Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution

Page 1

PRIX SUMMER DES COLLÉGIENS Livret de restitution vendredi 6 mai 2022

2022


Sommaire p.2 : le projet Prix Summer des Collégiens p.4 : Parcours Mise en voix par les élèves de 3ème du collège Théodore de Monod (Bron) p.8 : Parcours Modération par les élèves de 5ème du collège Jean Monnet (Lyon) et les élèves de 4ème du collège Pablo Picasso (Bron) p. 10 : Parcours Critique littéraire par les élèves de 5ème du collège Honoré de Balzac (Vénissieux) p. 18 : Parcours Critique littéraire par les élèves de 3ème du collège Jean Macé (Villeurbanne) p. 30 : Parcours Mise en voix par les élèves de 3ème du collège Olivier de Serres (Meyzieu) p.36 : les participants au Prix Summer des Collégiens 2022

2022


Edito Le Prix Summer des Collégiens, dernière création de la Fête du Livre de Bron, montre aux adolescents que la littérature peut être une expérience vivante ! Soutenu par la Métropole de Lyon, la Délégation Académique aux Arts et à la Culture de l’Académie de Lyon, la DRAC AuvergneRhône-Alpes et la Ville de Bron, ce projet lancé en partenariat avec six collèges de la métropole lyonnaise a été spécialement conçu pour le jeune public. Après la lecture des 3 romans sélectionnés, des séances de discussion et la rencontre des auteurs, les collégiens ont décerné le prix à Sylvain Pattieu. Le Prix Summer des Collégiens a également permis une participation active des élèves dans les ateliers pédagogiques associés, centrés autour de la mise en voix des textes, de l’écriture journalistique, de l’animation de rencontres littéraires. Un parcours littéraire rendu possible grâce l’accompagnement des enseignants, des auteurs et des intervenants associés. Yann Fastier, Marie Sellier et Sylvain Pattieu les trois écrivains sélectionnés par l’équipe de la Fête du Livre de Bron, montrent par leurs romans le pouvoir de la fiction à dire le monde d’aujourd’hui mais aussi le pouvoir de l’imaginaire à porter le récit d’aventure. Par leur complicité, les journalistes Raphaële Botte et Camille Thomine et le comédien Raphaël France-Kullmann ont su au fil de leur interventions dans les classes, accompagner les élèves dans l’exploration des romans, transmettre leur goût pour la littérature, et donner une autre dimension au texte par une initiation à la pratique de leurs métiers. Et c’est aujourd’hui avec ce temps de restitution qui rassemble tous les acteurs du projet, un temps de présentation sur scène par les élèves eux-mêmes de leurs différentes réalisations, que nous clôturons cette première édition du Prix Summer des Collégiens. Bonne présentation !

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 1


Le Prix Summer des Collégiens Le Prix Summer des Collégiens est un projet imaginé à destination des élèves de 5ème, 4ème et 3ème, et à leurs équipes pédagogiques, de la Métropole de Lyon. Observatoire des littératures contemporaines depuis plus de 30 ans, la Fête du Livre de Bron souhaite contribuer au parcours d’éducation artistique et culturelle des jeunes lecteurs, et a développé au cours de l’année scolaire 2021/2022

ce nouveau projet à destination des collégiens. Ainsi, elle entend mettre en lumière des auteurs dont les livres marquent le paysage littéraire jeunesse, favoriser les échanges autour des livres entre les adolescents, mais aussi entre les équipes pédagogiques, les familles et les professionnels du livre, et faire de la littérature un art plus vivant et accessible que jamais.

3 auteurs / 3 romans / 3 parcours

L’équipe de la Fête du Livre de Bron a proposé aux collégiens et équipes pédagogiques la lecture de 3 livres de 3 auteurs de littérature adolescente :

Alecto : l’oeuf de l’immortel, Yann Fastier (Talents Hauts, août 2021) Amour Chrome, Sylvain Pattieu (École des loisirs, janvier 2021) Willy, Marie Sellier (Thierry Magnier, juin 2021) Si les trois romans ados sélectionnés ont en commun l’exigence littéraire de leur langue, qu’elle soit orale et urgente dans Amour Chrome de Sylvain Pattieu, forte et puissante dans Willy de Marie Sellier ou encore fluide et riche dans Alecto, l’œuf de l’immortel de Yann Fastier, chacun des titres est singulier par le thème qu’il aborde : le street-art et la vie de jeunes à Saint-Denis, l’immigration clandestine en 2021, ou encore le récit d’aventure façon roman de gare dans le Paris de la Belle Époque. 3 livres qui bousculent. 3 auteurs à suivre ! Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 2


Dans un premier temps, les classes inscrites dans le projet se sont engagées à lire les 3 ouvrages proposés et à choisir leur livre préféré via un vote organisé par chaque classe. La synthèse des votes a désigné Sylvain Pattieu comme lauréat du 1er Prix Summer des Collégiens. Le prix lui a été remis le vendredi 11 mars 2022 en ouverture de la 36ème édition de la Fête du Livre de Bron, lors d’une table ronde réunissant les 3 auteurs sélectionnés et les jeunes votants.

Mettre en voix des textes d’Amour Chrome

En parallèle, chaque équipe enseignante avait choisi un des 3 parcours de travail et d’accompagnement proposés par l’équipe de la Fête du Livre de Bron, chacun étant associé à un des 3 auteurs et 3 livres sélectionnés. Ces parcours ont donné lieu à plusieurs ateliers de travail en classe avec des intervenants artistiques entre janvier et avril 2022.

Parcours conduit par Raphaël France-Kullmann, comédien, auteur, compositeur, interprète. Auteur associé : Sylvain Pattieu

Conduire et Parcours conduit par Camille Thomine, modérer une journaliste et modératrice littéraire. rencontre littéraire Auteur associé : Yann Fastier avec Yann Fastier Rédiger une critique littéraire de Willy

Parcours conduit par Raphaële Botte, critique littéraire et journaliste. Auteure associée : Marie Sellier

Ces parcours autour des œuvres ont pour aboutissement une journée consacrée à la restitution sur scène du travail produit lors des ateliers. Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 3


Parcours Mise en voix

Intervenant artistique : Raphaël France-Kullmann Auteur associé : Sylvain Pattieu

LINA ET MARGAUX

texte mis en voix par les élèves de 3ème du collège Théodore de Monod (Bron) Avant la sortie le bruit a couru et quand les grilles s’ouvrent tout le monde y va, sauf les boloss, personne ne se presse pour ne pas attirer l’attention mais chacun marche déterminé, par groupes de deux ou trois, les garçons et les filles rigolent et font les bonshommes, Elle va la défoncer Belek moi je suis sûr elle sait se défendre l’autre Mon frère elle va la choper comme as c’est fini pour elle Elle va appeler yema yema et l’autre elle lui dira ferme ta gueule Mohammed-Ali se trouve emporté par le flot, il le suit paresseusement, intéressé mais sans se presser, il écoute, il regarde, deux petits en maillots du Bayern et du Real le bousculent, ils sont très excités, il en chope un par Le Bras et d’un geste le petit s’excuse puis se dégage et trace sa route, Mohammed-Ali garde un pas égal, ils vont tous au même endroit de toute façon, la petite rue à deux pas du collège, la rue des filades, dans l’autre sens que vers le RER et la plupart des profs n’y vont jamais, il y a peu de passants, l’endroit idéal pour se battre si ce n’est que ça limite la place pour les spectateurs, mais dans ces cas-là on fait un cercle et on se serre, on sait bien que tout le monde a envie de voir ça, Une bagarre de meufs Un combat de renommée mondiale dans tout le collège, attendu depuis plusieurs semaines qu’elles se cherchent, qu’elles se répondent, qu’elles se jaugent, Lina Benyacoub contre Margaux Michotte de Zeelle Deux bêtes de meufs

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 4


Lina Benyacoub la bonhomme la cas soc’ celle qui fait peur Margaux Michotte de Zeelle la petite bourge qui se la pète Elles ont pas mal de raisons de se baffer et elles ne vont pas se priver En tout cas c’est ce qu’espèrent les deux petits malpolis en maillot de foot C’est ce qu’espère Mohammed-Ali même s’il se la joue blasé C’est ce qu’espèrent tous ceux qui se dirigent vers la rue des filades en rigolant Ils se dépêchent d’ailleurs parce que maintenant les deux meufs sont face à face Lina Benyacoub est vénère ça se voit elle a le seum Elle mâche son chewing-gum très vite et ça fait peur Elle fait des bulles qui claquent Elle dit viens là viens là sale pute Et au premier rang il y a des meufs qui tchipent Margaux Michotte de Zeelle fait moins sa maline que d’habitude Elle est blanche mais encore plus blanche tu vois Elle enlève ses boucles d’oreilles elle est prudente la meuf Et courageuse parce qu’elle soutient le regard Même si elle a l’oeil qui tremble et les lèvres pincées Si serrées qu’on voit même pas le rouge à lèvres Elle répond Je vois qu’une sale pute ici c’est toi Et ça tchipe encore plus fort au premier rang Elle dit meuf toi t’es une meuf les mecs ils te font tourner dans ta cité Elle lui dit tu pues la cave Et alors là elle n’aurait pas dû, elle se prend la première claque, une bien sonore, et comme l’autre a des ongles longs, ça fait une griffure, longue et rouge sur la joue, la meuf on dirait Albator, mais elle se laisse pas démonter, elle chope la grosse tignasse bouclée de Lina Benyacoub et elle tire et aussi elle crie Et l’autre ne s’écarte pas non

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 5


Au contraire elle se rapproche, elle chope les cheveux à la base Elle prend la racine des cheveux blonds de Margaux Michotte de Zeelle et elle tire aussi Vachement fort Elle prend à la racine parce que ça fait plus mal que si tu tires au bout des mèches Elles tirent toutes les deux elles y vont des deux mains tellement fort que leurs yeux pleurent c’est mécanique C’est pas de la faiblesse c’est pas de la tristesse c’est peut-être un peu de la rage mais surtout c’est mécanique Le combat s’immobilise Elles sont collées on croirait elles se font un câlin On s’ennuie pendant au moins une minute, Genre un Barça-Real à 0-0, Et puis d’un coup ça relance, Margaux Michotte de Zeelle a l’idée d’y aller au pieds, elle savait pas pour la racine des cheveux mais elle a quand même du don pour la bagarre Elle y va bim bim bim dans les tibias Lina Benyacoub est surprise, elle crie, Pour ne pas crier il lui faudrait des tibias footballeurs passés et repassés au rouleau à pâtisserie, pour endurcir, pour plus rien sentir Elle se reprend et elle pique l’idée de Margaux Michotte de Zeelle, elle donne elle aussi des coups de pied, Margaux pousse le même cri mais en décalé, Ceux de derrière sont dégoûtés ils ne voient plus rien Ils réclament des claques, des coups en haut, qu’on puisse voir, Y en a une qui dit, Margaux, tu pourras plus montrer tes jambes, elles sont bleues, Lina tente une balayette, Margaux trébuche mais se reprend, elle tient toujours fort la tignasse de son adversaire, elle la rapproche et elle essaye un coup de tête, elle touche le front, On la voyait plutôt défensive la Margaux mais en fait elle attaque, elle tient sa place, elle encaisse,

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 6


C’est vraiment intéressant À ce moment trois surveillants, deux profs, la CPE, ils écartent tout le monde, ils disent arrêtez, ils poussent et ils séparent les deux filles, il en faut deux pour tenir Lina Benyacoub, elle envoie encore les jambes et elles sont longues, elle fait attention quand même à ne pas toucher les adultes, les spectateurs crient, ils s’éparpillent, des poukaves ont cafté, les profs interviennent alors que cette rue c’est même pas le collège, Mohammed-Ali se permet de le faire remarquer, la CPE dit c’est soit nous, soit on appelle la police, il convient que c’est mieux, il s’en va en mode ouais ouais attitude. Les deux combattantes sont essoufflées, elles saignent un peu mais rien de méchant, elles ont chacune des poignées de cheveux de l’autre dans les mains, c’est pas pour faire psychologue mais Margaux Michotte de Zeelle a quand même l’air un peu soulagée, la CPE dit c’est hors de l’’enceinte du collège on peut pas vous punir mais on appelle les parents, c’est sûr, on va leur dire pour la bagarre. Alors c’est mythique, Margaux Michotte de Zeelle relève la tête, elle parle ça tremble encore de seum et de douleur, mais elle dit bien fort : on se battait pas madame on s’amusait. De ce jour Lina Benyacoub et Margaux Michotte de Zeelle ont commencé à traîner ensemble.

Texte tiré d’Amour Chrome de Sylvain Pattieu

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 7


Parcours Modération

Intervenant artistique : Camille Thomine Auteur associé : Yann Fastier

HUIT QUESTIONS À YANN FASTIER par les élèves de 5ème du collège Jean Monnet (Lyon) et les élèves de 4ème du collège Pablo Picasso (Bron)

1) Quels personnages ou lieux réels vous ont inspiré pour Alecto ? 2) Vous qui êtes aussi dessinateur, pourquoi avoir confié l’illustration de couverture à quelqu’un d’autre ? 3) Vous êtes-vous inspiré de mythes ou de contes pour les passages fantastiques ? 4) Auriez-vous envie de changer des choses dans le livre ? 5) D’où vous vient toute cette inspiration, vous qui avez écrit une cinquantaine de livres ? 6) Quand vous écrivez, trouvez-vous vos idées au fur et à mesure ou bien avez-vous un plan précis avant de vous lancer dans l’écriture ? 7) Quand avez-vous décidé de devenir écrivain et comment votre famille a réagi à ce choix ? 8) Dans Alecto, avez-vous inséré des références à d’autres livres ? Présentation et modération conduites par Mélina L., Shahin S., Matteo L., Esma B., Siham S., Abdou Karim C., Emma D., Diane P., Mathieu G.

Questions à Yann Fastier, auteur d’Alecto : l’oeuf de l’immortel

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 8


Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 9


Parcours Critique littéraire Intervenant artistique : Raphaële Botte Auteur associé : Marie Sellier

LES CRITIQUES LITTÉRAIRES SUR WILLY par les élèves de 5ème du collège Honoré de Balzac (Vénissieux)

Lorsque l’on découvre la couverture du livre Willy, on se dit que l’histoire va être triste. Mais dans un second temps, le design des lettres nous plonge dans les couleurs pleines d’espoir des tissus africains. Cet espoir est celui de Willy. Malgré un début d’histoire un peu lent, on se laisse porter par l’histoire de ce jeune Willy qui va faire une rencontre décisive pour son avenir... La fin en est d’autant plus inattendue. Anaelle

Le bruit des réacteurs de l’avion au décollage résonne sur ce livre. Il est lié au moment précis où Willy est sur le point de réaliser son rêve. Il veut devenir médecin car il a vu sa mère mourir devant lui. Willy est un garçon gentil, attachant que l’on peut considérer comme notre grand frère ou notre petit frère. On sait dès le début qu’il va perdre un être cher à ses yeux et qu’il va devoir être fort. Le livre est très rapide à lire, les événements s’enchaînent et se terminent en nous laissant un goût un peu amer. Zinga

Willy est le livre du rêve. Ce jeune garçon a la tête remplie de rêves et il fera son maximum pour les réaliser. Youssouf

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 10


Si le livre Willy devait être une couleur, ce serait le noir. Un noir qui correspond aux épreuves que Willy va rencontrer. Le jeune garçon d’une douzaine d’années vit avec sa mère, son père, ses frères et ses sœurs dans un village africain. Mais après la mort de sa mère, il se retrouve à Diaglo, une ville imaginaire inventée par Marie Sellier. Son plus grand rêve est de devenir médecin et sa rencontre avec Armand, un français originaire de Paris, venu à Diaglo pour suivre sa mère, va changer le cours de sa vie. Armand lui parlera beaucoup de la capitale française et son rêve va prendre de plus en plus de place dans sa tête : il va y penser tous les jours… jusqu’à le réaliser. Tasnime

La « famille », ce mot compte tant pour Willy ! Ce jeune garçon a une situation très compliquée, mais une famille remplie d’amour. Son parcours est semé d’embûches mais il garde le sourire pour tenter de réaliser ses rêves. Sa tristesse ne le fera pas cesser d’y croire car Willy est un grand rêveur : il rêvera toute sa vie, ses rêves resteront gravés en lui pour toujours... à JAMAIS. Madiané

Si le livre Willy devait être une couleur, ce serait le noir. Le noir du désespoir, de la tristesse, de la trahison que ce jeune garçon va connaître et devoir affronter pour réaliser ses rêves. Un parcours qui ne peut pas laisser indifférent ! Chahine

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 11


Le gris est la couleur du ciel de ce jeune Willy et de ses rêves trop grands. Ce livre fait ressortir la réalité : un garçon qui veut faire plaisir à ses parents, au milieu de neuf frères et sœurs. Il rêve trop grand, il s’imagine médecin mais un jour la réalité le rattrape. Ce jour-là, c’est trop tard ! Marie Sellier parle avec justesse de tous ces enfants qui ont le droit d’apprendre, de rêver, de vivre. Il était naïf de croire un soi-disant ami. Cela lui coûtera bien plus qu’une amitié. Abdallah

Le bruit des larmes qui tombent sur le sol comme celles de Willy qui tombent comme une pluie d’orage… Pour Marie Sellier, tout est parti d’un entrefilet lu dans un journal. Son livre parle d’un enfant, Willy, qui habite dans une ville imaginaire d’Afrique «Diaglo». Il rêve de devenir médecin. Ce récit est triste à cause de tout ce qui arrive au personnage principal, notamment la mort et la trahison. Willy devra affronter des situations difficiles pour accomplir son rêve et pourtant, ce n’est pas un conte de fée... Enzo

C’est l’histoire d’un jeune garçon qui veut étudier pour devenir médecin. Ce jeune garçon, nommé Willy, est entouré d’une famille nombreuse. Il rêve de partir à Paris pour poursuivre ses études : il veut sauver des vies. Mais tout ne se passe pas comme prévu… Marie Sellier raconte l’histoire d’un rêve trop grand, irréalisable pour ce jeune garçon, mais aussi de la famille, des rêves et de l’espoir. On s’attache à ce gentil Willy qui veut réaliser son rêve. La lecture de ce livre nous fait ressentir l’amour, la joie, la tristesse, c’est incroyable ! La détermination de Willy est plus forte que tout, et on y croit avec lui. Aya

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 12


Willy, le personnage principal, prend des risques tout au long de ce livre. Dès le début, à la mort de sa mère, il se retrouve seul dans une grande ville. Le démarrage de la lecture est difficile mais la suite est plus intéressante et on se laisse porter par la vie de ce jeune garçon. Willy est attachant, il est naïf et on a envie de l’aider. Après la mort prématurée de sa maman, il veut devenir médecin et se retrouve alors piégé dans son rêve. Plus l’histoire avance et plus le risque est fort ; il nous reste le bruit du vent dans les oreilles qui nous accompagne jusqu’à la fin. Marie Selier maintient le suspense jusqu’à la dernière page. Nassika

La couleur noire correspond aux nombreux sentiments que va connaître Willy tels que l’espoir ou la trahison. Des rêves trop grands et de mauvaises rencontres vont précipiter le destin de ce jeune garçon qui aspirait à sauver des vies. Anis

Willy est un enfant qui veut accomplir ses rêves mais pour cela il connaîtra la trahison. L’image de sa mère l’aidera jusqu’aux moments les plus difficiles. Amar

Willy est un jeune garçon qui a la tête pleine de rêves pour son futur mais son innocence l’empêche de voir le piège qui se referme petit à petit sur lui. Nous sommes transportés dans la vie de Willy à travers des chapitres courts et puissants. Fabien

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 13


Le vent glacial comme celui que devra affronter Willy… Ce jeune garçon est rempli d’espoir mais se noie dans un rêve trop grand pour lui. Ce livre décrit la tristesse d’un petit garçon trahi par celui qu’il considérait comme son ami et qui le soutenait. Il lui avait confié qu’il souhaitait devenir médecin pour sauver d’autres vies que la sienne. Nous autres, lecteurs, nous nous laissons emporter par cette vague de mensonges si forte que l’on oublie la vérité. Cindy

Trahison. C’est le mot qui reste à la fin de cette histoire. Willy pense qu’il va pouvoir réaliser son rêve contre de l’argent : une rencontre fait naître en lui un fol espoir, un rêve bien grand pour un si petit garçon dont il ne restera finalement que le bruit de l’avion. En lisant le livre, on ressent l’odeur de la mort et le goût des larmes. La couverture sombre rappelle la tristesse de Willy qui nous accompagne jusqu’à la fin du roman. Fatima

Ce livre Willy a un lien fort avec la couleur noire : le noir de la tristesse. Willy va devoir affronter plusieurs épreuves, mais la plus touchante est la mort de l’être qui compte le plus à ses yeux : sa maman. Tout au long du livre, il y a une sorte de musique triste qui nous envahit. L’auteure s’est inspirée de faits réels, le lecteur peut s’identifier. Ce roman est court mais intense, lorsqu’un événement compliqué prend fin, un autre plus compliqué arrive. Karim

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 14


Willy rêve, les yeux remplis de lumière. Ce jeune garçon, qui a de nombreux frères et sœurs, cherche la reconnaissance de ses parents; il a de bonnes notes et se projette loin mais il est encore naïf et accorde trop de crédit à son soi-disant «ami». Plus on avance dans le livre, plus la vie de Willy est dure. Pour ceux qui aiment la tragédie, ils vont être servis ! Rêver, rêver, ce livre nous fait penser aux enfants qui ont de grands rêves, qui s’enfuient par manque de moyens et d’écoles au risque de leur vie. Marie Sellier nous plonge dans cet univers. Jessym

Le choix de la couverture de Willy laisse planer le mystère sur ce qui va se passer. Seules les lettres en tissu africain cousues sur le fond noir permettent de situer le lieu de l’action. Après avoir lu l’histoire de Marie Sellier, « Liberté » pourrait être le mot qui représente le mieux son personnage : fils d’une famille nombreuse, il veut voir la fierté dans les yeux de ses parents. Ce jeune garçon est doux, timide, attachant, solidaire ; son rêve est de devenir médecin pour sauver des vies mais la sienne tourne au chaos... Mikaëla

La couverture du livre est noire comme la tristesse de Willy. Ce roman trace le parcours d’un jeune garçon qui a la tête remplie de rêves; il veut les réaliser pour que sa famille soit fière de lui mais le parcours est semé d’embûches : espoir, amitié, trahison vont accompagner le jeune garçon dans sa quête. Embarek

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 15


Willy est un jeune garçon qui attend beaucoup de choses, il est impatient. L’avion sera la chance de ce garçon rêveur, naïf... au début, tout semble facile, il a son plan en tête et franchit une à une les étapes de son parcours. Le lecteur suit l’évolution de Willy et souhaite qu’il concrétise ce rêve qui semble malgré tout compliqué pour lui. Inspirée par une histoire vraie, Marie Sellier rend son personnage attachant. L’histoire se lit vite mais Willy reste longtemps avec nous. Wannès

Willy, l’enfant aux mille et un rêves, a des rêves trop grands, tellement grands qu’ils le mèneront à sa perte. Rami

Le voyage de Willy est extraordinaire. Pourtant, dès le début, ce jeune garçon perd sa mère. « De la terre, une croix et le corps si maigre de Man en dessous, voilà tout ce qui restait de celle qui avait trimé toute sa vie et donné dix enfants au pays. Dix enfants en quinze ans à peine ». Et pourtant il s’accroche à son rêve. L’écriture de Marie Sellier est simple, directe et forme un livre assez court. Inspirée par un article, l’auteure nous offre un roman original dans lequel se mélange, drame, suspense et rapidité. Le lecteur s’attache à Willy, accompagné au fil des pages par une petite musique triste si coutumière des faits divers... Ciara

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 16


Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 17


Parcours Critique littéraire Intervenant artistique : Raphaële Botte Auteur associé : Marie Sellier

LES CRITIQUES LITTÉRAIRES SUR WILLY par les élèves de 3ème du collège Jean Macé (Villeurbanne)

Souvent, les livres racontent. Celui-ci dénonce… Willy est un enfant à la recherche d’une vie meilleure en Europe. Depuis sa petite ville de Diaglo, en Afrique, il rêve de devenir médecin en France. Lorsque son ami Armand lui parle d’un voyage clandestin, ça y est, il est décidé : il partira en Europe. Il est alors emporté par ses rêves dans une aventure bouleversante entre projets d’avenir et tourbillons de souvenirs. Pourtant la réalité s’impose petit à petit et la vie de Willy, cet enfant si naïf, nous rappelle tristement l’actualité. Marie Sellier guide le lecteur, l’emmène dans un monde poétique et touchant. L’engagement de l’autrice ressort à travers les lignes et réussit à faire connaître cette histoire inspirée de faits réels. Ce livre est une leçon de vie qui reste gravée dans la mémoire. Peut-être vous fera-t-il voyager, vous aussi, entre les chants africains, les cahiers d’école et les ailes d’un avion. Anouk

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 18


Un rêve dans un bagage, Willy s’en va… Willy est un enfant de 13 ans qui rêve d’être médecin mais la pauvreté de son pays lui fait barrage. Il ne perd cependant pas espoir et prend une décision qui pourrait bien changer son quotidien, à jamais. J’ai beaucoup apprécié ce roman quoique la personnalité du protagoniste est un peu trop niaise à mon goût. Je garde cependant une note positive sur cet ouvrage. De plus, je trouve que Marie Sellier a bien utilisé la dépêche AFP pour rendre l’histoire vivante, intrigante. Cependant, le récit finit de façon prévisible et cela retire la surprise. Les premières impressions sur ce roman ont été mystérieuses : la couverture noire où des lettres colorées sont cousues ne nous laisse rien paraître du type d’histoire qui nous attend. L’absence de personnage sur la couverture n’aide pas à la visualisation physique de Willy. L’ensemble de ces éléments reste cependant intrigant. Lisez ce roman ! Amélia

Nous vivons dans un monde où tout le monde n’a pas la chance de bénéficier de certains privilèges comme le droit d’aller à l’école, d’étudier. C’est le cas dans les pays les plus pauvres, comme en Afrique. C’est pour cela que Willy, ce garçon qui vient d’Afrique et d’une famille pauvre, a beaucoup d’ambition. Avec rien, il veut devenir médecin, quitte à mettre sa vie en danger, quand d’autres ne se rendent pas compte et ne profitent pas du système éducatif mis à disposition. Mais les rêves se brisent pour cet enfant naïf à qui la vie ne fait pas de cadeaux. On aimerait aider tous ces enfants qui, comme Willy, ont des rêves à accomplir. Ambrine

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 19


Willy est un enfant aux rêves immenses. Ce jeune garçon imagine quitter son pays pour aller étudier en France, à Paris, afin de décrocher son diplôme et revenir dans son pays pour ouvrir son propre cabinet et qu’on l’appelle « docteur ». Le protagoniste est très déterminé à atteindre son but, jusqu’à mettre en péril sa vie. Je pense que ce roman peut marquer les lecteurs. C’est un livre court, inspiré de la réalité et qui montre la face cachée de notre monde. La couverture n’est peut-être pas très engageante : un fond noir comme la sombre histoire de Willy. Mais les titres sont très originaux bien que parfois difficiles à comprendre. Anfel

Sur la couverture, le livre fait penser à un tissu africain et la couleur bleue, à la mer ou l’océan. Ce roman est très centré sur Willy et pas assez sur ses frères et sœurs. Après c’est normal car c’est le héros du livre mais c’est dommage de ne pas connaître les sentiments de la famille sur Willy. Le style de l’écriture est pas mal dans l’ensemble sauf pour les chapitres ou l’écriture est angoissante et bizarre. Le résumé est très bien car cela fait du suspense car on attend avec impatience ce qui se cache derrière le résumé. L’histoire globale du roman vient d’une histoire vraie de l’AFP (Agence France-Presse) qui raconte un fait divers et je trouve ça touchant. Alois

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 20


Willy est une histoire écrite par Marie Sellier. Elle s’est inspirée d’une dépêche AFP. Cette histoire est celle d’un jeune garçon de 12 ans qui rêve de rendre fière sa famille en brillant avec ses résultats scolaires. Marie Sellier va nous transporter avec ce livre aux côtés d’un jeune garçon embarqué dans une histoire pleine d’aventures et d’émotions. Grâce à ses nombreux voyages en Afrique, l’auteure nous fait profiter de beaucoup d’éléments de détails du paysage africain tout en écrivant une histoire à couper le souffle, une histoire qui nous fait réfléchir aux enfants ayant des rêves trop grands. Eléa

Willy raconte l’histoire d’un petit garçon africain prêt à tout pour réaliser son rêve : devenir chirurgien. Malheureusement il devra traverser beaucoup d’obstacles avant d’y arriver, ou pas… Willy est un livre qui a des points positifs comme négatifs. C’est un livre court donc facile à lire. De plus le style d’écriture simple et efficace facilite la lecture. A l’inverse, il y a des passages un peu longs à lire. Néanmoins, Willy est un livre tout à fait bouleversant : il met en lumière sur ce qui arrive tous les jours mais dont les médias ne parlent pas. Emmie

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 21


Willy, un enfant aux rêves infinis. Ce roman est une courte histoire mais qui reste gravée dans les mémoires. Dès les premiers mots, on sait tout de suite que l’histoire parlera de Willy, un enfant naïf et attachant. Ce dernier a un grand rêve, trop grand pour un garçon d’une dizaine d’années rêvant d’une vie meilleure. Il pourrait être n’importe quel enfant aux rêves trop grands. J’ai beaucoup aimé car cette histoire est inspirée de la réalité et c’est pour cela qu’elle m’a beaucoup touchée et même choquée. J’aime aussi beaucoup la forme poétique du texte. C’est une histoire où l’espoir prend beaucoup de place sur un fond sombre .Je conseille ce livre car c’est un hommage aux enfants comme Willy que trop souvent, on oublie. Pourtant, comme Willy, n’avez-vous pas de grands rêves pour lesquels vous vous battez et auxquels vous vous accrochez ? Enola

Un petit garçon traverse son enfance comme il traverserait la rue : tout le monde le voit mais personne ne s’arrête. Nous découvrons dans ce livre l’histoire de Willy, qui nous montre la réalité peu connue de beaucoup d’enfants africains, qui n’ont pas accès à l’éducation et qui rêvent de partir dans un pays plus développé que le leur, mais à qui personne ne prête grande attention et qu’on laisse dans leur misère. Marie Sellier nous livre la fiction qu’elle a créée pour le protagoniste d’une dépêche AFP, lui donnant vie avec un récit bref mais percutant, naïf et touchant. Elle défend sa cause avec talent, en écrivant ce livre accessible à tous, et parvient à dénoncer sans accuser personne. Laissez-vous convaincre par cette fiction lumineuse et poétique qui attendrira même les plus vieux. Evan

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 22


Willy est un garçon africain de 13 ans avec un grand rêve. J’ai d’abord trouvé que la couverture de ce livre ne donnait pas très envie car elle est sombre et triste. Pourtant, une fois plongé dans ce roman, les aventures s’enchaînent et on comprend à la fois le choix d’un tissu africain et aussi le côté sombre. Ce livre est justement intrigant par le fait que ce soit assez sombre. Je l’ai aussi apprécié parce qu’on voudrait croire que cette histoire ne peut pas être réelle. Ce qui m’a beaucoup plu, c’est le fait qu’on en tire une leçon. Willy touche par sa naïveté ou encore par ses rêves trop grands pour son âge. Ce roman est aussi assez facile à lire et court, ce qui pousserait beaucoup de monde à le lire. Ikram

Willy est une œuvre dont les codes font référence à l’Afrique, comme les couleurs qui sont représentées sur la couverture… C’est une œuvre que j’apprécie car, dans ce récit il est facile de comprendre l’histoire et de ressentir les émotions d’un jeune adolescent qui court vers son destin, déjà tracé d’une croix. Marie Sellier s’est inspirée de la vraie vie afin d’écrire Willy ce qui donne son roman une plus grande dimension encore. Lenny

Willy est une histoire inspirée de faits réels, de certaines choses qui peuvent arriver dans la vie de tous les jours. C’est une dépêche AFP et des nombreux voyages en Afrique qui ont inspiré cette histoire à l’autrice Marie Sellier, une histoire pleine de rebondissements qui peut éveiller la compassion comme la colère. Échec après échec, Willy vat-il réussir à changer de vie, à partir ? Le baobab va-t-il s’écrouler et, avec lui, ses rêves ? Lionel

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 23


Willy est le récit d’un espoir infime qui prendra une place de plus en plus importante. À la mort de sa mère, Man, le jeune africain doit déménager chez sa tante et son oncle. Il est donc libéré de la contrainte familiale, ne doit plus s’occuper de ses petites sœurs. À partir de là, il entretient un rêve : partir faire des études pour devenir médecin, et sauver des vies. Au collège, il va rencontrer un jeune français qui va apporter une solution à ses espoirs : partir, clandestinement, dans « le ventre d’un avion », partir, à Paris, là où il pourra faire des études. Il est si enthousiasmé par son avenir soudainement prometteur qu’il ne se rend pas compte que l’on peut se jouer de lui… L’espoir de Willy, qui imprègne les pages de ce livre – « Armand, tu verras… tu verras, Armand, j’y arriverai, j’y arriverai, mon ami. » – se retrouve notamment dans les couleurs vives de la première de couverture, qui forment un contraste avec le fond noir, symbole du désespoir et de la mort. Dans ce roman, le style d’écriture alterne entre courant et familier (pour les dialogues), ce qui apporte une dimension de réalité à l’histoire. De plus, ce texte engagé marque les esprits. Willy est mort parce que trop naïf, ce qui est l’histoire de tant d’autres enfants… Pour finir, ce récit part d’une dépêche AFP que l’autrice a découverte et qui, bien qu’elle puisse toucher les personnes qui la lisent, s’en ira vite des esprits… L’autrice a donc voulu entretenir ce souvenir en en faisant une fiction. Elle l’a romancé, ce qui a permis de donner une vie à ce personnage pour qu’il reste dans les mémoires. Pour Willy, et tous les enfants « aux rêves trop grands », il me semble nécessaire de lire – ou relire – ce roman. Judith

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 24


Willy : un personnage émouvant qui anime nos cœurs ! Marie Sellier nous a raconté la manière dont elle a créé son personnage. Elle avait déjà envie d’écrire un livre sur ce sujet mais c’est lors de l’un de ses voyages en Afrique qu’elle a trouvé le personnage de Willy. Elle était dans un village et un petit garçon est venu la voir. Il lui a dit « Moi c’est Willy ! », cet enfant l’a marquée et elle en a fait le prénom de son protagoniste. Le roman retrace donc l’histoire de Willy un garçon très studieux. Il vit dans un village d’Afrique avec sa famille. Il rêve de devenir médecin, d’être présent pour sa famille et d’aider les gens. Ce personnage est extrêmement attachant. De par cette anecdote sur l’écriture de Marie Sellier, on comprend d’autant plus l’émotion qu’elle nous transmet et donc l’engagement profond. Ce roman en peu de pages nous apprend beaucoup et anime nos cœurs d’une revanche sur la vie. Maïlys

Willy est un enfant influençable et marqué par son passé. J’ai bien aimé ce livre, d’autant plus que Marie Sellier semble avoir de l’empathie pour ces enfants qui vivent la solitude chaque jour. Sa couverture questionne dès le départ quand on a pour la première fois le livre dans les mains. Au fil de ma lecture, l’enchainement des étapes dans la vie de ce jeune garçon seul marque. Cette histoire est passionnante et très intéressante puisqu’elle n’est pas comme les autres. Elle est très facile à lire et à comprendre. Une fois plongé dans la lecture, on n’en sort plus.. Un mot pour décrire la situation et la vie de Willy ? Silence. Maymana

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 25


Willy est l’histoire d’un garçon aux rêves envolés. Ce livre est très court mais marquant. On accroche rapidement au texte qui est assez facile à lire. Au cours de l’histoire, un lien se crée avec ce garçon. Au-delà de la dépêche AFP, restreinte et brute, ce livre crée une histoire à ce jeune et permet de s’en rapprocher. Le style littéraire est souvent proche du conte et notre héros est en quête. Il rêve d’une vie meilleure en Europe, d’étudier, de sauver sa famille et de la rendre fière. Willyest un livre simple mais il est à lire pour donner une épaisseur à l’actualité. Nathan

Willy, l’enfant qui avait de trop grands rêves. C’est un enfant qui, sous le charme d’une ville, nourrit un rêve ; quitter son pays pour construire une vie meilleure. C’est un enfant d’une douzaine d’années qui brille non pas par sa force, mais par son intelligence et ses études. C’est ce qui le différencie beaucoup de ses frères et son père. Je vous conseille ce livre car en termes d’émotion, c’est un bon livre. L’histoire est aussi assez bonne, et je pense que si je devais noter le livre, ce serait 4/5. La fin du livre reste mon passage préféré : j’en ai eu des frissons de peur pour Willy et d’énervement contre un personnage nommé Armand que vous rencontrerez au fil de l’histoire si vous lisez le livre que je vous recommande. Sofiane

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 26


Un enfant africain, un rêve, un avion et une bonne dose d’espoir ! Voici un résumé de ce livre. A travers ce roman d’à peine cent pages, Marie Sellier nous transporte dans un conte étrangement réaliste : l’histoire du jeune Willy, résidant en Afrique, dans un pays inconnu et qui rêve de « partir »… Le personnage principal est très attachant par sa naïveté et son infime espoir, ce qui implique davantage le lecteur dans le parcours et les choix du jeune héros. Nombreux sont les yeux mouillés et les mémoires marquées à la fermeture de ce livre... L’espoir, le fil conducteur de ce récit, se retrouve tout le long du roman. En effet, Willy, comme bon nombre d’adolescents de son âge, a des rêves inaccessibles. Il met donc tout en œuvre et rassemble des personnes pour mettre toutes les chances de son côté pour les réaliser. Ce texte frappant et révoltant témoigne de l’humanité et de l’altruisme de son auteure, qui espère, par le biais de son livre, faire réagir ses lecteurs et changer les mentalités. En effet, ce texte est parfaitement illustré par cette magnifique citation de Jean Cocteau « le roman est un mensonge qui dit toujours la vérité ». L’auteure a voulu retranscrire la vie de ces enfants souhaitant quitter leur pays pour trouver un avenir meilleur ailleurs. La mise en page du livre m’a particulièrement plu. En effet, au début de chaque chapître, un court résumé est écrit en gros caractères au milieu de la page et comporte des rimes apportant de la poésie au récit. La lecture de ce livre fut donc une découverte belle et enrichissante à la fois, que je recommande à tous les lecteurs ayant envie de s’ouvrir sur le monde qui les entoure. Pauline

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 27


Willy est un jeune garçon avec beaucoup d’objectifs mais très naïf… Je conseille fortement ce livre. Il porte une leçon de vie qui touche beaucoup les enfants d’aujourd’hui. En lisant ce livre, on comprend que Marie Sellier s’intéresse à ses histoires, à ses personnages. Cela montre qu’elle a un grand cœur. J’ai étonnamment apprécié son style d’écriture en sachant que je ne suis pas une grande lectrice. L’histoire est très touchante. Quand je l’ai commencée, j’ai vraiment eu l’envie de savoir la fin. On est très vite aspiré dans le livre… Malgré les nombreuses histoires de trahison et de manipulation qui, selon moi, reflètent énormément la réalité - « insulté, ébréché, relégué dans un coin comme un chien », « le chic fou des canailles et des mauvais garçons » - j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre et j’en garderai un très bon souvenir. Zoé

Personnellement j’ai bien aimé Willy car je trouve que c’est un livre très riche en émotion, on peut passer de la joie à la tristesse rapidement. Il y a beaucoup de suspens ce qui crée une curiosité et un désir de lecture. Je trouve que les personnages sont attachants et développés, Willy est pour moi un ouvrage intéressant car il s’inspire du monde réel et décrit des faits passés. C’est pour cela que j’ai aimé lire Willy. Le seul point négatif de Willy pour moi c’est sa fin qui est tragique et inattendue, ce qui laisse amer le lecteur, mais c’est un bon livre. Bilel

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 28


Willy ne pensait qu’à partir. Ce jeune Africain voulait voyager pour aller vers l’Europe. Son histoire pourrait être celle de n’importe quel enfant. Pour moi, ce livre est touchant et choquant. Il m’a plu car il est tiré d’une histoire vraie et parce qu’il traitait du thème du voyage. Mathis

Willy, par sa fin, est un livre peu commun. Je n’étais pas tenté par la lecture de ce livre mais dès que je l’ai ouvert, je l’ai adoré et l’ai lu très rapidement. Très vite, j’ai voulu que le héros réalise son rêve : devenir médecin. C’est un livre très constructif qui nous transmet une morale : ne faire confiance à personne. La couverture était très belle et très originale et les personnages variés. Malgré une fin abrupte, j’ai vraiment aimé ce livre et l’ai mis à la première place. Merwane

J’ai aimé lire le roman Willy car son histoire est touchante. Elle raconte la vie d’un jeune adolescent âgé de seulement 13 ans. Il est seul et naïf. Sa naïveté va lui jouer des tours tout au long de l’histoire. Ce que j’apprécie dans ce récit c’est qu’on s’attache très vite à Willy, au fil du temps. Le livre est parfait pour tout type de lecteur car il ne compte que 90 pages et se lit facilement et rapidement. Youna

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 29


Parcours Mise en voix

Intervenant artistique : Raphaël France-Kullmann Auteur associé : Sylvain Pattieu

LA GUERRE DES GANGS par les élèves de 3

ème

texte mis en voix du collège Olivier de Serres (Meyzieu)

Les frérots, soeurette, je vais vous raconter l’histoire, la grande histoire, l’histoire du temps d’antan de la guerre incroyable entre ACA et CM9-3 A comme Artiste et Carton Mural 9-3 Les deux plus grands groupes de graffeurs que cette terre ait connus Les plus impitoyables toyeurs Les auteurs de fresques incroyables De sessions mémorables En ce temps du temps d’antan Les murs étaient encore vierges Ils étaient gris, ils étaient blancs À peine recouverts parfois par des affiches Dessus pour la plupart de sales gueules très vite oubliées Et puis les tagueurs sont arrivés Les graffeurs On a repeint la ville C’était grand c’était bien. Sauf que Sauf que chacun voulait son territoire Chacun voulait son terrain de chasse Chacun voulait niquer ses murs Ses propres murs Il ne fallait pas rester seul Sous peine de se faire éclater. Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 30


Deux clans ont surgi ACA et CM9-3 Il n’y avait plus que nous Il fallait le label, l’un ou l’autre, pour sortir Les autres on les recouvrait On les tapait si on les voyait Les meilleurs nous rejoignaient Ou partaient faire les bouffons chez CM9-3. Chaque nuit on sortait les bombes On recouvrait On faisait de notre mieux pour que ce soit beau Pour que ça se voit On allait toujours plus haut toujours plus dur En hauteur, en largeur En lettres et en couleurs. Je suis monté sur le pont de l’autoroute En bas c’était le vide Le pont vibrait du troupeau furieux des voitures Je n’avais pas peur Je traçais mes lettres Je choisissais mes couleurs Je mettais mon aiguille dans la bombe pour déterminer la largeur du jet Puis je suis reparti comme j’étais venu En marchand le long du vide Je m’en battais les couilles De tomber De mourir De finir paralysé Je m’en battais les couilles parce que ce que je faisais c’était beau c’était au-dessus Ça allait rester longtemps longtemps C’était de l’art. Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 31


Alors quand les salauds d’en face recouvrent ta fresque Quand ils signent d’un CM9-3 Tu veux les niquer Tu veux leur faire bouffer leur peinture Tu veux enfoncer leur bombe sous leurs aisselles et tourner. On se partageait la ville mais il y avait des points de friction Où on ne respectait plus rien Ni l’oeuvre de l’autre Ni sa gueule Il fallait bien régler ça. Pour ACA il y avait Rico un portugais qui dessinait souvent le drapeau Ramzi le seul teubé qui taguait son prénom Mais c’était beau alors on pardonnait Nikita il avait vu le film et ça l’avait niqué Il y avait Ronje Lex Bat Louxor Tchet Elias Mako Des noms symboliques ou bien choisis pour le lettrage Pour les lettres qui s’enchaînent bien Si possible pas plus de trois ou quatre pour vite les tracer Sauf Nabuchodonosor, le tag le plus long Il n’a pas mis longtemps avant de se faire serrer C’était débile ce blaze. Et puis bien sûr il y avait Balek Pour bats les couilles Et Astr, pour vous servir, le plus brillant, le plus haut. Du côté de CM9-3 Leurs chefs étaient Taras et Alien Il y avait aussi Tibour Renzo Xor Aztek Zinc Sire Taz Omzi Tous des gars Tous des gars sûrs Il n’y avait pas de filles S’il y avait des filles elles regardaient Elles se tenaient à nos bras, à nos coudes, elles nous embrassaient

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 32


On était les rois des murs les rois des ponts les rois des piliers Les rois des courses-poursuites avec la police Faut jeter la bombe, sinon la bille tinte et te fait repérer Pire qu’un GPS collé à ton cul. CM9-3 on les aimait pas Un jour on a dit il faut régler ça Rendez-vous au skatepark Ils étaient là, on était là Mais ils avaient rameuté des mecs des cités On s’est dit tant pis on y va On se tapait à coups de bombe À coups de poing et de pied Ils savent se battre les mecs des cités Certains parmi nous ont eu peur Ils se sont enfuis Tchet était par terre, il saignait Louxor mal en point, trois sur lui, On allait perdre. Alors Lex a sorti un calibre Il l’a pointé vers le ciel et il a crié dégagez sales fils de putes Et tout s’est figé Les coups se sont arrêtés Les fils de putes se sont reconnus Ils sont partis en courant Les trous du cul de CM9-3 Les mecs des cités Les bagarreurs et les prétendus rois des graffeurs Quelqu’un à crié merde il a un flingue et ils sont partis en courant Lex a baissé son arme vers ceux qui s’enfuyaient Il a redit fils de putes Il saignait de l’arcade

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 33


Il tremblait Bat a dit ça va trop loin Balek a dit range ton calibre t’es un ouf toi Elias a dit où tu l’as eu ? On n’est pas restés au skatepark On avait gagné la guerre Mais la guerre est amère. Lex partait en couilles Ils l’ont chopé, une autre fois, ils l’ont tapé vraiment fort Il n’avait pas son calibre Il est parti à l’hôpital. Juste après c’était l’été Il faisait très chaud On sortait moins À la rentrée CM9-3 n’existait plus Alors on s’est dit ça suffit C’est allé trop loin Un flingue, c’est pas possible C’est quoi la limite une fois le flingue sorti ? Tu en sors un deuxième ? Tu tires ? On a discuté avec les chefs On a dit on arrête la guerre. Certains, des bons, nous ont rejoints Ils étaient CM9-3 et ils sont devenus ACA Il n’y a plus que nous On est les seuls sur la ville On était des rois, on est des empereurs.

Texte tiré d’Amour Chrome de Sylvain Pattieu

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 34


Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 35


Le Prix Summer des Collégiens Les participants Les élèves et équipes pédagogiques Collège Pablo Picasso / Bron Les élèves de 4èmeC : Ceylin B., Maxime B., Naïm B., Manoé B., Féryelle C., Arthur C., Maé C., Alice D., Emma D., Maroussia F., Tanguy G., Kaïna G., Mathieu G., Calvin K., Gabin L., Zia L., Ninon M., Nolan M., Yasmine N., Kaÿs O., Diane P., Eponine P., Amine S., Elisa V., Yelen Z. Les membres de l’équipe pédagogique et administrative : Laetitia Malin (professeure de français), Edith Grimberg-Michaud (principale), Olivia Sey (principale adjointe), Fabien Gianina (intendant) Collège Théodore Monod / Bron Les élèves de 3ème5 : Imane A, Sonyah A., Jawad A., Camélia B., Jabir B., Melina B., Jybril B., Houdaifa C., Mohamed Rayan C., Eloan D., Omar E., Asma H., Rime K., Axcil K., Yoel K., Jennifer M., Jade M., Eva N., Houlia N., Kenza S., Jeanne S., Mohamed Yassine T., Rayan T., Dorian V., Paloma V., Ena Y. Les membres de l’équipe pédagogique et administrative : Virginie Chometon (professeure responsable PTEAC), Bénédicte Malandrin (professeure documentaliste), Pierrick Tarravello (professeur Histoire–Géographie), Sonia Dufresne (professeure Français), Thierry Gouchon (principal), Patricia Zattiero (principale adjointe) Collège Jean Monnet / Lyon 2 Les élèves de 5ème2 : Imene A., Esma B., Kayliss B., Sami C., Abdou Karim C., Adelina C., Victor D., Eliott F., Aksel I., Noa J., Klejdisa K., Victoriane K., Matteo L., Melina L., Naida M., Joseph M., Julian P., Jean P., Mathis R., Shahin S., Naïla S., Satya S., Siham S., Noah T., Neyla T., Axel V. Les membres de l’équipe pédagogique et administrative : Marie Cattenot (professeure de français), Marie-Pierre Ermakoff (professeure documentaliste) Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 36


Collège Olivier de Serres / Meyzieu Les élèves de 3ème3 : Mellina A., Amine A., Oriana A-S., Dina A., Imad A., Elyas B., Rayan B., Camille B., Manon C., Aubin D-D., Gabin D., Inès E-A., Timothée E., Sarah G., Eva I., Celia J., Mellina M., Lucas M., Neela M., Thomas P., Romain P., Emma P., Aziz R., Julian R., Mathis R., Océane S., Lilian T., Nicolas T. Les membres de l’équipe pédagogique et administrative : Sophie Marconnet (professeure d’anglais), Magali Desseignet (professeure de physique-chimie), Hélène Viodé (professeuredocumentaliste), Fabien Fanget (principal), Christine Le Maut (principale-adjointe), Sylviane Marceau (gestionnaire), Elise Pampanay (professeure de français) Collège Honoré de Balzac / Vénissieux Les élèves de 5ème6 : Enzo A., Wannès A., Abdallah A., Nassika B. F., Fatima C., Aya C.-A., Zinga D., Cindy D., Karim H., Tasnime K., Issra K., Rami K., Fabien L.-W., Youssouf M. H., Amar M., Chahine M., Yara N., Jessym N., Ciara R. T., Mikaëla R., Embarek S., Anaëlle S., Noa S. G., Madiané S., Mahassen T., Anis Z. Les membres de l’équipe pédagogique et administrative : Claire Carthelas (professeure de français), Léa de Saintjean (accompagnatrice AESH), Carole Pizzagalli (principale), Jenny Deleuze (principale adjointe) Collège Jean Macé / Villeurbanne Les élèves 3ème3 : Emmie A., Amélia B., Maymana B., Ambrine B., Anouk B.-F., Nathan B., Merwane B., Anfel B., David B., Badis B., Mathis C., Sofiane C., Enola C., Aloïs C., Zoé D., Judith E., Pauline F., Youna G., Akram H., Bilel H., Lionel K.-F., Hugo L., Ikram O., Evan P.M., Maïlys S., Eléa S., Lenny S., Kamel Z. Les membres de l’équipe pédagogique et administrative : Anne Rosset (professeure de français), Frédérique Neveu (professeure-documentaliste) Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 37


Les intervenants artistiques Raphaële Botte Critique littéraire spécialisée en littérature jeunesse (Le Monde des livres, Lire Magazine Littéraire), elle est aussi journaliste pour la presse jeunesse. Avec Sophie Van Der Linden, elle est l’auteur du guide de référence 100 grands livres pour les petits (Gründ, 2021) Parcours Critique littéraire

Raphaël France-Kullmann Comédien, auteur, compositeur, interprète et metteur-en-scène, il a joué dans une cinquantaine de spectacles et écrit une dizaine de pièces de théâtre. Depuis 2008, il intervient en tant que lecteur dans divers festivals de littérature (Les Correspondances de Manosque, Salon du Livre de Paris, Printemps du Livre de Grenoble, Oh Les Beaux Jours à Marseille…). Parcours Mise en voix

Camille Thomine Journaliste pour Lire Magazine Littéraire depuis bientôt 10 ans, elle intervient en tant que modératrice littéraire pour la Maison de la Poésie, le Goethe Institut ou des festivals de littérature comme Escale du Livre à Bordeaux. Parcours Modération

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 38


Les auteurs invités Auteur, illustrateur, mais aussi bibliothécaire, éditeur, critique et blogueur, Yann Fastier a publié une cinquantaine de livres pour la jeunesse. Connu d’abord pour ses albums, il publie également des romans. Auteur protéiforme et engagé, il milite pour une littérature jeunesse sans concession.

Sylvain Pattieu vit et enseigne l’histoire à l’université en Seine-SaintDenis. Romancier publié aux éditions du Rouergue, il a fait ses débuts en littérature de jeunesse avec Amour Chrome, Prix Vendredi 2021 et premier tome de la série Hypallage. Pour ce livre, il a puisé dans les souvenirs de son adolescence et dans son environnement proche.

Écrivaine et scénariste, Marie Sellier a publié plus d’une centaine de titres pour la jeunesse dont un grand nombre sur l’art, ainsi que des albums illustrés et des romans pour adolescents. Elle aime explorer les relations au sein des familles et observer des bouleversements de l’enfance et de l’adolescence. Elle a également écrit plusieurs films documentaires sur des artistes.

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 39


Les partenaires du projet • la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, • la Métropole de Lyon, • la Ville de Bron, • la Délégation Académique aux Arts et à la Culture de l’Académie de Lyon.

• l’Espace Albert Camus / Pôle en Scènes Les membres de l’équipe de la Fête du Livre de Bron • Véronique Forcet (présidence) • Yann Nicol (direction et programmation) • Laetitia Voreppe (programmation jeunesse) • Alice Lacroix (production jeunesse) • Aurélie Dubois (communication et coordination de projet) • Cassandra Mann (communication digitale)

Prix Summer des Collégiens 2022 - Livret de restitution - 40


Pour vivre une expérience vivante de la lecture, pour favoriser la réflexion et les échanges, pour aiguiser son sens critique, pour donner son avis, pour rencontrer les auteurs et connaître la fabrique de l’écriture, pour créer sa propre aventure littéraire.

Rédaction et mise en forme graphique : Aurélie Dubois et Cassandra Mann Fête du Livre de Bron 2022 Création graphique sur une idée d’Elise Milonet Impression : Public Imprim / 2022


PRIX SUMMER DES COLLÉGIENS Édition 2022

157 collégiens, 3 auteurs, 3 romans, 3 intervenants, 3 parcours. Une expérience littéraire de 6 mois faite de lectures, d’échanges et de débat, de rencontres, de questions, de critiques, de lectures à voix haute... fetedulivredebron.com

PRÉFET

DE LA RÉGION AUVERGNE RHÔNE-ALPES


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.