Page 1

Tendances 2019: on se calme…

L’industrie entre dans une nouvelle ère, celle d’une interconnexion de tous ses outils de production. .......................................................p.8

En retraite active, trois mousquetaires de la haute complication proposent leurs services! .....................................................p.14

L’offre 2019 témoigne d’un retour à une heureuse mesure. On se calme... (et on s’en portera mieux). Galerie. .....................................................p.20

DR

Les tontons flingueurs de l’innovation DR

Horlogerie et Big Data

EUROPA STAR PREMIERE LE JOURNAL DE L’ÉCOSYSTÈME HORLOGER SUISSE

NO 3/19 (Vol.21) JUIN 2019 | 12.00 CHF/€ | EUROPASTAR.CH

ISSN 2297-4008

ÉDITORIAL

Le double visage de l’horlogerie contemporaine par

Serge Maillard

Dans une interview accordée récemment à Europa Star, l’ancien patron de Nestlé Peter Brabeck le dit clairement: «En horlogerie, c’est le segment du moyen de gamme qui va souffrir. Pour de la fonctionnalité pure, la montre connectée peut répondre à la demande.» L’homme d’affaires autrichien a choisi d’investir dans le pôle opposé, celui de l’art horloger mécanique de luxe, à travers HYT et plus récemment via le retour sur le devant de la scène de Carl Suchy & Söhne.

Un salon comme l’EPHJ est plus important que jamais – il commence d’ailleurs à être fréquenté par les collectionneurs eux-mêmes, qui ne s’y trompent pas: là se trouve une partie considérable de l’avenir de la belle mécanique. De fait, les chiffres à l’exportation montrent un effritement du segment le plus accessible de l’horlogerie traditionnelle, aux prises avec l’omniprésence de l’Apple Watch. L’art horloger est en revanche promis à une belle expansion: l’industrie suisse se replie de plus en plus sur la valeur au détriment du volume. Pour cela, elle se nourrit en

permanence à deux «mamelles» différentes: un patrimoine émotionnel vintage issu de l’Histoire (le passé); le progrès technologique issu de la R&D (le futur). Ce n’est donc guère étonnant que le courant vintage soit plus fort que jamais – on l’a encore vu récemment avec les nouveautés 2019 du Swatch Group, comme les éditions commémoratives Speedmaster à l’occasion de l’anniversaire du premier pas sur la Lune ou la réédition du modèle Air Command des années 1950 chez Blancpain. Mais tout le monde n’a pas le patrimoine d’un Omega ou d’un Blancpain. C’est pourquoi, dans une optique de différenciation, beaucoup d’horlogers continuent à se nourrir à une autre «mamelle», l’innovation technologique. Cela alors même que la précision mécanique s’est vue dépasser depuis longtemps par la précision électronique, ellemême surpassée depuis lors par la précision atomique. A ce titre, un salon comme l’EPHJ est plus important que jamais – il commence d’ailleurs à être fréquenté par les collectionneurs euxmêmes, qui ne s’y trompent pas: là se trouve une partie considérable de l’avenir de la belle mécanique. Il est aussi cocasse de constater que les sous-traitants, plutôt mal traités et sous pression depuis le début du millénaire, sont désormais courtisés de toute part, entre le salon de référence EPHJ, la foire Baselworld qui annonce vouloir les reconquérir et le nouvel événement Technical Watchmaker Show. Tant mieux pour eux!

Le nouveau modèle Caliber 0100 de Citizen atteint une précision record de ±1 seconde par an.

Citizen, à la seconde près TÊTE D’AFFICHE

Première mondiale: la marque japonaise présente trois modèles Eco-Drive, équipés du Caliber 0100, qui atteignent une précision de ±1 seconde par an. La tradition de R&D de Citizen se poursuit: ces nouveautés sont en ligne directe avec le modèle Crystron Mega de 1975, qui opérait déjà à ±3 secondes par an. Le design du garde-temps a été également très soigné. Présentation. (Lire en page 4)

DOSSIER SOUS-TRAITANCE SPÉCIAL EPHJ 2019 Intelligence articielle, robotique, antimagnétisme, spiral, nouvelles complications: le point sur l’innovation horlogère. ......................................................p.8


Citizen à la seconde près Lorsque nous avons rencontré Toshihiko Sato, PDG de Citizen Group, en avril dernier à Tokyo, le Caliber 0100 était tout naturellement au centre de la discussion. Avec une précision record de ±1 seconde par an, il représente un nouveau jalon technologique – mais aussi esthétique – pour la marque japonaise. «Le modèle Caliber 0100 met en évidence l’innovation de pointe que Citizen peut apporter au monde de l’horlogerie, résume Toshihiko Sato. Nous avons initié ce projet il y a plusieurs années et l'avons finalement présenté cette année. Il

prolonge l'histoire de notre système Eco-Drive, qui a démarré il y a plus de quatre décennies.» Malgré la renaissance de la montre mécanique et l’irruption simultanée de la montre connectée, Citizen n'a jamais abandonné ses recherches sur la précision des montres à quartz, via sa technologie Eco-Drive. Pour rappel, l'objectif de cette technologie d’alimentation par la lumière est de combler les lacunes des montres à quartz, à savoir la durée de vie limitée des piles, le processus peu pratique de leur remplacement et les problèmes environnementaux liés à leur élimination.

Un héritier du Crystron Mega des années 1970 En 1975, le Crystron Mega avait déjà atteint une précision record de ±3 secondes par an, comme nous l'avions documenté à l'époque dans Europa Star (voir ci-dessous pour une sélection d’extraits d’anciennes éditions, ndlr). Comment les équipes R&D de Citizen ontelles atteint cette nouvelle précision de ±1 seconde par an, sans s'appuyer sur la transmission de données par radio ou satellite?

Comme l'explique la marque, la première étape a consisté à remplacer les diapasons à quartz classiques par des quartz de taille AT. Ceux-ci vibrent à une fréquence de 8,4 MHz (8 388  608 Hz), soit 250  fois plus vite que les diapasons. Cela garantit la résistance de ce nouveau mécanisme face aux influences extérieures telles que les variations de température, les effets de la gravité et l’usure. >

Le nouveau modèle Caliber 0100 est l'héritier du Crystron Mega de 1975. Ces pages d’archives d'Europa Star traitaient déjà de ce garde-temps pionnier, qui atteignait une précision de ±3 secondes.

LES PREMIÈRES DE CITIZEN

1967

Première horloge électronique à quartz au monde, «Crystron»

1972

Première montre électronique au monde avec réglage par signal de l'heure

1975

Première montre à quartz de précision au monde, «Crystron Mega»

1976

Première montre à quartz LCD au monde avec alarme

1976

Première montre à quartz analogique au monde utilisant la lumière comme source d'énergie, «Crystron Solar cell»

1978

Première montre au monde avec mouvement sous la limite du millimètre

1980

Plus petite montre à quartz analogique pour dames au monde

CONTENU SPONSORISÉ

EN COUVERTURE

4 | EUROPA STAR PREMIÈRE


EN COUVERTURE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 5

MODÈLE OR BLANC BLANC (AQ6010-06A) Le boîtier et la couronne sont en or blanc épuré, avec un motif de quartz suggérant la très haute précision et la cristallisation des technologies Citizen, mais aussi la «pureté» de chaque seconde. Le mouvement Caliber 0100 intégré au boîtier en or blanc est fabriqué dans un matériau plaqué de ruthénium noir résistant à la décoloration et à la corrosion, avec une finition rayée unique visible au dos de la montre à travers le verre saphir.

1982

Première montre de plongée au monde résistante à 1300M, «Professional Diver 1300M»

1985

Première montre de plongée au monde avec un profondimètre électronique, «Aqualand»

1987

Première montre à reconnaissance vocale au monde

1987

Première montre multifonctions au monde alimentée à la lumière

1988

Première montre numérique au monde avec «Shock Sensor»

1989

La pointe de l’aiguille des secondes et le bord du cadran ivoire décrivent des arcs correspondants qui subliment le parfait alignement entre le mouvement de l’aiguille et les index. Le bracelet en crocodile noir présente de subtiles coutures ton sur ton. Un numéro de série individuel est gravé au dos de la montre pour indiquer le nombre limité à 100 exemplaires sur le marché mondial.

Première montre d'escalade professionnelle au monde avec capteur d'altitude électronique, «Altichron»

1989

Première montre à quartz analogique au monde avec calendrier perpétuel

1992

Première montre de plongée au monde avec profondimètre analogique, «Analog Depth meter»


EN COUVERTURE

6 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Le Caliber 0100 utilise des quartz de taille AT, qui vibrent à une fréquence de 8,4 MHz (8 388 608 Hz).

Cependant, le fonctionnement des quartz de taille AT nécessite de plus grandes quantités d’énergie. Citizen a réussi à compenser ce besoin en testant minutieusement les matériaux utilisés, en utilisant des concepts intelligents et en affinant la maîtrise de ses stratégies d’économie d’énergie. La technologie Caliber 0100 permet à Eco-Drive de fonctionner en continu et elle est considérablement plus stable: jusqu’à six mois avec une seule charge complète (8  mois en mode économie d’énergie), même dans le noir. De plus, le modèle Caliber 0100 conserve sa précision supérieure en surveillant en continu les oscillations de fréquence et les variations de température et en s’y adaptant une fois par minute. La température de fonctionnement optimale est comprise entre 5 °C et 40 °C, ce qui est considéré comme la plage de température la plus courante dans la plupart des régions du monde. Le nouveau design du circuit offre aussi une plus haute résistance aux chocs et corrige automatiquement la position des aiguilles, tandis qu’une fonction antimagnétique protège la montre contre les effets du champ magnétique. L’alliance de toutes ces innovations permet d’atteindre une précision sans précédent de ± 1 seconde par an.

1993

Première montre radiocommandée multibande au monde (Japon, Allemagne et GrandeBretagne)

1994

Première montre de plongée pro avec capteur de profondeur et système de transfert de données, «Hyper Aqualand»

Un design qui va à l'essentiel Au-delà de cette innovation technologique, il est très intéressant - et révélateur des transformations actuelles de l'horlogerie japonaise, qui s’oriente de plus en plus vers «une certaine idée du luxe horloger» de constater que ce mouvement à haute performance est abrité dans un design de montre très pur et élégant. A première vue, l'apparence extérieure de la montre ne trahit pas la présence de cette innovation technologie mondiale. Le design a été voulu sobre, pur et intemporel. Ou, comme le dit parfaitement la marque: «Le modèle Caliber 0100 exprime la beauté de la moindre seconde qui passe sous sa forme la plus pure. Les ornementations ont été réduites au minimum pour atteindre l’ultime simplicité.» L’une des caractéristiques les plus impressionnantes est le parfait alignement de l’aiguille des secondes avec les index quand l’œil est placé au-dessus du cadran. Chaque mouvement de l’aiguille devient l’expression physique d’une «seconde sous sa forme la plus pure» grâce à l’adoption du procédé LIGA (une technologie de fabrication de microstructures à rapport de forme élevé) pour chaque composant.

1997

Première montre au monde alimentée à la lumière avec une précision de ±10 secondes par an

1997

Première montre à quartz analogique à grande complication au monde

D’habitude, les roues dentées et les ressorts sont découpés et pressés dans des machines, mais le procédé LIGA permet de manufacturer les composants plus complexes. Les composants spéciaux fabriqués en associant des ressorts et des roues dentées créés sur mesure grâce au procédé LIGA préviennent jusqu’à la moindre incohérence de l’engrenage pour contrôler les mouvements des aiguilles et permettre leur parfait alignement avec les index. Pour les aiguilles de la montre, des éléments lourds et longs en laiton ont été utilisés alors qu’ils ne peuvent d’habitude pas être propulsés par les moteurs pas-à-pas traditionnels des mouvements quartz. L’esthétique simple des sublimes aiguilles en laiton de ces nouveaux

modèles reflète le concept de design consistant à «exprimer la pureté de chaque seconde avec une superbe précision». Les maîtres-horlogers («meisters») de Citizen sont en charge de l’assemblage des différentes versions du modèle Caliber 0100. Ces artisans experts supervisent tout le processus pour garantir la meilleure qualité et la plus haute précision des montres de la marque. Ils sont aussi responsables de l’alignement précis de l’aiguille des secondes avec chacun des 60 index après son montage. Le prix de la montre est de 7’400 dollars pour la version titane (limitée à 200 pièces avec cadran nacre et 500 pièces avec cadran noir) et de 16’800 dollars pour la version or gris (limitée à 100 pièces).

Selon Citizen, les mouvements individuels des aiguilles du modèle Caliber 0100 sont l'expression physique d'une «seconde dans sa forme la plus pure».

1998

Première montre de plongée alimentée à la lumière avec profondimètre analogique

2002

Plus petit mouvement au monde

2006

Première montre connectée via Bluetooth au monde

2011

Première montre synchronisée par satellite au monde


EN COUVERTURE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 7

MODÈLES SUPER TITANIUM™ (AQ6021-51E / AQ6020-53X)

2016

Montre la plus fine au monde alimentée à la lumière

2017

Première montre de plongée à saturation au monde alimentée à la lumière et étanche à 1’000 mètres

2019

Montre la plus précise au monde alimentée à la lumière

Le modèle AQ6021-51E se distingue par l’éclat de son cadran noir métallisé de qualité supérieure. Il absorbe la lumière à travers une série de minuscules ouvertures sur la face de la montre pour évoquer la relation entre temps et lumière. Le modèle AQ6020-53X présente un cadran en nacre qui rappelle l’éternel passage du temps dans la nature. Le contraste entre les motifs sophistiqués qui se sont formés sur la nacre au cours de nombreuses années et l’aiguille qui marque chaque seconde avec précision rend cette montre aussi unique

que surprenante. Le design reflète la présence de différents moments dans le flux éternel du temps, mis en valeur par la précision ultime de ± 1 seconde par an. Les deux modèles présentent le motif «quartz» pour le boîtier, la couronne et le bracelet. Ces tailles évocatrices déclinent toute une variété d’expressions qui changent selon l’angle de la lumière. Conçus pour durer, ces modèles sont en Super Titanium™ avec Duratect α. Sur le fond du boîtier, un numéro de série indique le nombre limité d’exemplaires disponibles dans le monde.


SPÉCIAL EPHJ 2019

8 | EUROPA STAR PREMIÈRE

En fin de production, un bras robotisé effectue un contrôle de marche et associe le numéro de la puce RFID au numéro de la montre. Toutes les informations de construction sont ainsi liées au produit.

Industrie 4.0: à l’heure du Big Data et de l’intelligence artificielle Le projet d’industrie 4.0 s’appuie sur les nouveaux outils que sont la conception numérique (les algorithmes), l’intelligence artificielle (machine learning) et l’interconnectivité (smart manufacturing). Une évolution qui nécessite de maîtriser la partie software, avant même le hardware. Par Fabrice Eschmann

«Angelo Bonati a toujours dit que Panerai était une compagnie d’ingénieurs. Notre manufacture est par conséquent à la pointe de l’ingénierie. Il faut dire les choses telles qu’elles sont.» Jérôme Cavadini est un homme atypique dans le paysage horloger helvétique. Peu adepte d’une horlogerie recroquevillée sur ses traditions, il est l’un des premiers à parler très ouvertement de smart manufacturing et d’industrie 4.0. Alors que beaucoup peinent encore à définir ces notions, le direc-

teur du site de production Officine Panerai, à Neuchâtel, a fait de sa fabrique de montres l’une des plus modernes qui soient. Avec, au centre du dispositif, un système de collecte et de traitement des données, le fameux Big Data.

Une révolution culturelle Né en Allemagne dans le secteur de l’automobile, le concept d’industrie 4.0 renvoie à l’histoire du développement industriel, qui vit succes-

sivement apparaître la force hydraulique et la machine à vapeur (1ère révolution), la production de masse fondée sur la division du travail (2e) et l’automatisation (3e). La quatrième étape, qui se joue sous nos yeux, promet de faire converger mondes réel et virtuel, de façon à rendre l’usine – ou les usines d’une même chaîne de valeurs – beaucoup plus souple et agile. Avec pour ambition de remplacer la production de masse par la fabrication de pièces uniques en série, répondant ainsi directement aux demandes spécifiques du marché. «Ce n’est pas simplement une révolution technologique, c’est surtout une révolution culturelle, souligne Philippe Grize, directeur du domaine Ingénierie de la Haute Ecole de l’Arc jurassien (HE-Arc). Car la clé de la réussite, c’est l’échange d’informations, savoir s’ouvrir pour aller chercher de nouveaux partenaires.» Une vision prise au pied de la lettre par le constructeur Audi: pour équiper les portières de ses modèles A6 fabriqués à Neckarsulm

Le but est de remplacer la production de masse par la fabrication de pièces uniques en série, répondant ainsi directement aux demandes spécifiques du marché.

(Bade-Wurtemberg), la marque s’est approchée de… DHL, bien plus efficace au niveau logistique, pour faire converger sur son site les quelque 600 composants nécessaires.

Un enjeu compétitif Pour parvenir à une telle efficience, l’industrie 4.0 s’appuie sur les nouveaux outils que sont la conception numérique (les algorithmes), l’inter-connectivité (smart manu-

facturing) et l’intelligence artificielle (machine learning). «Tout cela n’était pas disponible il y a seulement dix ans», souligne Jérôme Cavadini. Un dispositif qui se caractérise par la mise en œuvre de systèmes d’acquisition, de contrôle et d’exploitation des données, avant, pendant et après le processus de production. «Ce tracking est très important en termes de souplesse, de qualité et de réactivité, poursuit le responsable. C’est clairement un enjeu compétitif.» Construite en 2014 dans les hauts de Neuchâtel, la manufacture Panerai est ainsi non seulement équipée de machines dernier cri, mais baigne également dans un environnement high-tech, capable de capter l’information à tous les niveaux. A commencer par la R&D, un département qui emploie 45 personnes sur les 250 que compte le site. Auparavant limités au bureau technique, les outils 3D de conception assistée par ordinateur (CAO) prennent une place de plus en plus importante au sein de l’entreprise.


SPÉCIAL EPHJ 2019 Les logiciels les plus évolués – comme 3DExperience ou Creo – permettent non seulement de proposer des rendus visuels extrêmement réalistes, mais également de procéder à toute une série de simulations et de tests virtuels. Plus encore: ces plateformes fusionnent les concepts artistiques, scientifiques, industriels, commerciaux et même de développement durable, pour connecter entre eux des domaines et des départements auparavant ignorés de la CAO. Une fois un composant de mouvement développé, le programme offre ainsi la possibilité de configurer les machines qui le fabriqueront, de créer les flux de production, de simuler la chaîne d’assemblage ou encore de veiller à ce que tout soit disponible pour le SAV, en fonction des différents cycles de vie pré-calculés.

Machine learning Une fois les prototypes réalisés, ceux-ci subissent une batterie de tests durant de longs mois: étanchéité, température, salinité, chocs, champs magnétiques... Autant de mesures qui sont analysées et recoupées avec celles du SAV. Développée à l’interne, l’application WOLF (Watchmaker Online Feedback) permet en effet de documenter précisément l’origine d’une panne ou d’un défaut, via le service aprèsvente ou le détaillant. La production, elle aussi, est une étape importante dans la collecte de cet «or digital». Certaines opé-

1. Informatisés et partiellement automatisés, les flux de production sont très faciles à modifier. 2. Tous les tests effectués – ici l’étanchéité – donnent lieu à une analyse de données, lesquelles sont recoupées avec les retours du SAV. 3. Certaines opérations – ici le huilage – sont automatisées, et donc font l’objet d’un contrôle permanent. 4. Tous les calibres circulent dans des barquettes, lesquelles disposent d’une puce RFID qui enregistre chaque étape de la fabrication et chaque caractéristique du mouvement.

rations, comme le garnissage, sont entièrement automatisées. La mesure – des temps de passage, des pressions d’enchâssage – est ainsi permanente. A l’assemblage, la marche à suivre est délivrée par une tablette électronique, un processus qui permet de visualiser en temps réel le degré d’avancement de la fabrication. Ce flot de données est à la base du machine learning, une technologie qui permet aux ordinateurs d’apprendre sans avoir été programmés explicitement à cet effet. Toujours plus sophistiqués, les algorithmes sont capables de traiter les informations, de les interpréter et d’apporter une réponse adaptée, différente à chaque fois. Grâce à des analyses prédictives, les machines de dernière génération sont ainsi en mesure de se corriger toutes seules, mais également de prévoir leur maintenance ou de choisir les plages horaires durant lesquelles l’électricité est la moins chère pour fonctionner.

EUROPA STAR PREMIÈRE | 9

Smart manufacturing

Panerai connaît les ventes effectives de ses produits à travers l’activation des cartes de garanties.

Cette souplesse, la manufacture en a besoin pour prendre en compte les remontées des marchés. Panerai est en effet capable de connaître les ventes effectives de ses produits à travers l’activation des cartes de garanties. La marque a également mis en place une veille des réseaux sociaux, de laquelle elle déduit les tendances du moment. Un écran

au mur permet au final de renseigner les collaborateurs sur les modèles à fabriquer. Apparu officiellement en 2011, le concept d’industrie 4.0 n’en est qu’à ses débuts. Mais déjà, il ne s’agit plus de vendre seulement un produit, mais également un service ca-

libré à partir des données collectées, que ce soit au niveau de l’utilisateur – qui passe du statut de consommateur passif à celui de client-entrepreneur – ou du producteur. Ces données, pour qui sait les exploiter, sont devenues un bien marchand, un avantage stratégique source de création de valeur. «Tout cela est très évolutif, insiste Jérôme Cavadini, qui avait visité les usines Peugeot, BMW et Smart avant de concevoir sa manufacture. Mais l’objectif de ce processus est de permettre au client final d’être connecté à la manufacture, d’entrer directement en contact avec ceux qui produisent.»

1

2

3

4

Inaugurée en 2014, la manufacture Officine Panerai de Neuchâtel est l’une des plus modernes du paysage horloger suisse.


SPÉCIAL EPHJ 2019

10 | EUROPA STAR PREMIÈRE

«EN SUISSE, NOUS AVONS UN GRAND RETARD DANS LE SOFTWARE» Trois questions à Xavier Comtesse, consultant, ancien directeur du think tank Avenir Suisse. La Suisse a toujours été à l’avantgarde dans la machine-outil. Estce encore le cas? Nous ne sommes pas du tout prêts face à la révolution numérique. Je vais vous donner un exemple: la médecine fonctionnait jusqu’à présent sur l’élaboration de diagnostics. Elle va s’appuyer à l’avenir sur la génétique et les données physiologiques et comportementales, comme celles fournies par les montres connectées. Cela va complètement changer la discipline. Et toutes les disciplines vont évoluer.

LA «MAIN AUGMENTÉE» POUR UN ARTISANAT HIGH-TECH Si l’industrie est touchée de plein fouet par la «quatrième révolution», à l’autre bout du spectre des méthodes de production, l’artisanat se prépare lui-aussi à s’adapter... pour ne pas mourir. Confrontée aux nouvelles technologies capables toujours plus de remplacer le geste virtuose de l’artiste, Inès Hamaguchi, émailleuse installée dans le Val-de-Travers, a imaginé ce que serait l’atelier du futur: un lieu bardé d’instruments high-tech destinés à «augmenter la main», afin de permettre à l’artisan d’aller au-delà de ses capacités naturelles, de ses limites, tout en préservant sa dextérité et son acuité gestuelle. Un nouvel environnement de travail où réalité augmentée, intelligence artificielle et interface haptique se mettraient enfin au service de l’art, lui ouvrant des horizons insoupçonnés. La technologie permet aujourd’hui de reproduire des opérations jusqu’ici réservées à la seule main humaine: toujours plus perfectionné, le laser est par exemple capable d’effleurer la matière, proposant à l’horlogerie et à la bijouterie des décors «traditionnels», comme le satinage ou le soleillage; associées à des outils de frappe nanométriques, les techniques modernes d’étampage, de leur côté également, sont en mesure d’égaler le travail du guillocheur ou du graveur; l’im-

pression 3D enfin, chaque jour plus performante, est déjà apte à dupliquer n’importe qu’elle forme originale en plastique, en métal, en céramique ou en bois.

«Il n’a encore jamais été possible de mettre un matériau en forme sans l’artisan, simplement en pressant sur un bouton.» «Dans l’histoire de l’artisanat, il n’a encore jamais été possible de mettre un matériau en forme sans l’artisan, simplement en pressant sur un bouton», constate Inès Hamaguchi, désabusée autant que fascinée. Mais loin de céder au défaitisme, l’émailleuse ayant travaillé pour une vingtaine de marques comme Cartier ou Hermès préfère y voit une manière de faire avancer sa discipline – et les métiers d’art en général. «Je ne suis pas du tout une geek, mais cela serait génial d’utiliser ces nouvelles technologies pour augmenter le geste. Je rêverais par exemple d’intervenir directement à l’intérieur du four à 800°C.» L’interface haptique peut y parvenir. Développé pour la chirurgie,

Xavier Comtesse

cet instrument robotique est un prolongement hypersensible de la main du praticien, capable de faire ressentir à distance la résistance ou l’élasticité des tissus – ou des matériaux. Associée à une caméra et des outils adaptés, cette technologie permet d’accomplir des gestes très précis dans un milieu sensible comme le corps humain ou un four, mais aussi une chambre à vide ou un environnement potentiellement toxique. La réalité augmentée, elle aussi, offre des possibilités extrêmement intéressantes. Elle peut ainsi fournir des données chiffrées en temps réel, sur écran ou par l’intermédiaire de lunettes électroniques: température, hygrométrie, pression, état de surface... Autant d’éléments qui, traités par une intelligence artificielle (IA), permettraient d’accélérer l’apprentissage pour, au final, aller plus loin dans la pratique de son art. Encore embryonnaire, cette approche a cependant déjà éveillé l’intérêt dans le monde de l’horlogerie. Rattaché à la chaire Richemont en «technologies de fabrication multi-échelles», le laboratoire Galatea de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne travaille ainsi sur un projet dans ce domaine, en collaboration avec la société Force Dimension, spécialisée dans les interfaces haptiques. Un projet dont les contours ont été présentés au LAB, nouvelle plateforme expérimentale du Salon International de la Haute Horlogerie. (FE)

La main augmentée Au dernier SIHH, Inès Hamaguchi a présenté une interface haptique semblable à celle qu’utilisent les chirurgiens. Avec ce genre d’appareil, elle espère un jour travailler l’émail ou le verre en milieu confiné.

«Le logiciel devient plus stratégique que la machine elle-même» Le web est pourtant déjà omniprésent… La transformation numérique va bien plus loin que le web, qui repose sur un système prédéfini: la même question entraînera toujours la même réponse. L’accumulation de données nous fait à présent entrer dans le monde du prédictif, qui s’oppose à l’ancien modèle déterministe: les algorithmes sont aujourd’hui capables de fournir des réponses à chaque fois différentes, adaptées à la situation. Quelle incidence cette révolution a-t-elle sur l’industrie? Tout passe en mode 4.0: on parle ici d’intelligence artificielle, de machine learning – ces appareils capables d’apprendre, de se corriger seuls et d’assurer leur maintenance eux-mêmes. Toutes les sociétés vont devoir muter. Cela signifie qu’elles vont devoir également maîtriser le domaine des logiciels, lesquels deviennent plus importants et plus stratégiques que la machine ellemême. Or, en Suisse, nous avons un grand retard dans le software! Là réside le problème.


SPÉCIAL EPHJ 2019

EUROPA STAR PREMIÈRE | 11

«Les secteurs de la haute précision se mélangent» Le Salon EPHJ-EPMT-SMT ne se limite plus depuis longtemps à l’horlogerie. Aujourd’hui, l’événement entend encourager les transferts entre horlogerie, medtech et micromécanique. Son directeur Alexandre Catton donne quelques exemples concrets. Entretien. Par Pierre-Yves Schmid / Eurotec

Le salon EPHJ-EPMT-SMT existe depuis 2002. Il accueillait à l’époque exclusivement les fournisseurs de l’horlogerie. Par rapport à vos débuts, quel est le principal changement? L’une des évolutions les plus intéressantes est qu’il devient de plus en plus difficile de cerner ou délimiter clairement des secteurs au sein du salon, tant les savoir-faire exposés ont des applications transversales. A une époque, l’industrie horlogère s’est servie de développements liés au secteur médical (plus particulièrement concernant certains matériaux) mais chacun restait «de son côté». Aujourd’hui, les medtech ont recours aux savoir-faire de l’horlogerie et de la micromécanique. C’est toute la force de la haute précision qui se diversifie de plus en plus et ne se contente pas d’une seule application industrielle. Notre salon a été le premier et est aujourd’hui le seul à réunir toutes ces compétences de la haute précision sous un même toit et à encourager les synergies entre les différents secteurs. Nous avons anticipé cette tendance, y avons contribué et aujourd’hui, nous l’accompagnons.

Avez-vous des exemples de ces synergies ou transferts? Le premier exemple qui me vient à l’esprit est celui de Positive Coating, le lauréat du Challenge Watch Medtech que nous avons lancé l’année dernière. Suite à l’accompagnement dont elle a bénéficié au travers du Challenge, l’entreprise propose désormais une application pour des outils dentaires liée à leurs technologies ALD et PVD originellement développées pour les revêtements de surface de pièces horlogères. Je pense également à la start-up Sy&Se et à son procédé de liaison ICB (Impulse Current Bonding) qui permet de sceller céramiques, verres et métaux sans colle ni soudure. Nous pouvons également mentionner l’entreprise Force Dimension, basée à Nyon, qui a donné une nouvelle application au retour haptique permettant de simuler les forces et résistances en fonction des mouvements dans les montres. Les premières applications de leur technologie étaient destinées à des robots chirurgicaux. Vous organisez également chaque année un Grand Prix des Exposants. Oui, la compétition sera rude cette année. Le salon est une opportunité unique pour découvrir, en peu

de temps, un nombre d’innovations simplement stupéfiant. Parmi les dernières dont il m’a été donné d’entendre parler, il y a le système de déplacement à suspension magnétique X Planar de Beckhoff: sur une surface plane dont on peut définir l’inclinaison, des palettes magnétiques flottent pour se déplacer sur 6 axes linéaires ou rotatifs. Leur vitesse de déplacement peut atteindre 4m/s avec 2G d’accélération sans bruit ni usure. Il y a également celle de l’entreprise Meccad, nouvel exposant de cette année, qui a profité de son expertise dans les besoins de l’industrie microtechnique pour développer une activité de constructeur. Une servopresse électrique est ainsi en cours de développement, à destination des secteurs horlogers et médicaux. Elle pourrait autoriser le montage rapide et précis de composants horlogers. De sérieux candidats au Grand Prix à n’en pas douter.

Alexandre Catton, directeur du salon EPHJ-EPMT-SMT

«Il devient de plus en plus difficile de cerner ou délimiter clairement des secteurs au sein du salon, tant les savoir-faire exposés ont des applications Plusieurs salons horlogers sont au- transversales.» jourd’hui en pleine interrogation quant à leur futur. Vu la vaste reconfiguration en cours, n’avez-vous pas des craintes sur l’attraction exercée par votre propre salon?

Les salons auxquels vous faites référence sont avant tout des salons dont les produits présentés sont destinés au grand public. Les salons professionnels, comme le nôtre, sont clairement dans une autre dynamique. Nous avons cependant observé une mutation dans le mode de visite des salons. Si le volume d’affaires ne diminue pas, les professionnels qui se rendent sur les salons, en général, disposent de moins de temps pour les visi-

ter et arrivent avec des objectifs plus concrets. En tant qu’organisateurs du salon, nous devons être attentifs à ces tendances et imaginer des solutions aussi bien pour les visiteurs que pour les exposants. Un salon doit être plus qu’un lieu d’exposition. Quelles actions mettez-vous en place en ce sens? Pour aider les exposants à se mettre en avant, le salon met son site internet à leur disposition pour communiquer leurs «news» tout au long

de l’année. Ces informations sont relayées sur le réseau Linkedin du salon permettant aux visiteurs professionnels de mieux préparer leur visite. Le nombre d’abonnés à notre page Linkedin enregistre d'ailleurs une croissance soutenue. A notre façon, nous créons une vitrine qui permet de remplacer certaines rencontres fortuites par de l’information. En complément du quotidien du salon, nous créons cette année une newsletter qui sera diffusée à l’ensemble de notre réseau trois fois par an. Ce sont autant d’opportunités de communication que nous mettons à la disposition de nos exposants. Nous ne pouvons que leur recommander de nourrir ce flux d’information avec leurs projets, leurs innovations, leur actualité. Parler d’eux, se faire mieux connaître et lancer le bouche à oreille. Si le mode de visite a évolué, la rencontre physique reste néanmoins essentielle. Avec 20’000 visiteurs professionnels venus des 5 continents et plus de 800 exposants chaque année, ce réseau a une réelle valeur, aussi bien pour les rencontres pendant le salon qu’entre deux éditions.

PUBLICITÉ facebook.com/ SalonRH twitter@SalonRH #SalonRH

2 & 3 octobre 2019 | Palexpo Genève Innovations RH du monde francophone PARTENAIRES

www.salonrh.com

PARTENAIRES MÉDIAS PRINCIPAUX

SPONSORS OR


SPÉCIAL EPHJ 2019

12 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Roger W. Smith cherche la mort de l’huile dans le nano Roger Smith aurait-il trouvé le graal?

On ne s’attendait pas à ce qu’un des maîtreshorlogers les plus traditionnels au monde se lance dans une recherche d’avant-garde technologique. Et pourtant, la mort de l’huile, ce «graal» horloger, est en gestation entre ses ateliers et les laboratoires de la Manchester Metropolitan University spécialisés en nanotechnologies. Par Pierre Maillard

Pas à pas, l’horlogerie mécanique devient «nano». Le changement d’échelle radical que permettent les technologies nanométriques ouvre de très vastes champs d’exploration. On en a eu une première démonstration dès 2016 quand Greubel Forsey a présenté son prototype de montre intégrant une aiguille de seconde foudroyante nanométrique. A cette occasion, le duo des maîtres-horlogers a mis en avant les perspectives étonnantes offertes par cette miniaturisation inédite: gain d’espace volumique pouvant aller jusqu’à 90%, gain énergétique avec diminution de la consommation supérieure à 60 fois, simplification extrême des mécanismes avec réduction par trois du nombre de composants, sans oublier l’inventivité renouvelée de l’architecture du mouvement.

Abraham-Louis Breguet déjà déclarait: «Donnezmoi l’huile parfaite et je vous donnerai la montre parfaite.» Le fameux horloger britannique Roger W. Smith, digne successeur de George Daniels, a quant à lui récemment annoncé travailler sur une autre propriété des technologies nanométriques, utilisées ici comme revêtement dans le but de supprimer toute nécessité de lubrification de la montre. L’huile a de toujours été un problème majeur et récurrent auquel les horlogers de toutes époques

LA DIFFÉRENCE D'ÉCHELLE...

41 mm Vs. une nano-couche de MoS2 2D Image tirée d'un Transmission Electron Microscope (TEM).

1 nm

=

1407 km

La longueur de la Grande Bretagne Vs. la largeur d'un bus londonien

Roger W. Smith

2.52 m LE PROCESSUS SCIENTIFIQUE a b c d

e f a. Matrice magnétique refroidie à l'eau b. Cathode c. Source de MoS2 d. Champ magnétique d'induction e. Composant micromécanique revêtu f. Anode

Ces images, produites par la Manchester Metropolitan University, illustrent le dramatique changement d’échelle entre le monde millimétrique et le monde nanométrique, ainsi que le processus de pulvérisation cathodique employé.

ont dû se confronter. Comme le rappelle Roger Smith, Abraham-Louis Breguet déjà déclarait: «Donnezmoi l’huile parfaite et je vous donnerai la montre parfaite.»

La saga des huiles Au cours des XIXème et XXème siècles, des recherches intenses ont été menées pour améliorer progressivement les qualités des huiles horlogères. Mais sans jamais vraiment parvenir au «graal» que serait une huile «éternelle», ne s’altérant pas au fil du temps, insensible aux températures, ne se dispersant pas et ne perdant jamais ses qualités lubrifiantes indispensables au bon fonctionnement du mouve-

PUBLICITÉ

www.force-promotion.ch - +41 (0)22 343 02 02 -

Le pouvoir d’exister 24/7

Leurs recherches «pourraient révolutionner l’horlogerie commerciale en étant la première application pratique des nanomatériaux 2D». ment, prévenant ainsi toute usure des pièces mobiles. Quand on sait qu’un des grands problèmes de l’horlogerie est la nécessité, peu suivie par les consommateurs, d’effectuer des services réguliers de leurs montres, notamment pour en changer l’huilage, on imagine quel soulagement provoquerait une montre dépourvue d’huile. Pour se passer de lubrification, certaines recherches ont déjà été menées dans le domaine des nouveaux matériaux ne nécessitant pas ou peu de lubrification. On pense notamment à cette innovante Extreme LAB de Jaeger-LeCoultre, présentée en 2007, véritable concentré de matériaux divers et de géométrie revue et corrigée des composants. Une solution d’avant-garde, complexe et interdisciplinaire, mais sans doute inapplicable à grande échelle.

Le graal d’une montre sans huile et sans usure? Pas encore. Mais l’horloger en est certainement sur le chemin. A tel point qu’il a annoncé en avril à New York des résultats tangibles, probants et concrets d’ici six mois à une année. A cette occasion, il a partiellement levé le voile sur ses intentions, sans pouvoir néanmoins révéler tous les détails de cette recherche menée en collaboration avec les équipes de l’Advanced Materials and Surface Engineering de la Manchester Metropolitan University. Une faculté spécialisée notamment dans «la modification des surfaces des matériaux» et dans la nanotechnologie. Deux expertises qui, combinées, promettent de donner une réponse décisive au lancinant problème de la lubrification horlogère. Selon les chercheurs de l’Université de Manchester, leurs recherches menées avec Roger Smith, «pourraient révolutionner l’horlogerie commerciale en étant la première application pratique des nanomatériaux 2D». Comme l’explique le Dr. Samuel Rowley-Neale, «nous proposons d’utiliser des nanomatériaux avancés pour créer une surface sèche lubrifiée qui va rendre inutile le service régulier d’une montre. Notre but est d’aider à créer une véritable montre d’héritage qui puisse passer de génération en génération en sachant qu’elle n’a pas besoin de services de maintenance.» La montre «éternelle» en quelque sorte. Roger Smith renchérit: «Il s’agit plus d’un problème technologique de lubrification que de mécanique proprement dite. Le but de notre collaboration est de comprendre si l’on parvient à se passer totalement de lubrifiants en laissant les composants mécaniques jouer entre eux sans aucune friction. Jusqu’à présent, une fois que vous aviez optimisé la mécanique de votre montre, vous deviez encore vous confronter au problème de la détérioration progressive des huiles lubrifiantes. Le potentiel de cette recherche est énorme. Et nous pouvons faire tomber ce mur.»

L’horlogerie, champ ultime de la micromécanique Toujours selon les chercheurs, qui expliquent que les nanomatériaux sont déjà utilisés à fin de lubrification dans de grosses machines d’extraction destinées à l’industrie minière, «cette technologie n’a encore jamais été utilisée dans l’ingénierie


SPÉCIAL EPHJ 2019

EUROPA STAR PREMIÈRE | 13

255° d'impulsion 1.1 mm de glissement

210° d'impulsion 9.0 mm de glissement

Ancre suisse

Co-Axial

Comparaison énergétique entre un échappement traditionnel et un échappement co-axial.

Nivachron: Swatch Group innove sur le spiral Le Nivachron, un alliage amagnétique, a été introduit pour la première fois dans le spiral du modèle Flymagic présenté par la marque Swatch. Avant d’être intégré progressivement par toutes les sociétés du groupe… et au-delà. Présentation. Par Pierre-Yves Schmid / Eurotec

Roger W. Smith, qui a travaillé depuis 1998 auprès de George Daniels, jusqu’à sa disparition en 2011, s’est ingénié à perfectionner encore le mouvement coaxial conçu par Daniels dès 1975. L’échappement co-axial de sa Series 2 n’utilise plus qu’une seule roue au lieu de deux, améliorant ainsi sa performance.

Le mouvement décoré de la Series 2

micromécanique, sans même parler de l’horlogerie». Comme l’explique le Dr. Michael Down, Senior Research Associate, «nous cherchons précisément à prouver que les nano-revêtements (nano coatings) peuvent trouver des applications en micromécanique. Et l’horlogerie est sans doute l’expression ultime du champ de la micromécanique. Nous suivons les travaux de Roger W. Smith depuis quelque temps déjà, tout particulièrement ses avancées dans l’échappement coaxial. C’est à mon sens l’échappement le plus avancé en horlogerie contemporaine et son efficacité mécanique conjuguée à sa basse consommation énergétique et à sa lubrification minimaliste en font un terrain idéal par rapport aux autres échappements existants pour mener cette recherche.» La technologie utilisée repose sur du disulfure de molybdène (MoS2), un matériau déjà employé sous forme d’aérosol pour une lubrification dite «sèche» et notamment expérimenté dans l’Extreme Lab de

Jaeger-LeCoultre. Mais dans le cas présent, il est déposé sous forme nanométrique par un procédé de pulvérisation cathodique (magnetron sputtering deposition) qui permet de contrôler avec une extrême précision l’épaisseur du revêtement nanométrique des divers composants, y compris ses parties essentielles, comme l’échappement. Tout porte à croire que Roger W. Smith et les scientifiques qui l’accompagnent parviendront à leur but. Ce serait un pas considérable pour le futur de l’horlogerie mécanique. Combiné avec d’autres nanotechnologies appliquées à la réduction de l’encombrement des composants du mouvement et au gain énergétique, la montre mécanique verrait son futur s’élargir considérablement. A propos des nanotechnologies en horlogerie, lire également notre article AU-DELÀ DE LA MINIATURISATION, disponible sur notre site europastar.ch.

De très nombreux objets de la vie quotidienne sont susceptibles d’enrayer le bon fonctionnement d’une montre mécanique: les aimants, les téléphones portables, les haut-parleurs, les ordinateurs et autres tablettes, pour n’en citer que quelques-uns, sont autant d’objets dont le magnétisme peut faire perdre sa précision même au meilleur des mouvements. «Environ 30% des retours en usine sont dus à des problèmes de magnétisme. Supprimer ce problème et par là même le nombre de retours est une avancée majeure pour la marque et pour le client», a déclaré Nick Hayek, président de la direction du Swatch Group, lors de la présentation d’un nouvel alliage amagnétique pour le spiral. Responsable du développement et de la production des montres mécaniques d’ETA, Thierry Conus a donné quelques détails sur cet alliage. «Contrairement à un spiral traditionnel constitué d’acier et de nickel, nous avons opté pour un alliage à base de titane qui présente trois particularités très intéressantes: il est amagnétique, résistant aux chocs et insensible aux variations de températures. Ces trois aspects améliorent les performances chronométriques. De plus, étant capable de réduire jusqu’à 20 fois l’influence des champs magnétiques selon le type de calibre, le Nivachron est la première solution économique dans la lutte contre les dérèglements magnétiques.»

«Nos ingénieurs ont donc dû développer un mécanisme d’inversion pour les aiguilles des heures et des minutes», explique Thierry Conus. Une quinzaine de composants supplémentaires ont été nécessaires à la réalisation de ce mécanisme. Le rotor en plastique injecté quant à lui contient dans sa partie extérieure du tungstène qui lui assure une masse suffisante pour remonter le mouvement et garantir une autonomie de marche de 90 heures.

L’industrialisation du spiral débute La Flymagic a été lancée fin avril, le 30 précisément. Pourquoi à cette date? Il s’agit d’un petit clin d’œil au scientifique allemand Carl Friedrich Gauss à qui l’on doit l’unité de me-

Dans un avenir plus ou moins proche, toutes les montres mécaniques du groupe bénéficieront également de ce nouveau spiral.

sure des champs magnétiques, né un 30 avril. La collection est déclinée en trois modèles avec boîtier acier de 45 mm, limitée à 500 exemplaires chacun: la Red Surprise, la Blue Hope et la Black Suspense. Au vu de ce qui précède, une question légitime peut se poser: pourquoi avoir choisi une Swatch pour inaugurer ce nouveau spiral couvert par cinq brevets? La réponse est venue de Nick Hayek: «L’innovation n’a rien à voir avec le prix. Pour preuve, on peut facilement trouver des montres chères qui ne soient guère innovantes. Le volume est par contre important pour un composant fabriqué industriellement, car il permet de garantir la régularité de la qualité.» Le CEO du Swatch Group l’a annoncé, tous les modèles Sistem51 seront dotés du spiral en Nivachron dès le mois de septembre, sans changement de prix. Dans un avenir plus ou moins proche, toutes les montres mécaniques du groupe bénéficieront également de ce nouveau spiral. Audemars Piguet, qui a participé au développement du nouvel alliage, l’intégrera également dans ses montres. Le nouveau siège de Swatch accueillait pour la première fois des visiteurs. Ce long serpent de bois, imaginé par l’architecte japonais Shigeru Ban à qui l’on doit de nombreuses réalisations mondialement connues, est très symbolique. Partant du parc de l’île de la Suze, il surplombe la rue de Gottstatt pour rejoindre le bâtiment Omega. Histoire de rappeler que le lancement de la Swatch dans les années 80 avait permis à l’industrie horlogère suisse, dont Omega, de se sortir d’une mauvaise passe.

La Swatch Flymagic Première montre à bénéficier de ce nouveau spiral, la Swatch Flymagic est dotée du mouvement automatique Sistem51 (sorti en 2013, constitué de 51 pièces et 1 vis). Ce modèle est d’une construction très complexe. Outre la masse oscillante visible grâce aux fonds transparents de la montre, le nouveau spiral, les modules finement travaillés ainsi que le train d’engrenage squelettique apparaissent sur le cadran de la montre, visibles à travers le rotor transparent du mouvement automatique. Conséquence logique de cette inversion du mouvement… les aiguilles tournent à l’envers.

Swatch Flymagic


SPÉCIAL EPHJ 2019

14 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Haldi & Menoud: les tontons flingueurs de l’innovation Ils sont trois, d’âge respectable et de grande expérience. Trois «tontons flingueurs» aux compétences complémentaires qui se sont lancés avec un enthousiasme juvénile dans la voie de l’innovation horlogère. Leur terrain de jeu: l’astronomie, l’environnement astral, la mémoire des événements d’une vie… Leur but: proposer de nouveaux affichages et ainsi changer le visage et les fonctionnalités de la montre. Par Pierre Maillard

Ils s’appellent Edouard Menoud, François Klaye et Robert Haldi. Le premier est un entrepreneur spécialiste en brevets (c’est à lui qu’on doit notamment tous les horodateurs qui pullulent en ville de Genève), le second est un ingénieur passé par Ebauches SA et l'Asulab où il fut une cheville ouvrière du projet Beta 21 (le premier prototype de montre quartz de Suisse) et désormais coach en innovation, et le troisième est un ancien professeur HES en ingénierie hydraulique et mécanique, grand spécialiste de la visualisation des phénomènes astronomiques. «Nous ne sommes pas des horlogers, mais nous avons des idées, plein d’idées de nouveaux affichages, de nouveaux concepts et de nouvelles indications. Ces concepts de complications astronomiques, de visualisation du mouvement des astres, d’événements marquants ou d’activités spécifiques du porteur de la montre sont tous exclusivement mécaniques et sont tous systématiquement protégés par des brevets, voire des modèles. Rien d’utopique, toutes ces idées et ces mécanismes sont réalisables. Et si deux constructeurs travaillent d’ores et déjà à la validation de deux de nos modèles, notre public-cible est et reste les motoristes et constructeurs de

Noeuds de l'orbite lunaire

mouvements, voire directement les marques horlogères», nous expliquent-ils de concert.

Montres astronomiques Les degrés de complexité des concepts brevetés d’Haldi & Menoud sont variés et se reflètent dans les affichages fort différents d’un projet à l’autre. Commençons par le projet le plus complexe, sans doute, et dont l’expression horlogère reste encore confidentielle («Patent pending»). Son nom de code «Eclipse» est pourtant explicite: il s’agit d’indiquer et d’afficher sur la montre les éclipses de Soleil et de Lune à venir. Le mouvement de la montre est équipé d’un dispositif d’affichage des croisements de trajectoire Terre, Lune, Soleil en prenant en compte la précession de la Terre selon l’axe des pôles (la précession étant le nom du changement graduel de l’axe de rotation d’un objet). Sous l’influence de marées de la Lune et du Soleil, la Terre subit un changement de direction de son axe de rotation, tous les 26000 ans environ. Mais, au cours de cette période, la Lune étant inclinée par rapport au plan de l’écliptique, son action vient légèrement perturber la pré-

Orbite de la Lune

Plan

'orb de l

De gauche à droite: Robert Haldi, François Klaye et Edouard Menoud.

cession en y ajoutant de petites oscillations, nommées nutations, dont la période est de 18,6 ans. Si le projet d’Haldi & Menoud ne peut tenir compte de la précession de 26000 ans, elle prend en compte la nutation dans son affichage des éclipses à venir. Autre innovation, la montre «Nardac-Erialos», anagramme de cadran solaire. Cette montre à l’affichage totalement innovant indique simultanément l’heure locale et l’heure universelle UTC. Une loupe, à l’image du soleil, se déplace selon une trajectoire ovale (représentant symboliquement la trajectoire du Soleil)

divisée en deux fois 12 heures avec une partie diurne plus claire et une partie nocturne plus foncée. La position de cette loupe (symbolisant le Soleil) sur l’échelle ovale indique l’heure locale. L’axe de cette loupe pointe sur une lunette affichant l’heure universelle. Les minutes et les secondes se lisent sur l’axe de la loupe. La «Color Watch» représente quant à elle les mouvements de la Lune et du Soleil au cours des jours en affichant leur position respective. La couleur de fond du cadran se transforme, claire durant la phase diurne du soleil, foncée durant sa phase nocturne. Le Soleil et la Lune

qui orbitent au-dessus du cadran sont constitués de filtres de couleur lumineux et chauds durant la phase diurne puis froids et sombres (jusqu’à faire disparaître le Soleil) durant la phase nocturne. De plus, la répartition du jour et de la nuit varie en fonction des saisons et une ligne d’horizon permet de visualiser les levers et couchers des deux astres à l’heure réelle selon les saisons. Toujours dans le domaine astronomique, la «Linear Watch» affiche l’heure sur une échelle linéaire selon la position d’un Soleil qui se déplace verticalement. Lorsque celui-ci est à son zénith (midi) il se trouve au sommet de cette échelle, et tout en bas, à son nadir, lorsqu’il est minuit. Ce Soleil est figuré par une loupe et se déplace de façon bidirectionnelle sur l’échelle. Celle-ci change automatiquement à midi et à minuit, l’indication horaire suit le mouvement du Soleil en descendant du zénith au nadir (de 12h à 24h) ou montant du nadir au zénith (de 00h à 12h)

La montre Nardac-Erialos, anagramme de cadran solaire, indique simultanément l'heure locale et l'heure universelle UTC.

ire

una

ite l

Plan de l'orbite terrestre

Ligne des noeuds Orbite apparente du Soleil

La lune orbite autour de la terre dans un plan incliné de ~5° par rapport au plan de l’écliptique. Ainsi, l’orbite lunaire traverse le plan de l’écliptique en deux points appelés nœuds lunaires. Et c’est lorsque l’axe des nœuds lunaires se confond avec l’axe terre – soleil que les 3 astres sont alignés, phénomène propice à l’apparition d’une éclipse.

La Color Watch affiche la position respective du Soleil et de la Lune.

Linear Watch


SPÉCIAL EPHJ 2019 au fil du jour et de la nuit. Deux affichages circulaires auxiliaires peuvent indiquer à choix minute et seconde ou minute, seconde et heure UTC.

Montres mémorielles Tout autre concept, les montres «événementielles» ou «mémorielles» proposées par le trio d’innovateurs cherchent à «créer un lien quasi physique» entre la montre et son porteur. Exemple, «Ma montre, ma vie» qui affiche sur la périphérie de son cadran une échelle représentant les années de vie du porteur. Au bas de la montre, un petit «magasin» d’index. Ceux-ci peuvent prendre toutes les formes voulues, être de petits diamants, par exemple, figurant autant de «pierres blanches» destinées à marquer un jour spécial, un événement marquant de la vie du porteur. A l’aide d’un petit bouton poussoir ou du remontoir, on peut alors déplacer grâce à un mécanisme dé-

EUROPA STAR PREMIÈRE | 15

multiplicateur des heures un de ces index jusqu’à une année choisie figurant sur l’échelle de vie. D’autres variantes sont envisageables, sur des échelles plus courtes, comme une semaine ou une année ou toute autre configuration pouvant être réalisée à la demande, par exemple en vue de la réalisation d’objectifs. Une autre configuration de ces montres «mémorielles», «My Sports Week» se décline en deux cadrans, l’un affichant l’heure et l’autre destiné à marquer les jours de la semaine pendant lesquels un entraînement a été réalisé. Un bouton-poussoir situé à 4h permet de marquer en couleur le jour concerné et, au bout d’une semaine, le tout s’efface automatiquement… On le voit, les «tontons flingueurs» de l’innovation ont bien plus d’un tour dans leur sac à malices. Avis aux développeurs et aux marques intéressées. Toutes ces idées sont brevetées mais prêtes à être vendues.

«My Sports Week» sert à marquer les jours pendant lesquels un entraînement a été réalisé.

«Ma montre, ma vie» affiche une échelle représentant les années de vie, où l’on peut marquer les événements spéciaux.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur haldi-menoud.ch

PUBLICITÉ

Certaines personnes pensent être toujours à l’heure. En réalité, elles portent des montres magnétisées. Venez vérifier. EPHJ 2019 - Stand G/H35

Mesure et démagnétise toute montre mécanique, directement en boutique.

one-of.com


SPÉCIAL EPHJ 2019

16 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Chasseurs de mauvaises ondes Les champs magnétiques seraient responsables du tiers des retours en SAV dans l’industrie horlogère. H2i, une startup intégrée dans le groupe Acrotec, vient de développer un outil de mesure chronométrique et de démagnétisation directement en boutique, prisée des marques. Elle cherche maintenant à convaincre les détaillants indépendants. Rencontre avec son cofondateur Jean-Charles Rousset. Par Serge Maillard

La magnétisation est l’un des nouveaux défis pour l’industrie horlogères et compte aujourd’hui parmi les principales raisons de retour en SAV. Les horlogers développent toutes sortes de stratégies pour y faire face, dont l’utilisation du silicium dans le spiral, moins sensible aux champs magnétiques. Mais la situation est encore loin d’être résolue – et on le sait, toute innovation porte aussi en germe des problèmes futurs... L’une des sociétés à la pointe de la lutte contre la magnétisation se nomme H2i (pour «horlogerie, innovation, instrumentation»), une start-up fondée par Jean-Charles Rousset et Emmanuel Baudet. Elle développe des outils hybrides de mesure de la précision chronométrique et de démagnétisation des garde-temps, pour le grand public, les boutiques et les marques. La start-up a rejoint la société de sous-traitance horlogère Petitpierre, elle-même propriété du groupe Acrotec. Nous avons rencontré le co-fondateur de H2i, Jean-Charles Rousset, afin d’évoquer les perspectives qui s’ouvrent pour sa société, alors que le champ magnétique devient un thème de plus en plus… fréquent.

Jean-Charles Rousset, cofondateur de H2i

D’où est partie l’idée de créer H2i? De recherches menées avec mon partenaire Emmanuel Baudet lorsque nous collaborions pour TAG Heuer. Je faisais partie de l’équipe de R&D de Guy Sémon, à l’origine de la création de pièces très complexes comme la Monaco V4, le concept du Pendulum, la Mikrograph et la Mikrogirder (lauréate de l’Aiguille d’Or au GPHG en 2012, ndlr), et Emmanuel était ingénieur à l’EPFL. A chaque fois que nous développions une nouvelle montre, nous devions concevoir en parallèle son outil de mesure dédié,

car rien de convaincant n’existait alors sur le marché. Suite aux changements stratégiques et au repositionnement de TAG Heuer à partir de 2014, nous avons lancé une nouvelle aventure avec Emmanuel: une société dédiée à la conception d’instruments de mesure, H2i, qui se basait sur notre «frustration» en tant que chercheurs face au manque de qualité dans ce domaine. Mais comment êtes-vous passés des «simples» instruments de mesure chronométrique à des outils de démagnétisation? La magnétisation est l’une des principales causes de perte de précision des montres. Nous avions beaucoup appris sur ce phénomène lors de nos recherches sur le concept du Pendulum chez TAG Heuer, qui remplaçait le spiral traditionnel par un champ magnétique. Le magnétisme est un fléau qui engorge les services après-vente, on estime qu’il est responsable aujourd’hui du tiers des retours. Dès lors, pourquoi ne pas concevoir une solution de remise à jour de la montre immédiate en boutique plutôt que de la renvoyer en SAV? Nous proposions déjà aux particuliers un outil de mesure, le modèle OneOf Accuracy, lancé en 2015. Mais il s’agissait d’un outil de diagnostic. Nous avons ajouté une solution de démagnétisation et avons donc conçu un outil «deux en un» servant à la fois à mesurer et à réparer, parfaitement adapté à l’environnement de boutique.

ONEOF ACCURACY BOUTIQUE EDITION: COMMENT ÇA MARCHE? OneOF Accuracy Boutique Edition est un outil intégré capable de contrôler la précision d'une montre mécanique et de la démagnétiser si nécessaire. Connecté à un smartphone ou une tablette, il permet de corriger le problème de magnétisation en moins de deux minutes. L’application développée par H2i ne nécessite aucune connaissance technique particulière et peut être utilisée directement par le personnel en boutique. Le capteur de l’instrument est doté d'un microphone piézo-électrique ultra-sensible aux vibrations de l'organe réglant, le «tictac» de la montre. Les algorithmes de l'application traitent ce signal acoustique en temps réel et en retirent différentes informations, dont la précision chronométrique. La marche correcte d'une montre diffère selon les marques et leurs critères, mais se situe généralement dans une fourchette maximale comprise entre -15 et +15 secondes par jour. Si cette dernière n'est pas acceptable, un simple appui sur la fonction DEMAG de l'application génère une brève mais puissante impulsion électromagnétique qui démagnétise le ressort spiral de la montre et restaure instantanément sa précision. L'électronique qui gère la démagnétisation est alimentée uniquement via un câble USB directement relié au smartphone ou à la tablette et assure ainsi une grande mobilité au produit, notamment lorsque le diagnostic est réalisé avec le client au sein de la boutique. L'application détecte automatiquement la présence d'une montre posée sur le capteur, calcule et affiche sa précision, gère le processus de démagnétisation et intègre une base de données de sauvegarde et de partage des résultats.

Comment cet outil fonctionne-t-il? Une montre très magnétisée prend de l’avance. Une montre légèrement magnétisée prend du retard. Notre concept consiste à créer un champ opposé qui démagnétise l’organe réglant du garde-temps. Jusqu’alors, la montre devait repartir à l’usine. C’est un vrai changement! A qui se destine ce produit? Nous avons commencé par le proposer aux marques elles-mêmes, qui étaient déjà clientes de nos outils de mesure professionnels, et qui ont multiplié leurs boutiques en propre dans le monde ces dernières années. Nous avons conçu un design très pur que nous pouvons personnaliser à leurs couleurs pour les boutiques. La réponse a été très bonne: nous avons équipé plus de 500 boutiques dans le monde l’an passé. Notre défi consiste à présent à attirer l’attention des points de vente multimarques. Pourquoi avez-vous décidé d’intégrer la société Petitpierre (groupe Acrotec)?

Accuracy Pro

C’était stratégique: nous étions dépassés par la demande à trois collaborateurs et nous avions déjà

Accuracy Boutique Edition

un partenariat avec Petitpierre sur un projet commun. En intégrant Petitpierre, nous avons désormais les structures nécessaires pour répondre à la demande et grandir. Outre les modèles pour boutiques, quels autres outils développez-vous? Dès 2014, nous avons commencé à proposer des outils de mesure chronométrique de montres quartz et mécaniques pour laboratoires. Mais nous souhaitions aussi concevoir un produit pour le grand public, avec l’idée d’associer l’outil de mesure au smartphone. Il s’agit d’une méthode de mesure acoustique, via

un outil ludique, contemporain et connecté. Aujourd’hui, nous avons donc trois offres claires d’outils de mesure: pour les particuliers, pour les boutiques et pour les professionnels. Quels développements avez-vous en tête pour le futur? Nos outils étant connectés, ils permettent de recueillir et centraliser facilement des données sur le fonctionnement des montres et l’occurrence des problèmes de précision et de magnétisation. Le nouveau défi est l’intégration du Big Data dans l’industrie. Nous pouvons en être un acteur important.


SALONS

EUROPA STAR PREMIÈRE | 17

Le Technical Watchmaker Show affiche ses ambitions pour 2020 A l’heure de tirer le bilan 2019, les organisateurs du salon de sous-traitance de La Chaux-de-Fonds avaient le sourire. La prochaine édition se tiendra parallèlement à Baselworld et au SIHH, suite aux changements de date de ces deux salons. Par Pierre-Yves Schmid / Eurotec

Plus de 2’000 visiteurs totalisant 3’000 entrées ont fait le déplacement à La Chaux-de-Fonds pour découvrir sur 1’200 m2 les produits d’une cinquantaine d’exposants, selon les organisateurs du Technical Watchmaker Show (TWS). Environ 15% des visiteurs venaient de l’étranger. Toujours selon le management de ce salon, né de l’insatisfaction de sous-traitants quant à leur place à Baselworld et qui se tient en marge de celui-ci, les participants ont dans leur grande majorité émis le souhait de participer à la prochaine édition. Réunis pour une séance de discussion d’après-salon, organisateurs et participants ont échangé leurs points de vue sur l’édition de cette année et amené quelques idées pour la prochaine. Outre les aspects purement techniques concernant les parkings, les badges exposants ou l’hébergement, il a également été question de stratégie et de développement du salon. On sait désormais que le TWS 2020 pourra compter avec 600 m2 de surface d’exposition supplémentaire. Cette surface augmentera encore à terme, lorsque la réfection du bâtiment sera terminée. Quoi qu’il en soit, cette première étape permettra de répondre aux demandes

d’une trentaine d’exposants. Le site pourra donc accueillir entre 80 et 100 acteurs de la branche technique horlogère dès la prochaine édition. Les surfaces dédiées aux conférences, à la restauration et à toutes les autres commodités seront elles aussi remises en place.

Ce nouveau salon, qui tenait sa deuxième édition, est né de l’insatisfaction de soustraitants quant à leur place à Baselworld.

Premières esquisses du salon 2020 Quelques idées ont été émises lors de ce debriefing en vue d’améliorer l’affluence du samedi. Les organisateurs pourraient ainsi se pencher sur la mise sur pied d’une bourse aux montres, de divers ateliers ou de cours de formation pour débutants. Les organisateurs vont aussi creuser quelques pistes susceptibles de pousser les participants à

annoncer largement leur présence à cet événement. Le salon projette par ailleurs l’édition d’un catalogue. Le cycle de conférences animées par les exposants, les sponsors ou d’autres acteurs pourrait à l’avenir s’ouvrir à d’autres intervenants en fin de journée, hors du cadre purement horloger. Le nombre de confé-

rences devrait être augmenté et les visiteurs mieux informés par la présence d’un grand écran à l’entrée du salon détaillant les thèmes abordés et les horaires. L’an prochain, le TWS sera agendé dans la même semaine que Baselworld et le SIHH. Organisé parallèlement, le concept d’exposi-

tion «in-house» destiné aux entreprises locales souhaitant accueillir des visiteurs chez elles n’a pas rencontré un franc succès cette année. Il sera néanmoins reconduit l’année prochaine, toujours soutenu par un service de bus navettes desservant le site d’exposition et les différents points de visite.

PUBLICITÉ

Epauler les sociétés pour qu’elles réussissent à l’international: la Poste, c’est aussi cela! La Poste fait beaucoup plus que ce qu’on imagine. Nous proposons des solutions d’expédition sur mesure aux sociétés actives à l’international. Qu’il s’agisse de lettres, de petites marchandises, d’imprimés ou de publipostages, nous vous garantissons la qualité suisse. Saisissez les opportunités de croissance qui s’offrent à vous et franchissez les frontières grâce à la Poste: poste.ch/dynamique-jaune


«La Suisse va-t-elle arrêter de produire des montres mécaniques? Après avoir coulé lentement pendant cinq ans, nous avons à présent touché le fond. Tout semble s’être ligué pour détruire les fondations de ce qui était autrefois une industrie florissante et apparemment indestructible.» (Europa Star, numéro 119, 1980)

Time is the ultimate master.

Pour ne pas oublier les leçons du passé, | CLUB et accédez abonnez-vous au à plus de 60'000 pages d’histoire horlogère. www.europastar.com/club


FORMULES D’ABONNEMENT* ABONNEMENT INDIVIDUEL

AFICIONADO ACCÈS COMPLET AUX ARCHIVES D’EUROPA STAR, 1959 - 2019 (SANS OPTION DE TÉLÉCHARGEMENT) ACCÈS ILLIMITÉ AUX ARTICLES EXCLUSIFS SUR WWW.EUROPASTAR.COM RÉSERVÉS AUX MEMBRES DU CLUB

PROFESSIONNEL ACCÈS COMPLET AUX ARCHIVES D’EUROPA STAR, 1959 - 2019 JUSQU’À 100 TÉLÉCHARGEMENTS INCLUS EN HD ET SANS FILIGRANES

EUROPA STAR GLOBAL VERSION PAPIER LIVRÉ CHEZ VOUS 5 X PAR AN

ACCÈS ILLIMITÉ AUX ARTICLES EXCLUSIFS SUR WWW.EUROPASTAR.COM RÉSERVÉS AUX MEMBRES DU CLUB

EUROPA STAR GLOBAL E-MAGAZINES DISPONIBLES SUR TOUS VOS APPAREILS

EUROPA STAR GLOBAL VERSION PAPIER LIVRÉ CHEZ VOUS 5 X PAR AN EUROPA STAR GLOBAL E-MAGAZINES DISPONIBLES SUR TOUS VOS APPAREILS

190,00 CHF/AN

490,00 CHF/AN

ABONNEMENT ENTREPRISE (MULTI-UTILISATEUR)

TARIF ANNUEL PAR ENTREPRISE (en CHF): Téléchargements inclus

200x

500x

3 UTILISATEURS

890.-

1380.-

4 UTILISATEURS

1020.-

1570.-

5 UTILISATEURS

1150.-

1700.-

6 UTILISATEURS

1220.-

1710.-

7 UTILISATEURS

1330.-

1820.-

8 UTILISATEURS

1440.-

1930.-

9 UTILISATEURS

1550.-

2040.-

10 UTILISATEURS

1660.-

2150.-

ACCÈS À L’INTÉGRALITÉ DES ARCHIVES ET DES ARTICLES EXCLUSIFS EUROPASTAR.COM

Les téléchargements sont fournis en PDF et en JPG. Ils peuvent être répartis sur un ou plusieurs utilisateurs de la même entreprise - sur instructions - pour un usage interne à l’entreprise. Les droits de reproduction publique et promotionnelle restent réservés ©Europa Star et doivent faire l’objet d’une demande spécifique à club@europastar.com Pour plus de 10 utilisateurs, nous contacter pour une offre spéciale. L’abonnement annuel Entreprise comprend également pour tous les utilisateurs l’accès annuel aux articles exclusifs en ligne réservés aux membres du Club Europa Star, la livraison des éditions print par courrier postal et l’accès en ligne aux derniers numéros publiés sous forme d’e-magazines. L’abonnement annuel est renouvelable automatiquement à son échéance. Un avis par email vous sera envoyé à l’avance pour vous permettre de renoncer à son renouvellement le cas échéant. L’abonnement Entreprise peut être facturé ou payé au travers d’une carte de crédit. Veuillez nous spécifier le mode de paiement choisi. Contactez-nous par email à l’adresse club@europastar.com ou appelez-nous au + 41 22 307 78 37.

* Abonnements annuels - Prix de lancement 2019 - Europa Star Club


GALERIE

20 | EUROPA STAR PREMIÈRE

ON SE CALME! Par Pierre Maillard

Curieuse saison horlogère, qui voit nombre de certitudes se fissurer. Les grands salons partent en morceaux, les grandes marques ne savent plus si elles doivent miser sur leurs propres roadshows ou autres summits, ou se rallier au panache d’un Bâle ou d’un Genève. Quant aux précieux indépendants, on se les arrache (car c’est aussi là que se joue le futur) et tout le monde tente de les attirer ici ou là. C’est la même chose qui se passe au niveau du produit. Les marques se demandent si elles doivent continuer à exposer ouvertement les entrailles de leurs mouvements mécaniques et proposer des folies ou se replier vers un classicisme vintage mesuré qui a décidément le vent en poupe.

Tout reste possible. Les labos travaillent, sortent toujours de nouveaux alliages et imaginent de nouvelles technologies, mais nul ne sait précisément vers quoi se dirige l’horlogerie de demain. Les pages qui suivent en témoignent. Elles sont cependant rassurantes car on y perçoit une volonté de peaufiner le détail, de revenir à des meilleurs équilibres, à calmer l’hubris qui guette toujours, à tenter de mieux séduire. Et les artisanats d’art, que l’on employait trop souvent à perpétuer une image obsolète de l’horlogerie, semblent désormais s’employer à insuffler de la délicatesse dans la modernité. L’offre 2019 ne fera pas grimper sur les toits, mais elle témoigne d’un retour à une heureuse mesure. On se calme… (et on s’en portera mieux).

PAR PETITES TOUCHES… Il existe deux façons de progresser: par ruptures radicales ou au contraire par petits ajustements. Mais pourquoi diable opérer par ruptures quand on a entre les mains des icônes dont le succès ne se dément guère depuis des décennies? Toutefois, même une icône doit de temps à autre être passée au fin plumeau et débarrassée de la subtile poussière que le temps accumule sur toute chose en cette basse terre.

ROLEX OYSTER PERPETUAL YACHT-MASTER 42

NOUVELLE CHANEL J12 Elle aura 20 ans l’an prochain et, à cet âge-là, «on change tout sans rien changer». Créée par Jacques Helleu, la J12 a démontré à la fois l’extraordinaire résilience de son design et sa faculté à adopter des mues si diverses tout en restant d’une totale fidélité à elle-même. Alors pourquoi changer, sans rien changer? «C’est un paradoxe, avoue Arnaud Chastaingt,, directeur du studio de création de l’horlogerie Chanel. Mais c’est étroitement lié à la nécessité de la doter d’un nouveau mouvement automatique, le calibre 12.1 certifié COSC et développé avec la manufacture Kenissi. Et aussi à la volonté de la maintenir désirable en l’accordant plus étroitement à notre contemporanéité.» Au final, 70% des composants ont changé, mais c’est la même montre. Une opération chirurgicale dirigée par le «style» à laquelle la technique doit se soumettre. Le boîtier, désormais monobloc en céramique, arbore un profil adouci, légèrement arrondi, son bracelet «ré-architecturé» avec des maillons rallongés qui lui donnent une nouvelle finesse. La lunette a été amincie et le nombre de ses gouges est passé de 30 à 40. La typographie de ses chiffres, désormais en appliques céramique, et de ses index a été redessinée, ainsi que les mentions, étampées en typographie Chanel. Les aiguilles des heures et des minutes sont de la même largeur, le cadran marqué de zones luminescentes Superluminova noire sur la J12 noire. Au dos, un verre saphir ouvre sur le mouvement et sa splendide masse oscillante en tungstène ajouré, dont l’architecture est en parfaite adéquation stylistique et fait signature. 5'650.- CHF (HT)

Du fine-tuning, Rolex est le champion toutes catégories. Les tout premiers pas de la YachtMaster remonteraient aux années 1960 et à un projet resté dans les cartons (seuls deux exemplaires auraient été fabriqués entre 1967 et 1969). Il s’agissait alors de redonner un petit coup de jeunesse à la Submariner. Mais, prudence toute «rolexienne», le lancement véritable de cette nouvelle collection «professionnelle à l’esprit régate» n’est intervenu qu’en 1992. Depuis, elle s’est imposée par paliers grandissants, notamment dès 1999 avec un modèle platine / acier, puis en 2005 avec une version or / acier et ce jusqu’au premier modèle Yacht-Master II, parfaitement approprié à une utilisation véritablement professionnelle en yachting, sorti en 2007. Cette année, fans et collectionneurs attendaient avec anxiété de découvrir sa nouvelle itération, dans le diamètre inédit de 42 mm. Réalisée en or gris 18 ct, montée sur bracelet caoutchouc, équipée du calibre «d’avant-garde» 3235, certifiée «Chronomètre Superlatif», affichant un cadran laqué noir encerclé d’une lunette tournante bidirectionnelle graduée 60 minutes en relief avec disque Cerachrom en céramique noir mat, la nouvelle Yacht-Master 42 mm s’impose immédiatement comme une évidence: c’est bien elle, mais elle est toute nouvelle. Et elle cartonne déjà. 26'500.- CHF


GALERIE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 21

ARCHITECTURE A l’heure du vintage triomphant, des horlogers soucieux d’architecture démontrent que le classicisme peut être débarrassé de toute nostalgie et se renouveler sans se trahir pour autant. Tout est dans le dessin. Les formes, toujours les mêmes, savent pourtant nous offrir de nouvelles sobres évidences. Des classiques d’aujourd’hui et de demain.

AKRIVIA REXHEP REXHEPI CHRONOMÈTRE CONTEMPORAIN De son propre aveu, ce sont les lignes claires, élégantes, soucieuses de précision et de lisibilité des montres d’officiers des années 1940 qui ont inspiré Rexhep Rexhepi pour son Chronomètre Contemporain. Et avec quelle maestria il leur a insufflé une allure classique, c’est-à-dire pureté, symétrie et fonctionnalité réduite à l’essentiel, mais pourtant totalement contemporaine, sans aucun artifice! La montre se signale d’elle même et signe son époque. Entraînant trois aiguilles dont une petite seconde morte pour accréditer de son exactitude, son mouvement propriétaire à remontage manuel magnifiquement terminé est équipé d’un stop seconde. Une précision certifiée par l’Observatoire de Besançon. Prix Montre Homme au GPHG 2018. 59'940.- CHF

BULGARI OCTO FINISSIMO CHRONOGRAPH GMT AUTOMATIC Pour beaucoup, c’est LA montre du dernier Baselworld. Oui, c’est le 5ème record mondial de finesse pour la ligne des Octo Finissimo. Oui, avec l’épaisseur de 3.3 mm de son mouvement automatique à masse périphérique, chronographe intégré et GMT c’est le plus fin qui ait jamais existé. Une prouesse, due à l’excellence patiemment conquise de sa manufacture intégrée (et à l’apport de ses ateliers en horlogerie compliquée du Sentier, ex-Gérald Genta et Daniel Roth). Mais, peut-être, l’essentiel n’est-il pas là. Cette Octo Finissimo Chronograph GMT Automatic s’impose au-delà de ces records. Elle établit de nouveaux standards, non seulement en terme de performance exta-plate, mais par la hardiesse de son dessin, la nouveauté de sa forme Octo tout en niveaux tranchés, sa sobriété typographique, encore renforcée par son habillage rigoureusement uniforme: boîtier, cadran et bracelet sont en titane sablé d’un gris profond et soyeux. Audacieux et imparable. 16'500.- CHF

LAURENT FERRIER TOURBILLON GRAND SPORT

HAJIME ASAOKA TSUNAMI DELUXE Fasciné par les chefs d’œuvre vintage des années 1940 à 1960, l’horloger indépendant japonais Hajime Asaoka a conçu sa série Tsunami Deluxe, qui est sans conteste une des plus belles montres trois aiguilles qui soit. La Tsunami n’est en rien une copie de montres vintage mais elle cherche à en retrouver de façon contemporaine le bel équilibre, la simple perfection des formes et la sophistication esthétique d’un cadran deux tons d’une lisibilité absolue. Un boîtier en acier de 37 mm, un mouvement qui bat au rythme tranquille de 18'000 alt/h, un soin maniaque du détail. Une magnifique réussite. Environ 33'000.- €.

A nos yeux, une des plus belles montres de la saison. En 1979, Laurent Ferrier travaille encore chez Patek Philippe. Fou de sport automobile, il remporte une première fois les 24h du Mans en 1977, dans la catégorie des prototypes 2-litres. En 1979, il est troisième toutes catégories au volant d’une Porsche 935T, en compagnie de son ami François Servanin, à qui il offre pour l’occasion une Nautilus. En 2009, désormais à la tête de sa propre marque, Laurent Ferrier crée son premier tourbillon. En 2019, il présente en hommage sa Tourbillon Grand Sport, à la fois inspirée de son parcours horloger et création hors norme. Une montre acier de 44 mm mixant lunette forme coussin et boîte tonneau, à la fois super sportive et équipée d’un calibre inspiré de la chronométrie du XIXème siècle, entraîné par un tourbillon, qui ne se révèle qu’au dos. La grande classe. 185'000.- US$


GALERIE

22 | EUROPA STAR PREMIÈRE

GRAND SEIKO SPRING DRIVE MANUAL WINDING Après avoir longtemps réservé ses créations mécaniques les plus pointues au seul marché japonais, Grand Seiko s’est décidé à lancer une offensive internationale d’envergure qui démontre l’excellence de son horlogerie tant au niveau de ses performances chronométriques que de son design ouvertement inspiré de valeurs issues de la culture et de la nature japonaises. De cette conjonction entre la technologie avant-gardiste Spring Drive, née il y a vingt ans après plusieurs décennies de développement, et la délicatesse de ses horlogers et artisans de haut vol, inspirés par la nature qui environne le «Micro Artist Studio», est issue une série de montres remarquables. Sobriété architecturale et haute qualité de finition du mouvement à remontage manuel (aiguille glissante des secondes, double ressort-moteur, précision de +/- 1 seconde par jour, réserve de marche de 84 heures) se conjuguent ici avec un boîtier en platine finement gravé main évoquant les neiges de la région du Shinshu d’où proviennent ces garde-temps remarquables. Edition platine limitée à 30 pièces. 76’000.- US$

CZAPEK FAUBOURG DE CRACOVIE KING En quelques courtes années, Czapek a réussi à imposer un style reconnaissable. Très classique, certainement, ne proposant rien de révolutionnaire, Czapek est cependant parvenu à se distinguer de l’offre courante et, avec 130 montres vendues en 2018, est parvenu à l’équilibre. Une qualité que l’on retrouve dans ses garde-temps, notamment par leur équilibre et par la qualité d’un guillochage profond et subtil (qui nécessite 23 étapes) qui fait dire à Xavier de Roquemaurel, le créateur de la marque, «qu’ils signent ainsi leur cadran». En témoigne entre autres ce chronographe intégré automatique calibre 5Hz Czapek SXH3, en acier de 41 mm, de toute beauté, avec cadran bombé couleur saumon guilloché main dans un alliage d’or, d’argent, de palladium et de platine. 24'000.- CHF

GLASHÜTTE ORIGINAL SIXTIES

URBAN JÜRGENSEN JÜRGENSEN ONE COLLECTION REFERENCE 5541 GMT Pour sa nouvelle collection Jürgensen One, Urban Jürgensen mise avant tout sur l’harmonie et la cohérence absolue des lignes et des formes de façon à susciter un sens «organique de la justesse des proportions», prenant le pari que «rien ne pourrait y être ajouté ou retiré sans détruire cette impression d’harmonie». Pari réussi avec cette très belle collection de montres acier, dont cette version automatique GMT de 41mm avec date à l’architecture parfaitement maîtrisée et aux finitions aussi sobres qu’évidentes. Une façon d’être intemporel. 33'500.- CHF

Avec sa Sixties Panorama, Glashütte Original propose certes un regard rétrospectif sur l’horlogerie des années 1960 mais tout en y ajoutant une touche vivement colorée qui lui donne une nouvelle jeunesse. La surface bombée du cadran, jaune or au centre se transforme en orange puis en rouge et enfin en un fin liseré noir. C’est le résultat d’un travail de vernissage manuel, effectué sur les ébauches de cadrans embossés à l’aide d’outils des années soixante, comme une presse de 60 tonnes qui donne sa structure à la surface du cadran. Mouvement automatique calibre 39-52, boîtier en acier de 39 mm. 6'300.- €


GALERIE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 23

DESIGN & PERFORMANCE 2019 marque le centenaire de la création du Bauhaus, ce mouvement rigoureux dont les préceptes exercent toujours une profonde influence consciente ou non. Selon le Bauhaus, l’expression formelle, dépourvue de tout effet décoratif superflu, est l’expression directe de la fonction performative de l’objet pensé ergonomiquement. Sans oublier l’exigence démocratique d’un rapport qualité-prix parfaitement équilibré lui aussi.

JUNGHANS MAX BILL CHRONOGRAPH 100 JAHRE BAUHAUS «Faire des montres qui s'éloignent le plus possible de toute mode. Etre aussi intemporel que possible, mais sans pour autant oublier le temps», disait Max Bill des montres que cet ancien élève du Bauhaus a conçu pour Junghans dès 1961. Cadran réduit à l’essentiel pour assurer une lecture optimale, aiguilles facilement distinctes, typographie d’une grande clarté: autant d’éléments que l’on retrouve dans l’édition limitée en or blanc 18 carats du Chronoscope Max Bill. Cadran blanc poli, avec points lumineux, compteurs 12h et 30 minutes disposés verticalement, stop seconde et date dont la couleur rouge rappelle celle de la fameuse porte d’entrée du bâtiment originel du Bauhaus reproduit sur le fond transparent vissé de la montre. 7'950.- €

NOMOS TANGENTE SPORT NEOMATIK 42 DATE Comme le disent les responsables de Nomos, «nos montres ne correspondent sans doute pas exactement au Bauhaus de 1919 mais nous pensons que ce sont des montres que les membres du Bauhaus pourraient dessiner et porter en 2019. Elles incarnent le Bauhaus d’aujourd’hui.» La nouvelle Tangente Sport l’illustre parfaitement, avec son boîtier d’une évidente simplicité, sa typographie sobre et élancée, sa haute lisibilité, ses proportions parfaites. Equipée du calibre d’une grande minceur (3.6 mm de hauteur) neomatik date DUW 6101 de Nomos, elle, est extrêmement compacte, robuste et résistante à l’eau (1000 pieds, soit environ 300 m). Son bracelet, spécialement conçu pour elle est tout à fait remarquable – un des plus beaux bracelets vus à Baselworld, selon nous. Très graphique, particulièrement confortable, souple et robuste, il est composé de 145 pièces individuelles vissées à la main et livré avec un fermoir déployant dessiné spécifiquement pour ce modèle de 42 mm. 3'980.- €

JEAN MARCEL ACCURACY Pas à pas, Jean Marcel construit une offre horlogère à la fois sobre, très bien dessinée et offrant des performances très appréciables, que ce soit dans la minceur (on se souvient de la Somnium de 6.8 mm sortie en 2017) ou, comme ici, dans la performance chronométrique. «Seuls les mouvement certifiés COSC offrant une dérive de moins de 1 seconde par mois» seront emboîtés dans les 30 exemplaires de cette montre. Particularité: le verre de la montre est en aluminosilicate, 9 fois plus résistant qu’un verre minéral classique, et qui procure à cette montre une chaleur indéniable. 450.- €, avec bracelet maille milanaise, 525.- €

FRÉDÉRIQUE CONSTANT MANUFACTURE SLIMLINE RÉSERVE DE MARCHE Son design est assurément très classique mais parfaitement maîtrisé. Un boîtier de 40 mm en acier inoxydable brut ou plaqué or rose, un cadran soleillé argenté, gris foncé ou bleu marine, des chiffres romains, des aiguilles classiques noires ou blanches, une petite seconde et un indicateur de réserve de marche ultra lisible placé à 10h. La montre est équipée du 28ème calibre interne de la manufacture. Une réussite. A partir de 3'925.- €


GALERIE

24 | EUROPA STAR PREMIÈRE

RÉGULATEURS Le régulateur, bien avant l’horloge atomique, fut la «mère» de toutes les horloges, la référence horaire, semblable à l’étalon pour le mètre. Longtemps instrument mécanique le plus précis existant, il se caractérise par son affichage dissocié de l’heure, de la minute et de la seconde. Chaque cadran a son propre espace mais tous coopèrent en synchronie pour délivrer le temps le plus précis possible.

CHRONOSWISS FLYING REGULATOR NIGHT AND DAY Chronoswiss a sorti sa première montre à affichage régulateur il y a 30 ans déjà. Mais ce nouveau Regulator Night and Day fait entrer cet affichage dans la troisième dimension, avec un cadran à plusieurs niveaux et l’ajout d’un hémisphère jour /nuit à 9h (étoiles Superluminova) et d’une date à trois jours à 3h. C’est moins la pureté essentielle de l’affichage régulateur que ses potentialités expressives que Chronoswiss cherche à exprimer. La lecture chronométrique passe au second plan pour laisser place à un «spectacle» horloger. Récompensé d’un Red Dot Award 2019 dans la catégorie Product Design. 16'500.- CHF

MEISTERSINGER VINTAGO Ce n’est pas à proprement parler un régulateur que la nouvelle Vintago de Meistersinger. Ce serait même le contraire: avec ses montres mono-aiguille, la firme de Münster (Allemagne) dit s’adresser aux «gens qui n’ont pas à se soucier des petits détails et des secondes mais qui veulent avoir une vue d’ensemble sur le temps». Pari tenu avec cette montre en acier à la typographie sobre comme celle d’un compteur, ponctuée d’un guichet de date en virgule ouvrant sur 5 jours. Un mouvement automatique Sellita SW200-1 l’anime et est visible au dos de la montre. 2'100.- CHF

PATEK PHILIPPE QUANTIÈME ANNUEL AFFICHAGE DE TYPE RÉGULATEUR Six indications dissociées se lisent en blanc avec une clarté exemplaire sur le cadran deux tons gris-argenté du Régulateur: la minute domine, de sa grande aiguille centrale, à 12h la petite aiguille des heures, à 6h celle de la seconde. A 10h30 le guichet du jour, à 1h30 le mois et à 6h la date. Trois correcteurs sur le flanc gauche de la boîte pour ajuster le jour, la date et le mois. Une opération à n’effectuer qu’une fois par an, fin février, Quantième Annuel breveté oblige. Il y a longtemps que les régulateurs ont quitté les ateliers d’horlogerie et les observatoires mais leur affichage de précision – lisible du premier clin d’œil après 2 minutes d’adaptation – perdure au poignet. Avec son Quantième Annuel Affichage de type Régulateur, Patek Philippe en offre une forme de quintessence. La technicité apparente de l’affichage régulateur soigneusement disposé en vue de la précision de lecture est réchauffée par l’or rose et les tons anthracite de son habillage et le soin de ses détails. Environ 45'270.- CHF

LOUIS ERARD RÉGULATEUR EXCELLENCE Ça s’appelle aller à l’os du régulateur, mettre son affichage dans son plus simple appareil: minute sur une échelle 60/15/30/45 ponctuée de fins index, petite heure immédiatement reconnaissable à ses XII/III/IX romains et petite seconde millimétrée. Ce Régulateur Excellence superbement dessiné par le designer Eric Giroud marque aussi le début d’une nouvelle stratégie de montée en gamme de Louis Erard. Ce n’est pas le premier régulateur de la marque, bien au contraire car cet affichage en est un de ses plus grands succès, mais celui-ci, qui vise à l’excellence, est édité exclusivement en trois séries limitées à 70 exemplaires, et annonce un nouveau chapitre de la marque indépendante. Version acier, 2'700.- CHF, version PVD noir, 2'800.- CHF.


GALERIE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 25

FOLIES MÉCANIQUES Le grand courant de la démesure mécanique et des prouesses qu’elle offre est peut-être passé mais toujours est-il que les explorations se poursuivent, que ce soit en terme de fonctions, d’affichage ou de matériaux. De nouveaux acteurs se lancent même dans ce créneau de la haute voltige mécanique. RUDIS SYLVA OSCILLATEUR HARMONIEUX OR ROSE Jacky Epitaux, à la tête de Rudis Sylva, est un des personnages les plus attachants de l’horlogerie jurassienne. Avec une équipe constituée des meilleurs artisans et horlogers de la région, il a lancé, voici dix ans déjà, son Oscillateur Harmonieux, une invention majeure constituée d’un organe réglant à deux balanciers qui sont connectés grâce à des dentures sophistiquées. Comme résultat, ces deux spiraux montés en opposition dans une cage qui effectue une rotation par minute se déploient de façon asymétrique, procurant une énergie permanente à l’organe réglant et éliminant tout effet de gravité en position verticale. «Mieux que tous les tourbillons existants», a-t-on pu lire. Un peu moins de 100 exemplaires de cette montre superbement terminée ont été livrés dans le monde, avec «zéro retour client», affirme Jacky Epitaux. Pour ses 10 ans, l’Oscillateur Harmonieux se décline en titane (200'000.CHF) ou or rose (250'000.- CHF).

ALCHEMISTS CU29 L’ambition des Alchemists est vaste, rien de moins que d’«agréger tout un écosystème autour de nos premières collections de montres, avec des projets de développement durable, de réinsertion professionnelle et d’actions philanthropiques». Premier pas, la mise au point d’un alliage novateur, le Cuprum 479, un alliage breveté d’or, d’argent et de cuivre dominant à plus de 80%. Un alliage durable qui n’a pas besoin de traitement de surface, usinable en suivant d’infimes tolérances, poli main, «plus stable» que l’or 18 carats et qui offre «des qualités bénéfiques pour l’organisme, une puissante action antibactérienne» grâce à sa haute teneur en cuivre, un catalysateur majeur de la formation des globules rouges, sans compter sa contribution aux défenses immunitaires et au métabolisme des protéines et des lipides.». La pièce horlogère inaugurale, la Cu29, est une montre démonstrative, avec balancier à vis de charge et inertie variable situé à 8h, réserve de marche à crémaillère périphérique indiquée par un curseur évoluant sur un segment indexé de 0 à 72h entre 10h et 11h, indicateur de fonction engagée (W winding pour remontage ou S set pour mise à l’heure) entre 2h et 3h. Le cadran horaire, réalisé en émail Grand Feu ou en pierre, se place à midi, affichant les heures (aiguille rouge) et les minutes (aiguille blanche), alors que les secondes sont décentrées à 6h. Leur anneau, gradué sur 60 secondes traînantes, coiffe les deux barillets de la Cu29. Un calibre 100% manufacture. Nous y reviendrons en détail. Prix non communiqué.

DEWITT ACADEMIA SLIDE Jérôme DeWitt a conservé de son enfance dans la campagne française une passion intacte pour la mécanique ludique, découverte en observant les spectaculaires machines agricoles. Après l’utilisation de la vis sans fin, présentée en début d’année, voici la montre qui indique l’heure grâce à de petits toboggans qui glissent progressivement du haut vers le bas le long de deux rails. Chaque plateau horaire désigne l’heure qu’il est quand il est en position horizontale. Mais dès qu’une nouvelle heure se met à glisser, le plateau de l’heure précédente retourne en position verticale, selon une progression continue. Une pièce imposante de 49.2 mm dont le boîtier est en titane. 52'000.- CHF

ARNOLD & SON TIME PYRAMID TOURBILLON S’inspirant des régulateurs créés par John et Roger Arnold, il y a plus de deux cents ans ainsi que des antiques horloges britanniques caractérisées par leur construction verticale squelettée et leur système à fusée de forme conique, la Time Pyramid Tourbillon offre une architecture unique en son genre. Le train de rouage tournant verticalement connecte linéairement les deux barillets disposés en série (à 6h) à l’échappement à tourbillon (à 12h). Construit sur trois niveaux, le tourbillon, flanqué de deux réserves de marche, est surmonté par un cadran heure et minute décentré en verre saphir. Finitions superlatives. Boîtier en or rouge 18 carats (46'800.- CHF) ou en acier (37'150.- CHF).


GALERIE

26 | EUROPA STAR PREMIÈRE

FRACTIONS DE TEMPS Afficher les fractions de temps courts est sans doute l'une des conquêtes les plus importantes de l’horlogerie. Le chronographe a été un instrument essentiel au développement de l’industrialisation, à l’heure de la «première globalisation» du monde, des premiers chemins de fer, des liaisons internationales régulières. Le chronographe, aux yeux du profane, n’a pas la noblesse du tourbillon. C’est pourtant une des complications majeures de l’art horloger, qui conjugue technicité, précision et un art consommé de l’affichage. Car la noblesse du chronographe est sa lisibilité.

DOXA SUB 200 T.GRAPH GOLD En 1967, Doxa lance sa SUB, étanche à 300 m, incluant la première lunette rotative brevetée pour lecture des paliers de décompression et le premier cadran orange sur montre de plongée. En 1969, c’est le lancement de la SUB 200 T. Graph, devenue légendaire. Elle réapparaît après 50 ans, en édition réinterprétée et limitée de 13 exemplaires en or 18 carats. Une série d’autant plus remarquable qu’elle est équipée de mouvements historiques d’origine Valjoux 7734 prisés des collectionneurs. Deux compteurs, 30 min et 60 secondes, une lunette tournante avec indication de la durée de plongée en minutes (en noir) et de la profondeur en pieds (en orange). Etanche à 200 m. La renaissance d’une légende. 70'000.- US$

DE BETHUNE DB21 MAXICHRONO RÉÉDITION

CARL F. BUCHERER HERITAGE BICOMPAX ANNUAL Au milieu des années 1950, Carl F. Bucherer présente un chronographe remarqué, aux lignes épurées et à affichage BiCompax de 34 mm. C’est de cette pièce historique que provient la source d’inspiration du nouvel Heritage BiCompax Annual qui combine compteurs de temps courts, grande date et calendrier annuel dans un boîtier de 41 mm, réalisé en acier (cadran argenté, compteurs noirs, bracelet caoutchouc) ou en acier et or rose 18 carats (cadran champagne rosé, bracelet cuir brun cognac). Une belle réussite, équipée d’un mouvement automatique CFB 1972 avec réserve de marche de 42h. Bicompax Annual acier et or rose – 10'500.CHF. Bicompax Annual acier – 6'900.- CHF. 2 x 888 exemplaires.

BREITLING NAVITIMER CHRONOGRAPH 43 SWISSAIR (OU TWA, PANAM) EDITION Swissair, TWA, PanAm… trois compagnies aériennes emblématiques de la grande époque de l’aviation commerciale, aujourd’hui disparues. Fournisseur dès les années 1960 de 15 compagnies aériennes, Breitling a lancé son premier Navitimer en 1952, fameux pour sa règle à calcul tournante. Une période que la marque célèbre avec une collection capsule dédiée de trois chronographes, équipés du renommé calibre B01. Nostalgie quand tu nous tiens! A partir de 8'275.- US$

Il y a dix ans, Denis Flageollet, le maître-horloger et cofondateur de De Bethune, présentait un chronographe révolutionnaire, techniquement très complexe, d’une pureté esthétique et d’une simplicité de lecture absolues. Le principe: 5 aiguilles montées sur 5 axes au centre logés les uns dans les autres, fonctionnant avec plusieurs roues à colonne interdépendantes, capables d’être chacune remise à zéro à la demande, le tout commandé et activé par un monopoussoir à 6h. Doté d’une réserve de marche de 5 jours, c’est le plus lisible et certainement un des plus beaux chronographes jamais réalisés. Il revient cette année, en seulement 10 exemplaires, produits pour l’occasion en titane Grade 5. 155'000.- CHF


GALERIE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 27

CHOPARD MILLE MIGLIA 2019 RACE EDITION

ZENITH EL PRIMERO A386 REVIVAL Pour fêter les 50 ans de son mythique chronographe aux 36'000 alt/heure affichant le 10ème de seconde, Zenith en propose la fidèle réédition de la version initiale de 1969: boîtier de 38 mm, glace bombée, compteurs tricolores, tachymètre, index, aiguilles, cornes et poussoirs champignons à l’identique. Deux différences: un fond transparent et une motorisation emmenée par la version actuelle du calibre El Primero. Trois réactualisations en or blanc, rose ou jaune, éditées chacune à 50 exemplaires et couvertes par une garantie de... 50 ans. 19'900.- CHF

TUDOR BLACK BAY CHRONO S&G

SINGER FLYTRACK CONCEPT Pour la deuxième montre de son existence, et après avoir reçu le prix du Chronographe 2018 au GPHG, Singer poursuit son obsession de la clarté d’affichage et présente, outre son indication de l’heure périphérique et sa minute centrale une fonction unique de trotteuse flyback qui, activée par une simple et unique pression sur le bouton, retourne à zéro et redémarre instantanément. De quoi pouvoir chronométrer précisément temps intermédiaires, vitesse moyenne ou accélération. Boîtier titane Grade 5 de 43 mm, mouvement à remontage manuel 52h. Prix non communiqué.

Pour son premier chronographe avec calibre Manufacture automatique, roue à colonnes et embrayage vertical (le MT5813, dérivé du Breitling 01, avec organe réglant spécifique à Tudor, spiral silicium et finitions dédiées, certifié COSC), Tudor a choisi un habillage à la fois Terre et Mer. Les lignes générales de la Black Bay sont conservées, avec boîtier acier 41 mm et poussoirs en or jaune, lunette fixe en or jaune avec insert en aluminium éloxé noir et échelle tachymétrique. Les aiguilles Snowflake, signature des montres de plongée de la marque depuis 1969, attestent de cette filiation. De 5'350.- (bracelet cuir avec manchette amovible) à 6'500.- CHF (bracelet acier et or jaune riveté).

Depuis plus de trois décennies, Chopard est étroitement associée à la fameuse course automobile des Mille Miglia (Brescia-Rome et retour sur 1'600 kilomètres) qui rassemble plus de 400 bolides historiques, lui consacrant une collection dédiée. La Race Edition de 2019 est un chronomètre de 43 mm, à la fois robuste, endurant, chic et légèrement vintage, proposé en deux éditions, 1'000 exemplaires en acier (7'750.- CHF) et 250 en acier et or rose 18ct (10'500.- CHF) Mouvement ETA chronographe automatique COSC, réserve de marche de 2 jours, échelle tachymétrique gravée sur insert aluminium noir de la lunette, lisibilité finement étudiée. 7'170.- CHF


GALERIE

28 | EUROPA STAR PREMIÈRE

TEMPS FÉMININ Avouons-le tout de go: à Baselworld 2019, l’offre en montres féminines a été d’une grande pauvreté. Rares sont les horlogers qui s’y penchent avec sérieux, constance et originalité. A quelques exceptions près, pour nombre de marques l’offre féminine semble se limiter à présenter des variations de modèles plus petits en taille, un peu plus colorés et parsemés de quelques diamants. Ce n’est pas suffisant. Horlogers, encore un effort!

HUBLOT CLASSIC FUSION ORLINSKI KING GOLD Hublot, ce n’est pas que la fameuse et puissante Big Bang qui semble avoir tout phagocyté sur son passage. Bien plus fine, avec son boîtier de 40 mm pour une épaisseur de 11.10 mm, la Classic Fusion Orlinski offre un subtil et cohérent jeu de plis et de facettes qui en font une véritable petite sculpture de poignet. On la doit à la collaboration entre l’horloger et Richard Orlinski, un artiste français avec qui Hublot a déjà travaillé sur plusieurs modèles, comme les Aerofusion Chronograph et Tourbillon. Avec cette Classic Fusion, il joue des pliages, des arrêtes, des biseaux et des facettes – à l’image de certaines de ses œuvres monumentales – et propose une rare «fusion» esthétique entre boîtier et cadran dont les formes facettées se répondent en écho. Animée par un mouvement automatique offrant une réserve de marche de 42h, elle est proposée en diverses versions, titane poli ou King Gold 18ct, sertie ou non de diamants. Compter de 10'900.- CHF à 29'400.CHF selon les exécutions.

PATEK PHILIPPE NAUTILUS 7118/1R

BULGARI SERPENTI SEDUTTORI Dans le riche nid des Serpenti est éclos cette année la Serpenti Seduttori. Plus fine, elle est dotée d’un bracelet aux maillons à motifs hexagonaux d’une souplesse exceptionnelle qui vient s’inscrire parfaitement dans son boîtier en forme de goutte – ou de tête de serpent – de 33 mm. Animée par un mouvement quartz haute-précision, la Serpenti Seduttori se présente en diverses versions, or rose, or jaune ou or blanc, simple, sertie ou pavée. 22'600.- €

ORIS BIG CROWN POINTER DATE Qui a dit que les montres de type Pilot étaient réservées aux hommes? Oris, dont la première montre Pilot remonte à 1938, propose cette année un modèle de 36 mm, une taille vintage, qui combine subtilement un boîtier en acier et une lunette bronze finement cannelée qui entoure un cadran bleu foncé. Mouvement automatique affichant heure, minute, seconde, date. 1'700.- CHF

C’est en 2015 que Patek Philippe a lancé sa Nautilus Dames Automatique en or rose avec lunette sertie de diamants. Cette année, cette montre qui reprend le design de la Nautilus de 1976, avec sa double attache latérale si caractéristique et sa lunette octogonale aux angles adoucis, est dépourvue de sertissage, ce qui met pleinement en valeur sa géométrie si distinctive et la subtilité décorative de ses cadrans opalin argenté ou opalin doré, frappés de petites vagues du plus bel effet. Calibre automatique 324 SC, fond en verre transparent, bracelet or rose satiné et poli avec fermoir déployant équipé d’un original système de «mise à l’aise» qui permet un fin réglage de confort. 42'000.- CHF


GALERIE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 29

FABERGÉ LADY COMPLIQUÉE PEACOCK Ce n’est pas à franchement parler une nouveauté, mais une version épurée de la fameuse «Peacock» de Fabergé, une des montres féminines les plus délicates et en même temps inventives et horlogères qui soit. L’heure se lit à la couronne à 3h grâce à une bague circulaire qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, et les minutes par le jeu des plumes sculptées du paon qui font la roue puis rétrogradent au bout de 60 minutes (la montre ci-contre affiche donc 4h30). Un affichage complexe, si particulier et si spectaculaire, mis au point par Agenhor et développé exclusivement pour Fabergé. Boîtier or rose de 38 mm, cadran blanc en neoralithe, paon sculpté or rose, bracelet alligator. Prix sur demande.

BEAUREGARD DAHLIA Au coeur de la fleur, sous un verre bombé, bat un tourbillon volant entouré de précieux pétales minutieusement taillés dans de la nacre, de la turquoise, de l’onyx, de l’opale, de la Phosphosiderite… que survolent deux aiguilles en forme elles aussi de pétales ajourés. La couronne prend la forme d’un bouton de fleur en train de s’ouvrir et le boîtier en or blanc est serti de 598 diamants VVS DEF. Chacune de ces montresfleur est unique. Mouvement à remontage automatique. Une proposition magnifique, due à un trio de créateurs qui se partagent entre le Canada et la Suisse. 172'320.- CHF

ROBERT & FILS 1630 LA DENTELLE Robert & Fils 1630 nous revient avec une montre d’une grande originalité réellement pensée «au féminin». Montée au centre d’une manchette de dentelle de cuir novo noir tressé main et insérée de liens joailliers en or 18 K sertis de diamants, trône une délicate montre de forme style Art déco, en or jaune ou blanc serti de diamants. Le mouvement qui l’anime est un calibre Robert exclusif, datant des années 1960-1970, désassemblé, contrôlé, décoré et réassemblé en 2019. Une proposition aussi étonnante qu’exclusive. 33'000.- CHF (or rose avec 123 diamants) / 35'000.- CHF (or blanc avec 187 diamants).

YUNIK MURANO Tout comence à Murano où les maîtres-verriers créent des cannes de verre multicolore et les assemblent puis les découpent en disques pour former une Murrine qui, une fois usinée en Suisse, deviendra la carrure de la montre dans laquelle l’assemblage et l’emboîtage seront réalisés. Au final, des montres chacune unique, offrant une floraison de motifs divers dans une explosion de couleurs. Carrure en verre de Murano d’une seule pièce. Fond vissé en acier anti-allergène, cornes intégrées, verre saphir. Mouvements quartz Ronda. Bracelets à changement rapide: cuir, cuir italien, végane ou métallique. 36 mm 625.- CHF / 44 mm 745.- CHF / tonneau 38 x 42 mm 965.- CHF


ANNUAIRE DES MARQUES HORLOGÈRES EN SUISSE

30 | EUROPA STAR PREMIÈRE

GENÈVE

18-21 JUIN 2019 PALEXPO GENÈVE 20’000

VISITEURS PROFESSIONNELS

PLUS DE

800

EXPOSANTS

W W W. E P H J. C H

ARGOVIE AIGNER Wallbach www.aignerworld.com CONTINENTAL Möhlin www.continental-watches.ch CRUISER Möhlin www.cruiser-watches.ch EVERSWISS Möhlin www.everswiss.ch HANOWA Wallbach www.hanowa.ch MONTEGA Busslingen www.montegauhren.ch POLICE Wallbach www.policelifestyle.com BÂLE CHARMEX Bubendorf www.charmex.ch DUBOIS & FILS Bâle www.duboisfils.ch EMKA Binningen www.emka-watches.com EMPORIO ARMANI (Fossil) Bâle www.armani.com FOSSIL (Fossil) Bâle www.fossil.com GROVANA Tenniken www.grovana.ch JAQUET&GIRARD Binningen www.jaquet-girard.com ORIS Hölstein www.oris.ch REVUE THOMMEN Tenniken www.revue-thommen.ch SWISS ALPINE MILITARY Tenniken www.swissalpinemilitary.com SWISSPACE Tenniken www.swisspace.it ZEITCENTRALE TIMM DELFS Bâle www.zeitzentrale.ch ZENO WATCH Bâle www.zeno-watch.ch BERNE A.B.ART Nidau www.abartwatches.com ANGULAR MOMENTUM Ittigen www.angularmomentum.com ANTIMA Bienne www.antima.ch ARMAND NICOLET Tramelan www.armandnicolet.com ARMIN STROM Bienne www.arminstrom.com ATLANTIC Lengnau www.atlantic-watches.ch AUGUSTE REYMOND Tramelan www.augustereymond.ch AZZARO La Neuveville www.azzaro-watch.com BALMAIN (Swatch Group) St-Imier www.balmainwatches.com BISSET Lengnau www.bisset.ch BOEGLI Bienne www.boegliwatch.ch BREMONT Bienne www.bremont.com CALVIN KLEIN (Swatch Group) Bienne www.calvinklein.com CANDINO (Festina Group) Bienne www.candino.com CATENA Corcelles www.montres-catena.com CENTURY Nidau www.century.ch CIMIER Bienne www.cimier.com CLARO WATCH Bienne www.clarowatch.com CODEX Bienne www.codexwatches.com CONCORD (Movado Group) Bienne www.concord.ch DAVIDOFF Bienne www.zinodavidoff.com DAVOSA Tramelan www.davosa.com DE BORTOLI Bienne www.debortoliwatches.com DELANCE Macolin www.delance.ch DELBANA Lengnau www.delbana-watches.ch DELMA Lengnau www.delma.ch DOXA Bienne www.doxa.ch EBEL (Movado Group) Bienne www.ebel.com EPOS Lengnau www.epos.ch FORMEX Lengnau www.formexwatch.com FRANK JUTZI Wichtrach www.frankjutzi.com GEORGE J VON BURG Brügg www.gjvb.com GEVRIL Tramelan www.gevrilgroup.com GIBERG Bienne www.giberg.com GLASHUTTE ORIGINAL (Swatch Group) Bienne www.glashuette-original.com GLYCINE Bienne www.glycine-watch.ch

HALDIMANN Thun www.haldimann-horology.ch HAMILTON (Swatch Group) Bienne www.hamiltonwatch.com HERMES Bienne www.hermes.com HORAGE Bienne www.horage.com HUGO BOSS Bienne www.hugoboss.com HUGUENOT Bienne www.huguenot.com INDUCTA Gwatt www.inducta.ch JAGUAR (Festina Group) Bienne www.jaguarwatches.ch JOVIAL Bienne www.jovial.ch L.LEROY Bienne www.montres-leroy.com LEON HATOT (Swatch Group) Corcelles www.leonhatot.com LONGINES (Swatch Group) St-Imier www.longines.com MARANELLO Bienne www.rotapmaranello.com MILLERET Bienne www.milleret.ch MILUS Bienne www.milus.com MOVADO (Movado Group) Bienne www.movado.com OMEGA (Swatch Group) Bienne www.omegawatches.com PERRELET (Festina Group) Bienne www.perrelet.com PIERCE Bienne www.pierce1883.com PIERRE JUNOD Bienne www.pierrejunod.com RADO (Swatch Group) Lengnau www.rado.com RODANIA Koeniz www.rodania.com ROVENTA-HENEX Bienne www.roventa-henex.com RSW La Neuveville www.rsw-swiss.com SCUDERIA FERRARI OROLOGI (Movado Group) Bienne www.store.ferrari.com SECULUS Bienne www.seculus.ch STROM Bienne www.stromwatch.ch STUHRLING ORIGINAL Bienne www.stuhrling.com SWATCH (Swatch Group) Bienne www.swatch.com SWISS TIME Bienne www.swisstimeintl.com TALLER Bienne www.tallerwatch.ch THOMAS PRESCHER T Ispach www.prescher.ch TRASER H3 Niederwangen www.traser.com UNION GLASHUTTE (Swatch Group) Bienne www. union-glashuette.com URBAN JÜRGENSEN Bienne www.ujs-chronometry.ch VASTO Tramelan www.vasto.ch VICTORINOX SWISS ARMY Bienne www.victorinox.com

www.horotec.ch

VOGARD Nidau www.vogard.com W. GABUS Bienne www.wgabus.com ZEITWINKEL St-Imier www.zeitwinkel.ch FRIBOURG BULOVA Fribourg www.bulova.com CARBON 14 Givisiez www.carbon14.ch CECIL PURNELL Fribourg www.cecilpurnell.com GUEPARD Fribourg www.guepard.ch JO SIFFERT Fribourg www.josiffert.com LINDE WERDELIN Fribourg www.lindewerdelin.com MAURON & MUSY Saint-Aubin www.mauronmusy.com SAINT HONORE Fribourg www.sainthonore.com

AKRIVIA Genève www.akrivia.com ALAIN PHILIPPE Genève www.alainphilippe.com ALFRED DUNHILL (Richemont) Genève www.dunhill.com ALPINA Plan-les-Ouates www.alpina-watches.com ALTANUS Genève www.altanus.com ANDERSEN GENEVE Genève www.andersen-geneve.ch ANTOINE PREZIUSO Arare www.antoine-preziuso.com AQUANAUTIC Genève www.aquanautic.com ARTYA Vésenaz www.artya.com ATELIERS DE MONACO Plan-Les-Ouates www.ateliers-demonaco.com BACKES & STRAUSS Genthod www.backesandstrauss.com BADOLLET Genève www.badollet.com BAUME & MERCIER (Richemont) Bellevue www. baume-et-mercier.com BEDAT & Co. Genève www.bedat.com BERTOLUCCI Genève www.bertolucci-watches.com BLACK BELT Vésenaz www.blackbeltwatch.com BLACKSAND Genève www.blacksandgeneve.com BOGH-ART Genève www.bogh-art.com BOVET Plan-les-Ouates www.bovet.com BREVA Genève www.breva-watch.com CARTIER (Richemont) Genève www.cartier.com CHANEL Genève www.chanel.com CHARRIOL Genève www.charriol.com CHOPARD Meyrin www.chopard.com CLERC Genève www.clercwatches.com CVSTOS Genève www.cvstos.com CYRUS Plan-les-Ouates www.cyrus-watches.ch CZAPEK genève www.czapek.com DA VINDICE Genève www.davindice.com DANIEL ROTH (Bulgari) Meyrin www.danielroth.com DAVID VAN HEIM Carouge www.david-van-heim.com DE BETHUNE Genève www.debethune.ch DE BOUGAINVILLE Plan-les-Ouates www.debougainville.com DE GRISOGONO Plan-les-Ouates www.degrisogono.com DELACOUR Genève www.delacour.ch DELALOYE Carouge www.garde-temps.ch DEWITT Meyrin www.dewitt.ch EMILE CHOURIET Meyrin www.emile-chouriet.ch ENIGMA Genève www.gbenigma.com FLORIAN TRESLER SA Genève www.floriantresler.com F.P. JOURNE Genève www.fpjourne.com FABERGE Genève www.faberge.com FRANCK DUBARRY Genève www.franckdubarry.com FRANC VILA / Genève www.francvila.com

FRANCK MULLER Genthod www.franckmuller.com FRED (LVMH) Genève www.fred.com FREDERIQUE CONSTANT Plan-les-Ouates www.frederique-constant.com GERALD GENTA (BULGARI) Meyrin www.geraldgenta.com GIO MONACO Genève www.giomonaco.com GRAFF Genève www.graffdiamonds.com GRECO GENEVE Plan-les-Ouates www.greco-watches.com GRENACHER Genève www.grenacher.com GVCHIANI Genève www.gvchiani.com HARRY WINSTON (Swatch Group) Plan-les-Ouates www.harrywinston.com HELFER Genève www.helferwatches.com HERITAGE Neuchâtel www.hwm-watch.com ICELINK Genève www.icelinkwatch.com IMPERIALI Genève www.imperiali-geneve.com JACOB & CO. Genève www.jacobandco.com LAURENT FERRIER Plan-les-Ouates www.laurentferrier.ch LE RHONE Satigny www.lerhone.com LEBEAUCOURALLY Genève www.lebeaucourally.com LEONARD Genève www.leonardwatches.com LOUIS VUITTON Genève www.louisvuitton.com M. STEPHANE Vésenaz www.m-stephane.com MAGELLAN Genève www.magellanwatch.com MAREMONTI Genève www.maremontiwatch.ru MATHEY-TISSOT Genève www.mathey-tissot.net MB&F Genève www.mbandf.com MECCANICHE VELOCI Genève www.meccanicheveloci.ch MONTBLANC (Richemont) Versoix www.montblanc.com MONTRES AF&F SA Genève www.afavrefils.com MOYA Genève www.moyawatch.com MYKRONOZ Genthod www.mykronoz.com OGIVAL Genève www.ogival-watch.com PATEK PHILIPPE Plan-les-Ouates www.patek.com PIAGET (Richemont) Plan-les-Ouates www.piaget.com

PIERRE KUNZ Genthod www.pierrekunzgeneve.com PILO & CO Carouge www.pilo-watches.com QUINTING Genève www.quinting-watches.com RALPH LAUREN Plan-les-Ouates www.ralphlauren.com RATEL Genève www.cyrilratel.com RAYMOND WEIL Genève www.raymond-weil.com RJ - ROMAIN JEROME Genève www.romainjerome.ch ROGER DUBUIS (Richemont) Meyrin www.rogerdubuis.com ROLEX Genève www.rolex.com SARCAR Vésenaz www.sarcar.com SNYPER Genève www.snyperwatches.com TF EST 1968 Carouge www.tfco.ch TUDOR Genève www.tudorwatch.com UNIVERSAL GENEVE Meyrin www.universal.ch URWERK Genève www.urwerk.com VACHERON CONSTANTIN (Richemont) Plan-les-Ouates www.vacheron-constantin.com

VAN CLEEF & ARPELS (Richemont) Meyrin www.vancleefarpels.com VAN DER BAUWEDE Genève www.vdb.ch VENUS Genève www.montresvenus.com YESLAM Genève www.yeslam.ch JURA AEROWATCH Saignelégier www.aerowatch.com ANDRE MOUCHE Fahy www.andremouche.swiss AVIATOR Porrentruy www.aviatorwatch.ch CATOREX Les Breuleux www.catorex.ch CLAUDE BERNARD Les Genevez www.claudebernard.ch EDOX Les Genevez www.edox.ch ERNEST BOREL Le Noirmont www.ernestborel.ch L'DUCHEN Saignelegier www.lduchen.com L'EPEE Delémont www.lepee-clock.ch LOUIS CHEVROLET Porrentruy www.louischevrolet.ch LOUIS ERARD Le Noirmont www.louiserard.ch LUNDIS BLEUS La Chaux-de-Fonds www.lundis-bleus.com MATTHEW NORMAN Delémont www.matthew-norman.ch MAURICE LACROIX Saignelégier www.mauricelacroix.com PAUL PICOT Le Noirmont www.paulpicot.ch RICHARD MILLE (Horométrie) Les Breuleux www.richardmille.com RUDIS SYLVA Les Bois www.rudissylva.com SWIZA Delémont www.swiza.ch VALGINE Les Breuleux www.jic.ch/valgine VICENTERRA Boncourt www.vicenterra.ch WENGER Delémont www.wenger.ch LUCERNE CARL F. BUCHERER Lucerne www.carl-f-bucherer.com CHRONOSWISS Lucerne www.chronoswiss.com OCHS UND JUNIOR Lucerne www.ochsundjunior.ch SEQUENT Lucerne www.sequentwatch.com NEUCHÂTEL ACCORD WATCH La Chaux-de-Fonds www.accordwatch.com ALEXIS GARIN Les Verrières www.alexisgarin.ch ARNOLD & SON La Chaux-de-Fonds www.arnoldandson.com AZIMUTH Neuchâtel www.azimuthwatch.com BALL WATCH La Chaux-de-Fonds www.ballwatch.com BIJOUMONTRE La Chaux-de-Fonds www.bijoumontre.com BLAULING Chézard-Saint-Martin www.blauling.com BOMBERG Neuchâtel www.bomberg.ch BOUCHERON (Kering) Cortaillod www.boucheron.com BULER La Chaux-de-Fonds www.buler.ch BULGARI (LVMH) Neuchâtel www.bulgari.com CATENA Corcelles www.montres-catena.com CERTINA (Swatch Group) Le Locle www.certina.com CHAMPS ÉLYSÉES Neuchâtel www.champselyseestimepieces.com CHATELAIN La Chaux-de-Fonds www.chatelain.ch CHRISTOPHE CLARET Le Locle www.christopheclaret.com CHRISTOPHE SCHAFFO La Brévine CHRONOGRAPHE SUISSE CIE La Chaux-de-Fonds www.chronographesuisse.ch CORONA WATCH Neuchâtel CORUM (Haidian) La Chaux-de-Fonds www.corum.ch DIOR HORLOGERIE (LVMH) La Chaux-de-Fonds www.dior.com DREYFUSS & CO La Chaux-de-Fonds www.dreyfussandco.com

DUBEY & SCHALDENBRAND La Chaux-de-Fonds www.dubeywatch.com EBSA EMMANUEL BOUCHET SA Les Bayards www.emmanuelbouchet.com ELLICOTT 1738 La Chaux-de-Fonds www.ellicott.ch ENICAR La Chaux-de-Fonds www.enicar.com ETOILE Le Locle www.montres-etoile.ch FENDI Marin-Epagnier www.fendi.com FERDINAND BERTHOUD Fleurier www.ferdinandberthoud.ch FESTINA Bienne www.festina.com FLIK FLAK (Swatch Group) Cormondrèche www.flikflak.com FREDERIC JOUVENOT La Chaux-de-Fonds www.fjouvenot.com GAMIL WATCH La Chaux-de-Fonds GERGE Neuchâtel www.gergeswiss.com GIRARD-PERREGAUX (Kering) La Chaux-de-Fonds www.girard-perregaux.com GRAHAM La Chaux-de-Fonds www.graham-london.com GREUBEL FORSEY La Chaux-de-Fonds www.greubelforsey.com GUCCI (Kering) Cortaillod www.gucciwatches.com HAUTLENCE (Melb Holding) La Chaux-de-Fonds www.hautlence.com HESJY Fleurier www.hesjy.ch HOROSWISS La Chaux-de-Fonds www.horoswiss.com HYT Neuchâtel www.hytwatches.com JAERMANN & STUBI Le Locle www.jaermann-stuebi.com JAMES C. PELLATON Le Locle www.jamespellaton.com JAQUET DROZ (Swatch Group) La Chaux-de-Fonds www.jaquet-droz.com JEAN D'EVE La Chaux-de-Fonds www.jeandeve.ch JEAN DUNAND Le Locle www.jeandunand.com JEANRICHARD (Kering) La Chaux-de-Fonds www.jeanrichard.com JULIEN COUDRAY 1518 Le Locle www.juliencoudray1518.ch JUVENIA La Chaux-de-Fonds www.juvenia.com KERBEDANZ Neuchâtel www.kerbedanz.com LOUIS MOINET Saint-Blaise www.louismoinet.com MAITRES DU TEMPS La Chaux-de-Fonds www.maitresdutemps.com MARATHON La Chaux-de-Fonds www.marathonwatch.com

MARVIN Vaumarcus www.marvinwatches.com MCGONIGLE STEPHEN Neuchâtel www.mcgonigle.ie MCT Neuchâtel www.mctwatches.com METAL.CH Neuchâtel www.metalch.com MIDO (Swatch Group) Le Locle www.mido.ch MOUAWAD Les Breuleux www.mouawad.com MUREX Le Locle www.murexwatch.com OPTIMA Le Locle www.optimawatch.com PANERAI (Richemont) Neuchâtel www.panerai.com PARMIGIANI FLEURIER Fleurier www.parmigiani.ch PIERRE THOMAS La Chaux-de-Fonds www.pierrethomas.ch RAIDOX Le Locle www.raidox.ch RENLEY Neuchâtel www.renley.com RIBA MUREX Le Locle www.murexwatch.com ROTARY La Chaux-de-Fonds www.rotarywatches.com SCHWARZ-ETIENNE La Chaux-de-Fonds www.schwarz-etienne.ch SULTANA La Chaux-de-Fonds www.sultana.ch TAG HEUER (LVMH) La Chaux-de-Fonds www.tagheuer.com TAUCHMEISTER La Chaux-de-Fonds www.michel-perrenoud.ch TELOS La Chaux-de-Fonds www.teloswatch.ch TEMPVS COMPVTARE Neuchâtel www.tempvscompvtare.ch TISSOT (Swatch Group) Le Locle www.tissot.ch ULYSSE NARDIN (Kering) Le Locle www.ulysse-nardin.com VOUTILAINEN Môtiers www.voutilainen.ch VULCAIN Le Locle www.vulcain-watches.ch WAKMANN La Chaux-de-Fonds www.wakmann.ch WALTHAM Marin-Epagnier www.waltham.ch ZENITH (LVMH) Le Locle www.zenith-watches.com OBWALD ALBERT RIELE Sarnen www.albertriele.ch ANTOINE MARTIN Alpnach www.antoinemartin.ch SCHAFFHOUSE A. LANGE & SOEHNE (Richemont) Schaffhouse www.lange-soehne.com


EUROPA STAR PREMIÈRE | 31

PHILIPPE DUFOUR Le Sentier www.philippedufour.com PIERRE DEROCHE Le Lieu www.pierrederoche.com REBELLION Lonay www.rebellion-timepieces.com REUGE (automates) Sainte Croix www.reuge.com REVELATION Lully www.revelation-watches.ch ROD Lausanne www.rodwatches.ch ROMAIN GAUTHIER Le Sentier www.romaingauthier.com SLYDE Luins www.slyde.ch SPEAKE-MARIN Bursins www.speake-marin.com VALBRAY Lausanne www.valbray.ch VINCENT CALABRESE Morges www.vincent-calabrese.ch

H. MOSER & CIE (Melb Holding) Neuhausen am Rheinfall www.h-moser.com IWC (Richemont) Schaffhouse www.iwc.ch SCHWYTZ COINWATCH Pfäffikon www.coinwatch.ch LUMINOX Freienbach www.luminox.com MIRA Pfäffikon www.mirawatch.ch PHILIP ZEPTER Wollerau www.zepter.com SOLEURE ARLEA Wolfwil AUREMA Grenchen www.aurema.ch BREITLING Grenchen www.breitling.com CAT Solothurn www.catwatches.com COACH Grenchen www.coach.com COVER WATCHES Solothurn www.coverwatches.com CYCLOS Dornach www.cyclos-watch.ch ETERNA (Haidian) Grenchen www.eterna.ch FAVRE LEUBA Solothurn www.favre-leuba.com FORTIS Grenchen www.fortis-watches.com GENIE Lohn-Ammannsegg www.genieswiss.ch HARWOOD WATCH CO. Grenchen www.harwood-watches.com JOWISSA UHREN Bettlach www.jowissa-watches.com KIENZLE Egerkingen www.kienzleuhren.de MANJAZ Nidau www.manjaz.ch NORD ZEITMASCHINE Büsserach www.nord-zeitmaschine.ch PORSCHE DESIGN Grenchen www.porsche-design.com ROAMER Soleure www.roamer.ch SWISS MILITARY-HANOWA Solothurn www.swissmilitary.ch TITONI Grenchen www.titoni.ch

THE GLOBAL WATCH WORLD BROUGHT TO YOU 5 TIMES PER YEAR 5 issues | 130-160 pages | airmail delivery

ZOUG

THURGOVIE ANDREAS STREHLER Sirnach www.astrehler.ch HANHART Diessenhofen www.hanhart.com VALAIS WEST-END Leytron www.westendwatchco.ch VAUD

ADRIANO VALENTE Lausanne www.adrianovalente.com ALAIN SAUSER CRÉATION Chamby www.alainsauser.ch ALFRED ROCHAT - AROLA Les Bioux www.arola-alfred-rochat.ch ANONIMO Chavannes-de-Bogis www.anonimo.com ARCADIA Versoix www.arcadiageneve.ch AUDEMARS PIGUET Le Brassus ST. GALL www.audemarspiguet.com BLANCPAIN (Swatch Group) Paudex LUNESA Sevelen www.lunesa.com www.blancpain.com BREGUET (Swatch Group) L'Abbaye www.breguet.com TESSIN C3H5N3O9 Gand www.c3h5n3o9.com CHAUMET (LVMH) Nyon www.chaumet.com ADRIATICA Camorino www.adriaticawatches.ch CHRISTIAN JACQUES Lausanne ALFEX Manno www.alfex.com www.christian-jacques.com BALCO WATCH Mendrisio www.balcowatch.ch CLAUDE MEYLAN Le Pont www.claudemeylan.ch BUCCELLATI Chiasso www.buccellati.com DE HAVILLAND Yverdon-les-bains CANOPUS Magliaso www.amanzoni.com www.dehavilland-watches.com CUERVO Y SOBRINOS Capolago DODICI Montreux www.dodici.ch www.cuervoysobrinos.com EVILARD WATCH SA Aubonne www.evilard-watch.com DAMIANI Manno www.damiani.com FRERES ROCHAT (Automates) Le Brassus DIANTUS Mendrisio www.freres-rochat.com DWISS Lugano www.dwiss.com HD3 COMPLICATION Luins EBERHARD Paradiso www.eberhard-co-watches.ch www.hd3complication.com GUESS Bioggio www.guesswatches.com HUBLOT (LVMH) Nyon www.hublot.com ORA Locarno www.oraswisswatch.com HYSEK Lussy-sur-Morges www.hysek.com SALVATORE FERRAGAMO (Timex Group) Manno JAEGER-LECOULTRE (Richemont) Le Sentier www.ferragamotimepieces.com www.jaeger-lecoultre.com SEA-GOD Chiasso www.sea-god.ch JANVIER Ste-Croix www.vianney-halter.com TENDENCE Lugano www.tendencewatches.com JORDI Nyon www.jordiwatches.com TIFFANY Chiasso www.tiffany.com LOUIS GOLAY Lonay www.louisgolay.com TIMEX (Timex Group) Manno www.timexgroup.com MANUFACTURE ROYALE Vallorbe RL_Eurotec-Bulletin_98x47_v1.pdf 1 13.02.17 18:30 VERSACE (Timex Group) Manno www.versace.com www.manufacture-royale.com ZITURA WATCH Magliaso www.zitura.com MUSE St-Cergue www.muse-watches.com

DIETRICH Zoug www.dietrich-watches.com GC WATCHES (Timex Group) Zoug www.gcwatches.com RAM Cham www.ram-watches.ch RECONVILIER Zoug www.reconvilier.com ZURICH ALEXORA Zurich www.alexora.com BÓLIDO WATCH SÀRL Dübendorf www.bolido.rocks CAMEL ACTIVE Zurich www.mondaine.com CARL SUCHY Zurich www.carlsuchy.com CORNAVIN Zurich www.cornavin-watches.ch HELVETICA Zurich www.mondaine.com JUSTEX Zurich www.justex.ch LALIQUE Zollikerberg www.lalique.com

LES MILLIONNAIRES Zurich www.millionnaires.ch M-WATCH Zurich www.mondaine.com MARC JENNI Zurich www.marcjenni.com MAURICE DE MAURIAC Zurich www.mauricedemauriac.ch MIKI ELETA (Pendules) Zurich www.eleta.ch MONDAINE Zurich www.mondaine.com MONTILIER Zurich www.montilier.com O&W Zurich www.chronotime.ch PAUL GERBER Zurich www.gerber-uhren.ch PHILIP STEIN Kilchberg www.philipstein.com SEVENFRIDAY Zurich www.sevenfriday.com SWAROVSKI Männedorf www.swarovski.com TORSO Zurich www.torsoswiss.ch URBACH Zurich www.urbach.ch WEINBECK Zurich www.weinbeck.ch WERENBACH Zurich www.werenbach.ch XEMEX Zurich www.xemex.ch ZASPERO Regensdorf www.zaspero.com

europastar.com English • Français •Español Pусский • 繁體中文 • 简体中文

(Liste non contractuelle)

SAVOIR-FAIRE ET COMPÉTENCES LAMINAGE DE PRÉCISION

Nous nous agrandissons pour mieux vous servir.

La Jaluse | CP 132 | CH-2400 Le Locle | T. +41 (0)32 933 91 91 | WWW.ROBERTLAMINAGE.CH

A must-read

Pour des informations complètes sur toutes les marques suisses et internationales, consultez www.europastar.com/brand-index

www.europastar.com/club

IMPRESSUM

| CLUB

EUROPA STAR PREMIÈRE 25 route des Acacias, P.O. Box 1355, CH-1211 Genève 26 / Suisse / Tel: +41 22 307 78 37 / Fax: +41 22 300 37 48 / contact@europastar.com / www.europastar.ch/abo Rédaction: Pierre Maillard: pmaillard@europastar.com, Serge Maillard: smaillard@europastar.com, Ashkhen Longet (digital): longet@europastar. com Publicité, Marketing & Communication: Marianne Bechtel (Bab-Consulting): mac@bab-consulting.com tél. +41 79 379 82 71, Nathalie Glattfelder: nglattfelder@europastar.com, Véronique Zorzi: vzorzi@eurotec-bi.com, Catherine Giloux: cgiloux@europastar.com, Jocelyne Bailly: jbailly@europastar.com, Ashkhen Longet: longet@europastar.com, Myriam Laugier (Force Promotion), mlaugier@force-promotion.ch tél. +41 22 343 02 02 Graphisme: Alexis Sgouridis: asgouridis@europastar.com Direction du groupe Europa Star HBM: Philippe Maillard Éditeur: Serge Maillard Les publications du groupe Europa Star HBM: Europa Star Global, Europa Star Première, Watch Aficionado, Watches for China, Eurotec & Bulletin d’informations Sites web & iPad du groupe Europa Star HBM: www.europastar.ch, www.europastar.com, www.watches-for-china.com, www.watches-for-china.cn, www.watch-aficionado.com, www.horalatina.com, www.europastar.es, www.europastarwatch.ru, www.cijintl.com, www.worldwatchweb.com, www.eurotec-online.com UNE PUBLICATION D'EUROPA STAR HBM SA. Les propos exprimés par les auteurs n’engagent que ces derniers.

EUROPA STAR, MANUFACTURE ÉDITORIALE HORLOGÈRE DEPUIS 1927

JOIN OUR CLUB HERE AND START EXPLORING 60 YEARS OF WATCH HISTORY

2019 2018 2017 2016

1962

1961 1960 1959

www.europastar.com/club


Profile for Europa Star HBM

ES PREMIERE 3-19  

ES PREMIERE 3-19