Page 1

Dossier de Presse 13ème édition du festival du voyage

Un Grand Bivouac au cœur des Alpes


Créé en 2002, Le Grand Bivouac, festival du voyage et des découvertes partagées, a construit, dés l’origine, son projet éditorial autour de deux objectifs essentiels :  Affirmer auprès du grand public, à l’occasion de trois jours de rencontres, projections, conférences, expositions, spectacles et animations, l’importance du voyage et des échanges dans notre société, comme porteurs de valeurs partagées, de découverte, de connaissance et de respect de l’autre.  Mettre en œuvre, pour parvenir à cet objectif, un événement privilégiant une approche pluridisciplinaire des thématiques abordées en associant grands voyageurs, scientifiques, écrivains, artistes, journalistes, documentaristes, professionnels et amateurs.

En douze ans, depuis son camp de base d’Albertville, Le Grand Bivouac s’est imposé, avec 30.000 entrées, comme le premier festival du voyage de France. Mais sans doute aussi le plus original. Il est soutenu depuis son origine par la ville d’Albertville, le département de la Savoie et la région Rhône-Alpes.

In extremis : voyages sur le fil et rencontres singulières « Et si nous prenions le premier train qui passe, un bus anonyme, un sentier qui intrigue, sans savoir vraiment où ils vont ? ». En invitant son public à des « voyages sur le fil et rencontres singulières », le Grand Bivouac 2014 annonce la couleur : sa 13ème édition se veut particulièrement « exigeante et inédite ». Mais si l’inattendu est affiché – une invitation à être surpris, questionné, parfois même dérangé – l’improvisation n’est toujours pas de mise pour le festival du voyage et des découvertes partagées : fortes personnalités des invités – Lionel Daudet, Jean-Claude Guilbert, Manon Loizeau, Stéphane Breton, Olivier Lemire… -, diversité des horizons – de la Sibérie à Cuba, du Nicaragua à l’Ethiopie, en passant par l’Azerbaïdjan, l’Iran ou le Yémen – et temps forts en émotion seront au programme d’une édition marquée, entre autres, par la présence des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Pour accompagner les festivaliers dans ce voyage de trois jours à rebondissements – où une soirée spéciale sera consacrée à Jules Verne pour les 150 ans du « Voyage au centre de la terre », un grand témoin de marque…sous réserves, évidemment, que l’actualité ne la projette pas « in extremis » à l’autre bout de la planète : Florence Aubenas, journaliste au Monde.


Des expériences de voyage à partager avec… Florence Aubenas “Grand Témoin du festival “ (sous réserve) Florence Aubenas est née à Bruxelles. Elle a été journaliste et grand reporter de guerre au journal Libération (Algérie, Rwanda, Kosowo, Afghanistan, Irak). Elle est devenue une icône de la profession après sa prise d’otage en Irak en 2005. De juillet 2009 à juin 2012, elle est présidente de l’Observatoire international des prisons (OIP). Elle est auteure du livre Le Quai de Ouistreham, publié en 2010, qui devient un succès de librairie. Actuellement, Florence Aubenas est journaliste au quotidien Le Monde, spécialiste de la Syrie. Son nouveau livre : "En France" aux éditions de l'Olivier sort le 16 octobre 2014

Gaël Métroz / Sâdhu Gaël Métroz est né en Suisse. Il obtient plusieurs prix littéraires dont le Prix de la Sorge en 2004 et le premier Prix Nicolas Bouvier en 2008. Gaël tournera autour du monde afin de donner le temps au voyage de s’exprimer en parcourant plusieurs pays, comme l’Ethiopie, le Soudan, l’Egypte, la Birmanie, la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Afghanistan, la Chine, l’Inde, le Népal… En 2008, il réalise son premier long métrage Nomad’s Land, sur les traces de Nicolas Bouvier, primé de nombreuses fois lors de festivals internationaux. Aujourd’hui Gaël Métroz présente son 2ème long métrage intitulé Sâdhu, le portrait d’un saint homme hindou qu’il a suivi pendant plus d’une année.

Lionel Daudet / Le tour de la France, exactement Lionel Daudet, écrivain, photographe, conférencier, et l'un des plus grands alpinistes au monde, a suivi la frontière terrestre et le littoral français au plus près... Une incroyable aventure de 15 mois qu'il relate dans Le tour de la France, exactement.


Zoé Lamazou et Victor Gurrey / Une saison de chasse en Alaska Zoé Lamazou, fille de Titouan Lamazou, est journaliste indépendante. Des banlieues de la région parisienne à la toundra boréale, elle s’efforce d’écouter le monde « en direct » pour mieux le raconter. En 2014, elle cosigne avec Victor Gurrey le livre Une saison de chasse en Alaska (éd. Paulsen). Victor Gurrey est devenu dessinateur à l’âge où l’on apprend à tenir un crayon. Ses dessins ont été publiés dans la revue XXI et Le Monde diplomatique entre autres. En 2011, il découvre l’Arctique, embarqué comme dessinateur de bord lors d’une expédition scientifique en Sibérie.

Manon Loizeau / Yémen, le cri des femmes Agée de 24 ans, Manon Loizeau s’installe à Moscou après avoir fait des stages au Nouvel Observateur et à Libération. Elle glisse peu à peu de l’écrit vers l’image. Elle réalise des reportages qui la font connaître auprès du grand public. En 2006, elle reçoit le prix Albert-Londres pour son film La Malédiction de naître fille. Son film Grozny, chronique d’une disparition, tourné clandestinement en 2003 sera couronné par de multiples prix. En 2010, Elle se tourne vers l’Iran de Mahmoud Ahmadinejad. Sa Chronique d’un Iran interdit revient sur l’onde choc provoqué par les révolutions arabes. Elle décide en 2012 de poursuivre son enquête en Syrie, territoire lui aussi interdit aux journalistes.

Talheh Daryanavard / Safar, le voyage Talheh Daryanavard est né en Iran. Depuis 1992, il a réalisé divers travaux et reportages photographiques sur les femmes en Iran et les travailleurs albanais agriculteurs en Grèce. Depuis 2001, il enseigne l’audiovisuel à l’IHECS à Bruxelles.

Stéphane Breton / Quelques jours ensemble / Eux et moi Stéphane Breton est un cinéaste français. Il a vécu plusieurs années dans les montagnes de Nouvelle-Guinée pour faire son métier d’ethnologue. Après cela, il a tourné à Paris en bas de chez lui, au Kirghizstan, au Nouveau-Mexique, au Népal et en Russie des films documentaires à la tonalité poétique, qui donnent aux choses et aux situations simples qui nous entourent l’aura du merveilleux et de la beauté.

Retrouvez tous les invités de l’édition sur www.grandbivouac.com


110 rendez-vous…extraits : Le Tour de la France, exactement Si Lionel Daudet n’existait pas, il faudrait l’inventer. Sinon, qui d’autre pourrait imaginer et réaliser une telle aventure ? 10.000 kilomètres et 465 jours à marcher, grimper, pédaler pour faire « le tour de la France exactement », en suivant, de borne en borne, les méandres, les bonnes et mauvaises surprises, voire les fourberies de la frontière : une barre rocheuse, un un grillage, une autoroute, un TGV lancé à pleine vitesse…ou un troupeau de vaches récalcitrantes. Mais cette fiction administrative qu’il juge « d’une absurdité sans nom », l’alpiniste et grand voyageur en fait rapidement une nouvelle frontière, un espace de découverte, d’émerveillement et de rencontre, où son « urgence de vivre est condensée là ». La grande aventure de ces dernières années est au Grand Bivouac.

Kinshasa Symphony Dans un pays – la République démocratique du Congo - où la principale préoccupation était de trouver à manger, ils ont commencé à tailler des instruments de musique dans des poutres sous le regard incrédule des passants. Pas pour les touristes. Pour jouer, eux-mêmes. Mozart, Haendel, Verdi, Ravel, Beethoven. Nathalie – qui élève son enfant comme elle peut – est flutiste. Joseph est violon alto mais aussi électricien et coiffeur. Un autre encore mécanicien et pharmacien et joue de l’hélicon. Aujourd’hui, ensemble, ils sont l’Orchestre Symphonique Kimbanguiste. Dans les rues de la capitale, la musique et les chœurs survolent flaques et détritus. Quant ils entonnent Carmina Burana, c’est toute l’Afrique qui frissonne. Une révélation, coup de cœur du Grand Bivouac 2014.

Cumano, Rencontre avec des Cubains Il était temps. Enfin un film-voyage sur Cuba qui ne dénature pas Cuba. Qui prend le temps d’écouter les Cubains, dans leur diversité, sans a-priori ni caricature. L’un s’agace qu’on puisse sans arrêt donner des leçons de démocratie à son pays. L’autre parle au contraire « d’hécatombe, d’exclavagisme existentiel ». Et cette jeune femme qui résume : « La dictature ? Non, ce n’est pas la dictature. On veut du changement, okay ? ». Cumano – contraction de cubain et humain – raconte, entre confidences, musique et éclats de rire, un peuple sans grande illusion peut-être, mais sacrément combatif et chaleureux. Qui pourrait nous en apprendre sur la vie, la précarité, la douleur… et l’espoir. Le Grand Bivouac est particulièrement heureux de lui donner la parole.

Tant qu’il pleut en Amérique Et soudain, sous nos yeux, l’Ethiopie existe vraiment ! Bien au-delà des images ancrées dans nos mémoires : l’enfant famélique, mourant dans le désert des mouches dans les yeux, l’emballement caritatif des rock stars de « We are the world », l’héroïsme des coureurs de marathon. Non, sous le regard de Frédéric Baillif, voici l’Ethiopie d’aujourd’hui : Abdul, le petit épicier, Ahmed l’apiculteur, le professeur « dissident et rebelle », Bruckty l’animatrice d’émission pour enfants et cet entrepreneur qui se bat pour l’emploi et se fait houspiller par ses ouvrières « quand ça ne va pas ! ». A travers eux et malgré tout le reste – le business de la faim, une liberté sous contrôle – l’Ethiopie vit et se bat, à l’image de sa capitale, Addis Abeba, « la nouvelle fleur ». Ce voyage est un enchantement.


SunTrip 2013 , la route des steppes C’est un voyage inédit, bien au-delà d’une « simple » aventure sportive, l’équivalent d’un Vendée Globe terrestre : 8.000 kilomètres à vélo de la France au Kazakhstan, trois mois de bitume, de sable et de pistes concassées, une trentaine de « concurrents » dont deux sur trois seulement parviendront au but, des éclats de rire et des pleurs, des coups de chance et des coups de grisou. Mais ce Sun Trip – premier du nom, unique au monde car exclusivement en vélo à énergie solaire – est d’abord un formidable coup de chapeau…à l’humain. Concepteur du projet et réalisateur du film, Florian Bailly a ce précieux talent de nous raconter l’essentiel…sans avoir l’air d’y toucher ! Une intense émotion parcourt ce « vélo movie », de rencontre et d’amitié, parfois jusqu’aux larmes.

En quête de sens Ça commence par « l’histoire d’un mec qui est au top ! » comme il se présente lui-même. Enfin, croit-il. A New-York, Marc vend de l’eau en bouteille pour une multinationale et s’éclate dans les bars branchés. Mais la visite d’un ami d’enfance, Nathanaël, davantage connecté aux modes alternatifs, lui « remet en ordre le disque dur » : et si un autre monde était possible, plus juste, moins destructeur, plus sage ? Et voici les deux compères engagés dans un tour du monde du changement, en Inde, en Amérique Centrale, en passant par la l’Ardèche où ils visitent Pierre Rabhi. Un voyage pile entre deux mondes, fécond, pétillant d’idées et de rencontres. Un autre monde ? On peut ne pas y croire. Mais « rien ne peut arrêter une idée dont l’heure est venue » (Victor Hugo).

C’est assez bien d’être fou Lorsqu’un dessinateur et un vidéaste, embarqués dans un vieux camion qui a déjà du mal à démarrer, décident d’aller jusqu’à Vladivostock, quand leur première étape est la Suisse – « parce qu’il faut bien commencer par un bout » - et que l’artiste commence à peindre d’immenses vaches, puis en Ukraine d’immenses poules, puis des silhouettes sur tout ce qui ne bouge pas – palissades, vieilles fermes, friches industrielles, jusqu’au dernier cargo échoué de la Mer d’Aral – on se dit qu’on est vraiment parti ailleurs. Exact. Entre road movie et conte documentaire, sur l’extrême Est notamment, le Grand Bivouac considère l’œuvre d’Antoine Page et Zoo Project (*) comme l’un des plus beaux films à ce jour sur le voyage, l’itinérance, la rencontre et l’imaginaire. (*) Zoo Project = Bilal Berreni, « street artist » français de 23 ans, assassiné en juillet 2013 aux Etats Unis.

Urban Escape / programmation 1ers pas de l’aventure, section jeunes voyageurs A bord d'un van, Mélanie de Groot van Embden et David de Rueda vont rejoindre New-York, Detroit, Nashville, Denver et San Francisco. Le film nous emmène à la rencontre d'américains fans d'exploration urbaine et de leurs aventures les plus secrètes. Tels des amoureux du patrimoine, ils invitent à porter un regard neuf sur l'histoire moderne et à découvrir une discipline riche en sensations fortes !


…et parmi les soirées Jules Verne est toujours vivant ! Le 25 novembre 1864 parait l’un des plus fantastiques des « voyages extraordinaires » de Jules Verne : le voyage au centre de la Terre. 150 ans plus tard, le XXIème siècle est-il encore le théâtre d’épopées fantastiques ? Scientifique et voyageur, Arnaud Guérin en porte témoignage en nous proposant une soirée-anniversaire exceptionnelle d’images et d’invités. D’abord sous terre, avec Barnabé Fourgous, membre de l’une des plus importantes expéditions spéléologiques françaises de cette décennie, en Papouasie Nouvelle-Guinée. Avec Michel Tognini, ensuite, astronaute passager de la station MIR et de la navette américaine Columbia. Enfin, par contact satellite, avec Emmanuelle Perié et Ghislain Bardout de l’expédition Under the Pôle, partie de nouveau pour 2 ans d’exploration polaire autour du Groenland. Arnaud Guérin nous promet aussi un grand témoin, mais chut… c’est une surprise !

Voyageuses ! L'aventure au féminin Elles sont femmes, souvent jeunes. Elles voyagent, elles rencontrent, elles témoignent. Dans l'absolu, on ne devrait guère s'en étonner. Mais dans un monde où l'aventure s'est le plus souvent déclinée au masculin - à quelques rares et célèbres exceptions près, n'est-ce pas Alexandra David Neel ? - les voici en nombre, désormais, sur le terrain. Plus qu'avant. Journalistes, réalisatrices, ethnologues, globetrotteuses, leur voix se fait entendre, forte, précise et courageuse. Mélusine Mallender et Camille Chaumereuil ont à peu près le même âge, moins de 30 ans. Leurs routes auraient pu se croiser. La première ("Routes persanes") est partie en moto sur les routes de l'Orient, jusqu'en Iran. La seconde ("Nous saluerons la lune", avant-première) en Azerbaïdjan, dans les montagnes talish, tout près de la frontière iranienne. C'est à travers elles - leurs films et témoignages - et en présence d’autres invitées du festival, que le Grand Bivouac a décidé de conjuguer vraiment l'aventure au féminin.

Voyage au sud du Sud Kerguelen, Crozet, Amsterdam...Des noms de légende pour une France du bout du monde : les Terres Australes Antarctiques Françaises (TAAF) font, en 2014, une entrée spectaculaire au Grand Bivouac dont cette soirée spéciale est le point d'orgue. Sur le pont du Marion Dufresne, l'équipage et ses passagers, filmés comme dans un rêve par Marjorie Cauwel ("Là-bas les Kerguelen") nous accompagnent dans ce voyage émouvant et grandiose au sud du Sud, avant que toute l'équipe des TAAF - administrateurs d'hier et d'aujourd'hui, scientifiques, chargés de mission, collaborateurs et amis, réalisatrices, toutes et tous présents sur la scène du Dôme Théâtre - ne nous dévoile, page par page, le récit de ces terres extrêmes, sanctuaire naturel, paradis scientifique, dont la richesse n'a d'égal...que les risques qui la menacent. "Mission Tromelin" de Lauren Ransan clôturera cette soirée qui donne officiellement, à Albertville, le coup d'envoi des manifestations du 60ème anniversaire des TAAF en 2015.


¡ Que viva Aventura !

/ programmation 1ers pas de l’aventure, section jeunes voyageurs

Les voyages forment la jeunesse... mais parfois, la jeunesse construit à elle seule les voyages les plus fous... c'est la cas pour ces deux films : La Revanche d'une CycloCigale de Maud Bailly, une aventure en solo et au féminin, et Objectif Amazone de Paul-Henri Vanthournout et CharlesAntoine Herbaux, une première mondiale, la descente de l’Amazone de la source à l'embouchure à pied et en radeau, tout un programme ! Péripéties garanties...


Le village du Grand Bivouac, 13 années d’expérience au service des voyageurs et des professionnels du Voyage Pour la 13ème édition, le Grand Bivouac renouvelle son « Village » de l’année dernière, installé au cœur de la cité albertvilloise. Poumon du festival, lieu de brassage, de commerce et de découverte entre les exposants, les festivaliers et les invités, le Village du Grand Bivouac abrite… - Un « Salon du voyage Aventure » destiné aux agences de trek, professionnels du voyage tournés vers l’humain et le voyage découverte hors des sentiers battus ainsi qu’aux partenaires et à la presse spécialisée - Un « Salon du Livre », voué aux ouvrages sur le thème du voyage (plus de 1 200 titres), de nombreux auteurs présents et leurs maisons d’édition - Un « Marché artisanal », dédié aux produits de l’artisanat et du commerce équitable tout autour du monde - Un « Chapiteau » consacré aux tables rondes, débats et rendez-vous thématiques initiés par le festival et les exposants du Salon du Voyage - Une yourte dédiée à Marco Polo proposée par Louis-Marie Blanchard, grand voyageur, photographe et réalisateur - Une place du village, des espaces restaurant, d’exposition et de concerts

Dix débats, trois apéro-rencontres sous un nouveau chapiteau Une dizaine de débats et le retour attendu –après une année sabbatique ! – des fameux apéro-rencontres : le grand chapiteau du Village ne désemplira sans doute pas tout au long des trois jours du Grand Bivouac. Trois grands voyageurs - Lionel Daudet (« Le tour de France, exactement »), Olivier Lemire (« Chemin d’Assise, l’aventure intérieure ») et Cédric Gras (« Le Nord, c’est l’Est ») seront les invités des apéro-rencontres de 11 heures, tandis que les débats évoqueront tout autant Marco Polo, l’Extrême-Orient imaginaire ou la traversée des Alpes. Quatre autres temps forts à ne pas manquer : la rencontre exceptionnelle avec Jean-Claude Guilbert, compagnon de route d’Hugo Pratt, les deux débats inédits avec Agir pour un Tourisme Responsable (« Tous acteurs d’un tourisme responsable ? ») et les Parcs naturels des Bauges et de Chartreuse et la Parc National de la Vanoise (« Ailleurs commence ici »), enfin le grand rendez-vous de « Sibérie, le voyage aux confins », sur l’imaginaire et les réalités de l’horizon sibérien, avec l’ethnologue et réalisateur Stéphane Breton, l’écrivain Cédric Gras et la journaliste Astrid Wendlandt.


Le voyage, c’est la fête ! « Le Grand Bivouac, c’est d’abord une ambiance ! » disent souvent toutes celles et ceux qui ont y ont…déjà goûté. Dans les salles de conférences, bien sûr, où l’image, la parole, le témoignage passionnent, mais aussi tout autour, au cœur d’Albertville, sur plus de 5 000 m2 de Village – salon du livre, salon du voyage, chapiteaux pour les débats et rencontres, marché artisanal, Cantine Bio – où la simple déambulation devient vite un vrai voyage autour du monde. Le Grand Bivouac, c’est aussi le Bivouac des Mômes - avec, cette année, les 7 caravanes du Village des Zarkyroul et de nombreuses autres animations pour les voyageurs en culottes courtes…et leurs parents ! -, l’invitation inédite de la compagnie Royal Art Food Trip à un « voyage culinaire et gustatif » autour du monde, l’espace « Ailleurs commence ici » avec les territoires d’exception du Pays d’Albertville, du Beaufortain et du Val d’Arly ou encore la grande exposition des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), partenaire exceptionnel de l’édition 2014. Et tout en musique évidemment, du début à la fin, du concert d’ouverture de la Londonienne d’origine indienne Susheela Raman au concert de clôture de Lalala Napoli !

Une ville à parcourir La manifestation s’étend sur plusieurs sites du centre d’Albertville. Une formule unique en son genre qui permet aux visiteurs d’arpenter et de découvrir la ville, véritable respiration entre deux séances de projection. Les sites sont distants de moins de 10 minutes à pied.


Les acteurs culturels du territoire associés à la programmation Le Dôme Théâtre, les médiathèques et bibliothèques du territoire, le Dôme cinéma, le cinéma Gambetta, la Maison des Jeux Olympiques, la cité scolaire Jean Moulin, le lycée Jeanne d’Arc, la Maison du Tourisme du Pays d’Albertville, l’Ecole de musique et danse, la Librairie des Bauges, la Librairie Le Bois d’Amarante, l'association "Bénévoles 92".

Président-fondateur du Grand Bivouac : Guy Chaumereuil

Informations et billetteries :

Contact presse :

Directeur du Grand Bivouac :

www.grandbivouac.com

Fabrice Couteau, fabrice@grandbivouac.com

Bruno Van den Driessche, bruno@grandbivouac.com

04 79 32 48 64 06 29 33 93 44

04 79 32 48 64 06 79 36 43 15

Maison du Tourisme du Pays d’Albertville : 04 79 32 04 22

Régisseur Général : Jean Sébastien Esnault / Régie : Aurélia Gonthier / Chargée des projets scolaires : Pauline Pagliuzza

Nos partenaires :

Qatar Airways | La Maison du Tourisme du Pays d’Albertville | Les services techniques de la ville d’Albertville | France FPS | Co.RAL | Le Gai Logis | Kiloutou | BUT Albertville | CAPS Albertville | Froid 73 | La Cimoise | Molliex Horticulture | Benier | Athos Productions | France FPS | Savoie Mont Blanc Tourisme | Syndicat de Défense du Beaufort | Erea | Pichelec | SiFort | Vins du Capitan | La Cuisine Centrale d’Albertville | Sysoco Montagne | Le Chardon Bleu, UDAFAM Savoie | Le Parc naturel régional du Massif des Bauges | Le Parc naturel régional de Chartreuse | Le Parc national de la Vanoise | Benier | Les TAAF |La galerie Eurêka de Chambéry |Le Club Alpin Français d’Albertville | La ville d’Aoste | Les Bourses Zellidja | Sans Frontières

Profile for Grand Bivouac

Dossier de presse grand bivouac 2014  

Dossier de presse grand bivouac 2014  

Advertisement