__MAIN_TEXT__

Page 1

Georges Dubois, star du GPHG

Le point sur la marque horlogère la plus emblématique du 21ème siècle, à la veille de son dernier SIHH. .......................................................p.8

A côté de Richard Mille, galerie de propositions plus abordables, de Swatch à Ochs und Junior. .....................................................p.16

Le doyen des horlogers, à 97 ans, a ému tout le public sur scène. Portrait de l’ex-Patek Philippe. .....................................................p.26

DR

Horlogerie démocratique DR

Richard Mille, indépendance totale

EUROPA STAR PREMIERE LE JOURNAL DE L’ÉCOSYSTÈME HORLOGER SUISSE

NO 1/19 (Vol.21) JANVIER 2019 | 12.00 CHF/€ | EUROPASTAR.CH

ISSN 2297-4008

ÉDITORIAL

par

Serge Maillard

Le consumérisme est le dernier bastion libéral qui ne tombe pas encore sous le coup de la contestation. Bon an, mal an, de la Saint-Valentin à Noël, et des soldes aux ventes flash, le monde consomme – de l’horlogerie, de la joaillerie, du luxe, du prêt-à-porter, des produits de première, seconde ou troisième nécessité. Les responsables marketing innovent dans leurs incitations à consommer avec le Black Friday ou la Journée des célibataires sur l’immense marché chinois (littéralement «fête des branches sèches» en mandarin).

On dit que le monde se réduit. Mais la sociologie de la montre a rarement été aussi polarisée qu’aujourd’hui. En Europe cependant, comme aux Etats-Unis, on ressent de plus en plus de «fatigue» face à cette surconsommation, qui ne saurait combler entièrement une forme de vide identitaire, spirituel, un vague à l’âme depuis que la notion de «progrès», le moteur de notre civilisation, a pris du plomb dans l’aile. L’irruption du web accélère encore cette forme grandissante de «déconnexion», par le paradoxe justement d’une omniprésence de la

connexion. Devant ce risque d’aliénation, dans des sociétés qui ont de longue date accès à tout mais se sentent petit à petit perdre leur foi en l’avenir, le consumérisme s’exprime à présent sous des formes différentes: fatigués de consommer du neuf, beaucoup font par exemple le choix, en matière horlogère, de la montre d’occasion, moins chère et avec une histoire et, pourquoi pas, une authenticité. L’essor du marché secondaire en Occident a été boosté puissance 10 par internet. Les ventes en ligne, difficiles à estimer, représentent déjà sur ce marché plusieurs milliards de dollars annuels. Les marques, qui ont longtemps alimenté ce qui s’appelait jusqu’à peu le «marché gris» (rebaptisé depuis plus sobrement «marché pre-owned») par leurs surcapacités de production, veulent reprendre le contrôle de ce segment, que ce soit par des rachats (Watchfinder, par Richemont), des partenariats (avec True Facet) ou en lançant leur propre service certifié de seconde main (Richard Mille, F.P.Journe, MB&F, la liste s’allonge chaque semaine). En ce sens, le marché secondaire est en phase de devenir le plus dynamique en Occident. D’un autre côté, la situation est tout autre sur des marchés émergents, où la fortune est plus récente: au Mexique, où nous nous sommes rendus récemment lors du SIAR, le e-commerce ou le marché secondaire en sont à leurs balbutiements. Une segmentation semble donc à l’œuvre aujourd’hui entre un Vieux Monde de plus en plus critique des valeurs de la société de consommation, sensibilisé aux vertus du recyclage, de la deuxième main, de l’authenticité – mais aussi de bonnes affaires – qui peuvent en résulter. De l’autre, un Nouveau Monde qui n’a pas le poids d’une histoire consumériste de longue date, qui compte des classes moyennes en émergence et non en déshérence, et affiche un solide appétit pour la nouveauté, l’expérimentation et se montre (encore) peu réceptif à la seconde main. On dit que le monde se réduit. Mais la sociologie de la montre a rarement été aussi polarisée qu’aujourd’hui, malgré (ou peut-être grâce à) la mondialisation.

DR

La deuxième main prend la main

Chanel: Quand le style dicte le mouvement

Par Pierre Maillard

Depuis sa très remarquée entrée en horlogerie en 1987 avec la bien-nommée montre Première, Chanel a indubitablement imposé un style unique, aux codes esthétiques précis, déclinés avec une rare constance. Et contrairement aux horlogers suisses traditionnels qui historiquement ont toujours placé le mouvement aux commandes, Chanel met le mouvement, la mécanique, intégralement au service de l’esthétique. Elle soumet la fonction au primat de la forme. Ou dit autrement, le mouvement sera ce que le style voudra. (Lire en page 3)


EN COUVERTURE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 3

Chanel

Quand le style dicte le mouvement Par Pierre Maillard

Ayant gravi pas à pas les échelons menant à ce qu’il est convenu d’appeler Haute Horlogerie, Chanel a su acquérir ses lettres de noblesse horlogère tout en réaffirmant et renouvelant sans relâche ses codes stylistiques intransigeants: le noir, le blanc, la pureté des formes, le matelassé, la perle, le camélia… Cette constance et cette rigueur ont rendu pérennes chacune de ses lignes horlogères qui, à l’image de la célèbre J12, se prêtent à toutes les évolutions sans jamais au grand ja-

mais dévier de leur forte et sobre personnalité. Dernière-née, la ligne transgressive Boy∙Friend le démontre à son tour en accueillant dans son cadre inchangé le Calibre 3, intégralement conçu pour elle.

Une montre «squelette»? La Boy∙Friend Squelette Calibre 3 de Chanel a reçu cet automne le Prix de la montre dame lors du GPHG. L’année précédente, le même prix

était aussi allé à Chanel pour sa Première Squelette Camélia Calibre 2 (au total, Chanel a remporté cinq Grands Prix du GPHG). Comment expliquer un tel double succès deux ans de suite? Et tous deux attribués à des montres mécaniques dites «squelette» et destinées aux femmes? En fait, l’appellation «squelette» est une dénomination traditionnelle en horlogerie, dont on doit l’introduction à l’horloger André-Charles Caron qui, vers 1760, fut le premier à supprimer le cadran pour dévoiler ainsi les «secrets» de fonctionnement du mouvement. L’opération

dite de «squelettage» consiste donc à ajourer au maximum les composants et l’ossature du mouvement pour lui donner la plus grande visibilité possible. Comme de la dentellerie mécanique. Dans l’immense majorité des cas, cette opération s’effectue sur un mouvement préexistant que l’on perce, éclaircit, allège, adapte, que l’on met en scène si l’on veut. Or Chanel, avec ses Calibres 2 et 3 intégralement conçus et produits en interne, a procédé tout à fait différemment. >


EN COUVERTURE

4 | EUROPA STAR PREMIÈRE

CALIBRE 3 Mouvement mécanique squelette à remontage manuel manufacturé par Chanel affichant heure, minute et seconde. Réserve de marche de 55 heures. Etanche à 30 m. Nombre de composants: 114. 21 rubis. Fréquence 28'800 alt./h (4Hz). Système antichoc. Balancier à inertie variable. Mouvement squelette: ponts et platine en laiton traité ADLC noir. Flancs or beige par traitement galvanique.

Quand le style dicte le mouvement L’horloger traditionnel part du mouvement, qui est sa base. Il cherche la meilleure façon de le squelettiser, ajoure ses composants, ajuste son architecture et peaufine ses finitions selon le style qu’il veut donner à sa montre puis l’accorde à son boîtier et l’emboîte. Un travail en soi remarquable mais que Chanel emprunte de façon contraire. De par ses origines – le mythe Chanel, le règne sur la Couture, Paris – Chanel est dépourvue de ce sur-moi horloger. Sans compter sur l’importance de l’immense legs laissé par Gabrielle Chanel, brillamment entretenu et renouvelé par Karl Lagerfeld, de ses codes identitaires très forts et perdurant.

Chanel part du style, pas de la technique. A celle-ci de s’adapter à celui-ci. En l’occurrence, se suspendre à l’intérieur du boîtier de la finement nommée Boy∙Friend. Une collection lancée en 2015, au style androgyne que certains ont même qualifié de transgenre: une montre d’homme destinée aux femmes. A des femmes désormais aussi adeptes d’horlogerie mécanique mais sans pour autant accepter que le technique vienne primer sur l’esthétique. Pour le Studio de Création horlogère de Chanel, d’où part tout projet, le mouvement «squelette» va ainsi devoir se plier à cette forme octogonale aux pans coupés dans laquelle il sera suspendu. Un tel mouvement n’existe pas, il faudra donc le créer de toutes pièces. Dans ce processus créatif, le dessin va dicter

la main et l’ingéniosité des horlogers. Non sans susciter tourments mécaniques et recherches pointues. Il faudra trois ans pour y parvenir. Selon le dessin, le mouvement ne doit pas disparaître pour autant mais s’estomper derrière une série de trois cercles entrelacés verticalement. Trois cercles qui font office de décor. Trois cercles qui disent l’essentiel: de haut en bas, l’énergie accumulée dans le ressort de barillet, les heures et minutes, la petite seconde. Trois cercles qui vont dicter sa forme au mouvement. Tout le complexe jeu des rouages, du réglage, du remontage devra se construire et s’agencer de façon à s’effacer, à se retirer au second plan au profit du seul motif des trois cercles qui tendent à l’épure. Construit et étagé en ligne – ce qui implique de devoir redessiner et

réajuster tous les composants – le mouvement est noirci et tous ses rouages sont pleins. Aucune vis n’est apparente. Seuls sont partiellement visibles, en deuxième plan derrière les ponts circulaires, le cœur du Calibre 3, sa roue d’échappement et son balancier spiral. Pour ne pas perturber la vision avec la masse oscillante d’un remontage automatique, le remontage est manuel et lorsqu’il est actionné, un petit train de fins rouages – les seuls visibles – se met en route et transmet l’énergie au ressort de barillet. Ainsi dessiné et construit, le Calibre 3 semble suspendu dans le cadre naturel qui lui est destiné, pris entre deux verres saphir aux arrêtes biseautées. Boîtier en or beige et mouvement noir aux arrêtes d’or beige, ne font plus qu’un, en toute légèreté et en pleine cohérence. >


EN COUVERTURE

BOY∙FRIEND SQUELETTE Boîtier et lunette en or beige 18 carats, couronne en or 18 carats avec cabochon onyx. Aiguilles plaquées or beige. Bracelet crocodile noir brillant avec boucle ardillon en or beige 18 carats. Poids total de l’or: ~37 g. Dimensions: 37 x 28.6 x 8.40 mm.

EUROPA STAR PREMIÈRE | 5


EN COUVERTURE

6 | EUROPA STAR PREMIÈRE

BOY∙FRIEND SQUELETTE DIAMANTS Boîtier et lunette sertie de 66 diamants taille brillant en or beige 18 carats, couronne en or 18 carats avec cabochon onyx. Aiguilles plaquées or beige. Bracelet crocodile noir brillant avec boucle ardillon en or beige 18 carats sertie de 48 diamants taille brillant. Poids total de l’or: ~37 g. Dimensions: 37 x 28.6 x 8.40 mm.

Le long chemin de la cohérence esthétique Mais pour que le style advienne et que la cohérence soit atteinte, il faut recourir à nombre de savoir-faire et parfois mener d’inédites recherches jusqu’à trouver la meilleure solution technique. Ainsi par exemple pour les roues pleines, dessinées par les stylistes, dont on oublie la seule fonctionnalité de roues au profit de leur insertion esthétique sous les trois cercles qui dominent et structurent le décor. Si la plupart des roues horlogères ont des bras, ce n’est pas par hasard.

Les bras les renforcent, les rigidifient et les maintiennent parfaitement planes. Difficiles voire impossibles à réaliser selon les techniques traditionnelles, les roues pleines qui caractérisent le Calibre 3 ont été créées par croissance galvanique, ou autrement dit, par impression 3D. Un processus technologique complexe qui, semble-t-il, n’avait encore jamais été utilisé pour les composants d’un mouvement. Autre défi stylistique délicat à réaliser techniquement, la finition des ponts suspendus qui mélangent harmonieusement surfaces en revêtement ADLC (amorphous diamond-like carbon) noir et anglages terminés en traitement galvanique d’or beige. Un même élément est

donc soumis ici à deux traitements différents qui doivent parfaitement se recouper. Le but recherché: que stylistiquement, mouvement, lunette et boîtier ne forment qu’une seule sculpture. Et que seules deux couleurs dominent et dessinent les formes: l’éclat si particulier et tendre de l’or beige 18 carats jouant sur le noir des revêtements de surface. Sans oublier un tour de diamants qui étincelle dans la version joaillière de la Boy∙Friend Squelette Calibre 3.

Un succès immédiat Dévoilée pour la première fois lors de la foire horlogère Baselworld 2018, la Boy∙Friend Squelette Calibre

3 a aussitôt convaincu par sa pertinence horlogère et son évidence stylistique. Elle témoigne en effet non seulement d’une maîtrise horlogère pleinement atteinte par les équipes de Chanel mais aussi de la sûreté de goût qui définit le style Chanel et le rend si intemporel. Mais le verdict le plus sûr est encore celui que rendront les femmes auxquelles cette Boy∙Friend s’adresse avec tant de malice – un «Squelette mécanique transgenre» – et de complicité. Une pureté formelle indémodable.


b e i n g

s w i s s

inspired by the past. shaping the future.

More than Swiss Made. 100% Swiss Crafted.


ENTRETIENS

8 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Richard Mille, indépendance performante Que seraient devenus le foisonnement créatif et l’impact statutaire de la nouvelle marque horlogère la plus emblématique de ces deux dernières décennies si elle s’était «enfermée» dans un groupe, comme (tant) d’autres? Heureusement, pas besoin de se poser la question. Richard Mille a tracé la voie d’une réussite en imposant ces propres goûts, sans se laisser dicter ses stratégies. La marque compte accroître son autonomie à travers une distribution exclusive. Entretien avec Tim Malachard, directeur marketing de cette maison familiale. Propos recueillis par Serge Maillard

Si l’on devait citer les trois marques horlogères «historiques» les plus consistantes et auréolées de succès dans leur stratégie, sans hésiter, on mentionnerait presque par un réflex pavlovien Rolex, Patek Philippe et Audemars Piguet. Si l’on devait faire le même exercice sur les deux dernières décennies, pour un nouvel acteur, le nom de Richard Mille s’installerait sans doute tout en haut de liste. Il suffit de se pencher sur le repère le plus révélateur de la désirabilité et de la cote des maisons horlogères sur la durée – et pas dans le feu de l’abattage médiatique des salons: les ventes aux enchères. Chez Phillips, qui règne en maître sur ce secteur (lire notre entretien avec Aurel Bacs en p. 14), Richard Mille est celle qui vient le plus fréquemment titiller le «Big Three» historique – avec, dans un autre registre, un autre cham-

pion contemporain de l’intransigeance indépendante, FrançoisPaul Journe. En sortant d’un point de vente horloger, il n’est pas rare qu’un gardetemps tout juste acquis perde immédiatement 40% à 50% de sa valeur. Or, sur le marché du pre-owned en plein essor, la marque fondée en 2001 est l’une des rares à conserver voire augmenter sa valeur, certaines de ses nouveautés entraînant même des listes d’attente à faire (presque) pâlir une Nautilus ou une GMTMaster II Pepsi. Est-ce fort de ce constat que Richard Mille a pris la décision drastique de ne plus être représentée chez des multimarques et de se concentrer sur son réseau de boutiques, quittant du même coup le salon professionnel SIHH? Alors que la marque prépare tranquillement son avenir, à la veille du dernier SIHH de son histoire, Tim Malachard, l’un des hommes forts de la maison en charge de son marketing, a répondu à nos questions.

Justement, vous avez annoncé votre retrait du SIHH dès 2020, corollaire de votre volonté de distribuer vos modèles exclusivement à travers vos boutiques… Une précision importante à ce sujet: nous ne coupons pas les ponts avec nos partenaires les plus importants. Notre stratégie de distribution repose désormais sur des boutiques que nous contrôlons directement ou sur des franchises opérées par des partenaires, comme c’est le cas à Toronto ou Monaco aujourd’hui. Notre volonté est également de prendre des participations dans les franchises. Nous souhaitons être impliqués partout et en tout temps. Ce qui est certain, c’est que nous ne serons plus présents chez des détaillants multimarques fin 2019.

«Nous souhaitons être impliqués partout et en tout temps.» Pourquoi ce choix drastique? Tim Malachard, directeur marketing de Richard Mille

Europa Star: En 2018, vous avez produit 4'600 montres, un chiffre en progression par rapport à 2017. Quelle est pour vous la limite maximale de Richard Mille en termes de volumes pour conserver votre exclusivité? Tim Malachard: Chaque année, nous augmentons nos volumes de production de l’ordre de 10% à 15%. En 2019, nous devrions donc parvenir à un total de 5'200 montres.

Il est difficile de donner une limite «maximale» sur notre créneau: en effet, nous n’avons pas vraiment de concurrent horloger direct ou de point de référence avec un prix moyen de 200'000 francs! Nous n’avons certainement pas l’intention de faire du «volume». Les quantités que nous déterminons suivent aussi nos ouvertures de boutiques, comme récemment à New York – la plus grande surface au monde à ce jour – mais aussi à Istanbul et à Moscou.

Cela fait déjà plusieurs années que nous annonçons cette évolution. Notre souci réside véritablement dans la représentation de la marque auprès des clients. Nous avons aujourd’hui plus de 60 modèles et huit calibres maison. Nous sommes reconnaissants envers les détaillants et tout leur travail pour la marque. Mais seules des boutiques propres à Richard Mille peuvent déployer un vrai échantillon représentatif, avec une disponibilité des pièces plus rapide. Ce qui est moins possible dans un environnement multimarque.


ENTRETIENS

EUROPA STAR PREMIÈRE | 9

RM 71-01 Automatic Tourbillon Talisman

En vous retirant d’un grand salon professionnel ainsi que de points de vente multimarques, n’êtes-vous pas en train de vous couper de l’écosystème horloger? Nous restons très proches de l’industrie. Je crois, à nouveau, que le cas de Richard Mille est vraiment particulier en horlogerie. Tant la Fondation de la Haute Horlogerie que les détaillants comprennent et respectent ce choix. Je n’ai entendu aucun discours nous le reprochant. Dans nos boutiques, nous pouvons mieux former nos vendeurs, mieux nous occuper de nos clients. Nous contrôlons directement nos ventes, nos marges et notre image. Dans d’autres secteurs, Hermès ou Louis Vuitton ont déjà choisi cette voie depuis très longtemps. Dans cette optique de maîtrise de votre image et de vos ventes, quelle place accordez-vous à internet? Nous avons totalement proscrit l’idée de vendre des montres en ligne. C’est tout simplement inadapté à notre prix moyen. Et vous ne pouvez pas reproduire en ligne l’émotion de l’expérience physique, celle du rapport à l’humain et à l’objet qui est le cœur de notre philosophie. Mais le monde numérique est bien évidemment un outil précieux pour amener les clients vers nos boutiques. D’ailleurs, je peux vous révéler des statistiques étonnantes: plus de 50% des personnes qui nous suivent sur les réseaux sociaux ont entre 20 et 35 ans… Beaucoup de marques ont été pénalisées par leur trop forte exposition à un marché chinois volatile. Comment se répartissent vos ventes dans le monde? Nous avons toujours veillé à maintenir une répartition équitable des

ventes: un tiers en Amérique du Nord, un tiers en Europe, MoyenOrient et Afrique, un tiers en Asie et 10% au Japon. Cela n’a pas changé depuis le début! Nous ne sommes pas dépendants de la Chine, un marché qui représente moins de 5% de nos ventes depuis notre ouverture de boutique à Shanghai il y a six ans. Le marché qui a le plus évolué pour nous depuis quatre ans est celui de la montre féminine: avec nos nombreux lancements, sa part est passée de 10% à 25% de nos ventes aujourd’hui et pourrait atteindre à terme les 35%, voire 40%. Pouvez-vous nous donner quelques précisions sur l’état de votre recherche en nouveaux matériaux, une marque de fabrique de Richard Mille? Nous travaillons désormais en étroite collaboration avec la société North Thin Ply Technology à Renens. Avec eux, nous avons réalisé de belles avancées comme par exemple le développement de matériaux inédits en horlogerie, avec le Carbone TPT® ou encore le Quartz TPT®. Nous nous trouvons encore devant un boulevard de développement. Mais cette recherche ne sert pas que l’esthétique ou le marketing: il nous faut réunir résistance dans le temps, légèreté, durabilité et ergonomie. Justement, comment gérez-vous le SAV, source de frustration pour de nombreux clients dans l’industrie et possible «bombe à retardement» pour un certain nombre de marques? Nous avons une dizaine d’ateliers horlogers dans le monde. Nous avons produit environ 37'000 montres en 18 ans. Et nous essayons tant que faire se peut de gérer les changements de bracelets, les tests

©PhilippeLouzon

La nouvelle boutique Richard Mille de New York

d’étanchéité ou autres opérations en boutique. Ce sont surtout les modèles à tourbillon qui repartent à la manufacture. Nous couvrons 90% des interventions en boutique. Le SAV a toujours été l’une de nos priorités en terme d’investissement. Autre point sensible dans l’industrie, le time to market… A l’époque, nous pouvions présenter une nouveauté au SIHH en janvier et ne rien livrer avant la fin de l’année. Aujourd’hui, les clients exigent de la rapidité et nous nous y sommes adaptés. Par exemple, le modèle présenté au salon de l’automobile de Genève en mars dernier, la RM 11-03 McLaren, était disponible dans la foulée. La nouvelle collection féminine RM 7101 Talisman également. L’édition limitée RM 53-01 Tourbillon Pablo McDonough présentée au SIHH 2018 n’a en revanche pas été livrée avant l’été passé. La montre dite pre-owned connaît un fort essor. On voit d’ailleurs un intérêt croissant pour Richard Mille aux enchères, mais aussi sur des plateformes de vente en ligne. Comment gérez-vous ce phénomène? Le traitez comme de la concurrence ou de la valorisation? Certaines montres, par exemple les premières séries Nadal, ne sont plus produites, il est donc normal d’en retrouver sur le marché secondaire. Nous sommes surtout satisfaits que les prix restent du même niveau que les modèles neufs. Nos montres tiennent leur cote sur la

«Nous ne subissons aucune pression actionnariale. Nous avons notre destin en main.» durée. Une grande partie de nos clients ont acquis entre deux et trois modèles. Comme nous avons produit 37'000 montres, on peut donc estimer le nombre de nos clients entre 10'000 et 12'000 dans le monde. Ce sont des chiffres rassurants pour une marque aussi jeune, qui attestent d’une base solide d’aficionados. Envisagez-vous, comme le font de plus en plus de marques horlogères, de racheter et restaurer vousmêmes des modèles pre-owned? Cela fait en réalité déjà deux ans que nous proposons du pre-owned certifié, révisé et garanti sur deux ans, dans un point de vente spécifique dédié à ce segment. Nous le faisons déjà au Japon et aux EtatsUnis et allons établir ce service progressivement en Europe et en Asie. Pouvez-vous nous donner un avant-goût sur vos plans pour l’année 2019, tant en termes de nouveautés horlogères que de stratégie? Notre stratégie passera par un cap de production de 5'200 montres et l’expansion de notre réseau de boutiques, avec des ouvertures à Pékin, Boston, Vancouver, Mexico, Kobe et Nagoya. Notre boutique de Londres

sera agrandie. La décoration sera également rénovée. En termes de produits, nous lancerons environ 7 montres dans l’année, à compter du SIHH. M. Mille et M. Guenat mettent progressivement en avant d’autres membres de l’équipe dirigeante, dont vous faites partie. Est-ce le signe d’une succession en cours? Quels sont les plans de l’entreprise à long terme pour son management? D’abord, nous avons vocation à rester indépendant. Ensuite, nos ateliers des Breuleux sont en cours d’extension et nous engageons du personnel. Enfin, en ce qui concerne la direction de la marque, nous sommes en effet plusieurs à prendre de plus en plus de responsabilités. Les enfants de M. Mille et de M. Guenat sont déjà bien présents dans l’entreprise. Ce côté familial est très important, l’aspect «humain» de notre société plaît aux clients et les rassure. C’est une valeur fondamentale. Justement, quels sont les avantages de votre indépendance, alors qu’on a vu de plus en plus de marques horlogères intégrées dans des géants du luxe? Nous ne subissons aucune pression actionnariale. Nous avons notre destin en main. Et je crois que cette maîtrise à long terme est d’autant plus importante lorsque l’on évolue sur le créneau qui est le nôtre, sans égal dans l’industrie. Nous sommes tous des passionnés chez Richard Mille, que ce soit à la manufacture ou du côté de nos distributeurs.


ENTRETIENS

10 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Rado: la marque futuriste explore son passé Depuis son arrivée en 2011, Matthias Breschan, le directeur de la marque du Swatch Group, a mis l’accent sur de nouveaux formats et matériaux, ainsi que des calibres mécaniques, pour gagner en poids en Asie. A présent, il entend redonner du lustre au riche patrimoine de Rado, entre innovations et formes audacieuses. Propos recueillis par Serge Maillard

L’an passé, Rado introduisait de nouvelles couleurs dans sa spécialité, la montre à boîtier en céramique. Baptisée True Thinline Nature, cette série réalisée en partenariat avec l’association Grandi Giardini Italiani reflète la richesse des couleurs des plus beaux jardins transalpins, évoquant la terre, l’eau et la végétation. Des coloris possibles grâce aux poudres de base de la céramique qui influent sa teinte finale et qui sont chauffées à une température très précise, un processus nommé «frittage». Autre innovation récente: l’introduction depuis 2016 du nitrure de silicium dans le modèle HyperChrome Ultra Light (56 grammes), qui diffère de la poudre d’oxyde de zirconium utilisée pour la céramique plus traditionnelle. Ce nouveau composant, qui est traité à quelque 1’700 degrés, vient quant à lui de l’indus-

Quels sont vos principaux marchés aujourd’hui? Ils se trouvent en Asie, Chine en tête. La Suisse est aussi un marché très important. La touche que j’ai apportée chez Rado depuis mon arrivée en 2011 a été d’introduire des modèles plus mainstream, via des formats ronds et des modèles automatiques, afin d’élargir notre clientèle notamment en Asie. En Chine, nous étions pénalisés par deux élé-

trie lourde, où il est déjà utilisé dans les freins de voitures et d’autres applications à très haute température. Sa caractéristique principale est la légèreté. Tout concourt à cette caractéristique sur le modèle, entre le boîtier en nitrure de silicium, le cadran en céramique ou les ponts et la platine en aluminium. Ces innovations, réalisées en collaboration avec le pôle d’excellence en traitement de la céramique au sein du Swatch Group, l’entreprise Comadur basée au Locle, dessinent bien le profil de Rado, une marque qui a fait de la recherche en matériaux un véritable leitmotiv. Mais la compagnie fondée en 1917 a aussi un riche patrimoine dont la valorisation «a pris un certain retard» par rapport à d’autres poids lourds du Swatch Group comme Omega ou Longines, reconnaît le CEO Matthias Breschan. L’objectif est maintenant l’exploitation systématique des archives et de l’héritage de Rado. Entretien.

La compagnie fondée en 1917 a un riche patrimoine dont la valorisation «a pris un certain retard» par rapport à d’autres poids lourds du Swatch Group comme Omega ou Longines, reconnaît le CEO Matthias Breschan.

Matthias Breschan, CEO de Rado

Europa Star: La marque a récemment fêté son centenaire. L’occasion d’étudier en profondeur votre patrimoine? Matthias Breschan: Rado a toujours plutôt été la marque «futuriste» du Swatch Group, avec un lot d’innovations comme l’introduction pionnière de la glace saphir ou l’utilisation de la céramique dès les années 1980, qui nous ont valu notre titre de «maître des matériaux». Mais nous sommes en train de constituer une somme d’informations sur l’histoire de la marque. D’ici à deux ans, notre utilisation des archives devrait devenir vraiment très intéressante. Vous introduisez déjà certaines rééditions...

Tradition 1965

Nous avons en effet réédité une montre de 1965, inspirée de la skyline de Manhattan et qui reprend la tradition des montres de forme comme la Ceramica. Nous avons lancé 1’965 pièces avec un mouvement ETA C07. Nous avons aussi introduit une autre réédition, datant quant à elle de 1962: la HyperChrome Captain Cook, un modèle en acier inoxydable à lunette tournante qui exprime des codes très sixties.

ments. D’une part, en nous concentrant sur l’habillage de modèles à quartz, nous avions négligé le fait que les hommes achètent en priorité des montres mécaniques. D’autre part, les anciennes techniques de traitement de la céramique offraient peu de flexibilité, d’où la prédominance de formats carrés, moins conventionnels et caractéristiques d’une certaine génération. Tout cela a changé. Une stratégie qui vise à dépasser in fine le milliard de francs de chiffre d’affaires, comme c’est déjà le cas d’Omega, Longines et Tissot au sein du Swatch Group? C’est clairement un objectif. La Chine offre encore un potentiel gigantesque. La recherche sur notre patrimoine va d’ailleurs contribuer à notre développement: nous avons par exemple retrouvé une publicité Rado parue dans un journal officiel de la République populaire de la fin des années 1970. A l’époque il y avait également un spot à la télévision chinoise intitulé Rado Quiz. D’autres grands marchés sont encore à creuser, comme l’Inde, où nous avons aussi été historiquement pionniers et restons aujourd’hui leaders dans les ventes de montres suisses. Dès les années 1960, Rado y a contourné le problème des fortes taxes à l’importation via la création de centres de service locaux.


ENTRETIENS

EUROPA STAR PREMIÈRE | 11

True Thinline Bronze

DiaMaster Petite Seconde COSC

DiaMaster High Line

True Thinline Nature Collection

Avec la vogue actuelle de la vintagemania, les montres dites de forme, caractéristiques de Rado, peuvent-elles revenir en grâce, alors que les deux dernières décennies ont été dominées par la montre ronde plus classique? Je le crois. Malgré le temps qui passe, la Rado Original demeure d’ailleurs l’une de nos collections best-seller, depuis les années 1970. Le regard sur les montres a changé ces dernières années, avec un attrait fort du public pour le passé: se rattacher à une forme de patrimoine est rassurant pour nos clients. Partout, on voit un retour à des valeurs plus simples, à la nature, à la durabilité. Aujourd’hui, Rado peut travailler sur les designs forts de son histoire, tout en continuant à introduire des matériaux innovants. Pour nous, c’est la bonne formule.

«En Chine, nous étions pénalisés par deux éléments: pas assez de mouvements mécaniques et la prédominance de formats carrés, car les anciennes techniques de traitement de la céramique offraient peu de flexibilité.»

En parlant d’innovations, quels sont les champs d’exploration les plus intéressants du moment? La DiaMaster Ceramos est l’une des montres les plus importantes du moment, avec son boîtier monobloc Ceramos™, composé à 90% de céramique et à 10% d’un alliage de métaux. Ce qui est nouveau, c’est que nous sommes désormais capables de réaliser des injections monoblocs. Les constructions monoblocs en céramique sont déjà employées en automobile et en aérospatiale. Cela nous ouvre la possibilité de concevoir des montres rondes, légères et ultra-plates. La céramique est devenu un matériau «noble», plébiscité par l’horlogerie haut de gamme. Aujourd’hui, nous traçons notre veine, celle de l’intégration de nouveaux matériaux associés à une certaine élégance.


ENTRETIENS

12 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Baume & Mercier: virage vintage dustrie. Baume & Mercier a plutôt choisi d’établir des partenariats avec des pionniers de la vitesse sur route, comme la Indian Motorcycle ou Shelby Cobra. Allezvous continuer dans cette veine?

La marque accessible du groupe Richemont a un nouveau directeur en la personne de Geoffroy Lefebvre. Et il suffit de regarder son compte Instagram privé pour comprendre que l’histoire de Baume & Mercier va être remise sous peu à l’honneur, en cette période de vintagemania. Propos recueillis par Serge Maillard

L’an passé, Baume & Mercier a impressionné nombre d’observateurs avec sa nouvelle ligne Clifton Baumatic. Son cadran à effet porcelaine, d’une grande élégance, frappait tout autant le regard que ce qui se trouvait dans le boîtier, le premier mouvement mécanique «maison». Ce calibre BM12-1975A à échappement en silicium a été développé avec le soutien de ValFleurier, qui se profile toujours davantage comme «manufacture» de tout le groupe, après avoir notamment participé à la naissance du calibre équipant la Fiftysix de Vacheron Constantin. Il s’agit en réalité d’une rupture dans l’histoire de Baume & Mercier, qui n’avait «jamais été motoriste mais toujours parmi les meilleurs dans l’habillage», comme l’explique son nouveau patron Geoffroy Lefebvre, un Champenois diplômé en ingénierie et féru d’histoire. Mais cette rupture a un sens, celle de proposer un modèle haut de gamme pour la marque, dès 2’650 francs, sans abandonner ses propositions plus abor-

Nous n’avons pour l’heure pas de nouveaux projets autour de ces partenariats, que nous avons déjà bien exploités. Je crois qu’on a trop peu parlé de l’histoire de Baume & Mercier elle-même. Cet héritage est peut-être plus évident dans d’autres maisons, mais Baume & Mercier n’a absolument pas à rougir. La première chose que j’ai faite en arrivant a été de m’enfermer avec 200 pièces du patrimoine aux Brenets! C’était la meilleure manière d’«entrer» dans la marque...

dables mues par des calibres d’ETA ou Sellita. C’est tout simplement un nouveau terrain de jeu qui s’ouvre pour Baume & Mercier.

«Aujourd’hui, je poste quasiment uniquement des modèles vintage de Baume & Mercier sur mon compte Instagram. Remettre ce patrimoine sur le devant de la scène fait clairement partie de la stratégie.» Derrière la mécanique, il y a aussi la volonté de revenir à l’histoire. Paradoxalement, cette maison fondée en 1830 ne s’est en effet guère profilée sur le créneau vintage. Au contraire, par exemple, d’un concurrent comme Longines qui, outre ses modèles classiques à succès, a réalisé un bel exercice depuis deux ans autour de rééditions. Là aussi, le terrain de jeu est vaste et promet des surprises. Nous avons rencontré Geoffroy Lefebvre.

Qu’avez-vous découvert? On voit très tôt des montres au design incroyable, comme chronographes à calendrier complet des années 1950, la Shogun ou la Riviera. Baume & Mercier n’a jamais été fabricant de calibres mais a toujours figuré parmi ceux qui ont le mieux «habillé» les mouvements.

«Le passage par un mouvement réalisé spécifiquement pour nous Geoffroy Lefebvre, CEO de Baume & Mercier était nécessaire. Il y a dix Europa Star: Chez Richemont, vous nufacturing du groupe. Avec leur ans, nous n’avions pas avez dirigé le pôle manufacturing soutien, notre marque est parve- la solution pour faire un puis êtes passé par deux maisons nue à réaliser un calibre particuliè- calibre maison.» de Haute Horlogerie, Vacheron Constantin et Jaeger-LeCoultre. Votre arrivée chez Baume & Mercier coïncide aussi avec une forme de montée en gamme, via le premier calibre maison... Une simple coïncidence?

Geoffroy Lefebvre: Oui, car nous n’allons absolument pas sortir de notre cœur de gamme, qui va de 1’000 à 4’500 francs. Tout le sens de la Baumatic est justement d’offrir la meilleure qualité possible, une valeur forte pour un prix modéré. Et pour cela, le passage par un mouvement réalisé spécifiquement pour nous était nécessaire. Celui-ci permet de gagner en performance, en précision et ouvre de belles perspectives pour les petites complications. C’est le nouveau pilier de notre offre automatique maison, une plateforme pour le futur. Un développement qui n’aurait sans doute pas été possible sans ValFleurier, qui semble gagner en puissance au sein du groupe... Chronographe à calendrier complet datant de 1950. Pièce historique du musée Baume & Mercier.

Il est clair qu’il y a dix ans, nous n’avions pas la solution pour faire un mouvement maison. Je connais bien ValFleurier car j’ai supervisé cette entité lorsque je dirigeais le pôle ma-

rement innovant. Celui-ci assure une réserve de marche de cinq jours et une précision de l’ordre de -4 à +6 secondes par jour. La montre requiert un service tous les cinq à sept ans seulement, car son mécanisme est équipé de nouvelles huiles particulièrement performantes contre la friction. Mais l’innovation la plus extraordinaire concerne certainement l’échappement en composite de silicium, avec une géométrie optimisée, qui permet d’augmenter l’autonomie de 30% et offre une belle résistance au magnétisme. Comptez-vous doter également d’autres collections de ce calibre maison? Pour l’heure non, car nous souhaitons parallèlement conserver des propositions plus abordables, qu’il s’agisse de la Classima dès 990 francs en version quartz ou de la Clifton Club dès 1’900 francs lorsqu’elle est équipée d’un mouvement automatique «standard». Ainsi, notre pyramide de produits se clarifie: aujourd’hui, la marque a besoin de cohérence et son cœur va de la Classima à la Baumatic. On n’échappe pas au phénomène de rééditions vintage dans l’in-

Son histoire est d’abord celle de la rencontre entre un technicien jurassien, William Baume, et un dandy genevois, Paul Mercier, qui a très tôt compris l’importance du design dans la montre-bracelet. Aujourd’hui, je poste quasiment uniquement des modèles vintage de Baume & Mercier sur mon compte Instagram. Remettre ce patrimoine sur le devant de la scène fait clairement partie de la stratégie. Est-ce qu’une présence plus affirmée en Chine, où Baume & Mercier semble manquer de notoriété par rapport à quelques-uns de ses grands concurrents, fait également partie de cette stratégie? Il est vrai que nos marchés traditionnels se trouvent en Europe et en Amérique du Nord. Mais nous ne nous y sommes pas cantonnés: nous avons toujours été une marque internationale. En ce sens, la Chine est clairement un marché stratégique. Et avec 1’500 points de vente dans le monde, Baume & Mercier a vocation à continuer à travailler main dans la main avec ses partenaires au service de ses clients finaux.


ENTRETIENS

EUROPA STAR PREMIÈRE | 13

Frédérique Constant: «Les ponts entre connexion et complication vont se multiplier» Niels Eggerding, directeur exécutif de Frédérique Constant

Frédérique Constant a passé le cap des 30 ans. Dans la discrétion qui la caractérise, avec un style tout sauf exubérant, la marque récemment acquise par le groupe Citizen a paradoxalement cassé beaucoup de barrières dans l’industrie, qu’il s’agisse de la complication abordable ou de la montre mécanique connectée. Entretien avec son nouveau directeur exécutif Niels Eggerding. Propos recueillis par Serge Maillard

Europa Star: Vous avez fêté vos 30 ans. Serait-il possible de démarrer la même aventure aujourd’hui? Les startups horlogères sont nombreuses sur Kickstarter mais ce sont souvent des succès ultra-éphémères, le temps d’une récolte de fonds... Niels Eggerding: Il ne faut pas se leurrer: ce serait beaucoup plus difficile. La concurrence est féroce. Nous comptons aujourd’hui 3’000 points de vente. Ce serait mission impossible de créer ce réseau aujourd’hui. L’un de nos plus grands atouts aujourd’hui est clairement notre réseau de partenaires. Nous avons maintenu une confiance mutuelle, alors que beaucoup de marques ouvraient leurs propres boutiques. Cette stratégie ne change pas suite au rachat par Citizen. Comment coordonnez-vous vos opérations avec le groupe? Nous fonctionnons selon un principe simple: nous ne partageons rien en terme de production et tout en terme de distribution et de ventes. Citizen ne s’implique pas de manière directe dans le fonctionnement de la marque. En revanche, ils ont un poids énorme aux Etats-Unis, marché qui nous échappe encore largement. Là où nous sommes faibles, ils sont forts. Le groupe nous apporte un soutien financier et commercial. Sans eux, il serait difficile de croître dans les conditions de marché actuelles. Allez-vous aussi collaborer avec vos détaillants lorsqu’on parle de vente en ligne? Oui, nous allons aussi évoluer vers le e-commerce en partenariat avec nos détaillants. Dans des pays comme la France, nous avons déjà un système qui inclut les détaillants dans le circuit: le client peut choisir de recevoir la montre chez lui ou d’aller

Sur le front de la production, que va vous apporter votre nouvelle manufacture de Plan-les-Ouates? Nous avons de la place pour grandir. La production sur le nouveau site va démarrer en juin 2019. Ce projet récompense les efforts continus de Peter et Aletta Stas: ils n’ont jamais fait trop de bruit mais ont patiemment construit une compagnie solide qui a gagné ses galons horlogers. Le mouvement manufacture en a surpris plus d’un, tout comme les montres connectées. Aujourd’hui, nous comptons 75 horlogers sur site, qui travaillent sur des mouvements Sellita de base, des Sellita à modification et – désormais pour 20% de la production – des calibres maison.

la chercher chez un détaillant. La condition pour être agréé, c’est que les ventes se fassent à prix plein. Pourtant, dans le cas d’Alpina, vous avez vendu en direct les modèles connectés via Kickstarter... L’opération AlpinerX sur Kickstarter a été un succès. Surtout, au-delà des ventes de l’ordre de 3’000 montres pour un total de 1,5 million de francs, c’est une affaire de data mining: nous avons pu récolter plus de 5’000 feedbacks directs de nos clients. C’est très précieux, car nous en apprenons ainsi beaucoup sur le profil et les attentes de nos clients finaux. Cependant, cette opération ne sera pas reconduite: elle était vouée à être un one-shot.

«Depuis 2015, nous avons produit 120’000 montres connectées. Sans ce nouveau créneau, nous n’aurions pas pu connaître la croissance.»

«Avec le groupe Citizen, nous fonctionnons selon un principe simple: nous ne partageons rien en terme de production et tout en terme de distribution et de ventes.»

Vous proposez une horlogerie très classique, avec des codes plutôt intemporels. En même temps, on remarque sur votre créneau un fort intérêt pour des modèles à la personnalité très affirmée, souvent des rééditions des années 1960 et 1970... Le patrimoine est un sujet important: sans en dévoiler plus, je peux déjà vous dire que je suis en train de travailler sur notre patrimoine pour la préparation d’une future nouvelle collection. Pour toute marque horlogère, il est bien plus aisé de travailler sur des succès du passé, qui ont déjà fait leurs preuves. Mais nous restons relativement jeunes, à l’échelle de l’industrie.

Quelle est la part de la montre connectée dans votre production totale? Depuis 2015, nous avons produit 120’000 montres connectées. Sans ce nouveau créneau, nous n’aurions pas pu connaître la croissance. Et c’est aussi un outil puissant de communication. Nous continuons à travailler en parallèle sur les smartwatches, le quartz, la mécanique. Frédérique Constant écoule un total annuel de 160’000 montres. Outre les montres connectées, nous avons investi le monde des belles complications mécaniques avec un quantième perpétuel en 2016 et un chronographe flyback en 2017. En 2018, nous avons présenté un tourbillon à calendrier perpétuel, ainsi

qu’un modèle connecté avec mouvement manufacture. Les ponts entre tous ces univers se multiplient.

Frédérique Constant Tourbillon Manufacture Quantième Perpétuel

Certains de vos concurrents directs, comme Raymond Weil et Maurice Lacroix, ont décidé de faire l’impasse sur la foire de Bâle en mars. Et vous? Nous avons besoin de Baselworld, c’est un moment annuel de réunion de l’industrie et un rituel qui nous tient à cœur.


ENTRETIENS

14 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Aurel Bacs: «L’attitude des marques est passée du rejet à l’adhésion» ti deux ans, à 10'000 francs en acier, et un collectionneur paie chez vous 30'000 francs pour le même modèle des années 1950, qui n’est plus sous garantie, qui est plus petit, peut-être un peu abîmé: expliquez-nous!» C’est quelque chose qui me touche beaucoup de réunir le monde du moderne et de l’ancien.

Le plus fameux commissaire-priseur horloger du monde revient pour nous sur le changement radical de la plupart des marques face au marché secondaire, en plein essor alors que les ventes de neuf stagnent. Si elles se ruent sur la valorisation de leur patrimoine, c’est qu’elles comprennent désormais bien où se situe leur intérêt économique. Propos recueillis par Serge Maillard

En assistant à la dernière vente horlogère de 2018 organisée par Phillips, «Styled», à New York, on pouvait bien se rendre compte à quel point le marché secondaire est devenu le grand rendez-vous des puristes horlogers. On y ressent «physiquement» le plaisir, l’enthousiasme, le désir qui manquent trop souvent lors de grands événements froids et formels organisés par des marques. C’est bien ici qu’est le cœur battant, public, vivant, de l’horlogerie. Paradoxalement, c’est le «passé» qui donne l’image la plus fraîche, dynamique et moderne d’une industrie qui se veut tournée vers l’avenir. L’horlogerie est, après tout, affaire de temps… Et seul ce maître impitoyable jugera les modèles qui entreront dans l’Histoire, ceux qui tomberont sous le marteau d’un Aurel Bacs en transe, les séparant de la «masse» à l’existence passagère. Les investissements sont de plus en plus faramineux, ce qui peut aussi donner le tournis. Les enchérisseurs présents en salle jouent partie serrée avec les «invisibles», au téléphone ou en ligne, qui finissent par l’emporter la plupart du temps. Beaucoup de curieux, aussi, des passionnés, peutêtre de futurs clients… Depuis les premières grandes ventes thématiques organisées par Osvaldo Patrizzi dans les années 1990, que ce monde a changé! Une vente Phillips est en réalité la face la plus visible et prestigieuse d’une révolution, celle de la montre de «deuxième main», ici concernant des modèles de collection décuplant souvent leur valeur initiale, quand là-bas, très loin, dans les obscurs recoins du net, on échange des garde-temps pour un dixième du prix d’origine. Ce sont les différentes planètes d’un même univers bouillonnant, que nous scrutons avec de plus en plus d’intérêt. Aurel Bacs partage avec nous quelques réflexions sur l’évolution et l’avenir possible de cet univers. Europa Star: Parallèlement au lancement de l’Apple Watch et aux fantasmes qu’elle nourrit, les montres vintage se portent mieux que jamais. Pourquoi?

Aurel Bacs: Je me rappelle qu’à l’arrivée de l’Apple Watch, on imaginait que cela signifierait peut-être à nouveau, comme dans les années 1970, un affaiblissement de la montre mécanique. Mais il y a une différence – et elle est de taille: le débat de la «crise du quartz» portait sur la question de la performance. Or, aujourd’hui, je ne connais personne qui achète une montre vintage pour sa performance. On l’achète parce qu’il s’agit d’une œuvre d’art au poignet. Si je devais donner le mot-clé le plus important pour comprendre l’horlogerie aujourd’hui, ce serait celui de «culture». C’est-à-dire la stimulation intellectuelle, émotionnelle et esthétique. De la même façon, personne ne boit un grand cru que parce qu’il a soif ou ne choisit un tableau de maître que dans le but de décorer un mur blanc! L’Apple Watch aurait donc revalorisé la montre vintage, par un effet paradoxal? Je remercie Apple d’avoir lancé une smartwatch, parce tout s’apprécie mieux dans la différence, le contraste. On apprécie une boisson froide quand il fait chaud et une boisson chaude quand il fait froid. Nous avons constaté un rajeunissement extraordinaire dans notre secteur d’activité. C’est une nouvelle génération qui vit avec des T-shirt bon marché, des téléphones jetables, et qui cherche donc du «contenu» – je déteste pour ma part le mot storytelling, qui est plus proche à mes yeux du domaine de la fantaisie. Une montre, comme une sculpture, c’est un objet tridimensionnel. Mais sur une montre mécanique ancienne, il y a la quatrième dimension: la provenance, l’histoire, l’unicité, la patine, l’âge… Quelle est, de votre propre expérience, l’évolution de l’attitude des marques par rapport à la gestion de leur patrimoine? Je constate un énorme changement. Quelques marques, très peu, n’ont certes pas besoin de changer, car cela fait déjà quarante ans que la famille Stern embrasse son héritage et son patrimoine chez Patek Philippe

Selon vos estimations, quelle est la taille du marché mondial de la montre de deuxième main?

Aurel Bacs est aux commandes de la division horlogère de la maison de ventes Phillips

(lire notre entretien avec Philippe Stern dans le Chapter 5/18). Il y avait des marques qui, il y a vingt ans encore, considéraient le vintage, les maisons de vente et moi-même comme dérangeants voire conflictuels. Aujourd’hui – c’est une des bonnes nouvelles – nous travaillons ensemble, car nous avons tous compris qu’une marque fière de son passé ne peut ni nier ni ignorer son histoire. Beaucoup de marques font des efforts extraordinaires et concèdent des investissements importants afin de promouvoir leur passé. L’attitude a donc changé vis-à-vis de vous… Aujourd’hui, quand nous appelons une manufacture, nous sommes très bien reçus, pas comme il y a vingt ans. La réaction est tout de suite: «Monsieur Bacs, comment pouvons-nous vous aider? Les archives, des photos, un avis, un conseil?» Nous voyons aussi de plus en plus les marques mettre en avant leurs collections vintage sur les réseaux sociaux. Vous ne pouvez pas être fier d’une Speedmaster, d’une Aquatimer ou d’une Memovox en disant simultanément: surtout ne nous parlez pas de notre passé! Donc aujourd’hui, nous sommes dans une situation différente, elle me plaît et je crois que l’on voit dans les collections contemporaines que ce dialogue plaît aussi aux marques. La tendance est si forte que les marques se mettent à faire votre métier! Qu’il s’agisse du programme Hour Lounge de Vacheron Constantin, de MB&F, de F.P.

Journe, de Breitling, des marques commencent désormais à restaurer et revendre des modèles vintage… Alors qu’ils vous accusaient de les concurrencer il y a vingt ans, la concurrence est-elle en train de s’inverser? Non. Toutes ces initiatives sont complémentaires, car elles donnent de la confiance au marché. Imaginons que grâce aux efforts d’une manufacture, leurs pièces vintage soient valorisées de 10%. Et qu’une pièce sur dix ne vienne plus chez nous, car ils s’en chargent en direct. Avec les neuf pièces qui me restent, à 10% de plus-value, je compense la dixième. Bien sûr, tout le monde est concurrent, au même titre que tous ces achats qui se font de privé à privé et de manière informelle! Mais je crois que pour une société qui fait un bon travail, ce que nous perdons en volumes, nous le rattrapons en plus-value. Est-ce que les marques font appel à vos services pour récupérer leur patrimoine? Jouez-vous un rôle d’historien? Oui, nous intervenons à plusieurs niveaux. Bien sûr nous n’avons pas le niveau d’archives qu’une manufacture – ou qu’un média comme le vôtre – peut avoir. Mais les marques nous consultent pour que nous leur expliquions le marché, la communauté des collectionneurs vintage et leurs raisonnements. Des marques nous ont posé la question suivante: «Nous avons lancé un nouveau produit étanche à 100 mètres, précis, fiable, Superluminova, garan-

Ce sont des milliards, peut-être plus que le produit de l’industrie horlogère suisse, peut-être moins. Mais je ne peux pas le quantifier, car si vous vendez votre Nautilus à un ami, comment pourrai-je calculer cette transaction? Les grandes maisons de vente aux enchères combinées font un petit demi-milliard de chiffre d’affaires. Ce sont les seules qui publient officiellement leurs résultats. Mais allez à Parme, à Miami, à Las Vegas, à New York, à Hong Kong, aux foires de montres! Et ajoutez les grands marchands de montres! Il y a des milliers de collectionneurs qui vendent des dizaines de milliers de montres, des données auxquelles personne n’a accès. C’est impossible de trouver ce chiffre. En immobilier, c’est beaucoup plus facile car il y a le registre foncier. Pour les voitures, on peut se baser sur les changements de carte grise. En horlogerie, on n’a rien! Pouvons-nous encore assister à de nouveaux records aux enchères? Et quelle place pour les outsiders, à côté du duo Rolex et Patek Philippe? Je ne vois vraiment aucune montrebracelet à l’horizon qui puisse neutraliser le record des 17 millions de francs de la Rolex Paul Newman établi en 2017. Aujourd’hui, on connaît environ 95% des grandes Rolex, environ 95% des grandes Patek Philippe. Je ne veux pas dire qu’il y a une saturation mais quand une Daytona moyenne s’adjuge au-dessus de 100'000 francs, je comprends qu’il y ait des collectionneurs qui se disent qu’ils n’ont plus les moyens de suivre ou que leur épouse commence à leur mettre la pression! C’est pour cela que l’on voit l’émergence de modèles vintage de Zenith, Heuer, Omega, IWC, Tissot, Jaeger-LeCoultre ou Longines. Cela entraîne une réaction en chaîne. Et tous les prix s’élèvent. Avec ce phénomène, au final, la polarisation des ventes va diminuer, je pense. Et personnellement je ne suis pas au service d’une marque en particulier, de Patek Philippe ou de Rolex, mais de la belle montre en général! Vous savez, la dernière montre que j’ai acquise coûtait moins de 1'000 francs. Rien n’est pire que la routine.


Ann_Baselworld_518_2.indd 1

01.11.18 19:03


16 | EUROPA STAR PREMIÈRE

GALERIE MONTRES ABORDABLES

Horlogerie démocratique Le prix moyen des montres récompensées lors du dernier Grand Prix de l’Horlogerie de Genève (GPHG) se monte à 260'000.- CHF. Il est vrai que cette moyenne astronomique est fortement boostée par quelques montres frôlant ou dépassant le million. Il n’empêche! Si c’est là le très haut du panier de l’horlogerie, ce n’est pas là toute l’horlogerie, loin s’en faut. A côté de ces pièces d’exception ultramédiatisées et réservées au fameux 0,1% des Terriens, il existe une horlogerie bien plus accessible, souvent ludique, inventive, abordable à un plus grand nombre, démocratique.

Pour que toute l’horlogerie vive, il faut aussi que soit vivante l’horlogerie démocratique. L’arbre du tout haut de gamme ne doit pas cacher la forêt où poussent toutes sortes d’essences diverses. Cette vaste forêt horlogère est le réservoir de sa biodiversité, sans laquelle l’industrie du temps s’étiolerait et finirait par rejoindre le statut peu enviable des boîtes à musique: un art splendide en soi mais totalement dépassé. L’arbre et la forêt ont besoin l’un de l’autre pour s’épanouir tous deux. Le prix moyen des montres ici présentées est d’environ 1’500.- CHF. Un prix démocratique, pourrions-nous dire, mais n’oublions pas pour autant que ce que d’aucuns jugent abordable reste inaccessible à bien des autres.(PM)

SWATCH SPOT MICKEY par Damien Hirst - épuisé Le célèbre et virtuose artiste britannique Damien Hirst rend hommage avec brio à Mickey Mouse, né le 18 novembre 1928. Avec quelques pastilles colorées, il recrée une silhouette immédiatement reconnaissable. Et du coup redonne à la Swatch un beau coup de fouet. La plus que trentenaire est en pleine forme. Les deux éditions limitées, l’une à 1’999 exemplaires, l’autre à 19’999 exemplaires, ont été toutes deux épuisées en quelques dizaines d’heures. 120.- CHF.


GALERIE MONTRES ABORDABLES

EUROPA STAR PREMIÈRE | 17

SHINOLA MICKEY CLASSICS COLLECTION Décidément, Mickey inspire les horlogers. En hommage à la célèbre souris, Shinola, la marque basée à Detroit, propose cinq éditions limitées (à 90 exemplaires) et une édition spéciale de ses modèles best-seller Runwell. Les cinq éditions limitées, dessinées par l’artiste Jeff Shelly, sont directement inspirées de certains des cartoons les plus connus de Walt Disney et sont accompagnées d’un dessin original encadré: - 2’000.- US$ pour ces collectors. L’édition spéciale, quant à elle, est vendue au prix de 800.- US$. Mouvement quartz en partenariat avec Ronda.

RALPH LAUREN POLO BEAR Ralph Lauren éprouve une prédilection particulière envers les ours et l’on peut voir ses Polo Bear brodés, imprimés, cousus sur des cravates ou des pulls ou dieu sait quoi selon affinités. Voici que le plantigrade s’attaque à l’horlogerie avec la Polo Bear au drapeau américain, la Polo Bear de soirée, la Polo Bear BCBG et la Polo Bear spectateur. «Chacun est inspiré des tenues que porte Ralph Lauren lui-même», nous expliquet-on. Boîtier en acier de 42 mm, mouvement mécanique automatique, finitions soignées, ces Polo Bear sont vendues à partir de 1'950.- US$. GUCCI DIVE Curieux choix, a priori, que de faire figurer une tête de chat au centre d’une montre de plongée: l’animal est connu pour ne guère apprécier l’eau. Mais peut-être est-ce là un signe de plus du style ouvertement disruptif de la marque, qui reste par ailleurs abordable! Boîtier en acier ou PVD or jaune de 40 mm ou 45 mm, bracelet caoutchouc, mouvement quartz ETA, étanche à 200 m. 1'350.- CHF.

TIMEX MARLIN SNOOPY AUTOMATIC Snoopy, le chien rêveur et philosophe créé par Charles M. Schulz, semble attendre que le temps passe, posé sur le cadran argenté de cette Timex. Inspirée du modèle Marlin des années 60 et équipée du mouvement automatique du même nom, cette montre mécanique dotée d’un fond transparent est vendue au prix record de 249.- US$.


GALERIE MONTRES ABORDABLES

18 | EUROPA STAR PREMIÈRE

ANONIMO MILITARE CHRONO VINTAGE

TISSOT ALPINE ON BOARD A quartz ou mécanique, l’Alpine On Board est une montre à double usage: portée au poignet ou sur le tableau de bord d’une Alpine, logée dans un support arrimé à l’écran multimédia de la voiture. Une niche? Certainement, mais aussi une façon de montrer que l’horlogerie sait, par ses propres voies, joindre le style et l’instrument. Le modèle chronographe Automatic est équipé d’un beau Valjoux et arbore un look vintage sans nostalgie. Le modèle Quartz à trois aiguilles est plus contemporain d’aspect et offre une belle lisibilité une fois inséré dans le tableau de bord. Automatic à 1'950.-€ - Quartz dès 460.- €.

ETERNA KONTIKI BRONZE En bronze, avec lunette tournante unidirectionnelle et, cette année, un très beau cadran vert grené et texturé, la Kon Tiki de 44 mm est éditée à 300 exemplaires. Cette plongeuse à 200 m est dotée du mouvement mécanique manufacture à remontage manuel dont la réserve de marche est de 65 heures. Un très beau garde-temps, au prix de 3'100.- CHF.

En version «Panda», fond couleur coquille d’œuf avec deux compteurs cerclés de noir, ou «Newman», dans le sens contraire, le chrono Militare d’Anonimo conserve son signe distinctif parmi d’autres: la couronne à midi. A la fois brut et épuré, avec son cadran 12/04/08 et son chemin de fer intérieur, ce modèle est équipé d’un mouvement automatique et d’un module chronographe spécifiquement développé par le renommé Dubois Dépraz. Imposant coussin en acier de 43,4 mm monté sur veau vieilli, la Militare est au prix de 3'890.- CHF.


GALERIE MONTRES ABORDABLES

EUROPA STAR PREMIÈRE | 19

MIDO OCEAN STAR DIVER 600 Parfaitement bien dessinée, étanche à 600 m, avec valve à hélium, animée par le mouvement chronomètre Calibre 80SI certifié COSC avec spiral silicium et doté d’une autonomie de 80 heures, équipée d’une couronne montée sur bague de céramique et gravée de chiffres emplis de Super-Luminova, cette montre de plongée très lisible et dotée de toutes les caractéristiques professionnelles nécessaires offre un rapport qualité / prix / performances que seul permet, sans doute, un groupe industriel comme le Swatch Group: 1’590.- CHF.

ZRC NORTH ADVENTURE

ORIS BIG CROWN POINTER DATE Pour son 80ème anniversaire, la montre pilote d’Oris, dont l’origine remonte à 1938 (une date fatidique), est éditée en bronze et parée d’un cadran vert profond bombé du plus bel effet. Avec sa grosse couronne et son aiguille «pointer-date» à la flèche rouge inversée, elle semble ne pas avoir pris une ride. Etanche à 50 m, de dimensions mesurées – 40 mm , elle est équipée du très bon mouvement automatique Oris 754 et se vend au prix de 1'900.CHF. Un bon prix pour une icône.

CALVIN KLEIN ACHIEVE Réinterprétation contemporaine de chronographes désormais vintage des années 70, l’Achieve, qui se veut «charismatique», selon la marque, arbore de robustes et épaisses formes et de généreuses dimensions: un boîtier acier de 43 x 49.75 mm. Une personnalité assez forte, pour ce chrono quartz étanche à 50 m et doté d’une garantie de 2 ans, vendu au prix record de 339.- CHF.

«Mes équipements font ma sécurité, et cette montre en est une priorité. Elle représente pour moi un outil de travail, une boussole quand le soleil se fera présent, un calendrier chaque jour, une lumière lors de mes plongées», déclare l’aventurier et plongeur des glaces Alban Michon. Inspirée du modèle Grands Fonds lancé par ZRC au début des années 60, cette édition spéciale conçue avec l’explorateur reste de taille modeste (40,5 mm) mais avec ses aiguilles surdimensionnées et de larges index Superluminova, sa fameuse couronne à 6h, un mouvement ETA 2824 retravaillé afin de garantir son fonctionnement en cas de températures négatives, une lunette crantée unidirectionnelle, un remontoir à pas inversé et un bracelet «diver» ajustable automatiquement, elle renoue avec la grande tradition des montres-outils. Et elle reste abordable à 2’790.- €.


20 | EUROPA STAR PREMIÈRE

GALERIE MONTRES ABORDABLES

ALPINA ALPINER X Equipée de cinq capteurs, l’AlpinerX offre toute une série de mesures réparties en plusieurs catégories: environnement, organisme, heure et notifications. La première inclut des outils liés à la nature tels qu’un altimètre, un baromètre, une boussole, un indicateur de l’indice UV (une première en horlogerie), un thermomètre et un GPS connecté à l’application. La seconde mesure notamment l’activité et le sommeil, offrant un coaching dynamique basé sur ces résultats et des alarmes intelligentes. Enfin, le segment heure et notification garantit d’innombrables options d’enregistrement de temps, des notifications, une fonction heure universelle et la sauvegarde des données sur un Cloud. Boîtier de 45 mm en fibre de verre avec fond acier, cadran analogique classique, cerclé d’une lunette boussole tournante à 360°. Tout en indiquant les heures et les minutes, les aiguilles, également luminescentes, s’écartent si nécessaire, sur la partie supérieure du cadran, pour rendre parfaitement visibles les informations apparaissant sur l’écran numérique lorsqu’il est actionné. Etanche jusqu’à 100 mètres et résistante aux chocs. Disponible sur iOS et Android. A partir de 1'195.- CHF.

APPLE WATCH HERMÈS DOUBLE TOUR SERIES 4 La nouvelle Apple Watch Hermès Series 4 se pare de bracelets Hermès tricolores en cuir:
des jeux de couleurs inédits rendus possibles grâce à la maîtrise du parage et de la couture retournée des artisans Hermès. Le nouveau cadran bicolore imaginé par Apple et Hermès, assorti aux coloris du bracelet, donne la couleur du temps: la révolution de l’aiguille des minutes entraîne le mouvement des couleurs du cadran. C’est la couleur qui donne l’heure. Disponible à la commande sur hermes.com et apple.com, et dans une sélection de magasins Apple et de magasins Hermès en Allemagne, en Australie, au Canada, en Chine, aux Émirats arabes unis, en Espagne, aux États-Unis, en France,
à Hong Kong, en Italie, au Japon, au Royaume-Uni, à Singapour et en Suisse. 1'445.- CHF

TAG HEUER CONNECTED MODULAR TAG Heuer multiplie les modèles dans sa collection de montres connectées Modular qui permet de combiner bracelet, cornes, boîte et même d’y adjoindre un module contenant un mouvement automatique. Parmi les derniers modèles, un module amovible de 45 mm en titane Grade 5 sablé revêtu de carbure de titane noir avec un anneau sur lunette en céramique noire, finition mate, un microphone à 3 heures, le tout monté sur bracelet en céramique noire mate. Compatible Android et iPhone. 3'250.- CHF Autre modèle de 41 mm, avec boîtier en titane grade 5 revêtu de PVD noir, lunette fixe et cornes en céramique noire et bracelet à maillons en forme de H en céramique noire mate. 2'950.- CHF.


GALERIE MONTRES ABORDABLES

EUROPA STAR PREMIÈRE | 21

IKEPOD

KLOKERS KLOK-01

Créé en 1994 par Olivier Ike et Marc Newson, Ikepod a été un précurseur stylistique, notamment avec ses modèles Hemipode si caractéristiques. La marque innovante traverse plusieurs moments difficiles, se repositionne dans le haut de gamme puis est mise en sommeil en 2012, date à laquelle Marc Newson quitte le bateau. Reprise en 2017, voici la marque de retour. Boîtes, couronnes, poussoirs restent visuellement identiques mais les cadrans sont confiés à Emmanuel Gueit, designer connu notamment pour son travail sur la Royal Oak Offshore d’Audemars Piguet. Relancées via Kickstarter, elles restent plus que fidèles à leur esprit novateur mais sont bien plus abordables: dès 500.- €. Livrables dès mai 2019.

Auréolée tout récemment du prestigieux German Design Award 2019, la KLOK-01 est le premier modèle de la marque (qui, depuis, en a présenté d’autres), lancée en 2014 par Nicolas Boutherin et Richard Piras. Sur la KLOK-01, ce ne sont plus les aiguilles qui tournent mais trois cadrans – un pour les heures, un pour les minutes et un pour les secondes – dans le sens antihoraire. Entre l’horlogerie, la mode et le design, entre la précision suisse et le design français, Klokers trace un sillon inédit, à rebours des codes et au-delà des conventions. Le système de fixation de la montre rend indépendants, compatibles et interchangeables tous les produits Klokers. Dès 468.-€.

NOMOS ACE X NOMOS CLUB CAMPUS AMSTERDAM LIMITED EDITION

JUNGHANS MEISTER TELEMETER En 1951, Junghans réunissait pour la première fois les fonctions télémètre et tachymètre dans un chronographe. Grâce à la trotteuse centrale, il devenait possible de mesurer aussi bien les vitesses moyennes que les distances. Plus de 67 ans plus tard, Junghans présente une nouvelle édition de cette montre au design raffiné, très lisible et qui ne semble pas avoir pris une seule ride. Mouvement automatique 1830 à petite seconde, boîtier acier de 40,8 mm, fond verre vissé, plexiglas trempé et bombé. Etanche à 30 m. 1'990.- CHF.

En collaboration avec Ace Jewelers d’Amsterdam, Nomos présente une très belle édition limitée de sa Club Campus Nacht, montre mécanique en acier de 38.5 mm, équipée du mouvement in-house Alpha à remontage manuel. Dans sa version «Amsterdam», montée sur un bracelet velours gris, son cadran anthracite est rehaussé d’index rouges soulignés d’un filet blanc et d’une aiguille des secondes rouge. Un clin d’œil aux couleurs de la ville et une belle réussite esthétique. Avis aux amateurs: dépêchez-vous, il n’y a que 75 pièces, au prix de 1'400.- €, taxes comprises.


GALERIE MONTRES ABORDABLES

22 | EUROPA STAR PREMIÈRE

SEIKO PRESAGE URUSHI BYAKUDAN-NURI ÉDITION LIMITÉE Une fois de plus, cette nouvelle création dans la collection Presage de montres mécaniques s’inspire de l’éternelle fascination japonaise envers la lune. Une édition limitée réalisée avec deux techniques de laque parmi les plus élaborées, Byakudan-nuri et Urushi, de façon à reproduire les riches nuances du ciel et de la lune peu avant l’aube. Byakudan-nuri est une technique artisanale complexe utilisée depuis des siècles pour la décoration des laques Urushi et longtemps réservée aux temples, autels et armures des chefs de guerre Shogun. La montre Presage Urushi Byakudan-nuri Edition Limitée en acier est disponible depuis décembre 2018 dans des boutiques Seiko sélectionnées à travers le monde. Chacun des 2000 exemplaires produits est individuellement numéroté et présenté dans un écrin spécifiquement dessiné. 2’500.-€.

OCHS UND JUNIOR CALENDRIER ANNUEL Un calendrier annuel prend en compte les mois de 30 ou de 31 jours. Il ne doit donc être corrigé qu’une fois l’an, le 1er mars. Un calendrier annuel traditionnel indique la date, le mois et le jour de la semaine, à l’aide de chiffres et de lettres, ce qui requiert leviers et ressorts et demande de nombreux composants (Patek Philippe en emploie 154). Ludwig Oechslin a choisi d’afficher la date grâce à des points analogiques de façon à mettre en avant l’indication horaire et rendre la date lisible en même temps à distance. Trois ans lui ont été nécessaires pour développer cette nouvelle fonction calendaire annuelle qui fonctionne grâce à seulement trois composants supplémentaires. Une façon aussi de diminuer les frictions et d’améliorer la fiabilité. Toutes les fonctions se règlent à l’aide d’une seule couronne. Ochs und Junior produit environ 40 calendriers annuels par an. Chacune de ces montres est vendue directement par Beat Weimann, co-fondateur des ateliers Ochs und Junior à Lucerne. A partir de 7'400.CHF, un véritable prix d’entrée pour une complication aussi «intelligente».

BAUME & MERCIER CLIFTON BAUMATIC COSC LOUIS VUITTON TAMBOUR WORLD TOUR Inspirée par la collection d’étiquettes historiques pour bagages réunie par GastonLouis Vuitton, le cadran de la Tambour World Tour affiche ces stickers de voyage sur fond de toile Monogram ou de motif Damier Graphite. Quatre modèles en acier, équipés de bracelets très facilement interchangeables et animés d’un mouvement quartz pour une montre ludique et colorée. 2'300.- €.

Lancée au SIHH 2018, la Clfton Baumatic fait son chemin. Elegante, dépouillée, bien dessinée, animée par un mouvement automatique avec spiral en silicium et échappement Powerscape certifié COSC ( -4/+6 sec/jour, certificat individuel sur demande), dotée d’une forte réserve de marche de 120 heures (5 jours), aux finitions soignées, «ne nécessitant pas de service d’entretien pendant au moins cinq ans» et à prix abordable, la Clifton Baumatic n’a de leçon à recevoir de personne. Dès 2'850.- CHF.


GALERIE MONTRES ABORDABLES

EUROPA STAR PREMIÈRE | 23

EMILE CHOURIET SOLEOS Cadran tridimensionnel aux nuances blanc argenté, motif soleillé s’étirant jusqu’aux index de diamants, aiguille bleutées, couronne à motifs crénelés, tout dans le design de cette montre évoque le Soleil qui lui donne son nom. Boîtier saphir, mouvement à remontage automatique sur base ETA. Date à 3h, étanche à 30 m, verre saphir. Disponible en 40 mm ou 29.5 mm. Prix imbattable à partir de 1'190.- CHF.

HERBELIN DUO Le fond argent velouté du cadran, rehaussé par des chiffres romains allongés, confère pureté et sobriété à ce nouveau garde-temps en acier recouvert de PVD or jaune. Hormis le guichet date à 6 heures pour Monsieur et le diamètre du boîtier (28 mm pour Elle, 38 mm pour Lui), ces deux montres sont identiques, «comme un symbole de la connivence des âmes», déclare Herbelin avec romantisme. Mouvement quartz. 530.- €.

BASTIAN ANTONI TURBULENT La Turbulent est la pièce d’introduction de Bastian Antoni, nouvelle marque fondée par deux passionnés de design. 45 mm de diamètre, acier inoxydable, fond transparent, saphir bombé sur le dessus, cadran soleillé avec ouverture sur le balancier du mouvement automatique Swiss Made SW200-1. L’ambition déclarée de ce nouvel acteur est de proposer «le meilleur rapport qualité-prix possible». En l’occurrence: 930.- US$.

MONFORT BRUCE Montfort Watches présente les premières montres automatiques avec cadrans imprimés 3D en acier inoxydable. Cette impression 3D a permis de former une structure pyramidale réinterprétant ainsi le thème classique «Clous de Paris» à un prix abordable. Une technique qui offre par ailleurs des possibilités expressives illimitées. La finition de ces cadrans leur donne un aspect presque minéral. Deux ans ont été nécessaires à Montfort et à la société Digimetal pour parvenir à ce résultat, selon une technologie qui s’appelle ‘Binder Jetting’, utilisant une colle spéciale pour solidifier la poudre de métal dans des formes complexes. La pièce reçoit sa force et sa rigidité par frittage. Le boîtier en 4 parties est fabriqué en acier inoxydable trempé. 1'990.- CHF.


RUPTURES NUMÉRIQUES

24 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Watchdreamer: la montre à crédit arrive en Suisse Payer en plusieurs mensualités est déjà une pratique courante dans l’industrie automobile. En Suisse, une startup propose désormais d’acheter sa montre à crédit. L’initiative rencontre le succès et intrigue les marques. Rencontre avec son fondateur. Par Serge Maillard

«Le premier jour, mon site a eu 37'000 visites. Je m’attendais à vendre deux ou trois montres, or j’en ai écoulé près de quarante ce jour-là!» Nicolas Hildenbrand, 37 ans, est encore secoué par les débuts tonitruants de son initiative, consistant à vendre des garde-temps à crédit sur internet. Une pratique répandue aux Etats-Unis sur des plateformes horlogères de deuxième main comme True Facet ou WatchBox, mais inédite en Suisse. D’autant plus sur des modèles neufs, qui constituent la majorité de l’assortiment d’un millier de montres sur le site Watchdreamer, lancé en novembre 2018.

Eviter le prix cassé Actif jusque-là dans l’entreprise familiale de commerce de vins, Nicolas Hildenbrand a eu le nez fin! Aujourd’hui son site vend régulièrement une dizaine de montres en une seule journée, à un prix moyen de 10'000 francs. La marque la plus recherchée est – sans surprise – Rolex. Tous les clients de Watchdreamer ont jusqu’à présent opté pour l’achat à crédit. «De moins en moins de personnes peuvent se permettre de dépenser 5'000 francs d’un coup pour une montre, souligne l’entrepreneur. Mais de plus en plus de monde est intéressé à payer 150 francs par mois si on leur en donne l’occasion. Notre système permet de toucher une nouvelle clientèle sans faire du prix cassé ou du déstockage.» L’initiative commence même à intéresser directement des marques horlogères. L’entrepreneur a déjà reçu

des sollicitations, notamment de la part de maisons lançant leur propre activité de certified pre-owned, un créneau en vogue. Alors que la vente de neuf stagne, le marché secondaire est en plein «boom». Si les maisons de luxe peuvent craindre pour leur «image de marque» de proposer (dans l’immédiat) un système de leasing, passer par un intermédiaire comme Watchdreamer pourrait s’avérer payant.

Un prêt sans intérêt «Alors que le marché horloger est truffé de rabais, notre volonté est de vendre à prix plein mais en flexibilisant le mode de paiement», insiste Nicolas Hildenbrand. Celui-ci va encore plus loin dans cette logique puisqu’il est en train d’introduire, avec un partenaire, une possibilité de prêt jusqu’à 10'000 CHF à… 0% d’intérêt! N’est-ce pas risqué? «La dette est gérée par notre partenaire, avec qui nous partageons la marge sur la vente, répond le Vaudois. Nous sommes prêts à diminuer nos marges pour assurer plus de volume.» Devant le succès de son initiative, le plus gros défi logistique pour Nicolas Hildenbrand est le réapprovisionnement de sa société en montres neuves. Pour cela, il collabore avec un réseau de détaillants en Suisse qui ne disposent pas de leur site de e-commerce – sachant que les manufactures mettent souvent un frein à leur volonté de développer leur propre plateforme en ligne. Si les marques entrent directement en scène, une toute nouvelle étape s’ouvrira pour cette startup à suivre.

Nicolas Hildenbrand, fondateur de Watchdreamer

PUBLICITÉ SPECTACULAIRE

PERMANENT

INTEMPOREL

Enseignes publicitaires lumineuses 24/7 depuis plus de 30 ans

www.force-promotion.ch + 41 22 343 02 02

Europastar visuel jan2019.indd 2

03.01.19 17:19


PRATIQUE

EUROPA STAR PREMIÈRE | 25

Quelques idées reçues sur le magnétisme A l’ère numérique, il existe beaucoup de fantasmes autour des champs magnétiques et des perturbations que ceux-ci entraînent sur nos montres. Et si l’on démêlait le vrai du faux? Les champs magnétiques, mesurés en Gauss, sont un des nouveaux «éléments de langage» de l’industrie horlogère, parmi les plus employés récemment. La lutte contre leurs perturbations est sur toutes les lèvres. Ceux-ci peuvent en effet dérégler la bonne marche de la montre en ralentissant, voire en bloquant de manière temporaire le bon fonctionnement du balancier. En règle générale, il suffit de s’éloigner du champ magnétique pour que la montre reparte normalement. Mais pas toujours. En cause: la rémanence du magnétisme sur le spiral, qui affectera la précision. Elle semble aussi affecter la précision du discours des horlogers et du public eux-mêmes, puisque les préjugés sont nombreux à la fois sur les causes et les conséquences du magnétisme! Vrai-faux. Les champs magnétiques sont en augmentation en raison des émissions des téléphones portables. FAUX – Si le magnétisme perturbe de plus en plus le fonctionnement de nos montres mécaniques, ce n’est pas en raison du téléphone portable lui-même, mais de la fourre du téléphone! Les fourres des objets connectés, du smartphone à la tablette, contiennent en effet un ou plusieurs aimants de fermeture qui créent un champ magnétique, tout comme les fermetures de sacs à main et autres objets du quotidien. C’est le remplacement de fermetures mécaniques par des fermetures magnétiques qui est donc en cause.

Passer par un portique de sécurité à l’aéroport est hautement risqué pour ma montre.

sous-estimer les effets de la magnétisation qui est une des causes de retour les plus importantes.

FAUX – Outre la présence d’un aimant, l’autre condition pour un danger de perturbation magnétique est un contact direct avec l’émetteur en question. A moins d’aller frotter son garde-temps contre le portique, pas de risque... De même, un pylône ou une ligne électrique ne vont pas perturber la bonne marche de votre montre.

Il est long et fastidieux de démagnétiser une montre.

Lorsqu’une montre est «résistante au magnétisme», il n’y a pas de risque. FAUX – Un garde-temps peut se prévaloir d’une norme ISO 764 s’il résiste à des champs magnétiques de l’ordre de 60 Gauss. Cette certification n’est plus du tout adaptée à la multiplication des aimants dans les objets quotidiens. On peut légitimement commencer à parler de résistance à partir de 1’000 à 1’500 Gauss. En effet, on n’a pas observé jusqu’à présent autour de nous d’objets émetteurs de plus de 1’500 Gauss présentant un risque de contact direct. Les montres perturbées par des champs magnétiques engorgent les services après-vente. VRAI – Le problème est réel, si l’on tient compte de la simultanéité entre la popularité de la montre mécanique cette dernière décennie et l’augmentation des champs magnétiques dans notre environnement proche. Le client a tendance à

FAUX – Cela prend quelques dizaines de secondes seulement, en exposant la montre à un autre champ magnétique qui permet de libérer la tension créée. Plusieurs sociétés proposent à présent aux compagnies comme aux privés des «démagnétiseurs» qui permettent à la fois de calculer efficacement la précision de la montre et de la démagnétiser le cas échéant. Les horlogers mettent en place de leur côté de nouvelles lignes de production intégrant des composants amagnétiques ou des constructions permettant à la montre d’être plus résistante au magnétisme. Les montres à quartz résistent mieux au magnétisme. VRAI – Les montres à quartz sont à la fois plus précises et davantage résistantes que les montres mécaniques aux perturbations des champs magnétiques, pénalisées par leurs composants «vitaux» en acier. En général, si une montre à quartz est affectée par les champs magnétiques, sans effet rémanent et par conséquence sans que sa précision ne soit affectée, elle retrouve son fonctionnement normal dès lors qu’elle sort du champ d’exposition. (SM) Remerciements à Daniel Braillard, Chief Operating Officer, Baume & Mercier, pour son éclairage.

Astuce livrée par Jaeger-LeCoultre: En plaçant votre montre à côté d’une boussole, vous pourrez savoir immédiatement si elle a été magnétisée. Si les aiguilles de la boussole se mettent à tourner quand vous déplacez votre montre autour de l’appareil, cela signifie qu’elle est magnétisée.

PUBLICITÉ

Epauler les sociétés pour qu’elles réussissent à l’international: la Poste, c’est aussi cela! La Poste fait beaucoup plus que ce qu’on imagine. Nous proposons des solutions d’expédition sur mesure aux sociétés actives à l’international. Qu’il s’agisse de lettres, de petites marchandises, d’imprimés ou de publipostages, nous vous garantissons la qualité suisse. Saisissez les opportunités de croissance qui s’offrent à vous et franchissez les frontières grâce à la Poste: poste.ch/dynamique-jaune


PORTRAIT

26 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Georges Dubois: le doyen des horlogers Texte: Pierre Maillard Photos: Guillaume Perret / Lundi13

Né en 1921, Georges Dubois habite toujours la petite maison acquise par son père en 1923. Vers l’âge de 15 ans, ne sachant que faire de sa vie mais ayant besoin de «gagner quelques sous», il est allé travailler pour un fabricant de bracelets de cuir et en livrait dans des ateliers d’horlogerie. «Je voyais tous ces horlogers penchés sur leur établi la loupe à l’œil et, franchement, ça ne

m’a pas donné une bonne impression. Très peu pour moi.» Il veut devenir confiseur mais les horaires nocturnes lui déplaisent. Mais l’horlogerie va vite le rattraper. Il s’intéresse à la petite mécanique et, faute de place, doit intégrer une classe préparatoire à l’Ecole d’Horlogerie. C’est le déclic. «Ça m’a tout de suite plu, ce côté calme, pas excité, et l’amitié entre les horlogers, comme chez les motards. La précision, la passion, la concentration nous tiennent tous ensemble», commente-t-il d’un œil pétillant.

Il finit brillamment son école en 1941 et est engagé chez Rolex. «On était 17 personnes dans l’atelier, on avait une semaine de vacances payées par an et je gagnais 150.- CHF par mois. J’ai bien connu Hans Wilsdorf, un type formidable, très sympa.» Après trois ans d’une maladie qui l’empêche de continuer, il guérit, «va se retaper chez un paysan» puis entre chez Patek Philippe. Nous sommes en 1948. Il y restera 38 ans. «J’ai tout de suite apprécié parce que je pouvais y pratiquer pleinement mon métier. J’ai commencé par le

mécanisme de remontage, on satinait, on polissait, on anglait. Et par la suite, j’ai presque tout fait: réparer les échappements, un travail au 100e. J’ai fait de l’emboitage, posé des cadrans émail, me suis occupé du réglage de spiraux, de l’équilibrage de balanciers et puis je me suis spécialisé dans le montage des pendules Dôme et de leurs parois émaillées. Pas le droit à l’erreur. Jusqu’à ma retraite, c’est moi qui les ai toutes montées», note-t-il avec fierté. Quand on lui demande ce qu’il pense de l’horlogerie actuelle, Georges

n’hésite pas un instant: «J’ai visité des ateliers… Ce ne sont plus des horlogers qui montent les montres mais des opératrices qui font chacune une tâche limitée. Ce n’est plus la même chose. Avant, il n’y avait que des horlogers! J’ai eu une belle vie.» Son seul regret: sa femme, rencontrée chez Patek, disparue depuis 15 ans! «Belle, oh oui. Et d’humeur si heureuse. Je n’aurais pas pu mieux tomber. Elle avait 10 ans de moins que moi.» Et pour la première fois, ses yeux se teintent de nostalgie.


PORTRAIT

EUROPA STAR PREMIÈRE | 27

2

1

Le 9 novembre au soir, lors de la cérémonie du GPHG, Georges Dubois, 97 ans, est monté sur scène pour remettre le Prix du meilleur élève de l’Ecole d’Horlogerie de Genève. D’un seul coup, cet horloger anonyme est sorti de l’ombre. Sa verve, sa faconde, la clarté de son esprit et son enthousiasme intact ont conquis le cœur du public.

3

4 5

6

7

Au sous-sol de la maison de Georges Dubois, qui à ses heures perdues réparait des horloges anciennes et créait des objets, on découvre un atelier complet d’horlogerie et de petite mécanique, scrupuleusement aménagé au fil des décennies. Il a déjà fait don à sa commune d’une large partie de son imposante collection d’outils d’horlogers du XIXème et des débuts du XXème. 1 MICROMÈTRE «Le micromètre? On devait en faire un à l’école d’horlogerie. Un sacré exercice de précision. Une fierté. Il cote au 1/10ème». 2 MONTRE D’ÉCOLE

«Ma montre d’école. On devait la réaliser intégralement. A la fin, j’ai reçu le Prix Golay & Stahl. C’est pour ça que Rolex m’a engagé.»

3 PETIT AVION EN BOIS

«Cet avion, c’est un Catalina. Les proportions sont parfaitement exactes. Je l’ai commencé à la hache, l’ai taillé dans une

bûche. C’était dans une cabane, durant la guerre, quand j’ai été mobilisé à la frontière. J’ai toujours adoré le bois.»

4 ÉLÉPHANT ET STATUE EN BOIS «L’éléphant, j’avais 18 ans quand je l’ai fait. C’était pour un copain. Pour sculpter la statuette, je me suis inspiré d’une image de la Côte d’Ivoire qui me plaisait bien.»

6 PISTOLET EN BOIS «Ma fille devait aller à une fête costumée. Alors je lui ai fait un pistolet en bois avec mes tours. Je crois que ça m’a pris une après-midi.»

5 OUTILS «Parmi tous les outils, j’ai une préférence pour ce marteau, si élégant, si fin. Il est en laiton, et non pas en acier, pour ne pas abîmer les pièces qu’on martèle.»

7 CADEAU DE PATEK PHILIPPE «Cette montre, je l’ai reçue en 1973 pour mes 25 ans de boulot. Je ne l’enlève jamais, même quand je fais le jardin. Ça fait 45 ans que je l’ai au poignet.»


À LIRE

28 | EUROPA STAR PREMIÈRE

Un roman graphique horloger En voilà, une manière différente de communiquer… Un roman graphique horloger, il fallait y penser! Dans un milieu assez frileux et classique dans sa représentation, c’est plutôt osé. Il est vrai que la bande dessinée n’a sans doute jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui, résistant remarquablement bien à la numérisation. Mais les mots «populaire» et «horlogerie» ne font pas toujours bon ménage… surtout avec la montée en gamme de l’industrie depuis deux décennies! Qu’importe, c’est d’abord au grand public que s’adressent l’expert horloger Geoffroy Ader et son épouse, la dessinatrice Neis, avec leur premier album, intitulé «Des montres et des hommes». Et qui est arrivé dans les librairies, judicieusement, juste avant les fêtes de fin d’année. Douze personnalités du 20ème sièce, de Gandhi à Kennedy en passant par de Gaulle et Andy Warhol, sont ainsi croquées en mode ligne claire sur 70 pages autour de leur relation à leur montre, suisse de préférence. L’ouvrage évite les aspects trop techniques, par souci de vulgarisation: truffé d’anecdotes, il peut se lire du début à la fin ou en plongeant au hasard des chapitres et des noms qui résonnent à nos oreilles.

En tant que commissaire-priseur, Geoffroy Ader a vendu lui-même les gardes temps de Adenauer et de Gaulle. Une version en anglais est prévue, puis d’autres thématiques (dont les montres et les femmes, qui manquent à l’appel dans ce premier ouvrage!).

Geoffroy Ader

«La bande dessinée devient un art reconnu, dont nous souhaitons la rencontre avec l’horlogerie, elle aussi devenue un art, souligne Geoffroy Ader. Nous allons aussi solliciter des marques horlogères qui envisageraient de communiquer différemment.» Au SIHH, Ulysse Nardin présente une série de garde-temps réalisés avec le dessinateur de BD érotiques Milo Manara. Est-ce le début d’une nouvelle liaison entre le 9ème et le 12ème art? (SM)


OUVRE SES ARCHIVES Depuis sa création en 1927, Europa Star*, a généré des centaines de milliers de pages couvrant toute l’histoire de l’horlogerie suisse et internationale du XXème siècle à aujourd’hui. Actualités, analyses, marques, modèles, économie, commerce, distribution, publicités, chroniques, évolutions techniques… un prodigieux trésor d’informations, riche en surprises, que nous ouvrons à la consultation, via abonnement, grâce à un moteur de recherche très efficace.

Dès le 10 février 2019 vous pourrez accéder à plus de 60'000 pages couvrant la période 1960 à aujourd’hui, en vous abonnant.

Les années précédentes seront progressivement numérisées et ouvertes à la consultation au cours de 2019 – 2020, à raison de 50'000 nouvelles pages par année. Plonger dans l’histoire et le passé, c’est aussi mieux comprendre ce qui se joue aujourd’hui. Pour tout renseignement sur cette offre à nulle autre pareille, contactez-nous d’ores et déjà : contact@europastar.com * 1927 Guide Rapid, Bulletin d’informations, Bulletin des acheteurs, Bulletin Guide des machines (Switzerland) • 1929 Guide des Acheteurs (Switzerland) • 1940 ELEGâNCIA E PRECISÃO (Brazil) • 1942 Informations Techniques (Switzerland) • 1942 LA REVISTA RELOJERA (Argentina and Latin America) • 1945 BELORA (Portugal) • 1949 ORO Y HORA (Spain) • 1950 ESTRELLA DEL SUR (Latin America) • 1950 THE EASTERN JEWELER AND WATCHMAKER (Far East and Asia) • 1950 As Sâ’ât wal-Djawâher / ORAFRICA (Middle East and Africa) • 1959 EUROPA STAR (Europe) • 1959 EUROTEC (Europe) • 1967 EUROPA STAR / EUROTEC COMECON (Eastern Europe) • 1967 EUROPA STAR USA & CANADA • 1968 EUROPASTAR AFRICA, NEAR & MIDDLE EAST • 1968 EUROPA STAR FAR EAST & AUSTRALASIA • 1968 EUROPA STAR AMERICA LATINA Y BRASIL • 1989 EUROPA STAR DIAMOND INTELLIGENCE BRIEFS • 1975 EUROPA STAR JEWELLERY MAGAZINE • 1993 EUROPA STAR ESPAÑA • 1993 EUROPA STAR CHINA PRECIOUS • 1997 EUROPA STAR/COUTURE INTERNATIONAL JEWELER • 1997 EUROPA STAR/AMERICAN TIME • 1997 EUROPA STAR HORA LATINA • 1997 EUROPA STAR CHINA • 1997 EUROPA STAR ASIA/MIDDLE EAST • 1998 EUROPA STAR PREMIÈRE (Newsletter for Switzerland) • 2001 EUROPA STAR WATCHES-FOR-CHINA • 2003 EUROPA STAR BASEL TRIBUNE (ES-CIJ-NJ) • 2004 EUROPA STAR INTERNATIONAL • 2006 EUROPA STAR WEB SPECIAL USA & CANADA • 2006 EUROPA STAR UKRAINE • 2009 EUROPA STAR TRENDS & COLOURS • 2015 EUROPA STAR PREMIÈRE (Newspaper for Switzerland) • 2017 EUROPA STAR WATCH AFICIONADO (USA) • 2017 EUROPA STAR GLOBAL


ANNUAIRE DES MARQUES HORLOGÈRES EN SUISSE

30 | EUROPA STAR PREMIÈRE

GENÈVE

18-21 JUIN 2019 PALEXPO GENÈVE 20’000

VISITEURS PROFESSIONNELS

PLUS DE

800

EXPOSANTS

W W W. E P H J. C H

ARGOVIE AIGNER Wallbach www.aignerworld.com CONTINENTAL Möhlin www.continental-watches.ch CRUISER Möhlin www.cruiser-watches.ch EVERSWISS Möhlin www.everswiss.ch HANOWA Wallbach www.hanowa.ch MONTEGA Busslingen www.montegauhren.ch POLICE Wallbach www.policelifestyle.com BÂLE CHARMEX Bubendorf www.charmex.ch DUBOIS & FILS Bâle www.duboisfils.ch EMKA Binningen www.emka-watches.com EMPORIO ARMANI (Fossil) Bâle www.armani.com FOSSIL (Fossil) Bâle www.fossil.com GROVANA Tenniken www.grovana.ch JAQUET&GIRARD Binningen www.jaquet-girard.com ORIS Hölstein www.oris.ch REVUE THOMMEN Tenniken www.revue-thommen.ch SWISS ALPINE MILITARY Tenniken www.swissalpinemilitary.com SWISSPACE Tenniken www.swisspace.it ZEITCENTRALE TIMM DELFS Bâle www.zeitzentrale.ch ZENO WATCH Bâle www.zeno-watch.ch BERNE A.B.ART Nidau www.abartwatches.com ANGULAR MOMENTUM Ittigen www.angularmomentum.com ANTIMA Bienne www.antima.ch ARMAND NICOLET Tramelan www.armandnicolet.com ARMIN STROM Bienne www.arminstrom.com ATLANTIC Lengnau www.atlantic-watches.ch AUGUSTE REYMOND Tramelan www.augustereymond.ch AZZARO La Neuveville www.azzaro-watch.com BALMAIN (Swatch Group) St-Imier www.balmainwatches.com BISSET Lengnau www.bisset.ch BOEGLI Bienne www.boegliwatch.ch BREMONT Bienne www.bremont.com CALVIN KLEIN (Swatch Group) Bienne www.calvinklein.com CANDINO (Festina Group) Bienne www.candino.com CATENA Corcelles www.montres-catena.com CENTURY Nidau www.century.ch CIMIER Bienne www.cimier.com CLARO WATCH Bienne www.clarowatch.com CODEX Bienne www.codexwatches.com CONCORD (Movado Group) Bienne www.concord.ch DAVIDOFF Bienne www.zinodavidoff.com DAVOSA Tramelan www.davosa.com DE BORTOLI Bienne www.debortoliwatches.com DELANCE Macolin www.delance.ch DELBANA Lengnau www.delbana-watches.ch DELMA Lengnau www.delma.ch DOXA Bienne www.doxa.ch EBEL (Movado Group) Bienne www.ebel.com EPOS Lengnau www.epos.ch FORMEX Lengnau www.formexwatch.com FRANK JUTZI Wichtrach www.frankjutzi.com GEORGE J VON BURG Brügg www.gjvb.com GEVRIL Tramelan www.gevrilgroup.com GIBERG Bienne www.giberg.com GLASHUTTE ORIGINAL (Swatch Group) Bienne www.glashuette-original.com GLYCINE Bienne www.glycine-watch.ch

HALDIMANN Thun www.haldimann-horology.ch HAMILTON (Swatch Group) Bienne www.hamiltonwatch.com HERMES Bienne www.hermes.com HORAGE Bienne www.horage.com HUGO BOSS Bienne www.hugoboss.com HUGUENOT Bienne www.huguenot.com INDUCTA Gwatt www.inducta.ch JAGUAR (Festina Group) Bienne www.jaguarwatches.ch JOVIAL Bienne www.jovial.ch L.LEROY Bienne www.montres-leroy.com LEON HATOT (Swatch Group) Corcelles www.leonhatot.com LONGINES (Swatch Group) St-Imier www.longines.com MARANELLO Bienne www.rotapmaranello.com MILLERET Bienne www.milleret.ch MILUS Bienne www.milus.com MOVADO (Movado Group) Bienne www.movado.com OMEGA (Swatch Group) Bienne www.omegawatches.com PERRELET (Festina Group) Bienne www.perrelet.com PIERCE Bienne www.pierce1883.com PIERRE JUNOD Bienne www.pierrejunod.com RADO (Swatch Group) Lengnau www.rado.com RODANIA Koeniz www.rodania.com ROVENTA-HENEX Bienne www.roventa-henex.com RSW La Neuveville www.rsw-swiss.com SCUDERIA FERRARI OROLOGI (Movado Group) Bienne www.store.ferrari.com SECULUS Bienne www.seculus.ch STROM Bienne www.stromwatch.ch STUHRLING ORIGINAL Bienne www.stuhrling.com SWATCH (Swatch Group) Bienne www.swatch.com SWISS TIME Bienne www.swisstimeintl.com TALLER Bienne www.tallerwatch.ch THOMAS PRESCHER T Ispach www.prescher.ch TRASER H3 Niederwangen www.traser.com UNION GLASHUTTE (Swatch Group) Bienne www. union-glashuette.com URBAN JÜRGENSEN Bienne www.ujs-chronometry.ch VASTO Tramelan www.vasto.ch VICTORINOX SWISS ARMY Bienne www.victorinox.com

www.horotec.ch

VOGARD Nidau www.vogard.com W. GABUS Bienne www.wgabus.com ZEITWINKEL St-Imier www.zeitwinkel.ch FRIBOURG BULOVA Fribourg www.bulova.com CARBON 14 Givisiez www.carbon14.ch CECIL PURNELL Fribourg www.cecilpurnell.com GUEPARD Fribourg www.guepard.ch JO SIFFERT Fribourg www.josiffert.com LINDE WERDELIN Fribourg www.lindewerdelin.com MAURON & MUSY Saint-Aubin www.mauronmusy.com SAINT HONORE Fribourg www.sainthonore.com

AKRIVIA Genève www.akrivia.com ALAIN PHILIPPE Genève www.alainphilippe.com ALFRED DUNHILL (Richemont) Genève www.dunhill.com ALPINA Plan-les-Ouates www.alpina-watches.com ALTANUS Genève www.altanus.com ANDERSEN GENEVE Genève www.andersen-geneve.ch ANTOINE PREZIUSO Arare www.antoine-preziuso.com AQUANAUTIC Genève www.aquanautic.com ARTYA Vésenaz www.artya.com ATELIERS DE MONACO Plan-Les-Ouates www.ateliers-demonaco.com BACKES & STRAUSS Genthod www.backesandstrauss.com BADOLLET Genève www.badollet.com BAUME & MERCIER (Richemont) Bellevue www. baume-et-mercier.com BEDAT & Co. Genève www.bedat.com BERTOLUCCI Genève www.bertolucci-watches.com BLACK BELT Vésenaz www.blackbeltwatch.com BLACKSAND Genève www.blacksandgeneve.com BOGH-ART Genève www.bogh-art.com BOVET Plan-les-Ouates www.bovet.com BREVA Genève www.breva-watch.com CARTIER (Richemont) Genève www.cartier.com CHANEL Genève www.chanel.com CHARRIOL Genève www.charriol.com CHOPARD Meyrin www.chopard.com CLERC Genève www.clercwatches.com CVSTOS Genève www.cvstos.com CYRUS Plan-les-Ouates www.cyrus-watches.ch CZAPEK genève www.czapek.com DA VINDICE Genève www.davindice.com DANIEL ROTH (Bulgari) Meyrin www.danielroth.com DAVID VAN HEIM Carouge www.david-van-heim.com DE BETHUNE Genève www.debethune.ch DE BOUGAINVILLE Plan-les-Ouates www.debougainville.com DE GRISOGONO Plan-les-Ouates www.degrisogono.com DELACOUR Genève www.delacour.ch DELALOYE Carouge www.garde-temps.ch DEWITT Meyrin www.dewitt.ch EMILE CHOURIET Meyrin www.emile-chouriet.ch ENIGMA Genève www.gbenigma.com FLORIAN TRESLER SA Genève www.floriantresler.com F.P. JOURNE Genève www.fpjourne.com FABERGE Genève www.faberge.com FRANCK DUBARRY Genève www.franckdubarry.com FRANC VILA / Genève www.francvila.com

FRANCK MULLER Genthod www.franckmuller.com FRED (LVMH) Genève www.fred.com FREDERIQUE CONSTANT Plan-les-Ouates www.frederique-constant.com GERALD GENTA (BULGARI) Meyrin www.geraldgenta.com GIO MONACO Genève www.giomonaco.com GRAFF Genève www.graffdiamonds.com GRECO GENEVE Plan-les-Ouates www.greco-watches.com GRENACHER Genève www.grenacher.com GVCHIANI Genève www.gvchiani.com HARRY WINSTON (Swatch Group) Plan-les-Ouates www.harrywinston.com HELFER Genève www.helferwatches.com HERITAGE Neuchâtel www.hwm-watch.com ICELINK Genève www.icelinkwatch.com IMPERIALI Genève www.imperiali-geneve.com JACOB & CO. Genève www.jacobandco.com LAURENT FERRIER Plan-les-Ouates www.laurentferrier.ch LE RHONE Satigny www.lerhone.com LEBEAUCOURALLY Genève www.lebeaucourally.com LEONARD Genève www.leonardwatches.com LOUIS VUITTON Genève www.louisvuitton.com M. STEPHANE Vésenaz www.m-stephane.com MAGELLAN Genève www.magellanwatch.com MAREMONTI Genève www.maremontiwatch.ru MATHEY-TISSOT Genève www.mathey-tissot.net MB&F Genève www.mbandf.com MECCANICHE VELOCI Genève www.meccanicheveloci.ch MONTBLANC (Richemont) Versoix www.montblanc.com MONTRES AF&F SA Genève www.afavrefils.com MOYA Genève www.moyawatch.com MYKRONOZ Genthod www.mykronoz.com OGIVAL Genève www.ogival-watch.com PATEK PHILIPPE Plan-les-Ouates www.patek.com PIAGET (Richemont) Plan-les-Ouates www.piaget.com

PIERRE KUNZ Genthod www.pierrekunzgeneve.com PILO & CO Carouge www.pilo-watches.com QUINTING Genève www.quinting-watches.com RALPH LAUREN Plan-les-Ouates www.ralphlauren.com RATEL Genève www.cyrilratel.com RAYMOND WEIL Genève www.raymond-weil.com RJ - ROMAIN JEROME Genève www.romainjerome.ch ROGER DUBUIS (Richemont) Meyrin www.rogerdubuis.com ROLEX Genève www.rolex.com SARCAR Vésenaz www.sarcar.com SNYPER Genève www.snyperwatches.com TF EST 1968 Carouge www.tfco.ch TUDOR Genève www.tudorwatch.com UNIVERSAL GENEVE Meyrin www.universal.ch URWERK Genève www.urwerk.com VACHERON CONSTANTIN (Richemont) Plan-les-Ouates www.vacheron-constantin.com

VAN CLEEF & ARPELS (Richemont) Meyrin www.vancleefarpels.com VAN DER BAUWEDE Genève www.vdb.ch VENUS Genève www.montresvenus.com YESLAM Genève www.yeslam.ch JURA AEROWATCH Saignelégier www.aerowatch.com ANDRE MOUCHE Fahy www.andremouche.swiss AVIATOR Porrentruy www.aviatorwatch.ch CATOREX Les Breuleux www.catorex.ch CLAUDE BERNARD Les Genevez www.claudebernard.ch EDOX Les Genevez www.edox.ch ERNEST BOREL Le Noirmont www.ernestborel.ch L'DUCHEN Saignelegier www.lduchen.com L'EPEE Delémont www.lepee-clock.ch LOUIS CHEVROLET Porrentruy www.louischevrolet.ch LOUIS ERARD Le Noirmont www.louiserard.ch LUNDIS BLEUS La Chaux-de-Fonds www.lundis-bleus.com MATTHEW NORMAN Delémont www.matthew-norman.ch MAURICE LACROIX Saignelégier www.mauricelacroix.com PAUL PICOT Le Noirmont www.paulpicot.ch RICHARD MILLE (Horométrie) Les Breuleux www.richardmille.com RUDIS SYLVA Les Bois www.rudissylva.com SWIZA Delémont www.swiza.ch VALGINE Les Breuleux www.jic.ch/valgine VICENTERRA Boncourt www.vicenterra.ch WENGER Delémont www.wenger.ch LUCERNE CARL F. BUCHERER Lucerne www.carl-f-bucherer.com CHRONOSWISS Lucerne www.chronoswiss.com OCHS UND JUNIOR Lucerne www.ochsundjunior.ch SEQUENT Lucerne www.sequentwatch.com NEUCHÂTEL ACCORD WATCH La Chaux-de-Fonds www.accordwatch.com ALEXIS GARIN Les Verrières www.alexisgarin.ch ARNOLD & SON La Chaux-de-Fonds www.arnoldandson.com AZIMUTH Neuchâtel www.azimuthwatch.com BALL WATCH La Chaux-de-Fonds www.ballwatch.com BIJOUMONTRE La Chaux-de-Fonds www.bijoumontre.com BLAULING Chézard-Saint-Martin www.blauling.com BOMBERG Neuchâtel www.bomberg.ch BOUCHERON (Kering) Cortaillod www.boucheron.com BULER La Chaux-de-Fonds www.buler.ch BULGARI (LVMH) Neuchâtel www.bulgari.com CATENA Corcelles www.montres-catena.com CERTINA (Swatch Group) Le Locle www.certina.com CHAMPS ÉLYSÉES Neuchâtel www.champselyseestimepieces.com CHATELAIN La Chaux-de-Fonds www.chatelain.ch CHRISTOPHE CLARET Le Locle www.christopheclaret.com CHRISTOPHE SCHAFFO La Brévine CHRONOGRAPHE SUISSE CIE La Chaux-de-Fonds www.chronographesuisse.ch CORONA WATCH Neuchâtel CORUM (Haidian) La Chaux-de-Fonds www.corum.ch DIOR HORLOGERIE (LVMH) La Chaux-de-Fonds www.dior.com DREYFUSS & CO La Chaux-de-Fonds www.dreyfussandco.com

DUBEY & SCHALDENBRAND La Chaux-de-Fonds www.dubeywatch.com EBSA EMMANUEL BOUCHET SA Les Bayards www.emmanuelbouchet.com ELLICOTT 1738 La Chaux-de-Fonds www.ellicott.ch ENICAR La Chaux-de-Fonds www.enicar.com ETOILE Le Locle www.montres-etoile.ch FENDI Marin-Epagnier www.fendi.com FERDINAND BERTHOUD Fleurier www.ferdinandberthoud.ch FESTINA Bienne www.festina.com FLIK FLAK (Swatch Group) Cormondrèche www.flikflak.com FREDERIC JOUVENOT La Chaux-de-Fonds www.fjouvenot.com GAMIL WATCH La Chaux-de-Fonds GERGE Neuchâtel www.gergeswiss.com GIRARD-PERREGAUX (Kering) La Chaux-de-Fonds www.girard-perregaux.com GRAHAM La Chaux-de-Fonds www.graham-london.com GREUBEL FORSEY La Chaux-de-Fonds www.greubelforsey.com GUCCI (Kering) Cortaillod www.gucciwatches.com HAUTLENCE (Melb Holding) La Chaux-de-Fonds www.hautlence.com HESJY Fleurier www.hesjy.ch HOROSWISS La Chaux-de-Fonds www.horoswiss.com HYT Neuchâtel www.hytwatches.com JAERMANN & STUBI Le Locle www.jaermann-stuebi.com JAMES C. PELLATON Le Locle www.jamespellaton.com JAQUET DROZ (Swatch Group) La Chaux-de-Fonds www.jaquet-droz.com JEAN D'EVE La Chaux-de-Fonds www.jeandeve.ch JEAN DUNAND Le Locle www.jeandunand.com JEANRICHARD (Kering) La Chaux-de-Fonds www.jeanrichard.com JULIEN COUDRAY 1518 Le Locle www.juliencoudray1518.ch JUVENIA La Chaux-de-Fonds www.juvenia.com KERBEDANZ Neuchâtel www.kerbedanz.com LOUIS MOINET Saint-Blaise www.louismoinet.com MAITRES DU TEMPS La Chaux-de-Fonds www.maitresdutemps.com MARATHON La Chaux-de-Fonds www.marathonwatch.com

MARVIN Vaumarcus www.marvinwatches.com MCGONIGLE STEPHEN Neuchâtel www.mcgonigle.ie MCT Neuchâtel www.mctwatches.com METAL.CH Neuchâtel www.metalch.com MIDO (Swatch Group) Le Locle www.mido.ch MOUAWAD Les Breuleux www.mouawad.com MUREX Le Locle www.murexwatch.com OPTIMA Le Locle www.optimawatch.com PANERAI (Richemont) Neuchâtel www.panerai.com PARMIGIANI FLEURIER Fleurier www.parmigiani.ch PIERRE THOMAS La Chaux-de-Fonds www.pierrethomas.ch RAIDOX Le Locle www.raidox.ch RENLEY Neuchâtel www.renley.com RIBA MUREX Le Locle www.murexwatch.com ROTARY La Chaux-de-Fonds www.rotarywatches.com SCHWARZ-ETIENNE La Chaux-de-Fonds www.schwarz-etienne.ch SULTANA La Chaux-de-Fonds www.sultana.ch TAG HEUER (LVMH) La Chaux-de-Fonds www.tagheuer.com TAUCHMEISTER La Chaux-de-Fonds www.michel-perrenoud.ch TELOS La Chaux-de-Fonds www.teloswatch.ch TEMPVS COMPVTARE Neuchâtel www.tempvscompvtare.ch TISSOT (Swatch Group) Le Locle www.tissot.ch ULYSSE NARDIN (Kering) Le Locle www.ulysse-nardin.com VOUTILAINEN Môtiers www.voutilainen.ch VULCAIN Le Locle www.vulcain-watches.ch WAKMANN La Chaux-de-Fonds www.wakmann.ch WALTHAM Marin-Epagnier www.waltham.ch ZENITH (LVMH) Le Locle www.zenith-watches.com OBWALD ALBERT RIELE Sarnen www.albertriele.ch ANTOINE MARTIN Alpnach www.antoinemartin.ch SCHAFFHOUSE A. LANGE & SOEHNE (Richemont) Schaffhouse www.lange-soehne.com


EUROPA STAR PREMIÈRE | 31

PHILIPPE DUFOUR Le Sentier www.philippedufour.com PIERRE DEROCHE Le Lieu www.pierrederoche.com REBELLION Lonay www.rebellion-timepieces.com REUGE (automates) Sainte Croix www.reuge.com REVELATION Lully www.revelation-watches.ch ROD Lausanne www.rodwatches.ch ROMAIN GAUTHIER Le Sentier www.romaingauthier.com SLYDE Luins www.slyde.ch SPEAKE-MARIN Bursins www.speake-marin.com VALBRAY Lausanne www.valbray.ch VINCENT CALABRESE Morges www.vincent-calabrese.ch

H. MOSER & CIE (Melb Holding) Neuhausen am Rheinfall www.h-moser.com IWC (Richemont) Schaffhouse www.iwc.ch SCHWYTZ COINWATCH Pfäffikon www.coinwatch.ch LUMINOX Freienbach www.luminox.com MIRA Pfäffikon www.mirawatch.ch PHILIP ZEPTER Wollerau www.zepter.com SOLEURE ARLEA Wolfwil AUREMA Grenchen www.aurema.ch BREITLING Grenchen www.breitling.com CAT Solothurn www.catwatches.com COACH Grenchen www.coach.com COVER WATCHES Solothurn www.coverwatches.com CYCLOS Dornach www.cyclos-watch.ch ETERNA (Haidian) Grenchen www.eterna.ch FAVRE LEUBA Solothurn www.favre-leuba.com FORTIS Grenchen www.fortis-watches.com GENIE Lohn-Ammannsegg www.genieswiss.ch HARWOOD WATCH CO. Grenchen www.harwood-watches.com JOWISSA UHREN Bettlach www.jowissa-watches.com KIENZLE Egerkingen www.kienzleuhren.de MANJAZ Nidau www.manjaz.ch NORD ZEITMASCHINE Büsserach www.nord-zeitmaschine.ch PORSCHE DESIGN Grenchen www.porsche-design.com ROAMER Soleure www.roamer.ch SWISS MILITARY-HANOWA Solothurn www.swissmilitary.ch TITONI Grenchen www.titoni.ch

THE GLOBAL WATCH WORLD BROUGHT TO YOU 5 TIMES PER YEAR 5 issues | 130-160 pages airmail delivery | CHF 90 / US$ 90

ZOUG

THURGOVIE ANDREAS STREHLER Sirnach www.astrehler.ch HANHART Diessenhofen www.hanhart.com VALAIS WEST-END Leytron www.westendwatchco.ch VAUD

ADRIANO VALENTE Lausanne www.adrianovalente.com ALAIN SAUSER CRÉATION Chamby www.alainsauser.ch ALFRED ROCHAT - AROLA Les Bioux www.arola-alfred-rochat.ch ANONIMO Chavannes-de-Bogis www.anonimo.com ARCADIA Versoix www.arcadiageneve.ch AUDEMARS PIGUET Le Brassus ST. GALL www.audemarspiguet.com BLANCPAIN (Swatch Group) Paudex LUNESA Sevelen www.lunesa.com www.blancpain.com BREGUET (Swatch Group) L'Abbaye www.breguet.com TESSIN C3H5N3O9 Gand www.c3h5n3o9.com CHAUMET (LVMH) Nyon www.chaumet.com ADRIATICA Camorino www.adriaticawatches.ch CHRISTIAN JACQUES Lausanne ALFEX Manno www.alfex.com www.christian-jacques.com BALCO WATCH Mendrisio www.balcowatch.ch CLAUDE MEYLAN Le Pont www.claudemeylan.ch BUCCELLATI Chiasso www.buccellati.com DE HAVILLAND Yverdon-les-bains CANOPUS Magliaso www.amanzoni.com www.dehavilland-watches.com CUERVO Y SOBRINOS Capolago DODICI Montreux www.dodici.ch www.cuervoysobrinos.com EVILARD WATCH SA Aubonne www.evilard-watch.com DAMIANI Manno www.damiani.com FRERES ROCHAT (Automates) Le Brassus DIANTUS Mendrisio www.freres-rochat.com DWISS Lugano www.dwiss.com HD3 COMPLICATION Luins EBERHARD Paradiso www.eberhard-co-watches.ch www.hd3complication.com GUESS Bioggio www.guesswatches.com HUBLOT (LVMH) Nyon www.hublot.com ORA Locarno www.oraswisswatch.com HYSEK Lussy-sur-Morges www.hysek.com SALVATORE FERRAGAMO (Timex Group) Manno JAEGER-LECOULTRE (Richemont) Le Sentier www.ferragamotimepieces.com www.jaeger-lecoultre.com SEA-GOD Chiasso www.sea-god.ch JANVIER Ste-Croix www.vianney-halter.com TENDENCE Lugano www.tendencewatches.com JORDI Nyon www.jordiwatches.com TIFFANY Chiasso www.tiffany.com LOUIS GOLAY Lonay www.louisgolay.com TIMEX (Timex Group) Manno www.timexgroup.com MANUFACTURE ROYALE Vallorbe RL_Eurotec-Bulletin_98x47_v1.pdf 1 13.02.17 18:30 VERSACE (Timex Group) Manno www.versace.com www.manufacture-royale.com ZITURA WATCH Magliaso www.zitura.com MUSE St-Cergue www.muse-watches.com

DIETRICH Zoug www.dietrich-watches.com GC WATCHES (Timex Group) Zoug www.gcwatches.com RAM Cham www.ram-watches.ch RECONVILIER Zoug www.reconvilier.com ZURICH ALEXORA Zurich www.alexora.com BÓLIDO WATCH SÀRL Dübendorf www.bolido.rocks CAMEL ACTIVE Zurich www.mondaine.com CARL SUCHY Zurich www.carlsuchy.com CORNAVIN Zurich www.cornavin-watches.ch HELVETICA Zurich www.mondaine.com JUSTEX Zurich www.justex.ch LALIQUE Zollikerberg www.lalique.com

LES MILLIONNAIRES Zurich www.millionnaires.ch M-WATCH Zurich www.mondaine.com MARC JENNI Zurich www.marcjenni.com MAURICE DE MAURIAC Zurich www.mauricedemauriac.ch MIKI ELETA (Pendules) Zurich www.eleta.ch MONDAINE Zurich www.mondaine.com MONTILIER Zurich www.montilier.com O&W Zurich www.chronotime.ch PAUL GERBER Zurich www.gerber-uhren.ch PHILIP STEIN Kilchberg www.philipstein.com SEVENFRIDAY Zurich www.sevenfriday.com SWAROVSKI Männedorf www.swarovski.com TORSO Zurich www.torsoswiss.ch URBACH Zurich www.urbach.ch WEINBECK Zurich www.weinbeck.ch WERENBACH Zurich www.werenbach.ch XEMEX Zurich www.xemex.ch ZASPERO Regensdorf www.zaspero.com (Liste non contractuelle)

europastar.com English • Français •Español Pусский • 繁體中文 • 简体中文

SAVOIR-FAIRE ET COMPÉTENCES LAMINAGE DE PRÉCISION

Nous nous agrandissons pour mieux vous servir.

La Jaluse | CP 132 | CH-2400 Le Locle | T. +41 (0)32 933 91 91 | WWW.ROBERTLAMINAGE.CH

IMPRESSUM

A must-read

Pour des informations complètes sur toutes les marques suisses et internationales, consultez www.europastar.com/brand-index

www.europastar.com/subscribe

EUROPA STAR PREMIÈRE 25 route des Acacias, P.O. Box 1355, CH-1211 Genève 26 / Suisse / Tel: +41 22 307 78 37 / Fax: +41 22 300 37 48 / contact@europastar.com / www.europastar.ch/abo Rédaction: Pierre Maillard: pmaillard@europastar.com, Serge Maillard: smaillard@europastar.com, Ashkhen Longet (digital): longet@europastar.com Publicité, Marketing & Communication: Marianne Bechtel (Bab-Consulting): mac@bab-consulting.com tél. +41 79 379 82 71, Nathalie Glattfelder: nglattfelder@europastar.com, Véronique Zorzi: vzorzi@eurotec-bi.com, Catherine Giloux: cgiloux@europastar.com, Jocelyne Bailly: jbailly@europastar.com, Ashkhen Longet: longet@europastar.com, Myriam Laugier (Force Promotion), mlaugier@force-promotion.ch tél. +41 22 343 02 02 Graphisme: Alexis Sgouridis: asgouridis@europastar.com Direction du groupe Europa Star HBM: Philippe Maillard Éditeur: Serge Maillard Les publications du groupe Europa Star HBM: Europa Star Global, Europa Star Première, Watch Aficionado, Watches for China, Eurotec & Bulletin d’informations Sites web & iPad du groupe Europa Star HBM: www.europastar.ch, www.europastar.com, www.watches-for-china.com, www.watches-for-china.cn, www.watch-aficionado.com, www.horalatina.com, www.europastar.es, www.europastarwatch.ru, www.cijintl.com, www.worldwatchweb.com, www.eurotec-online.com UNE PUBLICATION D'EUROPA STAR HBM SA. Les propos exprimés par les auteurs n’engagent que ces derniers. EUROPA STAR, MANUFACTURE ÉDITORIALE HORLOGÈRE DEPUIS 1927

ABONNEMENT EUROPA STAR PREMIÈRE (journal, français) • 5 numéros/an CHF 50.EUROPA STAR GLOBAL (magazine, anglais) • 5 numéros/an CHF 90.BULLETIN D'INFORMATIONS (français, allemand) Environnement professionnel • 7 numéros/an CHF 65.-

WWW.EUROPASTAR.CH/ABO


Profile for Europa Star HBM

ES PREMIERE 1-19  

ES PREMIERE 1-19