Flacons-9

Page 1

FLACONS 07-2019

NUMÉRO GRATUIT DU SAMEDI 13 JUILLET 2019, SUPPLÉMENT DE L’EQUIPE N° 23726, NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT -> Sport&Style

of champagne

VITALIE TAITTINGER

PIQUE-NIQUE

CHIC

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION


FLACONS Directeur de la publication, directeur de la rédaction :

CHAMPAGNE

ÉDITO

Roberto Alvarez

Journalistes : Philippe Bidalon, Yohan Castaing, Léon Mazzella

Photographes : Maud Bernos, Leif Carlsson, Bruno Chiappe, Valéry Guedes, Laurent Rodriguez, Thirty Dirty Fingers, Alexandre Verguet

Directrice artistique : Anne Duhem

Photogravure : Olivier Certain

Rédaction et administration : FLACONS PRESSE 29, rue des Poissonniers 51100 Reims E-mail : flacons.presse@gmail.com Dépôt légal en cours

Photo Couverture : © Valéry Guedes pour Flacons of Champagne

L’EXCELLENCE... PASSIONNÉMENT. L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, CONSOMMEZ AVEC MODÉRATION.

SMOKING & SARDINE…

C

’est un débat fécond, parfois même d’une incoercible âpreté, qui agite le petit monde champenois. Les questions sont sensibles : peut-on déguster le champagne de manière moins guindée ? Luxe ou simplicité ? Tous sont d’accord… pour ne pas s’entendre. La campagne du Syndicat Général par des Vignerons de la Champagne, Roberto Alvarez imaginée par M&C Saatchi.GAD, désacralise le champagne pour séduire la génération des millennials en osant des accords mets et vins innovants. Après la sardine, posée sur une tranche de pain à côté d’une élégante flûte de champagne, qui a provoqué un schisme quasiment irrémédiable dans le vignoble, c’est (notamment) un donut avec un glaçage rose et des chouquettes qui sont dans la tourmente. Une hérésie ? Pas vraiment. Le protocole et la sophistication ne sont peut-être plus en phase avec la société d’aujourd’hui, plus décomplexée et moins élitiste dans ses usages. Cette nouvelle génération brise les codes en modifiant sa façon de consommer, préférant l’afterwork, les bars à vins, l’apéro entre amis, le grignotage debout, aux réunions emphatiques. C’est une campagne iconoclaste drôlement culottée et furieusement contemporaine. Alors, qui a raison ? C’est qui le patron ? Incontestablement le consommateur qui détient le vrai pouvoir. Celui de choisir.

z FLACONS

3


Gosset «Grand Millésime 2006», Drappier «Grande Sendrée 2008», Deutz «Hommage à William Deutz 2010», Bruno Paillard «N.P.U. 2002», Doyard «Blanc de Blancs Grand Cru 2007»

Le champagne s’épanouit plus librement dans les grands flacons. Arômes plus harmonieux. Vins plus épanouis. Aération plus efficace. Bref, un contenant idéal.

Vilmart&Cie «Coeur de Cuvée 2009», Henriot «Cuve 38», Moët&Chandon «MCIII», François Diligent «Trois Pinots Brut nature», Rare «Millésime 1998»

MAGNUM LE CHAMPAGNE EN SMOKING 4

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

5


Champagne Colin «Blanc de Blancs Grand Cru 2011», Champagne F.Cossy «Vieilles Vignes 2009», Champagne Minard & Filles cuvée «Léanne», Champagne R.Renaudin «L’Espiègle»

De gauche à droite : Champagne A.Margaine «L’Extra-Brut», Champagne Piot-Sévillano «Provocante», Champagne Franck Bonville «Pur Oger Grand Cru 2012», Champagne Paul Michel «Grand Cru 2006», Champagne Aurore Casanova «Brut». Ci-dessous, Champagne Juillet-Lallement «La Belle de Juillet Extra Brut Blanc de Noirs 2012».

HISTOIRES DE TERROIR Quelques pépites du vignoble champenois. Notre sélection de cuvées estivales, un large panel puisque tous les goûts sont dans la nature…

Champagne Philippe Gonet «TER», Champagne GaidozForget «Bertille 2011», une cuvée avec bouchage à la ficelle de chanvre.

6

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

7


RSRV

MUMM

z

PAR YOHAN CASTAING

DÉ GUS TA TION

Dans le dédale des caves de la Maison Mumm repose un trésor. Dans ce lieu sombre et humide, à la température constante, dorment des millions de bouteilles. A l’abri des regards indiscrets, quelques bouteilles marquées du sigle RSRV attendent encore que l’on veuille bien les remonter à la surface. Elles sont quelques milliers ainsi en attente. Le maitre de cave est le seul à connaitre le lieu. C’est lui qui les a affublées de cet étrange acronyme, RSRV entendez RéSeRVé. Ces cuvées sont l’interprétation « maison » de terroirs historiques. Une exégèse du

Maison Mumm Cuvée RSRV Blanc de Noirs Brut Grand Cru - 2009

Sur le terroir de Verzenay, un Grand Cru au nord de la Montagne de Reims, le pinot noir transmet à merveille la minéralité et la profondeur du lieu. D’autant que le millésime 2009, chaud, sec et ensoleillé, ajoute une touche de masculinité et de fraîcheur à l’ensemble. Il en résulte une cuvée aux notes toastées, aux doux arômes de vanille et de pâtisserie. La bouche est franche, droite, tendue à souhait et offre une texture cristalline des plus savoureuses. Avec un homard breton, un comté 36 mois minimum d’affinage.

BLANC DE NOIRS

pinot noir de Verzenay, ce terroir classé Grand Cru. Un éloge au chardonnay sur les terres de Cramant où est né le Blanc de Blancs. Suivront un RSRV Rosé Foujita, puis la cuvée RSRV 4.5 et plus récemment la déjà mythique cuvée RSRV Lalou qui attend 10 ans avant d’embellir les plus nobles repas gastronomiques. Autrefois, le Président pliait le coin de la carte de visite pour signifier que l’hôte faisait partie du cercle très fermé des intimes de la Maison. Aujourd’hui, c’est le coin droit de l’étiquette qui est biseauté. Juste une question d’époque !

BLANC DE BLANCS

Maison Mumm Cuvée RSRV Blanc de Blancs Brut Grand Cru - 2013

Issu à 100 % du Grand Cru de Cramant, ce 2013, millésime tardif et parfaitement représentatif des terroirs calcaires du lieu, offre un nez de fleurs de printemps, légèrement citronné et délicatement fruité. La bouche minérale, grâce à une tension bienvenue, s’impose par son côté vineux, charnu presque, offrant ainsi un parfait accord avec de nobles crustacés voire l’iode des huîtres.

Exceptionnelles et rares, les cuvées RSRV de la Maison Mumm illustrent deux siècles d’excellence d’une maison hautement qualitative et du savoir-être champenois.

8

Pour accéder au club RSRV, téléchargez l’application RSRV ou rendez-vous sur www.rsrv.fr en utilisant le code de parrainage FLACON19 FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

9


Cuvée (assemblage multimillésimes) Terre d’Irizée, Extra Brut, 49€.

RÉGIS POISSINET LA

BIODYNAMIE DANS LA PEAU

i

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTO LAURENT RODRIGUEZ

Ils sont à peine 2% de vignerons à pratiquer la biodynamie en Champagne. Régis Poissinet est de ces convaincus convaincants. Entretien.

l travaille depuis l’âge de 14 ans les 7 ha répartis en 35 parcelles du domaine familial fondé à Cuchery en 1947, où le pinot meunier est roi. Régis Poissinet a repris les rênes du champagne éponyme en 2011. L’aventure de la biodynamie démarre alors. La longue préparation des sols porte aujourd’hui ses fruits. « Ce fut comme un corps qu’il fallait sevrer des médicaments qu’il avait longtemps pris. Aujourd’hui chaque parcelle sera en biodynamie après les prochaines vendanges ». Le domaine est dans sa 3è année de conversion. Il a fallu aussi préparer les hommes à cette philosophie de communion avec une nature débarrassée de tout intrant chimique, « à commencer par moi-même. Ce fut plus difficile avec ma petite équipe, d’ailleurs entièrement renouvelée ». Le fils de Régis, Maxime, épaule aujourd’hui son père dans cette belle aventure qui produit cinq cuvées placées sous le signe d’Iris (symbole de l’alliance entre le ciel et la terre, les dieux et les hommes), toutes marquées par une pureté, une droiture et un ciselé incomparables avec les cuvées « d’avant ». Le cheval travaille aussi entre les rangs, et pas pour le folklore. Jacques Mell, l’un des apôtres de la biodynamie, est le conseiller de Régis depuis le début. « J’essaie de ramener du vivant sur les terres, la biodiversité augmente, on suit les vins, on ne les dirige pas, ils prennent leur chemin, on les accompagne. Patience, modestie, respect, voilà mes valeurs,

avec l’observation continue des rythmes de la nature. » Certes, les voisins n’ont pas accueilli avec joie l’expérience. « C’est encore compliqué. On est des gens à abattre, mais l’esprit du temps et la législation jouent en notre faveur. Je laisse aux autres la liberté de travailler en polluant avec des intrants, mais qu’on me laisse également faire mon travail comme je l’entends. » Avec la biodynamie, Régis Poissinet a retrouvé une liberté. « Je crée, je fais ce que je veux, c’est une autre vie, c’est plus de travail, mais plus de liberté. »

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

11


Alice Paillard (Champagne Bruno Paillard), Mélanie Tarlant (Champagne Tarlant), Anne Malassagne (Champagne AR Lenoble), Charline Drappier (Champagne Drappier), Delphine Cazals (Champagne Claude Cazals), Margareth Henriquez (Champagne Krug), Evelyne Boizel (Champagne Boizel), Vitalie Taittinger (Champagne Taittinger) et Chantal Gonet (Champagne Philippe Gonet).

LA TRANSMISSION, FEMMES EN CHAMPAGNE

z TEXTE LÉON MAZZELLA z ALEXANDRE VERGUET

E

lles sont chargées d’histoires familiales, elles cultivent un attachement viscéral au vignoble champenois, elles sont armées d’une fougue teintée de modernité, et un esprit d’ouverture large au monde gouverne leur esprit. Ce sont des femmes de caractère et d’élégance. Leur association, née en 2016, organise deux événements annuels. Ces ateliers thématiques : illustration de l’évolution des Champagnes dans le temps au travers de la dégustation de dix millésimes anciens. Diversité des Vins clairs de Champagne. De l’influence du verre sur la dégustation de Champagne. Du Vin clair au Champagne, vendange 2018... sont destinés aux amateurs et aux professionnels français et étrangers, aux étudiants en œnologie, aux sommeliers.

Le but de ces dix femmes est de donner l’impulsion à un public de passionnés, d’informer, de partager leur savoirfaire, de transmettre donc, et d’inciter les femmes à rejoindre le monde passionnant du vin de Champagne. Sur Facebook : La Transmission, Femmes en Champagne.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

13


Une galerie souterraine pour rejoindre le Vendangeoir. A l’intérieur, place à l’élégance et au raffinement, basiques du manifesto de l’homme qui a signé la décoration.

L’ART DE RÉVÉLER LA NATURE

CHÂTEAU DE SARAN LE BIJOU DE MOËT & CHANDON

La chambre Japonaise, un papier peint, très lumineux, vert d’eau et rochers or. Le décorateur a chiné dans le mobilier familial pour meubler et décorer le Château.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

s

ur une colline dominant Chouilly, le Château de Saran, propriété de Moët & Chandon depuis 1801, entre désormais dans le 21ème siècle par la grande porte. Deux artisans, ou plutôt deux artistes, sont les hommes clés de cette sublime renaissance : le décorateur d’intérieur Yves de Marseille et le paysagiste Peter Wirtz. Le temps retrouvé...

FLACONS

15


Jessica Préalpato avec Olivier Charriaud et Bertrand Glory (Champagne Collet).

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTOS THIRTY DIRTY FINGERS

PRIX COLLET DU LIVRE

de PÂTISSIER Parlez-moi d’intuition : Le Prix Champagne Collet du Livre de Chef, créé en 2013 par la célèbre maison champenoise, a distingué Grégory Marchand pour son livre « Frenchie » en 2017, et peu de temps après, il décrocha un macaron au fameux guide rouge. Quant à Mauro Colagreco, il obtint son troisième macaron immédiatement après avoir remporté le Prix Collet 2018 pour son ouvrage « Mirazur ». Le chef italo-argentin vient par ailleurs de décrocher la timbale suprême en voyant son établissement de Menton gratifié de « Meilleur restaurant du monde », le 25 juin dernier par le magazine britannique « Restaurant ». Une première pour un établissement français. Cerise sur le gâteau, cette année - pour la première du Prix Champagne Collet du livre de Chef Pâtissier -, la maison, que dirige de main savante Olivier Charriaud, sacre la Landaise du Plaza Athénée Jessica Préalpato pour son livre « Desseralité » (*), et ce génie mozartien et ducassier décroche aussitôt le titre de Meilleure Chef pâtissier du Monde par les World’s 50 Best Restaurants ! C’est dire si Collet a du nez. (*) En réponse à « Naturalité », signé Alain Ducasse. Notons au passage que les quatre ouvrages cités sont publiés aux éditions Alain Ducasse.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

17


Gilles Masson, Président fondateur de l’agence M&C Saatchi.GAD, évoque avec Maxime Toubart, le Président du Syndicat Général des Vignerons de la Champagne, la récente campagne de communication qui fait grand bruit dans le petit monde champenois pour avoir osé décomplexer la consommation de cette boisson par des accords mets et vins osés et innovants.

Q LES VIGNERONS OSENT z TEXTE YOHAN CASTAING z PHOTOS MAUD BERNOS

Maxime Toubart, Président du Syndicat Général des Vignerons de la Champagne (SGV).

18

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

Gilles Masson, Président de l’Agence M&C Saatchi.GAD.

FLACONS

19


Q

MT : Nous souhaitions communiquer sur le champagne, mais sans l’aspect luxe et glamour. Ce créneau est occupé par les Maisons et nous voulions aller chercher un autre créneau et des consommateurs plus jeunes. Les jeunes connaissent le champagne uniquement sous l’aspect exceptionnel. Nous avons souhaité changer l’image du produit et le rendre moins guindé.

uel est l’esprit de la campagne du SGV ? Gilles Masson : Je tiens en préambule à dire que le SGV a organisé une grande compétition et nous avons gagné à l’unanimité, au premier tour, en répondant à un brief précis. Ce dernier spécifiait que l’appellation Champagne vivait sur ses acquis et qu’il n’y avait pas eu de campagne collective depuis 1978. Nous devions décomplexer la consommation de champagne et sortir de l’unique célébration. Maxime Toubart : Effectivement, nous avions une ambition historique au sein du SGV qui était de communiquer sur le champagne et l’appellation Champagne en même temps. Selon ce brief, comment avez-vous construit la campagne ? GM : L’objectif est très clairement de mettre en avant la nouvelle culture du luxe et l’évolution des comportements. Une culture Champagne moins guindée, qui parle plus aux millennials qui consomment lors des afterworks, via le snacking, la bistronomie ou les bars à vin pour les plus urbains. Nous souhaitons que le champagne reste un produit d’exception, mais pas consommé exceptionnellement. Une campagne collective doit anticiper les consommateurs d’avenir alors qu’une marque doit continuer à faire son travail d’image de marque. C’est un peu le yin et le yang.

L’un des reproches réside dans les accords mets et vins qui sont un exercice toujours formel. Avez-vous souhaité les désacraliser ? GM : Nous avons tout fait pour désacraliser. Nous sommes dans un univers du luxe accessible. Il y a une tension très forte entre le luxe et la démocratisation, la route est étroite. Nous avons choisi des mets inédits (sardine, chouquette), mais tous ont été réalisés avec des chefs. Certains diront qu’ils n’aiment pas, je les invite à goûter. De plus, nous avons édité un livre qui a été un succès immédiat. La campagne digitale est un réel succès également. MT : Les accords mets et vins permettent de communiquer sur le fait que toutes les occasions sont bonnes pour boire du champagne. L’idée était de sortir de la saisonnalité et de l’image de fête de Noël. Quelle est la population visée par cette campagne ? GM : Notre objectif est de créer un univers pour les millennials et les consommateurs. Le champagne ne doit pas être que statutaire, il doit avoir une cible « aspirationnelle » (20 à 45 ans) d’autant que les millennials vont générer 50% du chiffre d’affaires du luxe dans les années qui arrivent. Quelle est la différence entre le champagne et les autres produits agroalimentaires ou les vins ? GM : Le champagne est un produit mythique, mais il y a toujours ce tiraillement incroyable entre luxe et démocratisation qui peut se figer si l’on ne regarde pas ou que l’on ne nourrit pas les changements de consommation. Par exemple, aujourd’hui, l’usage est plus important que la propriété d’où

une consommation dans les bars à vin qui va augmenter. Nous avons réalisé des études sur les valeurs des millennials : authenticité, découverte et partage. Elles ne sont pas antinomiques et elles fonctionnent ensemble. Nous risquons de passer à côté des millennials si on ne comprend pas cela. MT : Le champagne est une AOC avec un cahier des charges strict et contraignant. Notre savoir-faire est particulier avec un travail au vignoble et dans le chai avec l’assemblage de plusieurs crus, plusieurs cépages, plusieurs millésimes. C’est notre force.

gardé le côté exceptionnel et luxueux. MT : Notre objectif est que les vignerons s’approprient la campagne pour leur propre communication sous toutes les formes possibles. Est-ce que les remous ne viennent pas du fait que le SGV soit un organisme collectif ? GM : Dans le collectif, ce qui me surprend toujours, c’est la culture commune avec des intérêts qui peuvent être différents. Les vignerons et les maisons n’ont pas les mêmes objectifs. C’est passionnant, car au final, l’intelligence collective reprend le dessus. MT : Mon seul regret est que l’interprofession n’ait pas réalisé cette campagne. Nous ne souhaitons pas représenter une marque, mais LA Champagne.

La campagne a fait couler beaucoup d’encre et a remué le monde feutré de la Champagne. Comprenez-vous « Nous avons les réactions négatives ? tout fait pour désaGM : Je les comprends, car désacraliser craliser. Pour une campagne de communic’est prendre des risques et changer les Nous sommes cation, pensez-vous que le consenrepères. C’est une révolution culturelle dans un univers sus soit la voie à adopter ? ce qui veut dire que nous répondons du luxe GM : Non, car le consensus par défiavec efficacité. Les scores de retour Ipaccessible. nition, c’est de l’indifférence et nous sos ont été incroyables avec des records sur la reconnaissance et l’attribution. Les Il y a une tension très n’aurions pas eu les résultats positifs. forte résultats sont bien meilleurs que ceux entre le luxe et la Certains, comme l’agence Hashdes autres alcools. Les millennials ont démocratisation, tag, ont détourné la campagne à compris la démarche et l’envie d’achat la route des fins ironiques. Comprenezest présente. Le livre a été récompensé est étroite. » vous cette attitude ? par un jury d’experts et la campagne a GM : Nous avons été secoués, car cela provoqué un article de 2 pages dans Le est la secousse sismique d’une fierté Monde, c’est la première fois de ma carlocale. Historiquement, ce sont les agences locales qui rière. travaillent avec la production. Au final, l’agence Hashtag MT : Je les comprends, je les écoute, je les entends. Je savais a voulu provoquer et va beaucoup plus loin que nous en que ça réagirait. Après, c’est comme pour beaucoup de affichant des hamburgers. Vous savez, il y a un discours choses, il faut laisser le temps au temps. Notre ambition est « on » de désacralisation du champagne, mais en « off » de changer la perception du produit. Il faut aller loin et fort, mais il faut nous laisser le temps. les marques mettent en avant les mêmes codes que nous. MT : Cela nous est très utile. Les campagnes de commuCette réaction n’est-elle pas l’effet escompté finalenication reprises par Les Nuls faisaient le buzz, il faut s’en rappeler. Et on s’en souvient encore. Quelque part, ment ? cela montre que nous avons réussi. D’ailleurs, certaines GM : En communication, le pire ennemi c’est l’indiffégrandes Maisons de Champagne nous copient. rence. Et la campagne n’a pas été indifférente. Nous avons

Pour la seconde année consécutive, le SGV lance une campagne pour faire vivre le champagne autrement.

20

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

21


pi que ni que chic

un coin de verdure ou un bout de terrasse suffisent parfois au bonheur d’un déjeuner sur l’herbe. Pour qu’il soit parfait, soignez les détails : une nappe champêtre, des fleurs sauvages, de beaux flacons…

z textes léon maZZella z photos valérY guedes

l ’ a b u s d ’ a l c o o l e s t d a n g e r e u x p o u r l a s a n t é . à c o n s o m m e r a v e c m o d é r a t i o n Flacons

23


GRAND SIÈCLE TOUCHE LE CIEL

L’art de vivre à la française sur le toit de La Tour d’Argent. Un rendez-vous bluffant...

PI QUE NI QUE CHIC

L

z TEXTE LÉON MAZZELLA

LAURENT-PERRIER

z PHOTO VALÉRY GUEDES z STYLISME ELISABETH GUEDES

Le Chef Philippe Labbé sur le toit de La Tour d’Argent. Une vue époustouflante...

24

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

a cave la plus prestigieuse de Paris et la table tenue par Philippe Labbé, un Champenois passé par les plus grandes tables, dont la Chèvre d’or à Eze et le Shangri-La à Paris, offrent un généreux moment de détente depuis la célébrissime baie vitrée de La Tour d’Argent à une coupe de la Grande Cuvée rosé Alexandra 2004 de la Maison Laurent-Perrier. Un millésime issu d’une sélection rigoureuse des Grands Crus de pinot noir et de chardonnay... Le plaisir devient panoramique même s’il manque aujourd’hui la flèche Viollet-le-Duc à Notre-Dame. C’est Frédéric Delair qui inventa en 1890 le canard au sang Tour d’Argent, dûment numéroté (le millionième fut servi en 2003). La tradition du caneton de Challans de Liliane Burgaud, servi en plusieurs services, se perpétue. Le chef propose aussi le caneton Marco Polo, le caneton Mazarine... Laurent-Perrier, Maison durablement marquée par l’empreinte de feu Bernard de Nonancourt, et dont l’héritage spirituel tout entier orienté vers la qualité se perpétue avec ses deux filles, Alexandra Pereyre de Nonancourt et Stéphanie Meneux de Nonancourt, est synonyme de référence en matière de cuvée de prestige, avec l’iconique cuvée Grand Siècle, ou l’art d’assembler trois millésimes d’exception. Voilà le flacon idéal pour un pique-nique chic en un lieu unique et bluffant comme peut l’être le toit de La Tour d’Argent. Arnaud Richard, directeur de la communication du champagne Laurent-Perrier, estime que « c’est l’occasion rêvée pour un champagne haut de gamme comme la cuvée Grand Siècle d’exprimer l’art de vivre à la française, si elle est escortée de produits frais et délicieux. Il s’agit d’un rendez-vous plus informel qu’un dîner dans la salle de restaurant juste en bas. C’est le culte de ce chic décontracté indispensable au souci élémentaire de raffinement et d’élégance. En somme, un pique-nique chic, c’est à la fois l’expression d’un savoirêtre et d’un savoir-vivre. »

FLACONS

25


Le chef triplement étoilé Arnaud Lallement dans le jardin de L’Assiette Champenoise.

ARMAND DE BRIGNAC

QUAND

L’AS

PI QUE NI QUE CHIC

PIQUE-NIQUE

C

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTO VALÉRY GUEDES z STYLISME ELISABETH GUEDES z COIFFURE FLORIAN MARAT (H&F)

Fiancez un magnum de Brut Gold aux créations culinaires d’Arnaud Lallement et vous obtenez un pique-nique estival inoubliable.

hef triplement étoilé au Michelin, Arnaud Lallement est un champion en matière d’alliances avec les grands champagnes dont il possède mille références en cave, à L’Assiette Champenoise. L’endroit est parfait pour déployer une jolie nappe en lin et y déposer un flacon orné de l’as de pique. Pour Sébastien Besson, CEO d’Armand de Brignac, « il est difficile d’imaginer un pique-nique chic sans une bouteille de champagne fraîche et je choisirais notre magnum de Brut Gold pour son caractère vibrant de fruits frais et plusieurs couches de complexité. Ou notre Champagne Rosé, à déguster avec des fruits rouges, du saumon fumé ou un jambon à l’os, ce, afin de sublimer le moment et apporter fraîcheur et élégance. » Très attaché à la philosophie de l’assemblage, chère à Armand de Brignac, Sébastien Besson confie que sa plus belle expérience de pique-nique chic reste une chaude journée d’été dans le jardin de l’Assiette Champenoise : « il faut demander au chef – un maître quand il s’agit de créer des expériences extraordinaires autour du champagne -, de garnir un panier gourmet, et déguster les mets délicieux avec une de nos cuvées qui resterait au frais dans une belle vasque. Cela me semble être le point de départ idéal pour vivre le plus beau pique-nique chic estival en Champagne. »

26

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

27


COLLET

C

PI QUE NI QUE CHIC

hez Collet, on ne plaisante pas avec la gastronomie. C’est dans cette Maison une affaire fort sérieuse. Créateur du Prix Champagne Collet du livre de Chef, la Maison sise à Aÿ distingue chaque année depuis 2013 l’ouvrage d’un Chef cuisinier sachant notamment mettre en valeur les accords mets/champagnes. C’est dire si l’esprit d’un pique-nique chic peut exciter autant qu’émouvoir Olivier Charriaud, directeur général de – historiquement - la plus ancienne coopérative de Champagne, née des funestes révoltes de 1911, fondée en 1921 et rendue célèbre pour ses champagnes dédiés à la gastronomie : « Et pour l’occasion d’un pique-nique chic, fait d’accessibilité, de légèreté, de fraîcheur mais aussi de caractère, notre cuvée « Esprit Couture », soit la dentelle de la dentelle Collet, symbolise notre savoir-faire artisanal. Et il n’y a pas de luxe sans artisanat, pas d’artisanat sans savoirfaire, et pas de savoir-faire sans passion ni amour du travail bien fait. » Esprit Couture, précise Olivier Charriaud, « est un assemblage de six crus en Premier Cru et Grand Cru, avec 50% de pinot noir pour la structure et le fruité, 40% de chardonnay pour la fraîcheur et la tonicité, et 10% de pinot meunier pour le gourmand et l’arrondi. La base est du 2007, l’habillage est Art Déco. » Le cadre de ce pique-nique chic agrémenté de mets délicats, est le jardin de La Villa Collet, au bas des escaliers, soit devant un bâtiment connu pour son architecture dans le plus pur style Art Déco, tant extérieure qu’intérieure, avec ses salles dédiées aux Années Folles, en particulier à Joséphine Baker. Nous y trouvons La Galerie des matériaux, L’Atelier des grands couturiers, La Loge des artistes et Le Cabinet des Chefs. Il ne s’agit pas d’un musée, mais d’une magnifique demeure proposant un voyage culturel et artistique au cœur des années 20.

ESPRIT

CHAMPÊTRE Au centre de l’image, Olivier Charriaud, directeur général du Champagne Collet.

28

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTO VALÉRY GUEDES z STYLISME ELISABETH GUEDES

FLACONS

29


UN INSTANT

PI QUE NI QUE CHIC

TAITTINGER

AVEC VITALIE

L

Un moment de plaisir raffiné dans le jardin du Château de la Marquetterie.

34

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTO VALÉRY GUEDES z STYLISME ELISABETH GUEDES

e château de la Marquetterie, propriété de la Maison Taittinger, est une somptueuse gentilhommière bâtie dans le plus pur style Louis XV. Sertie parmi les vignes, sur le territoire de Pierry, au sud d’Epernay, l’esprit de l’écrivain Jacques Cazotte – qui y vécut de 1760 à la Révolution - et son « Diable amoureux » planent sur les rosiers du parc richement arboré. La Maison que dirigent Pierre-Emmanuel et ses enfants Vitalie et Clovis, sait ce que signer la fête veut dire, avec le culte de « L’Instant Taittinger ». La sérénité du lieu n’a d’égale que le soin méticuleux apporté par Vitalie à sublimer un moment précieux comme un pique-nique chic. Pour ce faire, la toute nouvelle cuvée Comtes de Champagne rosé 2007 est la bouteille idéale. Car, élaborer un tel moment de plaisir raffiné est ici affaire aussi sérieuse que décontractée. Selon Vitalie, « un pique-nique est un repas en pleine nature, immergé dans les odeurs d’herbe, de fleurs, de vigne, dans le vert le plus cru. Chic, cela signifie venir comme on est habillé chaque jour, mais cultiver la simplicité avec élégance, et choisir avec méticulosité les mets qui accompagneront un grand champagne. » En l’occurrence, Comtes de Champagne rosé 2007 « permet de prendre le temps de magnifier l’instant dans la nature, car cette cuvée est un véritable hommage au temps. C’est un vin doté d’une noblesse rare, avec des chardonnays 100% Grand Cru d’une énergie et d’une pureté incroyables. Le millésime fut sublime. C’est précis, incisif, tendu. Et les pinots noirs sont riches d’arômes de fruits noirs et de cerise, il y a une sorte de mâche. Cela respire la jeunesse après 12 ans en cave. » Un instant parfait.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

31


PI QUE NI QUE CHIC

HENRIOT

LE CHARME DES AULNOIS

C

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTO VALÉRY GUEDES z STYLISME ELISABETH GUEDES

’est l’une des plus remarquables bâtisses de la Marne. Les Aulnois, bâtie en 1780, est une reproduction à l’identique du château de Pierry, propriété du Champagne Henriot. La Demeure est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques. Rendue célèbre par son salon octogonal orné de papiers peints à la main des ateliers de Mulhouse représentant des scènes inspirées des « Métamorphoses » d’Ovide. C’est également son somptueux parc riche de rares ifs coniques, d’un jardin à la française respectant l’art topiaire, qui attire l’esthète pour un pique-nique des plus chic et décontracté à la fois. Laurent Fresnet, Chef de Caves de la maison, bardé de récompenses (il fut notamment Sparkling wine maker of the year en 2015 et en 2016), fier de sa fameuse Cuve 38, « la réserve perpétuelle » Blanc de Blancs enrichie chaque année des meilleurs chardonnays et née en 1990 de l’inspiration de Joseph Henriot, n’aime rien comme déguster un de ses grands Blanc de Blancs maison justement, dans le jardin, entouré de son équipe, « car un pique-nique doit être convivial. La qualité des vins est primordiale, et bien sûr le choix du site aussi. Et ici, c’est merveilleux. » La conception du pique-nique chic selon Laurent Fresnet, est celle d’« un pique-nique à l’anglaise, c’est vulgariser l’esprit étoilé dans un bel espace vert, c’est l’élégance, le souci de l’esthétique, l’inverse du sandwich avalé tongs aux pieds. Il s’agit d’être habillé légèrement et décontracté, de manger light et froid bien sûr : carpaccio, poisson cru, fromage frais, fruits de saison. Et, répétons-le, de partager une très bonne bouteille — et surtout pas de bière ! »

Laurent Fresnet, Chef de Caves du champagne Henriot, sert un Jéroboam.

32

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

33


PERRIER-JOUËT

L’EXPÉRIENCE HYPERNATURE

L

z TEXTE YOHAN CASTAING z PHOTOS BRUNO CHIAPPE

Le challenge est clair : associer en un seul et même endroit un évènement exceptionnel autour de la gastronomie, l’art et le champagne. Pari réussi pour la Maison Perrier-Jouët !

’endroit est bien nommé. C’est au « Dernier Étage », dans le XVIIIe arrondissement de Paris, que la Maison Perrier-Jouët a pris de la hauteur pour un moment enchanteur dans une nature réinventée propice à un dialogue inédit entre champagne, art et gastronomie. Un programme foisonnant, inspiré du concept d’ « HyperNature », qui laisse à découvrir un arbre « grandeur nature » pensé par Bethan Laura Wood, l’un des « artisans de la nature », ces ambassadeurs issus d’univers créatifs tels que la gastronomie, l’art et le design, qui accompagnent la Maison. Une œuvre « inspirée par la Maison Belle Époque et l’Art of the Wild de Perrier-Jouët » explique l’artiste. Côté gastronomie, les plats d’Akrame Benallal de « La Table d’Akrame » s’inspirent des champagnes Perrier-Jouët, mais également de la cuvée Prestige Belle Epoque 2012 pour proposer « le meilleur accord mets et vins sur une volaille juste rôtie ». Enfin, la présence d’Hervé Deschamps, le septième Chef de Caves de la

Maison Perrier-Jouët, a également permis aux amateurs éclairés de découvrir les subtilités du champagne et quelques-uns des secrets de l’homme qui vit au milieu de la nature et interprète, chaque année, les cuvées de la maison. « Perrier-Jouët appartient au terroir de la Champagne depuis plus d’un siècle et en façonne donc le paysage depuis longtemps. Nous avons à cœur d’entretenir ce paysage, de le protéger et de le valoriser afin de le léguer aux futures générations dans les meilleures conditions » explique-t-il. Une volonté de développement environnemental qui prend tout son sens grâce à une viticulture de haute couture : « plus qu’une révolution technique, il s’agit de changements dans les méthodes de travail qui, en préservant les milieux naturels et la biodiversité, reconsidèrent à long terme le paysage et l’environnement. Autant d’actions qui s’insèrent dans une démarche collective et qui, en juillet 2015, ont participé à l’inscription du paysage culturel de la Champagne au patrimoine mondial de l’UNESCO ». Un acte de foi, une vision sereine pour un avenir radieux, qui met en exergue le patrimoine français, l’intelligence de la main et du savoir-faire national dans un même évènement : l’art du beau, l’art du bon, l’art du champagne.

Bethan Laura Wood, l’un des «artisans de la nature», ces ambassadeurs issus d’univers créatifs tels que la gastronomie, l’art et le design.

Hervé Deschamps, septième Chef de Caves de la Maison Perrier-Jouët.

34

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

35


RUINART

F

L’artiste brésilien et le vigneron champenois parlent le même langage intime, celui de la nature. La langue du végétal est leur racine commune.

L’artiste Vik Muniz et Frédéric Panaïotis, Chef de Caves de la Maison Ruinart.

z TEXTE LÉON MAZZELLA

idèle à un bouquet de maîtres-mots qui font sa devise : élégance, pureté, savoir-faire, lumière, Ruinart, dont les caves sont dirigées par Frédéric Panaïotis, sait que l’art subtil de l’élaboration du champagne entre en résonnance avec l’engagement dans l’art depuis les origines. La Maison entama une collaboration avec des artistes majeurs dès 1896 en commandant une affiche de « réclame » à Alphonse Mucha. Ainsi, chaque année, Ruinart confie une carte blanche à un artiste réputé. Ce fut le tour de Vik Muniz de poursuivre cette relation consubstantielle de l’art et du Champagne Ruinart, en étant en résidence à Reims en octobre dernier. « L’art est dans nos gènes », confie Frédéric Dufour, Président de la Maison, et Ruinart est de toutes les grandes manifestations de l’art contemporain. Vik Muniz est un artiste total. Ce touche-à-tout excelle en photo, sculpture et vidéo. Il se définit comme « un illusionniste low-tech », et milite en se consacrant à des projets sociaux, notamment en faveur des favelas de Rio. Lors de sa résidence d’artiste, il s’est longtemps promené dans les vignes de Sillery et fut surpris par la rigueur du climat, par cette adversité que le chardonnay et le pinot noir doivent surmonter pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Et il fut subjugué par le travail d’orfèvre du Chef de Caves Frédéric Panaïotis. En témoignent ces bois noircis et ces fusains exprimant le noueux de la vie dans un cep, ainsi que les veines des mains de Frédéric Panaïotis : le flux créatif, la force de la nature. « Plus le chemin est ardu, plus l’œuvre est belle », dit l’artiste.

RACINES 36

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

Ces bois noircis expriment le noueux de la vie dans un cep. Les veines de Frédéric Panaïotis, la force de la nature.

FLACONS

37


THIÉNOT

Garance et Stanislas Thiénot avec Peter Gago, chef vinificateur de Penfolds.

Q

uand l’un des acteurs vinicoles majeurs du Nouveau monde s’intéresse au plus célèbre vignoble de l’Ancien monde… les papilles des amateurs frissonnent. Paradoxalement, la plus ancienne maison de vins d’Australie, Penfolds, a demandé à l’une des plus jeunes références de la Champagne, Thiénot, de l’aider à créer trois cuvées au destin plus que prometteur. « Nous distribuons les vins de la marque australienne en France, explique Stanislas Thiénot, directeur général de la Maison fondée, en 1985, par son père Alain. Quand la mythique winery d’Adélaïde a voulu créer une série limitée de grands champagnes pour fêter son 175e anniversaire, elle s’est naturellement tournée vers nous. Dès le début, ce fut surtout une riche expérience humaine dont nous sommes très fiers. Nous sommes parvenus à créer des assemblages qui révèlent à la fois le style et la philosophie des vins de z TEXTE PHILIPPE BIDALON z PHOTO LEIF CARLSSON

L’AVENTURE AUSTRALIENNE A l’occasion de ses 175 ans, l’emblématique winery Penfolds a choisi la jeune maison de Taissy, près de Reims, pour créer ensemble trois champagnes d’exception.

38

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

39


Thiénot et de Penfolds. Les cuvées ont un côté contemporain autour du fruit, de la fraîcheur et de la finesse. » La complicité entre les hommes de l’art des deux entreprises, Nicolas Uriel et Peter Gago, a garanti le succès du projet. « Nicolas a ouvert la porte de nos caves à Peter avec enthousiasme, poursuit Stanislas. Des multiples dégustations que ce dernier a effectuées, il a retenu quelques pépites de l’excellent millésime 2012. » La vénérable institution d’Australie méridionale entretient une relation intime avec la France depuis l’origine. En 1844, son fondateur Christopher Rawson Penfolds, un médecin britannique, débarque avec des plants de syrah de la vallée du Rhône dans l’idée de produire des vins fortifiants. La maison livre aujourd’hui la plus belle expression de l’hémisphère sud du cépage rhodanien avec son exceptionnel « Grange ». Elle est aussi l’une des premières à élever ses vins dans des barriques de chêne français. Une technique que le visionnaire Max Schubert, qui dirigea la cave durant près de trente ans, ramena en 1948 d’un voyage à Bordeaux. C’est lui qui créa le fameux « Grange ». Et lorsque Penfolds veut offrir, en 2016, à son grand cru une série (très) limitée de flacons de compétition, c’est vers la cristallerie Saint-Louis, que se tourne le plus important vinificateur de vins australiens (plus de la moitié de la production nationale). La manufacture lorraine confectionne cinq carafes de 6 litres chacune qui seront vendues sans peine 142 000 euros pièce… Le co-branding avec Thiénot inaugure une nouvelle étape de cette complicité. Et marque aussi un retour à l’histoire pour Penfolds, jadis célèbre pour ses vins pétillants, comme nous le rappelle Peter Gago : « Le domaine en a produit de fameux, de 1912 à 1978, dans la Minchinbury Winery. » Cet amoureux des bulles et artiste de l’assemblage a rédigé sa thèse d’œnologie sur le « caractère champenois » des vins effervescents : c’est dire si son attachement au vin des sacres est ancré. « Œuvrer avec Peter a été extrêmement enrichissant, reprend Stanislas Thiénot. Il a apporté son expérience considérable de l’assemblage et une vision innovante. Il apprécie le style de nos vins : droit, tendu, au fruité et à l’aromatique frais, pas

« Œuvrer avec Peter Gago a été extrêmement enrichissant, précise Stanislas Thiénot. Il a apporté son expérience considérable de l’assemblage et une vision innovante.»

oxydatif. Des qualités qui rejoignent la signature Penfolds : gourmande, précise et nette. » L’intéressé confirme : « Notre collaboration constitue le premier pas d’un voyage chaleureux et fascinant. Travailler auprès d’une maison de Champagne et participer à l’élaboration de ces vins en faisant fièrement apparaitre le cachet rouge de Penfolds, mondialement reconnu, est à la fois merveilleux pour notre marque et une première pour un vignoble australien. » Comme pour mieux signifier la double parenté de ces trois cuvées d’exception, dont deux ne seront mises en marché qu’en 2020, la liqueur d’expédition qui a servi à (peu) « doser » les vins, après dégorgement, est conservée dans des fûts de l’iconique chardonnay Yattarna, le « White Grange » de Penfolds… Tout un symbole. Le Blanc de Blancs, issu d’une parcelle de vieilles vignes (60 ans) d’Avize se révèle très tendu, encore jeune, un peu austère, mais au fort potentiel de garde. Il délivre déjà de savoureux arômes de noisette fraîche. Il faudra l’attendre pour se régaler de sa pureté. Le Blanc de Noirs est, lui, le fruit d’une parcelle du grand cru Aÿ au nom poétique : La Chambre aux Loups. « Mon coup de cœur !, confie Stanislas. Ce parcellaire est aussi complexe et fin qu’un champagne d’assemblage, avec une belle expression de fleurs séchées et de zeste d’orange. » Quant à la première cuvée, lancée en octobre prochain — le Chardonnay-Pinot Noir 2012 -, « elle se met en scène de façon synergétique et ordonne son propre espace, explique Peter. Avant de conclure : « Il y a comme une évidence au nez, et dès la première gorgée. Le temps va faire grandir ce vin. Nous allons aller de révélation en révélation. ».

Thiénot x Penfolds Vintage 2012

40

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION



G.H. MARTEL

LA SAGA DES RAPENEAU

Jean-Remy, Christophe, Vincent et Paul-Alexandre Rapeneau, sans oublier RIP le chien, posent devant le Château de Bligny.

Christophe Rapeneau est aux anges. Sacré Sparkling Winemaker de l’année 2017, le Président du groupe G.H. Martel fête aujourd’hui les 150 ans de cette maison phare et prospère du groupe, qui fut créée en 1869 à Avenay-Val-d’Or, près d’Épernay.

H

z TEXTE LÉON MAZZELLA z PHOTO VALÉRY GUEDES

enry-Léopold Tabourin, un Jurassien, a alors pour patron Auguste Devaux, qui le pousse à étudier l’œnologie champenoise. Au décès d’Auguste en 1894, Henry-Léopold fonde avec sa veuve, le champagne Veuve A. Devaux qui connut un franc succès à La Belle Époque. A la majorité des enfants de la Veuve Devaux, il quitte la Maison pour se consacrer avec son fils au développement de la marque G.H. Martel & Cie, créée en 1869 par un propriétaire-récoltant d’Avenay-Val-d’Or, qu’il avait acheté au début des années vingt. Du côté des Rapeneau, la famille d’Ernest a fondé sa propre maison de négoce de vins et champagnes éponyme en 1901, et fit l’acquisition de la Maison Martel à la disparition d’André Tabourin en 1979, avec le désir de renforcer cette société afin qu’elle devienne le fer de lance des activités familiales en Champagne. Un demi-siècle plus tard, Ernest passera la

44

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

FLACONS

45


main à deux de ses fils, François et Bernard. Christophe, maître de chais et œnologue, est le fils cadet de Bernard. Son frère aîné Jean-François s’occupe du développement commercial et du rayonnement de la marque, tandis que Christophe élabore de nez de maître des champagnes dont la renommée ne fait que croître. Ils codirigent donc la Maison. La force de Rapeneau, et donc de Martel (avec un seul « l »), c’est la grande distribution, où s’écoulent 2 millions de bouteilles. Une paille ! Dans cette famille d’hommes, le sens des affaires et un flair particulier pour ancrer un positionnement populaire en supermarché a immédiatement porté ses fruits. L’entreprise représente aujourd’hui trois centres de pressurage traditionnels, 32 000 m2 de caves et 115 000 hl de cuverie ultramoderne. Le groupe (outre Martel, le château de Bligny, citons les champagnes Charles de Cazanove, Vieille France, Ernest Rapeneau, Charles Orban, Paul Louis Martin) représente 200 ha de vignes en propriété (soit 30 % des besoins du groupe en raisins), et un chiffre d’affaires qui dépasse les 75 millions d’euros pour une production totale évaluée à environ 6 millions de cols. L’acteur est de poids. Et la quatrième génération, représentée par Vincent (fils de Jean-François), en charge du marché hexagonal, et Jean-Remy, qui « premiumise » et développe l’export, est déjà aux manettes. Jean-Remy, fils de Christophe : « Il y a aussi mes deux frères, Paul-Alexandre, directeur technique, ingénieur agronome et diplômé en œnologie, qui suit les traces de notre père, ainsi que Charles-Henry, qui travaille au vignoble ». À l’occasion de ce 150e anniversaire, la Maison a élaboré une cuvée d’exception à partir du millésime 2009 (8 000 cols à peine, vendue 30 €). Rappelons que ce fut une année d’une douceur rare, les raisins furent vendangés à maturité optimale, et ce millésime, comme souvent les années en 9 en Champagne, est placé « sous le signe de l’intensité, de la précision et de la structure », selon l’équipe Martel. Sérigraphiée à l’or chaud, elle exprime l’excellence du savoir-faire Rapeneau. Cette nette montée en gamme pour des champagnes plutôt accessibles et disponibles en grande distribution, a connu un précédent en 1989 avec la cuvée Victoire, synonyme de champagne vigou-

« Bien que discrets, nous sommes l’une des plus importantes Maisons de Champagne familiale, indépendante et dirigée par des Champenois pur jus », confie Jean-Remy Rapeneau.

Au-delà des Millésimes rares reux, frais et vivant, et avant tout symbole de joie et de succès. Issue du vignoble familial, en particulier de terroirs classés Premiers Crus, cette cuvée a eu un succès fou. Victoire est devenue une gamme de prestige, avec Victoire Premier Cru, Victoire Rosé et Victoire Gold 2008. Qui côtoie la gamme « intemporelle » Martel (Blanc de Blancs, Blanc de Noirs, Rosé, Demi-Sec, Prestige, etc.). 100 hectares de vignes sont dédiés à G.H. Martel & Cie, et 200 autres subviennent aux approvisionnements. Leur origine est sûre et forte : Petite Montagne de Reims, Côte des Blancs et du Sézannais. Toute la gamme peut être découverte dans la boutique Martel sise à proximité de la basilique Saint-Rémi de Reims, où des crayères exceptionnelles, creusées à main d’homme à 22 mètres sous le plancher des vaches, à l’époque gallo-romaine, font partie des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elles abritent au frais des cuvées qui prennent leur temps. Le chiffre 9 porte chance à cette famille champenoise native de Reims ou d’Épernay : 1869 (création), 1979 (rachat), 1989 (Victoire), 1999 (rachat du château de Bligny, unique château de Champagne, pour les 50 ans de Jean-François et les 40 ans de Christophe), 2009 (millésime de la cuvée anniversaire), 2019 (150 ans). L’avenir ? « Nous sommes en marche vers la certification HVE (Haute Valeur Environnementale), nous avons lancé le processus cette année. Ce sera long, mais on y arrivera », confie Jean-Remy, qui prend soin d’ajouter non sans fierté, « et bien que discrets, nous sommes l’une des plus importantes Maisons de Champagne familiale, indépendante et dirigée par des Champenois pur jus ». Dont acte.

Recréer l’année parfaite Laurent-Perrier lance la 22ème itération de Grand Siècle en magnum, après 15 ans de vieillissement en cave.

Découvrez l’assemblage Nº22 sur www.grandsiecle.com

G.H. Martel « 150 ans » Vintage 2009

46

FLACONS

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.



Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.