Page 90

Exploration | Crash test

Morgan 3 Wheeler: Retour aux sources!

Oui, nous avons testé un tricycle et non, nous ne sommes pas allés rouler en cuistax sur les digues de la côte belge... Découverte de la Morgan 3 Wheeler!

Il était une fois Morgan

Notre monture est une «3 Wheeler», soit la réinterprétation moderne de la toute première Morgan, celle qui est née 1910. C’est dire si nous avons voyagé dans le temps! Quiconque croise une 3 Wheeler ne peut s’empêcher de détourner son regard pour tenter de décrypter l’engin qui se découvre à ses yeux. Un cigare au ras du sol dont le moteur s’expose entièrement à la route à l’avant son capot, qui possède trois roues, dont une seule motrice à l’arrière, et qui ne dispose ni de pare-brise, ni de toit… Vous avez dit bizarre? La 3 Wheeler c’est un peu «Back to the future» à l’envers!

Moderne, mais basique

La renaissance de la variante contemporaine de la 3 Wheeler date de 2011 et si elle possède la même architecture tubulaire que le modèle originel, elle utilise désormais des technologies actuelles qui la rendent plus «vivable». Par exemple, son moteur SS monté en porte-à-faux avant est un 2.0l V-twin à 45 degrés qui est accouplé à l’excellente boîte de vitesse 5 rapports de la Mazda MX-5. Son train avant jouit d’une double triangulation pour un guidage parfait et un feeling de la route de tout premier ordre. Sa direction à crémaillère est directe et non assistée tout comme ses freins qui comptent deux disques à l’avant et un tambour à l’arrière. Sa carrosserie est constituée de fines feuilles d’aluminium avec un niveau de protection proche de zéro… De quoi calmer les ardeurs de son conducteur!

Face aux éléments

Look incroyable Plaisir de conduite Concept unique

Conduire une 3 Wheeler ça se mérite, car, si vous avez réussi à pénétrer dans son cockpit exigu, il n’est pas certain que vous en ressortiez sans assistance! L’exercice est similaire à celui d’un pilote qui s’installe dans une monoplace puisqu’il doit au préalable retirer le volant (!) et prendre appui à la fois sur l’arceau et l’avant du cockpit pour enjamber l’habitacle. Bref, il vaut mieux être svelte et souple! Une fois installé, on règle la profondeur des pédales (l’unique siège double est fixe), on boucle la ceinture et c’est parti! Autant le look de ce drôle d’insecte étonne, autant sa conduite est facile et naturelle. Bien sûr, l’assise ultra-basse, les vibrations et la sonorité particulière de son V-twin, sans oublier l’exposition aux éléments nous rappellent en permanence que nous sommes à bord d’un engin très spécial; mais on se fait assez vite à sa conduite qui procure des sensations exquises dès les plus basses vitesses. Sa direction non assistée est d’une incroyable précision avec un ressenti qui permet de littéralement lire la route les yeux fermés. Cette Morgan met nos sens en éveil chaque fois qu’on en prend le volant, quelle joie de renouer avec les essentiels de la conduite! Elle est la preuve que la puissance et la vitesse ne sont pas indispensables pour prendre du plaisir. Et si c’était l’avenir de l’automobile plaisir?

Aspects pratiques Sécurité passive Quand la météo ne veut pas…

Texte Antonio da Palma Ferramacho 90

The Car’tell La Morgan de notre essai est la propriété de «The, Car’tell», un club privé installé au Luxembourg pour amateurs de belles mécaniques qui bouscule les croyances. Non, il ne faut pas être très aisé pour profiter d’une écurie de voitures d’exception! The, Car’tell vous prouve le contraire grâce à son concept novateur unique. Devenir membre de ce club privé vous donne accès à un choix de magnifiques bolides récents et anciens qui ont marqué l’histoire de l’automobile. www.thecartell.lu

Bold44  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you