Page 1

J. Alain MARIOTTI Président de la CCIT


PROGRAMME  Cluster Fruits et Légumes / Nutrition-Santé du Lot-et-Garonne  Transmission d’entreprises  Site savoir-faire industriels et innovation


Cluster Fruits et Légumes / Nutrition Santé du LotLot-etet-Garonne


Marie-Pierre TUFFERY Directeur Général de la CCIT


Qu’estQu’est-ce qu’un Cluster ?  Aux termes de district industriel utilisés pour un réseau d’entreprises sur un territoire, a succédé celui de cluster, qui intègre à ce réseau divers partenaires locaux (comme les centres technologiques). Ainsi le Club des Districts Industriels Français (CDIF) est devenu FRANCE CLUSTERS.  Toutefois, les clusters peuvent être rangés en deux catégories : 1.

2.

Les réseaux d’entreprises sur un territoire, que la DATAR avait initialement dénommés « SPL » (Systèmes Productifs Locaux) et désigne aujourd’hui par l’expression « grappes d’entreprises ». Ils se positionnent sur l’innovation et des actions proches du marché (tels notre cluster). Les pôles de compétitivité, qui sont principalement axés sur la R&D (tels Agrimip qui apporte son soutien à notre cluster).

Les deux catégories sont complémentaires, la première aidant les entreprises à faire émerger des projets innovants en direction des pôles de compétitivité.


Le lien cluster/territoire

 Les rencontres européennes sur l’innovation montrent le rôle clé des clusters dans ce domaine grâce aux liens tissés par l’ensemble des acteurs d’un territoire.  Le cluster relie les PME aux différents acteurs du territoire : agriculteurs, artisans, restaurateurs, agents du tourisme, enseignants, consommateurs.  Il facilite l’accès aux ressources scientifiques et technologiques en connectant les PME aux bons réseaux.


Le cluster du LotLot-etet-Garonne fruits et légumes/nutrition légumes/nutrition santé

 2000 labellisation par la DATAR du « SPL fruits et légumes »  2007 à l’initiative du « groupe innovation » de la CCI, relance du « SPL fruits et légumes », sur le thème de la nutrition-santé  2008-2009 réalisation d’une étude opérationnelle subventionnée par le Conseil Régional, l’Etat et le FEDER  2010 élaboration d’une stratégie commune autour de la nutritionsanté  2011 sélection dans le cadre de l’appel d’offres « grappes d’entreprises » de la DATAR


Carte DATAR des grappes d’entreprises

2ième vague


Des fruits et légumes à la NutritionNutrition-Santé

La filière fruits et légumes est fortement ancrée en Lot-et-Garonne o par les productions agricoles : Le département est 1er pour la noisette, la prune et le pruneau, la fraise, la tomate de conserve, 2e pour le kiwi, 3e pour le maïs doux, 6e pour la pomme, 7e pour le melon, dans le classement national o par les industries agroalimentaires : 1/3 du CA de l’industrie est réalisé par les IAA, entreprises issues en majorité de l’agriculture, et innovantes en matière de nutrition santé


des IAA sur tout le territoire, un centre technologique à l’Agropole  En Aquitaine, le Lot-et-Garonne est le département qui a la plus forte concentration et la plus grande variété des IAA : - préparation de jus de fruits et légumes - transformation et conservation de légumes - transformation et conservation de fruits avec des points forts dans les produits bio  Ces industries, issues de la diversité d’entreprises agricoles familiales, sont réparties sur tout son territoire, et une nouvelle vague est née autour de l’Agropole : Le Lot-et-Garonne allie tradition et avant-garde des créateurs. L’Agropole, avec son centre technologique AGROTEC, est un atout majeur du cluster.


Bernard BARRAL Animateur du Cluster Fruits et Légumes Nutrition / Santé


Une mobilisation de tous les acteurs dans une étude opérationnelle

 Atelier 1 Mobilisation de compétences scientifiques et techniques  Atelier 2 Information régulière sur la réglementation  Atelier 3 Veille internationale  Atelier 4 Marketing, emballage et conditionnement  Atelier 5 Automatisation et mécanisation  Atelier 6 Développement durable  Atelier 7 Valorisation des produits agricoles locaux


Une fédération des structures intéressées  Agropole, AGROTEC, Sud Management, Institut de la Garonne, Creman/Invenio…  Les groupements d’entreprises industrielles : o o o o o

PROD’IAA pour l’agro-alimentaire, SOTRA pour le machinisme et la maintenance PROMOBOIS pour l’emballage léger bois, CIEL pour l’international, et GASCOGNE ENVIRONNEMENT, créé à la suite du sommet de RIO pour la prise en compte du concept de Développement Durable.

Sur un potentiel de 300 entreprises, 110 participent aujourd’hui au Cluster dans le cadre des groupements d’entreprises.


La mise en place d’une gouvernance

 Recensement des idées,  Définition des objectifs,  Elaboration d’une stratégie commune, lancement des premières actions, et constitution du dossier de candidature DATAR  Instauration d’une gouvernance avec : o Comité de pilotage o Comité stratégique o Comité scientifique et technique


Michel BERTAUD Directeur Développement et Réseaux de la CCIT


Stratégie du cluster  La vocation du Cluster est d’être un lieu de mise en commun et de synergie pour la performance globale des entreprises du Cluster.  L’ambition du Cluster est de permettre à ses membres de répondre et d’anticiper l’ensemble des attentes pour être aussi performants que les « grands » du secteur. Pour les réaliser, trois domaines d’actions stratégiques pour le cluster : 1.

être un lieu d’échange des idées, des bonnes pratiques et des innovations pour favoriser l’amélioration de la compétitivité ;

2.

être un lieu d’étude, d’expérimentation et de développement d’actions pour optimiser la performance globale de la chaîne de la valeur ;

3.

être un outil de coordination de la communication et de lobbying.


Les grandes mutations et les enjeux

 sur le marché et la concurrence :  La globalisation  le développement durable.

 sur le marché des fruits et légumes :  les attentes en termes de nutrition et santé  l’innovation pour renforcer la différenciation  la diversification vers les circuits de distribution alternatifs , la Restauration Hors Foyer (RHF), et l’export.  la démocratisation du bio, les attente éthiques, le consommer « local » (avec les locavores)


Trois axes pour le déploiement du programme

Nutrition santé et modernité Alain BRUGALIERES,

Compétitivité et renforcement commercial Patrick GEORGELIN,

Développement Durable Thomas BREUZET,


Alain BRUGALIERES Vice-Président Industrie de la CCIT Président d’AGROTEC PDG de VITAMONT (jus de fruits bio)


Nutrition Santé et modernité Contexte  85% des consommateurs sont convaincus de l’importance du bien-manger pour leur santé (le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer 5 portions de fruits et légumes par jour).  Aliment Santé : un marché tiré par les aliments fonctionnels évalué à 2,1 milliard d’euro avec une croissance de 9,8%  De nouveaux axes de différenciation mais aussi de responsabilité  Les freins : prix élevés, méfiance des consommateurs vis-à-vis d’aliments trop médicalisés aux bénéfices insuffisamment perçus

Objectifs  Améliorer le profil nutritionnel-santé  Renforcer la capacité d’innovation des membres du Cluster et son image innovante

Actions 1. Améliorer le profil nutritionnel et les éléments fonctionnels 2. Information et communication Aliment santé : Aliments destinés à être consommés au sein d’une alimentation équilibrée et qui contiennent des composés biologiquement actifs pouvant améliorer la santé ou réduire le risque de maladie.


1. Améliorer le profil nutritionnel et les éléments fonctionnels des produits Objectif  répondre et anticiper l’ensemble des attentes pour être aussi performants que les « grands » du secteur.

Actions    

Réaliser avec AGROTEC des diagnostics nutritionnels en entreprise Donner un éclairage sur le contexte actuel Aider au positionnement des entreprises sur l’axe nutrition Engager les entreprises dans une démarche d’innovation.


AGROTEC : un atout pour le cluster

 La mise au point de produits : amélioration ou création de recettes,...  L'étude des procédés : tests sur pilotes, recommandations fournisseurs,...  L'organisation de l’entreprise : qualité, tracabilité , coûts de production,...  La caractérisation produit : analyses sensorielles, physico chimiques,... .


2. Information et communication

Objectifs  Être un lieu d’échange des idées, des bonnes pratiques et des innovations  Assurer la coordination de la communication.

Actions  Etablir des relations étroites avec les pôles de compétitivité (le cluster est membre d’AGRIMIP) et FRANCE CLUSTERS  Programme des conférences débats sur des thèmes d’actualité, avec des intervenants de haut niveau  Création d’un site web  Réalisation de différents supports (plaquette, etc…)


Patrick GEORGELIN Directeur Général SAS GEORGELIN (Confitures)


Compétitivité et renforcement commercial Contexte    

Changement d’échelle, domination par les coûts Emergence de consommateurs mondiaux De nouveaux marchés internationaux Des concurrents étrangers sur nos marchés

Objectifs  Renforcer la capacité du Cluster à s’adapter  Saisir les opportunités de la globalisation.

Actions  Réduire les coûts par la mutualisation des achats  Diversifier les marchés en France et à l’étranger : Les salons, l’export


Réduire les coûts par la mutualisation des achats

Objectif  être aussi performants aux achats que les « grands » du secteur

Actions  Phase 1 : Appel d’offre collectif sur les achats de produits  Phase 2 : Professionnalisation des structures d’achat et travail en réseaux  Phase 3 : Création d’un bureau d’achat intégrant les achats « matière première »


Diversifier les marchés en France et à l’étranger

Objectif  permettre aux membres du clusterde répondre et d’anticiper l’ensemble des attentes des marchés, et mutualiser l’approche des marchés

Actions  Stands collectifs :  Salon International de l’Alimentation (SIAL)  Salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation (SIRHA)

 Conférences et missions sur les marchés des pays émergents et diagnostic export  Chine, Pays de l’Est (Fruit Logistica)


Thomas BREUZET Président de PROD’IAA Président du CIEL Directeur Général DANIVAL (produits alimentaires bio)


Economie et responsabilité sociétale

Contexte  Aujourd’hui tout est durable  Eviter le « green washing »  Développement du consommer local avec les « locavores »

Objectifs  Développer la naturalité des produits et la responsabilité sociétale des acteurs  Animer la chaîne de valeur en développant des partenariats locaux globalement gagnants

Actions  Développer des partenariats production / transformation  Développer de la responsabilité sociétale et l’éco-conception


DĂŠvelopper les partenariats production/ transformation

Objectif  mise en commun et synergie pour la performance globale des entreprises du Cluster

Actions  Phase 1 : Evaluation des besoins, des atouts et des contraintes des producteurs et des transformateurs  Phase 2 : Construction de partenariats et contractualisation


Développer l’écol’éco-conception et la responsabilité sociétale

Objectif  répondre et anticiper l’ensemble des attentes environnementales et sociétales pour être aussi performants que les « grands » du secteur.

Actions  Eco-conception du couple emballage / produit  Développement des approches collectives de la responsabilité sociétale


Jean-Christophe GIESBERT Synthèse et perspectives Journaliste


Yannick IMBERT Directeur des Mutations et du Développement Économique à la DATAR


Signature de la convention M. le PrĂŠfet / M. le PrĂŠsident de la CCIT


TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Ghislaine HEREU Directrice Appui aux Entreprises Lundi 20 juin 2011

36


LA CESSION D’ENTREPRISE EN 2010 226 commerces entreprises industrielles et de services représentant 648 salariés ont fait l’objet d’une transaction. Ce qui correspond au poids économique du Lot et Garonne au niveau national . • 92% des transactions concernent le commerce et les services alors qu’au niveau national c’est 80%, ceci peut s’expliquer par le profil de nos entreprises qui privilégient la cession familiale. • En 5 ans, ce sont 1060 entreprises qui ont été cédées représentant 3797 salariés. Avec le vieillissement de la population cette tendance devrait s’accélérer. •

Ces statistiques ne prennent pas en compte les cessions de parts sociales

37


LE PROFIL DU CEDANT EN 2010 50

45

45

40

40

35

35

30

30

Ets Commerce

25

Salaries/commerce

Ets Industrie

20

Salariés/industie

Ets Services

15

15

Salariés/services

10

10

5

5

25 20

0

0 <50 ans 50-54 ans 55-59 ans 60-64 ans 65 ans et +

Etablissements

<50 ans 50-54 ans

55-59 ans

60-64 ans

65 ans et +

Salariés

Les 60 ans et + représentent 28% des entreprises cédées mais 45% des salariés employés Après 60 ans l’enjeu de la cession, c’est l’emploi ! 38


Une bonne transmission est une transmission anticipée. Elle doit être préparée 3 à 5 ans avant la date d’échéance pour des raisons :

Psychologiques « Deuil de son bébé »

Economiques L’entreprise est elle prête à être cédée ? Mise aux normes…

Fiscales Vente du fonds, des parts ?

Salariales Maintien de l’emploi, licenciement, reprise par les salariés.. 39


La Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale de Lot et Garonne propose

un dispositif complet d’accompagnement pour aider les chefs d’entreprises dans la réussite de leur cession d’entreprise et la pérennisation de celle-ci avec un accompagnement personnalisé du repreneur. 40


LES ETAPES DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Valoriser l’entreprise

Sensibiliser

Diagnostiquer

Négocier

Rechercher le repreneur

Vendre

41


SENSIBILISER La CCIT propose une sensibilisation collective et individuelle : Actions collectives : s’informer, se former, connaitre son environnement, fiscal, juridique…. Entretien personnalisé de 2 heures avec un conseiller de la CCIT qui propose une démarche méthodologique à suivre afin de maximiser les chances de réussir sa cession.

42


SENSIBILISER COLLECTIVEMENT • Mailing ciblé sur les chefs d’entreprise de + de 50

ans dans les secteurs d’activités de commerce, industrie et services à partir d’un fichier qualifié de 1800 entreprises dans le 47 • Opération régionale via le centre d’appel

43


SENSIBILISER INDIVIDUELLEMENT • La CCIT assure un accueil personnalisé des cédants : en les informant sur l’organisation de la cession et de la

reprise, en proposant des outils pédagogiques, en mettant en relation avec des partenaires spécialisés de la transmission, en proposant un pré-diagnostic des affaires à céder, en les accompagnant tout le long de la cession. • Sur un panel d’entreprises de plus de 50 ans les conseillers

d’entreprises ont une action proactive de visite d’entreprises. • Une action réactive lors de contacts générés par des actions

collectives du type centre d’appel, conférence…

44


LES ETAPES DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Valoriser l’entreprise

Sensibiliser

Diagnostiquer

Négocier

Rechercher le repreneur

Vendre

45


DIAGNOSTIQUER La CCIT réalise en moyenne une vingtaine de diagnostics par an de transmission. Pour l’année 2011, nous envisageons une quarantaine de diagnostics comprenant : • Une étude socio-économique • La description de l’historique de l’entreprise, ses grandes étapes • Son métier, son savoir faire, • Ses produits, • Son positionnement marché, • Sa situation financière. Ces interventions sont menées en coopération avec les professionnels impliqués dans le processus 46


LES ETAPES DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Valoriser l’entreprise

Sensibiliser

Diagnostiquer

Négocier

Rechercher le repreneur

Vendre

47


VALORISER • Valorisation de l’entreprise aux plans technique financier,

commercial et humain. • Cette intervention est menée en coopération avec les

experts comptables, les notaires , les avocats et les agents immobiliers. • Elaboration d’un dossier de présentation de l’entreprise

qui pourra être remis lors des négociations avec les repreneurs. 48


LES ETAPES DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Valoriser l’entreprise

Sensibiliser

Diagnostiquer

Négocier

Rechercher le repreneur

Vendre

49


FAVORISER LA PROMOTION DES OFFRES DE CESSION Deux publications d’annonces, 4 parutions /an et 2 ans sur site internet.

Commerces prestations de services, artisans 4 régions : Languedoc Roussillon, Midi Pyrénées, PACA, Aquitaine. www.actcontact.net

Annonces de cessions d’entreprises industrielles et de cession de parts 9 régions: les 4 d’ACT+ Région Centre, Bourgogne, Champagne -Ardenne, Lorraine, Massif Central www.pmicontact.net 50


LES ETAPES DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Valoriser l’entreprise

Sensibiliser

Diagnostiquer

Négocier

Rechercher le repreneur

Vendre

51


LES LEVIERS DE LA NEGOCIATION • EARN OUT et CREDIT VENDEUR ?

Le vendeur peut accepter un règlement partiel du prix dont une partie devient révisable et indexée sur les performances futures. On parle alors de révision de prix ou earn out. Les parties peuvent s’accorder sur un prix des la signature et une partie du prix fera l’objet d’un versement ultérieur on parle alors de crédit vendeur. • Prise de participation dans la holding de reprise ? • Devenir de la trésorerie ? • L’accompagnement : quelle durée, quelle rémunération, quel statut…? 52


LES ETAPES DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE

Valoriser l’entreprise

Sensibiliser

Diagnostiquer

Négocier

Rechercher le repreneur

Vendre

53


VENDRE La CCIT accompagne le repreneur de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise

54


Conclusion • La confidentialité est le maitre mot de la CCIT dans sa

collaboration avec le chef d’entreprise.

55


FILM

M. DUMONTE – SOGEC Mme TAOUSE – L’OASIS Lundi 20 juin 2011

56


Nicolas BONREPAUX Directeur Information et Communication

57


Un projet réalisé avec l’aide de :

58




Objectifs : ◦ Connaissance des métiers industriels ◦ Mise en valeur et promotion des innovations ◦ Emploi et stages



Financements :

30 %

50 %

◦ Phase d’expérimentation (2009-2010) : 80 % d’aide publique ◦ Coût actuel :  Inscription gratuite  Reportage : 300 € (150 € pour les entreprises en groupement) 

Résultats : ◦ ◦ ◦ ◦

1er semestre 2009 : Création 340 entreprises 2eme semestre 2009 : Mise en ligne inscrites 2010 : Montée en puissance de la banque de données & 2011 : Progression et mise à jour régulière 220 reportages 59


… 60


Des reportages sur les innovations

Un outil de recherche multimulticritères

Une carte géo localisant les entreprises

Des descriptions des secteurs d’activités

Un annuaire des entreprises innovantes

Un module « Emploi & stages » 61


62


Des reportages ĂŠcrits par un journaliste professionnel pour valoriser le savoir-faire et les innovations de chaque entreprise

220 reportages

63


340 entreprises inscrites sur le site www.innovation47.fr

80 produits innovants exposĂŠs dans le hall de la CCI 64


Témoignage M. Gérald MAYOUT Responsable Développement MERICQ Drive, MERICQ Boutique

65


Une visibilitĂŠ accrue sur le web

Le fiche descriptive Innovation47 66


Des innovations commerciales

Le reportage Innovation47

67


Mise à jour des informations : -

Fiche signalétique

-

Savoir-faire et Innovations

-

Annonces emploi et stages

-

L’espace de gestion de contenu


Un projet réalisé avec l’aide de :

69


Bernard SCHMELTZ PrĂŠfet de Lot-et-Garonne


Vernissage des Ĺ&#x201C;uvres de Catherine DAUBRESSE

Présentation du contenu de L'Assemblée Plénière du 20 juin 2011  

Programme complet de L'Assemblée Plénière.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you