce service, qui existe au Pont du Routoir depuis dix-neuf ans, est grandissant d’années en années. « Les gens sont contents, ils reviennent souvent. Nous suivons à peu près 180 personnes de façon régulière », nous confirme l’écrivain public. Il faut dire qu’une relation de confiance s’est établie au fil du temps entre l’équipe et le « public », venu parfois des villes voisines pour bénéficier d’un soutien précieux.


Acteurs

09

<

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

© Christian Lauté

P

eu de temps après avoir emménagé à Guyancourt, en 1989, ce sportif s’est investi sans relâche au sein de l'ESG, le club de football, comme éducateur des débutants puis comme président de l’association. « Mon fils était inscrit au club. J’assistais à tous les entraînements et les matchs qu’il pleuve ou qu’il neige. L’entraîneur me voyait tout le temps alors il m’a proposé d’entrer dans l’association », se souvient Pierre, qui a commencé à fréquenter les stades dès l’âge de 9 ans. En 1997, l’opportunité de présider le club se présente. Il saute le pas tout en continuant en parallèle à entraîner ses petits footballeurs âgés entre 5 et 6 ans. « Mon credo, c’était la formation et l’éducation sportive. L’objectif était de faire du sport dans la joie, dans la cohésion, le respect et la loyauté », explique celui qui n’a jamais manqué à l’appel dans les gradins pour supporter ses joueurs lors de compétitions. « Je me suis appliqué à la tâche pour essayer de donner à ceux qui étaient dans le club les moyens de progresser techniquement dans un esprit sportif », ajoute l’ancien président de l’association, qui compte aujourd’hui pas moins de Pierre Guillebaux 500 adhérents. S’il a passé le flambeau en Deux décennies au service des petits footballeurs juin dernier, Pierre n’a pas pour autant quitté le monde du football. Depuis cinq ans, il fait partie du comité directeur du district des Yvelines de football, au sein duquel il est chargé de la prévention des incivilités et de la valorisation de l’esprit sportif. Déplorant l’image négative du football télévisé, cet amoureux du ballon continue ainsi de transmettre sa vision positive et pleine d’espoir d’un sport, qui continue encore aujourd’hui à faire rêver les jeunes générations.

atives Des initi bre ! en noms années, la Ville

© Christian Lauté

dernière taine Ces neuf e cinquan près d’un é es du in a m o d a décern dans les x u a e esse b n u m de fla , de la je la culture . n o ti a v o sport, de de l’inn ou encore

E

nseignante à l’école élémentaire Maximilien-Robespierre, Véronique Tapissier a pour habitude d’emmener ses élèves en classe musicale dans le Tarn. L’année dernière, au fil des opportunités, le projet a pris une telle ampleur que sa classe de CM2 a vécu une expérience pédagogique inédite. « À l’occasion du Printemps de l’Enfance, la Ville m’a proposé de travailler en partenariat avec le collectif d’artistes Lutherie Urbaine », raconte cette musicienne. Lors d’ateliers, les enfants ont fabriqué leurs propres instruments de musique, avec du matériel récupéré. Leurs œuvres ont ensuite été exposées durant la manifestation. L’aventure aurait très bien pu s’arrêter là mais ce n’était qu’un début… Au moment de leur séjour en classe découverte au Moulin des Sittelles, centre musical rural, les élèves ont utilisé leurs créations pour enregistrer de petits extraits musicaux. Ces paysages sonores ont ensuite servi de base au spectacle « A vol d’oiseau », imaginé avec une classe de CE1/CE2 sensibilisés à la pratique de la danse. Apprentis musiciens et danseurs se sont ainsi retrouvés sur la scène de la maison de quartier AugusteRenoir l’été dernier pour présenter le fruit de leur collaboration. « Le projet n’était pas écrit d’avance et c’est ça qui était merveilleux », précise Véronique, qui tient à remercier tous ses partenaires (la Ville, le Moulin des Sittelles…). L'enseignante, qui a déjà d’autres ambitions en tête pour l’an prochain, confie : « J'aimerais monter une comédie Véronique Tapissier musicale sur le thème de la déficience Une belle aventure musicale et pédagogique visuelle pour financer l’éducation d’un chien guide d’aveugle. » Décidément, un nouveau programme rythmé par les surprises attend les petits écoliers guyancourtois ! Sarah Ferreira


10

>

Zoom Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

KRAV MAGA :

LA CONFIANCE EN SOI Éric Salem et Nathalie Renard sont instructeurs de krav maga, un art martial israélien. Ils proposent des cours aux particuliers au Sporting Bouygues de Guyancourt.

É

ric Salem est instructeur de krav maga depuis maintenant quatorze ans. Il a créé son activité après avoir quitté l’escadron parachutiste d'intervention de la gendarmerie nationale (EPIGN), troupe d’élite rattachée depuis au GIGN (groupe d’intervention de la gendarmerie nationale). « Je pratiquais de nombreux sports de combat et, à cette époque, le krav était peu développé en France », explique l’ancien militaire. Depuis quatre ans, il enseigne cet art martial israélien à Guyancourt aux personnes souhaitant acquérir des réflexes et des techniques d’auto-défense. « On acquiert des techniques qu’on mettrait quatre ans à acquérir dans un autre art martial. Les cours s’adressent à tout le monde, aussi bien des salariés que des chefs d’entreprise, des adolescents ou des femmes. » C’est d’ailleurs une touche féminine qui s’est ajoutée aux cours, en la présence de Nathalie Renard. « J’ai découvert le krav maga il y a quatre ans, par l’intermédiaire d’Éric. Ancienne gymnaste championne de France par équipe, je cherchais un sport qui me redonne cette poussée d’adrénaline. » Elle a

su la trouver et est devenue à son tour instructrice. Depuis un an, elle enseigne aux côtés d’Éric les techniques de combat utilisées par de nombreuses forces d’élite dans le monde. « Nous avons beaucoup de pratiquants, le krav maga est adapté à tout le monde sans condition physique particulière. Nous avons à la fois des débutants et des personnes qui nous suivent depuis plusieurs années », explique Éric Salem. Trouver son « switch » Chaque année, environ 90 personnes venues de Guyancourt et des alentours suivent les enseignements dispensés par les deux instructeurs, les lundis, mercredis et jeudis à partir de 20 heures. Équipés de coquilles, puis de protège-dents dans un second temps, ils découvrent les bases du krav maga. Le principe est d’associer à un réflexe défensif un geste d’attaque. « Il y a une augmentation de l’aspect technique à partir de décembre, nous préparons nos élèves à la fois psychologiquement et physiquement au combat en les mettant en situation de stress. » Car c’est bien là la philosophie de cet art martial, loin des charmes zen de l’Asie : il

s’agit de pouvoir répondre à un ou plusieurs agresseurs et de trouver son « switch » (ce qui fera qu’on passe en situation de combat). « Nous mettons en place des scénarios, comme du car jacking (vol de voiture avec violence) et nous apprenons comment se défendre dans le véhicule », explique l’instructeur. Pour Éric et Nathalie, il est surtout question d’apporter aux élèves une maîtrise de soi et une confiance qui permette à chacun de réagir de manière proportionnée à une situation donnée. « Nous avons un jeune élève qui, à son arrivée, était très timide. Mais, depuis qu’il suit nos cours, il s’est affirmé et a gagné en confiance. Ce développement personnel fait plaisir à voir », commente Nathalie. Si l’aventure vous tente, rendez-vous au Sporting Bouygues. David Houdinet Nrjdefense Renseignements au 0661670869 (Éric) ou au 0661839707 (Nathalie) www.nrjdefense.com

Le krav maga, (en hébreu : combat rapproché), est une méthode d’autodéfense israélienne utilisée par de nombreuses polices et troupes d’élite dans le monde.

© Christian Lauté

Éric Salem et Nathalie Renard


Dossier

<

11

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

Les policiers municipaux sécurisent huit points écoles répartis sur la ville.

SÉCURITÉ ET PRÉVENTION :

DES ACTIONS COMMUNES Le 19 septembre dernier, le Maire et son équipe accueillaient les Guyancourtois qui avaient eu recours à l’opération Tranquillité Vacances. Son succès est le fruit d’un partenariat entre Police Municipale et Police Nationale. La sécurité et la prévention sont l’affaire de tous. En voici la plupart des dispositifs.

250 vélos gravés dans le cadre de bicycode depuis février 2012

C

et été, les policiers municipaux ont surveillé 450 logements. Aucun n’a subi d’effraction. Ces 100 % de réussite auraient été impossibles sans un partenariat étroit avec la Police Nationale. Car, à l’instar de ce service, la sécurité et la prévention sont un travail commun. Il faut cependant garder à l’esprit que les pouvoirs de police d’un maire sont limités au cadre fixé par la loi. Le maintien de l'ordre public et la sécurité intérieure relèvent, au même titre qu'édicter les lois

et rendre la justice, des fonctions régaliennes de l’État, qui a recours aux forces de l'ordre. La Police Municipale s’inscrit, elle, dans un volet moins répressif. Il s'agit en priorité d'une police de proximité qui est là pour répondre aux doléances des habitants. De 8 heures à 20 heures du lundi au samedi, et de 9 heures à 13 heures le dimanche, les dix-sept agents de la Police Municipale sont présents pour régler des problèmes de voisinage, agir sur les regroupements de jeunes ou veiller au respect du code de la route. Outre


12

>

Dossier

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

Des patrouilles sont régulièrement effectuées. La Police Municipale est également présente le soir pour la fermeture des commerces de proximité.

les contrôles routiers ou de stationnement, leur journée commence avec la sécurisation de huit points écoles répartis sur la ville. Assistés par les cinq agents de surveillance de la voie publique (les ASVP notamment en charge du contrôle du stationnement), ils assurent la traversée des élèves devant les écoles. « Nous essayons de garder les mêmes équipes sur chaque site pour fidéliser les parents et recueillir demandes et informations. », explique Patrick Jammes Howell, chef de la Police Municipale. Ces policiers sont également présents lors des grandes manifestations or-

ganisées par la Ville, comme récemment Associations en fête. La sécurité des biens et des personnes fait également partie de leurs missions. Et c'est dans ce cadre qu'ils opèrent lors de l’opération Tranquillité Vacances. Vacances tranquilles et commerces surveillés Les Guyancourtois peuvent demander la surveillance de leur domicile grâce à ce service gratuit fonctionnant toute l’année (600 demandes en 2012). Plusieurs fois par semaine, les policiers

aTémoignage

© Christian Lauté

ANDRÉ NICOT / L’UN DES NOMBREUX BÉNÉFICIAIRES DE L’OPÉRATION TRANQUILLITÉ VACANCES

« Même si nous partons huit jours, nous utilisons ce service »

« Nous habitons Guyancourt depuis 1974 et, avec mon épouse, nous avons fait appel à la Police Municipale pour l’Opération Tranquillité Vacances dès sa création. Nous avions été victimes d’un cambriolage quelques années auparavant et ne sommes pas toujours très rassurés. Même si nous partons huit jours, nous utilisons ce service. Ce qui est bien, c’est la flexibilité. Si on prévient qu’on rentrera plus tard, les policiers surveillent notre

domicile jusqu’à cette date. Avant, on avait un avis de passage dans la boîte à lettres et aujourd’hui on peut recevoir un courriel. C’est pratique, mais je n’ai pas d’ordinateur sur mon lieu de vacances. Je viens chaque année au pot organisé après l’été à l’Hôtel de Ville, c’est l’occasion de dire un petit mot de remerciements, mais déposer mon bulletin d’inscription est un meilleur moment pour discuter avec les agents. »

municipaux, en partenariat avec le commissariat de Guyancourt, font des rondes afin de vérifier que les logements n’ont pas subi d’effraction. Cet été, un avis de passage électronique a été utilisé dans 80 % des cas. « Notre société est hyper connectée. Les habitants qui laissent une adresse mail sont rassurés de recevoir un message deux fois par semaine sur leur lieu de vacances », commente le chef de la police. La Police Municipale est aussi régulièrement présente lors de la fermeture des commerces de proximité entre 18 h et 20 h. Passé cette heure, la Police Nationale prend le relais. La veille est accrue lors des fêtes de fin d’année. La sécurité des biens et des personnes est également assurée grâce à la vidéo protection. Filmer pour dissuader À la suite d'un diagnostic effectué avec la Police Nationale pour identifier les lieux ciblés, quinze caméras ont été installées à Guyancourt. Leur but est de protéger les personnes et les biens dans le respect de la vie privée (conformément à la loi, le public est informé de la présence des caméras). Les images sont conservées pendant quinze jours puis détruites, sauf sur demande de l’autorité judiciaire (Police Nationale ou Procureur de la République). Quarante demandes de relecture ont été faites en 2012. Les usagers peuvent avoir accès aux images sur lesquelles ils apparaissent et demander leur destruction par lettre recommandée adressée sous huit jours auprès de la Police Municipale. Dans le cadre de la vidéoprotection, les policiers municipaux peuvent être équipés de caméras portatives lors de leurs patrouilles afin de filmer les interventions. La philosophie même de ce dispositif est la dissuasion mais aussi la prévention. Un partenariat capital et une complémentarité Après s’être dotée d’un contrat local de sécurité


Dossier

<

13

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

a Questions à

© Christian Lauté

15 caméras pour la vidéoprotection

© Christian Lauté

en 2000, la Ville a mis en place un Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) en 2005. Cette instance regroupe les services de l’État, ceux de la Ville, ainsi que des représentants de la société civile (bailleurs, pompiers, transports Sqybus, mission locale, Maison de justice et du droit, Conseil général…). Co-présidé par le maire de Guyancourt, le Procureur de la République et le Préfet des Yvelines, ce conseil se réunit tous les ans pour faire un bilan et pour valider les actions que la Ville met en place. Plusieurs axes y sont développés: l’aide aux victimes (avec la création d’une plaquette d’information); la délinquance juvénile en milieu scolaire (avec le documentaire de sensibilisation Mauvaises langues diffusé dans les collèges); la lutte contre les auteurs de nuisances et dégradations dans le logement social. Concernant ce dernier point, la Ville a édité un guide pratique pour les gardiens d’immeubles (qui appeler? comment agir? numéro spécial de la Police Nationale pour les bailleurs…). « Le partenariat est capital. C'est pourquoi une rencontre avec les élus, les services de la Ville et les forces de l’ordre est organisée chaque année. Une trentaine de gardiens sur les quarante présents à Guyancourt y assistent », précise Laetitia Guillou, responsable du service Politique de la Ville.

Sensibiliser les nouvelles générations Parmi les dispositifs de prévention mis en place, on trouve les agents de médiation qui assurent un lien social dans le quartier du Pont du Routoir ou encore les cavaliers verts. La brigade équestre a en effet vu le jour en 2000, avant de rejoindre la Police Municipale. Ses missions sont axées sur la protection de l’environnement, le respect et l’usage des espaces verts et bleus (dépôts d’ordures sauvages ou respect des interdictions de baignade). La Ville a développé de nombreux partenariats. Elle travaille en collaboration avec Passerelles, club de prévention spécialisée, qui intervient régulièrement auprès des jeunes et les incite à devenir acteurs de leur ville. C’est ainsi que certains ont participé aux animations aux pieds des immeubles l’été dernier. Dans cet esprit, la Police Municipale propose des actions de prévention routière organisée par dans les écoles. Au programme : l’initiation à l’usage de la voie publique, comment prendre un transport en commun, apprendre les bases du code de la route. C’est aussi par ces actions de sensibilisation des nouvelles générations que les futurs citoyens développent un sens civique. David Houdinet

La Ville a édité un guide pratique à l’attention des gardiens d’immeubles en cas de nuisances ou de dégradations.

PATRICK JAMMES HOWELL, CHEF DE LA POLICE MUNICIPALE DE GUYANCOURT

« Nous sommes dans une démarche de proximité » Quelle est la situation de la sécurité à Guyancourt? La Police Municipale est plutôt dans une démarche de proximité, donc nous ne possédons pas forcément l’ensemble des tableaux de bord de la Police Nationale. Toutefois, il n’y a pas de faits marquants ni de véritable image de délinquance à Guyancourt. La plupart des problèmes sont liés aux regroupements de jeunes dans certains endroits de la ville ou à des nuisances dues à la circulation des deux roues. On ne peut pas vraiment parler de sentiment d’insécurité. Quel est le rôle d’une police de proximité? Nous sommes une police qui est en contact avec les administrés et les usagers. Nous sommes donc à l’écoute des habitants et essayons de trouver une solution à leurs problèmes. Les habitants nous en font part spontanément lors de rencontres ou en utilisant Allô M. le Maire. Suite aux doléances des Guyancourtois, nous apportons une réponse directe ou les orientons vers les autorités compétentes comme la Police Nationale avec laquelle nous sommes en collaboration. Comment intervenez-vous? L’extension des horaires de la Police Municipale nous a permis d’être encore plus présents sur le terrain. Nous intervenons sur les regroupements de jeunes et faisons appel à la Police Nationale pour des contrôles d’identité ou pour sécuriser l’intervention. Elle intervient aussi le soir, hors de nos horaires de service. Dans le cas de la circulation de deux roues, les règles de sécurité régissent nos interventions. Nous pouvons également dresser des procès-verbaux à la volée aux contrevenants que nous identifions. Cette intervention a posteriori est efficace et évite les récidives. Le but est avant tout dissuasif, mais la prévention n’est pas à négliger et de nombreux services et partenaires de la Ville interviennent dans ce domaine.


14

>

Dossier

Guyancourt

BIENVENUE COMMISSAIRE

en action

1

La Ville a mis en place un numéro gratuit pour contacter la Police Municipale 0800 004 178. Les agents sont présents: du lundi au samedi de 8 h à 20 h le dimanche de 9 h à 13 h.

2

Le bicycode permet de prévenir les vols de deux roues grâce à un marquage. Le bouche-à-oreille aidant, de nombreuses personnes prennent rendezvous le soir ou le samedi matin à la Police Municipale. Celle-ci dispose également d’une section objets trouvés où elle répertorie tous les deux roues trouvés sur la voie publique et n’ayant pas fait l’objet d’une plainte pour vol.

3

La Ville propose gratuitement l’enlèvement de votre véhicule si celui-ci est tractable. Il vous suffit de vous adresser à la Police Municipale en présentant une carte d'identité, la carte grise et les clés du véhicule.

4

Dans le but de poursuivre un travail de prévention et d’insertion, la commune a signé une convention avec les services de l’État afin d’accueillir des personnes majeures devant exécuter des Travaux d’Intérêt Général et des mineurs dans le cadre de mesures de réparations pénales.

Le commissaire Catherine Moisselin est arrivée le 1er juillet dernier. Chef de la circonscription de Guyancourt, Montigny et Voisins, la jeune femme a rapidement pris ses marques.

L

e commissaire Moisselin a pris ses fonctions à Guyancourt sur les chapeaux de roue. Venue de Rouen où elle était chef de circonscription, elle est restée en poste jusqu’à la fin de la célèbre Armada (le rassemblement des plus beaux voiliers du monde) pour enchaîner avec la dernière étape du Tour de France, qui a mobilisé la Ville et les forces de police. Précisément ce week-end-là, des actes imbéciles et délictueux ont eu lieu en écho aux échauffourées de Trappes que des médias nationaux, en mal de sensationnalisme, n'ont pas hésité à interpréter comme « un embrasement de la banlieue ». La surveillance des forces de l'ordre avait été renforcée les nuits suivantes. Un baptême « du feu » qui n'a pas déstabilisé Catherine Moisselin. « Dès que j’en ai l’occasion, je pars en patrouille avec mes agents. J’aime quand ça bouge et je voulais faire un métier d’action », explique cette femme de caractère. Après cinq ans d’études de droit, elle s’est naturellement dirigée vers le concours de la police. Cette battante a décroché sa place en école de police alors que le taux de réussite avoisine les 2 %. Après trois ans passés en Seine-Maritime, la voici à la tête de notre circonscription. « Je travaille pour ceux qui travaillent », argumente-t-elle. Ainsi, le commissaire Moisselin essaie de mettre en musique les actions des quelque 107 agents

dont un tiers de femmes. « En province, il y a moins de femmes. À Rouen, j’étais la seule femme commissaire sur le département. Mais la profession se féminise », confie cette femme de l'ordre, qui a su s’appuyer sur ses équipes et a rapidement rencontré ses partenaires, même si la situation était stressante au départ. Partenariat et sens de l’écoute « Mes officiers sont très intégrés sur le territoire et il est important d’assurer une vraie continuité d’un commissaire à l’autre. J’ai été surprise de l’excellent accueil que la ville de Guyancourt m’a réservé. » P our l’officier de police, les relations avec la Ville sont le fruit d’un partenariat durable. « Notre rôle a une dimension plus judiciaire et celui de la Police Municipale est plus dans la proximité. Ce qui fait que les relations avec les habitants ne sont pas les mêmes. Il y a un réel travail de partenariat et nous échangeons beaucoup car nous sommes complémentaires », argumente Catherine Moisselin avant de conclure : « Je suis très bien en sécurité publique car j’aime le contact avec le quotidien, aider, orienter les gens. L’accueil du public a pris une dimension différente et les policiers ont des personnes naturellement empathiques. » Les années qu’elle passera à la tête de la circonscription témoigneront sans doute de ce sens de l’écoute… David Houdinet

© Christian Lauté

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013


Zoom

<

15

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

LE CONTRAT D’OBJECTIF Après avoir dressé un bilan de l’année écoulée, la Ville et les associations partenaires remettent à plat leur feuille de route pour 2014.

A

ssociations en fête, qui s’est tenu le mois dernier, illustre bien la variété des activités sportives et culturelles existantes à Guyancourt. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Tout au long de l’année, la commune et les bénévoles travaillent en équipe, et entretiennent une relation de confiance scellée par le contrat d’objectif. Cet outil permet de pointer les engagements de chacun, la façon dont l’association envisage de participer aux manifestations locales (Animations aux pieds des immeubles, Téléthon, fête de la musique…), le soutien que la Ville pourra apporter. Le contrat d’objectif permet aussi de rappeler les obligations comptables et d’assurance. Un échange à double sens Pour pouvoir élaborer ce document, plusieurs temps d’échanges sont nécessaires. À chaque fin de saison, les élus des secteurs Vie Associative et Sports rencontrent environ une soixantaine de présidents partenaires

pour poser les bases des contrats, pour l’année à venir. « Ces entretiens sont l’occasion de voir les associations en dehors de leur temps d’activité. Cela permet aussi d’avoir un échange approfondi et d’obtenir une vision de leurs projets. Le contrat d’objectif est là ensuite pour traduire tout cela sur le papier », indique Jean-Luc Gardeau, directeur de l’Animation, de la Jeunesse et des Sports. Sur le terrain, le soutien apporté par la Ville est multiple. Il peut passer par une aide financière (subvention annuelle), un appui logistique (prêt d’équipements, mise à disposition de personnel…), des mesures facilitant l’accès aux activités pour les habitants (Pass’sport et Loisirs…) ou encore de l’aide à la formation pour les associations. Celles-ci bénéficient en effet pour leurs adhérents qui le souhaitent, de séances de formation sur l’encadrement permettant d’acquérir notamment des connaissances sur la gestion des bulletins de salaires et autres démarches administratives.

De leur côté, les associations apportent elles aussi leur pierre à l’édifice. Grâce à elles, les Guyancourtois ont à portée de main de multiples loisirs, dans des domaines aussi variés que les arts plastiques, la danse, la musique, les langues, le théâtre, l’environnement et bien d’autres encore. Plus que des fournisseurs d’activités, les acteurs du milieu associatif participent au dynamisme de la commune et créent des liens avec les habitants. Nombre d’entre-eux coproduisent des événements avec la Ville, comme c’est le cas pour la Nuit des arts martiaux, la Fête de la danse ou le Salon des automnales. Depuis l’année dernière, les associations se sont inscrites, toujours au travers du contrat d’objectif, dans la charte Guyancourtoise du développement durable. Elles s’engagent désormais à appliquer le tri des déchets dans les équipements qu’elles utilisent et à sensibiliser leurs membres à cet éco-geste. Preuve une fois de plus de leur implication dans la vie de la Ville. Sarah Ferreira Chaque année, l’association G2MG organise le téléthon avec le soutien de la Ville. Une trentaine d’autres clubs participent à l’évènement.

aL’aide aux associations,

> En 2013, le montant total des subventions s’élevait à 125 329 €. > Sur la saison 2012/2013, la Ville a mis à disposition des associations sportives et socioculturelles différents équipements à raison de 32 589 heures pour les salles (Maisons de quartier, villas…) et 20 571 heures pour les gymnases.

© Christian Lauté

en quelques chiffres :


16

>

L’agenda © Stéphane Rodier

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

MARDI 15 OCTOBRE À 20 H 30

Le rêve de Nietzsche La Ferme de Bel Ébat

Friedrich Nietzsche souhaitait faire des idées et des sons une même matière en fusion… ce rêve est exaucé en live par les musiciens d’Archimusic, qui comptent parmi les meilleurs artistes de classique et de jazz de la scène actuelle. Jean-Rémy Guédon, directeur de cet ensemble, compositeur et saxophoniste, invite Jimmy Justine, magicien des mots et adepte du rap conscient et festif, pour délivrer une interprétation originale des écrits du philosophe. Programmé dans le cadre de Pulsations Urbaines, cet événement musical mêle improvisation, basses lourdes et mélodies baroques, et ravira les amoureux de jazz, de philosophie, de hip-hop et de classique. Avis aux amateurs… Tarifs: 20 €, 15 €, 10 €. Réservations au 0130483344.

EXPOSITION

JUSQU’AU MERCREDI 6 NOVEMBRE Hôtel de ville

Réservations indispensables Tél.: 0130434544.

Sophie Pouille – Variations

SAMEDI 5 OCTOBRE à 9 h Découvrez votre ville

Dans le cadre de l’exposition Formes élémentaires qui a lieu du 9 octobre au 1er décembre à la Salle d’exposition. Reliant art et sciences, Sophie Pouille propose une mise en lumière des concepts mathématiques complexes tels que l’ordre et le chaos.

Faites un tour de ville en car présenté par le Maire et les élus. Gratuit sur réservation au 0130483417 ou sur www.ville-guyancourt.fr

ANIMATION

SAMEDI 5 OCTOBRE Portes ouvertes des maisons de quartier

Découvrir les mathématiques avec les mains

VISITE

DIMANCHE 6 OCTOBRE Portes ouvertes d’un jardin potager Portes ouvertes d’un grand potager et d’un grand mur de kiwis au 51, rue Ambroise-Croizat. Renseignements au 01306404 07. Proposé par l’association Jardiniers de France Gratuit

quartier Joseph-Kosma

(Lire p. 6)

à 20 h 30 La Batterie

> À 15 h, pour la maison de

(1re partie) - Blues-rock Tarifs: 14 €; 9 €. Tél.: 0139304590.

THÉÂTRE ANIMATION

VENDREDI 4 OCTOBRE à 20 h Maison de quartier Auguste-Renoir

Oktoberfest Venez célébrer l’Oktoberfest (Fête d’octobre). Dégustation de spécialités culinaires et musique avec les Pils Schnaps. Tarifs: 3 € enfants; 4,50 € adultes.

SAMEDI 5 OCTOBRE à 20 h 30 La Ferme de Bel Ébat

La damoisele qui sonjoit Création - À partir de 16 ans Un spectacle où se mêlent fabliaux crus du Moyen Âge, musiques populaires et chansons comiques. Tarifs: 20 €; 17 €; 15 €. Avec la carte: 10 €; 7,50 €; 5 €. Tél.: 0130483344.

Dans le cadre de l’exposition Formes élémentaires Visite-atelier manipulation en famille - À partir de 10 ans Développer son intuition mathématique et ses facultés d'anticipation avec l’équipe de Plaisir Maths. Inscription indispensable avant le 11 octobre au 0130445080. Tarif: 15 € pour 2 personnes. Possibilité de participer uniquement à la visite. Renseignements: 0130445080.

ANIMATION

MERCREDI 9 OCTOBRE ANIMATION

> À 15 h, pour la maison de

Tommy Castro & The Painkillers – Catfish

Dans le cadre de la Fête de la science Mêlant objets d’art et objets mathématiques, l’exposition fait la part belle aux formes géométriques et aux phénomènes physiques à travers lesquels nous pouvons nous figurer l’activité mentale. Vernissage ouvert à tous le jeudi 10 octobre à 18h30

de 11 h à 13 h Salle d’exposition

JEUDI 3 OCTOBRE

quartier Théodore-Monod > À 16 h, pour le centre social Louis-Pasteur > À 16 h, pour la maison de quartier Auguste-Renoir

Salle d’exposition

Formes élémentaires

SAMEDI 12 OCTOBRE

DU 7 AU 11 OCTOBRE Semaine des anciens

MUSIQUE

DU 9 OCTOBRE AU 1ER DÉCEMBRE

ANIMATION

de 13 h à 18 h

VIE MUNICIPALE

EXPOSITION

ANIMATION

MARDI 8 OCTOBRE

à 13 h 30 Maison de quartier Théodore-Monod

Fête de la science Atelier L’art du parfumeur Découverte de la distillation, jeu de reconnaissance des odeurs, création de parfum.

à 20 h 30 Maison des Anciens – Salle polyvalente

> de 13 h 30 à 15 h

Projection-débat

> de 15 h 15 à 16 h 45

Projection du film Holy Lola de Bertrand Tavernier suivie d’un débat sur l’adoption en présence de l’écrivain et scénariste Dominique Sampiero, en résidence à La Ferme de Bel Ébat et du psychologue Harry Ifergan. En partenariat avec La Ferme de Bel Ébat et l’École des parents de Guyancourt Tarif: 1,50 €. Inscriptions au 0130483390 ou au 0130572040

pour les 5-7 ans. pour les 6-12 ans. > à 16 h :

Y’a pas rien – Spectacle clown scientifique sur les concepts logiques et mathématiques. À partir de 4 ans. Ateliers et spectacle gratuits mais réservations indispensables. Tél.: 0130443854


L’agenda

<

17

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

VIE MUNICIPALE MERCREDI 9 OCTOBRE à 18 h 30 Gymnase Maurice-Baquet

Gratuit. Inscription obligatoire au 0130483348 ou developpement.durable@ville guyancourt.fr

Inauguration de la tribune du stade Maurice-Baquet.

ANIMATION

POÉSIE - MUSIQUE - DÉBAT

de 14 h 30 à 17 h 30 Centre sportif Les Trois Mousquetaires

MERCREDI 9 OCTOBRE

SAMEDI 12 OCTOBRE

à 20 h 30 Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable de Saint-Quentin-en-Yvelines Magny-les-Hameaux.

Rencontre avec la LPO

Cabaret poélitique # 22 – L’eau et les hommes

CIRQUE

À partir de 14 ans Dans le cadre de la 10e édition de PoésYvelines – La Semaine des poètes et de La Fête de la science. Entrée libre.

MUSIQUE

VENDREDI 11 OCTOBRE

La Ligue pour la Protection des Oiseaux vous présente la LPO nationale, et la LPO Guyancourt et ses actions.

SAMEDI 12 OCTOBRE La Ferme de Bel Ébat

Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Une folle journée consacrée au clown féminin À 11 h - En piste !… À partir de 3 ans Tarif: 6 €. Avec la carte: 3 €.

À 14 h - Plume et paille À partir de 4 ans Tarif: 6 €. Avec la carte: 3 €. À 16 H - La classe envolée Création - À partir de 8 ans Tarif: 6 €. Avec la carte: 3 €. À 18 h - Merci d’être venue À partir de 10 ans Tarif: 6 €. Avec la carte: 3 €. À 21 h - Antigone À partir de 10 ans Tarif: 12 €; 9 €; 6 €. Avec la carte: 6 € ; 4,50 € ; 3 €. Tarif réduit pour l’achat de places pour plusieurs spectacles le même jour de représentation par et pour la même personne. Tél.: 0130483344.

ANIMATION

VENDREDI 11 OCTOBRE de 19 h à 21 h Espace Public Numérique Auguste-Renoir.

Thème : utiliser le site dailymotion Gratuit mais inscriptions obligatoires au 0130439684.

CONFÉRENCE

MERCREDI 16 OCTOBRE à 14 h Maison des Anciens – Salle polyvalente

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : comment déceler et accompagner cette maladie ? En partenariat avec France Alzheimer Yvelines, la Coordination Gérontologique Locale et le Centre Communal d’Action Sociale et animée par le docteur Jacques Weber, gériatre. Entrée libre Renseignements au 0130483412.

Les vendredis de l’EPN MUSIQUE

JEUDI 17 OCTOBRE

à 20 h 30 La Batterie

à 20 h 30 La Batterie

Rover – Gaël Faure - Pop

José James – Magic Malik

Tarifs: 14 € ; 9 €. Tél.: 0139304590

Soul - Jazz Tarifs: 14 € ; 9 €. Tél.: 0139304590.

VISITE

SAMEDI 12 OCTOBRE de 14 h à 17 h

ANIMATION

Visite du potager du roi à Versailles

VENDREDI 18 OCTOBRE de 19 h à 21 h Espace Public Numérique Auguste-Renoir

À partir de 6 ans Départ en car de la place de Bel Ébat à 14 h – Retour prévu vers 17 h.

Les vendredis de l’EPN Découverte du jeu de course

SAMEDI 12 OCTOBRE À 20 H 30

Soirée brass band

© Michael Weintrob

La Batterie

Le temps d’une soirée, voyagez dans l’univers des fanfares et pas n’importe lesquelles… En première partie, c’est le Dirty Dozen Brass Band (DDBB), véritable institution à la Nouvelle-Orléans, qui sera sur scène. Les ondes positives et les mélodies funky de cet orchestre fondé par le remarquable saxophoniste baryton Roger Lewis et le trompettiste Gregory Davis, vous entraîneront. La suite du show sera assurée par Angelo Moore, chanteur du groupe Fishbone et la fanfare Ceux qui marchent debout, avec une création exceptionnelle, revisitant la musique noire américaine. Une folie musicale à découvrir d’urgence ! Tarifs: 14 € / 9 €. Réservations au 0139304590.


18

>

L’agenda Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

automobile, libre et gratuit Trackmania Nations. Gratuit mais inscriptions indispensables au 0130439684.

ANIMATION

VENDREDI 18 OCTOBRE à partir de 19 h 30 Maison de quartier Auguste-Renoir

Du jardin à l’assiette Conférence sur les plantes aromatiques par l’association Jardiniers de France. Les participants repartiront avec des semis. Tarif: 3,80 €. Réservations indispensables. Tél.: 0130443854

DANSE

Soirée jeux

SAMEDI 19 OCTOBRE

Gratuit – Renseignements au 0130434544.

à 18 h La Ferme de Bel Ébat

DU LUNDI 14 OCTOBRE AU DIMANCHE 20 OCTOBRE

Semaine du goût Dans le cadre de cet événement national, la Ville et ses partenaires (lycée hôtelier, société Sogeres, Maison de l’environnement et CASQY), ont concocté pour les écoles, les centres de loisirs et les crèches, une série d’animations appétissantes sur le thème de l’eau ! Expo-spectacle, visites, goûters, expériences autour de l’eau, ateliers de cuisine, de pliage de serviette ou encore de dressage de table… Les petits Guyancourtois prendront vite goût à l’équilibre alimentaire !

© Christian Lauté

À partir de 8 ans Dans le cadre de Pulsations Urbaines. 1re partie : Les Casseurs classiques (lauréats de l’édition 2012 de Hip Hop Games Concept). Tarifs: 20 €; 15 €; 10 €. Avec la carte: 10 €; 7,50 €; 5 €. Tél.: 0130483344.

CONFÉRENCE

SAMEDI 19 OCTOBRE de 10 h à 12 h 30 Maison de quartier Théodore-Monod

>

© Christian Lauté

Ce que le jour doit à la nuit

Infos pratiques

HÔTEL DE VILLE

PHARMACIES DE GARDE

URGENCES

14, rue Ambroise-Croizat Centre-Ville BP 32 78 041 Guyancourt Tél. : 01 30 48 33 33 > lundi, mardi, mercredi et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h > jeudi de 13 h à 20 h > samedi de 9 h à 12 h (services État civil et Régie de recettes)

Dimanche 6 octobre VIROT / CC Quartier des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX Tél. : 01 30 44 25 04

COMMISSARIAT DE POLICE : • 1, rue de la Division Leclerc Tél. : 01 30 48 26 70 Police Municipale : • 1, place Max-Pol-Fouchet n° vert : 0 800 004 178 AMBULANCES / MÉDECINS : 15 POLICE SECOURS : 17 POMPIERS : 18

Dimanche 13 octobre RAJERISON / CC du Manet - 2, rue J. Goujon 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX Tél. : 01 30 64 02 00 Dimanche 20 octobre ABTAN HAGEGE / 58, avenue Grande Ile 78 960 VOISINS-LE-BRETONNEUX Tél. : 01 30 64 07 25

Retrouvez dans votre boîte aux lettres le prochain Guyancourt magazine, le 24 octobre. Retrouvez toute l’actualité sur internet :

www.ville-guyancourt.fr

www.facebook.com/ Guyancourt


Tribune

<

19

Guyancourt magazine N° 463 _ 3 OCTOBRE 2013

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS (LISTE DE GAUCHE, MAJORITÉ MUNICIPALE) L'impôt local au service de l'intérêt général Les habitants de Guyancourt vont recevoir leur taxe d'habitation dans les boîtes aux lettres. Les impôts locaux sont la contribution des Guyancourtois aux finances de la commune. Leur apport doit se mesurer au regard du niveau de service rendu: la priorité à l'éducation, la solidarité, la qualité des équipements publics (maisons de quartier,

gymnases, salles des fêtes familiales…), l'entretien de la voirie communale, l'entretien et l'amélioration des espaces publics, etc. tout cela est possible grâce aux impôts locaux versés par les habitants mais aussi par les entreprises (taxe foncière). Si de nombreuses collectivités ont été contraintes d'augmenter la fiscalité, les taux d'imposition de Guyancourt n'ont a contrario pas bougé depuis 2008, date à laquelle la Ville remboursait l'intégralité de sa dette.

Cette stabilité fiscale est également voulue pour ne pas pénaliser les familles modestes de notre ville. Les élus de « Guyancourt pour tous » souhaitent ainsi maintenir des finances municipales saines. Elles nous permettent aujourd'hui d'assumer la construction d'un nouveau groupe scolaire, avec des capacités d'emprunt intactes, ou de faire face à un environnement financier plus compliqué. Les 31 élus de Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT (UMP) La liste Ensemble pour Guyancourt n’a pas été en mesure de fournir son texte.

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES (LISTE SOUTENUE PAR LE MODEM) La liste Guyancourt Générations Citoyennes n’a pas été en mesure de fournir son texte.

Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. » Le Directeur de la Publication rappelle que la responsabilité des auteurs est engagée par leur tribune et qu’ils doivent veiller à la véracité de leurs écrits.


Guyancourt magazine 463 3 octobre 2013  

Guyancourt magazine 463

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you