Page 1

Parures et objets de prestige 12 au 21 juin 2014

Galerie Bacquart 27 rue de Seine, 75006 Paris tel : 09 81 24 16 18 contact@jbbacquart.com 1


2


Parures et objets de prestige

Les parures et les objets de prestige appartiennent à une catégorie de production artistique particulière qui chez toutes les civilisations allie l’apparence et le cérémoniel. Ces objets forment un corpus particulièrement intéressant car ils témoignent autant du prestige de l’individu qui les porte que du goût pour les matières précieuses précisément choisies, les motifs délicats et le travail raffiné des différentes cultures exposées. Bracelets, pendants d’oreilles, colliers, parures de tête ou bien attributs portés ces créations artistiques sont le symbole d’une véritable réflexion artistique et le témoignage de savoir-faire techniques aboutis. Témoins d’un statut social, talismans ou simples signes d’opulence, les objets présentés nous mettent en contact avec d’autres visions du monde et de la société.

3


4


AmĂŠrique du Nord, Centrale, et du Sud

5


1- boucle Une paire d oreille de boucles inuitd‘oreilles Inuit Alaska Canada, Inuvaluit, région de Mackenzie Ivoire Marin, marin, perles de verre russe, coquillage (dentallium) Hauteur : 15,5 cm. cm circa Vers 1880 1880

Ces boucles d‘oreilles étaient portées par des femmes et se transmettaient de mère en fille Celle ci sont composées de trois matériaux : ivoire , coquillages et perles de verre. Le travail de montage de ces boucles d‘oreilles est le reflet d‘un travail minutieux et raffiné.

Pour Une paire des exemples de boucles similaires, d’oreillevoir: similaire est conservée au Musée Royal de l’Ontario à Toronto.

6


7


2- Pendentifs Inuit 2- Un Pendentif Inuit

Alaska Ivoire marin Alaska Hauteurs :. Ivoire marin Provenance:: 11,5 Collectiion Longueur cm privée Américcaine Circa1880 1870 Vers

Provenance : collection privée Américaine

La fabrication d‘amulettes était l‘un des modes d‘expression artistique des Inuits.Avant l‘arrivée des missionnaires, les amulettes faisaient partie de leur vie quotidienne . Chaque Inuit portait une amulette qui lui faciitait la chasse ou autres exploits et le protégeait contre la maladie ou les accidents. Cette amulette-baleine posséde une belle patine de couleur crème. Elle servait probablement à protéger son propriétaire contre les accidents lors de la chasse aux baleines.

Pour des exemples similaires, voir:

8


9


2- Pendentifs Inuit 3- Un Pendentif Inuit

Alaska Ivoire marin Alaska Hauteurs :. Ivoire marin Provenance:: 10Collectiion privée Américcaine Longueur cm Circa1880 1870 Vers

Provenance : collection privée Américaine

Ce pendentif Inuit représente une baleine Béluga Cet amulette protégeait le chasseur de baleine.

Pour des exemples similaires, voir:

10


11


4- Hache Olmèque Amérique Centrale Pierre Hauteur : 62,5 cm. Entre 900 et 400 avant JC Provenance : collection Cambier, Bruxelles

La culture olmèque est considérée comme “mère” de toutes les cultures mésoaméricaines. Les haches en jade et les masques funéraires en pierre font partie des productions olmèques les plus remarquables. Ces haches olmèques étaient utilisées lors des cérémonies ou bien déposées en offrande dans les sépultures et les fondations des temples. Cet objet est exceptionnel de part sa taille et son poli remarquable.

12


13


4- Boucle d‘oreille Mapuche 5- Une paire de boucles d‘oreilles Mapuché Chili Chili métal Argent Height:massif cm. Dimension X 12,5 cm Provenance: : 15,5 Paul cm Poiret (couturier) Vers Circa1880 1880 Provenance : Paul Poiret, Paris

Cette paire de boucles d‘oreilles est exceptionnelle de part sa taille. Elles ont appartenu à Paul Poiret , grand couturier Francais du début du XX ème siécle.

Pour des exemples similaires, voir:

14


15


16


régions d’afrique de l’ouest

17


6- Un Peigne Ashanti Ghana Bois Hauteur : 22,3 cm Début XX ème siècle Provenance : collection privée Parisienne

Les femmes Akan ont des coiffures très élaborées, dans lesquelles elles portent de très jolis peignes. Ces peignes sont souvent offerts par leurs pères, ou bien leurs époux. La partie haute de ce peigne montre le buste et le visage finement sculptés d‘une jeune fille. La sculpture sobre et raffinée donne à ce peigne une grande sensibilité.

18


19


20


21


22


nigĂŠria et cameroun

23


7a-b Deux Pendentifs Gurunsi et Lobi Burkina Faso Laiton Hauteurs : A :10x8,5 cm B : 9,5x11 cm XIX ème siècle Provenance : collection Maurice Bonnefoy, New York

Ces pendentifs étaient portés par les homme ou les femmes autour du cou.

24


25


7- Bracelets en métal 8 a-b Deux Bracelets du Bénin

Bénin Métal Nigéria Diamètre : cm. Laiton Provenance: Général Pitt cm. Rivers , Angleterrre Diamétre : 9,5 cm. et 8,5 n°6953 XVIII ème siècle XVIIIème Provenance : Général Pitt Rivers, Angleterre n° 6953

A : Bracelet circulaire fermé , décoré de serpents, d‘oiseaux, de canons et de coupes. B : Bracelet de forme circulaire fermé , composé de deux petits cercles avec incisions linéaires, décorée par quatre masques de ceinture. Ce type de bracelets était réservé à la noblesse du royaume du Bénin.

Pour des exemples similaires, voir:

26


27


8- Bracelet Yoruba 9- Un Bracelet Yoruba

Nigéria Métal Nigéria Diamétre Laiton : cm. Provenance: Collection Diamètre : 12,5 cm Maurice Bonnefoy

XIX ème siècle ou antérieur Provenance : collection Maurice Bonnefoy, New York

Ces bracelets servaient souvent de monnaie d‘échange lors de transactions importantes ou bien lors d‘ un mariage. Il n‘est pas seulement un ornement mais aussi le témoin de l‘identité culturelle , tribale et du statut social de la femme ou de l‘homme qui le portent.

Celui-ci a une belle ancienneté et une magnifique patine légérement oxydée. Il est richement décoré , on peut remarquer deux très belles têtes sculptées sur sa surface.

Pour des exemples similaires, voir:

28


29


8- Bracelet Yoruba 10- Un Bracelet en ivoire

Nigéria Métal Nigéria Diamétre Ivoire : cm. Provenance: Maurice Bonnefoy Diamétre : 12Collection cm

Vers 1900 Provenance : collection Woollman , Londres

Pour des exemples similaires, voir:

30


31


1011- Un Bracelet Bracelet Katsina de bras 12-080 Gurunsi Nigéria Burkina Faso Ivoire Hauteur Dimensions : 24,6 cm X 11,6 cm Provenance: XIX ème siècle Provenance : Klaus Anshell , Londres

Cette pièce est un un bracelet de bras, gunguli, en ivoire de la tribu des Gurunsi. Ce modèle de bracelet est un signe de prospérité chez les Gurunsi. Il a un bel équilbre ainsi qu‘une remarquable patine.

Pour des exemples similaires, voir:

32


33


12- Un Sceptre d‘autorité Eket Nigéria Bois Hauteur : 79 cm. Vers 1900 Provenance : collection Herman Binder, U.S.A.

Ce style de sceptre était utilisé par la socièté Nyama des Eket. Ce type de sceptre est xtremement rare. Le seul exemple recencé est publié dans le livre du Père Francois Neyt, «L‘Art Eket».

34


35


36


gabon et za誰re

37


13- Un Sommet de canne Luba République Démocratique du Congo Bois Hauteur : 69,8 cm. Vers 1860 Provenance : collection privée Allemande

La canne Luba est un embléme royal de grande importance. Le style élancée de la coiffure du personnage se trouvant au sommet de la canne est très rare. Il se retrouve aussi sur une canne se trouvant au Musée Rietberg de Zürick. Le traitement du corps, très longiligne par rapport aux membres repliés, ainsi que les scarifications, sont caractéristiques de l‘esthétique Luba.

38


39


14- Un Poignard Fang Gabon Bois, cuivre, lame en fer Hauteur : 40 cm XIX ème siècle

Provenance : William Ockelford Oldman, London 1st May 1931 John Woodman Higgins Armory,Worcester, MA, USA, n. 1609 Les poignards Fang sont utilisés comme symbole de pouvoir durant les parades. Ce sont des oeuvres d‘art qui se devaient d‘impressionner leur entourage. Le travail effectué sur le manche de ce couteau est de grande qualité, on remarque un très beau travail qui associe le bois et le métal.

40


41


15- Une Dague Tétéla République Démocratique du Congo Métal Hauteur : 42,5 cm Vers 1900 Provenance : William Ockelford Oldman, London 1st May 1931 John Woodman Higgins Armory,Worcester, MA, USA, n. 1609 Ce poignard Tetela est originaire de la région centre du Congo, et plus précisément dans la province du Kasaï oriental. Ce poignard est avant tout une arme de combat, mais il devait aussi impressionner l‘adversaire par sa brillance et sa forme. Ce type d‘objet était utilisé lors des rites d‘initiation et durant les parades comme symbole de pouvoir.

42


43


16- Un Sceptre d‘autorité Luéna Angola Bois , clous en laiton Hauteur : 49,7 cm. Vers 1870 Provenance : Martin Lerner, U.S.A. Alain de Monbrison, Paris. Collection privée Française. Véritable oeuvre d’art Luéna, ce sceptre est sans conteste un indice de prééminence et d’autorité, il fait partie des regalia qui symbolisent la place importante de son propriétaire dans la société. Le style de l’oeuvre est typique de l’art Tchokwé, témoignant d’une énergie contenue, d’une véritable puissance intériorisée. Les proportions de la figure féminine ne sont pas réalistes mais bien symboliques : ses pieds larges qui ancrent parfaitement le personnage sur le sceptre et ses longues mains jointes montrent sa puissance, tandis que son ventre est un symbole de fécondité . Les statuettes féminines sont souvent une représentation d’un ancêtre protecteur du lignage des chefs. Objet de luxe, de prestige, et peut être de magie, ce sceptre illustre la force et la dignité des ancêtres, transmises au chef qui le possède. Il permet ainsi à l’entourage de ce dernier de reconnaître la supériorité de son rang. Les petits clous en laiton, dont un est avec humour fiché dans le postérieur de la statuette, montre un contact avec les civilisations européennes.

Publication : «Chokwe! : Art and Initiation Among Chokwe and related peoples», 1997, Manuel Jordan , ed., Plate 133 Jordan M., «Chokwe and their Bantu Neighbourg», 2003, p.25 Exposition : Musée Haus des Volker, Schwaz, Austria, 2 mai au 24 Aout 2003

44


45


17- Une Hache Luba République Démocratique du Congo Bois et lame en fer Hauteur : 76 cm. Vers 1880 Provenance : collection privée Anglaise

La hache cérémonielle Luba est un puissant symbole d‘autorité. Propriété des dignitaires de haut rang , cet objet était porté sur l‘épaule pour indiquer le rang et le titre. Elle était utlisée au cours des cérémonies liées à la cour. Le manche de la hache Luba est un véritable prolongement de la main et la lame devient parole jaillissant de la bouche de son propriétaire. Cette lame trace sur le sol des dessins interprétables par les devins. Le style de la coiffe rattache cette hache au groupe de Kalédwé.

46


47


18- Un Bracelet Songye Republique démocratique du Congo Ivoire Diamètre : 11,5 cm XIX ème Provenance : collection Anshell , Londres collection privée, Londres

48


49


50


51


52


afrique de l’est et du sud

53


19- UN Poignard Shona Zimbabwe, Zambie septentrionale Bois et fil de laiton Longueur : 34 cm Fin du XIX ème siècle Provenance : collection privée anglaise

Ces couteaux étaient transmis de génération en génération. Le fourreau est en bois et en fil de laiton enroulé et tressé. Ce couteau est remarquable par son décor d‘une grande finesse.

54


55


56


polynĂŠsie

57


17- Pendant d‘oreille Maori 12-116 20- Un Pendentif Maori Nouvelles Zélandes Nouvelle Néphrite Zélande Néphrite Hauteur: 1,5 cm. Hauteur Circa 1840: 11,5 cm

XIX ème siècle Provenance : collection privée Anglaise “

Les maoris étaient le seul peuple de Polynésie à travailler la néphrite, pierre siliceuse de la famille du jade. Les maoris considéraient cette pierre comme un matériau surnaturel, supérieur à toutes les autres matières premières. La néphrite était transformée en arme, en outil ou en bijoux. La néphrite „laiteuse“ est la plus prestigieuse. Les objets en néphrite comme ce pendant d’oreille étaient des objets de prestige qui démontraient la puissance et le pouvoir de leur propriétaire. Ils témoignent d’un très grand savoir faire technique étant donné la dureté de la pierre. Cet objet était «tapu» , par conséquent seul le chef pouvait le toucher.

Pour des exemples similaires, voir:

58


59


21- Une paire de boucles d‘oreilles Iles Marquises, Polynésie Française Ivoire marin Longueur : 7,8 cm XVIII ème siècle Provenance : collection Josefovitz, Suisse collection Ligabue,Venise; italie Aux Marquises, les ornements d’oreilles étaient portés par les deux sexes, ceux des hommes étaient grands et lourds, présentant des figures de Tiki sculptées sur l’éperon, alors que ceux des femmes, plus petits, étaient délicatement travaillés en de multiples figures de Tiki. Les oreilles étaient rituellement et cérémonieusement percées et l’on utilisait pour cela une pique courte sculptée d’un ou plusieurs tiki. Nous avons ici une très belle paire d’ornements masculins appelé ha akai. La figure du Tiki était portée vers l’arrière pour protéger son propriétaire.

60


61


62


63


22- Un Collier Wasaiwasai iIes Fidji

Ivoire marin, fibre de noix de coco Longueur : 29x15 cm Début XIX ème siècle Provenance : collection Klaus Anshell, Londres

Ce collier est composé de vingt deux dents de cachalots taillées et enfilées sur de la fibre de coco tressée. Avant le 19e siècle, les dents de cachalot étaient extrêmement rares dans les Fidji, les seuls exemplaires provenant d’animaux échoués sur les côtes. Le matériau servait notamment à la fabrication de plusieurs types de colliers. Dans le cas des colliers waseisei, les dents étaient fendues avec une pointe tranchante ce qui leur donne cet aspect allongé. Avec l’arrivée des européens et le contact avec les baleiniers, les Polynésiens purent se procurer plus facilement de l’ivoire. Bien que ce genre de colliers viennent de îles Fidji ,William Mariner a constaté qu’ils étaient fabriqués aux îles Tonga par des spécialistes appelés tufunga fono lei. Les chefs portaient les colliers en tant que signe de prestige ou les offraient à des personnages importants, leur grande valeur s’explique par leur beauté et leur rareté.

Pour des exemples similaires, voir:

64


65


23- Un Collier des iles fidji Iles Fidji Ivoire marin, fibre Longueur : 68 cm Vers 1850 Provenance : Collection privée Française

Avec l’arrivée des européens et le contact avec les baleiniers, les Polynésiens purent se procurer plus facilement de l’ivoire. Bien que ce genre de colliers viennent de îles Fidji ,William Mariner a constaté qu’ils étaient fabriqués aux îles Tonga par des spécialistes appelés tufunga fono lei. Les chefs portaient les colliers en tant que signe de prestige ou les offraient à des personnages importants, leur grande valeur s’explique par leur beauté et leur rareté. Cet exemplaire témoigne de l‘inspiration des formes de bijoux européens.

66


67


24- Un Pendentif des iles fidji Iles fidji Ivoire marin Longueur : 5,9 cm XVIII ème siècle Provenance : Collection privée Anglaise

Ce pendentif en ivoire marin présente ici une forme de vulve féminine, symbole de fertilité et de fécondité. Les perles de certains colliers étaient modelées de façon assez abstraite. Dans certains cas, la surface est tellement usée qu’il est difficile de distinguer la forme originelle. Aux yeux de leurs propriétaires, ces bijoux conservaient néanmoins leur valeur spirituelle. Etant transmis de génération en génération, ils étaient chargés du mana des ancêtres.

68


69


70


mĂŠlanesie

71


25 a-b Deux Ornements de nez Papouasie, Nouvelle Guinée Os de Kasoar (oiseau de grande taille) Longueur : 12 cm. et 14 cm. Début XX ème siècle Provenance : Collection Maurice Bonnefoy, NewYork

Les dents et les os, solides et indégradables, utilisables de plusieurs façons, figurent parmi les plus anciens matériaux utilisés par l’être humain. Ainsi les ornements de nez portés par les guerriers Asmat sont généralement sculptés dans un morceau d’os ayant appartenu à un ancêtre. L’objet était par cela même chargé de pouvoir et de prestige. Avec l’arrivée des Européens, l’os humain fut remplacé par des tibias et des fémurs de kasoar. Les motifs finement ajourés et géométriques de ces ornements de nez rappellent le décor des poteaux Asmat.

72


A

B 73


24- Une 26Monnaies Monnaie coquillages coquillage Papouasie Guinée Papouasie, Nouvelle , Nouvelle Guinée Hauteur : cm. Coquillage et fibre végétale XIX ème siécle Dimension : 9,5 cm X 8 cm. XIX ème siècle Provenance : collection Maurice Bonnefoy, New York

Les populations des hauts plateaux vivaient d‘alliances et de guerres perpétuelles. Les déplacements étaient de fait restreints aux limites d‘alliances et ne s‘étendaient guère plus que de quelques kilomètres. Cela a eu pour conséquence de favoriser une multiplicité de dialectes. Malgré cela, des échanges avaient lieu de proche en proche entre les tribus des hauts plateaux et les tribus côtières. La kina est constituée d‘un coquillage provenant de ces échanges avec les tribus côtières.Il était donc extrêmement rare avant l‘arrivée des chercheurs d‘or et des missionnaires sur les hauts plateaux dans les années 1930. Ce coquillage d‘huître perlière a ensuite perdu beaucoup de sa valeur coutumière, car il fut abondamment introduit par les colons pour acheter la nourriture abondante et les services des populations locales. Cela a fortement perturbé les hiérarchies. La fonction de la kina était encore de traduire le pouvoir du big-man. Elle était utilisée lors de cérémonies coutumières appelées Moka. Cet objet parfois nommé „Moka kina“ existe sous d‘autres formes que j‘aurai l‘occasion de vous présenter lors d‘autres posts.

Pour des exemples similaires, voir:

74


75


27- Un pectoral Papouasie , Nouvelle Guinée, Bas Sépik Coquillage, Fibres végétales, Perles, Dents animales Longueur : 26,5 cm. XIX ème siécle Provenance : collection M. Bonnefoy, New York

Les populations des hauts plateaux vivaient d‘alliances et de guerres perpétuelles. Les déplacements étaient de fait restreints aux limites d‘alliances et ne s‘étendaient guère plus que de quelques kilomètres. Cela a eu pour conséquence de favoriser une multiplicité de dialectes. Malgré cela, des échanges avaient lieu de proche en proche entre les tribus des hauts plateaux et les tribus côtières. La kina est constituée d‘un coquillage provenant de ces échanges avec les tribus côtières.Il était donc extrêmement rare avant l‘arrivée des chercheurs d‘or et des missionnaires sur les hauts plateaux dans les années 1930. Ce coquillage d‘huître perlière a ensuite perdu beaucoup de sa valeur coutumière, car il fut abondamment introduit par les colons pour acheter la nourriture abondante et les services des populations locales. Cela a fortement perturbé les hiérarchies. La fonction de la kina était encore de traduire le pouvoir du big-man. Elle était utilisée lors de cérémonies coutumières appelées Moka. Cet objet parfois nommé „Moka kina“ existe sous d‘autres formes que j‘aurai l‘occasion de vous présenter lors d‘autres posts.

76


77


28- Un KapKap Iles Salomon Coquillage et écaille de tortue Diamètre : 11,5 cm XIX siècle Provenance : collection privée Anglaise

Le Kap-kap est, soit un ornement frontal, soit un pendentif fait d’une écaille de tortue finement ajourée disposée sur un disque de bénitier. Bijoux, objet de valeur, il pouvait aussi servir de monnaie. Il était l’objet de dons favorisant la réussite d’une chasse aux têtes, d’une récolte ou d’une pêche. Les motifs variés peuvent représenter le soleil mais aussi des oiseaux (frégates) ou des poisons (bonites). Ces objets de prestige étaient rarement montrés en public. C’était un important symbole d’autorité, tant pour le chef que pour les membres du clan. Les chefs ne portaient leur kapkap que lors d’événements importants tels que des funérailles ou des expéditions militaires. Ici, l‘écaille est taillée en forme d‘oiseau frégate dans la partie inférieure et d‘une successions de cinq motifs ovoides renvoyant au corps des poissons bonites.

78


79


29- Un Kap-Kap Iatmul Nouvelle Guinée Coquillage et écaille Hauteur : 10 cm. XIX siècle Provenance : collection privée Anglaise

Le Kap-kap est, soit un ornement frontal, soit un pendentif fait d’une écaille de tortue finement ajourée disposée sur un disque de bénitier. Bijoux, objet de valeur, il pouvait aussi servir de monnaie. Il était l’objet de dons favorisant la réussite d’une chasse aux têtes, d’une récolte ou d’une pêche. Les motifs varies peuvent représenter le soleil mais aussi des oiseaux (frégates) ou des poisons (bonites). Ces objets de prestige étaient rarement montrés en public. C’était un important symbole d’autorité, tant pour le chef que pour les membres du clan. Les chefs ne portaient leur kapkap que lors d’événements importants tels que des funérailles ou des expéditions militaires.

80


81


82


Asie

83


30- Une paire de Boucles d‘oreilles Laos Ivoire Hauteur : 6,5 cm XIX siècle Provenance : collection privée Anglaise

84


85


86


moyen orient

87


31- Masque de Mariage Yemen Tissu, Grelots, Perles, Pièces de monnaie Hauteur : 47 x 19,8 cm Provenance : collection Klaus Anshell, Londres Début XX ème siècle

88


89


y

32-Une Parure de tête Turkmène Caucase Argent diré et Cornaline longueur : 28,5 cm x 18 cm Vers 1900 Provenance : collection Maurice Bonnefoy, New York

Les ornements turkmènes provenant généralement du Caucase sont très caractéristiques par leur préciosité et les techniques d’orfèvreries perfectionnées qu’ils nécessitent. L’art de la parure est devenu rapidement un art chargé de symbolisme, notamment dans le cas du mariage : les jeunes femmes turkmènes étaient très richement parées de bijoux et d’ornements divers qu’elles devaient garder jusqu’à un âge avancé. Elles s’allégeaient au fur et à mesure de ces richesses. Notre très belle parure démontre le savoir faire technique des orfèvres à travers le travail du métal et les pierres montées en cabochons. Elle avait un but non seulement ostentatoire mais aussi protecteur. Le bijou n’est donc pas seulement décoratif : il permet d’exhiber le prestige social de l’individu, sert aussi de talisman et souvent de dot des femmes à marier.

Pour des exemples similaires, voir:

90


91


92


93


CrĂŠdits Photographiques et copyright : Galerie Jean-Baptiste Bacquart. credit photogrphiaue page 72: Galerie Meyer, Paris

94

Parures et Objets de prestige  

Exhibition Catalogue Galerie Bacquart June 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you