Page 1

F L AV O R www.flavor-magazine.com

Cher Lloyd photographiée par Bella Howard. Jean Topshop. Body et chaussettes American Apparel. Veste Mishka. Chaussures Office.

une publication brotherhood numéro 50

les parfums en duo

tour de mode 2012

Pastel blocks et style naïade

Cher Lloyd

« Je veux être connue

pour des décennies. »


www.dior.com Dior OnLine 01 49 53 88 88 400x270_MissDiorEdP_Flavor_12mars.indd 1-2


13/02/12 16:43


WWW.PATAUGAS.COM


Édito

En couverture : Cher Lloyd photographiée par Bella Howard. Styliste : Tamara Cincik. Cape Mishka. T-shirt Muuba. Collier Maria Nilsdotter.

QUITTE À EN FAIRE TROP Pas loin de l’été, on croise cette période bénie nommée le printemps. Propice au renouvellement, elle permet à tous d’envisager la vie sous un angle moins froid… Généralement, ce changement commence par la garde-robe : cette année, dès le mois de mars, les jeans colorés et les mixes d’imprimés s’immisceront dans les vestiaires. La tendance passera par vous, ou pas, mais toutes ces couleurs feront un bien fou. Puis, entre deux bourgeons, pourquoi ne pas aussi s’inspirer de la grande confiance de la chanteuse Cher Lloyd ? Elle était à peu près la seule à croire qu’elle serait un jour « quelqu’un ». Aujourd’hui, elle est au moins sur le chemin de la reconnaissance. Oser croire en soi, quitte à en faire trop : le pari de notre printemps 2012 ? Estelle Surbr anche

Retrouvez les photos backstage sur notre site : www.flavor-magazine.com 8


ZV_Pub_Flavor_Debardeur_SP_Ete12_200x270 23/01/12 11:21 Page1


Flavor sommaire 14

66 IN&OUT 14 Coup de cœur : Aldo se met à nos pieds 15 News, news, news 22-23 Avant-tout : les marques américaines envahissent l’Hexagone 28-29 Interview : l’infidélité vue par Gilles Lellouche 32-33 Avant-goût : la rétrospective d’Helmut Newton à Paris 38 Cancans 40 Déco 44-52 Shoppings : vestiaires naïade et baroudeuse, sélections d’escarpins à brides, de jeans colorés et de baskets 54-55 Copier-coller 56-57 Les 4 fantastiques portent la veste en tweed 58-59 Musique : Liz Green en interview, les 5 disques préférés de Michael Kiwanuka, Soko l’attachiante... 60 Livres : Régine Deforges en interview et nos 3 chroniques 62-63 Cinéma : Olga Kurylenko en interview, coup de cœur pour Perfect Sense, Lily Collins est notre new face...

72

76

80

MAGAZINE 66-71 Cher Lloyd : rencontre avec le nouveau phénomène de la pop anglaise 72-73 New faces : les quatre filles à suivre 74-75 Tendance : le vajazzling en met plein la vue 76-79 Les créateurs de mode peuvent-ils encore jouer les rockstars ? 80-81 Les It-jeans de la saison

82

92

MODE 82-91 Club Tropicana Photos Alice Rosati, stylisme Tamara Cincik 92-101 La Colline Photos Laetitia Hotte, stylisme Céline Marioni 102-111 Strike ! Photos Roberta Ridolfi, stylisme Céline Marioni

102

PERSO 112 Mythique : le Touche Éclat d’Yves Saint Laurent 114-116 Beauté : les parfums à partager et à mixer 118-119 Interview : rencontre avec Poppy Delevigne et Thierry Gillier à l’occasion du lancement du parfum La Pureté de Zadig & Voltaire 120 Parfums d’une vie : Xavier de Moulins

112

118

126 FLASH 122 Destination : l’hôtel Heritage Le Telfair à l’Île Maurice 124-125 City guide : les candy shops de Paris 126-127 Papier réalité : Simon Porte Jacquemus intime 128 Looks de rue 129 Nightclubbing 130 Horoscope 10


in&out contributeurs RÉDACTRICE EN CHEF Estelle Surbranche _ estelles@brotherhood.fr DIRECTEUR ARTISTIQUE & DESIGN Aldo Buscalferri _ aldo@buscalferri.com RÉDACTRICE EN CHEF MODE Céline Marioni _ celine@brotherhood.fr

Assistant : Alexandre Roy _ alexandreroy.s@me.com SECRÉTAIRES DE RÉDACTION Yves Clémot, Déborah Malet _ deborah@brotherhood.fr

LAETITIA HOTTE

GRAPHISTE Clémentine Guilbot _ clementine@brotherhood.fr

Laetitia démarre sa carrière à 22 ans au magazine Purple en tant qu’assistante. Elle intégrera ensuite la direction artistique du magazine Jalouse pendant cinq ans. Aujourd’hui, elle partage son temps entre ses projets photos (pour les mags Spray ou encore L’Officiel), ses travaux de D.A. (pour Lancôme, Petit Bateau, Uniqlo) et Revu-shop.com, site qu’elle a cofondé et qui propose une sélection pointue de vintage. Pour Flavor, elle signe la série jeans La Colline (p. 92-101).

ASSISTANTE DE RÉDACTION Sarah Dahan _ sarah@brotherhood.fr STYLISTES Tamara Cincik, Élodie Burckbuchler et Mélanie Marchou (shoppings), Céline Marioni. NEWS coordonnées par Estelle Surbranche avec Sandie Dubois, Déborah Malet et Céline Marioni. BEAUTÉ coordonnée par Estelle Surbranche avec Déborah Malet et Sophie Pattier. RÉDACTEURS Sarah Dahan, Constance Dovergne, Sandie Dubois, Simon Porte Jacquemus, Déborah

Malet, Marie Mersier, Sophie Pattier, François Perrin, Jackie Perry, Anne Priso et Violaine Schütz. PHOTOGRAPHES Adrian Crispin, Laetitia Hotte, Bella Howard, Simon Porte Jacquemus,

Rebecka Oftedal, Anne Priso, Roberta Ridolfi, Alice Rosati, Nathalie Sanchez et Mara Zampariolo. ILLUSTRATIONS Fanny Fleuraux, Clémentine Guilbot et Oisin. RESPONSABLE WEB Sarah Dahan. DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Affif Bellakdar.

ALICE ROSATI C’est à l’âge de quatre ans qu’Alice reçoit son premier appareil photo à l’effigie des Tortues Ninjas mais c’est en 2008 qu’elle prend conscience de vouloir en faire son métier. Après un diplôme en histoire de l’art et un passage dans l’agence de pub de son père, elle collabore maintenant avec les magazines Elle, Foam, Please ! et Flavor en signant la série mode Club Tropicana (p. 82-91).

ADMINISTRATEURS, GÉRANTS JC Chicha, Affif Bellakdar. COMPTABILITÉ Caroline Thouand-Salemi _ caroline@brotherhood.fr / Tél. : 05 47 20 00 28 PUBLICITÉ BIARRITZ Tél. : 05 59 23 08 37. Corinne Lasmezas _ corinne@brotherhood.fr

Irving Gilbert _ irving@brotherhood.fr PUBLICITÉ PARIS Capitale Régie : 35-37 rue Galliéni, 92 100 Boulogne-Billancourt. Tél. : 01 58 88 37 00. DIRECTEUR DE RÉGIE Yann Crabé _ yann.crabe@capitaleregie.com DIRECTRICE COMMERCIALE Anne Canton (37 09) _ anne.canton@capitaleregie.com ASSISTANTE Marjorie Hu (37 00) _ marjorie@capitaleregie.com LE MAGAZINE FLAVOR EST ÉDITÉ PAR LA SOCIÉTÉ BROTHERHOOD COMMUNICATION

(SARL au capital de 8 000 euros). ZA La Négresse, 4, rue du Chapelet, 64 200 Biarritz. Tél. : 05 59 41 23 36. Fax : 05 59 43 97 56. N° ISSN Flavor : 1777-0637 / N° ISSN Flavor City : 2101-6844 CPPAP Flavor City : 0115 K 90174 Le magazine décline toute responsabilité quant aux sujets et photos qui lui sont envoyés.

SIMON PORTE JACQUEMUS C’est en 2010 que cet autodidacte talentueux lance sa marque éponyme, Jacquemus, dont chaque collection raconte une histoire : après celle baptisée « L’Usine », il revient avec « Le Chenil », incarnée par une Caroline de Maigret qui « aurait tout plaqué pour vivre au milieu de ses chiens ». Pour Flavor, il se confie dans le Papier réalité où il nous fait part de ses influences qui vont de son Sud natal à sa fascination pour Isabelle Adjani (p. 126-127).

Les articles publiés n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. Dépôt légal à parution. Commission paritaire : en cours. Reproduction interdite. PHOTOGRAVURE Profilkolor : profilkolor64@orange.fr IMPRESSION Edipro : 122, rue Edouard-Vaillant, 92 593 Levallois-Perret. Imprimé en CEE.

Distribution en kiosques NMPP. Réglage X Média Conseil. Tél. : 04 88 15 12 40.

Flavor : 25-27, rue de la Folie Méricourt, 75 011 Paris. Tél. : 01 42 40 06 63. www.flavor-magazine.com

12


FLAVOR_IMP_VISU 1_DB.indd 3

03/02/12 17:52


in&out coup de cœur

AU PIED MIGNON Aldo part à la conquête de l’Hexagone en se mettant littéralement à nos pieds. Par Estelle Surbranche La top Lily Donaldson et l’acteur Matthew Gray Gubler heureux devant l’objectif de Terry Richardson.

Peu d’hommes comprennent la passion des femmes pour les chaussures : avoir des palpitations face à une paire d’escarpins, s’étourdir de joie devant un nœud bien placé… Parfois même collectionner les talons alors qu’on en porte seulement les années bissextiles ! Les vraies modeuses le savent : une chaussure donne le ton de la journée. Il y a pourtant un homme qui comprend les femmes : Aldo Bensadoun. Depuis 1972, date de l’ouverture de sa première enseigne, ce Français, installé au Canada, a conquis le

monde (1600 boutiques !) avec ses milliers de modèles chic, trendy et pas chers. Il a ouvert sa première boutique parisienne fin 2011, s’installera à Lyon en avril pour arriver à 50 boutiques françaises d’ici cinq ans. Vous pouvez faire de la place dans vos dressings car c’est sûr, à l’image de la belle Lily Donaldson et de l’incorruptible Matthew Gray Gubler de la série Criminal Minds, vous allez céder à la tentation ! Renseignement : www.aldoshoes.fr / 01 45 08 95 58

14


in&out news

La bonne pièce

Vu sur les défilés, le molleton chiné se porte à toutes les occasions ce printemps. Lorsqu’en plus il prend la forme d’une cape, alors il intègre direct notre garde-robe ! Cape Quiksilver, 65 € / http://quiksilver.fr/

LEVEZ LE PIED ! Rien de tel pour aborder le printemps que de remiser ses tristes collants noirs au placard ! Célèbre pour ses socquettes, chaussettes et collants décalés, la marque japonaise Tabio ouvre sa deuxième boutique parisienne rue Saint Placide. Et si vous avez envie de rester chez vous en chaussons, le e-shop www.tabio.fr est là ! Tabio : 15, rue Vieille-du-Temple à Paris, ouverture prochaine rue Saint Placide.

Molleton + cape = la bonne équation de mi-saison. TOP 3

UN PEU DE ROSE Des pommettes légèrement rosies par une brise printanière ou par une émotion : une mission cosmétique toute en délicatesse réalisée par Rosy Glow de Dior. Mieux qu’un blush, il fait monter la couleur aux joues grâce à sa technologie qui réagit à l’humidité de la peau. La couleur est parfaite, le résultat frais comme la rose… Diorskin Rosy Glow, 43,71 €.

Yahoo! a dévoilé le classement des mots-clés les plus recherchés par les internautes français en 2011 et le top 3 est tenu par « printemps arabe », « affaire DSK » et « crise ivoirienne » : preuve que les Français aiment la politique (Secret Story 5 n’est qu’en... 4e position).

MAKE-UP ADDICTS Les fans de maquillage parfait ont désormais un nouveau temple : le 5 rue des Francs Bourgeois dans le 4e arrondissement de Paris, adresse de la première boutique Make Up For Ever ouverte au grand public.

NOTRE COVER GIRL LADYHAWKE LIVRE LE 19 MARS SON SECOND ALBUM ANXIETY. 15


in&out news

15 ans pour toujour s

Charlize Theron arbore un look à la Paris Hilton dans le film Young Adult.

L’ancienne strip-teaseuse et scénariste de Juno, Diablo Cody, enthousiasme avec son nouveau film Young Adult qui met en scène une Charlize Theron peste en diable et bien décidée à retourner dans son Minnesota natal pour reconquérir son ex, aujourd’hui marié et père de famille. C’est drôle, méchant, ça nous parle de nos regrets et de tout ce qu’on ne pourra plus rejouer. Coup de cœur ! Young Adult de Jason Reitman, sortie le 28 mars.

À NOS PIEDS Atmos, la boutique de baskets hype de Tokyo, continue ses collabs : après Reebok et Adidas, elle vient ainsi de retravailler la H574 de New Balance selon les codes graphiques du skate des 80’s. www.newbalance.fr

52 % C’est le pourcentage de Françaises qui déclarent « aimer leur corps », même avec ses petits défauts. Le début de la sagesse ? (Source : OpinionWay pour Somatoline Cosmetic)

CLAQUEMENT DE DOIGTS Un pinceau breveté « application zéro défaut », une texture inédite qui permet de poser le produit sans stries et des couleurs qui provoquent des bouffées de désir : lorsque Lancôme se lance dans le vernis, on tombe tout de suite « in love » ! Vernis in Love (22 teintes), Lancôme, 16,50 € (l’unité).

GOURMANDISE

boutiques Pierre Hermé à Paris et sur le site

La marque aux 3 bandes poursuit son exploration du denim grâce à ADIDAS ORIGINALS BLUE, AVEC POUR LIGNE DE CONDUITE L’AFFIRMATION QUE LE JEAN PEUT SE PORTER EN TOUTE CIRCONSTANCE. Le résultat est décontracté et chic avec, par exemple, un jean glitter dédramatisé avec un sweat.

www.pierreherme.com

Sweat : 100 € et jean : 130 € (le tout Adidas Originals Blue) / www.adidas.com

Il a relancé le macaron et maintenant il s’attaque au caramel : le pâtissier Pierre Hermé fait officiellement de ce plaisir d’antan la gourmandise de cette année, en la twistant avec de la framboise, de la rose et de la mangue. 19 € la boîte de caramels (170 g). En vente dans les

16


12063-PUMAsocial-Flavor-200x270mm.indd 1

16/02/12 17:18


in&out news

Initiales M.M.

Michelle Williams incarne Marilyn Monroe dans My Week with Marilyn.

Elle fascine tellement que 50 ans après sa mort, elle fait l’objet d’un film et d’un nouveau livre qui regroupe des photos inédites issues de ses archives personnelles : Marilyn Monroe forever ! MM Personal, les archives privées de Marilyn Monroe, textes de Lois Banner et photographies de Mark Anderson, éditions de la Martinière, 336 pages, 38 €. My Week with Marilyn de Simon Curtis, sortie le 7 mars.

ÉVOLUTION Après 12 ans d’accessoires, la marque Lollipops crée pour la première fois une collection de prêt-à-porter pour le printemps. www.lollipops.fr

DU 8 AU 11 MARS Ce sont les dates du Black Week-End : le festival de ski et de musique sur les pistes de Chamonix. www.blackweekend.com

UNE MINCE AFFAIRE

LES YEUX CERCLÉS D’UN ÉPAIS TRAIT DE KHÔL, ATOUR D’UNE FÉMINITÉ MYSTÉRIEUSE réhabilité par Peter Philips lors du dernier défilé des Métiers d’Art Paris-Bombay Chanel…

Le subterfuge vestimentaire n’est plus réservé aux femmes : les hommes vont aussi avoir droit à la fameuse culotte gainante grâce à Sloggi, qui a annoncé le lancement de sa première gamme de « shaping masculin ». Quant aux femmes, il ne leur reste plus qu’à apprendre la déception lorsque le masque galbant tombera ! Sloggi Sculpture disponible cet automne.

18

À SUIVRE Léonie et Marius ont travaillé pour la première fois ensemble chez Olivier Theyskens, période Nina Ricci : ils s’y sont découvert une idée commune d’une certaine élégance parisienne, entre féminité et ligne androgyne. De là est née leur marque Mal-Aimée : et chez Flavor, on l’adore ! Combishort, Mal-Aimée, 670 € / www.mal-aimee.com


12063-PUMAsocial-Flavor-200x270mm.indd 2

16/02/12 17:18


Stag, “Beg for Mercy, You Hippie Bitch !” Collection Heritage Auctions (HA.com) © Robert Crumb

in&out news

LE RETOUR Design pop (avec deux nouvelles couleurs : fuchsia et bleu Bermudes), prix abordable et complètement modulable, la Twingo est de retour. La ville nous appartient ! Twingo de Renault, 7990 €.

RED DINGUE Une accentuation des voiles dorés sur les bordures de la coupe pour jouer sur les intensités de couleur : c’est le secret du roux parfait et lumineux créé par Fabio Salsa. Oserez-vous ?

D’une cruauté et d’un humour douteux mais toujours décapants, LE DESSINATEUR ROBERT CRUMB FAIT L’OBJET D’UNE PREMIÈRE RÉTROSPECTIVE AU MAM DE PARIS.

www.fabiosalsa.com

Crumb : de l’Underground à la Genèse, du 13 avril au 19 août au Musée d’Art Moderne de Paris (11, avenue du Président Wilson, 75016 Paris) / www.mam.paris.fr

Le chausseur Ernesto Esposito.

L’ASTUCE

33 %

L’hiver terminé, vos cheveux restent fragiles : mélangez quelques gouttes d’huile de palme à votre shampoing habituel (au moins jusqu’à mai), cela permettra de les garder hydratés.

C’est le pourcentage de procédures de séparation au Royaume-Uni contenant le mot « Facebook »… (Source : Divorce Online)

Péché mignon

Directeur artistique des chaussures Charles Jourdan et Stéphane Kélian, Ernesto Esposito possède également sa propre marque. Audacieuses, innovantes et totalement craquantes, ses collections sont de réels objets de désir. Il livre à Flavor ses indispensables. Une couleur ? Le noir. Un CD ? Un chanteur italien, forcément : Tiziano Ferro. Un accessoire ? Je ne peux pas vivre sans mon iPad 2 ! Un vêtement ? Des sneakers (il ne porte d’ailleurs que ça, ndlr). Une boisson ? Un pepsi twist : c’est du pepsi avec du citron. Un plat ? Une pizza napolitaine. Être jeune aujourd’hui ? Pour être jeune aujourd’hui, il faut observer les jeunes et s’inspirer d’eux. 20


LA NU S DE IT

AT H

TE

BA

TOUS LES MERCREDIS

R OFFICIEL

TOUS LES JEUDIS

LES ATHLÈTES DE LA NUIT

THE 114 SHOW

AIR SEX CONTEST > 7 MARS BLIND TEST PONG > 14 MARS KARA YAOURT > 28 MARS

PARLEZ-VOUS ANGLAIS RELEASE PARTY > 1ER MARS DATE WITH ELVIS + BUTTSHAKERS > 8 MARS CHÂTEAU BRUTAL & TOYBLOÏDS > 15 MARS STICKY BOYS RELEASE PARTY > 22 MARS LOUIS AGUILAR & THE CROCODILE TEARS > 29 MARS

TOUS LES SAMEDIS

SPECIAL EVENTS

NOUVELLE SCÈNE DEPUTIES + PLASTIC RIOT > 3 MARS WHAT ABOUT PENGUINS + VADEL > 10 MARS MOTION OF HIPS + DJ SET JUVENILES - SARAH W_PAPSUN

PLUGGED

DIMANCHE 4 MARS

LA BOUM

SAMEDI 31 MARS

PARTY

DE GUNTHER LOVE

- TOTAL WARR > 17 MARS

LIQUID GAME + ROMY ROMY + DJ SET ADAM KESHER > 24 MARS

1 1 4 R U E O B E R K A M P F - PA R I S 1 1 - FA C E B O O K . C O M / C E N T Q U AT O R Z E - T W I T T E R . C O M / 1 1 4 P U M A S O C I A L

12063-PUMAsocial-Flavor-200x270mm.indd 3

16/02/12 17:18


in&out avant-tout

DES AMÉRICAINS À PARIS Les grandes enseignes américaines sont de plus en plus nombreuses à franchir l’Atlantique pour s’installer chez nous. Tremble portefeuille… Par Sandie Dubois Alors que la frustration nous guettait à force de ne pouvoir acheter certaines marques américaines que sur des froids e-shops au lieu de traîner dans leurs jolies boutiques, les plus grandes enseignes US arrivent enfin en France ! Après Abercrombie & Fitch et Banana Republic l’année dernière, c’est au tour de la fameuse enseigne de fast-fashion Forever 21 de s’installer en Île-de-France (au centre commercial Vélizy 2). Mais ça ne s’arrête pas là : la coolitude de Band Of Outsiders a débarqué dans cinq boutiques parisiennes et on murmure que J. Crew serait sur le point d’élire domicile chez nous... Et, évidemment, toute la planète mode retient son souffle en attendant l’hypothétique arrivée d’Urban Outfitters à Paris. Convoiter les grands noms de l’« American Way of Life » alors qu’elles avaient érigé le concept du « Made in France » en dogme il y a 6 mois, les modeuses savent décidément manier l’ironie et c’est pour cela qu’on les aime. http://eu.abercrombie.com / www.bananarepublic-france.fr / www.forever21.com / www.bandofoutsiders.com / www.jcrew.com / www.urbanoutfitters.fr

22


Kirsten Dunst prenant le thĂŠ avec son doudou pour le compte de Band Of Outsiders.

23


in&out news

BOB DYLAN POUR LES NULS Du 6 mars au 15 juillet, la Cité de la Musique à Paris accueille l’exposition Bob Dylan, l’explosion rock 1961 – 1966 qui s’intéresse aux années qui ont transformé le chanteur américain en porte-parole de toute une génération. Par Sandie Dubois

© Daniel Kramer

LE TOP 3 DES CHANSONS Like A Rolling Stone, Blowin’ In The Wind, Knockin’ On Heaven’s Door sont citées régulièrement comme ses chansons les plus cultes. UNE ANECDOTE  C’est Dylan qui aurait initié les Beatles à la marijuana en 1964 à New York... UN PAROLIER INCONTOURNABLE Il a été plusieurs fois pressenti pour le Prix Nobel de Littérature mais ne l’a jamais remporté. LE FAIL En 50 ans de carrière, Bob Dylan n’a jamais été numéro 1 des charts. Like A Rolling Stone s’est placé numéro 2. LE JACKPOT  Son album le plus vendu a été le Greatest Hits en 1967, écoulé entre 2 et 3 millions de copies. LES COPAINS David Bowie qualifie sa voix de « sable et de colle » dans Song For Bob Dylan. UNE DATE Depuis 1988, il donne des concerts partout dans le monde dans le cadre de ce qu’il appelle officieusement le Never Ending Tour. Le rythme est vraiment soutenu avec en moyenne 100 concerts par an. LE STYLE  En cinq décennies, le style Dylan a changé mais on retiendra la veste en daim de l’album The Freewheelin’, les Wayfarer, les chemises boutonnées jusqu’en haut, le total look en jean et les Chelsea boots comme pièces iconiques du chanteur. LE TRAUMA À la mort d’Elvis Presley en 1977, Bob Dylan n’a parlé à personne pendant une semaine... UNE FEMME Bob Dylan a eu une liaison avec Edie Sedgwick, la muse d’Andy Warhol. Elle lui aurait inspiré l’album Blonde On Blonde.

LE CINÉMA Compositeur de musiques de films, acteur (Pat Garrett & Billy The Kid), réalisateur (Renaldo & Clara), Dylan a également été source d’inspiration pour le film I’m Not There (où six acteurs interprétaient à tour de rôle le chanteur à des âges différents). Martin Scorsese lui a même consacré un documentaire No Direction Home (2005). Et si vous voulez en savoir plus sur le songwriter, sachez que l’appli This Day in Bob Dylan (2,39 €) vous livrera plein d’anecdotes pour gagner le respect de vos pairs. Bob Dylan, l’explosion rock 1961 – 1966, du 6 mars au 15 juillet à la Cité de la Musique à Paris / www.citedelamusique.fr Tribute Chimes of Freedom : The Songs of Bob Dylan honoring 50 years of Amnesty International (Amnesty International) / www.amnestyusa.org

24

© Hunstein

Culte, Dylan a marqué les époques : à son évocation, votre père écrasera peut-être une larme alors que votre mère vous racontera une énième fois ses années hippies, tandis que votre copain rockstar en devenir vous parlera de sa rebelle attitude comme d’un exemple à suivre. Si en bonne fille, vous savez que Bob Dylan est une légende vivante mais que vous avez des lacunes, voici quelques pistes pour briller dans les dîners en 11 points :


in&out news Nomi Ruiz, au centre, chanteuse de Jessica 6.

nouvelle eve

Exit Lea T., le nouveau mannequin transgenre dans l’air du temps s’appelle Nomi Ruiz. Le premier à l’avoir adoubé ? Nicola Formichetti, le D.A. provoc’ de Mugler et copain de Lady Gaga, celui-là même qui avait déjà repéré Rico The Zombie (l’homme tatoué en squelette). Nomi, sa nouvelle muse, participe notamment à la vidéo très hot mettant en scène la collection homme printemps-été 2012 de Mugler. Mais que le scandale ne vous empêche pas, au contraire, d’aller tendre une oreille au groupe de cette « nouvelle It-girl », Jessica 6 : c’est bien mieux que du Lady Gaga ! Jessica 6, See The Light (Peacefrog / Phunk).

REVENANTE

LE 3 MARS

La chanteuse irlandaise Sinead O’Connor refait parler d’elle avec un nouvel album intitulé How About I Be Me (And You Be You)?

C’est la date du festival de danse hip-hop, le Chelles Battle Pro, réunissant 130 prétendants au titre de meilleur danseur mondial.

LE VENT DE SANTA FE Un désir de Grand Ouest agite encore nos vestiaires ! La preuve : après que Chloé ait été obligée face à la demande du public de rééditer en début d’année la « Susan », une botte d’inspiration santiag, voilà que Ventilo demande à Nathalie Kent, une styliste française passionnée par l’Ouest américain, de lui imaginer des bottes western. Brodées et peintes à la main sur commande, elles sont à tomber… de son cheval.

Karlie Kloss en backstage du défilé Kanye West coiffée par Laurent Philippon avec les produits Bumble & Bumble.

BUMBLE & BUMBLE, LA MARQUE PRÉFÉRÉE DES COIFFEURS DES DÉFILÉS, arrive enfin dans tous les Sephora !

Bottes western en série limitée, dessinées par Nathalie Kent pour Ventilo, en cuir platine et taupe, à partir de 2 000  € (disponibles en mars) / www.ventilo.fr

25


in&out news

Clin d’œil

Après avoir passé 10 heures devant l’ordi au bureau, il y a des chances que vos yeux piquent (même effet désagréable si vous manquez de sommeil). Pour les soulager, une pause de 10 min avec la nouvelle lotion apaisante pour les yeux Dr. Hauschka en compresse sur les paupières… et au passage, plus de rides ni de poches !

NOUVEAUTÉ

Lotion apaisante pour les yeux, Dr. Hauschka, 23,70  € (la boîte de

MÉLOMANE

10 lotions apaisantes).

La marque Audio-Technica, n°1 au Japon, vient d’ouvrir son premier concept-store parisien réservé aux casques audio (11, rue des Pyramides, 75001 Paris).

La marque brésilienne Havaianas lance une nouvelle ligne de baskets aussi colorées que ses tongs ! http://fr.havaianas.com

À DÉVORER Une tendre chronique du malaise des jeunes adultes nippons à travers le nouveau volume des aventures de PunPun, le personnage d’Inio Asano : une bonne raison de vous (re)mettre au manga ! Bonne nuit PunPun-Tome 2 d’Inio Asano, éd. Kana, 208 p., 7,45 €.

Kim Gordon de Sonic Youth signe une collection capsule pour S2A.

MYTHE EN ROUTE Des chaises de réfectoire, oui mais colorées pour LA MÊME AMBIANCE GAIE QU’UN CAFÉ À AMSTERDAM !

C’est d’abord une musicienne américaine, bassiste d’un groupe mythique, Sonic Youth, mais c’est aussi une punk dans l’âme, un esprit si libre que tous les créateurs ont été inspirés par son style. Aujourd’hui, à bientôt 59 ans, Kim Gordon enfile une nouvelle casquette et dessine 12 pièces pour la marque Surface To Air. Classe !

Chaise « Hester », Habitat, 130 €.

Collection capsule Kim Gordon de Sonic Youth x Surface To Air / www.surfacetoair.com

26


ANNONCE_FLAVOR_150_ANS_200X270 17/02/12 11:25 Page1


28

© Jérôme Macé.


in&out interview

GILLES LELLOUCHE DONNE LA PAROLE AUX INFIDÈLES Avec son grand ami Jean Dujardin, Gilles Lellouche a écrit un film sur l’infidélité du point de vue masculin. Quelle meilleure occasion pour Flavor de lui poser toutes les questions les plus indiscrètes sur le sujet ? Par Estelle Surbranche Comment est venue l’idée d’un film sur l’infidélité ? C’est parti d’une envie commune de Jean et moi de travailler ensemble. Nous avions été abordés par des producteurs sur des projets de films mais c’était toujours plus ou moins la même chose, une sorte de remake des Spécialistes, des trucs de garçons virils, quoi. Mais ça ne nous ressemblait pas vraiment, nous voulions quelque chose de plus original que ça. Or, nous étions tous les deux fans des Monstres, un film à sketches italien des années 70 de Dino Risi. Jean avait envie de faire un film de ce genre depuis longtemps et il m’a proposé l’idée. À partir de là, on a essayé d’imaginer un thème qui pourrait nous permettre de jouer des couillons, des vrais cons pathétiques, tout en ayant une palette de jeux allant de la comédie au drame. L’infidélité s’est imposée comme le vecteur pour aller chercher ce qu’il y a de plus bas chez l’homme moderne.

il ne faut pas tout se dire. Au-delà de l’adultère, je crois qu’il est bon d’avoir son jardin secret et pourquoi pas travestir un peu la réalité de temps en temps pour se rendre plus désirable. Toute vérité n’est pas bonne à dire parce qu’elle engendre des traumas souvent inguérissables. Si vous aviez trois signes indubitables pour griller un mec infidèle ? On a récolté beaucoup d’anecdotes sur le sujet pour écrire le scénario du film et beaucoup de mecs se donnent tellement de mal que c’est dur de les repérer. Je pense à ce mec qui achetait un ticket de cinéma, ce qui lui donnait une excuse pour être injoignable pendant deux heures et batifoler avec sa maîtresse ! Plus sérieusement, je pense qu’il y a le SMS tardif — celui-là n’est jamais très bon signe. Puis, la musique que l’autre écoute. Si votre mec écoute trop de musique romantique et que vous le sentez un peu s’évader là-dessus, c’est qu’il a le cœur qui bat ailleurs. Mais surtout, c’est l’attitude, une absence. Parler à quelqu’un qui vous écoute moins ou qui est distrait.

Dans toutes les histoires, votre personnage trompe mais il en est malheureux… Je pense qu’il est possible de séparer son cerveau et d’avoir une sexualité débridée tout en ayant une vie amoureuse stable avec sa femme. Mais je ne crois pas au bonheur dans une relation stable et longue avec une maîtresse. On s’arrange tous avec sa conscience mais il y a toujours une culpabilité forte chez l’homme… Même si de nombreuses personnes vont dire : « Moi, je trompe ma femme ou je trompe mon mari parce que c’est le seul moyen d’entretenir ma liberté. » Personnellement, je ne pense pas qu’il puisse y avoir d’adultère heureux sinon on quitte sa femme pour partir avec sa maîtresse. Mener une double vie, c’est beaucoup trop compliqué.

Pourquoi « un homme a envie de rester chez lui tranquille avec sa femme le lundi et baiser toute l’Île-de-France le mercredi » (réplique tirée du film, ndlr) ? (Rires) Parce que les hommes ont un côté Madame Bovary. Ils s’enferment de manière délibérée, bien plus que les femmes, dans le couple et les conventions. Ils veulent la télé, le labrador et les enfants… Ils soignent ce schéma-là, ils l’entretiennent et une fois qu’ils sont dedans, ils ont envie de l’exploser parce qu’ils s’emmerdent. Alors on va dire qu’il y a un degré d’acceptation deux jours dans la semaine et que le troisième jour, ça commence à démanger ! Dans le film, on extrapole sur l’adultère mais ça se traduit plus souvent par « j’ai envie d’aller boire un verre avec les copains ».

Votre film fait un constat terrible : tous les hommes, sans exception, auraient envie de tromper leur épouse… Oui c’est vrai… comme toutes les femmes ont envie de tromper leur mec à un moment (rires) ! 40 ans de vie commune, c’est contre nature ! C’est une succession de compromis, d’efforts… C’est une envie dingue au départ mais la vie intime génère beaucoup de frustration.

Pour vous, quand commence l’infidélité ? Il y a une phrase de Claude Lelouch qui dit : « On est toujours cocu par les fantasmes de l’autre. » Flirter avec un désir inaccompli, ça nous arrive tous les jours, c’est normal : l’être humain est fait de désirs et de pulsions. Mais il est beaucoup plus facile de supposer ou d’imaginer le désir de votre femme pour quelqu’un d’autre que le passage à l’acte. C’est un traumatisme difficile à digérer. Pour moi, la tromperie commence avec l’acte… ou quand je me fais larguer et là, c’est trop tard (rires) !

À votre avis, on peut tout se dire et tout se pardonner dans un couple ? On peut tout se dire, oui. Tout se pardonner certainement pas, mais on peut essayer de le faire. En tout cas, essayer de passer au-dessus de son orgueil et de sa blessure. Lorsqu’il y a encore de l’amour, il faut tout essayer (silence). Mais en fait non…

Les Infidèles de et avec Jean Dujardin, Gilles Lellouche, etc. Actuellement en salles. 29


in&out news

Ma bohème À COLLECTIONNER L’artiste allemand Anselm Reyle a créé pour Dior une collection d’accessoires et de maquillage arty-fluo.

Toute vêtue de noir et de transparence éloquente, telle une néo-Patti Smith des temps modernes, vous irez refaire le monde ! Voici ce que signifie ce look Ann Demeulemeester, plus facile à porter (et à reproduire) qu’il n’y paraît. Et pour conclure cette silhouette d’aventurière romanesque sortie d’un livre de Rimbaud, n’oubliez pas l’accessoire qui signera vos apparitions, le chapeau !

LE 6 AVRIL C’est la date du seul concert français de Robert Glasper Experiment, l’héritier d’une certaine idée du rap « conscient », qui viendra défendre son album Black Radio devant le public du Trianon à Paris.

PREMIÈRE ÉTAPE Drainer (maté et hibiscus), brûler les calories (thé vert) et purifier : voici la première étape avant d’entamer un régime, une mission remplie en 10 jours avec le Minceur TurboDetox ! Minceur TurboDetox de Forté Pharma, de 13 € à 16 €.

Gustav Klimt: Beethovenfries, 1901-1902 Die feindlichen Gewalten, Stirnwand © Belvedere, Wien (Leihgabe in der Secession Wien)

ALERTE ! L’info est tombée : les UGG tremblent pour leur suprématie car leur ambassadrice officieuse, Paris Hilton, aurait craqué pour des chaussures encore plus confortables et toujours plus volumineuses : les Rubber Duck.

VISITER LE MUSÉE DU BELVÉDÈRE SUPÉRIEUR LORS D’UN WEEK-END À VIENNE pour voir les peintures de Gustav Klimt et célébrer ainsi les 150 ans de sa naissance…

Rubber Duck, de 75 € à 120 €. Info : 04 50 60 27 22.

www.belvedere.at

30


in&out avant-goût

SOUS LES FLASHS Entre érotisme, mode et célébrités, toute l’œuvre d’Helmut Newton est une ode à la grammaire du glamour. Par Sandie Dubois Exilé en Australie pour fuir le nazisme en 1940, Helmut Newton revient en Europe en 1947 et décroche alors un contrat avec le magazine Vogue. Il s’en est alors suivi plus d’un demi-siècle de photos cultes, difficiles à dater tant le style Newton est fluide et cohérent tout au long de sa vie. De sa collaboration avec Yves Saint Laurent (la fameuse série Smoking) en passant par sa vie avec sa femme June (elle-même rebaptisée Alice Springs pour son travail de photographe), toute la vie de Newton s’intéresse à la féminité et au raffinement. À 83 ans, il meurt au volant de sa Cadillac en percutant un mur du Château Marmont à L.A… Quelle meilleure fin hollywoodienne ? Depuis sa disparition en 2004, il n’avait fait l’objet d’aucune rétrospective française : le Grand Palais à Paris lui rendra hommage du 24 mars au 17 juin. Sans conteste, l’événement photo et mode du printemps ! Rétrospective Helmut Newton, du 24 mars au 17 juin à la Galerie Sud-Est du Grand Palais (avenue Winston-Churchill, 75008 Paris) / www.grandpalais.fr

32


Photo d’Helmut Newton pour le magazine allemand Stern (Los Angeles, 1980).

33


in&out news

Tatouage, mon amour

Anna Mazas, experte tattoo pour Diesel Parfum.

Auteure de Life Under My Skin : 40 portraits de tatoués, Anna Mazas est une historienne du tatouage et de sa culture qui vient de collaborer avec Diesel sur sa nouvelle fragrance, Only The Brave Tattoo. Elle explique à Flavor comment le tatouage est devenu incontournable. Le tatouage est sorti de l’underground aujourd’hui… Il est partout et la demande est très forte ! En France, on est passé d’une trentaine de salons dans les années 90 à plus de 1500 (déclarés) aujourd’hui, et un Français sur 10 est tatoué. Au-delà des chiffres, le tatouage squatte les médias depuis quelques années et je dirais qu’il y a eu un vrai accent en 2011 avec notamment une présence sur des terrains qui globalement ignoraient cette pratique avant — comme la mode, avec le défilé Gaultier et ses filles tatouées, Marc Jacobs arborant fièrement ses tattoos en couverture des magazines, ou encore la campagne Mugler avec Rick Genest alias Zombie Boy. À votre sens, quels sont les aspects du parfum qui vont plaire aux personnes tatouées ? Son caractère. Je crois que c’est un parfum qui a beaucoup de personnalité, un peu comme les tatoués : autant dans la mise au point du jus par Alberto Morillas, avec ce tabac narguilé qui colle à la peau, que dans le choix de l’artiste qui a réalisé le flacon et le packaging, Mister Cartoon. Only The Brave Tattoo, Diesel, 50 ml, 48,20 €. En vente à partir de mars. Life Under My Skin d’Anna Mazas, (éd. Conti, MKF & Diesel), 168 pages, 23,65 €.

ICÔNE Brigitte Bardot inspire encore et toujours les créateurs : Maje lance une collection de cinq T-shirts à l’effigie de la star (en vente dès le 1e avril).

NOT YOUR KIND OF PEOPLE

LES CORAUX CHEZ ALEXANDER MCQUEEN, LES COQUILLAGES CHEZ CHANEL ET LES SIRÈNES CHEZ GIVENCHY : la vie aquatique et ses habitants inspirent la mode. Et si vous alliez écouter, observer et vous inspirer vous aussi de ce monde du silence à l’Aquarium de Paris ? www.cineaqua.com

communiqué

C’est le nom du nouvel album de Garbage, le groupe culte qui s’est reformé après 7 ans d’absence (sortie le 14 mai).

ROCK’N’BEAR Créée en 1996, LuluCastagnette s’est fait d’abord connaître g râce à son fameu x pull Ours, signe de ralliement des jeunes filles en fleurs. Depuis, la marque a pris son envol et gagné en maturité : sans lâcher ni ses basiques, ni sa fraîcheur, elle s’affirme autant dans le choix des matières (cachemire et délicat coton) que dans les formes plus près du corps. À suivre sur www.lulucastagnette.com 34


in&out news 10 % C’est le pourcentage de la croissance annuelle du marché international des prothèses mammaires et la preuve que la pratique devient courante.

AIGLE EN MODE Agnès b. a réinterprété les bottes en caoutchouc Aigle. Le détail ? Elles se modulent en bottines et affichent sur leur revers le « rock’n’roll is not dead » de la créatrice (100 €, à partir du 21 mars).

Convoitise

Deux Californiennes, Vanessa Giovacchini et Marylouise Pels, et une seule devise, Posso (« je peux », en italien), qui résume la philosophie de ce duo de stylistes. Elles dessinent pour la collection Volcom du printemps une ligne capsule, entre classique et vintage chic, qui nous fait dire « je veux » ! À partir de 45 € / http://volcomunity.com

MES MAINS ONT LA PAROLE Deux nouveautés qui vont faire tourner la tête aux nails addicts ! La première s’adresse aux débordées qui n’ont pas le temps de se refaire une manucure chaque semaine : OPI lance un gel qui s’applique dans les instituts et laisse les ongles parfaits pendant trois semaines. Seul hic : on ne peut évidemment pas changer de couleur durant cette période. La seconde est pour les fantaisistes, accros au Nail Art, qui peuvent désormais faire carrément figurer sur leurs ongles la photo de leur chéri ou de pépette grâce à ArtPro Nail. Il suffit d’envoyer vos photos au site qui vous les renvoie imprimées sur des capsules !

LES MOUSTACHES EN CHOCOLAT DE MR. CHOCOLATE seront-elles meilleures à dévorer que celle de notre homme ?

E-Nail Kit (avec 20 capsules pour les mains et 20 pour les pieds, colle, etc. ), 39,90 € + 9,90 € de frais de livraison sur www.artpronail.fr

Sucettes en chocolat de Mr. Chocolate, 5,20 € (la pièce) à la Grande Épicerie

OPI, Gel Color Classique, 34 € (dans tous les bars à ongles agréés OPI) /

du Bon Marché / www.lagrandeepicerie.fr

www.opi-france.com

36


in&out cancans

SEXE, MENSONGES ET ARNAQUES À HOLLYWOOD Nos amis les people sont des cibles de choix ! Par Jackie Perry — Illustration Clémentine Guilbot L’ENNEMI PEOPLE NUMÉRO 1 On ne présente plus Christophe Rocancourt, escroc du Tout-Hollywood dans les années 90. Tour à tour boxeur, héritier, pilote de Formule 1 et acteur, Rocancourt a dilapidé l’argent de nombreuses stars comme Mickey Rourke ou encore Jean-Claude Van Damme. Sa dernière victime en date, la réalisatrice Catherine Breillat, l’accuse de l’avoir ruinée en abusant de sa faiblesse d’handicapée. À noter que la vie de Rocancourt sera bientôt portée à l’écran par le producteur Thomas Langmann. Enfin le rôle de sa vie ? LES ENFANTS DANS LE DOS Pour toute groupie qui a dû se contenter d’un simple coup d’un soir, la plus belle arnaque reste de faire un enfant dans le dos de la pauvre star qui passait par là. Dernière cible de choix : le jeune Justin Bieber (18 ans), qui a été obligé de se soumettre à un test ADN pour prouver qu’il n’était pas le père de l’enfant d’une mythomane. Dans la série « cachottier », comment ne pas évoquer le roi du genre, Arnold Schwarzenegger ? L’ancien gouverneur de Californie et acteur n’a pas hésité à mentir à sa famille pendant 10 ans pour cacher le fait qu’il était le papa de l’enfant de leur gouvernante. La classe. MADOFF, L’HOMME LE PLUS HAÏ Les stars n’ont pas été épargnées par le plus grand escroc du siècle, Bernard Madoff. Steven Spielberg avait investi 70 % des capitaux de sa fondation d’aide aux jeunes cinéastes auprès de la société véreuse de Madoff. L’acteur Kevin Bacon est, quant à lui, ruiné à cause de l’arnaque de Madoff : il ne lui reste plus que sa maison de Los Angeles et un peu d’argent sur ses comptes courants. À suivre : la vie de Bernard Madoff serait en cours d’adaptation par la chaîne HBO et Robert De Niro pressenti pour le rôle-titre. LE FAUX CONCERT Après l’arnaque au playback, les faux tickets d’entrée et les rumeurs de sosies (syndrome Johnny), les Daft Punk ont découvert qu’un site Internet avait encaissé de l’argent en annonçant une fausse date de concert à Shanghai en 2009. Les malfaiteurs ont quand même réussi à extorquer près de 200 000 euros. Après tout, on les comprend : n’importe qui aurait pu se glisser derrière les casques des Human After All.

à perte. L’agence immobilière l’avait flouée et sa baraque n’était plus qu’une vaste flaque humide… LE MAUVAIS CHEVAL Parfois, l’amour rend aveugle et la pauvre actrice américaine Anne Hathaway l’a appris à ses dépens. Alors qu’elle était fiancée depuis quatre ans à un agent immobilier italien, celui-ci a été condamné pour abus de biens sociaux et détournement de fonds. La pauvre Anne n’avait rien vu et a même été manipulée par le goujat qui lui faisait payer le loyer faramineux de son appartement : comme quoi, être une célébrité ne protège pas des arnaques !

L’ENTOURAGE MALINTENTIONNÉ En 2008, alors que ses tubes étaient numéro 1 dans le monde entier, Rihanna a jeté un coup d’œil à son compte en banque et a eu la mauvaise surprise d’y trouver seulement 20 000 dollars. Sa manager a été virée mais les ennuis de Riri ne se sont pas arrêtés là : l’année dernière, la chanteuse a dû vendre sa maison

Abus de faiblesse et autres manipulations de Marie-France Hirigoyen, éd. JC Lattès, 300 pages, 20 €.

38


Eastpak-ad-flavor.indd 1

25/11/11 11:24:16


in&out déco

À DEUX, C’EST MIEUX Inventaire à la Prévert des objets à partager en tête à tête. Par Marie Mersier — Photos Rebecka Oftedal

1

8

14

7

17

6

11 10

5 6

2

16

3 9

12

13

15

De haut en bas et de gauche à droite : Carte postale Studio Violet, prix n.c. Ballons Pyro Folie’s, 3,59 € (l’un). Téléphone Fleux, 69 €. 1.Photo (scotchée au mur), perso. 2. Théière et tasse Marimekko c/o Home autour du Monde, 60 € et 13,50 €. 3. Radio Brionvega c/o The Conran Shop, 259 €. 4. Boîte blanche Habitat, 60 €. 5. Combiné Moshi Moshi c/o The Conran Shop, 29,90 €. 6. Bloc-notes « Plans » The Collection, 5 €. 7. City guide « Helsinki » Home autour du Monde, 15 €. 8. Cahier noir et blanc Astier de Villatte, 18 €. 9. Savon rose The Conran Shop, 12 €. 10. Vase Habitat, 10 €. 11. Set de 4 cadres The Conran Shop, 26 €. 12. Clé Fleux, 12,90 €. 13. Carte « as de carreau » Kühn Keramik et bougie « Broadway » c/o Astier de Villatte, 21 € et 50 €. 14. Set de Badminton The Conran Shop, 35 €. 15. Album photo Papier Plus, 35 €. 16. Appareil photo Lubitel Lomography, 299 €. 17. Lampe Céline Saby, 68 €. 40


in&out news

Dure à cuir

Depuis les 50’s, le perf’ est la pièce incontournable du vestiaire rock et Madonna en personne l’a toujours approuvé ! 1. L’original : Schott, 349 €. 2. Classique : 1. 2. 3., 299 €. 3. Sans manches : Redskins, 325 €. 4. Animal : Iro, 675 €. 5. Sport : Adidas by Jeremy Scott, 650 €.

1

2

4

3

5

50 MILLIONS C’était le nombre d’utilisateurs par jour du site MegaUpload.

ANNIVERSAIRE Kipling, la marque de sacs connue pour son emblématique petit singe, fête ses 25 ans avec une réédition de ses best of très urbano-sport.

Pour débuter votre cabinet de curiosités, voici sorties tout droit de l’imagination de Steve Gorrow LES INSIGHT COLLECTABLES, DES BOUGIES À L’AURA MYSTIQUE EN FORME DE TÊTE DE MORT, D’OS OU ENCORE DE MAINS.

RADICAL CHIC À l’image de sa mode homme qui a pris un tournant diablement contemporain depuis que Lucas Ossendrijver en a pris les rênes, les parfums masculins de Lanvin opèrent également un virage vers la modernité avec une nouveauté baptisée Avant-Garde, un oriental boisé à la saveur aussi virile que radicale.

Insight, 25 € (la bougie). À retrouver dans une sélection de points de vente à partir d’avril /

Avant-Garde, Lanvin, 100 ml, 70 €.

www.insight51.com/collectables

41


in&out shopping

ATTACHE-MOI Talons hauts avec brides pour dessiner l’architecture d’une irrésistible féminité. Par Élodie Burckbuchler — Photo Nathalie Sanchez

1

8

2

3

7

6

4

5

1. En veau velours et strass Charles Jourdan, 595 €. 2. En veau velours et strass Giuseppe Zanotti Design, 745 €. 3. En cuir bicolore Guess, 160 €. 4. En cuir verni CosmoParis, 129 €. 5. En nubuck Minelli, 119 €. 6. En satin Mango, 79,99 €. 7. En cuir verni bicolore Walter Steiger, 690 €. 8. En cuir verni Gucci, 650 €. 44


13, place des vosges - paris ive www.pourchet-paris.com


in&out shopping

LA VIE AQUATIQUE Corail, nacre, lamé et strass pour un vestiaire d’inspiration naïade. Par Élodie Burckbuchler — Photos Adrian Crispin — Natures mortes Nathalie Sanchez Top Sessùn, 105 €. Short American Retro, 190 €. Ceinture Gérard Darel, 95 €. Sandales Atelier Mercadal pour André, 149 €. Manchette Marion Godart, 18 €. Collier Nach Jewellery, 195 €. Bague « étoile de mer » Thomas Sabo, 179 €. Bague pierre rose Mango, 20 €. Serre-tête Cherry Chau, 115 €.

Robe Iro, 453 €. Bracelet Marion Godart, 21 €. Bague Laetitia Uzan, 3900 €. Collier Thomas Sabo, 179 €.

3 1

2

4

5

6 46

1. Sautoir Les Bijoux de Sophie, 190 €. 2. Soutien-gorge et culotte Pull-In, 49 € et 39 €. 3. Ballerines Repetto, 190 €. 4. Sac Les Caprices de Vanina, 99 €. 5. Boucles d’oreilles Nach Jewellery, 68 €. 6. Escarpins Chanel, 650 €. Hair/make-up : Blandine Desgraz @ B4 Agency Mannequin : Louise Greggory @ Elite Assistante styliste : Magali Martin


www.vertigo-paris.com

Sans titre-3 1 PubFlavor.indd 1

17/02/2012 20:51:53 20/02/12 10:18


in&out shopping

RÉVEIL DES SENS Les jeans de la saison se la jouent acidulés et “used” pour un retour à la couleur en douceur. Par Mélanie Marchou — Photos Nathalie Sanchez

De haut en bas et de gauche à droite : Closed, 215 €. Naf Naf, 49,90 €. Firetrap, 65 €. Insight, 85 €. Salsa, 80 €. Acquaverde, 100 €. Le Temps des Cerises, 95 €. Denim Studio, 110 €. Acoté Cotélac, 125 €. 48


freemantporter.com

FREEMAN_Flavor_PE12.indd 1

12/01/12 11:41


in&out shopping

TERRE SAUVAGE Le voyage s’invite dans notre dressing via une gamme de couleurs sable pour un look de baroudeuse citadine. Par Mélanie Marchou — Photos Mara Zampariolo — Natures mortes Nathalie Sanchez

Écharpe (portée en turban) American Vintage, 40 €. Collier Helles, 109 €. Robe Ba&sh, 150 €. Chemise IKKS, 130 €. Ceinture Freeman T. Porter, 49 €. Sac à dos Wrangler, 200 €. Bague Imaï, 162 €. Bracelet python La Halle aux Chaussures, 6 €. Bracelets dorés Accessorize, 13,90 € et 15,90 €. Bottines Palladium, 79 €.

Casquette Coal, 29 €. Cape Obey, 99 €. Veste American Vintage, 110 €. Pantalon Bel Air, 125 €. Bottines Palladium, 79 €. 4

2 1

5 3

7 8 6

1. Collier Obey, 55 €. 2. Culotte Moskova, 22 €. 3. Gourde Sigg, 21 €. 4. Trousse (vendue dans un cabas pliable) Lacoste, 130 €. 5. Bottines en velours Pataugas, 119 €. 6. Sac à dos Eastpak, 80 €. 7. Top O’Neill, 50 €. 8. Short (avec ceinture) Billabong, 75 €. Coiffure : Michaël Désir Make-up : Mathilde Haddouk

50


in&out shopping

CHEERLEADER Des souliers à l’allure vintage pour mener la danse des pom-pom girls ! Par Mélanie Marchou — Photos Nathalie Sanchez

De gauche à droite : Camper, 125 €. Springcourt, 85 €. Puma, 95 €. Vans, 70 €. Feiyue, 70 €. Lacoste, 79 €. DC, 69 €. Nike, 90 €. Converse, 85 €. 52


in&out shopping

COPIER-COLLER Quand les silhouettes des créateurs descendent des podiums pour inspirer notre shopping… Par Mélanie Marchou — Natures mortes Nathalie Sanchez

AFRICAN VIBES

LA FEMME DU PRINTEMPS

Chloé

Diane Von Furstenberg

Pour barouder en ville, l’imprimé africain électrise le look en toute élégance.

La douce rigueur d’une blouse blanche se frotte à la fluidité d’un pantalon extralarge coloré.

Une silhouette aux codes masculins, féminisée par une chemise vaporeuse.

Casquette Lacoste Live !, 55 €. Veste Etam, 70 €. Ceinture Naf Naf, 19,90 €. Jupe Loft Design By, 150 €. Sandales Diesel, 210 €.

Chemise American Vintage, 110 €. Ceinture Richard Gampel, 104 €. Pantalon Chemins Blancs, 159 €. Derbies Dr. Martens, 109 €.

Veste Esprit, 99,95 €. Chemise New Look, 30 €. Sac Essentiel (sur Spartoo.com), 120 €. Short WeSC, 55 €. Ceinture Richard Gampel, 68 €. Mocassins Texto, 69,99 €.

Burberry

54

DANDY SEXY


ATHLÉTIQUE CHIC

PATTE BLANCHE

SPORTY POP’UP

Fendi

Hermès

Marc by Marc Jacobs

Le “trait de caractère” de ce look ? Un bon mélange de couleurs, de matières et de rayures.

La douce maille d’un pull et une jupe longue immaculée pour une allure virginale.

Dans le vestiaire de la sportive urbaine, les coupes sont courtes et les couleurs flashy !

Lunettes de soleil Carrera, 135 €. Coupe-vent Loreak Mendian, 109,90 €. Marinière Camaïeu, 20 €. Pantalon Pepe Jeans, 120 €. Desert boots Pataugas, 99 €.

Pull Freeman T. Porter, 99 €. Jupon Stella Forest, 140 €. Sandales Minelli, 79 €.

Sweat Roxy, 55 €. Sac Pourchet, 164 €. Short Puma by Hussein Chalayan, 60 €. Sandales Buggy by Lussi, 85 €.

55


in&out shopping

LES 4 FANTASTIQUES Quatre lectrices averties vous montrent comment porter la veste en tweed, toujours au top cette saison. Par Mélanie Marchou — Photos Mara Zampariolo

France, 26 ans.

Anaïs, 21 ans.

Derrière ses airs de fille timide, cette assistante styliste pour Petit Bateau et illustratrice freelance est une hyperactive qui aime faire la fête avec ses amis et passer du bon temps. Depuis toujours, la mode et le dessin rythment sa vie : elle a d’ailleurs deux expos collectives en vue. À suivre de près !

Cette jolie brune étudiante en comptabilité sait apprécier les petits plaisirs de la vie, comme passer des vacances dans sa maison en Bretagne avec ses amis et sa famille, lire un bon roman sous la couette au chaud, écouter ses chansons préférées dans le métro... et faire le tour du monde.

Chapeau RVCA, 26 €. Veste Les Fées de Bengale, 290 €. T-shirt Freeman T. Porter, 59 €. Sac Pourchet, 184 €. Short Kookaï, 59 €. Ceinture Levi’s Made & Crafted, 110 €. Chaussures Closed by n.d.c., 215 €.

Veste Desigual, 174 €. T-shirt Majestic, 65 €. Sac New Look, 15,99 €. Jean Eleven, 95 €. Sabots Diesel, 250 €.

56


Marine, 24 ans.

Pauline, 23 ans.

Entre deux allers-retours Paris-Londres, Marine travaille pour la créatrice de bijoux Charlotte Martyr et fait du dessin. Énergique, drôle et spontanée, cette jeune fille rêve d’intégrer un collectif d’illustrateurs et de créer un label avec ses amis artistes. Pour la petite anecdote : Marine vient de se marier à Londres... avec sa meilleure copine !

Pauline est le genre de fille qui nous rend toutes jalouses : en plus d’avoir un physique de mannequin, elle a une tête bien pleine. Et à quoi rêve-t-elle lorsque son travail dans la pub lui laisse le temps de réfléchir à des projets persos ? À fonder une famille avec son chéri.

Veste Sessùn, 160 €. Chemise Roxy, 70 €. Jean Wrangler, 120 €. Sac André, 45 €. Bagues Charlotte Martyr, à partir de 32 €. Chaussettes Dim, 10 €. Derbies Dr. Martens, 145 €.

Veste Maje, 385 €. Pull Swildens, 120 €. Sac Zadig & Voltaire, 230 €. Jupe Chattawak, 130 €. Sandales Bocage, 150 €.

57


in&out musique

interview

LIZ GREEN : REFLET BLUES Cette Anglaise, à la voix comme sortie d’un vieux 45 tours, livre un premier album folk-blues surprenant. Par Estelle Surbranche D’où viennent vos influences jazz et blues ? Vers 20 ans, j’ai commencé à écouter de la musique plus dépouillée. J’ai découvert la country et le rythm & blues qui m’ont naturellement menée vers le jazz et le blues. J’ai aussi été beaucoup inspirée par l’artiste Son House, ses chansons sont tellement puissantes et immédiates, on peut complètement s’y reconnaître. Est-ce que Liverpool est aussi une source d’inspiration ? En fait, je viens d’un village au bord de la mer qui s’appelle West Kirby et qui est à 15 minutes de Liverpool. C’est un village isolé au caractère insulaire très inspirant. Je passais beaucoup de temps à me balader seule ou bien à traîner dans les dunes de sable avec mes meilleurs amis. Mais j’alternais aussi ces moments calmes avec du nightclubbing effréné, où je dansais jusqu’à l’aube sur du rock. J’ai fait des conneries dès mon plus jeune âge étant donné que Liverpool est vraiment juste à côté !

Je ne l’avais pas réalisé. Je ne me considère pas comme quelqu’un de mélancolique, j’ai juste une curiosité très saine pour la mort et la nature humaine, aussi sombre soit-elle. J’aime faire rire les gens, j’ai même l’impression que je suis obligée de le faire tellement mes chansons sont sombres. J’ai des moments de mélancolie mais j’ai aussi des moments de grande débilité, comme tout le monde, c’est ce qui nous rend tous humains.

Vos paroles sont souvent tristes. Vous considérez-vous comme quelqu’un de mélancolique ? Récemment, un ami m’a fait remarquer que sur les 10 chansons présentes sur l’album, 7 parlent de quelqu’un qui meurt (rires) !

Liz Green, O, Devotion ! (Play it again Sam/Pias)

5 DISQUES QUI ONT CHANGÉ MA VIE

PROFESSOR GREEN Papiers d’identité : un premier album, Alive Till I’m Dead, double disque d’or, un duo avec Lily Allen et plus d’un million de fans sur Facebook : le rappeur anglais est déjà célèbre en Angleterre. Il a d’ailleurs fait l’objet d’une série de documentaires basés sur sa vie, Professor Green Unseen, bientôt diffusée sur Channel 4. Chronik : Pr. Green connaît ses classiques (Eminem, The Streets), un peu trop même. Mais le manque d’originalité d’At Your Inconvenience sera aussi sa force : comme on a l’impression d’avoir déjà entendu ses chansons, on les retient facilement. Le moment fort ? Le sample des Pixies sur Spinning Out avec Fink. E.S.

Michael Kiwanuka est le « talent à suivre » selon le classement Sound of 2012 de la BBC. Il nous livre ses 5 disques préférés. bob dylan — the freewheelin’ : « Cet album m’a influencé dans mon approche de la prod : les chansons vont à l’essentiel, sans distraction. » miles davis — kind of blue : « Il m’a fait aimer les instrus acoustiques. » sly & the family stone — there’s a riot goin’on : « J’aime son intemporalité et la voix de Sly Stone comme sur le fil. » otis redding — sittin’on the dock of the bay : « Sa voix me tue et cette chanson en particulier m’a donné envie de faire ce métier. » marvin gaye — what’s going on : « Mon héros ! » E.S.

Professor Green, At Your Inconvenience (Hostile/Virgin)

Michael Kiwanuka, Home Again (Mercury/U Music). Sortie le 26 mars.

58


in&out musique

En lumière

SOKO, L’ATTACHIANTE L’actrice-chanteuse Stéphanie Sokolinski a été déclarée « next big thing » il y a cinq ans grâce à une seule chanson balancée sur Myspace, I’ll Kill Her. Après plusieurs concerts et des papiers dithyrambiques, il aura fallu attendre 2012 pour écouter le nouveau Soko. Par Violaine Schütz Pourquoi on l’attendait ? Il y a un mot pour définir la jeune Française Soko : attachiante, car sa voix et son univers séduisent autant qu’ils irritent. À la fois chanteuse et comédienne (elle sera à l’affiche de Bye Bye Blondie le 21 mars), Soko affiche un look bobo très étudié, déteste les interviews et écrit des chansons qui ressemblent à des mignardises. De quoi clamer en 2006 qu’il s’agit d’une It-girl en devenir, statut que Soko refuse. Elle passera deux années loin de Paris et arrêtera un temps la musique avant de sortir ce premier album, maintes fois repoussé, I Thought I Was An Alien. Il vaut quoi son album ? Minimaliste, folk, émouvant, Soko joue parfaitement de son image de freak et de sa voix de poupée en enfilant les comptines qui parlent d’amour. Les temps forts ? I Just Want To Make It New With You, avec ses accords tendus à la Joy Division et sa voix de robot lointaine ; I Thought I Was An Alien, jolie ballade hypnotisante à écouter au clair de lune ; We Might Be Dead, mélancolique et acoustique comme du Herman Düne. Soko, I Thought I Was An Alien (Because)

AIR

DJANGO DJANGO

Papiers d’identité : le duo français électro chic, chouchou de Sofia Coppola, a été choisi pour recréer la bande-son idéale du classique de Georges Méliès datant de 1902 Le Voyage dans la Lune qui vient d’être restauré. L’union stellaire sacrée ? Chronik : pas besoin de revoir le film mythique muet pour savourer cette B.O. Cosmique et inspirée, cette électro-pop enlevée réserve des moments aussi magiques que du Méliès, comme Seven Stars (morceau chanté par Victoria Legrand, la chanteuse de Beach House) ou Who Am I Now ? (interprété par Au Revoir Simone). Décollage immédiat ! V.S.

Papiers d’identité : quatre Écossais exilés à Londres et influencés (semble-t-il) par le Beta Band, Hot Chip et les Beach Boys, annoncés par la presse hype british comme « l’un des groupes de 2012 ». Chronik : folk expérimentale ? Pop tarabiscotée ? Électro-artpunk ? Difficile de définir ce premier album hybride mais complètement addictif. Les chansons hédonistes, festives et décomplexées de Django Django baignent dans une atmosphère libertaire presque hippie et font oublier les mauvais disques qui proviennent tous les jours d’outre-Manche. Prometteur et original. V.S.

Air, Le Voyage dans la Lune (EMI)

Django Django, Django Django (Because)

59


in&out livres

LA MAMAN ET LA PIETÀ Régine Deforges, qui selon ses propres termes « passe son temps à payer le prix du succès de La Bicyclette Bleue », nous revient avec une troublante histoire : celle de Marie, veuve et mère d’un enfant attardé, qui poussera jusqu’au bout son sens du sacrifice. Par François Perrin Pourquoi vous être intéressée à la sexualité des personnes handicapées ? Mon cousin, suite à une méningite contractée enfant, est devenu idiot et ma tante mongolienne. Nous étions très durs avec eux, même si j’ai essayé, sans succès, d’apprendre à lire à mon cousin. Je me suis toujours demandé s’ils avaient déjà aimé, été aimés, ressenti du désir sexuel… Votre fiction parle d’inceste et de suicide dans l’entredeux-guerres. Pourquoi ? Dans les années 20, de nombreux hommes étant revenus de la Grande Guerre gazés ou trépanés, beaucoup d’infirmes sont nés… Mais pour mon héroïne, il n’est pas question d’inceste : son enfant est handicapé, a des besoins sexuels, elle ne veut pas le faire interner mais craint une autre tentative de viol. Elle n’a pas d’autre solution…

D’où votre titre ? Oui, la Vierge Marie est le prototype de la mère douloureuse qui assiste à la souffrance de son enfant.

Pourquoi avoir multiplié les points de vue sur ce fait divers ? Cette jeune femme est isolée malgré son entourage, démunie face à une telle souffrance — il faut être au pied du mur pour comprendre un tel problème. Pourtant, le médecin réfléchit déjà à la question des aidants sexuels et son épouse estime qu’une mère est capable du plus extrême don de soi.

Quelles réactions suscite votre roman ? Très bonnes, en général : Sylviane Agacinski, Élisabeth Badinter, Julia Kristeva... Pour les autres, je regrette parfois qu’ils (ou elles) ne fassent pas l’effort d’essayer de comprendre le problème soulevé. On peut ne pas aimer le livre mais s’intéresser à son sujet ! Toutes les femmes s’appellent Marie de Régine Deforges, éd. Hugo&Cie, 125 pages, 12 €.

BELLE FAMILLE

LE MODE INTERROGATIF

En mai 2007, Maddie McCann disparaît d’un complexe touristique portugais où elle logeait avec ses parents et les deux autres membres de sa fratrie. Pour la retrouver, une campagne médiatique s’organise, tandis que la police doute, investigue, piétine. On parle de réseau pédophile, d’éventuelle culpabilité des parents… En janvier 2012, l’enquête n’a pas trop avancé quand un jeune romancier français, Arthur Dreyfus, s’empare du fait divers pour en livrer une version personnelle, prétexte à une démolition en règle du mythe de la famille idéale. F.P.

Il y a des questions qu’on se pose, d’autres qu’on évite consciencieusement d’aborder. Quant aux dernières, elles ne nous seraient jamais passées par la tête... Insignifiantes ou existentielles, neutres ou orientées, Powell en fait un recensement non exhaustif mais agencé à sa propre sauce. Une énumération cohérente  ? Amusée plutôt, primesautière en apparence, troublante autant que rigolarde, profondément superficielle (et inversement). Un livre échafaudé de questions, voilà un projet bien casse-gueule. Heureusement que Powell est funambule. F.P.

d’Arthur Dreyfus, éd. Gallimard, 244 pages, 17,65 €.

de Padgett Powell, éd. Rue Fromentin, 220 pages, 16 €.

60

PLAIDOYER POUR L’ÉRADICATION DES FAMILLES Pourquoi la famille ? Pourquoi « donner la vie » ? Et si nos pires chaînes étaient les liens du sang, notre geôle ultime la cellule familiale, le premier obstacle à la liberté individuelle, ce chemin prétendument naturel d’épanouissement que nous vendent l’éducation, la tradition, la vulgate ? Stéphane Legrand, dans son ouvrage hybride — entre essai et fiction pure —, mène une charge érudite contre une fausse évidence... Un régal. F.P. de Stéphane Legrand, éd. Inculte, 144 pages, 14,90 €.


sarah jessica

parker

Après Sex and the City, LA NOUVELLE COMéDIE 100% GLAMOUr DEDIéE AUX FEMMEs Maintenant en DVD et Blu-Ray !

MAIS COMMENT FONT LES FEMMES-FLAVOR.indd 1

23/12/11 15:14


in&out cinéma

OLGA KURYLENKO LES JOURS D’APRÈS

interview

L’actrice ukrainienne tient le premier rôle du touchant La Terre Outragée, l’histoire d’une jeune femme qui tente de se reconstruire après la catastrophe de Tchernobyl. Par Déborah Malet Vous étiez encore enfant lorsque l’explosion de Tchernobyl s’est produite en 1986. Vous en avez gardé des souvenirs concrets ? J’avais six ans et je me souviens que ma grand-mère, qui était docteur, m’interdisait de manger les fruits et légumes s’ils n’étaient pas épluchés et de jouer dehors lorsqu’il pleuvait. Elle me disait : « Couvre-toi la tête, sinon tu perdras tes cheveux ! » Le film a été tourné dans « la Zone » (regroupant les villes situées autour de la centrale et aujourd’hui désertes, ndlr). Il paraît que vous avez dû faire face aux pressions des autorités locales… 15 ans après avoir quitté le pays, j’avais toujours l’impression d’être sous l’ère communiste ! Le maire nous reprochait de renvoyer une image négative du pays, il avait eu accès à une copie du scénario, je ne sais pas comment, je présume que quelqu’un a dû nous trahir... Pour le rassurer, la réalisatrice lui a renvoyé un faux scénario, plus édulcoré.

Terrence était à Paris et j’ai saisi l’occasion pour passer des essais : je n’y croyais pas trop, et puis il a souhaité me revoir, cette fois-ci à Austin. Deux jours plus tard, j’avais le rôle ! C’est une histoire d’amour tourmentée avec Ben Affleck et Javier Bardem… je ne peux pas en dire plus (rires). Mes derniers rôles me permettent de ne plus être perçue comme une “mannequin-wannabe-actrice” ou uniquement comme une James Bond Girl, même si j’en suis fière et que cette expérience m’a ouvert des portes. Je pense m’être assez battue et avoir fait mes preuves en tant qu’actrice.

On vous voit de plus en plus dans des films d’auteurs. Vous avez d’ailleurs tourné récemment sous la direction de Terrence Malick (la sortie du film est encore inconnue, ndlr)…

La Terre Outragée de Michale Boganim avec Olga Kurylenko, etc. Sortie le 28 mars.

TARGET

INDIAN PALACE

L’histoire : deux agents de la CIA copains comme cochons tombent amoureux de la même femme. Ce qu’on en pense : une romance avec un scénario bateau qui ne fait ni dans la dentelle ni dans la subtilité — de la baston, un méchant allemand, le morceau Sabotage des Beastie Boys qui tourne en boucle. Et au milieu, comme un cheveu sur la soupe, l’excellent Tom Hardy, ses tatouages, sa gueule cassée et ses paquets de muscles, éclipsant les pâlots Chris Pine et Reese Witherspoon… Qu’importe, le film remplit sa mission : nous permettre de régler notre cerveau sur « off » et nous divertir un dimanche soir au ciné alors qu’il n’y a rien à la télé. D.M.

L’histoire : des retraités britanniques décident de partir en vacances en Inde et de séjourner au Marigold Hotel. Seul hic : le palace en question a plutôt des airs de ruine… Ce qu’on en pense : sur une idée qui ressemble étrangement au film français Et si on vivait tous ensemble ? (des retraités décident de faire une coloc’), Indian Palace joue les « feel good movies » grâce à ses personnages hauts en couleurs (le papy gay, l’autre tombeur de jupons, la mamie aux relents racistes, etc.). Une comédie sensible et réjouissante avec les remarquables Judi Dench (James Bond), Bill Nighy (Good Morning England) et Dev Patel (Slumdog Millionaire) qui vous mettra du baume au cœur ! D.M.

de McG avec Tom Hardy, Chris Pine, Reese Witherspoon, etc. Sortie le 14 mars.

de John Madden avec Judi Dench, Maggie Smith, Tom Wilkinson, etc. Sortie le 28 mars.

62


in&out cinéma

LES SENS DE LA VIE

coup de cœur

Perfect Sense conte une love story dans un monde rongé par une étrange épidémie... Un film d’une beauté anxiogène porté par Ewan McGregor et Eva Green. Par Déborah Malet L’histoire : alors que le monde est en train de s’effondrer en raison d’une mystérieuse épidémie qui fait perdre peu à peu aux gens leurs cinq sens, Michael, chef cuistot, et Susan, épidémiologiste, tombent amoureux l’un de l’autre… La botte secrète : le couple Ewan McGregor et Eva Green — l’un des plus beaux formés sur grand écran —, l’acteur Ewen Bremner, alias Spud dans Trainspotting, pour la caution humour (car oui, il y en a un peu), et la caméra esthétisante du réalisateur David MacKenzie qui fait de chaque plan une image qu’on aimerait reblogger sur son Tumblr. Ce qu’on en pense : Perfect Sense joue les trompe-l’œil : avec un pitch digne d’un blockbuster, le film préfère pourtant se placer sur le double registre du film d’anticipation et du mélodrame. Car en conjuguant au présent, voire au futur proche, son histoire de fin du monde (2012, année de l’Apocalypse, ne l’oublions pas) et en la délestant des codes de la SF de base (effets spéciaux, monde cyber-futuriste, costumes bariolés dignes des frères Bogdanoff), David MacKenzie signe finalement une œuvre émouvante, minimaliste et au réalisme glaçant. « Un conte de fées pour nihilistes », déclare le cinéaste britannique, à déconseiller cependant aux hypocondriaques.

Derrière les masques, Ewan McGregor et Eva Green.

Perfect Sense de David MacKenzie avec Ewan McGregor, Eva Green, etc. Sortie le 28 mars.

30 BEATS

NEW FACE : LILY COLLINS

L’histoire : un chassé-croisé érotique où les dix protagonistes sont indirectement liés entre eux (ici, le passement de relais se fait sous la couette), avec pour fond de trame un New York sous une chaleur de plomb. Ce qu’on en pense : si le pitch de 30 Beats aurait pu être un prétexte pour montrer gratuitement des scènes de cul pendant 1h28 (on vous épargne au passage le mauvais jeu de mots à faire avec le titre), le réalisateur prend le parti plaisant de suggérer au lieu de tout déballer. Au final, une ronde érotique soft — quoiqu’un peu irrégulière dans le tempo —, avec un happy-end romantique à la clé. D.M.

Où l’a-t-on déjà croisée ? Au bras de son papa Phil Collins au Bal des Débutantes à Paris en 2007 et l’année dernière dans Identité Secrète avec le rescapé de Twilight (sans les poils cette fois-ci) Taylor Lautner. Pourquoi on l’aime bien ? Un minois à la Audrey Hepburn, une tête bien pleine — elle a suivi des études de journalisme et tenu des chroniques dans Elle Girl UK et Teen Vogue. Jolie, talentueuse et drôle, on ne se risquerait toutefois pas à lui balancer un « le dernier arrivé est fan de Phil Collins » (running gag depuis le film Steak, ndlr ). Son actu ? Elle sera Blanche-Neige face à Julia Roberts en méchante belle-mère, un film aussi beau qu’une série photo d’Annie Leibovitz. D.M.

d’Alexis Lloyd avec Vahina Giocante, Ingeborga Dapkunaite, etc. Sortie le 21 mars.

Mirror Mirror de Tarsem Singh avec Lily Collins, Julia Roberts, etc. Sortie le 11 avril.

63


@ Christa Renee


ROXY.COM


Flavor interview

Cher Lloyd

la belle arrogance de la jeunesse

CHAÎNON MANQUANT ENTRE JESSIE J ET CHERYL COLE, CHER LLOYD EST UN PEU LA « CENDRILLON DU GHETTO » DEVENUE LE NOUVEAU PHÉNOMÈNE POP ANGLAIS. SON PREMIER ALBUM, STICKS + STONES, A UN EFFET ÉTRANGE : IL EST N°1 DANS TOUS LES PAYS OÙ IL SORT. EN FRANCE, IL EST PRÉVU EN MARS. FLAVOR A RENCONTRÉ LA JEUNE ANGLAISE EN EXCLUSIVITÉ. Par Sarah Dahan — Photographe Bella Howard — Styliste Tamara Cincik

66


Flavor interview Jean American Apparel. T-shirt Muuba. Headband (portĂŠ en collier) Maria Nilsdotter.

67


Flavor interview

Salopette Levi’s vintage. T-shirt Muuba. Legging New Look. Veste en velours Mishka. Bottines New Look. Collier « plume » Jacey Withers. Colliers en perles Day Birger & Mikkelsen. Bague Daisy. 68


Flavor interview

CHER A TRÈS VITE SU METTRE EN AVANT SON CARACTÈRE BIEN TREMPÉ PARFOIS DIGNE D’UN DES PLUS VILS PERSONNAGES DE MELROSE PLACE.

À

l’instar de millions d’adolescents biberonnés aux rêves de gloire instantanée et à l’« easy money », la jeune Anglaise Cher Lloyd, 18 ans, n’avait qu’une idée en tête depuis sa plus tendre enfance : devenir une star coûte que coûte. Et c’est évidemment par le biais d’une télé-réalité, l’émission X Factor, qu’elle l’est devenue : « J’ai toujours voulu être chanteuse, il n’y avait pas d’autre option pour moi. J’ai toujours su que je devais faire ça. Certaines personnes me disent que j’ai choisi la facilité avec X Factor mais franchement, je ne pense pas. Au contraire, c’est très difficile de se défaire d’une telle étiquette. Les gens vous attendent au tournant et rêvent de vous descendre en flèche. On est dans le collimateur de tout le monde après ce genre d’émission. »

UN VIEUX LOUP DU SHOWBIZ Malgré la force de vaincre et le soutien des téléspectateurs, Cher ne remportera pas la compétition de X Factor et sera reléguée à la quatrième place... L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter sur le flair de Simon Cowell, le requin le plus connu et le plus décrié du music business britannique. Cowell est un vieux de la vieille et traîne ses guêtres avec succès et controverses depuis une vingtaine d’années dans le métier. Après avoir été « dénicheur de talents » chez EMI, l’homme n’a rien trouvé de mieux que d’éditer des disques de catcheurs ou encore la bande originale des Teletubbies. Il se fait par la suite connaître du grand public en tant que juré d’American Idol et de X Factor (dont il est le créateur) en 2004 et touche le jackpot en signant la diva quinqua Susan Boyle sur son label Syco. C’est sur ce dernier qu’est désormais signée Cher et avec les connections de tonton Simon, la chanteuse bénéficie pour son premier album intitulé Sticks + Stones des talents de vieux loups des studios tels que Red One, qui a officié pour Lady Gaga, et Max Martin, le stakhanoviste de la pop qui a, entre autres, œuvré pour Britney Spears (Baby One More Time, Oops I Did It Again). On retrouve également un featuring avec Busta Rhymes sur la chanson Grow Up, un rêve de gamine pour la chanteuse : « C’est un honneur pour moi qu’une telle star accepte de figurer sur une chanson que j’ai écrite, c’est d’autant plus flatteur étant donné mon statut d’excandidate de télé-réalité ! » Cet alliage musical, que certains pourront juger aléatoire, est très efficace car calibré pour les radios jeunes. Sans grande surprise, le résultat s’est très vite montré payant puisque son premier album, sorti en novembre dernier, s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires rien qu’en Grande-Bretagne, où ses trois singles (Swagger Jagger, With Ur Love, Want U Back) se sont placés en pôle position des charts et ont été visionnés plus de 50 millions de fois sur Youtube. Au bal des débutantes, pas de doute, Cher Lloyd est bien la reine ! Après tout ça, comment résister à l’envie de rencontrer l’ado star qui est dans tous les iPods d’Angleterre ?

LA GLOIRE EN RÉALITÉ Pour arriver à ses fins, Cher ne s’est donc pas contentée de passer à la télévision. Elle a d’abord étudié la danse, le chant et l’art dramatique comme une forcenée avant de se présenter à X Factor en 2010, alors à peine âgée de 16 ans. Véritable phénomène de société et accessoirement l’émission de télé-réalité musicale « number one » en Angleterre, X Factor rassemble en moyenne 11 millions de téléspectateurs par semaine mais essuie les critiques les plus farouches de la part de bon nombre de popstars du Royaume : Sting l’appelle le « karaoké télévisé » et La Roux estime que cette émission a tout simplement massacré l’industrie du disque… Pour autant, ce programme télévisé reste un Graal que des milliers de chanteurs en herbe rêvent de toucher. Cher l’a bien compris, c’est pourquoi elle a très vite su mettre en avant son caractère bien trempé parfois digne d’un des plus vils personnages de Melrose Place, tant les coups d’éclat avec ses concurrents étaient récurrents. Son travail acharné, sa rage de vaincre et, au-delà de tout, son attitude de petite frappe nourrie au hip-hop et aux clips gangsta ont fait d’elle une compétitrice à l’aura rayonnante ainsi que la chouchoute du public anglais qui s’est montré de plus en plus déchaîné à chacune de ses prestations… Entre arrogance et naïveté —  et dotée d’une confiance en elle hors du commun —, la jeune popstar incarne, certainement sans le savoir, la figure de proue des post-ados d’aujourd’hui. Car pendant que des intellos parlent de la « génération Y », c’est bien la « génération télé-réalité » qui prend le pouvoir. En effet, la télévision pour beaucoup, c’est la clé mais aussi et surtout la porte (qui-peut-se-refermer-vraiment-très-fort-dansta-gueule) de la gloire...

UNE « GRANDE GUEULE » TIMIDE Première surprise avant même de commencer cette interview : Cher Lloyd n’a rien de la chav’ (personne appartenant à la classe moyenne « white trash » britannique) grande gueule de ses clips. Elle semble être une petite chose mignonne et fragile (45 kilos maximum toute mouillée), effrayée par toute l’équipe et l’arsenal requis pour ce shooting. 69


Flavor interview

« JE NE VEUX PAS ÊTRE CONNUE JUSTE POUR UN AN MAIS POUR DES DÉCENNIES. » Les sessions d’habillage se révèlent même périlleuses, elle refuse plusieurs tenues qu’on lui propose et se montre très stressée à l’idée de figurer en couverture d’un magazine de mode français : « C’est beaucoup de pression, il faut vraiment assurer, je ne pourrais pas faire ça tous les jours, ni même plusieurs fois par jour ! » Mais lorsque la conversation démarre enfin, elle révèle que ce petit moineau est bien loin d’être une petite chose fragile. Elle est très sûre d’elle, consciente d’avoir été catapultée dans le star system du jour au lendemain, et parfaitement à l’aise pour jouer avec les codes de la célébrité.

éventuelles. J’imagine que c’est quelqu’un de mon entourage qui a balancé ça à la presse, je ne le saurai jamais. » LA BOSSEUSE Outre sa connaissance déjà approfondie du star system, ce qui est frappant chez elle, c’est sa volonté de s’améliorer en apprenant tous les rouages du métier de chanteuse. D’ailleurs — chose suffisamment rare de la part d’une ex-candidate de télé-réalité pour être notée —, c’est qu’elle écrit ou coécrit la plupart de ses chansons. Et si certaines critiques ont le malheur de se trouver sur son chemin, elle sait en faire fi avec insolence : « Depuis toujours, j’ai pour idée d’être chanteuse, c’est pour cela que j’ai étudié dans une fac spécialisée (Dyson Perrins CE Sports College, ndlr) pour apprendre le chant, la danse et la communication afin de bien savoir m’exprimer en public. Si je n’avais pas pratiqué la danse de manière aussi poussée, je serais incapable aujourd’hui d’exécuter les chorégraphies de mes shows. Elles nécessitent beaucoup d’énergie ! Mais je ne souhaite pas me reposer sur mes acquis, je souhaite progresser. Je ne veux pas être connue juste pour un an mais pour des décennies. »

BAD PRESS, BETTER THAN NO PRESS ? Il faut dire que la notoriété qu’elle a bâtie par le biais de la télévision est hallucinante, puisqu’une fois la Manche traversée, on constate avec surprise et effroi que la jeune fille figure dans à peu près tous les journaux nationaux où elle apparaît successivement dans les pages musique, people, meilleurs et pires looks, etc. : « Je savais que ce déchaînement médiatique arriverait. Quand tu es à la télévision toutes les semaines pendant des mois, il est normal que les gens s’intéressent à toi et à ta vie. Pour ma part, je trouve ça plutôt flatteur. J’étais dans X Factor il y a un an et demi et les gens s’intéressent toujours à moi ! La plupart des autres participants sont, eux, tombés dans l’oubli. » Et bam ! Cher, comme bon nombre de ses conscrits, est fascinée par la célébrité et en recherche de reconnaissance, qu’elle soit due à un talent musical ou pas. La presse à scandale multiplie donc chaque jour les ragots et les calomnies à son sujet… allant même jusqu’à dévoiler ses fiançailles avec son petit ami ? La jeune diva n’a jamais démenti ni même confirmé ces informations, elle s’en amuse. La fameuse petite phrase « bad press is better than no press » est presque devenue un adage des temps modernes : « Je sais accepter les critiques. Après tout, les plus grands de ce monde se font critiquer aussi… Mais les critiques injustifiées me font plus rire qu’autre chose. Je ne cherche pas à plaire à tout le monde, mais quand je vois que tous mes singles sont dans le top 5 des charts, je me dis que le nombre de mes admirateurs est plus grand que celui de mes détracteurs. Ça veut dire que ce que je fais est plutôt pas mal, non ? Je suis comme la Marmite (pâte à tartiner britannique au goût très prononcé, ndlr), soit on m’adore soit on me déteste ! C’est sûr que j’aimerais garder ma vie privée plus secrète mais je ne peux rien y faire, je peux juste hausser les épaules. C’est surtout pour ma famille et mon petit ami que c’est difficile. Je ne souhaite pas m’exprimer sur ces fiançailles

L’IDOLE DE LA « GÉNÉRATION Z » ? Avec une tournée à travers le Royaume-Uni qui s’annonce déjà sold out pour le printemps prochain et son ambition de conquérir les Amériques (confortée par la récente signature d’un contrat d’enregistrement avec Jive Epic aux États-Unis), la « small town girl » anglaise vit un rêve éveillé, un sentiment qui, apparemment, ne l’a jamais quittée : « Ce que je vis actuellement est un rêve, c’est sûr ! Les gens peuvent s’identifier à moi car je suis très jeune et cela veut dire que ça peut aussi arriver à d’autres. Je permets aussi aux gens de rêver. Mon ambition est d’être assez forte dans ce que je fais pour être une idole pour les générations futures. Je pense que je suis faite pour ça, j’ai toujours vécu dans un monde de rêves, dans “mon” monde. J’ai une très grande imagination. Les gens pensent que je suis folle, ils ont peut-être raison. Je ne pense pas venir de ce monde ! » La rumeur veut qu’à Noël dernier, Cher ait offert à son mentor Simon Cowell une poupée à son effigie… Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fille a du culot ! Une désinvolture et un aplomb qui peuvent en déconcerter plus d’un... Cher Lloyd a bel et bien l’étoffe d’une star. Cher Lloyd, Sticks + Stones (Sony). Sortie le 19 mars / www.cherlloyd.com Retrouvez les photos backstage de notre rencontre avec Cher sur www.flavor-magazine.com

70


Flavor interview Salopette Levi’s vintage. T-shirt Muuba. Legging New Look. Veste en velours Mishka. Collier « plume » Jacey Withers. Colliers en perles Day Birger & Mikkelsen. Bague Daisy.

Coiffure : Sofia Sjoo @ Tommyguns Brewer Street using Bumble & Bumble Make-up : Martina Luisetti using M.A.C. Assistant make-up : Vassilis Theotokis Assistantes styliste : Siam Goorwich et Lisa E. Smith

71


Flavor new faces

Girls on top CHEZ FLAVOR, ON AIME REPÉRER AVANT TOUT LE MONDE LES FILLES QUI VONT FAIRE COULER DE L’ENCRE. EN VOICI QUATRE, TOUTES DIFFÉRENTES DANS LEUR GENRE, QUI NOUS ONT TAPÉ DANS L’ŒIL. Par Estelle Surbranche et Constance Dovergne

IGGY AZALEA, LA PROVOCATRICE Débarquée à Miami à 16 ans sans Visa ni argent mais avec tout ce qu’il faut d’atouts physiques et vocaux, Iggy Azalea est une machine de guerre australienne âgée de 21 ans qui nous redonne envie d’écouter du rap (comme au temps glorieux de Missy Elliott et Eve). Repérée par l’agence de mannequin Elite (qui lui proposera un contrat en échange d’un régime qu’elle refusera de faire), elle affiche un look tout en contraste entre attentat au bon goût (short indécemment court et moulant, débauche de cuir et de quincaillerie clinquante) et innocence (avec sa blondeur et son visage de poupée). Encensée par Marc Jacobs et Jeremy Scott, on lui prête désormais une relation avec l’autre révélation du Web qui fascine les foules : le rappeur ASAP Rocky. Langage de charretier mais port de reine, jeune blanche dans un monde de rap black et macho : il semblerait que la Eminem au féminin s’appelle Azalea.

ALYSON LE BORGES, LA BOMBE Ce regard bleu intense, quasi insolent, et cette moue sensuelle vous rappelle quelqu’un ? C’est normal, Alyson Le Borges, qui fêtera le 4 septembre ses 26 ans, est la fille d’Anthony Delon (et donc la petite-fille d’Alain Delon) et de MarieHélène, ancienne danseuse du Crazy Horse. Une parenté dont elle n’a pas pu profiter : Anthony Delon avait en effet rejeté cette paternité (il n’avait eu qu’une courte liaison avec la danseuse) et révèle dans ses mémoires n’avoir rencontré sa fille que lorsqu’elle a eu 19 ans. L’histoire n’est pas sans rappeler celle d’une autre somptueuse brune, Liv Tyler… Mais nul besoin de piston ! Ses courbes parfaites et sa beauté ont déjà permis à la torride Alyson une belle carrière de mannequin (elle est notamment l’ambassadrice d’une marque de lingerie italienne, Intimissimi) et on ne voyait qu’elle à la soirée des 135 ans de Lancel. Et puis le cinéma lui fait les yeux doux : après avoir tourné L’Île bleue en 2001, elle a achevé ses classes au prestigieux cours Simon et enchaîne les castings. Et si la vraie héritière du charisme des Delon, c’était elle ? 72


MAYA JANE COLES, LA BAGARREUSE Adulée par la scène techno underground anglaise, Maya Jane Coles devrait sortir de l’ombre cette année… enfin si elle le veut bien ! Car cette DJette sino-anglaise de 23 ans a un caractère bien trempé et une soif de tout contrôler (elle va jusqu’à faire ellemême les covers de ses albums) qui font d’elle une « cliente difficile » pour les médias mainstream. Mais son talent devrait emporter les réticences : productrice de hip-hop à 15 ans, elle commence à faire ses premiers morceaux de house à 16 et enchaîne depuis les hits en clubs. En 2011, après avoir été bookée dans tous les plus grands festivals, elle a été nommée « meilleure productrice de l’année » par DJ Mag et Mix Mag l’a consacrée « nouvelle reine de l’underground ». Enfin, son look change agréablement de celui des starlettes siliconées de la dance music : piercée, tatouée des pieds à la tête avec une mèche géante qui lui barre constamment le front, elle arbore une dégaine de petit oiseau tombé avec délice dans la scène rave/dub la plus exigeante.

ATLANTA NOO DE CADENET TAYLOR, LA IT-GIRL Fille de la photographe Amanda de Cadenet et du bassiste de Duran Duran, John Taylor, Atlanta a le pedigree parfait de la It-girl. Elle jouit d’abord d’un physique craquant : les yeux noirs pénétrants de son père, la bouche charnue de sa mère et l’innocence de ses 19 ans. Ensuite, son cercle familial compte pas mal de têtes connues et branchées : son père, évidemment, mais aussi Nick Valensi des Strokes (son actuel beau-père) et l’acteur Keanu Reeves (ancien boyfriend de sa mère). Enfin, elle semble vouloir un style de vie qui va faire d’elle la cible des paparazzi : fêtes arrosées à Los Angeles avec son ami Cobrasnake, sens du style inné et un goût pour les jolis garçons. Qui n’envierait pas la vie de cette mini Rachel Bilson ? 73


Flavor tendance

TOUT CE QUI BRILLE !

FINI LES STRASS ET PAILLETTES COLLÉS SUR LE VISAGE OU LE DÉCOLLETÉ POUR BRILLER EN SOIRÉE : LA NOUVELLE TENDANCE VENUE D’HOLLY WOOD S’APPELLE LE VAJAZZLING ! Par Estelle Surbranche Samedi après-midi dans un supermarché de la banlieue de Londres. Deux pieds dépassent de derrière le rideau d’une esthéticienne ambulante à peine cachée des acheteurs et de leurs caddies qui débordent. Ces deux pieds, ce sont ceux de Cheryl, une Anglaise surexcitée à l’idée de faire une surprise à son mec ce soir en se faisant un... vajazzling. What ? Le vajazzling, contraction de « vagina » et de « bedazzling », qui signifie « éblouissement ». Sous ce nom barbare se cache la nouvelle tendance « maillot » qui fait fureur aux États-Unis et en Angleterre : elle consiste à s’épiler entièrement le pubis, puis à le faire briller de mille feux grâce à l’application de strass (Swarovski pour les plus chic) ou de petits bijoux de formes et de couleurs variées qui tiennent sur le bas-ventre à l’aide d’une bonne dose de colle à maquillage. Toutes les fantaisies sont permises : papillon, cœur ou tête de mort !

UNE DÉCORATION FUGACE Aux États-Unis, la pose des cristaux s’effectue dans des salons esthétiques pour environ 70 €. En Angleterre, la pose s’est également démocratisée : elle se fait dans les supermarchés moyennant environ 60 €, pour des femmes qui veulent se faire un petit cadeau intime entre deux courses alimentaires le samedi aprèsmidi. Certains lui prédisent donc le même succès que les piercings dans les années 2000… sauf que le vajazzling dure (hélas) beaucoup moins longtemps. Car telle la « Cendrillon du pubis », cet éblouissement dure entre 1 et 5 jours, la faute aux poils qui repoussent et l’emploi d’une colle light pour ne pas irriter. En France, il n’y a pas encore de salons qui le pratiquent : cette frivolité de foufounistas n’a pas encore pris dans l’Hexagone. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas essayer, histoire d’éblouir votre mec au moment X (un cadeau d’anniversaire pour le moins original !), ou en cas de déprime comme Jennifer Love Hewitt.

LA BOULE À FACETTES DE JENNIFER LOVE HEWITT Avant d’arriver chez Tesco, le supermarché en question, le vajazzling a eu comme toute tendance sa caution people. La première à craquer ? L’actrice américaine Jennifer Love Hewitt qui lui a consacré tout un chapitre dans son livre sur les déceptions sentimentales : « Après avoir rompu avec mon copain, l’une de mes amies m’a proposé d’orner mes parties intimes avec des pierres Swarovski. Je me sentais horrible, alors je me suis dit “pourquoi pas” ? Ça brillait comme une boule à facettes. » Plus récemment, c’est la super top Elle Macpherson qui a avoué être passée aux strass. Enfin, la marque de luxe helvète Philipp Plein s’est offert un joli scandale avec une mannequin arborant une tête de mort strassée à l’endroit stratégique dans ses pubs de l’hiver dernier.

EN MODE « DO IT YOURSELF » Vous pouvez commander votre kit directement des États-Unis sur http://www.vajazzling.com (à partir de 16 $). Dans ce cas, le dessin est déjà fait, les cristaux sont dans des adhésifs et vous les posez comme des décalcomanies. Si vous vous sentez d’humeur plus créative, vous pouvez concevoir votre propre dessin, acheter directement les strass et la colle chez Make Up For Ever (la marque qui en propose la plus large sélection) et les poser à la pince à épiler. Enfin, sachez que si Monsieur est jaloux, il peut parfaitement s’adonner au pejazzling, le versant masculin du vajazzling. Ça va briller en 2012 ! 74


À droite : la campagne F/W 2011 de la marque de mode luxe Philipp Plein, placée sous le signe du vajazzling. De gauche à droite : l’actrice Jennifer Love Hewitt et « The Body » Elle Macpherson ont testé l’entrejambe brillant de mille feux. En bas : les strass proposés par Make Up For Ever à arborer sur le visage, le décolleté ou bien sur des endroits plus intimes... (étoiles, 8,20 € et cristaux, 15,20 €).

75


Flavor décryptage

Les créateurs peuvent-ils encore jouer les rockstars ? LES CRÉATEURS DE MODE SONT DEVENUS DES ACTEURS DE LA POP CULTURE, BIEN LOIN DES COUTURIERS « PETITES MAINS » TELS QU’ILS EXISTAIENT NAGUÈRE. SI CERTAINS D’ENTRE EUX SONT MÊME DEVENUS DES MARQUES À PART ENTIÈRE, LES MAISONS SEMBLENT AUJOURD’HUI VOULOIR MISER SUR DES PERSONNALITÉS MOINS TOO MUCH. LES DESIGNERS HYSTÉRIQUES ET BORDERLINE SONT-ILS HAS-BEEN ? FLAVOR FAIT LE POINT. Par Sandie Dubois

L’

exposition Louis Vuitton & Marc Jacobs, qui débutera le 9 mars à Paris, met en scène la juxtaposition des parcours des deux hommes. Si Louis Vuitton n’était pas créateur mais artisan, le parallèle avec le couturier « petite main » est évident. Au commencement de la mode créative et commerciale, il y avait une personne, homme ou femme, qui montait sa maison avec sa vision propre jusqu’à en faire une marque. De Coco Chanel à Christian Dior en passant par Cristobal Balenciaga, la maison avait une âme : celle de son créateur. Jusque dans les années 80 ce modèle a tenu bon, mais avec les rachats et autres regroupements qui ont suivi, il nous paraît très loin. D’autant plus qu’entre-temps, loin du couturier « à la papa », les créateurs de mode se sont distingués par leur comportement de rockstar, drogues, excès et pétages de plombs. Dès les années 60-70, l’alcool et la drogue coulent à flots et n’épargnent pas les personnalités parfois fragiles comme Yves Saint Laurent, toxicomane en dépit de son génie. Les « années Palace » renforceront davantage l’image du créateur habitué à la décadence. Récemment, les burn-out se sont multipliés — le motif officiel invoqué est le rythme effréné des collections et la pression subie par les créateurs. Des séjours en rehab de Marc Jacobs, Donatella Versace et Christophe Decarnin (D.A. de Balmain de 2006 à 2011), jusqu’au suicide d’Alexander McQueen et au dérapage antisémite de John Galliano, les excès des créateurs rappellent donc ceux des rockstars au sommet de leur gloire. Mais ces écarts ont souvent joué en faveur des marques : en permettant à leur poulain de mettre en scène leurs caprices et excès, ils ont servi le

discours de l’artiste génial, à la manière d’un Rimbaud ou d’un Van Gogh, faisant ainsi de la mode un art, appliqué certes, mais un art à part entière. IMAGINER SA VIE Le créateur est souvent control freak dès lors qu’il s’agit de mettre sa vie en scène. Coco Chanel, déjà, mentait sur ses origines en s’inventant une enfance différente de ce qu’elle avait été. Plus tard, Karl Lagerfeld romancera souvent la sienne. Si certains refusent catégoriquement de se mettre en avant — comme la rockstar invisible (et sans vice connu) Martin Margiela —, d’autres sont plus enclins à se laisser aller aux confidences. Marc Jacobs, par exemple, n’a jamais caché ses addictions et ses allersretours en désintox. D’autres font carrément de l’humour à ce sujet, comme Donatella Versace qui raconte que le plus dur pour elle en rehab, en 2004, n’a pas été d’abandonner la drogue mais ses talons hauts, interdits lors du programme. On pense également à John Galliano qui avait pris l’habitude de venir saluer chacun de ses défilés déguisé de manière différente, faisant de son salut un happening parfois plus marquant que le défilé en luimême. Mais toute cette mise en scène est-elle vraiment nécessaire ? Dans le livre d’Alicia Drake, Beautiful People, témoignage du faste de la mode, Arie Kopelman (directeur opérationnel de Chanel) parle de Karl Lagerfeld en ces termes : « Il dit qu’il n’y connaît rien en marketing mais il a fait un boulot en or en projetant son image. Il est devenu une rockstar. Il a une présence qui dépasse de loin celle de la plupart des couturiers. Il fait les gros titres 76


Yves Saint Laurent, Marina Schiano, Jerry Hall et Pierre Bergé à Paris en 1977 (tiré du livre Instamatic d’Antonio Lopez, Twin Palms Publishers (www.twinpalms.com).

77


Flavor décryptage (…) et tout cela se canalise pour exercer un effet de levier sur la marque (Chanel). » À quel moment aimet-on une marque parce que l’on aime la personnalité de son créateur ? Difficile à quantifier mais selon Loïc Prigent, journaliste et réalisateur spécialiste de la mode, « aujourd’hui, la reconnaissance du talent d’un créateur passe par la puissance de frappe économique de la marque qu’il investit, qu’il défend ou qu’il a fondée. Cela et un grand sens de l’audace, qu’elle soit cynique ou sincère. Sans argent, le message ne passe pas. On peut aimer une marque dont le créateur n’a pas de personnalité, ce n’est pas le problème, nos amis de Milan savent calculer ce genre d’addition à base de soustraction ». LA MARQUE OU SON CRÉATEUR ? Ainsi, la personnalité des designers ne suffirait pas à faire aimer la marque : Nathalie Rozborski, directrice conseil mode pour l’agence NellyRodi, complète : « C’est obsolète de dire que les designers sont des rockstars. C’était vrai dans les années 90-00 mais depuis deux ou trois ans, le tournant de la crise a pris le dessus. Ce qui prime avant tout aujourd’hui, c’est la marque, même s’il y a toujours une personnalité derrière : qu’elle vienne de la mode en elle-même, de la création ou du business. » Pourtant même avant la crise, au début des années 2000, le tournant de la discrétion et du rock chic arrive : Hedi Slimane en est un bon exemple. Son passage chez Dior Homme (2000-2007) est l’exception qui confirme la règle : il aime la musique mais reste sobre, fait maigrir Karl Lagerfeld qui se damne pour ses costumes et fait revivre la scène musicale rock, les slim et les mèches. Au top de sa carrière, il décide même de raccrocher les ciseaux pour devenir photographe arty. Inconsciemment, il sera le modèle à suivre : l’ère des designers divas est déjà sur le déclin. LE LOW PROFILE COMME VALEUR REFUGE En 2011, les groupes de luxe comme LVMH et PPR ne connaissent pas la crise et affichent des profits insolents en ces temps de récession économique. Et le mercato des créateurs n’y est pas pour rien comme en témoigne le cas de Dior qui, privée de Galliano, alimente les rumeurs les plus folles et pose la question des chaises musicales : un designer peut-il aller dans n’importe quelle maison ? Pour Loïc Prigent, « à la question de l’interchangeabilité je répondrais non, manifestement. Les errements de la maison Chloé depuis le départ de Phoebe Philo en sont la preuve. Encore et toujours, il faut une vision. Elle peut venir du créateur, de ses milliers d’assistants, du conseil d’administration ou du propriétaire-empereur, mais il faut au moins une vision ». L’exemple le plus marquant est sans doute celui du passage de Tom Ford chez Yves Saint Laurent, assez peu notable après un règne sans précédent chez Gucci.

du style. Pourtant, en quatorze ans, il aura redressé Balenciaga pour en faire un vaisseau amiral du Gucci Group. Ses coupes plutôt futuristes et sa muse Charlotte Gainsbourg lui insufflent cette aura rock bienvenue. Dernièrement, on peut citer le succès de Carven dont le talent (et la discrétion) de son D.A. Guillaume Henry a permis de déterrer une marque tombée dans l’oubli. Pour autant, le revival ne prend pas toujours, comme en témoigne le four d’un Ungaro qui avait eu la mauvaise idée de mettre aux commandes Lindsay Lohan pour une collection qui restera dans les annales du fashion faux pas. À suivre bientôt, Maxime Simoëns chez Léonard et Sophia Kokosalaki chez Madeleine Vionnet. Selon Nathalie Rozborski, « ce qui fait le succès des jeunes pousses, c’est de savoir s’effacer derrière les marques. Le côté “drama queen” des créateurs fait peur au business et on n’en peut plus ». LES COLLABORATIONS ROCK’N’ROLL Après l’hégémonie des créateurs stars, c’est donc tout le champ lexical de la discrétion qui prime. Étranglement commercial oblige, les créateurs excentriques ne sont plus vus comme des valeurs sûres, même s’ils ont été chouchoutés pendants des années. Les PDG veulent être rassurés, les actionnaires aussi et tant pis si le show n’est pas vraiment assuré. Mais pour ne pas tomber dans l’ennui bourgeois, les marques s’encanaillent sans passer par la case designer instable, comme l’explique Nathalie Rozborski : « L’ego des D.A. a engendré des excès, positifs ou négatifs, mais qui sont dissonants avec le contexte d’aujourd’hui. Il y a un ras le bol du déballage : on vend plus une image de luxe intime, de discrétion. Plutôt que de recruter des D.A. prestigieux, on cherche à recréer un pôle de personnalités. Par exemple, pour relancer Kenzo, LVMH a fait appel au duo d’Opening Ceremony (Humberto Leon et Carol Lim, ndlr). Des acheteurs, donc. Pas des créateurs. » Si on veut insuffler un peu de rock, on le trouvera donc plutôt dans les collabs avec un photographe sulfureux, une muse trash comme Alice Dellal (nouvelle égérie Chanel), ou en faisant appel à un visage consensuel au parfum de soufre comme Kate Moss, égérie d’à peu près tout le monde. Pour Nathalie Rozborski, « le style n’appartient plus aux créateurs, il est partout : tout le monde s’improvise photographe, bloggeur, consultant… À l’avenir, le côté glamour et paillettes inhérent à la mode viendra des personnalités qui seront derrière la marque et des méthodes qui seront mises en place pour créer du buzz et des collaborations ». On notera que ce qui excite plutôt la curiosité aujourd’hui c’est le décalage, à l’image d’un Alber Elbaz bootyshakant sur du Pitbull dans la campagne Lanvin ou d’une Phoebe Philo annulant son défilé pour Céline en raison de sa grossesse. Comme l’explique Nathalie Rozborski : « Être excentrique aujourd’hui, c’est être pudique. » À voir : exposition Louis Vuitton & Marc Jacobs, du 9 mars au 16 septembre

LE MODÈLE KARL ET CHANEL Aujourd’hui, le modèle en vogue est calqué sur celui qui a réussi à Chanel et Karl Lagerfeld (aux commandes depuis bientôt 30 ans) : ressusciter une maison endormie pour retrouver vitalité financière et intérêt des médias. Cas d’école : Nicolas Ghesquière, arrivé chez Balenciaga en 2000, a su réinterpréter les codes de la maison sans pour autant faire plus parler de lui pour ses excès que sa vision

au Musée des Arts Décoratifs à Paris / www.lesartsdecoratifs.fr Exposition Elsa Schiaparelli & Miuccia Prada, du 10 mai au 19 août au MET à New York / www.metmuseum.org Nathalie Rozborski est directrice conseil mode au sein de l’agence NellyRodi. Loïc Prigent est journaliste et réalisateur de documentaires sur la mode comme la série Le Jour d’Avant, dont deux nouveaux épisodes sur Lanvin et Isabel Marant seront diffusés en mars sur Arte. À lire : Beautiful People d’Alicia Drake, éd. Denoël, 568 pages, 25 €.

78


Phoebe Philo

Carol Lim et Humberto Leon

Tom Ford

Dakota Fanning et Marc Jacobs

Karl Lagerfeld

Alexander McQueen

Alber AlberElbaz Elbaz

John Galliano

Nicolas Ghesquière

79


Flavor tendance

Les codes du jean IL A BEAU ÊTRE UN CLASSIQUE, LE JEAN TRAVERSE AUSSI LES TURBULENCES DE LA TENDANCE. POUR CE PRINTEMPS, FLAVOR EN A IDENTIFIÉ TROIS. REVUE DE DÉTAIL. Par Estelle Surbranche SORTEZ LE SHORT Il était de mise en 2011, le short en jean sera aussi la star des dressings cet été. On l’aime parce qu’il n’est pas compliqué à porter et parce qu’il allonge les jambes. Cette saison lui apporte quelques variations en le structurant pour notre plus grand bien. Ainsi, si le microshort continuera à faire tourner les têtes (Pepe Jeans), il se portera aussi taille haute pour mieux galber les fesses (Lee) ou un peu frangé, faussement grunge mais follement chic (Zadig & Voltaire). À savoir, le short trouvera également sa place dans les vestiaires masculins cet été : gardez donc un œil sur votre mec, il pourrait vous le piquer !

Zadig & Voltaire, 165 €

Pepe Jeans, 75 €

Lee, 69 €

80


MISEZ SUR LE JEAN DE COULEUR L’année dernière, la tendance était au chino. Rassurez-vous, celui que vous avez acheté chez Gap est toujours dans la course. Mais le jean prend aussi des couleurs (jaune, rose ou vert) et il sera difficile de résister au délavage dit « acid stoned » qui lui donne cet aspect usé. Désormais, vous pourrez donc porter de la couleur flashy sans faire mal aux yeux de votre entourage !

Levi’s, 110 €

Closed, 179€

Denim Studio, 115 €

Miss Sixty, 119 €

7 for all Mankind, 249€

Le Temps des Cerises, 120 €

ADOPTEZ LE 7/8e C’est vrai que ce n’est pas la longueur la plus facile à porter mais le 7/8e est de retour dans les vestiaires, et une bonne modeuse se devra d’en avoir un… enfin surtout si elle est fine car cette forme ne supporte pas les jambes lourdes (même juste un peu). Porté avec des ballerines, il est chic, très Audrey Hepburn. Porté avec des escarpins, il est rock, définitivement Kate Moss. 81


Robe Jean Paul Gaultier, 1075 €. Bandeau American Apparel, 14 €. Boucles d’oreilles Ktz, 227 €. Page de droite : Bandeau Holly Fulton, 125 €. Robe Leutton Postle, 656 €. Creepers Underground, 113 €. Montre Swatch, 56,71 €. Colliers Mawi, 1068 €. Manchettes Ktz, à partir de 179 €.

CLUB TROPICANA

L’INSPIRATION AFRICAINE DONNE LE UP-TEMPO DES LOOKS DU PRINTEMPS. Photographe Alice Rosati — Styliste Tamara Cincik


83


Robe Kenzo, 1349 €. Corset Corlette, 831 €. Manchette Pebble, 125 €. Chaussettes Happy Socks, 9,50 €. Creepers Underground, 107 €. Page de droite: Top et jupe Miu Miu, 490 € et 415 €. Collier Ktz, 776 €. Bague Rock My Vintage, 39 €. Montre Swatch, 38 €.


Top Carven,130 €. Pantalon Roberto Cavalli, 780 €. Collier Mawi, 1068 €. Gilet violet American Apparel, 16 €. T-shirt léopard vert et violet Just Cavalli, 175 €.


Top en cuir Fanny & Jessy, 341,67 €. Veste en jean sans manches Evil Twin, 86,55 €. Short Levi’s, 28,47 €. Cycliste Puma, 20 €. Manchette à poils bleus (poignet droit) Felder Felder, 184,50 €. Manchette vintage Beyond Retro, 10 €. Bracelet chaîne Stolen Girlfriends Club, 370 €. Bracelet Swarovski by Maria Francesca Pepe, 74 €. Bagues Maria Francesca Pepe, 68 € (l’une).


Page de gauche: Robe Burberry Brit, 450 €. Collier et ceinture Pebble, 280 € et 504 €. Boucles d’oreilles Ktz, 227 €. T-shirt Surface To Air, 85 €. Robe Issa, 361 €. Chaussettes Happy Socks, 9,50 €. Bottines Repetto, 205 €. Lunettes Sun Pocket, 58 €. Bracelet Mawi, 500 €.


Robe Topshop Unique, 153 €. Body American Apparel, 29 €. Collier Mawi, Assistante styliste : Holly Barnes Assistante photographe : Kensington 567 €. Chaussettes My Mannequin : Polly Brown@ Next 19 €.using Creepers Tights, Make-up: Louise Dartford @ Naked Artists Melvita 125 €. Coiffure : Claire Grech usingUnderground, Unite


Short Topshop, 38 €. Top Alberta Ferretti, 2786 €. Collier Ktz, 776 €. Bracelet Mawi, 500 €. Chaussettes Happy Socks, 9,50 €. Creepers Underground, 113 €. Mannequin : Hanna P. Coiffure : Antonio Deluca pour Bumble & Bumble Make-up : Sarah Reygate @ My Management pour M.A.C. Cosmetics Assistant styliste : Liam Eastwood


LA COLLINE

LA CHASSE AUX FIORITURES EST OUVERTE : LE DENIM SE PORTE AUTHENTIQUE, LA LUMINOSITÉ D’UN T-SHIRT BLANC POUR SEUL ACCESSOIRE. Photographe Laetitia Hotte - Styliste Céline Marioni


Page de gauche :

Combinaison en jean Wrangler Blue Bell, 400 €. Débardeur American Apparel, 35 €. Ci-contre :

T-shirt et chemise en jean Levi’s, 35 € et 95 €. Short en jean Volcom, 69 €.

93


Ci-contre :

Ci-dessus:

Veste en jean Paul Smith, 400 €. Débardeur American Apparel, 35 €. Jean Element Eden, 85 €. Boots en cuir et toile Diesel, 280 €.

Veste et Jogg Jean Diesel, 260 € et 210 €. Débardeur American Apparel, 35 €.


Chemise Ba&sh, 120 €. Veste homme en jean Japan Rags, 120 €. Jean Le Temps des Cerises, 93 €. Boots en cuir et toile Diesel, 280 €. Tablier en croûte de cuir et jean Wrangler Blue Bell, 200 €.


Salopette-short en jean Freeman T. Porter, 129 €. T-shirt American Vintage, 40 €. Veste en jean Atelier Chardon Savard, prix sur demande. Page de droite : Salopette et veste en jean Denim & Supply Ralph Lauren, 245 € et 245 €. Baskets en jean Converse, 80 €.


99


Veste en jean sans manches et jean Miss Sixty, 129 € et 149 €. T-shirt Wildfox, 95 €.


Salopette en jean G-Star Raw, 189,90 €. Débardeur American Apparel, 35 €. Boots en cuir et toile Diesel, 280 €.

Mannequin : Merle Bergers @ Marilyn Coiffure/ Make-up : Gilles Degivry @ Artlistparis Assistant photo : Yannick D’Orio Assistant styliste : Alexandre Roy Merci à Sébastien Desplat ainsi qu’au Cabaret des Oiseaux.

101


Veste Junko Shimada, prix sur demande. Jean Sud Express, prix n.c. Ceinture en cuir Richard Gampel, 122 €. Bague Miss Bibi, 85 €. Chaussettes Falke, 15 €. Creepers Dr. Martens, 124 €. 102


STRIKE ! QUI A DIT QUE LES COULEURS PASTEL MANQUAIENT DE « WAOUH » ? ALLUMÉES PAR UN AIR 50’S, ELLES DONNENT PLUTÔT UN GRAND « BANG ! » AUX LOOKS DU PRINTEMPS. Photographe Roberta Ridolfi — Styliste Céline Marioni


Chemise homme et foulard Prada, 800 € et 95 €. Jean Acoté Cotélac, 125 €. Ceinture en cuir Richard Gampel, 175 €.


Teddy Les Prairies de Paris, 724 €. Polo Converse, 40 €. Short en jean American Retro, 120 €. Chaussettes Falke, 15 €. Creepers Dr. Martens, 124 €.

Veste sans manches en jean G-Star, 119,90 €. Broche « bouche » en strass Sonia Rykiel, 175 €. Veste en tweed Chanel, prix sur demande. Mitaines Maison Fabre, 185 €. Lunettes de vue Frency &  Mercury, 358 €.


Veste sans manches en jean Acquaverde, 105 €. Robe Paul & Joe, 465 €. Broche « wow » et bracelet La Môme Bijou, 215 € et 225 €. Chaussettes Dim, 10 €. Chaussures Sonia Rykiel, 295 €. Mitaines Maison Fabre, 185 €.

106


107


Ci-contre : Veste en jean Acquaverde, 130 €. Broches « bouche » Sonia Rykiel, à partir de 75 €. Broches « pow » et « wow » La Môme Bijou, 215 € (l’une). Collier Obey, 35 €. T-shirt Filles à Papa, 55 €. Jean Levi’s, 110 €. Page de droite : Lunettes de vue Tom Ford Eyewear, 270 €. Perfecto en cuir Diesel, 570 €. Jean Roxy, 80 €. Ceinture en cuir Richard Gampel, 175 €. Compensées Mellow Yellow, 149 €. Bague Miss Bibi, 85 €. Bracelets Miss Sixty, 29 € (la pièce).


Veste en jean Joe’s Jeans, 215 €. Broche « bouche » et collier de perles Sonia Rykiel, 150 € et 235 €. Chemise Les Petites, 105 €. Brassière Tara Jarmon, 130 €. Short en jean Insight, 85 €. Bague Miss Bibi, 85 €.

Mannequin : Bronte @ Select Coiffure : Oliver De Almeida Make-up : Annabel Callum Assistants styliste : Alexandre Roy et Marine Crosta Merci au Bloomsbury Bowling.

110


Ci-contre : Veste sans manches en jean Insight, 110 €. Perfecto en cuir à manches courtes Ventcouvert, 690 €. Foulard Kookaï, 45 €. Ci-dessous : Perfecto en cuir Morgan, 220 €. Bustier en jean Miss Sixty, 119 €. Short en jean DC, 69 €. Collier de perles Sonia Rykiel, 235 €. Manchette « pow » La Môme Bijou, 225 €. Pochette en cuir Lancel, 325 €.


PERSO BEAUTÉ

LE CULTE DE LA LUMIÈRE 20 ans déjà que le Touche Éclat d’Yves Saint Laurent illumine le teint des femmes… Par Sophie Pattier — Illustration Fanny Fleuraux Stylo à beauté et spot de lumière, ce bestseller a été cent fois copié depuis sa création et il s’en vend un toutes les dix secondes dans le monde. Inventé en 1992 par la maison Yves Saint Laurent, il faut dire que le Touche Éclat est simplement génial ! D’un clic, le pinceau délivre la juste dose d’une matière « lumière » divinement malléable sous les doigts. Mélange d’eau et de silicone, c’est un concentré de luminocaptides, des pigments cristallins micronisés qui accrochent la lumière, floutent les imperfections et éclairent les zones d’ombre sans se faire remarquer.

Plus qu’un simple correcteur, c’est un créateur d’éclat qui vient se fondre comme une seconde peau. Devenu le chouchou des stars comme des maquilleurs, cet outil chic et nomade se glisse facilement dans le sac pour des retouches à chaque moment de la journée. Bye bye teint terne, mine triste et œil fatigué ! Afin de fêter dignement son anniversaire, un fabuleux « étui or d’inspiration couture » lui a même été imaginé pour ce printemps. Touche Éclat, Yves Saint Laurent, 33,50 €. Touche Éclat édition Collector, Yves Saint Laurent, 33,50 € (sortie le 30 avril).

112


Retrouvez Flavor…

…et encore plus sur iPad


PERSO BEAUTÉ

114


PERSO BEAUTÉ

VAPEURS AMOUREUSES Il flotte dans l’air comme un parfum de séduction avec ces fragrances à partager... Par Sophie Pattier — Illustrations Clémentine Guilbot Le parfum aussi peut se jouer à deux ! Flavor fait le tour des nouveautés et mixe les classiques pour changer la donne et étonner votre tendre moitié.

italien, de mandarine, de feuilles vertes froissées, de lavande et de cardamome. Patchouli, cèdre et santal instaurent une sensualité intensément masculine. Gucci Guilty pour Femme et Gucci Guilty pour Homme,

Les insépar ables

Gucci, 50 ml, 68 € et 58 €.

La bonne idée ? Choisir le même parfum mais décliné en fonction du sexe, « pour elle » et « pour lui ». Ainsi, il n’y aura pas de fausse note !

FASHION Ces deux-là se damneraient pour une pièce d’exception. Pour elle : la fragrance poudrée est comme lactée par la note dominante de l’amande puis, contre toute attente, le musc et le santal intensifient le bouquet de fleur d’oranger et de pivoine en cœur. Pour lui : le surprenant bouquet frais et lumineux de bergamote et de fleur d’oranger vient s’épanouir sur le musc et le santal.

ROCK Oiseaux de nuit, ce couple fougueux fréquente les univers interlopes. Pour elle : sur des premières notes de poivre noir, le bouquet se veut sombre et oriental telle une profusion de rose et de jasmin bousculant le fond enivrant de bois, de cachemire et de vanille noire. Pour lui : un boisé aromatique qui commence sur une envolée de citron de Calabre et de lavande avant de poursuivre sur les battements de la résine de ciste et de se terminer sur un fond d’ambre chaud et de patchouli sensuel. Black XS L’Excès pour Lui et Black XS L’Excès pour Elle, Paco Rabanne, 50 ml, 52 € et 61 €.

Parfum Tome I – La Pureté For Her & For Him, Zadig & Voltaire, 50 ml, 70 € et 50 € (en exclusivité chez Sephora).

BLING-BLING Nos tourtereaux aiment la transgression, la provoc’ et l’audace. Pour elle : un oriental floral chaud qui s’ouvre sur la mandarine exacerbée par une pincée de poivre rose. Le capiteux du géranium, le velours de la pêche, la volupté de l’ambre et la puissance du patchouli signent une féminité absolue. Pour lui : un mélange entêtant de citron

LES FUSIONNELS

Partager la même fragrance ? L’union est parfaite ! En 1995, CK One a été le premier parfum unisexe. En total accord avec son époque, le jus est lancé au moment même où explose une certaine androgynie dans le cinéma, la mode, la musique… Grunge, la jeunesse se parfume alors au CK One comme elle enfile indifféremment un jean confortable et un T-shirt sans forme. Certains tenteront la copie avec des parfums mixtes ressemblant souvent à des colognes, certes très beaux mais trop minimalistes, épurés voire incolores. Asexuées, ces eaux fraîches et transparentes sont accusées d’être trop légères et passe-partout. Pas vraiment le désir de notre époque ! La tendance de 2012 est en effet aux codes sexuels fortement marqués. Les femmes sont évidemment plus à l’aise pour adopter des accords virils : quelle fille n’a pas un jour porté le parfum de son mec ? Mais transgresser la frontière homme / femme est moins évident pour la gent masculine. « C’est comme endosser une peau de femme », affirment certains hommes. Tournez-vous donc vers certains orientaux aux matières pures et rares ayant du caractère comme le oud, l’encens et le cuir. Ils sont très sensuels sans être trop marqués homme ou femme. À dominante boisée, leurs notes restent vibrantes et chaudes sans overdose de sucrerie ou de miel. Ils laissent derrière eux un long sillage enveloppant twisté d’épices infiniment troublant.

VINTAGE Ils sont en perpétuelle quête de ce qui est beau, intemporel et raffiné. Pour elle : une beauté froide exaltée par la présence de fleurs précieuses, comme le ylang-ylang et le jasmin, vite réchauffée par les subtiles effluves de benjoin, de miel et de fève tonka. Pour lui : une élégance exprimée par la senteur suave de tabac chaud, une touche gourmande d’ananas confit et de whisky, un cœur de gingembre et un fond de patchouli.

ESSENCE NOMADE Mêlant harmonieusement le cuir à la résine, ce parfum racé envoûte par son sillage inoubliable. La framboise s’y frotte à l’encens, tandis que le safran, le bois de oud et le thym rassemblent le cœur sur un fond de labdanum et de vanille.

La Dandy et Le Dandy, Parfums d’Orsay, 100 ml, 85 €.

Cuir, Les Sens de Marrakech, 50 ml, 45 €.

115


PERSO BEAUTÉ

heurte alors à la coumarine pour donner une odeur métallique plutôt désagréable. Nous avons demandé à Pierre Aulas, directeur olfactif de la marque Thierry Mugler, de se prêter au jeu des mariages entre les classiques et les derniers hits homme/femme de la parfumerie. ULTRAMODERNES Ces deux jus sont des réinterprétations maîtrisées des belles matières classiques que sont la rose et le vétiver.

ANIMALE Toute en élégance, la fragrance célèbre la puissance quasi animale du patchouli attisé par la coriandre de Russie en tête et le bois de santal en fond.

Lui : Terre d’Hermès, 100 ml, 82 € Elle : Chloé, 75 ml, 82,50 €.

Patchouli Impérial - La Collection Privée, Dior, 125 ml, 150 €.

PUISSANTS Basés sur une structure fougère orientale, les deux sont extrêmement affirmés. Lui : 1 Million de Paco Rabanne, 100 ml, 65 € Elle : Hypnotic Poison de Dior, 100 ml, 86 €.

JUS HAUTE COUTURE Comme un hommage à la rareté et au luxe, la composition est une infusion d’ambre apportant sa lumière chaude à ce parfum dont les notes de tête de thym et d’encens laissent place au bois de patchouli rouge, de oud et de santal.

MÉTALLIQUES 100 ans les séparent et pourtant ces deux parfums partagent la même valeur fondée sur le travail des aldéhydes aux notes métalliques. VANILLÉS Ils possèdent en commun la vanille et se sont imposés comme des must.

Lui : Decibel d’Azzaro, 100 ml, 66,50 € Elle : Chanel n°5, 50 ml, 75 €.

Lui : Le Mâle de Jean Paul Gaultier, 125 ml, 69 € Elle : Angel de Thierry Mugler, 50 ml, 90,90 €.

Ambre d’Orient - Collection Armani/Privé, Giorgio Armani, 100 ml, 190 €.

LES JOUEUR S

Amusez-vous à créer l’association idéale, mais sachez que l’originalité n’est pas toujours payante : les parfums doivent posséder des valeurs fortes communes ainsi qu’une structure olfactive équivalente. Évitez, par exemple, de marier les notes marines avec des orientaux, la vanille se

ÉLÉGANTS À la fois expressifs et chic, ils rassemblent des notes nobles puissamment aromatiques.

POUDRÉ/CUIVRÉ Ayant la violette en commun, le jus poudré si féminin se combine à merveille à ce boisé cuivré chaud/froid intensément masculin.

Lui : Azzaro pour Homme, 100 ml, 65 €

Lui : Fahrenheit de Dior, 100 ml, 72,50 €

Elle : Opium d’Yves Saint Laurent, 50 ml, 65 €.

Elle : Flower by Kenzo, 50 ml, 61,50 €.

116


PERSO COMMUNIQUÉ

SHOW LES ONGLES ! Sephora vous rend belle jusqu’au bout des doigts.

ÊTRE AUX PETITS SOINS Bonne nouvelle pour toutes les adeptes de près ou de loin du Nail Art, la marque leader sur le marché des ongles aux USA, Sally Hansen, débarque enfin chez Sephora ! Connue pour son pantone infini de couleurs, la marque a également développé toute une gamme de soins innovants pour les ongles. Parmi nos préférés ? Le Soin Fortifiant Ongles (13,30 ml, 11 €), riche en protéines de soie (pour hydrater), en kératine (pour protéger), en collagène et multi-vitamines (pour stimuler la repousse). Ce soin miracle est idéal pour les ongles fins, rongés ou abîmés. À combiner avec le Sérum Soin Fortifiant Ongles Adoucissant Cuticules Instantané (11 ml, 11 €) : riche en peptides et biotine, il adoucit les cuticules et favorise la pousse des ongles. Sephora propose également sa gamme de soins, dont ce Vernis Déjaunisseur Express (10 ml, 7,50 €) qui apportera blancheur et éclat à vos ongles, grâce à sa forte concentration en pigments blancs et en nacres aux reflets bleutés.

propose un rose layette « Sugar Coated » (4,90 €), tandis que Sally Hansen hausse le ton avec un rose/fuchsia limite fluo « Frutti Petutie » (10,50 €). Quant à OPI, c’est carrément un rose tirant sur le corail survitaminé (« Bright Lights Big Color », 13,90 €). Et surtout, on ne fait pas l’impasse sur le Top Coat qui assure une longue tenue. Sephora en propose un à effet « miroir », à base de microparticules de poudre de diamants synthétiques (Top Coat Brillance Miroir, 10 ml, 7,50 €). LE COUP DE MAIN Sephora a pensé aux impatientes et leur propose ses Nails Patchs (9 €) à appliquer sur les ongles tels des décalcomanies : plus de temps de séchage ni de débordements et, surtout, il y en a pour tous les goûts : dentelle, rayures, liberty, glitter, etc. Si l’entretien des ongles et la pose de vernis se sont toujours révélés délicats, sachez que Sephora accueille désormais dans certaines de ses boutiques (Champs-Élysées, la Défense, Madeleine, Rivoli et Passage du Havre) les Nails Bars OPI qui proposent deux formules : une mise en beauté des ongles (nettoyage complet des ongles + pose de vernis OPI de votre choix, 10 €) et une manucure express (coupe, traitement de cuticules + pose de vernis OPI de votre choix, 25 €). Une pause beauté sans prise de rendez-vous (ni de tête) à s’offrir entre midi et 2h !

EN METTRE UNE COUCHE Parce que la saison automne-hiver est généralement propice aux teintes de vernis sombres (bordeaux, bleu nuit, chocolat, etc.), le printemps-été est donc l’occasion de revenir aux indémodables couleurs roses, allant des plus poudrées aux plus flashy. Sephora 117


PERSO BEAUTÉ

ZADIG & VOLTAIRE : LE STYLE AU NATUREL L’un est le boss de l’une des marques françaises les plus florissantes et l’autre est une Itgirl anglaise terriblement sexy : Thierry Gillier et Poppy Delevigne se sont rencontrés sur le projet  Tome 1 - La Pureté , le parfum de Zadig & Voltaire. Flavor les réunit de nouveau pour une discussion à bâtons rompus sur le parfum mais aussi sur la mode. Par Estelle Surbranche

118


PERSO BEAUTÉ

Poppy, quelle image aviez-vous de Zadig & Voltaire ? Pour moi, et pour toutes les filles de Londres, c’est une marque qui te rend cool sans effort, grâce à laquelle tu te sens libre, un peu grunge, un peu “edgy”. Une marque d’aujourd’hui que chaque Anglaise a envie de porter. Et lorsque j’ai fait le shooting de la campagne pour le parfum La Pureté, ça m’a confortée dans cette idée.

Backstage lors du shooting de la campagne du parfum La Pureté de Zadig & Voltaire.

Poppy, vous êtes ce qu’on appelle une «It-girl» : ça vous plaît ? C’est intéressant et je le prends plutôt comme un compliment. J’ai débuté ma carrière de mannequin à l’âge de 18 ans et lorsque les gens commencent à regarder comment tu t’habilles, à te prendre comme exemple, c’est plutôt flatteur. J’espère le faire bien et je pense que ce statut de « It-girl », c’est plutôt cool pour les mannequins. Grâce à cela, tu peux avoir de la personnalité et incarner quelque chose, tu n’es pas qu’un porte-manteau interchangeable.

Thierry, pourquoi avez-vous choisi Poppy ? Nous voulions un caractère plus qu’une simple mannequin, comme sur la marque Zadig où nous travaillons avec Erin Wasson. Quelqu’un qui puisse véhiculer cet esprit de liberté que dégage le parfum. Lorsqu’on m’a montré les photos de Poppy, je n’ai pas hésité une seconde. Ça devait être elle !

Comment définiriez-vous votre style ? Poppy : Je suis très éclectique dans ma manière de m’habiller. C’est selon mon humeur et en fait, je définirais mon style comme désorganisé et chaotique. Du coup, je fais un total look noir un jour et fais exploser les couleurs le lendemain. Pas de règles !

Pourquoi avoir choisi de travailler sur le thème de la pureté ? Thierry : Nous voulions parler de ce moment où tu quittes l’enfance pour devenir un adolescent, un moment de grâce. Nous avions une odeur et un nom, « Patchoulait », contraction de « patchouli » et de « lait ». Mais ce n’était pas très joli, trop littéral, alors nous avons choisi le nom « La Pureté ».

Quelle est votre pièce préférée de la collection printemps-été de Zadig & Voltaire ? Poppy : J’adore ce que je porte pour la campagne, c’est-à-dire un short — j’en mets tout le temps et ceux de Zadig & Voltaire sont vraiment très réussis —, et une veste à sequins. J’aime aussi toutes les couleurs choisies par la marque : les dégradés de blanc et de beige, les bleus passés.

Poppy, vous travaillez également pour Chanel. Comment choisissez-vous les marques auxquelles vous prêtez votre image ? Encore une fois, c’est instinctif. D’abord la marque doit me plaire, sinon comment pourrais-je porter ses vêtements naturellement ou mettre son parfum tous les jours ? Je dois sentir que la fille que j’essaie d’incarner me ressemble. Et puis les personnes de la marque doivent me mettre à l’aise : nous devons être sur la même longueur d’onde. En l’occurrence, j’ai tout simplement eu un bon feeling avec les gens de Zadig & Voltaire et de Chanel. Ils proposent une vision de la vie à laquelle j’adhère et un type d’existence que j’ai envie de mener.

Quel groupe écoutez-vous en ce moment ? Poppy : The Kills ! Thierry : Maroon 5 et en particulier ce titre Move Like Jagger car nous aimons beaucoup Mick Jagger chez Zadig & Voltaire ! L’Eau de Parfum Tome 1 - La Pureté - For Her et l’Eau de Toilette Tome 1 - La Pureté - For Him seront disponibles à des prix compris respectivement entre 47 € (vaporisateur de 30 ml) et 90 € (vaporisateur de 100 ml) / 50 € (vaporisateur de 50 ml) et 70 € (vaporisateur de 100 ml). Elles sont disponibles dans les boutiques Sephora et Zadig & Voltaire.

119


PERSO BEAUTÉ

XAVIER DE MOULINS : UN COIN D’ÉTERNITÉ Le présentateur du JT de M6 livre son second roman, le crépusculaire Ce parfait ciel bleu. Flavor en a profité pour l’interroger sur les parfums qui ont jalonné sa vie. © Philippe Matsas.

Par Estelle Surbranche L’odeur qui vous évoque l’enfance ? Celle de l’herbe coupée et celle du début de l’été qui annonce les grandes vacances XXL, la fin du bagne, l’école... Une certaine idée de la liberté. L’odeur qui vous met de bonne humeur ? Celle d’un pur-sang dans son box qui attend, vers 6 h 30 du matin, que je vienne lui grimper sur le dos pour un entraînement sur les pistes de sable d’une écurie de course. L’odeur de l’amour ? Elle se divise en trois : avant, pendant, après, et reste longtemps incrustée dans la tête du voyageur. Signe particulier : on ne peut jamais la mettre en boîte... Elle est différente à chaque fois. D’où l’intérêt. L’odeur de votre amoureuse ? Le parfum d’Hermès, Un Jardin en Méditerranée, mélangé à la douceur infernale de sa peau, un mix super élégant et irrésistible, donc. L’odeur qui vous évoque les vacances ? Celle de mes enfants assis sur les valises me regardant en train d’essayer de charger la voiture.   L’odeur que vous détestez ? Le parfum Angel de Thierry Mugler. Pas possible pour moi.   Votre premier parfum ? Équipage d’Hermès, celui de mon père que je lui piquais en douce pour essayer de lui ressembler. Je me souviens, je n’avais pas dix ans.   Le dernier parfum sur lequel vous avez craqué ? Un Jardin en Méditerranée, ça fait 7 ans...   Un parfum pour vous séduire ? Quelque chose de doux qui reste longtemps et qui m’évoque direct une image, un ciel bleu éventré par le soleil par exemple, une route qui ne finit jamais, un nouveau voyage.

BIO EXPRESS Journaliste, Xavier de Moulins a fait ses premiers pas à l’écran dans Nulle part ailleurs, +Clair, Nous ne sommes pas des anges puis dans Paris Dernière. Il y incarnait l’œil impertinent et curieux du Parisien noctambule. Aujourd’hui, il présente le journal du 19 :45 sur M6. Parallèlement à sa carrière télé, Xavier est également l’auteur de deux romans : le premier, Un coup à prendre, et le second, Ce parfait ciel bleu, avec le même personnage central, Antoine Duhamel. Dans cette dernière histoire, Xavier narre entre mélancolie et humour comment une vieille dame mourante va redonner à son petit-fils le désir de vivre. Xavier de Moulins, Ce parfait ciel bleu (éd. Au Diable Vauvert).

120


FLASH destination

Dansez les pieds dans l’eau au C Beach Club.

GROOVE CHIC À L’ÎLE MAURICE Évidemment, l’Île Maurice à deux, c’est sublime. Moi, toi, les yeux dans les yeux sur fond de paysage de carte postale… Seulement, pour les couples qui ne peuvent se contenter de discussions aquatiques ou de farniente sur la plage, il n’existait aucune alternative... jusqu’à ce que l’hôtel Heritage Le Telfair remédie enfin aux désirs des clubbers chic en villégiature. Après avoir flirté avec la totale volupté de l’Heritage Seven Colours, le

paradisiaque spa en plein air, il est désormais possible d’enfiler sa plus belle robe pour aller groover avec son amoureux au C Beach Club de l’hôtel. Des DJs électro se relaient régulièrement sur cette plage privée/bar lounge pour la livrer, le temps d’une soirée où toute l’île se croise, à une foule glamour. Moi, toi, la musique et parfois un peu de monde : le paradis ? Par Estelle Surbranche www.heritageletelfair.mu

122


SHOPPINGLIST Accessorize 01 40 82 94 45 / Acoté Cotélac 04 37 63 11 11 / Acquaverde 01 49 15 95 15 / Alain Afflelou www.alainafflelou.fr / American Apparel 01 42 74 71 03 / American Retro 01 42 33 50 01 / American Vintage 04 96 20 61 84 / André 01 53 26 28 28 / Ba&sh 01 45 08 14 15 / Bel Air 01 45 08 09 53 / Billabong 08 00 61 91 68 / Bocage 02 41 71 59 42 / Buggy www.buggyshoes.com / Burberry www.burberry.fr / Camaïeu www.camaieu.fr / Camper www.camper.com/fr / Carrera www.carreraworld.com / Carven 01 44 61 02 07 / Chanel 08 20 00 20 05 / Charles Jourdan 02 99 94 82 87 / Charlotte Martyr www.charlottemartyr.com / Chattawak 01 44 94 80 61 / Chemins Blancs 03 28 43 41 00 / Cherry Chau 01 42 77 12 11 / Closed 01 42 33 07 99 / Coal www. coalheadwear.com / Converse 02 99 94 69 85 / CosmoParis 04 42 84 33 50 / DC www. dcshoes.com / Denim Studio www.denimstudio.com / Desigual www.desigual.com Diesel 01 40 13 65 55 / Dim www.dim.fr / Dr. Martens www.drmartens.com / Eastpak www.eastpak.com / Electric www.electricvisual.com / Element www.elementeurope. com/ Eleven www.elevenparis.com / Erickson Beamon www.ericksonbeamon. com / Esprit 01 40 28 50 00 / Etam 08 25 00 38 26 / Falke 01 40 13 80 90 / Feiyue www.feiyue-shoes.com / Filles à Papa www.fillesapapa.be / Firetrap 05 53 89 23 14 / Franklin & Marshall www.franklinandmarshall.com / Freeman T. Porter www. freemantporter.com / Frency & Mercury sur www.marclebihan.fr / G-Star 01 42 21 44 33 / Gérard Darel 01 45 48 54 80 / Giuseppe Zanotti Design 01 47 03 02 60 / Gucci www.gucci.com / Guess 01 53 45 81 81 / Happy Socks 06 82 44 45 45 / Helles 01 47 63 77 65 / Holly Fulton www.hollyfulton.com / IKKS 02 41 75 21 21 / Imaï www.imai. fr / Insight www.insight51.com / Iro 01 70 08 00 70 / Isajon 06 03 81 20 20 / Japan Rags 04 91 42 02 02 / Jean Paul Gaultier www.jeanpaulgaultier.com / Jennyfer 01 41 27 50 38 / Joe’s Jeans 01 40 20 90 15 / Junko Shimada 01 42 77 67 00 / Just Cavalli www.robertocavalli.com / Kaporal 04 91 81 00 10 / Kenzo 01 42 61 04 14 / Kitch & Honey www.kitchandhoney.com / Komono www.wearekomono.com / Kookaï 01 43 52 52 52 / Ktz www.kokontozai.co.uk / La Halle aux Chaussures 08 00 50 05 03 / La Môme Bijou 01 47 70 56 40 / Lacoste 01 44 82 69 02 / Laetitia Uzan 01 42 25 48 40 / Le

Temps des Cerises 04 91 42 02 02 / Les Bijoux de Sophie 01 40 09 71 71 / Les Caprices de Vanina www.vaninadesign.com / Les Fées de Bengale www.lesfeesdebengale.fr / Les Petites 01 40 26 27 26 / Leutton Postle www.leuttonpostle.com / Levi’s 01 45 08 40 32 / Levi’s Made & Crafted www.levismadeandcrafted.com / Loft Design By 01 42 74 03 01 / Loreak Mendian www.loreakmendian.com / Maison Fabre By Michaela Buerger 01 42 60 75 88 / Maje 01 42 36 26 26 / Majestic 01 40 30 50 55 / Mango 08 11 60 00 09 / Marion Godart 01 40 27 09 48 / Mawi www.mawi.co.uk / Mellow Yellow 01 55 04 79 49 / Minelli 04 42 84 33 50 / Miss Bibi 01 42 60 17 04 / Miu Miu 01 58 62 53 20 / Morgan 01 41 25 19 46 / Moskova http://fr.moskova.com / My Tights www.mytights.com / Naf Naf 08 00 62 36 23 / Nach Jewellery www.nach-jewellery.com / New Look www. newlook.com/europe / Nike www.nike.fr / Nixon www.nixonnow.com / O’Neill 05 59 42 55 80 / Oakley http://fr.oakley.com / Obey 05 53 63 62 53 / Palladium 04 72 79 30 00 / Pataugas www.pataugas.com / Paul Smith 01 53 63 13 19 / Pebble www. pebblelondon.com / Pepe Jeans 01 53 40 95 95 / Pourchet 01 42 77 09 96 / Prada 01 53 23 99 40 / Pull-In 05 58 43 69 11 / Puma 01 49 48 92 00 / Quiksilver www.quiksilver. fr / Ralph Lauren 01 44 77 53 00 / Ray-Ban www.ray-ban.com / Repetto 01 44 71 83 10 / Richard Gampel www.richardgampel.com /Rock my Vintage www.rockmyvintage. co.uk / Roxy 05 59 51 57 57 / Sabre 05 59 20 12 26 / Salsa www.salsajeans.com / Sessùn 04 91 72 60 60 / Sigg www.sigg.fr/ / Smith Optics www.smithoptics.com / Sonia Rykiel 01 49 54 60 60 / Springcourt 02 51 66 36 36 / Stella Forest 01 40 26 26 36 / Sud Express www.sudexpress.com / Sun Pocket www.sunpocketoriginal.com / Surface To Air www.surfacetoair.com / Swatch www.swatch.fr / Swildens 01 40 61 00 13 / Tara Jarmon 01 53 38 48 20 / Texto www.texto-france.com / Thomas Sabo 01 55 34 74 40 / Tom Ford eyewear 01 42 98 21 72 / Topshop www.topshop.com / Underground 01 42 33 58 89 / Vans www.vans.fr / Ventcouvert 01 48 04 72 78 / Vogue eyewear www.vogue-eyewear.com / Volcom 05 59 50 75 00 / Von Zipper www.vonzipper.com / Walter Steiger 01 42 66 65 08 / WeSC 04 78 06 78 78 / Wildfox 01 44 82 54 40 / Wrangler 01 48 17 62 20 / Zadig & Voltaire 01 42 21 88 88

ABONNEMENT Recevez Flavor chez vous pendant 1 an (soit 6 numéros) pour 30 euros. Et en cadeau pour les 50 premières abonnées, l’album Sticks + Stones de notre cover girl Cher Lloyd.

Ci-joint mon règlement de 30 ¤ (port compris) par chèque. Retournez ce coupon à : Flavor, ZA la Négresse, 4, rue du Chapelet, 64 200 Biarritz

Nom : Prénom : Adresse : CP : Mail :

Ville :

123


FLASH city guide

PARIS EN SUCRE

ADDICT « Ouvert depuis l’été dernier, ce petit atelier-salon de thé élégant est un véritable temple dédié au cheesecake… revisité à la française. On retrouve le croustillant et la douceur sans le côté crémeux que j’aime moins dans les pâtisseries classiques. Les petits plus ? Le 0 % de matières grasses et les mignardises pour éviter les overdoses. »

En dépit des beaux jours qui s’annoncent, Julie se fait plaisir en profitant de petites douceurs et autres plaisirs sucrés… et tant pis pour le régime ! Avec elle, Flavor vous fait découvrir les nouvelles pâtisseries parisiennes. Par Anne Priso

She‘s Cake : 20, avenue Ledru-Rollin, 75012 Paris / www.shescake.fr

SWEET « Sugarplum, c’est le lieu de copines par excellence ! On retrouve dans ce coffee shop yankee tenu par Laurel, Taylor et Krista, trois anciennes étudiantes Erasmus, le monde merveilleux de la pâtisserie américaine “home made” : cupcakes, carrot cakes, muffins et autres gâteaux aux couleurs folles. Mais leur spécialité reste le wedding cake, très design, voire complètement barré, loin, très loin des pièces montées ennuyeuses. Des pièces de déco, on vous dit ! À voir absolument, si ce n’est à commander. » Sugarplum : 68, rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris / www.sugarplumcakeshop.com

124


CHARMANT « Je l’attendais de pied ferme cette nouvelle adresse de Cyril Lignac, tant j’aime ses restos. C’est donc avec plaisir que j’ai découvert un lieu simple et contemporain, aux allures de boulangeriepâtisserie de quartier, avec des gourmandises à la clé. À tester : les grands classiques (par l’intitulé mais au look retravaillé par le chef pâtissier Benoît Couvrand), parmi lesquels les éclairs caramel, beurre salé, caramelia et mangue passion, le millefeuille à la vanille et le baba au rhum à tomber. »

CHOUCHOU « Un joli concept que cette bonbonnière trop mignonne consacrée aux choux. On en avait à peine fini avec les macarons Ladurée et les néo-rétro-cupcakes, que voilà une nouvelle tentation. À la carte : chocolat noir ou au lait, café, vanille de Madagascar, roseframboise… sans oublier le chou du jour. C’est vrai, il y a de la crème mais bon, demain j’arrête ! » Popelini : 29, rue Debelleyme, 75003 Paris / http://popelini.com

La Pâtisserie by Cyril Lignac : 24, rue Paul Bert, 75011 Paris / www.cyrillignac.com

MONOMANIAQUE « J’avoue : si j’étais bonne cuisinière, je passerais des heures à imaginer des recettes sucrées et salées, mais je n’aime pas cuisiner. Moi, je préfère tester et déguster. Dans cette ravissante épicerie fine, confitures, marmelades, gelées, chutneys et desserts à la confiote s’alignent et s’empilent dans une belle collection de pots, allant des grands classiques aux mélanges les plus singuliers. De quoi tartiner allègrement ! »

ROMANTIQUE « Ce petit kiosque à goûter, pittoresque, séduira les amateurs de clichés cinéma et de balades typiquement parisiennes avec sa vue sur le Sacré-Cœur. Les sœurs Mathilde et Constance ont ouvert une pause streetfood-chic-sucrée avec beaucoup de choix à 0 %. Mais comment faire l’impasse sur les cookies au caramel et fleur de sel, praliné et noisettes, ou sur le chocolat chaud “balancé” et autres douceurs sucrées ? »

La Chambre aux Confitures : 9, rue des Martyrs, 75009 Paris / http://lachambreauxconfitures.com

It Mylk Montmartre : 1, place Suzanne Valadon, 75018 Paris / www.itmylk.fr

125


FLASH

papier city guide réalité

SIMON PORTE JACQUEMUS : PLEIN SUD Très imprégné par sa culture provençale, Simon Porte Jacquemus, 21 ans, aime la simplicité et cela se ressent dans ses collections, sublimant la femme sans jamais la déguiser ni l’affubler de détails girly. Autodidacte, il aime avoir l’œil sur tout, des vêtements qu’il crée en passant par l’image de sa marque éponyme. Un talent brut à suivre. Par Sandie Dubois

Isabelle Adjani me fascine depuis toujours, surtout dans le film Possession. Cette photo a été prise dans ma maison familiale en Provence, c’est un peu l’autel dédié à ma muse !

Pour ma collection printemps-été 2012, je me suis inspiré de Caroline de Maigret qui laisserait les hommes pour rester avec les chiens dans un chenil. J’aime l’idée de la voir marcher dans la boue alors qu’elle est égérie Chanel. 126

L’ambiance du Sud est quelque chose qui me manque à Paris... Ce sont vraiment deux façons de vivre très différentes.


Je ne suis pas très matérialiste mais les photos des gens que j’aime comptent beaucoup pour moi.

Cette pile de magazines est la plus importante de mon appart puisque c’est celle qui contient mes parutions ! Bientôt, j’y ajouterai le Flavor.

Pour mettre en valeur les gens que j’apprécie, rien de tel que de beaux cadres chinés. Ici, ce sont des photos de mon amie Jeanne Damas prises par le photographe de Jacquemus, Bertrand Le Pluard. C’est lui qui s’occupe de l’identité visuelle de la marque. Toujours dans ma maison provençale : j’aime beaucoup cette installation de cadres vides. D’une manière générale, j’aime la sobriété et cela se ressent dans mes créations.

Mon appartement parisien n’est pas très grand alors j’optimise la place en accrochant mes vêtements au mur. Je suis quelqu’un de très visuel. Il y a les pièces que je crée mais aussi du Martin Margiela et du Comme des Garçons. Quelques pièces de ma collection « L’Usine ». Mes basiques sont toujours assez simples : une veste oversized un peu boyish, des « cropped sweaters »… Et surtout, tout est made in France, c’est primordial.

Je ne dessine pas vraiment mais j’ai quand même besoin de jeter mes idées sur le papier. Mes collections sont le fruit d’un processus inversé : je pars de l’idée de la vidéo finale pour arriver au vêtement.

Je viens de la Provence. Le Sud est extrêmement important pour moi. La femme Jacquemus est très inspirée de ma mère, une femme simple. Ma prochaine collection sera assez rustique, autour du lin. 127


FLASH looks de rue

1. MIREIA, 30 ANS

BARCELONE, CONSULTANTE MODE Achat rêvé : un perfecto en cuir Balenciaga. Groupe préféré : impossible de choisir entre David Bowie, The Pixies, The Rolling Stones et The Cure. www.mydailystyle.es

2. REBECCA, 24 ANS

AMSTERDAM, CONSULTANTE MODE Achat rêvé : le sac « Rocco » d’Alexander Wang. À se damner ! Groupe préféré : plutôt un genre, la house. http://raspberry-rouge.com/

1

2

FLAVOR VOUS A CROISÉES ET VOUS A AIMÉES ! Si vous aussi vous souhaitez être dans cette rubrique, envoyez votre photo avec votre look le plus stylé à sarah@brotherhood.fr Retrouvez plus de looks de rue sur www.flavor-magazine.com

3

4

5

3. EBBA, 16 ANS

4. JOANA, 21 ANS

5. LADY MORIARTY, 30 ANS

Achat rêvé : une très belle robe vintage rétro, façon « Twiggy dans les 60’s ». Groupe préféré : The Cure.

Achat rêvé : la veste en cuir rouge Balmain. Groupe préféré : Sound Providers.

Achat rêvé : des bottines de la collection printemps-été Jil Sander. Groupe préféré : Roxy Music.

UMEA (SUÈDE), ÉTUDIANTE

LONDRES, BLOGUEUSE http://freakloset.blogspot.com

PARIS, BLOGUEUSE

http://ladymoriartyinparis.blogspot.com/

128


FLASH

nightclubbing

SOIRÉE CHANEL « NUMÉROS PRIVÉS » (LAS VEGAS)

Alexa Chung toute en tweed pastel

Gia Coppola, petite-fille et nièce de...

Jessica Alba en Chanel, bien évidemment

SOIRÉE PRADA « 24H MUSEUM » (PARIS) Kate Moss, toujours sublime

Diane Kruger et Léa Seydoux Roman Polanski et Miuccia Prada

François-Henri Pinault et Salma Hayek

ET AUSSI... Elisa Sednaoui, Frédéric Beigbeder, Louise Bourgoin et JoeyStarr à l’avant-première de L’Amour dure trois ans au Grand Rex à Paris

Frédéric Beigbeder Gaspard Proust 129

et

Ouverture de la boutique G-Star à Rodeo Drive avec la nouvelle égérie de la marque, Clémence Poesy


FLASH horoscope city guide

HOROSCOPE Illustrations Oisin

BÉLIER

TAUREAU

GÉMEAUX

CANCER

LION

VIERGE

21 MAR - 20 AVR

21 AVR - 21 MAI

22 MAI - 21 JUIN

22 JUIN - 22 JUIL

23 JUIL - 23 AOÛT

24 AOÛT - 23 SEPT

Votre tendance à la dispersion atteindra des sommets en ce début de printemps. La faute à une éclipse solaire au mois de mars qui vous offrira des capacités inédites et une conjoncture astrale favorable aux nouveaux projets. Savoir échelonner vos priorités sera donc votre première tâche.

La conjoncture astrale va vous pousser à l’hésitation. Vous ne saurez pas si vous avez envie de quitter votre travail ou si vous y êtes bien, s i v o u s v o u l e z rester avec ce garçon rencontré au mois de mars ou s’il est trop mou pour vous. Une période en demiteinte qui devrait prendre fin mi-avril.

Pleins feux sur les célibataires qui ont toutes les chances de faire une superbe rencontre en début de cycle, notamment grâce à une belle harmonie avec Mercure. Votre cœur bat et vous n’arrivez pas à faire la part des choses avec le travail... Vous ne serez pas à votre apogée professionnel mais vous vous en moquerez bien !

Comme le disait Benjamin Franklin : « Le bon sens, tout le monde en a besoin, peu l’ont, et chacun croit l’avoir… » Eh oui amies Cancer, vous êtes comme tout le monde : évitez donc de juger les gens et leurs décisions de vie à l’emporte-pièce car vous êtes loin d’être admirables.

Telle une autre Lionne, Charlotte Casiraghi, vous allez souffrir du tropplein d’attention que les autres portent à votre vie amoureuse. Vous ne supportez plus qu’on vous dise quoi faire en ce qui concerne votre mec ou vos rencards, et vous allez le faire savoir haut et fort !

Savoir mettre un peu de magie dans sa propre vie est une vertu. Pour cela, il faut de l’imagination (vous en avez) et parfois un peu de chance. Or, il se trouve que Jupiter, dans une bonne conjoncture astrale, va vous donner un coup de pouce très vite !

24 SEPT - 23 OCT

BALANCE

24 OCT - 22 NOV

SCORPION

SAGITTAIRE

CAPRICORNE 22 DÉC - 20 JANV

21 JANV - 18 FÉV

19 FÉV - 20 MARS

Mars, dans sa première quinzaine, va vous apporter des déconvenues (amoureuses ou professionnelles), et il n’en faudra pas plus pour vous plomber le moral. Ne vous laissez pas aller à la mélancolie ! Cherchez l’aide de vos amis, mettez votre plus belle robe et sortez de votre tanière !

Votre vie amoureuse risque d’être houleuse ce printemps. Méditez donc cette phrase de Simone de Beauvoir dans La Force de l’Âge : « Entre deux individus, l’harmonie n’est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir. » On la croit puisqu’elle a dompté Sartre !

Alors que votre capacité à gérer de nombreuses activités va être mise à l’épreuve (en avril notamment), les célibs du signe vont devoir en plus gérer un coup de cœur. Et ce bel inconnu pourrait être du signe du Gémeaux.

Vous qui détestez le conflit, vous allez être servie : avec votre conjoint, les discussions risquent d’être agressives, limite violentes. Heureusement, Jupiter et Uranus, dans de bonnes positions, vous permettent un épa nou i ssement éclatant sur le plan professionnel.

Envie de passer vos week-ends en famille ? Jupiter en conjoncture de votre signe vous amène à privilégier les relations humaines, en particulier avec vos (déjà) proches. Chercher les joies simples auprès des siens : il semblerait que vous ayez trouvé la clé du bonheur.

Le printemps se place sous le signe de la mobilité avec des éléments astraux qui vous poussent au voyage (peutêtre même sur le plan pro). Cette envie d’ailleurs et de découverte vous fera le plus grand bien : célibataires, vous rayonnez et les rencontres se multiplient !

23 NOV - 21 DÉC

130

VERSEAU

POISSONS


ROSETTE

WOMAN

SALES@ELECTRICVISUAL.COM

PHOTO:VNARBONNE


MON NOUVEAU PARFUM

GUERLAIN.FR

LPRN EDP - FLAVOR 200x270 SP.indd 1

27/01/12 10:18

Flavor 50  

Rencontre avec Cher Lloyd, Le Vajazzling nouvelle tendance, les It-Jeans de la saison...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you