Extrait Poissons rouges - Éditions Ulmer

Page 1

Poissons rouges

Mini-Maxi Animaux

• INSTALLER

L’AQUARIUM • les nourrir • les soigner


Index A

F

Acclimatation. . . . . . . . . 35 Aimant . . . . . . . . . . . . . . 27 Ancistrus . . . . . . . . . . . . 39 Aquarium : couvercle . . . 26 Aquarium : emplacement28 Aquarium : forme. . . . . . 25 Aquarium : volume . . . . 24

Filtre. . . . . . . . . . . . . 26, 44 Flocons . . . . . . . . . . . . . . 43 Frayère . . . . . . . . . . . 58, 59

B

Découvrir les poissons rouges Nombreux sont ceux qui rêvent d’avoir un poisson rouge dans un bocal. Il est vrai qu’il cumule de nombreuses qualités : peu encombrant, discret, c’est un animal peu contraignant à entretenir. Il est surtout très reposant et agréable de le regarder évoluer dans son aquarium.

Tout savoir sur les poissons rouges Un peu d’histoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 La carte d’identité du poisson rouge . . . . . . 8 L’anatomie du poisson . . . . . . . . . . . . . . . 10 Les particularités du poisson rouge . . . . 14 Les formes « poissons rouges » . . . . . . . . 16 Les formes « voilées » . . . . . . . . . . . . . . . . 18

Coin Infos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 La page des enfants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

Si le poisson rouge est aujourd’hui un animal domestique très répandu, quantités d’idées fausses circulent à son sujet : apprenez-en davantage sur lui.

Goût . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Granulés. . . . . . . . . . . . . 43 Gravier . . . . . . . . . . . . . . 45

Bactéries. . . . . . . . . . . . . 34 Bassin . . . . . . . . . . . . . . . 57 Bois naturel . . . . . . . . . . 30 Branchies . . . . . . . . . . . . . 8 Brochis . . . . . . . . . . . . . . 39 Bubble . . . . . . . . . . . . . . 21

H

C

M

Céleste . . . . . . . . . . . . . . 19 Cloche à vase . . . . . . . . . 45 Combattant . . . . . . . . . . 39 Coquillages. . . . . . . . . . . 32 Corydoras. . . . . . . . . . . . 39

Maladies des points blancs54

D

O

Décors . . . . . . . . . . . . . . 30

Odorat . . . . . . . . . . . . . . 14 Oranda . . . . . . . . . . . . . . 21 Ouïe . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Oxygène actif . . . . . . . . . 52

Taille . . . . . . . . . 24, 56, 57 Téléscope . . . . . . . . . . . . 18

P

Vers parasites. . . . . . . . . 55

Pierre . . . . . . . . . . . . . . . 32 Plantes . . . . . . . . 29, 32, 46 Pléco. . . . . . . . . . . . . . . . 39 Poisson comète . . . . . . . 16

Vessie natatoire . . . . . 8, 13 Vitres . . . . . . . . . . . . . . . 44

E

Coin Infos

G

Poisson jaune . . . . . . . . . 16 Poisson noir . . . . . . . . . . 16 Poissons « nettoyeurs » . 38 Poissons tropicaux . . . . . 38 Pollution. . . . . . . . . . . . . 55 Pompe à air . . . . . . . . . . 27 Pompon . . . . . . . . . . . . . 21 Pression osmotique . . . . 15 Problèmes digestifs . . . . 55

Eau . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Écailles . . . . . . . . . . . . . . 12 Écailles de perle . . . . . . . 21 Éclairage . . . . . . . . . . . . 26 Engrais . . . . . . . . . . . . . . 29 Épuisette . . . . . . . . . 27, 49 Évaporation . . . . . . . . . . 45

Hémorragie . . . . . . . . . . 54

L Lernae . . . . . . . . . . . . . . 54 Ligne latérale . . . . . . . . . 15

N Nageoires . . . . . . . . . . . . 10 Nourriture . . . . . . . . . . . 42

Q Queue de voile . . . . . . . . 19

R Raclette . . . . . . . . . . . . . 27 Ranchu . . . . . . . . . . . . . . 21 Ration quotidienne . . . . 43 Reproduction . . . . . . . . . 58 Ryukin . . . . . . . . . . . . . . 18

S Sable de quartz . . . . . . . 28 Sarasa. . . . . . . . . . . . . . . 16 Shubunkin . . . . . . . . . . . 16 Système digestif. . . . . . . 13

Wakin

. . . . . . . . . . . . . . 17

Index


Bien accueillir ses poissons rouges

Entretenir ses poissons rouges

Choisir son aquarium. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 Les accessoires utiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 Installer son aquarium : 1re étape . . . . . . . . . 28 Installer son aquarium : 2e étape . . . . . . . . . 30 L’arrivée des poissons à la maison . . . . . . . 34 Un ou plusieurs poissons ? . . . . . . . . . . . . . . 38

Bien nourrir ses poissons . . . . . . . . . . . . . . . 42 L'entretien de l’aquarium . . . . . . . . . . . . . . . 44 Les plantes d’aquarium . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Les problèmes d’algues . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 Éviter que l’aquarium ne se salisse . . . . . . . 52 Les maladies les plus courantes. . . . . . . . . . 54 Petit poisson deviendra grand . . . . . . . . . . . 56 Reproduire les poissons rouges . . . . . . . . . . 58

Z O O M Une incroyable diversité . . . . . . . . 62 Choisissez le bon aquarium et les accessoires adéquats. Installez ce matériel pour que vos poissons s’y sentent bien.

Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 1

Bien entretenir ses poissons, c’est prendre soin d’eux, mais aussi veiller à la propreté de l’aquarium et à l’absence d’algues. Sachez comment reproduire vos poissons et leur offrir les conditions de vie idéales.

03/05/11 13:21


2

I Dé cou vr i r

l e s p oi s s o n s ro u ge s

Un compagnon

idéal T

out le monde a déjà vu un poisson rouge, dans une animalerie, un bassin ou dans l’aquarium d’un ami. Son air sympathique et sa couleur vive ne peuvent passer inaperçus ! Quant à sa présence tranquille, elle apporte une touche de gaîté et de sérénité à la maison. Ne dit-on pas souvent qu’un aquarium « détend » ? Le poisson rouge n’apparaît-il pas comme le compagnon idéal ? Il n’est pas bien difficile : il se contente d’un peu

Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 2

d’eau et de quelques granulés de nourriture par jour. Il fait preuve d’une grande rusticité, ne tient pas beaucoup de place et reconnaît celui qui lui donne à manger. Inutile de l’emmener faire une promenade quotidienne ou de l’emporter quand on part en week-end. Il ne salit pas, n’émet aucune odeur et aucun bruit ! Enfin, son entretien est simple et réclame peu de temps… alors on comprend facilement qu’il soit aussi populaire !

03/05/11 13:21


Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 3

03/05/11 13:21


Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 4

03/05/11 13:21


Tout savoir sur les poissons rouges 6 Un peu d’histoire 8 La carte d’identité du poisson 10 L’anatomie du poisson 14 Les particularités du poisson rouge 16 Les formes « poissons rouges » 18 Les formes « voilées »

Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 5

03/05/11 13:21


6

I To u t

savoi r su r l e s p o is s o n s ro u ge s

Un peu d’histoire L’histoire de notre ami le poisson rouge ne date pas d’hier. Et, surtout, il n’a pas toujours été rouge !

Une origine assez floue À l’origine, c’est un poisson marron légèrement doré, cousin éloigné de la carpe. On le nomme carassin doré (Carassius auratus). Il vit dans les cours d’eau, les mares et les étangs riches en végétation et nous vient d’Extrême-Orient. Il existe plusieurs espèces de carassins, dont une a été importée en Europe de l’Ouest, depuis l’Europe de l’Est. Mais elle n’est pas l’ancêtre de notre rouge compagnon. C’est en Chine que les premiers spécimens de poissons rouges apparaissent. L’origine exacte n’est pas connue avec précision, mais ces jolies créatures sont mentionnées dans des manuscrits très anciens, bien avant l’an mille. À compter de cette époque, leur élevage s’est étendu rapidement, d’abord sous la responsabilité des moines ; en effet, ces animaux étaient vénérés et

Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 6

considérés comme des envoyés du ciel. Il était donc interdit de les capturer ou de les manger, sous peine de sévères punitions.

Un animal de plus en plus apprécié uAux XIIe et XIIIe siècle, les empereurs chinois confient leur élevage à des personnels spécialisés, qui créent de nouvelles variétés de couleurs : jaunes, blanches, tachetées. Dès lors, les poissons rouges commencent à se répandre dans toute la Chine et à entrer dans les habitations. On les loge dans des récipients divers : c’est le début de l’aquariophilie, en quelque sorte. Le succès est phénoménal. Au début, seuls les plus riches étaient en mesure de s’offrir les poissons tant convoités, mais au XVIe siècle, presque toute la population chinoise en possède à la maison. Parallèlement, d’innombrables races sont créées par

les éleveurs et les animaux commencent à s’exporter vers la Corée et surtout vers le Japon. Les Japonais se prennent de passion pour ces jolis poissons et commencent l’élevage à leur tour, en donnant le jour à d’autres formes encore. Alors que la Chine connaît des périodes de trouble et délaisse peu à peu la production, les Japonais assurent le relais. uLes voyageurs européens de l’époque mentionnent cette manie qu’ont les Asiatiques de garder chez eux d’étranges poissons. Mais il faut pratiquement attendre le XVIIIe siècle pour que des sujets vivants parviennent jusqu’à nous. En France, les premiers poissons rouges furent offerts à Mme de Pompadour, favorite du roi Louis XV. Les bêtes étaient alors conservées dans de précieux aquariums ouvragés, lesquels valaient une véritable fortune, comme leurs hôtes. Il faut

03/05/11 13:21


I7

Le poisson rouge nous vient de Chine. encore attendre un siècle pour que les Européens se lancent à leur tour dans l’élevage. C’est encore un peu plus tard, dans la seconde moitié du XIXe siècle, que l’on com-

mence à importer d’autres formes de poissons depuis l’Asie. uL’essor de ces animaux a été ensuite très important dans nos pays. Presque exclusivement réservé à l’aquarium,

au début de son aventure européenne, le poisson rouge a peu à peu pris ses quartiers également dans les bassins, où il vit toute l’année et se reproduit aisément.

Histoire Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 7

03/05/11 13:21


8

I Tou t

savoi r su r l e s p o is s o n s ro u ge s

La carte d’identité du poisson rouge uLe poisson est un être aquatique respirant au moyen de branchies. Ces organes, situés sur les côtés de la tête, sont capables de capter l’oxygène dissout pour respirer : bien utiles pour vivre dans l’eau ! Cet animal appartient donc à la classe des poissons. Mais les scientifiques, pour lesquels rien n’est simple, parlent plus volontiers de la classe des ostéichtyens, pour différen-

Le poisson rouge ne possède pas d'écailles sur la tête. xxx

Mini-maxi_Poissons rouge_VBAT.indd 8

cier les poissons ayant un squelette osseux (des arêtes, en langage courant) de ceux ayant un squelette cartilagineux (comme les requins et les raies, par exemple). Dans tous les cas, nous sommes en face d’un vertébré, un animal doté d’un squelette : voici donc son sous-type trouvé ! uEnsuite, notre carassin appartient à l’ordre des cypriniformes. Les poissons possè-

dent un organe appelé vessie natatoire, une sorte de ballon de baudruche plus ou moins rempli de gaz. Ses parois peuvent absorber, quelquefois même secréter, ces gaz et donc faire varier son volume et, ainsi, la densité de leur propriétaire. Cela permet aux poissons de circuler dans l’eau à la hauteur désirée, de monter ou de descendre. Vu autrement, cela les empêche de flotter ou de couler (c’est la fonction hydrostatique). La vessie natatoire est un organe très important, sans lequel le poisson ne pourrait nager. Or, chez les cypriniformes, cette vessie est reliée au crâne par de petits os qui ont la faculté de capter les résonances. En d’autres mots et aussi étrange que cela puisse paraître, ils peuvent être assimilés au sens de l’ouïe. uLes cypriniformes sont subdivisés en de nombreuses familles, dont la plus importante est celle des cyprinidés, qui n’englobe pas moins de

03/05/11 13:21


Tout ce qu’il faut savoir pour bien s’occuper de ses poissons rouges u Comprendre les besoins des poissons rouges u Bien les choisir u Les loger, les nourrir, les soigner u Nombreux conseils et astuces

ISBN : 978-2-84138-896-7

,!7IC8E1-diijgh! www.editions-ulmer.fr

PRIX TTC FRANCE

7,90 €