Issuu on Google+

LES FEUILLETS φ PHIIENS Petits et grands echos de l' institut multi medias

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 du 12 Aout 2013

"La qualite d' etre et de faire"

page - 1 -

http://www.phiartv.fr/ . . . c’ est l’ adresse et le nom de notre Chaîne Télé . . . pour qu’ enfin la Télévision se fasse Art : dès à présent, à partir de Belfort !

ÉDITO par Jacques-Eugène Stauffer L’ Évènement majeur de cette Édition Spéciale «2013-ES-02» de notre cher journal les feuillets φ phiiens est au lancement du SITE Internet porteur édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Ici 19 Chroniques. Ce SITE Internet porte également, et sans privilégier aucun domaine de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, autant la Chaîne de Télévision phiartv que la Création-Réalisation-Production de Programmes Télévisuels de haut niveau en permanent foisonnement depuis 1987 -quant aux tournages-, l’ Édition des LIVRES interactifs et des JOURNAUX interactifs, les FORMATIONS PROFESSIONNELLES multi-disciplinaires, la Recherche esthétique et technologique la Construction en interne des matériels innovateurs, Concepts / Procédés / Méthodes résolument novateurs, l’ ensemble dans la plus radicale indépendance en autofinancement intégral. Bien entendu quelques thèmes d’ importance, tous en convergence vers phiartv sont également proposés… * «phiartv phiartv LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS : LA VOILÀ» récit et logos : pages 1 à 8 ; * «LE SITE INTERNET PORTEUR DE L’ INSTITUT MULTI MÉDIAS EN BELFORT» pionnier : pages 9 à 12 ; * «DÉPHI LA NOUVELLE STRUCTURE EST EN PLACE, AVEC CURSUS POUSSÉ DESTINÉ AUX PORTEURS DE PROJETS ENTREPRENEURIAUX INNOVATEURS» fin 2013 : pages 13 à 15 ; * «CERCLE DE phiartv» phiartv vers un nouveau LIEU d’ Art et de Création… idéal et nécessaire : pages 16 à 24 ; * «LE GÉNÉRAL RACHID AMMAR A-T-IL DES INTENTIONS POUR LE BIEN DE LA TUNISIE ?» : pages 24 à 52 ; * «LES TOURNAGES TÉLÉVISUELS 2013 ET 2014» écritures et réalisations : pages 53 à 55 ; * «INCOMPRIS», «GÉNIE ENCORE MÉCONNU» ET PUIS QUOI ENCORE… PETIT CORRIGÉ ! pages 56 à 66 ; * «PIERRE-MARCEL ONDHER… VIENT DE NOUS LÂCHER, À 87 ANS» l’ impatient de vivre : pages 67 à 68 ; * «LUMIÈRE D’ ORIENT» Poèmes-Opéra, «POÈMES DU DESTIN» Poèmes… LES 2 UN LIVRE : pages 69 à 82 ; * «HOMMAGE AU CHÂTEAU DE PONT-RÉMY ET À FEU NOS AGAPES MUSICALES» : pages 82 à 99 ; * «REPORT DU FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013» triste : pages 99 à 117 ; * «L’ INIQUE DÉNI DE CERTAINS ÉLUS À MA LIBERTÉ D’ EXPRESSION» la vilenie ! pages 118 à 132 ; * «LA GRÈVE» DE GHISLAINE JURAMIE : SOMPTUEUSE, PARUE, BIENTÔT… «L’ ÉVOLUTION» : pages 133 à 136 ; * «J’ OSE par et de ISABELLE MAROLLEAU AU FESTIVAL D’ AVIGNON, JUILLET 2013» : pages 137 à 138 ; * «LES NOUVELLES FORMATIONS PROFESSIONNELLES PHIIENNES… ARTS & TECHNIQUES : CINÉMA, TÉLÉVISION, SCÈNE, INTERNET» sur Belfort en sessions intensives de 3 années : pages 139 et 140 ; * «PAS DE FESTIVAL «FIFEJ» EN 2013 À SOUSSE EN TUNISIE» subventions absentes : pages 141 et 142 ; * «D’ AUTRES FILMS, CONCERTS, ÉMISSIONS… VONT REJOINDRE LA CHÂINE TV phiartv» phiartv : pages 142 et 143 ; * «LE LECTORAT PHIIEN ÉVOLUE ENCORE» de belles avancées : pages 143 et 144 ; * «LE FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» sur phiartv un Évènement Télévisuel transitoire : pages 144 à 146 ;

«La Qualité d’ Être et de Faire» … «Autre Chose, Autrement» : mon bon plaisir et mes constantes. ÉCOUTER LA MUSIQUE DURANT LA LECTURE DU JOURNAL, 1 FICHIER «MP3», À CLIQUER CI-APRÈS… MUSIQUE -durée 11’ 40’’- «DER HIRT AF DEM FELSEN» Lied de Franz SCHUBERT pour voix, clarinette et piano, avec Katheleen BATTLE :

https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/91dfc784b8c717bc5dbae553f351c3fd.php?lang=fr https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/91dfc784b8c717bc5dbae553f351c3fd.php?lang=fr

phiartv CHAÎNE TÉLÉVISION IM² La voilà donc, notre chère et précieuse Chaîne de Télévision «Phiienne», à laquelle nous avons tant consacré d’ intenses labeurs, d’ énergies continues et puissantes, d’ innovations et d’

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courriel: jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page -1 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 2 -

efforts en temps comme en compétences, à tenir le cap prévu par-delà les atermoiements politiques, les hésitations et mollesses de nombre de personnes qui firent perdre temps précieux… trente années se sont passées, homériques souvent, passionnantes chaque instant, grandioses en rencontres, collaborations, formations des équipes, créations inhabituelles et résolument différentes de ce qui «se faisait» ailleurs ! 1984 à Paris fut l’ année des intensives Études de Faisabilité, à la fois d’ une structure indépendante appliquant des méthodes de travail et processus de formation résolument innovateurs, avec mise en place de processus de création et production de programmes destinés à la télévision complètement pionniers, la réalisation continue de nombreux programmes télévisuels, sans oublier la recherche et la construction des matériels les plus adéquats à ces tournages créatifs, le but étant bien sûr plus loin de monter une Chaîne de Télévision indépendante, privée, sur le réseau hertzien. Grande joie et confirmation de ces énormes travaux, lorsqu’ en Décembre 1984, le président de la République Française François MITTERRAND dans un fameux discours radio-télévisé promettait d’ ouvrir le monopôle d’ État en matière de diffusion télévisuelle hertzienne. Ah, le foisonnement que cela déclencha sur Paris, dans les milieux Créatifs, c’ était presque palpable, très forte et intense époque d’ avancées majeures… En Janvier 1985, Jacques-Eugène STAUFFER fit courrier au président François MITTERRAND, en soutien de son initiative à ouvrir le monopôle d’ État sur les réseaux télévisuels hertziens aux initiatives privées, et déclaration d’ intention de candidature. Réponse onze jours ensuite du Palais de l’ Élysée (ce qui est rarissime, habituellement réponse, s’il y a, se fait à trois jusque six mois !), et forts encouragements à la candidature vers les autorisations requises pour une future fréquence d’ émission en télévision hertzienne locale. En Février 1985 dépôt de pré-candidature (avant création de la structure porteuse, et avant que la nouvelle Loi sur l’ Audiovisuel ne soit votée) près Michèle COTTA toute nouvelle présidente de la «HACA» (ou Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle). Réponse et acceptation de la pré-candidature de la «HACA» en Mars 1985. Création de «PLATEAU PHI» en Mai 1985, la structure qui devint le «Creuset originel» dans les locaux loués dans le XVII° lesquels devinrent rapidement le «Lieu Phiien» mythique par excellence, tant les cours et formations se taillèrent fort succès dans Paris et l’ Île-deFrance (notamment par la pédagogie innovatrice, les enseignants extraordinaires tous très chevronnés en leurs activités et créateurs de haut rang) et pour les nombreux travaux de constructions techniques sans oublier les tournages en «cinéma argentique» comme en «télévision magnétique» de nombreux devenant… innombrables pour chacune des équipes d’ Étudiants avec mise à disposition de moyens «lourds» et travail rigoureusement professionnel. Tout cela très vite s’ accentua, parfois jusqu’ à six voire sept groupes d’ Étudiants suivant deux soirs ou deux jours de cours par semaine et tournant intensivement le reste du temps… 1986 fut l’ année de la grande trahison des politiciens, de gauche comme droite, lesquels, au moment des débats entre les deux Chambres Parlementaires (Députés et Sénateurs) finirent par évincer toutes candidatures de la Société Civile «non mercantile» (Universités, grandes

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 2 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 3 -

Associations, Écoles, Compagnies et Troupes ou mouvements d’ Artistes…) pour les confier aux commerçants de la télévision ! Cela malgré conférences nombreuses, dont à la Sorbonne par Jacques-Eugène STAUFFER dans la série des fameux débats du «NOUVEAU FAUBOURG» animés par Philippe DEHAY, les études et dossiers démontrant que des centaines de fréquences sont libérables vers les dites «initiatives privées» aux côtés des grosses télévisions à fric… il suffit de modifier le «Plan de Fréquences» de subtile manière (là encore dossier technique détaillé adressé par Jacques-Eugène STAUFFER à ministres, députés, sénateurs… recevant soutien et réponses enthousiastes sur «la qualité du minutieux travail accompli» mais sans aucune incidence sur la suite, bien entendu !). Jacques-Eugène STAUFFER décida d’ accentuer davantage encore la création et la production de Programmes Télévisuels, à constituer un fort Catalogue de Programmes, l’ arme redoutable de toute Chaîne de Télévision… jusqu’ au moment où tôt ou tard la situation allait bien devoir se décanter et résorber : d’ autant plus qu’ aux États-Unis et en Angleterre le processus «bifilaire» par téléphone -plus tard dit «Internet»commençait d’ émerger… Jacques-Eugène STAUFFER y fit déjà fortes allusions et précisait y travailler dans son «Étude sur les Plans de Fréquence en Télévision Hertzienne…» adressée à différents personnages, à de conséquentes instances. C’ était là prémisses de l’ Avenir, indéniablement. La France perdit son temps avec le «Minitel», certes ingénieux, mais sans possibilités de liaisons d’ avec le futur «Internet». Ainsi, les activités de «PLATEAU PHI» se firent plus intensives encore, vers les finalités d’ un vecteur pourtant encore flou à ce moment là : or, justement, c’ est là que les pionniers ont du… «nez» vers ce qui est à venir !

FEUILLETER AGRÉABLEMENT CE JOURNAL INTERACTIF SOUS «PDF» : pour une lecture optimale et agréable de cette Édition Spéciale 2013-ES-02 du journal

les feuillets φ phiiens en format «PDF interactif» téléchargé avec ses «liens» internes ACTIFS, régler les paramètres de lecture d’ «Acrobat Reader» comme suit, une fois le «PDF» affiché : cliquer sur l’ onglet «Affichage» en haut à gauche, dans la liste s’ ouvrant cliquer sur «Affichage de Page», dans la seconde liste s’ ouvrant vers la droite cliquer sur les paramètres comme suit –les cocher-… «Deux pages» et «Afficher les blancs entre les pages» puis «Afficher la page de couverture (option deux pages)», ainsi vous pourrez feuilleter l’ ouvrage comme un livre par la molette de souris. … À moins de choisir la lecture directe dans «ISSUU» du Journal en sa version «LIVRE À FEUILLETER» en direct : voir ce «lien» vers «ISSUU» …

Superbe année que 1987, le nombre d’ Étudiants ne cessa d’ augmenter de mois en mois, les ֤Équipes de tournage construisent intégralement leurs décors et dessinent les costumes de leurs Films (cousus par de jeunes créatrices costumières et Associations soutenues par «PLATEAU PHI»), les Étudiants et Jacques-Eugène STAUFFER construisent en interne de nombreux Micros, Régies SON, Régies Images, Caméras «PHI», émetteurs et récepteurs images & sons, effets spéciaux, bancs-titres, bancs-optiques, Louma chariot de Travelling, et bien d’

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 3 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 4 -

autres… Cette année là, le bien-fondé à perfection de tout ce qu’ avait élaboré JacquesEugène STAUFFER depuis Janvier 1984, se confirmait de la manière la plus retentissante ! Le nombre de Films de fiction (en «argentique» comme en télévisuel), les Concerts et Galas filmés, les Conférences-débats, les Magazines télévisuels et Créations d’ animation, ne cessait de s’ intensifier (deux en parallèle couramment, souvent trois voire quatre !). Vu les magnifiques créations allant croissant, Jacques-Eugène STAUFFER décide de l’ acquisition de caméras «argentiques» supplémentaires dans les Marques les plus prestigieuses (chacune avec son propre jeu de cinq objectifs et accessoires) ce qui catalyse davantage encore les équipes à créer, tourner et façonner des Œuvres magistrales… Premiers tournages multi-caméras en télévision sur Régies mobiles construites pour ce faire : concerts et galas avec soli, chœurs et orchestre… «L’ Esprit Phiien» s’ instaure, s’ intensifie, devient «le cri de ralliement» de celles et ceux oeuvrant en «PLATEAU PHI», s’ érigeant état d’ esprit et processus de Création comme de méthodes. Les tournages s’ éloignent de plus en plus de Paris et de l’ Île-de-France jusqu’ à s’ installer en «arboretums», beaux domaines et châteaux, manoirs, fermes, villages, grottes et cavernes, villas, festivals… 1988 et 1989 encore davantage d’ Étudiants et de tournages, voyageséjour à Prague (du temps encore du «rideau de fer») à marquer la «Révolution Française» en mission culturelle inter-ministérielle en Juillet 1989 pour y donner spectacles, ballets, présentation de mode, projections, concerts… JacquesEugène STAUFFER emmenant 21 de ses «Phiiens» et plus de 100 Créateurs et Artistes français… le tout ayant bien entendu été mis en Films. 1990 et 1991 de nombreuses réalisations d’ Émissions en multi-caméras avec Régie, dans Paris et Banlieue, travaux sur l’ Astronomie (tournages sur «lunettes équatoriales»), JacquesEugène STAUFFER entama en cette période de nombreux tournages créant des Films de fiction poétiques, Émissions d’ Entretiens télévisuels par centaines… Déménagement des locaux du XVII° vers le XX° en Paris pour quatre fois plus de surface. Jacques-Eugène STAUFFER construit nombre d’ appareils novateurs, conçoit des genres et formes filmiques novateurs, accentue et complète les «effets» comme les possibilités de son «ART DE CAMÉRÉER» à caméra dynamique créative unique comme en multi-caméras. 1992 lancement des campagnes de tournage à engranger le plus possible de Concerts (et répétitions), de documents de «suivi» sur Compositeurs et Chefs d’ Orchestre… avec Fabien DAKO tournant de son côté, Jacques-Eugène STAUFFER ajoute à ces concerts mis en films de nombreuses créations en Films de fictions poétiques, de plus il met en Films de manière vive et très dynamique plusieurs grands Carnavals Rhénans (de là chaque année il en engrangea de 6 à 12, à Münderkingen, Basel, Listal, Freiburg-im-Breisgau, Mulhouse, Riedisheim, et autres…

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 4 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 5 -

En 1993, progressivement achèvement des sessions de Formation Professionnelle, pour accentuer la création propre de manière très puissante, sur Paris comme en Île-de-France, en Alsace, en Suisse, en Allemagne. Création avec Pascal PISTONE et Fabien DAKO, de l’ «Académie d’ Été du Val de Somme», au château de Pont-Rémy en Picardie, avec cours et travail musical pour Solistes et Étudiants musiciens, conférences, concerts et récitals, animations et fêtes… le tout mis en Films très en détail. 1994 intensifs tournages sur Paris et l’ Île-de-France, nombreuses séries d’ Entretiens télévisuels. En Octobre création de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS. Préparatifs du recentrage «au cœur de l’ Europe» de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS pour 1999, tandis que Jacques-Eugène STAUFFER s’ en vint à Mulhouse pour y créer et tourner très intensivement. 1995 à 1999 magnifique période en créations personnelles de Jacques-Eugène STAUFFER, et par ailleurs de partenariats et co-créations avec Luis PASINA, avec les Amis mineurs de potasse de l’ «A.S.C.T.», avec les Créateurs et Artistes donnant concerts au Temple Saint-Étienne (il a conçu, construit et offert le «CONCEPTLUMIÈRES PHI-24» avec 22 projecteurs spéciaux à «nez» polarisant et Régie de Commande particulièrement élaborée, éclairant l’ espace scénique), avec le Concours International de Musique de Chambre d’ Illzach, et bon nombre d’ autres, plein d’ «Actions Jeunes» splendides. Depuis fin 1999 et 2000, installé sur Belfort, innombrables créations de tournages, nombreux Livres et Journaux édités, production de Tournées de Concerts et de Dîners-Spectacles ainsi que d’ Expositions et d’ Évènements (toujours mis en Films, avec éditions de DVD). Période vers la mise en place et lancement du SITE Internet porteur de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, nombreuses constructions techniques et nombreux tournages de sujets spécifiques vers l’ émergence de la Chaîne de Télévision phiartv intégrée au SITE Internet comme devant constituer un «tout» avec les LIVRES et JOURNAUX interactifs sans oublier les nouveaux cours de Formations Professionnelles mais également la construction d’ appareils innovateurs. Le SITE Internet porteur de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, est à la fois son instrument de travail et de diffusion, tout comme il est sa vitrine de présentation. Le rapide et fort succinct rappel ici de l’ historique depuis 1984 des structures «Phiiennes», permet de remémorer quelques aspects des pertinents et patients labeurs conduisant au lancement de la Chaîne de Télévision phiartv ces jours, cependant cette véritable Épopée de ténacité, de passion, de continuité, est largement détaillé dans LIVRES et JOURNAUX interactifs proposés à travers le SITE Internet de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Parmi les activités de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort portées par son SITE Internet… aucune n’ est privilégiée, ni mise en avant davantage qu’ une autre. Les LIVRES interactifs tout comme les JOURNAUX interactifs sont traités en discrétion, tout comme la Chaîne de Télévision phiartv et les FORMATIONS PROFESSIONNELLES Cinéma & Télévision & Scène & Internet ou encore le CURSUS destiné aux porteurs de projets entrepreneuriaux innovateurs, sans omettre les recherches et constructions d’ appareils et

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 5 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 6 -

procédés nouveaux, outre les réalisations-productions de Tournées / Dîners-spectacles / Films / Concerts filmés / Magazines et Entretiens télévisuels / Festivals / Expositions / Évènements… C’ est là un choix délibéré. La page s’ affichant en premier du SITE Internet, déclare sans ambages intentions, finalités et choix. En simplicité ferme, hors toute complaisance. La colonne de gauche, celle des «menus», permet de passer d’ un domaine à l’ autre, très simplement, très explicitement, l’ ensemble classé très logiquement… facilite la découverte intuitive ! Ainsi, que l’ on veuille entrer dans le domaine LIVRES, JOURNAUX, TÉLÉVISION, FORMATIONS PROFESSIONNELLES, CURSUS, DVD Édités, Catalogue des Programmes Télévisuels, recherches, Constructions, Production de Films et Festivals ou Évènements… : les indications des «menus» en colonne de gauche sont claires, faciles d’ accès. LE LANCEMENT DE LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION phiartv EST PRÉVU À SE DÉROULER EN PLUSIEURS PHASES. Ces différents paliers progressifs sont détaillés dans les pages prévues à cet effet dans le SITE Internet porteur. À terme la diffusion permanente 24 heures sur 24, à raison de 7 jours sur 7 est prévue, le temps de former et mettre à pied d’ œuvre un certain nombre de Collaborateurs polyvalents vers ce but prévu dès les études initiales… En attendant, des grilles de programmation progressives sont mises en place. Il est intéressant que le public puisse choisir et composer la programmation qu’ il entend regarder. Cette essentielle notion sera préservée, même une fois la Chaîne de Télévision principale allant diffuser 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. D’ EMBLÉE, DES PROGRAMMES PRÉ-SÉLECTIONNÉS SONT OFFERT SUR «L’ ÉCRAN TV 2 –phiartv-», ALTERNANT AUTOMATIQUEMENT… en ce moment deux groupes de Listes de Programmes sont proposés (l’ un de 38, l’ autre de 39 BandesAnnonces, extraits…). Il suffit de cliquer là et l’ ensemble du Programme de «L’ ÉCRAN TV 2 – phiartv-» se déclenche, continûment. Ceci au début de la partie «POUR VOUS cher Internautes et spectanautes… GRACIEUSEMENT» à découvrir dans le troisième tronçon (celui du bas) de la colonne des «menus». Ces listes seront complétées progressivement, ouvrant à des milliers de Titres et d’ Œuvres en extraits. Plusieurs Films, Concerts filmés, Tournées de Tournages, Créations, sont mis à disposition dans le corpus central des «menus» du SITE Internet dit «ÉCRAN TV 1 –phiartv-» avec titre précis de chaque, sur lequel il suffit de «cliquer» pour en déclencher l’ immédiat visionnage. Cette liste également se verra complétée périodiquement. Il s’ agit là d’ Œuvres intégrales de longue et très longue durée. Selon Festivals, Évènements, créés par la Chaîne de Télévision phiartv ici et là, périodiquement, des pages pourront être ouvertes, proposant projections de Films précis en corrélation d’ avec les thèmes proposés.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 6 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 7 -

Un certain nombre de pages du SITE Internet porteur, selon utilité, et sujets, peuvent proposer des «liens» de visionnage directs vers Films, Magazines, Entretiens, Documents, Évènements. Intéressant aussi de découvrir les finalités et l’ éthique de «PLATEAU PHI» la structure creuset «Phiienne» initiale à Paris avec sa Chaîne de Télévision de même nom… «PLATEAU PHI» dont les études initiales remontent à 1984, avec l’ apport de structures complémentaires et le cheminement subtil vers «L’ INSTITUT MULTI MÉDIAS» en Belfort avec sa Chaîne de Télévision devenue… phiartv ! Les Formations Professionnelles avec leur pédagogie innovante destinées aux futurs Collaborateurs, les Recherches esthétiques et technologiques, les constructions d’ appareils novateurs, « L’ ART DE CAMÉRÉER» et les nombreux concepts / méthodes / procédés / effets qu’ il sous-tend quant aux tournages en caméras dynamiques créatives uniques ou multiples en longs «Plans-Séquences ininterrompus», la création et les genres nouveaux mis en place, les financements internes et le fonctionnement de tout ce qui est «Phiien» : tout cela est détaillé en maintes pages du SITE Internet porteur et dans plusieurs des LIVRES interactifs proposés. Notions essentielles à bien connaître, afin de bien profiter des merveilles «Phiiennes» proposées et offertes par le SITE Internet porteur, la Chaîne de Télévision phiartv et l’ ensemble des publications et activités disponibles. Programmation, contenus, fonctionnement, relationnel au public : tout est résolument différent… «PHIIEN» ! Il va sans dire que vous allez découvrir là des vecteurs de diffusion, supports, genres, formes, styles, absolument différenciés «de ce qui se fait ailleurs» ! Car oui, «LA TÉLÉVISION ENFIN… SE FAIT ART !» Il est temps !!! Nous faisons ce que nous voulons, quand, où, avec qui nous le voulons, aucune complaisance, aucune tutelle, aucune dépendance quelle qu’ elle soit. Qu’ on se le dise, et se le rappelle.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 7 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 8 -

Pour découvrir le SITE Internet porteur de l’ INSTITUTMULTI MÉDIAS en Belfort et ses différentes composantes denses et touffues, cliquer sur le «lien» précisé dans le cadre vert ciaprès . . .

Le «lien» d’ entrée sur le Site Internet porteur phiartv édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, support interactifs de plusieurs de ses Départements d’ Activités, notamment… * la Chaîne de Télévision phiartv * l’ Édition de LIVRES interactifs * l’ Édition du JOURNAL interactif les feuillets φ phiiens * l’ Édition du JOURNAL papier bientôt interactif L’ INTERFÉRENT * les Formations «ARTS & TECHNIQUES : Cinéma, Télévision, Scène, Internet» * le CURSUS destiné aux Porteurs de projets entrepreneuriaux innovateurs * la Recherche esthétique et technique avec Construction de Matériels nouveaux * la création, la réalisation, la production de PROGRAMMES TÉLÉVISUELS pionniers * la continuité de mise en place des «Activités de Complément» comme prévu :

http://www.phiartv.fr http://www.phiartv.fr ou taper sur l’ un des navigateurs «Google», «Firefox», «Opéra», «Chrome», «Explorer», et autres, simplement le Nom –déposé et protégé- :

phiartv Laissez-vous surprendre, loin des usages de la télévision habituelle, répétitive, formatée, sans ingéniosité, aseptisée et bêtasse ! Ce que vous allez découvrir avec phiartv relève du naturel porté en étendard, de la simplicité efficace, du BEAU hors conceptualisations artificieuses, de la pertinence fine, de l’ humain pionnier et partageur, de la pragmatique et saine multi-disciplinarité, de l’ indépendance la plus réelle à tous égards, ma cohérence d’ esprit et d’ actes, l’ ouverture sur d’ autres «possibles» au regard de ce dont on nous bassine à longueur de journées, d’ années, de décennies, de vermoulu et tout faux, une permanente invite à PENSER PAR VOUS-MÊME !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 8 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 9 -

LE SITE INTERNET PORTEUR DE L’ INSTITUT MULTI MÉDIAS EN BELFORT Le support unique et commun aux multiples vecteurs de diffusion des Arts, Savoirs et Cultures, du partage de belles et hautes choses imprégnées d’ Humanisme aussi sain que simple : c’ est le SITE Internet phiartv édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. C’ est un choix que de ne privilégier aucun domaine, aucune des activités nombreuses de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, comme de ne pas jouer de l’ apparente préférence chez la majorité des êtres quant à la Télévision. Dans l’ entendement «Phiien» chaque forme d’ art, d’ expression, de propagation de l’ esprit comme des connaissances, se valent l’ une, l’ autre. C’ est ainsi qu’ a été conçu, voulu et construit par Jacques-Eugène STAUFFER le SITE Internet prévu à lancement ce Samedi 22 Juin 2013 (léger report vu difficulté technique chez l’ Hébergeur), portant, diffusant et partageant, gracieusement : la Chaîne de Télévision phiartv ainsi que l’ écriture / la réalisation / la production des Programmes télévisuels qui lui sont attachés – de haut niveau et particulièrement créatifs-, l’ Édition de superbes et passionnants LIVRES interactifs aux thèmes pionniers, l’ Édition de JOURNAUX interactifs traitant de la Pensée comme de l’ Existence et de l’ Humain d’ une circonspecte audace, les Études et Recherches en esthétique comme en technologies dont découlent les Constructions en interne d’ appareils novateurs répondant aux besoins spécifiques des tournages eux-mêmes résolument pionniers en Caméras dynamiques créatives selon «L’ ART DE CAMÉRÉER» vers des langages et formes complètement nouveaux, les Formations Professionnelles pragmatiques et multi-disciplinaires des futurs Collaborateurs (juste mais modique participation aux lourds frais techniques et fournitures, de la part des Étudiants), création et production avec tournages ainsi qu’ Édition de DVD de Tournées de Galas publiques / Festivals / Dîners-spectacles, Conférences-débats / Expositions / Émissions télévisuelle itinérantes, actions de soutien aux jeunes Créateurs / Artistes / Entrepreneurs d’ indéniable talent, Conception et mise en œuvre permanente de méthodes de travail et gouvernance émulatrice vers de possibles modèles sociétaux où l’Humain est le centre et non pas «l’ utilisé» ! C’ est pour bientôt, la tant nécessaire REÉVOLUTION des mentalités, modes de vie, finalités existentielles, le fonctionnement sociétal, la maîtrise de sa propre vie comme maîtrise entre labeur / culture / privé, au début cela désarçonnera puis chacun[e] s’ y verra progressivement apaisé[e], bien plus en sérénité qu’ à présent encore exploité[e] par le «système» vermoulu n’ en finissant pas de s’ effondrer inexorablement. Les voies sont défrichées de quelques-un[e]s, les moyens d’ esprit comme de faisabilité sont aguerris, il faudra juste en affiner vécu et expérience… enseigner le subtil «instinct raisonné» conférant le suprême librearbitre à celles et à ceux ayant su conquérir l’ usage indéfectible de PENSER PAR EUX-MÊMES une fois conquis les savoirs utiles et denses expériences parfois débordant vers rigidités et reculs lorsque se prenant pour des fins en soi !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 9 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 10 -

Discrétion, simplicité, clarté, réactivité, navigation où l’ on sait à chaque instant où l’ on se trouve dans le SITE Internet : la colonne fine à gauche affiche en permanence les «Menus» détaillés pour l’ essentiel, le «Menu» que l’ on choisit et qui s’ affiche devient gras. L’ on peut immédiatement passer d’ un Titre de «Menu» à un autre selon besoins ou envie, cependant la présentation de chaque «Menu» suit une logique progressive de haut en bas, de plus en plus détaillée. La colonne des «Menus» à gauche de la Page, reste toujours présente, complète. Elle présente trois zones très nettes : le haut, le milieu, le bas. Les «Menus» de la zone haute décrivent les différentes activités de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort et ce que l’ on en pourra découvrir sur le SITE Internet. Les «Menus» de la zone centrale proposent une liste de Films et Concerts filmés et Festivals ou Film-mosaïques ainsi que sessions intensives de tournages et d’ Émissions, de longue et très longue durée : d’ abord visionnage du Film sur une à trois pages (Films en 1 à 3 parties jusqu’ à 8 h.11’ en durée !), la page s’ ensuivant présente le Film ou l’ Évènement, parfois avec un «lien» de lecture vers LIVRET ou LIVRE ou DOCUMENT. Ensuite un peu plus bas nouveau Film et nouvelle présentation spécifique, et ainsi de suite… Les «Menus» de la zone vers le bas, s’ ouvrent à présenter en détail (avec photogrammes extraits des Films et photographies de plateau ou de création) les Activités de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS, les différents CATALOGUES de LIVRES interactifs / JOURNAUX interactifs / DVD de Films réalisés et produits / FORMATIONS PROFESSIONNELLES… tous édités par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort et dont les publications sont toutes disponibles avec accès immédiat GRATUIT (les Formations Professionnelles sous-tendent participation aux frais techniques et de fournitures vu les nombreux travaux de construction et de tournage intégrés, pour les DVD et CD remboursement de frais d’ édition sont à prévoir, très modiques). Parmi ces «Menus» de la zone d’ en bas, des pages proposant, là encore des Films, ici présélectionnés dont les visionnages se suivant sans interruption (notamment en la page dite «ÉCRAN TV 2 –phiartv-» pré-sélection pour vous de Programmes «Phiiens»). Plusieurs processus de visionnage des Films, de lecture des LIVRES et JOURNAUX, sont déployés sur le SITE Internet… selon le type de document à visualiser, selon le type d’ Hébergeur des différents fichiers, et aussi pour éviter –en cas de blocage intempestif de l’ un des processus- que l’ ensemble du SITE Internet n’ en soit jamais affecté. En effet, la réactivité d’ un SITE, quel qu’ il soit, tout comme la rapidité des connexions puis des affichages, sont propres aux divers navigateurs sur Internet, cela découle de leur architecture propre, de l’ aboutissement de leur codage… et les différences sont notables entre autres «Firefox», «Opéra», «Chrome», «Google», «Internet Explorer», «Netscape Navigator», «Mozilla», et d’ autres plus ou moins connus : l’ agrément de l’ interface, les habitudes, les couleurs à l’ affichage, la finesse des restitutions, la réactivités, l’ apport de fonctionnalités conviviales… font que chacun[e] d’ entre nous choisit «son» Navigateur Internet selon affinités propres. Il va sans dire que les Films, Concerts, Livres, Journaux, DVD, proposés sur le SITE Internet seront complétés les mois et années à venir… Il est aussi une page particulière, allant recevoir des ajouts régulièrement : tout en haut de la colonne des «Menus»… «FLASHS NOUVEAUTÉS» numérotés, apportant des informations brèves

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 10 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 11 -

sur le SITE Internet en attendant nouvelle parution ou ajout d’ un Film, Concert, Livre, Journal ou Action ! Lecture et découverte spontanée et intuitive des «menus»… en colonne de gauche. Si simple. En rappel, voici l’ adresse du SITE Internet de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort . . .

Le «lien» d’ entrée sur le Site Internet porteur phiartv édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, support interactifs de plusieurs de ses Départements d’ Activités, notamment… * la Chaîne de Télévision phiartv * l’ Édition de LIVRES interactifs * l’ Édition du JOURNAL interactif les feuillets φ phiiens * l’ Édition du JOURNAL papier bientôt interactif L’ INTERFÉRENT * les Formations «ARTS & TECHNIQUES : Cinéma, Télévision, Scène, Internet» * le CURSUS destiné aux Porteurs de projets entrepreneuriaux innovateurs * la Recherche esthétique et technique avec Construction de Matériels nouveaux * la création, la réalisation, la production de PROGRAMMES TÉLÉVISUELS pionniers * la continuité de mise en place des «Activités de Complément» comme prévu :

http://www.phiartv.fr ou taper sur l’ un des navigateurs «Google», «Firefox», «Opéra», «Chrome», «Explorer», et autres, simplement le Nom –déposé et protégé- :

phiartv

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 11 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 12 -

Une campagne de lancement et promotionnelle, très festive et dynamique, était prévue, pour l’ activation du SITE Internet et de la Chaîne de Télévision phiartv à Belfort même. Cet énorme travail eut capté nombre de ressources en énergie et temps, et n’ eut concerné «que» les résidents de Belfort et des environs : opérations «flashs-mob» bien préparées, conférences de Presse avec projections, «Manif’s Sauvages» avec projections sur façades d’ immeubles et distributions de tracts promotionnels, aubades déambulatoires et saynètes humoresques à travers Belfort avec distribution de tracts, après-midi et soirées de concerts simples au «Petit Théâtre de l’ Odéon» à Belfort avec animations et projections, enfin la semaine précédant l’ activation sur Internet après-midi et soirée de tournages avec invités (et projections) en plein air au «Petit Théâtre de l’ Odéon» à Belfort avec concerts et tournages en direct ainsi qu’ animations… Au fond, avec les manigances d’ une partie des élus du Conseil Général du Territoire-deBelfort tentant d’ empêcher le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 proposé et offert par Jacques-Eugène STAUFFER du Vendredi 19 au Samedi 27 Juillet 2013 au Parc de LA DOUCE –en plein air donc- à Belfort (voir plus loin en cette Édition Spéciale «2013ES-02» puisqu’ il y est traité fort avant…), eh bien le cœur n’ y était plus : à quoi bon donner de belles choses, de plus à titre entièrement gracieux à des… ingrats ? Sans omettre que ce lancement s’ entendait corrélativement à la tenue du «FESTIFMOB 2013» justement, à la transmission de ses conférences-débats, cours et stages, expositions, projections et atmosphères festivalières. Comme l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort réunit un lectorat de plus de 214 000 personnes en ce moment, en constante progression de 150 à 750 (parfois bien davantage) nouveaux lecteurs PAR JOUR, pour l’ ensemble des publications en ligne, des grâces de subtiles actions de promotion non agressives, se fondant sur dialogues d’ avec les Amis et –ou- réactions pertinentes sur des Évènements voire sur des idées fausses de nombreux membres de «Facebook» (et les écrits de Jacques-Eugène STAUFFER proposant Articles de Presse bien sentis) à redresser ces errements… font mouche à chaque fois vu sa cohérence, sa pertinence, sa Pensée «Juste» précise, au point de chaque fois relever le nombre de lecteurs des différentes publications à plusieurs centaines de nouveaux lecteurs dans les vingt-quatre heures… sans aucune publicité au sens usuel, les effets sont quasiment garantis : il en sera de même pour le SITE Internet comme pour la Chaîne de Télévision phiartv et les nombreuses publications déjà disponibles hors le dit SITE Internet, à présent DANS celui-ci en sus ! Il est essentiel pour Jacques-Eugène STAUFFER de ne jamais agresser le public par des messages «promo» directs, agressifs, de ne jamais attenter à la liberté des individus en les bombardant de ce qu’ ils ne demandent pas… c’ est une grave et intolérable atteinte à la Liberté. Ce sont bel et bien la qualité des Œuvres et publications proposées (contenus et contenants) outre les innovations réelles qu’ ils portent et propagent «passivement», les langages / formes / styles tout comme les propositions pionnières réellement universelles et humanistes, l’ exemplarité et la continuité, les propositions réflectives / existentielles / sociétales à la fois fondées et solides, qui intéressent et suscitent l’ intérêt des lecteurs.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 12 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 13 -

«DÉPHI» LA NOUVELLE STRUCTURE EST EN PLACE, AVEC CURSUS POUSSÉ DESTINÉ AUX PORTEURS DE PROJETS ENTREPRENEURIAUX INNOVATEURS Quand la population est mécontente, et descend dans la rue, à protester, manifester, défiler, gueuler… mais cela ne sert de rien, la fin de récré est toujours sifflée par le patronat, par l’État, la loi finit par reprendre son ascendant, peu souvent bonne, mal fichue ou injuste ! L’ employé furibard, dépité, se percevant dénigré ou insulté, mis au placard, gueule, insulte le chefaillon, quelquefois tente de créer un choc en tentative de quitter spectaculairement cette vie, personne ne sait quoi faire ni comment aider ce semblable en désarroi et de l’ impuissance des ignorants l’ on laisse les choses se passer, ensuite l’ on… déplore ! Pour notre part, injustices, lenteurs, l’ incompétence, la mauvaise foi, les erreurs répétitives, à tout moment, dans une magasin, un service public, la banque… nous font déclencher à nous «Phiiens» scandale immédiat, très argumenté, n’ acceptant pas le laxisme des autres clients présents et subissant les mêmes choses, laxisme qui commençait à laisser glisser les erreurs et les acceptations voilà déjà deux dizaines d’ années à peu près : or, c’ est à contrer et faire corriger ces défaillances qui est la bonne réaction citoyenne. «l’ erreur est humaine ?»… que non pas, surtout pas à ce point anormal ! Ainsi, Jacques-Eugène STAUFFER ne laisse rien passer, ni dans l’ existence, ni en réunions des Assoc’s «extérieures» dont il fait partie à titre de soutien, dans celles qu’ il a fondées et qu’ il conduit, les approximations, incompétences, inerties, et autres… n’ existent pas, question de méthode et de fierté d’ aboutir de chaque membre et collaborateur. Ses colères donnent naissance à des chroniques de Presse, à des Journaux, à des Livres, à des Associations et Actions nouvelles, à des Émissions de télévision et Films, à la Chaîne de Télévision phiartv tout comme au SITE Internet du même nom, à des diatribes particulièrement vifs à l’ encontre des porteurs du laxisme et de leurs adeptes. Car la compétence, la réactivité, le geste précis, l’ investissement dans la tâche à accomplir… font gagner du temps, confère le sain et légitime contentement, ouvre à atmosphère détendue et propice au Bien-Vivre d’ avec les semblables. Ainsi, récemment, un coup de colère, cette fois commun d’ avec plusieurs chefs d’ entreprises et étudiants, a incité Jacques-Eugène STAUFFER à réagir et tailler dans le vif, face aux incuries, gâchis, incompétences de certains Cursus universitaires prétendument innovants quant à la dite Économie Solidaire… en réalité enseignants tout comme teneur des cours sont inefficaces, inopérants, ressassent des théories de l’économie classique, complètement caduque ! C’ est donc très radicalement qu’ il fallait réagir, or d’ emblée Jacques-Eugène STAUFFER élaborait déjà la trame d’ un CURSUS indépendant à haut niveau, alternant mises en situation pratiques, jeux de rôles sur mécanismes réels en jeu –pour les faire «toucher» et comprendre-, élaborait concepts et méthodes novatrices incontournables aux améliorations proposées, et bien sûr la mise en place par chaque Étudiant de son propre projet entrepreneurial dans des métiers et domaines nouveaux voire inconnus jusqu’ ici, processus économiques radicalement différenciés des usages, jusqu’ au mode de vie modulé, la non-dépendance à l’ argent, la recherche de financements selon les processus nouveaux en vigueur et «a minima» pour ne pas en dépendre, baisser les coûts en sachant construire la majorité des éléments nécessaires et

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 13 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 14 -

sachant acheter les fournitures, remettre en vigueur les processus d’ échanges de services et de moyens, et bien d’ autres saines logiques. Tout cela aura tant marqué les Amis «Facebookiens» -les vrais, les autres l’ on s’ en fout !- et il en est de bien réels devenus, qu’ il est plusieurs chefs d’ entreprises et certains à la retraite continuant de conseiller les jeunes entrepreneurs en difficultés, des universitaires ayant l’ expérience de la création et de la direction d’ entreprise… qui, d’ emblée, se sont proposés pour contribuer activement à ce CURSUS leur apparaissant bien ficelé, nécessaire et susceptible d’ influencer le monde de l’ Entreprise de demain comme du fonctionnement de l’ Entreprise et des formations y menant. L’ indignation et la colère devenant Action et Réaction efficaces et directes sur le terrain, et non pas passive «manif» ou sempiternelle protestation «seulement» idéelle ! Ainsi, dès mi-Avril 2013, Jacques-Eugène STAUFFER élaborait les Statuts ainsi que tous documents nécessaires de «DÉPHI», une nouvelle Association aux dispositions concrètes et innovantes, dont les documents ont été validés le Mercredi 24 Avril 2013 avec Aïda YOUCEF (juriste et spécialiste de l’ Économie Solidaire) à Belfort même. Les pré-études de fonctionnement de la Structure, contenus des cours, présentation et logos, ayant déjà vu leur lancement dès Juin 2011 justement au moment d’ un coup de colère fameux. Pour mener à bien ce type d’ action, il faut réunir au bon endroit, au bon moment, les bonnes personnes, cela peut prendre quelques mois. À présent c’ est en voie de bonne fin. Maintenant s’ enclenche la phase exécutive, très pragmatique, qui est mise en avant. Le contenu des cours et leur fonctionnement s’ affinent, le programme définitif se construit. Les cours se feront «à distance» par SITE Internet, à travers visio-conférences, tournages, cours magistraux filmés ou –et- en direct, travaux sur «PDF» interactifs créés et édités spécialement, travaux personnels des Étudiants en permanente correction, mais aussi cours en salles périodiques car certains travaux sous-tendent la présence réelle et interactive des personnes concernées. De nombreux exemples pragmatiques seront explicités, quant à radicales innovations en financements, organisation, campagnes de promotion, vie pratique des Équipes de Production… à partir des nombreux Films «Phiiens» reflétant moments de Concerts, Tournées, Festivals, Films, Émissions prêtes, Séries télévisuelles, Créations, représentatifs du Catalogue Général des Programmes… de même, sur des exemples pragmatiques d’ Artisans, d’ Entreprises individuelles, de coopératives, dans des domaines professionnels très divers et en réussite pérenne… des Films-exemples seront tournés à compléter le CUSRSUS. Des visites de ces mêmes entreprises sont prévues périodiquement en sus. Le Site Porteur sur Internet de la Chaîne de Télévision phiartv présentera en détails les contenus, la pédagogie, les moyens mis en place, le fonctionnement de ce CURSUS résolument innovateur. L’ enseignement est prévu à compter fin 2013. Progressivement des plaquettes documentaires seront mises à disposition de tout demandeur, notamment sur le SITE Internet de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Une plaquette très résumée des actions à venir a été éditée déjà, on peut la découvrir ici sur «ISSUU» pour 20 pages [ et 4 additionnelles ] :

http://www.wobook.com/WBOT6fC0_Z17/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0_Z17/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/DEPHIPHIIENS/DEPHI-dede-l-ActionActionpionnierepionniere-a-BelfortBelfort-ailleurs.html Parmi les Enseignants : Aïda YOUCEF –juriste, économie solidaire, organisation d’ Évènements et colloques-, Philippe DESHAY –économiste, professeur d’ économie, animateur des fameux

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 14 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 15 -

cycles de conférences «Le Nouveau Faubourg»-, Jacques-Eugène STAUFFER –ici pour : la Loi de 1901 loi de la Liberté, organisation et gouvernance des entreprises, les flux financiers…-. À noter que Ghislaine JURAMIE (l’ émérite Dame des Savoirs et des Arts, déjà Enseignante de l’ «Actuologie» et du Journalisme en «PLATEAU PHI» aux côtés de Jacques-Eugène STAUFFER à Paris de 1986 à 1989) est nommée Vice-Présidente Honoraire de «DÉPHI». Si «DÉPHI» met en place le CURSUS innovateur rapidement évoqué plus haut, sa vocation est aussi à rechercher et mettre en place les processus de prise en charge des frais de formation des Étudiants, autant pour le CURSUS innovateur que pour la Formation longue durée «ARTS & SCIENCES : Cinéma, Télévision, Scène, Internet» (cette Formation est conduite par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort). En outre «DÉPHI» met en place un certain nombre de stages pratiques, à travers tournages et mise en place de Chaînes de Télévision locales –avec et par les Jeunes- sur réseaux câblés, en hertzien, comme sur Internet… vers des travaux pratiques de haut niveau. Le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS de Belfort présente de manière détaillée la nouvelle Structure «DÉPHI», ses finalités, ses actions. Sous peu il ouvra aux candidatures vers le CURSUS novateur prévu pour fin 2013 et à ses autres propositions. Il est toujours intéressant de revoir les publications récentes, ainsi les 19 chroniques importantes de l’ Édition Spéciale précédente référencée «2012-ES-01» parue le 13 Octobre 2012 sur 88 pages, de notre cher journal

les feuillets φ phiiens largement diffusé à nos Abonnés, aux Amis sur «Facebook» et annoncé par voie de communiqués de la Presse écrite traditionnelle, tout comme sur le Site Porteur de la Chaîne de Télévision, en outre par Plaquette documentaires.

Voici le «lien» vers l’ Édition Spéciale référencée 2012-ES-01 parue le Samedi 13 Octobre 2012 du Journal

les feuillets φ phiiens édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS sur 88 pages -en lecture directe sur «ISSUU», en feuilletant le journal tel un livre traditionnel :

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/2012http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/2012-eses01___dition_sp_ciale_les_feuillets_phiiens?mode=window&backgroundColor=%23222222 01___dition_sp_ciale_les_feuillets_phiiens?mode=window&backgroundColor=%23222222

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 15 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS OPÉRATION «CERCLE DE

page - 16 -

phiartv»

Le «CERCLE de phiartv» phiartv est une action prévue de longue date, dès le début en 1984 de tout ce qui devint «Phiien» ensuite, vu l’ urgence… sans que soit encore, à l’ époque, déterminé le nom-sigle allant la représenter. Le «CERCLE» ici signifiant : «CENTRE D’ ÉTUDES, RECHERCHES, CRÉATIONS, LIBRE ÉVOLUTIONNAIRE de phiartv». phiartv Le mot «ÉVOLUTIONNAIRE» représente ici autant la «Théorie Évolutionnaire» de Ghislaine JURAMIE que la «Théorie de la Re-Évolution» de Jacques-Eugène STAUFFER… toutes deux très proches en leur essence, la première étant naturelle et linéaire à partir des débuts de l’ Univers, la seconde intégrant en sus les ralentissements et aléas puis les interférences modificatrices introduites beaucoup plus tard par l’ Humain au fil des époques. En voici le logo :

Eu égard à la bêtise, à l’ arrogance, à la complète irresponsabilité de certains de nos élus locaux actuels, comme on le verra plus loin en l’ une des chroniques… ceux ayant tenté d’ empêcher que soit le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013, oh de petites têtes faisant partie de la coalition majoritaire régnant «encore» sur le Conseil Général du Territoire-de-Belfort, l’ urgence est à juguler à l’ avenir de tels aléas et déconvenues… ce type d’ inutiles zélateurs du vent passager nous aura fait perdre suffisamment de temps depuis une décennie et demie, à nous «Phiiens», ainsi que la clique de féaux leur léchant les orteils ! De telles difficultés inutiles ne se posent plus de la même manière, quand les Créateurs indépendants, disposent de leurs propres lieux, adéquats à leurs besoins, agencés selon leurs exigences. Le principe de disposer, d’ agencer, des locaux propres aux futures Structures «Phiiennes» a été prévu, voulu, déterminé, dès les premières Études de Faisabilité puis Études Exécutoires, l’ année 1984… vastes et à aménager selon esthétique et concepts techniques innovateurs voulus déjà pour «PLATEAU PHI». Mais, comme les politiciens de gauche comme de droite ont trahi ce qu’ avait prévu et promis le Président de la République François MITTERRAND en Décembre 1984, concernant l’écartement du monopole d’ État en matière de diffusion télévisuelle hertzienne, autrement dit, sans perspectives de pouvoir émettre en tant que Chaîne de Télévision LIBRE… de tels espaces coûteux à aménager puis à gérer n’ étaient plus d’ utilité urgente, les investissements en interne de «PLATEAU PHI» (le Creuset «Phiien» originel fondé par JacquesEugène STAUFFER en 1985) furent donc misés sur la construction en interne des matériels novateurs nécessaires aux tournages ainsi qu’ à la création-réalisation-production de

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 16 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 17 -

Programmes Télévisuels inédits de haut niveau (l’ arme redoutable pour toute Chaîne de Télévision) jusque vers le moment favorable pour enfin émettre et diffuser –donc sur Internet et à terme sur Satellite-, c’ est ainsi que naquit le CATALOGUE DES PROGRAMMES TÉLÉVISUEL aujourd’ hui fort de plus de 5 200 Œuvres et Titres… de quoi diffuser chaque jour 150’ de programmes «frais» durant 5 ans et 7 mois (sans oublier, en sus, les programmes récents et ceux diffusés quotidiennement en «direct» le moment venu). * Lecture directe de la Plaquette de très succincte présentation du «CERCLE de phiartv» en la feuilletant tel un Livre classique sur le Site "ISSUU" :

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/www.phiartv.fr?mode=window D’ emblée, pour toutes les structures (à vocation non lucrative s’entend) fondées et actives selon «L’ Esprit Phiien» en plus de «PLATEAU PHI» -la première en Creuset originel mise en place en Mai 1985 sur Paris-, ce sont, depuis ces prémices et il en sera toujours ainsi, les émérites cofondateurs qui financent création juridique puis recherche et location des locaux utiles ensuite mise en place des moyens et des activités, par une Cotisation Initiale Unique, avec toutes extensions nécessaires, progressives, les années suivantes… d’où mise en œuvre de structures complémentaires. Les cofondateurs portant savoir-faire, compétences, matériels, méthodes, concepts, procédés et fonds financiers, n’ ont pas à subir les éventuelles tensions, jeux d’influence, disputes fratricides éventuelles autour de «postes» ou –et- «fonctions» au Bureau-Directeur, perte de temps et fragilisation d’ une structure : ils sont donc proposés puis élus «à vie» aux fonctions essentielles lors de l’ Assemblée Générale Constitutive… ces dispositions confèrent stabilité, puissance, sécurité, sérénité, continuité, solidité des innovations, richesse et réactivité aux initiatives lancées. Le Bureau-Directeur est garant de l’ aboutissement des projets décidés en Collèges et Commissions où ce sont les membres qui proposent et choisissent les Créations, Œuvres, activités, à réaliser et produire, dans le canevas d’ ensemble prédéterminé et affiné au sein des Collèges et Commissions… un processus hebdomadaire voire quotidien selon besoins, très efficace, réactifs, où quelques heures suffisent entre l’ idée-projet et sa mise en place : l’ initiateur-auteur d’ un projet en est le responsable habituellement jusqu’ à sa réalisation, ceci vaut pour les membres comme pour les collaborateurs ayant suivi l’ intégralité de la Formation Professionnelle avec succès. Aucune sous-traitance, la maintenance des Matériels comme la construction en interne des appareils innovateurs / infrastructures / moyens repose sur longue et pleine maîtrise polyvalente et pragmatique des nombreux domaines concernés, aucun emprunt, pas de paiements différés , tout est conçu et construit à partir de ce qui est effectivement possible, pour usage polyvalent très pragmatique. Ainsi, le futur «CERCLE de phiartv», phiartv sera fondé selon ces schémas «Phiiens» ayant très largement fait leurs preuves depuis 1985 ! Les espaces, ou le LIEU une fois choisis, devront pouvoir être immédiatement utilisés pour une petite partie au moins des activités prévues, aux fins d’ y installer les activités prioritaires : ateliers de rénovation, salles de cours pour Formations Professionnelles, Studio polyvalent pour tournages… il est impératif de générer recettes pour le financement des fournitures à acquérir en vue agencer et construire les infrastructures prévues (études exécutives prêtes, il suffira de les adapter aux réalités des espaces réels). Sont ainsi prévus, progressivement, notamment : salles de cours, cuisines, espaces de logement d’ artistes, espaces de Résidence Artistiques pour Créateurs invités, salles de répétition, ateliers pour décors, ateliers pour costumes, ateliers bois /mécanique / électricité / électronique, labo

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 17 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 18 -

polyvalent de recherches, salles de projection «Phiiennes» -procédés innovateurs-, Vidéothèque, Studio-Restaurant équipé pour concerts/ Spectacles/ Émissions, «Grand Plateau» polyvalent, Studio Laboratoire, Studio Jeunes, Studio polyvalent, Musée des «Arts et Techniques du Cinéma, de la Télévision, de la Radio, de la Photographie Relief» (fonds d’ appareils et documents déjà bien achalandé), le «Musée de la Danse» proposé par Jocelyne MEUNIER (là encore le fonds muséal est déjà fort conséquent), et d’ autres espaces ainsi qu’ activités ouverts au large public à la condition de prendre la Carte de Membre annuelle. Tout cela est très élaboré, détaillé dans «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020» dont le «lien» de lecture directe est remémoré un peu plus loin en la présente chronique, sur 304 pages avec illustrations / schémas / croquis et «liens» internes nombreux. Bien entendu le LIEU recevra également le SITE Internet, la Chaîne de Télévision phiartv, phiartv les Éditions des JOURNAUX interactifs, les Éditions des LIVRES interactifs, les Éditions de DVD avec Livrets de présentation, et de bien d’ autres activités, tels que portés à l’ heure présente par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Il est souhaitable que les LOCAUX couverts soient entourés d’ un terrain de certaine surface, type champs, forêt, pâture, une surface à équiper (et à respecter) sera consacrée à des Évènements spécifiques de plein air, à terme l’ autonomie alimentaire par la culture d’ une partie des espaces est visée, tout comme est visée l’ autonomie électrique par équipements requis «multi-sources» naturelles dites «renouvelables». Il s’ agit bel et bien de construire, remodeler, innover en permanence, avec les équipes propres des différentes Structures «Phiiennes» collaborant directement au LIEU et à l’ ensemble ainsi constitué, avec faculté d’ y disposer d’ espaces d’ activités. Les résidents de la ville principale, des communes proches, pourront participer à de nombreuses activités, en stages comme en loisirs qui seront mis en place pour eux. Le tout financé à partir des recettes générées par les différentes activités, en exclusive, progressivement, comme il a toujours été fait dans les Structures «Phiiennes», avec efficacité et dans la plus réelle indépendance, sans qu’ il n’ en coûte rien au contribuable, ni aux mécènes, et absolument hors toute publicité. «L’ Esprit Phiien» à fond ! Bien entendu, en parallèle de ces travaux, les Formations Professionnelles «Arts & Techniques : Cinéma, Télévision, Scène, Internet» sélectionneront et prépareront les futurs Membres-Collaborateurs, à la fois de l’ INSTITIT MUTI MÉDIAS en Belfort et des autres Structures «Phiiennes». Ceci en vue du fonctionnement optimal des futurs espaces rapidement évoqués plus haut hébergeant les «Activités de Complément» telles que prévues dès les Études Exécutives de 1984, bien entendu ayant bénéficié de nombreuses et précieuses innovations supplémentaires depuis.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 18 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 19 -

Tenez, au passage, rappelons l’ essentiel ces jours-ci : l’ activation et le lancement du SITE Internet et de la Chaîne de Télévision phiartv édités par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort : leur adresse . . .

dorénavant le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort avec la Chaîne de Télévision phiartv ainsi que l’ édition des LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs mais aussi les Formations Professionnelles nouvelles, les recherches esthétiques et technologiques, les constructions de matériels innovateurs, les milliers de créations-réalisation-productions de Films / Concerts filmés / Émissions et Magazines télévisuels / Créations / Tournées et Festivals / Galas et Concerts / Expositions / Conférences-débats / Évènements . . . est accessible gracieusement à tout moment à cette adresse :

http://www.phiartv.fr/

À travers un «pavé» récent sur FACEBOOK autour de la commémoration du centenaire de la venue à LAMBARÉNÉ au Gabon du Docteur Albert SCHWEITZER –Prix Nobel de la Paix 1952-, et du rappel des deux Tournées produites par Jacques-Eugène STAUFFER pour Christiane ENGEL la petite fille du grand homme, pianiste concertiste et médecin (notamment l’ un des Concerts donné à Belfort le Samedi 2 Septembre 2006 en la Cathédrale Saint-Christophe entourée du STERN QUARTETT PRAG) : le «lien» de visionnage vers la Bande-Annonce du Double DVD réalisé et édité de même par Jacques-Eugène STAUFFER sur la Tournée en Paris de Février 2007, avec le «lien de lecture vers le LIVRET de présentation racontant cette inoubliable et si intense Tournée par trois chroniqueurs sur 60 pages . . . Les 6 et 7 Juillet 2013 des festivités exceptionnelles vont marquer le centenaire de l’ arrivée à LAMBARÉNÉ au Gabon, du Docteur Albert SCHWEITZER qui y fonda l’ hôpital devenu fameux ensuite, notamment pour la multiplicité de ses approches et domaines de préoccupation, lesquels, outre recherches et soins médicaux, agissaient sur divers processus améliorant la vie de l’ enfant et de sa maman, de la population en général. Né en Alsace, études de Pasteur -protestant- il devint rapidement un Théologien

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 19 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 20 -

aujourd’ hui encore puissante référence à travers ses nombreux livres publiés et conférences, excellent organiste et organologue spécialiste de Johann-Sébastian BACH là encore il fit construire des mécanismes nouveaux et publia un certain nombre de livres, assez tardivement il reprit des études de médecine et partit au Gabon, ses nombreux Concerts d’ Orgue lui facilitaient le financement de son Hôpital à LAMBARÉNÉ, caractère très trempé et méthodes médicales très personnelles il eut un certain nombre d’ adversités comme tout pionnier, ami et très proche de Albert EINSTEIN ensemble ils firent conférences et campagnes contre l’ usage militaire de la force atomique. Prix Nobel de la Paix 1952. Il eut une fille unique, Rhéna -disparue voilà trois années-, laquelle eut trois filles… dont Christiane (épouse ENGEL) médecin comme lui, et pianiste de concert… j’ eus grand plaisir à lui monter deux Tournées de concerts pour un programme Wolfgang-Amadeus MOZART en 2006 sur l’ Est de la France puis sur Paris en 2007 avec le STERN QUARTETT PRAG. Les deux Tournées mises en Films, éditées en DVD avec Livret de présentation… Voici la Bande-Annonce, avec larges extraits répétitions et Concerts, atmosphères, vie de l’ Équipe, lors de la bienheureuse Tournée sur Paris de Février 2007 avec Christiane ENGEL et le STERN QUARTETT PRAG : http://www.dailymotion.com/video/x9m9vu_bande-annoncebribes-9-paris-2007-b_creation La Tournée parisienne fut tellement bienheureuse et belle, qu’ un Livret de 64 pages (ici concentré à 60 pages, sans les «pages de garde») a été édité et ajouté au Double DVD de la Tournée sur Paris en 2007, où 3 chroniqueurs racontent l’ épopée belle, avec centaines de Photographies de création et Photogrammes extraits du Film : http://www.wobook.com/WBOT6fC0NW9F/LES-FEUILLETSPHIIENS/LIVRET-du-DVD-n-52-sur-57-pages-edition-specifiqueJournal-FEUILLETS-PHIIENS-TOURNEE-2007-PARISChristiane-ENGEL-et-STERN-QUARTETT-PRAG.html Ici un extrait de récital d’ Orgue donné par Albert SCHWEITZER («Liebster Jesu, wir sind hier» de JohannSébastian BACH, BWV 731, enregistré en 1936), il était réputé pour ses «tempi» lents donnant amplitude et gravité à une œuvre : http://www.youtube.com/watch?v=FqSXeHYtezE J’ eus grand plaisir à mettre en Films également des conférences sur la Théologie très ouverte, moderne du Docteur Albert SCHWEITZER, par des théologiens réputés de Strasbourg. Voici l’ Article Presse, dans lequel est détaillé le déroulé des commémorations et festivités en l’ honneur du Docteur Albert SCHWEITZER : http://www.afrik.com/centenaire-schweitzer-les-nations-uniesseront-fortement-representees

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 20 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 21 -

Il me fallait vous proposer cet hommage à l’un de nos très rares et immenses pionniers multi-disciplinaires (les seuls capables de percevoir, comprendre et agir vers leurs semblables de la manière la plus appropriée, indépendante, efficace) totalement imprégnés du terrain et de ses réalités… tandis que l’ on s’ évertue aujourd’ hui d’ encenser crétines et connards incultes s’ imaginant péter en couleur lors qu’ ils tentent d’ exister en terne «noir & gris» ! À Vous espérer une magnifique et intense journée, un très passionnant et solaire week-end, à toutes et à tous. Et aussi petit rappel de l’ adresse du SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, avec sa Chaîne de Télévision «phiartv», ses LIVRES interactifs, JOURNAUX interactifs, Formations de très haut niveau, Créations et Recherches… le tout gracieusement offert : http://www.phiartv.fr/ Jacques-Eugène Stauffer * présentation par Jacques-Eugène STAUFFER à 17 h.28’ le Samedi 6 Juillet 2013 sur son propre fil «centenaire de l’ arrivée à LAMBARÉNÉ au Gabon du Docteur Albert SCHWEITZER» avec lien Presse : http://www.afrik.com/centenaire-schweitzer-les-nations-unies-seront-fortementrepresentees dans «FACEBOOK» *

Gabon

Centenaire Schweitzer : les Nations Unies seront fortement représentées Samedi 6 juillet 2013 / par Pierre Eric Mbog Batassi

Les manifestations liées à la célébration du centenaire de l’arrivée d’Albert Schweitzer au Gabon débutent ce 6 juillet 2013, avec au

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 21 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 22 -

programme, entre autres, l’annonce du prix Albert Schweitzer, la présentation du Centre universitaire de Recherche et de Santé Albert Schweitzer. Les Nations unies y seront fortement représentées. Les manifestations liées à la célébration du centenaire de l’arrivée d’Albert Schweitzer au Gabon débutent véritablement ce 6 juillet 2013, avec au programme entre autres, l’annonce du prix Albert Schweitzer, la présentation du Centre universitaire de recherche et de santé Albert Schweitzer et la présentation des travaux sur la lutte contre les trois grandes épidémies qui frappent l’Afrique. Les Nations unies, qui ont souligné vendredi, dans un communiqué, l’importance des œuvres humanitaires du prix Nobel 1952 y seront fortement représentées. Les Nations unies prendront part aux cérémonies marquant le centenaire de l’hôpital Albert Schweitzer, du 6 au 7 juillet, à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, à 250 kilomètres au sud-est de Libreville. Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, y sera représenté par son représentant spécial pour l’Afrique centrale, Abou Moussa, par ailleurs Chef de l’UNOCA. Plusieurs autres hauts fonctionnaires onusiens y seront également présents, dont la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova et le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé. Selon les organisateurs, Philippe Douste-Blazy, Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies en charge des financements innovants pour le développement et président du Conseil d’administration de l’UNITAID, est aussi attendu au Gabon pour cet événement. Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale souligne que les œuvres du Dr. Albert Schweitzer en faveur de la qualité de la vie et du bien-être des populations méritent d’être célébrées et surtout préservées. Créé en 1913, l’hôpital qui porte son nom, et qui joue un rôle important dans le dispositif de santé de Lambaréné et du Gabon, constitue l’une des plus grandes réalisations de cette personnalité multidimensionnelle, Prix Nobel de la Paix en 1952. L’annonce par le gouvernement gabonais de l’ouverture d’un Centre hospitalier universitaire international Albert Schweitzer consacrera son statut régional et mondial. Les Nations unies, à travers des institutions spécialisées comme l’OMS, continueront d’accompagner les efforts nationaux en matière de lutte contre la maladie, la promotion de la santé de la mère et de l’enfant ainsi que dans le domaine du renforcement du système de santé et du partenariat au développement. L’OMS participera du reste activement au centenaire de l’hôpital Albert Schweitzer, y compris au Symposium scientifique organisé à Libreville le 7 juillet pour mûrir une réflexion collective sur les voies et moyens de combattre le paludisme, la tuberculose et le VIH/SIDA. Les Nations unies encouragent cette initiative et formulent de vives attentes par rapport aux résultats de ce Symposium, dont le centre d’intérêt couvre l’un des huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), que les Etats membres de l’ONU ont convenu d’atteindre d’ici 2015. En prélude au lancement officiel des activités du centenaire Schweitzer, le ministère gabonais de la Santé et celui de la Défense nationale ont organisé à Lambaréné, dans le Moyen Ogooué, où est

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 22 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 23 -

implanté l’hôpital Schweitzer, des manœuvres médico-militaires, afin d’offrir des soins de santé gratuits aux populations. * l’ Article présenté par Jacques-Eugène STAUFFER à 17 h.28’ le Samedi 6 Juillet 2013 sur son propre fil «centenaire de l’ arrivée à LAMBARÉNÉ au Gabon du Docteur Albert SCHWEITZER» avec lien Presse : http://www.afrik.com/centenaire-schweitzer-les-nations-unies-seront-fortementrepresentees dans «FACEBOOK» *

"An Wasserflüssen Babylon" BWV 653 de Johann-Sébastian BACH, lors d' un récital d' Orgue par Albert SCHWEITZER-en stéréophonie- : http://www.youtube.com/watch?v=SzUDhoYxuI8 * complément par Jacques-Eugène STAUFFER à 17 h.53’ le Samedi 6 Juillet 2013 sur son propre fil «centenaire de l’ arrivée à LAMBARÉNÉ au Gabon du Docteur Albert SCHWEITZER» avec lien Presse : http://www.afrik.com/centenaire-schweitzer-les-nations-unies-seront-fortementrepresentees dans «FACEBOOK» *

Merci pour ce rappel ! Kaysersberg où nous étions il y a quelques semaines s'apprête aussi à fêter dignement cet évènement !... * écho de Mireille TOTH à 18 h.50’ le Samedi 6 Juillet 2013 sur le fil de Jacques-Eugène STAUFFER «centenaire de l’ arrivée à LAMBARÉNÉ au Gabon du Docteur Albert SCHWEITZER» avec lien Presse : http://www.afrik.com/centenaire-schweitzer-les-nations-unies-seront-fortementrepresentees dans «FACEBOOK» *

Et sans doute le nouvel Hôpital Albert SCHWEITZER à Colmar marquera de son côté cet Évènement. Christiane ENGEL (petite-fille du Docteur Albert SCHWEITZER) jouera au Festival de Furdenheim près Strasbourg les 24 et 25 Août 2013 en hommage à son grand' père avec le STERN QUARTET PRAG. * écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 19 h.04’ le Samedi 6 Juillet 2013 sur son propre fil «centenaire de l’ arrivée à LAMBARÉNÉ au Gabon du Docteur Albert SCHWEITZER» avec lien Presse : http://www.afrik.com/centenaire-schweitzer-les-nations-unies-seront-fortementrepresentees dans «FACEBOOK» *

Disposer d’ un LIEU propre, le cas échéant complété d’ espaces complémentaires ici et là, facilitera l’ invitation et la production de Concerts, Galas, Récitals, Tournées, Festivals, vers le large public, comme pour apporter des programmes «frais» à la Chaîne de Télévision phiartv sans oublier la mise en place d’ Évènements et de Créations très innovateurs comme il est prévu. LA PRIORITÉ DORÉNAVANT POUR LES «PHIIENS» !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 23 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 24 -

Il est utile de rappeler ci-après le «lien» direct de lecture vers «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020» détaillant de quoi il retourne, les évolutions prévues, à partir des pertinents acquis créés et façonnés depuis 1984, ouvrage où le LIEU «Phiien» est présenté . . . Le «lien» de lecture vers «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020» très détaillé avec de très nombreux documents, photographies, photogrammes, croquis, fac-similés et «liens» -paginant à 304 feuillets denses- : http://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LES http://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LES0rL2d/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LePHIIENS/Le-GrandGrand-LivreLivre-dede-L-EPOPEEEPOPEE-PHIIENNE.html

Plusieurs Plaquettes informatives sont prévues, à restituer les évolutions au Venant du «CERCLE de phiartv». phiartv Les «Phiiens» doivent disposer de leur propre LIEU, agencé selon leurs concepts et besoins.

LE GÉNÉRAL RACHID AMMAR A-T-IL DES INTENTIONS POUR LE BIEN DE LA TUNISIE ? Il est particulièrement difficile d’ envisager ce qu’ il adviendra les mois, les années à venir, en Tunisie, tant les contours des éléments en présence sont flous, tant les tentations et tentatives alternent, se chevauchent, s’ affrontent, tant les peurs d’ un délitement s’ est ancré dans le Peuple, le pire : la mollesse s’ installe… et pourtant, vaille une vaille, l’ ensemble, finira par faire triompher une logique inattendue, au moment le moins prévisible. Ce sera donc par touches subtiles, comme pour un tableau encore à l’ ébauche, pourtant au sujet connu de tous, que j’ irai ouvrir à quelques possibles et suggestions, susceptibles de porter des notions utiles quelle que soit la situation effective, politique, culturelle, économique, humaine. Lors d’ une récente Émission de Télévision en Tunisie récente, le Général Rachid AMMAR chef d’ État-Major des Armées de la Tunisie affirmait avoir demandé sa mise à la retraite –voir les deux premiers «Pavés» de FACEBOOK un peu plus loin-. Tout comme l’ on percevait des rumeurs circuler ensuite, affirmant qu’ en réalité il aurait été limogé ! Ah, les rumeurs en Tunisie… l’ un des actuels facteurs d’ instabilité, avec en sus l’ «intellectualisation» du moindre soubresaut étatique comme populaire ! En Tunisie les réalités sont toujours bruitées de leur contrepoint en rumeurs !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 24 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 25 -

Que de bêtises l’ on a proférées sur la RÉVOLUTION DE LA TUNISIE, quelques imbéciles la disaient manipulée de l’ extérieur et notamment par les États-Unis, chaque ignare y allait de son refrain morbide, supposé, crétin, défaitiste : mais non, elle était bel et bien parfaitement spontanée et populaire la RÉVOLUTION DE LA TUNISIE… aucun mot d’ ordre, aucune consigne, aucun clan suggérant ceci ou cela, aucune allusion à la foi de quelque manière que ce soit, femmes et hommes côte à côte dans les rues, et le soir tombé les habitants montaient la garde dans leurs quartiers afin que les milices improvisées –à la solde de l’ ex dictateur, souvent soutenus par la police- ne viennent les assaillir, frapper, voler, harceler. Il faut se remémorer ces réalités, très précises, d’ où le rappel du LIVRE interactif que j’ avais commencé d’ écrire dès le 12 Janvier 2011 pour le diffuser le Dimanche 23 Janvier 2011. Pareillement l’ on calomniait le Général Rachid AMMAR, de même accusé déjà à cette époque d’ avoir été manipulé par les États-Unis dans ses choix durant la RÉVOLUTION DE LA TUNISIE, constamment protégeant le Peuple malgré les injonctions et ordres de l’ ex dictateur… c’ est le propre de certains Maghrébins (autant d’ Algérie, du Maroc et de Tunisie) de toujours poser causes et manipulations du côté «sioniste», «états-unien» voire «européen», c’ est un peu simplet quand l’ on ne se dote pas d’ une réelle culture politique, et pas convainquant du tout !

Le LIVRE interactif de Jacques-Eugène STAUFFER

« LA RÉVOLUTION DU JASMIN EN TUNISIE » paru le Dimanche 23 Janvier 2011, neuf jours après la fuite de l’ ex-dictateur de la Tunisie le Vendredi 14 Janvier 2011, relate les derniers développements de la Révolution, ainsi que l’ exemplaire comportement du Général Rachid AMMAR qui avait refusé de faire tirer sur le Peuple… des réalités utiles à être rappelées, ouvrage complété de chroniques Presse, récits et documents, illustré de photographies et de caricatures, cartes géographiques, faits et anecdotes de la Révolution, «liens» ers Émissions de Télévision… voici le «lien» direct de lecture de cet ouvrage de 92 pages, sur «Wobook» : http://www.wobook.com/WBOT6fC0Sg3D/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0Sg3D/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LAPHIIENS/LA-REVOLUTIONREVOLUTION-DUDU-JASMINJASMIN-ENENTUNISIETUNISIE-2011.html 2011.html

Le Général Rachid AMMAR est fort respecté par les Tunisiennes et les Tunisiens, certains voient en lui le recours, le rassembleur, la seule personnalité en Tunisie capable de passer outre les «factions» et de façonner ce que seront les conditions optimales afin qu’ émerge enfin la Nation nouvelle tant désirée : la Tunisie. Deux «pavés» récents sur «Facebook» . . . RACHID AMMAR, PRÉSIDENT GÉNÉRAL DE TUNISIE. Il sera là, l'homme providentiel. Comme De Gaulle avait rétabli l'honneur de Paris à la Libération, il rétablira confiance, considération et honneur à la Tunisie tant humiliée par ses ennemis endogènes et exogènes. L'homme providentiel ralliera autour de lui un consensus comme le Général Français à la Libération et en 1958. Rappelons que le Général de Gaulle a raflé 65% des voix après l'instauration du suffrage universel.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 25 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 26 -

Mais la tâche n'est pas si facile. On y reviendra.

* présentation par Brahim FATHALLAH à 0 h.43’ le Mercredi 26 Juin 2013 sur son propre fil «le Général Rachid AMMAR, le Tunisien» dans «FACEBOOK» *

La crise cardiaque est devenue très contagieuse en Tunisie surtout aux milieux proches de la politique ;-/ * écho de Soumaya Ma Bou à 0 h.50’ le Mercredi 26 Juin 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «le Général Rachid AMMAR, le Tunisien» dans «FACEBOOK» *

Il semble bien qu' il soit l' Homme de la situation, je l' avais perçu comme tel dès les 10 au 14 Janvier 2011, lorsqu' il refusa de faire donner le feu à ses troupes contre la Population en Tunisie, lorsqu' il tenait sous contrôle la bleusaille policière qui elle avait tiré. Une certaine hauteur du vues, la rigueur, la droiture, la volonté ferme d' aboutir au chemin tracé, savoir s' entourer des compétences et des ministres à mettre au diapason, un regard, une stature... il y a en effet beaucoup d' analogies d' avec le Général Charles De GAULLE. Site Internet et Chaîne de Télévision "phiartv" en fonctions, reste l' Édition Spéciale "2013-ES-02" du journal "Les Feuillets Phiiens" à terminer, et serai plus libre ensuite... Une bien reposante nuitée, un vaillant Mercredi solaire à Vous cher Brahim.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 26 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 27 -

* écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 1 h.00’ le Mercredi 26 Juin 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «le Général Rachid AMMAR, le Tunisien» dans «FACEBOOK» *

Vous nous en parlerez, j' espère cher ami... * écho de Pascal BOUCHAREL à 1 h.04’ le Mercredi 26 Juin 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «le Général Rachid AMMAR, le Tunisien» dans «FACEBOOK» *

J’ avais traité de tout cela, et de bien d’ autres choses concernant la Révolution en Tunisie, dans mon premier Livre la relatant, paru le Dimanche 23 Janvier 2011 (le second est en cours, publication une fois les Élections effectives…), à découvrir ici : http://www.wobook.com/WBOT6fC0Sg3D/LES-FEUILLETSPHIIENS/LA-REVOLUTION-DU-JASMIN-EN-TUNISIE2011.html * écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 1 h.17’ le Mercredi 26 Juin 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «le Général Rachid AMMAR, le Tunisien» dans «FACEBOOK» *

Je suis persuadée qu' il ne va pas arrêter de travailler pour. La Tunisie... Il ne lâchera pas son peuple... Son expérience et son savoir faire sont très important pour la patrie... On verra comment il va décider d' apporter sa contribution... * écho de Mariem TANGOR à 6 h.51’ le Mercredi 26 Juin 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «le Général Rachid AMMAR, le Tunisien» dans «FACEBOOK» *

MON GÉNÉRAL :'( je comprends ps prk tu nous quittes... * présentation par Rayana MOATEMRI à 1 h.17’ le Mercredi 26 Avril 2013 sur son propre fil «départ du Général Rachid AMMAR en Tunisie ?» dans «FACEBOOK» *

Pour mieux revenir, libre de tout engagement, postuler à la Présidence... comme feu le Général De GAULLE en France : un schéma plausible, salutaire pour la Tunisie, lui au moins n' a pas de velléités dictatoriales. J' en parle déjà dans mon Livre du 23 Janvier 2011 : http://www.wobook.com/WBOT6fC0Sg3D/LES-FEUILLETSPHIIENS/LA-REVOLUTION-DU-JASMIN-EN-TUNISIE2011.html Bien agréable journée solaire à Vous.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 27 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 28 -

* écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 2 h.16’ le Mercredi 26 Avril 2013 sur le fil de Rayana MOATEMRI «départ du Général Rachid AMMAR en Tunisie ?» dans «FACEBOOK» *

Politique, Économie, Travail, Commerce, Industrie, Enseignement, fonctionnalité de l’ État et de ses services, une Justice équitable, la vie au quotidien, la joie de vivre : autant d’ éléments façonnant le quotidien d’ un Peuple, d’ une Nation pérenne comme d’ une Nation en devenir… l’ on ne saurait les séparer, d’où l’ alternance «en situation» de ce qui va suivre , tant les interactions sont prégnantes, nécessaires, fondement de réussite… ce que les prétendus «experts» ne sauraient percevoir dans leurs enfermements corporatistes crétins. L’ on ne peut valablement, ni durablement, construire l’ économie d’ un pays sur le seul tourisme, bien trop aléatoire. En 2012 j’ observais une inflation de constructions et d’ aménagements touristiques saccageant de belles contrées en bord de mer en Tunisie (autour de Hergla, Monastir) : l’ erreur. Projets souvent abandonnés ensuite donnant des paysages étranges de béton difforme, dans une nature détruite pour rien et à la hâte. Il vaut mieux susciter l’ accueil privé, chez l’ habitant, de touristes dans les «gîtes ruraux» ou «chambres en ville», où les tunisiens le souhaitant et ravis de le faire, moyennant une ou deux pièces de leur habitation à légèrement aménager, tout en proposant petit-déjeuner convivial voire repas du soir en famille… relancerait un tourisme de proximité, familial, chaleureux, au plus près des traditions locales des terroirs, abordable : ah, les adorables petits cafés familiaux ici et là… chaleureux, simples, hors enseignes connues. Un audit national des ressources disponibles, des moyens existants, des moyens faciles à dégager, devrait être entrepris en Tunisie. Les banques doivent être tenues fermement par l’ État, avec des règles strictes, évitant les investissements périlleux et la spéculation à outrance. Dans le cas où une banque dévisse, risque la faillite, la laisser aller au tapis, néanmoins en garantissant l’ Épargne des particuliers et des entreprises du «Marché Réel», ne surtout pas la «réargenter» par des fonds publics, ni par des montages artificiels… au pire –ou au plus judicieux !préférer à annuler toutes les dettes simultanément –le bon sens majeur- et l’ économie repart de plus belle après éviction-corrective des erreurs de telle ou telle banque : en aucun cas ne Peuple ne saurait subir les errements des établissements financiers. Que les Ministres du Travail, de l’ Économie, de l’ Industrie, de la Tunisie, avec leurs hauts-dirigeants, aillent visiter et observer «comment» font les autres, pays voisins, en Occident, au Nord, au Sud , à se laisser expliquer, sans accepter nul «conseil» ni «contrat»… scruter, comprendre et créer des voies propres à la Tunisie. En voilà des inspirations à la pelle : ce qu’ il est bon de faire, ce qui est à éviter absolument, ce qui peut se façonner ! En interne au pays, création d’ activités et métiers dits de «service» avec Formations courtes requises (paramédical, aide au ménage, laveries, cordonnerie, plomberie et sanitaire, réparation de matériels ménagers et électrique ainsi qu’ électronique, alimentaire en détail…), création et fabrication d’ objets et d’ appareils nouveaux voire d’ éléments artisanaux en petites unités (petite mécanique, électronique, électricité photovoltaïque et solaire à circuits fluides, conception et fabrication de vélos tunisiens et moyens légers de mobilité, éléments et ornements d’ architecture pour le bâtiment, produits pour sanitaires / bâtiment / architecture, création de motifs et tissages ainsi que confection, petite restauration et chaîne agroalimentaire de qualité en amont, élevage, agriculture raisonnée…), mise en place de structures de création audiovisuelles internationale vu le nombre de jeunes diplômés en audiovisuel et publicité ainsi que réalisation et production de programmes télévisuels destinés

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 28 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 29 -

à l’ International (notamment la riche Histoire de la Tunisie comme de la région), accentuer et renforcer la production existante d’ agrumes et l’ exportation, rationaliser les transports d’ agrumes et la conservation frigorifique, relancer et diversifier l’ agriculture par familles et non pas industrialiser... instaurer des circuits courts avec le moins d’ intermédiaires possibles. En international, créer des produits et services inexistants ailleurs et rendre la Tunisie forte sur ces points «experts» (génération d’ électricité à partir des énergies naturelles, avec conception et fabrication des générateurs, accentuer la recherche universitaire et créer des pôles privés de recherches scientifique et technologique, créer des spécialités gastronomiques spécifiques au pays et monter des unités familiales de fabrication et distribution pour l’exportation…), créer des produits à «forte valeur ajoutée» et les métiers nouveaux requis ainsi que les unités de fabrication «à taille humaine» notamment en informatique, en communication, mais aussi favoriser l’ émergence de la Création d’ Art et des Lieux où la présenter au public, sans oublier la littérature en tous domaines (Livres traditionnels, Internet), fresques historiques sur les grandes épopées de la Tunisie : de longue haleine néanmoins corrélativement aux futures évolutions du pays. Par ailleurs, implanter progressivement des «comptoirs régionaux» capables de susciter des échanges commerciaux en objets et produits de qualité entre l’ Orient et l’ Occident autour de la Mer Méditerranée et plus loin. Pour ce faire et en faciliter l’ émergence, mettre les bâtiments vides et non utilisés à disposition des investisseurs et créateurs d’ entreprises, à titre gracieux pour une durée donnée, puis à loyers progressifs pour des durées à définir au prorata du chiffre d’ affaires des entreprises : priorité aux initiatives émanant de Tunisiens, ensuite à des investisseurs étrangers fiables. Pas d’ impôts sur salaires trop élevés (19 % maximum), les taxes –type TVA- au plus de 12 %, impôts sur bénéfices en dessous de 21 % ! L’ État Tunisien pourra innover plus avant encore, en créant un «Fonds de Soutien à Création d’ Entreprises», avec montée en charge progressive, agissant à travers des Micro-Crédits octroyant des tranches de financement aux Tunisiennes et Tunisiens sous forme de «prêts d’ honneur» sur durée de trois années (1 500 Dinars, 3 000 Dinars, 4 500 Dinars…) au prorata de la teneur du projet établi et remis par tout créateur d’ entreprise. Avec en sus, la mise à disposition d’ un local vide, à titre gracieux pour la durée du Micro-Crédit. Après trois années, des intérêts progressifs sur les sommes mises à disposition, et un loyer progressif sur le local mis à disposition, seront mis en place, au prorata du chiffre d’ affaires réalisé par l’ entreprise concernée. Bien entendu ce processus devra être clair, simple, et à l’ abri de toute transaction en sous-main et ne saurait être octroyé à la discrétion de quelque petit «potentat» profiteur. Afin de faciliter la création, la mise en place, le temps et l’énergie investis dans sa jeune nouvelle entreprise, en sus du Micro-Crédit, d’ un local… une «allocation mensuelle de vie» de l’ ordre de 300 Dinars –environ 138,51 Euros- serait versée à l’ entrepreneur, sur la première année, à 250 Dinars chaque mois la deuxième année, et selon chiffre d’ affaires réalisé par l’ entreprise en troisième année un maximum de 200 Dinars par mois. Selon évolution prometteuse de la jeune entreprise en quatrième année, nécessitant un apport en trésorerie propre pour investissements de complément en matériels, une somme conclusive au maximum de 4 500 Dinars pourrait être mise à disposition de l’ entrepreneur, contre un intérêt très modéré. L’ ensemble avec formations en amont –obligatoires- très pragmatiques sur le droit contractuel, la gestion simplifiée, l’ art de la vente, la communication et la publicité, Internet et les réseaux, le relationnel, l’ audace d’ entreprendre…

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 29 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 30 -

Ce sont là des suggestions de bon sens, sans s’ immiscer dans les affaires de la Tunisie, à adapter et moduler selon les réalités spécifiques au pays. Rien de plus. Tout État qui verse des sommes, à des particuliers sur projets (ou même inconditionnellement pour vivre tout simplement), à des entreprises naissantes en soutien, à des associations utiles à la population : voit l’ ensemble des fonds versés lui remonter intégralement dans un laps de temps de six mois à un an –deux ans au plusselon le taux d’ imposition sur salaires des employés comme des dirigeants et sur bénéfices des entreprises, par les taxes (de type TVA notamment)… puisque toute somme investie dans l’ acquisition d’ appareils, d’ équipements, de services, et même sur l’ alimentaire courant et tous types d’ achats d’ ailleurs, remonte ainsi vers l’ État de strate en strate, de vendeur en grossiste jusqu’ au fabriquant ou manufacturier… des évidences que l’ on omet trop souvent. Autrement dit, en finançant des actions, des créations d’ entreprises, en facilitant la vie quotidienne des plus démunis, l’ État joue sa fonction d’ «amorce» en circulation des Flux Financiers et de «pompe» ensuite de ces mêmes flux, donc un réel apport au fonctionnement économique et sociétal du pays, et financièrement une «opération blanche» sans pertes ni bénéfices. C’ est la réalité absolue ! Avec l’ avantage, à terme, pour l’ État, d’ avoir facilité la mise en place d’ un tissu d’ activités générant salaires, chiffre d’ affaires, impôts et taxes lui remontant, avec l’ émergence de jeunes nouvelles Entreprises pérennisées quand ses initiateurs réunissent talents, pragmaticité et «instinct raisonné» plutôt que grandes écoles de commerce et hasardeuses théories fumeuse sur ce qui est et restera définitivement «empirique», à savoir le «business» ! Pays en cours de Renaissance, neuf donc, la Tunisie est pleinement à même de se donner les moyens, les initiatives, les dispositifs, ouvrant les voies d’ une activité individuelle propre et fiable à tout citoyen ayant volonté d’ entreprendre, d’ oser. Pareillement pour de petites entités où deux à quatre personnes mettent efforts et énergies, savoir-faire, en commun. Pour aller plus rapidement et plus loin, inciter les familles fortunées de la Tunisie à mettre gracieusement des sommes précises à disposition de l’ État –sans avantage, ni intérêt !- dans le cadre d’ un fonds patrimonial protégé, pour une période de trois années reconductibles… en fin de cycle, l’ État restituera ces sommes aux donateurs temporaires, puisque toutes sommes mises à disposition et allouées par l’ État –quel qu’ il soit, fonctionnant normalement- se reconstituent vers lui par impôts / taxes comme évoqué plus haut dès que se dépensent les sommes mises à disposition par les différents récipiendaires soutenus pour un projet précis ou nécessiteux socialement. Il sera essentiel, par ailleurs, d’ étudier et lancer la construction de «logements sociaux», aux loyers bas, destins aux jeunes célibataires ayant salaire mensuel de mois de 360 dinars, voire jusque 430 dinars, aux jeunes couples, aux cas d’ urgence… les modes de vie évoluent, il est essentiel d’ y parer en amont un devoir de l’ État. Ce sont là quelques suggestions, aux Tunisiennes et aux Tunisiens de les susciter, concevoir, mettre en œuvre, faire fonctionner et diffuser, affiner dans leur cadre. La Tunisie a les ressources, les possibilités, les potentiels nécessaires à faire émerger idées nouvelles,

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 30 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 31 -

technologies et moyens de production, une fois l’ État stabilisé et doté d’ une Constitution anticipatrices des problématiques de notre temps comme des temps à venir, laïque, humaniste, garante des libertés individuelles et de véritable égalité d’ entre femmes et hommes de toutes origines et strates sociales. Nation neuve, la Tunisie pourra même être la première à instaurer en l’ un des prioritaires dispositifs de sa Constitution, les droits fondamentaux à même d’ éradiquer ignorance, insécurité, délinquance, maladie, conférant le vital à tout individu… comme je le préconise depuis longtemps pour une VI° République en France : «toute personne née en Tunisie a droit «à vie» à un toit décent, à la nourriture à satiété, aux soins de santé, à l’ éducation et à la formation, à la culture et aux arts, de manière gracieuse et automatique, avec prise en charge inconditionnelle et automatique en cas de difficultés existentielles»… un tel dispositif, pleinement réaliste, donne sécurité ontologique, évince nombre de maladies courantes, réduit considérablement la délinquance, et génère des économies considérables au budgets de l’ État (hôpitaux et cabinets médicaux encombrés de maladies induites par la pauvreté, la Justice étant moins sollicitée pour des manquements mineurs en grand nombre, le saupoudrage associatif ou des services étatiques en systèmes d’ aides sociales… entre autres). Dispositif où il est attendu de chaque citoyen[ne] qu’ il [elle] contribue à la mesure de ses moyens propres, à partir de ses compétences en aptitudes et talents, savoirs et savoir-faire utiles aux semblables comme à la Nation. La disposition préconisée dans la Constitution ne coûtera RIEN à l’ État, tant il est vrai, et tout économiste sensé, pragmatique de terrain est à même de le démontrer, que tout investissement, tout fonds confié à des structures exécutives déléguées, voire toute somme allouée à des Citoyens de manière directe, sera dépensée en acquisitions de fournitures, de services, d’ éléments et équipements nécessaires à la vie, à l’ alimentation… chaque fois générant salaires donc impôts des différents employés et taxes sur ventes ainsi qu’ impôts sur les bénéfices des Entreprises, remontant ainsi de détaillant commercial à distributeur, grossiste jusqu’ au fabricant… pour rejoindre intégralement l’ État collecteur au bout de six mois à un an à peu près. C’ est l’ Économie saine et logique, humaine et utile, au véritable sens de ses finalités : l’ humain d’ abord. Tout le reste est mensonge et faute ! Ce sont les morales –notamment religieuses-, en Orient comme en Occident, qui font blocage à ce que soit cette saine logique, puisque cette morale imbécile est conditionnelle : travail donne salaire, du moins quand travail il y a, et quand un chefaillon d’ entreprise veut bien recruter… au XXI° ce mal millénaire complètement ERRONÉ n’ a plus lieu d’ être ! Penser nouveau dans une Nation nouvelle. Une aubaine à ne surtout pas manquer. Rien d’ une pensée idéelle votive en tout cela , mais du bon sens, avec la ferme volonté de bouger les choses. Ainsi le terme «gagner sa vie» est aussi inique qu’ anormal, personne n’ ayant demandé à naître, tout comme personne ne saurait devoir se mettre sous la coupe d’ une quelconque personne susceptible de lui verser quelque monnaie en compensation d’ une servitude !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 31 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 32 -

Tout être a droit aux choix de ce qu’ il entend réaliser de et dans son existence, librement : aujourd’ hui encore ne sont libres que les très rares tempéraments faits pour conquérir ces choix, ses desseins, ses finalités existentielles… toujours au bout de longues années à se doter des moyens, entendements, modes de vie, en adéquation avec ses exigences légitimes. Une sorte de «centre de veille technologique» à l’ affût de toute invention, de toute trouvaille, de tout procédé ou mode opératoire, provenant d’ un simple employé en entreprise, d’ un étudiant, d’ un inventeur, ou d’ un chercheur en laboratoire… facilite la détection des possibilités nouvelles, applications, améliorations, processus innovateurs. Il en est chaque instant à travers le Monde, comme le montre le «pavé» dans FACEBOOK ci-après…

Que voilà une jeune fille de 16 ans ingénieuse, perspicace : en Turquie. La peau de banane devient résine plastique avec à peine l’ apport de trois substances abondantes, une transformation de la cellulose. Il est nombre de jeunes précoces, un peu partout, il est intéressant de suivre leur cheminement. Tout en sachant que la maturité d’ esprit et la volonté d’ aboutir à un but précis… ne perdurent pas forcément l’ âge venant, loin de là d’ ailleurs. L’ Article de Oscar BESSON dans «Le Point» est ici : http://www.lepoint.fr/insolite/les-producteurs-de-plastique-ontla-banane-28-06-2013-1686926_48.php

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 32 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 33 -

À Vous espérer très chouette, vaillante et solaire journée, à toutes et à tous. Jacques-Eugène Stauffer * présentation par Jacques-Eugène STAUFFER à 6 h.03’ le Lundi 1° Juillet 2013 sur son propre fil «étudiante turque de 16 ans a mis au point une matière plastique à partir de la peau de banane» avec lien Presse : http://www.lepoint.fr/insolite/les-producteurs-de-plastique-ont-la-banane-2806-2013-1686926_48.php dans «FACEBOOK» *

Le Point.fr- Publié le 28/06/2013 à 12:59

Une lycéenne turque de 16 ans a découvert le moyen de transformer la cellulose des bananes en... matière plastique.

Par OSCAR BESSON Face à l'épuisement annoncé des ressources en pétrole, des ingénieurs du monde entier se creusent la tête : éolien, solaire, hydraulique... Pourtant, il y a une solution qui n'avait jusqu'alors jamais été envisagée. Une étudiante d'Istanbul a découvert qu'en ajoutant à la cellulose contenue dans la peau de banane plusieurs produits chimiques, tels que l'acide éthanoïque, l'anhydride éthanoïque et l'acide sulfurique, la cellulose végétale se transforme en un dérivé du plastique. De plus, ce nouveau plastique est très résistant et isolant, il pourrait donc servir à l'isolation de câbles électriques ou aux prothèses dentaires. Si cette invention pourrait remplacer le pétrole dans la production de matière plastique, la lycéenne affirme que "son projet serait [également] une solution au problème croissant de la pollution causée par le plastique d'origine pétrochimique". Une solution à la fois pratique et écologique qui pourrait présenter un intérêt économique pour les grands producteurs de bananes. Ainsi, l'Inde, qui produit plus de 23 millions de tonnes de bananes chaque année, pourrait se lancer dans la production de ce bioplastique. "La science est ma vocation" Cette découverte lui a permis de remporter le concours scientifique Google Science Fair ainsi que 50 000 dollars de récompense. Elle affirme fièrement au magazine Scientific American : "La science est

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 33 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 34 -

ma vocation, j'ai produit ce travail seule parce que la recherche me passionne." "Ça n'a pas toujours fonctionné, mes dix premières tentatives ont été des échecs, le plastique n'était pas assez solide et il a pourri rapidement. Mais Thomas Edison a dit : Je n'ai jamais échoué, j'ai trouvé 10 000 manières de ne pas faire une ampoule. Alors, je ne me suis pas découragé." L'utilisation des bioplastiques peut contribuer fortement au développement durable. L'objectif est de créer des matériaux et des emballages qui minimisent l'impact environnemental et qui, en même temps, conduisent à une activité économique. Diminution des déchets, projet écologique et production économique : une nouvelle solution à la crise ? * l’ Article présenté par Jacques-Eugène STAUFFER à 6 h.03’ le Lundi 1° Juillet 2013 sur son propre fil «étudiante turque de 16 ans a mis au point une matière plastique à partir de la peau de banane» avec lien Presse : http://www.lepoint.fr/insolite/les-producteurs-de-plastique-ont-la-banane-2806-2013-1686926_48.php dans «FACEBOOK» *

L’ urgence pour la Tunisie est à écrire et terminer SA Constitution, séparant religion et État, instaurant l’ égalité d’ entre les femmes et les hommes et améliorant les dispositifs existants . Ensuite la faire valider par le vote du Peuple : si cette Constitution est aboutie, sans ambiguïté, claire, précise, juste, hors spéculations dites «spirituelles», nul doute qu’ elle se verra plébiscitée, validée. Processus bien entendu préservant les avancées de feu le Président Habib BOURGUIBA quand elles sont en phase d’ avec la nécessaire modernité d’ un Pays en ce III° Millénaire, où les notions religieuses sont contenues et préservées dans la seule sphère privée intime, où la place de la femme est clairement précisée et garantie dans toutes les circonstances de l’ existence et sans restriction ni assujettissement de quelque nature qu’ il soit, la définition très précise des droits et devoirs comme des limites des «prérogatives» temporaires de toute personne investie d’ une responsabilité quelle qu’ elle soit et devant rendre des comptes en cas de manquements et –ou- d’ abus au titre de leu[s] fonction[s]. Il est impératif que la Justice soit… «juste», laïque, respectueuse des justiciables comme des victimes, par ailleurs assainir la police est nécessité également (vu abus d’ autorité, manquements, nombreux abus et dérives encore récemment découverts, et avérés), que les dérives de ces récentes années soient éradiquées et punies comme il se doit. Enfin procéder aux Élections légitimes, du Président de la République d’ abord, des Parlementaires ensuite. Le Dimanche 20 Janvier 2013, très en colère à l’ égard des atermoiements, de la mollesse des Tunisiennes et des Tunisiens à l’ occasion du deuxième anniversaire de la RÉVOLUTION DE LA TUNISIE marquée juste par des défilés en bon ordre, très sages, attentistes, tête basse, bien rangée comme cela se fait en Europe… alors qu’ il eut été légitime que le Peuple relance les injonctions «DÉGAGE» à l’ encontre des gouvernants provisoires finissant de s’ incruster et voulant se maintenir au «pouvoir», une occasion légitime de signifier leurs manquements, carences, retards et erreurs, aux «transitoires gouvernants» s’ installant, j’ avais écrit un petit bouquin sur ce deuxième anniversaire de la RÉVOLUTION, issu d’ un courriel initial aux

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 34 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 35 -

Abonnés de notre journal «LES FEUILLETS PHIIENS», à la demande d’ un Ami résidant en Tunisie j’ en avais fait un petit ouvrage. Le «lien» de lecture directe en est remémoré ci-après…

voici le lien de lecture direct sur «ISSUU» vers le LIVRE interactif de 16 pages sous format «e-PDF» à feuilleter comme un ouvrage traditionnel sur papier :

Livre Interactif

« 14 JANVIER 2013

le deuxième anniversaire de la RÉVOLUTION DE LA TUNISIE » avec nombreux liens internes vers LIVRES interactifs, et Films :

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/14_janvier_2013_-http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/14_janvier_2013_ livre_pdfivre_pdf-__chronique_pour_le_blo?mode=window Ensuite la construction active du Pays, telle je l’ évoquais rapidement plus haut, pourra être installée. Tandis que les voisins Égyptiens exigent, protestent des insuffisances de leur Président Mohamed MORSI comme de leurs coalitions politiques, ces jours présents de début Juillet 2013, les Tunisiennes et les Tunisiens s’ installent dans une bizarre expectative, à l’ action de virer les importants parmi leurs transitoires gouvernants préférant intellectualiser, se poser des questions futiles sur la façon de s’ interroger dans l’ idéelle essence révolutionnaire qu’ il tentent d’ établir par de nouveaux questionnements sur l’ art et la manière à rechercher encore d’ hypothétiques façons de se… questionner, au lieu d’ agir, d’ exiger, de le dire. Je converge à toute initiative laïque et pacifique dans le sens de l’ ÉVOLUTION, et de la RE-ÉVOLUTION, dans le sens de Renaissance, de continuité, d’ aboutissement, toujours et absolument hors destruction, exclusivement dans un élan constructif humaniste et universel, avec, par et pour le Peuple et sa seule finalité, hors idéologies, mouvements et autres planeries idéelles. D’ aucune façon, je ne cautionnerai JAMAIS, nulle part, des idées, des incitations, des intentions, ni des actes violents, insurrectionnels, guerriers ou belliqueux. Toute situation étant spécifique, les Tunisiens n’ ont pas à imiter les Égyptiens (lesquels ne font qu’ achever et consolider LEUR Révolution depuis le Dimanche 30 Juin 2013, inachevée au moment de la déposition de Hosni MUBARAK le 11 Février 2011, tout comme est restée inachevée au Vendredi 14 Janvier 2011 la Révolution de la Tunisie… cela ce sont les réalités !), même après les avoir inspirés quant à lancer leur propre Révolution en 2011 : les Tunisiens et les Tunisiennes ont à être euxmêmes, selon leur tempérament et leur culture propres.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 35 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 36 -

Ah, une dernière chose, concernant la vie parlementaire, afin qu’ elle soit au plus près, au plus réactif AVEC, DANS et PAR le Peuple ainsi impliqué. Attention : innovation très radicale ! En France, le SÉNAT est un archaïsme élu au suffrage indirect (les élus du Parlement, les élus locaux des Communes, Départements, Régions… se cooptent entre eux !), il est urgent de le remplacer par une «CHAMBRE DES CITOYENS» dans une VI° République tout à fait souhaitable. La «CHAMBRE DES CITOYENS» tout à fait souhaitable en Tunisie également, propose des lois, les discute et ajuste avec la «CHAMBRE DES DÉPUTÉS» (élus au suffrage universel pour quatre années par exemple), veille au bon fonctionnement de l’ État et des Institutions. La désignation par tirage au sort parmi la liste des citoyen[ne]s ayant droit de vote, évite les interminables campagnes électorales, évite le jeu des partis politiques et leurs alliances ou coalitions… il s’agit bel et bien d’ une «CHAMBRE DE CITOYENS» laïcs (croyants ou non), choisis proportionnellement à leur représentativité dans le Peuple – familles avec ou sans enfants jusqu’ à leur majorité, célibataires, jeunes majeurs mariés ou non-, proportionnellement aux différentes strates sociales en présence (citadins, ruraux, aisés, démunis, commerçants, ouvriers, dirigeants, étudiants…), tirage au sort comme cela se déroule pour le choix anonyme des Jurés aux procès d’ Assises -par exemple-, désignés pour une année entière, indemnisés à hauteur de leurs ressources habituelles, nourris et logés dans la capitale du Pays, formés au travail de Citoyen Actif, sans aucun avantage, sans nulle prérogative. Le Peuple alors très impliqué dans la vie politique, législative et citoyenne responsable. Un cas d’ école à étudier de près, sans mimétisme y puiser quelques clefs : la R��volution si discrète de l’ ISLANDE, laquelle prit corps dès Novembre 2010, efficace, et réussie en quelques mois au point que les États d’ Europe la passent sous silence, tant est crainte sa contagion. Le Peuple d’ ISLANDE a viré sa présidence comme ses parlementaires, refusant de renflouer les banques, re-écrivant sa Constitution (appelant le Peuple d’ y contribuer), nouvelles élections, reprise en main : aujourd’ hui l’économie de l’ ISLANDE est en croissance, tandis qu’ alentour c’ est triste figure ! Ceci pour faire court. Voilà des dispositifs simples, plus complexes, d’ autres audacieux, qui augureront de l’évolution très avancée du –ou des- pays qui viendraient à les porter et mettre en œuvre. Car, même la France est concernée, quant à instaurer et soutenir de nouveaux buts, de

nouveaux Métiers, assainir ses dépenses pléthoriques et «délégations» -les foutues «agences», «commissions», «associations déléguées –boîtes à salaires et rarement initiatives fiables, actions réellement utiles» !-, à oser l’ Avenir, à déceler les vrais talents et solides compétences quelles que soient leurs origines (études poussées, inventeurs, monde du labeur…) et les soutenir massivement, immédiatement, inconditionnellement.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 36 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 37 -

Quelques réflexions encore, à travers le quotidien des semaines récentes, des Évènements en permanente mouvance en Tunisie. Il s’ agit là de «pavés» intégrés dans le LIVRE interactif en cours d’ écriture de Jacques-Eugène STAUFFER «LE MONDE, NOTRE ÉPOQUE, TELS ILS SONT –tome 2-», qui paraîtra avec le LIVRE interactif «LA RÉVOLUTION ABOUTIE DE LA TUNISIE», tous prévus à l’ édition et à la diffusion une fois la jeune Nation de Tunisie en fonctionnement légal et normal, après les Élections présidentielles et législatives telles que prévues au bout d’ un processus réellement démocratiques . . . Malgré ce qui se passe dans le pays par le fait et la volonté des stupides tenants et aboutissants de l'islamisme politique on constate ceci 1/Leur gourou affirme que les tunisiens n'ont pas suffisamment "sacrifié en comparaison des autres pays !!!" Voire !!! 2/ Déclare que le temps du Califat, en Tunisie, est avéré !!! 3/ Lui, et les éléments de cette catastroïka, ainsi que le gouvernement s'accrochent au pouvoir, et ne veulent pas tirer les conséquences qui s'imposent, savoir partir, laisser la place à d'autres ou accepter le principe et l'effectivité d'un comité de salut public, ou d'un gouvernement d'union nationale. ALORS DÉSOBEISSANCE PACIFIQUE POUR OBLIGER CETTE HORDE D'INCOMPÉTENTS À NOUS LAISSER EN PAIX... ET DE PARTIR. SOYONS TOUS DANS LA RUE AUJOURD'HUI

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 37 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 38 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 38 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 39 -

* présentation par Brahim FATHALLAH à 8 h.58’ le Vendredi 26 Juillet 2013 sur son propre fil «réagir enfin…» dans «FACEBOOK» *

Bonjour Brahim ! Quel merdier ! De tout coeur avec les Tunisiens qui veulent se libérer de cette désastreuse clique ! * écho de Sophie CHAMPAGNON à 9 h.21’ le Vendredi 26 Juillet 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «réagir enfin…» dans «FACEBOOK» *

Les Tunisiennes et les Tunisiens exigeront-ils... "DÉGAGE" ? Il est temps, que de saines, fortes et légitimes occasions perdues depuis ces mois de valse-hésitation. * écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 9 h.57’ le Vendredi 26 Juillet 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «réagir enfin…» dans «FACEBOOK» *

Bonjour mon Ami Brahim redonnons à La Tunisie sa liberté * écho de Martine RIMBAULT à 10 h.24’ le Vendredi 26 Juillet 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «réagir enfin…» dans «FACEBOOK» *

OBSÈQUES DU DÉFUNT MOHAMED BRAHMI. C' EST PARTI. SOYEZ NOMBREUX POUR DÉGAGER CETTE BANDE D' ASSASSINS ET LES METTRE HORS D' ÉTAT DE NUIRE, UNE FOIS POUR TOUTES. VOUS M'AVEZ BIEN COMPRIS ?

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 39 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 40 -

* présentation par Brahim FATHALLAH à 10 h.25’ le Samedi 27 Juillet 2013 sur son propre fil «enfin… qu’ils DÉGAGENT !» dans «FACEBOOK» *

N' oublies jamais cette photo. Grave là dans ta mémoire. Elle te rappellera bien que l' ennemi, ton ennemi, celui de la République, a bien signé son forfait. Et qu' il est prêt à recommencer. Sois vigilant citoyen tunisien !

* complément par Brahim FATHALLAH à 10 h.30’ le Samedi 27 Juillet 2013 sur son propre fil «enfin… qu’ils DÉGAGENT !» dans «FACEBOOK» *

Je suis séduit et fasciné par la détermination et le courage de la femme tunisienne, face à l' obscurantisme et l' assassinat !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 40 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 41 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 41 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 42 -

* présentation par Brahim FATHALLAH à 20 h.32’ le Samedi 27 Juillet 2013 sur son propre fil «admiration…» dans «FACEBOOK» *

Le Bardo en ce moment, devant l' Assemblée Nationale Constituante. La pression continue.

* présentation par Brahim FATHALLAH à 23 h.41’ le Samedi 27 Juillet 2013 sur son propre fil «parachever enfin la Révolution en Tunisie…» dans «FACEBOOK» *

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 42 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 43 -

URGENT : 70 députés de la Constituante se sont déjà retirés de la Constituante et se sont joints aux sit-inneurs.

* présentation par Brahim FATHALLAH à 0 h.09’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur son propre fil «certains Députés prendraient-ils conscience, enfin ?» dans «FACEBOOK» *

* présentation par Brahim FATHALLAH à 23 h.25’ le Samedi 27 Juillet 2013 sur son propre fil «des fleurs pour toutes et tous… douceur» dans «FACEBOOK» *

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 43 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 44 -

Les Frères sont des lâches. TELS DES CHAUVE-SOURIS. La ville du Bardo a été plongée dans le noir hier soir. À trois heures du matin, la milice et les flics des khwanjias ont pris d' assaut les sit-inneurs, ont démonté les tentes, expulsé tout le monde sous un tir sans précédent, appuyé et intensif de gaz lacrymogènes. Ils ont agi comme des lâches ,en utilisant le mensonge (ils ont fait croire à une solution dans la nuit !!! hahaha), en utilisant aussi les chiens policiers, la violence inouïe, les gaz lacrymogènes intensifs. Mais ces chauve-souris, avec de tels agissements, ne font que précipiter l' échéance ultime : la fin du pouvoir des Frères. PARTAGEZ LARGEMENT

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 44 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 45 -

* présentation par Brahim FATHALLAH à 11 h.18’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur son propre fil «traîtrise et actes illicites à l’ égard du Peuple au Bardo» dans «FACEBOOK» *

D' extrême gravité : traîtrise et actes illicites à l' égard du Peuple au Bardo... la marque de l' échec patent. * écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 12 h.22’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «traîtrise et actes illicites à l’ égard du Peuple au Bardo» dans «FACEBOOK» *

Et ils savent semer le désordre là où ils passent ! * écho de Rolande CLERC à 13 h.03’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «traîtrise et actes illicites à l’ égard du Peuple au Bardo» dans «FACEBOOK» *

Ne vous en faites pas Rolande Clerc. Ils sont aux abois. Et leurs jours sont désormais comptés. Rappelez-vous Ben Ali avant le 14 janvier. Il menaçait tout le monde, il tuait, emprisonnait. Mais il n' a tenu qu' un mois. Pour les Frangins, on ne fait que commencer. Ils vont finir par être dégagés. * écho de Brahim FATHALLAH à 13 h.06’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur son propre fil «traîtrise et actes illicites à l’ égard du Peuple au Bardo» dans «FACEBOOK» *

Que toute cette barbarie les ternissent à jamais ! Merci, bien à vous mon cher analyste.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 45 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 46 -

* écho de Rolande CLERC à 13 h.09’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur le fil de Brahim FATHALLAH «traîtrise et actes illicites à l’ égard du Peuple au Bardo» dans «FACEBOOK» *

Bonjour à Vous toutes et tous. J’ ai grand plaisir à Vous annoncer ici le lancement et la visibilité du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT créé et offert par notre SITE Internet avec sa Chaîne de Télévision «phiartv» édités par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Le FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT sera accessible et visible aux heures suivantes : les Samedi 27 et Dimanche 28 Juillet 2013, les deux jours de 12 h.00’ précises à 2 h.00’. Les «liens» de visionnage vers chaque Film et les «liens» spécifiques de présentation (illustrés de photogrammes extraits des Films) sont proposés en un bloc de «menus»… accessibles tout en bas de la page d’ accueil (donc du «pied-de-page») du SITE Internet avec sa Chaîne de Télévision «phiartv» : http://www.phiartv.fr/ Ce sont 6 Films, donc 5 complètement inédits qui sont programmés, soit un total de plus de 14 heures à découvrir et partager. La Plaquette de 8 pages sous format «PDF» jointe ici, précise les contenus et finalités du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT 2013. En outre un Tract sous format «PDF» complète cette présentation illustrée de photogrammes extraits des différents Films. Deux photographies jointes ci-après de ces deux documents. Bien sûr… ces documents sont destinés à large diffusion selon vos envies, vers Amis, Famille, Connaissances. Merci par avance si cette tentation vous happait… Le «lien» de lecture chez «ISSUU» pour la Plaquette de 8 pages sera précisé en «commentaire» ci-après, dès que disponible processus long actuellement-. Le FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT sera dorénavant annuel, chaque fois au mois de juillet, progressivement il sera complété de dispositifs et activités cinématographiques et télévisuels. Le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT 2013 À BELFORT qui devait se dérouler au Parc de LA DOUCE à Belfort du Vendredi 19 au Samedi 27 Juillet 2013, est reporté vers Juillet 2014… compte tenu qu’ il a été «empêché» de manière inique par la majorité régnante du Conseil Général du Territoire-de-Belfort : nous y reviendrons très avant dans l’ Édition Spéciale «2013-ES-02» de notre journal «LES FEUILLETS PHIIENS», à paraître très bientôt, spécifiquement tout comme sur le SITE Internet :

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 46 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 47 -

http://www.phiartv.fr/ À Vous espérer sagaces et bienheureuses découvertes du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT 2013, par ses six Films programmés (le festival Cinéma «FIFEJ 2012» de Sousse puis voyages à travers la Tunisie, Concerts et Galas, Festivals, une Conférence passionnante sur le LUTH… des cultures et genres du Maroc à la Turquie avec une petite incursion vers les Balkans !). Ayez bien doucette journée, passionnant et quiet week-end, toutes et tous, le soleil au cœur. Jacques-Eugène Stauffer «phiartv» / «LesFeuillets Phiiens» Institut Multi Médias en Belfort

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 47 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 48 -

* présentation par Jacques-Eugène STAUFFER à 9 h.47’ le Vendredi 26 Juillet 2013 sur son propre fil «1° Annonce Lancement du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» dans «FACEBOOK» *

Le «lien» de lecture chez «DEDIKAM» (en attendant «ISSUU»…) pour la Plaquette de 8 pages : https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/dd4a12ec3bb5a4019 d4f5ce5716c98ad.php?lang=fr * présentation par Jacques-Eugène STAUFFER à 10 h.35’ le Vendredi 26 Juillet 2013 sur son propre fil «1° Annonce Lancement du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» dans «FACEBOOK» *

Super * écho de Catherine GAUDIN

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 48 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 49 -

à 23 h.45’ le Dimanche 28 Juillet 2013 sur son propre fil «1° Annonce Lancement du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» dans «FACEBOOK» *

Article "en une" paru sur les 6 Films du FESTIVAL DU FILM D' ORIENT et autres aspects (suite à entretien d' une heure par téléphone à l' initiative de la journaliste), ce Dimanche 28 Juillet 2013, ici en Région... sur abonnement, verrai demain le contenu ! * complément par Jacques-Eugène STAUFFER à 0 h.09’ le Lundi 29 Juillet 2013 sur son propre fil «1° Annonce Lancement du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» dans «FACEBOOK» *

Fantastique et nous avons tout suivi depuis ici. Site et films superbes. Bravo ! * écho de Catherine GAUDIN à 20 h.15’ le Lundi 29 Juillet 2013 sur son propre fil «1° Annonce Lancement du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» dans «FACEBOOK» *

De nombreux Films vont s' ajouter, des retransmissions de Conférences-débats publics (sur Montreuil près Paris), des Magazines télévisuels "phiartv", les nouvelles Formations Professionnelles "à distance"... du boulot encore... La Tunisie en début 2014, le Rhin et le Danube -nos mythiques voies d' eau Européennes- ensuite. * écho de Jacques-Eugène STAUFFER à 0 h.36’ le Lundi 29 Juillet 2013 sur son propre fil «1° Annonce Lancement du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» dans «FACEBOOK» *

LA POLITIQUE AUTREMENT Je me refuse de croire qu’en France, dans nos régions, nos départements, nos communes... nous ne pourrions pas entamer une réelle mue politique. Enterrons les clivages non-constructifs, adaptons nos idées et notre façon de capter les citoyens aux évolutions actuelles par de l’action et enfin, battons-nous ensemble contre cette montée populiste qui ne fait que fausser les débats. Pour cela, faut-il en préambule répondre au moins aux attentes des citoyens, sans mentir, sans faux-fuyants (c'est pas nous c'est les autres), sans tabou, sans postures idéologiques. Pour cela, faut-il encore au moins considérer que l'intérêt commun est plus important que les intérêts communautaires ou les enjeux à court terme.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 49 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 50 -

Pour cela, il faudra des politiques et des candidats intègres, rendant des comptes aux citoyens, responsables de leurs actes et choix, jugés sur des résultats. Cela passe par une démocratie vivante où le contrôle citoyen s'exerce non pas seulement au moment des élections, mais pendant toute la durée des mandats. C'est le prix à payer pour reconquérir la confiance des électeurs. Transparence et non-cumuls ne sont que des lois accessoires pour renouveler le personnel politique, mais en aucun cas suffisantes pour donner à la démocratie sa force mobilisatrice. Sinon, le chemin de gloire des idées extrémistes est grand ouvert... même si les bulletins blancs et les votes majoritaires abstentionnistes sanctionneront à la marge et dans leur inutilité, le sacre de l'impensable et du déraisonnable. Tous coupables..... il est encore temps de renverser la vapeur... mais il faut faire vite, si ce n'est pas déjà trop tard. * présentation par Serge HOUSSARD à 21 h.27’ le Mardi 30 Juillet 2013 sur son propre fil «et si l’ on changeait les fondements ?» dans «FACEBOOK» *

Après les révoltes arabes, quel modèle de société ? Une douloureuse quête identitaire Autant en Egypte qu’en Tunisie, il n'existe pas de théoriciens politiques, ni de grandes figures pensantes qui au-delà de la révolte soient aptes à proposer un modèle de société qui offrirait une contreréponse aux conservateurs traditionalistes derrière lesquels se trouvent des maîtres quand bien même leur idéal sociétal ne correspondent pas au nôtre, néanmoins, ils proposent un projet de société, une vision d'une société issue d'une réflexion qui leur est propre, née au sein de leur rang, de leur culture, de leur pays, de leur tradition, assertion surtout valable pour l'Egypte. Les Egyptiens, les Tunisiens sont-ils mûs par un idéal réfléchi, pensé, analysé, construit, éprouvé ? Ils crient la démocratie, la liberté, des droits pour tous sur des modèles européens, d’après des standards qui ne sont pas leurs héritages historiques hormis à travers les colonisations. Dans cette volonté de modernisation, ils n'ont pas adopté, ou sont dans l’incapacité de citer des courants de pensée qui soient le fait de leur histoire propre. Les Islamistes, ont de leur côté de grandes figures qu’ils revendiquent à partir desquelles ils ont élaboré un système de pensée et c’est sans doute dans ceci que réside leur force, ils ont un projet de société, bien qu'ils transforment et imposent ces courants

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 50 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 51 -

de pensées en modèles dogmatiques qui ne correspondent pas aux attentes de l’ensemble d’un peuple mais que d’une partie. Du côté des courants modernes non islamistes, ils puisent chez un Marx ou un Bakounine qui sont loin d’une réalité arabomusulmane. Les grands courants de pensée politique issus de ces pays en pleine révolte font défaut. Nous sommes loin d’un consensus idéologique, mais encore à l’ère du tâtonnement et des grandes interrogations. Peut-on imaginer un islam ouvert , social, tendance gauche et teinté d’humanisme, ouvert à la différence et aux autres minorités religieuses à l’intérieur de leur frontière ? Serait-ce encore l'Islam ? Les seules doctrines politiques se construisent sur des rejets, mais pas sur des formations idéologiques propres et construites. Le ciment des arabes réside dans ce qu’ils refusent, mais pas dans ce qu’ils souhaitent, c’est en cela que la maturité politique fait défaut. Les formations politiques sont plutôt claniques qu’idéologiques; elles sont davantage l’expression d’un refus que d’une construction voulue et pensée. Il manque à ces révolutions arabes de grandes figures pensantes, de théoriciens chevronnés qui proposeraient un modèle politique adapté à une configuration si singulière de pays mosaïques. Y-a-t-il un seul modèle, des modèles ? Au-delà des aspirations « démocratiques » qui sont encore des concepts venus d’ailleurs, il faut penser la société qu'ils souhaitent s’offrir et qui réponde à nombreux héritages. Les révolutions arabes sont bien une douloureuse quête identitaire d’un modèle qui lui soit propre et qui concorde à sa réalité, au carrefour de mille influences. En attendant de trouver le modèle qui sera celui des pays arabes, la voie la plus sûre est de miser sur la tolérance, ce que les Islamiste n’ont pas su faire jusqu'à preuve du contraire. * présentation par Serge HOUSSARD à 6 h.21’ le Vendredi 02 Août 2013 sur son propre fil «Penser l’ Avenir après les Révolutions en Orient…» dans «FACEBOOK» *

La majorité n'est pas encore prête a une véritable démocratie. Trop de traditions pèsent encore sur eux. Les jeunes la réclament comme un idéal mais sont encore prisonnier d'une soumission totale a leurs parents qui eux ne sont pas ouverts .... Qu'Allah les protège. Inchallah. * écho de Dominique LECCESE à 6 h.37’ le Vendredi 02 Août 2013 sur le fil de Serge HOUSSARD «Penser l’ Avenir après les Révolutions en Orient…» dans «FACEBOOK» *

Un grand saut du moyen-âge (avec tous ces blocages et combien nombreux) vers le modernisme. on peut comprendre leur difficulté

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 51 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 52 -

de toutes ces générations libérées. De plus notre monde ne va pas bien non plus. * écho de Gérard HOCHARD à 6 h.59’ le Vendredi 02 Août 2013 sur le fil de Serge HOUSSARD «Penser l’ Avenir après les Révolutions en Orient…» dans «FACEBOOK» *

Ce soir, nous étions au bardo…Voici mes impressions : En apparence, il y avait moins de monde, mais la même ambiance, la même atmosphère de fête, les mêmes couleurs et le même carnaval…avec discours et musique… Un salut particulier aux organisateurs qui se sont investi corps et âmes pour faire réussir cette manifestation populaire avec très peu de choses… On a l’impression qu’il y avait moins de monde que d’habitude… C’est seulement en apparence… En réalité, la surface occupée par les manifestants s’est considérablement élargie (sans doute à cause de la chaleur accablante), de ce fait, la densité a baissé… D’autre part, les partants sont très nombreux et les arrivants le sont aussi… Il est donc difficile de donner une estimation exacte de la participation… Je dirais, sans me tromper, que la population sur place est comprise entre 15 000 et 20 000, alors que la population qui a visité le sit-in est beaucoup plus nombreuse… Ce soir un petit fait nouveau : nos voisins afghans nous ont envoyé une petite bande de voyous (une cinquantaine de jeunes de 15 ans et moins) pour faire un peu de grabuge…Ils n’y sont pas parvenus et la plupart des gens ne les ont même pas vus… JE PROFITE DE L’OCCASION POUR DEMANDER INCESSAMMENT A TOUS MES AMI(E)S ET A TOUS LES DEMOCRATES DE CE PAYS DE NE PAS SE FATIGUER ET D’ÊTRE TOUS LES SOIR AU BARDO POUR REUSSIR NOTRE CAUSE…CE N’EST PLUS LE MOMENT DE FAIRE MARCHE ARRIERE ET IL NE RESTE PAS BEAUCOUP DE CHEMIN…CHACUN ET CHACUNE D’ENTRE NOUS DOIT FAIRE UN EFFORT… * présentation par Casoar Casqué à 4 h.12’ le Samedi 4 Août 2013 sur son propre fil «vite et impressions au Bardo à Tunis» dans «FACEBOOK» *

À Vous, toutes et tous, tunisiennes et tunisiens de Tunisie, de PENSER et CONSTRUIRE, d’ OSER votre beau Pays, à vous inspirer –sans vous presser- des idées, processus et possibles les meilleurs qui s’ observent de par le Monde… à faire vôtres les réflexions, suggestions, que peuvent vous offrir celles et ceux qui savent et qui entreprennent. D’ abord parachever la Révolution, la stabiliser, puis construire le Venant. C’ est à Vous d’ élaborer, d’ expérimenter, de construire, d’ affiner et ajuster, tout en restant pleinement Vous-mêmes, préservant les traditions avérées et instaurant VOTRE Avenir à Vous dans une modernité subtile qui vous est propre, paisible, anticipatrice, évolutive.

Jacques-Eugène STAUFFER Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 52 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 53 -

LES TOURNAGES TÉLÉVISUELS 2013 ET 2014 Une saison très bousculée, que celle de 2013 / 2014. Notamment avec les préparatifs, la construction, puis le lancement du SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, porteur en sus de la Chaîne de Télévision phiartv phiartv éditée elle aussi par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Un immense labeur, d’ autant plus que le SITE Internet porte également la publication des JOURNAUX interactifs et des LIVRES interactifs édités de même par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort dont les nouvelles Formations Professionnelles «à distance» seront diffusées et partagées le moment venu par cette même voie en des espaces spécifiques –et interactifs-, sans compter les nombreuses autres activités de la Structure s’ y trouvant intégrées. Bien sûr le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 lequel devait se dérouler au Parc de LA DOUCE de Belfort du Vendredi 19 au Samedi 27 Juillet 2013 , lui aussi préemptait énergie et temps en préparatifs de Janvier à Avril 2013 … jusqu’ au moment d’ apprendre les manœuvres indignes de quelques élus du Conseil Général du Territoire-de-Belfort empêchant qu’ il ait lieu… affaire racontée plus loin en ces pages en l’ une des chroniques –«Report du Festival du Film du Moyen-Orient à Belfort 2013»- car nous le mènerons à bien en 2014 ! De nombreux travaux d’ écriture en LIVRES interactifs nouveaux, des plus prenants, et l’ édition d’ ouvrages importants comme «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE -304 pages-, auront happé beaucoup de temps –bien sûr tout en joie et grand bonheur- du cinéaste-réalisateur Jacques-Eugène STAUFFER… un tout intense, très différencié, essentiel. Pour le reste, les tournages se construisent entre ceux prévus sur dates précises, d’ autres vers des Évènements annuels, et les nouveautés fortuites, rencontres et envies inspirées impérieuses. «FIMU 2013 BELFORT», d’ ici quelques semaines ce sera un premier Film d’ extraits des concerts du premier jour (le Samedi Mai 2013) qui sera disponible sur le Site Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Le reste suivra… un peu bousculé par le «suivi» très prenant du Site Internet vorace en temps, encore en phase de vérifications. En rappel, voici le «lien» de visionnage du Générique Long 1 de la Chaîne de Télévision phiartv intégrant des extraits de Films et symboles représentatifs de l’ «Esprit Phiien» . . . Le «lien» de visionnage vers le 1er Générique-Logo de la Chaîne de Télévision phiartv de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort –durée : 5’ 27’’- :

http://www.dailymotion.com/video/x7pdvi_phiartvhttp://www.dailymotion.com/video/x7pdvi_phiartv-versionversion-1-longuelongue-2007_creation Voilà ci-après, une esquisse de liste succincte désignée parmi quelques-uns des tournages prévus de l’ Été 2013 à la fin du Printemps 2014…

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 53 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 54 -

Des tournages de Films de fiction poétique, voyages, documents, se feront en 2014, notamment sur les légendaires axes fluviaux de notre si belle Europe, sur le Rhin, sur le Danube, en Hollande, en Hongrie… à réaliser par JacquesEugène STAUFFER : des séries télévisuelles destinées à la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, bien entendu selon les concepts dynamiques dits de «L’ ART DE CAMÉRÉER». Le début de l’ année 2014, verra un nouveau voyage en Tunisie à revoir les Amis, à préparer les futures représentations du nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT» toujours en cours de composition musicale par Jacques-Eugène STAUFFER sur les sept cycles poétiques constituant l’ armature de cette Œuvre, poèmes écrits sous son pseudonyme littéraire de Georges WILLÈS, bien entendu à réaliser bon nombre de Films sur ce périple, sur l’ architecture et les paysages, les rencontres, les atmosphères. Plusieurs Séries Télévisuelles en Émissions de courte et moyenne durée, seront réalisées en Studio, directement en Régie «PHI-4-C» par Jacques-Eugène STAUFFER pour 2013 et 2014 comme il en a signé quelques-unes déjà… thématiques, poétiques, philosophiques, existentielles, satiriques, scientifiques : ce sont là des moments d’ intermède prévus à diffusion entre deux Films, Concerts filmés, Créations, Documents et autres, autant à rompre de genre et de sujets, que pour faciliter la synchronisation horaire des Programmes importants vers des rendez-vous quotidiens précis, vu que les réalisations «Phiiennes» ont des durées très différenciées. L’ habituelle et si merveilleuse journée à BUSSANG dans les Vosges, matin Film créé dans les montagnes et forêts jusque 14 h.40’, de 15 h.00’ à 17 h.45’ découverte de la pièce de théâtre de la Saison au «Théâtre du Peuple» (découvert en 1995 pour ses cent ans avec les discrètes et jolies festivités lors d’ un très émotionnel séjour de cinq journées). Le lendemain, journée de visite d’ un lieu bucolique du côté d’ Épinal, et mise en Film des créations d’ artistes graveurs, sculpteurs, peintres. Chaque année c’ est la session intensive de tournages sur Paris pour le cinéaste-réalisateur Jacques-Eugène STAUFFER parfois deux fois selon importance de Créations ou d’ Évènements. Habituellement c’ est à l’ automne, en Octobre ou Novembre, selon période d’ installation des grands Salons d’ artistes –dont le très célèbre «Salon d’ Automne»-. Les Créateurs et Artistes amis tiennent à reprendre de leurs créations pour les caméras voyageuses, souvent participent en plus à l’ une des Émissions pour sa déjà touffue série télévisuelle «D’ ÂMES ET DE CŒURS». En Octobre 2013, trois intenses et longues Émissions nouvelles ont été réalisées d’ affilée de 10 h.30’ à 23 h. la même journée, en multi-caméras pour la série «D’ ÂMES ET DE CŒURS», dont sous coordination artistique de Isabelle MAROLLEAU –comédienne, auteur, metteur en scène- qui propose le 3° volet «Les Variations Artistiques à Géométrie Variable»… chaque fois Performance en continu de quelque trois heures (durées dont le cinéaste-réalisateur est très friand puisqu’ il s’ y passe plein de choses, prévues et fortuites, sur le fil fragile du direct réel sans artifices, ni reprise, encore moins de corrections ultérieures !) : alternance d’ entretiens avec les invités, leur jeu d’ une saynète ou d’ un extrait d’ une pièce de théâtre en travail ou

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 54 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 55 -

déjà jouée, ici un poème, là un acte pictural sur le vif, un morceau de musique, cette année la danse et l’ acrobatie en sus, nul doute que d’ autres surprenantes prestations viendront là s’ ajouter. Les tournages de ces «Variations» se dérouleront dans des lieux amis bien sûr. Convivialité, repas partagé, conciliabules, répétitions, prise des marques dans l’ espace concerné, s’ ensuit le tournage d’ une traite (7 à 10 heures !)… très «Phiien» que tout cela. Voici les «liens» de visionnage vers les deux parties du Film-mosaïque composé à partir des nombreux Films tournés en Novembre 2009 à Paris, un ensemble très dynamique, très diversifié, très intense et varié, si représentatif des sessions de tournage mobiles à Paris . . .

Les «liens» de visionnage vers les deux Films résumant la «TOURNÉE 2009 DES TOURNAGES PARIS», à travers concerts, spectacles, le fameux Salon d’ Automne, Émissions TV, Fêtes… : -1° partie, Novembre 2009, durée de 1 h.18’ 28’’-

http://www.dailymotion.com/video/xbdtuw_partiehttp://www.dailymotion.com/video/xbdtuw_partie-1-tourneetournee-20092009-tournagestournages-en_creation -2° partie, Novembre 2009, durée de 1 h. 19’ 33’’-

http://www.dailymotion.com/video/xbhkpx_partiehttp://www.dailymotion.com/video/xbhkpx_partie-2b2b-tourneetournee-20092009-tournagestournages-e_creation

Il est aussi le Film-mosaïque en trois parties composé à partir des dizaines de Films réalisés lors du séjour d’ intensifs tournages d’ Octobre 2012, voici le «lien» vers la première partie de ce Film, partie très intense et vive, inattendue, avec nombreux très jeunes artistes si étonnants…

Les «liens» de visionnage vers la première partie du Films résumant la «PARIS TOURNÉE 2012 PARIS» Film-mosaïque 1° partie, à travers concerts, spectacles, le fameux Salon d’ Automne, Émissions TV, Fêtes… : -1° partie, Octobre 2012, durée de 3 h. 12’ 46’’-

http://www.dailymotion.com/video/xxudp6_parishttp://www.dailymotion.com/video/xxudp6_paris-tourneetournee-20122012-octobreoctobre-filmfilm-mosaiquemosaique-1partiepartie-realisationrealisation-parpar-jacquesjacques-eugeneeugene-stauffer_creation

En permanence des conceptions nouvelles d’Émissions télévisuelles sont élaborées, certaines mises en place immédiatement, d’ autres façonnées par avance et constituant une réserve où puiser une fois toutes les conditions nécessaires (artistiques, technologiques, partenariats, infrastructures, constructions de matériels innovateurs en interne…) pleinement réunies, optimales. Une réserve de plusieurs centaines d’ Émissions télévisuelles, prêtes à réalisation.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 55 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 56 -

«INCOMPRIS», «GÉNIE ENCORE MÉCONNU» ET PUIS QUOI ENCORE ? PETIT CORRIGÉ CIRCONSTANCIER . . . «Cinéaste incompris» dans la Presse Régionale de Belfort en fin Juillet 2013, après avoir été «génie encore méconnu» dans la présentation de l’ excellent Document tourné en Octobre 2008 par le cinéaste Frédéric VIGNALE, il me faut tout de même exprimer qu’ en aucun cas je ne me perçois, ni incompris, ni méconnu, d’ aucune façon, pleinement maître de ce qui concerne les créations, œuvres, réalisations, publications, enseignements, le mode de vie dans l’ efficacité discrète que je me suis choisis et donnés, par choix en tous points. Deux versions d’ un même article sont parues, respectivement dans les journaux «L’ EST RÉPUBLICAIN» dans son édition belfortaine du Dimanche 28 Juillet 2013 et «LE PAYS» en son édition belfortaine du Lundi 29 Juillet 2013… toutes deux reproduites ci-après, pour information.

Il est en effet toujours intéressant de scruter les sources. Ce qui aura provoqué cet intérêt à mon égard, ponctuel, périodique, lorsque je mets en place un Gala, une Tournée de Concerts, ici un Festival diffusé sur Internet, s’ avère la mise en place de la projection-diffusion de six Films dans le cadre du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT les Samedi 27 et Dimanche 28 Juillet 2013 chaque fois de 12 h.00’à 2 h.00’ sur la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Le FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT a été voulu et créé de mes soins en remplacement du FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT 2013 BELFORT lequel devait avoir lieu au Parc de LA

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 56 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 57 -

DOUCE à Belfort du Vendredi 19 au Samedi 27 Juillet 2013… l’ on verra tout cela très en détail un peu plus loin dans deux chroniques spécifiques : * «REPORT DU FESTIVALDU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013», pages 99 à 117 ; * «L’ INIQUE DÉNI DE CERTAINS ÉLUS À MA LIBERTÉ D’ EXPRESSION», pages 118 à 132.

Même si elle m’ a quelque peu prématurément vieilli de quatre années, je remercie la journaliste de m’ avoir laissé légitime privilège d’ expliciter (comme c’ est le cas dans les deux chroniques plus loin en ces pages) les raisons iniques tout comme les incompétences de certains élus du Conseil Général du Territoire-de-Belfort concernant l’ usage du Parc de LA DOUCE pour y présenter le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 57 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 58 -

Tourner selon mes conceptions de «L’ ART DE CAMÉRÉER» en caméra créative dynamique unique ou multiples, c’ est très prenant, autant par les mouvements physiques très impliquants que par la continuité de créer dans l’ immédiateté de longs Plans-Séquences définitifs (sans correctifs ni montage-mensonge ensuite !) induits par la perception émotionnelle du moment lors d’ un Évènement tout en construisant sans erreur possible la succession des cadrages / angles / mouvements / effets spéciaux manuels et ceux intégrés dans les organes additionnels que j’ intègre à toutes mes caméras –j’ en ai construit SEIZE, non pas une-, sans omettre les paramétrages souvent délicats à varier quasiment à tout moment : une heure et demie de Concert mis en Film c’ est proprement… tuant, lessivant physiquement. Je n’ ai jamais vu nulle part de réalisateur ou de cadreur de haut rang s’ investir à ce point là … que dire alors d’ une session de tournage continue de plus de quarante-deux heures sans prendre de repos, avec déplacement sur trois villes par chemin de fer, notamment lors des grands Carnavals Rhénans, de plus avec une caméra «PHI-43-H» hyper complète mais pesant 14 kilogrammes (sans compter les trois accus de 3 kilogrammes chacun) ? Là le public a intérêt à ne pas me venir déranger, ni à poser les sempiternelles questions idiotes «vous travaillez pour qui», «c’ est quoi cela ?»… il se prendra une réaction bien sentie allant le laisser pantois ! Trop connu, vous êtes dérangé en permanence, l’ incognito, le travail en discrétion, sont nécessités… la moindre intervention farfelue du public peut démolir toute la cohérence subtile du tournage en cours. Habituellement un cinéaste écrit et réalise un Film, en assume la promotion lors de sa distribution en salles ou diffusion télévisuelle. Dans le processus «Phiien» il n’ en est rien : les Films, Documents, Magazines, Créations, Émissions… sont écrits et réalisés puis rejoignent le CATALOGUE GÉNÉRAL DES PROGRAMMES TÉLÉVISUELS, aujourd’ hui fort de plus de 5 200 Titres [ soit de quoi diffuser chaque jour 2 h.30’ de Programmes «frais» différents durant 5 années et 7 mois, sans oublier les Programmes «directs» et «frais» quotidiens pour 1 h.30’ ], lesquels sont destinés à diffusion par les Chaînes de Télévision «Phiiennes» en exclusive. Sur les 5 200 Titres plus de 4 900 sont crées et réalisées par Jacques-Eugène STAUFFER, les quelque 300 autres sont signés par les Collaborateurs (mais produits de mes soins) des différentes structures «Phiiennes», une centaine d’ autres est créée et financée par plusieurs des Collaborateurs tout en la mettant à disposition des structures «Phiiennes». Il se trouve que je travaille très vite et définitif en toutes activités et tous domaines étant les miens… logique que mes différents Catalogues (Livres, chroniques Presse, cycles poétiques, œuvres musicales, études technologiques, études sur appareils et constructions innovateurs, Éditions de Livres d’ auteurs extérieurs «Phiiens» ou non, mise en place et production de Concerts/ Galas / Tournées / Festivals / Dîners-spectacles / Expositions / Conférences-débats / Films et Programmes télévisuels / Évènements, Formations Professionnelles novatrices)… tout cela en interaction permanente ce qui en facilité la mise en place. Les tournages, selon nature du Film et lieux concernés, se font par un Cinéaste-Réalisateur étant aussi Cadreur d’ Art et Ingénieur du Son, en caméra unique ou en multi-caméras, ou par

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 58 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 59 -

une équipe réactive où le Cinéaste-Réalisateur est également Cadreur d’ Art et Ingénieur du Son sur la caméra mobile principale. Il faut bien piger ceci : Les structures «Phiiennes» fondées dès 1985 sur Paris puis complétées par d’ autres dans des domaines précis les années suivantes (Festivals et co-Production de programmes télévisuels, Réseaux câblés, Études et Recherches, entités expérimentales locales…), dont «PLATEAU PHI» qui est le Creuset originel initial, la clef qui aura expérimenté grandeur nature les conceptions devenues «Phiiennes» depuis (terme lancé par les Étudiants dès 1987, tel un cri d’ appartenance, spontanément… «nous sommes des Phiiens»)… «PLATEAU PHI» d’ emblée aura été le premier Centre de Formation Professionnelle, Centre de recherches et construction de Matériels innovateur, Centre de création et Production de Programmes Télévisuels de très haut niveau… cependant n’ aura pu émettre et diffuser comme Chaîne de Télévision vu les promesses non tenues par les politiciens de gauche comme de droite les années 1985 à 1987 malgré la promesse d’ ouverture du monopole d’ État par le Président de la République François MITTERRAND dès Décembre 1984. Ce n’ est pas tout : Les structures «Phiiennes» ont été conçues et mises en place, certes pour créer une Chaîne de Télévision de haut rang, indépendante et Libre, en se donnant collaborateurs et moyens (par les Formations Professionnelles, par la Construction des matériels innovateurs exigés par les Concepts très pointus de «L’ ART DE CAMÉRÉER», par la mise au point de méthodes de travail et processus de tournage allégeant le labeur et facilitant de créer / innover, par la mise en place des structures et moyens de créer et produire des Programmes télévisuels très en pointe…). Certes, oui, mais SURTOUT et AVANT TOUT, pour que les Créateurs d’ Art dont moi-même, (compositeurs, auteurs, peintres, sculpteurs, poètes, metteurs en scène, architectes, artistes plasticiens…) disposent de leurs propres vecteurs et supports de diffusion vers le plus large public, hors compromissions mercantiles et médiatiques «habituelles»… que ce soit en télévision, en radio, en Presse écrite, en Salles et Lieux. Autrement dit : Un IMMENSE DÉTOUR, un IMMENSE TRAVAIL supplémentaire, très gourmand en énergie, en temps, en compétences, en financement (exclusivement personnels !). Car, il aura fallu monter un Centre de Formation Professionnelle avant que de créer et produire des Programmes télévisuels… tant étaient médiocres les candidats venant des différents «écoles» postulant à collaborer, niveau technique peu convainquant, pas de véritable créativité, formatage effrayant des esprits, rigidité des méthodes de travail, pas de pensée par soi-même ! L’ ensemble des tâches en «PLATEAU PHI» devenait donc plus exigeant, plus lourd, plus long à instaurer. Aucun regret, vu les résultats escomptés bien plus époustouflants qu’ initialement prévus : énorme Catalogue Général des Programmes Télévisuels, très conséquent parc de Matériels innovateurs, des Méthodes et processus de travail hyper efficaces, une créativité exacerbée,

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 59 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 60 -

d’ excellentissime Collaborateurs créatifs, une Réserve considérable de Concepts Télévisuels, une expérience unique au monde quant à réactivité et complétude, des coûts dérisoires ! Ainsi : D’ emblée, il y a là plus d’ une simple volonté de disposer de ses propres vecteurs de diffusion vers le large public. Ce sont bel et bien des mode de Pensée, mode Existentiel, Éthique humaniste universelle, renouveau des Arts et de leur partage, qui ont été conçus, expérimentés et mis en œuvre. Cet immense et pertinent LABEUR, complet, pionnier, n’ ayant rien coûté au contribuable, hors subventions ou mécénat, sans recettes publicitaires, ayant généré des Évènements magnifiques, des Rencontres et Partenariats merveilleux, d’ innombrables moments de Bonheur partagé, hors complaisances et modes ou influences : il m’ est devoir d’y suggérer le plus infini respect, la plus profonde déférence, tant ils sont anticipateurs et d’ un niveau inégalé –cela se vérifie aisément !-, et s’ il devait advenir qu’ il n’ y ait respect et déférence naturels tels que dûs, eh bien je les IMPOSERAI fermement, rien à voir d’ avec la merde dont nous subissons constamment les assauts alentour… mes chers «Phiiens» originels comme ceux de cœur, savent des mieux ces évidences, ces réalités vécues et partagées, dont ils témoignent volontiers en leur âme et conscience. L’ éventuelle «incompréhension» ne saurait surgir que du côté des personnes fonctionnant dans le «système» vermoulu, agonisant et tôt ou tard destiné à s’ effondrer, ne disposant d’ érudition ni de culture à niveau supérieur pour être à même de cerner de telles notions et différenciations liminaires : rien de ce qui est «Phiien» ne saurait être observé, analysé, compris, si c’ est en se fondant sur les arcanes dudit «système». Libre à chacune et à chacun d’ apprécier ou non, de se percevoir quelques proximités, voire de tendre à forte convergence, les entendements «Phiiens», voire de détester : nous ne cherchons aucunement à convaincre quiconque, nous FAISONS un point c’ est tout, dans des cohérences échappant complètement aux habitués de «ce qui se fait alentour» ! Il sera fort utile –nécessaire ?- de bien cerner de quoi il retourne, à partir d’ élément précis. Voici, en rappel de documents essentiels, un premier «lien» direct de lecture . . . Pour mieux connaître de quoi il retourne quant à l’ «Esprit Phiien», à la pédagogie de ses Formations Professionnelles –et ses contenus-, les Concepts et Méthodes mis en place, les Matériels novateurs construits, la Création et la Production des Programmes Télévisuels, le Site Internet avec sa Chaîne de Télévision et ses différentes Éditions en Livres et Journaux, les Tournées / Festivals / Dîners-spectacles / Expositions / Évènements…, les moyens et travaux accomplis, les activions et activités en cours, les prospectives jusque 2020, nombreux «liens» vers Films et Ouvrages tout ceci détaillé très avant sur 304 pages, abondamment illustrées, dans «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020»

http://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LePHIIENS/Le-GrandGrand-LivreLivre-dede-LEPOPEEEPOPEE-PHIIENNE.html Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 60 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 61 -

Le second document, ci-après, a été publié lors du 45° Anniversaire de ma bienheureuse carrière en l’ été 2008, il s’ agit de l’ Édition Spéciale Triple n°s 24-25-26 de notre cher journal LES FEUILLETS φ PHIIENS Pour mieux connaître un Créateur, il est bon de percevoir son cheminement, sa pensée, ses choix, les domaines qu’ il a fait siens en sus de ses Études, liste non exhaustive des Œuvres et Travaux, nombreux «liens» vers Films et Ouvrages, anecdotes, choix, historique des concepts et travaux… à l’ occasion de ses 45 ans de Métier tout ceci détaillé très avant sur 168 pages, abondamment illustrées, dans Édition Spéciale Triple n°s 24-25-26 parue le 19 Août 2008

LES FEUILLETS φ PHIIENS http://www.wobook.com/WBOT6fC0XK5j/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0XK5j/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/24PHIIENS/24-2525-2626-LESLESFEUILLETSFEUILLETS-PHIIENSPHIIENS-avecavec-liensliens-MusicauxMusicaux-Dedikam.html Dedikam.html

En complément, il est sans doute intéressant de savoir les perceptions et convergences d’ autres créateurs-enseignants, ici plus particulièrement Claude SOREL ayant beaucoup écrit sur mes créations, concepts, réalisations et travaux. C’ est un des grands esprits de notre temps, de fine érudition, un humaniste réellement LIBRE. *

*

*

*

*

*

*

Texte de Claude SOREL (créateur affichiste, graphiste, enseignant arts graphiques, auteur, chroniqueur, poète…) paru dans le journal continu de l’ «SAPF» (Société des Auteurs et Poètes Français), ouvert le Mercredi 13 Février 2013… notamment avec une perception de sa part sur le cinéma spécifique de Jacques-Eugène STAUFFER

«

TOUT POÈME EST SCÉNARIO par Claude SOREL LE LIRE, L'ENTENDRE, LE VOIR, LE VIVRE

Le poète est un croyant, certain fut dit prophète, qui ferait du cinéma, s'il n'avait au bout du doigt la parole d'art et de sens, le rythme et la musique. Le poète s'écrit avant de s'écrier, il se lit avant d'élire un interprète, si rare. Pourquoi se chanterait-il comme le coq ? Alors qu'il est le chant même, doux confident, ou le blasphème ou l'oraison ou la péroraison. Toute Fable de La FONTAINE est scénario. Ne prenons pour l'exemple que La Laitière et le Pot au Lait, une opérette parfaitement résumée en quarantetrois lignes. Deux minutes à l'œil et à la voix, deux heures de charme, le temps de lecture d'un roman de GRASSET dans le petit œil 16. La FONTAINE l’a défini lui-même dans sa Préface : «L'apologue est composé de deux parties, dont on peut appeler l'une le corps, l'autre l'âme. Le

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 61 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 62 -

corps est la fable, l'âme est la moralité»; n'est-ce pas ainsi qu'est construit le film policier américain classique, dont la moralité est l'aveu ou le procès ? A vos caméras ! Toute poète est scénariste. Mais là est la difficulté propre au Septième Art. Jean COCTEAU, «le poète cinéaste», même aidé par Claude PINOTEAU, ne nous a pas entièrement convaincu dans le Testament d'Orphée, neuf ans après Orphée, trente ans après le Sang d'un poète, quatre ans avant sa mort. Le Testament est sans doute trop long et sa phrase inégale. Le spectateur sensible à la poésie et qui veut y être gagné est privé du texte d'authenticité du poète. Il n'en reçoit que le climat et le commentaire : Orphée victime de «l'or-féérie» du cinématographe. Quand le texte de Rostand reste flamboyant dans Cyrano de BERGERAC, plusieurs fois filmé avec succès. Est-ce Théâtre ? Où l'on retrouve GUITRY au jeu des mots et de l'esprit et PAGNOL «Pré-vériste», affermi par GIONO, ROSSELLINI et les grands italiens populaires. La poésie au cinéma est celle de Münchhausen aux yeux éclatants de Hans ALBAERS, renouvelé par l'universel Terry GILLIAM comme des voyages de GULLIVER. Elle est celle de Marcel CARNE «Le cinéaste- poète» des Visiteurs du Soir et des Enfants du Paradis, sans cesse renaissant du «réalisme poétique» de quai des Brumes. Il faut ajouter Abel GANCE de J'accuse, qui fut la clé poétique de ma jeunesse cinématographique, éclairé par Charlot et le Kid, bien avant CHAPLIN , et ravivée par la fraîcheur de BLANCHE-NEIGE et des SILLY SYMPHONIES, les essais de Walt DISNEY pour le grand œuvre de Fantasia. Ma mère, institutrice sévèrement formée à la poésie classique et romantique, m'avait interdit les cow-boys et les épouvantes au prétexte de me garder des pistoléros et des vampires. Il me restait à découvrir ce que les enfants d'aujourd'hui connaissent avant l'âge de raison. Ont-ils reçu, en compensation, de leurs enseignants et recueillent-ils dans les médias, qui sont leur principale source, le «sens poétique» et les critères de défense, qui furent de rigueur dans la première moitié de ce siècle ? Des trucages novateurs de MELIES qui ouvraient le Siècle du Cinéma aux effets spéciaux qui font exploser la porte du Futur apparaissent dans un tourbillon d'images les «Poètes de la Mutation» : KUBRICK, VERHOEVEN, GILLIAM, KUSTURICA, suprêmement exprimés par Jean-Marc BOUINEAU dans leur «marge du rêve et de fantaisie profonde». Je dois à ce passionné d'avoir cerné de plus près la poésie du Cinéma en pénétrant la personnalité et l'œuvre de ces convertisseurs d'avant-garde. Par eux, j'ai été gagné aux nouvelles valeurs d'une poésie utilisant d'autres moyens que les seuls mots, comme l'a cherché COCTEAU, des cascades fantastiques découlant moins de l'argent que d'une inspiration et d'une ingéniosité multiples. Tous feux jaillis de tous bois, toutes audaces confondues, dynamiques, techniques, romantiques, hyperréalistes et néo-surréalistes. Par les documentaires et par l'ambiance de certains films, le «climax» américain, nous savons que le paysage, en soi et par soi, est aussi un film, mouvant au gré des heures et du vent. Sergio LEONE a poussé cette latence à l'extrême, dont Clint EASTWOOD a précipité l'héritage jusqu'à nous surprendre sur la Route de MADISON. Bref ! D'autres sont plus compétents que moi pour scander la Poésie du Siècle du Cinéma et je n'en ai pas la place ici. D'ailleurs tout a été dit et redit dans les publications spécialisées. Je voudrais seulement ajouter quelques précisions sur ce qui fut mon expérience et peut-être mon apport professionnel. Quand j'ai débuté, dix-huit ans après ANOUILH, quinze ans après PREVERT, engagé par le même DUPUY, j'ai été très vite à la tâche sur des scénarios. J'ai eu alors la révélation, dans le dialogue et la frénésie de

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 62 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 63 -

«L'Histoire à raconter» par un synopsis, que toute activité humaine et sociale était menée comme une séquence audiovisuelle. J'ai appris, chez ELVINGER déjà, qu'un scénario emportait plus aisément la commande d'une campagne. Et par ma «poésie de l'objet et de la Comédie Humaine», j'ai permis à cette agence de style américain de créer le premier service intégré de cinéma. En confrontant mes élèves de l'École Supérieure de Télévision aux affichistes, en projection d'ouverture du 1 er Salon de l'Audiovisuel, j'ai vu la puissance génératrice du plan fixe, relais d'un story-board poético-graphique, composé spontanément. J'ai appris l'ingéniosité et la nudité des moyens à travers ALEXEÏEFF dans sa traduction de la Nuit sur le Mont-Chauve de MOUSSORGSKI. J'ai appris l'économie des mouvements en pratiquant les sports athlétique et l'économie de temps avec SARRUT, qui fut le gémeau du «Poète animé» qui fut notre Walt DISNEY, Paul GRIMAULT. Ne faudrait-il pas, pour fêter l'An 2000, un GRIMAULT par fable et par conte ?

C'est pourquoi j'apprends aujourd'hui à «Arter ensemble» et à «Caméréer» avec ce réalisateur, à part, néo-visualiste, qu'est Jacques -Eugène STAUFFER, auteur de 2827 films dont 160 longs métrages de fiction poétique. Cet œil-objectif professionnel me donne raison en affirmant que c'est l'artiste qui doit imposer l'œuvre au public et non le public qui doit élire son «mauvais goût». Toute une «po-éthique». [ aujourd’ hui plus de 5200 Films dont plus de 275 longs-métrages réalisés et produits par JacquesEugène STAUFFER ]

C'est avec trois scénarios que j'ai lancé en 1958 «Poésie et Publicité», dont un titre s'est trouvé alors au catalogue de Jean GRASSIN. L'un démontrait la création publicitaire par la libération de mouches mâles conservées dans une boîte crânienne et de mouches femelles dans une boite d'allumettes, se rejoignant dans l'espace pour faire mouche. Et les idées de se multiplier!!! Dans une autre page du magazine qui honorait mes idées, le second scénario projetait le lecteur sur des «miroirs en chicane», chers à Jean COCTEAU comme à mon premier patron Roger-Louis DUPUY, publicitaire de SAINT-GOBAIN ; Dans ce jeu de «Transglace», le poète et le publicitaire dialoguaient pour défendre la publicité avec ANOUILH, PREVERT, AURENCHE, BOST, GRIMAULT, ainsi que le Petit Poète PEYNET. La page était illustrée par les traits de la MARIANNNE de COCTEAU. Le troisième scénario était publié en nouvelle dans le numéro de Noël du journal de la Publicité sur le thème «Les Ethériens dessoucoupent» envahissant PARIS pollué par la Contre-Poésie publicitaire, au cours de la revue du 14 juillet. D'où une épuration satirique. Les Chinois de Jean YANNE arriveront bien après. On ne peut pas parler de poésie au cinéma sans évoquer les relations entre l'appel visuel de l'affiche et le film, entre la charge de fascination et de rêve d'une seule image, provoquant des cristallisations. Si le passant n'a pas vu à la télévision la bande annonce, ni lu un article sur le film ou une simple représentation rédactionnelle, il se fait le scénario de sa propre bande annonce. Si FORE a été remarqué, parallèlement à l'affiche, par des écrits poétiques, SAVIGNAC est un «Poète de l'affiche», reconnu dans le monde

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 63 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 64 -

entier comme le premier par la simplicité et la vigueur de son message. Le Maître e, humour mural m'a reçu alors qu'il était «charrette» sur LANCELOT du Lac de son ami BRESSON, aux dernières touches de gouache. Trois taches d'une sobriété médiévale : le noir du cheval, en grisé dans le chevalier au casque renversé rendant son sang rouge sur un sol cobalt uni au ciel. L'affiche fit un public immédiat, hélas sans suite pour un film d'ombre, trop monastique, trop mystique, trop fracassant, trop pauvre aux yeux des ChampsÉlysées, où les sacrifices sont l'inconnu des « Pas-Poètes ». Les peintres sont concernés par le cinéma avant tous autres artistes, a confirmé DOWA, artiste-peintre brésilienne, dont l'œuvre «fantastique», inspirée par les Mutations génétiques et géophysiques, déclinées en saga, s'expose comme le story-board d'une ''Outre- Humanité'' des siècles à venir. Assistante-Conseil de reportages poético-archéologiques en l'application de ses connaissances picturales et de sa culture symbolique et mythologique, elle peut juger dans un film du rapport «poésie-vision-couleur-mouvement» au thème. Elle se montre étonnée de la débilité poétique de la communication audiovisuelle, puisque tout maintenant est communication audiovisuelle, puisque tout maintenant est communication, au-delà même des sport publicitaires, hélas rarement discutés ! La cinémathèque des Arts est importante. La personnalité de l'œuvre et les artistes à l'œuvre n'ont pas tenté que CLOUZOT avec PICASSO. Peintres, Sculpteurs, architectes, musiciens ont été de bons modèles offrant des trames aux cinéastes, qui bénéficiaient de progrès techniques de plus en plus performants et pratiques ainsi que de subventions au Siècle des Musées. Mais à part COCTEAU, qu'avons-nous sur la poésie pure et sur les poètes ? LORCA et quelques brefs documentaires, mais surtout des poèmes en chansonnettes, faute de grand opéra. Les armoires des poètes et leurs greniers, entoilés d'araignées gardiennes du papier, sont combles de scénarios où, écrivait HUGO : «Tout regorge de sève et de vie et de bruit». N'est-ce pas l'offrande d'un siècle à l'autre dans la course de relais olympienne du cinéma ? Poésie et Cinéma nous donneront-ils l'espoir – dans ce XXI ème Siècle menaçant pour la culture de notre verbe – «par» le livre ? Ou l'image et la musique accélérées étoufferont-elles cette voix profonde et subtile, cette autre langue de plus en plus exclue selon COCTEAU «ni vivante, ni morte, que peu de personnes parlent, que peu de personnes entendent ?»

Claude SOREL » *

*

*

*

*

*

*

Le «système» tel il est, inféode les structures associatives, culturelles, sociales, d’ aide aux plus démunis, et tant d’ autres, de sorte à les tenir dans une ligne politique imposée, une cohérence sociétale échappant aux initiatives des responsables associatifs : tout est verrouillé, parfois même les statuts sont plus que «suggérés», les responsables d’ un Bureau-Directeur sont recommandés voire cooptés par les instances municipales ou –et- locales, les élus politiques font instaurer des «voix de droit» et participent aux délibérations des Conseils d’ Administration, et bien sûr l’ épée de Damoclès la plus efficace est celle des subventions en tout ou partie… «conditionnelles». Les initiatives, les audaces, les actions pionnières, sont lors même quasiment impossibles. Il est étonnant d’ observer à quel point les finances des associations dépendent quasi totalement des subventions municipales, départementales, régionales, outre les subsides

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 64 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 65 -

financiers octroyés sous dossiers draconiens par différentes «Caisses d’ Allocations Sociales», Services de l’ État et structures paritaires professionnelles : ainsi tout est verrouillé. Notions et fonctionnements bien entendu absolument inacceptables pour tout Créateur ou dirigeant de Troupe voire d’ Orchestre et de Compagnie, dont de fort rares seulement ont à la fois tempérament et compétences nécessaires à construire différemment leurs propres structures, réalisant leurs propres activités allant générer recettes financières : il n’ y a en l’ espèce que la plus réelle radicalité, à tout réinventer, à innover, à oser bousculer puis s’ imposer avec et grâce à ses spécificités et différences… pour vraiment entreprendre et Faire librement. Il est impératif de se doter d’ un Fonctionnement spécifique, d’ une économie interne nouvelle très fine et pragmatique, de défricher des voies différentes et cela de manière très radicale, de miser sur l’ Humain et ses capacités d’ initiatives, ce sont là les leviers des Associations réellement indépendantes EFFICACES, y compris par les modes décisionnels internes très réactifs et en permanent affinement. L’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort est une structure professionnelles à vocation non lucrative, je l’ ai mise en place en Octobre 1994 à Paris avec Pascal PISTONE, Sabine DIAZDOMINGUEZ et Fabien DAKO… en Mai 1999 l’ organisme s’ est recentré au cœur de notre belle Europe en s’ installant complètement sur Belfort. Nous nous donnons les moyens de créer du Beau… les confrères et consœurs malgré leurs pléthoriques infrastructures coincées ne sachant y obtenir dépassement, jouent à vanter leur vide, nous vendent cher de la daube cathodique ! Tourner, réaliser, c’ est superbe. Mais… nous ne faisons pas «que» cela, bien loin de là : nous engrangeons et mettons en Mémoire Magnétique des instants humains rares, des œuvres musicales ou scéniques peu connues ou rares voire nouvelles, nous préservons tant d’ instances précieuses, un peu dans l’ esprit de ce qu’ avait mis en place Albert KAHN (1860 à 1940, voir la Fondation à Issy-lesMoulineaux près Paris) dont on peut visiter les jardins, le parc, le Musée, découvrir Photographies et Films dont il avait fait commande à de nombreux photographes et cinéastes sillonnant le monde à glaner les civilisations et coutumes en voie de disparition dans le dessein d’ en sauvegarder d’ urgence la Mémoire. Nous suscitons nombre d’ Évènements, la Création d’ œuvres collectives, tout comme des Évènements et Œuvres sont régulièrement incitées pour nous par des Créateurs, des Collectifs, des Orchestres et Groupes, des Compagnies, des Lieux d’ Art… : performances ponctuelles, performances longues, créations de fresques et œuvres collectives… cela dans des circonstances et Lieux très différents, dans des milieux professionnels ou –et- syndicaux spécifiques, le Patrimoine architectural, le Patrimoine minier, des Spectacles historiques, des fresques historiques, fêtes, commémorations, créations, improvisations-performances, Festivals, et bien d’ autres. Ceci de l’ intérieur, en co-fondant ou –et- codirigeant ces entités. Tout comme nous façonnons et réalisons des Créations novatrices, dont «Les SCÉNOCATHODIES», «Les EURO-FILMS», «Les OPÉRAS Multi-Sites», et bien d’ autres… impliquant des espaces et moyens techniques conséquents, soli / chœurs / orchestre, avec costumes et décors : des langages, trames, formes et genres, moyens techniques… pionniers. Le CATALOGUE GÉNÉRAL DES PROGRAMMES TÉLÉVISUELS avec ses plus de 5 200 Titres disponibles, réunit TOUS les besoins d’ une Chaîne de Télévision en genres et formes, styles et durées, en contenus au regard de la vie sociale comme des plus audacieuses Créations. Tant de choses rares voire uniques, d’ Évènements d’ exception, d’ Êtres exceptionnels, font partie de ce Patrimoine Télévisuel unique au monde. Peu à peu ces plus de 5 200 Œuvres sont stockées vers nos trois espaces de Stockage «fichiers lourds» -dont l’ hébergeur de notre SITE Internet-,

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 65 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 66 -

mais seulement un peu plus d’ une centaine de nos Films sont disponibles sur «Dailymotion»… les téléchargements sont longs et lents pour nos plus de 106 Téra-Octets (plus de 106 000 GigaOctets) vers nos propres espaces de stockage sécurisés, c’ est aussi beaucoup de temps préempté, ce sont des stratégies de sauvegarde comme de disponibilité et donc de lourds achats en Disques Durs de qualité, et bien entendu implique des financements conséquents. Un Créateur –en tous domaines, et d’ autant plus qu’ il en mène plusieurs- se doit de parfaitement maîtriser les technologies dont sont constituées les machines qu’ il utilise : d’ une part il pourra pousser bien plus avant les possibilités de ses créations, d’ autre part il sera en mesure de réparer une panne s’ il est loin de tout plutôt que d’ annuler le labeur en cours, de plus il pourra aisément créer des accessoires selon ses besoins. Bien entendu, être scientifique en sus de Créateur, présente des avantages indéniables, autant pour assurer aisément la maintenance technique de ses matériels, que pour pousser plus avant les possibilités de ses machines, outre la faculté d’ en construire ou d’ ajouter des organes utiles aux appareils originaux. Néanmoins, il s’ agira là de maîtriser de nombreux domaines, lesquels n’ ont initialement rien à voir d’ avec ses spécialités acquises lors des Études : il s’ agira de voler facilement de l’ électronique à l’ électricité, tout autant à l’ optronique et à l’ optique, à l’ acoustique, aux transmissions de donnés en filaire et par voie hertzienne, et bien d’ autres disciplines, sans oublier l’ habileté en petite mécanique, disposer de doigts de fée, car il est des problématiques totalement inattendues à cerner / résoudre / prévoir. Étant Musicien (organiste, pianiste, chef d’ orchestre, compositeur…) la subtilité rythmique outre la perception de l’ architecture des éléments en présence, favoriseront profondément le cinéaste-réalisateur rompu à diriger voix et orchestre, à déterminer de subtiles scénographies acoustiques en osmose d’ avec la scénographie des images captées. L’ avantage de cerner nombre de disciplines, de milieux, de s’ être constitué vaste réseau relationnel, est à pouvoir susciter des rencontres inhabituelles et réussir à susciter entre eux projets et créations, interprétation d’ œuvres des plus humbles aux plus grandioses… et j’ aime à susciter ensemble grands solistes, chorégraphes, metteurs en scène, cinéastes, photographes, comédiens, chanteurs, chercheurs, universitaires, autodidactes, révolutionnaires, musiciens bien sûr et tant d’ autres. Depuis de longues années je provoque avec délices, puis réalise le «suivi» des projets émergeant des repas conviviaux souvent striés d’ improvisations d’ entre mes convives, dans le cadre de l’ une de mes Tournées. Tout comme je bouscule, cadres, écrins, usages, quant aux lieux de concert et de spectacles ou de projection aujourd’ hui complètement dépassés, limitatifs. Si un tel cinéaste-réalisateur de surcroit est auteur, poète, fin pédagogue, excellent dessinateur, eh bien il vivra pleinement le bonheur de la totale maîtrise de toutes ses activités et œuvres, de pleine interaction. À remercier chaleureusement la journaliste Khadija B. pour son intérêt au FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT diffusé par la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, comme pour ses deux articles dans «L’ EST RÉPUBLICAIN» et «LE PAYS»… en espérant qu’ elle voudra bien ne me point tenir rigueur des précisions me semblant utiles sur certains aspects susceptibles de prêter à confusion ou à interprétation entachée d’ approximations toujours possibles.

Jacques-Eugène Stauffer Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 66 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 67 -

PIERRE-MARCEL ONDHER… VIENT DE NOUS LÂCHER, À 87 ANS ! L’ impatient de vivre, le Poète des amours impossibles, l’ Animateur-Avocat des Musiques Récréatives Belles et des Musiques Pittoresques imaginatives comme des Musiques de Genre originales (il y référençait sept types différenciés)… il nous a lâchés, le grand homme de radio, aussi inlassable qu’ inclassable défenseur des compositeurs, des ensembles et orchestres, comme des éditions discographiques, dans la Presse comme chroniqueur et critique musical (dont le journal «Diapason» notamment), comme animateur de radio avec son émission quotidienne sur feu «France Inter» puis sur «France Culture» et «France Musique», membre de l’ «Académie du Disque Charles Cros» de longues décennies, fondateur des «AMR» (Association des «Amis de la Musique Récréative»), éditeur de disques pour des collections rares, comédien pour pas mal de films de Jean-Pierre MOCKY travaillant de façon clanique avec les personnes qu’ il apprécie, conseiller musical pour le cinéma. Je l’ avais écouté en radio dès les années 1963 du temps où je créais mes premiers spectacles, puis pour mon premier Festival lui écrivit une première lettre en 1971, s’ ensuivirent de périodiques échanges épistolaires, c’ est en 1972 que je le rencontrais en son studio à la Maison de la Radio à l’ époque où le poète-animateur-producteur Jean-Pierre ROSNAY m’ invitait en ses émissions poétiques, je le revis en 1973 puis de temps à autre (en l’ écoutant toujours en radio) les années suivantes m’ installant à Paris en Mai 1975… en 1985 je lui proposais de co-fonder à mes côtés «PLATEAU PHI» qui devint rapidement le mythique Creuset originel «Phiien» que l’ on sait (avec Marie-Élisabeth DUROCHER et Pierre LE CHUITTON mes deux autres co-fondateurs), il y enseigna l’ «Illustration Musicale» au cinéma et en télévision à ma demande et se prit de passion pour ces partages de 1986 à 1990. Très érudit sur les versions des différentes œuvres et leur interprétations dont il était une manière de Chevalier subtil, tolérant, exprimant ses perceptions mais sans blesser, idéaliste loin des mécanismes hypocrites de notre monde, il n’ a jamais «calculé» quoi que ce fût au point d’ être fragile dans la vaste Maison Radio France où ceux n’ estimant guère les Musiques qu’ il défendait cherchaient de l’ évincer… presque miséreux car loin des réalités du quotidien, entouré d’ amis désintéressés sans-le-sous, sa santé se dégradait par périodes sans qu’ il s’ en plaignit de trop, puis soudainement en 2012 ce fut la grande alerte et il fut hospitalisé vers Septembre. J’ eus plaisir à converser de ce merveilleux personnage avec Jean-Pierre MOCKY lors du Festival Cinéma «ENTREVUES» à Belfort -fin Novembre 2012- dont il fut l’ invité principal autour d’ une superbe rétrospective de ses films : là je percevais, entre PierreMarcel ONDHER, Jean-Pierre MOCKY et moi-même, l’ évidence quant à nos exigences d’ indépendance, coups de gueule clairs à l’ encontre des cons, nos façons d’ être et de vivre hors «système», certes différemment mais avec de vives analogies ! C’ était touchant que ce constat là. Ami très proche de Jean-Pierre MOCKY, il a tenu des rôles dans plusieurs de ses films, dont «A Mort l’ Arbitre» -1984-, «Le Pactole» -1985-, «Le Miraculé» -1987-, «Agent trouble» -1987-, «Divine enfant» -1989-, «Robin des mers» -1998-, et quelques autres. Le Dimanche 17 Mars 2013, Pierre-Marcel ONDHER -dit parfois… « PMO»-, s’ est endormi.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 67 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 68 -

Contraction du mot «onde» et de son patronyme breton «Hervy» il avait malicieusement choisi ONDHER –prononcer «ondère»- comme pseudonyme pour l’ ensemble de ses activités. Le Vendredi 19 Octobre 2012, l’ après-midi était prévu à visiter l’ Exposition sur Etchevéry PAGAYA (danseuse-étoile et chorégraphe) dans les locaux de «MICADANSE» -IV° en Paris- et prévu aussi avec l’ Entretien télévisuel avec Jocelyne MEINIER qui organisait cet Évènement… le matin même j’ avais cherché, en vain, de revoir chez lui, dans son fameux appartementdiscothèque –plus de 30 000 disques de toute sorte, du passé au présent-, l’ Ami Pierre-Marcel ONDHER… très connu cependant nul voisinage n’ était en mesure de me dire s’ il était en voyage ou juste de sortie pour ses petites emplettes, je laissais message sur son répondeur téléphonique, moins d’ une heure ensuite j’ apprenais sa très récente hospitalisation en état grave par son épouse avec laquelle je papotais quelque peu… notamment autour de ses «innombrables» amis qui ne le visitent, ni ne prennent contact vers lui. Il était bien seul, lui épris de rencontres et de conversations. Dans l’ esprit de Pierre-Marcel ONDHER un moment musical avec «LA JAVA VIENNOISE» avec quelques instruments peu usités (comme la «scie musicale») par le Groupe «Les Primitifs du Futur» :

http://www.youtube.com/watch?v=SKziC6tPwRE «LA VALSE CHINOISE» toujours par le Groupe «Les Primitifs du Futur» :

http://www.youtube.com/watch?v=nlaA http://www.youtube.com/watch?v=nlaAlaA-cub2qk L’ un parmi la trentaine de portraits de personnages quasiment inclassables, peu connus, souvent complètement inconnus ou ayant connu des relents de gloire, sera celui de Pierre-Marcel ONDHER… dans «PORTRAITS À L’ EAU FORTE» où je dépeins avec anecdotes, recul et détachement subtil mes rencontres avec poètes, chanteurs d’ opéra, comédiennes, enseignants, chouettes inconnus devenus relations courantes, brossant là les compétences d’ exception comme les pires façons d’ être chez des êtres attachants, déroutants, à la fois très proches et distanciés, en des milieux et origines composant la vaste palette humaine de la Province à Paris, des années 1957 à 2013 ! Cela sans concession, sans rancune aucune vis-à-vis de quiconque, des vies, la vie brute de décoffrage, dans un ton enlevé et drôle, à décrypter les âmes et entendements en leurs plus inattendus méandres, sous des angles inhabituels, dans et à travers la réalité des choses. Une vie pleine, dense, sensible, pleine d’ inattendus, vient de lâcher prise en notre monde compliqué, souvent injuste, dur, et parfois impitoyable… Pierre-Marcel ONDHER aura navigué en poète existentiel conscient cependant préservant sa liberté de penser à travers les eaux rarement calmes, les typhons et les duretés alentour, pour y façonner et donner ses oasis de Musiques autres et d’ ailleurs que seule une âme de certaine innocence est à même de chérir.

Jacques-Eugène Stauffer Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 68 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 69 -

«LUMIÈRE D’ ORIENT» POÈMES POUR LE NOUVEL OPÉRA DE J.-E. STAUFFER, «POÈMES DU DESTIN» CYCLE DE 7 POÈMES… LES 2 POUR UN NOUVEAU LIVRE INTERACTIF DE POÉSIE Si la poésie peut s’ écrire à tout moment, quasiment partout, selon inspiration en prenant le temps ou à graver court… dans la poésie lyrique destinée à quelque ouvrage d’ opéra, porteuse de personnages historiques, constituant la trame d’ l’ ouvrage opératique, il n’ en va pas de même : il peut paraître favorable de s’ isoler, d’ être à même de délaisser toute autre préoccupation annexe. Pareillement quant à ce qui concerne la composition musique pour voix, chœurs et orchestre, surtout dite «à table» (c’ est à dire sans aucun support instrumental à proximité, le compositeur écrivant sa Musique qu’ il engendre en sa pensée directement la gravant immédiatement à même le papier aux multiples portées, de plus procédant simultanément à l’ harmonisation et à l’ orchestration… question de longue expérience pratique et d’ éclatante vivacité d’ esprit), en ces instances là RIEN ne saurait venir déranger ou interrompre le compositeur en ta tâche. Ce qui sous-tend isolement choisi, confort de travail quant à l’ écriture et à la composition, quant à l’ atmosphère et à l’ agencement du lieu, aux agréments en gourmandises salées, sucrées et boissons, l’ aménagement des sources lumineuses comme il l’ entend. En réalité chaque forme de création en Art induit d’ élaborer lieu, conditions, atmosphère de labeur, que ce soit à l’ écriture d’ un scénario de film, d’ un roman, à la composition d’ une peinture, d’ une sculpture… Or, lorsque le créateur tient les rênes de nombreuses activités, il sait se ménager les espaces, durées, conditions, les plus propices à chacun des domaines concernés. Ainsi, le nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT» déjà largement entamé, ses tranches dramaturgiques quasiment définitivement arrêtées, la trame d’ ensemble et la scénographie de l’ ensemble solidement gravées… il reste à continuer écriture des sept cycles de poèmes et la composition de la Musique. En cinq actes, chacun ayant un personnage essentiel dans l’ histoire de la Tunisie en pivot, après un prologue-scénique très symboliste, conclut par un épilogue-sc��nique où c’ est la Révolution qui s’ épanouit… il est nombre de personnages représentatifs de subtils symboles, nombre de thèmes musicaux et d’ instruments-solistes (notamment traditionnels) donnent de précises allusions ici et là aisément reconnaissables. Sur les cinq actes de l’ Opéra, trois sont définitivement dévolus à des personnages essentiels : HANNIBAL Barka, la Reine KAHINA, LOUIS IX° agonisant devant Tunisie qu’ il ne pourra prendre lors de la VIII° Croisade des chrétiens… les deux autres personnages sont en cours de choix définitif.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 69 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 70 -

Ces mois de Septembre et d’ Octobre 2013, en sus des nombreux autres réalisations et travaux, Jacques-Eugène STAUFFER se ménage de larges lampées de temps sur la suite de l’ écriture poétique et la composition musicale pour son nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT». Un délice, puisque renouant avec ses usages des sons harmoniques dans les suraigus des instruments à cordes, et certains phénomènes de Résonance de sa façon entre instruments de musique, jouant de timbres inhabituels et d’ attaques pour certaines notes très élaborées. Une musique mélodique, harmonieuse, accessible au large public, chantante… par-delà les innovations et subtilités innovantes de composition musicale. Chœurs parlés, murmurés, et d’ autres très lyriques. Au début 2014, Jacques-Eugène STAUFFER reviendra en Tunisie, pour y revoir ses complices vers les futures représentations publiques de son nouvel Opéra « LUMIÈRE D’ ORIENT», lequel est voulu en hommage aux tunisiennes et aux tunisiens, à leur Révolution… il continuera de découvrir et rencontrer musiciens, décorateurs, techniciens, devra mettre en place toute l’ infrastructure allant gérer le tout. Bien sûr, le cinéasteréalisateur tournera de nouveaux Films en Tunisie, en vue d’ en composer le Film-mosaïque «CARNETS TUNISIENS 2014». Les mois à venir, les sept cycles poétiques du nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT» seront publiés, avec sept cycles de poèmes plus personnels, dans le LIVRE interactif «POÈMES DU DESTIN». Les 8 pages qui suivent, sont reprises du LIVRE interactif «VŒUX VERS L’ AN NOUVEAU 2013» de 116 pages [ + 4 additionnelles ] publié le Mercredi 2 Janvier 2013 sous le «lien» de lecture suivant :

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/livre_voeux_vers_l__an_nouveau_201 3_de_j.3_de_j.-e._stauf?mode=window&backgroundColor=%23222222 e._stauf?mode=window&backgroundColor=%23222222 ces 8 pages, ci-après, proposent quelques documents destinés au futur ouvrage allant réunir les sept cycles de poèmes constituant la trame dramaturgique du nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT» de Jacques-Eugène STAUFFER, ainsi que quatre des Poèmes du Prologue-Scénique, des notes de mise en scène . . .

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 70 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 71 -

LES 4 POÈMES DE L’ OUVERTURE-PROLOGUE DU NOUVEL OPÉRA

«LUMIÈRE D’ ORIENT» COMPOSÉ PAR JACQUES-EUGÈNE STAUFFER INTÉGRÉS AU LIVRE INTERACTIF À PARAÎTRE DE GEORGES WILLÈS [ PSEUDONYME LITTÉRAIRE DE JACQUES-EUGÈNE STAUFFER ]

«LES POÈMES DU DESTIN»

les sept pages suivantes sont extraites du Livre interactif

«LES POÈMES DU DESTIN» en vers «Phiiens» vous offrant en avant-première plusieurs pans de ce Livre réunissant d’ une part sept Cycles Poétiques dédiés, et d’ autre part les sept Cycles Poétiques spécifiques au nouvel Opéra

«LUMIÈRE D’ ORIENT» en cours de composition par Jaques-Eugène STAUFFER Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 71 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 72 -

cette gravure orne la page de Couverture du Livre en cours de création «POÈMES DU DESTIN» par et de Jacques--Eugène STAUFFER) Georges WILLÈS (pseudonyme littéraire de Jacques *

*

*

ici la gravure introduit les cinq pages proposant titre de l’ Ouverture Ouverture--Prologue de l’ Opéra «LUMIÈRES D’ ORIENT» composé par Jacque Jacquess-Eugène STAUFFER en 2012 et 2013 et les quatre poèmes en vers «Phiiens» de ce prologue musical-scénique : il s’ agit là des premiers vers de l’ «Aria d’ Aïcha» laquelle représente la Destinée de la Tunisie, celle gravée de la volonté Humaine . . .

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 72 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 73 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 73 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 74 -

CYCLE POÉTIQUE de l’ « OUVERTURE - PROLOGUE » INCANTATION AU SOLEIL

VI° siècle avant notre ère

[ 4 Poèmes de Georges WILLÈS ]

pour l’ Opéra en 5 Actes

« LUMIÈRE D ’ ORIENT » dont la Musique est composée par JacquesJacques-Eugène STAUFFER

Remarque sur la lecture des Poèmes en vers «Phiiens» : les «e» muets ou non ne devant pas être prononcés dans certains mots, sont entre parenthèses et graphiquement en «corps corps maigre», afin de rythmer le vers concerné. Les autres sont à prononcer.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 74 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 75 -

Cycle poétique tique «OuvertureCycle poé «Ouverture-Prologue» Prologue» de l’ Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT»

(1)

«Présentation de l’ OuvertureOuverture-Prologue» . . . Voilà très, très longtemps, Simples homm’(e)s homm’ s du peuple, Veillent feu crépitant, La nuité’(e) nuité’ pour temple Perclus, leurs compagnons compagnons Du plus juste sommeil Sous frêles luminions Étoilés en vermeil Ou d’ opale, en paix Vont bientôt s’ ébranler Goûtant le lait épais Doucement l’ avaler, Avant que d’ affronter La torride chaleur Sans l’ allure hâter Taisant vive douleur : Fatalist’(e)s Fatalist’ s espérants, Ils iront l’ horizon Leur Destin pénétrant Du désert leur raison. Georges WILLÈS en Belfort, ce Jeudi 16 Février 2 012 vers 3 h. 56’

Interprétation : ce Poème apparaît en projection sur le cyclorama en fond de scène, l’ on ne voit encore le décor… on le devine légèrement à la lumière du texte projeté -en déroulante verticale-, ce Poème est en outre imprimé dans le Programme de la représentation publique en présentation de l’ Ouverture-Prologue. Posture, mouvements personnage : le Poème apparaît projeté en blanc sur fond noir, défilant au rythme permettant une lecture confortable en gros caractères stylisés tel ceux d’ un manuscrit ancien. Action scénique : la projection du Poème prépare le public à faire silence, c’ est le début de la représentation.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 75 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 76 -

Cycle poé poétique tique «Ouverture«Ouverture-Prologue» Prologue» de l’ Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT»

(2)

«Récit Prologue / R. 1 : D’ IBRAHIM . . . L’ épaiss’(e) épaiss’ et froide nuit, S’ écart’(e) écart’ à l’ aurore : Tandis le Soleil luit, La vi’(e) vi’ bel’ arbore Les Les cycl’(e)s cycl’ s immuables… immuables… L’ inexorabl’(e) inexorabl’ élan Élude la fable Imaginant les Temps. Voilà bien auau-delà De deuxdeux-mill’(e)mill’ -sixsix-cent ans, L’ esprit leur révéla, Cheminement portant Ascès’(e) Ascès’ et mérites… Quelques hommes au désert Dormant ressuscitent : Fac’(e) Fac’ au Soleil, sincèr’(e)s. sincèr’ s. D’ Histoir’(e) Histoir’ longue journé’(e), journé’ , Avec eux l’ Avenir Enfantons, acharnés De vouloir contenir L’ absoute des erreurs : Les Civilisations Tendent tout’(e)s tout’ s au Bonheur… Arrogant’(e)s Arrogant’ s en passions. Georges WILLÈS en Belfort, ce Jeudi 16 Février 2 012 vers 2 h. 15’

Interprétation : voix parlée, très posée dans le grave en vieux sage, Ibrahim module sur une quinte environ, les trois derniers vers de la 3° strophe il les chante «a cappella», l’ Orchestre joue à partir du dernier vers. Posture, mouvements personnage : le personnage d’ Ibrahim commence de dire dans le noir le plus complet, sur le mot «Soleil» un projecteur de poursuite blanc monte rapidement en puissance devant être maximale sur le mot «luit» -au 3° vers de la 1° strophe-, il apparaît ainsi côté «jardin» au milieu des dunes du dispositif scénique, il avancera très lentement vers l’ avant la stature rayonnante de l’ homme érudit et serein jusqu’ au proscénium, comme scrutant le public, il ouvre le Grand Livre sur le 1° vers de la 3° strophe et lit lentement. Action scénique : roulement de timbales (partition) pour faire silence au public, un feu à droite, quatre personnages assis autour… paysage ondoyant du désert, Ibrahim est dans le noir le plus complet lorsqu’ il commence de dire, la lumière vient sur lui, alentour le paysage reste dans une intense pénombre, presque inquiétante (à part le feu).

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 76 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 77 -

Cycle poé poétique tique «Ouverture«Ouverture-Prologue» Prologue» de l’ Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT»

(3)

«Chœur Solistes Pologue / C. 1 : INCANTATION INCANTATION AU SOLEIL» . . . Notre Soleil se lève, Merci à Toi astre pur, Des peurs baissant le glaive : L’ ombre engendre l’ azur… Les cycles se perpétu’(e)nt, perpétu’ nt, L’ humain s’ éveill’(e) éveill’ et renaît, Ses chimères se sont tu’(e)s, tu’ s, De Penser il se complaît. La Lumière luit aux Cœurs : Bel espoir de nos ardeurs. Georges WILLÈS en Belfort, ce Mardi 14 Février 2 012 vers 2 h. 05’

Interprétation : une voix d’ homme en soliste -ténor- «a cappella» puis l’ Orchestre le rejoint, les contrebasses dans l’ extrême grave entrent et donnent une «pédale» allant crescendo puis les violons à l’ unisson s’ ajoutent pour une seconde «pédale» en harmoniques suraigües [ tension à la fois dramatisante et à l’ opposé prémonition de la grande chaleur à venir ], progressivement trois autres voix solistes (un autre ténor et deux basses, ici comme un jeu de «répons» au Plan-Chant le plus naturellement possible) en décalage sur fond d’ Orchestre aux bois et cordes en «staccato» (altos et violoncelles) sur les deux «pédales» toujours présentes en écho et superposition enfin, la partition verra l’ ajout d’ onomatopées pour les voix 2 à 4 en contrechant de la 1°, ici et là se mêlent aux quatre solistes deux bombardes orientales en sons graves et chatoyants, incantatoires, la Partition indiquant de très précises nuances de dynamique acoustique… ce Poème sera chanté en français et en arabe en alternance, en écho, en superposition. Postures, mouvements personnages : les quatre hommes sont assis et veillent le feu, tandis que le premier entame son incantation, les autres versent le thé à la manière orientale, progressivement ils entrent dans l’ incantation, se lèvent, se placent aux quatre points cardinaux autour du bivouac, chantent vers le campement et vers l’ extérieur, en déplacements posés, sereins. Action scénique : dès l’ entrée en incantation de la seconde voix soliste, les caravaniers en dormance progressivement s’ éveillent, certains vont boire du thé préparé par les trois solistes encore assis autour du feu, d’ autres boivent le lait épais de chamelle se passant la jatte de mains en mains, les autres caravaniers roulent leur natte puis préparent les chameaux et leur chargement, progressivement la caravane sera en ordre de reprendre son cheminement à travers le désert selon les inflexions de l’ Orchestre comme prévu par la scénographie.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 77 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 78 -

Cycle poé poétique tique «Ouverture«Ouverture-Prologue» Prologue» de l’ Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT»

(4)

«Aria Acte 1 / A. 1 : D’ AÏCHA» . . . La raison Humain’(e) Humain’ est à forger le Destin : Percer et comprendr’(e) comprendr’ Univers Univers et Matière, Hâter l’ Évolution il sera le levain… Du Coupl’(e) Coupl’ aimant fulgurera la Lumière. C’ est bien la Matière le support d’ Absolu Duquel émerge la Pensé’(e) Pensé’ concevant TOUT : L’ esprit balbuti’(e) balbuti’ décryptant du dévolu L’ aperçu, clef à éluder pires pires verrous. Le Destin s’ écrit bel et bien, aux choix humains, Par instinct sûr comme par haut’(e) haut’ érudition, D’ essai erroné en erreur tenté’(e) tenté’ : demain… Singulièr’(e) Singulièr’ avancé’(e) avancé’ du Monde la caution.

Georges WILLÈS en Belfort, ce Lundi 13 Février 2 012 vers 3 h. 12’ [ 1° Strophe du Samedi 10 Décembre 2011 vers 10 h.15’ ]

Interprétation : très nuancée, sur accompagnement de la «Harpe de Verre» avec l’ Orchestre en fond discret puis de plus en plus vif l’ Aria une fois fini. Posture, mouvements mouvements personnage : statique, les bras le long du corps, gestuelle progressivement soulignant le Poème, puis se déplaçant selon trajet prévu par la scénographie… le personnage d’ Aïcha traversant tout l’ Opéra telle une constante représente la Tunisie. Action scénique : le personnage d’ Aïcha apparaît dans l’ Orchestre, sur proscénium, éclairée d’ une tache blanche par poursuite unique... tandis que s’ opère le «changement à vue» du décor mobile de l’ Ouverture-Prologue vers l’ Acte Premier.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 78 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 79 -

Les 8 pages qui précèdent, sont reprises du LIVRE interactif «VŒUX VERS L’ AN NOUVEAU 2013» de 116 pages [ + 4 additionnelles ] publié le Mercredi 2 Janvier 2013 sous le «lien» de lecture suivant :

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/livre_voeux_vers_l__an_nouveau_201 3_de_j.3_de_j.-e._stauf?mode=window&backgroundColor=%23222222 ces 8 pages, ci-avant, proposent quelques documents destinés au futur ouvrage allant réunir les sept cycles de poèmes constituant la trame dramaturgique du nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT» de Jacques-Eugène STAUFFER, ainsi que quatre des Poèmes du Prologue-Scénique, des notes de mise en scène . . .

Le nouvel Opéra «LUMIÈRE D’ ORIENT» de Jacques-Eugène STAUFFER se veut vériste, représentatif de la Tunisie et de son histoire comme de son Peuple, chantant, harmonieux, rassembleur, festif et grandiose. L’ Opéra est l’ art sommital occidental le plus abouti, total.

dorénavant le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort avec la Chaîne de Télévision phiartv ainsi que l’ édition des LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs mais aussi les Formations Professionnelles nouvelles, les recherches esthétiques et technologiques, les constructions de matériels innovateurs, les milliers de créations-réalisation-productions de Films / Concerts filmés / Émissions et Magazines télévisuels / Créations / Tournées et Festivals / Galas et Concerts / Expositions / Conférences-débats / Évènements . . . est accessible gracieusement à tout moment à cette adresse :

http://www.phiartv.fr/ Toutes les Musiques sont de valeur quant écrites puis restituées avec le cœur et les émotions sincères des interprètes, partagées d’ avec le large public… Je ne puis résister à Vous proposer ce cadeau musical, vu son sensible et dynamique vécu sur scène, comme c’ est rarement le cas, où Vittorio GRIGOLO –ténor- chante avec émotion –et sans en faire de trop- la fameuse chanson «LA VIE EN ROSE», paroles d’ Édith PIAF et musique de LOUIGUY, superbement accompagné par le chef d’ orchestre Daniele GATTI retenant à merveille l’ «Orchestre National de France» à tisser discret écrin mélodique et harmonique laissant «filer» le chanteur soliste en ses inspirations émotionnelles du moment.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 79 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 80 -

Voici le «lien» direct de visionnage vers le Film de cet instant précieux de belle interprétation sensible et sincère (gala du 14 Juillet 2013 au Champs-de-Mars à Paris) . . . Un moment particulièrement rare et précieux, sur ce que peut, doit, être l’ interprétation : -sur extrait du Concerts, ici dans «Youtube»-

http://www.youtube.com/watch?v=8BcVEO0saj0 http://www.youtube.com/watch?v=8BcVEO0saj0 -ici en téléchargement et visionnage immédiat, chez «Dedikam»-

https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/5a419508a7e1e4d3ab16af193d6d0527.p https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/5a419508a7e1e 4d3ab16af193d6d0527.p hp?lang=fr

Sur ce qui concerne la réalisation télévisuelle de l’ ensemble du Concert, je serai dur et pas du tout indulgent par les excessifs et incessants mouvements de caméras (encore s’ ils étaient cohérents) : quand le réalisateur ne connaît rien en musique (les œuvres et partitions, s’ il n’ est lui-même musicien) il n’ a rien à exprimer, il fait de la démonstration quant aux possibilités techniques disponibles, cela relève de «l’ expo de matos» ! Et vas-y un coup de caméra sur grue ou sur Louma à gauche après «dézoom», soudain il passe à l’ autre «cam sur grue» faisant mouvement inverse, vraiment des moufles à la console le bonhomme, il passe «cut» ou avec un moche «noir image» en pleine transition d’ une «cam» l’ autre, sans avoir rien à exprimer il ne sait quoi faire et montre qu’ il a 23 caméras à disposition ce soir là ! Je déteste tout ce qui est non naturel et montre des vues hors de portée normale de l’ humain… grues, «steadikam», transitions brutes entre caméras, j’ ai préférence à jouer les doubles voire triples inserts sous différents angles dans une image dominante, un peu comme une découverte de plusieurs sentiments, de plusieurs souvenirs, ces surimpressions jouant entre elles très subtilement, et bien entendu à bon escient, «L’ ART DE CAMÉRÉER» sous-tend la continuité à une caméra, laquelle peut recevoir inserts et surimpressions de caméras de complément (deux à quatre au plus), les transitions «sèches» en «cut» devant être l’ exception –pour marquer un changement brusque d’ atmosphère, une mise à rythme !- le «fonduenchaîné» à durées variables étant l’ usage pour moi (en Concert filmé). Ceci me remémore un concert capté à 6 caméras et installation lourde sur praticables par «TF1» dans les années 1990, que je captais moi aussi à une caméra unique selon «L’ ART DE CAMÉRÉER», il s’ agissait de «LA PASSION SELON SAINT MATHIEU» pour soli / chœur et orchestre de Johann-Sébastien BACH : leurs caméras très mal placées, en plongé quasiment permanent, statiques sur tripodes, très lointaines de l’ espace actif , moi-même m’ étant placé en diagonale et à un mètre des solistes avec vue aisée sur chef d’ orchestre comme sur instrumentistes et choristes où je pouvais passer de l’ un à l’ autre en douces transitions focales avec une infinité de configurations possibles… «TF1» figé et ennuyeux, moi libre, sans déranger quiconque et sans être vu des différentes caméras avec toute latitude d’ une superbe création sur Concert filmé. Eh bien, quelques mois par la suite «TF1» diffusant son machin infâme, j’ ai pu constater combien mes choix sont les bons, en un seul «Plan-Séquence» ininterrompu, sans corrections ni montage-mensonge, la pure créativité quant aux modulations subtiles des cadrages, la beauté et la cohérence évidente du films, l’ émotion des artistes interprètes saillante… je ferai un jour projection comparative simultanée, ce sera parlant ! D’ autres cas similaires m’ ont démontré la justesse des choix que je signe depuis 1984 !

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 80 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 81 -

Voici les paroles de la chanson «La vie en rose», écrites par Édith PIAF . . .

Des yeux qui font baisser les miens Un rire qui se perd sur sa bouche Voilà le portrait sans retouches De l'homme auquel j'appartiens Quand il me prend dans ses bras Il me parle tout bas Je vois la vie en rose Il me dit des mots d'amour Des mots de tous les jours Et ça me fait quelque chose Il est entré dans mon cœur Une part de bonheur Dont je connais la cause C'est lui pour moi, moi pour lui, dans la vie Il me l'a dit, l'a juré, pour la vie Et dès que je l'aperçois Alors je sens en moi, Mon cœur qui bat Des nuits d'amour à plus finir Un grand bonheur qui prend sa place Les ennuis, les chagrins s'effacent Heureux, heureux à en mourir Quand il me prend dans ses bras Il me parle tout bas Je vois la vie en rose Il me dit des mots d'amour Des mots de tous les jours Et ça me fait quelque chose Il est entré dans mon cœur Une part de bonheur Dont je connais la cause C'est toi pour moi, moi pour toi, dans la vie Tu me l'as dit, l'as juré, pour la vie Et dès que je t'aperçois Alors je sens en moi Mon cœur qui bat En Musique l’ on ne peut décidément pas faire n’ importe quoi, ni à la mettre en Films d’ ailleurs… or le gâchis est permanent, en France surtout, curieux tout de même.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 81 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 82 -

«C’ est génial» s’ écrient les instinctifs incultes dès que leurs oreilles sont gavées de rythmes mécano-techno-primaires et –ou- de non-mélodies, surtout s’ ils sont nombreux à être enserrés telles des sardines dans un bocal restreint : le moindre môme qui pète en couleur est érigé en génie. Curieuse époque où «rien» devient quelque chose, où «néant» est déclamé audace par les masses mimétiques !

HOMMAGE AU CHÂTEAU DE PONT-RÉMY ET À FEU NOS AGAPES MUSICALES Voilà vingt ans, en Juillet 1993, les «Phiiens» de Paris ont créé et mis en vie ainsi qu’ en Films, l’ «ACADÉMIE D’ ÉTÉ DE PONT-RÉMY» ou «FESTIVAL DU VAL DE SOMME», dans le Château de Pont-Rémy et son parc, sa forêt sur une île privée sur la Somme –Picardie-, ce furent tant de joies en répétitions et concerts, stages musicaux, fêtes, partages… or le château à présent n’ est plus que ruine, évaporé dans l’ incendie dans la nuit du 13 au 14 Août 2012.

Ce texte, tel il est reproduit en ces pages, avec les photographies originelles et les extraits de Presse outre les «Pavés» publiés dans «Facebook»… tous ensemble ont constitué un MESSAGE D’ HOMMAGE adressé aux amis de Jacques-Eugène STAUFFER par courriel privé le Mercredi 6 Février 2013 intégrant un fascicule de 12 pages sous format «PDF» en «pièce jointe» : c’ est la version du fascicule sous format «PDF» que nous avons le plaisir de vous proposer à même les pages qui suivent. En hommage au Château de Pont-Rémy –en Picardie-, que nombre de «Phiiens» ont aimé, contribué à faire revivre, notamment y donnant récitals, concerts et un superbe Festival Privé, le tout mis en Films pour plus de quarante-six heures… aujourd’ hui parti en fumée, il reste très présent dans la mémoire des «Phiiens». La mise en page originelle a été préservée.

Bonjour à Vous les quelques-unes et quelques-uns avec qui je partage ce triste moment. Pour une fois, ce m’ est tristesse en ce message. Habituellement je n’ évoque guère de tels moments dans mes courriers. Tant il est vrai que je viens d’ apprendre Lundi dernier le 4 Février 2013 l’ abandon par son propriétaire, et surtout l’ incendie qui a complètement détruit le magnifique Château de PontRémy sis en le département de la Somme. Un lieu que j’ aime infiniment, qui a beaucoup compté dans mes périples comme dans les Évènements Artistiques partagées et -ou- créés que ce soit en Musique, en Architecture, en Films, en rencontres humaines de la plus érudite et fine qualité. En Juillet 1993 j’ y créais mon quatrième Festival de Musique, auparavant et ensuite j’ y mettais en Films bon nombre de concerts mémorables, outre découvrant la Région et les villes proches d’ Abbeville et d’ Amiens.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 82 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 83 -

Le propriétaire du lieu, très caractériel mais esthète et fort intéressant par ailleurs, me l’ avait confié, et nous devions y élaborer bien d’ autres réalisations ensemble par la suite. Mais voilà, il fut bouleversé par la trahison de sa Muse, à laquelle il dédiait ce lieu, de là ce fut décrépitude, agonie jusqu’ à tout lâcher... au fil des ans il abandonnait complètement cette demeure qui fut si prestigieuse et bien belle. Je tenais à faire hommage au lieu, aux Évènements splendides partagés, ainsi je viens de réaliser un petit bouquin de 12 pages avec de nombreuses photographies du temps de la magnificence habitée du Château de Pont-Rémy (déjà en piètre état au moment où l’ actuel propriétaire l’ acquérait, par la dispersion des héritages successifs), de son abandon mais visité par un certain nombre de photographes que j’ ai retrouvés hier Mardi 5 Février 2013 -fascinés par le lieu-, les images Presse de l’ incendie, et aussi une photographie prise par l’ un de mes trois co-fondateurs du Festival au Printemps 1993. En “pièce jointe”, je vous propose volontiers ce petit bouquin d’ hommage au Château de Pont-Rémy, en y intégrant le “fil” de mes quelques “pavés” publiés ces jours sur “Facebook” à partager ces instances. Certes, je préserve les dizaines de Films tournés au Château de Pont-Rémy, mon Festival, les concerts organisés par le propriétaire de son côté, bien d’ autres Évènements -exposition de voitures anciennes, notamment-, et minutieuses visites de la Région alentour. À Vous espérer une bien jolie et paisible journée, à toutes et à tous. Jacques-Eugène Stauffer

En hommage et souvenir ému voilà le «fil» que je publiais ces jours sur mon petit mur dans «FACEBOOK» avec plusieurs «pavés» successifs au fil d’ images et documents que je retrouvais sur Internet . . . sur le CHÂTEAU DE PONT-RÉMY dans la Somme près Abbeville, non loin d’ Amiens en venant de Paris un lieu que j’ ai bien connu, de près, un lieu que j’ai tant aimé, où j’ ai créé et mené mon quatrième Festival de Musique en Juillet 1993 et tourné tant de Films rayonnants le propriétaire était un presqu’ Ami, presque car très fantasque et compliqué, Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 83 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 84 -

pourtant architecte et urbaniste de talent, ayant beaucoup œuvré à embellir Alger notamment voilà une quarantaine d’ années, un aristocrate à l’ ancienne, avec ses frasques et son côté débonnaire voilà que j’ apprenais avant-hier ce lieu splendide complètement abandonné et pis encore, incendié, détruit, la nuit du Lundi 13 au Mardi 14 Août 2012 aussi je partage ces lignes avec quelques personnes proches, me voilà d’ infinie tristesse, d’ autant que nous envisagions les années 1994 et 1995 la renaissance du lieu en sa forêt sur une île privée avec son propriétaire or, sa Muse l’ abandonna, et ce fut lente agonie du propriétaire comme du lieu comme il advient quand l’ on Aime profondément et que l’ on se trouve… trahi ! ÉCOUTER CE LIED, EN HOMMAGE AU CHÂTEAU DE PONT-RÉMY, 1 FICHIER «MP3», À CLIQUER CI-APRÈS… MUSIQUE -durée 6’ 38’’- «DER HIRT AF DEM FELSEN» Lied de Franz SCHUBERT pour voix, clarinette et piano, Iciu dans une version différence de la page 1 du journal : avec et par Barbara HENDRICKS :

https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/116f0dfc51437f842a32db4b6280f430.php?lang=fr

c’ est l’ une des Œuvres travaillées, répétées, donnés en Concert, par les Artistes au Château de Pont-Rémy, et mises en Films bien sûr [ publié sous fascicule «PDF» le Mercredi 6 Février 2013 ] Le beau Château de Pont-Rémy (du XV° siècle, remanié en style "troubadour" au XIX° siècle a été ravagé par un incendie au mois d' Août 2012. Bien dommage... ce fut le lieu où j' avais monté et produit le "FESTIVAL DU VAL DE SOMME" en Juillet 1993 avec mes cofondateurs de la structure mise en place pour ce faire. Deux pianos à queue, et un droit pour répétitions, un orgue électro-acoustique d' excellente qualité, plus d' une trentaine de pièces dont trois fort vastes au rez-de-chaussée, de belles caves

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 84 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 85 -

voûtées, une jolie forêt privative, l' ensemble sur une île de la Somme à quelque neuf kilomètres d' Abbeville... un site bucolique idéal pour des Évènements musicaux : musique de chambre, récitals de Lieder et Mélodies, chanson française, œuvres de George GERSHWIN pour orchestre, jazz, cours et stages pour solistes, initiations destinées aux enfants, animation du 14 Juillet de la Commune, soirées de plein air autour d' un feu de bois, feux d' artifice. Certes, il nous aura fallu équiper les lieux en électricité et lumière, l’ Armée -à ma demande- nous avait prêté lits et couvertures, nous venions là avec les matériels de notre propre Intendance bien achalandée… et ce fut Festival en ce bâtiment déjà vide à cette époque, à la toiture laissant ruisseler les pluies fortes : qu’ importe, comme j’ appréciais cette demeure, Michel De MONICAULT son propriétaire m’ avait dit «carte blanche, je te le confie trois semaines, tu y fais ce que tu veux» -c’ était en Mars 1993-. Heureusement que 16 Films y ont été tournés pour quelque 30 heures au total en 1993, plus de 46 Films en 1993 et 1994. Histoire chargée pour ces désormais... ruines. Henri IV a séjourné dans la puissante tour trapue portant son nom, Richelieu a failli y laisser la vie lors de l' incendie de la "Sainte-Barbe" (nom donné aux espaces en sous-sol où l' on conservait la poudre à canon, comme pour l’ endroit où on le faisait sur les navires du temps des voiliers) au moment où il se tenait dans les cuisines, lors des Bombardements anglais de la Seconde Guerre Mondiale c' est grâce à une erreur cartographique qu' il fut épargné... or sa cour a bel et bien servi au remplissage d' explosifs des "V2" avant qu' ils ne soient tirés vers Londres à partir des rampes de lancement sises sur la côte. Le propriétaire actuel y avait proposé quelques récitals ouverts aux résidents de la région, un mélomane averti, amateur de peinture également. J' en ai visité plusieurs -mis en Films eux aussi-. En 1994 encore il accueillait l' Orchestre Symphonique fondé et dirigé par l' une de mes complices artistiques et musicales, dans un programme de musique française (dont le "FAUST" de Charles GOUNOD), mis en Film également. C' est tout un pan "Phiien" des années 1992 à 1994 qui s' en est allé en cendres et fumées. Voici l' Article Presse relatant ce sinistre : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Infolocale/Picardie-Maritime/Un-incendie-devaste-le-chateau La région est magnifique, avec des crépuscules irréels, le val et ses marais, la Somme et ses écluses, la Basilique Saint-Ruquier proche elle aussi, Le Crotoy... Tristounet d' y songer. La Mémoire Magnétique filmique préserve les splendeurs musicales et existentielles partagées en ces instances toujours vivaces.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 85 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 86 -

À Vous espérer bienheureuse et paisible journée, intense et jolie semaine, à toutes et à tous.

* présentation par Jacques-Eugène STAUFFER à 5 h.26’ le Lundi 4 Février 2013 sur son propre fil «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Mercredi 15 Août 2012

PONT-RÉMY Un incendie dévaste le château

La toiture, les planchers et les fenêtres ont été intégralement détruits par les flammes. Les murs ont également été fragilisés.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 86 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 87 -

Dans la nuit de lundi à mardi, un incendie, vraisemblablement d'origine humaine, a détruit le château du village. Cette propriété privée était inhabitée depuis de nombreuses années. Mardi en milieu de matinée, du château de Pont-Rémy il ne restait qu'une ruine d'où émanaient encore des nuages de fumée. Un peu plus tôt, à 3 heures dans la nuit de lundi à mardi, un violent incendie s'était déclaré. Rapidement, de gigantesques flammes ont embrasé l'édifice du XVe siècle, construit au milieu d'un massif forestier et invisible depuis la place de Maisniel, au cœur de la commune. Selon la compagnie de gendarmerie d'Abbeville, c'est le boulanger de cette place qui a donné l'alerte alors qu'il préparait la fournée du jour. L'importance du feu avait attiré son attention.

Le château souvent «visité» Cet incendie a mobilisé une vingtaine de pompiers d'Abbeville et d'Airaines, ces derniers étant venus en renfort. Au moment des faits, la bâtisse, appartenant à Michel de Monicault, habitant en région parisienne, était inoccupée comme depuis plus d'une dizaine d'années, et dans un état de vétusté avancée, selon le maire de PontRemy, Annie Roucoux. L'élue était présente sur les lieux peu après le début de l'intervention des pompiers. «Il y avait des flammes de la hauteur du château, cela crépitait. La toiture et les planchers ont été détruits», a témoigné l'édile. Malgré d'importants moyens pour circonscrire l'incendie, les dégâts sont importants. De la bâtisse, il ne reste plus que les murs de l'enceinte. La toiture, la charpente, les planchers et les fenêtres ont été totalement détruits par les flammes. Sous l'effet de la chaleur et des milliers de litres d'eau déversés afin d'éteindre le feu, la structure du bâtiment a été fragilisée. « Le site devra être sécurisé afin que des badauds ne pénètrent pas dans la propriété privée », a ainsi souligné la compagnie de gendarmerie d'Abbeville, en charge de l'enquête. Selon les premiers éléments constatés, l'origine de l'incendie ne peut être qu'humaine, soit accidentelle soit criminelle, le château n'étant pas habité et sans électricité. Divers témoignages attestent en effet que la bâtisse est souvent «visitée» depuis qu'elle est inoccupée. Mardi en début de soirée, les pompiers continuaient la surveillance du site. Si aucun blessé n'est à déplorer dans la lutte contre les flammes, les enquêteurs n'ont pu pénétrer dans l'édifice, les murs menaçant de s'effondrer. Le château a donc été placé sous scellés afin d'en interdire l'accès. Une signalétique devrait être installée afin de prévenir du danger. A. B.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 87 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 88 -

* l’ Article présenté par Jacques-Eugène STAUFFER à 5 h.26’ le Lundi 4 Février 2013 sur son propre fil «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Merci ...!!! * écho de D. L. B. à 6 h.01’ le Lundi 4 Février 2013 sur le fil de Jacques-Eugène STAUFFER «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Triste spectacle ! * écho de I. V.-R. à 6 h.21’ le Lundi 4 Février 2013 sur le fil de Jacques-Eugène STAUFFER «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse :

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 88 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 89 -

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Dire qu' avec mes co-fondateurs de l' "ACADÉMIE D' ÉTÉ DE PONT-RÉMY", Festival de Musique, nous envisagions de le rendre annuel. J' avais également proposé à son propriétaire d' y créer un centre de création et de formation ciné/télé, si le bonhomme avait été plus réaliste -il rêvait de construire un amphithéâtre pour y donner de l' Art Lyrique mais sans rien connaître à ce domaine- et s' il était moins psychotique... de belles choses pouvaient se construire en ce lieu. L' un de mes cofondateurs du Festival y tournait encore plusieurs séquences d' un Film les années 2000. Il a toujours refusé le soutien de la commune et des Monuments Historiques. Le Château qui devait être celui d' une Dame qui l' a lâché... devint le château de la Belle au Bois Absent. Je connais des mieux les tréfonds de ce drame aux multiples facettes. Mais bon, il est difficile d' aider une personne fantasque, pourtant ayant tenu des fonctions conséquentes voilà des décennies. Dans le journal "Rossiland" l' on peut découvrir l' état intérieur déplorable de ce superbe Château, j' avais connu ce lieu certes vide avec ses pianos, chichement meublé au rez-de-chaussée, mais là c' est l' abandon et le squat, par ce "lien" : http://rossifumi46.fr/2011/12/le-chateau-clochard/ * complément 1 en Statut distinct par Jacques-Eugène STAUFFER à 5 h.26’ le Lundi 4 Février 2013 sur son propre fil «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Encore un Blog, avec de superbes photographies de l' intérieur comme de l' extérieur du temps de la splendeur du Château début du XX° siècle, et le désarroi de l' abandon par ailleurs... par ce "lien" : http://matthieupegard.com/chateau-clochard/

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 89 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 90 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 90 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 91 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 91 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 92 -

* complément 2 en Statut distinct par Jacques-Eugène STAUFFER à 7 h.29’ le Lundi 4 Février 2013 sur son propre fil «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Très triste ce matin, je trouvais ce Film montrant le Château de Pont-Rémy en état de décrépitude, de complet abandon par son propriétaire. Il a dû être capté, ce Film, après 2003, puisque de ci de là le propriétaire se toquant de culture avait invité des artistes à exposer jusque 2001 -j’ ai repro d’ une affiche à l’ occasion des journées «Portes Ouvertes» annuelles-. Comme on le peut voir ici, par ce Film : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v= ijw2DIeqg7I Dire qu’ en 1993, année de son acquisition par l’ actuel propriétaire, je l’ ai visité si souvent, certes vide, meublé de bric et de broc sans aucun goût par son fantasque propriétaire se prenant pour mécène. Il y avait fait installer deux pianos à queue, un piano droit, un orgue électro-acoustique, au rez-dechaussée, organisant chaque semaine de Mai à l’ été des récitals… j’ en ai mis en Films plusieurs, ainsi que sur le Château tristement vide, la forêt de l’ île privée sur la Somme, la commune et les alentours -à pied, minutieusement-, Abbeville aussi avec sa Collégiale à l’ époque en restauration, le château Bagatelle, les demeures anciennes… Où dormions-nous dans le Château vide ? Sur et dans des sacs postaux poussiéreux en toile de jute, le propriétaire et sa muse dans sa tour, moi au premier étage, après quelques improvisations au piano et champagne partagé. Même sommeil pour un Ami chef d’ orchestre venu visiter le Château après que le propriétaire m’ eut offert de monter le Festival «Académie d’

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 92 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 93 -

Été de Pont-Rémy» dit aussi «Festival du Val de Somme», avec deux autres artistes nous fondions une structure et voilà né pour Juillet 1993 un bel Évènement festif. Je ne revis le Château qu’ en l’ Automne 1994 puisqu’ accompagnant la tournée invitée de l’ Orchestre Symphonique de Musique Française fondé par une amie. Il reste des bruissements d’ auditeurs ravis des foisonnements musicaux s’ élevant dans ces murs vénérables, plusieurs dizaines de Films intégraux de nos concerts et partages. C’ était vivant et beau. En Mars 1993 dans le froid, je passais ma première nuitée dans le Château, au-dehors des cohortes de corbeaux braillaient faisant bonne garde, j’ étais ravi. Un week-end Michel, le propriétaire, me proposait de lui racheter le lieu, certes j’ étais en recherche d’ espaces hors Paris pour les activités de mes structures, néanmoins l’ énorme investissement en énergie, temps et fonds, vers une restauration complète, mettre le Château «hors d’ eau» pour commencer, m’ eut préempté ce que je devais consacrer aux créations, enseignements et productions en cours. J’ avoue avoir été tenté cependant, pour les quelque 500 000 Francs de l’ époque à lui racheter ce lieu qu’ il a dû percevoir un peu tard comme onéreux en résidence secondaire, outre le coup de cœur pour sa Muse à laquelle il voulut dédier la flamboyante demeure. Toute une épopée que l’ ensemble de cette histoire, j’ en fus témoin dès les prémices, mais n’ en piperai davantage. D’ autant que pour le Festival, avec mes trois co-fondateurs, nous avions meublé et équipé temporairement les nombreuses pièces, à les rendre accueillantes pour nos musiciens, solistes et artistes lyriques invités à y répéter, vivre, prendre repas, donner concerts, se détendre en les fêtes et soirées que nous ménagions à leur intention. Il était donc possible de bouger les choses… Dommage, quand l’ on détient un tel lieu, aussi splendide, il s’ impose comme un devoir de le préserver, mettre en valeur, ouvrir aux visiteurs. Ah, Michel, là vous avez failli à l’ esprit de continuité de l’ aristocratie, en digne comte dont vos armoiries sont parées. Mais je comprends le désarroi, l’ agonie, quand la Dame Aimée vous abandonne et par là même assassine. J’ en sais moi-même les ravages inoubliés pour des raisons similaires, et j’ en transcende les instances en vers, opéras, ballets, livres et films, à enseigner les acquis et partager le tout gracieusement. Dommage que le Créateur Architecte et Urbaniste en vous n’ ait pris le parti du Dépassement. Pourtant vous aviez entamé creusement et acquisition des pierres à élever face au Château le projet de scène en plein air tel un amphithéâtre, lors de notre premier dialogue vous m’ en aviez crayonné l’ esquisse en «pattes de mouches» -comme les architectes en sont coutumiers, partis dans leurs élans spatialisants- à même la nappe de papier du restaurant près l’ Opéra de Paris, au tout début de Mars 1993. En mémoire de nos conversations subtiles, des œuvres musicales et artistes accueillis, des tablées conviviales et chaleureuses

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 93 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 94 -

partagées entre nous et souvent avec les plus simples habitants du coin dont vous saviez vous faire des amis, de nos petits voyages au-delà d’ Abbeville où vous vous amusiez à me faire pantomime en ombre chinoise à la lueur des phares de votre véhicule pour tel ou tel de mes Films, l’ effet spécial que j’ avais ménagé… pyrotechnique aussi qui dans la cour du Château vous fit apparaître soudain portant un vieux boulet à canon de pierre taillée que vous veniez de découvrir dans l’ excavation dont vous vouliez que soit un amphithéâtre destiné à vos rêves d’ Opéras et déjà vous vous imaginiez dirigeant une scène de Richard WAGNER. Démesure qui vous seyait si bien, ne vous manquaient, au fond, «que» la continuité et l’ organisation structurée ! Quelle épopée eût pu naître en ce Château, à le faire vibrer et revivre, à ravir ses visiteurs. Jacques-Eugène Stauffer * complément 3 en Statut distinct par Jacques-Eugène STAUFFER à 5 h.18’ le Mercredi 6 Février 2013 sur son propre fil «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Voici la reproduction de la caricature que j’ avais crayonnée, représentant Michel -Momo- en ses fantasques façons d’ être, souvent très déplorables, insupportables, juste à la suite du Festival que j’ avais monté avec trois co-fondateurs au Château de Pont-Rémy. Ma réponse à ses frasques vraiment outrancières souvent, répétitives, et au fond, toute la trame de la suite, y compris de ce qu’ il advint du lieu, est inscrite là. Ce n’ est pas même… exagéré, juste suggéré en multiples aspects concomitants. En Octobre 1994 à Paris je lui avais montré une planche de cette caricature, au moment du pot avec les artistes à la suite d’ un concert en la Salle Pleyel, que j’ offrais à l’ Amie chef d’ orchestre ce soir là conduisant le deuxième Concerto pour piano et Orchestre de Sergueï RACHMANINOV -que j’ ai en Film bien entendu- : il en était surpris, sourit et finit par admettre qu’ il y avait là ses marques… bel et bien. Sans rancune Michel, en mémoire de ces années 1993 et 1994 de musique, d’ architecture et de conversations. Une bien passionnante et jolie journée à toutes et à tous. Jacques-Eugène Stauffer

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 94 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 95 -

* complément 4 en Statut distinct par Jacques-Eugène STAUFFER à 5 h.37’ le Mercredi 6 Février 2013 sur son propre fil «incendie ravageur pour le Château de Pont-Rémy» avec lien Presse : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/PicardieMaritime/Un-incendie-devaste-le-chateau dans «FACEBOOK» *

Quelques photographies les 4 pages suivantes, sur le triste état d’ abandon du Château de Pont-Rémy avant l’ incendie . . .

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 95 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 96 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 96 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 97 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 97 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 98 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 98 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 99 -

À vous espérer bien doucette, sereine et passionnante journée –ou soirée- à toutes et à tous. Jacques-Eugène Stauffer [ Mercredi 6 Février 2013 ] jestauffer@free.fr

REPORT DU FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 Comme nous l’ allons raconter par le menu à travers la chronique qui suit celle-ci, nous avons décidé de reporter le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT 2013 À BELFORT vers Juillet 2014. En attendant, nous avons créé et offert le FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT les Samedi 27 et Dimanche 28 Juillet 2013 de 12 h. 00’ à 2 h. 00’ avec et à travers la projection de six Films longs dont cinq proposés en «Avant-Première» (un seul étant déjà diffusé), projections prolongées en cadeau jusqu’ au Vendredi 25 Juillet 2014 à 2 h. OO’… c’ est à dire jusqu’ au 2ème FESTIVAL

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 99 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 100 -

DU FILM D’ ORIENT qui aura lieu les Samedi 26 et Dimanche 27 Juillet 2014 de 12 h.00’à 2 h.00’ : et cela en diffusion par la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Un pied-de-nez aux toquards ayant empêché le superbe FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT 2013 BELFORT offert gracieusement au large public en plein air sur le Parc de LA DOUCE à Belfort. C’ est dire à quel point les initiatives «Phiiennes» dérangent certains ! Vers 2014, nous travaillons à plusieurs possibilités complémentaires, très diverses, avec un corpus festivalier maintenu sur Belfort et une partie greffée sur Paris avec des partenaires de longue date indépendants LIBRES comme nous, soit l’ acquisition d’ un LIEU que nous aménagerons selon nos entendements dans le Territoire-de-Belfort ou en Franche-Comté [ voir plus haut la chronique titrée «LE CERCLE DE phiartv» de la page 16 à la page 24 ] mais aussi plusieurs autres innovations radicales dont nous les «Phiiens» avons long usage : faut pas nous emmerder, l’ assaillant a toujours été, est, sera, le… perdant lamentable ! Et toc dans la tronche. Le Programme et le fonctionnement, les Évènements, activités et animation ont été élaborés et prêts à l’ exécution dès début Février 2013… il suffisait de recueillir les candidatures à projection des Films des réalisateurs conviés à participer. Les projections chaque soir de 22 h. à 3 h. matin, avec feu de bois à proximité, en plein air au Parc de LA DOUCE de Belfort, en sont l’ essence. Dès 10 h.00’ matin, étaient prévus les visionnages correctifs des travaux tournés la veille par les stagiaires. Midi : déjeuner. De 14 h.00’ à 15 h.30’ un cours de stage –théorique ou pratique-, puis de 15 h.30’ à 17 h.00’ conférence-débat thématique par invité, de 17 h.00’ à 18 h.30’ tournage d’ une Émission thématique pour la série «D’ ÂMES ET DE CŒURS» avec invités. De 18 h.30’ à 19 h.45’ : dîner. De 20 h.00’ à 21 h.45’ Concert ou Spectacle comme sujet de tournage des stagiaires. De 22 h.00’ à 3 h.00’ projections continues en plein air avec feu de bois à proximité. En parallèle toute la journée : Expositions de photographies et de matériels, animations avec structures partenaires. Tentes et dispositifs mis en place par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Du beau efficace en simplicité, très précis, fondé sur longue expérience sans nul incident JAMAIS. Hors de question de singer Cannes ou d’ imiter «Entrevues», ni de se «conformer» à des usages et manières de faire formatés, erronés ! Voici reproduites [ de la page 101 à la page 116 ] les 16 pages de notre superbe Plaquette 1 de présentation du FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT 2013 BELFORT tel il était prêt à large diffusion, néanmoins adressé aux seuls partenaires concernés directement et à titre confidentiel, en attendant l’ accord de mise à disposition du Parc de LA DOUCE de Belfort (propriété du Conseil Général du Territoire-de-Belfort), accord promis dans un délai de deux à trois semaines au plus . . . L’ on peut aussi découvrir la Plaquette 1 sur «ISSU» en lecture directe, la pouvant feuilleter tel un LIVRE interactif, avec tous ses «liens» internes ACTIFS, ceci est un «lien privatif» réservé aux seules personnes auxquelles nous le transmettons (ici, Vous-même chère lectrice, cher lecteur) à titre exceptionnel:

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/le_festival_2013_du_film_du_moyen-http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/le_festival_2013_du_film_du_moyen orient___belfort?mode=window

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 100 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 101 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 101 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 102 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 102 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 103 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 103 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 104 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 104 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 105 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 105 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 106 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 106 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 107 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 107 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 108 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 108 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 109 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 109 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 110 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 110 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 111 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 111 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 112 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 112 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 113 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 113 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 114 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 114 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 115 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 115 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 116 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 116 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 117 -

On l’ aura pu remarquer, en ces pages 101 à 116 précédentes : la Plaquette 1 est particulièrement précise, complète, bien documentée. Elle a été remise aux instances chargées de gérer le Parc de LA DOUCE au Conseil Général du Territoire-de-Belfort, complétée de NOTES TECHNIQUES et NOTES ORGANISATION ET BUDGETS toutes très précises et par ailleurs destinées à être complétées lors de concertations prévues en réunions sur le site de LA DOUCE –prévu, écrit clairement-. Compte tenu de l’ hostilité manœuvrière de certains élus du Conseil Général du Territoire-deBelfort nous mettons en réflexion interne «Phiienne» un certain nombre de cas de figure en réponse à ces bizarreries. Les autres aspects sont décryptés en la chronique suivante : «L’ INIQUE DÉNI DE QUELQUES ÉUS À MA LIBERTÉ D’ EXPRESSION». Tout à fait envisageable de privilégier l’ acquisition (ou la location provisoire) d’ un terrain adéquat, d’ un lieu comprenant des bâtiments de bonnes dimensions (granges, ateliers désaffectés…). Ce type d’ acquisition puis d’ aménagement, de toute façon est prévu dans le cadre du «CERCLE de phiartv phiartv» (voir en pages 16 à 24) : il s’ agit de l’ une des priorités de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort comme espace-base des développements à venir quant aux «Activités de Complément» très précises et nécessaires à la structure. Également intéressante l’ option de mener à bien le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2014 sur Paris en des espaces et locaux Amis, aux coûts dérisoires, tout en maintenant deux journées «à la sauvage» sur Belfort à travers le vieille-ville. Sur Belfort même, plusieurs lieux et bâtiments, privés ou publics, sont envisageables… tout dépend de la forme, de la couleur, des contenus, que l’ on souhaite définitivement impulser dans le déroulement du «FESTIFMOB 2014». Pour le moment, nous nous amusons de préserver la confidentialité des élaborations, études, contacts, concernant cet Évènement préparé pour 2014.

dorénavant le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort avec la Chaîne de Télévision phiartv ainsi que l’ édition des LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs mais aussi les Formations Professionnelles nouvelles, les recherches esthétiques et technologiques, les constructions de matériels innovateurs, les milliers de créations-réalisation-productions de Films / Concerts filmés / Émissions et Magazines télévisuels / Créations / Tournées et Festivals / Galas et Concerts / Expositions / Conférences-débats / Évènements . . . est accessible gracieusement à tout moment à cette adresse :

http://www.phiartv.fr/ Dommage que plusieurs Évènements prévus dans le cadre du FESTIVAL DU FILM DU MOYENORIENT À BELFORT 2013 aient été éludés forcément. Et les cinquante années de bienheureux Métier de Jacques-Eugène STAUFFER, dont il était prévu de marquer l’ une des journées, là encore… saccagés ? Le Samedi 27 Juillet 1963 il donnait son premier spectacle en plein air, sur scène et projecteurs fabriqués de ses soins, concert, dîner, feux d’ artifice.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 117 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 118 -

L’ INIQUE DÉNI DE QUELQUES ÉLUS À MA LIBERTÉ D’ EXPRESSION «Vous ne voulez toujours pas de subventions ?» me suggérait un fonctionnairecadre territorial, en aparté, juste en fin de l’ une des nombreuses réunions auxquelles je participe parmi les résidents de mon Quartier –celui des «Résidences» à Belfort-. Ce à quoi je réponds, amusé : «si quelqu’ un ou quelqu’ organisme désire vraiment soutenir une initiative ou une action de ma signature (sous-entendu dans le cadre de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort) j’ accepte qu’ il dépose là, sur le coin de la table, une liasse de billets de banque pour mille, dix-mille ou cent-mille Euros, inconditionnellement, sans que j’ aie de demandes ni de dossiers à établir… j’ émargerai bien entendu tout reçu requis». Petit moment de silence. Cela circule alentour. «Pourquoi ne vous rapprocheriez-vous pas du Festival ENTREVUES ?» devais-je entendre encore. Ce à quoi, un peu agacé, j’ observais «je tiens à ma plus totale indépendance, je ne veux pas de salles ni de formatage mais cadre et atmosphère de mon seul entendement… de plus mes concepts risqueraient d’ être très vite dilués, oubliés, ce qui est hors de question». Preuve en est de l’ intérêt suscité par mon FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013, puisque dès début Janvier 2013, je fus ainsi approché, de manière informelle, discrètement et en présence de public. Eh oui, je déteste que l’ on cherche de dévier mes desseins, que l’ on tente d’ infléchir ou moduler ce que l’on pense savoir de mes intentions et projets : ces apparentes facilités ne m’ intéressent aucunement, de plus je ne travaille pas à la gloire ni d’ élus –quels qu’ ils soient-, ni à celle d’ une cité ou d’ une entreprise, ma propre gloriole elle-même n’ a pas plus d’ intérêt pour ce qui me concerne… je Pense et Fais avec, vers et pour mes semblables, en partage et fraternité, comme je l’ entends, selon MES seuls critères. Qu’ on se le tienne pour dit. Tenter de me flatter ou me laisser entrevoir d’ apparentes facilités, cela ne saurait me concerner tout comme ce sera à tout jamais l’ échec quant à injonctions directes ou manœuvrières, voire invites à entrer dans tel cénacle où les marionnettes ont l’ illusion de la notabilité. Pertes de temps et d’ âme que tout cela : mon devoir est à décrypter ces pièges aux êtres dignes de converger par eux-mêmes à la stature Indépendante LIBRE dont je me suis ciselé l’ imparable nature, pour la leur conférer gracieusement, en fraternité et humanisme universel. Je sais, où, quand, par quelle oreille à bouche répétitrice, vont passer vers les personnages visés les idées ou –et- initiatives, que je souhaite tester, faire savoir ! C’ est un jeu à Belfort, puisqu’ ici tout est verrouillé et murmuré en catimini. Si de plus l’ on peut s’ amuser un brin, tenant compte de la déformation qu’ immanquablement l’ oreille à bouche répétitrice va jouer selon son humeur du moment et ses propres intérêts… eh bien, ne nous en privons pas.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 118 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 119 -

Ce que n’ imaginent pas même les oreilles visées au final, c’ est qu’ en toute circonstance, c’ est bien moi, pleinement, le maître du jeu, toujours. Qu’ on se le tienne pour dit ! Puisque partages, échanges et dialogues, ne peuvent s’ établir en sincérité, simplicité et franchise, autant rouer les oreilles visées à leur propres codes et usages, rien que pour eux, en édition très limitée et bien cernée. J’ étais loin d’ imaginer les roueries que l’ on allait opposer à ce que j’ allais proposer, destiné à devenir le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 dont le déroulement devait être OFFERT au large public du Vendredi 19 au Samedi 27 Juillet 2013 dans plusieurs des espaces du superbe Parc de LA DOUCE, propriété du Conseil Général du Territoire-de-Belfort. Après contacts par téléphone avec divers services dudit Conseil Général, puis entretien par téléphone avec le responsable du service gérant le Parc de LA DOUCE, il fut convenu que je lui transmettrai les premiers éléments descriptifs de l’ Évènement prévu par courriel le jour même avec lettre requise en sus… éléments destinés à être complétés au fur et à mesure des échanges et rendez-vous ultérieurs, bien entendu. Le Lundi 4 Février 2013 courriel a été adressé à ce responsable précis, à 15 h.57’, avec la Plaquette 1 déjà complète (celle reproduite en la Chronique «REPORT DU FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013» , Plaquette 1 en fac-similé de la page 101 à la page 116). Le Mercredi 6 Février 2013 à 1 h.28’, envoi par courriel vers ce même responsable de la «NOTE TECHNIQUE 1 FESTIFMOB».Le Jeudi 7 Février 2014 à 12 h.17’, reçu courriel du destinataire de mes envois précédents, demandant compléments d’ informations. Le Vendredi 8 Février 2013 à 10 h.29’, je lui envoie courrier avec «NOTE ORGANISATION ET BUDGET – PROVISOIRES- FESTIFMOB» bien entendu destinés à être complétés au fur et à mesure des entrevues directes à venir prévues. Le Vendredi 15 Février 2013 à 13 h.33’, réception d’ un courriel du responsable du Parc de LA DOUCE précisant que le lieu est libre aux dates que j’ avais demandées (Festival, en amont jours de montage en sus, en aval jours de démontage en sus, soit du Mardi 16 au Mardi 30 Juillet 2013)… il demande courrier officiel à adresser à monsieur le Président du Conseil Général, ce qui fut fait le Mardi 19 Février 2013 sur deux pages (ceci après un courriel dans le même sens dès le Vendredi 15 Février 2013 à 15 h.03’). Reçu le Mercredi 20 Février 2013 à 14 h.07’ courriel du responsable du Parc de LA DOUCE ; me précisant qu’ il me tiendra informé au plus rapidement. Le Mardi 2 Avril 2013 à 8 h.54’, j’ adressais courriel au dit responsable du Parc de LA DOUCE, lui demandant nouvelles, précisant que mes collaborateurs et moi-même commençons d’ être très irrités de tant d’ inconscience et de légèreté. Aucune réponse du personnage, jamais. Courriel de ma part adressé au Président du Conseil Général du Territoire-de-Belfort, le Jeudi 25 Avril 2013 à 5 h.32’, remémorant l’ urgence quant à savoir de quoi il retourné. Aucune réponse, jamais. Je passe les appels téléphoniques vers le responsable du Parc de LA DOUCE, toujours redirigés sur répondeur. Sans réponse aucune. Bien sûr de mon côté le ton montait, face à ce silence sans raison et infondé… ce n’ est pas dramatique d’ avoir à lire ou entendre… «non», mais rien, le silence, cela fait songer à l’ administration des temps soviétiques, ou encore à PRAGUE en Juillet 1989 où j’ ai dû élever la voix pour voir bouger enfin les fonctionnaires à effectuer une tâche pourtant prévue et

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 119 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 120 -

acceptée en amont. Aurais-je dû débouler dans les bureaux du Conseil Général du Territoirede-Belfort, balancer un coup de tatane dans la porte du burelingue à son Président et lui faire m’ avouer sa coupable et molle indécision ? Baste, j’ avais à travailler sur les préparatifs et la promo du FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 à préparer achats en fournitures et tentes en outre à organiser les différentes activités prévues, à rechercher et inviter les Films à projeter, de plus j’ avais à continuer la construction du SITE Internet de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort dont le lancement (avec sa Chaîne de Télévision phiartv) était prévu pour Juin 2013 puisque retransmissions des conférences et Cours était prévues à partir du Festival… énorme labeur en cours. Et cadeau en plus, à devoir temporairement me déplacer avec l’ appui d’ une canne, des suites d’ un petit désagrément survenu au pied droit récemment… donc déplacements extérieurs rendus très pénibles avec les lourds travaux en cours de «Optymo 2» sur toute la ville de Belfort en longue durée, dérangeant complètement le réseau de bus. Toujours est-il, qu’ il n’ y eu que silence, sans explications, jusqu’ au Jeudi 23 Mai 2013, où un «directeur» (de l’ Environnement) au Conseil Général, me fit courrier papier dans la langue de bois la plus incroyable, au passage s’ en tenant à interprétation erronée sur certains points, dans le sens induisant une «non mise à disposition» du Parc de LA DOUCE. Encore que ce courrier a dû être provoqué par les protestations de plusieurs de mes Amis auprès des élus et des responsables concernés dudit Conseil Général. Car c’ était bien parti pour un «refus par silence administratif» à ce qu’ il semble, une méthode courante faisant qu’ une absence de réponse de deux mois à un questionnement, à une demande vers une administration en France… vaut écho négatif ou –et- rejet ! C’ est si simple, la lâcheté. Curieuses manigances, car dès fin Février 2013, le responsable du Parc de LA DOUCE avait demandé au directeur de notre journal de Quartier «Bellevue La Douce» de ne pas publier –par précaution, en attendant réponse- le petit article que j’ avais proposé en annonce du FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013. Une autre curiosité, est de n’ avoir été convié à entrevue, ni par le Président du Conseil Général, ni par le responsable du Parc de LA DOUCE, par contre j’ eus intéressant entretien –à sa demande- avec un officier des renseignements courtois et cultivé (mais, sans doute interprétant les choses selon son appartenance professionnelle) à l’ évidence suscitée par notre soviétisante gouvernance au Conseil Général du Territoire-de-Belfort. Bien curieux usages. Dans les couloirs dudit Conseil Général, ne murmuraiton pas «on ne peut pas lui laisser faire cela» (oui, oui, véridique… si vous saviez à quel point j’ ai mes oreilles partout ou leurs fidèles prolongements) ! Quoi, le Festival, selon mes propres critères techniques très pointus mais différents des lourdeurs formatées, projeter de nombreux Films en langue arabe, voir là plein de public d’ ascendance orientale et maghrébine venir ensemble partager des Films venant d’ Orient, de me voir mener tout cela à bien sans rien quémander aux «gens en place» dans notre Ville et notre Département, d’ imaginer que je puis prendre quelque ascendant sur un public (et des électeurs surtout) qui leur échapperait ? Eh non, rien de tout ceci. D’ aucune façon. Les Festivals que j’ eus l’ honneur et la volupté de concevoir, produire et mener, tout comme les Tournées et Galas, les Dîners-spectacles, Expositions, Conférences-débats, Émissions

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 120 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 121 -

publiques, Tournages évènementiels publics… toujours offerts et faits pour le partage inconditionnel, en simplicité et fraternité : je les ai créés et faits avec, pour et vers mes semblables. Rien d’ autre. C’ est dès le deuxième jour des projections lors du Festival Cinéma «FIFEJ» 2012 à Sousse en Tunisie, Festival où j’ étais invité comme membre du jury de la compétition internationale avec pour tâche d’ attribuer les quatre Grands Prix… que l’ idée de partager ces trésors filmiques m’ était apparue évidente –et d’ emblée dans le Concept «projections de plein air et feu de bois»-. Rappel du «lien» vers le Film le racontant.

Le «lien» de visionnage vers le Film-mosaïque intégral «CARNETS TUNISIENS 2012» -le Festival «FIFEJ», projections, atmosphères, puis voyage à travers laTunisieréalisé du Jeudi 22 Mars au Vendredi 6 Avril 2012 par Jacques-Eugène STAUFFER :

http://www.dailymotion.com/video/x11c80j_carnetshttp://www.dailymotion.com/video/x11c80j_carnets-tunisienstunisiens-20122012-filmfilmmosaiquemosaique-completcomplet-dede-jacquesjacques-eugeneeugene-stauferstaufer-integral_creation

Dans cette missive indigne en date du Jeudi 23 Mai 2013 émanant d’ un Directeur du Service de l’ Environnement au Conseil Général, faite de confusions, d’ ignorance, d’ approximations, de complète méconnaissance du «dossier», tel un cheveu sur le potage ce tout montre à quelles approximations, idées fausses, aprioris sidérants… l’ on peut se voir assaisonné par de mineurs potentats locaux et quelques chefaillons de service fonctionnant à les satisfaire. Après l’introduction d’ usage, une belle tirade vantant le Parc de LA DOUCE pour lequel le Conseil Général est attaché à la qualité des manifestations qui pourraient y avoir lieu, surtout à la sécurité des biens et des personnes quant aux participants et au public. D’ autant que le Parc de LA DOUCE est un espace fréquenté et apprécié de nos concitoyens. C’ est dans cet esprit qu’ a été examiné notre projet, ayant procédé à des consultations complémentaires. Les éléments techniques ressortant des propositions de notre «dossier» seraient trop imprécis, ne satisfont pas aux critères de sécurité du public requis pour une telle manifestation. Vu l’ ampleur de la manifestation projetée, contrôle technique des installations par un bureau de contrôle sécurité professionnel et indépendant… aucun de ces éléments n’ est annexé à notre «dossier». Par ailleurs, notre estimation quant au budget semble sous-évaluée !!! Un joli verbiage reposant sur la méconnaissance effective du «dossier» : d’ une part nos éléments initiaux devaient être complétés à la suite de réunions techniques prévues sur le terrain comme en bureau, et il a été clairement précisé en nos courriels par Internet comme en nos courriers papiers que nos éléments seront complétés après effectives concertations, échanges et réunions, d’ autre part plusieurs autres «NOTES» et «ÉTUDES» précises étaient prévues en

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 121 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 122 -

complément : or comment faire dans le silence le plus complet durant trois mois à partir de la lettre officielle adressée sur courrier papier au Président du Conseil Général ? Nous recevoir eut levé bien des «interprétations», eut facilité une meilleure connaissance par le Conseil Général de notre très longue et très profonde expérience en tous domaines concernés par les nécessités de notre FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013. Certes, nous autres, en l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS nous ne voulons pas, nous n’ utilisons pas, les infrastructures techniques en usage, rigides, lourdes, excessives, quand aux scènes surdimensionnées, aux «châteaux sonores» surpuissants crachant le son dans les esgourdes du public, les lampes «PAR» et autres «HMI» à température lumière dépassant les 5 600° Kelvin voire pouvant frôler les 6 000° Kelvin pour une lumière froide et moche ! Partout, ou presque, toutes scènes en fixe, en mobile, sont ainsi équipées. Même chose pour les dispendieux et moches éclairages surpuissants de nuit, pour les lourds supports des écrans de projection. En somme : des matériels autrement plus dangereux par la «prise» au vent et par leurs poids outre les ancrages qu’ ils sous-tendent, que notre choix pour des Conceptions et Matériels légers, flexibles, amovibles, faciles à maîtriser. Et tellement moins onéreux. Car, pour nous, le son doit provenir de judicieux «îlots acoustiques» bien répartis, sous accumulateurs en 12 volts de forte intensité, avec Enceintes et paramétrages spécifiques, signaux reçus par transmission SHF. L’ Écran des Projections doit être souple, bien tendu, maniable, léger. Le dispositif de vidéoprojection de forte puissance fonctionne sous accumulateur 12 volts à forte intensité, le son est transmis vers les différents «îlots acoustiques» par voie hertzienne en SHF par un dispositif construit en interne, pleinement fiable. Les éclairages de confort et de sécurité la nuit ont été conçus pour processus «LED» (1,5 à 3 volts) et en lampes halogènes de 12 volts «sous-voltées» dès leur transformateur (ce qui confère des durées de vie à ces ampoules de plus de 10 ans… même pour usage intensif quotidien de plus de 15 heures sans discontinuer… nous en avons là encore longue expérience) et donne de surcroît une lumière «chaude» et «ronde», douce, agréable, non agressive : l’ ensemble étant léger, en basses tensions, donc au danger très minime en cas de chute ou d’ incident éventuels, voire d’ électrocution. Le feu de bois prévu à proximité des projections de plein air était prévu sur plaque de tôle déposée et fixée à même une partie concernée de la pelouse. Citerne d’ eau, autant pour la partie restauration que pour la sécurité était prévue, et bien d’ autres dispositifs pragmatiques. CES NOTIONS ÉTAIENT ÉVOQUÉES DANS LES DOCUMENTS REMIS EN COMPLÉMENT À LA PLAQUETTE 1 DE 16 PAGES DÉTAILLANT ORGANISATION / CALENDRIER / CONTENU / ETC. DU FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 : COMME DIT DÉJÀ CES NOTIONS DEVAIENT ÊTRE COMPLÉTÉES AU FUR ET À MESURE DES RÉUNIONS ET CONCERTATIONS PRÉVUES… or c’ est le silence total qui nous aura fait écho entre le Jeudi 25 Avril 2013 (lettre au Président du Conseil Général) et le Jeudi 23 Mai 2013 (réponse d’ un directeur de Service). Comment travailler ainsi ? Pour l’ un de nos Festivals dans un lieu vide mais prestigieux, nous avons équipé les pièces en électricité et lumière, installé les lits de fer avec couverture mis à disposition gracieusement

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 122 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 123 -

par l’ Armée Française, nous avons équipé la cuisine et la salle commune des repas, assuré la promo en intégralité… le tout avec un budget de 8 000 Francs (environ 1 200 Euros… «seulement», un choix très conscient et tout à fait SUFFISANT), les artistes recevaient gracieusement cours de haut niveau et donnaient librement concerts d’ œuvres choisies de leurs soins, chacun réglait ses 48 Francs (à peu près 7,20 Euros) chaque jour pour petitdéjeuner et deux à trois repas (il faisait froid en bord de mer)… nombreuses fêtes conviviales, feux de bois, feux d’ artifice pour trois anniversaires, un public enthousiaste, le village ravi offrant légumes frais en cadeau, de plus de nombreux projets naquirent de là par la suite (dont nous avons créé les Films bien entendu) dès la fin de la même année. Plus de 30 heures de Films précieux sont disponibles sur ces fabuleux moments «faits mains» en efficacité, simplicité, avec Métier pointu, en Liberté et Beauté. Ce Festival nous a donné près de 3 300 Francs de bénéfices ! Vous autres les «fonctionnels» à la précautionnite excessive, ne sauriez ni susciter, ni mener à bien, de tels Évènements ! Je remémore volontiers ici, le Concert de Gala en la Cathédrale Saint-Christophe de Belfort que j’ avais produit et mis en place le Samedi 2 Septembre 2006, avec Christiane ENGEL au piano et le STERN QUARTETT PRAG, dont j’ ai réalisé et produit le Film puis édité le DVD : entrée libre pour le public, c’ était là un DVD aux coûts dérisoires vu la prestation offerte également par les Artistes. En début Février 2007, ce fut la superbe Tournée sur Paris pour deux Concerts, là encore offerts par les artistes, ce qui donna un Film de près de 6 heures en durée édité en double DVD racontant répétitions, concerts, rencontres, anecdotes, visites surprises pour les artistes et l’ équipe de production à Paris… entrée libre pour le public là encore. L’ on peut découvrir ici des moments du Double DVD dans cette Bande-Annonce par ce «lien» : http://www.dailymotion.com/video/x9m9vu_bandehttp://www.dailymotion.com/video/x9m9vu_bande-annonceannonce-bribesbribes-9-parisparis-20072007-b_creation Ainsi que le LIVRET de 64 pages racontant par 3 chroniqueurs cette si Bienheureuse Tournée : http://www.wobook.com/WBOT6fC0NW9F/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0NW9F/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LIVRETPHIIENS/LIVRET-dudu-DVDDVD-n-5252-sursur-5757-pagespageseditionedition-specifiquespecifique-JournalJournal-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENSPHIIENS-TOURNEETOURNEE-20072007-PARISPARIS-ChristianeChristiane-ENGELENGEL-etet-STERNSTERNQUARTETTQUARTETT-PRAG.html Il est aussi, parmi de nombreux autres Évènements que j’ ai mis en place sur Belfort, la superbe «SOIRÉE PARISIENNE DU CABARET DE BELFORT» le Vendredi 29 Juin 2007, pour entrée à 9,50 Euros par personne, comprenant succulent repas gastronomique complet, bien sûr apéritif avec projections de films de Charlie CHAPLIN, deux Concerts ensuite par Clémence SAVELLI (chanteuse, auteur) et Pascal PISTONE (pianiste, compositeur) dans leur répertoire de Chansons Françaises Réalistes très appréciées de l’ ensemble du public (notamment au Livre d’ Or). Tournage à quatre Caméras, intégrant aussi la vie et le séjour de l’ Équipe sur Belfort, puis édition du Film sur DVD avec son LIVRET de présentation. Un extrait de ce Spectacle comme du Film le relatant, est à découvrir par le «lien» un peu plus loin vers le Film «-Clip 1- Présentation de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS de Belfort» en multicaméras intégrant effets spéciaux en temps réel (sans corrections, ni «montage-mensonge»). Aucune excuse, les éléments et antécédents d’ organisation, réalisation et production, sur de nombreux types d’ Évènements ne coûtant strictement rien au contribuable étaient libres d’ accès, disponibles, faciles à trouver : même cela Vous êtes en incapacité de l’ entreprendre.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 123 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 124 -

Au lieu de cela, au lieu de demander, vous étiez partis vers des «sources» compliquées, rigides, point complètes. Le Conseil Général a usage de traiter à coup de gros chèques sous budgets redondants, soustraitant les services dont il a besoin, les déléguant, ou –et- dévoluant pleins pouvoirs d’ action à des Associations allant gérer le Festival des «EUROCKÉENNES» par exemple, et d’ autres. Fort bien. Néanmoins, cela n’ autorise nullement quiconque, de prétendre savoir ce qui serait plus adéquat, plus cohérent, plus professionnel, plus sécurisé, surtout à tout déléguer à des techniciens extérieurs habitués à leurs procédures devant être reproductives, promptes, sûres, dans une quasi industrialisation du monde de la scène, du spectacle, des Arts… choses que nous autres Créateurs nous refusons radicalement… nous avons à être maîtres de nos lumières, de nos sons, de nos espaces, de nos machineries, de nos moyens et méthodes. N’ OUBLIEZ SURTOUT PAS, JAMAIS, QUE LES PIONNIERS, SONT CEUX FAISANT AVANCER LES CHOSES, OUVRANT À DES VOIES NOUVELLES : C’ EST NOUS, LES CRÉATEURS INDÉPENDANTS LIBRES HORS MODES ET FORMATAGES, HORS PROCÉDURES RÉPÉTITIVES. Comme j’ avais pleine liberté de mettre en Films tant de Concerts, Galas, Tournées, Expositions, Conférences (plus de 840 en 12 années !), j’ avais proposé de concevoir et construire gracieusement un ensemble d’ éclairage pour l’ espace scénique polyvalent, culturel et cultuel, d’ un lieu fameux en Haute-Alsace, qui plus est classé monument historique. Ainsi est né le «CONCEPT-LUMIÈRES PHI-24» en fin d’ été 1997 après deux mois de labeur intense : 22 projecteurs à «nez» rectangulaires s’ inscrivant discrètement dans le lieu néo-gothique, chaque «nez» polarisant la lumière par un vernis adéquat de ma formulation, ce qui accentue le relief des sujets éclairés. Les 18 projecteurs sur tringles installées de côté de l’ espace scénique, sont mobiles dans les trois axes de l’ espace, peuvent recevoir filtres et prendre toutes positions selon mises en scène pour certains «Oratorios» avec soli / chœurs / orchestre. 2 projecteurs sont disposés, mobiles sur filins, au-dessus de l’ espace scénique. 4 projecteurs sur pied de bois à longs câbles apportent des appoints de lumière partout où l’ on choisit d’ y procéder. Câbles blindés, aucun effet de parasitage pour aucun des systèmes de micros HF sans fil existants… une prouesse là encore. Le boîtier de commande est de relative petites dimensions, surventilé très efficacement (peu bruyant) à deux ventilateurs contrôlés. Chaque Projecteur a son propre canal double –par inverseur-… gradaté en intensité lumineuse ou direct, chacun a son fusible de sécurité, chacun a son voyant permettant de suivre l’intensité lumineuse effectivement active injectée dans l’ ampoule, de plus le même voyant indique l’ éventuelle panne de l’ ampoule. Les deux fois dix canaux (dont deux doubles) de gradateurs, sont répartis en deux groupes distincts gradatés en «général». L’ensemble est toujours en action, très prisé par les musiciens, donnant une lumière d’ environ 3 700° Kelvin très agréable et douce : parfaite pour le public présent, comme pour tout cinéaste ou photographe sensible à la mise en valeur naturelle des personnes et évènements éclairés. Je puis bien sûr faire vous visiter, avec grand plaisir, ce procédé et ensemble pleinement «Phiien» d’ éclairage scénique, actif depuis le 5 Octobre 1997 exactement. Sans anicroches !!!

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 124 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 125 -

Dans le Film «-Clip 1- Présentation de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS de Belfort», dont le «lien» est donné plus loin, l’ on peut découvrir en action les Projecteurs du «CONCEPT-LUMIÈRES PHI22», et l’ on peut découvrir la façade du boîtier de Commande en fonction. En effet, le Film «-Clip 1- Présentation de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS de Belfort», montre de larges extraits sur les effets spéciaux que peuvent intégrer en temps réel lors des tournages les Caméras de type «PHI» que j’ ai conçues et construites, l’ on suit une répétition filmée avec effets spéciaux, l’ on découvre la construction de deux de mes Caméras (la «PHI-43-H» et la «PHI-43-D») en ses organes additionnels confidentiels, un cours de Formation Professionnelle en animation filmée, l’ on suit plusieurs tournages de Films en cinéma «argentique» avec toute l’ organisation et l’ intendance en coulisses, des aspects divers parmi les LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs édités de nos soins, des extraits de plusieurs Films relatant nos tournées sur Belfort comme sur Paris, de larges extraits sur Films-mosaïques de nos tournages à Paris parmi les Salons d’ Art et Spectacles, le Générique-Logo «long» de la Chaîne de Télévision phiartv, des larges extraits du Film-mosaïque «CARNETS TUNISIENS 2012» sur le Festival Cinéma «FIFEJ» à Sousse en Tunisie où je fus invité comme membre du jury de la compétition internationale s’ ensuivant voyage à travers plusieurs terroirs, Performances au «Théâtre de Verre» de l’ Ami Luis PASINA (lieu de création d’ exception), visite à Ghislaine JURAMIE l’ immense Dame de la culture et des Arts, des extraits de Concerts et d’ Émissions dont de la série «D’ ÂMES ET DE CŒURS»… que des moments puissants, exceptionnels, rares, spécifiques à ce que nous réalisons tout à fait couramment, nous autres les «Phiiens» : c’ est cela la véritable Télévision… enfin se faisant Art ! Voici le «lien» direct de visionnage vers ce très beau Film, passionnant et reflétant les innovations en matériels, langages télévisuels, formes et genres, pédagogies, construction de matériels pionniers… les plus réjouissants :

http://www.dailymotion.com/video/xslsxa_cliphttp://www.dailymotion.com/video/xslsxa_clip-filmfilm-1-institutinstitut-multimulti-mediasmedias-dede-belfortbelfort2012_creation Tout comme je puis vous présenter nos extraordinaires Micros «PHI-2-SR-PAR-AES-C» ou «PHI3» et bien d’ autres, nos consolettes mobiles de mixage, nos Émetteurs et Récepteurs SHF images & sons, nos Caméras de tournage complexes de type «PHI-43-H» / «PHI-43-D» / «PHI-43C» / «PHI-10» ou encore «PHI-10-R» permettant des tournages créatifs dynamiques très extraordinaires, nos ensembles Lumières mobiles, et bien d’ autres organes et appareils innovateurs : il semble bien qu’ au Conseil Général vous ayez besoin de cours pragmatiques en techniques mais également votre apprentissage du respect du labeur pionnier des autres ! Voyez, découvrez, nos nombreux Films proposant le «suivi» de nos tournages de Films de fiction ou de Festival, de Tournées en leurs atmosphères et vie des équipes : c’ est très pointu et pleinement fiable, de plus dans une atmosphère infiniment plus chaleureuse et efficace, réactive, que celle que l’ on croise en vos «fonctionnelles» façon de faire. Depuis 50 années de bienheureux Métier, dont la période «Phiienne» depuis 1984 à ce jourd’ hui où je quittais définitivement le «système» pour ne créer et entreprendre puis diffuser qu’ en exclusive selon mes propres procédés, concepts, méthodes, jamais je n’ eus à déplorer aucun accident (ni dans mes équipes, ni pour moi-même), aucune blessure corporelle grave, aucune discorde profonde et définitive, aucune bagarre, aucun vol de matériel, aucune dégradation de matériel, aucune intoxication alimentaire (or que de repas nos Intendances ont servi à nos artistes et «équipes ou au public lors de nos tournages / émissions / tournées / festivals / galas… !), un seul vol dont la solution élégante fut à demander 15 Francs aux 40 personnes

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 125 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 126 -

présente sur les lieux de la Prestation ce jour-là pour réunir les 600 Francs disparus parmi les effets d’ un artiste (le lendemain tôt matin le présumé voleur s’ était éclipsé discrètement !), nombreux séjours sur place tous ensemble lors des tournages «lourds» à intercaler des fêtes conviviales entre les moments de dur labeur : là encore nous avons mis en Films tant de ces chapitres précieux de l’ «Esprit Phiien» en ses partages naturels et humanistes, en simplicité et efficacité. Pour qu’une initiative, une action, aient de la valeur à vos regards, qu’ elles soient fiables à vos normes… il faut que ce soit cher, «dans» les usages, et surtout ne pas avoir à se remettre en cause sur vos certitudes «fonctionnelles» aux principes de précaution excessifs et si peu fiables en réalité. La générosité tout comme l’ ouverture d’ esprit, ce sont là aussi parmi vos pitoyables carences, à vous les «fonctionnels» de la précautionnite aigüe, des tâcherons jusqu’ aux élus vos têtes ! Il eût fallu vous intéresser à des «sources» plus directes, à tenter de mieux connaître cheminement originel, études, précoces réalisations, puis rapidement les plus époustouflantes signatures d’ Évènements n’ ayant jamais rien coûté au contribuable, des faits et anecdotes constituant une belle vie intense et faisant «juste»… à tenter de cerner la multi-disciplinarité évidente, le pragmatisme d’ exception, de celui qui vous proposait le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 : voici le «lien», ici en rappel vers l’ Édition Spéciale Triple n°s 24-25-26 parue le 19 Août 2008 à marquer mes 45 années de si bienheureux Métier dans notre cher journal LES FEUILLETS φ PHIIENS Pour mieux connaître un Créateur, il est bon de percevoir son cheminement, sa pensée, ses choix, les domaines qu’ il a fait siens en sus de ses Études, liste non exhaustive des Œuvres et Travaux, nombreux «liens» vers Films et Ouvrages, anecdotes, choix, historique des concepts et travaux… à l’ occasion de ses 45 ans de Métier tout ceci détaillé très avant sur 168 pages, abondamment illustrées, dans Édition Spéciale Triple n°s 24-25-26 parue le 19 Août 2008

LES FEUILLETS φ PHIIENS http://www.wobook.com/WBOT6fC0XK5j/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0XK5j/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/24PHIIENS/24-2525-2626-LESLESFEUILLETSFEUILLETS-PHIIENSPHIIENS-avecavec-liensliens-MusicauxMusicaux-Dedikam.html Dedikam.html

Prenez-en de la graine, car tout y est bien réel, il est aisé d’ y aller voir et de constater… encore que les éléments proposés ici sont bien loin d’ être exhaustifs : à propos que faisiezvous aux mêmes âges succinctement décrits là ? De la planerie trotskyste, du vent soixantehuitard, de la protestation de pacotille sous barbes hirsutes de pseudo intellos chiards, braillards, immatures ? Pour ma part j’ avais mon labo dès 13 ans, je menais premier spectacle dès 14 ans ½ avec scène et lumières construites de mes mains, je fondais premier orchestre symphonique dès 18 ans, j’ écrivais dès 9 ans et composais dès 11, je construisais Bobines de

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 126 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 127 -

Ruhmkorff et cohéreurs de Branly –émetteurs et récepteurs- dès 10 ans sans oublier la gravure de dessins animés à même la pellicule 9,5 mm., et choisissais mes relations parmi les personnes très érudites fort âgées dont je fis des Amis. Lisez, découvrez, apprenez quelque peu la vraie Vie des rares qui ont construit la leur par eux-mêmes et avec les meilleur[e]s donateur[trice]s de savoirs choisis en réciproque cooptation ! Un autre «lien» de lecture, ci-après, des plus utiles, à travers «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020» chronologique depuis la fondation à Paris en 1985 des Concepts «Phiiens», des réalisations «Phiiennes», avec de nombreux «liens» vers Films / Livres / Journaux / Documents détaillant les faits évoqués, liste des travaux et Concepts comme des réalisations et innovations, avec de nombreuses illustrations par photographies de plateau et croquis comme photogrammes extraits de nos Films… jusqu’ aux prospectives des années à venir jusque 2020 avec les «Activités de Complément» . . . Pour mieux connaître de quoi il retourne quant à l’ «Esprit Phiien», à la pédagogie de ses Formations Professionnelles –et ses contenus-, les Concepts et Méthodes mis en place, les Matériels novateurs construits, la Création et la Production des Programmes Télévisuels, le Site Internet avec sa Chaîne de Télévision et ses différentes Éditions en Livres et Journaux, les Tournées / Festivals / Dîners-spectacles / Expositions / Évènements…, les moyens et travaux accomplis, les activions et activités en cours, les prospectives jusque 2020, nombreux «liens» vers Films et Ouvrages tout ceci détaillé très avant sur 304 pages, abondamment illustrées, dans «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020»

http://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LES http://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LES6fC0rL2d/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LePHIIENS/Le-GrandGrand-LivreLivre-dede-LEPOPEEEPOPEE-PHIIENNE.html

Ces prospectives «Phiiennes» justement que nous sommes les seuls, notamment en l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS de Belfort à savoir et pouvoir mettre en place, vers le plus large public, sans subventions ni mécénat, progressivement, sans tintouin gesticulatoire, avec / vers / par et pour le large public et son bien vivre, son éducation culturelle et artistique à haut niveau, la pratique artistique aussi bien sûr : des prospectives qui devraient interpeller votre rigidité intellectuelle en la matière, votre usage des coûts exorbitants, votre vulgaire usage de tout ramener à des mérites dont vous ne disposez pas. De toutes façon, sur Belfort même ou à proximité, voire ailleurs –au pire-, ce que nous avons étudié et prévu de longue date, nous le mettrons en place, et personne n’ y pourra rien contrer : nous en avons les savoir-faire, lm’ expérience longue, longue, les moyens conceptuels comme matériels, les instruments exécutifs et l’ immense réseau relationnel en intenses Partenariats efficaces en France comme à travers l’ Europe et ailleurs. Ce sont bien entendu «Studio-Restaurant» et «Grand Plateau» (plans prêts à être adaptés aux espaces réels à choisir et à agencer) les deux

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 127 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 128 -

Concepts majeurs allant constituer l’ écrin des représentations d’ Opéras, d’ Opérettes et Comédies Musicales du Grand Répertoire traditionnel outre créations contemporaines (notamment de ma signature, il en est plusieurs, plus une en cours), solistes étant au auditionner et à choisir, chœurs et orchestre étant à auditionner et à constituer, avec ateliers de costumes, machineries à construire, infrastructures spécifiques à façonner… en vue de jouer ces Œuvres en public et d’ en réaliser Films ainsi qu’ Émissions allant compléter les programmes «frais» destinés à la Chaîne de Télévision phiartv, tout cela progressivement, intégrant à diverses activités simples le large public. Il y a réelle demande du public vers l’ Art Lyrique, vers la vie culturelle impliquante de qualité, dans une époque quasi consacrée aux seuls jeunes et à leur culture de l’ éphémère. Ce sont là mes domaines essentiel depuis la plus tendre enfance, avec le bonheur d’ avoir étudié puis œuvré en ces mondes avec les plus merveilleux des solistes et dirigeants. Vous avez démontré votre capacité aux iniques coups bas, votre incurie, votre habitude des basses œuvres dans la fange du déni et du refus, en cette triste affaire à tenter de barrer la route au déroulement du FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013, vous la clique des quelques «élus majoritaires en fin de règne et proches sortants» lors des échéances électorales prochaines à titre départemental ou –et- municipal, servis de quelques «fonctionnels» ne pouvant qu’ être aux ordres voire susceptibles de vous complaire en conseillers puisque salariés de votre choix fut-ce dans les cadres usuels en la matière. Toutes les personnes concernées dans cette affaire bien triste et laissant perplexe du FESTIVAL DU FILM DU MOYENORIENT À BELFORT 2013, élus et «fonctionnels» en prise directe ou «désincitative», auront largement démontré leur ignorance des choses de la scène comme de l’ organisation indépendante, leur lenteur décisionnelle, leur précautionnite suraigüe frisant le ridicule, les approximations et limites des recherches en informations par voies formelles coupées des réalités de terrain comme du relationnel humain, outre bien d’ autres carences. De bien fâcheux… fonctionnaires, très limités, à côté des choses, s’ érigeant censeurs alors que de leurs dix doigts les domaines concernés par le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 leurs sont complètement étrangers. Au point qu’ il semble que vous ne seriez pas même en capacité de dépasser la première des trois demi-journées d’ entretiens avec examen d’ entrée et test de niveau instaurés en amont de chacune de nos sessions de Formations Professionnelles sur trois années intensives «Arts & Techniques : Cinéma, Scène, Scène, Internet». Examens et tests fondés sur la logique et les acquis réels, permettant de débusquer les réactions «de hasard» ou d’ opportunité… ce sont les candidats à ces Études qui choisissent d’ interrompre ou de poursuivre les différentes étapes de ce processus voire pour aboutir avec le mental et les acquis requis. Très efficace ! À l’ époque des réunions de travail préparant le projet de Télévision Locale, dans le cadre du « SMAU» (Syndicat Mixte de l’ Aire Urbaine) sis à Montbéliard ces récentes années, nous étions nombreux à nous porter co-fondateurs (j’ en étais, ne manquais quasiment aucune séance de travail) en tant qu’ acteur sur la Région de la création télévisuelle. Que de réunions, précises, intéressantes, amènes, avec la très désagréable impression de contribuer à fabriquer un «mâchin» ne différant en rien de l’ existant, avec organisation lourde, coûts très élevés considérés comme fatalité (!), banques et entités diverses ainsi que Journaux locaux se battant pour en être et en retirer quelques centaines de millions d’ Euros d’ aubaine mercantile. J’ ai vu siéger et j’ ai vu faire le Conseil Général du Territoire-de-Belfort prêt à engager des sommes folles pour que soit une Télévision Locale ne proposant rien d’ exceptionnel,

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 128 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 129 -

finalement autorisée à émettre mais reportant sine die ce précieux Sésame eu égard aux difficultés financières du moment ! J’ avais dossier et proposition sous le coude, à 15 fois –oui, quinze fois !- moins onéreux (mise en place, exploitation, programmation de la Chaîne, production, formations…), sur contenus originaux réellement locaux très dynamiques, selon processus hyper logique, mais… compte tenu du contexte frelaté par les belles structures sur papier glacé luxueux, l’ on m’ eut rit au nez ? Batailler contre les routines, le «système» vermoulu, frontalement et contre les idées creuses bien ancrées : eh non, je préfère démontrer par l’ exemple, en faisant justement «Autre Chose, Autrement» sur le terrain et dans la vie. Combien de mes Collaborateurs «Phiiens», partenaires, amis, ne déplorent-ils l’ indifférence par laquelle vous éludez les possibilités ouvertes par les structures et activités que je conduis dans la Région et alentours depuis pas mal d’ années… cela les met fort en colère même : «ils ne comprennent rien à ce que vous faites depuis tant d’ années» déplorent-ils ! Les usages dictent, et davantage encore sur Belfort, pressurisent les porteurs d’ initiatives et de projets, à tenter des ronds-de-jambes en courtisans, à chercher de séduire, à complaire et bien flatter : façons nous étant inconnues, bassesses que nous laissons volontiers aux besogneux greffés au «système» voué à chute inexorable sous peu ! Il est si facile, et sécurisant, pour les instances territoriales, de choisir et de faire emplettes des spectacles «garantis pur système» (mais «morts» ou pour le moins inertes, compassés, modélisés, de bon aloi complaisant, artistes tenus en laisse…) et bien sûr subventionnés, tels que présentés sur papier glacé : alors que nos Villes et Régions regorgent de Troupes de Théâtre, Compagnies de Danse, Orchestres de Chambre, Groupes de Mimes, sculpteurs, peintres, comédiens, musiciens, metteurs en scène, en permanente création originale… mais hors le champ de vos influences, libres et refusant l’ art de plaire à quelque roitelet ou prince, baronnet ou éminence grise des cabinets fleurant la vieille cire ! Ce sont ces créateurs et artistes locaux qu’ il faut visiter, soutenir, susciter à générer projets inter-régionaux, MAIS sans briser leurs élans, choix, désirs. Parmi quelques-uns des élus du Conseil Général du Territoire-de-Belfort, singulièrement concernés par l’ inique s’ étant greffé à empêcher le déroulement du FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013, il en est deux, remarquables par leur typologie très parlante : la copie à l’ effigie de Louis XVI° d’ avant «la fuite à Varennes» –vraiment c’ est cela de profil- également un air de «gros quinquin» proche de Pierre MAUROY, et puis le révérend prince-évêque défroqué de «parti» depuis peu tenant cour au château. Les deux font partie de mondes déjà morts, ceux à la chute proche à venir, ceux de la transition universelle où d’ aucun[e]s ne saura ni ne pourra rattraper ni sauver quoi que ce fût : l’ Humanité est en phase transitoire, les «Moïse» de la politique devront rester dans le Sinaï tel il l’ ont fossilisé à coup d’ erreurs et de courtes visées… ils pourront contempler et désirer la Terre Promise mais point l’ atteindre, ni la fouler, la humer, la vivre. D’ un autre temps, révolu, les fossiles fossiliseurs (oh, il en est pas mal sur le Territoire-de-Belfort, croyant donner le change en tentant du neuf avec de vieux oripeaux au paraître sans éclat, avec de vieilles recettes moisies que rien ne pourra assainir). Les politiciens ont pour fonction, la gestion courante des affaires, mais surtout la capacité et la volonté d’ anticiper sur les évènements, de rechercher et proposer puis instaurer des processus nouveaux en économie, en vie citoyenne commune, voire à inciter la création de nouveaux Métiers et d’ activités en corrélation, de penser et scruter loin l’ horizon à préparer demain… en bousculant –à bon escient- tout en écoutant, ils ont aussi à inciter l’ initiative

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 129 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 130 -

citoyenne en tous domaines, à déceler et soutenir les projets citoyens les plus utiles à la communauté –les plus viables s’ entend, mais aussi les plus différents au regard des usages-. Or, je n’ observe pas l’ émergence vers le long terme de nouveaux Métiers, de nouvelles Activités susceptibles de se pérenniser, notamment : domaines d’ Internet en services et travail à distance, services à domicile sécurisés, micro-entreprises en ligne sur domaines utilitaires, formations à distance de qualité, informatique à l’ école supprimant ce transport de livres lourds quotidien par les enfants, «Votations Citoyennes» à instaurer pour de nombreuses préoccupations et décisions citoyennes –élections très locales-, recyclage systématique des appareils obsolètes –ménager, informatique, audio-visuel…- pour en construire de différents ou du neuf moins onéreux, recyclage systématique des déchets quotidiens pour les valoriser vers des utilisations recyclées, susciter et soutenir l’ invention et les inventeurs, et il en est tant d’ autres… Au lieu de repérer, soutenir (ne fut-ce que moralement !), les «singularités» en initiatives citoyennes, en projets entrepreneuriaux, en création d’ Art et de Culture –les vrais s’ entend, pas le consensus joué sur les Quartiers à gagner une paix transitoire !-, et toutes celles et ceux faisant avancer le Bien-Vivre Ensemble en société, s’ ils ne sont pas issus de vos plates-bandes bien à vous, s’ ils ne font partie de vos féaux, admirateurs zélés, ou plus simplement s’ ils n’ ont l’ heur’ de vous plaire –trop brillants, risquant de vous faire de l’ ombre, trop désintéressés donc suspects, trop indépendants d’ entendement…-, eh bien vous les fustigez, empêchez, dans d’ autre cas les ignorer, dans d’ autre encore fuse l’ insulte… pour tout ce qui vous dépasse, incommode, dérange, tend miroir ! Aujourd’ hui l’ on fabrique et vend du « Concept» en Art, l’ on ne s’ intéresse plus à l’ Œuvre, à ses risques, aux efforts et compétences qu’ elle sous-tend. Il en va pareillement en politique en ces temps : l’ on bidouille partis, idéaux, stratégies, alliances (y compris et surtout… contre-nature)… pour gagner, non pas pour apporter des clefs et instruments aux concitoyens à faciliter leur vie et avec eux construire le Venant, non, juste pour parader derrière un badge, une carte de visite, un petit staff de collaborateurs, si possible à cumuler fonctions et indemnités. Heureusement qu’ il est de rares exceptions hors ce type de profits. Pour en terminer d’ avec quelques aspects exécutifs autour d’ un Festival : point besoin de Maîtres-Chiens coûteux et point toujours les plus adéquats sur un Festival davantage familial que concurrentiel voire mercantile. La présence permanente des Hôtes et Hôtesses d’ accueil du public, formés à l’ accueil comme à la sécurité en amont, la présence des Pompiers et de la Sécurité Civile… sont quelques-uns des dispositifs prévus. Faut-il préciser qu’ en tant que physicien-chimiste, avec deux années de recherches en Pharma chez nos voisins suisses après mes études en France, j’ avais suivi avec le plus grand intérêt tous les «stages feu» théoriques et pratiques proposés dans le cadre des industries chimiques. Quelques années plus tard sur Paris j’ ajoutais des études de sécurité en «IGH1» et «IGH2» -immeubles à grande hauteur- avec beaucoup de pratique… fort utiles dans mes activités de production en Tournées, Spectacles, Concerts, Tournages de Films, et même en enseignement puisque je mettais en place un cours complet

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 130 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 131 -

très pointu dans le cadre des Formations Professionnelles cinéma et télévision que j’ instaurais à partir de 1985. Autrement dit, là encore, il s’ agit de l’ un de mes domaines courants… Quand je mets en place un tournage conséquent de Film en cinéma «argentique» avec mes équipes, encombrés de décors et matériels conséquents, quelque vingt acteurs et petits rôles, une quinzaine de techniciens (nous avons eu jusqu’ à 34 acteurs et 30 techniciens simultanément), sur des lieux précieux confiés (villas, châteaux, Lycées complets, manoirs, maisons isolées, cavernes, grottes parcs, arboretums, usines, ateliers, appartements –y compris dans Paris-…) aux mouvements permanents, avec intendance et repas, couverts et moyens cuisine, accessoires et petit outillage disposés ici et là : eh bien, là encore, jamais nous n’ avons eu à déplorer quelque incident, vol, dégradation, ou atteinte quelconque, ni aux biens, ni aux personnes… la présence permanente de jour comme de nuit de ces véritables «ruches humaines» ont empêché les rôdeurs (il y en avait, nous les repérions, y compris la nuit) de tenter quoi que ce soit ! Selon bâtiments et collaborateurs en présence, nous attribuons carte d’ accès avec photo à chaque participant du Film concerné, avec accueil vérificateur et accompagnement vers le lieu précis de tournage dans ces bâtiments… cela aussi nous en avons long usage. Notre choix a toujours été la présence 24 heures sur 24 sur la durée de tout tournage. Sur Tournées, Festivals, Galas, Expositions, Conférences-débats, Dîners-spectacles : là encore, jamais nous n’ avons eu à déplorer de vols, dégradations, disputes, pourtant caméras et matériels n’ étaient pas en surveillance permanente entre certains moments, aucun couvert n’ a disparu, aucun DVD ni Livre n’ a été volé… jamais. Même dans des «Maisons des Jeunes et de la Culture» dans des quartiers dits à risques, aucune caméra n’ a été volée, rien n’ a été brisé, il y a eu grand respect vu la confiance instaurée et les actions avec les Jeunes très interactives. Et là nous parlons de 50 années de Métier, à Paris, en Province, en Ville et Banlieues… Non ce n’ est pas de la chance, nous savons faire, en subtile confiance maitrisée et certes aucunement aveugle… selon NOS méthodes «Phiiennes» en toutes choses. Des réalités vécues et partagées. À présent plus d’ excuses : à travers notre SITE Internet très complet et proposant tous éléments utiles, vous voilà mieux à même de cerner nos méthodes, concepts, processus… il ne tient qu’ à vous de faire montre d’ un peu de sagacité, de curiosité, d’ intérêt véritable. C’ est vraiment la toute première fois qu’ un instance territoriale –ou autre- s’ autorise ainsi de nous empêcher de construire et offrir au large public l’ un de nos Évènements, et pire : en se fondant sur des idées fausses, des acceptions d’ un autre temps, avec une manière de procéder aussi lâche que petite et… très ridicule, typiquement belfortaine pourrait-on même dire –écrire-.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 131 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 132 -

Un rappel utile du «lien» direct d’ accès vers le SITE Internet avec la Chaîne de Télévision phiartv sans oublier les Éditions des LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs… lancé et disponible depuis le Dimanche 23 Juin 2013 : à la fois vitrine et instrument de travail de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort . . .

Le «lien» d’ entrée sur le Site Internet porteur phiartv édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, support interactifs de plusieurs de ses Départements d’ Activités, notamment… * la Chaîne de Télévision phiartv phiartv * l’ Édition de LIVRES interactifs * l’ Édition du JOURNAL interactif les feuillets φ phiiens * l’ Édition du JOURNAL papier bientôt interactif L’ INTERFÉRENT * les Formations «ARTS & TECHNIQUES : Cinéma, Télévision, Scène, Internet» * le CURSUS destiné aux Porteurs de projets entrepreneuriaux innovateurs * la Recherche esthétique et technique avec Construction de Matériels nouveaux * la création, la réalisation, la production de PROGRAMMES TÉLÉVISUELS pionniers * la continuité de mise en place des «Activités de Complément» comme prévu :

http://www.phiartv.fr http://www.phiartv.fr ou taper sur l’ un des navigateurs «Google», «Firefox», «Opéra», «Chrome», «Explorer», et autres, simplement le Nom –déposé et protégé- :

phiartv

Selon mes usages, je pardonne volontiers, toujours, à l’ ignorance, à la sottise, aux manquements et basses manœuvres des moins nantis en esprit, quel que soit leur milieu, quelles que soient les circonstances. Cela me remémore l’ époque où dans de tels cas (années 1990 à Paris), je ne manquais pas d’ établir et de faire parvenir, à certains récipiendaires s’ étant distingués en haute bêtise, leur diplôme de con, nominatif comme de bien entendu… si, si, véridique, et il était superbe avec ses deux masques de Mafalda (personnage de dessin animé sud-américain, point très futefute !) en haut dans la frise. À bon entendeur.

Jacques-Eugène Stauffer

Haroun TAZIEFF, Ernesto RONDO et son orchestre, Pauline et Jacques SCHULÉ : ensemble sur le terrain avec J.-E. STAUFFER

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 132 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 133 -

«LA GRÈVE» DE GHISLAINE JURAMIE : SOMPTUEUSE, PARUE, BIENTÔT… «L’ ÉVOLUTION» Voilà paru l’ouvrage très attendu «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE, subtil, érudit, très précis. Il a été conçu en LIVRE interactif par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort son éditeur, illustré de gravures, fresques antiques, peintures, croquis, lavis, dessins, gravures sur bois et cul-de-lampe, des photographies aussi, de nombreux «liens» internes conduisent le lecteur vers Musiques, Films, Documents. Paginant à 304 pages [ et 4 additionnelles ] chacune étant filigranée, une biographie détaillée agrémente l’ ouvrage, complété aussi d’ une biographie avec photographies parmes nombreux Livres qu’ elle a signés. C est là une édition prestigieuse, au point, à ce qu’il paraît que Philippe DESHAY (ami commun de Ghislaine JURAMIE et de son éditeur Jacques-Eugène STAUFFER) en habitué des beaux ouvrages, économiste, enseignant, conférencier, s’ était exclamé… «eh bien, il ne s’ est pas foutu de toi ton Éditeur» ! Déjà plus de 450 lecteurs en deux mois se sont intéressés, passionnés, pour le LIVRE interactif «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE, ce qui est conséquent pour un ouvrage de savoir, écrit dans l’ excellence de notre langue française : cela chez nos deux hébergeurs de cet ouvrage «ISSUU» et «DEDIKAM». En une année cet ouvrage compter vers 2 700 lecteurs, près de 6 000 au bout de deux années, avec progression régulière ensuite, comme cela se déroule pour les LIVRES Interactifs édités par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, pourtant sans publicité, ni relance, c’ est la notoriété de l’ ensemble des ouvrages parus qui parle de l’un à l’ autre, et puis dorénavant le SITE Internet de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort complète le dispositif de diffusion. En édition sur papier traditionnel, l’on estime habituellement comme «succès de librairie» le seuil de 3 000 ouvrages ayant achoppé le lectorat (ce qui n’ a rien à voir avec les rares «bestsellers» constituant un coup mercantile d’un moment, plus rarement un véritable plébiscite !). Voici le texte de présentation succinct sur l’ hébergeur «ISSUU» du LIVRE interactif «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE : « LA GRÈVE le nouveau Livre de Ghislaine JURAMIE : Un ouvrage essentiel, étude sociale pointue, érudite, facile à découvrir par le lectorat le plus large, des plus plaisants aux épris de la belle et bonne langue française. Un Livre érudit, humaniste et précisément argumenté. Précis et très documenté, en faits comme en anecdotes, c’ est le monde des labeurs que l’ on découvre dans ses dures réalités face aux patrons, gouvernants, États. Ce sont là 4 000 ans que l’ on parcourt, de l’ Antiquité (2 000 avant notre ère) au Moyen-Âge sur le MoyenOrient comme en Europe, ensuite dans le Monde entier du Moyen-Âge à l’ an 2000. L’ organisation sociale, les coutumes et traditions, modes de vie et métiers, évolutions techniques et culturelles, les mouvements de protestation des simples gens travaillant durement pour vivre (ou survivre), les grèves, les répressions souvent sanglantes subies par le monde du labeur, la naissance des corporations, plus tard l’ émergence des syndicats… rien n’ est omis et l’ on est surpris souvent des «saillies verbales» et discours (nombreuses citations mises en perspectives) comme des perceptions de la bourgeoisie et des classes dirigeantes face à des situations délicates, rudes, où l’ incompréhension d’ entre ces

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 133 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 134 -

différents univers préside à crises, catastrophes comme à évolutions. Vraiment passionnant à lire. Ghislaine JURAMIE est une journaliste fameuse, animatrice et production en radio et télévision du temps où celles-ci privilégiaient un certain niveau de culture, elle est écrivain pour une dizaine de livres conséquents («Histoire du piano», «Tchaïkovsky», «les grands chefs d’ orchestre», «Hélène ou l’ or des songes», «La Rouërie» -révolutionnaire breton-…) dont «HAÏ-KAÏ» un livre de ses poèmes édité en 2010 par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS de Belfort. Conférencière émérite, dont au Collège de France, la féministe engagée qu’ elle est avec discernement, alliée exigeante et point ennemie des hommes, fut l’ Amie de feu Louise WEISS (grande féministe, député européen) et la secrétaire générale de la Fondation attribuant le «Prix Sévigné» fondé par la donatrice de la belle demeure surplombant Conflans-Sainte-Honorine pour y installer le célèbre Musée de la Batellerie. Les années 1986 à 1989 elle enseigna «L’ Actuologie» et le Journalisme en «PLATEAU PHI», le creuset «Phiien» fondé à Paris de mes soins. De jolis souvenirs partagés entre elle et moi les années 1984 à 1987 au «Nouveau Faubourg» -cycle de conférences créé en 1918 par Léo POLDÈSrepris et animé par notre Ami commun Philippe DEHAY (économiste, professeur d’ économie) au Théâtre des Mathurins puis à l’ Amphithéâtre Guizot à la Sorbonne, où j’ ai donné également plusieurs conférences-débats sur la «Télévision Libre» -1986-, nous ravivent ces magnifiques années, qu’ elle évoque volontiers comme ses préférées. Présentement elle écrit toujours, attachée à «L’ Évolution», son prochain ouvrage qu’ elle entend terminer, à 102 ans depuis début Février 2013 ! Remarquable de juste perception des êtres et des faits, des choses, Ghislaine JURAMIE tient des conversations brillantissimes dont j’ ai plaisir régulièrement à capter l’ essence dans des Entretiens télévisuels, dont certains extraits émaillent les Films visibles par les «liens» intégrés au Livre interactif «LA GRÈVE». Elle est enthousiaste à l’ idée des possibilités qu’ ouvre Internet, très au fait des avancées ouvertes par ce vecteur en permanente… évolution. Ravie de savoir que son livre de poèmes «HAÏ-KAÏ» dépasse les 8 000 lecteurs à l’ heure présente. «LA GRÈVE» est vouée à passionner ses lecteurs habituels, comme ceux allant découvrir ce nouvel ouvrage, pas mal de chercheurs, étudiants, syndicalistes… attendaient cet ouvrage dédié à André BERGERON (né en 1922 à Suarce dans le Territoire-de-Belfort, fameux secrétaire général de «Force Ouvrière» de 1963 à 1989). J’ ai voulu là un BEAU LIVRE, agréable à lire, illustré de fresques Antiques, de gravures sur bois (Albrecht DÜRER, Hans HOLBEIN, Gustave DORÉ, d’ autres moins connus) de lavis et peintures (françaises, anglaises, russes…), de Photographies de création spécialement «légendées» pour le Livre par Catherine GAUDIN et Seydou TOURÉ (les «VoyageursCréateurs»), d’ images documentaires… souvent en contrepoint voire en opposition ou étai aux faits relatés, comme j’ apprécie d’ en jouer. Chaque chapitre de l’ ouvrage a son «lien» permettant d’ écouter tout en lisant des chants du monde des labeurs comme des corporations, des musiques de l’ Antiquité reconstituées quasiment inconnues, des Œuvres du Répertoire musical inattendues ou peu connues outre plusieurs fameuses. D’ autres «liens» s’ ouvrent sur Films et documents filmés montrant différents métiers, artistes, invités à Entretiens télévisuels (dont Philippe DEHAY, bien sûr Ghislaine JURAMIE…), visite de Musées, notamment celui des «Arts et Métiers» à Paris foisonnant de merveilles technologiques et maquettes reflétant l’ ingéniosité humaine. Il est également des «liens» de lecture vers plusieurs Livres interactifs et Journaux interactifs édités par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en compléments informatifs. En exergue, un Hommage imagé «au Génie et aux labeurs humains» dans différents métiers, savoirs, savoir-faire, trouvailles, inventions… On ne peut plus pionnier comme «eBOOK» ou «Livre interactif» : offert gracieusement de plein accord avec Ghislaine JURAMIE. Voici le «lien» de lecture vers le fascicule de présentation -8 pages illustrées- intégrant le «lien» spécifique direct vers le Livre interactif «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE : https://ajax.dedikam.com/ajaxplorer/public/f5c323805e88724ebb95787072e52a0f.php?lang=fr

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 134 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 135 -

Passionnant à lire. À découvrir absolument. Et à transmettre aux Amis, connaissances, à la famille : une somme à mieux comprendre notre Monde à toutes et à tous. [ en illustration à ce pavé, la page de couverture du Livre interactif «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE ] À Vous espérer à toutes et à tous une doucette et pimpante soirée, une journée vaillante et passionnante. Jacques-Eugène Stauffer »

En écriture quasi permanente, la chère Ghislaine JURAMIE à bientôt 103 ans (en Février 2014), l’ acuité toujours aussi sagace, toujours aussi pertinente. En ce moment «L’ ÉVOLUTION» de notre Monde la préoccupe : celle de l’ Univers, des êtres vivants, de la Pensée humaine. Voyant moins bien, quoique toujours ravie d’ adresser un petit mot de sa fine écriture à ses amis, elle préfère dicter ce que sa secrétaire portera en fichiers informatiques pour me les adresser après corrections d’ usage entre elles deux. Cet ouvrage sera l’ ultime, manière de testament spirituel anticipé. Voici le «lien» de lecture directe chez l’ hébergeur «ISSUU» où l’on peut le feuilleter comme l’ on ferait d’ un ouvrage papier traditionnel . . .

Le «lien» direct de lecture vers le LIVRE «LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE [ interactif de 304 + 4 pages dans «ISSUU» ] :

http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/http://issuu.com/feuilletsphiiens/docs/-en_garamonden_garamond_la_gr_ve_livre_de_ghislaine_juramie_?mode=window

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 135 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 136 -

«LA GRÈVE» de Ghislaine JURAMIE parle avec humanité de ce monde du labeur, toujours aussi méconnu, malgré la pléthore de publications, thèses, colloques et autres films : il est complet, très documenté, universel.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 136 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 137 -

«J’ OSE» par et de ISABELLE MAROLLEAU AU FESTIVAL «OFF» D’ AVIGNON, DU 8 AU 31 JUILLET 2013 Tant d’ années de patient travail au «COURS FLORENT» de Paris, à reconstruire sa vie profondément bouleversée par deux drames personnels et intimes quasiment coup sur coup, réussissant de tenir tête haute, de pleurer toutes les larmes de son corps de temps à autres et par-delà sourire aux camarades d’ Études au Théâtre, aux amis, aux nombreux êtres croisés en différents horizons, apprenant, s’ éprouvant, se dépassant, écrivant beaucoup, jouant et se mettant à nu sur scène, totalement, rejouant et ciselant sa pièce «J’OSE»… la voilà programmée au FESTIVAL «OFF» D’ AVIGNON du 8 au 31 Juillet 2013, entourée, soutenue, poussée avant, par ses nombreux amis, techniciens, partenaires des tréteaux. Sur les 425 Affiches du «OFF», dix ont été choisies, à récompenser les plus belles… l’ Affiche de «J’ OSE» en est. Chouette… sobre, rougeorangé et éclatante de ses passions débordantes, elle reflète des mieux la trame comme le verbe et les intentions de «J’ OSE», pièce écrite, jouée, mise en forme de ses soins à elle, Isabelle MAROLLEAU, avec pianiste, dispositif projections sur grand écran, décors… Les représentations se donnaient en la CHAPELLE NOTRE-DAME DELA CONVERSION sise Rue Paul Saïn en 84 000 AVIGNON (jauge à 180 places assises). Voici l’ adresse du SITE Internet de la Compagnie de Théâtre fondée par Isabelle MAROLLEAU et ses amis, collaborateurs :

http://www.compagniecapia.com/ L’ on y trouve : photographies et Films du spectacle «J’ OSE» lors du FESTIVAL «OFF» EN AVIGNON, articles de presse, interview par «France 3», fiche technique, synopsis… «J’ OSE» à présent ira conquérir d’ autres tréteaux, salles et publics à travers a France… nous en reparlerons. Un «lien» intéressant vers la plaquette de présentation de «J’ OSE» pour les premières représentations à Paris, conçue par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS . . . * Lecture directe en feuilletant le Livre sur le Site "ISSUU" :

http://issuu.com/FEUILLETSPHIIENS/docs/j__ose_le_spect acle_par_et_de_isabelle_marolleau__?mode=window Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 137 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 138 -

Quelques instantanés encore sur «J’ OSE» avec, par et de Isabelle MAROLLEAU au FESTIVAL «OFF» EN AVIGNON du 8 au 30 Juillet 2013 . . .

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 138 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 139 -

LES NOUVELLES FORMATIONS PROFESSIONNELLES «ARTS & TECHNIQUES : CINÉMA, TÉLÉVISION, SCÈNE, INTERNET» SUR BELFORT EN SESSIONS INTENSIVES DE 3 ANNÉES Les technologies évoluent très rapidement, le «regard» des spectateurs est constamment re-formaté ce qui modifie l’ esthétique d’ écriture et de tournage, l’ on tourne de plus en plus vite avec des caméras toujours plus mobiles (mais c’ est inesthétique et très primaire, mal fagoté… il est essentiel de raison garder et de ne surtout pas tomber dans ces éphémères effets de mode, faire acquérir les vrais savoirs, le fonctionnement justement du «regard» comme de l’ entendement, à savoir construire des matériels correspondant à ses exigences et besoins : autrement dit, toute véritable Formation Professionnelle sera toujours aussi exigeante et complète, toujours aussi précise et pragmatiquement multidisciplinaires, avec des ajouts anticipateurs allant bien au-delà des évolutions attendues. À compter fin 2013, les Formations Professionnelles «ARTS & TECHNIQUES : Cinéma, Télévision, Scène, Internet», se feront en salle en 3 années intensives et «à distance» en 5 années instaurant des moments de travaux en salles. Plusieurs plaquettes de présentation sont à paraître les mois à venir. Des postulats en candidatures toujours aussi exigeants, des programmes et contenus en Formations théoriques et pratiques, des nombreux travaux en situation professionnelle, la troisième année consacrée à la mise en place du projet professionnel personnel de chaque Étudiant, le processus des évaluations et contrôles vers l’obtention des diplômes, le fonctionnement interne… Le moment voulu, les Formations Professionnelles seront annoncées largement, par le journal les les feuillets φ phiiens et par plaquettes documentaires largement diffusées sur Internet, par la Presse régionale et locale, par la Chaîne de Télévision phiartv comme par le Site Porteur et ses publications spécifiques, également par voie de Plaquettes et feuillets informatifs diffusés directement lors d’ Évènements publics en corrélation d’ avec le propos. Voici le «lien» de lecture vers un petit Livre reflétant l’ esprit, les méthodes, la pédagogie, de la Formation Professionnelle principale de longue durée. Le «lien» de lecture vers le Fascicule «LA GESTE ENSEIGNE À L’ ESPRIT» où, sous la forme d’ un écho à la harangue subtilement provocatrice du créateur et enseignant Claude SOREL, Jacques-Eugène STAUFFER propose ses visées à travers la Pédagogie multi-disciplinaire Innovatrice telle il la met en œuvre depuis 1985 : http://www.wobook.com/WBOT6fC09H7a/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC09H7a/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LAPHIIENS/LA-GESTEGESTE-ENSEIGNEENSEIGNE-A-L-ESPRIT.html

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 139 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 140 -

En rappel, voici le «lien» vers «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020» dans lequel les contenus et matières, les enseignants, le déroulement (vers la fin de l’ ouvrage) de la principale Formation Professionnelle en session de 3 années sont détaillés, avec documents en complément… Le «lien» de lecture vers «Le Grand Livre de L’ ÉPOPÉE PHIIENNE 1984 À 2020» très détaillé avec de très nombreux documents, photographies, photogrammes, croquis, fac-similés et «liens» -paginant à 304 feuillets denses- : http://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LEShttp://www.wobook.com/WBOT6fC0rL2d/LES-FEUILLETSFEUILLETS-PHIIENS/LePHIIENS/Le-GrandGrand-LivreLivre-dede-L-EPOPEEEPOPEEPHIIENNE.html Les meilleurs parmi les Étudiants une fois leurs Études achevées, leur diplôme obtenu (moyenne requise de 12 sur 20 pour chacune des trois années accomplies, une fois les coefficients appliqués sur épreuves écrites et orales comme sur les réalisations pratiques et les valeurs ramenées à 20) pourront opter à devenir MembresCollaborateurs de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS comme de toute structure «Phiienne» existante ou à venir. Ceux des Étudiants préférant élaborer leur propre projet professionnel indépendant voire leur entreprise, y seront soutenus de manière suivie par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS pouvant par ailleurs les faire bénéficier de la mise à disposition de matériels et d’ espaces de travail –en processus de coproduction-, de la formation continue. Il est intéressant de visiter périodiquement le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, l’ on y découvre en permanence des nouveautés, des informations . . .

dorénavant le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort avec la Chaîne de Télévision phiartv ainsi que l’ édition des LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs mais aussi les Formations Professionnelles nouvelles, les recherches esthétiques et technologiques, les constructions de matériels innovateurs, les milliers de créations-réalisation-productions de Films / Concerts filmés / Émissions et Magazines télévisuels / Créations / Tournées et Festivals / Galas et Concerts / Expositions / Conférences-débats / Évènements . . . est accessible gracieusement à tout moment à cette adresse :

http://www.phiartv.fr/

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 140 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 141 -

PAS DE FESTIVAL «FIFEJ» EN 2013 À SOUSSE EN TUNISIE Il m’ était grande joie de découvrir le festival Cinéma «FIFEJ» de Sousse en Tunisie, où j’ étais invité par le président Hassene ALILECHE comme membre du jury de la compétition internationale à vocation d’ attribuer les quatre Grands Prix. À la fois en simplicité et superbement mené à bien, le «FIFEJ» était aux petits soins de ses invités, des trajets avec voiture à chauffeur et garde-du-corps pour les membres des trois jurys du Festival entre lieux de projection et de réunion ou de repas, l’ accueil convivial, l’ excellence des repas, les projections supplémentaires éventuelles sur demande d’un jury, les atmosphères et le relationnel d’ avec Presse et Confrères du cinéma. Pourtant, et je devais l’ apprendre par voie de Presse, plus tard par le Président du FIFEJ», les subventions avaient été réduites, tombant à quelque 40 % des besoins. À l’ heure présente ces carences de Mars 2012 ne sont toujours pas résorbées, le «FIFEJ» est endetté par la faute et l’inconscience des différents ministères en Tunisie. Difficultés confirmées pour l’ édition 2013, puisque les aides ont été réduites à presque néant. L’ une des tâches que se donne le «FIFEJ», en parallèle et en sus du festival lui-même, est à l’ éducation des jeunes et des enfants par l’ image, mais également de former les futurs jeunes professionnels au cinéma et à la télévision (écriture, réalisation, post-production, production) : malgré les difficultés de début 2013, le «FIFEJ» a mois sur pied des sessions de stages courts, sur une semaine environ. L’ essence même du «FIFEJ» est sauve, grâce à l’implication et aux soutien réel, de quelques Associations et Structures, de quelques professionnels du cinéma et de la télévision de Tunisie. Bien sûr, une telle situation, limitative et peu favorable à l’ épanouissement des activités complètes du «FIFEJ», ne saurait perdurer indéfiniment… les dirigeants du Festival sont en bataille résoudre cette délicate équation. Le séjour en Mars 2012 reste un superbe tranche de vie, invité au «FIFEJ» en membre du Jury de la compétition internationale par le président Hassene ALILECHE, qui connaît bien mon tempérament, mon indépendance, les travaux, évènements, publications et réalisations que je signe. C’ est avec Brahim TSAKI –algérien-, Mustapha ALASSANE –nigérien- et Jihani SAÂDI –tunisien-, que je partageais le privilège des découvertes lors de projections publiques et privées des 28 Films en concurrence. Notre tablée a été fort plaisante au restaurant de l’ hôtel TEJ MAHABA où nous étions logés, très animée en conversations passionnantes de cinoche, du monde de la diffusion des œuvres cinématographiques et télévisuelles, de technique bien sûr, de la vie, des êtres, du Monde, avec distanciation et humour, en «anciens» du Métier comme des arcanes de l’ existence. Tablée fort épiée des différents candidats aux quatre Grands Prix que nous avions la tâche de décerner, épiée aussi par les jeunes participants Étudiants ou visiteurs du Festival, ce qui ravissait Brahim TSAKI.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 141 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 142 -

Par contre, malgré la pénurie d’ argent, de subventions, le «FIFEJ» bataille pour maintenir son activité d’ enseignement du Cinéma, ouvert aux épris comme au futurs professionnels… Ainsi, en Mars 2013 du Vendredi 22 au Lundi 25, à défaut du Festival avec ses projections et compétitions, c’ est la «2° ÉCOLE DU CINÉMA» qui eut lieu au Centre Culturel de Sousse. Des cinéastes tunisiens donnèrent cours théories et pratiques, des courts-métrages furent tournés il y eut des projections de films et conférences. La continuité vers les jeunes Générations, celles à venir, a été préservée : c’ est l’ essentiel. Bien entendu, s’ il y a cours à donner, soutien logistique à mettre en place, il est bien normal que je soutienne le «FIFEJ», y compris à ma charge entière concernant frais et débours. Il est tant de trésors que j’ ai découverts lors de l’ Édition 2012 du «FIFEJ», que je poursuivrai par ailleurs ce que j’ avais initié pour l’ été 2013 à travers le FETIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 que l’ on aura tenté d’ empêcher de manière ici (voir en détail dans trois des chroniques précédentes en cette présente Édition Spéciale «2013-ES02»)… l’ Évènement est reporté à Juillet 2014. Je sais la volonté inflexible du président Hassene ALILECHE et des membres de son équipe au sein du «FIFEJ», les belles avancées humanistes reprendront leur juste place. Courage, pertinence, continuité.

Jacques-Eugène Stauffer

D’ AUTRES FILMS, CONCERTS, ÉMISSIONS… VONT REJOINDRE LA CHAÎNE TV

phiartv L’ embarras du choix pourrait-on dire, quant à choisir les extraits et moments clefs à composer pour en faire des Bandes-Annonces d’ assez longue durée, des Filmsmosaïques de larges extraits, pour les partager et mettre à disposition des spectanautes et télénautes de la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Ceci sous-tend beaucoup de temps, énorme travail, téléchargement vers nos hébergeurs en fichiers «lourds», un suivi incessant quant aux diffusions. Cela se fera, par périodes, selon les autres activités en cours en l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS. Il y aura des tournages «frais» aussi, de nouvelles Émissions, des créations spécifiques. Le tout en assurant parallèlement les nouvelles Formations Professionnelles de Collaborateurs polyvalents de très haut niveau, lesquels une fois prêts faciliteront les différentes étapes telles que prévues quant à l’ évolution progressive des programmations de la Chaîne de Télévision comme c’ est

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 142 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 143 -

précisé sur le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort ainsi que dans les nombreuses publications de la structure. Bien sûr la Bande-Annonce sur plusieurs des Concerts du «FIMU 2013» (Festival International de Musique Universitaire) rejoindra les Documents prévus pour la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Il est tant de choses à mettre en place, qu’ il est des urgences, des besoins moins pressés, en tous les cas des choix de priorité à instaurer… De bien belles créations cinématographiques et télévisuelles vous attendent, parmi les plus de 5 200 Œuvres prêtes à diffusion du CATALOGUE GÉNÉRAL DES PROGRAMMES, des moments rarissimes aussi, des Évènements uniques inexistants ailleurs, des découvertes de créateurs et d’ œuvres incroyables, des Festivals magnifiques et Tournées bienheureuses, des paysages époustouflants, des phénomènes de la Nature peu souvent montrés, des fêtes et reconstitutions historiques donnant bien des joies, des Concerts intenses et peu communs, des Émissions chaleureuses où se partagent les savoirs les plus pointus… Un tout petit peu de patience… les belles et hautes choses se méritent assurément.

LE LECTORAT PHIIEN ÉVOLUE ENCORE Plus de 244 000 lecteurs au total, tous hébergeurs confondus (nous en avons sept à l’ heure présente, plus deux de réserve) au Samedi 10 Août 2013. Certains jours ce sont 500 voire 750 lecteurs de plus… auparavant c’ était plus rare, à la suite d’ un «pavé» bien senti de Jacques-Eugène STAUFFER, ces pointes plus régulières sont dues à l’ activation et au lancement de la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort à partir du Dimanche 23 Juin 2013. La parution de la présente Édition Spéciale «2013-ES02» de notre cher journal ira bousculer elle aussi le nombre de lecteurs de l’ ensemble des publications «Phiiennes». Le nombre d’ Abonnés à notre cher journal est toujours de 7 000 personnes, et chaque récipiendaire transmet l’ Édition reçue à sa propre liste d’ amis et relations (qui à 5 proches, d’ autres à quelque 12 personnes, il en est à 25 connaissances, quelques-uns à plus de 50, de plus rares au-delà de 100 ou 300, jusque 700 et plus pour des carnets d’ adresses d’artistes…). Pourtant, nous n’ entreprenons aucune publicité, ni classique, ni innovante. Des actions spécifiques, subtiles et efficaces sont prévues –confidentielles- par les moyens propres aux Structures «Phiiennes», ne coûtant rien et pleinement respectueuses de notre Éthique.

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 143 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 144 -

Les référencements sont plus efficaces, les homonymies sont mieux filtrées tout comme les définitions trop éloignées… ainsi, moins frappants quant aux chiffres, ils sont plus réalistes. Au Samedi 10 Août 2013, par exemple, voici quelques exemples du nombre de propositions données sur le Moteur de Recherches «GOOGLE» pour les mots-clefs (ou «Tags») suivants : * «ÉPOPÉE PHIIENNE» : 1 290 sans guillemets pour ÉPOPÉE PHIIENNE : 997 [ pointes à 15 800 à certains moments, selon demandes, sans guillemets ]

* «FEUILLETS PHIIENS» : 3 100 sans guillemets pour FEUILLETS PHIIENS : 3 740 [ pointes à 25 500 à certains moments, selon demandes, sans guillemets ]

* «Jacques-Eugène STAUFFER» : 37 900 sans guillemets pour Jacques-Eugène STAUFFER : 299 000 [ pointes à 3 400 000 à certains moments, selon demandes, sans guillemets ]

* «phiartv» : 1 090 sans guillemets pour phiartv : 1 190 [ pointes à 3 400 000 à certains moments, selon demandes, sans guillemets ]

Ceci entre autres mots-clefs qu’ il serait fastidieux de tous répertorier, énumérer ici… Étant précisé qu’ une recherche avec un mot-clef mis entre «guillemets» affine la recherche sur les liens directs concernant celui-ci. Tandis qu’ une recherche sans guillemets du même mot-clef prend en compte la moindre citation de celui-ci dans un texte quelconque, dans un lien proposé sur un Site ou dans une publication vers un élément contenant ce mot-clef, sans oublier les homonymies et mots composites sans relation d’ avec le mot-clef mais en intégrant une partie ou ressemblance. Voilà pour l’ essentiel pour ce qui concerne le lectorat «Phiien» au présent. Nous y reviendrons.

«LE FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» sur phiartv , UN ÉVÈNEMENT TÉLÉVISUEL LEQUEL DE TRANSITOIRE DEVIENT ANNUEL ! Comme on l’ aura découvert à travers plusieurs chroniques dans la présente Édition Spéciale «2013-ES-02» de notre cher Journal, le FESTIVAL DU FILM DU MOYEN-ORIENT À BELFORT 2013 initialement prévu au Parc de LA DOUCE du Vendredi 19 au Samedi 27 Juillet 2013, a été empêché par d’ inique manœuvres de quelques élus du Conseil Général du Territoire-de-Belfort : il sera simplement reporté à Juillet

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 144 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 145 -

2014. À sa place, le FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT 2013 a été instauré, à titre transitoire et en réponse aux basses manigances du Conseil Général, pour les Samedi 27 et Dimanche 28 Juillet 2013 par diffusion de six Films (dont cinq inédits) en Avant-Premières sur la Chaîne de Télévision phiartv éditée par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. En réalité, dès le second jour du FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT 2013 il a été décidé que ses projections soient maintenues en permanence 24 heures sur 24 / 7 jours sur 7, jusqu’ au Vendredi 25 Juillet 2014 à 2 h.00’. Il a été décidé que le FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT sera désormais annuel et aura son existence propre. Les projections seront complétées d’ Émissions, de Documents, d’ Entretiens télévisuels. Tout cela à découvrir le moment venu sur le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort. Chacun des six Films projetés a sa propre page de projection, suivie de sa propre page de présentation détaillée illustrée de photogrammes extraits du Film… à découvrir sur le «menu» spécifique du «FESTIVAL DU FILM D’ ORIENT» en pied-de-page (tout en bas) du SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort, accessible à l’ adresse ci-après :

http://www.phiartv.fr/ Voici les six Films programmés en 2013 et les titres de leurs différentes pages précises : 1a° -projection [Film]- "CARNETS TUNISIENS 2012" Film-mosaïque intégral de Jacques-Eugène Stauffer 1b° -présentation [Article]- "CARNETS TUNISIENS 2012" Film-mosaïque intégral de JacquesEugène Stauffer 2a° -projection (Film]- "FAWDI AU FIMU 2005" Concert filmé intégral de Jacques-Eugène Stauffer 2b° -présentation [Article]- "FAWDI AU FIMU 2005" Concert filmé intégral de Jacques-Eugène Stauffer 3a° -projection [Film]- "QUATRE MOMENTS D' ORIENT SUR LE FIMU -1-" moments de différents Concerts réunis et composés par Jacques-Eugène Stauffer 3b° -présentation [Article]- "QUATRE MOMENTS D' ORIENT SUR LE FIMU -1-" moments de différents Concerts réunis et composés par Jacques-Eugène Stauffer 4a° -projection [Film]- "FAWDI EN GALA 2002 À MULHOUSE" Concert filmé intégral de JacquesEugène Stauffer 4b° -présentation [Article]- "FAWDI EN GALA 2002 À MULHOUSE" Concert filmé intégral de Jacques-Eugène Stauffer 5a° -projection [Film]- "Bande-Annonce de Brèves 3 : MUSIQUES VOYAGEUSES" moments de 3 Concerts réunis et composés par Jacques-Eugène Stauffer 5b° -présentation [Article]- "Bande-Annonce de Brèves 3 : MUSIQUES VOYAGEUSES" moments de 3 Concerts réunis et composés par Jacques-Eugène Stauffer

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 145 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 146 -

6a° -Projection [Film]- "AL FARABI Concert 2007" au FIMU 2007 (invité du Maroc) 6b° -Présentation [Article]- "AL FARABI Concert 2007" au FIMU 2007 (invité du Maroc)

dorénavant le SITE Internet édité par l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort avec la Chaîne de Télévision phiartv ainsi que l’ édition des LIVRES interactifs et JOURNAUX interactifs mais aussi les Formations Professionnelles nouvelles, les recherches esthétiques et technologiques, les constructions de matériels innovateurs, les milliers de créations-réalisation-productions de Films / Concerts filmés / Émissions et Magazines télévisuels / Créations / Tournées et Festivals / Galas et Concerts / Expositions / Conférences-débats / Évènements . . . est accessible gracieusement à tout moment à cette adresse :

http://www.phiartv.fr/ http://www.phiartv.fr/ Jacques--Eugène Stauffer Jacques et l’

INSTITUT MULTI MÉDIAS vous proposent la découverte gracieuse du

journal journal indépendant libre diffusé sous «PDF» interactif (films, musiques) abonnezabonnez-vous gratuitement , sans rien à déclarer ni à signer, signer, en citant votre adresse de courriel à : jestauffer@free.fr

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 146 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

page - 147 -

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 147 - parution selon infos


IMmedias

LES FEUILLETS φ PHIIENS

page - 148 -

LA TÉLÉVISION . . . ENFIN SE FAIT ART ( TITRE DE L’ UN DE NOS MAGAZINES MAGAZINES TÉLÉVISUELS DE 2002 )

DÈS À PRÉSENT SUR INTERNET

http://www.phiartv.fr/ . . . c’ est l’ adresse et le nom de notre Chaîne Télé . . . pour qu’ enfin la Télévision se fasse Art : dès à présent, à partir de Belfort ! Directeur de la publication : Georges WILLÈS Chroniqueurs en cette présente édition édition : JacquesJacques-Eugène STAUFFER, Georges WILLÈS, Claude GILLON Concept Journal, Maquette et Mise en page finale : JacquesJacques-Eugène STAUFFER Éditeur papier et Impression papier, Éditeur Internet : INSTITUT MULTI MÉDIAS Périodicité de parution : variable, selon informations et échos à communiquer Genre : lettre informative avec extraits de textes et d’ œuvres ainsi que d’ images et de «liens» extérieurs Diffusion Diffusion Internet : envoi nominatif à personnes physiques et structures morales précises, précises, pas d’ édition papier prévue. Téléphone : 06.25.40.97.61. (du (du lundi au vendredi de 15 à 20 h.) Courriel : jestauffer@free.fr jestauffer@free.fr © édition spéciale n° 2013 2013-ESES-02 du Lundi Lundi 11 Août 2013 2013 sur 148 pages ( 1° diffusion diffusion le Lundi Lundi 11 Août 2013 2013 ) by INSTITUT MULTI MÉDIAS 90 000 Belfort avec nombreux lien lienss musica musicaux liens Films / Concerts / Documents Documents nombreux liens «PDF» ux, et autant de li ens télévisuels vers Films et «liens» vers Sites Internet amis. «Tous droits de reproduction et de diffusion strictement réservés, par quelque moyen existant ou à venir que ce soit, en tout ou partie, même à titre gracieux, en France et dans le Monde entier, propriété incessible et inaliénable de l’ Éditeur INSTITUT MULTI MÉDIAS. Les mots nouveaux, les concepts cités ou -etet- décrits, les textes et les photographies et photogrammes appartiennent à leurs auteurs respectifs qui en sont seuls responsables pour leurs contenus, ils sont protégés par le copyright de l’ Éditeur.» [ LES LÉGENDES DES IMAGES MENTIONNENT LEUR AUTEUR S’ IL EST CONNU ] par ailleurs . . . 190 -centcent-vingtvingt-dixdix- des Photogramme Photogrammes reproduits en pages 1 à 148 148 sont extraits de Films Films réalisés par JacquesJacques-Eugène STAUFFER , sont des Fac--Similés ou des Documents d’ Archives… tous propriétés de JacquesPhotographies de plateau ou de Création, sont des Fac Jacques-Eugène STAUFFER et de l’ INSTITUT MULTI MÉDIAS en Belfort… toutes images sont «légendées» «légendées» avec les indications requises. Les autres photographies appartiennent à leurs auteurs respectifs, indiqués dans les légendes. Les rares photographies sans mention sont issues de documentations générales. Concept et contenus, mise en page de la présente présente édition : déposés et protégés près la «SATT» (Société des Artistes et Techniciens de Télévision).

Lundi 12 Août 2013 n° : 20132013-ESES-02

Publication de l' INSTITUT MULTI Medias

courrier : jestauffer@sfr.fr

Edition speciale simple n° 2013-ES-02 Du 12 Aout 2013 "autre chose, autrement" page - 148 - parution selon infos


2013 es 02 édition spéciale les feuillets phiiens du lundi 12 08 2013