Page 1

C’est à ce genre d’interrogations que Valérie Dramard se trouve confrontée tous les jours dans son cabinet vétérinaire. Forte de ses années d’expérience, elle répond dans ce livre à toutes les questions que l’on peut se poser concernant son petit compagnon. De A comme Affection ou Agressivité, à V comme Voyager ou Vieillir, elle parcourt en 240 mots clés l’ensemble des situations et comportements possibles chez le chat et donne toutes les clés pour comprendre et agir à bon escient. Enrichi de nombreux dessins et de « cas pratiques », facile à consulter, toujours accessible, ce dictionnaire d’un genre nouveau passionnera tous les amoureux des chats.

ISBN : 978-2-84138-549-2

,!7IC8E1-difejc! PRIX TTC FRANCE : 18,50 €

Dico du Chat_COUV.indd 1

Dr Valérie Dramard

LE COMPORTEMENT DU CHAT DE A À Z

« Je veux adopter un chaton mais j’ai déjà un chat, vont-ils s’entendre ? », « Mon chat urine depuis quelque temps en dehors de sa litière, que faire ? », « Mon chat me réveille tous les matins vers 5 heures, je craque… », « Depuis que j’ai déménagé, ma petite chatte griffe tous les meubles… »

Dr Valérie Dramard

A

LE COMPORTEMENT DU CHAT DE Comprendre et agir Les conseils d’une vétérinaire comportementaliste

Z

À

05/02/13 12:28


avant-propos

Cela fait presque 20 ans que je me passionne pour le comportement animal, et tout particulièrement pour celui du chien et du chat. J’ai, dès mon plus jeune âge, vécu avec eux. Évidemment, certains m’ont marquée plus que d’autres. Plus ou moins câlins, proches ou joueurs, ces chiens et ces chats avaient tous une « personnalité » différente ! Quelle que soit la race de l’animal, sa personnalité découle en effet de son patrimoine génétique, mais aussi des conditions dans lesquelles il s’est développé, de son éducation, de ses expériences de vie et de l’environnement matériel et affectif dans lequel il évolue. Vivre avec un chat, c’est vivre en équilibre avec un autre être vivant, trouver avec lui comment fonctionner au mieux pour que chacun trouve sa place, et aussi du plaisir à vivre avec l’autre. La médecine vétérinaire comportementale a énormément évolué au cours de ces vingt dernières années en ce qui concerne le comportement du chat. Grâce aux recherches sur les sécrétions faciales (phéromones) de Patrick Pageat, à la meilleure connaissance des causes de stress et de l’usage des psychotropes, les vétérinaires comportementalistes prennent aujourd’hui en charge efficacement les éventuels troubles du comportement de cet animal. Un changement dans le territoire (déménagement, arrivée d’un intrus), une mauvaise distribution de l’alimentation et de mauvaises conditions de développement constituent les principales causes d’anxiété chez le chat. Or, l’anxiété s’accompagne toujours de troubles du comportement, comme la malpropreté, ou une augmentation de l’agressivité, ou encore de troubles physiques tels que troubles digestifs ou urinaires.

4


C’est au cours des nombreuses conversations avec mon entourage, personnel et professionnel, sur les « mystères » du comportement du chat que l’idée d’un livre sur le sujet a germé. Pendant plusieurs mois, j’ai réfléchi à la formule qui conviendrait pour que je puisse transmettre au mieux le fruit de mon expérience. Je souhaitais réaliser un ouvrage simple, abordable pour le néophyte, le nouveau propriétaire de chat. Mais je voulais aussi qu’il soit le plus complet possible pour que l’amoureux des chats et le professionnel (éleveur, animalier, étudiant et personnel vétérinaire) puissent y trouver des informations précises sur les moyens de soigner les troubles du comportement. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un dictionnaire, avec des articles courts et simples, qui traitent le plus grand nombre de sujets possibles. Les illustrations se sont ensuite imposées comme une évidence, avec l’envie de beaux dessins explicatifs et nourris de cas réels. Ce dictionnaire, vous pouvez le feuilleter comme un manuel ou l’ouvrir à n’importe quelle page, voyager dans les articles grâce aux renvois, rebondir d’un cas clinique à l’autre, tous étant issus de mes consultations depuis 15 ans. Je l’ai lu, relu et corrigé mille fois tout au long du travail de rédaction, car il me tenait à cœur que les informations soient clairement formulées, précises et actualisées. Je souhaite sincèrement que ce dictionnaire permette aux lecteurs et aux chats qui les entourent de vivre ensemble le plus harmonieusement possible !

5


Activité de substitution

A ACTIVITÉ DE SUBSTITUTION

Se lécher le flanc ou la queue, se gratter l’oreille ou grignoter, constituent chez le chat les activités de substitution les plus communes. On parle aussi d’activités substitutives ou de remplacement (traduction de l’anglais displacement activities). Elles se manifestent lorsque le chat est stressé (v STRESS, ANXIÉTÉ).

Le léchage d’une zone du corps est une activité substitutive classique chez le chat.

Mieux comprendre

Une activité de substitution est un comportement qui se manifeste quand l’individu ressent un conflit généré par deux motivations opposées. La dite activité n’a pas de relation directe avec le problème, elle permet juste de diminuer la tension émotionnelle induite par ce conflit. Prenons l’exemple d’un chat qui ressent un conflit de motivation du type « j’ai envie d’y aller, mais j’ai peur ». Le stress induit augmente tant que le problème « j’y vais ou je fuis ? » n’est pas résolu. Le chat se lèche alors le flanc, comme si cela lui permettait de gagner du temps, le

toilettage n’ayant évidemment aucun rapport avec le fait d’aller ou non vers ce qui l’attire. La forme que prend l’activité de substitution dépend de l’individu. Stressé, tel chat « préférera » se lécher le bout de la queue tandis que tel autre aura plutôt tendance à se jeter sur la nourriture. Toutes ces activités de substitution présentent malgré tout un point commun : elles sont apaisantes. Manger ou toucher son corps (en se léchant, pour un chat) calme en effet tout un chacun, quelle que soit l’espèce concernée.

7

A


A

Activité de substitution

Plus les stress sont nombreux, plus le chat produit des activités substitutives. Ainsi, les chats anxieux, très souvent stressés, produisent de plus en plus ce type d’activités, qui deviennent aussi plus intenses avec le temps. L’animal finit par passer le plus clair de son temps à se lécher ou à manger : l’activité substitutive s’est transformée en trouble obsessionnel compulsif ou TOC, signe d’une grande souffrance psychique (v SOUFFRANCE, ALOPÉCIE, BOULIMIE, TOC).

psychotropes anxiolytiques ou antidépresseurs permettra de diminuer sa souffrance et de le soigner, la durée du traitement étant d’au moins 6 mois (v PSYCHOTROPES, ANTIDÉPRESSEURS, ANXIOLY IQUES). ANXIOLYT

Bien agir

AFFECTION

ADRÉNALINE A ALINE (v HORMONES, NEUROTRANSMETTEUR, STRESS)

Le chat est assurément capable d’affection, comme tous les mammifères. Il suffit pour s’en convaincre d’observer une mère chatte s’occupant de ses chatons, deux chats se toiletter mutuellement ou encore un chat se frotter contre les jambes de son maître quand celui-ci rentre le soir… (v MAT MA ERNAGE, ALLOMARQUAGES, MARQUAGE FACIAL). L’affection entre la mère et ses chatons (on parle alors d’attachement) est nécessaire au bon développement des petits : sans elle, le chaton, s’il survit, souffrira de troubles du développement (v ATT ATTACHEMEN TTACHEMENT). L’affection est aussi ce qui soude la relation entre un chat et son maître. En effet, même si les chats sont avant tout territoriaux, les relations affectives qu’ils entretiennent avec ceux qui les entourent demeurent indispensables à leur bien-être (v SOCIALISAT SOCIALISA ION, TERRITOIRE).

v VOTRE CHAT SE LÈCHE LA QUEUE OU

LES FLANCS APRÈS QUE VOUS LUI AVEZ INTERDIT DE MONTER SUR LA TABLE ?

C’est normal ! Il s’apaise et retrouve ainsi son équilibre émotionnel après cette petite frustration. Ce comportement est aussi banal que lorsque vous vous grattez la tête quand vous êtes contrarié. v SI VOTRE CHAT PASSE UNE GRANDE

PARTIE DE SON TEMPS À SE LÉCHER,

au point de faire disparaître les poils sur une partie de son corps, ou prend du poids parce qu’il mange de plus en plus, s’il se gratte le cou au point d’avoir induit une plaie qui ne cicatrise pas, probablement souffre-t-il d’une grave anxiété, voire d’une dépression (v ALOPÉCIE, BOULIMIE, SE GRATTER ) . Il doit être pris en charge médicalement, les mesures apaisantes de type phéromones ou compléments alimentaires risquant d’être inefficaces. L’administration de

8


Agressions

Il ne semble pas acceptable de parler d’un excès d’affection ou d’amour de la part d’un maître pour son chat, sauf si le maître ne respecte pas l’animal. L’adage « Qui trop embrasse, mal étreint » prend toute son importance avec le chat : on ne force pas un chat à faire des câlins sous peine de voir se dégrader les relations qu’on entretient avec lui. Certains chats paraissent en manque d’affection, recherchant sans cesse la compagnie, réclamant constamment des caresses, souffrant de rester seul. Ils souffrent d’hyperattachement, trouble généralement associé à l’évolution d’une anxiété (v HYPERATTACHEMENT).

de la queue), les oreilles plaquées (piloérection). Il crache et avance en sautillant vers l’intrus, de côté, comme un crabe. L’objectif : le repousser aux limites de son territoire ! Attention, une attaque est toujours possible : le chat fond alors sur l’intrus et le mord violemment, toujours dans le but de l’éjecter. v L ’ AGRESSION PAR IRRITATION . Le chat souffle, crache, griffe, voire mord (mais rarement violemment). Il paraît agacé, irrité… La raison de ce comportement ? Il cherche à mettre à distance l’individu qui s’approche un peu trop près de lui ou à couper le contact avec celui qui le touche. v L’AGRESSION PAR PEUR. Terrorisé comme le serait un animal sauvage traqué, le chat hurle et mord violemment l’individu qui l’accule, comme pour « sauver sa peau », allant même parfois jusqu’à uriner ou déféquer en même temps. Lorsqu’il agit ainsi, c’est le signe d’un stress majeur, il est dans un véritable état de peur, de panique. v L’AGRESSION DE PRÉDATION. Elle est d’un autre ressort. Le chat se tapit, il est à l’affût, immobile. Dès que sa « proie » se rapproche (il peut s’agir d’une souris, d’une mouche mais aussi du mollet !), il fonce dessus, la mord et la gratte avec ses pattes arrière. Dans ces moments où il « chasse », votre chat ne fait plus la distinction entre « vraie et fausse » proie, tout ce qui passe à sa portée est alors bon à prendre, sachez-le pour éviter les déconvenues ! (v ATTAQUER, CHASSER).

AGRESSIONS

Si doux habituellement, votre chat devient tout à coup agressif : suivant les cas, il feule, griffe, s’agite, mord ou crache ! S’il agresse, c’est sans doute que lui-même s’est senti agressé, soit physiquement par un autre individu (humain ou animal), soit parce que son territoire a été brusquement remis en cause. Selon les cas, vous devrez apporter des réponses différentes à cette agressivité, signe fréquent d’anxiété.

Mieux comprendre

Chez le chat, on distingue quatre types d’agression possibles : v L’AGRESSION TERRITORIALE. Le chat se dresse sur ses pattes, s’arc-boute, le poil hérissé (notamment les poils

9

A


A

Agressions

circonstances qui perturbent l’équilibre émotionnel d’un chat. En perdant ses repères olfactifs, il devient anxieux (v TERRITOIRE, ANXIÉTÉ DE DÉTERRITORIALISATION). L’utilisation de phéromones (Feliway®) l’aide à se « réinstaller » dans son « nouveau » territoire (v PHÉROMONES). - au-delà de ces premières causes, si vous identifiez précisément celles qui entraînent de l’agressivité chez votre chat, essayez bien sûr au maximum de les éviter. Remarque : Vous pouvez administrer à votre chat en première intention des compléments alimentaires apaisants tels que l’Antixane®, du Zylkène® ou des croquettes Calm® de Royal canin® (riches en alphacasozépine, une protéine de lait) v SI L’AGRESSIVITÉ DE VOTRE CHAT A TOUJOURS EXISTÉ et/ou que les premiers gestes évoqués ci-dessus n’ont induit aucun changement notable, vous devez consulter un vétérinaire comportementaliste. Il analysera avec vous la situation pour trouver la cause exacte de cette agressivité et prescrira à votre compagnon un traitement adapté pour l’aider à mieux vivre avec vous, donc à être moins agressif : un complément alimentaire ou/et des phéronomes apaisantes Feliway® dans un premier temps, puis si nécessaire des psychotropes: la fluoxétine (Reconcile®), en particulier si l’agressivité de votre chat se double d’hyperactivité, de boulimie ou d’autoagressions, la sélégiline (Selgian®) ou la clomipramine (Clomicalm®) surtout s’il est peureux.

Bien agir

D’une manière générale, adaptez votre attitude en fonction du type d’agression que présente votre chat, mais surtout du contexte dans lequel il agresse. v SI C’EST LA PREMIÈRE FOIS QU’IL AGRESSE, et si cette attitude est en rapport avec une situation nouvelle (nouveau chat, déménagement, personne inconnue…), éloignez votre chat de ce qui le stresse et le rend anxieux. Au mieux, placez-le pendant une heure dans un endroit calme, avec un peu de nourriture, de l’eau et sa litière, le temps qu’il retrouve son calme (v STRESS, COHABITATION, DÉMÉNAGEMENT, TERRITOIRE). v SI CE N’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE VOTRE CHAT EST AGRESSIF, faites le point sur les circonstances qui génèrent chez lui de l’anxiété, et donc de l’agressivité. En voici quelquesunes, parmi les plus courantes : - la faim, qui constitue un facteur de stress indéniable. Donnez à manger souvent à votre chat, ou laissez-lui des croquettes à volonté. - les conflits, qui augmentent l’anxiété et donc aggravent les troubles du comportement. Votre chat ressent très bien si l’ambiance générale est tendue. Si vous avez tendance à crier, ou à le réprimander souvent, tentez déjà d’être vous-même plus calme, vous constaterez inévitablement un apaisement aussi chez votre chat (v RÉPRIMANDE). - un déménagement, des changements de meubles, la rénovation d’un appartement, qui sont autant de

10


Agressions

La prédation est-elle ou non une agression ? Du point de vue de la proie, la prédation est évidemment perçue comme une agression. Toutefois, selon les éthologues, on ne peut pas parler « d’agression de prédation » puisque la notion d’agression implique que les protagonistes soient en interaction et communiquent avant de se battre, par des modifications de postures et des vocalisations (v AGRESSION). Or, lors d’un comportement de prédation, le prédateur ne cherche en rien à communiquer avec sa proie dans la mesure où il doit la surprendre pour l’attraper plus facilement, la tuer et la manger (v PRÉDATION). Si la proie résiste et se bat avec lui, c’est pour se défendre, non pour communiquer (v AGRESSION PAR PEUR). Le terme est cependant utilisé largement par les vétérinaires pour désigner ce type d’agressions. Agression de « prédation » chez un chat anxieux : il se jette sur le mollet de sa maîtresse comme s’il s’agissait d’une proie.

11

A


C’est à ce genre d’interrogations que Valérie Dramard se trouve confrontée tous les jours dans son cabinet vétérinaire. Forte de ses années d’expérience, elle répond dans ce livre à toutes les questions que l’on peut se poser concernant son petit compagnon. De A comme Affection ou Agressivité, à V comme Voyager ou Vieillir, elle parcourt en 240 mots clés l’ensemble des situations et comportements possibles chez le chat et donne toutes les clés pour comprendre et agir à bon escient. Enrichi de nombreux dessins et de « cas pratiques », facile à consulter, toujours accessible, ce dictionnaire d’un genre nouveau passionnera tous les amoureux des chats.

ISBN : 978-2-84138-549-2

,!7IC8E1-difejc! PRIX TTC FRANCE : 18,50 €

Dico du Chat_COUV.indd 1

Dr Valérie Dramard

LE COMPORTEMENT DU CHAT DE A À Z

« Je veux adopter un chaton mais j’ai déjà un chat, vont-ils s’entendre ? », « Mon chat urine depuis quelque temps en dehors de sa litière, que faire ? », « Mon chat me réveille tous les matins vers 5 heures, je craque… », « Depuis que j’ai déménagé, ma petite chatte griffe tous les meubles… »

Dr Valérie Dramard

A

LE COMPORTEMENT DU CHAT DE Comprendre et agir Les conseils d’une vétérinaire comportementaliste

Z

À

05/02/13 12:28

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Le comportement du chat de A à Z- Éditions Ulmer  

De A comme Affection ou Agressivité, à V comme Vieillir ou Voyager, en passant par Fugues, Griffades, Maternage ou Sommeil, l'auteur parcour...

Extrait Le comportement du chat de A à Z- Éditions Ulmer  

De A comme Affection ou Agressivité, à V comme Vieillir ou Voyager, en passant par Fugues, Griffades, Maternage ou Sommeil, l'auteur parcour...

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded