Carrefour addictionS Rapport d'activité 2014

Page 1

Rapport d’activité 2014



Sommaire

Annexes

Mot du président Objectifs et prestations transversaux Comité Carrefour AddictionS

4 6 13

Mot de la présidente Objectifs et prestations Comité de la FEGPA - Equipe de la FEGPA

16 18 25

Mot du président Objectifs et prestations Comité de l’APRET - Equipe du CIPRET

28 30 35

Mot du président Objectifs et prestations Comité de RNVP - Equipe de RNVP

38 40 49

Références Partenariats de manifestations Remerciements

52 54 57


4

moT DU PrÉSiDenT

2014, deuxième année de la Faîtière Carrefour AddictionS Cette année est caractérisée par deux grands axes de travail : la perpétuation des actions et la réorganisation interne de notre association Faîtière.

Olivier Righetti Président

Concernant les actions, les professionne-le-s de nos associations se sont investi.e.s sur le terrain au travers d’actions touchant des publics aussi diversifiés que la jeunesse, les adultes ainsi que les professionne-le-s du réseau socio-sanitaire genevois ou d’autres réseaux tels le juridique, les organisations internationales, les professionnel.le.s du jeu de hasard et d’argent. De plus, leur investissement dans l’organisation et l’évolution de nos pratiques liées à ce regroupement a été et reste remarquable. Sans eux et sans leurs expertises, Carrefour AddictionS ne pourrait évoluer dans ces conditions, certes difficiles, vers un projet plus grand. Ce qui nous amène au deuxième axe de travail, la Faîtière. Cette création, qui sera achevée et validée courant 2015 et qui donnera une base solide sur laquelle le projet saura évoluer, a mobilisé, chez tous, beaucoup de temps et d’espace, reléguant parfois, souvent, le vrai travail pour lequel nous sommes rémunérés, bien loin des préoccupations quotidiennes. Une fois en pleine possession de notre projet institutionnel, nous pourrons améliorer nos actions au sein de la cité.

2014 c’est aussi des événements… La première campagne transversale de promotion, à cheval sur 2013-2014 s’acheva en apothéose par l’inauguration de nos locaux où nous avons eu le plaisir d’accueillir le Conseiller d’Etat M. Mauro Poggia en charge du département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé ainsi que de très nombreux.ses ami.e.s du réseau genevois. Ce fut un beau moment.


5 Puis est venu le moment de prendre congé du premier Président de la Faîtière, M. Alain Bolle, qui après 10 ans à la présidence de la FEGPA et deux de la Faîtière, a décidé de voguer vers d’autres horizons. Bonne suite à toi. Et comme la Vie n’aime pas le vide, est arrivée une nouvelle Présidente à la tête de la FEGPA, Mme Claudia CarninoIlutovitch, nouvelle à cette fonction mais femme du sérail puisqu’elle était membre des comités de la FEGPA et de RNVP depuis de nombreuses années. Bienvenue à notre nouvelle venue. Alors quid de l’avenir ? Un des grands chantiers institutionnels qui se prépare est la renégociation de notre contrat en collaboration avec la direction générale de la santé. Ce sera une bonne occasion d’apprécier notre choix institutionnel en termes de fonctionnement et d’organisation interne. Le but sera également de redimensionner notre contrat, car il n’est aujourd’hui pas adapté aux ressources et aux moyens dont nous disposons. Donc une réflexion importante se prépare en lien direct avec les professionnel.le.s pour déboucher sur une proposition qui permette d’améliorer leurs conditions de travail. Il y a un équilibre à atteindre. En conclusion, le comité de Carrefour AddictionS tient à rappeler son soutien et sa confiance en toute l’équipe de CarradS et le plaisir qu’il a à travailler avec elle. Nous tenons aussi à remercier tous nos partenaires soit financiers, politiques, administratifs, associatifs et professionnels ainsi que les citoyen.ne.s usager.ère.s de nos actions et de notre lieu, car sans eux, tout le fatras autour n’aurait que peu de sens… Bons Vents à toutes et à tous


6

Informer et sensibiliser la population I. Offre d’information et de documents accessibles au public • Carrefour AddictionS offre un accueil ouvert à la population ainsi qu’une ligne téléphonique d’écoute pour une information et une orientation ciblée sur les addictions. C’est une véritable plateforme où sont recensées des informations concernant les problématiques émergentes et transversales (alcool, tabac, cannabis, jeu excessif), pour les usagers, leurs proches et les professionnels du réseau sanitaire et social • Carrefour AddictionS met à disposition du public et des professionnels du matériel de prévention dans les 4 domaines. En 2014, nous avons recensé de nombreux appels provenant de professionnels en demande d’information et de matériel (cf. graphique). Quelques usagers ont également commencé à identifier notre pôle pour une aide et un conseil. Les appels qui augmentent de plus en plus se répartissent selon les domaines ci-contre.

Santé (47%)

Commercial (4%) Médias (5%) Administratif (8%)

Éducation (15%)

Social (21%)


7

II. Population fréquentant des évènements / lieux sportifs ou festifs, partenariats avec des clubs et des organisateurs Carrefour AddictionS a été activement présent sur le terrain en mettant en place des partenariats avec des associations, manifestations festives et clubs sportifs. Ces partenariats impliquent une présence sous forme de stands où l’on offre une panoplie de documents et d’outils de sensibilisation (cendriers de poche, tampons auriculaires, alcoborne pour tester son alcoolémie, etc.). Cela nous donne aussi l’opportunité d’être bien visibles par l’apposition de nos logos sur des affiches, des banderoles sur les sites et une présence sur les réseaux sociaux notamment. Une collaboration avec Nuit Blanche s’est poursuivie lors de certaines manifestations festives à grande affluence.

- 80 manifestations - 8 clubs sportifs et associations


8

III. Sensibiliser le grand public à la problématique des addictions et des ressources / aides disponibles De décembre 2013 à février 2014, Carrefour AddictionS a mené une campagne médiatique pour se faire connaître auprès de la population ainsi que présenter ses activités dans la prévention des problèmes liés au tabac, à l’alcool, au cannabis et au jeu excessif. Cette campagne a été ponctuée par l’inauguration des nouveaux locaux de Carrefour AddictionS en présence du Conseiller d’Etat Mauro Poggia ainsi que des représentants des autorités politiques, des milieux de la santé et du social ainsi que du monde associatif.

avec le soutien de


9

IV. Contribuer en tant qu’expert à la formulation d’une politique de prévention des addictions RNVP anime avec le Centre du jeu excessif de Lausanne la plateforme jeu du GREA. Elle a aussi participé au groupe Expert online romand, au groupe Prévention inter-cantonal et au Plan Cantonal Jeu. Le CIPRET participe à plusieurs groupes cantonaux, régionaux et nationaux impliqués dans la prévention du tabagisme, notamment à la Commission Fédérale pour la prévention du tabagisme et à la Commission Cantonale en Matière d’Addictions. La FEGPA participe aux Plateformes alcool, prévention et Nightlife du GREA ainsi qu’au GFD (Groupe formation dépendance - EWS - Berne). Carrefour AddictionS participe également au GLAPEJ (groupe de liaison des activités de prévention en faveur de l’enfance et de la jeunesse), au CAPAS (collectif d’associations pour l’action sociale), à la commission CRFG (collaboration régionale franco-genevoise) et au COROMA (Collège romand de médecine de l’addiction).

V. Prises de position Dans sa prise de position publique sur la cigarette électronique, le CIPRET la recommande aux fumeurs pour réduire leur consommation de tabac et les risques pour leur santé mais ne la considère actuellement pas comme une méthode validée d’aide à l’arrêt du tabac. Le CIPRET recommande d’interdire l’utilisation de la E-cigarette dans les lieux publics fermés ainsi que la publicité et la vente aux mineurs. Il est en faveur d’une régulation du produit incluant notamment l’autorisation de la E-cigarette avec nicotine et un contrôle de qualité.


10 Le CIPRET a aussi pris position sur l’avant-projet de loi sur les produits du tabac soumis à consultation. Il soutient la majeure partie du projet de loi mais a identifié d’importantes lacunes du projet actuel, qui limiteraient son efficacité pour protéger la santé de la population, notamment chez les jeunes. Contrairement au projet de loi, le CIPRET recommande une interdiction totale de la publicité, de la promotion et du parrainage pour les produits du tabac. Il soutient l’interdiction des distributeurs automatiques, de la vente de tabac aux mineurs ainsi qu’ un contrôle par des achats-tests et un système de licence pour la vente de tabac. Il propose aussi l’introduction d’emballages neutres, d’avertissements sanitaires de grande taille et une liste des composants pour tous les produits du tabac. En 2014, l’association Rien ne va plus a pu se positionner dans la phase de consultation de la révision de la loi sur les jeux d’argent. Les points que nous défendons sont les suivants : la future loi ne doit pas sous-estimer la part importante que la prévention doit prendre dans ce domaine et être placée à égalité avec les enjeux économiques. Les mesures structurelles (contrôle d’accès, publicité) et les moyens pour la recherche doivent être renforcés pour évaluer les mesures de prévention les mieux adaptées. Nous comptons vivement sur cette nouvelle loi pour donner aux centres spécialisés les moyens d’une prévention comportementale efficiente. La FEGPA a interpellé les communes genevoises à propos d’une affiche posée sur la voie publique et faisant la promotion pour une bière aromatisée portant le nom de TEQUILA. Au vu de cette confusion pouvant faire croire à une publicité pour un alcool fort ce qui est interdit sur tout le territoire genevois, elle leur a demandé de se positionner et une grande partie d’entre elles dont la Ville de Genève ont fait savoir à la SGA qu’elles refuseraient désormais ce type de publicité. La FEGPA s’est aussi mobilisée à plusieurs reprises en lien avec le GREA pour alerter les conseillers nationaux et aux Etats concernant la révision de la loi sur l’alcool dont un certain nombre d’articles sont une régression du point de vue de la prévention. De même, elle s’est positionnée contre l’initiative Bortoluzzi visant à faire payer les personnes transportées à l’hôpital suite à une ivresse aiguë.


11

VI. Interventions dans les médias Carrefour AddictionS est intervenu à plusieurs reprises dans la presse écrite, à la radio et à la télévision par l’entremise de ses associations. Les thèmes phares ont été la cigarette électronique, l’interdiction de la publicité pour le tabac, le paquet de cigarettes neutre et les méthodes efficaces de désaccoutumance au tabac, le jeu d’argent et le jeu vidéo. Il y a aussi eu la présentation des résultats de l’évaluation de la « black box » (actions autour de la consommation d’alcool et des comportements sexuels à risques).

VII. Identifier les problématiques communes et émergentes, réagir et développer des projets Le CIPRET a continué de participer au débat public sur la cigarette électronique, qui avait émergé en 2013. Son activité a consisté à prendre connaissance des nouvelles données scientifiques, informer la population, répondre aux demandes d’interviews des médias, élaborer une prise de position publique et dans la procédure de consultation pour le projet de loi sur les produits du tabac ainsi que participer à un groupe d’experts pour formuler des recommandations. La prise de position du CIPRET est résumée ci-dessus. En collaboration avec le Dr. Gabriel Thorens du service d’addictologie des HUG, RNVP s’est engagé dans une réflexion sur les liens qui se tissent de plus en plus entre une industrie du jeu d’argent, cherchant à récupérer des clients en s’inspirant de codes du jeu vidéo, et celle du jeu vidéo usant de plus en plus de certains modèles économiques rappelant fortement ceux du jeu de hasard. Ce questionnement nous permet de rester attentifs aux évolutions des pratiques actuelles et de conserver une prévention au plus proche de la réalité.


12

VIII. Développer un réseau genevois des addictions Carrefour AddictionS a poursuivi l’organisation de rencontres avec les partenaires du réseau des addictions à Genève. Trois séances ont eu lieu dans les locaux de la Croix-Bleue, à Première Ligne et la troisième à Carrefour AddictionS. Ces séances qui se veulent informelles, avec parfois un thème spécifique, sont un lieu d’échange précieux où l’on apprend à mieux connaître les institutions, leurs programmes et les professionnels qui les portent et d’où peuvent émerger des projets communs.

IX. Évaluer le développement de la faîtière et de ses prestations Après deux années d’existence, notre modèle de regroupement en faîtière est un défi à pérenniser pour lutter contre la mouvance ambiante des fusions et des fontes d’entités économiques. Aujourd’hui, notre modèle choisi doit être évalué, décomplexifié et porté par chaque membre, salarié et bénévole, de Carrefour AddictionS, comme une organisation qui génère à la fois de la diversité dans ses actions et une richesse dans sa gouvernance. Pour cela, nous mettons en lumière tous les atouts de ce choix et toutes les perspectives innovantes qui nous attendent. Cette évaluation prévue pour 2015 sera également intéressante à partager auprès d’autres associations concernées par ces profonds changements, comme expérience pilote sur le canton. En 2014, Carrefour AddictionS a également procédé à une évaluation externe d’une prestation du CIPRET, soit sa campagne 2014 sur l’interdiction de la publicité pour le tabac ciblant les jeunes et les décideurs politiques. L’évaluation a conclu que le thème était pertinent pour la prévention du tabagisme mais que les messages, le graphisme et les supports utilisés devraient être mieux adaptés aux 2 publics cibles et faire plus appel à l’émotionnel. La majorité des jeunes et des politiques se sont montrés favorables à l’interdiction de publicité pour le tabac.


13

Comité Carrefour AddictionS Président Olivier RIGHETTI Vice-président Jean-Luc FORNI Trésorière Schéhérazade SERAOUI Claudia CARNINO Laurence FEHLMANN RIELLE Jean-Paul HUMAIR Gwenaëlle SIDIBE


Lorsque l’alcool vous engloutit


Lorsque le cannabis vous embrouille


16

moT De La PrÉSiDenTe De La FeGPa

La prévention a besoin de lois...

Cette première année à la Présidence de la FEGPA, bien plus que les nombreuses années d’engagement dans son Comité m’a permis de prendre la mesure du nombre et de la variété des tâches qu’elle accomplit dans le domaine de la prévention des problèmes liés à l’alcool et au cannabis . A cet immense travail s’ajoute, depuis 3 ans déjà, celui de contribuer à la création de la nouvelle structure que constitue Carrefour AddictionS.

Claudia Carnino-Ilutovitch Présidente FEGPA

J’ai ainsi pu partager l’enthousiasme d’une campagne d’achats tests effectuée pour la première fois dans notre Canton, et apprécié le soin exemplaire porté envers les jeunes cooptés pour collaborer à cette campagne et la rigueur appliquée aussi bien dans la collecte que dans le dépouillement des résultats. Cette joie a été mitigée par une certaine déception face au projet de révision de la loi sur l’alcool (toujours en discussion au parlement fédéral) qui ne tient pas compte de l’effet dissuasif du prix des boissons alcoolisées, notamment pour la consommation des jeunes, et qui protège les intérêts économiques plutôt que la santé publique. Il est également regrettable, comme le signalent Addiction Suisse et le GREA que les législateurs analysent séparément les problèmes liés aux consommations d’alcool, de tabac et au jeu excessif comme s’il s’agissait de pathologies individuelles, étanches, au lieu de réfléchir aux liens entre ces comportements de consommation en tant que phénomènes de société. A cet égard, mes fréquents voyages en Amérique Latine m’ont amenée à constater que les problématiques liées aux modes de consommation de produits et les comportements addictifs sont étonnamment ressemblantes malgré les différences culturelles et socio-économiques entre ces contrées lointaines et la Suisse ! L’alcool reste, avec le tabac, le problème principal de santé publique.


17

La FEGPA a suivi de près les récentes études sur l’utilisation du Baclofène, mais aussi d’autres produits pharmaceutiques, dans le traitement de l’alcoolodépendance. Les projets visant une réduction des méfaits en alcoologie sont également porteurs d’espoir pour les personnes socialement marginalisées à cause d’une dépendance à l’alcool de longue date. A l’heure où différents pays et régions décriminalisent la possession et la consommation du cannabis, la FEGPA promeut et participe activement aux débats sur les mesures aptes à faciliter un contrôle plus efficace et moins stigmatisant de ce produit tout en continuant un travail de prévention important, notamment auprès des jeunes. Et...il y a encore du pain sur la planche, car il faut des méthodes pour prouver l’efficacité de chacune de ces actions. L’exigence de montrer l’utilité des actions entreprises et par conséquent la bonne utilisation du subventionnement reçu est légitime. Il y a néanmoins un équilibre à trouver, car il serait dommage que ce besoin légitime de contrôle puisse aller au détriment de la créativité et de la motivation personnelle qui caractérisent la vie associative. Je souhaite, finalement, encourager les collaborateurs et les collègues de chacun des comités qui composent notre faîtière CARADS à relever ce défi d’une manière créative. Je suis persuadée que nous allons trouver les ingrédients nécessaires à cet exercice dans une coopération de qualité à laquelle je souhaite apporter mon grain de sable. Longue vie à la FEGPA !


18

I. Retarder l’âge de la première consommation d’alcool et de cannabis Informer et sensibiliser les parents Cette activité est menée essentiellement à travers l’animation du site Mon-ado.ch qui dispose de trois volets, sur l’alcool, le tabac et le cannabis. Dans le courant 2015, le site s’élargira aux problèmes du jeu. Le but est de mettre à disposition des parents ou de tout adulte intéressé des informations claires et pratiques qui leur permettent de dialoguer avec leurs ados et de leur fixer des limites. Un sérieux effort doit être poursuivi pour promouvoir le site afin qu’il soit mieux connu des parents. En effet, on a relevé un fléchissement de la fréquentation du site en 2014. Le partenariat avec nos collègues vaudois de la FVA (Fondation vaudoise contre l’alcoolisme) et du CIPRET-Vaud sera renforcé.

Campagne d’achats tests 2014 Dans de nombreux cantons suisses, la réalisation d’achats tests par des mineurs jouant le rôle de « clients-mystère », a révélé que les interdictions de vente et de remise d’alcool n’étaient souvent pas respectées. Afin de vérifier comment cela se passe à Genève, le DEAS (Département de l’emploi, de l’action sociale et de la santé) a confié à la FEGPA la responsabilité d’organiser des achats test sous la forme d’un monitoring (sans sanction pour les contrevenants). C’est ainsi qu’une quinzaine de jeunes de 14 à 17 ans, encadrés par des travailleurs sociaux de la FASe, ont visité environ 300 points de vente, sélectionnés de manière aléatoire dans tout le canton.

300 points de vente ont été visités aléatoirement par une quinzaine de jeunes de 14 à 17 ans


19 Les jeunes ont été soigneusement recrutés, formés et encadrés afin que tout se passe pour le mieux. Les données récoltées ont été analysées par Addiction Suisse, centre de compétence reconnu. Les résultats feront l’objet d’une communication avec les départements concernés et des propositions de mesures seront formulées afin que les commerçants puissent avoir des outils pour respecter la législation protégeant les mineurs. A noter que tous les points de vente (à l’emporter et à consommer sur place) avaient été informés de cette campagne d’achats tests quelques semaines avant sa mise en œuvre. Dossier à suivre…

Développement de plans de mesures avec des collectivités pour diminuer la consommation d’alcool et de cannabis des jeunes Depuis 2008, la FEGPA a participé au programme de Radix intitulé «intervention précoce dans la commune» qui consistait à développer des politiques locales dans le domaine des consommations d’alcool. Par la suite, d’autres collectivités ont souhaité mettre en place des mesure pérennes en lien avec la consommation d’alcool et également de cannabis (maisons de quartier, équipes de Semo, établissements scolaires). Voici un résumé des principales interventions qui ont été menées en 2014. Commune de Vernier Les trois groupes ont poursuivi leurs travaux (Intervention dans l’espace public, espaces institutionnels, manifestations et locations) qui seront finalisés et évalués en 2015. Maison de quartier de Carouge L’élaboration d’un protocole de gestion des consommations dans le cadre de l’ensemble des activités ados et jeunes adultes est en cours. L’équipe éducative a participé à une journée de formation animée conjointement par la FEGPA et Phénix.


20

Projet avec la FASe Le projet institutionnel de la FASe a débouché sur une première ébauche d’un référentiel de prévention qui va être ajusté selon les besoins et les réalités des différents contextes sur lesquels les collaborateurs sont actifs. Commune de Versoix La FEGPA a été sollicitée par la commune de Versoix pour accompagner l’élaboration d’une politique communale pour la gestion des consommations d’alcool et de cannabis. Commune de Chêne bougeries Cette dernière, accompagnée par la FEGPA et Phénix, réfléchit à un dispositif d’intervention favorisant la prise en charge des jeunes consommateurs de cannabis. L’origine de ce projet s’inscrit dans les nouvelles prérogatives des APM concernant leurs interventions auprès des consommateurs de cannabis sur l’espace public.

Intégrer la problématique du cannabis dans les activités de la FEGPA Depuis 2013, la FEGPA a systématisé cette thématique dans l’ensemble de ses interventions tant dans le développement de plans de mesures que dans les formations proposées. Dans la mesure où il n’existe pas d’outil de sensibilisation récent sur le cannabis, la FEGPA a décidé de créer une série-films interactive susceptible d’interpeller les jeunes et de les faire dialoguer sur leurs représentations de la consommation de cannabis. Le projet sera mené avec Délit de films, spécialiste de ce genre de support médias et une plateforme web sera créée afin de rendre cet outil accessible au plus grand nombre.


21

II. Diminuer les consommations inappropriées d’alcool Sensibiliser les entreprises au problème d’alcool au travail Une dizaine de professionnels de la santé ont participé à deux séances du Groupe prévention Entreprises (GPE) qui ont donné lieu à des échanges sur les difficultés des entreprises à prendre en compte les problématiques de consommations d’alcool. Un nouveau numéro du journal « j’’[OHse] en parler » a été édité. Compte-tenu du maigre retour des entreprises concernées et de l’énergie que ce type de support exige, ce journal ne sera pas réédité. En collaboration avec le Service Social Inter-Entreprises (SSIE), nous avons animé trois séminaires de formation pour les apprentis de Rolex. Les consommations de cannabis et d’alcool ont principalement été traitées.

Sensibiliser les communautés de migrants aux problèmes d’alcool Une collaboration avec le centre de La Roseraie a débuté en 2014 et a favorisé la mise en place de plusieurs activités de sensibilisation et d’information destinées aux usagers ainsi qu’une formation pour les professionnels du centre.


22

III. Sensibiliser les jeunes par des interventions ponctuelles en milieu scolaire et extra-scolaire Comme chaque année, nous avons accueilli les jeunes du Semestre de Motivation de la CroixRouge genevoise (SEMO), soit 66 jeunes au cours de dix rencontres qui ont permis de réfléchir au sens des consommations d’alcool et de cannabis. Le collège de de Candolle nous a sollicités pour participer à l’organisation d’une action de prévention des consommations d’alcool. La FEGPA a animé plusieurs ateliers lors d’une demi-journée de sensibilisation. Nous avons également participé aux groupes santé du CO de Claparède, du collège Calvin, du CO de la Gradelle et proposé aux collaborateurs du groupe santé du CO La Seymaz une formation sur les consommations d’alcool et de cannabis.

IV. Mobiliser les professionnels de l’alcoologie, de la santé et du social Journée nationale alcool 2014 Le thème de la Journée 2014 était « Stress et alcool – un cercle vicieux ? » Ces journées sont l’occasion de relancer le débat autour de la consommation problématique d’alcool et de la dépendance par l’organisation d’activités diverses. A Genève, la FEGPA a animé un stand sur la place du Molard avec la Maison de l’Ancre/EPI. Des balles anti-stress avec un slogan sur l’alcool avaient été produites à cette occasion. L’unité sociale de la police a proposé des massages anti-stress au personnel ; l’Envol (Fondation Phénix) a organisé une séance ouverte sur le stress pour les personnes du quartier ; la Croix-Bleue a proposé un afterwork sans alcool en invitant les entreprises voisines de ses locaux ; le GRAAL a animé des stands avec apéritifs sans alcool dans les restaurants des sites des HUG. Des banderoles ont été placées dans les établissements scolaires du post-obligatoire.


23

V. Diminuer la consommation d’alcool et ses conséquences Soutien aux organisateurs de manifestations dans le développement de mesures de prévention et de réduction des risques Depuis quelques années, nous proposons aux organisateurs de manifestations un appui pour mettre en place des bonnes pratiques, à savoir le respect du cadre légal, la gestion des retours, la réduction des risques relatives aux consommations d’alcool ou d’autres substances (eau gratuite, espace détente, etc.). En 2014, nous avons élaboré cinq conventions avec des organisateurs (association Jeunes de Meinier, le Choulex Estival, Vernier-sur-Rock, les Saturnales, le Cartiglobe).

Interventions avec d’autres partenaires lors de rassemblements informels à risques dans l’espace public L’intervention dans les espaces publics et les milieux festifs s’est historiquement construite sur l’expérience de travailleurs sociaux mais également sur celle de pairs des scènes festives. Aujourd’hui ces deux types d’intervenants collaborent pour façonner leurs interventions dans ces espaces.


24 Plusieurs projets ont été développés dans lesquels la FEGPA est très impliquée : • « Lâche pas ton pote » dans la commune de Chêne-Bougeries • La « Barje » de la promenade des Lavandières • Intermezzo dans la commune de Carouge • Projet d’intervention par les pairs à la piscine du Lignon • Le groupe de réflexion (FASe, La Barje, EPIC, RADIX, HETS et FEGPA) mis en place fin 2013, proposera à l’automne 2015 un partage d’expériences et une modélisation de l’intervention par les pairs sur l’espace public.

VI. Réduire les risques liés à la conduite en état d’ivresse (Nez rouge, BMA) Opération Nez rouge - Genève Pour sa 23e édition, l’Opération Nez rouge Genève a mobilisé 625 bénévoles pour raccompagner 1971 personnes, ce qui représente 931 missions et 31’845 km parcourus. Ces chiffres sont en hausse par rapport à l’édition 2013. Conducteur désigné : Be my angel Tonight La FEGPA continue à participer à ce programme qui a pour but de sensibiliser les jeunes à ne pas prendre le volant après avoir consommé de l’alcool. En 2014, nos équipes ont effectué 29 interventions.

625 bénévoles ont raccompagné 1971 personnes


25

Membres comité FEGPA Présidente Claudia Carnino Vice-président Dr Ramiro Valdez Trésorière Schéhérazade Seraoui Dr Thierry Favrod-Coune Philip Nielsen Dr Jean-Charle Rielle Dr Gabriel Thorens Daniel Tschamper

Équipe FEGPA Secrétaire générale Laurence Fehlmann Rielle Chargé de projet Rémy Benoit Assistante comptable / coordinatrice stands Giannina Castillo Marrone


Lorsque le tabac


vous consume


28

moT DU PrÉSiDenT De L’aPreT

Non, non et non à la publicité pour le tabac ! Une nouvelle année s’achève sous l’égide de Carrefour AddictionS. Année de consolidation et de développement de notre organisme faîtier qu’il a fallu structurer et organiser de manière adéquate. Il pourra dès lors déployer toutes ses compétences dans la synergie de collaboration des trois entités ainsi réunies sous un même toit et appelées à collaborer ensemble dans des actions transversales, à côté de leurs actions spécifiques.

Jean-Luc Forni Président

Au niveau du CIPRET, nous avons repris la campagne de sensibilisation de l’année dernière concernant la publicité sur le tabac afin de la faire évaluer par une organisation compétente comme le prévoit notre contrat de prestation avec la Direction Générale de la Santé. Publicité suisse a réagi de la même manière que l’année précédente et la Commission de la Loyauté l’a à nouveau classée, comme la précédente, sans y donner un véritable relief. Notre CIPRET n’a aussi eu cesse de répéter sa position claire et nette sur l’utilité de la cigarette électronique devant parfois s’étonner des prises de position surprenantes d’experts pourtant écoutés. L’industrie du tabac ne baisse pas les bras dans la lutte qu’elle mène contre l’utilisation de paquets de cigarettes standardisés et sans marques. Pascal Diethelm, président d’OxyRomandie et membre du comité de l’APRET a aussi interpellé l’Université de Zürich sur les conclusions de deux études publiées par deux chercheurs de cette université. Selon ses auteurs, les paquets de cigarettes standardisés et sans marques ne changeraient rien au tabagisme de la population. Ces études ayant été financées par l’industrie du tabac et se basant sur des données


29

provenant de cette même industrie, l’Université de Zürich a lancé une expertise externe. Cela n’a pas empêché le Royaume-Uni, comme déjà l’Australie, d’adopter ces paquets neutres. Terminons sur deux nouvelles positives et prometteuses. Une opportunité se présente d’organiser en 2016, le CIFCOT IV, la Conférence Internationale Francophone sur le Contrôle du Tabac. Espérons que ce projet pourra se réaliser et montrera, une nouvelle fois, le dynamisme de Genève et du CIPRET en matière de lutte contre le tabagisme local, national et mondial. Last but not least, souhaitons la bienvenue au CIPRET-JURA dernier-né des CIPRET romands. Merci à notre Conseiller d’Etat, Mauro Poggia de soutenir notre action. Merci à la Direction Générale de la Santé de son aide et de son soutien efficaces. Merci encore au comité, à nos deux permanents Corinne Wahl et Jean-Paul Humair pour la qualité de leur engagement et de leur inlassable travail ainsi qu’à toute l’équipe de Carrefour AddictionS de son partenariat apprécié. Longue vie au CIPRET !


30

I. Informer sur la promotion de la santé et les conséquences de la consommation de tabac Publicité, promotion et parrainage pour les produits du tabac La Suisse n’a toujours pas interdit la publicité, la promotion et le parrainage pour le tabac, ce qui constitue un maillon faible de la prévention du tabagisme en Suisse. Autour de la Journée Mondiale sans Tabac du 31 mai, le CIPRET a fait une nouvelle campagne médiatique sur l’interdiction de la publicité, de la promotion et du parrainage pour le tabac. Avec des slogans inspirés de celle de 2013, cette campagne visait à informer les jeunes et les décideurs politiques que la publicité pour la tabac tue et rend les jeunes dépendants. Comme en 2014, Publicité Suisse a à nouveau déposé une plainte auprès de la Commission Suisse de la Loyauté, qui l’a également rejetée. 31 MAI 2014 | JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC

31 MAI 2014 | JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC

LA PUBLICITÉ TUE TOUJOURS

LA PUBLICITÉ REND LES JEUNES ACCROS

50% DES FUMEURS ET FUMEUSES MEURENT DU TABAC

90% DES FUMEURS ET FUMEUSES SONT DEVENUS ACCROS AVANT LEURS 20 ANS

Le CIPRET a organisé un Forum Addictions sur le thème «Marketing de l’industrie du tabac : Quel impact sur l’initiation du tabagisme chez les jeunes ?» Ce forum permettait de présenter les résultats de l’Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac en Suisse romande réalisé par nos collègues du CIPRET-Vaud. Cette étude montre une omniprésence de cette publicité, qui cible surtout les jeunes et utilise des stratégies innovantes.


31

Tabac et environnement Afin de sensibiliser les fumeurs aux problèmes environnementaux liés au tabac, le CIPRET a élaboré et acheté une grande quantité de cendriers de poche qui sont distribués dans de nombreuses manifestations, communes et entreprises où ils connaissent un vif succès. Ces cendriers comportent des messages incitant les fumeurs à ne pas jeter les mégots, à fumer à distance des bâtiments et moins bruyamment. Le CIPRET répond toujours aux demandes de la population exposée à la fumée passive, le plus souvent dans leur logement. En plus d’une réponse directe ou téléphonique, nous offrons des badges mesurant la concentration de nicotine dans l’air pour évaluer l’exposition passive à la fumée du tabac. 5 des 14 badges envoyés ont été analysés. En 2014, le CIPRET a élaboré la méthode et un questionnaire pour une enquête sur les connaissances de la population genevoise concernant les problèmes environnementaux et socio-économiques liés au tabac. Cette étude sera menée en collaboration avec l’Unité Epidémiologie Populationnelle des HUG en 2015.

Projet de conférence francophone de prévention du tabagisme A la fin 2014, le CIPRET a commecé d’explorer la possibilité d’organiser en automne 2016 la 4ème Conférence Internationale Francophone sur le Contrôle du Tabagisme (CIFCOT IV), ce qui constituerait un grand défi pour l’association.


32

II. Diminuer la prévalence du tabagisme : diminuer le nombre de fumeurs Formations en tabacologie Le CIPRET a donné une formation en tabacologie à un groupe de professionnels du social de l’Hospice Général et à un groupe de médecins. Par contre, plusieurs filières professionnelles, comme l’Ecole d’Educateur-trice-s de l’Enfance ne recevront plus de formation annuelle en tabacologie en raison des programmes imposés., Ceci entraine une forte baisse des demandes de formation et compromet la prévention auprès des élèves fumeurs ainsi que leur formation en tabacologie recommandée par l’OMS.

Interventions auprès des adultes référents Le CIPRET a terminé le projet « Préau sans fumée » à l’Ecole primaire des Charmilles, mené avec les parents d’élèves, les enseignants et la direction de l’établissement. Ce projet a inclus plusieurs séances d’information des parents d’élèves, la réalisation de dessins d’élèves sur le thème du tabac sous la conduite des enseignants et l’inauguration du préau sans fumée avec l’exposition des dessins d’élèves et un stand avec présence du CIPRET. Le CIPRET a supervisé plus de 20 travaux d’étude sur des thématiques en lien avec le tabagisme réalisés par des étudiants du secondaire post-obligatoire. Le site www.monado.ch/tabac ciblant des parents de jeunes fumeurs entame sa 3ème année. A la demande des parents de jeunes fumeurs, plusieurs entretiens ont été réalisés selon les besoins (éventuelle orientation vers la « Consultation Jeunes » des HUG).


33

Interventions auprès de populations vulnérables Le CIPRET a continué d’animer en collaboration avec le Département de santé mentale et de psychiatrie des HUG, 4 Journées Parenthèses pour des patients ambulatoires qui font l’expérience de ne pas fumer durant 24 heures. Ce projet pilote a fait l’objet d’un rapport en 2014 et d’un poster qui a été primé au congrès de psychiatrie L’Encéphale en janvier 2015. L’association Camarada qui s’occupe d’enseigner le français aux femmes migrantes a permis de dispenser 4 cours de prévention à destination d’une centaine de femmes de nombreuses nationalités. Au travers de l’association Femme-Tische, une douzaine de multiplicatrices de pays différents ont été formées.

Interventions dans les entreprises Plusieurs groupes d’aide à l’arrêt du tabac ont été assurés dans les locaux de plusieurs entreprises. Plusieurs projets « smoke free campus » ont demandés la collaboration du CIPRET pour guider les comités de pilotage, communiquer, élaborer le règlement interne ou informer les collaborateurs. En collaboration avec 4 associations de prévention, le CIPRET a participation au salon RH Suisse, ce qui a permis de nouer des contacts avec diverses entreprises en vue d’une intervention de prévention du tabagisme.


34

III. Diminuer la prévalence du tabagisme : aider au sevrage du tabac Aide au sevrage du tabac Le CIPRET a poursuivi l’aide au sevrage tabagique avec ses 2 groupes de soutien qui ont accueilli 101 participations, dont 66 aux Mardis du CIPRET hebdomadaires et 35 aux Lundis du CIPRET mensuels dans les organisations internationales. La baisse globale du nombre de participants est probablement liée à l’offre croissante de la E-cigarette, au changement d’adresse du CIPRET en 2012 qui crée une difficulté pour certains participants à se rendre sur le nouveau site. Il a été nécessaire de remettre à jour l’ensemble des supports de communication. votre traitement pour arrêter de fumer

Avec notre soutien logistique, l’ADIGE a offert des cours de diététique répondant à l’obstacle qu’est la fréquente prise de poids pour l’arrêt du tabagisme. Gratuit

aine 1 x par sem 12h30 - 14h Sans RDV

A l’instar des organisations internationales, plus d’entreprises et de collectivités ont demandé au CIPRET l’animation d’un groupe d’aide à l’arrêt du tabac pour leurs collaborateurs et dans leurs différents locaux (la Poste, la Police..).

Campagne de promotion des Mardis du CIPRET Durant l’automne 2014, le CIPRET a mené une campagne médiatique sur l’arrêt du tabac et les « Mardis du CIPRET ». Cette campagne avait pour but de promouvoir le recours à des méthodes efficaces et des services compétents pour le sevrage de tabac.

101 participants à l’aide au sevrage tabagique


35

Comité de l’Apret

Équipe du CIPRET

Président Monsieur Jean-Luc FORNI

Directeur Dr Jean-Paul Humair Médecin

Vice-Président Dr Jean-Charles RIELLE Trésorière Madame Schéhérazade SERAOUI Membres Monsieur Pascal DIETHELM Monsieur Adrian GRIFFITHS Président fondateur Dr Anthony DOTTRENS Présidents d’honneur Dr Hubert S. VARONIER Dr Yves BEYELER Membres d’honneur Dr Manoutchehre BAHY Monsieur Philippe BATTIAZ

Directrice adjointe Madame Corinne Wahl Tabacologue Assistante comptable Madame Giannina Castillo Chargée de projets en communication Madame Eliane CARDOSO


Lorsque le jeu devient un enfer


0800 801 381 w w w.sos-jeu.ch

Lorsque le jeu nous met Ă sec


38

moT DU PrÉSiDenT De rnVP

Les enjeux du jeu d’argent

Olivier Righetti Président de RNVP

En cette période de révision de la loi sur les jeux d’argent, nous sommes en droit de nous poser la question suivante : jusqu’où un équilibre objectif de gain est identifiable entre une offre de loisirs que procure les jeux d’argent à une large frange de la population et des récupercussions dommageables pour des joueurs pathologiques qui traversent des destructions financières et sociales liées à leurs pratiques excessives. L’étude du Professeur Jeanrenaud sur « Le coût du jeu excessif en Suisse »* laisse songeur quant à l’impact de l’addiction au jeu dans notre société. Pourtant, les professionnels de notre centre portent beaucoup d’importance à ne pas diaboliser le jeu mais bien à contribuer au développement d’une approche critique constructive vis-à-vis des habitudes de jeu, de l’offre et des mesures structurelles, dans le but de protéger les populations les plus fragilisées. En août 2014, nous avons apporté notre regard sur ces mesures qui risquent, dans la nouvelle loi, d’être trop faibles pour satisfaire l’ensemble des besoins liés à la prévention, surtout d’un point de vue financier mais pas seulement. Si nous faisons maintenant un focus sur l’année 2014 pour RNVP, les projets portés par notre équipe ont été le fruit de nombreuses collaborations dans les réseaux genevois et romand. Le jeu virtuel a été mis à l’honneur à travers des évènements, de nouvelles formes d’ateliers de prévention et une campagne d’information.

* Le coût social du jeu excessif en Suisse C. Jean Renaud, Institut de recherches économiques.

Enfin, quant au jeu d’argent, notre participation à l’exposition du Musée d’Art et d’Histoire de Neûchatel « Argent, jeux et enjeux » en 2014 donnera naissance à une nouvelle forme d’animation (malle pédagogique) pour toucher au plus près les jeunes et les moins jeunes sur cette question très actuelle de la consommation.


39

RNVP s’inquiète pour le joueur sur internet Les jeux sur Internet offrent un grand confort pour le joueur : une disponibilité jour et nuit, peu ou pas de contrôle social, guère de limites quant aux mises (mises simultanées sur plusieurs jeux/tables possibles), pas de déplacements, des pratiques marketing alléchantes, où l’on vous donne des bonus pour jouer. Le joueur du net, sans le regard et la présence d’autrui, sans lien avec le réel, risque de déraper et perdre rapidement le contrôle de sa pratique. On sait qu’un joueur livré à lui-même dans l’intimité de son foyer risque de jouer beaucoup plus longtemps et souvent, en raison de la permanence des jeux proposés. Vue l’explosion des sites de jeux en ligne, la «production» de comportements addictifs est créée de plus en plus tôt et de plus en plus rapidement. On le voit bien déjà auprès du public des jeunes adultes (18/25 ans), particulièrement exposé à ce risque, laissant augurer d’une montée en puissance très nette des comportements addictifs, dans les années à venir.


40

I. Projet phare de l’année : les joueurs ont la parole « Le jeu ça peut nous jouer des tours ! » Sur demande de plusieurs personnes concernées directement par le jeu excessif, RNVP a mis en place 6 séances entre juin et décembre d’une durée d’1h30. Ces séances sont gratuites, anonymes et confidentielles. Elles ont permis à des personnes traversant une période de grande vulnérabilité de pouvoir sortir de leur isolement, et écouter d’autres échos à leur dépendance. « Ça permet de pouvoir en parler sans plus se cacher » L’écrivain Roger Cunéo, auteur du livre : « La Joueuse, une descente aux enfers» a participé à plusieurs rencontres pour présenter son livre et exposer l’expérience de sa mère. Cet échange a été bien accueilli par l’ensemble des participants. Comme ces réunions ne demandent aucun engagement de la part des participants, mais correspondent à des demandes ponctuelles, RNVP ne peut garantir le renouvellement de ces séances chaque année. Cependant, nous comptons sur le réseau professionnel socio-sanitaire pour orienter les usagers et sur une campagne spécifique en 2015.


41

13 institutions sensibilisées par la problématique En tant que centre spécialisé sur la question des jeux de hasard et d’argent sur le canton, l’équipe de RNVP met à profit son expertise en proposant des formations adaptées aux contextes des institutions en demande d’intervention. Ces interventions sont également des occasions de consolider un réseau d’entraide et de compétences autour des joueurs en difficulté. Plus ce maillage sera fort, plus les chances de trouver le succès dans l’accompagnement d’un joueur en demande d’aide seront réunies.

Une formation inter-active des dépositaires de loterie électronique Annuellement, les équipes de RNVP et du Centre du Jeu Excessif de Lausanne forment les dépositaires de Loterie Electronique au Jeu responsable en s’appuyant pour la première fois cette année, sur des pairs multiplicateurs de prévention. Leur participation est à la fois un gage de prise en compte des spécificités de terrain mais elle leur apporte également une légitimité en tant qu’acteurs de prévention face à la problématique du jeu excessif. Les bonnes pratiques en matière de réduction des risques chez ces professionnels sont échangées et évaluées au regard de leurs expériences.

Participation de 350 dépositaires de Suisse Romande


42 Ensuite, le partenariat avec le casino de Meyrin se poursuit en termes d’échange de données. Il donnera matière à deux interventions en 2015 pour les cadres afin de présenter le dispositif de la ligne SOS JEU. Enfin, une prise de contact a été renouvelée à deux reprises dans l’année avec les cybercafés du canton de Genève. Quelques données ont été récoltées concernant la clientèle et les pratiques tant dans les milieux du jeu vidéo que ceux permettant un simple accès internet intégrant des jeux d’argent. Du matériel de prévention sera mis à disposition à partir de 2015 dans plusieurs lieux ayant accepté d’être des points relais.

Programme Intercantonal de lutte contre la dépendance aux jeux - PILDJ La ligne SOS JEU 0800 801 381 La ligne téléphonique romande SOS JEU, ouverte 24h/24, avec une réponse spécifique entre 11h et 16h assurée par le personnel de RNVP, fonctionne avec en moyenne un appel par jour et cela sans une forte promotion du numéro au niveau inter-cantonal. 53% des appels proviennent de Genève (numéro visible sur tous les flyers de RNVP + le site internet).


43

Courbe d’évolution des appels provenant de Genève sur le n°0800 depuis 2010 Genève

Nb d’appel 180

170

160

150 2010

2011

2012

2013

2014

Un bilan de la ligne téléphonique détaillé pour 2014 est disponible sur demande.

En moyenne 1 appel à l’aide par jour


44

Quelques chiffres clés pour 2014 • Volume des appels téléphoniques : 214 • 88% des proches qui appellent ont été des femmes • Cette année autant de femmes que d’hommes parmi les joueurs concernés. C’est la tendance des statistiques : progressivement, les femmes qui jouent augmentent leurs effectifs d’année en année. • 49 entretiens face à face répartis comme suit : • 12 personnes en suivi • 36 nouvelles personnes • 87% viennent pour un problème de jeu de hasard et d’argent (casino en majorité). Moyenne d’âges des consultants = 40 ans Les machines à sous et les distributeurs de loterie sont les jeux les plus joués en 2014. C’est le public des « appareils de loterie-vidéos » qui est majoritairement impliqué dans les comportements de dépendance.

214 appels en 2014


45 Consensus sur le chiffre de 2.1 % de la population à classer comme joueur pathologique. 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5%

Bourse

Poker

PMU

Paris sportifs

Jeux d’écrans

Tables

Billets à gratter

DLE*

Machines à sous

0%

*DLE : distributeur de loterie électronique

Des experts parlent d’« épidémie silencieuse » ou de « mal caché », étant entendu que les joueurs pathologiques prennent bien soin de cacher leurs problèmes de jeux. Cette année, nous constatons une baisse des demandes individuelles concernant les jeux virtuels (17% des demandes pour Genève contre 31% en 2013). Cependant, les demandes de la part des professionnels ne font qu’augmenter. La plupart d’entre eux s’adressent soit à notre ligne directe RNVP soit à Carrefour AddictionS. Bientôt, nous ne pourrons plus répondre à l’ensemble des demandes sur le canton de Genève. Pour les autres cantons, nous faisons appel à un indépendant. Il y a là un intérêt pour RNVP de pouvoir disposer de moyens suffisant pour faire face à ce besoin.


46

Notre communication Pour poursuivre la campagne de sensibilisation auprès des jeunes sur la thématique des jeux d’écran, initiée en 2013, RNVP a ciblé une visibilité sur le réseau des TPG. Le visuel ci-après est désormais affiché dans les véhicules depuis novembre 2014 et ce pendant une année. Cette action correspond à une volonté appuyée d’ouvrir la ligne gratuite 0800 801 381 aux questions liées aux jeux sur écrans. Une courte vidéo, inspirée par les visuels de la brochure « Les jeux vidéo en huit étapes », a également été diffusée à de nombreuses occasions, comme la Coupe Davis, dans les TPG ou encore sur la chaine de télévision Léman Bleu. RNVP a également pu entretenir de vivants contacts avec le public genevois en étant présent dans divers événement culturels comme le festival de cinéma « Ciném’addictions », organisé en collaboration avec Première Ligne et le GREA. La projection du film « Ben X », traitant d’un jeune trouvant refuge dans un jeu vidéo, a ainsi été suivie d’un débat avec des classes de cycles. RNVP était également présent lors de la première édition de « Plaine de Jeunes ». Cet événement rassemblait les associations genevoises ayant des activités à proposer à la jeunesse. Cette journée a ainsi pu être le théâtre de nombreuses rencontres avec des parents. Comme chaque année, RNVP a également été présent lors de manifestations romandes comme par exemple la Cité des Jeux ou encore des évènements thématiques sur le jeu dans le cadre scolaire.


47

La trousse Kim et Téo Le bilan 2014 est plus que positif ! Plus de 3’000 trousses ont été diffusées à travers le réseau des restaurants partenaires à Genève. 3’000 enfants ont colorié les aventures de nos deux personnages Kim & Teo tandis que les parents ont pu découvrir nos flyers intégrés dans chaque trousse. L’enthousiasme et la motivation des serveurs dans les restaurants fait également plaisir à voir.


48

Ateliers prévention jeux virtuels Nos expériences passées en matière de prévention auprès des jeunes ont montrées que le message est toujours mieux reçu lorsqu’il est accompagné de moments ludiques. Fort de ce constat, RNVP a poursuivi les ateliers « Jeux vidéo et débat », initiés en 2013. RNVP a pu collaborer avec plusieurs maisons de quartier et des structures scolaires pour ce concept interactif. Les retours sur ces ateliers sont très positifs. Amener les jeunes à découvrir de nouveaux jeux, avoir un œil critique et en débattre est un bon moyen pour eux d’adopter un certain recul par rapport à leur propre utilisation. Ce principe de prévention ludique est également à l’honneur dans un autre atelier, conçu en partenariat avec le Centre du Jeu Excessif (CJE) de Lausanne. RNVP a mesuré le rythme cardiaque de joueurs de tous âges pendant une partie d’un jeu. Le capteur se fixant au bout du doigt permet de rendre concret l’augmentation des pulsations chez les participants. Sans aucune valeur diagnostique, cette expérience ouvre la possibilité de discuter de ce dont nous n’avons pas conscience lorsque nous jouons (excitation, stress…). Cette démarche reste respectueuse mais permet, avec humour, de relativiser nos comportements en tant que joueur. 2014 a également été l’occasion pour RNVP de collaborer de manière rapprochée avec le Musée d’Arts et d’Histoire de Neuchâtel, pour la réalisation de l’exposition « Argent, jeux, enjeux. Plusieurs modules de cette exposition seront d’ailleurs transformés afin de pouvoir être exportés dans d’autres contextes, comme des écoles.


49

Membres comité RNVP Monsieur Olivier Righetti Président bénévole Madame Frédérique Perler Trésorière bénévole Monsieur Patrice Contat Membre bénévole Monsieur Cédric d’Epagnier Membre bénévole Monsieur David Gachet Membre bénévole Me Uzma Khamis Vannini Membre bénévole

Equipe RNVP Madame Gwenaëlle Sidibé Directrice Madame Emmanuelle Mossuz Assistante administrative Monsieur Niels Weber Chargé de projets



Annexes


52

Bilan financier 2014 Les documents relatifs au bilan financier 2014 sont téléchargeables depuis notre site internet.

Liste des références Addictions • Gmel G., Kuendig H., Notari L., Gmel C. (2014). Monitorage suisse des addictions : consommation d’alcool, tabac et drogues illégales en Suisse en 2013. Addiction Suisse, Lausanne, Suisse. http://www.suchtmonitoring.ch/fr.html • Addictions Suisse (2015). Panorama Suisse des Addictions. Addiction Suisse, Lausanne, Suisse. http://www.addictionsuisse.ch/fileadmin/user_upload/DocUpload/Panorama-Suisse-des-Addictions-2015.pdf • Marmet, S., Archimi, A., Windlin, B., & Delgrande Jordan, M. (2015). Substanzkonsum bei Schülerinnen und Schülern in der Schweiz im Jahr 2014 und Trend seit 1986 - Resultate der Studie « Health Behaviour in School-aged Children » (HBSC) (Forschungsbericht Nr. 75). Addiction Suisse, Lausanne, Suisse. http://www.addictionsuisse.ch/recherche-scientifique/hbsc/

Alcool • Union des villes suisses : Vie nocturne urbaine. Analyse de la situation et des mesures envisageables. Février 2013. • Radix/GREA : Document de synthèse : « Jeunes, alcool et espace public ». • J. Rehm et al : Alcohol consumption and the intention to engage in unprotected sex : systematic review and meta-analysis of experimental studies, in Revue « Addiction », 2011.


53 • Mark A. Bellis et al. : Sexual uses of alcohol and drugs and the associated health risks : a cross sectional study of young people in nine European cities. BMC Public Health, 2008.

Tabac • Organisation Mondiale de la Santé. (2003). Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. OMS, Genève, Suisse, 2003. • Canevascini M. (2014) Publicité et promotion pour les produits du tabac dans les points de vente. Résumé des résultats. CIPRET-Vaud, Lausanne, Suisse. • Hajek P, Etter JF, Benowitz N, Eissenberg T, McRobbie H. Electronuc cigarettes : review of use, content, safety, effects on smokers and potential for harm and benefits. Addiction 2014 ;109 : 2128-2134.

Jeux d’argent • Révision de la loi sur les jeux d’argent. 2013. CDCM. ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ Zurich. www.comlot.ch/download/pictures/95/.../resume_f.pdf.pdf • Enquête suisse sur la santé 2007. Bondolfi, G. et al. (2008): Prevalence of pathological gambling in Switzerland after the opening of casinos and the introduction of new preventive legislation. Acta Psachiatr Scand 2008: 236-239. • Coût social du jeu excessif. 2012. IMPACT SOCIOÉCONOMIQUE DU JEU RÉSUMÉ Robert J. Williams. www.grea.ch/sites/default/files/williams_rehm_summary_-_francais.pdf • Etude sur les jeux de hasard et d’argent chez les + de 55 ans. 2014. Centre de réadaptation en dépendance de Montréal. http://www.santecom.qc.ca/bibliothequevirtuelle/ CDC/9782981090355.pdf • Rapport sur la prévention du jeu excessif dans le Tessin. 2013 Istituto di Ricerca sul Gioco d’Azzardo. http://www.grea.ch/sites/default/files/rapporto_cs-3_2013.pdf


54

Jeux virtuels • Rapport sur les résultats de l’étude JAMES. 2012. http://www.psychologie.zhaw.ch/ fileadmin/user_upload/psychologie/Downloads/Forschung/JAMES/JAMES_2013/Rapport_ JAMES_2012.pdf • Nouveau rapport de l’OFAS, dans le cadre du programme national Jeunes et média. 2014. http://www.grea.ch/sites/default/files/9_13d_ebericht.pdf • l’ARJEL et l’ARPP signent une convention de partenariat pour se mobiliser contre le jeu excessif en ligne. 2014. http://www.arpp-pub.org/convention_arjel_arpp.html • Film : BenX - réalisé par Nic Balthazar 2008

Partenariats de manifestations • • • • • • • • • • • • •

Fête de l’Unité (fête bolivienne et portugaise) Hivernal de pétanque Lancy basket : tournoi des P’tits Rois Festival Court Toujours (Ecran mobile) Juste Debout – Festival Groove’N’Move Winter Live Music (commune de Bernex) Tournoi scolaire de hockey sur glace Tournoi scolaire de badminton Brûlons le Bonhomme Hiver (Asso Plein-les-Watts) UniParty Tournoi du Genève Futur Hockey Festival International du Film Oriental de Genève FIFOG) Course La Vivicittà


55 • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Bal du printemps – Halifax Halloween – Halifax Swiss Union Viet Vo Dao – Coupe d’Europe 2014 Lions de Genève (basket)- match du 26 avril 30e Course de Caisses à Savon (Versoix) Warrior Kump Game International Finale du Championnat Suisse M13 – athlétisme Courir pour aider (Meinier) Les Jeux de Genève Soirée de l’espace 2014 – Jeunesse du Grand-Saconnex Marche contre le cancer Fête de l’Espoir Tournoi du FC Champel (28-29 mai) Tournoi international de Meinier (football) Festival de musique d’ici et d’ailleurs (Asso Akwaba) Fête de l’association Camarada Festival Bimbadaboum Les Petits Barbiers de l’Opéra (Asso Piccolo Opéra) Party Foot 2014 (Fan zone) Gena Festival (Avully) Freestyle Diving Cup Genève 2014 Festival Openaire (Street basket) Swiss Open de Tennis en Fauteuil Roulant Lake Parade Thriathlon International Festival Open Air Octopode


56 • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Geneva Jump Championnats européens de Disc Golf Festival Foxymore Vogue de Carouge La Bâtie-Festival de Genève 17e Fête de la Communication (Club Suisse de la Presse) 24 Heures de Natation solidaire (CEC André-Chavanne) Championnat suisses d’athlétisme U20-U23 Urban Project de Genève Welcome Days (Association Uni Accueil) The Meal’14 Fête des vendanges de Russin Soirée de gala du Téléthon Run to Run (Course à travers Carouge) Les Pâquis sont à la rue Soirée d’étudiants (Asso Rokit) Festival Rock d’Arare Uni Back Party Ski Bazar (Onex) Geneva Tennis Open La Trans’Onésienne Course de l’escalade – Escaladexpo Evénement de l’association Gaming Federation


57

Remerciements Pour terminer, nous exprimons notre gratitude à ceux qui soutiennent jour après jour notre travail. Nous remercions vivement les autorités cantonales pour leur soutien financier et leur appui, notamment : Monsieur Mauro POGGIA Conseiller d’Etat en charge du Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé Monsieur Adrien BRON Directeur de la Direction générale de la santé (DEAS) Monsieur Jacques-André ROMAND Médecin cantonal (DEAS) Monsieur Pascal HAEFLIGER  Chef du secteur de prévention et promotion de la santé (DEAS) Madame Fabienne SASTRE-DURET Conseillère scientifique (DEAS) Madame Anne Marie TRABICHET Conseillère en santé publique (DEAS)


58 Nos remerciements chaleureux vont également à tous les membres des comités de Carrefour AddictionS, de l’APRET-CIPRET, de la FEGPA et de RNVP ainsi qu’à tous leurs collaborateurs pour avoir été encore cette année sur tous les fronts. Nous remercions l’agence de communication Etienne & Etienne pour sa collaboration fructueuse, la Société CoSolutions qui gère notre comptabilité. Nous remercions aussi nos partenaires et les représentants et membres des institutions et associations avec lesquels nous collaborons depuis de nombreuses années. Jean-Paul HUMAIR Directeur CIPRET

Laurence Fehlmann-Rielle Directrice FEGPA

Gwenaëlle Sidibé Directrice RNVP



Carrefour AddictionS Rue Agasse 45 1208 Genève Malagnou ) 022 329 11 69 info@carrefouraddictions.ch www.carrefouraddictions.ch Tram 12 / Bus 21, arrêt Amandolier Bus 5, arrêt Rieu

avec le soutien de